Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Introduction :

Après la présentation de l’entrepôt frigorifique qui se résume en architecture des


chambres et les données climatiques. Tout cela va nous aider à établir le bilan énergétique des
chambres froides pour déterminer les puissances frigorifiques effectives. Le calcul de ces
charges thermiques se fait pendant la période estivale.

1. Transfert de chaleur :

C’est l’échange de la chaleur au sein d’un corps ou bien plus de températures différentes, il se
fait toujours du côté vers le coté froid.

1.1. Equilibre thermique :

La notion d’équilibre thermique est obtenue parfois entre deux corps de même température, il
y’ a pas de transfert thermique. [3], [11]

2. Les modes de transfert thermique :

Les principales modes de transfert de chaleur, celles les plus connues par :

2.1. Par conduction :

La température d’un corps et l’image physique de l’agitation désordonnée et aléatoire des


atomes et des molécules composant se corps, si une partie de ce corps et plus chaude que l’autre,
l’énergie de vibration des molécules les plus chaudes, dans les plus agiter se transmet de proches
en proche aux molécules les plus froides, qui s’échauffent à leurs tour. [3], [11]
- Loi de Fourier
La théorie de la conduction repose sur l’hypothèse de fourrier dont le flux de chaleur est
proportionnel au gradient de température.
𝛛𝐓
𝛗 = −𝛌 . 𝐒
𝛛𝐱
φ : Flux de chaleur transmis par conduction [W].
λ : Conductivité thermique du milieu [W/m-1. °c].
T : Température en [°c]
x : Coordonnée du point considérée dans la direction de Flux [m].
S : Aire de la section de passage du flux de chaleur [m2].

34
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

2.2. Par rayonnement :

Tous les corps solides ou liquides émettent, en permanence, des radiations par leur surface
en dit qu’ils rayonnent. Cette émission dépond de la nature de la température de la surface, elle
est totalement indépendante des objets environnants, ne nécessite aucun support matériel et par
conséquent, s’effectue même dans le vide. Le rayonnement absorbe l’énergie interne des corps
qui rayonne, inversement lorsque cette énergie rayonnante atteint la surface d’un autres corps,
une petite de l’énergie rayonnée est transformé en chaleur et absorbé par ce corps, et le reste est
réfléchi. [3], [11]

φ= σ .εp .S.(Tp4-T∞4 )

φ : Flux de chaleur transmis par Rayonnement [W].


σ : Constante de Stephan Boltzmann [5,67*10-8 W. m-2.K-4].
εp : Facteur d’émission de la surface.
Tp : Température de la surface [K].
T∞ : Température du milieu environnant la surface [K].
S : Aire de la surface [m²].

2.3. Par convection :

La convection n’implique aucun mouvement visible de matière, au contraire de la


transmission de chaleur par convection a pour origine un courant de fluide considérant un corps
solide, dont une paroi est un contact avec le fluide (liquide ou gaz). Supposant que le solide et
le fluide soient à de températures différentes, et admettant par exemple que le solide soit plus
chaud que le fluide qui baigne, les particules des fluides au contact de la paroi s’échauffent un
courant de fluide les entraine. Elles vont chauffer les autre parties du fluide, ils sont aussitôt
remplacés par des particules plus est plus chaud que le corps solide qui baigne. [3], [11]
φ = h × S × ΔT

φ : Flux de chaleur ou quantité de chaleur transmis (e) par convection [W].


h : Coefficient de transfert de chaleur par convection [W/m2. °c]
ΔT= (Tp- Tf) : Différence de température entre la paroi et le fluide [°c].
S : Surface d’échange de chaleur [m2].

35
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

3. Les apports thermiques : [17]


En générale les apports se divisent en deux catégories :
Les apports internes : [17]
Les charges dues à l’installation du groupe frigorifique (Ventilateurs…), plus des apports
dépend des denrées :
- Les apports dus au refroidissement de l’emballage.
- Les apports dus à l’introduction des denrées.

