Vous êtes sur la page 1sur 4

«Dès Que vous aurez coupé le dernier arbre, pollué la dernière rivière, tué le dernier animal et

le dernier poisson, vous comprendrez que l’on ne mange pas l’argent» Indien de l’Amazonie.

N° 010 - du jeudi 01 octobre 2009

Editorial LA CARTOGRAPHIE PARTICIPATIVE


Démarre ses activités au Gabon
A
mis de la nature, vous avez été
privé de votre bulletin d’infor-
mation environnementale. La
raison en est que nous avons du pren-
dre le temps nécessaire pour restructu-
rer le journal. Le résultat de ce lifting
c’est ce que vous tenez entre les mains
: un Brainforest info nouveau dans sa
présentation, mais aussi dans son ap-
proche de l’information liée a l’envi-
ronnement. Un outil destine a affirmer
encore davantage la détermination
de notre organisation a contribuer au
renforcement de la culture environne-
mentale de nos concitoyens, et a cata-
lyser la mobilisation de l’ensemble de la
communauté nationale pour la préser-
vation de l’environnement et la gestion
efficace et responsable des ressources
Illustration photo

naturelles.
Un tel engagement comporte néces-
sairement de nombreuses contraintes
en termes de ponctualité, de régularité
et de qualité de l’information ; mais
aussi en termes de moyens techniques,
financiers et humains dont notre struc-
ture ne dispose pas toujours. Nous som-
mes cependant convaincus qu’avec le

L
soutien de nos partenaires habituels et
actuels, et avec l’appui de tous ceux qui
e projet régional de cartographie participative dans le Bassin du Congo pour le
se sentent concernes par le bien-être Gabon a effectivement lancé ses activités le 08 juillet 2009 à Oyem (Nord du
des générations actuelles et futures, il Gabon) . Initié par la Rainforest Foundation du Royaume Uni, ce projet qui s’étalera
s’agit la d’un formidable challenge qu’il
est tout à fait possible de relever. sur deux ans, sera mis en œuvre par l’ONG BRAINFOREST.
>> Lire en page 3
Invite est donc faite aux opérateurs

Sommaire
économiques, aux partenaires au dé-
veloppement, aux administrations pu-
bliques et privés, aux institutions na-
LA DÉFORESTATION :
tionales et internationales ainsi qu’aux un phénomène qui aggrave le réchauffement climatique.
AU FIL DES JOURS p.2
citoyens engagés dans le processus de
développement durable du Gabon de - ProAfrica Onlus appuie Brainforest p.2
s’impliquer dans cette action de for-
mation, d’éducation, de sensibilisation - Brainforest change d’adresse p.3
et d’information des populations, pour - Marc Ona, le couronnement !!! p.3
qu’elle se pérennise.
ACTU-PROJETS p.3

Secrétaire Exécutif, - Cartographie participative au Gabon p.4

Marc Ona NOTRE ENVIRONNEMENT p.4


La déforestation est la régression des surfaces couver-
tes de forêt. L’exploitation anarchique et inconsidérée
- La Déforestation : phénomène qui de certaines essences forestières concourt à la réduction
aggrave le réchauffement climatique considérable des forêts équatoriales. >> Lire en page 4

Brainforest info N° 0010 du 01/10/09__________________www.brainforest.org - Tel. : +(241) 44 53 52


au fil des jours BraiNforest
Change d’adresse
Pro africa onlus Depuis la mi-juillet 2009, Brainfo- propice à la réflexion et a la pri-

