Vous êtes sur la page 1sur 18

27 Rabie El Aouel 1436 - Dimanche 18 Janvier 2015 - N°15337 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 l A r e v o l u

l A

r e v o l u t i o n

p A r

l e

p e u p l e

e t

p o u r

l e

p e u p l e

algérie - Mali

Au terme d’une rencontre Avec lA coordinAtion des pArtis Au diAlogue intermAlien

Lamamra : « Engagement de l’Algérie à un règlement définitif de la crise au nord du Mali »

● Les représentants de la coordination des mouvements du Nord-Mali attachés au dialogue pour une
● Les représentants de la coordination
des mouvements du Nord-Mali attachés
au dialogue pour une solution définitive à la crise

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a réitéré hier l'engagement de l'Algérie à poursuivre ses efforts au sein de l'équipe de médiation pour le règlement de la crise au nord du Mali pour parvenir à un accord définitif lors du prochain round du dialogue.

P. 7

MDN Les résultats préliminaires confirment que la dépouille déterrée est celle du ressortissant français Gourdel
MDN
Les résultats préliminaires confirment
que la dépouille déterrée est celle
du ressortissant français Gourdel
P. 5

tizi-ouzou

Cinq ceintures explosives et six bombes découvertes par l'ANP

P. 5

SAHARA OCCIDENTAL

Mogherini : « L’UE soutient une solution prévoyant l'autodétermination du peuple sahraoui »

P. 32

l'autodétermination du peuple sahraoui » P. 32 ouverture de la CaN-2015 à Malabo Une cérémonie grandiose

ouverture de la CaN-2015 à Malabo

Une cérémonie grandiose

ouverture de la CaN-2015 à Malabo Une cérémonie grandiose Guinée équatoriale et Congo se neutralisent 1-1

Guinée équatoriale et Congo se neutralisent 1-1

P. 32

atteNtat à la voiture piégée devaNt le portail de l’aMbassade d’algérie à tripoli (libye) Lamamra
atteNtat à la voiture
piégée devaNt le portail
de l’aMbassade
d’algérie à tripoli (libye)
Lamamra
condamne P. 4

LE PROFESSEUR EN RELATIONS INTERNATIONALES ISMAÏL DEBCH AU FORUM D’EL MOUDJAHID :

Ph : Wafa
Ph : Wafa

« La solution à la crise libyenne doit être politique »

P. 5

DIALOGUE POLITIQUE INTERLIBYEN

L’UA se félicite et exhorte lespartiesprenantes àmettrefinauxviolences

P. 4

l'aCtriCe algérieNNe Fatiha berber N'est plus

l'aCtriCe algérieNNe Fatiha berber N'est plus Touteune vie au service de l’art ● la ministre de

Touteune

vie au

service

de l’art

la ministre de la Culture dans un message de condoléances : « la famille artistique perd une icône du théâtre et de la télévision »

P. 17

aNep : 204942 du 18/01/2015
aNep : 204942 du 18/01/2015

2

2 EL MOUDJAHID MÉTÉO fRoID ET vARIABLE Au Nord, le temps sera froid et variable, avec

EL MOUDJAHID

MÉTÉO fRoID ET vARIABLE Au Nord, le temps sera froid et variable, avec localement averses
MÉTÉO
fRoID
ET vARIABLE
Au Nord, le temps sera froid et variable,
avec localement averses de pluie.
Quelques chutes de neige affecteront les
reliefs, notamment de l’Est, dépassant les
1.000 mètres d’altitude.
Les températures maximales varieront
près des côtes et vers l’intérieur et les Hauts
Plateaux.
Les vents seront modérés, notamment
près des côtes.
Sur les régions Sud, le temps sera assez
froid et partiellement voilé, notamment vers
la Saoura et le Nord-Sahara.
Ailleurs, temps ensoleillé.
Les températures maximales varieront en
général de 12°C à 23°C.
Les vents seront faibles à modérés, avec
quelques soulèvements de sable locaux.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (13° - 3°), Annaba (11°- 4°), Bé-
char (13° -
3°), Biskra (16° - 7°),
Constantine (9° - 1°), Djelfa (6° - -1°),
Ghardaïa (14° - 4°), Oran (17° - 6°), Sétif
(7° - -2°), Tamanrasset (23°- 10°), Tlem-
cen (13° - 5°).

DIMANCHE 25 JANVIER À 14H À L’INESG

« Le salafisme au Maghreb »

25 JANVIER À 14H À L’INESG « Le salafisme au Maghreb » L’Institut national d’études de

L’Institut national d’études de stratégie globale organise, di- manche 25 janvier à 14h, une conférence sur «Le salafisme au Maghreb : genèse, évolution», animée par Abderrahmane Moussaoui, profes-

seur en anthropolo- gie - université Lumière Lyon 2.

ACTIVITÉS DES PARTIS

CE MATIN À 11H

Ahd 54 :

conférence de

presse

Le président du parti Ahd 54, M. Ali Fawzi Rebaïne, animera, ce matin à 11h, une confé- rence de presse au siège national du parti, 53, rue Larbi-Ben-M’hidi.

au siège national du parti, 53, rue Larbi-Ben-M’hidi. CE MATIN À 11H M me Derdouri et
CE MATIN À 11H M me Derdouri et M. El Ghazi en visite à l’ANPDPT
CE MATIN À 11H
M me Derdouri et M. El Ghazi
en visite à l’ANPDPT
La ministre de la Poste et des Technologies de l’in-
formation et de la communication, M me Zohra Derdouri,
et le
ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité
sociale, M. Mohamed El Ghazi, effectueront, ce matin
à 11h, une visite de travail au siège de l’Agence natio-
nale de promotion et de développement des parcs tech-
nologiques, à Sidi Abdellah.
*****************************************
Boudiaf
à Jijel
Le ministre de la Santé, de
la Population et de la Réforme
hospitalière, Abdelmalek Bou-
diaf,
effectuera aujourd’hui
une visite de travail et d’ins-
pection dans la wilaya de Jijel.
*****************************************
Bedoui
à Béchar
Le ministre de la Formation et
de l’Enseignement profession-
nels, M. Nouredine Bedoui, ef-
fectuera, aujourd’hui et demain,
une visite de travail dans la wi-
laya de Béchar.
*****************************************
Grine
à Souk-Ahras
Le ministre de la Commu-
nication, M. Hamid Grine, se
rendra, les 19 et 20 janvier,
dans
dans
la wilaya de Souk-Ahras,
le cadre d’une visite de
travail et d’inspection au
cours de laquelle il visitera les
sites
de la radio locale et de
Télédiffusion d’Algérie (TDA), afin d’examiner les
évolutions enregistrées et les besoins exprimés par le
secteur dans cette wilaya frontalière.
*****************************************
Necib
à Msila
Le ministre des Ressources
en eau effectuera aujourd’hui
une visite d’inspection et de
travail dans la wilaya de Msila
au cours de laquelle il s’en-
querra de l’état d’exécution de
plusieurs projets relevant du
secteur.

CE MATIN À 8H À L’HÔTEL SHERATON

Séminaire sur l’hémophilie

Un séminaire-atelier sur le thème «La prophylaxie du sujet hémophile et le contrôle qualité du diagnostic d’hé- mophilie» sera organisé, ce matin à 8h à l’hôtel Sheraton, conjointement par la Direction de la prévention et de la promotion de la santé du ministère de la Santé, de la Po- pulation et de la Réforme hospitalière, et la Fédération internationale de l’hémophilie.

CE MATIN À 8H30 À L’HÔTEL HILTON

« La gouvernance des entreprises étatiques dans le contexte de financement par le marché »

Le Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (CARE), avec le sou- tien de la délégation de l’Union européenne en Algérie, organise «Les matinales de CARE», ce matin à 8h30 à l’hôtel Hilton sur le thème : «La gouvernance des entreprises étatiques dans le contexte de financement par le marché».

Hilton sur le thème : «La gouvernance des entreprises étatiques dans le contexte de financement par

LE 20 JANVIER À 8H30 AU KIFFAN CLUB – BORDJ EL-KIFFAN

Atelier thématique sur l’identification des besoins du secteur de la solidarité

Un atelier dédié au secteur de la solidarité nationale aura lieu le 20 janvier à partir de 8h30 au Kiffan Club, avec pour objectif de cerner les besoins du secteur de la solidarité nationale, et d’examiner, avec les différentes structures, les instruments dont dispose l’UGP pour la mise en œuvre de son programme.

DEMAIN À 10H À L’HÔTEL EL-AURASSI 5 e congrès de l’UGCAA Le 5 e congrès

DEMAIN À 10H À L’HÔTEL EL-AURASSI

5 e congrès de l’UGCAA

Le 5 e congrès de l’Union générale des commerçants et artisans algériens se tiendra demain à 10h à l’hôtel El-Au- rassi sur le thème «Promotion de la production nationale : le défi de l’avenir».

MARDI 20 JANVIER À 14H À L’HÔTEL HILTON

Conférence de presse

Leader mondial de l’imagerie, Epson organise une conférence de presse de présentation de la der- nière solution technologique de vidéo-projection destinée au sec- teur de l’éducation en Algérie, ainsi que la dernière norme CLO (Clor Light Outpout), mardi 20 janvier à 14h, à l’hôtel Hilton.

en Algérie, ainsi que la dernière norme CLO (Clor Light Outpout), mardi 20 janvier à 14h,

MARDI 20 JANVIER À 17H AU PALAIS DE LA CULTURE

Rencontre sur le retour des compétences algériennes

À l’occasion de son lancement en Algérie, International Talents Net- work organise, mardi 20 janvier, à partir de 17h au palais de la Culture, une rencontre sur le «Retour des compétences algériennes de l’étranger : une réalité».

DEMAIN À 10H SDA : conférence de presse Une conférence de presse sur les résultats

DEMAIN À 10H

SDA : conférence de presse

Une conférence de presse sur les résultats du diagnostic des installations intérieures et la sensi- bilisation aux risques liés à la mauvaise utilisation du gaz se tiendra demain à 10h, au siège de la SDA, 39, rue Khelifa-Boukhalfa.

ESPACE MOBILIS CAFÉ

Le premier espace technologique dédié aux clients

Mobilis a inauguré, le 15 janvier, le premier es- pace café dédié aux clients, au niveau de son agence commerciale à Dély Ibrahim. L’espace technologique Mobilis Café est une démarche in- novante et unique en Algérie, un site convivial, qui répond à un besoin réel de nouer et d’entretenir une relation personnalisée avec le client. Premier de son genre, cet espace allie détente et information, au grand bonheur des visiteurs et des amateurs de la téléphonie mobile et de l’équipe na- tionale, puisque l’ambiance sera 100% footballistique, et ce par la projection sur grand écran des matchs que disputeront le Verts, lors de la Coupe d’Afrique des nations.

et ce par la projection sur grand écran des matchs que disputeront le Verts, lors de

DEMAIN À 14H À L’INESG

Table ronde sur les « Identités humaines »

L’Institut national d’études de stratégie globale (INESG) orga- nise une table ronde qui portera sur les questions relatives aux «Identités humaines», animée par M me Oussedik Fatma, profes- seur à l’Institut de sociologie d’Alger, demain à 14h, au siège de l’INESG.

M m e Oussedik Fatma, profes- seur à l’Institut de sociologie d’Alger, demain à 14h, au

N

ation

3

EL MOUDJAHID

LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE À CONSTANTINE :

« La Révolution est le dénominateur commun à tous les Algériens »

En visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Constantine, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a déclaré, lors d’un point de presse tenu au siège de la radio locale, que 30 films documentaires commandités par son département, et contenant des témoi- gnages sur de hauts faits d’armes de l’Armée de libération nationale, seront remis dans les prochains jours à la direction de l’Entre- prise nationale de télévision, et ce pour être diffusés durant les mois à venir dans le cadre des festivités du 60 e anniversaire du déclenchement de la Révolution.

L e ministre a, par ailleurs, indiqué que le film historique retraçant la vie et le parcours du colonel Lotfi était actuel-

lement en cours de montage et qu’il sortira au courant de l’année, alors que le lancement du tournage du film sur Larbi Ben M’hidi est imminent. S’agissant de la nécessité de per- pétuer la mémoire de la guerre de libération, M. Tayeb Zitouni dira : «La Révolution est le dénominateur commun à tous les Algé- riens. Notre union est dans notre histoire, et nous devons faire en sorte de la sauvegarder car il y va de notre avenir. Le pays a survécu à des phases critiques car nous avons mis en avant ce qui nous unit». Dans le même ordre d’idées, il exposera la stratégie du ministère en ce qui a trait à la restitution de l’Histoire et la valorisation de ses acteurs : «L’opération de collecte de té- moignages sur la Révolution se poursuit, en coordination avec le ministère de la Commu- nication. Nous sommes en train de visiter l’ensemble du territoire national afin d’in-

de visiter l’ensemble du territoire national afin d’in- ventorier le maximum de faits et de lieux

ventorier le maximum de faits et de lieux ayant une relation avec la lutte du peuple al-

gérien. Notre objectif est de rassembler le maximum de matière brute pour les histo-

riens et les chercheurs afin que les généra- tions à venir prennent connaissance du mes- sage de Novembre» a-t-il, notamment indiqué. En début d’après-midi, le ministre a visité le chantier de réalisation de la stèle commé- morative du 50 e anniversaire de l’Indépen- dance, ainsi que le cimetière des Chouhada du 7 e kilomètre (Aïn Smara). Il a donné ensuite le coup d’envoi de la Semaine de la mémoire à l’annexe du musée du moudjahid. La délégation ministérielle se rendra aujourd’hui à Oued Boukerker (daïra de Zighoud-Youcef) afin de se recueillir sur les lieux de la bataille au cours de laquelle Didouche Mourad est tombé au champ d’honneur, il y a de cela 59 ans, pour ensuite assister aux travaux de la conférence histo- rique sur la vie de l’illustre héros qui se tien- dra à l’Université islamique Emir Abdelkader.

Issam Boulksibat

CONSTANTINE, CAPITALE DE LA CULTURE ARABE

Un espace dédié à la mémoire de l’Algérie entre 1830 et 1962 sera réalisé

Un espace dédié à la mémoire de l’Algé- rie entre 1830 et 1962 sera réalisé dans le cadre de l’accompagnement de l’événement «Constantine capitale de la culture arabe», a indiqué le ministre qui a affirmé que la réalisation de cet espace qui mettra en va- leur l’histoire révolutionnaire de l’Algérie, s’inscrit dans le cadre de mesures décidées par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, visant à saisir l’opportunité de cet évènement culturel pour faire valoir da- vantage l’histoire du pays. L’assiette desti- née à recevoir ce lieu de mémoire, ainsi que

le bureau d’études techniques et l’entreprise chargée de la réalisation ont été «désignés», a affirmé M. Zitouni, précisant que ce projet sera lancé dans les jours à venir, sera récep- tionné avant la fin de l’année 2015. Ce lieu de mémoire destiné à relater, à travers de grandes expositions, le parcours révolution- naire de l’Algérie, sera équipé d’un matériel audiovisuel ultramoderne, a ajouté le mi- nistre, faisant part de «l’impact de cette œuvre de mémoire dans l’enrichissement des connaissances des jeunes, des historiens et des chercheurs».

Le ministre a également annoncé que le long-métrage d’Ahmed Rachedi, Krim Bel- kacem, présenté il y a deux jours à Alger, sera également projeté «dans quelques jours à Constantine». Le ministre qui s’est attardé sur «l’inté- rêt particulier» accordé par le Président de la République à la manifestation culturelle que Constantine s’apprête à accueillir dans moins de 3 mois, a affirmé que son dépar- tement ne ménagera aucun effort pour contribuer à la réussite de ce rendez-vous dans lequel l’université, les mosquées,

l’école, les associations et les clubs sportifs seront impliqués, au même titre que les moudjahidine et les ayant-droits. Après avoir mis en relief, sur les ondes de la radio nationale de Constantine «l’impact de la manifestation Constantine capitale de la cul- ture arabe et la symbolique de sa coïnci- dence avec la célébration du 60 e anniversaire de la Révolution, M. Zitouni a présidé une rencontre avec les moudjahid- dine et les ayants-droits, puis visité les lo- caux de la direction des moudjahidine et un centre de rééducation qui leur est destiné.

ABDELWAHAB NOURI AU FORUM MONDIAL DE L’ALIMENTATION ET L’AGRICULTURE :

« Un développement agricole et rural fondé sur la connaissance »

«L’Algérie œuvre de plus en plus à la promotion d’un dévelop- pement agricole et rural puissam- ment sous-tendu par l’économie fondée sur la connaissance», a dé- claré le ministre de l’Agriculture et du Développement rural qui inter- venait, hier, dans le cadre du Forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture (GFFA), dont les travaux ont pris fin dans la même journée, à Berlin, en Allemagne. M. Abdelwahab Nouri évo- quera, à ce propos, le recours aux moyens satellitaires «en matière de lutte contre la désertification et les feux de forêts et dans le suivi des rendements des productions agri- coles». Le ministre a rappelé, que dans ce contexte, «l’expérience ca- pitalisée dans ce domaine par notre pays lui a valu d’être érigée, par le Secrétariat exécutif de la Conven- tion des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), en modèle à valoriser et à généra- liser». Dans le même sillage, il soulignera que pour le «développe- ment des énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire, l’Al- gérie construit également, une base industrielle qui lui permettra de s’engager, dans une transition éner- gétique qui s’impose de plus en plus». Les efforts déployés par

qui s’impose de plus en plus». Les efforts déployés par notre pays pour améliorer le niveau

notre pays pour améliorer le niveau de sa sécurité alimentaire, un ob- jectif prioritaire retenu dans la stra- tégie de développement du secteur, ont donné des résultats encoura- geants. À ce propos, M. Abdelwa- hab Nouri a indiqué que «la disponibilité alimentaire est au- jourd’hui de 3.500 kg/calories en Algérie, ce qui se situe largement au dessus du niveau préconisé par les institutions internationales spé- cialisées». Il soulignera également que l’Algérie «assure actuellement la couverture de ses besoins à hauteur de 72%, grâce à des programmes d’intensification soutenue des pro- ductions des principales filières

agricoles, programmes qui ont per- mis à notre agriculture de connaître un taux de croissance de 13 %, de participer au produit intérieur brut à hauteur de 10 % et d’employer plus de 2,5 millions de personnes». Et de préciser que si «l’accrois- sement de la demande nationale en denrées alimentaires reste lié à celui notre population, dont l’ac- croissement naturel est de 2,07%, elle doit aussi «beaucoup égale- ment à l’amélioration importante du niveau de vie et des revenus de nos populations et à la diversifica- tion de leur régime alimentaire». Sur un autre plan, il a précisé, que «des programmes ambitieux sont dédiés au développement harmo-

nieux des territoires ruraux dans la perspective d’une meilleure inté- gration à l’économie nationale» et, que les actions en cours, «tant en ce qui concerne le développement agricole que le développement rural, ont couvert l’ensemble des régions du pays». Ces programmes ont permis d’atteindre un taux de raccordement, des territoires ru- raux, en énergie électrique de l’or- dre de 99% et de désenclaver l’ensemble des régions pour facili- ter aux paysans l’accès à leurs ex- ploitations et leur assurer les meilleures conditions de stabilité», a-t-il affirmé. Sur un autre registre, il a mis en avant cette nécessité, pour les na- tions, d’accorder tout l’intérêt aux changements climatiques du fait de leurs effets directs sur l’activité agricole en matière de «dégrada- tion des ressources naturelles», et, par conséquent, sur la sécurité ali- mentaire des populations. «Il s’agit là d’un défi majeur, particulière- ment pour les agricultures des pays du Sud, qui sont, des agricultures essentiellement vivrières et d’im- portance très modeste», a souligné le ministre. Aussi, a-t-il ajouté, «les chocs économiques auxquels sont périodiquement confrontés ces pays renforcent leur vulnérabi-

lité, affectent sérieusement la rési- lience de leurs populations rurales et posent de manière souvent dra- matique la question lancinante de la sécurité alimentaire». Par consé- quent, le ministre mettra en avant «les efforts que déploient des orga- nisations internationales, comme la FAO et le FIDA, en faveur de leur promotion, de la consolidation de leur base économique et de l’amé- lioration des revenus et des condi- tions de vie des populations rurales». Une situation aggravé, a-t-il dit, par une «instabilité chronique et une volatilité excessive des prix» des produits de première nécessité, lesquels «grèvent lourdement les budgets des pays, économique- ment et financièrement vulnéra- bles». C’est pourquoi, les initiatives nées d’une «prise de conscience collective» ont contri- bué «à une meilleure régulation des cours des denrées alimentaires au niveau international» et «donné lieu à la mise en place de systèmes d’information sur les marchés agri- coles, dont le système AMIS, qui nous permettent aujourd’hui, de mieux suivre, dans la transparence et en temps réel, les cours des prin- cipales denrées alimentaires». D. Akila

Dimanche 18 Janvier 2015

N

4

ation

EL MOUDJAHID

ATTENTAT À LA VOITURE PIÉGÉE DEVANT LE PORTAIL DE L’AMBASSADE D’ALGÉRIE À TRIPOLI

L'ambassade d'Algérie à Tripoli en Libye a été la cible d'une attaque terroriste à l'engin explosif, hier, faisant deux blessés parmi le personnel de sécurité. Selon une déclaration d'une source sécuritaire libyenne, les deux blessés ont été vite transportés à l'hôpital de la capitale dont l'état n'est pas alarmant. Les forces de sécurité ont déployé plusieurs policiers à l'intérieur et autour de l'ambassade après l'attaque, selon la même source.

l'ambassade après l'attaque, selon la même source. Lamamra condamne Le ministre des Affaires étran- gères,

Lamamra condamne

Le ministre des Affaires étran- gères, Ramtane Lamamra, a condamné l'attentat à la voiture piégée perpétré hier devant le por- tail de l'ambassade d'Algérie à Tri- poli rappelant que "tout attentat visant un poste diplomatique est un crime au regard du droit internatio- nal". "Nous savons que tout attentat ciblant un poste diplomatique est un crime au regard du droit inter- national et nous condamnons éner- giquement tout acte attentatoire à l'ambassade d'Algérie ou aux au- tres postes diplomatiques algériens

en Libye et ailleurs", a affirmé le chef de la diplomatie algérienne en marge d'une rencontre avec la coordination des parties au dia- logue pour le règlement de la crise malienne au siège du MAE. "Concernant la Libye, nous sommes engagés dans un proces- sus de facilitation pour amener les frères (libyens) à adopter la voie du dialogue et de la réconciliation dans la perspective d'une solution globale et unificatrice", a fait sa- voir le ministre. Il a réaffirmé le soutien au dialogue inter-libyen soulignant que l'Algérie se félicitait

inter-libyen soulignant que l'Algérie se félicitait des avancées réalisées à Genève sous l'égide des

des avancées réalisées à Genève sous l'égide des Nations unies. "Nous souhaitons que l'adhésion à cette dynamique se généralise et que les hostilités cessent afin qu'il soit possible de former un gouver- nement", a encore soutenu M. La- mamra ajoutant que l'Algérie persévérera dans ce devoir (facili- tation du dialogue inter-libyen). "C'est non seulement un devoir en- vers le peuple libyen frère mais aussi une obligation dans le cadre des exigences de paix et de stabilité dans notre région", a renchéri le MAE.

