Vous êtes sur la page 1sur 72
Science & Actualite NEXUS "EDITION FRANGAIS ahs) JE =) (ie) (0) DETUNGUSKA: . L’ENIGME ELUCIDEE OVNIS : les dossiers secrets ee Se ected i CREE A Perko carr Cee iquede TESLA : eit = LLIMITEES ny Cr NEXUS Gdition frangsise No ass. avR 2085 spre an Eedtlors CHANTEGHEL2ab80FLesrac- France ToL OsSs U3ae0) Fax SE ONASE rail agisineanons Sitewen = Repl wwe nes DIRECTEUR DE PUBLICATION ‘David Deanery INFOGRAPHISTE- SECRETARIAT “uarle Dolon “rapycron ere chit Guinot .Girer Dufeurster LUSTRATIONS DeSSIN © senmervile 8 eilppe tet MeRMEDR inpeiners IEOBONO. 115, Chemin der Vettes 83-90 Le-Nuy COMMSSION PARTIE ec Ave 1999 Tsentiasoaie DISTRBUTION FRANCE Na BUREAU CENTRAL PO fox.30, Maier, ld S60, Asralle aL (07 Saez 280 Fax: (07 S487 Bt ‘Sema eateraenesmagaane.con Pryetae Tot? ot 0) 20002 Fane <3) @) 203309150, brat neaasets ‘ ewe Sma “ _BUREAL OF GRANDE SRETEGNE SUR PAPIER RECYCLE 700 % BLANCHI SANS CHLORE Z Cu lans cette nouvelle édition de Nexus dont nous avons souhailé alléger et rafraichir la présentation, dans le but de vous en faciliter Ia lecture. Aujound’hui sur Internet, des rappous, émaramt méme parfois de sour con joumalistiques, onviagent une pownible cause humaine au Tsusami ql ravageait les e6tes de I"Asie Te 26 décembre dernier. A Nexis, sinus. avons que le complexe militaro-industriel a effectivement 4 sa disposition des tesh- nologies capables ie genocides, nous doutons que cela ait pu éire ict le cas Mais nous nous interrogeons par contre sur les réactions humanilaires de masse sourenves par les médias qi se sont fui Pécho, des semaines durant, dey ees hombreuses pertes humaines de cette trgédie. Sans, bien enicnil, resretier extte importante mobilisation, je me souviens d'uttes drames d'origine humaine et ron natwelle, sur lesquels les hommes ausaieat done poutant pu inflver beaucoup plas, mais qui ont pouriant pes motivé un tel désir de solidaité: guerre du Golfe (1990. entre 150 000et 200 O00 vicumes), guerre de Bosnle (1992-199 plas de 200000), sénocide du Rwancu (1984, 900 000). Que penser dela paticipation, au mieux de Findkfference, qui accompagnest actuelle auerze en Trek (plus de 20 000 vietimes ‘120 000 biewsés grave, sans parler des conséquences de la contamination de tonnes Tursnium appauvri larguées par les forces de la «coalition internationale» sur des millions d'innoceats eivils) Pour cette édition de Nexus, nous pouvons enfin vous ofttir la suite de Méton- nant article de Valéry Uvarov au sujet de existence dun €quipement High Tech» antique & Porigine de lx formidable explosion survenue en 1608 & Tunguska et dont ia fonction depuis des temps reculés est de protéger a planéte de "incursion de Te chute d'asigroides ou méiéorites. A Js téte du département palgosciences et paléotechnologies de I'Académie Nationale de Sécurité de Russie, Uvarov nous ‘dévoilent également Jes intéressantes applications des «Bagucttes d'Horus» qui permtiat aux membres de I'élite de I'Egypte antique de reyenérer leur santé par Jun processus 16 équlibrast los carcctéristques énoraétiques ds Corps. Avec Ia demnitre partie de «Cette médecine qui tue en toute discrétion», sont dAécryptés des résultats beaucoup plus partaaés des soins particuligrement destinés aux femmes et 2 nos anciens. Nous avons également souhaiter comprenre com- iment les lobbies de la santé manipulent "information pour dedovaner les vaccins des risques représeatés par les dangereux edjuvants que certains contiennent tot jours. A occasion de Ta déclassification rScente de nombreux dossiers de I’armée cet des renseignements australiens, une Gquipe de chercheurs metteat en évidence avec certituds les connaissances dé leur gouveriement au sujet du phénomene ovni, appertant une pitce de plus au puzzle dos relations d"intelligences extraterrestes favoe la Terr, Taimerais mette accent sur un épisode vite étoufté de euvre tr’ prolifigue de Fingénieur auguel nous devons de nombreuses carecteristiques de notre tech- nologie électrique actuelle (comme le courant alternitif), Nicolas Tesls. En effet, alors que nous semblons découvri: aujourd hui ley avantages des voitures clecii= ‘ques, cellesci ont conates un vif intéret au début du XXeme stele, inspirant Tesla ‘qui mit alors an point une Pierce Arrow capable de tier son alimentation de ambiant de faron illimitée. Vaimerais également vous informer que pour Ja woisiéme année, non seule- ‘ment, Nexus tiendra son colloque annuel & Amsterdam (les 13, 14 et 15 mai 2005), _que cette année il durera une journée de plus, mais que les conféronces seront tr duites simultanément en frangais. Une occasion reve de se rencontrer et de parler aux coniérenciers-auteurs dont es articles paraissent dans Newus, Voila, je souhaite que la Tecture de ce Nexus n° 37 vous enichisse et vor aide 8 faire preuve d'un meilleur discernement par ces temps troublés....,jusqu’2 la prochaine édition de mai 2005. U s EASPARTAME SUR LE BANC DES ACCUSES Le cocs-cous rar Des Racks P COCKTAIL CHIMIQUE DECOUVERT DANS LE SANG DES MINISTRES EUROPEENS ES SYSTEMES DIDENTIFICATION BIOMETRIQUE ENVAHISSENT LA PLANETE /COPAINS DE BUSH ONT-ILS TRAFIQUE LES ELECTIONS AMERICAINES ? (TAGONE ATTAQUERAIT LES SATELLITES DE INSTALLATION" TECHNOLOGIQUE sibérienne, (2° partie de 3) “ SELON DES TEMOINS OCULAIRES, UNE CENTRALE 4 DE LA SIBERIE, SERAIT A LORIGINE DE TIRS DE SPHERE OE PL LES METEORITES MENACANTES COMME CE FUT LE CAS AU ENR Cette MEDECINE qui TUE en toute DISCRETION (3° et derniere partio) LES TRAITEMENTS INUTILES DES SOI-DISANT PROB DISPENSES AUX PERSONNES AGEES DANS DE NOI SONT REVELATEURS D’UN SYSTEME MEDICAL QU'IL FAUDI ARCHEOLOGIE Les « BAGUETTES D’HORUS », A anciens INSTRUMENTS de SOINS et d’ILLUI DES CYLINDRES DE ZINC ET DE CUIVRE, REMPLIS DE POSSEDAIENT LES QUALITES ENERGETIQUES QUI NANTI: DENTRER EN CONTACT DIRECT AVEC LA PUISSANCE DES: ECONOMIE PETITE HISTOIRE DE LA TABLE RONDE NEXUS 1°37 ECONOMIE LE DOLLAR SERTEUSEMENT MENACE LE DOLLAR AMERICAN DEVRATT S'EFFONDRER SI LES NATIONS: DENT DE VENORE LEUR PETROLE CONTRE DES EUROS, OU : FAIT EXPLOSER U'ECONOMIE AMERICAINE DE VINTERIEUR. ENERGIE LA VOITURE A "ENERGIE LIBRE" DE NIKOLA TELSA AU COURS DE LETE DE 1931, LE DR, NIKOLA TELSA FIT DE: BERLINE PIERCE ARROW HAUT DE GANME PROPULSEE PAR A COURANT ALTERNATIF, TOURNANT A 1800 T/MNS, ALIME LIENERGIE PUISEE DANS L'ETHER PRESENT DANS NOTRE | VACCINS: MANOEUVRES ET DESINFORMATION AUTOUR | ET DE L'ALUMINIUM DANS LES ADDITIFS BIENQUE LES AGENCES DU GOUVERNEMENT AMERICAINES TREMEMENT NOCIFS DES VACCINS CONTENANT UN CONSERVAI ALUMINIUM, CELLES-CI N'ONT POURTANT PAS OBLIGER LES. METAUX DE LA PLUPART DES SERUMS, MEME DESTINES AUX MOINS POUR CEUX DEVOLUS AUX PAYS EN VOIE DE DEVELO (4° ot partie de 2) [ES ARCHIVES OFFICIELLES REVELENT LA CONNAISSANCE ET LINTERET DU GOU- VERNEMENT AUSTRALIEN POUR LE PHENOMENE OVNI Oe NEXeo seed at REGARD SUR LE MONDE SEAN SLE ‘ U S L'ASPARTAME SUR LE BANC DES ACCUSES Un recours collectif de 350 millions de dollars tut du suere dans Ia fabrication de 'Equal!™, tout en sachant a GE déposé le 15 septembre 2004 devant Is Cour qu'uve exposition i aspartame provequait, eats utes améticaine du district de San Francisco en Califomie maladies/sympt6mes +: dosleurs sbdominales, arthrite, (affire 1° C 0$ 3872), cone Ia NutraSweet Coporation asthme, tumeurs cérébrales, difficultés respiratoires, TAmerican Diabetes Associstion, le Dr. Robert HL. picotements des yeux et de Ia gorge, brGlures urinaires, Moser et d'auires responsables, Les plaignants attendent dosleurs thoraciques, toux chronique, fatigne chroniqee, e ce proces qu'il prouve A quel point Tédulcorant mort, dépression, iarhée, maux de tclmigrsines, perte antificiel aspartame peut s‘avérer nocif pour l'erganisme, auditive, palpitations cardiaques, urticaire, hypertension, L’actuel minisie de la Défense, Donald Rumsfeld, est impuissance et probltmes sexuels, pertes de mémoire, directement mélé 2 V'affaire pour avoir joué un rOle clé dans problémes ou changements menstrucls, nausées ou Yfautorisation de mise sur Je marché de aspartame delivrée par vomissements, troubles 2 1elocution, emblements, a Food and Drug Administration (EDA- agence américaine du acouphénes, vertiges eVou yer: de la vision ».Permi les rmédicament). De la fin des années 70 au milieu des années 80, conclusions, citons également : « En outre, les troubles Runsfeld fut PDG de G D. Searle & Co. Cet: compagnie oczasionnés par Iaspertame sont semblables et aggravent ‘Gtenait I origine le brevet de aspartame. Les plaignarts soutien- es sympt6mes des maladies suivantes : fbromyalgie, arhrie, rent que Rumsfeld auusé de son influence politique pour persuzder sclérese multiple, maladie de Parkinson, lupus, iabée, a FDA, malgré les objections de nombreux chercheurs ¢pilepsie, maladie d’Alzheimer, anomalies congénitales, nédicanx et les résultats clairement négatifs obtemas par les syndrome de la fatigue chronique, lymphome, maladie de Gudes, Sefon un communiqué de presse au sujet du procés Lyme, trouble défictaire de Patention, panique, dépression et RICO, « des analyses ‘en double aveusle’ ont fournit la autres troubles psychologiques ». pew inefutable que ce produit provequsit divers preblémes de (Source : News With Views, 16 septembre 2004, www.newswi- santé et mime des déc’s dans Ie groupe exposé ». thviews.com/) Il ne s’agit pas du premier procés Jaissant supposer que Vaspertame soit dangereux pour Ia santé. La National Justice League » intenté trois autres proces te 26 avril 2004, devant trois tibunax différents de Californie con- tue douze producteurs ov utilisateurs de I'édulcorant at Dans ceite procédure, les défendeurs sont accusés avoir agi de fayon illégale en « utilisant sciemment et délibérément la substance nouroloxique comme subst iil LE COCA-COLA FAIT DES MIRACLES est possible que des agriculteus indiens alent rouyé la « revette miracle » pour protéger Jeu cultures des auisibles Au lieu d'ucheter des pesticides brevetés & des compagnies chimiques intemationales a des peix astronomiques, ils palvérisent du Coca-Cola sur leurs cultures !Gonu Laxmiah,agriculteur 4 Anda Pradesh fat partic des centines&’exploitatsagtioles enchantés par leur nouveau pulvtisateur au cols, qu'il @ répanda cere année sur plusiews hectares de colon. « Dai consaté que les ruiibles ve sont mis & mourie peu de temps apres avoir puvérisé la boison sur mon coton, » 2-tilconfé au journal Deccan Hera Il est évident que ce n'est pas le legendaire ingrésient« secret » du Coca-Cola qui perturbe les insectes, puisque les agricultcurs pulvénsext égelement éu Pepsi, du Thums Up et autres boissons locales non alcooiisées. Les proprietesdu Coci-Cole sont éudiées depuis des années, On a ainsi rapporié que c’état un bon netoyant WC, un essuie-glsce efficace et un excelent antirouille (Source : The Guarisn, 2 novembre 200, itpe/ww. guardian.co.uk) Traduction da dessin page 7: BANQUE. Conditions altractives sur les préts personnels essence. x NEXUS 1°37 a Be ExUS ed UN COCKTAIL CHIMIQUE DECOUVERT DANS LE SANG DES MINISTRES EUROPEENS ———___ Lesang des ministes de teize pays de "Union Eurpéeone slat revel coutuning par des dizaines de produits chimiques industrils, dont certains sont interdits depuis des déceanies Selon des analyses réalisées en juin et publiges en cctebre parle Worl! Wildlife Fund (WWE), ces messieurs comptent ‘en moyenne 37 agents dans leur orga- aisme, Parmi ces substances figurent des solutions utlistes dans Iz. fabrication de meubles ignifugés, de casseroles antiadhésives, de boites & pizza ingraissables.du polychlorure de vinyle souple, les parfums et les pesticides. «Tous les ministres sont contamings par esproduits chimiques dont les effets sont en grande partie inconnus, » a déclaré Karl Wagner, directeur de la Campagne DetoX du WWF, « Dffcile de eveire que les législateurs sient accepté de laisser Se poursuivre ces pratiques industrielles incontrélées pendant tant d’années. » Onadéeouvertqueles 14lus de laSaaiéet del"Environnement présentaientuniotal de 55 produits soit S3pourcentdes 103 léments recherehés. Le plus eontaming affichait 45 produits tandis que le plus pargné cn complait tout de méme 33. Vingt-cing agents identiques ont été décelés sur la tolté des élus soumis au test: um principe ignifuge, deus pesticides et vingesdeux polyeblorobiphnyles(PCB)- Le WWF a analysé I'hémoglobine des éirigeants de Grande-Bretagne, Chypre Republique tcheque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Hongri, Italie, Lituanie, Slovaquie, Espagne et Suéce. Les représentants de le sauvegarde de l'environnemeat ont volontaitement accepté cet examens dans l'espoir obienir un soutien en faveur de lois européennes plus sévéres sur analyse et 'idenification des produits chimiques, en particalier pour le projet de loi de 'Union Européenne connu sous Je nom de REACH (Enregistrement. Evaluation et autorisition des produits chimiques), loi qui pourrait conduire 2 Tidontification et 1'émination progressive es substances les plus dangereuses. Selon le WWF, on ne disposerait pas informations suffisantes pour pouvoir Evaluer lenocivité des quelques 86 pour cent pari, 2500 solutions chimiques uilisés en grande quantité sur lesqucls L’étude des ministres de Union Euro- éenne est consultable sue site tp: \www.worid-wildife org/toxies/pubs/bad- Blood pa. Gource : Environment News Service, 20 cctobre 2004 L’ARMEE DE L’AIR AMERICAINE S’INTERESSE AUX ARMES “ANTIMATIERE” L’Armée de V'sir américaine dépense tranquillement des millions de dollars dans la recherche des applications de Vantimatizie & de fuures armes de défense, Les physiciens ftudient ce domaine de long en large depuis les années 30. Dans un sens, 1a matitre et antimatiére sont le yin ot le yang de la xéalité : chague type de particule subatomique ‘son équivalent dans Fantimatigre, Mais lorsque l'un ot 'zutre se heurtent, elles s’annihilent mutellemeat dass un immense sursaul @énergie. Durant la Guerre fioide, I'ammée de Isic a financé de nombreases études scientfiques de la physique fondamentale de I'antimatiére en vue d'usages militaires potentiels (par exemple, des bombes suffisamment petites pour tenir dans la main et des moteurs antimatiére pour des avioas de surveillance en service 24 heures sur 24, 7 jours sur 7), Parmi les possibiltés plus cataclysmigues figu- rent une nouvelle génération de super artes, soit de simples bombes antimatitre, soit des armes nucléaires déclenchées par antimatidre : les premitres n° émettraient aucune retombée ragiouctive. Auire possibilité : des armes & impulsion Slectromagnétique actionnées par antimatiére capables de giller le réseau électrique et les réseaux de communication de Tennemi, le plongeant liuéralement dans Iobscurité et Vincapocité agir. Le 24 mas, Kenneth Edwards, directeur de Véqaipe des « munitions révolutionnaires » au sein du Munitions Dizectorute de 1a base aérieme Eglin en Flotide cet orateur principal de Ia conférence de T'institut des cconcepis avancés de Ia NASA qui s‘est tenue & Arlington en ‘Virginie, 2 expliqué dans son discours que I'énergie dégagée ‘pur la collision de positions et d'anti-électrons était « 10 milliards de fois supérieure... celle d'un explosif détonant » A la sulted’ une premiere enguéte du San Francisco Chro- nicle, [US Air Force ainterdit& sesemployés de paler publique. rent du programme de recherche sur I'antimatiére. Des détails de ce programme ont pourtantfilré dans de nombreux documents, de I'US Air Force diffuses sur intemet avant cette interdiction, (Source : San Francisco Chronicle, 4 octobre 2004, np/tinyurl. comi6lv7t) NEXUS n°37 narave 3008 ee SS D'IDENTIFICATION QUE ENVAHISSENT LA PLANETE En Russie, le Président Vladimir Poutine “Presnalgné un décret pour la création oun groupe de travail ‘intemninistérie! dans l'objecif de préparerI'invoduetion evisaset pessepors de nouvelle zénération, Ce groupe 2 regu pour mission de développer, d'ici le ler ienvier 2006, un cadre réglementaire et juridique our Ia mise en plece d’un systéme de fabrication, de remplisage et de conirdle de cos documents. qui inclurontdesinformations biométrigues. Gna aussi chargé de créer les conditions fnancitres et Economiques pour le déploiement de technologies conformes aux normes mondiales et unification des obligations relatives aux visis et ‘passeports individuels, (Source: Itar-Tass, 20 septembre 2004, lutp:l/wiw.itartess.com) En Europe, le projet de @alement sur les normes concemant les caractéristiques de sécurité et la biométrique des passeports ei documents de voyage délivés par les ats membres de 'Union EuropGeane ~ si nest pas annul parle Conseil des ministres de In usice et de Vitéiowr ~ signifera que chacun ces 430 milions de détentews ‘européens de pasepors devrunt ucla guewe dan des « centres de atement informatique » et © soumetire impérativement A des séances de dactyloscopie et de photographie. Les données biométrquesrecucllies seront stockées sur une puce incceporée dans leur nouveau passeport Ces informations seront conservées dans des banques de données nationales inst que sur un registre européen dles passeports délivrés, Ce dernier sera basé sur le Sysigme "Information Schengen (SIS Il) et sera consultable par les services de police. es réglementationss'imposeront dans leur intégralité aux 25 états membres. (Source : Statewateh, 24 octobre 2004) ‘Au Roysume-Uni, un projet de loi sur les documents d’identité va instaurer le relevé obligaiire des empreiates dizitales et de 'empreiute faciale pour tous les passe- ports et permis de conduire remplacés ou déivrés. Autrement dit, ces nouvelles cartes 4 puce serviront également de cartes d'identité. Ce « taitement », censé commencer en 2006, devrait gérer les plus de cing millions de personnes ayant chaque année besoin un passeport. On estime qu'au bout de six a dix ans, 80% de la population possédera cette carte d'ideatité, épogue & laquelle elle deviencra obligatoire por tout le monde. (Source: StateWatch.org, 24 octobre 2004, hitp:/tinyurl.comyS8at6) Aux Etats-Unis, tous les visiteurs dispensés de visa devront désormais so sounetre ides sdancesiledactylscopiet de photographie. Clas epquereméme au 27 nations qui ontjusqu'zprésentéehappé aux nouveaux contrSlesdesrete~ paral lesquelles plusieurs nations européennes, I’ Australie, la Nouvelle-Zélande ct le Japon. Lestesponsablesde immigration prendroatune photo aumériquede chaque vsteurciva! aque les empreintesaumériques de leur deux index, Les données seron compares au lses des intrtsdevel>-conservéesparlescaluesentieroristesetlssericesde police A partir d’octobe 2005, tous les pasepors delves dans les 2 pays fata parce da roganme de dispense de visa dvont présente un coe bare et tine photo nui. A lafinde Vanée tots Is ators folie mercies rosedeont ces nevelles vtifications (Source: BBC News, 30 septembre 2004) a te ‘ars Bt, 2008 NEXUS 737 = L'ORDINATEUR A LA PORTEE DES TETRAPLEGIQUES GRACE A DES PUCES CEREBRALES Une puve eérébrae de bs tlle dune pilule a permis & un ttraplégique de consuter sa msssigerie électronique et de jouer des jeux d'ordinatcur&V'side de ses pensées. Ce systine, pouvact aveir aceds i cent nearones & la fois, appacat comme implant le plus sophistique jamais testé chez "homme 3 ce jour. Beaucoup de paralysés coatrotent des cwdinaieuss an moyen de ews yeux ou de leur langue. Mais ces techniques sont limitées par 1a fonction musculaire et ngeessitent un grand entrainement. Depuis pls d'une décenni, les chercheurs travaillent sur un moyen d’accéder directement aux pensées En juin 2004, des chirurgiens ont implanté un dispositiT contenant 100 électrodes dans le cortex moteur d'un tftraplégique de 24 ans. Ce systéme, appelé BrainGate, laboré par la socitd Cvberkinetics, tasée & Fosboroush dans e Massechasets, Cheque électrode 2 aecés un neurone du verveau du patient. Le BrainGate a ‘emis au patient de corre im