Vous êtes sur la page 1sur 15

LA MOTORISATION ESSENCE 4 TEMPS

  • 1 FONCTION/GENERALITES

Le moteur a pour fonction de transformer une énergie en une autre. En effet, il transforme de l’essence (énergie chimique) en mouvement (énergie mécanique) Pour qu’un moteur puisse fonctionner, une succession d’opération doit se produire dans un ordre déterminé. Ce sont :

  • - Le remplissage d’un volume, avec un mélange air/carburant.

  • - La compression de ce mélange dans un espace très restreint.

  • - L’inflammation de ce mélange pour provoquer son expansion et créer de la puissance.

  • - Le dégagement des gaz brûlés hors du volume. Ces opérations portent généralement les noms suivants :

  • - Admission

  • - Compression

  • - Explosion

  • - Echappement Pour engendrer une puissance soutenue, le moteur doit répéter indéfiniment cette séquence.

Une séquence complète s’appelle un cycle. Le cycle de la plupart des moteurs est de 2 sortes :

  • - Le cycle à deux temps

  • - Le cycle à quatre temps

  • 2 COMPOSITION DU MOTEUR 4 TEMPS ESSENCE :

    • 2.1 Les éléments fixes : (annexe 1)

LE CARTER-MOTEUR OU BLOC-CYLINDRES

En fonte, ou en aluminium, c'est une pièce qui constitue le bâti du moteur. Il contient le ou les cylindres. Sa partie supérieure est la culasse, qui vient pour fermer les cylindres. La partie inférieure du carter-moteur porte le vilebrequin. Il est fermé à sa partie inférieure qui sert de réservoir d'huile nécessaire à la lubrification du moteur. A l'extérieur, il y a les fixations des organes et accessoires.

La disposition des cylindres est variable suivant les types de moteurs

  • - Monocylindres

  • - Multicylindres

  • - en ligne

  • - en V

La motorisation essence

1

LES CYLINDRES (annexe 4)

Ce sont des tubes d'épaisseur assez faible qui viennent s'emboîter en force dans le carter- moteur.

CARTER INFERIEUR

Pièce en tôle ou en fonte qui abrite les organes de la partie inférieure du moteur. Il contient la réserve d'huile de graissage.

CULASSE

Elle est fixée sur le dessus du carter-moteur. La culasse comprend des orifices d'admission et d'échappement des gaz, elle supporte les organes d'allumage. Elle comporte également une double paroi pour la circulation d'eau ou des ailettes dans le cas du refroidissement par air.

LE JOINT DE CULASSE

Joint métallo plastique, il assure l'étanchéité entre le carter moteur et la culasse.

La motorisation essence

2

  • 2.2 Les éléments mobiles : (annexe 2)

Les organes mobiles sont :

  • - le piston,

  • - la bielle,

  • - le vilebrequin.

  • - la distribution

LE PISTON (voir annexe 5)

Il forme la paroi mobile de la chambre de combustion. Le piston doit assurer une étanchéité correcte avec les parois du cylindre; ceci est assuré par la segmentation qui, en outre, évite les remontées d'huile vers la chambre de combustion. Le piston doit résister à des températures élevées sans se déformer, il est construit en alliage d'aluminium.

LES SEGMENTS (voir annexe 5)

Les segments sont des anneaux élastiques de fonte ou d'acier montés dans les gorges usinées

dans la tête du piston En fonction de leur position sur le piston, les segments ont des rôles différents et assurent les fonctions suivantes

  • - le segment de feu (il peut être chromé), il assure l'étanchéité entre le piston et le cylindre (gaz),

  • - les segments d'étanchéité (2 ou 3), assurent aussi l'étanchéité sans être soumis directement aux effets de la combustion.

  • - les segments pré- racleurs et le segment racleur, assurent le raclage de l'huile projetée en excédent sur les parois du cylindre.

LES BIELLES (voir annexe 5)

La bielle assure la liaison entre le piston et le vilebrequin.

