Vous êtes sur la page 1sur 22

[kN/m2]

20.000
14.333
8.667
3.000
-2.667
-8.333
-14.000
-19.667
-25.333
-31.000
-36.667
-42.333
-48.000
-53.667
-59.333
-65.000
-70.667
-76.333
-82.000
-87.667
-93.333
-99.000
-104.667
-110.333
-116.000
-121.667
-127.333
-133.000
-138.667
-144.333
-150.000
LA SOCIETE URETEK

1996
URETEK® FRANCE BREVET EUROPEEN n. 0.851.064

Créée en 1996, la Société Uretek France a pour principale activité la


stabilisation des bâtiments affaissés ou en cours d’affaissement.
Les premiers chantiers réalisés en France concernaient la stabilisation
et le relevage de dallages. Mais très rapidement, le nombre important
de chantiers nous a permis de lancer des recherches sur la stabilisation
des fondations.
Ces recherches ont donné naissance à la technologie URETEK DEEP
INJECTIONS qui est protégée par un brevet européen.

AUJOURD’HUI

Aujourd’hui, la technologie est mise en oeuvre sur des milliers de


chantiers par an. Les retours d’expérience sont excellents et le procédé
est reconnu par l’ensemble des intervenants dans la gestion des
désordres suite à affaissement.
Actuellement en France 60 % des travaux, concernent la
stabilisation de fondations et 40% la stabilisation des dallages.
Grâce à l’étude d’une vingtaine de cas par jour, les ingénieurs d’affaire
d’URETEK France ont acquis une grande expérience des affaissements
de fondations.
De même, ce savoir faire se vérifie auprès de nos équipes qui réalisent
chacune en moyenne 1 chantier par semaine. URETEK FRANCE 15 AGENCES RÉGIONALES

URETEK DEEP INJECTIONS® LE GROUPE URETEK

La méthode URETEK Deep Injections® (injections profondes) est mise Uretek France fait partie d’un groupe
en œuvre dans le monde entier pour remédier à tous types de problèmes international présent dans plus de
liés à la portance des sols sous fondations. 30 pays. Chaque entreprise est
indépendante mais utilise le même
brevet, fait preuve du même savoir
faire, et bénéficie du retour
d’expérience de l’ensemble des
NOMBRE DE CHANTIERS EN FRANCE sociétés affiliées
600
500
ST P R ESE N
450 E KE TD
R ET
400
AN
U

SP

350
LUS DE 30 PA

300
250
200
150
YS

100
50
0
2001 2002 2003 2004 2005 2006 Copyright © 2006 Uretek sas. Tous droits reservés all rights
reserved.

1
LA METHODE
BREVET EUROPÉEN n. 0.851.064

Consolidation des sols sous fondations par


injection de résine expansive.

LES PERCEMENTS

[kN/m2]
Les percements, d’un diamètre inférieur à 3 cm, sont
20.000
14.333
exécutés directement au niveau des fondations de manière
8.667 à atteindre avec précision le volume de terrain à traiter.
3.000
-2.667
La distance entre chaque percement peut varier en
-8.333 fonction du bâtiment et du type de sol. Les percements
-14.000
sont utilisés pour introduire des tubes de cuivre
-19.667
-25.333 permettant d’acheminer la résine dans le sol à traiter.
-31.000
-36.667
-42.333
-48.000
LA RESINE
-53.667
-59.333 La résine est obtenue grâce au mélange de deux
-65.000
-70.667
composants. La réaction chimique issue du mélange
-76.333 provoque un changement d’état de la résine qui passe
-82.000
de liquide à solide en quelques secondes. Cette réaction,
-87.667
-93.333
quasi instantanée, s’accompagne d’un durcissement mais
-99.000 également d’une expansion de la résine.
-104.667
-110.333
-116.000
-121.667 L’INJECTION
-127.333
-133.000
La résine est injectée à l’état liquide. Dans cette phase,
-138.667
-144.333 elle pénètre et se diffuse dans le sol avant son expansion.
-150.000 Lors de l’expansion, la force de gonflement peut être
supérieure à 1.000 T/m2, en fonction du confinement et
de la descente de charge du bâtiment à stabiliser.

