P. 1
Evaluation Senegal Rapport Final Vol2_Annexes_Tome 2

Evaluation Senegal Rapport Final Vol2_Annexes_Tome 2

|Views: 672|Likes:
Publié parLa Cuscunita

More info:

Published by: La Cuscunita on Jun 29, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/24/2013

pdf

text

original

EVALUATION CONJOINTE

DE LA COOPERATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE ET DE LA COOPERATION DE L’ESPAGNE AVEC LE

SENEGAL
EVALUATION DE NIVEAU NATIONAL

Rapport Final Volume 2 ANNEXES Tome 2

Décembre 2010

Evaluation pour le compte de la Commission Européenne et de la Coopération espagnole

Un Consortium composé de ECO-Consult, AGEG, APRI, Euronet, IRAM, NCG Chef de file : ECO Consult Personne de contact : Dietrich BUSACKER Dietrich.Busacker@eco-consult.com

Contrat n° EVA 2007/geo-acp

Cette Évaluation est commanditée par : l’Unité d’Évaluation commune à : l’Office de Coopération EuropeAid la Direction Générale pour le Développement et la Direction Générale des Relations Extérieures la División de Evaluación y Gestión del Conocimiento de la Dirección General de Planificación y Evaluación de Políticas para el Desarrollo de la Secretaría de Estado de Cooperación Internacional del Ministerio de Asuntos Exteriores y Cooperación de España

Cette étude d’évaluation a été réalisée par François Doligez (chef de mission), Michèle Phamtan, Madina Fassassi, Iosu Arizkorreta, Jean-François Sempéré, Falilou Mbacké Cissé, Oussouby Touré, Agnès Lambert et Cécile Patat

Les opinions exprimées dans ce document représentent les points de vue des auteurs et ne reflètent pas nécessairement ceux de la Commission Européenne ni de la Coopération espagnole.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Table des matières Tome 1
Annexe 1 : Matrice par question d’évaluation ............................................................................... 1 QE 1 : Pertinence des stratégies de coopération .................................................................................... 2 QE 2 : Cohérence interne des stratégies de coopération ....................................................................... 8 QE 3 : Développement économique et Intégration régionale .............................................................. 21 QE 4 : Transports ................................................................................................................................... 45 QE 5: Appui macro-économique ........................................................................................................... 67 QE 6 : Eau et Assainissement .............................................................................................................. 105 QE 7 : Acteurs Non Etatiques .............................................................................................................. 125 QE 8 : Casamance ................................................................................................................................ 142 QE 9 : Efficience des stratégies de coopération.................................................................................. 163 QE 10 Les « 3c »................................................................................................................................... 175

Tome 2
Annexe 2 : Termes de référence.................................................................................................... 1 Annexe 3 : Méthodologie d’évaluation.........................................................................................21 3.1. Phases successives d’évaluation .................................................................................................... 22 3.2. Du schéma de la logique d’intervention de la CE et de l’Espagne aux questions d’évaluation et critères de jugement ............................................................................................................................. 22 3.3. Processus de collecte et d’analyse des données et démarche de jugement appliquée ................ 24 3.3.1. Méthodes de collecte des données ............................................................................................ 24 3.3.2. Méthode d’analyse des données ................................................................................................ 29 3.3.3. Démarche de jugement............................................................................................................... 29 3.4. Limites du processus de collecte et analyse des données et des jugements ................................ 30 3.5. Aperçu global des questions d’évaluation, critères de jugement et indicateurs utilisés et des méthodes employées ............................................................................................................................ 32 Annexe 4 : Inventaire des projets et programmes de la coopération de la CE et de la coopération de l’Espagne au Sénégal ...................................................................................................................52 Inventaire des projets/programmes de la Commission Européenne au Sénégal................................. 53 Inventaire des projets/programmes de la Coopération Espagnole au Sénégal.................................... 91 Annexe 5 : Données complémentaires, logique d’intervention ...................................................139 5.1 Logique d’intervention .................................................................................................................. 140 5.1.1. La logique d’intervention du 8ème FED .................................................................................... 140 5.1.2. La logique d’intervention du 9ème FED .................................................................................... 140 5.1.3. La logique d’intervention du Document Stratégie Pays 2005-2008.......................................... 141

i
Annexes - pages 1

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

5.1.4. Reconstitution d’une logique d’intervention ............................................................................ 141 5.2 Données sur les interventions de la coopération de la CE et de l’Espagne au Sénégal ................ 144 5.3 Indicateurs socio-économiques du Sénégal .................................................................................. 149 5.4 Chronologie des principaux évènements de la période................................................................ 151 Annexe 6 : Fiches Interventions .................................................................................................154 Appui Budgétaire à la stratégie de réduction de la pauvreté (ABSRP) ............................................... 155 Assainissement des centres secondaires – phase I eaux pluviales ..................................................... 158 Appui au développement urbain des quartiers de Pikine à Saint Louis et de Khouma à Richard Toll 161 Sénégal : réalisation de la 1ère phase du volet hydraulique urbaine du PEPAM ............................... 164 Acceso al agua potable, saneamiento básico, habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N’ Dar de la ciudad de S. Luís, y aprovechamiento de los subproductos del pescado para la alimentación ganadera.............................................................................................. 167 Projet de diffusion de technologie appropriées et de mode de gestion concertée et durable des ressources naturelles – ENDA ............................................................................................................. 170 Programme de soutien aux initiatives de développement local (PSIDEL) .......................................... 173 Programme d’Appui au Développement Local Urbain (PADELU) ....................................................... 178 Programme d’appui aux communautés villageoises périphériques des grandes métropoles de Dakar et Thiès .................................................................................................................................................... 181 Insertion favorable des organisations paysannes professionnelles de la région de Kolda sur des marchés porteurs des filières sésame et noix de cajou ...................................................................... 183 Permettre aux microentrepreneurs ruraux sénégalais de développer durablement des AGR .......... 185 Programme d’appui au Programme national de bonne gouvernance (PAPNBG) – volet ANE........... 187 Réhabilitation de la R20 (Ziguinchor-Cap Skirring-Kabrousse) et de la RN4 (Ziguinchor-Mpack)....... 190 Réhabilitation de la route Mbirkalane – Tambacounda...................................................................... 193 Programme intégré d’appui à la réinsertion économique et sociale des populations affectées par le conflit en Casamance (PIARESPC)........................................................................................................ 196 Aumentar y diversificar la actividad agropecuaria en el CPAS Diembéring y a partir de él, en la región Basse Casamance – Manos Unidas...................................................................................................... 201 Mejora de las condiciones sanitarias y de participacion social en la salud publica de la poblacion del departamento de Oussouye, con especial incidencia en las mujeres – ACPP .................................... 204 Mejora al accesso al agua potable y saneamiento ambiental en la region de Casamance. Departemento Oussouye-Oukout-Eyoune.......................................................................................... 206 Appui au Plan REVA ............................................................................................................................. 208 Augmentation des possibilités d’emploi des jeunes au travers de l’accès à la formation professionnelle et continue .......................................................................................................................................... 211 Amélioration du contrôle de qualité et productivité agricole ............................................................ 216 Construction d’un centre agricole à Saint Louis.................................................................................. 218 Construction de 5 chambres froides polyvalentes.............................................................................. 220 Centre d’adaptation sociale de Sebikotane ........................................................................................ 222

ii
Annexes - pages 2

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Augmentation des possibilités d’emploi des jeunes au travers de l’accès à la formation professionnelle et continue .......................................................................................................................................... 225 Acceso al agua potable, saneamiento básico, habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N’ Dar de la ciudad de S. Luís, y aprovechamiento de los subproductos del pescado para la alimentación ganadera.............................................................................................. 227 Aide Humanitaire aux migrants rapatriés au Sénégal et à la population en général.......................... 230 Renforcement des capacités de l’Administration et bonne gouvernance.......................................... 233 Annexe 7 : Bibliographie consultée ............................................................................................237 Annexe 8 : Liste des personnes rencontrées ...............................................................................272 Annexe 9 : Comptes-rendus des Focus Group .............................................................................290 Focus Group Approche territoriale locale en Casamance .................................................................. 291 Focus Group Acteurs Non Etatiques.................................................................................................... 294 Focus Group Eau et Assainissement.................................................................................................... 298 Focus Group Transport........................................................................................................................ 302 Focus Group changements structurels dans l’agriculture et le monde rural au Sénégal ................... 307 Annexe 10 : Diaporama de synthèse ..........................................................................................316

iii
Annexes - pages 3

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Liste des sigles et abréviations
AATR AB ABSRP ACAB ACP ACPP ADCR ADEPME ADM AECID AECS AENEAS AfD AGE AGEROUTE AGETIP AGR AN ANE ANEJ ANHMS ANRAC ANREVA ANSD APD APE APER APIX AP-SFD ARD ART GOLD AS ASBEF ASCODE ASCOSEN ASEPEX ASPRODEB ASUFOR AT BAD BCEAO BCI Agence autonome des travaux routiers Appui budgétaire Appui Budgétaire à la Stratégie de. Réduction de la Pauvreté Arrangement cadre pour l’appui budgétaire Afrique, Caraïbe, Pacifique Asamblea de Cooperación por la Paz (espagnol) Association de Développement des Communautés Rurales Agence de Développement et d'Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises Agence de Développement Municipal Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement Association des encadreurs des collectivités socio-éducatives du Sénégal Programme d'assistance financière et technique aux pays tiers dans les secteurs de l'immigration et de l'asile Agence Française de Développement Administration Générale de l’Etat (Espagne) Agence de Gestion des Routes Agence d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public Activités Génératrices de Revenus Assemblée Nationale Acteurs Non Etatiques Agence National pour l’Emploi des Jeunes Association Nationale des Handicapés Moteurs du Sénégal Agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance Agence Nationale du Plan Reva Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie Aide Publique au Développement Accords de Partenariat Economique Association pour la Protection des Enfants des Rues Agence de Promotion des Investissements et des Grands Travaux Association Professionnelle des Systèmes Financiers et Décentralisés du Sénégal Agence Régionale de Développement Programmes d’Appui aux Réseaux Territoriaux et Thématiques pour une Gouvernance Locale de Développement Ajustement Structurel Association Sénégalaise pour le Bien-Être Familial Association pour le Codéveloppement Association des consommateurs du Sénégal Agence sénégalaise de promotion des exportations Association Sénégalaise pour la Promotion du Développement par la Base Associations des Usagers des Forages Assistance technique Banque africaine de développement Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest Bureau Commercial International

iv
Annexes - pages 4

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

BDD BdF BDG BEI BGDR BID BIT BM BOAD BOT BTIP/BCI BTP CAD CC CCAA CCHS CCIAD CDI CDMT CDSMT CE CEDEAO CEDS CELCO CENA CENTIF CERP CETUD CF CFAA CGCPE CGRN CIDEAL CILSS CJ CL CMDP CNCR CNES CNIA CNP CNSA CNTS CONAC CONGAD COSEF

Base de données Bailleurs de Fonds Base de Données Géographique Banque Européenne d’Investissement Banque de Données Routières Banque Interaméricaine de Développement Bureau International du Travail Banque Mondiale Banque Ouest Africaine de Développement Build Operate Transfer (anglais) Programme Trienal D’Investissement Public/ Budget Consolide D’Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Comité d’Aide au Développement Cour des Comptes Communautés Autonomes (espagnol) Comité Conjoint d’Harmonisation et de Suivi Chambre de commerce, d'agriculture et d'industrie du Sénégal Commitment to Development Index Cadrage des dépenses à moyen terme Cadre de Dépenses Sectoriels à Moyen Terme Commission européenne Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques Cellule de Coordination Commission électorale nationale autonome Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières Centres d’Expansion Rural Polyvalents Conseil Exécutif des Transports Urbains de Dakar Conventions de Financement Country Financial Accountability Assessment /Système de gestion des finances publiques Cellule de Gestion et de Contrôle du Portefeuille de l’Etat Comités de Gestion des Ressources Naturelles Centro de Investigación y Cooperación para el Desarrollo Comité permanent inter Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel Critères de jugement Collectivités Locales Cadre à moyen terme des dépenses publiques Conseil national de concertation et de coopération des ruraux Confédération Nationale des Employeurs du Sénégal Comité National Interprofessionnel de l’Arachide Conseil National du Patronat Conseil National de Sécurité Alimentaire Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal Conseil national des associations de consommateurs Conseil des organisations non gouvernementales d'appui au développement Conseil sénégalais des femmes

v
Annexes - pages 5

d'information et de solidarité avec les peuples d'Afrique.pages 6 . de la Prévision et des Statistiques Direction de la Coopération Economique et Financière Direction de la Dette et de l’Investissement Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Trésor Direction Générale des Infrastructures Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement Direction de l'Hydraulique Urbaine Développement Local Débat d’Orientation Budgétaire Déclaration de Paris Déclaration de Politique de Population Direction de la prévision et de la statistique Direction de la Réforme de l’Etat et de l’Assistance Technique Document Stratégie Pays / Documento Estrategia Pais (DEP) (espagnol) Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté Direction des Travaux géographiques et cartographiques Direction des Travaux Publics Direction des Transports Terrestres Délégation de l’Union Européenne External Assistance Management Reports (anglais) vi Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal CPAR CPAS CPD CPE CPIA CPT CR CRE CREA CRES CRFP CRIS CRISLA CRJ CRODT CSA CSA CSAO CSDH CSLP CSPLP CSS CUCI CUT DAO DAPS DCEF DDI DGCPT DGI DGPOLDE DHU DL DOB DP DPP DPS DREAT DSP DSRP DTGC DTP DTT DUE EAMR Système de passation des marchés publics (anglais) Centre de Promotion Agricole et Sociale Cohérence des Politiques pour le Développement Commissions de Planification Elargies Country Policy Institutional Assessment Cahiers des Prescriptions Techniques Conseil des Routes Croix Rouge Espagnole Centre de Recherches Economiques Appliquées Consortium for Economic and Social Research (anglais) Centre Régional de Formation Professionnelle Common Relex Information System (Base de données de la Commission Européenne) Centre de réflexion. d'Asie et d'Amérique latine Comité de Réforme Juridique Centre de Recherche Océanique de Dakar-Thiaroye Commissariat à la sécurité alimentaire Confédération des syndicats autonomes du Sénégal Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest Comité sénégalais des droits de l'Homme Cadre Stratégique de Lutte Contre la Pauvreté Cellule de Suivi du Programme de Lutte Contre la Pauvreté Caisse de Sécurité Sociale Centre Unique de Collecte d’Information Coût Unitaire du Travail Dossier d’Appel d’Offres Direction de l'Analyse.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal ECDPM ECHO ECOWAP EDS EELL ENEA ESAM ESP ESPS EUR FAD FADDO FAFPS FAO FCFA FCT FDEA FDS FECL FED FEDER FENU FERA FFMO FGPA FIDA FMI FNAE FNAE FND FNPE FNPJ FOM FONGS FRONTEX FRPC GDP GdS GFP GIE GIPA GRDR GRN GTZ HIMO Centre européen pour la gestion des politiques de développement Office d'aide humanitaire de la Commission européenne Politique Agricole Régionale de l’Afrique de l’Ouest Enquête démographique et de santé Entités Locales Ecole Nationale d’Economie Appliquée Enquête Sénégalaise Auprès des Ménages Evaluation de la stratégie pays Enquête de Suivi de la Pauvreté au Sénégal Euro Fonds d’Aide au Développement Fédération d’Appui au Développement d’Oussouye Fédération des Associations Féminines du Sénégal Food and Agriculture Organization of the United Nations (anglais) Franc de la Communauté Financière Africaine Facilité de cooperation technique Femme Développement Entreprise en Afrique Fonds de Développement social Fonds d’équipement des collectivités locales Fonds Européen de Développement Fonds Européen de Développement Régional Fonds d’Equipement des Nations Unies Fonds d’Entretien Routier Autonome Force-Faiblesse-Menace-Opportunité Fonds de Garantie des Projets Artisanaux Fonds International pour le Développement Agricole Fonds Monétaire International Fonds national d’Actions pour l’Emploi Fonds national d'action pour l'emploi Fonds Nordique de développement Fonds national de promotion de l’entreprenariat Fonds National de Promotion de la Jeunesse Fédération des Organisations Mutualistes Fédération des OND du Sénégal Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et la Croissance Gestion des Dépenses Publiques Gouvernement du Sénégal Gestion des finances publiques Groupement d’Intérêt Economique Groupement Interprofessionnel des Artisans Groupe de Recherche et de Réalisations pour le Développement rural Gestion des ressources naturelles Agence de coopération technique allemande pour le développement Haute Intensité de Main d’œuvre vii Annexes .pages 7 .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal IADDEP IBW ICS IDA IDE IDH IFI IFPRI IGE Initiative EBA IOV IPAR IPRES IRD ISPE ISRA IUDC-UCM JFA LCID LOASP MAEC MAHP MAPA MCA MDEF MdM MDRI MDTF MEDA MEF MEH METT MFDC MIDEL MIGA MINT MITTTICS MUAT MUHCH NEPAD OCB OCDE ODM OECD OHADA Institut Africain pour la Décentralisation et le Développement local Participatif Institutions de Bretton Woods Industries Chimiques du Sénégal Association Internationale de Développement Investissements Directs à l’Etranger Indice de Développement Humain Institutions financières internationales International Food Policy Research Institute (anglais) Inspection Générale d'Etat Initiative « Tous sauf les armes » (anglais) indicateurs objectivement vérifiables Initiative et prospective agricole et rurale Institut de Prévoyance Retraite du Sénégal Institut de Recherches pour le Développement Instrument de Soutien a la Politique Economique Institut Sénégalais de Recherches Agricoles Instituto Universitario de Desarrollo Y Cooperación – UCM programme « jeunes dans les fermes agricoles » Loi de Coopération Internationale pour le Développement (Espagne) Loi d’Orientation Agro-Sylvo-Pastorale Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol Ministère de l’Assainissement et de l’Hygiène Publique espagnol Ministère de l’Agriculture.pages 8 . du Tourisme et du Commerce espagnol Ministère des Infrastructures des Transports Terrestres et des Tics Ministère de l’Urbanisme et de l’Architecture Ministère de l’Urbanisme. de la Construction et de l’Hydraulique Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique Organisations Communautaires de Base Organisation de coopération et de développement économique Objectifs du Millénaire pour le Développement Organization for Economic Co-operation and Development (anglais) Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires viii Annexes . de la Pêche et de l’Alimentation espagnol Millenium Challenge Account Ministère de la Défense espagnol Medicos del Mundo Multilateral Debt Relief Initiative (anglais) Fonds fiduciaire multi-donateurs (anglais) Mesures d'accompagnement financières et techniques à la réforme des structures économiques et sociales dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen Ministère de l’Economie et des Finances espagnol Ministère de l’Economie et des Finances espagnol Ministère de l'Equipement et des Transports Terrestres Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance Projet migrations et développement local Multilateral Investment Guarantee Agency Ministère de l’Industrie. de l’Habitat.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal OIT OMC OMD OMS ON ONAPES ONAS ONDH ONEQ ONFP ONG ONGD ONUDI OP OSC OTC PAC PAC PAD PADELU PADMIR PAIP PAM PANE PAPED PAPNBG PAR PAS PASA PASS PAST PCP PCRBF PDEF PEFA PEJU PELT PEPAM PERA PFDS PIA PIADESPC PIARESPC PIB Organisation Internationale du Travail Organisation mondiale du commerce Objectifs du millénaire pour le développement Organisation mondiale de la santé Ordonnateur National Organisation Nationale des Producteurs Exportateurs de Fruits et Légumes Office National de l’Assainissement du Sénégal Organisation Nationale des Droits de l'homme Observatoire National de l’Emploi et des Qualifications Office National de Formation Professionnelle Organisation Non Gouvernementale Organisations Non Gouvernementales de Développement Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel Organisation de producteurs Organisations de la Société Civile Bureau Technique de Coopération / Oficina Técnica de Cooperación Politique Agricole Commune Programme d’Appui aux Communes Port Autonome de Dakar Programme d’Appui au Développement Local Urbain Programme d'appui à la décentralisation en milieu rural Programme d’Actions et d’Investissements Prioritaires Programme alimentaire mondial Plateforme des Acteurs Non Etatiques pour le Suivi des Accords de Cotonou Programme de développement pour l'APE Programme d'appui au programme national de bonne gouvernance Projet d’Appui aux Régions Programmes d’Ajustement Structurels Plan d’Ajustement Structurel dans le secteur agricole Programme d’Appui au Secteur de la Santé Plan d’Ajustement Structurel dans le secteur des transports Politique Commune de la Pêche Projet de Coordination des Réformes Budgétaires et Financières Programme Décennal pour l’Education et la Formation Public Expenditure and Financial Accountability (anglais) Programme Promotion de l'Emploi des Jeunes en milieu Urbain Projet Eau à Long Terme Programme Eau Potable et Assainissement du Millénaire Plan d’Entretien Routier Annuel Projet fonds de développement social Plan d'Investissement Annuel.pages 9 . Programme Intégré d'Appui au Développement Economique et Social des Populations en Casamance Programme Intégré d’Appui à la Réinsertion Economique et Sociale des Populations Affectées par le Conflit en Casamance Produit Intérieur Brut ix Annexes .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

PIL PIN PIR PIRSP PITP PLCP PLD PLT PMA PME PMI PMN PMR PNASA PNB PNBG PNDA PNDE PNDL PNDS PNE PNIR PNUD POR POS PPGE PPP PPTE PRAESC PRBF PRDCC PRDI PRECABG PRECOL PREF PRN PROCAS Profemu PROMER PRS PSIDEL PST PST2 PTAC PTF PTG

Plan d'Investissement Local Programme Indicatif National Programme Indicatif Régional Programme intégré de réforme du secteur public Programme triennal d’investissement public Programme de lutte contre la pauvreté Plans Locaux de Développement Projet Eau à long terme Pays les Moins Avancés Petites et Moyennes Entreprises Petites et Moyennes Industries Programme de Mise à Niveau Programme de Microréalisations Programme national d’appui à la sécurité alimentaire Produit National Brut Programme National de Bonne Gouvernance Politique Nationale de Développement Agricole Plan National de Développement de l’Elevage Programme National de Développement Local Programme National de Développement Sanitaire Politique Nationale de l’Emploi Programme National d'Infrastructures Rurales Programme des Nations Unies pour le Développement Plans d’Opérations Régionaux Plans d’Opérations Sectoriels Programmes Prioritaires de Génération d’Emplois Partenariats Public-Privé Initiative Pays Pauvres Très Endettés Programme de Relance des Activités Economiques et Sociales Programme de réformes budgétaires et financières Projet de Renforcement et de Développement des Capacités Commerciales Plan régional de développement intégré Projet de Renforcement des Capacités de Bonne Gouvernance Programme de Renforcement et d'Equipement des Collectivités Locales Programme de Redressement Economique et Financier Programme de Renforcement de la Nutrition Programme d'appui au développement socio-économique pour la paix en Casamance Programme des Femmes en Milieu Urbain Projet de Promotion des Micro Entreprises Rurales Programme Régional Solaire Programme de Soutien aux Initiatives de Développement Local Programme Sectoriel des Transports Plan Sectoriel des Transports 2 Poids Total Autorisé en Charge Partenaires techniques et financiers Programme Triennal Glissant

x
Annexes - pages 10

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

PTIP QE RAC RADDHO RADI REPAOC REVA RFP RGPH RMP RN RNA RNB RODI ROM ROPPA RPCA RRI RUP SAED SCA SCAC SDE SDSP SECI SENELEC SEPAS SIGFIP SMAG SMIG SODEFITEX SONACOS SONATEL SONES SOSA SPEPA SRADL SRAT SRP STABEX STRADEX SYSMIN TACIS TdR TEC TIC

Programme Triennal d'Investissement Public Questions d’Evaluation Rapports Annuels Conjoints Commission Européenne – pays bénéficiaire Réseau africain des droits de l’Homme Réseau africain pour le développement intégré Réseau des Plateformes d’Afrique de l’Ouest et du Centre Retour des Emigrés vers l’Agriculture Revue fin de parcours Recensement Général de Population et de l’Habitat Revue Mi-Parcours Route nationale Recensement national de l’agriculture Revenu national brut Renforcement Organisationnel et Développement Institutionnel Results Oriented Monitoring system (anglais) Réseau des organisations paysannes et des producteurs de l’Afrique de l’Ouest Réseau de prévention des crises alimentaires Reconstruction et réhabilitation d’infrastructures régions ultrapériphériques de l’UE Société d'aménagement et d'exploitation des terres du Delta du Fleuve Sénégal Stratégie de Croissance Accélérée Service de Coopération et d'Action Culturelle français Sénégalaise des Eaux Stratégie de Développement du Secteur Privé Secretaria de Estado a la Cooperación Internacional (espagnol) Société Nationale d’Electricité Sénégalaise d'Exportation de Produits Agricoles et de Services Système Intégré de Gestion des Finances Publiques Salaire Minimum Agricole Garanti Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti Société de Développement des Fibres Textiles Société nationale de commercialisation des oléagineux Société Nationale de Télécommunication Société nationale des eaux du Sénégal Stratégie Opérationnelle du Secteur Agricole Service Public de l’Eau Potable et de l’Assainissement Service Régional d'Appui au Développement Local Schéma régional d'aménagement du territoire Stratégie de Réduction de la Pauvreté Système de Stabilisation des Recettes d'Exportation Stratégies de Développement et de Promotion des Exportations Fonds spécial pour les produits miniers de la Commission européenne Technical Assistance to the Commonwealth of Independant States-CEI (anglais) Termes de Référence Tarif Extérieur Commun Technologies de l' Information et de la communication

xi
Annexes - pages 11

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

TOFE TPE TRAGSA TVA UA UCAD UE UEMOA UGP ANE UICN UNACOIS UNECA UNICEF UNSAS UPI USAID USTR USTR VA CE VAM VIH/SIDA YERP- PNUD

Tableau des Opérations Financières de l’Etat Très Petites Entreprises Empresa de Transformacion argaria S.A. Taxe sur la Valeur Ajoutée Union Africaine Université Cheikh Anta Diop de Dakar Union Européenne Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Unité de Gestion des Programmes d'Appui aux Acteurs Non Etatiques Union International pour la Conservation de la Nature Union Nationale des Commerçants et Industriels du Sénégal United Nations Economic Commission for Africa Fonds des Nations unies pour l'enfance Union Nationale des Syndicats Autonomes du Sénégal Unités de Production Informelles United States Agency for International Development Union des syndicats des Union Sénégalaise des Transporteurs Routiers Valeur ajoutée de la Commission européenne Département d’évaluation et d’analyse de la situation alimentaire du PAM Virus de l'Immuno-déficience Humain/ Syndrome Immuno Déficient Acquis Programme for Social Cohesion and Youth Employment in Sub Saharan Africa

xii
Annexes - pages 12

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Annexe 2 : Termes de référence

Annexes - pages 1

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

COMMISSION EUROPÉENNE

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Evaluation de niveau national

Termes de référence juin 2009

Annexes - pages 2

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

1.

MANDAT ET OBJECTIFS

Dans le cadre d’un programme d’évaluations conjointes, la Commission européenne et l'Espagne ont décidé de s’associer pour mener l’évaluation conjointe de leurs coopérations respectives avec le Sénégal (cette évaluation figure au programme de l’unité Evaluation commune aux Directions Générales des Relations extérieures, du Développement et EuropeAid pour 2008 ; elle est également inscrite dans le programme des évaluations pour 2008 de la Division d´Evaluation de la Direction Générale de Planification et d´Évaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE) rattachée au Secrétariat d´État à la Cooperation Internationale (SECI) du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération espagnol). L'évaluation systématique et régulière de ses programmes de dépenses est une priorité de la Commission européenne (CE), en vue de rendre compte de la gestion des fonds alloués et de promouvoir une culture d'apprentissage de l’expérience dans toute l'organisation. L’accent mis sur l'impact, particulièrement dans le cadre des programmes des Directions Générales de la « famille RELEX »1 s’inscrit dans un contexte de concentration croissante de l’aide extérieure et de généralisation des approches orientées vers les résultats. L'évaluation des politiques, programmes et projets de coopération au développement est l'une des activités les plus pertinentes pour connaître la performance, les résultats et l'impact de d'aide espagnole au développement, en particulier l'outil nécessaire pour améliorer la qualité et l'efficacité des actions de coopération espagnole. Il faut noter que, compte tenu de la multiplicité des acteurs de la coopération espagnole2 les processus d'évaluation ont une forte composante participative. L’objectif principal de l’évaluation est de fournir à la Commission et à l'Espagne les résultats et leçons-clés de leurs expériences de coopération avec le Sénégal, en insistant en particulier sur les aspects de complémentarité et de synergie entre les deux interventions. Cette évaluation sera effectuée conjointement par la Commission et l'Espagne afin de coordonner leurs efforts d'évaluation, réaliser des économies d'échelle et réduire les coûts de transaction pour le pays partenaire conformément à la Déclaration de Paris et le Programme d'action d'Accra. 2. CONTEXTE 2.1. Situation générale du pays

Situé sur la côte occidentale africaine entre la Mauritanie et la Guinée Bissau, le Sénégal a une superficie de 196.190 km² et une population de 12,2 millions d’habitants. Malgré une situation macroéconomique globalement saine (faible taux d'inflation, déficit budgétaire soutenable, dette publique ramenée à un niveau acceptable) et un taux de
1

Directions Générales des Relations Extérieures (RELEX), du Développement (DEV), de l’Elargissement (ELARG), du Commerce (TRADE) et l’Office de Coopération EuropeAid (AIDCO). Voir II Master Plan (2005-2008) et III Master Plan (2009-2012) de la coopération espagnole
2

2

Annexes - pages 3

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

croissance annuel du PIB satisfaisant (4,7% en moyenne entre 2001 et 2005), le Sénégal demeure un des pays les moins développés d'Afrique. Selon le PNUD, son indice de développement humain le classe au 157ème rang sur 177 pays (chiffres de 2005). En 2004, la part de la population sénégalaise vivant sous le seuil de pauvreté était estimée à 54%. Dans ce contexte, le gouvernement du Sénégal a élaboré et met actuellement en œuvre une stratégie de lutte contre la pauvreté (définie dans son document de stratégie de rédution de la pauvreté, le DSRP, adopté en 2001 et prolongé en 2007 par le DSRP II). Cette stratégie s'inscrit dans le cadre des orientations du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD), dont le Sénégal est l'un des initiateurs. La stratégie de développement du gouvernement sénégalais met l'accent sur des objectifs de bonne gouvernance, de croissance forte et durable, d'intégration régionale, de renforcement des infrastructures et de valorisation des ressources humaines. 2.2. Objectifs de coopération de la Commission européenne et de l'Espagne 2.2.1. Objectifs de coopération de la CE Conformément à l’article 177 du traité instituant la Communauté européenne, la politique de la Communauté dans le domaine de la coopération au développement vise : − au développement économique et social durable des pays en développement et plus particulièrement des plus défavorisés d’entre eux ; − à l’insertion harmonieuse et progressive des pays en développement dans l’économie mondiale ; − à la lutte contre la pauvreté dans les pays en développement. Ces objectifs ont été confirmés dans la Communication du Parlement, du Conseil et de la Commission sur "Le Consensus Européen pour le Développement"3. Par ailleurs, l'Article 1 de l'Accord de Partenariat ACP-UE, signé à Cotonou le 23 juin 2000, met un accent particulier sur la réduction et, à terme, l'éradication de la pauvreté. Dans leur déclaration sur la politique de développement de la CE du 10 novembre 2000, le Conseil de l’Union européenne et la Commission européenne ont décidé de concentrer les activités de la CE dans six domaines prioritaires, choisis en fonction de leur contribution à la réduction de la pauvreté et pour lesquels l’action communautaire offre une valeur ajoutée : (i) lien entre commerce et développement ; (ii) appui à l’intégration et à la coopération régionales ; (iii) appui aux politiques macro-économiques ; (iv) transports ; (v) sécurité alimentaire et développement rural durable ; (vi) renforcement des capacités institutionnelles, notamment en matière de bonne gouvernance et d’état de droit. Des questions transversales comme l'environnement et le genre doivent aussi être prises en compte afin de garantir un développement durable.

3

JO 2006/C 46/01

3

Annexes - pages 4

pages 5 . − Renforcement des capacités économiques . − L'environnement durable . La priorité accordée à la lutte contre la pauvreté s'est accentuée avec le 9ème FED.3. Objectifs de coopération de l'Espagne Master Plan 2005-2008 En accord avec les principes directeurs de la coopération espagnole énoncés dans l'article 2 de la loi 23/98. − Accroissement de la capacité de prévention des conflits et la consolidation de la paix. − L'égalité entre les sexes . − Le respect de la diversité culturelle 2. et conformément à la définition multidimensionnelle de la pauvreté et du développement humain durable et du droit. L'aide de la CE pour la période 2002-2007 s'est ainsi concentrée sur les secteurs suivants : (i) la gouvernance politique. (ii) le développement de la production et des exportations agricoles et (iii) la promotion économique au niveau local. de la coopération internationale pour le développement.3. Dans ce contexte. Toutes les interventions de la coopération espagnole doivent contribuer à l'obtention d'un impact positif au regard de certains objectifs et/ou valeurs. (iii) l'assainissement. Caractéristiques et évolution de la coopération de la CE avec le Sénégal Depuis le 8ème FED. les éléments suivants : − Renforcement des capacités institutionnelles et sociales . la coopération de la CE s'est concentrée sur l'objectif de la lutte contre la pauvreté. la politique de développement de la coopération espagnole est orientée vers l'augmentation de la capacité et à assurer les conditions nécessaires pour atteindre un niveau de vie décent pour les générations actuelles et futures.2. après l'adoption par le gouvernement sénégalais de son DSRP. − Renforcement des capacités humaines .2. − La défense des droits de l'homme . Seront considérés comme des objectifs stratégiques pour la coopération espagnole entre 2005 et 2008. (ii) le transport routier .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 2. − Accroissement de l'autonomisation des femmes . le Programme Indicatif National (PIN) pour la période 1996-2001 avait identifié trois secteurs de concentration : (i) la restructuration des services publics dans les secteurs de la santé et des transports. − Renforcement des capacités culturelles et de la liberté . − Renforcement des capacités pour améliorer l'environnement et le développement durable . Les priorités horizontales à considérer dans le cadre de la coopération espagnole sont ainsi : − La lutte contre la pauvreté .1. L'appui à ces secteurs s'est accompagné d'un appui budgétaire global destiné à soutenir la mise en 4 Annexes . qui adopte le Master Plan 2005-2008. économique et sociale . Principales caractéristiques et évolution de la coopération de la CE et de l'Espagne avec le Sénégal 2.

1. Si l'on regarde les priorités identifiées dans Document de stratégie pays de la Coopération Espagnole au Sénégal.8 million d'euros. la stratégie de coopération de la CE est concentrée sur deux secteurs : (i) l'intégration régionale et commerciale et (ii) l'assainissement.96% de l'AOD brute (Communautés autonomes et Entités Locaux) en 2006. qui a une présence importante d'ONGD espagnoles financées par l'AECID. dans la continuité du 9ème FED.6.3. La deuxième place est détenue par le ministère de l'Industrie. intervient le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération (MAEC).3 Santé :Le renforcement institutionnel des systèmes de santé publique. les orientations stratégiques (LE) sont: • LE 2. la problématique migratoire. La durabilité de l'environnement: La participation des citoyens. Par ailleurs. pour atteindre 34. Enfin. Au sein de l'Administration Générale de l´Etat espagnol. le montant de l'aide programmable de la CE au titre du 10ème FED devrait atteindre 288 millions d'euros.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal œuvre du DSRP par le gouvernement sénégalais. Accès à l'eau potable et l'assainissement de base. Au total. avec un peu moins de 10% du montant brut de l'AOD bilatérale entre 2002 et 2006. 5 Annexes . le paludisme et la tuberculose) • LE 2. Caractéristiques et évolution de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal La Coopération espagnole est présente au Sénégal depuis 1990 et l’AECID y est présente de manière permanente depuis 2004. Bien que la part de la coopération décentralisée dans la période retenue pour l'évaluation soit relativement faible. Capacités économiques: Infrastructures et Autres activités pertinentes • OE 4. le rôle principal est tenu par le ministère des Finances et de l'Économie avec 40% du montant brut de l'AOD (Aide Officielle au Développement) bilatérale entre 2002 et 2006. Education : Améliorer l'accès à l'éducation et Contribution à l'amélioration de la qualité de l'éducation • LE 2. Améliorer la santé sexuelle et la réduction de la mortalité maternelle. le renforcement du capital social et l'éducation environnementale Les priorités géographiques de la coopération espagnole sont les régions de Saint Louis et la Casamance (Kolda et Zinguichor) et la zone métropolitaine de Dakar.2006 sous la forme de FAD. du Commerce et du Tourisme avec 40% du montant brut de l'APD bilatérale 2002 . Le montant global de l'allocation de la CE au titre du 9ème FED s'est élevé à 277. Protection des groupes les plus vulnérables: Soins pour les personnes handicapées • LE 2. associés à des activités liées à la dette externe. Pour le 10ème FED. Le droit à l'alimentation: la souveraineté alimentaire et la lutte contre la faim • LE 2. des Communautés autonomes et Entités Locaux. • OE 3.2. son importance dans la coopération avec le Sénégal n'a cessé d'augmenter. 2. Améliorer la santé des enfants et Lutte contre les maladies (VIH / sida. Le montant total de l'aide de l'Espagne au Sénégal est passé de moins d'un milliard d'euros en 2001 à environ 9 milliards d'euros en 2007.pages 6 . la gouvernance et l’action culturelle devraient également bénéficier de l’aide communautaire. la CE poursuit son soutien à la mise en œuvre du DSRP sous la forme d'un appui budgétaire global qui devrait représenter plus de la moitié des ressources allouées durant la période 2008-2013. Outre ces secteurs.2.4.

304 1.232 *Calculs basés sur les données du Rapport de suivi PACI 67.287 76. Le Consultant devra en outre prendre en compte la question des 3C (cohérence.2006 123.303.252 0 2006 9. elle sera établie de manière définitive après discussion avec les groupes de référence.034.126. 4 Cette liste de thèmes non hiérarchisée est donnée à titre indicatif . environnement. assainissement.788 225.). 4.495 792.410 2002 .453 3.746 434.410 472.335.497 15.182 2.313.066.251 763.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Décaissements bruts de l'AOD espagnole par agents au Sénégal 2002 Administration General de l´Etat Communautés autonomes Entités Locaux 7.254.864 2005 63. agriculture/développement rural .176.704.919. promotion économique/commerce/développement du secteur privé . L’analyse du Consultant devra porter sur : – la pertinence et la cohérence des stratégies de coopération de la Commission et de l'Espagne pour l'ensemble de la période .130 31.633 76. 6 Annexes .622 1.747 2003 29.502 3. L'évaluation couvrira l'ensemble des instruments et modalités d'aide respectivement employés par la CE et l'Espagne dans le cadre de leur coopération avec le Sénégal.400 4.943 2004 13.419.202. – la correspondance entre la programmation et la mise en œuvre pour la même période . méthodologie de référence pour la coopération espagnole également.595 Universités 0 0 Total AOD bilaterale brute (euros) 8.223 1. etc. – la complémentarité et les synergies (réelles et potentielles) entre les deux coopérations .473.297.608. CHAMP DE L’EVALUATION Le champ de l'évaluation couvre les stratégies de coopération de la CE et de l'Espagne et leur mise en œuvre pour la période 1996-2008. coordination et complémentarité) ainsi que celle des priorités transversales de la Commission européenne et de l'Espagne (genre.254 9.674.657 14. – les domaines de coopération suivants4 : transport .594. – la mise en œuvre des coopérations communautaire et espagnole en mettant particulièrement l’accent sur l’efficacité.110. l’efficience.937 136. l'impact et la durabilité pour la période 1996-2007 et sur les effets attendus de la coopération pour le cycle de programmation en cours (2008-2013) . santé .436. droits de l'homme.pages 7 . DÉROULEMENT ET METHODOLOGIE Le déroulement de l’évaluation se décompose en cinq phases couvrant plusieurs étapes méthodologiques et prend en compte la méthodologie de la CE.

Phase de préparation Les responsables de l'évaluation (cf. Elle inclut des entretiens à Bruxelles et à Madrid et pourrait comprendre une courte mission dans le pays. Les responsables de l’évaluation préparent les termes de référence de l’évaluation et les adressent au Consultant.vérification hypothèses § Analyse § Jugements 2. et/ou (ii) d'autres sources (à préciser). 6 5 7 Annexes . Rétroaction et diffusion § Grille de qualité § Résumé pour les Commissaires et les responsables du Ministère des Affaires étrangères espagnol concernés § EvInfo (résumé pour les bases de données de l'OCDE et de la Commission) § Fiche contradictoire (réponse des services de la Commission et de la Coopération espagnole) 4. Phase de synthèse et séminaire 6 des 5. Phase de préparation Étapes méthodologiques 5 § Constitution du groupe de référence (GR) § Rédaction des Termes de Référence (TdR) § Note de lancement (Consultant) § Structuration de l'évaluation § Collecte de données7. Responsabilité de la gestion et du suivi de l'évaluation) identifient les services de la Commission et du Ministère des Affaires étrangères espagnol à inviter au sein des trois groupes de référence8 de l'évaluation (un groupe de référence pour la CE. Phase de terrain 4. à laquelle il convient d’ajouter la production de la note de lancement.pages 8 . concerne essentiellement le Consultant : Phases de l’évaluation 1.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal La zone grise du tableau ci-dessous.1. Phase documentaire 3. l’expression de la variété des points de vue pertinents au sein de la Commission et la légitimité du processus d’évaluation. Ces étapes ne sont pas nécessairement séquentielles. 7 Celle-ci comprend toute documentation pertinente et appropriée provenant (i) des services de la Commission et de la Coopération de l'Espagne. 8 La composition et les fonctions des groupes de référence sont décrites dans la partie 5 des présents termes de référence. un groupe de référence pour l'Espagne et un groupe de référence conjoint) en veillant à atteindre trois objectifs : l’apport d’expertise et d’information. partie 5.

Le choix des questions est déterminant pour les étapes suivantes de collecte d’information.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Ce dernier présente. le Consultant : a. chaque question étant assortie de commentaires explicatifs. Une première réunion se tient avec les groupes de référence pour discuter et valider le(s) diagramme(s) logique(s) et les questions d’évaluation. ajoute une description du contexte dans lequel s'inscrivent la coopération de la CE et la coopération de l'Espagne avec le Sénégal . Phase documentaire 4. Le ou les diagramme(s) logique(s) des effets sont utiles pour l’identification des principales questions d’évaluation . d. la compréhension des TdR . L’élaboration du ou des diagrammes des effets suppose que le Consultant ait préalablement (i) identifié et hiérarchisé les objectifs de coopération recensés dans les documents officiels . Rapport de démarrage Après approbation de la note de lancement par les responsables de l'évaluation. la composition (provisoire) de l’équipe d’évaluation accompagnée des CV .pages 9 . c. (iii). Les éventuels « trous » dans la logique d’intervention doivent être indiqués et remplis sur la base d’hypothèses qui seront validées par le groupe de référence. dans un délai de 10 jours après réception des TdR.1. (ii) traduit ces objectifs explicites en effets attendus. insistant en particulier sur les aspects de complémentarité et de synergie entre les deux interventions. propose des questions d’évaluation. la note de lancement est remplacée par une proposition technique et financière. qui conduit à la production d’un rapport de démarrage. (ii). 8 Annexes . au moins un critère de jugement doit être identifié. 4. La reconstruction de la logique d’intervention prend la forme d’un ou de plusieurs diagrammes logiques des effets qui doivent être strictement basés sur des documents officiels. et à chaque critère doit correspondre un nombre limité d’indicateurs qualitatifs et quantitatifs .2. reconstruit les logiques d'intervention respectives de la Commission et de l'Espagne dans le cadre de leur coopération avec le Sénégal. Sur la base des informations obtenues et analysées. d’élaboration des méthodes d’analyse et d’élaboration des jugements finaux . La note de lancement est transmise aux groupes de référence pour commentaires. le Consultant procède à l’étape de structuration de l'évaluation. Pour chaque question. Une grande partie du travail consiste à analyser la documentation clé relative à la coopération (passée et présente) de la Commission et de l'Espagne avec le Sénégal (en particulier les documents de stratégie et de programmation). Le Consultant considère également la documentation produite par les autres donateurs et agences internationales.2. 9 Dans le cas d’une procédure d’appel d’offre. identifie pour chaque question d’évaluation retenue les critères de jugement et indicateurs appropriés. une proposition de budget. Les effets attendus constituent les « boîtes » du ou des diagrammes. b. une note de lancement9 qui contient : (i).

le Consultant présente aux groupes de référence un projet de rapport de phase documentaire présentant les résultats de la première phase de l’évaluation.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal e. de la méthodologie proposée. s’il y a lieu.pages 10 . le Consultant doit obtenir l’approbation des responsables de l'évaluation avant leur mise en oeuvre. en précisant les limites éventuelles de ces méthodes. Ces deux derniers points font l’objet d’un échange formel de lettres entre le Consultant et les responsables de l'évaluation. de projets et de programmes devant faire l’objet d’une analyse approfondie sur le terrain. des modifications significatives de la méthodologie et/ou du calendrier sont jugées nécessaires. présente des méthodes appropriées de collecte de données et d’information dans le pays. (i) la composition finale de l’équipe d’évaluation .2. Le travail sur le terrain est entrepris selon la démarche préalablement exposée dans le rapport de phase documentaire et approuvée par le groupe de référence. le Consultant effectue la mission de terrain.3. propose une liste d’activités. propose des méthodes d’analyse appropriées des données et informations collectées. 4. Phase de terrain Après l’acceptation du rapport de phase documentaire. A l’issue de l'étude de terrain. • • A l’issue de ce travail. Le rapport confirme également. Rapport de phase documentaire Après validation du rapport de démarrage. propose des méthodes adaptées de collecte de données et d’informations tant auprès des services centraux de la Commission et du Ministère des Affaires étrangères espagnol que sur le terrain (Sénégal) et présente une méthode appropriée pour l’analyse des données et informations collectées. Si. au cours de la mission de terrain. le Consultant présente les résultats préliminaires de l’évaluation 9 Annexes . en accord avec la Délégation de la CE et l'Ambassade d'Espagne (et le Bureau Technique de Coopération espagnol) au Sénégal. par les responsables de l’évaluation. La mission de terrain ne peut avoir lieu qu’après l’approbation. Cette phase peut comprendre une courte visite préparatoire et exploratoire sur le terrain par le Consultant et/ou les responsables de l'évaluation. le Consultant procède à l’étape finale de la phase documentaire au cours de laquelle il : • • • présente les indicateurs quantitatifs et qualitatifs finalisés . reprenant toutes les tâches ci-dessus énumérées (le rapport de démarrage constitue une annexe au rapport de phase documentaire). présente les premiers éléments de réponse aux questions d’évaluation et les premières hypothèses à tester sur le terrain . en indiquant à nouveau les limites de ces méthodes pour le Sénégal .2. (ii) le calendrier final. 4. en en précisant les limites et en décrivant la manière dont ces données seront « croisées » .

Le but du séminaire est de présenter les résultats. Sur la base des commentaires exprimés lors du séminaire et des commentaires émis ultérieurement par les groupes de référence. bailleurs de fonds. le Consultant apporte au rapport les modifications nécessaires. En outre. annexe 3) et de la présentation du séminaire sont révisés de manière à correspondre au rapport final. Le Consultant doit préparer une présentation (au format PowerPoint. mais. ils le transmettent aux groupes de référence qui se réunissent afin d’en discuter avec l’équipe d’évaluation.pages 11 . Le Consultant peut soit accepter. annexe 4). soit rejeter les commentaires. etc.). il doit motiver (par écrit) son refus (les commentaires et les réponses du Consultant sont joints en annexe au rapport). à l'Ambassade d'Espagne (et le Bureau Technique de Coopération espagnol). Phase de synthèse et séminaire Le Consultant soumet un projet de rapport final conforme au modèle présenté en annexe 2 et prenant en compte les commentaires émis au cours des réunions de restitution (cf. Dans le cas où différentes versions linguistiques s'avéreraient nécessaires. Les responsables de l'évaluation doivent recevoir 60 exemplaires imprimés du volume principal du rapport et 20 exemplaires des volumes correspondant aux annexes. le Consultant soumet une présentation synthétisant les principaux éléments du rapport et suivant la structure décrite dans l'annexe 3 des présents termes de référence. le Consultant rédige le rapport final. aux groupes de référence peu de temps après son retour du terrain.4. Si les responsables de l’évaluation considèrent le rapport de qualité suffisante (cf. Les supports (fichiers PowerPoint) respectifs de la présentation de synthèse (cf. 4. la quantité ci-dessus sera augmentée et la répartition entre les versions linguistiques sera précisée par les responsables de l'évaluation. Le projet de rapport final révisé est ensuite présenté lors d’un séminaire à Dakar. un CD-Rom contenant l'ensemble des documents sous format électronique sera joint à chaque volume principal imprimé. Les responsables de l'évaluation recevront 120 exemplaires imprimés du volume principal du rapport final et 20 exemplaires des volumes correspondant aux annexes. en cas de rejet. à la Délégation de la CE. Outre le projet de rapport final.3). la Délégation et/ou les responsables de l’évaluation.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal (1) (2) au cours d’une réunion de restitution avec la Délégation de la CE et l'Ambassade d'Espagne . Sur la base des commentaires exprimés par les groupes de référence et les responsables de l'évaluation. ainsi qu’à l’ensemble des parties prenantes concernées par la coopération (organisations représentatives de la société civile. de préférence) pour le séminaire. 4. les conclusions et les recommandations préliminaires de l’évaluation aux Autorités nationales. 10 Annexes . Le support de cette présentation est considéré comme un produit de l’évaluation au même titre que les rapports.

Il est prévu que le groupe de référence communautaire et le groupe de référence espagnol se réunissent chacun à 4 reprises pour valider les travaux de l’équipe d’évaluation : 1) une première réunion portera sur la logique d’intervention et les questions d’évaluation . Les responsables de l'évaluation seront assistés par deux groupes de référence spécifiques (un groupe de référence communautaire et un groupe de référence espagnol) ainsi qu'un groupe de référence conjoint. – le groupe de référence espagnol : principaux acteurs de la Coopération Espagnole au Senegal11 – le groupe de référence conjoint comprendra les membres des deux groupes de référence (en formation réduite) et se réunira soit à Bruxelles. Rétroaction et diffusion Après approbation du rapport final. Le rapport final. de la Direction Générale du Développement ainsi que d'autres Directions Générales compétentes et sera également ouvert à la Représentation du Sénégal auprès de l’Union européenne . 5. RESPONSABILITÉ DE LA GESTION ET DU SUIVI DE L’ÉVALUATION L'Unité Evaluation commune aux Directions Générales du Développement.5. des Relations Extérieures et EuropeAid et la Division d´Evaluation de la DGPOLDE rattachée au SECI du Ministère des Affaires Étrangères et Coopération espagnol partagent la responsabilité de la gestion et du suivi de l'évaluation et sont désignées dans les termes de référence en tant que "responsables de l'évaluation". il se réunira à Bruxelles10 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 4. constitués comme suit : – le groupe de référence de la Commission (groupe de référence communautaire) comprendra des membres des services d'EuropeAid. la grille de jugement de qualité. 2) une deuxième réunion portera sur la version provisoire du rapport de phase documentaire . 3) une troisième réunion aura pour objet la présentation par les consultants des résultats de leur mission de terrain . l'EvInfo et la Fiche contradictoire sont publiés sur le site Internet de l’Unité Evaluation (Commission européenne). 10 La Délégation de la CE à Dakar participera de manière "virtuelle" au groupe de référence communautaire Voir II Master Plan (2005-2008) et III Master Plan (2009-2012) de la coopération espagnole 11 11 Annexes . (ii) préparent un résumé de l’évaluation conforme au modèle du CAD (EvInfo) . (iii) préparent et diffusent une Fiche contradictoire.pages 12 . annexe 4) sur la qualité de l'évaluation . soit à Madrid. Les responsables de l'évaluation (i) expriment un jugement formel (cf. les responsables de l'évaluation procèdent à la diffusion des résultats (conclusions et recommandations) de l’évaluation.

2) la validation de la version provisoire du rapport de fin de phase documentaire . etc.) retenues sont adaptées aux objectifs poursuivis.pages 13 . Les fonctions principales des groupes de référence seront : − de donner un avis sur les TdR . − de donner un avis sur la qualité du travail réalisé par le Consultant . − de contribuer à assurer le la diffusion et la prise en compte des résultats et des recommandations de l'évaluation dans la conception et la mise en œuvre des programmes de coopération futurs. efficience et durabilité auxquels s'ajoutent la question des 3C (cohérence. efficacité. au maximum) font référence aux domaines principaux suivants : • Pertinence de la stratégie/du programme d’intervention : cela comprend la pertinence par rapport aux objectifs généraux de la Commission ainsi que la pertinence par rapport aux besoins et aux priorités du Sénégal (notamment dans le choix de la (des) population(s) cible(s)). 3) la validation du projet de rapport final provisoire. les questions (au nombre de 10. Le Consultant vérifiera également dans quelle mesure les modalités d’intervention (instruments. environnement. • Conception de la stratégie/du programme d’intervention : il s’agit principalement d’analyser l’adéquation entre les objectifs retenus dans les documents de programmation et les ressources prévues pour les atteindre. en présence d’au moins un représentant de l'équipe d'évaluation. coordination et complémentarité) ainsi que celle des priorités transversales de la Commission européenne et de l'Espagne (genre. ces réunions se tiendront soit à Bruxelles soit à Madrid.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 4) une quatrième (et dernière) réunion portera sur le projet de rapport final. canaux de financements. QUESTIONS D’EVALUATION L'évaluation est basée sur les critères du CAD de l’OCDE : pertinence.). − d'examiner le rapport de démarrage ainsi que les rapports ultérieurs produits par les consultants . droits de l'homme. De manière générale. impact. 6. A ces réunions séparées s’ajouteront 3 réunions du groupe de référence conjoint auxquelles participeront des représentants des deux groupes de référence spécifiques . Ces 4 réunions seront dédoublées et se tiendront donc parallèlement à Madrid et à Bruxelles. 12 Annexes . Elles auront respectivement pour objet : 1) la validation des questions évaluatives . etc. − de fournir au Consultant toute l’information et la documentation disponible concernant l’objet de l’évaluation .

assainissement • des langues suivantes : français et espagnol.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal • Adéquation entre la mise en œuvre et la stratégie : le Consultant doit vérifier dans quelle mesure le calendrier et l’exécution des programmes d’intervention (types d’interventions. etc. de l’intervention et les comparera avec la (les) population(s) cible(s) retenue(s) dans les documents de programmation. l’environnement. • Durabilité des effets : il s’agit d’analyser dans quelle mesure les bénéfices des actions de coopération sont susceptibles de se maintenir après la fin de l’intervention de la Commission. Il mettra en évidence les véritables bénéficiaires. si possible. réglementaires. instruments et canaux de financements. • Priorités transversales : par exemple. santé . cohérence avec les politiques de l'UE (y inclus les politiques propres à chacun des Etats membres). directs ou indirects. 13 Annexes . en tenant compte entre autres choses. commerce et développement du secteur privé . le VIH/SIDA. bonne gouvernance . Le Consultant identifiera également les changements produits dans les secteurs sur lesquels les programmes de la Commission sont supposés produire un impact. de l’évaluation dans le domaine de la coopération et du développement en particulier . • des domaines suivants : transport . etc. agriculture et développement rural . Il convient de vérifier d’une part. il convient de se demander dans quelle mesure les ressources financières. • Efficience de la mise en oeuvre : pour les actions qui se seraient révélées efficaces. le renforcement des capacités institutionnelles. répartition géographique et sectorielle de l’aide. complémentarité et cohérence) : coordination et complémentarité avec les autres Etats membres de l’UE (spécialement l´Espagne) et les autres donateurs . d’autre part. promotion économique. • Degré d’atteinte des objectifs principaux : Le Consultant doit identifier tous les résultats et impacts enregistrés. le suivi de la mise en œuvre de l'intervention. l'implication des autorités locales.pages 14 . de quelle manière cette prise en compte s’observe tant dans les modalités de mise en œuvre que dans les effets produits par l’intervention. • L'évaluation du processus de la mise en œuvre et la gestion de la coopération la CE et de la coopération espagnole au Sénégal. les droits de l'homme. ou administratives ont favorisé ou au contraire entravé la production des résultats et des impacts. dans quelle mesure ces priorités ont été prises en compte dans les documents de programmation . • Les « 3C » (coordination. et les comparer avec les résultats et les impacts attendus. • du pays et/ou de la région . 7. y compris les impacts inattendus. avec insertion d'un résumé exécutif en espagnol dans le projet de rapport final et le rapport final. humaines. la mise en œuvre des programmes et des projets et de la coordination selon le plan de travail et le budget établi. la complémentarité avec d'autres acteurs au Sénégal. Les notes et rapports produits dans le cadre de l'évaluation seront rédigés en français. la structure et la capacité opérationnelle des organisations concernées. L’ÉQUIPE D’ÉVALUATION L’équipe d’évaluation doit posséder une connaissance et une expérience approfondie : • des méthodes et techniques d’évaluation en général et.) correspondent à la stratégie retenue. le genre.

000 €. excéder 350. Déroulement de l’évaluation Constitution du GR Rédaction des TdR Lancement Phase documentaire Phase de structuration Première partie du rapport de démarrage (Diagramme logique des effets + questions d’évaluation) Rapport de démarrage provisoire Rapport de démarrage final Rapport de phase documentaire provisoire Rapport de phase documentaire final Phase de terrain Réunion de restitution Phase de synthèse 1er rapport final provisoire 2ème rapport final provisoire Support de présentation Rapport final janvier 2010 GR Bruxelles GR Madrid GR conjoint Support de présentation juin 2009 GR Bruxelles GR Madrid GR conjoint Notes et rapports Dates Réunions Notes TdR provisoires TdR finaux Note de lancement mai 2009 mai 2009 juin 2009 juin 2009 juillet 2009 juillet / août 2009 début septembre 2009 Rapport de phase documentaire GR Bruxelles GR Madrid GR conjoint début octobre 2009 octobre 2009 novembre 2009 GR Bruxelles GR Madrid Séminaire février 2010 février 2010 mars 2010 9. mais non uniquement. CALENDRIER Les dates mentionnées ci-dessous peuvent être modifiées avec l’accord de l’ensemble des parties intéressées.000 € maximum).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Les responsables de l'évaluation recommandent vivement que l’équipe d’évaluation comporte des experts locaux (en particulier. en principe. COÛT DE L’ÉVALUATION Le coût global de l’évaluation ne peut. pendant la phase de terrain) ayant une connaissance approfondie des secteurs clés de l’évaluation. 14 Annexes . Une déclaration d’absence de conflit d’intérêts doit être signée par chaque membre de l’équipe d’évaluation et annexée à la note de lancement.pages 15 . Ce montant inclut les frais liés à l’organisation du séminaire de restitution dans le pays (7. 8.

15 Annexes . 20% à l’acceptation du rapport final. per-diems et voyage) est présenté séparément dans la note de démarrage. MODALITÉS DE PAIEMENTS Les modalités de paiement sont les suivantes : 30% à l’acceptation du rapport de démarrage . 10.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Le budget pour le séminaire (honoraires. Les coûts relatifs au séminaire sont facturés et payés séparément.pages 16 . 50% à l’acceptation du projet de rapport final .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal ANNEXE 1 : DOCUMENTATION CLÉ POUR L'ÉVALUATION NB: cette liste (non exhaustive) n'est fournie qu'à titre indicatif – DSP/PIN (programme indicatif national) de la coopération de la Commission européenne avec le Sénégal pour la période 1996-2008 – Documents de programmation de la coopération espagnole pour la période 1996-2008 – Documents clé de planification et de politique du gouvernement – Documents de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP I et II) du Sénégal – Rapports de revue de mi-parcours et de fin de parcours (Commission européenne) – Rapports de monitoring relatifs au Sénégal (ROM) – Évaluations précédentes se rapportant spécifiquement au Sénégal – Évaluations des programmes ou des problèmes sectoriels concernant la région – Documentation pertinente fournie par les autorités locales et d'autres partenaires locaux – Documentation pertinente relative aux interventions d’autres donateurs 16 Annexes .pages 17 .

– Les recommandations doivent être hiérarchisées et prioritarisées au sein des différents clusters (groupes) de présentation retenus. Doivent ainsi être présentées au regard de chaque conclusion. (2) – Les recommandations doivent être liées aux conclusions sans être leur calque. le programme ou les aspects globaux de la méthodologie et de l'analyse seront placées dans les annexes. L’organisation des conclusions suivant les 5 critères CAD ne semble pas pertinent.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal ANNEXE 2 : STRUCTURE D'ENSEMBLE DU RAPPORT FINAL Le plan d’ensemble du rapport est le suivant : – Résumé exécutif – Contexte de l’évaluation – Réponses aux questions évaluatives – Conclusions (1) – Recommandations (2) Longueur : le rapport final devra être court (75 pages hors annexes au maximum). (1) – Les conclusions doivent être regroupées par « clusters » (groupes) homogènes. opérationnelles et faisables. Dans la mesure du possible. des options d’actions avec les conditions liées à chaque option ainsi que les conséquences prévisibles de la mise en œuvre de chaque option.pages 18 . 17 Annexes . – Le chapitre « Conclusions » doit contenir un paragraphe ou un sous-chapitre reprenant les 3 à 4 conclusions majeures organisées par ordre d’importance. – Le chapitre de « Conclusions » doit également permettre de présenter les sujets pour lesquels il existe des bonnes pratiques et les sujets pour lesquels il est nécessaire de réfléchir à des modifications ou à des réorientations. – Le chapitre « Recommandations » doit contenir un sous-chapitre ou un paragraphe spécifique correspondant au paragraphe reprenant les 3 à 4 principales conclusions. les conditions éventuelles de mise en œuvre doivent être précisées. – Les recommandations doivent être réalistes. Les informations supplémentaires sur le contexte.

dans la limite d'une page par question d'évaluation. un texte explicatif pourra accompagner les diapositives. Si nécessaire. 18 Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal ANNEXE 3 : STRUCTURE DU DOCUMENT DE PRESENTATION SYNTHETISANT LES PRINCIPAUX ELEMENTS DU PROJET DE RAPPORT FINAL Le document consistera en une présentation (au format Powerpoint) comprenant pour chaque question d'évaluation : 1) une première diapositive rappelant le lien (potentiel) entre la question et le(s) diagramme(s) logiques des effets . 3) une troisième diapositive présentant les constats (findings) de l'évaluation en suivant la même structure qu'au point 2) .pages 19 . 2) une deuxième diapositive illustrant la chaîne de raisonnement liant la question d'évaluation aux critères de jugement et aux indicateurs retenus au cours de l'étape de structuration . 4) une quatrième et dernière diapositive faisant état des limites entourant la démonstration et les constats du Consultant.

complète et adaptée afin de répondre correctement aux questions évaluatives ? 6.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal ANNEXE 4 : GRILLE D'ÉVALUATION SYNTHÉTIQUE D’APPRÉCIATION DE LA QUALITÉ DES TRAVAUX Concernant ce critère. ses réalisations. La satisfaction des demandes: L'évaluation traite-t-elle de façon adéquate les demandes d'information formulées par les commanditaires et correspond-elle au cahier des charges ? Inacceptable Médiocre Bon Très bon Excellent 2. ses résultats et ses impacts sont-ils étudiés dans leur totalité. le rapport d’évaluation est considérée comme 19 Annexes . Clarté du rapport : Le rapport décrit-il le contexte et le but du programme évalué ainsi que son organisation et ses résultats de façon telle que les informations fournies soient aisément compréhensibles ? Compte tenu des contraintes contextuelles spécifiques qui ont pesé sur cette évaluation. La fiabilité des données : Les données primaires et secondaires collectées et sélectionnées sont-elles adaptées ? Offrent-elles un degré suffisant de fiabilité par rapport a l’usage attendu ? 5. La crédibilité des résultats : Les résultats découlent-ils logiquement et sont-ils justifiés par l'analyse des données et par des interprétations basées sur des hypothèses explicatives présentées avec soin ? 7. L’adéquation de la méthodologie : La conception de l’évaluation est-elle adaptée et adéquate pour fournir les résultats nécessaires (avec leurs limites de validité) pour répondre aux principales questions d'évaluation ? 4. La solidité de l’analyse : L’analyse des informations quantitatives et qualitatives sont-elles conforme aux règles de l’art. utiles. applicables et assez détaillées pour être concrètement mises en œuvre ? Les recommandations découlent-elles des conclusions? 9.pages 20 . découlent-elles de l’analyse et sont-elles non biaisées par des considérations personnelles ou partisanes? 8. L’adéquation du champ : La raison d’être du programme 6. y compris ses interactions avec d’autres politiques et ses conséquences imprévues ? 3. L’utilité des recommandations : Les recommandations sontelles compréhensibles. La valeur des conclusions : Les conclusions sont-elles justes. le rapport d'évaluation est : 1.

pages 21 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Annexe 3 : Méthodologie d’évaluation Annexes .

pour aboutir in fine à l’impact global recherché. Les diagrammes reconstituant ces logiques d’intervention permettent de mettre en évidence les relations causales qui permettent d’enchaîner les politiques et engagements du Gouvernement. les impacts spécifiques. Du schéma de la logique d’intervention de la CE et de l’Espagne aux questions d’évaluation et critères de jugement Au cours de la phase de démarrage. Un résumé de la logique d’intervention consolidée respectivement de la CE et de l’Espagne est repris à l’Annexe 5. confirmer ou infirmer les hypothèses et conclusions préliminaires formulées au cours de la phase documentaire. Phases successives d’évaluation L’évaluation s’est déroulée en quatre grandes phases couvrant plusieurs activités : Durant la phase de démarrage. Des jugements ou conclusions et leçons globales et conclusions spécifiques relatives à la stratégie pays ont été formulées et. 3.pages 22 . à compléter l’inventaire des interventions et à conduire une évaluation provisoire (hypothèses de réponses aux questions d’évaluation) tout en mettant en évidence les éléments de réponses manquant devant faire l’objet d’investigations complémentaires lors de la phase de terrain. coordination et Annexes . et d'analyse des données et de jugement. l’équipe d’évaluation a examiné les documents stratégiques de la CE et de l’Espagne relatifs à leur coopération au Sénégal et qui ont permis de préciser la logique d’intervention et la formulation de dix QE validées par le GR qui a suivi le processus d’évaluation. l’équipe d’évaluation a examiné les documents stratégiques de la CE et de l’Espagne relatifs à leur coopération au Sénégal et qui ont permis de préciser leurs logiques d’interventions. de les croiser et de vérifier leur fiabilité pour en dériver des constats fondés et des réponses aux questions d’évaluation. puis de leurs limites. à savoir le développement économique et social durable et la réduction de la pauvreté. l’équipe a également entrepris. Durant la phase documentaire. de la logique d’intervention et des QE utilisées. durant l’étude documentaire. L’objectif de la mission de terrain était de rassembler les données nécessaires pour compléter l’information permettant de répondre aux questions d’évaluation et. les impacts intermédiaires. les activités prévues (découlant des stratégies). le cas échéant. Le rapport final tiendra également compte des commentaires du séminaire de restitution des résultats qui se tiendra à Dakar.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Cette annexe résume l’ensemble des données méthodologiques de l’évaluation. les résultats attendus. un travail de reconstitution d’une logique d’intervention commune aux deux coopérations sur l’ensemble de la période concernée par l’étude. l’équipe y a introduit des critères propres à la synergie. à la complémentarité et à la coordination des interventions de la CE et de l’Espagne ainsi qu’aux « 3C » (cohérence. L’objectif de la phase de synthèse a été d’analyser les données quantitatives et informations qualitatives obtenues.2. conformément aux recommandations des GR. en particulier. Conformément aux recommandations exprimées à l’occasion des premières réunions des GR (juin 2009). des recommandations ont été faites pour améliorer des points soulevés par les conclusions. l’évaluation a consisté à compléter la documentation de la phase de démarrage. 3. Elle commence avec un résumé des phases (hors de préparation). Le cœur de l’évaluation consiste en 10 questions d’évaluation qui recouvrent les cinq critères d’évaluation du CAD de l’OCDE et.1. Elle fournit une description de la méthodologie employée lors des processus de collecte de données.

tous secteurs d’intervention confondus. qu’elles couvrent de façon transversale. la question 7 a été centrée sur la gouvernance politique et sociale et. notamment.Compte tenu des enjeux de cohérence interne et de coordination entre acteurs pour les deux coopérations et. de l’efficacité. Les questions sectorielles (QE 3 à QE 7) englobent les secteurs concernés tout en traitant à la fois des résultats (valeur ajoutée des coopérations évaluées).Il n’a pas été retenu de question d’évaluation spécifique sur les secteurs de la santé et de l’éducation (Les interventions CE en matière de santé sont limitées en ce qui concerne le 8e FED et. en prenant en considération la concentration géographique de la Coopération espagnole. à la valeur ajoutée communautaire et à la cohérence interne des interventions. QE 2. une QE relative à la cohérence (QE 2) a été introduite. Chaque question évaluative est composée de plusieurs critères de jugement mesurés par des indicateurs objectivement vérifiables. Couverture des critères et thèmes d’évaluation par les questions d’évaluation Critères CAD Pertinence Efficacité Efficience Critères CE Durabilité Impact Cohérence Valeur ajoutée communautaire Thèmes d’évaluation 3C Priorités transversal es QE 1 QE 2 QE 3 QE 4 QE 5 QE 6 QE 7 QE 8 QE 9 QE 10 Pertinence Cohérence interne Développement économique Transport Appui budgétaire Eaux & assainissement Renforcement des ANE Développement régional en Casamance Efficience 3C X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X Plusieurs questions ont fait débat mais ont été tranchées lors de réunions des GR. notamment du PAPNBG.pages 23 .Pour l’analyse des questions de vulnérabilité. QE 9. les autres interventions ne justifient pas la structuration d’une question spécifique. . La question QE 8 est centrée sur la région de la Casamance. il a été finalement retenu. en dehors des interventions liées à la formation professionnelle intégrée à la problématique de l’emploi (QE 3) et des interventions situées en Casamance (QE 8). les contributions afférentes à ce secteur de la CE sont surtout intégrées à l’appui budgétaire . . Le tableau ciaprès fait apparaître la façon dont chacune des questions prend en considération les critères d’évaluation identifiés. Elle appréhende la contribution des deux coopérations au développement régional de la zone. QE 10) sont focalisées chacune sur un critère. La matrice d’évaluation (Annexe 1) a permis d’identifier les données associées aux CJ et indicateurs. de l’impact et de la durabilité. depuis. Les quatre autres questions (QE 1. Pour l’Espagne. . de la mission pilote (septembre 2009) ou par échanges de mails avec les GR : .Après pré-étude des principales interventions et. et de les rechercher lors des phases successives. Les priorités transversales sont observées dans l’ensemble des questions. d’appréhender la question par le biais de la contribution des deux coopérations au développement régional de la Casamance dans le cadre de la QE 8. La reconstitution d’une logique d’intervention commune aux deux coopérations a servi de base à la formulation des questions d’évaluation et critères de jugement Les questions ont été validées par le groupe de référence qui a piloté l’évaluation et qui a commenté et validé les produits aux différentes étapes. plus spécifiquement sur la contribution Annexes . Les dix QE présentent l’approche combinée par critères d’évaluation et par secteurs.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal complémentarité avec les politiques de l’UE et des pays membres). pour la coopération espagnole.

et être suffisamment simples et précis pour qu’il soit possible et réaliste de les appréhender successivement.Le critère de la valeur ajoutée communautaire a quant à lui été intégré à la QE10. OTC et partenaires sénégalais).3.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal des deux coopérations au renforcement des Acteurs Non Etatiques. Une importante documentation a été mobilisée lors de la phase de démarrage et complétée lors de la phase documentaire et de terrain (Annexe 7). documents issus des travaux de la société civile. QE 4. une consultation auprès de la société civile (groupe de discussion ONG) a été lancée à distance par questionnaire par l’équipe. Le chef de mission et l’assistante de recherches ont par ailleurs rencontré le chef des opérations de la Délégation de l’Union Européenne (DUE). L’objet de la mission était : i) de présenter l’évaluation aux différentes parties prenantes au Sénégal (DUE. lors des phases documentaires et de terrain. de suivi. conformément à la suggestion du GR espagnol.une revue de presse sur Internet centrée sur les thèmes prioritaires de l’étude. En lien avec les GR.3. Au cours des entretiens. QE 6) . Les CJ et indicateurs devaient être peu nombreux. Le choix des CJ et des indicateurs associés a fait l’objet de plusieurs séances de réflexion en équipe et avec les GR. devait permettre de collecter des informations fiables et utiles et de faire des analyses pour arriver à des jugements et à des réponses fondées aux dix QE. de programmes. 3. sur la base de propositions initiales présentées par les experts (chaque expert en fonction de ses domaines de compétence). QE 5. fourni de la documentation additionnelle et suggéré d’autres personnes ressources à rencontrer. les personnes ressources ont commenté les QE. Durant la phase de terrain les experts ont recherché les éléments d’information leur permettant de compléter les réponses provisoires aux questions d’évaluation élaborées lors de la phase documentaire. Toutes les ambiguïtés concernant les QE ont été levées préalablement à l’acceptation du rapport de démarrage. au cours d’une mission pilote réalisée à Dakar en septembre 2009. ii) de constituer un GR sur place et iii) de compléter la collecte documentaire et collecter une première série d’informations par voie orale pour une meilleure compréhension des stratégies des deux coopérations et de certaines interventions. Liste des personnes rencontrées en Annexe 8.Poursuivre l’analyse des documents rassemblés lors de la phase documentaire . ainsi que des représentants des ministères et organisations. une série d’entretiens a été organisée à Bruxelles et à Madrid entre novembre 2009 et janvier 20101. de monitoring. publications des institutions internationales et d’autres Partenaires Techniques et Financiers (PTF) sur le pays. avec une équipe de deux personnes. Annexes . Processus de collecte et d’analyse des données et démarche de jugement appliquée 3. La mission de terrain a été réalisée en deux temps : une première mission s’est déroulée à Dakar et Saint-Louis du 16 au 25 juin 2010 (équipe de 8 personnes).1. une mission spécifique a été réalisée en Casamance du 3 au 11 juillet 2010. documents officiels du Sénégal. de projets. Afin de compléter l’information disponible et de discuter des hypothèses d’analyse et d’interprétation. Les autres aspects de la gouvernance sont traitées dans d’autres QE (QE 3. statistiques à partir des bases de données de l’OCDE. des organisations des Nations Unies et des Institutions Financières Internationales (IFI). 1 Cf.pages 24 . études universitaires. représentatifs des dimensions que l’on entendait donner aux différentes facettes de la réponse à rechercher. conforme à la méthodologie de la CE. d’évaluation. En amont. Méthodes de collecte des données L’approche méthodologique. en fonction de leur nature : documents de programmation. Les documents consultés ont été classés par grandes catégories. extraits de la base de données CRIS et de la base de données de la DGPOLDE-MAEC. La mission de terrain a permis de : .

le focus group « Cohérence et complémentarité entre acteurs de la coopération espagnole ». « Evolution des transports ». par l’équipe d’évaluation.Procéder à la triangulation de différentes méthodes d’investigation. efficience).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Compléter l’analyse documentaire par des documents non disponibles sur CRIS ou sur Internet . les facteurs de succès et les principales recommandations à faire pour l’avenir. « Cohérence et complémentarité entre acteurs de la CE et de la coopération espagnole en matière d’eau et d’assainissement ». Annexes . Ces visites avaient pour objectif d’étayer le jugement en permettant d’approfondir l’information qui ne peut être rassemblée qu’au niveau des interventions : questions de mise en œuvre (efficacité. . La liste des projets examinés en détail est présentée dans les figures 3 et 4 de la présente annexe. durabilité). des responsables de la DUE. En outre. 194 personnes ont été rencontrées (voir la liste des personnes interviewées en Annexe 8). 16 visites et observations directes ont été réalisées sur le terrain. d’autres PTF et focus group . de coordinateurs nationaux des programmes en cours et de leurs conseillers techniques.Obtenir des informations qualitatives et des points de vue des responsables des programmes nationaux. sur recommandation de l’OTC. société civile. a été fusionné avec le focus group « approche territoriale en Casamance ». « Acteurs Non Etatiques ». Cinq focus group ont été organisés par l’équipe d’évaluation2 : « Développement rural ». semi-structurés ont été réalisés. iii) les services partenaires au niveau gouvernemental (ON pour la CE.pages 25 . L’échantillon représente 46% du montant de la coopération de la CE et 23% pour la coopération espagnole3. Au total. leur efficience. Une fiche méthodologique a été envoyée aux participants de l’ensemble des focus group quelques jours avant. l’équipe a choisi de sélectionner un échantillon de programmes et de projets à observer sur le terrain. MAE pour la coopération espagnole). des compléments d’information et demandes de documents additionnels ont été faits par email auprès des personnes rencontrées. ii) les responsables opérationnels de la DUE et de la coopération espagnole (Ambassade. des personnes ressources. ainsi que leur complémentarité. - 2 3 Cf. Cette méthode d’investigation a permis d’avoir accès aux opinions des différents acteurs sur des sujets donnés. « Approche territoriale locale en Casamance ». Compte-tenu de la quantité d’information disponible et de l’impossibilité de la traiter de façon exhaustive. OTC. Les catégories d’acteurs associés aux entretiens ont été : i) les responsables politiques et institutionnels au sein des ministères et autres administrations. Au total. mais aussi à la façon dont elles se façonnent et se légitiment. « Développement rural ». etc. résultats (impact. Fiches des focus group en Annexe 9. une majorité des participants à ce groupe étant localisée dans cette région. Un sixième focus group prévu par l’équipe d’évaluation. iv) les autres parties-prenantes impliquées dans l’APD du Sénégal (autres PTF. des bénéficiaires.) ainsi qu’au niveau des projets et programmes. . L’écart entre les deux coopérations s’explique par le fait que les montant importants liés à l’annulation de dette de l’Espagne ne sont pas pris en compte dans l’échantillon et par des montants moyens d’intervention beaucoup plus faibles. personnes-ressources) et v) les bénéficiaires finaux. L’objectif était d’amener les participants à confronter leurs idées. Des entretiens individuels ou collectifs. triangulation de l’information par croisement du point de vue des acteurs sur la base de processus déterminés et de réalisations concrètes. Ils été principalement centrés sur l’impact et la durabilité des interventions des deux coopérations.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Liste des projets analysés lors de la phase de terrain pour la CE Année Programme/Projet/L décision igne Budgétaire Statuts Titre Appui Macro Appui Budgétaire à la Stratégie de Réduction de la Pauvreté Eau/Assainissement Assainissement des centres secondaires Appui au Développement urbain des quartiers de Pikine (Saint-Louis) et Khouma (Richard Toll) Société Nationale des Eaux du Sénégal: 1er volet 'Eau potable urbain" du programme PEPAM (Programme Eau Potable et Assainissement du Millénaire) Alloué Localisation (Région) 2004 9 ACP SE 007 En cours 53 000 000 National 2005 2006 9 ACP SE 016 9 ACP SE 018 En cours En cours 12 000 000 16 000 000 Multirégional Saint Louis 2007 Facilité 18819 En cours _ National Casamance 2006 ONG-PVD2006119168 8 ACP SE 12 En cours Projet de diffusion de technologies appropriées et de modes de gestion concertée et durable des ressources naturelles en Casamance .Sénégal 597 838 Casamance 1999 1999 8 ACP SE 020 ONG-PVD2005096163 Programme de Soutien aux Initiatives de Développement Local (PSIDEL) Développement économique et intégration régionale Programme d'appui au développement local En cours urbain En cours Programme d’appui au développement local des communautés villageoises périphériques des grandes métropoles de Dakar et Thiès Insertion favorable des organisations paysannes professionnelles de la région de Kolda sur des marchés porteurs des filières sésame et noix de cajou Permettre aux microentrepreneurs ruraux sénégalais de développer durablement des activités génératrices de revenus Acteurs Non Etatiques 10 816 470 National 8 880 000 Multirégional 2005 450 285 Multirégional 2006 ONG-PVD2007134742 En cours 696 185 Kolda 2007 ONG-PVD2007134927 En cours 339 949 _ 2004 9 ACP SE 012 En cours Programme d'Appui au Programme National 26 330 000 de Bonne Gouvernance (PAPNBG) National Transport 2005 2005 9 ACP SE 017 9 ACP SE 014 En cours Clôturé Réhabilitation de la route MbirkalaneTambacounda Réhabilitation de la R20 (Ziguinchor-Cap Skirring-Kabrousse) et de la RN4 (Ziguinchor-Mpack) 78 500 000 26 000 000 Multirégional National Mbour Fatick Annexes .pages 26 .

Mejora de las condiciones de salud. seguridad alimentaria y saneamiento basico y acceso al agua potable. Departamento de 335 604 AGE Oussouye-Oukout-Eyoune.pages 27 . Projet de renforcement de la scolarité des filles en 1 000 000 AGE Casamance Développement économique et intégration régionale Apoyo al plan REVA Aumento de las posibilidades de empleo de jovenes mediante el acceso a la formacion profesional y ocupacional Mejora control de calidad y productividad agricola Construcion de un centro agricola regional 536 000 790 000 5 182 365 1 371 693 2 590 555 7 158 228 3 141 277 AGE AGE AGE MEF AGE MEF AGE Subdirecion general de fomento financiero de las exportaciones MEF AGE AGE AGE AGE ACPP Casamance Cruz Roja Espanola UNICEF Casamance National 2006 2007 2004 2003 2005 2003 2004 ND ND ND National Dakar National National ND Saint-Louis ND 2002 Construccion de 5 plantas frigorificas polivalentes 2 094 899 ND Dakar 2003 2007 2007 2007 2006 2007 Centro de adaptacion social de Sebikotane Rehabilitacion edificios escuelas taller Projet national pour la cohésion sociale et l'emploi des jeunes Agua en Africa 1 228 414 1 166 513 1 500 000 1 071 429 ND ND PNUD/ ANEJ ND Dakar Saint-Louis National Sous Régional 2007 2006 689 495 842 898 Eau/Assainissement Acceso al agua potable. Aprovechamiento de los subproductos del pescado para 500 000 la alimentacion ganadera Gouvernance Ayuda humanitaria a personas emigrantes retornadas a Senegal y poblacion en general Refuerzo de las capacidades de la administracion y de bien gobierno 500 000 1 035 714 AGE CEAR Saint-Louis 2006 2007 AGE AGE Cruz Roja Espanola PNUD ND National Acteurs Non Etatiques 2006 Mejora de la productividad del tejido economico y empresarial. Senegal 650 000 AECID ARD/Z Manos Unidas Casamance Déboursem ents en dollars Bailleurs ONG Localisation (Région) 2007 31 490 EELL Casamance 2005 2005 2007 Mejora de las condiciones sanitarias y de participacion social en la salud publica de la poblacion del 539 435 AECID departamento de Oussouye. educacion.Dar de la ciudad de St Luis. 500 000 habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N. saneamiento basico. Niassia y Boutoupa Camaracounda. con especial incidencia en las mujeres Mejora del acceso al agua potable y saneamiento ambiental en la region de Casamance.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Liste des projets analysés lors de la phase de terrain pour l’Espagne Année Titre Casamance 2005 Apoyo Reinsercion poblaciones Conflicto Casamance (PIARESPC) Aumentar y diversificar la actividad agropecuaria en el CPAS Diembéring y a partir de él. Mejora en la participacion ciudadana y fortalecimiento del tejido social con comunidades rurales de Niaguis. en el departamento de Ziguinchor 693 354 2007 634 882 AGE ACPP Casamance Annexes . en la región Basse Casamance.

les experts ont fait appel à un croisement systématique des renseignements qu’ils ont pu obtenir. Les autres programmes et projets intégrés couverts par le champ d’évaluation ont également été analysés mais ils n’ont pas fait l’objet de fiches d’évaluation spécifiques.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Justification des changements effectués dans l’échantillon : Casamance : L’équipe d’évaluation a choisi de retirer de l’échantillon certains projets de la coopération espagnole et un projet de la CE. Le rapport documentaire prévoyait une fiche projet pour le projet « Appui au PRAESC : Réhabilitation des routes d’accès aux zones agricoles ».). d’entretiens avec les responsables de ces projets lorsqu’ils étaient encore sur place. un projet UNICEF retenu à la demande de l’OTC et trois projets d’ONG espagnoles.pages 28 . il a été jugée préférable d'élargir l’analyse et d’étudier le projet « Réhabilitation de la route Mbirkalane-Tambacounda ». Pour la CE le PSIDEL financé sur le 8ème FED et un projet financé sur les lignes co-financement ONG. etc. ce qui n’est pas le cas du projet initialement prévu. à partir de la documentation sur ces projets lorsqu’elle était disponible (conventions de financement. L’idée était de sélectionner un projet d’infrastructures réalisées en Casamance pour lequel nous avons suffisamment de recul. Représentativité de l’échantillon d’études de cas Commission Européenne Portefeuille Echantillon % Total Par secteur Appui macro-économique Développement économique Eau & assainissement Gouvernance Intégration régionale Transport Transversal Par territoire Casamance Espagne Portefeuille Echantillon 19% 213 313 315 35 784 244 % 1 205 489 053 233 610 726 17% 121 759 633 53 000 000 358 865 674 10 366 418 65 473 864 28 000 000 56 477 672 26 330 000 139 909 787 0 328 983 696 104 500 000 0 44% 3% 43% 47% 0% 32% nd 60 663 712 4 424 433 5 497 292 nd 0 0 29 363 767 1 000 000 2 863 950 0 0 0 48% 23% 52% 44 269 330 11 414 308 26% 14 473 381 2 556 528 18% Des fiches d’évaluation de projet ont été établies pour les projets retenus dans l’échantillon de projets examinés lors de la mission de terrain. Par ailleurs. un projet important pour le secteur qui a un budget de 78. Dans le rapport documentaire il était aussi proposé de faire une fiche projet pour le projet « Appui au programme sectoriel des transports 2 » mais ce projet étant déjà largement analysé dans le cadre de la réponse au critère de jugement 4. d’entretiens avec les responsables sectoriels de la DUE et de l’OTC. l’ensemble de ces projets a fait l’objet de visites sur site au cours de la mission de terrain. rapports d’activité.5M€. Pour obtenir les informations. Annexes . Leurs résultats et conclusions significatifs ont néanmoins été utilisés pour l’évaluation chaque fois que cela s’est avéré utile. soit deux projets représentatifs des outils de financement de la CE. de monitoring. Il s’agissait toutefois d’une erreur d'intitulé. soit cinq projets au total pour la coopération espagnole. L’objectif qu’elle s’était fixé au moment de la phase documentaire est apparu trop ambitieux (9 projets prévus initialement pour la coopération espagnole 3 pour la CE). Transport : Une fiche projet a été réalisée pour le projet "réhabilitation de la R20 et RN4 ». Il a finalement été préféré de se recentrer sur des projets représentatifs des coopérations : le PIARESPC.3 sur la gouvernance du secteur.

3. (Cf.3.pages 29 . Démarche de jugement Synthèse de l’approche d’évaluation Analyse de documents stratégiques et inventaire des interventions Définition du cadre d’évaluation Logique d’intervention (Annexe 2) 5 critères CAD Cohérence VA CE + 3 “C” Thèmes transversaux 10 Questions évaluatives 38 Critères de jugement 149 Indicateurs Collecte de l’information Consultation BDD Etude documentaire Interviews siège Mission terrain Analyse Données Annexes 2. en terme d’efficacité. pour établir des comparaisons dans le temps. dans l’espace. Cette méthode avait deux avantages : .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 3. Toutes les sources statistiques utilisées sont répertoriées en détail dans la matrice d’évaluation. . Il en va de même pour les informations collectées sur base documentaire.3. Il était important de croiser les informations qualitatives de sources différentes et des données quantitatives afin de valider les analyses. De même chaque entretien a été préparé en sélectionnant un sous-ensemble d’indicateurs susceptibles d’être renseignés par les acteurs rencontrés.7. de viabilité et de complémentarité.3. etc.Organisation de la collecte de données selon une structure commune à l’ensemble de l’équipe d’évaluation et. Méthode d’analyse des données La documentation primaire et secondaire recueillie a été systématiquement analysée en utilisant la grille d’évaluation constituée par la matrice de réponses détaillées aux QE (Annexe 1). qui avait été élaborée par l’équipe d’évaluation lors de la phase de démarrage. Les entretiens ont beaucoup servi à préciser l’efficacité et l’impact des programmes mis en œuvre.9 Constats +/Jugements Chapitre 3 Réponses aux QE Chapitre 3 Conclusions Chapitre 4 Recommandations Chapitre 5 Annexes . Les experts ont procédé au croisement des informations des rapports écrits avec les statistiques et les informations qualitatives orales.8. Les comptes-rendus des entretiens sont donc rédigés dans l’optique d’alimentation de cette matrice. ils se sont limités à reprendre certaines données disponibles et à faire certains calculs simples à partir de ces données. donc la validation/invalidation des CJ.2. En revanche. ou entre catégories de population différentes. avec pour but de valider les analyses formulées. les experts n’ont procédé eux-mêmes à aucune enquête statistique spécifique. d’efficience. Les experts ont utilisé les résultats des enquêtes et analyses statistiques auxquelles ils ont pu avoir accès.5. l’impact de l’accord APE sur le Sénégal par exemple).6. d’impact. 3.Stockage de l’information sous une forme qui facilite l’analyse.

à la DUE et à la jeunesse de l’OTC.Au déséquilibre dans la construction méthodologique qui privilégie le travail documentaire par rapport à l’investigation directe sur place.Difficultés d’une évaluation conjointe: • En l’absence d’une programmation conjointe et de cadre de référence conjoint. réponses aux questions au chapitre 3 du volume principal) . • La sous-estimation de la logique d’une évaluation 2. tandis que le budget alloué pour l’évaluation était de 350 000 €. . sur une échelle de très faible à très bien (cf. l’équipe d’évaluation a du faire une reconstitution à posteriori. en particulier : problèmes avec CRIS et disponibilité des rapports ROM4. soit 4 fois plus que la CE) et à l’atomisation des interventions (coopération espagnole et certains secteurs de la CE) induisant une mission de terrain plus lourde qu’initialement prévue (Etude de cas en Casamance). tels que définis lors de la phase de démarrage du projet. soit un ratio de 0.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Dans le cas de données mesurables. . l’exercice d’évaluation a ses limites qui tiennent principalement : . • L’absence d’arbitrages et de hiérarchisation des priorités dans les retours des groupes de référence de Bruxelles et de Madrid : réception de diverses sources de 4 Rapports des missions de Result-oriented monitoring des projets/programmes de la CE. L’ensemble des interventions évaluées au cours de la période pour la CE et pour l’Espagne représente un montant de 996 M€.pages 30 . les données ont été synthétisées sous forme de tableaux statistiques rendant compte de l’évolution des indicateurs durant la période où elles s’avèrent disponibles. . . c’est-à-dire l’indisponibilité de certaines informations ou d’interlocuteurs clés due au fort taux de rotation du personnel au siège de la CE. absence de système d’archivage centralisé de la documentation de la coopération espagnole . lourdeurs de la collecte et du traitement de l’information au niveau des interventions compte tenu de la multiplication des personnes-ressources à solliciter.La recherche de cohérence entre les jugements associés à une même QE et entre tous les jugements émis. .La recherche de simplicité et de clarté dans la formulation des jugements.Aux limites de la mémoire institutionnelle.5 fois plus lourde qu’une évaluation simple : deux portefeuilles à évaluer. .Le souci de présenter des jugements à partir desquels il soit possible de répondre de façon précise et exhaustive aux QE. . soit 200% et 50% de temps additionnel nécessaire pour la synthèse. . et de préciser la portée et les limites de leur interprétation.Les informations recueillies sur le contenu et la valeur des indicateurs associés à chacun des CJ. Limites du processus de collecte et analyse des données et des jugements Malgré la recherche d’un équilibre entre les phases successives et de l’optimisation du temps alloué. . insuffisants aux vues de l’ampleur de la tâche et du niveau de qualité requis.Au budget et au temps alloué à l’évaluation. les évaluateurs ont cherché à établir un faisceau d’éléments permettant la validation/invalidation des CJ auxquels elles se rapportent.La visualisation des jugements de façon quantifiée. Annexes . La démarche de jugement appliquée est une synthèse prenant en considération : .4.Les observations des GR. .A la taille des portefeuilles à évaluer (1200 lignes de contrats de paiements annuels à traiter du côté de la coopération espagnole. Pour les données ayant un caractère plus qualitatif. et revus ou précisés (pour une minorité d’entre eux) soit lors de la phase documentaire.Aux lourdeurs du processus de collecte d’information et de documentation. 3.035%. soit lors de la phase de terrain.

incluant parfois des commentaires parfois contradictoires et amenant l’équipe d’évaluation à devoir faire des choix.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal commentaires. Malgré ces difficultés. reflètent assez correctement la vérité. Annexes . par des recoupements systématiques des éléments accumulés sur un même thème. exercice comportant nécessairement une part de subjectivité. si tant est que cette notion puisse s’appliquer en matière d’évaluation. que les techniques d’évaluation permettent de minimiser. espèrent-ils.pages 31 . les évaluateurs sont parvenus à énoncer des jugements qui.