ordinateur ‘ut un télévisenr &I’aide de son esprit, mnéme s'il faisait autre chose en temps. Les chercheurs ont rspports pout par exemple contre son evseur tout en parlant et en bougeant la tte. L'équipe prévoit désormeis d'implanter ce systime sur quatre autres patients Des équipes concurrentes sont en tain de mete au point des sysiémes capables de re Lactvité e&esbrale sans woucher aux neurones, Newal Siznal busée ACN, a fat breve une vieténieme condustce ui w place A'extéieur du cervewu,juse sous le cre, D'autes chercheu elaborent acuelenen: des tchnoleies nc invasive, telles que I'ilisationé un é'éctroencé- phalogramme pour lire les pensées d'un Patient (Source : Nature, 13 octobre 2004, hitps/ www.nature.com/news/index.himl) Les médias clandestins américains s'accordemt & penser que la victoire de Busha Gé « vole» grce da combinaison 4e plusieurs tactiques : + Lesmachines voter électroniques Varmagee viewdit de Tutiisation de machines i voter électroniques qui ne Isissent aucune trace papier. Elles ont G6 mises au point par ESS et Diebold. Ces deux entreprises sont de fervents soutiens du Pari Républicain et ont ernites telations avec le comslexe amilitare, del'industrie et de Vespionnage gui soutent Besh. Le projet de loi introduit au Congrés et au Sénat pour inierdire ces machines et demandint me trace d> chaque vole, permetant de vérifier exon recompter les voix. a été bloqué par Te Patti Républicain qui I'2 empéché de parvenir jusqu’au vote. Peu aprés Pélection du 2 novembre, d'innombrables histoites de problémes liés aux machines ‘ont commencer & ciculer. Beaucoup de gens ayant essayé de voter pour Kerry ‘ont dit que, lorsque I'éeran de confirmation final est appar, il indiquait quis avaient vyté pour Bust, Dans une cireonscription lectorale de 1'Ohio, 4 258 votes oat &é auibués 8 Bush, alors qu'il n'y avalt que 638 électeurs insris | De nombrevsesanéedotes circulent sur ces fameuses bolt: noires, les problemes. qutelles ont posés et leur manipulation inréguliere. Blackbaxvoting.org est Ia premigre a mener l'equéte pour prove ‘que les résultats ont été trafiqués. + Les sondages de sorte des urnes: cles sondagesdle sortie desurmes ont étéréalses dans chaque état, Dans les ats possédant ere COPAINS DE BUSH ONT-ILS TRAFIQUE LES LECTIONS AMERICAINES ? tune trace papier verifiable des bulletins de vote, les sondages de sortie des umes donnaicnt pratiquemert les mémes pourcentages que les véritables résultats Toutefois, dans les Etats ayant utilisé des machines voter Glestroniques, ies sonduges de sortic des umes étzient mystérieusement its différents des dé. comptes finaux rapport + Des résultats inhabituels: les régions ayant utilisé des ondinateurs pour voter ct compter les voix ont enregistné des résultats tres surprenants. En voici un exemple. Dans le coms de Baker, en Flovide, il y a 12 887 Alecieuss inscrits, dont 69.3% enregistrés en tant que Démocrstes et 243 % en tant que Républicains: Le déeompte des voix n'a doné que 2 180 votes pour Kerry contre 7738 pour Bush, Sommer-nous ceasés roire que cing Démccretes sur sept ont &té observé dans de nombreux comtés de Floride et d’ Ohi, + Liintimiation machine 2 yoter électronique, de_nom- Dreux clecteurs ont ett intimidés ou privés de leur droit de vote Je jour de foutre la fraude & ta Le journal que ( jevous ci acheté Ngee qunvirus. ae NEXUS 7°37 Taection, Dans de nombrenses régions démocrates, des gens ont atendy des heures pour pouvoir voter, pendant que les Républicains « remettieat en ques- tion » Ie droit de vote de ces-électous, Jes obligeant @ remplir un bulletin provisoire au Tiew d’un vrai bulletin, Ces bulletins provisoires n'ont pas. éié comptés le jour de T'éection ct nous ne Saurons peut-e jamais leur nmo- bre i selon quels critéres ils seront ris en compte. Trois députés du Congs’s ‘nt envoyé une lettre au. Government Accountability Office, demandant des investigations et des mesures urgentes. Ralph Nader est en tain d’engutier sur la frauds éectoale 8 T'échelle du pays et a 8G déposé une contestation officielle dos résultats des votes dans le New Hampshite, (Source : extrait de Gary Beckwith, The Solar Bus, 8 novembre 2004, hupi/ www.solarbus.org/stealyourelection) REGARD SUR LE MONDE ss L Ss: LE PENTAGONE ATTAQUERAIT LES SATELLITES DE L'UNION EUROPEENNE EN CAS DE CONFLITS MILITAIRES Des responsables haut places du Pentagone ont fait Savoir & Bruxelles qu ils n’hésiteraient pas a faire sauter les Sstelites de 1'Union Earopéenne en orbite sls venaient & étre uilisés contre I'Amérigue par une puissance hostile telle que la ‘Chine. Lors d'une confrontation étoanante surveaue& occasion Pune conférence privée entre Tes Ftals-Unis et l'Union Euro- ppéemne(UE), les délégués européensontafirméqu ils neseraient pes préts i désactiver ou &brouillerles signaux de leurs futars satellites de navigation Galileo, méme si ces deniers étaient utilisés dans une guerre contre les Etais-Unis . En réponse, les elégués américains ont répligné cu'ils comprensint pautsitement cela et qu'ils prévoysient, dans lecas od ils seraient confrontés & une tlle menace, de prenie toutes les mesares qs jugensient appropriées, Galileo est une initiative conjointe de systéme de navigation ‘mondial de Union Exropéenne et de I'Agence Spatale EuropSeme. Constellation de 30 satellites on orbte autour de la Terre une hauteur de 23 300 kilombtres, elle devrait étre pleinement ‘opérationnelle a I'échelle mondiale avant la fin de la déesmric. Début Octobre, 'UE a annoneé que la Chine s'étit associait pour un cofitde3Smilliardsd’curos L'état d'esprit du Pentagonc A Mégucd de Galileo est confirmé par un document doctrinal de 1'US Air Force wmésicaine publié le 2 aott 2004, Dans un ‘avant propos, Peter Teets, sous-eciétaire de I'Armée de Yair américaine, demande : « Que ferons-nous dans dix ans, lors- que des vies américaines seront mises en danger parce qu'us adverssire anra choisi de miser sur ke sysieme de Positionnement mondial - peut-» Cette conférence, portant sur « Vavenir des relations spatiales ilaires trnsatlanigues », set tenue en octobre au Royal United Services Insiture de Loses. Un dél6gus européen dehaut rang a déclaré: « Les Américains sont resis trés calms. Tis nous ont fait clairement comprendre qu'ils essaieraient de prendre des mesures révesibles, selon leurs propres tems, mis ue, si nécesstire, ils n’hésiteraient pas prendre des mesures irréversibles. » Les Etats-Unis tenteraient dabord de brouiller unilatéralement les signaux da systéme Galileo, mais si cette tentative Echousit, ils auraient recours a des satellites @attaque pour détruire une partie ou Ia totalité des sateli- tes européens dans un rid sans présédent digne de Star Wars. La rencontre de Londres a également confirmé que I’ Union, Européenne et les Etats-Unis. étaient pariaitement conscients du potentiel militaire du systéme Galileo, fait jusqa’a présent démenti parle gouvemement britannique, Cela refléte ls colére grandissante des Américains face & la décision de 'UE, officislisée ce mois-c, d'inclure la Chine dans son programme spatial. Certains responsables du Pentagone soupgonnent méme TUE C'avoirsecrétement assiré A Ta Chine qu'elle ne déstctiverait jamais le systéme. lui donrant ainsi un coup de pouce massif si elle devait un jour attaquer Taiwan, alli clé des Etats-Unis . Parmi les personnes stant exprimées au cours de cette conlérence, figwent Robert Dickman, éslégué de espace militar du ministére américain de la Défense ; Luc Tyigat, président de la Division spatiale de Ie Commission européenne ; Ie Général de division aérienne Robert Kealer, Directeur du Bureau spatial de sécurité nationale, du ministtre ameéricain de la Defense ; Gerhard Braues, président du Bureau de la sécurité, de T'Agence spatiale européenne et le Général de division aérienne Michael Hamel, Commandant de la 1déme division de l'aimée de Pais, de YUSAP Space Command, Des délégues britanniques, de haut rang étaient également présents, er m NEXUS Lan progr Ce pi L’Armée de Yair américsine travaille actuellement sur une nouvelle génération de « satellites tears » dans le cadre d'un programme secret appelé Experimental Satellite Series (XSS). Ce projet fait suite & I'ude de IS Air Force de 1999 sur les pesoins et les avancées technologiques en microsatellites {qui recommandait de déployer des satellites afin « dintervepter, de photographieret,singcessairedecontrerun satellite cle» Unsatllite Glesiai,dunom de code XSS-10, a Aié laneé avec suocés en 2003 ete [contrat de construction de son suecesseur, le XSS-11, doté d'une masse Vinstruments de détection plus spévifiques, a gj &é attibué. Les responsables de Bruxelles haut plaoés recommandent aux léats membres de T'UE de rogroupsr toutes leurs resources de HOMOLOGUEE PAR LA FDA navigation spatiale, de fusioaner leurs programmes civils et militares et d’y autoriser un accés colleciif. Ce projet, exsming le 8 seplembre par le groupe stratégique politique et militaire du Conseil européea, sera débattu au niveau ministéril d'ici la fin de année, La Commission européenne 2 récemment déclaré = -« Les systmes spaticux peuvent également apporter une contri- bution directe & la politique étrangére et de sScurté commune de Union ainsi qu’ sa politique eurepéenne de sécurité et de défense. (ource : par Allistr Heath et Tracy Boles, The Business Lurope’s global business news), 24 octobre 2004, http:/tinyurl com Gi4p.hp/wwww thebusiressonfine com) L’IMPLANTATION DE LA PUCE VERICHIP SUR L'HOMME Sa {1 VeriChipTM, 1a premiére micropuce identification par_radio-fiéquence (RFID) implantable du monde, avait reeu 'autorisation de la FDA pour un usage | médical ux Btats-Unis Le systéme d'information sur Is santé par microtranspondeur VeriChip se compose d'un microtranspondear RFID implanteble, d'un insertear, d'un scanner portatif exclusif et d'une base de données sécuisée contenant les | informations de soins de sarté gue le paint sua préalablement consent 2 divulguer. De Ia taille || aun grain de siz, VeriChip est une micropace A radio-réquence que Ton insée sous Ta peau | | tom dune brive itenenion ne. nécestaat pas hospitalisation, Bien que VeriChip ne soit pas visible lel na, chaque puce renferme un numéro de vérifcation unique a 16 chifires qui ext capté lors d'un bref passage de la puce au scanner, Le numéro & 16 chiffres estmis en relation aver la base de données via un vets Internet codé. Les informations, pprécédemment stockées sont ensuite tansmises par Intemet au prestatsire de soi de santé agréé qui en fait la demande, ‘Applied Digital et Digial Angel Corporation ont annoncé que | | (Source : communiqué de presse VeriChip, 13 octobre 2004, hup:/tinyusl.comi3}p5u) NEXUS n°37 PHENOMENES INEXPLIQUES No j Ss U7 Explosion de TUNGUSKA - 1908 causée par une Antique et Mystérieuse (2 partie de 3) "Installation" Technologique Sibérienne. Selon des témoias oculaires, une centrale antique de haute technologie, aux confins de la Sibérie, serait 4 l'origine de tirs de sphére de plasma guidées destinées 4 détruire les météorites menacantes comme ce fut le cas au dessus du Tunguska, en 1908. LES BASES DE L'AFFAIRE DE L'EXPLOSION DE TOUGOUNSKA. Dans quatre ans, le 3) juin 2008 vera le I anniversaire d'une catastrophe les mystériewses plus explosion d'un objet issude espace dans la région de la rivigre Podkamennaya (pierreuse) dans le Tunguska en Sibérie, Aucun événement ‘comparable ne fut signalé dans note histoire. La puissance totale de T'explosion fut 2,000 fois supé- Hieure & celles combinées dHiroshima et Nagasaki | Etfets de Texplosion de Tunguska * une luminescence anormale dans le ciel, persistant Jusqu’a dix jours aprés Iévénement et des aueges dun ton argenté intense ; + de puissantes émissions de lumidre et de chaleur ; + Je déreglement des appireils de mesures météoro- logiques et des manifestations vibratoires de Ta surface dusol; + une formidable onde sonore qui fit deux fois le tour de haTeme + la chute des arbres sur une suface de plus de 2.000 * de fables traces de radioactive détectées dans dos échantllons vézétaux et dans les couches de glace polaite datant de 1908 ; + es propristés anormales de Phumus et des minéraux au voisinage de l'explosion ; + une croissance anormalement repide de la végétation i: NEXUS AT epicentre de Fexplosion + un refroidissement des années qui suiviren climat planétaire au cours Bien que cet impressionant événemest ne passit pas inapeegu, les premives. recherches. sur_ses causes, aux confins de Ia taiga sibétienne, ne furent entreprises que de nombreuses années plus tard, en 1927. Depuis. des dizaines d'expéditions ont Yisité la région, des ventaines de rapports scientifiques coat &té Grits et plusieurs centaines. hypotheses explicaives ont é€ proposées. Aucune, (outetois, n'a pu pleinement rendre comple du phénoméne complexe qui précéda et secompagna 'explosion du Tunguska, Certains des phémomines rapponés par des témoins oculsires ne peuvent rentrer dans Je cadre ces théores actuelles. Une bonne partic de ce qui se produist écheppe complétement & toute interpréttion de Ia pensée scientifique coniemporaie. Dans une perspective plus large, impression parsiste que nous sommes confioniés 4 quelque chose gui sort entiérement des limites de notre conception du monde, Peutétte arivens-noas, sujourd’hui plus que jamais, au moment de Vappa- rition d'une réponse qui maryuera un toumant dans Tévolation de la conscience humaine. Mais celi né- cessitera une certaine audace, la capacité de chercher avec un esprit ouvert, libéré des dogmes habituels de Ia science, afin. d’évaiuer facettes les phic inexplcables de I'événement Le travail effectué par des anérations de scientifiques et de chercheurs noas livre une riche manne comecioment les 237 sa de données qui devraient permettre de faire Ia lumiére sur la nature du phénoméne survenu & Tunguska. Nous ne passerons pas ici en revue les éléments clefs des principales hypothe ous examinerons plutét vers les faits, toujours esiés dans Vombre, qui, pour quelque étrange raison, n'ont JamaisreguYatention gu'ls méstent. 718s curiensemeat, Ta Tumidre d'un po&me épique ancien, ees fats offrent une image trs diferente, Nous soubsitons, dés Te début de cette étuée, mettre accent sure fait qu'avant ct apres I'explosion du Tunguska, d autres événements semblent d'une certaine Fagon s'yrappoter, le fout formant une suite, Ayant done recours sux méthodes pratiquées dans les enguéies criminelles, nous atorderons ensemble comme un «ces» unique. Afin de voir Ia :éalité quia si lonvemps Gchappé a T'atention des chercheurs, il nous faut porter le regard en zrritre et en avant, dans V'espace et le temps, pour tenir compte ¢'événements distants de dizaines, voir, de cemaines d” années, ‘Novs nous Somes tourné pour cela vers les miliers vémoignages ovulaires, méme dans celle parte si peu peuplée de la Sibéte, Il fut possible, jusqu’a la fin des années 60, de trouver encore quelques 3,000 personnes qui se souvensient de événement extriordi- Avant d'sborder les fats, nous scuhsitens patager avee vous Ia conjecture qui nous habite depuis le début de notre enquéte : une hypothise qui porsitra fort inattendue pour la plupart, mais qui s'est renforeés au fil de analyse d'une grande quantié de données Nows appuyant sur les dires de centaines de témoins de Texplosion, les dScouvertes, les cherchears, épopée intitulée Yakut Olonkho, la chronologic reconstiuée des évéaements et l'analyse explosions décrites non des coméquences des seulement dans cette épopée mulls aussi reperées par NEXUS 7°37 me areas O08 Par Valery Uvarov © 2004, Département N13 de l'Académie Nationale de Séeurité, St. Petersbourg, Russie Tel. +7 (812) 237 1841, E-mail ssa @homeuser.mu st departement!3@mailru. les chercheurs scientifiques, il est possible d'envisager ruisonnablement gue, dans/"immense teritoize inhabité dunord-ouest du Yukata, installation technolegique sovterraine t's ancienne. Il y a u®s longtemps, quelqu'un édiis, dans Ta région appelée «Vallée de fa Mort», un complexe qui, aujourd'Inu encore, protege la Tente des mésorites el astérotdes. Evidemment, cette idée —supéfie et résiste& I'entendement. Cela signfieait que, depuis, des millirs d’annees, quelque chose existe dépasse non seulement nos réalsations actuelles mais tout ce que nous pourrions imaginer, et que nous ren avons jamais pris comassine> | Aucun de ceux qui ont étudié les eifetsscientifiquement inexplicables de la catastrophe du Tunguska n’auraient pu les penser provoqués par une technologie antique de défense ccosmique lézué par des constructeurs inconnus ! Légendes locales et avertissements des chamans. Le récit, initulé Olonkho se touve insrit dans 1a mémpire ancestrle des popilations locales, transmis 2 travers les sigcles sous forme dun pobme pique. Ceste tradition orale relate comment ce pays fut _un jour soudainement plongé dans une obscurité Impenetrable et secoué par un huriement assourdissnt, un ouragan dune violence inoaie, Lorsque Je calme revint, airsi que la lumitre, les ‘gens furent moin d'un spectacle sans préoédent Eincelant au soleil au sein d'une tere dévastée, une haute structure vericale Stat visible d'une distance de plusigurs jours de marche. Longtemps, l'objet émit des sons stidents, désagréables, tandis que sa hauteur diminuaitusqu’a ce qu'elle ait complbtement dispar dans le sol, A sa place ne restait plus qu'un «orifices béant, vertical, immense Au fil de notre exposé des fits, ous préseaterons plusicurs extrats d’Oloko qui témoignent neltement en faveur de note hypothise, si l'on reconnat I’évidente nature tecknologique des descrigtions qui le jalonnent Testsurprenant que les raducteurs et anelystes des textes n'sient pas fait le rapprochement. Nows commencerons par une reconstitution détaillée des événements, afin de tracer une image complete de ce qui précéda et accompagma 1a catastrophe de 1908 [Les chamans ¢es tribus indigenes furent les premiers une mensce imminente, ! | | | | | Deux mcis avant explosion, des rumeurs de fin dt monde se répanditent& travers Ia taiga. Se deplagant d'une communauté & T'aute, les chamans alertirene les gens d'un cataclysme prochain, Les clans commencérent 2 déplacer leurs twoupeasx depuis les hauts plateaax de la Tunguska et de Podkumenaya vers la Nizhniaya et plus loin encore vers la evigre Lena, Lrexode des Evenk fat déclanché immédistemeat aprés un suglan (assemblement de ous les clans nomades évoluint & proximité ley uns des ures) gui eut licu au mois de Teliat (mai). A Tissue d une réanion secréte, les anciens avaient conclu que le par sours cycligne... de leu wanshumances evait étre rodifé ct que les clans devaiemt se déplaer erserable selon un nouvel itinéraire Une grande cérémonie fut orgunisée au cours e laquelle e «Grand Chamar» annonga la fin du monde». Les anottres affirmereat la névessité de quiter les eux tadiionnels. Personne ne devait y demseurer aptés le mois de Telit, au mois de Muchun (juin); ins cient les ancétres..Les gens den hautvew- sent visiter Dua (a Terr). Personne ne doit assister Jeeta Aussi les nomades déplacdrent & tavers la tig. Suivantleurinstiactetcorroberatlesresdes chamans Jes animaux sauvages s'enfuyaient Les oiseaux abandonnaient leurs lieux de nidiicaion, les eygnes <écampaient des lacs et les poissons disparaisaient es rivitres Une immense étendue de tiga, de plusioursdizanes die miles de kilomites. cams, fit désertée: par sa fue. Seuls ceux qui n'accordérent pas erédit aux chamans demeurirent dans la zone dangereuse Tout cela semble clair, Manifestement, tes cbamans (qui «parlaient avec Tesprit des ancétres» avertient *Grnd-Pérc” Matvei (108 ans) timoin de Feaplesion de Tunkusks photografié lors de la rencontre des clans Bycale’ Sinldiukas en 1997 de bonne heure des événements & veair, Les animaus, les oiseaux, es _poissons réagiron: instinctivement i