Vous êtes sur la page 1sur 39

Présent de l’Indicatif

Terminaisons:
-e, -es, -e

-s, -s, -t/d, -ons, -ez, -ent

-x, -x, -t

Passé Composé

Formation :
Auxiliaire être/avoir au présent + Participe passé

Imparfait de l’Indicatif

Terminaisons:
-ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -ient

Emploi:

- Description dans le passé1


Il pleuvait ce jour-là.
Mon grand-père mesurait 2m.
Le chien avait 5 pattes.
- Habitude ou Fréquence
Ma grand-mère jouait au foot tous les dimanches.
L’année dernière je me baladais souvent au Jardin du Luxembourg.
- Simultanéité (idiomatique) – après quelques conjonctions : pendant que,
alors que, au moment où, tandis que, comme… ?
Pendant que je dormais un tremblement de terre s’est produit.
Alors que je traversais le Jardin du Luxembourg, j’ai rencontré un
chat qui m’a raconté sa vie.
Au moment où je sortais de chez moi, une femme magnifique est
tombée dans mes bras.
- Hypothèse peu probable ou impossible
Si je gagnais au loto, j’achèterais un grand appartement { Paris.
Si j’étais plus jeune…
- Remplacement du présent dans le discours indirect au Passé
Le Prof a dit : « Je vous propose de faire une dictée ».  Le Prof nous
a dit qu’il nous proposait de faire une dictée.

1 Imparfait de description: on l’utilise pour donner des explications.

1
Passé Simple

Terminaisons – 4 types :

1) Type en –a (tous les verbes du premier groupe)

–er : -ai, -as, -a, -âmes, -âtes, -èrent

Ex.: Elle me regarda en souriant. Hemingway se tua. Ils s’en allèrent vers
minuit.

2) Type en –i (la plupart des verbes en –ir, quelques verbes en –oir [ex. voir]
et la majorité des verbes en –re [ex. prendre, faire, mettre, répondre, etc])

-ir : -is, -is, -it, -îmes, -îtes, -irent

Ex: Elle fit ses devoirs avant de s’endormir. Ils prirent leur décision tout
seuls.

3) Type en –u (quelques verbes en –ir – pas nombreux – (ex. mourir, courir),


la plupart des verbes en –oir (ex. pouvoir, apercevoir, devoir, savoir) et
quelques verbes en –re (vivre, être, paraître, connaître).

-u : -us, -us, -ut, -ûmes, -ûtes, -urent

Ex.: Sa fille vécut à Paris pendant dix ans. Il se tut [taire] après avoir
beaucoup parlé.

4) Type en –in (les verbes faites sur le même modèle que venir ou tenir, une
quinzaine de verbes : advenir, souvenir, convenir, revenir, devenir,
appartenir, obtenir, contenir, soutenir…)

-in : -ins, -ins, -int, -înmes, -inrent

Ex.: Elle revient deux heures plus tard.

Emploi :

Où, dans la langue courante, on emploie le passé composé, dans la langue soutenue
on emploie le passé simple.

- Fait ponctuel éloigné dans le passé.


Patrick Modiano naquit [naître] en 1945.
Louis XIV mourut 1715.
Barack Obama fut réélu [passif] Président des États-Unis il y a deux
ans.
- Durée limitée dans le passé éloigné.
Ils restèrent mariés pendant 10 ans.
Nous vécûmes en Canada entre 1980 et 1984.

2
Jusqu’{ sa mort, il écrivit énormément.
- Succession de faits éloignés.
Victor Hugo naquit en 1802, devint écrivain, fit de la politique,
entra { l’Académie Française et mourut en 1885.

Le Passé Antérieur

Formation :

Verbe avoir/être au Passé Simple + participe passé

[Être : je fus, tu fus, il fut, nous fûmes, vous fûtes, ils furent]

[Avoir : j’eus, tu eus, il eut, nous eûmes, vous eûtes, ils eurent]

Emploi :

En Français soutenu, le passé antérieur exprime l’antériorité par rapport au passé


simple après une conjonction de temps (ex. après que, dès que, une fois que,
aussitôt que, etc.).
Une fois qu’elle fut rentrée chez elle, elle alluma la télévision.
Après que les étudiants eurent passé leur examen, le professeur les
invita au café.

