Vous êtes sur la page 1sur 11

1

Le 20 decembre 2013





A l'aLLenLlon de
Mons|eur Iranço|s nou|||er, ÞresldenL ulrecLeur Ceneral de l'lnsLlLuL naLlonal de la 8echerche
Agronomlque

Ln cople a
Mons|eur Stóphane Le Io||, MlnlsLre l'agrlculLure, de l'agroallmenLalre eL de la forôL
Mons|eur Iean Þ|san|-Ierry, Commlssalre general a la sLraLegle eL a la prospecLlve
Mons|eur 8ertrand nerv|eu, vlce ÞresldenL du Consell general de l'allmenLaLlon, de l'agrlculLure eL
des espaces ruraux



Monsleur le ÞresldenL ulrecLeur Ceneral de l'ln8A,

veulllez Lrouver cl-apres une noLe argumenLee slgnee de 63 chercheurs eL
enselgnanLs-chercheurs lssus de dlverses dlsclpllnes eL de dlfferenLs lnsLlLuLs, unlverslLes, cenLres de
recherche en lrance eL hors de lrance, vous demandanL de reLlrer le rapporL d'eLude lnLlLule « vers
des agrlculLures a hauLe performance, vol.1 - Analyse des performances de l'agrlculLure blologlque »
eL sa synLhese, que l'ln8A a reallse pour le CommlssarlaL general a la sLraLegle eL a la prospecLlve.

CeLLe demande falL sulLe a une lecLure aLLenLlve du rapporL eL a une analyse
approfondle de ses forLes llmlLes analyLlques eL meLhodologlques. ll ne s'aglL cerLalnemenL pas de
prendre parLl en faveur de l'agrlculLure blologlque, mals blen en faveur d'une analyse rlgoureuse de
ses forces eL de ses falblesses, ce qul, a nos yeux d'unlverslLalres eL de chercheurs n'esL pas le cas
dans ce rapporL.

nous esperons que vous saurez prendre la mesure de l'eLendue du
meconLenLemenL eL du malalse generes par ce rapporL dans le mllleu academlque.


* * *

2

Þour un retra|t du rapport INkA « Vers des agr|cu|tures à haute performance, Vo|.1 - Ana|yse des
performances de |'agr|cu|ture b|o|og|que »


L'ln8A a publle en sepLembre 2013 une eLude lnLlLulee « Analyse des performances de
l'agrlculLure blologlque » (368 pages) eL sa synLhese (36 pages) en reponse a une demande du
CommlssarlaL general a la sLraLegle eL a la prospecLlve (CCSÞ)
1
. L'eLude debouche sur des
recommandaLlons au commandlLalre endossees par l'lnsLlLuL. ue nombreux elemenLs consLlLuanL ce
rapporL le rendenL Lres crlLlquable eL exlgenL qu'une nouvelle evaluaLlon pulsse ôLre mlse en place eL
reallsee de façon coordonnee eL concerLee, eL avec l'ensemble des chercheurs experLs sur les dlvers
aspecLs de ce su[eL.
AvanL LouL chose, ll convlenL de remarquer dans ce rapporL l'absence d'analyse concernanL la
falblesse recurrenLe de l'lnvesLlssemenL de la recherche françalse eL LouL parLlculleremenL de l'ln8A
dans le domalne de l'agrlculLure blologlque (A8), qul esL a l'evldence un elemenL ma[eur llmlLanL le
developpemenL eL les performances de l'A8 dans noLre pays, eL qul n'esL pas menLlonne. La slLuaLlon
esL blen dlfferenLe dans de nombreux pays europeens, cerLalns ayanL môme des unlverslLes eL des
eLabllssemenLs publlcs de recherche speclallses eL reconnus lnLernaLlonalemenL dans ce domalne. Ln
revanche, des l'lnLroducLlon, le rapporL clLe a plusleurs reprlses des ouvrages eL pamphleLs connus
pour leur hosLlllLe a l'agrlculLure blologlque
2
.
ll esL lmposslble de donner lcl de manlere raplde eL conclse une analyse deLalllee de l'ensemble
des polnLs qul posenL probleme dans ce Lres long rapporL eL sa synLhese. nous lllusLrerons
neanmolns noLre propos a parLlr d'exemples porLanL sur chacune des Lrols parLles successlves du
rapporL.

1. Þerformances de |'agr|cu|ture b|o|og|que
La premlere parLle du rapporL s'lnLlLule « 8evue de la llLLeraLure eL avls d'experLs sur les
performances de l'agrlculLure blologlque ». lauLe de place, nous evoquerons lcl deux chaplLres sur
les slx que comprend ceLLe parLle : le chaplLre 2 sur la quallLe des allmenLs lssus de l'A8, eL le chaplLre
3 sur les performances envlronnemenLales de l'A8.
Ooollté Jes ollmeots lssos Je l´A8 (cbopltte 2)
Le chaplLre du rapporL sur la quallLe nuLrlLlonnelle, organolepLlque eL sanlLalre des allmenLs lssus
de l'agrlculLure blologlque (chaplLre 2, « Ooollté Jes ptoJolts lssos Je l´A8 », pp. 30-69) s'appule
essenLlellemenL sur clnq synLheses de la llLLeraLure sclenLlflque publlees depuls 2003, d'auLres
synLheses eL arLlcles eLanL clLees de façon poncLuelle. une lecLure aLLenLlve monLre que les
descrlpLlons falLes sonL assez souvenL parLlelles volr selecLlves, avec des omlsslons sur dlvers polnLs
ou avec des afflrmaLlons speclflques dlscuLables. Cn remarque surLouL l'absence de regard crlLlque
sur les llmlLes meLhodologlques de ces synLheses eL comparalsons, donL cerLalnes sonL Lelles qu'elles
devralenL condulre a un recul clrconsLancle vls-a-vls des concluslons afflchees.
Sur la parLle « A- Ooollté oottltloooelle Jes ptoJolts Je l´A8 » les commenLalres cl-dessus
LrouvenL largemenL leur place. Cn y Lrouve cependanL l'observaLlon de dlfferences enLre A8 eL AC
(AgrlculLure ConvenLlonnelle) pour de nombreux elemenLs comme la maLlere seche, cerLalns

1
CeLLe eLude eL sa synLhese consLlLuenL le premler voleL d'un ensemble lnLlLule « vers des agrlculLures a hauLe
performance », compose de quaLre volumes eL de deux synLheses.
2
C.-8. WeksLeln, 2012, «8lo : fausses promesses eL vral markeLlng», LdlLlons Le Þublleur. Le 8uannec eL al, 2012, « Le LouL
blo esL-ll posslble ? », CuAL.
3

