Vous êtes sur la page 1sur 79

MINISTERE DE LA POSTE ET DES TECHNOLOGIES MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

INSTITUT NATIONAL DE LA POSTE ET DES TECHNOLOGIES


Adresse : Route de Larbaâ Eucalyptus 16220 Alger Site Internet : www.inptic.edu.dz
TEL: 023-89-04-36 à 39 Fax : 023-89-04-44 E-mail : inptic@inptic.edu.dz

CARACTÉRISATION DE LA LIAISON

De l’ émetteur jusqu’au récepteur


Réalisé par :
D.OUHOCINE

Atelier 4. Mesure a l’OTDR


Introduction
• A l’issue des raccordements et de l’installation, et pour valider leur prestation
auprès de leurs clients , les constructeurs du réseau vont vérifier et ce en se
basant sur le cahier de charge établis:
1. l’ensemble de la liaison : qualité de la fibre, les passages de câble et les poses
associées, les raccordement, les repérages et les systèmes d’identification.
2. Le respect du bilan de liaison (la perte de la liaison ) en mesurant
l’affaiblissement, c’est-à-dire la perte engendrée par la fibre et l’ensemble des
composants de la liaison optique. c’est-à-dire savoir si la perte globale est
admissible par rapport au budget optique souhaité
3. La Mesure de la dispersion chromatique et de PMD

• La mesure doit être faite dans les deux sens car la valeur réelle est la moyenne.
Mesurer dans un sens ne correspond ainsi qu’à une estimation.

• En standard, l’ensemble des mesures réalisées est retranscrit sous forme de


rapport (généralement un tableur). Ce dernier permet de s’assurer que les valeurs
sont inférieures aux seuils définis.
Respect du bilan de liaison
• Lors de la conception de liaison optique, la détermination du bilan de liaison permet de
dimensionner les différents éléments de celle-ci. Il s’agit d’analyser l’évolution de la
puissance optique qui y transite tout au long de la chaîne de transmission.
Il est déterminé en fonction
• du budget optique
PE  PRmin  Pertes  Penalites  M
• de l'OSNR (Optical Signal-to-Noise Ratio)
• de la dispersion

• Pertes : c’est l’ensemble des pertes le long de la liaison, comprenant les pertes ou atténuation
en ligne,les pertes des connecteurs (épissures et connecteurs),des coupleurs,des isolateurs,….
• Pénalités :il s’agit de toutes les pénalités apportées par le support de transmission,la source
optique,le type de modulation ,la bande passante.
• Marge : la marge d’une liaison devra être d’autant plus grande que les éléments qui la
constituent son mal connus. Elle inclue les dégradations et les prévisions:
• les dégradations dues à l’environnement du système sont provoquées par la température,les
tensions d’alimentation,les perturbations électromagnétiques, elle peuvent modifier les
valeurs nominales.
• les prévisions de vieillissement correspondent au nombres de coupures à prévoir pendant la
durée de vie du système, à a perte à rajouter après réparation,et à la dégradation des pertes de
la fibre optique. pour les composants il s’agit des dérives des caractéristiques conduisant à
des dégradations des performances. 3
Respect du bilan de liaison
BUDGET OPTIQUE

• BUDGET MAXIMUM PERMIS PAR LES INTERFACES OPTIQUES


Représente l’atténuation que l’on peut supporter entre l’émetteur et le récepteur pour
assurer une qualité donnée.
PE
B(dB)  PE (dBm)  PR min (dBm)  10 log
PR min

B(dB)  PE  PSeuil  Att eff  Penalites  M

Les systèmes longue distance développent un budget optique de 20 à 30 dB.


Une fibre G652 de 0,25 dB/km à 1550 nm nécessite une amplification tous les 80 km.
L'affaiblissement total du signal qui traverse la fibre doit toujours se situer en dessous du
budget optique.
ATTTotale  Budget optique
La perte optique est un paramètre de performance de la plupart des composants de fibres
optiques.
1. Pour les fibres, c’est la perte par unité de longueur ou coefficient d’affaiblissement.
2. Pour les connecteurs, c’est la perte de connexion lorsqu’ils sont joints à un autre
connecteur.
3. Pour les câbles, c’est la perte totale des composants du câble, y compris les connecteur
4
les fibres, les épissures et des autres composants sur le parcours du câble à tester.
Respect du bilan de liaison
ATTENUATION de la LIAISON OPTIQUE

L’Atténuation totale d’une liaison réelle tient compte de l’ensemble de pertes


introduites par la fibre, les raccordements,..etc

Atttotale= Att fibre + ΣAtt épissures + ΣAtt connecteurs

AttTot (dB)   Lin (dB / Km)  L( Km)    Ep (dB)    con (dB)

 Lin : Perte lineique de la fibre,  Ep : Perte épissure,  Con : Perte connecteur

 Atténuation linéique de liaison optique

Att Tot ( dB) • S’exprime par unité de longueur : dB/Km


Att Lin ( dB / Km) 
L( Km) L : Longueur de la fibre de ligne en Km

Mesure de l’atténuation de la liaison optique


L’estimation des perte est réalisé en utilisant deux procédé
1. Méthode d’ insertion
2. Méthode par réflectométrie 5
Estimation des pertes du au raccordement
ATTENUATION EXTRINSEQUE DE LA FIBRE
PERTES PAR MACRO-COURBURES
 Générées par un conditionnement ou positionnement de la fibre imposant
localement des rayons de courbures inferieurs à quelques cm.
 Dans les zones macrocourbures le risque pour un rayon lumineux de ne plus
satisfaire la condition de réflexion totale est inévitable ce qui se traduit par une
perte dans la gaine par simple réfraction.
 L’IUT le donne pour 1 et 100 Tours réspecté pour les bobine d’amorce et les
test(en augmentant le nombre de tour, on risque de fair apparaitre rapidement les
macrocourbures Gaine n2  1,470
Rayonnement
i Cœur n1  1,485 dans la gaine

i
c
c
i  c i  c

6
Estimation des pertes du au raccordement
PERTE PAR DIFFUSION (RAYONNEMENT) DE MACRO-COURBURES

 En pratique, l’effet d’une courbure locale est négligeable lorsque le rayon de


courbure R est grand devant un rayon de courbure critique Rc donné
empiriquement par :
2an12
• Pour les fibres multimodes: Rc 
ON 2
3
  