Passé Surcomposé

Formation :

auxiliaire être/avoir au passé composé + participe passé

Emploi :

Autrefois

- Autrefois, le passé surcomposé exprimait l’antériorité avec le passé


composé. (Maintenant, la jeune génération remplace le passé surcomposé
avec le Plus-que-parfait.)
Après que j’ai eu fini mon travail, nous sommes allés au cinéma.
- Le plus-que-parfait exprimait l’antériorité juste avec l’imparfait.
Elle aimait porter l’écharpe que sa grand-mère lui avait offerte.
- Le Passé Composé exprimait l’antériorité avec le présent.
Quand on a trop travaillé, on doit se reposer.
- Le Passé Antérieur exprimait l’antériorité avec le Passé Simple.
Une fois que j’eus bu cette bouteille, je m’endormi immédiatement.

Aujourd’hui

3
- Le Passé Antérieur et le Passé Simple sont plus au moins mortes, alors on
utilise le Plus-que-parfait.

Passé Récent :

Formation :

Venir (présent) + de + infinitif

Passé Récent dans le Passé

venait d’arriver (imparfait)

Futur Simple :

Terminaisons :

-ai, -a, -as, -ons, -ez, -ont

Futur Antérieur :

Formation :

Auxiliaire avoir/être (futur) + terminaisons imparfait

Futur dans le Passé = Conditionnel

Futur antérieur dans le Passé = Conditionnel Passé

Futur Proche :

Formation :

Aller (présent) + infinitif

Futur Proche dans le Passé

Formation :

Aller/devoir/être sur le point de { l’imparfait + infinitif

4
La Forme Passive
La forme active : sujet + verbe transitif direct + COD

La forme passive : COD actif + verbe passif [toujours avec être] +


complément d’agent

Ex. : Le chat a mangé les souris.  Les souris ont été mangées par le
chat.
Les élèves apprendront cette leçon.  Cette leçon sera apprise par
les élèves.
- Certains verbes passifs peuvent être introduits avec « par » ou « de » : être
aimé par/de ; être détesté par/de ; être entouré par/de…
- Quand « on » est le sujet à la forme active, ça disparait à la voix passive, ex. :
On vient de voler [passé proche] ma moto. Ma moto vient d’être volée.

5
Conditionnel Présent

Formation :

Radical du futur + terminaison de l’imparfait (-ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -ient)

Emploi :

- Eventualité
Il pleuvrait demain.
Le Président russe viendrait à bientôt à Paris. [probabilité] [pour les
rumeurs, hypothèses non confirmés]
- Expression du désir
J’aimerais obtenir le certificat C1.
Cela me ferait plaisir d’écouter ce chanteur.
- Suggestion
Tu devrais arrêter de fumer
Il vaudrait mieux ne pas lui en parler.
- La Politesse
Je voudrais un café, s’il vous plaît.
Pourriez-vous me prêter un peu d’argent ? (Si on sait que la
personne peut.)
- Remplacement du futur simple dans le passé
Le Prof a dit : « Il y aura bientôt un test de vocabulaire ».  Le Prof a
dit qu’il y aurait bientôt un test de vocabulaire.
- Dans un système hypothétique, le conditionnel présent montre la
conséquence d’une hypothèse peu probable ou impossible.
Si demain il faisait très chaud, on irait à la plage. (Octobre)
Si j’étais { ta place, je le dirais que je l’aimais.
Si j’étais { ta place, je prendrais la même décision.

