Vous êtes sur la page 1sur 2

L'Inde a inauguré son premier train fonctionnant en partie à l'énergie

solaire dans la banlieue de New Delhi le 20 juillet 2017, en vue de


tenir ses objectifs en matière d’écologie puisqu’il est classé le
troisième mondial en termes d’émissions de gaz à effets de serre.
Ce train, développé par la compagnie des chemins de fer Indian
Railways, est composé de six wagon qui peuvent produire jusqu’à 7
200 kilowattheure d’énergie par an. Ces derniers alimentent
plusieurs batteries pour une autonomie de 72h.
Le train ne roule pas à l’électricité, mais plutôt utilise en partie
l’énergie solaire pour les accommodations à bord comme les
lumières et la climatisation. La locomotive fonctionne au diesel mais
l’utilisation du solaire pourrait faire économiser jusqu’à 21 000 litres
de carburant par an.
Ce projet va pouvoir rapprocher l’Inde de son objectif de la COP21 de
2015 de produire 40% de sa production énergétique via les énergies
renouvelables d’ici 2030.

Le tunnel qui relie d’Anvers à Amsterdam, supporte actuellement sur


ces dalles plus de 16000 panneaux photovoltaïques, à l'origine, pour
que la chute des arbres n'obstrue pas la voie de chemin de fer, tout
au long d’une ligne à grande vitesse s’étendant sur une longueur de
3.4 km. Grâce à la grande superficie de ces panneaux 50 000 mètre
carrée, ils peuvent produire 3300 MWh par an, ce qui est
considérable.
Cette production d’électricité, qui représente la consommation
annuelle moyenne d’électricité de près de 1 000 familles, va
permettre chaque année à 4000 trains, conventionnels ou à grande
vitesse, de circuler à l’énergie solaire mais aussi d’injecter de
l’électricité dans l’infrastructure ferroviaire comme pour l’éclairage
et le chauffage dans les gares belges ou le fonctionnement des
panneaux de signalisation.
Selon Enfinity, l'entreprise à l'origine du concept, l'utilisation de
ces panneaux devrait réduire en grande quantité
l'empreinte carbone des trains et éviter le rejet de 47,3 millions de
kilos de CO2 dans l'atmosphère sur vingt ans, soit 2400 tonnes par
an.
La société des chemins de fer autrichiens (ÖBB) a mis en
exploitation à Wilfleinsdorf (circonscription de Bruck an der Leitha) la
première centrale solaire ferroviaire du monde. Une installation
photovoltaïque transforme l’énergie solaire en puissance de traction
qui passe directement dans l’alimentation de la caténaire de la ligne
de l’est autrichien. Les profils Welser font partie intégrante de la
sous-structure.
Pour ce projet-pilote on a mis en place 7 000 m² de panneaux
solaires pour une production annuelle de courant électrique prévue
de 1 100 mégawatt-heures env., quantité qui correspond au besoin
de 200 trains pour la ligne Vienne - Salzbourg et qui permet ainsi
d’éviter l’émission de quelque 400 tonnes de CO2.