D’autres apports indépendants :

- Les apports dus à l’éclairage.


- Les apports dus aux personnels.

Les apports externes : [17]

- Les apports par transmission.


- Les apports dus au renouvellement d’air systématique.
- Les charges dues aux infiltrations (Renouvellement d’air intempestif).

3.1. Les apports externes : [17]


3.1.1. Les apports par transmission :
Les apports par transmission sont des apports dus à la différence de température existant
entre l’intérieur et l’extérieur. Ils dépendent du coefficient d’échange global, de la différence
de température et de la surface d’échange.
Les apports par ensoleillement sont dus à l’exposition de la surface aux rayons solaires.
Ils dépendent de la nature de la paroi, de l’orientation et de la surface.

Ils sont donnés par la relation :

Qtr = K × S × (ΔT + ΔT’) [KW]

K : coefficient de transmission thermique de la paroi considérée [W/m2.K].

S : surface de la paroi considérée [m2].

ΔT : Différence de température des deux côtés de la paroi considérée [K].

ΔT’ : Majoration de l’écart de la température ΔT qui tient compte de l’ensoleillement,


dépend de la nature et l’orientation de la paroi, et aussi de la latitude de notre site.

36
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Tableau 3.1 : Les valeurs de ∆T’ en fonction de latitude, l’orientation et les parois.
Latitude Orientation des parois verticales
Paroi Horizontale
[°E] S SE E NE N NO O SO
30 7.4 1.2 3.0 3.7 3.0 1.9 3.0 3.6 3.0
36.11 7.36 2.17 3.17 3.7 2.93 1.83 2.93 3.63 3.17
40 2.7 3.5 3.7 2.8 1.7 2.8 3.7 3.5 7.3

Tableau 3.2 : Les apports de chaleur par transmission [Chambre 01].

Parois Kréel [W/m2.K] Surface [m2] ΔT [K] ΔT’ [K] Qtr [W]
E 1.25 40 8 0 400
O 0.27 40 37 3.63 439.24
Plancher 0.67 100 15 7.36 1490.67
Plafond 0.27 100 37 7.36 1198.92
Porte 1.25 4 8 0 40

Tableau 3.3 : Les apports de chaleur par transmission. [Chambre 02]

Parois Kréel[W/m2.K] Surface [m2] ΔT [K] ΔT’ [K] Qtr [W]


E 1.25 40 8 0 400
S 0.27 40 37 2.17 423.46
O 0.27 40 37 3.63 439.24
Plancher 0.64 100 15 7.36 1430.77
Plafond 0.27 100 37 7.36 1198.92
Porte 1.25 4 8 0 40

Tableau 3.4 : Les apports de chaleur par transmission. [Chambre 03]

Parois Kréel[W/m2.K] Surface [m2] ΔT [K] ΔT’ [K] Qtr [W]


N 0.14 40 57 1.83 330.28
E 0.14 40 57 3.7 340.78
S 3.68 40 15 0 2204.65
O 0.29 40 28 0 320.01
Plancher 0.29 100 35 7.36 1208.19
Plafond 0.14 100 57 7.36 903.31
Porte 0.29 4 28 0 32

37
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Tableau 3.5 : Les apports de chaleur par transmission. [Chambre 04]

Parois Kréel[W/m2.K] Surface [m2] ΔT [K] ΔT’ [K] Qtr [W]


E 0.19 40 42 3.7 348.19
O 0.62 40 13 0 320
Plancher 0.47 100 20 7.36 1289.07
Plafond 0.19 100 42 7.36 940.19
Porte 0.62 4 13 0 32

Tableau 3.6 : Les apports de chaleur par transmission. [Chambre 05].