appuie Brainforest rest ne répond plus au 870 Rue


BARRO, Quartier Louis.
se de décisions est surplombé par
une mezzanine faisant office de
bibliothèque et servant, a l’occa-
En effet, pour répondre à ses
sion, de salle de réunions.
L’ONG italienne, ProAfrica Onlus représenté par Ste- nouvelles ambitions et offrir un
fano APUZZO, a remis le 18 juillet dernier aux res- meilleur cadre de travail à son Le second compartiment, plus
personnel, l’ONG s’est installée technique et pourvu de nombreu-
ponsables de Brainforest un important don de matériel
dans de nouveaux locaux a l’An- ses pièces, comprend aussi bien
roulant et informatique destiné à renforcer les capaci- cienne SOBRAGA, face a la Di- les bureaux de la Coordination
tés opérationnelles de la structure. Cette nouvelle ac- rection Générale des Mines. des programmes, de la compta-
quisition va accroître la capacité de déploiement sur le C’est un espace fonctionnel, dote
bilité, des responsables de projets
terrain des équipes de Brainforest, en vue de remplir ainsi que des personnels ATOS.
de plusieurs pièces à usage de
correctement leur mission qui est, il faut le rappeler, bureaux et divisé en deux com- Des espaces verts aménagés a
d’ « Informer et accompagner les parties prenantes partiments. l’extérieur du bâtiment, un pota-
ger , un garage et un bungalow
pour une gestion durable et équitable des ressources Le premier, purement administra-
servant de salle d’attente pour
du Gabon. » tif, est compose d’un grand hall
les visiteurs complètent ce nouvel
dans lequel siègent le Secrétaire
environnement de travail des per-
A l’occasion d’une cérémonie à l’ancien siège de Exécutif de Brainforest et son ad-
sonnels de l’ONG BRAINFOREST.
Brainforest, le président de ProAfrica Onlus, Stefano joint. Ce grand espace ouvert,
APUZZO a remis au Secrétaire Exécutif, Marc ONA,
les clés d’un véhicule tout terrain de marque Land Ro-
ver Discovery ainsi qu’un ordinateur.
«Ce véhicule est un moyen d’appuyer les equipes
de Brainforest pour la réalisation des activités pro-
grammées sur tout le territoire», a expliqué le re-
présentant de l’ONG italienne, Stefano APUZZO.
«Les moyens qui sont mis à la disposition de notre struc-
ture doivent nous permettre de renforcer nos capaci-
tés opérationnelles», a déclaré le Coordonnateur des
Programmes de Brainforest, Protet Judicaël ESSONO
ONDO, exhortant ses collaborateurs «à faire un bon
usage du véhicule qui participera indiscutablement à
Une vue Partielle du nouveau siège de l’ONG
un meilleur redéploiement des équipes sur le terrain ».
Une photo de famille a mis fin à cette cérémonie qui
s’est déroulée en présence de quelques membres de
Brainforest r
Marc oNa,
le couronnement !!!
De tous les événements qui ont au Nord-Est du Gabon, contre le
marqué la vie de Brainforest projet contesté d’exploitation du
cette année, le plus important, gisement de fer de Bélinga, qui
et de loin, reste sans conteste la remet en cause les engagements
distinction prestigieuse décernée du pays en matière de protec-
a Marc ONA le 20 avril 2009 a tion de l’environnement r
San Francisco(Etats-Unis) : le Prix
Goldman pour l’Environnement.
Membres fondateurs et actuel
Secrétaire Exécutif de Brainfo-
rest, Marc ONA était l’un des
six lauréats de ce prix qui ré-
compense chaque année les
défenseurs de l’environnement
originaires du monde entier.
L’attribution à Marc Ona du Prix
Goldman 2009 récompense no-
tamment son action en faveur de
Photo de famille ProAfrica Onlus et Brainforest la protection et de la préserva-
tion du Parc national de l’Ivindo,

Brainforest info N° 0010 du 01 /10/09__________________www.brainforest.org - Tel. : +(241) 44 53 52


actu-projets
La cartographie participative demarre ses
activites au Gabon.
L’objectif global de la cartographie participative dans le Bassin du Congo
est de promouvoir l’inclusion des droits des communautés forestières pour un
contrôle et une utilisation rationnelle des forêts.