Vapproche du danger, percevant l'influe ce négative de T'augmentation du champ leciromagnétique terrestre dans cette partie dela taiga Aprésavoir udié les exics d’Olonkho, avoir parlé2 des chasseurs et aux témoins encere en vie, nous avons acquis Impression que Ie complexe en question est éparpillé dans differemtes panies de la ‘alga et _générelement situg sous terre L'nstallation : central énergétique. La destruction ou la déviation de météorites et astéroides semblent ve cbtenue au moyen d'un champ ie force véhicul€ sous forme concentiée par des sorts, des structures électromagnétiques semblables & des sphéres lumineuses incandescentes. Cela. Sapparente au phéuoméne de Ia foudr: en boule, A ceci pres que tlle de la plus grosse foudre en boule connie de le sciece mesurait environ deux méues de diamétre, alors que les sphéres ‘qui seraient utilisées pour dévier ou détruire des miétéorites aursient des dmensions gigantesques quelques 60 metres de disméire Ce que des millers de persennes ont vu en 1908, dans une large partie de la Sibérie étcit le vol de ces sphires, que ces témoins ont identifies ’lun essaim d énormes foudres en boules. Ces . ‘A la mine de Stepmovsky (non loin de Is ville @ Yuzhno-Eniseisk), un séisme advint trente minutes avant la chute de la métorite. Un témoin de l'événement, poste pris un petit lac, semtit Je sol trembler sous ses pieds Il fut scudain eavahi d'un sentiment profond, NEXUS 9°37 inhumain, inexplicable, de peur ; comme si une force intérieure le poussait & s"éloigner du lac. A cet instant, Veau du lac commenga a baisser, s’écoulant par le fond, qui apparut aussitét et s‘ouvrit comme deux feuilles qui s*écartent, Des échancrures marquaient les rives des dew. énormes Tevres de Touvesture, Habité dane tereur animale, le timain pit ss jambes 2 son co. “Aprts avoircouru une hone distance, itrébuchasur tune plante, tomba et, se relevant, regarda en arrigre pour voir une colonne Je lumitre éincelente rmonler di lie. Au sonmet de calle-ci se trourait une boule, Tout cela s'accompagnait d'un teible rigissement et bourdomencen. $2s étementscommen- creat 8 roussir ct il fut bilé au visage et aux cries pares radiations. Cate histoire s‘accorde de manidre étonnante avce Tépique Oloukho ; tandis que les réciss des ancions citent une région denommée Tong Dura (ot coule Ia rivigre Otoamokh... (rou dans Ie sol») e recelant des puits de profandeurinsondable connus sous le nom de «goutfes ricanants». Les légendes racontent que destornades lamboyartes sen &happent. ‘Aprés une longue période d”accalmie, environ un siécle avant chaque forte explosion ou série d’explosions, se produisait un événement moins important Une fine colonne de feu jaillissait de «la bouche e fer». A son sommet apparaissait une trbs grosse boule. Elle était escortée en vol par une stite, «am essaim de tomades morellement sanglantes» ai ravageaient toute la région. Accommagnde de unre coups de romerre successif, elle montat a grande hauteur et —séletgnait, —_laissant dernitre elle une trainée de Jeu et de fuméer, Ensuite une save d'explosions résonnait au loin. Text remarquable que les Iégendes Yakut contien- rent autant de riférences des explosions, des tourbillons de few et le lanzement de sphéresincandes- centesémises par des Minusinsk, soit 930 km de I'explosion, rmais sur une trajectoire différente. A peu prés au mméme moment, un objet fut apergu dans la région de 1s communauté de Nizhneye-llimskoye, & 418 km du site de explosion, Enfin, on put confirmer qu'un bjt aérien survole le village de Preobrazhenka qui se uouve sur la rivigre Nizhnieya (basse) Tunguska Tous ces objets Gvolutrent dans la méme direction, vers un méme but ; la zone d’explosion de Shishkov et Kulik etle crate de Voronov ! Il ressortclairement des temoignages que les objets ‘serves dans differents parties dela taigane powvaient ere des meteorites. Un cerain nombre entre em sinserivent sur des trajectoires differentes ergeant versunmiéme point, Tréscurievsement, bien qu’ayant longuement questionné les témoins, les scientifiques et les chercheurs ne prirent pas conseiencede la différence qu'il y avait entre Je comportement d'une météorite et celui des scemminateurs» se dirigeant yers elle pour la détrire La traversée de Vatmosphére par une métgorite est un phérombne bien conne : cela ne dure que quelques secondes, la vitesse est tr8s éevée, entre 6 et 22 kms, 1a tajetoire est reciligne et oblique par rapport 3 la surface tereste et le..Aclide latsse une trainde de fe et he fnée gui peut s rendre sur 200.0% 300 kn et ne se disperse qu bout de plusieurs daines de minutes. Les rapports des chercheurs et scientifiques re font at que d’un seul objet sur la Tunguska. Or les témoi- ‘guages et les indices récoltés par ces méme chercheurs montrent sens dotte possible qu'il y eu plusieurs objets, sur des trajeetoires différentes et surtout que certains se éplagsient lentement, paallélement i la surfice teres ‘nc, s aréteient meme, changeaicat de cap ct de vitesse, bref, qu'ls manoeuveaient. Cela exeluttotalement hypothese de météorites ‘01 de cométes, incapables de se comporter de ceite fegon.l est impossible que des milliers d'observateurs se Solent trompes sur ee qu'ils observérent dans un ciel sans mages. Des personnes situges dans un rayon de plus de 800 km aurour du point de chute de Vintus Cont remargué le vol inhabituel c'imposnts objets incandescents suivis de trainées are-en-cil. L’€lément déeminant reside dans les diftérences d’espects et de comportements de cesuterminaeurs», Apr’s. que les. terminateurs» aient été engencirés par silos de T'insallation, ils rejoignirent tun point de contrOle d’o} leurs mouvements furent cvordonnés pour converger vers 1a destruction de la reétéorite. A certaines cotes de leurs parcours, les sphéres s'immobiistrent pour ajuster leurs postions, NEXUS 2°37 ‘rareavrt S008 puis repanirent & ts grande vitesse, yrombisssnt vers leur object ‘Voici un extrait da récit d'un témoin qui habitat village de Mogs, sur la Nizhniaya Tunguska. & 300 km a Fes du lieu de Vexplosion, Ce texte explicite fat reproduit dans Ie livre de Yury Sbitney Echo * Jlavais once ans et fe me soaiens bien Se m’étaie doves. Mfivat clan sans mages... Notre maison était tei née, on elle est teujours, sur la colline. Fats en train de batre la fat Je martdais, mais pergu um Bruit semblait venir ailleurs. Farrénaé non geste et rendis Voreite, sn grard bruit se ficentendre. Le ciel éattparfitement lat, sansunnuage AT dpague tn yavaitldrbasaucun avin ni heticoptére, évidemmient : nous ne connenes cela que beaucoup plas tard Mais iy avaitce brat, ce wézit pas comme de Vorage, cela angmentait, wrombissatt de plus en plas fort..Soudain un dewsiéme soled glssa dans fe ciel. Le nite, le wan me chaufitt la nugue mals celuei me tepat, dans Voed. Je ne poua: regarder, sou devi noir. de me precipita: dans la mason et ce mowevean soled! briliaira ravers cere penérreet sa huniére se daca sur le feu, comme a. Comme la majorité des maisons russes an bord des rivtéres di nord, la matson avait ses fenéres ortentées au sud lly avait une petite fenétre di ebté nord-ouest et cesipar i que ce «sokeile dardait ses rasons, ilianinant de rouge la face blanche da grand poéle russe. Cee lunttre se déslagair de gauche @ droite, vers Ved, tandis que te Soleil éctairatt Veautre face du poéle t travers les auires finéires Je recarda! ce «soleils gui élairat par ta perte entire et je restai bouche baie. Je navats jamais ven v1 de semblable, et le bruit cominuaie Cola ne Sarit pas. Mon grandpére s‘asst sur le potle yaa poalmodior ine pridre. I chanta et me it: Stipa prions ! Vows tots price! Notek que cela arrive... est vena.» (hes chamans avaient prédit Laff de monde. Quelle pritre? Je voulaisie saver et jene savaison. Le braid était partout Lt tne boule enfunmnée i, PHENOMENES INEXPLIQUES PARRY AHI U Ss venait vers nous. Ele se déplacait sur le poéle etalorsellesarrita.. La sohire incandescente apparue dans un ciel sans nuages s'apnrochait du sol dans un grondement Elle grandissait @ vue d'oeil et desenait relenent brillante qu'on ne pouvait plus ta regarder A in moment denné Ie grondement devint 1 mmugissoment et ele sarréta au dessus da sol comme le Scleil au moment de se concher. It est Affeile de dire combien de temps elle reste time mobile, mais ce fut assez pour me lisser en mémoire une emproiateindélebite Jen esai regander dehors mais esta lunitre sue ie podle qui me permit de savoir qu'elle 5 €alt errétée, Soudan le rayon bataya un instant ia surfce tu pote, ta sphere part é tres grande vitesse dans un powvaneaie brut de sonnerreerlarerre remita, Jefus Gt @ terre et tas Vre de la fenéte imphosa comme st quelque Favatt poussie de Vewéreut.. Je my resiat pas longtemps, je bonds en pensant on est grandspere, abil te projete ?s I était couché sur leventre aubord du poéie ct itme demandatt eStiopa, qwestce, Stopa questce 2» l était pile et. tout mouilé.. Je crots gue le sol tremblait encore, fe plancher baugeait seus mes pleds, ou était-ce mes heanbes gui trenblaient ? C était rerifiane Persone ne comprenait ot: éuat allé ce soleil Mbrilat Vinstant davant, si fort que cela avait obli- 16+€ towes les ombres. ba tuniére éclatante avait suppriné iouies lex formes aeréables. familigres Di brin dherbe au cédre. tout avait soudain change aspect. Les couleurs avaient dipars ainsique lerelief des choses, lear chaleur leur tendreste » notre monde Gate modi Aven juger par les détails de cette narration, le témoin avait di se trouver 3 proximité du lieu o} une sphire sterminteans avait été générée ; on d'autres termes, tout prs d'un de ces piliors &' énergie tornados de feu) gectant le vers la surface. 1a description reeuslic par Sbytnev comport un lérmeat important Quel ‘ar vir aussi wn per de few descendant ae la boule tncandescente, et pendant wn moment snparit une sorte darbre shyantesque avec ue conronne de feu Quelgu'un remargua que cere rugissane gerbe de luniére Gecta une autre boule gu fila vers Test. Dewres cependant dient Geil NY avatt pas eu de dewciéme sphere, mais que ce soled! ameme stat projeté en oblique Beaucoup le virent et il y eut de nombreuses Nexus rmarsavet 2008 versions difirentes. Mais tout te monde ait A accord sur le fit que cet objet flamboyant s était areité 1 moment au dessus ds sol; aie um intense strombicsementa.Alorsilyeut ure sorted explosion; le sol srenbla, Vebjet dénarna rapidement et + Bev dans un grand brake Pais cela diminua, 'éclat do lumigre fuiblit jasga't ne plas pouvoir éue distingaé dans le vaste espace du ciel, La chose svait Gé 1A ; instant d'apres elle éait. parte. Tlaliques grasses de Mauteut) ‘Semant une tempéte de catilous, Jatsani jatir Veclatr, retentir le quadruple tonnerre derriere tui, ‘Niurgan Bootur vole cans devier. Un examen attentit ¢'Olonko mene a une conclusion importante, Certains éléments da poéme ccomespondent exaciement & des événements qui se produisent périotiquemrent sur la toundra sibérienne est clair qu’Olonko fait écbo aux récits des témoins. En voici encore quelques lignes : A trois jours de marche Vous verrez monter la jumée, ‘8 élargissant en haut comune un champignon.La terre environnante se cowvrit de poussiéres et de cendres. La fuunée tournoxa epaisse et noire ‘montant au ciel en nuage noir obscurcissant le Soleil A différentes époques, ce spectacle fut observé par des millers de personnes. Parmi les. récits de cette nature, un des ples intéessants est le rapport qu'LV. Bogatyrey trowva dans les archives do ln Marine d’Etat de I" URSS, il émane du Baron ée Bij, ‘Ambassadeur des Pays Bas : Le2(13) avril I716, le deerme jour apres les files de Plques, vers neuf heures: de soit dans un ciel pur suns neages, appa wi médéore ecurénement brillant dont voici ia descriotion. Diane le ciel vers le nordest s lena de horizon an uage trés dense, points au sommet et large la base. H monra si vie qu'en moths de tots minuces fut 0 mirdisance de zenith A (instant ov ce muage sombre appari, tne enorme conete brane approcha du nord-ouest a une haseur dl environ 12° auedessus de (horizon. A cet mnstant un autre nuage sombre s‘éleva @ Vouest, montant int pex plus vite & ta rencontre di précétert. Dans le nord-est, enire ces deux nuages, ‘forma une coloane de lumiére brilante qui, pendant 1°37 plusieursminutes, demenra dans laméme paxition,tandic gue le mage vem de Vouest la roignit une vivesse incroyable ef onira en collision avec Vmtre nuage Linpactfuttel quit énit une large fame dans be cel accompagnée de la fami ct dime lumvescence qui stiendit danontest & Vouest, La fumée meta used 20° audessus de Thorism, constanment dans tontes tes directions par des je de flanmes, comme sid y avaic un combat enre plasiews urnées on marines. Ce prosigieus spectacle dura wn bon quart dhewre dans sa phase ta plus brillane ex commenga ensue a pélir progressivement pour rerminer sous ia forme dun essaim de léches Iuminewses gui mortérent jesq'a BP sur Fhorizon, Le muage qui était mowe @ Vest se disspa ce gue ft Vautre wn pew plus tard, si bien qu'a di heares du soir le Ciel fiat a nowect dégage et plein d'étolles. On a pene & Traduction : André Dufour Note de 'étiteur, Pourla premiére parte ée 'atcle de Valery ‘Uvarov, voir Nexas Franeen® 31 de mas-avril 2004, La bibliographic anmexe sera publige dans un numéro uliériewr. NEXUS n°37 "rare 3008 Imaginer la trreur gu'inspirait cene collision des dene uages, lear pulsérisation, Ja gerbe de auages plus petits (gui jailirens d vitesse énorme vere Vouest, ef la lanme qui jailit de cela, aveuglante dens un bruit de termerre. UInstallation : prouesse de haute technologie. Lorsquion analyse les consequences ées exglosions «al se sont produites dans la tiga siberieane au cous des cents demigres années, on éprouve un pincement de coeur et um sentiment de gratitade et admiration A Végaul de la puissance eréatice de ceux qui. il y a es millers d'années, ont conga un dispostif desiiné A protézer notre telle plantie et ses habitants, Le premier choc infige a la meteorite, alors quelle se rou- ve encore loin de la Terre, la dévie sufisamment de sa trajectoire pour que les conséquencesdes explosions qui la siruisent, se prodeisent loin des régions peuplées ! Saite au prochain numéo. A propos de auteur. Valery Mikhailovich Uvaroy est directeur du 4épartement de la recherche sur les OYNIs, les paldosciences eta paldotechnologie de ’ Académie Nationale de la Sécurité de Russi. Ila consacré plus de 14 années & T'ufologie ainsi qu'a l'étude des legs ces civilisations anciennes. Il est Pauteur de nombreux essais sur la paléotechnologie et les paléosciences ainsi quesurl’fologi et! ésotérisme publiés dans Ia presse nisse et érangére. Il est Tinititenr de plusieurs expéditions en Tnde et en Egypte, auxcuelles il a paricipé, 2 la recherche de preuves matérelles de comnaissances anciennes. Tl partcipe régulidrement 3 des _rencontres intemationales d'ufologie t donne des conférences st des séminaires en Russiz, au Royaume Uni, sux USA, en Allemagne et ea Seandinavie. Tl a pris la parole aux conférences Nexus d’Amsierdamet de Brisbane en 2004, | ‘SANTE SER CETTE MEDECINE QUI TUE EN TOUTE DISCRETION Les traitements inutiles des soi-disant problémes de santé féminins et les piétres soins dispensés aux personnes Agées dans de nombreuses maisons de retraite médicalisées sont révélateurs d'un systéme médical qu’il faudrait réformer d’urgence. Les femmes et la médecine Examinons briévement |'iatrogéaie chez les femmes. Le Dr, Martin Chareot (1825-1893), médecin le plus c6ithre de sonénoqueetce dansle mondeentier.exergait a Vhopinal parisien de La Salpetriée. Il ast deveru spécialiste de Uhystérie fGminine, en diagnostiquant en moyenne dix cas par jour dont il faisait de véritables semmes pas en mesure de publier les notes de fin eccompageant cet ance; nou es avons done posts ainsi que!’ artic, ur notre se late, hip/wiW.nenusmagazin com. Les ecteursn'ayat pas ccés& Inter peunen!demander une copie des rotes de fn Ter bureau NEXUS leplus proche, Cet antici est protégé parla oi surle droit d'auteur, © 23-200$ Note Isinte of America, le, (NIA), tons cols réservés et 5 reproduitavee'amable autrisation du NIA, Toute are eprodectinn ou dstibuion de cet aicle est interdite sans la permission express éerite du NIA Pour plus d'nformstions coscemart le NIA, ct pour la version complete de Pare, visitez le sie Inteme! htip//www-natitioninsttateofametica ‘7g Poot pls Carictes en lien aves la médecine douce erta mnitcn, vster I iblothque da it it ‘Natur Liviag de Gary Nall, Duin. sarsmul com. 3 NEXUS 9°37 me more 2095 ARCHEOLOGIE Les « Baguettes d’ Horus »,anciens instruments de soins et d’illumination. Des cylindres de zine et de cuivre, remplis de cristaux de quartz ou de minéraux, possédaient les qualités énergétiques qui nantissaient Mélite €gyptienne des moyens d’entrer en contact direct avec Ia puissance des grandes pyramides et I’énergie du cosmos. Que sont les baguettes d’Horus ? Leurs origines remontent 8 des iemps immémoriaux. Pour les prétres et pharaons de Egypte ancienne, ces cylindres métalliques remplis de matériaux spécisux étaient des struments permettant aux initiés de franchir les frontigres de la mort, La doctrine ancienne, selon laquelle la nature cachée de V'étre humain est le chemin vers illumination spiritelle prévue par le Crésteur, sidsit Pinitié & déconver Ia grande Vérité ; dont 1a méconnaiscance coité Iz vie A tant de «mentors spirimelss, an fil des sideles Pour ceux en quéte de 1a connaissance de la nature de Mexistence, la maftrse du secret des baguettes é'Flores était un factour éécisif dans Je préparation & , le second «astray, le troisitme «mental, ee Ces comps different par leurs formes, leurs ensités d°énergie et leurs rythmes vibratoires quences). Lorsque nous examinerons les effets es baguettes dHorus sur Yorganisme humain, rows nous bomerons aux deux comps énergétiques ni conditionnent directement Je rsthme bioéner- gétique et état émotionnel. Le corps éthérique (ler) est constitu par les vibrations et les variations de température de T'enveloppe physique. Par conséquent tout processus se produisant dans Je corps physique se répercute instantanémeat dans le comps éthérique. Par exemple, une affection inflammatoire située au bas du dos (lumbago), suivie d'un cedéme et d'une moniée de température, se caduit par une modification de Ia forme et de la fréquence vibratoire de le partie comespondante cu comps énergétique, Une intervention —correctrice NEXUS 1°37 sar cette zone du corps thérique provoquera ine réduction de syndrome douloureu. Le morphologie du premier comps énergétique épouse précisément celle du corps physique et forme une couche dont T’épaisscur varie de quelques centimetes jusyu’d 2 cu 3 m. Le comps Gthérique est le récepteur et distibuteur de Frévergie cosmigue transformée, le prana. C’est par Ventremise de ce corps énergetique que le comps physique recott I'énergie vitele ngcesssire 8 Forganisme. Le corps asral (28me) est déterminé et peut tre affecté par nowe état émotionnel, nerveux ou psychologique, L’ecxés d’émotion da au stress provogue une déstailisation de sa structure et des modifications qui, 2 la longue, sont source d'inconfort et de problémes neuropsychologiques. Le systéme énerpéiique humain posséde des chakras, earcefours d'échanges énergétiques de Vorganisme avec le monde extéricar. Un chakra apparait comme tune sorte de vortex (ou eatonnoir) 4’éner- gic. Los énergies cosmiques transformées de Ja tere, de eau, de la lumigre solace, uilisent es pouts pour péndirer dans le corps physique ; ils sont tes transformateurs de T'énergie alimentant ie systéme endoctinien, Les principaux centres, qui marifestent des projections du systeme endocrinien, possédent a leur tour des projections. Le premier chakra a des projections dans les pieds, le septidme dans les paumes, D&s que nous sisissons les baguettes @Honss, plusieurs processus perallles s’enclenchent simultanément. 