Vous êtes sur la page 1sur 106

o

f
X
tu
z

VestigesexlrolerrestreC
découverlsen Chine NDE
Ufologie
Un piloteet
un qstronoule
témoignent
Moteurà equ
Uneinvention
d'hier
pourdemoin
France: 614O€
Dom : 7r4O €
Suisse: {3 Fs
Ganada=12$
B e l g i q u e : 8 r O O€

ô
cc
qP
o
q
(o
tr-

?
(o
o
@
co
o
=
AVEC UN PATCHQUIUTILISE DES INGREDIENTS
vibrairrïi 1OO%NATURELSPOUR STIMULER VOTRE METABOLISME
EN DOUCEUR ET EN TOUTE SECURITE
A BASE DE PI-ANTES
( Extrait de thé vert, Guarana, Forsleano,
Cosmoperineo, Extrait de plante du pois cané
et du Griffonia Simplicifolia)
etUndesTtoisCoussins
LâConsols

Conservation de la santé
et renforcement www.m inci r-sans-regime.com
de la défenseimmunitaire
Equilibre
Améliorationdu bienêtre
Amélioration de la qualité de vie
Amélioration de la beauté

oouchette
5Lumièos
+Champs
ilagnétiques
GRANDCHOIXDEMATERIEL
ETPARTICULIERS
POURTHEMPEUTES Bruno : "Mes résultats ont été de 7 kg en moins et l0 cm de tour de taille en moins ên 3 mois'

sarl - Dlsirlbuteur lndépendant en champs magnétiques pulsés ORIOLI sarl


Tél : Ol 46 78 68 68 Gsm : ()6 63 13 79 79 Fax : ()1 45 59 ()4 19 Tél: Ol 46 7a 6A 6a Gsm: 06 63 13 79 79 Fax 01 45 59 04 19
pour le site internet, nous Gontacter V\^,vw.mincir-sans-regimo-com
ORIOLI sarl - 58.uê Jêan Baptlste Baudln 948(x) VILLEJUIF ORIOLI sarl - 58 rue Jêan Baptlste Baudin 94aOOVILLEJUIF

ORI()LI sarl - Conselller MEMON


Tél : 01 46 7a 6a 68 Gsm r OG 63 13 7979 Fax: ol 45 59 ()4 19
M.orlozen.com
ORIOLI sarl - 58 rue Jean Elaptlste Elaudin 94aoo VILLEJUIF

Iiiir.iri:
lS:lliir

ORIOLIsarl - Distributeur Indépendani MEGA PROTECTPHONE


Téf. : 01 46 78 68 68 Gsm : 06 63 13 7979Fax: 01 45 59 04 19
ORIOLIsarl - 58 rue Jean Baptiste Baudin 94800 VILLEJUIF

GOJILYCIUM BARBARUM
Baiesséchéesissues
de la cueillette{GOJIsauvage)
régiondu Cachemireet du

ORIOLISARL- 58 rueJeanBaptiste - Té1.:01 46 78 68 68


Baudin94800VILLEJUIF
Je désirerecevoirgratuitement sur :
unedocumentation
VIBRALIFE! PATCHMINCEURf] MEMONN MEGAPROTECT
PHONE! GOJIN MINERALGOLDN

Nom:
Adresse
Code postal
TéI.
I\ E>(LJS
N' 58. SEPIEMBR.E.OCTOBRE
éditéoor
2OO8 ê"itq
- i4580 Fleuroc - Fronce
ÉdilionsCHA}.|TEGREL
rE
Tél: 05-53-03-45-09 I U lai 2008, des images vidéo de nuages aux
emoil:mooozine@nexus.fr
Siteweb: hlË://www.nexus.fr improbables irisations vertes,jaunes et roses,reprises
dans lesjournaux télévisés chinois, apparaissent sur
DIRECTEURDE PUBLICATION
:
Internet. Aucun écho dans les médias occidentaux de
Dovid Dennery
ces anomalies qui ont précédé de quelques minutes,
RÉGIEPUBLIcITÉ Après l'emploi,à voire queiques heures, le terrible séisme qui fera 100 000
Grécoire Delmas peine voilé, des victimes dans Ia province du Sichuan. NEXUSa donc
regie-pub@nexus.
fr
conflits armés,des enquêté sur les causes probables d'un tel phénomène. La
SECRTTARIAT.ABONNEMENTS : criseséconomiques piste nous amené droit à une technologie discrètement
Florence Walz
secretoriot.nexus@oronge.fr ou sanitaires, développée outre-Atlantique : le programme
n'assistons-nous HAARP consacré à l'émission vers I'ionosphère
SECRÉTARIATDERÉDACTIoN
:
Sylvie Gojard pas, à travers d'ondes d'extrêmement basses fréquences à des fins,
officiellement, de communications avec les sous-marins.
INFOGRAPHIE
& ILLUSTMTIONS
:
les catastrophes
Voici presque dix années, la communauté européenne
Gérord illuguet climatiques,à la avait souligné les possibles applications climatiques,
CORRECTION : mise en euvre séismiques, voire psychologiques de cette puissante
Patricia lvlongendre de la stratégie antenne, sans recueillir la moindre réaction des
TRADUCTIONS : du traumatisme autorités arnéricaines. Sauf, peut-être, les tempêtes du
André Dufour destinée au contrôle siècle,survenant à deuxjours d'intervalle, sur I'Europe
Christèle Guinot
Lourent Deshayes des populations? de I'ouest ; improbable cyclone dont la cause échappe
Sonid Le Berre encore à toute modélisation climatologique. Avec une
troublante synchronicité, c'est au début de I'année 2000
COUVERTURE :
Photo: @ Eric Nguyen/Corbis que le gouvernementJospin opèrera un surprenant revirement, signant les accords
Photomontage: Gérard lÂuguet de IAMI et autorisant les cultures OGM.
IMPRIMEUR NËXUSs'est donc attaché à réexaminer les catastrophes < naturelles > de ces
Imprimerie Centrole dernières années, pour retrouver à chaque fois les mêmes intérêts enjeu.
Luxembourg Comment expliquer que cette redoutable technologie HAARP, échappant à toute
déporlégalavril1999
ISSN:I 296-633x nomenclature, violant les traités internationaux sur les armements, et citée
dans un rapport aussi alarmant de la CEEne se soit pas retrouvée au centre des
DISTRIBUTIONFRANCE préoccupations politiques et médiatiques occidentales ?
N.il.P.P Benjamin Fulford, ancien correspondant dumagazine ForbesauJapon, nous apporte
AUSTRALIE la réponse en nous affranchissant des dessous de la géopolitique internationale et
Duncan hl. Roads de la guerre secrète que se livrent ies sociétéssecrètesoccidentales et asiatiques.
POBox 30, Mapteton,Qtd 4560,Australie
Tét : (07) 5442 9780 - Fax : (07) 5447 9381 Il nous apprend comment le clan américain, en particulier, en est arrivé à
e-mai : editor@nexusmagazine.com sauvegarder son système financier par le chantage à I'arme climatique face àla
stte : www.nexusmagazine.com
puissance des avoirs monétaires et boursiers de I Asie.
BUREAUEUROPÉEN Malgré les marées noires, I'extinction en masse des espècesvivantes, l'épidémie
POBox 10681,'1001ERAmsterdam,Pays-Bas
T é t : + 3 1( 0 ) 2 0 - 3 3 0 - 9 1 - 4 8 des allergies, Tchernobyl, les efforts consentis par les écologistes pour tenter
F a x : + 3 1{ 0 ) 2 0 - 3 3 0 - 9 1 - 5 0 d'attirer I'attention sur les graves atteintes faites à l'équilibre de l'écosystème par
emai[ : nexus@fsf.nl
site web : www.fsf.nl le caractère débridé des activités humaines restaient vains.
Et puis, soudain, il y eut Al Gore (celui-là même qui représentait les intérêts
GRANDE.ERETAGNE
55 QueensRd, EastGrinstead,WestSussex, américains et refusait de signer les accords de Kyoto) et son film tJneVéritéqui
RH191BG- Tét : +44 (01 1342 322854 dérange,les accords du Grenelle de I'environnement, et I'avènement d'une nouvelle
Fax: +44 (01 1342 324574
e-mait : nexus@ukoffice.
u.net.com conscience écologique épousée,comme un seul homme, par I'ensemble de la
sphère politico-médiatique. En plus des nouveiles possibilités de taxation, de
DÉCLARATION DE RAISoND'ÊTRE
Conscientque ['humanitétraverseune im- frein pour 1'accèsà la modernité des pays déshérités, ce haro écologique général
portante période de transformation, NEXUS auCO2 produit un très convenable écran de fumée cachant le pire en matière
s'efforcede fournir des informationsinédites de catastrophes pas très naturelles. Après I'emploi, à peine voilé, des conflits
afin d'aider tout un chacunà traverserces
temps. NEXUSn'est rattaché à aucune idéolo- armés, des crises économiques ou sanitaires, n'assistons-nouspas, à travers les
gie retigieuse, phitosophiqueou potitique, ni à catastrophes climatiques, à la mise en æuvre de la stratégie du traumatisme
aucune organisation. Nexusest un terme tatin
signifiant : lien, entrelacs des causeset effets. destinée au contrôle des populations, ainsi que le démontre I'article de Karmaone,
La rédaction de NEXUStient à préciser qu'elte inspiré des travaux de Naomi Klein ?
ne soutienten aucunefaçon ['efficacité, [a vati-
dité ou [a moratitédes expérimentationsanima-
La suite de ce sommaire vous contera les dernières avancéesen matière de
les ou de [a vivisection. divulgation sur les ovnis, comme la fracassante interview radiodiffusée de
corpabte de. remettre en cause les acquis po- I'astronaute retraité, Edgar Mitchell ; ou I'intérêt nouvellement affiché pour le
3 sitifs de ta science . en matière de vaccination
et - susceptibted'inquiéter les esprits les ptus phénomène de la respectable Association Aéronautique et Astronautique de France
fngi[es -, NEXUSne tÉnéficie plus des avanta- dont nous reproduisons un témoignage édifiant d'un pilote français au sujet d'une
ges fiscaux et postaux accordéspour promouvoir
ta pluratité de ta pressed'information. Son prix confrontation armée avec des soucoupes volantes.
est donc celui d'une information indéDendante Enfin, j'attire votre attention sur I'article de Vincent Crousier au sujet de la théorie
f et totalenrentlibre de tout groupede-pression, majeure de Jean-Pierre Garnier-Malet qui jette un pont décisif entre les sciences
fut-i[ Dubtic.
physique et humaine, réconciliant par une démonstrationvérifiée, acceptions
AUTORISATION DE DIFFUSION matérialiste et spirituelle de la réalité.
La diffusion de ['information contenue
dans NEXUSest activement encouragée
pour une utilisationnon-commerciale. Bonne lecture et à la prochaine.

David Dennery
NEXUS nO58
tr. septembre-octobre 2008 il
ffii
sotntn'nAl RE
REGARD SUR LE MONDE
I I Seplrembre:7 ans oprès, le combot pour Mondiolisotion : Pourlo bonquemondiole,
lo vérilécontinue biocorburonts = criseolimentoire
'o closse
Péhole : Lo Russiepossepremièrede Ovnis: LoNASA perdsesdossiers
Terre : Une des
inversion pôies en cours ? Sonté: Wl-Fidonslesécoles: lesenfonts
Peiitrisquede mégo collisionovec un osiéroideen 203Ô sontdes coboyes
Une force inconnuetoquineles englnsspotioux Crop circles: Lechocde lo soison2008

l0 ooss;;;
QUI S ME tE VENÎ
HAARP

I
2fr
Fll II
ol I
i.:::'";:1"'l,,"il
fsdernières onnées I
-

V\/ I V C.e:' '|a 'n'll'o cu,


coroctérise les cotoslrophes dites < nofurelles>.
Enlre1994et 1998,lo moyennes'estétoblieô
428 êvênements por on ; entre 1999 et 2003,
elle o ougmentédes deux tiers pour otteindre
707 por on en moyenne.Lo plusforte housseo
été enregistrée donsles poysù foibleindicede
développemenl humqinll 42 % d'ougmentotion).
Lesfocieurslespluscouromment misencouselors
de cotqstrophes noturellessont les dérèglements
climotiquesdus ù l'octivité humoine,
- LEMONDESETON HMRP
voire les voriotionsde l'octivitésoloire. 20l-,-:, :;::iellement d des finsscientifiques, HAARPs'inscrit en réolitéou
Beoucoup plus rorement sontévoqués les -æ, tr- c:cgrommen,,litolre oméricoin JointVision2O2Oqui conduit
effetsde technologies électromognétiques :-'-: r-"?s Cesexpériences sur les énergies dirigéesen vue de guene
' . : :
discrètes,mois extrêmementpuissonfes, - . ' - -
- : ' e f
e n e m e n o c eo u s s i b i e n
q r e . A u t o n td i r e q u ' i l c o n s t i t u u
L'environnem q ueenpt o u rl o p o i xm o n d i o l e '
commecelle du High FrequencyActive . : - - : :
Aurorol Reseorch Proiect (HAARP) 24 - BENJAMIN FUTFORD OÉNIUS ITTUMINATI
conodiendu nom de BeniominFulford
développée depuisles onnées80 dons E' e' 2?)7 un iournoliste
l'ovoit
:-' : \et un messoge inoul: unesociété secrèie
le codre du secretdéfense,et dont les cfci;r' 3 s :.Tre oorte-porole poursommer lesllluminoti
ioponoise
(entendez lesmoîtres
ontennesémetTent depuisl'Alosko et le cir rc.de cccultesde l'Occident)de renoncerd leur progrommede
Groenlond... rédL-cticn ce o populoiion mondioled troversle terrorisme biologique,
vio e SRAS,ou climotique,vio HAARP.. À dOfout,lo nouvelleollionce
entreyokusoioponoiset kiodeschinoises de
se chorgeroit metirefin ou

12 - CATASTROPHES
NATURETTES règnedes Rockefeller et compognie...Coup d'éclotd'un
Rothschild,
OU REPRÉSAIIIES ?
CTIMATIQUES mythomone ou coup de poker géostrotégiquesonsprécédent? Bill Ryon
Aorèsou'AlGore oit réussiÔ convertir le mondeneoliberol o du proietComelot,
et KerryCossidy, sontollés Fulford
interviewer ouJopon
io couseécologique en levontovec une focilité
déconcertonte où il résidedepuisvingions.
une croisodeconke les goz d effetde serredésignes cornnne
l'enneml conscience
n' I ô lo nouvelle mondiole, nousobservons 33 - CAPITATISME DU OÉSASTNT ETSPOTIATIONS DURABLES
n ' guerres, les crisespolitiqueset finoncières, les cotostrophes, qu'elles
unetroublonie corrélotionentreviolenisévènementsnoturels Les
qui ont soientd'originenciurelle ou humoine, sont devenues grôce d une dockine
inéditset enieuxgéostrotégiques, depuis1esiempêtes
réceni iremblement de économique des opportunitéssonségolepourcréeret pomperde lo richesse
boloyé lo Froncefin 1999 iusqu'ou
des conflits géopolitiquestouten érodiquoni certoinesclosses socioles de touieunerégion,un poys'
lerrechinois.Une onolyseminutieuse
outeurs,comme lo journolisteet conodienne
octivlste NoomiKlein,
moieurs, des grondesétopesqui ont scelléle progrèsde lo Certoins
concomilonce ovec ontpointéle doigtversd'implocobles méconismes éminemment deskucteurs
mondiolisction, meiou iouruneinquiétonte
u
70, ontincorné desmoments '
hisloriques
des cotostrophes dont le corocièreexceptionnel
noturelles défie qui,depuisle débutdesonnées
scientifiques. d'enrichissemeni économique centrlpète ou profitdes plusforts.
mêmelesmodélisollons

NEXUS no58 rll


seotembre-octabre a0Oa

a;i!"',,.t:ii
12
?}L oÊopourreuE
Pourqui sonne le glos de l'or noir ? Pos pour les Russes,
selon le spécioliste
de lo mondiolisotion et u excroyont, de
lo ihéoriedu pic petrolierF.Williom Êngdohl.En effet,ceuxci
ouroienldéveloppéô l'ombrede lo Guerrefroideun sovoir-foire
technologique fondé sur une ihéorierévolutionnoire
de l'origine
-Â-- .1,, ^ar, l^

tEsSEMENCES (3EPARTTEI
DEtA DESTRUCTTON
Donscettekoisième et dernièreportie,StephenLendmon démonte
lostrotégiemenéeporlesquotregéonisde l'ogrobusiness
oméricoin
- Monsonto,Coçill, DuPontet AgriSciences - dons le but de
contôler l'opprovisionnement olimentoiremondiol.Terminotor,
loitor, blécontroceptif...
por les semenciers
lesormestechnologiques
complètent
misesou point
oinsi l'orsenolde guenefinoncé
75 Êrrcrnor.trrBnE
en vuede réduirelo populotionmondiole.
por lesRockfeller SOWENIRS
DEVIESEXTRATERRESTRES
Possionnépor les questionsporonormoles et mysliques,Brod

51 DI' TEMPS
UNESCIEhICE POT'R
CHANGER
II FUruR
P H Y SIQUE
Steigero recueilliles écits de 40 OOOpersonnes
rêveset des souvenirsde vies exiroterrestres.
relotontdes
Leursiémoignoges,
éionnomment préciset cohérents, sont souventempreintsd'une
Lo physiquedes porticules, nos rêves,nos succès,nos échecs,
intensenostolgie.
le systèmesoloire,lo bible... lo u théoriedu dédoublementdu
temps> iettedes pontsentredes domoinesqui, o priori,n'ont
rienô voir entreeux... Son outeuro été écomoenséen 2OO7 UFO T OGIE
pourunepublicotion scientifiqueà New York.Entièrement
vérifiée JEANKISLING,
UN TÉMOND'EXCEfiION
por les foits,cettersdécouverte d'une connoissonce
universelle Lo tès respectobleAssociotionAéronoutique eÎ Askonoutique
opporoîtici d'unecrucioleocluolité. de Fronce,sociétésovontecivile, publie sous l'égide de so
/-r\ ÉnremrgARcHÉoroerouEg
q./
nouvellecommission dedieea l'onolysedes phénomènes oériens
inexpliqués,
l'exceptionnelle
expériencevécuepor un piloteoux
nombreuxétotsde service: Jeon Kisling.Ce derniertémoigne
DÉcoUvERTsENCHINE
,l938 d'une confrontotion
orméeoérienneincroyobleovec des engins
Exhumés en dons unegrottemonlogneuse de lo frontière exotiqueset évoqueles surprenontes confidencesd'un membre
sinetibétoine, d'élrongesdisquesde piene connelésroconlent < discretsn oméricoins.
des services
l'histoire de visiteurs extrolerrestres,
lesDropos,dontquerques-uns
ouroientsurvécud l'otlerrissoge forcéde leurvoisseouspotiolen 83 . UN PETIT
PAsPOURTUFOIOGIE,
C h i n e i,l y o 1 2 0 0 0 o n s . UN GRANDPOURIÂ DM'IGATION
Le 23 iuilletdernier,EdgorMitchell,sixièmeostronoute envoyé
66 t.o.o.,- surlo Luneet docleuren sciences oéronoutiqueet oskonoutique,
\ ATERCONE
: DEUEAUDOUCE
POURTOUS s'estexpriméouvertement surlo questionovni ou microde Nick
Donnezlui du soleil, de l'eou de mer et il vous Moçerrisonsur Kerrongrodio. Conçueou déportcommeune
rendrochoqueiour une eou douce et potoble...Économique, reconsiitution o lrèsvite pris
de lo missionApollo ]4, l'émission
écologiqueet simple d'emploi, le dessolinisoteur soloire unelournure inottendue...
Wotercone@ o déiô gognéle EnergyGlobeAword 2OO7pour
son proietpiloteou Yémen.ll devroitropidementconquérirlo Én:nerErrBRE
plonète.
MOTEURS
À TAUETJUSDECERVEAU
Devontlo flombéedu prixdu pétrole,lesneurones
s'échouffent
plusque jomoispourtrouverdesohernofiveséneçétiques.
B IOP H Y S IQUE
Lepointsurlesinnovotions,
el lesdernières
expérimenloTions.
tE BIoCHAMB
UNEFORCE
UNTVERSELLE
A EXPTORER
Uneforcemystérieuse détectéeoutourd'orgonismes vivontsvorie
en fonctionde l'octivitésoloire,des phosesde lo Lune,des 90 NOUVEAUTÉS TNRES & DVD
positions
plonétoires
et du chompmognétique
évidenceô l'oided'un dispositif
spécifique,
terrestre.
Mise en
cetteforceouvreun
92 BOUilOUE : llVRES, DVD...
chompd'explorotionqui s'étenddes porticules
subotomiques oux 106 somMArREsANGTENs
NUMÉRos
goloxies. 112 BON DE GOMilAND E
REOARD SUTT LE Nf,ONDE

I e 27 juin,RichordGoge,otchitecteet fondoteur tousdeuxparlédela présenced'explosifsdanslestoursavant


I de l'ossociotion et ingénieurspour
Hrchitectes leur effondrement.Plusde 100témoignages serapportantà
lbn vérité sur le 11 Septembre, o foit poruenir desexplosionsmultipleset violentesont été ignoréspar la
une lettle très cloireù RobertlUextler,membledu Commission surle lf/s, le NISTet la FEMA.
Congrès, résumontles différentsélémentsdouteux Quellesourced'énergieaéte capable de pulvériser400000
qui entourentl'incendiedes Tu.linTouers lols de mètrescubede béton en une poudre fine qui a recouvert
l'ottentotde 2001. Manhattan,et par quel mécanismea-t-elleété appliquée?
une pétitiona été miseen ligneI'an passésur Ie site Lescalculsprouventquele besoinen énergiepour arriver
de l'associaitonpour avoir le soutiendhrchitecteset à ce résultat était plus grand que l'énergie potentiellede
d'ingénieurseuxaussisoucieuxdbbtenirdesréponses
à un gravitationdisponibledansles structures.Est-cela même
certainnombredequestions nbnt pasrépondu
auxquelles source d'énergie qui est responsablede lbblitération
les diversesenquêtesofficiellesordonnéespar la Maison complète de plus de 1100 corps humains qui nbnt
Blanche.A{ourd'hui, plusde 2 000personnes lbnt signée, jamaisétéretrouvés?
parmilesquelles plusde400architectes et ingénieurs. Commentdesélémentsmassifsdhcier de constructionont-
Danssalettre,Gage rappelleque<surlnbaæ duneenquête légale ils pu êtreprojetésdesToursjumellesà 110km/h - certains
4lémerÉaire,rationnelleetsurbasedesprincipæ fondammtsux de d'entreeuxatterrissantà 200mètresdedistance?
pltystque, nousavonsdéveloppé uneprésentatbn multimédiaqui Pourquoila plupart desfenêtresà moins de 130mètresde
expoæle Jeparcours
offrcielle.
mythedellexplication lepays chaouetour ont-ellesétésoufflées?
en parlantaux professbnrwls du bâtimentet à d'autres Jg OOfCO U fS Pourquoipratiçement aucunplancherria-t'
' il étéretrouvéà la basedeI'uneoulâutre Tour
perennesenexposntleserrerrs,Partoutoùje vais,la .
reponseàcetteprésertntionætidentique,Unesimplelevée le PO9S en jumelle ? Ily avaità lbrigine 110planchers
demainsavantetaprèslbxposeindiquequ'anvirong|% - chacunde 4 000nr3.Qu'est-ce qui explique
DqftOnt
' OUX
deceuxquicroientl'ltypothèæ de"l:affaiblisæment dela . . r la disparition de 88 ha de planchersde 10cm
strucfiireparlefeu" mviennertàaccepterlTrypæhèæ de PrOteSS lOn nef S d'épaisseur debétonet d'acier?
la"démolition contrôleeàlhiàedbxplosifs.Lesexplicationsd u b ô t i m e n t Pourquoiy a-t-ileudesprojectionsexplosives
concernantla dætructiondesTours jumellesetdutNTC 7 ri depoussières et degazà 20,40et 60étagesen
[,.]d4mtlesloisdelaphysique.> et o d'qutres dessous du niveau dk effondrement> rapide
Gagesefait doncle porte-paroledesmembresde dans chaquetour ? Celles-cipeuventêtre
sonassociation et despétitionnaires, soulevant une
Personnes vuessurdenombreuses vidéospubliquement
série de questionsdérangeantes pour la Maison en exPosont disponibles.Elles montrent des éjections
Blanchequi avait commanditéplusieursenquêtes fes erreurs... rapides de matériaux de construction
officielles : pourquoi plus de 100secouristesdes pulverisés - à plusde60mètresparseconde.
Services duFeudeNewYork(roNy)ont-ilsdécrit,dansleplus commentla massede bâtimentélevéea-t-ellepu détruire
granddétail,desbruits d'explosions et desflashesdelumière 80 0ootonnesd'acierde constructionà une vitesseproche
qu ils ont vu et entenduaudébutet pendantI'effondrement? de celle la chute libre, et avecune telle symétrie radiale?
Pourquoin'a-t-onrien suavantaoût2005deces10ooopages Étant donné les dommagesasymétriquesstructuraux
d'indicesdes< communications orales> du FDNY- et cela dus au feu et la tendancede nimporte quel désordreà se
seulementà la suited'unedécision judiciaireexiçant leur développer avecle temps(commedécritpar la deuxièmeloi
publication?Lechefmêmedela sûretédu FDNY,AlbertTuri, sur la thermodynamique), lessectionsde bâtimenten train
et le commandantRayDown du FDNY,reconnuau niveau detomberauraientdû roulerau-dessus dessectionsintactes
nationaletqualifiéselonun desescollègues comme<l'expert du dessous, aveccommerésultat des effondrementsqui
par excellence dansle paysen matièred'effondrement>,ont n'auraientdû être quepartiels.

" $ I x NEXUS no58


septembre-octobre 2008
il
tE COMBATPOUR tA VÊRlÎÊ CONÎINUE
Étant donné que les feux à I'air libre de carburant pour documentéssansexplication.Cesmicrosphères contiennent
réacteurset lesfeux debureaunormauxbrûlent tousdeuxà égalementla signaturechimiquedu thermite, une matière
une températuremaximaled'environ815"C,et quele point incendiaireutiliséepour couperau traversdeI'aciercomme
defusiondeI'acierestautourde 1480'C,quelleestla source un couteauchaudautraversdu beurre.
d'énergietherrniquequi a produit lestonnesde métalfondu7 Pourquoile bâtiment 7 a-tril commencéson effondrement
observéesauniveaude latourSudpeuavantsoneffondremeryy'soudain et uniforme à un taux d'accélérationpresque
- et éga\ementobservéesdes semainesaprèsle;p,/i{ol identiqueà celuid'un corpsen chutelibre ? Llanalyse visuelle
danslessous-sols desToursjumelleset du bâtimentTpn de montre que la partie supérieurede la structure accélère
nombreuxtémoins,y comprispar I'ingénieurstructurel du selonle taux maximum permis par la pesanteur.Cecipeut
WorldTradeCenter,LeslieRobertson? seulementsignifier que la structure du dessousn'a offert
Qu'est-ce qui expliquelesindiceschimiquesdu thermite,une aucunerésistance.Quelmécanismepeut expliquerl'échec
substanceincendiairetrouvéesur lesextrémitésdespoutres simultané du nombre et de la distribution critiques des
en acier? Dansl'annexeC de sonrapport du BPAT,la FEMA colonnesexigéespour produire ce taux d'accélération?Le
a documentéque les indicesd'une attaquecorrosivesévère NIST attribue maintenant I'effondrementcatastrophique
de l'acierà hautestempératures,y comprislbrydation et la du bâtiment 7 aux < few normauxde bnreau> avecpeu à
sulfidationavecune fonteintergranulairesubséquente, était aucunecontribution des débrisen provenancedu haut ou
aisémentidentifiable dans la microstructure à proximité du carburantdiesel.À cette suggestionpar le NIS! devons-
de la surface.Cecin'est clairementni une caractéristique noussoudainement accepterquenotre compréhension de la
de I'effondrementpar la graité, ni un indice de feux de sciencedu feu,desmatériauxet du comportementstructurel
carburantpour réacteursou encoredefeuxdebureau. aitéæprofondément miseendéfaut?ilinstitut desarchitectes
Quelleestlasourcedesmilliardsdemicrosphères, constituées américaina immuablementrésistéà deschangementsdes
de fer préalablementfondu,retrouvéesdans tout le béton codesdu bâtimentaprèsle fl9 !
puMriséduWorldTrade Center?Dans deuxrapportsofficiels, Laréponsedu Congrès, s'ily ena une,esttrèsattendue....
<Atlasdeparticulesdespoussières deWorldTradeCenter>du
Pourlesinformotions
concernonl cetteoffoireoui duredeouisle lendemoin des
Geological SurveydesÉtats-Uniset < Signaturedespoussières ottenfots,pormilesnombreuxsitesou ouvroqes,voir eÀtreoulresle sitede l'Associotion
duWTC:Compositionetmorphologie >(décembre 2003)duRJ de Richord Goge hrp:,/,/w. oe91 1tr7th
ors/ htte'/
/91,lmfi1.l,S.,l;:3,fl
i
LeeGroup,lesrestesdegouttesdemétalfondusont

PETROLE
LA RUSSIEPAggE PREMIÈRE
I fHgence Internotionole de
I l'Energie(HlE)vientd'onnoncel
lb que lo Russieétoit devenuele
premierpoUsproducteur de pétrole,
position troditionnellementtenue
por l'RrobieSooudite.
Le 72juin,l Atl déclaraitquela Russie,
en produisant 9,5millionsde barilsde
pétrolebrut parjour durantle premier
trimestre2008,contre9,2poutllrabie
Saoudite,prenaitla premièreposition
pourl'extractiondepétrolebrut.LesÉtats-
Unisoccupentla troisièmepositionavec5,1millionsdebarils,
devantI'lran avec3,8millionsdebarilsparjour.
Cette bonne fortune devrait en principe durer encore
quelquesannéespuisque,selonla British Oil Company(sp),la
réservede pétrole russe- classéeau T îang mondial - s'élève
à 80milliardsdebarils.Lespétroliersavancentqu'il y aurait
même100milliardsde barils supplémentaires dansle sous-
solcequi, d'aprèsRobertDudley,le patron dela TNK-BP- le
partenaire russede BP-, est < le plusgrandenjeumondial
pouruneexploration>.
Source: Press
W. lron. l2 iuin2008. Voirà ce suietl'orticleoooe 42.

G NEXUS nO58 ,il


septembre-octobre 2OOB
REGARD SUR tE |nONDE
TERRE UNE INVERSTON DU CHAMP MAONÊTIQUE EN COURS ?
neétuderécente montrequedeschongements Le champmagnétique terrestres'estinversédescentaines
ropidesdonsle mouvement de brossoge de de foistout au long desderniersmilliardsd'annéeset ce
lo motièreliquidedu monteousupétieutde processuspourrait prendre des milliers d'annéespour
lo Terreolfectentle chompmognétique ù lo surfoce arriverà sonterme.Labaissedu champmagnétique, selon
de lo plonèteen plusieursendtoits. laissepasserdansla hauteatmosphère
les scientifiques,
Le géophysicien de cetteétudeet desparticulesirradiées.Mandeaprécisequesilesdonnées
Nilsolsen,co-auteur
membre du Centre spatial national danois, a déclaré : satellitairesindiquentune baissedu champmagnétique
< Le plussurprenqntest ce changementsoudainet rapidedans en Afriquedu Sud,une régiondq Brésilorientalest plus
le champmagnétique>. Cette étude, publiée dans Nature faiblequ'ailleursdanslà mondeà deslatitudes
Geoscience, a modélisé le champ magnétique en équivalentes,et ce de manière significative.
utilisant des données satellitaires très précises < C'estdans cette région, ajoute-t-elle, que
faitessur une périodede neufans. le bouclier magnétiqueest sérieusement
Les chercheurs ont découvert que des réduit,ce qui permetà desparticules
fluctuationsdu champmagnétiqueavaienteu dela ceinturederadiationdepénétrer
lieudansdiversesrégionsprofondesdela loin dans lq haute atmosphère
Terre,dansle secteuraustralasien
en à des akitudes inférieuresà loo
2003,enAfriquedu Sudenz0Oa. >
kilomètres.
a
MioaraMandea. unescientifioue Pour Olsen.< ces radiationsn'ont
du GeoForschungs Zen _{ pas d'influencesur la température
Centreallemand de recherche, 'f, terrestre.Quoiqu'il ensoit,lespart icules
e' qeusLrcrL",." rr.lrorll ffictent les équipements techniques et
déclaré que ces chan _1 f lesradios,ellespeuventaussiendommager
< pouvaientlaire penserà la f les équipementsélectroniquesdes satelliteset
survenued'uneinversionduchamp f î desavions)r,
magnétique>. News, 30 iuin 2008
Source: NotionolGeogrophic

PEIlr R|SOUEDE MÉGA GOttIgION AVECUN NSTÊNOïDEEN 20,3,6


epuislo découvertede l'ostéroïdegéocroiseurRpophisen 2004,leschosseursd'ostéroides
ont oppris
qu'ilUovoitun risque,foible,qu'llentreen collision
oveclo Tere en 2036.
Avecenviron270mètresdelong,il esttrop petit pour rivaliseravecI'objetqui a causéla disparitiondesdinosaures
Mêmesi c'estinquiétant,on peut être
mais, s'il tombedansles océans,il pourrait causerdestsunamisdévastateurs.
rassuréquandon saitquela probabilitéde collisionestde 1 sur 45oo0.Enfait, le risqueréeln'estpasbiendéfini dansla
mesureoù lescalculsne prennentpasen comptecertainsparamètresmineursqui nouséchappent, commeI'a déclaré
JonGiorgini,membredu programmeNearEarthObjectde la NASA.Alan Harris,du SpaceScience Institute delaCafiada
(californie)a quant à lui déclaréque I'observation
d'Apophisnousen apprendraplus sur les limites de nos calculsdu
mouvementdesastéroides, ajoutantquela grandemajoritédesastéroïdes présentantun risquede collisionavecla Terre
sontrestésinaperçus jusqu'àprésentet queI'un d'entreeux peuttrès biennousfrapper
"uunt3.o,T,
,rw scieniisi.
9 iuiref
2008.

UNE FORGEt]{GOltlNUE TAOUTNEtEg ENGTNSSPATIAUX


Ustérieusement,quotre engins spotioux engins spatiaux qui ralentissaient ou accéléraientau passage
qui sont possésprèsde lo Terreont connu de la Terre alors qu'ils étaient en route pour d'autres parties
des onomoliesdons leur mouvement. Cette du systèmesolaire.Parmi cinq engins croisant la Terre sur
nouvelleénigmeroppellelesprétendues <<onomolies six, les scientifiquesont confirmé cesanomalies.
de Pionneer>>suggéront quedesforcesinexpliquées Anderson a déclaré qu'il se sentait tout à la fois < humbleet
peuventopporoître et ogirsul lesenginsspotioux. perplexe>faceà cesphénomènes,ajoutant< ilseproduitquelque
Il y a une dizained'années,des analyses rigoureuses chosed étrangedanslemouvementdesengins.N ousn'avonsaucune
démontrèrent quedeuxenginsidentiques,Pionneer10et explicationconvaincanteà proposdesanomaliesqu'ontconnules
Pionneer11, connaissaient des dysfonctionnements alors Pionneeroulesenginsgéocroiseurs >.
qu'ilssortaientdu systèmesolaire.Touslesdeuxparaissaient Il semblerait que cesnouvellesaberrancessoient comparables
accélérerleur courseversle soleil,de façontrès légèremais à celles des Pionneer,Anderson a déclaré à Space.comqu'il
constante,et cepour desraisonsinconnues. serait < très surpris que l'on ait découvertdeux types différen*
Aujourd'hui,I'astronomeJohn Andersonet sescollègues d'anomalies.J'ai le sentiment,a-t-iI poursuivi, qu'il existe une
du Jet PropulsionLaboratoryde la NASA,à lbrigine de la relationentreeux, maisje n'ensaisvraimentrien >.
découvertedesanomaliesdePionneer,ont découvertquatre Source: ConwestNews Service,25 iuin 2008, http.//tinvurl.con/59ewvv

NEXUS no58
F:; seDtembre-octobre 2008
T
MONDIALISATION POUR tA BANQUE mONDlAlE,
BIOGAR.BURANI9= GRISEAHilENTA|RE
Le présidentG.W. Bushfait une relation
entre les prix élevés de I'alimentation
et la demande croissante en produits
alimentairesde I'Inde et de la Chine.Le
rapport de la Banquemondialequi vient
d'être révélé dément pourtant cela :
< La croissance rapidedesrevenusdansles
paysémergentsn'a pas entraînéde hausse
significativedela consommation decéréales et
n'apasconstituéunfacteurimportantdansla
fortehaussedesprix>.Le rapport souligne
quemêmelessécheresses successives que
I Australie a connuesont eu un impact
minime. II avance,au contraire,que c'est
la course aux biocarburants à laquelle
on assisteaux États-Uniset dansI'Union
européennequi a de loin le plus fort
impactsur lesréservesalimentaireset la
haussedesprix.
Depuisle mois d'avril 2008,en Grande-
e journofbritonniqueThe Guordiono obtenu Bretagne,tous les carburants(essence et
diesel) doivent contenir 2,5 oÂde biocarburants.ilUnion
un ropportconfidentielde Bonquelo mondiole
selon lequel les biocorburonts ont entroîné européennes'est donnée pour objectif d'atteindre les
une houssedes prix olimentoiresde 75 %, soit 70 % en 2020,mais elle se heurte à une évidence: cela
beoucoup plus que ce quiétoit prévu. ne fera que renforcer la haussesdes prix des denrées
Cetteaffirmation accusatrice, restée inédite, menée par alimentaires. Le rapport insisteen avançantque<sansla
un économistede renomméeinternationale,est fondée course auxbiocarburants,les réserves mondiales defarineet de
sur une analyseextrêmementdétailléede crise. la maïs n'auraient pas baissé defaçon significativeet la hausse des
les
Celaest en contradictiontotale avec déclarationsdu prix, causée par d'autres facteurs, auraitétémodérée >.
gouvernement étasunienqui affirme quelesbiocarburants Le prix des denréesalimentairesdans le panier de la
contribuentàunehaussedes prix agricolesinférieureà 3%. ménaçre a augmenté d'environ 740 % entre 2002 et
Lerapportcontribueraàla pression qui
actuelle s'exerce sur février 2008. Selon ce rapport, la haussedu prix des
les gouvernements desÉtats-Uniset d'Europe engrais et de l'énergie ne représenteque
où llon se tourne vers les biocarburants pour Le prix des 15 % de I'augmentationalors que 75 Yode
réduirelesémissionsde gaz à effet de serreet denrées I'augmentation est dueaux biocarburants.
réduirela dépendance énergétique. on estime Il soutient que la productiondesbiocarburants
en haut lieu que cerapport,achevéen avril, nh of imentoires a déséquilibré le marché alimentaire de
pasété publié pour ne pasgênerle président dons le panier trois manières. En premier lieu, elle a
G.W.Bushavantlarencontredu G8, dévié la production de céréales vers les
RobertBailey,conseiller politique à I'Oxfam, de la ménagère carburants,avec dorénavantaux États-unis
une organisationinternationale regroupant a augmenté un tiers de la production de maïs dédiéeà
des ONGluttant dans le domaine politique, la production d'éthanol et environ la moitié
économique et humanitairecontrela pauvreté d'environ de la production d'huile végétaleallant vers
dans le monde,a déclaré que les < dirigeanæ 140 % entre le biodiesel.Deuxièmement,les exploitants
politiquessemblentvouloirnpprimer et ignorer agricoles ont été encouragésà laisser des
p
I'evidencecriantedu oidsénorme desbiocarburants 2002 et 2008. terres en productionde biocarburants.Enfin,
dansla hauss p
erécentedes rix alimentaires.Pendant cela a causé une spéculationfinancièresur les
quelespolitiques pour
seconcentrent conserver dansuneforme céréales, poussant les prix toujoursplushaut.
réjouisnnteleslobbiesindustriels,continue-t-il, lesgensdes Le rapport souligne que les biocarburants dérivés de
payspauvresnepeuventpastrouverdequoimanger>. la cannéà sucre,une spécialitédu Brésil,n'ont pas un
Cent millions de personnesà travers le monde se sont impactaussidramatique. Lespartisansdesbiocarburants
retrouvéessousle seuil de pauvreté à causede la hausse avancent qu ils sont une alternative écologiqueaux
des prix alimentaires,selonla Banquemondiale,et des carburants fossiles, mais même cet argument est mis
émeutesde la faim ontéclatéen Égypteou au Bangladesh. en doute par des experts qui avancent qu'il ne peut
Le gouvernement du Royaume-Uni a évoquélesprix élevés s'appliquer à l'éthanol végétalproduit par les États-Unis.
dela nourriture et descarburantscomme<lapremièrevraie
criseéconomique dela mondiqlintion>, Source:Ihe Guordion,UK,4 iuillet2008

re NEXUS nO58
septembre-octobre 2OO8
Èil
RE('ARD SUR tE ftIONDE

OVNIS KEGKSBURGs LA NASA PERD sEg DogstERs...


o flRSF vient de petdte de la chute d'une météorite On escortoun mystères non résolus ))
dons son offoire lbpposont qui se désintégraau moment eut traité de cette affaire
ù lo journoliste Leslie Keon de I'impact.La NASAaffirme témoin loin du à la télévision américaine.
concernont loviolotionduptincipe
de aujourd'huiqu'il s'agissait des dispositiJ deux nouveauxtémoins se
Lojournoliste
en
libertédel'informotion. restesd'un satelliterusse. manifestèrent. fun était
trovoilloitdepuisplusieursonnées En janvier 1980,I'enquêteur lui expliquont officier à I'US Air Force
sur (< l'incident de Kecksburg>) ufologue Clark IracLellanda que I'objet de Lockbourne (ohio).
(Pennsglvonie). interviewéle chef auxiliaire Il affirmait que, dans
Unrappeldes faits:le9décembre 1965,vers des pompiersde Kecksburg, qu'il venoitde les premières heures du
16h30,plusieurscentainesde témoins JamesMayes,et Melvin Ree- voir ne seroit 10 décembre,un camion
répartis sur trois États américains se; un autre pompier.Ils si- était arrivé par la porte
(uichigan, Ohio et Pennsylvanie)ainsi gnalèrenttousdeuxqueleur connudu arrière de la base, peu
quau Canadaaperçurent une boule équipe s'était approchéeà p u b l i cq u e d o n s utilisée,pendantqubn lui
de feu suivie d'une traînée de vapeur soixantemètresde I'objet.Ils ordonnait de patrouiller
traverserle ciel sur un axe nord-ouest/ avaient repéré l'objet parce une vingtoine tout autour et de tirer sur
sud-est. Plusieurs pilotes, en vol au qu'il s'était taillé son che- d'onnées. quiconquetenterait de s'en
momentdesfaits,aperçurentégalement min en cassantles arbres. approcher.Le camion était
le phénomèneet parlèrent d'onde de Mayesexpliqua comment les militai- plat avecunegrandebâchedeprotection
chocressentieà proximitéde lbbjet. La res dressèrentun cordon de sécurité qui recouvraitun objet conique.Il se
traînéede vapeurpersistaplus de vingt autour desbois et établirentune base seraitensuiterendu à la basede Wright
minutesaprèsle passagede lbbjet (elle provisoirecomplèteincluant les télé- Patterson,baseréputéepour entreposer
fut d'ailleurs filmée et photographiée communications. Le chef despompiers des débris de soucoupesvolantes
par denombreuxtémoins). RobertBitner confirmaplus tard cette crashées.
Quelquesminutes plus tard, à L6h45, histoire. Il a égalementdit qu'il avait Ilautre témoin est un entrepreneur
deux enfantsqui jouaientdansun bois vu un objetd'un mètrequatrevingt de de bâtimentà qui I'on demandadeux
à côté de la petite ville de Kecksburg haut, deux mètresde largeet quelques jours plus tard de livrer 6500briques
(Pennsylvanie) virent un objetlumineux cinq mètresde long, clairementautre spéciales dansun hangarà I'intérieurde
s'écraser aumilieudela forêtet mettrele chosequ'unavion.Sapositionsur le sol Wright Patterson.Quandil jeta un æil à
feuauxarbresalentour.Immédiatement, laissaitclairementsupposerque lbbjet I'intérieurdu hangar,il vit un dispositif
ils rentrèrent au domicile familial, avait effectuéun atterrissageà I'hori- enformedecloche, posélà,d'unehauteur
racontèrentI'histoire à leur mère qui zontale.Un autreofficier du feu,Peter,a de 4 mètres.Plusieurshommesportant
prévintlapoliceetlespompiers. Alorsque indiquéqu'il avaitvu un anneaude bu- des tenues antiradiations blanches
lesforcesdepoliceainsiquelespompiers inspectaientlbbjet. En I'escortantau
arrivaientjustesur Ie site,un escadron dehors,on lui expliquaqu'il venait de
militairedela basedeLockbourne (ohio) voir un objetqui ne seraitpasconnudu
U n d o s s i e rs v p e r - s e c r e t
seprésentasurleslieux,prit a public avant une vingtaine d'années.
s v r f ç 5s o v c o u p e s ?
le contrôle de la zone et \ p o . s Voilà pourlesfaits.
t r / onnli e
e n e v o ri ss P o s
intima I'ordre à toutes \ Début 2002, John Podesta (ancien
\ où j'oi p, le mettre J
lespersonnes présentes conseillerdu présidentBill Clinton) et
(pompiers, policiers LeslieKean (journalisteindépendante)
ou civils) de partir portèrentI'affaireenjusticeaunomdela
immédiatement. toirs autour loi sur la LibertédeI'informationdansle
Peude tempsaprès,le de I'objet but d'obligerle gouvernementà publier
resoonsabledu dé- portant ce lesdocumentsdontil disposaitsur cette
tachement mili- , qu'il a dé- affaire.En décembre2005,une décision
taire prévint les \ crit comme dejustice fut rendueet le porte-parole
autoritéslocales/ étant des dela NASAannonçaque<legouvernement
qu'ils n'avaient.,' p i c t o g r am - avait, en fait, récupéréà Kecksburgles
rientrouvésur / mes. De souche restesd'unsatelliterussemaisque tousles
le siteet I'esca-t polonaise,il pou- documents dëpoqueavaientété égarésau
dron repartft.f//r.
'!,\U. vait lire le russe
et déclara que ça
débutdesannées 90>.Unedeuxièmeaction
en justice est en coursafin d'en savoir
T,î'r,1!l'"ii1
bris métalli-
n'en était pas, in- plussur la disparitiondesdocuments.
firmant ainsi la thèse Lesecondprocèseulieuenoctobre2007.
ques à Lapeer d'une récupérationde Onadmitquedeuxboîtesde documents
(uichigan).La thè- satellitesoviétique. concernant l'affajre de Kecksburg
se officielle,à l'épo- Aprèsquela sérieTV ( Les avaientdisparues.Le 26 de ce mois,la
que des faits, fut celle

G: NEXUS nO58
seDtembre-octobre 20O8
w
t
g
D NASAacceptade chercher plus loin Fin mai 2008, Leslie Kean reçoit entre le ministère de la Défenseet
D dans sesdossiersaprèsen avoir reçu zgz bôtes de documents. Ce lot la NASA. Enfin, ils révèlent avoir
I€ lbrdre par la Cour.< Je comprends la comprend des plans de sauvetage effectuéunerécupérationdematériel,
e, frustrationdesplaignantscarj e suismoi- et de récupérationde I'us Navy,des puis fait analysercesobjetspar leurs
I mêmefrustré danscetteaffaire> déclara photographiesorbitalesainsi que des scientifiques. Hélas, les archives
ût le juge Emmet Sullivan, tout en donnéesconcernantles tirs de fusées concernantl'étude de cesmatériaux
æ qualifiant lesanciennesrecherchesde soviétiquesde 7963à rg0s. D'autres ont été perduesdansles années90...
,). àdormirdebout!>
la NASA< d'histoires documents décrivent les contacts Source: www.Provdo.ru

ls
hr SANTÉ wl.Fl DAl{g lEg ÊCOES :
n
le tEg ENFANTSSONT DEg GOBAYES
nr péril la santé des enfants et devrait être suspendue
[| dans lâttente dune enquête de sécurité, selon Philip
tr Parkin, secrétaire général de Voice, association
u professionnelle dupersonnelenseignant, qui sedit préoccupé
n par les relationsentre la technologiesansfil à la perte de
ir concentration, la fatigue, la réduction de la capacitéde
n mémoireet lesmauxdetêteconstatéssurlesenfants.Parkin
E estimequ'unegénérationd'enfantssonteffectivement<< des
It cobayes dansuneexpérience à grandeéchelle>.
î Lors de I'assembléegén&aleannuellede son association,
5
Parkin arappeléquele Wi-Fiest soupçonnéd'entraînerdes
dommagessur le systèmenerveux en développement des
r enfants et a souhaitéle lancementd'une enquêtesur les
D( risquespour la santéà longterme.
F Enattendant,Voiceappelleà un moratoiresur lesnouveaux
le réseauxWi-Fi et la suspension sipossibledetouslessystèmes
à Wi-Fi dans les écoles.Un responsabled un organisme
if gouvernementalconsultatifa réponduqu investir dansdu
1r matérielfilaire aulieu du Wi-Fipourrait créer<d'importantes
lelui-Fidons
I Ifoutsuspendle est
lesécolescoril
rt tnutiles>. lAgencedeProtectiondela Santérappelle
(( lnocif pour
lo sonté>>,
o décloré
le représentont dépenses
5 \\ qu'actuellement il n'existeaucuneraisonpour nepasutiliser
ld'une ossoclotaon
d'enseignontsonglois.
u danslesécolesla technologieWi-Fi.
La précipitation avec laquelle ont été installés des
le
réseaux informatiques sans fil dans les écolesmet en Source: DoilyMoll, 28 iuillet2008.
b
s.
CROP CIRCLE
n
It
tE GIIOG DE
t l gArsol{ 2008
b
b I fopporition d'un nouveou
r I ogroglgphe ou cropcircle
E
lb extlêmementcomplexeo
n en Rngletere
foit l'événement
E cemoas-ci.
t Les experts ont été médusésen
6
découvrant sa signification, C'est
x un astrophysicien à la retraite,
u Mike Reed, qui a élucidé le
n mystère : le cercle est une image
ir codée de pi jusquà sa dixième
décimale.<Ledixièmechiffreamême
7, étécorrectement arrondi,Lepetit point
5
prèsdu centreest le point décimal>,
g a-t-il expliqué.
a

NEXUS nO58
G septembre-octobre 20O8
.il
gui sèmele uent
récoltelo plonètd
\

entre les mainsd'un paysaru(viséeshégémoniques.


y regarder de près, il semble que les Lesujetméritait doncbien quelespayseuropéens sy
désastres naturels de cette dernière décennie intéressentsérieusement et interpellentlesinstances
croisentsystématiquement lesintérêts d'unemême nord-américaines.Que ces dernières n'aient pas
élite blancheoccidentaleconsolidantson contrôle daignérépondrenoussurprendmoinsquele silence
du planisphère géopolitique. Assistons-nousà des gouvernementseuropéenssur le sujet depuis
la dernière application collective de la < Choc presquedix ans.
theory > décrite par lajournaliste canadienneet Par le biais de différents organismesoffïciels tels
politologueNoamiKlein, doctrine de manipulation que le FMI (Fond monétaireinternational),I'OMC
mentale par le traumatismeconcoctéepar la CIA (organisation mondiale du Commerce)ou bien
dans les années60 ? Les curieusesirisationsde encore I'ONU, les
nuagesobservées dansle Sichuanlejour du séisme néolibéraux impo- Lesnéolibéroux
de mai dernier, les anomalies météorologiques sent patiemment
observées sont d'une inquiétante cohérence leur mondialisation imposent
avec le témoignage de I'ancien correspondant sans hésiter à faire potiemment leur
du magazineForbesau Japon, Benjamin Fulford, appelà I'arméepour mondiolisotion
sur I'utilisationcachéede HAARPcommeoutil de rappeler à I'ordre
< persuasion> au servicedes pouvoirs occultes celx qui ne sui- et n'hésitent pos
et financiersde I'occident et sur la nature des vent pas la ligne de ô foireoppel
enjeux véritables de la guerre que se livrent conduitefixée. à l'ormêepour
élitessecrètesd'Occidentet d'Orient. En dignesreprésen-
Troubléspar sesrévélations,nous sommesrevenus tants de l'élite mon- roppeler ô I'ordre
sur d'autrescatastrophesplutôt < surnaturelles> diale, ceux qui se ceuxqui ne suivent
de ces dernières années, cornme les tempêtes réunissent à Davos poslo lignede
de 1999et avons découvertdes coïncidencesqui ou sousl'égidede la
ne manquentpasde semerle doute... Commission Trila- conduite fixée.
: térale,du Councilfor
Une orme redouioble ForeignRelations,des Bildebergers,du très élitiste
Il existe de nombreuxsoupçonsà l'égard de FIAARP BohemianClubou de la secrèteloge Skull & Bones
offïciellement,il s'agit d'un programmedédié à la serventtraditionnellementles intérêts de la vieille
t recherchesur I'ionosphèreet à I'améliorationdes Europeet de la suprématieaméricainesanslésiner
communications avecles sous-marins, Maiscertains, sur lesconflitsarmés,lescrisesfinancières, la terreur
cornmela Commissiondesaffairesétrangères,de la économique laissant
les nations exangues.
sécuritéet de la politique de défensedu parlement or voilà qu'aujourd'hui, le Japon, petit frère des
I européen,y perçoiventune arrnepotentielle, capable
demodifierle climatcommequi rigole,voired'influer
États-Unis devenu son principal concurrent, se
voit rejoint par la moitié de I'humanité avec le
!
I surl'équilibrementaldespopulations. développementexponentielde la Chineet de I'tnde
Eneffet,savez-vous qu'il suffitde30Wattspoursonder dans tous les secteurséconomiques; pendant ce
en faisant résonner profondément les différentes temps,la < guerrecontrele terrorisme> s'embourbe
! couches de la croûte terrestre (lithosphère) et
détecterla présencede gazna|.trelou de pétrole? La
en Irak et en Afganistanet les ftnancesaméricaines
sont au bord de la faillite. Mais que ce soit en Irak,
puissance estiméedont disposeraient lesinstallations en Louisianeou en Indonésie,on assistepartout à la
HAARP, basées enAlaska,seraitd'environ3,9millions prise de contrôlepar les consortiumsprivés,en lieu
de Watts! et placede l'État,deI'ensemble de la vie civile.,,
Dès1999,dansson< Rapportsur l'environnement,la Il ne fait aucun doute que pour le capitalismedu
sécuritéet la politiqueétrangèredu l4janvier 7999>>, désastredénoncépar Naomi Klein, les nouvelles
la commissionmettait la communautéeuropéenne armes électromagnétiquestelles que HAARP
en gardecontre les dérivesd'une telle technologie apportentcettetriste mannesur un plateau.

NEXUS nO58
D septembre-octobre 2008 il
DOtttrl
CnrnsrRoPHEs
nRTuRErrEs
Aprèsqu'Al Goreoil réussiô convertir
le mondeneoliberolôlo couse
écologiqueen levontoyecunefocilité
déconcertronleunecroisodecontre
lesgoz ô effet de serredésignés
commel'ennemino I ô lo nouvelle
conscience mondiole,nousobservons
une lroublonb corrélotionentreviolents
évènements a noturels> inéditset
enieuxgéostrotrêgiques, depuisles
tempêtesqui ont boloyélo Fronce
ftn 1999iusqu'ourécent
tremblement de hrre chinois.
Uneonolyseminutieuse desconflits
géopolitiques moieurs,desgrondes
étopesqui ont scelléle progrès
de lo mondiolisotion,metou iour
uneinquiétonfe concomilonce ovec
descqlqstrophesnoturellesdont le
corocfèreexceptionneldéftemêmeles
-
modélisotions scientifiques.

uelquesheures,quelquesminutes
avantle séismedu Sichuan,lel2mai2008,detroublants
nimbostratusirisésaux airs d'auroresboréalesont fait
I'objetde nombreuses photoset vidéosamateursprises
parfois à des centainesde kilomètres de l'épicentre.
Lesjours suivantle cataclysmequi devait causerplus
de 100000morts, ces images ont été abondamment
diffirséesdanslesJT chinoiset sur Internet. Comment
expliquercephénomène?Paruneionisationdeshautes
couchesde l'atmosphèreque seulela technologiede
HAARPest capablede produire artificiellement.Mais
quelsmobilespeuventmotiver detellesactionsfurtives
de guerre? Pourbien appréhenderle contextegéopolitiqueet stratégiquede cette région,unpetit retour
sur lesrelationsdiplomatiquesofficielleset officieusesentre les deuxgéantsaméricainset chinoisest sans
doutenécessaire.
Le Sichuanest historiquementconnu commele < grenier à blé ) de la Chine.C'estI'une desprincipales
provinceschinoisesen termesde productionagricole.Le grain, incluant le riz etle blé, restela production
principaleet la plus rentable,ce qui placela Chineau premier rangen 1999.Cetteprovinceest riche en
ressources avecplus de 82 typesde minérauxtels que le vanadium,le titane et le lithium qui sont les plus
répandusenChine.LaÉgionduPanxipossèdeàelleseule 13,3%odesréserves defer,93o/odetitane,69%de
vanadiumet83% de cobaltde ce pays.

NEXUS no58
Gr
septembre-octobre 2OO8
ou REPRÉSHTLLES ?
CLImRTI0UES Par GrégoireDelmas

Le Sichuanest aussila provincechinoisela plus pourvue nombre de tibétains venus travailler la terre fertile. La
en barrageshydroélectriques. Ellevoit en effet s'écouler diaspora tibétaine, outre son aspiration autonomiste,
sur sesterresquatre desplus grands fleuveschinoissoit joue un rôle prédominant sur la scène régionale et in-
le
le Mékong,le YangziJiang, HuangHe et le Salouen. ternationale. En effet, depuis le début des années 60, la
Seulement,le séismea endommagénombre d'installa- CIA trouve son intérêt dans le soutien du gouvernement
tions déjàvétustes,fragilisantainsiun peuplusla donne tibétain en exil. Selon les révélations du major William
danscette région pour le Parti central déjàmalmenépar Corson, ancien collaborateur du président Eisenhower,
lesdiversesmanifestations antichinoises. I'Inde a négociéI'installation du DalaïLama à Dharamsala
Jouxtantle Tibet,le Sichuancomptedanssapopulation en échange de la formation aux États-Unis de quatre

G' ,"",).F#u,-3.,?i.?uroot JT
DOSSIEII Aurores boréoles ortificlelles
Devontlo multituded'observotions de nuogesirisésfoites
peu ovontle tremblement de terredu Sichuon,on peut
légitimement se poserquelquesquestions. Qu'étoientces
cents ingénieurs nucléai- rel pendantune périodede
nuoges,por quelsprocessus expliquerleurformotion?
res. La région himalayenne, vingt-cinq ans. Cette opé-
Un orticledu Figorodu 2 mors2005 nousmetpeut-
pleine de richessesnaturel- ration représenterait une
êtresur lo pisteen foisontétotd'une étonnontepremière
leset châteaud'eaude I'Asie, valeur estiméeentre 700et
réoliséecetieonnéelà por des chercheurs de HMRP :
est vitale pour les Chinois, 1 000milliardsde dollars.
créerortificiellemeni des tocheslumineuses ou sein
et les Américains,voyant là Petit à petit, l'Empire du
d'une puissonte ouroreboréoledéiô en octivité.u À ^o
I'opportunité de semer Ie Milieu devientI'allié le plus
connoissance,c'estlo premièrefoisque des émissionsrodio
trouble entre les deux su- important du régime de
produisentune octivité lumineuseossezpuissontepour être
per puissancesasiatiques, T éh& an.au nezet à la barbe
visibleà l'æil nu, expliquepor courrielTodd Pedersen,
ont saisiI'opportunitéde la de I'administrationBushet
scientifiquede l'Air ForceReseorch Loborotoryd'Hqnscom
causetibétaineet sonimpact fort du soutiende son allié
dons le Mossochusetts et signotoirede lo découverte.Nous
médiatiquepour mettre sur russe.Il subtiliseaussipar la
étionssi excitéspar celtedécouverteque noussomrnes
la scèneinternationaleune mêmeoccasionla première
resfésô I'intérieur,face à nosécronsde contrôleel nous
revendication régionaliste place au rang des exporta-
n'evonsmême pospenséd ollervoir dehorsce qui se
d'un pouvoir théocratique tions au petit frère deI'Amé-
possoil,poursuit-il.Mais nos enregistrements montrenl
contre un autre totalitaire. rique,leJapon.
cloirementque Ie phénomèneétoit visibleà l'æil nu >.
Leur absencephysiquede la D'autrepart,la Chineest le
LeFigoropréciseque leschercheurs ont ensuitecompris
régionest ainsicontrebalan- deuxième détenteur mon-
que leurspulsotions rodio ovoienten foit omplifiél'ourore
cée par une forte capacitéà dial de réservesen obliga-
boréolenoturelle.
déstabiliser une puissance tions du Trésor américain,
arrxyeux de la communauté et ellepossède plusde 20%
internationale. des réservesde changedu monde.Quela Bourseou que
les banqueschinoisess'effondrentsousle poids des spé-
< Je te tienstu me liens> économique culationsou descréancesdouteusesaurait un effet retour
Depuisquelquesmois,lesrelationsdiplomatiquesentreles immédiat sur les États-Unis,et inversement.Que le ra-
États-Uniset la Chinese< dégradent>.Entreprouesses ba- lentissementde la croissanceentraîneune chute de Wall
listiquesenhautealtitude,mouvements tactiquessurl'échi- Street,et cesontlescapitauxaméricainsqui manqueraient
quiermoyen-orientalet investissement chinoisdansla det- à la Chine...
te américaine, lesdeuxsuperpuissances semblentselivrer à Seulement,si demainlesChinoisont lesreinsassezsolides
dediscrets,maisnon moinssérieuxéchanges diplomatiques pour supporterun effondrementdu dollar (glâcenotam-
sur fond demédiatisationolympique. ment au commerceavecI'Afriqueou le Moyen-Orient),ils
On se souvientde l'échangede démonstrationsde force peuvent volontairementruiner l'économie américaine:
entreChinoiset Américainsqui détruisaientà tour de rôle il leur < suffit > de remettre en vente simultanément
un de leurssatellitesen perdition,exprimantainsimutuel- leurs réservesofficielles(environ 1400billions de dollars
lement leur capacitétechnologiqueà frapper toute cible US, principalementinvestis dans des obligationset des
à toute distanceet à toute altitude.À cet égard,I'influent bonsdu trésoraméricains) et I'on verraitainsile prix du
TengJianqun,rédacteuren chef de I'officiel WorldMilitary dollar s'effondrer,entraînant avec lui toute l'économie
Review écnt,ausujetdu bouclieranti-missileaméricain,que américaine.
ce dernierest en fait destinéà préparerune guerrecontre C'estdonc dans ce contextegéopolitiqueque I'on vît se
la Chine.Il affrrmez< Quandun paysprépareuneconfrontation produire le tremblementde terre du L2 mai 2008,soit 88
atrecla Chinedansl'espace,nousdevons y prêterunegrandeat- jours avant la date du 08 août 2008(8/8/oB),début des
tention> JeuxOlympiques,dont la cérémonied'ouverturedébutera
Sur le plan diplomatique,le rapprochementde la Chine à zohos(a:oapm).Pourbienfaire,lamagnitude du séisme
avecle régime deTéh&ansape,en quelquesorte,la tacti- a été revueà,je vous le donneÉmile...8 sur l'échellede
que miseen placepar I'administrationBushvisantà isoler Richter! Coïncidence ou signature? (voir à droite encadré
I'Iran sur la scèneinternationale.La Chineimporte 11% < Symbolisme et sociétés
secrètes >).
de sonpétroledepuisI'Iran.Depuis2004,les accordscom-
merciauxentreprisentre les deuxnationschinoiseset ira- lJexempleBirmon
niennessedéveloppentde façonsignificative.Cettemême Le 1"'mai2008,soit la veillede la catastrophe et alorsque
année,le 28 octobre,le ministre iranien du pétrole,Bijan le cycloneNargisest suivi et annoncédepuisplus d'une
Nam dar Zanganeh, rencontraità Pékinle présidentde la semaine,GeorgesW Bushsigneun nouveauniveau< sé-
Compagnienationale des pétroles chinois, ChengGeng. vère> desanctionséconomiques à I'encontredu Myanmar.
Cetterencontredébouchasurun accordfinanciermajeur.Il Cenouveléchelonviseà bloquertoute propriétéou intérêt
autorisaiten effet la sociétéchinoiseSinopecà exploiterle detoute personnephysiqueou moraleen lien aveclajunte
gisementiraniendu Yadavaran, leur donnantainsila possi- birmane,annihilantde fait toute possibilitéd'intervention
bilité d'extraire10millionsdetonnesannuellesdegaznatu- civile aprèsle cyclone.