LE SOULEVEMENT

L’expansion de la résine se poursuit jusqu’à ce que le


terrain refuse une compression radiale supplémentaire.
DONNEES OPERATIONNELLES A ce moment précis, la seule possibilité d’expansion se
traduit par un déplacement du terrain vers le haut.
• Diamètre de perforation : < 30 mm
Dans cette phase, le soulèvement du bâtiment indique
• Distance maximum entre
que la résine a rempli l’ensemble des vides et compacté
le camion atelier et le lieu d’intervention : 80 m le sol de façon optimum. Le traitement est ainsi
• Profondeur maximum du traitement : 15 m parfaitement adapté à la descente de charge du bâtiment.

2
L’INTERVENTION

L’EXECUTION DES TRAVAUX

Chaque intervention est exécutée en complète auto- Dans des cas exceptionnels, il est possible d’installer
nomie grâce à une équipe composée de techniciens l’unité d’injection ainsi que la résine sur un bateau, une
spécialisés munis d’un camion atelier comportant barge, un wagon.
l’ensemble du matériel nécessaire au traitement. Uretek forme ses propres équipes et ne sous-traite pas
Plusieurs catégories de camions sont disponibles selon ses travaux de stabilisation.
le type d’intervention et les moyens d’accès aux chantiers.

1 2

PERFORATION INTRODUCTION DES TUBES

INJECTION DE LA
RÉSINE ET
SOULÈVEMENT
CONTRÔLÉ PAR LE
NIVEAU LASER.

4 5
EN UNE JOURNÉE, UNE ÉQUIPE PEUT LES TUBES SONT SECTIONNÉS AU NIVEAU
TRAITER 10 À 15 ML DE FONDATIONS DU SOL OU DU DALLAGE

3
LA DYNAMIQUE DES INJECTIONS

LE CONTROLE LASER ET LES SOULEVEMENTS

L’EXPANSION DE LA RESINE
dans le bulbe

La résine est injectée dans le sol à l’état liquide.


Presque instantanément, une réaction chimique se
déclenche entraînant une augmentation du volume et
une modification de l’état passant de liquide à solide.
La pression de gonflement de la résine peut atteindre
1000 T/m2. La réaction commence et se termine très
rapidement. Ainsi, la résine atteint ses caractéristiques
physico-chimiques définitives en quelques secondes.

LE MONITEUR LASER ET LE
SOULEVEMENT

Chaque injection est poursuivie jusqu’à l’observation d’un


début de soulèvement de la structure. Le soulèvement
est l’élément qui permet de vérifier, en temps réel,
l’efficacité de la méthode.
Que se passe-t-il dans le sol pour qu’apparaisse un
soulèvement ? Quand la résine pénètre dans le terrain
à traiter, en augmentant de volume, elle comprime le sol
dans toutes les directions (expansion radiale) en
LE RELEVAGE privilégiant le sens qui offre le moins de résistance. Quand
Comme expliqué précédemment, l’intervention de on observe un début de soulèvement, c’est que l’expansion
consolidation du sol de fondation s’accompagne se dirige vers le haut. Cela signifie que tout autour du
toujours d’un soulèvement de la structure. Parfois, point d’injection la résistance est supérieure à la tension
lorsque les fondations du bâtiment, ou la partie de issue de la descente de charge de la structure.
fondation affaissée sont suffisamment résistantes
structurellement, il est possible de relever le bâtiment
affaissé et rétablir sa position d’origine. Ce relevage
se fait sous contrôle laser et selon une méthodologie L’EFFET SUR LE SOL DE
précise. FONDATION

L’observation d’un début de soulèvement démontre que


le sol de fondation a été suffisamment compacté pour
résister, non seulement aux descentes de charges
statiques de la structure, mais aussi à celles bien plus
jusqu’à 50 cm importantes nécessaires au soulèvement de l’ouvrage.

4
LES APPLICATIONS

Une des applications les plus intéressantes est la stabilisation préventive des bâtiments
en réhabilitation.
AUGMENTATION DES CHARGES

Lorsqu’une réhabilitation entraîne une augmentation de


charge, il est nécessaire de renforcer le sol sous
fondations pour lui permettre de résister aux nouvelles
descentes de charges.
Ci-contre, exemple du remplacement des planchers bois
en planchers béton au Collège Jules Ferry de Quimperlé.

Vue du bâtiment après dépose


des planchers bois.

Injection sous les murs en maçonnerie.