Parois Kréel[W/m2.K] Surface [m2] ΔT [K] ΔT’ [K] Qtr [W]


E 0.19 40 42 3.7 348.19
S 0.19 40 42 2.17 336.53
O 0.62 40 13 0 320
Plancher 0.47 100 20 7.36 1289.08
Plafond 0.19 100 42 7.36 940.19
Porte 0.62 4 13 0 32

Tableau 3.7 : Les apports de chaleur par transmission. [Tunnel].

Parois Kréel[W/m2.K] Surface [m2] ΔT [K] ΔT’ [K] Qtr [W]

N 0.12 40 67 1.83 328.74


E 0.21 40 38 0 320.01
S 0.27 40 30 2.17 343.16
O 0.12 40 67 0 320
Plancher 0.22 100 45 7.36 1132.73
Plafond 0.12 100 67 7.36 887
Porte 0.21 4 38 0 32

Tableau 3.8 : Les apports de chaleur par transmission. [SAS].

Parois Kréel [W/m2.K] Surface [m2] ΔT [K] ΔT’ [K] Qtr [W]
N 0.34 40 29 1.83 425.26
S 0.34 40 29 2.17 429.95
Plancher 1.17 300 7 0 2457.74
Plafond 0.34 300 29 0 3000.11
Porte 0.38 4 29 1.83 70.25

38
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Tableau 3.9 : Les apports totaux par transmission pour chaque chambre.
Chambre Chambre Chambre Chambre Chambre
Chambre Tunnel SAS
[01] [02] [03] [04] [05]

Qtr [KW] 3568,83 3932,40 5339,23 2929,46 3265,99 3364,54 6383,31

3.1.2. Les apports dus au renouvellement d'air : [17]

Le renouvellement et le remplacement d’air des chambres est indispensable pour évacuer les
odeurs des denrées, il est effectué par deux modes :

- Renouvellement d'air systématique.


- Renouvellement d'air intempestif.

3.1.2.1. Les apports dus au renouvellement d'air systématique : [17]

Le renouvellement d’air est généré à l’aide des ventilateurs, la température de l’air frais entrant
provoque une charge thermique parce qu’elle est supérieure à celle de la chambre. Il est donné
par la relation suivante :

Qrs = (ε/24 × 3600) × (Vef / Vs) × (He-Hi)

Qrs : Apport de chaleur due au renouvellement d'air systématique

Vef : Volume de la chambre froide [m3].

Vs : Volume spécifique de l'air intérieur [m3/Kg].

He : L'enthalpie de l'air extérieur [KJ/Kg].

Hi : L'enthalpie de l'air intérieur [KJ/Kg].

ε : Nombre de renouvellement d’air par jour qui est donnée par le tableau suivant :

39
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Tableau 3.10 : [ε] Nombre de renouvellement d’air par jour.


Température intérieure [°c]
Volume de la chambre [m3]
Ti ≤ 0°C Ti > 0°C

120 6 8
150 5 7
175 5 6
250 4 5.3
300 4 5
500 3 4
750 2 3.3
1000 2 3
1500 1 2
2000 1 1
2500 1 1

Exemple de calcul : Chambre 02.


Longueur = 10 m, Largeur = 10 m, Hauteur = 4 m.
Vef = 400m3 donc ε= 3.5, Vs= 0.78m3/kg, Hi= 8 kJ/kg, He= 67.3 kJ/kg sont obtenu à partir
du diagramme de l’air humide.
Qrs = (3600 × 3.5 /24) × (400 /0.78) × (67.3 - 8) = 1,23 [KW].

Tableau 3.11 : Les apports dus au renouvellement d'air systématique.

