Vous êtes sur la page 1sur 23

Radar de Recul Ultrasonique

Dans notre projet, nous sommes chargés de réaliser un dispositif électronique qui sert
à déterminer l’existence d’un obstacle à l’arrière d’un véhicule où sont placés
l’émetteur et le récepteur et l’obstacle, conformément au dessin ci-dessous

La Technologie ultrasons:
Le phénomène utilisé dans ce cas est la réflexions des ondes ultrasonores.
Les ondes ultrasonores sont des ondes sonores donc des ondes mécaniques.
Cependant, leurs fréquences sont plus élevées que 20khz. De ce fait elles sont
inaudibles donc pas perceptibles par l’oreille humaine. Il n’y a donc pas de gène
pour l’utilisateur.
Le radar de recul ultrasonique possède un émetteur et un récepteur à ultrasons
placés côte à côte. L'émetteur génère une onde ultrasonore en arrière du véhicule.
En présence d'un obstacle, une partie de l'onde est réfléchie vers le récepteur. Le
conducteur du véhicule est renseigné sur cette distance par un signal visuel.

Le Principe de fonctionnement :
horloge LED

Génération du signal
compteur

Emission du signal

monostable
X
T

Amplificateur

comparateur

obstacle

R Réception de signal
X

Le principe est basé sur la mesure de temps écoulé entre l’émission et le retour
de l’onde ultrasonique. L’onde ultrasonore se propage à la vitesse du
son dans l’air environnant, soit 342 m/sec. Dès qu’un obstacle est rencontré, l’onde
revient vers le transducteur.cet onde reçue serai convertit en une signal électrique
qui subit des différents manipulations afin de fonctionner le compteur suivant la
distance à l’obstacle .
Afin d’étudier le modèle théorique du schéma de ce radar , on utilise un logiciel
spécifique (PROTEUSVSM :ISIS /ARES).
La paire de transducteur

Pour réaliser ce projet on utilise deux transducteurs piézoélectriques.


Cette paire de transducteurs nous permis de transformer de l’énergie électrique en
énergie sonore (pour le transducteur émetteur) et de convertir le signal sonore reçu en
un signal électrique utile. Tout le montage doit être construit autour de ces
composants et va dépendre de leur fonctionnement.

Le tableau ci-dessus représente les données du constructeur de transducteur R/T40-16:

I. Oscillateur Emetteur d’impulsions:


Le module d’émission se résume au schéma de principe suivant :

Horloge à 40 kHz

Amplificateur de puissance

Transducteur d’émission

Schéma électronique :
Q0

D10
1N4148
C1

330p

U3:B U3:A

T 4 3 2 1

X 40106 40106

RV1
5

R8 47k
U3:C 1 2
40106 680k 48%
VSS=GND
3

1. Etage d’horloge à 40kHz :


6
Le transducteur émetteur est excite par un signal formé d’impulsion à la fréquence de résonance
40KHZ.
Pour avoir cette valeur, on doit avoir une valeur précise de résistance dans le boucle de contre
réaction. En effet, les impulsions d’horloges sont du au bloc dérivateur de tensions formés des
résistances dans le contre réactions, un port inverseur à hystérésis
et un condensateur qui délivre une signal triangulaire à cause de déchargement et chargement
(pendant la période T) d’où dans la sortie on a une tension dérivée qui est rectangulaire.par suite
la période de ces impulsions sont réglables par un potentiomètre.
Pour avoir la fréquence désirée (40 kHz), il faut fixer R8=22KΩ et le potentiomètre est à valeur
approché de 40%.

Diagramme de fonctionnement :

T1=RCLn(Vt+/Vt-)

T1=RCLn(vdd-Vt-/vdd-Vt+)

2. transmission de puissance au transducteur (émetteur) :


Si on alimenter l’émetteur directement avec le signal d’horloge généré. Deux problèmes se sont
opposés à L’utilisation de cette solution :
- Le transducteur se comporte comme un circuit RLC série et donc perturbe le
signal d’horloge, ce qui est néanmoins peu contraignant.
-La puissance transmise au transducteur est faible, ce qui est très contraignant
car c’est ce qui va principalement limiter la portée du radar.

Donc on utilise des circuits intégrée inverseur 40106 comme doubleur de tension (voir schéma4).
Au lieu d’avoir 9V d’amplitude crête à crête, il y a 18V.

