Vous êtes sur la page 1sur 45

GEOMETRIE 7 - 8 - 9

1ère partie : de la géométrie perceptive à la géométrie


théorique

Table des matières

I. Définitions et propriétés

II. Activités dans le cadre de la géométrie perceptive et/ou instrumentée

III. Activités pour illustrer le passage de la géométrie perceptive à la géométrie théorique

IV. Activités dans le cadre de la géométrie théorique


IV.1. De l’observation à la déduction
IV.2. Ilots déductifs

V. Quelques activités de recherche

Remarque : Seuls les dessins des pages 12, 13, 17 et 20 ( et ceux des pages 14 et 15 dans une certaine
mesure) peuvent être considérés comme des dessins, où la perception et les mesures permettent
d’affirmer des choses. Tous les autres sont des croquis, faits à main levée ou non, pour lesquels on
ne peut affirmer que ce qui est codé sur le croquis ou ce qui est indiqué explicitement dans l’énoncé.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 1
I. DÉFINITIONS ET PROPRIÉTÉS

Les définitions et propriétés indiquées ci-dessous sont celles qui figurent dans le livret Géométrie.
Des éléments de justification sont proposés pour les propriétés, mais ce ne sont pas les seuls
possibles.

1. Droites parallèles et perpendiculaires

Propriétés en acte

7 Dr1. Par un point extérieur à une droite on peut mener une et une seule parallèle à cette droite.

7e Dr2. Si deux droites sont parallèles à une même troisième, alors elles sont parallèles entre elles.

7e Dr3. Par un point on peut mener une et une seule perpendiculaire à une droite.

Propriétés en acte et déclaratives


7e
Dr4. Deux droites perpendiculaires à une même troisième sont parallèles entre elles.
Vérification expérimentale
7e
Dr5. Si deux droites sont parallèles, toute perpendiculaire à l’une est perpendiculaire à l’autre.
Vérification expérimentale
7e
Dr6. Si deux droites sont parallèles, alors elles forment avec toute sécante des angles
correspondants, alternes-internes et alternes-externes isométriques.
Pour les angles correspondants on peut constater qu’ils s’obtiennent l’un de l’autre par une translation. Pour les angles
alternes-internes et alternes-externes on peut utiliser l’isométrie des angles opposés par le sommet et des angles
correspondants.

8e Dr7. Deux droites coupées par une sécante sont parallèles si deux angles alternes-internes ou
alternes-externes sont isométriques ou si deux angles correspondants sont isométriques.
Vérification expérimentale

2. Distances

Propriété en acte et déclarative

8e Di1. Inégalité triangulaire :


Si A, B et C sont trois points du plan, alors AC ≤ AB + BC
Vérification expérimentale : le plus court chemin d’un point à un autre est la ligne droite !

8e Di2. Si A, B et C sont trois points du plan, et si AC = AB + BC, alors B appartient au segment


[AC ].
Vérification expérimentale

8e Di3. La longueur du segment de perpendiculaire compris entre un point et une droite est plus
courte que celles de tous les segments joignant ce point à un point quelconque de la droite.
Preuve : avec l’inégalité triangulaire et le symétrique du point par rapport à la droite.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 2
7e 3. Angles

An1. Les angles opposés par le sommet sont isométriques.


Preuve : les deux angles ont le même supplément.

An2. Si une sécante coupe deux droites parallèles, alors les angles correspondants, alternes-
internes et alternes- externes sont isométriques.
Pour les angles correspondants on peut constater qu’ils s’obtiennent l’un de l’autre par une translation. Pour les angles
alternes-internes et alternes-externes on peut utiliser l’isométrie des angles opposés par le sommet et des angles
correspondants.

4. Lieux de points

4.1. Cercle

Propriétés en acte et déclaratives

7e Ce1. Le cercle est le lieu des points qui se trouvent à une distance donnée appelée rayon d’un
point donné nommé centre.

8e Ce2. La droite tangente au cercle en un point est perpendiculaire au rayon passant par ce point.
Preuve : on s’intéresse à l’intersection du cercle avec des droites toutes de même direction. La tangente est une
position limite entre les droites sécantes avec le cercle comme (MN) et les droites sans point commun avec le cercle.
On peut voir [OT] comme la limite de la hauteur [OH] quand les sommets M et N du triangle isocèle OMN tendent
vers T. la hauteur [OH] tend vers [OT] et reste perpendiculaire à la droite tangente.

M
T
H

O N Remarque : la hauteur peut être définie suivant


l’usage qu’on en fait, comme une droite ou comme
un segment de droite.

4.2. Médiatrice

Définition : La médiatrice d’un segment est la droite perpendiculaire à ce segment en


7e son milieu.

Propriétés en acte et déclaratives

Me1. La médiatrice d’un segment est un axe de symétrie du segment.


vérification expérimentale

Me2. Si un point est sur la médiatrice d’un segment, alors il est équidistant des extrémités du
segment
explication avec les propriétés de la symétrie en 7e
démonstration éventuellement en 9e par les cas d’isométrie des triangles

Me3. Si un point est équidistant des deux extrémités d’un segment, alors il appartient à la
médiatrice de ce segment.
vérification expérimentale
démonstration éventuellement en 9e par les cas d’isométrie des triangles
_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 3
4.3. Bissectrice

Définition: La bissectrice d’un angle est la demi-droite qui partage cet angle en deux
angles isométriques.

Propriétés en acte et déclaratives

7e Bi1. La bissectrice d’un angle est l’axe de symétrie de l’angle.


vérification expérimentale

8e Bi2. Si un point est sur la bissectrice d’un angle, alors il est équidistant des deux côtés de l’angle.
vérification expérimentale en 8e
démonstration éventuellement en 9e par les cas d’isométrie des triangles

Bi3. Si un point est équidistant des deux côtés d’un angle, alors il appartient à la bissectrice de
8e l’angle.
Propriété admise en 8e
démonstration éventuellement en 9e par les cas d’isométrie des triangles et le théorème de Pythagore

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 4
5. Triangles

Propriétés en acte et déclaratives

7e Tr1. La somme des angles d’un triangle est égale à 180°.


Preuve : tracer une parallèle à un côté passant par le sommet opposé et utiliser l’isométrie des angles alternes-internes

Tr2. Les médiatrices d’un triangle sont concourantes. Le point d’intersection est le centre du
7e cercle circonscrit au triangle.
Preuve : utiliser l’équidistance des points de la médiatrice d’un segment aux deux extrémités du segment

Tr3. Les bissectrices d’un triangle sont concourantes. Le point d’intersection est le centre du
cercle inscrit dans le triangle.
8e Preuve : utiliser l’équidistance des points de la bissectrice d’un angle des deux côtés de l’angle

5.1. Triangles particuliers

Triangle isocèle

Définition: Un triangle isocèle est un triangle qui possède au moins deux côtés
isométriques.

Tr4. Si un triangle est isocèle, alors il possède 1 axe de symétrie.


7e Justification par pliage ou preuve en utilisant les propriétés de la médiatrice et de la symétrie axiale

Tr5. Si un triangle possède un axe de symétrie, alors il est isocèle.


7e preuve en utilisant les propriétés de la médiatrice et de la symétrie axiale

Tr6. Si un triangle est isocèle, alors il possède deux angles isométriques (adjacents à sa base).
7e Preuve : par les propriétés de la symétrie axiale en 7e
par les cas d’isométrie des triangles en 9e

Tr7. Si un triangle possède deux angles isométriques, alors il est isocèle.