Aperçu global des questions d’évaluation.2.1.2. en particulier par les coopérations de la CE et de l’Espagne 3..5. .1.3. stratégie macro-économique. Existence d’évaluation mi-parcours et de document de redéfinition des stratégies durant la période et prenant en compte les conséquences des évènements survenus Fiabilité des bases du Entretien bénéficiaires Entretien personnes Analyse documents Etude de cas projet Analyse statistique jugement XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites Pas de focus group avec les acteurs de la coopération espagnole comme prévu Commentaire (sur spécificité.4.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 3.Les stratégies établies par les deux coopérations prennent en compte les enseignements des phases précédentes 1.Les stratégies établies par les deux coopérations reflètent les besoins des populations.2.2.3. notamment pour les populations-cibles 2. Existence d’évaluation et d’études sur les réalisations des phases antérieures 1. Mobilisation d’analyse rétrospective/historique dans le diagnostic préalable aux différentes stratégies CJ 1.1 . Degré de convergence des objectifs (globaux et spécifiques) et des résultats attendus avec les documents de politiques publiques CJ 1.1. Existence d’évènements durant la période ayant influencé la définition des stratégies de coopération 4. problèmes) CJ 1 xxx xx 5 NB : Les réponses à ce questionnaire sont des estimations réalistes. Existence d’études sur les besoins des populations 2.Les stratégies établies par les deux coopérations reflètent les priorités exprimées par le Gouvernement dans ses différents documents de politiques publiques : DSRP. Couverture des secteurs prioritaires des politiques publiques par l’APD en général et. Des réponses plus précises n’auraient pu être recherchées et produites que si le questionnaire avait été à l’origine annexé aux termes de référence de chaque expert et imposé à chacun d’entre eux. Existence de démarches de consultation/d’approches participatives auprès de la population pour appréhender leurs besoins et définir leurs priorités d’action 2.pages 32 .2.5.1. critères de jugement et indicateurs utilisés et des méthodes employées5 3. politiques sectorielles 3. Mobilisation des résultats de ces études et démarches dans le diagnostic préalable aux différentes stratégies CJ 1. – Les stratégies établies par les deux coopérations ont été adaptées ont fonction des principales évolutions du contexte durant la période 4. Pertinence QE 1 – Dans quelle mesure les interventions programmées au titre des stratégies de coopération respectives de la CE et de l’Espagne correspondent-elles aux priorités du Gouvernement sénégalais et sont-elles conformes aux objectifs et aux politiques de développement de l’UE ? CJ 1.1. Focus group ressources Annexes .

Des appréciations en matière de consultations et d’alignement différentes suivant les acteurs sénégalais consultés . surveillance des frontières) non explicitées CJ3 xxx xx CJ4 xx xx Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 78 Autres études/rapports/doc.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal CJ 2 xx xx Difficultés à faire le lien entre stratégie et analyse des besoins. surtout quand débat autour des politiques publiques desquelles se réclament les stratégies de coopération Démarche de la coopération espagnole non formalisée L’évaluation n’L’évaluation n’a pas pris en compte l’état d’avancement de la backbone stratégie Des interactions entre décisions de financement avec les négociations sur les questions migratoires (accords de rapatriement.Une production réduite en matière de documents stratégiques. de rapports d’activités et d’évaluation mi et fin de parcours pour la Coopération espagnole sur l’ensemble de la période Changement dans les jugements et conclusions préliminaires après la phase de terrain : Aucun Annexes . CE/Espagne : Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : 9 - Bases de données/statistiques utilisées : aucune Nombre total de personnes rencontrées (toutes phases) : 140 Nombre de focus groups et de participants et thèmes : 0 Nombre d’études de cas de projets : 31 Limites dans la crédibilité / fiabilité des données constatées et conséquences pour la force des jugements : .Une difficulté à apprécier l’alignement des stratégies compte tenu du nombre des références existantes en matière de politiques publiques .pages 33 .

La programmation des stratégies de coopération de l’Espagne est organisée autour de priorités et permet de concentrer les moyens et d’articuler des modes d’actions complémentaires CJ 2. Les stratégies et les interventions développées par les différents acteurs de la Coopération espagnole au Sénégal s’inscrivent dans les orientations globales fixées dans les documents-cadre (Plan Afrique et Plan Directeur) 2.4. Il existe des mécanismes de coordination effectifs entre les acteurs de la coopération espagnole permettant d’assurer la cohérence interne de leurs interventions 2.pages 34 .3. ONG.Les différents acteurs mobilisés par la Coopération espagnole et leurs interventions sont articulées afin de limiter les conflits et promouvoir les synergies dans le cadre des objectifs poursuivis 2.5.1. . Les interventions programmées par les différents acteurs de la coopération espagnole sont complémentaires 2. problèmes) CJ 1 xxx xx Focus group ressources Des divergences entre acteurs (différentes parties-prenantes sénégalaises par exemple) Coopération espagnole peu connue en dehors de certains de ses acteurs (OTC.2.1.Les interventions programmées sont organisées de façon à contribuer directement ou indirectement aux objectifs poursuivis 1. CE/Espagne : Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : 9 - Bases de données/statistiques utilisées : aucune Nombre total de personnes rencontrées (toutes phases) : 140 Nombre de focus groups et de participants et thèmes : 0 Annexes .2. La programmation des stratégies de coopération de la CE est organisée autour de priorités et permet de concentrer les moyens et d’articuler des modes d’actions complémentaires 1.1 . Les parties-prenantes sénégalaises décrivent les interventions des acteurs de la coopération espagnole comme cohérentes et coordonnées Fiabilité des bases du Entretien bénéficiaires Entretien personnes Analyse documents Etude de cas projet Analyse statistique jugement XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites Commentaire (sur spécificité.2.) Mécanismes de coordination non formalisés CJ 2 xxx xx Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 78 Autres études/rapports/doc.2. etc.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 3. Cohérence QE 2 – Dans quelle mesure les interventions programmées au titre des stratégies de coopération respectives de la CE et de l’Espagne sont-elles articulées de manière à limiter les conflits potentiels et promouvoir les synergies entre les acteurs qu’elles mobilisent ? CJ 2.

2. Evolution de la structure des emplois par secteur institutionnel et par secteur d’activité (productivité du travail) I3.4 – La CE et la coopération espagnole assurent-elles la coordination et la complémentarité de leurs interventions en termes de croissance et d’emploi ? I3. formel/informel. inactifs.1.4.2.3.2.3. rendement.1 Evolution des importations et des exportations (nature et destinations) I3.5. sous-emploi.1.1 Existence de mécanismes de coordination entre les deux coopérations I3.Difficultés pour approfondir complémentarités et coordination entre différents ministères du Gouvernement central espagnol Changement dans les jugements et conclusions préliminaires après la phase de terrain : Aucun 3.2.32 Evolution des échanges régionaux au sein de l’UEMOA et de la CEDEAO I3.3.1.1 – Dans quelle mesure la CE et la coopération espagnole priorisent-elles leurs interventions autour des questions d’emploi et de croissance ? I3. Evolution de l’offre de travail (chômeurs.3 Niveau du dialogue politique sectoriel en prenant en compte l’ensemble des acteurs et en traitant les questions de croissance et d’emploi Annexes . rural/urbain.. Evolution de la croissance économique.23. Développement économique et intégration régionale QE 3 – Dans quelle mesure les interventions de la Commission Européenne et de la coopération espagnole ont-elles contribué à améliorer la croissance et l’emploi ? CJ 3. sans emploi ou du secteur informel CJ 3.) I3.4. du taux de croissance et de la VA par secteurs d’activités I3.pages 35 . Part des interventions visant principalement l’amélioration de l’emploi I3.5.4 Prise en compte des attentes des entreprises et des organisations professionnelles CJ 3.1 Allocation des ressources par rapport à l’allocation des ressources totales selon les objectifs de croissance et d’emploi I3.4 Etat d’avancement des négociations commerciales avec l’UE I3.4.2 – Les interventions de la CE et de l’Espagne ont-elles contribué à une croissance plus riche en emploi ? I3. par secteur et en prenant en compte une analyse en termes de genre I3. Part des interventions ayant lieu dans les régions où les populations sont les plus pauvres I3. Existence d’actions spécifiques en faveur des populations les plus pauvres.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nombre d’études de cas de projets : 31 Limites dans la crédibilité / fiabilité des données constatées et conséquences pour la force des jugements : .3.4.2.1. croissance.2 Articulation des interventions en fonction des politiques du Gouvernement et du DSRP I3.3.3. VA.3 Evolution de filières-clés (productivité. Part des interventions ayant pour objectif principal d’augmenter la croissance économique I3.Difficultés pour approfondir la cohérence des interventions multilatérales des deux Coopérations .1.3 – Dans quelle mesure les interventions de la CE et de la coopération espagnole ont-elles contribué à assurer une croissance économique en renforçant le commerce national et régional ? I3.5 Augmentation des échanges régionaux au Sénégal à partir de 1996 CJ 3.1.

absence d’évaluation quantitative des projets Cf ci dessous Données statistiques incomplètes. Conjointement. De plus le registre principal de l’efficacité – particulièrement mobilisé pour cette question – pose des difficultés supplémentaires.3 X X X Focus group ressources X XX 6 5 composantes pour le seul PRDCC par exemple. absence d’évaluation quantitative des projets Cf ci dessous Commentaire (sur spécificité.pages 36 . Quelques points généraux : • Un paysage des interventions très contrastée diversité des acteurs et des objets (volets/composantes6) mais aussi des interventions (institutionnels/directs. • Disponibilité et fiabilité des informations : cela a constitué un problème majeur. mais aussi ii) plusieurs secteurs (agriculture.1 CJ 3. ce dernier a permis d’échanger des perceptions et informations. sur des axes souvent confondues (axe « Création de richesses » et l’« Amélioration des conditions de vie des groupes vulnérables »). et à des échelles différentes (locale. Compte tenu de la multiplicité des sources et des divergences éventuelles de perception. listées en annexe 8. Les visites. réalisations. et un focus group « développement rural ».2 X X X X x X CJ 3. nationale et régionale . résultats et impacts (voire durabilité) des interventions dans ce domaine. a été mené des visites sur le terrain par observation directe et dialogue avec les bénéficiaires/opérateurs. portaient sur les conditions de mise en œuvre. Fiabilité des bases du Entretien bénéficiaires Entretien personnes Analyse documents Etude de cas projet Analyse statistique jugement XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites XXX X X X X Données statistiques incomplètes. et des approches particulières propres à chacune des deux coopérations sur la question évaluative 3.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal La gestion de la documentation et des interviews a constitué un défi. tant en terme de données que d’attribution. industrie. en raison de l’importance considérable des sources (en particulier secondaires) et des personnes à consulter. des séances de travail ont eu lieu en cours de mission au sein des deux délégations. et une quarantaine d’entretiens ont été conduits. de combler certaines lacunes de données et de préciser /valider l’échantillon des études de cas. Les indicateurs démo-économiques et microéconomiques sont ceux pour lesquels l’absence de données « réelles » a été le plus problématique. Plus de 100 documents projets ou stratégiques ont été étudiés (bibliographie annexe 7). Annexes . • Étendue du champ étudié : certains projets étudiés couvrent un champ d’analyse extrêmement vaste : i) regroupant plusieurs ministères. problèmes) CJ 3. L’ensemble des documents relatifs aux études de cas a également été revu et complété pendant la mission terrain. service) et plusieurs financements. Ces rencontres complémentaires aux sièges des deux Délégations ont permis de corriger certaines erreurs factuelles.

les observations relatives aux effets sur les bénéficiaires sont retravaillées sur l’analyse d’un échantillon limité de projets (7 études de cas et 13 études documentaires approfondies pour la Q 3). nous avons choisi de concentrer l’analyse sur les enseignements principaux à tirer d’interventions représentatives et à partir desquelles il était possible de tracer le « fil rouge » nécessaire. or ces résultats sont souvent ceux inscrits dans les effets attendus.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal CJ 3.4 X X XXX Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 8 12 6 3 Autres études/rapports/doc. A défaut de données fiables et complètes.3.1 – Les interventions de la Commission Européenne et de la coopération espagnole ont contribué à la baisse des temps de transport I4. les indicateurs liés aux OMD concentrent l’attention des acteurs et monopolisent le suivi.1 . Transports QE 4 – Dans quelle mesure les interventions de la CE et de la Coopération espagnole dans le secteur des transports ontelles contribué à favoriser de manière durable la circulation des biens et des personnes à l’intérieur du pays ainsi qu’avec les pays frontaliers ? CJ 4. Il faut également noter la difficulté d’évaluer le degré d’atteinte des objectifs non physiques. Que ce soit en début ou fin de période. A défaut de données fiables et complètes. le suivi reste très largement orienté sur les moyens plutôt que sur les résultats. moyen ou mauvais I. par manque de données . peu « éclairés » sur l’axe 1 notamment. Les évaluations finales ne donnent dans la plupart des rapports que des appréciations qualitatives. Elles doivent donc rester prudentes et limitées.pages 37 . Ces indicateurs sont souvent trop « puissants » et réducteur par exemple dans le développement rural.Diminution des temps de parcours sur les axes clefs Annexes . les cadres logiques.1. A partir d’un portefeuille de plusieurs dizaines d’interventions cumulées sur la période pour l’ensemble des deux bailleurs. La mesure des résultats par rapport à des objectifs tels que la réduction de la pauvreté est techniquement difficile et financièrement coûteuse.1. sont souvent peu exploitables : absence indicateurs objectivement vérifiables (IOV) quantifiés et/ou ne possèdent pas de situation de référence afin de juger l’efficacité et l’impact. les conclusions pour cette question 3 doivent rester prudentes et malheureusement limitées (particulièrement pour les CJ 2 et 3). 3. quand ils existent.2 . car ils sont souvent orientés vers des processus d’amélioration des capacités ou de structuration. En ce qui concerne les programmes et projets financés.Augmentation du nombre de km du réseau routier revêtu et en terre en état bon.1.4. CE/Espagne/DUE/OTC : Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : Focus Group 5 4 6 1 Difficulté à comparer la situation de départ avec des indicateurs de résultats ou d’impact en fin de période.Augmentation de la densité du réseau routier par Km2 et par personne I4.5. Ces constats permettent d’attirer l’attention sur un phénomène important : dans des secteurs relativement pauvre en données.4.

Le jugement est très fiable en ce qui concerne les axes d’interventions de la CE. Fonds d’entretien.Les fonctions de planification. de financement.Le budget dédié à l’entretien routier augmente et correspond aux besoins annuels estimés I4.2 .Les aspects environnementaux et sociaux sont intégrés dans les politiques et projets sectoriels I4.3.Les acteurs clefs du secteur (ministères. d’exécution et de contrôle sont séparées et indépendantes I4.1 .2. un peu moins lorsqu’on généralise à l’ensemble du réseau mais les tendances présentées restent globalement très fiables.3 – Les interventions de la Commission Européenne ont contribué à une meilleure gouvernance du secteur I4.3.4.4.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal CJ 4.1 X X X X X X XXX Commentaire (sur spécificité.1 .2 X X X X X X XX Annexes .1 .2 . agence. entreprises et PME) ont les capacités humaines et financières de remplir leur mission CJ 4.2 .3.pages 38 .Existence d’une stratégie et politique sectorielles intégrées I4.3 – Les interventions de la Commission Européenne et de la coopération espagnole ont contribué à la baisse des prix des transports I4.Diminution du prix payé par les usagers des services de transports sur les axes clefs en FCFA/km CJ 4.2.Présence des acteurs non étatiques dans les instances de décision du secteur I4. problèmes) Analyse documents Analyse statistique Focus group Les nombreuses et diverses sources d’information consultées ont permis de recouper les informations utilisées pour les différents indicateurs du critère de jugement.4 . CJ 4.Diminution des temps de parcours sur les axes clefs I4.2. Des données sur le prix exact des transports marchandises n’ont pas été disponibles pendant l’évaluation mais les tendances présentées restent fiables car recoupées par plusieurs sources.4. L’absence de représentants des chargeurs (qui sont les clients des transporteurs de marchandises) au focus groupe Transport est la principale raison pour laquelle la mission d’évaluation ne peut garantir une totale fiabilité pour le jugement sur les prix de transports de marchandises.3.Augmentation de la proportion des poids lourds respectant les normes de charges à l’essieu Fiabilité des bases du Entretien personnes ressources jugement Entretien bénéficiaires Etude de cas projet XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites CJ 4.

les bénéficiaires finaux (usagers) et les transporteurs de passagers et marchandises. Tableau ci-dessus.3 X X X X XXX L’analyse des nombreux indicateurs appuyant la réponse au critère de jugement permet d’avoir un point de vue très complet sur la question. CJ 4. CE/Espagne/DUE/OTC : Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : 50 15 3 Bases de données/statistiques utilisées : Les statistiques utilisées proviennent essentiellement d’études menées au Sénégal et/ou des services de l’Etat en charge du réseau routier (services de la DTP. Il existe toutefois peu de données statistiques pour quantifier le phénomène. la mission de terrain apportant Annexes .pages 39 .les coûts pour les transporteurs de marchandises et de passagers . Le jugement présente est fiable car les données utilisées ont été recoupées avec plusieurs sources. AGEROUTE. Les données documentaires étaient nombreuses sur le sujet même si les récents développements du secteur n’ont pas été beaucoup documentés et ont été complétées grâce aux entretiens. . 12 participants représentant les services de l’Etat. La plupart des jugements et conclusion ont été confirmés. Un questionnaire a également été rempli par les participants.4 x x x x xxx Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 20 15 6 4 Autres études/rapports/doc. renforçant la richesse des informations obtenues lors du focus group.les tarifs et coûts pour les usagers.l’évolution de l’état du réseau . Nombre d’études de cas de projets : 2 Limites dans la crédibilité / fiabilité des données constatées et conséquences pour la force des jugements : Cf. . DTT).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal CJ 4. Changement dans les jugements et conclusions préliminaires après la phase de terrain : La mission a permis de compléter les informations recueillies lors de la phase documentaire. . Les thèmes abordés ont été : .l’évolution des temps de parcours . Nombre total de personnes rencontrées (toutes phases) : 20 Nombre de focus groups et de participants et thèmes : Un focus group Transport organisé le 24 juin 2010 à Dakar.

surveillance et vérification des finances publiques par l’exécutif I5. 4.L’harmonisation de l’appui budgétaire lui-même est renforcée (arrangements pour le décaissement.L’appui budgétaire est coordonné par le gouvernement. 2. définie selon les critères PEFA suivants : crédibilité. 2. en particulier dans les régions les plus défavorisées et pour les populations les plus pauvres I5.L’appui budgétaire a permis une plus grande implication des institutions décentralisées au dialogue de politique CJ 5.Le pouvoir de discrétion du gouvernement reste limité et bien compris I5.2 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal plus de finesse dans l’analyse.5.3 . couverture et communication du budget . 3. approches de la conditionnalité.2 – L– L L’AIDE BUDGETAIRE A PERMIS D’AMELIORER L’INCLUSION DES L’AIDE EXTERIEURE AUX POLITIQUES PUBLIQUES ET A LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES I5.1. 3.L’orientation des réformes en matière de GFP va dans le sens d’une plus grande transparence et fiabilité I5.L’appui budgétaire a permis d’améliorer la qualité. 4. 2.1.Les forums et mécanismes de coordination utilisés par l’AB sont efficaces et ont des effets indirects sur l’harmonisation et d’alignement d’autres modalités d’aide CJ 5. 3. prévisibilité et contrôle de l’exécution budgétaire .2 .2 . 3.7 .1. Le seul changement important concerne le jugement cidessous : L’état du réseau revêtu s’est en fait amélioré contrairement à l’hypothèse formulée dans le rapport documentaire qui concluait que l’état du réseau revêtu était resté stable. 3.6 . Appui macro-économique QE 5 –Dans quelle mesure l’aide budgétaire de la CE et les volets de renforcement institutionnel qui lui sont liés ont-ils été adaptés au contexte sénégalais et dans quelle mesure ont-ils permis d’améliorer le cadre des politiques publiques et la gestion des finances publiques ? CJ 5.3 –L’aide budgétaire et les interventions liées en matière de renforcement institutionnel ont permis d’améliorer la gestion publique I5. 3. existence de financements conjoints. des ANE et des PTF au dialogue de politique et à l’élaboration des politiques publiques (additionalité) I5.3 . cadre conjoint d’évaluation des performances) I5.4 . qui participe pleinement aux structures associées de dialogue et de revue I5.5. et en particulier les types de conditionnalités) est adaptée au contexte CJ 5.L’appui budgétaire a soutenu une augmentation des dépenses prioritaires dans le cadre de la SRP.Les réformes en matière de GFP sont crédibles et adaptées au contexte national I5.L’appui budgétaire a encouragé une plus grande discipline fiscale CJ 5.pages 40 .L’appui budgétaire a permis d’améliorer la participation des acteurs politiques nationaux (Assemblée nationale). 3.3 . et des actions concrètes incarnent l’engagement des acteurs clés du gouvernement en faveur de la réduction de la pauvreté I5.3 .5 – L’aide budgétaire a permis d’améliorer le volume et la qualité des dépenses publiques dans les secteurs de la santé et de l’éducation. enregistrement de l’information et rapports financiers . 2.1.Indicateurs d’appropriation de la stratégie de réduction de la pauvreté par le gouvernement : l’appui budgétaire incite le gouvernement à être à l‘origine de la formulation et la mise en œuvre de la SRP. comptabilité.1. en particulier en matière de santé et d’éducation Annexes .5.4 .2 .Les instances nationales ont un impact sur la transparence de la GFP I5.4 – L’aide budgétaire a permis d’améliorer le processus de préparation et de mise en œuvre des politiques publiques.5 . 3.1.1 .1.L’appui budgétaire a contribué à un plus grand alignement et une harmonisation renforcée de l’aide avec les politiques de réduction de la pauvreté I5.La formulation de l’appui budgétaire (le poids relatif des différents inputs.La lutte contre la corruption est efficace et l’appui budgétaire a permis d’améliorer la performance de la GFP. y compris au travers de la mobilisation du budget comme instrument de politiques I5.1 – L’aide budgétaire a été adaptée au contexte au contexte national et les procédures de mise en œuvre ont répondu aux spécificités du Sénégal I5. l’efficacité et la cohérence des processus de planification et de budgétisation I5.L’appui budgétaire est aligné au cycle budgétaire du Sénégal I5.L’appui budgétaire permet une bonne prévisibilité des dépenses à court et à moyen terme I5.4.

Annexes . CE/Espagne/DUE/OTC : Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : 10 8 29 Bases de données/statistiques utilisées : / Nombre total de personnes rencontrées (toutes phases) : 27 Nombre de focus groups et de participants et thèmes : 0 Nombre d’études de cas de projets : 1 Limites dans la crédibilité / fiabilité des données constatées et conséquences pour la force des jugements : les consultants n’ont pas identifié de revue des dépenses publiques dans le secteur santé. mise en place d’un cadre à moyen terme des dépenses publiques). ni de comprendre ce qui s’était passé en 2008.pages 41 .L’appui budgétaire a contribué à une plus grande efficience opérationnelle des finances publiques (équilibre entre les dépenses de fonctionnement et d’investissement. l’impasse dans laquelle se trouve l’ACAB. la faiblesse du dispositif institutionnel autour des réformes budgétaires et financières.L’appui budgétaire a permis d’augmenter l’efficience d’allocation des finances publiques par l’orientation des dépenses en faveur des secteurs prioritaires (santé et éducation) et des régions les plus défavorisées (équité des régions dans la gestion publique) I5.5.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal I5. Changement dans les jugements et conclusions préliminaires après la phase de terrain : La phase documentaire n’avait pas permis d’identifier la difficulté de mobilisation de l’appui budgétaire. ce qui rend impossible d’évaluer l’efficience des dépenses dans ce secteur. problèmes) CJ 1 CJ 2 CJ3 CJ4 CJ5 X X X X X X X X X X X X X X X Focus group ressources Pas de revue des dépenses publiques dans secteur santé Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 6 5 _ 22 Autres études/rapports/doc. en particulier dans les domaines prioritaires (santé et éducation) Fiabilité des bases du Entretien bénéficiaires Entretien personnes Analyse documents Etude de cas projet Analyse statistique jugement XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites XXX XXX XXX XXX X Commentaire (sur spécificité.5.3 .2 .

5.Cohérence des interventions avec les politiques.Pertinence des recommandations de l’étude organisationnelle de l’ONAS et sa prise en compte .3.Existence d’une politique spécifique d’eau et d’assainissement et de maintenance.3 . superficie de terrain drainé.3 .Augmentation du % d’eau usée recyclée I6.Le dialogue politique sectoriel a été amélioré en prenant en compte l’ensemble des acteurs y compris non-étatiques et en traitant de la question de l’eau de façon globale (conflit d’usage.Augmentation du % population.1 . existence d’un plan d’action de réforme I.3 .Augmentation du niveau de consommation d’eau en litres par jour et par personne (nombre de ménages recevant plus de 20 litres d’eau par jour.Augmentation du % population.4 . maintenance et investissement de l’assainissement urbain.L’existence et l’application d’une grille tarifaire d’eau et d’assainissement contribuent à renforcer la durabilité du secteur ainsi qu’à l’égalité dans la dotation des services I. en particulier des populations les plus pauvres I6. Facilité Eau. ayant accès à un système d’assainissement amélioré (OMD indicateur 31). etc. utilisation de l’eau du sous-sol. transparence et suivi CJ 6.3 .2 .2.3.4.5 . BEI et Coopération espagnole I6.Equité dans la dotation d’eau et d’assainissement: % de branchements à l’eau et à l’assainissement dans la zone péri-urbaine et en milieu rural par rapport à la moyenne nationale CJ 6.4 .La qualité de vie des populations.4 .1. égalité de genre) I6.1.Le budget national mis à disposition pour l’assainissement et son entretien et les dépenses du gouvernement dans le secteur correspondent avec les politiques sectorielles et répondent aux besoins identifiés I6.2.2 . nombre de ménages branchés au réseau (mois par an).4.3.1 .6.Couverture des coûts de fonctionnement. Eau et Assainissement QE 6 – Dans quelle mesure les interventions de la CE et de la Coopération espagnole ont-elles contribué à améliorer l’accès durable des populations à l’eau et à l’assainissement? CJ 6. services) des quartiers péri-urbains cible des projets d’eau et d’assainissement Annexes .Les infrastructures réalisées sont durables et les interventions contribuent à la gestion durable du sous-secteur assainissement I6.pages 42 .3. a été améliorée y compris les aspects environnementaux I6.1 . d’une stratégie spécifique pour la gestion des eaux de drainage. nombre de ménages à 1 km d’un point d’eau (mois par an) I6.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 3. espaces verts. suite aux interventions en eau et assainissement. nombre de personnes ayant accès à l’assainissement basique I6. de schémas directeurs d’assainissement dans les localités retenues I6.1 – Les interventions sont complémentaires et appuient la politique sectorielle d’eau et d’assainissement I6. hommes et femmes.Evolution de l’emploi dans le sous-secteur assainissement en construction et en entretien en correspondance avec les besoins en ressources humaines recommandés par l’étude organisationnelle de l’ONAS I6.1.1 .2.3.3 .6.4 .2 . du réseau d’eau potable urbain.Amélioration de la gestion des marchés et des travaux publics par l’ONAS en termes d’efficience.4 .5 .6 . ainsi que des points d’eau et de l’assainissement basique en milieu rural I6. synergie et complémentarité entre les interventions FED.2 .) I6.6.2.1.4.Diminution du taux de maladies attribuées à l’eau I6.Coordination existante entre les différents dispositifs de coopération CJ 6.Diminution de l’inondabilité des quartiers: nombre et durée des inondations en zone urbaine.1.4.Les infrastructures réalisées ont amélioré l’accès durable à l’eau potable et à l’assainissement des populations bénéficiaires. ayant accès de façon durable à un point d’eau de qualité (OMD indicateur 30).3. population qui habite dans les zones canalisées I6.Amélioration de l’urbanisation (rues. hommes et femmes.Implication d’entreprises privées dans l’exploitation/maintenance de l’assainissement urbain I6.2 .

CJ 2 x v x - x x XX CJ 3 CJ 4 x x v x x x x x v x x XXX XX Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 3 17 4 4 Autres études/rapports/doc. En milieu rural. estimation faite du nombre de bénéficiaires sur la base des principaux projets Les problèmes sur le manque de durabilité sont clairs et documentés Les travaux venant d’être finalisés. Manque de données de santé spécifiques.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Fiabilité des bases du Entretien bénéficiaires Entretien personnes Analyse documents Etude de cas projet Analyse statistique jugement XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites XXX Commentaire (sur spécificité. 1 questionnaire envoyé par courrier électronique Nombre d’études de cas de projets: 4 Limites dans la crédibilité / fiabilité des données constatées et conséquences pour la force des jugements : le manque de documents concernant les projets de la BEI ne permet pas de définir la contribution de la CE à l’accès à l’eau potable en milieu urbain. accès et branchements : SDE. PLT Evolution du réseau d’assainissement et branchements: statistiques ONAS Evolution production eau. CE/Espagne/DUE/OTC : Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : 6 13 9 Bases de données/statistiques utilisées : • • • • • Taux d’accès à l’eau et à l’assainissement : données PEPAM. problèmes) CJ 1 x x x - x Focus group - ressources L’encadrement des projets dans les politiques et la coordination et complémentarité des bailleurs est documenté Les données sur les projets de la BEI n’ont pas été reçues.pages 43 . SONEs Dépenses publiques : Banque Mondiale. 7 participants dont 5 ont rempli le questionnaire . Open Budget Index 2ème enquête sénégalaise auprès des ménages (2004) Nombre total de personnes rencontrées (toutes phases): 25 Nombre de focus groups et de participants et thèmes: 1 focus group. Les effets des Annexes . les inondations n’ont pas pu être mesurées.

Convergence des objectifs et prise en compte des complémentarités potentielles lors de la formulation des interventions I7.2. Changement dans les jugements et conclusions préliminaires après la phase de terrain : Pas de changements effectués.2 – L’appui de la CE et de la coopération espagnole aux ANE a facilité le renforcement de leur capacité d’action dans les activités de développement I7. des vaccinations ont eu lieu dans les quartiers cibles. de leurs capacités de négociation et de leur partenariat interne CJ 7.Participation accrue et effective des ANE aux activités de développement I7.Complémentarité et synergie entre les coopérations de la CE et de l’Espagne dans le domaine I7. Par ailleurs.3 . les données n’ont pu être recueillies.3. problèmes) CJ 1 CJ 2 CJ 3 X X X X X X X X X X X X Focus group ressources X X X Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 20 25 2 1 Autres études/rapports/doc. CE/Espagne/DUE/OTC : Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : 35 4 Annexes .1 .2 .1.7.1 .1 . il est donc difficile d’assurer que les effets sont dus aux interventions.Prise en compte des thématiques des ressources naturelles (foncier) et de l’environnement dans les contributions des ANE CJ 7.1.2.Participation accrue et effective des ANE aux stratégies de développement I7.Capacité des ANE à faire émerger des enjeux par rapport à la formulation des stratégies I7.3 .Renforcement des compétences des ANE.3.5.1 – L’appui de la CE et de l’Espagne au renforcement des ANE a facilité leur participation aux stratégies de développement I7.2.1.Renforcement des capacités d’interventions des ANE et de leurs compétences (différenciation hommes-femmes) I7.Existence de mécanismes de coordination entre les deux dispositifs de coopération Fiabilité des bases du Entretien bénéficiaires Entretien personnes Analyse documents Etude de cas projet Analyse statistique jugement XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites xxx xxx xxx Commentaire (sur spécificité.2.2.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal interventions sur la santé ne peuvent pas être détaillés . Renforcement des Acteurs Non Etatiques QE 7 – : Dans quelle mesure les interventions de la CE et de la Coopération espagnole ont-elles contribué au renforcement des Acteurs Non Etatiques ? CJ 7.pages 44 .3 . 3.

Effet des interventions sur l’accès aux services sociaux de base et la réduction de la vulnérabilité CJ 8.1 .Complémentarités et synergies entre les interventions de la CE et de l’Espagne dans les domaines mentionnés ci– dessus Annexes . Changement dans les jugements et conclusions préliminaires après la phase de terrain : Pas de changements effectués.4.4.5. 12 organisations (membres de la « Plateforme des ANE pour le Suivi des Accords de Cotonou » et des ONG espagnoles). Nombre de focus groups et de participants et thèmes : 1 focus group « Analyse du renforcement des capacités Acteurs Non Etatiques » organisé à la Plateforme des ANE pour le Suivi des Accords de Cotonou.2. 3.2 .3.Les interventions de la CE et de l’Espagne sont complémentaires en Casamance.1.pages 45 . et présentent des synergies en faveur du développement régional tout en s’articulant avec les autres coopérations existantes I8.Identification des réalisations des deux coopérations dans le domaine du développement économique en Casamance I8.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Bases de données/statistiques utilisées : / Nombre total de personnes rencontrées (toutes phases) : 10.Identification des réalisations des deux coopérations en appui aux collectivités territoriales I8. Casamance QE 8 – Dans quelle mesure les actions de la CE et de la Coopération espagnole ont-elles contribué au développement régional en Casamance ? CJ 8.5.Identification des réalisations de deux coopérations dans le domaine du développement social.2 . le 22/06/2010.Effet des interventions sur les activités économiques et leur durabilité (en prenant en compte en particulier la GRN et les problématiques environnementales) CJ 8.3.Effet des interventions sur la relance des activités économiques et sociales CJ 8.Identification des réalisations des deux coopérations en Casamance dans le domaine des infrastructures et existence d’une adéquation des interventions aux priorités régionales en matière de développement des infrastructures I8.1 – Les interventions de la CE et de l’Espagne ont permis une amélioration des infrastructures en Casamance I8.2 – Les interventions de la CE et de l’Espagne ont contribué à la relance du développement économique durable en Casamance I8.1 .1 .1 .Les interventions de la CE et de l’Espagne ont renforcé les capacités des collectivités territoriales en Casamance et leur rôle dans l’orientation du développement régional I8.2 . de l’accès aux services de base (santé et éducation) et de la réduction de la vulnérabilité (avec prise en compte des résultats différenciés par genre) I8.1 .4.2 .8. Nombre d’études de cas de projets : 2 Limites dans la crédibilité / fiabilité des données constatées et conséquences pour la force des jugements : / La durée de la mission de terrain n’a pas permis de rencontrer des structures de plus petites tailles et de recueillir leur point de vue sur les interventions des deux coopérations.2.Effet des interventions des interventions sur le renforcement des capacités des collectivités territoriales.5.3 – Les interventions de la CE et de l’Espagne ont contribué au développement social et à la réduction de la vulnérabilité des populations casamançaises I8. sur leurs actions en matière d’orientation et de coordination du développement régional CJ 8.1.

Absence d’indicateurs économiques pour la région.2 .3 .pages 46 . Ce recensement donne un état de la situation et montre. En revanche les effets ne sont pas analysés au niveau de tous les projets ONG. pour la Casamance. L’absence de situation de référence pour chaque intervention rend difficile l’appréhension de ses effets dans le cadre de la réduction de la vulnérabilité Les appuis aux collectivités locales sont recensés.4 x x x x XX CJ 8. 2002. leurs effets connus mais non leur durabilité . CE/Espagne/DUE/OTC : Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : 18 4 9 Bases de données/statistiques utilisées : La réponse à la QE 8 est basée sur les indicateurs socio-économiques du recensement de 20027.1 X X X XX Les infrastructures réalisées sont recensées.5.Existence de mécanismes de coordination entre les deux dispositifs de coopération I8. Complémentarités difficiles à appréhencier entre niveaux d’échelle très différents (ONG espagnoles dans le micro. Il manque toutefois des données quantitatives sur leurs effets. Annexes . l’analyse repose sur les points de vue des personnes ressources et des bénéficiaires concernés.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal I8. les réalisations économiques sont recensées. qu’en dehors du secteur de l’éducation. Pour chaque intervention.3 X X x X X CJ 8.5 x x x X Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 20 51 5 1 Autres études/rapports/doc.2 X X X X Focus group X X CJ 8. problèmes) Analyse documents Analyse statistique CJ 8. Concernant leurs effets. CE dans infrastructures routières) Commentaire (sur spécificité.Articulation avec les autres coopérations internationales existantes Fiabilité des bases du Entretien personnes ressources jugement Entretien bénéficiaires Etude de cas projet XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites CJ 8.5. Les effets sont connus au niveau des projets importants. la situation de la région reste globalement moins favorable 7 Résultats définitifs du troisième recensement général de la population et de l'habitat. Information pas toujours disponible.

avec extrapolation. avec extrapolation. alors que le contexte démographique a été perturbé notamment en Casamance. L’équipe s’est donc principalement appuyée sur : i) les données d’action des interventions pour les projets.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal que celle du reste du pays. de dégradation des ressources. Changement dans les jugements et conclusions préliminaires après la phase de terrain : Le bilan est plus nuancé que celui avancé dans le rapport documentaire. Changements dans les indicateurs L’équipe d’évaluation n’a pu recueillir les données espérées au cours de la mission de terrain. il s’est appuyé sur des données du recensement de 1988. Peu de données socio-économiques étaient disponibles sur la Casamance. Pour ce qui est de l’échelle régionale. A l’issu de la phase terrain. alors que le contexte démographique a été perturbé notamment en Casamance. le jeu des acteurs et leur concurrence autour de la coordination constitue un frein au développement de la région. à l’exception des intervention de l’UNICEF. Nombre de focus groups et de participants et thèmes : Un focus groupe « Développement régional en Casamance ». Annexes . (ii) les documents de suivi des projets rendant compte des résultats et des effets (iii) l’appréciation des effets sur la base des entretiens et des rencontres avec des bénéficiaires et des personnes ressources. Tableau ci-dessus. Autre difficulté. Nombre total de personnes rencontrées (toutes phases) : 44 en entretiens individuels. d’un accès insuffisant à l’eau potable. réalisé à l’ARD-Z le 6/07/2010. 6 groupes de bénéficiaires. 14 participants. mais principalement à l’échelle locale. Le recensement de 2002 donne un état de la situation. des tensions foncières. Nombre d’études de cas de projets : 8 (avec 11 visites sur site) Limites dans la crédibilité / fiabilité des données constatées et conséquences pour la force des jugements : Cf. Pour répondre à la QE 8. En l’absence de situation de référence au démarrage de chacun des projets. ces dernières ont été effectivement renforcées par les deux coopérations. toutefois. il a été difficile d’apprécier les changements quantitatifs et qualitatifs liés aux interventions des deux coopérations. cases de santé. Les interventions des deux coopérations sont pertinentes par rapport aux problèmes spécifiques de la Casamance en termes d’enclavement.) .pages 47 . Cependant le processus est en train d’évoluer notamment avec l’appui de la coopération espagnole. certains d’entre eux ayant fait l’objet d’une visite de terrain (ex : nombre de bornes-fontaines. Dans le domaine de l’appui aux acteurs locaux et notamment aux collectivités. latrines. les effets des interventions en hydraulique villageoise sont appréciés par rapport au rétablissement de la paix et du lien social et du fait de leur durabilité à travers leur appropriation. ce recensement s’est appuyé sur des données du recensement de 1988. En revanche la durabilité d’infrastructures économiques et celle des pistes rurales ne sont pas assurées. etc. l’équipe n’a pu baser son analyse sur des éléments d’évolution au cours de la période.

Niveau d’adéquation entre moyens administratifs et humains d’une part. Echanges d’information sur gestion de l’aide et résultats 4. Existence de complémentarité entre les instruments et modalités employés dans les questions sectorielles 2. systèmes d’information et système d’apprentissage) CJ 9.1..9.1.Les synergies existantes ou potentielles entre les deux coopérations améliorent leur efficience 4.2.2. % prévisions/réalisations dans les stratégies et les interventions 1.4. Complémentarité entre compétences nationales et assistance technique en matière de gestion de l’aide (suivi budgétaire.pages 48 .1.3.1. Argumentaire du choix des instruments. .3.2.1. % des coûts suivant les instruments et modalités d’intervention 2.4. résultats et impacts attendus des interventions d’autre part 3.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal C’est pourquoi l’équipe a préféré recentrer les critères de jugement sur les indicateurs d’impact des interventions des deux coopérations dans la zone. durée des interventions programmées et réalisées.2 a été reformulé en raison d’une erreur de formulation dans le rapport documentaire.2.1 ont été supprimés.1 et 8. problèmes) CJ 1 xxx xxx xxx Focus group ressources xxx CJ 2 xxx xxx Annexes . état d’avancement des interventions en cours CJ 9. Délai de mise en œuvre.5. Dans ce sens.1 .3.3. 8. Efficience QE 9 – Dans quelle mesure la combinaison des instruments et des modalités d’intervention a-t-elle favorisé l’atteinte des résultats et des impacts attendus des stratégies de coopération de la CE et de l’Espagne avec le Sénégal ? CJ 9. résultats et impacts attendus des interventions d’autre part 2. Mise en œuvre conjointe de tout ou partie du cycle de gestion de l’aide en lien avec partenaires nationaux 4. les indicateurs 8. Evolution des « coûts de transaction » entre différentes modalités de gestion de l’aide CJ 9.2. 3..Niveau d’adéquation entre moyens et résultats au niveau du calendrier de programmation des interventions 1. Existence et intérêt du système de délégation Fiabilité des bases du Entretien bénéficiaires Entretien personnes Analyse documents Etude de cas projet Analyse statistique jugement XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites Absence de données systématiques (en dehors du taux d’engagement) pour la CE Pas de données pour la Coopération espagnole Décalage entre constats et analyse des résultats de la nouvelle stratégie concernant les UGP (prématuré) Commentaire (sur spécificité.2.1. existence de comparaison des modalités aide budgétaire/programme/projet 2.1.4. l’indicateur 8. Adéquation des compétences prévues en fonction des enjeux liés à la mobilisation des différents instruments 3.3. 8.Niveau d’adéquation entre moyens financiers d’une part. Par ailleurs.

2.4. en particulier.pages 49 .Les politiques communautaires en particulier dans les politiques agricoles. en particulier sur son volet préservation des stocks halieutiques avec la coopération de la CE dans le domaine de la pêche au Sénégal 2.10.1. Existence et fonctionnement de mécanismes de consultation. dans le secteur de la pêche. en particulier sur son volet exportation au Sénégal avec la coopération de la CE dans le domaine du développement agricole 2. « 3C » QE 10 – Dans quelle mesure les stratégies de la CE et de la coopération espagnole et leur mise en œuvre ont-elles été coordonnées avec les interventions des autres bailleurs de fonds. CE/Espagne : Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : 9 - Bases de données/statistiques utilisées : Evolution indicateurs d’efficience des ROM Nombre total de personnes rencontrées (toutes phases) : 140 Nombre de focus groups et de participants et thèmes : 0 Nombre d’études de cas de projets : 31 Limites dans la crédibilité / fiabilité des données constatées et conséquences pour la force des jugements : Absence en matière d’efficience d’indicateurs synthétiques et de données systématiques issues du suivi hormis les informations des ROM au niveau de la CE Changement dans les jugements et conclusions préliminaires après la phase de terrain : Aucun 3.2. des zones géographiques et des interventions mises en œuvre dans la stratégie 1.1 . France et Allemagne en particulier) 1. des pays-membres (avec attention à leur importance. Convergence des objectifs et des effets attendus de la politique agricole commune (PAC). coordination et suivi conjoint CJ 10. Il existe une valeur ajoutée de la CE et de l’Espagne par rapport aux autres bailleurs dans les choix stratégiques effectués au niveau des domaines de concentration. et sont-elles complémentaires et en cohérence avec les autres politiques communautaires et de l’Espagne affectant le Sénégal ? CJ 10. Convergence des objectifs et impacts attendus dans le domaine de la gestion des flux migratoires avec ceux de la Annexes . dans les politiques commerciales et dans les politiques de gestion des flux migratoires sont cohérentes avec la stratégie de coopération de la CE au Sénégal 2. Convergence des objectifs et des effets attendus de la politique commerciale de la CE.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal CJ 3 xx xxx L’analyse des compétences et des organigrammes propres aux représentations (DUE et OTC) hors champ de l’évaluation Faible connaissance mutuelle préalable CJ 4 xx xx Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 78 Tous Autres études/rapports/doc.2.Les stratégies de la CE et de l’Espagne et leur mise en œuvre au Sénégal sont coordonnées et complémentaires avec les interventions des coopérations bilatérales des pays-membres 1.3.5.3. notamment dans le cadre des négociations de l’OMC et des APE avec la coopération de la CE dans le domaine du développement économique au Sénégal 2. Absence de contradiction des objectifs des stratégies de coopération de la CE et de l’Espagne avec les différents bailleurs et.1. . Convergence des objectifs et des effets attendus des accords de pêche et de leur accompagnement.

pages 50 .3.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal politique communautaire de développement CJ 10. Cohérence et articulation entre politiques communautaires concernant les Communautés autonomes espagnoles et les politiques de coopération avec le Sénégal autour du lien de proximité entre ces deux espaces Fiabilité des bases du Entretien bénéficiaires Entretien personnes Analyse documents Etude de cas projet Analyse statistique jugement XXX – haute XX – avec quelques restrictions mineures X – avec des limites Plateforme web de la coordination PTF non mise à jour Situation conflictuelle rendant difficile une analyse distanciée de la situation Absence de supports de suivi de la participation des PTF (Espagne en particulier) dans instances de coordination Questions de CPD non triangulées avec l’ensemble des acteurs sénégalais (pêche et migrations) Réponse du Sénégal à la CEDEAO sur compensations APE en suspens Dimensions non explicites des négociations sur questions migratoires en lien avec politiques de développement Pas de groupe de coordination formalisée Pas d’approfondissement des questions de CPD avec acteurs espagnols dans le Focus Group Commentaire (sur spécificité. Convergence des positions espagnoles au niveau des politiques communautaires affectant les relations avec le Sénégal avec la coopération de l’Espagne au Sénégal 3.3.1. problèmes) CJ 1 xxx xxx CJ 2 xxx xxx CJ3 xxx xxx Catégories de documents : Documents de stratégie et politique CE et Espagne : Documents de projets : Rapports ROM : Rapports d’évaluation : 78 Autres études/rapports/doc. y compris dans ses prises de position dans les dossiers communautaires sont cohérentes avec la stratégie de coopération de l’Espagne avec le Sénégal 3. Convergence des objectifs et les effets attendus des politiques espagnoles affectant les relations avec le Sénégal avec la coopération de l’Espagne au Sénégal 3.Les politiques espagnoles affectant les relations avec le Sénégal..2. CE/Espagne: Documents de stratégie et politique Pays : Etudes/rapports d’autres Bailleurs : 70 9 62 Bases de données/statistiques utilisées : Indice CDI (Commitment to Development IndexCenter For Global Development) Nombre total de personnes rencontrées (toutes phases) : 140 Nombre de focus groups et de participants et thèmes : 0 Focus group ressources Annexes .

Difficultés à appréhender les relations entre PTF compte tenu de leur nombre et leur diversité .Diversité des positions en matière de CPD aux niveaux sénégalais comme européens .Périmètre de la Cohérence des politiques pour le développement (CPD) peut être plus ou moins large suivant les analyses et les acteurs .Limites de l’information collectée en matière de CPD qu’il s’agisse des effets spécifiques concernant le Sénégal (par rapport à des analyses plus larges sur l’Afrique de l’Ouest ou les pays ACP) ou de la part des différents acteurs espagnols concernés Changement dans les jugements et conclusions préliminaires après la phase de terrain : Aucun. Annexes .pages 51 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nombre d’études de cas de projets : 31 Limites dans la crédibilité / fiabilité des données constatées et conséquences pour la force des jugements : .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Annexe 4 : Inventaire des projets et programmes de la coopération de la CE et de la coopération de l’Espagne au Sénégal

Annexes - pages 52

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Les listes qui suivent présentent les projets financés par dans le cadre des programmes d’intervention de la CE et de la coopération espagnole au Sénégal. Inventaire des projets/programmes de la Commission Européenne au Sénégal La première liste est l’ensemble des projets financés par la CE sur fonds FED enregistrés dans la BD CRIS sur la période évaluée (1996-2008) et classés par secteurs (sommes en euros). Inclus les projets nationaux et régionaux des 7e, 8e et 9e FED qui rentrent dans le champ de l’évaluation (clôturés après 1996 et dont l’année de décision est antérieure à 2008) ainsi que les lignes budgétaires. Les projets de la Banque Européenne d’Investissement ne sont pas intégrés dans cette liste. Pour les besoins de l’analyse documentaire, nous avons classé les projets identifiés par secteur. Pour la présentation, les secteurs sont présentés par ordre alphabétique. - Appui Macro : programme d’Ajustement Structurel ; Aide Budgétaire - Autres : Développement intégré Sécurité alimentaire Environnement Migrations Préparation des PIN/PIR - Culture : ensemble des projets culturels - Développement économique : Actions de promotion économique au niveau local Production/Exportation agricole Formation professionnelle et création d’emplois Secteur minier Projets d’épargne/crédit Projets hydrauliques Tourisme et artisanat Gestion des ressources naturelles - Eau/Assainissement : ensemble des projets dans le secteur - Education : ensemble des projets dans le secteur - FCT : Soutien à l’Ordonnateur National, Facilité de coopération technique - Gouvernance : Renforcement de la Société Civile, PAPNBG, Soutien à la paix - Intégration Régionale : appui à la CEDEAO et UEMOA - Pêche : ensemble des projets dans le secteur - Santé : ensemble des projets dans le secteur - Transport : ensemble des projets dans le secteur

Annexes - pages 53

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Appui Macro
Année Décision Numéro Programme

Nom Programme

Alloué

Contracté

Payé

Statuts

Date de clôture

1994

ETUDE EXECUTION APPUI PROGRAMME AJUSTEMENT STRUCTUREL.

7 ACP SE 051

nd

nd

nd

Clôturé

17/01/1997

1996

FORMATION SUR PROCEDURES FINANCIERES DU FED

7 ACP SE 084

20 341

nd

nd

Clôturé

19/02/1999

2001

PREPARATION DU DSRP-APPUI AUX GROUPES THEMATIQUES

7 ACP SE 114

69 364

nd

nd

Clôturé

nd

1994

Appui Ajustement Structurel PIN et FAS

7 ACP SE 052 7ACP SE 053

15 985 234

nd

nd

Clôturé

15/12/2000

1998

PROGRAMME APPUI BUDGETAIRE DIRECT AJUST. STRUCT. (PABDAS 8 ACP SE 004/005 I).

27 118 094

27 118 094

27 118 094

Clôturé

24/08/2006

1999

PROGRAMME D'APPUI BUDGETAIRE DIRECT A L'AJUSTEMENT STRUCTUREL (PABDAS II)

8 ACP SE 016/017/018

25 566 601

25 566 601

25 566 601

Clôturé

11/10/2006

2004

APPUI BUDGETAIRE A LA STRATEGIE DE REDUCTION DE LA PAUVRETE (ABSRP)

9 ACP SE 007

53 000 000

52 457 634

35 306 525

En cours

_

Annexes - pages 54

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Autres

Année Décision

Nom Programme

Numéro Programme

Alloué

Contracté

Payé

Statuts

Date de clôture

1995

Programme d'Appui à la Réinsertion des Migrants

7 ACP SE 069

50 003

nd

nd

Clôturé

26/04/2001

1993 1995

FORMATION 1981-1985 FED 5 SEMINAIRE ENVIRONNEMENT, CRATION ET VIE. REVERSEMENT EXCEDENT PREMIER PROTOCOLE FINANCIER LOME IV

7 ACP SE 024 7 ACP SE 081

32 651 37 729

nd nd

nd nd

Clôturé Clôturé

29/01/2001 nd

1996

7 ACP SE 085

1 863 584

nd

nd

Clôturé

20/01/1997

1989

CONTENTENT SENEGAL MAURITANIE

nd

245 327

nd

nd

Clôturé

nd

1999

Mission d'assistance technique

8 ACP SE 026

7 546

7 546

7 546

Clôturé

23/08/2006

1998

REUNION DE COORDINATION DE LA COOPERATION REGIONALE DU PIR A FRIQUE OCCIDENTALE - PRAIA LES 1, 2 ET 3 DECEMBRE 1998

8 ACP ROC 002

98 435

98 435

98 435

Clôturé

nd

2001

APPUI AU FONCTIONNEMENT DES GROUPES DE TRAVAILPROGRAMMATION DU 9EME FED

nd

80 000

nd

nd

Clôturé

27/06/2006

2001

AUDIT PROJET Programme de Formation Information sur l'environnement (PFIE) 2

7 ACP SE 072

5 214

nd

nd

Clôturé

nd

Annexes - pages 55

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Année Décision

Nom Programme

Numéro Programme

Alloué

Contracté

Payé

Statuts

Date de clôture

1998

SENEGAL GLOBAL LOAN (Concours en quasi fonds propres - BEI)

8 ACP SE 008

7 929 500

7 929 500

7 929 500

Clôturé

14/05/2003

1993

Prévention de la migration illégale d''enfants de moins de 18 ans non accompagnés du Sénégal vers l'Union Européenne

DCI-MIGR2008153-326

1 213 380

nd

734 235

En cours

_

1993

Su.Pa. Successful Paths, Supporting Human and Economic Capital of Migrants

nd

1 031 500

nd

306 560

En cours

_

2007

Renforcement des capacités de gestion de la migration et de lutte contre la migration irrégulière au SENEGAL

RRM2007136-948

1 016 945

nd

982 442

En cours

_

2007

IMPACT SENEGAL Prevention et lutte contre le traffic de migrants au Senegal
Renforcement des capacités institutionnelles de surveillance et assistance en matière de migration au Sénégal

RRM2007140-507

96 621

nd

86 959

En cours

_

2007

RRM2007141-150

471 344

471 344

471 344

Clôturé

10/11/2008

2008

Urgent actions in support of Senegal in its fight to reduce illegal immigration towards the european Union

RRM/2006/018-736

1 800 000

1 584 910

1 540 746

En cours

_

1993

Training Seminar in Dakar

DDH2004097-404

19 356

19 356

19 356

Clôturé

22/02/2006

1993

Création d'un centre auto supporté de reproduction de tortues géantes....

ENV1997054-306

129 613

129 613

129 613

En cours

29/11/2006

Annexes - pages 56

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Année Décision

Nom Programme

Numéro Programme

Alloué

Contracté

Payé

Statuts

Date de clôture

1993

Start-up Clean Development Mechanism in ACP countries

ENV1999054-103

901 801

901 801

901 801

Clôturé

20/12/2006

1994

Appui et organisation des communautés de base pour la gestion durable du palmier rônier en périphérie du Parc National du Niokolo-Koba

ENV1999054-110

906 161

906 161

906 161

Clôturé

08/10/2004

1994

Appui à la gestion communautaire des ressources naturelles de forêts de mangrove de la reserve de biosphère du delta du Saloum. Senegal

ENV2001059-134

1 224 738

1 224 738

1 224 738

Clôturé

07/08/2008

1994

Pesticides and Poverty : Implementing Chemical Conventions for safe and just development

ENV2004083-378

1 168 404

1 168 404

1 168 404

Clôturé

19/05/2009

1994

Promotion et accompagnement des enfants en situation difficile au Sénégal 2000-2004''' (audit)

ENV2006126-478

20 584

20 584

20 584

En cours

_

1995

PROJET DE DEVELOPPEMENT DE 40 VILLAGES DE LA ZONE DE GOGNE-DJI,SENEGAL

PVD/1994/645

72 000

72 000

72 000

Clôturé

23/09/1998

1995

ADENA (Association pour le développement de Namarel) INTEGRATED DEVELOPMENT PROGRAMME,SENEGAL

PVD/1994/669

83 873

83 873

83 873

Clôturé

27/04/1996

Annexes - pages 57

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Année Décision

Nom Programme

Numéro Programme

Alloué

Contracté

Payé

Statuts

Date de clôture

1996

KOULOUCK INTEGRATED DEVELOPMENT PROGRAMME

PVD/1994/670

68 108

68 108

68 108

Clôturé

10/10/1996

1996

LUTTE CONTRE LES EXCLUSIONS: ATELIER REGIONAL D''ACTION.ET DEFORMATION POUR DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN-TUNISIE-SENEGAL

PVD/1994/725

111 544

111 544

111 544

Clôturé

09/01/1996

1996

PROGRAMME DE VALORISATION DES ACTEURS ET DES STRATEGIES FACE A L'AVANCEE DE LA VILLE DANS LA PERIPHERIE ET LES QUARTIERS POPULAIRES DES VILLES SECONDAIRES COMME THIES SENEGAL

PVD/1995/63

104 576

104 576

104 576

Clôturé

31/12/1998

1996

ALIZES-SENEGAL: REHABILITATION ET DIFFUSION D'EOLIENNES AU NORD-OUEST DU SENEGAL POUR L'HYDRAULIQUE VILLAGEOISE ET LA PETITE ELECTRIFICATION RURALE

PVD/1995/693

446 028

446 028

446 028

Clôturé

29/03/2002

1996

APPUI A L'UNION REGIONALE DE SANTA YALLA -GIE A ZIGUINCHORSENEGAL

PVD/1995/709

144 878

144 878

144 878

Clôturé

23/10/1998

Annexes - pages 58

ONG-PVD1997010-571 SENEGAL 481 942 481 942 481 942 Clôturé 06/04/2005 1998 PROGRAMME QUADRIENNAL DES MAISONS FAMILIALES RURALES DU ONG-PVD1997010-660 SENEGAL 1 000 000 1 000 000 1 000 000 Clôturé 19/09/2006 1999 APPUI AU PROGRAMME DE FORMATION DU PROJET DEVELOPPEMENT INTEGRE DANS LA REGION DE FATICK.SENEGAL 78 000 78 000 78 000 Clôturé 04/08/1998 1997 PROTECTION ET PROMOTION SOCIALE DES GROUPES VULNERABLES.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1997 PROJETS DE VILLAGES: HYDRAULIQUE VILLAGEOISE.pages 59 . MARAICHAGE ONG-PVD1996016-821 ET FORMATION DANS LA ZONE DE KEBEMER . EN PARTICULIER DU COUPLE MERE-ENFANT .ONG-PVD1997014-770 SENEGAL 31 709 31 709 31 709 Clôturé 29/03/2002 1999 INTEGRATED DEVELOPMENT PROGRAMME IN SUPPORT OF 51 WOMEN''SGROUPS IN MBAYENE (DEPARTEMENT DE TIVAOUANE) AND ONG-PVD1998010-763 KEBEMERSENEGAL 242 435 242 435 242 435 Clôturé 08/05/2006 Annexes .KOLDA. PHASE II .

PROJET DES JEUNES DE SAINT LOUIS POUR LE DEVE-LOPPEMENT LOCAL INTEGRE .SENEGAL ONG-PVD2000011-369 448 469 448 469 448 469 Clôturé 20/11/2006 2003 DONATION GLOBALE 2002 ONG-PVD2003021-302 726 595 726 595 726 595 Clôturé 08/02/2007 2003 2003 2004 2004 BLOCK GRANT 2002 BLOCK GRANT 2002 DONATION GLOBALE 2002 DONATION GLOBALE 2002 ONG-PVD2003021-310 ONG-PVD2003021-323 ONG-PVD2003027-178 ONG-PVD2003027-181 842 588 279 619 255 121 216 998 842 588 279 619 255 121 216 998 842 588 279 619 255 121 216 998 Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé 28/03/2007 07/07/2008 19/04/2007 03/09/2007 2004 DONATION GLOBALE 2002 ONG-PVD2003027-186 313 943 313 943 313 943 Clôturé 08/05/2006 Annexes .SENEGAL ONG-PVD1999012-755 51 340 51 340 51 340 Clôturé 29/03/2002 2001 APPUI A L'INSERTION OU REINSERTION SOCIO-ECONOMIQUE DES PERSONNES HANDICAPEES MOTEURS A DAKAR.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2000 XALEY CAKANAM/FOERDERUNG UND BEGLEITUNG VON KINDERN IN SCH-WIERIGEN SITUATIONEN IM SENEGAL 2000-2004 (accompagnement ONG-PVD1999011-244 d’enfants en situations précaires) 947 311 947 311 947 311 Clôturé 16/07/2008 2001 DOMY-REWMY .pages 60 .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2004 PROGRAMME SECTORIEL SAHELIEN POUR UNE MEILLEURE SECURITE ALIMENTAIRE DANS LE CONTEXTE DE LA DECENTRALISATION ONG-PVD2004011-610 4 383 880 nd 3 942 442 En cours _ 2004 DONATION GLOBALE ONG-PVD2004064-409 999 915 nd 282 528 En cours _ 2004 2004 DONATION GLOBALE 2003 DONATION GLOBALE 2003 ONG-PVD2004064-579 ONG-PVD2004064-597 556 030 750 000 556 030 nd 556 030 710 385 Clôturé En cours 03/10/2007 _ 2006 Projet d’amélioration de la sécurité alimentaire dans la vallée du Fleuve Sénégal par la promotion des services à la production agricole ONG-PVD2007134-834 549 750 nd 359 209 En cours _ 1994 Amélioration des Instruments du Diagnostic Permanent pour la Sécurité Alimentaire Régionale (DIAPER) .PRAIA LES 1.pages 61 .Phase 3 7 ACP RPR 061 9 997 868 nd nd nd nd 1995 Programme de Formation/ Information sur l'Environnement (PFIE) .Phase 2 7 ACP RPR 442 7 ACP SE 072 1 141 004 nd nd nd nd 1997 SOGEM-HYDROELECTRIC MANANTALI (71105) 7 ACP RPR 645 30 000 000 30 000 000 30 000 000 Clôturé nd 1998 REUNION DE COORDINATION DE LA COOPERATION REGIONALE DU PIR A FRIQUE OCCIDENTALE . 2 ET 3 DECEMBRE 1998 8 ACP ROC 002 98 435 98 435 98 435 Clôturé nd Annexes .

pages 62 .8EME FED 8 ACP ROC 004 162 363 162 363 162 363 Clôturé nd 1998 PARTICIPATION DE L'UE AU FINANCEMENT DE L'ORGANISATION DE LA CONFERENCE SUR LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION 8 ACP ROC 006 150 580 150 580 150 580 Clôturé 13/01/2003 1999 REUNION DE COORDINATION ET DE SUIVI DU PIR AO 8 ACP ROC 023 92 456 92 456 92 456 Clôturé nd 1999 2000 APPUI INSTITUTIONNEL AU CILSS BOAD (Banque Ouest Africaine de Développement) III GLOBAL LOAN (20453) PLATEFORME POUR LE DEVELOPPEMENT RURAL ET LA SECURITE ALIMENTAIRE EN AFRIQUE DE L'OUEST 8 ACP ROC 026 8 ACP ROC 028 1 950 000 762 245 1 619 659 762 245 1 619 659 762 245 Clôturé Clôturé nd nd 2003 9 ACP ROC 002 1 950 000 1 950 000 1 818 463 En cours _ Culture Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1994 Participation du Sénégal au Salon International de l'Artisanat de Ouagadougou (SIAO) 1994 sur P.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1998 MECANISME INTERNE DE COORDINATION ET DU SUIVI DU PIR AFRIQUE OCCIDENTALE . SEMAINE INTERNATIONALE DU CUIR. PARIS SEPTEMBRE 1993 7 ACP SE 061 11 998 nd nd Clôturé 23/01/1997 1993 7 ACP SE 012 7 357 nd nd Clôturé 09/07/1998 Annexes .N.I.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1993 ETUDE SUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE ARTISTIQUE 7 ACP SE 019 30 249 nd nd Clôturé 23/01/1997 1993 PARTICIPATION FOIRE AFRO-ARABE DE TUNIS 7 ACP SE 020 17 977 nd nd Clôturé 23/01/1997 1994 Suivi Biennale des Arts . PHASE TRAN SITOIRE 7 ACP SE 094 23 120 nd nd Clôturé 07/07/1998 1998 nd 100 000 nd nd Clôturé 24/02/2005 Annexes .G.V.pages 63 ." 7 ACP SE 097 300 000 nd nd Clôturé 06/01/1999 1996 APPUI A LA REALISATION DU FILM "AFRICA DREAMING" PROGRAMME DE SOUTIEN AUX INITIATIVES CULTURELLES.Etude des centres régionaux 7 ACP SE 046 40 745 nd nd Clôturé 09/07/1998 1994 COLLOQUE SUR LES CONVERGENCES CULTURELLES 7 ACP SE 054 7 ACP SE 067 7 ACP SE 107 17 902 nd nd Clôturé 17/01/1997 1995 PROGRAMME DE SOUTIEN AUX INITIATIVES CULTURELLES (PSIC) 450 000 nd nd Clôturé 24/02/2005 1996 SUIVI DE LA BIENNALE DES ARTS 7 ACP SE 082 19 997 nd nd Clôturé 24/02/1997 1996 1996 1996 APPUI A LA REALISATION DU FILM "MOSSANE" SUIVI DE LA COOPERATION CULTURELLE CELEBRATION DU 90E ANNIVERSAIRE DU PRESIDENT SENGHOR 7 ACP SE 087 7 ACP SE 092 7 ACP SE 093 150 000 19 310 40 983 nd nd nd nd nd nd Clôturé Clôturé Clôturé 09/07/1998 26/04/2001 09/07/1998 1996 APPUI à LA Réalisation DU FILM "T.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1999 PROGRAMME DE SOUTIEN A L'ACTION CULTURELLE (PSAC) 8 ACP SE 021 1 433 726 1 423 745 1 423 745 En cours _ 2000 APPUI PRODUCTION FILM "KARMEN GEI" 8 ACP SE 033 286 856 286 856 286 856 Clôturé 06/11/2006 2000 DAK'ART .BIENNALE DE L'ART AFRICAIN CONTEMPORAIN nd 133 785 133 785 133 785 Clôturé _ 2001 PRODUCTION DU FILM "L'EXTRAORDINAIRE DESTIN DE MADAME BROUETTE" 8 ACP SE 042 340 000 340 000 340 000 Clôturé 22/09/2004 2004 APPUI A LA BIENNALE DE L'ART AFRICAIN CONTEMP.(DAK'ART) 9 ACP SE 006 372 850 372 850 372 850 Clôturé 14/11/2008 2004 Programme de Soutien à l'Action Culturelle (PSAC) 9 ACP SE 013 1 619 000 1 495 688 1 013 391 En cours _ 2000 DAK'ART .BIENNALE DE L'ART AFRICAIN CONTEMPORAIN 8 ACP ROC 029 133 785 133 785 133 785 Clôturé nd 2000 Festival panafricain du cinéma et de la télévision 8 ACP ROC 037 364 125 364 125 364 125 Clôturé nd Annexes .pages 64 .

pages 65 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Développement économique Année Décision 1992 1992 1993 1993 Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture Promotion des mouvements touristiques (vers le Sénégal) Etude de préfaisabilité du projet d'investissement en Casamance Programme de développement de la région de Saint-Louis Premier Programme de Microréalisations 7 ACP SE 003 7 ACP SE 004 7 ACP SE 011 7 ACP SE 008 1 375 958 32 389 21 046 131 3 000 000 1 375 958 nd 21 046 131 nd 1 375 958 nd 21 046 131 nd En cours Clôturé Clôturé Clôturé _ 23/01/1997 20/02/2008 1998 1993 Assistance Technique au développement du tourisme à Sain-Louis 7 ACP SE 022 56 895 nd nd Clôturé 24/02/1997 1993 1994 1994 1994 1994 1994 1995 1995 1995 Etude port de Dakar .amélioration des conditions de transit Appui au développement économique de la région de Ziguinchor Appui au Programme Développement des PME dans la région de Dakar Programme Prioritaire de Génération d'Emplois (PPGE) Participations aux Foires (1994) sur PIN Appui au démarrage de la campagne exportation 1994/95 Reconstruction du marché Kermel à Dakar Participation TUR 1995 Participation Foires Commerciales 1995 7 ACP SE 045 7 ACP SE 050 7 ACP SE 057 7 ACP SE 056 SE 109 7 ACP nd 2 290 000 1 935 994 1 908 479 66 952 58 643 1 362 390 8 741 100 556 nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé 17/01/1997 nd 10/01/2003 23/07/2003 09/07/1998 24/02/1997 29/01/2001 21/03/1997 09/07/1998 7 ACP SE 055 7 ACP SE 065 7 ACP SE 066 7 ACP SE 068 7 ACP SE 073 Annexes .

Phase 2 7 ACP SE 058 4 000 000 nd nd Clôturé 02/03/2007 1994 REPORTAGE VIDEO SUR LES C.Phase transitoire 1997 7 ACP SE 095 719 924 nd nd Clôturé 23/07/2003 1997 Etude d'identification micro économie urbaine 7 ACP SE 098 15 897 nd nd Clôturé 26/04/2001 1993 Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) Barrages de Diama et Manantali 7 ACP SE 026 nd nd nd Clôturé 01/01/1997 1994 1995 1996 1998 1995 Programme d'Appui à la filière d'exportation horticole (PAFH) Etude sur la diversification et modernisation de la filière horticole Evaluation de la validité de relance d'une culture arachidière Opération autonome de mise en valeur du périmètre Podor Campagne panafricaine de lutte contre la peste bovine (PARC) .pages 66 .F.& FORMATION PROF. PROJET RENFORCEMENT CRPF/EXTENSION FATICK/KAOLAC 7 ACP SE 071 44 559 nd nd Clôturé 26/01/2001 1996 JOURNEES NATIONALES DE L'ENSEIGNEMT TECHN. 7 ACP SE 060 78 186 nd nd Clôturé 23/01/1997 1995 ETUDE PREP. 7 ACP SE 088 34 598 nd nd Clôturé 10/01/2003 Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1997 Programme Prioritaire de Génération d'Emplois (PPGE) .R.Phase 2 7 ACP SE 063 7 ACP SE 078 7 ACP SE 086 7 ACP SE 104 7 ACP SE 064 7 RPR 493 1 000 000 199 311 57 673 672 902 3 600 000 nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé nd 23/08/2006 29/01/2001 26/04/2001 23/07/2003 nd 1994 PROGRAMME DE MICROREALISATIONS & CO-OPERATION DECENTRALISEE .P.

FORMATION PROFESSIONNELLE & ELABORATION PROPOSITION DE FINANCEMENT 7 ACP SE 099 16 099 nd nd Clôturé 26/04/2001 1993 PROGRAMME D'AIDE A L'INSERTION ECONOMIQUE DES REFUGIES de Mauritanie 7 ACP SE 009 675 182 nd nd Clôturé 29/01/2001 1993 2 CENTRES REGIONAUX FORMATION PROFESSIONNELLE CREATION AME 7 ACP SE 034 766 nd nd Clôturé 10/01/2003 1990 SYSMIN PROGRAMME APPUI SECTEUR PHOSPHATES (1ere partie) (transfert 5e FED) 7 ACP SE 037 12 990 212 nd nd Clôturé nd 1994 1994 1995 1995 2000 Etude sur le financement de la filière d'exportation horticole Transfert STABEX 1993 .Arachide Appui PAS et Appui Ajustement Structurel Prog.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1997 ETUDE RENFORCEMENT CENTRES REGION. Transfet STABEX 1994 . Import.Arachide ETUDE POUR LE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR HORTICOLE 7 ACP SE 049 7 ACP SE 059 7 ACP SE 074 7 ACP SE 075 7 ACP SE 077 8 ACP SE 030 54 607 15 741 189 24 061 500 5 455 077 43 329 nd nd nd nd 43 329 nd nd nd nd 43 329 Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé 24/02/1997 26/11/1996 10/01/2003 16/02/1999 04/01/2002 2001 EVALUATION EX-POST ET EX-ANTE PROGRAMME RECHERCHE AGRICOLE REGIONALE 8 ACP SE 041 22 610 22 610 22 610 Clôturé 23/07/2003 2002 EVALUATION EX-POST ET EX-ANTE PROGRAMME RECHERCHE AGRICOLE REGIONALE 8 ACP SE 043 10 417 10 417 10 417 Clôturé 23/07/2003 Annexes .pages 67 .

OCTOBRE 2000) 8 ACP SE 035 nd nd nd Clôturé nd Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1998 PROGRAMME DE MICROREALISATIONS/COOPERATION DECENTRALISEE Phase 4 7 ACP SE 105 7 ACP SE 106 1 000 000 nd nd Clôturé 01/03/2007 1998 EUDE DE FAISABILITE D'UN PROGRAMME D'APPUI AUX INITIATIVES DE DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE EN MILIEU URBAIN 8 ACP SE 007 77 915 77 915 77 915 Clôturé 29/01/2001 1999 PROGRAMME DE SOUTIEN AUX INITIATIVES DE DEVELOPPEMENT LOCAL (PSIDEL) 8 ACP SE 012 10 816 470 10 816 470 10 816 470 Clôturé 23/06/2008 1999 PROGRAMME D'APPUI AU DEVELOPPEMENT LOCAL URBAIN (PADELU) 8 ACP SE 020 8 880 000 8 284 368 8 180 963 En cours _ 1999 PROJET DE RENFORCEMENT DES CENTRES REGIONAUX (CRFP) ET DEPARTEMENTAUX (CDFP) DE FORMATION PROFESSIONNELLE 8 ACP SE 011 837 945 837 945 837 945 Clôturé 02/03/2007 1999 EVALUATION PROJET D'APPUI PROPAC (Organisation Paysanne de l'Afrique Centrale) 8 ACP SE 010 7 ACP SE 050 63 837 63 837 63 837 Clôturé 23/07/2003 2000 COFINANCEMENT CONFERENCE SUR LA PARTICIPATION DES MIGRANTS AU DEVELOPPEMENT DE LEUR PAYS D'ORIGINE(DAKAR.pages 68 .

ARACHIDES ETUDE TECHNIQUE ECONOMIQUE FINANCIERE ET INSTITUTIONNELLE DU SECTEUR MINIER AU SENEGAL STABEX 1998 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2000 PROGRAMME D APPUI AUX REGIONS (PAR) 8 ACP SE 028 9 000 000 8 724 985 8 724 492 En cours _ 1996 1997 1998 1999 1999 1997 2000 2000 STABEX 1995 .pages 69 .ARACHIDES 8 ACP SE 001 8 ACP SE 002 8 ACP SE 006 8 ACP SE 015 8 ACP SE 019 8 ACP SE 037 8 ACP SE 038 9 ACP SE 029 7 ACP SE 058 2 926 845 7 004 894 12 328 904 455 818 6 334 285 2 926 845 2 454 318 8 526 758 2 926 845 7 004 894 12 328 904 455 818 6 334 285 2 926 845 2 454 318 7 643 978 2 926 845 7 004 894 12 328 904 455 818 6 334 285 2 926 845 2 454 318 7 643 978 Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé En cours En cours 13/01/2000 13/01/2000 13/01/2000 04/07/2008 13/09/2000 13/09/2000 _ _ 2003 PROGRAMME DE MICROREALISATIONS/COOPERATION DECENT.ARACHIDE STABEX 1997 .ARACHIDE STABEX 1996 .(PHASE II) 1 308 596 1 308 596 1 308 596 En cours _ 2004 PROJET DE RENFORCEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DES CAPACITES COMMERCIALES (PRDCC) 9 ACP SE 008 2 200 000 2 059 647 1 778 210 En cours _ 2005 PROGRAMME D'APPUI AU SECTEUR MINIER (PASMI) 9 ACP SE 009 15 000 000 11 810 791 7 326 749 En cours _ Annexes .Arachide STABEX -HUILE STABEX .Arachides STABEX 1998 .

SENEGAL PVD/1994/453 193 787 193 787 193 787 Clôturé 29/03/2002 1996 PROGRAMME D'APPUI A LA VALORISATION DES METIERS DE FEMMES ET D'EMPLOYEES DE MAISON DANS LA BANLIEUE DE DAKAR (SENEGAL) PVD/1994/9 78 788 78 788 78 788 Clôturé 07/03/1997 1996 LES CULTURES IRRIGUEES DANS LE DEVELOPPEMENT PAYSAN.SENEGAL PVD/1995/86 487 972 487 972 487 972 Clôturé 03/06/2003 Annexes . PETITES ENTREPRISES ET PETITS PROJETS PRODUCTIFS SUR LA HAUTE VALLEE DU FLEUVE SENEGAL(SENEGAL ET MALI) PVD/1994/272 321 363 321 363 321 363 Clôturé 26/01/2000 1995 PROGRAMMA DI SVILUPPO DEI GRUPPI PRECOOPERATIVI FEMMINILINELLA REGIONE DI LOUGA .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2003 EVALUATION DU PROJET CRDFP (Centres Régionaux et Départementaux de Formation Professionnelle) nd 35 000 nd nd Clôturé 05/05/2006 1993 Structuration et Renforcement des réseaux émergents de Microfinance au Sénégal nd 298 049 nd 173 886 En cours _ 1994 APPUI A LA PROMOTION DE LA CULTURE DU SESAME PAR LECOLUFIFA PVD/1993/300 292 260 292 260 292 260 Clôturé 23/10/1997 1994 Commercialisation de produits agricoles au Senegal PVD/1993/76 65 369 65 369 65 369 Clôturé 29/03/2002 1995 PROGRAMME D'APPUI AUX ACTIVITES ECONOMIQUES CREATRICES D'EMPLOIS: ARTISANAT.pages 70 .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1996 REVALORISATION DES RIZIERES DU DEPARTEMENT DE BIGNONA-SENEGAL PVD/1995/1001 94 235 94 235 94 235 Clôturé 12/12/1998 1996 PROJET HYDRAULIQUE DE FARAR . REGION DE TAMBACOUNDA.SENEGAL PVD/1995/123 61 656 61 656 61 656 Clôturé 03/10/1996 1997 APPUI FINANCIER AUX ACTIVITES DU GADEC.MALI ONG-PVD1996016-516 150 000 150 000 150 000 Clôturé 29/03/2002 1997 PROGRAMME DE CONSTRUCTION DE PUITS ET D'AMENAGEMENTS DE SURFACE PAR LE GIE-HVDR DANS LA REGION DE KAOLACK AU SENEGAL ONG-PVD1996016-549 267 298 267 298 267 298 Clôturé 10/09/2000 1997 AGRO-FORESTRY AND FOOD SECURITY PROJECT . SENEGAL ONG-PVD1996010-486 201 219 201 219 201 219 Clôturé 20/06/2006 1997 SERVICES AUX ELEVEURS ET DEVELOPPEMENT DE L'ELEVAGE DANS LA REGION DE KOLDA .SENEGAL ONG-PVD1996016-706 325 707 325 707 325 707 Clôturé 03/12/2001 Annexes . GUINEE-BISSAU.REGION DE KATICK .SENEGAL ONG-PVD1996010-519 500 000 500 000 500 000 Clôturé 28/04/2006 1997 PROGRAMA DE HABITAT POPULAR Y DESARROLLO COMUNITARIO EN SAN LUIS DE SENEGAL ONG-PVD1996010-547 364 093 364 093 364 093 Clôturé 24/10/2006 1997 PROJET D'APPUI AU PROGRAMME DE COMMERCIALISATION DE PRODUITS AGRICOLES DE CARREFOUR .pages 71 . GAMBIE.SENEGAL.

.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1997 PROMOTION ARTISANALE DANS LA REGION DE THIES .SENEGAL ONG-PVD1997014-684 115 150 115 150 115 150 Clôturé 29/03/2002 1999 PROGRAMME DE PROMOTION ET DE MOBILISATION DE L'EPARGNE CAISSE D'EPARGNE ET DE CREDIT EN MILIEU URBAIN ET RURAL SENEGAL ET ONG-PVD1997014-702 LIAISON AVEC LES ASSOCIATIONS DE RESSORTISSANTS SENEGALAIS EN ITALIE 387 653 387 653 387 653 Clôturé 13/05/2000 1999 PROJET DE GESTION INTEGRE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET DE PROMOTION FEMININE ONG-PVD1997014-721 346 987 346 987 346 987 Clôturé 13/02/2002 Annexes .SENEGAL ONG-PVD1996016-843 184 291 184 291 184 291 Clôturé 29/03/2002 1998 PROGRAMME DE SOUTIEN A UN SYSTEME D'EPARGNE ET DE CREDIT.ATELIER DEDEVELOPPEMENT NOTTO/THIES . REGION DE LOUGA-SENEGAL ONG-PVD1997010-575 222 073 222 073 222 073 Clôturé 24/04/2006 1998 FORMATION SPECIALISEE EN VUE DE L'INSERTION ECONOMIQUE ET SOCIALE DES JEUNES FILLES ET JEUNES FEMMES AFRICAINES EN ONG-PVD1997010-686 TROISIEME ANNEE DE FORMATION ET DES ANCIENNES DES FOYERS CLAIR LOGIS-AFRIQUE 259 745 259 745 259 745 Clôturé 20/10/2004 1998 PROGRAMMA RURALE AGROECOLOGICO A MECKE .A.T.D.pages 72 .

SENEGAL ONG-PVD1997014-791 227 376 227 376 227 376 Clôturé 07/04/2002 1999 GESTION INTEGRE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET DE PROMOTION DANS LE DIOCESE DE THIES . REGION NATURELLE DE CASAMANCE . REGION TAMBACOUNDA. DEPARTEMENT DE BAKEL. REGION DE KAOLACK. DJANGO ET SIMAKOUNDA. PHASE IV. AU SENEGAL ONG-PVD1998015-100 111 000 111 000 111 000 Clôturé 06/01/2000 Annexes .SENEGAL ONG-PVD1998010-789 422 236 422 236 422 236 Clôturé 27/08/2007 1999 AMENAGEMENT DE LA VELLES DE FANDENE . LOUIS PAR LE CENTRE DE PROMOTION TECHNIQUE ARTISANAL RURAL DE N'DIOUM (CPT & AR) .SENEGAL ONG-PVD1997014-726 203 104 203 104 203 104 Clôturé 11/11/1999 1999 DOERFLICHES BRUNNENBAUPROGRAMM GOUDIRY.pages 73 .SENEGAL ONG-PVD1998015-020 36 826 36 826 36 826 Clôturé 18/03/2000 1999 PROJET HYDRAULIQUE DE MBOSS.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1999 APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES ET AMELIORATION DE LA RIZICULTURE DANS LES VILLAGES DE KOUBANAO. SENEGAL (Programme rural de construction de puits) ONG-PVD1997014-762 376 150 376 150 376 150 Clôturé 29/03/2002 1999 PROMOTION DE L'ARTISANAT DANS LA REGION DE ST.

REGION DE KAOLACK. MALEME NIANI. TAMBACOUNDA ET THIES SENEGAL ONG-PVD1999011-263 256 535 256 535 256 535 Clôturé 30/05/2006 2001 PROGRAMME D'APPUI AU DEVELOPPEMENT LOCAL DANS LA COMMUNAUTE RURALE DE MBOULA-SENEGAL ONG-PVD2000011-646 289 403 289 403 289 403 Clôturé 20/11/2006 2001 PROJET D APPUI AU DEVELOPPEMENT LOCAL DANS LES COMMUNAUTES RURALES DE KOUMPENTOUM. ONG-PVD2001011-732 N''DIAYENNE ET KOUSSANAR DANS LE DEPARTEMENT DE TAMBACOUNDASENEGAL 1 584 458 1 584 458 1 584 458 Clôturé 07/08/2008 2003 PROMOTION DE L''ARTISANAT DANS LES DEPARTEMENTS DE PODOR ET MATAM (PROM'ART PODOR /MATAM) . BAMBA.SENEGAL ONG-PVD2001011-784 345 704 345 704 345 704 Clôturé 28/07/2008 Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2000 CONSOLIDATION DES ORGANISATIONS POPULAIRE D'EPARGNE ET DE CREDIT AU SENEGAL ET COOPERATION ECONOMIQUE AVEC LES EMIGRES ONG-PVD1999011-140 SENEGALAIS EN ITALIE 445 290 445 290 445 290 Clôturé 07/11/2005 2000 PROGRAMME DE REALISATIONS HYDRAULIQUES ET D'APPUI AU MARAICHAGE . KOUTHIABA.pages 74 . LOUGA.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2003 SOUTIEN A UN RESEAU CREDIT DE FEMMES ET JEUNES POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ET LA LUTTE A L'EMIGRATION DANS LA REGION DE LOUGA-SENEGAL ONG-PVD2001011-793 537 149 537 149 537 149 Clôturé 20/11/2006 2003 PROMOTION DE LA MICRO-ENTREPRISE ARTISANALE AU CENTRE ET AU SUD DU SENEGAL (PROMACESS) SENEGAL ONG-PVD2003021-034 451 000 451 000 451 000 Clôturé 30/07/2008 2003 AMELIORATION DE LA GESTION DES RESSOURCES HYDRAULIQUES DANS LA REGION DU SINE SALOUM.PROMOTION DE LA FEMME DANS LE DIOCESE DE TAMBACOUNDA .pages 75 .SENEGAL ONG-PVD2005096-163 450 285 nd 144 069 En cours _ Annexes . SENEGAL ONG-PVD2005094-614 512 049 nd 460 844 En cours _ 2005 PROFEMME .SENEGAL ONG-PVD2005094-850 478 187 nd 430 368 En cours _ 2005 Appui à la formation et à l’insertion socio-professionnelle de jeunes en situation difficile au Sénégal ONG-PVD2005095-343 694 798 nd 625 318 En cours _ 2005 Programme d’appui au développement local des communautés villageoises périphériques des grandes métropoles de Dakar et Thiès . SENEGAL ONG-PVD2003021-063 860 863 860 863 860 863 Clôturé 03/09/2007 2005 AU DELA DE L'ENTREPRISE DE SURVIE: APPUI AUX FEMMES ENTREPRENEUSES DE LA VILLE DE ZIGUINCHOR.

Sénégal ONG-PVD2006119-168 597 838 nd 448 244 En cours _ 2006 Insertion favorable des organisations paysannes professionnelles de la région de Kolda sur des marchés porteurs des filières sésame et noix de cajou ONG-PVD2007134-742 696 185 nd 358 262 En cours _ 2007 Permettre aux microentrepreneurs ruraux sénégalais de développer durablement des activités génératrices de revenus ONG-PVD2007134-927 339 949 nd 305 954 En cours _ 2007 Projet de Valorisation des produits de l’Agriculture et de l’Elevage dans la région naturelle de la Casamance – ProVAEC ONG-PVD2007135-241 350 000 nd 165 032 En cours _ 1994 Recherche sur l'Amélioration et la gestion de la Jachère en Afrique de l'Ouest.pages 76 . Volet Sénégal 7 ACP RPR 269 3 220 000 nd nd nd nd 1994 Renfocement du CERAAS (Centre d'Etude Régional pour l'Amélioration de l'Adaptation à la Sécheresse) 7 ACP RPR 342 1 700 000 nd nd nd nd 1999 1999 2000 2000 AIG (American International Group) AFRICAN INFRASTRUCTURE FUND FORUM AGRO-INDUSTRIEL UE .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2006 Projet de diffusion de technologies appropriées et de modes de gestion concertée et durable des ressources naturelles en Casamance .AFRIQUE DE L'OUEST Programme d'appui à la BOAD (Banque Ouest Africaine de Développement) Programme d'Appui à la Recherche Agricole (PARAO) 8 ACP ROC 014 8 ACP ROC 018 8 ACP ROC 043 8 ACP ROC 032 27 100 000 1 900 000 1 990 000 8 000 000 27 100 000 1 781 916 1 402 000 6 982 196 27 100 000 1 741 916 897 433 6 436 697 Clôturé En cours Clôturé En cours nd _ _ Annexes .

pages 77 .PHASE V (FINALE) 8 ACP ROC 048 4 500 000 4 500 000 4 500 000 Clôturé nd 2001 APPUI AU PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES DOMESTIQUES ET ALTERNATIVES AU SAHEL (PREDAS) 8 ACP ROC 051 5 400 000 5 315 412 3 715 524 En cours _ 2004 1999 2001 Lutte anti-acridienne dans les pays sahéliens Programme panafricain de contrôle des épizooties Programme régional solaire II (PRS .II) 9 ACP SE 010 9 ACP RPR 032 8 ACP SE 036 8 ACP ROC 042 6 000 000 77 000 000 9 956 000 6 000 000 nd nd nd nd nd En cours nd nd _ nd nd 1996 PROGRAMME DE MICROREALISATIONS & CO-OPERATION DECENTRALISEE .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2001 PROGRAMME DE LUTTE CONTRE L'ONCHOCERCOSE .Phase 3 7 ACP SE 090 1 700 000 nd nd nd nd Eau/Assainissement Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1993 1993 ASSAINISSEMENT QUARTIER MEDINA&GUEULE TAPE AMELIORATION CONDITIONS DE VIE QUARTIERS MEDINA E 7 ACP SE 035 7 ACP SE 042 6 610 -4 363 nd nd nd nd Clôturé Clôturé 17/01/1997 29/01/2001 Annexes .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 1995 2002 2003 ALIMENTATION EN EAU DE DAKAR (71013) Alimentation en eau de Dakar 2 Etude pour la mise en œuvre du 9e FED dans le domaine de l'assainissement 7 ACP SE 080 8 ACP SE 044 9 ACP SE 001 8 726 828 16 000 000 632 747 nd 16 000 000 549 173 nd 10 403 580 520 179 Clôturé En cours En cours 01/10/2001 _ _ 2005 Assainissement des centres secondaires 9 ACP SE 016 12 000 000 11 776 639 11 042 399 En cours _ 2006 Appui au Développement urbain des quartiers de Pikine (Saint-Louis) et Khouma (Richard Toll) 9 ACP SE 018 16 000 000 15 579 492 7 482 326 En cours _ 2007 Assainissement de Dakar .Réalisation de l'émissaire en mer de Cambérène 9 ACP SE 027 8 000 000 199 932 119 959 En cours _ 1994 PREVENTION SANITAIRE ET ASSAINISSEMENT DU MILIEU A KOLDA.SENEGAL ONG-PVD1996016-875 131 000 131 000 131 000 Clôturé 12/12/1999 2005 Eau potable et santé au SENEGAL -Apprivisionner les populations en eau potable dans la zone de Saint Louis et Louga ONG-PVD2004065-766 750 000 750 000 441 941 En cours _ 2007 « Programme de gestion partagée de l'assainissement et de l''environnement urbain ONG-PVD2007135-096 dans les quartiers périphériques de Thiès et Kaolack à travers la valorisation des déchets plastiques » 295 000 nd 170 440 En cours _ 2006 Acra .pages 78 .SENEGAL PVD/1993/532 244 867 244 867 244 867 Clôturé 18/11/1997 1997 PROGRAMME D'HYDRAULIQUE VILLAGEOISE DANS LES REGIONS DE KAOLACK ET TAMBACOUNDA .Eau potable et assainissement dans la communauté de Coubalan nd nd 931 388 nd En cours _ Annexes .

for a better integration of regional knowledge in local water management nd nd 767 000 nd En cours _ 2007 Accès et gestion de l'eau potable et de l'assainissement au Sénégal Oriental nd nd 891 000 nd En cours _ 2006 Community managed multipurpose hydraulic infrastructures as a strategic approach to reduce poverty in rural areas of Senegal 9 ACP RPR 39 9 ACP RPR 14 2 691 175 2 691 175 701 893 En cours _ Annexes .pages 79 . towards a pan african water information system.Community managed multipurpose hydraulic infrastes as a strategic approach to reduce poverty in rural areas nd nd 2 691 175 nd En cours _ 2007 Société Nationale des Eaux du Sénégal: 1er volet 'Eau potable urbain" du programme PEPAM (Programme Eau Potable et Assainissement du Millénaire) nd nd 8 761 009 nd En cours _ 2007 Accès à l'eau et à l'assainissement des initiatives locales pour de l'eau et de l'assainissement dans 10 communes nd nd 1 076 100 nd En cours _ 2007 Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux du Fleuve Sénégal (SDAGE) nd nd 1 571 000 nd En cours _ 2007 Pré-Awis.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 2006 WVG .