Chambre Vef [m3] Vs [m3/Kg] He [Kj/Kg] Hi [KJ/Kg] ε [Jour-1] Qrs [KW]


01 400 0.78 67.3 8 3.5 1,23
02 400 0.78 67.3 8 3.5 1,23
03 400 0.717 67.3 -18.31 3.5 1,93
04 400 0.762 67.3 0.41 3.5 1,42
05 400 0.762 67.3 0.41 3.5 1,42
Tunnel 400 0.689 67.3 -29.25 3.5 2,27

3.1.2.2. Les apports dus au renouvellement intempestif : [17]

Il est dû à l’ouverture des portes pendant l’introduction des denrées ou la livraison. Ce


sont les charges dues aux infiltrations de l’air. Ils sont donnés par la relation suivante :

Qri = Qe × Sp

Qri : Apport de chaleur due à l'ouverture de la porte (intempestive) [KW].

40
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Sp : Surface du plancher de la chambre froide [m2].


Qe : Quantité de chaleur introduite par l'infiltration de l'air/unité de surface [KW/m2].
Qe est donnée par le tableau suivant :

Tableau 3.12 : La quantité de chaleur introduite par infiltration d'air par m2.
Volume de la chambre froide
Utilité de la chambre
3
< 50 m < 150 m3 > 150 m3
Réfrigération 14×10-3 7×10-3 6×10-3
Congélation 19×10-3 9×10-3 7×10-3
Stockage en réfrigération 9×10-3 5×10-3 4×10-3
Stockage en congélation 7×10-3 4×10-3 3×10-3
SAS 4.7×10-3 2.3×10-3 1.2×10-3

Exemple de calcul :

Chambre 01 :
V = 400m3 donc Qe = 4×10-3 [KW/m2], Sp =100 m2
Qri = 4×10-3 × 100 = 0,4 [KW].

Tableau 3.13 : Les apports dus au renouvellement d'air intempestif.

Destination Utilité de la chambre Qe [KW/m2] Sp [m2] Qri [KW]

01 Stockage en réfrigération 4×10-3 100 0,4


-3
02 Stockage en réfrigération 4×10 100 0,4
03 Stockage en congélation 3×10-3 100 0,3
-3
04 Stockage en congélation 3×10 100 0,3
05 Stockage en congélation 3×10-3 100 0,3
Tunnel Congélation rapide 7×10-3 100 0,7
SAS / 1,2×10-3 300 0,36

3.2. Les apports internes : [17]


3.2.1. Les apports dus à l'introduction des denrées :
La cause de ces apports est l’introduction des aliments à une température élevée dans les
chambres. Ils se calculent par la relation :
Cas de la congélation :

Qint = Mh × [(Cpav × (Te – Teg)) + Leg + (Cpap × (Teg – Tf))]/3600 [KW]

41
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Teg : Température de congélation des denrées.


Leg : chaleur latente des denrées.
Cpap : chaleur massique des denrées après congélation.
Cas de la réfrigération :
Qint = Mh × Cpav × (Te – Tf)/3600 [KW]

Qint : Apports dus à l'introduction des denrées [KW]


Mh : Le débit massique d’entreposage [kg/h].
Cpav : Chaleur massique des denrées avant congélation [kJ/kg.K].
Te : température des denrées [°c].
Tf : température de la chambre froide [°c].

Exemple de calcul :
o Cas de la réfrigération : Chambre 01
Qint = Mh × Cpav × (Te – Tf)/3600 = 447.92× 2.93 × (8-0) /3600 =2,92 [KW]
o Cas de la congélation : Chambre 04
Qint = Mh × [(Cpav × (Te - Teg)) + Leg + (Cpap × (Teg -Tf))]/3600
= 447.92 × [(3.25 × (8 -(-1.7))) +234 + (1.76 × (-1.7-(-5)))]/3600 = 30.33 [KW]

Tableau 3.14 : Les apports dus à l'introduction des denrées.


