Vous êtes sur la page 1sur 13

VILLE

DE
BELFORT CONSEIL MUNICIPAL du 16 février 2007
(TERRITOIRE)
---

RAPPORT
présenté par Madame Gilberte MARIN MOSKOVITZ
Adjointe au Maire

REFERENCES : Direction de la Solidarité Urbaine – PW/CV/CR/2007/78

OBJET : Contrat urbain de cohésion sociale – Convention cadre et programmation


opérationnelle 2007

MOTS CLEFS : Politique de la Ville

Le présent rapport a pour but de vous soumettre les objectifs prioritaires de la


convention cadre du Contrat urbain de cohésion sociale et de vous proposer les
éléments de la programmation opérationnelle et financière pour 2007.

1.- Un nouveau cadre institutionnel

A compter du premier janvier 2007, les Contrats urbains de cohésion sociale


(CUCS) prennent la suite des Contrats de ville. Le CUCS, qui sera signé pour trois ans
renouvelables, entre l’Etat, la Ville de Belfort et la Ville d’Offemont, constitue le cadre
unifié des interventions territoriales en faveur des quartiers les plus en difficultés.
D’autres collectivités seront également signataires : le Conseil général du Territoire
de Belfort, la Caisse d’allocations familiales, la Communauté d’agglomération
belfortaine.

Le CUCS comportera deux volets distincts : une convention cadre définissant, pour
la durée du contrat, les grandes orientations retenues par les partenaires, et une
programmation annuelle identifiant des actions assorties d’objectifs directement
évaluables, ainsi que les moyens financiers dédiés.

Ce contrat est l’occasion d’une mobilisation des partenaires, tout particulièrement


du monde associatif et des populations concernées, dont la participation conditionne le
succès des actions entreprises.

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 1
2.- Des territoires identifiés

L’action se concentre sur des territoires prioritaires :

 les quartiers des Résidences et des Glacis du Château, à Belfort, qui ont été
classés en quartiers de niveau 1, c'est-à-dire « très prioritaires », définis à partir
des critères fixés par la Délégation interministérielle à la ville (DIV), et qui
présentent des difficultés telles que les crédits spécifiques de la Politique de la
ville doivent y être concentrés majoritairement,
 le quartier de l’Arsot à Offemont, classé en niveau 2, « prioritaire », à partir des
critères de la D.I.V. ; la taille de ce quartier est plus modeste, cependant la
mobilisation de moyens spécifiques au-delà des moyens de droit commun est
nécessaire.

3.- Les objectifs réaffirmés

L’intervention des signataires en faveur des quartiers en difficultés et de leurs


habitants est centrée sur cinq champs prioritaires définis par le Comité interministériel de
la ville du 9 mars 2006. Ces champs structurent le projet de programmation
opérationnelle 2007 du Contrat urbain de cohésion sociale des Villes de Belfort et
d’Offemont :

a) L’accès à l’emploi et le développement économique :


Le volet « accès à l’emploi et développement économique» est réaffirmé au cœur
de la Politique de la ville, le renforcement des moyens des politiques de l’emploi dans les
quartiers sensibles devra constituer un objectif majeur du futur contrat.
A cet égard la promotion de la Zone franche urbaine des Résidences dans son
périmètre étendu d’environ 15 HA constitue un enjeu prioritaire de renforcement de
l’attractivité économique et du développement de l’offre d’emplois en direction des
habitants des quartiers.

De même, la mise en œuvre de la Charte d’insertion, adoptée par le Conseil


municipal du 6 octobre 2006 participe pleinement à cet objectif.

b) L’amélioration du cadre de vie et de l’habitat :


La convention signée avec l’Agence nationale de rénovation urbaine, le 25 janvier
2006, permet d’engager un projet urbain de grande ampleur. Il vise à remédier aux
dysfonctionnements urbains et sociaux de nos quartiers populaires, à développer la
qualité des logements, des services et des équipements existants et à améliorer la vie
quotidienne des habitants.
Le programme de rénovation urbaine des quartiers des Résidences et des Glacis du
Château, d’un montant de 91 millions d’euros, représente un levier d’intervention
puissant, élément majeur de l’aménagement du territoire. Partie prenante de la politique
de l’habitat, il enrichit et complète l’action publique, pilotée par la Communauté
d’agglomération belfortaine, en matière d’équipements structurants ou de développement
économique.