L e projet vise à renforcer les capaci-


tés des communautés forestières, de
l’administration et des organisations
de la société civile à mieux connaître les
ressources forestières ; à soutenir les com-
Ainsi, les cartes géo référencées, qui
sont produites, devront mettre en valeur
la richesse des écosystèmes forestiers du
Gabon et souligner les dimensions écono-
miques, sociales et culturelles qu’ils repré-
cette communauté pour trouver des solu-
tions qui garantissent les intérêts de tous».
Les responsables de Brainforest ont par
ailleurs salué l’implication du Gouverne-
ment gabonais dans la mise en œuvre de
munautés forestières dans leur dialogue sentent pour les populations qui y vivent.
ce projet tout en soulignant que l’initiative
avec les autorités compétentes.
«Les résultats produits par le projet seront appelait l’implication de tous.
L’initiative de la Rainforest Foundation tra- des atouts pour construire et développer
Rappelons que les activités du Projet ont
duit la volonté du Gouvernement anglais des politiques et programmes de déve-
débuté à Oyem (Nord) avec la formation
de ralentir le processus de déforestation loppement et de lutter contre la pauvreté,
des membres d’une vingtaine d’ONG de la
par le développement des capacités des profitant directement aux communautés
Plateforme Environnement Gabon. Après
populations et des institutions des pays du locales et autochtones», a indiqué Geor-
une semaine d’enseignements théoriques,
Bassin du Congo dans la gestion durable ge-Thierry HANDJA, Responsable sous-ré-
l’équipe de projet s’est déployée sur le
des forêts, tout en assurant les meilleures gional du Projet Cartographie Participa-
terrain à Minvoul pour deux semaines, afin
conditions de vie aux communautés loca- tive Pour la Rainforest Foundation UK.
de collecter les premières données sur les
les.
Pour le Chef dudit pro- différents sites retenus.
jet a Brainforest, Edwi-
Par ailleurs, soulignons qu’avant ce debut
ge EYANG EFFA, «les
effectif des activites, plusieurs missions de
cartes participatives
prospection ont eté effectuées sur le ter-
constituent d’excellents
rain par l’équipe de projet r
outils de plaidoyer, car
une fois qu’une localité
est bien circonscrite
et ses richesses bien
documentées et géo
référencées, ses mem-
bres peuvent légale-
ment et valablement
dialoguer avec n’im-
porte quel acteur qui
souhaite opérer dans Photo de famille de la mission de Minvoul

Informations générales sur le projet

TITRE DU PROJET: PROJET DE CARTOGRAPHIE PARTICIPATIVE DANS LE BASSIN DU CONGO Directeur de la publication
et de la redaction :
Organisations partenaires Brainforest, Rainforest Foundation UK Marc ONA ESSANGUI

MEFEPA, WWF, ANPN, ARIGA, CRI DU PANGOLIN, EDEN, ASF,


Rédacteur en chef :
Nombre d’ONGs et Administrations G. Phal MEZUI NDONG
CONSCIENCE BALEINE, FENSED, CADDE, GENERATION EAU CLAIRE,
locales partenaires
IMAGE GABON NATURE, MINAPYGA, EDENGUI Secretaire principal de redaction :
Protet Judicael ESSONO ONDO
Pays / régions Gabon/ Afrique Centrale
Responsables de rubriques :
Aider les communautés à cartographier leurs zones d’usages afin de les Richelieu ZUE OBAME
Objectifs du projet accompagner dans la négociation à l’accès et à la gestion des ressources Edwige EYANG EFFA
naturelles Martial DJINANG
Laurentine BILOGO bi NDONG
Durée du projet 2 ans
Realisation :
Chef de projet : Edwige EYANG EFFA Germain DJEUKING
Equipe de projet Adjoint au projet : Sam NZIENGUI KASSA Impression :
Facilitateurs Brainforest : Martial DJINANG et Richelieu ZUE OBAME ...............................
Notre environnement
La déforestation :
Un phénomène qui aggrave le réchauffement climatique
rieure à celle de sa disparaître. Les forêts ont une action im-
régénération natu- portante sur le cycle de l’eau et elles re-
relle est aussi une tiennent la majorité de l’eau de pluie. La
conséquence directe déforestation augmente les problèmes de
du marché interna- manque d’eau potable.
tional des bois tro-
Chacun, à son niveau, peut choisir un
picaux.
mode de consommation en accord avec un
Enfin, l’urbanisation contrôle de la déforestation. Pour éviter la
est une raison non consommation abusive d’essences mena-
négligeable. Les cées, les consommateurs occidentaux peu-
facteurs naturels, vent opter pour des bois éco-certifiés. Ces
comme les maladies bois exotiques bénéficient d’une éco-certi-
et les champignons, fication comme le PEFC ou le FSC (Forest
les proliférations Stewardship Council) et garantissent que
d’espèces, les feux la forêt est gérée de façon durable.
de forêts, les tem-
En 2008, la Commission européenne a en-
pêtes ou les éruptions