• Pour les fibres monomodes: R  20 
 2.75  
c
(n  n ) 
1 2

3/ 2
c 

• Pertes négligeables si le rayon de courbure est supérieur à 5mm


• 100 enroulements d’un rayon de 37,5 mm induisent une perte de 0,05dB
(spécification Lucent TrueWave pour 1550 nm)

7
Estimation des perte du au raccordement 8

PERTE PAR DIFFUSION (RAYONNEMENT) DE MACRO-COURBURES


 L’atténuation provoquée par une courbure dépend de la dimension du coeur et aussi
du rayon de courbure
Perte de puissance dans la gaine
Plus sensible aux
grandes longueurs
d’onde

Coeur

Gaine optique Une pose


correcte
permet de
Gaine minimiser ce
mécanique phénomène

Courbure trop importante: rayon de courbure > 15 * diamètre du câble


Estimation des perte du au raccordement
 L’atténuation provoquée par une courbure dépend de la longueur d’onde de travail.
Estimation des pertes du au raccordement
PERTES DUES AUX RACCORDEMENTS
PERTES DUES AU DESAXEMENT AXIAL
la réalisation d’une liaison à fibres optique de plusieurs Km résulte de la mise bout à
bout de tronçons plus courts avec un minimum d’atténuation
Perte en dB
16
14
ω0 =2,15μm
12
d D=2a 10
Perte due au décalage axial / ω0 =2,64μm
8
2
 d 
Att dB  4,34.  6
 w0 
4
ω0 = 4,7μm
d : décalage axial
2
ω0 : rayon du champ de mode
0
0 1 2 3 4 5
Décalage axial en μm
10
Estimation des pertes du au raccordement
PERTES DUES AUX RACCORDEMENTS
PERTES DUES A L’ECART LONGITUDINAL

 z 2  (1  2 z 2 )   .d
Att dB  10 log   avec z 
 1 4z 2 .n.w0
2 2

Perte en dB
d: Ecart longitudinal:
7
w : rayon du champ de mode ω0 =2,64 μm ω0 =2,15 μm
6 λ = 1550 nm λ = 633nm
n : indice du milieu separant les
deux fibres 5
λ : longueur d’onde de
fonctionnement 4
ω0 =4,7 μm
λ = 1310 nm
3

1
d 0
0 20 40 60 80 100
Ecartement longitudinal
11
Estimation des perte du au raccordement
PERTES DUES AUX RACCORDEMENTS
PERTES DUES AU DESAXEMENT ANGULAIRE

  .n.w0 . 
2

Att dB  4,34.  Perte en dB


  
10
ω0 = 5,7μm
9
n : indice du milieu séparent les λ = 1550 nm
8
deux fibres 7
λ : longueur d’onde de fonctionnement
6 ω0 = 4,7μm
w0 : rayon du champ de mode 5 λ = 1310 nm
α : angle entre les deux axes de la 4
fibre 3 ω0 = 2,64μm
λ = 1550 nm
2
1
0

 0 1 2 3 4 5 6
Décalage angulaire en degrés
7 8

12
Estimation des pertes du au raccordement
PERTES DUES AUX RACCORDEMENTS

PERTES DUES A LA DIFFERENCE DE DIAMETRE DE COEUR

 Affaiblissement, dans le sens de transmission gros cœur vers petit cœur

Fibre émettrice Fibre réceptrice

 20 0 
Att diam (dB)  20 log  2 1 2 2 
 0   2 
 1 0 

 Affaiblissement, dans le sens de transmission petit cœur vers gros cœur

Fibre émettrice Fibre réceptrice

Att diam  0 dB

13
Estimation des pertes du au raccordement
PERTES DUES AUX RACCORDEMENTS

PERTES DUES A LA DIFFERENCE D’indice

DIFFERENCE D’OUVERTURE NUMERIQUE

 ON fibre émettrice inferieure à ON


fibre réceptrice Att = 0 dB

 ON fibre émettrice supérieure à ON


fibre réceptrice

ON fibre émettrice
Att = 20log
ON fibre réceptrice

14
Estimation des pertes du au raccordement
PERTES DUES AUX RACCORDEMENTS
PERTES DUES A LA DIFFERENCE D’indice
PERTES DE FRESNEL

les pertes de Fresnel sont liées à l’écart entre l’indice de réfraction n1 de la fibre et
celui du milieu n0 ou baigne la face d’entrée de la fibre

Puissance incidente Pi Discontinuité Puissance transmise Pt

2
Pt  Pi  Pr  n1  n0  Pr

R 
 
 n1  n0  Pi
Reflectance :Rapport de
la puissance réfléchie/ à
Puissance réfléchie Pr la puissance incidente

Pt  4n0 n1 
PFresnel (dB)  10 log  10 log  
Pi  ( n0  n1 ) 2
 15
Mesure des pertes d’une liaison a fibre optique
16

Le test de perte requiert qu’on mesure la quantité totale de puissance optique


perdue dans un câble (y compris l’atténuation ou affaiblissement de la fibre, la perte
des connecteurs et la perte des épissures) avec une source de lumière à fibre
optique et un mesureur de puissance (LSPM) ou un équipement de test de perte
optique.

Une source de test de fibre optique doit être choisie pour être compatible avec le
type de fibre utilisée (monomode ou multimode, avec le diamètre de cœur
approprié) et la longueur d’onde souhaitée pour la réalisation du test. La plupart des
sources sont soit des LED soit des lasers du type couramment utilisé comme
émetteur dans les systèmes réels de fibres optiques, ce qui les rend représentatifs
des applications réelles et accroît l’utilité du test.

Le test de perte est effectué aux longueurs d’onde appropriées pour la fibre et son
utilisation. La fibre multimode est généralement testée à 850 nm et éventuellement à
1300 nm avec des sources LED. La fibre monomode est testée à 1310 nm et
éventuellement à 1550 nm avec des sources laser.