'i'ro D, NEXUS NO58


if,
seDtembre-octobre 2OOB
Le gouvernementaméricaininsistaensuitesur le fait que
le Pentagoneaurait seulI'habilitationà délivrer I'aidehu-
manitaire,tant logistiquequ'en moyenshumains.On se
doute évidementtous qu'un pays tel que les États-unis
ne peut organiserune assistancehumanitaire sansson
armée.on ne s'étonnerapasnon plus que de nombreux
pays,mêmeau milieu d'un désastre,craignentI'aide des
États-uniset despaysoccidentauxparceque celarevient
à accepterdes conditionsimposées: dettesonéreuseset
exigencespour réorganiserleur économieet privatiserles
ressources détenuesau niveaunational.on peut d'ailleurs
sedemanderquelleméthodede divinationa pu permettre
aux USA,à la Franceet au Royaume-Unide préparerleur
présence< humanitaire> au large descôtesbirmanesau
lendemaindu passage du cyclonealorsquele déplacement
de leur flotte aurait normalementexigédeuxsemainesde
navigation.
Imposerdes sanctionséconomiquesciviles à un paysen
passed'êtretouchépar une catastrophenaturellenécessi-
tant par la suiteun travaildereconstructiontout enn'auto-
risant que sa propre arméeà intervenir revient à n'offrir
au paysdévastéqu'uneseulepossibilité: cellede I'installa-
tion sursonpropresold'une arméelargementsoupçonnée
d'offrir dejuteux contratsà ceuxqui la dirigent.
Le gouvernementbirman déclaraitd'ailleursà cet égard,
danssonjournaldepresseofficiel,le NcwLightsofMyanmar
du 9 mai i < Lepentagone désespèredepouvoirimplanterses
bases dans notrepays. > À ce sujet,le livre de NaomiKlein,
The ShockDoctrine: TheRiseof DisasterCapitalism (voir arti-
cle page 33) décrit avec moult détails comment I'aide éta-
sunienne, le FMI et Ia Banque Mondiale sont utilisés pour
prendre l'avantagesur un pays en état de choc, même
quand il fait face à une infrastructure dévastéepar une
calamiténaturellei ouragan,tsunami,sècheresse ou inon-
dation.
Petitecoïncidence,si voustracezuneligne droite entre la
basedu programmeHAARPen Alaskaet le centrede la ré-
gionbirmaneravagéepar le cycloneNargis,vousconstatez
qu'ellepassepar l'épicentredu séismeayanttouchéla pro-
vincedu Sichuan.
La Birmanie exporte toujours du riz alors qu'elle essaie
dansle mêmetempsde freiner I'afflux desdons interna-
tionauxd'alimentationpour lessurvivantsdu cyclone.Des
sacsde riz destinésau Bangladesh étaientchargéssur un
navire au port de conteneursde Thilawa à I'embouchure
de la rivière Yangon peu de tempsaprès que la région du
< bolderiz > fut dévastéepar le cycloneNargis.Delà à pen-
serqueI'impactdu cyclonesur lacapacitéde la Birmanieà
exportersonriz puisseentrer dansles plansde réduction
de la populationmondialede nosélites,il ne faudraittout
de mêmepasexagérer!
Clark,ancien ministre de la Justice américainsousI'ad-
Tsunomi2004 ministration Johnson, et I'lnternational Action Center,
Le 26 décembre2QQ4, un séismede 9,4 sur l'échelle de les systèmesde repérageaméricainsavaientidentifié le
Richter aulargede la Thailandeprovoqueun tsunamiqui tremblementde terre de magnitude9 et correctementdé-
touchetout le pourtour de I'océanIndien. SelonRamsey duit qu'un tsunamiétait probableavantqu'il ne toucheles

NEXUS no58
II; seotembre-octobre 2008 il
DOSSTER

Eniuin 2001, onze


villogeoisindonésiens,
ont portéplointecontre
Exxonouprèsd'un
tribunoloméricoin pour
violotiondesdroits
de I'homme. Lomême
onnée,Exxono meme
dû cessersesoctivités
t .
pendontquoïremors
iusqu'ôce quel'ormée
indonésienne
rétoblisse
l'ordre.
côtes.L'alertefrt donnéeauxinstancesconcernées par les lué à 8,0surl'échelledeRichterqui fut faite.Commenous
basesmilitairesaméricainesdansle pacifiqueet I'Asiefût I'avonsdéjàsouligné,l'alerte habituelleaurait du être fai-
informéeaccessoirement. te, ainsiqu'elleI'avaitétépour le séismede magnitude7,9
En effet, selonI'ObservatoiregéologiquedesuSe (USCS), du 23 décembreenregistréau nord de l'île MacQuarie. De
un tremblementdeterre demagnitude9 (niveaumaximal) plus,le bulletina étédiffuséà Ot:taGMTaprèsquele tsu-
sur l'échellede Richterentre dansla catégoriedes< trem- nami eût frappéla côte de Sumatra.Deuxautresbulletins
blements deteneexceptionnels >>,unemagnitudede 8 ou plus du PTWCont suivi,le secondne fait pasmentiond'untsu-
est qualifié de < violenttremblement deterre> et lorsqu'un namidansl'océanIndien.llaété diffuséàoz:oqGMTle 26.
séismesesitue entre7 et 7,99,on dit qu'il s'agitd'un <fort Il réévaluaitla magnitudeà 8,5et disaitqu'il existait< une
tremblement de terre). ÛUSGSa qualifié le séismedu 26 possibilité
de tsunamiprèsde l'épicentre>. Cettedéclaration
décembrede < mégaséisme>.Ceclassement desséismes esterronée;àOz:OOCMT, le tsunamiétaitsortidu domaine
fait partie intégrante du systèmed'alerte aux tsunamis du < possible
>,il avaitdéjàatteintlescôtesde I'lndonésie,
tels que I'appliquentdifférentsorganismesnationauxet de la Malaisie,de la Thai'landeet du Myanmar:MlcNruor:
internationaux,dont le Centreaméricaind'alerteaux tsu- 8,5 ; ÉvaLumoN: nÉÉveLueloN DEMAGNITUDT easÉrsun ['nNArysr
namisdansle Pacifique(PTWC)d'Hawaï.Cedernier classe DEsoNDESDANsLEMANTEAU. Cr rnr^,tsffiÀ
rNT DETERRErst srruÉtN
lesséismes en fonctiondeleur magnitudeet sebasesurce DEHoRS DUpActFreuE.lt N'y A pas DERtseuEDETSUNAMT DESTRUCTEUR sl
classement pour ( évaluer > lesrisquesde tsunamis.Puisil L'oN se nÉrÈrrAUXTREMBT"EMENTS
DETERRE ou plssÉ.
ETAUXTsuNAMts
diffuseun <bulletin>,qui comporteune < évaluation >>. lL rxsrrruNt possrgrlflÉ pnÈsor L'ÉprcrNnr.
DETSUNAMT
Le 23 décembre2004,un séismede magnitude7,9 avait Le troisième bulletin, diffusé le lendemain, le 27 àI5i35 GMt[[,
été enregistré avecun épicentresitué au large des îles parledu tsunamiet réévaluea posteriorila magnitudede8,5
MacQuariedansle pacifiqueSud. : uNEpARTtE
à 9,0: MnoNruor: 9.0 ; ÉvnLualoru pno,
oer'ÉNrnorr
LePTWCavaitdiffuséle bulletin habituelsuivant: vENANTDUTSUNAMTaur A EUr.rEU olNs t'ocÉlN rNorrNn pÉNÉrnÉ
HIER
Hrucr o'onrorNr : 1459223 DEc2OO4; cooRDoNNÉEs : 50.I DaNSr'ocÉnNpAcrFrauE
pRoBABTEMENTpARtE suDDUcoNTtNENT AUs-
SUD l6l.l EsT;LIEU : NoRDDEL'îLrMncQuantE;MAGNTTUDE: 7,9. rnerrrN.Crnt ÉNrncrra clusÉ ot FAtBtES
FrucTUATtoNS
DU NtvEAU
DE
Cr sÉtsme prÉsrNrrLEporENTtEt
or cÉruÉnrnuN TSUNAMT À ronrr clpa- I.AMERDANSDENOMBREUX ENDROITSDUPACIFIAUE.
cnÉ otstnucnrcEDANstA nÉotoN,qvorstNlNrr.lt FAUT
auE LES AUToRt- Quelques minutesaprèscetremblementdeterre,lesscien-
tÉsrocnrrs AIENTcoNSctENcE DECETTE ÉvtNtunLrrÉ. tifiquesaméricainsde la NOAA(administrationocéanique
Concernantle séismede magnitude 9 ayant entraîné et atmosphériquenationale)pensaientdéjàqu'unevague
le tsunami qui ravageale pourtour de mortelle se répandait à travers I'Océan
I'océan Indien le 26 décembre2OO4i Indien.
Hrunr o'oruorNr: 00592 26 oÊc2OQ4; La NOAAavait immédiatement alertéla
coorooNNÉrs : 3.4 Nono95.2 rsr ; Lmu: basenavale américaine de Diego Garcia,
LARGE DEscôrrs or L'îLror Suu.qrnn;MAGNF qui n'a subi que peu de dégâts.Il est ré-
tuor : 7,9. Cr sÉrsurrsr srruÉENDEHoRs vélateur que la NOAA ait réussi à join-
DELAzoNEDUpAcrFrauE. Pasor urNlcr or dre la basenavale, mais fut incapable de
TsuNAMt DESTRUCTEUR o'lptÈs L'HtsTotRE
ots prendre un téléphonepour prévenir les
sÉts,rats
rr DESTsuNAMrs. autorités civiles de la région.
Ce n'est pas donc pas le même type Plusqu'une démarchevolontaire, on doit
de déclaration pour un séismede ma- plutôt voir le fonctionnement naturel
gnitude 9,0 qui avait d'abord été éva- du systèmebureaucratique, pour lequel

. trF, NEXUS no58


:il
seDtembre-octobre2008
Outrelesconditions
. . i l
qul
excepÏlonnelles
réoirentlo formotion
d; monifestotions
r . "/t. . I
crynoflques,lo
politiquefronçoise
de l'époqueà l'égord
de l'odministrotion
Bushécloired'une
foçonbienplus
troublonte lestenonts
et oboutissonts de ces
évènements.
I'urgenceet I'intérêtdécroissentà mesuredel'éloignement tion desdroits de I'homme.Ils accusentla compagniepé-
despréoccupations Autrementdit, c'estle fonc-
nationales. trolière de collaboreravecI'arméedansde nombreuxcas
tionnement normal du systèmeplus qu'une < négligence d'abussexuels,de torture et de meurtresd'opposantsau
criminelle>,à moinsde considérerle fonctionnementnor- régime.Malgrél'oppositiondu départementd'État,la pro-
mal du systèmecornmeune sourceconstantede < négligen- céduresuit soncourst.
cescriminelles>. En Indonésie,le gouvernementcentral ne fournit à I'ar-
méèque le tiers de sesrevenus.Selonles nombreuxrap-
ExxonMobil en Indonésie ports de I'InternationalCrisisGroup,le très réputérhink
BandaAceh,Indonésie.Cetterégion de l'île de Sumatra Tank international en matière d'étudesstratégiqueset
estriche en hydrocarburesfacilementexploitables,du pé- politiques,l'arméedoit comblerce manqueà gagnerpar
trole notamment.Elle est situéeà quelqueskilomètresdu delucratifscontratsprivésde sécurité,notammentauprès
détroit de Malacca,point de passageobligépour les navi- de nombreusescompagniesétrangères.ExxonMobil a pu
resdu mondeentier. tirer d'Acehplus de 40 milliards de profits au cours des
Seulementcette région est aussisujette à de nombreux dix dernièresannées.Maisde nombreusespoursuitesont
conflits entre les forcesdu gouvernementindonésienet été lancées,tant en Indonésiequ'aux États-Unis,contre
les rebelles sécessionnistes Aceneses(le Gerakin Aceh cette multinationaledu pétrole,qui aurait payéles mili-
Merdekaou GAM)depuisplus de trente ans.Ils dénoncent taires afin qu'ils répriment toute forme de militantisme
la main-misede I'arméeindonésiennesur lesrichessesde sécessionniste ou écologique.L'entreprisea également
leur province,les hydrocarburesnotamment,dont I'ex- été accuséed'avoir creusé,avecson propre équipement,
ploitation est confiéepar le gouvernementà dessociétés les charniersdestinésaux militants d'Rcehabattuspar
nationalesou multinationales(noron Mobil par exemple). I'armée.
En effet, depuis1968,Elo<onexploitedu pétrole etdugaz Enfin,est-il besoinde vousrappelerles liens qui unissent
en Aceh,en partenariat avecla compagnieindonésienne Elo<onMobil à I'administrationBush,tous deuxcomplices
d'ÉtatPertamina.Soushauteprotectionde l'arméeindo- dans la désinformationclimatiquejustifiant la non-rati-
nésienne,d'abordsousle régimebrutal de Suharto,puis fication du protocolede Kyoto (tapez<<ExxonMobile &
souscelui de sessuccesseurs, Depuis1976,\eGAMsebat administrationBush> dansle moteurde rechercheGoogle
pour I'autonomiede la provinceet le contrôlede sesres- par exemple,et vous aurezune lecture assiduepour les
sources. loo0o personnes ont ététuées,dont 2200depuis prochaines semaines !!)
mai 20Q3.Les installationsd'Exxony sont prisespour ci- Troublantecoincidenceoujeu de piste secret,le tsunami
bles, la compagnie finançant le pouvoir central (au dé- < indien > eût lieu fin décembre,le 26pour êtreprécis,tout
but desannées 2000, 800 millions de dollars étaient ainsi commele tremblementde terre de Baamen Iran en2003,
approximativement reversés chaque annéeà l'État indo- ou encoreles fameusestempêtesfrançaisesdu passageà
nésien). En 2001, Elo<on a même dû cessersesactivités I'an2000...
pendantquatremoisjusqu'à ce que l'arméeindonésienne
rétablisseI'ordre.<Latorture,lesarrestations etles
arbitraires les tempêlesde 1999
procès prospèrent
iniques dansle >,
secret a alorspu constater Les25 et 27 décembre1999,deux tempêtesexceptionnel-
I'oNGHumanRightsWatch. lestraversentla Francecoupsur coup.outre lesconditions
En juin 2001,onzevillageoisindonésiens,soutenuspar exceptionnellesqui régirentla formationde cesmanifesta-
I'ONGInternationalLaborRightsFund,ont porté plainte tionsclimatiques,lapolitiquefrançaisedel'époqueà l'égard
contre Eto<onauprèsd'un tribunal américainpour viola- de I'administrationBush éclaire d'une façon bien plus

E{,"0,},,.'=#Y-3",1i.?"roo,il
troubiante les tenantset aboutissantsde cesévènements. contribuant à l'échecdes négociationsde I'OMCà Seattle.
Selon le chef prévisionniste en service au centre prévi- Aussi,et surtout, en\998,la Francese retirait des négocia-
sionnel de Météo Franceà Toulousele 24 décembre1999, tions de I'ltrrtt (lccord uultilatéral sur I'lnvestissement).
Ia première tempête avait la configuration d'un cycione, Ce traité prévoyait, et institue depuis, le droit pour une
ce qui est normalement impossibleau-dessusde I'Atlan- multinationale d'assigner en justice les gouvernements
tique nord en hiver, les cyclonesayant besoin de l'énergie pratiquant le protectionnisme ou la préférencenationale,
d'une eau à plus de 26' sur 60 mètres de profondeur pour ou les gouvernementsétablissantdes différencesde trai-
se former. De plus, ce cyclones'estdéplacéà une vitessede tement suivant la nationalité de I'investisseurou créant
100km/h d'est en ouest,alors qu'un cyclonene se déplace desconditions de concurrencedéloyale.Ils donnent aussi,
généralementqu'à très faible allure. Il s'est enfin accom- par exemple, la possibilité à une entreprise de tenir un
pagnéd'une fantastiquebaissede la pressionatmosphéri- gouvernement pour responsablede toute entrave à son
que (eashp: un record pour la France).<<Untelphénomène, activité (ex ; manifestations,grèves...)l'État se retrouvant
je n'en avaisjamals vu, ni mêmeentenduparler >>,déclarait alors seul responsablelégal, toute possibilités d'attaque
alors I'ingénieur de Météo France2. juridique lui incombera de fait (rappelons que I'Europe
La secondetempête représentait égalementun phénomène doit actuellement s'acquitter d'indemnités annuelles de
météo très inhabituel, avec un Jet Stream exceptionnelle- 117millions de dollars pour refuser le bæuf aux hormones
ment rapide qui, de plus, est descenduen bassealtitude, ce américain). En bref, il déresponsabiliseles multinationales
qui n'est pascensése produire. au détriment des États.
Météorologiquement,ces deux tempêtes, coup sur coup Après les tempêtes,Lionel Jospin changeasa politique. tl
de surcroit, semblentêtre assezimprobables.Mais la rela- déclaraparexempleque ce n'était pasdu rôle de l'État que
tion entre cesphénomènesmétéorologiqueset l'évolution d'intervenir dans les affaireséconomiquesprivées,même
de la politique du gouvernementJospinest beaucoupplus en casde licenciementsmassifsprovoquéspar une déloca-
explicite. lisation. Il autorisa aussiles cultures d'OGMdans le cadre
de la recherchescientifique.
Non-ollégeonce
ô l'AMl LesnégociationsconcernantI'AMI n'ont pasrepris, mais le
Avantla tempête,LionelJospinréaffirmaità plusieursre- gouvernementJospin a acceptéla modification de I'article
prisesla primautédu politiquesur l'économique. Aussi, 133du traité d'Amsterdam,en vue de permettre à la com-
la Franceinfluençaitde manièresignificativela position mission européennede négocier à la place des États les
desautrespaysde I'Unioneuropéenne en matièred'OGM, futurs accordsmultilatéraux de type AMI. Une reformu-

'tffiI x NEXUS nO58


Til
septembre-octobre 2008
8t-
lationde I'AMIestd'ailleursen coursd'élaboration depuis dans la région asiatique,dont la population représenteà
quelquesannéessousle nom de NTM, Si la modification elle seuleprès de la moitié de la population mondiale.Nul
de I'article133est adoptée,les Étatseuropéens n'auront doute que I'hégémonieoccidentalesur la planète, qu'elle
plusaucunmoyendes'opposer à defutursaccordsdetype soit militaire ou économique,est en passede céder le pas
AMI ou NTM. et que les pressionsintensessont exercéespour la préser-
En France,paysoù la pressegénéralisteexercede plein ver. Dans ce contexte, la technologie HAARR avec I'avan-
droit sa pertinenceet sa liberté d'expression, un seul tage certain de la discrétion et de I'efficacité, semble bien
auteur,JeanMarc Filterman,a rédigéun ouvragesur la avoir été employée.
guerreclimatique: Les Armesdel'ombre,auxÉditionsCarnot. Nous laisserons le mot de la fin à notre < ami > Zbigniew
Demême,un seuljournaliste,Jean MoïseBraitbergdu ma- Brzezinski cité plus haut, un des principaux concepteurs
gazineVSDa eu le couraged'écrire dansle numéro du 8 de la politique étrangère américaine de domination totale
au L4juin 2OQO i < Lesservices
secretsfantasment. Tempêtes avec Henry Kissinger,qui nous explique très clairement,
dedécembre 99,phénomène naturelouattaquetenoriste?> Ce dans son ouvrage cité plus haut : < La technologiemettra à
journalistea enquêtéauprèsde diversservicesspéciaux la dispositiondesgrandesnationsdesprocédésqui leur permet-
et militairesaméricainsà ce sujet.Il révèleque dès1970, tront de menerdesguerresfartives, dontseulesune infimepartie
ZbigniewBrzezinski,alorsdirecteurde la sécuriténatio- desforcesde sécuritéquront connaissqnce. Nous disposonsde
nale du présidentCarter,publiait un livre : Betwen
twoages méthodescapables de provoquer d"eschangements climatiques,
(creenwoodPublishingGroup,2002),sur la possibilitéde de créer des sécheresseset des tempêtes, ce qui peut affaiblir
contrôlerle climat.Danscet ouvrage,ce directeurde la lescapacitésd'un ennemi potentielet le pousser à accepter nos
NSAa tout simplementdévoiléle programmemilitaire Le
conditiorc. contrôled,el'espaceet du climat ont remplacé Suez
de la nouvelleguerresecrète,une guerreinvisibletotale, et Gibraltqrcommeenjeuxstratégiquesmajeurs.>>
destinéeà ruiner lesdifférentssecteursde productiondes Silent weaponsfor quiet war ! Tel\e serait la très dis-
paysconcurrentsdesÉtats-unis. crète stratégie lancée par l'élite mondiale dès 1954.
À bon entendeur...I
pourguerrediscrète
Armesilencieuse
Avec une armée embourbée en Irak, une économie va- Noles
1. LesBorons n'l 0, 2 1 jonvier
Morqués d'informotions
2005,bulletin
cillante,une population de moins en moins encline àavaler diffusépor : fr@ironsnolionole.org).
les couleuvres,les États-Uniset I'occident en général doi- 2. Documenlcire sur les tempêtes de décembre, dilfusé sur Fronce 3 en
vent composeravecdes pays émergeantsà grande vitesse décembre 2004.

x, NEXUS no58
seotembre-octobre 2008
'ln .:
DOSSIER.
LEMONDE

a grlandeaventure du programmemilitaire et
scientiftqueHMRP (High frequency Active Auroral
Research)commenceavec le savant serbe Nikola
Teslaalorsqu'il découvre,au débutdu XX"siècle,les
propriétésélectriquesde I'atmosphère. Eneffet,dans
I'ionosphère(la plus haute couchede l'atmosphère)
réside une énorme quantité d'énergie électrique.
Observantque l'atmosphèreagit commeun isolant
électrique,il en déduit que l'ensembleionosphère,
air et lithosphère(croûteterrestre)agit commeun
condensateur électrique.LàrésidaitI'objectifdeTesla:
captercetleénergieioniquepourla redistribuerd'une
certainemanière.
S'inspirant des travaux du génie serbe, Bernard
Eastlund,physicienau Massachussetts Institute Of
Technology, modiftale dispositifen y appliquantdes
outils électroniques,profitant de sa < mise à jour >
pour s'octroyerla paternité du système.Utilisant
le mouvement électrique observépar Tesla, soit
une chute des chargesen ions positifs attirés par
le sol chargélui négativement,il ajoute l'élément
déclencheurde cette opération en envoyantdans
I'ionosphère degrandesquantitésd'énergieélectrique
par le biais desondesradioélectriques. Ceprocessus
est réaliséen pointant un faisceaud'émissionsradio de l'ionosphère.Les chargesélectriquesrécoltées
directifde forte puissance versI'ionosphère.Lazone seraientalors transportéesdans I'espaceau moyen
ciblée se met alors à résonner.Les atomesionisés de l'électrojet à hautedensitéde plasma.Cesvagues
se mettent ainsi à osciller,puis s'emballentsur leur d'ondesélectromagnétiques, animéesd'une grande
fréquencederésonnance. Lesitevisédevientalorsun vélocité,présententune trajectoireperpendiculaire
plasma,réfléchissant commeun miroir I'ondeHAARP aux lignesde champmagnétiquede la Terre en se
qui peut alors être redirigéevers le sol, affectéede dépIaçantd'un pôle à I'autre.Au coursde leur voyage
nouvellespropriétés. dans la tropopause,elles provoqueraientcrescendo
unecascade d'effetsélectriques,
et doncclimatiques.
Boséen Alosko
La technologieHMRP est exploitéedepuis le site Voleursde pluie!
de Gakona,en Alaska(lat. 62.23'Nord,long I45.Og" Les scientifiques de I'ex-URSSet américains
Ouest).Elledisposesurcesitede180antennesdipôles. s'intéressent àI'atmosphère depuislesannées50.Petit
La puissancerayonnéeest de 3,6MW PEPpour une à petit, ils se sont renduscompteque de puissantes
puissanceERP (puissanceirradiée) de 3,891 MW émissions d'ondespulsées dansI'ionosphère pouvaient
(a+dbW). ragammedefréquenceHFutiliséeestde2,8 changerle climat.Dansles années70,les ingénieurs
à to UHz. Occasionnellement, lesradioamateurs sont soviétiquesactivèrentde gros émetteursen visant
amenésà participerà ceprojeten communiquantdes I'atmosphère. LeJetStreamsemit à faire desdétours
rapportsd'écoutelors de testseffectuéssur 3,3;3,39 impressionnants. On vit alors le plus bel été depuis
et6,99MHz. longtempsenAlaskaoù la populationput seprélasser
Les dipôles d'émissiondu champ d'antennesde dansun hiver exceptionnellement chaudtandisque
Gakonasontassemblées enformedecroix.Ceprocédé pour la premièrefois, la neigetombait en Florideet
polariseraitle signal d'émissionHF de telle sorte aux Bahamas,soit presqueau niveaude l'équateur.
qu'il se propageraiten spirale.C'estce mouvement Les scientifiquesse rendirent alors compte qu'en
d'ondetournantequi arracheraitlesionsprisonniers provoquantun certain[pe detempsdansunerégion,

It
t,',
D. NEXUS nO58
septembre-octobre 2008
SELONHHHRP
Conçuofficiellement HMRP s'inscriten réolitéou cæurdu progromme
ù desfins scientifiques,
mifitoireoméricoinJointVision2O2Oqui conduitenlreoulresdesexpériences sur lesénergies
dirigéesen yue de guerreméléorologique. Autontdire qu'il constitueune menoceoussibien
pour le climotet l'environnemenl que pour lo poix mondiole.

ils en provoquaientforcémentun autreailleurs. changement météorologique, aussitôt:


elless'écriraient
En1973,une polémiqueéclataentre le Honduraset < C'estlaguene ! qs
>'(Jhe-ILçgther a Weapon,
secîet déc.
lesÉtats-unis.Cesdernierssevirent accusées par les lg74). On connaît bien éùil-ement tous I'attention
premiersde leur avoir volé leur pluie en détournant que portent lesgouvemementsà leurs cherscitoyens
artificiellement I'ouragan Fifi afin de sauver lorsquil s'agitdeleur sécurité.Passons.
I'industrietouristiquefloridienne.Lesconséquences
sur le Hondurasfurent, on I'imagine,désastreuses. lreprogrommeJointVision2020
Le Salvador,le Japon portèrent le même type Au niveauinternational,celafait unedizained'années
d'accusations. La Rhodésiecomme Israël se virent queI'onsepréoccupe deHAARP et deprojetsconnexes
eux aussiaccusésd'être des voleurs de pluie. Un mettanten æuvredes faisceauxd'énergiessimilaires'
journaliste américain,LowellPonte,décrit très bien Lespropositionset développements les plus récents
cesagissements danssonouwageTheCooling, ne sont pas encourageants. La presse étrangèreet
Selon certaines rumeurs bien renseignées,le les alliés occidentauxdes États-Unis ont dénoncé
bouleversementmétéo causépar El Nino en 82' le plan de défenseantimissiles et de lasers orbitaux
83 aurait été causépar les soviétiques.Lesalizésde >,
< Joint Vision 2O2O comme un pas extrêmement
l'équateurfurent inexplicablementrefoulésce qui dangereuxvers la dominationmondialeaméricaine,
eut pour effet de retenir les courantsd'eauchaude Le représentantdes USA,DennisKucinich, déclara
qui normalementbaignentI'Asie.ileau se mit alors lors de l'émissionColumbiaAlive que Joint Vision
à refluer et s'accumulersur les côtesd'Amériquedu 2020 était déjà un programmeactif d'expériences
Sud,entrainantpar la mêmedespluiesdiluviennesau sur les énergiesdirigées.Le 9 novembre2002,Carol
Pérouainsiquedestornadesdansla majeurepartiede R. Schuster,directeur de DefenseCapabilitiesand
la Californieet descôtesEstde I'Amériquedu Nord. Managementau GeneralAccountingOffice (ceO),
HowardBenedictde I'Associated Pressexpliquedans informa les membresde la DemocraticMinority du
son rapport sur la guerre météorologiquepourquoi HouseArmed ServicesCommiteeau sujet de Joint
les porte-parolesaméricainset russesn'ont jamais Vision 2020.Schusterexpliquaque ce plan mettait
communiquésur le sujet.En effet,si les populations aussiI'accentsur I'importancede I'expérimentation
étaient avertiesde cette technologie,au moindre destinéeà cernerlesinnovationsenmatièredeconflit

Erpériences de rebond luncire


le chercheurconodienGuy Cromero foit entendreque centrede l'Austroliepermettroitd'otteindredes cibles
le dispositifHAARPpourroitêtre utilisépour réfléchirdes inoccessibles depuisl'Alosko,oussibiendqnsleshoutes
signouxmortelsô portirde l'ionosphère et ousside lq Lune que dons les bossesfréquences. Verslo fin de 1998 et ou
,l999,
versdes ciblesô terre,provoquontdes explosions ossez début de le groupe ELFRAD o détectéune fréquence
fortespour rendreinutilesles ormes nucléoires toctiques. quotidienne de 9 à 95 hertz(pulsotions,/sec.). Lo longueur
Lesignolde 3 000 000 000 wottsémisdepuisl'Alosko d'onde de cettefréquenceétoitd'environ319 877 kn.
peutrebondirsurlo Lunepour revenirsurprotiquement Lo distoncede lo Luneestossezprochede ce chiffre.Le
n'importequel pointde lo plonète,en surfoceou sousle signolsembloitêtrecohérent,émisô portird'unesource
sol, ovec irrodiotioncolorifique.Commecelo n'entroîne inconnueenvironà lo mêmeheuretousleslours,soufles
oucunecontominotion, on peutoinsidétruiredes weekcnd. Lesignolétoit ossezpuissontpour générerso
ciblessecrètement, en ottribuontleseffetsô des couses troisièmehormoniquede2,81235H2... Un signold'ultro
conventionnelles ou ô l'octiondes Forcesspécioles.Le bossefréquence(UlF),fin 1998 ô début 1999, d'une
dispositifpeutoussiêtre utilisépour détecterles instollotions sourceinconnue,ne se produisont que lesjoursouvrés,
souterroines por pénétrotionphotogrophiqueou rodor ossezpuissontpourengendreruneonde de troisième
de profondeur,outontque pour l'usogeconventionnel de hormonique, ô montéeropideet désintégrotion lente,plus
rodor tronshorizon.Pourneutroliserou pénétrerune cible, focilementrepéroblepor les mognétomètres situésdons le
lo houteotmosphèreestchoufféede monièreà créer un nord et d'unelongueurd'ondecorrespondont ô peu prèsà
réflecteurvirtuelpour le signol.Crqmersuspecteque des lo distoncede lo Lune...Quellepeutbien en êtrelo couse,
expériencesde rebondlunoireont été menéesdepuis sinonHAARPou un dispositif similoire,situéou nordet
1998, en utilisontunetechniqueprotiquéedepuis1950 envoyont des signoux se surlo Lunepour revenir
réfléchir
por lesrodioomoteurs. Un dispositifsimiloireinstolléou sur Terre? (source : superforce.com @ Cromer2001l.

trrl NEXUS no58 'rI


seotembre-octobre 2OOB
oprèsle possogede Kotrino.
Survolde lo NouvelleOrléons

armé. Un détachement spécial des commandements n'importe quelle opposition dans le monde, d'ici 2020.
américains interarmées du DoD (ministère de la Schusterconfirma les commentaires de Kucinich : En
défense) et les chefs d'état-major poursuivent leurs 7998, le commandement interarmées américain
investigations et recherchent les moyens de déployer entreprit un programme conjoint d'expérimentation
un armement électronique capable de détruire de nouveaux concepts de guerre en soutien du plan

Un proiet < hautemenl contestable > pour le porlemenl européen


j Leprojetoméliorelo communicotion ovec lessous-morins
I e I 4 lonvier1999, Mo BrittTheorinremettoit sonropport
Lintitulé( HAARPoutilde monipulotion climotique > ou et permetde monipuler lesconditions météorologiques
porlementeuropéen.So propositionde résolutiono été votée mondioles. Mois l'inverse, perturber lescommunicotions,
oor 28 voix et uneobstention. Envoiciun extroit: estégolement possible. En monipulont l'ionosphère,on peut
< Le5 février1998, lo souscommission sécuritéet bloquerlo communicotion globoletouten conservont ses
désormement du Porlement o procédéô uneouditionportont proprespossibilités de communicotions. Lo rodiogrophie
notomment sur HAARP.Desreprésentonts de I'OTANet des de lo terresur une profondeurde plusieurskilomètres
Étotr-Unirovoientété conviésà lo réunion.lls ont toutefois (tomogrophie terrestrepénétronte) à lo fin de découvrirles
choiside ne posvenir.Losouscommission o déploré chompsde pétroleet de goz, moisoussileséquipements
que lesEtots-Unis n'oientenvoyéoucunreprésentont ô militoiressouterroins, et le rodortronshorizon qui identifiedes
l'ouditionet qu'ilsn'oientpos soisil'opportunitéde foiredes obletsô grondedistonceoudelàde lo ligned'horizonsont
commentoires sur le motérielprésenté. d'outresopplicotionsdu systèmeHAARP.
(...)HAARPpeutovoirde multiples opplicotions.Lo Depuislesonnées50, lesEtots-Unis procèdentô des
monipulotion desporticulorités de l'otmosphère
électriques exolosions nucléoires donslesceintures de VonAllenofin
permetde contrôlerdes énergiesgigontesques. Utiliséeô des d'exominerleseffetsdes impulsions électromognéiiques
finsmilitoirescontreun ennemi,cettetechnique peutovoir qu'ellesdéclenchent surlescommunicotions rodioet le
des conséquences terribles.HAARPpermetd'envoyerà un fonctionnement des équipements rodors.Cesexplosionsont
endroitdéterminé desmillionsde foisplusd'énergieque tout généréde nouvelles ceiniuresde royonnement mognétique
outreémetteurtroditionnel.lJénergiepeutoussiêke dirigée qui ont protiquement entourélo terretoutentière.Les
contreun obiectifmobile,notomment contredes missiles électrons se déploçoient le longde lignesde chomps
ennemis. mognétiques et créoientuneouroreboréoleortificielle

NEXUS nô58
seotembre-octobre 2008
[es différents chomps d'oclion de I-IMRP
A : Complexed'ontennesHMRP. B :'Émission d'ondesô houte
fréquence versl'ionosphère. C : Miroir ionosphérique formépor
boloyogede microondes.Celuici orientele royonnemenl sur
le iet ourorol.D : Leiet ourorolle fronsforme en ondesà bosse
fréquence(VLFet ELF|pour diversesopplicotions.E : Détection des
ressources nofurelleset des covitéssouterroines.F : Géoingiénerie
et modificotions climotiques. G : Guerredes étoiles.
H : Modificotioncomportementole et biologique.
(Source: www.conspirotion.co)

Joint Vision 2020.HAARPest géré conjointementpar


I'USNavy et I'USAir Forceet constitueun élément-
clef de la stratégiede Joint Vision 2020.tJn plan de
progtammation,le HAARPJoint Service élaboré en
février 7990par le laboratoirede géophysiquede I'Air
Forceet le Navy'soffice of NavalResearchexposeles
applicationsmilitairesdu plan.Cedocumentindique,
entre autres choses,que HAARPsera utilisé pour
générerdes ondesde très bassesfréquencespour la
communicationavec les sous-marinsen plongéeet
d'éventuelles applicationsde guerremétéorologique,
ainsiquedansdestentativesdetirer parti desprocessus
ionosphériquesnaturels en utilisant I'ionosphère
commeréflecteurd'un flux énergétiquedestinéà la
surfaceterrestre.I

oudessusdu pôle nord.Ces essoismilitoiresrisquentde ll fout luttercontrelo politiquedu secreten motièrede recherche
perturberô long termelesceinturesde Von Allen. Lechomp militoire.ll fout promouvoirle droit à l'informotionet ou contrôle
mognétiqueterrestrepourroits'étendresurde vosteszoneset démocrotique des projetsde recherchemilitoireoinsique le
empêchertoutecommunicotion rodio. Certoinsscientifiques contrôleporlementoire.
oméricoinsestimentqu'il foudroplusieurs cenioinesd'onnées Une séried'occordsinternotionoux ("lo conventionsur
ovoni que lesceinturesde Von Allen retrouvent leurétot initiol. l'interdiction d'utiliserô des fins militoiresou ô d'outresfins
HMRP peutbouleverser lesconditionsclimotiques. Tout hostilesdes processus modifiontl'environnement, le trqitésur
l'écosystème peutêtremenocé,en porticulierdons l'Antorctique l'Antorctique,l'occordétoblissont lesprincipesdes octivités
où il estfrogile.(...)En roisonde l'ompleurde cesincidences des Etotsen motièrede recherchespotiole,y comprislo
sur l'environnement, HAARPconstitueun problèmeglobol et luneet d'outrescorpsspotiouxoinsique lo conventiondes
il foudroitévoluersi lesovontogesque procurece système Notionsuniessur le droit moritime|font que HMRP estun
compensent lesrisquesencourus.Sesincidencesécologiqueset proiethoutement contestoble non seulement sur lesplons
éthiquesdoiventêtreévoluéesovontlo poursuitedes trovouxde humoinet politique,moisoussidu pointde vue légol.Envertu
rechercheet lo réolisotiond'essois.lJopinionpubliqueignore du trqitésur l'Antorctique,l'Antorctiquene peutêtre utilisée
protiquement toutdu proietHAARPet il estimportontqu'ellesoit qu'à des fins pocifiques,ce qui signifieque HAARPenfreint
miseou couront. le droit internotionol. Tousleseffetsdes nouveouxsystèmes
HMRP estlié ô lo recherchespotioleintensivemenéedepuis d'qrmementdoiventêtreévoluéspor des orgonesinternotionoux
50 ons à desfinscloirementmilitoires,por exempleen tqnt indépendonts. ll foutencourogerlo conclusiond'outresqccords
qu'élémentde lo u guerredes étoiles> en vue du contrôlede internotionoux ofin de protégerl'environnement contretoute
lo houteotmosphère et descommunicotions. Cestrovouxde destruction inutileen tempsde guerre>.
recherchedoiventêtreconsidérés commeextrêmement néfostes ExkoitdesMOÏ|FS- section B- chopihe HMRPoutilde monipulotion
climotique - ropportno A44OO5/99du Porlemenl européen sui
pour l'environnement et lo vie humoine.Personne ne soitovec l'environnement, lo sécurilé
etde lo politiquede défense porMmeMoi
certitudece que peuventêtre les effetsde HAARP. BrittTheorin du I4 ionvier1999.

NEXUS nO58
ç septembre-octobre 2008
DOSSIER
Fulford
Beniomin

Eniuiller2007,un iournolisteconodiendu
nomde BeniominFulfordlonçoitsur le Net un
messogeinoui: une sociélésecrèteioponoise
l'ovoit choisicommeportre-porolepour sommer
les llluminoti(entendezlesmoîhesdu monde
occultesde l'Occidentlde renoncerô leur
ans la première partie de cette
interview Benjamin Fulford retrace les progrommede réductionde lo populotion
différentesétapesde sacarrièreauJapon mondioleô Foversle trerrorisme biologique,vio
en tant qu'écrivainde best-sellers(écrits
le 5M5, ou climotique, vio HMRP..,À défout,
enjaponais)sur le mondedesyakusa,et
de directeur de la brancheAsie-Pacifique lo nouvelleollionceentreyokusoioponois
dumagazineForbesdont il a démissionné ef kiodes chinoisessechorgeioitde methe
après avoir découvert le programme
fin ou règnedesRockefelleç Rothschild,
et
de réduction mondiale conduit par les
Illuminati. Plusieursfois menacéde mort compognie... Coupd'eclotd'un mythomone ou
pour avoir dénoncédesscandalespolicito- coupde pokergéostrolégique sonsprécédent?
financiersjaponais, il se dit désormais
Bill Ryonet Kerry Cossidy,du proiefComelot,
animé par une seule volonté : sauverla
planète.Il raconte ici comment lui est sontollésinterviewerFulfordou Jopon
venue cette < révélation > et comment il où il résidedepuisvingtons.
comptesy prendre.

B F : Unjour,jemesuisretrouvédansun débattéléviséaveccertainsdespluséminentspoliticiensjaponais.
J'aipensé: < Voilàdoncles decepays?Allonsdonc! >.Évrdemment,
dirigeanæ je saisaujourd'huiqu'ilsne sont
que desacteurslisant un script, cependantà l'époque,je me suisdit queje pourrais faire mieux qu'eux,
J'ai soudaineu une énormeprisede conscience:<DirequelesJaponaispossèdentcinqbillions de dollars
d'aæifs
étrangers.C'e*.asæzpourfairedisparaîtrelapauweté.etmettreuntermeàlqdestractiondel'erwironnement.
nes'enservent-ilspas? Jevaisdevenircitoymjaponais etmeprrhenteraw<élections,puisjeænterai delæcorwaincre
d'utiliserleur
argentpour ssuverlemonde,> Celaparaissaittellementlogique!
J'ai alorsrédigédeuxchapitresqui auraient révélétantde noms- de politicienset de gangsters- queleur
publicationm'aurait obligéà quitter le pays,ou valu d'être tué.;e lesai envoyésà mon agent,en anglais.
Lejour suivant,j'ai reçuun appeldeKaoruNakamaru"la petite-ftlle de I'empereurMeijl < Monsieur Fulford
me dit-elle, vousne dariez pasiniter lesyaluA vousffilrez.Êtæ-vous certainque c'estwaimentcequevoulez
faire 7 N'y a-t-ilien d'autrequevouspréfheriezfaire ? ). Elle m'a confréqu'une < divinité> l'avatt contaCtée
dansle plan astralet s'inquiétait à mon sujet ! Il setrouve quela divinité étaitla SecurityPolicejaponaise!
[Ndt r unité de police chargéede la protection rapprochéedespersonnalités.]
Je voulais sauverle monde,et contrairement à beaucoupde gensqui poursuiventle même but, j'avais
Par Bill Ryan un plan concret aveccescinq billions de dollars, on ne pourrait retirer une telle sommede l'économie
et Kerry Cassidy américainesanslaruiner,il fautdoncpayerlesAméricainspourlefaire,desortequ'euxaussi enbénéficient,

- il
,.".!,,.,=#Y_i",lii"roo"
défieles llluminoti

et qu'ils n'aient rien à les marchés.Vous êtes constammentassaillipar


redire. C'est ce que je des gens qui s'évertuentà vous donner de fausses
me suis mis à dire, et à informations,auxquellesvous conférezune grande
écrire dans mes livres : crédibilitéen lespubliant.Or,lesclasses supérieures
pourquoi les Japonais occidentales refusentpour la plupart d'envisager,
ne sauveraient-ils pas malgré les preuves, un scénario différent du
le monde ? 11 Septembre, sousprétexteque le NewYorkTimes,
La petite-fille de le Washington Posf,ou la BBCne s'enfont pasl'écho.
l'empereur Meiji m'a que
Caraccepter le 11 Septembre est le fruit d'une
cependant passé cabaledu gouvernement desÉtats-Unis reviendrait
une vidéo sur le à remettreen causetout votre systèmede croyances
L1 Septembreen me concernantvotresociété.
disant : < Monsieur
petitefille
de l'empereur
Meiji
Fulford, vous sal/eztout K C: En effet.
delacomtptionauJapory B F: Fortdemonexpérience dela censurechezForbes
maisvousn'avezpasidéedecellequi sévitdansle monde.> et de ce queje savaissur la corruptiondes élites
Ce que j'ai appris m'a stupéfié. Rappelez-vous,j'ai japonaises, j'ai menémesrecherches afin de mieux
longtemps été journaliste financier, et quand vos comprendrece qui s'était passéen Occident.La
articles sont lus par autantde personnes,ils affectent réponseest,en substance,quela sociétéeuropéenne

x NEXUS nO58
seDtembre-octobre 2008
,il
DOSgTER

K C: LfhistoiredesRothschildest-ellesimilaire ?
B F : oui. Elle remonte à trois cents ans. elle est
d'ailleurs bien connue. Les Rothschildavaient de
profondes convictions religieuses,c'étaient des
gens vraiment respectables.Quoiqu'ils semblent
avoir planifié et financéIa révolution américainede
7776(aveclesbénéficesde la Compagnie desIndes
orientales),ils ont également planifié et financéles
réformesde I'empereurMeiji. Cesévénements ont
eu une portéepositive,à bien deségards.Le Canada
a toujours été le fief desRothschild,pourtant c'est
un trèsbeaupays,n'est-cepas?
Les deux farcilKne sont pas au même niveau.
Le systèmedes Rothschilds'inspirait de celui de
I'anciennefamille royale de Babylone- un système
vouscontrôlez n'est plus vraiment étrange et ésotérique,vieux de 5771 ans. Les
< démocratique >. Je la Rothschilddisaientqu'ils descendaient de Nimrod,
l'opprovisionnement décrirais plutôt comme un qui avaitconquislespeuplespastorauxdeBabylonie,
olimentoire, mélangede ploutocratie et c'est-à-direde I'Irak actuel. Cherchantun moyen
vouspouvezensuite d'aristocratie,la démocratie de diriger leurs sujetsaussifacilementque ceux-ci
n'étant qu'une manière dirigeaientleursmoutons,lesancêtresdesRothschild
employer des d'avoir à l'æil I'opinion du inventèrentun système: il s'agissaitde contrôler la
militoireset des < troupeau>. Je peux vous nourriture et les informationsauxquellesils avaient
intellectuelspour en retracer l'évolution à accès,et de disposerde moyensde coercitionpour
contrôler lo société partir de communiqués
financiers ordinaires, tels
lesdiscipliner.

mêmepor lo violenceceux qui paraissent dans K C : Nttes-vous pas en train de décrire les
si nécessoire. le Wall StreetJoumaLJe suis Illuminati ?
remontéjusqu'à l'édition de B F: VouspouvezlesappelerIlluminati,vouspouvez
mars 1918du magazineForbes,qui comportait Ie aussiparlerdela courduRoi.Quandon sepenchesur
premierclassement des plus grandesfortunesdes I'organisationsocialedesSumériens deI'Antiquité,on
États-Unis. À l'époque,les dix Américainsles plus constatequ'elleressemble beaucoup à celledesÉtats-
fortunéspossédaient 70 o/ode la richessedu pays. Unismodernes. AuJapon,le ministèredesFinances
John RockefellerI pesaità lui seul l'équivalentde était appeléle ministère< du GrandEntrepôt>. Si
30 milliardsde dollars d'aujourd'hui.Il contrôlait vous contrôlez l'approvisionnementalimentaire,
alors 25 o/ode la richessedu pays.LesRockefeller vouspouvezensuiteemployerdesmilitaireset des
n'apparaissent pas < si riches > que cela dans le intellectuelspour contrôlerla société- contrôler
classement,pour une raison (n'oubliezpas que leurspensées, leur nourriture,et mêmelescontrôler
repérer les milliardaires et compter leur argent par la violencesi nécessaire.Celarestevrai de nos
constituaitI'unede mesactivitésprofessionnelles) : jours, c'estpourquoiil importede garderà I'esprit
une partie de leur richesseconsisteen effet en que la finance contrôle I'approvisionnement
diverses < fondationscaritatiyes> - Rockefeller, alimentaire.
Carnegie, Brookings, etc.
Danstoutescesfamilles- les Rockefeller, maisil y B R : Ainsi que lhpprovisionnement énergétique.
en a d'autres,commeles Morgan,qui soutiennent B F : Biensûr,maisl'approvisionnement
alimentaire
Bush - le pouvoir se transmetde générationen estvital. Sansnourriture,vousmourrez.
génération.Ils continuent à contrôler desfortunes.
Danscesfamilles,chaquegénérationa à satête un I( C : Est-cepour tenir les gensoccupésqubn les
chef.Il s'agitd'unearistocratiecachée:il n'héritent envoiefaire la guerre ?
pasde terres,maisd'actifs,de sorteque ceuxdont B F : En rlra,la républiquedesÉtats-Unisdécidade
I'emploiest lié à cesactifssont commedespaysans ne pasrenouvelerI'agrémentbancairede Rothschild,
travaillant les terres de leur seigneur.Ainsi, si vous de sorte que le peuple américainprit le contrôlede
travaillezpour la StandardOil, vousêtesen quelque sonpropreargent.RothschildenvahitalorslesÉtats-
sorte un serf des Rockefeller, car ce sont eux qui Unis: c'étaitlà la vraieraisonde Ia guerrede 1812.Au
détiennentle pouvoirultime. coursdu sièclequi a suivi,lesRothschildont intrigué

NEXUS nO58
G ,il
seDtembre-octobre 2008
et complotéafin de regagnerle contrôlede Ia masse
monétaireaméricaine,et ainsi du peupleaméricain.
lohn Rockefeller I,qui étaitdanslepétrole,rachetaitles
raffineries.Il allait trouverle directeurdela raffinerie
et lui en oftait un prix bas,qu'il payaiten liquide.S'il
refusaitde vendre,Rockefellercausaitdesproblèmes
avecles employésou faisaitéventuellementsaboter
la nffinerie, ou employait tout autre moyen pour
parvenir à sesfins. LesRothschildremarquèrentce
Rockefelleret décidèrentde I'aider.Ils lui permirent
de transporterson pétroleà desfrais bien moindres
que tous sesconcurrents.C'estainsi qu'il bâtit son
monopolepétrolier.
En 1913,un groupe de familles comprenantentre
autresles Rockefeller, les Harrimanet les Warburg,
parvint à prendre le contrôle du Conseil des
gouverneurs de la Réservefédérale, soi-disant au
nom des Rothschild.Mon sentimentest cependant
que Rockefellera monté une sorte de coup d'État.
Commeil contrôlait à la fois l'arméeet l'économie
américaine,il acceptaitde coopérerâveclesautres,a
conditiond'êtreaux commandes. LesÉtats-Unissont
doncdevenusle fiefdes Rockefeller, et non celui des
Rothschild.Néanmoins, il seréunissentet coopèrent.

K C: Pensez-vousque cette coopérationexiste


encore?
B F : Je pense qu'il existe un certain degré de
coopération,mais aussi de conflit. Les votes des
Européenset desAméricainsà I'ONU,par exemple,
qui lesséparent.
font apparaîtrelesdivergences un terme à la colonisation LesAméricoins
des Blancs.Si les Japonais
K C; Où situeriez-vousle fapon dans ce groupe ? ont pris le contrôle d'une représentent 4 7o
B F : Voici cequi s'estpasséauJapon.AprèsI'arcivée grande partie de la Chine de lo populotion
de l'amiral Perry Lord Rothschildenvoyaune flotte et n'ont été arrêtésque par mondiole, plusde
auJapon,qui attaqualesclansde Choshuet Satsuma I'invasion américaine,c'est
au sud. Il firent assassiner I'empereurKomei et le que beaucoupde Chinoisse 20 % du PlB,lo
remplacèrentpar un garçonde 16 ans,du nom de réjouissaientde leur arrivée moitiédes ovocots
ToranosukeOmura, qui devint I'empereur Meiji. voilà un fait que nos
Ayant restauréla fonction impériale,ils aidèrentle
[!!!].
manuelsd'histoire omettent
donsle mondeet lo
jeunesouverainà planifierla modernisationduJapon, dementionner. moitiédesdépenses
et ftnancèrentson industrialisation,Ils apportèrent Les Asiatiquesont tenté de militoires mondioles.
leur soutien lors de la guerre russo-japonaise, ce résisterà la colonisation.Ils
dont lesJaponais leur sonttrès reconnaissants.
Après considéraientles Européenscomme les Borg dans
la victoire, en 1905,les empereursjaponaisfurent StarTrek,pour qui seuleune manièrede penséeest
considéréscomme les égaux des membresde la correcte.Imaginezcettepyramidegéantesurmontée
familleroyalebritannique.Ils suivaientd'ailleurstous d'un æil : < NousallonsvousassimilerTouterésktance
leurs étudesà oxford. estinutile.> C'estainsi que les Asiatiquesvoyaientla
Après la PremièreGuerremondialecependant,les situation,et il y avaitdu wai dansleur perception.Les
Japonaisdéchantèrent,car ils avaientle sentiment Occidentauxvoulaientque les chosessoientfaitesà
d'êtretraitésinjustement,et non en égaux,en raison leur manière.
du racismedesOccidentaux. Les Américainsreprésentent4 % de la population
Danslesannées30,lesJaponais tentèrentdeselibérer mondiale,plus de 20 oÂdu PIB,la moitié desavocats
de leur tutelle. Ils entendaientcréer une sphèrede dansle monde et la moitié des dépensesmilitaires
co-prospéritépan-asiatique,en modernisanttous mondiales.Aux yeux des Asiatiques,ils passent
les payspeupléspar des < Jaunes> afin de mettre beaucouptrop de temps à débattreet à se battre.

IR1 NEXUS no58


septembre-octobre 20O8
:lf
rF-MTÏ
DOggTER

I'intention de les remettre à leur place,ils y sont


parvenusavecla bulle financière,fabriquéesur ordre
des États-unis.Ils ont d'abordfait pressionsur les
Japonaispour qu'ils fassentmonter le yen. Le yen
s'estdonc apptécié,passantd'un taux de conversion
de 360yenspour un dollar à79 yenspour un dollar.
Cettestratégiea cependantéchoué: la bulle n'a eu
pour conséquence que la délocalisationde la base
industrielleduJaponversla Chineet I'Asiedu Sud-Est,
et I'enrichissement decespays.Ils en sontdoncvenus
à intimider et fairetuer despoliticiensjaponais.

K C: Qui donc?
B F : LesRockefeller, afin de s'assurer quelesJaponais
ne seraient jamais assez présomptueux pour utiliser
leur argent comme bon leur semble, au lieu de le
donneraux Américains. Je ne I'ai pas encore vérifré,
mais je suis certain qu'en additionnant tous les
-- --exé,iàùs puis en comparant
commerciaux duJapon,
le total à la valeurde ce qui est aujourd'huireconnu
o
cornme des actifs japonais, on constaterait que
E llexcédentcommercialest bien supérieur.C'estun
I
a peu commesi vous alliezatbar en disant: < Mettez-
le sur ma note. > Vousrevenezquelquesannéesplus
l

I
tard : < Borçécoutezoublions la moiti,!demanote.> lidée
étant : < Nousallonscontinuerà volervotre argent,)
Aprèslo Seconde Leur vision du monde est très Celaressemble auxtributsqui étaientversésàI'Empire
Guerremondiole,différente,et il faut du tempspour romain.IIsvendentdesautomobiles et destélévisions,
le contrôledu la comprendre. et ils ne reçoiventrien en retour,si n'estdu papier,
ce
C'estainsi que lesJaponaisanalysentla situation,à
Joponestpossé K C : Vous consacrezun livre à justetitre. Pendant34ans,lesAméricainsont importé
desRothschild Rockefelleret au rôle qu'il avait toutes sortesde produits du mondeentier sansles
oux Rockefeller. ioué. payer.
B F : Après la fin de la Seconde
Guerremondiale,le contrôledu Japonest passédes B C. : Pourquoi les |aponais ont-ils toléré cette
Rothschildaux Rockefeller,Au début. ils ont fait situation si longtemps ?
savoirauxJaponais qu'ilspouvaientreconstruireleur B F : Premièrement,après la SecondeGuerre
économiecommeils I'entendaient,tant que IeJapon mondiale,ils sont waiment tombésamoureuxdes
restaitun alliémilitairedesÉtats-unis.Ils ont tenu ce États-unis.On leur avait annoncé qu'ils seraient
discoursjusqu'àce que le Japon,dansles années80, torfurés.Jemesouviensd'unhommequi meracontait
affrchedesexcédents commerciaux considérables, qui avoirtremblédepeurà causedela guerre,justeavant
ont rendu les Rockefellerextrêmementnerveux.Les l'arrivéedessoldatsaméricains, fun d'euxlui a offert
Japonaiscroyaienten effet avoir gagnéla Troisième une barre de chocolatau lait I C'étaitsymbolique.
Guerremondialesansavoirtiré un seulcoupdefeu,en Ils ont été vraimentbien traités.De plus,jusqu'à la
contrôlantla pluparl desactifsfinanciersmondiaux. chute de I'Union soviétique,ils avaientI'impression
Or I'argent,c'est le pouvoir.Avec de l'argent,vous d'avoirbesoinde la protectiondesAméricains,Ceux-
pouvezengagerdessoldats,desintellectuels,etc. ci avaienten effet répandulacrainte en donnant aux
JaponaisI'illusion qu'ils seraientconquissansleur
K C : Comment, selon vous, le |apon a-t-il réussi protection.
cela? LesJaponais ont étésoumisàunepropagand e acharnée
B F : À force de travail, en génér4ntdes excédents depuisla ftn de Seconde Guerremondiale.Un certain
commerciauxgrâce à leurs industriesélectronique Dr Funaihébergeaitsoussontoit un offrcieraméricain
et automobile,en exportantdesproduitsde qualité dehautrangaprèsla guerre.fofficier lui expliquaque
qui plaisaient aux consornmateurs.Les Japonais les Américainsallaientmodifier le systèmeéducatif
contrôlaient donc les marchés financiers, et les japonaisafin qu'il ne produiseplusdegénies.Ils I'ont
Rockefelleront commencéà s'inquiéter.Ils avaient fait. LesJaponaisont été soumisà une propagande

I!, NEXUS nO58 '{I


seotembre-octobre 2OO8
telle qu'ils ont développé un complexe d'infériorité.
Elle les a persuadésque les États-Unissont un pays
merveilleux, et que sansla protection de leur armée ils
étaient condamnés.Le niveau de leur éducationaété
délibérément abaisséafin qu'il deviennent incapables
de débattre et d'argumenter. Ils ont été formés à ne
pasavoir d'opinions.