Les vertus du dialogue

Ces parties libyennes, qui selon l’Onu, parrain officiel de la rencontre de Ge- nève et des responsables européens, ont fait preuve « d'une attitude constructive » et montré leur engagement à trouver, par le biais du dialogue, une solution pa- cifique à la crise. En effet, ce premier round a eu un effet positif qui augure de résultats concrets et tangibles sur la suite des né- gociations. « Des pas dans la bonne direction ont été faits pendant les négociations cette semaine à Genève », a déclaré la chef de la diplomatie de l'UE. Même si le par- cours reste encore long, le fait de réhabi- liter la diplomatie est déjà une victoire qu’il faut saluer et que l’Algérie y à plei- nement contribué. Mais cela semble déranger certaines sphères et mettre en péril des intérêts inavoués, en témoigne l’attentat à l’ex-

l La coalition de milices libyennes, Fajr Libya, qui contrôle depuis

août 2014, la ville de Tripoli et une bonne partie du pays, après de rudes af- frontements avec les groupes armés de Zenten, décrète un cessez-le-feu unilaté- ral sur tous les fronts. Un cessez-le-feu conditionné par la réciprocité de la part des autres protagonistes du conflit qui enfonce de plus en plus le pays dans le chaos. Un fait marquant qui intervient aussi le jour de l’annonce à Genève d’un accord de principe sur la nécessité de trouver une assise politique viable pour la formation d’un gouvernement d’union nationale salutaire. L’appel de l’Algérie qui a toujours privilégié la solution politique au détri- ment d’une action militaire prônée par certains pays occidentaux, et a soutenu la voie diplomatique, a trouvé écho au- près des acteurs libyens.

plosif dont a été la cible notre représen- tation diplomatique à Tripoli. En plus du fait d’être un crime au regard du droit international, cet acte abjecte vise surtout à porter atteinte, vainement, à l’Algérie qui n’a ménagé aucun effort pour permettre aux frères libyens de se réunir et de trouver une issue pacifique pour le plus grand bien de toute la ré- gion. Comme l’a souligné M. Ramtane La- mamra, l’Algérie est engagée dans « un processus de facilitation pour amener les frères libyens à adopter la voie du dia- logue et de la réconciliation dans la pers- pective d'une solution globale et unificatrice ». Une déclaration qui reflète la doctrine de la diplomatie algérienne et qui porte le sceau d’une démarche re- connue et saluée à maintes reprises. M. T.

Fajr Libya annonce un cessez-le-feu

Une importante coalition de milices li- byennes, Fajr Libya, qui contrôle notam- ment Tripoli, a annoncé vendredi dernier un "cessez-le-feu" sur tous les fronts, sur fond d'avancées à Genève dans des négo- ciations entre plusieurs parties en conflit. Cette coalition hétéroclite de milices, no- tamment islamistes, a indiqué dans un communiqué avoir accepté "un cessez-le- feu" à condition que "les autres parties respectent la trêve". Plusieurs parties li- byennes participent depuis mercredi à une réunion à Genève sous l'égide de l'ONU visant à tenter de sortir la Libye du chaos dans lequel elle s'est enfoncée depuis la chute du régime en octobre 2011. Elles sont parvenues vendredi à un accord sur un calendrier en vue de former un gouver- nement d'unité, selon un communiqué de l'ONU.

DIALOGUE POLITIQUE INTERLIBYEN

L’UA se félicite et exhorte les parties prenantes à mettre fin aux violences

L’Union africaine (UA) se félicite de la tenue à Genève du premier round du dialogue politique inter-libyen et « en- courage toutes les parties prenantes libyennes concernées à faire montre de l’esprit de compromis pour mettre fin aux violences et réaliser la réconciliation nationale », indique un communiqué de presse de l’UA publié hier à Addis-Abeba. Dans le communiqué, la présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, « se félicite de la tenue à Genève les 14 et 15 janvier, sous les auspices de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL), du premier round du dialogue politique inter-libyenne visant à faciliter le règlement de la crise multidimensionnelle » que connaît ce pays. Réitérant le soutien de l’UA aux efforts du représentant spécial des Nations unies du Secrétaire général des Nations unies en Libye, Bernadino Leon, la présidente de la Com- mission de l’UA « exhorte les parties prenantes libyennes à faire montre de l’engagement politique et de l’esprit de com- promis requis pour mettre fin à la violence actuelle, parache- ver la transition en cours et réaliser la réconciliation nationale.»

Elle réitère « la conviction de l’UA qu’il ne peut y avoir de solution militaire à la crise actuelle en Libye. Elle attend avec intérêt la tenue, comme prévu, d’un nouveau cycle de dialogue la semaine prochaine à Genève, et « encourage toutes les parties prenantes libyennes concernées à participer aux pourparlers envisagés la semaine prochaine ». Toujours dans le communiqué, la présidente de la Commission réitère l’engagement de l’organisation panafricaine à « contribuer de toutes les manières possibles à la recherche d’une solution durable » à la crise en Libye. A cet égard, la commission est en train de prendre les dispositions nécessaires pour l’organisation, le 28 janvier 2015 à Addis-Abeba, de la deuxième réunion au niveau mi- nistériel, du Groupe international de contact pour la Libye (GIC-L), qui a été créé par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de lUA lors de sa 459 e réunion, tenue à New York, le 23 septembre 2014, poursuit le communiqué. Sur la base des conclusions de la réunion inaugurale du GIC-L, qui a eu lieu à Addis-Abeba, le 2 décembre 2014, cette deuxième rencon- tre sera l’occasion d’examiner la situation qui prévaut en Libye, ainsi que les efforts internationaux et régionaux visant

à relever les défis de l’heure et de déterminer la voie à suivre, ajoute le texte. La présidente de la Commission de l’UA saisit cette oc- casion pour réitérer l’appréciation de l’UA aux pays de la ré- gion pour leurs efforts soutenus et de leur engagement. Elle souligne l’importance cruciale que revêt leur implication continue, relevant que leur profonde connaissance de la si- tuation les mets en position de contribuer efficacement à l’émergence d’un consensus libyen et au règlement durable de la crise actuelle, conclut le communiqué de l’UA. La ren- contre des parties libyennes, des 14 et 15 janvier à Genève, sous les auspices de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul) a permis de dégager un accord sur un agenda en vue de former un gouvernement d’unité nationale. L’ob- jectif de cette réunion est de tenter de sortir la Libye du chaos dans lequel elle s’est enfoncée depuis la chute de l’ancien régime de Maamar El Gueddafi en octobre 2011. Des représentants de groupes armés, non présents à Ge- nève, doivent se décider d’ici la semaine prochaine s’ils veu- lent rejoindre ou pas la table des négociations.

Dimanche 18 Janvier 2015

Photos : Wafa

N

ation

5

EL MOUDJAHID

LE PROFESSEUR EN RELATIONS INTERNATIONALES ISMAÏL DEBCH AU FORUM D’EL MOUDJAHID :

« La solution à la crise libyenne doit être politique »

Le professeur en relations internationales, Ismaïl Debch, est revenu, hier au Forum d’El Moudjahid, sur l’approche algérienne, qui prône une solution politique globale à la crise libyenne, et exclut toute intervention militaire étrangère dans ce pays en proie à une spirale de violence depuis 2011.

S ous l’intitulé «La crise en Libye et au Sahel, entre l’ap- proche de l’orientation régio-

nale et les violations du Droit international», la conférence ani- mée par le docteur Ismaïl Debch est intervenue au lendemain de la tenue, à Genève, de la rencontre des parties en conflit en Libye. Une rencontre placée sous l’égide de l’ONU, et dont la finalité est la recherche d’une solution à la crise politique et aux violences qui en- sanglantent le pays. Le politologue ne s’est pas montré optimiste quant aux résul- tats de ce rendez-vous de la der- nière chance, comme d’aucuns le qualifient. Pour M. Debch, les Oc- cidentaux préparent déjà , au nom de la protection des minorités, de la démocratie, une intervention mi- litaire, car les enjeux sont très im- portants. Le but étant de démolir le pays, puis, dans une deuxième étape, entamer sa reconstruction, ce qui sous-entend de nouveaux in- vestissements et de nouveaux mar- chés. Le conférencier a expliqué que même les dépenses militaires ne sont pas prises en charge par l’OTAN, et que lors de la première intervention, ce sont les pays arabes qui l’avaient financée, hor- mis l’Algérie qui s’y était forte- ment opposée. La position de notre pays n’a pas changé, et l’option militaire est rejetée avec force, car les conséquences sur toute la ré- gion seront désastreuses. Et juste- ment pour y faire face, il faut une

désastreuses. Et juste- ment pour y faire face, il faut une approche régionale, adoptée par tous

approche régionale, adoptée par tous les pays de la région. Et c’est tout le combat mené par la diplo- matie algérienne, en vue de convaincre toutes les parties pour adhérer à cette démarche, en me- sure d’assurer la stabilité et la sé- curité. Pour notre pays, les

négociations en vue d’une solution de paix doit impliquer toutes les parties, sans exception. À ce propos, le conférencier a expliqué que l’on ne peut exclure plus de deux millions de Libyens, sous prétexte qu’ils étaient «pro- Gueddafi». Il faut, a-t-il dit, que

APN

tous les acteurs libyens soient ras- semblés pour l'intérêt de leur pays. Aujourd’hui, tout le monde s’ac- corde à dire que l'Algérie repré- sente une source de stabilité de l'environnement géostratégique de la région. Cependant, d’autres res- tent convaincus qu’ à travers la dé- stabilisation de la Libye, c’est notre pays qui est visé, et ce pour toutes les positions qu’il défend qui vont à l’encontre des intérêts de certains pays. D’ailleurs, pour le politologue, l’attentat de Tinguentourine et la prise d’otages dans le complexe gazier se voulaient un message à l’Algérie. D’autres, plus lucides, estiment qu’affaiblir le rôle de l’Algérie ne peut qu'avoir des conséquences né- gatives sur la sécurité de toute la

région. Et d'affirmer que la force politique, économique et militaire de l'Algérie préservera les intérêts, la sécurité et la stabilité de la ré- gion dans sa globalité. Pour le conférencier, la déstabilisation du monde arabo-musulman ne date pas d’hier ; elle a commencé de- puis la première guerre du Golfe, et dont le but est d’accaparer des ressources dont disposent les pays arabo-musulmans. Abordant l’affaire Charlie Hebdo, le politologue a expliqué que beaucoup de questions restent sans réponse. À la question de savoir à qui profite le crime, Ismaïl Debch es- time que le plus grand gagnant reste l’entité sioniste, et ce n’est pas pour rien qu’on a vu le Premier ministre israélien aux premiers rangs de la marche de Paris, di- manche dernier. Pour le professeur, cette affaire a fait oublier les vic- toires diplomatiques de la cause palestinienne. Il a également dénoncé le deux poids, deux mesures de l’Occident réservé aux victimes des actes de terrorisme, en référence au 500 Ni- gérians morts dans un silence total de la communauté internationale. «La mort de ces Africains, a-t-il souligné, n’a bénéficié que de 1% de la couverture médiatique dont a bénéficié l’attentat contre le jour- nal satirique, qui a bâti sa notoriété en s’attaquant à l’islam et au Pro- phète Mohammed (QSSSL).» Nora Chergui

Un projet de loi pour améliorer la sécurité aérienne et la qualité de service

Le projet de loi sur l'aviation ci- vile, qui sera présenté prochaine- ment devant l'Assemblée populaire nationale (APN), prévoit plusieurs mesures visant l'amélioration de la sécurité aérienne et de la qualité des service dans les aéroports. Ce texte modifie et complète la loi de 1998 relative à l'aviation ci- vile afin de s'adapter aux mutations qu'a connues ce secteur ces der- nières années, et de se conformer aux nouvelles exigences de l'Orga- nisation de l'aviation civile interna- tionale (OACI), indiquent les motifs de ce texte dont l'APS a ob- tenu une copie. Dans ce sens, il introduit plu- sieurs amendements et mesures afin de lutter contre les actes illi- cites dirigés contre l'aviation civile et de prévenir les accidents et inci- dents d'aéronefs. Dans ce cadre, le texte prévoit l'élaboration d'un Pro- gramme national de sûreté de l'aviation civile (PNSAC) englo- bant l'ensemble des mesures néces- saires pour assurer la protection de l'aviation civile contre les actes d'intervention illicites. La création d'un Comité natio- nal de sûreté de l'aviation civile et des comités locaux de sûreté des aéroports figure parmi les princi- pales mesures envisagées par le PNSAC. En outre, le projet de loi envisage d'élaborer un Programme national de sécurité de l'aviation ci-

un Programme national de sécurité de l'aviation ci- vile (PNS) pour améliorer la sécu- rité conformément

vile (PNS) pour améliorer la sécu- rité conformément aux normes et standards de l'OAIC en matière de gestion de la sécurité par l'État. Sur un autre plan, le nouveau texte in- clut des articles pour compléter les dispositions relatives aux accidents et incidents d'aéronefs par l'intro- duction de «la notion d'incident grave», qui doit faire l'objet d'une enquête technique effectuée par un organisme permanent ou un orga- nisme «ad hoc». Cette enquête pourrait être engagée lors des inci- dents d'aéronefs, si l'autorité char- gée de l'aviation civile ou l'organisme d'enquête l'estime né- cessaire. L'enquête technique «re-

lève de la compétence de l'État al- gérien pour les accidents et inci- dents graves d'aéronefs survenus sur le territoire national, dans l'es- pace aérien algérien ou confié à l'Algérie par l'OACI», note le pro- jet. Cette enquête relève aussi de la compétence de l'État algérien si l'accident ou l'incident concerne un aéronef immatriculé en Algérie, ex- ploité par une personne morale ins- tallée en Algérie ou si l'État d'occurrence n'ouvre pas d'enquête technique. Néanmoins, l'État algé- rien peut déléguer à un organisme d'enquête d'État étranger, la réali- sation de tout ou partie d'une en- quête technique qui relève de sa

compétence, comme il peut accep- ter la délégation par un État étran- ger de la réalisation de tout ou partie d'une enquête technique qui relève de la compétence de cet État, prévoit le projet. Pour les concepteurs de ce texte, cette enquête a pour objet principal, la collecte et l'analyse des rensei- gnements utiles afin de déterminer les circonstances et les causes de l'accident ou de l'incident, ainsi que l'établissement des recommanda- tions de sécurité, mais elle ne vise nullement la détermination des fautes ou des responsabilités, pré- cise le projet de loi. «L'organisme d'enquête agit en toute indépen- dance et ne reçoit d'instruction d'aucune autorité dont les intérêts pourraient entrer en conflit avec sa mission», ajoute le texte.

De nouveaux droits pour les passagers du transport aérien public Par ailleurs, le projet de loi contient des amendements qui vi- sent à améliorer la qualité des ser- vices dans les aéroports, à travers l'octroi de nouveaux droits pour les passagers du transport aérien pu- blic, notamment dans les cas d'un refus d'embarquement, d'annula- tion de leur vol ou de vol retardé. Les principales mesures prévoient qu'en cas de refus d'embarquement contre leur volonté, d'annulation de

leur vol ou de vol retardé, les pas- sagers bénéficient d'une informa- tion, d'une indemnisation et d'une assistance adaptées aux inconvé- nients résultant de ces situations. Les voyageurs ont également le droit d'être informés de l'identité du ou des transporteurs aériens qui as- surent les vols concernés. Pour les personnes handicapées ou à mobi- lité réduite, le projet de loi interdit à toute entreprise de transport aé- rien public de refuser une réserva- tion à ces personnes, sauf dans des cas précis relatifs aux exigences de sécurité ou à l'impossibilité de transporter la personne handicapée. L'introduction du concept de billet électronique est parmi les mesures introduites dans ce projet pour mo- derniser le secteur et améliorer la qualité des services aux passagers. Aussi, et contrairement à la loi actuelle, qui fixe les tarifs interna- tionaux de transport aérien public selon les accords bilatéraux, ces ta- rifs seront établis, en vertu du pro- jet de loi, conformément aux règles sur la concurrence et aux accords internationaux bilatéraux et multi- latéraux signés par l'Algérie. Le nouveau texte consacre aussi le principe de la limitation de la nuisance sonore et l'émission de gaz des aéronefs qui seront soumis au contrôle de l'autorité chargée de l'aviation civile.

Dimanche 18 Janvier 2015

6

N ation

EL MOUDJAHID

ANr

Conférence de solidarité avec le peuple palestinien à Sétif

C’est en présence de Belkacem Sahli, secrétaire général de l’ANR, et du D r Louaï Aïssa, ambassadeur de l’État de Palestine en Algérie, que s’est tenue, hier à Sétif, la conférence nationale de solidarité avec le peuple palestinien.

O rganisée par le parti de l’Alliance natio- nale républicaine, cette conférence, qui s’est tenue à la maison de la Culture

Houari-Boumediene, a drainé une affluence nom- breuse composée essentiellement de citoyens, mi- litants de différentes tendances partisane et de l’ensemble des responsables de ce parti au niveau de l’est du pays. Cette conférence nationale, dt le secrétaire gé- néral de l’ANr, s’inscrit dans le cadre de la célé- bration du 60 e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, dont la commé- moration coïncide avec le 50 e anniversaire du dé- clenchement de la guerre de libération palestinienne et le 20 e anniversaire de la création de l’ANr. Pour la première activité de l’année 2015, nous avons tenu à organiser cette conférence na- tionale et à réitérer, en tant que nation, peuple et dirigeants, les positions fermes et constantes de l’Algérie à l’endroit de la Palestine, ses droits au recouvrement de sa liberté et son indépendance, et la mise en place d’un État palestinien dont la

capitale est El-Qods Echarif. Le secrétaire général de l’ANr, se penchant sur le volet national, ne manque pas, dans son intervention, d’insister par- ticulièrement sur le renforcement de la cohésion sociale et de l’unité nationale. Autant d’éléments, ajoute-t-il, qui doivent passer par des réformes politiques, notamment l’amendement de la Constitution pour lequel le Président de la république réaffirme qu’il s’agit d’un amendement consensuel, avec la participa- tion de toute la classe politique et autres franges de la société avec des réformes économiques pour dépasser les effets négatifs que pourrait en- gendrer la chute du prix du pétrole. Belkacem Sahli, qui rendra un vibrant hommage à nos glo- rieux martyrs, appellera toutes les composantes de la classe politique à ne pas manquer l’occasion offerte par le Chef de l’État, et dans ce contexte nouveau qui caractérise la vie économique, ra- tionnaliser nos dépenses. Il rappelle la volonté populaire qui a prévalu lors de la dernière élection présidentielle, et ajoute que nous sommes dans l’obligation de nous unir face aux défis à relever,

Ph. : Dj. Krache
Ph. : Dj. Krache

insistant par ailleurs sur la nécessaire écriture de l’histoire qui constitue notre seul patrimoine et l’élément fort destiné à immuniser nos généra- tions contre toute tentative tendant à porter at- teinte à nos valeurs et à nos symboles. L’ambassadeur de l’État de Palestine inter- viendra à son tour pour faire état de ces conflits de civilisations qui nous sont imposés par ceux qui s’acharnent à porter atteinte par divers moyens à notre stabilité et à freiner notre déve- loppement. «Nous sommes les enfants de la révolution algérienne, nous luttons sans répit pour notre exis- tence, nous resterons debout jusqu’à notre der- nière goutte de sang», dit-il, appelant à ne pas faire d’amalgame entre les peuples qui luttent pour leur droit à la liberté, et le terrorisme. L’in- tervenant ne manquera pas de saluer les positions inébranlables de l’Algérie à l’endroit du peuple palestinien : «Vous êtes notre fierté, nous sommes fiers de tout ce que nous avons appris de vous.» F . Zoghbi

PrA

Belmahi veut rendre au parti son lustre d’antan

Le président du Parti du renouveau algérien veut ouvrir une nouvelle ère après le passage par une longue période de turbulences, et compte à cet effet sur la mobilisation de ses militants et de ses cadres pour parvenir à son but. S’exprimant hier lors de l’ouverture du séminaire national des cadres et des secrétaires de wilaya de son parti, Lakhdar Belmahi veut relancer le PrA et lui ren- dre «son lustre d’antan» dans l’objectif de mar- quer sa présence au sein de toutes les couches de la société, allant du monde de travail aux hauts cadres de l’État, en passant par la société civile et le mouvement associatif. «Je souhaite de nou- velles mentalités pour dépasser l’épisode doulou- reux qu’on a vécu, ces dernières années, marquées par une absence notable de notre for- mation dans le paysage politique. Nous avons pu sortir le PrA de ce tunnel, et il est désormais grand temps pour qu’il retrouve son environne-

Ph: Cheurfi Y.
Ph: Cheurfi Y.

ment naturel, d’être un acteur essentiel et de contribuer à trouver les solutions aux problèmes du pays», a-t-il affirmé, en exhortant ses interlo- cuteurs à assumer leurs responsabilités et à mettre les intérêts de l’Algérie au- dessus de tout autre considération. Se projetant vers l’avenir, le prési-

dent du PrA parlera de certains objectifs qu’il faudra atteindre, à l’image des échéances électo-

rales pour lesquelles il compte faire de son parti, un acteur majeur, ou encore de l’implication de son parti dans tout ce qui a trait à la législation en Algérie. «Aussi, nous ne manquerons pas de lut- ter par tous les moyens pacifiques contre les te- nants de division et de fitna qui veulent semer la zizanie dans le PrA», a-t-il ajouté, avant d’an- noncer les nouvelles grandes lignes du PrA, en l’occurrence l’élaboration d’un nouveau pro- gramme basé sur les compétences humaines et la mise en place d’une politique économique pour

le long terme. Il cite également la nécessité de

défendre les intérêts des citoyens, de l’attache-

ment aux constantes nationales, de la lutte contre

la corruption et surtout d’œuvrer à ce que le PrA

soit une force nationale à travers un redéploie- ment à travers le territoire national et même au

sein de la communauté nationale établie à l’étran- ger. réagissant à l’effondrement des prix du pé- trole, Lakhdar Belmahi tient à saluer les mesures prises par le conseil restreint, mais il met en garde en revanche sur la gravité de la situation, plaidant, à ce propos, pour l’accélération des réformes éco- nomiques. «Nous adhérons pleinement aux me- sures correctives instruites par le Président de la république pour la défense des intérêts écono- miques et sociaux du peuple algérien», a-t-il af- firmé. Il est utile de rappeler à la fin que le parti de Noureddine Boukrouh, l’une des premières formations politiques à avoir eu l’agrément au lendemain de l’ouverture du champ politique, en 1989, s’est doté, en juin dernier, à l’issue d’un congrès extraordinaire, d’une nouvelle direction en remplacement de l’équipe dirigée par kamel Bensalem.