mlneraux (magneslum, volre fer eL zlnc), vlLamlne C, phyLo-mlcroconsLlLuanLs, acldes gras poly-
lnsaLures eL en parLlculler les omega-3, ce qul refleLe en effeL les donnees assez convergenLes de la
llLLeraLure. ÞourLanL, ces dlfferences sonL souvenL mlnorees ou relaLlvlsees sur des argumenLs
dlscuLables dans le LexLe, eL encore plus dans les LlLres de paragraphes.
Sur la parLle « 8- Ooollté sooltolte Jes ptoJolts Je l´A8 », une forLe reference esL falLe au rapporL
de l'AlSSA 2003 eL a quelques nouvelles donnees mals le peu de donnees dlsponlbles n'auLorlse pas
a Llrer les concluslons aussl Lranchees que l'on peuL y llre. Cn peuL s'eLonner par allleurs de l'absence
LoLale du Lheme « reslsLance aux anLlbloLlques dans les elevages », alors que le rapporL AlSSA
(2003)
3
eL la synLhese de SmlLh-Sprangler eL al. (2012)
4
concluenL a de molndres lncldences dans les
elevages en A8 vs en AC.
ConcernanL les conLamlnaLlons des allmenLs par les pesLlcldes, une deml-page seulemenL y esL
consacree, avec un rappel de quelques donnees connues. ÞourLanL, dlvers rapporLs eL publlcaLlons
aLLesLenL de la Lres falble frequence eL du nlveau Lres bas de conLamlnaLlon des produlLs A8, alors
que les produlLs AC le sonL avec une grande frequence ([usqu'a envlron 43°) eL avec des
pourcenLages non negllgeables de depassemenL des llmlLes maxlmales de resldus eL des
conLamlnaLlons mulLlples. CeLLe comparalson n'esL pas falLe, alors que dlvers rapporLs eL arLlcles
l'aLLesLenL. ue plus, aucun llen avec les rlsques pour la sanLe n'y esL menLlonne, alors que l'on
compLe par dlzalnes les publlcaLlons sclenLlflques assoclanL exposlLlon -professlonnelle ou non- a
dlverses famllles de pesLlcldes, eL rlsque augmenLe de developpemenL de Lres nombreuses
paLhologles, chez des adulLes eL des enfanLs. Apres d'auLres rapporLs lnLernaLlonaux, une experLlse
collecLlve de l'lnSL8M
3
publlee au prlnLemps 2013 a eLabll de façon rlgoureuse les assoclaLlons
consLaLees enLre exposlLlons eL dlverses paLhologles chez l'homme. Le falL que la ma[orlLe de ces
molecules acLlves solenL des perLurbaLeurs endocrlnlens, malnLenanL blen connus pour leurs effeLs
deleLeres -en parLlculler ln uLero eL pendanL le developpemenL-, relaLlvlse enormemenL le concepL
anclen de « la dose falL le polson », base acLuelle de la reglemenLaLlon. uans ce conLexLe, pourquol
n'avolr pas clLe les deux eLudes reallsees aux LLaLs-unls sur des enfanLs
6
, qul eLabllssenL
formellemenL qu'une allmenLaLlon a base de produlLs de l'A8 redulL conslderablemenL la presence
dans les urlnes des meLabollLes d'organophosphores (Lemoln d'exposlLlon eL de meLabollsaLlon)
comparee a une allmenLaLlon usuelle basee sur des produlLs de l'AC ?
Þar allleurs, l'effeL poslLlf sur la sanLe des agrlculLeurs de la non-uLlllsaLlon de pesLlcldes de
synLhese en A8 esL mlnlmlse dans le rapporL : ll esL aborde dans le chaplLre qul porLe sur les
performances soclales de l'A8 (p. 139), dans une secLlon lnLlLulee « oo effet plotôt posltlf Je l´A8 sot
lo sooté Jes ttovollleots oqtlcoles », donL le LlLre mlnlmlse les resulLaLs des eLudes clLees sur le llen
enLre uLlllsaLlon de pesLlcldes eL sanLe des agrlculLeurs. CeL avanLage de l'A8 pour la sanLe des
agrlculLeurs n'esL pas prls en conslderaLlon dans les recommandaLlons.
Le LlLre du paragraphe « ltoJolts pbytosooltoltes . poelpoes cootomlootloos loJltectes
coostotées mols toojoots eo Jeçò Jes lMk (llmltes Moxlmoles Je késlJos) » (p. 39 du rapporL)
resume a lul seul le blals consLlLuLlf de ceLLe parLle, pourLanL cruclale en maLlere de sanLe publlque.

3
AlSSA, 2003. LvaluaLlon des rlsques eL beneflces nuLrlLlonnels eL sanlLalres des allmenLs lssus de l'agrlculLure blologlque.
AlSSA (lrance), 131 p.
4
SMl1P-SÞAnCLL8 C., 88AnuLAu M.L., Pun1L8 C.L., 8AvlnCL8 !.C., ÞLA8SCn M., LSCP8ACP Þ.!., SunuA8AM v., Llu P.,
SCPl8ML8 Þ., S1AvL C. 2012. Are Crganlc loods Safer or PealLhler 1han ConvenLlonal AlLernaLlves? Ann lnLern Med, 137,
348-366.
3
lnSL8M, 12013, LxperLlse collecLlve ÞesLlcldes, effeLs sur la sanLe : synLhese eL recommandaLlons.
hLLp://www.lnserm.fr/LhemaLlques/sanLe-publlque/experLlses-collecLlves/archlves-des-experLlses-collecLlves
6
Curl C.L. eL al. Crganophosphorus pesLlclde exposure of urban and suburban preschool chlldren wlLh organlc and
convenLlonal dleLs. Lnvlron PealLh ÞerspecL. 2003, 111(3):377-72.
Lu C. eL al. Crganlc dleLs slgnlflcanLly lower chlldren's dleLary exposure Lo organophosphorus pesLlcldes. Lnvlr PealLh
ÞerspecL. 2006, 114(2):260-3.
4

Alnsl, l'ln8A se demarque de la concluslon du rapporL de l'AlSSA (2003, p. 121 a 130), qu'll clLe
pourLanL souvenL, celul-cl soullgnanL dans ses concluslons les avanLages pour la sanLe de l'A8 du
polnL de vue des pesLlcldes : « le moJe Je ptoJoctloo bloloqlpoe, eo ptosctlvoot le tecoots oox
ptoJolts pbytosooltoltes Je syotbèse, éllmloe les tlspoes ossoclés ò ces ptoJolts poot lo sooté
bomoloe et coocoott ò ooe moloJte pollotloo eovltoooemeotole, ootommeot Je lo tessootce eo
eoo. » (AlSSA, 2003, p. 128).
Sur la parLle « c - Ooolltés otqoooleptlpoes Jes ptoJolts lssos Je l´A8 », le nombre llmlLe d'eLudes
comparaLlves sur le su[eL eL celles clLees, eL leur naLure, ne devralL pas auLorlser de concluslons a
caracLere general comme suggere dans un des LlLres de ceLLe parLle « Ooolltés otqoooleptlpoes Jes
ptoJolts lssos Je véqétoox . pos Je Jlfféteoce slqolflcotlve ».
8emarquons enfln que ceLLe eLude de l'ln8A s'appule Lres largemenL sur un rapporL de[a anclen
de l'AlSSA (2003) eL sur une meLa-analyse recemmenL publlee par SmlLh-Spangler eL al. (2012), donL
le message cenLral « ues poolltés Jes ptoJolts lssos Je l´A8 oo Je l´Ac qlobolemeot peo Jlfféteotes »
esL repeLe au cours du chaplLre (p.11) eL encore plus dans le rapporL de synLhese. Cr ceLLe meLa-
analyse de SmlLh-Spangler eL al. (2012) a falL l'ob[eL de crlLlques Lres nombreuses, noLammenL a
cause de plusleurs blals meLhodologlques eL de presenLaLlon, eL parce que ses concluslons
mlnlmlsenL arLlflclellemenL les ecarLs consLaLes de conLamlnaLlon des allmenLs en AC eL en A8 par les
pesLlcldes de synLhese, crlLlques qul ne sonL nl menLlonnees nl evoquees dans le rapporL ln8A.
7