1) Leffet dinduction électromacnétique. Les Gires humains font_intrinséquement parte de Técosystéme et comme tes, sont dépendants de Jecr environnement. En tant qo’orgenisme ivant, 1a Terre ccmporie des conditions éorgétiques et Gologiques partculidres au. sein esquelles naissent et se développent toutes choses Vivantes. Toute distanciation par rapport 3 la nature cnirsine des efiets négatifs sur la samé, Tous les processus naturels vitawx se produlsent 'abord par un échange de champs électromegnétiques. Par conséquent, les courants faibles d'origine naturelle induits sur les baguettes Horus que Yon prend en main agissent sur lés_terminaisons nerveuses des paumes. ‘marae 2005 Au début du sigsle demier, acedémicien AY, Leontovitch mit en éridence qu’un nerf est formé mune “un condensatear eylindtigue & avto-induction ‘ex sinsi que les courants naturels induits dans Tes terminaisons nerveuses agissent sur un électrolyte chimique complexe contcou dans les fibres nerveuses. Londe électro-magnétique naturelle ainsi induite Produit un effet stimulant sur Tensemble du systéme herveux et déclenche des processus dlectroshimiques complexes rétabissant Iéquilibre du systéme,(Des ‘informations detaillées sur ’action des. baguettes Horus sur le: systéme nerveux seront foarties, dans un prochain livre, avee le mde d’emploi médical; voir le site Internet). 2) effet galvanique. Vous saver peut-ire que le cuivre et le zinc forment un couple galvanigue. Dés que l'on prend en ‘main les cylindres - le cuivte dans la main droite, le ine dans la gauche ils €ablt entre eux une différence de potentiel de 08 4 1 volt, parfois plus. Ces champs magnétique et électrique agissent sur le sang. capable de transporter une charge Gectrique. Toute réaction chimique dans le corps se résume & Vinteracion de particules chargées.Le paramétre électrochimique principal du sang (pH) est déterminé par Je rapport entre Ie nombre de charges électriques. positives vhiculées par les ions posits d'hydrogéne et le nombre de charges électriques négatives véhicules par Iesions doxhydryle (OH nézatif).Siles charges positives et négaives sont en nombres égaux, elles s'aanulect et le sang est lectriquemeat peute. C'est Gat e'équilibre nécessare i un fonctionnement optimal de I’organisme. Ces dans ext état que de nombreux. processus vitaux peuvent se produire (els que la loxydo- réduction des protéines). Des modifications dans le rapport des ions positifs et négatifs, produites par exemple par les tempétes solaires ou magndtiques, fengendrent certains désordres fonctionnels sériewx dans Torganisme. La difference de potentiel entre les baguetes harmonise le rapport quantita des. paticules chargées. La. stimulation par ce courant électrique favorise la synthése d’ATP adénosine triphosphate), améliore le flux sanguin dans les tissus et active certains genes, par ailleurs inactifs dans les molécules @ADN(Liinformation détallée sur les processus physico-chimiques de Yorganisme est présentée en appeadice au mode d'empli des baguettes Honus ; voir site Intemet) NEXUS n°37 isnt a humain est constitud de plusieurs oe (cnveloppes} | éncrgétiques qui varient | 3) Leffet piézo-électrique. "Nous sevons que Torganise humain est une sorte de geaerateur électrique. Bnsuisissantles baguettes nous lear communiguons aussitht nowe électricié, 1 en résulte, par un effet galvanique, une polarisation des crisaux de quartz contenus dans les baguettes. La naissance d'une dittérence de potentel entre les extrémiés d'un cristal provoque une legere excitation de se trame ; le niveau Snergétique du cristal augmente ainsi que activité du flux qui en émane Simultanément, la différence de potenti entre les cextrémiés du cristal fait natre des oscillations élec- tiomagnétiques dans un lame spectre, cvest effet pigzo-électrique. C'est cette propriété du quartz qui es exploitée dans les mécarismes d'borlogerie et les générateurs 2 quart, car ces oceilltions sont remarquablement stable, Tons les processus vitaux de T'orgenisme humain sont réglés par le sysidme hormonal dans lequel Phypothalamas et Phypophyse jouent les riles Ge chef d’orchestre et Ge mécecin inteme. Les signmux Sleciriques faibles émis par le systtme hypothslamus-hypophyse, qui pticipent aux fonctions’ de régulaton dans T'organisme, sont amplifiés par leur enuée en résonance avec les o5- Eloctromagnéiiques générées parle quartz, Le sésultat est une intervention sélective des sigeaux et oscillations nécesscires & un moment spécifique pour eorriger et réiablir les biorythmes des organes. Ceci est fondamenial, car ex sont préci- sémeat les pestubations des biorytimes qui sont & la source des troubles de Vorganisire. cillaions Un microcosme de processus énergétiques. ‘Sachant que les baguettes d Horus reproduisent, en réduction, certains processus de la bioxphire et de environnement personnel, examinons ceut-ci de plus prés. L’écorce terrestre est constituée environ 72% de quartz (siice cristallisée). Le propagation permanente & travers celle-ci d’ondles acoustiques et de décharges Electiques dues 3 ses déformations par les séismes, le volcanisme, les effets de marge du Soleil, de la Lune et des plandies, engendre une auto-stimulation et une polarisation du quartz de Ia crofte, Ten résulte que le quartz du noyau, qui est la source doscillatios @ectro- magnétiques. dans un large spectre, crée un miliew Gnergétique favorable & la vie et par lequel toutes les interactions du cosmos sont rendues.possibles. areal 2005 Le manteas d'énergie éleciromagnétique qui entoure la planéte ext le théétre d’oscillaions liges la source de la vie sur Terre. Il en stimule Te développement sous d'innombrables formes, ¥ compris celle de la conscience. Cest ce milien Gui_est tu par tes ondes alpha du cerveau, Mais Ie factear principal de Taction mécanique sar le quartz est la stespiration» séismigue de la Terre : celle-i respire comme un organisme vivant. L'inspire cet expire sont acoompagnés de changements des dimensions linésires de 1a plardte, mesurées dans le sens estouest. Cette respiration génére une onde lectromagnétique particulére, de cycle bien précis, qui imprime un certain rythme & tous les processus se produisant dans ls biosphére et la roosphire, Co rythme joue un rie important dars tous les damaines de la vie ot détermine Ja fréquence de la plandte, Les ondes Slectromagnétiques tertesres. en interaction avec les oscillations des cristaux de quar dans les baguettes ont, par résonance magnétique, tun effet stimulant sur ensemble de Torganisme, Conjointement, lorsque nous saisissons les baguettes d'Horus, elles activent, sous ['ntluence du champ biologique via ses. prolongements dans les paumes, les sixitme et septiéme chakras et les centres d'énergie auaquelsceux-ei sont associés. L’hypothalamus et de ’hypophyse, gui en sont les manifestations dans le corps Dhysigue, sont alors stimulées. L’activation de ces centres entraine celle du dernier comps énergétique (encore méconnu de Vhumanité), et Vorganisme regoit de T'énergie directzment de la «Source L’nergie affluant des cristaux (le la Terre) de la Source, le systtme —énersétique NEXUS n°37 ‘rare 2008 humain. multidimensionnel, se joignant & la piezo- Gleotricité générée par les cristanx des baguettes, formeat une enveloppe d’énergie autour du corps. Ce «cocon pranique>, dont la composante électro- magnétique vibre 2 une fréquence deéterminge par Vhypethelamus et Phyporhyse via leurs antennes dans les paumes, corrge toute Ia structure énergétque de la personne et bénéficie & l'organisme entier, Lessence du phénoméne réside en une proprigté qu’ont Jes baguettes, en interaction avec Vorganisme (sur fond de. polwisation), dentrer en accord avec le sujet, Car c'est lorganisme luiméme, par une sorte de code individucl, qui détermine Ia vibration, la fréquence, dont il a besoin & ce moment particulier. Cette vibration individuelle agit comme le démarreur d'un moteur, donnant impulsion initale & partit de laquelle Jes baguettes d'Horus preanent Ie relais 4 a fféqueace idoine Les baguettes initient un processus autocorrectif et Je Mux dV'énergie passant par ie septiéme chakra fst transformé en vibrations dont la tréquence harmonise, égalise aura I convient de noter ici que 1a tiare allongée des pharaons état un condensateur d’énergic Yers les projections de I'hypothalamus et de Thypophyse ; stimulant ces zones elle entretenait Je potentiel de T'enveloppe énergéiique et augmenteit la réactivité immunitaire de Torgarisme. Portée conjointement aux baguetes, elle réglait les processus métaboliques et assurat santé et immunité, Mais il y a plus encore. Afin de se préparer a travailler dans la pyramide et 8 sequérir une capacité A Ta voyance, de Vénergie ait nécessaire. Ls pharaons et higrophantes veillaient 4 ne pas perdre I'énergie regue mais Vemmagasiner en observant un style de vie appropri et en amenant leurs capacités Aum nivean optimal Le woisidme corps Energétique (mental) est relié 2 ce que l'on eppslle ame (ou la psyehé). L’hamonisation de ee corps Gablit les conditions nécessaires A la stabilité et au développement des capacités mentals. Fonctionnement des baguettes d’Horus. Par effet galvanique ct piéao-élecitique stimulant les sinigume ct septidmes centes énergétiques, les baguettes agissent sur Ie systéme nerveux central. De 1a une impulsion passe & I'hypothalamus, puis & I'hypophyse, puis au systeme endocrinien etenfin aus organes. Le traet inverse emprante deux chemins : & partir du systéme endocrinien d'une part, et des organes autre part, Minformation sur lear état ext relayé vers le systtme nerveux central. Celsi-ci envoie les signeux a hypothalamus et & "hypophyse qui ativent les fonctions d'auto guérison et de régénéraion; pour avtant que ces fonctions ne soient pas inhibées, entre autres, par un blocage des canaux d' énergie concerns, Dany te eas de dysfonctionnement de ces canaux, Trenveloppe énergstique généreeparlestaguettesassume JerOleintermédisire ce transmission des signaux bioqués et amore les fonctions d'auto guerison et d'auto regeneration Le «cozon pranique> produit pa les bagueties d Horus KONT, cuisontremplis de matériaux earbonésetfetroma- grétiques, a sur Forgonisme un effet puissant mais insable. Quelque soit fe tempsd’ilistion, méme deux ou trois jours, le cocon se disperse complétement 24 h apres Iarrét, Donc pour maintenir cet effet avec ce type de eylncre i est nécessure de les utiliser tous les jours. Par contre les baguettes "Horus QUARTZ, remplis de cristaux de cette socte, produisent un cocon pranique dont Maction sur Voiganisme esi douce, mais profond:, régulitre et stable. Apr’s une semaine de travail avec les tagueties QUARTZ, le coron se malntiendra pendant ols semaines et Poursuivia son effet régulateur sur Vorganisme, Pour corriger des affections pathologiques qui se sont accumulées au fil des ans, il faut da temps Post que organisme bénéficie de I'action des baguettes d’Horus ; le travail devra done étre régulier et continu, Plusieuss peuvent étre aécessaires si les conditions exigent des corrections profondes. Il faut se souvenir que nos problémes sont mis en place et s'aggravent pendant des années : inutile alors de sattendre & des résultats rapides. NEXUS n°37 wn Par le Dr.Valery Uvarov 1999- 2004.Département de le recherche sur Ies OVNI, les palSosciences et la paléotechnologie de T’Acadé- ‘mie Nationale de Sécurité, St Peter- sboure, Russie, avec Carl Agat, de ellos Bineric Products Melbourne. Victoria, AustrilieSite web https/lwww wands.org: A propos de auteur. Le DrValery Mikhailovich Uvarov a consacré plus de 14 années a l'étude des legs des civilisations anciennes I drige le département dele recherche sur les OVNI les paléosciences et la palgolechnclogie de V'Académie Natontle de la Sécurité de Russie. habilitée & publier librement ses recherches Le Dr. Uvarov est auteur de nombreux essais sur la paléo- technologie etlespaléosciences ainsique sur 'afologie 11 &sotrisme pabliés dans la presse russe et étrangbve Les I'initiatenr de plusieurs expéditions en Inde et en Egypte, auxquelies il a particips, 4 la recherche de preaves matérielles de connaissances ancieanes. Tl paricipe régulidrement a des rencontres internationales ufologie et donne des conférences et des séminaires en Russie, at Royaurne Uni, aux USA, et Allemagne et en Scandinavie, En 1999 qu'il pablia. “The Wands Of Horus”, premier livre offrant une théo- ricsur utilisation etla construction de ces instruments. Ta depuis publiz un deusitme livre sui ce sujet : uctuellement en russe, [ouyrage est en cour de ‘uaduction en anglais. Le Dr. Uvarov est installe & St Petersbourg et peut éte joint par Email 2 ‘nse@hiomeuser.ru, Traduction : Andsé Dufour LES'13" 14\ET 15 MAT. 2005; COLLOQUE INTERNATIONAL NEXUS Ce troisiéme colloque international de Nexus 4 Amsterdam passe de deux a trois jour- nées de conférences (traduites en francais) avec une soirée dédiée a la rencontre des con- férenciers, et une exposition complete de magazines NEXUS, de livres et de vidéos. Ss 3 JOURS D’INFORMATION DE DERNIERE MAIN SUR La mystérieuse origine du pétrole Les baguettes d’Horus Billy Meier et les «Prophéties d’Henoch Les programmes dissimulés d’armement de espace Les Crop-Circles - derniéres données de la science Le II septembre — les questions restées sans réponses Les révélations de la réalité des Ovnis et autres mystéres en Russie Lanature électrique de notre cosmos Les expériences extracorporelles La géopolitique, le pétrole et le futur Les secrets eachés derriére les sociétés seerdtes Les anciennes civilisations Hi-Tech Big Brother et le Nouvel Ordre Mondial La censure de la santé alternative La résonnance terrestre et le contrile de Vesprit Les mathématiques vé trie sacrée Les grilles énergétiques de la Terre ues et In géomé + une sélection d’expositions intéressantes + de larges plages horaires pour se rencontrer et échanger avec les conférenciers f Yaléry Uvarov (Russie) — Directeur de re cherche sur es ovnis et les anomilies archéologi- ques, il partagera ces incroyables découvertes sut !'evénement de Tunguska ; Installation secrete de Sibérie ; existence dune planéte non-téper- Tonge de autre cété de ia Terre ;et les baguettes Hors. Laurence Gardner (Roysume-Usi) pré- searera de nouvelles informations controver- sées sur ln fignée do sang de Maris-Madelsine ot plus Wall Thornhill (Austratie) ~ Physicien dont Jes travaux sur la théorie de «l"Univers Elec ‘tique» fournissent la plus large synthese des principes électriques connus & ce jour, Sa recher- che oflfe un nouveau point de yue sur histoire du sysieme solaire, celle des cratézes et autres vestiges de catastrophes, de Ia dynamique solaire ct de le nature des galaxies, HERNAN NATTA HENS RTENNAN — [_CONFERENCIERS | NEXUS n°37 ‘areal 2005, Linda Moulton-Howe (USA) - Auteur, Joumalists et chercheuse, qui donnera uae infor- mation a la fois sur les enjeux de larmement de espace et les demniéres 46 du domaine des Crop-Cireles, Pr Siegfried Tischler (Autriche) Géolo- gue et professeur &I'éeole des mines autrichien- ne, il enseigne aujourd’hi T'éthique scientifique au regard des situations de crise et de catastrophe au département sociologique de Puniversité de Graz, en Autriche, II parlera de la géopolitique a pétrole, ot explorer quelques uns des mythes ct des erreurs de conception sur ce sujet. Jain (Australie) Auteur et conférencier sur Jes Mathematiques Védigues, la GSomewie Sacrée, les Carrés Magiques, les phénomenes de résonance, des Harmoniques et plus. baeceancterr tances cee rararessemmaresies ‘SrRNTTNNURNNNNNN NAN TTNHRMHANIHENNNINNTN sve Richard Alan Miller (USA) — Ex agent de renseignement et chercheus trés respecté dans le domaine des fréquences terrestres et de leurs cfiets sur les étre vivants, dont leurs applications surle controle de la pensée et des émotions. Il est expert en botanique, métaphysique. parapsycho- logic et en agriculture alternative. Michael Horn (USA) : Cherehcur sur le cas du eélebre wcontacté», Billy Meier et les infor- mations issues de ces contacts -Nanci Trivellato et Wagner Allegreti (UK) ~~ Chercheuse et conférencier dans le domaine des expériences extracorporelles et de tous les savoirs qui s'y rapportent. David Hatcher Childress (USA) ccélebre chercheur, exploratzur et auteur qui présentera certaines antiques technologies et leur connexion aux grilles énerpétiques de la plandte Duncan Roads (Australie) ~ Proprié- taire et éditeur du magazine Nexus, Duncan {ntroduira chaque conftrencier, et remplira les trous, le eas éohéant. wet pout-dtre plus, le programe ’étant pas enligrement bouslé, Une foire exposition aves vente de livres, magazines et vidéos se tiendra dans le foyer de IH6tel Krasnapolski — . SVEN OREMNEREN posers oo | hi (chombres ou « union {mpériale ». Ce mouvement est comnu sous Ie nom de « Round Table » Tl occupe une place particuliére dans Ix plupar des récits populaires traitant du Nouvel Ordre ‘Mondial; groupe qui serat au coeur de la coaspiration pour un gouvernement planstaie. David Icke, auteur anglais prolifique dans Gerit que la Table Ronde < a engendré oupes dans de nombreux pays et ayant ‘unbatcomman,...’établissementd’ un gouvernement mondial ?. La raison de cet intéré: pour la Table Ronde réside dans l'analyse a sensation que Carroll Quigley (1910-1977) réalisa sur cette société dans son livre Tragedy and Hope : A Histo of the World in Our Time (1966).Proiesse histoire et de relations internationales & I université de Georgetown (Washington D.C.), il étudis cete oR par Will Banya, © oetobre 2004 e-mail: bbanyau007 @ redifimnail, com societé en detail, Selon luila Table Ronde constitua Ie pivot d'un «réseau anglophile intemational » Qui influenga excessivement les gouvernements américains et britamniques tout au long du xx*™ sidcle. Pour confirmer lexistence de ce supposé réseau il étudia son histoire pendant pres de vingt ans et cut un acets exclusif, pendant deux ans, anx documents du groupe. Il déclara aussia- voir été proche de ce mouvement et de beaucoup de coax quien furent les instruments’. Pour de nombreux chercheurs, le temoignage de Quigley fut suffisant pour se conformer A sex dires sans vétfier leur exactitude. Le chercheur australien Jeremy Lee, par exemple, suggére que Tragedy and Hope «2 incontestablement &sbli> existence d'une connivence en faveur du Noavel Ordre Mondial, tandis gue de nombreux autres, chercheurs continucat d’auribuer & la Table Ronde tune position-clé dans leurs organigrammes en la reliant au Council of Foreign Relation (CER - ues influente societe secrete american), comme s'il s’agissait d'une puissante organisation proche ou au sommet de la hiérarchie du Noavel Ordre MondiaP. Le but de cel article n'est pas de rejoindre cette position consenstelle qui adhére avenglément aux théories de Quigley sur la puissance de ls Teble Ronde. Cette adhésion se base seulement sur son prétendu « acces privilégié » aux informations qui nest toujours pas && amtiole n'a pis ‘non plus pour objet dadhérer 4 'affiemation de Gary Allen selon luguelle la Table Rond = société secr8te ...gui s’emploic & fonder un gouvernement mondial »'\-Toutefois, notre pro- pos ne minimise pas le rOle de la Table Ronde comme le font la plapart des historieas du courant de pensée dominant, Aulieu de ces deux extremes, cet article va Sefforer de démontrer que méme si ies affirmations de Quigley soat en pattie vraies, Ja contribution de la Table Ronde au Nouve! Orcke Mondial est plas complexe qu’il peut y paraitre an premier abord. Ce réseau est effectivement un membre & part de la mouvanceoeuvrant pour un gouvernement ‘monéial lest composé de partisans dela thorie de supériorité raciale et politique des Anglo-saxons. A Vorigine,leursprojetsdefédénitionimpérialeavaient pour but de consolider "empire britannique afin de Te protéger de In désintégration et d'une menace pressentie venir de I'Allemagne. Ainsi, au dsbut au wonind Ce pe NEXUS 1°37 ‘Sans fle ol] George I, la guerre n‘existerait ps das ona a ee ae 2 a ‘Cale ‘moins, Ia Table Ronde personnifisit plus des ides impétialistes que des idéaux internationalistes. De plus, malgré sa tichesse et ses relations politiques affichées ainsi qu'une propagande ambiteusela Table Ronde n'a visiblement pas atteint son objectif de fédération impériale. Elle ne réussit pas non plus & rénover un concept de Société des Nations promouvant ses embitions impérialistes. Celle-ci_ connaissait des dissensions entre les membres soutenant une f8dération de I’ empire brtannicue comme: fin en sot ef ceux qui considéraient cette fédération comme un tremplin pour un goavernement mondial, Néanmoins, ce souhait de voir le monde gouverné par une fédération anglo-américaine & instauré, a xe sidcles Ia premiére tentative. par une clique liste et puissante, de contoumer Ia démocratie et de passer cutre ls sonversineté nationale pour mettre en place un gouvernement supranational Poartant, ainsi que cet article tente de le démontrer, Te mouvementde la Table Ronde s'est soldé per un Echee, Les efforts de ses membres pour suuver Vempire britannique de son déclin se sont e de gouverner rapidement révélés vains et leur Te monde leur échappa. CECIL RHODES ET SA VISION IMPERIALISTE La naissance de la Table Ronde fut déterminée par la vision de Geux personages : Cecil Rhodes (1852-1902) et Lord Alfred Milner (1854-1925). nes’ agit pas d'un partenariat étant donné la mort prématurée de Rhodes (survenue avant Ia ergation de la Table Ronde) et le peu de cont enire les deux hommes du vivant de Rhodes, mais. plutétd’une association & Litre posthume par Inguelle Milner chersha a résliser fe réve de Rhodes de voir un empire britannique unifié. En tant que membre Eminent de la Table Ronde, Leopold Amery (1873-1955) constatait «la vision était celle de Rhodes mais e’est Milner qui pendant ving’ ans solidement posé les bases Gun systeme dont le pouvoir [...] dans le monde anglophone est tel qu'il serait cifficile de le sous-estimer. »!