La longueur d’onde de la source peut être un problème critique pour la prise de


mesures de perte précises sur les liaisons longues, puisque le coefficient
d’atténuation de la fibre est sensible à la longueur d’onde. Ainsi, toutes les sources
de test doivent être étalonnées en longueur d’onde pour le cas où des corrections
dues à des variations de longueurs d’onde sont nécessaires.
La méthode d’insertion
• Dans un test à deux extrémités, vous branchez le câble à tester entre deux câbles de
référence, l’un attaché à la source et l’autre au mesureur. De cette façon, vous
mesurer les pertes des connecteurs à chaque extrémité, plus la perte de tout le câble, y
compris les connecteurs et épissures, entre les deux. Cette méthode utilise une source
et un mesureur de puissance (power meter).

• La mesure par insertion est une mesure sur fibre optique dédiée aux courtes distances.
• Pour les distances plus conséquences (au-delà de quelques dizaines de mètres), elle
est complémentaire à la mesure par réflectométrie.
Câbles de référence ou cordon de mesure

Les tests de perte requièrent un ou deux câbles de référence, en fonction du test


réalisé, et les adaptateurs d’accouplement appropriés pour les connecteurs. Les
câbles de référence sont typiquement de 1 à 2 mètres de long, avec des fibres et
des connecteurs correspondant aux câbles à tester. La précision de la mesure
dépendra de la qualité des câbles de référence, car ils seront accouplés au câble
à tester. La qualité et la propreté des connecteurs sur les câbles de lancement et
de réception sont deux des facteurs les plus importants dans la précision des
mesures de perte. Testez toujours les câbles de référence par le cordon de
raccordement (« patchcord ») ou la méthode à deux extrémités (« double-ended
method ») montrée ci-dessous pour vous assurer qu’ils sont en bon état avant de
commencer à tester d’autres câbles.
La méthode d’insertion

 étapes de mesure de l’atténuation de la fibre :

 1ère étape : mesure de la puissance initiale

Source
Wattmètre Une fois que la puissance de
sortie de la source est mesurée,
P1
connecter une longueur de fibre
connue et prendre une nouvelle
mesure.
 2e étape : mesure de la perte du lien optique La différence de mesure de
puissance est calculée en
Wattmètre
Source
fonction de la longueur.
P1 P2

Attenuation [dB] = P1[dBm] – P2 [dBm]

19
Mesure a deux codons d’alimentation

Reference first!

Light Power
Source Meter 0dB
Reference Measurement

Light Power
Source Meter -1.5dB
Insertion Loss Measurement

OLS-6 OLP-6

1, 2, or 3 jumper references can be performed – 2 jumper shown


La méthode par réflectométrie
 La réflectométrie optique temporelle consiste à injecter une impulsion lumineuse à une
extrémité de la fibre optique à analyser et à observer, à la même extrémité, l’intensité
optique rétrodiffusé provenant de chaque point le long de la fibre et l’intensité
réfléchie causée par des changements dans l’indice de réfraction : connecteur, épissure
mécanique, discontinuité (cassures) , fin de la fibre (verre/air).
OTDR

• Ce type de mesure nécessite


• l’utilisation d’un réflectomètre (ou OTDR(Optical Time Domain Reflectometer) et de
bobines amorces dont la longueur sera fonction de la distance à contrôler.
• un savoir-faire pour optimiser le paramétrage de l’OTDR et pour interpréter les
résultats. En effet, les réglages au moment de l’acquisition influencent la détection et la
mesure des différents évènements.
La méthode par réflectométrie
• Cette méthode, qui se traduit par une courbe, permet de :
• visualiser l’ensemble des éléments constitutifs de la liaison optique (Cartographie) tel
que fibre, soudure, connecteur…
• le calcul de l’affaiblissement et de la réflectance de chaque élément de la liaison
optique.
• rechercher et localiser des défauts dans le cable (cassures, pliures…) causés lors de
l’installation.

22
PRINCIPE DU REFLECTOMETRE

 Dans un réflectomètre, un
générateur d'impulsions commande
une diode laser qui a pour charge
d'envoyer dans la fibre de fortes
impulsions lumineuses de faible
durée (de quelques μs à quelques
ns) par l’intermédiaire d’un coupleur
optique.
En récéption, le coupleur recoit
l’énergie rétrodiffusée, à la dévier et
l’envoyer vers un photo détecteur
situé sur la branche "réception".
 Le signal obtenu est amplifié,
Entre chaque impulsion, le
récepteur échantillonne le signal
retourné à des intervalles réguliers.
traité et affiché sur un écran

23
La méthode par réflectométrie
Courbe affiché par l’OTDR
• La trace d’une liaison complète entre deux ville peut avoir cette allure Le signal détecté est
de forme exponentielle décroissante, typique du phénomène de rétrodiffusion, avec
superposition de pics désignant certain évènement.
• Chaque type d’événement est déterminé par un symbole particulier.
• Les pics désigne des évènements réfléchissant
• Les évènements non réfléchissant sont caractérisé uniquement par leur atténuation
• Le début d’une fibre présente toujours une forte réflexion au connecteur avant

24
La méthode par réflectométrie
Les mesures affichées

Les mesures suivantes peuvent être effectuées par la plupart des réflectomètres
optiques :
.
• Pour chaque événement :
􀂃 sa distance,
􀂃 sa perte,
􀂃 son lieu
􀂃 (pour un évènement réfléchissant)

• Pour chaque section de fibre,


􀂃 la longueur du tronçon :
􀂃 la perte du tronçon en dB,
􀂃 l’affaiblissement linéique du tronçon,
􀂃 l’ORL (Optical Return Loss) du tronçon.

• Pour la totalité de la liaison :


􀂃 la longueur de la liaison,
􀂃 la perte de la liaison en dB,
􀂃 l’ORL (Optical Return Loss) de la liaison.
25
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Niveau d’injection

• Le niveau d’injection indique la puissance du signal injectée dans la fibre.


• Une droite est tracée selon la méthode d’approximation par les moindres carrés afin
d’inclure tous les points de la trace dans la région linéaire entre les deux premiers
événements
• La droite est projetée vers l’axe vertical (dB) jusqu’à ce qu’elle le croise. Le point où la
droite croise l’ordonnée indique le niveau d’injection.
• dans le tableau des événements indique que le niveau d’injection est trop bas

26
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Section de fibre

• Une section de fibre est une région sans événement.