ZAIRE.SANITAIRES ET SCOLAIRES DANS L'ARRONDISSEMENT DE FISSEL-SENEGAL ADOPTION DES DROITS DES ENFANTS ET JEUNES DANS LES PRISONSEDUCATION ET FORMATION APRES LEUR LIBERATION AU MALI.SENEGAL.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Education Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1995 PROGRAMME D'ALPHABETISATION DE LA COMMUNAUTE RURALE DELEONA (SENEGAL) PVD/1994/273 60 000 60 000 60 000 Clôturé 29/03/2002 1997 REALISATIONS HYDRAULIQUES.pages 80 .EN GUINEE ET EN COTE D'IVOIRE Projet d’Appui a L’Amélioration de L’Efficacité des Ecoles dans La Région de Saint Louis. Sénégal ONG-PVD1996016805 95 000 95 000 95 000 Clôturé 04/08/1998 1997 ONG-PVD1996016947 ONG-PVD2006119444 450 000 450 000 450 000 Clôturé 04/09/2002 2006 750 000 nd 675 000 En cours _ FCT Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2000 PROJET DE SOUTIEN A L ORDONNATEUR NATIONAL (PSON) 8 ACP SE 040 1 080 185 1 080 138 1 068 504 En cours _ 2003 2007 FACILITE DE COOPERATION TECHNIQUE (FCT) Facilité de Coopération Technique II 9 ACP SE 004 9 ACP SE 021 6 783 415 4 000 000 6 445 729 1 387 583 5 172 593 678 447 En cours En cours _ _ Annexes .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Gouvernance Année Décision 1992 1996 1993 1993 1996 1989 1989 1989 1989 1989 1990 1999 2000 Nom Programme Numéro Programme 7 ACP SE 006 7 ACP SE 083 7 ACP SE 021 7 ACP SE 023 7 ACP SE 091 nd nd nd nd nd nd nd 8 ACP SE 032 Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture Programme d'action en vue des scrutins éléctoraux en 1993 Assistance Technique aux élections et au Programme de Décentralisation URG/SE/7-93/100 POPULATION DEPLACEE POPULATION DEPLACEE AU SENEGAL Programme d'Appui à la Réintégration des Populations Déplacées (Casamance) VICTIMES INCIDENTS SENEG MAURI REF MAURIT POP RIV DROITE SIT MED SAN PREC REFUG REPATR REINSERT SOC ECONO RAPATRIES REINSERT RAPATRIES MAURITANIE Reinsert rapatr ligne cre pme APPUI AUX NEGOCIATIONS DE PAIX EN CASAMANCE ETUDE/RECENSEMENT SUR LA CASAMANCE 765 259 29 941 0 654 055 750 000 41 126 538 806 211 182 55 785 844 179 2 048 449 88 761 50 907 nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd 2 048 449 88 761 50 907 nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd 2 048 449 88 761 50 907 Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé Clôturé En cours Clôturé Clôturé 24/07/1997 26/04/2001 17/03/1997 14/04/1997 30/01/2008 nd nd nd nd nd _ 23/07/2003 2004 PROGRAMME D'APPUI AU PROGRAMME NATIONAL DE BONNE GOUVERNANCE (PAPNBG) 9 ACP SE 012 26 330 000 26 064 741 16 966 499 En cours _ 2006 PROJET D'APPUI A LA STRATEGIE DE LUTTE ANTI MINES EN CASAMANCE 9 ACP SE 019 4 000 000 500 000 420 638 En cours _ 1993 Renforcement capacités municipalités et assoc. d'élus locaux en Afrique Ouest et Centrale CDC2001048-027 384 420 384 420 384 420 Clôturé 22/02/2005 Annexes .pages 81 .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1993 De la participation de la société civile au developpement social urbain.SENEGAL ONG-PVD1997014918 567 704 567 704 567 704 Clôturé 19/09/2000 2001 APPUI AUX ACTIVITES ECONOMIQUES DES MEMBRES DE LA FAPAL (Fédération des asso.pages 82 .. au DVP socio-economique de Thiès DCINSAPVD2008149-638 711 150 nd 157 072 En cours _ 1993 1993 2001 Création des observatoires décéntralisés des droits humains.SENEGAL 188 944 188 944 188 944 Clôturé 02/06/2000 1999 PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA FONGS ET MISE EN PLACE DE STRUCTURES REGIO-NALES FONGS .ciations paysannes de Louga) AU SENEGAL ONG-PVD1999011311 130 974 130 974 130 974 Clôturé 12/05/2006 Annexes .. Appui aux acteurs de la négociation de la paix en Casamance Empowering civil society to fight corruption in francophone Africa. DDH1999050-280 DDH2000050-439 DDH/2001/002-853 208 016 66 640 675 000 208 016 66 640 675 000 208 016 66 640 675 000 Clôturé Clôturé Clôturé 26/04/2004 26/11/2004 1994 Strengthening civil society networks to address dryland degradation and poverty issues in the context of strategic development frameworks and the UNCCD ENV2006114-790 2 494 000 nd 1 297 542 En cours _ 1994 APPUI AUX INITIATIVES NON-GOUVERNEMENTALES DANS LA ZONE D'ORIGINE DES MIGRANTS PVD/1993/1 500 000 500 000 500 000 Clôturé 01/06/1997 1999 APPUI DU GRDR AUX DYNAMIQUES DE BASE ET AU DEVELOPPEMENT LOCAL ONG-PVD1997014709 EN CASAMANCE .

AVEC ONG-PVD2005096257 UNE INCIDENCE SPÉCIALE SUR LES GROUPES DES FEMMES.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2001 RENFORCEMENT DES CAPACITES D'ACTION DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA FONGS .SENEGAL 168 228 168 228 168 228 Clôturé 03/09/2007 2005 Projet de constitution d’une Union financière mutualiste promue par le mouvement paysan sénégalais pour le développement rural et la lutte contre la pauvreté dans la région de Louga SENEGAL ONG-PVD2005095905 640 095 nd 576 085 En cours _ 2005 AMÉLIORATION DES CONDITIONS SOCIO-ÉCONOMIQUES ET DE LA CAPACITÉ ORGANISATIONELLE ET DE GESTION DES PRODUCTEURS AGRICOLES.pages 83 .SENEGAL ONG-PVD2000011562 999 916 999 916 999 916 Clôturé 20/11/2006 2003 PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES ORGANISATIONS DE PRODUCTEURS ONG-PVD2001011745 POUR UNE AGRICULTURE DURABLE . AU SÉNÉGAL 748 374 nd 673 537 En cours _ 1999 APPUI AUX NEGOCIATIONS DE PAIX EN CASAMANCE 8 ACP ROC 027 88 761 88 761 88 761 Clôturé nd 2001 STRENGHTENING THE CAPACITY OF THE PUBLIC ADMINISTRATIONS 8 ACP MTR 005 8 ACP TPS 126 1 500 000 611 927 214 540 nd nd 2005 2007 Conflict prevention and peace building Conflict prevention and peace building 2 9 ACP ROC 11 9 ACP ROC 22 5 500 000 4 497 000 4 445 566 nd 2 878 674 nd En cours En cours _ _ Annexes . DU DÉPARTMENT D'OUSSOUYE.

MAINTIEN PAIX/SECURITE 8 ACP ROC 008 387 614 387 614 387 614 Clôturé 24/02/2004 1999 STRATEGIE DU SECTEUR DES TRANSPORTS REGIONAUX 8 ACP ROC 022 47 204 47 204 47 204 Clôturé 01/07/2008 1999 PLAN FOR INSTITUTIONAL STRENGTHENING OF ECOWAS SECRETARIAT 8 ACP ROC 024 17 921 17 921 17 921 Clôturé 22/03/2002 2000 2000 2000 2001 ECOWAS CAPACITY BUILDING FOR REGIONAL INTEGRATION Programme de développement statistique de la CEDEAO Support to the ECOWAS conflict prevention mechanism AFRIQUE DE L'OUEST PROGRAMMATION PIR 9E FED 8 ACP ROC 033 8 ACP ROC 044 8 ACP ROC 045 8 ACP ROC 050 1 950 000 1 950 000 63 681 168 380 1 849 963 1 921 288 63 681 168 380 1 654 232 1 524 645 63 681 168 380 En cours En cours Clôturé Clôturé _ _ 24/02/2004 15/12/2005 2002 ETUDE SUR LA CIRCULATION DE L'IMAGE AU SEIN DE L'UEMOA 8 ACP ROC 057 39 000 39 000 38 272 En cours _ 2002 AFRIQUE DE L'OUEST PROGRAMMATION PIR 9E FED 8 ACP ROC 053 135 987 135 987 135 987 Clôturé n/a 2003 Appui au programme de formation de l'ASECNA (Agence pour la Sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar) 9 ACP ROC 001 14 200 000 13 999 999 13 524 032 En cours _ Annexes .pages 84 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Intégration régionale Année Décision 1999 Nom Programme 2EME FOIRE COMMERCIALE DE LA CEDEAO Numéro Programme 8 ACP ROC 007 Alloué 950 000 Contracté 910 178 Payé 795 771 Statuts En cours Date de clôture _ 1999 CEDEAO PREVENTION/GESTION CONFLITS.

AFRIQUE DE L'OUEST 9 ACP ROC 009 7 000 000 6 294 844 4 830 627 En cours _ 2005 COORDINATION ET SUIVI DU PIR 9EME FED 9 ACP ROC 010 9 ACP ROC 015 9 ACP ROC 016 6 000 000 5 888 210 3 129 726 En cours _ 2006 SUPPORT FOR REGIONAL INTEGRATION IN WEST AFRICA 105 000 000 97 674 282 35 200 652 En cours _ Pêche Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1992 APPUI OPERATEURS ET ORGANISATION PECHE MARITIME ARTISANALE 7 ACP SE 007 59 750 nd nd Clôturé 17/01/1997 1999 PROGRAMME D'APPUI A LA PECHE ARTISANALE (PAPASUD) 8 ACP SE 023 5 000 000 4 084 266 4 032 646 En cours _ 1996 FOERDERUNG DES GEWERBLICHEN FISCHFANGS AN DER KUESTE VONFADIOUTH/SENEGAL (Appui à la pêche industrielle à la côte de Fadiouth) PVD/1995/161 74 582 74 582 74 582 Clôturé 29/03/2002 Annexes .REG.pages 85 . ET NEGOTIATIONS DE APE (ACCORD DE PART ENARIAT ECONOMIQUE) ENTRE LA CE ET REG.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2004 APPUI TECHNIQUE A LA CEDEAO POUR LA FACILITATION DES TRANSPORTS EN AFRIQUE DE L'OUEST 9 ACP ROC 008 2 000 000 1 813 500 1 022 309 En cours _ 2005 APPUI A L'INTEGR.

Phase 1 Numéro Programme 7 ACPE SE 017 Alloué 1 790 922 Contracté nd Payé nd Statuts Clôturé Date de clôture 23/07/2003 1993 Renouvellement de l'hôpital Saint Louis et du Centre de Santé Tambac 7 ACP SE 028 5 ACP SE 019 3 094 184 3 094 184 3 063 852 En cours _ 1993 Surveillance de l'épidémie de bilharziose dans la région du fleuve Sénégal 7 ACP SE 013 199 297 nd nd Clôturé nd 1993 Etude de faisabilité du Programme Régional de lutte contre les bilharzioses 7 ACP SE 016 50 768 nd nd Clôturé 09/07/1998 1995 Coordinateur des interventions dans le domaine de la santé 7 ACP SE 076 407 506 nd nd Clôturé 24/08/2006 1997 Appui à la Pharmacie Nationale d'Approvisionnement (PNA) et à la Direction de l'Administration Générale et de l'Equipement (DAGE) au sein du Ministère de la Santé publique et de l'Action sociale (MSPAS) 7 ACP SE 100 160 000 nd nd Clôturé nd Annexes .pages 86 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2006 RENFORCEMENT DE LA COOPERATION SOUS REGIONALE DU SUIVI CONTROLE ET SURVEILLANCE DES ACTIVITES DE LA PECHE 9 ACP ROC 020 5 000 000 nd nd En cours _ Santé Année Décision 1993 Nom Programme Appui au Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS) .

Phase 3 Gestion des ressources publiques secteur santé Numéro Programme 7 ACP SE 036 7 ACP SE 101 Alloué 583 495 26 350 Contracté nd nd Payé nd nd Statuts Clôturé Clôturé Date de clôture 15/12/2000 26/04/2001 1998 Appui au Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS.MST) Phase 3 8 ACP SE 003 2 535 507 2 535 507 1 784 115 En cours _ 1999 PROGRAMME D'APPUI AU SECTEUR DE LA SANTE (PASS) 8 ACP SE 009 6 250 000 5 855 757 5 855 757 En cours _ 1999 2002 ASSISTANCE TECHNIQUE AU SECTEUR DE LA SANTE ASSISTANCE TECHNIQUE LA CAS/PNDS 8 ACP SE 014 8 ACP SE 045 417 887 250 000 417 887 nd 417 887 nd Clôturé Clôturé 24/08/2006 16/07/2004 2007 APPUI AU PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA GRIPPE AVIAIRE 9 ACP SE 020 1 990 000 779 695 559 823 En cours _ 2007 Developing and testing the Senegalese initiative on access to antiretrovirals for people living with HIV1 & HIV2 SANTE1999055-203 1 790 967 1 790 967 1 790 967 Clôturé 29/10/2004 1995 AIDE AU DEVELOPPEMENT D'UNE UNITE DE PEDOPSYCHIATRIE ET RENFORCEMENT DU DISPOSITIF ITINERANT D''ASSISTANCE AUX MALADES MENTAUX (SENEGAL) PVD/1994/28 99 916 99 916 99 916 Clôturé 02/08/1997 Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision 1993 1997 Nom Programme Réhabilitation de l'hôpital Saint-Louis .pages 87 .

pages 88 .SENEGAL PVD/1995/520 450 000 450 000 450 000 Clôturé 31/12/1998 1997 CHILD HEALTH EDUCATION AND INFORMATION PROJECT . ONG-PVD1996010-522 INDIA. SENEGAL.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1996 EQUIPEMENT SOMMAIRE PHOTOVOLTAIQUE DE 41 CENTRES DE SANTE AU SENEGAL ET EN GAMBIE PVD/1995/197 145 260 145 260 145 260 Clôturé 21/09/1997 1996 WASSERVERSORGUNG FUER DAS HOPITAL TRADITIONNEL DE KEURMASSAR (Alimentation en eau pour l‘hôpital traditionnel de Keurmassar) PVD/1995/314 62 897 62 897 62 897 Clôturé 31/08/1997 1996 SANTE EDUCATION NUTRITION PROJET DE DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE DANS LA ZONE DE HANN. PAKISTAN. MOZAMBIQUE. VIETNAM 443 647 443 647 443 647 Clôturé 07/02/2006 1997 ACTION SANITAIRE DANS LES ECOLES ELEMENTAIRES DE LA REGIONDE ZIGUINCHOR-SENEGAL ONG-PVD1996016-808 134 480 134 480 134 480 Clôturé 29/03/2002 1997 RESTRUCTURATION DES SERVICES PUBLICS ET PRIVES D'APPAREILLAGE ONG-PVD1996016-838 ET DE REEDUCATION FONCTIONNELLE AU SENEGAL 300 000 300 000 300 000 Clôturé 24/11/1999 Annexes .GHANA.CHINA.

SENEGAL 91 192 91 192 91 192 Clôturé 21/10/2005 1993 Actions Régionales de Formation et de Recherches appliquées dans le domaine des MST .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 2000 EDUCAZIONE SANITARIA NELLE SCUOLA DI MBOUR PER LA PREVEN-ZIONE ONG-PVD1999011-031 DELLE MALATTIE SESSUALMENTE TRASMISSIBILI E DELLEPATOLOGIE INFETTIVE A TRASMISSIONE ORO-FECALE .SIDA 7 ACP RPR 028 1 101 500 nd nd nd nd 2003 PROGRAMME REGIONAL APPUI AU SECTEUR SANTE EN AFRIQUE OUEST 8 ACP ROC 059 100 000 100 000 25 174 En cours _ 2003 Contributiong to the global efforts towards the abandonment of the practice of female genital mutilation (FGM) ONG/PVD 2003/065-239 1 434 215 nd nd nd nd Transport Année Décision Nom Programme Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 1992 Appui au développement sectoriel des transports dans le cadre d'un Programme d'Ajustement Sectoriel (PAST) 7 ACP SE 001 7 ACP SE 038 60 600 000 nd nd Clôturé 19/06/2006 1993 Evaluation projets secteur transport 7 ACP SE 015 83 696 nd nd Clôturé 17/01/1997 Annexes .pages 89 .

Zinguinchor Mpack) REHABILITATION DE LA ROUTE MBIRKALANE .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Décision 1995 Nom Programme Agence pour la Sécurité de la Navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) .Sénégal APPUI AU PROGRAMME SECTORIEL DES TRANSPORTS 2 REHABILITATION DE LA R20 ET DE RN4 (Route Cap Skirring .TAMBACOUNDA Programme spécial de voiries urbaines en Haute Intensité de Main d’Oeuvre (PUHIMO) Projet de réhabilitation de la route Kaolack-Mbirkelane (RN 1) Numéro Programme Alloué Contracté Payé Statuts Date de clôture 7 ACP SE 070 3 400 000 nd nd Clôturé 28/03/2000 1999 2005 2005 2006 2006 8 ACP SE 013 8 ACP ROC 012 48 000 000 26 000 000 78 500 000 27 600 000 14 000 000 nd 25 863 205 66 394 516 26 267 417 12 805 018 nd 25 497 284 39 028 415 8 477 183 2 565 146 En cours En cours En cours En cours En cours _ _ _ _ _ 9 ACP SE 014 9 ACP SE 017 9 ACP SE 022 / 023 9 ACP SE 025 2006 Appui au Programme de Relance des Activités Economiques et Sociales en Casamance (PRAESC) : Réhabilitation des routes d’accès aux zones agricoles 9 ACP SE 026 7 000 000 4 287 000 1 803 746 En cours _ 2005 Projet de facilitation des transports 9 ACP ROC 14 63 800 000 9 004 428 5 864 304 En cours _ Annexes .pages 90 .

nous avons classé les projets identifiés par secteur. sur la période évaluée (1996-2008). BECAS MAEC-AECI PROGRAMA DE DIFUSIÓN Y APOYO DE LA LENGUA ESPAÑOLA EN UNIVERSIDADES Y CENTROS EN EL EXTERIOR NORMATIVA PARTA EL LIBRO EN SENEGAL ACCION CULTURAL A LA BIENAL DE ARTE CONTEMPORANEO DE DAKAR 2006 168 101 22 448 4 923 15 000 AGE AGE AGE CCAA Annexes . Déboursements 21 006 6 010 9 845 300 506 9 015 7 155 14 995 6 000 11 100 55 754 11 100 9 140 45 000 50 000 Bailleurs AECID AGE AGE AGE AGE EELL CCAA AGE AGE CCAA AGE AGE AGE AGE 2006 2006 2006 2006 PROGRAMA DE FORMACIÓN DE RECURSOS HUMANOS EN EL ÁMBITO UNIVERSITARIO Y ACADÉMICO.pages 91 . IMPARTICIÓN DE CURSOS DE LENGUA ESPAÑOLA EN DAKAR PROGRAMAS DE COOPERACIÓN Y ACCIÓN CULTURAL EN EL EXTERIOR COMPLEMENTO A LA SUVBENCIÓN LANGUE DE BARBERIE PROGRAMAS DE COOPERACIÓN CULTURAL PARA EL DESARROLLO AUMENTO DE LAS COMPETENCIAS PROFESIONES DE LOS AGENTES CULTURALES EN SENEGAL MEDIANTE LA FORMACIÓN DE LA COOPERACIÓN CULTURAL ENTRE SENEGAL Y ESPAÑA. Pour les besoins de l’analyse documentaire. Pour la présentation.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Inventaire des projets/programmes de la Coopération Espagnole au Sénégal La seconde liste présente les contrats exécutés dans le cadre des programmes d’intervention de la coopération espagnole au Sénégal (sommes en dollars). les secteurs sont présentés par ordre alphabétique. Culture Année 1997 2001 2001 2001 2002 2002 2002 2003 2004 2004 2004 2005 2006 2006 Nom Programme LECTORES DE ESPAÑOL PROGRAMA DE MICROACCIONES CULTURALES EN ÁFRICA SUBSAHARIANA ELABORACIÓN DE UNA GUÍA PARA EL MUSEO GOREE PROYECTO DE ORDENACIÓN LANGUE BARBARIE PROGRAMAS DE COOPERACIÓN Y ACCIÓN CULTURAL EN EL EXTERIOR DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO IMPARTICIÓN DE CURSOS EN LENGUA ESPAÑOLA E DAKAR ACCIONES CULTURALES 2003 ACCIONES CULTURALES 2004. Elle ne recense pas les projets multilatéraux.

ANULACIÓN DE DEUDA ANULACIÓN DE DEUDA ANULACIÓN DE DEUDA CONVERSIÓN DE DEUDA DIRECTA Déboursements 34 358 808 1 040 796 433 707 44 663 553 9 249 346 84 727 62 216 Bailleurs AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE Développement économique Année 1996 1996 1997 1999 1999 Nom Programme CONSTRUCCION DE UNA GRANJA EN THIES CONSTRUCCION DE UNA GRANJA Y CREACION DE UNA EMPRESA AVICOLA.pages 92 . COOPERACION MANRESA-BAMBYLOR CREACION DE UN VIVERO EN KANDAME VIVERO DE PLANTAS FORESTALES FRUTALES Y ORNAMENTALES BANCO DE CEREALES Y DINAMIZACIÓN COMUNITARIA Déboursements 23 642 22 920 27 364 5 658 18 030 Bailleurs CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2007 2007 2007 2007 Nom Programme PROGRAMAS DE COOPERACIÓN CULTURAL PARA EL DESARROLLO PROGRAMA DE FORMACIÓN DE RECURSOS HUMANOS EN EL ÁMBITO UNIVERSITARIO Y ACADÉMICO.VENTANA TEMÁTICA CULTURA Y DESARROLLO Déboursements 25 000 101 806 3 670 4 834 151 Bailleurs AGE AGE Universités AGE Dette Année 1999 2001 2003 2005 2005 2006 2007 Nom Programme REESTRUCTURACIÓN DE LA DEUDA COMERCIAL EN CONDICIONES CONCESIONALES REESTRUCTURACIÓN DE DEUDA PRIVADA EN EL MARCO DEL CLUB DE PARÍS REESTRUCTURACIÓN DE DEUDA COMERCIAL EN CONDICIONES CONCESIONALES. BECAS MAEC-AECI PLAN DE AMBIENTALITZACIÓN DEL PROYECTO DE DINAMIZACIÓN CULTURAL Y ECONÓMICA DE HAËR (M'LOMP-SENEGAL) F-ODM . OPCIÓN CONDONACIÓN DE DEUDA.

MAURITANIA Y SUR DE MARRUECOS DESARROLLO DE LA PRODUCCIÓN AGRÍCOLA Y PESQUERA EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSUOYE EN SENEGAL PROYECTO INTEGRAL DE EXPLOTACIÓN CAPRINA E INDUSTRIA AGROLÁCTEA ASOCIADA MICROACCIONES PROYECTO CAPRINO DIVERSOS PROYECTOS DE ENTES LOCALES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE ENTES LOCALES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE ENTES LOCALES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE ENTES LOCALES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO CO-DESARROLLO EN SENEGAL MEJORA E INCREMENTO DE LA PRODUCCIÓN Y COMERCIALIZACIÓN EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE MEJORA DE LA CAPACIDAD PRODUCTIVA Y COMERCIALIZACIÓN DE PEQUEÑOS AGRICULTORES PROGRAMA INTEGRAL DE DESARROLLO ECONÓMICO DE LA COMUNIDAD RURAL DE SARÉ COLY SALLÉ PROGRAMA DE DESARROLLO COMUNITARIO INTEGRAL DE TYLLA.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 1999 1999 2000 2000 2000 2000 2000 2000 2001 2001 2001 2001 2001 2001 2001 2001 2002 2002 2002 2002 Nom Programme BANCO DE CEREALES Y DINAMIZACIÓN COMUNITARIA EVALUACION DE PROYECTOS POTENCIACIÓN DE LA PRODUCCIÓN AGRÍCOLA PARA EL DESARROLLO DE LA POBLACIÓN AYUDA ASISTENCIAL A SENEGAL.pages 93 . DPTO. DE TIVAOUANE REGIÓN DE THIES SENEGAL CURSO PARA JÓVENES EMPRESARIOS DE SENEGAL DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO Déboursements 5 890 10 818 24 040 39 667 96 162 557 757 30 051 557 757 65 832 33 006 35 288 75 174 110 134 67 616 120 202 21 031 60 000 18 000 9 543 28 630 Bailleurs CCAA AGE CCAA CCAA CCAA AGE AGE AGE EELL EELL EELL EELL CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA EELL EELL Annexes .

pages 94 . LOUIS CENTRO DE FORMACIÓN . DAKAR PROYECTO DE APOYO A LA LUCHA CONTRA LA POBREZA A TRAVÉS DE MICROCREDITO Y MICROFINANZAS EN SENEGAL DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO APOYO A LA CREACIÓN DE LA RESERVA BIOSFERA DELTA RIO SENEGAL DIVERSIFICACION DE LA PRODUCCION AGROPECUARIA EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO MEJORA CONTROL DE CALIDAD Y PRODUCTIVIDAD AGRÍCOLA CONSTRUCCIÓN DE UN CENTRO AGRÍCOLA REGIONAL EN SAN LOUIS ELECTRIFICACIÓN FOTOVOLTAICA EN EL DELTA DE SALOUM ELECTRIFICACIÓN RURAL POR ENERGÍA SOLAR PARA 662 PUEBLOS AYUDA CONTRA LA PLAGA DE LANGOSTA CONSTRUCCION DE 5 PLANTAS FRIGORIFICAS POLIVALENTES CONSTRUCCION DE UN CENTRO AGRICOLA REGIONAL EN SAN LOUIS ELECTRIFICACIÓN FOTOVOLTAICA EN EL DELTA DE SALOUM ELECTRIFICACION RURAL POR ENERGIA SOLAR PARA 662 PUEBLOS ESTUDIO PARA LA REHABILITACIÓN Y PUESTA EN MARCHA DE UN RESTAURANTE ESCUELA EN LA ISLA DE GORÉE FORMACIÓN Y GESTIÓN ÓPTIMA DEL MICROCRÉDITO ORGANIZACIÓN E IMPLEMENTACIÓN DE UN CIRCUITO DE PRODUCCIÓN Y DE COMERCIALIZACIÓN DE PRODUCTOS AGRÍCOLAS EN LA COMUNIDAD RURAL DE SORE COLY SALLE Déboursements 20 000 11 206 25 000 25 551 41 504 50 000 57 000 92 590 123 803 180 000 276 187 325 913 1 371 693 7 158 228 8 337 276 9 428 330 500 000 18 079 3 141 277 2 440 531 590 434 60 000 60 000 61 000 Bailleurs CCAA EELL CCAA EELL EELL AGE CCAA CCAA EELL AGE CCAA EELL AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE CCAA CCAA CCAA Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2002 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 Nom Programme DESARROLLO AGRARIO. EQUIPAMIENTO DE VEHÍCULOS Y MAQUINARIA PARA UNA COOPERATIVA DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO PROYECTO DE DESARROLLO COMERCIAL DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO PROYECTO EJECUTIVO DE REHABILITACIÓN MERCADO DE S. DOCUMENTACIÓN Y ORIENTACIÓN SOBRE CODESARROLLO.

LOCALIDADES DE ESSAOUT Y POINTE SAINT GEORGES.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2004 2005 2005 2005 2005 2005 Nom Programme MEJORA CONTROL DE CALIDAD Y PRODUCTIVIDAD AGRICOLA ELECTRIFICACIÓN RURAL POR ENERGÍA SOLAR . CON ESPECIAL INCIDENCIA EN EL PAPEL DE LA MUJER. SALIKEINE PROMOCIÓN DE LA GANADERÍA EN LA COMUNIDAD RURAL DE SARÉ COLY SALLÉ PROYECTO DE APOYO A LA LUCHA CONTRA LA POBREZA A TRAVÉS DEL MICROCRÉDITO EN LA REGIÓN DE KAOLACK (KAFFRINE.2ª FASE MEJORA DEL CONTROL DE CALIDAD Y LA PRODUCTIVIDAD AGRÍCOLAS ELECTRIFICACION FOTOVOLTAICA EN EL DELTA DEL SALOUM ELECTRIFICACION RURAL POR ENERGIA SOLAR PARA 662 PUEBLOS PROGRAMA DE MATRICULACIÓN DE PIRAGUAS Déboursements 5 182 365 2 625 032 2 590 555 872 474 687 647 396 860 Bailleurs AGE AGE AGE AGE AGE AGE 2005 APOYO A LA IGUALDAD DE OPORTUNIDADES ENTRE GÉNEROS Y JUVENTUD EN LA RESEVA DE LA BIOESFERA DEL DELTA DEL RÍO SENEGAL. COMUNIDADES RURALES DE M´LOMP Y SANTHIABA MANDJACK.pages 95 . REGIÓN DE DIOURBEL FORMACIÓN OCUPACIONAL PARA EL DESARROLLO TURÍSTICO EN SENEGAL AMPLIACIÓN DE CULTIVOS Y PRODUCCIÓN LÁCTEA DE LA COMUNIDAD RURAL DE SORE COLY SALLE ORGANIZACIÓN DE UN CIRCUITO DE PRODUCCIÓN Y DE COMERCIALIZACIÓN DE PRODUCTOS AGRÍCOLAS EN SORE COLY SALLE 100 000 63 832 60 000 26 400 24 400 CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA 2005 MEJORA DE LAS CONDICIONES ECONÓMICAS Y FORTALECIMIENTO DE LA CAPACIDAD ASOCIATIVA. EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE 21 034 CCAA 2005 2005 2005 2005 2005 APOYO A LAS ACTIVIDADES AGRÍCOLAS COMUNITARIAS DE MUJERES EN JIVENTE. MEDIANTE LA SENSIBILIZACIÓN Y FORMACIÓN AMBIENTAL. PROVINCIA DE DAGANA 198 346 CCAA 2005 2005 2005 2005 2005 PLANIFICACIÓN Y DESARROLLO DEL TURISMO ECOLÓGICO EN EL DELTA DEL SALOUM. EL AUMENTO DE LA CAPACIDAD PRODUCTIVA. SENGALENE Y JIKOMOL MICROPROYECTOS COMUNITARIOS DE GENERACIÓN DE INGRESOS. LA DINAMIZACIÓN DEL TEJIDO EMPRESARIAL Y LA MEJ. NDOFFANE Y PASSY) PROYECTO DE CODESARROLLO EN NEMATABA 20 000 16 000 13 659 13 449 12 000 CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA Annexes . (Parque nacional del delta del saloum) PROGRAMA INTEGRAL DE PROMOCIÓN ECONÓMICA Y SOCIAL PARA MUJERES DE DAROU NAHIM Y CERCANÍAS.

EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE 2006 2006 2006 12 401 536 000 499 528 CCAA AGE CCAA 2006 2006 2006 2006 2006 PROYECTO SOLIDARIO Y PARTICIPATIVO DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO A KEDOUGOU (SENEGAL). VELINGARA DESARROLLO DE LA PRODUCCIÓN .pages 96 . CONSERVACIÓN Y COMERCIALIZACIÓN DE PRODUCTOS AGRÍCOLAS Y DINAMIZACIÓN COMUNITARIA EN EL DEPARTAMENTO DE PODOR APOYO AL PLAN REVA APOYO A JÓVENES. EN NEMATABA. EN SENEGAL 3 000 15 000 12 991 44 506 142 300 Universités CCAA CCAA CCAA EELL 2006 12 000 CCAA 2006 FACILITAR EL DESARROLLO DE LOS CADENAS LOCALES MEDIANTE EL APOYO A LAS INICIATIVAS GENERADORES DE INGRESOS Y LA ADAPTACIÓN DE LOS FINANCIADORES. MUJERES Y PRODUCTORES PARTICULARES PARA LA PRODUCCION Y GESTIÓN DE EXPLOTACIONES AVÍCOLAS.FASE II PROYECTO DE CODESARROLLO DE HABILITACIÓN Y EXPLOTACIÓN DE UN PERÍMETRO HORTÍCOLA EN TORNO A UN POZO. CABO VERDE Déboursements Bailleurs 2005 2005 2006 2006 2006 3 000 41 667 1 307 428 24 000 18 000 CCAA AGE AGE CCAA CCAA OTRAS CONTRIBUCIONES A LA UNESCO ELECTRIFICACIÓN RURAL POR ENERGÍA SOLAR 2ª FASE PROYECTO SOLIDARIO Y PARTICIPATIVO DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO EN KEDOUGOU (SENEGAL) . FASE II CREACIÓN DE UNA GRANJA DE VACAS DE RAZA NDAMA Y CULTIVO DE USERDA PARA LA ALIMENTACIÓN PROMOCIÓN DE LA GANADERÍA EN LA COMUNIDAD RURAL DE SARÉ COLY SALLÉ FORTALECIMIENTO DE REDES COMERCIALES Y AUTOEMPLEO ENTRE BAMBEY (SENEGAL) Y LA COMUNIDAD VALENCIANA MEJORA DE LAS CONDICIONES ECONÓMICAS Y FORTALECIMIENTO DE LA CAPACIDAD ASOCIATIVA CON ESPECIAL INCIDENCIA EN EL PAPEL DE LA MUJER MEJORA DE LAS CONDICIONES ECONÓMICAS Y DE LA CAPACIDAD ORGANIZATIVA Y DE GESTIÓN DE LOS PRODUCTORES AGRÍCOLAS CON ESPECIAL INCIDENCIAEN LOS GRUPOS DE MUJERES DEL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE. SENEGAL. ARBORÍCOLAS Y HORTÍCOLAS. Departamento de Oussouye 200 000 AGE Annexes . MARRRUECOS MAURITANIA.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme I ENCUENTRO ENTRE ORGANIZACIONES E INSTITUCIONES REPRESENTATIVAS DEL SECTOR DE LA ECONOMIA SOCIAL DE CANARIAS Y AFRICA.

EBANKINE Y 89 671 15 000 13 190 CCAA EELL EELL APOYO A LA EXPLOTACIÓN AGRÍCOLA GENERADOR DE RENTAS PARA UN DESARROLLO INTEGRAL EN LA COMUNIDAD RURAL DE KANDIA Annexes . HABILITACIÓ D'UN PERIMETRE HORTÍCOLA A NEMATABA ADQUISICIÓN DE TRACTOR PARA DINAMIZAR Y DIVERSIFICAR LA ACTIVIDAD AGRÍCOLA DE LA COMUNIDAD RURAL DE DIEMBERING. OUKOUT.pages 97 . SENEGAL PROYECTO DE DESARROLLO ECONÓMICO INTEGRAL DE THIAMÈNE PASS AMPLIACIÓN DE CULTIVOS Y PRODUCCIÓN LÁCTEA DE LA COMUNIDAD RURAL DE SORE COLY SALLE REHABILITACIÓN Y EQUIPAMIENTO DE LA TIENDA COMUNITARIA DE SARÉ COLY SALLÉ 33 872 1 392 28 500 6 000 250 000 8 000 EELL AGE EELL CCAA CCAA CCAA 2006 21 034 CCAA 2006 2006 2006 2006 2006 21 000 50 003 24 750 17 600 16 500 EELL CCAA CCAA CCAA CCAA 2006 2006 2006 APOYO A LAS ACTIVIDADES PRODUCTIVAS. MOSSOR. BOUYOUYE. KAROUNAL Y EDIOUNGOU CONVENIO CON OIM (Organisation Internationale pour les Migrations) PROYECTO DE AGRICULTURA SOSTENIBLE. COMUNIDAD RURAL DE SAKAL/DAROS RAHMA/ LOUGA APOYO A LA CELEBRACIÓN DEL FORO DE CODESARROLLO EN DAKAR CARTERA MICRO CRÉDITOSFUNDACIÓN UN MUNDO SOLO PROYECTO DE CODESARROLLO EN NEMATABA "MEJORA DE LAS CONDICIONES ECONÓMICAS Y FORTALECIMIENTO DE LA CAPACIDAD ASOCIATIVA. LOCALIDADES: ESSUKAIL. Comunidades rurales de M´Lomp y Santhiaba Mandjack. M´LOM. KABOUNKOUT. CON ESPECIAL INCIDENCIA EN EL PAPEL DE LA MUJER. HASSOUKA. COMO SOLUCIÓN A LA GESTIÓN DE RESIDUOS PROVENIENTES DEL PROCESAMIENTO ARTESANAL DE PESCADO EN LA ZONA PESQUERA DE LA LANGUE DE BARBARIE.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme ESTUDIO DE VIABILIDAD PARA LA PUESTA EN MARCHA DE UNA FABRICA DE HARINA. SENEGAL. EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE" Localidades de Essaout y Pointe Saint Georges. Déboursements Bailleurs 2006 50 000 AGE 2006 2006 2006 2006 2006 2006 APOYO A LAS ACTIVIDADES PRODUCTIVAS DE KANDJANKA. COMUNIDADES RURALES: SANTIABA MANDJAK. SAINT LOUIS.

CONSTRUCCIÓN Y EQUIPAMIENTO DE UN CENTRO DE FORMACIÓN PROFESIONAL.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2007 Nom Programme TALLER DE CONFECCIÓN TEXTIL APOYO A LA EXPLOTACIÓN AGRÍCOLA DE KATIF. CASAMANCE 592 909 AGE 2007 FORTALECIMIENTO DE ORGANIZACIONES DE TRABAJADORES PROMOVIENDO LA FORMACIÓN SINDICAL Y FACILITANDO SU INTERVENCIÓN EN EL MERCADO DE TRABAJO Y EN LOS PROCESOS DE CODESARROLLO. NGAPAROU. PROYECTO INTEGRAL DE DESARROLLO ECONÓMICO DE WOYOKORO EQUIPAMIENTO Y RESTRUCTURACIÓN DEL CENTRO DE FORMACIÓN PROFESIONAL DON BOSCO DE TAMBACOUNDA CRÍA DE BOVINOS 2ªFASE VIABILIDAD DEL CULTIVO DE LANGOSTA EN POBLACIONES COSTERAS DE SENEGAL. JOALFADIOUT Y PALMARIN DESARROLLO DE LAS CADENAS LOCALES DE PRODUCCIÓN Y COMERCIALIZACIÓN.pages 98 . Touba CONSTRUCCIÓN Y EQUIPAMIENTO DE UN CENTRO DE FORMACIÓN PROFESIONAL. Touba AYUDA DE COOPERACIÓN AL SENEGAL.. SE DESTINARÁ UN 5 % A LA SENSIBILIZACIÓN Y EDUCACIÓN PARA EL DESARROLLO E DESARROLLO SOSTENIBLE EN EL DELTA DEL SALOUM FORTALECIMIENTO DE LA ACCIÓN DEL AYUNTAMIENTO DE KAOLACK EN EL ÁMBITO DE LA RECOGIDA DE BASURAS 46 154 AGE 2007 2007 150 000 79 963 AGE AGE Annexes . FOMENTANDO EL DIÁLOGO Y LA CONCERTACIÓN SOCIAL Y FAVORECIENDO LA AUTO REFORMA. VARIAS COMUNIDADES DEL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE EN LA REGIÓN DE CASAMANCE Déboursements 8 000 7 111 4 622 3 000 2 825 175 000 1 600 93 000 Bailleurs EELL EELL EELL EELL EELL AGE EELL AGE 2007 200 000 AGE 2007 PROYECTO DE ELECTRIFICACIÓN RURAL FOTOVOLTAICA EN Ziguinchor. POINT-SARÈNE. SE DESTINARÁ A POLÍTICAS LABORALES DE EQUIDAD DE GÉNERO AL MENOS UN 30 % DEL CONV 150 000 AGE 2007 FORTALECIMIENTO DE ORGANIZACIONES SINDICALES Y DE LAS ESTRUCTURAS REGIONALES DE COORDINACIÓN SINDICAL. MBOUR.

pages 99 . ESPECIALMENTE LAS MUJERES 200 000 CCAA 2007 GENERADOR DE RENTAS PARA UN DESARROLLO LOCAL A LA COMUNIDAD RURAL DE KANDIA. MAURITANIA. 118 920 CCAA 2007 CONVENIO ESPECÍFICO DE COLABORACIÓN ENTRE EL ACCD. 4 AÑOS. MARRUECOS. TÚNEZ. SENEGAL. 6 000 CCAA Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme MEJORA DE LAS CONDICIONES DE VIDA REDUCIENDO LOS RIESGOS AMBIENTALES EN ZONAS RURALES VULNERABLES POR SU DEPENDENCIA DE LOS RECURSOS NATURALES EN ZONAS ECOLÓGICAMENTE SENSIBLES. SENEGAL 1ª FASE REHABILITACIÓN Y EQUIPAMIENTO DE LA ESCUELA NACIONAL DE HOSTELERIA PROSPECCIÓN PARA EL INCREMENTO DE LA CALIDAD FORMATIVA DE LA ESCUELA NACIONAL DE HOSTELERÍA Y TURISMO DE SENEGAL MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOECONÓMICAS Y FORTALECIMIENTO DE LA CAPACIDAD ORGANIZATIVA Y DE GESTIÓN DE LA POBLACIÓN JOVEN DE ETOMÉ Déboursements Bailleurs 2007 120 000 AGE 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 194 734 467 446 81 200 142 028 74 496 7 359 41 292 AGE AGE AGE CCAA CCAA CCAA CCAA 2007 CONVENIO ESPECÍFICO DE COLABORACIÓN ENTRE EL ACCD. EL EDUCATION TE LA CULTURE (AFDEC) Y CASADAS PARA EL PROYECTO "PROYECTO INTEGRAL POR EL DESARROLLO DE LA REGIÓN DE KOLDA". 98 185 CCAA 2007 CARTERA DE MICROCRÉDITOS PARA PROYECTOS DE CARÁCTER ECONÓMICO Y PRODUCTIVO DIRIGIDO A LOS COLECTIVOS MÁS VULNERABLES DE LOS PAÍSES EN DESARROLLO. EL ARD-K Y EL ASSOTIATION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE SARE COLY SALÉ (ADESC) Y KISAL PARA EL PROYECTE "APOYO AL DESARROLLO DE LA AGRICULTURA Y LA GANADERÍA EN LA REGIÓN DE KOLDA". ARGELIA. EL ARD-K Y EL CONSORCIO ASSOCIATION POUR LA FORMATION LE DÉVELOPPEMENT. ELECTRIFICACION FOTOVOLTAICA EN EL DELTA DEL SALOUM ELECTRIFICACIÓN RURAL POR ENERGÍA SOLAR 2ª FASE PLAN-REVA-SENEGAL AUMENTAR Y DIVERSIFICAR LA ACTIVIDAD AGROPECUARIA EN EL CPAS DIEMBERING Y A PARTIR DE ÉL EN LA REGIÓN BASSE CASAMANCE.

del Departamento de Oussouye (Senegal). (2) Biocarburantes (Jatropaha Curcas y otras especies vegetales). Región de Upper River division / Región de la Casamance. DJILOR Y DIOSSONG. en la región Basse Casamance. Creación de dos microjabonerias en Senegal (Dakar y Diourbel) “Construcció de la casa-cooperativa al poble de Guerlé” (Senegal) Aumentar y diversificar la actividad agropecuaria en el CPAS Diembéring y a partir de él. JOAL FADIOU.57.00) DAKAR (YENÉ). PARCELLES ASSAINIES REGIÓN DE DAKAR. Identificación de los proyectos de cooperación directa en materia de (1) Energías Renovables. Déboursements Bailleurs 2007 48 000 CCAA 2007 CREACIÓN DE UN ESPACIO DE FORMACIÓN Y DIFUSIÓN. MBOUR. SENEGAL 289 671 EELL Annexes .922. DAROU NAHIM Y DEYSANGOU REGIÓN DE DIOURBEL. COMO CONTRIBUCIÓN AL DESARROLLO SOSTENIBLE CREACIÓN DE DOS MICRO . (3) Ganadería y (4) Modernización del Ayuntamiento de St. TÉCNICA Y SUPERIOR.JABONERÍAS EN 2 PROVINCIAS Mejora de las actividades productivas relacionadas con la explotación agrícola de la Comunidad de Haer. TOUBA REGIÓN DE DIOURBEL.SENEGAL Y MAURITANIA.00 .pages 100 . 250 000 CCAA 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 APOYO A LA MODERNIZACIÓN Y AL AUMENTO DE LA PRODUCCIÓN AGRÍCOLA DEL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE CULTIVO EXPERIMENTAL DE MEJILLON EN SENEGAL (2007-2008) (113. MEDIANTE LA MEJORA DE LA CONSERVACIÓN Y APROVECHAMIENTO SOSTENIBLE DE LOS RECURSOS NATURALES EN LA RESERVA DE LA BIOSFERA DEL DELTA DE SALOUM. Senegal Adquisición de molinos para moler grano. zona de Velingara 349 999 171 751 175 755 20 000 32 465 22 365 20 000 8 950 18 000 31 490 483 CCAA CCAA CCAA CCAA EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL 2007 APOYO A LA INSERCIÓN SOCIOECONÓMICA A TRAVÉS DE LA FORMACIÓN PROFESIONAL Y LA MEJORA DE ASENTAMIENTOS RURALES. KOUTH KEUR IBRA DIENG REGIÓN DE THIES.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme DIVERSIFICACIÓN DE LOS RECURSOS ECONÓMICOS DE LAS POBLACIONES LOCALES DE DJIRNDA. Apoyo a las actividades agrícolas comunitarias de mujeres. Louis.829. Y INVESTIGACIÓN AGRO-SILVO-PASTORIL BAJO LA PERSPECTIVA DE UN DESARROLLO REGIONAL SOSTENIBLE. En paíse se indica: Gambia / Senegal. LOUGA REGIÓN DE LOUGA. DJIFERE. APOYO A LA CREACIÓN DE LA RESERVA DE LA BIOSFERA DEL FERLÓ (SENEGAL).

PARTICIPANTES EN SEMINARIOS PROGRAMA VITA (TEMAS SANITARIOS) PROGRAMA INTEGRAL DE SALUD.pages 101 . Senegal Desarrollo comunitario del pueblo de Negué (Senegal) PROJECTE DE DESENVOLUPAMENT AGRÍCOLA DE LA MOMUNITAT RURAL DE SARE KOLY: CREACIÓ D´UN BANC DE CEREALS MILLORA DE LA CAPACITAT TÉCNICA I REFORÇ DE L´EQUIPAMENT DE LA COMUNITAT RURAL DE SARE COLY CAPACITACIÓN PROFESIONAL EN GESTIÓN DE PROYECTOS EN DAKAR.VENTANA TEMÁTICA MEDIO AMBIENTE Y CAMBIO CLIMÁTICO OTRAS CONTRIBUCIONES A LA UNESCO Déboursements 5 000 4 000 17 000 14 780 5 210 23 436 28 718 45 733 2 974 862 138 000 Bailleurs EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL AGE AGE AGE Eau/Assainissement Année 1998 2000 2001 2001 2004 2004 2004 2005 Nom Programme PROYECTO DE DESALINIZACION DE AGUA EVALUACION PROYECTO PLANTA DESALADORA EN GANDAYE DIVERSOS PROYECTOS DE ENTES LOCALES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO INSTALACIÓN ELÉCTRICA DESALADORA AGUA Y SANIDAD EN LAS ESCUELAS PARA PROMOVER LA EDUCACIÓN DE LAS NIÑAS. Synthian Fodé. SENEGAL. PROGRAMAS DE APOYO A LAS TIC (Technologie de l'Information et de la Communication) EN ÁFRICA F-ODM .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 Nom Programme Desenvolupament agrícola de la comunitat rural de Sare Kola Sale Millora recollida cereals a Sare Coly Salle (Senegal) Creación de una granja de vacas de raza Ndama ( Autoctona Senegalesa) y cultivo de alfalfa para la alimentación de las reses Fase II. SANEAMIENTO Y ACCESO AL AGUA POTABLE MEJORA DEL ACCESO AL AGUA POTABLE Y SANEAMIENTO AMBIENTAL EN LA REGIÓN DE CASAMANCE. DEPARTAMENTO DE OUSSOOUYE-OUKOUT-EYOUNE Déboursements 42 105 20 653 102 550 30 051 366 061 52 132 324 595 335 604 Bailleurs AGE AGE EELL AGE AGE AGE CCAA AGE Annexes .

DAR DE LA CIUDAD DE SAN-LUÍS APROVECHAMIENTO DE LOS SUBPRODUCTOS DEL PESCADO PARA LA ALIMENTACIÓN GANADERA. DPTO. 4 AÑOS. REGIÓ DE ZIGUINCHOR (CASAMANCE) Déboursements 90 000 14 500 Bailleurs CCAA CCAA 2006 500 000 AGE 2006 2006 20 900 30 000 CCAA EELL 2006 2006 2006 2006 2006 2006 MEJORA DE LAS CONDICIONES SANITARIAS DE LA POBLACIÓN DE DJIRAK. BARRIO DE GUET NDAR EN LA CIUDAD DE SAN LUIS 500 000 AGE 2007 2007 KOLUTÉ CONTRIBUIR A MEJORAR EL ACCESO AL AGUA POTABLE Y LAS CONDICIONES HIGIÉNICO-SANITARIAS DE LOS HABITANTES EN LA ZONA DE LA BASSE CASAMANCE 22 300 8 820 CCAA CCAA 2007 2007 CONVENIO ESPECÍFICO DE COLABORACIÓN ENTRE EL ACCD. SENEGAL. HABITABILIDAD Y TRATAMIENTO DE BASURAS EN EL BARRIO DE PESCADORES DE GUET N. SANEAMIENTO BÁSICO. SENEGAL. DEPARTAMENT D’OUSSOUYE. APROVECHAMIENTO DE LOS SUBPRODUCTOS DEL PESCADO PARA LA ALIMENTACIÓN GANADERA. EL ARD-K Y EL CONSORCIO FORUM POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE ENDOGENE (FODDE) Y APRF/K PARA EL PROYECTO "AGUA PARA LA SEGURIDAD ALIMENTICIA" MISIÓN AGENCIA CATALANA DEL AGUA 117 052 3 231 CCAA CCAA Annexes . HABITABILIDAD Y TRATAMIENTO DE BASURAS EN EL BARRIO DE PESCADORES DE GUET N.DAR DE LA CIUDAD DE S.pages 102 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 Nom Programme MEJORA DEL ACCESO AL AGUA EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE PROYECTO DE SANEAMIENTO URBANO EN VÉLINGARA ACCESO AL AGUA POTABLE. LUÍS. EN SENEGAL DESARROLLO INTEGRAL SANITARIO Y MEDIAMBIENTAL DE LA COMUNIDAD RURAL DE SADIO PROYECTO PILOTO AGUA Y CODESARROLLO EN SENEGAL MEJORA DEL ACCESO AL AGUA EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE SANEAMIENTO DE VELINGARA AGUA EN ÁFRICA 20 700 18 000 80 000 60 000 15 000 689 495 EELL EELL CCAA CCAA EELL AGE 2007 ACCESO AL AGUA POTABLE. DE OUSSOUYE. 4 AÑOS PROYECTO DE SANEAMIENTO URBANO EN VÉLINGARA SUPORT AL PROVEÏMENT D’AIGUA POTABLE I AL RELLANÇAMENT D’ACTIVITATS AGROPASTORALS A KASSA. SANEAMIENTO BÁSICO.

SENEGAL. DAKAR CONVOCATORIAS DE BECAS (ÁFRICA SUBSAHARIANA) DOTACION LIBROS UNIVERSIDAD CHEIKH ANTA DIOP Déboursements 11 460 127 332 37 054 8 241 87 228 19 779 2 947 92 842 42 071 18 030 246 536 2 584 42 071 230 223 799 Bailleurs CCAA AGE AGE AGE AECID CCAA AGE AECID CCAA CCAA AGE AGE CCAA AGE AGE Annexes . SUPORT AL PROVEÏMENT D'AIGUA POTABLE I AL RELLANÇAMENT D'ACTIVITATS AGROPASTORALS A KASSA. 4º FASE.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2007 2007 2007 2007 2007 2007 Nom Programme CANALIZACIÓN DE AGUA EN LOS PUEBLOS DE DE NDIOSSY I THILLA Contribuir a mejorar el acceso al agua potable y las condiciones higiénico-sanitarias de los 13. AGUA EN ÁFRICA Déboursements 1 892 16 705 4 605 82 234 12 350 842 898 Bailleurs CCAA EELL EELL EELL EELL AGE Education Année 1996 1996 1996 1997 1997 1997 1998 1998 1999 1999 1999 1999 2000 2000 2000 Nom Programme ESCUELAS INFANTILES DE LA MISION NGENIEVE BECAS Y AYUDAS AYUDAS A LECTORES DE ESPAÑOL EN UNIVERSIDADES EXTRANJERAS AYUDAS SINGULARES. BIBLIOTECA DE ESPAÑOL Y MATERIAL DIDACTICO.ROGRAMA FORMACION EN ALFABETIZACION PROGRAMA DE BECAS Y AYUDAS DE LA AECI ESCUELA COMUNITARIA DE BASE SAM SAM 3 (SENEGAL) FORMACION DE PROFESORES CONVOCATORIA DE BECAS Y AYUDAS DE LA AECI ESCUELA COMUNITARIA DE BASE SAM SAM 3. 1999 ESCUELA COMUNITARIA DE BASE SAM SAM 3. sur de Senegal Suministro de agua potable con energía solar fotovoltaica en Guerlé-Seck (Senegal).pages 103 .502 habitantes de la Comunidad rural de Diembering. REGIÓ DE ZIGUINCHOR (CASAMANCE) CONSTRUCCIÓN DE NUEVOS BAÑOS EN EL ORFANATO DE LOUGA. DEPARTAMENT D'OUSSOUYE. 1999 CONVOCATORIA DE BECAS DE ESTUDIO Y AYUDAS A LECTORES DE LA AECI EDUCACION UNIVERSITARIA FORMACION PROFESORES ESCUELA COMUNITARIA DE BASE SAM SAM 3. Departamento de Oussouye. zona de la Basse Casamance.

SENEGAL Déboursements 60 373 27 297 36 061 2 738 32 839 210 282 36 741 121 150 31 137 43 000 84 569 16 000 6 724 15 000 31 256 56 209 59 000 70 022 100 000 175 097 155 640 228 354 46 014 32 272 26 000 Bailleurs AGE EELL CCAA AGE AGE AGE EELL AGE AGE CCAA UNIDAD DE ONGDS CCAA EELL CCAA AGE CCAA AGE EELL CCAA AGE AGE AGE AGE AGE CCAA Annexes . CONVOCATORIA GENERAL DE BECAS DE LA AECI.pages 104 . PIKINE. SEGURIDAD ALIMENTARIA A TRAVÉS DE LA DIVERSIFICACIÓN AGRÍCOLA Y LA GESTIÓN SOSTENIBLE DE CENTRO DE FORMACIÓN Y AYUDA A LA INSERCIÓN DE LOS JÓVENES EN DAKAR DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO IMPARTICIÓN DE CURSOS DE LENGUA ESPAÑOLA EN DAKAR LECTORADOS ÁFRICA SUBSAHARIANA EQUIPAMIENTO ESCOLAR EN LA COMUNIDAD RURAL DE GUEOUL PROGRAMA DE FORMACIÓN EN PRÁCTICAS DE JÓVENES EXPERTOS EN DELEGACIONES DE LA COMISIÓN EUROPEA (JED) DIVERSOS PROYECTGOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO PROYECTO DE CREACIÓN DE UNA ESCUELA COMUNITARIA DE BASE A THIAROYE. ÁFRICA SUBSAHARIANA LECTORADOS PROYECTO DE ORGANIZACIÓN DE ACTIVIDADES FORMATIVAS Y EDUCATIVAS ESTRATEGIA. ÁFRICA SUBSAHARIANA CONVOCATORIA GENERAL DE BECAS DE LA AECI.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2000 2001 2001 2001 2001 2001 2002 2002 2002 2002 2002 2002 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2004 2005 2005 2005 2005 Nom Programme CONSTRUCCION DE UN CENTRO ESCOLAR BOUKITINGO DIVERSOS PROYECTOS DE ENTES LOCALES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO ANEXOS DEL COLEGIO JOSEPH FAYE EN CADJINOLLE BECAS DE INVESTIGACIÓN EN ESPAÑA PARA HISPANISTAS EXTRANJEROS LECTORADOS ÁFRICA SUBSAHARIANA BECAS ÁFRICA SUBSAHARIANA DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO CONVOCATORIA GENERAL DE BECAS. ÁFRICA SUBSAHARIANA UNIVERSIDADES Y CENTROS ESPAÑOLES APOYO A LA EDUCACIÓN PRIMARIA FEMENINA. KAOLAK PROGRAMA DE LECTORADOS MAEC-AECI CENTRO PARA LA IMPARTICIÓN DE CURSOS A DISTANCIA DE LENGUA ESPAÑOLA EN LA CIUDAD DE DAKAR.

PERIODO 2005-2006 Déboursements Bailleurs 2005 2005 2005 2005 20 989 19 432 18 624 6 227 CCAA AGE CCAA CCAA 2005 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 APORTACIÓN DE LA GENERALITAT PARA LOS ESTUDIOS DE ALUMNOS DE PAÍSES BENEFICIARIOS DE LA AYUDA DEL CAD. SENEGAL PROMOCIÓN Y EDUCACIÓN DE LOS DERECHOS HUMANOS. MATRICULADOS EN ESTUDIOS DE 1º Y 2º CICLO UNIVERSITARIO REFUERZO DE UN INTERNADO DE EDUCACIÓN SECUNDARIA ACOGIDA EN LA UNIVERSIDAD DE LA LAGUNA DE DOS ESTUDIANTES PARA CURSAR MASTERS FORMACIÓN DE POSTGRADO PARA ESTUDIANTES DE CABO VERDE. MARRUECOS Y SENEGAL COLABORACIÓN Y DESARROLLO DE AFRICA A TRAVÉS DE LA FORMACIÓN PRÁCTICA FORMACION DE POSTGRADO DE MARRUECOS MAURITANIA SENEGAL Y CABO VERDE EN UNIVERSIDADES CANARIAS (ATENEA) ABANDONO DE LA ESCISIÓN: EDUCACIÓN DE BASE DE TOSTAN EN 14 COMUNIDADES DIOLA FOGNI DE LA REGIÓN DE ZINGUINCHOR. SEXUALES Y REPRODUCTIVOS EN EL DISTRITO SANITARIO DE VELINGARA PROYECTO DE MEJORA EDUCATIVA A TRAVÉS DEL APOYO A LA ASOCIACIÓN DE PROFESORES DE ESPAÑOL EN SENEGAL MEJORA DE LAS CONDICIONES EDUCATIVAS REHABILITACIÓ DE L’ESCOLA PRIMÀRIA DE SAINTE THÉRÈSE DE SOKONE 1 049 12 187 149 094 52 500 12 000 10 000 10 000 5 882 50 000 56 086 50 000 45 076 36 000 CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA AGE AGE EELL EELL Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme APORTACIÓN DE LA GENERALITAT PARA LOS ESTUDIOS DE ALUMNOS DE PAÍSES BENEFICIARIOS DE LA AYUDA DEL CAD. MATRICULADOS EN ESTUDIOS DE 1º Y 2º CICLO UNIVERSITARIO RECONSTRUCCIÓN DE LA ESCUELA DE ENSEÑANZA PRIMARIA DE AFFINIAM MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOEDUCATIVAS DE LA POBLACIÓN DEL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE DISEÑO Y EJECUCIÓN DE UN PROGRAMA DE BECAS PROGRAMA DE ACOGIDA DE ESTUDIANTES AFRICANOS EN LA UNIVERSIDAD DE LA LAGUNA FORMACIÓN DE POSTGRADO DE ESTUDIANTES DE CABO VERDE.pages 105 . MAURITANIA Y SENEGAL. MARRUECOS.

SENEGAL CENTRO PARA LA IMPARTICIÓN DE CURSOS A DISTANCIA DE LENGUA ESPAÑOLA EN LA CIUDAD DE DAKAR.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2007 Nom Programme P. PARA ESTUDIANTES SENEGALESES EN LAS E.A.F. PUEBLO DE SEDHIOU CONSTRUCCIÓN DE UN CENTRO DE FORMACIÓN A MAKAKOLUIBANTG (SENEGAL) PROGRAMA ESPAÑOL DE VOLUNTARIADO UNIVERSITARIO EN NACIONES UNIDAS ANTE LOS OBJETIVOS DE DESARROLLO DEL MILENIO REHABILITACIÓ DE L’ESCOLA PRIMÀRIA DE SAINTE THÉRÈSE DE SOKONE CENTRE EDUCATIU PER A NOIS I JOVES DE TOUBAKOUTA A LA COMARCA DE NIOMBATÓ PREVENCIÓN DE RIESGOS DE EXCLUSIÓN Y DE ANALFABETISMO DE LOS NIÑOS CON DISCAPACIDAD EN CASAMANCE Déboursements 35 000 32 669 1 067 53 074 1 959 11 000 22 705 32 800 7 900 8 000 6 000 6 000 5 444 2 300 1 700 275 000 Bailleurs CCAA EELL Universités Universités Universités CCAA EELL CCAA CCAA EELL EELL EELL Universités EELL EELL AGE 2007 APOYO A LA PREVENCIÓN DE CONFLICTOS Y CONSTRUCCIÓN DE LA PAZ EN CASAMANCE. AMPLIACIÓN DE LAS INSTALACIONES DE LA ESCUELA "LUIS CERNUDA" BECAS PROGRAMA DE BECAS ÁFRICA FORMACIÓN DE POSGRADO PARA ESTUDIANTES DE CABO VERDE. DERECHO INTERNACIONAL HUMANITARIO. SERVICIOS Y MATERIAL ESCOLAR EN LA ESCUELA DE SARE BOURANG CONSOLIDACIÓN DE LA GRANJA ESCUELA DE KARANG AULA POLIVALENT DE GULFEY. MARRUECOS. MAURITANIA Y SENEGAL PERIODO 2005/2007 ESTANCIAS SOLIDARIAS CONSTRUCCIÓ D'UNA ESCOLA COMUNITÀRIA A THIAROYE.pages 106 . A TRAVÉS DE LA FORMACIÓN Y DIFUSIÓN DE DERECHOS HUMANOS. SENEGAL MEJORA DE ESTRUCTURAS. Y LA CAPAC 160 000 AGE 2007 2007 EQUIAMIENTO Y RESTRUCTURACIÓN DEL CENTRO DE FORMACIÓN PROFESIONAL DE TAMBACOUNDA Y THIES.F. DAKAR. EDUCACIÓN PARA LA CIUDADANÍA Y LA PAZ. PROMOCIÓN DE LOS VALORES HUMANITARIOS. SENEGAL. DAKAR AUMENTO DE LAS POSIBILIDADES DE EMPLEO DE JOVENES MEDIANTE EL ACCESO A LA FORMACIÓN PROFESIONAL Y OCUPACIONAL 250 000 790 000 AGE AGE Annexes .

SENSIBILIZACIÓN Y FORMACIÓN EN YOFF-THONGOR (SENEGAL) (TOTAL 37. Senegal 150 000 CCAA 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 22 000 39 000 17 500 90 307 37 525 44 000 152 599 6 000 6 702 11 000 18 000 8 817 25 000 CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA EELL EELL EELL EELL EELL EELL Annexes . SENEGAL.pages 107 . SENEGAL. ADQUISICIÓN DE EQUIPOS PARA EL FUNCIONAMIENTO DE ORDENADORES DEL CENTRO DE FORMACIÓN PEDAGÓGICA DE MBOUR. capital de Senegal. Dakar.00) MEJORAR EL ACCESO A UNA EDUCACIÓN PRIMARIA COMPLETA Y DE CALIDAD A LOS NIÑOS Y NIÑAS DE MBOUR Y DE MALICOUNDA MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOEDUCATIVAS DE LA POBLACIÓN.A.SENEGAL Déboursements Bailleurs 2007 2007 2007 18 000 1 500 000 34 850 AGE AGE CCAA 2007 MEJORA DE LAS CONDICIONES EDUCATIVAS DE LOS 732 ESTUDIANTES DEL CENTRO DE ESTUDIOS MEDIOS (CEM) DEL BARRIO DE KÉNIA EN ZINGUINCHOR. OUSSOUYE Mantenimiento escuela Coruña Thonghor. FORTALECIMIENTO INSTITUCIONAL Y FORMATIVO DE LA ESCUELA NACIONAL DE DESARROLLO SANITARIO Y SOCIAL (ENDSS) DE DAKAR PROGRAMA DE FORMACIÓN PARA ESTUDIANTES SENEGALESES EN LAS E. MEJORA DE LAS CONDICIONES DE EDUCACIÓN CON ESPECIAL INCIDENCIA EN LOS COLECTIVOS DE MUJERES Y JÓVENES EN ZIGUINCHOR.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme REFUERZO E INTEGRACIÓN DE LA FORMACIÓN PESQUERA COMO HERRAMIENTA PARA EL DESARROLLO SOSTENIBLE DEL SECTOR PESQUERO EN MARRUECOS.F. Senegal Mejora condiciones educativas población Youtou Oussouye (15) Proyecto de escolarización y formación de jóvenes en la población de Barris de Sam-Sam i Thiaroye de la població de Pikine. població situada als afores de Dakar. Construcción escuela primaria Aportación material educativo y montaje de una aula de informatica a l’escuela de secundària de Quinzambou Escuela comunitaria de base de Thiaroye (Pikine). GUINEA BISSAU Y CABO VERDE REHABILITACIÓN EDIFICIOS ESCUELAS TALLER CENTRO PARA LA IMPARTICIÓN DE CURSOS A DISTANCIA DE LENGUA ESPAÑOLA EN LA CIUDAD DE DAKAR. SENEGAL CONSTRUCCIÓN Y EQUIPAMIENTO DE LA AMPLIACIÓN DE LA ESCUELA CORUÑA II.525. MAURITANIA. SENEGAL.

BARRIOS DE GUET NDAR Y GOXU MBATHIE. SIGANAR Y DIAKENE DIOLA 7 260 6 500 4 500 3 600 CCAA CCAA AGE CCAA Annexes . Senegal Centro de Formación de Tambacounda RECONSTRUCCIÓ DE L'ESCOLA D'ENSENYAMENT PRIMARI D'AFFINIAM APOYO TÉCNICO A LA ESCUELA DE KARANG CASAMANCE: ESCUELAS EN SENEGAL JÓVENES PROFESIONALES (ONU) Déboursements 9 964 4 500 6 909 4 000 600 000 212 500 Bailleurs EELL EELL EELL Universités AGE AGE Genre Année 1999 2000 2001 2004 2004 Nom Programme PROGRAMA INTEGRAL DE PROMOCIÓN ECONÓMICA Y SOCIAL PARA MUJERES PROGRAMA INTEGRAL DE AUTOPROMOCIÓN DE GRUPOS FEMENINOS PROGRAMA DE APOYO A LA PROMOCIÓN DE GRUPOS FEMENINOS FORMACIÓN DE MUJERES COMO CONSULTORAS ESPECIALIZADAS EN LA CREACIÓN DE MICROEMPRESAS MOLINOS SOLARES PARA LA MUJERES DE LOS PUEBLOS DE LOUGA INSERCIÓN SOCIO-PRODUCTIVA DE MUJERES PROCESADORAS DE PESCADO A TRAVÉS DE LA MEJORA DEL PROCESO PRODUCTIVO. LOCALIDAD DE LANGUE DE BARBARIE Déboursements 191 939 75 554 69 112 7 000 31 805 Bailleurs AGE CCAA CCAA CCAA CCAA 2004 188 000 CCAA 2005 PROGRAMA INTEGRAL DE PROMOCIÓN ECONÓMICA Y SOCIAL PARA MUJERES DE KOUTH KEUR. acceso a agua potable y a un programa de alfabetización y formación en capacidades técnicas) 49 397 CCAA 2005 2005 2005 2006 ESTANCIA SOLIDARIA EN EL SENEGAL CENTRO DE DESARROLLO DE LA MUJER EN NGOUMSANE FORMATION DES FEMMES TEINTURIERES DU VILLAGE DE JOAL FORTALECIMIENTO DE LA PRODUCCIÓN HORTÍCOLA DE LAS MUJERES DE KARABANE.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2007 2007 2007 2007 2007 2007 Nom Programme Rehabilitació de l'escola de primària Goxumbaac.pages 108 . LA ORGANIZACIÓN COMUNITARIA Y LA SENSIBILIZACIÓN MEDIOAMBIENTAL. (Barri de pescadors de Sant Louis). IBRA DIENG Y CERCANÍAS de Thies (programa de microcrédito.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme REFUERZO DE LAS CAPACIDADES ORGANIZATIVAS Y PROFESIONALES DE 500 MUJERES TRANSFORMADORAS DEL SECTOR PESQUERO DEL BARRIO DE GUET NDAT. LLAVE DEL MAÑANA. SAINT-LOUIS. Dakar. SENEGAL. NDAWENE DETHIALAW.pages 109 . SENEGAL. FASE II (KELLE GUEYE II. 4 AÑOS. CAPACITACIÓN EN GESTIÓN EMPRESARIAL Y CREACIÓN DE COOPERATIVAS PRODUCTIVAS EN SENEGAL. Louga. Touba APOYO A LAS ACTIVIDADES AGRÍCOLAS COMUNITARIAS DE MUJERES EN VARIAS COMUNIDADES Déboursements Bailleurs 2006 2006 2006 2006 221 925 175 888 99 907 149 956 CCAA CCAA CCAA CCAA 2006 2006 2006 2006 MEJORA DE LAS CONDICIONES DE TRABAJO Y AUMENTO DE LOS INGRESOS DE LAS TRABAJADORAS DEL CENTRO DE TRANSFORMACIÓN TRADICIONAL DE PRODUCTOS PESQUEROS “NDEPPE”. EN RUFISQUE. MALI. NÍGER Y ACTIVIDADES DE ÁMBITO REGIONAL CON PAÍSES LIMÍTROFES. NOTTO Y NGOUNDIANE) MOLINOS SOLARES PARA LAS MUJERES DE LOUGA. N’DIMB N’DAO. 125 000 AGE Annexes . GUINEA BISSAU. TIVAOUANE. SENEGAL APOYO AL DESARROLLO DE LA MUJER EN JOAL-FADIOUTH PROYECTO CAABI ELLEK. REGIÓN DE ST. SENEGAL APOYO A LA LUCHA CONTRA LA POBREZA A TRAVÉS DEL MICROCRÉDITO EN LA REGIÓN DE THIES (THIES. LOUIS 194 207 AGE 2007 ACCIONES TRANSNACIONALES PARA LA MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOECONÓMICAS Y EL DESARROLLO DE LA SOCIEDAD CIVIL EN ÁFRICA OCCIDENTAL. SENEGAL. KAGNOUT T ELONDIA DEL DEPARTAMENTO DE OSSOMYE. M’BOUT SOE. EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE (SENEGAL) 6 880 EELL 2006 PROYECTO INTEGRAL DE APOYO A LAS MUJERES DE MBARIGOT Y KEUR BIRANE. BANGADJ SAMB) MEJORA DE LAS CONDICIONES ECONÓMICAS Y DE LA CAPACIDAD ORGANIZATIVA Y DE GESTIÓN DE LAS MUJERES 100 000 80 000 50 229 20 955 CCAA EELL AGE CCAA 2006 2006 2006 101 368 46 818 12 000 CCAA CCAA EELL 2006 APOYO EN LA RED DE COOPERATIVAS DE MUJERES PARA EL PROCESAMIENTO DE LA PRODUCCIÓN DE ARROZ DE LAS LOCALIDADES DE ESSAOUT Y JIROMÏTE. AVANZANDO EN FEMENINO. MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOECONOMICAS Y FORTALECIMIENTO DE LA CAPACIDAD Y ASOCIATIVA DE 60 MUJERES DE LAS LOCALIDADES DE EHIJIJ.

BARRIO DE THIAROYE SUR MER. DAKAR ST LOUIS. CENTRO DE RECURSOS PARA LA ALFABETIZACIÓN INTEGRAL Y PROMOCIÓN ECONÓMICA Y SOCIAL DE LAS MUJERES DE SAINT LOUIS Déboursements Bailleurs 2007 100 000 AGE 2007 18 700 AGE 2007 58 346 AGE 2007 APOYO A LA INTEGRACIÓN ECONÓMICA DE MUJERES EN SITUACIÓN DE MARGINACIÓN. AFVIC. LA GENERACIÓN DE INGRESOS REGULARES Y LA INSERCIÓN EN EL MERCADO LABORAL. EN EL SENEGAL. GUINEA BISSAU PROYECTO DE APOYO A LA ASOCIACION DE MUJERES VICTIMAS DE LA INMIGRACIÓN CLANDESTINA. NÍGER. KAOLAK. MALI.pages 110 . 56 000 CCAA 2007 2007 2007 2007 2007 APOYO A LAS MUJERES VÍCTIMAS DE LOS CAYUCOS A TRAVÉS DEL MICROCRÉDITO EN SENEGAL. MALI. KAGNOUT T ELONDIA DEL DEPARTAMENTO DE OSSOMYE. DAKAR. Mawa Un motocultor para las mujeres de Fintchok Mejora condiciones socioeconómicas de mujeres. EN LA REGIÓN DE LA BASSE CASAMANCE. GUINEA BISSAU. NOTTO Y NGOUNDIANE 146 000 CCAA 2007 MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOECONÓMICAS Y ORGANIZATIVAS DE LAS POBLACIONES DE BOULOME I NIAGUIS. MAURITANIA. Ourong i Eloubaline 40 240 7 231 6 079 2 475 31 960 CCAA CCAA EELL EELL EELL Annexes . SENEGAL. 4 AÑOS 150 000 AGE 2007 MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOECONOMICAS Y FORTALECIMIENTO DE LA CAPACIDAD Y ASOCIATIVA DE 60 MUJERES DE LAS LOCALIDADES DE EHIJIJ. Kairiou. SOCIO Y CULTURAL EN EL MEDIO RURAL Apoyo a la Red de Cooperativas de Mujeres para el procesamiento de la producción de arroz. Y FORTALECIMIENTO DE ORGANIZACIONES DE MUJERES Y DE SUS INTERVENCIONES EN LA DEFENSA DE LA EQUIDAD DE GÉNERO. SENEGAL. PROYECTO CAABI ËLLËK (LLAVE DEL MAÑANA). BOUROFAYE. UBICADAS EN EL DEPARTAMENTO DE ZIGUINCHOR. ETOMÉ Y TOUBACOUTA.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme MEJORA DE LAS OPORTUNIDADES DE LAS MUJERES EN LOS ÁMBITOS DE EDUCACIÓN Y SALUD. MEDIANTE LA CAPACITACIÓN. SENEGAL 20 955 CCAA 2007 APOYO A LA CREACIÓN DE UNA FEDERACIÓN DE MUTUAS DE AHORRO Y CRÉDITO PARTENERES DE RADI. LA MUJER EN CASAMANCE (SENEGAL): SU CONTRIBUCIÓN AL DESARROLLO ECONÓMICO. FASE II.

Cassamance APOYO A LAS MUJERES EN LA FORMACIÓN Y PRODUCCIÓN EN THIAROYE (SENEGAL) PROYECTO DE EXPLOTACIÓN GANADERA PARA LAS MUJERES DE LOS PUEBLOS DE LOUGA. CON ESPECIAL INCIDENCIA EN MUJERES Y JÓVENES 444 747 CCAA 2005 2006 CONTRIBUCIÓN EQUIPAMIENTO MINISTERIO COOPERACIÓN INTERNACIONAL Y DESCENTRALIZADA AYUDA HUMANITARIA A PERSONAS EMIGRANTES RETORNADAS A SENEGAL Y POBLACIÓN EN GENERAL 50 000 500 000 AGE AGE Annexes .pages 111 . PRODUCTIVA Y DE GESTIÓN ECONÓMICA DE LAS ORGANIZACIONES DEL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE. Thionck-Essil. Apoyo al desarrollo de la Mujer en Joal-Fadiouth Ayuda al desarrollo económico y social de la Mujer.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2007 2007 2007 2007 2007 2007 Nom Programme Refuerzo de las capacidades organizativas y profesionales de 500 mujeres transformadoras en el sector pesquero Apoyo a la red de cooperativas de mujeres para el procesamiento de la producción de arroz en las localidades de Kairou y Mawa en Senegal. SENEGAL Déboursements 25 393 4 600 32 898 18 067 7 000 33 892 Bailleurs EELL EELL EELL EELL EELL EELL Gouvernance Année 2004 Nom Programme CELEBRACIÓN DE UN CURSO SEMINARIO DE FORMACIÓN PARA ELECTOS LOCALES EN EL CONSEJO REGIONAL DE ZINGUINCHOR Déboursements 20 000 Bailleurs AGE 2005 APOYO REINSERCIÓN POBLACIONES CONFLICTO CASAMANCE 650 000 AGE 2005 MEJORA DE LA CAPACIDAD ORGANIZATIVA.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme Déboursements Bailleurs 2006 APOYO A LA PREVENCIÓN DE CONFLICTOS Y CONSTRUCCIÓN DE LA PAZ EN CASAMANCE. PROMOCIÓN DE LOS VALORES HUMANITARIOS. EDUCACIÓN PARA LA CIUDADANÍA Y LA PAZ. SENEGAL 44 835 CCAA 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 APOYO Y FORTALECIMIENTO DE LAS CAPACIDADES DE LOS COLECTIVOS LOCALES APOYO AL PROCESO DE DESCENTRALIZACIÓN EN SENEGAL EN LAS COLECTIVIDADES LOCALES FOMENTAR EL DESARROLLO LOCAL Y LA INTEGRACIÓN EN EL ESPACIO TRANSNACIONAL A TRAVÉS DE LAS MICROFINANZAS Y REMESAS FORTALECIMIENTO DEL Mº DE COOPERACIÓN INTERNACIONAL DINAMITZACIÓ D’UN ESPAI D’INTERCANVI. COOPERACIÓ I CONCERTACIÓ ENTR ELS IMMIGRANTS SENEGALESOS I LES SEVES COMUNITATS D’ORIGEN COOPERACIÓN POLICIAL CON OTROS PAÍSES ORGANIZACIONES DE LA SOCIEDAD CIVIL Y ORGANIZACIONES DE BASE PARA UNA PROMOCIÓN DE LA LIBERTAD DE EXPRESIÓN EN EL SENEGAL DINAMIZACIÓN DE UN ESPACIO DE INTERCAMBIO.pages 112 . A TRAVÉS DE LA FORMACIÓN Y DIFUSIÓN DE DERECHOS HUMANOS. DERECHO INTERNACIONAL HUMANITARIO. COOPERACIÓN Y CONCERTACIÓN ENTRE LOS INMIGRANTES SENEGALESES Y SUS COMUNIDADES DE ORIGEN MIGRACIONES Y DESARROLLO FORMACIÓN DE JURISTAS PARA ERRADICAR LA VIOLENCIA DE GÉNERO EN CUATRO PROVINCIAS.FOMENTAR EL DESARROLLO LOCAL Y LA INTEGRACIÓN EN EL ESPACIO TRANSNACIONAL A TRAVÉS DE LAS MICROFINANZAS Y REMESAS 345 469 AGE Annexes . Y LA CAPAC 184 000 AGE 2006 CREACION Y DOTACION DE DOS OFICINAS TECNICAS DE INFORMACION EN MATERIA DE MIGRACIONES Y DE DOS GABINETES DE SALUD LABORAL EN LA CIUDAD DE DAKAR. APOYO AL PROCESO DE DESCENTRALIZACIÓN EN SENEGAL EN LAS COLECTIVIDADES LOCALES (FASE II) 15 000 82 841 259 827 20 000 39 075 78 774 48 000 CCAA AGE AGE AGE EELL AGE CCAA 2006 2006 2006 2007 40 000 9 667 20 000 169 481 CCAA CCAA CCAA AGE 2007 REMESAS Y DESARROLLO LOCAL (REDEL) .

REDUCCIÓN DEL DAÑO ASOCIADO AL FLUJO MIGRATORIO DESDE SENEGAL A CANARIAS. PIKINE FUNDACIÓN DE EMIGRADOS SENEGALESES SENSIBILIZACIÓN SOBRE EL REGISTRO CIVIL Y APOYO AL SERVICIO DEL REGISTRO CIVIL DE LA COMUNIDAD RURAL DE NOTTO DESARROLLO DE CAPACIDADES PARA LA PLANIFICACIÓN PARTICIPATIVA LOCAL CON ENFOQUE DE GÉNERO 40 000 CCAA 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 48 000 7 200 16 224 1 600 47 612 5 617 166 667 CCAA CCAA CCAA EELL EELL EELL AGE Multisecteur Année 2000 2001 2003 Nom Programme PROYECTO INTEGRAL DE DESARROLLO HIDRÁULICO. EDUCACIÓN Y FORMACIÓN DE D052 HABITANTES FONDO DE COOPERACIÓN DIVERSAS ACTUACIONES Déboursements 23 596 30 051 90 000 Bailleurs CCAA AGE AGE Annexes . SEGUNDOS ENCUENTROS ENTRE PROFESIONALES DE LA INMIGRACIÓN SENEGALESA Y ASOCIACIONES DE LA DIÁSPORA (TEPISASDI).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2007 2007 2007 2007 Nom Programme CURSO DE DESMINADO HUMANITARIO (HOYO DE MANZANARES) CURSO DE INSTRUCTORES EN DESMINADO HUMANITARIO A FAVOR DE SENEGAL ACTIVIDADES DE COOPERACIÓN POLICIAL ASISTENCIA TECNICA PARA MEJORAR EL CONOCIMIENTO DEL CONTEXTO SOCIAL DE LA REGIÓN DE SAINT LOUIS Déboursements 105 905 85 095 1 942 428 9 230 Bailleurs AGE AGE AGE CCAA 2007 BUENA GOVERNANZA LOCAL: LAS ORGANIZACIONES DE LA SOCIEDAD CIVIL SE IMPLICAN EN EL DEBATE Y ORGANIZAN EL CONTROL CIUDADANO SOBRE LA RESPONSABILIDAD DE LOS ELECTOS Y LOS RESPONSABLES LOCALES" REFUERZO DE LA CAPACIDAD ORGANIZATIVA Y EJECUTIVA DE LA ASOCIACIÓN ADESC Y DINAMIZACIÓN DE LA COMUNIDAD DE SARE COLLY SALLÉ. SENSIBILIZACIÓN PARA LA PREVENCIÓN DE LAS MIGRACIONES IRREGULARES EN SENEGAL.pages 113 .

EN EL DEPARTAMENTO DE ZIGUINCHOR 634 882 AGE 2007 ESTUDIO DE IDENTIFICACIÓN DE PROYECTOS EN SENEGAL EN COLABORACIÓN CON ENTIDADES LOCALES EN LAS ÁREAS DE DISCAPACITADOS. EDUCACIÓN. MEJORA EN LA PARTICIPACIÓN CIUDADANA Y FORTALECIMIENTO DEL TEJIDO SOCIAL CON Déboursements Bailleurs 2006 693 354 AGE 2007 MEJORA DE LA PRODUCTIVIDAD DEL TEJIDO ECONÓMICO Y EMPRESARIAL. REGON DE NIAGUIS 10 072 CCAA Non spécifié Année 1996 1999 2000 2001 2001 2001 2001 2002 2002 2002 2002 2003 Nom Programme PROYECTOS FINANCIADOS POR LA CONVOCATORIA ABIERTA Y PERMANENTE MICROPROYECTOS CRÉDITOS FAD BILATERALES COSTES ADMINISTRATIVOS DE LAS EMBAJADAS CRÉDITOS FAD BILATERALES (EXCEPTO FEV Y LÍNEA DE CONSULTORÍA) LISTA I CRÉDITOS FAD BILATERALES (EXCEPTO FEV Y LÍNEA DE CONSULTORÍA) LISTA I ACCIONES A IDENTIFICAR REEMBOLSOS DE CRÉDITOS FAD COSTES ADMINISTRATIVOS DERIVADOS DE LAS ACTIVIDADES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO ELABORACIÓN DE PROSPECCIONES PARA LA REALIZACIÓN DE PROYECTOS DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO REEMBOLSOS CRÉDITOS FAD Déboursements 68 926 8 954 -383 026 32 000 -1 001 931 1 935 020 60 852 -334 594 32 000 12 500 5 964 -864 009 Bailleurs AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE CCAA EELL AGE Annexes .pages 114 . EDUCACIÓN. SEGURIDAD ALIMENTARIA Y SANEAMIENTO BÁSICO Y ACCESO AL AGUA POTABLE. MEJORA EN LA PARTICIPACIÓN CIUDADANA Y FORTALECIMIENTO DEL TEJIDO SOCIAL CON. SEGURIDAD ALIMENTARIA Y SANEAMIENTO BÁSICO Y ACCESO AL AGUA POTABLE. COMUNIDADES RURALES DE NIAGUIS.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme MEJORA DE LA PRODUCTIVIDAD DEL TEJIDO ECONÓMICO Y EMPRESARIAL. MEJORA DE LAS CONDICIONES DE SALUD. SALUD Y MEJORA DEL ACCESO AL AGUA POTABLE. MEJORA DE LAS CONDICIONES DE SALUD. NIASSIA Y BOUTOUPA CAMARACOUNDA. EDUCACIÓN.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2003 2003 2003 2003 2003 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2005 2005 2005 2005 Nom Programme DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE SENSIBILIZACIÓN DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO SENEGAL Y MALLORCA SE ACERCAN ÁFRICA OCCIDENTAL GASTOS ADMINISTRATIVOS DERIVADOS DE LAS ACTIVIDADES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO CURSOS DE COOPERACIÓN SOBRE EL TERRENO ASISTENCIA TÉCNICA OTC.pages 115 . DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO PROYECTO ORILLAS CENTRO DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO GASTOS ADMINISTRATIVOS DE LAS EMBAJADAS GASTOS DE LECTORADOS REEMBOLSOS CRÉDITOS FAD DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO Déboursements 1 703 2 092 3 800 4 667 41 347 2 500 60 000 22 725 22 728 9 819 30 080 28 536 9 784 132 323 12 965 24 459 24 867 24 459 91 100 1 019 28 472 55 745 39 338 31 272 -359 649 188 365 142 452 123 459 120 194 Bailleurs EELL EELL CCAA CCAA AGE CCAA AGE EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL CCAA CCAA AGE AGE AGE EELL EELL EELL EELL Annexes .

pages 116 ..P.J.AT .AT .P...J. OTC DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO GASTOS ADMINISTRATIVOS DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO EXPANSIÓN TERRITORIAL DE CEFAI JEUNES DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO CONSOLIDACIÓN DE CEFAI JEUNES DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO Déboursements 70 000 61 807 57 020 41 622 41 560 41 555 36 100 27 564 23 877 19 091 18 308 17 803 17 588 13 897 12 507 12 000 10 862 10 705 10 342 9 600 8 777 8 451 8 338 8 323 7 940 6 895 6 780 6 337 6 294 6 255 Bailleurs AGE EELL AGE EELL AGE EELL AGE EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL CCAA EELL EELL EELL CCAA EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL Annexes . OTC DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO M.P.J. OTC DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO M.AT .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 Nom Programme M.

pages 117 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 Nom Programme DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO Déboursements 6 195 6 170 6 154 6 091 5 698 5 475 5 455 5 311 5 215 5 128 5 087 4 730 4 475 4 444 4 326 4 099 3 991 3 928 3 925 3 891 3 886 3 693 3 613 3 599 3 379 3 186 3 002 2 945 2 923 2 917 Bailleurs EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL Annexes .

pages 118 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 Nom Programme DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO REEMBOLSOS DE CRÉDITOS FAD DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO EQUIPAMIENTO DE TELEVISIÓN PROGRAMA JÓVENES COOPERANTES DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO Déboursements 2 842 2 841 2 689 2 607 2 533 2 523 2 470 2 425 2 329 2 224 2 207 2 158 2 153 2 130 -1 027 823 2 051 2 028 2 015 1 931 1 906 1 898 1 869 1 852 1 839 1 750 1 734 1 695 1 668 1 661 1 649 Bailleurs EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL AGE EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL CCAA AGE EELL EELL EELL Annexes .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 Nom Programme DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO Déboursements 1 600 1 529 1 523 1 498 1 448 1 445 1 439 1 412 1 410 1 382 1 375 1 279 1 214 1 205 1 169 1 059 1 003 890 828 786 767 695 651 545 474 447 417 413 391 387 Bailleurs EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL Annexes .pages 119 .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 Nom Programme DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD Déboursements 365 355 343 271 245 241 233 231 209 203 185 163 161 153 140 127 125 102 93 29 20 18 80 439 40 278 38 604 33 719 31 904 30 956 29 064 17 746 Bailleurs EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE Annexes .pages 120 .

pages 121 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 Nom Programme OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD Déboursements 16 635 13 226 10 815 9 715 8 886 8 517 7 439 7 038 6 829 6 412 5 525 4 956 4 865 4 662 4 246 4 072 3 853 3 739 3 670 3 510 3 297 2 918 2 767 2 652 2 386 2 316 2 191 2 126 2 009 1 996 Bailleurs AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE Annexes .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 Nom Programme OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD Déboursements 1 651 1 597 1 582 1 382 1 308 1 306 1 301 1 269 1 191 1 143 1 093 937 909 743 682 651 624 599 545 542 516 513 501 470 443 340 292 269 214 203 Bailleurs AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE Annexes .pages 122 .

NAUTA SEMINARIO LUCHA CONTRA LA CONTAMINACIÓN MARINA Y SALVAMENTO MARINO.pages 123 . Mbour OTRAS CONTRIBUCIONES AL UN-HABITAT OTRAS CONTRIBUCIONES AL PMA OTRAS CONTRIBUCIONES AL PMA AT MATERIAL AUDIOVISUAL Y EQUIPOS RADIOTELEVISIÓN. AT OTC AT OTC IDENTIFICACIÓN EETT MALI Y FORMULACIÓN EETT SENEGAL AATT OTC GASTOS ADMINISTRATIVOS DERIVADOS DE LAS ACTIVIDADES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO LINEA PEQUEÑOS PROYECTOS SENEGAL Déboursements 175 174 80 69 332 8 189 5 2 170 45 619 84 000 66 000 36 100 24 000 12 000 8 731 4 876 166 667 24 408 2 712 7 308 31 400 65 000 12 000 78 000 22 000 11 136 Bailleurs AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE CCAA AGE AGE AGE CCAA AGE EELL EELL AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE AGE Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 Nom Programme AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD OTRAS CONTRIBUCIONES AL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD AMPLIACIONES DEL CAPITAL DEL BAfD CONTRIBUCIÓN GENERAL A ACNUR (UNHCR) CONTRIBUCIÓN GENERAL A ACNUR (UNHCR) CONTRIBUCIÓN GENERAL A ACNUR (UNHCR) CONTRIBUCIÓN GENERAL A ACNUR (UNHCR) CONTRIBUCIÓN GENERAL AL PMA CONVENIO COLABORACIÓN AT SEGUIMIENTO PROYECTOS EN OTC AT SEGUIMIENTO PROYECTOS EN OTC GASTOS ADMINISTRATIVOS DE LAS EMBAJADAS EN EL EXTERIOR PROYECTO DE LA 1º FASE DE LA CONSTRUCCIÓN DE LA CASA DE LOS OFICIOS "CORUÑA" EN YOFF THONGOR. F. P. PHILLIPE COUSTEAU CENTRO DE COOPERACIÓN AL DESARROLLO UNA MISIÓN EN ÁFRICA.

Departamento de Ziguinchor. Maaje-ndendi Segre-Senegal Fase II. Reducción de la pobreza y mejora de las condiciones socioeconómicas de la población de la Basse Casamance. Siganar y Diantene en el departamento de Oussouye. a partir del refuerzo y de la diversificación de su actividad agropecuaria Material informàtic centre. Podor 12. Euskal Herria/Senegal Viaje a Senegal. Sedhiou OTRAS CONTRIBUCIONES A LA FICR Déboursements -292 640 41 000 217 477 46 041 58 300 60 150 6 000 25 500 1 921 17 000 12 664 2 438 149 308 Bailleurs AGE CCAA CCAA EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL AGE Pêche Année 1996 2001 2001 2001 2002 2002 Nom Programme PROYECTO DE APOYO A PEQUEÑOS PESCADORES ASISTENCIA TÉCNICA AL SECTOR PESQUERO PROMOCION ACTIVIDAD PESQUERA PROMOCION ACTIVIDAD PESQUERA CONSTRUCCIÓN DE 5 PLANTAS FRIGORÍFICAS POLIVALENTES APOYO A LAS COMUNIDADES DE PESCADORES DE SANT LOUIS Déboursements 51 913 10 660 0 4 001 2 094 899 38 600 Bailleurs CCAA AGE AGE AGE AGE AGE Annexes .pages 124 . nens procedents del Senegal Desenvolupament Teatro en Lleida como acercamiento a Senegal. Herrien Astea. Senegal Mejora de las condiciones educativas de la Comunidad Rural de Adéane y Tambacoumba.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 Nom Programme REEMBOLSOS DE CRÉDITOS FAD FORTALECIMIENTO INSTITUCIONAL Y APOYO A LAS ACTIVIDADES FORMATIVAS Y DE SENSIBILIZACIÓN DE LA CASCO: PUENTE CATALUNYA-SENEGAL AUMENTAR Y DIVERSIFICAR LA ACTIVIDAD AGROPECUARIA EN EL CPAS DIEMBÉRING Y A PARTIR DE ÉL EN LA REGIÓN BASSE CASAMANCE Mejora de las condiciones económicas y el fortalecimiento del tejido asociativo en 30 jóvenes de los pueblos de Youtou.

pages 125 .S. dpto Pikine. DTO PIKINE PESCA ARTESANAL Y DESARROLLO LOCAL VILLA DE NGOR 25 000 19 000 148 430 149 520 AGE EELL CCAA CCAA Santé Année 1996 1996 1996 1997 1997 1997 1999 1999 1999 Nom Programme SALUD COMUNITARIA EN LA REGION DE KOLDA PLAN DE SALUD INTEGRAL EN NIAKHAR COMPRA LAVADORA INDUSTRIAL PARA HOSPITAL PSIQUIATRICO DE THIES YOKUTÉ: PLAN DE SALUD INTEGRAL EN NIAKHAR (SENEGAL) INSTALACION CAMARA FRIGORIFICA EN EL CENTRO DE SALUD SALUD COMUNITARIA EN LA REGION DE KOLDA TALIBÉS: PROYECTO DE AYUDA A LOS "ENFANTS DE LA RUE" DE SENEGAL TALIBÉS: PROYECTO DE AYUDA A LOS "ENFANTS DE LA RUE" DE SENEGAL TALIBÉS: PROYECTO DE AYUDA A LOS "ENFANTS DE LA RUE" DE SENEGAL Déboursements 43 028 38 200 4 736 46 152 5 620 3 498 12 020 18 030 4 837 Bailleurs CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA Annexes . SENEGAL Déboursements 9 000 73 420 160 000 1 228 414 12 761 99 926 Bailleurs AGE AGE AGE AGE AGE CCAA 2006 MEJORA DE LAS CONDICIONES DE TRABAJO DE LAS TRANSFORMADORAS TRADICIONALES DE PRODUCTOS PESQUEROS EN EL CENTRO NDEPPE DE RUFISQUE 252 054 CCAA 2006 2006 2007 2007 AUDITORIAS SOBRE LAS CONDICIONES HIGIÉNICO-SANITARIAS DE LAS INDUSTRIAS PESQUERAS MEJORAR LAS CONDICIONES ECONÓMICAS Y FORTALECER LA CAPACIDAD ORGANIZATIVA EN ACTIVIDADES DE PESCA PESCA ARTESANAL Y LUCHA CONTRA LA POBREZA EN MBAO.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2002 2003 2003 2003 2004 2006 Nom Programme IDENTIFICACIÓN PROYECTOS SECTOR PESCA CONSTRUCCIÓN CENTRO FORMACIÓN MULTIUSOS . LOUIS EQUIPAMIENTO CROTD CONSTRUCCIÓN DE 5 PLANTAS FRIGORÍFICAS POLIVALENTES PARTICIPANTES EN SEMINARIOS PROGRAMA NAUTA (SERVICIOS PESQUEROS) PESCA ARTESANAL Y LUCHA CONTRA LA POBREZA EN MBAO.

comunidades rurales de Thieppe y Guéoul.pages 126 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2000 2001 2001 2001 2001 2002 2002 2002 2002 2002 2002 2002 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2004 Nom Programme COMPRA DE MATERIAL PARA LA REALIZACIÓN DE UNA SALA POLIVALENTE EN DAKAR DIVERSOS PROYECTOS DE ENTES LOCALES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE ENTES LOCALES DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO CRÉDITOS FAD BILATERALES (EXCEPTO FEV Y LÍNEA DE CONSULTORÍA) LISTA I APOYO ALPLAN NACIONAL DE DESARROLLO SANITARIO Y SOCIAL EN NAYOBE DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO APOYO A LOS SERVICIOS DE HOSPITALIZACIÓN Y PEDIATRÍA DEL HOSPITAL DE OUSSOUYE EN SENEGAL PROYECTO SANITARIO REHABILITACIÓN Y EQUIPAMIENTO DEL HOSPITAL FANN DE DAKAR CONSTRUCCIÓN Y EQUIPAMIENTO DEL HOSPITAL REGIONAL DE PIKINE INFRAESTRUCTURAS SANITARIAS POBLACIONES OUSSOUYE DIVERSOS PROYECTOS DE COOPRACIÓN AL DESARROLLO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO REHABILITACIÓN Y EQUIPAMIENTO DEL HOSPITAL FANN DE DAKAR CONVENIO CON FUNDESO PARA LLEVAR A CABO UN PROYECTO SANITARIO MEJORA DE LOS CONOCIMIENTOS E INSTALACIONES PARA HACER FRENTE AL VIHSIDA COSTRUCCIÓN Y EQUIPAMIENTO HOSPITAL REGIONAL PIKINE II FASE DE APOYO A LOS SERVICIOS DE SALUD MATERNO-INFANTIL EN KOUNKANÉ. distrito de Kébémer CONVENIO DE COLABORACIÓN CON LA ORGANIZACIÓN MEDICOS DEL MUNDO Déboursements 76 930 28 937 7 066 6 971 911 87 332 87 638 49 923 183 667 104 626 1 080 819 3 644 019 190 539 20 339 22 413 36 375 45 374 50 000 51 124 75 000 90 150 99 225 146 357 90 150 Bailleurs CCAA EELL EELL AGE CCAA EELL EELL CCAA CCAA AGE AGE AGE EELL EELL AGE CCAA CCAA AGE CCAA AGE EELL CCAA AGE Annexes . CONVENIO DE COLABORACION CON LA ORGANIZACIÓN MEDICOS DEL MUNDO DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO INCREMENTO DE LA COBERTURA Y CALIDAD DE LA ATENCIÓN PRIMARIA DE SALUD MATERNOINFANTIL. MATERNIDAD SIN RIESGO.