Mh Te Tf Cpav Cpap Teg Leg Qent
Chambre
[kg/h] [°c] [°c] [KJ/KgK] [KJ/KgK] [°c] [kJ/kg] [KW]
01 447,92 8 0 2,93 / / / 2,92
02 447,92 8 0 2,8 / / / 2,79
03 447,92 -30 -20 3,25 / / / /
04 447,92 8 -5 2,95 1.67 / / 4,77
05 447,92 8 -5 2,95 1.67 / / 4.77
Tunnel 106,67 8 -30 3,25 1,76 -1.7 234 9,34

3.2.2. Les apports dus à l’éclairage : [17]

Les lampes utilisées dans les chambres sont spécifiques à cause de leurs résistances aux
froids et humidité, étanche à l'eau. Grace à "Rietchel" on a choisi les lampes fluorescentes dont
la puissance varie entre 8 et 25 w/m2. La chaleur cédée par les lampes sous l'effet de joule est
calculée à partir la relation :

42
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Qecl = P × (t/24) × Spl [KW]

Qecl : les apportes de chaleur dus à l'éclairage [kW].

P : puissance de la lampe [kW].

t : La durée de fonctionnement des lampes [heure], 4h pour les chambres froides, 8h le


SAS.

Spl : surface du plancher [m2].

Exemple de calcul :

SAS : Qecl= P × (t/24) × Spl = 0.025 × 8/24 × (30 × 10) = 2.5 [KW].

Tableau 3.15 : Les apports dus à l’éclairage.

Chambre P [KW] t [heure] Spl [m2] Qecl [KW]

01 0,008 4 100 0,13


02 0,008 4 100 0,13
03 0,008 4 100 0,13
04 0,008 4 100 0,13
05 0,008 4 100 0,13
Tunnel 0,008 4 100 0,13
SAS 0,025 8 300 2,50

3.2.3. Les apports dus au personnel : [17]

Le corps humain dégage de l'énergie thermique sous forme de chaleur et vapeur d'eau,
On prend en considération cette quantité de chaleur qui est donnée par la relation :

Qper = n × (t/24) × qper [KW]

Qper : Les apports dus au personnel.

n : Nombre de personne.

t : Nombre d'heure de travail.

qper : Quantité de chaleur dégagée par une personne en activité moyenne dans les
chambres froides par le tableau suivant :

43
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Tableau 3.16 : Quantité de chaleur dégagée par une personne en activité moyenne suivant la T°.
Températures °C 0 -5 -20 -30 8

Q personnel [KW] 0.27 0.30 0.39 0.45 0.22

Exemple de calcul :

Le SAS : n= 4, t=8 h, qper= 0.22 à 8°c.

Qper = n × (t/24) × qper= 4 × 8/24 × 0.22 = 0.29 [KW]

Tableau 3.17 : Les apports dus au personnel.

Chambre N t [heure] qper [KW] Qper [KW]

01 3 6 0,27 0,20
02 3 6 0,27 0,20
03 3 6 0,39 0,29
04 3 6 0,3 0,23
05 3 6 0,3 0,23
Tunnel 3 6 0,45 0,34
SAS 3 8 0,22 0,29

3.2.4. Les apports thermiques dus à la manutention : [17]


Ce sont les charges thermiques dues aux matériels roulants comme par exemple les
chariots élévateurs et transpalettes électriques.

Qmr = n × p × t/ 24 [W]
n : Nombre de matériels roulant.
P : Puissance totale de chaque type de matériel [W]
t : Durée de présence du matériel [h/j]
Supposant qu’on n’a pas utilisé de tels engins de transport motorisé, on aura donc :

Qmr= 0

3.2.5. Les apports dus au refroidissement de L’emballage : [17]

Les apports dus à cette différence de température sont calculés par la relation :

Qem = Mem × Cpem × (Tem – Tef)/3600 [KW]

44
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

Qem : Les apports dus au refroidissement de l'emballage [KW].

Mem : Débit d'emballage entrant [Kg/h].

Cpem : Chaleur massique de l'emballage [KJ/h].

Tem : Température de l'emballage.

Tef : Température de la chambre froide [°c].