CONSERVATION DE FACADES

Lors de la reconstruction d’un bâtiment, il est parfois


demandé que les façades soient conservées dans l’état.
Dans ce cas nous stabilisons le sol sous les murs à
conserver avant que l’entreprise générale ne réalise les
travaux de reconstruction.
Ci-contre, exemple de façades dans le quartier de la Gare
Saint Charles à Marseille

Le traitement est réalisé sous la façade


ancienne jusqu'à la profondeur envisagée des
fondations de la partie neuve.

5
LES APPLICATIONS

Les principales applications concernent les cas de tassements différentiels intervenus sur des
maisons individuelles et des immeubles.

IMMEUBLES, BÂTIMENTS PUBLICS MAISONS INDIVIDUELLES

6
LES APPLICATIONS

D’autres applications concernent la stabilisation de sol sous:

• Bâtiments industriels • Ouvrages d’art • Piscines


• Bâtiments anciens • Voies ferrées • Monuments historiques

BÂTIMENTS ANCIENS TRAVAUX SPÉCIAUX

7
L’ACTION DE CONSOLIDATION DE LA RESINE

LOCALISATION DE L’INJECTION

ÉTAT DES TENSIONS SOUS LA FONDATION


ET SCHEMA D’INTERVENTION

Le traitement Uretek est concentré


dans le bulbe de Boussinesq.

L’injection est concentrée dans le bulbe de BOUSSINESQ. de ce volume qui est responsable des tassements.
C'est-à-dire dans le volume de terrain qui est sollicité La rapidité de la réaction d’expansion et de solidification
par les tensions induites par la descente de charge du ne permet pas à la résine de se diffuser à plus de 2 m
bâtiment. C’est généralement la faiblesse de résistance du point d’injection.

LE MODULE D’ELASTICITE

Le module d’élasticité de la résine est comparable à En d’autres termes, il n’y a pas de création de «point
celui d’un terrain de fondation. Il peut varier de 10 à dur», le procédé URETEK DEEP INJECTIONS peut être
80 MPa selon la densité obtenue après polymérisation proposé pour des traitements partiels ou localisés. Si
de la résine. C'est-à-dire, qu’après injection, le volume un seul angle du bâtiment s’est affaissé, il n’est pas
de terrain traité ne modifie pas les caractéristiques nécessaire de traiter le sol sous la totalité des fondations.
de rigidité et de distribution des forces en profondeur
sous la zone traitée.

TYPE DE SOL E(MPa) E(MPa)


Résine Uretek
• Sable: 10 à 25
• Sable de densité moyenne: 15 à 30
• Sable dense: 35 à 55
10 à 80
• Sable et gravier: 70 à 180
• Argile de consistance moyenne: 5 à 10
• Argile dure: 10 à 25

8
LA RESINE DANS LE SOL

Echantillon de sol sablo-graveleux


traité avec de la résine Uretek®

Echantillon de sable
traité avec de la résine Uretek®

Echantillon de sol sablo-graveleux Echantillon de sol limono-argileux


traité avec de la résine Uretek® traité avec de la résine Uretek®

Il est à noter que les zones avoisinant la résine, même en fonction du sol dans lequel elle est injectée.
si elles ne contiennent pas de résine, subissent l’action Dans les sols granulaires, c’est la diffusion qui est
de compactage. privilégiée, dans les sols limoneux ou argileux, c’est le
La résine peut prendre des formes totalement différentes compactage.

9
LE CONTROLE ET LA FAISABILITE

LA VERIFICATION DES RESULTATS

L’efficacité de l’intervention est vérifiée, non seulement à travers l’effet du soulèvement, mais également grâce à des
moyens techniques mis en place sur le site, comme par exemple les tests pénétrométriques ou pressiométriques
comparatifs.

ÌMMEUBLE 4 ETAGES Á BAYONNE (64) SNI (Sté Nat Immobilière) - RUEIL MALMAISON
0 10 20 30 40 50 60 70 80 0 20 40 60 80 100
Résistance dynamique kg/cm2
0,10 Résistance dynamique kg/cm2
0,10
0,30 0,20
FONDATION

FONDATION
0,30
0,50
0,40
070 TEST 0,50 TEST DYNAMIQUE
0,60
0,90 DYNAMIQUE 0,70 PÉNÉTROMÉTRIQUE
1,10 PÉNÉTROMÉTRIQUE 0,80
0,90
1,30 1,00
1,50 1,10
1,20
1,70 1,30
1,90 1,40
1,50
2,10 PROFONDEUR - mètres 1,60
2,30 1,70
1,80
PROFONDEUR - mètres