Propriété admise en 7e
7e Preuve éventuellement en 9e en utilisant les cas d’isométrie des triangles

Triangle équilatéral

Définition : Un triangle équilatéral est un triangle qui possède trois côtés isométriques.

Tr8. Si un triangle est équilatéral, alors il possède 3 axes de symétrie.


7e Vérification par pliage ou utilisation des propriétés du triangle isocèle

Tr9. Si un triangle est équilatéral, alors il possède trois angles isométriques.


7e Preuve: utilisation des propriétés du triangle isocèle

Tr10. Si un triangle possède trois angles isométriques, alors il est équilatéral.


7e Preuve: utilisation des propriétés du triangle isocèle

Triangle rectangle
_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 5
9e 5.2. Cas d’isométrie et de similitude des triangles – théorème de Thalès

Définitions

- Deux triangles sont dits isométriques s’ils ont leurs côtés et leurs angles isométriques deux à
deux.

- Deux triangles sont dits semblables s’ils ont leurs côtés proportionnels deux à deux et leurs
angles isométriques deux à deux.

Tr16. Cas d’isométrie des triangles


Vérification expérimentale

1) Si deux triangles ont trois côtés de même longueur, alors ils sont isométriques.

2) Si deux triangles ont un angle de même mesure compris entre deux côtés de même longueur,
alors ils sont isométriques.

3) Si deux triangles ont un côté de même longueur compris entre deux angles de même mesure,
alors ils sont isométriques.

Tr17. Cas de similitude des triangles


Vérification expérimentale

1) Si deux triangles ont leurs angles isométriques deux à deux, alors ils sont semblables.

2) Si deux triangles ont leurs côtés proportionnels deux à deux, alors ils sont semblables.

Tr18. Théorème de Thalès


Deux droites sécantes coupées par deux parallèles déterminent deux triangles dont les longueurs
des côtés sont proportionnelles.
Conséquence de la 1ère caractérisation des triangles semblables

Tr19. Réciproque du théorème de Thalès


Si deux droites déterminent sur deux sécantes des segments proportionnels, alors ces deux droites
sont parallèles.
Conséquence de la 2ème caractérisation des triangles semblables

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 6
6. Quadrilatères particuliers

7e Définitions

- Un parallélogramme est un quadrilatère dont les côtés opposés sont parallèles.

- Un losange est un quadrilatère dont les quatre côtés sont isométriques.

- Un rectangle est un quadrilatère qui a quatre angles droits.

- Un carré est un quadrilatère qui a quatre angles droits et quatre côtés isométriques.

6.1. Parallélogramme

8e Pa1. Un parallélogramme a un centre de symétrie qui est le point d’intersection de ses diagonales.
Vérification expérimentale

7e–8e Pa2. Les côtés opposés d’un parallélogramme


ème
sont isométriques.
Preuve : vérification expérimentale en 7 , s’appuie sur les propriétés de la symétrie centrale

Pa3. Les diagonales d’un parallélogramme se coupent en leur milieu.


8e Preuve : s’appuie sur les propriétés de la symétrie centrale

Pa4. Les angles opposés d’un parallélogramme sont isométriques.


8e Preuve : s’appuie sur les propriétés de la symétrie centrale, ou sur les propriétés des angles vues en 7ème

8e Pa5. Dans un parallélogramme, deux angles consécutifs sont supplémentaires.


Preuve : s’appuie sur les propriétés des angles vues en 7ème

Critères de reconnaissance d’un parallélogramme

8e Pa6. Si les diagonales d’un quadrilatère se coupent en leur milieu, alors c’est un parallélogramme.
Preuve : s’appuie sur les propriétés de la symétrie centrale

Pa7. Si les côtés opposés d’un quadrilatère non croisé sont isométriques, alors ce quadrilatère est
8e
un parallélogramme.
Vérification expérimentale en 8ème ou preuve par les cas d’isométrie des triangles en 9ème

6.2. Losange

7e Lo1. Le losange a deux axes de symétrie : ses diagonales.


La preuve s’appuie sur le fait que les diagonales du losange sont médiatrices l’une de l’autre d’après les propriétés des
médiatrices

7e Lo2. Les diagonales d’un losange se coupent en leur milieu, à angle droit.
La preuve s’appuie sur le fait que les diagonales du losange sont médiatrices l’une de l’autre d’après les propriétés des
médiatrices

7e Lo3. Les côtés opposés d’un losange sont parallèles.


Vérification expérimentale en 7ème , preuve avec les cas d’isométrie des triangles en 9ème

Critère de reconnaissance d’un losange

7e Lo4. Si les diagonales d’un quadrilatère se coupent en leur milieu, à angle droit, alors c’est un
losange.
_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 7
La preuve s’appuie sur les propriétés de la médiatrice

6.3. Rectangle

7e Re1. Le rectangle a deux axes de symétrie : les médiatrices de ses côtés.

Re2. Les diagonales d’un rectangle se coupent en leur milieu et sont isométriques.
7e La preuve s’appuie sur les axes de symétrie

Re3. Les côtés opposés d’un rectangle sont parallèles et isométriques.


7e La preuve s’appuie sur les propriétés des droites parallèles et perpendiculaires

Critère de reconnaissance d’un rectangle

Re4. Si les diagonales d’un quadrilatère se coupent en leur milieu et sont isométriques, alors c’est
7e un rectangle.
La preuve utilise une propriété caractéristique du parallélogramme et le fait que le centre se trouve sur les médiatrices
des côtés.

6.4. Carré

Le carré possède toutes les propriétés des rectangles et des losanges. En particulier :
7e
Ca1. Le carré a quatre axes de symétrie : ses diagonales et les médiatrices de ses côtés.
7e
Ca2. Les diagonales d’un carré se coupent en leur milieu, à angle droit et sont isométriques.
7e
6.5. Résumé : classification des quadrilatères
8e
Trapèze (2 côtés parallèles )

+ 2 autres côtés parallèles

Parallélogramme (côtés parallèles et isométriques 2 à 2,


centre de symétrie,
diagonales se coupant en leur milieu)

+ 4 côtés isométriques + 4 angles droits

Losange ( 4 côtés isométriques, Rectangle (4 angles droits


diagonales perpendiculaires diagonales isométriques
2 axes de symétrie =diagonales) 2 axes de symétrie = médiatrices
des côtés)

+ 4 angles droits + 4 côtés isométriques

Carré (toutes les propriétés des figures précédentes)

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 8
7. Transformations géométriques

7e 7.1. Symétrie axiale

Sa1. la symétrie axiale conserve :


- les angles
- les longueurs
- l’alignement des points
- le parallélisme
Elle ne conserve pas l’orientation.
Vérification expérimentale

Sa2. Les points invariants de la symétrie axiale sont les points de l’axe de symétrie.
Découle du procédé d construction

7e 7.2. Translation

Définition : la translation est un glissement caractérisé par une direction de translation et une
distance de translation. Elle est définie par un point et son image.

Tra1. La translation conserve :


- les angles
- les longueurs
- l’alignement des points
- le parallélisme
- l’orientation
Vérification expérimentale

Tra2. Une translation ne possède aucun point invariant.


Découle du procédé de construction

Tra3. Dans une translation l’image d’une droite est une droite parallèle.
Vérification expérimentale

8e 7.3. Symétrie centrale

Sc1. La symétrie centrale conserve :


- les angles
- les longueurs
- l’alignement des points
- le parallélisme
- l’orientation
Vérification expérimentale

Sc2. La symétrie centrale possède un point invariant : le centre de symétrie.


