Vous êtes sur la page 1sur 15

SGBD : Système de Gestion de Bases de Données

Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

Table de matières

I- Définition d’un SGBD


II- Architecture d’un SGBD
III- Quelques définitions
IV- Application de la méthode Merise
V- Applications pratiques

Ce chapitre est présenté de la manière la plus simple pour vous aider à comprendre et retenir le
minimum d’informations, il est allégé le maximum et ne traite pas toute la partie théorique du
sujet de SGBD.

I- Définition d’un SGBD :

Un Système de Gestion de Bases de Données (noté SGBD) est un logiciel destiné au


stockage et à la manipulation des bases de données. A titre d’exemple, on trouve
Microsoft Access.

II- Architecture d’un SGBD :

Dans un SGBD, on trouve :

 Couche externe : cette couche permet le dialogue avec les utilisateurs.


 Couche interne : cette couche permet de stocker les données sur des supports
physiques comme le disque dur ou une clé USB.
 Couche logique : cette couche permet de contrôler des données.

III- Quelques définitions :

a. Définition d’une base de données :


Une base de données est un ensemble de données appartenant à la même
entreprise.

b. Exemple d’une base de données :


L’école IPH (Institut Polyvalent Hexagone) est l’exemple d’une base de données qui
contient :
• Des données sur les élèves.
• Des données sur les professeurs.
• Des données sur les matières à enseigner.
• Des données sur les notes des élèves.
• Des données sur les règlements.
• Des données sur les absences des élèves.
• Etc.

Page 1
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

Prenons un autre exemple :


ACIMA est un autre exemple d’une base de données qui contient :

• Des données sur les clients qui achètent les produits d’ACIMA.
• Des données sur les produits vendus aux clients.
• Des données sur les achats effectués par les clients. Ces achats sont
considérés comme des commandes.
• Des données sur le détail de chaque achat, donc le détail de chaque
commande.
• Etc.

c. Définition d’une entité :


Une entité est un ensemble des données appartenant à un même sujet. A titre
d’exemple, on trouve l’entité Elèves de la base de données IPH qui contient les
données suivantes :

Matricule de l’élève.
Ces quatre informations sont appelées propriétés
Nom et prénom
ou attributs. Le matricule est un attribut, nom et
Adresse
Ville prénom est un attribut, adresse est un attribut,
ville est un attribut.

Il y a aussi l’entité Professeurs de la même base de données IPH qui contient les
données suivantes :

Numéro du professeur La même chose : numéro du professeur est un


Nom et prénom attribut, nom et prénom est un attribut, adresse
Adresse est un attribut, ville est un attribut.
Ville

d. Définition d’une base de données relationnelle :


Une base de données est dite relationnelle lorsque ses entités sont reliées entre
elles par des liens. Dans ce cas, un SGBD devient un SGBDR (avec R =
Relationnel). Le cas de Microsoft Access par exemple.

Prenons l’exemple de la base de données IPH :


 Un élève a des notes, ce qui montre le lien entre l’entité Elèves et l’entité Notes.
 Un professeur peut enseigner une ou plusieurs matières, ce qui montre le lien
entre l’entité Professeurs et l’entité Notes.
 Un élève peut s’absenter une ou plusieurs fois, ce qui montre le lien entre l’entité
Elèves et l’entité Absences.
 Un élève peut régler pour ses études, une ou plusieurs fois, ce qui montre le lien
entre l’entité Elèves et l’Entité Règlements.
 Etc.

Page 2
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

Prenons l’exemple de la base de données ACIMA :


 Un client peut acheter ou commander un ou plusieurs produits, ce qui montre le
lien entre l’entité Clients et l’entité Produits.
 Un produit peut être acheté ou commandé une ou plusieurs fois, ce qui montre le
lien entre l’entité Produits et l’entité Commandes.
 Etc.

e. Définition d’un identifiant :


Un identifiant est une propriété d’une entité utilisée comme un moyen pour
localiser et identifier le sujet concerné parmi les autres propriétés de la même
entité, sa valeur doit être unique et non répété (pas de redondance) dans la même
entité.