2,50 1,90
2,00
2,70
2,10
2,90 2,20
2,30
3,10
2,40
3,30 2,50
2,60
3,50
2,70
3,70 2,80
2,90
3,90
3,00
4,10 3,10
3,20
4,30
3,30
4,50 3,40
Sondage avant 3,50 Sondage avant
REFUS

REFUS

4,70 les injections les injections


3,60
4,90 3,70
Sondage après 3,80 Sondage après
5,10 les injections 3,90 les injections
5,30 4,00
4,10

Module pressiométrique Pression limite


0 50 100 150 200 0 5 10 15 20 LIMITE D’APPLICATION DE LA
METHODE URETEK DEEP INJECTIONS®
bar bar
PROFONDEUR DANS LE SOL - mètres

PROFONDEUR DANS LE SOL - mètres

21 109 2,9 10,4


1 1 La méthode n’est pas adaptée à tous les cas de
tassement.
L’affaissement d’un bâtiment est un phénomène, parfois
25 62 1,9
2 2 5,4 complexe, qui nécessite une étude globale. Il faut analyser,
aussi bien la nature et la mécanique du sol, que la
résistance de la structure. Ainsi la faisabilité d’un
34 76 2,9 5,5
3 3 traitement est déterminée par nos ingénieurs suite à
l’analyse conjointe :
• Des symptômes de l’affaissement,
4 4 • De l’étude de sol,
57 76 4,0 7,4 • Des autres éléments de diagnostic disponibles (mise
en charge de canalisation, historique des désordres,
5 5 modifications dans l’exploitation d’un bâtiment, etc…).
AVANT APRÈS AVANT APRÈS

Essai pressiométrique sur sol limono-argileux


10
LES DESORDRES APPARANTS

L’INTERPRETATION DES LESIONS

Une évaluation correcte de l’ensemble des fissures est essentiellement suite à des affaissements, a accumulé
particulièrement déterminante pour comprendre une expérience très importante dans l’interprétation
l’évolution des t assements et envisager les des fissures. Chaque ingénieur d’affaires étudie 2 à 4
solutions de stabilisation. URETEK® France, intervenant cas de tassement par jour.

LES LESIONS, LA MANIFESTATION TASSEMENT

11
PRINCIPALES CAUSES

Demi sous-sol Hétérogénéité d'ancrage

Décompression ou éboulement de sol suite à Différence d’encastrement (absence de redent


des travaux d'excavation dans un terrain en pente)

12
D’AFFAISSEMENT

Surcharge inhabituelle au voisinage d'une fondation Vibrations

Excès d'eau (ruissellement, fuites, mauvais Sécheresse


raccordements d'eaux pluviales)

13
Questions fréquentes

Quels types d’essais doivent être réalisés lors de


l’étude de sol ?

De manière générale, c’est le géotechnicien, en fonction de ses connaissances de la géologie


local, qui détermine les essais à mettre en œuvre.
Néanmoins les éléments suivants sont généralement nécessaires :
- Sédimentométrie,
- Valeur au bleu de méthylène et Limites d’ATTERBERG dans les sols argileux,
- Teneur en matière organique dans les sols tourbeux,
- Oedomètre dans les sols très argileux et compressibles,
- Profils hydriques, teneurs en eau,
- Pressiomètres, pénétromètres,
- Fouilles pour découvrir la géométrie de la fondation.
Dans la plupart des cas, il est également nécessaire de faire une mise en charge des réseaux
pour vérifier l’absence de fuite.

Y a t-il de l’eau dans la résine ?

Non. L’absence d’eau permet d’éviter d’augmenter la plasticité du sol lors de l’injection ou
d’entraîner des gonflements dans les sols sensibles. Cela permet aussi d’éviter les phénomènes
de retrait au séchage. La totalité des 2 composants polymérise sans résiduel d’eau.

Comment évaluer la quantité de résine à injecter ?

Une analyse croisée du diagnostic géotechnique, de la structure, et de l’historique du


tassement nous permet de calculer assez précisément la consommation de résine.
La résine polymérisant en quelques secondes, elle reste confinée à proximité du point
d’injection, ce qui limite les risques de surconsommation, en l'absence de vides francs.