S. A. M.

FrONt EL-MOuStAkBAL

Belaïd Abdelaziz appelle à privilégier le dialogue

Estimant que l’intégrité de l’Algérie constitue "une ligne rouge" à ne pas franchir, le président du Front El-Moustakbal, M. Abdelaziz Belaïd a appelé l’État à «privilégier la voie du dialogue dans le traitement des questions nationales». En effet, le président du front El-Moustakbal a sou- tenu que «l’intégrité territoriale du pays est sacrée et constitue une ligne rouge à ne pas franchir». In- tervenant lors d’une conférence de presse, qu’il a animée au siège du parti, M. Belaïd a déploré les tentatives de récupération politique sur la question du gaz de schiste avant de recommander l'exploi- tation de l'énergie solaire et l'amélioration de la politique énergétique de l'Algérie. Dans cette optique, M. Belaïd a souligné la né- cessité d’un débat national autour de l'exploitation du gaz de schiste dans le sud du pays, tout en es- timant que cette question pourrait être remise à plus tard. «À-t-on vraiment besoin actuellement de cette nouvelle richesse ? Il faut ouvrir un débat

sur la question de l’exploitation du gaz de schiste, a-t-il dit, et ce dans le but d'apporter des éclaircis- sements sur la question à l’opinion publique qui est de plus en plus partagée et sceptique.» Dans le même ordre d’idées, le président du Front El-Moustakbal a affirmé que «nous déte- nons la 3 e place en matière de réserves de cette ri- chesse. L’Algérie est un réservoir de richesses en tous genres… nous devons les préserver pour les prochaines générations, de même que nous de- vons préserver les intérêts de notre pays et rester unis». En ce qui concerne la question de la chute des prix du pétrole et son impact sur la vie sociale du citoyen, le premier responsable de ce parti po- litique a affirmé qu’«un dialogue entre la classe politique et les acteurs socio-économiques est né- cessaire pour trouver des solutions à la crise». Par ailleurs, M. Belaïd a réitéré son appel sur la pos- sibilité d'opérer un «changement global» dans la société. Le changement, selon lui, «ne peut sur-

venir qu'avec l'implication des autorités publiques

et à travers l'évaluation globale des réalisations et

une définition objective des lacunes». Dans le

même ordre d’idées, le chef de parti a insisté sur

la nécessité d’«impliquer l'élite nationale et les

compétences scientifiques, politiques et écono- miques dans la réalisation de ce changement qui

est à même d'édifier une Algérie forte». M. Belaïd

a en outre souligné la nécessité de prendre en

charge l'élément humain, notamment les jeunes, à

travers «le soutien de la formation, la lutte contre

le chômage, la consécration de la citoyenneté, la

lutte contre la corruption et la réalisation du dé- veloppement dans tous les domaines». S'agissant du développement économique, M. Belaïd a sug- géré l’option de «l'intensification agricole» et de «l'investissement dans le secteur agroalimen- taire», car «l’agriculture et l'agroalimentaire sont une réponse, non seulement pour garantir l'auto- suffisance alimentaire, mais aussi pour l'éradica-

tion du chômage des jeunes exposés à tous les fléaux». Pour ce qui est de la question de la révi- sion de la Constitution, M. Belaïd a rappelé les propositions avancées par sa formation politique pour la consécration d'une véritable démocratie basée sur l'indépendance de la justice. À propos des évènements survenus récemment à Ghardaïa, il a estimé qu'il s'agissait d’«un conflit opposant des groupes d'intérêts, et dont la solution passe impérativement par l’entame d’un dialogue sé- rieux». Évoquant les marches qui ont regroupé des milliers d'Algériens, vendredi dernier, pour dénoncer les atteintes répétées contre l'islam et le Prophète Mohammed (QSSSL), au nom de «la li- berté d'expression», il a déclaré que «le Front El- Moustakbal rejette tout acte attentatoire à la personne du Prophète (QSSSL) et, en même temps, tout acte de terrorisme contre qui que ce soit».

Sihem Oubraham

FFS

La conférence de consensus national concerne aussi la jeunesse

La conférence de consen- sus national «concerne aussi la jeunesse, composante ma- joritaire de la société algé- rienne» à laquelle le Front des forces socialistes (FFS) «accorde une importance par- ticulière», a indiqué, hier à Boussaâda (Msila), le premier secrétaire national de ce parti, Mohamed Nebbou. Présidant, à l’Institut national de l’hôtel- lerie et du tourisme, une conférence intitulée «Pour la reconstruction du consensus national», en présence d’Ali Laskri (membre de l’instance présidentielle du Front des forces socialistes) et de repré- sentants de partis et de syndi- cats, M. Nebbou a affirmé que les jeunes sont «invités à présenter, lors de cette confé- rence, leurs contributions, à titre individuel ou dans le cadre de leurs activités pro- fessionnelles, associatives et syndicales». Le premier se-

crétaire national du FFS a ap- pelé les jeunes activant dans des associations et des organi- sations à «soutenir la dyna- mique de reconstruction du consensus national et à faire les propositions qu’ils jugent prioritaires, tout en œuvrant à sensibiliser les citoyens dans les quartiers et sur les lieux de travail». Le succès de cette démarche exige, a ajouté M. Nebbou, que les partis oli- tiques, «quels que soient leur programme et leur sensibilité, œuvrent à apaiser les tensions et à éviter les surenchères». Les médias, toutes tendances éditoriales confondues, doi- vent, a-t-il estimé à ce propos, assurer la couverture de ce rendez-vous, en mettant en exergue sa «dimension posi- tive», car, selon lui, la dé- marche de reconstruction du consensus national «n’est pas partisane» et «n’existe que pour l’intérêt général et la re-

construction d’un État de droit». Les institutions de l’État sont aussi concernées par la conférence, a égale- ment considéré M. Nebbou, soulignant que sans cette par- ticipation, la conférence se- rait «tronquée». Pour le FFS, la conférence du consensus national consti- tue «la voie unique pour une solution pacifique, consen- suelle et démocratique à la si- tuation actuelle qui requiert que nous relevions les chal- lenges du futur». Le premier secrétaire national du FFS a également souligné que la conférence, qui repose sur une démarche «participative et collective, depuis la phase préparatoire jusqu’à sa tenue», se déroulera en deux sessions, la première pour présenter les positions des participants et la seconde pour exposer le contenu politique élaboré collectivement.

FJD :

« Les caricatures ne peuvent être justifiées par la liberté d’expression »

Le président du parti du Front de la justice et du développement (FJD), Abdallah Djaballah, a estimé, hier à Biskra, que la publication de caricatures insul- tantes à l'égard du Prophète de l’islam (QSSSL) par un journal français ne peut être justifiée "ni par la li- berté d’expression ni par la liberté de conscience". Présidant une journée de formation des militants de son parti sur Oussoul el-fiqh (jurisprudence isla- mique), M. Djaballah a soutenu que la liberté de l’in- dividu "cesse lorsque débute celle des autres, et, a fortiori, lorsqu’elle devient une menace pour l’ordre

public". "Quiconque adopte un comportement nui- sant à autrui doit être sanctionné", a souligné l’ora- teur, considérant que ces caricatures ont "porté atteinte à un milliard et demi de musulmans, dont 10 millions vivant sur le sol français". répondant à une question sur l’exploitation du gaz schiste, le prési- dent du FJD a indiqué que son parti "s’y oppose" et "milite pour que cette option soit abandonnée". La rencontre partisane a été organisée dans la salle El- Fikr oua el-adab, à l’initiative du bureau de wilaya du FJD.

FJDC

Pour le maintien de la politique de l’emploi et la promotion de l’investissement

Le président du Front des jeunes démocrates pour la citoyenneté (FJDC), Ahmed Gouraya, s’est pro- noncé, hier à Mila, pour le "maintien de la politique de l’emploi pour préserver la stabilité" et le "déve- loppement des investissements". Intervenant au cours d’une conférence régionale à la maison de la Culture le responsable du FJDC a estimé que face à la crise pouvant découler du recul des cours du pé- trole, "tous les responsables incompétents, incapa- bles de servir leur pays, doivent être écartés". La

chute des cours des hydrocarbures était prévisible après les guerres "factices" qui ont sévi dans les pays pétroliers du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, a soutenu l’intervenant, avant d’affirmer que son parti "s’oppose à l’organisation d’élection présidentielle anticipée", car, a-t-il dit, "le pays a besoin de tous les hommes sincères et expérimentés, comme il a besoin de calme, de stabilité et de paix". M. Gouraya s’est également élevé contre "l’atteinte aux valeurs sa- crées des musulmans dans le monde et en Europe".

N

EL MOUDJAHID

ation

7

ALGÉRIE - MALI

AU TERME D’UNE RENCONTRE AVEC LA COORDINATION DES PARTIS AU DIALOGUE

Lamamra réitère l’engagement de l’Algérie à jouer son rôle jusqu’à un règlement définitif de la crise au nord du Mali

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a réitéré hier l'engagement de l'Algérie à poursuivre ses efforts au sein de l'équipe de médiation pour le règlement de la crise au nord du Mali, pour parvenir à un accord définitif lors du prochain round du dialogue.

N ous travaillons avec toutes les

parties et avec nos amis au sein de l'équipe de médiation en vue

de parvenir à un accord définitif lors du prochain round », a indiqué M. Lamamra au terme d'une rencontre avec la coordina- tion des parties au dialogue pour le règle- ment de la crise au nord du Mali au siège du MAE. « Nous souhaitons cela et nous travaillons bien sûr avec tous nos frères ainsi que l'ensemble des délégations pour atteindre cet objectif (solution définitive à la crise) car nous ne voulons pas que le statu quo persiste », a-t-il ajouté. « Il y a des actes terroristes, de l'instabi- lité et une grande souffrance de citoyens in- nocents », a-t-il poursuivi relevant que la «

«

in- nocents », a-t-il poursuivi relevant que la « « situation prévalant actuellement profite aux mouvements

situation prévalant actuellement profite aux mouvements terroristes pour semer l'anar- chie, l'instabilité et la violence.» Soulignant, dans le même contexte, que la solution qui permettra de surpasser ces aspects négatifs passait par un accord poli- tique global (entre toutes les parties), M. Lamamra s'est dit optimiste quant à l'abou- tissement de cet « accord en faveur de la réconciliation et du rétablissement de la paix et de la stabilité dans la région (nord du Mali).» Le dialogue intermalien, lancé en juillet 2014 à Alger, est passé par quatre rounds, sous la conduite d'une médiation internatio- nale menée par l'Algérie.

Les représentants de la coordination des mouvements du Nord-Mali attachés au dialogue pour une solution définitive

gères, Ramtane Lamamra, leur at- tachement au dialogue pour le rè- glement de la crise. "Nous sommes en Algérie avec l'équipe de média- tion et les frères algériens pour ap- profondir le dialogue et le débat pour la reprise des pourparlers et la préparation d'une solution défi- nitive au conflit qui perdure dans le nord Mali, a affirmé Bilal Ag Chérif. "Nous avançons de jour en jour dans le cadre du dialogue", a sou- tenu le numéro un du MNLA qui s'est dit optimiste quant à une solu- tion définitive de la crise dans le nord du Mali. "Nous sommes opti- mistes quant à une solution poli- tique concertée sous l'égide de l'Algérie sœur, a insisté le respon-

MDN

sable appelant toutes les parties concernées à apporter les facilita- tions pour parvenir à une solution définitive et globale de la crise dans le cadre du dialogue. Il a saisi l'occasion pour dénoncer les deux attaques terroristes qui ont ciblé, hier à Kidal, la Mission de l'ONU au Mali (Minusma). "Nous condamnons énergiquement cet acte qui, à notre sens, vise égale- ment la stabilité de la région, les simples citoyens et la coordination des parties au dialogue ainsi que toutes les unités internationales présentes, a-t-il martelé. Pour lui, cet attentat "interpelle toutes les parties à avancer rapidement vers une solution politique globale pour relever les défis sécuritaires qui se

posent à la région". Le représentant du MAA, Sidi Brahim Ould Sidati est revenu pour sa part sur les points évoqués lors de la rencontre avec le chef de la diplomatie algé- rienne. "Nous sommes venus dans le cadre de la préparation de la re- prise des pourparlers. Nous sommes venus discuter avec le chef de file de la médiation (Algé- rie) par rapport aux procédures et voir où nous sommes arrivés, pour préparer l'étape prochaine", a-t-il affirmé. De son côté, Mohamed Ag Aharib, représentant du (HCUA), a salué les efforts des autorités al- gériennes qui ne cessent d'œuvrer, dans le cadre de la médiation, pour trouver une solution au problème malien. "L'occasion est également

Les représentants de la coordi- nation des parties au dialogue pour le règlement de la crise dans le nord Mali ont affirmé hier à Alger leur attachement au dialogue dans le cadre des efforts menés avec l'équipe de médiation conduite par l'Algérie dans la perspective d'un accord final. Le secrétaire général du Mouvement national de libéra- tion des Azawed (MNLA), Bilal Ag Chérif, le représentant du Mou- vement arabe de l'Azawed (MAA), Sidi Brahim Ould Sidati, et le porte-parole du Haut conseil de l'unité de l'Azawed (HCUA), Mo- hamed Ag Aharib, ont réaffirmé, dans des déclarations à la presse à l'issue d'une rencontre préparatoire avec le ministre des Affaires étran-

pour nous de dire que nous respec- tons l'accord d'Alger pour l'établis- sement d'un dialogue et de pourparlers entre les parties ma- liennes ainsi que tout ce qui a été convenu précédemment", a-t-il poursuivi. Outre le gouvernement, les six mouvements maliens pren- nent part aux pourparlers d'Alger. Il s'agit du Mouvement arabe de l'Azawed (MAA), la Coordination pour le peuple de l'Azawed (CPA), la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR), le Mouvement national de libération de l'Azawed (MNLA), le Haut conseil pour l'unité de l'Azawed (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawed (dissident).

TIZI-OUZOU Cinq ceintures explosives détruites par les forces de l’ANP

Cinq ceintures explosives, six bombes de confection artisanale et une sacoche pour micro-ordinateur piégée ont été découvertes et dé- truites vendredi dernier à Aïn El Hammam (Tizi-Ouzou) par un déta- chement des forces de l'Armée nationale populaire (ANP), a indiqué hier le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à une opération de recherche et de ratissage menée le 16 janvier 2015 au lieudit Darna, près d'Ibou- drarène, daïra d'Aïn El Hammam, un détachement de l'ANP relevant du secteur opérationnel de Tizi-Ouzou (1 re Région militaire) a découvert et détruit sur les lieux cinq ceintures explosives, six bombes de confec- tion artisanale, une sacoche pour micro-ordinateur piégée, une quantité de munitions et d'autres objets", précise la même source.

BOUIRA

Quatre chasseurs délestés de leurs armes par des terroristes

Quatre chasseurs ont été délestés de leurs fusils vendredi dernier par un groupe terroriste près de la forêt de Chréa, située entre la commune d’El-Adjiba et celle d’Ahl Laksar, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Bouira, a-t-on appris hier de source sécuritaire. « Les quatre chasseurs ont été surpris vendredi soir vers les coups de 17h 30 par un groupe de terroristes qui les a désarmés et arrêté deux d’entre eux, qui ont été relâchés quelques heures plus tard », a précisé la source, signalant que l’attaque s’est produite près d’une usine de plâtre, située au sud du chef-lieu de la commune d’El-Adjiba. La même source a fait savoir qu’un « important groupe terroriste » activait dans la forêt de Chréa qui s’étend jusqu’à Tamellaht qui relève de la commune voisine d’Ahnif. La semaine dernière, un jeune homme a été arrêté et délesté de son véhicule utilitaire par des terroristes sur la route d’Assif Assemadh, a- t-elle ajouté, précisant que les terroristes ont utilisé le véhicule pour s’ap- provisionner en denrées alimentaires.

Les résultats préliminaires confirment que la dépouille déterrée est celle d’Hervé Gourdel

Les résultats préliminaires ef- fectués par des experts de la gen- darmerie nationale, ont confirmé que la dépouille déterrée jeudi dernier à Tizi Ouzou, est bien celle du ressortissant français Hervé Gourdel, enlevé le 21 sep-

tembre 2014 par un groupe terro- riste, a indiqué hier le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

« En complément d’enquête

relative à la découverte et à l’identification de la dépouille déterrée, jeudi 15 janvier 2015 à Tabounecht, wilaya de Tizi- Ouzou, une expertise scientifique a été effectuée par des experts de

la gendarmerie nationale spécia- listes en médecine légale, en bio- logie, en anthropologie et en micro-traces », précise la même source.

« Les résultats préliminaires

ont confirmé que la dépouille dé- terrée est bien celle du ressortis-

sant français Hervé Gourdel enlevé le 21 septembre 2014 par un groupe terroriste.»

enlevé le 21 septembre 2014 par un groupe terroriste.» « Ces résultats seront complé- tés par

« Ces résultats seront complé- tés par les tests ADN de réfé- rence finale, et ce, conformément

au protocole international en usage », ajoute le communiqué du MDN.

Dimanche 18 Janvier 2015

N

8

ation

EL MOUDJAHID

5 e CONgRèS DE L’ORgANISATION NATIONALE DES ENfANTS DE CHOuHADA

Réélection à l’unanimité de Tayeb El-Houari à la tête de l’ONEC

Le président sortant de l’Organisation nationale des enfants de chouhada (ONEC), Tayeb El-Houari, a pu décrocher un troisième mandat de cinq années à la tête de cette organisation.

R éélu, hier, à l’unanimité par les membres de l’organisa- tion, lors de la tenue du 5 e

congrès de l’ONEC qui s’est dé- roulé à l’hôtel Hilton, en présence

de ministres, de personnalités poli- tiques et de syndicalistes, Tayeb El Houari, qui a tenu à remercier ses nombreux adhérents et sympathi- sants au cours d’un long discours,

a précisé que «ce congrès est une

occasion pour tracer la feuille de route de l’organisation» et a passé en revue les derniers développe- ments survenus sur la scène natio- nale. Il a tenu à assurer que «les responsables des conflits ayant se- coué l’ONEC ont été écartés de façon définitive» et que «l’organi- sation a retrouvé sa stabilité». Il a condamné, en outre, les tentatives de certains pays étrangers de porter atteinte à la stabilité de l’Algérie. Dans ce contexte, il a «ap- prouvé l’opposition de l’Algérie à prendre part aux conflits armés en dehors de ses frontières, comme tentent de l’y inciter certains pays étrangers». «Le peuple algérien doit assister son pays pour préser- ver son unité et sa position privilé- giée, en Afrique, notamment», estime-t-il, en ajoutant que «L’Al- gérie a lutté contre le terrorisme avec peu de moyens. Cette lutte, qui est un exemple aujourd’hui, est enseignée partout dans le monde, y compris au Pentagone. Et elle

Ph : Louiza
Ph : Louiza

continue aujourd’hui», rappelle-t- il en mettant en garde contre les dangers qui guettent notre stabilité au niveau de nos frontières. Il a salué à cette occasion «la détermination de l’Etat à protéger ses frontières» et son «respect pour l’indépendance des peuples, no- tamment notre voisin le Sahara oc- cidental» a-t-il dit. En effet, «l’Algérie, peuple et Etat, soutiennent le peuple sah- raoui. Cela fait partie des principes fondamentaux et des valeurs de la

Révolution algérienne», affirme-t- il. L’Algérie, a-t-il poursuivi, «est le seul pays arabe et musulman à avoir payé une facture très lourde pour recouvrer son indépendance». «Notre révolution a inspiré Nelson Mandela pour mener une révolu- tion en Afrique du Sud, devenue aujourd’hui une puissance en Afrique», note-t-il. Pour sa part, le représentant du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a précisé que «les Algériens savent très bien préserver leur histoire et

celle de leurs aïeux qui se sont sa- crifiés pour l’indépendance de ce pays». Il a poursuivi en faisant sa- voir également que «les enfants de chouhada ont une place importante au sein de la société algérienne. une place que personne ne pourra remettre en question. une place, a- t-il dit, «qui leur permet d’être à l’avant-garde des catégories de la société appelées à poursuivre la réalisation des aspirations légi- times du peuple algérien sous la di- rection clairvoyante du Président de la République, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika ». Aussi, comme le soulignera, «c’est ainsi qu’il faut que toutes les forces du peuple algérien se mobi- lisent pour la concrétisation du pro- grammes économique, social et culturel tracé par le Président de la République, visant à renforcer la sécurité et la stabilité de notre pays et de son peuple, notamment, à réaliser le développement global dans tous les domaines» a-t-il dit, en mettant l’accent sur la nécessité de «se serrer les coudes pour la concrétisation des objectifs du pays ». Le secrétaire général de l’Organisation nationale des Moudjahidine, Saïd Abadou, qui était également présent à cette ren- contre, a tenu à souligner pour sa part, que ce congrès est une «nou- velle étape à même de permettre la consolidation de l’unité de l’orga-

nisation, d’affirmer les responsabi- lités de ses membres quant à l’atta- chement aux principes de la Révolution de Novembre et d’ap- porter leur contribution dans les chantiers d’édification du pays». De son côté, le secrétaire général du parti du front de libération na- tionale, (fLN), Amar Saadani, autre invité d’honneur, a appelé les Algériens et surtout les habitants du sud à être vigilants face aux complots qui se tissent contre l’Al- gérie et de faire appel à la sagesse et la raison pour la résolution de tous les problèmes internes «il s’agit de faire la distinction entre les revendications sociales, les questions politiques et les complots contre le pays» a-t-il affirmé. «L’Etat prend en charge les besoins des populations du Sud», a-t-il en- core ajouté avant d’appeler les en- fants de Chouhada à contribuer au renforcement de l’intégrité territo- riale du pays. Enfin, il est à noter, que le congrès a été également, marqué par la validation de l’élec- tion des membres du secrétariat na- tional lors des deux congrès régionaux tenus au cours de ce mois de janvier, et l’adoption du projet de statuts de l’organisation qui comptent 89 articles en sus de 14 autres nouveaux et l’amende- ment de neuf autres nouveaux arti-

cles. Kafia Ait Allouache

RévOLuTION DE NOvEMBRE

Hommage à Mouloud Arbouz doyen des moudjahidine de Beni Menaceur

Symbole vivant de la glorieuse Révolution de Novembre et de la

lutte antiterroriste dans la région de Menaceur, wilaya de Tipasa, le moudjahid Mouloud Arbouz (94 ans) a eu droit hier, à son domicile,

à un vibrant hommage de la part de

ses compagnons d’armes, des au- torités locales et des habitants de la wilaya. Organisée par l’association culturelle et historique Machaâl Echahid, en collaboration avec le quotidien national El Moudjahid, la cérémonie a été marquée par le

témoignage émouvant du valeu- reux moudjahid, dans lequel ce

dernier a particulièrement insisté sur l’importance de l’attachement

à Dieu Tout-Puissant et la consoli-

dation des liens de fraternité entre les citoyens. De leur côté, les hôtes du valeureux moudjahid, qui sont venus de diverses wilayas du pays, ont été unanimes pour reconnaître les nombreux mérites de Mouloud Arbouz durant la glorieuse Révo- lution de Novembre et après l’in-

Ph : Billal
Ph : Billal

dépendance, précisément durant la

décennie noire qu’a connu l’Algé- rie. Pour le moudjahid Mustapha Cherchali (ONM), Mouloud Ar- bouz est le doyen des moudjahi- dine de Beni Menaceur, sa région natale, pour laquelle il a donné le meilleur de lui-même, sans oublier sa famille qui compte pour sa part pas moins de trois chouhadas.