Découle du procédé de construction

Sc3. Dans une symétrie centrale, l’image d’une droite est une droite parallèle.
Vérification expérimentale

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 9
9e 7.4. Rotation

Ro1. La rotation conserve :


- les angles
- les longueurs
- l’alignement des points
- le parallélisme
- l’orientation
Vérification expérimentale

Ro2. La rotation possède un point invariant : le centre de rotation.


Découle du procédé de construction

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 10
II. ACTIVITÉS DANS LE CADRE DE LA GÉOMÉTRIE PERCEPTIVE
ET/OU INSTRUMENTÉE

Ces activités relèvent essentiellement de la 7ème . Elles ont pour objectifs, entre autres,
l’approfondissement des images mentales des élèves sur les figures de base de la géométrie, ainsi que la
compréhension et l’utilisation d’un vocabulaire précis.

II.1. Reconnaissance de figures

Voir par exemple dans Triangle 6ème les exercices n° 9 p. 135 (cité ci-dessous) ou n° 30 p. 143, où les
élèves doivent reconnaître visuellement (sans instruments) des triangles et des quadrilatères particuliers
dans des figures complexes.

Exemple A

S
R
E
N

M
I U

Nomme dans cette figure des triangles particuliers, des quadrilatères particuliers.

II.2. Description de figures

• Programme 1 (tiré de Triangle 6e , ex. 23 page 126)

Tracer deux droites sécantes d1 et d2.


Placer un point A qui n'appartienne ni à $ d1 ni à d2.
Tracer la parallèle à d1 passant par A.
Tracer la parallèle à d2 passant par A.

• Programme 2 (tiré de Triangle 6e , ex. 24 page 126)

Placer trois points A, B, C qui ne soient pas alignés. Tracer la droite d perpendiculaire à (AC)
passant par B. Tracer la droite d’ parallèle à (AC) passant par B. Que dire de d et d’.

• Programme 3 (tiré de Triangle 6e ex. 32 page 127


Savez-vous exécuter un programme de tracé?

Placer trois points E, D, F qui ne soient pas alignés. Tracer ensuite le segment [ED], la droite
(DF), la demi-droite [FE). Tracer la perpendiculaire à (DF) passant par E ; elle coupe (DF) en G.
Tracer la parallèle à (ED) passant par G.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 11
• Programme 4 (tiré de Triangle 6e , ex. 33 page 127)

Rédiger un programme de construction pour chacune des figures ci-dessous

a) b) (HT) // (CR)

P T
U

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 12
• Jeu du portrait
(d’après Travaux géométriques 6ème de A. Kuzniak et C. Taveau)

Objectifs : - appropriation d’un vocabulaire précis


- appréhender les informations minimales nécessaires à la reconnaissance d’une figure

Matériel : - modèles de figures à découvrir (voir page suivante)


- cahier de brouillon

Déroulement :

Par groupe de deux, les élèves vont devoir découvrir la figure choisie par un autre groupe. Pour cela
chaque groupe devra poser, tour à tour, une seule question sur la nature géométrique de la figure
(nombre de sommets, convexe, inscrite dans, etc.). Chaque groupe d’élèves doit gérer les questions
posées et leurs réponses afin de trouver la figure en question.

On laissera chaque groupe poser sa question avant de demander la réponse trouvée, à moins que la
figure ne soit vite découverte.

Pour sa part, l’enseignant gère aussi les questions et les réponses, en les notant par exemple sur un
transparent qu’il utilisera pour la validation des réponses s’il y a désaccord dans la solution trouvée.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 13
II.3. Reproduction de figures

Voir par exemple La géométrie ... pour le plaisir de J. et L. Denière qui propose de belles figures à
reproduire. C’est l’occasion pour les élèves d’apprendre à déchiffrer une consigne pour réaliser un
dessin et de revoir l’utilisation des instruments de géométrie. Voici par exemple les figures n° 10 et n° 15,
qu’on peut ensuite faire colorier.
Il y a différentes manières de gérer ces activités suivant le niveau des élèves et les objectifs poursuivis:
- tout donner comme dans les exemples ci-dessous;
- donner seulement le dessin en noir et blanc plus quelques indications si nécessaire;
- ne donner qu’un texte (complet !) ;
- etc.

N° 10

Trace deux droites perpendiculaires (xy) et (uv) sécantes en un point O.


Construis les bissectrices des quatre angles formés.
Sur ces bissectrices, place les points A, B, C et D situés à 10 cm du point O.
Trace les bissectrices des angles OA ˆ D , OA ˆ B , OC ˆ D et OC ˆ B , puis celles des angles xO
ˆD ,
vOˆ D , yO ˆ B et uO ˆB .
Complète selon le dessin.

u
A B

x y

D C

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 14
N° 15

Trace un cercle de rayon 4 cm et trace l’hexagone inscrit dans ce cercle en reportant 6 fois le rayon sur le
cercle.
En prenant comme centre chaque sommet de l’hexagone, trace 6 arcs de cercles de rayon 4 cm, comme
indiqué sur le dessin.
Trace le cercle de centre O et de rayon [OA].

A B

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 15
II.4. Approche expérimentale de propriétés

Diverses propriétés peuvent être abordées de manière expérimentale, soit parce qu’elles sont intuitives
comme celles du cercle, de la symétrie axiale ou comme l’inégalité triangulaire, soit parce qu’elles sont
trop difficiles à prouver mais intéressantes à observer comme certaines propriétés des médiatrices et
bissectrices ou la concourance des hauteurs d’un triangle, etc.

• Propriétés du cercle et du disque 7ème

1. Dessine un point O.
Dessine plusieurs points A, B, C, D, …, situés à 5 cm de O.
Qu’observes-tu ?
Dessine tous les points situés à 5 cm de O.
Est-ce possible ? Qu’obtiens-tu ?

2. Dessine un point O.
Dessine plusieurs points A, B, C, D, …, situés à moins de 3 cm de O.
Qu’observes-tu ?
Dessine tous les points situés à moins de 3 cm de O.
Est-ce possible ? Qu’obtiens-tu ?

• Inégalité triangulaire 8ème

1- Dessine deux points A et B.


Dessine un point M.
Compare MA + MB et AB.
Recommence avec d’autres points M.
Où faut-il placer M pour que MA + MB = AB ?

2- Peux-tu construire le triangle ABC dans chacun des cas suivants ?


a) AB = 7 cm AC = 5 cm BC = 4 cm
b) AB = 12 cm AC = 5 cm BC = 4 cm
c) AB = 9 cm AC = 5 cm BC = 4 cm

3- Dessine deux cercles dans toutes les positions possibles.


Dans chaque cas quelle relation observes-tu entre les rayons des cercles et la distance de leurs
centres ?

commentaire
La première question utilise une propriété intuitive qu’on peut énoncer : « la ligne droite est le plus
court chemin d’un point à un autre » et permet de mettre en évidence l’inégalité triangulaire.
La deuxième question utilise cette inégalité pour examiner l’existence de triangles dont on donne les
trois côtés.
La troisième permet d’aller un peu plus loin et d’obtenir les inégalités :
AM −B M ≤AB ≤AM +BM

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 16
• Médiatrice niveau 7e

L’activité ci-dessous peut être utilisée comme une introduction à la médiatrice ou aux propriétés de
distance liées à la médiatrice. Elle peut aussi être une activité de réinvestissement dans un autre
contexte, tout en mettant l’accent sur une propriété moins utilisée, la médiatrice permettant de faire
une partition du plan entre les points plus proches d’un émetteur ou de l’autre.