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 2
Au-delà des opérations conséquentes sur le bâti, les voiries, les espaces publics ou
les services publics, il s’agit avant tout d’une dynamique entièrement tournée en direction
des habitants de ces quartiers.
Aussi, parallèlement, aux actions réalisées dans le cadre du Programme de
rénovation urbaine proprement dit, deux axes de travail guident l’action des partenaires
locaux : le renforcement de la gestion urbaine de proximité et le développement et
l’adaptation des services de proximité.

c) La réussite éducative et l’égalité des chances :


Cet axe d’intervention est central. L’engagement de l’Etat sur ce volet est nettement
renforcé. Le Contrat urbain de cohésion sociale sera, pour les territoires concernés, le
contrat unique dans le cadre duquel s’effectuera une mise en cohérence des politiques
éducatives et des dispositifs contractuels existants.
Les difficultés scolaires que rencontrent beaucoup d’enfants et d’adolescents
résultent bien souvent de facteurs liés à leur environnement social, culturel et familial ou
à des difficultés de santé qui peuvent entraîner le décrochage et l’absentéisme scolaires,
le repli sur soi ou des problèmes de comportement.
Le plan d’actions « Réussite éducative » mis en œuvre a pour ambition de traiter
l’ensemble de ces difficultés.
Les « Equipes de réussite éducative » constituées, à Belfort depuis la fin 2006, ont
entamé la démarche d'identification des enfants nécessitant un accompagnement
spécifique. La phase opérationnelle, concernant 130 enfants dans les écoles maternelles et
élémentaires, démarrera au cours du premier trimestre 2007.
Il faut rappeler qu’à Belfort, depuis de nombreuses années, des actions volontaristes
visant à améliorer la réussite éducative sont conduites dans tous les quartiers de la Ville
(ateliers de soutien scolaire, études surveillées, centres d’accueil périscolaire, écoles
sportives municipales, sensibilisation aux disciplines culturelles, intervention
d’infirmières municipales).

d) La citoyenneté, l’intégration ; la prévention et la sécurité


La citoyenneté et l’intégration correspondent à des valeurs républicaines essentielles
du pacte social. Il importe de les promouvoir et de les décliner d’une manière
opérationnelle par la réalisation d’actions visant l’égalité des chances et la promotion
individuelle.

Ainsi, il convient de proposer des espaces, des services ou des outils qui permettent
à chaque habitant des quartiers de participer, d’agir, de s’exprimer, d’être reconnu ou
soutenu dans ses projets.

La prévention de la délinquance dirigée en particulier vers les mineurs se fonde sur


la conviction que l’éducation, le respect d’autrui, la compréhension et l’appropriation des
règles et des limites indispensables à la vie en société et plus généralement, la
reconnaissance des droits sont indispensables à la cohésion sociale.

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 3
Le Contrat local de sécurité, signé en juillet 2005, constitue le cadre prioritaire de
conduite de la politique de citoyenneté, de prévention et de sécurité.

Il détermine le programme local de concertation et définit un plan d’actions


concerté pragmatique et partagé par l’ensemble des partenaires.

e) La prévention et l’accès à la santé


L’objectif est d’améliorer le niveau de santé général de la population et d’identifier
les obstacles à l’accès aux soins.

La volonté de participer à l’égalité d’accès aux soins s’exprime avec les actions
développées dans le cadre général du dispositif « Ateliers santé ville ». En ayant placé la
lutte contre les inégalités au cœur de l’action publique, les mesures spécifiques à l’égard
des personnes en situation de précarité économique et sociale seront renforcées. Cette
démarche s’inscrit pleinement en cohérence avec les missions du Service municipal de
santé définies par le Conseil municipal du 26 septembre 2003.

Sur chacun de ces 5 champs prioritaires, vous trouverez en annexe des fiches
précisant les objectifs et les principales opérations de la programmation 2007.