K C : Mais n'est-ce pas là aussi le mode de pensée


oriental, que les empereurs eux-même ont imposé
à leur peuple ?
B F : Dans une société confucianiste, les dirigeants
doivent être très droits moralement et traiter leur
peuple avec bonté, comme s'il était leur famille
ou leurs enfants. C'est là la différence : il n'est pas
question d'obéir aveuglémentà un tyran, mais plutôt,
idéalement, à une figure paternelle bienveillante et
généreuse.La Corée du Nord présente des vestiges
de ce système. Le maoïsme constituait également
un exemple de ce système de parenté trad;t(ionnel
typique de I'Asie.
Æ
o
'Ô C

I( C: Pourquoi les faponais auraient-ils accepté


un tel < abaissement du niveau > dans I'ensemble
de leur société ? a accîv la pauvreté dans sourcede lo
Lovéritoble
B F : Si vous voulez asservir une personne, vous le pays. Le niveau de vie
commencez par la maltraiter terriblement. Puis vous s'est en effet dégradé
et desproblèmes
pouvreté
vous montrez très gentil avec elle, ce qui signifie : suite aux soi-disant environnementoux dons
K 5i tu fqisqueje te dis,je seraiqimableetje te traiterai réformesque le Premier le monde,ce sontles
bien.Maissinon,rappelle-toicequi arrivera-> Lesbombes ministre Koizumi et le
Personnes qui contrôlent
le
nucléairesavaientmarquélesesprits.D'autrepart, les ministre des Finances
Japonaisont été libres de développerleur économie. Heizo Takenaka ont Conseildesgouverneurs
Les Américains les ont laisséstranquilles pendant été contraints par les de lo Réserve fédérole,
longtemps. La situation ne s'est dégradée que ces pressions américaines
dernièresannées. d'imposer à la popu-
et leurpolitiqueconsistont
Voici le mal qui ronge le système américain; quand lation.. ô donnerlo priorité
vous étudiez les flux financiers, vous constatez qtJe D'après une enquête oux richeset à ne se
I'argent va des pays pauvres vers les pays riches. Et récentedu journal Aschi,
qu'à I'intérieur des paysriches,il va des pauvresvers le nombre de Japonais
soucierqued'eux.
les riches. on peut le comparer à une éponge géante qui déclarent que leur
qui absorbetoute cette énergievitale. Lesplus pauvres vie est plus difficile depuisles réformesest plus
de ce monde sont contraints par I'agrobusiness, de deux fois plus élevéque le nombrede ceux qui
entre autres, à vivre dans le plus grand dénuement, considèrentque leur vie s'est améliorée.En d'autres
si bien que leur seul recoursest d'exploiter de faibles mots,on a crééunefracturesocialeentrelespauvres
créatures. Ils brûlent les forêts pour pouvoir cultiver et lestrèsriches.
de nouvellesterres,parceque les leurs sont épuisées, Celavautaussipour la sociétéaméricaine. Lessalaires
et qu'ils ne peuvent pas acheterd'engrais.Ils doivent destravailleursmasculinsaméricainsont augmenté
donc dégrader la planète. jusqu'en1973,et n'ont fait que diminuerdepuis.Si
La véritable source de la pauvreté et des problèmes vousprenezle salairemédianbrut - soit le palier
environnementaux dans le monde, ce sont les divisant la population en deux parties égales,la
personnesqui contrôlent le Conseil des gouverneurs moitié ayantun salaireinférieur et I'autremoitié un
de la Réserve fédérale,et leur politique consistant à salairesupérieur- vousconstatezqu'il esttrèsproche
donner la priorité aux riches et à ne se soucier que du seuilde pauvreté.largent a doncdisparuquelque
d'eux. Voilà laracine du problème. Non seulement les part.
Japonaissesont fait voler leurséconomies,maisils ont Lesrichesontreçutropd'argentet neI'ontpasdépensé
été obligés d'adopter d'une politique économique qui commeils I'auraientdû. Ils ont été persuadés oue

t&- NEXUS no58


seDtembre-octobre 20O8
4lI
DOSSr

oligarchiede familles,comme celle des Bush,par


exemple),et obtenirla maîtrisedestaux d'intérêt.
Le présidentde la banqueResonarefusade vendre
aux étrangersarguant qu'elle ne se trouvait pas
en banqueroute.l"agent comptablede la banque
mourut alorsdansde mystérieuses circonstances et
soudainlescomptesrévélèrentune banqueroute. Un
professeurd'universités'enémut,MonsieurUekusa.
Il fut arrêté pour faits de voyeurismeà I'aide d'un
miroir sousla jupe d'unejeune femme,qui ne porta
d'ailleursjamaisplainte.Commelui,je fus interdit de
télévision,lesdirecteursdeprogrammem'expliquant
quejefiguraissurla listenoire.Lamêmemésaventure
->
arriva à un inspecteurdu fisc, accusélui ausside
B
o voyeurisme.Susuki,journaliste du journal Asahi,
p
révéla que la banqueResonafaisait des donations
c

dix fois supérieuresaux autresbanquesau parti au


LeSRASest les problèmes environnementaux pouvoir,Soncorpsfut retrouvéla nuit suivantedans
égolement une viennent du trop grand nombre de la baiedeYokohoma.
t . | . gensbasanésqui b;rûlentles forêts, Ainsi, lorsquej'ai confronté Takenakaà ces faits
o r m eo r o r o rgq u e . et quela réponse.éstdeleséliminer. troublants, il m'a répondu qu'il avait cédé au
q u ic i b l eu n Il existedespreuvessolidesattestant chantagedes USA menaçant de frapper Ie Japon
gènespécifique, que le virus du sida (gIV) est une avecla technologieHAARP,afin de provoquerun
arme biologiquequi a été miseau tremblementdeterre.
prévolent dons point par desmilitairesaméricains Peu après cette entrevue avec Takenaka,je reçus
lo populotion pour êtreutiliséeen Afrique. un e-mail d'un de sesdisciplesm'informant que ce
osiotique. premier souhaitaitme voir rencontrerquelqu'unà
K C: Et le SRAS? I'hôtel shiniuku.Jemy rendiset me retrouvaidans
Ellevisedonc B F : Le SRASest égalementune unechambrefaceà un hommeendimanché enkimono
exclusivement arme biologique. Elle cible un de soie.Il ne ressemblait pasauJaponais moyen,et se
uneroce. gène spécifique, prévalent dans présentacommeun ninja,un assassin professionnel à
Ia population asiatique mais la soldede la franc-maçonnerie.
pratiquement absent chez les Caucasiens.Cette arme tl fut très direct et me donna le choix entre la
biologique vise donc exclusivementune race. perspectivede devenirun journalisterenomméqui
finirait savie à l'âgede 46 anset celled'êtrenommé
KC : Revenons sur votre association avec les ministre des financesdu Japon.Je n'avaisd'autre
yakuza d'une part et les sociétéssecrèteschinoises choixquede continuerla rencontreet lui demandais
de lhutre... si les plansde réductiondrastiquede la population
BF : Oui, vous savez,cela a considérablement changé mondialereprésentaitune quelconqueréalité.Il me
ma f.açonde voir I'actualité, car je peux maintenant confirmaquela questionétaiteffectivement planifiée,
faire le lien entre les lectures conspirationistes et avecun objectifdedeuxmilliardsd'individusà terme,
financières.J'ai rencontré I'ancien ministre japonais afin de réserverles ressourceset I'environnement
de l'économie, Heizo Tanenaka au printemps planétaires. LaguerrenepermettantpasdeI'atteindre,
dernier et ai pu le confronter. Il avait imposé une cesontlesmaladieset lesfaminesqui seraientmisesà
réglementation opaque obligeant les sociétés à contribution.II précisaque si sonorganisationvivait
vendre leurs participations croisées en matière surI'argentdesJaponais, pastant deles
il ne s'agissait
d'actionnariat. En d'autres termes, il avait rendu < dégraisser> quede lesannihiler.Il situaI'objectif à
impossible la pratique d'échanger I'actionnariat 70millionsd'habitants.
entre sociétésafin d'éviter les prises de participation
extérieures.Il força égalementles sociétésà revendre KC: Avez-vousacceptéle marché ?
leurs actions bancaires en déclarant publiquement BF:Je n'ai pasdonnéde réponseclaire,maisje me
qu'aucune banque n'était à I'abri d'une banqueroute, suisdit quej'avaisintérêt à suivrecesgenset essayer
Le cours des banques plongea en 2003, et les de faire quelquechosede l'intérieur.Je suissûr que
institutions financières contrôlées par les Rockefeller de nombreusespersonnesen haut lieu, députés,
et les Rothschild en profitèrent pour racheter à bas sénateurs, ou mêmeObamaou Clinton,par exemple,
prix f 'utilise le nom de cesfamilles, mais il s'agit d'une sont confrontésun jour à ce genred'ultimatum : la

n' NEXUS no58


septembre-octobre 2008
t
coopérationou la mort.C'estainsiqu'ilscontrôlentles
gouvernements et mettentlespeuplesen esclavage ;
en captantet forçantla maindesélitespar corruption
ou menace.

KC : Vous dites <<ils >>, pouvez-vouspréciser ?


BF: Cesontceuxqui composentle Councilof Foreign
Relation,lesBildebergers oulaCommissiontrilatérale.
Cettedernièrefut crééepar le clan des Rockefeller
en réactionau blocageracistedes Bildebergersqui
refusaientlesJaponais en leur sein,afin de constituer
un forumlaissantauJaponsonmotàdire.DesJaponais
de haut rangen devinrentmembresau début, des
Premiersministres comme Mizayawa,Mais depuis
qu'ilsont réaliséqu'il n'étaitpastenu comptedeleurs Tokenoko
souhoitoit
avis,cen'estplusle cas.Aujourd'hui,c'estle président KC :Quellefutla réaction me voir rencontrer
de Fuji-Xeroxqui représentele campjaponais. du clan Takenaka,allié
aux Rockefeller?
quelqu'unô l'hôtef
KC: Selonvous,par qui était miss&'nnéTakenaka, BF :Jereçuseffectivement S h i n i u k uJ.e m ' y
lors de cette démarcheauprèsde v\s, destinéeà de nombreusesmenaces rendiset me
vous embrigaderdans la franc-maçorlnerie? de mort de leur part. Et
BF : Takenakaest un disciple de Kissinger,qui leur répondis en faisant
retrouvoidons une
travaillepour DavidRockefeller. Il a vendule système valoir le poidsdestriades chombrefoceà un
financierjaponaisaux Rockefeller, C'estcommedans chinoiseset de leur armée h o m m ee n d i m o n c h ê
unjeu vidéo; au premierniveaude la p;rramide,vous detueurs.
trouvezlesboyscouts, auquatrième: le RotaryClubet Tout reposeà I'ouestsur
en kimonode soie.
au-dessus du trente-troisièmeniveau,treizeniveaux le monopole du pétrole ll ne ressembloit
supérieursexistent.IJæilreprésentésur le billet d'un et sur la FederalReserve. p o so u J o p o n o l s
l .

dollar américain représenteceux qui asservissent Or le premier a volé en


l'humanité à la tâche de construire la pyramide éclats depuis la prise
moyen,et se
elle-même.Ils sont environ 10 000 qui contrôlent d'indépendance de Ia présentocommeun
I'Occident.J'ajouterai quenombred'entreeuxsontde Russie,de l'Iran et du n i n i o ,u n o s s o s s i n
bravesgensqui auraientpréf&é ne passeretrouver Venezuela. Une autre
en si < bonne> positionmaisqui n'ont paseule choix nouvelle donnée reste
professionnel ô lo
- c'estmêmeprobablementle casde la majorité. la fin de la domination soldede lo fronc-
Une autre rencontre importante fut celle d'un militaire américainesur moçonnerie.
représentantdes triades asiatiques,le Dragonrouge la planète, en raison de
et le Dragonvert, qu'il me dit être fort de 6 millions I'embourbement en Irak. IJarméeaméricainen'a plus
de membresdont 1,8millionsde gangsters et 1ooooo les moyensde vaincrela Chineaujourd'huicapable
tueurs professionnels.J'avais effectivement appris de lancer 300missilesnucléaires,de mettre à I'abri
I'existenceau coursde mesétudessur llsie de cette la plus grossepartie de sa population,de couler les
société,issuede I'arméeaprèsla chute de I'empire porte-avionset de détruirelessatellitesUS.
Ming vaincu au XVII" sièclepar les Manchuset dont Ma mission est de proposer une issue gagnante
I'objetétait la restawationdela dynastieMing.Cesont pour tout le mondeautour du projet de mettre fin
euxqui furent à finitiative dela < rébelliondesboxers> à la pauvretédansle mondeet de la sauvegarde de
confreI'usagede I'opiumdétenualorspar les < Skull I'environnement.L'allianceentre Yakusajaponaiset
& Bones>,et qu'ilscontinuentde combattredepuisle Triadeschinoisesfaceà la guerrebiologiquedéclarée
débutdu XIX"siècle.Cereprésentant me proposaitle par le SRASest l'élément constitutif d'un nouvel
soutiendesaconfrérieà causedu liwe quej'avaisécrit équilibre.
sur la véritablenatured'armebiologiquedu SMS.
Jepris alorsun moisde retraitepour réfléchirà tout Bill Ryan : quels indicateurs vous permettent de
celaet réalisaiquesi lestriadescomptaient6 millions penserque le messagea été entendu ?
de membresfaceaux 10000de l'élite occidentale, je BF:Jetezun æil dansla presse.Quelquechoseest en
pouvaisen tirer un bonparti.Jerencontraileurschefs train d'avoirlieu: GeorgeSorosannoncedepuisDavos
àTaïwanet devintainsile premiermembreoccidental que le dollar va cesserde représenterune monnaie-
depuiscinq siècles. clé.Lepentagonequi changesondiscoursà l'égarddes

NEXUS no58 :iI


D seDtembre-octobre 2008
DOSSTER

paysenvoiededéveloppement et del'environnement, un satellitetarwanaisa bien repéréune augmentation


le premier ministre britannique,Brown,en tournée de 50%de l'énergiereçuepar I'ionosphère(nombre
internationale pour envisagerla possibilité de faire de protons/m').tl semblebien ainsiquelescriminels
entrerau conseilde sécuritédesNationsUniesI'Inde, qui ont pris le contrôle du gouvernementaméricain
le Brésilou d'autrespaysafricains.Letout surfond de emploient cette technologie pour faire chanter
court-circuit du marchéaméricain. les autres gouvernementset je vais demanderaux
gouvernements russe,chinoiset japonaisde révéler
BR: Oui, mais on nârrête pasd'entendreparler de augrandpublictout cequ'ilssaventsurcetarmement
crash imminent dans la foulée de la banqueroute et sur son utilisation. J'ai égalementl'intention
du systèmefinancier américain. de dernanderaux patriotes de I'us eir Force de
BF : Ça,c'estde I'intox.C'estcommesi vousaviezun bombarderles installations de HAARPau Grænland
restaurant avecun client régulier mais qui ne paye et en Alaskaafin que cessece génocidede masse
jamais.Alorsmêmes'il vousfait faux bond....Il vous qui a déjàfait 500000victimes.Il y a effectivement
suffit de trouver de bonspayeurspour le remplacer, de grandeschancesque ce soit le cas étant donné
et ce n'est pas ce I'opportunitépolitique et les circonstances qui ont
ll semble bienque qui manque avec le accompagné ces catasprophes. En effet, I'Indonésie
nombre de marchés qui refusaitderejoindrela guerrecontrele terrorisme
lescriminels qui lancé par les USAjusqu'au tsunami coopérasoudain
émergeants.
ont prisle contrôle à cette demande.Alxs que la Birmanie s'apprêtait
du gouvernement KC : Dites-nous à conduiredesélectionscruciales,le ryclone frappa
que vient faire le payssuivi dansla fouléede la propositiond'aide
oméricoinemploient ce HAARP là-dedans. alimentaire d'urgencedes USA,du Royaume-Uniet
lo technologie BF : Lorsque Heiz de la France,alorsquele déplacement de lews flottes
HAARPpourfoire Takenaka, l'ancien auraitdû prendredeuxsemaines.
chonterlesoutres japonais, ministre des Finances Quant à la Chine,elle venait justement de réussir
me dit très à convaincreI'lnde de rejoindrela Russie,le Brésil,
gouvernements et clairementqu'il cédait dansI'organisationde coopérationde shangar(ocS),
ie voisdemonder ainsi à un lechantage japon
ainsique de menerdesrencontresaux sommetaveç
le japon au cours desquellesI'empereurjaponais
ouxgouvernementsmenaçant de la mise en action avaitrencontréà trois reprisesles dirigeantschinois
russe, chinoiset d'une technologie (le Présidentn'a, en huit annéesde mandat,jamais
loponois de révéler capable de provoquer rencontréI'empereurchinois).
les tremblements de En d'autresmots les USAsont de plus en plus isolés
ou grondpublic terre, je ne I'ai alors et plutôt que devenir les gendarmesdu monde,
toutce qu'ilssovent pascru. sont en train de devenirles gangstersde la planète.
surcetormement. Pourtant, je fus Mais nous ne devonsleur trouver aucuneexcuse,
averti par la sécurité car ils sont en train de chercherà provoquerWWIII
nationale japonaise qu'à cause des informations [troisièmeguerremondiale].(...)
publiéessur le site deJeff Rense,la régionde Niigata Il faut que les dirigeants occultes de I'occident
allait êtrefrappéepar un séisme.Deuxjoursplustard, prennentconscience que I'usagede Ia violencepour
le réacteurnucléairele plus puissantdu paysétait récupérer I'allégeance des paysn'est plus de mise,
effectivementvictime de deux séismesmajeurs(6,8 et qu'ils peuvent éviter la banqueroutedu système
de magnitude)à Niigata.Ceciétait trop gros pour financier dollar > enjouant lacarte de la fin de la
<
être une simple coïncidence.J'ai alors commencé pauvretéet de la préservationde l'écosystèmedans
une rechercheet suis tombé assezinévitablement I'intérêtdetous.I
sur HMRP, réalisantque les USA savaientle faire
en émettant un milliard de watt d'énergie dans À prcpcc der Inlervlewoun
I'ionosphèresousforme de micro-ondescapablede KerryCossidyet Bill Ryonsontô l'originedu Project
Comelot
soulevercelle-cidansI'espaceet de faire entrer en Si vousdétenezdes informotions
lhïp://proiectcomelot.org). im-
portontesque voussouhoiteriezrendrepubliques,ProiectComelot
résonancela croûteterrestrede la mêmefaçonqu'un sonsfoilleet d'unedif-
vousoffre[o oorontied'une confidentiolifé
sonfait vibrerlesharmoniquesd'un instrumentplacé fusionouprèsî'un lorge public.Contoctez-nouspor emoil : suq
à distance.De la même façon, cette énergiepeut port@proiectcomelot.
org
être injectéeà un cycloneet le faire croître de façon ilotc de lo rôdcctlon
démesurée. C'estainsiquelesresponsables américains Vouspouvezlo téléchorqer, oinsi que Io vidéo de l'entretien
ô :
htm
http:/ / www.projectcomélot.org,/beniomin-fulford.
ont pu provoquerle ryclone quiafrappéla Birmanie, Rendez-vous surle sitede BeniominFulford:
le tsunamiindonésienet le séismedu Sichuan. Eneffet, http:,/,/ben com,/indexEngl
iominfulford. ish.html.

'ila Dl NEXUS no58


seotembre-octobre 2008
'il
Copitolismedu désostre
et spoliotions
KarmaOne @2008
durobles
les guerres,lescrisespolitiqueset finoncières,lescotostrophes,qu'ellessoient
d'origine noturelleou humoine,sonl devenuesgrôceô une doclrineéconomique
dite < dochinedu choc> desopportuniléssonségolepour créeret pomper
de lo richesseùoulen érodiquont
cerlqinesclossessociolesde buie une
région,un pqfs. Cerlqinsouleurs,
commelo iournolisteet octivislre
conodienneNoomi Klein,ont pointéle
doigt vers d'implocoblesméconismes
éminemmenldestructeurs qui,
depuisle débutdesqnnées7O, onl
incorné<<des momenlshistoriques>
d'enrichissemenl économique
centripèteou profit des plusforts.

esconsortiumsainsi que les gros proprié-


taires fonciers, épauléspar les institutions fi-
nancièresinternationaleset des<<conseillers>
de la CIAen matière de contre-guérilla,se sont
emparésdeséconomies de nationsentières.
À la basede cette stratégie,la doctrine étrange
de la < tabularasa> ou < table rase>,maisaussi
celle de la < shockdoctrine > ou < doctrine du
choc > selonlaquelleune région,un groupeso-
cial ou un payssoumisà un grand traumatisme
collectif cornme une guerre, une catastrophe
naturelle ou un coup d'É,tatse prête aisément
à un remodelagefavorable.Ainsi, les désastres,
au lieu d'être des momentsde criseset de dé-
,'....It pressionà éviter à tout prix deviennentdesévé-
nements< souhaitables >, desoccasions d'enri-
, r)\
chir ceuxqui sont déjàdétenteurde la richesse.
Du Chili de Pinochet de I'année 1973 au
11Septembre2001en passantpar I'Irak,I'oura-
gan Katrina et le tsunami du sud est asiatique,
ces<<occasionsen or > obéissentà une stratégie
qui, très étrangement,puisesesracinesthéori-
quesdansles expériencespsychiatriquesréali-
séespour le comptedela CIAdanslesannées50
et portant sur I'emploi de la torture et du trau-
matismepour manipulerlescomportements.

tr!,"p.).FiI3",3i,.u."roo,
DOSSr

Au nomdu FMI soinsde santé,la sécuritéso-


je démissionne
<Aujourdhui, de ciale,les transports,la distri-
mon posteau Fondsmonétaire butiondesénergieset del'eau.
intemationalaprèsdoweannées SelonFriedmanet les adeptes
deserviceet 7N0joursdetravail du néolibéralisme,une fois
surle terrairypénodeau cours que le secteurprivé devenu
de laquelle j'ai fait avalervotre maître de ces secteursaura
médecine et vostoursde passe- réalisédes profits considéra-
passeila peuplesd'lmérique bles,I'argentainsidrainésera
Latine,des Antilleset de l'Afri- redistribué< par percolation >
que. Cettedémissionest pour versle bas,verslesclasses so-
moi uneinestimable libération: cialeslesplusfragiles.Maisau
c'estle premierpasqueje fran- départ,ce sont cesclassesso-
chisdansl'espoirdelaverunjour cialesfragilesqui subirontles
mesmainsde ce qui,dansmon secousses de cette mutation
esprilreprésentele sangdemil- économique, ce queFriedman
lionsdepauweset d'affamés... il appelle<letraitementde choc>.
y a tant d"esan!, vousswezqu'il Dans ce traitement de choc,
formedesivières.Il sècheaussi" < lesbonséconomistesdeviennent
ilformedescroûtessurtoutmon eux-mêmesle traitement,desan-
corps.Parfois,j'ai I'impression ticorpscapablæ decombattreles
qu'il ny ciurapas ossezde smtondansle mondepour me laver idéesetlespolitiques
anti-économiques,affirmaunjour Augusto
desgestes quej'ai commisen votrenom.> Cespropos lourds en Guzzetfti,ministredesAffairesétrangèresde lajunte mili-
émotions et en rancæur clôturent la lettre de démissionque taire argentine,adeptede la politiqueéconomique néolibé-
Davison Budhoo, économiste formé à la London School of rale de l'écolede Chicago.Le corpssocial du pays,lorsqu'ilest
Economics,présenta au FMI en 1998.L'homme, qui est un infectéparunemqladiequipourrit sesentraillesgénèredesan-
technocrate compétent et passionné, craqua, dégotrté par ticorps.IJnefok quele gouvemement auracontrôléet détruitla
les multiples malversations qu'il dut commettre au nom guérillo,l'aæiondesanticorps
cesseradesefaire sentin>
du FMI pour administrer à de nombreux pays le fameux Quantà DavisonBudhoo,il a préconiséet conditionnétant
< traitementde choc> à la mode néolibérale. Et si les pays en et tant de fois I'administrationde ce traitement de choc
question, mis souspressionpar les avis du FMI n'étaient pas à tant de pays,traitementqui a causétant de souftances
dans une situation économique dramatique, I'institution dansle seulbut de permettreà desinvestisseurs étrangers
monétaire n'hésita pas, selon Davison Budhoo, à trafiquer de prendredespartsde marché,d'acheterà basprix lesin-
les statistiques économiques,à gonfler les dettes et autres dustriesdénationalisées de cespays,qu'il en estarrivéà re-
chiftes pour faire croire que ledit pays traversait une crise noncerà une carrièrepourtantprometteuseet à semettre
financière et que la main-d'æuvre n'était pas productive. en dangeren dénonçantla politiquedu FMIqu'il qualifiede
Lesmesurespréconiséespar le FMI obéissaientet obéissent génocidaire.
toujours à un modèle économiquetrès particulier : celui de
l'école de Chicagoet de Milton Friedman. Originesde lo theoriedu choc
Pour comprendrecommenton en est arrivéslà, il faut re-
UÉw selonle neoliberslisme monteraux années40 et à la créationpar le MajorRawling
un Étatfort et in-
Dansla visiondu mondede Friedman, Reesdu TavistockInstitute, vénérableinstitution britan-
terventionnisteest incapablede générerde la croissance nique installéedans le centre de Londresqui s'intéresse
économique. Pourl'écolede Chicago,l'Étatéquivautà I'im- de près à la manièrede manipuler les groupessociaux.
mobilisme,la fiscalité,le socialisme et à Iabureaucratiesta- Rapidement, Kurt Lewin,chercheuren psychologie d'origi-
linienne.Seuleslesentrepriseset le secteurprivé ont assez ne allemandeet fondateurenL947ducélèbreNTL(National
de dynamismeet de capacitéd'innovationpour générer Training Laboratories,spécialisédans la psychologiedu
de la croissance et de la richesse.Parconséquent, pour ces comportementou behaviorisme)rejoint Rees.Tous deux
économistes de l'écolede Chicago,il faut laisserun maxi- sontdeshommes-clés deI'OSS, I'ancêtrede la CIA,
mum de liberté aux entreprises,à la concurrence,à la loi Lewin est connu pour sestravaux en matière de mani-
de I'ofte et de la demandeet donc,imposerce queI'on ap- pulation du comportementdes mâsses,des lavagesde
pelleune < contraction delasphère étatique >.Pource faire,il cerveauà largeéchelleobtenus<pardestorturesetdestraumas
convientde fairedescoupessombresdanslesdépenses pu- >(opcit: JimKeith,Enqtclopedia
répétés... of UtndConfrol).C'est
bliques- surtoutdanslesprogrammes sociaux,éducatifset lui qui està I'originedela th éoriedelatabulcrasa(tablerase)
de santépublique.Il faut privatiserau plusvite lessecteurs selonlaquellesi la terreur peut être induite à largeéchelle
qui étaientdesmonopolesde l'État centrall'éducation,les dansune sociétédonnée,la sociétéplongealorsdansune

NEXUS nO58
seotembre-octobre 2OO8 "{f,
sorte d'état d'hébétude sa clinique privée ba-
(< blank state >>),une séeau Canadaune lon-
situation où < le contrôle gueséried'expériences
peut facilementêtre ob- portant sur le trauma-
tenu à partir d'un point tisme et la destruction
ertérieur>(cf:Henri de la personnalité.ses
Victor Dicks, Fifty Years patients, le plus sou-
of the Tatti*ock Clinic, vent des femmes dé-
London, Routledgeand pressives,en feront les
Paul,tgzo).Lewinaffir- frais et seront entraî-
me alorsque la société, néesaucæurdelafolie.
pour être contrôlée ef- Le but desexpériences
ftcacement, doit être est de briserla person-
amenée vers un état nalité et de voir s'il n y
d'esprit <<infantile>, im- a pas moyen d'en re-
mature, équivalent < à progralnmeruneentiè-
celuidela siantiondela petitemfancen, une sorte de < chaos rement à partir de zéro,d'une sorte de pageblanche.Pour
soacl>qu'il labellisesousl'étrangeappellationde <fluidite>. cela,il convientdedétruirela mémoireet la personnalitédu
En 7963,Eric Trist, patron desadministrateursde l'institut sujetpar le biaisdedrogues,deséances d'électrochocs et de
Tavistock,résumecette approchedansI'un de sesécrits : privationsensorielle. Plutôt qued'êtreune réussitedansle
< Iladministrqtion d'unesériede chocstraumatiquessuccessifs domainede la guérisonde la dépression ou desobsessions,
sarunesociéte apourffit dela désnbiliser > et de créer< des la méthodede < psychicdrtving> du Dr Cameronpermettra
conditbnspermanentes defitrbulencesociale> qui serviront à de mettre au point desoutils de torLureset desprotocoles
terme à générer<<unesociéténouvelle, un nouyeauparadigme d'interrogatoires très performants aujourd'hui employes
desociété, unenouvellepossibilité defaçonnerle visagedecette aussibien à Guantanamo que dansles prisonssecrètesen
planète>. Irak.Psychiatres, sociologues et économistes réalisentalors
Ce chaossocial,plutôt que d'être un effet indésirableest que les méthodesde déstructurationde la personnalitéqui
enfatt recherchépar certainsthéoriciens,notammentles fonctionnent pour un individu peuvent égalementopérer
économistesde la droite néolibéraleaméncaine.Cechaos sur un groupesocial,voireun pays.
perrnanentincarneen réalité une occasionuniquede chan- Rien d'étonnant donc à ce que les croisésdu néolibéra-
ger une sociétépuisquelesclasses socialeslesplusfragiles, lisme s'emparentde sesméthodesau moment de lancer,
qui montrent en gén&al le plus de résistancesaux chan- danslesannées70,leur train de mesuresftnancièresfaites
gements,deviennentplus vulnérables,moinssolidaireset d'austéritédesdépenses publiqueset de généreuxdonsau
doncmoinsaptesà serebeller,cequi permet,à court terme secteurprivé.
d'imposerun nouveaumodèlede sociétéet de faire passer
deslois et desmesuresqui, en tempsnormal,auraientsus- lnslourerle corporotisme
en Amériquedu sud
citer de considérables oppositions. Dansle mêmetemps,les spécialistes militairesen matière
de lutte contrela subversionet lesagentsde la CIAformés
[o dochinede lo pogeblonche à une autre école < de traitements de choc > descendent
Dansles années50 et 60, sousI'impulsionde psychiatres d'avionspourpratiquerdesexpériences d'unerareviolence
travaillantpour la CIA,sontmenéesune séried'expériences afin d'imposerdansle continentsudaméricainun nouveau
portantsurla manipulationdu comportement. IJobjectifest modèlesocial: le corporatismeou < corporativisme>,à sa-
triple : trouver un sérumde vérité, mettre au point de nou- voir I'allianceobjectiveentre un État militaro-policier,des
vellesméthodesd'interrogatoireet créer un super agent multinationaleset dessyndicatsqui leur sontsoumis,
dont on awaitpetcétouslessecretsde la conscience. Deux Audébutdesannées70,la MaisonBlanchevoit uneoccasion
nomsse dégagentdeI'arméede psychiatres,psychologues, uniqued'expérimenterdansle réel,à l'échelled'un paysen-
sociologues,chimistes, tier la double<<théra-
militairls
etagents
spé- fodministrotion d'une série de chocs troumotiques piedechoc>: cellequi
cialisés
danslesopéra-SUCCeSSifS SUrUne SOCiétéO pOUr effet de lO déStO- vaàlafoisse.couerles
t i o n s s p é c i a l e s: l e D r t_.t.__ _ _, 1. ,
-^--__^-r__ I t.r:^_^ c o n s c i e n c eds' u n e p o -
Sydney chef biliser et de créer ( des conditions permonentes il;r*;;i"î.rr.*
Gonlieb,
auaep""t"-ent
dere- de turbulencesociole > qui serviront ô terme ô poti.iJr"ii-itit"ir..t
;Xïffit#i::* (,unesociété
géîerer nouvelle,,,rn pl- ffi#ni:'_i]:i:
nory".gy.
rodigme de société,une nouvellepossibilitéde ,iltiri,ir""iiro"a
enquetque
brasarmé
sortequi lanceàdans foçonner le visoge de cette plonète >. créerpourla première

NEXUS nO58
G, septembre-octobre zooS
'iil
DOSSTER

fois une économie ultra- de Chicago,certains chefs


libérale avec un train d'entrepriseset les juris-
de mesures qu aucun tes de la CIAse réjouissent
politicien américain de pouvoir enfin appliquer
conservateur n'ose- leurs mesures jusqu'au
rait appliquer dans son bout grâceà la force brute.
propre pays, tant la Pinochet privatise certai-
rigueur dessacrificesim- nes sociétésd'État, ouvre
posésà la populationest grandesles frontières aux
impitoyable. Ce labora- importations étrangères
toire économique premier en abolissant les barriè-
serale Chili qui serasuivi LesdictoteursAugustoPinochetetJorgeRofoelVidelo. res douanières,élimine le
rapidement par d'autres contrôle des prix, mesures
paysdu cônesudaméricain. Résultots de cette politi- très rudes dans un paysqui règlemen-
tait depuis des décenniesle prix des
llexlÉriencechilienne
q u eo u C h i l i: e n 1 9 7 4 , denréesalimentairesde base.Enfin, il
Le11septembre l973,unejunte militaire l'inflotion otteint375 %, dégraisse singulièrement le secteur
dirigéed'une main de ler par le généraI niveou le plus élevé public en licenciant bon nombre de
C'est une catastrophe
AugustoPinochetprendIepouvoir,épau-
lée par des conseillersmilitaires chal-
ou monde ô l'époque,fonctionnaires.
puisqu'en L974,I'inflation atteint les
gés de soumettre le peuple chilien au les dépenses publiques375%o,Ieniveaule plusélevéau monde
< traitement de choc > psychologique: boissent de moitiéolors à cette époque.Pinochet diminue de
lesdépenses publiquesalorsque
enlèvements,séquestrations,déporta-
tions, tortures, disparitions,assassinats
que lesclosses fortunéesmoitié
les classesfortunéesaccroissentleurs
deviennentle lot quotidiend'une popu- occroissent leursrevenusrevenusde 83o/o,
lation en état de stupeur.DansIe même de 83 %.
temps et pratiquement lJutopiefriedmonienne
dans les mêmes avions, Mais cela n'a guère d'im-
arrivent des économis- portance pour les tenants
tes américainset chiliens du libéralismede l'écolede
formésà écoledeChicago Chicago: selon eux, à un
et chargés de transfor- moment,les lois de I'ofte
mer en un temps record et de la demande,à I'ins-
une économiede gauche, tar des lois de la nature,
adeptedu keynésianisme, finiront par régulerd'elles-
en une économieultra- mêmesI'économie.Et ceux
libérale : privatisation, qui auront pu s'enrichir,
déréglementation,bais- c'est-à-dire quelques en-
sesmassives des salaires trepreneurslocaux et pro-
et réduction drastique priétaires terriens liés au
des dépensessociales. pouvoir,ainsiquelesmulti-
Leséconomistes chiliens nationalesaméricaines, fi ni-
avaient bien tenté d'in- ront par fairejouer l'ascen-
troduire ces mesuresen seursocialet redistribuerla
tempsde paix, maiselles richesse.Car c'est bien là,
avaientété rcjetéesavec la convictionprofondedes
force par le parlement. < friedmaniens>, desadep-
Desavionsde chasse,des tesdu néolibéralisme : l'État
salles de torture et des est le pire des régulateurs
caravanes de la mort par- et ne peut mener qu'au
viennent à maintenir le communisme.Seule, l'en-
peuplechilien en respect trepriseprivéeestporteuse
et à imposercesmesures < dheureuses initiatives>, de
drastiques. < dynmisne > et est apte à
AuxÉtats-Unis, Friedman, redistribuer les richesses
leséconomistes del'école Monifestolionsyndicolisteen AmériqueLoline. parceque les lois de l'éco-

NEXUS nO58
seDtembre-octobre 20O8
nomie peuventjouer Cettemécaniquepar-
librement. Naiïe ou faitement huilée est
non, cette croyance appliquéeà une bien
vaguiderlescompor- plus large échelleen
tementsdespartenai- Europede I'Est,dans
res économiquesles lesgigantesques terri-
plus puissantsde la toiresde I'ancienbloc
planètepour les qua- communisteque sont
rante prochainesan- la Russie,les paysde
nées,des multinatio- en lrok. I'rst et la Chine.Quant
nalesaux institutions aux désastreset aux
financièresinternationalesque sont la FMI ou Ia Banque crisespermettantdevaincrelesrésistances despopulations
mondiale.Et commeles mesureséconomiques, lourdesen deI'ancienbloccommunisteface à I'applicationdu < traite-
mécanismesd'injusticessocialessont très impopulaires ment de choc> néolibéral,cespaysn'aurontqueI'embarras
puisqu'elles
ponctionnentla richessedesclasses socialesles du choix : effondrementdu communisme, guerrecontreIa
plus défavorisées au bénéfrcedesclassesles plus aiséeset Tchétchénie, le coupde forcedeBorisEltsinecontrele par-
desgrossesentreprises,il faudraprofiter descriseset des lementrusse.Iemassacre
momentsde violencespour les imposeret pourquoipas, de la place Tienanmen Pourlesodeptes du
provoquervolontairementcescriseset cesconflits.C'estde sont autant de trauma-
la sortequedenouveauxsecteurséconomiques émergeront tismes psychologiques
néolibérolisme seule
decettepolitiquedescrises: cequeI'oirappellerale< capita- qui donnenttoute liber- l'entreprise privée
lismedudésastre > fondésur desentreprisestravaillantdans té aux adeptesde l'école estporteuse
la gestionde crises,la sécuritédomestiqueet Ia reconstruc- de Chicagode s'atteler
tion de zonesdétruites. à leurs occupationsfa-
< d'heureuses
vorites : privatisations initiotives >, de
ô l'ossoutdu monde
l,,eneolibérolisme et démantèlement des u dynomisme >
De l'Argentineau Brésil en passantpar I'Uruguayou la services publiques. En
Bolivie,c'estI'ensembledu cônesudde I'Amériquedu Sud échangedes vagues de
opteô redistribuer
qui servirade zoned'expérimentationpour appliquerles privatisation et de di- lesrichesses porce
théories économiquesde Uilton Friedman.En 1970,les minution drastique des quelesloisde
10%desArgentinslesplusrichesgagnent12foisplusd'ar- dépenses publiques
gent quelespluspauwes.Enzooz,biendesannéesaprèsla (santé,éducation,aides
l'économie peuvent
prise de pouvoir par la junte militaire de Videla(en L9z6) sociales),on promet aux iouerlibrement.
et I'applicationde la stratégiedu chocde la droite néolibé- Russesune aidemassive NolVeou non,cette
rale,ce chifte monteà 43 o/o! C'estdire si l'écart entre ri- de I'occident ainsi que
cheset pauvress'estaccentué. Touscespaysvoientdéferler des prêts du FMI, mais
croyonce vo guider
concomitamment desconseillersmilitairesde Washington Washingtonpréfrre lais- lescomportements
en matièrede torture et de sécuritépolicièrepour mater serl'économie russes'ef- desportenoires
lessyndicatset < Iesforcesderésistances auprogrès> ainsique fondrer. Les entreprises
des conseillerséconomiquessortis de l'école de Chicago d'État sont privatisées,
économiques
chargésd'édicterdesmesuresradicalesde privatisation,de démanteléeset rache- lespluspuissonts
déréglementation au profit desindustriesétrangères, et ce, tées pour une somme de lo plonète
afin d'attirer desinvestisseurs étrangersvenusracheterà symboliquepar certains
bas prix les anciennesentreprisesd'État dénationalisées. anciens membres du
pourlesquoronte
Touscespaysconnaissent une inflation recordainsiquede parti et par des struc- prochoines onnées.
lourdesdettesprovoquées par lesachatsmassifsenarmeset tures maffieuses.C'est
en matérielsde sécuritéopéréspar lesjuntes militairesau ainsi que se forment les énormesforfunesdesoligarques
pouvoir.Combledu cynisme,cesontlesimpôtsprélevéssur pendantque les caissesde I'État centralsont tout simple-
les salairesdesclasses moyenneset ouvrièresen voie d'ap- ment pillées.
pauwissementgénéraIisé qui financentle remboursement
desdettesdel'Étatmilitaire ! Lesystèmea étéconçudetelle de chocoux ÉtoB-Unis
Théropie et en lrok
manière,fait remarquerNaomiKlein,que ce sont lesvicti- Ilapplicationdela < thérapiede choc> néolibérale,
qui per-
mesqui paient les outils de leur propre répression.Quant met aux entreprisesde faire desprofits commejamaisle ca-
au FMI, il préconisebien entendude nouvellesmesures pitalismen'ena connu,s'estsophistiquée d'annéeen année,
d'austériténéolibérales et d'autresvaguesde privatisations d'expérience en expérienceet depaysen payspourgénérer
corTrme conditionnementà I'obtentionde nouveauxprêts. cettenouvelleforme de capitalisme,cellequeNaomiKlein

NEXUS nO58
septembre-octobre 2008
il
Lepeupleirokienet les
locoux
entrepreneurs
ne bénéficièrent
iomois
de l'oidepromise.
Legouvernement Bush
loissovolontoirement
s'effondrerles entreprises
irokiennesoinsique les
servicespubliquesdu poys.

appellele capitalismedu désastre.Le modèleéconomique s'estdéveloppée en Irak grâceauboomde la reconstruction


ultralibéral est certes américain,mais les conservateurs privatiséeen zonesdeguerreet ce,avecI'argentdescontri-
dewont patienterdes années,bien aprèsl'ère Reagan,et buablesaméricains.Cesentreprisestirent une grandepar-
unecatastrophe majeurepour appliquerà la lettre auxUSA tie de leursrevenusen gonflantartificiellementleursfrais
lesmesuresde la thérapiede choc.Lechoctraumatiquedes généravx<defaçontoutà faitlicite,cesfondsont,dansunelarge
attentatsdu 11 Septembre2001permit non seulementau mes'ure, financéd'énormesinvestissements dansl'infrastntcatre
gouvernement Bushdefairepasserlesmesuressécuritaires desentreprises - lesbataillorcde véhiculesde tenassement de
du PatriotAct,maissurtoutdefairevoter devantle Congrès BechæI, les aviottset lesparcsde camionsd'nalliburtoal'archi-
descoupessombresdansles dépenses publiques,les soins tecitre desurveillance misequ pointpar L-3,CACIet BoozAllen
de santéet I'aideaux citoyens commejamaisles États-Unis L'investissement deBlaclcwater danssoninfrastructureparamili-
n'en avaientconnus,ce qui provoquadesvaguesmassives taireatoutefois étéledeveloppementle plusspeaaculaire, souli-
delicenciements. Enéchange, commepromis,Bushaccorda gneNaomiKleinqui rappelleaussiquecesinvestissements
des fortes réductionsd'impôts qui bénéficièrentdirecte- ont permisà la sociétéde créerune arméeprivéede 20000
ment aux entreprises,qui délocalisaient vers le Mexique, hommes.
et aux classessocialesles plus aisées.Suiteà I'application Au débutde I'invasionaméricaineen Irak,la proportionde
brutaledecesmesuresultra-libérales, lesécartsentreriches mercenaireset autressoldatsprivés par rapport aux uni-
et pauwesont grandicommejamais: en 1980,au moment tés militairesétaientde 1 pour 10.Au bout de trois années
où RonaldReaganentamaitI'amorcede la croisadefried- d'occupationaméricaine,elle était de un pour trois. Rien
manienne,lesPDGgagnaient43 fois plus que le travailleur queHalliburtonreçut un budgetde 20milliardsde dollars,
moyen.En2005,quelquesannéesaprèsla thérapiede choc, soit quatrefois plus que le budgetde maintien de la paix
ils percevaient411fois plus ! < Maiscettevictoire,souligne de I'ONUde 5 milliardsde dollarspour I'année2006-2007.
Naomi Klein, fls (lescadresde la revolutionnéolibérale) I'ont <<L'IraksnusBremerfut l'aboutissement logiquede la théortede
obtenueau prix d'unepertedeconfiance gméralisée qui résidait l'écolede Chicago : un secteurpublicréduitau strictminimum
au cæurde lalibéralisationdesmarchth,à savoirquela ichesse compose prtncipalement vivqntdansuneville-État
de contractuek
accraeseraitpartagée.> Malheureusement,ce partage- ce construite par Halliburton, d'entérinerdesloisfavorables
chargés
queles néolibérauxappellela percolation- n'a paseu lieu auxentreprisæ rédigées par KPMG et deremettredessacsde pa-
et n'aurajamaislieu.Au contraire,on assisteà desphéno- quetagebounésd'argentliquideà desentrepreneurs occidentaux
mènesde concentrations et de capitalisationsdesrichesses proteges par desmercenairæ, eux-mêmesbénéficiaires dune im-
qui sontinvesties,non dansl'économieréellemaisdansune munitéjuridiqueabsolue. Toutautourd'eur"desgensfuieuy"de
économievirtuelleet spéculative. plusenplusenclirsàsetoumervers lefondamentalisme religierg
Deuxévénementsmajeursservirentde terrains d'expéri- seulesourcede pouvoirdansun État"coquillevide" >, analyse
mentationspourlesentrepreneurs et lesgroupesindustriels sanscomplaisance NaomiKlein,
liés à I'administrationBushet au cartelmilitaro industriel: Carle peupleirakienet lesentrepreneurs locaux,lesgrands
la guerreen Irak et I'ouraganKatrina. oubliésde I'aide américaine,ne bénéficièrentjamais de
I'aide promise.Le gouvernementBush laissavolontaire-
lJex;Érience
irokienne ment s'effondrerles entreprisesirakiennesainsi que les
ilaide massivepromiseaux Irakiens-sorte de mini plan servicespubliquesdu pays.Aujourd'hui,plus rien ne fonc-
Marshall-au lieu d'allerdirectementà la populationet aux tionne dansce pays,de l'électricitéà la fournitured'eau,le
entreprisesirakiennespourquel'économiepuisseredémar- ramassage des ordures,les transportspublicsen passant
rer- bénéficiaauxentrepreneurs américains,à desentrepri- par I'enseignement au motif d'unelutte contreles anciens
sescommeHalliburton,Blackwater, Bechteletc...C'estune membresdu parti de SaddamHussein.La seulechosequi
véritableéconomiefondéesur la guerreet lesdésastres qui marcheparfaitementest la fameuse<<zoneverte >, sorte

re NEXUS nO58
septembre-octobre 2008
!T
de ville-État en plein Bagdad,entièrement sécuriséepar
Halliburton qui ofte aux diplomates,fonctionnaires,mer-
cenaireset forcesd'occupationun mini p aradismadeinIlSA.
ilétat irakien revu et corrigé à la saucenéolibérale est de-
venu une coquille vide : <<demêmequele garrystérisme russe
etle copinage àlaBushl'Irak contonporain estle produit dela
croisade lancée il y a 50ans pour la privatisatbn
du monde >t.
Cetteexpériencesordidefut riche en enseignementspour
les adeptesde la stratégie du choc de l'école de Chicago
puisquedansle cadred'une politique de terreur constante
(tortures, incessantesperquisitions,arrestationsarbitrai-
res),l'administrationBremera futsigner augouvernement
irakien provisoire des lois ultra-libérales accordant aux
entreprisesétrangèresune main-misetotale sur le pétrole
irakien.LesentreprisescommeHalliburtonet consort,spé-
cialiséesdansla gestiondescrises,desdésastres et de la sé-
curité ont pu se faire la main dans ce pays pour setourner
vers d'autres nouveaux marchés, notamment le marché do-
mestiqueaméricain,

L'ourogonKohinoet le tsunomiosiolique
touraganKatrinaetle tsunamiqui aravagéI'Asiedu Sud-Est
ont un point commun: ce sont descatastrophesnaturelles
qui ont permis à certainsacteurséconomiquesd'appliquer
avecun maximumdebrutalité et d'efficacitéle train de me-
suresnéolibérales.Cesdeuxévénements dévastateurs ont
été perçus par lesentrepreneurs et leséconomistes cornme
desoccasions en or de repartir de zéroet de réécrireI'his-
toire sur une page blanche.Au mêmetitre que la guerre en
Irak fut uneopportunitépour desentrepreneurs spécialisés
la
dans sécurité et la gestion des désastres de se tailler un Desmembresde lo Gorde nolionoleoéronoutique diskibuenteou
marchéà l'échelle d'un pays, ô desvictimesde l'ourogonKofrino.
et nourriture
À la Nouvelle-orléans tout commele long descôtesdu Sri
Lanka,de I'Indonésie, de I'Indeou de la Tharlande,ce sont tementdesruesde Bagdadà cellesde la Nouvelle-orléans.
desmillions de personnes qui sesontbrutalementretrou- À peinedixjours aprèsla rupture desdigues,le gouverne-
véesdépossédées de leurs terres, deleursmaisonset detous ment attribuasansappelsd'oftes à cespartenairesprivés
leursbiens. chérispar Bushdescontratsd'urgencepour un montantde
EnAsiedu Sud-Est,lesgouvernements ont profité de fhé- prèsde 3,4milliardsde dollars.largent, plutôt que de re-
bétudedes populations pour leur interdire de rebâtirleurs construiredesservicespubliquesdignesde ce nom, a été
logementssur toutes les zones littorales, soi-disantpar confiéà cespartenairesprivésqui ont bienentendubâti des
mesure de sécurité. Toutes les terres ont été revenduesà écolesprivées,descliniquesprivéeset de nouveauxlotis-
très bas prix à deschaînes hôtelières de luxe affn de faire sementsde luxe ultra sécurisés,<À la Nouvelle-Orleans com-
de ces zones, des sortes de nouveaux paradis pour éco-tou- meenIrah on nenégligea de profit,,,,précise
auc'.tnepossibilite
ristesfortunés.Ainsi,tous les petits pêcheursqui vivaient NaomiKlein. Letrwail s'fficnq cvecuneextrêmelenteunDes
sur cescôtesont étéchassés au profft desflottesde pêche- cadwrescroupirentsousle soleilimpitoyable pendantdesjours.
rie industrielle. aides paysrichesaurontservifina-
Les des Oninærditaux secouristes et à desentrepreneurs depompes fu-
lement à reconstruire les routes et toute I'infrastructure nèbresbénevolæ dedonnerun coupdemain sor;sprétartequ'ils
nécessaire au développement de ce tourismede haut vol, empiétaimt surletenitoirecommercialdeKenyon (lasociétéprt-
Quant aux victimes du Tsunami, elles sont parties grossir véechargéederamasser lescorps)>.Lesbénévolesvenussur
les campsde réfugiés et les bidonvilles desgrandescités. le terrain pour donnergratuifementun abrisprovisoireaux
À la Nouvelle-orléans, les mêmes entrepreneurs qui ont personnessinistréesétaienttrès mal vuset parfoischassés.
construità Bagdad lazone verte - Blackwater, Fluor, Shaw, C'estainsiqu'unezonedecatastrophe semueen un marché
Bechtelou CH2M Hill- ont envoyé lews troupes despécialis- rentableoù la gratuitéde I'aideestdécouragée. Autrepoint
tes,mercenaires, ingénieurs,techniciens,pour évacuerles conrmunentre I'Irak et la Nouvelle-Orléans : < Comme en
populationsdéfavorisées et reconstruirela ville selonleurs lraNlegouvernementjouale rôledeguichetautomatique enre-
propresvisions.Certainsmercenaires étaientpassésdirec- gistrantlesdépôæet les retraits.Lesentreprises retiraientdes

E , " o . ! , n . # Y _ 3 . , 3 i . ? " r o o , .il


DO ss

oprèsle tsunomide 2004


por l'orméeoméricoinede nourritureô des réfugiésindonésiens
Dishibution

fonds au moyend'énormescontrqtspuis remboursaientle gou- la strictesurviedesclasses moinsfavorisées, incapables de


vernementnon pasen exécutantdu travail de qualité mqis en se payer une sécurité sociale décente, des soins de santé
cotisant à sa caisseéIectoraleou en fournissant des bénévoles adéquats ou un enseignement valable.Cesclasses sociales
pour sa prochainecqmpagne,., Et commeen lrah il y avait une prolétarisées viventdansd'immenses banlieueslaissées à
qversiondesentrepreneurs à embaucherdesrésidentsde Ia ville I'abandon. C'est le mode de fonctionnement vers lequel se
qui auraientvula reconstructionde la Nouvelle-)rléarscomme dirigepetit à petit I'ensemble duterritoireaméricain. Ainsi
une façon non seulementde gagnersq vie mais ausside guérir suiteà I'ouraganKatrina,certains comtés occupés par des
et de réhabiliter leurscommunautés> (en fait, plus du quart populationsnantiessesontdoreset déjàretiréesdesser-
des travailleurs ayant participé à la reconstruction de Ia vicespubliquesgénéraux. Ils ont confiéleursimpôtsà des
ville étaient desimmigrants illégaux bien moins payésque firmes privées qui leur assurentdesservicespublicshaut
les populationslocales).Toutesles classessocialesles plus de gamme dansdessortesde (<zonesvertes> construites
fragiles ont ainsi été chasséesde la ville. Tel est le modèle sur le modèlede cellequeI'on trouveà Bagdadalorsque
de société rêvé par l'école de Chicago.Le gouvernement les quartiersdéfavorisés deviennentdes zonesde non-
central devenu < État corporatiste > devient un simple droit où tout estlaisséà I'abandon. Cegenred'expérience
fournisseurde budgetspour le secteurprivé. s'estétendudanscertains quartiers richesàAtlanta.Naomi
Quant aux grandes entreprises,à I'instar de l'État, elles Kleinconcluten cestermes: < Il n'y a passi longtemps,les
deviennent égalementdes coquilles vides, ne conservant désastres étaientdespériodes denivellement social,
desmoments
qu'un conseil d'administration, des cadres pour les déci- d'exception ott descommunqutés fragmentées mettqientleurs
sions stratégiqueset un secteurmarketing et publicité. La divisiorcdecôtéet se solidarisaient.Deplusenplus,cependant"
production est le plus souvent délocaliséedans des pays lesdésastres ontl'effetcontraire: ce sontdesfenêtresouvertes
où la main-d'æuvre, docile, représente un coût négligea- surun qvenirçuel et impitoyablement fractionnéoùl'argentet
ble ou bien, elle est déléguéeà des entrepreneurs sous- laracesontlesconditiorc desurvie...Partoutoùelleatriomphé,
traitants travaillant aux frontières de la légalité et qui sont l'écolede Chicago a crééun prolétariatpermanent danslequel
capablesde comprimer au maximum les coût salariaux. seretrouved,e25%à 60%de la population. C'esttoujoursune
Dans un tel mode de fonctionnement, les liens de solida- formedeguerre.Lorsqu'on impose un modèle économique belli-
rité entre classessocialessont coupés.Les classesaisées queuxfait d'évictions massives et deculturesmisesau rancqrtà
financent des services publics (enseignement,sécurité, unpaysd,éjàravagé parun désastre et marquédanssachairpar
soins de santé,énergie,communication,etc.) performants un conflitethnique,les dangerssontencore plusgrands,.>.
à leur bénéficeexclusifdansdesghettospour richestandis Cenettoyagepar le vide grâceà la criseet au désastreest
que l'État central déficient et vidé de sa substanceassurera devenupour les entrepreneursce que I'on nomme des

NEXUS no58
seotembre-octobre 20OB
moments uniques de ( desfructionté.ative>qui permettent
de générer des profits sansprécédents et à l'état central
de se désengagerau profit du privé. < Lesinfrastructures
publiquesdu mondeentier sont soumisesà une pressionsans
précédentenraisondesouragans, desinondations
descyclones,
de
et desfeux forêt, autant dephénomènes dont la fréquenceet
l'intensités'acûoissent.Onn'q qucunmal àimaginer un avenir
danslequelun nombre de plus en plusgrand de voyant
villes,
leurs infrastntcturesfragileset négligéesdepuistrop longtemps
détruites par descatastrophesles laisserontpourrir sur place,
Lesnan-
sansrestaurerni r éhabiliterleurs fonctiorcessentielles.
tis,euxseréfugieront dans des enclavesrésidentiellesprotégées
oit desfoumisseursprivésrépondrontà tousleursbesoins>.
Kormo One

À propcc de Nrrcml Kleln


Née en 1970 à Montréol,Noomi
Klein est iournolisie, oltermon-
dioliste ei outeur du best-seller
Nologo{éd.Bobel,2000),sortede
,
" bible du mouvement oniicopi-
tolistede lo fin des onnées 90.
Son dernierouvroge, Lo Slrotégie
du choc : lo mont'éed'un coptt'olis'
me du désostreléd. Léméoc,/Acres
Sudl,esi poruen 2008.

LeTHERAGEM
rrLes et lespierres
cristaux précieusesservent
deréserves à la Nature>.
énergétiques
Ce fondement est reconnuet utilisé,par la
sagesse pouraméliorer
ancestrale, lasanté.
LeTheragem de2têtes,émettant
estconstitué
dela lumière
blanche(soumise à unchamp
magnétiquecréantunvortex)quipasseautraversde
coupellesremplies,chacune,de 25 caratsde pierres
précieusesbruteset semi-précieuses (émeraude, saphir,
r Unesagesse diamant, rubis).
cornaline,
AinsileTheragemtransmetlafréquence,lacouleull'énergie
ancestralil) auxcorpsphysique,
descristaux, psychique,
énergétique...

RencontresTHERAGEM- n a 30Novembre (résion


2m à LOCHES centre)
P
.9
+33 {0}24t 91 5{ 57 www.valemis.com
VAIEMIS Té1. info@valemis.com -
l

tft 'itr
..0.!.F#Y-3..?i.?uroo,
GEOPOLITIQUE

Pouren finirovec
ParF.WilliamEngdahl@Mondialisation.ca,
8 octobre 2007

Pourqui sonnele glosde l'or noir ?