Fréquence 98.8 ou 102.4 ? (tiré des moyens romands)

Ces deux émetteurs radiophoniques transmettent le même programme, mais sur des fréquences
différentes.
Un véhicule est équipé d’une radio qui capte automatiquement les signaux émis par la station la
plus proche.
Sur quels tronçons routiers captera-t-elle les programmes émis à 98.8 MHz ?

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 17
III- ACTIVITÉS POUR ILLUSTRER LE PASSAGE DE LA GÉOMÉTRIE
PERCEPTIVE À LA GÉOMÉTRIE THÉORIQUE

Dès la 7e il est nécessaire de proposer aux élèves des activités leur montrant les limites de la perception
pure :
- les amener à constater les limites de ce que le dessin leur donne à voir ;
- leur apprendre à distinguer un dessin sur lequel on peut mesurer pour affirmer quelque chose (le
dessin doit donc être précis) et un croquis ( à faire à main levée pour montrer la différence) qui ne
permet d’affirmer que ce qui est indiqué à l’aide de conventions ;
- faire émerger la nécessité de s’appuyer sur des propriétés pour prouver un résultat en géométrie
théorique.

III.1. Pour amener l’élève à constater les limites de ce que le dessin donne à voir

Cf. classeurs-maîtres de 7ème et 8ème , thème Initiation aux raisonnements mathématiques.

1. Points alignés ? (tiré de « Les QCM de mathématiques », p.167)

Refais avec précision la figure


ci-contre, tracée à main levée.
Sachant que A, D, B sont alignés et que B, E, C le sont également,
les points A, F et C sont-ils alignés ?

Ci-dessous quelques exemples relevant de la géométrie pure :

En 7ème

2.
A
B L’angle mesure 28°.
ED = 5 cm
a) Construis cette figure et indique toutes
les mesures d’angles.
C b) Les points E, D et C sont-ils alignés ?
E D

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 18
Commentaire : Sur le dessin obtenu les points E, D et C semblent alignés, mais le calcul de l’angle
EDˆ C montre que ce n’est pas tout à fait le cas.

3. Avec des angles, voir n° 6 p. 200 de Triangle 5ème .

Tracer un triangle ABC tel que AB = 5 cm, A = 59\r{ } et B = 61\r{ }. Sur la demi-droite [BC),
placer le point D à l'extérieur du segment [BC] tel que CD = AC (D ≠ B). Tracer [AD].

a. À vue d'oeil, le triangle BAD semble-t-il rectangle en A ?


b. Prouver votre réponse.

En 8ème

1. Existence de triangles de côtés donnés, en particulier triangle de côtés 3, 4 et 7 ?

A faire après ou en lien avec une approche de l’inégalité triangulaire et de la notion de plus court chemin
d’un point à un autre.

2. Sur la pointe (tiré des moyens romands)


A
BD mesure 8 cm.
AB = AD 80°
CB = CD
D
S’agit-il d’un parallélogramme ? B 48°

Commentaire
Il est possible de construire cette figure après avoir fait des calculs d’angles. La figure obtenue est assez
proche d’un parallélogramme, mais n’en est pas tout à fait un. En effet, on peut constater par exemple
que l’angle ADB vaut 50° et non 48°, donc AD et BC ne sont pas parallèles.

En 9ème , dans le chapitre sur le théorème de Pythagore

1.
a) Reproduire le triangle ci-contre.
7 b) Ce triangle est-il équilatéral ?

4 4

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 19
D
2. Avoir le triangle dans l’œil , n° 7 p. 141 de Triangle 4ème .
1,4 cm
1. Construire la figure ci-contre.
C
2. À vue d'oeil, le triangle CDB est-il rectangle ?
5 cm
3. Donner un arrondi de BC au dixième de centimètre.
Vérifier votre pronostic : le triangle CDB est-il rectangle ? 2,4 cm

A B
4,2 cm

III.2. Distinction entre dessin et croquis – notion de figure géométrique

Remarques :
- Les manuels sont très souvent ambigus sur le statut des dessins qu’ils contiennent : suivant le cas, il
faut comprendre qu’il s’agit de dessins sur lesquels on peut prendre des mesures et affirmer des choses
d’après une simple perception, ou bien qu’il s’agit de croquis ! Il est essentiel de préciser les choses avec
les élèves.
- L’utilisation de Cabri-géomètre permet de faire émerger la notion de figure à partir de dessins
particuliers, et des propriétés attachées à la figure.
- On trouve dans « Géométrie expérimentale I » de S. Pahud des activités montrant l’utilisation de
croquis à main levée ou de dessins à l’échelle et les limites d’un croquis pour résoudre certains
problèmes pratiques (n° 10 par exemple).
- Les activités proposées dans ce paragraphe relèvent du programme de 7ème.

• Reconnaissance 1 (d’après une figure de Triangle 6ème p. 135)

Cette activité est présentée dans deux versions correspondant à des niveaux différents qui coexistent en
7ème . Pour accéder à la géométrie théorique, l’élève doit apprendre à distinguer ces deux niveaux et à
passer de l’un à l’autre.

1ère version A
dessin

S R
E
N

M
I U
Nomme dans cette figure des triangles particuliers, des quadrilatères particuliers.

Commentaire

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 20
L’objectif est ici de reconnaître une figure élémentaire dans une figure complexe, malgré une orientation
inhabituelle, en s’appuyant sur la perception visuelle (et éventuellement des mesures prises sur le
dessin). Ce travail doit-il encore se faire au niveau du cycle ? Il nous semble que oui, en particulier pour
des élèves n’ayant pas encore de bonnes images mentales de ces objets.

2ème version
A
croquis

S R
E

M
I U
Les droites (ER) et (IM) sont parallèles.
Les droites (UR) et (AI) sont parallèles.
Les points qui semblent alignés sur le dessin le sont effectivement.
Nomme dans cette figure des triangles particuliers, des quadrilatères particuliers, en justifiant.

Commentaire
Ici l’objectif est différent : il s’agit de s’appuyer sur les données explicites (angles droits, parallèles,
alignements) et sur les propriétés des triangles et des quadrilatères pour justifier de la nature de ces
objets. L’observation du croquis qui est encore un dessin relativement précis joue cependant un rôle
important pour formuler des conjectures qui restent ensuite à prouver.

• Reconnaissance 2

A partir du codage de ces figures, donne leur nom précis.


Ajoute les codages que tu peux en déduire.

croquis

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 21
Donne une représentation plus précise de ces figures.

Commentaire
Ici on n’a plus affaire à des dessins, mais à des croquis volontairement très éloignés de la réalité! L’élève
ne peut plus s’appuyer sur ce qu’il voit mais sur les données codées sur les croquis.
• Dictée orale d’une construction
( d’après Travaux géométriques 6ème de A. Kuzniak et C. Taveau, p. 40)

Objectifs : - travailler sur l’image mentale des figures chez l’élève


- introduire le codage des figures par leurs propriétés

Matériel : - cahier de brouillon et crayon à papier


- instruments de construction

Déroulement :
L’enseignant décrit oralement une figure géométrique qu’il aura lui-même construite et demande aux
élèves de prendre rapidement des informations afin qu’ils puissent construire aux vraies grandeurs la
figure en question. Une contrainte sera donnée : « les notes prises ne doivent pas être sous forme de
mots ». C’est une situation comme celle du calcul mental : tous les élèves doivent être prêts et attentifs ;
l’enseignant dicte calmement mais ne répète pas.

Exemple de dictée géométrique :


« IJK est un triangle isocèle rectangle en I. Le côté [IJ] mesure 6 cm. [IK] est le diamètre d’un demi-
cercle extérieur au triangle. JKLM est le carré construit à l’extérieur du triangle. »

Chaque élève note les informations données et construit la figure dictée.