4.- Les perspectives financières

La proposition de programmation pour 2007 s’appuie sur la poursuite des actions


précédemment engagées, en mettant tout particulièrement l’accent sur les efforts en
direction de la réussite éducative. Elle prend également en compte l’évolution des
financements octroyés par la Caisse d’allocations familiales dans le cadre du Contrat temps
libre, qui, au regard des nouvelles directives nationales, devraient diminuer
substantiellement à compter de 2007.

Répartition de la programmation 2007 :

Crédits de Participation
AXES DU CONTRAT URBAIN Coût total des Ville de Belfort Dotation
droit de l’Etat
DE COHESION SOCIALE 2007 actions (droit commun CUCS
commun sollicitée
et CUCS)
Axe 1.- l’accès à l’emploi et le
283 k€ 145,5 k€ 143 k€ 2,5 k€ 137,5 k€
développement économique
Axe 2.- L’amélioration du cadre de vie
104,5 k€ 80 k€ 80 k€ 0 24,5 k€
et de l’habitat
Axe 3.- La réussite éducative et l’égalité
615,6 k€ 312,5 k€ 280,4 k€ 32,1 k€ 267,1 k€*
de chances
Axe 4.- La citoyenneté et la prévention
639,3 k€ 193,9 k€ 92,2 k€ 101,7 k€ 226 k€
de la délinquance
Axe 5.- La prévention et l’accès à la
207,1 k€ 154,1 k€ 146,1 k€ 8 k€ 57 k€
santé
TOTAL : 1849,6 k€ 886 k€ 741,7 k€ 144,3 k€ 712,1 k€
* y compris 77 k€ pour l'équipe "réussite éducative " du collège Signoret

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 4
Pour mémoire, en 2005 et 2006, les crédits suivants ont été affectés au Contrat de Ville.

2005 2006
Etat

Programmation Crédits Ville


Etat Ville
annuelle complémentaires
Fonctionnement 167 k€ 492 k€ 556 k€* 88 k€ 555 k€

Investissement 111 k€ 130 k€ 33 k€ 29 k€

* y compris 77 k€ pour l'équipe "réussite éducative " du collège Signoret

Ainsi l’Etat serait sollicité à hauteur de 712 k€ dans le cadre d’une première
affectation dont 376 k€ qui pourraient être perçus directement par la Ville et 336 k€ par les
autres opérateurs.

Crédits contractualisés :

Par ailleurs, il convient de rappeler la contractualisation par l’Etat et la Ville sur une
durée de 2 ans (2006-2007) de crédits au bénéfice des Centres socio-culturels et Maisons de
quartier des Résidences et des Glacis du Château à hauteur de 111.500 € avec la répartition
suivante :
. Maison de quartier des Glacis du Château : 24,5 k€
. Centre culturel et social des Résidences Bellevue : 45,5 k€
. Maison de quartier Jacques Brel : 41,5 k€

Enfin, d’après ses services locaux, une enveloppe de crédits d’Etat de l’ordre de
200 k€ de pourrait faire l’objet d’une 2ème affectation en juin 2007 au profit de la Ville de
Belfort, pour les actions qu’elle conduit ou des associations, dans le cadre d’un appel à
projets.

Je vous demande de bien vouloir :

 Autoriser Monsieur le Maire à signer la Convention cadre du Contrat


urbain de cohésion sociale 2007 – 2009,

 Valider la programmation opérationnelle pour 2007, notamment la


ventilation de l’enveloppe des crédits municipaux dédiés au CUCS, adoptée
dans le cadre du Budget primitif 2007.

Gilberte MARIN MOSKOVITZ

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 5
AXE 1

Contrat Urbain de Cohésion Sociale

L’ACCES A L’EMPLOI
ET LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

L’ACCES A L’EMPLOI
Dans les quartiers dits sensibles subsiste une proportion importante de personnes en difficultés
(chômage, précarité, bas revenus…) ou de publics potentiels des mesures d’insertion.

Ce sont paradoxalement ces personnes qui ont le plus de difficulté à accéder à ces offres. La
politique de la ville doit donc répondre à un enjeu d’accès au droit très fort.

Le renforcement des politiques de l’emploi dans les quartiers constitue un enjeu prioritaire du
futur contrat.