II Pospour lesRusses,
de lo mondiolisqtion
selonle spéciolish
et ( ex-croyontD
1 , , u u n eb o n n eet une mauvaise nouvelle. La de lo ihéoriedu pic pétrolierF.Williom
bonne nouvelle est que les scénarios catastrophe Engdohl.Eneffet,ceux-ciouroient
qui annoncentune pénurie de pétrole imminente développéô l'ombrede lo Guerrefroide
sont erronés.La mauvaisenouvelleest que le prix
du pétrole va continuer à augmenter.Les grandes un sovoir-foiretechnologique fondésur
compagnies pétrolièresveulentmaintenirle prix du unethéorierévolutionnoire sur l'origine
pétrole élevé,et Dick Cheneyet sesamis sont tout mêmedu pétrole...
aussidisposés à lesaider.
J'effectue des recherches personnelles sur les
questions pétrolières depuis les premiers chocs
pétroliersdesannées70.En2oo3,j'étaisintriguépar < combustiblefossile >, un résidu ou un détritus
ce que I'on appellela théorie du pic pétrolier.Cette biologiquedesrestesfossilisés dedinosaures ou peut-
théoriesemblaitexpliquerla décisiondeWashington, être d'algues,ce qui signifieraitun produit existant
autrement inexplicable,de tout risquer dans une en quantitésfinies.forigine biologiqueest au cæur
agression militairecontrel'lrak. de la théorie du pic pétrolier qui expliquepourquoi
Lesdéfenseurs delathéoriedupicpétrolier,dirigéspar le pétrole n'est découvertque dans les régionsdu
I'anciengéologueColinCampbelldeBritishPetroleum mondeoù, pendantdix millions d'années,les restes
et le banquierdu TexasMatt Simmons,soutiennent de dinosauresmorts ont été compressés, fossiliséset
que le mondefait faceà une nouvellecrise,la fin de emprisonnésdans des réservoirssouterrainssitués
l'ère du pétrolebon marché,ou pic pétrolier absolu, à un ou deux kilomètresde profondeur.Dans de
qui devraitsurvenird'ici 201,2,voire
2007.Lesréserves rares cas,selon cette théorie, d'énormesquantités
de pétroleseraientcenséesproduireleurs dernières de matière biologique dewaient avoir été ainsi
gouttes.La forte haussedes prix de I'essenceet du emprisonnées dansdesformationsrocheuses situées
pétrole,ainsi que le déclinde la productiondansla dansles hauts-fondsocéaniques, commele golfe du
mer du Nord, en Alaskaet dansd'autresgisements Mexique,la mer du Nord ou le golfe de Guinée.La
de pétrole,en seraientla preuve.SelonCampbell,le géologiedewait secontenterde localisercespoches,
fait qu'aucunnouveaugisementde taille comparable appelées réservoirs.
à ceuxde la mer du Nord n'ait été trouvé depuisla Une théorie complètementdifférente,pratiquement
découvertedesditsgisementsvers la fin desannées inconnue en Occident,est apparue en Russieau
60, devrait suffire à nous en convaincre.D'après début des années50. Selonsespartisans,la thèse
certainesinformations,il seraitmêmeparvenuà en étasuniennesur les originesbiologiquesdu pétrole
persuaderI'Agenceinternationalede l'énergieet le estuneabsurditénon-scientifique et improuvable.De
gouvernementsuédois.Cependant,cela ne prouve fait, ils soulignentquelesgéologues occidentauxont
pasqu'ilait raison. prévu à plusieursreprisesla fin du pétroleau cours
du siècledernier,tout en continuantd'en découvrir
Fossiles...
intellectuels toujoursplus.
L'écoledu pic pétrolier appuiesa théorie sur les Cetteconceptiondesoriginesdupétrole(quiconcerne
manuels occidentauxconventionnelsde géologie, égalementle gaz)ne reposepas que sur la théorie.
la plupart écrits par des géologuesétasuniensou IJémergence de la Russie- et avantelle de I'URSS-
britanniques,qui affirment que le pétrole est un en tant que premier producteurmondialde pétrole

NEXUS no58
septembre-octobre 2008
le mythedu picpetrolier
t En 1956,le professeurvladimir Porfir'yev
présenteleurs conclusions: < Lepétrolebrut
et le gaznatureln'ont aucunrelationintrinsèque
. aveclamatièrebiologique situéeprès delasurface
t dela tene.Cesontdesmatériaw primitifsqui ont
; jailli desprofondeurs >.C'estainsi que
abyssales.
i naît ceque lesgéologues soviétiquesappellent
la < théorte abiotique>, c'est-à-dire non-
i.!... biologique,quivientébranlerl'orthodoxiede
lagéologieoccidentale. Seloneux,lesréserves
pétrolièresne seraientlimitées que par la
quantité de constituants d'hydrocarbures
présentsdans les entrailles de la Terre au
momentde saformation.La disponibilitédu
pétrole dépendraituniquementdesmoyens
technologiquesnécessairespour forer des
puits ultra-profondset pour explorer les régions
intérieuresde la Terre. Ainsi, d'anciensgisements
pourraientêtrerestauréset continuerdeproduireen
seremplissantnaturellementaufur et àmesure.Cette
Une théorie complètement diffé- thèseindiqueégalementquele pétroleseformedans
rente,protiquement inconnueen les profondeursde la terre à très hautetempérature
sousde très hautespressionscomparables à celles
Occident,est opporueen Russie et requisespour la formationdu diamant.
ou débutdesonnées 50. Selonses < Lepétroleestunematièreprimitived'ortgineabyssale
portisons, lo thèse étosunienne sur acheminéesous haute pressionpar l'intermédiaire
i . . |. | . r ,,role d'éruptions"à froid darsla croûtetenestre>, explique
les ongrnesolologlquesou peTl
Porfir'yev.Son équipe écarteI'idée que le pétrole
est une obsurditénon-scientifiquepuisseêtre un résidu biologiquede restesfossiles
l l
eÎ tmprouvoole. végétauxet animauxet considèrecette idéecomme
un canular conçu pour perpétuer le mythe de
et de gaznaturel repose sur sa mise en pratique, et les I'approvisionnement limité.
conséquences géopolitiques qui en résultent sont de
grandeenvergure. Défter lo geologie conventionnelle
tJapprochescientifiqueradicalementdifférente des
Lo théorie obiolique Russes et desUkrainienssur lesoriginesdu pétrolea
Dansles années 50, le rideau de fer isole I'Union permis à |URSSde découwir d'immensesgisements
soviétiquede l'occident. La Guerre froide bat son de gaz et de pétroledansdesrégionsprécédemment
plein et I'URSSdisposede peu de pétrolepour faire jugeespeupropices- selonlesthéoriesdeprospection
tourner son économie.La découvertede grandes géologiqueconventionnelles- à la présencede
quantités de pétrole sur son territoire est alors pétrole.Cettedémarchea été utiliséeau début des
déftnie par les hautes autorités comme une priorité années90 pour rechercherdu pétroleet du gazdans
de sécurité nationale. le bassinDnieper-Donets, régionsituéeentreIaRussie
Vers la fin des années 40, les scientifiques de et I'Ukraine et considérée pendantplus de quarante-
I'Institut de physique de la Terre de I'Académie cinq ans cornme un bassin géologiquement stérile.
russedessciences et ceux de I'lnstitut des sciences Suivant leur théorie abiotique sur les origines
géologiques de I'Académie ukrainienne des sciences abyssales du pétrole,lesgéophysiciens et leschimistes
se lancent dans une enquête fondamentale sur pétroliersrusseset ukrainiensont commencépar une
I'originedu pétrole. analysedétailléedu passétectoniqueet dela structure

NEXUS no58
seotembre-octobre 2OOg
il
géologiquedu sous-solcristallindu et la Russie,et font prendre
bassin de Dnieper-Donets,avant conscience à I'Europede I'Ouestque
de mener des investigations sesoptionss'amenuisent.
géophysiqueset géo-
chimiques. Originede lo ilÉorie du pic
Un total de soixante La théorie du pic
et un puits ont ainsi pétrolier s'appuie
été forés,dont trente- sur un document
sept se sont avérés publié en 1956 par
commercialement feu Marion King
productifs, ce qui Hubbert,un géologue
représenteun taux de du Texas travaillant
succès extrêmement pour la sociétéShell.
impressionnantde près Il affirmait que la
de 60 o/o! La taille du production des puits
champ découvert est de pétrole étart
comparable à celedu Peu ô peu, lo rumeur selon loquelle_les semblableà la courbe
Nortislope, enAlaska. géophysiciensrussesdisposeroientd'un d'une cloche et
Enrevanche, le foragesovoir-foirescientifiqued'une importonce qu'une fois le < pic >
sauvage des États-Unis atteint, suivait un
s,estsoldéparuntauxde StrOtégiqUemoieureest porvenUeiuSqu'à inévitabledéclin.
réussitedero%,neufdes quelquesstrotègesà l'intérieuret outour Selonses prévisions,
dixpuitsétantpourainsi
dU PentOg.ne... Ia production de
dire <dætrous seæ>. pétrole aux États-
Unis atteindrait son pic enl97O. En homme modeste,
Emp&herl'unioneurosienne il nomma la courbe de production ainsi inventée < la
géophysique
L'expertise russeenmatièredepétrole courbede Hubbert >, et son pic < le pic de Hubbert >.
et de gaz a été hermétiquementcachéependant Lorsque le rendement de I'extraction de pétrole aux
la Guerre froide et elle est demeuréeen grande États-Unis commença à diminuer autour de 7970,
partie inconnue des géophysiciensoccidentaux Hubbert y gagnaune certaine renommée.
qui ont continuéà enseignerles originesfossiles Le problème,c'est que le pic n'était pas dû enréalité
et par conséquent, le caractèrelimité desréserves à l'épuisement des gisements américains. ll s'était
de pétrole. produit parce que Shell, Mobil, Texacoet les autres
Peuà peu,la rumeurselonlaquellelesgéophysiciens associésde SaudiAramco avaient inondé le marché
russesdisposeraientd'un savoir-fairescientifique des États-Unis avec des importations du Moyen-
d'une importancestratégiquemajeureest parvenue Orient exonérées de taxes douanières et si bon
jusqu'à quelquesstratègesà I'intérieur et autour marché que plusieurs producteurs de Californie et
du Pentagone,bien aprèsla guerre contre I'lrak du Texas ne purent soutenir cette concurrence et
de 2003. furent forcésde fermer leurs puits.
On ne s'étonneradonc pas que Washingtontente
alorsd'érigerun ( mur d'acier> constituéde bases L,esuccès
du Vietnom
militaires et de boucliers antimissilesautour de Tandis que les multinationales pétrolières
la Russieafin de coupersesliens portuaireset ses étasuniennes étaient occupéesà contrôler kr
oléoducsdestinésà alimenterI'Europede I'ouest,la champsfacilementaccessibles de I'lrabie Saoudite,
Chineet le restede I'Eurasie. du Koweit,de I'lran et desautreszonespétrolifères
Le pire cauchemarde HalfordMackinder[pèrede la abondantesau cours des années 60, les Russes
géopolitiqueanglaise,il considéraitque contrôler s'appliquaientà tester leur théorie abiotique. Ils
I'Eurasierevenait à dominer le monde] prenait commencèrent à forer dansune régionde la Sibérie
forme: le développement desintérêtsmutuelset de considéréecomme stérile où ils exploitèrent onze
la coopérationentre les principauxÉtatsd'Eurasie gisementsmajeurset un champgéant, découverts
poussés parlesbesoinspétroliersdusàleurcroissance grâce à leurs évaluationsgéologiquesabyssales
économique. Ironiquement, les manæuvres et abiotiques.Ils forèrent dans la roche cristalline
flagrantesdesÉtats-Unis pour s'emparerdesvastes du sous-solet découvrirentdes réservesd'or noir
réservesde pétrole de I'lrak, et éventuellementde comparables à celledeNorthSloF€. en Alaska.
l'lran, catalysent cette coopération plus étroite Par la suite,dansles années80. ils se rendirentau
entre les traditionnelsennemiseurasiens. la Chine Vietnamet offrirent de financerles coûtsde forage

NEXUS nO58
seotembre-octobre 2008
pour démontrerla validité de leur approche.C'est cornmela plus granderéservede pétrole bon marché
ainsiquele gisementoffshore du TigreBlanc,foré par et facile [à exploiter] qui subsisteencoreà ce jour.
la sociétérussePetrosovdansune rochebasaltique Avecla demandeen pétrolecroissantede la Chineet
à environ s km de profondeur,se mit à produire maintenantde I'Inde,le contrôlemilitaire rapidede
6 000 barils par jour pour alimenter l'économie cesréservespétrolièresau Moyen-Orientdevientun
vietnamienne,affaméed'énergie.Pendantce temps, impératif géopolitiquepour les États-Unis.Le vice-
en URSS,les experts géologuesrussesabiotiques présidentDick Cheneyest arrivé à son posteactuel
perfectionnaient leursconnaissances et,versle milieu via Halliburton Corporation,la plus grande société
desannées80,I'URSS devintle plusgrandproducteur au mondede servicesgéophysiquesdansle domaine
mondialde pétrole.Peud'occidentauxen saisirentla pétrolier.Laseulemenacepotentielleà cecontrôledu
raisonou mêmes'enétonnèrent. pétrolepar les États-unisestjustementreprésentée
Le Dr J.F.Kenneyest I'un des rares géophysiciens par la Russieet ses mégacorporations maintenant
occidentauxà avoir enseignéet travaillé en Russie, contrôléespar l'État.Hum !
auprèsde Vladilen lQalrushkin,qui avait développé
l'énorme bassin de Dnieper-Donets.Kenney m'a Wenegerovoit rqison...
expliqué dans une récente entrevue que produire SelonKenney,les géophysiciensrussesont utilisé
< autantdepétrolequele seulchampdeGhawar(enArabie les théories du brillant scientifique allemand
Saouditùjusqu'àaqourdhui,aurait nécessité un volume Alfred Wegenerau moins trente ans avant que les
de dinosauresfossilisésd'erwiron30 km de profondeur,de géologuesoccidentauxne le < découvrent>>,c'est-
largeuret de hauteur,en supposornt une transformation à-diredanslesannées60.En 1915,Wegenerpubliait
à toow.>Enbref, une absurdité.
effecttve La Genèse descontinents et desocéans,une théorie
Lesgéologues occidentauxne sedonnentpasla peine novatricequi suggéraitI'existence,il y a deuxcents
d'apporterla preuvescientifiquedesoriginesfossiles millions d'années,d'un supercontinent unique,<< lc
du pétrole. Ils l'affirment simplementcommeune Pangée>, qui fut divisé par < la dérivedescontinents>
saintevérité. LesRussesont produit desvolumesde pour donnernaissance aux continentsactuels.
documentsscientifiques,la plupart rédigésen russe. Jusqu'aux années 60, de présumés scientifi-
Lesgrandsmédiasoccidentauxn'ont aucunintérêt à ques américainstels que le Dr Frank Press,alors
rclayerune telle vision révolutionnaire.Aprèstout, conseillerscientifiquede la MaisonBlanche,trai-
tèrent Wegenerde fou. À la fin de cette même dé-
de nombreusescarrières et chairesuniversitaires
cennie,certainsgéologuesfurent forcésde ravaler
sontenjeu. leurspropos,Wegenerfournissantla seuleexplica-
tion à la découvertedesvastesressources pétroliè-
Rébnlion de connoissonces resde la mer du Nord.
ilarrestationen 2003du russeMikhailKhodor-kovsky, Peut-êtreque dansquelquesdécenniesencore,les
de la sociétépétrolièreIoukos,a eu lieujuste avant géologuesoccidentauxrepenserontleur mytholo-
qu'il ne puissevendre une part majeurede Ioukosà gie surlesoriginesfossileset serendrontcomptede
Elo<onMobil à la suite d'un entretien privé avecDick ce quelesRusses connaissent depuisles années50.
Cheney.En obtenantcetteparticipationdansloukos, En attendant, Moscoupossèdeun atout énergéti'
Ero<on aurait eu le contrôlede la plus grandeéquipe que majeur.I
mondialede géologueset d'ingénieursspécialistes
destechniquesabiotiquesdeforageen profondeur.
llote
Depuis2003,le nombrede scientifiquesrussesprêts Loversionoriqinoleonoloisede cet orticle,Wor ond " Peokaîl ,,
à partagerleursconnaissances a nettementdiminué. o étéoubliéeIe26 seol-embre2OO7surle siteAlterInfo.Troduction
Selon des géophysiciensaméricains [impliqués de Dony Quirionpour Aher Info. Révisépor NicolosGourio por
Mondiolisotion.
dans les négociations],les demandesde partage
desconnaissances faitesau débutdesannées90 par
À propor de t'nuleur
les États-Uniset d'autrespays ont été froidement F.WilliomEnqdohl chercheur,
estunéminent économisfe etonolys-
rejetées. quiécritsurdessuiels
mondiol,
tedu Nouvelôrdre telsqueI'éner-
Alors pourquoi une guerre à haut risque pour oie. lo oolitioueet l'économiedepuisplusde kenteons.Cnercneur
Ëssociéou Cenkede recherche'sur dont il esf
lo mondiolisotion,
contrôler I'Irak ? Depuismaintenantun siècle,les un contributeur réqulier,il s'exprimeen outrefréquemmenl lorsde
grandes sociétéspétrolières américaineset leurs conférences inlern=otionoles. ll est l'oufeurde Pétroleune guerre
alliéesoccidentalesont la mainmisesur le pétrole d'un siècle: l'ordre nondîole onqloomêricoineet de Seeds ol
Destruction:The Hidden Agendo"of Genetic Monipulation lLes
mondial par I'intermédiairedu contrôle de I'erabie semencesde lo destructionlL'ogendo cochée des monîpulotions
Saoudite, du Koweït et du Nigéria. Aujourd'hui, génétiques). Il peut êke conlociévio son site www.engdohl.oil-
en voyant les gisementsgéants de pétrole se tarir, geopolitics.net.
Voiroussien poge 46, lo troisièmeportie(deuxpremières porties
les sociétésperçoivent les gisementsde pétrole dons les n* 56 et 57 de NFXUSIde l'orticle. Lessemences de
contrôlés par les gouvernementsd'lrak et d'Iran lo destruction ,.

NEXUS nO58
IT seotembre-octobre 2OO8
AGROBUSINESS

LESSEMENCES
Donscetùehoisièmeet dernièreportie,
StrephenLendmondémonle lo sholégie
menéepor lesquotregéontsde

ffifl oméricoin- Monsonlo,


l'ogrobusiness
- dons
Corgill,DuPontel AgriSciences
le but de contrôlerl'opprovisionnemenl
olimentqire mondiol.Terminotoç
blé conhoceptif...
Troitor,
lesormestechnologiques
misesou pointpor lessemenciers
I
I complètent oinsil'orsenolde guerrefinoncé
I n r les Rockfulleren vue de réduirelo
lEes populotionmondiole.
granos agro-lnous[rlels ne colvent pas
seulementI'accroissementde leur part de marché
au soutiendu gouvernementaméricainet de I'OMC,
maisaussiaux rigidescontratstechnologiqueset de
licenceimposésaux agriculteurs,et qui les piègent
dansune < nouvelle formedesewage>.Ils sont en effet
contraints de racheter chaqueannée de nouvelles
semences, car la réutilisationde cellesdes années
précédentesleur est interdite, contrairementà ce
qui était pratiqué avant I'introductiondes OGM.
Le non-respectde ces contrats est passiblede Terminotor,Troilroret blé controceptif
dommageset intérêts, ou parfois même de peines Enquêted'<unenouvelle quileurpermettrait
technologie
d'emprisonnement ou de la pertede leur terre. devendredessemences >, les grands
non-reproductibles
Outrela complicitédesagences gouvernementales, la semenciersont mis au point des technologiesde
révolution génétiqueabénéficiéde plansmarketing restrictionde I'utilisationdesressources génétiques
ingénieux assenant des mensonges éhontés. (TRURG, GURTen anglais),permettant de produire
Contrairementà la propagandeofficielle, il s'avère dessemences appelées Terminator.Cestechnologies
toutefois que les cultures transgéniquesn'ont pas sont brevetéeset s'appliquentà toutesles espèces
des rendementssupérieurset ne peuvent résoudre végétales.Les techniques génétiquesrestrictives
le problèmede la faim dansle monde.De plus, des affectant les variétés permettent d'obtenir des
< super-mauvaisesherbes > résistantessedéveloppent semencesstériles,qui empêchentles cultivateurs
aufil dutemps,diminuantlesrendementset obligeant d'utiliser les grains récoltés comme semences.
les cultivateursà augmenterleur consommation C'est la grande solution imaginéepar les groupes
d'herbicides. Or ils doiventacquitterdesredevances biotechnologiques pour s'assurerle contrôle de
élevées,et finissentparperdredeI'argent.Enrésumé: la production alimentaire mondiale ainsi que des
Iesargumentsen faveur< dessemences génétiquement profitssubstantiels. Quelledécouverte !Lessemences
modifiéesdestinées à l'agriculturereposaient surun tissu Terminator, notamment de blé et de soja, ont été
de mensonges économiques et d,efraudesscientifiques >. < génétiquement modifiées pour "se suicider" aprèsla
Cesinformationsétanttenuessecrètes, il esttoujours premièrerécolte> par I'introduction d'un transgène
trop tard lorsque les cultivateurs peu méfiants se produisantune toxine.
rendentcomptequ'ils ont étégrugés. Une technologiesemblablede deuxièmegénération,
Les preuves de la dangerositédes OGM se sont T-TRURG (f-CUnf en anglais),produit dessemences
accumulées, causantl'émoi des semenciers.En surnomméesTraître (Traitor). Elle permet de
2005,desscientifiquesrussesont démontréqueles contrôler I'expression de traits ou caractères
OGMconstituentun dangerdès le stadein utero: génétiquesd'une plante grâce à un <<promoteur
plus de la moitié desprogénituresde rats nourris génétique > appelé< commutateur
inductible gmétique>.
au sojatransgéniquesont mortesau coursde leurs Les cultures transgéniquesrésistantesaux insectes
trois premièressemainesde vie - soit six fois le ou à Ia maladie ne conserventce caractèreque
taux normal. s'il est induit par un composéchimique fabriqué

NEXUS no58
septembre-octobre 2008
de lo destruction Troisièmepodie
Par StephenLendman
@janvier 2OO8

entre autres par Monsanto.Les agriculteurs qui Unetelle puissance, associéeauxrèglesde l'oMc, ne
achètentdessemences dansI'illégalitén'obtiennent laisseaucunechanceaux paysans.Mais c'est ainsi
pas I'inducteur chimique qui active Ie gène que procèdentles Départementsd'État et
résistant.La technologieTraître, dont la de I'agriculturedesÉtats-unislorsqu'ils
productioncoûtemoinscher que celle fournissent dans le cadre de
des semencesTerminor, crée ainsi I'aide alimentaire I'excédent
un nouveau marchécaptif pour des produits transgéniques
lesgéantsdu géniegénétique. américains: lescultivateursnesont
Ensemble, cesdeuxtechnologies pasinformés de ce qu'il reçoivent,
leur donnent ainsi un pouvoir ils les plantent sans se douter de
sansprécédent :<Pourlapremière rien pour la récolte suivanteet sont
foisdanslhistoire, troisou quatre ainsipris au piège.Laproliférationn'est
semenciers multinqtionaux (..) cependantpaslimitée à I'Afrique.Labio-
impôsentaux cultivateursdu monde industrie a pour but de répandreles OGM
entier les conditionsd'obtention de leurs partout, par la coercition,la corruption et
semences>. Il s'agit d'un procédé < trop autrestactiquesillégales,en privilégiantles
beaupourêtrewai >rdans la guerre biologique,au pays en voie de développementendettés.
grand dam d'une oppositioncitoyenneouverteque C'estainsiquele sol de la Pologne,qui était
la bio-industrieet le Départementde l'agriculture parmi les plus fertiles d'Europe,se trouve
américain(usoe) tentent d'étouffer. désormaisirrémédiablementcontaminé.
Ce but concorde avec la stratégie de
Cestechnologiesne loissentoucune contrôle démographiquede la fondation
chonceoux pqysons Rockefeller.En 2007,Epicyte, entreprise
WillardPhelpsauraitdéclarélorsd'uneinterviewen de biotechnologie privée, franchit une
juin 1998queI'USDA,dont il étaitle porte-parole, nouvelle étapeen annonçant qu'elle avait
souhaitaitque I'exploitation de la technologie réussià développerIe < produittransgmique
Terminator soit < largementautoriséeet leplusévolué > du marché: la semencedeblé
qu'un grand nombred'entreprises semencières contraceptive,présentéecommela solution
puissent rapidement en disposer >. C'étaitsans àla < nrpopulation> dela planète.Cependant,
mentionner la raison : I'introduction de on n'en entenditplusjamaisparler aprèsle
ces semencesdans les pays en voie de rcchatde la sociétépar Biolex.
développementconstituait un Le dessein de la fondation
objectif majeur de la fondation Rockefeller est de réduire la
Rockefeller. Cette technologie population mondiale, d'une
était, selon Engdahl,< le cheval
d.e Troie d,esgrandssemenciers
occidentaux destinéà assurerle
contrôle de I'approvisionnement
alimentairedansdeszonesoù le
iltl||l
tllltlilililtl manière ou d'une autre.
Elle coopèredans ce but avec
I'Organisation mondiale de
la santé (ouS) en finançant
discrètement ses programmes
dr oitdesbreveæétaitpeudeveloppé Lo disséminotionde ces de < santégénésique > gràce à
ou inexistant >. La dissémination semencesdons le but de l'utilisation du vaccin anti-
de ces semencesdans le but tétanique,Associéaux hormones
de capter irréversiblement copter irréversiblement des naturelles placentaires HCG
des marchésmondiaux, devint mOrChéS mondioux devint (gonadotrophineschorioniques),
une priorité urgente pour la a un effet abortif et empêche
fondation. L'USDAaccorda au
uneprioritéurgentepourlo ildonc la grossesse.Seulement,
plansonsoutienpleinet entier. fondotion Rockefeller. les femmes auxquellesil est

I:' .[
r"o.J-=#uYo=",5'J.?"roo"
AGROBUSI NESS

administrén'en sont pasinformées. alimentaire.La propagandeofficielle de I'industrie


Rien n'est dit sur le point de vue du Pentagone, biotechnologiqueet du gouvernementaffirmait
qui considèrela réductiondémographiquecomme cependantle contraire,dansun but évident,
l'aboutissementd'une forme sophistiquéede Cinq multinationalesdominentla production et la
< "guerre biologique"
[devant] résoudrele problème
dela transformationindustrielle de viande de volaille :
faim dansle monde>. Tyson,la plusimportante,GoldKist,Pilgrim'sPride,
ConAgraPoultry et PerdueFarms.Ellesproduisent
Grippe qvioire et pouletstronsgéniques de la viandede pouletdansdes< conditions d'hygiène
En2005,GeorgeW,Bushfit croire à I'opinionqu'une et desecurité >,
épouvantables
prétendue grippe aviaire menaçait de devenir D'après le GAO américain (bureau d'audit du
une pandémie si rien n'était fait pour l'éviter. gouvernement fédéral), les employés de ces
La solution, comme toujours, usines ont < destauxde maladie
consistaità solliciterle secteur En 2006, profitont de lo et d'accidenæ corporelsparmiles
privé et à récompenserses
amis. Bush demandadonc au crointed'une épidémiede i:f ,:::::,î'i:îi|"":':i*y,les secteurs>. Ils sont en effet
Congrèsd'allouer en urgence grippeovioirechezl'homme,exposésà < desproduiæ chimiques
un milliard de dollarsà I'achat leS
OCteUfS de lO féVOlUtiOn -i.- dangereux. du sang, des matières
d'un médicament, Tamiflu . ... r r- . fécales,dontl'impactestaggravépa
- en omettant un détail. Ce genelfqUe fOfmefent ClOlfg- unemauvaiseventilation-it souvent
médicament était développé mentle dessein de conquérir p ar des temp ératur
esextrêmes >.De
et breveté par GileadScience, plus, la densité des poulets est
dont le président,avant qu'il r\r lo ùv'vr
source lo yrv"
\'s r\'r plusimportonte
rr I ry\"r r\'r rre
très élevée,< illeur estimpossible
ne devienne secrétaired'É,tat de protéine onimole ou mon- debouger ou d'alleretvenird,ans
américainà la Défense,n'était de, lo les élevages industriels,
[de sorte
autre que Donald Rumsfeld,
viondede voloille. qu'ilsl grossissentbeaucoupplus
lequel en était encore un important actionnaire. et plus rapidementqu'ilsne l'ontjamais fait >. Des
Les rumeurs alarmistes,ainsi que le financement stimulateursde croissancesont égalementutilisés,
du gouvernementet la haussedu coursdesactions, qui causentdesproblèmesde santé.
firent la fortune de Rumsfeld,de même que Dick
Cheney avait profité de ses connexions avec [o ponique de lo grippe ovioire : une ouboine
Halliburtonà l'époqueoù il était vice-président. Un nombrecroissantd'expertssontconvaincusque
< L'alarmisneau sujetde la grippeaviaireétait-ilune cesélevagesindustriels,et non les petits élevages
nouv duPentagone
ellefumisterie >dissimulant d'autres asiatiques,sont la véritable source de nouvelles
visées?demandeEngdahl[FrederikwilliamEngdahl maladiesdangereuses telles que la grippe aviaire.
est I'auteur de Seedof the destruaion: TheHidden Ces informations ne sont pas révéléesau grand
Agendaof GeneticManipulation sur lequel Stephen public, qui est mystifié. C'estainsi que les géants
Lendman s'appuie pour écrire cet article ; voir de I'abattagede volaille peuventinonderle marché
NEXUSn" 56 et 571,Ceftainesmesures- connues mondial,aidésen cela par l'< aubaine> qu'aété Ia
ou tenues secrètes- prises par le gouvernement panique déclenchéepar la grippe aviaire. Si les
dans le passé,invitaient à considérerun nouveau petits aviculteurs asiatiquessont évincés,Tyson
virus de grippe < prétendument mortel> avecla plus et consortsauront alors accèsà I'immensemarché
grandeprudence.Il était en fait utilisé pour servir asiatiquede la viandede volaille.Voilà le but qu'ils
les intérêtsde I'agrobusiness et desfermesavicoles poursuivent,et leur méthodeconsisteà éliminer
industrielles< dutypede TysonFoods, en Arakansas>>, leurs concurrents,avec I'aide de leurs amis haut
placés.
Descondifionsd'hygiène Le plan prévoyait égalementde créer la première
et de sé<urité< épowontobles r population de poulets transgéniques: < En 2006,
Les élevagesindustriels, en raison de la densité profitantde la crainted'uneépidémie degrippemtiaire
importantedesvolaillesen batterie,constituentdes chezlhomme,les acteursde la révolutiongénétique
terrainspropicesà la proliférationde maladies,fait formèrentclairementle dessein deconquérirla sourcela
quin'avait jamaisété présentécommeune menace. plusimportante deprotéineanimaleaumond.e,laviand,e
C'étaientau contraire les petits élevagesavicoles de volaille>.
familiaux en libre parcours qui étaient désignés Ils passèrentensuite à l'étape suivante de leur
comme les coupables,en particulier les élevages stratégiededominationdelaproductionalimentaire
asiatiques.L'accusation était peufondée, carce type mondiale: < Terminatorallaittomberattxmainsduplus
d'élevageapportela meilleuregarantiede sécurité grandsemencier transgénique dumonde>.

NEXUS no58
I: seDtembre-octobre2OO8
.iil
1
I
I
t

Un Armogeddon génétique de la vie animale.DesgroupescornmeMonsanto


En 2007,Monsantoprit le contrôlede Delta& Pine et Cargill ont investi des sommescolossalesdans
rand (opr), suiteà satentatived'acquisitionavortée la modification génétiquedes animaux, dont ils
de 1999.DPLdétenaitle brevet de la technologie espèrenttirer desprofitssubstantiels. C'estpourquoi
Terminator - brevet qu'il réussit à étendre aux ils tiennent à obtenir des droits de brevet et de
TRURG.Cette opération donna à Monsanto < le concessionde licencesur les résultats,bien que le
monopoleqbsoludessemences de presquetoutes les brevetagedu vivant en lui-mêmeconstitueun but
variétes >, y compris des fruits et légumesgràceau controversé.
rachat de SeminisI'année précédente,Monsanto En 1980cependant, une décisionde la Coursuprême
occupedonc désormaisle premier tang mondial au terme du procèsde DiamondcontreChakrabarly
pour les semences de fruits et légumes,le deuxième ouwit une brècheen leur faveuren décrétantque
pour lesculturesagronomiques, et le troisièmedans ( tout ce qui sousle soleilestctéépar lhomme> est
I'industrie agrochimique.Grâceau tachat de DPL, brevetable.Elle ouwit la voie au brevetagede la
Monsantoexerceégalementun contrôlesanspartage fameuse<sourisdeHarvard>,génétiquement modifiée
sur la majorité des semencesde plantesagricoles. de manière à être plus fréquemmentatteinte de
Le groupe commenceen outre à s'intéresserau cancer.
brevetaged'animauxgénétiquement modiftés' lngdahl explique au fond comment quatre
En 2005, Monsanto déposa une demande de brevet géants de I'agrobusinessont agi < sec:rètement et
international auprès de I'OtvtC, en vue d'obtenir les systématiquement, en dffisant une propagande
droits d'un procédé de génie génétique permettant mensongère et fallacieusesoutenuepar les autorttés>
d'identifier des gènesde porc issusde spermede pour serapprocherdu desseinultime de Kissinger:
porc breveté.Monsantoentend égalementobtenir contrôler le pétrole afin de contrôler les nations'
des brevetset percevoirdes droits de licencesur et contrôler I'approvisionnementalimentaireafin
certainsanimauxd'élevageet troupeauxde bétail' de contrôler les peuples.Un double objectif qui
S'ils obtenaientsatisfaction,<<tout porc qui serait reste d'actualité,quoique I'opinion n'ait que peu
produitàl'aidedecettetechniquedereproduction serait conscience dela gravitédela situationet del'ampleur
dèslorscouvertpar cesbrevets >. Plusieurs techniques desconséquences. Car il ne s'agitde rien de moins
sont utiliséeset brevetéesau fur et à mesureque quede modifiergénétiquement touteslesplanteset
les avocatsdessemenciersdéposentles demandes, formesde vie, ainsi que de contrôlerla population
afin queceux-cis'arrogentla propriétéintellectuelle mondialeen en éliminantlesparties< indésirables >,

NEXUS no58 iil


D. seDtembre-octobre 2008
AGROBUSI N ESS

Épilogue: rollier l'opposition Engdahl termine sur une note optimiste, en


En septembre2006,le tribunal de I'OMC statua observantcombienles géantsdu génie génétique
contre l'Union européenneet en faveur des États- sontvulnérablesauxcritiques.
Unis. L'imporlanterégion agricolequ'est l'Europe Imposerauxconsommateurs desproduitsnon-testés
risque ainsi de devoir s'ouvrir à < l'introduction
forcée < justifie la miseen placed'uneinterdiæionou d'un
deplantæet d'alimentstransgéniques >. moratoire mondialsarcesproduits> - ce qui suppose
Les États-Unisont recommandéque I'Organede de rallier une oppositioncapablede faire entendre
règlementdes différendsde I'ovC (ORo)exige de savoix.
I'UEqu'elleseconformeà sesobligationsen vertu de Tout au long de sonlivre, EngdahldonneI'alerteen
l'accordSPSde I'OMC,qui permet à l'agrobusiness s'appuyantsur une mine de référencessolidessur le
d'ignorerles lois et droits nationauxprotégeantla secteur,lesproduitset lesviséesde la bio-industrie.
santé et la sécuritépubliques.Le non-respectde Laconversionde I'agriculturemondialeauxcultures
cet accordpourrait coûter à I'Union transgéniqueset le contrôle absolu de
européenne des centaines de cette agriculture par I'agrobusiness,
millions de dollars en amendes associés à un redoutableprogramme
annuelles. Cette ouestion de réduction de la population,
revêt donc une importance reviennent à résoudrele problème
capitale pour les deux de la faim dans le monde par le
parties. génocideet la miseen dangerdu
Au moment où Engdahl / rested'entrenous.
écrivait son livre, il Jusqu'àprésent,Washingtonet
\
n'était pas certain que la bio-industrieont eu le vent
< les poids lourds de la en poupe et renforcé leur
biotechnologie soient mainmise surlesproductions
stoppés à l'échelle pétrolière et alimentaire
mondiale )r. Cette dansle monde.Descentaines
incertitude demeure, de millions de personnesdans
toutefois,en décembre Ie monde s'opposentà leur
2007, seuls neuf
produitsalimentaires 901 dessein,mais nul ne sait si
celasuffira.
biotechnologiques Le livre d'lngdahl est un
étaientautorisésà la ventedansI'Unioneuropéenne. signal d'alarme,destiné à convaincretous les amis
Jusqu'ici,laplupart desexportationsdeblé américain de la Terre que des questionsaussiessentielles ne
sont bloquées,et celles d'autres produits sont peuventêtrelaissées auxmainsdegéantséconomiques
suspendues, malgrédesdouzainesde demandesen dénuésde scrupuleset desamisinfluentsqu'ils ont
cours,dansI'attented'unedécision. dans le monde entier. Ce liwe fournit un arsenal
Lasituationestpluscomplexeencore,plusieurspays d'argumentspour les combattre.Il demandeà être
européens, dont la France,l'Allemagne,I'Autricheet lu attentivement et les informations qu'il contient
le Danemark,ayantmêmeinterdit certainsproduits doiventêtre utilisées,car les enjeuxsont vitaux.La
alimentairesbiotechnologiques autoriséspar I'Union santéet la sécuritéhumainene dewaientjamaisêtre
européenne.L'opinionpubliqueeuropéenneest en compromises pour de I'argent.I
effetfermementopposée auxalimentset ingrédients Troduction: SonioL,eBerre
génétiquementmodifiés, comme I'attestent les
sondages.En France,c'est la quasi-totalitéde la À propcr de Seed cJ desfiuct cln*
Cet oriicleest inspirêdu livrede F. Williom EngdohlSeedsof Destruction:
populationqui y est hostile (gg oto)et souhaiteleur TheHiddenAgendo of GeneficMonipulotion[LesSemencesde lo destruc-
interdiction(zSy"). tion : les ressortssecretsdes monipulotions génétiques](Globol Reseorch,
Les consommateurseuropéenssont donc plus 2 O O 7 , v o i r h t t p : , / / g l o b o l r e s e o r c h . c o , / b o o k s / S o D .lhl tem s tl )p. o s s i b l e d e
j o i n d r eF . W i l l i o m E n g d o hpl o r e m o i là l ' o d r e s s e s u i v o n t e: i n f o @ e n o d o h l .
avertis que les consommateurs américainset bien o i l g e o p o l i i i c s . nV
e to. i ro u s s il ' o r t i c l ed e E n g d o hpl o g e 3 ô .
mieux protégés- pour I'instant - par I'interdiction
généraIede cesproduits,ainsiquepar lesexigences À prcpcr dc |tcuteur
S t e p h e nL e n d m o e n s t n é e n 1 9 3 4 à B o s t o nl.l o t r o v o i l l ép e n d o n st i x o n s
d'étiquetage pourceuxd'entreeuxqui sontautorisés
c o m m eo n o l y s t ee n m o r k e t i n gd o n s p l u s i e u rgs r o n d sg r o u p e so m é r i c o i n s
à Ia vente. Cetteconditionest primordialecar elle ovontde prendreso retroiteen 1999. Depuis,il se consocreo promouvorr
donne aux consommateursle choix d'acheterou u n m o n d ep l u sh u m o i ne l p l u si u s i e ,e t à v e n i re n o i d e o u x p l u sd é f o v o r i s é s .
ll écrit pour de nombreuxmogozinesdes orticlesen foveurde lo poix et de
d'éviterce type d'aliments.Or si lesconsommateurs
lo solidoritéentreles peuples.StephenLendemon vii à Chicogo et peutêtre
les boudent, les magasinsd'alimentationn'en conlocié por emoil ô l'odressesuivonle: lendmonstephen@sbcalobol.net.
achèterontpas. P o u rv i s i l e sr o n b l o g : s i l e n d m o n . b l o g s p o t . c o m

NEXUS nO58
G septembre-octobre 2008
PHYSIQUE

du-temps
Une-science
pourchqngerle futui
[o physiquedes porticules,nos
rêves,nossuccès,noséchecs,
le systèmesoloire,lq bible...
lo d théoriedu dédoublement
du tempsI ietfredes ponts
entredesdomqinesqui,
ne boule de billard qui roule, en
o priori,n'onl rien ô voir
\/
percuted'autres,pour en faire tomberune dans enlreeux... Sonoubur o été
un trou, est une chaînede causesà effets.Mais récompensé en 2W7 pour une
ces boules de billards ne sont rien devenues publicotionscientifique ô New
de plus que ce qu'elles étaient avant d'être York.Entièrement vérifiéepor
entraînéesdanscette chaînede causesà effets. les fqits, cetlere'découverûe
Nous sommeshabituésà explorer notre passé universelle
pour découwir les causesde nos agissements
d'une connqissqnce
présents.Ladifférenceentreunebouledebillard oppqroîtici d'une cruciole
et l'être humainrésidedansle fait quele devenir octuoliÉ.
d'un être humainest plus que la sommede ses
antécédents. L'homme,aumoyendela pensée,estinfluencépar un autretype d'ordrecausal:
il peutenvisagerle futur. Envisager seulement? Enréalité,il peutaussile contrôler,et il s'agit
là d'un processus vital - oublié- sanslequelnousne pourrionsexister.

Lo confirmotionest venue du ciel...


Docteuren mécaniquedesfluides,Jean-Pierre Garnier-Malet1,estl'auteurde la < théoriedu
dédoublementdu temps>.La seulegenèsede sadécouverteestparticulièrementéclairante
sur son intérêt. Élaboréeen 1988,elle a fait I'objet de publicationsinternationalesà partir
de 1997.Ellen attirait pasvraiment l'attention car pour être validée,elle nécessitaitd'être
vérifiéepar desobservations. Au coursde cesdix dernièresannées,la survenuedansnotre
systèmesolairede nouveauxplanétoidesa permiscettevérification.Maisce n'est paslà le
seulintérêt de cettethéorie: non seulementcesplanétoidesarriventbel et bien et deplusen
plus nombreux,maisdesscientifiquesde notoriété internationaleont récemmentreconnu'
que seulela théorie du dédoublementdu tempsest en mesured'expliquerleur présence.
Mieux : cette théorie pleinementvérifiéene contredit pasles lois existantesparfaitement
établiesde Kepler,Newton et Einstein...mais les dépasse! Cettethéorie est égalementla
seulequi a permisà son auteur de calculerdesconstantescosmologiques nécessaires à la
compréhensionde I'univers(vitessede la lumière,gravitationet antigravitation,constante
de structure fine). r'intérêt de la découverteest tel que son auteur a reçu le BestPaper
Award pour sapublication dansAmericqnlnstituteof Physic(Newyork) en 2007.Cependant
pour J.-P.Garnier-Malet: <<Leséquations, c'estbienbeau,maisla science doit avanttoutservir
lavie,sinoncelanesertàien Quel >, est donc I'intérêt de cette théorie dansnotre vie de

B
tous lesjours ? Aussiextraordinaireque cela puisseparaître,en démontrantrien moins
que le fonctionnementde nospensées, elle nous fait accéderà leur contrôleet par voie de
conséquence, à la maîtrisede notre futur. Or, profitant de notre ignoranceen ce domaine,
ce mêmefutur est en train de maltraiter notre planète.

Desouverfurestemporelles
Quelestdonccemécanisme capabledecréernotrefutur ?Lorsquevousn'avezpasderéponse
à une question et
soudaine vitale, vousdevezy réfléchir,ce qui prend un certaintemps.Si
Por Ylncent Grougler vouspouviezsupprimercetemps,vousauriez instantanémentlessolutionsà vosproblèmes

NEXUS no58
G septembre-octobre 2OOB
:il
PHYSIQUE

du momentsousforme d'instinctset d'intuitions qui différentsen un mêmetempsparaissaitimpossible


vousconduiraientversde nouvellesinterrogations. pour un même observateuret I'on parlait alors
Imaginez que vous puissiez plonger dans ces de < décohérence>. Cependant,des expériences
< tempsmorts > pour y accélérerle tempset y faire récentes2ont pu démontrer qu'un assemblage
de longuesexpériencesqui vous permettraient de d'atomespouvaitémettredesinformationspropres.
trouverlesréponses à vosquestions. Cevoyagedans Ellespermettentsurtout de comprendrecomment
d'imperceptibles< ouverturesdevotre temps> vous et pourquoiune superpositiond'étatsquantiques
montreraitvospossibilitésdu moment.Expérimenté ne peut survivre à l'échelle macroscopiquedes
dansun temps accéléré,ce futur instantanéserait observateursque nous sommes.Or, étant nous-
inobservabledans votre temps, mais parfaitement mêmes un sac de particules,nous recevonset
mémorisé.Il vouspousseraitalorsvers de nouvelles émettonsdesinformations.
pensées, semblantjaillirde nullepart. Poursimplifier,nouspouvonsdire quenotre corps
Tout cela est possible...et mêmevital, la théorie est à la fois corpusculaire
et ondulatoire,que nous
du dédoublement le prouve. avons un corps énergétique
Nous vivons en actualisant capabled'aller chercheret de
des futurs inobservablesmais ramenerdesinformationsdans
mémorisables, Nousavonsparfois des ouvertures temporelles
le sentimentd'un < déjàvu > ou imperceptibles,de choisir un
d'un < déjàvécu> car chacunede de nos futurs potentiels(nos
nos penséescréedespossibilités propres états quantiques)
futures dans les instants et de le transmettreà notre
imperceptiblesqui séparent les corpsphysique.
instants perceptibles.Comment
voyager dans d'imperceptibles Viiessessuper-lumineuses
ouverturestemporelles,tout en C'est ce corps inobservable,
ayant la possibilité d'accélérer mais parfaitement réel qui
le temps? Nousallonsvoir qu'il nous permet d'accélérer le
ne s'agitpas d'une utopie,mais temps.C'estencorele résultat
d'une réalité physiquedont tout d'une étonnante propriété
le mondedispose. physique,liée à la théorie de
la relativité d'Einstein,mise
Corps physiqueet énergéfique en évidencepar le paradoxe
Nous savonsque la matière est des jumeaux de Langevin en
duale, c'est-à-dire que toute 1923.Découlantdeséquations
particuleest à la fois ondulatoire dela relativité,un voyageurne
et corpusculaire.Au début du vieillit pas à la mêmevitesse
siècledernier,Einsteinavaitreçu que son jumeau immobile.
le prix Nobelpour avoir montré Cette différenceest sensible
par < l'effet photoélectrique> si la vitessede déplacement
que Ia lumière avait cette s'approche de la vitesse
propriété universelle. De son de la lumière : une année
côté, Ia mécaniquequantique à rs km/s en dessousde la
supposait qu'un assemblage vitessede la lumière(presque
de particules ne pouvait Lo théorie du dédoublement 300ooo km/s)entraùeune
pas émettre d'informations différence de vieillissement
montrequ'il existetrOiSViteS-
ondulatoires cohérentes. En - _ _ _tt: t' tt. _i ,. d'un siècle. Sauf que cette
effet, elle démontrait que SeSO eCnOnge O InIOfmOllOnS fameusevitessede là lumière
chaqueparticuleavait plusieurs gntre temps différents, lo plus n'estpasà proprement parler
états potentiels superposéset une < vitesse >. La rhéorie du
foible étont lo vitesse de
que I'observateur déclenchait f . . _ _ . ! - ! - r lo
-t
| | !l--.; d é d o u b l e m e n t m o n t r e q u 'il
un de ces états. L'expérience lUmlefe, lO plUS elevee. etOnf existetroisviresses d'échange
confirmaitce fait. Celasemblait de 857 milliords de km/s. d'informations entre temps
impliquer qu'un assemblage de différents, la plus faible étant
DeS expérienCeS réCenteS Ont
particulesnepouvaitémettreune .' | . 1.,. | ., la vitesse dela lumière, la plus
information cohérentepar lui- PfOUVe lO feOllte de CeS Vltes- élevéeétantde 857 milliards
même: la superpositiond'états SeS Super-lUmineUSeS. de km/s'. Des expériences

tffi NEXUS no58


septembre-octobre 2008
récentesont prouvélaréalité de Commentço morche?
cesvitessessuper-lumineusesa. Lemouvementdedédoublement
Or, <<cesvitesses qui ont le goîtt des temps s'effectueselon un
d'unevitesse, l'odeurd'unevitesse cycle que la théorie permet de
et la dimension d'unevitessedans calculer.Le passé,le présentet
les équationss, ne sont pas des le futur seséparentd'un temps
vitesses>>,comme aimeà ironiser initial uniqueen douzepériodes
le chercheur. de 2 070ans,formant un cycle
Si vous courez à 10 hrn/h de 24 840ans.Avecune période
vers I'avant du train qui de transitionde 1080ans (soit
roule à 1oo km/h, vous savez 9xl2),lecycleestdoncde25920
que votre déplacementest de ans. Celacorrespondau cycle
110 V,rn/h par rapport au de précessiondes équinoxes...
paysage. observémaisjamaisexpliqué.Il
Inversement, si vous coutez existedoncun commencement
versI'arrièredu train à la même Nos pensées sont de et une fin du dédoublementdes
vitesse,votre déplacementn'est l'énergiequi disporoîtde temps,que I'Antiquité appelait
plus que de 90 km/h, C'estla loi <findestemps >.Elledifférenciait
desvitesses. Maislestroisvitesses notretemps ovecunevitesseces douze périodes par le
d'information ne la respectent supérieure ù lo vitessede passagede douzeconstellations
pas du tout. C'est pourquoi lo lumière.Elle disporoîtà I'horizon de l'écliptique
Einsteinavaitimposéun postulat terrestre. M. Garnier-Maleta
pour expliquer cette exception donc instontonément dons pu montrer grâce à sa théorie
inexplicable,à savoir: la vitesse une ouverturetemporelle,que les échangesd'information
de la lumière est indépendante opporoîtresousforme instantanésdansles ouvertures
de la vitessede la sourceet de Pour temporellesutilisaient douze
la vitessede I'observateur.Cela ondulotoire dons un outre circuitsd'informations,avecune
reviendrait à dire que, si vous temps occéléré. symétriedodécaédriqueu (douze
êtes une lumière courant vers faces pentagonales).Associés
I'arrière ou vers I'avant d'un train allant lui-même deux par deux, Ies mouvementsdes planètesde
à la vitessede la lumière,vous sereztoujours à la notre systèmesolaire < ouvrent > ces circuits. Or
vitessede la lumière pour I'observateurimmobile. il se trouve effectivement que I'astrophysique
rn réalité,lavitessede la lumièreest indépendante moderne'vientde mettre en évidenceune symétrie
des observatevr s vivantdansun mùnetemps.C'est une dodécaédrique du rayonnementfossilede cequ'elle
nécessité pourquetout le mondepuissevoir le même appellele < big bang>.Il s'agit enfait deséchanges
état présenten mêmetemps. d'informations entre Ie passé,le présent et le
On peut ainsi comprendreque nos penséessont futur, nécessairesà la fin d'un cycle qui termine
de l'énergie qui disparaît de notre temps avec le dédoublement des observateurs. Le mécanisme
une vitessesupérieureà la vitessede la lumière. de ces voyagestemporels est donc régi par les
Elle disparaît donc instantanément dans une mouvementsde nos planètesqui, associéesdeux
ouverture temporelle, pour apparaître sous par deux,forment six espaces doubles.
forme ondulatoire dans un autre temps accéléré.
Dansce tempsaccéléré,ce qui pour nous est une Accèsou futur por le zodioque
accélération,apparaîtcomme< vitessenormale > Ainsi, les anciensparlaientde douzeespacesau
pour les observateursqui vivent dans ce temps. servicede la vie (zoi-diakonos ou zodiaque). Ils les
Elle peut donc être captéeet mémoriséepar ces avaient repérés par les constellations(Verseau,
derniersqui peuventalors expérimenterla suite Capricorne,etc.) qui défilent dans I'horizon du
logiquede cettepensée.Cetteexpérimentation n'a plan de I'orbite terrestre(elliptique)selonun cycle
pasle tempsd'existerdansnotre temps. de 25920ans,dit de précession deséquinoxes. Ils
Sesconséquences constituentdoncdespossibilités savaient que chacun de ces zodiaquesapportait
instantanées. Cefutur potentieln'estpaspersonnel. son propre potentiel avec ses qualités et ses
Il peut être actualisépar ceux qui ont les mêmes défauts.Celuiqui y avaitaccèspouvaitarrangerou
pensées(premiercritère) et qui peuventvoyager dérangerce futur. Cet accèsdépendaitde la date
danslesmêmesouverturestemporelles(deuxième de naissance car,pensaient-ils avecjustesse, notre
critère dépendantdu mouvementde nos planètes incarnationutilisait desouverturesimperceptibles
et de la datede notre naissance). d'un autretempsquenosplanètesdirigeaientselon

NEXUS nO58
- seDtembre-octobre 2008
XI
PHYSIQU E

radial+tangentiel= ovc
destablesétabliesdepuisdeslustres.D'aprèsla loi
du dédoublement,connuepar exemplede l'apôtre
Thomas,nous laissionsun double dans un temps
normal pour vivre sur terre en accéléréle futur
correspondantà nos questions: < Autempsoùvous
étiezuL vousavezfaitle deua alorsétantderg que
ferez-vous?,..Lorsquevousferezle deuxun, que yotts
ferez l'intfreur commeI'ertérteur,le haut commele .1998)).
bas,...Lorsquevousferez du masanlinet du féminin Mouvements (JPGM
du dédoublement
un unique, alors vous entrerez dars le royaume.>
(Évangilede Thomas- Loggia \L et I2). Retrouvé
dansles annéesquarantedansle désertéryptien,
ce texte n'a sans doute pas été transformé par
les copistesdu MoyenÂge.Il mentionnebien notre
dédoublementselon un cycle qui permet notre
retour dans un royaume où le temps n'est pas
le nôtre.
Cetautre nous-mêmes nousattendà la fin du cycle
de dédoublementdes temps pour refaire notre
union avec le potentiel nouveau,créé et anangé
au cours de notre vie terrestre,Voilà ce que nous
avonsessayéd'oublierpendantdeuxmille ans,car
au début de notre ère,la théorie du dédoublement Lemouvement hélicoldolde dédoublemenl du lempset de l'espoce
était manifestementconnue.Lessavantsdel'époque esl un phénomène que lbn observedonsioul l'univers
étaient les <<docteursde la loi >, capablesde voir oussibiendonsl'infinimentgrondcélesleque donsl'infiniment
le futur (prophètes)et d'en chasserles mauvais petitde noscelluleset de notreADN.
potentiels(exorcistes).

Deux mouremenls : rodiql et iongenfiel


Lathéoriedu dédoublementne contreditpasleslois
physiquesactuelles(Einstein,Kepler,Newton,etc.),
maiselle les dépasse, tout en retrouvantce queI'on
appelaitautrefoisle principe universelde < I'alpha
et de l'oméga>.
Lorsqu'uneparticule c rencontre un horizon O,
elle souhaites'enrichir d'une expériencenouvelle.
Cependant,en le traversant,elle risqued'en sortir
ll sembleque lesouleursdes crop circles
amoindrie.Elleestdonctentéedele contournerpour soientou foit de lo théoriedu dédoublement..
ne pas être perturbée,mais peut-elleignorer une
partie de sonunivers? Aucunedesdetx possibilités
ne peutla satisfaire.Enrevanche,si ellesedédouble,
elle peut contourner I'horizon pour retrouver
son doublequi lui sert d'éclaireurà I'intérieur. En
prenant la < tangente>, elle gardela mémoirede
I'acquis,Entraversantdefaçon< radiale> I'horizon,
sondoublelui donneune connaissance nouvelle.Le
mouvementde dédoublementse caractérisedonc
par un mouvementtangentiel et un mouvement
radial, LorsqueI'alpha sort de I'oméga,c'est la fin
du cycle de dédoublement,il y a alors possibilité
d'échangesd'informationsdansle mêmetemps.La
premièrebifurcation de ce dédoublementde a en
deux a utilise une bifurcation en form-ede v (nu
en grec).En grec,le <<créateur> du dédoublement Lecoducée,symbolede lo cloirvoyonce d'Hermès- et surrour,
était ana(cvc),signifiantle très haut,l'inaccessible. schémodu mouvemenl du dédoublement - éloitsurmonté
DansI'Antiquité, il est évident que ce mouvement du miroirde lo prudencequi permeld'ossocier
le futurou possé

- ..0.Ï|."TÏi.,iiitroo, ril
cpOsignifiait < grandir dansle futur >. Nosgalaxies
Cettemêmedoublehélice
nousrévèlent,quantà elles,le mouvementuniversel
està I'origine
du scorobée,
symbolede métomorphose de dédoublement... au ralenti.
.'l^ l'Fa',nta antinlo

Nous sommesô lo ftn d'un cycle


Parfaitementdéfini par cette théorie, un cycle de
25920 ans permet donc notre présencesur Terre
et sa fin entraîne des modifications importantes
de notre planète : c'est la dernière publication'o
Clpc= ouro.Appelé à l'AmericanInstitute of Physicsà New York qui,
outrefoisprincipede gràceà la compréhensionde ce cycle, a pu enfin
I'olphoet de I'omégo, donner I'explication de I'arrivée près de Pluton
le mouvement de de nouvelles planètes, appeléesplanétoidespar
dédoublement relie
I'horizon0 et lo
certains.Or le cycle de dédoublementdes temps
porticulec por le lien de notre systèmesolaire arrive à sa fin et cela
^ 1^- ^'act nac r,n peut engendrer des bouleversementsplanétaires.
hacarrl ci an nror
L'arrivée de ces planétoïdes dans Ia lointaine
opc signifie lo division ceinture de Kuiperll déclencheà la fois de graves
du femps.lChongez
volrefutur.. ., L. et J.-P.
modificationsde la ceinture des astéroideset de
GornierMolet). violentesexplosionssolaires.Nousne sommespas
sansignorer la pluie de météoritesqui s'abatsur
la terre et qui va en s'aggravant.Pour compenser
cet apport de masse,notre planète Éagit par des
De lo boctéried rejets volcaniquesde plus en plus nombreux.Tous
I'univers,
en possoni ces échangesd'informations, de masseset donc
por uneétoilecomme d'énergies,bouleversentnotre mondedont le climat
lo nôtre,loui estô changebrutalement.En comprenantles échanges
I'imnao rlo ratta
d'énergies,donc d'informations entre particules
respirotionuniverselle
qui tronsforme un dans les ouvertures temporellesdes trois temps
horizond'informotion (passé,présent,futur), il seraitpossibled'améliorer
O en petitnoyous l'équilibre de notre planète,d'autantplus que la fin
d'unnouvelhorizon actuelledu cyclededédoublement rendceséchanges
ovec un mouvemenl
permanents.
doubleconnu
de I'Orientsous
l'oppellotion
" yin
lmpressionde < déiô vécu I
el yong , lChongez Notre dédoublementest donc lié à un cycle solaire
votrefutur...,L el J.-P. de 25920ans qui dédoublenotre temps d'un temps
GornierMolet).
ralenti et d'un temps accéléré.Nous vivons dans
les ouverturestemporellesde notre double (temps
universelétait connu,La représentationdu caducée ralenti),lui créantainsiun futur dansnotre présent.
en estune preuve.PourlesGrecs,c'étaitle symbole Sinoussavonsl'écouter,nousentendonssesquestions
de la voyanced'Hermèsque son frère Apollon lui quinousdonnentenviedetrouverlesbonnesréponses.
avait enseignée.Il était surmonté du miroir de la Il estle moteurde notre existence,remplissantnotre
prudencepermettantde ne pas oublier la question mémoired'informationsqui semblentvenir du passé.
avantde chercherla réponsedansle futur. Pour les < Selon la mêmeloi expliqueGarnier-Malet,uneautre
( extraterrestres>(ou< extravagants) pourcertains) réalité (tempsacc6lhé)fabrique notre futur dans nos
que les anciensappelaientles < dieux > mortels ouveraffestanporellæen répondantà nosquestions. Nos
ou immortels et qui dessinentde curieux ( crop- pensées émises darsleprésents'expérimententdanslefutur,
circles> dansleschampsdecéréalest, celane semble Maisnouspouvonstràsbienmémorisercetteeryérience
pasdu tout mystérieux.PourlesÉryptiens,c'étaitla fuure snns jamais la viwe. Elledeviendradu passéavec
métamorphosedu scarabée, changementnécessaire lesentimentd'êtredéjàvécue.Donc,commedisaitle poète
pour passerles douzeportesde l'éternité.Pourles PaulEluard.: "le passé,
estla mémoire dufunr". Unfunr
chinois, c'est la représentationdu yin et du yang, qui devientdu passésansjamaisavoirétéprésent.Onvoit
sansdouteapportéen Chinepar un peuplegrecdont bienquepassé, présent,futur sonttroistrmpssimulnnés
on viendrait peut-êtrede découvrirles momiese. En qui permettentdeviwe. Noussommes doncceluiqui étail
grec,ladivisiondu tempssedisaitOpa.Soninverse qui estet qui ser* Cequelesgrecsappelaientla Triade.

NEXUS no58
septembre-octobre 2008
:TI
PHYSIQUE

Et si nousn'arrivonspasà mémoriser le futur avantdele Commenlnous sommesdevenusdes hors'lo'loi


viwe,nousallonsdansl'inconnu, dansledeséquilibre. Il Avant un nouveaucycle de 2592aans, à la fin de
envademêmesinorscréonsunmauvaispotentielfunr.la périodede transitionde 1080 ans,nous avons
Exemple:jepenseàtuerquelqu'un Pourquoi?Parcequ'il abandonnécet espacecréateuren dédoublement
m'énerve. Je sais
bien que je ne vais pasle tuer,maisj'ai et nous sornmesdevenusdes < hors-la-loi>. Notre
penséàletuer.LaconséquenceestdQàlà.Parlasuite,à doublea pris la place de notre créateuret pour
desmilliersde kilomètres de là, quelqu'unpensecomme bénéficier d'un indispensablefutur lors du cycle de
moi,ouwe la portede ce mêrnepotentielet lui, il tue, dédoublementactuel,nousnoussommesassociésavec
réellement,parcequej'aifabrtquécepotentiel.Je suisdonc d'autrescréaturesdont lesdoublesremplaçaientainsi
coresponsabledecemeurtre,Vousvoyezquecelava très le nôtre. De ce fait, en sachantque notre doubleest
lofn.> Ainsi,par ce dédoublementdestemps(passé, maintenantnotrepèredansle tempsralentidu passé,
présent,futur), nous pouvonsbénéficierà chaque nouspouvonsdire: <Jesuisdanslepèreetle"bszar"du
instantdansnotre< présent> d'uneinformationdu fufiir est
enmoi! >Car nousn'avonsplusdedoubledans
< passér>et d'uneinformationdu < futur >. le futur, noscompliceset associés du débutd'un rycle
devingt-cinqmille anssontdevenusdesinconnus.Si
Uncrârieuret un doublepourchocun nousignoronsla loi, cen'estpasle casdecesderniers
Initialement,lors du premierdédoublementraconté qui I'utilisent pour mieux nous parasiter. Quel
tout à fait scientifiquementdans la genèse12, cette intérêt trouvent-ilsdansce < parasitage> ? Comme
loi universelle donnait à , \ , I t ils vivent dans ce temps
routecréarure un .J*"ui Je pense ù tuer quelqu'un Porce aicélere, entretenanr
norre
du dédoublement cycliquequ'il m'énerve. Je sois bien que ignorance, ils remplacent
dansle passéet salutaires
"' échange
_1"i1]: ie ne vois pos le tuer, mois i'y oi lï :||'"ions
l- "-,':'- par des
dans le futur. Un .t {,i' de notre double
d'informations dans les Pense. LO COnSeqUenCe esf OelO informationsmensongères
lô. Por lo suite, à des milliers de qu'ils font passer pour
ouverturestemporellesrendait
ce créateur
unique'.Y::
instantanément
kilomètresde là, quelqu'un pen- :,Jï:lï,d'évangile>' ce
d'informer
rescréarures secommeÀài, É.,ir" Ë p;;Ë1"
desdangers :;::ilîo[Ht"f#'iil:
rencontrésparle doublequi Ce même pOtentiel et lUi, il tue, souhaitons. Nousnesavons
cherchaientunesolutionàleurs
'réellement,
- -;'- porce que i'oi fobri- :i::j:--""t
différentsproblèmes.Ainsi, .. | | . r permettent de -*':t^r,Ï::
moditier
pouvaient que ce potentlel. Je suls donc co- nos souhaits(voir encadré
questions
certaines
deleuimémoire responsoble de ce meurtre. VoUs pagesuivante).
êtreeffacéès Grâceà ces
avantmêmequ'ellesen aient modifications nochrnes
VOyeZ que CelO VO tfèS lOin.
' I
conscience. La recherche de et quotidiennes, ils vivent
I'immortalitédescréaturesnécessitaitcette rapidité à leur guise,tout en se cachantdansnos ouvertures
foudroyantede I'anticipation grâce aux échanges temporelles, restant toujours volontairement
d'informationsdanslestrois tempsdédoublés(passé, inobservables. or nous vivons la fin d'un cycle de
présent,futur).Celles-cipouvaientdoncdire : <Jesuis dédoublement destempsquidevraitnouspermettrede
danslepèreet lepèreestenmoi.> Ellesbénéficiaientde nousdéparasiter avecuneextrêmefacilité,àcondition
cequelesGrecsappelaientla < triade> desimmortels. de connaîtrele bon mode d'emploi des ouvertures
temporelles.Nouspouvonsnous< déparasiter>parce
quenousvivonsla fin d'un cycle.Cependant, le futur
fait tout pour que nous l'ignorionsafin qu'il puisse
conserverlemodedevie qu'ilsnousont
inculquéet qui n'a rien à voir avec
celui que souhaitenotre double
et qui était égalementle nôtre
avant de nous séparerde

rs. NEXUS nO58


septembre-octobre 2008
rêves. entrelesdifférentstempsdonslesouvertures temporelles.
| /importontn'estpos de se souvenirou pos de ses
L Ce qui comptec'estque votredoublepuissevenir L'échonge des corps énergétiques pendont lo nuitpermet
vousdonnerdes explicotions pendontlo nuit.On soit à votredoubled'orronger votre futur pendont que votre
mointenon quelgu'up
q tu e l o r s q u ' o rné v e i l l e nor un bruit corpsénergétique remploce le sien. Vous prenez oinsi
violentet soudoin,le rêvene dureque le tempsd'émission connoissonce de ses questions et de ses souhoits. Pendont
du bruitémispour réveillerlo personne. C'est-ô-dire que ce temps,vientse loger dons votre corPs physique un corPs
le rêveo iustement été déclenché por le bruitqui o réveillé énergétique du futur.Ce dernier n'est pos moître de votre
le dormeur.Pendontle milliordième de secondedu bruit,il temps.C'estlo roison pour loquelle votre corps physique
o foit uneexpérience de plusieurs iourset il o l'impression ne bougepos. En revonche,il ne cessede donnerdes
qu'on l'o sortid'un bon rêveà cousedu bruit,olorsque informotionsô votrecerveoudont l'octivitéintellectuelle
c'estle bruitqui o déclenché le rêve.Pendontle sommeil resteoinsioussiimportonte que pendontvotreéveil.
porodoxol,l'octivitéintellectuelle esttrèsgronde,moisvous Pendontce sommeil qui semble porodoxol,c'estle corps
ne rêvezpos.Pendontle sommeilporodoxol,vousn'êtes énergétique de votredouble qui vo contrôleret orrongerle
pluslà, ni donsvotrelit, ni donsvotrecorps.Votrecorps futurque vos pensées ont créé pendont le iour.Celo exige
estimmobileporceque vousn'êtespluslà. En effet,nous donc que voussoyezcopobles de le foire venir.Quond
sommesun corpsqui estfoit pour recevoirdes informotions. vousvous rêveillez,les informotions de votre futursonten
ll fout pouvoirollerleschercherovecun corpsqu'on peut les
vouset, connoissont souhoits de votre double, vous
oppelerun corpsénergétique. Ce corpsrevientensuitedons sovezce que vousdevez foire lo
dons iournée. C'esttout
votrecorpsphysiquepourlui donnerlesinformotions qu'il bête,c'esttoutsimple,et tous les enfonts le font. On ne
estollé chercheroilleurs.Ce corpsénergétique n'estpos devroitiomoisprendreunedécisionsonsollerdormir.Sons
un double: c'estnotrecorpsô nous.ll esten quelquesorte vohe double,le méconisme restele même,moisc'estle
boutonnétel un < pordessus > sur notrecorps.Lesboutons futur vousdictevotreconduiteô veniren vousimposont
qui
s'oppellent leschokros.Que ce soitvous,votredoubleou des idéesdifférentes. Donsl'ignoroncede lo loi du
ceuxqui fobriquentvotrefutur,chocuno un corpsphysique dédoublement, un tel porositogedes pensées estinévitoble.
évoluontdonssontempset un corpsénergétique voyogeont Qui, surterre,connoîtcetteloi vitole?