Le dessin à main levée devrait apparaître comme une démarche adaptée et efficace. Sur ce dessin les
propriétés de la figures seront indiquées par un codage : isométrie de segments, mesures d’angles, angles
droits, etc.

• Décodage de figure
( d’après Travaux géométriques 6ème de A. Kuzniak et C. Taveau, p. 41 et 44)

Objectifs : - décoder et identifier des figures de base dans un ensemble plus complexe
- produire un message oral pour reproduire une figure
- construire la figure décodée

Matériel : - un ensemble de dessins à main levée, codés (voir page suivante)


- un cahier de brouillon
- du papier blanc et les instruments de construction

Déroulement :

a) Les élèves sont groupés par deux. Chaque groupe reçoit une figure codée et dessinée à main levée,
différente des autres groupes.
Dans un premier temps chaque groupe d’élèves est émetteur. Il doit décoder les propriétés des figures
proposées, donc les identifier. Ensuite il produit un message qui sera dicté ultérieurement au reste de la
classe et, par ailleurs, il construit la figure aux bonnes dimensions. L’ensemble (dessin codé, message et
construction de la figure) constituera un petit dossier par groupe d’élèves que l’enseignant récupèrera à la
fin de la séance ; il pourra ainsi vérifier tranquillement les acquis de ses élèves et noter pour lui les
difficultés repérées.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 22
b) Dans une séance suivante, l’enseignant proposera à un ou deux groupes d’élèves de faire la dictée
orale de leur message. Celui-ci sera validé par la production de leurs camarades. Cette activité peut être
réinvestie régulièrement au cours de l’année, en l’enrichissant des nouveaux acquis.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 23
• Réaliser un croquis pour analyser une figure avant de la construire
(tiré des moyens romands)

Commentaire : la réalisation d’un croquis, avant de construire les figures ci-dessous, n’est pas toujours
indispensable, mais c’est un réflexe à installer dès que l’élève éprouve de la difficulté à effectuer la
construction demandée.

1- Constructions niveau 7e

Construis le triangle ABC dont tu connais :


a) BC = 6 cm AC = 5 cm ABˆ C = 45 °
b) AB = 8 cm ABˆ C =30 ° BCˆ A =120 °

2- Y arrives-tu ?

Construis :
a) Un triangle isocèle ABC, dont la base BC et la hauteur correspondante mesurent,
respectivement, 3,5 cm et 6 cm.
b) Un triangle équilatéral ABC dont la hauteur issue du sommet A mesure 6,7 cm.
c) Un triangle rectangle ABC dont l’hypoténuse mesure 7,5 cm et dont l’un des côtés de l’angle
droit mesure 3,9 cm.

Commentaire : les questions a) et b) peuvent être abordées dès la 7ème, mais la c) nécessite la propriété
du cercle de Thalès qui est étudiée en 9ème.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 24
3- Des croquis niveau 7e

Voici une série de croquis dressés à la hâte par un professeur qui avait oublié l’original chez lui !
Essaie de construire chaque figure en vraie grandeur.
Note une marche à suivre.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 25
III.3. Constructions faisant appel à des propriétés

Proposer des constructions nécessitant de faire appel à des propriétés des figures pour pouvoir les réaliser.
C’est le cas de constructions où l’on fait des restrictions sur les instruments à disposition, par exemple des
constructions à la règle et au compas, ou avec le support de Cabri-géomètre.

III.3.1. Problèmes de construction à la règle et au compas niveau 7e


(d’après une présentation de M. Laurent)

Il s’agit de constructions classiques : médiatrice d’un segment, bissectrice d’un angle et perpendiculaire à
une droite passant par un point donné, dont la justification s’appuie ici sur les propriétés de la symétrie
axiale (cf. présentation de M. Laurent).

a) Propriétés du cerf-volant

Hypothèses
Soient d une droite et A1 un point hors de la droite d.
A2 est le symétrique de A1 par rapport à la droite d.
Soit A l’intersection de d et (A1A2).
M et N sont deux points de la droite d, distincts de A et non symétriques l’un de l’autre par rapport à la
droite (A1A2) .
On dessine le quadrilatère A1MA2N .

A2

A

A1

Question : Qu’est-ce qu’on n’a pas dit dans les hypothèses et qu’on pourrait dire encore sur cette figure ?
Chacun essaye de dire quelque chose de différent.

Les affirmations énoncées vont trouver leur justification à partir de la définition et des propriétés de la
symétrie axiale qui ont été mises en évidence auparavant.
Par exemple :
- [A1A2] est perpendiculaire à d (par définition)
- MA1 = MA2 car : M est son propre symétrique par rapport à d
A2 est le symétrique de A1 par rapport à d
donc : [MA2] est le symétrique de [MA2] par rapport à d
et donc : MA1 = MA2
- AA1 = AA2 (par définition)
- A1 Mˆ A = AM ˆA (angles symétriques l’un de l’autre)
2

- etc.
_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 26
b) Constructions de base à la règle et au compas – justifications

Dans l’activité précédente on a mis en évidence une figure géométrique, qu’on appellera cerf-volant, et
ses propriétés. Cette figure et ses propriétés sont indépendantes des dimensions choisies.
Attention : ce qui suit suppose d’avoir traité la question précédente.

• Médiatrice d’un segment

Question : Dessine deux points A1 et A2.


Es-tu capable de retrouver un cerf-volant avec la règle non graduée et le compas?

La 1ère fois on dessine tout le cerf-volant.


La 2ème fois on ne rend apparent que [A1A2] et (MN).
M
M

A1 A2 A1
A2
11

N
N
(MN) a été identifiée comme médiatrice de [A1A2] dans l’activité a).

• Bissectrice d’un angle

Question : Dessine deux demi-droites issues d’un point M.


Peux-tu retrouver le cerf-volant entier avec la règle non graduée et le compas ?

Comme précédemment on fait construire ensuite seulement la droite (MN), bissectrice de l’angle
ˆA .
A1 M 2

a) b)

M M

(MN) a été reconnue A


comme A2 de l’angle A M
bissectrice ˆA A A2
2 dans l’activité a).
1 1
1

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 27
N N
• Perpendiculaire à une droite passant par un point extérieur à la droite

Question : Dessine le point M et la droite (A1A2), sans indiquer les points A1 et A2.
Retrouve le cerf-volant en utilisant la règle non graduée et le compas.
On procède en deux étapes comme précédemment.

M
On obtient ainsi la construction de la perpendiculaire à la droite (A1A2) passant par le point M.
A2
• Perpendiculaire à une droite passant par un point de la droite

Question : Dessine la droite (A1A2), sans indiquer les points A1 et A2, et dessine le point A.
A
Retrouve le cerf-volant1 en utilisant la règle non graduée et le compas.

A2
A
A1

On obtient ainsi la construction de la perpendiculaire à la droite (A1A2) passant par le point A.

III.3.2. Autres problèmes de constructions à la règle et au compas


(d’après les moyens romands)

• Peux-tu construire un angle de 60° à la règle et au compas ?


Quels autres angles peux-tu construire à la règle et au compas ?

• On a commencé à construire un parallélogramme ABCD.


Reporte cette figure dans ton cahier et termine la construction,
à l’aide de ta règle et de ton compas seulement.