Les recommandaLlons du rapporL ln8A endossenL eL renforcenL encore le parLl-prls de ceLLe
synLhese de la llLLeraLure avec des concluslons Lres Lranchees sur l'absence d'avanLage sanlLalre de
l'A8 LouL au long de la parLle « concluslons generales, synLhese eL recommandaLlons » du volume 1
(volr noLammenL p. 332, p. 346, p. 334 eL p. 333
8
), reprlses eL encore accenLuees dans le rapporL de
synLhese. ll s'aglL helas d'une confuslon grave pour une evaluaLlon sclenLlflque, en afflrmanL une
absence d'avanLage d'un mode d'allmenLaLlon quand ll s'aglL en reallLe le plus souvenL d'une
absence noLable de donnees d'eLudes sclenLlflques sur dlvers aspecLs de ce su[eL. C'esL d'auLanL plus
crlLlquable que l'eLude de l'ln8A omeL de clLer les Lrols eLudes serleuses publlees (eL une quaLrleme a

7
volr par exemple :
- ll8L. Cplnlon on Lhe publlcaLlon of Lhe SLanford unlverslLy Medlcal School sLudy: ºAre Crganlc loods Safer or PealLhler
Lhan ConvenLlonal AlLernaLlves? A SysLemaLlc 8evlew." ur AlberLa vellmlrov, ur 1homas LlndenLhal (ll8L AusLrla) vlenna, 13
CcLober 2012.
hLLp://www.flbl.org/flleadmln/documenLs/en/news/2012/sLanford_sLellungnahme_llndenLhal_engllsch_121106.pdf
- 1haL llawed SLanford SLudy, Mark 8lLLman, new ?ork 1lmes CplnlonaLor, CcLober 2, 2012.
hLLp://oplnlonaLor.blogs.nyLlmes.com/2012/10/02/LhaL-flawed-sLanford-sLudy/
- Claude AuberL, nouvelle polemlque sur le blo)
hLLp://www.mangerblocesLmleux.fr/lndex.php?opLlon=com_conLenL&vlew=arLlcle&ld=14:nouvelle-polemlque-sur-le-
blo&caLld=36:acLuallLes&lLemld=18.
- lnlLlal 8eflecLlons on Lhe Annals of lnLernal Medlclne Þaper ºAre Crganlc loods Safer and PealLhler 1han ConvenLlonal
AlLernaLlves? A SysLemaLlc 8evlew" 8y: Charles 8enbrook CenLer for SusLalnlng AgrlculLure and naLural 8esources,
WashlngLon SLaLe unlv, SepL. 4, 2012 hLLp://www.Lfrec.wsu.edu/pdfs/Þ2366.pdf.
8
Þ. 332 : SecLlon A - « Þerformances comparees de l'A8 eL de l'AC : prlnclpaux enselgnemenLs » , « A2 - ues quallLes des
produlLs lssus de l'A8 ou de l'AC globalemenL peu dlfferenLes ». Þ. 346 : SecLlon C - « 8ecommandaLlons l », « les poolltés
Jes ptoJolts lssos Je l´A8 oe soot pos seoslblemeot Jlfféteotes Je celles Jes ptoJolts Je l´Ac Je sotte po´ll est peo ptoboble
poe les coosommoteots Je ces ptoJolts eo tlteot oo béoéflce slqolflcotlf eo tetmes Je sooté, tootes cboses éqoles pot ollleots
et eo pottlcollet poot Jes composltloos Jes poolets ollmeotoltes et Jes moJes Je vle locbooqés. ». Þ. 334 : SecLlon u -
« 8ecommandaLlons ll : analyse du programme AmblLlon 8lo 2017 », « lo tevoe Je lo llttétotote téollsée Joos le coJte Je
cette étoJe oe petmet pos Je Jéqoqet ooe sopétlotlté slqolflcotlve Jes ptoJolts lssos Je l´A8 telotlvemeot oox ptoJolts lssos
Je l´Ac sot le ploo poolltotlf (poolltés oottltloooelle, sooltolte et otqoooleptlpoe). ll est Jooc Jlfflclle Je léqltlmet ooe
polltlpoe Je sootleo spéclflpoe ò l´A8 oo tltte Je ses béoéflces poteotlels eo tetmes Je sooté Jes coosommoteots. ío ootte,
même eo sopposoot po´ll est posslble Je folte lo pteove scleotlflpoe J´oo lmpoct posltlf sot lo sooté Jo folt Je lo
coosommotloo Je ptoJolts lssos Je l´A8, oo sootleo ò ce tltte - pol setolt olots jostlflé - Jevtolt olots clblet le stoJe Je lo
coosommotloo (oò ll y ootolt olots béoéflce pobllc) et ooo celol Je lo ptoJoctloo ptlmolte. ». Þ. 333 : « uoos lo mesote oò les
poolltés oottltloooelles, sooltoltes et otqoooleptlpoes Jes ptoJolts lssos Je l´A8 et Je l´Ac o´oppotolsseot pos
slqolflcotlvemeot Jlfféteotes, c´est J´obotJ ò l´oooe Je l´lmpoct sot les petfotmooces eovltoooemeotoles et socloles (emplol)
po´ll coovleot J´opptéclet l´oppottoolté et le tlspoe J´oo teofotcemeot oo, lovetsemeot, J´oo telôcbemeot Jes coottolotes
jJes tèqles et coblets Jes cbotqes Je l´A8.] »
3