Quant à Si Menouar, il a déclaré avoir connu Mouloud Arbouz en 1957, lorsqu’il était responsable de la «mintaka», en ajoutant que ce dernier, qui connaissait la région comme sa poche, s’est particuliè- rement distingué durant la Révolu- tion de Novembre par son rôle précieux dans la collecte de rensei- gnements sur l’ennemi colonial, et

PARTI EL-KARAMA

dans le domaine de l’approvision- nement des moudjahidine. Lui suc- cédant, le moudjahid Omar Ramdane a évoqué la participation active de Mouloud Arbouz à la lutte armée, en signalant que son compagnon d’armes qui a été res- ponsable politique puis politico mi- litaire de la «mintaka», a mené plusieurs batailles ou accrochages (5 au total) contre l’ennemi colo- nial, au cours desquels il s’est dis- tingué par son courage et sa combativité. Il a conclu ses propos en rappelant les grandes qualités humaines de l’homme comme sa simplicité, sa modestie et sa dispo- nibilité. Lui succédant, le moudjahid Si El Mokhfi a tenu, malgré sa mala- die, à témoigner que Mouloud Ar- bouz est un homme de grand courage, qui a été l’auteur de plu- sieurs accrochages avec la solda- tesque coloniale durant la lutte de libération. D’autres moudjahidine ont apporté leurs précieux témoi-

gnages parmi lesquels on peut citer Si Lakhdar Bouragaâ, un des res- ponsables de l’ex wilaya 4 histo- rique, qui a tenu à préciser que l’hommage rendu à Mouloud Ar- bouz constitue également une marque de reconnaissance aux glo- rieux chouhada et moudjahidine de cette région pauvre et enclavée de la wilaya de Tipaza. Il a ajouté que grâce à l’aide et au soutien des ha- bitants et des moudjahidines de Beni Menaceur, les unités de l’ALN, particulièrement la katiba El Hamdania, ont pu se déplacer à l’aise dans la région et mener avec succès des actions armées contre l’occupant colonial. La cérémonie haute en couleurs, s’est terminée par la remise d’un burnous et nom- bre de cadeaux au valeureux moudjahid, suivie de la tradition- nelle prise de photos-souvenirs avec lui, en sa qualité de doyen des moudjahidine de Tipasa (que Dieu lui accorde longue vie). Mourad A.

Le respect des symboles de la Révolution consolide l’unité du peuple

Le président du parti El-Karama, Moha- med Benhamou, a affirmé, hier à Maghnia (Tlemcen), que le respect des symboles de la guerre de libération nationale est à même de «consolider l’unité du peuple». «L’Algérie a besoin aujourd’hui de ressouder les liens entre ses enfants pour relever les défis aux- quels elle fait face», a souligné le président d’El Karama, lors d’un un meeting sur les

«symboles de la Révolution». M. Benhamou

a qualifié les déclarations sur certains sym-

boles de la Révolution, faites dernièrement par M. Saïd Saadi, de «dangereuses» et «pou-

vant conduire vers la désunion», selon lui. Il

a évoqué, dans ce contexte, les parcours poli- tiques et militants du premier président de l’Algérie indépendante, Ahmed Benbella, de l’ex-président du Haut comité de l’Etat

(HCE), Ali Kafi et de celui qu’il a qualifié de père du mouvement national, Messali Hadj, affirmant que ceux-ci «méritent respect et considération de la part des générations mon- tantes». Le leader d’El Karama a également soutenu, lors de cette rencontre ayant re- groupé des militants de sa formation politique et des sympathisants de Ahmed Ben Bella et Messali Hadj, que «l’histoire doit être traitée

par des experts, dans les universités et les ins- tituts spécialisés, et non pas dans des tribu- naux». Abordant la chute des prix du pétrole, l’orateur a estimé que cette crise devrait inci- ter les Algériens à réfléchir à diversifier leurs ressources économiques, rappelant les crises qu’a déjà vécues l’Algérie et d’où «elle en est sortie vainqueur grâce à la volonté de ses en- fants», a-t-il opiné.

Dimanche 18 Janvier 2015

N

ation

9

EL MOUDJAHID

DévELOPPEMENT DuRABLE

Jumelage entre l’ONEDD et l’Union européenne

l 850.000 euros pour la mise en œuvre de la stratégie nationale pour l’environnement.

Q uatre opérations de jume- lages dans les secteurs de la pêche, de l’aviation ci-

vile, de la justice et de l’agriculture ont déjà été engagées pour une en- veloppe globale de 5 millions d’euros. une nouvelle opération de ju- melage, inscrite dans le pro- gramme d’appui à l’accord d’association Algérie-union euro- péenne, P3A, a été conclue entre l’union européenne et l’Observa- toire national de l’environnement et du développement durable. Ce jumelage intitulé « Appui à l’Observatoire national de l’envi- ronnement et du développement durable (ONEDD) pour l’amélio- ration de ses capacités opération- nelles et la mise en œuvre du Système national d’information Environnementale (SiE) » qui a été concrétisé à la Maison de l’en- vironnement de Tipasa, sera mis en place pour une période de 18 mois avec l’appui de la France et de l’Autriche. Doté d’un budget européen de 850.000 euros et d’une participation algérienne de 12 millions de dinars, ce projet a pour objectif d’appuyer l’ONEDD pour la mise en œuvre d’un sys- tème d’information environne- mentale (SiE) conformément aux standards de l’union européenne et pour le renforcement de ses ca- pacités en matière de traitement et d’interprétation des données envi- ronnementales. Cette action permettra égale- ment de renforcer le partage de

action permettra égale- ment de renforcer le partage de l’information environnementale et son accès par la

l’information environnementale et son accès par la société civile. il mettra en avant également l’option de soutenir l’effort engagé par l’Algérie pour assurer la mise en œuvre de la politique environne-

mentale dans le cadre de la Straté-

gie

l’environnement (SNE) et le Plan national d’action pour l’environne- ment et le développement durable (PNAEDD). Le développement durable cherche à prendre en compte si- multanément l’équité sociale, l’ef- ficacité économique et la qualité environnementale. La combinai- son de ces 3 piliers s’appuie sur 4

nationale pour

principes fondamentaux, à savoir, la solidarité, la précaution dans les décisions la participation de cha- cun, la responsabilité de chacun. L’Algérie, partie prenante aux conventions internationales sur l’environnement et le développe- ment durable a intégré la durabilité dans ses politiques publiques. Ainsi, l’ONEDD s’est tracé comme objectif, l’élaboration avec ses partenaires des indicateurs al- gériens du développement durable. Pour remplir ses missions d’aide à la décision et de diffusion de l’information environnemen- tale, l’ONEDD met en œuvre un système d’information environne-

mentale (SiE), en lien avec plu- sieurs partenaires internationaux. Le projet bénéficiera à de nom- breux acteurs de l’information en- vironnementale algérienne, dépendant de plusieurs ministères et de leurs organismes sous tutelle. il faut rappeler que jumelage vient s’ajouter à une série de pro- jets de jumelage institutionnels qui ont déjà démarré entre les mois d’avril et de juin de l’année der- nière, et d’autres sont en attente de lancement. En tout, ce sont une douzaine de nouveaux projets de jumelage entre des institutions algériennes et leurs homologues européens qui

sont prévus avant la fin du premier trimestre 2014. une douzaine de projets de jumelage sont à diverses phases de maturation, pour aboutir à leur finalisation avant la fin du mois de mars 2014. Six autres jumelages sont en at- tente de validation de projets préa- lablement à la phase de lancement des appels à propositions. Deux d’entre eux iront au bénéfice du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. ils visent l’appui à la Direction générale des services vétérinaires et à l’institut de médecine vétérinaire afin de se hisser aux standards internatio- naux. Des jumelages sont aussi prévus au profit du ministère des Transports (sécurité routière), du Centre technique des travaux pu- blics, du ministère de l’industrie pour renforcer la législation et la pratique dans le domaine de l’in- novation ainsi qu’au profit du mi- nistère des Postes et des technologies de l’information et de la communication. Les appels à proposition seront lancés en octobre, les dix projets seront financés par un budget de 30 millions d’euros selon les termes de la convention signée en mars 2011 pour une durée de trois ans. Par ailleurs, 5 millions d’euros ont été déjà engagés au profit de quatre opérations de jumelages dans les secteurs de la pêche, de l’aviation civile, de la justice et de

lagriculture. Salima Ettouahria

ExPLOiTATiON Du GAz DE SCHiSTE

Sit-in pacifique à Laghouat et protestation persistante à In Salah

Des dizaines de citoyens ont observé hier un sit-in pacifique dans la ville de Laghouat pour exprimer leur rejet de l’exploita- tion du gaz de schiste, alors qu’à in Salah, dans la wilaya de Ta- manrasset, le mouvement de pro-

testation se poursuit toujours, ont constaté des journalistes de l’APS. Les protestataires, dont des étudiants issus de wilayas du grand Sud algérien, ont hissé des banderoles pour affirmer leur op- position à l’exploitation de cette énergie dans le sud du pays et sur lesquelles était écrit notamment

« Non au gaz de schiste » et

« Non à la contamination des

eaux au Sud ». Les protestataires qui ont ré- clamé, par ailleurs, l’accélération des travaux de projets de déve- loppement dans la wilaya de La- ghouat, se sont dispersés dans le calme. A in Salah, dans la wilaya de Tamanrasset, le mouvement de protestation contre l’exploi- tation du gaz de schiste s’est poursuivi hier. une marche paci- fique a été organisée par des ci- toyens pour annoncer leur contestation au projet, au mo- ment où d’autres protestataires maintiennent leur sit-in pacifique devant le siège de la daïra.

PROTECTiON CiviLE

10 morts dans des accidents de la route depuis jeudi

Dix personnes ont trouvé la mort et 57 autres ont été blessées dans plu- sieurs accidents de la circulation en- registrés depuis jeudi dernier, a indiqué hier la Direction générale de la protection civile dans un commu- niqué. "Plusieurs accidents de la cir- culation ont été enregistrés durant la période du 15 au 17 janvier 2015 ar- rêté ce matin à 8h00, dont 13 les plus mortels ayant causé le décès à 10 per- sonnes sur les lieux d'accidents et 57 autres blessées, traitées par nos se- cours puis évacuées vers les struc- tures hospitalières", précise la même source. Le bilan le plus lourd a été en- registré au niveau de la wilaya de Bouira avec 4 personnes décédées et 2 autres blessées, suite à une collision entre 2 véhicules légers survenue sur l'autoroute Al (Est-Ouest), commune de Lakhdaria, relève le communiqué. Par ailleurs, un homme âgé de 83 ans est décédé suite à l'explosion de gaz butane a l'intérieur d'une baraque à la cite Ben Arbia Salah, commune de Bouati Mahmoud (wilaya de Guelma), indique la Protection civile qui note que la dépouille a été trans-

Protection civile qui note que la dépouille a été trans- sonnes à Souk-Ahras, 6 à Constan-

sonnes à Souk-Ahras, 6 à Constan- tine, une à Tipasa et une autre à An- naba, note la Protection civile, qui souligne que les victimes ont été transférées dans un état satisfaisant vers les établissements hospitaliers.

portée vers l'hôpital Hakim Okbi. Les pompiers ont porté assistance également à 18 personnes asphyxiées par gaz monoxyde de carbone suite a l'utilisation d'appareils de chauffage et chauffe-bains. il s'agit de 10 per-

Tizi-OuzOu

Aucun cas d’infection virale gravissime dans la wilaya

Le directeur général du Centre hospitalo-universitaire (CHu) de Tizi-Ouzou, Pr ziri Abbès, a affirmé hier qu’il n’y a "aucun cas d’infection virale gravissime" dans la wi- laya. Réagissant à des informations faisant état d’apparition de cas de grippe porcine à Tizi-Ouzou, le Pr ziri a assuré que le virus H1N1 de la grippe A, dite grippe porcine, fait partie de la flore virale de l’environnement et qu’il ne s’agit plus, aujourd’hui, de grippe porcine mais d’une grippe saisonnière. "Nous ne sommes plus dans le contexte de l’apparition de ce virus en 2009, lorsque ce pathogène était nouveau et la population non immunisée contre cette maladie, donc il n’y a pas lieu de s’affoler",

a-t-il ajouté. M. ziri a expliqué que toute grippe, quelle que soit son origine, peut devenir sévère et avoir des com- plications graves si elle survient chez des personnes vul- nérables et fragilisées par d’autres pathologies telles que les maladies chroniques, une insuffisance respiratoire, des problèmes cardiaques, une immunodépression. il a indi- qué que c’était le cas de la femme, originaire des Oua- dhias, décédée la semaine écoulée des suites de la grippe A saisonnière. "La personne était vulnérable car souffrant déjà d’au- tres maladies", a-t-il observé. Le DG du CHu a tenu à ras- surer que la situation est "loin d’être alarmante" et qu’il s’agit d’une "grippe saisonnière".

TiSSEMSiLT

8 blessés dans une collision entre deux véhicules

Huit personnes ont été blessées à des degrés différents de gravité dans une collision entre deux véhicules survenue hier à Lazharia (Tissem- silt), a-t-on appris auprès des services de la pro- tection civile de la wi- laya. L’accident s’est produit à Bab Guebli sur la route nationale (RN 19) lorsqu'un taxi trans- portant sept personnes est entré en collision avec un véhicule touris- tique faisant huit bles- sés, a-t-on indiqué. Les agents de la pro- tection civile ont trans- porté les blessés, dont trois graves, à la polycli- nique de Lazharia et aux urgences médicales de l’établissement public hospitalier de Bordj BouNaâma. Les services compé- tents ont ouvert une en- quête pour déterminer les circonstances de l'accident.

Dimanche 18 Janvier 2015

Economie

10

EL MOUDJAHID

PROCHAIN FORUM INTERNATIONAL SUR LES BIOFERTILISANTS À ORAN

Le management des systèmes de production agricole

Un Forum international sur les biofertilisants est en préparation à Oran, a-t-on appris dans un communiqué du Laboratoire de biotechnologie des rhizobiums et amélioration des plantes (LBRAP) relevant de l'université d'Oran 1 Ahmed-Benbella.

«L' évolution du management des systèmes de production agricoles vers des pratiques durables,

constitue l'objectif majeur de cette manifesta- tion scientifique programmée pour mai pro- chain à Oran», a précisé dans le communiqué remis à l'APS, le directeur du Laboratoire, Ab- delkader Bekki, également président du comité d'organisation du forum. «Il s'agit de mieux in- tégrer les processus écologiques, favorisant à la fois une production de qualité et le maintien de la productivité des sols sur le long terme», a-t- il expliqué. Selon le document, le but ciblé im- plique notamment le «développement de lutilisation des biofertilsants dans l'agriculture et la production végétale, permettant une réduc- tion considérable d’engrais et de pesticides». L'importance de la rencontre réside dans le fait que «l’agriculture dans le sud du Bassin mé- diterranéen revêt une dimension socio-écono- mique considérable», a-t-il relevé, évoquant à

mique considérable», a-t-il relevé, évoquant à ce titre la nouvelle menace pour les récoltes due au

ce titre la nouvelle menace pour les récoltes due au changement climatique global. «L’augmentation des températures, le déficit hydrique, une désertification en augmentation et la salinisation des sols représentent une me- nace nouvelle pour les récoltes avec les possi- bilités d’apparition de maladies et parasites». Le forum international s'articulera autour de cinq thèmes intitulés «Productions et applica- tions biotechnologiques des bio-intrants», «Bio- intrants et agriculture durable», «Bio-intrants et sécurité alimentaire», «Bio-intrants et protec- tion de l’environnement», «Législation et contrôle de qualité des Bio-intrants". L'équipe de recherche du Laboratoire LBRAP est parvenue, depuis sa mise en place en 2007, à constituer une banque de souches bactériennes à usage agricole, lesquelles se ca- ractérisent par leurs propriétés fertilisantes et non polluantes.

AIDE AU DEVELOPPEMENT

Le Japon compte octroyer une aide de 2,5 milliards de dollars au Moyen-Orient

une aide de 2,5 milliards de dollars au Moyen-Orient Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a promis une aide non mi- litaire de 2,5 milliards de dollars au Moyen-Orient, lors d'une visite en Égypte dans le cadre d'une tournée régionale. Cette somme, dédiée à la «région tout entière», visera notamment à fournir «une assistance huma- nitaire et à développer les infrastructures», a-t-il expliqué lors d'une réu- nion du comité d'hommes d'affaires égyptiens et japonais au Caire. M. Abe a rappelé que son «gouvernement s'était engagé il y a deux ans à ver- ser une aide de 2,2 milliards de dollars» au Moyen-Orient, promesse qui a été «entièrement» tenue selon lui. «L'aide du Japon vise toujours à res- taurer la stabilité dans la région», a-t-il ajouté. M. Abe, qui doit rencontrer samedi le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, s'est aussi engagé à verser une aide de 200 millions de dollars aux pays affectés par l'offensive de l'organisation autoproclamée Etat islamique (EI, Daech) en Irak et en Syrie, qui a fait des centaines de milliers de déplacés et réfugiés. Un res- ponsable du ministère nippon des Affaires étrangères a précisé que la ma- jorité de la première enveloppe visait d'ailleurs à aider les pays voisins à accueillir les réfugiés. Selon les estimations du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), le nombre de réfugiés syriens pourraient atteindre 4,27 million d'ici décembre, contre trois millions actuellement. Après l'Egypte, M. Abe se rendra en Jordanie, en Israël et dans les terri- toires palestiniens. Cette tournée est la première d'un Premier ministre japonais au Moyen-Orient depuis 2006.

ALLEMAGNE

Fitch maintient la note de la dette allemande au plus haut

L'agence de notation Fitch a maintenu hier la note de la dette de l'Allemagne à «AAA», la meilleure note possible, en l'assortissant d'une perspective stable. «L'économie pro- gresse» et «la situation budgétaire est relativement favorable», explique l'agence dans un communiqué, rele- vant par ailleurs que la dette alle- mande était sur «le déclin». La première économie de la zone euro devrait par ailleurs avoir réussi en 2014, «pour la troisième année consécutive», à boucler un budget en équilibre et peut se prévaloir d'un taux de chômage historiquement bas en octobre (4,9%), souligne égale- ment Fitch. L'Allemagne qui avait frôlé la récession à l'été avec un recul du PIB au deuxième trimestre et une croissance atone au troisième a fini l'année sur une solide croissance de 1,5%. L'économie allemande pro- gressera à un rythme «proche de son

allemande pro- gressera à un rythme «proche de son plus compétitives ses exportations, souligne encore

plus compétitives ses exportations, souligne encore l'agence. Début jan- vier, l'agence concurrente Standard and Poor's avait elle aussi confirmé le «triple A» de l'Allemagne, qui lui permet d'emprunter aux meilleurs taux sur les marchés.

potentiel de croissance» en 2015, as- sure l'agence qui n'exclut pas une ex- pansion économique comprise entre 1 à 1,5% cette année. «Le faible ni- veau de l'euro pourrait être porteur de bonnes surprises pour la croissance»du pays en rendant encore

RUSSIE

Moody’s abaisse la note de la Russie plombée par la chute du pétrole

"pourries", considérées comme parti- culièrement risquées pour les inves- tisseurs. Selon Moody's, la solvabilité de la Russie, déjà mise à l'épreuve par la crise ukrainienne, pâtit de la dégrin- golade des prix mondiaux du brut, dont le pays est un grand exportateur, et de la fuite des capitaux qui a fait chuter sa monnaie. Le rouble a perdu environ 16% depuis le début de l'an- née face au dollar, après une chute de 41% en 2014 provoquée notamment par les sanctions économiques impo-

L'agence d'évaluation financière Moody's a abaissé hier d'un cran la note de la dette de la Russie dont les finances sont notamment plombées par la récente chute des cours mon- diaux du brut. «L'importante chute des prix du pétrole et le choc du taux de change vont saper encore davan- tage des perspectives de croissance du pays déjà sombres», écrit Moody's dans un communiqué. La note de la dette russe n'est désormais plus qu'à un cran de la catégorie des obligations

sées à Moscou pour son rôle supposé dans la crise en Ukraine. La baisse des recettes budgétaires du pays et «l'érosion» de ses réserves de changes vont affaiblir «la puissance finan- cière» de la Russie, qui se rapproche de la récession économique, assure l'agence de notation. Selon les prévi- sions gouvernementales, l'économie russe pourrait ainsi subir une contrac- tion de 4% de son produit intérieur brut et le déficit budgétaire atteindre 3% en 2015.