250 000 AGE 2005 SALUD MATERNO-INFANTIL Y NUTRICIÓN COMUNITARIAS EN EL DISTRITO SANITARIO DE PODOR 80 000 AGE Annexes . LOUGA Y DIOURBEL 73 788 241 500 94 805 CCAA AGE AGE 2004 2004 2004 2004 2004 2004 PROYECTO INTEGRAL PARA LA PREVENCIÓN. GLOBAL CONTRA EL SIDA.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2004 Nom Programme EQUIPAMIENTO DE 6 MATERNIDADES RURALES EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE Déboursements 24 087 Bailleurs CCAA 2004 EXTENSIÓN A LA COMUNIDAD RURAL DE WASSADOU DEL PROYECTO: APOYO A LOS SERVICIOS DE SALUD MATERNO INFANTIL KOUNKANE-MATERNIDAD SIN RIESGO 70 000 CCAA 2004 2004 2004 APOYO A LOS SERVICIOS DE SALUD MATERNO-INFANTIL EN KOUNKANÉ. ACCESO. CALIDAD Y COMUNICACION PARA UN CAMBIO DE COMPORTAMIENTO. GLOBAL CONTRA EL SIDA. CON ESPECIAL INCIDENCIA EN LAS MUJERES 539 435 AGE 2005 PROGRAMA DE APOYO A LOS SERVICIOS DE SALUD SEXUAL Y REPRODUCTIVA EN EL DISTRITO SANITARIO DE VELINGARA. LA TUBERCOLOSIS Y LA MALARIA (GFATM) CONTRIBUCIONES AL F. DIAGNOSTICO Y TRATAMIENTO DEL VIH/SIDA EN POBLACIÓN VULNERABLE. FORMACIÓN Y CAPACITACIÓN DEL PERSONAL LOCAL SALUD Y NUTRICIÓN COMUNITARIA EN EL DISTRITO SANITARIO DE PODOR SENEGAL.pages 127 . MATERNIDAD SIN RIESGOS. II FASE PROGRAMA DE PREVENCIÓN DE LA TRANSMISIÓN DEL VIH/SIDA Y ATENCIÓN A LA POBLACIÓN AFECTADA EN LA REGIÓN DE SAINT-LOUIS PROYECTO DE EDUCACIÓN PARA LA SALUD EN LAS ESCUELAS DE DAKAR. UNA REALIDAD MUY CERCANA: REFUERZO DE LA RED DE SALUD BÁSICA DEL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE VITA. LA TUBERCOLOSIS Y LA MALARIA (GFATM) 109 043 59 409 286 016 19 166 20 096 24 717 AGE AGE AGE AGE AGE AGE 2005 MEJORA DE LAS CONDICIONES SANITARIAS Y DE PARTICIPACIÓN SOCIAL EN LA SALUD PÚBLICA DE LA POBLACIÓN DEL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE. SEMINARIO ENFERMEDADES OLVIDADAS (LUSÓFONOS Y FRANCÓFONOS) CONTRIBUCIONES AL F.

DEPARTAMENTO DE KAFFRINE 39 396 32 199 28 000 21 633 14 758 5 000 21 900 CCAA CCAA CCAA AGE CCAA CCAA CCAA 2006 2006 2006 PROYECTO PARA LA PREVENCIÓN. A TRAVÉS DE LA PROVISIÓN DE MEDICAMENTOS A LA POBLACIÓN AFECTADA POR ESTA ENFERMEDAD (PRINCIPALMENTE. SENEGAL. 850 517 214 286 24 000 AGE CCAA CCAA 2006 50 000 CCAA 2006 APOYO A LA ESTRATEGIA DE DESCENTRALIZACIÓN DE LA FORMACIÓN DEL PERSONAL DE ENFERMERIA DEL MINISTERIO DE SALUD Y PREVENCIÓN SANITARIA: PROCESO DE FORMACIÓN EN SALUD COMUNITARIA DE LOS/AS ENFERMEROS/AS JEFES DE PUESTO DE SALUD Y MATRONAS DE LAS REGIONES SAN 250 000 CCAA Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme MEJORA DE LA ATENCIÓN SOCIOSANITARIA EN LA REGIÓN SUDOESTE DE SENEGAL MEDIANTE LA REMODELACIÓN DEL CENTRO DE SAN JUAN DE DIOS "DALAI-XEL" DE FATICK (REGIÓN CENTRO DEL PAÍS.pages 128 .AECI PROYECTO PILOTO PARA LA DETECCIÓN DEL SIDA CAMPAÑA CONTRA LA MALARIA.TUBERCULOSIS Y MALARIA EN POBLACION VULNERABLE DE LA REGION DE CASAMANCE FONDO GLOBAL SIDA MALARIA . SENEGAL REFORZAMIENTO DE LA SALUD MATERNO-INFANTIL EN LA COMUNIDAD RURAL DE MALÉME HODDAR. Déboursements Bailleurs 2005 43 827 CCAA 2005 2005 2005 2005 2005 2005 2006 FORTALECIMIENTO INSTITUCIONAL Y FORMATIVO DE LA ESCUELA NACIONAL DE DESARROLLO SANITARIO (ENDSS) DE DAKAR ASISTENCIA TÉCNICA -PERMISOS LABORALES CONCEDIDOS POR EL INSTITUT CATALÀ DE SALUT (ICS) PARA COLABORAR EN PROYECTOS DE COOPERACIÓN APOYO A LOS SERVICIOS DE SALUD MATERNOINFANTIL EN KOUNKANE TALLER VITA INTERNACIONAL VIH/SIDA. Barcelona APOYO A LOS SERVICIOS DE SALUD MATERNO-INFANTIL EN KOUNKANÉ. II FASE TALLER INTERNACIONAL DE FORMACIÓN EN VIH/SIDA/ITS EN RICHARD TOLL. MUJERES EMBARAZADAS Y NIÑOS MENORES DE CINCO AÑOS) EN LAS LOCALIDADES RURALES DE TOUBA Y LOUGA. DIAGNOSTICO PRECOZ Y TRATAMIENTO DEL VIH/SIDA. Y REGIONES DE SINE SALOUM Y CASAMANCE (CENTRO SUDOESTE DE SENEGAL). MATERNIDAD SIN RIESGOS.

LAS COMUNIDADES RURALES DE DJIRNDA. BASSOUL Y TOUBACOUTA IV CURSO DE EXPERTO UNIVERSITARIO EN SALUD SEXUAL Y REPRODUCTIVA VIAJE EXPLORATORIO AL HOSPITAL REGIONAL DE KAOLACK "PROYECTO YAKAAR" .. MEDIANTE EL APOYO HORIZONTAL A TODA LA RED DE ATENCIÓN PRIMARIA. PROYECTO DE LUCHA CONTRA EL PALUDISMO EN PERSONAS VULNERABLES DEL DISTRITO SANITARIO DE VELINGARA ABANDONO DE LA ESCISIÓN. SENEGAL. PROMOVIENDO LA MEJORA Y EXTENSIÓN DE LOS SERV 133 333 AGE 2006 2006 2006 2006 APOYO A LA POLÍTICA SANITARIA EN LA COMUNIDAD RURAL DE LEONA.PROYECTO PILOTO PARA LA PREVENCIÓN. ANGOLA (REGIÓN DE CACUACO) Y MOZAMBIQUE (CABO DELGADO Y MAPUTO).pages 129 . EDUCACIÓN DE BASE DE TOSTAN EN 14 COMUNIDADES DIOLA FOGNI DE LA REGIÓN DE ZINGUINCHOR. Richard Toll 174 000 150 000 5 100 80 000 AGE AGE CCAA CCAA 2006 FORTALECIMIENTO DE LOS SISTEMAS PÚBLICOS DE SALUD EN SENEGAL (REGIÓN DE KOLDA)..Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme PREVENCIÓN DE LA TRANSMISIÓN DEL VIH/SIDA Y EL TRATAMIENTO DE LA POBLACIÓN SEROPOSITIVA REDUCIENDO LOS ÍNDICES DE MORBI-MORTALIDAD. DIAGNÓSTICO PRECOZ Y TRATAMIENTO DEL HIV/SIDA EN POBLACIÓN VULNERABLE AL ÁFRICA RURAL. SENEGAL 108 393 80 000 59 000 30 000 CCAA AGE AGE AGE 2006 2006 2006 3 000 25 000 20 933 Universités EELL EELL Annexes . EL APOYO A LA GESTIÓN DE REDES INTEGRADAS EN COORDINACIÓN CON LOS MINISTERIOS Déboursements Bailleurs 2006 181 250 AGE 2006 2006 2006 2006 MEJORA DE LA SITUACIÓN SANITARIA Y AMBIENTAL DE LAS POBLACIONES DE LA COMUNA DE FOUNDIOUGNE. TALLER MECÁNICO AUTOSUFICIENTE DE ORTOPEDIA. DISEÑO i FABRICACIÓN DE UNA PRÓTESIS ENDOESQUELÉTICA ARTICULADA Y FERMORAL DE BAJO COSTE AMPLIACIÓ DE CENTRE DE SALUT SANTHIOU DJINIAKH PROYECTO DE EDUCACIÓN PARA LA SALUD EN LAS ESCUELAS DE LA REGIÓN DE DIOURBEL . MEDIANTE LA FORMACIÓN DE PERSONAL SANITARIO. SENEGAL APOYO A LA ESTRATEGIA DE DESCENTRALIZACIÓN DE LA FORMACIÓN DEL PERSONAL DE ENFERMERÍA DEL MINISTERIO DE SALUD.

LA TUBERCOLOSIS Y LA MALARIA (GFATM) CONTRIBUCIONES AL F. THIÈS. PROMOVIENDO LA MEJORA Y EXTENSIÓN DE LOS SERV 233 333 AGE Annexes . GLOBAL CONTRA EL SIDA. MEDIANTE EL APOYO HORIZONTAL A TODA LA RED DE ATENCIÓN PRIMARIA. SENEGAL" ASSISTÈNCIA SANITÀRIA AL PAÍS BASSARI PROYECTO PILOTO PARA LA PREVENCIÓN.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2006 Nom Programme CONSTRUCCIÓN D'UN CENTRE D'ACOLLIDA PER A NENS I NENES AFECTATS PER LA SIDA AL SENEGAL. GLOBAL CONTRA EL SIDA. LA TUBERCOLOSIS Y LA MALARIA (GFATM) CONTRIBUCIONES AL F. LA TUBERCOLOSIS Y LA MALARIA (GFATM) INICIATIVA 3X5 PARA DISMINUIR LA RESISTENCIA AL TRATAMIENTO DEL VIH/SIDA CONTRIBUCIONES AL F. DIAGNOSTICO Y TRATAMIENTO DEL VIH/SIDA EN SAINT LOUIBARCELONA SIDA 2002. District Richard Toll 53 200 33 000 6 000 5 000 5 000 101 200 CCAA CCAA EELL CCAA EELL AGE 2006 FORTALECIMIENTO DE LOS SERVICIOS SANITARIOS OFRECIDOS POR EL CENTRO DE SALUD MATERNIDAD DE GUET NDAR MEDIANTE LA ADQUISICIÓN DE UNA AMBULANCIA UN ECÓGRAFO Y UN LOTE DE MEDICAMENTOS Y MATERIAL DE ASISTENCIA SANITARIA 70 000 AGE 2006 2006 2006 2006 2006 CONTRIBUCIONES AL F. GLOBAL CONTRA EL SIDA. GLOBAL CONTRA EL SIDA. DE SENEGAL. LA TUBERCOLOSIS Y LA MALARIA (GFATM) 492 827 333 333 121 617 97 173 19 399 AGE AGE AGE AGE AGE 2007 FORTALECIMIENTO DE LOS SISTEMAS PÚBLICOS DE SALUD EN SENEGAL (REGIÓN DE KOLDA).pages 130 . ANGOLA (REGIÓN DE CACUACO) Y MOZAMBIQUE (CABO DELGADO Y MAPUTO). R. FASE 1ª CONSTRUCCIÓN DE UN CENTRO DE SANIDAD MUNICIPAL CENTRO DE SALUD DE SEDHIOU "TALLER INTERNACIONAL DE FORMACIÓN EN VIH/SIDA/ITS EN RICHARD TOLL. Déboursements 18 968 Bailleurs EELL 2006 2006 2006 2006 2006 2006 CONSTRUCCIÓN Y PUESTA EN MARCHA DE UN PUESTO DE SALUD CON MÓDULO DE MATERNIDAD EN EL BARRIO DE SESSENE DEL MUNICIPIO DE DIURBEL. MBOUR.

38 500 AGE 2007 FORTALECIMIENTO DE LAS ACTUACIONES DE LA COOPERACION ESPAÑOLA Y DE LA SOCIEDAD CIVIL LOCAL PARA LA MEJORA DE LA SALUD Y LOS DERECHOS SEXUALES Y REPRODUCTIVOS EN 4 PAISES AFRICANOS: MAURITANIA. DE LA POBLACIÓN DE LAS COMUNIDADES RURALES DE ENANPOR Y NYASIA. ESPECIALMENTE MATERNO INFANTIL. 38 500 AGE 2007 SALUD MATERNO-INFANTIL Y NUTRICIÓN COMUNITARIAS EN EL DISTRITO SANITARIO DE PODOR FASE II. FANAYE Y NDIAYENE PENDAO. DEPARTAMENTO DE ZIGUINCHOR. 189 720 AGE 2007 PREVENCIÓN DE LA TRANSMISIÓN DEL VIH/SIDA Y EL TRATAMIENTO DE LA POBLACIÓN SEROPOSITIVA REDUCIENDO LOS ÍNDICES DE MORBI-MORTALIDAD. NIGER Y ETIOPIA. RETOS Y NUEVAS ESTRATEGIAS PARA EL CONTROL DEL VIH/SIDA EN POBLACION VULNERABLE DE ZONAS RURALES DE AFRICA OCCIDENTAL CONTROL INFECCIONES DE TRANSMISIÓN SEXUAL ITS EN ZONAS RURALES DE SENEGAL. EN EL NORTE DE SENEGAL.pages 131 . PROYECTO YAKAAR. NIGER Y ETIOPIA. GAMADJI.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme PROYECTO PROFIDIS: APOYO A LA ESTRATEGIA DE DESCENTRALIZACIÓN DE LA FORMACIÓN INICIAL DE ENFERMEROS/AS Y MATRONAS DEL MINISTERIO DE SALUD DE SENEGAL Déboursements Bailleurs 2007 250 427 AGE 2007 FORTALECIMIENTO DE LAS ACTUACIONES DE LA COOPERACION ESPAÑOLA Y DE LA SOCIEDAD CIVIL LOCAL PARA LA MEJORA DE LA SALUD Y LOS DERECHOS SEXUALES Y REPRODUCTIVOS EN 4 PAISES AFRICANOS: MAURITANIA. DEPARTAMENTO DE PODOR. SENEGAL. EN LA REGIÓN DE SAINT-LOUIS. 139 561 CCAA Annexes . EL APOYO A LA GESTIÓN DE REDES INTEGRADAS EN COORDINACIÓN CON LOS MINISTERIOS. LA ZONA DE INTERVENCIÓN COMPRENDE CUATRO COMUNIDADES RURALES DEL DISTRITO SANITARIO DE PODOR: GUÉDÉ. MEDIANTE LA FORMACIÓN DE PERSONAL SANITARIO. SENEGAL. REGIÓN DE SAINT LOUIS DISTRITO DE RICHARD TOLL 337 500 AGE 2007 250 000 AGE 2007 147 280 AGE 2007 FORMACIÓN BÁSICA EN MANTENIMIENTO DE EQUIPAMIENTO E INSTALACIONES HOSPITALARIAS 2 100 CCAA 2007 MEJORA DE LAS CONDICIONES DE ACCESO Y DE LA PARTICIPACIÓN SOCIAL EN LA SALUD.

REGIÓN DE KOLDA. 32 000 CCAA 2007 PREVENCIÓN. FORMACIÓN BÁSICA EN LAPAROSCOPIA FORMACIÓN EN REANIMACIÓN CARDIO PULMONAR (RCP) PEDIÁTRICA Y NEONATAL BÁSICA E INSTRUMENTALIZADA CURSOS DE FORMACIÓN PARA PERSONAL SANITARIO DEL HOSPITAL REGIONAL NIASS DE KAOLACK 1 400 6 400 5 500 CCAA CCAA CCAA 2007 2007 CONSTRUCCIÓN Y PUESTA EN MARCHA DE UN PUESTO DE SALUD CON MÓDULO DE MATERNIDAD EN EL BARRIO DE SESSENE DEL MUNICIPIO DE DIOURBEL. FASE 2ª ACCIONES URGENTES HIGIÉNICO-SANITARIAS PARA EL ORFANATO DE LOUGA 139 795 51 785 CCAA CCAA 2007 FORTALECIMIENTO DE LOS SISTEMAS PÚBLICOS DE SALUD EN VELINGARA. DEPARTAMENTO DE KAFFRINE. SENEGAL MEJORA DE LA ATENCIÓN SANITARIA A LA POBLACIÓN DEL DISTRITO SANITARIO DE KOLDA. RETOS Y NUEVAS ESTRATEGIAS POR EL CONTROL DEL VIH/SIDA EN POBLACIÓN VULNERABLE DE ZONAS RURALES DE ÀFRICA OCCIDENTAL APOYO A LA POLÍTICA SANITARIA EN LA COMUNIDAD RURAL DE LEONA. MEDIANTE EL APOYO HORIZONTAL A TODA LA RED DE ATENCIÓN PRIMARIA. DIAGNÓSTICO PRECOZ Y TRATAMIENTO DEL VIH/SIDA. 54 000 CCAA 2007 PROYECTO YAKAAR . REPÚBLICA DE SENEGAL.PROYECTO PILOTO PARA LA PREVENCIÓN. SENEGAL 230 000 CCAA 2007 2007 2007 2007 50 000 108 393 50 778 65 000 CCAA CCAA CCAA CCAA Annexes . DIAGNÓSTICO PRECOZ Y TRATAMIENTO DEL HIV/SIDA EN POBLACIÓN VULNERABLE AL ÁFRICA RURAL. REGIÓN DE KAOLACK Déboursements Bailleurs 2007 15 100 CCAA 2007 2007 2007 FORMACIÓN BÁSICA EN HISTEROSCOPIA. MALARIA Y TUBERCULOSIS EN POBLACIÓN VULNERABLE DE ZONAS RURALES DE SENEGAL.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme REFORZAMIENTO DE LA SALUD MATERNO-INFANTIL EN LA COMUNIDAD RURAL DE MALÉME HODDAR (PUEBLO DE NIAHENE). PREVENCIÓN DE LA MALARIA EN TAMTO Y COMARCA. PROMOVIENDO LA MEJORA Y LA EXTENSIÓN DE LOS SERVICIOS Y CURAS MÉDICAS Y DE LOS PROGRAMAS DE FORMACIÓN DE LOS AGENTES DE SALUD.pages 132 .

Senegal Sida en África Apoyo a la estrategia de descentralización de la formación del personal de enfermería del Ministerio de Salud y Prevención Sanitaria en Senegal. Distrito de Saldé.439. Comunidad de Pété. Senegal Electrificación y dotación de un puesto de salud en Diaga Ker Serigne (Senegal) Construcción de un centro de sanidad municipal en Sedhiou INICIATIVA 3X5 PARA DISMINUIR LA RESISTENCIA AL TRATAMIENTO DEL VIH/SIDA 15 000 78 972 2 651 33 337 8 000 2 763 3 000 966 43 811 15 000 13 815 168 600 EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL EELL AGE Annexes . APOYO A LA GESTIÓN Y FORTALECIMIENTO DE LAS CAPACIDADES CLÍNICAS DE LA MATERNIDAD DE GUET NDAR EN SAINT LOUIS (SENEGAL) (TOTAL 56.00) ATENCIONES MÉDICAS ESPECIALIZADAS . Región de Niaguis – Departamento de Ziguinchor Déboursements 30 000 56 439 79 983 56 731 7 000 Bailleurs CCAA CCAA CCAA EELL EELL 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 Proyecto de construción y equipamiento de un centro de salud y una maternidad en Ngoui. (16) Continuación y refuerzo del programa de asistencia sanitaria al País Bassari para el año 2007 Prevención de la Malaria en Touba Proyecto de formación y cooperación sanitarias para el desarrollo del distrito sanitario de THIONK-ESSYL. SENEGAL. Departamento de Podor. Departamento de Kaffrine. Región de san Luis.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2007 2007 2007 2007 2007 Nom Programme COMPLEMENTO A LA PREVENCIÓN DE LA MALARIA EN TOUBA Y COMARCA. Mampatim Construcción de un puesto de salud en la comunidad rural de Maléme Hoddar.pages 133 . Región de Kaolak. norte de Senegal Prevención de la transmisión del vih/sida en la región de Saint Lous.VIAJE HACIA LA VIDA DE NIÑOS Y NIÑAS AFRICANOS Educación para la Salud en las Escuelas Senegal Equipamiento e implementación de una clínica. Región Casamansa Construcción de un centro de salud.

REHABILITANDO LAS INFRAESTRUCTURAS BÁSICAS Y APOYADAS LAS INICIATIVAS DE AUTOPROMOCIÓN SOCIOECONÓMICA DE JÓVENES Y MADRES DE LA COMUNIDAD RURAL DE DJIBANAR. 85 191 CCAA 2005 2005 ATENCIÓN INTEGRAL A LOS NIÑOS Y NIÑAS EN SITUACIÓN DE CALLE EN DAKAR (PIKINE Y GUEDIAWAYE) DISEÑO Y EJECUCIÓN DE UN PROGRAMA DE BECAS EN AFRICA 45 600 41 000 CCAA CCAA Annexes . SUBPREFECTURA DE DIATTACOUNDA. DPTOL DE SÉDHIOU.SOL. PROVINCIA DE FUNDIOU Déboursements 20 646 9 015 3 000 13 448 30 000 45 500 76 386 727 067 24 000 76 444 319 289 150 000 145 413 130 000 126 562 Bailleurs CCAA CCAA AGE EELL CCAA AGE AGE CCAA CCAA AGE AGE CCAA CCAA CCAA CCAA 2005 PROMOVIDOS Y PROTEGIDOS LOS DERECHOS DE LOS NIÑOS Y NIÑAS VÍCTIMAS DEL CONFLICTO ARMADO.pages 134 . MUNICIPIO DE TOUBACOUTA.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Vulnérabilité Année 2001 2001 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2004 2004 2005 2005 2005 2005 2005 Nom Programme DESARROLLO COMUNITARIO INTEGRAL NIÑOS DE LA CALLE' EN SENEGAL HOGAR DE ACOGIDA DE JÓVENES DIVERSOS PROYECTOS DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO PROGRAMA DE DESARROLLO COMUNITARIO DE TYLLA. DEPARTAMENTO DE TIVAOUANE PROGRAMA DE VOLUNTARIOS DE LAS NACIONES UNIDAS (PVNU) ESTRATEGIA. SEGURIDAD ALIMENTARIA A TRAVÉS DE LA DIVERSIFICACIÓN AGRÍCOLA Y LA GESTIÓN SOSTENIBLE DE CONSTRUCCIÓN DE UN CENTRO AGRÍCOLA REGIONAL EN SAN LOUIS ATENCIÓN INTEGRAL A LOS MENORES DE DAKAR SEGURIDAD ALIMENTARIA PARA LA POBLACIÓN DE BANDAGNE INTEGRACIÓN SOCIOEDUCATIVA A TRAVÉS DEL DEPORTE Y LAS ACTIVIDADES FORMATIVAS PARA LA JUVENTUD EN SENEGAL YANT BI . SEGURIDAD ALIMENTARIA A TRAVÉS DE LA DIVERSIFICACIÓN AGRICOLA Y LA GESTIÓN SOSTENIBLE SEGURIDAD ALIMENTARIA PARA LA POBLACIÓN DE BANDAGNE CONSOLIDACIÓN DE CEFAI JEUNES: CENTRO DE INFORMACIÓN Y AYUDA A LA INSERCIÓN DELS JÓVENES ESTRATEGIA.

ETOMÉ Y TOUBACOUTA. KOLDA CENTRO SOCIAL POLIVALENTE EN KOLDA GENERADOR DE RENTAS PARA UN DESARROLLO LOCAL A LA COMUNIDAD RURAL DE KANDIA. REGIÓN DE KOLDA PRODUCCIÓN DE ARROZ PARA LA SEGURIDAD ALIMENTARIA DE CASAMANCE DOTACIÓN DE RECURSOS PARA CENTROS DE NIÑOS Y JÓVENES Y FORMACIÓN DE JÓVENES MADRES EN BARRIOS PERIFÉRICOS DE DAKAR. CONSTRUCCIÓN DEL CASAL DE JÓVENES DE L'ASC "LES CRIQUETS" DESARROLLO DEL VALLE DEL SOFANIAMA PARA LA SEGURIDAD ALIMENTARIA. Dakar GRANJA ESCUELA DE KARANG MICROPROYECTOS COMUNITARIOS DE GENERACIÓN DE INGRESOS Y DE ACCESO A LOS SERVICIOS SOCIALES DE BASE PARA LAS POBLACIONES RURALES DE LA COMUNIDAD DE SALIKENIE EXPANSIÓN TERRITORIAL DE CEFAI JEUNES ASISTANCE AUX PERSONNES HANDICAPEES ET VICTIMES DU CONFLICT CASAMANCAIS DINAMIZACIÓN CULTURAL Y ECONÓMICA DE HAËR (M'LOMP). SARE COLLY SARE. Pikine. Pata. BOUROFAYE. EN EL SENEGAL 84 000 CCAA 2006 2006 2006 2006 2006 2006 REFUERZO DE LA CAPACIDAD PRODUCTIVA Y ORGANIZATIVA EN LA CUENCA DEL ANAMBÉ. EN LA REGIÓN DE LA BASSE CASAMANCE. COMUNIDAD RURAL KÀNDIA. VÉLINGARA. JÓVENES Y NIÑOS DESFAVORECIDOS SEMINARIO SOBRE LA SEGURIDAD ALIMENTARIA EN EL SENEGAL CEFAI JEUNES: CENTRO DE FORMACIÓN Y AYUDA A LA INSERCIÓN DE LOS JÓVENES. AMPLIACIÓN DE LA POUPONNIERE DE DAKAR 42 000 33 000 9 000 15 000 6 000 222 012 CCAA CCAA CCAA EELL EELL AGE Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année 2005 2005 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 2006 Nom Programme EDUCACIÓN SOCIOSANITARIA DE GRUPOS DE MADRES.pages 135 . UBICADAS EN EL DEPARTAMENTO DE ZIGUINCHOR. SUBVENCIONES NOMINATIVAS A ONG ENEAS-EQUAL II Déboursements 7 374 1 156 12 000 2 865 15 850 8 000 263 950 6 000 202 053 68 486 669 Bailleurs CCAA CCAA CCAA Universités CCAA CCAA AGE Universités AGE AGE AGE 2006 MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOECONÓMICAS Y ORGANIZATIVAS DE LAS POBLACIONES DE BOULOME Y NIAGUIS.

800 000 AGE 2007 APOYO PARA LA DEFINICIÓN DE PRIORIDADES Y LÍNEAS DE ACTUACIÓN DE LA COOPERACIÓN ESPAÑOLA EN EL SECTOR PESQUERO Y ACUÍCOLA DE SENEGAL RED DE CENTROS INTERNACIONALES SOLIDARIOS PARA LA FORMACIÓN Y EL DEPORTE DE LA FUNDACIÓN DEL FUTBOL CLUB BARCELONA CENTRO DE ADAPTACIÓN SOCIAL DE SEBIKOTANE MEJORA DE LAS CONDICIONES HABITACIONALES DE LA POBLACIÓN DE YOUTOU Y EFFOK. CEFAI JEUNES: CENTRO DE FORMACIÓN Y AYUDA A LA INSERCIÓN DE LOS JÓVENES. APOYO A LA CASA DE ESCUCHA PARA LA INFANCIA EN DIFICULTAD DE CLAIRE ENFANCE EN ST. EN LA BAJA CASAMANCE. 30 000 AGE 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 2007 94 276 1 166 513 45 000 62 462 8 000 12 000 12 000 12 000 AGE AGE CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA CCAA 2007 15 000 CCAA 2007 2007 2007 REFUERZO DE LA CAPACIDAD PRODUCTIVA Y ORGANIZATIVA EN LA CONCA DE L'ANAMBÉ. ECONÓMICAS E INSTITUCIONALES.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme Déboursements Bailleurs 2007 DESARROLLO INTEGRAL SOSTENIBLE. BAOBAB. EQUILIBRADO TERRITORIALMENTE. PROYECTO DE CODESARROLLO DE HABILITACIÓN Y EXPLOTACIÓN DE UN PERÍMETRO HORTÍCOLA EN TORNO A UN POZO EN NEMATABA. LOUIS. SENEGAL. EN CASAMANCE. EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE. FOGNY Y PETIT KASSA. CONTINUACIÓN DEL PROGRAMA DE FORMACIÓN PARA ESTUDIANTES SENEGALESES… 28 000 16 000 20 000 CCAA CCAA CCAA Annexes . 4 AÑOS. MEDIANTE EL ACCESO A SERVICIOS BÁSICOS. LA GENERACIÓN Y DIVERSIFICACIÓN DE INGRESOS Y EL REFORZAMIENTO DE LAS CAPACIDADES SOCIALES. SENEGAL. PROYECTO DE COOPERACIÓN AL CODESARROLLO DE AMPLIACIÓN DE TERRENO. CEFAI JEUNES: CONSOLIDACIÓN DE LAS DOS SEDES EN DAKAR Y THIAROYÉ. REHABILITACIÓN DE LOS EQUIPAMIENTOS Y CONSOLIDACIÓN DE LOS COMITÉS DE GESTIÓN DE NIANAO.pages 136 . PROYECTO SOLIDARIO Y PARTICIPATIVO DE COOPERACIÓN PARA EL DESARROLLO EN KEDOUGOU (SENEGAL). FASE II.

pages 137 . a partir del refuerzo y la diversificación de su actividad agropecuaria Reducción de la pobreza y mejora de las condiciones socioeconómicas. a partir del esfuerzo y la diversificación de su actividad agropecuaria 51 849 35 037 102 249 EELL EELL EELL 2007 2007 2007 2007 2007 “Reducción de la pobreza y mejora de las condiciones socioeconómicas de la población de la Basse Casamance. Región de País Bassari. a partir del refuerzo y la diversificacion de su actividad agropecuaria” Ayuda humanitaria a Senegal. DE ALOJAMIENTO Y DE FORMACIÓN PROFESIONAL PARA MUJERES QUE HUYEN DE LAS PRÁCTICAS NEFASTAS Déboursements Bailleurs 2007 2007 2007 220 000 8 764 50 000 CCAA CCAA CCAA 2007 0 CCAA 2007 REDUCCIÓN DE LA POBREZA Y MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOECONÓMICAS DE LA POBLACIÓN DE LA BASSE CASAMANCE A PARTIR DEL ESFUERZO Y LA DIVERSIFICACIÓN DE SU ACTIVIDAD AGROPECUARIA.00) INFANCIA EN SENEGAL (2007-2008) PREVENCIÓN DEL TRÁFICO DE MENORES Y ATENCIÓN INTEGRAL A TALIBÉS. pueblo de IWOL Mejora de las condiciones organizativas y refuerzo del tejido social juvenil de las localidades de Karounat y kaugnout. Senegal MEJORA DE CONDICIONES HABITACIONALES DE LA POBLACIÓN DE YOUTOU Y EFFOK. NIÑOS QUE EJERCEN LA MENDICIDAD EN LAS CALLES DE DAKAR CONSTRUCCIÓN Y EQUIPAMIENTO DE UN CENTRO DE ACOGIDA.000.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme PROTECCIÓN DE LA INFANCIA Y LA LUCHA CONTRA LA VIOLENCIA Y LA EXPLOTACIÓN INFANTIL EN CASAMANCE (SENEGAL)” (2007-2008) (116. LOCALIDAD: COMUNIDAD RURAL DE DIEMBÉRING/PROVINCIA: DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE 200 713 CCAA 2007 2007 2007 Reducción de la pobreza y mejora de las condiciones socieconómicas de la población de la Basse Casamance.00)(TOTAL 220.00-103. Reducción de la pobreza y mejora de las condiciones socioeconómicas de la población de la Basse Casamance. en el Departamento de Ossouye. EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE CONSTRUCCIÓ I FUNCIONAMENT D'UN CENTRE SOCIAL I COMUNITARI A KABROUSSE 65 168 625 33 495 29 989 91 247 EELL EELL EELL EELL EELL Annexes .700.300. Senegal.

pages 138 . AL SUR DEL PAÍS Y FRONTERIZO CON GUINEA-BISSAU Déboursements Bailleurs 2007 4 000 EELL 2007 DISEÑO E INSTALACIÓN DE UN SISTEMA DE RIEGO EN UNA PARCELA DE ÁRBOLES FRUTALES 4 000 Universités Annexes . UBICADO EN LA BASSE CASAMANCE EN UN DEPARTAMENTO SITUADO EN LA COSTA ATLÁNTICA. EN EL DEPARTAMENTO DE OUSSOUYE.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Année Nom Programme MEJORA DE LAS CONDICIONES SOCIOEDUCATIVAS DE LA POBLACIÓN DE SIGANAR Y EFFOK.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Annexe 5 : Données complémentaires. logique d’intervention Annexes .pages 139 .

s’inscrivent dans cette logique. vise à poursuivre le soutien aux efforts du Gouvernement en vue de réduire la pauvreté de manière durable à travers une croissance économique soutenue et équitablement répartie.1. Annexes . riz/céréales.2. en milieu urbain. la stratégie proposée inscrit la bonne gouvernance comme première priorité afin d’accompagner la transparence de la gestion publique. actions culturelles ou fonds d’études pour les grands travaux . p. Les autres actions – appui à la décentralisation. La stratégie d’ensemble a pour finalité. La logique d’intervention du 8ème FED repose sur un appui aux réformes macro-économiques et sectorielles. les infrastructures d’assainissement sont mises en avant dans la stratégie. inscrit d’ores et déjà les questions environnementales comme priorités. 5. appuyées dans le cadre de l’aide budgétaire. celui des investissements ayant un impact social maximum. celui des appuis économiques sur les petits agriculteurs et.1 Logique d’intervention 5. 1 Le recentrage de la stratégie accompagne les mesures mises en place dans le cadre des ajustements structurels : c’est le « moins d’Etat. Elle cible également l’économie agricole (trois filières : arachide. Après la santé et l’éducation. La logique d’intervention du 8ème FED La stratégie de coopération du 8ème FED définie en 1996 s’inscrit dans un contexte de crise économique aggravée par le déséquilibre des finances publiques. La logique d’intervention du 9ème FED Le nouveau Programme Indicatif National (PIN) du 9ème FED. La gouvernance démocratique (politique) constitue également une entrée prioritaire de la stratégie. les infrastructures routières demeurent des éléments essentiels de la croissance économique dans une double dimension : désenclavement des régions de l’intérieur et intégration du pays dans l’espace sous-régional afin de compenser une situation géographique désavantageuse (excentrée). l’aide budgétaire vise en priorité l’augmentation des dépenses sociales2. correspond au transport routier. mieux d’Etat » de la stratégie. Le deuxième axe de concentration. sur le soutien aux services sociaux prioritaires (santé) dans un contexte d’ajustement des finances publiques. Elles répondent au phénomène d’urbanisation croissante de la population et présentent une forte complémentarité avec le secteur de la santé et les infrastructures (drainage des eaux de pluie). le processus de décentralisation et la participation des ANE à la construction des politiques publiques. par anticipation avec la stratégie définie dans le cadre du 10ème FED. le bon fonctionnement des institutions. En « compensant » des réformes macro-économiques visant à réduire le rôle de l’Etat.1. DSP-PIN 8 ème 2 FED. En effet. Cela implique le ciblage des aides budgétaires nouvellement mises en œuvre sur les services sociaux (santé). dans la continuité du 8ème FED.1. établi en 2002. horticulture) et l’économie populaire urbaine permettant la survie économique d’une majorité de la population afin de renforcer leur accès au crédit et l’amélioration de leur environnement économique et technique. soutien à l’enseignement technique. pêche artisanale. ainsi que sur le financement des infrastructures routières comme investissements nécessaires à la relance de la compétitivité et de la croissance économique. Face à l’enjeu que l’Etat doit relever en termes de cadrage institutionnel et d’investissement public. 5. de lutter contre la pauvreté.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 5. dans une démarche d’ajustement macro-économique et de « compensation ». mais elle repose sur une approche de la réduction de la pauvreté axée sur le renforcement des capacités et.pages 140 . mais figurent en dehors des domaines de concentration. Elle accompagne les efforts de réforme structurelle et de redressement adoptés par le Gouvernement sénégalais1 ainsi que les opportunités ouvertes par la dévaluation du FCFA en 1994.

1. mines. l’équipe a entrepris. 5. Comme évoqué précédemment. le développement durable. Il s’inscrit dans le Plan Directeur II (2005-2008) de la coopération espagnole. sachant que l’élaboration du DEP fait suite à la signature des accords de paix avec le Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC) en décembre 2004. il correspond aux régions de Saint Louis. Si son portefeuille est polarisé par les annulations de dettes et les subventions de l’AGE en matière de développement économique (projet d’électrification solaire. la coopération espagnole est montée progressivement en puissance à partir de 2001. Croix Rouge Espagnole. GRDR en Casamance. la stratégie développée reposant sur le soutien d’un processus de croissance « pro-pauvres » s’inscrit également dans une démarche de libéralisation des échanges avec la négociation des APE et le renforcement des entités sous-régionales de l’UEMOA et de la CEDEAO. Handicap International. Reconstitution d’une logique d’intervention Conformément aux recommandations exprimées à l’occasion des premières réunions des groupes de référence en juin 2009.. Ziguinchor y Kolda (Casamance) » . p. Si la stratégie retenue s’inscrit dans les mêmes finalités que la coopération de la CE –le renforcement de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. La logique d’intervention du Document Stratégie Pays 2005-2008 La présentation de logique d’intervention de l’Espagne est issue du Document Stratégie Pays existant pour la période : le DEP-2005-2008. 12 : « Casamance es una region de concentracion de la Cooperacion espanola y muy espacialmente de la decentralizada ». son Saint-Louis. durant l’étude documentaire. appui au Plan REVA et à la Pêche artisanale.pages 141 . son ciblage est d’abord géographique et.8 : « Las regiones de concentracion de la Cooperacion Espanola . DEP 2005-2008.1. alineamiento y complementaridad con los otros Donantes. Annexes .elle repose sur un grand nombre d’objectifs et de résultats attendus couvrant l’ensemble des acteurs composant la coopération espagnole et la diversité de leurs actions. infra) dans cette logique commune d’intervention.4. elle s’accompagne des investissements de la BEI (industrie. Fondation CEAR. 18. Mis à part les annulations de dettes comptabilisées en 1999 et 2005. projets avec le Ministère de l’Agriculture) et en lien avec les conventions-programme d’ONG importantes (ACPP. Enfin. por su especial vulnerabilidad. par ce biais. la démocratie. l’égalité des genres et l’ « empowerment » des femmes afin de contribuer à l’atteinte des OMD par le renforcement des capacités. tourisme) et du renouvellement de l’accord pour une pêche durable (2002-2006).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Au-delà de ces secteurs de concentration correspondant aux « avantages comparatifs »3 de la CE et à la complémentarité avec les autres bailleurs. y oportunidadde coordinacionn. Ces schémas permettent de mettre en évidence l’enchaînement existant entre activitésréalisations-résultats-impacts intermédiaires et globaux dans les stratégies de coopération et. Médecins du Monde) bénéficiant souvent de différents financements de communautés autonomes et d’entités locales (et parfois même de cofinancement CE). la promotion et la défense des droits de l’Homme. centre agricole régional et construction de chambre froide pour la pêche artisanale) et de santé (réhabilitation d’hôpitaux). pour des raisons de vulnérabilité comme de complémentarité avec les bailleurs. 3 4 DSP-PIN 8 ème FED. sa logique d’intervention se structure surtout autour des programmes de l’AECID (appui à l’ARD-Ziguinchor. p.3. de positionner les questions d’évaluation (cf. Ziguinchor et Kolda (Casamance)4. p. un travail de reconstitution d’une logique d’intervention commune aux deux coopérations sur l’ensemble de la période concernée par l’étude. la paix. 5. Fondation Barcelone Sida.

pages 142 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Diagramme de synthèse pour les 8. 9 et 10 ème FED et positionnement des QE Annexes .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Diagramme de synthèse pour la Coopération espagnole et positionnement des QE Annexes .pages 143 .

D.2 Données sur les interventions de la coopération de la CE et de l’Espagne au Sénégal Evolution des engagements de la CE par thème et par région (en €) En € Appui Macro Autres Culture Développement économique Eau/Assainissement Education FCT Gouvernance Intégration Régionale Pêche Santé Transport TOTAL 1989 1990 1992 1993 1994 15 985 234 1995 1996 20 341 1997 1998 27 118 094 1999 25 566 601 2 324 146 1 433 726 135 499 687 2000 2001 69 364 2002 2003 2004 53 000 000 2005 2006 2007 2008 TOTAL 121 759 633 245 327 3 328 301 55 583 12 990 212 1 408 348 25 077 023 2 247 13 317 754 70 644 32 411 681 244 867 1 384 609 450 000 35 347 284 8 726 828 60 000 2 738 718 553 410 5 441 768 30 559 942 9 439 313 100 000 1 709 556 918 552 30 716 230 585 023 340 000 21 752 470 10 417 16 000 000 3 798 802 7 475 887 1 991 850 549 750 1 584 910 1 800 000 80 842 039 5 913 766 12 676 266 131 000 545 000 14 676 689 3 538 311 632 747 8 200 000 17 135 318 12 750 000 1 294 022 18 691 175 750 000 689 949 8 295 000 358 865 674 65 473 864 1 355 000 1 080 185 1 691 078 2 048 449 765 259 2 024 281 2 994 000 779 941 934 171 1 402 739 59 750 6 820 166 60 600 000 1 936 405 15 038 660 62 833 357 83 696 37 391 297 65 024 180 507 422 3 400 000 49 876 144 10 266 917 44 976 685 53 869 604 74 582 658 157 1 064 477 2 535 507 5 000 000 6 667 887 48 000 000 226 828 958 38 530 302 26 221 126 16 435 404 91 192 250 000 50 907 3 963 681 3 305 890 168 380 174 987 6 783 415 168 228 14 200 000 26 330 000 2 000 000 6 888 469 13 000 000 4 000 000 105 000 000 5 000 000 1 534 215 168 300 000 30 655 720 98 997 737 218 073 787 48 600 000 183 884 947 4 000 000 4 497 000 11 863 600 56 477 672 139 909 787 10 134 332 3 780 967 23 909 990 328 983 696 22 847 826 1 800 000 1 205 489 053 En € Casamance Dakar Fatick Kaolack Kolda Louga Multirégional National Saint Louis Sous Régional Tambacounda Thies N.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 5.pages 144 . TOTAL 1989 1990 1992 32 389 1993 66 640 21 603 1994 2 290 000 1 935 994 1 224 738 1995 1996 1 435 141 1997 616 422 1998 1999 569 571 2000 50 907 133 785 2001 2002 2003 2004 2005 27 260 423 2006 11 597 838 2007 350 000 8 000 000 2008 TOTAL 44 269 330 37 321 310 1 318 103 10 189 774 591 685 61 656 267 298 31 709 111 000 448 469 16 000 000 14 000 000 696 185 14 378 298 1 441 052 2 151 480 244 867 253 787 6 094 184 12 990 212 62 741 217 4 258 500 21 885 818 2 387 722 14 917 868 906 161 711 150 1 936 405 1 936 405 2 048 449 15 038 660 59 750 62 833 357 1 965 681 37 391 297 4 475 248 65 024 180 242 533 49 876 144 10 266 917 4 741 004 393 363 247 266 256 804 5 908 479 33 120 825 44 559 34 011 123 1 700 000 5 974 365 500 000 78 000 850 924 10 434 188 364 093 31 043 647 201 219 279 291 341 604 44 976 685 1 452 810 53 869 604 222 073 1 000 000 50 012 005 672 902 509 813 20 534 415 93 465 863 227 376 109 509 032 376 150 1 269 201 734 640 226 828 958 91 192 2 441 702 38 530 302 14 317 806 9 256 535 12 238 375 177 188 51 340 17 699 380 1 584 458 999 916 4 840 000 26 221 126 16 435 404 654 228 30 655 720 98 997 737 694 798 218 073 787 174 987 16 250 000 2 000 000 82 300 000 478 187 260 417 420 377 537 149 2 515 163 10 699 180 96 997 737 640 095 91 700 285 15 000 000 28 149 750 295 000 9 365 877 1 800 000 168 049 294 453 547 071 39 951 529 16 750 000 112 691 175 4 497 000 0 413 296 238 3 939 537 3 598 016 0 183 884 947 339 949 22 847 826 1 800 000 22 227 796 1 205 489 053 Source : Base de données des projets en cours durant la période 1996-2008 constituée par la mission d'évaluation à partir des données CE (CRIS et alii) Annexes .

TOTAL Source : Idem Nombre 22 16 3 4 3 8 26 104 7 54 8 12 47 TOTAL 44 269 330 37 321 310 1 318 103 14 378 298 1 441 052 2 151 480 168 049 294 453 547 071 39 951 529 413 296 238 3 939 537 3 598 016 22 227 796 Moyenne 2 012 242 2 332 582 439 368 3 594 575 480 351 268 935 6 463 434 4 361 030 5 707 361 7 653 634 492 442 299 835 472 932 3 839 137 314 1 205 489 053 Annexes .pages 145 .D.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Répartition des interventions CE en € Appui Macro Autres Culture Développement économique Eau/Assainissement Education FCT Gouvernance Intégration Régionale Pêche Santé Transport TOTAL Nombre 7 59 22 112 20 4 3 33 15 4 25 10 TOTAL 121 759 633 80 842 039 5 913 766 358 865 674 65 473 864 1 355 000 11 863 600 56 477 672 139 909 787 10 134 332 23 909 990 328 983 696 Moyenne 17 394 233 1 370 204 268 808 3 204 158 3 273 693 338 750 3 954 533 1 711 445 9 327 319 2 533 583 956 400 32 898 370 3 839 137 314 1 205 489 053 En € Casamance Dakar Fatick Kaolack Kolda Louga Multirégional National Saint Louis Sous Régional Tambacounda Thies N.

892 1999 0.117 2002 1.061 2003 0.939 2000 1.797 2007 0.oanda.085 2001 1.885 2004 0.731 Total ADMINISTRATION GENERALE 186 416 103 080 123 001 432 722 1 581 510 810 756 457 758 877 040 1 686 755 40 602 2 310 286 31 198 6 145 527 520 616 19 925 179 917 62 783 1 042 020 9 277 374 5 741 820 62 204 45 480 1 419 915 337 631 100 878 23 992 226 6 334 237 19 925 62 204 116 383 280 164 108 011 1 482 697 15 518 152 100 878 152 354 62 058 75 449 325 182 112 595 435 981 2 525 300 113 448 2 438 637 210 685 3 161 922 20 600 278 779 531 756 105 376 1 393 778 68 494 282 991 1 023 542 106 939 3 155 15 347 6 505 178 094 32 026 23 363 23 520 6 795 143 061 85 313 148 432 384 232 4 981 2 950 208 8 607 14 313 20 468 4 192 472 988 16 529 7 823 44 169 11 075 4 090 11 174 25 670 8 315 32 262 920 -415 583 9 992 454 6 880 737 24 055 308 36 075 43 345 972 8 865 495 5 273 006 79 783 4 469 72 571 1 363 39 715 56 226 35 734 21 519 79 700 0 593 365 47 014 798 261 39 850 1 042 676 27 895 19 128 174 260 36 662 521 583 68 494 16 080 116 912 356 907 135 455 86 390 106 939 COMMUNAUTES AUTONOMES 75 527 22 674 4 974 5 312 26 084 234 084 104 336 40 845 20 600 24 217 111 656 45 647 23 062 200 217 134 266 73 842 13 263 98 668 194 871 83 819 186 764 172 212 244 425 221 250 59 399 231 349 261 299 132 423 11 865 298 708 20 932 357 577 261 156 228 137 32 895 82 584 696 696 45 502 292 968 170 835 1 099 775 192 287 361 464 68 714 341 028 131 456 79 236 50 635 48 835 34 379 13 211 455 111 008 40 156 97 550 643 454 ENTITES LOCALES 3 155 15 347 6 505 178 094 32 026 23 363 23 520 6 795 143 061 85 313 148 432 384 232 419 042 239 357 676 089 350 066 4 981 633 926 8 607 14 313 4 192 195 896 14 720 631 728 4 654 444 20 468 277 092 1 809 7 823 44 169 11 075 4 090 11 174 25 670 8 315 AUTRES 89 728 60 899 8 531 342 940 193 716 123 001 32 812 610 1 576 078 11 831 184 8 169 208 27 196 482 11 910 294 53 678 118 12 110 473 22 188 962 89 728 159 158 69 429 182 133 067 Annexes .799 1997 0.pages 146 .com AECID MAEC MAPA MDEF MEH MINT MITC MMA MSC MTAS ANDALUCIA ARAGON ASTURIAS BALEAR CANARIAS CANTABRIA CASTILLA LA MANCHA CASTILLA Y LEON CATALUÑA CCAA-SIN ESPECIFICAR EXTREMADURA GALICIA LA RIOJA MADRID MURCIA NAVARRA PAIS VASCO VALENCIA ALBACETE-EELL ALCOBENDAS-EELL ALCORCÓN-EELL ANDALUCIA-EELL ARAGON-EELL BALEAR-EELL BARCELONA-EELL BILBAO-EELL CANARIAS-EELL CASTILLA LA MANCHA-EELL CASTILLA Y LEON-EELL CATALUÑA-EELL DONISTIA-SAN SEBASTIÁN-EELL EELL-SIN ESPECIFICAR FOR ÁLAVA-EELL FOR GUIPUZCOA-EELL GALICIA-EELL LORCA-EELL MADRID-EELL MURCIA-EELL NAVARRA-EELL PAIS VASCO-EELL TENERIFE-EELL TOLEDO-EELL TRES CANTOS-EELL VALENCIA-EELL VITORIA-EELL UNIDAD DE ONGDS UNIVERSIDADES Total en Euros 1996 0.805 2005 0.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Répartition détaillée des déboursements de la coopération espagnole par acteur Taux de change €/US$ www.804 2006 0.885 1998 0.

pages 147 .683 En € Culture Dette Développement économique Eau/Assainissement Education Genre Gouvernance Multisecteur Non spécifié Pêche Santé Vulnérabilité Total 1996 0 0 37 203 0 140 501 0 0 0 55 072 41 478 68 685 0 342 940 1997 18 590 0 24 217 0 101 994 0 0 0 0 0 48 914 0 193 716 1998 0 0 0 37 558 85 444 0 0 0 0 0 0 0 123 001 1999 0 32 262 920 37 932 0 290 359 180 231 0 0 8 408 0 32 760 0 32 812 610 2000 0 0 1 416 396 22 409 361 810 81 976 0 25 601 -415 583 0 83 469 0 1 576 078 2001 353 375 1 162 569 590 092 148 115 345 395 77 198 0 33 567 1 145 977 16 376 7 925 391 33 132 11 831 184 2002 33 067 0 144 479 0 352 885 0 0 0 -301 461 2 273 192 5 667 046 0 8 169 208 2003 5 310 383 831 24 341 289 0 454 277 0 0 79 650 -717 204 1 293 723 563 176 792 430 27 196 482 2004 62 753 0 9 703 217 597 944 125 290 182 578 16 100 0 235 496 10 272 895 785 80 858 11 910 294 2005 7 349 43 345 972 6 260 229 353 844 320 764 54 396 920 377 0 722 099 0 847 615 845 475 53 678 118 2006 243 461 67 527 2 929 633 1 142 974 571 005 1 007 195 1 069 588 552 603 378 665 315 596 3 042 492 789 735 12 110 473 2007 3 629 143 45 480 5 525 888 1 178 436 3 285 241 646 815 2 186 075 471 461 418 134 217 801 2 231 846 2 352 641 22 188 962 Total 4 353 047 77 268 299 51 010 574 3 481 278 6 434 967 2 230 389 4 192 140 1 162 882 1 529 603 4 168 440 21 407 178 4 894 270 182 133 067 En € Casamance Dakar Diourbel Fatick Kaolack Kolda Louga Saint-Louis Tambacounda Thies Multirégional National ND Sous Régional Total 1996 34 379 18 313 0 30 522 0 0 0 0 0 22 674 0 0 181 979 55 072 342 940 1997 3 096 41 722 0 40 845 0 0 0 0 0 0 0 0 100 761 7 293 193 716 1998 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 123 001 0 123 001 1999 0 89 195 0 0 0 0 0 0 0 0 0 32 262 920 460 495 0 32 812 610 2000 169 840 129 982 0 22 409 0 0 0 0 0 0 0 -415 583 1 376 600 292 830 1 576 078 2001 139 299 10 996 0 0 0 0 97 550 0 0 0 0 8 950 193 2 589 751 43 395 11 831 184 2002 397 032 5 045 939 0 0 0 0 0 40 955 0 63 660 0 0 2 621 623 0 8 169 208 2003 310 800 1 369 019 0 7 378 490 0 0 179 271 6 444 258 0 26 550 0 383 831 10 917 511 186 752 27 196 482 2004 327 144 93 182 0 22 920 0 0 25 603 2 922 299 56 350 0 76 318 36 075 8 225 112 125 290 11 910 294 2005 1 828 860 737 619 51 321 883 625 47 808 201 000 0 491 867 0 8 844 179 472 43 345 972 5 894 314 7 418 53 678 118 2006 2 859 907 885 915 100 630 318 045 22 874 106 070 275 866 1 223 365 172 949 163 554 176 123 586 274 5 005 433 213 470 12 110 473 2007 5 227 226 2 555 716 104 210 180 362 112 775 0 71 658 2 212 961 21 431 128 301 1 389 172 33 486 9 381 727 769 937 22 188 962 Total 11 297 583 10 977 597 256 161 8 877 217 183 456 307 070 649 947 13 335 706 250 730 413 583 1 821 085 85 183 167 46 878 306 1 701 458 182 133 067 Source : Base de données des projets en cours durant la période 1996-2008 constituée par la mission d'évaluation à partir des données DGPOLDE Annexes .797 2007 0.892 1999 0.oanda.061 2003 0.885 1998 0.117 2002 1.804 2006 0.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Evolution des engagements de l'Espagne par thème et par région Taux de change €/US$ www.885 2004 0.085 2001 1.805 2005 0.939 2000 1.731 2008 0.com 1996 0.799 1997 0.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Répartition des interventions de l'Espagne En € Culture Dette Développement économique Eau/Assainissement Education Genre Gouvernance Multisecteur Non spécifié Pêche Santé Vulnérabilité Total 884 Nombre 22 7 148 30 99 43 31 6 291 17 125 65 Total 5 731 725 89 893 153 60 663 712 4 424 433 7 949 910 2 779 635 5 497 292 1 481 954 1 864 058 4 377 598 22 363 481 6 286 364 213 313 315 Moyenne 260 533 12 841 879 409 890 147 481 80 302 64 643 177 332 246 992 6 406 257 506 178 908 96 713 241 305 En € Casamance Dakar Diourbel Fatick Kaolack Kolda Louga Saint-Louis Tambacounda Thies Multirégional National ND Sous Régional Total Source : Idem Nombre 146 79 8 17 12 4 14 39 8 14 24 15 482 22 884 Total 14 473 381 12 238 386 332 651 10 215 577 242 437 383 086 765 860 16 124 478 316 317 510 105 2 439 383 97 161 317 56 027 437 2 082 900 213 313 315 Total 99 133 154 916 41 581 600 916 20 203 95 771 54 704 413 448 39 540 36 436 101 641 6 477 421 116 239 94 677 241 305 Annexes .pages 148 .

..7 . Cash surplus/deficit (% of GDP) -0. . 20.. . ..49 GNI per capita. GDP deflator (annual %) 1... value added (% of GDP) 23 24 24 Services.6 196.69 8. 1 720 People Income share held by lowest 20% . ..4 ..2 5. .. Source: World Development Indicators database.. Military expenditure (% of GDP) 1.0 55.. Life expectancy at birth. services and income) 14. .....5 7.8 42.8 1. 13. . ....89 Population growth (annual %) 2. ..3 1. . . received (current US$) (millions) 192 233 789 1 Foreign direct investment.0 Adolescent fertility rate (births per 1.90 11. Energy use (kg of oil equivalent per capita) 268 270 .. .3 Indicateurs socio-économiques du Sénégal Data Profile 2000 2005 2007 World view Population. net inflows (BoP. total (% of relevant age group) 38 51 50 Ratio of girls to boys in primary and secondary education (%) 82 91 94 Prevalence of HIV. 6. .000) 133 119 114 Malnutrition prevalence. CO2 emissions (metric tons per capita) 0. km) (thousands) 196...2 .. Atlas method (current US$) (billions) .21 2. Net migration (thousands) -100 -100 .7 Inflation.8 .0 Environment Forest area (sq.30 GDP growth (annual %) 3. 8 ... Workers' remittances and compensation of employees. paved (% of total roads) 29 . Atlas method (current US$) . Renewable internal freshwater resources per capita (cubic meters) .3 15 23 62 25 47 30 .. Births attended by skilled health staff (% of total) 60 52 . Electric power consumption (kWh per capita) 101 158 . under-5 (per 1.4 ... ... Immunization.... current US$) (millions) 63 45 78 Official development assistance and official aid (current US$) (millions) 425 687 843 2008 12.9 Roads. . .. .28 11. total (DOD... Mortality rate.pages 149 . . .4 1. Economy GDP (current US$) (billions) 4. . urban (% of urban population with access) 53 . 1.. . weight for age (% of children under 5) 20 15 . .9 2.0 54...3 .3 5. .7 Mobile cellular subscriptions (per 100 people) 3 15 31 Internet users (per 100 people) 0..7 196. 2 169 Improved water source (% of population with access) 72 ..4 0. total (years) 54 55 55 Fertility rate.6 Surface area (sq. . .3 6.83 970 21.. total (births per woman) 5. .6 5.6 2.. Agricultural land (% of land area) 41. current US$) (millions) 3 622 3 865 2 588 Total debt service (% of exports of goods.4 4.. .. PPP (current international $) . measles (% of children ages 12-23 months) 48 74 84 Primary completion rate.7 196.. total (% of population ages 15-49) 0..7 Poverty headcount ratio at national poverty line (% of population) ... .. . 61.0 86... value added (% of GDP) 58 60 62 Exports of goods and services (% of GDP) 28 27 25 Imports of goods and services (% of GDP) 37 43 48 Gross capital formation (% of GDP) 20 30 31 Revenue.21 2. etc..2 5.4 0.. High-technology exports (% of manufactured exports) 8 11 4 Global links Merchandise trade (% of GDP) 52. ... 10. 56 . total (millions) 9.. PPP (current international $) (billions) ...4 . GNI. September 2009 Annexes . 58 58 Market capitalization of listed companies (% of GDP) . value added (% of GDP) 19 17 14 Industry. excluding grants (% of GDP) 16... 870 GNI.9 ..47 1 760 .6 4. .. 11.6 44 8...6 2. .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 5...33 GNI per capita. ..2 Net barter terms of trade (2000 = 100) 100 98 97 External debt stocks. . km) (thousands) 89. 1 288 . ..8 6. Improved sanitation facilities. .9 ..69 11. States and markets Time required to start a business (days) .7 ..000 women ages 15-19) 109 105 104 Contraceptive prevalence (% of women ages 15-49) 11 12 .6 Agriculture. .

primary (% net) ..000 live births) . Nationally protected areas (% of total land area) . total (%) 59 GDP per person employed (annual % growth) -2 Income share held by lowest 20% 3.4 Forest area (% of land area) 49 Improved sanitation facilities (% of population with access) 26 Improved water source (% of population with access) 67 Marine protected areas. total (%) 67 Employment to population ratio..2 71 4 8.4 47 27 69 . adult total (% of people ages 15 and above) 27 Population. .1 . 13..25 a day (PPP) (% of population) 66 Prevalence of undernourishment (% of population) 28 Vulnerable employment. total (% of cohort) . and other diseases Children with fever receiving antimalarial drugs (% of children under age 5 with fever) . Prevalence of HIV.. . .. per 100.2 800 9. . Poverty gap at $1..8 30.6 1995 67 59 3 6. 0..4 CO2 emissions (metric tons per capita) 0. Condom use. Primary completion rate. 86 65 10.3 0. .pages 150 ..7 68.. 237 . female (% of females ages 15-24) . Goal 3: Promote gender equality and empower women Proportion of seats held by women in national parliaments (%) 13 Ratio of female to male enrollments in tertiary education . total (years) 52 Literacy rate.. total (% of population ages 15-49) 0.. youth female (% of females ages 15-24) 28 Literacy rate.4 53 0. 45 58 .0 Mobile cellular subscriptions (per 100 people) 0 Telephone lines (per 100 people) 1 Other Fertility rate..4 45 28 77 0 11...7 55 42 11. . .... . 74 61 119 105 52 12 980 87 32 27 5 48 261 0. 215 ... Incidence of tuberculosis (per 100.. 84 59 114 104 .0 48 .2 61 6 4. 11.4 0.000 people) 195 Prevalence of HIV..4 46 27 72 . .1 Tuberculosis cases detected under DOTS (%) . .0 970 11. 0. Goal 6: Combat HIV/AIDS.. (% of surface area) . Gross capital formation (% of GDP) 9.8 50 0.8 15 2 5.2 14.4 Source: World Development Indicators database Annexes ..2 72.4 3 2 5.. ..000 women ages 15-19) ..7 GNI per capita. .6 53 .0 0 1 6.. infant (per 1. Births attended by skilled health staff (% of total) . Atlas method (current US$) (billions) . 41 58 63 38 57 12 . total (% of relevant age group) 43 Total enrollment. % of exports. Contraceptive prevalence (% of women ages 15-49) .9 19 54 32 .5 Trade (% of GDP) 57... Unmet need for contraception (% of married women ages 15-49) .. population ages 15-24.2 56 42 12. . excluding workers' remittances) 18 Internet users (per 100 people) 0.5 2008 66 54 1 ..6 .2 62 0....6 48 66 133 109 60 11 . malaria.. 8. Condom use. 272 0.. .. 79 .. . GNI.. .3 14 44 . Prevalence of HIV. . Maternal mortality ratio (modeled estimate..3 69.. Pregnant women receiving prenatal care (%) . 22 .5 Malnutrition prevalence..9 65.. ages 15-24..6 20. 76 . 82 35 .. .. Goal 7: Ensure environmental sustainability CO2 emissions (kg per PPP $ of GDP) 0...3 0. 45 58 53 51 73 19 46 96 75 . Ratio of female to male primary enrollment 73 Ratio of female to male secondary enrollment 53 Share of women employed in the nonagricultural sector (% of total nonagricultural employment) . population ages 15-24. Atlas method (current US$) . Goal 8: Develop a global partnership for development Aid per capita (current US$) 108 Debt service (PPG and IMF only...2 2000 66 57 0 6.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Millennium Development Goals 1990 Goal 1: Eradicate extreme poverty and hunger Employment to population ratio. 15+. weight for age (% of children under 5) .25 a day (PPP) (%) 34 Poverty headcount ratio at $1. 12 . . ..... female (% ages 15-24) .. ... ... 76 16 0. . male (% of males ages 15-24) .8 0 1....1 2005 65 55 3 6.. youth male (% of males ages 15-24) 49 Persistence to last grade of primary. 20.5 21.. 50 73 22 55 100 76 .. total (births per woman) 6.. 43 13 0. ..4 44 2 5.5 54 39 9. 36 .....1 Life expectancy at birth. 80 72 148 114 47 13 . ..3 29. male (% ages 15-24) .000 live births) 72 Mortality rate.5 11 34 26 . 38 . total (% of total employment) 83 Goal 2: Achieve universal primary education Literacy rate.. under-5 (per 1. measles (% of children ages 12-23 months) 51 Mortality rate.000) 149 Goal 5: Improve maternal health Adolescent fertility rate (births per 1.8 0 0. total (millions) 7. 28 77 . Goal 4: Reduce child mortality Immunization.. .

Guinée Bissau) à Dakar Vie Politique et sociale du Sénégal Aide publique au Développement.Agenda 2000 : importantes Annexes . début du Audience correctionnelle suite aux processus d’élargissement et fraudes sur les crédits des projets d’appui renforcement de la PESC aux PME (politique étrangère et de sécurité commune) Approbation FED du nouveau programme d’ajustement structurel Passage à l’Euro 2000 Mise en place du TEC-UEMOA Alternance politique MM. évaluation stratégie-pays et revue miEntrée en vigueur du Traité parcours du PIN d’Amsterdam.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 5. avec poursuite en 1994 (Document-cadre de politique Adoption des économique et financière à moyen terme décentralisation 1994-1997) Reprise de la croissance économique à partir de 1995 après deux ans de détérioration du revenu par habitant 1996 1997 Accord-cadre arachide au sein de la filière Nouvel accord de pêche CE-Sénégal 1997-2001 avec une contrepartie financière de 48 M€ Renouvellement de la Facilité d’ajustement structurel renforcé du FMI Mise en oeuvre du Programme Décennal de (1998-2000) l’Education et de la Formation (PDEF) Préparation 8ième FED Ouverture bureau ECHO (Casamance.4 Chronologie des principaux évènements de la période Année Economie du Sénégal Dévaluation FCFA en 1994 Politique d’ajustement structurel depuis 1979.pages 151 . Diouf-Wade après Signature des Accords de Cotonou ACP. Traitant instituant l’UEMOA signé de transport (PAST en 1995). y/c CE et Espagne 1 Facilité d’ajustement renforcé du FMI en août 1994 èr UE & Contexte mondial structurel Avant 1996 nouvelles Lois Accords de crédit budgétaire de la BM dans le secteur agricole (PASA en 1995). appui au en 1994 secteur privé (PASCO en 1995) Programmes d’appui à l’AS de la coopération française et de la CE (19941997) Signature du PIR à Accra pour 5 ans 1998 1999 Mission de la Cour des comptes de l’UE.

Seck) Ouverture du bureau de coopération technique (OTC) de l’AECID rattaché à Création de la CENA l’Ambassade d’Espagne à Dakar Signature Nouvel Accord de Paix entre le Mise en place PRAESC en Casamance Gouvernement et le MFDC avec appui des PTF (dont l’Espagne) Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’Aide 2005 Emprisonnement I.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal les élections présidentielles UE Assises Nationales de la Santé et Mise en place de l’Agence EuropeAid aboutissement des négociations ème ED Gouvernement-syndicats dans le secteur RMP-8 après 4 ans de blocage Journées de concertation et nouvelle stratégie de développement durable de la Pêche et de l’Aquaculture réforme politiques communautaires (y/c PAC) 2001 Accords de Paix Gouvernement-MFDC en Mise en application de la TVA unique Casamance (18%) Séminaire de lancement de la préparation Référendum approuvant la réforme Réalisation de l’Union Africaine ème de la stratégie de coopération 9 FED Classement Sénégal en PMA constitutionnelle et lancement du NEPAD avec participation ANE Adoption du DSRP-1 Suppression du ministère de la décentralisation Adoption du Xième plan de développement économique et social et des politiques sectorielles Elections locales correspondantes (PNBG. M.pages 152 . Badji et du médiateur. SOSA. L. (décaissement en 2007) Annexes . Naufrage du Joola (septembre) stratégie de développement du secteur privé et du secteur minier) 2002 Le Sénégal est mandaté pour la négociation des accords APE AFO-UE 2003 Entrée en Cotonou vigueur des Accords de Signature de la stratégie PIN 9ième FED Atteinte du point d’achèvement PPTE Changement de 1ier ministre (départ I. Seck RMP-9 ème 2004 FED Elaboration du Document de stratégiepays (DEP) de l’Espagne dans le cadre du Plan directeur 2005-2088 2006 Adoption du DSRP-2 et élaboration de la Assassinat du Président du CR de Démarrage de l’appui budgétaire général SCA Ziguinchor.

Aïdara la Déclaration de Paris au Sénégal Afflux d’émigrants sénégalais sur les Suspension des négociations pour un Canaries nouvel accords de pêche Sénégal-UE Approche “globale” de l’UE sur les migrations mais rupture du dialogue politique avec le Sénégal 2007 Elections présidentielles. réélection de A. fondateur du signature de l’accord APE Adoption SCA MFDC Adoption stratégie Afrique-UE ème (10 FED) Première Revue DSRP-2 et réunion publique sur la coopération CE-Sénégal (avec Assemblée Nationale et : représentants société civile) 2008 Poursuite des mesures face à la crise Création de 3 nouvelles régions alimentaire (Programme Social Kédougou. N. M. rapports annuels conjoints. C. législatives et Suspension droits de douane et TVA sur sénatoriales.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Chef de mission à la Présidence de la Evaluacion CAD sur la mise en oeuvre de République. Sédhiou et Kaffrine Première Commission mixte hispanod’urgence. sénégalaise confirmant le statut Mise en oeuvre GOANA municipales et rurales d’association élargie du Sénégal Importante aide budgétaire française pour réduire la dette intérieure (125 M€) (Sources : CE. Wade et les produits alimentaires pour faire face à Tenue du Groupe consultatif pour le boycott de l’opposition aux législatives la hausse des prix financement du DSRP-2 Opposition du Sénégal à la Décès de l’Abbé Diamacoune. PSU) Report à 2009 des élections régionales. S.pages 153 . divers entretiens) Annexes . 1996 à 2008.

pages 154 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Annexe 6 : Fiches Interventions Annexes .

Taux brut de scolarisation élémentaire (fille. 3) Soutenir la mise en œuvre de politiques sectorielles et l’amélioration de la gestion des finances publiques et de la passation des marchés publics . Taux de couverture vaccinale DTC3 chez les enfants de 0 à 11 mois 6. elle sera décaissée dès la signature de la convention de financement) Tranche variable annuelle : basée sur trois types d’indicateurs : éducation (pour 11 millions d’€). 5 M€ en 2006 et 5 M€ en 2007) . Objectifs spécifiques : 1) Appuyer la mise en œuvre du DRSP à travers le budget national et permettre de contribuer à couvrir les besoins supplémentaires induits par la ‘traduction’ budgétaire de la mise en œuvre de la SRP . Taux d’admission au cours d’initiation (fille.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Appui Budgétaire à la stratégie de réduction de la pauvreté (ABSRP) 1. L’évaluation fera l’objet d’un rapport technique argumenté établi par les autorités à l’issu de la revue annuelle du DSRP et présentant les résultats concernant les indicateurs « gestion budgétaire ». au plan budgétaire. 9 ACP SE 007 Secteur : Appui macroéconomique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : / EC engagement et paiements : 53 millions € Budget initial (CF) 53 millions EUR Budget révisé EUR Montant engagé (contracté) EUR Montant payé EUR Date de démarrage (prévue / effective) : 2006 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 2010 Objectif global : Appuyer la mise en œuvre du DSRP. 2) Contribuer au développement de la notion de performance dans l’offre publique notamment en matière de santé et d’éducation et en terme d’égalité des chances . Données de base Titre du projet : Appui Budgétaire à la stratégie de réduction de la pauvreté (ABSRP) Source de financement et n° d’identification compta ble : 9° FED.tranche fixe de 20 M€ (10 M€ en 2005. santé (11 millions d’€) et gestion budgétaire (8 millions d’€). Taux d’achèvement pour l’élémentaire (fille.pages 155 . Activités principales : Appui budgétaire de 50 millions € : . Taux d’exécution du budget de l’éducation Santé 5. 4) Constituer un test important pour les autorités et les autres bailleurs de fonds vis-à-vis de la réussite de l’approche ‘appui budgétaire’ conformément à l’esprit de partenariat au sens de l’Accord de Cotonou et à la volonté des autorités de voir les partenaires intervenir en appui budgétaire pour la mise en œuvre de la SRP. La tranche fixe sera versée au cours du premier semestre de l’année considérée (en 2005. garçon) 2. Taux de consultation primaire curative Annexes . Indicateurs retenus : Education 1. garçon) 3.tranche variable 30 M€ (15 M€ en 2006 et 15 M€ en 2007) Tranche fixe : Confirmation de la poursuite du programme avec le FMI suite à la mission du premier trimestre de l’année considérée. garçon) 4.

N’a pas réussi à servir d’exemple pour les autorités et les autres bailleurs de fonds vis-à-vis de la réussite de l’approche ‘appui budgétaire’ 4. 3. à l’amélioration de la gestion des finances.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 7. Pourcentage de report des crédits d’investissement d’une année sur l’autre 13. car pas de cadre logique dans la CF ni d’indicateurs de résultats. au sein du MEF ou des ministères techniques. 2.Amélioration de la mise en œuvre et du suivi-évaluation du DRSP (1. passable. faible) : Pertinence et dessin : (passable) : pertinence (bien)/passable) : AB a permis d’augmenter le taux d’absorption de l’aide et réduit les coûts de transaction . Appui au budget : décaissements de 43. de la Cellule de Suivi du Programme de Lutte contre la Pauvreté (MEF). Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : La Convention de Financement ne propose pas d’indicateurs de résultats. améliore l’alignement et l’harmonisation . Autres thèmes transversaux (si pertinent) : / 3. .000 €) . Soutien de la Cour des Comptes 5. études sectorielles. Annualité budgétaire (respect des délais de clôture) 11.pages 156 . bien. Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : population du Sénégal. revue de dépenses publiques. en particulier par des disgnostics conjoints.) contribuant. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : 1. Nombre de comptes de gestion reçus par la Cour des comptes/nombre total des comptes à recevoir 12. sous forme d’assistance technique auprès des services de l’ON (MEF). Taux d’exécution du budget de la santé Gestion budgétaire 9. Annexes . Jugement et commentaire explicatifs (très bien. analyses et appuis pouvant être canalisés dans un « Trust Fund » multi-bailleurs . Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : Non. Renforcement des capacités de l’ANDS sur la production des indicateurs Résultats / impacts inattendus : N.Evaluation annuelle des finances publiques (700.169 M€ sur les 50 M€ prévus. et de la passation des marchés publics . mais prématuré et dessin passable. sur 5 ans au lieu de 3 ans 2. Prise en compte d’aspects environnementaux : Non.Amélioration de la gestion des finances publiques (800.3 millions d’€). . CSRP Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : Non.000 €). Proportion d’accouchements assistés par du personnel formé 8. l’amélioration de la gestion des finances publiques. ou de la Cour des Comptes. MEF.D.000 €) sous forme d’assistance technique (études. en coordination avec les appuis financés dans le cadre du PAPNBG .Evaluation finale du programme ou audit (100. Pourcentage de marchés passés en entente directe par tous les ministères et les agences de l’Etat 10. ANDS. Délais de mise à disposition effective des fonds au titre de la décentralisation aux collectivités locales Appui institutionnel et technique pour € 3 millions . etc.

On constate une forte dégradation de la qualité du dialogue de politique sectorielle. qui n’a pas fonctionné Interactions avec niveau régional (PIR/CE .…) et Espagne : Interaction faible Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Remarques et autres observations : / 9. en particulier en matière de passation des marchés publics et d’amélioration du diagnostic de la GFP au Sénégal. mission conjoints. Visibilité CE et Espagne : visibilité importante car l’AB est représente un enjeu essentiel pour le Sénégal en termes d’amélioration de l’efficacité de l’aide 7. bien. ECHO.…) : Groupe Finances Publiques . Leçons : . évaluation des critères d’élégibilité conjoints) Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Non. Jugement général (très bien. BEI.Le passage à l’ABG et le retrait de la DUE du secteur santé n’a pas incité la DUE a mobilisé une expertise forte sur ce secteur. faible) : Bien/passable 4. Efficience : N. Annexes . .Les indicateurs choisis pour l’ABG de la CE ne sont pas de nature à infléchir le dialogue de politique sectorielle vers une réorientation des dépenses sociales vers les groupes les plus vulnérables. Coordination. Méthodologie et sources d’informations : Documentation AB.D. Entretiens. complémentarité. Valeur ajoutée CE et Espagne : valeur ajoutée de la CE dans son dialogue de politique autour de la GFP 6. 8. autres acteurs de la coopération espagnole. tentative de coordination sur l’outil AB à travers l’ACAB.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Efficacité : Bien/Passable : faible prévisibilité .pages 157 . cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. Flex. Viabilité : Faible : l’outil est difficilement mobilisable eet a été surchargé (politisation). indicateurs sectoriels trop ambitieux Impact : Positif en termes de GFP. groupe ACAB et mise en place de mécanismes conjoints (diagnostics conjoints. autres bailleurs : Très bonne coordination dans le groupe Finances Publiques dont la DUE est le chef de file . passable. financements régionaux espagnols) : Cohérent avec les directives de l ‘UEMOA Preuve de coordination (comités. 5. lignes budgétaires.

dont 4 046 m à Mbacké. Mbour. Données de base Titre du projet : Assainissement des centres secondaires – phase I eaux pluviales Source de financement et n° d’identification compta ble : 9 FED. respectivement. 2 bassins de 28 829 m et 48 553 m couvrant une surface drainée de 110 et 311 Ha. qui comprennent notamment la réalisation de canalisations pour l’évacuation des eaux pluviales dans les zones prioritaires des 5 villes ciblées et l’aménagement des exutoires ainsi que l’assistance technique (AT) pour la supervision des travaux.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Assainissement des centres secondaires – phase I eaux pluviales 1. ont été aménagés. car l’enveloppe correspondante ème a été destinée aux études techniques pour les eaux usées (objet du projet du 10 FED). Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : 29 414 m de canalisations ont été réalisés. 1 bassin de 39 877 m couvrant une surface de 197.4 m a été aménagé. Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : Les populations de Diourbel. 2 exutoires sur mer couvrant 339. Activités principales : réalisation des travaux d’assainissement. Les infrastructures ont permis d’aménager 1 023. 2 stations de pompage dans le fleuve pour couvrir 65. Les conventions pour la gestion des eaux pluviales entre l’ONAS et les collectivités locales n’ont pas été signées. par l’amélioration des conditions de vie des centres secondaires.2 Ha de surface drainée. Appui institutionnel à partir des études. efficient. 7 690 m à Tivaouane et 1 608 m à Richard Toll. Mbacke. AT. 6 978 m à Diourbel. 3) Amélioration des connaissances des populations urbaines dans les domaines de l’hygiène et de l’assainissement. Les mesures d’accompagnement comprennent la définition et la mise en œuvre d’un programme de sensibilisation des populations. services de formation et fournitures.pages 158 . 2) Contribution a l’établissement d’un cadre institutionnel cohérent. Objectifs spécifiques : 1) Amélioration des conditions sanitaires et de vie de la population de cinq centres secondaires . Résultats / impacts inattendus : le volet appui institutionnel n’a pas eu lieu.5 Ha ont été mises en oeuvre. Richard Toll et Tivouane disposent d’un réseau d’évacuation des eaux pluviales Les éléments de base d’une approche sectorielle pour le sous-secteur sont élaborés Les capacités des acteurs impliqués dans la gestion des activités du sous-secteur assainissement urbain sont renforcées Les populations des cinq centres secondaires cibles sont sensibilisées aux pratiques sanitaires et d’hygiène améliorée 2. efficace et durable du sous-secteur de l’assainissement urbain . Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés ci3 3 3 3 Annexes . 9 ACP SE 016 Secteur : eau et assainissement Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) CE engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 12 000 000 Budget révisé EUR 12 000 000 Montant engagé (contracté) EUR 11 676 338 Montant payé EUR 11 213 855 Date de démarrage (prévue / effective) : 17/12/06 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 31/12/10 Objectif global : Contribuer au développement économique et social du Sénégal et à la réduction de la pauvreté.3 Ha ont été réalisés. services de consultation. 9 094 m à Mbour. Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : en total 217 300 habitants des cinq villes ont été bénéficiaires de l’intervention.

Des conventions entre collectivités locales et ONAS étaient prévues afin de régulariser la situation mais elles n’ont été signées dans aucune des cinq villes. Prise en compte d’aspects environnementaux : la canalisation des eaux pluviales permet de réduire l’inondabilité des quartiers ciblés et donc d’améliorer les conditions environnementales. Autres thèmes transversaux : / 3. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. passable. La qualité de vie des 217 300 personnes habitants dans les cinq villes s’est améliorée dans une certaine mesure. passable. mais. par manque de moyens. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. faible) : Pertinence et dessin : passable Bien que comprenant des volets travaux. appui institutionnel et information.pages 159 . lignes budgétaires. le projet n’a pas été mis en oeuvre de façon à être durable. En conséquence. faible) : passable Bien que les travaux aient été réalisés. La mauvaise qualité de études techniques a induit des retards et le volet appui institutionnel n’as pas été exécuté car les fonds ont été utilisés pour les études techniques de la phase euax pluviales. qui retombe sur les communes. Annexes . Coordination. feuille CRIS Jugement général (très bien. L’entretien des ouvrages dépend de l’ONAS qui n’a pas les moyens de les entretenir et les conventions avec les collectivités locales pour l’entretien des ouvrages des eaux pluviales n’ont pas été signées. les travaux prévus en canalisations ont finalement été réalisés. pour le projet suivant du 10 FED soit de qualité. cohérence Interactions aves les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. Source : Rapport de monitoring de 2007 Efficacité : passable Même si la prise de responsabilités de l’ONAS pendant les travaux a été irrégulière. Flex. entretien ONAS Efficience : passable 93% du montant alloué a été dépensé mais des retards ont été rencontrés au cours de la mise en oeuvre. autres bailleurs : Non. BEI. la CE finance une intervention en eaux usées dans les cinq mêmes villes. mais elle le fait de façon irrégulière. L’inefficacité des échanges entre les différents partenaires a été telle que le volet information. Source : Rapport de monitoring de 2007. Source : Audit financier. ECHO. 4. suite à ce projet. il est clair que la surface drainée implique une amélioration des conditions sanitaires et de vie. éducation et communication a seulement initié en Mai 2008. entretien ONAS Viabilité : faible La viabilité rencontre des problèmes : les acteurs n’assument pas la responsabilité de l’entretien du réseau des eaux pluviales. sans accompagnement institutionnel. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : Non. bien. éducation et sensibilisation. complémentarité. Rapport de monitoring de 2007 Impact : bien Bien qu’il n’y ait pas de données sur l’amélioration de la santé et que la finalisation des travaux est récente. Source : Rapport de monitoring de 2007 . autres acteurs de la coopération espagnole. bien.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal dessus) : l’aspect genre n’a pas été pris en compte de façon spécifique. qui n’ont ni la capacité ni les moyens de le faire. Le projet a dû être repris du début avec comme conséquence des études techniques de mauvaise qualité et des retards dans la mise en œuvre.…) et Espagne : Il n’y a pas d’interaction avec d’autres projets. Une réduction des inondations est prévue. l’ONAS doit prendre en charge l’entretien. Source : Rapport de monitoring. Le volet appui ème institutionnel a été supprimé pour s’assurer que l’étude en eaux usées. Toutefois. afin d’éviter les problèmes rencontrés. la qualité des études techniques a été mauvaise ce qui a affecté l’évolution du projet. la durabilité des infrastructures peut présenter des problèmes.

…) : Non.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Intéractions avec niveau régional (PIR/CE . Les rôles et responsabilités des différents acteurs pendant la mise en oeuvre et l’entretien des ouvrages doivent être définis et accordés.pages 160 . 7. 5. 8. Méthodologie et sources d’information : Liste des documents analysés: Convention de Financement Nº9385/SE Rapport de monitoring de 2007 Notes sur l’Audit financier Feuille CRIS Liste des personnes rencontrées: Alassane Dieng (ONAS). Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Non. Valeur ajoutée CE et Espagne : / 6. Frédéric Fourtune (DUE) Autres sources d’informations (observations. focus groups. Visibilité CE et Espagne : Le projet a été mis en oeuvre suivant les orientations de visibilité de la CE. Remarques et autres observations : / 9. des activités de renforcement doivent être prévues pour assurer la durabilité. Leçons : La qualité des études techniques doit être assurée pour éviter des retards et des résultats inférieurs (en qualité ou quantité) aux attendus. Si des vides existent. financements régionaux espagnols) : Non. Annexes .

de la formation et de l’équipement pour actualiser des données relatives aux opérations de restructuration et de régularisation foncière des quartiers. Les rues sont pavées.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Appui au développement urbain des quartiers de Pikine à Saint Louis et de Khouma à Richard Toll 1. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : Non. Appui institutionnel qui comprend des études. Une étude pour la gestion des déchets solides a également été réalisée. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Les travaux de caniveaux pour les eaux pluviales (5 km). de l’assistance technique. bassins versants et murs de contention ont été réalisés. Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : Environ 100 000 personnes (dont 70 000 à Pikine) Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : l’aspect genre n’est pas traité de façon spécifique.pages 161 . éducation. Les quelques 30 km de voirie urbaine dans les deux quartiers ont été mises en oeuvre. Annexes . Données de base Titre du projet : Appui au développement urbain des quartiers de Pikine à Saint Louis et de Khouma à Richard Toll Source de financement et n° d’identification compta ble : 9 FED. Résultats / impacts inattendus : la régularisation foncière a eu lieu dans les quartiers (environ 6 000 maisons à Pikine) . sensibilisation) des populations afin de les impliquer dans le processus Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : Les populations de Pikine et de Khouma ont un accès amélioré à l'assainissement Le quartier de Pikine dispose d'un système adéquat d'adduction en eau potable Les voiries principales des quartiers de Pikine et Khouma sont établies et revêtues Les ouvrages réalisés lors de la première phase à Pikine sont consolidés conformément aux recommandations de l'évaluation de la première phase Les populations organisées sont capables d'assurer elles-mêmes la gestion de leurs quartiers 2. et mettre en place un système de collecte et évacuation des ordures ménagères. suite à l’amélioration de la gestion des eaux de pluies. les conventions pour la gestion des eaux pluviales entre les collectivités locales et l’ONAS n’ont pas été signées. et la supervision de ces travaux. L’adduction d’eau de Pikine de 9 km a été déplacée et mise en oeuvre. Prise en compte d’aspects environnementaux : l’environnement est un des aspects centraux du projet. L’information. 9 ACP SE 018 Secteur : eau et assainissement Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : / CE engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 16 000 000 Budget révisé EUR 16 000 000 Montant engagé (contracté) EUR 15 654 826 Montant payé EUR 15 580 783 Date de démarrage (prévue / effective) : 12/05/06 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 31/12/09 Objectif global : Contribuer à l'amélioration du cadre de vie des populations défavorisées des quartiers de Pikine à Saint Louis et Khouma à Richard Toll Objectifs spécifiques : Contribuer au développement urbain des quartiers de Pikine à Saint Louis et Khouma à Richard Toll. les exutoires. Activités principales : Réalisation des travaux d’infrastructures prévus dans les quartiers de Pikine à SaintLouis et Khouma à Richard Toll.

autres acteurs de la coopération espagnole. Source : Convention de Financement . entretien FDV à Pikine.pages 162 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Autres thèmes transversaux (si pertinent) : Non. La Mairie se plaint de ne pas avoir été partenaire dans le projet comme la FDV. Le principal problème est l’absence de définition claire des responsabilités et le manque de moyens pour assurer l’entretien. BEI. eaux pluviales. ainsi qu’un appui institutionnel (plan d’urbanisation) et des activités de sensibilisation. faible) : bien Les voiries aménagées et la nouvelle urbanisation ont significativement amélioré les quartiers. La convention pour la gestion des eaux pluviales n’est pas signée entre l’ONAS et la Mairie. Rapport de monitoring de 2009 Efficacité : bien Les travaux prévus en caniveaux pour les eaux pluviales et en voirie urbaine ont été réalisés. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. Les travaux ont été terminés en Avril 2010. autres bailleurs : nonIntéractions avec niveau régional (PIR/CE . Annexes . complémentarité. qui dépend du Ministère de l’Urbanisme et de l’Architecture (MUAT) est positif. ECHO. Le budget s’est avéré insuffisant pour l’envergure du projet et le Gouvernment a mis du temps à verser sa contribution pour libérer les terrains. entretien FDV à Pikine Jugement général (très bien. soit 37% du temps. financements régionaux espagnols) : non. car il a la capacité de mobilisation des populations et est basé sur le terrain (à Pikine). La régularisation foncière menée (6 000 maisons à Pikine) a eu un impact important pour la mise en valeur du quartier et l’engagement de ses habitants. par rapport à 4 mois avant le projet. L’adduction d’eau potable réalisée ne compte qu’avec le branchement de 20% des 500 usagers potentiels. 4. La viabilité des ouvrages n’est pas définie dans le dessin. Coordination. Certains aspects environnementaux continuent de présenter des problèmes tels que la gestion des ordures (versées dans les cours) ou de l’eau usée (versée dans les caniveaux d’eau pluviale). Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. La présence de FDV sur le terrain a assuré le lien avec les organisations des quartiers (surtout à Pikine).…) et Espagne : Non. adduction d’eau (Pikine). cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. entretien FDV à Pikine. car la SDE n’a pas offert de branchement social. L’accessibilité des quartiers à été améliorée. Cela risque d’affecter la durabilité des ouvrages des eaux pluviales et notamment la capacité à éviter les inondations. passable. bien. entretien Mairie de Saint-Louis Viabilité : passable Bien que la population organisée entretiennent certains éléments tels que la station de pompage qui verse les eaux pluviales au réservoir. la Mairie ne veut pas payer la facture d’électricité correspondante. Source : Rapport de monitoring de 2009. Flex.6 km de voirie à Pikine). entretien Mairie de Saint-Louis Efficience : passable 97% des fonds alloués ont été payés. mais les retards ont été considérables (2 ans depuis la signature de la Convention de Financement jusqu’à l’ordre de service pour le commencement). une diminution des inondations est attendue : elles pourraient être estimées à environ 1. passable.5 mois. Même si les travaux n’ont été finalisés que récemment. bien. la régularisation foncière a permis de mettre en valeur le quartier par ses habitants. la mobilisation sociale et l’appropriation des infrastructures ont donc été réalisées. Source : Rapport de monitoring de 2009. avec des résultats légèrement inférieurs aux attendus (11. Source : Rapport de monitoring de 2009. lignes budgétaires. Le fait que le maître d’oeuvre soit la Fondation de la Ville. même si un autre projet d’assainissement financé par la Coopération espagnole était mis en oeuvre dans la même période à Saint-Louis. Source : Rapport de monitoring de 2009. 3. entretien FDV à Pikine Impact : bien Les impacts concernent notamment les aspects d’urbanisme. La sensibilisation a également démarrée trop tard. faible) : Pertinence et dessin : bien Quoique le cadre logique soit basique et ne détaille pas en indicateurs spécifiques les résultats. le projet est pertinent et complet : travaux de voirie.