un sLade lnLermedlalre)
9
, qul de façon convergenLe, monLrenL une assoclaLlon beneflque enLre une
allmenLaLlon a base de produlLs A8 eL la dlmlnuLlon des syndromes allerglques chez des enfanLs en
Lurope du nord. 8ref, l'ln8A donne des recommandaLlons qul s'appulenL sur les concluslons d'une
synLhese ne s'appuyanL pas sur l'ensemble de la llLLeraLure sclenLlflque dlsponlble eL sur une
confronLaLlon avec des experLs du su[eL. CommenL cela esL-ll posslble ?
letfotmooces eovltoooemeotoles Je l´A8 (cbopltte 5)
noLons en preambule eL de façon generale que la performance agronomlque esL deflnle
lmpllclLemenL dans le rapporL comme le rendemenL (producLlon a l'hecLare).
10
Cn peuL s'lnquleLer
d'une vlslon aussl reducLrlce de l'agronomle, lalssanL de côLe la quesLlon des economles d'lnLranLs eL
celle des ob[ecLlfs envlronnemenLaux, pourLanL flxes clalremenL noLammenL dans les dlrecLlves
europeennes sur les nlLraLes (91/676/CLL), l'eau (2000/60/CL), eL les pesLlcldes (2009/128/CL). Þar
allleurs l'analyse des performances producLlves de l'elevage ne prend pas en compLe les surfaces
necessalres a la producLlon de concenLres azoLes, ce qul permeLLralL de relaLlvlser conslderablemenL
les ecarLs de performance enLre elevage A8 eL AC sur lesquels lnslsLe le rapporL
11
.
Ooollté Je l´eoo
Le rapporL soullgne le consensus general sur le falL que l'A8 permeL de redulre slgnlflcaLlvemenL
les emlsslons de nlLraLes par rapporL a l'AC, lorsqu'elles sonL rapporLees a l'unlLe de surface. Ln
revanche, ll s'appule sur deux meLa-analyses (1uomlsLo eL al., 2012 eL Mondelaers eL al., 2009) pour
conclure que les fulLes de nlLraLe sonL « plus elevees » (LlLre de la secLlon 8.1.1 p. 111) ou « au molns
egales, volre superleures » (p. 339) quand elles sonL rapporLees a l'unlLe de produlL. L'adopLlon d'une
concluslon aussl Lranchee esL dlfflcllemenL comprehenslble, eLanL donne que ces meLa-analyses fonL
avanL LouL ressorLlr une forLe varlablllLe des resulLaLs selon les eLudes, eL que les ralsons de ceLLe
varlablllLe ne sonL pas analysees dans le rapporL. ue plus, ce ralsonnemenL suppose lmpllclLemenL
qu'll esL leglLlme de comparer les fulLes de nlLraLes en A8 ou en AC par unlLe de produlL. Cr la
polluLlon de l'eau par les nlLraLes ne depend pas unlquemenL des emlsslons globales, mals egalemenL
de leur reparLlLlon geographlque, des emlsslons plus locallsees en agrlculLure lnLenslve condulsanL a
une polluLlon de l'eau plus forLe que des emlsslons plus dlspersees en agrlculLure exLenslve - ce qul
n'esL menLlonne a aucun momenL dans le rapporL. LLanL donnee l'eLendue des zones classees
vulnerables ou en capLage Crenelle en lrance, conslderer les fulLes de nlLraLes par unlLe de produlL
comme lndlcaLeur de performance envlronnemenLale esL Lres parLlsan.
un des elemenLs ma[eurs du cahler des charges de l'agrlculLure blologlque esL la non uLlllsaLlon
de pesLlcldes de synLhese. Apres un premler paragraphe rappelanL comblen la polluLlon des
ressources en eau par les produlLs phyLosanlLalres esL lmporLanLe en lrance, le rapporL lnslsLe
ensulLe sur le falL que des pesLlcldes de synLhese peuvenL quand môme ôLre Lrouves en A8 sulLe a
des LransporLs aerlens ou a une conLamlnaLlon anclenne des sols. S'll esL vral que ces processus
exlsLenL, cecl renforce d'auLanL plus l'lnLerôL de l'A8 car la polluLlon par les phyLosanlLalres ne
connalL pas de fronLleres eL car elle s'lnscrlL durablemenL dans le Lemps. L'analyse se focallse ensulLe
sur les rlsques envlronnemenLaux des produlLs phyLosanlLalres naLurels eL mlneraux auLorlses en A8

9
Alm !.S. eL al. ALopy ln chlldren of famllles wlLh anLroposophlc llfesLyle. LanceL, 1999, 333: 1483-88.
Alfven 1. eL al. ÞA8SllAL sLudy group. Allerglc dlseases and aLoplc senslLlzaLlon ln chlldren relaLed Lo farmlng and
anLhroposophlc llfesLyle - Lhe ÞA8SllAL sLudy. Allergy. 2006, 61(4):414-21.
kummellng l., 1hl[s C., Puber M., vl[ver van de L.Þ.L., Snl[ders 8., Þenders !., SLelma l., 8ee van 8., 8randL van den Þ.,
uagnelle Þ. ConsumpLlon of organlc foods and rlsk of a Loplc dlsease durlng Lhe flrsL 2 years of llfe ln Lhe neLherlands, 8r !
nuLr. 2008, 99: 398-603.
Mle A. eL al., karollnska lnsLlLuLe, SLockholm, Suede. ALAuuln young lnfanLs cohorL, prellmlnary daLa: communlcaLlon a
lCP Conference, varsovle, 3-7 [uln 2013.
10
« l´ooolyse Jes petfotmooces Je l´A8 mootte poe celle-cl sooffte J´oo booJlcop Je ptoJoctlvlté pbyslpoe (moloJtes
petfotmooces oqtooomlpoes et zootecbolpoes). » (p. J48) et « lo petfotmooce ptoJoctlve Jes ptoJoctloos véqétoles est
closslpoemeot mesotée pot le teoJemeot pol toppotte lo poootlté ptoJolte (toooes oo polotoox) ò lo sotfoce moblllsée ò
cette flo (bectotes) , ll s´oqlt Jooc Je lo ptoJoctlvlté pbyslpoe pottlelle Je lo tette » (p. 21).
11
ChaplLre 1 sur la performance producLlve, p.37-38.
6

(cerLalns onL eLe lnLerdlLs depuls), sans lnLrodulre aucun elemenL de comparalson avec l'uLlllsaLlon
de produlLs phyLosanlLalres en AC. CeLLe absence LoLale de relaLlvlLe dans l'analyse condulL a
mlnlmlser compleLemenL l'avanLage de l'A8 en ce qul concerne l'uLlllsaLlon de pesLlcldes, dans une
perlode ou l'en[eu d'une dlmlnuLlon de leur uLlllsaLlon esL pourLanL cruclal.
coosommotloo J´éoetqle fosslle et émlssloos Je qoz ò effet Je sette (Cí5)
Au vu de la blbllographle exlsLanLe (qul n'esL que parLlellemenL clLee dans le rapporL), l'analyse
auralL dû ôLre plus clalremenL menee par orlenLaLlon Lechnlco-economlque. Ln effeL, les
comparalsons de sysLemes non comparables n'onL aucune slgnlflcaLlon. C'esL par exemple le cas de
la flgure 1 page 97, qul compare Lous les sysLemes enLre eux alors que le paragraphe s'lnLeresse aux
producLlons vegeLales. ll esL par allleurs regreLLable qu'll solL falL menLlon de la reference 8ochu eL al.
(2008) porLanL sur une analyse de 930 fermes alors môme que les mômes auLeurs onL publle en
2011, avec le souLlen de l'Ademe, une synLhese beaucoup plus compleLe sur 3600 fermes.
12

Ln falL 8ochu eL al. (2010)
13
monLrenL que dans la pluparL des cas, ll esL lmposslble de conclure
sur l'efflcaclLe energeLlque de l'A8 par rapporL a l'AC en foncLlon des producLlons par manque de
references. ll paraiL donc lmposslble d'avolr un propos aussl Lranche sur la quesLlon de la
consommaLlon d'energles fosslles eL d'emlsslon de CLS que dans les recommandaLlons flnales du
rapporL (pp. 338-339). Ln elevage de rumlnanLs, ll esL lndlspensable de mener une analyse plus flne
de la producLlon a l'hecLare en LenanL compLe des surfaces « exporLees » (venLe de cereales) mals
surLouL « lmporLees » (achaL de concenLres), dans la mesure ou les explolLaLlons convenLlonnelles
non herbageres uLlllsenL plus de concenLres par anlmal.
utlllsotloo Jo pbospbote
ll esL regreLLable que ce rapporL uLlllse des references aussl anclennes que 2006 (flgure 3 p. 101,
CaplaL 2006) correspondanL a un nombre Lres llmlLe de fermes, alors que la base de donnees ulalecLe
donL esL lssu ce graphlque compLe au[ourd'hul plus 1400 fermes donL 700 en A8 eL auralL permls de
presenLer des resulLaLs beaucoup plus consolldes.
Au flnal, la blbllographle lncompleLe eL anclenne moblllsee dans ces chaplLres n'auLorlse en
aucun cas les concluslons aussl Lranchees qul y sonL eLablles. La synLhese auralL dû avanL LouL
s'aLLacher a monLrer la dlverslLe des slLuaLlons d'une parL, eL le manque de references exlsLanLes sur
les performances de l'agrlculLure blologlque d'auLre parL, LanL sur le plan de la recherche que sur le
plan sLaLlsLlque.