Publicité

CONDOLÉANCES

M. Mohamed-Seghir BABES, Président du Conseil National Economique et Social, le Sectrétaire Général, le Chef de Cabinet, ainsi que l’ensemble des cadres du CNES, profondément touchés par le décès de l’épouse de M. Rafik BENSACI, Conseiller auprès du Président, ancien moudjahid et ancien cadre de la Fédération de France FLN, lui présentent ainsi qu’à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées, et les assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Le Tout-Puissant lui accorder Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. «À Dieu nous appartenons, et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

Dimanche 18 Janvier 2015

Régions

11

EL MOUDJAHID

REPORTAGE
REPORTAGE

AÏN BOUYAHIA (AÏN DEFLA)

Les promesses de la plaine et les contraintes de la montagne

Commune essentiellement agricole, Aïn Bouyahia ne vit que par et pour la culture de la pomme de terre et d’autres produits maraîchers, comme le fenouil et le céleri. Située à quelque 30 kilomètres au nord-ouest du chef-lieu de la wilaya d’Aïn Defla, Aïn Bouyahia n’est signalée par aucune plaque le long de la RN4, engoncée au pied du massif du Dahra. Son chef-lieu communal n’a pas changé depuis des lustres, une seule et unique voie sur un côté duquel trône son lycée, son collège et des îlots immobiliers.

U ne voie large avec des commerces en préfabriqué qui empiètent et squattent le trottoir avec leurs devantures et leurs toi-

tures en zinc. «Nous avons un projet d’aména- gement urbaïn, mais nous avons préféré le

différer en attendant la livraison totale du projet d’alimentation en gaz naturel» explique le Pré- sident de l’APC, M. Akouchi Mellouk, ingé- nieur géologue de formation, il assure le présent mandat en espérant apporter un plus pour sortir Aïn Bouyahia de sa léthargie. Une commune- dortoir, ou les habitants qui travaillent à El- Abadia ou Aïn Defla-ville rentre le soir pour dormir seulement, «Même les achats sont effec- tués ailleurs » relève un commerçant tenant une épicerie. Aïn Bouyahia, ce sont près de 17.000 habitants répartis sur 10 agglomérations secon- daires satellitaires du Centre. Avec Z’kakra ou

le fenouil et le céleri sont cultivés avec bonheur,

commercialisés jusqu’à Tlemcen, Bouarous au cœur des monts du Dahra à prés de 700 mètres d’altitude en sont les principales. Le douar de Mokrache, également situé en montagne se trouve lui particulièrement enclavé. «Il nous faut pratiquement une journée pour s’y rendre, passer par la commune voisine d’El Abadia et remonter sur la route de Tacheta Zougagha pour pouvoir y accéder» souligne le P/APC. Un douar vidé de ses habitants partis s’installer dans la wilaya de Tipasa ou plus près dans l’im- mense bidonville de Hay Zitoun, à El-Abadia.

Bouarous par contre, ce sont 3.500 habitants qui

y vivent, s’accrochant à la terre de leurs ancê-

tres. 400 élèves descendent chaque matin pour rejoindre le collège ou le lycée. Un véritable cauchemar pour la commune, chaque année, ce sont deux classes de 35 élèves en moyenne qui accèdent au palier du moyen. Une route en la-

cets serpentant à travers les monts pour relier le douar de montagne. «Les bus affectés pour

le transport scolaire, au nombre de trois, passent

systématiquement, quotidiennement au parc pour une révision, les freins sont mis à rude

au parc pour une révision, les freins sont mis à rude épreuve à chaque rotation». Le

épreuve à chaque rotation». Le souhait des ha- bitants de Bouarous est l’ouverture d’un collège ou à défaut en premier temps d’une annexe en montagne. Avec la formation en cours de cinq agents du paramédical, ce sera à terme l’ouver- ture de salles de soins au niveau des agglomé- rations non couvertes. Une couverture sanitaire assurée pour l’heure par la polyclinique de Aïn

Bouyahia centre qui sera du reste agrandie (pro- jet en cours). L’alimentation en eau potable reste le problème majeur pour Aïn Bouyahia. Avec l’assèchement des puits traditionnels en été, c’est la crise à chaque fois, la commune obligée d’assurer une couverture par citernage. Le camion citerne sollicité pour le transport du précieux liquide vers les douars de montagne.

Un problème pris cependant en charge et qui trouvera son issue avec un approvisionnement régulier à travers un mégaprojet de transfert des eaux depuis le barrage en construction de Kef- Eddir dans la wilaya de Tipaza et dont la livrai- son est prévue pour l’année en cours. Le problème de l’assaïnissement reste toujours en- tier dans la commue d’Aïn-Bouyahia. «Hormis le chef-lieu communal, aucune des dix autres agglomérations secondaires ne disposent de ré- seau d’assaïnissement» affirme le Président de l’APC. Des projets inscrits dans un cadre sec- toriel ont été retenus entres autres pour l’agglo- mération de Z’Kakra située elle dans la plaïne. Une agglomération souligne-t-on où les puits asséchés servent de rejet pour les eaux usées. Un fait à l’origine de maladies à transmissions hydriques relevées chaque été. En butte au pro- blème du foncier, ceinte de terres agricoles très fertiles, et d’autres terres privées la commune peine à trouver des assiettes pour l’implantation de projets. La commune, elle-même disposant d’un petit siège, requérant un nouveau siège plus grand et plus fonctionnel pour abriter les différentes structures. A. M. A.

NOUVELLES D’AÏN DEFLA

Le centre d’appels opérationnel

«Ici la wilaya d’Aïn-Defla, à votre écoute», le Centre d’appel lancé par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales est opérationnel au niveau de la wilaya de Aïn Defla depuis le début de l’année en cours. En deux brigades, huit agents se relaient pour assurer une permanence ouvrable de 8 à 16 heures. Selon le chargé de la cellule de communication, la wilaya a reçu pour la seule première semaïne 109 appels émanant de citoyens tournant essen- tiellement autour des questions du logement, de l’emploi ou ayant trait au développement local et à l’amélioration du cadre de vie. A chaque appel gratuit faut-il le souligner, le citoyen est dirigé vers sa wilaya d’origine pour exposer sa requête. L’objectif principal de ce centre d’appel se veut une passerelle entre l’administration et le citoyen et à terme

une opportunité pour l’administration locale de constituer une base de don- nées afin de prioriser les actions de développement et répondre aïnsi concrè- tement aux préoccupations citoyennes. A. M. A.

Caravane de sensibilisation de NAFTAL

En un programme national de sensibilisation l’entreprise Naftal a arrêté quatre points à travers la wilaya d’Aïn-Defla pour aller directement à la rencontre des citoyens aux fins de les sensibiliser sur les dangers de l’uti- lisation de la bonbonne de gaz butane. Des conseils pratiques pour une uti- lisation sans danger du gaz butane seront aïnsi prodigués au niveau des communes de Tiberkanine, Rouina, El-Amra et Aïn-Defla-ville. A. M. A.

APW DE BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

Le transport, l’habitat et l’adoption du budget 2015 au menu

L’Assemblée populaire de la wilaya de Bordj Bou Arréridj, qui a tenu cette semaïne sa session ordinaire, a exa- miné des rapports sur des secteurs im- portants comme l’habitat et le transport avant d’adopter le budget de l’année 2015. Pour le premier dossier, les membres de l’assemblée qui ont pris note de l’évolution certaine du parc de logements dans la wilaya qui est passé à 74.408 unités ont insisté sur le respect des règles d’équité et de transparence dans la distribution des logements aïnsi que l’élargissement de l’opération à toutes les communes même s’ils ont admis que le rythme de l’affichage des listes s’est accéléré ces dernières an- nées. Quand au refus de certains P/APC de mettre à la disposition des citoyens, les cités qui ont été achevées, le wali est intervenu pour expliquer que le responsable qui a peur d’accomplir

sa mission n’a qu’à rentrer chez lui. Le premier responsable de la wilaya qui a annoncé la prochaïne distribution de 1.950 logements à Bordj Bou Arreridj a insisté sur la finalisation des enquêtes aïnsi la réception de tous les travaux d’équipements publics avant d’annon- cer la liste des bénéficiaires. Pour le second dossier les élus lo- caux ont rappelé le mauvais état du secteur. Nous n’avons pas de gare rou- tière, tout ce que nous avons ce sont des lieux ou les transporteurs s’arrê- tent. Ces lieux n’offrent ni confort, ni sécurité ni services a déclaré l’un d’eux. Les élus qui ont reconnu que le secteur a bénéficié de plusieurs projets ont constaté que leur réalisation pour certaïns et leur lancement pour d’autres ont tardé. Le seul qui a été réceptionné, la gare routière d’El Hamadia en l’oc- currence, a buté sur un problème de

gestion. Ce qui a empêché les habitants de la région de profiter de ses services avant que Sogral n’intervienne récem- ment pour l’encadrer. Les élus locaux ont recommandé d’étendre cette expé- rience mais aussi imposer aux transpor- teurs le respect des usagers et la qualité des services.

91 milliards pour le fonctionnement et 22 autres pour l’équipement

Le budget de la wilaya pour l’année 2015, qui a été adopté est de 113 mil- liards 745 millions de centimes. Il a pour objectifs d’assurer le bon fonc- tionnement des services de la wilaya, soutenir les collectivités locales dans l’opération de généralisation de l’ali- mentation en gaz naturel et en électri- cité, aider certaïnes institutions et associations à la prise en charge des

préoccupations des citoyens et appuyer certains secteurs qui ont un lien direct avec le côté social de la vie du citoyen à travers des aides directes ou l’acqui- sition des équipements comme l’action sociale, l’éducation, la culture, les moudjahidines, les forets et les travaux publics. Les élus locaux ont constaté que les recettes sont composées essen- tiellement de la taxe sur l’activité pro- fessionnelle avec 68 milliards 886 millions, la subvention de l’Etat desti- née à la garde communale qui est de 23 milliards 467 millions et la compensa- tion de la valeur fiscale avec 12 mil- liards 542 millions de centimes. Les rentrées d’argent propres de la wilaya ne sont que l’ordre de 10 millions de centimes. Ils ont noté que les recettes fiscales n’ont pas changé par rapport à l’année dernière. Ce qui les a poussé à proposer l’adoption de nouvelles me-

sures pour améliorer ces dernières eu égard à l’activité économique et com- merciale et importante dans la wilaya. Pour ce qui est des dépenses, les mem- bres de l’APW ont décidé d’accorder 91 milliards 328 millions de centimes au chapitre fonctionnement et 22 mil- liards 417 millions à celui de l’équipe- ment. Si le premier a consisté en plus des paiements des salaires à appuyer les efforts en matière d’amélioration des repas dans les cantines , au trans- port scolaire , le second a servi à assu- rer un meilleur visage aux différents sièges de l’administration locale et sur- tout soutenir le développement local et même augmenter le réseau de gaz na- turel dans la wilaya. Les élus locaux qui ont insisté sur le respect des délais et des normes de réalisation, ont re- commandé une plus grande rationalisa- tion des dépenses . F. D.

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE PREMIERE REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT

N° 234/2014/A1

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres national restreint en vue de : Travaux de réalisation de trois (03) hangars de stockage à Blida. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de

la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sis à : Route de Cheffa - Blida pour retirer les cahiers des charges, contre paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5 000,00) DA, pour les sociétés de droit algérien, au compte N°: 51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de trésorerie publique - Wilaya de BLIDA. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir de :

-Une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité; -Une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ; -Une copie légalisée du registre de commerce de la société; code d'activité 109205-106206 ; -Une copie originale du bon de versement de la somme citée-ci-dessus ; -D'une copie l'égalisée du certificat de qualification et de classification

El Moudjahid/Pub

professionnelles (Catégorie 02 et plus) entreprise spécialisée en charpente métallique. Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties:

1-une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges; 2-une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges.

Les offres (techniques et financières), contenues dans (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après:

Direction Régionale des Finances/Première Région Militaire Bureau d'Administration des Cahiers des Charges BP n°64 A / Terre 01 - Blida L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la

mention :

Soumission à ne pas ouvrir AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT

N°234/2014/A1

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci- dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 45 jours à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 Jours, égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

ANEP 300413 du 18/01/2015

Dimanche 18 Janvier 2015

Monde

15

EL MOUDJAHID

CRIMES DE GUERRE EN PALESTINE

Le procureur de la CPI ouvre une procédure

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé, vendredi, l'ouverture d'un examen préliminaire, étape préalable à une enquête, sur des crimes de guerre présumés commis depuis l'été 2014 dans les territoires palestiniens.

U n examen préliminaire sert à détermi- ner s'il existe une "base raisonnable" pour ouvrir une enquête, a précisé le

bureau du procureur dans un communiqué : "le procureur analysera en particulier les questions liées à la compétence, à la recevabilité et aux intérêts de la justice". Le gouvernement palestinien avait adhéré au Statut de Rome, le traité fondateur de la Cour, le 2 janvier. Cette adhésion autorisera le procureur à ouvrir, à l'avenir, des enquêtes sur d'éventuels crimes. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, avait dans le même temps envoyé à la Cour un document autorisant le procureur à enquêter sur des crimes commis dans "les territoires palesti- niens occupés depuis le 13 juin 2014". C'est à cette date qu'Israël a déclenché une vaste cam- pagne d'arrestations en Cisjordanie occupée suivie de son agression sur la guerre à Ghaza. Cette campagne d'arrestations avait débuté au lendemain de l'enlèvement en Cisjordanie de trois jeunes Israéliens, ensuite assassinés. Pendant les trois mois qui ont suivi, plus de 2.000 Palestiniens ont été arrêtés dans ce ter- ritoire et à El-Qods. Le cycle des violences s'est ensuite em- ballé, notamment dans la Ville sainte, secouée par des affrontements entre l'armée israélienne et des civils palestiniens. Moins d'un mois plus tard, Israël entamait sa troisième agression contre la bande de Ghaza en six ans, provo- quant la mort de près de 2.200 Palestiniens, en grande majorité des civils. Installée à La Haye, la CPI est compétente pour poursuivre des au- teurs présumés de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis depuis le 1 er juillet 2002. Au total, 123 États, parmi lesquels ne figure pas Israël, ont à ce jour adhéré au statut de Rome. Washington a qualifié cette décision d'"ironie tragique", et Israël l’a jugé "scanda- leuse". Le Premier ministre israélien Benjamin Ne- tanyahu a affirmé qu'il "rejetait" la décision de la CPI, la qualifiant de "scandaleuse". Selon lui, comme la Palestine n'est pas un État, la CPI n'a aucune juridiction sur elle, d'après les règles mêmes de cette cour. De son côté, le

les règles mêmes de cette cour. De son côté, le porte-parole du département d'État Jeff Rathke

porte-parole du département d'État Jeff Rathke a qualifié d'"ironie tragique (le fait) qu'Israël, qui a fait face à des milliers de roquettes ter-

roristes tirées contre ses habitants et leurs quar- tiers, soit maintenant l'objet d'un examen de la part de la CPI".

La Palestine se félicite de la décision de la CPI

La décision de la Cour pénale internatio- nale d’entamer une enquête préliminaire sur de possibles crimes de guerre commis dans les territoires palestiniens a été très bien ac- cueillie en Palestine, et notamment à Ghaza où le mouvement Hamas s’est félicité de cette décision hier, se disant prêt à fournir les preuves et les documents qui prouveront les actes criminels de l’occupant israélien. «Ce qui importe à présent, c’est que des me- sures rapides soient prises dans cette direc- tion, et nous sommes prêts à leur fournir des milliers d’informations et de documents confirmant que l’ennemi sioniste a commis des crimes horribles contre Ghaza et contre notre peuple», a déclaré Faouzi Barhoum, porte-parole du Hamas à Ghaza. Le bureau du procureur de la CPI a annoncé, vendredi à La Haye, l’ouverture d’un examen préli- minaire sur d’éventuels crimes de guerre dans les territoires palestiniens, première étape d’une procédure susceptible d’aboutir

à l’inculpation d’Israéliens. Un examen pré-

liminaire sert à déterminer s’il existe une

«base raisonnable» pour ouvrir une enquête,

a précisé le bureau du procureur dans un

communiqué. «Le procureur analysera en particulier les questions liées à la compétence, à la rece-

vabilité et aux intérêts de la justice», indique le communiqué. Les Palestiniens ont ex- primé leur satisfaction. «Tout se passe comme prévu, a déclaré à l’AFP le chef de

la diplomatie palestinienne, Riyad El-Malki.

«Aucun État, personne ne peut arrêter ce que nous avons lancé, et au bout du compte, c’est une véritable enquête qui aura lieu après l’enquête préliminaire», a-t-il ajouté. La Palestine a obtenu, depuis fin 2012, le statut d’État observateur, ce qui lui permet d’adhérer à de nombreuses conventions in- ternationales, dont la CPI. La Palestine de- viendra officiellement membre de la CPI le

1 er avril.

LUTTE ANTITERRORISTE

L’Europe sur le pied de guerre

Démantèlement d'une cellule sur le point de tuer des policiers en Belgique, interpellations près de Paris, coup de filet dans la mouvance islamiste à Berlin :

l'Europe s'est retrouvée vendredi sur le pied de guerre face aux ji-

hadistes, après les attentats dans la capitale française. À Paris, où il a reçu le secrétaire d'État américain John Kerry, François Hollande a appelé à une réponse "collective" et "ferme" face au terrorisme au-

faisons la guerre".

quel "nous (

Samedi, le président français doit à nouveau s'exprimer dans son fief de Tulle (Centre). Une se- maine après les attaques jihadistes

)

(Centre). Une se- maine après les attaques jihadistes ) qui ont fait 17 morts dans la

qui ont fait 17 morts dans la capi- tale française, l'enquête progresse. De son côté, le président amé- ricain Barack Obama a assuré vendredi que les États-Unis et le

Royaume-Uni continue- raient "à faire tout ce qui est en (leur) pouvoir pour aider la France pour que justice lui soit rendue", au cours d'une conférence de presse commune avec David Cameron. Les deux responsables ont dit leur détermination à contrer "l'extrémisme violent qui radicalise, re- crute et mobilise". Par ailleurs, le cerveau pré- sumé de la cellule démantelée jeudi en Belgique juste avant qu'elle ne commette des attentats est un jihadiste belge notoire parti

en Syrie qui aurait commandité l'opération depuis la Grèce ou la Turquie, affirment des médias, hier. "Nos enquêteurs sont à la re- cherche du commanditaire et chef de la cellule jihadiste", Abdelha- mid Abaaoud, notamment avec l'aide du FBI, affirme le journal La Dernière Heure. Âgé de 27 ans, ce "seigneur en Syrie", où il a rejoint les rangs du groupe État islamique, est un Belge d'origine marocaine ayant grandi à Molen- beek, un quartier populaire de Bruxelles, affirme le journal. Il est visible dans plusieurs vidéos de propagande de l'EI sur internet.

UKRAINE

Le pays s’enfonce dans la violence

L'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine s'est enfoncé un peu plus dans la violence vendredi, avec 11 morts supplémentaires en 24 heures, alors qu'aucune date n'est avancée pour une réunion du groupe chargé des négociations de paix. Le Conseil de sécurité de l'ONU doit une nouvelle fois se réunir mercredi pour discuter de l'Ukraine, à la demande de la Lituanie, ont annoncé des diplomates vendredi soir à New York. Face à l'impasse, le président des États- Unis Barack Obama et le Premier Ministre bri- tannique David Cameron ont affirmé ensemble à Washington "la nécessité de maintenir de fortes sanctions contre la Russie" qu'ils accu- sent, avec l'Union européenne, de soutenir avec l'envoi d'hommes en armes les rebelles

séparatistes, ce que dément Moscou. Ces sanctions économiques occidentales, prises après l'annexion de la Crimée en mars et ren- forcées en juillet, pèsent lourdement sur la Russie qui se dirige vers sa pire crise écono- mique depuis 16 ans. "Les raisons pour les- quelles elles ont été décidées n'ont pas disparu", a également estimé dans une inter- view au Frankfurter Allgemeine Zeitung la chancelière allemande Angela Merkel, qui s'est entretenue dans l'après-midi avec le président Petro Porochenko pour évoquer l'inquiétant re- gain des combats dans l'Est depuis une se- maine. Les deux chefs d'État "se sont prononcés pour une désescalade et l'arrêt im- médiat des hostilités du côté des rebelles" et ont appelé à une réunion "le plus rapidement

possible" du Groupe de contact trilatéral chargé de négociations de paix, a indiqué la présidence ukrainienne dans un communiqué. Depuis avril, plus de 4.800 personnes sont mortes — civils et militaires — dans les com- bats entre armée ukrainienne et séparatistes prorusses. Le cœur des combats reste la zone de l'aéroport de Donetsk, où les séparatistes ont lancé une offensive depuis jeudi. Ils ont tenté, sans succès pour l'instant, de chasser les troupes ukrainiennes de ce site très largement détruit mais à l'importance aussi stratégique que symbolique. "Un nouvel assaut très intense a été lancé dès le matin (vendredi)", a affirmé Iouri Bi- rioukov, un conseiller du président ukrainien, sur sa page Facebook.

BRÈVES

CONFLIT SYRIEN

Pentagone:«LesÉtats-Unis

prévoientd’envoyer400

militairespourentraîner

l’oppositionmodérée»

Les États-Unis prévoient de dépê- cher plus de 400 militaires pour "en- traîner et équiper" des combattants de l'opposition syrienne modérée, dans des camps d'entraînement en Arabie saoudite, en Turquie et au Qatar, a an- noncé le Pentagone, vendredi. "L'Ara- bie saoudite, la Turquie et le Qatar sont d'accord pour accueillir des sites d'entraînement", a indiqué la capitaine de frégate, Elissa Smith, une porte-pa- role du Pentagone. Les États-Unis pré- voient "environ 400 formateurs" et du personnel de soutien, mais le chiffre pourra varier en fonction des besoins, a-t-elle déclaré. "Nous espérons com- mencer l'entraînement au début du printemps", a précisé la responsable.