Conception : La bielle est conçue de la façon suivante :

  • - le pied permet la fixation sur le piston

  • - le corps de la bielle a une section pleine en forme de I,

  • - la tête de la bielle est munie, pour se fixer le vilebrequin, d'un chapeau démontable boulonné sur le corps.

VILEBREQUIN (voir annexe 5)

Le vilebrequin est un arbre-manivelle. C'est l'arbre-moteur, pièce massive très résistante, soutenue par de nombreux paliers.

Un vilebrequin comprend essentiellement 4 parties

  • - Les tourillons qui se logent dans les paliers (fixation du vilebrequin au carter-moteur).

  • - Les manetons qui reçoivent les têtes de bielles,

  • - Les flasques ou les joues avec leurs contrepoids, qui relient le maneton au tourillon,

  • - Les bras qui relient deux manetons entre eux.

  • - Le plateau supportant le volant.

Sur

les

moteurs

démontables.

de

petites

cylindrée

ou deux

La motorisation essence

temps,

les

vilebrequins

ne

sont

pas

 

3

LES ELEMENTS DE LA DISTRIBUTION (annexe 6)

La distribution commande la circulation des gaz dans le moteur. Elle permet d’effectuer

l’ouverture ou la fermeture des soupapes. Elle est composée par :

  • - l’arbre à came

  • - le poussoir

  • - le culbuteur, tige de culbuteur et l’axe de culbuteur (pour les moteurs à soupapes en tête)

  • - les ressorts de soupape

  • - les soupapes

  • 3 Caractéristiques d’un moteur (annexe 7)

  • 4 Principe de fonctionnement (voir annexe 8)

Nous allons décomposer chaque étape du cycle.

  • 4.1 Admission

La course d’admission débute quand le piston se trouve près de son PMH se termine après qu’il est atteint son PMB. La soupape d’admission se trouve alors ouverte, permettant de recevoir le mélange air-carburant lors de la course descendante du piston. La soupape se fermera alors rendant le cylindre étanche.

  • 4.2 Compression

La course de compression débute quand le piston, étant au PMB, commence à remonter pour comprimer le mélange air-carburant. Etant donné que les soupapes d’admission et d’échappement sont fermées, il n’y a pas d’issue pour le mélange et il se trouve comprimé à une certaine quantité de son volume d’origine.

  • 4.3 Explosion (course motrice)

La course motrice commence quand le piston, étant presque au PMH, le mélange air- carburant s’enflamme grâce à l’étincelle de la bougie. La combustion du mélange et la dilatation qui en résulte chassent le piston vers le bas : c’est sa course motrice. Les soupapes étant toujours fermées, toute la force d’expansion s’exerce sur le piston.

  • 4.4 Echappement

La course d’échappement commence quand le piston arrive près de la fin de sa course motrice. La soupape d’échappement s’ouvre et le piston, en remontant, expulse les gaz brûlés. Quand le piston arrive à son PMH, la soupape d’échappement se referme et le piston se retrouve prêt à recommencer le cycle à 4 temps : Admission, Compression, Explosion, Echappement.

Dans le moteur 4 temps, il y a 4 courses du piston (deux vers le haut et deux vers le bas) pour chaque cycle du moteur. Puis le même cycle recommence comportant 4 courses semblables. Ce cycle s’accomplit en 2 tours de vilebrequin. La plupart des moteurs actuels fonctionnent d’après le cycle 4 temps.

La motorisation essence

4

  • 4.5 Tableau récapitulatif

Temps

       

\

Organes

Admission

Compression

Explosion/Détente

Echappement

Piston

PMH PMB

PMB PMH

PMH PMB

PMB PMH

Soupape admission

Ouverte

Fermée

Fermée

Fermée

Soupape

       

échappement

Fermée

Fermée

Fermée

Ouverte

Nbre de tours du

0,5 tour

1 tour

1,5 tour

2 tours

vilebrequin

(180°)

(360°)

(540°)

(720°)

Caractéristique du temps

Semi-résistant

Résistant

Moteur

Semi-résistant

La motorisation essence

5

5

L’ENTRETIEN DES MOTEURS ESSENCE :

Le moteur est composé de plusieurs organes qu’il ne faut pas négliger lors de l’entretien, afin d’assurer une longue durée de vie.