• La somme de toutes les sections de fibre d’une trace entière est égale à la longueur
totale de la fibre. Les défauts détectés sont des événements spécifiques, même s’ils
couvrent plus d’un point sur la trace.
• Une valeur de perte est spécifiée pour les événements de type section de fibre.
Cependant, aucune réflectance n’est spécifiée pour ce type d’événement
• L’atténuation linéique (dB/distance) est obtenue en divisant la perte par la longueur de la
fibre.

27
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Caractéristiques des section de fibre


Affaiblissement linéique
- Positionner le curseur sur une partie linéaire
- Effectuer une régression linéaire

28
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Type d’évènement Evènement réfléchissant évènement non réfléchissant


Origine Rupture et fissure de fibre Épissure de Fusion
Connecteur Microcourbure
Connecteur mécanique Macrocourbure
Très mauvaise fusion Les tortion et macro torsion
Caractérisation Pertes Une perte de valeur est affichée
Réflectance pour les événements de type défaut
ORL non réfléchissant.
Cependant, aucune réflectance
Réflectance : la réflectance est une grandeur permettant
n’estdespécifiée
caractériser le type
pour ce coefficient
de réflexion d’un élément optique réfléchissant. d’événement.
Réflectance = 10 log (P réfléchie / P incidente) ( dB)
Une petite valeur négative indique une plus grande réflexion qu’une forte valeur
négative, par exemple, une valeur de –33 dB est plus forte qu’une valeur de –60 dB. La
plus grande valeur présente un pic de Fresnel de plus grande amplitude sur la courbe
de réflectométrie.
L’ORL ( Optical Reteurn Loss ): permet de mesurer les pertes induite par la
rétrodiffusion et la réflexion.
ORL = 10 log ( P incidente/ P réfléchie & rétrodiffusé) ( dB)
29
DESCRIPTION DES EVENEMENTS 30

MESURE DE L’ORL ( Optical Reteurn Loss )


La puissance optique réfléchie est indésirable pour un certain nombre de raisons :
􀂃 elle contribue à la perte de puissance globale,
􀂃 les émetteurs lasers de haute performance tels que ceux utilisés dans les systèmes
DWDM sont très sensibles à la lumière réfléchie, qui peut dégrader de manière
significative la stabilité du laser et le rapport signal à bruit du système. Dans des cas
extrêmes, une très forte puissance réfléchie peut endommager l’émetteur laser.

Type de Fibre Longueur d’Onde nm ORL Minimum dB

MONOMODE 1310 26
1550 26

Multimode 850 20
1300 20
DESCRIPTION DES EVENEMENTS
Défaut réfléchissant

• Les défauts réfléchissants apparaissent comme un pic sur la trace.


• Ils sont causés par une discontinuité abrupte dans l’indice de réfraction
• Les défauts réfléchissants produisent une réflexion vers la source d’une portion de l’énergie
initialement injectée dans la fibre.
• Ils peuvent indiquer la présence d’un connecteur, d’une épissure mécanique ou d’une
épissure par fusion de mauvaise qualité.
• La valeur de la perte et celle de la réflectance sont habituellement spécifiées pour les
événements de type défaut réfléchissant.

31
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Evènements réfléchissants Caractérisation du PIC


• la hauteur de ce pic indique le montant de la réflexion à l’événement, sauf si elle
est si grande qu’elle sature le récepteur OTDR. Le pic aura un sommet plat et une
queue à l’autre bout, indiquant que le récepteur a été surchargé.
• La largeur du pic indique la résolution en distance de l’OTDR, ou à quelle
distance il peut détecter des événements.
• Le niveau de réflectance nous renseigne sur le type d’évenement: pic très fort
(réflectance élevé (-21 dB) términaison sur bout libre (clivé ou conecteur)
• Pic moin fort(réflectance (-50 dB) cassure sur fibre : une partie de l’energie ne
reviet pas car elle sera de nouveux reflechie vers l’exterieur

32
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

• Connecteur et épissure mécanique


• Les connecteurs insérés dans une liaison provoque réflexion et perte

• Une épissure mécanique à une signature semblable à celle d’un connecteur


• Généralement, elle génère des valeurs de réflexion et de perte plus faibles
33
EVENEMENTS
Evènements réfléchissants Connecteur et épissure mécanique

PERTES ET REFLECTANCE

• Les connecteurs insérés dans une liaison provoque réflexion et perte

Niveau de puissance
injecté

Réflectance air/silice
= -14dB
• valeur typique réflectance

• Une épissure mécanique à une signature semblable à celle d’un connecteur


• Généralement, elle génère des valeurs de réflexion et de perte plus faibles
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Evènements réfléchissants Fibre cassé Bout réfléchissant


• il s’agit d’un évènement réfléchissant (changement d’indice) appelé bout réfléchissant: un
pic est suivi d’une dépression brusque, ce qui indique une perte considérablement plus grande
que l’atténuation normale du signal dans la fibre. Cette dépression brusque est souvent suivie
par des pics de bruit de faible intensité
• La réflectance est donnée cependant, aucune perte n’est spécifiée pour ce type d’événement.

35
• Remarque : le même graphe peut etre obtenu pour une fibre en fin sur connecteur (mais
avec une reflectance plus petite)
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Evènements réfléchissants Fibre fissuré Bout réfléchissant

• Une fissure qui endommage partiellement la fibre provoque perte et réflexion


• La réflectance et la perte sont susceptibles de changer lors du déplacement du câble.

36
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Evènements non réfléchissants

Les Epissures Fusion et les contraintes provoquent de l'affaiblissement et non de la


réflexion.

Valeurs typiques: 0.01 à……..0.06dB

37
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Épissure de fusion Défaut non réfléchissant

• Une épissure de fusion, une microcourbure et une macrocourbure sont des


évenements non réflectif. Seule la perte peut etre détéctée.

• Les épissures de fusion modernes sont si parfaites qu’elles sont pratiqueent invisibles
• Avec une mauvaise épissure, vous constaterais une certaine reflectance. 38
DESCRIPTION DES EVENEMENTS
Épissure de fusion Défaut positif

• Certaine épissure semble se comporter comme des amplificateur car le niveau de


puissance semble augmenter. Ce phénomène peut apparaître lorsque l’on joint différents
types de fibres
• de constructeurs différents en multi-mode ou 2 fibres ayant des coefficients de
rétrodiffusion différents.