NIGERIA

Lesdirigeantsd’Afrique de l’Ouest souhaitent une « actionmilitairecommune» contreBokoHaram

Les dirigeants de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CÉDÉAO) ont déclaré ven- dredi qu'ils uniraient leurs forces pour combattre le groupe armé nigérian Boko Haram qui continue à semer la terreur au Nigeria, rapportent hier des médias. Le président ghanéen John Dramani Mahama, président en exer- cice de la CÉDÉAO, a déclaré aux médias locaux et internationaux, ven- dredi à Accra, qu'il était temps de "prendre en charge la menace du ter- rorisme de manière plus décisive sur le continent africain".

YÉMEN

Des hommes armés enlèvent le directeur de cabinet du président

Des hommes armés ont enlevé hier le directeur de cabinet du président yé- ménite Abd Rabbo Mansour Hadi, dont la nomination proposée l'année dernière comme Premier ministre avait été rejetée par les miliciens chiites contrôlant Sanaâ, a indiqué une responsable. "Un groupe armé a établi un check-point à Hada", un quartier du sud de Sanaâ, et a "capturé (Ahmed Awad ben) Moubarak et des personnes qui l'accompagnaient", a déclaré à l'AFP une responsable du secrétariat du Dialogue national, sans préciser leur nombre.

NOUVELLE ATTAQUE CONTRE LE CAMP DE L’ONU À KIDAL (MALI)

Un Casque bleu tchadien tué

Le camp de la Mission de l'ONU au Mali (MINUSMA) à Kidal, dans l'extrême nord-est du pays, a été hier la cible d'une nouvelle attaque au cours de laquelle un Casque bleu tchadien a été tué, a indiqué à l'AFP une source à la MINUSMA. Tôt hier matin à Kidal, "le camp de la MINUSMA a été attaqué par les ter- roristes. Ils ont d'abord lancé un ca- mion piégé vers une entrée du camp. Ensuite, ils ont attaqué. Les soldats de la MINUSMA ont riposté. Malheureusement, un sol- dat tchadien de la MINUSMA a été tué, un autre blessé", a déclaré cette source, travaillant à la MINUSMA dans cette ville à plus de 1.500 km au nord-est de Bamako. "C'est la première fois que les forces de la MINUSMA intervien- nent aussi énergiquement pour faire repousser une attaque", a-t-elle sou- ligné. Plus de dix obus, selon cette source, ont été tirés contre le camp lors de l'assaut.

Société

16

EL MOUDJAHID

LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Un enjeu économique indispensable en ces moments de crise

Lutter contre le gaspillage alimentaire devient plus que jamais un enjeu majeur pour notre pays.

L a nourriture destinée à la consomma- tion, à un endroit de la chaîne alimen- taire, est perdue, jetée, dégradée, c’est

un vrai gaspillage alimentaire. Et Dieu sait que l’Algérien ne compte pas la quantité de denrées alimentaires achetée non consom- mée et jetée à la poubelle. Il n’y a qu’a voir ces poubelles boulimiques qui jonchent les entrées des immeubles, ces kilogrammes de fruits et légumes jetés aux abords des mar- chés car non vendus et totalement inconsom- mables, pour confirmer que l’Algérien est un gaspilleur. Fruits, yaourts, viandes, fromages, œufs, pains, légumes, pâtisseries… tout y passe ! Un gaspillage qui a non seulement des conséquences sur le budget des ménages mais qui est aussi un non-sens environne- mental. Pour le seul mois du ramadhan, sur les 10 millions de quintaux de légumes consommés, 500.000 seraient jetés à la pou- belle, 120 millions de baguettes de pain se- raient gaspillées sur les 4,1 milliards de baguettes produites durant le mois sacré. Concernant le lait, ce sont 12 millions de li- tres qui seraient jetés sur les 150 millions de litres achetés, en moyenne, durant ce mois.

150 millions de litres achetés, en moyenne, durant ce mois. Ces chiffres sont choquants, voire affolant

Ces chiffres sont choquants, voire affolant quand on sait que désormais l’importation de certains produits alimentaires estimés non « utiles » serait suspendue. Comment faire jus- tement pour que l’Algérien arrête d’abord d’acheter inutile et ensuite cesser de jeter à la poubelle des denrées alimentaire ? « Il convient avant tout de redonner son carac-

tère sacré à l’alimentation et apprendre en- suite au consommateur de bien acheter, bien conserver et enfin bien manger pour moins jeter », nous dira Dr Khellaf nutritionniste. Il faut ensuite favoriser les dons avec une volonté de mobiliser tous les acteurs de la chaîne alimentaire, des agriculteurs aux consommateurs en passant par les réseaux de

M. NACIM FILALI, PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION SIDRA :

distributeurs. « Pourquoi ne pas proposer les invendus alimentaires des grandes surfaces

à des associations avant de les détruire…

Une pratique qui est d’ailleurs courante dans les pays développés. Pourquoi aussi ne pas offrir aux vendeurs des fruits et légumes l’opportunité de faire du bien en donnant aux familles pauvres les produits non vendus au lieu de les amasser en ordures à l’entrée des marchés », se demande intelligemment ce commerçants ayant un stand de légumes au marché de Bouzaréah. Pour ce faire, les mentalités doivent évo- luer et pour les commerçants et pour le consommateur algérien. Le premier devrait cesser de ne penser qu’au gain en voulant vendre à tout prix ses produits quitte à les

laisser se détériorer pour ensuite les jeter, le consommateur quant à lui devrait apprendre

à acheter efficace, utile, économique pour ne

pas tomber dans le gaspillage qui influe sur son pouvoir d’achat. La lutte contre le gas- pillage devient un véritable enjeu social quand la sécurité alimentaire d’un État n’est pas assurée.

Farida Larbi

MASCARA

« Aider les plus démunis »

Plus de 41.200 kilos de nourriture sont jetés chaque seconde de par le monde. Cela représente un gaspillage ali- mentaire de 1,3 milliard de tonnes d'aliments par an, soit 1/3 de la production globale de denrées. En Algérie, chaque citadin produit environ 7 kg de dé- chets par jour, dont des pro- duits alimentaires non consommés. Ce gaspillage qui a un impact négatif sur le bud- get des ménages, peut être ré- duit par des gestes simples, c’est de l’avis de M. Nacim Filali, président de l’associa- tion SIDRA, une organisation humanitaire indépendante re- présentée par une jeunesse bé- névole, charitable et engagée qui œuvre pour lutter contre le gaspil- lage alimentaire à travers diffé- rentes actions de sensibilisation. Elle est constituée en majorité de jeunes leaders dans leur disci- pline, étudiants pour la plupart, et qui vise un seul but celui de « ren- dre le monde meilleur ». Pour se faire, l'Association SIDRA a lancé en 2013, le projet Algerian Food Bank (AFB), une initiative qui vise à la fois d’aider les plus démunis et de lutter contre le gaspillage alimentaire.

plus démunis et de lutter contre le gaspillage alimentaire. Selon M. Filali, Algerian Food Bank est

Selon M. Filali, Algerian Food Bank est la première banque ali- mentaire de l’histoire de l’Algérie qui a pour objectif à collecter, gérer et partager des denrées ali- mentaires et les mettre gratuite- ment à la disposition des plus démunis d’une manière effective et durable. « Nous agissons, au ni- veau national par le biais d’asso- ciations partenaires pour répondre aux urgences alimentaires dans les régions les plus isolées », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « Apporter une aide alimentaire aux per- sonnes dans le besoin nécessite la

sensibilisation des citoyens, pierre angulaire de la chaîne de solidarité. C’est dans cette optique, dira M. Filali, que l’associa- tion a lancé des campagnes qui impliquent différentes ca- tégories de la société dans une action volontaire pour lutter contre la faim et la malnutri- tion, en luttant contre le gas- pillage alimentaire. A ce sujet, M. Filali a ex- pliqué que cette mission ac- complie par des centaines de bénévoles à travers le territoire national a pour but de répon- dre à une urgence sociale en matière d’aide alimentaire, no- tamment, en direction de ceux qui sont dans le besoin. Par ailleurs, il a souligné l’im- portance de multiplier ce genre d’initiatives et d’actions de proxi- mité qui contribuent dans l’effort de prise en charge des personnes nécessiteuses. Dans ce contexte, M. Filali a indiqué que grâce aux dons, les bénévoles d’Algerian Food Bank ont cumulé près de 2.000 heures de volontariat et sont venus en aide à près de 100.000 personnes démunies depuis le lancement du

projet. Kamélia H.

Confiscation de 54 motocycles le mois dernier

Dans le cadre de la préservation du calme et de la sérénité des ci-

toyens, ainsi que l’interdiction à la circulation des motocycles dont les chauffeurs ôtent volontairement le silencieux, les services de police de la wilaya de Mascara ont procédé à la saisie durant le mois de décem- bre dernier de 54 motocycles, suite

à une opération de contrôle et de

fouille dans les différentes zones de la wilaya, notamment celles fré- quentés par les motocyclistes.

Par le biais de ces mesures de répression, 54 infractions au code

de la route ont été enregistrées dont

49 infractions et 5 délits. Ces délits et infractions sont dus

à des défauts de papiers dans 17

cas, 20 cas de défaut d’assurance et du permis de conduire ainsi que 6 cas de non port de casque. En conséquence 43 motos objet d’in-

fraction ont été saisies pour 15 jours en plus d’une amende, alors que les

34 autres cas objets de délits sont

saisis pour la même durée et feront de plus l’objet de dossiers judi- ciaires. D'autre part et dans le cadre du renforcement des mesures de sécu- rité mises en place par les services de police de Mascara, en vue d’avorter tout types de criminalité,

notamment les agressions et les vols de voitures ainsi que les infra- ctions relatives à l’ordre public et les crimes routiers, les forces de po- lice de la wilaya de Mascara ont procédé, avant-hier, à une large opération au niveau des différents quartiers de la ville en déployant 300 policiers relevant des services

de la police judiciaire et de la sécu- rité publique. Cette opération a per- mis d’examiner l’identité de 230 personnes, 3 personnes ont été ar- rêtées pour détention de drogues, car une quantité de 46 grammes de kif destinée à la vente a été retrou-

vée en leur possession. Ils ont alors été présentés devant les autorités ju-

diciaires. Au cours de cette même opération, les policiers fortement déployés à travers la ville ont pro- cédé au contrôle de 450 véhicules, et la rédaction de 21 contraven- tions. En outre, 38 motocycles ont été soumis au contrôle, dont 12 ont été saisis pour défaut de papiers. Un nombre de 15 locaux commerciaux ont, par ailleurs, été soumis au contrôle. D’autre part, 160 unités de boissons alcoolisées ont été sai- sies. Ces opérations demeurent continues en vue de créer un climat d’apaisement auprès des citoyens. A. Ghomchi

Les vieux habits font le bonheur des démunis

Les bonnes pratiques ga- gnent du terrain pour pren- dre, ces dernières années, la forme de solidarité avec les démunis et surtout, la lutte contre le gaspillage, notam- ment dans son aspect lié aux vêtements utilisés. C’est, en effet, le retour à nos vertus ancestrales qui prônent la rationalité dans tous les domaines de la vie, à travers la possibilité, qu’offre aujourd’hui, de nombreuses familles, à des centaines, voire des milliers de personnes pour profiter de leurs vêtements d’occa- sion. Beaucoup de per- sonnes, de nos jours, désireuses de se passer de leurs anciennes fringues tiennent à faire profiter les

dépourvus de vêtements, chaussures, literie et autres articles en bon état. Ce geste qui dénote à fois de la générosité et du bon sens, prend de plus en plus, d’ampleur, dans les quartiers où l’on assiste même à l’installation de bacs « spéciaux » pour ce genre de recyclables. Il faut dire que si, certaines fa- milles empaquettent les ha- bits qui s’avèrent de trop ou même petits, pour les dépo- ser au niveau des mosquées, des cimetières, des centres d’accueil pour personnes en détresse, d’autres les mettent carrément à proximité des bacs à ordures, en s’arran- geant toujours de les diffé- rencier des sacs à détritus,

pour que ces paquets par- viennent à leurs destina- taires. Le quartier de Kouba, en fait, depuis quelque temps, est venu, matérialiser la lutte contre le gaspillage, à travers la consécration de ré- cipients pour ce type de rebut, récupéré dans la dis- crétion totale, sans pour au- tant froisser la sensibilité des catégories nécessiteuses. Aujourd’hui, cette même initiative est même soutenue par l’implication de cer- taines associations carita- tives et de bienfaisance, à l’instar de « Ness El Khir », qui s’implique dans cette opération de distribution et de collecte de vêtements utilisés pour les acheminer

vers les démunis. Ces pra- tiques méritent d’être géné- ralisées pour mettre un terme au gaspillage qui ne concerne pas seulement les denrées alimentaires, de- venu, inacceptable au regard de l’ampleur de ce phéno- mène qui porte, à coup sûr, atteinte aux bourses des fa- milles, mais à tous les pro- duits, y compris les habits et les chaussures, qui peuvent à leur tour, être « récupérables », non pas pour être recycler mais plutôt pour faire le bonheur de plusieurs per- sonnes dans le dénuement. Qui a dit que seuls le papier, le verre et le plastique sont récupérables ? Samia D.

MEURTRE DU VIDEUR DU KHROUB (CONSTANTINE)

L’auteur arrêté à Oum El-Bouaghi

L’auteur du meurtre par arme blanche sur la personne d’un employé d’un établissement de nuit sis à la sortie de la ville du Khroub, a été appréhendé mardi dernier par les services de sécurité, et ce au niveau de la localité d’Aïn Fekroun (wilaya d’Oum El Bouaghi). Les faits remontent à la soirée de dimanche dernier lorsque le suspect, âgé de 25 ans et accompagné d’un autre individu, s’en était pris au videur de 35 ans lequel succombera aux nom- breux coups de couteau reçus. Le forfait accompli, les deux agresseurs prendront la fuite à bord du véhicule d’un autre ac- compagnateur. Les deux complices seront d’ailleurs dénoncés par le principal suspect et arrêtés dans le centre-ville du Khroub mercredi. Présentés devant le procureur de la Répu- blique près le tribunal du Khroub pour homicide volontaire avec préméditation, non dénonciation de crime et facilitation de fuite, le principal accusé a été placé en détention provisoire, tandis que les deux autres ont été libérés. I. B.

Culture

17

EL MOUDJAHID

CINÉMA

L’ACTRICE ALGÉRIENNE FATIHA BERBER N’EST PLUS

Toute une vie au service de l’art

Décédée vendredi dernier à Paris, à l'âge de 70 ans, suite à un arrêt cardiaque, la comédienne Fatiha Berber, de son vrai nom Fatiha Bellal, a laissé derrière elle une riche carrière artistique aussi bien au théâtre, à la télévision qu’au cinéma. Née le 11 février 1945 à La Casbah d’Alger, la défunte est originaire des Issers en Kabylie. Elle a débuté sa carrière avec le chant et la danse depuis l’Indépendance, et a beaucoup donné en tant que comédienne et actrice.

T rès jeune, Fatiha Berber est allée au théâtre assister à des spectacles de Mahieddine Bachtarzi avec ses

parents, ce qui l’amena sur le chemin du Conservatoire d’Alger vers la fin des an- nées 1950. En 1959, elle a débuté dans l’orchestre de Meriem Fekkaï avant de rejoindre quelques mois plus tard le Conservatoire d’Alger dans la section « Art dramatique ». Comme toutes les Algériennes et les Algériens, elle participe à la lutte de Li- bération nationale. A l’indépendance Fa- tiha Berber retrouve le chemin de l’expression artistique et de l’art de la re- présentation au théâtre, cinéma, télévision et à la radio. La comédienne, à qui le réa- lisateur Mustapha Gribi a confié la même année (1959) un rôle dans la pièce Les femmes savantes, une adaptation de l’œu- vre de Molière, a ensuite joué dans les pièces de Rouiched dont Ah Ya Hassen et Les concierges d’Abderrahmane Kaki no- tamment Les chiens et Diwan el gara-

Kaki no- tamment Les chiens et Diwan el gara- gouz … La défunte, connue pour ses

gouz… La défunte, connue pour ses célè- bres duos avec Rouiched et Athman Ariouet, s'est illustrée de son vivant par un parcours aussi riche que diversifié, en interprétant plusieurs rôles pour le ci- néma, le théâtre et la télévision.

Fatiha Berber, qui était aussi prési- dente de l’association « Les amis de Roui- ched », a également interprété des rôles principaux dans de nombreux films, no- tamment dans « Fait divers » et « Hassen taxi » ainsi que dans plusieurs téléfilms dont « El Bedra » (La graine) et « El la’ib » (Le joueur). L’art était sa raison d’être, sa constante recherche de la vérité et de la sérénité ap- paraissaient à travers ses expressions ar- tistiques théâtrales et audiovisuelles qui ont donné à sa carrière une vitesse de croisière acquise auprès de ses camarades des planches et compagnons de routes Rouiched, Mohamed et Saïd Hilmi, Sid Ali Kouiret, Nouria et tant d’autres géants et étoiles qui scintillent encore dans le ciel du théâtre algérien. En mai 2014, le théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou a rendu un vibrant hommage plein d’émotion à la dé- funte.

S. Sofi

LA MINISTRE DE LA CULTURE DANS UN MESSAGE DE CONDOLÉANCES

LA MINISTRE DE LA CULTURE DANS UN MESSAGE DE CONDOLÉANCES

LA MINISTRE DE LA CULTURE DANS UN MESSAGE DE CONDOLÉANCES
« La famille artistique perd une icône du théâtre et de la télévision »

« La famille artistique perd une icône du théâtre et de la télévision »

« La famille artistique perd une icône du théâtre et de la télévision »
Le décès de Fatiha Berber est une dure épreuve pour la fa- mille artistique, a
Le décès de Fatiha Berber est une dure épreuve pour la fa- mille artistique, a

Le décès de Fatiha Berber est une dure épreuve pour la fa- mille artistique, a estimé la ministre de la Culture, Nadia La- bidi qualifiant la défunte d'"icône du théâtre et de la télévision" en Algérie. "La scène artistique algérienne vient de perdre une icône et l'une des doyennes de l'art, du théâtre et de la télévision en Algérie", écrit la ministre dans un mes- sage de condoléances, ajoutant que la "défunte, qui a débuté sa carrière dans les années 1950, a rejoint en 1959 le conser- vatoire d'Alger dans la section ‘‘Art dramatique’’. Elle a éga- lement participé à la guerre de Libération". M me Labidi a rappelé que la comédienne avait joué dans plusieurs œuvres théâtrales et cinématographiques algériennes aux côtés de grands artistes tels Rouiched, Kalthoum, Nouria, Ouahiba Zekal et Farida Saboundji. Fatiha Berber est décédée vendredi à Paris, à l'âge de 70 ans, des suites d'une crise cardiaque.

DÉBAT SUR LA PROJECTION DE KRIM BELKACEM, DU RÉALISATEUR AHMED RACHEDI

Lumière sur certaines zones d’ombre de la Révolution algérienne

Considéré comme l’un des pre- miers films ayant porté à l’écran les différends qui ont eu lieu entre les chefs historiques de la Révolu- tion algérienne, le film Krim Bel- kacem, du cinéaste algérien Ahmed Rachedi, projeté jeudi dernier en avant-première à la salle El Mou- gar d’Alger, a suscité un vif débat, qui a duré deux heures entre l’équipe du film et les journalistes à la fin de sa projection. Il a surtout abordé la tension qui existait entre les Messalistes et les Centralistes au sein du Parti du peuple algérien (PPA) et le Mouvement du triomphe des libertés démocra- tiques (MTLD), les prémices de la Révolution algérienne et les diffé- rentes organisations qui œuvraient pour l’indépendance, tel le Conseil révolutionnaire d’unité et d’action (CRUA). Le dernier opus révolu- tionnaire d’Ahmed Rachedi avait comme fil conducteur le parcours héroïque du chef historique de la Wilaya III (la Kabylie). Selon le ci- néaste, faire un film sur Krim Bel- kacem n’est pas une mince affaire, vu la grandeur de l’homme. « Krim Belkacem a vécu 1.000 vies, il a commencé la guerre contre le co- lonialisme français sept ans avant le déclenchement de la Révolution algérienne, et ce, sur les deux points politique et militaire », a-t- il souligné. Ahmed Rachedi a chuté avec les accords d’Évian auxquels Krim a joué un rôle prépondérant. Toutefois, il a omis d’aborder son

rôle prépondérant. Toutefois, il a omis d’aborder son opposition au système politique post-indépendance et son

opposition au système politique post-indépendance et son assassi- nat à Francfort en 1970, même s’il le mentionne clairement au géné- rique de la fin. « Je crois qu’un seul film n’est guère suffisant pour re- venir sur toutes les prouesses de Krim Belkacem. Il faut commen- cer un nouvel opus à partir de 1962. Je veux dire que le but du film était de glorifier ce grand moudjahid, sans toutefois oublier le fait que le film a été produit par le Centre national d’études et de re- cherches sur le mouvement natio- nal et la Révolution du 1 er Novembre 1954, et dont les péripé- ties devaient se terminer en 1962 », a-t-il notamment expliqué. Reve- nant sur l’aspect politique du film,