Le débit d'emballage est calculé par :

Mem = (Nc × mc)/24

Nc : Nombre de caisse dans la chambre froide.

mc : La masse nette de caisse [Kg].

Exemple de calcul :

Chambre 04 : Cpem = 0.3 KJ/Kg.K, Tcf =-5°C, Tem = 8 °c.

Qem =0.3 × 860 × (8-(-5))/ 3600 =0,93 [KW].

Tableau 3.18 : Les apports dus au refroidissement de l'emballage.

Chambre Nc (Caisse) Mem [Kg/h] ΔT [°C] Qem [KW]

01 2150 860 8 0,57


02 2150 860 8 0,57
03 2150 860 28 2,01
04 2150 860 13 0,93
05 2150 860 13 0,93

3.2.6. Les apports dus aux moteurs des ventilateurs et aux résistances de dégivrages : [17]

Il faut d'abord savoir que la charge thermique intermédiaire et la puissance intermédiaire


de l'évaporateur et calculer la puissance frigorifique prévisionnelle pour choisir un évaporateur
à partir d'un catalogue, dès qu'on choisit le type d'évaporateur on détermine le nombre des
résistances de dégivrage et la puissance des moteurs des ventilateurs et on établit le calcul de la
puissance effective de l'évaporateur. C’est la charge thermique intermédiaire Qint, on doit
calculer la puissance frigorifique intermédiaire de l'évaporateur Q0int par la relation :

Q0int = Qint × 24 /τinst [KW]

45
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

τinst : La durée de fonctionnement de l'installation :

o 18 heures pour les Chambres de congélation.


o 16 heures pour les Chambres de conservation.

Ensuite on calcul Q0 prévisionnelle par la relation suivante :

Q0prév = 1.2 × Q0int [KW]

Tableau 3.19 : La somme des apports de chaleur de l'entrepôt [KW].

Chambre Qtr Qrs Qri Qent Qecl Qem Qper Qint Q0int Q0pre

1 3,57 1,23 0,40 2,92 0,13 0,57 0,20 6,11 9,16 11,00
2 3,93 1,23 0,40 2,79 0,13 0,57 0,20 9,26 13,89 16,67
3 5,34 1,93 0,30 0 0,13 2,01 0,29 10,01 13,35 16,02
4 2,93 1,42 0,30 4,77 0,13 0,93 0,23 10,71 14,28 17,14
5 3,27 1,42 0,30 4,77 0,13 0,93 0,23 11,05 14,73 17,68
Tunnel 3,36 2,27 0,70 9,34 0,13 0 0,34 16,15 21,53 25,84
SAS 6,38 0 0,36 0 2,50 0 0,29 9,54 14,30 17,17

La puissance frigorifique à installer est appelée la puissance effective de l'évaporateur qui est
égale à la somme de la puissance intermédiaire de l'évaporateur et la puissance des moteurs des
ventilateurs et la puissance des résistances de dégivrage :

Q0eff = Q0int + Qvent + Qdeg [KW]

3.2.6.1. La puissance des moteurs des ventilateurs : [17]

Qvent = n × P × τévap / τinst [KW]

n : Nombre de ventilateur de l'évaporateur.

P : Puissance de ventilateur.

τévap : La durée de fonctionnement de l'évaporateur :

o 18 heures pour la congélation.


o 16 heures pour la conservation.

3.2.6.2. La puissance du dégivrage : [17]

Qdég = n × P × τdég / τinst [KW]

n : Nombre des résistances.

46
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

P : Puissance des résistances [KW].

τdég : La durée de dégivrage est 2 h/j pour la conservation et 1.33 h/j pour la congélation

τinst : La durée de fonctionnement de l'installation.

o 18 heures pour la congélation.


o 16 heures pour la conservation.

Exemple de calcul :

Chambre 03 : Type d’évaporateur [3C- A 4264 E] à deux ventilateurs de puissance 0.45 [KW] et 8
résistances de 0.81 [KW].

