Vous êtes sur la page 1sur 11
AFTES RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA LA METHODE CONVERGENCE-CONFINEMENT UA.ET.E.S. recueillera avec intérét toute suggestion relative 4 ce texte. Version 1 - approuvée par le Comité Technique du 14/11/2001 Texte présenté par Mare PANET (EEG SIMECSOL) - Animateur du GT n° 7 avec la collaboration de ‘Anne BOUVARD (COYNE & BELLIER) - Bruno DARDARD (SNCF INGENIERIE) - Pascal DUBOIS (CETU) - Olivier GIVET (EEG SIMECSOL) - Alain GUILLOUX (TERRASOL) - Jean LAUNAY (DUMEZ GTM) - Nguyen MINH DUC (LMS) - Jean PIRAUD (ANTEA) - Hubert TOURNERY (SCETAUROUTE DTTS) - Henry WONG (ENTPE) vice-2nimateur Liste des principaux symboles utilisés Symboles géométriques Contraintes R —rayonde a section ciculaire d'un tunnel, 60; contrainte radial sexergant la paroi du tunnel Vintrados du distance non soutenue d'un tunnel derrére le front detalle mass x distance entre le front de tale et une section du tunnel 6, _tenseur dos contraintes naturelles, valeur de la contrainte naturelle lorsque le tenseur est hycrostatioue Temps temps aprés le passage du font de tale &la section du tunnel Caractéristiques du terrain considers E module dYoung du terrain 1. temps caractérisique dele vitesse cavencement du front de & © mamledvounadutenain ‘ale G module de cisaillement duterrin Ty temps caractérisant la vitesse de déformation diférée du terrain T, temps caractérisant le comportement en fluage du souténe- ment résistance en compression simple Caractéristiques du souténement Déplacements, Convergences E, module d'Young du souténement . ee Ye coefficient de Poisson du soutenement co ie ene a tennant Gi valeur de wall cistance d du front de tale Fite on enon du souténement UL valourde u &une trés grande distance du front de taille Ug valeur da u dans|le cas du tunnel non soutenu chy convergence diune section stuée 8 une distance x du front de ‘aille s_ pression de souténement Taux de déconfinement 2 taux de déconfinement Vitesse taux de déconfinement au front de tile dy taux de déconfinement la distance d du front de taile Ya; wheiag eiasenesintic di fogs delle 2 taux de déconfinement la fontiéve du domaine dlastique | Groupe de Travail n° 7 -LA METHODE CONVERGENCE-CONFINEMENT | ee ee eet Re mee ee eet Pages Pages 4 INTRODUCTION --~ 80 _37- sombinsisons de plusourstypas do souténements.~ # 1.4 -Lesmethodes empriques fonds surlscassfications uaa ae 4-LE PRINCIPE DE LA METHODE CONVERGENCE 1.2-Lesméthodes donantlesactions exrcées pa letertain CONFINEMENT eae Salle jottbomnadiisesaesesescesten 81 41-Casaxisymétrique: mesif et soutinement dlastiques 1.3-Les méthode de cal de souténement solic par inésies enoenesannnee 85 des ations prédéterminges =---0-~ 81 42. Casarisymévique:massiflastoplasique -----eo-eeo- 85 1.4- Lesméthodes prenat en compte Fntrection aidasioaeie ee 2 S-LADETERMINATION DU TAUX DE DECONFINEMENT ---- 86 5.1 -Mathodes fonds surincomvorgence dutunnelnonsouteny 86 2: LA CONVERGENT DES TUNNELS =-s:se=en 82 5.2. Withodesfondées surla convergence dutumnelsoutany -- 87 3, LE COMPORTEMENT MECANIQUE DES SOUTENEMENTS £3 5.3 Utlistion dela méthode convorgonce-connement dans 3.1 -Arneau cele o'Spasseurconstantee(e<, ll apparait une zone plastique de rayon Ry st la courbe de convergence du massif cesse dre lindaire du fait des défor- mations plastiques. «hae ale gue 12 - Con arsymiqu = Ceurke de convergence “be tenant veratan rayon ploeiqve pour tn morsf daropartque Les équations donnant les courbes de convergence dans le cas axisymétrique ont &té établies par différents auteurs pour diverses lois de comportement élastoplas- tique. I convient de s'y reporter (23) 5 - LA DETERMINATION DU TAUX DE DECONFINEMENT Le choix du taux de déconfinement Ay qui correspond & la convergence qui s'est pro dhite avant que lo