Les grands objectifs


 Affiner la connaissance des besoins par une adaptation des données transmises par le
Service public de l’emploi,
 Développer et organiser une offre d’accueil et d’orientation vers les dispositifs
d’accompagnement et d’insertion socio-professionnelles des publics prioritaires,
 Développer l’offre d’emploi des structures d’insertion et d’activité économique au
bénéfice des publics inscrits en parcours d’insertion,
 Définir et mettre en œuvre des parcours individualisés d’insertion sociale et
professionnelle,
 Favoriser la mise en œuvre de la Charte d’insertion adoptée par le Conseil Municipal
du 6 octobre 2006.

Les actions 2007


 Le développement des programmes « chantiers d’insertion semi-permanents », et des
chantiers d’été et l’accroissement des commandes en matière de maintenance
patrimoniale,
 La mise en place d’un accompagnement des jeunes à l’accès à la fonction publique
territoriale et aux entretiens d’embauche dans le secteur privé,
 L’activation des clauses d’insertion prévues par le Code des Marchés Publics,
 le développement des actions d’insertion professionnelle et vers l’emploi, en lien avec
les opportunités offertes par les opérations relatives au programme de rénovation urbaine,
afin de permettre aux habitants des quartiers d’occuper les emplois générés par les
travaux,
 L’accueil au sein des services des collectivités locales de personnes en contrat aidés :
Contrat d’avenir, Contrat d’accompagnement vers l’emploi.

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 6
AXE 1

Contrat Urbain de Cohésion Sociale

L’ACCES A L’EMPLOI
ET LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

L’attractivité économique est déterminante pour répondre aux besoins d’emploi sur un bassin
de vie, les acteurs locaux se mobilisent afin d’agir sur tous les leviers permettant de créer de
l’activité et de l’innovation.

L’accent est porté sur le développement et la diversification du tissu local, avec une action tant
sur la demande que sur l’offre d’emplois en créant un cadre incitatif au développement
d’activités (Technopole – Techn’hom) et en développant un accompagnement plus
personnalisé des demandeurs d’emplois.

L’extension du périmètre de la Zone franche urbaine constitue un enjeu majeur de


développement et de création d’emplois.

Parallèlement dans les quartiers, le commerce constitue un élément essentiel de la vie sociale.
Il représente un service de proximité indispensable pour de nombreux habitants et contribue au
développement du lien social.

Les grands objectifs

 Intégrer les quartiers dans une stratégie globale de développement.


 Valoriser l’extension géographique de la Zone franche urbaine,
 Soutenir la création d’activités et le développement de nouveaux emplois,
 Contribuer à l’attractivité des centres commerciaux de proximité des quartiers des Résidences
et des Glacis du Château,

Les actions 2007

 La revitalisation des activités économiques du centre commercial des Glacis du Château par la
réalisation d’actions de promotion,
 La valorisation de l’ensemble des atouts de la Zone franche urbaine auprès des entreprises.

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 7
AXE 2

Contrat Urbain de Cohésion Sociale

L’AMELIORATION DU CADRE DE VIE


ET DE L’HABITAT

L’AMELIORATION DU CADRE DE VIE ET DE L’HABITAT

L’amélioration du cadre de vie et de l’habitat est formalisée dans le Programme de


rénovation urbaine des quartiers des Résidences et des Glacis du Château, contractualisé avec
l’ANRU le 25 janvier 2007.

Cet ambitieux programme représente un levier d’intervention puissant, il définit la


programmation d’opérations conséquentes sur le bâti, sur les voiries, les espaces publics ou
sur les services en direction de la population.

Les grands objectifs

 Remédier aux dysfonctionnements urbains et sociaux,


 Développer la mixité sociale et l’accessibilité à une offre de logements de qualité,
 Renforcer l’accès aux services implantés dans les quartiers,
 Diversifier l’offre d’habitat,
 Améliorer le cadre de vie,
 Améliorer le lien social et les rapports institutions/habitants.
 Améliorer la Gestion urbaine de proximité,
 Développer la qualité des services et des équipements existants.

Les actions 2007

 La relocalisation de la régie de quartier des Glacis du château,


 La relocalisation du club ados des Glacis du Château,
 La formalisation et la mise en œuvre de la convention « Gestion urbaine de proximité »
dans le cadre de l’ANRU.