Comment déterminer précisément la zone à traiter ?

Sur chaque affaire concernant les fondations, URETEK demande la réalisation d’une étude de sol
par un cabinet de géotechnique indépendant. C’est l’analyse de cette étude, fournie par le maître
d’ouvrage, qui nous permet de délimiter la profondeur et l’importance du volume à traiter.

Peut-on injecter dans l’argile ?

Oui. Une grande partie des traitements sont réalisés dans l’argile. La perméabilité du sol
n’est pas un critère déterminant de la faisabilité d’un chantier (d’injection de résine expansive).

Quelle est la durabilité de la résine dans le temps ?

La résine ne se présente pas sous la forme d’une « mousse » mais plutôt d’un plastique très
dur. Elle est non biodégradable et imputrescible.
Questions fréquentes

Qui contrôle les résultats ?

Nos équipes réalisent un contrôle interne à l’aide de pénétromètres dynamiques pour vérifier
les améliorations de résistance avant et après le traitement. Si le maître d’ouvrage le souhaite,
il peut demander la réalisation d’un contrôle externe.

Compte tenu de la puissance de relevage, n’y a-t-il


pas un risque de trop soulever la structure ?

Cette éventualité est quasi-nulle car la réaction chimique commence et se termine très
rapidement après l’injection (quelques secondes) . Une fois la réaction terminée, le volume
de la résine est stable. Elle n’applique plus aucune surpression sur le sol.

Est-il possible d’utiliser la technique URETEK lorsque


les désordres sont apparus suite à la sécheresse ?

Oui. Nous intervenons très fréquemment pour remédier à des tassements suite à la
dessiccation d’un sol argileux.
La faisabilité est déterminée au cas par cas, en fonction des caractéristiques précises du sol.
Les travaux peuvent s’accompagner d’aménagements complémentaires aux abords du
bâtiment traité (géomembranes, trottoirs, écrans anti-racinaires, etc...).

Comment savoir si des fissures sont évolutives ?

On installe généralement des jauges (type jauges Saugnac) qui mesurent avec précision
l’évolution des fissures. D’autres moyens peuvent être utilisés lorsque la dynamique du
tassement est plus difficile à déterminer.
Nota: une fissure peut rester active uniquement pour des raisons de dilatation thermique.

Dans quels cas doit on intégrer les problèmes de


résistance chimique ?

Lorsque les injections sont réalisées dans des sites contaminés par des solvants ou dans des
décharges comportant des « jus » très acides. (Voir tableau de résistance dans cette brochure).

Peut-on injecter de la résine dans la nappe phréatique ?

Oui. Le produit injecté est un bicomposant qui, lors du mélange, donne naissance à une résine
dont la chaîne moléculaire est fermée. Ainsi, la résine polymérise dans l’eau mais ne se
mélange pas avec l’eau.

15
DONNEES TECHNIQUES

L’INTERPRETATION THÉORIQUE

La plus grande force d'expansion de la résine URETEK, d'injection le ressort « résine » est complètement
en conditions oedométriques est de 10.000 kPa. Cette contracté. L'expansion de la résine se fait au détriment
caractéristique est fondamentale pour la bonne réussite du terrain injecté. Le système sera en équilibre lorsque
du traitement Uretek Deep Injections. Suite à la réaction le ressort « résine » aura rejoint un degré d'expansion
chimique, la résine Uretek transmet au terrain une action tel que la force engendrée qui en résulte sera égale à
de pré compression qui induit à une diminution d'indice la r éaction opposée du t er r ain compr imé.
des vides. Cette force de compactage contribue à À ce point le système est en équilibre stable en raison
anticiper des éventuels affaissements futurs, en les du changement d'état de la résine qui devient solide.
compensant.
La force d'expansion engendrée par la réaction chimique La résistance offerte par la résine solidifiée est très
diminue avec l’augmentation du degré d'expansion de la supérieure à la résistance du terrain comprimé, donc
résine. Cela signifie que le degré d'expansion s'autorégule le système reste stable dans le temps. L’opération décrite
en fonction du confinement. ci-dessus se produit en chaque point d’injection et se
Pour illustrer le procédé par un exemple, on peut dissipe dans la masse du terrain traité. Par conséquent,
schématiser le système « terrain/résine Uretek » comme les surpressions interstitielles sont dissipées de façon
deux ressorts interagissant entre eux : le ressort très rapide.
« résine » et le ressort « terrain ». À la sortie du tube

16
DONNEES TECHNIQUES SUITE

RECHERCHE UNIVERSITAIRE :

Le groupe URETEK mène des recherches, au niveau international,


dans différentes universités. En interne nous disposons de
géotechniciens, et spécialistes des structures pour étudier tout
type de tassement et élaborer des solutions sur mesure pour assurer
la stabilisation.