<Pourlefutur,c'estdebonneguerre,
lui à notre naissance. d'imposerpour finalementsatisfairesesopposantsen
plaisante Garnier-Malet, car, par l' utilisation norrnale déclarant que c'était < la plusgrosseerreurdesa vie >.
de notre dédoublement et la connaissance du mécanisme Explicableégalementpar le cyclede dédoublement,
des ouvertures temporelles nous pouvons retrouver l'apparition en 2Q07 d'un vide immense dans
les penséesqui correspondentenfin aux questionsde I'universl6 (appelé < cold spot>) nous montre enfin
notredouble.> notre importance actuelle dans I'univers en
< démontrant > notre lien avec d'autres temps et
plonétoires
Degrondbouleversements d'autresmondes.En utilisant en toute connaissance
Loin de toute controverse, cette théorie entraîne de cause notre propre dédoublement, nous
donc une certitude : nous vivons en ce moment une pourrions mieux vivre et surtout, savoir que nous
fin de cyclede dédoublementsolaireet galactiquequi créonsnotre futur le jour pour le contrôler la nuit
semblecoihcideravecun cycleplus universel13. Cette fuoir encadréci-dessuùavant de le vivre car nous
fin entraîne d'importantes modifications de notre sommesdes machinesà créer des potentiels dans
planète dont nous n'avonspas encorevéritablement l a j o u r n é e . C o m m e n t? G a r n i e r - M a l e t r é p o n d :
saisiI'ampleur. < Prenonsl'exempledu potentiel électrique.Vous
Démontrant I'existence d'un double pour chaque fabriquezen Franceun potentielde 220vohsquelque
particule et, de ce fait, pour chaque être humain, part, vousbranchezvosappareilset ilsfonctionnent.
cette théorie montre que nous disposons d'une Très bien. Mais imaginez que vous fabrtquiez un
énergie colossale de dédoublement par < des potentiel de 1 000 volts. Quand vous allez vous
ouvertures temporelles > imperceptibles, définies brancher, tout vq sauter. C'est exqctementpareil
paï un mouvement fondamental et universel pour le futur, si vousne fabriquezpq,sun potentiel
de dédoublement. Elle nous montre également qui est fait pour vous.5i vous vous branchezsur ce
I'existence d'une énergie de répulsion ou potentiel,vous risquezd'être foudroyé,électrocuté.
antigravitationnelle(66,6o/o de l'énergiede I'univers) Faut-il accuseralorsle hasqrd,la prédestination,un
qui pourrait être contrôléedansnotre environnement dieu, un diable ? Non ; vous-mêmes.Vousactualisez
solaire : cette énergie fut observéepour la première ce que vousavezfabriqué.Alorsévidemment,parfois
fois en 1998par deux astrophysiciensSaulPerlmutter v o u sa c t u q l i s euz n p o t e n t i edl e q u e l q u ' u nd ' a u t r eq u i
et Brian Schmidtt'. On retrouve ainsi la < cotlstante n'est pqsfait pour vous.Dansl'ignorancedu principe
cosmologique > qu'Einsteinls avait essayé en vain du dédoublement, nous pouvonsdire qu'on vit tous

NEXUS n.58
seDtembre-octobre 2008
PHYS IQU E

'*
-*-

en utilisqnt un potentielque
nous n'avons pas fabriqué,
ll devienturgentd'utilisercette :Tiî:j":ï:il";':::,:Ï
mais qui a été fabriquépar science univeise
.
||e pour redonner â:tr"d:f"'
. l . l \ \ ,
:Ji: ïl#::ii:
r
une collectivitéet que cette un équilibre ù notre plOnète.
|
Avecla théorie scientifique
collectivité ne pense pas du dédoublement, Jean-
forcémentà nousfaire survivre.Nous seulssommes PierreGarnier-Maletle dit lui-même: <Jen'aifaitque
capablesdesurvivrepar nous-mêmes, à unecondition, retrouverunevéite oubliée, quelescivilisations
anciennes
c'estdefaire intervenirceluiqui nousdédouble d.ans savaientutiliserdansle quotidienLa voyancedansles
le passéet qui est maîtrede nosquestions, C'estlui "ouverfiires temporelles" alliéepour
étaitleurindispensable
qui nousdonnenosquestions,nouslui d,onnons des changerlefuur". Aujourdhu[il devienturgentd'utiliser
réponses, et nos réponses fabriquentun potentiel cettescience pourredonner
universelle un équilibre
ànotre
pendantle jour et il faut qu'il vérifie ce potentiel planète.
>
pour voir s'il lui convient.Cerôle-là,il I'a pendant Est-il waiment possible de stopper le désordre
la nuit.Lesenfantsle font trèsbien dèsla naissance. planétaireactuel, obligatoirementlié au cycle de
Maisdèsqu'ils vont à l'école,on leur apprendqu'il 25920ansseloncettethéorie? SelonGarnier-Malet,
ne faut pasrêver>. De ce fait, l'enf.ant s'éloigne chacundespotentielsquenouscréonsparnospensées
de son double dont il est très proche pendant est une énergieperdue si personnene I'actualise
les sept premièresannéesde savie. Par la suite, danssavie. Il est évidentque personnene souhaite
personne ne lui enseigne ce qu'il faut faire, viwe la conséquence de ses penséesviolentes ou
donc il se déséquilibre,leplus gros déséquilibre simplementagressives. Quin'ajamaissongéà tordre
arrivant bien sûr aux alentoursde L4 ans. le cou à un voisin qui l'insupporte? Noussommes
plus de six milliardsd'individusà avoir despensées
Lq ftn d'un cycle, pos celle du monde horribles presquechaquejour, ne serait-cequ'en
Nosancêtreslointainsparlaientde la fin destemps, regardantla télévision.Seuls,les tout petits enfants
sachant pertinemment qu'il ne s'agissait pas paraissentéchapperà ce genrede pensées, bien que
d'une fin du monde,mais de la fin (d'un cycle de leurs cauchemarssemblentparfoisnous prouver le
dédoublement)des temps.Ils avaientdes docteurs contraire.Et lesjeux vidéo ne sont paspour calmer
de la loi du dédoublement,une loi (logos) qu'ils lespensées.

NEXUS nO58
l: E. septembre-octobre 2008
,il
t
Certes,à l'évidence,nousne voulonspasqu'unvoisin époque : "Neperuezpasà faire qw autrescequevousne
noustorde le cou...maisnousallonsvoir que c'est voulezpasqu'autruipenseà vousfaire,maispensez à faire
indirectementle seul moyende récupérerl'énergie auxautresce quevousvoudrtezqu'autruipenseà vous
de notre penséemeurtrière.Car d'une manièreou faire!" >.
d'une autre, toute cette énergie perdue doit être Deux millénaires auront suffit pour travestir ce
récupérée en fin decyclededédoublement par toutes messagescientifique,en imposantune idée certes
les particulesde notre horizon terrestre. Or nous louablemaisparfaitementinsuffisante:< Ne faispasà
sornmesnous-mêmes particulesde cet horizon tout autruicequefii nevoudraispasqu'autruitefasse! >
-
en étant c'est la loi du dédoublement - horizon de Penserà faire n'est pas faire. Le messagede ce I
I
nospropresparticules. chercheurhors norme est simple : < Contrôlons nos
Pour résoudrece problème,deux mécanismesde pensées pourchangerle funr et trouvernotreéquilibre
récupérationseprésententà nous. personnel. Alorslaplanète
secalmerq-)rl

Stopper les météoritesou chonger nos pensées


Le premierconcernela Terrequi peut absorberde la
Ncler
massepourrécupérerdel'énergieselonla loi d'Einstein
(E=mc'z). L'arrivéedesplanétoides àl'horizonplutonien 1. www.gornier-molet.com
J.P Gornier-Molet, 2006, TheDoublingTheoryCorrectsthe Ti-
le permet. Actuellement,notre planète reçoit une tius-BodeLowond DefinesrheFineSfructureConstontin the Solor
quantité prodigieusede météorites.La NASA s'en System.CompufingAnticipotorySystems, AIP (AmericonInstitute
pas of Physics) Melville,New-York, Vol 839, pp.236249.
inquiètecarelle n'a de solution miracle.
2 . C N R Sl n f o3 2 5 . l 5 i u i n 1 9 9 6 .
Cetteboulimie terrestre entraîneun trop plein, de 3 . C 2 = 7 C 1 = 1 7 3 / 1 2 ) 1 0 5 Co ù C e s t l o v i t e s s d ee lo lu-
ce fait, une anorexie: lesvolcanscrachentdu feu,de = 7C1 = 852 milliords
mière.D'oùC2,]982, .l998,de km,/s.
Andé Suorez2001.
l'énergieet dela masse, aggravantainsile déséquilibre 4. AloinAspect NicolosGisin
5. Lo oluscélèbreétonicelled'Einstein : E=mc2.
planétaireet lesplaquestectoniquessesecouent,tel ô. fespocedodécoédrique de Poincoré peutse décrirecomme
le dosd'un dragonen colère,disentleschinois. l'intérieur d'un dodécoèdresphérique - sphèrecomposéede
l2 focespentogonoles - iel que.,si l'on n sort,_porune foce
Le deuxièmemécanismepermet de ralentir ou de
penfogonole, on o rentre, immédiotement por lo foce.opposée
supprimerle premier.Or il est très simple! rl su{frt oprèsune rotoiionde 36". Un tel espoceesi donc fini, bien
de modifier nospenséespour ne pascréerde futurs que sonsfrontièreni bord, de sorteque l'on peut y voyoger
inutiles.Ainsi, personne ne peut vivre indéfiniment sonsobstocle.Source. observotoire de Poris.
dangereuxou u Limits
Z. R. Lehoucq, J.-P.Uzonond.1.- P Luminei: of crystollo-
dangereusement ou inutilement. grophicmethods for detecting spocetopology,,Aslonomyond
La conclusionde Jean-PierreGarnier Malet paraît Astrophysics (2000), 3ô3, 1
ainsi limpide : < EIlerejoint,dit-il, juif
celled'un qui était 8. On distingue les vroiscrop'circles lfoiispor on ne soit qui)
et les foux (foiispor les hommes) por le foit esl que, dons les
aussichrétienet palestinierç cequi seraitdifficilede nos vrois,lescéréolescontinuent de pousser, et l'onnéesuivonte, le
jours.Cethommehorsnormesétait capablededire, selon dessinesi encorevisibleoprèsles semoilles,lorsdu débutde
lq loi de I'alphaet de I'oméga" connueà nn époque : "Je lo pousse.Celo n'estpos le cos pourlesfoux.
9 . l n t e r n e: tm o m i e cs h i n o i s e s .
suisdanslepèreet lepèreesten moi". EtselonIamêmeloi 10. J.P.Gornier-Molet,2006, The DoublingTheoryCorrecrs
universelle, il proclamait à tous,et plusparticulièrement the Titius-Bode Low ond Definesfhe Fine Structure Constonlin
aux scribes et aux pharisiers, savcrntsde son the Solor System. Computing Anticipotory Systems, AIB Mel-
v i l l e ,N e w - Y o r kV,o l8 3 9 , p p . 2 3 6 ' 2 4 9 .
1L Loceinturede Kuiperestunezonedu système soloired lo
limite
'I de l'orbitede Pluton.
2. Ancienlesioment.
I']4.
3 . P r o c h o i npeu b l i c o t i osnc i e n i i f i q u e .
SoulPerlmulter ond oi. (1998) " pi56ou"ryof o Supernovo
Explosion ot Holf the Age of the Unlverse {theSupernovo Cos-
m o l o g yP r o j e c ,t .) N o / u r ev, o l . 3 9 . l , p p . 5 l - 5 4 .
15. AbbotLorry,1998, o LeMystèrede lo Constonte Cosmologi-
que ", Pour/o Science, n' 249. Jeon-Philippe Uzon,2004, 'Que
estimatednumber of asteroids cochelo constonle cosmologique ? , PourLo Scienceno326.
1 6 . E n t r eo u i r e s : h t t p : / / n e w s . n o t i o n o l g e o g r o p h i c . c o m /
news/ 2OO7/ OB/ 07 OB2 A'hole-sky html
17. Yon les livres : Chonoez votre fufur oor les ouvertures
temporelles er Le Double, Jommentço ^o,Lh" ? oux Éditions
LeTemosPrésent.
I 8. Voir I'Apocolypse de SointJeon.
1990 1995 2000 2005
Lenombred'osiérordes opprochontlo Terreconnoît
unecroissonce spec'oculo'e deplisunevingtoine À propos de I'auleur
V i n c e nCi r o u s i eer s t j o u r n o l i s tsec i e n t i f i q ui n
e d é p e n d o nltl.o c o l l o b o -
d'onnées.PourGornier-Molet, ce phénomène
ré à Scienceef Vreei à L'Express (rubriqueDécouvertes). ll est l'outeur
por lo findu cyclede dédoublemeni
s'explique soloire
de l'essoiGénétique: entrc réolitéscientifiqueet mythemédiotique,
et goloctique
que rousconroissons. o u x é d i t i o n sM o n u s c r i t .

NEXUS nO58
G seDtembre-octobre 2008
RG H É oL(' QU Es

de pierre
Lesdisques
Exhumés en t938 dqnsunegrotie
montrogneuse de lo frontièresino-
tibétoine,d'étrongesdisquesde
pierrecqnnelésrqcontentl'histoirede
visileursextrolrerreslres,les Dropos,
dont quelques-uns ouroientsurvécu
forcéde leur voisseou
ô l'ottrerrissoge
spotiolen Chine,il y o | 2 000 qns.

usteavantle débutdela Seconde Guerremondiaie, unetombe,un disquedepierre.IJéquipe serassembla


des archéologues chinois découvrirent par autour de la découverteet l'examina longuement,
hasard dans la région montagneusede Baian- afin de comprendrece qu'il représentait.Le disque
Kara-Ula,à Ia frontière sino-tibétaine,une grotte avait pour seulescaractéristiques apparentesun
abritant les restesde squeletteshumains de petite trou circulaire en son centre, et une cannelure
taille.À côtéde cesossements, gisaientdesdisques spiraléequi partait vers ou de la bordure, selonle
de pierre qui ne furent déchiffrésquevingt ansplus point de vue adopté.S'agissait-ild'un disquepour
tard : on y déuyptaalorsI'histoirede I'atterrissage gramophonedel'âgede pierre ? tafamille Pierrafeu
forcéd un vaisseauspatialextraterrestre12000ans avait-ellevraimentexisté?
plus tôt. Suspectantla propagandecommuniste
d'être à lbrigine de I'information, les médias Une écriturede longue inconnue
occidentauxla présentèrentà l'époque comme Une inspection plus minutieuse révéla que la
douteuse. Cependant, Hartwig Hausdorf, un cannelureétait en fait une ligne formée de petits
Allemandrevenurécemmentde chine, le confirme: signes gravés dans la pierre. Chaque disque
les disquesexistent,et semblentbien indiquer que constituaitun véritablelivre ! Cependantpersonne,
lesreprésentants d'uneraceextraterrestrevenusde à cette époque,ne possédaitle dictionnairequi
I'espace ont séjournédanslesmontagneschinoises auraitpermisde leslire. Touslesdisques,ainsique
pendantllntiquité. lesautresobjetsrécoltéssur le site,furent collectés
et conservésà Pékin où, durant les vingt années
Desêlres petits ou crône disproportionné qui suivirent, de nombreux experts tentèrent de
C'estdoncà la fin desannées30quedesscientifiques déchiffrerlescaractères, en vain.Toutefoisen 1962,
découvrirent dans ces montagnes reculées un le professeurTsumUmNui réussità lesdécoderet les
réseau complexe de grottes reliées entre elles. disqueslivrèrent enfin leur étonnantmessage. Il fit
DansI'une d'elles,ils trouvèrentles sépulturesbien part de sesconclusions à un petit cercled'amiset de
alignéesd'une race d'apparencetrès particulière : collègues,maisle grand public n'enfut pasinformé.
les squelettesétaientpetits,à I'exceptiondescrânes Lesautoritésjugèrenten effet préférablede ne pas
disproportionnés. Lesscientifiquescrurentd'abordque annoncerlesrésultatsdesrecherchesdu professeur,
cesgrottes avaientété habitées et llcadémie de préhistoire
par des singes. larchéologue de Pékin lui interdit de publier
en chef, le professeurChi Pu quoi que ce soit concernantles
Tei, leur fit cependantobserver disques.
qu'aucuneespècede primates,à Après deux ans d'une probable
sa connaissance, n'enterrait ses frustration, le professeur et
morts. quatre de ses collèguesfurent
Lors de I'exhumation des finalementautorisésà publier
squelettes, en 1938,un membre les résultats de leurs travaux.
de l'équipetrouva,enfouidans Ils décidèrentd'intituler leur

r r e I Iir
NEXUS
seDtembre-octobre
nO58
2008
ril
exFqlerrestres
en Chine
découverts '!|!|æ,
""çt--Ç|,.'lÇill.
ilFÇ

article < Les inscriptionsgravéessur les disques et à la peaujaune,étaient descendusdesnuages,il


relatent I'atterrissagede vaisseauxspatiaux sur y avaitbien longtemps.Ils étaientsi effrayants,que
Terreil y a 12000ans>.Lesdisques, dont716avaient les autochtonesles avaientchassésà cheval.Cette
été retrouvésdans la même grotte, racontaient descriptioncorrespondaitexactementauxsquelettes
égalementcomment les autochtonesde l'époque, découvertspar le professeurChiPuTeien 1938.
les membresde la tribu desHan qui habitaientles Despeinturesmuralesfurent trouvéesà I'intérieur
grottesvoisines,s'étaientméprissur lesintentions dela grotte.Ellesreprésentaientle leverdu soleil,la
pacifiquesde ces extraterrestreset les avaient lune,desétoilesnon identifiéesainsi quela Terre;
pourchassés et tués. tous cesélémentsétaientreliéspar despointillés.
Lhrticlecomprenaitquelques lignestraduitespar le Le contenudesdisqueset de la grotte furent datésà
professeur TsumUm Nui : environ 100000ansavantJ.-C.
< LesDropas[c'estainsiqueles autochtones désignèrent Lesgrottes étaientencorehabitéespar deux tribus,
lesextratrerrestresl sontappqrusau milieu desnuages qui se désignaientelles-mêmescomme les Han
dansleursavions.AvantIe leverdu soleil,noshommes, et les Dropas.Ces derniers étaient dotés d'une
nosfemmeset nosenfantssontalléssecacherpar dix fois physionomiecurieuse : ils mesuraientà peine
danslesgrottes.Quandilscomprirent enfinlelangage
des 1,30mètres,et n'étaient ni chinois,ni tibétains.
signesdesDropas, ilsserendirent
comptequelesnouveaux Personne, y comprisun expert,ne put déterminer
venusavaientdesintentionspacifiques. > leur origineethnique.
Selonune autre partie du texte, la tribu des Han
regrettaitque lesDropasse soientécrasésdansun Testschimiqueset électriques
endroit aussiisoléet qu'ils ne puissentconstruire larticle concernantla traductiondesdisques, qui fut
un nouveauvaisseauspatialafin de retournersur publié en 1964,ne marquapasla fin de ce mystère.
leur planète. D'autrespersonnes et organisations commencèrent
TsumUm Nui devint la risée de sescollègues: il naturellementà sy intéresser.
devait avoir perdu la tête, commentcela pouvait-il Des chercheursdemandèrentque leurs soient
être vrai ? Outrépar leur ingratitude,le professeur envoyés certainsdisquesafin depouvoirlesétudier.
décidade s'installerauJapon,où il mourut I'année Les Chinoisacceptèrent,et les Soviétiques, après
suivante. avoir < nettoyé> les disques,procédèrentà diverses
analyseschimiques.Ils furent surprisde constater
Dessquelettescohérentsovec lo légende que les disquescontenaientdes quantités très
Depuis la découvertedes disques,plus de vingt- élevéesde cobaltet d'autresmétaux.
cinq ans auparavant, dhutres archéologues Le Dr Viatcheslav Saizev déclara au magazine
avaientétudié I'histoire du site. Cesconnaissances soviétiqueSpoutnik qu'il avait placéles disquessur
nouvellementacquisesconcordaientavec le récit un appareilspécial,semblableà un phonographe.
traduit par le professeur.Deslégendesracontaient Quand celui-ci était sous tension, les disques
encore,à cette époque,que des hommesmaigres, <vibrqient> ott <(ronronnaient>, commesi une charge
de petite taille, aux têtes rondes et volumineuses électriquespécifiqueleur avaitétécommuniquée à

NEXUS no58
seDtembre-octobre2008
ÉxraMEs ARcmÉoLoclouEs

un rythme particulier- ou, selonles mots de I'un l'ordrequ'il fassedisparaître touteslestracesde l'existence
des cherchevrs,<<commes'ilsfaisaientpartie dun desdisques,et qu'il déclaredorénavantofficiellementque
>.Ils avaientdoncété exposés,à un
circuitélectrique tout n:étditquun tissude mensonges. Cesmesuresvisaient
momentdonné,à deschargesélectriquesélevées. évidemmentà découragerceux qui auraient cherchéà
Cependant,ces conclusionsne concernaientpas connaîtrelavérité.>
lesdisquesqui étaientrestésen Chine.Peuaprèsle
décryptagedeTsumUmNui,la révolutionculturelle Expériencesfoscinontessur les disques
balayala Chineà la fin desannées60,et nul ne se Si Hausdorfet Krassas'étaientmontrés moins
souciaplusdu sort desdisquesni de leur message. obstinés,ils auraientpu conclureau termede leur
visite queWegerern'était qu'unmystificateur.
Où sont possésles disques? Krassaet Hausdorfdécouvrirentégalementle récit
En 1974,un ingénieur autrichien, Ernst Wegerer, d un scientifiqueanglais,le Dr Karyl Robin-Evans,
tombapar hasardsur deux disquesIorsd une visite qui s'étaitrenduenChineen7947.Avantqu'iln'arrive
du muséeBanpoà Xian et lesphotographia.ilauteur à destination,un certain professeurLolladorfflui
suisseErich von Dâniken,tenant de la théorie dite avait montré un disque de pierre qui avait selon
des anciens astronautes ou néo-evhémérisme, lui été trouvé au nord de l'lnde. Lbbjet semblait
entendit parler des disqueset des photographies avoirappartenuà unetribu, lesDzopas, qui utilisait
de Wegerer.Il mentionnales disquesdans I'un de ce type de disqueslors de cérémonies religieuses.
seslivres,maisraresfurent ceuxqui crurent à une D aprèsle Dr Robin-Evans,Ie disquemesurait12cm
véritabledécouverte. Pourla plupart deseslecteurs, de rayonet environ5 cm d'épaisseur.
ils n'étaient que le fruit de son _ Le professeur avait posé le
imagination. Le chef religieux des Dzopos disque reliée
surunebalance à
lorsqueexpliOUO
La situationchangea ---r"-r-- dn.bin-fVOnS àUe àécrire.llluiavait
unemachine
I'auteur allemand Hartwig 1.-, .. démontré comment le disque,
|
Hausdorfse penchasur I; s9n PeuPle .ovoll orgonlse surunepériode detroisheures
question.Enmars
1994,iIpartit deux expéditions vers lo et demiË,gagnaitpuis perdait
pour la chine, accompyrqné poids! Au bout
Terre : lo première il y o-' t ll:'.l!i:*.du
d'un ami de von Dâniken,Peter ^i À..,^ , , d'unejournéedecechangement
Krassa.Hausdorfdéclaraplus ZU UUU OnS, lO SeCOnde en depoids,ledisqueavaitiÀprimé
tard : < À xian,,ou, ouon,iirité 1 01 4 ovo nt J.-C. touteunelignedecaractè..rru.
le muséeBanpo, à lq recherche des la feuilledepapierplacéedansla
disques photographiés par Wegerer deuxdécennies plus machine.Ledisquepouvaitainsi,en quelquesorte,
tôt. Notreoptimisme, cependant, ne fut pasrécompensé, taper à la machineI Quoiqu'ilfût aiséd'expliquer
car nousn'en trouvâmesqucunetrace,Wegereravait- ce qui s'étaitpassé,il était impossibled'expliquer
il vraimentinvent!toutecettehistoire? Celasemblait comment cela avait pu se produire. Commentun
peu probable.Nousinterrogeâmes nosguidesainsique disquede pierre avait-il pu changerde poids?
le professeurWangZhjurç le directeurdu musée.IIs Le Dr Robin-Evans avait apparemmentvoulu éviter
nièrentd'abordl'existence mêmedesdisques! Nousleur de perdre la face à causede cette expérience
montrâmesqlorslesphotographies, tlne heureplustard, stupéfiante.Quoiqueson récit ait été rédigé en
Zhlun admitqueI'unede sesprédécesseurs qvaiten ffit 1947,ilne fut publiéqu'en1978,quatreansaprèssa
autoriséWegererà photographierles disques,que les mort (voir I'ouvrageédité par le Dr DavidAgamon,
disques existaientenffit, ou qu'ilsavaientdu moinsexisté. Sungods inExile,Sudbury,1978).
Seulement peuaprèsavoirdonnéà Wegerer la permission
deprendre cesclichés,cettedirectrice avaitreçul'ordre de Renconlreovec les Dropos en 1947
démissionner. Nousapprîmes quepersonne, depuis,n'avait Aprèssa rencontreavecle professeurr-olladorff,le
retrouvéla moindretracedecettepersonne. > Dr Robin-Evans se mit en route pour les montagnes
Krassa,un compatriotede Wegerer,avait réussià chinoises,à la recherchede la tribu des Dropas.
rassembler lesquatrephotographies prisespar celui- Il passapar Lhassa,au Tibet,où il fut accueillipar le
ci.<Ayantcompris quenousnerepartiriorspassans savoir XI\ÆDalaï-Lama, alors àgéde douzeans.Le Tibet,
tout cequ'ily avaità savoir,raconta-t-il, le professeur encoreindépendanten 1947,fut occupéparlesChinois
Zhfun nousmontraun livre d'archéologie qui comportait en1,950, obligeantleDalaï-Lama àseréfugieraunordde
desphotographies des disques. Il nousconduisitensuite I'Inde.Quoique&aian-Kara-Ula fût situéà la frontière
à un centretout proche,ott lesobjetsdu muséeétqient du Tibet et de la Chine,la région,montagneuse et
nettoyés et catqlogués,Surunechaisesetrouvaitunecopie difficilementaccessible, fut peuaffectée.
agrandie dun disquedepiene.Illaissaentendre queses Ayant atteint ceshauteurs,les porteurs tibétains
supérieurs,quelquesannéesauparavant,avaientdonné de Robin-Evansprirent peur et décidèrentde ne

NEXUS no58 .il


t B septembre-octobre 20OB
pas I'accompagnerplus avant. Le Dropas? Oulesinformationsétaient-
paysageétaitlugubreet ils voulurent elles quelque peu confuses? Bien
rentrer chez eux. Leur réticence queHausdorf,Krassaet Robin-Evans
expliquequelaÉgionn'ait guèreété aient été incapables de résoudre
exploréeavant1947,exceptélors de ces contradictions,de plus amples
l'expéditionscientifiquequi avait eu recherches permettront peut-
lieu dix ansplustôt. être d'éclaircir cette intriguante
Parvenu seul à destination, le Dr question.
Robin-Evansréussit à gagner la Hartwig Hausdorf espère recevoir
confiance du peuple Dzopa.IIs lui I'autorisationde se rendre dans les
fournirent mêmeun instructeur qui Lecoupleroyoldzopo photogrophié montagnesde Baian-Kara-Ulaafin
oor KorvlRobin-Evons
lorsde son
lui enseignales rudiments de leur expéditionde 1947 à Boion-Koro-Ulo de rechercherla tribu desDzopas,si
langue. tant est qu'elleexistetoujours.Il est
Puis Lurgan-La,le chef religieux des Dzopas,lui probablequ'ellene se soit pas éteinte depuis1947
raconta I'histoire de sa tribu. Il affirma que leur et qu'elleait encoredesreprésentantsaujourd'hui
planète dbrigine était située dans le système - à moins que I'ordre donné en 1965d' < éliminer
stellairede Sirius.Siriusestl'étoilela plusbrillante touteslestracesdel'existence desdisquesdepierre> ait
du ciel et se trouve à environ huit années-lumière entraînéla disparitionde la tribu.
de la Terre.D'autrestribus, commeles Dogonsdu LorsqueHausdorfconsulta,en 1982,la liste la plus
Mali, prétendentégalementdescendrede peuples récentedesminoritésnationalesreconnues enChine,
venusdu systèmede Sirius. il constataquelesDzopasn'étaientpasreconnusen
Lurgan-Laluiexpliquaquesonpeupleavaitorganisé tant queminorité dansleur provincede Qinghai.Se
deux expéditionsvers la Terre : la premièreavait pourrait-il qu ils aientdéjàdisparu? La liste précise
eu lieu il y a 20 000ans,la secondeen 1014avant que880000personnes, formant25tribus,ne sontpas
J.-C.Durant celle-ci, plusieurs vaisseaux spatiaux reconnues comme minorités ethniques.Il sepourrait
s'étaient écrasés,de sorte que les survivants ainsiqu'ilsne soientpasreconnus,ou qu ils figurent
n'avaientjamais pu quitter la Terre. Les Dzopas dans la liste sousun nom complètementdifférent,
étaientleursdescendants. la transcriptionen hanyu pinyin ayant donnéune
< traduction > de certainsnoms très différentede
Dzopo, Dropo ou Tsopo? leur prononciationdbrigine.
Parmi les possessions laisséespar Robin-Evansse Hausdorf dut également élucider le mystère
trouvait une remarquablephotographiedu couple entourant le nom de TsumUm Nei, qui n'était pas
royal, Hueypah-ta et Yeez-La,qui mesuraient chinois.Desrumeursavaientcouruselonlesquelles
respectivementl,2Qmètreset L,07mètres.Ils ne se I'homme n'avait jamais réellement existé, si ce
distinguaientpas seulementpar leur petite taille ; n'est dans I'imagination de quelques-uns.Un
leur apparencetoute entière ne pouvait qu'être ami asiatique apprit cependantà Hausdorf que
qualifiéed'étrange(voirphotoci-dessus). Tsum Um Nei était un mélangede chinois et de
Il sagissaitcependantde savoirsi les Dropaset les japonais.En fait la prononciationjaponaiseavait
Dzopasn'étaientqu'uneseuleet mêmetribu, ou des ététranscriteen chinois,tout commeun Allemand
tribus différentes.Robin-Evans était apparemment du nom de Schmidtserait appeléSmith aux États-
conscientde la controversequi existait à ce sujet. Unis.Il apparutdèslors évidentà Hausdorfquele
Quoique Dropas fût la graphie correcte, Dzopa, ou professeurétait japonais,ce qui expliqueraitqu il
plutôt,Tsopa,constituaitla transcriptionphonétique ait pris saretraiteauJapon.
la plus fidèle. Selonlui, il était préf&abled'écrire Hartwig Hausdorf a déjà prouvé I'existenceles
Dzopa,car cette graphiecorrespondaitmieux à la disquesde pierre et de la tribu desDzopas.Il lui
prononciationdu mot (voir à cesujetlbuvrage édité faudradésormaisdéterminer si leur légendenous
par le Dr DavidAgamon,Sungods in Exile). a été transmisecorrectement,et si elle relatedes
Restaient néanmoins deux problèmes.La date faits authentioues.I
mentionnéepar lesécrituresgravéessur lesdisques
- ily a 120OO ans- ne concordaitpasaveclesdates
À propor de I'cufeur
évoquéespar le chef religieux : 20 000ans,et 1014
PhilipCoppensest rédocteuren chef de FrontierMogozineet l'ouieur
avantJ.-C.De plus,les disquessemblaientcontenir d'ouvroges surdes énigmesorchéologiques. ll o d01aécrilplusieurs
des déclarationsémanant de membres d'autres orticlespour NFXUS,dont u Despyromidesdécouvertes en Europe,
tribus quecelledesDropas,alorsquelesinscriptions {n' 45) et u A lo découverte de lo bibliothèque de livresde méiol,
ln" 461.Son site Internetest http://www.philipcoppens.comet vous
avaientapparemmen t étégravéespar les Dropas. pouvezle contocter por emoil ô info@philipcoppens.com.Sonodresse:
D'autres autochtones s'étaient-ils mêlés aux PO Box 13722, North BerwickEH39 4WB, Royoume-Uni.

NEXUS no58
n'' septembre-octobre 2008
- 1O,11et 12Octobre
Bordeaux
r 21,22 et 23 Novembre
Rennes
a
communlcâ
o r 9 a n r 5 a t r o n

:. n NEXUS nO58
septembre-octobre 2OO8
't
I

Pour exposer : contact@vivexpo.com/ 05.57.54.38.74


POur visiter à tarifréduitsur
! votreINVITATION codepersonnel
APNEX
Wqtercone:
Donnez-luidu soleil,de l'eoude meret ilvous
rendrochoqueiour uneeou douceet potoble...
Économique, ecologiqueet simpled'emploi,
le dessolinisobursoloireWolercone(O o déiô gogné
le EnergyGlobeAword 2007 pour sonproietpiloh
ou Yémen.ll devroitropidementconquérirlo plonèb.

oici une solution originale,simple,et bon marchéà un problèmequi préoccupe


I'humanitédepuisdesmillénaires: transformerde I'eaude mer en eau douce.
Sorted'alambicsolaire,le Waterconeestconstituéd'un côneen polycarbonatetransparent
dont la baseforme une rigole intérieure ouverteet dont le goulot sommitalest fermé par
un bouchonà vis. La forme de l'appareila été conçuepour être < empilable>. Il s'accom-
pagned'unecuvettenoire circulaireau diamètrede la basedu cône.
Le Waterconeest un condenseuràétapeuniquedont le niveaude rendementest de 40 %
(norme allemandeGTZ).Pour un diamètrede basede 60 à 80 cm et une hauteur de 30
à 50 cm, le taux d'évaporationest de 8,8 litres/m' (irradiation moyenneà Casablanca,
Maroc),ce qui produit I à 7,7litres d'eaudistilléeparjour.
Le côneest fait d'un polycarbonaterésistantaux IIV et peut être utilisé tous
les jours pendant cinq ans. Ce matériau est non-toxique,ininflammable
et recyclableà 100%. La cuvette noire est égalementen polycarbonate
recyclable.
Lorsque,aprèsun usageassezlong, le cônecommenceà seternir,
il peut toujours servir à récolter de l'eau de pluie, ou comme
récipient pour denréesdiverses,ou cornmeélément de
toiture.
Autre avantage sur le plan environnemental, le
Waterconene fonctionnequ'à l'énergiesolaire,
ne nécessitantaucuncarburant.Étantdonné
que, dans les pays pauvres,les gens n'ont
d'autresmoyenspour évaporerou dépolluer
I'eauque de la faire chaufferavecdu bois,cet
appareilcontribueà stopperle désertification.

Beoucoupmoinscher que de l'eou en bouteilles


Ledispositif estcomposé Saduréede vie est de trois à cinq anset son prix inférieur à 100€. Dansles paysen voie
d'un récipientnoiret de développement, le prix moyend'unebouteilled'eauminéralede 1 litre est de 0,50dol-
d'uneclochetronsporenle
lars (gz centimesd'euros).En supposantl'usagequotidiend'un Waterconeproduisanten
coniquede Z0 cm de
diomètre.Celleci est moyenne1 litre, I'appareilest amorti en un peu plus de six mois.
munieô l'intérieur d'une
gouttièrepourécolter Simpled'utilisotion
l'eouse condensont Contrairementà d'autrestypes d'alambicssolairesqui font appelà de l'électronique,des
ô so surfoceei d'une
cellulesphotovoltarques,
destubes,desftltres,de nombreuxcomposants, etc.,le Watercone
ouverture ou sommet
pourrécupérer cetteeou peut être mis en æuvre immédiatementpar n'importe qui. Le matériau du cône et de la
distillée,le sel reslontou cuvette est un polycarbonaterecyclablede haute qualité Bayer Makrolon [Ndr : matière
fond de lo bose. souple,résiliente,reprend sa forme mêmeaprèsdéformationimportante: voir vidéo sur

x. ,"".],.TÏT";;.';.r, :lr
de l'eoudoucepourtous
Moded'emploi
1. Verserde l'eou,soléeou soumôtre, donslo cuvette.
Poserle côneen floltoison ù lo surfoce.Lenoir
obsorbe lo choleur soloire,chouffel'eouet provoque
l'évoporotion.
2. Lovopeursecondense surlo loceinternedu cône
en goutlelettes quicoulentdonslo rigoleô sobose.
3. Lorsqu'elle esl pleine,il resteù ouvrirle bouchon
et ù retournerle cônepourverserl'eoupotoble
donsun récipient,
[0dT: Surle siteulotercone,com, cliquez sur<<the
product> : en bosde poge,voustrouverezle mode
d'emploi, formotPDF, en quotrelongues.
0n remorque quelo rigoleducôneo un tronc-bord
internesuffisont pourquele côneflotte,cequipermet
de le posersurI'eou(colme)oilleurs quedonslo cuvelte.
Cependonf il g o unelimiLe de remplissoge de lo rigoleù
portirde loquelle le poidsde l'eoudistillée otteintle poids
propredu cônequi,olors,perdsoflottobilité et coule
(cl,Frchimède).
Cetincident estéviléen utilisont lo cuvette,corsofoible
profondeur limiteù lo foislo quontité d'eoude meret
l'enfoncement ducônequivients'échouer surle tond.
0n remorquero oussiquele bouchon ù visinclutune
poignée focilitont lo monipulolion du cônelorsde lo
vidonge.l

familles,deshameaux,desvillagesverraient leur qualité


devie grandementamélioréegÂceà quelquesdizainesde
Waterconesinstallésprèsde la mer.

Usogesmâlicoux
Desmilliers d'hôpitaux de secours,ou mobiles,d'unités
de premierssoins,situésen climatsensoleillés, manquent
d'eaudistillée.Un petit hôpital de campagne, muni d'une
douzainede Watercones récolteraitts litres d'eaupotable
parjour, assezpour sauverdesvies.

CÉoeurd'emplois
Pendantdes siècles,des marchandsd'eau ont sillonné
les marchéset les villagesd'Afrique,du Moyen-Orientet
d'Asie.Cesmêmesmarchands, ayantaccèsà del'eaudemer
Unecentoinede Woterconesontététestésou Yémenen 2OO4. ou saumâtre,bénéficiantd'un crédit modérépour acquérir
1,2Watercones,vendraient15litres d'eaupotableparjour.
Leurinvestissement seraitamortien six mois.I
http:/ /www.Watercone.com].
très résistant,il supporte
sansdégradationles manipulationssouventbrutalesdu Traduction: André Dufour
transport.
Gonloclr
Brevetépor AugustinProduktenwicklung {Tengstrosse45, D-8079ô,
ldeol pour les populotionscôfières Munich,Allemogne,tél +49 l}l89 2730690), lo productionen série
Au moins cinquante pays en voie de développement ont débutéen 2008 (l'opporeiln'esl pos encore
et lo distribution
possèdentun important périmètrecôtier et un ensoleille- commerciolisé ô l'unité).
Pourtoutcomplémentd' informotion,v oir http:/ / vvww.wotercone.
com
ment abondant.Desmillions de personnesvivent ainsi ou contocterStephon@Augustin.net.
près d'une eau impropre à la consommation.De grandes

NEXUS nO58
-I seotembre-octobre 2008
,t
uneforce
Lebiochqmp,
Uneforce mystérieuse détectéequûour
d'orgonismesvivontsvqrie en fonction
de l'octivilésoloire,des phosesde
lo [une, des positionsplonéloireset
du chompmognétiquelrerreshe. Mise
en évidenceô l'qide d'un dispositif
es Chinoisappellent ch'i ou h l'énergie qui
circule le long des méridiensd'acupunctureet ap-
specifique,celfeforceouvre un
porte au corps sa force vitale essentielle.Dansles chompd'explorotionqui s'éûenddes
années40, le psychiatreWilhelm Reichconstruisit porticulessubotomiques oux goloxies.
des< accumulateurs d'orgone> pour cap-
ter l'énergiede I'espace.Il attribuait
à I'orgone la qualité d'énergie cette chargeprovoqueradesétin-
vitale propre à tous les orga- celles au contact de surfaces
nismeset afftrmait qu'elle métalliques ou d'une autre
pouvait être apportée personne si celle-ci n'est
aux maladesgrâceà ses pas également chargée.
accumulateurs. Lesap- Celavarie selonle temps
pareilset découvertes qu'il fait. Le corps ne
de Reich suscitèrent génère pas de charge
d'abondantesrecher- électrique détectable
chesqui se poursui- au-delàde la peau.
vent à cejour.
Les voyants qui af- Auru éledrique
firment percevoir Des courants électri-
les auras humaines ques et voltages fai-
ont toujours incité bles générés par le
leschercheursà ten- corpssontmesurables
ter de les détecter à I'aide d'électrodes
avecles instruments placéessur la peauou
récentsles plus sen- de sondes introduites
sibles.Cependantles dans le cerveau ou le
mesures effectuées, cæur. Les ondes céré-
à I'aide de détecteurs bralesn'atteignent qu'un
sensibles,sur la lumière dix-millionième de volt et
ultravioletteou les ondes le plus puissantsignalélec-
radio ou électrostatiques trique musculaire est celui
n'ont rien trouvé de plus que émispar le cæur: 2,5millivolts.
les radiationscaloriquesou infra- D'autresmusclesproduisentdesten-
rougestypiques émisespar la chaleur du sionsde quelquesmillionièmesdevolts.
corps. Certainsont écrit quele corpspossèdeune aurama-
Il existequelquesexemplesde détectiondessuppo- gnétique; afÉrmationtrompeuseet déroutante,tant
séesforcesautour du corpshumain.Si lbn applique il est wai qu'une chargeélectriqueen mouvement
au corpsun haut voltageet un faible ampérage,on génèreun champmagnétique,celui-cine représente
peut obtenir des photos en couleurs.Appeléepho- qu'unefractionde la puissancedu champélectrique.
tographieKirlian, du nom du Russequi I'a inventée, Pourfaire apparaîtredeschampsmagnétiques,il faut
cettetechniquen'estpassansintérêt, maisil est dif- avoir recoursà desbobinagesaux très nombreuses
ftcile d'en déduiredeseffetsmesurables. Desaspects spires.Le sangcirculesansnette chargeélectrique,il
significatifs peuvent donc avoir échappéà cette ne génèredoncpasde champextérieur,maisun très
recherche. faible champmagnétiqueest produit par la propaga-
Autre exemple,la chargeélectrique.Parunejournée tion desimpulsionsnerveuses.
froide et sèche,le corpspeut sechargerd'électricité, te signalélectriqueproduit par lesmusclesdu cæur
surtout si l'on porte desvêtementssynthétiques,et ne se détecteque moyennantune amplification d'un

ttil- 3f81 NEXUS no58


septembre-octobre 2008
ô explorer
universelle
Fcr Buryl Fcync

facteur1 000et il faut placerdesélectrodes aucontact évoquaitcetteforcedanssesécrits.Au XIX"siècle,le


du corps. Quant au champ magnétiquedu cerveau, baron Karl von Reichenbachdésignacette sphèrelu-
c'estpar un facteurd'un million qu'il faut I'amplifier mineusepar le terme de <magnétisme qnimal>.
pour le détecter.Autrementdit, le champmagnéti- Mesmercroyait qu'une énergiefluide enveloppaitle
quegénérépar le cæur ne représentequ'un millième corpshumainet que sachargeétait forte chezlesgens
du champélectrique.Aucuneboussolene réagiraità bienportantset faiblechezlesmalades.Ilpensaitque
un champaussifaible.Si le corpspossédaitune aura cette force était d'une certaine manière associéeau
magnétiqueconséquente, les compas[de marine]ne magnétismeet qu'ellepouvait être manipuléepar des
foncfionneraientjamais correctementet les marins aimants.Il utilisa le terrne < magnétisneanimal> potx
ne pourraientnaviguerqu'enobservantle Soleilet les le différencierdu magnétismeordinaire du fer. [Ndr :
étoiles. commepour le casoarà casque,à ne pasconfondre
avecle casoarordinaire],Il découwit qu'il pouvait
!e SQU|D,détecteurde mognélisme produire, sur sespatients,deseffets de <<typemagné'
Au coursdesdeuxdernièresdécennies, a été mis au tique> enbrassantI'espacequi lesentouraitavecdes
point un instrumenttrès sensiblecapablede détecter aimantstenusen main, Saformulation était analogue
les faibleschampsmagnétiquesentourant le cæur à cequeReichappelaplustardl'<énergie d'orgone>.
et aussiautour du cerveau,où ils sont engendréspar
I'activiténeuronaleintense.Cetinstruments'appelle Débclion du biochomp
SQUID,acron)rmede Superconduæing QuantumInærfe' En1978,en faisantdesrecherchessur l'énergiesup-
renceDevice [Ndr: appareilsupraconducteur à inter- poséede la pyramide,nous avons fut par hasardla
férencequantique; avecun clin d'æil car un squid= découverted'une force autour du corps,détectableet
un calmar].L'appareilpeut mesurerles champsma- mesurableà l'aided'un dispositifsimplequi fut appelé
gnétiquesde la tête et du cæur BiofieldMeter[NdT : compteur
L|qHT SOURCE
dont la force est inférieure à un de biochampque nous dési-
millionièmedegauss. gneronspar BM]. Elle se ma-
BienqueIe SQUIDnousapporte nifestecommeun spin via un
des informations, affirmer que cadre suspenduautour de la
le corpsa une aura magnétique tête du sujet.
reviendraità dire qu'il possède WALL SCALE La figure 1 illustre l'un des
une aura gravitationnelle.Nous premiersmodèlesde ce dis-
ne pouvons, par notre champ positif ; bien qu'il en ait la
magnétique,attirer sur le corps BNG TAGNETS forme, cela n'a rien à voir
les trombonesà papier et les avecl'énergiedespyramides.
clousrouillés.Maisce n'est pas Le cadreest constituéde ma-
Flgure 1.
parceque lesgensn'ont pasde tériaux ordinaires,bois,plas-
champs magnétiques appré- Biofield
F i g .I : Schémodu dispositif Meter tique,métalet selondiverses
ciablesqu'ils ne peuventêtre formes.Il est suspenduà un fil
affectéspar de faibleschamps. de nylon (lignede pêche,par ex.).La présenced'une
Le corpsest entouréd'un champd'une autre sorte, personnesetenant en son centrele met en rotation
ni électrique,ni magrrétique, maisbeaucoupplusim- de quelquesdegrés.Afin de mesurerI'ampleur de
portant. Il est indirectement lié au magnétismeet, à cetterotation,un miroir est fixé au point de suspen-
défautd'un terme approprié,I'usagele fait souvent sion; il réfléchitun rayonde lumièreprovenantd'un
décrirecommetel. spotplacéau mur. Lerayonbalaieuneéchellede me-
Au XVI" siècle,l'alchimisteParacelse croyait que Ies sureégalementfixéeau mur. Idéalement,il convient
humainsexhalaientune < force vitale > entourant le d'utiliser un miroir grossissant, tel cetx desboîtesà
corpscornmeunesphèrelumineuse.À la fin du xVIII', poudre pour dame,qui concentrele rayon et offre
siècle,Anton Mesmerpartageaitcette convictionet une lectureprécisesur l'échelle.Dansle dispositifde

NEXUS no58 'il


G. seotembre-octobre 2008
B I OPHYSI

la figure 1,desaimantstoriques, naire. Nous l'avons simplement


tous avec le pôle nord vers le appelé < biochamp >>,contrac-
haut, ont été enffléssur les sus- tion de < champ énergétique
pentesdu cadre, biologique >.
Tesla, chercheur de génie
Avecou sonsoimonts contemporain de Edison et in-
La figure 2 montre une variante venteur du moteur à courant al-
du dispositifoù l'échelledemesu- ternatif (AC) et de bien d'autres
re est une banderylindrique sus- choses, est réputé avoir parlé
pendueen facedu cadre.D'autres d'un magnétisme d'<<octwe supé-
versionsdu systèmeont été es- rteur >>,que la science tradition-
sayées: une spiralefaite de tube de cuiwe de 6 mm, pas.
nellene reconnaissait
une pyramidetétraédrique,de grandscercleset une Quelquesoit le nom qu'onlui donne- awa,magné-
pyramidesuspendue dansunebouteille(figure3). tismeanimal,orgone,prana,spin,ch'i oubiochamp-
Lesappareilsont ététestésavecdesaimantsen nom- cetteénergieestample,plusde centfoisplusgrande
bres variés,et sansaimants.En général,plus il y a quele champmagnétiquedu corps.S'ilétaitmagnéti-
d'aimants,plusampleestle mouvementrotatif,mais que,le biochampaccuseraitdesmesuresdeplusieurs
le BM tourne mêmesansaimants.Lesinstruments centainesdegauss.
sont stableset immobilestant que personnene s'en
approche.Plusd'un millier d'observations de cephé- Biochompet chomp mognétiquelerreslre
nomèneont étéeffectuées. Qu'est-ce alorsquele biochamp?Cetteforcequi sem-
Le fait de suspendreles instrumentsdansdesbou- ble nouvellepour la sciencesemanifestede manière
teilles permet de démontrerque le mouvementne physiqueclairementobservableautourtoute matiè-
peut être dû à descourantsd'air ou desascendan- re biologique.Ellesembleengendrerun mouvement
cesthermiques;par contre,il estengendréenpré- perpendiculaireau corpshumain.Elle n'exercepas
sentantles mainsde part et d'autrede la bouteille, de traction ou de pressioncommela gravitationou
sansla toucher.Lefait d'isolerélectriquementou de I'action électrostatique.Elle semblese propageren
mettre le sujetà la terre n'empêchepasla rotation, spiraleautour du corpshumain.Sanature n'est ni
maiselleestinhibéesi I'on entourela bouteilled'une électrique,ni magnétique,ni thermique,ni gravita-
bandedefer doux. tionnellecar elle se manifestebeaucouptrop large-
ment pour pouvoir appartenirà une de cescatégo-
Un mognétismedbctrovesupérieur ries.
Pour vérifier si la chaleur est susceptiblede faire Aprèsplusieursmois d'observationon a découvert
tourner les cadresde grandesdimensions,on y a queI'ampleurde Ia déflexiondu BM variait en fonc-
placétour à tour uneampoulede 100watts,unebou- tion du champgéomagnétique.
gie et un radiateur,toujourssanseffet. On a même Lesfigures4 et 5 traduisentrespectivement les va-
demandé à certainssujetsderetenirleur soufflepen- riationsdu BM sur une périodede 40jours à raison
dant qu'ils se présententsousle cadre,afin d'éviter d'unemesureparjour, et d'unepériodedetroisjours
quela rotationpuisseêtreattribuéeà la respiration. à raisond'unemesuretouteslestrois heures.Laligne
Le BM ne s'estjamaismis en mouvementque 5 à 15 pointilléeindiquelesmesuresdu BM et celleen trait
secondes aprèsla présentationdu sujet,cequi exclut plein affiche les donnéesde I'activité magnétique
toute actionparasite.Enoutre,le nombred'observa- terrestrefourniespar le NafronalBureau of Stand.ards
tions effectuéesavecdesappareils à Boulder,au Colorado,(usR).Lesaug-
placésdansdesclochesétanchesa mentationsd'activitégéomagnétiques
montréquele mouvementestindé- se traduisentpar des accroissements
pendantdescourantsaérienset du d'activitédu BM.
transfertde chaleur.Parcontre,au Le deuxièmegraphique(figure 5), est
coursde grosoragesmagnétiques, analogueau premier,mais à une ca-
cesappareilsse sont parfoismis à dencedetrois heures.Ily a un rapport
tourner alors que I'expérimenta- évidententrelesdeux; cependant,on
teur setrouvait à 3,60m. ne peut y fonder une corrélationsta-
Étant donnéque le champ magné- tistique,car les donnéesdu biochamp
tiquepropreau corps,mesurédans comportent des paramètresqui va-
une chambreisolée.est d'environ rient avecle niveauémotionnelet la
un milliardièmedegauss,il ne peut vitalité de la personne.Les observa-
s'agird'unchampmagnétiqueordi donsunebouteille tions révèlentque lorsquele sujetest
Fig.3 : BM suspendu

NEXUS nO58
D. seDtembre-octobre 2008
14[
13 l-
'. i-
10

en méditation ou ma- i ) en mouvementpar la


lade,le biochampest de proximité d'un corps
moindre amplitude.lar humain ou même par
contre il est plus accen- le regard.
tué lorsquela personne Plus récemment Ie
est excitée,que ce soit scientifique allemand
par la colèreou lajoie. Walter Peschkasemble
Habituellement,la rota- avoir découvert un ef-
tion du cadre vue d'en fet similaire.
haut, ou par la personne Cependant,ces cher-
qui setrouveàI'intérieur, 4 : Grophique monlrontl'indexgéomognétique cheurs n'obtenaient
et lesdéflexions
du biochomp. pas de mesures nu-
est dextrogyre(sensdes
aiguilles d'un montre). mériquesdu champet
Lorsdenouvelleou pleineLune,ou de perturbations n'avaient pas fait le rapprochementavecle champ
importantesdu champmagnétiqueterrestre,le bio- géomagnétique.
champaccusesouventune inversiondu sensinitial LeDr FrankBrownétait un pionnierdansl'étudedes
de rotation. interactionsentre le magnétismeet les organismes
Desmesuresdu biochampfurent faitespresquecha- vivants.Lorsd'unevisiteen noslaboratoiresen7963,
quejourpendantdeuxans.L'analysedesdonnéesré- il nous laissacinquanteréimpressionsde papiers
vélaquedurant85%o dutemps,enpériodedenouvelle scientifiquesqui comprenaientdesétudessur lesse-
ou pleineLuneet dansune fourchettede 36 heures, mencesde haricots,le magnétisme et le spin,II avait
le biochamps'inversaitpendantquelquesheures.II découvertque,placéesI'une près de I'autre,les se-
estpossiblequecelasesoitproduit aussipendantles mencesmanifestaientune interactioninexplicable.
L5%restants,maisait échappé à notre attentionlors cet effetétait observéen mesurantsoigneusement la
desinterruptionsd'observation. quantitéd'eauabsorbée par lessemences.
Desmesurescouvrantune périodede sept années, Le Dr Brownpensaitque cette interactionétait due
faites avecdiversmodèlesde BM, montrèrent une au magnétismeparcequ'ellepersistaitsousprotec-
relationconstanteentre leursmouvementset I'acti- tion d'une barrièreélectrostatique, mais pas sous
vité solaire-géomagnétique. Cefut le casmêmepour une barrière magnétique.Bien que convaincuque
lesBM non munisd'aimants,il sembledoncbien que les semencespossédaientun champ magnétique,
le géomagnétisme soit le facteurdominantd'activité il ne disposaitpasde f instrumentnécessaire à sa
dubiochamp. mesure.D'ailleurs,mêmesi le champmagnétique
d'une semencede haricot avait pu être détectépar
les pionniersdu BM un SQUIDultra-sensible, il eut probablementété
Desappareilssimilairesau BM ont déjàété inventés bien trop faiblepour expliquerI'effetobservé.Il pa-
par le passé.on doit le premier < Biomètre> à un raît plus vraisemblableque I'interaction entre ces
français,HippolyteBaraduc.Ilutilisaituneaiguilleen semences était due à I'existenced'un biochampou
cuivre,suspendue horizontalementpar un fil en son force de spin.Le biochampentourantles organis-
centrede gravité.Une référenceà cetteinventiona mesvivantsestdesmilliersde foisplusétenduque
ététrouvéedansun articledu Dr CharlesRoss,publié le champmagnétique.
dansle numérodu 30juillet t922du journalmédical Indice supplémentairequ'il s'agissaitbien du bio-
TheLancet.lly décrivaitun instrumentqui était mis champ : I'interactiondes semencesétait amplifiée
s o l i o l i n e
Geondqr.+i( r irde.

AnCht)rdqe, iK

Eiciield M,rie-

Înliiâ; dellecriôr
1 div, -.9'

\
'ir,
I
.,iËo

l0

hours oelore New Moon hours alÏea

en Alosko.Letroitpointillémontrelo déflexioninitioleenregistéepor le BM
ô Anchoroge,
Fig.5 : Lekoit pleinestl'indexgéomognétique
ô Plvmouth.Mossochusetts.

NEXUS no58
septembre-octobre 2008
BIOPHYSIQUE

lorsqu'onles faisaittourner, et da- pourquoiI'universentier ne s'estpas


vantage lorsque la rotation était agglutinéen amas,car cette force
lévogne, c'est-à-direà I'encontre agit perpendiculairement à la gravi-
du biochamp (qui secaractérise par tation.
unerotationdextrogne). Le pulsar le plus rapide récemment
Dansune autre séried'expériences, découvertse trouve au noyaud'une
le Dr Brownfit tourner desaimants supernovaobservéedepuisI'hémis-
près des semences et observaleur phère sud (Hesselset al. zooa).sa
réaction.Avec ses associés,il dé- formation est apparemmentliée au
couvritaussiunerelationentreI'ac- BurylPoyne,découvreurdu biochomp, processusde la supernovaet on se
sousson propredispositif
de BM.
tivité géomagnétiqueet les mou- seraitattenduà ce qu'il commenceà
vementscirculairesde vers et autresformesde vie tourïer, d'abordlentement,puisà accélérerau fur et
primaires. à mesureque de la matièreest attiréevers le noyau.
Il parladesesrecherches qui,
à R.l.Jones en 1960,avait Maissontaux de spin a déjàété mesuréà ztî tours/
que
déclaré la croissance des plantes pouvait être al- seconde,ce qui bouleverseles théoriesconvention-
térée par une rotationjournalièrerégulière,à savoir nelles.Cettedécouverteétayel'idée que le spin de-
inhibéelorsqu'onlesfaisaittourner dansle sensdex- wait être considérécommeune force fondamentale
trogyre.Personnen'a pu I'expliquer,maiscelalaisse présenteautourdetoute matière.
supposerla présenced'une force de spin autour des L'acceptation du spinen tant queforceà part entière
plantes.Nousavonsdétectéle biochampd'un chat, introduirait un élémentde définition du vivant dans
d'un melon,d'un pamplemousse et de plusieursplan- les équationsde la physique,depuislongtempslacu-
tes.LeDr RonHrubydétectaceluid'un chienet d'un nairedanscedomaine.Laforcedu spinpeuts'appeler
cheval. < force de forme > ou < force régulatrice>, car elle
Tout celamisbout à bout - lesdécouvertes deBrown, participeà la formationd'organismes vivantscomple-
Jones,Hruby, cellesd'autreschercheurset les nô- xesabondamment dotésde spirales,héliceset cercles
tres - désigneune relation entre les organismesvi- sepropageantde myriadesde façonsdifférentes,de-
vants,le spin et I'activitégéomagnétique. Le vivant puislesdoubleshélicesdeI'RDNet deI'ARNjusqu'aux
sembleen.résonance avecle champmagnétiquedy- dervichestourneurs.
namiquede la Terre,lequelestà sontour fonctionde Ainsi que nous I'avonsmentionnéplus haut, deux
I'activitésolaire,desphasesde la Luneet d'au moins autresforcessontréputéesexister:lesforcesnucléai-
certainesplanètes[Ndt : voir à cesujetla théoriedela res< fortes> et < faibles>.Ellesagissentdansle noyau
SER-X de Dickman,danscenuméro]. atomiqueet empêchentles forcesélectriquesde dis-
perserles particules.Assumantque le spin est une
À chocunson spin forcefondamentale à l'égaldela gravitation,del'élec-
Le spin est omniprésentdansI'univers.C'estun mo- tricité, du magnétismeet desdeuxforcesnucléaires,
ment angulaireassociéà la plupart desparticulessu- nousétablissons le tableau1 (pagede droite).
batomiques telsquelesélectrons,lesprotons,lesneu-
trons, etc. On parle ausside spin pour les molécules Expériencessur des sitesorchéologiques
interstellaires, lesétoiles,lesplanètes,lessatelliteset Avant d'en arriver là, il faudraencorebeaucoupap-
mêmelesgalaxiesetlesamasdegalaxies. Denombreux profondir.Desphysiciensdewont d'abordreconnaî-
astéroïdesont un spin.Apparemmentchaquecorps tre le bon fonctionnementde I'appareillage actuel,et
dansI'universpossèdeun spin et il se trouve même ensuitemettre au point d'autrestypesde détecteurs
un astronomepour déclarer que l'univers entier de spin.
a un spin. Étantdonnéquecetteforcea étéobservée autourd'un
Peut-êtreest-il tempsd'accepterque le spin est une chat, d'un chien, d'un cheval,d'un pamplemousse,
desforcesfondamentales, au mêmetitre que la gra- d'un melonet deplantes,on peutavancerI'hypothèse
vitation, l'électricitéet le magnétisme. Le spin fait le qu'elleexisteautour de tous les organismesvivants.
lien entre cesdeux dernières.car il a les caractéris- Des expériencessystématiques sont encoreà faire
tiquesd'un magrrétisme plusgé- danscesens.
Peurêrre
--'- esr-ilrempsd'occeq j" comporte pas
*:1,:l'-"-nïlf"::ïi"-'"
complémentdelagravitation.
: r :-"'r:
- ---;r ::^,:^-1"Y,
d'aimants,ilnedevraitpasyavoir
si elieexisteautoùrdesétoiles ler que le spin est une des ;";;#;ri"ns magnériques er
et desplanètes, peut-être
cette fOfCeS fOndOmentOleS, OU le mouvement peut
deI'appareil
rorce est-ellel'élément.réBu-
même titre que lo '- grovitotion, ?:::::.:ïr::::commerraduisant
lateurdessystèmes et ,;;"'-,:":.-, r:;
solaires v'-';:"-"' I'activitégéomagnétique;
tandis
satelltaires.c"tu l'électricité et le mognétisme. ;;;;;Ë;sdesujetshumains,
"*ptiqu"r"it

NEXUS NO58
E septembre-octobre 2008
Force Niveou dbpérotion Effets

Grovitotion Agit entretoutesmotières Attroction

Entreporticules
chorgées Attroctionou répulsion,
perçueseulement
por
Électricité d'outrespqrticuleschoroées

Mognétisme Se monifeste
lorsquedes porticules
chorgées Attroctionou répulsionperpendiculoire
se déplocentou sontstructurellement à lo directiondu mouvement.
olignées,commedonsle fer doux Forcelesporticuleschorgéesô se déplocer
en cercles,spirolesou hélices

Nucléoireforteet foible Donsle noyouotomique Assurelo cohésiondes porticules

Spin Autourde tousles corps ; Met touslescorpsen rototionles unsoutour


pluslorgechezlesorgonismes vivonts des outres.Contrecorrelo grovitotion.
Engendreformeset structures complexes

les étatsémotionnelset la vitalité apportentdeslec- plus lourd que nousayonsessayépesaitun peu plus
tures variables.L'appareillagepourrait être installé de a kg. Cettemassene devaitpasêtresoulevée, mais
dansun lieu à I'abri descourantsd'air et garni d'un seulementmise en rotation, ce qui n'exigeaitqu'un
blindageantimagnétique. Desmesuresfaitesdansces effort trèsfaible.
conditionssur l'être humainpermettraientde distin- Commentlesbiochampsde plusieurspersonnesagi-
guer la part de biochampgénéréepar le sujetet celle raient-ils ensemble,se combineraient-ils? Si deux
induitepar I'activitégéomagnétique. personnesse tenaient I'une contre I'autre sousun
DesinstrumentsBM ont été transportésen divers cercleassezgrand,l'amplitudeinitialede rotationse-
lieux : les pyramidesd'Égypte,leGrandCanyon,les rait-elleaugmentée, voire,doublée?
ruines de Palenque,dansles montagneset en bord Supposons le BM suspenduau centred'unepièceas-
de mer.Aucunbiochampn'a été détectéà I'intérieur sezgrande.Il seraitmuni du dispositifà miroir décrit
de la GrandePyramide,mais il était normal à son plus haut qui réfléchiraitun faisceaude lumièresur
sommet.Desdifférencesont été détectéesaussien uneéchelleplacéeaumur à bonnedistanceet fourni-
d'autreslieux.Engénéral,I'amplitudede rotationini- rait une mesurede bonneprécision.On ferait entrer
tiale est moindreprès descôtes.Étant donnéque le plusieurspersonnes, sedéplaçantcalmementjusqu'à
champgéomagnétique varieconstamment, il faudrait entourer I'appareilà une certainedistance.On leur
faire desmesurescomparatives minutieuses, avecles demanderaitensuitede s'en rapprocherlentement.
mêmesinstruments,simultanémenten diverslieux. Semettrait-il à tourner et, si oui, à quel moment ?
Sicetteforceprovoquela rotation,il seraitintéressant Combiende personnesfaudrait-il rassemblerpour
de faire desessaissur l'être humaindansI'espace.Si obtenirun résultat?
le résultatest positif àl'écart de la Terre,celaindi- Jusqu'àquelledistancedu corpscetteforceagit-elle?
queraitquela forcede spin,ou devie,estanalogueau On sait que la gravitation,les forcesélectrostatiques
magnétisme, puisquele magnétisme peutêtreengen- et magnétiques varient en raisoninversedu carréde
dré dansI'espaceautourd'unebobinealimentéed'un la distance.Dansdesconditionsoù le champmagné-
courantélectrique. tiqueterrestreet l'état émotionneld'un sujetseraient
Alors que Ie magnétismen'agit que sur d'autresma- raisonnablement constants,quel seraitle taux de di-
tériauxaimantés,la forcedu biochampagit apparem- minutiondu biochamppar rapportà l'éloignementde
ment sur toute matière.Desessaisont été faits avec la personne? Cetteforceobéit-elleà la mêmeloi ?
du cuivre,du fer, de I'aluminium,du plastiqueet du D'autresquestionsimportantesseposent.Quelleestla
bois, mais des mesuresquantitativescomparatives directiondecetteforce? S'agit-ilvraimentd'un spin?
n'ont pasété effectuées, S'il setrouvait un matériau Les expériencesformelleset informellesque nous
n'accusantaucuneréaction,ce seraitune découverte avonsfaitesau fil de nombreuses annéespermettent
majeure. desupposerqu'il s'agitdespin,maiscelapourraitêtre
démentipar un autretype d'expérience.
Beoucoupde questionsô explorer Lesappareilsessayés n'ont jamaisbougéautrement
Denombreuses questionspeuventalimenterun pro- que par rotation,maiscelapeut être attribuéau fait
gralnmede recherche.La forcedu biochampvarie-t- quela rotationexigemoinsd'effortquetout autredé-
elle avecI'altitude? Est-ellemoindredansune mine placement.
à grandeprofondeur? est-elledétectableà bord d'un Un cadresuspenduà un fil de 9,15m de longa accusé
avionenvol stableà hautealtitude?Quellemassecet- du spin,maispasdebalancement ni d'oscillation.
Les
te forceest-ellecapablede fairebouger? t'appareille pyramidessuspendues sousclochetournentlorsqu'on

NEXUS nO58
septembre-octobre 2008 æ i
BIOPHYSIGIUE

À propor de I'cuteur
Tituloired'undoctorot
lituloired'un doctorot philosophie
et dd'une
en philosopnre
en et moîtrise
une motiilse
en physique,
en Phystque,
approchelesmains;avons-nous uneforcedespinentreles BurylPoyneo découvert que le cyclequosirégulierde conflitsormés
internotionoux, mis en reliefpor d'outreschercheurs, est en phose
mains?
ovec l'oclivitésoloire.En 1982, tl o fondé,en Nouvelle-Zélonde,
Le présentrapport n'estqu'un essai,une incitationà Ia re- l'Acodémiede Recherche pour lo Poixofin de diffuserce concept
chercheà I'attentiondeslecteursqui voudraientselancer de cyclesguerriers,de développerles moyensde les prédireet
de les éviter.ll o mis d l'épreuveso découverte du biochompnon
dansI'explorationde cetteforceméconnue,
seulemenl son BiofieldMeter,moisovec lo porlicipotion
en utilisont
Lesexpériences possibles et lesquestionsattendantrépon- de quérisseurs des méthodes
utilisont de soinsà distonce.ll o inventé
sesne manquentpas,Commentconstruireun détecteurde un àertoinnombred'opporeilsoccessibles ou public,y comprisdes
généroteurs de chompsmognétiques pulsésdestinésô stimuleret
radiationde spin ? Peut-onexploiterl'énergiede la force
omolifierl'octivitébiolooique.
de spin terrestre? La forcequi enveloppele corpsest-elle Le br Poyneo publiéqJotre livressur le mognétisme et seseffetssur
spiralée? obéit-elleà la loi de I'inversedu carréde la dis- lesorgonismes vivonls,un surlo physique ei lo conscienceet un outre
tance?Etc. surlo bio-rétrooctionet l'hypnose.Son livrenumériséTheSpinForce:
A Colleclionof Articlesond Experinents,peut être ocquisen formot
N'importequi estsusceptible de faire desdécouvertes dans PDFsurson site: hnp/ /www.buryl.com.
cedomainefascinant.I Pourun complémeni d'informotion sur Ie Dr. Poyneet son ceuvre,
Troduction: AndréDufour von htp.//www.buryl.com/obout-buryl.htm. On peui le joindreô
PsychoPhysics Lobs.PO box 5 14, Soquel,CA 95073, tel. + I {83 I )
425 3324 et por emoilô buryl@buryl.com.