• Exemple
( - 0,5 ) +( +1,2 )
Perte = = +0,35dB
2

• Une valeur de perte est spécifiée pour les événements de type défaut positif. Cette valeur
ne correspond pas à la perte réellement causée par cet événement
• La perte réelle peut être mesurée en effectuant une analyse de la trace
bidirectionnelle 39
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Evènements non réfléchissants Torsion , microcorbure et macrocorbure


• Si un stress excessif est exercé sur le câble en raison d’une torsion ou d’un rayon
de courbure trop serré, cela ressemble à une épissure au mauvais endroit.

Défaut non réfléchissant

• Cependant les épissure sont situé a des distance documenté


• Si vous utiliser une longueur d onde plus élevé pour la mesure, la macro tension
génère une perte plus élevée. On vous recommande d’utiliser plusieurs longueur
d’onde afin de distinguer les tension des épissures.
40
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Evènements non réfléchissants Interruption d’une fibre


fibre se termine dans une substance
adaptatrice d’indice
• l’intérruption et la cassure d’une fibre est appelée rupture .les rupture sont des
événements non sélectifs. La trace tombe au niveau du bruit.
• Cet événement peut également signifier que la fibre se termine dans une substance
adaptatrice d’indice

Bout non réfléchissant

• Aucune perte ni aucune réflectance ne


sont spécifiées pour les événements de
type bout non réfléchissant

41
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Autre évènements Fin de l’analyse

• La durée d’impulsion du test n’a pas produit une plage de mesure assez longue
pour atteindre la fin de la fibre.
• L’analyse de la trace s’est terminée avant d’atteindre la fin de la fibre, car le rapport
signal sur bruit était trop bas..
• Pour résoudre ce problème, il faut augmenter la durée d’impulsion du test, de façon à
injecter assez d’énergie pour atteindre la fin de la fibre.
• Aucune perte ni aucune réflectance ne sont spécifiées pour les événements de type fin
de l’analyse.

42
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Autre évènements Défaut non réfléchissant fusionné

• Ce défaut indique un événement non réfléchissant combiné à un ou à plusieurs autres


événements.
• Dans l’exemple ci-dessus, l’événement non réfléchissant est fusionné avec l’événement
réfléchissant qui le précède.
• Aucune perte ni aucune réflectance ne sont spécifiées pour les événements de type
défaut non réfléchissant fusionné.

• Cependant, les événements fusionnés sont suivis d’un événement de type total qui
indique la perte totale causée par ces événements

43
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Autre évènements Défaut réfléchissant fusionné

• Ce défaut indique un événement réfléchissant combiné à un ou à plusieurs autres


événements
• Dans la figure ci-dessus, l’événement réfléchissant est fusionné avec un autre événement
réfléchissant qui le suit.

• Une valeur de la réflectance est spécifiée pour les événements de type défaut
réfléchissant fusionné. Cependant, aucune perte n’est spécifiée pour ce type d’événement

• Les événements fusionnés sont suivis d’un événement de type total qui indique la perte
totale causée par ces événements.

44
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Autre évènements Défaut positif fusionné

• Ce défaut indique un événement positif combiné à un ou à plusieurs autres événements.


• Dans la figure ci-dessus, l’événement positif est fusionné avec l’événement réfléchissant
qui le précède.
• Ce défaut indique une épissure qui produit un gain apparent, normalement causé par la
jonction de deux fibres dont le coefficient de diffusion de Rayleigh diffère.

• Aucune perte ni aucune réflectance ne sont spécifiées pour les événements de type
défaut positif fusionné. Les événements fusionnés sont suivis d’un événement de type
total qui indique la perte totale causée par ces événements.

45
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Autre évènements Bout réfléchissant fusionné

• Ce défaut indique un bout réfléchissant combiné à un ou à plusieurs autres événements.


• Un bout réfléchissant indique une discontinuité de l’indice de réfraction, normalement causée par
l’interface verre/air à l’extrémité de la fibre
• Il apparaît habituellement comme un pic suivi d’une dépression brusque, ce qui indique une perte
considérablement plus grande que l’atténuation normale du signal de la fibre. Cette dépression brusque
est souvent suivie par des pics de bruit de faible intensité..
• La valeur de la réflectance est spécifiée pour les événements de type bout réfléchissant fusionné..

• Puisque la perte à la fin d’une fibre ne peut pas être déterminée, les événements qui incluent un bout
réfléchissant fusionné ne sont pas additionnés à la perte cumulative et, par conséquent, ils ne sont pas
suivis d’un événement de type total.

46
DESCRIPTION DES EVENEMENTS

Autre évènements Bout non réfléchissant fusionné

• Ce défaut indique un bout non réfléchissant combiné à un ou à plusieurs autres


événements.
• Un bout non réfléchissant peut indiquer que la fibre est écrasée, cassée ou éraflée. Il peut
également indiquer que la fibre se termine dans une substance adaptatrice d’indice
ou par un connecteur de type FC/PC. Une substance adaptatrice d’indice ou un connecteur
de type FC/PC possède un indice de réfraction proche de celui du coeur de la fibre, ce qui
réduit la réflexion de Fresnel au minimum.
• Aucune perte ni aucune réflectance ne sont spécifiées pour les événements de type bout
non réfléchissant fusionné.
• Puisque la perte à la fin d’une fibre ne peut pas être déterminée, les événements fusionnés
qui incluent un bout non réfléchissant fusionné ne sont pas additionnés et, par conséquent,
ne sont pas non plus suivis d’un événement de type total.
47
DESCRIPTION DES EVENEMENTS
Total

Autre évènements

• Un événement de type total indique la perte totale produite par les événements fusionnés qui le précèdent..
• Dans la figure ci-dessus, deux événements sont fusionnés : un défaut réfléchissant et un défaut non
réfléchissant.
• La perte totale (Δ dB) produite par ces événements est mesurée à partir de deux droites tracées..
• La première droite est tracée en plaçant, selon la méthode d’approximation par les moindres carrés, tous
les points dans la région linéaire précédant le premier événement.
• La deuxième droite est tracée en plaçant, selon la méthode d’approximation par les moindres carrés, tous
les points dans la région linéaire précédant le deuxième événement. S’il y avait plus de deux événements
fusionnés, cette droite serait tracée dans la région linéaire suivant le dernier événement fusionné puis
projetée vers le premier événement fusionné.