17
RESISTANCE AUX AGENTS CHIMIQUES

La résistance du matériau expansé aux agents chimiques a été évaluée en fonction


de la perte de volume subie, suite à une exposition prolongée. Elle est évaluée selon
les catégories suivantes:
    = Résistance excellente (perte de volume < 3%)
    = Résistance bonne (entre 3% et 6%)
   = Résistance moyenne (entre 6% et 15%)
  = Résistance faible (entre 15% et 25%)
 = aucune résistance
Ne pas mettre en contact avec le matériau expansé.
Forte réaction solvante ou agression chimique (matériau détruit)

    Acétate d’Indigotier      Hexane


    Acétate de Butyle     Formaldéhyde
   Acétate d’Éthyle      Gas-oil (gazole)
    Acétone    Éthylène glycol 100%
    Acide Acétique à 2%     Hydro. d’Ammonium con.
     Acide Butyrique     Hydro. d’Ammonium 10%
   Ac. Chlorhydrique con.      Hydroxyde de Potassium 1%
     Ac. Chlorhydrique 25%      Hydroxyde de Sodium conc.
     Ac. Chlorhydrique 10%      Isopropanol
 Ac. Nitrique concentré*   Méthyl-éthyl-cétone
    Ac. Nitrique à 10%      huile de lin
 Ac. Sulfurique Conc.*      huile de lubrification
     Ac. Sulfurique 10%      huiles minérales
     Eau     Orthochlorobenzène
     Eau de mer      Orthodichlorobenzène
    Alcool Butylique      Soude caustique concentrée
   Alcool Éthylique      Soude caustique 25%
   Alcool Méthylique      Sulfate d’Ammonium 2%
     Essence      Sulfure d’hydrogène saturé
     Essence/Benzol 60/40      Sulfure d’hydrogène 80%
     Benzol      Solution NaCl saturée
     Kérosène      Solution NaCl 10%
     Chlorate de Potassium 5%     Solvant pour vernis
     Chlorure de Benzol      Styrène
   Chlorure de Méthylène      Tétrachlorure de carbone
     Combustible JD 4      Toluène
     Combustible JD 5      Térébenthine
     Di-isobutylène    Trichloréthylène
     Di-isobutyl-cétone      Xylène

*Dans seulement 2 cas (acide nitrique concentré et acide sulfurique concentré) on ne peut pas parler
de résistance car le matériau s’est complètement détruit au contact de ces acides concentrés.
Néanmoins, ces composants chimiques sont très actifs et peuvent détruire quasiment tous les matériaux,
y compris le métal.

18
IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT

La resine Uretek ne pollue pas. En fait, si un site non pollué, à l’origine, est traité avec de la résine Uretek, il reste
non pollué conformément au Décret Ministériel (D.M.) 471/99 (voir tableau 1).

Tableau 1. Résultats des analyses de l’éluat issu du test de cession dans de l’eau saturée en CO2 réalisé sur l’échantillon de résine Uretek.

Paramètre Concentration Limites (μg/l) Paramètre Concentration Limites (μg/l)


(μg/l) (D.M. 471/99) (μg/l) (D.M. 471/99)

