Vous êtes sur la page 1sur 8

Planimétrie (calcul de coordonnées) Cours 3

1 – Introduction

1 – 1 Pourquoi le théodolite est il plus complet que le niveau ?

Le théodolite est plus performant que le niveau (s’il est correctement utilisé) car il sert à la fois en
altimétrie et en planimétrie.

1 – 2 De quoi est fait un théodolite ?

Très simplement, il est muni d’une lunette astronomique dont l’axe de visée peut être déplacé aussi
bien dans un plan horizontal (comme le niveau) que dans un plan vertical comme le montre le schéma
ci-dessous :
Un théodolite possède 2 cercles :

Le cercle horizontal est indiqué par H, HZ ou AZ


alors que le cercle vertical porte l’indication V.
Les angles s’expriment en grades (gon) avec 3
chiffres après la virgule.

T STI GC Topographie Page 1/8


Planimétrie (calcul de coordonnées) Cours 3

1 – 3 Le vocabulaire propre au théodolite

1 – 4 La mise en station du théodolite à la verticale d’un point

Etape n°0 : Pour mettre en place le trépied, la démarche est exactement la même que pour un niveau.

Etape n°1 : Positionner la croix du plomb optique quasiment au dessus du repère matérialisé au sol
en veillant à ce que le plateau du trépied soit le plus horizontal possible ;

Etape n°2 : Appuyer fortement sur les sabots du trépied pour stabiliser l’appareil (même si le trépied
est posé sur une surface dure (bitume, béton, abdominaux…..) ;

Etape n°3 : Amener avec les 3 vis calantes la croix du plomb optique sur le centre du repère
matérialisé au sol ;

Etape n°4 : Amener la nivelle sphérique (nivelle de dégrossissage) à l’intérieur de son cercle en
faisant coulisser les pieds du trépied suivant les besoins ;

Etape n°5 : Vérifier que la croix du plomb optique se trouve toujours sur le centre du repère
matérialisé au sol (sinon reprendre à l’étape n°3) ;

T STI GC Topographie Page 2/8


Planimétrie (calcul de coordonnées) Cours 3

Etape n°6 : Amener la nivelle torique (nivelle de fin réglage) entre ses 2 repères :
- lorsque l’axe des tourillons est parallèle à 2 vis calantes,
- puis lorsque l’axe des tourillons est perpendiculaire à ces 2 vis calantes (donc passant par
la 3ème vis calante),
- vérifier que dans la 1ère position la nivelle reste réglée (sinon recommencer l’opération).

Etape n°7 : Vérifier une dernière fois que la croix du plomb optique se trouve toujours sur le centre du
repère matérialisé au sol (sinon reprendre à partir de l’étape n°3).

Voilà nous sommes en station mais quelles mesures pouvons-nous effectuer maintenant ? (Et surtout
quels calculs pouvons-nous nous amuser à faire ?)

2 – Les mesures d’angles

2 - 1 Mesures des angles horizontaux (ou angles azimutaux)

L’origine des angles se prendra à gauche, le sens croissant des graduations se faisant dans le sens
des aiguilles d’une montre.

Exemple de mesure d’angles :

L’application directe de l’utilisation des angles horizontaux est l’implantation de bâtiments comme le
montre le schéma ci-dessous :

T STI GC Topographie Page 3/8


Planimétrie (calcul de coordonnées) Cours 3

Pour pouvoir implanter ce genre de bâtiments, il est indispensable de connaître les coordonnées des
différents points.
Nous allons donc définir :

On considère le schéma suivant

α
α

Les coordonnées dans les 2 cas sont les suivantes :

Points Coordonnées rectangulaires Coordonnées polaires


A

En topographie les angles αA et αB sont appelés dans le cas présent Gisement.


B

Ils sont notés respectivement GOA et GOB.

GOA

T STI GC Topographie Page 4/8


Planimétrie (calcul de coordonnées) Cours 3

• Sur le schéma ci-dessous, tracez les gisements suivants :


GAB ; GAC ;GCD ; GCB ; GED ; GEB.

• Ecrivez les expressions littérales des angles (CAB), (DCB) et (BED)

• Tracez le gisement GBA. Quelle relation lie GAB et GBA ?

T STI GC Topographie Page 5/8


Planimétrie (calcul de coordonnées) Cours 3

3 – Utilisations des gisements

3 – 1 Calcul d’un gisement à partir de coordonnées cartésiennes

Considérons les coordonnées de deux points A (XA, YA) et B (XB, YB)


B B

La relation suivante permet de calculer « g » appelé angle XB – XA


tan g =
complémentaire : YB – YA

Quadrant 1 : B est à l'est et au nord de A (ΔX >


0 et ΔY > 0).
GAB = g

Quadrant 2 : B est à l'est et au sud de A (ΔX > 0


et ΔY < 0).
GAB = 200 + g (avec g < 0)

Quadrant 3 : B est à l'ouest et au sud de A (ΔX <


0 et ΔY < 0).
GAB = 200 + g (avec g > 0)

Quadrant 4 : B à l'ouest et au nord de A (ΔX < 0


et ΔY > 0).
GAB = 400 + g (avec g < 0)

3 – 2 Calcul de coordonnées cartésiennes à partir d’un gisement

En topographie, il est très fréquent de connaître


un point S (XS, YS ) et de chercher les
coordonnées d’un point P visible depuis S. On
dit que P est rayonné depuis S si l’on peut
mesurer la distance horizontale DSP et le
gisement GSP. Quel que soit le quadrant, on
peut alors calculer les coordonnées du point P
par les formules suivantes :

YP = YS + DSP x sin GSP


XP = XS + DSP x cos GSP

T STI GC Topographie Page 6/8


Planimétrie (calcul de coordonnées) Cours 3

Application

Hypothèses :
Point X (m) Y(m)
S 10,256 22,698
P1 5,250 27,417
P2 3,287 19,678

Question 1 : Calculez le gisement GSP1

Question 2 : Calculez le gisement GSP2

T STI GC Topographie Page 7/8


Planimétrie (calcul de coordonnées) Cours 3

Question 3 : Calculez la distance DP1P2

Question 4 : Calculez les coordonnées rectangulaires de P3

Question 5 : Calculez les coordonnées rectangulaires de P4

Question 6 : Calculez la distance DP3P4

Question 7 : Vérifiez le calcul de la distance DP3P4

T STI GC Topographie Page 8/8