S elon une récente étude américaine, visagé des mesures pour lutter contre la
volcaniques ne sont pas contrôlables. Les
80% de la couverture forestière mon- déforestation .
conséquences de cette déforestation anar-
diale originelle à été abattue au cours des chique sont nombreuses. Ces mesures concernent le commerce illé-
trente dernières années. La déforestation gal de bois et prévoient une communica-
actuelle concerne essentiellement les forêts Les émissions de gaz à effet de serre qui
tion sur les changements climatiques et la
tropicales, comme celle d’Amazonie ou du causent le réchauffement climatique se-
biodiversité. Ces mesures vont imposer de
Bassin du Congo. Les causes principales raient une conséquence de cette défores-
prouver la légalité du bois mis sur le mar-
sont humaines. tation. Elle pourrait également engendrer
ché européen et permettre une traçabilité.
des conséquences sur le climat ou sur la
Plus de la moitié de la déforestation est Tel est l’objet des APV/FLEGT dont le pro-
biodiversité.
due aux cultures sur brûlis pour permettre cessus est actuellement en cours entre l’UE
une exploitation agricole comme la culture Les sols sont plus exposés aux rigueurs du et le Gabon. r
du soja et l’élevage de boeuf au Brésil. climat, des milliers d’habitats d’espèces
L’exploitation du bois à une vitesse supé- animales et végétales sont condamnés à

Gabon Boutique : valoriser l’art cache du Gabon profond.


Le Gabon est renommé pour sa richesse naturelle. Avec Gabon Boutique offre des produits artistiques en provenan-
sa faune composée de petits et grands mammifères, sans ce des 9 provinces du Gabon tels le raphia, les instruments
oublier l’avifaune et sa diversité des écosystèmes forestiers, musicaux, les masques et sculptures, les autres produits
son climat littoral pluvial, les savanes, les chutes et bien traditionnels liés aux rites d’initiation, sans oublier les CDs
d’autres éléments. Le Gabon possède un grand potentiel sur de musique traditionnelle et les T-shirts ethniques. Hormis
le plan touristique, mais l’aspect naturel a tendance à pren- ces produits, on y trouve aussi corbeilles, paniers, moupe-
dre le dessus sur l’aspect culturel. La richesse culturelle est en tos (torches indigène), cithares (harpes) et moungongo (arc
effet souvent oubliée quand on parle du Gabon, alors que musical).
le pays compte près d’une cinquantaine d’ethnies ayant
encore des rites et pratiques tels que le Bwiti, le Ndjembe, le Le but de Gabon Boutique est de revaloriser les cultures
Moungala, le Njobi et plusieurs autres qu’on peut regrouper gabonaises en impliquant et en encourageant les artistes
sous le label de <<la tradition.>> gabonais à faire connaitre l’art caché de l’intérieur du
pays. En d’autres termes, Gabon Boutique milite pour la re-
Au regard de du développement de l’activité touristique au valorisation et la promotion de l’art et du tourisme. Car les
Gabon, du moins dans le volet écotouristique, les touristes in- produits de Gabon Boutique sont authentiques et originaux
ternationaux et nationaux ont besoin de souvenirs ‘‘made in et pouvant servir non seulement aux <<nganga>> mais
Gabon’’. A Libreville par exemple, les structures hôtelières également aux touristes.
ont tendance à guider les visiteurs vers le village artisanal
pour les achats de souvenirs, où la plupart des objets vendus Dans sa diversité d’articles, Gabon Boutique vend aussi les
sont plus ouest-africains que gabonais. Le résultat de cette tableaux d’artistes gabonais.
démarche laisse à penser chez les visiteurs que le Gabon Gabon Boutique est située au 870 Rue Barro, quartier Louis,
n’a ni artistes ni culture vivante ; ce qui est contraire à la en face de l’Hotel Louis, dans la concession de l’Observa-
réalité. toire National de la Democratie. Pour en savoir plus : www.
Cette réalité se confirme aujourd’hui par la présence d’une gabonboutique.com gabonboutique@gmail.com r
structure dénommée Gabon Boutique. Dans sa présentation,
Quelques oeuvres d’art en vente à Gabon Boutique

Brainforest info N° 0010 du 01 /10/09__________________www.brainforest.org - Tel. : +(241) 44 53 52