But de l’entretien : éviter les pannes et les réparations coûteuses, mais aussi les durée d’immobilisation qui peuvent faire perdre de l’argent. On peut distinguer deux types d'entretien

  • - L'entretien courant

  • - L'entretien longue durée pour les Matériels Saisonniers

Avant toute opération d’entretien, il faut consulter la notice d’utilisation de l’outil.

  • 5.1 L’entretien courant

  • - Vérification du niveau Huile, compléter ou faire la vidange si nécessaire (utiliser une Huile préconisée par le constructeur),

    • - Vérification et Nettoyage du filtre à air surtout dans des milieux poussiéreux,

    • - Pour les moteurs à refroidissement liquide, vérifier que le niveau d'eau (Antigel),

  • - Pour les moteurs à. refroidissement par air, vérifier que les ailettes de refroidissement soit propres et la courroie du ventilateur (Tension).

    • - Niveau de l'électrolyte dans la batterie.

      • 5.2 L'entretien longue durée

    • - Se reporter à l'entretien journalier,

    • - Vidange du moteur et remplacement par de l'huile neuve,

    • - Échange des filtres à air, huile,

    • - Vidanger les réservoirs de carburant, les nettoyer, (pour les moteurs 2 temps vidanger

  • jusqu'au carburateur et faire sécher pour que les membranes et autres parties ne se détériorent),

    • - Enlever la ou les bougies et mettre une cuillère à soupe d'huile dans le cylindre, faire tourner le moteur à la main et remettre la bougie. Nettoyage des tubulures admission,

      • - Décalaminage du pot d'échappement,

      • - Vérification ou vidange du circuit de refroidissement,

      • - Vérification de l'allumage, remplacement des fils ou rupteur si nécessaire. ,

        • 5.3 Vérification avant la remise en marche du moteur

    • - Enlever la ou les bougies, faire tourner le moteur afin de faire évacuer l'huile que l'on a mise précédemment,

      • - Remontage d'une bougie neuve, contrôle du fonctionnement de l'allumage,

      • - Niveau d'huile moteur,

      • - Niveau de carburant,

      • - Vérifier le bon montage des filtres air - huile,

      • - Purge du circuit essence si nécessaire,

      • - Niveau du liquide de refroidissement,

      • - Mise en route du moteur,

      • - Vérifier le bon fonctionnement du moteur une fois que le moteur est à température,

      • - Vérifier s'il n'y a pas de fuites d'huile ou de liquide de refroidissement,

      • - Vérifier les niveaux et faire l’appoint si nécessaire.

    La motorisation essence

    6

    La motorisation essence

    La motorisation essence

    7

    ANNEXE 1 : LES ORGANES FIXES

    CACHE CULBUTEUR CHAMBRE DE COMBUSTION CULASSE JOINT DE CULASSE CYLINDRE BLOC MOTEUR CARTER INFERIEUR
    CACHE
    CULBUTEUR
    CHAMBRE DE
    COMBUSTION
    CULASSE
    JOINT DE
    CULASSE
    CYLINDRE
    BLOC MOTEUR
    CARTER
    INFERIEUR

    Coupe transversale d’un moteur 4 temps

    La motorisation essence

    8

    ANNEXE 2 : LES ORGANES MOBILES

    CULBUTEUR RESSORT DE SOUPAPE SOUPAPE TIGE DE CULBUTEUR SEGMENTS POUSSOIR PISTON ARBRE A CAME VILEBREQUIN BIELLE
    CULBUTEUR
    RESSORT DE
    SOUPAPE
    SOUPAPE
    TIGE DE
    CULBUTEUR
    SEGMENTS
    POUSSOIR
    PISTON
    ARBRE A CAME
    VILEBREQUIN
    BIELLE
    TETE DE BIELLE
    MANETON

