Vous êtes sur la page 1sur 2

Lettre de la IV ème Internationale

N° 257

15 juillet 2010

NUMERO SPECIAL

DE LA VERITE

N°69

À l’occasion du 70 ème anniversaire de l’assassinat de Léon Trotsky

Le secrétariat international a décidé de proposer aux sections l’organisation d’une campagne unifiée de recrutement et de renforcement de la IV ème Internationale, à l’occasion du 70 ème anniversaire de l’assassinat de Léon Trotsky, le 20 août 1940.

A cette occasion, un numéro spécial de La Vérité (n° 69) paraîtra simultanément au mois d’août en français, en

anglais et en espagnol. Les mesures seront prises pour publier ce numéro en d’autres langues.

Le sommaire de ce numéro est composé notamment d’une présentation de ce qu’est la IV ème Internationale, d’une chronologie, l’actualité du Programme de transition, la position de Trotsky sur le Parti noir et le Labor Party aux Etats-Unis, la théorie de la Révolution permanente, la

position de la IV ème Internationale sur les syndicats, le combat pour le front unique ouvrier et le front unique anti- impérialiste et la délimitation par rapport aux fronts populaires, la place de Trotsky dans les révolutions de 1905

et

1917, les rapports entre Trotsky et le bolchevisme, Trotsky

et

le début de la lutte anti-bureaucratique en URSS, Trotsky

et la défense de l’URSS, le combat pour la proclamation de

la IV ème Internationale.

Ce numéro spécial de La Vérité publiera également un article de Esteban Volkov, petit-fils de Léon Trotsky, fondé sur l’exposé qu’il a fait dans une Conférence en 2006, avec Pierre Lambert et les camarades de la section française.

De toute évidence, la discussion, la diffusion de ce numéro spécial de La Vérité doit être un instrument majeur pour le recrutement à la IV ème Internationale.

A trois mois de la Conférence mondiale ouverte d’Alger

Au moment même où la crise générale du système capitaliste touche tous les continents et s’exprime avec une violence particulière en Europe, l’Entente internationale des travailleurs et des peuples organise, avec le Parti des travailleurs d’Algérie, une conférence mondiale ouverte, qui rassemblera des militants de groupes et d’organisations d’origines diverses venant de tous les continents.

Cette conférence sera la huitième depuis qu’en janvier 1991, à la veille de la première guerre du Golfe et la dislocation de l’URSS, la IV ème Internationale, avec des délégations de 53 pays, a été à l’initiative de la fondation de l’Entente internationale des travailleurs, sur la base d’un Manifeste contre la guerre et l’exploitation.

L’Entente visait à constituer un cadre de confluences d’organisations et de militants avec une expérience et une histoire politique différentes, mais qui se retrouvaient sur le même terrain de défense des travailleurs et des peuples contre l’impérialisme, en défense de l’indépendance de classe.

Vingt ans après, des centaines de milliers de militants et de travailleurs s’interrogent sur les causes de la situation actuelle et une bonne partie d’entre eux sont désorientés par l’attitude des chefs des appareils dirigeants du mouvement ouvrier.

La IV ème Internationale, qui considère que son programme a été vérifié par les grands événements historiques et est donc actuel, ne dresse pas son programme comme un ultimatum. Elle aide à constituer le cadre de débat et d’action, d’intervention dans la lutte de classe pour aider à résoudre le problème de la crise de la direction révolutionnaire.

Utilisant la méthode de la I ère Internationale qui intégrait tous les courants du mouvement ouvrier, l’Entente internationale doit occuper toute sa place, dans le bouleversement produit par la crise actuelle, qui permette de dégager les forces sur une ligne d’indépendance de classe.

2

La lettre de la IV ème Internationale

La IV ème Internationale, 70 ans après

Dans la présentation de La Vérité n° 69, il est dit : «Il ne s’agit pas de réhabilitation. Certes, à l’occasion du 70 ème anniversaire, des événements qui furent déterminants pour l’histoire de l’humanité – et dans lesquels s’inscrivait l’assassinat de Trotsky – il serait légitime de revenir sur la place, l’action et la pensée de ce grand révolutionnaire. Ce n’est cependant pas ce souci qui a conduit le Secrétariat international de la IV ème Internationale à décider ce numéro

spécial de la revue La Vérité. C’est d’abord le fait que, comme le proclamaient les assassins eux-mêmes, tuer Trotsky, c’était tuer la IV ème Internationale».

En effet, l’assassinat de Trotsky a porté un coup terrible à la IV ème Internationale, mais son programme s’ancrait pratiquement dans la lutte des classes par le biais de la construction de partis révolutionnaires. Et les organisations, même faibles, qui constituaient à cette époque la IV ème Internationale, malgré les difficultés et nombreuses erreurs, ont été capables de surmonter ce coup terrible.

La prédiction de Staline ne s’est pas réalisée et la IV ème Internationale a survécu à la mort de Trotsky.

Aujourd’hui, vingt ans après la dislocation de l’Union soviétique, les différents partis issus de l’éclatement de l’appareil stalinien sont devenus des agents directs qui, au compte de l’impérialisme, essaient de dénaturer le mouvement ouvrier. L’Internationale socialiste, comme appareil, est intégré pleinement aux institutions de la mondialisation, même si plusieurs de ses sections nationales restent des partis ouvriers bourgeois accompagnant la crise

d’effondrement du capitalisme et font obstacle à l’action indépendante des masses.

Plusieurs courants qui se réclament, de manière frauduleuse, de l’héritage de Léon Trotsky comme le Secrétariat unifié (de Krivine-Besancenot) ou le courant Militant (de Grant et Woods) considèrent, aujourd’hui, que la IV ème Internationale est morte ou doit servir d’appoint à une prétendue “5 ème Internationale”, dont le projet est dans les tiroirs du gouvernement Chavez.

Organiser des conférences… des réunions…

Pour les sections de la IV ème Internationale, commémorer l’assassinat de Trotsky, montrer l’actualité du programme de la IV ème Internationale, c’est renforcer les sections qui, par leur combat de front unique, aide à constituer des partis ouvriers indépendants, sous des formes particulières dans chaque pays.

Le secrétariat international a commencé le dialogue avec les directions des sections afin d’organiser, sous les formes adaptées à chaque situation nationale, des réunions publiques, conçues comme des réunions de recrutement, utilisant en particulier ce numéro spécial de La Vérité. D’ores et déjà, plusieurs pays ont programmé des activités. Par exemple, la section mexicaine, qui organise le 3 septembre un meeting public dans la Maison de Léon Trotsky à Coyoacan.

Le secrétariat international rendra compte des différentes initiatives, pour donner à cette commémoration le caractère le plus large possible.