soutanernentninteragisse avec le terrain estle probleme le plus dalict de la méthode convergence-confinement. ‘est déterminé & partir de la loi de conver: gence fMli-A,)o,,40 }-0 Le choix de iy revient done & déterminer la valeur du déplacement radial uy la distance non soutenue d$'arriére du font de tall Plus le déplacemant uy est fort, plus le taux de déconfinement 2y est élevé et proche do 1. Ce parametre depend essantiallement de la distance non soutenue & larriére du front de tale, d. Mais il dépend également de la loi de comportement du terrain et, dans une moindre mesure, de la rigicité du souténement. La précision du call de la pression de sou- ‘tenement est étroitement lige 8 la précsion avec laquelle Ay est déterminé. Elle dépend de la pente de la courbe de convergence dans ls zone de lntersection vec la courbe de confinement. convient dans chaque cas d'évaluer lincidence de l'ncertitude sur lo valeur de Ay sur la valeur de le pression de souténement. De maniére générale, on peut écrire le éplacerent racial uy Ug = Uy + 04 (es ‘a, peut tre approchée par l'xpression mR} mR +84. met sont deux coeflciants qui dépendent Gelaoi de comportement du tran a,- Weonvient done de déterminer uy t.. m et Les errements courants consistent & prendre pour up et w. les valeurs corespondant au cas du tunnel non soutenu, De ce fait, u_. n'est pes le déplacement radial 8 Iéquiibre du tunnel soutenu et la valeur ug est une approximation par exces, Des méthodes dites implicites qui considé- rent les valeurs correspondant au cas du tu: nel soutenu ont été développées plus récem. ment. 5.1 - Méthodes fondées sur la convergence du tunnel non soutenu 5.1.1 = Comportement élastique du massif y= Gok 7 ae Uy = Golan p Gel dou, 075R_}° A, = 10,75] | [aren -d| (On remarquera que cette formule donne un taux de déconfinement au front de tile (dO) de 0.25 ; en réalté le taux de déconf nement au front de tale dépend du coef ciant de Poisson. Pour 0,2<<0,5, il varie ‘qua lingarement entre 0,20 et 0,3. Mais pour diR >0,25, le taux de céconfinement ‘est patiquement indépendant du coefcient de Poisson 5.1.2 - Comportement élastoplastique du massif ke Fire 13 - Coe exymitrique orion du depecoment rod en fonction de pour diferente volurs du coefient de Poison (On détermine uy en appliquant par rapport au cas du comportement élastique du mass le principe de similitude proposé par Bernaud Corbetta et Nguyen Minh (4). Ce principe consiste & obtenir la courbe U, ffx) dans le cas élastoplastique comme la vvans- formée dela courbe correspondante en élas- ticté par homothétie de centre o et de rap- port 1/6 (Fig. 14), Le déplacement radial final du tunnel non soutenu est écrit sous la forme: 10,R °"£2G alors, 75R a, ~1=| 0.7SR+ 8d Onen déduit =u, f 0,75) eocccce | Groupe de Travail n° 7 -LA HETHODE CONVERGENCE-CONFINENENT | Fire 14 - Applicaton du prince de iit {opr Bemoud, Corbet et Nguyen Mi) 5.2 - Méthodes fondées sur la convergence du tunnel soutenu Ces méthodes tiennent compte du fait que la Figidité du soutenement limite la conver- gence en avant ot en ariére dy front de taille, Par conséquent le coefficient hy est inférieu 8 celui déterminé par les méthodes décttes ci-dessus. Cet effet ext éviderment df autant plus important que le souténement est plus rigide et est mis en place plus prés du font de tale Des méthodes cites impliites ont été mises au point, d'une part, par Beraud et Rousset (B)et, autre part, par Nauyen Minh et Guo (14). Ces méthodes donnent des résultats Nguyen Minh et Guo défiissent deux pare- metres et OU Unse @t tase SOnt respectivement les valeurs de u, et uy dans le cas du tunnel non. soutenu. Is ont alors établila relation générale: B= Ap.as+0424°] Cette relation et les équations dela courbe de convergence et de la courbe de conf