Vous êtes sur la page 1sur 2

COMPETENCE 2 : LE SAVOIR - FAIRE

LEÇON : Préparation à l’Oral du Baccalauréat

SITUATION D’APPRENTISSAGE: (voir séance précédente)

SEANCE : L’oral de français au Baccalauréat : Des recommandations pour une réussite de


l’interrogation orale

L’épreuve orale de français au baccalauréat évalue à la fois le savoir - faire, le savoir et le savoir-
être.
I. L’évaluation du savoir- faire
 Il renvoie à l’exposé oral d’un extrait de texte romanesque, poétique ou théâtral selon la
série (A, C, D) et suivant une méthode d’étude appelée la lecture méthodique.

 Le candidat doit suivre la démarche de la lecture méthodique (à partir d’un conducteur qu’il
a préalablement inscrit sur son brouillon au cours de sa préparation de 15 à 20 minutes)

 Le candidat doit connaître la grille de répartition des points pour engranger le maximum de
points au cours de l’exposé oral.
A ce sujet, son exposé devant l’interrogateur compte 12 points répartis comme suit :
 La situation ou la présentation (selon le texte analysé) : 2 points
 La lecture magistrale (qui doit faire ressortir la tonalité dominante) :
2 points
 La formulation de l’hypothèse générale : 2 points
 La vérification de l’hypothèse générale : 4 points
 Le bilan de l’analyse du texte : 2 points

NB : Au regard de la distribution des 12 points, il est conseillé au candidat (pendant son travail de
préparation de 15 à 20 minutes) de mettre l’accent sur la vérification de l’hypothèse générale après
avoir formulé l’axe de lecture. Par exemple, la situation / présentation du texte et le bilan (dont les
éléments pertinents ont été indiqués en tirets sur le brouillon) peuvent être dits de mémoire par le
candidat devant l’interrogateur.

 Après l’exposé du candidat, il y aura une phase d’entretien conduit par le professeur-
interrogateur qui compte 8 points
Celle-ci permet de vérifier le niveau de culture littéraire du candidat (le savoir), sa rigueur dans
l’analyse littéraire (un autre savoir-faire) et le savoir- être.

II. De l’importance du savoir-être à l’oral du baccalauréat


 Le candidat doit prendre conscience de la circonstance nouvelle et importante que
représente l’examen du baccalauréat.
 Il doit donc faire preuve de sérieux.
 Il doit être respectueux (par exemple, saluer l’interrogateur dès qu’il rentre dans la salle
et le remercier pour son écoute attentive quand il a fini son passage)
 Il doit faire preuve d’humilité tout au long de l’épreuve orale (éviter ainsi la
confrontation verbale stérile, prendre des notes quand l’interrogateur fait des
observations ou relève des insuffisances de votre travail)
 Il doit garder le bon ton vis-à-vis de l’examinateur.
 Il doit soigner son apparence physique (uniforme propre, repassé, chaussures fermées
dont les semelles font peu de bruit, haleine non repoussante (évitez de manger avant
votre passage des aliments contenant de l’ail, de l’oignon ou même siroter de l’alcool).
 Il faut garder une bonne posture pendant l’épreuve orale (les mains sur la table en
parlant, regarder de temps en temps l’interrogateur lorsqu’on parle, éviter d’avoir le
regard baissé tout le temps, écouter activement l’interrogateur quand il évalue votre
travail.

APPLICATION

 Pour avoir une prise de parole dynamique afin de résoudre les problèmes de « temps
morts », la lassitude ou l’ennui chez l’interrogateur au cours de l’exposé oral, il faut
appliquer certaines techniques de l’art oratoire.

 Un exemple d’enchainement des différentes rubriques à l’oral.


(Voir la vidéo rattachée à cette séance)

***