A titre d’exemple, le matricule d’un élève peut être utilisé comme un identifiant
pour localiser et identifier un élève parmi les élèves d’une classe, la valeur de ce
matricule ne peut pas être donnée à deux élèves différents de la même classe
pour éviter la redondance (donc la répétition) des données.

f. Définition d’une association :


C’est une relation qui existe entre deux entités de la même base de données. A
titre d’exemple, on trouver l’association enseigne entre l’entité Professeurs et
l’entité Matière qui peut être représenté par le schéma suivant :

g. Définition d’une propriété :


C’est un élément parmi les éléments d’une entité. Appelé aussi attribut, il permet
de représenter une information parmi les informations d’une entité. A titre
d’exemple, on trouve la propriété Matricule d’un élève ou bien le numéro d’un
professeur.

h. Définition d’une occurrence :


C’est le nombre de valeurs d’une propriété qui existe dans une relation entre
deux entités de la même base de données. A titre d’exemple, on trouve la valeur 10
ou la valeur 20 ou la valeur 30 qui représente le matricule d’un élève dans l’entité
Elèves, cet élève a des notes dans l’entité Notes.

Page 3
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

Prenons un autre exemple :

Un client peut acheter plusieurs produits de chez ACIMA, un deuxième client peut
faire la même chose et un troisième client aussi. Supposons que le premier client
s’appelle Karim, le deuxième s’appelle Fouad et le troisième s’appelle Mounir.

Ces trois prénoms qui sont Karim, Fouad et Mounir représentent les
occurrences (donc les valeurs) de la propriété prénom de l’entité Clients.

IV- Application de la méthode Merise :

a. Définition de la méthode Merise :

Merise est une méthode d’analyse qui permet de représenter, sous forme de
schémas ou modèles, une entreprise avec ses différentes données.

b. Définition d’une cardinalité :

Une cardinalité est un mot qui indique combien de fois, dans une relation, une
entité à travers un de ses attributs, peut participer dans une relation avec une autre
entité.

Prenons des exemples :

• Un professeur peut n’enseigner aucune matière (0), comme il peut


enseigner plusieurs matières (N). Dans ce cas, la cardinalité peut être
représentée par le couple (0,N).

• Un professeur peut n’enseigner aucune matière (0), comme il peut


enseigner une seule matière (1). Dans ce cas, la cardinalité peut être
représentée par le couple (0,1).

• Un professeur ne peut enseigner qu’une seule matière (1). Cette matière


ne peut être enseignée que par un seul professeur (1). Dans ce cas, la
cardinalité peut être représentée par le couple (1,1).

Une cardinalité peut aller de 0 (min) jusqu’à n (max). Dans ce cas, le couple sera
représenté par les valeurs (min, max).

Page 4
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

En résumé, on peut avoir quatre cardinalités :

Cardinalité Rôle
(1,1) Une occurrence de la 1ère entité correspond à
une et une seule occurrence de la 2ème entité.

Exemple :
Un élève (1) est inscrit dans une seule classe
(1).

(1,N) Une occurrence de la 1ère entité correspond à


plusieurs occurrences de la 2ème entité.

Exemple :
Un élève (1) peut avoir plusieurs notes (N).

(N,1) Plusieurs occurrences de la 1ère entité


correspondent à la même occurrence de la
2ème entité.

Exemple :
Plusieurs matières (N) peuvent être
enseignées par un seul professeur (1).

(N,N) Plusieurs occurrences de la 1ère entité


correspondent à plusieurs occurrences de la
2ème entité.

Exemple :
Plusieurs abonnés (N) de Maroc Télécom
peuvent envoyer plusieurs messages (N).

Pour discuter d’un projet informatique, c’est-à-dire d’une application


informatique, on utilise des modèles ou des schémas qui permettent à la fois
d’analyser les données à traiter dans le projet, d’observer leur comportement dans
l’application puis de voir comment on va les traiter.

Autrement dit, Merise propose trois niveaux de représentation des données


d’une entreprise :

 Le niveau conceptuel appelé aussi le Modèle Conceptuel de Données,


noté MCD.

 Le niveau organisationnel (logique) appelé aussi le Modèle Logique des


Données, noté MLD.

 Le niveau opérationnel (physique) appelé aussi le Modèle Physique de


Données, noté MPD.

Page 5
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

Pour chacun de ces niveaux ou modèles, on doit apporter des réponses à des
questions comme suit :

Modèle Questions
Qu’est-ce qu’on va faire ?
MCD
Avec quelles données on va le faire ?

Qui va le faire ?

MLD Où va-t-on le faire ?

Quand va-t-on le faire

MPD Comment va-t-on le faire ?