nement permettent alors de déterminer u. et, Le tableau ci-dessous donne, pour un massif ‘lastique, le coefcient comrecteur quil faut affecter 8 la valeur de hy déteringe dans le ‘as du tunnel non soutenu_ en fonction de IR et du module de rgicté rormale du sou tenement rapporté au module de cisaille- ment du massif élastique poke 2G os [ow [ORT 3 [0.99 1 oss [ase [oss 0970 2 oss [oa9 [oss | ose [as 5 ove foes [oar [ose [om io Jari [oar [ons [os [ose = [naw [oar [oar [ore [one] Dans le cas du comportement non linéaire dy mass, il faut faire appel 8 des méthodes, itratives pour déterminer hy On part de a valeur obtenue dans le cas du tunnel non soutenu et on fat des iterations successives sur A et B jusqu’a ce que Fon obtienne une précsion satisfacante entre deux itratons 5.3 - Utilisation de la méthode convergence-cenfinement dans les modéles numériques bidimensionnels utilisation désormais la plus courante de la méthode convergence-confirement consiste 8 réalser une etude bidimersionnelle d'une section de tunnel 2 l'aide dlun modéle par Gléments finis qui reproduit la géométrie exacte de louvrage et les phases de réalisa- tion en appliquant un ou plusieurs taux de confinement selon les errements défnisc- dessus. Les valeurs de ty sont générelement établies 4 partir de modeles axisymétriques, c'est & dire pour des tunnels section cireulaire, des contraintes naturelles hycrostatiques et des terrains homogénes. Lorsque l'on s'écarte beaucoup de ces hypotheses de base : sec- tion transversale du tunnel sinservant dans une ellipse 8 forte excentricié, contraintes naturelles tr8s anizotropes, forte hétérogé ni des terains 8 proximité du tunnel, tur nels 8 fable profondee, il est recommandé de determiner la valeur de 2y 3 partir de rmodeles numériquessimpliiés. Cette procé- dre est dautant plus nécessare que le sou- ténement est plus rigide vis 8 vis des caracté- Fistiques de déformation du terrain et quil test misen enue plus prés du front de tale A titre d'exemple, dans lo cas de l'étude dune grande station de métro a valeur de 1g 3 €t8 choisie & partir de l'analyse des convergences données par un modele tid mensionnel de l'excavation sans soutene ment et par un modéle bidimensionnel simulant les différentes phases d‘excavation ede mise en place du souténement Ces différentes adaptations de la méthode ressortent de la competence de |ingénieur et sont diffcilerent codifiables dans une recommandation. 6 - EXTENSION DE LA METHODE CONVERGENCE- CONFINEMENT AU CAS DU PRESOUTENEMENT Le grand développement des ouvrages sou- terrains en terrains moubles et difficiles 3 etrainé la mise au point de techniques per- rmettant d'assurer la stabilité du front de taille et de limiter les déplacements qui se produisent en avant de celui En concurrence avecles tunneliers& pression dde boue ov a pression de terre, se sont déve- loppées les techniques de prévoute, de ccansolidation du noyau par boulonnage et par drainage. Ces techniques sont utlisées seules ou simultanément. Ces techniques limitent exerusion du terrain et ls convergence derriére le font de tale extension de la méthode convergence- confinement au cas d'un présouténement 2 été l'objet de plusieurs études. Une méthode de détermination du taux de déconfinement derire le front de taile a 6 proposée dans le cas sastique (13) Par contre, en état actuel, on ne dispose d'au- cune méthode dans le cas élastoplastique Mais pour de nombreux ouvrages, pour les quel on cherche a limiter tres strictement les déplacements provoqués parle ceusement, approche par Isasticté peut s avérer suff sante sles deformations plastiques sont in: agnifiantes Tel peut étre le cas des ouvrages 8 fable profondeur Pour le calcul des tunaels creusés& aide de boucliors pressurisés, P. Aristaghes et P ‘Autuor (2) ontanalysé