Ahmed Rachedi a souligné que le film se basait sur le principe que les moudjahidine algériens étaient avant tout des êtres humains et non pas des anges. C’est tout à fait nor- mal qu’il y avait des différends, des débats et des hésitations. Le point névralgique de ce genre de films est incontestablement le scénario. Pour ce, le cinéaste Ahmed Ra- chedi a fait appel à un acteur ma- jeur de la guerre de Libération nationale, à savoir le commandant Azzedine, lequel a affirmé qu’à un moment donné de la Révolution al- gérienne, « les trois B » (Boussouf, Bentobal et Belkacem) étaient les piliers de la Révolution algérienne. « Krim n’a pas besoin qu’on le chante, car ses actes prouvent son

grand dévouement et son engage- ment de première heure. Il était présent à tous les rendez-vous, ce que je veux surtout dire c’est que le leadership politique est humain, et un homme politique doit avoir des ambitions politiques. Chacun voulait arriver au ‘‘trône’’ pour réa- liser ce qu’il pense être le mieux pour la nation », a-t-il fait savoir. Sur la question épineuse de l’assas- sinat d’Abane Ramdane, qui a longtemps alimenté les contro- verses et les spéculations, Ahmed Rachedi a justifié le fait de ne pas avoir filmé la scène de l’assassinat pour l’unique et seule raison liée à « l’absence de documents des cir- constances de l’affaire ». « Abane Ramdane est arrivé à l’aéroport de Casablanca en compagnie de Boussouf, Krim, Bentobal et Mah- moud Cherif. Il a été pris en charge par des gens qui l’ont éloigné par la suite. On ne peut pas dire que l’un d’eux était présent. Il n’y a aucun document et aucune trace qui prouvent qu’ils étaient physi- quement présents au moment de l’acte. J’ai cherché personnelle- ment à Tétouane, au Maroc, et je n’ai trouvé aucune piste. On ne peut en aucun cas inventer une réa- lité, même si nous sommes convaincus qu’il a été assassiné. Il n’y a pas de doute là dessus. Ceci dit, on le laisse entendre dans le film, tout comme on laisse enten- dre les raisons qui ont conduit à cette mésentente, entre le politique

et les chefs de guerre qui allaient donner à la Révolution une autre

gestion », a-t-il expliqué. Approché

à la fin de la projection, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni,

a affirmé que ce film permettra à la

nouvelle génération de connaître mieux la personnalité de Krim Bel- kacem, avant de revenir sur les prochains projets de son porte- feuille sur le plan cinématogra- phique. « Une version feuilleton de Krim Belkacem est disponible et sera prochainement diffusée. Le film biographique sur le colonel Lotfi est presque achevé. Il sera suivi par un autre film sur Larbi Ben M’Hidi », a-t-il indiqué. Il y a lieu de noter que le film produit par le ministère des Moudjahidine, en dépit d’un recours injustifié aux ar- chives, et certains détails tech- niques dépassés au jargon cinématographique de guerre, a re- groupé la nouvelle génération ciné- matographique algérienne comme l’a affirmé Ahmed Rachedi. « En- viron 74 acteurs, tous des Algé- riens, ainsi que ceux qui étaient derrière la caméra ont réalisé ce film. Il s’agit en fait de la jeune et nouvelle génération à qui nous avons donné une chance de s’ex- primer et en qui nous avons fait confiance. Je tiens à remercier leur professionnalisme et leurs grands efforts à réaliser un film de guerre qui n’est pas une tâche facile », a-

t-il conclu. Kader Bentounès

P ublicité

MINISTÈRE DES TRANSPORTS ENTREPRISE METRO D'ALGER 170 B, rue HASSIBA-BEN-BOUALI - ALGER N.I.F : 0000

MINISTÈRE DES TRANSPORTS

ENTREPRISE METRO D'ALGER 170 B, rue HASSIBA-BEN-BOUALI - ALGER N.I.F : 0000 1600 1 456642

AVIS DE PROROGATION DE DÉLAI Appel d’offres national et international restreint

N°15/2014

Suite à l'avis d'appel d'offres national et international restreint n°15/2014 relatif à «Mission d'évaluation de la Sécurité du Système de Transport Public guidé constitué de la ligne du Tramway de la ville de Sétif», paru dans les deux quotidiens nationaux El Moudjahid et Echaâb, le 16 décembre 2014, l'Entreprise Métro d'Alger «EMA» informe les organismes intéressés par cet appel d'offres que la date de dépôt des offres, prévue initialement pour le 29 janvier 2015, est prorogée au 1 er mars 2015. L'heure limite de dépôt des offres est à 13h30. L'ouverture des plis se fera le même jour à partir de 14h00 au siège de l'Entreprise Métro d'Alger sise à 170 B, rue Hassiba-BEN-BOUALI - ALGER

Métro d'Alger sise à 170 B, rue Hassiba-BEN-BOUALI - ALGER El Moudjahid/ Pub ANEP 205339 du

El Moudjahid/Pub

ANEP 205339 du 18/01/2015

MINISTÈRE DES TRANSPORTS ENTREPRISE METRO D'ALGER 170 B, rue HASSIBA-BEN-BOUALI - ALGER N.I.F : 0000

MINISTÈRE DES TRANSPORTS

ENTREPRISE METRO D'ALGER 170 B, rue HASSIBA-BEN-BOUALI - ALGER N.I.F : 0000 1600 1 456642

AVIS DE PROROGATION DE DÉLAI Appel d’offres national et international restreint

N°16/2014

Suite à l'avis d'appel d'offres national et international restreint n°16/2014 relatif à «Mission d'évaluation de la Sécurité du Système de Transport Public guidé constitué de la ligne du Tramway de la ville de Ouargla», paru dans les deux quotidiens nationaux El Moudjahid et Echaâb le 22 décembre 2014, l'Entreprise Métro d'Alger «EMA» informe les organismes intéressés par cet appel d'offres que la date de dépôt des offres, prévue initialement pour le 03 février 2015, est prorogée au 09 mars 2015. L'heure limite de dépôt des offres est à 13h30. L'ouverture des plis se fera le même jour à partir de 14h00 au siège de l'Entreprise Métro d'Alger sise à 170 B, rue Hassiba-BEN-BOUALI - ALGER

Métro d'Alger sise à 170 B, rue Hassiba-BEN-BOUALI - ALGER El Moudjahid/ Pub ANEP 205340 du

El Moudjahid/Pub

ANEP 205340 du 18/01/2015

Dimanche 18 Janvier 2015

Vie pratique

29

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du dimanche 27 Rabie El Aoual 1436
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du dimanche 27 Rabie El Aoual 1436
correspondant au 18 janvier 2015 :
- Dohr … 12h59
- Asr 15h39
- Maghreb
18h01
- Icha…………………19h24
lundi 28 Rabie el Aoual 1436
correspondant
au
19
janvier
2015 :
- Fedjr 06h28
- Chourouq
07h59
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal oulmane —Achour cheurfi
diRectioN geNeRAle
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
diRectioN de lA RedActioN
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUReAUX RegioNAUX
coNStANtiNe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARReRidJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
Sidi Bel-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAiA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
tiZi oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tleMceN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MAScARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
ceNtRe AiN-deFlA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBlicite
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlgeR : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNeMeNtS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou
commandes
de
photos,
s’adresser
au
service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
coMPteS BANcAiReS
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
iMPReSSioN
Edition du Centre :
Société d’impression d’Alger (SiA)
Edition de l’Est :
Société d’impression de l’est, constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
Unité d’impression de ouargla (SiA)
Unité d’impression de Béchar (SiA)
diFFUSioN
centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82
est : SARl “SodiPReSSe” :
tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SARl “SdPo”
tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS”
tél-fax : 029 75.02.02
France : iPS (international Presse Service)
tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLEANCES

Le Directeur Général, le président, les Membres du Conseil d'Administration et l'ensemble du personnel de la Caisse Nationale des Retraites, profondément attristés par le décès de la grand-mère de Monsieur ZERROUK Belkacem Esmain, employé à la CNR Siège, lui présente ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie Que Dieu le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP 302664 du 18/01/2015

CONDOLEANCES

Le Directeur Général, le Président, les Membres du Conseil d'Administration et l'ensemble du personnel de la Caisse Nationale des Retraites, profondément attristés par le décès du père de Monsieur DJOUGHLEF Mokhtar, employé à la CNR Siège, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP 302666 du 18/01/2015

CONDOLEANCES

Le Directeur général, ainsi que l’ensemble du personnel du Fonds National d’Investissement, très affectés par le décès de la sœur de leur collègue BOUADDA Mohamed, lui présentent ainsi qu’à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées. Qu’Allah le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 18/01/2015

CONDOLEANCES

Le Directeur général, les Cadres et l'ensemble du personnel de l'ANEP/CS présentent à leur collègue Mademoiselle BENMERZOUG Karima leurs sincères condoléances à la suite du décès de son père et l'assurent en cette pénible circonstance de leur sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 18/01/2015

ENTREPRISE DE MOBILIER SCOLAIRE ET COLLECTIF D’ALGÉRIE EPE-SPA-MOBSCO au capital de 75.000.000 DA Zone Industrielle

ENTREPRISE DE MOBILIER SCOLAIRE ET COLLECTIF D’ALGÉRIE

EPE-SPA-MOBSCO au capital de 75.000.000 DA

Zone Industrielle Route Nationale n°05 BP 21 - Rouiba - W. Alger

Tél. : 021 : 81.10.09 - 81.11.10 Fax : 021 : 81.35.28

Avis d'infructuosité

L'EPE / SPA / MOBSCO informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'avis d'appel d'offres national restreint n°04/MOBSCO/2014 portant sur la fourniture de matières premières - Tubes en acier, paru dans les quotidiens EL MOUDJAHID et ECHAÂB du 30/10/2014, que celui- ci est déclaré infructueux.

El Moudjahid/Pub

ANEP 205362 du 18/01/2015

Demandes d’emploi

J.F. 25 ans, titulaire d’une licence en commerce international cherche emploi. Tél.: 0665.53.77.86

——0o0——

H., retraité, sérieux, ponctuel, cherche un emploi comme chauffeur léger, chez famille ou privé accepte déplacement. Tél. : 021.53.12.91

0779.56.12.41

——0o0——

J.H., 28 ans technicien en topographie, 05 ans d’expérience, maîtrise Auto-Cad et Covadis, Appareils SOKKIA et Leica, cherche emploi dans le domaine, accepte le déplacement. Tél.: 0663.59.92.99

——0o0——

Architecte, expérience 4 ans, cherche emploi en études, chantiers ou autres. Libre.

Tél. : 0552.05.00.31

——0o0——

J. H., 24 ans, habitant Alger, licencié en allemand, cherche emploi comme agent administratif. Tél. : 0552 49-01-04

El Moudjahid/Pub du 18/01/2015

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville Office de Promotion et de Gestion Immobilières de Mila

MISE EN DEMEURE N°02

L'Entreprise des travaux de construction en tous corps d'état et des grands travaux publics et irrigation Nouioua Farid, cité Bourouh- Ferdjioua, wilaya de Mila, titulaire du marché n°104/2012 approuvé le 09/12/2012 relatif à la réalisation de 40 logements publics locatifs programme 2011 (3 e tranche) à Aïn-Baïda, Ahrich, Wilaya de Mila, est mise en demeure de renforcer le chantier en moyens matériels humains dans un délai de 05 jours à partir de la date de la présente mise en demeure par voie de presse. Passé le délai sus-indiqué, l'OPGI enga- gera la procédure de résiliation du marché aux torts exclusifs de l'entreprise.

Le directeur général

El Moudjahid/Pub

ANEP 25/86701 du 18/01/2015

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville Office de Promotion et de Gestion Immobilières d’Hussein-Dey-Alger Numéro d'Identification Fiscale : 099916000876756

AVIS D’INFRUCTUOSITE de l’avis d’appel d’offres national restreint

N°36/2014

Conformément aux dispositions des articles 44 et 125 de la décision n°1103/2013 du 07/10/2013 fixant les conditions générales de passation des marchés financés sur fonds propres de l'office, l'Office de Promotion et de Gestion Immobilière Hussein-Dey-Alger déclare que l'avis d'appel d'offres national restreint n°36/2014 paru dans les quotidiens na- tionaux Echaâb et El Moudjahid, en date du 09/07/2014 portant sur la réalisation des tra- vaux de réfection des immeubles de la cité 648 logements sociaux locatifs à l'appreuval-Kouba, wilaya d'Alger, est infructueux, et ce pour le motif suivant :

aucune offre n'est préqualifiée techniquement pour l'ensemble des lots.

El Moudjahid/Pub

ANEP 302506 du 18/01/2015

Dimanche 18 Janvier 2015

Sports

30

EL MOUDJAHID

CAN-2015

Les Algériens dans le vif du sujet

Les Verts, qui ont entamé leur préparation à Mongomo, sont, le moins que l’on puisse dire, sereins, à 24 heures de leur entrée en la matière dans cette 30 e édition de la CAN. À Mongomo, leur camp de base, ils sont certainement dans leur élément, avec un superbe hôtel et de très bonnes conditions de préparation.

P our les entraînements et pour éviter le «goulot d’étrangle- ment», à cause de la concur-

rence des autres équipes du groupe C, les poulains de Christian Gourcuff s’entraînent sur un terrain, celui d’Oyala, distant de leur hôtel de quelque 50 km. Hormis l’éloigne- ment, la pelouse de ce terrain est im- peccable. On peut s’y entraîner sans risque de blessure. Sur ce plan, Gour- cuff a repris quelques couleurs avec la bonne nouvelle du retour de Rafik Halliche qui a repris le chemin des entraînements. Il peut ainsi reprendre sa place au sein de la défense algé- rienne qui n’a pas été assez rassurante lors du match amical, joué à Radès, devant la Tunisie. Elle avait fait montre d’une cer- taine fébrilité. Le sélectionneur natio- nal, Gourcuff, a insisté énormément sur ce compartiment de jeu. « Si on veut aller loin dans cette compétition qui est composée des meilleurs repré- sentants africains, il faudra avoir une défense forte et qui ne laisse rien pas- ser ». C’est une façon de faciliter la tâche à l’attaque. Les deux comparti- ments sont intimement liés. Là aussi, on n’omet pas de parler de l’entre-jeu qui peut servir de deuxième «rideau» en vue d’empêcher nos adversaires de

deuxième «rideau» en vue d’empêcher nos adversaires de bénéficier d’espace, et de ce fait avoir plus

bénéficier d’espace, et de ce fait avoir plus de facilité pour « transpercer » notre défense. Par conséquent, Gour- cuff insiste, d’une certaine façon, sur la nécessité d’être bon dans les diffé-

rents compartiments de jeu. Cette bonne préparation sur place à Mon- gomo nous donnera un autre aperçu

sur

ce qui nous attend dans ce groupe

C

considéré par les spécialistes

comme

mort». Là, comme l’avait dit un spé- cialiste, il ne faudra sous-estimer au-

cune équipe. Certains, qui

considèrent, à tort, cette équipe sud-

la

le

«groupe

de

africaine comme le maillon faible de ce groupe, qui comprend l’Algérie, le Ghana et le Sénégal, se trompent énormément. Il s’agit d’une équipe redoutable qui pratique un football chatoyant et surtout redoutable. Il faut dire que ce n’est pas facile de ga- gner contre le Mali sur le score de 3 à 0. C’est une équipe qu’il faut sur- veiller comme le « lait sur le feu ». Il faudra être au « top » de sa forme et surtout gagner les « duels ». C’est ce qui nous manque en ce moment où l’on a tendance à laisser l’adversaire jouer à sa guise. Ce qui reste très dan- gereux pour une équipe algérienne que les « bookmakers » présentent comme le favori de la présente édi- tion. Ce titre de favori de cette CAN 2015 ne peut pas nous servir du fait que cela ne peut qu’accroître la pres- sion sur nos capés. Toujours est-il, la visite du ministre des Sports, Moha- med Tahmi à Mongomo, a fait beau- coup de bien au groupe. Il est certain que cette présence du premier respon- sable du secteur des sports ne peut que leur faire du bien et surtout leur remonter le moral. Hamid Gharbi

Halliche présent au premier entraînement des Verts

Halliche présent au premier entraînement des Verts Le défenseur Rafik Halliche, ré- tabli d'une blessure au

Le défenseur Rafik Halliche, ré- tabli d'une blessure au mollet, a parti- cipé, vendredi, à la première séance d'entraînement de la sélection algé- rienne de football en Guinée équato- riale où se dérou- lera à partir de samedi la Coupe d'Afrique des na- tions-2015. Le site officiel de la Fédé- ration algérienne (FAF) a indiqué que les Verts, arri- vés la veille au pays hôte de l'épreuve, se sont entraînés, avec un effectif au complet, sur la pelouse du stade d'Oyala. Un stade distant d'environ 50 kilomètres de la ville de Mon- gomo qui accueille les rencontres du groupe C duquel fait partie l'Algérie. Halliche (29 ans) avait manqué le match amical contre la Tunisie (1-1) dimanche dernier à Tunis à cause de sa blessure. Il avait repris les entraînements mardi dernier, mais en solo. Le groupe C dit de la ''mort'' est composé, outre de l'Algérie, du Ghana, de l'Afrique du Sud et du Sénégal. Les protégés de l'entraîneur fran- çais, Christian Gourcuff, débuteront la compétition de- main en donnant la réplique à l'Afrique du Sud (20h) au stade de Mongomo.

Groupe C : l’Algérie, le Ghana, l’Afrique du Sud et le Sénégal à pied d’œuvre à Mongomo

L'Algérie, le Ghana, l'Afrique du Sud et le Sénégal, les quatre équipes composant le groupe C en Coupe d'Afrique des Nations CAN-2015 qui a débuté hier samedi en Guinée équatoriale, sont déjà à pied d'œuvre à Mongomo à trois jours de leur bap- tême de feu dans le tournoi. Les quatre sélections ont commencé à prendre leurs marques sous le regard de la population locale et de quelques supporters. La sélec- tion algérienne a été la première à poser ses valises jeudi en fin d’après-midi alors que le Ghana et le Sénégal faisaient connaissance avec les lieux jeudi soir. L’Afrique du Sud, en provenance du pays voisin, le Gabon, où la sélection avait fait sa prépa- ration, est arrivée la dernière. Avec un seul terrain d’entraînement dans Mongomo, les quatre équipes vont devoir jouer des coudes. La pelouse d’Oyala, utilisée pour la première fois, est une providence. Les Verts et les Black stars ont effectué leurs premières séances d'entraînement sur place ce vendredi au lendemain de leur arrivée. Lors de la première journée, l'Algérie affrontera l'Afrique du Sud à 20h00 au stade de Mongomo. Cette rencontre du groupe C sera précédée par celle qui mettra aux prises le Ghana au Sénégal à 17h.

RD CONGO

Les primes des Léopards révélées

"Vous ne venez pas à l’équipe natio- nale pour faire de l’argent mais pour faire le bonheur du drapeau que vous venez défendre. L’essentiel, ce sont les 75 millions de Congolais qui sont derrière vous", a- t-il lancé aux Léopards avant leur départ pour Malabo, mettant un point d’hon- neur à faire respecter la discipline au sein du groupe de Florent Ibenge. Omari a ajouté : "J’ai dit au coach que celui qui est indiscipliné, vous le mettez dans le premier avion et il part, même si c’est le meilleur joueur du monde. Je préfère perdre avec des joueurs disciplinés que de gagner avec des joueurs indiscipli- nés", a-t-il conclu.

Les joueurs de la sélection du RD Congo toucheront, chacun, une prime de 5.000 dollars (environ 4.315 euros) par match, quel que soit l'issue de la rencon- tre, comptant pour la 30e coupe d'Afrique des Nations de football (CAN-2015), prévue du 17 janvier au 8 février en Guinée équatoriale, rapporte le site Africatopsports.com. Selon la même source, l'information a été confir- mée par le président de la Fédération Congolaise de Football Association (ACFA), Constant Omari. "Ce montant pourrait connaître une augmentation, en cas de qualification pour les quarts de finale", a indiqué le di- rigeant congolais.

MONDIAL-2018

ZONE CONCACAF

Résultat du tirage au sort du premier tour

Résultats du tirage au sort du tour pré- liminaire de la Coupe du monde 2018 de football zone de la CONCACAF, effectué à Miami Beach (États-Unis) : Bahamas - Bermudes Iles Vierges Britanniques - Dominique Barbade - Iles Vierges Américaines Turks- et-Caicos - Saint-Kitts-et-Nevis Nicaragua - Anguilla Belize - Iles Caïmans Les matchs se dérouleront fin mars pro- chain, précise la FIFA. Le Canada, qualifié pour la Coupe du Monde 1986 et vainqueur de la Gold Cup de la CONCACAF 2000, entrera en lice lors du Deuxième Tour, qui se dérou- lera en juin prochain. Le troisième Tour sera

le dernier à se disputer en "aller-retour". C'est à ce stade que la Jamaïque et Haïti, tous deux mondialistes dans le passé, rejoindront le tour- noi préliminaire pour Russie 2018. Les six meilleures équipes de la région feront leur en- trée dans la compétition qualificative au qua- trième Tour, qui se disputera de novembre

2015 à septembre 2016 selon une formule de

type championnat. Ces six pays sont le Costa Rica, les Etats-Unis, le Mexique, le Honduras, le Panama et Trinité-et-Tobago. Ils viendront s'ajouter aux rescapés des tours précédents. Les six premiers au terme de ce Quatrième Tour s'ouvreront les portes de la phase finale de la zone, le fameux Hexagonal final, avec à la clé trois billets directs pour Russie 2018, l'équipe classée quatrième ayant le droit de disputer un barrage intercontinental.

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 5 e REGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT

N°01/2015/D4/T/5°RM

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres national ouvert en vue de:

Extension d'un bloc + mise aux normes d'un bloc / BARIKA / 5° RM

Les entreprises et sociétés intéressées, par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

5°REGION MILITAIRE sise à Plateau du Mansourah - Constantine pour retirer le cahier des charges ,contre le paiement de la somme de Cinq Mille (5.000 DA) Dinars pour les sociétés de droit algérien, au compte n°008-25001-5250000288/93 ouvert auprès du trésor public - Wilaya de Constantine.

Les personnes déléguées pour le retrait des cahier des charges doivent se munir :

- d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;

- d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d'une copie légalisée du registre de commerce de la société ;

El Moudjahid/Pub

- d'une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles de catégorie 02 et plus T.C.E.

- d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahiers des charges devront être scindées en deux ( 02 ) parties :

1 - une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2- une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges

Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5° REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73 - PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE

L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention:

«Soumission à ne pas ouvrir» AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT

N°01/2015/D4/T/5°RM

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci -dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à compter de la date d'ouverture des plis fixée dans le cahier des charges.

ANEP 302475 du 18/01/2015

Sports

31

EL MOUDJAHID

LIGUE 1-MOBILIS

APRÈS ESS-MCO (1-2)

Le champion d’Afrique en petite forme

Les observateurs ont été surpris par la performance du champion d’Afrique en titre, l’ESS, devant le MCO en match retard de la 15 e et dernière journée. Tout le monde s’attendait à voir les poulains de Kheïreddine Madoui empocher les trois points et rejoindre ainsi le MOB à la première place.