* Méme si les propos de Amery concernant Je pouvoir de Ia Table Ronde sont le reflet de ses désirs, il n’exagére en aucun cas importance de Rhodes et de Milner. | | | | Cecil Rhodes est plus connu en tnt que fondatcur et premier propriétsire de De Beers, la fameuse entteprise diamantifére, et comme fon- datcur des colonies de Rhodésie du Noed et du Sud (aujourd'hui la Zambie et le Zimbabwe) ct premier ministre. dle la colonie du Cap de 1890 a 1896!* Coniraint de quiterIe climat de la Grande-Bretagne en rsison de problémes cardiaques séricux, Rhodes voyages on Affigue australe dans les années 1870 et y fit fortune lors du boom des mines de dismant dans la région de Kimberley (en Afrique da. Sud actuelle). C'est I que Rhodes dévoila pour a premigre fois son dessein pour l'établissement un contrdle centraisé. Selon Tui, fa competition imense régnant catre les ceniaines de petites compagnies minitres s'avérait _ préjudiciable la viabilité de 'industre dismantitere. La solution : creer une compagnie qui aurait le monopole de Voffre des diamants et serait par consequent plus rentable & long terme, En 1898, Rhodes realisa ce projet en collaborant avec le courtier Alfred Beit et la banque N. M. Rothschild and Sons pour racheter les compagnics mini¢res ivales de la ségion de Kimberley. Le résultst de cceite collusion fut une compagnie diamantifere unique, la De Beers Consolidated Mines. Ce coup auiacieux.conféra a Rhodes et & ses builleurs de fonds « le conte des hautes sphines de 'éoonomie du (Cap (Thoms) et fit de Tui « du jour au fendemain homme te plas puissant d°Afrique » (Rosberg) 4 Cumulint le pose de Premier ministre de 1a colo- nie du Cap, celui de président de la De Beers et lun statut le classant pani les plas riches eles plus combatifs d’ Afrique australe, Rhodes disposait d’un poavoir considérable qui lui yalut le litre élogicux de «Coloste d'Afrique »Animé Par une ferveur impérialiste, le Colosse S‘engagea dans de nombreux projets audacieux consacrés 4 expansion ct i la consolidation de Vawtoité de la Grnde-Bretagne en Afrique. Cortaines de ces opérations iéussissaient en partie comme T'anncxion du Matabeleland et du Mashonaland en feveur de Vobjectif de la British South Africa Company de controler Tincérieur des terres africaines entre le Limpopo et Je Nil. D'autres projets, tls que la tentative de renverser le gouvernement des Boers dans I’Etat libre d’Orange grice au raid Jameson ou 1a constuction dune ligne de chemin ce fer tansatncaine reliant le Cap au Caire, ont été pour NEXUS n=37 ‘mares S008 Rhodes de coticux échees, Daillews, Rhodes ne mettait pas en pratique ses ropres idées dans la s€alisation de ses projets; il uilisait Jes plans d'autes personnes pour réaliset une vision plus ambitiewse, Ainsi que I'a remagqué un bistorien; « Rhodes était pas un penseur: ait un homme d'action. LL s'eppropriait les {d€es Ges autres plurde qu’en élaborer Ini-méme, »' La seule exception 2 cette régle fat son dessein le plus ambitieux de tous : une fédésation impétiale. Le fait n'est que rarement admis dans les récits, y compris dans le livre de Quigley pour qui Pariste britannique Joba Ruskin serait Tunique source de Penthousiasme de Rhodes pour le concept de ‘fédécation impériale. Quigley affirme que Rhodes aurat assisté a une conférence inaugurale donnée par Ruskin, alors professeur de beaux-urts, en 1870 8 Oxford. Ceste conférence aurait inspiré Rhodes tel point que, durent les trente années suivantes, it ne se sorait jamais séparé de sa transcription, . considérant ce texte comme «un de ses biens les plus précieux » (Quisley).! Le probleme de cette version des fats: Rhodes a'est pas allé 3 Oxford avant 1873 et qu'il n'a donc pu assister uu discours de Ruskin. Pis, ainsi que V observe Rotherg, il n’existe «aucune preuve [...] que la Popularité de Ruskin ot le culte qui a aidé a ta diffusion de son lumineux message au service du «bien et du devoir » sient jamais eu une influence sur Rhodes».!? De nombreuses raisons peuvent laisse supposcr que Rhodes aurait cté daceord aves Iz plupart des idées de Ruskin Pour qui fe destin de Ia Grande-Bretagne, «le plus grand jamais offert & une nation », allait en faire «une source de lumiére pour le monde entier » par ta fondation de colonies. « aussi loin et rapidement que possible »." Il n’existe cependant aucune source dinspiration avérée u réve de Rhodes d’unifier l'empire britannique. Les infiuences de la pensée impérialiste de Rhodes sont légion, Parmi ses livres préférés, se touvent les travaux des grands penseurs grees et romains (Gthigue @ Nivomaque @’Aristote, République de Platon, Vies paralldles de Plutarque, Pensées de Mare Aurdle et Histoire de la guerre du Péloponnése de Thucydide) ov les wuvres traitant de empire *omain, dont le livre en six volumes de Edward Gibbors The Decline and Fall of the Roman Empire (1176. 1788) quill lut et relut avidement. Ces livres ont exposé Rhodes aw cosmopolitisme des Stoiques et des arguments louant les vers de I"impérislisme. LL semblerait que Rhodes ai tiré de ses lectures la conelusion que In Grande-Bretagne était destinge a suceéder & Rome comme souverain du monde.” Une autre influence msgeure est le livre de William ‘Winwood Reade, The Martyrdom of Man (1872). Cet écrit néo-darwinien présente une histoire universelle de I"humanité définissant Is souffran- ce comme nécessaire & la réalisation du. progrés. Rhodes qualifiait ce livre de « terifiant > etil sjoutait, d'un ton sinistre : « ila fait de moi ce que je suis »2? Rhodes a également été inspiré par la ferveur impérialiste générée par expansion de I’empire britannique encourasée par au Premier minisue Benjamin Disraeli dans les années 1870. Disraeli ait Tui méme un défenseur dela _fédération impériale Rhodes aurait donc développé sa vision unique de la fédération impériale grice A cette riche combinaison d'idées et «influences plutst qu’a Oxford (od il a peu appris, apparemnent), RHODES ET SA « PROFESSION DE FOI > Rhodes mit sa vision d'une unité impériale pour la premiére fois par écrit le 2 juin 1877 dans sa Profession de foi. Rhodes déclare etre arrivé a la conclusion que sa vocation n’était. pas le mariage, les voyages ou accumulation de richesses mais d'étre utile & son pays. Il croyait en la supériorité raciale et culturelle des Anglo-Saxons, ¢’est pourquoi, selon lui, les, Britanniques devaient régner sur le monde Je soutiens que nous sommes la race la plus pure a ‘monde ; plus nous sommes implantés dans le monde ‘meilleur c'est pour 1a race fuanaine. Imagine: seulement les endroits actuellement habités par les étres Iumains les plus méprisables qui soient; quel changement si ces régions du monde étaient sous influence britannique. Ajoutez @ cela gue le ralliement de la plus grande partie de la planéte sous notre auiorité signiferait tout simplement la fin de toutes les guerres: Crest In raison pour laquelle Redes avangs son idée d'un empire britannique en expansion qui serait en place arce ala formationd unesovigiésectéte Pourquoi ne formerions-nous pas une seerttequi n'aurait qu'unseul but :l’expansion de Vempire britannique etl asujettissementdumonde nom civilié & Vaworité britannique pour récupérer es Etats-Unis afin que la race anglo-saxonne ow NEXUS 2°37 constitue un empire. Quel réve ! Powtant possible, ‘et méme probable. Diaprés Ini, cette societe secrete aurait «des membres dans tout empire britanaique », y compris danslesécolesetlesuniverstés, afin d’ensélectionner lesfuturs membres, et dans les corps lézislatifs coloniaux od ils « défendront une union rapprochée de I’Angleterre et des colonies afin d’écraser tout ‘mouvement déloyal ou séparatiste envers empire» Rhodes prévoyait également que cette sovi&s secrete possdde « une partie de la presse car Ia presse ‘zouverne I'esprit du peuple »." La volonté de Rhodes de créer sa propre société seerdte est née de sa déception et de son mépris 2 Végard de la franc-magonnerie & laquelle il av adhéré peu avant. Son dédsin vis &-vis de la Confrétie fut presque immédiat. Dés son banquet d’initiation cen tant que membre 8 vie de Ia loge magonnique en juin 1877, Rhodes seandalisa ses fréres en révélant avec désiavolture les secrets mystiques du degré.* Dans sa profession de foi, Rhodes éénigra les franes-magons qu'il considérait comme une ‘organisation inutile dont les membres « se eonsserent 8 des rites apparaissant parfois comme ridicules et absurdes sans aucun but ni fin ». Néanmoins il ne s'agissait pas de rejeter en bloc les sociéiés secrétes, en effet il exprimait son admiration pour les Jésuites dui, selon ui, avaient ecompli beaucoup mzlgsé leurs ‘« mauvaisesraisons » et leur mauvaisdirigeamts ». Des éléments de la profession de foi de Rhodes ont St integrés & ses testaments. Huit ont ete redies au cours des années qui virent Vaccroissement de sa fortune, de ses ambitions et I'sggravation de ses problémes cardio-vasculaites, reppelant ainsi au Colosse que son temps éiait compté. Son deuxiéme testament, en date du 19 septembre 1877, a été rédigé aprés une crise cardiaque dont il avait été vietime au mois d’aotit>* Bien qu’ilm’sit eu que deux exécuteurs, ce document claifiait Pidée essentille dde Rhodes: mettre en place une « société secréie » consacrée & «Vextension de I'autorité britannique dans le monde », avec comme but ultime de «récupérer les Etats-Unis qui redeviendrait membre part entire de l'empire britannique ». L’ gu surat ca iu pendart que Rhodes Scjourmita Oxford estan acldet thon Set tims repporSrene gui lesan et fanealé dans fi chamie. efingé»et mart arte vat wu un Fite» (bids py 102) ‘Cio tree de bd, pP2-39 Ca miscen ges a jose 35 io p34 28, Nill Ferguson, The House of Rothschild: The ‘Weald’ Barker, 1848-1995, Peguie Book. 2000, vol Upp 60°23, 5239 (do inetion de Reade). 30) Chation ire de Rosberg. The Ponies p. 316 31. Ciution tree de Exelle W. Stead My Bathe: Per- Sora Spinal eminiscenes, Wiliam Heineman, 1, 16s 42. Raterg, The Founder, pp. 281.212 :etations Utées Ue Sead, My Father pp, 2, 236. 35 Rovers, The Founder, p 282 35. Quetey Tragedy and Hope p. 123. 435 Cte tice de Stat My Par, 239 36 Lactation de Rhodes Stead ex ice de Milin. hades, 172 sla atatondu testament esting de Rovbeng. Tc Founder, p60 37. Chastpher Hitch, Blood, Clas end Nota Anelo-American nics Chto & Wingo. 190. 398:30, 35, Quigey. Tragody etd Hope pp. 150-131 otaton de Rhodes tire de Nil 39. Chttion ede Mi 410. Chatto "al, Tasman: Saree Cite, uted Fath, Michael Joseph, 2008p 39, { { aoit ECONOMIE MENG Le DOLLAR SERIEUSEMENT MENACE extrait de MuseLeiter °129, 2004 "Afin de préserver notre indépendance, nous ne devons pas laisser nos dirigeants novs écraser sous des dettes Le dollar américain devrait s‘effondrer si les nations membres de 'OPEP décident de vendre leur pétrole contre des euros, ou sila « pyramide de crédits» fait exploser l'économie américaine de l’intérieur, Bref historique dé la monnaie Pendant des décemnies le dolar a servi de monnaie par défaut pour les échanges internationanx et des sgénérations de personnes & travers le monde ont pu placer leur confiance en lui, Cet état de fait touche 2 sa fin etles conséquences vont en étre d'une grande porée. ‘Afin de compeendre la raison et les enjeux de ce changement imminent, il es nécesssire de rappeler rapidement ce que fut I'hstcire de la monnaie, de la banque et du dollar. Les sociétés de chassours-cueillouss connaissaient tune économie basée sur le don; le commerce et le troe ‘Mavaient cours qu’a lextéricur du groupe ou de la ‘wibu. Chacun au sein du groupe était considéxé comme ‘un membre de la famille: toat était partagé sans qu’eucun échang> réciproque ne soit attend, L¢histoire du développement de la compleaité sociale est également celle de Ja diminution progressive du don et de Pexpansion du commerce Cette histoire comnait son apogee & nowe époque oi le ‘marché est présent dans presaue toutes es transactions ayant lieu entre les hommes et parfois meme au sein es famille. Méme des sociétés anciennes relativement complexes (comme celles des Eayptiens et des Jacas) ont réussi se passer d'argent. Cependant, ce nouyel outl, quel que soit V'enéroit ob il est apparu, a servi 2 fiacilter et a acoélérer Te commerce Ses affets étaient prévisibles. L’historen francais Fernand Braudel, trite de’ Europe au Moyen’ Age, éerit ces effets comme « des variations excessives dans les prix des denrées alimentaires, des relations NEXUS 12°37 onset 2005; perpétuelles. Nous devons choisir entre et la liberté ou la profusion et la servitude.” Thomas incompréhensibles dans lesquelles "homme ne reconnaft plus ri valeurs passées, ni coutumes, ni lui-méme. » Vindividu, happé par le pro- cessus de monétarisation de I'Europe médiévale, comprend, ainsi que Técrit Braudel, que« son travail cat devenu un produit et que lui-sméme est cevenu une “chose” » Les divers types de monnaies uilisées sont néan- moins presque infinis, dans Tes socigtés ayant adopté usage généralisé de la monnaie, les pices prétérées ux préeienx, en raison de leurcaractére durable, transportable et rire Depuis que la monnaie revét plusieurs fonctions (céserve de valeurs, mesure de valeurs, Echange ot référence pour des paiements difféé des société: individuelles ont pariois utilisé simultanément plusieurs formes de moancie histoire monétaire a pris un toumant dScisif avec I'émergence de 'astvité bancxire en Europe pennant le Moyen-Age, Giant donné que les machiex’s ambulants étaient fréquemmem dépouillés de leurs pitces ou de Tews Ingots, ils dépostrent leur monnaic rétallique dans les coffres-fors des orfevres ct ‘ransportérent a la place des regus. remboursabes. Pet a peu, ces resus furent eonsderes comme des éguivalents cu metal; Ia premiére monnaie papier. Enire-terps, les orf@vres décowvritent qu'il leur ait possible de déliver ces repus en échange de pices de rnétal qui étaient pas en leur possession (une pratique ‘qui donna finalement nassance aux monies fiduciai- res ef au systéme frectionnaire des réserves bancaites) Les monnaies fiducisires n’étaient pas. Gaient celles de ) économie Jefferson. | rtablement répandues en Oocident evaat le XIXe sidele durant leguel les et les hanques centrakss ont commencé & émetre des billets sans détenir lear Equivalent en monnaie La monnaie de réserve est apparve & peu prés & la rméme époque que Te syotme permettant 1égaement aux bangues Je préter plus d'argent qu'elles n'en avaient en depot (que ce soit sous forme d'or ou de moanaie fiduciaire), Ce procédé semble mystérieux. et peut-etre meme quelque ‘peu contraice a ’ethique aux perscnnes qui commencent 1 Téudiet. Toutefois, c'est devenu le base du systéme Dencaire moderne et des systémes monétai En fait, quand une banque commerciale fait un prét, elle crée de la monnaie ex nihilo. Quand le prét est emboursé puis rayé des livres de compte cet argent Aispaatt. Eiant dooné qu'elle a été prt, toute monnaie fiduciaire est virtuellement lige, dans. l'économie monétaire modeme, 2 la dete qui nécessite le paiement interés. Par conséquent, pour réuler V'offre de la monnaie i faut Gre capable d'ézablir des taux interés donc de décourager ou Ginciter A le recherche de. préts suppiémentares gouvernements| Les débuts du dollar Nous allons maintenant nous coneentier sus une devise en particulier: le do Pendant la Guerre d'Indépendance, es autorités rovi- soires émirent de la monnaie de papier la conirefagon_ (per les Brtanniques) et & d'autres formes de fraude. La loi US Coinage Act de 1792 instaura un Hotel ‘des Monnaies National oi des dollars argent et des pitces dior ont été produits dés 1794. La loi stipule «Le dollar, ou unité, devra égaler en poids un dollar dur espagnol soi 371,25 grains argent par (L_gaain = 0.0648 4)» Cette lo} panissait ce peine de mort guicongue altérerait la devise nationale Les aisans de 1a Constitution américaine étaient divises sur le question de la Bangue Centrale Les partisans ce la Banque Centrale (eux-mémes banguiers ou futurs banguiers) soutensient qu'elle était nécessaire & une bonne régulation de la devise nationale. Ses opposants avertissaient qu'une tlle ins- titution donnerait en réalité le contrdle de l'écono- ‘mie de la nation A une minuscule élite financiére. (Ces demierseurent gain de case: le premier ate dela Constitution américaine doane au Congres le pouvoir de frapper monnaie. (Cependant,lespartisansd’une Banque Centrale, menés conduisit NEXUS n°37 Ll areal 2005 per Alexender Hamilton, nlabandonnérent pas alec PSEA coulo\sevoqel ics. batavessiocakes Gmetsient CTautres devises parllécirent & fa toute jeune devise nationale. Le pays avait besoin d'une devise unigee et d'un moyen de financer le gouvernement, Selon les fidéles de Hamilton, tous les besoins financiets du gouvernement devaient ete garantlspardes fonds emprantés ala Bargque Centraleet Femboursésparle gouvemement gre aux impots pays par lepeuple, Thoatas Jetferson conduissit | opposition. Au cours du XIXe sidsle une Banque Centrale américaine fut fondée & deux reprises (en 1791 et en 1817) qui furent suivies par une a dans le systdme du dollar. De temps en temps. --aiu cours des années 1980, de nombreuses voix se sont élevées ponr réclamer trois devises (le dollar, le deutsche mark et le yen) afin de pariager ce rile de réserve mondiale, Cela n'est jamais arrivé ; Ie dollar est resté dominant. ‘Au méme moment, dans les anaées 1980, les Américains mirent 'URSS cn faite, En effet, ils ont foreé les Sovietiques & écouler leurs réserves de pétrole & un prix élevé afin de financer la course Ux armemerts contre les Etats-Unis et la guerre cen Afghanistan (fomentée par les Américains). De plus, les Ameéricains ont demandé aux Szoudiens de maintenir le prix mondiel du péuole & son plus bas niveau afin de minimiser les revenus pétvoliers des Sovietiques. Ainsi que avait prévu la CLA, leur ‘production de pétrole atteignit son maximum puis déclina, entrainent Pimplosion de économie du pays. La guerre froide tenait son vaingueur. ere des pétrodollars a profité& I'élite financiére é uant aux populations du tiers-monde et de l’ex-URSS, elles en ont payé le prix. Les niveaux de vie ont rapidement baissé dans tous ces ays oi Tes politiques d'ajustement du FMI ont ouvert les marchés au pillage de la mondialisation, emmené par les multinationales amésicaines en 4quéte de main-c'ceuvre bon marché et de matigres premiéres, Le peuple américain 2 €galement soufTert de cette situation avec la fermeture des sites de fabrication dstocalisés, Alors qu'un quart de sitcle auparavane 60 % des exporsations mandiales Etaient fabriquées aux Etats-Unis, les entreprises américaines achatent syjourd’hui essentiellement les produits de marque fabriqués en Chine ou en Amérique centrale. Le nombre de postes pour les tavailleurs amérivains s'est par conséquent considérablement rédit Pendant I'ére des pétrodollass, 1a politique Gangare des Etats-Unis, tnt sur le plan économique ‘que militate, 8 continué & obéir au consensus libéal traditionnel qui yeut que le pays collabore avec ses alls. Mais cela allat changer. 