de mange approfon- | ioe de a 7-4 EHODECONeRRNc cONFNEHNT | die les convergences derriére le front de taile et ont monté les difieultés d'applica- tion de la méthode convergence-confine- ‘ment stricto sensu avec un seul taux de déconfinement. Ils introduisent trois coefi- cients d'efficacié relatifs respectivement & la pression de soutenement du front de taille, 3 |a pression radiale autour de la jupe et la pprestion de bourrage deriére les voussoirs, Cette méthode @ pour object une meilleure prévision des déplacements et, en particu lier, des tassements superficiels des tunnels 8 faible profondaur provoqués par le creuse- ment au tunnelier pressurisé. 7 - LES DEFORMATIONS DIFFEREES Lietude des convergences d'une section d'un tunnel montre qu'elles sont dues @ Féloignement du front de taille, mes, tres souvent, également & des déformations qui se poursuivent alors que la distance entre la section et le front de talle est bien supé- rieure a la distance dinfluence du front de tale Les phénoménes qui sont 3 'origine de ces déformationsdifférées sont * le comportement rhéologique du terrain, + le fluage du souténement. Dans le comportement rhologique du ter- rain, il faut, dans la mesure du possible, dis- ‘inguer le comportement rhéclogique du squelette solide et établissement du régime permanent des e2ux interstitielles autour du souterrain. Cette distinction est souvent difi- ile & établr du fat de linsufisance des don- nées sur les caractéristiques hydrauliques du massif : coefficient de perméabilté, coeff cient d'emmagasinement et sur les condi- BIBLIOGRAPHIE tions d'alimentation des naopes souter- Le fiuage du souténement joue un réle important en particulier pour les souténe- ments 8 base de béton. La prise en compte de ces déformations dit {érées dans analyse de interaction terrain- soutinement présente de nombreuses difi- cultés qui n'ont pas encore toutes été resolves, Dans la trés grande majorité des cas pra- ‘iques, on est condhit a faire des hypotheses simplificatrices (22) ‘Afn de valider les hypotheses qui sont faites, il convient d'valuer les temps caracteris tiques des différents phénoménes faisant intorveni le temps + le temps caractéistique de la vitesse de crousement a + le temps de relaxation caractéisnt la! vitesse de déformation diférés du ter- rain, Tas ‘le temps de relaxation caractirisant le comportement au fluage du souténe- ment, Ts. Les ordres de grandeur de ces temps caractéristiques sont souvent tes diffé- rents et justifient es hypotheses simpl- ‘icatrices qui sont introduites. La pratique la plus courante consiste @ comsidérer une loi de convergence avec PF des caractérstiques court terre corres- pondant au creuserent et & la mise en place du souténement et une loi de convergence avec des caracterisiques long terme pour déterminer|'équlbre final CyecTyp. Lorsque la mise en ceuvre du revétement defini est rs décalé par rapport au souté nament provsore, des caractéistiquesinter- médiaires entre le court terme et le long ‘terme peuvent étre introdutes. Toutefois les développements théoriques dans le cas axisymétrique viscoplastique (4) montrent que catte pratique n'est pas tou- jours justiige. ins elle n'est acceptable que pour un souténement dont le module de righ its reatifstisfaita condition 1 1-2 Cette condition peut ne pas étre satisfaite dans les sols meubles. ‘gure 15 ~Reprzertatin graphique de la méthode convergence. ‘onfement dors le cs ensmetique- mas vecosestque Cette bibliographie ne prétend pas étre exhaustive, Elle se limite aux documents dont il est fit référence dans la recommandation 1. AFTES - Recommandations des Groupes de Travail 2. Aristaghes P.& Autuori P.