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 8
AXE 3

Contrat Urbain de Cohésion Sociale

LA REUSSITE EDUCATIVE
ET L’EGALITE DES CHANCES

LA REUSSITE EDUCATIVE ET L’EGALITE DES CHANCES

La mise en cohérence des différents dispositifs concourant à la réussite éducative est un


gage d’efficacité de l’action publique. Aussi le Programme de réussite éducative vise à
développer des parcours éducatifs cohérents au bénéfice des enfants et des jeunes et plus
particulièrement de ceux qui rencontrent des difficultés ou risquent de vivre un échec
scolaire ou des situations d’exclusion pour des raisons d’ordre familial social ou culturel.

Le plan « Réussite éducative » a pour ambition de traiter l’ensemble de ces difficultés.

Les grands objectifs

 Rechercher la cohérence des actions réalisées vis-à-vis des publics concernés, en


renforçant la coordination des acteurs, sous l’égide de l’Education nationale,
 Permettre une meilleure lisibilité des activités et des projets afin de pouvoir évaluer
leur impact,
 Réduire les effets des inégalités sociales,
 Inscrire les enfants, notamment ceux rencontrant les difficultés les plus grandes ou
risquant d’en rencontrer dans des parcours éducatifs cohérents et concertés,
 Répondre à des besoins identifiés, individualiser les parcours,
 Prendre en compte l’ensemble des actions éducatives et socio-éducatives dans le
temps scolaires, le temps périscolaire (avant l’école, le temps de midi et après
l’école) et le temps extra scolaire (les soirées, le week-end, les mercredis et les
vacances scolaires).

Les actions 2007


 La poursuite du « Programme réussite éducative », qui regroupe des actions en faveur
de la vie scolaire, de la santé scolaire, de l’accompagnement des élèves, et de l’action
sociale,
 L’adaptation du Pacte social sports et du Pacte social culture (danses urbaines) avec le
renforcement du partenariat mené avec le Centre Chorégraphique National et la poursuite
des actions théâtre avec l’association Cafarnaüm sur le quartier des Résidences,
 La poursuite des actions d’insertion et d’éducation à la citoyenneté des jeunes
(développement des projets collectifs ou individuels) : dispositif « Coup de pouce »,
soutien aux « Projets jeunes »,
 Le renforcement des actions de soutien à la parentalité, visant à améliorer les relations
parents-enfants, conduites par les Centres socio-culturels et les Maisons de quartiers, les
Francas et les lieux d’accueil spécifiques, « La Parentèle » et « La Farandole ».

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 9
AXE44

Contrat Urbain de Cohésion Sociale

LA PREVENTION – LA SECURITE

LA PREVENTION – LA SECURITE

Le Contrat Local de Sécurité (CLS) a été signé en juillet 2005, il met en œuvre un dispositif local de
concertation et de planification d’actions en matière de citoyenneté, de prévention de la délinquance et
de sécurité. Il définit des objectifs prioritaires qui traduisent la volonté d’apporter des réponses
concrètes, diversifiées et adaptées à des situations identifiées. Il définit un programme d’actions
conduites au plus près du terrain, en lien avec les familles, les associations et les institutions publiques
nationales et locales.

Les grands objectifs

 Développer la responsabilité parentale,


 Promouvoir une sécurité de proximité par un renforcement de la présence humaine, et des
moyens matériels (vidéo-surveillance, amélioration de l’éclairage public…),
 Conforter la confiance de la population envers le service public,
 Prévenir la récidive et sanctionner les délits et les infractions diverses,
 Approfondir le travail partenarial (Police nationale, Justice, Conseil général, bailleurs…),
 Favoriser l’accès à l’emploi.

Les actions 2007

 La solidarité et l’aide aux victimes,


 La médiation sociale,
L’adaptation et le renforcement des moyens humains aux besoins avec le redéploiement des
interventions des agents locaux de médiation sociale (ALMS) et la création de postes adultes relais
au sein du CCSRB, de la Maison de quartier des Glacis du Château, de l’association Femmes
Relais, des lieux d’accueil parents enfants (« La Farandole » et « La Parentèle »),
 la prévention de la délinquance avec l’adaptation du dispositif Opération prévention été conduite
par la Ville de Belfort en direction des grands adolescents (16-18 ans) en partenariat avec la Police
nationale, et la reconduction des actions de prévention menées avec certaines associations de
quartier, le renforcement des animations d’été à la piscine du Parc,
 la prévention situationnelle dans le cadre du Programme de rénovation urbaine avec le
renforcement de l’éclairage public, le développement d’un programme de vidéo surveillance et la
généralisation de la mise sous alarme des bâtiments.