2. Ana|yses emp|r|ques de |a product|v|tó et de |a rentab|||tó en A8 en Irance
La parLle ll du rapporL, « ooolyses empltlpoes Je lo ptoJoctlvlté et Je lo teotoblllté eo A8 eo
ltooce », presenLe des eLudes sLaLlsLlques orlglnales sur les performances producLlves eL
economlques des explolLaLlons agrlcoles françalses en A8. nous evoquons deux exemples lcl : l'eLude
du rendemenL des parcelles en A8 a parLlr de la base de donnees ÞraLlques CulLurales (ÞC) eL
l'analyse lssue des donnees 8lCA 2010.
keoJemeots et bose Je Joooées lc
La secLlon 8, « étoJe Jo teoJemeot Jes potcelles eo A8 qtôce ò lo bose Je Joooées ltotlpoes
coltotoles (2006) » (p. 174-196), analyse les deLermlnanLs du rendemenL des parcelles en A8 eL en AC
pour le ble Lendre eL l'orge, les pralrles, eL la vlLlculLure, a parLlr des donnees d'une base du Servlce
de la SLaLlsLlque eL de la ÞrospecLlve du mlnlsLere de l'agrlculLure.

12
Lnsemble de l'eLude dlsponlble a l'adresse hLLp://www.solagro.org/slLe/424.hLml.
13
8C8uL1 A-C., 8CCPu !-L., 18LvlSlCL A.. kéféteoces llANí1í 2010, llcbe 2-ltoJoctloo « 8ovlos lolt sttlct ». 1oulouse :
SCLAC8C, 2010, 23 p.
7

Ln premler lleu, ll convlenL de se demander sl ceLLe base de donnees esL vralmenL uLlllsable pour
comparer les praLlques A8 eL AC dans la mesure ou ceLLe enquôLe de 2006 n'a pas du LouL eLe
sLraLlflee pour produlre des resulLaLs sur l'agrlculLure blologlque (par exemple molns de 1° des
parcelles de ble Lendre sonL en A8). ue plus, ceLLe enquôLe ne s'lnLeresse qu'a une seule culLure dans
la roLaLlon, ce qul ne permeL pas une analyse poussee des praLlques , en parLlculler, elle ne permeL
pas d'apprecler la flxaLlon symbloLlque eL donc les LransferLs d'azoLe enLre legumlneuses eL cereales,
pourLanL essenLlels en A8. Les apporLs d'azoLe organlque n'eLanL pas evalues, ll esL lmposslble de
comparer les presslons d'azoLe LoLal (organlque+symbloLlque+chlmlque) A8 versus AC, eL donc
d'effecLeur des bllans d'azoLe compleLs eL comparables. CeLLe enquôLe ne permeL donc pas de
conclure sl les surplus d'azoLe ramenes au kg de produlL sonL plus lmporLanLs en A8 qu'en AC. Lnfln,
concernanL les phyLosanlLalres, l'analyse porLe unlquemenL sur la varlable « nombre de LralLemenLs »
alors que l'uLlllsaLlon de l'll1 auralL eLe beaucoup plus perLlnenLe.
uans le cas du ble Lendre eL de l'orge, ll esL lndlque que 4 des 47 parcelles en A8 (ou en
converslon vers l'A8) de l'echanLlllon onL reçu au molns une appllcaLlon d'herblcldes au cours de la
campagne (sLaLlsLlques descrlpLlves du Lableau 4, p. 180). Cecl correspond necessalremenL a une
erreur dans la base de donnees uLlllsee, eLanL donne que Lous les herblcldes sonL lnLerdlLs sur les
explolLaLlons en A8 ou en converslon vers l'A8. CeLLe lnLerdlcLlon des herblcldes en A8 n'esL
vlslblemenL pas connue des auLeurs du chaplLre
14
. uans l'enquôLe ÞC, le nom des LralLemenLs
phyLosanlLalres esL renselgne (nom commerclal, code produlL), ce qul auralL permls de conLrôler
l'lnformaLlon. Þar allleurs ll esL dommage que l'analyse ne fasse aucune menLlon des LralLemenLs
anLl-llmaces, de l'uLlllsaLlon de regulaLeurs de crolssance eL de LralLemenLs de semences des culLures
en AC.
Le rapporL presenLe ensulLe une analyse economeLrlque des deLermlnanLs du rendemenL a
parLlr des donnees des 47 parcelles en A8, eL 46 parcelles en AC ldenLlflees comme comparables (le
falL que l'echanLlllon lnclue une explolLaLlon en AC ayanL un rendemenL aussl falble que 3
qulnLaux/hecLare, cf Lableau 3 p. 178, n'esL eLonnammenL pas commenLe). L'un des modeles esL
cenLre sur l'effeL du nombre de passages d'herblcldes (Lableau 6, p. 182). Ses resulLaLs monLrenL que
pour les parcelles en A8, le nombre de passages d'herblcldes a un effeL slgnlflcaLlf eL poslLlf sur le
rendemenL, ce qul esL lnfonde pulsque les herblcldes sonL lnLerdlLs en A8. La seule concluslon qul
pulsse ôLre Llree esL que les quaLre parcelles ldenLlflees a LorL dans la base de donnees comme
uLlllsanL des herblcldes en A8 onL un rendemenL beaucoup plus eleve que les auLres parcelles A8 de
l'echanLlllon. Le môme probleme se pose dans le cas de la vlgne, ou Lrols parcelles en A8 sur 96 sonL
ldenLlflees a LorL comme ayanL uLlllse des herblcldes.
non consclenLs de ce probleme dans les donnees, les auLeurs concluenL p.196 : « !"#$%&#'#( *'
+&"(%$(,"# +-.("/'#,(',&%0 1'#/ *% $'/ 1%/ +'&$%**%/ 1% 2*3 %( "&4%5%/$"6&4%"# *%/ '#'*./%/ &378*%#(
*% &9*% +"/,(,: 1%/ '++*,$'(,"#/ 1;-%&2,$,1%/ /6& *% &%#1%<%#( 1%/ +'&$%**%/ %# => /%6*%<%#( ?*;%::%(
%/( #"# /,4#,:,$'(,: +"6& *%/ +'&$%**%/ %# =!@A ue plos, l´effet Jes oppllcotloos Je fooqlclJe, posltlf
poot les Jeox types Je potcelles, est plos fott poot les potcelles eo A8 poe poot les potcelles eo Ac.
!%*' /6448&% B6%0 +*6/ B6% *' :%&(,*,/'(,"#0 $;%/( *' +&"(%$(,"# +-.("/'#,(',&% B6, %/( 6#% $"#(&',#(%
%# => 1'#/ *% $'/ 1% $%/ $6*(6&%/A C'#/ *% $'/ 1%/ +'&$%**%/ 1% 7,4#%/ "# "2/%&7% *% <D<% %::%(
+"/,(,:0 /6& *% &%#1%<%#( 1%/ +'&$%**%/ %# => %( $%*6, 1%/ +'&$%**%/ %# =!0 16 #"<2&% 1;'++*,$'(,"#/
1;-%&2,$,1%/ et Jo oombte J´oppllcotloos Je fooqlclJes. ces tésoltots soqqèteot Jes Jémotcbes
cooJoltes eo vltlcoltote poot élobotet Jes systèmes Je vltlcoltote Jotobles oyoot ooe moloJte
otlllsotloo Je ptoJolts pbytosooltoltes. »
13