Visibilité CE et Espagne : La visibilité du projet a suit les règles des projets financés par la CE. mais elle n’a pas eu lieu. 5. Assurer que les activités pour inclure les acteurs et renforcer les capacités d’entretien soient définies et mises en oeuvre. Remarques et autres observations L’amélioration de l’urbanisation du quartier est un exemple. Leçons : Définir les rôles et responsabilités de acteurs au cours de la mise en oeuvre et l’entretien. Valeur ajoutée CE et Espagne : Pas de valeur ajoutée dans un territoire où il pourrait avoir eu davantage d’influence. Aboubacer Fall. 6. Les projets ne semblaient pas être au courant l’un de l’autre. qui 2 a réglé (1 200 FCFA/m ) le Fonds de Restructuration Foncier pour obtenir le titre de sa propriété. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Convention de Financement Nº9433/SE Rapport de monitoring de 2009 Feuille CRIS Liste des personnes rencontrées: Cheikh Bamba (Maire Saint-Louis). Cela augmente leur capacité à être impliqués dans les projets. 9. Frédéric Fourtune (DUE).pages 163 . associations du quartier de Pikine. 7. 8. Samba Dja (FDV). focus groups. tout comme la participation de la population. Autres sources d’informations (observations.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Une synergie était possible dans le dialogue avec la Mairie de Saint-Louis. La présence permanente des acteurs sur le terrain permet d’avoir un contact avec les associations et bénéficiaires. …) : / Annexes .

2. Il est seulement mentionné que suite à l’expansion des branchements domiciliaires. 4) Assurer à 88% des ménages de Dakar et 79% des ménages des centres de l’intérieur un branchement domiciliaire d’eau potable. Données de base ère Titre du projet : Réalisation de la 1 phase du volet hydraulique urbaine du PEPAM Source de financement et n° d’identification compta ble : Facilité Eau . dont 460 000 par branchements sociaux et 80 000 par bornes fontaines. 2) Renforcer la politique nationale de branchements sociaux sur l’ensemble du périmètre et améliorer les capacités de production de certains centres urbains prioritaires Objectifs spécifiques : En 2011 : 1) Desservir environ 540 000 personne supplémentaires par branchements domiciliaires dont 460 000 par la réalisation massive de 51 000 nouveaux branchements sociaux et 80 000 par bornes fontaines . Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Pour le moment le projet est en phase d’étude. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : l’aspect genre n’est pas considéré de façon spécifique. Activités principales : Réaliser en 2007-2011 : 1) Les schémas directeurs de tous les centres urbains du périmètre affermé . à l’exception de la BOAD qui finance l’action sur quatre villes. Le Dossier d’Appel d’Offres (DAO) devrait être terminé fin 2010 et les objectifs et buts initialement définis maintenus. 5) Quelques 51 000 branchements sociaux et 365 borne fontaines supplémentaires . 2) Des ouvrages de production pour produire près de 2 750 m3/heure supplémentaires . BOAD) ne soit pas fléché. 6) Traitement des eaux ferrugineuses de certains forages de la région de Dakar. Annexes . la contribution de la CE à partir de la Facilité Eau permettrait de financer 4 185 branchements sociaux par an.pages 164 . 540 000 personnes supplémentaires auront accès à une eau de meilleure qualité. 2) Réduire l’indice de perte de 20% par d’importantes actions de renouvellement .37 Budget révisé EUR 8 761 009. Prise en compte d’aspects environnementaux : un Plan de Gestion Environnemental et Social est prévu .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Sénégal : réalisation de la 1ère phase du volet hydraulique urbaine du PEPAM 1. 3) Une capacité de stockage supplémentaire de 30 000 m3 .9 ACP RPR 5046 Secteur : eau et assainissement Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : Société nationale des eaux de Sénégal (SONES) CE engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 8 761 009. une augmentation de la scolarisation des filles est attendue. 4) Près de 934 km de canalisations nouvelles d’eau potable . contre respectivement 79% et 63% en 2005 .37 Montant engagé (contracté) EUR 8 761 009. Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : 540 000 personnes supplémentaires desservies par branchements domiciliaires dont 460 000 par branchements sociaux et 80 000 par bornes fontaines. soit 16 740 branchements sociaux. 3) Porter le taux d’accès à l’eau potable à 98% à Dakar contre 96% en 2005 et dans les centres urbains de l’intérieur à 90% contre 85% en 2005 . BEI. 5) Appuyer le renforcement de la réforme institutionnelle du secteur de l’hydraulique urbaine initiée par la réforme de 1996.37 Montant payé EUR 1 347 578 Date de démarrage (prévue / effective) : 01/06/08 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 30/06/12 Objectifs globaux: 1) Améliorer l’accès et la qualité des eaux distribuée afin de réduire les maladies hydriques . Résultats / impacts inattendus : aucun pour le moment. Quoique le financement de chaque bailleur de fonds participant au projet (AfD. Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : 540 000 personnes ayant accès à l’eau potable améliorée. La contribution de la CE devrait permette l’accès en eau potable d’environ 150 000 personnes par branchement particulier.

passable. La CE contribue avec la bonification des prêts de la BEI. bien. Les prêts de la BEI et l’AfD ne seront versés que si l’équilibre financier de l’emprunteur (SONES) est maintenu. Les premiers versements des prêts de l’AfD et de la BEI n’ont pas été faits. lignes budgétaires. Suite à l’actualisation du tarif de l’eau. Source : Convention de Financement. ECHO. bien. CE) au projet est positif. AfD et BOAD. Coordination. Seul le premier versement de la CE a été fait. complémentarité. ce qui diminuera les risques de contamination auxquels les personnes atteintes sont vulnérables. Le Gouvernement préparerait une réforme privilégiant la mise en place d’une concession. Source : Convention de Financement Viabilité : passable Les incertitudes sur la réforme institutionnelle à partir d’avril 2011. BEI. BEI Impact : bien Des impacts en termes sanitaires sont attendus. Flex. La participation de la CE. BEI. BEI. car les bailleurs de fonds se soucient de la stratégie de l’Etat en matière d’évolution institutionnelle et des décisions qui seront prises pour préserver l’équilibre financier du secteur. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : non. AfD. mission conjoints. Source : Convention de Financement. La SONES contribue à hauteur de 3. passable. l’administration ne paye pas les factures à la SONES (montant : 20 Mds FCFA soit près d’un an du chiffre d’affaires de la SONES). lettre des bailleurs envoyée à la SONES Efficience : faible Le projet n’a pas réellement commencé et présente des retards. 4. suite à l’expansion des branchements domiciliaires. ce qui devra passer par l’actualisation du tarif de l’eau. BEI. Preuve de coordination (comités. entretien PEPAM Efficacité : passable Les travaux n’ont pas commencé : les branchements sociaux prévus n’ont donc pas encore été mis en place. L’appui coordonné de plusieurs bailleurs (AfD. mais les bailleurs manquent (préoccupation des bailleurs : les engagements de l’accord signé avec le Gouvernement ne sont pas tenus). 3. BOAD. Source : entretiens AfD. En conséquence.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal des clauses environnementales sont aussi prévues dans les Cahiers des Prescriptions Techniques (CPT) Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : selon le projet.…) et Espagne : non.1% du projet. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. faible) : Pertinence et dessin : bien Le projet est pertinent car il appui le PEPAM et constitue l’intervention majeure en hydraulique urbaine définie par le Gouvernement. interroge les bailleurs de fonds sur la durabilité institutionnelle.pages 165 . Source : entretiens AfD.…) : Annexes . Elle risque d’empêcher la mise en œuvre du projet. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Ceci contribuerait à une augmentation du volume d’eau consommée et à une augmentation du taux de scolarisation des filles. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. financements régionaux espagnols) : non. faible) : passable Le projet est pertinent et bien monté. à travers la Facilité Eau. entretiens PEPAM. autres bailleurs : le projet a été monté par le PEPAM/SONES et appuyé par la BEI. la SONES n’est plus en mesure de rembourser certains prêts qu’elle a contractés. La CE a délégué la non objection à l’AfD. car l’accès à l’eau potable permettra une meilleure hygiène. comme bonification des prêts de la BEI (M€ 15) et en appui à la politique de branchements sociaux est importante. autres acteurs de la coopération espagnole. lettre des bailleurs envoyée à la SONES Jugement général (très bien. Mais la situation actuelle du secteur est délicate : manque d’information sur la réforme institutionnelle et manque de trésorerie de la SONES. le PEPAM apportera un impact positif dans le maintien de la prévalence du VIH au dessous de 3%. qui dépensent sinon beaucoup de temps à chercher de l’eau dans les bornes fontaines. une fois le contrat d’affermage de la SDE terminé. Intéractions avec niveau régional (PIR/CE . suite au manque d’actualisation du tarif d’eau.

la BEI et la DUE. Frédéric Fourtune (DUE) Autres sources d’informations (observations. …) : / Annexes . Mathieu Vasseur (AfD). Suite à la déliquate situation du secteur. Cristina Mejia (BEI).pages 166 . Valeur ajoutée CE et Espagne : / 6. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : la Coopération espagnole n’intervient pas en hydraulique urbaine. l’AfD et la DUE. focus groups. Méthodologie et sources d’information : Liste des documents analysés: Convention de Financement 9 ACP RPR 56/40 Liste des personnes rencontrées: Fadel Ndaw (PEPAM). 9. Remarques et autres observations Le projet montre la complémentarité et la bonne coordination existante en milieu entre l’AfD. une lettre signée par ces trois acteurs a été envoyé au Ministre de l’Economie et des Finances sur la situation du secteur de l’eau et de l’assainissement.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Il existe une position commune entre la BEI. Visibilité CE et Espagne : Le projet suit les conditions de visibilité générales de la CE 8. 5.

Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : La partie assainissement n’a pas pu être réalisée. cette composante. Luís. habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N’ Dar de la ciudad de S. 200 femmes formées.55 Budget révisé EUR 2 543 362. mais pas dans la partie assainissement une fois qu’elle a été supprimée. 3) Accès au financement des pêcheurs et des associations de femmes amélioré Sensibilisation : 1) Population sensibilisée à l’eau et hygiène (partie assainissement supprimée après l’avenant au contrat) .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Acceso al agua potable. Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : Assainissement (composante abandonnée): 1) Programme d’assainissement public approuvé. 2) Population sensibilisée au traitement des ordures Renforcement productif pêche-micro-crédit : 1) Capacité productive et d’organisation des deux associations de femmes transformatrices de pêche améliorée . 4) Réseau d’assainissement public mis en oeuvre . Résultats / impacts inattendus : Annexes . 2) Programme de voirie et assainissement pluvial approuvé. Luís. Données de base Titre du projet : Acceso al agua potable. saneamiento básico. habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N’ Dar de la ciudad de S. 06-C01-45 Secteur : eau et assainissement / santé / infrastructures sociales / agriculture.55 Montant engagé (contracté) EUR 2 000 000 Montant payé EUR Date de démarrage (prévue / effective) : 11/07/06 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 10/11/10 Objectif global: / Objectifs spécifiques : / Activités principales : Elaboration du projet d’exécution et construction du réseau d’assainissement des eaux usées et pluvial du quartier de Guet N’Dar . Le projet d’exécution technique a été préparé par Architectes Sans Frontières et présenté à l’ONAS qui prévoyait des solutions techniques différentes (réseau gravité au lie de pompage). substitué par un centre de transformation de la pêche. saneamiento básico.pages 167 . Le centre de transformation de la pêche n’est pas encore bâti. 3) Programme d’assainissement privé approuvé. y aprovechamiento de los subproductos del pescado para la alimentación ganadera 1. 2) Population sensibilisée à la gestion des ordures et au respect des installations publiques 2. 2) Connaissances des procédures de commercialisation des produits de pêche transformés améliorées . Les sensibilisations ont eu lieu. 5) Voirie et assainissement pluvial mis en oeuvre Centre de transformation de la pêche (composante qui substitue la composante d’assainissement abandonnée) : pour améliorer la qualité de transformation du poisson par les femmes du quartier . a été supprimée. Suite à l’impossibilité de trouver un accord. y aprovechamiento de los subproductos del pescado para la alimentación ganadera Source de financement et n° d’identification compta ble : AECID. Le matériel pour la collecte des déchets solides a été acheté. sylviculture et pêche / protection de l’environnement Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : Fundación CEAR (ONG) Engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 2 543 362. élaboration d’une proposition d’amélioration urbaine le long du fleuve Sénégal Gestion des déchets solides : 1) Système de collecte des déchets solides installé .

AECID Efficacité : passable La dimension principale du projet. ONAS. Mairie. il a été décidé d’arrêter la composante assainissement et fin 2008 le projet a été reformulé. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. trop ambitieux au regard des problématiques sociales. n’a pas pu être réalisée. Ainsi que le rapport d’évaluation le conclu. bien. 2008 . Source : Rapports d’avancement 2007. AECID Jugement général (très bien. une fois la composante assainissement annulée. politiques et techniques. 2008 . le projet d’exécution. En juin 2010 les travaux n’avaient pas commencé et le projet devrait finir en novembre 2010. qui retombe sur le projet de la coopération belge. entretiens CEAR. font partie des aspects environnementaux initialement prévus dans le projet. La Mairie estime résiduels les résultats obtenus dans le quartier suite à l’intervention. OTC. faible) : passable Le projet n’a pas pu atteindre son objectif. Source : Rapports d’avancement 2007. AECID Impact : passable Le seul impact significatif réside dans le changement que le nouveau centre de transformation peut apporter aux associations de femmes. passable. Mairie. la demande venait de l’AECID plutôt que de l’ONAS. OTC. avec la construction d’un centre de transformation de pêche pour les associations de femmes Prise en compte d’aspects environnementaux : la gestion de déchets solides. 2008 .pages 168 . d’autres composantes étaient prévues. cohérence Annexes . ONAS. OTC. entretiens CEAR. entretiens CEAR. Source : Rapports d’avancement 2007. le réseau d’assainissement. ONAS. 2008 . l’instrument utilisé et le montage adopté sont inadéquats. Mairie. OTC. Comme dans d’autres projets dans le secteur urbain impliquant des travaux d’une certaine envergure. passable. L’instrument projet ONG ne semble pas le plus adéquat pour ce but. faible) : Pertinence et dessin : faible Même si le besoin d’assainissement à Guet N’Dar est indéniable. Source : Rapports d’avancement 2007. un projet géré par une ONG. 2008 . ONAS. Le DAO pour le Centre de Transformation de la Pêche était prêt en janvier 2010 et le contrat a été signé en avril 2010. complémentarité. le lancement des appels d’offres devraient être faits par l’ONAS. 70 000 € ont été perdus avec l’abandon de cette composante assainissement. Cette dimension a été renforcée. bien. ONAS. AECID Efficience : passable En juillet 2008. La gestion et l’entretien du Centre de Transformation de Pêche posent aussi problème. il aurait été plus logique que le projet vienne de l’ONAS et non de l’AECID. l’assainissement à Guet N’Dar. n’est en pas adéquat pour un projet d’une telle envergure. Mairie. OTC. En outre. entretiens CEAR. Les autres composantes dépendaient dans une certaine mesure de cet aspect. ce qui n’était pas le cas. deux ans après le début du projet. Mairie. entretiens CEAR. bien que le rôle de l’ONG puisse être crucial dans la sensibilisation et mobilisation sociale. Le changement réalisé. Source : Rapports d’avancement 2007. L’instrument utilisé. ou dans la construction d’ouvrages communautaires. Le matériel pour la gestion des ordures n’a pas produit d’amélioration dans la gestion. AECID Viabilité : passable La gestion des ordures n’a pas beaucoup progressé. Coordination.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : 25 800 habitants de Guet N’Dar. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : Non Autres thèmes transversaux (si pertinent) : Non 3. Le carburant des camions achetés par la coopération belge n’est pas payé par la Mairie. 4. Le budget du projet semble insuffisant pour les travaux d’assainissement initialement envisagés. est mineur par rapport à l’impact qu’aurait eu la dimension assainissement. construction et suivi technique devrait être confié à des bureaux d’études d’ingénierie et à des entreprises de construction . une fois le centre de transformation de pêche construit. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : le projet focalise la composante productive sur des associations de femmes. Ainsi que le conclue le rapport d’évaluation. ainsi que l’assainissement.

Flex. quoique l’échelle d’intervention soit différente. BEI. …):/ Annexes . Nuria Duperier (AECID). mission conjoints. Visibilité CE et Espagne : / 7.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. Les projets ne semblaient pas être au courant l’un de l’autre. Le projet de CEAR travaille à un niveau communautaire (charrette. focus groups. Autres sources d’informations (observations. autres acteurs de la coopération espagnole. chevaux. Cheikh Bamba (Maire Saint-Louis). Remarques et autres observations : / 9. Preuve de coordination (comités. Interactions avec niveau régional (PIR/CE . autres bailleurs : Au niveau de la composante ordures. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Valeur ajoutée CE et Espagne : / 6. ECHO. 5.pages 169 . une poubelle pour chaque maison) tandis que le projet de la coopération belge travaillait au niveau du quartier/ville dans la gestion de trois vide-ordures. 8. Leçons : Déterminer l’instrument le plus approprié en fonction du projet à aborder. Méthodologie et sources d’information : Liste des documents analysés: Rapport d’avancement nº2 (janvier – décembre 2007) Rapport d’avancement nº3 (janvier – décembre 2008) Rapport d’évaluation (avril 2009) Reformulation du projet Liste des personnes rencontrées: Lucia Malo (CEAR). Carlos Gallego (OTC). mais elle n’a pas eu lieu. financements régionaux espagnols) : non. lignes budgétaires.…) et Espagne : non.…) : / Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : La synergie était possible dans le dialogue avec la Mairie de Saint-Louis. un projet de la coopération belge a été réalisé à Guet N’Dar et des contacts ont eu lieu entre les projets.

4. puits…) Activité 3 : Prévention de la pollution de la nappe phréatique et des éco-systèmes (latrines. ensablement) et la biodiversité. technicien projet. ONG-PVD2006119-168 Secteur : ressources naturelles Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention:/ EC engagement et paiements : Budget initial (CF) Budget révisé EUR 597 837 Date de démarrage (prévue / effective) : 2007 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 2009 Objectif global : 1. Améliorer la santé et l'hygiène par une mise à disposition de l'eau potable auprès des communautés rurales les plus enclavées et/ou les plus affectées par le conflit en Casamance. la préservation des sols (érosion. Wolofo Diola. durable et concertée des ressources naturelles notamment hydrauliques au profit de 83 villages casamançais Résultats attendus (selon indicateurs) : Villageois bénéficiant d’un accès à l’eau potable : 29 000 (enfants. à l’environnement) : 8 300 Activités principales (pour atteindre ces résultats) Activité 1 : Aménagements hydro-agricoles et lutte anti-érosion dans 4 vallées (digues. l’hygiène et l’environnement. Boutoupa Camara Kounda (26 villages) Wolofo Baïnouk. Contribuer à l'autosuffisance alimentaire et encourager les activités génératrices de revenus en particulier pour les femmes par l'amélioration de la disponibilité et la qualité de l'eau d'irrigation en Casamance. inter-villageois en Casamance et au Sénégal. Objectifs spécifiques : Accroître et assurer la maîtrise et l’appropriation de techniques et de modes de gestion rationnelle. à l’hygiène. Adéane. conseillers ruraux. animateur chef service hygiène…) CR de Kafountine. reboisement…) Activité 2 : Approvisionnement de 3 communautés rurales en eau potable (citernes de récupération d’eaux de pluie. mini-forages. Données de base Titre du projet : Projet de diffusion de technologie appropriées et de mode de gestion concertée et durable des ressources naturelles Source de financement et n° d’identification compta ble :Ligne budgétaire. Médina El Hadj (Kolda) Résultats / impacts inattendus : voir entretien acteurs Construction très rapide et partielle de maisons qui s’écroulent avec les pluies.ENDA 1. Promouvoir et consolider la culture de la paix en accompagnant une dynamique de dialogue et de solidarité au niveau communautaire. malades) Villageois bénéficiant d’un accès aux latrines : 750 (familles démunies) Villageois formés (compétences organisationnelles et techniques) : 841 (femmes et hommes) Villageois bénéficiant d’écosystèmes restaurés (agriculteurs/trices) : 32 000 Villageois sensibilisés (à la santé. en particulier les ressources hydriques. pirogues non polluantes) Activité 4 : Accompagnement social des infrastructures et formation aux technologies appropriées (formation des comités de gestion des infrastructures. Mpack. 2. 3.pages 170 . Enempore. sensibilisation à la santé. Saté Badji. vice président d’un comité de gestion. sur la gestion des ressources naturelles. Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : Villageois de ces communautés rurales Montant engagé (contracté) EUR Montant payé EUR 448 244 Annexes . Contribuer à protéger les ressources naturelles de la Casamance. visites d’échanges inter-villageoises en Casamance et au Sénégal…) Résultats / impacts obtenus : voir entretien acteurs (présidents conseil ruraux.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Projet de diffusion de technologie appropriées et de mode de gestion concertée et durable des ressources naturelles .

D. la construction.D. 6. Jugement général : très bien 4.…) et Espagne : N. Jugement et commentaire explicatifs : Pertinence et dessin : bien Pertinence de privilégier l’accès à l’eau qui est un levier pour tout le reste Source : entretien responsable projet et bénéficiaires Efficacité : bien Création des points d’eau Création des comité de gestion des vallées pour organiser le travail collectif …et des point d’eau Source : entretien responsable projet et bénéficiaires Impact : très bien Construction de maisons Amélioration de la qualité de l’eau Création entente entre gens de Guinée Bissau et ceux de Mpack chez lesquels ils viennent chercher de l’eau. responsable projet et bénéficiaires Viabilité : bien Source : entretien responsable projet et bénéficiaires? Efficience : N. ce qu’ils ne faisaient pas avant.D. contre une moyenne nationale de 54% et invasion de la langue salée en provenance de l’océan dans les eaux souterraines Prolifération des maladies liées à la qualité de l’eau. Visibilité CE et Espagne : N. Flex. Annexes . Chez les enfants. Coordination. l’UNICEF 5. autres bailleurs : avec la GTZ. lignes budgétaires. BEI. ECHO. Seuls 31 % des ménages ont accès à une case de santé Potentiel des vallées agricoles freiné par une mobilisation insuffisante des ressources en eau douce avec la remontée de la langue salée en particulier dans la région de Ziguinchor. 3. taux de prévalence de la diarrhée de 26%. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Source : Entretiens partenaires projet. la riziculture. Valeur ajoutée CE et Espagne : N. La création des comité de gestion ont appris au gens à se connaître et à travailler ensemble pour les travaux champêtre.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : Les femmes cultivent les condiments et d’autres font des demandes pour se remettre à cultiver. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. et à faire émerger des pouvoirs locaux représentatifs et phase avec les attentes et les capacités des populations. complémentarité. autres acteurs de la coopération espagnole. Prise en compte d’aspects environnementaux : voir objectif 3 Prise en compte d’aspects VIH/SIDA: / pas d’information à ce propos Contexte : Prise en compte du contexte tendu avec le retour des populations chez eux après plus de 20 années de conflits… Taux de couverture des besoins en eau potable de 38% à Ziguinchor et de 26% à Kolda. d’où l’intérêt des digues anti-sel Fort besoin de formation du mouvement associatif villageois casamançais pour parvenir à porter et à défendre les intérêts des communautés.D.pages 171 .

Méthodologie et sources d’information : Liste des personnes rencontrées:: Cherif Bokar Sy. membres comités de gestion Autres sources d’informations : entretiens avec des bénéficiaires. Boutoupa Camarcounda. . agents services techniques. Entretien groupes de bénéficiaires des villages Enempore. focus groups. Wolofo Baïnouk. Kouteyri Baadji. ENDA. Leçons : / 8. chefs villages. … Annexes . Remarques et autres observations : / 9. présidents CR.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 7.pages 172 .

2. entretien et maintenance des infrastructures. maintenance) . de planification. Les infrastructures et équipements et services de base réalisés sont fonctionnels et entretenus Activités principales : Contribution à l’élaboration des PLD/PIL/PIA Contribution à l’exécution des PIA Proposition d’un système de suivi-évaluation adapté Appui à la préparation et à l’exploitation des outils d’information/communication Appui à la préparation et à l’animation des séances de formations transversales Appui-conseil aux Organisation Communautaires de Base pour la Maîtrise d’ouvrage déléguée Cofinancement d’infrastructures. Suivi du processus des audits Gestion.493 Date de démarrage (prévue / effective) : février 2001 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : septembre 2005 Objectif global : Contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural (ceci en s’appuyant sur la décentralisation) Objectifs spécifiques : Améliorer l’accès aux services sociaux et équipements collectifs. La couverture en infrastructures. Louga). financement. 2 départements (Kaffrine. en assurant un processus participatif de planification et de mise en oeuvre des actions de développement concernées Résultats attendus (selon indicateurs) : 1. (pour la région de St Louis le département de Podor est concerné et 10 communes rurales) La zone indirecte couvre 2 régions (Kaolack. Les organisations communautaires de base maîtrisent mieux leurs actions de développement (élaboration. Kébemer) et 36 communes rurales.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Programme de soutien aux initiatives de développement local (PSIDEL) 1. les Services Techniques Départementaux et les Centres d’Expansion Rural Polyvalents CERP Les ONG Zones concernées : La zone directe couvre les Régions de Kolda. Soit un total de 90 communes rurales concernées Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés ci- Annexes . et Bignona 49 Communautés Rurales. équipements et services de base est renforcée .867.250. exécution. de programmation. et Ziguinchor. négociation. 3. des Plans Locaux de Développement sont élaborés de manière participative et mis en oeuvre . de gestion et de financement de leurs actions de développement . Sédhiou. équipements et services dans les différents domaines d’intervention. et plus précisément les départements de Kolda. Les collectivités locales rurales ont une meilleure capacité de communication. 4.pages 173 . équipements et services réalisés Cible du programme : Les communautés rurales. Secteur : Développement local Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : EC engagement et paiements : Budget initial (CF) 12 000 000 Budget révisé EUR Montant engagé (contracté) EUR 11. des infrastructures économiques à caractère collectif sont réalisées .596 Montant payé EUR 10. Données de base Titre du projet : Programme de soutien aux initiatives de développement local (PSIDEL) Source de financement et n° d’identification compta ble : 8 ACP SE 012. partenaires institutionnels du programme et relais techniques du Conseil Rural Les Organisations communautaires de base Les structures d’appui technique les ARD. formulation. des opérateurs économiques locaux développent leurs activités .

(des opérations gelées et inachevées à tous les niveaux : exemple de la case de santé de Ndengue prévue équipée dans le Plan Local de Développement de la communauté rurale de Niamone) . le PLD est reconnu comme cadre de référence et de communication tant à l’interne qu’à l’externe. ainsi. les stratégies appliquées se sont avérées justes et pertinentes : les élus. Communication : 59 CR ont leur chargé de communication et leur plan de communication. Contexte défavorable à la finalisation des travaux (ex :case de santé de Diengue) 3. plusieurs séances d’appui conseil ont été partagés avec les acteurs locaux (élus et services techniques) des 6 départements dans les exercices de la communication. 4. surtout. 90 CR ont élaboré ou finalisé leurs documents de planification. un plus grand nombre affichent leur délibération au public. restent d’accès assez difficile pour des populations pauvres et qui apprennent à renouer avec la culture de la vie communautaire . maintenance des réalisations) Annexes . passable. mais aussi comme un engagement contractuel entre le Conseil Rural et les populations 3. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : / Contexte : Elections locales et changements des conseillers ruraux pas de maison communautaire à Niamone et pas de passation des dossiers . les avantages de la logique programme sont valorisés . l’option de renforcer le dispositif mis en place par les Lois de la Décentralisation a été judicieuse. la mise en oeuvre d’un appui budgétaire d’un montant de 3 146 millions a été un test réussi . surtout dans l’entretien des dynamiques enclenchées. sont capables d’assumer de lourdes responsabilités. les ressources financières mises à disposition. Hausse très notable du niveau de recouvrement des taxes locales. tant pour les objectifs visés que pour les stratégies adoptées et les résultats attendus . le déphasage entre les niveaux institutionnel et opérationnel a engendré des dysfonctionnements dans la mise en oeuvre du programme. Par contre. les moyens mis en oeuvre pour l’exécution et le pilotage du programme se sont révélés très insuffisants : la durée d’exécution du programme n’est pas conforme. la situation des problèmes à résoudre était bien cernée : 2. de la recherche de financement. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : non.pages 174 . a enregistré des améliorations notoires dans son recouvrement en sus de celui de la taxe rurale (particulièrement dans la zone sud) . Jugement et commentaire explicatifs (très bien. surtout au regard des pratiques d’autres intervenants. pour l’essentiel. le taux de 20% exigé pour la contrepartie s’il reste élevé. de la planification. les situations des objectifs et des résultats attendus étaient clairs.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal dessus) : / Prise en compte d’aspects environnementaux : oui. 90 CR ont appris à réactualiser leurs documents de planification et à produire les actes administratifs y afférents. surtout par rapport à l’objectif de sécurisation de l’intervention . Source : visite case de santé Diengue dans communauté rurale de Niamone (Département de Bignonna) Efficacité : bien Indicateurs de pertinence du programme 1. l’installation des mécanismes de concertation a permis de développer des synergies entre les intervenants dans une approche en complémentarité avec la mise en fonction d’un CLS et d’un GIC . bien. en produisant les outils d’exécution comme le PIL et le PIA d’une manière participative. réalistes et réalisables 3. 2. Planification : 90 Commissions de Planification Elargie sont mises sur pieds . néanmoins. le PLD de la Collectivité locale est l’outil de communication entre le Conseil Rural et les acteurs intervenant dans son territoire. Formation : 83 sessions de formation spécifiques ont été tenues dans 3 départements et ont touché environ 2000 personnes sur des thèmes relatifs à la gouvernance locale à l’intention des élus et des OCB . suivi des chantiers et des livraisons. Le nouveau Président du Conseil Rural ne sait pas où en est le dossier si la contre partie a été totalement versée et s’il peut aller au trésor public demander la somme correspondante. même si elles sont relativement importantes. de la maîtrise d’ouvrage des opérations ciblées par les conventions Etat/CL (passation des marchés. quand elles sont bien comprises . faible) : Pertinence et dessin : bien Objectif de lutte contre la pauvreté dans le cadre de la décentralisation 1.

Amélioration par la suite avec le traitement des Annexes . 6. Source : Rapport final PSIDEL Viabilité : bien Création d’un comité de santé avec le Conseiller. la rupture de trésorerie au niveau du programme était récurrente.les ouvrages réceptionnés sont fonctionnels et fréquentés par les usagers qui. 2%) pour un montant de 5 867 millions . Source Rapport final PSIDEL 2005 Case non équipée A l’échelle des réalisations prévues dans le cadre des PLD.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal et du suivi évaluation. Source : entretiens. Suivi évaluation :. des Comités de Surveillance des travaux sont créés dans les villages porteurs de projets .les Comités de Gestion des ouvrages et équipements sont redynamisés ou mis en place dans certaines localités pour servir de lieu d’apprentissage de la nouvelle expérience .les mécanismes de gestion de l’entretien et la maintenance sont partagés avec les acteurs concernés . Les délais de traitement des mémoires très longs en première période (traitement direct des mémoires de fonctionnement des Projets par la DCE février 2001 à décembre 2002) en conséquence. Exécution des PIA grâce au PSIDEL se résume comme suit : 17 sessions du CNF sont tenues sur la période 2003 et 2004 pour examiner 203 dossiers composés d’environ 2180 opérations et en approuver 2 168 (soit 99. En termes d’effets attendus : l’exercice de la maîtrise d’ouvrage au niveau des collectivités locales est amélioré. 84 CR. cette fois-ci. 26 CADL et 3 ARD sont impliqués au processus et ont validé la version provisoire. . cotisation pour acheter quelques médicaments. la contribution du PSIDEL dans l’exécution des pays 2003 et 2004 est en moyenne de 35% .(voir évolution des performances des CR par tâches) 4. 157 PIA sont exécutés pour un engagement global de 3 847 millions .les CST renforcés techniquement ont assuré le suivi des réalisations et ont veillé à ce qu’elles s’exécutent dans les règles de l’art . difficultés des Président du Conseil Rural à récupérer leur contrepartie au niveau du trésor public (étant donné la circulation de l’argent via l’aide budgétaire pour le PSIDEL) pour équiper par ex la case de santé Impact : bien Hausse très notable du niveau de recouvrement des taxes locales dans les départements de Bignonna (1467000 fcfa en 2003 à 4 889 750 en 2005) de Kolda ( 358 000 fcfa en 2001 à 5 226 000 fcfa en 2005) et de Sédhiou (704 500 fcfa en 2001 à 57 711 630 en 2005). Les acquis suivants sont : 3 ARD disposent de la version provisoire du système de Suivi Evaluation adapté .pages 175 .les contrats de concession sont signés dans 35 sur 90 CR . . Efficience : faible 1. 5. Assistant payé par Africare. Gestion maintenance : L’appui conseil donné aux collectivités et aux OCB a permis de jeter les bases pour une prise en charge de l’entretien et la maintenance des réalisations : . Un outil de suivi-évaluation adapté permet de renforcer les capacités de maîtrise d’ouvrage par ses aspects opérationnel et décisionnel des CL dont une des principales activités des CL consiste en l’élaboration et l’exécution des documents de planification. parce qu’ils ont participé financièrement et physiquement à leur réalisation. . le lancement des opérations de planification est reporté de plus de 18 mois et le temps imparti pour la mise en oeuvre des investissements est écourté. 1 164 millions ont été mobilisés par les CR au titre de la contrepartie pour l’exécution des 157 PIA . . Contraintes institutionnelles Le retard dans l’adoption du protocole d'accord Etat/UE et dans la signature convention Etat/CL en conséquence. 90 commissions de passation des marchés sont créées et fonctionnent pour la première fois dans la vie des CR . 1 280 opérations sont réceptionnées pour un montant de 3 261 millions. regardent les infrastructures autrement.

Les longs délais observés pour le recrutement du personnel complémentaire n’ont pas permis la mise en oeuvre rapide du programme. 9 mois au lieu de 3 mois de travaux. Valeur ajoutée CE et Espagne : N. ont été moins bien servies par le dispositif d’appui conseil et budgétaire La logique de recherche action sous-tendant la mise en oeuvre du concept novateur du programme n’a pas facilité les accords préalables sur les procédures de réalisation de certaines actions. Cela s’est traduit par des limites dans la gestion des approvisionnements de fonds et l’allongement des délais de paiement La disponibilité des services techniques en tant que maître d’ouvrage délégué des Communautés rurales n’est pas toujours assurée. Le SP qui s’est érigé en centre de capitalisation et de diffusion des innovations et des meilleures pratiques a permis la réduction des dysfonctionnements et des gains de temps. la crise a persisté dans certaines zones . la clôture de chacun des quatre (4) DP a été toujours faite au delà des délais impartis par les procédures FED. La mobilisation des contreparties a été laborieuse dans certaines zones d’intervention . cohérence Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Le déphasage entre le niveau institutionnel et le niveau opérationnel a développé une dysharmonie entre les décisions prises et les dynamiques sociales enclenchées laborieusement par les animateurs de l’intervention. La recherche de l’application stricte de la libre administration des collectivités et de la logique de responsabilisation des élus a été privilégiée Beaucoup de retard dans le démarrage et la mise en œuvre du programme PSIDEL 2. également. Source : AT ARDZ Jugement général : bien 4. La rupture de certains matériaux. 5. le délai de mobilisation de 3 mois est insuffisant et l’appui de l’Etat à travers la mise à disposition des fonds de concours est insuffisante pour couvrir les besoins Le Trésor a mis du temps pour s’approprier du mécanisme de financement du programme dont la seule innovation est le principe du préfinancement accepté. complémentarité. fournisseurs. en dépit des solutions en cours de négociation.pages 176 . Preuve de coordination (comités. autres acteurs de la coopération espagnole. L’inaccessibilité des localités d’implantation des infrastructures constitue une contrainte majeure dans le suivi des chantiers et perturbe les plans d’opérations élaborés par les CR. a beaucoup contribué au retard dans le respect des délais d’exécution. Egalement. L’exercice de la maîtrise d’ouvrage des opérations ciblées par le programme a été perturbé par des opérateurs (entrepreneurs. financements régionaux espagnols) : Non. avec le PIARESPC.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal mémoires par l’ON et par la DCE (janvier 2003 à Septembre 2005). autres bailleurs : La case a reçu un assistant santé avec appui Africare Interactions ave le niveau régional (PIR/CE . . cette situation a renforcé dans un premier temps l’enclavement de certaines localités partenaires du programme qui. surtout qu’ils manquent de moyens logistiques et humains. par l’Etat.D. Annexes . prestataires) qui manquent de professionnalisme pour prendre en charge les exigences de rigueur et de transparence de l’appui budgétaire. par ailleurs. missions conjointes) : Non. le taux de 20% est jugé prohibitif dans un environnement où les acteurs réapprennent à collecter la principale ressource de la collectivité . Synergies/Complémentarités CE/Espagne : Oui. en conséquence. au même titre que les délais extrêmement longs dans l’exécution des procédures d’acquisition des véhicules 4X4 par Appel d’Offres International . Contraintes opérationnelles La cellule de gestion administrative et financière du programme s’est avérée réduite au fil des actions Regroupant plus de la moitié des cibles. l’absence de moyen de suivi par les CR a été une limite dans le contrôle des prestataires Au niveau des réalisations . Coordination. combinée à l’obligation d’effectuer certaines commandes à Dakar. la zone sud du programme constituait un terrain d’insécurité.

Leçons : / 8. Mariama Koly matrone. Aminata Diatta chef de poste Niamone. Moustapha Diatta 2 vice président Conseil rural de Niamone. Alexandre Badli secrétaire case santé. Djibrill koly Conseiller rural. Méthodologie et sources d’information : Rapport final. Remarques et autres observations : / 9. Liste des documents analysés: Rapport final PSIDEL 2005 Liste des personnes rencontrées: M Thibault Van den Velde. Bonta Cissé vice présidente case de santé. …) : Focus group Casamance. Bakary koly Président case santé.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 6. Drissa Dieme. Conseiller rural. Ousmane Diatta AEC. Annexes . entretiens personnes ressources et bénéficiaires .pages 177 . Autres sources d’informations (observations. focus groups. AT ARDZ nd Pour la case de santé de Diengue . Visibilité CE et Espagne : Visibilité CE dans l’appui à la décentralisation pour ce programme 7.

de planification et de gestion des acteurs sont renforcées .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Programme d’Appui au Développement Local Urbain (PADELU) 1. 2. (iv)les capacités de concertation. Objectifs spécifiques : Améliorer le cadre de vie des populations et leur accès aux services collectifs par le soutien à des initiatives concertées et programmées par les acteurs locaux . SE/7009/002 Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : Engagement et paiements : Date de démarrage (prévue / effective) : 20/03/2000 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 31/03/2004 .30/09/2006 Objectif global : L’objectif global du programme est de contribuer à l’insertion économique et sociale des populations urbaines pauvres en améliorant leur accès aux services collectifs par le soutien à des initiatives concertées et programmées par des acteurs locaux. etc…) Résultats / impacts inattendus : / • Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : MPE et IMF . (vii) les MPE consolident leurs activités économiques et renforcent leurs capacités d’innovation. Une meilleure capacité d’intervention et de gestion des communes suite à l’encadrement et l’appui conseil du Secrétariat Permanent du PADELU. • Une meilleure collaboration entre différents acteurs (percepteurs. ADM . Données de base Titre des projets : Programme d’Appui au Développement Local Urbain Source de financement et n° d’identification compta ble : 8 ACP SE 20. (iii) les infrastructures/équipements réalisés sont fonctionnels et durables . Quantité non déterminée. étendre renforcer les opportunités d’emploi et de revenu et faciliter l’expansion des activités économiques des micro et petites entreprises urbaines. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Les résultats attendus du programme sont les suivants : (i) les acteurs locaux se concertent et sont impliqués dans la définition et la mise en oeuvre du Programme . guide de maintenance d’entretien et de gestion des infrastructures. film institutionnel. • L’entreprenariat local est promu avec la sélection d’opérateurs sociaux. Il prévoit d’appuyer et d’accompagner les Communes qui jouent le rôle de Maître d’ouvrage dans la réalisation d’infrastructures et d’équipements collectifs.pages 178 . Annexes . de maîtres d’oeuvre techniques et des entreprises. services déconcentrés de l’Etat) • Des actions de capitalisation ont été initiées par le programme (guide d’exécution des projets. (vi) les MPE ont accès à des services financiers adaptés à leurs besoins . (v) la réalisation des infrastructures favorisent la création d’emplois ainsi que des activités génératrices de revenus . ARD. (ii) les populations ont un meilleur accès à des infrastructures ou services collectifs . • Les communes sont mieux responsabilisées dans l’exécution et le suivi des travaux. population. ARD . élus.

ainsi que la Décentralisation du budget consolidé d’investissement dans le domaine de la Santé et de l’éducation. etc. formation en entretien et en maintenance. accompagnement) ont favorisé l’appropriation et la pérennité des infrastructures/équipements (recours à des formules de gestion en régie afin de permettre d’allier l’efficience attendue d’une gestion privée à la génération de petits marchés pour des associations ou des entrepreneurs. même temporaires. bien. Efficience : Les modalités d’intervention (concertation. passable. autres bailleurs : Complémentarité avec le Programme d’Appui aux Communes (PAC) de la Banque Mondial pour le financement d’infrastructures et de services et l’AfD intervenant dans la décentralisation. Impact : La réalisation des infrastructures /équipements collectifs a permis de développer le marché local pour les petites entreprises de travaux et services.…) : Non. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : / 3. autres acteurs de la coopération espagnole. Flex. Annexes .D. de vulgariser et diffuser l’information pour améliorer l’efficacité des interventions des acteurs locaux publics et communautaires.…) et Espagne : Non.). Des actions d’accompagnement et de formation sont menées à l’attention des porteurs de projets (gestion administrative pour les comités de gestion. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. 4. populations. faible) : Bien Ce programme a considérablement contribué à la génération d’emplois et au renforcement des capacités des entreprises mobilisées dans les travaux de construction en milieu urbain Le programme ont favorisé la mise en place d’un Programme National de Développement Local (PNDL) qui a fait l’objet d’une validation. Cette nouvelle capacité d’intervention leur permet de bien manager les projets qu’elles ont à exécuter. ECHO. ainsi que des différents opérateurs.pages 179 . Coordination. de manière significative à la viabilité des projets. Jugement général (très bien. Viabilité : L’introduction de la maîtrise d’oeuvre sociale pour l’accompagnement des communes dans l’entretien et la maintenance des projets jusqu’à la réception définitive a contribué. jeunes touchés par le chômage. techniciens. cofinancement. les 28 et 29 Novembre 2005. Efficacité : Forte contribution au renforcement des capacités de gestion et d’intervention des communes (élus. Preuve de coordination (comités. complémentarité. mission conjoints.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi: Prise en compte de l’aspect socio. en ce sens que c’est la première fois qu’elles ont entièrement géré et exécuté des projets d’infrastructures. éducation environnementale. lignes budgétaires. de créer des emplois. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. Interactions avec niveau régional (PIR/CE . opérateurs). BEI. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres.culturel (participation des femmes. passable. entretien des classes et des espaces). en renforçant leur savoir-faire et leurs compétences professionnelles. financements régionaux espagnols) : Non. Prise en compte d’aspects environnementaux : Les réalisations du programme veillent à la préservation de l’environnement par l’aménagement et l’équipement des zones d’implantation. faible) : Pertinence et dessin : Forte et en continuité des interventions précédentes. formation des comités de gestion des foyers des jeunes sur les outils et méthodes de gestion. bien.

Autres sources d’informations (observations. Remarques et autres observations . …) : / Annexes . L’expérience de l’intervention du Programme de Microréalisations (PMR/CD) en milieu rural et du Programme Prioritaire de Génération de l’Emploi (PPGE) en milieu urbain a démontré l’importance de l’approche participative au niveau local. 9.pages 180 . Leçons : Avantages de la continuité. Visibilité CE/Espagne : / 7. OTC. 5. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Convention de financement et cadre logique du projet. DUE. le PADELU est un prolongement du Programme Prioritaire de Génération d’Emplois (PPGE) financé dans le cadre du 7ème FED. 8. Valeur ajoutée CE/Espagne : / 6.Le PADELU s’inscrit dans la continuation des actions initiées sous le 7ème FED en matière d’appui à la politique nationale de décentralisation que mène le gouvernement sénégalais depuis 1996. Liste des personnes rencontrées: ARD de Saint-Louis.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Non. focus groups.

faible) : Bien. Impact : Viabilité : Forte Efficience : N. améliorer les capacités d’investissement des collectivités locales. bien. Résultats / impacts inattendus : / Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : Collectivités et Elus locaux. passable. la coopération décentralisée. renforcer la concertation entre les acteurs locaux. Jugement général (très bien. renforcer la participation des populations dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques locales .D. le statut de l’élu local. du secteur associatif. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : Dans le cadre de ce projet il est apparu important de renforcer le dispositif de sensibilisation et de communication sociale autour des projets à entreprendre pour une meilleure acceptabilité sociale.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Programme d’appui aux communautés villageoises périphériques des grandes métropoles de Dakar et Thiès 1.D. faible) : Bien au regard de la conception et des résultats obtenus. dimension très institutionnelle Annexes . à : .D. du secteur public et du secteur privé . Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : réalisation de plusieurs infrastructures communautaires de base (écoles – postes de santé – foyers de jeunes et de femmes – plateaux multifonctionnels de sport …etc.contribuer à la gestion durable des ressources naturelles .D.).D. passable. Cet aspect est également bien développé avec le projet sur la station d’épuration pour le traitement des eaux usées domestiques de la ville de Thiès. 3. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : N.). 2. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. la bonne gouvernance locale.renforcement de capacité a constitué également un des axes forts de ce programme et a touché plusieurs domaines relatifs au vécu des acteurs de la décentralisation (finances locales. améliorer la production agricole et la sécurité alimentaire . Données de base Titre des projets : Programme d’appui aux communautés villageoises périphériques des grandes métropoles de Dakar et Thiès Source de financement et n° d’identification compta ble : ONG/PVD2005096-163 Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : / Engagement et paiements : Budget initial (CF) 450 285 Budget révisé Montant engagé Montant payé Date de démarrage (prévue / effective) : 2005 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : / Objectif global : Ce programme vise entre autres. forte continuité et complémentarité avec d’autres programmes Pertinence et dessin : Forte Efficacité : N. Prise en compte d’aspects environnementaux : N. . etc. l’intercommunalité. bien. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi: N.pages 181 .

le programme d’investissement du Gouvernement et des principaux partenaires du développement urbain (MCA. 6. Interactions avec niveau régional (PIR/CE . Valeur ajoutée Espagne : Non. le PNDL. le programme national d’appui aux Agendas 21 Locaux. Preuve de coordination (comités. le PRECOL. AfD. lignes budgétaires. ECHO. autres bailleurs : GEO Cities (PNUE). Visibilité Espagne : Non. complémentarité. …) : / Annexes . le Programme national « Villes du Sénégal sans Bidonvilles ».pages 182 . BEI. autres acteurs de la coopération espagnole.…) et Espagne : Non. Leçons : / Liste des personnes rencontrées: Rapports. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Non.). etc. Flex. Entretiens ENDA Autres sources d’informations (observations. le programme national d’appui aux Agendas 21 Locaux (ONU-HABITAT) et la démarche du CDS de l’Alliance des Villes. PAC. Coordination. focus groups. CE. 7. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 4.…) : Non. 5. le Plan Jaxaay. financements régionaux espagnols) : Non. mission conjoints. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex.

renforcées notamment au niveau de leurs groupements de base. passable. en exploitant notamment les segments de marché du commerce équitable et de la certification AB (source de diversification) la productivité des systèmes de production est améliorée durablement grâce à une gestion optimisée de la fertilité et à l’amélioration de l’accès aux moyens de production. Cet aspect est également bien développé avec le projet sur la station d’épuration pour le traitement des eaux usées domestiques de la ville de Thiès.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Insertion favorable des organisations paysannes professionnelles de la région de Kolda sur des marchés porteurs des filières sésame et noix de cajou 1.D. Des alternatives commerciales durables à haute valeur ajoutée sont maîtrisées directement par les organisations paysannes consolidées. 3.les Organisations Faîtières.D. Impact : Fort. Annexes .D. Données de base Titre des projets : Insertion favorable des organisations paysannes professionnelles de la région de Kolda sur des marchés porteurs des filières sésame et noix de cajou Source de financement et n° d’identification compta ble : ONG/PVD2007134-742 Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : / Engagement et paiements : Budget initial (CF) 696 185 Budget révisé Montant engagé Montant payé Date de démarrage (prévue / effective) : 2006 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : / Objectif global : Renforcer les capacités d’organisations paysannes professionnelles par une insertion favorable sur les marchés de qualité (commerce équitable et biologique) du sésame et des noix de cajou notamment. bien. faible) : Bien. participent activement aux débats de politique sectoriel et mènent des actions de plaidoyer.pages 183 . . Autres thèmes transversaux (si pertinent) : Approche réduction des inégalités régionales/DSRP . Jugement et commentaire explicatifs (très bien.D. forte continuité et complémentarité avec d’autres programmes et les différents axes du DSRP Pertinence et dessin : Forte Efficacité : N. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N.D. Le renforcement de la productivité des systèmes de production par l'intégration agriculture élevage Renforcement institutionnel des organisations paysannes cibles Résultats / impacts inattendus : Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : N. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi: N. Dans le cadre de ce projet il est apparu important de renforcer le dispositif de sensibilisation et de communication sociale autour des projets à entreprendre pour une meilleure acceptabilité sociale. Prise en compte d’aspects environnementaux : N. 2.D. contenu en infrastructure Viabilité : Forte Efficience : N. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : L'appui a la mise en place des activités de commercialisation associative.

Coordination. CE. Entretiens ENDA Autres sources d’informations (observations. autres acteurs de la coopération espagnole. passable. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. lignes budgétaires. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Non. mission conjoints. Flex. le Plan Jaxaay.). Leçons : / Liste des personnes rencontrées: Rapports. PAC. le programme national d’appui aux Agendas 21 Locaux (ONU-HABITAT) et la démarche du CDS de l’Alliance des Villes. AFD. le Programme national « Villes du Sénégal sans Bidonvilles ». faible) : Bien au regard de la conception et des résultats obtenus. 5. 6. le programme d’investissement du Gouvernement et des principaux partenaires du développement urbain (MCA. Visibilité Espagne : Non. ECHO. BEI. bien. etc. dimension très institutionnelle 4. Valeur ajoutée Espagne : Non.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Jugement général (très bien. focus groups. financements régionaux espagnols) : Non. Interactions avec niveau régional (PIR/CE .pages 184 .…) et Espagne : Non. complémentarité. 7. Preuve de coordination (comités. le PNDL. le PRECOL. …) : / Annexes . autres bailleurs : GEO Cities (PNUE). le programme national d’appui aux Agendas 21 Locaux.…) : Non. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres.

D. et irréversible de développement de la micro-entreprise rurale par la mobilisation des ressources humaines. Jugement général (très bien. faible) : Pertinence et dessin : Forte. passable.D. par la qualité médiocre des produits finis qui peuvent rarement concurrencer les produits importés des grands centres urbains et des pays voisins. Efficacité : N. le développement de la microentreprise en milieu rural se présente comme une formidable opportunité pour contribuer à éradiquer la pauvreté dans les campagnes sénégalaises. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. lignes budgétaires.D. Le déficit d’appui à ce secteur s’est traduit.D. Flex. bien. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi: N. faible) : N. le secteur de la micro-entreprise en milieu rural qui représente pourtant un pôle de développement à fort potentiel avait toujours été délaissé. BEI. Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. ECHO. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : / 3.D.amélioration significative de la production de biens et services de qualité nécessaires au développement économique des zones rurales. Résultats / impacts inattendus : / Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : N. bien. .D.amélioration des revenus des familles rurales pauvres par la création de nouveaux emplois saisonniers ou permanents rémunérateurs et durables . Prise en compte d’aspects environnementaux : N. Viabilité : N.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Permettre aux microentrepreneurs ruraux sénégalais de développer durablement des AGR 1. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N. Données de base Titre des projets : Permettre aux microentrepreneurs ruraux sénégalais de développer durablement des AGR Source de financement et n° d’identification compta ble : ONG/PVD2007134-927 Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : / Engagement et paiements : Budget initial (CF) 339 949 Budget révisé Montant engagé Montant payé Date de démarrage (prévue / effective) : 2007 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : Objectif global : L’objectif est d’enclencher une dynamique durable. 2.atténuation de l’exode rural grâce à des opportunités de travail offertes aux jeunes dans leurs villages.…) et Espagne : Annexes .pages 185 . .D. Les objectifs spécifiques se déclinent comme suit : . Efficience : N. entre autre. Et pourtant.D.D. passable. physiques et financières locales. Impact : N. Résultats du Projet : N.D.

Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. focus groups. autres bailleurs : Non. …) : / Annexes .pages 186 . mission conjoints.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Non. Visibilité Espagne : / 7. autres acteurs de la coopération espagnole. Preuve de coordination (comités. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : 5. Valeur ajoutée Espagne : Approche territoriale 6. Interactions avec niveau régional (PIR/CE .…) : Non. financements régionaux espagnols) : Non. Leçons : / Liste des personnes rencontrées: / Autres sources d’informations (observations.

Programme des Nations Unies pour le Développement. Résultats du Projet : Résultats / impacts obtenus : • La mise en œuvre de 33 sessions de formation en renforcement organisationnel (RODI) au bénéfice de 300 leaders d’organisation . Activités principales : (Volet ANE) • le soutien aux initiatives des ANE .…).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Programme d’appui au Programme national de bonne gouvernance (PAPNBG) – volet ANE 1. la gestion transparente des affaires publiques. • le renforcement de la participation de la société civile (Acteurs non étatiques) . la diffusion et l’accès par Internet du répertoire des ANE à partir d’un portail Web . • l’amélioration de la qualité de la gestion des affaires publiques . Annexes . Agence Française de Développement. et la reconnaissance du rôle et de la place des ANE . • La gestion participative du programme. la démocratie. 9 ACP SE 012 Date de démarrage (prévue / effective) : décembre 2006 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : décembre 2010 Objectif global : Le PAPNBG appuie le Gouvernement sénégalais. Données de base Titre du projet : Programme d’appui au Programme National de Bonne Gouvernance – volet ANE Source de financement et n° d’identification compta ble : 9 Secteur : Gouvernance Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : EC engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 33.5 millions d’euros (PA PNBG) Budget révisé EUR 26. économique et sociale. plus particulièrement le niveau des inégalités sociales . • La mise à jour. Banque Africaine de Développement. 2. • la facilité d’assistance technique (FAT).33 millions d’euros (PA PNBG) Montant engagé (contracté) EUR 8 millions d’euros (ANE) Montant payé EUR 8 millions d’euros (ANE) ème FED . Objectifs spécifiques : Le PAPNBG a poursuit les objectifs spécifiques suivants : • la consolidation de l’Etat de droit et la démocratie . • L’appui aux groupes thématiques des antennes régionales de la Plateforme • Plusieurs organisations ont reconnu que le Programme leur a permis un « changement d’échelle » au niveau institutionnel dans la mesure où elles ont pu développer des stratégies d’intervention mieux structurées. • la réalisation d’études . Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : • Une vision partagée sur l’Etat de droit. • Le renforcement des capacités des ANE et de leur concertation . Agence Canadienne de Développement International. • la création d’un environnement propice à la promotion du secteur privé et de l’investissement . en particulier la DREAT dans la mise en œuvre du Programme national de bonne gouvernance auquel d’autres partenaires et d’autres PTF contribuent également (Banque Mondiale. • la formation des acteurs . • l’amélioration de la gouvernance politique.pages 187 . • L’appui à la planification stratégique et au manuel de procédures de la Plateforme . • Des politiques publiques et des interventions des ANE et des collectivités territoriales concertées et plus efficaces pour réduire la pauvreté.

passable. Les besoins spécifiques et globaux du PAPNBG ont été définis sur la base du Programme National de Bonne Gouvernance (PNBG). • On note un très grand engouement et une implication active des élus locaux et des services techniques déconcentrés autour des projets. leur coexistence au sein d'un même programme apparaît plus formelle que fonctionnelle La CF initiale a été révisée pour réaménager les différents volets par crainte de ne pouvoir tout engager dans les temps. la bonne gouvernance et la démocratie locale participative. Il en résulte une prise de conscience accrue chez les ANE de la nécessité de dialoguer ensemble. Source: MR-01504. • Pour la promotion des bonnes pratiques. MR-01504. a bénéficié d'une attention constante de la DUE. cible des bénéficiaires différents et s’inscrit dans des durées non harmonisées. • Des dynamiques intéressantes ont été favorisées au niveau du dialogue entre l’Etat et les AN. Annexes . le ratissage large du Programme a permis de montrer la diversité des apports possibles des ANE en matière de gouvernance. notamment le renforcement des capacités. • Le Programme s’est beaucoup investi dans la promotion d’une meilleure collaboration entre familles d’acteurs non étatiques. Plusieurs projets ont stimulé la mise en place de cadre de concertation autour d’enjeux de développement. mais on peut constater que de nombreux projets ont contribué à déclencher des dynamiques positives de bonne gouvernance. L’impact du PAPNBG sur la société civile. à différents niveaux. particulièrement au niveau local. faible) : Pertinence et dessin : Bien. • La production et la publication de bulletins et de cahiers thématiques . de forger de nouveaux partenariats ou de fédérer les capacités et ressources pour avoir un impact réel sur des enjeux clés de développement et de gouvernance . On peut toutefois se demander si l'intégration de la composante ANE. Impact: Bien. opérationnelle distincte. Source: MR-01504. Efficacité: Bien. MR-01504. bien.02 – 16/11/07. MR-01504.01 – 22/12/05 . se justifie réellement.02 – 16/11/07. Source: MR-01504.pages 188 . • Les projets illustrent parfaitement les thèmes majeurs définis dans le cadre du programme. entretiens. • L’implication et la participation au dialogue politique avec l’Etat et les partenaires . La conception du programme. Pour le volet ANE. Chacune des composantes bénéficie d’une U.02 – 16/11/07 . la promotion de la concertation et du dialogue intra ANE. et contribué à promouvoir une « culture de dialogue » .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal • La capitalisation et la modélisation des bonnes pratiques complémentaires au RODI .02 – 20/12/06 . Le Programme a permis de déceler de nombreuses opportunités pour un dialogue renforcé entre acteurs étatiques et acteurs non-étatiques. notamment par une reconnaissance accrue de la Plateforme et l’implication importante des ANE dans le programme. MR-01504. en lieu et place d'un programme spécifique qui lui aurait été dédié. Les ROM soulignent ainsi que les entretiens réalisés soulignent un degré d’appropriation.P. Cela débouche sur un partenariat très enrichissant entre les collectivités locales et les ANE. • Ces projets revêtent un grand intérêt pour les bénéficiaires qui en ont tiré un grand profit. Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : 300 leaders d’organisation et 15. 3. Les 2 composantes du PAPNBG (composante économique et judiciaire (« éco-justice ») et composante "Acteurs Non-Etatiques") répondent de façon appropriée aux besoins exprimés par les bénéficiaires.G. • Le financement et l’accompagnement des 51 projets retenus dans le cadre des appels à propositions . et ANE/Etat .01 – 22/12/05 . MR-01504.02 – 20/12/06 . sans véritable coordination entre elles.000 membres. Il est trop tôt pour parler d’impact.01 – 22/12/05 .02 – 20/12/06 . le budget a été diminué de 6%. MR-01504. • L’organisation de 14 fora régionaux sur le dialogue citoyen . progressivement ajustée par toutes les parties prenantes. entretiens. de satisfaction (souvent souligné par les bénéficiaires) et d’utilisation des services initiés par le programme forts. Jugement et commentaire explicatifs (très bien.

Source : MR-01504. 6. MR-01504. autres acteurs de la coopération espagnole. 4.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Viabilité : Bien. faible) : Bien. Leçons : / 8.12. ont été lancés avec succès au lieu des 3 prévus à l’origine. MR-01504. lignes budgétaires. La viabilité des actions entreprises semble globalement acquise. bien. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres.07. MR-01504. 5. En raison des impératifs d’engagements avant la date N+3. Valeur ajoutée CE et Espagne : Valeur ajoutée de la CE en termes d’appui au renforcement des ANE. complémentarité. Autres sources d’informations (observations. BEI. Sous-estimation des budgets alloués aux UGP. ECHO. mais reste à construire.01 – 22/12/05 .02 – 16/11/07.02 – 16/11/07. pour le volet ANE.pages 189 . passable. Annexes . autres bailleurs : Non. mission conjoints. Efficience : Passable. Jugement général (très bien. Plateforme des ANE. Méthodologie et sources d’information Liste des personnes rencontrées: Moussa Ba (UGP ANE).…) : Non. focus groups. Il reste néanmoins encore beaucoup à faire en vue de renforcer et d’étendre les acquis attendus. Remarques et autres observations : / 9.02 – 20/12/06 . car il sera politiquement très difficile pour les b n bénéficiaires et le gouvernement de reculer sur les acquis du programme.02 – 20/12/06 . de sorte que les engagements auront tous été effectués avant le 31. MR-01504. Flex. Interactions avec niveau régional (PIR/CE . Ibrahima Deme (DDI ON). financements régionaux espagnols) : Non. 7. par manque de temps 2 appels à propositions. …) : focus group ANE.…) et Espagne : Lignes budgétaires « Cofinancements ONG » de la CE. Source: MR-01504. au budget plus important.01 – 22/12/05 . Visibilité CE et Espagne : Visibilité CE. Coordination. Preuve de coordination (comités. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Synergie possible avec l’appui des ONG espagnoles à la société civile.

Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : En ce qui concerne l’état des tronçons Ziguinchor. Objectifs spécifiques : Les objectifs spécifiques (OS) de l’action sont : (i) l’amélioration de l’état du réseau routier. Le rapport de monitoring du projet effectué en 2009 constate que « les deux routes. remise en état du système d’assainissement. La réhabilitation des tronçons a bénéficié aux activités touristiques. cartes des projets FED du 2 au 9 FED.).. Ce constat a été confirmé par les entretiens menés à Dakar en 2010. semble-t-il. d’un manque de maîtrise du nouveau système mis en place. Activités principales : Les activités prévues pour y parvenir sont : (i) l’exécution de travaux d’aménagement (travaux de réhabilitation du corps de chaussée. etc…Le projet a permis la mise en place d’une Base de données géographique (BDG). objet du présent projet […] permettent aujourd’hui de réduire de moitié le temps de parcours des usagers et donc les coûts d’exploitation des véhicules ». actualisable à tout moment mais en réalité. agricoles et artisanales de la région. 2. Données de base Titre du projet : Réhabilitation de la R20 (Ziguinchor-Cap Skirring-Kabrousse) et de la RN4 (ZiguinchorMpack) Source de financement et n° d’identification compta ble : 9 Secteur : Transport Routier Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : DUE/ Agence Autonome des Travaux Routiers (AATR) EC engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 26 000 000 Budget révisé EUR / Montant engagé (contracté) EUR 25 863 205 Montant payé EUR 25 471 184 ( au 12/01/09) ème FED . (ii) la surveillance et le contrôle de ces travaux et (iii) l’appui institutionnel pour le renforcement des capacités de suivi par les structures concernées.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Réhabilitation de la R20 (Ziguinchor-Cap Skirring-Kabrousse) et de la RN4 (Ziguinchor-Mpack) 1. Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : Les bénéficiaires sont les opérateurs économiques de la région ainsi Annexes . cartes minières ou géologiques. Résultats / impacts inattendus : Aucun résultat inattendu observé pour l’instant. il n’est par exemple par encore possible d’obtenir des cartes montrant l’état du réseau et la BDG semble peu utilisée du fait. avec un accent sur le réseau à vocation régionale (ii) l’établissement d’un réseau cohérent et harmonieux.. CRIS : D-017445 Date de démarrage (prévue / effective) : 04/10/2005 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : prévue 31/12/2009 effective 24/02/2009 Objectif global : L’objectif global (OG) du projet est la contribution au développement économique du Sénégal et à la réduction de la pauvreté. les cartes produites par la DTGC sont des cartes routières. Au plan de l’appui institutionnel.Cap Skiring – Kabrousse (72 km) et Ziguinchor.pages 190 . Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : Les résultats attendus du projet sont (i) l’amélioration de l’état des tronçons Ziguinchor. on constate une nette amélioration de l’état de ces routes par rapport à la situation d’avant projet. cartes des ème ème régions. signalisation.Cap Skiring – Kabrousse (72 km) et ZiguinchorMpack (18 km) et. des départements ou des communes.Mpack (18km). (ii) le renforcement de la capacité des acteurs impliqués dans la planification et la gestion des activités du secteur des transports.

La politique de protection du patrimoine routier par le contrôle de la charge à l’essieu n’est par ailleurs pas encore mise en place. Il est aussi compatible avec le deuxième Programme Sectoriel des Transports (PST II). Les impacts de l’appui institutionnel sont plus limités. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : Les aspects de sécurité routière n’ont pas été suffisamment pris en compte car il n’y a pas eu de plan environnemental et social. Entretiens. dont l’une des 4 composantes s’intitule Reconstruction et réhabilitation d’infrastructures (RRI). les opérateurs économiques et les populations locales ayant bénéficié de l’amélioration de l’état de la route et une diminution des temps de parcours sur ces axes. De manière plus fondamentale.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal que les populations locales. ROM 2009. surtout à la sortie des ponts. Entretien Viabilité : Passable La viabilité est passable car les hypothèses et conditions spéciales du projet qui concernaient la durabilité des interventions ne sont pas remplies.pages 191 . qui couvrait les aspects nationaux et sousrégionaux avec un accent sur les axes routiers régionaux structurants. qui concerne l’actualisation de la politique sectorielle la formulation du PST3 n’a pas été mise en œuvre. la durabilité des interventions dans le secteur routier n’est pas assurée car l’entretien du réseau effectué est en deçà des besoins. étaient constatées. Plus globalement. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : Ces aspects non pas été pris en compte car il n’y a pas eu de plan environnemental et social. faible) : Pertinence et dessin : Très bien Comme indiqué par la convention de financement du projet et le ROM du projet en 2009. qui encouragent l’intégration régionale. Par ailleurs les cartes routières ont été réalisées. des insuffisances quant à la signalisation routière. La mise en place du PST 3 n’a par exemple pas été réalisée. une des hypothèses du projet. ROM 2006. ». Annexes . Prise en compte d’aspects environnementaux : Ces aspects n’ont pas été suffisamment pris en compte car il n’y a pas eu de plan environnemental et social. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. Le projet s’inscrit aussi dans le cadre du programme de relance des activités économiques et sociales en Casamance (PRAESC). Source : ROM 2009. passable. bien. Source : Convention de financement Numéro n 9367/SE. Impact : Bien Le projet a de très bons impacts sur la région desservie. L’audit du projet n’a toutefois pas été réalisé. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : Ces aspects n’ont pas été pris en compte car il n’y a pas eu de plan environnemental et social. l’absence de glissières de sécurité sur les ponts de Diakene et Niambala constituait un danger pour les usagers 3. Apres l’ouverture de la route. Le ROM 2009 indique : « Certes quelques insuffisances ont été relevées sur la qualité des travaux mais dans l’ensemble il y a eu une nette amélioration de l’état de ces routes par rapport à la situation d’avant projet et les bénéficiaires utilisent et tirent profit des premiers résultats de celui-ci. La BDG n’est semble-t-il pas exploitée totalement. le projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie de coopération entre l’Union Européenne et la République du Sénégal qui identifie le secteur des transports comme un de ses secteurs de concentration. Par ailleurs. Source : Convention de financement Numéro n 9367/SE. ROM 2009 Efficacité : Très bien Les routes réhabilitées sont de bonne qualité.

Entretien Efficience : Bien Les travaux ont coûté au total € 24. étaient organisées dans le cadre du suivi du PST2. Entretien Jugement général (très bien. Charge de programmes transport / Section Union européenne / Direction de la Dette et de l’investissement/ Ministère de l’économie et des finances (Hadja Tine) . faible) : Bien 4. lignes budgétaires. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Convention de financement Numéro n 9367/SE.2 millions. ROM 2006. Annexes . Source : Convention de financement Numéro n 9367/SE. DUE (M Pape Meissa Diop . Ce dépassement budgétaire est du à l’actualisation du bordereau quantitatif. Visibilité CE et Espagne : / 7. 9. Les missions conjointes des partenaires de développement. mission conjoints. financements régionaux espagnols) : Pas d’interaction directe Preuve de coordination (comités.pages 192 . focus groups. le changement de carrières et les travaux d’assainissement complémentaires. 6. Leçons : La conception et la mise en œuvre de mesures sociales et environnementales incluant les aspects de sécurité routière est fondamentale. Remarques et autres observations L’audit du projet n’a toujours pas été réalisé. 8. ROM 2009 Liste des personnes rencontrées: AATR (Moustapha Fall). passable.955 millions pour une enveloppe prévue de € 22. la BM et la CE notamment. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. BEI. autres bailleurs : Pas de cofinancement Intéractions avec niveau régional (PIR/CE . ECHO. Coordination. Autres sources d’informations (observations.…) : Il n’y a semble-t-il pas eu de missions conjointes pour le projet. Samuel Robert).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Par ailleurs. le projet n’a pas fait l’objet d’un volet social et environnemental. …): Non. autres acteurs de la coopération espagnole. La valeur ajoutée de la CE est sa grande expérience dans la réhabilitation de routes au Sénégal. ROM 2009. Les travaux ont été réalisés dans les délais et ont fait l’objet d’une réception définitive le 24/02/09 Source : ROM 2009. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : / 5. bien. Flex. les distances de transport supplémentaires.…) et Espagne : Pas d’interaction directe Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Ndiaye KHOULT (AGEROUTE). Valeur ajoutée CE et Espagne : La valeur ajoutée directe du projet est une amélioration de l’état de la route et une réduction du temps de parcours. complémentarité.

Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Les résultats obtenus correspondent aux résultats attendus. CRIS : D-017867 Secteur : Transport Routier Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : DUE/ Agence Autonome des Travaux Routiers (AATR) EC engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 62 000 000 Budget révisé EUR 78 500 000 Montant engagé (contracté) EUR 77 936 422 Montant payé EUR 29. Données de base Titre du projet : Réhabilitation de la route Mbirkalane – Tambacounda (9 ACP SE 017) ème Source de financement et n° d’identification compta ble : 9 FED .pages 193 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Réhabilitation de la route Mbirkalane – Tambacounda 1. avec un accent sur le réseau à vocation d’intégration régionale (ii) contribuer à l’établissement d’un réseau routier cohérent et harmonieux et (iii) contribuer à la réduction des coûts de transport des biens et des personnes.367.453 Montant au 5/03/2009 Date de démarrage (prévue / effective) : 08/11/2005/ 08/11/2005 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 31/12/2010 Objectif global : L’objectif global du projet est de contribuer au développement économique et social du Sénégal et à la réduction de la pauvreté par l’aménagement durable des infrastructures de transports. On constate une réduction des délais et du coût des transports à la satisfaction des usagers et des opérateurs économiques. Le trafic semble aussi avoir augmenté même s’il Annexes . • L’état de la route entre Mbirkelane et Tambacounda est amélioré • Les ouvrages annexes dans les grandes améliorations sont réalisés • Les mesures environnementales et sociales ont été mises en œuvre L’impact du projet est important. Activités principales : Les activités principales du projet étaient : • • • • La réalisation de travaux d’aménagement d’un linéaire de 240 km L’assistance technique pour le contrôle et la surveillance des travaux La réalisation du plan de gestion environnemental et social recommandé par l’étude d’impact environnementale Les évaluations et audits à mi-parcours et à la fin du projet Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : Les résultats attendus étaient : • Etat de la route Mbirkelane-Tambacounda amélioré • Ouvrages annexes dans les grandes améliorations réalisées • Mesures d’accompagnement environnementales et sociales mises en œuvre 2. Objectifs spécifiques : Les objectifs spécifiques de l’action visent à (i) contribuer à l’amélioration de l’état du réseau.

bien. Source :ROM 2009. passable. lignes budgétaires. Résultats / impacts inattendus : Aucun à ce stade Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : Transporteurs de marchandises. ECHO. la capitale économique et politique du pays (avec son port autonome).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal manque de données pour quantifier le phénomène. Prise en compte d’aspects environnementaux : Les aspects environnementaux ont été pris en compte par la conception et la mise en place d’un plan de gestion environnemental et social accompagnant les travaux d’aménagement. Source : Convention de financement N 9384/SE. Source : ROM 2009. BEI. cohérence Interactions aves les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. 3. bien.pages 194 . La politique de protection du patrimoine routier par le contrôle de la charge à l’essieu n’est par ailleurs pas encore mise en place. faible) : Bien 4. Le trafic semble aussi avoir augmenté même s’il manque de données pour quantifier le phénomène. ROM 2009 Efficacité : Bien Toutes les activités prévues dans le cadre du projet ont été mises en œuvre. Flex. Entretiens Viabilité : Passable La durabilité des interventions dans le secteur routier n’est pas assurée car l’entretien du réseau effectué est en deca des besoins. entretiens Impact : Bien L’impact du projet est important. autres acteurs de la coopération Annexes . Ainsi l'amélioration du niveau de service de cette route va permettre de renforcer l’intégration politique et administrative des régions et soutenir les efforts d’intégration sous-régionale en réduisant les barrières physiques au niveau des échanges entre le Sénégal et les pays limitrophes ». Comme indique dans le ROM 2009. Coordination. « le tronçon Mbirkelane-Tambacounda est un axe structurant de la RN1 qui relie Dakar. On constate une réduction des délais et du coût des transports à la satisfaction des usagers et des opérateurs économiques. RAC 2008 Efficience : Passable Le projet a accusé des retards et surcoûts conséquents. complémentarité. Source :ROM 2009. RAC 2007. Guinée). passable. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. faible) : Pertinence et dessin : Très bien Le projet s’inscrit tout a fait dans les objectifs de la stratégie de coopération entre le Sénégal et la CE. entretiens. opérateurs économiques travaillant avec le Mali et les opérateurs économiques locaux Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : Il semble que ces questions n’ont pas été prises en compte en dehors des campagnes de sensibilisation VIH/SIDA.…) et Espagne : Des fonds STABEX ont été utilisés pour financer l’aménagement de pistes connexes a la RN1. entretiens Jugement général (très bien. Mauritanie. aux autres régions administratives du Sénégal d'une part et les pays de son hinterland d'autre part (Mali. dû notamment a la défaillance d’une des entreprises attributaires du marché et à la hausse importante des prix du carburant. Source : ROM 2009. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : Les aspects VIH/SIDA ont été pris en compte et une campagne de sensibilisation a été mise en place.

finances sur fonds Stabex. Samuel Robert). mission conjoints. La CE a aussi permis la coordination de travaux sur la RN1 avec des travaux sur le réseau secondaire connexe à la RN1. la BM et la CE notamment. Visibilité CE et Espagne : Pas de données à ce sujet 7. focus groups. ROM 007. Remarques et autres observations / 9.…) : Il n’y a semble-t-il pas eu de missions conjointes pour le projet. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Convention de financement N 9384/SE. étaient organisées dans le cadre du suivi du PST2. qui connaissent le terrain. autres bailleurs : Aucune interaction directe. Intéractions avec niveau régional (PIR/CE . Les missions conjointes des partenaires de développement.pages 195 . La valeur ajoutée de la CE est sa grande expérience dans la réhabilitation de routes au Sénégal. 6.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal espagnole. financements régionaux espagnols) : Aucune interaction directe Preuve de coordination (comités. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : / 5. ROM 2009. 8. RAC 2007. RAC 2008 Liste des personnes rencontrées: DUE (M Pape Meissa Diop . …) : Focus Groupe. puissent répondre aux appels d'offre. Charge de programmes transport / Section Union européenne / Direction de la Dette et de l’investissement/ Ministère de l’économie et des finances (Hadja Tine) Chef de la Section Union européenne / Direction de la Dette et de l’investissement/ Ministère de l’économie et des finances Autres sources d’informations (observations. RAC 2005. Valeur ajoutée CE et Espagne : La valeur ajoutée directe du projet est une amélioration de l’état de la route et une réduction du temps de parcours. Leçons : Les acteurs engagés dans le projet pensent qu’il aurait été plus facile de mener à bien le projet en le découpant en lots plus petits pour que des entreprises nationales. visite de terrain sur RN1 (Mbour-Fatick) Annexes .

La participation de la population dans la vie des institutions décentralisées a augmenté Activités principales : Composante 1 : 1. Les digues traditionnelles ont été renforcées et consolidées 2. ainsi que par un appui au plan de formation de l’Agence Régionale de Développement destiné aux Conseils Locaux. Les acteurs locaux.987 Euros Résultats attendus (selon indicateurs) : 1. au Annexes .3. Renforcer la démocratie locale et les institutions décentralisées en favorisant le processus de décentralisation par le renforcement des capacités des Conseils Locaux.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Programme intégré d’appui à la réinsertion économique et sociale des populations affectées par le conflit en Casamance (PIARESPC) 1. 2.1 Appui à l'utilisation de zones expérimentales pour la production d'autres types de cultures en dehors des saisons rizicoles (horticulture) 1. L'information technique sur les principales chaînes de production et de commercialisation est accessible et à la disposition des promoteurs 7. ont renforcé leurs capacités et gèrent de manière concertée les questions liées à la loi sur le domaine public 8. La rentabilité des vallées aménagées a augmenté 4.pages 196 . La population a adopté des comportements de responsabilisation et de surveillance des infrastructures 5. Les institutions locales et départementales sont pleinement équipées pour le suivi et la maintenance des infrastructures 6. Les vallées rizicoles aménagées de digues traditionnelles ont été dotées d'ouvrages hydrauliques d'évacuation 3.000 Euros Date de démarrage (prévue / effective) : 15/12/2005 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 15/06/2009 Objectif global : Relance des Activités Economiques et Sociales en Casamance.1 Construction des ouvrages hydrauliques d'évacuation 1. spécialement les institutions décentralisées. Objectifs spécifiques : deux lignes d’intervention avec la collaboration et l’appui des principales institutions décentralisées et déconcentrées : 1.2. Budget révisé EUR Montant engagé (contracté) EUR Montant payé EUR 538. Données de base Titre du projet : Programme intégré d’appui à la réinsertion économique et sociale des populations affectées par le conflit en Casamance (PIARESPC) Source de financement et n° d’identification compta ble : AECID Secteur : Développement local Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : Engagement et paiements : Budget initial (CF) 650.3. plus concrètement dans le domaine de la gestion de la terre.2 Appui à l'utilisation de zones expérimentales pour la production de variétés améliorées de riz.1 1Sécurisation et consolidation participative des digues (15 sites) 1. Augmenter les superficies cultivables par la récupération des vallées de production rizicole qui se voient envahies par la langue d’eau salée.

Des appels sont faits aux opérateurs économiques.1.4.3.5 Implication et complicité avec les autorités traditionnelles 2. Zones concernées : La zone d’intervention initiale couvre le Département d’Oussouye et ses quatre Communautés Rurales (Diembering.3 Formation des comités en nouvelles techniques de production 1.1.3 Installation d’un ordinateur connecté à Internet à disposition des promoteurs dans chaque poste d'information Composante 2 : 2.3 Planification locale croissante sur la gestion de la terre dans chaque CL 2.4.2 Animation de la participation à la construction des ouvrages 1.1. Les secteurs d’intervention s’inscrivent dans les compétences générales des CL et particulièrement dans celles transférées Prise en compte d’aspects environnementaux : au niveau du choix des intrants pour la riziculture 3.6 Soutien au Plan de formation annuel des Conseils Locaux 2. constituent les bénéficiaires finaux de l’intervention.4 Organisation de deux voyages d'échange annuels avec d'autres vallées rizicoles 1. Jugement et commentaire explicatifs bien Pertinence et dessin : bien La situation des problèmes : bien analysée par rapport à la dégradation des terres et des ressources et aux conflits fonciers.1.2 Equipement en mobilier des Points IF 1.2. sous la compétence de la CL 2.7 Soutien au Plan de formation annuel du Conseil Régional 2.3. locaux de préférence.1 Création de trois Points d'Information/Formation sur les chaînes locales de production et de commercialisation 1. Les situations des objectifs et des résultats attendus : pertinence par rapport à l’aménagement des vallées et au renforcement de la démocratie locale et les institutions décentralisées en particulier au niveau de la gestion de la terre. selon les besoins en infrastructures.1 Soutien et accompagnement du Comité Technique du PRPA et du Conseil Rural 1. organisées en tant que porteurs de projets (Organisations Communautaires de Base).1.5.2 Organisation des espaces de dialogue entre les différentes institutions impliquées dans la gestion de la terre 2. ARD. de la réforme des ARD et du renforcement de la maîtrise d’ouvrage des collectivités locales et régionales. équipements et services.6. Oukout) ainsi que la Commune d’Oussouye.4 Organisation d’ateliers et d’espaces de dialogue pour rapprocher la législation moderne et les pratiques traditionnelles 2. Services Techniques Déconcentrés Les populations. Santhiaba Manjaque.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal moyen de techniques améliorées de production (double récolte) 1.1 Supervision et animation sur les comités de gestion des vallées et sur la maintenance des digues 1.1. Les stratégies appliquées se sont avérées justes et pertinentes en s’inscrivant dans le cadre de la décentralisation.1 Délimitation concertée des zones "de terroir" uniques. Mlomp.6.1.6.1 Plan d’information et de diffusion des compétences transférées en général et de la planification des activités des CL en particulier Cible du programme : Collectivités Locales. Les moyens mis en œuvre : Efficacité : bien Annexes .pages 197 .

avec des types de vannes améliorés progressivement (de bois/métal vers polyester). Une exploitation opportune des Points IF permet notamment l’accessibilité des promoteurs à l’information technique sur les principales chaînes de production et de commercialisation. Mlomp). R14 : R15 : R16 : R21 : R22 : Impact : bien Au niveau de la production L’amélioration de la rentabilité du riz par l’utilisation de variétés appropriées s’avère quasi équivalente suite au recours à l’amendement organique (jusqu’à 4. Par la restructuration et la redynamisation des Cadres de Concertation. Au niveau du foncier L’étude diagnostic a permis des échanges fructueux.pages 198 . Les autorités traditionnelles. des corrections sont apportées progressivement dans le cadre de l’animation. La fonctionnalité des CC reste à améliorer par (i) la mise en œuvre d’un plan d’action approprié. prise en charge d’un personnel permanent (par la Collectivité Locale) aux côtés du CFAGR afin de prendre effectivement le relais de l’animateur du GRDR. une fréquentation timide des PIF est en effet constatée. déterminant les enjeux et la nécessité/volonté d’un rapprochement des positions. STD dont CADL. les problèmes se posent plutôt du côté des moyens financiers.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Indicateurs de pertinence du programme par résultat R11 : R12 : R13 : Les digues traditionnelles ont été renforcées et consolidées de manière satisfaisante dans 18 vallées. partenaires). La poursuite du processus par rapport à cette problématique complexe et sensible est à mener entre autres sous forme d’ateliers spécifiques de formation. ostréiculture) peut également être développée.7 T/Ha constaté) par rapport à l’amendement chimique (limité à 5 T/Ha). l’infrastructure et ses équipements sont disponibles et une certaine autonomie financière est recherchée à travers la possibilité de prestation de services (photocopie. Annexes . Pour les 11 premières vallées concernées. L’augmentation de la rentabilité des vallées a pu être constaté sur 11 vallées suite à la désalinisation des surfaces et mesuré sur 9 vallées suite aux tests menés. Les formations ont eu lieu mais le fonctionnement effectif de ces points info n’est pas encore démontré. La partie moyenne des vallées aménagées pourrait être utilisée pour le maraîchage et la partie haute pour l’arboriculture. notamment avec les différentes institutions impliquées dans la gestion de la terre (CL / Commission Domaniale. Le Cadre de Concertation et particulièrement le Comité Paix et Gestion des Conflits renforcent le Conseil Rural/Municipal (dont la Commission Domaniale) dans leurs capacités à gérer de manière concertée les questions liées à la loi sur le domaine public. avec notamment le processus d’aménagement du territoire et l’affectation de parcelles pour la réalisation de projets. cybercafé). d’échange et de restitution. L’aquaculture (pisciculture. Chefs Coutumiers). (ii) un renforcement des capacités et des moyens et (iii) l’appropriation générale et définitive de la dynamique par les acteurs concernés (Conseil. Un plan d’action a été élaboré avec les acteurs concernés. population. les personnes rencontrées sont dans une situation d’attente. Les 4 sites défaillants n’ont pu faire l’objet de cette phase de rentabilisation et les 7 dernières vallées retenues et aménagées doivent encore en bénéficier. Les services concernés possèdent les capacités techniques suffisantes pour un suivi adéquat . Les 18 vallées précitées ont pu bénéficier d’ouvrages hydrauliques appropriés. avec néanmoins certaines contraintes parfois constatées (éloignement du village par rapport au site. La gestion de la terre fait partie intégrante de la planification locale. pour le déplacement voire le reportage. prise en charge des quelques frais de maintenance) . A cet effet. la participation de la population dans la vie des institutions décentralisées a considérablement augmenté. sont impliquées au mieux dans le processus et dans les programmes de développement en général. demeurant trop faibles tant au niveau des Collectivités Locales que des Services Déconcentrés. Autorités Territoriales. les infrastructures sont gérées de manière satisfaisante. principalement constituées des Rois et des Chefs de Village ou de Quartier (ces derniers étant reconnus par la législation moderne). Quelques contraintes demeurent néanmoins : finalisation de l’électrification (Diembéring.

d’une étude juridique et constitutionnelle et aux travaux des comités de suivi régionaux et interrégionaux.pages 199 . qui appuie le Programme de relance des activités économiques et sociales en Casamance (PRAESC) mis en oeuvre avec l’ANRAC. malgré des moyens fort limités et les difficultés rencontrées pour leur mobilisation à travers les conventions-types.D. BEI. des efforts restent à produire surtout en termes de délégation des pouvoirs (au niveau notamment des CFAGR. néanmoins. sous forme d’ateliers locaux et régionaux. ECHO. La mise en œuvre du Programme ART GOLD permettra de renforcer conséquemment cette dynamique. La préparation de la mise en œuvre du PCABC a suivi plusieurs étapes (sensibilisation/information. CGRN et CGV) et d’appui au fonctionnement (à budgétiser/financer). recensement et évaluation des périmètres et producteurs. non gouvernementale. Jugement général: bien 4. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. concernant leur exploitation. la mise en place du dispositif reste à entériner par sa restitution au niveau d’un forum étendu. animation. car pouvant contribuer conséquemment à l’amélioration de la situation. particulièrement en ce qui concerne la fonctionnalité du dispositif. Flex. Au niveau régional 6 comités thématiques sont prévus constitués d’élus. Le processus de capitalisation des expériences de la Coopération Espagnole (avec l’ensemble des partenaires AECID) et du PIARESPC en particulier. Coordination. permet de renforcer la poursuite des programmes et l’extension de l’intervention à l’ensemble de la Région (en utilisant les différents outils de coopération : bilatérale. Les Services Techniques Déconcentrés (Appui à la maîtrise d’ouvrage) : Les principaux services concernés jouent correctement leur rôle de conseil et d’accompagnement. complémentarité. concernant essentiellement l’exploitation des réalisations. les OCB concernées s’impliquent à des degrés variables pour les tâches qui leur sont dévolues (dont entretien/maintenance et animation).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Au niveau des partenaires locaux Les Collectivités Locales (Maîtres d’ouvrage des réalisations) : Pour la réalisation des ouvrages. La contrepartie attendue de la part des OCB (en nature : main d’œuvre non spécialisée pour la réalisation/consolidation des digues) a été généralement correctement mobilisée. formation 5) Paix et gestion des conflits 6) coopération décentralisée. CL). partenariats publics/privés). Les Organisations Communautaires de Base (Maîtres d’ouvrage délégués des réalisations) : Les contrats de concession destinés à la délégation de la maîtrise d’ouvrage. les CL ont généralement assuré leur rôle correctement en termes de processus d’appel d’offre et de suivi des chantiers . Viabilité : Bien au niveau des Comités de gestion des vallées mis en place qui semblent fonctionner Bien au niveau du renforcement des capacités des organisations communautaires de base et des communautés rurales Passable au de la viabilité des points info Efficience : N. mis à part l’électrification de deux Points IF pour laquelle la CL n’est pas seule responsable (SENELEC et/ou niveau politique supérieur). Cette dernière situation pourrait s’améliorer avec la révision des textes qui donne plus de poids à l’ARD par rapport à cette question. affectation de terrains pour les Points IF et connexion au réseau électrique et téléphonique) a été généralement correctement mobilisée. décentralisée. suite à la tenue d’ateliers et forums avec l’ensemble des acteurs concernés.…) et Espagne : Avec la CE. Mais cette agence régionale créée par la Annexes . n’ont pas été systématisés par les CL . Au niveau de la coordination régionale Le processus de mise en place d’un dispositif de concertation et de coordination en faveur de l’harmonisation des interventions en Casamance (du niveau intracommunautaire au niveau interrégional) a fait l’objet d’une contribution particulière de l’ARD/Z avec l’appui du PIARESPC . avec une implication des acteurs locaux (dont Producteurs. La contrepartie attendue de la part des CL (en nature : mise à disposition de salle et organisation d’évènements. mis à part dans les quatre vallées déficientes. organisation et création de la coopérative régionale structurée en 3 sections zonales et 25 sous sections communautaires. Une formalisation s’avère nécessaire. des services techniques et des organisations de la société civile : 1) accès aux services de base 2) filière agricoles et AGR 3) environnement GRN 4) communication. lignes budgétaires. Cette initiative d’envergure doit à présent permettre aux différents partenaires potentiels (publics et privés) de se positionner par rapport au type de collaboration et d’appui à fournir.

5. Preuve de coordination (comités. autres bailleurs : avec tous les autres bailleurs intervenant dans la zone comme la GTZ. la France. Liste des personnes rencontrées: M Thibault Van den Velde. conseiller ruraux.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal présidence en 2004 travaille davantage avec les institutions déconcentrées et se trouve en situation de concurrence avec les ARD. Valeur ajoutée CE et Espagne : Proximité de terrain et dimension territoriale de la coopération espagnole 6. AT ARDZ. cette dernière étant perçue comme parachutée de Dakar et ayant des problèmes de positionnement. 7. En revanche plus de difficulté au niveau régional autour de l’attribution des fonctions de coordination aux ARD ou à l’ANRAC. l’Espagne. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : fonctionne au niveau local des communautés rurales et communes où intervient la coopération espagnole et la CE via la ligne co-financement ONG . Remarques et autres observations : / 9. visite de points info et réunion avec les comités filière.…) : Implication des différents acteurs et différents programmes financés par différents PTF dans les cadre de concertation locaux et régionaux (PROCAS). Autres sources d’informations : Focus group Casamance. Dans le programme Art Gold : programme d’appui territorial pour le gouvernance dans le développement local plusieurs PTF sont engagés comme le PNUD. Visibilité CE et Espagne : visibilité de la coopération espagnole. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. mission conjoints. Leçons : / 8. la France. financements régionaux espagnols) : difficulté au niveau régional autour de l’attribution des fonctions de coordination aux ARD ou à l’ANRAC. agent des services de l’agriculture. Liste des documents analysés: Justification technique rapport final de subvention de l’AECID.pages 200 . le PNUD Interactions avec niveau régional (PIR/CE . membres des organisations communautaires de base. visites de vallées aménagées. Méthodologie et sources d’information : lecture document. cette dernière étant perçue comme parachutée de Dakar. Annexes . autres acteurs de la coopération espagnole.

un poulailler (216m2) 3 salles pour autruches.3 : Construction et équipement d’un poulailler pour pondeuses (288 m2). apiculture.2 Augmentation de la superficie et des espèces horticoles du CPAS R. acquisition de 2 pick-up 4X4. 2. 3 poulaillers (72m2) et 3 patios (168 m2à pour oies. Augmentation de 50% de la production de poulet et de 64% de poules. Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention: / Engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 239 511 Budget révisé EUR Montant engagé (contracté) EUR Montant payé EUR Date de démarrage (prévue / effective) : Janvier 2007 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : Décembre 2008 Objectif global : Réduction de la pauvreté et amélioration des conditions socio-économiques de la population de la Basse Casamance. 1. Développer 3 nouvelles techniques agricoles 6. construction et équipement d’un poulailler pour poules. Source de financement et n° d’identification compta ble : Junta de Castilla y de Leon Secteur : Développement rural. 10 Ha de parcelles ont été viabilisés . Données de base Titre du projet : Aumentar y diversificar la actividad agropecuaria en el CPAS Diembéring y a partir de él. pintades et dindons . (130%) R. Initier l’organisation de l’apiculture 4. en la región Basse Casamance.3 Augmentation de la quantité de poulets et de pondeuses dans la CPAS R.2 : La superficie est augmentée de 6.4 Initiation de la production de bovins et ovins améliorés . porcines et ovines R. construction d’un abattoir .pages 201 . de terrains et d’équipements nécessaires au développement du projet du CPAS. Créer plus de 500 emplois à temps partiel et complet par an Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : R. construction d’un bâtiment pour transformation du miel (128m2) Annexes . les citernes. Initier 10 nouvelles activités agricoles au CPAS. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : R.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Aumentar y diversificar la actividad agropecuaria en el CPAS Diembéring y a partir de él.4 : Construction d’une étable .5 Ha et les tuyaux d’eau sont installés. installation des extractions d’eau en profondeur . porcins et bovins 5. le micro jardinage.5 Amélioration des races locales bovines. (100%) R. 2 poulaillers pour poulets de 60m2 chacun. les bombes d’extraction (3) et le groupe électrogène d’urgence sont installés . micro jardinage et arboriculture au CPAS R. Augmenter la capacité productive de 3 activités existantes 3. en la región Basse Casamance – Manos Unidas 1. aviculture diversifiée.6 Initiation de l’apiculture organisée dans la région. Développer de meilleures races locales d’ovins.1.3 salles équipées.1 Construction ou réhabilitation d’infrastructures. Objectifs spécifiques : Renforcer la diversification de l’activité agricole dans la région de la Basse Casamance. Augmenter la production avicole du département 7. R. l’horticulture at arboriculture et l’activité avicole 2. à partir du CPAS Diembéring. (100%) R. construction et équipement d’un poulailler pour pondeuses (572m2).