-Cacul des tunnels au tunnelier. Revue Francaise de Géotechnique (@ peretre) 3. Barton N.R,, Lien R. & Lunde J. ~ Engineering classification of rock masses forthe design of tunnel support, Rock Mechanics, 6, 1974, 4, Berest P. & Nguyen Minh Duc - Modéle viscoplastique pour le comporterrent d'un tunnel revétu. Rewe Frangsise de Géotechnique, 23, 1983. 5. Bernaud D., Corbetta F. & Nguyen Minh Duc ~ Contribution la méthode corvergence-confinement parle principe de similtuda, Revue Frangaise de Géotechnique.n°5, janvier 1991, TUNNELS ET OUVRAGES SOUTERRAINS “A 170-MARS/AVRL 2002 88888888 abees | Groupe de Travll n° 7 -LA METHODE CONVERGENCE-CONFINEMENT | BIBLIOGRAPHIE (suite) * 6, Bemaud D. & Rousset G. - La "Nowelle Méthode implite’ pour létude du dmensionnement des tunnels, Rewe Francaise de Géetechnique, 1°60, jullet 1992. 7. Bienawsk ZT. ~ Rock Mechanics Desig in Mining and Tunneling, Balkema, Rtterdam,1963. 8. Caquot A. & Kerisel J -Tiaité de mécanique des sols, 48me éd., Gauthier Vilar, Pars, 1966, 9. Cerranza-Torres C. & Fairhurst C. - Application ofthe convergence-confnement method of tunnel design to rock masses that satisy the Hoek: Brown false criterion, Tunneling and Underground Space Technology, 15, n°, 2000. 10. Corbetta F; Bernaud D. & Nguyen Minh D. - Contribution a la méthode convergence-corfinement parle principe de similtude, 11, Fenner R.- Untersuchungen zur Erkenntis des Gebirgscruckes, Glokaut, 74,1998 12 GrevellE.- Etude du toutinement par boulons passits dans les sols et ls roches tencres par une méthode c'homogénéisstion,Thése, Ecole Polytechnique, Pais, 1993. 13, Guilloux A., Bretalle S. & Bienvenue F.~ Prise en compte des pré-souténements dans le dimensionnement des tunnels, Revue Frencaise de Géotechnique, n°76, 1996. 14, Hoek E. & Brown T, - Underground Excavations in Rock Institution of Miring and Metallurgy, London, 1960. 415. Nguyen Minh Duc & Guo C. ~ Sur un principe dinteraction massit-souténement des tunnels en avancement stationnaire. Eurock 93, Balkema, Rotterdam, 1993. 16, Labiouse V. - Etude par "convergence-confinement" du boulonnage & an-rage ponctuel comme souténement de tunnels profonds creu 8s dans la roche, Reve Francaise de Géotechrique, 1°65, 1994 17, Lombardi G. - Dimensionning of tunnel linings with regard to constructional procedure, Tunnels and Tunneling, july 1973. 18, Lunardi P. - Conception et exécution des tunnels d'aprés l'analyse des deformations controlées dans les sols et les roches : présouténe- ment et préconfinement. Revue Frangaise de Géotechnique, n°80, 1997. 419. Lunardi P. ~The design and construction of tunnels using the epproach based on the analysis of controlled deformation in rocks and sol, Tunnels & Tunneling Intemational, May 2000, 20, Pacher F. ~ Deformations messungen in Versuchsstollen als Mittel zur Eoschung des Gebirgs verhaltens und zur Bemessung des Ausbaves, Felemechanik und Ingenieursgeolocie, Supplementum NV, 1964 21. Panet M. & Guellec P, - Contribution & étude du souténement derriére le front de tall. Proc. 3rd Cong. Int. Soc. Rock Mechanics, vol.2, part B, Denver, 1974, 22. Panet M. & Guenot A. ~ Analysis of convergence behind the face of 2 tunnel, International Symposium “Tunneling 82", Brighton, 1982. 23, Panet M.~ Le caleul des tunnels par la méthode convergence-confinement, Presses de IENPC, Paris, 1995. 24, Panet M. ~ Les déformations différées dans les ouvrages souterrains, Proc. 4th int. Congr. SRM, Montreux, vol3, Balkema , Rotterdam, 1979. 25, Rousset G. ~ Les solicitations a long terme des revétements des tunnels. Revue Francaise de Géotechnique, 32, 1990. 26, Wong H, Trompill V. & Dias D.- Déplacements du front du tunnel renfor par boulonnage prenant en compte le glssement boulor-er- rain approches anaiytique, numérique et données in stu, Revue Frangaise de Géotechnique, n°89, 199 eccccccccccs 9 TUNNELS ET OUVRAGES SOUTERRAINS - Ni 170 - MARS/AVRIL 20025