Avant de se lancer dans la réalisation de ces modèles, un point très important à


savoir, il s’agit d’un dictionnaire des données :

Définition d’un dictionnaire de données :

C’est l’ensemble des données venant de toutes les entités d’une base de données,
il sert à codifier ces données en précisant le type de caractères de chaque donnée.

Par exemple, le matricule d’un élève aura comme code : Matricule_élève et il


aura comme type de caractère : numérique. Remarquez la première lettre en
majuscule et remarquez le tiret (-) entre Matricule et l’élève, c’est la façon de
donner un code à une propriété d’une entité.

Le tableau suivant donne une idée sur la façon de présenter un dictionnaire de


données :

Pour chaque entité, on peut représenter le même tableau pour codifier ses données,
c’est-à-dire préparer les codes qui seront utilisées à la place des propriétés pour faciliter la
lecture.

Page 6
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

c. Le MCD :

Il représente sous forme d’un schéma, l’ensemble des entités d’une même base
de données, les différentes relations entre ces différentes entités, les cardinalités
et les propriétés de chaque entité.

Exemple d’un MCD :

Cardinalités

Ce qui est en vert,


représente les relations ou
les associations.

Ce qui est en bleu,


représente les entités.

d. Le MLD :

Il permet de reprendre le MCD en précisant le type de données qui seront utilisées


pendant leurs traitements. Il est rédigé sous forme de lignes de texte comme il peut
être présenté graphiquement comme ci-dessus.

Remarque :

Dans un MLD, les entités deviennent des tables, les propriétés deviennent des
attributs et les identifiants deviennent des clés primaires et étrangères.

Définition d’une clé primaire :

C’est la faculté donnée à un attribut pour empêcher la répétition de sa valeur (pas de


redondance). Elle permet aussi d’identifier un sujet parmi les sujets de la même table.
Dans un MLD, elle est soulignée.

Page 7
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

Prenons un exemple :

Le matricule d’un élève peut être considéré comme une clé primaire puisque sa
valeur est unique et est donnée à un seul élève de la même classe, ce qui permet
aussi d’identifier cet élève parmi les élèves de la même classe. Autrement dit, on ne
doit pas donner le même matricule à deux élèves différents de la même classe
pour ne pas créer de conflit dans la table Elèves.

Définition d’une clé étrangère :

C’est toujours une clé primaire d’une table et qui est utilisée comme une clé
étrangère dans une autre table à laquelle elle est reliée. Dans un MLD, elle est
précédée du symbole dièse (#).

Prenons un exemple :

Le matricule d’un élève qui se trouve dans la table Notes, puisque l’élève a des
notes, il est utilisé comme une clé primaire dans la table Elèves.

Exemple d’un MLD :


Elèves(Matricule, Nom_Prénom, Adresse, Ville)
Niveaux(Numéro_Niveau, Désignation)
Professeurs(Numéro_professeur, Nom_prénom, Adresse, Ville, Diplôme, Spécialité)
Matières(Numéro_matière, Désignation, Coefficient)
Inscription(#Matricule, #Numéro_Niveau)
Enseignement(#Numéro_professeur, #Numéro_matière, Nombre_heures)

e. Le MPD :

C’est la représentation des données d’une base de données sous forme de tables en
prenons en considération le SGBDR (comme Microsoft Access par exemple) qui va
nous permettre de les traiter et obtenir des résultats. Les propriétés d’une table
deviennent des champs. Pour chaque champ, il va falloir préciser le type de
caractères (numérique, texte, date ou heure, etc.). On va reprendre le MCD puis on va
essayer de le modifier pour le transformer en MPD.

Les clés primaires seront toujours soulignées, elles expriment les contraintes
d’intégrité d’identité qui permettent de contrôler la redondance des données.

Les clés étrangères seront représentées graphiquement par des flèches, elles
expriment les contraintes d’intégrité référentielles qui permettent de contrôler les
liens entre les tables.

Page 8
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

Exemple d’un MPD :

Clients Commandes
Champ Type Code_client Champ Type
Code_client Numérique = Numéro_commande Num
Nom_prénom Texte Code_client Code_client Num
Adresse Texte Date_commande Date
Ville Texte
Référence = Référence

Produits Détail_commande
Champ Type Champ Type
Référence
Référence Numérique #Numéro_commande Num
=
Désignation Texte #Référence Num
Référence
Quantité_Stock Numérique Quantité_commandée Num
Prix_unitaire Numérique

V- Applications pratiques :

Application pratique numéro 1

IPH est un établissement privé d’enseignement primaire, secondaire et collégien. Il


dispose des données sur les entités suivantes : Professeurs, Elèves, Niveaux,
Matières, Notes, Règlements et Absences.