1999 8 nos jours : déclin de rhégémonie et orgueil démesuré des Etats-Unis. ‘Allain de Ia guerre froide F Europe construisait une unité politique et économique. Aujourd’hui Union Européenne et I"euro constituent une ‘menace subtile mais sérieuse pour I’hégémonie monétaire américaine. Ce défi s'est lentement construit pendant ces quinze derniéres années mais Om NEXUS n°37 ars 2005 ses effets sont visibles aujourd'hui. Lors de invasion et de Moccupation anglo-amérioaine de Plrak, cette nouvelle force était active, Les ‘Américains ont répliqué a ce défi européen par attitude que les néo-conservateurs de Washington ‘ont baptisé : «l"impérialisme démocraticue » Ainsi que l'éerit Jeremy Riflun dans son nouveau livre European Dream: How Europe's Vision of the Future is Quictly Eelipsing the American Dreem), I"Europe n'est plus un cusemble de nations se quetellant mais bien une superpuissance Sconomigue dont le PNB, a population et la productivité dépassent ceux des Evats-Unis. L Europe, comme les Etats-Unis, est dépendante des ressourtes étrangeres de pétrole et de gaz naturel, en voied’épuisement. De plus elle devrait etre durement touchée par les effets du changement climatique. Par conséquent, a long terme, l'avenir de "Europe fest sombre bien qu'il ne le soit pas plus cue celui des autres régions. Cependant, & cour terme, tes Européens vont profiter de plus de rendement énergétique Gls dépensent 50 % d'énergie de moins que les Etats- Unis) et auront moins de deites que les Américains en raison, entre autres, de budgets militaires moins importants. De plus, !'Europe se trouve pres de ls Russie qui posséde toujours des quantités considérables de pétrove et de gaz nature & exporter etdes stocks darmes nucléaires et conventionnelles. Une alliance entre Ii Russie, "Allemagne et a France semit un cauchemar géopolitique pour Washington (ane tele alliance émerge doucement et timidement). L"Europe est également proche des réserves Energétiques du Moyen-Orient ot de T’Asic ‘centrale de plus en plus accessibles par des pipelines (los Etats-Unis quant 2 eux doivent avoir recours & es psteolors). Lessor de ce projet curasien tombe mal pour les Etats-Unis, En effet ils ne sont pas en mesure ofirir les concessions commerciales acvordées pendantees demnieres décennles afin de préserver le consensus régnant au sein du G7. Le dernier atout des Etats-Unis est leur puissance militaire ;ils n'ont done que deux options : se retire: élegamment de lear position de superpuissance hégemonique ou utiliser leur force militate afin dimposer leur do- mination sur le monde. Engilahl suggére que les ngo-conservateurs ont pris de importance a Washington car la majeure partie deesteblishment jugent utiles leurs idées concer- nant le role dernitrement agressif des Sa Etats-Unis, lutt que de trouver un terrain d'entente avec leurs partenaires européens, les Américains considérent de plus en plus [a 20n2 euro (surtout a vigille Europe, e'esiaicdire Ia France ot Allemagne) comme une menace importante pour leur hégémonie. Tout comme Ie Grande-Bretazne sours & des guerres impériales désespérées lorsque son empire se désagréxeait, les Etats-Unis atiliseat leur puissance militeire afin de retrouver leur place, la puissance économique a'étant plus tune solution, Le dollar est leur talon d° Achille. ‘Nous allons compreade pourquot au moyen d'une méaphore. Imaginez que vous pouvez libeller des cheques et convainere les personnes & gui yous Jes remettez de ne pas Tes encaisser. Peut-étre touveroat-ils agréables de les avoir sur eux ou peucéire qu’un ami scceptera de vendre des denrées alimentaires ou de I’essence uniquement conire vos cheques puisles garderaetlesremertraen circulation. Dans tousles cas, yous pourriezétre tenté de fairedes cheques sins provision, Tant que les chtques ont de Ja valeuretne sontpas encaissés vous étes tranquil Mais si ce n'est plus agréable de les détenir sur Soi ou si votre ami commence & vendre ses denrées contre les chécues & d’autres personnes ou contre de lor on de Vargent, c’en est fini, En effet, tout Je monde saura que votre compte est A découvert et Yous aures. des problémes. La métaphore n'est pas pariaite. Fn réalité. tous les pays essaient de libeller des cheques au-dessus esse sates Estee Sal RTT ee surpassé les autres nations dans ce domaine. Les chaques dont novus parlons ae sont pas que det dollars en réserve (bien qu'il y en ait des milliards chés dans des matelas un peu pariout dans le monde) mais aussi des investissements et des titres en dollar. Actuellement les Etets-Unis ont un déficit ‘commercial anauel de 700 milliasds de dollars (sans , a 8 publi€ pour la premigre fois dans Ia MuseLetter n°149 en wodit 2004 Yous pouver consulter Tes Musel etter surle site Inter- net hip: /fsww museleter.comlextrait est tiré du site bitpe// nees saweo.comy ufosympasiumiintro html) ALO) UE Abe \ RS GIea Serhan Uae hn ane \ ‘ Meare Sue eae eo macaaros isd Rotacueueta Re ileat Eu ‘QUE Vous sovez commencant, INDUSTRIEL, WEBMASTER, (OU RESPONSASLE D'UNE WEBAGENCY... +» LE PROGICIEL WEBDATAGEST VOUS APPORTE UNE SOLUTION ‘GLOBALE ET ECOWOMTQUE, POUR VOUS PREPARER ‘A VAVENTR DU WEB, ENN NEXUS 9°37 tmars-avel 2005 aoe ENERGIE NEA Ms ar Igor Spajic 2004. cl- Nesus Magazine, PO box 30, ‘Mapleton, Qld. 4560, Aust editor@nexusmagzzine.com, | LAVOITURE A « ENERGIE LIBRE » DE NIKOLA TESLA. extrait de MuseLetier n*149, aod 2004 dans Véther partout présent. Pendant une semaine de Thiver 1931, la ville de Buffalo, au nord de Vétat de New York, USA, fut témoin d'un événement extraordinaire. La récession économique, qui avait raleti ls affaires et Vindustre, navsit cependant pas diminxé activité grovillante dd la ville. Un jour, parmi les milliers d véhicules (qui silloanaient les rues, une voiture de Inxe s’aréta Te long du trowoir devant les feux & un carrefour. Un pigton observa cette toute nouvelle beriine Pierce ‘Arrow dont les coupelles de phares, d'un style typique dela marque, se fondsient joliment dansles garde-bove avant. Lobservateur s'sonna de ce que, par cere fraiche matinée, ancune vapeur ne semblait jailir du pot 6'échappement ; il s'approcha du condacteur et, par la fenétre ouverte, Ini en fit In remacque. Ce demier salua le compliment et donna comme explication que | voiture ne «possédsit pas de moteur» Cette réponse n'était pas aussi saugrenue ai wliicuse qu'il n'y paraissait, elle comportat um fond de vérité, La Pierce Arrow n'avait, en effet, as de moteur & explosion, mais un motzur électigue. Si le conducteur avait é1é plus disert, i) aursit ajouté que ce moteur fonetionnait sans batteries, sans ecombsstibles @ aucune sorte. Le conducteur s’appelat Petar Savo, et bien quill fut au volant de la voiture i tat pas Vinventeur de ses caractéristiques élonnantes, Celles-ci étaient dues unique passager, que Petar Savo désignsit comme son concle», et qui n’€aitaure que ce génie de I'éecticté le Dr, Nikola Tesla (1856-1943). Vers 1890, Nikola Tesla révolutionns le monde par aE NEXUS n°37 Au cours de I’été de 1931, le Dr. Nikola Tesla fit des essais sur route d’une berline Fierce Arrow haut de gamme propulsée par un moteur éleettigue 3 courant alternatif, tournant 4 1,800 /m, alimenté par un récepteur de I ‘énergie puiste ses inventions en électicité eppliquée, nous donnsmt le moteer électrique & induction, le courant alternatif (AC), la radiotéézraphic, la t8éeommande par radio, Jes lampes & fluorescence etd autres mervelles scien- tifiques. Ce fut le courant polyphasé (AC) de Tesla, et ‘non le courant contin (DC) de Thomas Eaison, qui initia Ire de la technologie modeme. Loin de s‘endormir sur ses lauriers, Tesla continsa A faire des découvenes fendimentsles dans les lomaines de "énergie et de Ia mative. Des déceanias avant Millikan, i d6couvrt es rayons cosmriques ot fut tun des premiers chercheurs surles rayons X, les ryons eathodiques et autres tubes & vide Mais la désouvente la plus potentillement gnificaive de Nikola Tesla fu que I'Energie lecique pouvsit étre propagée & vavers la Terre ct autour de celle- ei de transmission & réyler, ni de pollution !La corsommation de graisse et "hae se Timi aux paliets da moteur électrique et & quelques roulements et articulations de chisss. Les yrauds magusins utlissient des camions de livraison électriques. Les médecins commen ent 8 faire leurs visites a domicile en «électrique», plus facile & entetenir qu'un boghei et un cheval Les dames adopiérent la voiture électrique pour sa facilité de fonctionnement. Comme les. batteries Jimitient lauionomie et la vitesse de ces véhicules, ils susctéren'intér8t pour une utilisation urbane. BAN NEXUS n°37 Trarsavel 2005 Hors des villes, les routes @° Amérique Gtaient si nudimentaires qu'elles devinrent le domaine réservé des moteurs 2 explesion, plus autonomies plas rapes et dont Ia qualité augmenta rapidement, Cest ainsi qu'une sorte Wige d'or des voiture électriques pperdura en Amérique, slors qu’elles tombaient dans Voubli dins te reste du monde, Parmi la horde des fabriquants de véhicules électriques, les plus vélebres furent Detroit Electric, Columbia, Baker, Rauch & Lang, et Woods, Is prospérérent, dans leus créncaux commerciaux respect, avec une gamme de mocbles, souvent €égants ctde bonstyle, de conduitesinterieues, Cependant le talon d' Achille de ces automobiles le rejoindre a New York. Savo, qui ctait né en Yougoslavie en 1899 et état donc de 43 ans le cadet de Tesla, avait 4 un pilote chevronné dans l'amée autrichienne, net | i i i i i j i | accepta avec enthousiasmne Voccasion qui Ini était offerte de quiter son pays natal, également celui de Tesla, I palit ainsi pour PAmétique et s'installa & New York. Cefuten 1966 que monsieur Savoraconta, au cours une série interviews, le rile qu'il joua dans P'affaire de la voiture électrique de Tesla Au cours de I'€é de 1931, Teda invita Savo & Buffalo, dans état de New York, afin de lui faire AéGcouvrir et essayes un nouveau type «automobile que Tesla avait mis au point sur ses propres deniers. Buffalo est une bourgade proche des Chutes du Niagara. ol 1a centrale hytroglectrique AC congue par Tesla était ene en service en 1895 ; &nement qui avait marqus Je sommet de s@ renommée dns les milieux scientific ‘ques académiques. Westinghouse Electric et Pierce Ar- tow Motor Car Company avzient conjoiniement mis au point cette veitue électrique expérimentale sous a con- duite da Dr. Tesi, (Au début du 208me sidele, George Westinghouse avait acheté les brevets de courant AC ée Tesla). La société Piewe Artow vensit due rachetée par Ih Studebaker Corporation, rendant des fonds cisponi- Hes & innovation. Entre 1928 et 1933, le compagnie langait ses nouvelles movorisations huit cylindres ea ligne et douze cylindres en V, le modele futuriste de cémonstraion Silver Arrow, un design renouvelé de st mie et de nombreuses améiorations techniques. La lientele afflva et Pieroe Amrow gagna d'importantes pars sur le marehe des voiture de luxe qui connaisait. cependantune régressionen 1930) Ce climat decoafiance fut favorable aa développement de projets ambitieux tels que la voiture Alectique de Tesla Tout semblait possible dans ambiance la fois ‘rogante et naive qui régnait au sein de la compagnie, , bien que Savo n'entendit rien, Cependant, le savant électncien tant assis a cOtE de Iti, Savo enclencha une vitesse, appuyia Sir ecedlératear et sortit la voiture da garage. Longtemps ce jour-li, Savo conduisit cette voiture sans catburant, parcourant 80 km & travers Butfsio, puis dans la campagne. La Pierce Arrow avait un tachymre calibré jusqu’a 192 kmh elle fut ponssée Jjusqu’a 145 knw, toujours dans un égal silence. ‘Comme ils parcouraient la campsgne, le Dr. Tesla ‘gagne confiance en son invention et commenga a s’en expliquer & son neveu. Le systéme était capable de foumnir indéfiniment de lénergie & la voiture, mais bien plus que cela: il uit susceptible de satisfare, en quantité exoédentaire, les hesoins de toute une msison. Jusque LA rétcent 4 en expliquer le principe, le De. Tesla admit cependant que son dispositif n'étsit autre qu’un récepteur dune «radiation mystérieuse qui vensit de I'éther» et qui «se trouvait disponible cnquantitéillimitée» ; «Nous admettons qu'il serait souhaitsble de supprimer Je mercure ces vaccins autorsés aux Etats-Unis, mais ousn avons pas accepted’ en faire nerecommandtion universelle qui s‘appliquersit & la distrbution de vaccins & d'autres pays, en particulier aux pays en voie de développement, en V'absence de données précises impliquast qu'il y avait bel et bien un probléme lié 4 ce conservateur. » aE NEXUS n°37 Nous y vou Il appari clarement que American Academy of Pediatrics et l'American Academy of Family Practice, ainsi que les organismes ce réele- mentation et les CDC, recommandent de suppsimer Je plus t6t possible le mercure des vaccins américains face aux craintes d'effets nocifs du mercure sur le développement du cerveau, mis ne font pas ja méme recommandation pour les vaccins adminisrés aux enfants des pays en voie de développement. Je pensuis que Vorjectif des programmes d= sanié infintile amériains destnés au monde en d6veloppement éait de donner aux enfants pauvres de meilleures chances dans un monde pourtant de plus en plus compétitif. Or Ta politique préconisée ausmenterit les irovbes du développement —neurophysiologiques cbservés chez les enfants pauvres dans les pays en voie de développement (PVD), entravant leur Faculté @'apprentissage. Souvenezvous, il y avait un représentant de l'Organisation mondiale de la sané (OMS), le Dr, John Clements, parmi ce comité d'« experts >. A aucun moment, il ne temet en question la déciaration du Dr. Johnson, Notons également que les enfants des PVD ont bien plus de risques de complications dues aux vaccins ct la toxicité du mercure que ceux des pays indus- Uialisés, en raison de 1a malnutrition, des infections parasitaies et bactériennes concomitantes et du Pourcentige élevé de faibles poids de naissance armi_ ces. enfants, Nous assistons actuellement tne véritble catastrophe dans les pays alicains due Tusage de vieux vaccins ntipoliomyéiitiques de Sabin, désormais responsebles d'une épidémie de Polio vaccinale, 'est-adie <'ure polio provoquée pat le vaccin lui-méme. En vérité, certains pays afti- cans n'avaient jamais enregistré le moindre cas de polio avant lamivée des fameux vaccins LOMS et les « experts en vavcinologie » améri- cains justfient aujourd’hui le recoors a un programme de vaccination antipoliomyéitique continu a I'side de ce dangereux vaccin en prétendant que, maintenaee quils ont décienché ’épidémie de polio, ils ne Peuvent interompre le programme. Un récent aniicle a souligné que c'était un raisonnement complitement ‘rare 2005 ead insensé, puisque la multiplication des vaccins sera synonyme d'une multiplication des cas de polio vvaccinale, Mais les « vaccinologues » ont du mal avec ces « incertitudes » (voir Jacob, 1. « A developing country perspective on vaccine-associated paralytic poliomyelitis», WHO Bulletin 2004 ; 82 :53-58 : voir ‘commentaire de D. M. Salishury la fin de l'article), Plus loin, le Dr. Johnson laisse de novvews eniendre que la santé des enfants passe apiés « le programme » lorsqu'll dit : « Nous avons vu des données saisissantes montrant que retarder la dose du sérum contre I'hépatte B administeée & Ia miissance ‘cnirainerait un important apparition de maladies dues | une occasion d’immurisation ratée ». Cela implique ‘que les enfants risqueratent de contracter I'hépatte By si le programme de vaccination s‘interrompait En fit, ce risque ne conceme pas les enfants ameéricains, ce quill tahit en affirmant que « "impact Potentiel sur des pays ayant un risque d’une exposition A Thépatite B de 10 a 15 % chez les nouveaur-nés faisait peur & voir » (page 18). Autrement dit, le risque ne conceme pas les enfants des pays développés mais ceux des PVD. Les jeunes occidentaux n’ont en fait aucun risque de contracter I'hépatite B avant M'ado- lescence. Le seul groupe d'enfams a risque est ceux dont les parents sont toxicomanes, dont la mere est porteuse de Ihépatite B ou dont les patents sont in- feeués par le VIH. Si I’on vaccine les nouveaux-nés, ¢est uniquement pour qu’ils ne puissent pas échapper au programme de vaccination des « vaccinologues La tactique souvent utilise pour obliger les mares faire vacciner leur enfant joue sur la peur. On leur dit par exemple que, faute d’étre vaceings conte Ia rougeole, det millions d'enfants poursaient ‘mourir lors d’une épidémic do rougecle. Ts savent tds bien que c'est absurde. Is se servent d’exemples tinés des pays en voie de développement oi des décés épidémiques peuvent surveair parmi des populations souffrant de malnutrition et dun systtme immunita \cfaillant. Cela ne pourrait pas artiver en Ovcident cit rallmentation et Thygigne sont meilleures. En rex NEXUS n°37 Tig, la plupart des décés causés par Ta rougeole aux uts-Unis surviennent chez, des enfants pour gui le veccin it contre-indique, chez qui le vaccin n'a pas fonctionné ou qui souttraient de maladies immuno- epressives chroriques. En fait, dans la plupart des étades, es enfants ayant altrané la rougeole ou autres nnaladies enfantines ont é€ immunisés, totalement ‘ou en partie, Le grand secret de la « vaccinolog C'est qu‘entre 20 et 50 % des enfants ne résistent pas aux maladies conire lesquelles is ont été immunisés Toujours & la page 18. le Dr. Johnson annonce au comité que c'est le Dr. Wall Orenstein qui « a posé la question la plus provocatrice, ayant suscté un vif dat. Sa question était la suivante = devons-nous essayer de recherche des troubles du développement neuralogique chez des enfants exposés & diverses doses de mercure cenutilisant les données de Vaccine Safety Datalink?» Fen déduis que personne n'avait jamais eu Vidged’ examiner cos données qui a’attendaient poartant quecola depuis desannées. Les enfantsauraieatpatomber comme des mouches ou soufrir de teribles anomalies suite au programme de vaccination et personne au scin ddu gouvernement a'en aurait ricn su. En fait e"estexee~ tement ce qui s'est passé d’aprés les domes, du moins cence qui concerne les retards du développement Ajoutons que Te gouvernement a pamsiné deax conférencessurlerbleéventuel des metaus (aluminiumet mercure) utilises dans les vaccins, mais n'a aucinement modifié Ia politique de vaccination par la suite - ces réunions ont eu lieu un an avant tout