• La perte totale (Δ dB) équivaut à la différence de puissance entre le point de départ du premier
événement (point A) et le point de la droite situé justeo au-dessous du premier événement (point B)

48
PARAMETRES CLES

 Les paramètres clés de l’OTDR sont :

• la plage dynamique
• la zone morte de l’événement
• la zone morte d’atténuation
• la résolution d’échantillonnage

49
PARAMETRES CLES
PLAGE DYNAMIQUE
 Différence entre le Nivea de rétrodiffusion initiale à l’interface de la fibre sous test et la
sensibilité ou le niveau du plancher de bruit du récepteur[ Unité (dB)]
 Si la perte du composant de test est très élevé, l’extrémité disparais dans le bruit, si la perte
est moins élevé, l extrémité apparait clairement au dessus du bruit et la rupture peut être
détecté.
 Détermine la distance optique que l’OTDR peut analyser c’est à dire la longueur totale du
lien (exemple OTDR de Plage dynamique 35 dB offre une valeur utilisable de 30 dB
40.0

35.0

La plage
30.0
Puissance retournée en dB

25.0
dynamique est
20.0 lié a la largeur
15.0
Plage
dynamique
d’impulsion et
10.0
de la longueur
d’onde.
5.0

Bruit

0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0 40.0 45.0 50.0 55.0

Plage en kilomètre 50
PARAMETRES CLES
ZONE MORTE

 Les zones mortes ne concernent que les événements réfléchissants.

• Lorsque la quantité d’énergie retournée au détecteur par un événement


réfléchissant est assez forte, le détecteur est temporairement saturé, et il lui faut
une période de temps pour qu’il puisse récupérer. Ceci Empêchent l’OTDR de
différencier des événements rapprochés et de mesurer par précision l’atténuation
sur de courts liens de fibre.

• Une des conséquence de ce « masquage » temporaire est qu’une partie de la fibre


située immédiatement après l’événement ne peut être vue.
• Elle dépend de :
 la largeur d’impulsion
 la longueur d’onde
 la largeur de bande du récepteur
 la quantité de réflectance
51
PARAMETRES CLES 52

ZONE MORTE DE L’EVENEMENT


 La zone morte de l’événement concerne les événements réfléchissants.

 L’événement ou la zone morte réfléchissante représente la distance minimale entre

le début d’un événement réfléchissant et le point où un événement réfléchissant


consécutif devrait clairement être reconnu.

 Distance minimale requise pour que des événements réfléchissants consécutifs

puissent être « résolus », c’est-à-dire différenciés les uns des autres. Si un événement
réfléchissant se situe dans la zone morte de l’événement précédent, il ne sera pas
détecté ni mesuré correctement. La norme de l’industrie pour cette spécification
varie de 1 m à 5 m.
PARAMETRES CLES
ZONE MORTE DE L’EVENEMENT

Mesure de la zone morte de l’évènement


Distance entre le début de l’événements et le point de -1,5 dB situé sur
la pente descendante

dB

1,5 dB
-2.00

-4.00

-6.00

-8.00

-10.00
Zone morte de
l’événement
100.00 110.00 120.00 130.00 140.00 150.00 160.00 Metre

53
PARAMETRES CLES 54

ZONE MORTE D’ATTENUATION

 Représente la distance minimale requise, après un événement réfléchissant, pour


que l’OTDR mesure une perte d’événement réfléchissant ou non réfléchissant.
 Pour mesurer de courts liens de fibre et pour caractériser ou identifier des bris
dans les connecteurs et les raccords, une zone morte d’atténuation la plus courte
possible offre les meilleurs résultats. La norme de l’industrie pour cette
spécification varie de 3 m à 10 m.

Zone morte de l’atténuation


PARAMETRES CLES 55

RESOLUTION D’ECHANTILLONNAGE
 La résolution d'échantillonnage correspond à la distance minimale entre deux 2
points d’échantillonnage (d’acquisition) consécutifs acquis par l’OTDR
 Détermine la distance minimale de localisation de bris par l’OTDR
 Dépend de la largeur d’impulsion et de la plage de distance sélectionnée
 D’une manière générale, plus le lieu optique peut acquérir et traiter des points
de données, meilleure sera la résolution d’échantillonnage.
• peut varier entre 4cm et 5m pour des appareils (FTB 7000 EXFO)

2 événements ne sont distingués séparément sur le reflectographe de l’OTDR que si


leur distance est supérieure ou égale à la valeur ΔL du pouvoir séparateur
C .T
L  LPS 
2n
T : largeur de l’impulsion laser
C : vitesse de la lumière
n : l’indice moyen groupe de la fibre
Exemple
pour ΔT=100 ns on obtient ΔL ≈ 10m et
pour ΔT= 40 ns on aura ΔL ≈ 4m
Paramètres de mesure
Largeur d’impulsion
• Détermine la résolution de la distance, paramètre essentiel pour distinguer les
événements.
• Une courte impulsion indique une dynamique moins élevé et une trace pouvant
comporter du bruit.
• Utiliser des impulsion courte pour mesurer les pertes d’épissure ou de connecteur
proches.
• Pour réduire la zone morte d’événement

Faible largeur
d’impulsion grande largeur
d’impulsion

• Une grande largeur d’impulsion augmente la dynamique et réduit le bruit et de


mesurer de longue distance ou une épissure se trouvant loin, cependant il entraine
une dynamique élevé une mauvaise résolution, des zones aveugles étendus 56
Paramètres de mesure
Temps d’acquisition ou durée de moyennage
• L’OTDR émet régulièrement des impulsion dans la fibre. Le résultat fait l’objet
d’un moyennage. Cette opération permet de réduire le bruit
• Une durée d’acquisition grande augmente la dynamique et réduit le seuil du bruit.
• Les meilleurs trace sont obtenu a partir de 3 mn.