U3:B U3:A
4 3 2 1
T
X
40106 40106

RV1
5

R8 47k
U3:C 1 2
40106 680k 48%
VSS=GND

3
6

II. Le module de réception :


Amplification

Tension vréf

Détection

Comparateur

Vers le monostable

1) L’amplification :
Les ultrasons qui ont été émis vont revenir affaiblis vers un récepteur d'ultrasons, mais toujours à
une fréquence de 40 KHz. Il est important donc d'amplifier sélectivement ce signal de façon à
pouvoir réaliser une remise enforme du signal en s'étant affranchi des parasites extérieurs
On utilise deux amplificateurs TL084 montés en série afin d’amplifier le
signal pour pouvoir le distinguer du bruit parasite par un filtrage pass haut de fréquence de
coupure égale à 40Khz.
D’après les valeurs données ce montage amplifie la tension avec un coefficient de 6510=650

En effet A1=R4 / (R1+Zc3)=65

A2=R6 / (R5+Zc5)=10
Mais, en pratique les valeurs d’amplification sont inférieurs aux valeurs théorique ceci est à cause
des amplificateurs qui ne sont pas parfaits.

2) Etage de détection
Après avoir amplifier le signal reçu, on effectue la détection à l’aide de circuit
de la figure .
Dans un premier temps on va éliminer la partie négative par la diode D1, puis à
L’aide de détecteur de crête on enlève l’onde haute fréquence (filtre passe bas).

C7 D12

10n 1N4148 R6
1N4148 100k
C8
10n
D10

Circuit de détection

Le comparateur
Fonctionnement : - Si Ve=V+ > V- =Vseuil=Vréf *(R18/( R7+Tr1)) ε>0
D’où Vs=+vcc

- Si Ve=V+ < V- =Vseui Vs=-vcc

Le potentiomètre permet de régler cette tension seuil selon la distance à partir de


lequel le signal passe.

Ainsi, on branche à la sortie un amplificateur suiveur afin de faire l’adaptation


d’impédance pour éviter la chute de courant.

Montage :
+Vcc

+Vcc
9V

R1
10k U2:C
U2:D
4

10
détecteur
8 12
9 14
monostable
13
11

TL084
11

TL084
PACKAGE=DIL14
-Vcc

RV3
-Vcc
50%

10k

Schéma complet du circuit d’amplification :


VDD
U2
7809
1 3
+ 12V VI VO
GND

C 11 R 18 C4
2

10 0u 10k 10n

R 16
R14
47 0k
100k R 12
10k
U 4 :D
U 4 :C U 4 :B

11
C8 R17 U 4 :A

11

11
13 C7 R 15
RX C6

4
14 9 6
6k8
10n 12 8 3 7
10k m o n o s ta b le
10n 10 1 5
10n 2
4
TL084
D 1 2R 1 3

4
TL 08 4 TL084
C9

11
1 N 4 0 01 10 0 k TL084
R 19 10n
10k
C5
C 10 10n
10u

RV3

1
50%
3

1k

2
Le monostable
Fonctionnement : lorsque la tension venu du comparateur > Vseuil c.-à-d. 1 à l’entrée du premier
inverseur (U4:D) et la sortie est 0, qui est la tension de la cathode de la diode alors que on a une
tension de 9 V à l’anode d’où Va>Vk diode passant, par suite la tension à l’entrée du
deuxième inverseur (U4:E) est pratiquement faible à l’ordre de quelque mV ce qui implique que
la sortie est égale à 1. Cette sortie est relié à l’entrée Enable du compteur alors le compteur est en
état d’arrêt .

Dans le cas contraire la sortie du premier inverseur serait à 1 d’où Vk>Va iode bloqué, par
suite la tension à l’entrée du deuxième inverseur est égale à 9V et la sortie est égale à 0, ce qui
déclenche le fonctionnement du compteur.

Schéma fonctionnel:
U4:E U4:D
R10 D11
Enable 100k
10 11 12 13
recepteur amplificateur
1N4148
40106 40106

R19
470K C11
220n

9V
le module de comptage
Principe de fonctionnement générale :
Monostabl
e
horloge compteur
Impulsion de comptage

Afficheur(diodes LED)
+
Buzzer

1 -L’horloge :
Le principe utilisé est l’incrémentation d’un compteur à chaque valeur de distance
précise parcourus par le signal ultrasonique. dans notre cas, on a le fréquence
d’horloge f=330Hz pour RV1=47k(100%) et f=3,33KHz pour RV1=0 . Etant donnée
la vitesse de propagation
des ultrasons, on déduit cette distance :
f=1 /T=v/(2d) d=v /(2f) ; v=342m/s