Q0eff = 13.35 + 2 × 0.45 × 18 / 18 + 8 × 0.81× 1.33 / 18 = 14.728 [KW].

A partir du catalogue [Frigabohn] (Disponible comme logiciel), On a effectué le choix


d’évaporateur de chaque chambre.

Tableau 3.20 : La puissance effective de l'évaporateur [la puissance frigorifique].

Puissance de Puissance du
Type Q0int Qvent Qdég Q0eff
Chambre Q0prév la résistance ventilateur
d'évaporateur [KW] [KW] [KW] [KW]
n× P [KW] n× P [KW]
01 16.24 3C- A 4264 R 3 × 0.72 2 × 0.45 13.53 0,8 0.24 14.57
02 16,67 3C- A 4264 R 3 × 0.72 2 × 0.45 13,89 0,8 0.24 14.93
03 16,02 3C- A 4264 E 8 × 0.81 2 × 0.45 13,35 0,9 0.48 14.73
04 17.14 3C- A 4264 R 3 × 0.72 2 × 0.45 14,28 0.9 0.16 15.35
05 17.68 3C- A 4264 R 3 × 0.72 2 × 0.45 14,73 0.9 0.16 15.79
Tunnel 25,84 3C- A 4366 E 8 × 1.215 3 × 0.45 21,53 1,35 0.78 23.60

4. Vérification de la température du SAS :

On a supposé que la température du SAS est [8°c], après la détermination du coefficient


d'échange K on peut retrouver la température réelle du SAS Tx on a la somme des flux entrants
égale à celle des flux sortants.
n n

∑ Qentrant = ∑ Qsortant
i=1 i=1

47
Chapitre 3 : Bilan frigorifique.

ΣKe × Se (Teq – Tx) = ΣKi × Si (Tx – Ti)


Ke : Coefficient de transfert de chaleur global du mur extérieur.
Ki : Coefficient de transfert de chaleur global du mur intérieur.
Se : La surface des murs extérieurs.
Si : La surface des murs intérieurs.

Tableau 3.21 : Vérification de la température du SAS.


Sens du S K ΔT
Paroi Q [Kcal/h]
Flux [m²] [Kcal/hm²°c] [°c]
Tunnel [O] -30 8 40 0,21 Tx +30 8.42 × (Tx+30)
Ch 03 [E] -20 8 40 0.29 Tx +20 11.43 × (Tx+20)
Qs
Ch 4,5 [E] -5 8 40 0.62 Tx +5 24.62 × (Tx+5)
Ch 1,2 [O] 0 8 40 0.62 Tx -0 50 × (Tx-0)
N 37 8 40 0,34 38.83-Tx 13.79 × (38.83-Tx)
S 37 8 40 0,34 39.17-Tx 11.79 × (39.17-Tx)
Qe Porte [N] 37 8 6 0.38 38.83-Tx 2.28 × (38.83-Tx)
Plancher 15 8 300 1.17 22.36-Tx 351.11 × (22.36-Tx)
Plafond 37 8 300 0.34 44.36-Tx 103.45 × (44.36-Tx)

ΣQsortant=8.42 × (Tx+30) + 11.43 × (Tx+20) + 24.62 × (Tx+5) + 50 × (Tx-0) + 50 × (Tx-0) +


24.62 × (Tx+5) = 169.12 Tx +727.4

ΣQentrant= 13.79 × (38.83-Tx) + 11.79 × (39.17-Tx) + 2.28 × (38.83-Tx) + 351.11 × (22.36-Tx)


+103.45× (44.36-Tx)=-482.42 Tx + 13525,674

Σ Q sortant = Σ Q entrant

-482.42Tx + 13525,674 = 169.12 Tx +727.4

Tx = 19.64 [°c]

Remarque : La température est supérieure à la température supposée, On prévoit un


conditionnement d’air.

48