examen des données, jalousement gardées par les CDC avant cette rencontre de juin 2000 - et qu'il a refusé de les ‘communiquer & d'autres chercheurs indépendants hhautement qualifics. Neurotoxicité de I’aluminium Je feviendra sur ce qui s'est dit & la conférence sur aluminium plus loin, Cest te important car s'il nen est fait que tr bridvement allusion Tors de fa rencontre de Noreross, c'est pour une tts bonne rai- son : le public en connaissant Ia teneur n’acceplerait plus se faire injecter certains des vaccins actullement ‘ends sur le marché, Malgré les questions débattues tors de la conférence sur ‘aluminium et Iz documentation scientifique sur se neurotoricité. le Dr. Johnson fait obsecvationsuivante: «lesselsd’ aluminium présentent une ts grande marge d'innocuité. On admi souvent simultenément de Valuminium et du mercure aux nourzissons, via une seule ou plusieus injections. » A la page 20, il constate = « Toutefois, nous avons Eqdlement appris qu'il n’existat absolument ausune donnée, ni méme de données animales, sur Ie risque de synergic, d'additivité ou dantagonisme [sic], trois tions susceptibles de se produire dansdes mélanges inaires... »Remarquons ici une - tromperie souvent utlisée par ceux qui essaient de défende [Pindéfendable. Ils parleat exactement en ces termes, a savoir gu’ll s'existe aucune donnée... et, ee. Th veulent convainere que 1a question a été examinge ct uudiée minutieasement et qu’aucune toxicité n'a 416 découverte. En vérté, cela signifie que personne Ya etudié cette possibilité et qu'il ny 2 eu aucune énude susceptible de nous fournir la moindre réponse. En fait, nous savons que Valuminium est une importante neurotoxineetposséde ace ttre denombreux points communs avec le mercure. Par exemple, ces mé- tau sont tous dewx toxiques pour les neurotubules, interfcentsurles enzymessmiionydantes,rpoisonnent les enzymes réparatrices de I'ADN, nuisent 2 la production d°éuergie mitochondriale, bloquent les protéines de recepture du glutamate (GLT-1 et GLAST), se lient AI'ADN et perturbeat le fonctionnement de a membrane neuronale, Les toxines qui ont les mémes incanisnes toxiques ont une toxicité presque toujours additive et souvent synergique. Par conséquent, Is Aéclaration du Dr. Johnson est d'une pure gratuité NEXUS n°37 Un nombre significatif d'études montre que ces deox métaux jouent un rile msjeur dans tons les troubles neuradésénératifs.Rappelons. également {que ces deux méianx s'aceurulent dans le cervean et la moclle épinitre. Cela en fait des tonines ccumulatives et les rend par conséquent bien plus angereuses que des toxines rapidement. éliminses, Passons ls page 23. Le Dr. Tom Sinks, divecteur scientifique adjoint du National Certer mental Health eu CDC et chef de service par itérim de la Division of Bith Defects, Developmental Disabilities ané Health, sYinterroge : « Y atil un probléme de santé particulier lif aux sels aluminium pouvant avoir un rapport avec Je sujet que nous examinons aujourd’hit 7 ». Le Dr. Martin Meyers, directeur par interim du National Vacvine Program Office, répond : < Non, je ne crvis pas que des problémes de santé particuliers aient&€ soulevés. » Or, Vann précédente, un séminare sur Valuminiurn avait bel et bien mis & jour d’importantes complications de santé et une documentation scientifique significative révélant de vives inquiétudes an sujet de Ialuntinium, A la page 24, le Dr. William Weil, pédiatre représentant le Commitlee on Environmental Health de l’American Academy of Paediatrics. apporte un peu de bon sens & la discussion en rappelint aux articiparts « ..qu'il existe une foule de données neurodéveloppementales suggérant que nous avons sffuirea un grave probléme. Plus jeune esi fees eas ‘tui, selon elles, plus le sque s*uvére impoctant.» Je dois lui attrimuer ce mérite: au mains reconnsi-i bridvement qu’ une partie importante du développement ncurophysiologique survient apris la naissance. I rappelle également & ses confréres que T'alursinium entraine Ls démence voire le décts cher les patienis dialysés, I conelut en avertissant : « a Fabri de tout probléme est ici iréaliste » (page 25). Sans en resier 18, le Dr. Meyers ajoute : « Nous avons tenv laconférence sur aluminium conjoimement aver Ja réanion sur le ions métalliques en biologie et ‘orev 2008 ue ever remnmasmpomcorenraraaininin ‘en médecine ; nous avons rapidement fait remarquet qu’en Mabsence de domes, nous ne sivions rien des sctivités additives ou inhibitores. » Une fois encore, on nous ressort le plan «aucune donnée ». I existe pourtant lune importante base de données décrivant les effets * nocifs de Yaluminium sur le cortex, dont une partie importante a 4 divulguse dans cetteméme conférence. Neurotoxicité du mercure Le Dr. Johnson cite également le Dr. Thomas Clarkson (participant au programme sur le mereure de l'Université de Rochester) qui affirme que retarder le vaccin conte I'hépatite B d’environ six mois n’affecterait pas l2 charge de mercure (page 20), Tl conclut for & propos : « J’aurais cru que la différence Gait dans le choix du moment. Autrement dit, vous protégez les six premiers mois du systéme nerveux central en développement. » Allluia | Pendant un beef instart, je crois qu’ils ont enfin découvert l'un es concepts Tes plus fonda- mentaux de la neurotoxicologie. Hélss, le Dr. Meyers rédut tous mes espoirs 2 nani en répondant que des doses. sépurées, niques, xafecteraient albsolument pas les tus sanguin. A ce sade, nous avons besoin d'un pei srvissement Il et important de omaprendre que le rarcue cst un metal Hipsoluble ; Cesta, tock dans la grasse corporelle, Le cerveas content €0 % de grasse, est done un se propce au sockage du meure. Or ss montrnt dans cete discussion aque prs de fa moité ds methyimercure et excrete pendant plusieurs mois apres ingeston, Une récente étude a révélé que léthylmercure avait une demi-vie de sept jours. Malgré tout, une proportion sigtificative du. mercure pénétrera dans le cerveaa (on prouvé qu'il trayersait facilement ia barrie hémato-encéphalique), guile stocke alors dans Jes phospholipides (grasses). Avec chaque nowvelle dose ~et, souvenez-vous, ces enfants recoiventjusqu'a 22 doses — un autre inerément vient s‘ajoater au dépot stocké dans le cerveau. C'est pour cela que Je mercare est qualifié de poison cumultif, Néaamoins, ils ne mentionnent & aucun moment cet €ément essentiel durant toute la conférence, Pas une seule fois. En outre, ils ont une bomne raison de ne pas en parler: cela done T'impression aux profanes, aux gensexiériurs la neuroscience, que Ta seule chose qui ‘compte ici est le taux sanguin, A vrai dire, a la page 163, le Dr. Robert Brent, édiatre et biologisie de évolution & Université ‘Thomas Jefferson et au Dupont Hospital for Children, assure que nous ne dsposons daucune donnée montrant une telle accumulation et que « avec les expositions ‘multiples, on surat un taux en augmentation mais nous re savons pas si c'est vrai ou pas». Il fit quelque pou amendehonorable ensoalignant que certains dommages sont irréversibles, que les dommages irréversibles se multplient & chaque nouvelle dose, et gue vu sous cet angle, V'efit du mercure est bel et bien cumulaif, An page 21, le Dr. Thomas Clarkson fait une elaration incroyable, laissant penser qu'il n'a jamais centendu parler de 1a moindre éude monant qu'une ‘exposition au mercure apres la naissance ou a age de six mois avait des effets necfs. Le Dr. Isabelle Rapin, neuropédiatre 2 1’Alber Binstein College of Medicine, Poursuit en disant qu'elle n'est pas « spécialiste du Imereure chez les nournssons » mais qu'elle sait que le mercure peut affecter les nerfs (systéme nerveux pétiphérique). Nous avons done lane de nos expertes entrain d'admettre quelle ne sat pas grand chose des flets du mercure sur le nourrisson, Que fait-elle done Le Dr, Rapin affirme sintgresser aux troubles aéreloppemeniaux, surtout i ceux concemant le langage et l'autisme, mais elle ne sait pourtant pas grand chose des effets du mercure sur le cerveau ‘des nourrissons. Catte conférence: s'intéresse aux effets du mercure (sous forme de thiomersal) sur le développement du cerveau des nowrrisiors. Pourtant, toat au long de son déroulement, nos experts, en paricalier les « vaccinologues », ne semblent pas savoir grand chose du mercure, hormis existence de quelques do- U ‘cuments ne montrent aucun effet toxique, excepié +. Ade us fortes doses, Atcun des oflebres spécialistes. e la question, tels que le Dr. Ascher de la Bowman Grey School of Medicine ou le Dr, Haley Boyd, gui a Tonguemeit éudié les effets toriques des faibles concentrations ce mercure sur le systéme nerveux central (SNC), n'a € invté, parce quis auraient nui ‘a vériable cbjectif de este réunion, qui n’éait autre ue de disculper le mercure présent dans les vaccins. Plusieurs fois au cours de cette coaférence, le Dr. Brent rappelle & tout le monde que la période le plus sensible du cerveau en développement est celle des rmemiers sides de grasceste. En fit, i site la période de neuromaturation entre Ia Some eta 12me semaine de gestation, En réalit, In période la plus rapide de maturation du cerveau, de développement synaptique 1 de développement des voies cérébrales s'étend sar les trois derniers mois de grossesse et se poursit Jusqn’a Tage de deux ans. On appelle souvent cela le « poussée de développement ezigbral ». Cela non plus nest pas mentionné wie seule fois dans cee ‘conférence, toujours pour lt méme raison : si es meres savalent que Fe cerveau de leur enfant contimiait & se dévclopoerjusgu’a age de dex ans, ells aocepteraient sirement plus difficilement ces absurdités sur « inno- cité du mercure » debitées par les « vaccinologes ». Le cerveau c&veloppe plus de 100 trillions de cconnexions synaptiques et des dizaines de trilions de connexions dendritiques durant cette période hhautement sensible. Les dendrites et les. synapses sont tr sensibles, méme 3 de trés fibles doses de mereure et autres toxines. On 2 égslement moniré que des doses subtoxiques de mercure pouvaient in- hiber les protéines de transport du glutamate qui sont essentielles pour protéger le cerveau contre Vexcitotoxicité.Des études convaincantes indiguent ue les dommages causés 3 ce systéme protecteur jovent un rle majeur dans Ja plupart des maladies neurodégénératives ainsi que dans. an développement anormal du cerven De récentes dudes ont montré que le glutamate NEXUS 9°37 a staccumulait dans le cervean des enfants autises Pourtanl, es expers ne semblent pas se préoccuper dy mercure, substance hautement susceptible de éclencher tne excilotoxicté cérébrale. Test en ovtre intéressant de remarquer le nombre de fais oi le Dr, Brent souligne que nous ne conraissors. pas. 1e seuil de toxieité du. mercure dans Te cerveau en développement. La encore, ce n'est pus vrai, Nous Je connaisions tel et bien, et le Journal of Newro- toxicology affirme que tout ce qui dépasse 10g est neurotoxique. Quant 'OMS,elle indique qu'il n’existe ‘aucun taux sans éar ‘en ce qui coaceme le mercure. Ata page 164, le Dr. Robert Devis, professeur agréx6 de pediatric ct d'épidémiologie 3 1 Université de Washington, fait une observation tés importante. U souligne que sur une population tclle que celle des Biat-Unis,oma des indvicus présemar divers taux de mercure d'une autre origine (alimentation, proximité de centales thermique slimentées au chatbon, et, 4iven vaccinant tout le monde, on fait passer ceuxayant un taux déja moyen dans la catéyorie supérieure. Les « En d'autes termes, 1 nants Pemponte sr les preoccupations de sécurié relatives ann vaccns curcmémes. Si le probleme de 1 oxicité des vaecins ne peut pas ue réslu, comme il semble te suggérer, nous devons accepter que les Yaeils tasencun tor eperle &cetins enfants nimunisation des Le Dr. Brent déclare n'avoir connaissance ¢’aueun cas de susceptibilité génétique au mercure et suppose done qu'il existe un scull de toxicité fixe ; ~— NEXUS 1°37 auirement dit, que tout Je monde est sensible & Ia mime dose de mercure ex qu'il nlexiste aucun groupe de gens génétiquement bypersensibles. En séalité, une étude sécente a simplement découvert une susceptiblité génétique chez la souris DDes chercheurs ont observ que les souuissensibles& 1'aato-immunité développaientdeseffetsnewrotoxiques, dont une excitotoxicté, dans ’hippocampe (effes non observés che d'autres lignées de souris). ls ont ‘meme suppose qu'il se preduisait peut-tre le méme phénomene chez l'homme, pulsqu’une cute-Immunité famille augments 1a probabilité d'auisme che les descendants (Hornig, M., Chin, D., Lipkin, W.L, « Neuroloxic effects of postnatal thimerosal are ‘mouse-sttain dependent », Mol. Psychiatry, 2004, sous presse) Pour eomprendre le sens de la prochaine citation, il est névessiire avoir quelques éléments prelimindies. Us discutent del’ érude du Dr. Verstracten, qui a rév6lé des liens inguidtants entre des. doses lev6es de thiomersal et Tes troubles nevrodéveloppe- ‘mentaux, dont le trouble defictaire de V'atention et autisme. L’emmui avec cete étude es! que si peu dene fants avaient regu des vaccins sans thiomersal qu $'Gait avéré impossible d'utliser un véttable groupe témoin. 1! avait falln utiliser comme groupe iémoin des enfants ayant rest 12,5g de mercure, certains souhaitant méme cboisie une dose témoin de 37.7g. Ainsi, les groupes témoins alfichaient des taux de meccure pou- vant bel et bien entrainer des troubles neurodévelop- pemertaux. Or, méme avec ceite faille de départ. un Tien manifese apparaissut entre la dose de mercure administrée ot ces troubles neuredéveloppementaux. On leur avait proposé de comparer un groupe enfants recevant des vaccins sans thiomersal avec un groupe revevant des vactins contenant du thiomersl [Néanmoins, on spprend par la suite qu'ls dispossient d'un grand groupe enfants qui auraiemt pu servic de groupe témoin sans thiomersal. I semble que durant les deux années ayant péeédé cee conirence, fe Bethesda Naval Hospital ait exclusivement utilisé des vaccins suns thiomersal pour immuniser les enfants. Tls Te savaieat tés bien et je parierais que le Dr. Verstrasten avait ea ventde ce « détail » avant de réliserson étude. | | i | ' ‘ | | | i } t | t { Revenonsien & la transcription. A la page 170, voila ce que le Dr. Braun répond a Vidée de démarrer tune nouvelle étude en utilisant un groupe témoin sans thiomersal : « Bien stir, nous avrons la séponse dans ing ans. La question est : que pouvons-nous faire aujourd'hui avee les données que nous passédons ? > Nous connaissons Ja. réponse qui fat apportée 4 cette quesion : se contenter <'étouter cette étude, de déclarer que le thiomersal n'a. rien d’inguid. lant et de poursuivre Ia méme politique. Autrment dit, ils suggérent aux compagries pharmscevtiques fabriquant des vaceins de supgeimer le thiomersal sans les y obliger ni contrler leurs efforts Voyons un peu si nous pouvons compter sur les compagnies phamaceutiques pour agir comme il se doit Selon plusieurs rapports, les organises de réglementation ont constatéd'importantes violations de la politique de fabrication des vaccins obtention de dons de plasma sans véification des. an- \Weeilems des donnewts (exposition a des maladies et problemes de santé anterieurs), mauvaise tenue de registes sur ces mémes donneurs, procédures ir- réguligres et manipulation incorrecte des Schantillons. Le fait qu'une femme atteinte d’une variante de Ia maladie de Crevizteldt-Jacob ait été autoisée & donner du plasma devant étre utilisé ans des vaccins en Angleterre prowve bien qu'il ne s'agit pas [a de transgressions mineures, En réalité, se makidie n'a 61¢ découverte qu'apeés que Te plasma contaminé eut 61é rassemblé et utli- Sé pour fabriquer des millions de doses de vaccins. Les responsables britanniques de la santé ont dit sux millions de vaccings de ne pas s'inquiéer. car ils ignorem si ce vaccin va ou non propager la maladie La contamination des yaccins est également une préoccupation majeure aux Fias-Unis, comme en moignent les violations des. réglementations, Notons par ailleurs que ces cas n'ont valu aucune amende au Royaume-Uni, juste de simples avertissements A suivre. “Traduction : Christéle Guinet A propos de l'auteur 12D Russel Blige, meee econ, patgn earn epic 6 reo cinema hd Noses pe de ries dy Jearalof ‘Se Amoroas Nesacrudal Asiiation a de ined de aio our of Aetion Phyl cceun{infemaonoffiel de TAwiason uf Aen Surges, ayn il Sue, ‘5m premor Ere, The Tee That Kis, 9 = moa les cates 46 sea ete nies fatnives Le De. Blok = éyamea prsape idan do of ancl laut ett des ‘Wostues urls Siac rap tle biter, Cest lene ser ce Seu ves ons, Helland Nac thn Secrets That Can Save Your Life et Natal Sra for Canoe Palen. Son tle, « Lex exces de angen ilies» 26 poli tse NEXUS 110 (sexe 200) Le Dr, Baylosk pete cows vis wen se Inet Imperato cos. Nae Le timers a ret ots es moran iis bec ennten Baroy tux Baton wet een, snune des dues atnileiques ut at reuie de loxiléneunoggne ide bey mree Enrevanhe. son minionestjueéndossaF por vc is als ea muses commele somande TONS. ‘gs conse a ali de ni eb inst) de Alopement Te merewothils ov tomer eat spent potest comme conertne ot stepgee dans ln pépton ( ier vacsog = DIL. B1S%, DT, COQ'DT. VAR, [TETAGR 6+ TETAVAX, VALICOQ®, VAKICREE so dans we epi injesle 3 Ise de fe desis mx ppt NEXUS n2°37 = area 3008 — I NOUVELLES DE LA SCIENCE SAY MAIN-MISE DU GOUVERNEMENT US. SUR LA TECHNOLOGIE DE MONOPOLARITE MAGNETIQUE Par James D. Fauble 2004, Voile de dissimulation, Test difficile et dangereux de naviguer dans ce ‘monde tout en conservant l'espoir d'y trouver bonheur et sécurité. J'ai conna de trop nombreuses personnes ui ont payé de leur vie leur participation & notre cuéie ‘commune pour pouvoir encore m'octroyer Te Tuxe di silence, Je suis parftitement conscient de m'exposer, en révélant ce qui vs suivie, & un danger mores! mais je renonce 4 m’éwindre sans avoir au moins offert ccete information & ceux de mes camarudes engaeés dans a quéte de nouvelles solutions énerg: Trestime devoir désigner comme os. vétitables ennemis ceux qui ont continvellement fait obstacle A tout véritable progrés, ont assessing nos colle- gues, 10s amis et ley membres de Teuts familles. Je srois aussi que nous avons attelat un point od il est crucial pour notre survie qu’l soit mis fin & la tyrannie avant qu’elle ne puisse passer & la phase suivante, Depuis Iassassinat, le 14 mai 2004, de notre cher et respects camarade, le Dr. Eugene Mallove, et 2 cause e ma situation actuelle, j'ai décidé qu'il Gait temps que je révtle une information que j'ai di garder secrete depuis{e jourod ily présdetrente ans, ma vie etcelles de ceux que j‘time ont é directement menacées. Jespére qu'on comprendra que, comme j'aime mes enfants et que j'ai di premire les menaces trés au sérisux, fal attend aassi longtemps avant de parler. Pour es personnes un tant soit peu éveillées il doit parafte évident aujourd’hui qu’il existe des Bases NEXUS n°37 ‘ars-vil 2005, DE HAUTE ENERGIE corganismes mis en place uniquement pour entraver toute connaissance et progrés dans le domaine des nouvelles technologies énersétiqucs, et cela pour des raisons de cupidité, de pouvoir et de contre Je ne cherche pas 4 jouer les rahatjoie, mais jecrois fermement qu'il existe, parmi ceux qui partegent engcuementactuel pourlesnouvellesénergies, esgens ui ne sont pas telsqu'ilss‘afichent. Fen ai a preuve, V'aiaussi renconizé,dleardemande, un certain nombre de membres retraités de la CLA qui étaient informés et compatissants de ma situntion, ayant eux-mémes regu des menaces de leurs coéquipiers et des responsebles qui se cachent derriére le sombre voile du secret, Certaines de ces personnes m’ont déclaré avoir perdu certains membres de leur famille parce qu'ilsestimaient gue les technologies de I’énergic libre devaient étre comues du public et qu’ils avsient refusé de s© tire, 1 faut que vous sachiez que les gangsters qui se cachent derritre ces manoeuvres ne soubitent rien plus que la disparition de tous ceux qui travaillent activement sur les nouvelles énergies ; bien qu’ils rservent es actions violentes aux chercheurs qui obtiennent des résultats concrets, constituant une elle menace pour leurs structures de pouvoir Je soubaite rappeler que des dizaines de personnes savent ce que j'al traversé et me connaissent depuis de rombreuses années, Un gros pourcentage de celles-ci seraientprétes&rSponcke de ma sincérit& et de a vércité de mes affimnations. Certaines ont 6 témoins du harcelemeatilitao-gouvermemental améticain dona &é ka victime, J’ajoute que je serais prét& déposer sous sa ' ‘ | senment devant le Congrés I'exactitude de mes déclarations. Je ne pourrais cepeadant parvenir & ce cela doit se Matériaux magnétiques monopoles de haute énergie ; les preuves, Jai décidé de ne plus vivre dans la peur de ces personnes, aussi offre a mes camarades des nouvelles ‘concemant certains matériaux dont! existence, toujours considérée comme impossible, est cependantréelle. 