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 10
AXE44

Contrat Urbain de Cohésion Sociale

L’INTEGRATION – LA CITOYENNETE

L’INTEGRATION – LA CITOYENNETE

La démarche d’intégration et de développement de la citoyenneté se décline d’une manière transversale


sur l’ensemble des axes d’intervention du Contrat Urbain de Cohésion Sociale.

La promotion de l’égalité des chances figure parmi les éléments fondateurs de la République. Elle vise
à permettre aux individus de faire valoir leurs mérites et leurs talents dans une société qui doit fournir à
tous, quels que soient ses origines, son lieu d’habitation, son sexe ou son âge, les mêmes chances de
promotion sociale, professionnelle ou individuelle.

La promotion de la citoyenneté passe par le soutien des initiatives, il importe de favoriser l’engagement
dans des causes d’intérêt général et de promouvoir les réalisations individuelles. Il est essentiel de
faciliter la participation, et l’implication des habitants des quartiers et notamment, des jeunes.

S’inscrire dans une démarche collective permet de se projeter dans un tissu social et contribue à la
cohésion sociale. Chaque citoyen aspire à trouver des espaces d’expression qui lui permettent de
trouver sa place au sein d’un groupe social et d’une société.

Les grands objectifs

 Faciliter l’accès à l’emploi, ou à une formation et notamment linguistique,


 Assurer l’égalité de traitement des immigrés et des personnes issues de l’immigration dans
l’accès aux droits,
 Lutter contre les discriminations,
 Renforcer l’implication des jeunes (16-25 ans) dans la vie sociale et développer la culture de
projets,
 Valoriser les engagements et les réalisations,
 Soutenir les projets jeunes.

Les actions 2007

 L’autonomie, l’intégration et la participation des habitants,


La reconduction des actions d’accès aux droits sociaux (logement, consommation, éducation,
loisirs…..) et à celles qui contribuent à favoriser l’autonomie des femmes,
 La poursuite aux actions visant un « mieux vivre » et à développer le lien social : journaux de
quartiers Passerelles et Bellevue la Douce, fonds de participation des habitants des Résidences et
des Glacis du Château,
 Le soutien aux projets individuels ou collectifs conduits par les jeunes : Coup de pouce.

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 11
AXE 5

Contrat Urbain de Cohésion Sociale

LA PREVENTION ET L’ACCES A LA SANTE

LA PREVENTION ET L’ACCES A LA SANTE

La Ville de Belfort place la lutte contre les inégalités au cœur de son action, la politique
de santé conduite par le Service municipal de la santé dont les grandes orientations ont été
définies par le Conseil Municipal du 26 septembre 2003, comporte des mesures spécifiques à
l’égard des personnes en situation de précarité économique et sociale.

L’ensemble des actions de ce programme concourt évidemment à la politique de la Ville,


il est renforcé par le dispositif « Ateliers santé ville » qui vise à améliorer le niveau de santé
général de la population et à promouvoir l’adoption de comportements individuels et
collectifs favorables à la santé.

Les grands objectifs

 Diminuer les difficultés des habitants en matière de santé. Favoriser le bien être des
habitants et le mieux vivre ensemble.
 Permettre une prise en charge plus précoce des problèmes de santé en développant le
dépistage et l’accès aux soins.
 Faire reculer les inégalités sociales,
 Prendre en compte des problématiques particulières et proposer des prises en charge
(Sida, toxicomanies, souffrance psychique),
 Augmenter l’accessibilité des dispositifs des personnes en situation précaire,
 Mobiliser le réseau de partenaires et la population,

Les actions 2007

 L’action menée dans le cadre de « l’Atelier santé ville » qui a vu le jour en 2006, sera
poursuivie. Elle intègre des actions de prévention et d’amélioration de l’accès aux soins.

Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 12
Objet : Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Convention cadre et programmation opérationnelle 2007 - 13