57
PROCEDURE DE MESURE OTDR
MODES D’UTLISATION
L’OTDR peut etre utilisé soit en mode automatique ou en mode avancé (manuel)

Mode Automatique
• Le mode Automatique est conçu pour être utilisé par des utilisateurs non
expérimentés
• En mode Automatique, le seul paramètre que l’utilisateur doit déterminer est la
longueur d’onde. Tous les autres paramètres sont déterminés par l’OTDR. La
durée de moyennage pour ce mode est configurée en mode Avancé, cela permet
à un utilisateur plus expérimenté de configurer celle -ci avant de remettre
l’OTDR à un utilisateur débutant.
• Le mode Automatique n’est pas recommandé pour les utilisateurs OTDR
expérimentés, vu que l’OTDR choisit les paramètres, les résultats de test ne
sont pas toujours précis.

58
PROCEDURE DE MESURE OTDR
MODES D’UTLISATION

Mode Avancé
Le mode Avancé est conçu pour les utilisateurs expérimentés, il permet à ceux-ci de:
définir un grand nombre de paramètres de test, tels que
• l’IR,
• la distance,
• la largeur d’impulsion
• la durée de moyénnage.

En mode Avancé, il est possible de laisser l’OTDR déterminer certains ou tous les
paramètres (entièrement auto). Puisque l’utilisateur choisit les paramètres en mode
Avancé, les résultats de test sont plus précis.

Afin d’obtenir une performance maximale, l’utilisateur doit choisi les paramètres
optimaux.

59
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Etapes à suive pour l’exécution d’une mesure

Avant de tester la fibre et de procéder à sa caractérisation, vous devez suivre les


étapes ci-dessous :

1. Sélection de l’indice de réfraction (IR)


2. Sélection de la longueur d’onde
3. Sélection de la distance
4. Sélection de la largeur d’impulsion
5. Sélection de la durée de moyennage
6. Acquisition de la trace
7. Vérification de l’analyse
8. Sauvegarde de la trace

60
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape

Étapes d’acquisition :
1. Configuration de l’IR :
L’IR est configuré par défaut à 1,5. Toutefois il devrait être configuré selon la
valeur de configuration du fabricant de la fibre ou du câble. Si l’IR n’est pas connu,
la valeur par défaut devrait être utilisée. L’IR devrait être configuré avant de
commencer une acquisition. Si cela est nécessaire, la valeur IR appropriée peut être
configurée ultérieurement depuis l’onglet Info trace.

2. Configuration de la longueur d’onde :


L’utilisateur peut choisir de tester la fibre à une ou à deux longueurs d’onde. En
règle générale, la plupart des fibres sont qualifiées à deux longueurs d’onde

61
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape
MESURE AUX DEUX LONGUEURS D’ONDES
- La 1550 nm est plus sensible aux contraintes dans la fibre
- Les épissures faible et les pertes par macrocurbure sont détectées plus facilement
qu’à 1310 nm
- Peut fournir l’indication de la présence de défauts potentiels près des connecteurs,
des épissures fusion….
1550nm

1310nm

62
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape
3. Configuration de la distance :
La distance devrait être configurée à la valeur la plus petite qui est plus longue que
la fibre sous test.

Fibre sous test:10,230 Km

63
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape
4. Configuration de la largeur d’impulsion

• Une fois que la configuration de la distance a été établie, seule une certaine
plage de largeurs d’impulsion sera disponible. Pour choisir la largeur
d’impulsion, l’utilisateur doit suivre les instructions ci-dessous.

• Si la fibre présente un nombre élevé d’épissures et de connecteurs, lesquels


sont étroitement espacés, la plus courte largeur d’impulsion disponible
devrait être sélectionnée Si la fibre ne présente aucune épissure, la plus
longue largeur d’impulsion disponible devrait être sélectionnée.

• Si l’utilisateur ne connaît pas le nombre d’épissures ou de connecteurs


présents sur la fibre, il devrait choisir une largeur d’impulsion moyenne.

64
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape
Configuration de la largeur d’impulsion

65
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape

5. Configuration de la durée de moyennage (durée d’aquisition)


 La durée de moyennage devrait être configurée à la valeur la plus courte nécessaire
pour détecter toutes les épissures. Il s’agit d’une configuration dynamique qui doit
être déterminée par l’utilisateur une fois sur le terrain.
 Ce paramètre doit être configuré avant de tester la fibre, l’augmentation de la durée de
moyennage résulte en une trace plus nette. Cela est particulièrement le cas pour de
longues fibres.
Le logiciel OTDR utilise un algorithme pour moyenner le bruit.
• Plus le bruit est moyenné, plus le rapport signal sur bruit est amélioré.
• Permet à l’OTDR de détecter les pertes d’épissures inférieures.

Si la fibre présente un grand nombre d’épissures inférieures à (0,05dB ou moins) ,


étroitement espacées, l’utilisateur devrait choisir la durée de moyennage la plus
longue (180 secondes).

66
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape
 Si l’utilisateur ne connaît pas le nombre d’épissures présentes sur la fibre, il
devrait choisir une durée de moyennage se situant entre 90 et 180 secondes
 Si la fibre ne présente aucune épissure, l’utilisateur devrait choisir la durée de
moyennage la plus courte (15 secondes).

67
Tableau pour impulsion, distance lors des mesures avec OTDR

Distance à mesurer Impulsion / Temps

Moins que 1.5 km 5 ns / 30 s ou 10 ns / 15 s

1.5 à 5 km 10 ns / 30 s ou 30 ns / 15 s

5 à 10 km 10 ns / 45 s ou 30 ns / 30 s

10 à 20 km 30 ns / 45 s ou 100 ns / 30 s

20 à 40 km 100 ns / 60 s ou 275 ns / 45 s

40 à 80 km 275 ns / 90 s ou 1 us / 60 s

80 à 120 km 1 us / 90 s ou 2.5 us / 60 s

120 à 160 km 2.5 us / 120 s ou 10 us / 90 s

160 à 200 km 10 us / 120 s ou 20 us / 90

200 à 260 km 20 us / 120 s 68


PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape
6. Acquisition de la trace
Une fois que tous les paramètres de test applicables ont été choisis, l’utilisateur doit
simplement appuyer sur début pour acquérir la trace. Une fois la trace acquise, le
logiciel OTDR analyse automatiquement la trace et crée un tableau des événements.