14
C'esL en Lous cas ce que lalsse supposer ceLLe phrase pour le molns eLonnanLe quand on connalL les cahlers des charges
en A8 : « lo poosl-mojotlté Jes potcelles eo Ac teçolveot oo molos ooe oppllcotloo J´betblclJes (post-levée mojotltoltemeot)
et/oo Je fooqlclJes. lo Jlfféteoce obsetvée ovec les potcelles eo A8 peot êtte le tésoltot J´ooe offte Je ptoJolts Jlspoolble
moloJte (oo Je moloJte efflcoclté et Je plos folble témooeoce) » (p. 179).
13
CeLLe concluslon sur la proLecLlon phyLosanlLalre concerne les herblcldes eL les fonglcldes. A la dlfference des herblcldes,
cerLalns fonglcldes sonL auLorlses en A8. CependanL, sans plus de deLall sur les donnees uLlllsees, ll esL lmposslble de savolr
8

Þar allleurs, les auLeurs n'analysenL pas sl l'effeL non slgnlflcaLlf du nombre d'appllcaLlons
d'herblcldes sur le rendemenL pour les parcelles en AC n'esL pas le refleL d'un manque de dlsperslon
du nombre de ces appllcaLlons, qul ne lul permeLLralL pas de rendre compLe de la varlablllLe du
rendemenL.
Ln resume, alors que les herblcldes sonL lnLerdlLs en A8, le rapporL uLlllse une base de donnees
ou des parcelles A8 sonL renselgnees comme uLlllsanL des herblcldes. Þar une analyse economeLrlque
de ces donnees, le rapporL concluL de manlere erronee que le rendemenL en A8 augmenLe avec
l'uLlllsaLlon d'herblcldes. Sl ces resulLaLs ne sonL pas reprls expllclLemenL dans la concluslon generale,
lls allmenLenL cependanL la recommandaLlon du rapporL selon laquelle un relâchemenL du cahler des
charges de l'A8 sur l'uLlllsaLlon de pesLlcldes de synLhese pourralL ôLre envlsage pour amellorer les
performances producLlves de l'A8 (recommandaLlon u2 « foot-ll ovolt peot Je lo
cooveotloooollsotloo Je l´A8 ? » p. 334), ce qul esL parLlculleremenL problemaLlque pulsque cela
remeL en cause la deflnlLlon môme de l'A8, qul refuse l'uLlllsaLlon d'lnLranLs chlmlques de synLhese.

Aoolyse Je lo ptoJoctlvlté/teotoblllté Je l´A8 pot le klcA
Le rapporL presenLe egalemenL une « eLude de la producLlvlLe eL de la renLablllLe des
explolLaLlons en A8» a parLlr des donnees 2010 du 8eseau d'lnformaLlon CompLable Agrlcole (parLle
ll, secLlon C, p. 196-209).
La prlnclpale falblesse de ceLLe analyse, relevee par les auLeurs, LlenL au falble nombre
d'explolLaLlons A8 dans l'echanLlllon : 8 explolLaLlons en grandes culLures, 10 en maraichage, 30 en
vln de quallLe, 19 en bovlns lalL, 13 en bovlns vlande, 8 en ovlns, caprlns eL auLres herblvores, 6 en
polyculLure elevage. La meLhodologle employee pour eLabllr le 8lCA ne permeL de LouLes façons pas
d'assurer la represenLaLlvlLe de l'echanLlllon des explolLaLlons en A8, que ce solL par sysLeme de
producLlon ou par nlveau reglonal : lmposslble des lors de generallser a parLlr des donnees du 8lCA.
ue plus, les posslblllLes de la base de donnees ne sonL pas compleLemenL explolLees pour les crlLeres
d'apparlemenL vlsanL a deflnlr des explolLaLlons AC comparables (deLallles dans l'annexe 3 p. 229)
(par exemple, pas de prlse en compLe de l'apparLenance ou non a une zone defavorlsee
16
). LsL-ce que
cecl s'expllque par l'lmposslblllLe de Lrouver des fermes AC comparables aux fermes A8 avec ces
crlLeres plus deLallles ? Sl oul, pourquol ne pas avolr dlscuLe eL polnLe de manlere plus clalre les
llmlLes de ces donnees ? Þar allleurs, l'lncluslon des explolLaLlons de maraichage, qul recouvrenL des
sysLemes de producLlon Lres varles (equlpemenLs, nlveau de dlverslflcaLlon, debouches), pose
quesLlon, d'auLanL que les resulLaLs pour ces explolLaLlons sonL conLre-lnLulLlfs (molns de Lravall par
unlLe de surface en A8) eL conLradlcLolres avec ceux obLenus dans la secLlon sulvanLe avec la base de
donnees Cogedls-lldeor.
Les performances envlronnemenLales sonL analysees unlquemenL au seln des explolLaLlons en
A8 (alors qu'elles auralenL pu ôLre comparees avec les performances envlronnemenLales des
explolLaLlons en AC) (p. 207-209). Selon les resulLaLs obLenus, performance economlque eL
performance envlronnemenLale ne vonL souvenL pas de palr en producLlon A8, ce qul amene les
auLeurs a appeler a une analyse d'un relâchemenL modere des conLralnLes en A8 qul, sans degrader
l'envlronnemenL, permeLLralL d'amellorer les performances economlques des explolLaLlons en A8. La
porLee des resulLaLs eLanL Lres llmlLee en ralson du falble nombre d'explolLaLlons eLudlees, eLalL-ll

sl les concluslons donnees sur l'uLlllsaLlon de fonglcldes sonL robusLes. noLammenL, dans le cas du ble Lendre eL de l'orge,
seules Lrols explolLaLlons A8 de l'echanLlllon sonL renselgnees comme en ayanL uLlllse (esL-ce que ce sonL les mômes
explolLaLlons que celles qul sonL declarees comme ayanL uLlllse des herblcldes en A8 ?)
16
Les explolLaLlons A8 sonL plus frequemmenL locallsees dans des communes slLuees en zones defavorlsees, facLeur qul
peuL lnfluencer les sysLemes de producLlon eL leurs performances (volr par exemple Allalre C., Cahuzac L., Malgne L.,
Þomeon 1., 2013. LocallsaLlon de l'agrlculLure blologlque eL acces aux marches. Þro[eL ln8A-Agrl8lo3 ÞLÞÞ (8ôle de la
Þerformance Lconomlque des explolLaLlons eL des fllleres, eL des ÞollLlques Þubllques, dans le developpemenL de
l'agrlculLure blologlque en lrance), Llvrable 3).
9

opporLun de Llrer des suggesLlons de ceLLe analyse emplrlque ? Lt pourquo| suggórer |e re|âchement
des contra|ntes de |'A8 comme seu|e p|ste d'amó||orat|on des performances óconom|ques en A8,
et non une augmentat|on des sout|ens, de |a recherche et du dóve|oppement, ou un me|||eur
conse|| techn|que ?