L’entité Professeurs qui contient les propriétés suivantes :


Le numéro du professeur, Nom et prénom, L’adresse, la ville, le dernier diplôme
obtenu et la spécialité.

L’entité Elèves qui contient les propriétés suivantes :


Le matricule de l’élève, le nom et prénom de l’élève, l’adresse, la ville, le niveau
scolaire et son âge.

L’entité Niveaux qui contient les propriétés suivantes :


Le code du niveau scolaire, le niveau.

L’entité Matières qui contient les propriétés suivantes :


Le code de la matière, la matière et le coefficient de la note.

L’entité Notes qui contient les propriétés suivantes :


Le matricule de l’élève, le code de la matière, le semestre et trois notes.

L’entité Règlements qui contient les propriétés suivantes :


Le matricule de l’élève, le montant réglé, le type de règlement (espèce ou chèque) et la
date de règlement.

Page 9
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

L’entité Absences qui contient les propriétés suivantes :


Le matricule de l’élève, la date de l’absence, l’heure de l’absence et le motif de
l’absence.

Travail à faire :

1. Présentez le dictionnaire des données pour chaque entité citée ci-dessus, sous
forme d’un tableau.
2. Présentez le MCD.
3. Présentez le MLD.
4. Présentez le MPD.

Corrigé de l’application pratique numéro 1

1. Dictionnaire des données :


a. L’entité Professeurs :

N° Code Description Donnée Type de Observation


Donnée Donnée Donnée
1 Numéro Numéro du Numérique Identifiant
professeur.
2 Nom_Prénom Nom et prénom du Texte
Professeur.
3 Adresse Adresse du Texte
professeur.
4 Ville Ville du professeur. Texte
5 Diplôme Dernier Diplôme Texte
obtenu.
6 Spécialité Spécialité des Texte
études.

b. L’entité Elèves :

N° Code Description Donnée Type de Observation


Donnée Donnée Donnée
1 Matricule Matricule de l’élève. Numérique Identifiant
2 Nom_Prénom Nom et prénom de Texte
l’élève.
3 Adresse Adresse de l’élève. Texte
4 Ville Ville de l’élève. Texte
5 Niv_Sco Niveau Scolaire de Texte
l’élève.
6 Age Age de l’élève Texte
7 Code_Niveau Code du niveau Numérique
scolaire
8 Année_Sco Année Scolaire Texte

Page 10
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

c. L’entité Niveaux :

N° Code Description Donnée Type de Observation


Donnée Donnée Donnée
1 Code_Niveau Code du niveau Numérique Identifiant
scolaire
2 Niveau Désignation du Texte
niveau.

d. L’entité Matières :

N° Code Description Donnée Type de Observation


Donnée Donnée Donnée
1 Code_Matière Code de la matière. Numérique Identifiant
2 Matière Désignation de la Texte
matière.
3 Coefficient Coefficient de la Numérique
matière.

e. L’entité Notes :

N° Code Description Donnée Type de Observation


Donnée Donnée Donnée
1 Matricule Matricule de l’élève. Numérique Identifiant
2 Code_Matière Code la matière. Numérique Identifiant
3 Semestre Semestre. Numérique
4 Note 1 Note 1 de la matière. Numérique
5 Note 2 Note 2 de la matière. Numérique
6 Note 3 Note 3 de la matière. Numérique

f. L’entité Règlements :

N° Code Description Type de Observation


Donnée Donnée Donnée Donnée
1 Matricule Matricule de l’élève. Numérique Identifiant
2 Mois Mois à régler. Texte Identifiant
3 Montant Montant à régler. Numérique
4 Type_Règlement Type de règlement Texte
(Espèces ou
Chèque).
5 Date_Règlement Date de règlement Date

Page 11
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

g. L’entité Absences :

N° Code Description Donnée Type de Observation


Donnée Donnée Donnée
1 Matricule Matricule de l’élève. Numérique Identifiant
2 Date Date d’absence Date Identifiant
3 Heure Heure d’absence Heure Identifiant
4 Motif Motif de l’absence Texte