E n fait, les présents ont vécu un scé- nario tout à fait inattendu, puisque les Sétifiens, qui avaient une très belle

carte à jouer, se sont faits surprendre par une

très belle équipe oranaise sur le score de 2 à 0. Déjà, au cours du premier half, les cama- rades de l’excellent gardien Natèche avaient raté une multitude d’occasions nettes de sco- rer. Il faut dire que la vigilance de Belhani avait eu pour effet de retarder l’échéance. Les locaux ont montré beaucoup de lourdeur, mais surtout une absence d’ingéniosité criante dans leur façon de jouer. Ils n’ont au- cunement réussi à déjouer l’arrière-garde oranaise très bien organisée, mais surtout très alerte, grâce à une forme physique pour le moins éblouissante. Bénéficiant d’espaces, et grâce à leur ra- pidité d’exécution, ils n’ont eu aucune peine à trouver la faille au sein d’un dispositif sé- tifien qui n’était visiblement pas au point. Et ce qui devait arriver arriva en seconde mi- temps où, suite à une action rondement menée, Hichem Chérif prendra son vis-à-vis de vitesse avant de tromper Belhani de près. Les Sétifiens qui ne s’attendaient pas à une telle issue accusent le coup, surtout qu’ils ne parviennent pas à trouver la mesure de cette formation oranaise très bien en jambes et qui donne l’impression d’avoir bien préparé son match durant la trêve hivernale. Ce qui n’est pas le cas des Sétifiens qui avaient laissé tout le monde sur sa faim, à commencer par leurs fans. Et alors qu’on s’attendait à une réaction positive des pou-

qu’on s’attendait à une réaction positive des pou- lains de Madoui, sur un coup franc bien

lains de Madoui, sur un coup franc bien placé, Larbi, magistralement, ajoute le deuxième but, le coup d’assommoir, à un quart d’heure de la fin de la rencontre. Les

Oranais, enhardis par cette avance de deux buts, dominèrent assez nettement la seconde mi-temps, au point qu’ils ont failli ajouter d’autres buts sans que personne trouve à re-

dire. En dépit de l’entrée de Ziaya et de Djahnit, la machine sétifienne était, le moins que l’on puisse dire, en panne. Elle n’avait pas eu son rendement habituel. Il aura fallu attendre le temps additionnel pour voir Ziaya réduire le score d’une balle mal négociée par le gardien oranais. Une défaite qui a été mal digérée par les supporters locaux, surtout qu’elle vient à trois jours du grand choc contre l’USM Alger. À vrai dire, le stage de Benidorm (Es- pagne) ne leur a pas été d’un très bon apport, surtout que les Noir et Blanc ont montré un visage décevant. On ne sait pas comment sera leur comportement devant l’USM Alger, une équipe qui a fait une très bonne préparation où elle avait fait parler la poudre contre l’équipe de l’AS Marsa (Tunisie) sur le score de 6 à 2. Madoui devra trouver rapidement une autre façon de jouer s’il ne veut pas connaî- tre une autre désillusion devant l’USMA, un des sérieux prétendants au sacre. La pro- chaine sortie des Sétifiens sera la grande cu- riosité des observateurs. Le MC Oran, de Jean-Michel Cavalli a prouvé, sur le terrain, qu’il s’agit d’une formation sur laquelle il faudra compter, cette saison. Les Hamraoua seront opposés, durant la 16 e journée de Ligue 1-Mobilis, programmée ce mardi, à la JSK. À l’aller, à Oran, la JSK l’avait emporté sur le score de 2 à 0. Qu’en sera-t-il, cette fois-ci ? C’est la question que tout le monde se pose.

Hamid Gharbi

USMA

Le gardien Hossin Lagoun signe pour quatre ans

Le gardien international olympique algérien, Hossin Lagoun, s'est engagé jeudi pour quatre ans avec l'USM Alger (Ligue 1), a annoncé le club algérois sur son site officiel. La signature de l'ancien keeper du FFB Malmo (Suède) et du FC Terracina (Serie "C" italienne) s'est faite dans la soirée, dans le bureau du vice- président Rabah Haddad. Un renfort de choix pour les Rouge et Noir qui déplo- rent actuellement l'absence de leur gar- dien N°1, Mohamed Amine Zemmamouche, forfait même pour la CAN-2015 en Guinée équatoriale, pour cause de blessure. Lagoun (19 ans) a été sollicité l'an dernier par la Fédération suédoise de football, mais il a préféré rejoindre la sélection algérienne, conduite par le coach André Pierre Schurmann.

Velud renvoie Belaïli

Rien ne va plus entre Youcef Belaïli et l'USMA. Le joueur, arrivé en grande pompe, cet été, en provenance de l'Es- pérance de Tunis (D1, Tunisie) n'est plus en odeur de sainteté à Bologhine. Si jusqu'ici, les dirigeants fermaient plus

Bologhine. Si jusqu'ici, les dirigeants fermaient plus ou moins les yeux sur de petites incar- tades,

ou moins les yeux sur de petites incar- tades, comme sécher assez souvent des séances de reprise, cette fois-ci Hubert Velud n'a pas voulu laisser passer sous silence l'absence de son attaquant à l'en- traînement d’hier. Sitôt arrivée sur le ter-

rain, Belaïli a été surpris par le ton ferme de son entraîneur qui lui a demandé de quitter le terrain illico presto. Le joueur refuse de s'exécuter. Il ne s'entraîne pas avec le groupe, mais reste quand même s'entraîner seul sur le terrain. Un rapport devrait être envoyé à la direction qui devra régler, avec la plus grande fermeté, ce cas. Il est quasi cer- tain aujourd'hui que Youcef Belaïli ne sera pas retenu pour le voyage de Sétif, à l'occasion du premier match de la phase retour, prévu ce mardi au stade du 8-Mai 1945. À moins d'un revirement de situation, naturellement. Il faut dire que le malaise de Youcef Belaïli ne date pas d'hier. Le joueur n'est plus dans ses baskets depuis qu'il a été pris en grippe par un groupe de suppor- ters en marge du match USMA-USMH, comptant pour les 16 es de finale de la Coupe d'Algérie. Très peu rentable de- puis son arrivée, en dépit d'un talent avéré, le joueur formé au MCO a fini par exaspérer les supporters. Et ce n'est sans doute pas en séchant aussi souvent que possible les entraînements qu'il résoudra

les choses. Amar Benrabah

LIGUE 2-MOBILIS (MISE À JOUR)

L’OM se relance, la JSMB cale

L’Olympique de Médea a réussi un bon coup à Bordj Bou-Arréridj en allant damer le pion à la formation locale. En effet, les protégés de Khezzar ont dis- posé du CABBA par le score de deux buts à zéro. Après une première période assez serrée, le jeu était un peu plus ou- vert à la reprise. Ainsi, les joueurs de l’OM sont parvenus à concrétiser leurs efforts, dans les vingt dernières minutes de la partie. 69’, Drifel ouvre la marque. Il confirme le succès de son team trois minutes plus tard en profitant des erreurs de la défense des Criquets. Une précieuse victoire qui permet à l’équipe de Médéa de retrouver le podium. Par ailleurs, les choses se corsent pour le

CABBA. En effet, la formation de Bordj Bou-Arréridj demeure en position de premier relégable. À peine arrivée, Bira est déjà sur la sellette. La situation s’annonce compliquée pour la JSM Béjaïa en ce début d’année aussi. Alors qu’ils avaient l’opportunité, face a un relégable, de reprendre la se- conde place et de réduire l’écart à trois points seulement du leader, les joueurs de Hammouche se sont pris «une cuite» à Khroub. Face à une équipe de l’ASK, qui semble retrouver son équilibre, la JSMB s’est inclinée sur le score sans appel de 3 à 1. Dans une rencontre très disputée, les camarades du vétéran Zaffour ont en-

caissé le premier but, pratiquement contre le cours du jeu, dans l’ultime mi- nute avant la pause. Ils parviendront à revenir à la marque par l’intermédiaire de Hafid (52’), avant de s’écrouler dans la dernière demi-heure. 65’, Belamri re- donne l’avantage à l’équipe locale, avant que Djahel (79’) n’aggrave la marque. Les poulains de Terraï engrangent les trois précieux points du match leur per- mettant de quitter la zone de turbu- lences. À seulement trois longueurs du podium, l’ASK sort la tête de l’eau et peut désormais rêver d’une éventuelle accession.

R. M.

MONDIAL-2015 DE HANDBALL GUNARSSON, PIVOT DE L’ISLANDE :

« L’Algérie, un adversaire inconnu pour l’Islande »

Le pivot de la sélection is- landaise de handball, Robert Gunnarsson, a souligné l’im- portance du match face à l’Algérie, un adversaire "in- connu" pour les Islandais qui doivent cependant le battre

pour se ressaisir après la dé- faite inaugurale contre la Suède (16-24) au Mondial-

2015 à Doha.

‘"Dimanche, nous affron- tons le champion d’Afrique, nous allons bien préparer

cette rencontre en visionnant

le match de l’Algérie contre

l’Égypte. C’est une équipe inconnue pour nous que nous n’avons pas beaucoup affrontée par le passé", a déclaré Gunnarsson (34 ans) à l’APS, vendredi soir, à

l’issue du revers essuyé contre les Suédois. Les Islan- dais ont affronté à quatre reprises l’Algérie par le passé : deux fois aux jeux Olympiques (JO) et deux autres fois en championnat du monde, remportant 3 victoires pour un nul. La première rencontre remonte aux JO-

1984 de Los Angeles (États-Unis) et a vu la victoire

de l’Islande par 19-15 qui a remporté un autre succès

quatre années plus tard aux JO-1988 à Séoul (Corée du Sud) sur le score de 22-16.’ Le Sept algérien a

réussi à arracher le nul au Mondial-1997 au Japon (27- 27) avant de concéder une troisième défaite au cham- pionnat du monde-2005 en Tunisie sur le score de 34

à 25. Les quatre confrontations algéro-islandaises

comptaient pour le premier tour.’ Revenant sur le match contre la Suède, le joueur du Paris Saint-Ger- main (France) a reconnu que son équipe a "très mal" joué, notamment en attaque où elle a raté beaucoup d’occasions de marquer. "Nous avons été derrière la Suède au score depuis le début. Après un match comme celui d’aujourd’hui (hier vendredi, ndlr), nous avons besoin de réunir le groupe pour retrouver la confiance en vue du reste du tournoi. Nous n’avons pas d’autre choix que de gagner le prochain match",

a-t-il ajouté.’ Comme l’Islande, l’Algérie a aussi perdu son premier match du tournoi contre l’Egypte sur un score lourd (34-20). Le troisième match du groupe C

a vu la difficile victoire de la France contre la Répu- blique tchèque par 30-27.

Le troisième match du groupe C a vu la difficile victoire de la France contre la

Dimanche 18 Janvier 2015

D E R N I E R E S MONNAIE PÉTROLE L'euro à 1.220$ Le
D E R N I E R E S

D E

R N

I

E

R E

S

D E R N I E R E S
MONNAIE PÉTROLE L'euro à 1.220$ Le Brent à 47.72 dollars
MONNAIE
PÉTROLE
L'euro à 1.220$
Le Brent
à 47.72
dollars

OUVERTURE DE LA CAN-2015 À MALABO

Grandiose cérémonie

n Guinée équatoriale et Congo se neutralisent 1-1

L a CAN-2015 s’est emmanchée suite à une cérémonie d’ou-

verture pour le moins réus- sie, colorée et magnifique. Ce fut une très grande réus- site pour un pays qui a été chargé de l’organisation de cette 30 e édition presque au pied levé suite au désiste- ment du Maroc pour les rai- sons que l’on sait. Les craintes se sont donc estom- pées dès que le président de la Guinée équatoriale et Issa Hayatou avaient donné l’ou- verture officielle de cette CAN ; on peut dire que l’Afrique pouvait légitime- ment pousser un «ouf» de soulagement. Le président équato-guinéen, qui avait reçu fort justement une mé- daille des mains d’Issa Hayatou et, partant, de toute l’Afrique, mérité cette consécration, lui qui avait accepté en un laps de temps très court (moins de deux mois) d’organiser cette CAN que personne, curieu- sement, ne voulait organiser. Aujourd’hui, on peut dire que cette CAN-2015 est réellement lancée de la plus belle des manières. On avait craint le pire quant à l’orga- nisation de cette CAN. On pensait que les terrains

l’orga- nisation de cette CAN. On pensait que les terrains n’étaient pas au point. Fina- lement,

n’étaient pas au point. Fina- lement, on a été «bluffé» par ce pays de 700.000 habi- tants, puisque le stade de Bata (2 e ville après Malabo), qui avait été l’hôte des équipes du groupe A, était superbe. La pelouse était impeccable. L’ouverture de ce bal africain a été une grande réussite. En effet, le match inaugural entre le pays organisateur, la Gui- née-équatoriale, et le Congo de Claude Leroy, et malgré la chaleur et l’humidité (75%), les deux larrons ont fourni un match plein. En fin du compte, les Congo-

lais, à trois minutes de la fin de cette empoignade, égali- sent par Bifouma, répondant ainsi à la réalisation d’Emi- lio Nsué (16’). Certes, les locaux méritaient de l’em- porter du fait qu’ils ont ins- crit un second but valable, refusé injustement par l’ar- bitre, mais, globalement, on avait assisté à un match inaugural magnifique, très disputé. L’Afrique a ainsi réussi d’une manière magis- trale sa fête en refusant de céder au chantage et aux faux-fuyants. Il y a lieu d’être optimiste. Puis, il y eut le deuxième match au

programme entre le Burkina Faso et le Gabon. Le «petit poucet» sauve ainsi par sa témérité cette CAN. On ai- merait qu’elle soit la meil- leure possible et que notre

pays, l’Algérie, réussisse ce rendez-vous africain, elle qui est considérée justement

le grand favori de cette édi-

tion. Sa première sortie sera demain, à partir de 20h, au stade de Mongomo contre l’Afrique du Sud, une équipe qui pratique un foot- ball chatoyant et alerte. Que les poulains de Gourcuff ail- lent le plus loin possible ! Hamid Gharbi

CONSTANTINE, CAPITALE DE LA CULTURE ARABE

Un site web officiel pour l’événement

Le site web officiel de l’événement "Constantine, capitale 2015 de la culture arabe" sera lancé "incessam- ment", a affirmé, hier à Constantine, le commissaire de la manifestation, Sami Bencheikh El-Hocine. Le collectif chargé de conce- voir et d’alimenter le contenu du site internet est attelé aux "ultimes re- touches", a précisé ce res- ponsable, au cours d’une conférence de presse organi- sée au siège du commissa- riat de la manifestation. M. Bencheikh El-Hocine a ajouté que le numéro zéro de la revue de la manifesta- tion, baptisée Maqam, rédi- gée en langues arabe et française, sera présentée "à la fin du mois de février". Ce magazine, a-t-il ajouté, mettra en lumière l’identité de l’antique Cirta, ses tré- sors historiques, artistiques et culturels. Évoquant le volet financier de cette ma- nifestation devant être offi- ciellement inaugurée le 16 avril prochain, le conféren- cier a indiqué qu’une enve- loppe de quatre milliards

cier a indiqué qu’une enve- loppe de quatre milliards de dinars, représentant une première tranche du

de dinars, représentant une première tranche du coût de l’événement estimé à sept milliards de dinars, "vient juste d’être débloquée". Il a souligné, à ce propos, que le "retard" consommé dans l’attribution du budget "in- fluera sur certaines produc- tions artistiques programmées". La "pérenni- sation" et la "rentabilisa- tion" des infrastructures culturelles réalisées dans le cadre de cet événement, ainsi que la "perpétuation de l’acte culturel lui-même dans la ville des Ponts, au- delà de l’année 2015", de-

meuraient "le principal ob- jectif" de l’événement. Il a souligné, dans ce contexte, que le commissariat a opté, dans l’établissement du pro- gramme, "pour la qualité plutôt que la quantité". Un programme dont les grandes lignes prévoient des exposi- tions thématiques, des sa- lons en relation avec le patrimoine, la réalisation de quinze films et l’édition de plus de 1.000 ouvrages trai- tant de différents domaines de la connaissance. M. Ben- cheikh El-Hocine a aussi évoqué l’organisation de journées d’études, de col-

loques et de Salons se rap- portant au livre et à l’édi- tion. Au chapitre de la

musique, le programme comprend l’organisation de "dizaines de concerts" tout au long de l’événement cul- turel, en plus de 36 specta- cles thématiques devant être proposés au cœur du somp- tueux décor du palais du Bey. Les "Nuits de la mu- sique et de la chanson arabes" et une exposition "Nouba" dédiée aux artistes de malouf, d’aroubi, de mahdjouz et de chant Aïs- saoua sont également pré-

vus,

de

l’enregistrement d’un grand luxueux coffret de 36 CD intitulé "Malouf de Constantine, anthologie". Le théâtre n’est pas en reste puisque 40 nouvelles œu- vres, dont 10 dédiées aux enfants, seront présentées

par les théâtres régionaux et les associations théâtrales de plusieurs villes du pays,

a souligné le commissaire

de l’événement "Constan- tine, capitale 2015 de la cul- ture arabe".

en

plus

NIGER

Retour au calme à Niamey après des manifestations violentes

Le calme était revenu hier soir dans la capitale du Niger, Niamey, après de violentes manifestations contre la pu- blication de caricatures portant atteinte au Prophète (QSSSL) dans l’hebdoma- daire français Charlie Hebdo. Sur la rive droite, où les manifes- tants se sont dirigés dans l’après-midi, «le calme est revenu» après «une jour- née d’enfer», a témoigné une habi- tante citée par l’agence AFP. Deux

églises ont, selon elle, été brûlées dans

cette partie de la ville, ce qui porterait

à dix les lieux de culte incendiés par

les protestataires, selon un journaliste de l’agence. Des voitures de police res- taient stationnées devant la cathédrale de Niamey et plusieurs autres édifices religieux de la rive gauche de la ville,

a constaté le journaliste dans la soirée.

«Tout s’est tassé» sur la rive droite de Niamey, a confirmé Moussa, qui y ha-

bite, alors que la nuit est tombée sur le Niger. Une source sécuritaire occiden-

tale, pour qui «la situation est redeve- nue calme au centre-ville de Niamey», a également fait état d’«une dizaine d’églises incendiées ou vandalisées» dans la capitale. Une vingtaine d’oulé- mas, des théologiens musulmans, sont

apparus hier à la télévision pour appe- ler au calme les manifestants.

SAHARA OCCIDENTAL

L’UE soutient une solution prévoyant l’autodétermination du peuple sahraoui

L'Union européenne (UE) a exprimé, par la voix de la vice-présidente de la commission en charge des

Affaires étrangères et de la politique de sécurité, Fede- rica Mogherini, son soutien

à une solution prévoyant

l'autodétermination du peuple du Sahara occiden-

tal. "L'UE soutient les ef- forts de l'ONU pour parvenir à une solution juste, durable pour (la question du) Sahara occidental, pré- voyant l'autodétermination du peuple du Sahara occi- dental, sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l'ONU", a souligné M me Moghe- rini en réponse à une question d'un eurodéputé. Elle a

précisé que l'UE "suit de près" l'évolution de la situa- tion au Sahara occidental, exprimant sa "préoccupa- tion" concernant ce conflit qui dure depuis quatre décennies et ses "conséquences pour la sécurité, le res- pect des droits de l'homme et la coopération dans la région". L'UE a également exprimé son soutien à la résolution 2099 (2013) du Conseil de sécurité des Na- tions Unies qui souligne "l'importance de l'améliora- tion de la situation des droits humains au Sahara occidental", a fait savoir la responsable européenne.

M me Mogherini a indiqué, en outre, que l'UE "aborde

régulièrement les questions de droits de l'homme dans son dialogue politique bilatéral avec les autorités ma-

rocaines, ainsi que dans son dialogue spécifique sur les droits de l'homme et de la démocratie", ajoutant que "les cas individuels sont également discutés avec les autorités marocaines".

la démocratie", ajoutant que "les cas individuels sont également discutés avec les autorités marocaines".

TAMANRASSET

Saisie de 19.200 litres de carburants destinés à la contrebande

Une quantité de 19.200 litres de carburants destinés

à la contrebande a été saisie par les services de la sûreté de daïra de Silt (140 km au sud de Tamanrasset), a-t-on appris hiuer auprès de la cellule de communication de

la sûreté de wilaya. Cette quantité de carburants a été dé- couverte le week-end dernier à bord d’un camion, lors d’une patrouille menée par la police aux environs de la ville de Tamanrasset, alors que le conducteur du camion

a pris la fuite, a précisé le chef de la cellule de commu-

nication, le lieutenant de police Mourad Triaa. L’opéra- tion de fouille s’est soldée par la saisie de cette quantité de carburants emmagasinée dans 96 fûts de 200 litres chacun, a-t-il fait savoir. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour identifier les personnes im-

pliquées dans cette affaire, a indiqué la source.

AÉROPORT INTERNATIONAL HOUARI-BOUMEDIENE

Saisie d’un kilo d’or et de 28.000 euros

Un lingot d'or d'un kilogramme et une somme d'ar- gent de 28.000 euros ont été saisis récemment par la po- lice de l'aéroport international d'Alger Houari-Boumediene, a indiqué hier un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Cette opération a été réalisée, "grâce à la vigilance des agents de police des frontières aériennes qui ont remar- qué des comportements suspects d'un des fonctionnaires de l'aéroport", a précisé le communiqué. Un plan judi- cieusement élaboré a permis de découvrir le lingot d'or et la somme d'argent dissimulés, sous l'un des sièges de l'avion qui se dirigeait vers Istanbul, par le fonctionnaire qui a été arrêté, tandis que son complice (voyageur) fait toujours l'objet de recherches, a conclu le communiqué.

EL-BAYADH

Saisie de 2 fusils de chasse et d’un lot de munitions

Deux fusils de chasse et une quantité de munitions détenus illégalement ont été saisis par les services de la première sûreté urbaine de la ville d’El-Bayadh, a-t-on appris hier auprès de la cellule de communication de la sûreté de wilaya. L’opération a été menée suite à des in- formations préliminaires faisant état de la détention sans autorisation d’armes à feu par deux suspects, a-t-on in- diqué. Lors de la perquisition d’un local situé au quartier Enassr dans la ville d’El-Bayadh appartenant à deux in- dividus, les policiers ont mis la main sur 2 armes à feu (fusils de chasse), 70 cartouches vides de calibre 12 mm prêtes à remplir et 16 capsules de munitions, en plus d’un appareil manuel pour la fabrication de cartouches, selon la même source. Poursuivant les investigations, les en- quêteurs ont interpellé deux personnes (70 ans) soupçon- nées d’êtres impliquées dans le trafic de munitions, a-t-on ajouté.