3. Çuest|onna|re sur |a compót|t|v|tó de |'A8
La parLle lll du rapporL, « analyse de la compeLlLlvlLe de la flllere blologlque », s'lnLeresse a la
compeLlLlvlLe de la flllere blologlque françalse (deflnle comme sa « capaclLe a augmenLer ses parLs de
marches par rapporL a l'AC françalse eL a l'A8 europeenne »). Les deLermlnanLs des places relaLlves
de l'agrlculLure blologlque (A8) eL de l'agrlculLure convenLlonnelle (AC) en lrance eL en Lurope sonL
connus. ll s'aglL noLammenL des effeLs, passes eL presenLs, des pollLlques agrlcoles eL
envlronnemenLales, des efforLs de recherche eL developpemenL publlcs eL prlves en faveur de l'A8 eL
de l'AC, des conLralnLes sur les lnLranLs auLorlses pour la producLlon en A8, des modallLes de la
formaLlon des agrlculLeurs eL du consell agrlcole, du handlcap lle a la peLlLe Lallle des fllleres
blologlques pour leur sLrucLuraLlon. ÞourLanL, le rapporL ne conLlenL pas d'analyse facLuelle sur
l'lmporLance de ces dlfferenLs deLermlnanLs a parLlr d'un eLaL des lleux des connalssances.
Au lleu de cela, la compeLlLlvlLe de la flllere blologlque françalse esL eLudlee unlquemenL sur la
base de l'analyse de reponses a un quesLlonnalre mls au polnL, dlffuse eL LralLe dans le cadre de ceLLe
eLude ln8A. Le rapporL ne donne aucune analyse crlLlque de la meLhodologle uLlllsee pour ce
quesLlonnalre, qul souleve pourLanL de Lres nombreuses quesLlons.
1ouL d'abord, l'echanLlllon de repondanLs semble avolr eLe produlL sur des bases •sponLanees•,
sans recourlr aux deux meLhodes hablLuellemenL uLlllsees pour aLLelndre la represenLaLlvlLe
sLaLlsLlque : solL un echanLlllonnage aleaLolre, solL un echanLlllonnage selon la meLhode des quoLas.
Ln effeL, LouLe eLude preLendanL repondre serleusemenL a une quesLlon donnee a Lravers un
quesLlonnalre dolL avanL LouL se poser la quesLlon de la composlLlon eL de la represenLaLlvlLe de
l'echanLlllon a parLlr duquel elle Lravallle. ÞraLlquemenL aucune garanLle n'esL eLablle dans ce sens
dans ce rapporL. Cr, le Laux de reponse ayanL eLe relaLlvemenL falble, ll esL presque cerLaln que
l'echanLlllon alnsl compose ne peuL aucunemenL preLendre a la represenLaLlvlLe. ll euL eLe, a mlnlma,
lndlspensable de mesurer les blals de consLlLuLlon de l'echanLlllon alnsl reallse eL d'en Llrer les
consequences quanL aux llmlLes de valldlLe des reponses enreglsLrees sur de Lelles bases.
Le falL que la professlon des agrlculLeurs A8 alL declare dans ses reseaux ne pas se reconnaiLre
dans ceLLe consulLaLlon, eL par consequenL ne cauLlonner en aucun polnL ceLLe enquôLe, ne souleve
aucun commenLalre slnon que « la consulLaLlon s'esL blen deroulee, avec peu de reLours ou de
commenLalres negaLlfs a rapporLer » eL que « l'ampleur de la moblllsaLlon esL Lres largemenL
saLlsfalsanLe » (p.236). ue manlere eLonnanLe, le nombre LoLal de repondanLs au quesLlonnalre n'esL
pas donne : on salL unlquemenL que 1632 personnes onL accede au quesLlonnalre eL que les
quesLlonnalres compleLs de 814 repondanLs onL flnalemenL pu ôLre explolLes. ll auralL eLe lmporLanL
de preclser comblen de personnes onL rempll le quesLlonnalre sans que leur reponse ne solL
explolLable, eL parml elles comblen onL manlfesLe leur desaccord avec le conLenu des quesLlons.
Le rapporL ne deLallle pas les posslbles dlfferences dans les reponses donnees par les repondanLs
se declaranL professlonnels de l'A8 ou de l'AC, ou par les repondanLs se declaranL consommaLeurs ou
non consommaLeurs de produlLs blos, alors que le conLexLe pollLlque esL forLemenL polarlse enLre A8
eL AC, eL alors que Lous les repondanLs n'avalenL pas necessalremenL le môme nlveau d'lnformaLlon
pour repondre de manlere approprlee au quesLlonnalre. ue plus, la posslblllLe d'une manlpulaLlon
dans les reponses sur un su[eL aussl pollLlque n'esL pas evoquee.
Les nombreux problemes lles a la formulaLlon des quesLlons peuvenL ôLre lllusLres a parLlr du cas
des frelns eL levlers de la compeLlLlvlLe de l'A8 françalse au sLade de la producLlon (par rapporL a l'AC
françalse ou a l'A8 europeenne). Sur ce Lheme, chaque repondanL devalL cholslr au maxlmum clnq
10

frelns eL clnq levlers de la compeLlLlvlLe de l'A8 françalse, a parLlr d'une llsLe de dlx frelns eL Lrelze
levlers, ou par des reponses llbres.
1. Les quesLlons fermees ne conLenanL aucun lLem concernanL l'lmporLance relaLlve du souLlen
confere par les pollLlques publlques a l'AC relaLlvemenL a l'A8, les reponses au quesLlonnalre
ne pouvalenL en aucun cas falre ressorLlr l'lmporLance du souLlen publlc a l'AC en LanL que
deLermlnanL de la (non)compeLlLlvlLe de l'A8. Le falL que la proposlLlon « Laxer les lnLranLs
polluanLs » arrlve en premler dans les reponses llbres esL d'allleurs slgnlflcaLlf de ce
manquemenL dans les quesLlons posees (l'absence d'une Lelle LaxaLlon eLanL une forme de
souLlen a l'AC)..
2. Alors que l'analyse lnslsLe sur les prlnclpaux frelns et levlers a la compeLlLlvlLe de l'A8, le
manque de souLlen publlc (« souLlens publlcs lnsufflsanLs pour la converslon eL/ou le
malnLlen d'une producLlon en A8 ») esL consldere comme un freln posslble seulemenL. Ln
revanche, ll esL decompose en quaLre levlers poLenLlels dlfferenLs (adapLer les pollLlques sur
le foncler , developper des pollLlques agrlcoles favorlsanL des praLlques proches de l'A8 ,
reevaluer les subvenLlons a la converslon eL au malnLlen , elaborer des cadres reglemenLalres
favorlsanL l'lnvesLlssemenL eL l'lnsLallaLlon en A8). Les repondanLs eLanL llmlLes a clnq cholx
par llsLe, les pollLlques de souLlen publlc n'apparalssenL pas donc comme premler levler
posslble pour accrolLre la compeLlLlvlLe de l'A8. Cn volL par la que le classemenL des
dlfferenLes reponses en Lermes de frelns eL levlers revlenL essenLlellemenL a un arLefacL de la
consLrucLlon des quesLlons.
3. Cn peuL egalemenL noLer que le llen de causallLe esL loln d'ôLre clalr pour le deuxleme freln
qul reçolL le plus de reponses, « volumes produlLs en A8 lnsufflsanLs » : esL-ce que l'A8 n'esL
pas compeLlLlve parce qu'elle ne produlL pas sufflsammenL de volumes, comme suggere par
ces reponses lndulLes par le formaL de la quesLlon ? Cu esL-ce que l'lnsufflsance des volumes
esL la resulLanLe de l'absence de compeLlLlvlLe de l'A8 ?
4. Cn peuL enfln s'eLonner des Laux Lres eleves de •non reponse• a cerLalnes quesLlons : parfols
aux alenLours de 30 ° de non repondanLs. ue Lels Laux revelenL l'lnadequaLlon de ces
quesLlons aupres du publlc auquel elles onL eLe posees. Sans douLe peuL-on y volr une
preparaLlon lnsufflsanLe de l'enquôLe, pulsqu'une phase de LesL auralL dû permeLLre
d'ldenLlfler le falL que nombre de quesLlons n'eLalenL pas comprlses ou ne falsalenL pas sens
pour les acLeurs concernes. Cuol qu'll en solL, de Lels Laux de non reponse fraglllsenL
conslderablemenL une represenLaLlvlLe sLaLlsLlque de[a problemaLlque.
noLons par allleurs que l'lnsufflsance des souLlens publlcs, apparalssanL comme premler freln a
la compeLlLlvlLe de l'A8 par rapporL a l'AC au sLade de la producLlon dans les reponses au
quesLlonnalre, n'esL pas reprlse clalremenL dans la synLhese (p.343), qul ne menLlonne comme frelns
que « la formaLlon eL le consell en A8, les performances economlques en A8 au double LlLre des
coûLs eL des receLLes, eL l'lnsufflsance des soluLlons de proLecLlon des planLes uLlllsees en A8 ». Ln
LouL eLaL de cause, on ne peuL pas dlre que la synLhese fasse ressorLlr clalremenL les resulLaLs de
l'enquôLe - eux-mômes conLesLables.
Lnfln, ll fauL soullgner que les recommandaLlons apporLees sonL deconnecLees des resulLaLs du
quesLlonnalre - donL on peuL donc se demander quelle esL la conLrlbuLlon a l'evaluaLlon. Alnsl, la
recommandaLlon C2, « amellorer les performances agronomlques eL zooLechnlques de l'A8 esL une
prlorlLe de recherche, recherche-developpemenL eL developpemenL » (p. 347-349), lnslsLe sur
l'lmporLance de recherches generlques, non speclflques a l'A8, pour amellorer l'ensemble des
performances de l'A8, alors que la conLrlbuLlon effecLlve de Lelles recherches au developpemenL de
l'A8 n'esL pas analysee dans le rapporL. La recommandaLlon u1, « fauL-ll souLenlr de façon speclflque
le sLade de la producLlon agrlcole en A8 ? LL sl oul, a quelle hauLeur ? » (p. 331-334) ne remeL pas en
perspecLlve les souLlens publlcs reçus, donL on salL qu'lls vonL masslvemenL a l'AC eL
parclmonleusemenL a l'A8. Cn peuL egalemenL s'eLonner du long developpemenL recommandanL de
11