11 sagit d'un matériau magnétique monopole de haute énergie possédant des résistances de ordre de 10 a 20, tonnes par mate carré pour une épeisseur de 6 mm. Notez bien que jai vu les premves physiques, la documentationetlesformalesdecetttechnologie-Iim'a fallut lire la documentation une demi-donzsine de fois posrm’enconvainere, maisiln’yapas!'ombred’ undoute TL y a trente ans, & la fin du printemps de 1979, je semis personnellement cette information au Commis- saire 4 'Energic de Et du Minnesota. Cet homme possééait un dociorat en physigue, éiait ingénicur nuclésre et occupa Ie poste de chef du Département de Energie du Minnesora au moins jusgu’en été de la méme année Tne me crat pas non plus, jusqu’a ce que je Ini ‘présente Is documentation et les formules qui avaient 6 exposées en detail par Polydor, Il dit aussi relire plusiears fois information pour s’assurer quill n'y avait pas erreur, D’autres personnes étsient présemtes. et pourtaient témoigner de cette rencontre. Les doct- ments mentionnaient les nom et localisetion de la société qui febriquait ce matérien. ‘Applications & couple élevé. ‘Travais aussi présenté au Commissaire mon projet d'un nouvel appareil, & peu pres de la taille d'un fit cd'uile standard, qui. selon mes calculs, pouvait livrer tun couple de ordre de 10.800 & 14.460 ke.m, Le Commissaire reconnut que, en fonction de ce qu'il ‘oynitet es loisdela physique, cela devaiténe possible Matériau liltra secret. és que le Commissaire eut pris connsissance de NOUVELLES DE LA SCIENCE ATR > U Ss ‘mon rapport et vu les preaves de Iexistence de ce 1matériau, i appela cette société au téléphone pour passer ccomrbande de la quantité nécessaire&la construction de 'appereil que javeis cessing. Le contremaitre de 'wsine commenga par nier sans en démordre lenistence du matérau saaf, ironisa-til, peut-€re sur la Lune ou sur Mars, Lorsque le Commissaire fit valoir ses rang et qualité et Je menaga de procés contre hui et sa compagnie de a part de I'état de Minnesota, le contremaitre s'excusa, reconnut que son usine fabriquait ce matéri et accepra la commande. IL demanda cependant comment son honorable client possédait T'information, car ce matériou était sensé ‘classé ultra secret. Le Commissaire lui denna mon nom cet ui dit que}'éuais employé parune branche de la Rand Corporation dépendaat du ministre de ls Défense. Menaces sur ma vie. Je commenyai alors & réaliser que j'avais mis les pds of il ne falait pas. J'appris plus tard que aval, Consuité un livre qu'un dibliothécaire remplagant avait classé par erreur, avec ce decument secret, dans ‘un rayon accessible de a biblioteque documentare dela société.Je!'y avai touvéenfuisantdesrecherches, sur les matériaux & haute énergie magnétique dont jTavais besoin pour mon invention. Le matin suivant, 7 6s atenda & Ventre de moa liea ce avail pat plusieurs hommes de la police niltae, Alors méme que mon patron se owvat emigre ves MPs, ceux-ciproféérent des menaces non wiles & l'encoatre de ma vie et de celles de rma fille. Ils me dient que si je devais jamais révélec & qui que ce soit a moindre chose concemant cete affair, je disparauais défniivement et, pour a bonnemesure, qu'il enseritdemiéme pour mes proche Ce furentexsctemen les termes iiss Aparirdece momen, ifutimpossible ds prendre con- tact ayee le Commissire qui sembla avoir été remplucé parunecollégue £éminine. Mon éléphoneet ceux de ma famille et de mes amis furent placés sur ésoute pendant Tongtemps aprés cet 6énement Le lendemain, un gros hélicoptére militaire, bane et sans marques, vint se positionner en vol sationraire A seulement 15 ou 20 m au-devsus dle ma maison = i amtiva exictement & id et revint les jours suivants, NEXUS n°37 sam si bien que cette visite devine quotidienne. Les portes latéraless'ouvraientet laisssientapparsitredescaméras 2 ultra violets et & fréquences intermédiaires,(UV et IF) qui nous prennaient, ainsi que nos amis et voisins, _ ostensiblement pour eibles dans le but évident de nous intimider. Cemanéze continua pendant plusicursmois, etfinitparnousisolersocialement;comprenezbienqu'il existe de nombreux témoins de ce qe je vous raconte ! Thy ent souvent des hommes, équipés de cameras vee tléobjectifs, en fection dans ma rae: ilscadraient ma maison et les membres de ma famille dans toutes nosalléeset venues J'ai €zalement subi denombreuses cfrmctions, les seules choses qui disparaissaient ftaiont mes inventions et les documents sy référant. Depuis lors, j'ai observé que d'autres chercheurs snnongaient divers systtmes fonctionnant a I'énergie libre, tandis que tout ee qui constitme ma vie était systématiquemeat détruit. Et justement.& peine deux mois apré's mon entrevue aver le Commissaire & Energie du Minnesots, un ami me montra Te numéro de printemps 1980 de la revue Science and Mechanics Mlstated quiatfichaiten premiere page un reportage sur le moteur-génerateur { aimants permanents de M. Howard Johnson.La conception éaitpresque identiquea ne desmiennes; coincidence ? Dieu seul le sat. Mettons au dair cette technologie. En résumé : j'ai perdu ma femme, ma maison (dont je venais tout juste d'achever Je payement des reates), tous mes biens et ma santé. Je n’ai plus du tout peur de mourir et je n'ai cure des menaces des sbires du gouvernement ou des nilitzies. J'ai done choisi de divalguer cette information aqui, je pense, pourrait favoriser le développement des motears-générateurs & simants permanents ainsi que d'autres technelogies. Pris de trente ams se sont éeoulés depuis Vineident intial et je suis persuadé que des progrts ‘ont 6 aecomplis dans Ia recherche sur ces matériaux dont la valeur dépasseeelle de Ia vie des gens. T’ai cherch€ de T'information sur Internet, mais, comme je my sttendsis, ce qui se rapproche Ie plus de ces matériaux est Uésigné sous. expression aes NEXUS 7°37 ‘mars-aml 2008 monopoles & haute énergie de Dirse». Les asertions selon lesqueles a recherche n'a eessé davancer dans ce domsine sont fantaisstes et manifestement caleulées pour dcoursger les curieux. Bien au contraire, ces matériaux existent depuis. au moins tente ans, nonobstant les démentis des fabriquants et des bureaux de brevets. La société qui les fabriquait 2 'époque de la rencontre que j'ai relatée était Permag Central Comp. cn Illinois, Vous en avez peut-tire entendu parle, ‘gcomptentparmilesfabriquants¢”simantspemmanents. & haute énergie les plus importants du monde. Lenomdu contremalire tat Tim Foyetily longtemps qu'il a quitté cette compagnie, pour des raisons que je comprends parfaitementPermsg Central Corp. ne manquera pas de nier avoir jamais fabriqué fees matériaux, et -méme leur existence, mais iis les counaissent parfuitement et les fabriquaient bel et bien en 1979, Je pense avoir compris comment ces matériaux sont produits, ou tout au meins lear conception. Je rie soubaite metre personne en danger en doanant cette information, il en est de méme pour n'importe quel sujet aussi sensible, mais je pense qu'il est nécessaire, pour le plus grand bien de tous, que quelqu’un qui est encore en vie Ia dévoie ‘Ces matériaux sont certanement utilisss & des fins nities ct les suviliires miitaro-zowvemementaux ‘ont jamais hésité &assassiner pour protéger le secret. Toutefcs,siun groupe privé pouvaitles«redécouvrit», {e pense que Vinfoimation pourrait se réyamire dans Je damsine public etoffrir de nombreuses perspectives aux miliews scientifiques ot technologique. Je voudrais ajouter que j'ai vu des indices selon lesquels ces matériaux pourraient posséier des propriéiés d’invisibilité. Je me rends compte de T'étonnement que ceci penx susviter, mais cherchez sur Internet par Google, comme je Vai fait, avec Ia chaine : «high-energy Dirac monopoles» (NDT = & laisser en anglais poar une recherche mondiale] ct vous trouverez des choses qui semblent confirmer co que jfavancell est néessaire pour le progrés des aouvolles technologies éner- gétiques que d'autres personnes connaissance de ces matériau, et ily « probablement autres applications suveeptibles tre atiles aV'humanité. renner ' i ‘ i | | | ‘ | | | i d'envoyer ure zonce sur Test curiewx que, parmi ensemble des projets seerets et ulis scores aunque fa été mélé ce soit -ci qui les inquiéte le plus. Je pense que c'est argent qi comine leurs préoccupatiens et que cet. te foliea durétrop longtemps. qu'il estemps que les choseshougentrapidementavant qui nesoit troptard pour humanité. Mon intention énitd’offrir quelque chose Amon pochainet dem'intéresser«l’Homme>. est vient qu'il fallaitque je demeure longtemps monyme. Jé conclus finalement que s'il est nécessaire que je suerifc le reste de ma vie pour le progrés de I'humanité, cela en vaut bien Ie peine ea vérité, cela serait bienvena, Jaurai au moins joué un rGle modesee et une partie de ma vie aura servi Aon aider (autre. Je vous engage 2 partager cette information avec ceux qui peuvent l'ententre. Le Di, Eugene Mallow était un des étres les plus brillant dans son domine et tout le monde F'aimsit bien Je pense que nous devons & sa mémoire de poursuivte 1s lutte pour que ces technologies soient dévoilées, méme s'il est ts difficile de parvenir i metre au point n'imponte quelle technologie alternative dans le monde daujour ui Notre prochaine mission pour 2008, est Washington pour cher cher des signes d une vie inteligente Ne perdez.pas de vue que ceux d’entre vous qui sertient 2 Ia recherche de nouvelles technologies énergéiiqueset del’ énergelibre, ten passe deréussir. risqueraient assitdt de consttuer Ia prochaine cle Mais notre meillure défense est dans le nombre, car celuisci devient progressivement trop important our quiils puissent espérer nous faire tous disparitre. ‘Tent ue je pourra’ encore parler cu frapper ce clo- vier, je continuerai& aider les autres dans leurs pro. jets au mieux que je peux. Hen est beaucoup parm vous qui étes ser Ix tonne voie et je suis de tout coeur avec vous, quelle que soit votre postion dans ke réseau de Ténergie libre. Vous étes nombzeux 42 Gre plus habiles que je ne Pais lorsque j'ai commence mt recherche ; jai done confiznce, s'il en est encore temps, que quelque chose somira sur Je marché au cours des deux prochaines années. Je ne sais si le fit de débalerce que jai su I coeur serviraa quelyue chose, mats ’estime devoir le faire aujoure’bui pour piusieurs raisons ; cetaines sont évidemes, il en est d'autres dont je ne puis parler a present Diea vous bénisse et vous préserve. James D. Fauble. Traduction : André Dufour Not: de Iéditeur, NEXUS 9°37 Pour un contact avec James D.Fauble, son Email IDEnterprizes@mailblocks.com. A Torigine, son récit fit publié sur la page web » brtpJ/pesn com/200$106/05/HighEnerayMagneticMonopole! Ta été publié également par PR Web le 8 juin 2004 2 hitp-iwww emediavire com/releases/2004/6! prwebI3I74php. Pour plus d'informations, visite? Ie site web Pure Energy Systems (PES) & hitp:/purcenergysytems. com: allez eussi au open source project, en bas de 1s page PES et ullisez le lien vers Ton Souree Bear Projector. LES ARCHIVES OFFICIELLES REVELENT LA par Debbie Payne 204 NNAISSANCE ET L'INTERET DU CONNAIS: I * GOUVERNEMENT AUSTRALIEN POUR LE PHENOMENE OVNI extrait de MuscLetter n°149, anit 2004 Je vais mefforcer de vous donner, au long de Comprenire que les informutions sont sfoiscnnantes quil vest impossible de vous présenter ne semait-ce quiune fiaction des découvertes faites par le ‘gouvernement et encore moins de vous les expliquer, Le plus difficile dans la rédaction de cet article essayé de me concentier sur tes informations qui Emergeaient en me réfrant & divers rites, Je vous suggérede vousrendresuriesitedela NAA. key archives rationales ausraliennes (hip/wwa-tagoy.au) et de vonsulter ces dossiers sinsi que Ta fait YAURA, association australionne de recherche afologique La révélation australienne Révéler » est defini comme Vaction de faite coanaitre ce qui est inconnu et secret, de dévoiler Ces cing demitres années, les enquétcurs sustraliens, tout conme lears coafiéres étranzers, ont débatty di concept de « révélation », Beaucoup d’entre yous ont git entends parler de opération Disclosure project américain (voirpages boutique : « Révélations » Tome 1 et Tome 2) conduit par le Dr Steven Greet et de important travail dz éSbrousaillage fourni par son Equipe. Cependant cet article n’a pas pour but de <éhatre de Vexistence des ovnis mais de mete & épreave le systtme de valears des personnes non informées ov sceptiques en exposant des preuves sous ( qui a fait cet agroghphe \.a-un dipline en psycologie cet aticle, tun apergu des dossiers archives par le _gouvemement austraien concemant les ovnis. Il taut fat de choisir parmi tous Jes cas réperioris. J'ai NEXUS 0°37 Je ne sais pas ‘ais e parie qve le respenscble ) comportementalste forme de données brates. Jusgu’a présent, nous nous sommes focalisss sur la collecte information et leur analyse constitver étage suivante et fera done Vobjet de nos efforts futurs ; le processus entier pour- ait durer quelques années. Néanmoins je pense que cette méthodologie renforeera 12 confiance des en- aquéteurs dans la vibilité de leur travail et dans soa importance pour comprendre Ia globalité du phénoméne. En d'aumres termes chacun contribue & ajouter des pidees av puzzle et Vimmage devient plus nette. Av cours des premitres étapes de ce Disclosure Project australien nous avons découvert le nombre exact de rapports existants dans le branche vai du gouvernement australien et A quel, point Je gouvemement a sur ces questions. Ces_pages sont désormais pabliques, la dispositionde tousetpeuventétre assimilées, disséqué suivies, approfondies, permettant 4 chacun «'aboutir A sa propre conclusion. Nous vous livrons) des informations qui existent bel et bien ; a vous ce décider ce que vous soubaitez. on faire. Toutefois, quelles que scient les conclusions auxgpelles. vous parviendrez, ees rapports fondent sans aucun doate le nnilleur point de depart d'une recherche sar le sujet Cela fait environ un an que nous avoas iniié ts owe, partant de nos propres connaissances et des rappons dela NAA disponibles ur Internet, Larecherche tenligne ne donne acces qu’ environ 10 % des données, enregstrées & fs NAA mais c’était pour nous un ben début, Quelle ne fut pas notre surprise, lorsqu’en reeherchant « rapports sur les soucoupes volantes », Ie moteur de recherche aboutt vingi dossiers alors que Te terme « ovni » ne donnait rien. Ces vingt dossiers ébouchteent sur cing mille pages d'informations mais nous n'avions aucune idée de leur contenu ni quel point Ie gouvernement les avait decumentés. Je peux. simplemeat vous de que novs éions plus que stimulés aprts la lecture des premiers documents. Imaginez notre éuat lorsque les 90 % restants seront accessitles, en ligne. Qui gardait des dossiers sur les ovnis ? ‘De nombreax onginismes disposant de données sSlavéraient soudain 2 notre portée, parmi lesquels : ene (RAAF) + Lorganisation de recherche industrielle et sciontifique du Commonwealth (CSIRO) + Le ministire des affaires étrangires + La marine nationale austalienne (RAN) + Le ministre de Fspprovisioanement (qui n’existe plus aujourd'hui) & Woomera, + Lrorganisation de la défense, de la science et de la technologie (DSTO), sur la bese de l’armee de air «Edinburgh, auparavant le WRE (centre de recter- che sur les armes a longue portée), + Le service de la maéorologie * Le ministire de l'aviation exile +-< La Commission » + Liarmée de Var aust Récemment nous avons regu, en noas prévalant du Freedom of Information Act (FON), lai eusta- liemne sur Iiverté ce information, six cents pagesde documents. BientOt nos disposerons de deux mille trois cents pages supplémentaies, la RAAF ayant courioisementaccepié de nous offr acct trente-buit autres dossiers (pour le moins. énigmatiques). Curieusement ils Gaient indisponibles la. premitre fois que nous les avioas demandés. Puis nous avons 6&4 informés Ge leur destruction. Enfin, notre demize demande aboutit: les documents avaient été retmurés et nous pouvions y aceéder car cette fois nous srvions emprunté une voe dfféeate. Tout spend dela personne Ala laquelle vous choisssez de vous adresse, Tous les dossiers mentionnés préeédemment re présentent douze mille pages ; pour les obteris, TAURA a dépensé plus de 1 800 dollars australiens (NDT : plus de 1 000 euros). NEXUS 1°37 Malheureusement je ne peux présenter en cétails gue quelques rapports par manque de place yous connaitiez au moins le contenu de ces dossiers et Vimportance des informations qu’ils contiennent Tai ‘choisi des sujets variés afin de rendre compte de l'étrange abondance et diversité de cas rapportés dans ces dossiers. Vous aurer sans doute entendu parler de certains, les plus célébres en Australie, mais «autres seront nouveaux. Je veux que vous sachiez que le gouvernement gardhit effectivemeat des dossiers détails sur ces é8nements. (voir tableat 1), Contrairement aux autres enquéteurs qui ont scrupuleusement épluché chacune des millers de pages que contieanent ces dossiers, ils recherche de quelque chove de précis, nous avons rédigé des notes breves relatives au contena de toutes les puges de chaque dossier. Ainsi, chacun peut se reporter a ces résumés de dossiers, comme & ua indes, afin de trouver le point rechercié. Il faut gander Pesprit que les dossiers de la NAA obéissent Ia « loi des rente ans » ixant Ie délal de prescription de la confidentialité sur des documents, Carehives ; lerapport le plus sécent date done de 1973, A 1a minue od nous sommes passés an Ler janvier de cette année quatre dossiers supplémentaires. sont apperus, Toutefois, es dossiers obtenus grce & la loi sur a liberté d'information (FOL) peuvent étre plus réceats ; nous ne sommes done pas bloqués en 1974, Nous avons également conduit des recherches au sein de Vantenne des archives nationales d'Adéldide et nous nous sommes efforcés de fsire de méme dans les auires bureux locaux du pays, ‘Tous les dossiers numétisés que vous pouvez consalter en ligne sont issus du bureau principal des archives nationales & Canberra Contrairement aux suppositions de certains, pressés faffirmer que nous n'avons aucun élément nouveau, nous avons découvert des ceniaines de pages qui nVavaient jamsis vu la lumigre du jour Que savons-nous aujourd'hui que nous ignoriens ily a un an ? Beaucoup de choses | Nous savens que l’Anstalic (la RAAF et le WRE en particulier) upliquée, avec d'auires gouvernemens ct ums otganismes de renseignements (dont 1a NASA), dans des programmes spatiaux et qu’ils, pertagesient leurs information. Le premier dossier que je vais évoquer waite done de Ia coopération internationale, ‘Tradvetion : S. Gisier-Dufoumier . Tous les anciens numéros de 1 a 36 sont disponibles Rote niurici Min otacia- een Uri!