1 m2 pour le micro jardinage. Viabilité : N. Efficience : N. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : Non.6 : 90% Source : Rapport Final JCM.6. 42 167 bénéficiaires indirects attendus. 61 femmes suivent la formation en microjardinage.D. 3.4 : 77% R. (77%) R. aviculture diversifiée. (90%) Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : 8. passable. augmentation de l’activité avicole. des races locales et des techniques locales seront visibles progressivement dans la mesure où les processus de formation. 6 groupes de producteurs avicoles sont formés . Jugement général (très bien.D. Initiation de l’élevage de bovins améliorés. 76 apiculteurs sensibilisés. vulgarisation et l’implantation de nouvelles infrastructures et activités se sont terminées fin 2009. Pas encore d’évaluation ex-post permettant de montrer l’impact réel du travail du CPAS sur la diversification et l’amélioration des activités agricoles de la région. 23 emplois ont été créés depuis le début du projet.661 femmes des GPF du département . Parmi les bénéficiaires directes du projet. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : prise en compte de la dimension « droits humains » à travers le renforcement de la souveraineté alimentaire.661 sont des femmes des GPF du département. 300 tables de 1. 2007. passable. (83%) R. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : la dimension égalité de genre et promotion de la femme est prise en compte dans le projet.583 personnes des organisations locales rattachées à la FADDO . faible) : Bien Annexes . Bien que les résultats aient commencé à être visible quant à l’élevage et la vente de poulet.pages 202 .5 : 83% R.000 éleveurs . Pertinence du projet au regard du contexte d’intervention selon les personnes interviewées et les visites de terrain. apiculture et micro jardinage.1 : 100% R. fabrication d’engrais. Impact : Bien.5 : L’amélioration des races locales bovines et porcines est initiée. + 100 micro jardinage + 50 emplois au CPAS + 14 étudiants actuels du CPAS. pourront être identifiés en 2010. 2. visites de terrain. faible) : Pertinence et dessin : Bien. 174 producteurs ruraux indépendants en activité dans le département . bien. bien. 2.2 : 130% R. Source : Rapport Final JCM. Jugement et commentaire explicatifs (très bien.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal avec 4 salles. Source : Entretiens . 2007. l’apiculture organisée est lancés comme le micro jardinage .3 : 100% R. Efficacité : Bien Les interventions ont atteint leurs résultats attendus dans les proportions suivantes : R.722 bénéficiaires directs : 4. 140 apiculteurs + 1. L’amélioration des activités productives traditionnelles. Prise en compte d’aspects environnementaux : Oui.

Autres sources d’informations (observations. Remarques et autres observations : / 9. Synergies/Complémentarités CE-Espagne : Non. Manos Unidas (308 032) . Méthodologie et sources d’information : Liste des documents analysés: « Aumentar y diversificar la actividad agropecuaria en el CPAS Diembéring y a partir de él. Liste des personnes rencontrées: Josep Gimenez (coordinateur projet CPAS-Diembéring) . 5. Entretiens. 6. Flex. Rapport Final JCM. Valeur ajoutée CE et Espagne : Non. Ay Palencia (88 787) . Interactions avec niveau régional : Non. …) : Focus Group Casamance . BEI. lignes budgétaires. Christian Manga (Président CPAS-FADDO). focus groups. Visite CPAS-Diembéring . Partenaire local (951 790). Preuves de coordination : Non. Visibilité CE et Espagne : visibilité des ONG espagnoles appuyant le projet. Total : 2 164 530. autres acteurs de la coopération espagnole.pages 203 . Leçons : / 8. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. Ay Almeria (65 168) . Solicitud de ayuda para proyectos de cooperacion al desarollo. Junta de Castilla y Leon – Manos Unidas ».…) et Espagne : / Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Annexes . en la región Basse Casamance. Coordination. Ay Burgos (107 631). ECHO. 7. complémentarité.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 4. autres bailleurs : Autres financements reçus : Comunidad de Madrid (200 714) . Direccion general de Aragon (202 897) . 2007.

avec 7 poulaillers pour garantir la sécurité alimentaire des responsables de ces installations. 3 femmes) au fonctionnement des équipements. Secteur : Santé. 11 : Mois 18: sensibilisation de 30.727 femmes.3 : Mois 17 : 6 crématorium pour résidus sanitaires ont été construits dans les postes de santé de Cap Skirring. Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : R. R. Mois 2 : 7 comités de santé locaux ont été créés et 1 comité de gestion du projet. 10 : Mois 12 : équipement d’une unité ophtalmologique pour 23. R.092 Hommes et 22. con especial incidencia en las mujeres – ACPP 1.071 femmes) à la santé maternelle-infantile. Kagnout. R. Nikine y Siganar pour 4 760 utilisateurs (2. Objectifs spécifiques : Amélioration des conditions sanitaires et de la participation sociale en santé publique de la population du département d’Oussouye. avec une incidence spécifique sur les femmes. Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : / Engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 539 434 Budget révisé EUR Montant engagé (contracté) EUR Montant payé EUR Date de démarrage (prévue / effective) : Date de clôture (prévue / effective ou probable) : Objectif global : Amélioration des conditions de vie de la population du département d’Oussouye. 7 personnes (4 hommes . Boudiediet. entretien des infrastructures dans le département d’Oussouye. s’occuper des enfants. département d’Oussouye. R. Karounat. Kagnout (629 hommes et 647 femmes) et Elinkine (3115 hommes et 1176 femmes).8 : Mois 4 : aquisition d’un appareil d’analyse hématologique pour détecter les cas de VIH/SIDA . Basse Casamance. Jivente.487 femmes). Données de base Titre du projet : Mejora de las condiciones sanitarias y de participacion social en la salud publica de la poblacion del departamento de Oussouye. R.419 hommes et 15.pages 204 .274 hommes et 2.981 personnes (3.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Mejora de las condiciones sanitarias y de participacion social en la salud publica de la poblacion del departamento de Oussouye. de 25 matrones . santé et hygiène publique.4 : Mois 17 : 7 cases de santé ont été construites et équipées dans les villages de Essaout.055 hommes et 987 femmes).486 femmes). Bouyouye.E. centre de santé De Oussouye et formation de 2 membres du centre a son utilisation.386 hommes et 1.115 femmes et 1. 2.7 : Mois 16 : construction et équipement de 3 laboratoires dans les postes de santé Cap Skirring (1. Résultats du Projet Annexes . Basse Casamance. R. Mois 9 : une maternité a été construite et équipée pour 179 femmes de Diakene Wolof. Centre de santé d’Oussouye. Elinkine. Source de financement et n° d’identification compta ble : AECID – Convocatoria de subvenciones 2005.5. R. Formation d’une personne. R.5. R. con especial incidencia en las mujeres.9 : Mois 5 : aquisition de 2 quads et formation de 4 personnes.490 personnes (15. participation sociale à la santé publique.2 : Mois 7 : un poste de santé a été reconstruit et doté d’installations solaires (Elinkine) pour 4. : R. Diembering et Kabrousse (1.776 hommes). Cachouane. R.6 : Mois 16 : formation de 7 agents de santé (3 hommes et 4 femmes) pour les 7 cases de santé construites .1.

…) et Espagne : Total projet : 680. faible) : Passable. complémentarité.779. bien. Sanchez Helena. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. Viabilité : Le renforcement des capacités de gestion avec implication des femmes contribue à garantir le bon entretien des infrastructures constatées et sécurise l’accès aux services de santé. faible) : Pertinence : Bien. problèmes de formations. …) : Focus Group Casamance. Liste des personnes rencontrées: Todaro Silvia. mais non alignement sur les PLD avec risque de suréquipement. ECHO. chargée de projet ACPP. Flex.186.434. Efficacité : Passable Les cases de santé ne semblent pas être utilisées par les populations locales.230.13 euros 5. 3. Source : Entretiens ACPP et visites de terrain. Visibilité CE et Espagne : / 7.63 euros ACPP: 43. focus groups. coordinatrice ACPP.89 euros Bénéficiaires: 39. Impact : La situation de référence au départ de l’intervention n’est pas établie pour analyser son impact sur l’accès aux services de base et sur la vulnérabilité. Valeur ajoutée CE et Espagne : / 6. Jugement général (très bien. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. con especial incidencia en las mujeres ». coordonateur FADDO. Coordination. Source : Entretiens et visite de terrain. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Convocatoria de subvenciones AECID 2005 « Mejora de las condiciones sanitarias y de participacion social en la salud publica de la poblacion del departamento de Oussouye. lignes budgétaires.pages 205 . Pertinence des interventions en matière de santé.27 euros AECID: 539. passable. Autres sources d’informations (observations. visite district sanitaire Oussouye. chargée de projet ACPP. passable.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats / impacts obtenus : pas d’information à ce propos en l’absence de disponibilité de document d’évaluation projet. Garcia de Lucio Carmen.741. bien. Diatta Claude. Annexes . chef de poste Oussouye. 4. Leçons : / 8. BEI. Remarques et autres observations : / 9. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : Impacts spécifiques recherchés pour les femmes sur l’ensemble des résultats attendus du projet.62 euros FADDO: 57. Dct Badian Malick. Source : Entretiens ACPP et visites de terrain.

nombre de latrines et d’animaux.pages 206 . Annexes . Résultats / impacts inattendus : / Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : 6000 personnes. utilisation de l’eau. Les femmes participent aux comités de gestion formés dans le cadre du projet. Données de base Titre du projet : Mejora al accesso al agua potable y saneamiento ambiental en la region de Casamance. 2. 3-Etude topographique et des canalisations savoir où faire passer les tuyaux. Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : / Engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 421 000 Budget révisé EUR Montant engagé (contracté) EUR Montant payé EUR Date de démarrage (prévue / effective) : Date de clôture (prévue / effective ou probable) : Objectif global : Améliorer l’accès à l’eau potable et les conditions de salubrité de la population de la commune de Oukout. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. etc. Se han Construction de 19 bornes-fontaines et de 5 points d’eau. Construction de 3 abreuvoirs.) 2-Etude géophysique pour savoir où et à quelle profondeur construire le château d’eau. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Les résultats obtenus ont été meilleurs que le résultats attendus. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : Le projet. mettre des clôtures autour des écoles. Intervention particulièrement pertinente dans un contexte de post-conflit et de déstructuration du lien social. concerne principalement les femmes qui ont en charge la collecte de l’eau. Prise en compte d’aspects environnementaux : Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N. Les installations ont été dotées d’un système d’énergie solaire.D. Création d’un comité de gestion. département d’Oussouye. construire des latrines. Construction de 4 abreuvoirs. Activités principales : 1-Enquête préalable (recensement. 5. Secteur : Eau/Assainissement. 4-Contractualisation d’un expert pour le suivi des travaux pour garantir des constructions de qualité et durables. avec prise en compte des lieux de concentration de la population. Objectifs spécifiques : construire un château d’eau.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Mejora al accesso al agua potable y saneamiento ambiental en la region de Casamance. passable. faible) : Pertinence et dessin : Très bien. Departemento Oussouye-Oukout-Eyoune 1. Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : Construction de 17 bornes-fontaines. distribuer de l’eau par des canalisations a des fontaines et abreuvoirs. bien. Departemento Oussouye-Oukout-Eyoune Source de financement et n° d’identification compta ble : AECID. et en particulier les bornes fontaines. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : / 3.

Visibilité CE et Espagne : Forte visibilité du projet dans les localités concernées. Barrasso Rosa. leur mode d’entretien maîtrisé et la constitution d’un fonds sur la base de cotisation en cas de réparation a permis de sécuriser l’accès à l’eau sans panne majeure depuis 4 années (cas village Siganar). focus groups. Efficacité : Bien. Intéractions avec niveau régional (PIR/CE . 7. Leçons : / 8. Autres sources d’informations (observations. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Elle contribue à rétablir la confiance. Efficience : N. Source : Entretiens CRE et visite terrain. au delà de l’intervention. Visite terrain avec la CRE. Remarques et autres observations : / 9. autres acteurs de la coopération espagnole. Preuve de coordination (comités. …) : focus group Casamance . Jugement général (très bien. Source : Entretiens CRE et visite terrain. Mise en place de comités de gestion des infrastructures hydrauliques villageoises avec participation des femmes permet l’appropriation et la durabilité des processus. Liste des personnes rencontrées: Llorente Oscar. BEI. Impact : Bien. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Le renforcement des capacités de gestion avec implication des femmes contribue à garantir le bon entretien des infrastructures constatées lors de la mission dans deux villages et sécurise l’accès à l’eau. bien. Des volontaires des 3 localités ont creusé les tranchées pour installer les tuyaux sur 12 km. Sanchez Silvia. La valorisation de ce travail a été de 46. Source : Entretiens CRE et visite terrain. Travail en partenariat avec un partenaire local et implication forte de la population dans le projet. Pierre Ives Manga (Croix-Rouge sénégalaise). Source : Entretiens CRE et visite terrain. Flex. L’électrification par panneaux solaires. Coordination. Viabilité : Bien. autres bailleurs : Non. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Présentation du projet. Annexes . Les activités d’allégements des travaux des femmes ont des effets sur leur situation sanitaire ainsi que celle des enfants et sociale. financements régionaux espagnols) : Non. lignes budgétaires. faible) : Bien. Valeur ajoutée CE et Espagne : Valeur ajoutée de l’Espagne. 6. elles permettent également de libérer du temps pour d’autres AGR.pages 207 .…) et Espagne : Non. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Non. complémentarité. 4. passable.…) : Non. 5.D. mission conjoints. Himbane Insa (CRE). ECHO.000 €.

pages 208 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Appui au Plan REVA 1. femmes.Faciliter la création d’une dynamique de groupes ambitieux et productifs . dans la sélection des GIE avec parité hommes/femmes Prise en compte d’aspects environnementaux : Oui dans les objectifs Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : non renseigné Autres thèmes transversaux (si pertinent) : 3. faible) : Pertinence et dessin : Faible en relation avec la dynamique agraire et la politique agricole globale. bonnes pratiques agricoles pour diverses cultures 2. gestion de l’eau.lutter contre l’émigration et l’exode rural et améliorer les conditions de vie des populations rurales . Walfadjri. la pisciculture. l’artisanat et autres activités économiques connexes Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : Résultat direct : 50 familles bénéficiaires des parcelles irriguées Impact de la phase pilote : création de 300.000 Tonnes de fruits et légumes « L’Anreva arrosera le pays en 2010 ». passable. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : ANREVA : perspectives fin 2010 : 20 fermes en production. 40. l’aquaculture. bien.Favoriser la protection des ressources naturelles et de l’environnement dans la production agricole et le territoire en garantissant la gestion de l’eau Activités principales : Le projet s’articule avec la mise en œuvre des dits-pôles « d’urgence » intégrés et la promotion de l’initiative privée dans le secteur agro-industriel en incluant la sylviculture. Jugement et commentaire explicatifs (très bien.Améliorer la productivité. 16 avril 2010 Objectifs de 300 fermes en 2012 « Ioumas REVA » de vente de produits agricoles à Dakar avec prix inférieurs à 30% du marché local Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi: oui.Créer des capacités professionnelles et des emplois agricoles suffisamment rémunérés . même si alignement sur les Annexes . augmenter la valeur de la production agricole et appuyer et développer la production agro-industrielle et agro-sylvo-pastorale au travers de l’initiative privée . migrants et rapatriés de façon durable en milieu rural Objectifs spécifiques : . démarrage de l’agriculture irriguée. formation des agriculteurs. 1000 Ha. utilisation d’équipements. Données de base Titre du projet : Appui au Plan REVA – Projet pilote Dijilakh Source de financement et n° d’identification compta ble : AGE – SE2006 DGCAAEO Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : National – Ministère Agriculture/TRAGSA Engagement et paiements : Budget initial (CF) Budget révisé Montant engagé 536 000 € (AECID) Montant payé Date de démarrage (prévue / effective) : 2006 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : Objectif global : Finalités : fixer la population jeune.000 emplois directs et indirects.

bien.Perspective de nouveau financement AECID sur définition de stratégie du plan REVA et 2 phase du pôle de Djilakh pour un montant de 785.Décision FAD en 2006 pour la construction et mise en service de 9 pôles d’émergence intégrés par ANREVA pour un montant de 9. entretiens équipement.registre projet au Sénégal (OTC) . Remarques et autres observations Aide liée (FAD) et articulée aux négociations dans le domaine de la gestion des flux migratoires 9. financements régionaux espagnols) : aucune Preuve de coordination (comités.pages 209 .Aucun autre PTF n’a accepté à ce jour de s’engager en appui au Plan REVA hormis le Maroc Interactions avec niveau régional (PIR/CE . complémentarité. réserves d’eau potable (nappe fossile ?) Source : entretiens et documentation Efficience : n.61 € .d. faible) : Faible dans une perspective stratégique globale de soutien à un développement agricole inclusif adapté aux enjeux de l’agriculture familiale du Sénégal 4. mission conjoints.…) : 4 PV de comité de suivi des activités du projet pilote Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : aucune 5. autres bailleurs : .Projets financés au Sénégal par le FAD.9 M€ ième . Visibilité Espagne : mitigée : forte auprès du Gouvernement. 1996-2008 Annexes . même si perspectives de développement d’une approche régionale dans la Phase 2 Source : entretiens et documentation Viabilité : Nombreuses interrogations après projet pilote : accès au marché et aux financements. Leçons : ouvrir la réflexion à d’autres orientations de développement agricole 8. cohérence Interactions/cofinancement avec programme de pays membres.PV des comités de suivi . mais faible en dehors compte tenu de la forte réserve des PTF et société civile vis-à-vis du Plan REVA 7. Valeur ajoutée Espagne : contribution à la réflexion sur l’ouverture au développement régional 6. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal priorités présidentielles (articulation avec l’agenda sur enjeux migratoires ?) Source : entretiens et documentation Efficacité : Forte dans les résultats du projet pilote Source : entretiens et documentation Impact : Faible car « enclave de développement ». Source : entretiens et documentation Jugement général (très bien. autres acteurs de la coopération espagnole.100. Coordination. passable.

Rapport final de la seconde phase du Programme RURALSTRUC. …) : Demande d’accès à la documentation TRAGSA et/ou entretiens à Madrid Annexes . une vision. Dakar. 2008 : Informe de Evaluacion interna II Plan Director de la Cooperacion Espanola 20052008 IPAR. OTC .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal - - Résolution AECID Phase II « Renforcement institutionnel au plan REVA.pages 210 . allafrica. 2009 : « Changements structurels dans l’agriculture et le monde rural au Sénégal ». 2006 : « Plan REVA. Coopération Suisse. 16 avril 2010 Liste des personnes rencontrées: Projet abordé à l’occasion d’une dizaine d’entretiens. n. Coopération française. retour vers l’agriculture. aide au développement et l’aptitude à soutenir des opérations prolongées dans la zone de Djilakh. Ambassade) et société civile Autres sources d’informations (observations. Lorient DGPOLDE. 193 p. focus groups. octobre 2007 : L’Europe ou la mort. les pêcheurs et l’émigration au Sénégal. surtout avec représentants de la Coopération espagnole (OTC. création d’une pépinière.com du 28 mars 2010 Walfadjri.d. MAHRSA. une initiative du chef de l’Etat Maître Abdoulaye Wade » Collectif. FIDA. Banque mondiale. Rapport d’étude du Collectif Pêche et développement-CRISLA. ASPRODEB. IPAR.

mettre en œuvre et suivre les politiques de l'emploi dans l'ensemble des processus de développement. Le programme collaborera avec les institutions focales nationales de haut niveau désignées pour coordonner les différents acteurs impliqués dans les activités qui sont conformes à l'objectif d'augmentation de l'emploi. en tant que principale stratégie pour la réduction de la pauvreté et l'amélioration de la sécurité nationale. Liberia. Objectifs spécifiques : R1 : Le renforcement des capacités pour le recueil et le suivi des statistiques sur la main-d'œuvre et l'emploi dans les pays sélectionnés R2 : L’élaboration de cadres globaux macro-économiques et nationaux favorisant l’emploi dans les pays sélectionnés. L'impact à plus long terme de ce programme est de permettre aux gouvernements de disposer d’outils et de l'expertise nécessaires pour élaborer. Gambie. R5 : L’accroissement des emplois rémunérés et autonomes par le développement d'entreprises et la création d'emplois. Mozambique. Côte d'Ivoire.pages 211 . qui met l’accent sur l'emploi Annexes . Le programme est prévu sur une durée de deux ans dans sa première phase. Données de base Titre des projets : Projet national pour la cohésion sociale et l'emploi des jeunes. Il s’agit de : C1 : Intégration de l'emploi.Aumento de las posibilidades de empleo de jovenes mediante el acceso a la formacion profesional y ocupacional Source de financement et n° d’identification compta ble : AGE – OTC Dakar Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : Dakar et National (ANEJ & PNUD) Engagement et paiements : Budget initial (CF) Budget révisé Montant engagé 790 000 € 1 071 429 € Montant payé Date de démarrage (prévue / effective) : 2007 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : / Objectif global : Le Programme Régional pour la Cohésion Sociale et l’Emploi des Jeunes en Afrique au sud du Sahara est une initiative dont l’ambition est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à assurer le progrès dans la réalisation des OMD.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Augmentation des possibilités d’emploi des jeunes au travers de l’accès à la formation professionnelle et continue 1. Activités principales : Pour une meilleure coordination de la mise en œuvre du programme. l’atteinte des résultats a été organisée autour de cinq (5) principales activités ou composantes. R6 : L’élaboration d’une plate-forme de fonctionnement pour la cohésion sociale dans l'Afrique subsaharienne et le renforcement de l'appui au dialogue social entre les intérêts tripartites du gouvernement. Les pays hôtes du programme sont : Cap-Vert. en particulier l'éradication de l'extrême pauvreté dont les jeunes constituent une cible privilégiée. L'identification. en particulier pour les jeunes. des syndicats et des organisations patronales. le programme sur l'emploi et le travail décent sera intégré dans le développement national et les cadres macro-économiques par le biais des processus de planification axés sur les OMD. Malawi. A cet effet. Lesotho. R3 : Le développement de plans d'action avec des coûts entièrement déterminés pour l'emploi des jeunes dans les pays sélectionnés. dans les politiques économiques et sociales pour promouvoir la croissance et accroître la demande de main-d'œuvre: Les huit pays ont privilégié l'emploi. Guinée. Sénégal et Sierra Leone. Guinée Bissau. la priorisation et l'élaboration d'une politique d’emploi intégrée et cohérente seront essentielles à cette approche. y compris le développement d'au moins un programme d'emploi des jeunes et des activités de formation initiées dans chacun des pays sélectionnés. Il bénéficie en large partie du financement de la coopération espagnole. en particulier la lutte contre le chômage des jeunes. R4 : La fourniture de soutien direct aux pays choisis dans la formulation et la mise en œuvre des projets d’emploi propres aux pays. Kenya.

le secteur privé. etc. Le programme va également aider les pays à établir des Centres de développement des ressources humaines et des Centres de l'emploi avec la responsabilité spécifique de conseiller et de gérer les questions d'emploi. etc. notamment les handicapés. Les programmes de formation seront stratégiquement alignés sur les technologies écologiquement sensibles et les possibilités de création de revenus. Les politiques de développement régional qui facilitent la mobilité du travail inter et intra régional seront encouragées. Une approche multilatérale dans le pays et au niveau sous-régional sera mise au point pour faciliter le soutien et l'engagement des acteurs nationaux / régionaux. Les législations et politiques du travail en vigueur (y compris les politiques salariales et incitations à l'emploi de jeunes) seront examinées et révisées afin d'assurer leur cohérence avec les objectifs de la création d'emploi. Le programme travaillera en étroite collaboration avec ces organisations pour améliorer la mise en œuvre de ces politiques. En plus d'encourager la fourniture de l'éducation de base pour accroître le taux d'alphabétisation. le suivi et l'évaluation des stratégies et programmes en faveur de la croissance de l'emploi.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal des jeunes dans les principaux domaines des politiques de l'investissement. Les organisations patronales. Les jeunes entreprises seront soutenues dans le cadre de programmes de pépinière d'entreprises avec une subvention d'infrastructure essentielle et / ou des services administratifs pour surmonter les premiers problèmes de gestion et de logistique. Les gouvernements seront encouragés à améliorer l'environnement des affaires en fournissant des mesures d'incitation spéciales pour les employeurs afin de leur permettre de nouer un partenariat public-privé. La CEDEAO et l'UEMOA ont déjà mis en place des politiques pour accroître l'intégration régionale et la promotion du commerce. Les programmes spéciaux ciblés comme le programme du National Environment Youth Corps mis en œuvre en Gambie. des accords de gestion et de partage des coûts. le renforcement de l'éducation civique et morale seront d'une importance particulière pour assurer l'intégrité personnelle et nationale. lourdeurs administratives. suivre et évaluer les politiques de l'emploi ainsi que les progrès vers la réalisation de l'OMD 8 sera renforcée. C4 : Le développement des entreprises et la création d'emplois: une approche bivalente combinant la formation technique et professionnelle avec le développement des compétences en matière de partenariat sera adoptée. Une partie de ce volet se concentrera sur l'élargissement de l'espace économique régional en vue de faciliter le renforcement de la cohésion régionale et le commerce. monétaires. et spécifiquement ciblés pour les jeunes. Le volet portera sur le cadre économique réglementaire et institutionnel global. le programme examinera les programmes des établissements d'enseignement technique et professionnel afin d'assurer leur pertinence par rapport aux exigences du marché de l'emploi. Des efforts particuliers seront faits pour intégrer et réhabiliter les personnes affectées par les conflits dans le cadre de programmes de formation et d'apprentissage communautaires. Les interventions associant un soutien direct et des activités de développement institutionnel seront formulées et des programmes pilotes visant les jeunes. l’expérience professionnelle. en particulier l'emploi des jeunes. les plans d’apprentissage. Les services comprennent la consultation. C3 : L'éducation et la formation professionnelle : un enseignement approprié et de qualité apporte l’avantage réel d'assurer un travail décent et. les syndicats et les groupes de jeunes seront également impliqués. y compris l'agro-industrie. le développement de la recherche et technologique en matière d’entreprise (à travers un Annexes . afin de pouvoir influencer les processus de prise de décision. Le développement institutionnel se concentrera sur l'amélioration de l'efficacité des systèmes d'informations du marché du travail pour la conception. L’amélioration de la qualité de l'enseignement. En plus de mesures incitatives pour la création d'emplois.) seront abordées à travers un renforcement de l'application de la loi et la diffusion de l'information. C2 : La production d'informations sur le marché du travail pour influencer les législations et les politiques de l'emploi: La production et l'analyse des statistiques du marché du travail est au cœur de la planification de l'emploi. les diplômés bénéficieront d’une aide pour créer leurs entreprises individuelles ou en groupe. Un effort particulier sera fait pour inclure des programmes spécialisés qui répondent aux besoins des jeunes les plus vulnérables. A la fin. du commerce. L'éducation et la formation seront guidées par les exigences du marché du travail. L'approche va faciliter un partenariat efficace. de réduire l'incidence de la pauvreté. dans lequel opèrent les entreprises performantes. fiscales. les jeunes ex-combattants et les jeunes femmes. par conséquent. Il mettra l’accent sur une approche intégrée visant les jeunes chômeurs instruits (postsecondaire) en fournissant une formation spécialisée avec des possibilités de stages et d'apprentissage dans divers domaines. la formation pratique. Le but ultime est d'institutionnaliser le double système de formation et d'esprit d'entreprise pour encourager l’emploi autonome. au Liberia et au Lesotho seront réaménagés et mis au point pour répondre aux besoins des exclus de l’école et des jeunes chômeurs des zones urbaines et rurales. La capacité des bureaux nationaux de statistiques et les institutions du marché du travail pour recueillir et analyser les données statistiques sur l'emploi. par exemple. mis en place et renforcés de manière efficace. les questions liées à l’offre qui limitent la création d'emplois et favorisent les mesures fiscales dissuasives (corruption. associant toutes les parties prenantes afin de promouvoir la création de possibilités d'emplois au niveau national et d’encourager la mobilité de la main d'œuvre dans la sous région.pages 212 . y compris les employeurs aux programmes d'emploi des jeunes. de l'emploi et sociale.

les travailleurs et les employeurs pour parvenir à de bonnes relations de travail. qui représente une fraction seulement de l'emploi (environ 5% ou moins dans la plupart des pays africains). L'objectif sera de renforcer le cadre de coopération tripartite avec le gouvernement. Le programme prévoit de concentrer son appui sur des activités que ces deux institutions mènent déjà avec l’appui financier de la coopération Espagnole. • Les axes d’intervention sont : o Le renforcement des capacités de l’ANEJ et du FNPJ o La formation et l’insertion des jeunes à travers les boulangeries et les maisons à outils. il y a des écarts entre ces conventions et les lois nationales sur le travail et dans la mise en œuvre / l'application des lois concernant la main-d'œuvre. Bien que de nombreux pays aient ratifié les principales conventions internationales du travail.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal partenariat avec le secteur privé). • Existence d’un plan d’action national sur l’emploi des jeunes • Le public cible est constitué des jeunes en milieu urbain et en milieu rural • Le projet consiste à l’appui et l’accompagnement de l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes (ANEJ) et le Fonds national pour la promotion de la jeunesse (FNPJ) pour la mise en œuvre de programmes déjà financés par le gouvernement espagnol à savoir : o Le programme « jeunes dans les fermes agricoles » (JFA) pour le FNPJ o Les programmes « maisons à outils » et « réseaux de boulangeries » pour l’ANEJ. • Le cadre logique du projet est incomplet. Des partenariats public-privé efficaces veilleront à ce que le secteur privé prenne un rôle anticipateur. pour : • Annexes . En milieu urbain 65% des chômeurs ont moins de 35 ans. présents dans de nombreux pays africains. le renforcement des associations d'entreprises et l'accès aux services financiers. etc. l’équipement des jeunes dans les JFA • Le projet est sous la tutelle du ministère de la jeunesse et des Sports en charge de l’emploi des jeunes • La modalité d’exécution NEX est retenue à travers l’ANEJ et le FNPJ. notamment le microcrédit et les prêts aux entreprises. Il arrive par an 100 000 demandeurs d’emploi sur le marché du travail. économie et finance. Enseignement technique et formation professionnelle) • Le BIT et l’ONUDI sont impliqués pour le renforcement des capacités de l’ANEJ et du FNPJ ainsi que pour la formation du public cible. et s'appuiera sur eux pour inclure les partenaires sociaux comme les syndicats et les associations patronales indépendantes. afin de faciliter le dialogue social autour des questions d'emploi. L’appui du programme est essentiellement dirigé au profit de l’ANEJ et du FNPJ. les institutions du marché du travail en Afrique sub-saharienne. et la mise place d’un comité de pilotage avec la participation des autres ministères techniques concernés (Agriculture. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : 13% taux de chômage.) • Renforcement de capacités des institutions • Informations / sensibilisation des jeunes Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : Le PRODOC « emploi des jeunes » a l’avantage de s’insérer dans la dynamique nationale pour la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. Le plan de travail annuel n’est pas encore disponible.pages 213 . Il est prévu la nomination d’un coordonnateur et son adjoint par le ministère de la jeunesse. le degré du soutien dans le cadre de ce volet varie en fonction des priorités et besoins des pays. En outre. Bien que les programmes d'appui du secteur public au travail indépendant et à l'esprit d'entreprise des jeunes encouragent ces derniers à créer et à faire démarrer des entreprises autonomes. les institutions du travail ont tendance à concentrer leur intérêt sur le secteur formel. L'expérience sera tirée du travail des Conseils consultatifs.proactive rôle pour relever le défi de créer des emplois décents pour les jeunes. le contrôle de la qualité. boulangerie. activités développées : • Formation professionnelle dont la gestion et le développement de l’initiative entrepreneuriale • Microfinance • Appui à la création de micro-entreprises (ferme. • Au Sénégal. Le travail organisé est non-existant dans le secteur rural et le secteur informel. C5 : Les stratégies visant à promouvoir la cohésion sociale et la protection de l'emploi décent : en général. 2. Il s’agit notamment de poursuivre la mise en œuvre/place. de l'expertise et du soutien que le secteur privé s’engagera à fournir. ainsi que de l'engagement des gouvernements à soutenir les programmes recommandés. y compris ceux qui gèrent les relations de travail et soutiennent le dialogue social sont faibles et inexpérimentées. L'accent sera mis sur le renforcement des bases concrètes. d’accroître la productivité et bâtir un consensus sur les questions socio-économiques.

financements régionaux espagnols) : Annexes . faible coordination des acteurs appuyés par la coopération espagnole dans le domaine de l’accès à l’emploi Interactions avec niveau régional (PIR/CE . autres bailleurs : Non. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N. des maisons à outils et des entreprises de boulangeries. en cours. Prise en compte d’aspects environnementaux : N.pages 214 . Autres thèmes transversaux (si pertinent) : N. ECHO. complémentarité.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal • le FNPJ.D.D. 3. bien. des fermes agricoles • l’ANEJ. on peut noter que dans le CPAP 2007 – 2011. recommandation du rapport final) Source : documentation et entretiens Impact : Semble faible au regard des enjeux (sous-emploi des jeunes) Source : documentation et entretiens Viabilité : Nouvelle phase en cours d’instruction Source : documentation et entretiens Efficience : Faible clarté du montage institutionnel Durée trop courte en lien avec les objectifs du projet Interrogation sur la pérennité du volet microfinance Source : documentation et entretiens Jugement général (très bien.D. notamment aux points: • 171 : Amélioration des capacités nationales de production • 172 : la mise en œuvre des Villages du Millénaire • 173 : Augmentation des revenus des groupes vulnérables • au développement de micro entreprises.…) et Espagne : non Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Jugement et commentaire explicatifs (très bien.D. lignes budgétaires.D. comme indiqué dans le tableau ci-dessous : Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi: N. bien. La nature de l’appui ne fait pas ressortir de liens entre les nouvelles activités et celles définies dans le CPAP 2007 – 2011. difficulté à préciser les résultats attendus (cf. passable. Flex. passable. BEI. autres acteurs de la coopération espagnole. il y a des activités qui ont trait à l’emploi. Par ailleurs. faible) : Pertinence et dessin : Très bien compte tenu de l’enjeu démographique et économique de l’emploi des jeunes dans le cadre d’une approche pro-pauvres du développement économique au Sénégal Source : documentation et entretiens Efficacité : N. faible) : Passable au regard de la conception et des résultats obtenus 4. Coordination.

Remarques et autres observations : / 9. mission conjoints.AECID-PNUD. FNPJ 2 rapports de comité de pilotage Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : non 5. 2009 : Rapport final du programme régional pour la cohésion sociale et l’emploi des jeunes au Sud du Sahara (3 tomes) Liste des personnes rencontrées: Acteurs de la coopération espagnole. Visibilité Espagne : non 7. …) : / • • Annexes . • Préciser la géographie du projet et les résultats attendus • Préciser la complémentarité entre le financement déjà acquis auprès du gouvernement espagnol et celui fourni par le programme régional « emploi des jeunes » Prévoir une évaluation à mi-parcours du projet 8.pages 215 . Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: . Valeur ajoutée Espagne : non 6.…) : Partenaires nationaux 1 ministère (MJE) ANEJ. Leçons : Selon le rapport final • Produire un cadre logique du projet • Fournir un plan de travail détaillé pour l’année 2009 sur lequel seront adossés les besoins de financement • Rechercher une complémentarité de l’exécution du projet avec le projet en cours financé par la banque mondiale et concernant le système de suivi – évaluation.Rapport du Comité de pilotage . focus groups.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal non Preuve de coordination (comités. de l’administration sénégalaise et des PTF (dont PNUD) Autres sources d’informations (observations.

mais sans incident Réceptionné par le bénéficiaire en deux fois (provisoire et.D. un an après. définitif) Satisfaction et mise en place d’une deuxième phase Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi: N.365 + 1. ISRA Engagement et paiements : Budget initial (CF) Budget révisé Montant engagé Phase 1 : 9. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : N. mais décision d’une phase 2 sur lignesde crédit petits projets Source : entretiens Efficience : N.590. Données de base Titre du projet : Amélioration du contrôle de qualité et productivité agricole Source de financement et n° d’identification compta ble : AGE – Ministère de l’Economie – FAD (Phase 1) et ligne de crédit . Prise en compte d’aspects environnementaux : N. Jugement et commentaire explicatifs (très bien.D.D. mais satisfaction des parties-prenantes Source : entretiens Impact : Sans doute faible au regard de l’évolution globale (stagnation) des exportations agricoles du Sénégal Source : entretiens Viabilité : N. faible) : Pertinence et dessin : Très bien sur le soutien aux exportations agricoles Source : entretiens Efficacité : Pas d’information sur résultats spécifiques du projet.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Amélioration du contrôle de qualité et productivité agricole 1.1 M€ (2002) Phase 2 : 799 994 € ((2006) Montant payé US$ 5. 3.D.555 Date de démarrage (prévue / effective) : Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 2005 Objectif global : Appui aux exportations agricoles Objectifs spécifiques : Aménagement laboratoires de contrôle de qualité des produits agricoles Activités principales : 2. passable.D. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : N. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N. Annexes .Fonds de conversion de dettes (Phase 2) Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : National – Ministère de l’agriculture.D.693 + 2.371.182.D.pages 216 . bien.

Leçons : 8. focus groups. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Fiche projet de l’Ambassade d’Espagne Demande d’accès à la documentation P4R et/ou entretiens à Madrid Liste des personnes rencontrées: Projet abordé à l’occasion de quatre entretiens avec représentants de la Coopération espagnole (OTC.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Source : entretiens Jugement général (très bien. bien que l’intégration régionale et le financement des investissements agricoles fassent partie des domaines où l’Espagne investi avec la CEDEAO Preuve de coordination (comités. cohérence Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. mission conjoints. passable. 6.…) : non Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Non. Ambassade) Autres sources d’informations (observations. autres bailleurs : non Interactions avec niveau régional (PIR/CE . 7. Coordination. Valeur ajoutée Espagne : N.pages 217 . Visibilité Espagne : N. faible) : Bien selon satisfaction des parties-prenantes 4. …) : - Annexes . complémentarité. financements régionaux espagnols) : Non.D. Remarques et autres observations Aide liée 9. autres acteurs de la coopération espagnole. bien.D. même si elle existe de fait compte tenu de l’investissement de la CE dans le domaine des infrastructures d’exportation (routes à caractère sous-régional) 5.

D.228 + 3.D. n’a jamais fonctionné par. visite terrain Impact : Faible faute de démarrage de l’exploitation Source : entretien. selon le Ministre de l’agriculture. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N. mais déficience de conception Source : entretien. visite terrain Efficacité : Pas d’information sur la construction Faible dans les réalisations post-projet Source : entretien. passable. entreprise sénégalaise aurait été signé en 2009-2010 ( ?) Pas de contact entre Ministère de l’agriculture et coopération espagnole autour du projet Résultats / impacts inattendus : « Frustration » de la coopération espagnole vis-à-vis du Ministère de l’agriculture Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : N.D. bien.277 Date de démarrage (prévue / effective) : 2002 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 2003 & 2004 Objectif global : Objectifs spécifiques : Exportation et Agro industrialisation de la production maraîchère et de l’élevage des Niayes Activités principales : Construction d’un Centre avec abattoir et chambres froides 2. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi : N. manque de coopérative ou d’entreprise locale pour le transfert Un contrat de concession à Belfontaine.Région Saint Louis Exécuté par consortium EMEX Engagement et paiements : Budget initial (CF) Budget révisé Montant engagé 10. 3.6 M€ Montant payé US$ 7. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Finalisé en 2005. faible) : Pertinence et dessin : Très bien du point de vue théorique (potentiel agro-exportateur des Niayes).141. Prise en compte d’aspects environnementaux : N.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Construction d’un centre agricole à Saint Louis 1. Données de base Titre du projet : Construction d’un centre agricole à Saint Louis « Agropole » Source de financement et n° d’identification compta ble : AGE – Ministère de l’économi Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage .D.158.pages 218 . visite terrain Viabilité : Faible faute d’institutionnalisation locale de l’exploitation Annexes .

…) et Espagne : non Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Visibilité Espagne : Projet très visible mais négativement. Parfois la seule réalisation connue de la coopération espagnole.pages 219 . autres bailleurs : non Interactions avec niveau régional (PIR/CE . visite terrain Efficience : Faible en l’absence d’exploitation Source : entretien. Coordination. revoir l’ancrage institutionnel de ce type de projet (ne peut pas être initié en l’absence de dialogue avec les futurs bénéficiaires !) Intégrer l’ingénierie sociale en parallèle des constructions d’infrastructure 8. focus groups. Flex. faible) : Faible 4. bien. autres acteurs de la coopération espagnole.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Source : entretien. Qualifié « d’éléphant blanc » par de nombreux interlocuteurs rencontrés 7. financements régionaux espagnols) :non Preuve de coordination (comités.…) : non Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : non 5. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Fiche projet de l’Ambassade d’Espagne Demande d’accès à la documentation TRAGSA et/ou entretiens à Madrid Liste des personnes rencontrées: Projet abordé à l’occasion de quatre entretiens avec représentants de la Coopération espagnole (OTC. passable. mission conjoints. complémentarité. ECHO. …) : Visite de terrain Annexes . visite terrain Jugement général (très bien. Ambassade) Autres sources d’informations (observations. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. lignes budgétaires. Remarques et autres observations Aide liée du FAD Difficulté évidente d’appropriation 9. BEI. Leçons : Approfondir la dimension « viabilité sociale/institutionnalisation » des études de faisabilité et probablement. Valeur ajoutée Espagne : non 6.

sous-direction générale de la promotion financière des exportations financement FAD Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : Bureau Commercial. Prise en compte d’aspects environnementaux : N.D. seulement 2 chambres sur 5 en fonctionnement Problème de connexion à l’eau et l’électricité Problème avec les GIE qui devaient gérer les chambres froides L’évaluation par P4R a conclu au surdimensionnement des centres Financement d’une deuxième phase en mais réduction de la moitié de la taille des chambres froides et financement de 5 des 7 centres proposés seulement Résultats / impacts inattendus : Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi : N. Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Difficulté après la réception des travaux De 2005 à 2007. Yen Activités principales : 2. Thiaroye.pages 220 . pas de démarrage de l’exploitation Démarrage uniquement à partir de 2008. bien. passable. Ziguinchor.D.228. Données de base Titre du projet : Construction de 5 chambres froides polyvalentes pour le Ministère de la pêche (économie maritime) Source de financement et n° d’identification compta ble : Ministère de l’économie.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Construction de 5 chambres froides polyvalentes 1.D. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : N. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N.D. Ambassade d’Espagne à Dakar Exécution par entreprise Ramon Biscario Engagement et paiements : Budget initial (CF) Budget révisé Montant engagé 9. Mbourg.094. faible) : Pertinence et dessin : Très bien sur le besoin de renforcement de la filière pêche artisanale Faible en raison du surdimensionnement et des problèmes de transfert Source : entretiens Efficacité : Passable en raison du surdimensionnement Source : entretiens Impact : Annexes .899 + 1.414 Date de démarrage (prévue / effective) : 2000 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 2002 & 2003 Objectif global : Objectifs spécifiques : Construction 5 chambres froides : Saint Louis. 3.9 MUS$ Montant payé US$ 2.

faible) : Passable 4. …) : non Annexes . évaluation ex-ante de P4R avec réduction des budget à financer pour un meilleur dimensionnement 8. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Fiche projet de l’Ambassade d’Espagne Demande d’accès à la documentation TRAGSA et/ou entretiens à Madrid Liste des personnes rencontrées: Projet abordé à l’occasion de quatre entretiens avec représentants de la Coopération espagnole (OTC.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Passable (démarrage partiel de l’exploitation) Source : entretiens Viabilité : Evaluée favorablement compte tenu de la mise en place d’une deuxième phase Source : entretiens Efficience : Passable en raison du surdimensionnement Source : entretiens Jugement général (très bien. cohérence Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Coordination. financements régionaux espagnols) : non Preuve de coordination (comités. autres acteurs de la coopération espagnole. Visibilité Espagne : Faible et peu positif (fonctionnement partiel) 7. mais difficulté apparente d’appropriation 9. Ambassade) Autres sources d’informations (observations. Valeur ajoutée Espagne : Savoir-faire espagnol dans le domaine de la filière pêche 6. Leçons : Depuis 2007. passable. Remarques et autres observations Pas d’information sur l’ancrage social du projet.…) : non Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : non 5. mission conjoints. complémentarité. focus groups. bien.pages 221 . autres bailleurs : Non (pas de lien explicite avec le projet OTC-AECID de soutien à la pêche artisanale ?) Interactions avec niveau régional (PIR/CE .

Direction de l’éducation surveillée et de la protection sociale (DESPS) du Ministère de la justice Engagement et paiements : Budget initial (CF) Budget révisé Montant engagé AECID : 1 166 513 € Montant payé Date de démarrage (prévue / effective) : 2007 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : fin 2008 (un an) Objectif global : Renforcer les capacités techniques et d’accueil du Centre d’adaptation sociale de Sébikotane Objectifs spécifiques : Construction et réhabilitation d’infrastructures . 37 km de Dakar.3 dortoirs et autres logements . poulailler et magasin de stockage . doter le centre d’adaptation sociale d’équipements et/ou de supports pédagogiques adéquats pour la formation des jeunes Activités principales : .6 salles de classes . Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Le centre est situé dans la commune de Diam Niado.pages 222 . classée en monument historique (école normale William Ponty de formation des cadres de l’AOF) Il joue un rôle pivot dans la protection et la rééducation des mineurs et de ceux en danger moral Orientations éducatives centrées sur les activités agricoles Gros œuvre classes et grillages terminé en mai 2008 Résultats / impacts inattendus : Terrain occupé par des opérateurs qu’il faut déloger Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : 32 élèves Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi : non renseigné Prise en compte d’aspects environnementaux : Plantation d’acacia en clôtures vives Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : non renseigné Annexes .aménagement d’une exploitation agricole de 20 ha avec irrigation.Réhabilitation édifice et magasin .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Centre d’adaptation sociale de Sebikotane 1. Données de base Titre du projet : Amélioration des installations et augmentation de la capacité d’accueil du Centre d’adaptation sociale de Sebikotane Source de financement et n° d’identification compta ble : AGE .OTC .Dakar Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : National.équipement informatique des classes Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : la capacité du centre est augmentée le centre dispose d’équipements adéquats à la formation professionnelle des jeunes dans les domaines agricole et avicole les pensionnaires accèdent à des services de qualité durant leur séjour 2.

Remarques et autres observations Annexes .d. Coordination. lignes budgétaires. (en cours de construction) Source : documentation Viabilité : Dépend en particulier de la capacité de la dotation budgétaire du Centre à prendre en charge les coûts récurrents de la Dépend également de la capacité d’autofinancement des collectifs de production qui seront promus Source : documentation Efficience : Gros œuvre classes et grillages terminé en mai 2008 Mais démarrage des travaux prévus en mai 2008 pour septembre 2008 seulement (retard d’un an environ ?) Pas de rapprochement avec calendrier prévisionnel ou taux d’exécution dans le document de suivi Source : documentation Jugement général (très bien.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Autres thèmes transversaux (si pertinent) : 3. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. (en cours de construction) Source : documentation Impact : n. équipement. Valeur ajoutée Espagne : N. passable. mission conjoints. Flex. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. faible) : Passable : Problème d’étude de faisabilité (diagnostic préalable de l’occupation du foncier) et retard dans la mise en œuvre 4.D. bien. faible) : Pertinence et dessin : En théorie bonne selon les documents compte tenu des potentialités du milieu.d. BEI.pages 223 . passable. Leçons : 8. complémentarité.…) et Espagne : Non Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Visibilité Espagne : 3 panneaux dont la description occupe la première partie du rapport de suivi de mai 2008 7. sans accompagnement technique ni renforcement des capacités en parallèle) Source : documentation Efficacité : n.…) : Un comité de pilotage convoqué pour le 10 novembre 2008 avec participation OTC Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Non 5. des ressources disponibles et du personnel mis à disposition du centre Mais projet essentiellement d’investissement « dur » (construction. 6. bien. ECHO. autres bailleurs : Non Interactions avec niveau régional (PIR/CE . autres acteurs de la coopération espagnole. financements régionaux espagnols) : Non Preuve de coordination (comités.

registre projet au Sénégal (OTC) . focus groups. 2008 : Rapport d’avancement des travaux .pages 224 . Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: . …) : Demande d’accès à la documentation TRAGSA et/ou entretiens à Madrid Annexes .résolution AECID .TRAGSA.Ministère de la Justice.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 9. 2007 : Projet d’appui à la formation en agriculture des jeunes et pensionnaires du Centre d’adaptation sociale de Sébikotane Liste des personnes rencontrées: entretiens OTC Autres sources d’informations (observations.

Aout et Septembre 2009) EA d’Agriculture Aménagement et mise en valeur de 7 hectares à l’UGB (Semis très avancés) Aménagement et mise en valeur de 25 hectares à Ndialakhar (A l’état d’aménagement). Les élèves ayant réussi leur formation. EA de tourisme (étude et mise en oeuvre en cours par les élèvestravailleurs) Création d’une MAISON DES GUIDES Mise en place de SIGNALISATION TOURISTIQUE Création de STRUCTURES D´ACCUEIL DAGANA : Forts. au terme desquels 300 jeunes devraient être insérés dans le marché de l'emploi : Ecole-atelier de réhabilitation (EA1) : 90 Ecole-atelier de maintenance et d’aménagement urbain (rattachée à l’EA d’agriculture) : 30 Ecole-atelier d’agriculture : 90 Ecole-atelier de tourisme : 45 Ecole-atelier de Développement local : 45 Résultats / impacts obtenus : EA de Réhabilitation du Rognât Sud (en cours) Réhabilitation du CRDS (projet architectural et travaux d’urgence en cours) Projet de construction d’un local à l’UGB (Juillet. pourront se présenter aux examens du Certificat d'Aptitude Professionnelle (CAP). Engagement et paiements : Budget initial Budget révisé Montant engagé Montant payé 1 500 000 (2009) Date de démarrage (prévue / effective) : Aout 2008 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : / Objectif global : Insertion des jeunes sénégalais (garçons et filles) dans le marché du travail grâce à une formation professionnelle et à la réalisation d’œuvre et de travaux pratiques. espaces vert. bureau d’information. a une durée de deux ans. basé sur une combinaison de l'apprentissage théorique (30%) et pratique (70%). dans sa première phase. Prise en compte d’aspects environnementaux : N. Projet de mise en place d’une ferme communautaire dans chaque collectivité locale (étude en cours par l’école-atelier de développement du territoire et l’école-atelier d’agriculture). Autres thèmes transversaux (si pertinent) : / Annexes . C'est un projet de politique active d'emploi. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N. campement peulh Création de STRUCTURE D´ACCUEIL PODOR: musée de la culture et habitat à la ferme Création de PETITES STRUCTURES DE GESTION à Saint Louis EA de Développement Mise en place d’un système d’information local dans chaque collectivité Résultats / impacts inattendus : / Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : mise sur le marché du travail de 300 jeunes gens (phase 1). 2. Résultats attendus du Projet : Le programme des Écoles-Ateliers au Sénégal. Données de base Titre des projets : Ecoles-Ateliers de Saint-Louis du Sénégal Source de financement et n° d’identification compta ble : Secteur : Développement économique Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : AECID.pages 225 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Augmentation des possibilités d’emploi des jeunes au travers de l’accès à la formation professionnelle et continue 1. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi: 30% de femmes doivent composer les effectifs.D.D. Objectif étant d’arriver à la parité homme/femme dans le futur.

inscrite sur un territoire et une expérience de ce type de formation. Nombre d’étudiants formés faible Viabilité : Faible.…) et Espagne : Non. Coordination. Le programme vise le renforcement institutionnel des partenaires sénégalais. Flex. Des difficultés de mises en œuvre sur les premiers temps du projet. Remarques et autres observations : L’Agence Nationale pour l’Emploi des Jeunes (ANEJ) est l’organisation leader du programme. complémentarité. Preuve de coordination (comités. focus groups. Faible implication de l’ANEJ. Impact : Faible. De plus. financements régionaux espagnols) : Non. 9. Jugement général (très bien. par la Fondation Santa Maria la Real et le bureau de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) pour la mise en marche et le fonctionnement des Écoles Atelier. …) : / Annexes . Valeur ajoutée Espagne : Approche territoriale. tout comme la création de synergies avec les stratégies de développement économique locales et régionales de la zone. passable. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. et ce durant la durée du programme. Coût élevé formation par étudiant. lignes budgétaires. Interactions avec niveau régional (PIR/CE . bien qu’à priori bien. bien. autres acteurs de la coopération espagnole. mission conjoints.D. 7. Efficience : Faible. passable.pages 226 . La Fondation Santa Maria la Real est une institution espagnole dotée d’une forte expertise dans la mise en place et le succès d’écoles ateliers en Espagne et en Amérique Latine et elle jouera un rôle d’assistance technique. faible) : Pertinence et dessin : Très bien. Visibilité Espagne : Forte. le programme des Ecoles Atelier est aligné sur les objectifs énoncés dans le Document Stratégique pour la Réduction de la Pauvreté (DSRP II). Insécurité du personnel de l’EASS quant à leur emploi. L’ANEJ est assistée dans sa mission. ECHO. bien. faible) : Passable. Forte inscription locale. Efficacité : N. en particulier au niveau institutionnel. Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Non. Leçons : / 8. BEI.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 3. Autres sources d’informations (observations. Liste des personnes rencontrées: Directeur de l’EASS . 4. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. Interactions/cofinancement avec programme de pays membres.…) : Non. AECID. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Rapport d’activités des EASS entre Janvier et Juillet 2009 Convention de financement. autres bailleurs : Non. 5. 6.

Luís.55 Budget révisé EUR 2 543 362. 2) Connaissances des procédures de commercialisation des produits de pêche transformés améliorées . Le matériel pour la collecte des déchets solides a été acheté. saneamiento básico. 06-C01-45 Secteur : eau et assainissement / santé / infrastructures sociales / agriculture. Données de base Titre du projet : Acceso al agua potable. saneamiento básico. y aprovechamiento de los subproductos del pescado para la alimentación ganadera 1. élaboration d’une proposition d’amélioration urbaine le long du fleuve Sénégal Gestion des déchets solides : 1) Système de collecte des déchets solides installé . Les sensibilisations ont eu lieu. Le centre de transformation de la pêche n’est pas encore bâti. 3) Programme d’assainissement privé approuvé. mais pas dans la partie assainissement une fois qu’elle a été supprimée. Luís. 200 femmes formées. Résultats / impacts inattendus : Annexes .pages 227 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Acceso al agua potable.55 Montant engagé (contracté) EUR 2 000 000 Montant payé EUR Date de démarrage (prévue / effective) : 11/07/06 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : 10/11/10 Objectif global: / Objectifs spécifiques : / Activités principales : Elaboration du projet d’exécution et construction du réseau d’assainissement des eaux usées et pluvial du quartier de Guet N’Dar . habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N’ Dar de la ciudad de S. a été supprimée. silviculture et pêche / protection de l’environnement Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : Fundación CEAR (ONG) Engagement et paiements : Budget initial (CF) EUR 2 543 362. Suite à l’impossibilité de trouver un accord. 2) Population sensibilisée au traitement des ordures Renforcement productif pêche-micro-crédit : 1) Capacité productive et d’organisation des deux associations de femmes transformatrices de pêche améliorée . 4) Réseau d’assainissement public mis en oeuvre . 2) Population sensibilisée à la gestion des ordures et au respect des installations publiques 2. cette composante. y aprovechamiento de los subproductos del pescado para la alimentación ganadera Source de financement et n° d’identification compta ble : AECID. 3) Accès au financement des pêcheurs et des associations de femmes amélioré Sensibilisation : 1) Population sensibilisée à l’eau et hygiène (partie assainissement supprimée après l’avenant au contrat) . Résultats/impacts attendus (selon indicateurs) : Assainissement (composante abandonnée): 1) Programme d’assainissement public approuvé. substitué par un centre de transformation de la pêche. 5) Voirie et assainissement pluvial mis en oeuvre Centre de transformation de la pêche (composante qui substitue la composante d’assainissement abandonnée) : pour améliorer la qualité de transformation du poisson par les femmes du quartier . habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N’ Dar de la ciudad de S. 2) Programme de voirie et assainissement pluvial approuvé. Le projet d’exécution technique a été préparé par Architectes Sans Frontières et présenté à l’ONAS qui prévoyait des solutions techniques différentes (réseau gravité au lie de pompage). Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : La partie assainissement n’a pas pu être réalisée.

trop ambitieux au regard des problématiques sociales. Le matériel pour la gestion des ordures n’a pas produit d’amélioration dans la gestion. construction et suivi technique devrait être confié à des bureaux d’études d’ingénierie et à des entreprises de construction . OTC. 70 000 € ont été perdus avec l’abandon de cette composante assainissement. avec la construction d’un centre de transformation de pêche pour les associations de femmes Prise en compte d’aspects environnementaux : la gestion de déchets solides. l’instrument utilisé et le montage adopté sont inadéquats. OTC. n’a pas pu être réalisée. 4. 2008 . il a été décidé d’arrêter la composante assainissement et fin 2008 le projet a été reformulé. Comme dans d’autres projets dans le secteur urbain impliquant des travaux d’une certaine envergure. le projet d’exécution. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi (mentionner aussi résultats si non donnés cidessus) : le projet focalise la composante productive sur des associations de femmes. il aurait été plus logique que le projet vienne de l’ONAS et non de l’AECID. entretiens CEAR. complémentarité. l’assainissement à Guet N’Dar. une fois la composante assainissement annulée. Source : Rapports d’avancement 2007. Coordination. Mairie. AECID Viabilité : passable La gestion des ordures n’a pas beaucoup progressé. AECID Efficacité : passable La dimension principale du projet. Mairie. faible) : passable Le projet n’a pas pu atteindre son objectif.pages 228 . un projet géré par une ONG. Ainsi que le conclue le rapport d’évaluation. deux ans après le début du projet. Le DAO pour le Centre de Transformation de la Pêche était prêt en janvier 2010 et le contrat a été signé en avril 2010. entretiens CEAR. Source : Rapports d’avancement 2007. Le changement réalisé. Mairie. Source : Rapports d’avancement 2007. La Mairie estime résiduels les résultats obtenus dans le quartier suite à l’intervention. ONAS. n’est en pas adéquat pour un projet d’une telle envergure. ou dans la construction d’ouvrages communautaires. 2008 . une fois le centre de transformation de pêche construit. ONAS. Ainsi que le rapport d’évaluation le conclu. Le carburant des camions achetés par la coopération belge n’est pas payé par la Mairie. le réseau d’assainissement. Le budget du projet semble insuffisant pour les travaux d’assainissement initialement envisagés. 2008 . entretiens CEAR. ONAS. OTC. ONAS. la demande venait de l’AECID plutôt que de l’ONAS. passable. est mineur par rapport à l’impact qu’aurait eu la dimension assainissement. Cette dimension a été renforcée. En outre. Les autres composantes dépendaient dans une certaine mesure de cet aspect. La gestion et l’entretien du Centre de Transformation de Pêche posent aussi problème.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : 25 800 habitants de Guet N’Dar. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. le lancement des appels d’offres devraient être faits par l’ONAS. Source : Rapports d’avancement 2007. Source : Rapports d’avancement 2007. bien que le rôle de l’ONG puisse être crucial dans la sensibilisation et mobilisation sociale. 2008 . d’autres composantes étaient prévues. politiques et techniques. AECID Jugement général (très bien. bien. ainsi que l’assainissement. Mairie. passable. Mairie. qui retombe sur le projet de la coopération belge. faible) : Pertinence et dessin : faible Même si le besoin d’assainissement à Guet N’Dar est indéniable. AECID Efficience : passable En juillet 2008. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : non Autres thèmes transversaux (si pertinent) : non 3. OTC. L’instrument utilisé. entretiens CEAR. bien. 2008 . OTC. L’instrument projet ONG ne semble pas le plus adéquat pour ce but. font partie des aspects environnementaux initialement prévus dans le projet. En juin 2010 les travaux n’avaient pas commencé et le projet devrait finir en novembre 2010. cohérence Annexes . AECID Impact : passable Le seul impact significatif réside dans le changement que le nouveau centre de transformation peut apporter aux associations de femmes. ONAS. entretiens CEAR. ce qui n’était pas le cas.

Interactions avec niveau régional (PIR/CE . Carlos Gallego (OTC). autres acteurs de la coopération espagnole. mission conjoints. ECHO.pages 229 . Le projet de CEAR travaille à un niveau communautaire (charrette. financements régionaux espagnols) : non. lignes budgétaires. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: Rapport d’avancement nº2 (janvier – décembre 2007) Rapport d’avancement nº3 (janvier – décembre 2008) Rapport d’évaluation (avril 2009) Reformulation du projet Liste des personnes rencontrées: Lucia Malo (CEAR). Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. Visibilité CE et Espagne : / 7. un projet de la coopération belge a été réalisé à Guet N’Dar et des contacts ont eu lieu entre les projets.…) : / Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : La synergie était possible dans le dialogue avec la Mairie de Saint-Louis. mais elle n’a pas eu lieu. une poubelle pour chaque maison) tandis que le projet de la coopération belge travaillait au niveau du quartier/ville dans la gestion de trois vide-ordures. Leçons : Déterminer l’instrument le plus approprié en fonction du projet à aborder. Preuve de coordination (comités. 5. Autres sources d’informations (observations. 8.…) et Espagne : non. Cheikh Bamba (Maire Saint-Louis). BEI. chevaux. …):/ Annexes . focus groups. Nuria Duperier (AECID).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. autres bailleurs : Au niveau de la composante ordures. Les projets ne semblaient pas être au courant l’un de l’autre. Flex. Valeur ajoutée CE et Espagne : / 6. quoique l’échelle d’intervention soit différente. Remarques et autres observations : / 9.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Aide Humanitaire aux migrants rapatriés au Sénégal et à la population en général 1. Données de base Titre du projet : Aide Humanitaire aux migrants rapatriés au Sénégal et à la population en général Source de financement et n° d’identification compta ble : AGE – Croix Rouge Secteur : Gouvernance/Aide humanitaire Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : CAP3-Cabinet technique – 16695 TMP089 Engagement et paiements : Budget initial (CF) Budget révisé Montant engagé 500.) Résultats / impacts inattendus : / Bénéficiaire(s) (qualité et quantité) : 11 462 personnes assistées entre novembre 2006 et septembre 2009 Forte baisse des arrivées depuis 2008 Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi : N. Prise en compte d’aspects environnementaux : N.D.000 € (AECID-OTC) Montant payé Date de démarrage (prévue / effective) : 2006 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : reconduit annuellement Objectif global : Soutien humanitaire aux émigrés rapatriés au Sénégal Objectifs spécifiques : Mise en place d’un dispositif d’appui aux migrants avec ressources matérielles et humaines à Rosso (poste frontalier) Activités principales : Services aux personnes : .limitation des services prêtés par rapport aux besoins des migrants (durée des séjours.D.manque de suivi des activités . etc.gestion financière Faiblesses : . mineurs.hygiène individuelle .soutien psychologique . Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Atouts : .rapport avec les autorités locales . Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : Formation hygiène et santé Autres thèmes transversaux (si pertinent) : N.assistance sanitaire .D.communications .restauration . cas vulnérables.engagement du comité bénévole .mobilisation des secouristes .transports 2.pages 230 . autres nationalités. Annexes .accompagnement auprès de la police .

faible) : Très bien 4. faible) : Pertinence et dessin : Très bien.52% de migrants maritimes provenant en majorité de Mauritanie (mais également des Canaries) . financements régionaux espagnols) : non Preuve de coordination (comités. Flex. Coordination. en lien avec la crise des « cayucos » (émigration clandestine aux Canaries par voie maritime en 2006) et complémentaire de la mise en place d’un volet sécuritaire aux frontières européennes et en lien avec la police et garde-côtes sénégalais Source : entretiens. Visibilité Espagne : Annexes . complémentarité.…) et Espagne : Apparemment non (pas de financement CE au niveau de la Croix Rouge) Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. lignes budgétaires. documentation Viabilité : Faible appropriation du projet par les populations locales (migrants stigmatisés comme « voleurs et dangereux ») Décision AECID-OTC en suspens pour reconduire ou non le projet après septembre 2010 Source : entretiens. BEI.63 % de sénégalais (majoritairement des Régions de Dakar et de Kolda). documentation Jugement général (très bien. autres bailleurs : Bon suivi de l’OTC Faible interaction entre acteurs de la coopération espagnole travaillant en lien avec migration professionnelle/emploi-insertion/formation professionnelle Interactions avec niveau régional (PIR/CE .85% d’activités propres Source : entretiens. 37% de ressortissants de la sous-région . bien. passable. Jugement et commentaire explicatifs (très bien.pages 231 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 3. documentation Impact : 11 462 personnes assistées entre novembre 2006 et septembre 2009 dont : . mission conjoints.30% d’agriculteurs. autres acteurs de la coopération espagnole. mais aucun lien dans la mise en oeuvre 5. Valeur ajoutée Espagne : Forte compte tenu du fait que l’Espagne constitue le premier territoire européen touché par la migration 6. documentation Efficience : Reprogrammation du budget (en lien avec la baisse du nombre de migrants reçus) Source : entretiens. passable.…) : Suivi OTC Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Pas de preuve de synergie/complémentarité entre acteurs espagnols et sénégalais sur ce thème où pourtant l’Espagne constitue le premier territoire européen touché par la migration Des financements de « proximité » de l’Europe pour renforcer la coopération régionale espagnole (Canaries) avec le Sénégal. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. documentation Efficacité : Bien compte tenu du nombre de personnes accueillies dans le dispositif Source : entretiens. ECHO. bien. 22% de pêcheurs .

2 entretiens Croix Rouge .Collectif. migrations et pays en développement.United. Madrid.4 entretiens Coopération espagnole Autres sources d’informations (observations. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: .CRISLA. octobre 2007 : L’Europe ou la mort. Lorient .« Zapatero afirma que se esta ganando el combate a la inmigracion ilegal ». focus groups.Dispositif d’assistance Rosso Sénégal. La cohérence des politiques au service du développement.OCDE.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Communication Croix Rouge et AECID sur le dispositif 7. 2007 .pages 232 . Europa Press. 30/12/2009 Liste des personnes rencontrées: . Remarques et autres observations 9. Leçons : Enjeu de la coordination entre acteurs espagnols et européens autour de ce thème 8. …) : - Annexes . Rapport d’étude du Collectif Pêche et développement. CRM-CRE-AECID . les pêcheurs et l’émigration au Sénégal. 2009 .

viii) rendre meilleure la coordination des interventions en matière de NTIC et systématiser l’utilisation des NTIC dans la promotion de la bonne gouvernance. Toutes les activités menées sont loin d’avoir permis la rationalisation et l’harmonisation du cadre organisationnel de l’administration publique telle que prévu par le cadre de résultats. Données de base Titre du projet : Renforcement des capacités de l’Administration et bonne gouvernance Source de financement et n° d’identification compta ble : AGE Secteur : Gouvernance Niveau/Unité(s) administrative(s) d’intervention : PNUD Engagement et paiements : Budget initial (CF) Budget révisé Montant engagé (contracté) Montant payé € 1. l’audit de trois ministères (ceux de l’Agriculture. Il ressort aussi de l’examen des rapports d’activité qu’une documentation a été préparée pour permettre l’audit des structures administratives ceci permettrait ainsi d’avoir le rapport annuel sur la cohérence des structures administratives. Equipements et Transports) a pu être réalisé. de l’Environnement et des Infrastructures. . . les 9 objectifs spécifiques visaient à : . Résultats du Projet Résultats / impacts obtenus : Composante 1 : Gouvernance administrative. . a offert son appui au Gouvernement du Sénégal par le biais du Projet SEN/02/009/A/01/99 pour accompagner la réalisation des objectifs du PNBG. allégée et performante.714 Date de démarrage (prévue / effective) : 2007 Date de clôture (prévue / effective ou probable) : Objectif global : Le PNUD.035.vii) renforcer le contrôle de l’institution judiciaire et rendre la justice accessible.iii) assurer la valorisation des ressources humaines de l’Etat. En conformité avec son plan cadre d’assistance au développement pour le Sénégal. En termes d’activités. .pages 233 . qui avait déjà accompagné le gouvernement à travers un projet d’appui à la formulation du PIRSP (SEN/99/003/A/01/99). Objectifs spécifiques : L’appui du PNUD tentant de s’inscrire dans le cadre de la réalisation de l’objectif global du PNBG a identifié neuf (9) objectifs spécifiques.v) renforcer l’Assemblée nationale pour lui permettre de gérer de manière efficace ses principales missions (fonctions législatives et de contrôle).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Renforcement des capacités de l’Administration et bonne gouvernance 1. en vue d’augmenter le taux d’exécution des projets et d’optimiser l’impact des aides extérieures sur les conditions de Annexes . . . La Délégation au Management Public (DMP) a été réorganisée et une étude sur l’évaluation des agences a été faite. Composante 2 : Gouvernance économique. .ix) assurer une meilleure coordination des interventions en matière de bonne gouvernance. le PNUD a souhaité concentrer son appui sur le volet « Amélioration de la gestion publique » et particulièrement sur l’amélioration de la gestion des investissements publics. 2. Si nous partons du principe qu’un objectif est le résultat le plus ambitieux dans un cadre stratégique qu’une unité opérationnelle peut matériellement réaliser et qu’il fixe la direction à suivre pour le choix et la conception des activités.i) rationaliser le cadre organisationnel de l’Administration publique.vi) mettre en place un Office National contre la corruption et mettre en œuvre un programme cohérent de lutte contre la corruption.ii) compléter et harmoniser le cadre juridique et statutaire de la fonction publique et consolider la modernisation de la gestion des ressources humaines.iv) rénover le dispositif de gestion et de coordination des aides pour permettre une maîtrise des flux extérieurs. . La non-exécution des activités relatives à l’élaboration et la publication des organigrammes types et à la charte de l’administration publique n’ont pas facilité l’atteinte du produits escomptés.

L’installation de l’espace numérique devait s’accompagner de la mise en ligne du journal des débats parlementaires.pages 234 . On remarquera simplement que l’appui du PNUD ne pouvait s’adresser qu’aux aspects techniques du problème de gouvernance au Sénégal et qu’en ne confrontant pas les aspects relationnel. S’agissant des activités qui avaient été programmées. En ce qui concerne le renforcement des capacités des députés. à la mise en ligne du journal officiel et des démarches administratives sont effectives ou en voie de l’être. en ce qui concerne le Secrétariat Général et la Questure) nécessitait la conduite d’un audit organisationnel. Il faut néanmoins noter que les problèmes de gouvernance diagnostiqués dans le PNBG ne se limitaient pas aux seuls aspects techniques et qu’ils mentionnaient des contraintes de type institutionnel.D. il ne pouvait avoir qu’un impact plus que limité. il a été retenu de: i) procéder à la restructuration de l’A. (révision de l’organigramme. Seules les activités relatives à l’élaboration du cadre législatif et réglementaire sur la validation de document électronique. notamment en matière d’élaboration et d’interprétation des textes juridiques. Le terme « restructuration de l’AN » paraît inapproprié si l’on sait qu’il s’agit essentiellement de réorganiser le Secrétariat général et la Questure. (iii) l’organisation et le fonctionnement des projets renforcés . de la mise en ligne du journal des débats ou de la formation des députés. faible) : Pertinence et dessin : Bien.N et de mettre à sa disposition un espace numérique opérationnel. communicationnel et comportemental. sur la base de l’identification des besoins et de l’élaboration des programmes de formation. Si le diagnostic faisait état de l’existence de procédures contraignantes. Pour rendre l’institution parlementaire apte à gérer de manière efficace ses principales missions de législation et de contrôle. etc. Tous les produits proposés correspondaient à des besoins réels de l’Assemblée Nationale. passable. Composante 3 : Gouvernance démocratique. il était suggéré dans le PNBG que l’instabilité du cadre institutionnel était à l’origine des problèmes de gouvernance. Il est probable que les activités nécessaires pour remédier à ces difficultés plus politiques dépassent le cadre de l’appui tel que conçu et mis en œuvre. Autres thèmes transversaux (si pertinent) : N. L’approche ainsi envisagée était pertinente. L’utilisation est courante dans toutes les composantes qui sont appuyées par le programme. Prise en compte d’aspects environnementaux : N. Prise en compte d’aspects VIH/SIDA : N. 13 activités devaient être menées. Il n’a pas de doute que l’appui du DAP devait répondre à des besoins réels de gouvernance. Source : évaluation Efficacité : Faible. Pour la réalisation de ces produits. comme facteur significatif dans l’affaiblissement de la capacité des institutions administratives. la mise en place d’un fonds pour l’assistanat parlementaire devait être conforté par l’élaboration d’un plan de formation. notamment en ce qui concerne son efficience et son efficacité. de l’espace numérique. communicationnel. Aucune des actions n’a été menée la requête relative à leur mise en œuvre serait restée sans suite. Mais le document d’appui du PNUD n’adresse pas ces aspects du diagnostic. bien.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal vie des populations. ii) mettre en place un système d’assistance parlementaire. 3. Volet de réforme du système judiciaire. Jugement et commentaire explicatifs (très bien. Cette composante placée sous la tutelle de la Direction de la Planification a rencontré des difficultés internes de coordination liées à l’instabilité institutionnelle subie par cette direction.. De façon plus implicite. iii) de former les députés aux outils juridiques (élaboration et analyse de textes) nécessaires.D. La composante 4 : Le développement des NTIC. la restructuration de l’A. il était également question de l’affaiblissement de la référence au cadre légal à travers la défiance aux lois et aux institutions de la République. c’est paradoxalement dans le domaine des NTIC que les effets ciblés par le DAP semblent les plus probants. qu’il s’agisse de l’assistanat parlementaire. Prise en compte d’aspects genre dans dessin et suivi : N. (ii) les instruments et procédures relatifs aux investissements publics revus et harmonisés . relationnel et comportemental. (iv) un système d’information sur les dépenses publiques améliorés en vue d’une meilleure maîtrise des flux extérieurs.. Malgré ce constat de non exécution de la plupart des activités prévues dans la composante. de la redondance dans les missions assignées aux services de l’Etat.D. La plupart des acteurs nationaux semblent sensibilisés à l’importance et à l’utilisation des NTIC dans leur travail quotidien.D.N. Si l’objectif global était clair en ce qui concerne le PNBG à savoir « l’efficacité et la transparence dans Annexes . Ce volet comprend quatre produits qui sont les suivants : (i) un dispositif institutionnel permettant d’augmenter le taux d’exécution des projets .

773. cohérence Interactions avec les autres projets et instruments CE (tels que Stabex. Il peut être conclu que le DAP/PNUD. il est aisé de constater que les NTIC sont de plus ne plus utilisées non seulement dans toutes les composantes du DAP mais aussi par de plus en plus d’acteurs nationaux. faible) : Faible. autres bailleurs : Appui Coopération française Interactions avec niveau régional (PIR/CE .844. ni mesurable.…) et Espagne : Complémentarité du financement de la CE (PAPNBG) Interactions/cofinancement avec programme de pays membres. un appui de près de 28 millions d’euros a été obtenu sur les fonds du 9 FED de l’Union Européenne. Le faible niveau de ressources mobilisées et dépensées donne un sentiment d’une trop grande ambition dans la formulation des produits. La faible du suivi technique et budgétaire n’ont pas permis de corriger les difficultés liées au démarrage. Par contre un certain nombre d’activités. non prévues dans le DAP. aucun des seize (16) produits prévus dans les 5 composantes du DAP n’a pu effectivement être réalisé. Sur la base de l’évaluation faite par l’équipe du PNBG il ressort que seulement 15% des activités prévues ont été effectivement mises en œuvre. ont été exécutées. seuls 5 peuvent êtres considérés comme partiellement atteints. lignes budgétaires. seulement le montant 1. il est tout simplement stipulé que cette assistance s’inscrit dans le cadre du PNBG. en omettant de se donner un objectif propre et en se calant sur les objectifs hors de sa portée du PNBG. passable. 4. complémentarité. Mais n’étant pas en concordance avec les produits et les objectifs préalablement déterminés il est difficile de se prononcer sur leur contribution à l’effectivité des résultats du DAP. Efficience : Passable. il ressort que sur les 25 indicateurs. Dans le cadre de la gouvernance économique. Or. il n’en demeure pas moins que celui de l’appui du PNUD n’a pas été suffisamment explicite.D. La contrepartie gouvernementale mobilisée serait de l’ordre 541. les composantes amélioration de la qualité du travail parlementaire et NTIC de 2% chacune et la composante coordination de 50%. Source : évaluation Viabilité : N. sans qu’il apparaisse que le DAP/PNUD. Il se dégage de l’évaluation qu’en dehors de la composante judiciaire où les produits relatifs aux médiateurs et au renforcement du fonctionnement de l’Inspection Général de la Justice semblent effectifs. autres acteurs de la coopération espagnole. ECHO. la gestion de la dette semble mieux suivie car l’appui d’un expert a permis la réconciliation des données. Pour ce qui de la lutte contre la corruption et une gestion publique transparente. la composante gouvernance économique de 15%. Sur les montants dépensés de 2004 à 2006 sur les ressources mises à disposition par le PNUD. Flex.pages 235 . BEI. En effet. financements régionaux espagnols) : Non Annexes . Dans le domaine des NTIC. De l’analyse des 10 effets attendus. la composante sur l’amélioration de la qualité du service public a bénéficié de 20%. Source : évaluation Jugement général (très bien. il faut signaler que même si la table ronde des partenaires ne s’est ème pas tenue. la composante gouvernance judiciaire de 10% . un objectif clairement défini constitue un préalable à une utilisation optimale des ressources disponibles. Enfin. il existe une Commission Nationale de lutte contre la non transparence. une étude sur la corruption a été conduite avec l’appui de l’USAID et non du DAP/PNUD et à la place de l’Observatoire sur la lutte contre la corruption. sur le montant initialement prévus sur le DAP de 3.042 FCFA a été effectivement décaissé à la date d’août 2007. Source : évaluation Impact : Passable. Coordination.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal la gestion économique et sociale et le renforcement de l’Etat de droit ». ni les effets escomptés. la corruption et la concussion. n’a pu atteindre ni les produits prévus.107 FCFA jusqu’en 2006. ni le PNBG aient joué un rôle important et que l’on puisse dire qu’une politique en matière de NTIC soit préparée et vulgarisée. L’objectif recherché par l’appui n’était donc ni explicité.310. bien. En ne comptabilisant pas les paiements directs fait par le bureau du PNUD.5 millions USD.

La bonne gouvernance est d’avantage le résultat d’une bonne interaction entre les initiatives des multiples acteurs de l’espace public que celui d’un seul acteur.L’implication effective des acteurs de la société civile et du secteur privé dans la mise en œuvre des activités liées à la promotion de la bonne gouvernance. SCA. c’est à dire. Tout flottement dans ce domaine peut être interprété comme un manque de volonté d’aller de l’avant dans le domaine de la bonne gouvernance.Pour plus d’efficacité. en direction des autres. mission conjoints. .La clarification de la répartition des responsabilités et des tâches entre la DREAT et le Ministère chargé de la bonne gouvernance en ce qui concerne la conduite politique des initiatives qui sont prises dans le domaine de la gouvernance. L’absence du Comité de Pilotage et le fonctionnement irrégulier du Comité de Coordination Technique ont nui à la bonne marche du programme et de celle du DAP/PNUD qui devra pour le nouveau être doté d’une unité de gestion avec un Chef d’unité distinct du Délégué.…) : Faible selon le rapport d’évaluation Synergies/Complémentarité entre CE et Espagne : Au sein du programme (complémentarité des financements) 5.4 entretiens avec personnels de la Coopération espagnole et du PNUD Autres sources d’informations (observations. De l’avis unanime de tous les acteurs rencontrés. le renforcement de la capacité des acteurs et la mise en relation des différents acteurs.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Preuve de coordination (comités. Méthodologie et sources d’information Liste des documents analysés: . …) : Annexes . Il faut aussi réduire les domaines d’intervention du DAP en les ciblant sur des produits concrets et des activités susceptibles de donner plus de visibilité au Programme.La mise en place et le fonctionnement effectif des instances politiques et techniques de pilotage et de coordination du PNBG. novembre 2007 . Visibilité Espagne : aucune 7. focus groups. . . Pour être efficace. 8.Que l’appui du PNUD à la mise en place d’une bonne gouvernance soit poursuivi pour la simple raison que cette préoccupation occupe une place centrale dans toutes les stratégies de développement (DSRP II.pages 236 .Cadre logique PRECABG1 Liste des personnes rencontrées: . le DAP doit aider à la création de synergie entre les acteurs de la gouvernance en investissant sur des espaces et des sujets communs de travail. La poursuite de cet appui doit néanmoins se concentrer sur ce que le PNUD sait faire le mieux.) en cours au niveau du gouvernement comme de celui de tous ses partenaires. Leçons : . la faiblesse de la coordination dans sa capacité à faire de la bonne gouvernance un thème commun de travail à tous les protagonistes de l’espace public a été la contrainte majeure qui a empêché le DAP d’atteindre des résultats attendus. . fut-il le plus important. . Valeur ajoutée Espagne : aucune 6.Rapport d’évaluation de l’appui du PNUD au programme national de bonne gouvernance. Cependant cet appui devrait se donner un objectif propre qui appuierait celui du PNBG sans se confondre avec celui-ci. Remarques et autres observations 9.La mise en place d’une coordination entre les partenaires qui travaillent avec le gouvernement sur les questions de gouvernance et l’instauration d’une concertation régulière entre le gouvernement et les bailleurs de fonds qui interviennent dans la bonne gouvernance peut aider à mettre plus de cohérence dans la conduite des multiples initiatives en cours ou à venir. etc. La préparation et la tenue de la table ronde qui permettrait au gouvernement de mieux mobiliser et surtout de faciliter la coordination des interventions de tous les bailleurs de fonds qui appuient le programme de gouvernance. L’un des défis majeurs à relever dans la conduite du PNBG réactualisé est celui de la mise en relation des acteurs de la gouvernance au Sénégal.

pages 237 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Annexe 7 : Bibliographie consultée Annexes .

des Caraibes et du Pacifique.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal 1. Documents de programmation de la Commission Européenne Auteur Commission Européenne Titre Document de stratégie Pays et Programme Indicatif National pour la période 1996-2001 (8e FED) Document de Stratégie Pays et Programme Indicatif National pour la période 2002-2007 (9e FED) Document de Stratégie Pays et Programme Indicatif National pour la période 2008-2013 (10e FED) Document de Strategie Regionale Afrique de l'ouest et Programme Indicatif Regional pour la periode 2002-2007 (9e FED) Document de Strategie Regionale Afrique de l'ouest et Programme Indicatif Regional pour la periode 2008-2013 (10e FED) Addendum du DSP-PIN 9e FED Date 1996 Type de document Document de stratégie Commission Européenne 2001 Document de stratégie Commission Européenne 2007 Document de stratégie Commission Européenne Document de stratégie Commission Européenne Document de stratégie Commission Européenne 2005 Document de stratégie Commission Européenne Addendum du DSP-PIN 9e FED 2 2007 Document de stratégie Commission Européenne République du Sénégal. Bénin.10th EDF 2008 Document de stratégie 2002 Rapport 2008 Document de stratégie République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne Revue à mi-parcours PIN 8e FED 1999 Revue Conclusions de la revue à fin de parcours PIN 8e FED Revue Revue à mi-parcours PIN 9e FED Revue Conclusions de la revue à fin de parcours PIN 9e FED Accord de partenariat entre les membres du groupe des Etats d'Afrique. et la Communauté Européenne et ses Etats Membres. Ministère de l'Economie. signé à Cotonou. le 23 juin 2000 Consensus Européen pour le Développement: le défi du développement Revue ACP-CE 2000 Document de stratégie Parlement EuropéenConseil-Commission 2005 Communication Annexes . d'une part. d'autre parts. des Finances et du Plan Commission Européenne Projet de Décision de la Commission Européenne sur le Programme d'Action Annuel 2008 en faveur du Sénégal Revue de la coopération entre la République du Sénégal et l'Union Européenne du Traité de Rome à l'Accord de Cotonou Strategy Paper and Multiannual Indicative Programme Intra ACP cooperation .pages 238 .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Auteur

Titre Communication au Comité du FED relative au Programme d'action annuel couvert par le document de programmation "Stratégie Pays et Programme Indicatif National (20082013)" pour le 10e FED La cohérence des politiques pour le développement : Etablissement du cadre politique pour une approche «de toute l’Union» Rapport de l’UE sur la cohérence des politiques pour le développement

Date

Type de document
Communication

Commission Européenne

2008

Parlement EuropéenConseil-Commission Commission Européenne

2009

Communication

2007

Rapport

Commission Européenne

European Development Fund - Monthly Bulletin

2005

Bulletin

Commission Européenne Conseil de l'Union Européenne Commission Européenne

European Development Fund - Monthly Bulletin

2006

Bulletin

Le partenariat stratégique Afrique-UE: Une stratégie commune Afrique-UE

2007

Rapport

External Assistance Management Report

2004

Rapport

Commission Européenne

External Assistance Management Report

2005

Rapport

Commission Européenne

External Assistance Management Report

2006

Rapport

Commission Européenne

External Assistance Management Report

2007

Rapport

Commission Européenne

External Assistance Management Report

2008

Rapport

Commission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne

External Assistance Management Report

2009

Rapport

Rapport Annuel Conjoint 1996

1997

Rapport

Rapport Annuel Conjoint 1997

1998

Rapport

Rapport Annuel Conjoint 1998

1999

Rapport

Rapport Annuel Conjoint 1999

2000

Rapport

Rapport Annuel Conjoint 2000/2001

2002

Rapport

Annexes - pages 239

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Auteur
République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne République du SénégalCommission Européenne
DRN-ADE-ECO-NCGECORYS Investissement Développement Conseil, Development Strategies ADE

Titre

Date
2003

Type de document
Rapport

Rapport Annuel Conjoint 2002

Rapport Annuel Conjoint 2004

2005

Rapport

Rapport Annuel Conjoint 2005

2006

Rapport

Rapport Annuel Conjoint 2006

2007

Rapport

Rapport Annuel Conjoint 2007

2008

Rapport

Rapport annuel conjoint 2008

2009

Rapport

Evaluation de la Stratégie Régionale de la CE en Afrique de l'Ouest Evaluation de la Stratégie Pays de la CE : Sénégal 19951999 Evaluation of EC support to Micro-Project Programmes under the EDF under ACP Countries - Volume 2 Synthesis of the Geographical Evaluations managed by the Evaluation Unit during the period 1998-2006 Evaluation of the EC Cooperation with ACP/ALA/MED Countries in the Health Sector : Exectutive summary Evaluation of the environnement and forests regulations 2493/2000 and 2494/2000: Volume I - Main Report Evaluation of European Community Support to Private Sector Development in Third Countries Thematic Evaluation of th EC support to Good Governance , Final Report, Volume 1,Synthesis Report Evaluation of the Relationship between Country Programmes and Fisheries Agreements, Final Report Evaluation of European Commission support to MicroProject Programmes under the European Development Fund in ACP countries. Mid-term Evaluation of EU/ACP Microfinance Framework Programme 2008/153213, Final report Evaluation of EC Support to Partner Countries in the Area of Energy, Final Report

2008

Rapport

1999

Rapport

2006

Rapport

DRN-ADE-ECO-NCGECORYS

2008

Rapport

AEDES, COTA

2002

Rapport

DRN-ADE-NCG-ECO

2004

Rapport

ADE PARTICIP, Cideal, Channel Research and South Research ADE - PWC - EPU

2005

Rapport

2006

Rapport

2002

Rapport

ADE

2006

Rapport

ECORYS Nederland BV

2008

Rapport

ADE

2008

Rapport

Annexes - pages 240

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Auteur
Commission Européenne

Titre

Date
2008

Type de document
Rapport

Synthesis of the geographical evaluations managed by the Evaluation Unit during the period 1998-2006 Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement et programme d’action d’Accra Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la France avec le Mali Assistance communautaire mise en oeuvre par l'intermédiaire d'organisations des nations unies: prise de décision et contrôle Matrice: Concentration thématique et sectorielle des stratégies CE-Sénégal (PIN)

2005

Document de Stratégie

Commission Européenne

2006

Rapport

Cour des Comptes européenne

2009

Document de Stratégie

CE

_

Document de stratégie

2. Documents de programmation de la Coopération Espagnole
Auteur
Direction Générale de Politique Extérieure pour l´Afrique, Ministère des Affaires Etrangères et Coopération Secretaría de Estado para la Cooperación Internacional y para Iberoamérica, Ministerion de Asuntos Exteriores Secretaría de Estado para la Cooperación Internacional y para Iberoamérica, Ministerion de Asuntos Exteriores Secretaría de Estado para la Cooperación Internacional y para Iberoamérica, Ministerion de Asuntos Exteriores Secretaría de Estado para la Cooperación Internacional y para Iberoamérica, Ministerion de Asuntos Exteriores Secretaría de Estado para la Cooperación Internacional y para Iberoamérica, Ministerion de Asuntos Exteriores

Titre

Date

Type de document

Plan Afrique

2009

Document de stratégie

Plan Directeur de la Coopération espagnole pour la période 2001-2004

2000

Document de stratégie

Plan Directeur de la Coopération espagnole pour la période 2005-2008

2005

Document de stratégie

Plan directeur de la Coopération espagnole pour la période 2009-2012

2009

Document de stratégie

Document de Stratégie Pays pour la période 2005-2008, Coopération espagnole-Sénégal

2005

Document de stratégie

Informe de Evaluación interna II Plan Director de la Cooperación Española 2005-2008

2008

Evaluation

Annexes - pages 241

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Auteur
Secretaría de Estado para la Cooperación Internacional y para Iberoamérica, Ministerion de Asuntos Exteriores Secretaría de Estado para la Cooperación Internacional y para Iberoamérica, Ministerion de Asuntos Exteriores Espagne-République du Sénégal CAD - OCDE Unidad de Programación y Calidad de la Ayuda Gabinete Técnico, AECID Junta de Andalucia Junta de Andalucia Junta de Andalucia Junta de Andalucia Junta de Andalucia Aurelio Lascorz Fumanal

Titre

Date

Type de document

Anexo Matrices 3.3, 3.4. y 3.5 Documento de Estrategia País Cooperación Española 2005 – 2008

2005

Document de stratégie

Document Stratégie Pays pour la période 2005-2008: diagnostic

Document de stratégie

Comission mixta Hispano-Senegalesa de Cooperacion para el desarollo 2009-2012 Espagne: Revue par les Pairs Análisis de resultados del cuestionario enviado a las OTC sobre capacidades y experiencia en Programación Operativa Plan Andaluz de cooperacion para el desarollo (20082011) Programa de cooperacion internacional par el desarollo. Balance 2005 Programa de cooperacion internacional par el desarollo. Balance 2006 Programa de cooperacion internacional par el desarollo. Balance 2007 Programa de cooperacion internacional par el desarollo. Balance 2008 Cooperacion al desarollo desde Castilla-la-Mancha

2009 2007 2009 2008 2005 2006 2007 2008

Document de stratégie Revue Présentation Document de Stratégie Document de Stratégie Document de Stratégie Document de Stratégie Document de Stratégie Rapport

Junta de Comunidades de Castilla-la-Mancha Junta de Comunidades de Castilla-la-Mancha Espagne-République du Sénégal AECID OTC AECID Coopération espagnole AECID MAEC MAEC

Evaluacion pais Senegal: Reunión en la Dirección General de Planificación y Evaluación de Políticas de Desarrollo Plan Estrategico de Cooperación Para el desarrollo: Horizonte 2011 Procès verbal I Commission mixte Hispano-sénégalaise de coopération pour le développement 2009-2012 Consolidación de la información cualitativa derivada de los debates en las Unidades de Sede de AECID Consolidación de la información cualitativa derivada de los debates en las OTC Consolidación de la información cualitativa derivada de los debates entre los actores de la CE en terreno Nota inforamtiva sobre los programas de conversion de deuda espanola y el caso de Senegal Cadre d'intervention de la Coopération espagnole dans le développement agricole et rural durable de la région de Saint-Louis Metodologia para el establecimiento de marcos de asociacion pais Informe de seguimiento DEP y PAE 2005-2008

2010

Compte-rendu

2009 2009 2009 2009 2009

Document de Stratégie Procès-verbal Compte-rendu Compte-rendu Compte-rendu Note

2009 2010 _

Document de Stratégie Document de Stratégie Rapport

Annexes - pages 242

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

3. Documents de planification et de politique du gouvernement sénégalais
Auteur
République du Sénégal République du Sénégal République du Sénégal Ministère de l'Economie et des Finances, Cellule de suivi du Programme de lutte contre la pauvreté, République du Sénégal Ministère de l'Economie et des Finances, Cellule de suivi du Programme de lutte contre la pauvreté, République du Sénégal Cour des Comptes, République du Sénégal Cour des Comptes, République du Sénégal Cour des Comptes, République du Sénégal Autorité des Régulation des Marchés Publics, République du Sénégal Ministère de l'Economie et des Finances, République du Sénégal République du Sénégal

Titre Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté I Document de Stratégie pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté II Stratégie de Croissance Accelerée - Présentation résumée. République du Sénégal

Date
2002 2006 2007

Type de document
Document de stratégie Document de stratégie Document de stratégie

Rapport d'avancement de la mise en œuvre du DSRP

2003

Rapport

Rapport d'avancement de la mise en œuvre du DSRP

2004

Rapport

Rapport Public 2005 Rapport Public 2006 Rapport Public 2007 Rapport Annuel de l'Autorité de Régulation des Marchés Publics Première phase de l’évaluation de la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris - Évaluation au niveau des pays Arrangement cadre entre le Gouvernement du Sénégal et les partenaires au développement relatif aux appuis budgétaires Formulation du document cadre de référence de la politique économique et sociale 2011-2015: concept paper

2005 2006 2007 2008

Rapport Rapport Rapport Rapport

2008

Evaluation

2008

Document de Stratégie

MEF

2010

Document de Stratégie

4. Questions transversales
Auteur
Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe OCDE CONCORD Ministerio de Trabajo y Asuntos Sociales Défis Sud

Titre La criminalisation des migrations en Europe: quelles incidences pour les droits de l'homme ? La cohérence des politiques au service du développement: migrations et pays en développement Spotlight on Policy Coherence 11 Senegaleses en Espana. Conexiones entre origen y destino. Quelle cohérence de l'aide de l'UE à l'agriculture des pays ACP ?

