Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre 2:

Propulsion satellites et
lanceurs
Les moyens de propulsion dans
l’espace
Le domaine technologique qui a subi le plus d’innovations
depuis le début de la course à l’espace est très
certainement celui des moyens de propulsion : en effet,
pour se soustraire à la gravité de la Terre, et pour voyager
dans l’espace, une grande quantité d’énergie est nécessaire.
La source d’énergie et son carburant doivent en plus être
embarqués dans le vaisseau, ce qui représente encore un
défi technique considérable.
• Il existe actuellement une multitude de
systèmes de propulsion, adaptés à une
utilisation précise : certaines produiront
une forte poussée pendant une durée
limitée (pour échapper à la gravité de la Terre,
par exemple), tandis que d’autres produiront
une poussée modérée mais sur de très longues
périodes (voyages interplanétaires).
1. Historique:
Bien qu’il soit difficile de déterminer la base de
l’élaboration des fusées sur le plan historique,
plusieurs documents nous indiquent que, bien avant le
19ème siècle, le peuple chinois utilisait déjà un
système de propulsion.
Déjà au premier siècle après Jésus-Christ les chinois
utilisaient des fusées pour des utilisations religieuses.
Ces engins n’étaient qu’en fait des tubes où l’on
chargeait de la poudre de charbon
en 1232 la date à laquelle une véritable fusée
a été utilisée: Lors de la bataille de Kai-Keng
les chinois ont repoussé les mongols grâce à
une forme de fusées à carburant solide
appelées « flèches de feu ».
Au 17 eme siècle, Isaac Newton fonde des lois
sur les mouvements, ce qui permettra
d’avancer dans la recherche en fuséologie.
• Alimenté principalement par les tensions politiques
de la guerre froide et la course à l’espace, le
développement des systèmes de propulsion explose
dans la deuxième moitié du 20ème siècle. Les
missiles atteignaient des altitudes de plus en plus
grandes, pour finalement quitter la Terre.
• la fusée soviétique R-7 Semyorka envoie le premier
satellite artificiel le 4 octobre 1957.
• Au 21ème siècle, les infrastructures de recherche en
physique des particules, rendent la perspective d'un
propulseur à antimatière un peu moins extravagante
qu'elle paraissait à la fin du 20ème siècle, et ouvrent de
nouveaux horizons d'exploration.
2.Définitions:
• Impulsion spécifique : C'est l'impulsion que fournit un
propulseur à un véhicule par kilogramme de masse
consommée (et éjectée).
Impulsion = ∫ F.dt en N.s
F: la force de poussée
• Ergol: Terme désignant un constituant initial des produits
éjectés par un système propulsif : soit le carburant, soit le
comburant.
3.TYPES DE PROPULSION:
On distingue quatre types principaux de propulsion qui ont chacun
leur utilisation:
3.1. La propulsion solide ou à poudre:
C’est le système le plus ancien et le plus répandu dans le monde.
Le carburant, présenté sous forme de poudre, est mélangé avec
de l'oxydant, lui aussi sous forme de poudre. La poudre
s'enflamme rapidement.
Les avantage: Le système est facile à mettre en place.
Il n'y a pas non plus d'instabilité de combustion(pas d’échecs au
lancement).
Les inconvénients: Un moteur à poudre qui est allumé ne peut
être éteint. Il doit fonctionner jusqu'à la fin de sa combustion.
La vitesse d'éjection des gaz est plus faible que celle des moteurs
utilisant des carburants liquides.
3.2. La propulsion chimique:
La propulsion à carburants liquides est la propulsion
par excellence dans le domaine spatial et notamment
pour les lanceurs. les gaz éjectés dans une tuyère
supersonique sont obtenus par des réactions
chimiques entre combustible et le comburant.
Les niveaux de poussée réalisables(de 0,5N à
plusieurs centaines de Newton).
Les avantages:
la souplesse d'utilisation.
Les inconvénients: sont plutôt d'ordre technique. Ce
système de propulsion requiert de la haute
technologie et ne laisse pas place à l'erreur.
propulseur chimique à ergol liquide
3.3.La propulsion électrique:
Elle est caractérisée par l'utilisation d'énergie électrique
pour conditionner et/ou accélérer le "fluide" propulsif Les
poussées obtenues sont de l'ordre de quelques dizaines à
quelques centaines de milli-newton.
IL existes trois technologies principales:
3.3.1.La propulsion électrothermique:
regroupe les propulseurs dans lesquels un gaz obtenu par
un générateur chimique est surchauffé par une chaufferette
électrique ou par un arc électrique.
3.3.2. La propulsion électrostatique (ionique):
consiste à créer des ions à partir d'un gaz (Xénon par
exemple) puis à accélérer ces ions dans un champs
électrique.
3.3.3.La propulsion plasmique:
consiste à créer un plasma à partir d'un gaz à
travers une "décharge électrique " et à
accélérer les ions dans un champ
électrostatique en conservant cependant en
tout point du fluide la neutralité électrique
caractéristique du plasma.
• Le lanceur est une fusée capable d’envoyer une
charge utile dans l’espase. Cela peut être un
satellite, ou une sonde spatiale qui quitte l’attraction
terrestre.
Classification des lanceurs:
• Il est possible de distinguer deux types distincts
de lanceur, les fusées et les véhicules spatiaux
(comme la navette spatiale américaine). Le second
type est développé dans le but de pouvoir effectuer
plusieurs lancements en réutilisant la majorité de la
structure du véhicule. Cependant, ce type de
véhicule beaucoup plus coûteux et difficile à réaliser
que les fusées
Schématisation d'un lancement avec ses différentes
étapes

Vous aimerez peut-être aussi