Pourrais-tu en déduire une procédure te permettant de


construire la parallèle à une droite d passant par un
point A extérieur à cette droite ?
A
d
B

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 28
C
III.3.3. Constructions avec Cabri-géomètre

Ce qui suit est tiré de « Cabri-classe, apprendre la géométrie avec un logiciel » , publié par les éditions
Archimède (nous recommandons cet ouvrage qui présente nombre d’activités géométriques
intéressantes, à réaliser avec Cabri-géomètre).
Dans les exemples suivants, le maître doit d’abord réduire les menus Création et Construction, ce qui
restreint les outils à disposition de l’élève et oblige celui-ci à s’appuyer sur des propriétés pour
construire les figures demandées.

• Distances égales niveau 7e

Menu réduit à disposition des élèves :

Création Construction
Point Point sur objet
Intersection de deux objets

Segment Milieu
Droite définie par deux points médiatrice
Cercle défini par deux points Droite parallèle
Droite perpendiculaire

1- Avec deux points

a) Construis une droite (AB) et deux points quelconques K et L.


Trouve comment construire un point U de la droite (AB) de façon que les distances KU et LU
soient égales.
Quand tu déplaces A, B, L ou K, les distances doivent rester égales.
b) Explique pourquoi ta construction donne bien des distances égales.

2- Avec trois points

a) Efface tout. Construis trois points quelconques A, B et C.


Trouve un point M qui soit à la même distance de A, B et C.
Déplace A, B et C ; vérifie que ta construction reste correcte.
b) Explique ta construction et pourquoi tu penses qu’elle est correcte.
c) Y a-t-il des positions de A, B et C où la construction n’est pas possible ?

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 29
• Carré sans perpendiculaires niveau 7e - 8e

Menu réduit à disposition des élèves :

Création Construction

Point de base Point sur objet


Intersection de deux objets
Segment
Droite passant par deux points Milieu
Cercle défini par centre et point

On donne un segment [AB]. B

A
a) Construis un carré de côté [AB] en utilisant seulement les articles du menu ci-dessus.
Décris ta méthode.
b) Il existe plusieurs méthodes. Essaye d’en trouver le plus possible.
Donne à chaque fois des indications sur la méthode de construction.

Commentaire : exercice difficile , bien que les notions à utiliser relèvent du programme de 7ème :
propriétés de la médiatrice, du cercle et du carré.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 30
• Des triangles avec moins d’outils

Menu réduit à disposition des élèves :

Création Construction

Point de base Point sur objet


Droite de base Intersection de deux objets
Cercle de base
Milieu
Segment
Droite passant par deux points Symétrique d’un point
Triangle
Cercle défini par centre et point

a) Un triangle isocèle niveau 7e


Construis un segment [AB].
Construis un triangle isocèle en C.

b) Un deuxième triangle isocèle niveau 7e


Construis un segment [AB].
Construis un triangle isocèle en A.

c) Un premier triangle rectangle niveau 8e


Construis un segment [AB].
Construis un triangle ABC rectangle en A.

d) Un deuxième triangle rectangle niveau 9e


Construis un segment [AB].
Construis un triangle ABC rectangle en C.

III.3.4. Activité de pliage pour construire un rectangle

On donne à l’élève une feuille de papier blanc au contour irrégulier avec pour consigne de fabriquer un
rectangle uniquement par pliage. Pour réaliser ce rectangle, l’élève doit mobiliser des définitions et des
propriétés : du rectangle, des perpendiculaires.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 31
IV. ACTIVITÉS DANS LE CADRE DE LA GÉOMÉTRIE THÉORIQUE

IV.1. De l’observation à la déduction : faire parler une figure

Faire « parler » une figure signifie énoncer différentes affirmations que l’on peut déduire de
l’observation de cette figure. Les unes sont vraies par définition, d’autres par application de propriétés
connues. Certaines peuvent demander une justification plus conséquente. Cette démarche de faire parler
une figure est une attitude à développer chez les élèves devant la plupart des activités de géométrie.

• Observe, note et justifie les propriétés que tu décèles dans la figure suivante où A’ est défini comme
le symétrique du point A par rapport à la droite (MN) . 7ème

A’
N

• Observe, note et justifie les propriétés que tu décèles dans la figure suivante : 7ème

A B C

F E D

• Quelle justification ? 9ème


(tiré des moyens romands) A

AN est la médiatrice du côté BC


CM est la médiane du côté AB
M O C
Observe, note et justifie chacune des propriétés
que tu décèles dans cette figure.

Commentaire
Il est nécessaire, tout d’abord, de coder les données du problème sur le croquis.

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 32
IV.2. Ilots déductifs

IV.2.1. Avec les propriétés des parallèles et perpendiculaires niveau 7e

• Angles droits dans un triangle


Peux-tu construire un triangle ayant deux angles droit ? Justifie.

• angles droits dans un quadrilatère


- construire un quadrilatère ayant exactement un angle droit.
- construire un quadrilatère ayant exactement deux angles droits.
- construire un quadrilatère ayant exactement trois angles droits.
Impossible ? justifier.

• Vrai ou faux ?
- un quadrilatère ayant trois angles droits est un rectangle.
- un losange ayant un angle droit est un carré.
(prérequis : savoir que le losange est un parallélogramme)

• Prouver avec des droites


1. Tracer un triangle CRU tel que CR = 6 cm, CU = 7 cm, RU = 8 cm. Tracer la droite
d médiatrice du côté [RU]. Tracer la hauteur d' issue de C du triangle CRU. Prouver que la
droite d est parallèle à la droite d'. (Triangle 5ème n 9 p. 137)
2. Le professeurs Alphonse Atoutallure a dicté le texte suivant : « Placer trois points
A, B, C tels que AB = 5 cm, AC = 12 cm, BC = 7 cm. Tracer la droite d médiatrice de
[AB]. Tracer la droite d' médiatrice de [BC]. d et d' se coupent en un point U ».
L'élève Romain Tello, après un temps de réflexion, s'exclame : « Ce tracé ne peut pas être
réalisé !». Romain a-t-il raison ? Justifier la réponse. (Triangle 5ème n 50 p. 146)

• Activité de pliage pour construire un rectangle


On donne à l'élève une feuille de papier blanc au contour irrégulier avec pour consigne de fabriquer
un rectangle uniquement par pliage. Pour réaliser ce rectangle, l'élève doit mobiliser des définitions et
des propriétés : du rectangle, des perpendiculaires

IV.2.2. Avec les propriétés des angles

a) Etablissement de quelques propriétés élémentaires sur les angles

Plusieurs de ces propriétés, relevant de la 7ème , peuvent être démontrées simplement par les élèves.

• Egalité d’angles opposés par le sommet


Cette propriété évidente peut cependant être prouvée simplement .

• Egalité d’angles correspondants


Preuve intuitive par glissement d’un papier calque , ce qui revient à dire que d’ est obtenue par translation
de la droite d ; il y a conservation des angles par translation (les élèves ont déjà rencontré les translations
à l’école primaire).

_________________________________ d’
Géométrie 7-8-9 1ère partie 33
• Egalités d’angles alterne-internes et alternes-externes
Peuvent être prouvées à partir des deux propriétés précédentes.

