Vous êtes sur la page 1sur 2

LA MORT ET LES PHILOSOPHES

I. Gabriel Marcel
* existentialisme chrétien
*existence = expérience unique de tte conscience
*conscience engagée ds le monde, -limitée par ce monde -mystérieuse : « Le problème est quelque
chose qui barre la route. Il est tout entier devant moi. Au contraire, le mystère est quelque chose où
je me trouve engagé, dont l'essence est, par conséquent, de n'être pas tout entier devant moi »
*critique du cogito cartésien comme ignorant autrui – pensé comme un objet dépourvu d'existence
*il faut passer par autrui pour revenir à soi
*mort ouvrière de la vérité qui découvre les âmes et malgré le manque d'une mention de Dieu, la
mort est conçue comme un retour vers les siens
*« Aimer un être, c'est lui dire : toi, tu ne mourras pas. » = forme d'espoir (espoir = à la base de la
vie personnelle, l'engagement, la fidélité)
*amour – s'ouvrir de façon désintéressée à l'autre et atteindre l'être ensemble + mais amour humain
doit être dépassé par amour de Dieu qui met en relation directe homme et être
II. Heidegger
Être et temps
*La mort des autres est la seule expérience possible.
*La conscience de la mort ne rend pas nécessairement le monde étranger et hostile, parfois il est
magnifié pour jouir de la vie jusqu'à la veille de la quitter, la mort comme fin de vie, comme décès
quand le temps est venu peut être une vision apaisante signalant une fuite devant elle et son propre
pouvoir mourir.
*En règle générale l'attitude du « On » (de tout un chacun) devant la mort est faite d'évitement, elle
ne vise qu'à la surmonter par des artifices . L'alignement sur « On » a pour effet de déposséder le
Dasein de sa propre mort
*C'est pourquoi, avoir la mort constamment présente à l'esprit, ne donne aucune ouverture sur le
sens fondamental du « mourir ».
*Il ressort, que la simple conscience de la mort comme un « ne-pas-encore » (Noch-nicht) d'un
événement certain mais dans un futur indéterminé est à elle seule impuissante à mettre le Dasein sur
le chemin de l'authenticité.
* la conscience authentique de la mort ne peut venir que de l'angoisse et en aucune façon d'une
anticipation prévisionnelle
*« L'être-livré-à-la-mort appartient toujours déjà à l'être-au-monde sans que le Dasein en ait une
conscience expresse. Ce passé qui est déjà passé s'atteste dans l'angoisse »
*La relation « authentique » à la mort n'est pas une représentation, elle est un mouvement du
Dasein vers sa possibilité la plus propre, « indépassable », et cette possibilité la plus propre ne peut
être paradoxalement que celle de la « possibilité de l'impossibilité » d'être, que manifeste le
« pouvoir mourir » à tout instant
*prise de conscience intime du Dasein pour un événement majeur, inéluctable mais indéterminé
quant à sa date, qui suppose un bouleversement complet de son mode d'être que Heidegger
transpose dans son concept d' « Être-vers-la-mort ». La mort n'est plus seulement anticipée mais

Kant Anthropologie du point de vue pragmatique • peur de la mort n'est pas peur de souffrance. non de la mort. tt est oublié ds 1 monde où le tps pas trop vite • « L'homme libre ne pense à rien moins qu'à la mort.une immense responsabilité envers sa vie (négation du devenir) • seul surhomme peut vraimt aimer la vie en dehors de la légèreté de l'éphémère + Kundera.endurée en tant que possibilité présente. Nietzsche. mais peur de n'être plus • peur = entre savoir que qq chose va arriver et inconnu — rend impuissant dc pr y faire face. et sa sagesse est une méditation. L'insoutenable légèreté de l'être : • éphémère enlève le poids de la réalité. mais de la vie ».Benedict (Baruch) Spinoza IV. Freud Deuil et mélancolie : • deuil = période où l'on pleure une amputation de soi. homme se réfugie ds imaginaire d'une nvl vie • pensée et mort s'excluent l'une l'autre ≡ contradiction performative = mort irrationnelle VI. . malgré devoir de mémoire.forme de renaissance . *« Une personne immortelle est contradictoire dans les termes » * mort imprévisible et proprement *notre dernier acte révèle notre singularité la plus radicale : mourir sa propre mort = vivre sa propre vie // pas d'indication de comment mourir ≡ mortalité nous donne une liberté totale III. mais forces + ê qui le composn = finis ---. Sartre L'Être et le Néant: • “Nous sommes condamnés à être libres » • liberté pas limitée par mort car existence = seulement choix possibles V. Le Gai Savoir : • la vie ne doit pas être évaluée selon la mort = se donner à la vie = amour de la vie • penser la mort = avoir peur de la vie • aimer la mort comme si nous ne devions jamais mourir • mythe de l'éternel retour : monde a une durée infinie. la partie du moi attachée à l'autre • période pr reconstitution de soi ===== mort.