7. Vérification de l’analyse
Le tableau des événements compile les résultats d’analyse de la trace. Cette
information peut être comparée à des standards connus ou internes. Tous les
composants le long de la fibre, incluant la fibre elle-même, possèdent des
spécifications. Le tableau des événements permet à l’utilisateur de vérifier si tous
les composants se situent à l’intérieur des spécifications. Grâce à cette information,
il est possible de déterminer si la fibre est acceptée ou non.
69
PROCEDURE DE MESURE OTDR
ACQUISITION DE LA TRACE
Données de mesure OTDR
La courbe de rétrodiffusion permet notamment de déterminer la position d’un tronçon
de fibre sur la liaison. Le résultat de mesure doit fournir :
40.0
• l’affaiblissement Événement
réfléchissant
35.0
• la localisation
Extrémité de
des défauts par la fibre
30.0
leur distance
d’un point origine
Puissante retournée en dB

25.0

• l’affaiblissement par
rapport à la distance 20.0
(dB/km) Rétrodiffusion
15.0 de la fibre
• la réflectance d’un Perte
événement réflectif d'événement
10.0 Bruit
ou d’une liaison.
5.0

0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0 40.0 45.0 50.0 55.0

Plage en kilomètre 70
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape
Tableau des événements :
 Contient les informations suivantes:
Type : liste les divers symboles utilisés pour décrire les types d’événements.
Les cinq types d’événements de base sont : le début de section, les
sections de fibre, les épissures et les connecteurs (événements
réfléchissants) ainsi que la fin de section.
No : contient les numéros des événements (numéro séquentiel attribué
automatiquement par l’OTDR)
Pos : indique la position et la distance entre l’OTDR et l’événement
Perte : indique la perte de l’événement (épissures et connecteurs), d’une section ou
liaison totale
Réfl : indique la réflectance mesurée à chaque événement réfléchissant
Attén : indique l’atténuation , dB/km mesurée pour chaque section de fibre
Cumul : indique la perte cumulée le long de la fibre, du début de section à la fin
de section. Le total cumulatif est fourni à la fin de chaque événement et
de chaque section de fibre. Cette information est utilisée pour vérifier si
le lien de fibre se situe à l’intérieur des limites du bilan de perte de liaison
71
PROCEDURE DE MESURE OTDR
Mesure OTDR -- Étape par étape

8. Sauvegarde de la trace :
Une fois que l’utilisateur accepte les résultats et la fibre, il effectue la sauvegarde
des traces OTDR. Cela permet de rappeler les traces OTDR lorsque cela est
nécessaire.

72
Schéma de mesure d’une liaison a fibre optique
73

La mesure doit être faite dans les deux sens car la valeur réelle est la moyenne.
Mesurer dans un sens ne correspond ainsi qu’à une estimation.

Bobine amorce B1 Sens OE


O E

Liaison sous test fibre1


Bobine de bouclage B2

Bobine amorce B3 Sens EO


O Liaison sous test fibre2 E

Bobine amorce B1 Sens EO


O E

Liaison sous test fibre1


Bobine de bouclage B2
Sens OE
Bobine amorce B3
O E
Liaison sous test fibre2

(tous les centres doivent avoir une bobine d’amorce)+ 1 bobine de bouclage
Précaution à prendre lors de l’utilisation des bobines d’amorce et de bouclage (20% de la distance de liaison pour la voir sur le
graphe)-entre 500 et 100m.
- Utiliser une fibre d’amorce de même nature que la fibre testée
- Définir un connecteur « appareil » et un connecteur « liaison »
- Contrôler régulièrement les connecteurs , par réflectométrie ( affaiblissement, réflectance) et par un contrôle visuel de la férule
Utilisation des bobines d’amorce

 Leur utilisation est importante


- Mesure de l’affaiblissement des demi-connecteurs d'extrémité

- Utiliser une fibre de même nature que la fibre testée


74
Mesure manuel

• Les pertes: utiliser 4 CURCEUR


• mesure manuel permet d’aalyser toute la laison et la partie la ou il y’a asser de perte
• On peut prendre une partie de la fibre et visualiser son attenuation
• Test d’un lien de fibre
• Placer les deux curceurs (grand au début de la section)
• Placer le curceur B à 200 m(B-A)=200m
• Verifier l’attenuation
• 1550 nm attenuation 0,26 dB/Km c’est bon au dela couper ce troncon et placer une
bageutte
• Remarque : il faut aussi atteindre un minimum de 0,18 dB/Km si c’est inférieur il y’a
un probleme sur la fibre et il y’a un plus d’énérgie par rapport au budjet
• LA REFLECTANCE/
• Pour analyser une fibre d une attenuation forte soit un évenement réflechissant
• Utiliser deux curseur
• Si l’otdr detect fibre actif la fibre testé recoit un signal de l’autre sens il faut couper la
laison ou lorsque le connecteur est tres salle est qu’une forte puissance est reflechie .

75
Mesure manuel

• Bilan de laison
• Enlevé les attenuation des bobine d’amorce
• Ou bien vous povez parametrer l OTDR a ne pas prendre en compte les bobine
d’amorce
• Parametre de configuration
• Analyse debut de section sont evenement , distance
• Metre evenement 2

76
• L OTDR PEUT TRAVAILLER EN SOURCE EN WATTMETRE
• Menu principal
• Source
• Selction longeur d’onde
• Mode(continu ou en mode modulé fréquence de modulation)
• Lorsque la vfl n’arive pa utiliser une fréquence 200;

77
Mesure de la dispersion chromatique et de PMD
• La PMD (Polarization mode dispersion) et la CD (Chromatic Dispersion) sont
également des mesures sur fibre optique. Elles sont réalisées lors de la
qualification des réseaux longues distances. Complémentaires d’un test de débit,
elles permettent de savoir si la fibre optique va supporter le débit envisagé. Ce
type de mesure est fortement recommandé lorsqu’un débit de 40Gbit/s est
souhaité.

78
• Il faut caractériser chaque canal, en mesurant:
• •Sa puissance P (Ùson atténuation le long de la fibre)
• •Sa fréquence ou longueur d’onde λ
• •Son rapport signal àbruit (OSNR)
• •L’uniformité de puissance entre canaux (Gain tilt)
• •La variation de P et de λ dans le temps •Observation des spectres