DIRECTION DE LA SÛRETÉ / JUIN 2017

MEMO Sûreté
BKO - BEY pilotes
Destinataires : Tous pilotes
Référents : Pierre Harlay
Contacts : piharlay@airfrance.fr
Numéro de référence : 17- 09

INADS A CDG
LES FAITS
Des INAD non escortés ayant déjà refusé leur réacheminement sont présentés à
nouveau sans escorte.
Les CDB sont informés par la police qu’une amende de 30 000 € peut être
infligée à la compagnie en cas de non réacheminement d’INAD.
Des retards sont constatés sur les vols concernés.

CONTEXTE

Les textes relatifs aux réacheminements et la requête qui en découle obligent à
présenter l’INAD au transport, au préalable à toute décision.
Un nouveau texte de loi indique que les compagnies aériennes doivent prendre
« tous les moyens » pour réacheminer les INAD. La police interprète ce texte par
l’engagement d’escortes privées en cas de besoin.
La Direction de la Sûreté de la compagnie précise que la violence légitime est le
monopole de l’Etat. Seul un service de l’Etat peut contraindre un passager à
demeurer dans l’avion.

CONSIGNES AUX CDB

1 Pré-embarquer l’INAD.

Constater le cas échéant que l’INAD ne souhaite pas voyager et perturbe le
2 bon ordre à bord et ainsi la sécurité du vol.

Débarquer l’INAD, s’il y a lieu, en portant sur le formulaire de refus de
3 transport les motifs de trouble du bon ordre à bord et/ou d’atteinte à la
sécurité du vol, ainsi que le refus de voyager de l’INAD.

1/1