passer d'un souLlen sur la base des moyens mls en €uvre (le cadre acLuel en A8) a un souLlen sur la
base des resulLaLs envlronnemenLaux obLenus, sans necessalremenL garder d'aldes speclflques a
l'A8, recommandaLlon qul ne s'appule sur aucune analyse dans l'eLude.

* * *
*

A parLlr des exemples developpes plus hauL, ll apparalL Lres clalremenL que les recommandaLlons
du volume 1 du rapporL ln8A « vers des agrlculLures a hauLe performance » porLanL sur l'agrlculLure
blologlque s'appu|ent man|festement sur |es conc|us|ons de revues de ||ttórature ród|góes par des
auteurs qu| prennent pos|t|on sur des conna|ssances |ncomp|òtes, et sur des dóve|oppements
móthodo|og|ques part|cu||òrement prob|ómat|ques et cr|t|quab|es sur |e p|an de |a dómarche
sc|ent|f|que. Alnsl paradoxalemenL, LouL en soullgnanL la falble quanLlLe de donnees eL de references
dlsponlbles sur l'A8, le rapporL concluL souvenL sur les performances de l'A8 de manlere beaucoup
plus Lranchee que ne devralenL le permeLLre la llLLeraLure eL les eLudes menLlonnees.
L'eLude ln8A CSCÞ ne saLlsfalL donc pas aux prlnclpes fondamenLaux de compeLence, plurallLe eL
eLaL des polnLs de vue dlvergenLs des connalssances condlLlonnanL la quallLe de LouLe experLlse
17
.
Ces prlnclpes s'appllquanL formellemenL pour « l'experLlse sclenLlflque collecLlve » de l'ln8A mals pas
pour ses « eLudes », leur appllcaLlon a ce rapporL n'eLalL pas formellemenL requlse. Cela nous semble
neanmolns parLlculleremenL regreLLable en l'espece dans la mesure ou la cauLlon sclenLlflque de
l'ln8A esL forcemenL assoclee au rapporL eL dans la mesure ou, par deflnlLlon, « ò lo Jlfféteoce Je
l´expettlse collectlve, l´étoJe peot Jéboocbet sot Jes tecommooJotloos eoJossées pot l´lostltot et
foltes oo commooJltolte ».
18
LL en effeL, ce rapporL mulLlplle les recommandaLlons.
nous demandons donc un retra|t de |'ótude INkA « Vers des agr|cu|tures à haute performance
env|ronnementa|e, vo|ume 1 » et de sa synthòse, et |a m|se en p|ace d'une %E+%&(,/% /$,%#(,:,B6%
$"**%$(,7% menóe en accord avec |es pr|nc|pes qu| |a róg|ssent sur |'agr|cu|ture b|o|og|que et |es
agr|cu|tures à haute performance env|ronnementa|e et avec toutes |es co||aborat|ons nócessa|res
de chercheurs et |nst|tuts compótents dans |es d|ffórentes composantes du champ ótud|ó.


SlgnaLalres

17
CharLe dlsponlble a l'adresse hLLp://www6.parls.lnra.fr/depe/ÞresenLaLlon/L-experLlse-sclenLlflque-collecLlve « lo
compéteoce est qotootle pot le moJe Je tepétoqe et Je sélectloo Jes expetts, pol s´opèteot /6& *' 2'/% 1% *%6&/ +62*,$'(,"#/
7'*,13%/ +'& *%6&/ +',&/. uoe Jlvetslté Joos les opptocbes Je lo ptoblémotlpoe Jolt êtte systémotlpoemeot tecbetcbée poot
lo coostltotloo Je ce pooel J´expetts. cette plotollté peot se ttoJolte ootommeot pot l´oppel ò Jes compéteoces extétleotes ò
l´lNkA, ootommeot ò l´éttooqet. lo tecbetcbe J´ooe 1,7%&/,(3 1,/$,+*,#',&%0 ,#/(,(6(,"##%**%0 $6*(6&%**% %( <D<% #'(,"#'*%
est eo effet oo Jeoxlème ptloclpe fooJoteot, pol petmet Je $"#:&"#(%& 1%/ +",#(/ 1% 76% 1,::3&%#(/0 1% *%/ &%*'(,7,/%& et
coostltoe, ò ce tltte, oo élémeot Jéclslf poot lo poollté Je l´expettlse. C'#/ *%/ $'/ "F *%/ $"##',//'#$%/ <"2,*,/3%/ +'&
*;%E+%&(,/% #% /"#( +'/ /('2,*,/3%/0 ,* 1",( D(&% :',( 3('( 1'#/ *% &%#16 1% *;%E+%&(,/% 1%/ +",#(/ 1% 76% $"<+*3<%#(',&%/ "6
1,7%&4%#(/ B6, '6&',%#( 3(3 $"#/('(3/A »
18
Les dlfferenLes formes d'experLlse sonL deflnles sur le slLe hLLps://www6.parls.lnra.fr/depe.