2. Le MCD :
Entité Professeurs
Entité Matières
Numéro
Code_Matière
Nom_Prénom ( O,n) (1,1)
Enseigne Matière
Adresse
Coefficient
Ville
Diplôme
Spécialité

(0,n)
Reçoit

Entité Niveaux
Entité Notes
( 0,n)) ( 1,1)
Code_Niveau
Appartient #Matricule
Niveau
#Code_Matière
Semestre
Note_1
( 0,1)) Note_2
Note_3
Entité Elèves
( 0,n)) (1,1)
Matricule A
Nom_Prénom
Adresse
Ville (0 ,n)
Niv_Sco Règle
Age
#Code_Niveau
Année_Sco
(0,n)

S’absente

(1,1) (1,1)
Entité Absences Entité Règlements

#Matricule #Matricule
Date Mois
Heure Montant
Motif Type_Règlement
Date_Règlement

Page 12
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

3. Le MLD :
Professeurs(Numéro, Nom_Prénom, Adresse, Ville, Diplôme, Spécialité).
Elèves(Matricule, Nom_Prénom, Adresse, Ville, Niv_Sco, Age).
Niveaux(Code_Niveau, Niveau).
Matières(Code_Matière, Matière, Coefficient).
Notes(#Matricule, Code_Matière, Semestre, Note_1, Note_2, Note_3).
Règlements(#Matricule, Mois, Montant, Type_Règlement, Date_Règlement).
Absences(#Matricule, Date, Heure, Motif).

4. Le MPD :

Professeurs Enseignements
Champ Type Numéro.Professeurs Champ Type
Numéro Numérique = #Numéro Num
Nom_Prénom Texte Numéro.Enseignements #Code_Matière Num
Adresse Texte
Ville Texte
Diplôme Texte Code_Matière.Enseignements
Spécialité Texte =
Code_Matière.Matières
Elèves
Code_Niveau.Elèves Champ Type Matières
= Matricule Numérique Champ Type
Code_Niveau.Niveaux Nom_Prénom Texte Code_Matière Num
Adresse Texte Matière Texte
Ville Texte Coefficient Num
Niveaux Niv_Sco Texte
Champ Type Age Texte
Code_Niveau Numérique Matricule.Notes
Code_Niveau Num =
Niveau Texte Année_Sco Texte
MatriculeElèves

Matricule.Absences Matricule.Règlements
= =
Matricule.Elèves Matricuel.Elèves

Notes
Champ Type
Absences Règlements #Matricule Num
Champ Type Champ Type #Code_Matière Texte
#Matricule Num #Matricule Num Semestre Texte
Date Texte Mois Texte Note 1 Numérique
Heure Texte Montant Texte Note 2 Numérique
Motif Texte Type_Règlement Texte Note 3 Numérique
Date_Règlement Date

Page 13
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

Application pratique numéro 2

ACIMA est un supermarché de proximité, c’est-à-dire il se trouve dans les quartiers


des grandes villes. Il offre à ses clients un grand nombre de produits de
consommation.

ACIMA veut informatiser la gestion de son stock de produits. Pour cela, il vous
propose les entités suivantes :

L’entité Clients qui contient les propriétés suivantes :


Le code du client, le nom et prénom, L’adresse, la ville.

L’entité Produits qui contient les propriétés suivantes :


La référence du produit, la désignation, la quantité en stock et le prix unitaire.

L’entité Commandes qui contient les propriétés suivantes :


Le numéro de la commande, la date de la commande et le code du client.

L’entité Détail_Commande qui contient les propriétés suivantes :


Le numéro de la commande, la référence du produit commandé et la quantité
commandée.

Travail à faire :

5. Présentez le dictionnaire des données pour chaque entité citée ci-dessus, sous
forme d’un tableau.
6. Présentez le MCD.
7. Présentez le MLD.
8. Présentez le MPD.

Remarque :

Vous n’aurez pas le corrigé de cette application, c’est un travail par groupe et il sera noté.

Rappel :

Une relation entre deux tables suppose que les deux tables possèdent la même propriété (le
code client par exemple entre l’entité clients et l’entité commandes, le numéro de la
commande entre l’entité commandes et l’entité détail de la commande, la référence d’un
produit entre l’entité produits et l’entité détail de la commande).

Page 14
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise
SGBD : Système de Gestion de Bases de Données
Merise : Méthode d’analyse et de conception des Systèmes d’Information

Page 15
Support de cours préparé par Monsieur Mr Zaryouch
SGBD + Merise