    Coupe transversale d’un moteur 4 temps

    La motorisation essence

    9

    ANNEXE 3 : MOTEUR COMPLET

    CACHE CULBUTEUR CULBUTEUR RESSORT DE SOUPAPE CHAMBRE DE SOUPAPE COMBUSTION CULASSE JOINT DE CULASSE CYLINDRE TIGE
    CACHE
    CULBUTEUR
    CULBUTEUR
    RESSORT DE
    SOUPAPE
    CHAMBRE DE
    SOUPAPE
    COMBUSTION
    CULASSE
    JOINT DE
    CULASSE
    CYLINDRE
    TIGE DE
    BLOC MOTEUR
    CULBUTEUR
    SEGMENTS
    POUSSOIR
    PISTON
    ARBRE A CAME
    VILEBREQUIN
    BIELLE
    TETE DE BIELLE
    MANETON
    CARTER
    INFERIEUR

    La motorisation essence

    10

    ANNEXE 4 : DISPOSITION DES CYLINDRES

    ANNEXE 4 : DISPOSITION DES CYLINDRES Moteur en ligne Moteur en V Moteur à plat Moteur
    ANNEXE 4 : DISPOSITION DES CYLINDRES Moteur en ligne Moteur en V Moteur à plat Moteur

    Moteur en ligne

    Moteur en V

    ANNEXE 4 : DISPOSITION DES CYLINDRES Moteur en ligne Moteur en V Moteur à plat Moteur

    Moteur à plat

    ANNEXE 4 : DISPOSITION DES CYLINDRES Moteur en ligne Moteur en V Moteur à plat Moteur

    Moteur à plat opposé

    La motorisation essence

    11

    ANNEXE 5

    ANNEXE 5 Ensemble Piston/Bielle/Segments Composition du vilebrequin La motorisation essence
    ANNEXE 5 Ensemble Piston/Bielle/Segments Composition du vilebrequin La motorisation essence

    Ensemble Piston/Bielle/Segments

    ANNEXE 5 Ensemble Piston/Bielle/Segments Composition du vilebrequin La motorisation essence

    Composition du vilebrequin

    La motorisation essence

    12

    ANNEXE 6

    CULBUTEUR SOUPAPE TIGE DE CULBUTEUR CULASSE POUSSOIR ARBRE A CAME Distribution à arbre à came latéral
    CULBUTEUR
    SOUPAPE
    TIGE DE CULBUTEUR
    CULASSE
    POUSSOIR
    ARBRE A CAME
    Distribution à arbre à came latéral

    La motorisation essence

    13

    ANNEXE 7 : Caractéristiques d’un moteur

    v C O V ALESAGE U R S E
    v
    C
    O
    V
    ALESAGE
    U
    R
    S
    E

    L’alésage : diamètre du cylindre (en cm) La course : amplitude du déplacement du piston. Distance entre le Point Mort Haut (PMH) et le Point Mort Bas (PMB) (en cm). Le volume de la chambre de combustion (v) : volume restant au-dessus du piston lorsqu’il est à son PMH, soit le volume des gaz en fin de compression (en cm 3 ) La cylindrée unitaire (V) : volume décrit par le piston durant une course, soit le volume de mélange air-essence aspiré lors d’une admission (en cm 3 ).

    V= (

    x alésage 2 ) x course

    4

    La cylindrée totale (Vt) : pour les moteurs multicylindre (en cm 3 ).

    Vt = Vx nombre de cylindre

    La motorisation essence

    14

    ANNEXE 8 :

    Air Essence ADMISSION COMPRESSION EXPLOSION ECHAPPEMENT
    Air
    Essence
    ADMISSION
    COMPRESSION
    EXPLOSION
    ECHAPPEMENT

    DETENTE

    Cycle de fonctionnement d’un moteur 4 temps essence

    La motorisation essence

    15