• Propriété de la somme des angles d’un triangle


Peut être prouvée à partir des propriétés précédentes, en traçant une parallèle à un côté passant par le
sommet opposé.

b) Utilisation de ces propriétés

• Calculs d’angles dans des triangles ; valeur des angles d’un triangle équilatéral , d’un triangle
rectangle isocèle ; utilisation dans des constructions. (7ème )

• Somme des angles d’un quadrilatère, d’un polygone à n côtés. (7ème – 8ème )

• Calcul d’angles dans des polygones réguliers, utilisation dans des constructions; pavage par des
polygones réguliers ; justification de la construction d’un hexagone régulier.
(7ème – 8ème )

• Egalité des angles opposés d’un parallélogramme ; somme de deux angles consécutifs d’un
parallélogramme. (8ème)

• Cercle de Thalès : preuve, utilisation ( 9ème)

• Preuve du parallélisme de deux droites, de l’alignement de points, de la nature d’une figure, …


(7ème – 8ème – 9ème )
On trouvera des exemples de ce type au paragraphe IV.2.4.
Voici deux autres exemples: (7ème)

1)
Croquis A D

126° 145°

B C

Vrai ou faux : « AB est perpendiculaire à CD » ?

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 34
2)
C

ABC est un triangle isocèle de sommet


C, tel que : CAB = 53° et AB = 6 cm
Soit D un point tel que BD = AB et
CBD = 127° 53°
Prouve que les points A, B et D sont A 127°
alignés.
B
D

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 35
IV.2.3. Avec les cas d’isométrie des triangles niveau 9ème

• Sont-ce les mêmes ?


(tiré des moyens romands)

a) Sur un papier calque, dessine un triangle.


b) Note, sur un morceau de papier, toutes les informations nécessaires pour que ton voisin puisse
construire un même triangle.
c) Donne-lui ton morceau de papier et essaie de reconstruire le même triangle que le sien.
d) Qui arrivera à fournir à l’autre un nombre d’informations suffisant et minimum ?
Commentaire : activité d’introduction permettant de mettre en évidence les cas d’isométrie des triangles.
Les exercices suivants sont des exercices de démonstration avec les cas d’isométrie des triangles.

• Preuve de propriétés, caractéristiques ou non, des triangles et quadrilatères particuliers, et


d’autres objets élémentaires

Exemples :
- Si un triangle a deux angles isométriques, alors il est isocèle
- Si la hauteur et la bissectrice issues d’un sommet d’un triangle sont confondues, alors le triangle est
isocèle
- Les côtés opposés d’un parallélogramme sont isométriques
- Si un quadrilatère a ses côtés opposés isométriques deux à deux, alors c’est un parallélogramme
- Si un quadrilatère a deux côtés parallèles et isométriques, alors c’est un parallélogramme
- Si un quadrilatère est un losange, alors c’est un parallélogramme
- Si un point est sur la bissectrice d’un angle, alors il est à égale distance des deux côtés de l’angle
- Si un point est à égale distance des deux côtés d’un angle, alors il est sur la bissectrice de l’angle
(la preuve de cette conjecture nécessite de plus le théorème de Pythagore)
- …
• Vrai ou faux ? (tiré des moyens romands)

a) N’importe quelle bissectrice d’un triangle isocèle le partage en deux triangles isométriques.
b) Chaque médiane d’un triangle équilatéral le partage en deux triangles isométriques.
(Note : une médiane est une droite passant par un sommet du triangle et par le milieu du côté opposé)
c) Si l’on trace une diagonale d’un parallélogramme, on le divise en deux triangles isométriques.

• Dans ce schéma, le triangle KLM est équilatéral.


On sait que : KN = LO = MP
N K
Le triangle NOP est-il équilatéral ?

(tiré des moyens romands)


L
• Dans quels cas est-ce que : P
O
a) deux triangles isocèles sont isométriques ?
b) deux triangles rectangles sont isométriques ? M
(tiré des moyens romands)

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 36
IV.2.4. Observer... Expliquer... Justifier... Démontrer

Les problèmes suivants concernant les triangles et les quadrilatères, sont tirés de l’article „Observer...
Expliquer... Justifier... Démontrer... à partir de la cinquième“ publié dans le n° 430 de la revue de
l’APMEP, dont on peut conseiller la lecture pour plus de détails.

Quelques remarques:
- Ces activités sont des problèmes de recherche (à gérer comme tels), s’appuyant sur des situations riches
et parfois complexes, et permettent un apprentissage de la démonstration (pour les auteurs de l’article, ces
exercices ne sont pas destinés à une évaluation). La plupart de ces activités peuvent être proposées dès la
7e , mais seront sans doute plus abordables en 8e, voire en 9e.
- Il faut être attentif aux propriétés qui doivent être connues avant de faire ces activités. Il s’agit de
propriétés des figures : orthogonalité, parallélisme, déterminations de longueurs et d’angles, qui ont été
vues en principe en 7e , et pour certaines en 8e (comme par exemple les propriétés angulaires du
parallélogramme). Celles qui sont proposées ci-dessous ne sont pas toujours les seules possibles.
- On mettra en évidence quelques méthodes spécifiques à la résolution de problèmes en géométrie,
comme le fait de coder la figure et d’y indiquer les mesures connues (ex : n° 1 et n° 12) ou d’ajouter des
tracés à la figure (ex : n° 11 où il faut ajouter une parallèle à (d) et (d’) passant par B pour résoudre le
problème).

1) ABC est un triangle équilatéral.


D est le symétrique de C par rapport à A. B

D
C
A
Quelle est la nature du triangle BCD ? Explique.

Propriétés utilisées : - propriétés angulaires des triangles isocèle et équilatéral


- somme des angles d’un triangle Niveau 7e

2) ABC est un triangle équilatéral.


M est un point du segment [AB]. A
La parallèle à (BC) passant par M
coupe le segment (AC) en N.
M N

B C

Quelle est la nature du triangle AMN ? Explique.

Propriétés utilisées : - propriété angulaire du triangle équilatéral


- isométrie des angles correspondants Niveau 7e

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 37
3) BCDE est un carré.
ABEF est un losange. E
F
x D
B

20°
A C
Détermine, sans rapporteur, l'angle x.

Propriétés utilisées : - somme des angles d’un triangle


- propriétés angulaires d’un parallélogramme Niveau 8e

4) ABC est un triangle rectangle et isocèle en C.


La droite (d) passant par A est parallèle à (BC).
La bissectrice de l'angle ABC coupe la droite (d) en E.

A
(d)
E

Quelle est la nature du triangle ABE ? Explique.

C B

Propriétés utilisées : - propriété angulaire du triangle isocèle


- isométrie des angles correspondants Niveau 7e - 8e

5) ABCD est un carré. E


CDE est un triangle équilatéral.
x

D z
C

a) Détermine, sans rapporteur, les angles x, y et z.


b) Quelle est la nature du triangle ABE? Explique.
y
A B

Propriétés utilisées : - propriétés angulaires des triangles isocèle et équilatéral


- somme des angles d’un triangle
- isométrie des angles correspondants Niveau 7e – 8e

6) ABCD est un parallélogramme.


_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 38
ADE est un triangle isocèle de sommet A.
Les droites (BC) et (AE) se coupent en un point F.

B
F C
110°

x
D
A
a) Détermine sans rapporteur, l'angle x.
E
b) Quelle est la nature du triangle ABF ? Explique.
Propriétés utilisées : - propriétés angulaires du parallélogramme
- propriétés angulaires du triangle isocèle Niveau 8e

7) ABCD est un carré.


E
CDE est un triangle équilatéral. (d)
La droite (d) est parallèle à la droite (DC). x z F
La droite (AC) coupe la droite (d) en un point F. y

D C

A B
Détermine, sans rapporteur, les angles x, y et z.

Propriétés utilisées : - propriété angulaire du triangle équilatéral


- isométrie des angles alternes-internes
- somme des angles d’un triangle Niveau 7e - 8e

8) ABCD est un carré.


ACE est un triangle équilatéral. E
F
z y
x
A B G

D C
a) Détermine, sans rapporteur, les angles x, y et z.
b) La figure admet-elle un axe de symétrie ? Explique.