Date
2010 2007 2009 2006 2010

Type de document
Rapport Rapport Rapport Rapport Article

Annexes - pages 243

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Auteur
Marie-Hélène Aubert Défis Sud Défis Sud

Titre L'aide apportée par l'Union européenne à l'agriculture des pays ACP: cohérence, gouvernance…pertinence ? Exemples en Afrique de l'Ouest. La Déclaration de Paris à l'épreuve de Dakar Elections européennes: Les pays pauvres face aux incohérences de l'UE A la recherche d'une légitimité politique dans la gestion villageoise du service de l'eau ? Comités de gestion, configurations politiques et fonctionnement des services d'eau potable au Nord Sénégal. Etude relative à la croissance au Sénégal. La grappe "agriculture et agro-industrie" Pêcheries: améliorer la cohérence des politiques au service du développement Gouverner la mer. Etats, pirates, sociétés Les implications structurelles de la libéralisation sur l'agriculture et le développement rural au Sénégal (19502006) Plan REVA Retour vers l'agriculture. Une vision, une initiative, du chef de l'Etat maître Abdoulaye Wade Evolution et impact des politiques agricoles (1960-2005) Droit, foncier et développement: les enjeux de la notion de propriété. Etude de cas au Sénégal Les tarifications au coût marginal versus coût moyen face à des chocs climatiques au Sénégal: un modèle dynamique d'équilibre général L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance. Une analyse en EGC appliquée au Sénégal Sacrifie-t-on au nom de la croissance la lutte contre la pauvreté ? Discussion sur la croissance pro-pauvres au Sénégal La pêche continentale en sursis ? Observations sur des pêcheries en rive gauche de la vallée du fleuve Sénégal dans un contexte de décentralisation Les investissements des migrants dans la vallée du fleuve Sénégal: confiance et conflits d'intérêts Les accords de partenariat économique. Quels enjeux pour le Sénégal ? Intégration régionale et expansion du commerce Sus-Sud: Le cas du Sénégal dans l'UEMOA Nota informativa sobre los programas de conversion de deuda espanola y el caso de Senegal Projet de décision de la Commission sur le programme d’action annuel 2008 en faveur du Sénégal à financier sur les ressources du 10ième Fonds européen de développement Resumen de los proyectos financiados a organizaciones multilaterales por la Secretaria de Estado y la DG de Cooperacion multilateral OTC

Date
2009 2009 2009

Type de document
Mémoire Article Article

GRET

2008

Etude

Réseau Impact OCDE Politique africaine Banque Mondiale, IPAR, ASPRODEB Ministère de l'Agriculture, de l'Hydraulique rurale et de la Sécurité Alimentaire ActionAid International Revue Tiers Monde Economie et Prévision

2009 2008 2009 2007

Etude Etude Etude Rapport

2006 2005 2009 2008

Document de Stratégie Compte-rendu Article Etude

DIAL

2000

Etude

IRD, DIAL

2002

Etude

Géocarrefour Revue européenne des migrations internationales Revue de l'OFCE Revue Tiers Monde Ministère de l’Economie et des Finances espagnol

2009 2007 2008 2009

Article Article Etude Article Document de Stratégie

Commission Européenne

2009

Document de Stratégie

SECI

Document de travail

Annexes - pages 244

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Auteur
Epargne sans frontières REdEL Momar-Coumba Diop Tarik Dahou Politique africaine Collectif Pêche et développement-CRISLA

Titre Les transferts de migrants: quels impacts sur le développement ? Remesas: monedas con doble cara. El caso de Senegal La société sénégalaise entre le local et le global Libéralisation et politique agricole au Sénégal Sénégal 2000-2004, l'alternance et ses contradictions L’Europe ou la mort, les pêcheurs et l’émigration au Sénégal, Rapport d’étude du Déclaration de Nouakchott des organisations professionnelles de la pêche artisanale d’Afrique de l’ouest

Date
2009 2009 2002 2008 2004 2007 2009 2009 2009 2009 1974 2001 2008 2003 2004 2005 2006 2006 2008 2008 2008 2008

Type de document
Etude Etude Ouvrage Ouvrage Etude Rapport Déclaration Etude Rapport Article Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport

Roger Blein CDI Europa Press Banque Mondiale NEPAD ANDS, MEF, République du Sénégal PAM, République du Sénégal Banque mondiale, MEF, République du Sénégal ANDS, MEF, République du Sénégal ANDS, MEF, République du Sénégal ANDS, MEF, République du Sénégal ANDS, MEF, République du Sénégal Banque Mondiale DCE Ambassade de France au Sénégal, Mission Economique de Dakar Ambassade de France au Sénégal, Mission Economique de Dakar ANDS, MEF, République du Sénégal African Development Bank

Volatilité des marchés alimentaires : les APE à contresens ! Center for Global development : Espana « Zapatero afirma que se esta ganando el combate a la inmigracion ilegal » Senegal: Tradition, Diversification, and Economic Development Le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique Résultats définitifs du troisième recensement général de la population et de l'habitat (2002) La vulnérabilité structurelle à l’insécurité alimentaire en milieu rural: sénégal La pauvreté au Sénégal: de la dévaluation de 1994 à 20012002 Enquête de suivi de la pauvreté au Sénégal: ESPS 20052006 Estimation de la population du Sénégal de 2005 à 2015 Banque de données des indicateurs sociaux du Sénégal 2005-2006 Note d'analyse de l'indice harmonisé des prix à la consommation Senegal at a glance Senegal:Données et chiffres clefs 2003-2007 Situation économique et financière du Sénégal

Le Sénégal : Fiche signalétique Repères Statistiques du premier semestre 2009 Country Performance Assessment for the 40 ADF Eligible Countries

2008 2009 2008

Rapport Rapport Classement

Annexes - pages 245

Sous programme IDA région de Saint-Louis. Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FASEG) FMI FMI FMI FMI World Bank Independant Evaluation Group Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale AFD BAD BAD OCDE OCDE Titre Country Policy and Institutional Assessment Ratings Country Portfolio Performance Ratings Profils de pauvreté au Sénégal African Development Bank and Senegal: 40 years of Partnership for Development Profil de pauvrreté au Sénégal: une approcche monétaire: Analyse des Impacts sur la pauvreté et les inégalités de revenus des politiques macroéconomiques et d’ajustement au Sénégal Sénégal: questions générales Sénégal: questions générales Sénégal: questions générales Sénégal: questions générales Assessing World Bank Support for Trade. la promesse Joint IDA-IMF Staff Advisory note of the second poverty reduction strategy paper PEPAM. 1987–2004 Stratégie d'Aide Pays pour la République du Sénégal pour la période 2007-2010 Senegal: Analyse envi ron nementale pays Doing Business 2010 Senegal Doing Business 2009 Senegal Les jeunes et l’emploi en Afrique. Tambacounda: Cadre de gestion environnementale et sociale Sénégal: A la Recherche de l’Emploi – Le Chemin vers la Prospérité Mémorandum Economique sur le Pays Sénégal: Développements Récents et les Sources de Financement du Budget de l’Etat.pages 246 . le problème. Matam.DCP (2006-2010) Senegal: Mid-Term review of the reslts-based country strategy paper 2005-2009 République du Sénégal: Revue à mi-parcours du Document de Stratégie Pays 2005 – 2009 Enquête 2006 de suivi de la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris(Senegal) Perspectives ouest-africaines les ressources pour le développement Date 2008 2008 Type de document Classement Classement Rapport 2002 Rapport 2003 Rapport 2001 2005 2007 2008 2006 2007 2008 2009 2008 2009 2006 2009 2007 2006 Rapport Rapport Rapport Rapport Evaluation Document de Stratégie Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Document de Stratégie 2008 2008 2006 2009 Revue Revue Rapport Rapport Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur African Development Bank African Development Bank Chronic Poverty Research Center African Development Bank Université Cheikh Anta Diop (UCAD). Le potentiel. Revue des Dépenses Publiques Document Cadre de Partenariat France-Sénégal .

in particular in the Sahel Rapport Document de Stratégie Fiche Projet Annexes . Migrations.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur OCDE OCDE OCDE OCDE. Financial Services and Electricity Perspectives économiques en Afrique: Sénégal "Mobiliser les migrants pour le développement du Mali et du Sénégal". Transferts de fonds et développement Dépenses d'éducation. Banque Mondiale BAD. MAE USAID Titre "Le migrant criminalisé le temps d'une traversée". Etude de cas du programme "Relance des économies locales en Afrique de l'Ouest" Saint-Louis et le Département de Dagana: profil de l'économie locale Stratégie OMS de coopération avec les pays: République du Sénégal 2002-2006 Cadre Comun pour le Plan d'Action du Programme de Pays (2007-2011) Lettre Pays du Rapport du Coordonnateur Résident 2007 Plan-Cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement (UNDAF): Sénégal 2007-2011 Programme pays pour le Sénégal (2007-2011) Appui de la Coopération française à l'Organisation de la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS): Évaluation conjointe et partenariale (1994-2004) Senegal country profile Programme éducation de base et égalité des sexes. Education de base de qualité. Gouvernement du Sénégal PNUD PNUD PNUD DGCID. Cahiers de l'Afrique: Les enjeux régionaux des migrations ouestafricaines Libérer le potentiel de l'agriculture: les leçons à tirer de cinq pays Le coton en Afrique de l’Ouest: un enjeu économique et social Liberalisation and Universal Access to Basic Services: Telecommunications. OCDE OCDE OCDE OCDE OCDE OMS PNUD.pages 247 . qualité de l'éducation et pauvreté: l'exemple de cinq pays d'Afrique francophone L'économie locale de Sain-Louis et du Delta du Fleuve Sénégal. Pour un environnement scolaire sain et protecteur pour la scolarisation des filles. Water and Sanitation. Rapport final au Gouvernement Espagnol Workers’ Remittances to Developing Countries: A Survey with Central Banks on Selected Public Policy Issues Sénégal: Données et chiffres clés 2003-2007 Date Type de document Rapport 2008 2006 2006 2006 2005 2000 1998 1995 Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Document de Stratégie 2007 2008 2006 2006 2005 Document de Stratégie Lettre Document de Stratégie Document de Stratégie Evaluation Rapport UNICEF 2009 Rapport Banque Mondiale 2005 2008 2009 2008 2008 Enquête Rapport Coordination SUD/REPAOC PNUD FAO La programmation du 10e FED en Afrique de l’Ouest: Vers une démocratisation des relations ACP / UE ? Programme ART GOLD Strengthening the capacity of humanitarian actors to respond to food insecurity in West Africa.

juillet 2009 Date 2008 2007 2006 2007 Type de document Fiche Projet Rapport Fiche Projet Fiche Projet FAO 2007 Fiche Projet FAO OCHA OCHA OCHA ODM Gouvernement du Sénégal.février 2009 CR de la réunion du Comité de pilotage du projet FORPEX . AECID OTC OTC OTC OTC MAEC.novembre 2009 Líneas de actuación de la Cooperación Española en Senegal en pesca artesanal y acuicultura Présentation PADEC Focus Group PADEC Annexes .avril 2009 CR de la réunion du Comité de pilotage du projet FORPEX . AECID OMS OIT Coopération allemande AECID MAEC. PNUD OIT.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur FAO Gouvernement du Sénégal .pages 248 .CILSS – FAO – FEWS NET République du Sénégal. FAO FAO Titre Rapid Response Fund to assist farmers affected by natural and human-made disasters Mission conjointe d'évaluation préliminaire des récoltes 2007-2008 Programme National d’Appui à la Sécurité Alimentaire (PNASA) Projet de petite hydraulique villageoise dans le bassin arachidier Renforcer les Capacités des Systèmes Nationaux de Recherche et de Vulgarisation Agricoles (SNRVA) en vue d’optimiser l’impact des Connaissances et des Technologies Agricoles sur la Sécurité Alimentaire Promotion de l’utilisation d’une eau de qualité en appui à l’agriculture urbaine et périurbaine Informe del Atelier CAP 2010 pour l’Afrique de l’Ouest Reinforcing Humanitarian Coordination in West Africa: Project Proposal for the Government of Spain Reforzar la Coordinación Humanitaria en África del Oeste : Propuesta de Proyecto para el Gobierno Español UNDP/Spain Millennium Development Goals Achievement Fund: Framework Document Projet d'amélioration et de valorisation des services des écosystèmes forestiers Prevención y Eliminación del trabajo infantil en África Occidental Country HIVDR work plans Sénégal Asistencia Técnica para la mejora de la coordinación de los flujos migratorios de Senegal. Document de Stratégie relatif au pôle prioritaire Développement Economique Durable Documento de fomulacion : Formacion Pesquera en el Exterior (FORPEX SENEGAL) Resolucion FORPEX CR de la réunion du Comité de pilotage du projet FORPEX . AECID AECID AECID 2008 2009 2008 2008 2007 Fiche Projet Fiche Projet Proposal Proposal Document de Stratégie Fiche Projet 2008 Fiche Projet Document de Stratégie 2008 Evaluation Document de Stratégie 2008 Fiche Projet Fiche Projet 2009 2009 2009 2009 2008 2008 2008 Compte-rendu Compte-rendu Compte-rendu Compte-rendu Document de Stratégie Présentation Présentation CR de la réunion du Comité de pilotage du projet FORPEX . Mauritania y Malí a España.

julio 2008 Reunión de los financiadores del Programa Nacional de Matriculación de Piraguas .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur AECID AECID AECID Ministère de la Santé et de la Prévention BAD CONCORD CONCORD Titre Reunion PNIP . ITA. Les mécanismes et les impacts de l’aide vus par des praticiens nigériens Sept « péchés capitaux » de l’évaluateur : Pièges et repères déontologiques A poverty forecasting tool : a case study of Senegal Les programmes de mise à niveau des entreprises: Tunisie.octubre 2008 Reunion PNIP .julio 2008 Plan National de Développement Sanitaire (2009-2018) Rapport d'achèvement du Projet d'appui institutionnel au Ministère de l'Economie et des Finances et du Plan The EC Communication on Policy Coherence for Development and Whole of Union approach : What does it mean for EU Development Policy? Spotlight on Policy Coherence La réforme de la gestion de l'aide extérieure de l'UE. Sénégal Documents du Programme National d’Immatriculation informatisée (PNI) Initiative sur les dynamiques de sortie de crise en Afrique de l'Ouest: Atelier de lancement et de restitution de l’Etude sur le maintien des fonctions de l’Etat et des services publics en situation de conflit Transferts de fonds des migrants et développement en Afrique: Sénégal La finance au secours de l’alimentation mondiale Bilan de la recherche agricole et agroalimentaire au Sénégal Contes et mécomptes de l'Anoci Réunion du Comité de Pilotage de la PAES: Document de travail Date 2008 2008 2008 2009 2000 2009 2009 Type de document Note interne Note interne Note interne Document de Stratégie Rapport Note Rapport Roland Pierre Sourd 2002 Mémoire LASDEL Philippe Lavigne-Delville AFD AFD Ministère de l'Economie Maritime. Mémoire de validation du Cycle supérieur d'Etudes européennes 2001-2002. Maroc. CIRAD Abdou Latif Coulibaly 2009 2010 2005 2009 2010 2007 Etude Article Etude Article Compte-rendu Etude Amacodou Ndiaye Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne Etude sur la comptabilisation de l'APD: Rapport final FRONTEX: Rapport général 2008 Rapport Annexes . de la pêche et des transports maritimes 2010 2004 2005 2005 Etude Etude Etude Etude Document de Stratégie Club du Sahel 2005 Etude Papa Amadou San Les Echos ISRA. Institut d'Etudes Politiques de Paris « A cheval donné. on ne regarde pas les dents ».pages 249 .

Gouvernance et développement La gouvernance dans le consensus européen pour le développement.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur _ Titre Proces verbal des Négociations lntergouvernementales sénégalo-allemandes relatives à la Coopération financière et technique pour la période 2009 . International Development Association Program Document for the public finance support credit to the Republic of Senegal Sénégal : Revue des dépenses publiques dans le secteur de l’éducation (draft) International Development Association Program Document for the fourth poverty reduction support credit to the Republic of Senegal Date 2009 Type de document Document de stratégie Cour des Comptes européenne Coopération France Sénégal Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale 2007 Rapport 2008 2010 2009 2010 2010 Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport 5. désintéressée ? Points de vue critiques du Nord sur la coopération européenne Les acteurs non étatiques au Sénégal : Vers une stratégie d’action politique des acteurs non étatiques L’accord de Cotonou. 2002 Governance for Sustainable Human Development : A UNDP Policy Document.2011 Rapport spécial relatif à l’efficacité de l’assistance technique dans le cadre du renforcement des capacités. Manuel à l’usage des Acteurs Non Etatiques Sénégal.pages 250 . 15 propositions pour commencer Chroniques de la gouvernance Efficace. Documents sectoriels Acteurs Non Etatiques Auteur Commission européenne Commission européenne Titre Thematic evaluation of the EC support to good governance2006 Communication de la Commission au Conseil. Vers une approche harmonisée au sein de l’UE Programme National de Bonne Gouvernance. accompagné des réponses de la Commission Projet « Promotion d’une Agriculture Compétitive et Durable » (PACD) : Rapport annuel 2007 Vers une gestion plus efficiente de la dépense publique au Sénégal: développer les institutions de ses moyens. neutre. Rapport sur le profil de gouvernance Changeons l’Afrique. Trajectoires d’un État Date 2006 2003 Type de document Evaluation Communication Commission européenne République du Sénégal PNUD Banque Africaine de Développement Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique Institut de Recherche et Débat sur la Gouvernance Cetim Hermier. A ECDPM 2006 2002 1997 2006 Rapport Document de Stratégie Document de Stratégie Rapport Rapport 2008 2009 2004 2004 Rapport Article Article Manuel Ouvrage Momar-Coumba Diop Annexes . Parlement Européen et au Comité Economique et Social européen.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur S. Gouvernement du Sénégal Fiche Projet Gouvernement du Sénégal. P. Calame Vielajus. un nouveau paradigme pour le développement ? Bonne gouvernance et développement Essai sur l’oeconomie Une étude comparative des approches et des stratégies de la Banque mondiale. au comité économique et social européenne et au comité des régions : Les autorités locales des acteurs en faveur du développement Communication de la Commission au Conseil. H. Access to basic services. Titre La gouvernance démocratique. De Villemeur Tambedou. Malick · V. au comité économique et social européenne et au comité des régions : Participation des Acteurs Non Etatiques à la politique communautaire de développement Date 2008 2004 2009 2007 Type de document Ouvrage Rapport Ouvrage Rapport PNUD. Relativisme consitutionnel et Etat de droit au Sénégal Le Sénégal à la croisée des chemins Le journaliste. au Parlement Européen.. Improvement in level of local participation Country Governance profile report "Une constitution ça se révise!". Local governance.pages 251 . PNUD Gouvernement du Sénégal. Bellina. PNUD Gouvernement du Sénégal. de l’Union européenne et du PNUD Projet de Renforcement des Capacités de Bonne Gouvernance (PRECABG) Projet de Reforme de l’Administration Publique et de bonne Gouvernance Rapport d'évaluation de l'appui du PNUD au PNBG Rapport de mission d'évaluation du Projet PNUD d'appui au PNBG Rapport Annuel d'Activités 2008 Decentralization. le président et les libraires. Contribución Española a 8 países de África Occidental. Projet d’appui à la Réforme de l’Administration Publique et à la Bonne Gouvernance : Rapport d'activité pour la période mars-juin 2008 Facteurs déterminant l'efficacité de l'aide de la société civile: un document de travail du CCCI L'efficacité de l'aide et les partenaires non étatiques: considérations analytiques Programme de sensibilisation et renforcement des capacités de la société civile "collectif de la société civile": Compte rendu de la réunion du collectif des OSC dans le cadre du DSRP du 19 Mars 2002 La coopération Sénégal-UE et le Programme Indicatif National Une participation crédible et efficace des ANE à la vie publique renforcera la lutte contre la pauvreté Communication de la Commission au Conseil. Fondo Temático de Gobernabilidad Democrática (DGTTF) del PNUD. PNUD Gouvernement du Sénégal. Magro et V. M. au Parlement Européen. Urban and Rural development. La difficile critique du Sénégal de Wade Informe Anual de Seguimiento. PNUD PNUD BAD Politique africaine Politique africaine Politique africaine DGPOLDE 2007 2007 Fiche Projet Rapport Rapport 2009 Rapport Fiche Projet 2006 2007 2006 2006 2007 Rapport Etude Etude Etude Rapport République du Sénégal CCCI Réal Lavergne et Jacqueline Wood 2008 2006 2006 Fiche Projet Rapport Etude CSPLP 2002 Compte-rendu UGP ANE Commission Européenne 2008 Document de Stratégie Commission Européenne 2002 Document de Stratégie Annexes .

du contrôle citoyen de l'action publique. Dakar. 12 février 2004 Point sur le processus de mise en oeuvre du volet Acteurs Non Etatiques du Programme d’Appui au Programme National Bonne gouvernance. 23 mai 2003 Réunion d'échanges des ANE sur le comité de suivi politique. Trajectoires d'un Etat "La presse et le pouvoir". Trajectoires d'un Etat "Introduction: Du “socialisme” au “libéralisme” : les légitimités de l’État". l'Etat et les Partis Politiques".II .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Titre Conférence régionale de la Commission européenne sur "leçons tirées des actions cofinancées avec les ONG". la “technocratie” et après ?". janvier 2007 CR de la mission d'information sur les lignes directrices de l'appel à proposition n° à Tambacounda 1 Déclaration de Niamey: Déclaration des organisations francophones de la société civile à l’issue de l’atelier régional de réflexion et d’échanges sur les APE et les 9ème et 10ème FED Niamey. Senegal: exposé sur la situation de la société civile dans la région: présenation du CONGAD. Saly. de ses activités et de la société civile en général au Sénégal Projet de consolidation et de renforcement du projet pilote de promotion de la bonne gouvernance.pages 252 . Trajectoire d'un Etat Les Règles du Jeu dans le Partenariat Responsable entre Etat et Organisations de Producteurs Coopération Sénégal-UE/9e FED: Atelier d'identification de planification stratégique des appuis en faveur des ANE au titre du 9e FED. de la culture des droits humains. CD du 8 juillet 2006 – Forum civil Rencontre d'information sur les lignes directrices de l'appel à proposition n° CONGAD le 4 janvier 2007 1 CR de la participation de l'UGP ABE à l'atlier d'élaboration des programmes d'activités des organes régionaux deans le cadre de la mise en oeuvre et du suivi du DSRP . 2627 janvier 2005. Niger – 5 au 8 juin 2006 Date Type de document CONGAD 2005 Compte-rendu CONGAD 2008 Fiche Projet 2009 Article UGP ANE 2006 Compte-rendu UGP ANE UGP ANE 2003 2004 Compte-rendu Compte-rendu Forum civil 2006 Compte-rendu CONGAD 2007 Compte-rendu UGP ANE 2007 Compte-rendu UGP ANE 2007 Compte-rendu 2006 Déclaration Momar-Coumba Diop Momar-Coumba Diop Mamadou Diouf Moussa Paye Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux "Les syndicats. du 21 au 23 juillet 2003. communale et locale: rapport narratif intermédiaire "La participation des acteurs non étatiques (ANE) à la coopération communautaire au développement" Atelier de lancement du Programme d’appui au Programme National de Bonne Gouvernance : Composante Acteurs Non Etatiques le 15 novembre 2006 Compte rendu quatrième réunion du groupe technique Acteurs Non Etatiques. Note de synthèse des travaux et recommendations finales 1992 1992 1992 1992 Etude Etude Etude Etude Note UGP ANE 2003 Compte-rendu Annexes . Trajectoires d'un Etat "Le clientélisme. de la démocratie et de la paix à échelle régionale.

pages 253 . quelle indépendance pour l'Afrique La gestion par la CE de la participation des ANE à la coopération communautaire au développement RODI: Manuel de capitalisation destiné aux responsables et membres des organisations des ANE Les programmes de l'UE vers les sociétés civiles africaines: idéologie de la transparence et hyperproceduralité 2004 _ _ _ _ 2009 _ 2010 2010 2010 2009 2009 _ Etude Etude Etude Guide Rapport Etude Etude Article Article Rapport Guide Etude Annexes . Pour accompagner le 2. 25 et 26 Septembre 2006: synthèse des échanges 2009 ADE 2009 Rapport 2006 2008 2007 2002 2007 Compte-rendu Rapport Rapport Rapport Article Note Cabinet European consultants organisation UGP ANE FAD Sombel Faye UGP ANE Carlos Cubillos (VSF) et Frédéric Apollin (Cicda) UGP ANE UGP ANE UGP ANE CONGAD. in Gassama. 50 ans après.Makhly. tome 2 Annexes Rapport de mission UGP/Plate forme de supervision du forum des ANE de Kolda Rapport d'Evaluation: Projet d'appui à la direction de la prévision et de la statistique et à la cellule de suivi du programme de lutte contre la pauvreté "Contre la signature des APE: la coalition de la société civile s'arc-boute". développement des organisations Cahier thématique n° Université des ANE. faisabilité des actions proposées. UE REPAOC Groupe Migration Développement Bonaventure Nvé-Ondo Abdou Latif Coulibaly Cour des Comptes européenne Plateforme des ANE pour le suivi de l'Accord de Cotonou N. quelle indépendance pour l'Afrique L'hypothèque de la gouvernance. l'expérience Guide pratique des acteurs de la décentralisation Rapport de lm'étude sur les mécanismes d'éxécution du financement de la décentralisation par l'Etat: Quelles stratégies pour un contrôle citoyen efficient Recueil des documents de plaidoyer (tome 1) Cartographie des acteurs de la migrtation à Dakar La déconstruction de la govuernance comme préalable au développement.Makhly. politique d'alliances et partenariat. MEF. Hotel Neptune. faisabilité des actions proposées. Flamel Cartographie des ANE: rapport final. Rapport 1 Evaluation des appuis institutionnels du PAB/SRP 9ème FED et de la composante économique du PA/PNBG et identification. 50 ans après. 1. 6 juillet 2007 La stratégie PARTICIP Renforcement de la société civile. juin 2004 Cahier thématique n° Démocratie et budget partici patif. Traverses n° 14. UGP PAPNBG CONGAD. Sud Online. Le citoyen au cœur du pouvoir local Cahier thématique n° RODI. République du Sénégal.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Titre Date Type de document Rapport ADE Evaluation des appuis institutionnels du PAB/SRP 9ème FED et de la composante économique du PA/PNBG et identification. in Gassama. Rapport 2 Atelier d'échanges avec la Plateforme des ANE sur la stratégie du 10e FED. Le concept et 2.

MEF Coopération espagnole Commission Européenne Commission Européenne 2005 Document de Stratégie 2009 2008 2004 2002 2003 2009 2006 Rapport Ouvrage Rapport Rapport Rapport Plan de Réformes Budgétaires et Financières (PRBF) pour l’amélioration des performances en matière de gestion des finances publiques du Sénégal (2009-2012) 2009 Document de Stratégie Rapport d’avancement de la mise en œuvre des réformes budgétaires et financières 2008 Rapport Rapport sur la performance de la gestion des finances publiques Situation économique et financière et perspectives (annuelle) Enquête démographique et santé EDS III Enquête sénégalaise auprès des ménages (ESAM II) Documento de identificacion de operaciones de ayuda programatica. Issue Paper 2007 Rapport 1997 2002 Enquête Enquête Document de Stratégie 1999 2008 Document de Stratégie Rapport Annexes . Project Performance Evaluation Report Résolution du Parlement Européen sur les aides budgétaires aux pays en développement. Projet de Coordination des Réformes Budgétaires et Financières République du Sénégal.pages 254 . MEF République du Sénégal. MEF. Revue des dépenses publiques Senegal : Evaluation of the Structural Adjustment Programme II. Projet de Coordination des Réformes Budgétaires et Financières République du Sénégal.Request for a Three-Year Policy Support Instrument Sénégal. Les oubliés de la croissance Beyond the HIPC Initiative. Développements récents et les sources de financement du budget de l’Etat. working Paper n° 3 Does aid contribute to institutional building?. MEF République du Sénégal.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Appui Budgétaire Auteur FMI Banque mondiale African Development Bank Titre Senegal. Programa de Apoyo Presupuestario General en Senegal Programme d’Appui Budgétaire Direct à l’Ajustement Structurel Methodology for Evaluations of Budget Support Operations at Country Level. MEF République du Sénégal. Rapport Spécial n° 2/2005 relatif aux aides budgétaires du FED aux pa ys ACP La politique européenne de développement : une réponse à la crise de la mondialisation ? Le Sénégal face aux défis de la pauvreté. Rapport préliminaire Rapport d’évaluation externe de l’Arrangement Cadre relatif aux Appuis Budgétaires au Sénégal Evaluation de l’Appui Budgétaire Général Date 2007 2006 2003 Type de document Etude Rapport Rapport Cour des Comptes Fondation pour l’innovation politique Gaye Daffé et Abdoulaye Diagne ECOPA ECOPA Epos Health Consultants Gerster Consulting IDD et associés République du Sénégal. working Paper n° 0 Evaluation du Programme d’appui au secteur de la Santé (PASS). MEF.

Royaume d'Espagne Rules for the debt swap for development program between the republic of Senegal and the Kingdom of Spain Compte-rendu réunion groupe Finances Publiques et Appuis Budgétaires.pages 255 . Gouvernement du Sénégal Mission d'identification des contenus d'un futur programme d'appui à la décentralisation & analyse de pistes relatives à ses modalités de mise en œuvre Evaluation finale des trois programmes décentralisation et développement local au Sénégal Evaluation finale du Programme d'appui au développement local urbain Evaluation finale du Programme de soutien aux initiatives de développement local Evaluation finale du Programme d'appui aux régions Senegal: Evaluation of the Structural Adjustment Programme II. Compte rendu de la réunion du 24 mars 2004 Compte-rendu réunion groupe Finances Publiques et Appuis Budgétaires Compte-rendu réunion groupe Finances Publiques et Appuis Budgétaires Secrétariat Executif. MEF Compte-rendus de réunion du CCHS Arrangement cadre entre le Gouvernement du Sénégal et les partenaires au développement relatif aux appuis budgétaires (ACAB) B&S Europe Consortium B&S Europe Consortium B&S Europe Consortium B&S Europe Consortium B&S Europe Consortium Banque Africaine de Développement MEF. 9 Oct 2003 Groupe « Finances Publiques et Appuis Budgétaires ». Project Performance Evaluation Report Lettre d'intention. AECID Coopération espagnole Etude d'évaluation de la mise en œuvre des réformes budgétaires et financières Facilité de croissance pour la Réduction de la Pauvreté 2003-2006 La ayuda programática: una modalidad avanzada de cooperación al desarrollo La Ayuda Programática Guía Técnica para la puesta en marcha de los nuevos instrumentos de cooperación Matrice des indicateurs de l'ACAB (2007-2011) Test du questionnaire de suivi de la Déclaration de Paris Réunion du groupe technique des bailleurs « Finances publiques et appuis budgétaires » DCE. deuxième phase République du Sénégal. lundi 3 avril 2006 2008 Guide Tableau SCAC 2006 Compte-rendu PABDAS II. PCRBF. Mémorandum de politique économique et financière et Protocole d'accord technique 2000 2008 2003 Rapport Lettre d'accord Compte-rendu de réunion Compte-rendu de réunion 2004 2009 2004. 2007 2008 Compte-rendu de réunion Compte-rendu de réunion Compte-rendu de réunion Document de Stratégie Termes de référence Rapport Rapport Rapport Rapport Memorandum Memorandum et Protocole 2010 2010 2010 2010 2005 2003 2008 Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Titre Country review Senegal : Mid term review Date 2004 2006 2003 Type de document Revue Rapport Document de Stratégie Bulletin ECORYS FMI AECID MAEC. Mission d'assistance statistique.

Synthèse et enseignements de l'analyse de quatre études de cas: financement de la politique sectorielle de l'environnement au Sénégal Rapport n° 10/13 Département Afrique. troisième revue de l'accord au titre de la facilité de protection contre les chocs exogènes. Gouvernement du Sénégal MEF.pages 256 . la demande Département Afrique. Boris Samuel Sandrine Mesplé-Somps. FMI d'accès à la Facilité de protection contre les chocs exogènes. FMI 07-mai-10 Rapport Département Afrique. demande de dérogation à un critère d'évaluation et de modification d'un critère d'évaluation Consultation de 2010 au titre de l'article IV Guidelines on conditonality Senegal: Country Assistance Evaluation IDA Program Document for the fourth Poverty Reduction Support Credit to the Republic of Senegal L'aide au développement fournie par la CE aux services de santé en Afrique subsaharienne. Mémorandum de politique économique et financière et Protocole d'accord technique Lettre d'intention. Banque mondiale Banque mondiale Cour des comptes européenne AEDES Marc Raffinot. la demande de dérogation à des critères d'évaluation et la modification de critères d'évaluation 2008 Rapport Département Afrique. Gouvernement du Sénégal Titre Date 2009 Type de document Memorandum et Protocole Memorandum et Protocole Memorandum et Protocole Lettre d'intention. Mémorandum de politique économique et financière et Protocole d'accord technique 2009 2010 Rapport des services du FMI sur la deuxième revue du programme soutenu par l'ISPE. Gouvernement du Sénégal MEF. Marc Raffinot 2010 2002 2005 2005 2008 Rapport Guide Rapport Rapport Rapport 2009 Rapport 2006 2003 Etude Document de travail ECORYS 2008 Etude ECORYS 2008 Etude Annexes . FMI IMF Independant Evaluation Group. Evaluation des indicateurs de performance en santé du programme d’Appui Budgétaire à la Stratégie de la Réduction de la Pauvreté (ABSRP/9ème & 10ème FED) Les cadres de dépenses à moyen terme: un instrument utile pour les pays à faible revenue? Réforme budgétaire et gestion par les objectifs dans les pays à faible revenu: Burkina Faso et Mali Appui budgétaire sectoriel dans la pratique: expériences africaines. FMI Senegal: quatrième revue du programme soutenu 7 par l'Instrument de Soutien au politiques decembre économiques et deuxième revue de l'accord au titre 2009 de la facilité de protection contre les chocs exogènes Senegal: cinquième revue du programme soutenu par l'Instrument de Soutien au politiques économiques.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur MEF. Synthèse et enseignements de l'analyse de quatre études de cas: education (Benin et Burkinao) et environnement (Caremoun et Senegal) Appui budgétaire sectoriel dans la pratique: expériences africaines. Mémorandum de politique économique et financière et Protocole d'accord technique Lettre d'intention.

MEF. Tome 2:évaluation des indicateurs du DCSMT 2008-2010 5° Revue de l'AB sectoriel pour l'environnement financé par les Pays-Bas.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur ECORYS ECORYS Titre Date 2009 2009 Type de document Rapport Rapport 5° Revue de l'AB sectoriel pour l'environnement financé par les Pays-Bas. Tome 3: analyse de la qualité de la gestion financière Procès-verbal des négociations sénégaloallemandes relatives à la coopération financière et technique pour la période 2009-2011 Evaluation des appuis institutionnels du PAB/SRP 0° FED et de la composante économique du PA/PNBG Program document for the Public Finance Support Credit (USD 60 million) to the Republic of Senegal Proposition pour une redynamisation de l'ACAB Sénégal. Tome 1: Rapport principal 5° Revue de l'AB sectoriel pour l'environnement financé par les Pays-Bas. développement local et droits humains au Sénégél Transfert de compétences. Amélioration du système budgétaire Revue des dépenses publiques dans le secteur de l'éducation (draft) ECORYS Gouvernement du Sénégal et Coopération allemande ADE Banque mondiale Banque mondiale FMI.pages 257 . Direction de la Coopération Economique et Financière République du Sénégal. Direction de la Coopération Economique et Financière CODESRIA FIDH The International Council on Human Rights Policy IED. MEF. transferts financiers et mobilisation des ressources propres des collectivités locales "Ligne dure face à la Casamance" « Les deux résistances casamançaises » La terreur en Casamance Rapports Raddho 2003 2004 2004 2004 2009 Rapport Article Rapport Rapport Article GTZ Le Monde diplomatique Le Monde diplomatique Amnesty International Raddho 2002 1998 1996 1998 Rapport Article Article Rapport Rapport Annexes . IIED Titre Date Type de document Rapport Programme de Relance des Activités Economiques et Sociales en Casamance (PRAESC) 2001 Programme de Relance des Activités Economiques et Sociales en Casamance (PRAESC) . Département des Finances Publiques Banque mondiale 2009 Rapport 2009 2009 2009 2009 2009 2010 Procès-verbal Rapport Rapport Document interne Rapport Non publié Casamance Auteur République du Sénégal. transferts financiers et mobilisation des ressources propres des collectivités locales Transfert de compétences.Révision 2003-2004 (Rapport intermédiaire) Le conflit en Casamance : une guerre civile oubliée ? Programme de Coopération juridique et judiciaire Casamance: il faut des négociations de paix au règlement concerté et effectif du conflit Décentralisation.

L'exemple du conflit casamançais (Sénégal) La voix de la Casamance: une parole diola Formulation de la phase d'extension du programme intégré d'appui au développement socio-économique des populations en Casamance (région de Ziguinchor) Formulation de la phase d'extension du programme intégré d'appui au développement socio-économique des populations en Casamance (région de Ziguinchor) Rapport trimerstriel d'exécution PIARESPC CR réunion OTC-AECID-Partenaires PIARESPC: plan d'opération 24 mois PIARESPC: rapport final d'éxécution de l'AECID PIARESPC: rapport mensuel d'avancement . ACPP AECID. AECID OTC. MAEC. AECID MAEC. ARDZ. ACPP 2007 2007 2008 2008 2009 2006 Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Annexes . AECID.mai 2007 PIARESPC: Rapport Trimestriel d'Exécution juilletseptembre 2007 PIARESPC: rapport mensuel d'avancement .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Décentralisation et Govuernance Locale Mamadou Diouf Hassane Dramé Dominique Darbon AECID. AECID MAEC.novembre 2007 PIARESPC: rapport mensuel d'avancement . ACPP AECID. AECID MAEC. AECID MAEC. ACPP 2005 Fiche Projet AECID. ACPP AECID. ACPP AECID. ARDZ Ministère de l'Intérieur et des Collectivités Locales. ACPP AECID. BUDGET PARTICIPATIF ET CONTROLE DES COLLECTIVITES LOCALES Décentralisation et enjeux politiques.pages 258 . al PADAC (Programa de Apoyo a la Diversificación Agrícola en Casamance) Convocatoria de subvenciones: “Mejora de las condiciones sanitarias y de participación social en la salud pública de la población del departamento de Oussouye. AECID MAEC. con especial incidencia en las mujeres” Convenio 06-CO1-043 Programacion anual del convenio 1er ano Convenio 06-CO1-043 : informe de seguimiento Convenio 06-CO1-043 Programacion anual del convenio 2e ano Convenio 06-CO1-043 : informe de seguimiento Convenio 06-CO1-043 Programacion anual del convenio 3r ano Convenio 06-CO1-043 : Documento de formulacion 4 anos Date 2004 Type de document Etude Etude Etude 1985 2008 Etude Rapport AECID. a través de Subvención de Estado.octobre 2007 Subvencion de Estado a la ARDZ para la realizacion de la fase de extension del PIADESPC Subvencion de Estado a la ARDZ para la realizacion de la fase de extension del PIADESPC Décision d'octroi d'une subvention PIADESPC Subvencion de Estado al consejo de Administracion de la ARDZ para la puesta en marcha del PADAC Resolucion PADAC Décision d'octroi d'une subvention PADAC Financiación. ARDZ ARDZ ARDZ ARDZ ARDZ ARDZ ARDZ MAEC. ARDZ Titre Introduction à la décentralisation au Sénégal POLITIQUE DE DECENTRALISATION AU SENEGAL : FINANCES LOCALES. AECID 2007 Rapport 2007 2007 2007 2009 2007 2007 2007 2007 Rapport Fiche Projet Fiche Projet Rapport Rapport Rapport Rapport Rapport Fiche Projet 2009 2009 Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet 2009 2009 2009 Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet AECID. AECID MAEC.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha. ACPP 2007 Fiche Projet 2007 Fiche Projet CE. tuberculosis y malaria en poblacion vulnerable del Africa rural (Senegal) . Senegal :formulario de identificacion Apoyo a jovenes. Manos Unidas AECID. ACPP Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha. diagnostico precoz y tratamiento del VIH/SIDA.proyecto Kassumay Convenio 07-CO1-014: Documento de formulacion 4 anos Dinamización y diversificación de la actividad agrícola de la comunidad rural de Diembering. ACPP 2006 Rapport Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha. arboricolas y horticolas en le departamento de Oussouye. au Sénégal: formulaire de demande de subvention Evaluacion del proyecto de apoyo al plan de desarollo integral de la region de Casamance .sector salud mediante la prevencion. Manos Unidas 2007 2006 2007 2007 Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet 2007 Rapport ARDZ 2007 Fiche Projet ARDZ ARDZ ARDZ ARDZ ARDZ ARDZ ARDZ ARDZ 2006 2008 2007 2006 2008 2008 2009 2009 Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Annexes . du Département d´Oussouye. Barcelona SIDA 2009 Evaluation AECID.pages 259 . Senegal: convocatoria de subvenciones Adquisicion de tractor para dinamizar y diversificar la actividad agricola de la comunidad rural de Diembéring. mujeres y productores particulares para la produccion y gestion de explotaciones avicolas. Senegal : informe de seguimiento Apoyo a la modernización y al aumento de la producción agrícola del departamento de Oussouye en Senegal: formulario de identificacion Apoyo a la modernización y al aumento de la producción agrícola del departamento de Oussouye en Senegal: informe de seguimiento Amélioration des conditions socio-économiques et de la capacité organisationnelle et de gestion des producteurs agricoles. arboricolas y horticolas en le departamento de Oussouye. ACPP 2004 Fiche Projet AECID. avec une incidence spéciale sur les groupes de femmes. Manos Unidas AECID. Senegal: formulario de solicitud de subvencion Convenio 07-CO1-014: Documento de propuesta de convenios Aumentar y diversificar la actividad agropecuaria en el CPAS Diembéring y a partir de el en la region Basse Casamance. ACPP Titre Apoyo a jovenes. Manos Unidas Gobierno Canario. Senegal: informe narrativo final Compte-rendu de la réunion du Comité de Pilotage du PIARESPC du 21 mars 2007 Compte-rendu de la réunion du Comité de Pilotage du PIARESPC du 23 novembre mars 2006 Compte-rendu de la réunion du Comité de Pilotage du PIARESPC du 27 mars 2008 Présentation de l'exécution du PIARESPC mars 2007 Présentation de l'exécution du PIARESPC novembre 2006 Présentation de l'exécution du PIARESPC mars 2008 Présentation de la démarche capitalisation PIARESPC mars 2008 Présentation dynamqiue régionale juin 2009 Présentation PIARESPC mai 2009 Date Type de document Fiche Projet 2006 Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha. Manos Unidas Junta de Castilla y Leon. mujeres y productores particulares para la produccion y gestion de explotaciones avicolas.

ARDZ AECID. ARDZ 2007 2006 2006 Rapport Rapport Rapport AECID.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur ARDZ ARDZ Titre Présentation PIARESPC juin 2009 Présentation PIARESPC décembre 2007 Identificacion y formulacion de un proyecto integral de apoyo a la reinsercion economica y social de las poblaciones afectadas por el conflicto de Casamance.ARD/Z 2009 Rapport Annexes . 13 décembre 2007 Ateliers de capitalisation de l'intervention dans le département d'Oussouye du PIARESPC Etude prospective sur les potentialités de diversification des productions autour des vallées aménagées Département d’Oussouye Programme Intégré d’Appui à la Réinsertion Economique et Sociale des Populations affectées par le conflit en Casamance (PIARESPC): Rapport final de subvention PIARESPC: rapport d'éxecution mi-parcours -octobre 2006 septembre 2007 PIARESPC: rapport de démarrage PIARESPC: rapport trimerstriel d'exécution -OctobreDécembre 2006 Termes de référence des ateliers de capitalisation pour la poursuite des interventions appuyées par la coopération espagnole en Casamance (région de Ziguinchor) Termes de référence des ateliers relatifs à la capitalisation du PIARESPC et à l'extension de l'intervention de la coopération espagnole dans la région de Ziguinchor Date 2009 2007 2005 2006 2009 2007 2007 2009 Type de document Fiche Projet Fiche Projet MAEC. Senegal. AECID 2005 Fiche Projet AECID. Henk Meilink. Jos van der Klei. ARDZ AECID. ARDZ 2007 Fiche Projet AECID. ARDZ 2009 Fiche Projet Klaas de Jonge. AECID AECID. AECID Fiche Projet MAEC. Roeland Storm CRE GTZ Daniel Neu (GRET) Falilou Mbacke Cissé.pages 260 . ARDZ AECID AECID. Union des Associations d'Elus Locaux (UAEL) Ministère de l’Économie et des Finances/ Ministère des Collectivités Locales et de la Décentralisation Ministère des Collectivités Locales et de la Décentralisation Les migrations en Basse Casamance Mejora del acceso al agua potable y saneamiento ambiental en la región de Casamance. Senegal Résolution de subvention d'Etat à l'ARDZ Atelier régional relatif à l'extension de la coopération espagnole dans la région de Ziguinchor 11-12 juin 2009 Rapport de l'atelier régional de capitalisation pour la poursuite des interventions appuyées par la coopération espagnole en Casamance. ARDZ William Diatta Fiche Projet Rapport Rapport Rapport Rapport MAEC. La coopération technique senegalo-allemande dans la gestion des ressources naturelles Développement local et décentralisation: points de vue Etude sur la réforme de l'ARD 1978 Etude Fiche Projet 2002 2003 2005 Rapport Etude Etude Rapport final d'éxécution du Programme de Soutien aux Initiatives de Développement Local (PSIDEL) 2005 Rapport Rapport Annuel d'Activités 2009 .

Date 2004 2006 2007 2005 2006 2004 1997 Type de document Audit Statistiques Etude Rapport Etude Article Etude Annexes . programacion anual del convenio 1º ano Convenio 06-CO1-044: Informe de la Evaluación Intermedia Externa Convenio 06-CO1-044: informe de seguimiento Convenio 06-CO1-044: informe de seguimiento Convenio 06-CO1-044: Programacion anual del convenio 3° ano Convenio 06-CO1-044: Programacion anual del convenio 4° ano Convenio 06-CO1-044: Programacion anual del convenio 2° ano Mise en place du paquet de services intégrés dans les écoles élémentaires des régions de Ziguinchor. la generación y la diversificación de ingresos y el reforzamiento de las capacidades sociales. mediante el acceso a servicios básicos. diagnostic et perspectives Petites entreprises de transformation et développement laitier dans la vallée du fleuve Sénégal Libéralisation et compétitivité de la filière arachidière au Sénégal.. CRE AECID. equilibrado territorialmente. Manos Unidas Convenio de Cooperación al desarrollo AECID 07-CO1014 Senegal – Manos Unidas “Desarrollo integral sostenible. Traoré E. UNICEF 2009 2009 2009 Fiche projet Document de Stratégie Document de Stratégie Développement économique Auteur ADIRA Afristat ANSD ACDI Ba Cheikh Oumar et Faye Abderrahmane Bâ Diao M. Tonfio R Badiane O Titre Audit organisationnel et financier du comité national interprofessionnel de l’arachide. económicas e institucionales en Casamance.pages 261 . Kolda et Tambacounda: Rapport d'évaluation Programme éducation de base et égalité des sexes : Rapport final au Gouvernement Espagnol . Sall C.PBA : SC/2008/0301 Plan Régional de Développement Intégré (2005-2009) Strategic Partnership Framework 2010-2012 2010 Fiche projet AECID.. Dieng A. CRE UNICEF 2009 Fiche projet Fiche projet 2007 2008 2009 2010 2008 2009 Fiche projet Fiche projet Fiche projet Fiche projet Fiche projet Fiche projet UNICEF Conseil Régional de Ziguinchor MAEC.. CRE AECID..Evaluación intermedia Informe nº4 : Informe de evaluación Convenio: 07-C01-014. AECID. Rapport de mission de l’audit organisationnel Base de données statistiques des produits agricoles Banque de données économiques et financières Rapport de Mission – Bilan et Suivi : Projet d’Appui aux Opérateurs/trices de l’Agro-alimentaire (PAOA) Etude sur la souveraineté alimentaire au Sénégal. CRE AECID. CRE AECID. Sow O. Manos Unidas AECID. CRE AECID.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Titre Date Type de document AECID. S.. Senegal” (Programa Karonghen) .

Roubaud Cogneau D. et Großmann H.. M. Equipe Jumbo « La croissance ne suffit pas pour réduire la pauvreté » « Estimation de l’évolution de la pauvreté monétaire.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Titre Project Appraisal Document: Agricultural Services and Producer Organisations Project 2 in Support of the Second Phase of the Agricultural Services and Producer Organisations Programme Combattre la pauvreté. une exception sénégalaise dans l’exception africaine ? Annexes . P. 2007 2007 2007 2007 2004 2005 2000 2004 Rapport Etude Etude Etude Etude Rapport Etude Etude CERDI 2007 Etude CCI CCI CEDEAO MEF. République du Sénégal 2006 2007 2003 2005 2003 2004 2003 Rapport Etude Document de stratégie Document de stratégie Diagnostic Article Etude Cling J-P. M.. No.1 Bulletin de la Mise à Niveau – Programme de Mise à Niveau. Maroc. Razafindrakoto. 18. Borrmann. Etude sur les biens manufacturés Stratégie de croissance accélérée Senegal Diagnostic Trade Integration Study Date Type de document Rapport Banque Mondiale 1999 Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale Banque Mondiale 2001 2004 2005 2006 Rapport Rapport Rapport Rapport Banque Mondiale 2006 Rapport Banque Mondiale Bureau de Mise à Niveau Bureau de Mise à Niveau Bureau de Mise à Niveau Bureau de Mise à Niveau AFD GRET/TPA Busse. Volume I Une stratégie sectorielle pour l’agro-alimentaire au Sénégal. Notes et Documents. No. F. Rapport sur le Développement dans le monde 2000/2001 Implementation Completion Report: Agricultural Export Promotion Project The European Horticulture Market – Opportunities for SubSaharan African Exporters Sénégal – Développements Récents et les Sources de Financement du Budget de l’Etat : Revue des Dépenses Publiques Project Appraisal Document: Agricultural Markets and Agribusiness Development Project in Support of the First Phase of the Agricultural Markets and Agribusiness Development Programme « Sénégal: À la recherche de l’emploi – le chemin vers la prospérité ». La filière lait et produits laitiers au Sénégal L’impact des Accords de partenariat économique ACP – UE sur les pays de la CEDEAO : une analyse empirique des effets commerciaux et budgétaires Etude de l'Accord de partenariat économique entre l'Afrique de l'Ouest et la Communauté européenneImpacts et politiques d'accompagnement (cas du Sénégal). A.. Mémorandum Economique sur le Pays Bulletin de Mise à Niveau – Programme de Mise à Niveau. final draft Base de données sur les performances d’exportation sénégalaises Négociations commerciales Union européenne . No. Sénégal. Accords de partenariat économique régional. 2 “Défis de l’industrie agroalimentaire” Programme de Mise à Niveau Les programmes de mise à niveau des entreprises : Tunisie.CEDEAO. De Vreyer..pages 262 .

Bosc PM et Mercoiret MR 2005 2006 2004 2006 2006 2006 2005 Etude Rapport Rapport Etude Etude Etude Etude Annexes . 2006 Etude Davenport. insertion. Contribution de la grappe horticole élargie « Origine Sénégal » à la Stragégie de Croissance Accélérée (SCA) : Méthode d’analyse et résultats Appui à la formulation de la Stratégie de Croissance Accelerée pour la grappe agriculture et agro-industrie Horticulture du Sénégal.FASEG.CRES projet UNRISD forum social du Sénégal Etude sur l'accès au marché dans les négociations entre la CEDEAO et l'Union européenne dans le cadre des APE Réformes commerciales.. F 2003 2006 Etude Rapport DPS 2004 Etude ISRA 2005 Etude FAO Ministère de l’Agriculture et de l’Hydraulique Ministère de l’Agriculture et de l’Hydraulique FAO FIAS Geomar International 2002 2004 2005 2006 2002 2004 Rapport Evaluation Rapport Etude Etude Rapport Geomar International Geomar International Geomar International GRET/TPA Info Conseil MPEA Losch Bruno Losch Bruno. le parcours de l’investisseur – une réévaluation Programme de développement des marchés agricoles – AgMarkets: horticulture du Sénégal : Cadre Stratégique – Horizon 2010. M Diagne A. Pour des politiques agricoles négociés adaptées aux enjeux locaux : passer du « prêt-à-porter » au « sur mesure » Date 2007 2003 2005 2000 Type de document Document de stratégie Rapport Rapport Annuaire Dansokho M..pages 263 . Cadre stratégique horizon 2010 Etat des lieux de la filière fruits et légumes au Sénégal Etat des lieux de la filière fruits et légumes au Sénégal Quel statut pour l’instabilité des prix dans les changements structurels des agricultures des Sud ?. Cabral J. de la volaille et de l’aviculture au Sénégal UCAD. réponse de l’offre agricole et sécurité alimentaire au Sénégal « Le secteur informel dans la région de Dakar. premiers résultats de la phase 2 sur le secteur informe »l Ouverture des frontières et développement agricole dans les pays de l’UEMOA. enquête 123. perspectives. performances. Dansokho M.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Commission Européenne CIRAD/PSI CSE CSE Titre Accords de partenariat économique La filière lait et produits laitiers dans la région de SaintLouis Rapport sur l’état de l’environnement au Sénégal Annuaire sur l’environnement et les ressources naturelles au Sénéga Commerce et Développement : L’exemple des filières de production locale de l’oignon. L’impact des importations de volaille et de produits laitiers sur la production locale au Sénégal Situation du riz et sécurité alimentaire au Sénégal Evaluation de la Rentabilité économique et financière du Projet de Promotion des Exportations Agricole (PPEA) Evaluation Economique du Programme de Développement des Marchés Agricoles du Sénégal « Indicateurs de l’Alimentation et de l’Agriculture — Pays : Sénégal » Sénégal.

Rapport d’étape Etude de l’impact d’une réduction de la protection des huiles alimentaires sur les différents segments de la filière arachide. commune de SaintLouis. Situation économique et sociale du Sénégal Lettre de politique de développement de la filière arachide. Loi d’Orientation Agro-Sylvo-Pastorale Conseil Inter-Ministeriel sur la Filière Tomate Industrielle au Sénégal Programme triennal d’investissements publics 2007-2009 Budget Général : Gestion 2007 Projet de plan d’action pour l’harmonisation et l’efficacité de l’aide au Sénégal 2007-2010 Statistiques de “La balance commerciale des échanges de produits agro-alimentaires” Rapport d’achèvement du projet : Projet de Promotion des Exportations Agricoles. République du Sénégal MEF/CEPOD MEF/DPS MEF/LPDFA MEF PPEA Ministère de l’Agriculture et de l’Hydraulique Ministère du Commerce MEF MEF Bailleurs de fonds. Document de travail DT/2007-03 Convention de Partenariat : Programme des Ecoles-atelier Date 2001 2006 2005 2004 2003 2004 2001 2005 2006 2006 2007 Type de document Enquête Rapport Etude Etude Document de stratégie Rapport Etude Document de stratégie Document de stratégie Document de stratégie Document de stratégie Document de stratégie 2007 20004 2001 2004 2007 2007 2005 2006 2007 2004 2004 2007 Document de stratégie Rapport Etude Etude Rapport Document de stratégie Rapport Rapport Rapport Etude Rapport Etude Fiche Projet Annexes . Grappe agriculture/agro-industrie. Les deux politiques se complètentelles ?. Rapport final. Revue à mi-parcours du PPEA. Direction du Patrimoine Culturel Titre Enquête sur la consommation de riz des ménages dans les régions de Dakar et de Saint-Louis Stratégie de croissance accélérée. MEF Ministère du Commerce Ministère de l’Agriculture et de l’Hydraulique SAED SAED Snc-LavalinInternational UNIDO/UEMOA UsaidSenegal UsaidSenegal UsaidSenegal Banque Mondiale APIX DIAL ANEJ.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur MAE/DAPS/ONRS MEF. Mission de supervision Intensification de la riziculture irriguée dans la vallée du fleuve Sénégal : acquis et perspectives. Programme spécial de production de 250 000 tonnes de riz blanc dans la vallée du fleuve Sénégal “Rapport Annuel 2006/2007 : Projet d’appui aux opérateurs/trices de l’agroalimentaire (PAOA) Programme de restructuration et de Mise à Niveau de l’Industrie des Etats membres de l’UEMOA Agriculture – Natural Resource Management Programme Wula Naffa Evaluation of USAID/Agriculture – Natural Resource Management Programme Wula Naffa Programme Agriculture-Gestion des Ressources Naturelles Wula Naffa World Bank World Development Indicators Note sur l’évolution de l’investissement au Sénégal Programme de lutte contre la pauvreté et Stratégie de croissance au Sénégal. Rapport de Synthèse de la deuxième ESAM II Etude pour le financement des exportations horticoles.pages 264 .

Sénégal Convention de Partenariat : Programme des Ecoles-atelier Rapport d’activités des Ecoles-Ateliers de Saint-Louis du Sénégal (EASS) entre Janvier et Juillet 2009 Plan Régional de Développement Intégré (2000-2005): diagnostic socio-économique régional Plan Régional de Développement Intégré (2003-2008): diagnostic socio-économique régional Plan Régional de Développement Intégré (2003-2008): Pespectives et Stratégies de Développement Programme des Activités novembre 2008 octobre 2009 Resolucion de la AECID por la que se encarga a la empresa de transformacion agraria S. Université Gaston Berger de Saint-Louis Coopération SénégalEspagne Conseil Régional de SaintLouis. Rapport spécial n° 18/2009 L'emploi informel dans les Pays en Développement: Une normalité indépassable ? Etude sur la compétitivité du riz de la vallée du fleuve Sénégal sur les marchés nationaux et régionaux Documents projets de Djilakh "Regards croisés" sur le projet de loi d'orientation agricole Les organisations interprofessionnelles agricoles au Sénégal: de nouveaux outils de régulation des marchés ? Quoi de neuf ? Négociations d’APE en Afrique de l'ouest Impact des APE sur le secteur agricole et agroalimentaire au Sénégal Impact macroéconomique d'un APE sur le Sénégal Le transport rural: une contrainte majeure au développement de la production laitière dans le département de Kolda (Mémoire de DEA) Processus ECOWAP/PDDAA : Business meeting sur le financement des plans d’investissements agricoles Dakar Date 2008 2008 2009 2000 2003 2003 2008 Type de document Fiche Projet Fiche Projet Rapport Document de Stratégie Document de Stratégie Document de Stratégie Fiche Projet MAEC.A.novembre 2008 CR de la réunion du Projet REVA-II . AECID ANEJ. ARD Ministère de l'Agriculture.pages 265 . AN REVA Titre Mémorandum d'accord entre l'AECID et l'ANEJ pour la création et le fonctionnement des "Ecoles-atelier" de SaintLouis. ARD Conseil Régional de SaintLouis. NPCA 2010 Note Annexes . CEDAO.novembre 2009 Efficacité de l'appui du FED à l'intégration économique régionale en Afrique de l'Est et de l'Ouest. (TRAGSA) la ejecucion del proyecto "definicion de estrategias de desarollo rural aplicables a las zonas de intervencion del Plan Reva II y fase del polo de emergencia de Djillakh" CR de la réunion du Projet REVA-II .juillet 2009 CR de la réunion du Projet REVA-II . ARD Conseil Régional de SaintLouis.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur ANEJ. AECID 2008 Fiche Projet AECID AECID AECID AECID Cour des Comptes OCDE AFD AECID ISRA ISRA Agritrade ISRA ISRA Djiby Dia 2009 2008 2009 2009 2009 2009 2009 _ 2003 2008 2010 _ Compte-rendu Compte-rendu Compte-rendu Compte-rendu Rapport Etude Etude Fiche Projet Compte-rendu Etude Article Etude Etude 2002 Etude République du Sénégal.octobre 2009 CR de la réunion du Projet REVA-II .

Ambassade de France au Sénégal MEF. Ministère du Plan et du Développement Durable.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur CTA CILSS Imperial College London Alioune Dieng et Adama Gueye Amadou Abdoulaye Fall Titre L’impact des tarifs agricoles et des subventions de l’UE Programme PREDAS: Stratégie énérgie domestique A preliminary analysis of European assistance to agriculture in Sub-saharian africa Revue des politiques agricoles au Sénégal: Bilan critique de 40 années de politique céréalière Impact du crédit sur le revenu des riziculteurs de la vallée du fleuve Sénégal (thèse) Date 2010 _ _ 2005 2006 Type de document Article Rapport Etude Etude Ete Eau/Assainissement Auteur Europeaid Ministère de l'Agriculture et de l'Hydraulique.pages 266 . Ministère de la Prévention de l'Hygiène Publique et de l'Assainissement. Ministère de l'Economie et des Finances Titre Mid-term review and analysis of the Water Facility I tranche and II tranche (500 M€) and Energy Facility (220 M€) Date 2007 Type de document Revue Lettre de politique sectorielle de l'hydraulique et de l'assainissement en milieu urbain et rural. Direction de la Prévision et de la Statistique Niasse. South research Mission Economique. 2005 Document de Stratégie Ministère de la Prévention. Channel research Ltd. de l’Hygiène Publique et Nouvelle politique sectorielle de l’assainissement du Sénégal – Plan d’investissement pour l’atteinte des OMD. Fadhel Thematic evaluation of the water and sanitation sector 2006 Document de Stratégie 2006 Rapport Fiche de synthèse «Eau et Assainissement au Sénégal» 2003 Rapport Rapport de synthèse de la deuxième enquête sénégalaise auprès des ménages PSE – Evaluation of Nordic Development Fund funded sub-components. Trade Policies Documents . CIDEAL.Liberalisation and Universal Access to Basic Services Appui institutionnel au secteur de l’assainissement urbain au Sénégal 2004 2006 2001 2008 2006 2009 Rapport Rapport Document de Stratégie Revue Document de Stratégie Ouvrage Annexes . Madiodio / Kruskopf Mikaela Banque Mondiale BAD OCDE Ghariani. Nordic Development Fund Project appraisal document for a Long term water sector project Senegal: mid-term review of the results based country strategy paper 2005-2009. de l’Assainissement Rencontre d’Experts OCDE Direction de l’Assainissement Particip.

revue annuelle conjointe 2010 . habitabilidad y tratamiento de basuras en el barrio de pescadores de Guet N Dar en la ciudad de San Luís y aprovechamiento de los subproductos del pescado para la alimentación ganadera Result and impact level indicators .Water and Sanitation sector.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Daffé.PEPAM Revue annuelle conjointe du PEPAM 2009 .PEPAM Rapport de synthèse des travaux .Annexe 1: Rapport PPP .Evaluation Unit CR de la réunion du 7 janvier 2010 sur le Programme Eau Potable et Assainissement du Millenaire Date 2009 2000 2006 2006 Type de document Ouvrage Enquête Rapport Rapport ONAS 2006 Rapport ONAS ONAS ONAS 2006 2006 2006 Rapport Rapport Rapport ECODE 2009 Rapport Commission Européenne SONES 2009 2010 2010 2010 2009 2009 Rapport Compte-rendu Mouhamed Fadel Ndaw PEPAM PEPAM PEPAM Rapport de présentation .Annexe 3: Rapport sur la mise en place d’une comptabilité analytique «Etude organisationnelle de l’ONAS»: Rapport 1 . saneamiento básico.PEPAM urbain Termes de Référence pour un audit financier et de systèmes concernant le projet d'assainissement des centres secondaires phase I .Diagnostic et recommandations «Etude organisationnelle de l’ONAS»: Rapport 1 . Volume 3 «Etude organisationnelle de l’ONAS»: Rapport Schéma Directeur du Système d'Information Définitif (SDSI) Acceso al agua potable. EC External Services .PEPAM rural Revue annuelle conjointe du PEPAM 2009 .eaux pluviales (9 ACP SE 16) Lettre au Ministre de l'Economie et des Finances sur la situation du secteur de l'eau et de l'assainissement Lettre contre l'émissaire de Cambérène Document de stratégie Document de stratégie Document de stratégie Document de stratégie Fiche Projet CE 2010 AfD/BEI/DUE Comité d'Initiative pour la Défense de l'Environnement de Cambérène CE ONAS 2010 Document de stratégie 2010 Fiche Projet Convention de Financement Nº9385/SE Notes de l’ONAS sur l’audit financier «Assainissement des centres secondaires (phase 1 – eaux pluviales)».Version Finale .pages 267 .Annexe 5: Procès-verbal de l’atelier des 14 et 15 septembre 2006 «Etude organisationnelle de l’ONAS»: Rapport 3 .Version Finale . Abdoulaye UNICEF ONAS ONAS Titre "L'accès des ménages pauvres à l'eau potable dans les banlieues de Dakar". Gaye / Diagne. Le Sénégal face aux défis de la pauvreté Source Enquête MICS 2000 «Etude organisationnelle de l’ONAS»: Rapport 1 – Version Finale .Plan d’actions final.Version Finale . janvier 2010 28/06/1905 2010 Fiche Projet Fiche Projet Annexes .revue annuelle conjointe 2010 .La participation du secteur privé à l'exploitation «Etude organisationnelle de l’ONAS»: Rapport 1 .

horizon 2020.Projet Eau à Long Terme Secteur de l'eau au Sénégal : un partenariat équilibré entre acteurs publics et privés pour servir les plus démunis ? AfD CEAR CEAR CEAR SDE Ministère de l'Agriculture et de l'Hydraulique 2006 2007 2008 2009 2008 2004 Rapport Fiche Projet Fiche Projet Fiche Projet Document de stratégie Document de Stratégie AFD 2006 Etude Transport Auteur ADE Titre Evaluation of the European Commission Interventions in the Transport Sector in Third Countries.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Banque Mondiale Titre Date 2006 Type de document Rapport Développements Récents et les Sources de Financement du Budget de l’Etat . Final Report.Revue des Dépenses Publiques Secteur de l'eau au Sénégal : un partenariat équilibré entre acteurs publics et privés pour servir les plus démunis? Rapport d'avancement Nº2 projet Guet N'Dar. SaintLouis Rapport d'avancement Nº3 projet Guet N'Dar. la promotion de transports durables dans la coopération au développement //* COM/2000/0422 final */ Déclaration de politique sectorielle transport Nouvelle Prévention Routière du Sénégal (NPRS) Lettre de politique du transport urbain Stratégie Nationale de Transport Rural (SNTR) Rapport du gouvernement du Sénégal sur l’achèvement du deuxième programme sectoriel des transports (PST 2) Premier rapport d’activité du Fonds d’entretien routier. Projet en cours d’approbation. République du Sénégal Date 2004 Type de document Evaluation Commission Européenne 2000 Communication République du Sénégal République du Sénégal République du Sénégal République du Sénégal République du Sénégal République du Sénégal République du Sénégal 1999 Document de Stratégie Document de Stratégie 1996 2003 2008 2009 2009 Document de Stratégie Document de Stratégie Rapport Rapport Document de Stratégie Annexes .pages 268 . République du Sénégal Lettre de Politique Sectorielle pour les Transports. Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen. du 6 juillet 2000. SaintLouis Document de reformulation du projet Branchements réalisés de 1997 à 2008 Elaboration d’un document de stratégie pour la réalisation à l’horizon 2015 des OMD .

premier bulletin statistique 2006. Fonds Européen de Développement 2008 Rapport Consia Consultants Taxation des usagers de la route. des Transports Terrestres et des Transports Aériens. 2009 Document de Stratégie Le secteur des transports routiers au Sénégal 2004 Ouvrage Ernst & Young Ernst & Young Louis Berger SAS Consilium Legis Etude diagnostique institutionnelle de l’Agence Autonome des Travaux Routiers (AATR) et du Conseil de Routes (CR).. Cellule de Coordination PST 2. F. Direction des Travaux Publics Analyse schématique des grands flux de transports.. Conseil des routes 2007 2002 2003 Ouvrage Rapport Rapport Banque Mondiale 2007 Rapport Annexes . G. Cellule de Coordination PST 2.projet de rapport phase 2 Second Projet Sectoriel des Transports (PST2) AideMémoire de la Mission de Supervision/Clôture (5 au 23 novembre 2007) 2009 Etude G. Fonds Européen de Développement Projet d'Assistance à la Cellule de Coordination. T. Ministère des Infrastructures. L. Siaens. Wodon Q.. C. Ndiaye. Blundi. des Transports Terrestres et des Transports Aériens. Cellule de Coordination. Rapport final Etude diagnostique institutionnelle de la Direction des Travaux Publics Etude pour la création d’un Fonds Routier autonome au Sénégal. des Transports Terrestres et des Transports Aériens. Rapport Final. Irwin. Niger. I. République du Sénégal. Diouf. Statistiques 2007.. Etude sur la gestion du contrôle de la charge à l'essieu au Sénégal. Sénégal). Ministère des Infrastructures. Cellule de Coordination du Programme Sectoriel des Transports. I.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur République du Sénégal. Olivier de Sardan (sous la direction de) Fournet B AATR. République du Sénégal. République du Sénégal. Ministère des Infrastructures.. Louis Berger SAS. des Transports Terrestres et des Transports Aériens. Cellule de Coordination du Programme Sectoriel des Transports. République du Sénégal. Unité de Politique des Transports 2003 2003 2005 2005 Etude Etude Etude Etude Consia Consultants 2007 Etude Consia Consultants 2007 Rapport République du Sénégal. Unité de Politique des Transports Etat et corruption en Afrique: une anthropolie comparative des relations entre fonctionnaires et usagers (Bénin. J.. Commission Européenne.. Editions Karthala et APAD Programme sectoriel des Transports II (PST II) volet routier: Rapport d'audit technique exercices 2000 et 2001 Etude diagnostic organisationnel de l'AATR et du Conseil des Routes . Dinghem. République du Sénégal. Titre Date Type de document Présentation de la Nouvelle Politique d'Entretien Routier.-P.. Fonds d'Entretien Routier Autonome Bertholet. S. Unité de Politique des Transports Avant-projet d’un Observatoire des Transports. Savard. Tracz.pages 269 . Ministère des Infrastructures. Rapport final définitif. Devis Programme de la CELCO.

J Polyconsult Ingénierie pour le Ministère des infrastructures et de l'Equipement. Expert – Consultant pour le Ministère de l'Economie et des finances Banque mondiale ATTR 2009 Document de Stratégie Etat détaillé du patrimoine bac 2004 Rapport Revue annuelle du DSRP 2 Senegal. l'Equipement. 3eme version 2003 Rapport Recensement de la circulation 2002.pages 270 . UEMOA. ATP) Observatoire des pratiques anormales (USAID. ATP) Observatoire des pratiques anormales (USAID. rapport final définitif : volume 2 (résultats de TMJ) 2002 2008 Rapport Rapport BCEOM pour le Ministère des Etude institutionnelle. République du version définitive Sénégal Observatoire des pratiques anormales (USAID. République du Sénégal 11ème rapport de l'Observatoire des pratiques anormales/ UEMOA 2005 Rapport 2010 Rapport 10ème Rapport de l'Observatoire des pratiques anormales/UEMOA 2010 Rapport 9ème Rapport de l'Observatoire des pratiques anormales/UEMOA 2009 Rapport Mise en application des concessions routières (volume 6) : Définition d’un Réseau éligible et Proposition d’un Programme Pilote Projet de règlement n° 14/2005/cm/UEMOA relatif a l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit.Country Assistance Evaluation Situation du réseau routier classé (1997-2007) 2009 2006 2010 Document de Stratégie Rapport Rapport Annexes . CELCO/PST2 Mendy. et de la charge a l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) Programme adopté par le conseil d'administration du FERA 2009 2005 Rapport UEMOA 2005 Document de Stratégie FERA Ministère des Infrastructures. de l’Equipement. de l’Equipement.West Africa Trade Hub.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur Ministère des Infrastructures. rapport provisoire Organisation et Exécution d’une campagne nationale de comptage routier sur le réseau classé du Sénégal. République du Sénégal République du Sénégal Polyconsult Ingénierie pour l'AATR Titre Date Type de document Rapport Diagnostic du transport rural 2009 Sélection d'indicateurs représentatifs de l'impact du 10e FED sur les services de transport routier : rapport définitif 2007 Rapport Elaboration d’indicateurs de performance pour le sous secteur des routes. de l’Hydraulique Urbaine et de l’Assainissement.West Africa Trade Hub. UEMOA. du poids. République du Sénégal. UEMOA. Rapport provisoire. Republique du Sénégal Gnambi SONKO. réglementaire de mise en application infrastructures et de de la concession routière et des contrats de performance.West Africa Trade Hub. ATP) BCEOM pour le ministère des Infrastructures.

République du Sénégal Ministère de la Coopération Internationale. Aériens et des Infrastructures. République du Sénégal Port autonome de Dakar Ministère de la Coopération Internationale. Des Transports. Aériens et des Infrastructures. des transports terrestres et des transports ferroviaires. République du Sénégal Ministère des télécommunications. situation de mars 2001 2001 Rapport Rapport Statistique pour le port de Dakar 2008 2008 Rapport Décret portant création et fixant les règles d'organisation et de fonctionnement de l'AGEROUTE 2010 Document de Stratégie Projet de décret relatif à la pose ou dépose de conduites diverses et à l’occupation de l’emprise des routes et voies du réseau routier classé. de l’aménagement du Territoire. 2010 Document de Stratégie Mémento des transports terrestres du Sénégal Décembre 2009 Document de Stratégie Zoom sur quelques problèmes relatifs a la gestion du transport des marchandises Diagnostic du transport rural Aides mémoires des missions conjointes de supervision du PST2 par les bailleurs de fonds Document de stratégie pour le pôle d’intervention prioritaire : «Programme d’appui au développement socioéconomique pour la paix en Casamance » _ Etude Rapport Rapport Rapport 2009 2007 2003 Annexes . République du Sénégal Union Sénégalaise des transporteurs routiers Consia Consultants pour la République du Sénégal République du Sénégal République du Sénégal / République Fédéral d’Allemagne: Titre Situation d’exécution des indicateurs de performance AATR 2008 Indicateurs de Performances. Direction des travaux publics. des tics. Des Transports. Direction des transports terrestres.pages 271 . Linéaire Projets Routiers réalisés en 2009 Note de présentation des indicateurs de performance au 31 décembre 2007 Date 2009 2010 2008 Type de document Rapport Rapport Rapport Réseau routier classé.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Auteur ATTR ATTR ATTR Ministère de l'Equipement des Transports terrestres et aériens. de l’aménagement du Territoire.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Annexe 8 : Liste des personnes rencontrées Annexes .pages 272 .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom Prénom Fonction Institution ABDOU Karim Délégué à la DREAT Direction de la Réforme de l’Etat et de l’Assistance Technique (DREAT) AGOSSOU Stanislas Animateur Groupe de recherches et de réalisations pour le développement (GRDR) ALMAT ALBERO Pablo _ Empresa de transformacion agraria S.pages 273 . (TRAGSA) ALONSO ZARRAGA Maria _ Fundacion CEAR . IPAR Expert finances publiques Coordonnateur principal étude Ruralstruc Fonds Monétaire International (FMI) BADIANE Djibril Secrétaire Général Organisation Nationale des Droits de l'homme (ONDH) BADIANE Ousmane Director for Africa International Food Policy Research Annexes .A.Habitafrica AMBROSIO Mateo Responsable Emploi Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE) Programme d'Appui au Programme National de Bonne Gouvernance (PAPNBG) AMOUSSOU Timothée Coordonnateur du PAPNBG/9e FED ARVELO IGLESIAS Veronica DG relaciones con Africa Gouvernement des Canaries BA Mamour Ousmane Direction de la Coopération Economique et Financière Ministère de l’Economie et des Finances et du Plan Senegal BA Moussa Alioune Conseiller technique Office National de l'Assainissement au Sénégal (ONAS) BA Moussa Coordinateur PAPNBG volet ANE Unité de Gestion des Programmes d'Appui aux Acteurs Non Etatiques (UGP ANE) BA Maguette _ Programme National de Développement Local (PNDL) BA BA Oumar Saidou Sociologue.

Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA).D2 Commission Européenne BOYE Ababacar _ Programme National de Développement Local (PNDL) Annexes . Ministère de l'Industrie. bureau régional Banque Mondiale BALGUERIAS QUINTERO Elvira _ Bureau Technique de Coopération (OTC) BARBERIS Giovana Représentante de l’UNICEF pour le Sénégal Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) BARRASSO Rosa Stagiaire Croix Rouge Espagnole (CRE) BASSENE Pierre-Marie Directeur Général Agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance (ANRAC) BEAUCHAMP Sandrine Chargée de programme Délégation de l’Union Européenne (DUE) BIGOT Vincent Attaché de coopération Secteur Economie et Finances Ambassade de France au Sénégal BLASCO RUIZ José Maria Chef de service DG Cominver Mityc.Dev .pages 274 . Commission Européenne BOU Jean-Pierre Desk Officer .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom Prénom Fonction Institution Institute (IFPRI) BALDE Demba Spécialiste en développement social.Europe BOSMAN René Politique eau et assainissement Europeaid. Initiative et prospective agricole et rurale (IPAR) BOCAR SY Cherif Coordinateur projet UE ENDA . du Tourisme et du Commerce BLEIN Roger Consultant indépendant _ BOCAR Bdiagana Economiste agricole.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom BRAGANZA BRAUNE BROWN CAMARA CAMARA Prénom Lellis Bernhard Geneviève _ Mayacine Fonction Responsable Facilité Eau _ Premier Secrétaire _ Coordinateur adjoint Institution Europeaid.DSRP Sénégal DG Cooperacion al Desarollo Generalitat Valenciana CAMPAÑA MARQUÉS Begona DG Cooperacion al Desarollo CARBALLO DE LA RIVA Marta _ Instituto Universitario de Desarrollo Y Cooperación .pages 275 .UCM CARDENA CASTADOT CASTAING Maria José Guy Denis _ _ Directeur Fundacion CIDEAL Coopération technique belge Agence française de Développement (AfD) CISSE Falilou Mbacké Consultant LEAD consulting CISSE Oumar Conseiller décentralisation et planification GTZ/PROCAS (Programme d'appui au développement socio-économique pour la paix en Casamance) COLY Alexandre Conseiller technique Conseil Régional de Ziguinchor COLY Lamine _ United States Agency for International Development (USAID) Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE) Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) CONDE LOZANO David _ CORTES Javier Suivi des DEP/PAE à la DGPOLDE et Cohérence des Politiques CREUSEN Christian Conseiller Délégation de l’Union Européenne (DUE) CUETO ACERO Manuel _ Croix Rouge Espagnole (CRE) Annexes . Commission Européenne Ambassade d'Allemagne au Sénégal Ambassade du Canada au Sénégal Cellule Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) Unité de Coordination et de Suivi (UCSPE) .

Commission Européenne DAOUDI Hicham Evaluation manager EuropeAid Office de Coopération. Ordonnateur National D'HOORE D'HOORE Alain Economiste principal Banque Mondiale (BM) DIA Amadou Directeur Travaux Sénégalaise des Eaux (SDE) DIA Marius _ Directeur Administratif et financierChef des travaux routiers Conseil national de coopération des ruraux (CNCR) Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE) DIAGNE _ DIAGNE Mayacine Directeur de Cabinet Ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales Fédération des OND du Sénégal (FONGS) DIAGNE Daouda _ Annexes . Commission Européenne DE BRUIN Cristina Chef de sous-bureau de Ziguinchor Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) DE LA CUEVA Ana Conseiller Ministère d'Economie et Finances (MEF) espagnol Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE) Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE) Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol DE LA ROCHA Manuel Multilatéraux DE LARA Ana Responsable Planification et Efficacité de l'aide DEL CERRO Mercedes Coopérante Enfermeras para el Mundo DEL SASO Mari Cruz Responsable aide budgétaire Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) DEME Ibrahima Chargé de programme Direction de la Dette et de l'Investissement.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom Prénom Fonction Institution DALI Maddalena Evaluation manager EuropeAid Office de Coopération.pages 276 .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom DIALLO Prénom Seynabou Fonction Chargée de programme Institution Délégation de l’Union Européenne (DUE) DIAO Moudou Kane _ Direction des Transports Terrestres (DTT) DIATTA Yaya Directeur des Travaux Publics Direction des Travaux Publics (DTP) DIATTA Claude Coordonnateur Fédération d’Appui au Développement d’Oussouye (FADDO) DIATTA David Conseiller technique Agence Régionale de Développement / Ziguinchor (ARD/Z) DIATTA Ambalas Animateur Groupe de Recherche et de Réalisations pour le Développement rural (GRDR) DÍAZ VARGAS Antonio Immigration cooperacion Communauté de Madrid. Agence Régionale Agence de Développement et d'Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises (ADEPME) DIEDHIOU Marie Thérèse Directrice DIEGO ZAPATA Maria Ines Reponsable de Programmes de Coopération Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) DIENG Maïmouna Isabelle Secrétaire permanente Plateforme des ANE pour le suivi des Accords de Cotonou DIENG Amadou Lamine Directeur Général Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) Projet de Coordination des Réformes Budgétaires et Financières (PCRBF) Ministère des Affaires Etrangères. Direction Europe-Amérique-Océanie (DEAO) DIENG Abdoulaye Secrétaire Exécutif DIEYE Abdoulaye Directeur DIEYE Cheikh Bamba Maire Mairie de Sain-Louis Annexes .pages 277 .

Région Afrique Politique Nationale de l’Emploi (PNE) Ambassade du Canada au Sénégal Direction des affaires générales et économiques (DAGE) DIOP Mamadou DIOUF Ibou Banque Mondiale (BM) DOMINGUEZ Pablo Délégué au Sénégal Centro de Investigación y Cooperación para el Desarrollo (CIDEAL) DRAME Sagar Administrateur du Fonds d’Entretien Routier Autonome Cellule de Coordination des Transports (CELCO) DUPERIER Nuria Responsable pays Sénégal Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) ELCARTE Rosa DG Secteurs. Multilateraux et Genre Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) ESCOBAR Encarnacion Coordinatrice Manos Unidas FAKHO Hadja Chargée de programmes infrastructures Ordonnateur National (ON) Annexes .pages 278 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom DIEYE Prénom PAPA NOUHINE Fonction Economiste Institution United States Agency for International Development (USAID) DIONE Mamadou Responsable des Travaux DET Office National de l'Assainissement au Sénégal (ONAS) DIOP Papa Meissa Direction de la Dette et des Investissements Ministère de l’Economie et des Finances et du Plan DIOP Malick Expert Conseil _ DIOP Maimounatou Ndiaye Chargé de programme s transport Délégation de l’Union Européenne (DUE) DIOP DIOP Abdoulaye Daouda Directeur Conseiller en développement Directeur Spécialiste principal des Transports Département Transport.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom Prénom Fonction Coordonnateur du Programme Bonne Gouvernance Institution FALL Tidiane Réseau africain pour le développement intégré (RADI) FALL Aboudacer Animateur social Fondation de la Ville FALL Moustapha Ingénieur chargé de projets Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE) FALL Serigne Directeur technique (responsable des projets en Casamance) Agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance (ANRAC) FALL Couty Regional Coordinator Programme for Social Cohesion and Youth Employment in Sub Saharan Africa (YERP) PNUD FAYE Mamadou _ Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE) FAYE Salimata Economiste de l’éducation Ministère de l’Education FEAS Enrique Sous-directeur Ministère de l'Industrie. Tourisme et Commerce .pages 279 .Direction Générale du Commerce et des Investissements FICHERA Valeria Représentante Résident Fonds Monétaire International (FMI) FOLLANA Cristina Déléguée Sénégal Fundacion CEAR FOURTUNE Frédéric Chargé d’aide et de coopération internationales / Section Infrastructures Délégation de l’Union Européenne (DUE) FRANCO ALONSO Sonia Assistant technique Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE -DINAMIA) Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) Banque Africaine de Développement (BAD) Bureau Technique de Coopération (OTC) espagnol FRERES Cristian Responsable programmation GALIBAKA Gilbert Economiste principal Responsable de programmes GALLEGO ALONSO Carlos Annexes .

Initiative et prospective agricole et rurale (IPAR) HIDALGO GUILLOT Olivier Reponsable de Programmes de Coopération Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) HIJKOOP Jan Premier secrétaire . spécialiste des politiques agricoles GUIGARD Philippe Cellule de Coordination des Transports (CELCO) HALGAND Stéphane Délégation de l’Union Européenne (DUE) HATHIE Ibrahima Ecole Nationale d’Economie Appliquée (ENEA).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom Prénom Fonction Institution GARCIA Victorina Coordinatrice Technique Fundacion Paz y Solidaridad GARCÍA DE LUCIO Carmen Chargée de projet Asamblea de Cooperación por la Paz (ACPP) GAYE Gora Directeur du Programme EASS Ecole Atelier de Saint-Louis (EASS) GIMENEZ Josep Coordinateur projet Centre de Promotion Agricole et Sociale (CPAS) Diembéring Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE) Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol Cour des comptes Cour des comptes GODOY Teresa Responsable coordination GOUDIABY GUEYE Abda Abdou Bame Président de chambre Président de la Cour des Comptes Ingénieur économiste des Transports.pages 280 . consultant auprès du Fonds d’Entretien Routier Autonome (Consia Consultants) Chef de section secteur Développement rural et société civile Economiste agricole.chef adjoint de la coopération Ambassade des Pays-Bas au Sénégal HIMBANE Insa Volontaire Croix-Rouge espagnole IBÁÑEZ LLADÓ Felicitas _ Medicos del Mundo (MdM) Annexes .

Commission Européenne LABERY Anta Cellule d'Information et de Documentation (CID) Délégation de la Commission Européenne (DUE) LAMBAL Benedict Maire Mairie d'Oussouye LAVIN SUAREZ Juan José Responsable de Programmes de Coopération Responsable thématique Appui Budgétaire pour le Sénégal Expert "Marchés et compétitivité" Bureau Technique de Coopération (OTC) espagnol LE MOUNIER Xavier Commission Européenne (CE) LESIEUR Christophe Hub Rural Annexes .pages 281 . Délégation de la Commission Européenne (DUE) JERSCH Martin Responsable Gouvernance Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE) Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) KAMARE Ousmana Directeur de l’Exploitation KANE Mahmoud Elimane Directeur Division partenariat et développement durable Agence Régionale de Développement (ARD) KANE Moundou _ Direction des Transports Terrestres (DTT) KHOULT Ndiaye _ Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE) KOFFI Edme UNIDO Representative Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) KOUOGANG KOUAM Cyrille Responsable Volet Cadastre Programme d'Appui au Programme National de Bonne Gouvernance (PAPNBG) KOVACS Agnes Senegal Desk Officer Europeaid. information et documentation.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom Prénom Fonction Institution JEAN-BART Anne Responsable du service communication.

Victor _ Ayutamiento de Madrid MAYEUR Carolina Responsable Gouvernance et migration Directeur des Etudes et Travaux Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol (MAEC) Office National de l'Assainissement au Sénégal (ONAS) MBAYE Abdoulaye Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom Prénom Fonction Institution LLORENTE RELEYO Oscar Responsable de la Délégation Croix Rouge Croix Rouge Espagnole (CRE) LO Cheikh Mouhamadou Bamba Conseiller des Affaires étrangères Ministère des Affaires Etrangères. Direction Europe-Amérique-Océanie LO Aly Président de la Commission des Finances Assemblée Nationale LOPEZ Belen Conseiller technique Ministère de Travail et Immigration LORENZO REGIDOR LUNEL Barbara Eric _ Chargé de mission Paz y Solidarid Délégation de l’Union Européenne (DUE) MADARIAGA Rodrigo Tecnico Administrative Regional Fundacion CEAR MALO Lucia Coordinatrice programme Fundacion CEAR MANE Ousseymou Conseiller technique Agence Régionale de Développement de Ziguinchor (ARD/Z) MANGA Pierre Ives Coordonnateur Croix Rouge Sénégalaise MANGA Christian Président Centre de Promotion Agricole et Sociale .Fédération d’Appui au Développement d’Oussouye (CPAS-FADDO) Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) MARTINEZ CANTERO Moises Département Multilatéraux MARTÍNEZ G.pages 282 .