Rôlôrencer
r Brown,
F.A., oBiologicol
Clocks,, lnt,lulAug1967.
Oceonology
. Brown,F.A , Jç *1n1sr.,tonismic
ond Environmentol ThroughExtremely
Influences Weok Electromognetic Fields,,BiolBulll9Z3; 144:437ôl .
. Hessels,iosonW. T. ei ol., *A RodioPulsorSpinning ot 716 Hz", Science200ô Mor 3l; 3l l:'190104, published onlinel'l Jonuory200Ô [DOl:
10.I l2ô,/science.I 1234301{in Reports).
. Hruby,Ronold,uEmpiricol Detection& Meosurement of SovelySowo! fSuggestion Townsend
No. l] BioField,[Letter], LetterforDoctorsond Potients,
Feb/
Mor 2003.
o Ostro, StevenJ. et ol., uRodorond Opticol Observotions of Asteroid1998 KY2ô,, Science1999 Jul23;28515427):55'59, lDOl: 10.ll2ôl
science.285.5427.5571.
r Peschko, Wolter,uOn Kinetoboric Effects
ond BioinformotionolTronsferby Electromognetic Biûlnformotion,,
Fields,in Electromognetic Proceedingson the
Symposium, Morburq,September 1927.
o Peschko, Wolter,.Kinetoboriceffectos possiblebosisfor o new propulsion principle,,Roumfohrlforschung1974; trons.by D. Reed,in: T. Volone{ed.),
'l99ô.
MechonicolEneçy fromGrovitotionol Anisokopy, Iniegrity
Reseorch Institute,
Woshington, DC,
o Ross,Chorles,Loncet, 30July1922, p.222.

a a ,

didp, à, te,ûrc'w,enuat/rn/ûi,e*-àtnn, uot/zp/to,ru,wen ud,.w itit de, wirvrzn,


DèsmaintenantavecELAI\IRAMKII ouMKIII - Meilleurecirculation
sanguine informatique et les photocopieursdétruisentles
vous pouvezoiÉrimentertoute l'énergiedes - Hâtelesguérisons; ionsnégatifs. ELANM, enproduisant de oetib
petitsionsnégatifsafinderpconstituer
pourvous - Réduitleprocessus
devieillissement
descellules. ionsnégatifs d'oxygène assinilrblqg pEI'le
corps,
uneatnosphèresaineetaccroîtevotrebienêtre. réduitla fatigue,I'anxiétéet le shess; deplusil
r RENFORCE VOTRESYSTÈME
r REÉQUtrIBRE votre organismeen petits IMMTJNITAIRE: estaussiprogrammable pourstimulerles ondes
ionsnégatifsd'oxygène: Desétudes cliniquest
ontdémontré queleswtits cérébralestellesque:
Notreenvironnementestdeplusenpluspolluépar ionsnégatifsd'oxvgène produits
parELANRA - Alpha(mémoire, méditation) ;
lesfi.rmées,
lesvapeunnocives,le CO2,I'ozone ; laproduction
stimulent A quiest
d'immunoglobuline - Bêta(activiténormale) ;
toutcontribue
àappauvrir I'airque
enionsnégatifs unfacteur
immuniaireimportant
dansnotrecorps. - Schumann (créativité,
penpicæité, bien€ne),
nousrespirons.
ELANRA produit des petits ions néqatifs I STRDSS:
ELANRA,gâce à sesmultiplespro$ammes Les ioniseursEUNM MKII et MKIII sont
d'oxygène parle corps,telsqu'on
rssimilâbles
aideaussi: reconnwdansle monde pourla
enlier,bénëfiques
lesûouvedanslanature.
- à unsommeil qualité
demeilleure ; santé.Lesioniseurs EUNM serontvotrerëussite
r MEILLETJRE OXYGÉNATION - à Éduirelestress auquotidien afn d'noir unsystème immunitaire
etI'anxiété
detoutesvoscellules: (Maison,Voiture,Bureau) fort, et un réelcomplément pour votrebienêtre
Lespetitr ionsnégatifsd'oxygèneproduitspæ
ELANRÀsontvéhiculés pæle sangjusquedans I AUBTJRf,,AU: dansvotreenvironnement.
lesplusfinsvaisseaux
capillaires
devoûecorps. Les moquettes,
la climatisation,
le matériel 'Univqsité de Lq Trube,Melbwne Autalic,

Pourensavoirplusvisitezle site: www.negâtiveions.com - TECNOA SAS - 91,lmpasse - 30100ALES


dela Bedosse
Té1.04666l l5 02 - Fax04 66 6002 65 - E-mail: elanrafrance@tecnoa.fi ha.luil du sile negatiwions.coil

Publicité

NEXUS nO58
|I,*i,fft4 nl seDtembre-octobre 2008
ECTRON LIBRE

Souvenirs
de vies
extrqterrestres
Par Brod Steiger

Possionnépor lesquestionsporonormoles et
mystiques,BrodSteigero recueillilesrécits
de 40 000 personnesrelotontdesrêveset
dessouvenirsde viesextrolrerrestres.
Leurs
témoignoges,élonnomment préciset cohérents,
sonlsouventempreintsd'uneintensenostolgie.

n 1967, j'ai éIaboré un questionnaire dont le but


premier était d'essayerd'établir un profil type des
individus dotés de facultésparanormales, des mystiques
contemporains et des hommeset femmesspirituellement
inspirés.Il est vrai qu'au début,j'ai surtout utilisé ces
questionscommefil conducteurdansIe cadred'entretiens
individuels.Il s'agissait
de questionstrès simples,comme:
<Àquelâgeavez-vous commencé àdéveloppervotremédiumnité ?>,
< Quelleest la fréquencede vos episodes de télépathieou de
clairvoyance qvoirun guidespirituel?>.
?> et < Pensez-vous
Vers 1969,Ies personnesinterrogéesm'ont surpris en
s'écartantde cesquestionset en semettantà me raconter
spontanément avoir rêvé ou se souvenird'être venussur
Terre depuisune autre planète.Certainess'étaientvues
débarquantdans un corps expéditionnaireà l'époque
préhistorique. D'autressepercevaient commedessurvivants
échappés d'uneguerreinterplanétaire dévastatrice. D'autres
encore se voyaient comme des êtres de lumière, ayant
traverséI'espace pourvenir s'incarnersurTerre.
En 1972,le < QuestionnaireSteigersur les expériences
ovnis, paranormaleset mystiques>>était bien plus étoffé
que la série de questionsinitialesde mon premier bloc-
notes,et de plus en plus de personnescommençaient à
raconterleurs souvenirsou leurs rêvesextraterrestres ou
multidimensionnels.
En1987,j'ai combinédesélémentsdemonquestionnaire aux
recherches de SherryHansen,qui, en \970, avaitdéveloppé
unelistesimilairede questions.
Peuaprèsnousêtre associés, nousnoussommesmariés.Et,
bienquenousayonsécrit et co-écritbeaucoup de livressur
diverssujets,nouscontinuons àrecevoirun fl ot ininterrompu
d'e-mailssur les rêves et souvenirsextraterrestresde
centainesd'hommeset de femmes.Nouscontinuonsaussià
tenir àjour lesstatistiquesdu questionnaire.
À ce jour, plus de 40 000 personnesdes quatre coins du

Er
NEXUS nO58
septembre-octobre 2O08 i
la;'t ELE.TR'N L.-BRE
F,-

globe ont renvoyé le < QuestionnaireSteiger sur les Les Essencesd'énergie étaient les plus étranges.
expériencesovnis, paranormaleset mystiques >. Ces personnesdisaient avoir existé sous forme
Sur ce nombre : d'entitésd'énergiepure,désincarnées, maisdotées
,59o/oraPPortentdes rêves ou des souvenirsoir elles de conscience.C'étaiten quelquesortedesessences
voyaient une ville ou une planète de cristal ; spirituellescapablesd'existersur les planètesles
. 69 %oracontent des rêves ou des souvenirs précis voiredansI'espace
plusinhospitalières, lui-même.
dans lesquels elles étaient à bord d'un vaisseau Selonnous,cesentitésn'avaientabsolumentrien à
spatial et contemplaientla Terre de très loin ; voir avecdesintelligences angéliques.Trèssouvent,
, 54 o/osê remémorent des rêves ou des souvenirsoù ces essencesavaient dérivé sans but à travers
ellesfaisaientpartie de l'équipaged'un ovni ; I'espace.D'autresfois,elless'étaientapprochéesde
, 43 o/oaffirment avoir eu des rêves ou des souvenirs planètesspécifiques dansI'intention de s'incarner
dans lesquels elles se voyaient venir sur Terre en dansdescorpsexistants.
tant qu'êtreSde lumière ;
, 44 o/oont rêvé qu'elles étaient attirées à bord d'un LesUtopistes
ovni pour y recevoirinstructionset conseils; Commeje I'ai s'rggéré,c'est sur les Utopistesque
. 85 % pensent avoir déjà vécu sur une autre planète nous savonsle plus de choses.Ils nous ont parlé
ou dansune autre dimension; d'une planèteavecun ciel rougeâtreet deux lunes.
. 53 o/orapportent des rêves ou souvenirs où elles Selonleur description,les villes et les habitations
ont vu la Terre telle qu'elle devait être à l'époque individuelles étaient faites de cristal ou d'un
préhistorique. matériau uéant un effet cristallin. La plupart des
bâtimentssemblaienttranslucides,maisnousavons
Quotre sortes d'enlilés aussientenduparler des reflets du Soleilsur des
Pour les besoins de I'enquête et de la discussion, aiguilleset destours.On nousa souventdit queles
nous avons classéla vaste majorité des personnes villesétaientabritéessousdesdômesprotecteurs.
interrogées en quatre grands groupes : les Les sujets qui se rappellent avoir vécu comme
Réfugiés,Ies Utopistes,les Essencesd'énergie et les Utopistesregrettent vivement la culture de cette
Auxiliaires. planèteperdue.Lesvilles semblaientêtre dirigées
C'estsurlesUtopistes que Les scénarios extra- selon les idéaux d'une démocratie parfaite. Les
terrestres des Réfu- citoyensjouissaientd'une totale liberté sans les
nous sovonsle plus de giés mauxde la civilisation(crime,famineet pauvreté).
émanent d'hom-
choses.lls nousonTporlé mes et de femmes se Lescellulesfamilialestellesquenouslesconnaissons
d'uneplonèteovecun ciel souvenant être ve- n'existaient pas. La vie en communautésemblait
nus sur Terre anrès prévaloir,maischacunavaitsonespace individuelet
et deuxlunes.lTj,,'i,i,
lougeôtre ,'"|T"0,11!ii sonintimité.
Selon leur description, les natale
suiteà desguer- DenombreuxrépondantsracontentquelesUtopistes
in- res civiles ou à des mangeaienttrès peu, se contentant la plupart
villeset leshobitotions catastrophes naturel- du temps d'une espècede soupe.La culture était
dividuellesétoientfoites les. Dans certains cas, complètementvégétarienne, ils ne consommaient
decristolou d'unmotériouelles semblaient se aucunesortede chair.
rappeler s'être écra- LaplupartdesUtopistes disentavoirétéminces,assez
créontun effetcristollin. sées sur cette planète petits et dotésd'une grossetête en forme de dôme.
dans le cadre d'une mission de reconnaissance. Bienqu'ilsaienteu une pilositépeu importante,ils
Cesextraterrestress'étaientretrouvéspiégéssur affirmaient avoir eu de longs cheveuxblondset de
Terre, incapablesde regagnerleur planète.Ils se longscils. Ils avaientapparemmentla peauet les
décrivaientcommeayantune apparcncehumaine. yeux d'unecouleurmordorée.
LesUtopistessemblentformer la catégorieIa plus La musiquesembleavoir fait partie intégrante de
large des répondants.Il s'agit apparemmentde leur culture. Selon eux, c'était génétalementune
colonisateursplanétairesqui avaient érigé des forme libre, sansson répétitif, et elle imprégnait
dômesspatiauxpartout où ils étaient passés,en assezsouventleurspensées.
mémoirede leur modede vie d'origine.Eux-mêmes
avaientune tête en forme de dôme,signe d'une [esRéfugiés
capacitéintellectuellehautementévoluée,et étaient Contrairement à la vie calmeet paisibledécritepar
similairesà tous les égardsà I'Homosapiens.Nous les Utopistes,les souvenirset les rêvesdesRéfugiés
les avonsbaptisésUtopistestant leursdescriptions sontpeuplésdeviolentesguerresciviles,devillesen
de leursstructuressocialeset politiquessemblaient feu et d'holocaustes. Beaucoup disentavoir fui leur
parfaites. planèteavantqu'ellen'explose.

NEXUS n.58
septembre-octobre 2008 il
Ces récits d'une planète mourante assiégée danger, je suisjuste un peutristedemeséparerdesautres
rappellenttellementles légendesde I'Atlantideque êtres.Lerêveprendfin, Lesimagesrestent,>
nous nous sommesdemandé si ces événements, . Une secrétaired'un district scolairede Californie
qui semblent ancrés de façon si indélébile dans nous a informé se souvenir d'avoir été volontaire
I'inconscientcollectifde I'humanité,ne s'étaientpas pour venir sur Terre. Sonrôle consistaità intégrer
véritablementproduits sur une autre planète,à des un groupe de conseillersqui aideraientla Terre à
annéeslumièrede là, dansI'espace. évoluer spirituellement.Sur sa planète d'origine,
Mêmesi les Réfugiésn'ont paspu nous fournir des c'était une scientifiquequi savaitutiliser la lumière
informations aussi détailléessur leur culture que commesourced'énergie.D'aprèssessouvenirs,sa
les Utopistes,nous avonsconstatéque bon nombre premièreincarnationsur Terre s'estfaite au Yuca-
de leurs souvenirstournent autour tân, où elle était considéréecomme
des systèmesantigravitationnels,de un oracle et où, pendant un cer-
remèdescontrele cancer,de formules tain temps,elle a expérimentédes
ignifuges et autres avantages de drogues hypnotiques soigneuse-
leur technologieavancée.Toutefois, ment conçuespour permettre aux
la plupart de leurs souvenirs sont indigènesde renforcerleur contact
remplis de stratégies de survie et télépathiqueavecelle.
de plans d'évasion d'un monde . Docteuren psychopédagogie dans
condamné. I'Ontario,Jay pense en être à sa
Nous avons réussi à interroger première incarnation sur Terre :
un certain nombre de sujets qui <Jemesuisproposé pourm'embarquer
semblentavoir vécu ensembledans dans une missionbien précise,dont
le temple de cette planète,mais eux la premièrephasetoucheà safin. J'ai
aussise souviennentdavantagedela a t . l - _ | , le sentiment que ma mission consiste
destructiondu bâtiment que de leurs LeS fegfessfOns les PIUS à découwiret à d,évelopper les
rituels quotidiens. typiques des Réfugiés compétences nécessaires pouraider
Les régressionsles plus typiques des mes.compatriotes' w'îl{3orlsed'Homo.
Réfugiéssontdesdescriptionsvisuelles
fou rn issent des descii o-
d'immensesportions de leur planète tionsd'immenses
po. i,:;n":â:f#,,iï;:it;,Y:,"i::;
déchiréespar des explosionset de tiOnS de feUf plOnète puzzlequi.encomptetois.Lapremière
grossesvaguesde populationréduites _t! -t-.-r - - t_- - concernel'importancefondamennlede
à néant.Plusieurssujetsnousont aussi OeCnlfees POf OeS eX- bfaçondont.nousperceyonslaréalité.
racontés'être écraséssur la Terre et plosions et de grosses cesperceptions, àontnousignorons
d'autres planètes car leur vaisseau
spatialendommagépar la guerreavait voguesde populotion':,,!,:#o'^,':f:::::'::#"
mal négociésonatterrissage. réduites à néont.
"!::" peuvent aider ou entraver notre
progressioryselon qu'ellesrévèlent
ou mqsquentnosvéntablesvoies.La
les Auxilioires secondeconcemela façon dont nous appliquorcnos
Dès 1979, nous avons commencéà recevoir de perceptions, soitpouraiderlesautresà sedévelopper soit
plus en plus de témoignagesde répondants qui pour les rabaisserou nousrababsernous-mêmes, Cela
affirmaientse souvenird'être venussur Terre dans exigedesaptitudesconsidérables, carleshumiliationssont
le but précisdes'incarnersurla planètedansle cadre souventsubtiles et involontaires. À ce stade,jenepeuxque
d'une longuemissiondestinéeà élever le degréde devinerlabased,ela piècemqnquqnte. Onm'a dit qu'une
consciencede l'humanité. Nous les avons appelés foisque j'aurais parfaitement saisi lesdeux premières,la
< lesAuxiliaires>. troisième viendrait, Avecla troisième, la chaîneenor serq
. Le témoignageenvoyépar A. M., instituteur au complète etlafenêtres'ouwira,>
Colorado,est typique du genre : < Dansce rêve,je . Un autrerépondantd'Ontario,un hommede 32 ans,
suisdarc un endroittrèsluminetn(maispasaveuglant). a affrrmése souvenirde chacunede sescinq vies
D'autres" êtres"s'y trouvent,Il sembleque noussoyons antérieuressur cetteplanète.Danschacune,il avait
dans un objet rond assezgrand survolantla Tene à servi de point de contact pour le renseignement
bassealtitude.0n memontreunesortede passerelle qui ovni : < Surmaplanètenatale, j'interprénislesrêves.J'ai
descenden cascadeet on me fait comprendrequ'il va étéenvoyésurTerrepouraiderà préparerlesTerriensà
falloir queje passepar lètJe ne sautepasdejoie à I'idée un fanr contactavecles ovnis,Je vivaisdansune ville
dedescendre, c'estplutôtunenécessitéouun devoir,Tout de lumière,cruxbâtimentsde crbtal,où régnaientla
celasemblefaire partiedu Plan.Monderniersouvenirest paix et lharmonie.J'utilisaislesrêvespouranticipertout
madescente... versla Tene.Jenemesenspasmenacé ni en problème desanté. et aiderlesgersàmieuxsecomprendre

NEXUS nO58
-: rtf,
seDtembre-octobre 2008
ÉIecrRON LIBRE

eux-mêmes. Nousavons vainculadouleuretla nuffrance dé leslsraélites.Nogsavonsfait tomberla mannedu ciel


grâce à nosfacultésmentales,des cqdeauxque nous pournourrirlestribusenanteset leuravonsmêmetrouvé
poun onsunj our faire auxTerriens,>t deI'eau,endéchirantlesolpourqu'ellejaillisse. >
. Un consultantindustrield'Arkansasde 43 ansa des
Élévoeursde conscience souvenirsbienprécisd'unevie < d'ingénieurspatial>
Fait intéressant, nous avons entendu parler de embarquéà bord d'un véhiculeobligéd'atterrir de
membresde tribus amérindiennessemblantrentrer force sur Terre durant une expédition destinéeà
dans cette quatrième catégorie d'extraterrestres recueillir desmatièrespremières: < Touttombaiten
chargésd'éleverla consciencesur Ia Terre. panneet lespilotesavaientdu malà garderlecontrôledu
. Un physicien de Cherokee,qui vit aujourd'hui vaisseau.Nousavionsperdul'essentiel de notresystème
en Alabama,se souvient d'une vie passéedans d'entraînement et nousnousprépartons à mourtrsousle
les Pléiades.Ses souvenirs concordent avec des chocdel'accident,,,Lescompteurs et,enjetant
s'affolaient
légendestribales selonlesquellesson peupleserait un coupd'æilparIehubloçj'ai vulasurface dela Tenequi
venu d'un autre monde : < Nousvivionsdansdesvilles approchait.Aprèsavoiratterri danscequi estaujourd'hui
avecun dômeet desmurs translucides. Nouspouvions l'Europedu Nord,nouscvonsdécouvertque les pilotes
voler,communiquer aveclesanimauxet noustéléporter ayaientréussià seposersanstropd,edégâs,Maisbienque
irstantanémentailleursdansnotremonde,Je mesouviens l'équiped'ingénieurs aittentépendantdesmoisderéparer
denotrevilledorée,unlieucalmeetd'unegrandebeauté.Je l'appareil,nousn'mtonspaspu le remettreen état. Nous
suisvenuavecd'autreshabitantsdemaplanètepouraider n' avotamêmepasréussià réactiver nossignauxd'urgence
Ia Teneà s'unifieren unecommunauté intergalactique. pouravoirunechance d'êtresecourus.Je suismortdans ce
Nousétionsprêtresdansl'Égypte ancienneet alchimistes qui estdevenul'Allemagne etj'ai eu plusieursqutresvies
au MoyenÂge,noussommes et membres
scientifiques du surTeneavantcelle-ci. Jeme senspiégéici.J'ai tnujours
clergédanslemondemoderne. >> enviederegagner mqplanète natale. ,
. UnefemmepténomméeMonicasesouvientd'avoir
été, dans un autre monde, une scientifiqueayant De lo plonèc Orion
participé à la créationdu premier Homosapiensde Linda, infirmière qui a récemment abandonné
ce monde-ci.Ce faisant, elle s'était apparemment la médecine officielle pour devenir guérisseuse
montréecruelleet insensiblesenverscescréatures. spirituelle,nousa racontécequi suit: < Monplusvieux
Maisquelquechoses'étaitproduit.Unjour, elleavait souvenirremonteà l'âged,ecinq ans.J'étaisdansnotre
prrs consclenceque maison decqmpagne, C'estquelque chose quej en'aijamais
Une trOVoilleuSeSOCiOledu ces êtres avaient des oublié.Pour je ne snisquelle raisoq j'étaisbouleversée. Je
rr | ., r., sentiments. L'unede merevobdeboutenhautdemontoboggary contemplant
MOSSOCnUSeilS nOUS O Otl cescréatureslui avait le cielnoctume... J'étaisquasimenthysÉrtquealorsque
se roPPeler ovoir vécu sur prislamainet I'avait j'observaisl'espace. À traversmeslarmes, je merappelle
une plonète où les hobi- caressée' Monica avoirhurlé: " Revenez, je vousenprte! Nemelaissez pas
ici aveccesbarbares.Pourquoisuis-jepunie ainsi ? Ce
tonts,' humoi-ili5u,lli'.;:"îïi;
d'opporence n'estpasmamaison. Cen'estpasmonpeuple!" J'avaisla
ne, porloient le sumérien et decréeruneformede certitudeque mon peuple m'abandonnait Moi,j'étaisdela
| !--:- -.:-^ ^ vie ne donnait pas le planète orion. >>
envoyolent oes emlssolres droitdelamalrrafter. Linda a la chance que son mari se montre très
sUr Terre pour concevoir . une travailleuse compréhensifenvers elle : < Aujourdhui,il sait et
des pyromides servont de :::11" duMassachu- croitsincèrement queje suisuneextrdterrestre. Je lui ai
racontémesviesantérieuressur cetteplanèteainsique
d; ;; tyt- ::ff"t:î'*3',oi:;
tronsmetteurs sur d'autres,J'ai rencontréquelques personnes comme
r \ lt t
leme o energreconnusous sur une planète où moi, mais n'ai gardé contact qu'avec uneseule. Lesautres
les habitants,d'appa- ontbeaucoup demalà ffionter leurssouvenirs denotre
le nomde Uson. rence humaine, par- véritablePatrie.>
Iaient le sumérienet Linda a écrit les mots suivants,qui traduisenttout
envoyaientdesémissairessur Terre pour concevoir le ressentid'une extraterrestrevivant sur Ia Terre :
des pyramidesservant de transmetteursdans un <Jem'ensouviens commesi c'étaithier.Troisvaisseaux
systèmed'énergieconnu sousle nom de Usan.Elle s'approchant de la Tene,un en feu à sonentréedans
se rappelleégalementavoir été envoyéesur Terre l'atmosphère, descompatriotes qui mouraient.Ce sont
par un < ConseildesDouze>.D'aprèssessouvenirs: peut-êtreeuxlespluschanceux finalement... IJnvoyage
< Nousétionsrespottsables desmiraclesconsignés dans dansle tempspoursquvernotreplanète.Voilàpourquoi
le livredel'Exode, Nouscvonsécartéla merRouge. Notre noussommesvenus ici, Peu d'entre nous sont encore
vaisseau a créélescolonnes defeuet defuméequi ontgui- lècmaisnoussommes si prèsd'accomplir notretâche,,,

$i'ffiEI IK NEXUS nO58


seotembre-octobre 2008
j:il
Moncæurpleurepourcepeupleet pourcetteTerre,tant Pistesde Éflexion
ilsvontencore devoirtraverser
desouffrances...
Cemonde Lesimplefait d'entendredeshommeset desfemmes
recèletantdebeauté,maislhommea choisidela détruire sensésraconterdessouvenirset desrêvespersistants
et de se détruire,,Lhommene conquerrapasI'espace. d'une origine extraterrestredonne à réfléchir. Ces
Maisentempsvoulu,les Dieuxdescendront
pourmarcher gens,en raisonde leur hauteintelligenceet de leur
aveclhomme > grandesensibilité,rejettent-ilstout lien avecla Terre
à causede toutes les insuffisanceset imperfections
qu'ils observentautour d'eux ? Se croire héritier
d'une lignée extraterrestre permet-il de gérer
plus objectivementla multitude de problèmesqui
assaillentles gensles plus consciencieuxet les plus
scrupuleuxà I'aubede chaquejour?
Le Dr Leo Sprinkle,ancien directeur des Services
d'orientationà I'universitéduWyominget chercheur
internationalement reconnu sur le mystère des
ovnis,a lui aussientendudeshommeset desfemmes
raconterdesexpériences, dessouvenirset desrêves
d'existencesantérieures sur d'autres planètes :
<<Mêmesil'onnepeutpas enapporterlapreuve, admetle
Dr Sprinkle,je suissûrqu'ilestpossible quedesgensaient
étédesextrqterrestres dansunevie antérieure.Il sepeut
aussiquecessouvenirs aientétéimplantésafin de nous
prépareràl'idéed'unevieendehorsdecetteplanète. >
Le Dr Sprinklea entenduplusieurspatientsparler
de ciel rouge et de deux lunes. Il a également
entendudesrécitsdevilles de cristalet debâtiments
translucides.Avec la prudence scientiftque qui
s'impose, le chercheura quandmêmedéclaré:< Ces
souvenirssontvivaces etpuissants, etje croisquecesgens
sontsincères quandilsffirment qu'ils'agitdeleursvies
antérieures,Prenezl'exemple decetted.ame quiesttrèsen
colère.Elleal'impressiond'avoirétépiégéeici surTerreet
n'aqu'uneenvie: quitterlaplanèteet repartirchezelle.>
Le Dr Sprinkleajoute que la plupart despersonnes
s'étantconfiéesà lui seconsidéraientcommefaisant
partied'unplusgrandsystème,d'ungrandtout, Selon
Iui, nousdevrionsconsidérerl'énigmedessouvenirs
extraterrestressousdifférentspointsdevue: <5inous
n'aimonspasl'idéed'avoir uneorigineextraterrestre, nous
pouvonsquandmêmeaccepter l'lrypothèsequequelqu' un
(notrepropre subconscient, Dieu,desêtressupérieurs,,.)
nousencourage à réfléchiren termesde voyagedansle
temps.Nousfaisons peut-êtreI'objetd'uneprogrammation
mentale deIapart d'êtresintelligenævoulantnousfoumir
descléspourqu'àI'avenir,nosenfantsoupetits-enfants
puissentexplorer d'autresmondes. >l
Traduction: ChristèleGuinot

À propor de I'nuleur
BrodSteigerécritsurdesthèmescommele poronormol, lesmystères
préhistoriques,lo spirituolité
et les ovnisdepuis 1956 et o publié
plusde 2 OO0orticleset |64 livres{certoins ovecso femmeSherry
HonsenSteioer)dont son dernierouvrooeShodow World: TrueEi-
countercwith Beingsfron the Dorkside\2OO7). Brod et Sherryont
ioué dons vingt-deux épisodesde lo sérietéléviséeindépendonte
Could lt Be A Mirocle ?
Pourplusd'informotions ou pour contocterBrodSteigeçvisitezson
sitehttp:,/,/www.brodondsherry.com.

NEXUS no58
septembre-octobre 2008
UFOLOGIE
JeqnKislitrg,
Cesdernièresonnéesont connu
une ouverture progressiveù
lo réolitédu phénomène ovni
el oux nombreuses questions
et remisesen cousequ'il
tt
implique.Lesgouvernemenls
^ chilien,mexicoin,brésilien,
/ \ britonnique,espognolne
H cessentderévélerdescosde
I \n.i"n pilote de plusen plussignificolifs, sons
chasse, anciencommandantde porlerde lo prisede position
bord à Air France,aujourd'hui
récentrede l'ostronomeen chef
àgé de 86 ans, Jean Kisling
totalise 27 oooheuresde vol. du Voticon.EnFronceoussi, à oortirde lo oouchel,instructeur
leon Kislino{deuxième
p-aZthuni"rboltô Oscoào,Michigo"n,
sur
en octobre1944.
Il est titulaire de la médaille ço bouge! [o très respectoble
de lAéronautiqueet membre
Associotion Aéronoutique 1à,à la demandedu commandantde la base
du discret Tomato Club1.Son
témoignage concerne une et Astronoutique de Fronce, de Seltridge,Jean Kisling acceptede faire
tentatived'interceptiondbvnis sociétésovontecivile,publie une tentative d'interception de < ballons
en1945aux États-Unis. dbbservation > régulièrement observésà
sousl'égidede so nouvelle cetteépoquedansle ciel du Michigan.
Il estàrappelerqueJeanKisling
adéjàétéauditionnéà cesujet commission dédiéeô l'onolyse Cettemanæuvreest effectuéeavecunP47,
en 1998 par deux membres desphénomènes oériens le pluspuissantavionde chassede l'époque,
du Cometa2et que son récit dont le moteur développeen 1945 une
inexpliqués, l'exceplionnelle puissanceapprochantles 3000 ch, capable
n'a pas été retenu dans Ie
compte rendu final. Gràce expériencevécuepor un d'atteindre des altitudes supérieures à
à I'intermédiation dAlain piloûeoux nombreuxétots 10000m. Voicidoncsontémoignage.
Boudier,sontémoignage'a été
de service: JeonKisling. Un millier de témoinsoculoires
égalementrecueilli par Jean-
GabrielGreslea et Tim Good5et Ce dernier témoigne d'une < À cetteépoque,lecielde l'ÉtatdeMichiganest
consignédans leurs ouvrages confrontotion ormée oérienne régulièrementtraversépar desbqllonsd'origine
respectifs. . || | . inconnue.Letraumatisme dePearlHarbourétant
rncrovoDle ovec oes enorns
Il nous livre ici des éléments encoretres vwacedanslesesprl'Js yanKees,us
inédits donnant un éclairage exotiques et évoque les sontconsidéréspar beaucoup ,o ^à desengins
intéressantsur le niveau des SurprenOnlreSCOnfidenCeS etd'espionnage
d'observation venusduJapon.Àla
connaissances des militaires t' I r .---:--- demande du commandant delabasedeSeltridge
o-un memDre oes serVtces
américainssur Ie phénomène etenl'absenced'autrescandid,ats,comptetenudes
ovni. a discrets > oméricoins. issuestragiquesdecertainestentativesrécentes,je
Durant la Seconde Guerre meportevolontairepourintercepterles"ballons"
mondiale, Jean Kisling s'est retrouvé dans un premier et décolleenurqence.
tempsen Tunisie.Ayant dû fuir dans un secondtemps ÀborddemonP4Zj'aibeaumonterpouratteindremonobjectif,de
devant l'avancéedes forcesallemandes, il embarque, façonsurprenante,entremonappareiletcesballons,Iadisunce
aprèsde multiplespéripéties,via le Marocà destination demeure inchangée.Arrivéà prèsde 55000 pieds,malgréles
desÉtats-unis. difficultés - froidet altinde- je réussis
depilotage àlâcherune
Surplace,sesaptitudesdepilote lui valentd'abordd'être longuerafaledemeshuitmitrailbusescolibretZ,Tmmendirectbn
distinguépuis promupilote instructeur dansI Air Force À magrandesurprse,
desballons. cesdernierssetransforment
Army à la basede Selfridgedans l'État du Michigan, alorsen soucoupesvolantes,
sâoignentet disparaissent à une
I'endroit mêmeoù devait se déroulerle combat aérien vitesseexceptionnelle,laissantderrièreellesdestracessemblabl
qu'il a menécontredesovnisdurantl'été 7945.Cejour- àcellesdlavionsàréactbnàhautealtiude.

NEXUS nO58 'il


seotembre-octobre zooS
un témoind'exception Pcr Alnin Boudler, prôrldent dc lo comrnlrclon 3AF.FAN de I'AAAF,
Plerrc Bcscond et Khoo Dong-16; |3AF-PAIU

Lr_ quije suis.LaCIAdéjà...II mentionne danslafoulée qu'ilexisteau


Pentagone unbureaudediéàllétudedes"Flyingdiscs"et révèle
qulilsont récupéréquelques annéesauparavqntune soucoupe
volqnte,qui s'ætécrasée du côtede ElParo(Texas) et donttous
les occupants étaientdécédés. À ma question: "Pourquoin'en
informez-vous paslescitoyensaméricains ?",il merepondqu'il
leur estimpossiblederévélerlavérité,carcelaentraîneraitune
panique généraliséesurtoutelaplanète !
Plustmd,danslesannées60,j'ai euà norweauI'occasion d'être
confronté auphénomène ovnienArgentineoùl'observation de
telsphénomènes aériensn\étaitpasrare,>
JeeoonnK. K l oogrrssdee s o n i n t e r v i e w .
i s il isnlgi n
Plusde63ansaprèscesévénements, quelestle sentiment
Au sol,le"combat aérien"a étésuiviavecattentionparplusde deJeanKislingsur cetteénigme? voici saréponse:
1000témoins oculaires, àl'aidedejumellesàfortgrossissement, < Pourmoi, il n'existepas le moindredoute,les soucoupes
detélescopes (oudecequiàlépoque entenaitlieu) pourcertains, volantesexktentet viennentd'unautresystème solaire.Je suis
et destraînéeslaissées dansle ciel par les protagonistes. Les extrêmement étonnéque de soi-disantgrand,sscientifiques
militairesde la basede selfridgeont pu ainsiconstaterqulil refusent encoreobstinément àl'heureactuelled'accepter l'idée
ne s'agissaitaucunementde simplesbqllonsd'observation. del'existenced'unevie ET'intelligenteà traversle cosmos etpar
À monretoursurterre,jesuisfêtécomme un hérosparle colonel là mêmed'extraterrestres. Faceà cedéfiposéà notrehumanité,
commandant de la base.Le rapportde debriefingest envoyé jbstimequenoussommes encore àllépoquedeGalilée !...>
au Pentagone. II nlyauradela part desautoritésaucunretour
concernant cet" incident">, Anolysede son lémoignoge
Comptetenu de la personnalitéet de la carrièredeJean
Révélolionsen plein vol Kisling,il paraîtdifficile demettreen doutela sincéritéet
Peuaprèsla fin deshostilitésen l947,JeanKislingentreà lhuthenticitédesontémoignage concernantun événement
Air Franceoùil officiecommejeunecopilotesurlesavions égalementobservépar un millier detémoinsoculaires.
de ligne de type Constellation. Il nousraconte: < En1952 Ce témoignage,exceptionnelà plus d'un titre, soulève
ou 1953,lorsdune escaleà Ncw-YorVlldlewild, noussommes un certain nombrede questionsconcernantla position
ffirmés parledirecteur del'aéroport quenotreSup erconstellation officielle desautoritésaméricainesfaceau phénomène
vafairelbbjetduneattention touæparticulière dela partd'une ovni d'une part, et leurs actions officieusesdans ce
escortedegardesarmésdéployés sur letarmac.ll nousexplique domained autrepart:
quercus allonsprendreenchargeunedélégation d'unedizaine L. Le survol du territoire américainpar desobjetsnon
depernnnesenborduredepistequiserontlesseulspassagers à identifiésdurant l'été 45 n'était pasune réellesurprise
bord,.Etdefait,je remarque quel'escorte suryeillesoigneusement pour lesautoritésaméricaines: desopérationsdedéfense
Ibmbarquement en veillantà ce qulaucunregardindiscretne aérienneavaientété engagées,justifiées par la situation
puisæepierlegroupe enpartance. deguerreavecleJaponet le traumatismedePearlHarbor
Levol à cetteépoqueétantlong(environdouzeheures), je vais et un certain nombre d'avionsperduspour des causes
medétendre à un moment donnéà l'qrrièredel'appareil réservé non entièrementélucidées.
à la délégation etmeretrouveassis à côtédunepersonne d'une 2. Conftairementà la position officielle classiquedes
soixantained'qnnées. Laconversations'engageant curieusement autorités consistant à affirmer la non existencedu
sur la questiondes Uf0s7, je relatece quejhi vécudqnsle phénomèneovni, les autorités américaines avaient
Michigan. parfaitement identifié Jean Kisling en tant qu'ancien
Moninterlocuteur mlindiquealorsqueladélégation qu'ilconduit, pilote de chasseaux USAet copiloteà Air France.
une fois arrivéeà Orly, doit prendrela correspondance en 3. Ils ne pouvaientdonc pas ignorer son engagement
directiondel'Europe del'Estpourdiscuter- entreautreschoses aérienfaceaux ballons du Michigan.Le fait qu'aucun
- decettesulfureuse question avecseshomologues swiétiques. RETEXen'ait été renvoyé du Pentagoneau colonel
Ilm'affirmeenplusqu'ils-lesAméricains - saventparfaitement diriçant la basedeSelfridgeposeunevéritablequestion.

NEXUS nO58
septembre-octobre 2OOB
llcler
l. TomotoClub : le rendez-vous privé des pilotesel oncienspilotes,
6 rueGolilée,Poris16".
2. COMÉTA: COMité d'ÉTudes Approfondies plocé sousIo houlettedu
directeurde l'IHEDN(lnstitutdes HouiesEtudesde DéfenseNotionolel.Le
. RopportCométo: LesOVNI et lo Défense, à quoi doit-onse préporer? '
estdisponiblesur le sileweb du Cnes(http:,//www.cnes-geipon.fr,/docu-
ments,/Cometo .pdf).
3. Cetteinterviewo éfé effectuéele 26 mors2008 por PieneBescond,
AloinBoudier et KhooDong-Ton ou domiciledeJeonKisling.
4. JeonGobrielGresleesl I'outeurde Documents interdits.Ce que so-
,"i l"t Étutt'^olors,Dervy Livres,poru en 2OO4. (voir boutiqueNEXUS
p. 103)
5. TimGood estl'oufeurde Need to Know,poruen 200ô chezSidgwick
& Jockson.
JeonKislingô Oscodo,Michigon,en décembre1944. ô. Le modèlede P-47 mentionnépor Jeon Kislingest vroisembloblement
un P-4ZN : o bose de donnéesP-47 donneen effet deux occidentsde
II peut aussiconstituerunevraie réponseen soi... P4ZN I REô Selfridqeles8 et I 2mors1945 (seriolnumbers44-87985 eI
44'88023]'.LeP42\ ulilisoitun P&W DoubleWospR2SOUTTIC), répute
4. Il est étonnant que le chef de la délégationait lié que le moteurP&W R280O5Z(C)de lo
pourêtrelégèrement pluspuissont
conversationaussi facilement avec Jean Kisling, II versionprécédente P-47M; ce derniermoteur, équipéd'unturbosuperchor-
mentionneque les autoritésaméricainesont récupéré ger GE CH-5,donnoit2800 hp ô 32 500 ft en utiliso_nt le WEP {Wortime
Émergency power; iniectiond'eou).Leplofonddesdifférents P-47lserv'tce
un objet matériel avec des EBES(EntitésBiologiques
ceilin!)n'ô posdéposié43 000 ft, soit I 3 100 m. LeP-42pouvoitmonter
Extraterrestres)décédées'o; dansquelbut ?II mentionne ô 20b00 h en 4,75 minutes (enWEP).
également- toujoursdansquelbut ? - commeobjetdu Z. UFOs: Unidentified FlyingObiects
déplacementde la délégation,des discussionsentre 8. El : Exko-Tenestre
v KFIFX. Kêlôrrr d trYneflcnce
autoritésrusseset américainessur la questionovni, ce io.'i't;ooii i;J^.1, J" re.roetotionoutrequeceluibienconnuel encore
qui témoigneraitd'unecertaineententetacite dèscette controverié de Roswell,en iuillet1947,ou Nouveou-Mexique.
époqueentrelesdeuxsuperpuissances. I

Bibllographie de Kl
en Afriquedu nord
lJengogement Retrouren Fron€e
Engogévolontoireô SolondeProvence le l9 mors 1941, ll estoffectéô lo boseoériennede Toursen iont qu'instructeur
Jeon Kislingestoffectéou Groupe de bombordemenl1/25 ô lo potrouillede Tourssousle commondement du Cdt Perrier.
à El-Aouino jusqu'ennovembre1942, pvisô Blido,
(Tunisie), Démobilisé en iuillet194ô,'t pilotesurJunker52 ô < Alpes
Alger, Robotet Morrokech. Provence > en iuinet iuillet1947. Aprèsun stogede pilote
ll port le 3 septembre1943 pourCosoblonco,ou CFPNA de ligne,il entreô Air Fronceen ooût 1947 ; il estqussi
(lesCentresde Formotiondu PersonnelNovigonten Amérique instructeur piloteô l'AéroClub Air Fronce,ô Melun.
ont étéouvertsde 1943 ô 194ô1.ll emborguele l5 octobre ll estolorscopiloteiusqu'en1952, commondont de bord puis
sur l'Empressof Scotlondô destinotiondes Etots-Unis
ovec le instructeur pilotede ligne ô lo SFPdu Bourgetet Cormeilles-
5" détochement du CFPNA: déport le I ô, orrivée en-Vexin. Commondont de bord sur8747 depuis1971,'l
le 23 ô Newport(USA),déborquement le 24. totolise5 900 heuresde vols surce type d'opporeil. ll prend
so retroited'Air Froncele I * luilletI982. JeonKislingest
tormolionoux Éhb-Unis médoilled'or d'honneurde l'Aéronoutique, et touioursen
Arrivéà Croig Field,Selmo(Al)le 26 octobre1943, octiviiéô l'AéroClub Air Fronceet ou TouringAéreClub de
il intègrelo PrimorySchoolde Von de Groof Fieldà Fronce.
Tuscolooso iusqu'oul6 jonvierl944. ll y effectueson premier
vol le I novembre1943. Quolificolions
ll fréquenteensuitelo BosicSchoolde GunterFieldô - PLfroncoiset oméricoin- CommerciolPilotoméricoin
Montgomery,iusqu'ou24 mors 1944, puisl'AdvoncedSchool ovionset hydrovionsIPLn"242 du
mono et multimoteurs
de Croig Fieldà Selmq,où il estbrevetépilotele 23 mqi r4.0r.r955)
de lo mêmeonnéeovec 244hewes de vol (brevetn" 304571. - PPfronçois,conodien,ioponoiset kenyon
Arrivéà OscodoAir Bose,donsle Michigon,le 20 iuillet - plusde 26 300 heures
de voldont9 500 de nuitet 400
1944,'tlcommencel'entroînement surP-47Thunderbolt. d'hydrovions.
Après lo quolificotionsur cet opporeil, il est désignéinstructeur - I 2 05 I oiterrissoges (octobre20021 ;
et omerrissoges
(525 heures puisoffectéè Selfridge
de vol surP-471 Field, - plusde Z0 typesd'opporeils
pilotés.
MountClemens d'ovril1945ô ionvier1946. Source: CFPNA- hnp:/ / pogespersooronge.fr/patrice.loverdet/html/
cfpno-vol5.htm.

ti iiilEl
NEXUS no58 :il
G. seotembre-octobre 2008
UFOLOGIE

Un petitpos

NickMorgerrison,
rnîervtewer

lE23 iuilletdernier EdgorMitchell,


sixièmeoshonouleenvoyésur lo Lune
et doctreuren sciences
oéronoutiqueet
ostronoutique,s'eslexpriméouverlrement
sur lo questionovniou microde Nick
Morgerrisonsur Kerrongrodio. Conçue
ou déportcommeune reconstitution de lo
missionApollo 14, l'émissiono trèsvite
pris unetournureinotlrendue...

Nick Margerrison: Croyez-vousen une vie sur d'autres d'entrenousont eu le privilèged'être brieféssur certains
planètes ? points, J'ai grandià Roswell,au Nouveau-Mexique, où le
Edgar Mitchell : Oh oui, il n'y a pas à se poserplus de présumécrashde Roswella eu lieu en 7947et j'ai acquis
questions.Il y a de la vie partout dansl'univers.Nousne pasmal deconnaissances là-bas.J'aiaussieu lbpportunité
sommespasdu tout seulsdansI univers. d'être introduit dans certains cerclesmilitaires et du
renseignement qui saventce qu il sepassesousla surface
N.M : Vous en êtes convaincu ? de la connaissance publiqueet que oui, nous avonsété
E.M: Oh,j'ensuissûr ! Avons-nousétécapablesd'identifier visités!
à coup sûr que les autresplanètesne sont pashabitées?
Non, certainementpas, et même dans notre système N.M : Vousêtessérieux?Vousn'allezpas medire quec'est
solaire.Maisbonnombredeplanètessusceptibles dhbriter pour mefaire marcher? C'estuneblaguedâstronauteet
la vie ont étéidentifiées. dans quelquesminutes, vous allez me dire t < C'estbon,
je vousfaisais juste an peu marcher ! >>,
N.M: Waow ! Attendez une minute, c'est gros, c'est très E.M: Non,jene feraispascela.
troublant pour moi...
E.M : Et bienje suisdésoléquevousn'ayezpaslu la presse N.M: Waow ! Alors, vousété briefé sur le fait que nous
récemment.C'esten train de sbuvrir ! ayonsété visités ?
E.M : Eh Bien,brieféest I'un desmots employepour cela.
N.M : Attendez, vous me dites... Il y a beaucoup J'aiété impliqué dans une bonne part de ce travail, qui
dtnformations à prendre en compte là ! Attendez une n'est pas le principal pour moi. Cen'estpas mon intérêt
minute. Écoutez,beaucoupd'ufologues illuminés mbnt premier.Mais j'ai profondémentété impliqué dans des
parlé de ce genre de choses,mais je n'avais jamais eu comitéset programmesderechercheavecdetrès crédibles
le Dr Edgar Mitchell, sixième homme sur la Lune, un scientifiqueset diversespersonnesdu renseignement qui
scientifique respectable mhnnonçant que nous ayions saventla réellehistoiredepuisI'intérieur etje n hésitepas
été visités par des extraterrestres venant d'une autre à parlerde cela.
planète et qu'ils sont assurémentprésents !
E.M : C'estla premièrefoisqueje vousparle,sinonjevous N.M: Quelle est la véritable histoire, de l'intérieur ?
I'auraitdit avant. E.M:Je vousl'ai dit:nous avonsétévisités.

N.M: (Rires)Alors vous croyezà tout cela ? N.M : Nous avonsdes contacts réguliers ou bien c'etait
E.M : Il y a plus d'affabulationsconcernantle sujet que juste l'histoire d'un crash ?
de réellesconnaissances, mais c'estun phénomèneréel E.M : Disonsqu il y a eu pasmal de contacts.Je ne peux
et quelques-uns d'entrenousle savent.Celaà été couvert pas vraiment vous dire, car je ne connaispas tous les
par tous nos gouvernementsdepuis soixante ans au détailsdepuisI'intérieur,et les contactsn'étaientpasma
moins.Mais,doucement,il y a desfuites et quelques-uns principalepréoccupation. Roswella étéun contactet il y en

NEXUS no58
G seDtembre-octobre 20O8 5r
FOLOGIE

a d'autresdepuisqui sonttoujoursen cours.C'estun fait


avérépour ceuxqui travaillent à cesprojetset qui sont
dansla confidence.Mais le fait est que nous avonsété
visités,quele crashdeRoswellestréelet quenombrede
L'ernborrng de Ia llA3A contactssont réelset ce qui est en coursestbien connu
Après l'interview de Mitchell, Nick Morgerrisonoppelle lo de ceuxqui ont étébrieféset sontprochesdu dossier.
NASA en direct.Lo réponseméritele détour:
N.M : Boniour,Nick Morgerrison,en direct sur Kenong Rodio. N.M: Pourquoi avoir cachétout celaalors ? Pourquoi
Mr X de lo NASA ? n'est-cepasla penséemaioritaire ?
X.X : Oui, c'estmoi-même. E.M : Laraisonremonteaux relationsavecI'Estaprèsla
Seconde GuerremondialealorsquelesÉtats-unis,..jene
N.M : Voilô, le viensd'inbrviewer le Dr EdgorMikhell, sixième peux pasparler pour I'Europeou llmérique du sudqui
homme sur lo Lune,ô propos d'oliens ei il m'o offfrmé qu'ils sont d'ailleursen train de révélerleurs dossiers,Enfin,
exisbient, qu'il y ovoit des conbcts et que les gowernemenls cequejeveuxdire, c'estquec'esten train de sbuvrir, de
ovoient imposéun blackoulsur le suietdepuis soixonb ons. par Internetet une certainepressenationale.
X . X : . . . . . . ( 3 s e c o n d edse b l o n c ). . . . . . l l o d i t ç o ! ? . . . ( d u
blonc,du blonc)... d'occordolors ... .... (l'oiremborrossé !) N.M: Des gensau cours de l'émission mbnt dit que
Qu'estceque vousvoulezque ie vousdise? (il rit ...) les gouvernementsmettaient en place une révélation.
Est-ceque cette révélation aura lieu cette année...?
N.M : Je ne sois pos. ll nous ô dit qu'ô lq NASA cerlqins E.M :Jene saispassi ceserapour cette annéeauxÉtats-
sovoienl.Nous voulonssimplementovoir votre ovis sur le suiet Unis, mais ces dernières annéesles gouvernements
porce que c'esl quond mêmeénorme commehistroire!" belges,français,mexicainset brésiliensont mis leurs
X.X: ... (bruitde fond) ... Un ostronoute
o dit que les oliens dossiersdansle domainepublique.
existqient?l
N.M : Pensez-vous que les révélations vont
N.M: Oui!! s'échelonner sur les quatre prochaines années, que
X.X : Celo pourroitêke... Mmhhh...Hon 1...Je ne sois pos tous les dossiers vont être révélés ? De sorte que
qui estresponsoblede celo, ie ne sqispos si qui que ce soitici lbpinion publique britannique l'admettra ?
puisse...Enfin...Vousnousditesqu'il o dit ço, moisnousne E.M :Jenepeuxpasdire à quellevitessecelavasepasser,
sommespos sûrqu'il oit dit celo ! maisI'acceptationdu public est grandissante.Il semble
que la désinformationet le blocaged'informationssur
N.M : Nous qvonsloul l'enregishemenl,c'est pour ço que nous le sujet s'atténuentet que les gouvernementset des
vous ovons oppelé. SeroiFilpossibled'ovoir une inlerview ? organisationssérieusesse dirigent vers une révélation
X.X : Hum,... (les secondespossent)...ie peux essoyerde majeure.
voir qui seroitsusceptible
foire ço... Loissez-moi de commenter
les déclorotionsd'ostronoutes.Quond ovez-vousbesoin de N.M : Vous avez dû avoir le temps dl réfléchir,
quelqu'unsurvotreqntenne? comment pensez-vousque la population réagira
quand on lui révèlera l'existence d'extraterrestres ?
N.M: Nous ovonsfuit l'inierviewce mordi donc le plus tôtsero E.M : Vous savez,à ce niveau,tout seranouveau.Aux
le mieux. USA,70Yodela populationaccepteI'idée.Alorsqu'ilsne
X.X: Mmhh ...Loissez moi vousdonnermon emoil le temps connaissentpas toute I'histoire, ils saventnéanmoins
que ie trouvelo personneoppropriée.Écrivez-moi en spécifiont qu'il y a eu desvisiteset voientdansle cieldesvaisseaux
ce que vous voulez, que vous qvez foit une interviewd'un semblables à ceuxdesextraterrestres.Tousne sont pas
ostronoute.Mon emoil est X@X.gov.Et si ie n'oi personne dbrigine extraterrestre.Jesuspectequecertainsde ces
ouiourd'hui,ce serodemoin,ok ? ovnis sont fabriquéspar I'homme. Dans les soixante
dernièresannées,je pense qu'il y a eu de Ia rétro-
N.M : Ok, ô bientôt olors ! ingénierie dbù la création d'équipementssimilaires,
Quelquesminutesplus tord, ils reçoiventce moil de lo mais ils ne sont pas très sophistiquéspour le moment
NASA: comparés à ceuxdesvisiteurs.
o Cher Alex, lo NASA ne cherche pos /es ovnis. lo NASA
n'est impliquéed'oucune foçon dons une quelconquecensure N.M: Concernanttoutes vos révélations,n'êtes-vous
concernontlo vie d'oliens sur cetle plonèteni où que ce soil pasinquiet pour votre sécurité ?
dons l'Univers.LeDr Mitchellestun bon Américoin,moisnousne E.M : CestempsJàsont révolus.Il y a eu des choses
portogeonspos ses opinions sur cetleoffoire. Merci pour nous commecelapar le passé,maisc'estfini. Jene pensepas
ovoir donné l'opportunitéde nousexprimersurle su1et., qu ils empêchentqui que ce soit de parler et ils ne font
CAFD olusde chosesradicalesmaintenant.

NEXUS n.58
D.
)l seotembre-octobre 20o8
sfifu BE E

Publicité

N.M : Quelles sont les intentions des aliens, hostiles conversations les plus intense de mavie, incroyable !
ou pacifiques ? )e tiens à vous remercier de nous avoir rejoints.
E.M : Non non, pas hostiles.S'ils avaientété hostiles, E.M: Vous rdétonnez!
nousne serionspluslà aujourd'hui!
N.M : Et, docteur Mitchell, écoutez : dorénavant,
N.M; Waow! vous êtes, si vous l'acceptez, lhmi de l'émission. Et,
E.M: Nousaurionsétésansdéfense
! waow ! Quelle incroyable discussion ! Merci encore
de vous être joints à nous !
N.M: Waow, et à quoi ressemblent-ils ? Ressemblent- E.M: Ravi que vous ayezappréciéll
ils à cette image que nous connaissons tous : des Troduction
: GrégoireDelmqs
petits gris...
llcte de Ic rôdcctlon
E.M : Selonles photographiesquejhi pu voir, oui, des
Suite ô ces révélotions,Edgor Mitchell fut interrogé por lo
êtresde petitetaille qui semblentétrangesà nosyeux.
choîne d'informotionqméricoineFox News où il confirmoses
déclorotions.
N.M : Pensez-vousque d'autres personnesirnpliquées Le 2 ooût dernier, Lorry King, présentoteurvedettedu géont
dans les alunissagessaventtout cela ? CNN, devoit débottre qu cours de son émissionoutour du
E.M : Quelques-uns d'entre eux le savent.Encoreune thème < Découvrezles pouvoirs de votre cerveou >. Suite
fois,si vousêtesassezintéresséspour vousy plongeret oux déclorotionsdu Dr Mitchell ô lo rodio, il chombouloses
quevousvoulezsavoir,vouspouvezsavoir. progrommespour onnonceren fonfore qu'il reviendroitovec
(Musique portable)
det4léphone Mr Mitchell sur son interview ongloise. Peine perdue, on
retrouvofinolement le 2 ooût surlesécronsde CNN l'émission
N.M : Bien, je sais que vous êtes quelqu'un de très initiolementprévueet préenregistrée.Sonsplus d'explicotion!
Qu'estce qui o pu bien foire chongerd'ovis Mr King ?
occupé et j'entends votre téléphone.
Nick Pope o lui oussi été interrogé sur cette offoire.
E.M : oui, les gens ne me laissentplus tranquille.
Pour lui, lo nouvelledevoit foire le tour du monde dès le
Le téléphonene cessede sonneretje suis là de mon lendemoin. ll s'est dit très impressionnéd'ovoir entendu
plein gré. EdgorMitchellfoire des déclorotionsoussiprécises.
Pourécouterles interviews: http://www.kerrongrodio.co.uk/Article.
N.M : Mais je tiens à vous dire que cela a été une des osp?id=8041 ô0

NEXUS no58
D seotembre-octobre 2008
Moteursù equ
Devontlo flombéedu prix du pétrole,
les neuroness'échouffent
plusque iomoispour lrouver
desolternotivesénergétiques.
[e point sur les innovotions,
et lesdernièresexpérimenlotions.
Par Robcrt Hétic

t t

\\t I
t | ryelquechoæmalheurestbon>, dit la sagesse populaire.< Il faut tirer d'un
désavantage un avantage plusgrand>, affrrmela penséepositive.Certainssociologues auraient
égalementremarquéquece sont les peupleslesplustouchéspar la faminequi ont inventéles
meilleurescuisines.ilinfortune, le malheurou le désavantage en questionestici biensûr Ie prix
du pétrolequi gravit leshauteursquelbn sait.Sommes-nous au sommet,au campde baseou
prêtsà redescendre dansla vallée?ilavenirnousle dira.
Seloncertainsde nos astucieux< diriçants >, il existedessolutionssimples: réduire sa vi-
tessel,conduirede façonplus souple,acheterdesvéhiculesplus récentset moinsgourmands,
adopterle covoituragevoire la bicyclette.Aux rétrogradesqui se chauffentencoreau fuel, il
n'a pasencoreété préconiséle vélo d'appartementet la polaire.Celane sauraittarder.on ne
peut s'empêcher j'ai écritaugouvernement
de songerà cesketchde feuColuche: <,,,alors etl'onmh
répondu: dites-nous dequoivousavezbesoin et nousallonsvousexpliquerla façonde vousen passer>,
Nôuspourrionsajouter: que nosagriculteursne prennentt-ils exemplesur T.R.Raymondun
fermierdu Tennessee, aujourd'huiheureuxpropriétairedeDollyet Molly,deuxmulesqu il em-
ploie à tirer un râteaumodifié ? < Celanousrevientmoinscherde nourrircesmulesqued'acheter du
carburant >,précise-t-ilbenoîtement3, >.Voilà un slogan
< ténergieestnotreavenir,économisons-là
qu'il est bien...Soyonssérieux.Tout celanest quegestionde pénurie,organisationde manque
et gouvernance de disette!