Le schema:
RV1
R12 47k
34% clk
5.6k
U4:F
C10 9 8

33nF 40106

Allure des impulsions (en rouge) suivant


le charge et le décharge du condensateur
(en vert).
Initialement Vc=0 d’où Vs=+Vcc
Ensuite le condensateur se charge jusqu’à
qu’il Atteint 2/3Vcc , pendant cette période
Vs=+VCC.
à Vc=2/3Vcc ,Vs passe à l’état nul pendant
la période de décharge du C jusqu’à que
Vc=1/3Vcc

2 -Le Compteur :
Description générale :
Pour l’étage de comptage , on utilise le modèle 4017 (Johnson decade counter 10 decoded output)
ce compteur se met à zéro par un logique 1 sur son reset ligne . il avance sur le front montant du
signal d'horloge et à condition que l’entrée Enable soit à l’état bas.

Comme on a vue précédemment, lorsque il ya du signal reçue par RX, l’entrée enable est à l’état
haut d’où ce compteur reste en état d’arrêt dans son état courant ,et lorsque aucune signal n’est
détecté l’ l’entrée enable est à l’état bas et le compteur commence son incrémentation. A chaque
cycle d’horloge une seule sortie se met à l’état haut d’où le diode correspondant relié à cette
sortie s’allume ainsi le transistor correspondant devient passant par suite le buzzer s'alimente et se
met à fonctionner en nous donnant un signal sonore audible.

Seulement la sortie Q0 du compteur est reliée au bloc d’émetteur, à l’aide d’une diode son utilité
est la suivante :

Si le compteur fonctionne ( on n’a pas un obstacle ) la diode est bloqué car Vk>Vad ce qui
implique la génération normale des impulsions d’horloge à l’aide de dérivations du tension du
condensateur .
Lorsqu’on a un obstacle le compteur s’arrête, et Va>Vk d’où la diode est passant
La génération des impulsions serait stoppée.
Alors, d’une façon générale, ce radar donne un signal lumineux et sonore lorsqu’il n y’a pas un
obstacle. Et, si on a pas ce signal, c à d il y a un obstacle à l’arrière et il ne serait loin que lorsque
cette signal revient.

Schéma complet du compteur: BUZ1

BUZZER

R1
1k

BUZ1
K

D9 D8 D7 D6 D5 D4 D3 D2 D1

+Vcc LED-RED LED-RED LED-RED LED-GREEN LED-GREEN LED-GREEN LED-GREEN LED-GREEN LED-GREEN
A

R3
270R
Q1
BUZZER
R2
R4 1k
R1
180R

2N2222 1k
R5
K

K
10

11

12

68R
3
2
4
7

1
5
6
9

Q2 D9 D8 D7 D6 U1 D5 D4 D3 D2 D1
CO
Q0
Q1
Q2
Q3
Q4
Q5
Q6
Q7
Q8
Q9

LED-RED LED-RED LED-RED LED-GREEN 4017 LED-GREEN LED-GREEN LED-GREEN LED-GREEN LED-GREEN
R6
A

A
CLK

MR

R3
1k
E

RV2
Q3 1k R9
270R
14
13

15

2N2222 1 2
5k6
Q1
50%
R7 D10
3

C1 1N4148
1k U3:D
R2 2N2222 330p 12 13

J1
R4 1k 40106

2 180R U3:B U3:A C2


1 33N
4 3 2 1
CONN-H2
2N2222
R5
5

40106 40106
10

11

12

68R U3:C U3:E U3:F


3
2
4
7

1
5
6
9

40106 RV1 R10 D11


Q2 VSS=GND R8 1
47k
2
U1
10 11 8 9
CO
Q0
Q1
Q2
Q3
Q4
Q5
Q6
Q7
Q8
Q9

100k
1N4148
680k 48%
4017
6

40106 40106

R6
3
VDD

emetteur

U2
CLK

MR

J2 7809
1k
E

2 1 3
VI VO
1 R11 C3
GND

Q3 470k 220n
14
13

15

CONN-H2
2N2222 C11 R18 C4
2

100u 10k 10n

R7 R16
R14
1k 470k

Schéma complet du circuit de radar :


100k R12
horloge

10k
U4:D
U4:C U4:B
11

J3 2N2222 C8 U4:A
R17
11

11
monostable

2 13 C7 R15 C6
4

1 14 9 6
6k8
10n 12 10k 8 3 7
CONN-H2 10n 10 1 5
10n 2
4

TL084
D12 R13
4

TL084 TL084
C9
11

1N4001 100k TL084


R19 10n
10k
C5
C10 10n
10u

RV3
1
50%

3
2

1k
Data sheets:

compteur(4017)
Le transistor(2N2222) :
Les inverseurs(40106) :