Commission Européenne MONTOBBIO Elena Chef de département de coopération sectorielle et genre Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) NAVARRO LOPEZ CHICHERI Mercedes Reponsable de Programmes de Coopération Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) NDAW Babacar Directeur Général Office National de l'Assainissement au Sénégal (ONAS) Annexes . Direccion General de Planificacion y Evaluacion de Politicas para el Desarollo Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol (MAEC) MOKHTAR Amadou DDI.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Nom Prénom Fonction Institution MBAYE Adama Directeur Général DAS MBAYE Tafsir Amadou Directeur de la microfinance Secrétaire général de la chambre du commerce d'industrie et d'agriculture Ministère des finances MBOUP Aly Chambre de commerce. Responsable administratif et financier Direction de la Dette et de l’Investissement (DDI) MONTERISI Sara AidCo .pages 283 . d'agriculture et d'industrie du Sénégal (CCIAD) MEISSA DIOP Pape Section Union européenne Direction de la Dette et de l’investissement/ Ministère de l’économie et des finances MEJIA Cristina Chargée d’opérations Banque Européenne d’Investissement (BEI) MENDOZA DÍAZ Laura _ Fundacion Barcelona SIDA 2002 MERINO Clara Urdiales Chargée de programme Délégation de l’Union Européenne (DUE) MIGUEL Santiago de Coordinateur programmes Sénégal Communauté de Madrid MIRA SALAMA Jaime Division de Evaluacion.E 3 EuropeAid Office de Coopération.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Nom

Prénom

Fonction

Institution

NDAW

Mouhamed Fadel

Coordonnateur

Programme Eau Potable et Assainissement du Millénaire (PEPAM)

NDIAYE

Kebou

Directeur général des infrastructures

Ministère de la coopération internationale, de l’aménagement du territoire, des transports aériens et des infrastructures

NDIAYE

Ibrahima

Directeur général

Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE)

NDIAYE

Khadim

_

Union sénégalaise des Transporteurs routiers

NDIAYE

Badara

Coordinateur National

Organisation Internationale du Travail (OIT) Association Professionnelle des Systèmes Financiers et Décentralisés du Sénégal (AP-SFD) Agence de Régulation des marchés Association Sénégalaise pour la Promotion des Petits Projets de Développement à la Base (ASPRODEB) Union Nationale des Commerçants et Industriels du Sénégal (UNACOIS)

NDIAYE

Sidy Lamine

Directeur exécutif

NDIAYE

Oumar Samba

Directeur de l'Exploitation

NDIAYE

Ousmane

Directeur

NDIAYE

Ousmane Sy

Secrétaire permanent

NDONG

Alioune

Coordonnateur Appui Budgétaire

Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan

NDOUR

Joséphine

Archives DCE

Délégation de la Commission Européenne (DUE)

NDOUR

Nafy Ngom Keïta

Inspecteur général de l’Etat

Inspection Générale d'Etat (IGE)

NDOYE

Magatte

Coordonnateur des programmes et projets Ministères du Commerce Chef du service agriculture et agroindustrie Programation opérationnelle des OTC, Unité de Programmation et Qualité

Ministère du Commerce

NGOM

Ndiassé

Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX)

NOVALES

Beatriz

Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID)

Annexes - pages 284

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Nom

Prénom

Fonction

Institution

ORRU

Silvia

Evaluation manager Joint Evaluation Unit

EuropeAid Office de Coopération, Commission Européenne

ORTEGA-BARQUERO

Nelida

Unité d'Evaluation

EuropeAid Office de Coopération, Commission Européenne

ORTIZ

Inmaculada

Conseillère technique

Direction de la coopération décentralisée Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID) GTZ/PROCAS (Programme d'appui au développement socio-économique pour la paix en Casamance)

OSSET

Adriana

Conseillère évaluation

OTT

Martin

Directeur du PROCAS

PALACIOS BENAVENTE

Juan

_

Direccion General cooperacion Autonomica MTP

PIERROT

Jean

Cellule de gestion du FSD Casamance

Service de Coopération et d'Action Culturelle français (SCAC) Centre européen pour la gestion des politiques de développement (ECDPM)

PINOL PUIG

Gemma

Programme Gouvernance

PIRES

Ana

AidCo C2

EuropeAid Office de Coopération, Commission Européenne

POUYE

Vincent

Directeur de l’entretien et de la gestion routière

Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE)

RAMÍREZ DORREGO

Manuel

_

Ayutamiento de Madrid

REBATTET

Gilles

Chef des opérations

Délégation de la Commission Européenne (DUE)

RIOS

Mayte

Coordinatrice

Enfermeras para el Mundo

Annexes - pages 285

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Nom

Prénom

Fonction

Institution

ROBERT

Samuel

Chargé de programmes

Délégation de la Commission Européenne (DUE)

ROBERT

Anthony

Responsable thématique transport

Commission Européenne- DG AIDCO Unité E7 Infrastructures

ROBERT

Sylvie

Consultante indépendante

_

ROBREDO RUBIO

Raimundo

Premier conseiller

Ambassade d'Espagne

ROCAFORT

Rocio Alonso

_

Fondation CEAR-Habitafrica

ROCHA

Cecilia

Head of the evaluation division

Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol

RODRÍGUEZ COLILLA

Luz

_

Servicio de cooperacion y voluntario Gobierno de Castilla la Mancha

RODRIGUEZ-ARIZA

Carlos

Division de Evaluacion, Direccion General de Planificacion y Evaluacion de Politicas para el Desarollo

Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération espagnol

ROMERO

Marta

Expert aide budgétaire

Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID)

ROY CHICHARRO

Gladys

Dpto ONGD

Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID)

SACKO

_

_

Ordonnateur National (ON)

SAGNA

Abdoulaye

Ingénieur chargé de projets

Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE)

SALAH

Mohamed Azzedine

Représentant Adjoint

Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF)

Annexes - pages 286

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Nom
SALL

Prénom
_

Fonction
AT auprès du Coordonateur de l’ACAB

Institution
Délégation de l’Union Européenne (DUE)

SANCHEZ

Silvia

Chargée de programme

Croix Rouge Espagnole (CRE)

SANCHEZ

Helena

Coordinatrice

Asamblea de Cooperación por la Paz (ACPP)

SANTOS

Rita

Coordinatrice Générale

Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID)

SARR SARR SCHADEK

Cécile Mamadou hady Hans-Peter

_ Président de chambre Délégué de la CE au Niger

ENDA Cour des comptes Délégation de l’Union Européenne (DUE) Niger Conseil des organisations non gouvernementales d'appui au développement (CONGAD)

SECK

Boubacar

Directeur exécutif

SECK

Drame

_

Direction des Transports Terrestres (DTT) Cellule DSRP (Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté) Office National de Formation Professionnelle (ONFP) GTZ (Agence de coopération technique allemande pour le développement)

SENE

_

_

SENE

Ousmane

Directeur Adjoint

SIEBEKE

Roland

_

SNELLER

Gera

Conseiller - chef de coopération

Ambassade des Pays-Bas au Sénégal

SONKO

Boubacar

Directeur

Agence Régionale de Développement de Ziguinchor

SOW

Doudou

_

Ministère des Affaires Etrangères, Direction Europe-Amérique-Océanie

SOW

Malick

Administrateur civil, Secteur municipal

Mairie de Ziguinchor

Annexes - pages 287

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Nom

Prénom

Fonction

Institution

SPENTZA

Anastasia

Coodination horizontale Etats ACP et PTOM, Chargée d'aide et de coopération internationales - Results-Oriented Monitoring (ROM) Manager

EuropeAid, AIDCO, Commission Européenne

TALL

Khadidjatou

Chargée de programmes Economie / Secteurs sociaux

Délégation de l’Union Européenne (DUE)

TAMAMES

Alicia

Attachée commerciale

Ambassade d'Espagne

THIAM

Soyebou

Specialiste Finances Publiques

Projet de Coordination des Réformes Budgétaires et Financières (PCRBF)

THOMAS

Philippe

Chargé de programmes

Délégation de la Commission Européenne (DUE)

TINE

Hadja

Charge de programmes transport / Section Union européenne / Direction de la Dette et de l’investissement/ Ministère de l’économie et des finances

Direction de la Dette et de l’investissement (DDI)/ Ministère de l’économie et des finances

TODARO

Silvia

Chargée de projet

Asamblea de Cooperación por la Paz (ACPP)

TOLEDO

Jorge

Ambassadeur

Ambassade d'Espagne Association Professionnelle des Systèmes Financiers et Décentralisés du Sénégal Agence Nationale pour l’Emploi des Jeunes (ANEJ)

TOURE

Mamadou

_

TOURE

Abdou

Directeur général

TRESH

Nicole

Directrice adjointe

United States Agency for International Development (USAID) Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (AECID)

VALDES VERELST

Fernando

_

VALERO

Marta

Sous-directrice adjointe

Ministère de l'Industrie, Tourisme et Commerce - Direction Générale du Commerce et des Investissements

Annexes - pages 288

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Nom

Prénom

Fonction

Institution

VAN DE VELDE

Thibaut

Assistant technique auprès de l’ARD / PIADESPC

Agence Régionale de Développement de Ziguinchor

VANDRIEUX

Véronique

Responsable cohérence de politiques

Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement

VASSEUR

Mathieu

Responsable eau et assainissement Conseillère technique, Sous direction générale du système financier international, DG financement international Développement et instruments financiers

Agence française de Développement (AfD)

VIDALES PICAZO

Maria

Ministère d'Economie et Finances

VILLANUEAVA

Maria

Direction Générale de Planification et d’Evaluation des Politiques de Développement (DGPOLDE)

VOGEL DYENS

Paloma

_

Manos Unidas

WADE

Cheikh

Ingénieur des Transports du Fonds d’Entretien Routier Autonome Secrétaire Permanent de la SCA Conseiller technique Directeur _

Cellule de Coordination des Transports (CELCO)

WADE WAGNER WARR WARRE ZECH

Ibrahima Anne Bouna

Stratégie de Croissance Accélérée (SCA) Ministère du Commerce Agence Régionale de Développement (ARD) Saint Louis Cellule DSRP (Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté) Délégation de la Commission Européenne (DUE)

Sandra

Chargée de programmes

Annexes - pages 289

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal

Annexe 9 : Comptes-rendus des Focus Group

Annexes - pages 290

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Focus Group Approche territoriale locale en Casamance Nom des experts: A. et de leur imputabilité aux interventions des deux coopérations. de développement économique et de développement social : quels sont les facteurs primordiaux pour expliquer les changements ? Perception des résultats et effets induits des interventions des deux coopérations en Casamance : par rapport aux constats. - - Annexes . Thématiques: Le groupe a été invité à échanger autour de 4 thématiques : Diagnostic sur l’évolution de la région en matière d’infrastructures. PATAT Date et durée du Focus Group: 06/07/2010 11h20-13h Personnes présentes : NOM Prénom VAN DE VELDE Thibault Fonction et Structure Assistant Technique Agence Régionale de Développement de Ziguinchor . espaces géographiques couverts.pages 291 . Association de Développement des Communautés Rurales (ADCR) Coordinatrice Manos Unidas Responsable Planification et Formations. CARDOZ Jean E DEMBO Bodian DIEDHIOU Ibrahima ESCOBAR Encarnacion BARRY Amadou Sadio BADJI Ansoumana Objet du Focus Group: L’objectif du focus group était de prendre la mesure des changements opérés en Casamance ces dix dernières années.Programme Intégré d'Appui au Développement Economique et Social des Populations en Casamance (PIADESPC) Coordinateur projet Union Européenne ENDA-Europe Maire d’Oussouye Directeur Agence Régionale de Développement de Ziguinchor Chargée de projet Croix Rouge Espagnole Coordinatrice Asamblea de Cooperación por la Paz Adjoint au Gouverneur de la région de Ziguinchor Coordinateur Fédération d’Appui au Développement d’Oussouye (FADDO) Responsable . dans le cadre des politiques gouvernementales menées dans la région. Agence Régionale de Développement Ziguinchor Assistant communautaire. mécanismes de coordination. niveau d’appropriation par les collectivités territoriales. Communauté Rurale Diémbéring SY Cherif Bocar LAMBAL Benedict SONKO Boubacar SANCHEZ RUIZ Silvia SANCHEZ Helena TINE Mor Talla DIATTA Claude G.Schéma régional d'aménagement du territoire (SRAT) Ziguinchor Président Communauté Rurale. en termes de : domaines d’intervention.Service Régional d'Appui au Développement Local (SRADL) Ziguinchor Chef de service . LAMBERT et C. quel rôle joué par les deux coopérations ? Quelles inflexions des interventions dans la période ? Les participants partagent-ils les premiers constats faits par les évaluateurs ? Modalités et résultats de l’inscription des deux coopérations dans le processus de décentralisation . Appréciation des participants sur la complémentarité des interventions des deux coopérations et avec les autres PTF en Casamance.

Ce projet de la CE a appuyé la décentralisation à travers la mise à jour des Plans Locaux de Développement de 16 communautés rurales .Enveloppes prévues pour les collectivités locales étaient insuffisantes : basées sur le recensement de 1988 pour des programmes de 2002-2003. Au regard des résultats de l’évaluation des projets.Le chantier initié par le PSIDEL a été prolongé par d’autres (PNDL. . Il aurait fallu se baser sur d’autres critères que la population . 2) Collaboration coopération espagnole / partenaires locaux L’ONG ACPP.La CE a demandé à l’Etat de préfinancer : ce mécanisme a engendré des lourdeurs et de nombreux retards dans la mise en œuvre des projets. . Depuis 2007. la CE a remboursé les fonds avancés. PROCAS. Mor Talla TINE. . les relations d’ACPP avec les collectivités locales et les services déconcentrés passent par la FADDO. Elles proviennent. PIARESPC). dans le cadre d’une convention AECID.Problème de durabilité : CPE n’ont pas survécu à l’actualisation des PNDL . mais n’est pas allé jusqu’au bout : approche territoriale non aboutie . institution de Commissions de Planification Elargies (CPE) ouverts à la société civile . d’une part. la population a eu la capacité de mobiliser les apports. travaille en collaboration avec des partenaires locaux. Annexes . La collaboration avec la FADDO se base sur les Plans locaux de développement .Le PSIDEL a lancé une bonne dynamique. Ces partenariats visent à renforcer les associations locales et leurs liens avec les autorités locales. mais elles proviennent également de la difficulté ou du manque d’expérience de certaines ONG dans le domaine de l’appui à la maîtrise d’ouvrage des collectivités dans le cadre de la décentralisation. L’animatrice du focus group a présenté les objectifs de cet exercice et les différentes thématiques à traiter au cours de la séance. adjoint au gouverneur de la région de Ziguinchor a présidé la séance et introduit le focus group. système de suivi évaluation pas fait pour les collectivités locales .Première année. . ACPP travaille également directement avec les collectivités locales. la FADDO identifie les projets et les propose ensuite à ACPP . Sur proposition des participants.Complémentarité du PSIDEL avec d’autres PTF : GTZ à Kolda en termes d’outils . comme d’autres ONG espagnoles. Le problème est que le trésorier payeur n’a pas forcément l’argent pour payer les entreprises. en particulier la FADDO (2002). tandis qu’elle n’a pas pu le faire à Bignona. les contributions ont été difficiles à mobiliser. travail sur les CR mais pas sur les communes . CL ne sont pas préparées techniquement pour assurer la suite après la fin du projet. Des tensions semblent exister entre certaines CR et certaines ONG espagnoles. Cette contrainte a été levée dans le cadre du PNDL avec l’ouverture d’un compte au Trésor Public. les thématiques ont été traitées de façon successive. Limites du PSIDEL . mais deux situations différentes en Casamance : à Kolda. Sur Ziguinchor. .pages 292 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résumé des discussions: M. l’Etat a soldé les contributions des populations. cela permet d’identifier les besoins non couverts par d’autres PTF . Elles proviennent également des contraintes rencontrées par les ONG espagnoles liées à la redevabilité et transparence attendues des PTF qui les financent. 1) PSIDEL / CE Atouts du PSIDEL : . de la difficulté des CR à remplir leur rôle et assurer leur responsabilité de maître d’ouvrage notamment autour de la question des appels d’offre dans un cadre réglementaire bien défini . absence de suivi . .

Conférence d’harmonisation. on note que chaque PTF à des procédures spécifiques auxquelles les CL doivent s’adapter. bien qu’il existe des divergences de point de vue. Accompagnement des 3 gouverneurs par le PROCAS et l’ANRAC. allemande. Difficulté est que les ONG ne peuvent pas s’inscrire dans ce processus sinon elles disparaissent. Programme ArtGold Base de données recensant les interventions menées dans l’ensemble de la région de Ziguinchor et permettant de voir les déséquilibres géographiques.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Les participants ont également fait le constat d’une déperdition de fonds liée à ce système de partenariats: la coopération décentralisée espagnole s’appuie sur une ONG espagnole. Atelier national de capitalisation de ces processus pour disposer d’un dispositif national et que les interventions soient alignées aux politiques nationales est prévu. Cela ne facilite pas leur travaille.pages 293 . sur base de leur plan (enveloppe ouverte). Il a été noté que dans le cadre du PIARESPC. De plus en plus de PTF commencent à faire de l’aide budgétaire direct. La diversité des procédures des CCAA espagnoles a également été notée. comme à son vocabulaire spécifique (« approche territoriale »). Les éléments appris dans le cadre d’un projet ne peuvent pas être transposés dans le suivant. Elle reprend la base de donnée du PARC faite en 2009. etc. italienne. cadres de concertation multiples…). la coopération espagnole a su adapter ses procédures : elle a revu ses principes d’intervention en s’inscrivant dans le processus de décentralisation et en faisant passer la planification locale a priori. en travaillant avec les CL. en faveur d’une harmonisation des interventions . Elle doit être mise en ligne mais certains acteurs tardent à donner les informations sur leurs interventions. De manière générale. La nécessité d’un temps d’apprentissage entre les ONG locales et la coopération espagnole a été soulignée : les structures locales ont en effet des difficultés à s’adapter aux justificatifs et procédures spécifiques de la coopération espagnole. espagnole. Une enveloppe a été mise à la disposition des CL. Présence des PTF dans ces cadres : coopérations française. Nécessité aussi pour cette coopération de s’informer et de s’aligner sur les politiques nationales. - - Certains participants ont toutefois noté la déperdition de temps induite par la participation à l’ensemble de ces cadres (conférences d’harmonisation. qui s’appuie elle-même sur une ONG locale exécutant pour une collectivité locale sénégalaise. Les PTF devraient travailler de la même façon afin que les CL n’aient pas à s’adapter à de nouvelles procédures. plusieurs cadres ont été développés dans ce sens : Atelier au niveau régional réunissant ensemble des acteurs de chaque département . Annexes . 3) Mécanismes de concertation et de planification régionale Une dynamique est en cours depuis 2000 pour la mise en place d’un dispositif de concertation et de coordination des acteurs.

Perception de la participation des ANE au dialogue politique (Etat/PTF/ANE) et imputabilité aux coopérations de la CE et de l’Espagne. Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) CAJEFC Président Conseil national des associations de consommateurs (CONAC) Vice-président Réseau africain des droits de l’Homme (RADDHO) Secrétaire permanente de la Plateforme des ANE Président Confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES) / Président de la Plateforme des ANE Secrétaire Générale de la Confédération des syndicats autonomes du Sénégal (CSA) Directeur Exécutif. Dieng.Cadres et mécanismes pour assurer la complémentarité et la coordination des interventions des deux coopérations.Appréciation sur les échelles d’intervention des coopérations de la CE et de l’Espagne : quelle articulation possible entre ces deux échelles ? . . Personnes présentes : NOM Prénom CALGANO Aurea NDIAYE Mava CAMARA Youssouph FALL Maguette MBODJ Aboubacry DIENG Maïmouna Isabelle DIOUF Papa Senghane NDIAYE Babacar Owens DIAYE Seydina Issa Fonction et Structure Responsable programme migration Asamblea de Cooperación por la Paz (ACPP) Conseiller environnement. M. en matière d’appui aux ANE. et avec les autres partenaires techniques et financiers intervenant dans le secteur. l’animateur du focus group a présenté les objectifs de cet exercice et les Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Focus Group Acteurs Non Etatiques Nom des experts: F. Institut Africain pour la Décentralisation et le Développement local Participatif (IADDEP) Objet du Focus Group: A travers la réalisation du focus group « Acteurs Non Etatiques » il s’agissait de prendre la mesure des changements opérés en matière de renforcement des capacités des ANE au cours de la période évaluée (1996-2008) et de leur imputabilité aux interventions des coopérations de la CE et de l’Espagne. Thématiques: . . Résumé des discussions: Après une brève introduction par le Président de la Plateforme des ANE pour le Suivi de l’Accord de Cotonou. PATAT Date et durée du Focus Group: 22/06/2010 15h30-18h. CISSE et C.pages 294 .Perception de l’appui de la CE et de l’Espagne aux ANE dans leur rôle d’opérateur de développement.

1) Participation des ANE au dialogue tripartite (Etat. 2 millions pour la culture : migration.2 millions d’euros pour les ANE . 1er secteur de concentration retenu pour le 9ème FED a été la « gouvernance ». Bien que le 10e FED est ramené les AP à 20 000 euros. Comment réinjecter toute la production de connaissance dans la pratique/action ? valorisation.L’implication des ANE dans l’élaboration du 10ème FED a été moins bonne que pour le 9ème FED. . plaidoyer. (9ème FED : 65 millions d’euros à 150 millions). le nombre de projets financés a été insuffisant. ce qui a permis d’aboutir à l’élaboration du PAPNBG.pages 295 . formulation de demandes de subvention à la CE et à d’autres PTF. Il s’agit d’une réussite en termes de renforcement des capacités.A permis un apprentissage en termes de gestion et d’organisation (nécessité de respecter les procédures européennes). syndicats) ont été invitées à participer à la formulation du 9ème FED. aucune suite n’a été donnée aux recommandations faites.Le renforcement des capacités d’ANE a dépassé la capacité d’absorption du nombre de projets financés par la CE. . Cette participation informelle a permis aux ANE de prouver qu’ils pouvaient accompagner les PTF. - - Difficulté dans la collecte de l’information et la capitalisation de l’expérience. les 3 familles d’ANE (société civile. CE : . implication citoyenne.Tournant dans l’élaboration des stratégies de coopération de la CE avec les Accords de Cotonou : implication des ANE en plus de l’Etat et des PTF. Il faudrait faire des procédures plus faciles d’accès et simplifiées. L’Etat pourrait prévenir ces risques en s’alliant aux ANE pour faire des propositions aux PTF.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal différentes thématiques à traiter au cours de la séance. ni aucun moyen pour les diffuser. renforcement institutionnel. Ce droit reconnu aux ANE s’accompagne de moyens alloués pour appuyer les ANE dans ce rôle. . vulgarisation de propositions élaborées dans les groupes thématiques) . VIH. .Sénégal est un des premiers à mettre ce principe en application : dès 2001. Des tentatives ultérieures ont été faites pour réparer cela : mise en place de comités de pilotage dans lesquels sont représentés les ANE. décentralisation. couvrant diverses thématiques : gouvernance.Financement de 51 projets sur l’ensemble du Sénégal.A l’issue de cette concertation. etc. 2) Perception de l’appui de la CE et de l’Espagne aux ANE dans leur rôle d’opérateur de développement Volet ANE du PAPNBG. . les thématiques ont été traitées de façon successive. secteur privé. . Sur proposition des participants.Ecart trop important entre les sommes alloués et l’ampleur des procédures demandées.Organisation d’une université des ANE : le travail fait a été très intéressant. Imputabilité aux deux coopérations est difficile à faire. les procédures sont trop complexes et elles manquent de moyens. Les procédures ne sont pas du tout adaptées aux montants donnés. . Toutefois. ANE) Participation des ANE à la formulation des stratégies de coopération de la CE ( 9ème et 10ème FED) : . Les moyens dégagés ont permis de faire du renforcement des capacités et d’outiller les ANE en matière de : leadership. . Tension entre agenda et exigences de participation et agenda et exigence des procédures européennes. Ce n’est pas le cas.Critères d’éligibilité : les organisations les plus petites ne reçoivent pas d’appui . discrimination. toutefois. Selon l’Accord de Cotonou les Etats décident en toute souveraineté de leur mode de développement et de sa mise en œuvre.Les ressources disponibles sont insuffisantes à l’échelle nationale : 3. PTF. . multiplicité des documents produits mais comment concrètement influer sur les pratiques au quotidien. Limites d’une enveloppe par pays qui devrait être remplacée par Annexes . etc.

pas d’ouvertures aux appels à proposition espagnols . Nécessité de créer un partenariat direct entre PTF et la Plateforme. lui permettant d’avoir un siège permanent. Cela pourrait aider les pays qui ont des capacités de mobilisation supérieures à ce qui leur est donné.Proposition de la Plateforme : arriver à faire des termes de référence avec les PTF pour assurer la complémentarité des actions. Travail dans les régions (notamment Ziguinchor) : permet de développer la bonne gouvernance au niveau local et d’impliquer les populations dans la vie de leur commune. Appui de l’Espagne : .L’Espagne appui les communes et les élus locaux. Une délégation de la Plateforme a fait le tour des 14 régions : a informé les ANE du rôle des ARD et de ce qu’elles peuvent faire pour eux.Il n’existe aucune coopération entre la Plateforme et l’Espagne mais la Plateforme est en attente d’une coopération avec l’Espagne. pour la première fois. les 3 familles d’ANE ont décidé.pages 296 . . . Réussite. Renforcement du dialogue citoyen à travers 14 régions : une délégation de la Plateforme a fait le tour des régions . la Plateforme a reçu un premier financement de la CE. .Absence de coopération directe avec les acteurs sud . en fonction des secteurs d’intervention de la CE. elle pourrait atteindre des ONG sénégalaises qui sinon n’auraient pu avoir accès à ces ressources. Permet circulation de l’information. Organisation d’ateliers pour améliorer la concertation entre autorités administratives et citoyens.Absence de dialogue entre la Plateforme des ONG européennes (membre de la Plateforme des ANE). La Plateforme a fait une cartographie des ANE. Les ONG du nord doivent redéfinir leurs missions et ne pas venir en concurrence (apporter une plus-value).Travail de la Plateforme dans les régions a été important pour la conscientisation des citoyens et la circulation de l’information. mais elle n’appuie pas la société civile sénégalaise. de se constituer en Plateforme (2004) pour constituer un interlocuteur plus efficace dans le dialogue avec la CE et l’Etat. . des antennes dans toutes les région du Sénégal et de mettre en place des groupes sectoriels thématiques. ce qui a poussé les candidats a développer ces aspects. Permettrait d’éviter la dispersion. Les PTF devaient aller voir les antennes régionales avant d’initier des actions.A l’issue de la formulation du 9ème FED et du processus d’implication des ANE. Appui de la CE à la Plateforme des ANE pour le Suivi de l’Accord de Cotonou : . regroupement qui a le mieux fonctionné dans les pays ACP.Les questions transversales (environnement et genre) n’ont pas été négligées dans ces AP.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal une enveloppe globale.La Plateforme touche des organisations à l’échelle la plus basse.Comment construire la complémentarité entre les stratégies de coopération : l’approche de la CE est assez différente de celle de l’Espagne.Durabilité de la Plateforme : nécessaire diversification des bailleurs et ressources internes à développer. Une fois le financement terminé le projet s’arrête.Il n’y a pas de continuité dans les projets financés. .Stratégies d’autonomisation des ANE à toutes les échelles (national local) : comment être autonome des différentes coopérations ? . initiant ainsi un processus de réflexion sur les politiques publiques. . pas d’accès au plan stratégique de la coopération espagnole . . . Mais dans la mesure où l’Espagne passe par des ONG espagnoles. appels à proposition sont en espagnol ainsi que les documents de stratégie. . . 3) La disparition des UGP telles que l’UGP ANE Annexes . . En octobre 2007.Amélioration de la concertation entre autorités administratives et les citoyens par les ateliers organisés. .Est-ce efficient et efficace que les ONG du Nord viennent alors qu’elles ont des frais de fonctionnement beaucoup plus élevé ? Est à l’origine d’une concurrence entre les ONG européennes et sénégalaises.

pages 297 . - La mise en place d’une assistance technique au sein du Ministère des Finances pour remplacer l’UGP n’est pas forcément la solution : va renforcer l’échelon entre l’Etat et les ANE alors qu’il faudrait mettre des ressources humaines au service de la Plateforme pour renforcer ses capacités d’action . La mission d’information dévolue à la Plateforme ne lui convient pas. lourdeurs de procédures de l’UGP . lui laissant un rôle politique mais ne lui donnant pas les moyens de maîtriser les évènements . L’enveloppe réservée à cette AT est de 1 million d’euros : la Plateforme a plaidé pour qu’elle soit diminuée. volonté de financer des cabinets européens. A mis la Plateforme dans un situation délicate.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal - Sur l’UGP : il est nécessaire de relativiser les tensions entre les ANE et les autorités . Est-ce qu’un jour la Plateforme ne pourrait pas jouer ce rôle ?. - Annexes . lenteur de traitement des dossiers en raison de la démultiplication des échelons . expertise dense et diversifiée . afin que l’AO puisse également s’adresser aux nationaux. il s’agissait d’une mise sous tutelle des ANE (on considérait que les ANE n’étaient pas capables de gérer les fonds) . A l’origine de problèmes de transmission d’informations . Elle a les compétences pour faire beaucoup plus : a expérience terrain . importance et qualité des ressources humaines.

par sousthématiques mentionnées ci-dessus. impact des interventions sur la santé. genre). définition du paquet assainissement. coordination entre acteurs). . contribution aux questions transversales (environnement. Résumé des discussions: Le focus group eau et assainissement s’est déroulé en 3 temps : distribution d’un questionnaire et diffusion des réponses. sources d’eau utilisées.Identifier collectivement les enjeux du secteur eau et assainissement en milieu rural dans la période évaluée (1996-2008).Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Focus Group Eau et Assainissement Nom des experts: Iosu Arizkorreta Date et durée du Focus Group: 23/06/2010 9h-12h. capacité des ONG à répondre aux besoins (planification. Personnes présentes : NOM Prénom CALGAGNO Aurea DIOP Khadim DIOP Awa NDIAYE Papa Mor NDAO Momar Talla LLORENTE Oscar DOUCOURE Awa Thiam DIOP Khadim Fonction et Structure Coordinatrice Asamblea de Cooperación por la Paz (ACPP) Expert Réseau africain pour le développement intégré (RADI) Association pour le Codéveloppement (ASCODE) Association pour le Codéveloppement (ASCODE) Président de l’Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) Responsable de la Délégation Croix Rouge Chargée de projet Programme Eau Potable et Assainissement du Millénaire (PEPAM) Directeur et société civile . stratégies d’information et sensibilisation. travaux de groupe et questionnaire d’opinion.Les stratégies en matière d eau en milieu rural: durabilité des points d’eau. stratégies des bailleurs de fonds et des ONG. contribution des interventions à la réduction de la pauvreté. évolution de l’accès à l’eau et à l’assainissement (quantité.Réseau Africain de Développement intégré (RADI) Objet du Focus Group: .Les enjeux du secteur eau et assainissement en milieu rural : cadre institutionnel.Proposer des stratégies pour la durabilité des interventions en eau et assainissement en milieu rural. contribution des interventions à l’environnement. politiques sectorielles. entretien. modalité).pages 298 . . tarif. qualité de l’eau. à lister les principales évolutions et les principaux obstacles Annexes . instruments de coopération. égalité. 1) Questionnaire : Principales évolutions et principaux obstacles rencontrés dans le secteur au cours de la période Un questionnaire a été distribué à l’ensemble des participants qui ont été invités. Thématiques: . ..Les stratégies en matière d’assainissement rural:différentes catégories d’assainissement. qualité. maintenance des pièces de rechange. financement.

pages 299 . appui et coordination des bailleurs de fonds dans le milieu rural. manque de ressources humaines dans le sous-domaine assainissement rural. développement des capacités en ressources humaines des ONG. . par ordre d’importance : .D’importance haute : coût élevé du paquet assainissement.D’importance moyenne : politisation dans l’identification de la localisation des interventions. faiblesse de l’instrument projet pour mettre en oeuvre les interventions massives en matière d’assainissement. identification de bonnes pratiques. difficulté d’atteindre l’OMD en assainissement rural. implantation des ASUFOR.D’importance basse : pérennité des forages.D’importance haute : cadre unifié du PEPAM. . Les résultats de ce questionnaire sont les suivants : Principales évolutions identifiées. faible capacité à mettre en oeuvre les projets d’assainissement. par ordre d’importance : .D’importance moyenne : appui du PEPAM en hydraulique. non complémentaires avec les programmes nationaux. investissement de l’Etat. . intégration du genre dans les projets.D’importance basse : volonté et capacité des populations à payer les services d’eau. faible volonté des populations à payer les frais nécessaires dans le domaine de l’assainissement. lenteur administrative pour la mise en place des forages. retards dans l’actualisation des données par le PEPAM. Les résultats du questionnaire sont illustrés dans le graphe suivant: Annexes . changements institutionnels qui retardent la mise en place du budget et manque de gestion des bonnes pratiques. développement de plans locaux d’eau et d’assainissement. .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal rencontrés au cours de la période évaluée dans le secteur. inégalités territoriales dans l’accès à l’eau. coordination entre ONG et entre Etat et ONG. Les résultats du questionnaire sont illustrés dans le graphe suivant: Degré d'im portance des change m ents (de 5 très im portant à 1 peu im portant) Intégration de l'aspect genre dans les projets Volonté des populations pour payer les services d'eau Capacités en ressources humaines des ONG Plan locaux d'eau et d'assainissement Coordination Etat-ONG Coordination entre ONG Solutions techniques unifiées Appui en hydraulique de la part du PEPAM Budget consolidé d'investissement de l'Etat Plateforme des bailleurs de fonds en milieu rural Identification de bonnes pratiques Implantation et pérennisation des ASUFOR Information des ONG au PEPAM Appui budgetaire au secteur par les bailleurs Cadre unifié du PEPAM Organisation du cadre institutionnel MAPH/MUHCH 1 2 3 4 5 Principaux obstacles identifiés. unification des solutions techniques. échange d’information entre les ONG et le PEPAM.

Annexes . Tarification : le système de tarification doit être revu.pages 300 . Mobilisation des ressources au niveau des communautés : renforcer l’implication des populations au processus de formulation et sensibilisation.Défis et actions dans le sous-secteur en termes de durabilité : Bonne gouvernance des ASUFOR: il devrait y avoir un système de renouvellement permanent. Conditions de stockage : assurer l’existence de pièces de rechange. le déficit doit être supporté par les acteurs. Approvisionnement : des panneaux solaires pour alimenter les forages motorisés devraient être installés. Corriger les disparités liées à l’accès à l’eau. . Résultats du groupe 2 : groupe assainissement en milieu rural : .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Degré d'importance des obstacles (de 5 très important à 1 peu important) Pérennite des forages (manque de complementarité avec programmes nationaux) Ressources des instruments projets insuffisantes pour les besoins Faible volonté des populations pour payer les services d'assainissement Faible capacité locale pour mettre en oeuvre les projets d'assainissement Retards dans l'actualisation de données par le PEPAM Besoins prioritaires ne sont pas toujours les cibles (politisation) Changements institutionnels retardent la mise en place du budget Manque de gestion de bonnes pratiques Inégalités territoriales dans l'accès à l'eau Lenteur administrative pour la mise en place des forages Manque de ressources humaines dans l'assainissement rural Difficulté dans l'atteinte des OMD en assainissement rural Coût élevé du paquet assainissement 1 2 3 4 5 2) Travaux de groupe : défis et actions proposées en matière d’eau potable et d’assainissement Dans la deuxième partie du focus group. développer l’adduction de l’eau et diminuer le nombre de puits.Défis et actions dans le sous-secteur en termes de durabilité : Conformité des solutions : réaliser des ouvrages adaptés à la situation cible (latrine sèche). des formations et un renforcement des capacités du personnel des ASUFOR. Protection de l’environnement : mettre en place des bac à laver et des latrines. Réduction de la pauvreté : mise en place d’ouvrages hydrauliques à double usage de consommation et activités économiques. Genre : intégrer les femmes dans les ASUFOR. Résultats du groupe 1 : groupe eau potable en milieu rural : . deux groupes ont été créés afin d’analyser les défis et actions proposées en matière d’eau potable etd’ assainissement. Réduction des maladies liées à l’eau : développer un plaidoyer auprès des services de l’hydraulique et hygiène pour la qualité de l’eau. Santé des populations : renforcer la sensibilisation et éducation à la santé. Surexploitation des ouvrages hydrauliques : études hydrauliques et plaidoyer pour actualiser les données. avec des restitutions.Défis et actions proposées dans le sous-secteur en termes d’impact: Qualité de l’eau par rapport au taux de fluor et de salinisation.

Commentaires par l’expert : La plupart des participants (sauf le PEPAM et l’association de consommateurs) ont mis en oeuvre des projets financés par la coopération espagnole. Approche spécifique prenant en compte l’aspect socio-culturel.pages 301 . Défis et actions dans le sous-secteur en termes d’impact: Amélioration du cadre de vie.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal - Conscientisation des populations : renforcer la sensibilisation. 3) Questionnaire d’opinion : A la fin du focus group un questionnaire d’opinion a été distribué aux participants avec les questions et résultats suivants: Valorisation de questions (de 1 très peu à 5 beaucoup) Dans quelle mesure avez-vous participé dans la stratégie de la Coopération espagnole? Dans quelle mesure avez-vous participé dans la stratégie de la CE? Dans quelle mesure connaissez-vous la stratégie-pays de la Coopération espagnole? Dans quelle mesure connaissez-vous la stratégie-pays de la CE? Dans quelle mesure la stratégie de la Coopération espagnole peut répondre aux besoins? Dans quelle mesure la stratégie de la CE peut répondre aux besoins sectoriels? Dans quelle mesure les approches conjointes CE-Coopération espagnole peuvent améliorer l'efficacité de l'aide? Dans quelle mesure les résultats des projets sont durables? Dans quelle mesure les projets ont contribué à l'accès durable à l'assainissement? Dans quelle mesure les projets ont eu des impacts positifs (environnement. on peut tirer les conclusions suivantes : . Pourtant ils ont un peu participé à leur élaboration.Les participants estiment que le secteur est très prioritaire et que les projets ont davantage contribué à un accès durable à l’eau qu’à l’assainissement. genre)? Dans quelle mesure les projets mis en oeuvre comprennent d'autres composantes hors l'eau et l'assainissement? Dans quelle mesure le secteur eau et assainissement est prioritaire? Dans quelle mesure les projets ont contribué à l'accès durable à l'eau? 1 2 3 4 5 De ce questionnaire d’opinion. . Bien que le nombre de participants soit limité.Les participants ont aussi estimé qu’une approche conjointe entre bailleurs (dans le cas de la CE et de la Coopération espagnole. . Annexes . les résultats peuvent donner une impression générale et être représentatifs des évolutions rencontrées dans le secteur en milieu rural au cours de la période analysée. La plupart des projets dans le secteur en milieu rural avaient d’autres composantes et ont eu des impacts positifs sur l’environnement ou la santé. santé. Les participants estiment. Il a été estimé que la durabilité des projets est assez bonne. qu’elles peuvent répondre aux besoins sectoriels. Amélioration de l’état sanitaire. par exemple) peut contribuer à améliorer l’efficacité de l’aide. en général.Les stratégies-pays des deux coopérations sont relativement peu connues des participants.

les coûts pour les transporteurs de marchandises et de passagers . d'agriculture et d'industrie du Sénégal (CCIAD) Dakar Dem Dikk Direction des transports terrestres Conseil Exécutif des Transports Urbains de Dakar (CETUD) Association des consommateurs du Sénégal Dakar Dem Dikk Union des syndicats des transporteurs routiers (USTR) Union des syndicats des transporteurs routiers (USTR) Port autonome de Dakar Annexes . Les bénéficiaires intermédiaires sont les transporteurs de passagers et de marchandises.les tarifs et coûts pour les usagers. Thématiques: Le groupe a été invité à remplir un questionnaire et à échanger autour de 4 thématiques : .l’évolution des temps de parcours . Les bénéficiaires finaux sont les usagers des services de transport.pages 302 . Fonction et Structure Association des consommateurs du Sénégal Transport SADY Commission Transport chambre de Commerce Vice President Association des consommateurs du Sénégal Ministère des transports Direction des Transports Terrestres (DTT) Dakar Dem Dikk Chambre de commerce. .L’évolution de l’état du réseau .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Focus Group Transport Nom des experts: M. FASSASSI Date et durée du Focus Group: 24/06/2010 10h-13h30 Personnes présentes : NOM Prénom BA Abdoul Madji BOISSY Aimé Juscard CISSE Momath DIAO Modoukane DIOUF Cheikh DRAME Amadou FALL Ababacar FAYE Pape Souleye GAYE Cheikh Omar NDAO Momar NDAO Pape Cheikh NDIAYE Khadim SADY Talla SOGUE Abdoulaye Objet du Groupe de discussion: Temps et prix des transports : évolution générale et spécifique L’objectif du focus group était d’obtenir des éléments d’information sur la perception de l’évolution des temps et des prix de transports par des représentants de bénéficiaires intermédiaires et finaux des interventions de la CE. . .

Les exemples de Birkelane. Le désenclavement intérieur est perçu comme un enjeu important puisque la difficulté de l’acheminement des produits agricoles conduit le Sénégal à importer certains produits. Perception de l’évolution de l’état du réseau rural sur les dix dernières années – basée sur les réponses des participants au groupe de discussion Réseau urbain : Les participants notent une amélioration sensible de l’état du réseau urbain. Il existe toutefois des tronçons qui ont connu une dégradation au cours des dernières années . Annexes .pages 303 . L’accès à certaines banlieues. est extrêmement difficile pendant l’hivernage. par exemple Malika. Les régions de Kédougou et Zichinchor sont citées en exemple : alors que la production fruitière y est dense. surtout dans la ville de Dakar.Tambacounda ou Dakar. elles sont difficilement accessibles pour les transporteurs routiers depuis Dakar pendant la saison des pluies.Mbour sont cités. la plupart des participants ont cité Fatick Kaolack comme exemple. Perception de l’évolution de l’état du réseau interurbain sur les dix dernières années – basée sur les réponses des participants au groupe de discussion Réseau rural : La perception de la plupart des participants est que le réseau n’a globalement pas été étendu mais qu’il y a eu une certaine amélioration de l’état du réseau rural. Certains participants notent toutefois que le manque de cohérence entre l’aménagement du réseau principal et secondaire compromet un bon accès aux zones agricoles.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résumé des discussions: 1) Evolution de l’état du réseau Réseau interurbain : L’évolution est disparate mais la plupart des participants notent que l’état du réseau interurbain s’est globalement amélioré. Les participants notent toutefois qu'il subsiste une disparité importante dans la ville.

Perception de l’évolution des temps de parcours sur les dix dernières années – basée sur les réponses des participants au groupe de discussion 3) Coûts pour les transporteurs de marchandises et de passagers La perception est que les coûts ont généralement augmenté pour les transporteurs de marchandises et de personnes à cause de la hausse des prix du carburant. Pour Dakar Dem Dikk. les contrôles illicites. et les coûts des pièces détachées très souvent importées. qui engendrent à leur tour des coûts supplémentaires sous forme de pénalités de retard payés par les transporteurs aux chargeurs. 2) Evolution des temps de parcours La perception générale est que les temps de parcours ont été réduits. Pour Dakar. un parc de véhicules en meilleur état (pour certains opérateurs seulement). l’accès à certaines zones agricoles en saison des pluies restant encore difficile. Conclusion : La perception de la majorité des participants est que les temps de parcours ont été réduits même s’ils restent de nombreux problèmes sur certains axes du pays. une meilleur mixité logement/service dans les banlieues pourrait équilibrer les flux de trafic et permettrait de désengorger le centre ville. Outre l’état du réseau. la diminution des contrôles illicites et la mise en place de route de contournement lors de travaux. une meilleure information pour les usagers. Tous les participants s’accordent à dire que les contrôles illicites le long des axes augmentent les temps de parcours pour les transporteurs et usagers.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusion : Il y a globalement une amélioration de l’état du réseau interurbain et urbain (à Dakar) même s’il subsiste de grandes disparités sur le réseau. long de 400km. l’état des vehicules et les contrôles illicites entre en compte dans les temps de parcours. l’exploitation du réseau (notamment la gestion du trafic). peut prendre 16h en raison de la traversée en bac à la frontière avec la Gambie. l’amélioration constatée semble moins importante que pour le réseau interurbain. le coût kilométrique a augmenté en moyenne de 10% entre 2006 et 2010 Annexes .pages 304 . Une minorité de participants estiment que les temps de parcours sont restés stables ou ont augmenté ces dix dernières années. Les facteurs les plus fréquemment évoqués pendant la réunion et dans les questionnaires sont l’aménagement de certains axes routiers clefs. Un participant donne l’exemple du trajet Dakar.Bignona qui. qui a permis d’augmenter la qualité de la route ou la capacité du réseau. le mauvais état de la route et les tracasseries administratives en chemin et à la frontière Gambienne. Les contrôles illicites représentent un poste de dépense important pour les transporteurs de marchandises qui doivent prévoir généralement de 100 000 à 150 000 FCFA de « frais administratifs » sur l’axe Dakar Bamako. Bien que la majorité des participants estiment que l’état du réseau rural s’est amélioré. La vétusté du parc des véhicules provoquent des pannes et des retards.

ce qui lui reviendra plus cher).pages 305 . Les tarifs pour les usagers de transports de marchandises ont été modifiés 5 fois en plus de 20 ans. Plus généralement. Au Sénégal. bien que les tarifs de transports en commun interrégionaux sont fixés par l’Etat.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Perception de l’évolution de l’état des coûts supportés par les transporteurs sur les dix dernières années – basé sur les réponses des participants au groupe de discussion 4) Tarifs et coûts pour les usagers Les participants estiment que les tarifs acquittés par les usagers ont eux aussi augmenté ces dernières années. Annexes . Certains opérateurs contournent aussi la réglementation des tarifs en « sectionnant » les trajets : ils découpent artificiellement le voyage en deux parties et demandent à l’usager de payer 2 voyages (par exemple au lieu de payer Dakar – Kaolack. la fréquence des services. Cela illustre la difficulté qu’ont les transporteurs à faire des bénéfices en respectant les tarifs officiels qui sont plus faibles que leurs coûts d’exploitation. l’usager va payer Dakar-Fatick puis Fatick-Kaolack. la gestion des gares routières et l’état des vehicules qui est souvent déplorable. les correspondances. Certains participants soulignent qu’au-delà des tarifs. Certains participants estiment toutefois que les tarifs ont augmenté plus vite que les coûts des transporteurs. en réalité il semble que les transporteurs n’attendent pas les tarifs officiels pour augmenter les prix. un élément important à prendre en compte est la qualité de service qui couvre les informations sur les heures de départ. L’exemple du parcours Niora-Kaolack (54km) où les tarifs ont augmenté de 1300 à 1500 FCFA par passager alors que le carburant a augmenté d’environ 25 FCFA par passagers est cité. : 1994 (période de libéralisation du secteur) : augmentation de 20% 2000 : rehaussement basé sur le prix du carburant (20%) 2005 : augmentation de 13% 2008 : augmentation 26% 2009 : diminution de 11% La principale cause de la hausse des tarifs est la répercussion de la hausse des coûts supportés par les transporteurs vers les usagers. les tarifs de transport publics de voyageurs et de certaines marchandises (hydrocarbures notamment) sont administrés par l’Etat.

Le manque de compétition/ le déficit de l’offre est aussi évoqué comme facteur participant à la hausse des prix. Les principales raisons de la hausse semblent être la hausse des coûts pour les transporteurs (essentielle. la tendance est aussi à la hausse reflétant la hausse des coûts pour les transporteurs de marchandises.pages 306 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Perception de l’évolution des tarifs acquittés par les usagers de transport en commun sur les dix dernières années – basé sur les réponses des participants au groupe de discussion En ce qui concerne les prix de transports de marchandises. qui seront recoupées avec d’autres données avant d’être intégrées dans l’analyse. Conclusion : Les prix payés par les usagers et chargeurs ont augmenté.ment dû à la hausse du coût des carburants). Les participants ont par ailleurs souligné que la qualité de service était un élément aussi important que les prix des transports. principaux utilisateurs des services de transporteurs de marchandises. • • • Annexes . Les chargeurs. L’exploitation des questionnaires permet surtout de dégager des tendances. le non-respect des décrets fixant les tarifs et le sectionnement des voyages interurbains. Commentaires par l’expert : • Les discussions montrent que l’amélioration de l’état du réseau ne peut pas se traduire automatiquement par une baisse des prix de transports car d’autres facteurs entrent en compte. n’étaient pas représentés car le Conseil Sénégalais de Chargeurs avait changé de Directeur général le jour précédant le groupe de discussion. Les discussions ont donc plus porté sur les transporteurs de passagers même si des représentants de transporteurs de marchandises étaient présents. La plupart des avis émis sont cohérents avec les donnes récoltées lors de l’étude bibliographiques.

Bilan des effets de l’aide apportée par les deux coopérations au cours de la période et adéquation des modalités de l’aide: Par rapport aux constats. Fédération des OND du Sénégal (FONGS) Coordonnateur National. et (iii) de proposer des perspectives à cette étude. (ii) de formuler des recommandations utiles aux décideurs politiques et aux acteurs de la société civile . Responsable Information. Trois axes ont été retenus : 1. Appréciation de la capacité de la politique du gouvernement soutenue par les l’Europe et l’Espagne à répondre aux défis du développement rural.F. Communication. spécialiste des politiques agricoles. 1 Fonction et Structure Sociologue Initiative et prospective agricole et rurale (IPAR) et Coordonnateur principal étude rural struct Economiste agricole. L’évolution des espaces ruraux et des dispositifs pose la question de l’adaptation des politiques des deux coopérations : des outils d’intervention souvent pertinents mais encore trop sectoriels. Objet : • identifier des lignes de force et en décrire collectivement le contexte et les enjeux. ENEA (Ecole nationale d'économie appliquée) Economiste BAME. Initiative et prospective agricole et rurale (IPAR) « Dimensions structurelles de la libéralisation pour l’agriculture et le développement rural » Annexes . les solutions ou changement mis en œuvre et leurs difficultés de mise en application ou leurs éventuelles absences. quel rôle a joué l’aide? Quelless ont été les inflexions ? 3. problèmes rencontrés. Centre de Recherches Economiques Appliquées (CREA) Economiste agricole. • apprécier les différents ressentis. et ce pour plusieurs raisons : • Importance des résultats de RuralStruc pour alimenter la réflexion et le diagnostic de la situation de l’agriculture et du développement rural au Sénégal . il nous est apparu judicieux de substituer le Focus Group prévu initialement par notre présence à cet atelier. Association Sénégalaise pour la Promotion du Développement par la Base (ASPRODEB) Economiste.pages 307 . Diagnostic sur l’évolution du monde rural au Sénégal: Les acteurs partagent-ils les constats des évaluateurs ? Au cours de la période couverte par l’évaluation. le secteur rural a t il fait l’objet de changements notables dans les modalités d’intervention? Quels sont les facteurs primordiaux pour expliquer cette évolution ? 2. en s’appuyant sur des éléments de contexte apparus dans la phase documentaire.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Focus Group changements structurels dans l’agriculture et le monde rural au Sénégal Nom des experts: J. les acteurs partagent-ils une même vision ? Au regard de la tenue de l’atelier de restitution des résultats du programme RuralStruc Sénégal1 dont les objectifs étaient : (i) de partager et de mettre en débat les résultats de cette étude . Personnes interrogés : NOM Prénom Cheikh Oumar Ba Ibrahima Hathie Pape Nouhine Dièye Daouda DIAGNE Ousmane Ndiye Babacar Diop Diagana Bocar Objet du Focus Group: Il s’est agit de prendre la mesure des changements dans l’espace rural sénégalais. Bureau d’analyses macro-économiques de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA). SEMPERE Date et durée du Focus Group: 22 et 23 juin 2010.

La population rurale continuera à croître jusqu’en 2040 . ASPRODEB. secteur tertiaire hypertrophié). . . Résumé des diagnostics et des discussions : • Une grande inertie structurelle (secteur primaire en déclin. UNIVERSITÉ DE THIÈS. .la population active est toujours à 70% dans l’agriculture . Aujourd’hui encore 70% des actifs sont agricoles . des instituts de recherche et universités (ISRA. le Sénégal est confronté à une absence de débouchés pour les actifs sortants du secteur agricole . Autant de questions et d’éléments propres à nous inscrire dans le champ des questions de notre évaluation sur le développement rural.Les exportations agricoles assurent de moins en moins de devises à l’État . ENDA-DIAPOL.Du fait de sa structure économique. Par ailleurs. etc. . CRES. • Le défi en matière de création d’emploi découle de la forte croissance de la population sénégalaise (de 13 M aujourd’hui à 20 M en 2030) mais cette croissance s’accompagne d’un profond changement de la structure démographique . des organismes privés . et où la transition démographique va se traduire par une montée en puissance extrêmement rapide de la population active. de l’économie et des finances et du Commerce. des organisations de producteurs (CNCR.L’agriculture n’offre plus de revenus suffisants et durables : par exemple. etc. ASEPEX) . de la « débrouille.7 en 2030 Annexes . mais aussi de mettre en débat la problématique du changement structurel et le lien entre transition démographique et transition économique. Les résultats et débats de l’atelier ont permis de répondre aux questionnements des partenaires et enrichir l’analyse et l’évaluation des politiques économiques au Sénégal (SCA. Mais aussi celle de nombre de catégories d’acteurs (de l’Etat (Ministère de l’agriculture.pages 308 . PNE. UCAD. alors que le Sénégal doit faire face à un défi sociodémographique majeur : l’arrivée de plus de 260 000 jeunes chaque année sur le marché du travail.) . . mais cela peut aussi devenir un fardeau difficilement soutenable dans le cas contraire.Le pays importe plus de 60% de sa nourriture . . de la société civile (ENDA-GRAF. Cela peut constituer une opportunité majeure s’il existe des moteurs de croissance. cela a permis de souligner aussi les enjeux de la situation sénégalaise. RADI.des sociétés et démembrements de l’Etat (APIX. la part du revenu des agriculteurs tirée de l’arachide a chuté de 73% à 48% au cours de ces quinze dernières années .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal • • La présence des meilleurs connaisseurs sur ces questions . et des partenaires au développement. ANSD. • Le défi démographique est majeur : . etc.) . tissu industriel peu développé. IFPRI) .Les signes d’adaptation des ménages ruraux à ce contexte de crise sont généralisés : multiplication des activités.) . CREA.L’agriculture fournit peu de matières premières à l’industrie.Le processus d’urbanisation actuel (22% de la population vit à Dakar) n’est pas accompagné par une création d’emplois à hauteur des évolutions démographiques.Le ratio d’activité (actifs/inactifs) va passer de +/. des petits boulots. etc.L’agriculture est la base d’une partie des activités de transformation industrielle et occupe une place centrale dans les activités de transport et de commerce. ils étaient 80% dans les années 1960 .L’agriculture conserve un poids majeur par sa place dans la structure d’activité et les activités induites. SCA.La population sénégalaise va passer de près de 13 M aujourd’hui à 20 M en 2030 . FONGS. SAED. • L’agriculture assure de plus en plus difficilement ses principales fonctions : .).2 aujourd’hui et 1. SODEFITEX. avec une économie peu diversifiée. qui repose encore essentiellement sur l’agriculture en termes d’activité et d’emploi. Ministère de l’élevage.1 dans les années 80 à 1.

elle croîtra de 4 M .Dans ce contexte. mais dans les 15 prochaines années -2010-25. l’Etat s’est très fortement désengagé du bassin arachidier et des régions sud du pays et a concentré ses investissements dans l’agriculture irriguée principalement la zone du delta du fleuve Sénégal.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal . la population rurale continuera de croître pendant 30 ans : de 7.Définir des priorités régionales et sectorielles .la population active a cru de 1. voire les contradictions. commerce.Les migrations internationales et les transferts sont limités par l’environnement géopolitique .Renforcer l’agriculture dans son rôle d’entraînement des activités rurales : transformation. la restructuration de la filière arachide.Le développement industriel sera lent . entre les politiques agricoles publiques et les réalités et stratégies des producteurs agricoles.Il existe des opportunités dans les services haut de gamme : mais le niveau de formation est une contrainte forte . transport . sociaux et politiques du pays • Quelle capacité d’accueil de l’agriculture? .La cohorte annuelle de jeunes entrant sur la « marché du travail » est aujourd’hui de près de 200.La croissance de la production agricole du pays a reposé jusque là sur une augmentation des surfaces . comment absorber/accueillir les 200. ce qui va se passer dans le secteur agricole et dans le monde rural dans les 20 prochaines années est déterminant pour les grands équilibres économiques. et pour qui) . pourvoyeuse de revenus monétaires pour la majorité des paysans. Cette cohorte atteindra 290.Réforme foncière (pourquoi.000 en 2030 .Du fait de la structure d’activité actuelle. Or. les agriculteurs sous pluie sont Annexes . Il a aussi différé la privatisation de la Sonacos et donc.000 en 2025 et 300.5 M d’ici 2025.3 M en 2040 . A part les producteurs de coton. L’option choisie pour la principale filière agricole.Les terres arables du Sénégal représentent 20% des surfaces du pays : 65% des terres sont effectivement cultivés dont près de la moitié dans le Bassin arachidier . Autant avec les politiques d’ajustement structurel qu’avec les politiques actuelles.3 M de ruraux aujourd’hui à 9.Améliorer l’environnement du secteur : Aménagements / infrastructures Incitation au développement des secteurs amont et aval de l’agriculture Système financier incitatif Besoin d’un renforcement du débat entre partenaires économiques et l’Etat La cause profonde de ces mauvaises performances de l’agriculture sénégalaise est le décalage.L’urbanisation est forte au Sénégal (de l’ordre de 43% en 2010) mais le pays restera en majorité rural jusqu’en 2025 • Au vu de la structure économique actuelle.000 nouveaux actifs annuels ? .pages 309 . cette absorption impliquera : Une mise en valeur de terres neuves.En 15 ans -1980-95.Le monde rural devra absorber (après déduction de la croissance urbaine prévisionnelle) 1 M d’actifs nouveaux d’ici 2020 et 1.Sur quels axes investir ? .5 M . La libéralisation des importations de riz a aussi été longtemps retardée. notamment par l’accès à l’eau et/ou une intensification : croissance des rendements et des revenus/ha/personne • Quelle devrait être la place de l’agriculture dans les politiques publiques ? Besoin d’une vision partagée sur l’avenir du monde rural et son rôle dans le développement du pays .Contribuer à l’équilibre du territoire : développement d’un réseau de petites villes et bourgs ruraux . a été d’importer de l’huile végétale pour la consommation nationale et d’exporter l’huile d’arachide.000.

Créer un investissement attractif à travers des investissements structurants dont pourraient bénéficier l’ensemble des types d’exploitation et les entreprises agricoles (l’approvisionnement. appui aux filières les plus porteuses) et ont des impacts différents en terme de réduction de la pauvreté. même si leurs approches diffèrent (chaîne de valeur. Il y a là un marché important. et donc des appuis des deux coopérations autant à la formulation des politiques que directs doit être les petits producteurs agricoles qui sont en pluvial. La question des structures des exploitations agricoles sous pluie n’est toujours pas prise en compte. Principales recommandations issues de l’atelier : . Ils constituent la majorité des paysans pauvres. Les contraintes structurelles de l’agriculture pluviale n’ont pas été diagnostiquées. Il est nécessaire de s’interroger (ou réinterroger) sur le modèle d’agriculture qu’on souhaite appuyer et développer. Ils donnent la priorité aux céréales et à l’élevage. Il faut trouver les moyens de créer des opportunités en milieu rural pour que les jeunes y restent. appui aux petites exploitations. mais qu’elle en constitue une composante essentielle. la transformation. Les producteurs n’ont pas été soutenus et accompagnés dans leurs efforts d’adaptation de leurs stratégies agricoles aux nouvelles réalités. quelle peut être la place de l’agriculture familiale dans les politiques publiques ? Est ce que la LOASP a bien pris en compte ces dimensions ? Comment améliorer la répartition de la valeur ajoutée dans les filières ? Comment accroître les investissements publics et privés dans l’agriculture ? Sortir des impasses actuelles de l’économie agricole suppose que l’Etat sénégalais mais aussi les deux PTF évalués révisent leur vision de l’agriculture. L’Etat s’est essoufflé à soutenir la riziculture de la vallée. c'est-àdire à ce que les Sénégalais pourraient consommer. etc. Le plan REVA et la stratégie de croissance accélérée proposée par le gouvernement actuel mettent l’accent sur les aménagements hydro agricoles et l’horticulture à travers le développement d’une agriculture d’entreprise alors que les agriculteurs familiaux sous pluie donnent la priorité aux céréales pluviales. sur l’aménagement du territoire. Dans ce contexte. en fonction de leur dotation en ressources et actifs productifs. Ils n’ont aucune capacité à investir et à améliorer leur productivité. La rénovation des politiques publiques est donc essentielle pour bénéficier des opportunités des marchés agricoles et agro-alimentaires et faciliter l’insertion des jeunes ruraux. les actions doivent se concentrer sur les agricultures familiales et les soutenir pour produire ce que les sénégalais consomment. L’agriculture (qui occupe aujourd’hui 70% des actifs) et le monde rural ont eu et auront un rôle majeur à jouer dans la création d’emplois et la réduction de la pauvreté. etc. Ces processus d’intégration jouent pourtant un rôle fondamental dans la différenciation des ménages.) . La cible prioritaire de l’Etat. La politique d’infrastructures donne la priorité aux infrastructures urbaines de la capitale alors que la principale contrainte de toute la partie sud du territoire qui a bon potentiel agricole est l’accès au marché. la riziculture de mangrove en Casamance et la filière arachide. Au lieu de vouloir créer de façon volontariste une agriculture d’entreprise. la commercialisation. l’agriculture familiale reste au coeur des stratégies d’appui des deux partenaires techniques et financiers. La priorité est donnée aux exportations de produits horticoles alors que la majorité des agriculteurs donnent la priorité aux céréales locales et à l’élevage. De nombreuses questions restent en effet à résoudre concernant l’impact de la pression démographique sur les terroirs agricoles.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal restés presque sans conseil agricole et sans services de recherche efficaces pendant une vingtaine d’années.pages 310 . à côté des activités non agricoles en milieu rural. à l’élevage et à la diversification. L’agriculture n’est pas la seule voie de sortie pour faire face au défi de l’emploi des jeunes. Annexes . Même si certains bailleurs ne font plus de l’agriculture une priorité. Ils ont fait la preuve de leur capacité à s’adapter à la sécheresse et au marché. La restructuration des marchés au Sénégal n’en est qu’à ses débuts et les processus d’intégration restent limités à quelques segments de marché ou à des produits très spécifiques. Ce fossé entre les stratégies des producteurs et les politiques publiques persiste et s’est sans doute élargi. les dispositifs à mettre en place pour accompagner le développement d’activités non agricoles en milieu rural. La majorité des producteurs agricoles sont et resteront très probablement sous pluie. les filières les plus porteuses en termes d’emploi à développer.

exploitations industrielles pour produire et mettre directement sur le marché. accords commerciaux. particulièrement dans les programmes sectoriels. Relancer massivement l’appui à l’agriculture. contrats) . Les appuis ne doivent pas se limiter à la production agricole mais intégrer une approche globale au niveau des filières. (iv) améliorer la commercialisation (infrastructures de stockage. PME de transformation) et (v) permettre le développement de synergies entre les exploitations familiales et les exploitations industrielles. Cela nécessite d’opérer des choix qui prennent bien en compte les changements structurels en cours : transition démographique. pourtant clairement affirmés dans les documents cadre des partenaires techniques et financiers. Cette approche doit permettre de : (i) cibler les investissements prioritaires. GOANA). • La nécessité d’avoir une image précise de la structure des activités et des revenus en milieu rural autant pour accompagner les processus de changements structurels que pour évaluer les effets et impacts. etc. • La difficulté des modes d’intervention de la coopération et des choix qui sont faits par les PTF à répondre aux véritables défis économiques et démographiques du monde rural et agricole.pages 311 . Annexes . Commentaires par l’expert : Cet atelier a permis de souligner quelques points essentiels à cette évaluation : • La sous estimation des enjeux démographiques et de création d’emplois. à travers des investissements structurants et des appuis ciblés.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal - - - Chercher des complémentarités entre les différents types d’exploitation : exploitation familiale pour nourrir la famille et approvisionner les entreprises agricoles. la création d’emplois et la création de richesse. la formation et l’appui à l’innovation. fixés en concertation avec les organisations professionnelles agricoles. Deux axes paraissent importants quant aux interventions des deux PTF : Le développement des investissements immatériels. (ii) sécuriser les transactions au niveau des filières (crédit. recomposition de l’économie rurale. etc. (iii) redynamiser les interprofessions . Les efforts de ceux ci se sont beaucoup centrés. en concertation avec les professionnels des dites filières . ces dernières années. autant d’éléments peu présents sur la période de cet exercice d’évaluation. mais aussi leur impact dans la lutte contre la pauvreté. Il faut également investir dans des investissements immatériels tels que la recherche. sur des investissements physiques destinés à augmenter la production et c’est aussi et surtout le cas des efforts du Gouvernement (programmes spéciaux. Les actions prioritaires doivent être définies par rapport à deux facteurs principaux : le poids de la filière dans la balance commerciale.

Dans quelle mesure vous semble-t-il prioritaire le secteur de l’eau potable et de O O l’assainissement au Sénégal? 2.CE O O . Dans quelle mesure peut-on répondre aux O O besoins sectoriels par les stratégies de la: . genre. Dans quelle mesure les projets mis en œuvre comprenaient d’autres composantes hors le O O secteur eau potable et assainissement? 9. habitation)? 8. Dans quelle mesure avez-vous participé aux O O stratégies de la: . Dans quelle mesure les projets mis en œuvre ont eu des impacts positifs (p.ex. Dans quelle mesure des approches conjointes entre la CE et la Coopération O O espagnole peuvent améliorer l’efficacité de l’aide dans le secteur? Assainissement: O Assainissement: Autre ONG: O dont financés par CE Coopération espagnole 3 O O O O O O O 4 O O O O O O O 5 O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O Annexes . santé. en O O environnement. Dans quelle mesure les projets mis en œuvre ont augmenté l’accès durable à l’eau potable O O rural et à l’efficacité de sa gestion? 6. Dans quelle mesure les interventions mises en œuvre ont augmenté l’accès durable à O O l’assainissement rural et à l’efficacité de sa gestion? 7.pages 312 .Coopération espagnole 5.CE O O .CE O O . Dans quelle mesure les résultats des projets O O mis en œuvre vous semblent-ils durables? 10. Dans quelle mesure connaissez-vous les O O stratégies-pays de la: .Coopération espagnole 4.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Annexe 1 : Focus group Eau et assainissement rural – Questionnaire aux participants Nombre de projets de votre organisation dans la période 1996-2008 au Sénégal en eau et assainissement rural Région(s) / Communes d’intervention: Eau potable: O Nombre estimé de personnes ayant eu Eau potable: accès amélioré aux services: Intervention mise en œuvre en partenariat ONG sénégalaise: avec: O Secteur d’intervention: Valorisez de 1 (très peu) à 5 (beaucoup) les questions suivantes: Questions 1 2 1.Coopération espagnole 3.

Coordination entre Etat-ONG 14.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Quelle importance donnez-vous aux changements suivants dans la période 1996-2008 afin d’atteindre les objectifs sectoriels? Notez de 1 (très peu) à 5 (beaucoup) Aspect 1. Implantation et pérennisation des ASUFOR 11. Intégration du genre dans les projets 1 2 3 4 5 Quel degré d’importance donnez-vous aux obstacles suivants qui peuvent affecter l’atteinte des objectifs sectoriels? Notez de 1 (très peu) à 5 (beaucoup) Aspect 1. Ressources des instruments projets insuffisantes pour les besoins 8. Cout élève du packet technologique assainissement 10. Volonté et capacité des populations pour payer les services hydrauliques 15. Appui en hydraulique de la part du PEPAM 9. Information des ONGs au PEPAM 10. Difficultés dans l’atteinte des OMD dans l’assainissement rural 4. Manque de gestion de bonnes pratiques 6. Budget consolidé d’investissement de l’Etat 4. Pérennité des forages par manque complémentarité avec programmes nationaux 13. approche. Faible volonté des populations pour payer les services d’assainissement 1 2 3 4 5 Annexes . Inégalités territoriales dans l’accès a l’eau 9.pages 313 . Besoins prioritaires pas toujours ciblés (politisation) 12. Plan locaux d’eau et assainissement 7. Plateforme des bailleurs de fonds en rural 13. Cadre unifie du PEPAM (états des lieux. Manque de ressources dans l’assainissement rural 3. Retards dans l’actualisation des données par le PEPAM 5. Changements institutionnels qui retardent la mise en place du budget 2. Lenteur administrative pour la mise en place de forages 7. Appui budgétaire sectoriel bailleurs de fonds (PaysBas) 5. technologie. coordination. Faible capacité des GIE locales pour mettre en œuvre les projets d’assainissement 11. Solutions techniques unifiées 8. base de données) 2. Coordination entre ONG 6. Capacité en ressources humaines des ONG 16. Organisation du cadre institutionnel (MAPH et MUHCH) 3. Identification de bonnes pratiques 12.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Annexe 2 : Groupe de discussion sur les prix et coûts du transport sur les axes routiers au Sénégal – Questionnaire sur les perceptions des participants Vous êtes : o Transporteur – marchandises o o o Usager (passager) Intermédiaire – Chargeurs/gare routière Autre : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ o Transporteur – passagers o Usager .--------------------------Evolution des coûts pour les transporteurs (perception) : Lors de ces dix dernières années. l’état du réseau interurbain s’est : o Fortement amélioré o Amélioré o Est resté stable o Dégradé o Fortement dégradé Axes routiers où l’amélioration est la plus significative : --------------------------.--------------------------.--------------------------.--------------------------.--------------------------. les temps de parcours se sont globalement : o Fortement améliorés o Améliorés o Sont restés stables o Dégradés o Fortement dégradés Facteurs ayant contribué le plus à augmenter les temps de parcours : --------------------------.operateurs économique Evolution de l’état du réseau (perception) : Lors de ces dix dernières années.--------------------------. les coûts pour les transporteurs ont : o Fortement augmenté o Augmenté o Sont restés stable o Diminué o Fortement diminué Principaux postes qui ont augmenté : --------------------------.--------------------------Lors de ces dix dernières années. l’état du réseau rural s’est : o Fortement amélioré o Amélioré o Est resté stable o Dégradé o Fortement dégradé Evolution des temps de parcours (perception) : Lors de ces dix dernières années.pages 314 --------------------------- .--------------------------Annexes .--------------------------.--------------------------.--------------------------.--------------------------Axes routiers où la dégradation est le plus significative : ---------------------------.--------------------------.--------------------------Facteurs ayant contribué le plus à baisser les temps de parcours : --------------------------.

--------------------------Evolution des tarifs pour le fret (perception) : Lors de ces dix dernières années.--------------------------.--------------------------Facteurs ayant contribué le plus à limiter la hausse des tarifs : --------------------------.--------------------------Facteurs ayant contribué le plus à limiter la hausse des tarifs : --------------------------- --------------------------.--------------------------.--------------------------.------------------------------------------------------------------------------- Annexes .--------------------------. les tarifs acquittés par les usagers de transports en commun sur les axes interrégionaux ont : o Fortement augmenté o Augmenté o Sont restés stables o Diminué o Fortement diminué Facteurs ayant contribué le plus à la hausse des tarifs : --------------------------. les coûts de transports pour les transporteurs ont : o Fortement augmenté o Augmenté o Sont restés stables o Diminué o Fortement diminué Facteurs ayant contribué le plus à la hausse des tarifs : --------------------------.--------------------------.--------------------------.--------------------------Evolution des tarifs acquittés par les usagers de transport en commun sur les axes interrégionaux : Lors de ces dix dernières années.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Principaux postes qui ont diminué : --------------------------.pages 315 .--------------------------.

pages 316 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Annexe 10: Diaporama de synthèse Annexes .

pages 317 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Office de la Coopération EuropeAid Direction Générale pour le Développement et la Direction des Relations Extérieures Unité d’évaluation jointe Ministère des Affaires Étrangères Secrétariat d’État à la Coopération Internationale Direction Générale de la Planification et d’Évaluation des Politiques de Développement Division Évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Évaluation Pays Novembre 2010 Synthèse du rapport final EVA 2007/geo‐acp Consortium: 1 Sommaire Introduction : Structuration de l’évaluation Développement économique/intégration régionale Transports Appui macro-économique Eau et Assainissement Renforcement des Acteurs Non Etatiques Casamance Questions transversales Annexes .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Structuration de l’évaluation Evaluation conjointe de la CE et l’Espagne sur 1996-2008 Objectif d’apprentissage et de recommandations 10 questions d’évaluation 4 étapes méthodologiques : juin-09 dec-09 fev-2010 juin 2010 juillet-décembre 2010 Démarrage Documentation Terrain Synthèse Questions d'évaluation Compléments d'information Réponses préliminaires Réponses aux questions d'évaluation Critères Recueil de données Indicateurs Croisement et vérification Atelier de Restitution Synthèse et recommandations Un périmètre important L’UE a représenté 40% des flux d’APD durant la période au Sénégal CE et Espagne représentent 19% de l’APD totale en 2008 La base de données de la CE comprend 314 interventions pour un montant de 1.pages 318 .205 M€ La base de données de l’Espagne comprend 884 interventions (contrats) pour 182 M€ Annexes .

pages 319 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Sommaire Introduction : Structuration de l’évaluation Développement économique/intégration régionale Transports Appui macro-économique Eau et Assainissement Renforcement des Acteurs Non Etatiques Casamance Questions transversales QE 3 : Développement économique Dans quelle mesure les interventions de la Commission Européenne et de la coopération espagnole ont-elles contribué à améliorer la croissance et l’emploi ? Annexes .

Montée en puissance conjointe des dimensions régionales (CE) et locales (Espagne) Résultats (2) – Contribution emploi & partage de la croissance Accompagnement dans les réformes.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats – Priorisation des stratégies autour de l’emploi et de la croissance économique Le champ couvert est large (échelles d’interventions et instruments mobilisés) Forte priorisation par alignement sur les DSRP : avec axe 2 (accès aux secteurs sociaux) prédominant. le taux d’activité Résultat limité sur économie réelle. et la mise en place de cadres de politiques spécifiques Quelques résultats encourageants sur le climat des affaires. l’investissement privé. croissance faible et difficultés à articuler croissance et emplois dans les interventions Annexes .pages 320 . mais critique de l’alignement SCA et complémentarité SCASRP Axes d’interventions principaux sur renforcement institutionnel : concertation autour des politiques nationales et de l’appui à la définition des stratégies.

) Rythme de progression du commerce régional et international plafonné Défis importants des APE Résultats (4) – Coordination et complémentarité Contribution notable à la concertation et à l’établissement de cadres de dialogue stratégique Volonté d’assurer la complémentarité et de mettre en place une division du travail Réduction du champ d’interventions des 2 coopérations dans un esprit de spécialisation effective Dialogue autour du DSRP moins mobilisateur Annexes . PDRCC. etc.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats (3) – Contribution commerce national et régional Forte mobilisation des deux coopérations et complémentarité des interventions au niveau sous-régional Contribution au développement d’une démarche de compétitivité externe (infrastructures.pages 321 .

réinvestir dans un modèle de développement agricole et rural adapté et inclusif .pages 322 . développement et réduction de la vulnérabilité. soutenir l’agriculture familiale et inverser les tendances lourdes en matière de dépendance alimentaire aux importations (plus de 60%) Annexes . ce qui implique de discuter des options proposées par les pouvoirs publics. diversification de l’économie sénégalaise Résultats n’ont pas permis de répondre aux enjeux démographiques et à l’arrivée d’un nombre important de jeunes sur le marché du travail Recommandations spécifiques Face au risque “d’impasse de transition”.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions La CE et l’Espagne ont contribué par leurs interventions à la croissance et à l’emploi au Sénégal Mais croissance toutefois fragile avec résultats contrastés mais jugés positifs dans le domaine institutionnel Impacts des interventions peu perceptibles sur l'économie réelle Ambitions loin d’être atteintes sur croissance accélérée.

pages 323 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Sommaire Introduction : Structuration de l’évaluation Développement économique/intégration régionale Transports Appui macro-économique Eau et Assainissement Renforcement des Acteurs Non Etatiques Casamance Questions transversales QE 4 : Transports Dans quelle mesure les interventions de la CE et de la Coopération espagnole dans le secteur des transports ont-elles contribué à favoriser de manière durable la circulation des biens et des personnes à l’intérieur du pays ainsi qu’avec les pays frontaliers ? Annexes .

pages 324 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats – Réduction temps et coûts de parcours Très bons résultats et impacts sur les axes d’intervention Mais les coûts de transport ont globalement augmenté Tarifs voyageurs administrés Coûts transporteurs ont augmenté (carburant. pièces.) Résultats ‐ Gouvernance du secteur Très bons résultats sur la gouvernance du secteur par le dialogue sectoriel et des appuis institutionnels : soutien à la création de l’ATTR – Ageroute soutien à la création du Fonds d’Entretien Routier Autonome soutien au développement de la politique de préservation du patrimoine routier Annexes . etc. contrôles illicites. taxes.

pages 325 . vétusté des véhicules.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats – Circulation des personnes et des marchandises Impacts pourraient être plus importants: Transports sous-régionaux améliorés mais faible impact sur le réseau secondaire L’impact des projets sur l’emploi pourraient être amélioré Aspects autres que infrastructures affectent les coûts (prix et temps de parcours: contrôles illicites . gestion du trafic) Administrati on routière Entreprises HIMO Société civile Réhabilitatio de marchés Autorités locales Accès école Transporteurs Résultats – Durabilité des investissements La durabilité des interventions n’est pas encore assurée Ressources pour l’entretien en-dessous des besoins Arbitrage en faveur de l’entretien périodique Pas de programme sectoriel Les directions techniques n’ont plus les moyens d’assurer leurs missions Retards pour la mise en œuvre de la politique de contrôle des charges à l’essieu Annexes . situation de monopole.

il n’a pas été constaté d’interventions.pages 326 . même dans le domaine des pistes rurales Recommandations spécifiques Poursuivre la coopération dans le secteur des transports pour la CE (et intégrer le désenclavement rural dans les approches territoriales locales de l’Espagne ?) Ne pas limiter les interventions au réseau physique et efectuer un suivi plus soutenu de la gouvernance et de la durabilité du secteur (établir rapidement un PST-3) Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions Dans le transport routier. la CE a contribué à favoriser une meilleure circulation des biens et des personnes à l’intérieur du pays et avec les pays frontaliers mais résultats concentrés essentiellement sur ses axes d’interventions et impacts pour l’instant peu durables La CE et le Sénégal n’ont peut-être pas suffisamment investi sur les questions de gouvernance et de durabilité dans le cadre du dialogue sectoriel Concernant la Coopération espagnole.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Sommaire Introduction : Structuration de l’évaluation Développement économique/intégration régionale Transports Appui macro-économique Eau et Assainissement Renforcement des Acteurs Non Etatiques Casamance Questions transversales QE 5 : Aide budgétaire Dans quelle mesure l’aide budgétaire de la CE et les volets de renforcement institutionnel qui lui sont liés ont-ils été adaptés au contexte sénégalais et dans quelle mesure ont-ils permis d’améliorer le cadre des politiques publiques et la gestion des finances publiques ? Annexes .pages 327 .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats ‐ Adaptation au contexte et spécificités du Sénégal L’augmentation des ressources discrétionnaires induite par l’AB problématique Constat de “politisation” de l’instrument au détriment de son efficacité (prévisibilité en montant et timing) L’appropriation de l’AB par le gouvernement est forte à un niveau stratégique mais faible au niveau administratif Résultats ‐ Amélioration de l’inclusion APD aux politiques publiques et à la GFP Amélioration significative de l’alignement aux stratégies et de l’harmonisation d’aide.pages 328 . un enjeu majeur pour un pays comme le Sénégal en termes d’absorption et d’efficacité de l’aide Mise en place de processus conjoints allant dans le sens de la Déclaration de Paris: Diagnostics conjoints Processus conjoints d’évaluation critères d’éligibilité Indicateurs performance conjoints Trust Fund pour l’AT Mais qui sont remis en cause par l’échec de l’ACAB Annexes .

progrès certains en matière de passation des marchés publics . plans d’action actuels (ISPE. Résultats: Amélioration de la gestion publique Grande qualité et exhaustivité des diagnostics .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats ‐ Amélioration de l’inclusion APD aux politiques publiques et à la GFP Très faible prévisibilité et faible alignement par rapport au cycle budgétaire. pas de contrôle des entreprises publiques et des agences publiques autonomes Annexes .pages 329 . PRCBF) allant dans le sens d’une plus grande fiabilité Instances nationales n’ont pas d’impact sur la transparence de la GFP Lutte contre la corruption faible et inopérante et mise à jour de scandales de grande ampleur Faible crédibilité et exhaustivité du budget: comptabilité et enregistrements des informations médiocre et tardive.

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats ‐ Amélioration du processus de préparation et de mise en œuvre des politiques publiques Pas de capacités de planification à moyen terme (pas de lien entre CDSMT. grande faiblesse de l’exécution budgétaire Aucun impact positif de l’AB sur la discipline fiscale. soutenu par les PTF . progrès importants dans la planification des dépenses publiques sous l’impulsion du FMI. la loi de finances et le DSRP) Depuis 2009.pages 330 . qui s’est considérablement détériorée Résultats ‐ Amélioration du volume et de la qualité des dépenses publiques dans la santé et l’éducation Appui budgétaire a soutenu une augmentation des dépenses prioritaires dans le cadre de la SRP jusqu’en 2005. Dérapage à partir de 2006. Annexes .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats ‐ Amélioration du volume et de la qualité des dépenses publiques dans la santé et l’éducation Grandes faiblesses d’efficience d’allocation des dépenses éducation (ex: 5000 agents payés non identifiés dans le système éducatif) Contre-performances en santé à partir de 2008 Passage à l’ABG et le retrait de la DUE du secteur santé n’a pas incité la DUE à mobiliser une expertise forte sur ce secteur.pages 331 . On constate une forte dégradation de la qualité du dialogue de politique sectorielle Indicateurs choisis pour l’ABG de la CE ne sont pas de nature à infléchir le dialogue de politique sectorielle au profit des groupes les plus vulnérables Conclusions (1) La formulation de l’AB de la CE a conduit à une surcharge de l’outil au détriment de sa prévisibilité Deux approches de l’AB: Décaissement sur résultats (indicateurs) Appropriation du ‘comment’ des politiques Qualité données statistiques Tentation forte de sortir du modèle renforcée par subjectivité des critères d’éligibilité Décaissement sur actions (conditionalités) Appropriation moins importante Justification analytique des conditionalités Possibilité de front loading Annexes .

Harmonisation de l’appui budgétaire entre PTF renforcée.pages 332 . en exploitant approches multi-bailleurs pour AT Augmenter complémentarité AB et autres secteurs d’intervention (routier. avec comme propositions spécifiques : Traiter questions relatives aux problèmes de corruption dans le cadre plus général des relations entre la CE et le Sénégal.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions (2) Progrès les plus marquants accomplis en GFP autour de l’instrument du FMI (front loading). Rationaliser l’évaluation des risques fiduciaires et clarifier l’appréciation des critères d’éligibilité sous forme de «road map» Programmer mission d’évaluation conjointe AB de haut niveau impliquant les sièges BM et CE pour améliorer la coordination Réorienter AB par inclusion d’autres indicateurs vers le soutien aux réformes de GFP. mais est-ce un acquis durable? Quel avenir pour l’ACAB? Dispositif institutionnel actuel des réformes de la GFP semble faible par rapport aux réformes nécessaires et manque d’un effort coordonné L’AB n’a pas semblé particulièrement efficace pour améliorer les services sociaux en faveur des catégories les plus pauvres Recommandations spécifiques Poursuite ABG. soutenu par la CE. enrichir documents de programmation avec cadre logique et indicateurs de performance Annexes . eau et assainissement) .

Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Sommaire Introduction : Structuration de l’évaluation Développement économique/intégration régionale Transports Appui macro-économique Eau et Assainissement Renforcement des Acteurs Non Etatiques Casamance Questions transversales QE 6 : Eau & assainissement Dans quelle mesure les interventions de la CE et de la Coopération espagnole ont-elles contribué à améliorer l’accès durable des populations à l’eau et à l’assainissement ? Annexes .pages 333 .

en rural.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats – Pertinence des stratégies Sources projets CE (95 M€) CSP 2002-2007 Appui PLT Renforcement autonomie décisionnelle et financière hydraulique urbaine et assainissement PIN Contribuer à l’accroissement de l’efficacité des infrastructures et services assainissement Interventions et stratégies pertinentes 21% investissements PTF 9 FED Autres FED Bonification BEI Facilité Eau Lignes budgétaires Sources projets Espagne (2.pages 334 . cadre depuis 2005 (PEPAM) • Dialogue sectoriel entre PTF et gouvernement depuis 2007 • 56% des fonds pour l’atteinte des OMD mobilisés en 2009 (PEPAM 2010) Fonds alloués CE/Espagne vs restant à être mobilisés pour l'atteinte des OMD (en M€) 160 140 120 100 80 60 40 20 0 Hydraulique urbaine Hydraulique rurale CE Assainissement urbain Assainissement rural A mobiliser Espagne Annexes .8 M€) DEP 2005 Appui au PEPAM MAE/AECID CCAA EELL Multilatéraux 92% alloué en 1998-2005 (incl assainissement Urbain) Résultats – Complémentarité et coordination • Complémentarité en hydraulique urbaine.

0% 30.0% 70.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats – Atteinte des OMD • Possible atteinte OMD en hydraulique (OMD: urbain 100%. écart avec autres villes en eau et assainissement • Différences régionales en accès à l’eau.pages 335 .9% 29% Eau potable rural Assainissement rural Résultats – Atteinte OMD mais inégalités géographiques Accès à l'assainissement (2007) • Progrès à Dakar en eau potable. rural 59%) • Interventions CE en eaux pluviales. taux faible dans le Sud Hydraulique rurale (2009) 100% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Dakar Autres centres assainis Accès eau potable banlieue de Dakar (%) 100 90 80 60% 70 40% 60 20% 50 0% Centre Taux d'accès Nord Disponibilité forages Sud 40 1996 1997 1998 1999 Guédiaw aye 2 2000 Pikine 2001 Thiaroye 2002 Grand Yoff 2005 Guédiaw aye 1 Annexes .0% 90. après en eaux usées Evolution du taux d'accès à l'eau et à l'assainissement 100.6% Ass.0% 60.4% 73.0% 20.0% 1990 2000 2005 Eau potable urbain Assainissement urbain 2006 2007 2008 2009 97% Eau 84. rural 82%) • Impossible en assainissement (OMD: urbain 78%.0% 50.0% 80.0% 40.6% 63. 44.

3% • Prix par source différent.5 millions de bénéficiaires • Effets positifs quartiers: Urbanisation Diminution inondations Santé Régularisation foncière Accès eau (urbain) Accès eau (rural) Effets assainissement pluvial et urbanisation Accès assainissement rural • Accès eau par BP: .Diminution prévalence de diarrhée (75%) 1.000 1.000 0 Eau potable urbain Eau potable rural Assainissement urbain Assainissement rural Autres CE et Coopération espagnole Annexes .Augmentation consommation . qualité eau 200.000 1.400.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats – Défis de viabilité Milieu URBAIN Avancées ‐ Réformes 2ème génération ‐ Equilibre financier hydraulique ‐ Prise conscience ONAS ‐ PEPAM ‐ ASUFOR Défis ‐ Réforme de 3ème génération ‐ Grille tarifaire.Réduction coût .600.000 600.800.000.000 400.000 1.200.000 800.pages 336 .000 Personnes desservies en eau potable et assainissement (2004-2009) 8% (+8%) 5% (+5%) + 1% 3%+0. tarif assainissement ‐ Difficultés financières ONAS ‐ Coût raccordement ‐ Taille des interventions ‐ Fonctionnalité des forages ‐ Coût kit assainissement RURAL Résultats – Impacts sur les populations Environ 0.000 1.

mais clarifier la réforme en urbain • Baser le dialogue politique sectoriel.pages 337 .accès à l’eau potable (urbain et rural) . Espagne plupart des interventions avant DEP • Contribution aux Réformes sectorielles équilibre financier atteint en eau potable urbain. pas en assainissement) mais incertitude viabilité future • Problèmes généraux de durabilité • Atteinte probable OMD en eau potable. contribution coopérations en: . structurer les interventions: • Eau et assainissement composante en projets ONG: orientation nécessaire • Choix des instruments selon les besoins Annexes . pas en assainissement. sur la définition de la gouvernance en milieu urbain • Orienter les interventions hors PIN pour une vision globale • Considérer besoin d’intervention en milieu rural (assainissement) • Traduire importance secteur dans la structure interne de la DUE • Espagne.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions • Stratégies pertinentes mais: CE partielle. en coordination avec PTF.eaux pluviales / urbanisation (préparation eaux usées) • Plateforme sectorielle établie Recommandations • CE: Continuer l’appui.

pages 338 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Sommaire Introduction : Structuration de l’évaluation Développement économique/intégration régionale Transports Appui macro-économique Eau et Assainissement Renforcement des Acteurs Non Etatiques Casamance Questions transversales QE 7 : Acteurs Non Etatiques Dans quelle mesure les interventions de la CE et de la coopération espagnole ont-elles contribué au renforcement des ANE ? Annexes .

dans leurs méthodes de gestion et dans leurs outils de travail Espagne : L’appui de la coopération espagnole aux ANE par le biais de partenariats avec des ONG espagnoles est de plus en plus efficace et décisif au cours de la période Annexes .pages 339 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats ‐ Participation aux stratégies de développement L’efficacité du renforcement institutionnel et organisationnel des ANE unanimement reconnue . capacités des ANE à influencer le dialogue politique neutralisées par cadre et modalités de la participation Résultats ‐ Renforcement des capacités des ANE CE : Les ANE ont été effectivement renforcés dans leurs connaissances. a amélioré la participation des ANE aux stratégies de développement Toutefois.

non encore traduit par la mise en place de mécanismes de participation aux processus de programmation Efficacité du renforcement des ANE est unanimement reconnue. la posture nationale et les perspectives territoriales de l’appui de l’UE. ni réflexion partagée. alors qu’elles pourraient produire plus d’effets et d’impacts Conclusions Rôle des Acteurs Non Etatiques (ANE) reconnu dans la formulation des stratégies et affiché comme une priorité Pour CE. inscription traduite par implication effective des ANE dans l’élaboration des stratégies et leur mise en œuvre (9ème et 10ème FED) et par mise en place de programmes de renforcement des capacités des ANE Pour la Coopération espagnole.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats ‐ Complémentarités & synergie Il n’a pas été identifié de cadres et des interventions qui établissent une complémentarité effective entre les deux coopérations Pas d’articulation entre l’expérience locale de la Coopération espagnole. ni vision commune sur autonomisation des ANE Annexes . Sur la durabilité. mais efficacité de leur participation encore faible Cadres de concertation insuffisants.pages 340 .

pages 341 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Recommandations Ré-ouvrir le dialogue sur le sens et les modalités du «dialogue politique» pour parvenir entre tous les acteurs à une compréhension commune et à un agenda partagé de la participation des ANE Développer la logique d’alliance et de mutualisation en matière d’appui aux ANE Sommaire Introduction : Structuration de l’évaluation Développement économique/intégration régionale Transports Appui macro-économique Eau et Assainissement Renforcement des Acteurs Non Etatiques Casamance Questions transversales Annexes .

pages 342 . toutefois.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal QE 8 : Casamance Dans quelle mesure les actions de la CE et de la Coopération espagnole ont elles contribué au développement régional en Casamance ? Résultats ‐ Amélioration des infrastructures Réhabilitation d’infrastructures routières (CE) a contribué au désenclavement de la zone (RN20-RN4 & routes agricoles à Kolda) Interventions des ONG espagnoles en termes d’infrastructures socioéconomiques répondent aux besoins des populations dans un contexte de post-conflit . effets très variables et limitent l’impact Annexes .

PIARESPC. appui à la relance des filières et des AGR ne semble pas être une réponse appropriée et durable (ex.pages 343 . : points infos) Résultats ‐ Développement social et réduction vulnérabilité Interventions des deux coopérations ont permis aux populations d’avoir un meilleur accès aux services de base (eau. éducation & santé) Mise en place quasi systématique de comités de gestion avec implication des femmes assure la viabilité Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats ‐ Contribution à la relance économique Interventions des deux coopérations ont eu des résultats dans le développement économique (PSIDEL. ONG) En revanche.

Coopération française.) Synergies existent au niveau local entre les deux coopérations et en lien avec d’autres coopérations (continuité Au niveau régional.pages 344 . etc. ArtGold-PNUD. les interventions ont contribué à renforcer les capacités des collectivités locales à assumer de nouvelles fonctions Résultats – Synergies & complémentarités appui PSIDEL/PIARESPC.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Résultats ‐ Renforcement des collectivités locales Les deux coopérations ont fait le choix d’intervenir au travers de projets d’appui à la planification locale et de renforcement de la maîtrise d’ouvrage des collectivités locales Dans l’ensemble. le processus démarre avec un appui décisif de la coopération espagnole Annexes .

Cependant multiplicité des acteurs ne constitue pas un cadre favorable au niveau régional Recommandations Concernant le développement régional en Casamance : renforcer l’accompagnement des unités de production économique émergentes (en particulier celles des femmes) et la mise en place de dispositifs (appui technique. Au niveau régional. Interventions en termes d’infrastructures et de formation ont accompagné la relance économique Interventions CE et Espagne à travers programmes d’appui à la planification locale et de renforcement des collectivités locales accompagnent la décentralisation Synergies existent entre les deux coopérations. actions des deux coopérations ont permis aux populations d’avoir un meilleur accès aux services de base. mise en marché) adaptés Annexes . gestion.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions Interventions CE au niveau des routes et des pistes rurales ont contribué au désenclavement régional .pages 345 . le processus démarre avec appui de Espagne.

coordination et cohérence pour le développement (« 3 C ») Annexes .pages 346 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Sommaire Introduction : Structuration de l’évaluation Développement économique/intégration régionale Transports Appui macro-économique Eau et Assainissement Renforcement des Acteurs Non Etatiques Casamance Questions transversales Quatre questions transversales Pertinence Cohérence Efficience Complémentarité.

même si rôle OTC depuis 2004 et nouvelles formes de planification Annexes . Accords de Paix) Conclusions : Cohérence D’une situation de départ négative. malgré limites sur alignement et harmonisation) Pour la Coopération espagnole. Pertinence de l’ancrage territorial. risque de dispersion réel.pages 347 . surtout en Casamance (vulnérabilité.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions : Pertinence Pertinence globale de la stratégie CE est en amélioration constante (alignement sur priorités DSRP. développement des nouveaux instruments) Concernant la Coopération espagnole. la cohérence interne de la stratégie CE s’est améliorée (concentration dans domaines prioritaires. augmentation importante de l’aide à partir de 2004 avec programmation stratégique pays (DEP 2005-2008).

mais en progression (revues conjointes.6 1.2 1 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 L’aide espagnole confrontée à une faible efficience globale. etc.8 1.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions : Efficience Efficience CE fortement améliorée en lien avec les domaines d’intervention et modalités d’actions Indicateur Efficience ROM 3 2.) Annexes . cartographie compétences.8 2.6 2.4 1.4 2. l’ouverture de l’OTC a permis un renforcement des compétences et une meilleure efficience Conclusions – Coordination & complémentarités Enjeu important car APD représente 10% du PIB avec plus de 50 PTF et 500 programmes à contrepartie publique Coordination des PTF = lourd à gérer et peu approprié Complémentarités encore modestes.2 2 1.pages 348 .

l’Espagne et l’Europe.pages 349 . Pour l’Espagne. assainissement eaux usées) Annexes . et migrations Renforcer la prise en compte des éléments environnementaux et sociaux. notamment dans les infrastructures (routes. effort porté sur la Cohérence des Politiques pour le Développement Constats partagés : améliorations dans le domaine de la Politique Agricole Commune enjeux limités autour de la nouvelle Politique Commune de la Pêche (2012) Accords de Partenariat Economique (APE) aux effets mitigés Enjeu important en matière de gestion des flux migratoires entre le Sénégal. suivi-évaluation) Poursuite CPD en lien avec Politiques communes : PAC. Pêche durable. programmation. meilleure complémentarité depuis 2006 Recommandations liées aux questions transversales Renforcer l’alignement des programmations stratégiques des deux Coopérations en focalisant les priorités Renforcer la cohérence et les complémentarités entre les acteurs de la Coopération espagnole (articulation avec pouvoirs publics.Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions – Cohérence des Politiques pour le Développement Depuis 2005.

mais complémentarité faible entre instruments Amélioration importante de l’efficience (concentration et nouveaux instruments) Valeur ajoutée reconnue de la DUE (compétences. amélioration cohérence interne autour des domaines de concentration. avec complémentarité des niveaux sous-régionaux. qualité du dialogue). même si limites en matière d’alignement et d’harmonisation durant la période D’une situation de départ avec dispersion. expérimentation de délégations en cours Annexes .pages 350 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions par Coopération Conclusions pour la CE Amélioration de la définition stratégique.

en particulier au niveau de certaines interventions du FAD Importance OTC pour cohérence et complémentarité.pages 351 . même si cohérence interne demeure faible Conclusions sur l’approche conjointe Annexes .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions pour l’Espagne Programmation globale ne s’initie qu’en 2004 (DEP) Pertinence renforcée en fin de période avec ciblage thématique Focalisation en Casamance pertinente Priorisation et diversification des instruments financiers plus effectives en fin de période Efficience limitée.

pages 352 .Evaluation conjointe de la coopération de la Commission européenne et de la coopération de l'Espagne avec le Sénégal Conclusions & recommandations Logique commune avec une complémentarité de “position” Mais aucune synergie constatée (sauf Casamance) Un défi à court terme : la mise en place des fonds FEDER (Canaries) Des perspectives futures (délégation) ? Conclusions & recommandations Par rapport aux pratiques d’évaluation conjointe : Enjeu de la collecte d’information Volonté de s’élargir à d’autres PTF pour être significatif (EM) Recommandée si programmation conjointe et adaptations méthodologiques Annexes .

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->