Scoop... pos scoop


Nous,habitantsde la terre, aurions-nousbesoinde coupsde piedsau postérieurpour décoincer
nos neurones,exacerbernotre créativitéet nfraîchir notre mémoire? Vu le nombrede nou-
veaux dispositifsdestinésà économiserce très cher carburantqui apparaissentou que lbn
redécouvre,il sembleraitquela connexionséant/encéphale soitune réalité.
Un ouvrageentier ne suffirait sansdoute pas à recensertoutes les innovationsqui ont été
oubliées,perdues,étoufféesou enterrées(parfois,hélas,avecleurs inventeurs)en matière
d'économiede carburantou de carburantsalternatifs.Voicideuxexemples.
Un carburateurnouveauinventépar I'ingénieurpolonaisChidlovsky,pour
l'emploi des huiles lourdes,minéraleset végétales,dans tous les moteurs
à explosion,de n importe quel type, vient de se révéler.Soninventeur I'a
baptisé< carburateurDuo >>, parcequ il comportedeux carburateurs,I'un
débitant du gaz d'essence, I'autre du gaz d'huile, tous deux fonctionnant
séparément, ou seconjuguantet secomplétant.Lecarburateurduo,encore
inconnuen France,estutilisé en Allemagne,où I'administrationdespostes
ajugebon d'engénéraliserl'emploisur tous lesvéhicules.
Ne vous précipitezpas outre-Rhin pour tenter dy dénicherlhppareil,
les phrasesprécédentessont tirées d'un article de La Science et La Vie
(devenuScience et Vie)n' 86 d'aoît'. t924|

li -
NEXUS nO58
septembre-octobre 20OB
f,
et iusde cerveou
lbn sait, c'est que Jean Chambrin a disparu dans
la nature. Apparemmentle systèmeéconomiquea
réagi.Depuis,certainsont pris le relaistelJean-Marc
Moreau(voir article dans NEXUS n" 52,page8) qui
semblebien être en passede parvenirà I'impossible:
faire fonctionnerun moteur à explosionavecr00 o/o
d'eaudistilléeaprèsélectrolysenon conventionnelle.
on parlede faible ampérage de fort potentielpulséà
la bonnefréquenceet aussi de quelques< astuces>
non dévoilées: formedesélectrodes? Fusionfroide?
Il estcapabledeproduireunequantitéastronomique
d'hydrogènedansun tempsrecordpuisqu'ilparlede
mètrescubesà I'heure. Sonprocédéa donc l'avan-
tagede ne pass'appliqueruniquementaux moteurs
à combustioninterne et pourrait être utilisé pour le
chauffagedesbâtimentspar exemple.

Jeon-LouisNoudin sur les trocesde Meyer


Jean-Louis Naudin,dont on connaîtles succèset la
créativité, s'y met également.Point de recherche
d'un procédécommercialisable ici, maisde simples
expériences pour tenter decernerle pro cédéMeyef.
Il a obtenudespremiersrésultatstrès intéressants.
Il est en effet parvenuà produiredu gaz à partir
d'eaudistillée(etavecdesélectrodes cequi
isolées),
est considérécommeimpossiblepar les tatillons
tutélaires de I'or-
Chombrin(ô gouche)etJockJoion,
en 1974, devontun moteurDodgefonctionnont
à I'eou
thodoxie scientiste.
Un amateurun peu
Moteur ù eou : de Chombrin ô Moreou bricoleur devrait
Plusprès de nous,en 1974,on pouvait lire dans la pouvoir reproduire
revue LAutomobile (n' gSsde juillet 1974),un article ses expériencescar
'J'ai
de Jean-PaulThévenetintitulé : < Stupéfiant: ellessontbiendocu-
vu tourner le premiermoteur à eau'.Voici quelques mentées.
courts extraits de I'interview de Jean Chambrin, Mais à côté de ces
auteurdu procédét. procédés qui vont
Q: Quereprésente exactement l'économiede carbu- finir par devenirde
rant proposéepar votre moteur ? plus en plus < clas-
R : Ic moitié.C'est-à-dire quhctuellement, toujoursau siques )), d'autres
stadedu prototype, en tenqntcomptedunemanutention < chercheurs> fous,
Noudin
moyenâgeuse, nousarrivonsmalgrétoutà fairechuterde naïfs, inconscients Jeon-Louis
SON le posteconsommqtion decarburant. J'ajouteraique ou simplementinspirésn'entendent pasen resterlà
trousconsommons moinsquhvecdel'essence. Et puis,mais en matière de carburant et envisagentl'abracada-
celac'estune autreffiire, la longévité du moteursera brantesque :faire fonctionnerun moteurà combus-
considérablement Pourne vousciterquun seul
rallongée. tion interne uniquementà I'eauen s'affranchissant
exemple, onnevoit pascommentsurcelui-cinousqurions de toute électrolyse< séparée> ou d'un quelconque
desproblèmes detenuedessegments. < réacteur> façonPantone.
Et plus loin, en réponseà une autre question: < Pour Débutaoût,sur le forum overunity.comde Stephan
nousil nes'agitpasdefairetournerlemondeàl'envers, ce Hartmann,voici ce que nousexpliquaitun citoyen
n'estpqsnotreffiire. Pourenavoirfait l'expérience nous canadiense faisant appeler< GoIoLuc> : en 2005,
savons qu'àmoyentermeunevoiturepeuttourneravec5 % il faisaitpartie d'un groupeYahoointitulé Water-
d'essenceet 95%d'eau.Quecetteconvictiondétruisetout Fueh978.Un des membrede ce forum, Slr9a9m95,
un système économique, cen'estplusnotreaffaire.> y prétendaitavoir réussià faire fonctionnerune
On connaît,ou plutôt on ignorela suite,Tout ce que de ses voitures uniquementà I'eau en utilisant

NEXUS nO58
*'' seDtembre-octobre 2008
ÉxeR<;rELrBRE

notammentun inverseuret des ment qu'un légerbrouillard (voir


relais. Personne- bien évidem- un tempshumide)suffit pour ob-
ment, serait-ontenter de penser serverde grossesétincellesd'un
- ne fut capablede reproduite rouge orangéet qu il est contre
le phénomèneet les chosesen productif de < noyer > la bougie.
restèrentlà. Cependant, finjuin Il nous précise enfin que cette
2008,le mystérieux S1r9a9m9 dernière ne doit pas comporter
postait deuxvidéossur YouTube de résistanceinternee.
montrant un monocylindreà es-
sencede 18 chevaux tournant CroTo[uco ouverl lo voie
à I'eau6.Très peu d'explications À proposdu circuit initial de Go-
étaient fournies. Toluc, on peut remarquer que
dans les véhiculesles plus an-
Foirca exploserr de l'eou ciens (sans allumage électroni-
Après avoir vu les vidéos et les que),l'étincelleétait obtenuepar
avoir jugées convaincantesno- la rupture du circuit primaire
tre GoIoLucpostait un message préalablementchargé (générale-
à S1r9a9m9lui expliquant en Gongo-Shokti
circuitde GoToLuc.
ment à 12volts)grâceau fameux
substanceque le monde était rupteur composéde vis platinées
dévalisépar de cupides forces Uormée oméricoinedéve- et d'un condensateur. Ici, c'estun
en contrôle du pétrole ; que ce peu la même chosesauf que la
n'étaitpasen gardantleschoses
loppe le ,. conon ù eou >. bougie est en permanencesou-
cachéesqu il se protégerait et Foireexploser de l'eoufour- mise à une tension continue de
rendrait serviceà I'humanité ; nit pf us d'énergie que celle 110volts(ou220, selonI'inver-
qu'il avait reçu une sorte de don
du ciel et que s'il consentaità le
urilisée le :",:*::,t:'r':#nlJ::,ff:l:
pourd?cle|cher
partageril serait perçu comme phénomène. L'eou est une àiâu,rr"t"u r avantde ledéchar-
un héros.Il lui rappelaitau pas- SOUTCe d'énergie qUi peut gerdanslecircuitprimaire.
sagele funestedestinde Stanley
Meyer.
oiderà souveilo flo'iate.ij;ï,'îîï_'â?::':",:::"ï::
Ne recevantpas de réponse,il décidaitde tenter de ces arnaquesdont le < web > a le secret ? on
lui même quelquesexpériences'.Après quelques dirait que non. Sur une vidéo qui circule sur In-
tâtonnementset une mauvaisemanip instructive,il ternetlo,on peut lire : < Le scientifique PeterGranow
obtient d'intéressantsrésultats.GoToLucn'est pas, l'admet: "l'arméeaméricaine développe le canona equ
selonsesdires,un experten électronique, maisun (l'explosifà based'eau,Ndt).raire exploserdel'eaufournit
créatif expérimentateurtous azimuts.Après deux plusdUnergie quecelleutiliséepourdéclencher lephéno-
jours de tâtonnement,il nousdit avoir mis au point mène.L'eauestunesourced',lnergie qui peutaiderà sau-
un simplecircuit. Il décidade baptiserson système verlaplanète >.lnutile devousdire quePeterGranow
<<GangaShatki - Water Power> (Pouvoirde I'rau). esttrès controversé.
Gangaest la déessedu Gangeet l'épousede Shiva D'autrepart, les expériencesde GoToLuc ont été re-
et Shatkicelle de l'énergie omniprésente8. Tout un produitesavecsuccèspar de nombreuxexpérimen-
programme. tateurs et son circuit a été simplifié,complexifiéet
Avecsontrès simplecircuit, il par- aussimodifié par Aaron Murakami,un très actif et
vient, semble-t-ilet vidéo à I'ap- efficacemembredesforums de discussionconsacré
pui, à faire < exploserdeI'eau>. à l'énergie libre. Aaron s'estaperçuqu'il était inu-
Quandla bougieest sèche,on tile de soumettrela bougieen permanenceà une
observeune petiteétincelle; tension continue de 110ou 220volts et que si lbn
par contre, quand elle est changeaitle branchementdesdiodesen série- qui
légèrement humectée au étaientsurtout là dansle circuit initial pour proté-
moyen d'un vaporisateur, ger I'inverseur- on obtenaitle mêmeeffet voire un
l'étincelleest beaucoupplus effet amplifié. Il indique égalementque rien n'em-
conséquente.L'auteur nous pêchede combinerlesdeuxprocédés(diodesmodi-
précise que ses vidéos sont fiées+tensioncontinuepermanente).GoToLuc avait
trompeuseset qu'il doit porter ouvert la voie,d'autresont empruntéle chemin.
des lunettes de soleil pour éviter Un certain CapacitorTl,serait égalementparve-
DéesseGongo. l'éblouissement. Il nous indique égale- nu à faire tourner momentanémentun petit mo-

lrt'i., G
NEXUS no58
septembre-octobre 20o8
:il
teur nu (sans doute un monocylindre). Sa petite ne représentent certes pas beaucoup.Mais, en prin-
vidéo" montre la machine fonctionnant à plusieurs cipe, un moteur à explosion,aussi rustique ou rotatif
reprises et pendant environ cinq secondes. soit-il, ne devrait pas même songer à toussoter avec
Le Dr Peter Linderman, scientifique d'excellente ré- un tel < carburant >>. En outre, il est sans doute bien
putation, apprécié dans ce milieu de l'énergie libre et prématuré de tenter de faire fonctionner une machine
webmaster du site EnergeticForum.com,a également même monocylindre et à vide avecun tel circuit' Celui-
mené sa propre expérimentation avec le circuit dAa- ci a été proposé à fin de reproductions, d'expérimen-
ron et quelqueséquipements annexes.Il utilise deux tations et d'améliorations. Il semble qu il ait fait son
batteries de 6 volts en parallèle, un circuit tempori- office et suscitédesvocations d'expérimentateurs.
sateur NE555,un relais, un < variac > branché sur le Pour les lecteurs qui seraient tentés par lhventure, le
secteur,un pont redresseur,un condensateurde flash magazineNEXUSdécline évidemment toutes respon-
photo de 47 micro Farad,une bobine d'allumage, une sabilités.Lesdiodesutiliséesdans le circuit de GoTo-
diode HT de L2 kilovolts de four à micro-onde et bien Luc sont des 1N5404,leur voltage maximum inverse
sûr une bougie (sansrésistanceinterne). en régime périodique est de 400 volts. En mettant
Il a effectué trois types d'expériencesr2. Dans la pre- 10 en série,ellesdoivent pouvoir encaissersanstrop
mière, il charge et décharge périodiquement, grâce broncher des pics de tension de 40 kilovolts, ce n'est
au circuit temporisateur, le condensateur dans le pri- sansdoute pas le casde lbrganisme humain'.. I
maire de labobine. on devine de très petites étincelles
llclcr
à peine visibles. Maintenant, il connecte la diode rn I . Comble d ironie, selon un réceni oriicle du siie InierneiPesWiki l'Encyclopedie des
entre le * du primaire (basvoltage)et celui du secon- nouvellesénergies ohernotives,rouler moins viie ne nous teroii pos touiourséconomiser
du corburont.L'ouieurnous indique qu ovæ so n Mini Von ' il o obtenu les mesures
daire (haut voltage)de la bobine.Lesétincellesdevien-
suivoniesoprès troduction de ces fomeux Miles Per Gollon IMPG) en litresou 100 km
nent beaucoup plus sérieuses.Il peut en modifier la (focile: pour les mileset les gollons US : litresou 100 = 235,2/MPGI:
puissancesoit en augmentant la tension appliquée au - o 120 km,/h : 6.2 lilresou 100
- d 8 8 k m , / h : 2 , 8 l i t r e s o u1 0 0
condensateurgrâce au < variac > soit en augmentant - à 56 km,/h : 9.4 litresou 100
la fréquencesdes charges/déchargesgràce au circuit - ô 40 km,zh: 23,5 litresou I O0 (l O MPG)I

temporisateur. La troisième expérience consiste à va- Nous lui lcissons lo responsobilitéde ces chiffres, nolomment des derniers. En tous
cos, ce seroil un test d foire pouf ceux qui disposent d'une mesure instontonéede lo
poriser un fin brouillard d'eau sur les électrodesde la
consommotton.
bougie et là c'estle feu dârtifice ! Dèsqu'il déconnecte Source: http://peswiki.com/index.php/Article:Slowing-Down-Doesn'i-
la diode HT, grâce a un interrupteur, le phénomène Alwoys-Sove-Moneyr 2. Sources : http://w.npr.org/tempiotes/slory / slory.
php?storyld=908402 3 1
cesse.( Celafaitplusieurs annéesqueje n'aieul'occasion de
http://w.cbc.co,/consumer/story / 2OA8 / 06 / 27 / fposroundup. himl
>,
voirun ffit aussiétonnant nous dit Peter Lindemann' 3. Ariicle cité por l'incontournoblesile Guonihomme : http:,/,/quonihomnefreefr/
energieencore,/cornetI 7. htm
4. Expériencesdeleon{ouis Noudin sur le nWoler FuelCell ' : http://lnoudin.free.
À rors de poursuiwel'oventure
fr/v'\c/
Il est impossiblede répertorierici toutesles expé- 5 . S l r 9 o 9 m 9 p e u l ê l r e o u s sl ui c o m m e : * m o r s 9 9 l '
riences. Eneffet,assidûmentfréquentés pardespas- 6. Vidéo n' 1 : http://w.youtube.comlwotch?v=tb3d-hfZR I0
Vidéo n' 2 ; http://.w.youtube.com,zwolch?v=pBCl3OdM9Y4
sionnésdu monde entier et donc de fuseaux horaires
o Toussolont el n Étorodont qui viennent d I'esprii
" " seroil plus précisémentles mots
différents, les forums s'étoffent d'heure en heure. quond on exomine lo premièrevidrio. On y voit un moleur nu, visiblemenlplus iès
Gardonstoutefois la tête froide. Votre Mercedesou vo- ieune, qui o du mol d se moinienlren mouvemeni.Recordde durée : environ 15
secondes. [o deuxième vidéo est beoucoup plus éironge. Le moleur y fonctionne
tre BM dernier modèlevoire votre R5 préféréene sont
pendont plusd une minuteel demie el ovec un régime possoblementplus régulier
sansdoute pas encore prêtes à tourner à I'eau du robi- 7 : w.youlube.com/user/gotoluc
net (sansélectrolyse).Il estd'ailleurspermis de douter B : http://hwiklædio.orglwiki/Gon g%C3%42

que le fameux Slr9a9m9- dont le procédéest toujours hnp://shokti.conolblog.comlorchives / 2A0 5 / I O/ 25 / 92ô239.htnl


9 : Lo pluporl des bougies ocluelles, souf peuhêlrecelles destinéesoux peiits moleurs
secret- soit véritablement parvenu à faire fonctionner {iondeuses,groupes élecirogènes,etc.) onl en effet une résistonceinterne.Ceci depuis
une voiture dans des conditions normales. Sansdoute une vingioined'onnéesenviron.Un de nos fidèleslecteurs,ingénieur,nous l'ovoii foii
remorqueril y o quelquestemps.ll ovoit mesuré- ei nousovonsvérilré- une ésistonce
était-il un peu présomptueux ? Il se peut aussi qu'il
de 5000 Ohms. Ce seroii officiellemenipour des quesiionsd'oniiporositoge.Le
ait eut quelquessuccèsavecun véhicule ancien muni problème est que les n foiscæux r présentenlégolemenl une tésislonce inlerne pour
d'un moteur rotatif Wankel. C'estce qu'envisagentde les mêmesroisons.Ce læleur o, à fin d'exÉrimentoiionscieniifique,momentonémenl
remplocé le foisceou de son véhicule por de simples côbles électriques de fort
tester certains des membres du forum EnergeticFo-
diomètre et consioté une boisse de so consommotion de corburont d'environ l0 %.
rum.com. Malgré de nombreux avantages,ce moteur Ceci dit à tiire onecdotique, cor de telles expérimenlolions ne sonl pos conformes à
aurait I'inconvénient d'être très gourmand en carbu- lo législotion en vigueur. Avec lo plupcrt des bougies, il est impossible d'enlever lo
résisionce interne sons les déiruire. ll sembleroit qu'ovec certoins modèles, celo soii
rantl3. Si lbn parvenait à le nourrir exclusivement à
cependontfoisoble.En lous cos, une vidéo circulesur Interneio ce suiel.
I'eau,ce désagrémentserait vite oublié. I O. Wosser/Woter Explosion: hnp:/ /youtvle.con /wotch?v=5a27hq I NC-U
Les cinq petites secondesde CapacitorT0,le seul - I L Vidéo de CopocitorTO . F,np.//w.youtube.comlwoich?v=nnUv6M0N6z4

semble-t-il - qui ait tenté de reproduire les expé- l2. hftp./ /w.energeiicforum.com,/renewobleenergy,/2242wotersporkplug. html
http://vidæ. goog le.fr,/vidæploy?doc id: 44 44203 I I 29 6 57 90668
riences du cachottier S1r9a9m9sur un moteur avec I 3. http:/,/w. mecomolors.com/o-meconique/O 1-moteur/ 02 -moleur-4 -
un circuit du type de celui de GoToLucou de Aaron, temps,/O29-rototiflwonkel0 I .html

NEXUS n.58
septembre-octobre 2008
N O U U C R U T C ST I U R C S C T D U D
wezp.LL2etsUr:http://tUlUuJ,nexUs.fr/|iv1es-scientifiqUes'php

d'investigationpeut être reproduitepar chacun d'entre nous et il nous donne des clés pour identifierces < pointsnolrs " des
lignesélectriquesqu'il faudra éliminer.Ces observationsinquiétantesportent I'espoird'une préventioncibléer.fions
du Douphin

VACCINATIONS-LES
VÉRIÉSIruOÉSINABLES REVUE
ÉOTIOru ETAUGMENTÉE
MichelGeorget- Préfocede PierreCornillot 4 6 4p a g e s ' 2 2 C
parfaitementle fait que les vaccinationssont depuis longtemps
I lexpression" majeuret vacciné" traduit
I- entréesdans les mæurs.Ces vingt dernièresannées,leurnombres'estconsidérablement accru puisque
le calendriervaccinalofficielne prévoitpas moinsde quaranteimmunisationsavantl'âgede 18 ans. N'est-on
pas allétrop loin ? La récentecampagnemassivecontrel'hépatiteB, en France,nousa donné I'impression
désagréableque nous étionsdésinformésquant à l'authenticitéde sa justificationréelle.Malaise.llouvrage
de MichelGeorgetnous aide à y voir plus clair,à séparerle bon grainde I'ivraie.La démarchescientifiquede
ce biologisteféru de véritérend compteavec objectivitédes multiplesimplicationsde ce sujetsi sensible.Sa
méthodologierigoureused'enseignantapparaîtdans la constructiondu livre,selon une pédagogiequi répond
aux questionsessentielles: quellessont les clefs pour comprendrele problèmedes vaccinations? Quelssont les différentstypes de
vaccinset commentsont-ilsfabriqués? A quelsrisquesnous exposentles vaccinations? Quelssont les accidentsobservés,vaccin
par vaccin? l-éthiquedu marchédes vaccinsn'est-ellepas déficiente? Devons-nousrévisernos concepts? La qualitépremière
de ce livreest de nous rendrelucides.MichelGeorgetéclairede façon incontestablecertaineszonesobscuresde ce qui toucheen
nous l'essentiel: notresanté.Nous devrionstous lirecet ouvragequi fera date. Nous devons! À plus forte raisonsi nous avonsdes
enfants.Maisaussipour nous-mêmes,afin de pouvoir,pour les vaccinationsfacultatives, juger de l'opportunitéde les accepterou
de les refuseret, pour les vaccinationsobligatoires,obtenirla libertétotalede choix comme c'est le cas dans la plupartdes pays
europeens.
Éditions
Dongles

SELIBERER
DESDEPENDANCES
DeepokChopro- DovidSimon 2 0 0p a g e s ' { 8 €
fi vez-vousdéjà voulumettreun terme à votredépendanceà la boisson,la fumée,le grignotage,le jeu, le
/F\ shopping,autres...Pourtous ceux qui sont aux prisesavec le cycle infernalde la dépendance,le Centre
Chopraproposeson approcherévolutionnaire, connuedans le mondeentier,qui a déjà aidé des milliersde
personnesà améliorerleurvie. Le Dr DavidSimon,co-fondateuret directeurmédicaldu CentreChopra,et
ï
t t irl.& le Dr DeepakChopra,auteurde nombreuxbest-sellerset experten développementpersonnel,présentent
l' lL\r*. Cr.flt\
po.t\rùiln b Lthhô, L,tu.nn

ici leurméthodequi remeten questionles croyancesdémodéesen matièrede sortiede la dépendance,en


Ï1${ï:n: particuliercellequi veut que les gens ( soient" l'adjectifaddictifqui les caractérise(alcooliques,
toxicomanes,
etc.)et qu'ilssoientimpuissantsà s'en rendremaîtres.En intégrantle meilleurde la rechercheoccidentale
et lestraditionsorientales,les docteursSimonet Chopraoffrentà ceux qui le veulentles outilspermettant
de découvrir les véritablescauses de leurs dépendanceset leur procurent un programme pas à pas pour y mettre un terme
définitif. Dansces pages,vous découvrirezcomment : identifierà quoi serventvos habitudesnéfasteset commenten comblerle
vide ; reconnaîtreles déclencheurset éviterles rechutes; gérervotrestressd'une manièrequi vous soulagedurablement,plutôtque
par une stimulationartificiellede courtedurée ; luttercontre le stresspar la méditation; choisirdes alimentset des compléments
nutritionnelsqui détoxifierontvotrecorps et modifierontvos envies.En suivantle cheminque des milliersde personnesont déjà
empruntépour changerleurvie,vous aussivous pourrezvous libérerdéfinitivementde vos dépendances.
ÉdidonsGuy Tnâdoniel

Àt'Écoute
DUMoNDE
ANTMAL
Jeon Mortin et Corol Bouleroon
Préfuce
de DidiervonCouweloert 2 0 0p a g e s ' 1 4 r 5 O €
I ln lien subtil et universelrelieles espèces.Telest le messagede ce livreécrit par le père Jean Martin
\.f et Carol Bouteraon.Jean Martin puisedans les rites et les culturesdu monde entierpour apporter un
éclairage sur ce lien qu'il définitcomme " Ia toilede la vie ". Sa démarchesuscite une réflexionsur la place des
animauxdans nos sociétés.ll associeà son messaged'amourpourtout ce qui vit un optimismelucide.Son
enseignement, basésur le respectet la confiance,met en perspectivele triomphede I'amouruniversel.
CarolBouteraoncommuniquepour sa part avecles règnesnon humains: animaux,végétauxet minéraux.Elle
présenteici une sélectionde leursmessagesdont la teneurconfirmeI'enseignement.spirituel de Jean Martin.
Editions
LeTemps
Présent

NEXUS no58
B seDtembre-octobre 2008
NOUUCRUTCS TTURCSC'1
C O m m O n d e Zp . 1 1 2 e t s u r :h t t P : / / u r u , u r . n e x u s ' f r / l i v r

- CHRoNTQUES
DULABYRINTHE
AUCGUR
LACLARTE SUR ETLARELIGIoN
LASCTENCE
AiméMichel 783pages' 30 €
l-ntre 1970et sa mort, Aimé Michel a donné à la revueFrance catholiqueplus de 500 chroniques,dont certaines

H
Esont des merveillesde concisionet de profondeur.Réuniespar thèmesdans cet ouvrage,ellesdessinentune
imagenouvellede la trajectoired'un philosophedont la penséerestelargementà découvrir.Leurauteurn'a pas été
seulementls " prophète des ovnis ". Toutesa vie il s'est interrogésur les " vraisproblèmes de l'homme " : ce qu'ils
sont, d'où ils viennent,où ils vont,et il en dégageI'idéequi commandetoutesles autres: la réalitén'estpas triste,le
monde n'est pas un * petit machin ",il va quelque part et nous avec. Uexamendes données scientifiquesn'interdit
pas cette vue, au contraire.Aimé Michelnous entraînedes originesanimalesde la penséehumaineà un futur matérielet spirituel
potentiellement sans limite; du cceurde la matière,dont il souligneles déconcertantespropriétés,aux profondeursde l'espace
où s'inscriranotre devenirparmi nos semblableset nos maîtres; du secret de notre conscience à la Penséecachée qui se dévoile
parfois au cæur de I'homme et court dans la " rumeur chrétienne", dont il montre la centralitéet la modernité.Cette vision du monde
à contre-courant n'est ni un système,ni un prê,t-à-penser,mais un questionnementdont la premièrevertu est de faire circuler de I'air
dans I'espaceconfiné où nous enfermentnotre propre petitesseet des vieilleriesphilosophiquesdatant du XIX"siècle.
Jean-PierreRospars,neurobiologistea rassembléet annoté ces chroniques.Le physicienOlivierCosta de Beauregard,récemment
disparu, a écrit la préface.
ÉdilionrTroiectoire

POUR
NATURELLES
10SOLUTIONS AIDER DUCANCER
ÀCUÉNIN
Docteurluc Bodin 193pages' 14r5O €
\ /oilà un guidefiableet pratiquepour aidertous ceux qui souffrentd'un cancer.Véritablecomplément
V aux traitementsconventionnels,les remèdesprescrits dans ce livre aideront les malades à renforcer
leur terrain et à combattre les troubles fréquemmentrencontréslors du développementde la maladie.lls
permettent notammentd'agir efficacementsur les effets secondairesdes traitementslourds comme la
chimiothérapie ou la radiothérapie.Diplômé en cancérologieclinique,le docteurBodina réunidans ce livre
dix thérapiesqui ont en commun d'utiliserdes remèdesà des doses infinitésimales. ll a prescritavecsuccès
ces traitementsdurantvingt-cinqans dans son exercicequotidien.Leurefficacité,associéeà une absence
totale de toxicité et d'effets secondaires,l'a incité à écrire ce livre,véritablemémento pratique.À vous
maintenantde découvrirles bienfaitsde ce monde de I'infinimentpetit.
Édifionsle Tempshésent

MEDIEVALE
LASORCELLERIE
XovierYvonoff 450 pages ' 21 €,
que le monde est monde : donnerà I'homme
I a magieet la sorcellerieont des objectifsinchangésdepuis
l- la connaissancedes secrets de la nature,satisfairetous ses désirs, lui révélerle passé et I'avenir,le rendre
riche,puissant,invisible.Elleveut aussisoumettreà sa volontéles êtresdu mondesuprasensible, réveiller
les morts de leursommeiléternel,défendreles sens du vieillardcontreles atteintesde l'âge,livrerau jeune
hommeles femmesqu'il convoite,débarrasserI'amantde ses rivaux,I'ambitieuxde ses ennemis...
ÉcrireI'histoirede la sorcelleriemédiévale,depuisla chute de l'empireromainjusqu'àI'an1493,c'est surtout
prendreen considérationla manièredont cette périodeva venirs'encastrerdans I'histoirede I'humanité.Ce
n'estque progressivement que nous verronssurgirce qu'il conviendrad'appelerla sorcelleriespécifiquement
médiévale.Ouvrage méthodiqueet richementdocumenté,ce livrenous préciseque ce que I'ona appelé
la grandechasseaux sorcièresn'estpas le fait du MoyenÂge, mais de la Renaissance. Ce livrese donnejustementpour tâche
d'exploreret de comprendre comment la gigantesquemachineà broyer les êtres va se mettre progressivementen place aux cours
des deux dernierssièclesde ce long cycle.Direque le MoyenÂge l'a réellementgénéréeseraitpeut-êtreune erreurpuisqu'elleest
loind'en refléterI'esprit.Mais nul ne peut nierqu'elleva surgirau termede cette périodeet qu'il I'avaitpeut-êtresouventportée en lui.
JMGÉdirions

-THE
MERCURIAL
SKIES CROP 0t ?007- DvD
CIRCLES
Un film de SteveAlexonder,Robluckins& KorenAlexonder
durée50minutes' 20 €,
qui
l^eci est le quatrièmeet dernierfilm de l'équipede TemporaryTempleProductions ajouteà ce
\rrlreportage sur le phénomènedes crop circlesune dimensionet une sensibilitéartistiques.Nous
sommes entraînésdans une longueet ennivrantebaladeen hélicoptère,accompagnéspar une bande-son
aérienne.ll n'y a pas de commentaireni de voix off, uniquementun magnifiqueassemblaged'imageset
de musique.Bienvenueau milieudes champs du Sud de lAngleterre,à la découvertedesmerveilleuxcrop
circlesde2OO7.
TemphProduclions
Temporcry 2008

NEXUS nO58 'il


seotembre-octobre 2ooB
C o m m o n d epz. 1 1 2
Santé O U s u r : h t t p : / / u r u u . n e x u rs/.l fi v r e s _ s c i e n
i qt iuf e s . p h p
Les10plusgrosmensonges
sur... L'Amazonie
guérisseuse depersonnes grâce à uneauto-éducation sans
lunettes, sansintervention, sanstraitement.
lesmédicaments AnaMaria
Pérez
etRaohaël
M.Salen Sa découverte reposesur desfaits et non
Sylvie Simon 1 2 6 p . - 1 6des
€ théories : toutevuenormale possède des
1 8 0 p1. -6 € | * *n. ,r"* . .âph.èt
I s^rr{ Ce livre mon- réflexes précis qu'ilest possible de retrouver.
Lesmensonges sur t * . tre commentAméliorer soi-même sapropre vue,apprendre
les médicaments ,,-. LAMAZONIE un cnaman à préveniret éviterles éventuelles déficiences
sonttrèsnombreux,T.-.cu5*ttsEusE g u é r i s s e udèsr I'enfance,développer unevuedéiàbonne...
mais la maiorité a m a z o n i e nl-enseignement
, duDrBates offreunenouvelle
d'entre nouspersiste Don Ale- alternative méconnue réoondant au désir
que jandro,utiliselégitime dechacun : bienvoir naturellement.
à croire ces
traitements sont la I'ayahuesca (la Le courrier du livre
panacée etn'ont pas purge) pour
d'effetsdélétères sur guérir ses L ' l m p é r a t r incuee
nos organismes, s e m b l a b l e so. u l a g r a n dfer a u d e médicale
alors qu'envérité, Véritable exor- Hans Ruesch
lesmédicaments peuvent tuer,cequeI'onnous ciste, spécia-
listedes ma- 281p.-21 €
cache soigneusement. 0n prétend quelerapport à
penche
bénéfice-risque versle bénéfice, mais - ladies causées E n u ne an-
souvent il n'ya aucun bénéTice, excepté celuidu parlesjeteurs n é e , 1 , 5m i l l i o n
laboratoire. de sorts,Don d'Américains ontdû
SylvieSimonest journaliste et auteurde Alejandro soigne également lemagnétisme
avec êtrehospitalisés à la
nombreux ouvrages sur les phénomènes des mains, les prières, lesparfums,le tabac. " suite de I'administra-
dits u oaranormaux , et l'ésotérisme. Deouis ll nem'estjamaisvenuà I'espritdepenserque tiondemédicaments
quelques années, ellecombat lesidéesreçues I'ayahuasca était un hallucinogène parce que, sensésles o gué_
en explorant diversdomaines de la science, et pour nous les aguarunas, depuisnotre enfance, rir ,. La médecine
consacre la plusgrande partiedesonactivité à 0n nous enseigne que c'est uneplante quigué- moderne estdevenue
militercontrela désinformation en matière de rit, quientredansle sanget t'apportesonaide lasource orimordiale
santéetd'écologie,sujets brûlantsd'actualité.Elle et te rend plus fort. Fort, celaveutdire du point des maladies. C'est
a déiàpublié plusieurs
essais surdesscandalesdevuespirituel.0n la respecte parcequebeau- cequ'affirme HansRuesch. L'ouvrage, quien
(sang contaminé, vache folle,amiante, hormonescoupse sontguérisavecelleet qu'ellefaitvoir. està saquatrième réédition, constitue unvéri-
de croissance, vaccins, etc.)générés par la Elleestsacréeet,avecle Toe,cesontdesplan- tabledossier quia nécessité dela partdeson
corruption decertainsmilieux ditsscientifiques.tesquinousontbiensoutenus. Notrepeuple a auteur desannées derecherches ooiniâtres.
Éditions Dangles ungrandrespect pourelles." Chinita Tuesta. Éd. Mont Sion/Civis
Ed. Dervy
Vérités
surles
Cequ'onnouscache
surlesvaccins maladies
émergentes
S yl viSei mo n
F ' SvrvrrSrvor.r I
-
UnevueDarfaite. Françoise
Cambayrac 4t6p.-22€
p. 17,90€ sAns.
180
C eq u ' o nn o u s A. travers lunètt_çs,
ni'traitement, Vousredoutez les
Françoise
GMBAYM(
cacnesur lemonde, ni interventioh nouvellesmala-
les fabricants de diesde ce siècle
les varcins vaccins orchestrent
0es campagnes
"Yï:::,:::" luel'lii,il',f
cinouante éditions
etvoulez maîtriser
votresanté? Ce
fffft publicitaires
m a s s r v e s . u ne vue 3lli,i''i'['ol'l''iJ
livreestfait pour
vous! Alzheimer,
baséessur leurs
interorétations de
oH"3J
parf aite liTli'"li' allergies, diabète,
fatigue chronique,
lavéritéscientifique dans lequel il autisme, spasmo-
olébiscitées exposesafameuse philie,fibromyal-
par les médias. méthode: la gie, dépression,
Contrairement aux MéthodeBates, sclérose en pla-
médicaments, les @#{-
vaccinssontdestinésà despersonnes enbonne sôi traitement
a n sl u n e t t e s
pouraméliorersoi-
^
ltneme Sa pfOpfO
r ques
ladies
etautresma-
émergentes
ou interuention
santédansledessein deprévenir desmaladies vue. Véritablepoursuivent leurirrésistible
et inquiétanteas-
hypothétiques.
Aussi, il serait
normal quetout r é v o l u t i o ncension.Vousallezdécouvrir quecespatho-
citoyenreçoive une information précise et !ocoer'êrduLiv'e
holistique, le Dr logiesprétendument inévitables
etincurables,
impartiale
tantsurlesrisques decesmaladies Bates démontrene sontpasduesà la fatalité. Desmoyens
quesurceuxqu'ilencourt aveclesvaccins. qu'unevue normale se récupère, non par existent pourcomprendre, soigner et préve-
Sylvie
Simon seréfèreauxtravaux demédecinsunedémarche médicale ou ophtalmologique, nir cesfléauxquinousassaillent, maison a
quin'0ntpasd'intérêts
etbiologistes dansdes maisen relançant les mécanismes naturelsdélibérément laissédansl'ombre lesdonnées
firmespharmaceutiques etquitirentlasonnetted'autoguérison régulant notre vue.0r I'hommescientif iquesqui nouspermettraient d'agir.
d'alarmesurcegrave sujetquidevrait concernerpossèdeces prodigieuses possibilités Cebouquet d'histoires
vraiesquidébouchent
touslesparents et candidats à la vaccination,autorégulatrices danssoncorpsetsoncerveausurd'ahurissantes révélations
soigneusement
sansomettre nosresponsables delasanté. Le émotionnel. Cetteméthode est loin d'être cachées auxFrançais, permet d'appréhender
lecteur
trouvera beaucoup de réponses à ses celled'unoriginal. Le Dr William Batesétait la problématique dontil estici question,de
questions.Chaque vaccination est présentéeun éminent ophtalmologiste de NewYork, façon concrèteetvivante,etdefairelalumière
suivant
unedémarche systématique : analyse du professeur et chirurgien. Depuis plusde cent surlesvéritables causes decesmaladies etla
vaccin,
sonefficacité.seseffetsindésirables. ans,lesdécouvertes du Dr Bates ontpermis possibilité delesprévenir
Delville Santé d'améliorernaturellement la vuede millions Éd.Marco pietreur

,W.El NEXUS no58


seotembre-octobre 20O8 il
tismales,cardiaquesetneurologiques.
SIDA,SqpefçhefieSCientifiqUe
Dès itémet
1e67, I'hypothè::1,1y::r:g^T:]: humanitaire
-- arriaque
et
monmeilleur !
médecin tifactorielle
delasclérose
Eric Darche enjeuunfacteur Tfl*Tjl"jllîYll
deprédisposition
génétique et Jean-Ctaude
rrrcDARffE
unfacteur d'environnement, enI'occurrence la ;\ HfyFI- Roussez
4 1 5 p- .2 5 € pollution
EALI|VlEMAÏON électromagnétique.
0utreles habituellesSi vouscroyezvraiment, entreautres,que:
160p.- 18,50€
ÊMEILLEUR r e c o m m a n d a t i o la
n ssclérose enplaques estunemaladie virale; gr415l Chacun estpersuadé que
MÉDECIN diététiquesf ondées sur lestraitements'" classiques agissent s6 te le sida est une terrible
lenombre
ngh.lmPh decalories,v i r u s ; | e s p r o f e s s e u r"s , s p e c i a t i s t èYET
sde|ama|a-E@pandémiepropagéepa

rlr
AudcG
dtrgkdffidqqotEtrlm
wwraFtftaM4 l'équilibre glucidique, lavéiité : les recherches de IffH un rétrovirus meu.rtrier.
die.disentiouiours ' 61e6trSiltffiF
lipidique,protidiquemise enévidence d'unvirus progressent Mais.. les . nomb.reux
et un apportsuffisant celivreesrfaitpourvous! cas d'effoncrement cu
de vitamines et de ffifl
Éditions DanstesIÏËI système immunitaire
minéraux, certaines ontd'autres causes, qui
notions doivent LeS 10 pluS gf0s dérangent. La désinformation orchestrée par
imoérativement être mensongeséUf le Sida_ groupes d'influenc_edépasse tout
z _ certains
prises
santé
encompte, pouréviter
plusoumoinsgraves
divers troubles de
; ellessontdécrites ttlht DrEtienntrne
:: ::'i,1'si.iiJ:.'i[lnli'0",:l1i'i
ii'.illii'l:
danscelivre.lauteurnousmetaussiengarde Une mascarade honteuse'
à proposdela o malbouffe ,, proposée parles ffiEH leanlCtauOti 45min'interview:
o ou vendue
* fast-food danslescommerces L R;uG; ;,.'oiïi;î!i,iTlfi sratuit
de nombreux
traditionnels, additifs autorisés, Lesido 2i6 p. - 16 € Ed. MarcoPietteur
maisaussidespesticides,herbicides, fongicides, Lesidaestunscan-
OGM, métaux lourds,etc.,auxeffets redoutables u date méoicat totale- Etsilamaladien'étaitpasunhasard
pourlasanté.Dans cevéritable traitédenutrition mentemblématique Dr pierre-Jean Th0mas-LamOtte
metI'accent surdes v' '
etdedigestion,EricDarche denotreéoooue.Dts
thèmes importants
encore peuconnus dugrand , t l'apparitioir,en 1981, tt\.-
D,*hnrxo*^ç,s(n1 .2.1f
publiccommelesfruitsaqueux, I'acidification1g"-ffi" de!' prétendus pre- Etsi la maladie n'était
de I'organisme,les associations alimentaires Wk pas.un hasard ? Et
miers cas, lessciénti- Ft Si
compatibles
EricDarche
etincompatibles,
a suivisaformation
etc.
denaturopatheéléments enmainpuisque lescauses
railifiibr ilr'Jii"*iin:Ti'J3
fiquesavaienttousres
d'affaiblis- |
VieActiondirigée parledocteur André
msttlt 3ffiJ3'iii,i:ô3
à l'École
Passebecq ainsiqu'auGAC(Guilde
delaConnaissance).ll propose depuis
desArtset
quelquessies rencontré'es.
:::"iî':"'Jlt'Élait
1*iill'3l"i313
:SiflJJ:'H""ff Pourtant, contre toute attente,
années desconférences surl'impact maieur de on attribua cesphénomènes d'immunodépres- lllslnlf ... stililiii îrieptions
surlasantéeta rédigé
lanutrition à cepropos sionà l'actionsournoise et délétère d'unvirus ""li'Tiiir'ïil'#'::#io"* la vie ? Aprèsavoir
denombreux danslapresse.
articles inconnu jusqu'alors ; unvirusqu'àI'heure actuelle ',ï{:i:Ë-ûïiiiilfffr:i"examiné desmilliers de
Editions Testez personné, n;estiamais parvenu à isolerdirecte- patients,le DrThomas
!!4{'r''-'s Lamotte,neurologue
hentd'unmalad'e dusida! Etpendant cetemps,
!-es 19 plus groç mensonges sur lesautorités sanitaires etpoliti{ues continuent de français, a développé
lasclerose enpraques _ matraquer l'opinion puniique âvecdesstatisti-uneapproche différentedessymptômes deses
Maschi
ques
DrJean-Pierre aiarmistds ÉaDans'es
flâTliÏ';i.,iil#
Jî,oJiiîi'irï'T?i3if,'if
230p1 . -6 € inavouée et le simple faitde comprendre ce
Décrite en 1868par TeStezI'UfinOthéfapie mécanisme nouspermettrait déiàdeleséviter.
le neurologue fran- Df C. Tal Lexpression populaire : ( s'enrendre malade o
Jean-Martin --
SChallef, trouve dans ce livre sa plus belle illustration
çais
Charcot, la sclérose : aveclescléspourdécoder nosdéceptions et
en plaques est une J. F{azanamanay comment lesempêcher d'agirsurnotrecorps.
affectionneurologi- 240p. ' 18 € Leiardin des Livres
quequise rencontre Un médecin sud-
essentiellement dans américaintémoigne: VaCCinatiOnS,
l'hémisphère Nordet
les paysindustriali- : !",,-,'
que l"ull3l:
j'obtiens avec :
ieneseraipluscomplice !
sésoùellenecesse deprogresser depuis des I'urinothérapie sont rl4ffitt Dr Jean Méric
décennies.Elleest,parcontre, trèsraredans extraord inaires. lffi-il|i$il 224p.- 19.50 €
I'hémisphère Sudet lespaysenvoiededéve- D'abordsur moi- Hfff Ni olaidover ni oolémi-
loppement. Classiquement, elleestconsidérée meme.garûerou1ù ru que.vorcrun ouvrage
comme unemaladie viralealorsqu'iln'aiamais kiioseneXcèSentroiSæscientifiquequifait|e
étépossible demettre enévidence unvirussur s e m a i n e s e n p r a t i q u a n t a m a r o | i a v e c u n r é g i m e M p o i n t s u r | e s v a c c i n
le sujetvivant,surle cadavre, surl'animal ! Mesfacultés
et hypocalorique intellectuelles se SËffi tions et leurs redou-
mêmedansla nature. Lepropredesvirusest sontgrandementamélioréesetj'aicommencéàen FtrË tablesdangers. u Vé-
d'être
facilement transmissibles,or lascléroseparler à mespatients.J'aiputraiter chezeuxdes Lmq ritable'bricolage",le
enplaques n'estpascontagieuse. trèidiverses
âfrections ,. .ronânné nâànàtunàv &rry ffii; antihépàtite B,
En1965,I'auteur dece livrea étéle premier deMadagascar.
estoriginaire Psychothérapeute, lancéprécipitamment sansétudesérieuse
à avoirprisconscience
scientifique de I'exis- écrivainet conférencière internationale, elle surle marché, a diffuséle virusdu sidapar
tenced'unenouvelle formedepollution qu'ila enseigne lesmoyens de vivreen pleine santé deslotscontaminés !!! Grâceà cevaccin, le
dénommée pollution électromagnétique. Pour physiquement, mentalement et spirituellement. virusdel'hépatite C,résistant auformolet à
cemédecin, cette quia considérable-
pollution, Tal Schaller,
Christian médecin, est I'un des la chaleur, a étélargement répandu dansles
mentaugmenté danslespaysindustrialisés au pionniersdela médecine holistique européenne.populations mondiales... o Larigueur scien-
coursdesdernières décennies, provoque une Depuis prèsdetrenteans,il enseigne que ( la tijiquedesonexposé faitdecetouvrage un
lenteet progressiveélectrocutiondesorganis- santé, ças'apprend,. ll estl'auteur denombreux précis quetoutepersonne doitconnaître avant
meshumains etjoueunrôleimportant dansles ouvrages d'éducationdesanté quisontdevenus desubirunvaccin.
maladies ditesdecivilisation rhuma- des classiques.
: affection Testezéditions Éd. MarcoPietteur

NEXUS no58
D seotembre-octobre 2008
Téléphonesportables
: batpolémique, c'estI'expression claired'une desmesures préventives et curatives. ll y
oui,ilssontdangereux certitude scientifique. A chacunmaintenantdéveloppe I'hygiène vitale,la bio-électroni-
d'agirenconséquence. 0n nepourra plusdire queVincent, la naturopathie, I'homéopathie,
DrGeorge Carlo, Martin Schram après cette lecture, que l'onn, r.u.ËJ1r";;", les biothérapies comme la gemmothérapie,
192 p.- 18€
Dr George oligothérapieet lesmédecines énergétiques.
PourD. G.Jouhanneau. noussommes res-
Carlo est ponsable passe par
denotresanté et celle-ci
é p i d é m i o l o -Chikunounva. qualité quenous
giste,expert Grippe notre alimentation,la deI'air
Âviâirê, paludisme... respirons, l'eauquenousbuvons, notreéqui-
en santépu-
bliqueet ju- Une autre approche, des solutions librepsycho-affectif et émotionnel et même
concrètes et efficientes notre gestiondu temps.
riste.ll a di-
ÉdillonsAmyriss
rigé pendant D .G. Jo uhanneau 384p.- 34,50€
six ans le S'enquérir
pr 0 gr a mm e du chikun- Enfiniravec Pasteur
de recher- D, C, rO0ff^XNE^U

Pdr.&bUtftF.&&F.tæ
gunya, de Unsiècle de mystification
che le plus M&kI-
la grippe
vastejamais clerF
aviaire, du DrEric Ancelet
rGnF-i.âqPùdr.
lancé aux Md.t d.lrÉ U.L't6 tid6 aurû SIDA,de la 272 p.+ cD audio - 24,90 €
États-unis ^-. vache folle Pasteur seserait-il
en matière et prétexter trompé ?Comment
de télépho- le terrainde expliquerI'effon-
nie mobile, t\ la personne, drementgénéra-
avantde démissionner : I'industrie voulait l\* sesforceset
qu'ilconfirme
ger.ll a refusé.
qu'iln'existait
MartinSchram
aucundan-
est journa- Uæ eum rlppdr
r\ ses faibles-
ses ; parler
lisédeI'immunité.
les allergies,le
sida,lesnouveaux
liste,commentateur detélévision et l'auteur Do rhtio qcào a cfichola de la recru- virus ? S'ils'avère
de plusieurs livres.D'uncôté,I'industrie descence que la vaccina-
du téléphone portable, qui prétendque de maladies tion systématique
toutva bien,qu'iln'ya aucunrisque... De comme le
I'autre, et obligatoire n'a
les utilisateurs,
adultes et enfants, cancer, le diabète, I'arthrose,l'asthme et se pu atteindreson
dontle cerveau est à nroximité immédiaterendrecomptequecettesituation s'aggrave
de rayonnements objectifofficielde
detypemicro-ondes... Au de jouren jour; constater quel'occidental
milieu.lesautorités. dontle silence santépour tous,
estas- moyeningère quatre kilosde produits toxi-
sourdissant...
Lorsque 20millionsdeFrançais quespar an et queson corpss'asphyxie, alorspeut-être de-
peut-on vons-nous porter un nouveau regard surles
sontéquipés, encore secontenter de laissant apparaître d'autres maladies aiguës vaccinations.
rumeurs oudesseules déclarations Leprésent essaidresse unbilan
deI'indus- puischroniques puisdégénératives... : Voi- lucidede centansde biologie pasteurienne
trie? Leprofitaurisque delasanté publique ? là I'objet de cetouvrage. D. G.Jouhanneauavant proposer pistespour
Celarappellequelques scandalesantérieurs...nousfaitdécouvrir de des construire
desapproches différen- ensemble un avenir vivable.
Celivren'estdoncni unehypothèse ni undé- tes,dessolutions concrètes et efficientes,
Ed.MarcoPlettêur

istoireet archéologie C o m m o n d epz. L L Z


o u s ur : h t t p : / / u . n unue.x u sf r. / l i v r e s _ s c i e n t i t i q u e s . p h p
LeSecret
desétoiles
somh€s ceuvre
remarquable qui démêlel'æpèce
et stupéfiante humaine
;
AntonParks de nombreux restés - la portée
mytheset phénomènes exacte
delArbredelaConnaissanæ
du
400p.-25 € inexPliqués à ceiour' jardindesndieuxnetdelaofaute o biblique;
Anton Parks Éd.Nenki - lasignifiætion etlerôledeSatan danslamythologie
n'est pas un sumérienne;
auteurcomme Âdam Genisië - levérihble
usagedelaGnndepynmide etI'origine
les autres.À AntonParks 5 0 0 p . - 2 5 €duÉseau duplateau
soutenain deGizeh ;
l'âgede14ans, Vousvousdemandez parqueltortueux
chemin un - la signification commune de l'énigmatique
il voit sa vie singeestdevenu unhomme, et oùpourrait bien Neberu mésopotamien etduNeb-Heru égyptien ;
bousculée par sesituercefameux u chaînon manquant ? Vous - l'explication
debien d'autres mythes, légendes et
" quepersonne, pas
de fréquen-restez perplexedevant lesdiverses enrgmes
tes incursionsexégèses, officielles
ounon, que même lesplusperspicaces,
mentales tota- I'onvouspropose concernant n'avaitété en mesurede
lementinexpli-I'Ancien Testament ? Alorsce percer jusqu'à aujourd'hui.
cables. A l'is- tomell desChroniques duGirku ( [...] Nousdécouvrons ici
sue d'unedi- vousdonnera desréponses bien quenotrepassé, pouravoir
zained'annéesplusextraordinaires quetoutæ ététragique, n'enest pas
passées à com- quevousavujamais imaginé! moins empreint denoblesse
pilercesinformations inédites
ettroublantes,il AntonParls,estalléainsifouiller - faceauxennemis lesplus
réussità bloquerle processus quia perturbéducôtédeSumer et deÉgypte impitoyables qui soient,
savieà jamais. Lesprécieux renseignements voirebienplusavant dans lepææ. autrefois bienproches, et
qu'ilpossède alorsI'obligeront
à conduire une ll nousdévoile: toujoursbienproches de
enquête méticuleuse quilemènera versle lan- - le réelprojetdesÉlohimOe nosjours,de nouspriver
gagesuméro-akkadien et sonsyllabaire...
Les la Bibleet comment naquirent de notrehéritage comme
informationsqu'Anton Parksdéveloppe dans véritablement, entre autres, denotredestinée. Maisrien
sasérieLesChroniques duGirkùsontlastricte I'Homosapienset I'Homo n'estencore jouéo, Gerry
transcription
decesavoir ancienrecoupé avec neanderthalensis : Zeitlin,0penSEII Initiative
rigueurà travers
unemined'informations, sou- - quel'Éden n'apasétéleparadis (v'aruw.openseti.org).
venttotalementoriginales.L'ensemblecréeune qu'onena fait,nohmment pour Éd. Nouvelle Terre

NEXUS NO58
-: septembre-octobre 2008 il
dessiècles primitif.Lestémoignages parvenus iusqu'àsourcier dansI'architectured'hier etd'auiourd'hui.
LeDésordre nous- littéralement gravés dansla pierre ! - Comment devient-on ? 0uelssontles
sourcier
lmmanuel Velikovsky montrent que les anciens possédaient des rituels ? Comment un sourcier hérite du savoir
3809.- 22,70€ technologies quenousserions parfoisbien ancestral ?...Desrenseignements pratiquescom-
C'estententant decoor- en peined'égaler. DavidChildress nousem- plètentcet ouvrage. MartineDickpratique en
desrois mènedansle mondestupéfiant
I'histoire de la techno-France ce métierde sourcier depuis vingt-cinq
d'lsraël à celledespha- logieantique.ll explored'étranges master-ans,unevocation quise manifeste depuis deux
raons d'Egypte qu'lmma- mindsmégalithiques et examine d'impossibles générations'
Velikovsky avaitfait artefacts en tousgenres;s'interroge sur les ÉditionsDauphin
plusgrandedécou- lentilles decristal et surle " feudesdieuxo.
e : celledu papyrus Lasrande pyramide. o'rsv^ptj..lj3.'l-:llu,l,l, L'HistOireseçrète de I'eSpèce
rverqui raconte lui
lesplaies del'Egyp- humainê (encours
3iir"l9ifl,ii.,"f,tjftli,'r"ilniiI'iïtu',i"i,.i- deréédition)
biblique. Maisavec que? L'humanité a-t-elle frôléla-destructionMichael Cremo,Richard Thompson
unedifférence notable: atomique ou mêmey a-t-elle succombé ? 438p" 22€'
il s'agitdurécitd'unmodeste scribeégyptien,Lisez les incroyables témoignages montrant Michaelcrcmo ^,,
dépassé par les événements cataclysmiques queresAnciens rinirent par-détiuire eux-mê- "$:î^:Ïî:n o l.!,,c,iirrlii,':il
quisesontsoudain abattussursonpays. mesleurculture extraordinaire ! LHlslglfe chercheurs onttrou-
PourVelikovsky, le papyrusd'lpuwerest Éd.ta Huppe Se€fete védesoset desar-
preuves quele monde ,
I'unedesinnombrables O-eI espeCe tehcts indiquant qu'il
antiquea étévictimed'un cataclysme sans Guidepratique du sourcier : humaine existait stir Teire,
précédent, et aussiquela chronologie des
événements tellequ'onnouslaprésente actuel- r'siècre_ E
au2lesiècle
Del'Ésypteantique E Hl,'l H:
iiSl,iiliiiiJJ:
ili:iÎJj:il;
lement necorrespond pasà laréalité.Sathèse tvlartine Dick popurarons qurnous
a étévalidéeparleprofesseur Claude Schaeffer I
281p.'21€ J ressemblaiert énor'
du Collège deFrance. LeDésordre dessiècles Mais I'es'
propose unenouvelle chronologie (allant de Voici un livre'pratique 16;gF 19pgnt
jusqu'au qur nve re
- vore sur 'tt llf,iffini*il ia;"rn"';;i ";'E;;';'-
I'exode règne d'Akhénaton) avecune \ruc ày.;,",u.,y,,.;E
réécriture Unvéritable
deI'histoire. monument, .àr,i'* t"on'ànne's, Iûilttlrifit;Èil
lessourcrerssnirituelsei ftrl$llll$f ouperdu devueces
inédit,dugénie deVelikovsky. faitsextraordinaires.Pourquoi?Par
Ed' Le Jardin dês Livres ff I re ràiiôuiàiàrièôoteiiquui
qui pratiquent teurart contradiction aveclathèse quiprévaut auiourd'hui
tJI Ô Il
?at..Y- :
tes quatre coinsdu sur les origines de l'humanité,selon laquelle les
Lestechnologies desDieux ,tffif,il .rr...ï:qFRw Oans
-1 rrronde. L'auteur perce humains se sontdéveloppés au coursdescent
David Childress 283p.-19,90€ r à iourunetraditiori mil- milleansécoulés à partird'ancêtresà I'aspectplus
Celivreapporte la preuve I lénaire. aux nombreuxsimiesque. Fossilesportantdecurieuses incisions,
concrète quedes civili- codessecrets, pourvouspermettre de devenirpienes tailléesanormalement anciennes, objets at-
sations depuis longtempsdétenteur du sixième senset percevoir l'énergietestant d'une culture
avancée endestemps reculés,
disparues ont iadisat- invisible ouirelieI'homme, h Tbneetlecosmôs.restes humains étonnamment modernes retrouvés
teintvoiredépassé notre À titred;exemple, ce livieaborde lesthèmesdansdescouches géologiquesdemeurées intactes
niveau technologique. suivants : qu'edt-iequ'un sourcier? Un géobio- pendant des millions L'Histoire
d'années... secrète
Nousavonsl'habitudelogue ? qu'b$-ce qudh sourcellerie surùnplan deI'espèce humaine remetenpleine lumière ces
que
de penser I'huma-sci-entifique ? Sonorigine ? Comment unsouicier découvertes qui
dérangeantes, n'ont cessé de se
nitéa progressé enligne prospecte unterrainet analyse unlieudevieet conllrmer cesoernleres annees.
droitedepuis sonpassé besôonséquences surI'habiiat ? L'importance du Éd'duRocher

C o m m o n d epz. 1 1 2
Sciences OUsu r : ht t p : / / u . r n n
r uerx. u s r
. /
f li v r e s - s c i e nitqi fu e sp.h p
? Ouetrouve-t-on
et noncelledel'énergie ex- Jax et
joiesdeI'eau
deI'eau
LaNature durobinet
dansI'eau
actement sefier Masaru
? Peut-on Emoto
Yann
0livauxauxarguments
publicitaires
desembouteilleurs 144p.-24 €
5 7 4 p . - 3 0 €d'eaunouspromettant santé etbonheur ? L'eau Voiciun nouveau livre
Leau est un élé- est-elle réellement lesangdelaTerre ? Chaquesuperbement illustré
menl à multipleslivredéjàparusurI'eaupermet d'apporter des surletravailduscienti-
facettes: bio-phys-éléments deréponse àcesquestions fondamen-fiquejaponais dontles
ico-chimiques bien talespourI'avenir de I'humanité, maisaucun découveftes ontconnu
sûr,maisaussipoli- n'offre unevision globaleetpluridisciplinaire
du un retentissement in-
tiques,économiques, problème. ternational.Cesexpé-
p s y c h a n a l y t i q u eEt , précisément
sc'est quifait riences
latransdisciplinarité ontpermis de
mythologiques, poé- deLaNature deI'eauunouvrage unique. Sans mettre enévidence lamanière dontnospensées,
tiques...Linformationnégliger aucun aspect,I'auteurpropose unesyn- nosétatsémotionnels et physiquesinfluent sur
disponible surcetélé- thèseexhaustive detouteslesproblématiques I'eau.Le principe estsimple: en exposant un
ment vitalestdissémi-liéesà I'eau. Si l'ouvrage finalestl'æuvre d'un échantillon
à uneinformation particulière(mu-
née dans beaucoupseulauteur, lamatière debasea étéfournie par sique,parole, intention, prière...),
puisen le
d'ouvrages qui traitentparfoisextrêmement demultiplesinterlocuteurs: scientifiques,
ingé- cristallisant,
on voitseformerdesfigures tout
bienunthèmeprécis, maisoccultent évidem-nieurs, médecins, vétérinaires,psychologues, à faitéloquentes: géométriques etd'unebeauté
menttouslesautresaspects. Difficiledefaire luristes,hommespolitiques, journalistes,éblouissante lorsqu'ils'agitd'uneinformation
letri etlapartdeschoses entrecequiestà peu poètes, etc.C'estlatoutepremière foisqu'une bienveillante,d'unemusique harmonieuse ; disy-
prèscertain etcequirelève dupurfantasme ou telledémarche estentreprise et menée à son métrique et irrégulièrelorsque le message émis
de l'escroquerie 0ù setrouvela terme.
intellectuelle. Synthèse majeure,celivredeviendra très est négatif. Connaissant l'importance de I'eau
limite entre
science lorsque
etreligion l'onparle viteindispensable à touslesdécideurs préoccu-dansnotre corpsetsurnotreplanète, onnepeut
de I'eau ? Est-ilvraiquelesguerres du XXI' pésparlapolitique, l'économie oul'écologie. qu'être fasciné parcesfigures.
siècleaurontpourmoteurla maîtrise de I'eau Résurgence Guy Tredaniel