Les amplificateurs(TL084) :
Les diodes(1N4148) :
schéma de routage :

Liste complet des composantes :


Bloc Emetteur :

Circuit intégré Résistances Condensateurs Transducteur


U3 :40106 R8=22KΩ C11=330pF Quartez T-40
Potentiomètre RV1=47Ω
Bloc Récepteur :

Circuit intégré Résistances Condensateurs Transducteur

U4 :TL084 R18=10KΩ C11=100µ F Quartz R-16

R17=6.8KΩ C8=10nF

R16=470KΩ C9=10nF

R19=10KΩ C7=10nF

R15=10KΩ C10=10µ F
R14=100KΩ C6=10nF
R13=100KΩ C5=10nF
R12=10KΩ C4=10nF
PotentRV3=10KΩ

Bloc monostable:
Circuit intégré Résistances Diodes Condensateurs

U3 : 40106 R10=100KΩ D11:1N4148 C3=220nF

R11=470KΩ

Bloc horloge:
Circuit intégré Résistances Condensateurs

U3 : 40106 R9=5.6KΩ C2=33nF

Potent RV2=47KΩ
Bloc compteur :
Circuit intégré Résistances Diodes Transistors

U1 :4017 R2=1KΩ D1,D2,D3,D4,D5,D6 : Q1,Q2,Q3:2N2222

R3=270Ω LED-GREEN

R4=180Ω D7,D8,D9:LED-RED

R5=68Ω

R6=1KΩ

R7=1KΩ

R12=1KΩ

Préparation du circuit imprimé :


La réalisation du circuit s’établie en plusieurs étapes dont, la confection du typon, la préparation de
la plaque, l'insolation, la révélation, la gravure, le nettoyage, l'étamage, le perçage, le montage, le
nettoyage de la résine et enfin comme toute œuvre qui se respecte, le vernissage.

L'Insolation :

Les plaques photosensibles sont revêtues d'un papier protecteur opaque qui protège la face
photosensible de l’ultra violet pendant son stockage.

On dispose le typon sur la glace de l'insoleuse, ensuite on retire le papier de protection de la plaque,
puis on présente la face cuivrée photosensible sur le typon, puis on referme l'insoleuse.
Après, on allume l'insoleuse pendant une période de temps qui ne dépasse pas quelques minutes.

Après cette étape, le dessin apparaît :

La révélation :
Le produit révélateur se présente sous forme de poudre à diluer dans un litre d'eau. On utilisera un
bac pour ce faire, on prend un bidon de 5L genre liquide lave glace ou refroidissement qui une fois une
face découpée au cutter (attention les doigts) font d'excellents bacs avec poignée et permettent de ranger le
matériel une fois terminé.

La plaque sortie de l'insoleuse présente le dessin du circuit déjà visible. Il faut plonger cette plaque
dans le produit révélateur jusqu'à ce que le dessin apparaisse parfaitement.

Le rinçage :
On fait sortir la plaque et la rincer avec de l’eau.

La gravure :
Cette étape dure de 5 à 25 min, et elle consiste à plonger la plaque verticalement dans la graveuse
qui contient une solution de perchlorure de Fer (FeCl3).

Enfin, il faut rincer de nouveau la plaque et imbibez rapidement à l’aide d’un chiffon d’alcool et
frottez la plaquette pour retirer la résine qui a protégé le cuivre à l'endroit des pistes pendant la gravure.
Le perçage :
On utilise une mini perceuse avec support, et pour la plupart des composants classiques on utilisera
un forêt de 0,7mm et pour les plus gros 0,8mm et 1mm.

Le montage :
On mettra en place les composants en commençant par les plus petits, en veillant au sens pour ceux
qui sont polarisés. On effectuera les soudures à l'aide d'un fer à souder, puis on coupera les pattes des
composants à ras de la soudure.

Conclusion :
Pour clôturer ce rapport, il serait intéressant de noter que les séances passées lors de cet études de
projet nous étaient très bénéfiques du fait qu’on c’est familiarisés avec tant de nouveaux concepts
qui nous sont indispensable pour nous les futurs ingénieurs. On a appris comment analyser un
schéma électrique et différencier ses différents étages ainsi que leur rôles et modes de
fonctionnement. Encore, on a bien appris a concevoir les circuits imprimés et on est passés par
toutes les étapes qui mènent à son obtention.