Propriétés utilisées : - propriété angulaire du triangle équilatéral


- somme des angles d’un triangle Niveau 7e - 8e

9) ABC est un triangle isocèle de sommet C. C


_________________________________
y
Géométrie 7-8-9 1ère partie 39
x
A D
B
BCD est un triangle isocèle de sommet B.

a) Calculer y lorsque x = 70°



b) Comment choisir x pour que la droite (CB) soit bissectrice de l'angle ACD ?

Propriétés utilisées : - propriété angulaire du triangle isocèle


- somme des angles d’un triangle Niveau 7e – 8e
La deuxième question peut être résolue en posant une équation (8e ).

10) Les droites (d) et (d') sont parallèles.


110° (d)
x
(d’)

130°
Détermine, sans rapporteur, l'angle x.

Propriétés utilisées : - isométrie des angles correspondants


- somme des angles d’un triangle Niveau 7e

11) Les droites (d) et (d’) sont parallèles.


(d)

44° (d’)
x
B 132°
Détermine sans rapporteur, l'angle x.

Propriétés utilisées : - isométrie des angles alternes-internes Niveau 7e – 8e


La difficulté ici est de penser à rajouter une droite parallèle aux autres passant par le point B.

12) ABCD est un carré.


_________________________________
ère
Géométrie 7-8-9
Détermine, sans 1rapporteur,
partie l'angle x. 40
ABE est un triangle équilatéral.
A B

E
x
D C

Propriétés utilisées : - somme des angles d’un triangle


- propriétés angulaires des triangles isocèle et équilatéral Niveau 7e – 8e
Variante : on peut demander aux élèves de déterminer tous les angles possibles.
Le codage de la figure est très utile pour résoudre l’exercice.

13) ABCD est un carré. E


CDE est un triangle équilatéral.
CEF est un triangle rectangle et isocèle. F
BCFG est un parallélogramme.
D
C
G
a) Montre que BCFG est un losange.
b) Détermine ses angles.
A B

Propriétés utilisées : - propriétés angulaires d’un triangle isocèle ou équilatéral


- propriétés angulaires d’un parallélogramme Niveau 8e

14) ABCD est un parallélogramme.


 D
(AE) est bissectrice de l’angle BA

D. C
(BE) est bissectrice de l’angle ABC . 110°
E
z
x y
A
B
a) Détermine, sans rapporteur, les angles x, y et z.
b) Que dire du triangle ABE ?
c) Ce résultat est-il vrai pour d’autres valeurs de l’angle en D ?

Propriétés utilisées : - propriétés angulaires du parallélogramme


- somme des angles d’un triangle Niveau 8e
La dernière question peut être résolue en recourant à l’algèbre.
15) ABC est un triangle équilatéral.
_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 41
ABD est un triangle rectangle et isocèle.
(AE) est perpendiculaire à (AB).

Détermine, sans rapporteur, les angles x et y.

D
C
x
E
y

A B

Propriétés utilisées : - somme des angles d’un triangle


- propriétés angulaires des triangle isocèle et équilatéral Niveau 7e – 8e

16) ABC est un triangle rectangle et isocèle de sommet A.


BCD est un triangle équilatéral.
La parallèle à (AD) passant par C coupe la droite (BD) en E.

E
D

A C

Quelle est la nature du triangle CDE ? du triangle BCE ? Explique.

Propriétés utilisées : - propriétés de la médiatrice d’un segment


- axes de symétrie d’un triangle équilatéral
- propriétés angulaires des triangles isocèle et équilatéral
- isométrie des angles correspondants et alternes-internes
- somme des angles d’un triangle Niveau 7e – 8e

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 42
V. QUELQUES PROBLÈMES DE RECHERCHE

Dans la plupart de ces problèmes sera mise en œuvre une approche expérimentale, puis une tentative
d’explication ou de preuve dans la mesure du possible.
On trouvera dans Cabri-classe, apprendre la géométrie avec un logiciel, aux éditions Archimède, encore
bien d’autres activités de recherche en géométrie, très intéressantes

• Mini niveau 8ème


(d’après les moyens romands et Cabri-classe)

A Soit un triangle ABC rectangle en A.


I Soit M un point du côté [BC].
J Soient I et J les projections orthogonales du
point M sur les côtés [AB] et [AC].
B
M Où faut-il placer le point M pour que le
C
segment [IJ] soit minimal ?

Commentaire : ce problème peut être traité en faisant des essais sur papier. On peut aussi recourir à
Cabri-géomètre qui permet de faire rapidement de multiples essais et d’en déduire une conjecture. Dans
les deux cas celle-ci reste ensuite à prouver !

• Alignez niveau 7ème


(d’après les moyens romands)
C
D

Les triangles ABE et ACD sont isocèles.


Le triangle ABC est rectangle en A.
A B
Ces informations permettent-elles d’affirmer
que les points D,A et E sont alignés ?

E
Commentaire : le croquis, particulier, qui a été fait de la situation donne envie de dire que les points sont
alignés. Mais en fait on peut aisément produire une figure qui répond aux conditions et où les points ne
sont pas alignés.

• Surprise niveau 9ème


(tiré des moyens romands)

Dessine deux cercles, de rayons différents, qui se coupent en A et B.


Trace leurs diamètres d’extrémité A dont les deux autres extrémités sont, respectivement, P et Q.
Observe les points P, B et Q.
Pourquoi arrive-t-il ce qui arrive ?

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 43
• Bissectrices dans un parallélogramme niveau 8ème
(d’après Cabri-classe, à réaliser avec Cabri-géomètre)

a) Deux bissectrices d’un parallélogramme

Construis un segment [AB] et un parallélogramme de côté [AB].


Construis les bissectrices de deux angles qui ne sont pas opposés.

B C

A
D

Quel angle font ces bissectrices ?


Cette propriété est-elle toujours vraie quand on déforme le parallélogramme ? Justifie.

b) Quatre bissectrices dans un parallélogramme


Construis un segment [AB] et un parallélogramme de côté [AB].
Construis les bissectrices des angles du parallélogramme.
Ces bissectrices forment un quadrilatère.
Déplace le point A.

B C

A
D

Quelle est la nature du quadrilatère ? Explique pourquoi.

Questions subsidiaires :
Quelle figure forment les bissectrices de ce quadrilatère ?
Et quelle figure forment les bissectrices du quadrilatère formé par ces bissectrices ?

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 44
• Des bissectrices perpendiculaires niveau 8ème – 9ème
(d’après Cabri-classe, à réaliser avec Cabri-géomètre)

Cette figure représente un triangle ABC et deux de ses bissectrices.


L’angle entre les bissectrices est ici de 108°.
Cet angle peut changer quand on déplace les points de base de la figure.

108°
B C

Peux-tu construire un triangle qui a deux bissectrices perpendiculaires ?

Pour faire ce travail tu peux utiliser les outils disponibles dans Cabri-géomètre.
(en particulier le déplacement des points de base)

Note soigneusement tes observations et remarques.


Essaye de justifier ta réponse.

• Lieux géométriques

a) A et B sont deux points donnés.


Cherche tous les points M tels que ABM soit un triangle isocèle. niveau 7ème

b) A et B sont deux points donnés. Cherche tous les points M tels que ABM soit un triangle rectangle.
niveau 9ème
Commentaire : il est facile d’oublier une partie des points cherchés si on se crée des contraintes non
formulées dans l’énoncé !

_________________________________
Géométrie 7-8-9 1ère partie 45