Métaux Nitrobenzènes

Aluminium (comme Al) < 10 200 Nitrobenzène < 0.5 3.5


Antimoine (comme Sb) < 0.5 5 Dinitrobenzène 1,2 < 0.5 15
Arsenic (comme As) <1 10 Dinitrobenzène 1,3 < 0.5 3.7
Argent (comme Ag) <1 10 Chloronitrobenzène 2 < 0.2 0.5
Béryllium (comme Be) < 0.1 4 Chloronitrobenzène 3 < 0.2 0.5
Cadium (comme Cd) < 0.1 5 Chloronitrobenzène 4 < 0.2 0.5
Cobalt (comme Co) < 0.1 50
Chrome VI (comme Cr) <5 5 Chlorobenzènes
Chrome total (comme Cr) <1 50
Fer (comme Fe) <5 200 Monochlorobenzène < 0.1 40
Manganèse (comme Mn) 1 50 Dichlorobenzène 1,2 < 0.1 270
Mercure (comme Hg) < 0.1 1 Dichlorobenzène 1,4 < 0.1 0.5
Nickel (comme Ni) <1 20 Trichlorobenzène 1,2, 4 < 0.1 190
Plomb (comme Pb) 1 10 Tétrachlorobenzène 1, 2, 4, 5 < 0.1 1.8
Cuivre (comme Cu) 1 1000 Pentachlorobenzène < 0.1 5
Sélénium (comme Se) < 0.1 10 Hexachlorobenzène < 0.01 0.01
Thallium (comme Tl) <1 2
Zinc (comme Zn) 24 3000 Phénols et chlorophénols

Polluants non-organiques Chlorophénol 2 < 1 180


Dichlorophénol 2,4 < 1 110
Bore (comme B) 35 1000 Trichlorophénol 2,4,6 < 0.5 5
Cyanures libres <5 50 Pentachlorophénol < 0.5 0.5
Fluorures < 250 1500
Nitrates < 50 500 Amines aromatiques
Sulfates (mg/l) < 1.0 250
Aniline < 0.1 10
Composants organiques aromatiques Diphénylamine < 0.1 910
Toluidine-p < 0.1 0.35
Benzène < 0.1 1
Ethylbenzène < 0.1 50 Produits phytopharmaceutiques
Styrène < 0.1 25
Toluène < 0.1 15 Alachlore < 0.05 0.1
Xylènes < 0.1 10 Aldrine < 0.03 0.03
Atrazine < 0.05 0.3
Composés Aliphatiques Chlorurés Cancérigènes Alpha-hexachorohexane < 0.05 0.1
Bêta-hexachlorohexane < 0.05 0.1
Chlorométhane < 0.1 1.5 Gamma-hexachlorohexane (lindane) < 0.05 0.1
Trichlorométhane < 0.1 0.15 Chlordane < 0.05 0.1
Chlorure de vinyle < 0.1 0.5 DDD, DDT, DDE < 0.05 0.1
Dichloroéthane 1, 2 < 0.1 3 Dieldrine < 0.03 0.03
Dichloroéthylène 1,1 < 0.05 0.05 Endrine < 0.05 0.1
Dichloropropane 1, 2 < 0.1 0.15 Somme des produits
Trichloro1,1,2 éthane < 0.1 0.2 phytopharmaceutiques < 0.5 0.5
Trichloroéthylène < 0.1 1.5
Trichloropropane 1, 2, 3 < 0.001 0.001 Dioxynes et furanes
Tétrachloroéthane 1, 1, 2, 2 < 0.05 0.05
Tétrachloroéthylène (PCE) < 0.1 1.1 Somme des PCDD, PCDF (ng/l) < 0.0022 0.004
Hexachlorobutadiène < 0.1 0.15
Somme des composés Polycycliques aromatiques
organo-halogénés < 10 10
1) Benzo (a) anthracène < 0.01 0.1
Composés Aliphatiques Chlorés non Cancérigènes 2) Benzo (a) pyrène < 0.01 0.01
3) Benzo (a) fluoranthène < 0.01 0.1
Dichloroéthane 1,1 < 0.1 810 4) Benzo (k) fluoranthène < 0.01 0.05
Dichloroéthylène 1, 2 (Cis + Trans) < 0.2 60 5) Benzo (g, l, h) pérylène < 0.01 0.01
6) Chrysène < 0.01 5
7) Dibenzo (a, h) anthracène < 0.01 0.01
Composés Aliphatiques Chlorés Cancérigènes 8) Indeno(1, 2, 3, cd) pyrène < 0.01 0.1
9) Pyrène < 0.01 50
Tribromométhane (Bromoforme) < 0.1 0.3 Somme de 3, 4, 5, 8 < 0.1 0.1
Dibromo-éthane 1,2 < 0.001 0.001
Dibromochlorométhane < 0.1 0.130 Autres substances
Bromodichlorométhane < 0.1 0.17
PCB < 0.01 0.01
Acrylamide < 0.1 0.1
Hydrocarbures totaux (comme n-hexane) < 10 350
Acide paraphtalique < 1000 37000

19
15 agences régionales