NEXUS nO58
G septembre-octobre 2008
LeGéniedeV.Schauberger Guide
del'électricité desenvironnements
spécialiste
quesdepuis
électromagnéti-
...et si la pénuried'eauet. .. 1996. A cetitre,il réalisedesinstal-
^ biOCOmpatible lationsélectriquesbiocompatibles, desmesures
d'énergieétait un faux problème?
claudeBossard r9rp.17€ dechamps électromagnétiques et desdiagnos-
AlickBartholomew Lignes à haute tension, tics.ll anime des formations spécifiques.
Ould. d. l'at.ctrlcltô i transformateurs, fours
DêsDessinsêt des luots
2 8 8 p . - 2 3 € blocomprtlbl. à micro-ondes, écrans
VicktorSchauberger d'ordinateur, Wi-Fi, Une Formule universelle
(1885-1958), qui téléphonesportables,
avait délà mis installations électriques de I'immortalité
en garde contre domestiques...Les Michael Stelzner 4oop.-22€
les catastroohes sources d'émission de Uneraretentative scientifi-
écologiques pollutionsélectroma- qued'explication à travers
actuelles, est gnétiques semultiplient. le Nombre.connaissance
plus que jamais Si nousneprenons pas physique de la matière et
d'actualité. Ses deprécautions, nouspouvons êtretrèsexposés à connaissance symbolique.
idées et ses desrayonnements électromagnétiques. Desétu- C'està traversdesdomai-
d é c o u v e r t e des s . scientifiques mettent enévidence lanocivité nes aussidiversque la
ignoréesjusque-làpar la France,se deceschamps électromagnétiques auxquels est Bible,les mathématiques,
répandentdans le monde entier. Par soumise unepartcroissante delapopulation. lespyramides d'Egypte, la
ses observations attentivesdu mondeSimple et faciled'accès, celivrea pourbutde chimiedes éléments. les
vivant,il aboutità la conclusion quela vie donnerles éléments permettant d'apprivoisercontes, laphysique quantique, leNombre d'or,la
procède d'untyped'énergie ignoré dansles leschamps électriques et magnétiques denotre géométrie, I'alchimie,I'astronomie queI'auteur
présentes réalisations humaines : la Naturecadre devieetderépondre auxquestions : que nousmèneversla certitude quele monde est
semble capable de produire du mouvement sont ces rayonnements électromagnétiques ? bienplusquelasomme deses.manifestations.
sansconsommer d'énergie au sensde la Ouels sontlesrisques pournotresanté ? Com- Ed. NouvelleTerre
thermodynamique. Pourquoi et comment ? mentlesdétecter oulesmesurer ? Comment se
TelestI'objectif visédanscelivre: entrevoir préserver... Lesdessins deBélom apportent une Encyclopédie duparanormal
ce queViktorSchauberger a découvert et petitetouched'humour et fontbaisser la ten- - Jean-Pierre Girard
reprendre leflambeau... sion! l-auteur, Claude Bossard, estélectricien et
Le Courrierdu Livre
800p.-26€
Un ouvrage colossal, impo-
sant,référent. En quelque
Géométries Géométries 800pages, une sortede
sacrées, tomeI sacrées, tomell cheminde la connaissance
Stéphane Cardinaux 30ap.- 39,50€ dontlesstations s'appellent
- parapsychologie, télépathie,
280p. 39,50€ Stéphane Cardinaux élargitsa démarche en
Touslesédifices construits présentant ici desédifices divers: ouvrages
parlesbâtisseurs s'élèventd'artromain, mosquée turque, villeaztèque,
psychokinèse
surdestracés géométriques cathédrale gothique, temple khmer, villeTang, métrie, autoscopie, clairaudience,
ou pouvoir de I'esprit
sur la matière, lévitation,
rigoureux. Celivrea pour tertrefunéraire iaponais, bouddha canonique,
guérisons spontanées, radiesthésieetsourcelle-
obiectifde vous donner commanderie templière, les trois chambres
lesoutilsnécessaires pour de la GrandePyramide, témoignant de rieouencore idéoplastie,
communications avec
retrouverleurstracésou I'universalisme dela * géométrie sacrée , qui I'au-delà,
réincarnations,NDE et08E... Expliquer
comprendre leslieuxsacrés a présidé à leurérection. Architecte depuis plus leparanormal, voilàlatâche quesefixeI'auteur,
: menhirs, méga- de douze ans, Stéphane Cardinaux cherche à à lafoischercheur etpraticien réputé.
existants
physique Éd. Trajectoire
lithes,cromlechs, villasgallo-romaines, temples concilier la science et la science
égyptiens, chapelles, autels, cathédrales, collégia- éthérique à travers l'expérimentation des
les,...L'auteur s'appuie surdenombreux exem- énergies subtiles. ll anime desconférences et Au Nomde la science
ples,richement illustrés,retraçant lesfondements salons sur I'architecture sacrée et la géobiologie Andrew Goliszek, Thierry Souccar
géométriques et lesgrands chemins desforces en Suisse romande. Dansce domaine, son 422p.-24€
telluriques detouscesmonuments. Lacapacitéactivitéprofessionnelle se répartitentre Malgré sa violence
dechacun d'entre nousà ressentir cesénergiesI'enseignement, l'écriture, les expertises et cette enquêteest bien
estproportionnelle à sasensibilité radiesthésique I'organisation destages' plus qu'un inventaire
et à sonniveau deconscience. Etil estpossible Éd.Trajecroires cauchemardesque, une
auiourd'hui decréerunlieud'harmonie poursoi variation de plus sur le
etsonenvironnement. grandcomplotmondia.
contrenotresanté.Cette
p.-18,30€ passionnante
Savants maudits, chercheurs Tome
Tome
| : 347
ll : 350p.- 20 €
synthèse est
tomes l, ll,lll surtout un outilformidable
exclus, Tome ll : 343-p. - 20€ de compréhension des mécanismes de
Pierre Lance recherche, de production et de contrôle des
Cestroisouvrages constituent industries militaires et de la santé.Pour
unréquisitoire implacable contre la.première fois,industriels et organismes
la n nomenklatura u scientifique, pourproduire del'électricité en d'Etatsontmisfaceà leursresponsabilités.
enréhabilitant trente-six person- quantité illimitée. Linus Pauling,À I'heure où notreregardsur ia médecine
nalités du mondescientifioue et biochimiste américain. deux évolue de jouren jour,où un changement
médical, français ou ayantchoisi foisprixNobel, démontra que profondde nos modesde consommation
la France commepatrie,qui ne lavitamine Cà trèshautedose desproduits de santés'impose, Au nomde
purent jamais publier leurstravaux pouvait prévenir lecancer; An- la scienceestunappel à lavigilance, uneclé
etfirentI'objet, danslepiredescas, dréGernez, quidécouvrit qu'on essentiellepourneplussubir,maiscombattre
d'unvéritable ostracisme. Parmi ces pouvait prévenir le cancer par lescrimes etaberrations commis parcertains
pionniers : NikolaTesla,ingénieur desprises périodiques d'unsé- industriels et nosgouvernements... au nom
américain, pionnier ducourant alternatif,
dé- datifpournourrissons... denotresantéà tous!
couvrit lemoyen d'utiliserlacroûte terrestre Éd. Trédaniel Éd.Térémaque

l iil,
NEXUS no58
E IT seDtembre-octobre 2oo8 il
pour
lutins faire ; Durien ce livrenousrévèlepar qui, comment
lemonde et
--',in-''',i0. ; Trois
La NOuvellePhySiquede I'eSpfit codile
pourquoiles inventionscachées,de ce (
Ransdorr
Emmanuer bifflltiiË#ru: géniesontdemeurées
[iT,[|il,iiTi:ii,i: saufpourle
secrètes

mre
.oU,lJùÊ5Il
ff,Jii'i;fiii,lJiiSlï.[î;
quelque
nouscaOne
;#îifàflfî
-/
CnOSe : Bienvenue
gouvernementquelques
indéPendants'
et
secret
Ilî:',;1"îff;iLii,:lJ,',"iÏI: chercheurs

de partage...
dansnotreuniverS Éa.rérix
nesoitquelafacevi- Èirmanuet
lTliltrFtinre Qu'elle estprrysicieni
Ransford episiemoto-
- )rrnl)rcs sible d'une plusri- iue,écrivain
substan-ce etconféreniiei. Éd.JMG
libreettechnologies
Énergie
^ cheetolus ? Cetessai
subtile Manning
Jeane
t{Uanla. surcettematière
s'interioge
.onscienl:ffiquenouigroy.on.s
c.onnaîtry 3 1 0p . ' 1 8 , 3 €
0
c'estTesla
Coucou, Celivreanalyse avecpers-
-f maisoui.deouisI'avènementI r;nariia tihra
de la physiquedesquanta,: picacité
lesintrigues quise
COlleCtif
déconcertante.
aussiénigmatique'quà
serévète d'auteUrS Ë0p.'26.€ tramentderrière le mouve-
propose,
L'auteur simples
e-ndesierm'es etima- LeséditionsFélixprésentent
dansce livre menten faveurde l'éner-
nécrrne
vision
errtre
rlrrmonde
ohvsioue.
iliS'lJÏiTl?;*., I qui vi-
des informations o;i,J':
Jî'iïifli?'ri'
8ffi
gie libre.JeaneManning
ûiïiiJ'ifl
ii;i*iTi8i
Lapuissance
I
del'invrsible : Unmonde déconcer- quenous.constitu.ons peu
examine les technologies
aveclesquelles travaillent
I : aimants,
tani;Conscience,mémoireetmyStèreS;tvlaîtreHapeu,.afinde.dénoncer ces inventeurs
a t l o . n s fusionfroideet biend'autres.
c e r V e a U . . . ; L a m a t i è r e n . e s t i r u s c e q i r . e | | e f f i r o u t e s | e s m a n i p u i hydrogène, Elle
était; Ouipeutcroquer lapomme quantique ? rugllf| auxquelles notreplanèterépertorie lestechnologieshydrauliques, écolo-
H i s t o i r e s e i f a i t s r o ô a m b o | é s q u e s ; P o u r q u o i | a - e s t s o u m i s e . Tgiques 9 q ! aet. qthermiques,
é!é pourpasser del'énergie

fi'J,,'H *
;fliirilinll,.}m*r
XtrT,;; àunenouvelle
,tlg:,{l conventionnelle
lit',i"1,'lif ilTfjt;jl,l1;"
C o m m o n d ePz. 1 1 2
Géopolitique o u sur : ht t p://u.rruur.nexus.f r/ |ivres-sci ent i f i ques.php
LesAngesneiouentpas soientpositives.
D'unboutà I'autre, démontre
Griffin
deI'ombre
LesArmes quelhæuution portée dæcritiques
àI'encontre dela
de HAARP
cette

ffi
MarcFilterman vension - àsavoir
gouvememenhle qu'ilsutilisent
des
1 9 p0 . ' 1 8€ Jeane Manningméthodes etnonscientifiques
irrationnelles pourpar
Oui,le tempsse détraque : etNickBegichvenirà leurs conclusions quiænientbææs surdes
désormais les dégâtsse croyanæs - s'appliqueenrmlité bienplusàceux qui
a00 p . ' 2 3€ défendent laversion Celiwe,éhblitquela
officielle.
chiffrent chaqueannéeen
milliardsd'euros, dedollars, Unlivrequifaitdu bruitaux thèse æntrale deæ mouvement - quele11Septem-
Etats-Unis, révélant les ap- breestuneconspintion inteme - demeure laseule
sansparlerdesmilliers de
plications projet
A
victimes... cause de quoi ? occultes du possible
explication en aæord avec læTaib.
C'estce quenousdévoile HMRP.Au-delà de sesob- miLunê
jectifsofficielsde protection
Marc Filterman en nous
la poftedeslabora- et de brouillage, celui-ci offre
ouvrant
la possibilité le
d'altérer lonctionnement mental et
toiresmilitaires plus
les secrets. Etsi les militaires
de manipuler le climat. Une enquête approfondie Cesmondes quinousgouvernent
pouvaient nonseulement modifier letempsqu'il Lau rent Knight-Jadczyk
fait,maisaussiletempsquipasse ? Déclencher corroborée oardes scientifiques.
desépidémies ? Destremblements deterre? Ed. Louise Courteau avec lacollaboration deHenrY See
Éd. Carnot 51p 0 . . 2 5€
11Septembre, 0uiconque veutcomprendre
Lafaiilitedesmétlias larealitéhyper{imensionnel-
LesArmées secrètes del'Otan Uneconspiration dusilence lequi. abrite o deprÉtendus
Réseaux Stay-Behind, Opération Gladio extraterrestres a intérêtà æ
David RayGriffin procurer ce livre. Grâce à une
etterrorisme enEutope de l'Ouest
4 4 E p . ' 2€1 ræherche diligenteetundésir
Daniele Ganser DaùdRayGffinestlarge- insatiablederasembler udes
544p.-22€ ment reconnu comme I'un taib,, laura Knight-JadcaÂ
Historien spécialisé dans des porte-parole majeurs démpttfie lesenlèvemenb et
I'histoirecontemooraine et du mouvement oour la vé- le du
contrôle mental par dæ u aliens n. Elle
shthche
lesrelations internationales ritésur le 11 Sptembre.aussi à démontrer comment lesnélites dirigeantes ,
de1945 à nos jours, Daniele Bien que ce mowement ait de notreplanètese sont laisé etse laisent toujouns
lon$emps étéignoré parle influenær parlesystème decontrôle ( Matrix,qui
Ganser enseigne à I'univer-
sitéde Bâle. Seslivres, ar- gouvemement américain et sous-tendnotre realité.
ticlesscientifiques, articles lesmédias dominanb, des Ceux quin'ontpaspeurdelavérité, ceuxquisouhai-
de journaux et interviews étudæ d'opinion récentes ont révélé que le rejet tentconnaftreæ quisecache denière laconspiratton
sontpubliés dansdifférentsdelavension estdevenu
officielle n unphénomène Shrgate,appÉcieront æ liweàsajustevaleur. Laun
paysen plusieurs langues. Sonanalyse soignée, politique ,.
incontestable ll n'estdonc pæ surprenant KnighÈJadcryk estI'auteurde plusieurs livres: Grâcæ
révèle
incisive, pourlapremière foisI'ampleur, la quele gouvemement et lesgnndsmedias aient æl$tes,uneautobiognphie, el L'Histoire æcrète
et lesimplications
noirceur menaçantes desar- changé de tactique.Choisissant la contreathque, ils du monde, qui contrentquelques resulhb de ses
méessecrètes créées parl'Otan. Cette nouvelleontpublié enrafale desarticles et dæu npporsn recherchæ surlesprincipæ sous-Bcenb denotre
étude,fascinante,montre comment laCIAetles destinés àdiscréditeræscritiques. Dans cetouvnage,realitêmatriæ (etdontelleprépare levolume ll),et
services secrets britanniques,en collaboration DavidRayGnffinmontreà quelpointil estfacile L'1nde(qualretomes).Préparez-vous à remettre
avecI'alliancemilitairedel'0tanet lesservicesd'irualider cestenhtives, enanalysant lesplusÉqnb enqueslion età r#examiner toutcequevousavez
d'autres
secrets payseuropéens, ont missur npporbetarticles publiés parleDépartement d'Ebt, pensé oucrujusqu'à présent, carellea la logique
piedunréseau d'armées clandestines anti-com- national
l'lnstitut de normes etde techniques, le New d'unemathématicienne, la ûsion d'une mystique etla
munistesenEurope del'Ouest après laSecondeYorkImes,Vanity Fair, etlime.ll répond ausiaux compasion d'unemèredanssaquête desoltlions
Guerremondiale' critiquesémises pardespublications degauche, ou auxproblèmes del'Homme etdel'Univers.
Éd.Demi Lune chrétiennes, dontonaunitpus'attendre àcequ'elles Éditions Pilule Rouge

!F
NEXUS nO58
seDtembre-octobre 2008 m&ifi
lavérité
contre
LaGuerre PearlHarbor
LeNouveau
11Septembre, DavidRavGriffin Franchir Tomell
le Rubicon,
désinformation 2E8p.' 20 € a60p-23€
etanatomie du Partantde l'idéeque Vousavez aiméletomeI deFranchir leRubicon?
terrorisme ceux qui profitent Alorsvousallez adorer lasuiteetfindeI'opus de
Nafeez Mosaddeqd'un crimedevraient MikeRuppert, oùcelui-ci metsoigneusement àplat
A h m e d fairel'objetd'uneen- lachronologie exhaustive duu Mardinoir, quia
quête,l'éminent uni- changé lafacedumonde - etvouscomprendrez
5r2p.-21€ versitaireDavid Ray ainsi: pourquoi I'onnepeutmanquer devoirles
PremierlivredeNafeezGriffinpasseau crible incohérences quiontémdlléceiourfatidique...
Ahmedconsacré au Comment la défense aérienne la plusefficace
11Septembre,LaGuerreles faits concer-
nant les attaoues du du monde, n'alittéralement pasu vuvenir,les
contlela vérité a étéacclamé dansle monde en- 11
Septembre. S'appuyant sur les déclara-attaques lesplusmeurtrières queI'Amérique ait
tierpourlaprécision desfaitsrassemblés. Publié tionscontradictoires de membres de I'ad- euà subirsursonpropre territoire... Pourquoi un
à peinesixmoisaprèslesattentats, cetouvrage ministration Bush,les articlesde presse certain nombre deprofessionnels américains de
a étélepremier à mettre enévidence lesincohé- et des travauxd'autres chercheurs, il ar- l'aviation, civilset militaires, évitent derépondre
rences etlescontradictions delaversion officiellerive à la conclusion que, pris ensemble,auxinterrogations quibrûlent toutes leslèvres...
présentée par le gouvernement américain. Le mettent sérieusement à malla Comment le fameux rapport de la Commission
ceséléments
nouveau livredeNafeez Ahmed, LaGuerre contre version largement touslespoints douteux
deuxfoisplusd'informations
officielle
et Enseignant
sur cettetragique iournée.Keanocculte
la vérite,
contient l'éthique etlathéologie, Griffin écrit du 11Septembre... Comment les pionsd'un
offreunedocumentation inestimable à tousceux avecunelogique irrésistible,encourageant ses impitoyable jeuplanétaire sontpeuà peuavancés
quele manque de concordance entrelesfaits lecteurs à pardecruels maîtres deballet quinous conduisent
à tirerleurspropres conclusions
rapportés et le discours officiellaisse sur leur partirdespreuves. (sciemment ?) droitdansle mur...ll semblerait
taim." A cejour,I'ouvrage leplusobjectif surles Éd. Demi Lune entoutcasaujourd'hui quelavérité trouve enfin
circonstances et lesraisonsde I'attasue lancée sonchemin, etMikeRuppert y a certainement été
contreI'Amérique le 11Septembre 2001estsans pourquelque chose... Quand vousaurez terminé
conteste celuide Nafeez Mosaddeq Ahmed..,, LaGuerre desvirussidaetebola Franchir IeRubicon, vousneregarderez plusles
Gore Vidal, romancier etessayiste. . Léonard G.Horowitzinfostélévisées dumême æil- etpeut-être même
Ed. Demi Lune
636p. - 44€ nelesregarderez-vous plusjutiT'*ouu"u"
Naturel,accidentelou r"r,."
Gærebiologique etbnorisme intentionnel ?'Uneenouête
Retour surlæattaques bouleversante surI'origineles10plusgrosmensonges sur...
tenoristes àI'antrat du sidaet d'autres virus.
peude profes- l'économie
Fnancis A.Boyle En réalité,
sionnels de santéou de Philippe Der udder & A- JHol bec q
l#2p-17€ consommateurs connais-

W
Francis A. Boyleest un 268p.16€
sentlesréelsdangers des Molière aurait
professeur états-unien Auiourd'hui,
vaccinations. Nousdevons pris pour cible
de renommée mondiale sans doute
savoirquequelqu'un manipule l'information
leséconomistes aulieudes
danssaspécialité, ledroit pournoustromper. Les personnages scien-
international, qu'ilprati- tifiques médecins. Lan saignée ,,
et politiques sontréelset plusieurs panacée de son temps,
queet dontil estunar- exercent encore'
dentdéfenseur. ll futres- aurait Jaitplace à lan crois-
É0.rérix ), prétendue solution
ponsable dela rédaction sance
de la Loianti-terrorisme à tous nos maux. Au latina
de 1989sur lesarmes Franchir leRubicon, Tome I * succédé un jargonincom-
biochimiques, lalégislation américaine mettant en Michaël C.Ruppert 4fi1p.-23€ préhensible. Seule solution : s'enremettre auxex-
application la Convention surlesarmesbiologi- Vous avez toujoursperts. Dormez bonnes gens! Ceux u quisavent ,
quesde1972. par
Titulaire l'université de Harvard un doute à propos de s'occupent de votre bonheur...
dedeuxdoctorats (DroitetSciences politiques), il la versionofficielle du À défaut, ils ont,entoutcas,réussià dégoûter
enseigne à l'université del'lllinois,à Champaign. 11 Seotembre et de del'économie n M.etMmeTouLle-Monde ,. Ce
Celivreexplique comment et pourquoi legouver- tout ce qui I'entoure ? n'estpasleurlecture dechevet.
nement desEtats-Unis a amorcé, poursuivi puis Alors plongez-vous L'ambition de cet ouvrage est doncd'aider
considérablement développé uneaccumulation sansplusattendre dans chacun à reprendre ce pouvoir en se libérant
illégaled'armes biologiques. Francis A. Boyle I'ouvrage explosif de de la manipulation qu'exerce sur nousdes
révèle,dela manière la plusclaire, comment le Michael Ruppert et vous théoriesassénées en véritésabsolues, des
nouveau Programme de défense chimique et verrez comment, grâce idées toutes faites et de fausses croyances.
enparticulier que: '
biologique états-unien, quisechiffre enmilliards- à uneenquête richeet Sivouscroyez
dedollars, aétéréorienté pours'accorder avec les minutieusq, -
les doutes L'Etat fabrique I'argent quiestgaranti parI'or-
- placeà la stupéfaction. de Lesbanques prêtent I'argent des épargnants - 0n
projetsnéo-conservateurs deguerre préventive laissent A la lecture
cette par
fois desmoyens de guerre biochimique. cetouvrage, il apparaîtque: l'étatdes réserves nepeut pas lefaire,u ça coûte , trop cher - La dette
Liantle développement descapacités militairesmondiales de pétrole n'estpasvraiment celui appauvrit laNation, il Tautla rembourser l - Toute
guerre biologique aux que I'on nous annonce l'opportune libération production ne se iustifie que si elleest rentable - ll
américaines enmatière de ;
attaques à l'anthrax surle Congrès en octobre del'Afghanistan a surtout permis derestaurer la
un fautsoutenircroissance pour dynamiser I'em-
2001- l'attentat politique leplusmanifeste contre traficd'héroine dontlesbénéfices commençaient ploi- Baisser lesprix,c'estdéfendre le pouvoir
lefonctionnement constitutionnel deladémocra-cruellement à faire défautà Wall Street ; d'achat - ll fautluttercontrel'inflation poursauve-
tieaméricaine dansl'histoire récente- Boyle jette I'effondrement économioue de la Russie était garder I'emploi - 0n vivrait beaucoup mieux si on
unelumière nouvelle surlesvraies raisons deces prévisible, maisil sepourrait bienquelesÉtats- payaitmoinsd'impôts. - Lamondialisation, une
attaques, le murdu silence médiatique auquel Unis y aient
toutdemême jouéuncertain rôle...; promesse de prospérité pourtouslespeuples...
ellessesontheurtées etpourquoi leFBIpeutne sansoublier lesétranges anomalies boursières alors,celivreestfaitpourvous: nevouslaissez
iamaisappréhender lesresponsables dececrime survenuesjuste avantles attaques terroristes... pasdésinïormer pluslongtemps !
politiquesémrnal duXXI'siècle. Éditions Dangles
Ed. Demi Lune

NEXUS no58
seDtembre-octobre 2O08
tomeI
Révélations, Cetteimagequeles médias etmanipulations
et les politiques0missions
Steven M.Greernousmettentconstamment en tête est-elle delaCoqmissionil'enquête
3rfrp.-22€ juste? Wisnewski
vraiment posedesque,stionssurle11Septembre
Pourlatoutepremière
foisaux percutantes
: à quiprofite ? A quoi
leterrorisme - 19€
plusde soixantesert-il
États-Unis, ? D'oùvientcettepropagation et DavidRavGriffin
soudaine . 352p.
tant
militaires,fonctionnaires, qu'après Aux Etats-Unis.
mondiale ? Est-cevraiment unhasard les leaders politiques
agentsde renseignement et lalin du conflitEst-Ouest et la suppressionde quelagrande majorité
employés de l'industrieont I'ennemi ancien, un nouvel ennemi ait immé-
témoigné surdesopérationsdiatement des médiasse sont
surgi? Méfiant, Wisnewski analyse
etrévélé
ultrasecrètes lavérité avecunflaird'enquêteur empressésd'adop-
lesévénements deces ter le rapportofficiel
surlesprogrammes clandes-dernières années. Et nouslivresoneffrayante
tinsdenotre Cestémoigna-constatation
histoire. de la Commission
: lapropagationdeI'angoisse etde
d'enouêtecomme
gesconstituent lapreuvequelesovnissontune laterreur unrégime
sertà établir toutautre
d'une
parïois et qu'ilest nature
extraterrestre
d'origine la réponse délinitive
réalité, deladémocratie
I'abolition etdelaliberté, sur les événements
faitusage,danslecadre deprogrammes ultrase-I'imoosition destructures autoritaires,l'établis- qui ont menéà cette
crets,detechnologies desénergies
induisant et sement deladomination otort'oËllJ;;i journée dramatique et
desmodes depropulsion pour
quisignifieraient .-"""
d'unenouvelle civilisation. insensée. Auteurdu
I'homme la naissance PearlHarbor
nipollution. Nouveau
sanspauvreté unecivilisation.
Le Procès du11Septembre (ouvrage quiexamine
Révélations, tomell lavérité sur l'etfondrement les questionssoulevées par des reporters,des
400p.- 22€ du*'C témoinset desobservateurs politiques),David
fois,auxUSA,unesoixan-"'-::::::'s vicrorThorn RayGriffindémontre quela volonté première de
Pourla première jamaisétéd'établir
tainede fonctionnaires,
militaires, agents de la Commission n'a la vé-
224p.-18 € du11Septembre, ni desavoir
etemployés
renseignements deI'industrie ont LB PROCES LeProcès ritésurlatragédie
du 11Septembre comment elleauraitpu être évitée, mais bienau
acceptédetémoigner sur lesplus vastes pro- ûr11SEPlÉll8RE est le résultatde plusde contraire
grammes clandestinsdenotrehistoire. ll y est dedéfendre coûtequecoûtela version
trois ans d'enouêtesofficielle desfaits.Ledocument delaCommission,
questiondetechnologies induisant deséner- menées sansrelâche de un best-seller
pourl'homme
giesqui signifieraient la nais' danssa catégorie, a donnéle
manière par
indépendante change par sa finesse narrative.
sanced'unenouvelle sans
civilisation pauvreté journalistes, de sa tailleet
de nombreux MaissousI'examen critique et méticuleux de
nipollution...
Celivrerévèle l'agend.asecret qui chercheurs etorganisations,
secache la n
denière Guerre Ort 510;1ss ' le
Griffin, Rapport Kean-Zelikow perd npidement
Qui pour savorrc e qui est
a pourbutfinaldefairecroireà unemenace sonvernisde crédibilité. Le travailcritique de
survenu (et ce qui n'est DavidRayGriffinmontreclairement que la
afindedépenser
extraterrestre des milliards de anivé) à NewYorkcejour-là.
iamais Commission chargéede I'enquête otficielle
à accumuler
dollars desarmes- dansI'espace. Cetouvrage détruitdefaçonsystématiqueetformellesur le 11Septembre a tout mis en æu-
Ed. Nouvelle Terre
le mytheselonlequel lestoursjumelles furent vre pour masquerla vérité,alors que
détruitesdu simple faitdesimpacts desavions- son rôle étaitde I'exposer au grandjour.
Lesdessous duterrorisme suicides
etdes incendiesquiontsuivis,
occasionnant o au
(topsecret)quidirige lemonde ainsilemeurtre Pour reprendreI'auteur,il s'agit d'untravail
deprèsde3 000personnes ence mieuxpleindevicesdeforme,aupired'unensem-
parlapeur? jourfatidique. Lesdécouvertes présentées dans bledemensonges audacieux. ,
Gerhard Wisnewski 384 p. 20 € cet ouvrage révèlent une conclusion totalement Après la lecturede ce livreargumenlé de fa-
Journaliste allemand, et passablement
différente pluseffrayantesurce implacable, la partialitéde la com-
çon
Gerhard Wisnewski a quis'estréellement passé à Ground Zero; une mission d'enquêteapparaît manifeste.
pourdegrandsvérité
travaillé qu'elle
si intolérable nepeutdemeurer plus de croirequeI'ad-
ll devientégalement difficile
quotidiens, avantde longtemps ignorée ou tue.Lesmensonges du ministration Bushn'a pas,au minimum, déli-
devenir écrivain et do- gouvernement à leurtoursurleurs bérémentdécidéde laisserse produire
s'effondrent
cumentariste pourles ProPres fondations' le 11Septembre, ainsiqu'ensontdésormais
chaînes de télévision Éd.Demi Lune convaincus plusdelamoitié desNew-Yorkais.
allemandes, autrichien- Éd. Demi Lune
neset suisses...
CetLaTerreur madein USA
fabriquée
du spécialiste
ouvrage G.Tarpley
Webster
enAlle- Èr-
duterrorisme lesConfessions
plu- -
magneetauteurde 22€
Saap.' financier
d'unassassin
sieursoest-sellers,
est G@ffi tûvûruirûlitTârt't,d'ullu
JohnPerkins
sonpremier WisnewskiEil
enfrançais.
livretraduit "à;;;q;;;,
écriturebrillante.LaTureyr
madeinIrsA
il.ii#ïi iffi;ti1i,i''';;iffiôï;!Hi, Æffi John Pâ*lns
312p.-20,60€
fi-
danslequel lesterroristes que
ne sont des Hiltilltlitdl révèlecommentfonctionne
Lesconfessions Les " assassins
hommes de maindansun proletbeaucoup ilflhlillt!&ll leterrorismemaquillé.Best-
d'un assassin nanciers,sont des
plusvaste... Sousle ventdesattentats ter- IrIf sellersurAmæon.com.les linancier professionnels gras-
rOnSleS et des guerres, nos oemocraties se tflt lecteui'S
s'extasrÊni : * Jfi sement payés qui es-
voientpeuà peudétruites et remplacées par I I livre-pharequi dépas.se croouent desmilliards
desSructures de plusen plusautoritarres. .-t rârQêm€nitoutcequiaéîe de dollarsà divers
Avecles Dessous du terrorisme - QuidirigeIe ,Expertdes
écritsurlell/9. paysdu globe.Leurs
monde partapeur?,Wisnewski jetteunregard opérations sousfaussebannière,(sonpremier livre armes: les rapports
critiquenouveau sur lescoulisses de ce que traitaitdesuBrigadesqug.es,),Tarpleydémolitla financiers frauduleux,
politiciens
et médiasvendent quotidiennement théorie ducomplot élaboréeparlegouvernement. lesélectionstruquées,
àux simplescitoyens dansle mondeentier,Sonanalyse percutanteetpersonnelledu11/9luia lespots-de-vin, I'extorsion,
lesexeetlemeurtre.
commela u guerre contrela terreur ,. Depuisvaludesréactions dans
enthousiastes toutlepays. L'auteursaitde quoiilparle, u métier,.
c'étaitson
le 11 Septembre 2001, le monde est gouverné Ce n'estpasun livrede plus
surle 11/9 : c'est une ll a pour
exercé le compte des et il
Etats-Unis
dansun climatconstant deterreur et decrise analyse enprofondeur desrelationsgéopolitiques confesse aujourd'hui ses terribles manipu-
deI'autre,
d'uncôté,lesterroristes, maisaussidu comportement
lesappareilsinternationales, de lations. Un témoignage bouleversant sur les
desécuritéquilescombattent vaillamment etne I'oligarchieaupouvoir. enieux delamondialisation'
parviennentpourtantpasà leurfaireobstacle. Éd.Demi Lune Éd.Arrerre

NEXUS no58
seDtembre-octobre 2008
P s y c h o l o g i ee t s p i r i t u a l i t é
C o m m o n d e zp . 1 1 2 o v s u r : h t t p : / / r u u l u . n e x urs/ l.ifv r e s _ s c i e ni q
t iuf e s . p h
dieudevintDieu
Comment LesManuscrits
de !- exp{ien
{.0- ques
ces.mysti
collective
Unebiographie TomeI
NagHammadi- d'hier etd'aujourd'hui
Meurois-Givaudan
Daniel khtffi RobinsonDanielleVermeulefi
PrJames mop.-zoe
170
Qu'est-ce
p.16,50€
queDieu? lns
l'|anusrnts En 1945,
200p.-19,90€
de mystérieux
(révolution-
ljExpérience
minente
deMortlm-
(EMl)- ouNear
DeathExperience (NDE)
Une Présence,
un mythe, un
Mécanisme à jamais
ilast|l{hlnffi manuscrits
naires
nisme)
pour le christia-
ontfaitsurface en
- est devenue
pacedequelques
un obiet scientif
en I'es-
années
ique
i n a c c e s s i b?l e Égypté, à Nag Hammadi.
Maisdepuis leurdécou- nouvellement reconnu. ll
Écartant le cliché n'ena pasététouiours
naiï et le concept verte, une sorte de voile
a recouvert leurcontenu ainsidansle monde oc-
philosophique flou, cidental pourlequel une
Daniel Meurois- puisque seuls lesspécia- - approche scientifiquede
Givaudan nouspro- listesetlespassionnés lesconnaissent. Pourtant,
la mortrestait taboue. Cetouvrage, quia fait
poseici un voyage leur importance est capitale,car ils complètent les
etLuc.ll I'obiet d'unethèse, s'attache à étudier desrécits
hors dogmeaux quatre évangiles deMarc, Jean, Matthieu
venus d'autres lieuxet d'autres tempset deles
confinsde l'infini. a {allule film Stigamatae|lelivre Le Code de Vinci,
deMarie- comparer auxtémoignages contemporains.
Matièreà médita- pourquelemonde découvre laprésence
Le temps pésent
tion, mais égalementmatièreà vivre, Madeleine auprès du Christ.Dans ce tope | , vous
Commentdieu devintDieu ouvregrandes retrouverez lestextes-clés suivants : L'Evangile de
desportes aussi nouvelles qu'inattendues. Philippe, l'Évangile deMarie-Madeleine, l'ÉvangileLesRéponses deMaître Philippe
Déchirant lesvoiles desconventions etdescondi- deThomas, leDialogue duSauveur, I'Apocalypse Auguste Jacquot
tionnements, il osenousprendre tranquillement deJacques etEugnoste lebienheureux, laSophia
etAuguste Philippe
parle cæuret nousguider parmidesconceptsdeJésus-Christ.
inouis. C'estalorsla plusbelledesdécouvertes, Éd. Le jardin des livres 1 3 9p.-15€
cellequinousfaitpasser dela dualité à I'unité, Nombreux sontlesfem-
au seuildecedieusilencieux vivantau-dedans meset leshommes qui
de nous. Guvre adulte oour les adultes de la Dictionnaire critique ont été guéris par MaÈ
conscience, cetten biographie collective u sera delaParapsychologie Qs ffponse de tre Philippede Lyon.
MÂITru P.ETLIPPE Toutesles paroles de
pourbeaucoup lacléd'une autrecompréhension
du Divin' n René Louis cet hommedevenaient
Éd.Le Perséa 625p.-28€ précieuses, on voulait
?
Avec prèsde 500référen- s'en souvenir, un tel a
LesAnnales Akashiques - choisi l'anecdote. I'his-
f ces,celivrerépond à tou-
portail desmémoires d'éternité lr.il teslesquestions quevous toire,tel autrea privilégié I'enseignement.
Daniel ||il pouvez vousposersurles Tout est bon à prendre '.
concernant un tel
Meurois-Givaudan mystères delaparapsycho-hommequi disait " Je suisle plus petit,
tt
l7ap.17,50€ iWI logie. Danslaiungle dupa- c'estpourquoide grandes chosespeuventse
Voyager à traversle l"rE faire par moi, mais je n'ai pasde mérite.,
ranormal oùs'affrontent,se
Temps estsansdoute - crotsenl eI se cnevaucnenl Dans la dernière partie de cet ouvrage, nous
l'undesplusvieuxrê- lesidéeslesolusfarfelues et lesrecherches les pourrons lirelesnotes recueillies auxséances par
vesdel'humanité. pluspointues, ce dictionnaire critique apporte le frère de MaltrePhilippe, Hugues surnommé
Depuis des millénai-uneinformation complète doublée d'unscepti- Auguste. (Voiraussi leDVDpage 106).
res,il s'esttrouvé des cismeprudent. C'estle butdecetouvrage que Éd. Le Mercure Dauphinois
mystiques et desex- deréoondre à cettedouble attente.
plorateurs de l'lnvisi- RenéLouisestl'auteur, entreautres ouvrages,Guérisons etenseiqnement
-
bleaffirmant déplacerde L'Eredes médiums (Editions Autrement,deMaître Philippe
leurconsciendans les 1988),du Dictionnaire du mystère (éditions du
méandres du Temos.Félin,1994), etc.
Claude Laurent
Parcet ouvrage qui Éd.no 1 3 6p.-15€
nousentraîne loindetouslessentiers battus, ClaudeLaurent-Bouthier
Daniel Meurois ajoutesontémoignage auxleurs. fut I'undesamisintimes
Avecprécision, vérité et simplicité, il nousfait de MaîtrePhilippede
pénétrer aucceur decene éjonna.nte mgrhodg Evangilede Marie-Madeleine Lyon,qu'ilconnut à l'oc-
detravail d'oùsontnés'entre^autr2'^.0:^!!^-, casion de la guérison de
moire d'Essénien,La Demeuredu Rayonnant vql Daniel Meurois-Givaudan sa petiteMarguerite sur
ouencoreLouisdudéserf.Aprèsp|irsd'un.Ml70p'.15,95€ le pointde mourir d'une
quartdesièc|ed'investigationSàtravers|auilPremièrediscip|eduChrist, bronchite tuberculeuse ;
Mémoire de I'Univers, la sommed'informa-- Marie-Madeleine avaitins- dèslors,il ne le quitta
plus.Cessouvenirs, ré-
i:ï'ii?:"T'Jll3i:,Xi'Ë',s,i:
l3iii,l';
d'anecdotes,
iiJI lil:,iil
liliiiioSll'illi:
de faitsvécuset d'observations futdécouvertàlafinduXlX'
digésen 1904,sontun hommage
vénéré et honoréMaître à l'occasion
offertà son
desafête.
E
u n i q u e s . | e v o y a g e i n t é r i e u r q u e c o n s t i t u e l e s E s i è c | e . | | n . e n d e m e ulls i t p a s desguérisons
r aattestent decegrandmystique
Annales Akashiques nousentraîne peuà peu I moinsincomplet. caram- et descourspratiques qu'ildonnait à I'Ecole de
tresloinversnolreatome premier, auxconfins - putéo'uneoonne panie 0e magnétisme deLyonoùlemiracle étaitquotidien.
deI'Univers del'Esprit, làoùleDivin épouse la - sespages. Daniel MeuroisChaque année, unpèlerinage a lieuaucimetière
Matière, làoùtoutseconçoit, seformepuisse sebasesurla lecture desAnnales Akashiques deLoyasse, à Lyon,oùdesex-voto sursatombe
mémorise. pournousenrestituer uneversion intégrale, témoignent delapérennité desonaide.
Éd. Le Passe-Monde Éd. Le Persea Éd. Le Mercure Dauphinois

NEXUS no58
seDtembre-octobre 2008 SI
prémonitoires
Lesrêves messcientifiques en apportant de nouvelles
LesNDEExperiences preuves de notre survivance après la mort.
demortimminente Louis Benhedi - Pierre Macias le lecteur à s'interroger sur
Celivreemmène
L o L riBse n h e-d i 1 6 8 p .7-€ la raisonprofonde de I'existence humaine.
Jo ce l Moi n ri sso n Laréalité desrêvesprémo- ll doitêtrelu sanspré!ugé, car commele
nitoires estattestée oardes rénèteinlassablement le docteurChar-
milliersde témoignages. bonierlors de ses conférences et de ses
168p.- 7€ Contrairement, auxrêvesn nombreuses émissionsradiophoniques:
Desmilliers d'hommes normaux >,cessonges par- Le paranormal d'aujourd'hui sera,de toute
et de femmessont "
ticuliers comportent desin- évidence, le normaldedemain".
mortsdurant quelques formations quiparlent d el- Éd.cLc
instants puissontre- les-mêmes : lesimages sont
venusà la vie.Ouels beaucoup plusclaires, plus
quesoientleurpays, u réelles , quedansunsonge habituel. Alors Souvenirs deI'au-delà
leurâge,leursituationpourquoi et comment cesmessages dufutur, Michael Newton
sociale,leurculture ou quimettent à malnotreconception linéaire du 312p.22,90 €
il{ciaeliltrton
leurreligion, leursré- temps, nousparviennent-ils ? Notre avenir est- Les expériences aux
citsprésentent d'étranges similitudes. Lasen- il écrit? Pouvons-nous influer surnotre futuret frontières de la mort
sation dequittersoncorps, parfois même
dansuntunnel,
dele éviterdescatastrophes
une LouisBenhedi
oudesdrames ? Souvenir$ nousontappris qu'au
voirdel'extérieur,L'entrée estanimateur del'émission u termede notreexis-
lumière faited'amour etdecompassion, ledé- Lesaventuriers de l'étrange , surSudRadio, dsl1tu-klù tencehumaine, nous
filement enaccéléré deleurpropre existence, il collaboreau magazine Le Mondedes Reli' oassons dansun tun-
unesensation de bien-être et de plénitude... gions.PierreMacias esttechnicien supérieur nel pour retrouver
Malgrédes dizaines d'études scientifiques, enélectronique etenmesures physiques. ll est le lieuouenousavi-
cesphénomènes restent inexpliqués et seu- membre delaParapsychological Association. onsquitté.Maisquel
lesI'accumulation, la concordance et surtout Éa. oervy estce lieu? Oues'y
la réalitédes effetssecondaires permettent passe-t-il ? Ouiprend
d'envisager quecestémoignages se rappor Comment sortir de son corps ladécision d'envoyer uneâmes'incarner dans
tentà quelque chose deréelet amènent à se la vie humaine ? Et selonquelscritères ?
poserla question : qu'ya-t-ilaprèsla mort? B .R a o u i nAprèsvingtansd'expérience auprès demilliers
LouisBenhedi estanimateur de l'émission . 1 5 0 p . - 1 8 €depatients, l'auteur dresse untableau extraor-
Lesaventuriers del'étrange u surSudRadio, dinaire de ce quisedéroule den l'autre-côté n,
il collaboreau magazine LeMondedesReli- Laconscience n'estoas
enfermée dans la chair. entredeuxincarnations.
grons. Jocelin Morisson, journaliste, écritau Le jardin des livres
Ellepeutvoyager hors
Monde desReligions eTàNouvelles Clés. Le voyage
Ed. Dervy ment du corps.
:ir de astralpermetl'explora- Bouddha :
tion d'autres plansde
Communications la réalité, et la visitede
Histoire d'uneillumination
interdimensionnelles royaumes inconnus. Deepak Chopra
Contacts aveclesMondes deLumière Grâceà des exercices 268p.-20 €
pratiques,vouspouvez vousentraîner à sortirde L'auteur à suc-
AlainMoreau 420p.- 21 € votrecorps. Dans celivrerichedetémoignages, cès DeeoakCho-
Lamédiumnité estI'ao- Bernard Raquin propose de nombreuses métho- pra redonne vie au
titudequ'ontcertainsdesqu'ila, lui-même, répeftorié et pratiqué, au
individus à seconnectercours Bouddha dans ce
desonexpérience pro{essionnelle. livre captivantqui
à dessources nonphy-
sioues afind'en recevoir
Ed. Trajectoire raconte commenl le
jeune prince renonça
desinformations et des
Elle revêt L'Après-vie à son trônepour
messages. existe suivresa véritable
différentes exoressions Dr Jean- Jacoues Char bonier quête
les
selon époques et vocation. Cette
lescultures. Celavade téugi&nge 208p.-18€ légendaire trans-
la Pythie deDelphes au Des comateux qui formera le monde à
spiritisme,sansomettre communiquent par lamais, et les vérités
lescommunications desmessagers de I'au-delà UAPRÈS-VIE télépathie et qui qu'elle nousa enseignées influencent encore
et lesenseignements reçusenchanneling... Cet EXISTE ressentent I'amour aujourd'hui deshommes et desfemmes des
de leur entourage, quatre coins de la planète. Bien que nous consi-

s
ouvrage détaille
cescommunications avec d'autres
niveaux deréalité.Cesvastes données constituent des opérés qui dérions aujourd'hui Bouddha comme unmodèle
unindice important delaréalilédumonde spirituel sortent de leur de paix et de sérénité, il a connu une vietumul-
et de la surviede la conscience aprèsla mort c0rpsp0urrraver- tueuse et fascinante, remplie d'amour, d'intri-
biologique. y
Nous découvrons que l'univers est ser les murs des gues et de deuils, de luttes etde renoncements
blocs opératoires,Desembûches du mondematériel jusqu'aux
multidimensionnel et ouela communication avec
cesdifférents niveaux deconscience est possible @ des trépassés qui sommets du monde spirituel, Bouddha nous
pourcertains individus 0n y découvre
privilégiés. rentrent en contact captive etnousinspire. ll nousinvite à découvrir
relatives
auxmécanismes de avecle mondedesvivants, des guérisonsnotre vraie nature, quinoussommes réellement
aussi leshypothèses
lamédiumnité, ainsiqued'intéressantes perspecti- inexplicables par
induites la prière, desmes- au-delà des apparences. Unlivreexceptionnel !
sages envoyés de I'au-delà pour soulager les o Cefteversioninventive et émouvante de la vie
vessurlanature del'âme, lesExpériences deMort
lmminente (EMl) etlaréincarnation. épreuves du deuil,et biend'autres phéno- deBouddha quenousoffreDeepak estlapreuve
AlainMoreau estnéen1955danslesh7rénées mènes tout aussi surprenants, mais pourtant que,lorsqu'il s'agit de transmettre desvérités
Atlantiques.Titulaire
d'unDESS enpsychologie, il bienréels,sont relatés danscet ouvrage. spirituelles, lafictionpermetpartoisd'approcher
s'intéressedepuis plusieurs décennies auxmulti- Le docteur Jean-Jacoues Charbonier exerce la véritémieuxqueles faitseux-mêmes ", Ar-
plesaspects dela panpsychologie, le métierde médecinanesthésiste-réani- vindSharma, professeur dereligions comparées
del'ufologie,
del'ésotérisme etdelaspiritualité. mateurdepuisplusde vingtans.Son ré- à I'université McGill'
J M G E d i t i o n s cit autobiographique bouleverse les paradig- Éu.ouyrrédaniel

NEXUS no58
seDtembre-octobre 2O08
L'Histoire duMonde,fiction.
secrète Laura puiseà la science conventionnelles
Knight-Jadczyk
etaumysticisme levoiledelaréalité. philosophie,
pourpercer
detoujours
leslégendes
surla religion,
duGraal,
la
lascience,
et
unfil d'Ariane Avec unhumour pétillant
etunesagesse présentant
certaine, I'alchimie, un récitcohérent pointant
LauraKnight-Jadczyk partage
elle plusdetrenteannées de recherches, vers l'existenced'une ancienne techno-spiritua-
pour première fois,le Grand litédel'Aged'Or,quicomprenait la maîtrise de
9 5 2 p .3- 9 € afinde révéler la
Guvre et la scienceésotériouedes Anciens en I'espace etdutemps: leSaint Graal et LaPiene
Si vousentendiez qu'aux Philosophique. Laura fournitlespreuves d'une
y croiriez- termes
lavérité, accessiblesaussi bienauxérudits
orofanes. Ense basant surlesrévélations des sagesse scientifiqueetmétaphysique d'unniveau
vous? D'ancien-plusgrands Lauraargu- avancé quepossédaient lesplusgrandes civili-
nes civilisations. secretsésotériques,
mente queletempsprésent estunmoment de sations disparues, et révèle le message dansla
Des réalitéshy- potentielle, àlameradressé à I'humanité, incluantla
perdimensionnel- transition uneopportunité extraordi-bouteille
nairepourun renouveau individuel : cosmologie
et collectif etlemysticisme deI'espèce humaine
les. Des modifi- quantiqueavantla Chute, quand,
conscienceetdeperception commenousle disent
cations d'ADN. unsautde quipounait voirla naissancelestextes anciens, I'homme marchait et parlait
Desconspirations macro-cosmique,
d'une véritablecréativité
danslesdomaines de aveclesdieux. S'ily ajamais euunlivrepouvant
autour dela Bible. auxquestions deceuxquicherchent
lascience, L'Histoirerépondre
del'artet delaspiritualité.
0u'est-ce oui est permet redéfinir notre lavérité danslaiungle decemonde,
spirituelle
vrai ? Ou'est-ce Secrètedu Monde nous de
qui est désinfor- interprétation deI'Univers,del'histoireet de la alorsL'Histoire Secrète du Mondeestcertaine-
mation? Ceciest culture, et denousfrayer ainsiunchemin dans mentcelui-là.
plus que cetteobscurité. L'auteur bouleverse les idées Éditions Pilule Rouge
un livreoù lavéritéest fantastique la

C o m m o n d epz. 1 1 2
Ufologie r /sli .vfr e s _ s c i efni qt iu e sp.hp
o u s u r: ht t p : / / r u u u r . n e x u
Vérités
cachées, maisconstitue
devéritéstranscendantes, égale- DesExtraterrestres captu rés
interdites
connaissances mentun appelà opérerle basculement denos àVarginha auBrésil
paradigmes, plur passerde la tyrannieterres-
St ep h eGnr e eMr . D . 22€ treà unecommunauté pacifique, durable ettout D rR o g eKr .L e i r
Pourquoi unmédecin urgentiste ayant dirigé un simplement.-
service hospitalier
cosmique. " (Pr.Brian0'Leary) 2 0 0p . ' 1 5€
Éditions Nouvelle terre Ledocteur Leirs'estrendu
débordé abandon- à Varginha au Brésilafin
nerait-ilsa carrière d'enquêter,avecle sérieux
pour annoncer au qui le caractérise, sur le
mondeentierque Extraterrestres, I'enquête crashd'unovniet la ré-
nous ne sommes parl'armée
passeuls? Ouelles Stéphane Allix cupération de
3 3 6 p . ' 1 9 € plusieursextraterrestres.
sontceschoses que
j'ai personnellement La scienceest en L'und'entre euxestamené
- pleine révolution. De à I'hôpital
decette villeafin
vécuesdepuis mon d'y êtresoigné et unecommunication s'établit
enfanceoui m'ont I'astrophysique à la
psychiatrieenpassant avecle chirurgien quis'occupe de lui.Ensuite,
apportéla connais-
sancedes civilisa- parla neurologie et silence totaldesautorités et menaces habituelles
la physique quanti- de représaillescontrelestémoins qui seraient
tionscosmiques, de deparler.
cequ'est la conscience cosmique, ainsiqu'un que,ellerévèleles tentés
limites de notre Éd. Le Mercure dauphinois
aperçu deI'extraordinaire futurquiattend l'hu-
manité ? Quelestle principe decesnouvelles perception de la
technologies touchant à l'énergie età lapropul- réalité. Chaque iour, Présence : Ovnis, CropCircles
qui peuvent de nouvelles dé-
viennentetexocivilisations
sion nousoffrirunmondenouveau,
débarrassé delapollution, delapauvreté etdes couvertes
conflits? Quelestcepointnodaloùesprit, es- balayer certaines de Denis Roger Denocla 1 8 8 p .2' 6 €
pace, - nos certitudes.
Intriguépar ces bouleversements, Première publication des
tempsetmatière nefontqu'un etquelle
utilisation
technologique unecivilisation avancée I'ancienreporter de guerre et journaliste d'in- éditions Morphéus, Pré-
pounait-elle enfaire? Comment pourrait-on dé- vestigationStéphane Allixestalléà la rencontre senceest le résultatde
crireles grandes lignesdes500000 prochaines de ceux quiaffirment avoir vu des ovnis ou être plusieurs années d'études
années delacivilisationhumaine -
surlaTerre et en contact avec des < entités non humaines,. concernant les phénomè-
comment pourrons-nous fairelatransition avec ll examine icileursrécits à la lumière deschan- nesovniet cropcircles.
unetelle ère? Qu'ai-jedoncbienpydécouvrir, et gements quisecouent la recherche scientifique lauteuren propose enfin
vivre,enrencontrant deschefsd'Etat, desfonc- etcommencent à affecternotre vision du monde. une lecture claire, cohé-
tionnaires dela ClA,desmilliardaires et autres ll nousfaitégalement découvrir lestravaux de renteet présente en ex-
agents -
secretscesderniers s'accrochant bec John E. Mack sur les récits de u rencontres E' clusivité des approches
et onglesau secrettout en priantpourque extraterrestres,. Lesanalvses de ce profes- totalement nouvelles : une
s'ouvre laboîtenoire qu'ils onthermétiquement seur de psychiatriede I'université de Harvard enquête inéditesur I'originedes crop circles,
que la plupartdesté- un extraordinaire panorama de nosvisiteurs
refermée sureux?Ouia gardé secrètes cesvéri- établissent clairement
téscachées etcesconnaissances -
interditeset. moins ne souffrent d'aucune pathologie men- d'outre-espace,sources documentaires à l'ap-
bienplusimportant, pourquoi ? " LeDr Greer talemaisqueleursexpériences présentent, au pui,un manifeste pourla reconnaissance des
prouvé qu'il contraire,les caractéristiques physiologiques exocivilisations,
la présentation d'une cosmo-
a depuislors demanière étonnante
étaitIemeilleurpourpénétrer nonseulement les detraumatismes réels.Résultat detroisannées logierévolutionnaire, lesecret dudéplacement
mystères du phénomène lui-même, maisaussi de recherches, cette enquête inédite et trou- desovnis avec des brevets d'engins spatiaux
lesrecoinsobscurs dugouvernement américain blante nousconfronte à unphénomène incontes-antigravitationnels, le premier décodage d'un
clmmele silencedel'industrie à ce propos. Ce table,
et pourtant encore largement controversé langage extraterrestre, une centaine de sché-
livrepourraitbienêtreleplusimpoftantdetous (lirearticle dansffEXUS n"47, p.14). masetillustrations 3Dinédites...
.
ceuxquevouslirez.ll n'estpasseulement plein Albin Michel Ed.Morphéus

NEXUS nO58
seDtembre-octobre 2008
Vérités surles
et mensonges >
Les<extraterrestres et le lecteur découvre cequiappara,ît finalement
avantlessoucoupes
volantes commeuneévidence. Desincursions d'engins
OVNIS JoëlMesnard inconnus, souvenl détectés au radar, constituent
2 5 0 p' 2
. 0€ JeanSider un problème majeur pourla Défense nationale.
D'abord dénommés 4 3 0 p .1' 9€ Dansle climatde la Guerre froide, il étaithors
<soucoupes volantes ,, Avec les grandesva- de question d'eninformer le public. Est-ilpour
les objetsvolantsnon g u e s d ' a p p a r i t i oautant
n possible d'accréditer lesrumeurs lesplus
identifiés (0VNl) ontfait d'ovnis,les ufologuesfolles? Faut-il parlerdecomplot ? Doit-on, au
inuption danslapresse ont longtemps cru que contraire, faute de preuves, rejeter I'ensemble du
franpise en 1954. ' juin 1947 marquait qui
sujet? Cen'estpasle sentiment deI'auteur
Côtépouvoirs publics, , ledébut deI'intrusion de établithonnêtement le bilandecequeI'onpeut
la création du GEPAN . vaisseaux d'origine ex- raisonnablement savoir aujourd'hui.
(Grouped'Étudedes traterrestre. Maisaprès Dervy-livres
Phénomènes Aérospa- des années de témoi-
ciauxNon identifiés),gnages accumulés, certains chercheurs ont
sousles auspices du réalisé quecettehypothèse ne résistait pasà
CNES (CentreNational d'Etudes Spatiales) indique I'analyse. Troubles dansleciel
lavolonté de prendre encompte le phénomène. En effet,
une étude historique, critique et ap- 0bservations extraterrestres 1947-1 994
Globalement, laquestion desOVNI n'estpastrai- profondie, démontre sansconteste que les
jalonnent J.-J. Velasco,
téedefaçonneutre, maistoujours orientée, avec apparitions d'ovnis I'histoire humaine
unetendance dominante à la condescendance. et remontent à la plushauteAntiquité. Avecla N.Montigliani
L'obietde cet ouvrage écrit par Joël Mesnard, relationde 370 cas historiquement vérifiables, 332p.- 19,95€
grand delaquestion,
spécialiste estd'approfondir ce livreen apporte la démonstration sans Lesovnisexistent-ils ?
l'étudedesovnisetdechercher à comprendre à le moindre doutepossible. Cesrévélations Oue sont-ils ? Quels
quinousavons affaire.
Ou'en ressort-il? Certes, il remettent en causebiendesidéesreçues sur liensétablir entreeuxet
semble n'exister
aucun morceau d'ovni disponible,le phénomène ovni.Ellesécartent I'hypothèse nous?AuCnes, pendant
maislesoreuves attestant leurexistence neman- dessocio-psychologues quilerelie à l'influence près de trente ans,
quentpas: témoignages, observations multiplesinconsciente desouvrages descience-fiction et Jean-Jacoues Velasco a
à grande distance (OMED), documents officiels posent laquestion desavéritable nature. expertisé lescaslesplus
démontrant lescertitudesdespouvoirs publics sur JMG étranges dephénomènes
lesujet...
L'auteurlesrapporte iciengrand nombre aérospatiaux non
etfaitunpointcomplet surlesétudes américaines LeRapport Cométa : identifiés, intenogé des
(rapportCondon, affaireRoswell, incident d'Ander- centaines de témoins et conduit les analyses
sonPeak). Lelecteurtrouvera danscelivrematière lesOVN!et laDéfense scientifiques parmiles pluspoussées jamais
(abductions,
à s'inquiéter agressions), maisaussi 2 2 l p ' 1 7 € réalisées. ll livredanscetouvrage rédigé à titre
à êtreoptimiste... En1999,deshommespersonnel I'unedesraresenquêtes mondiales
Éd. Trajectoire ayant occupé dehautes consacrée auxobjets volants nonidentifiés. l-auteur
fonctions ont acceDtera analysé desmilliers de pages de documents
LaVierqe etlesextraterrestres deco-signer cerapport historiques militaireset civils américains
destiné auchefdeI'Etat déclassifiés, en rapport avecle passage d'ovnis
UfologË etthéologie et au Premier ministrerepérés parlesradars civilset militaires etentire
Christel Seval français. Plusieurs cas lesconclusions quis'imposent. ll metnotamment
4 3 2 p . ' 2€1 d'observations très enévidence lesrelations entretestsnucléaires et
Desmilliersd'apparitions étayées posent denom- apparitions decescurieux engins.
dela Sainte Vierge sepro- breuses interrogations Les Presses du Châtelet
duisent dansle monde en- et I'hypothèse extrater-
tier depuisle XIX'siècle. restre auraitdegrosses
Notreépoquen'est pas conséquences pourlaDéfense. Ovnis.l'évidence
en reste: aprèsles évè- Éd. Le Rocher
J.J.Velasco
nements de Medugorje en
pas
1981, moinsde quatre centsapparitions & N .M onti gi ani
de Marieontétérecensées surle seulterri- Documents Otlt\lIS 220p. ' 18€
toireaméricain, desmilliers d'autres ailleurs.
interdits, cequesa- l'évidence Velasco
Jean-Jacoues a
Larmes, sang, parfum, sources curatives, gué- ventlesétats-Majors @
faitde I'enouête surles
risons,soleilsdansants accompagnent Gl r e s l é 3 3 8p .- 1 8 , s€0
ces J e a nG a b r i e " PAN, (Phénomènes
manifestations. En '1917, desapparitions se Sommes-nous seuls aériens nonidentifiés ou
produisent à Fatima, auPortugal. Ladanse du dans I'univers? A ovnis)son axe profes-
soleilestvuepar50000personnes. C'est sans cette questionbanale, sionnel depuis vingt-six
contestelephénomène phare detoutel'histoire I'auteur ensubstitue une E ans.Cetingénieur opti-
desmariophanies. 0r,depuis 1947eTI'appari- autre,beaucoup moins ^ , I ciena rigoureusement
tiondu phénomène ovni,il n'estpluspossible rassurante : s0mmes- éliminé touslescasne
deregarder Fatima dumême æil,carcequis'y nousseuls danslaproche répondant pasau cahier descharges de son
estdéroulé présente lescaractéristiques décri- banlieue de h ferre ? service, le SEPRA, l'un destrèsraresorga-
tesparlesmilliers detémoins ayant approché Danslesespaces aériensnismes officiels à avoirtravaillé surle phéno-
unovni.Est-ce également lecaspourLourdes, parexemple... Laréponsemène defaçonscientifique dansle monde. La
LaSaiette, Pontmain, LaGuadalupe, SanDa- pourrait bienêtre: . Pas deuxième oartiedu livreétablit la réalité des
miano, Garabandal, Medugorje. Zeitoun ? Faut- toujours ! '. ovnisà travers cinqou sixcasqui prouvent
il enconclure ouelesextraterrestres s0ntres- Dansun texteclair,qui la réalité du phénomène et soncontrôle par
ponsables detoutes lesapparitions mariales ? selit comme un roman, nousdécouvrons enfin desentités nonhumaines. C'estlà queréside
Ouelle estlapartduphénomène attribuable aux quelle réalité
secache derrière lesmensonges, les l'attrait
majeur decelivre: pourlapremière fois
ovniset quelmessage veulent-ils nousfaire imprécisions etladérision quioccultent cedélicatserontcommuniqués lesrésultats d'analyses
oasser enutilisant cecanal decommunication problème depuis plusd'undemi-siècle. effectuées sur le terrainet parun organisme
religieux
? Lesdocuments d'archives nrésentés dansles officiel : lecnes'
JMG
premierschapitres nousoffrent biendessurprises Éd.carnor

NEXUS n.58
septembre-octobre 2008 ltiç,