Le Conditionnel Passé

Formation :

1ère forme (forme courante) : auxiliaire être/avoir au conditionnel présent


+ participe passé

[Avoir : j’aurais, tu aurais, il/elle aurait, nous aurions, vous auriez, ils/elles
auraient]
[Être : je serais, tu serais, il/elle serait, nous serions, vous seriez, ils/elles seraient]

2ème forme (forme littéraire) : auxiliaire être/avoir au subjonctif imparfait


+ participe passé [identique au subjonctif plus-que-parfait]

6
[Avoir : que j’eusse, tu eusses, il/elle eût, nous eussions, vous eussiez, ils/elles
eussent]
[Être : que je fusse, tu fusses, il/elle fût, nous fussions, vous fussiez, ils/elles
fussent]

Expressions idiomatiques avec la 2ème forme :


- Il eût mieux valu : il eût mieux valu me prévenir
- Il eût été préférable : il eût été préférable que vous partiez [subj.
pres.]/partissiez [subj. imp.] plus tôt.
- Cela me fait plaisir que nous vissions ensemble ce film.

Emploi :

- Eventualité dans le passé


Il y aurait eu beaucoup de blessés dans cet accident de train la nuit
dernière. (Rumeurs, hypothèses non confirmés)
- Le regret
Cela m’aurait fait plaisir de voir cette exposition.
Elle eût aimé être plus respectée.
- Le reproche
Tu aurais dû me prévenir de ton absence.
Il aurait fallu partir plus tôt
- Remplacement du futur antérieur dans le passé
Le Prof a dit : « On aura fini le programme avant janvier. »  Le Prof
a dit que l’on aurait finit le programme avant janvier.
- La politesse extrême
J’aurais voulu un croissant.
- La conséquence d’une hypothèse dans le passé (au plus-que-parfait)
Si j’avais eu un chat, je n’aurais pas eu de souris dans ma cave.
Si tu m’avais dit quelque chose, je ne serais pas partie.
Tu aurais brillamment réussi le test si tu avais étudié pendant
l’weekend.

7
LE SUBJONCTIF
(4 temps du subjonctif)

1) Subjonctif Présent

Formation :
Radical de « ils » indicatif présent + terminaisons :
-e, -es, -e, -ions, -iez, -ent

Emploi :
- La simultanéité au présent
J’aimerais que tu viennes tout de suite.
J’aimerais que tu sois là.
- La simultanéité au futur
Demain il faudra que tu viennes à ma conférence sur Proust.
- La simultanéité au passé (en français courante)
Elle aurait voulu que je lui dise la vérité.
- La postériorité au présent
J’attends qu’il ne pleuve plus pour sortir.
- La postériorité au futur/dans le futur
Vendredi le Prof demandera que l’on apprenne le subjonctif en vue
du test de Lundi prochain.
- La postériorité au passé (dans la langue courante moderne)
Quand j’étais enfant, ma mère souhaitait que je devienne, un jour
(expression de la postériorité), médecin.

2) Subjonctif Passé

Formation :
Auxiliaire avoir/être au subjonctif présent + participe passé

[Avoir : que j’aie, tu aies, il/elle ait, nous ayons, vous ayez, ils/elles aient]
[Être : que je sois, tu sois, il/elle soit, nous soyons, vous soyez, ils/elles
soient]

Emploi :
- Antériorité ou accompli dans un contexte présent
J’aimerais que tu sois déjà rentré à la maison.
- Antériorité ou accompli dans un contexte dans le futur
Demain, il faudrait que je sois parti avant 9h.
- Antériorité ou accompli dans un contexte ai passé (français courant)
Elle a raté son examen bien qu’elle l’ait suffisamment préparé.

3) Subjonctif Imparfait
(C’est important de bien connaître le Passé Simple)

8
Formation : (4 types)
a) –as : -asse, -asses, -ât, -assions, -assiez, -assent
Elle doutait que je chantasse très bien.
Elle craignait que je ne l’aimasse plus.
Avant qu’il ne me regardât, je cachai la lettre de mon amant.
b) – is : -isse, -isses, -ît, -issions, -issiez, -issent
Quoiqu’il fît beau ce jour-là, nous restâmes à la maison.
c) –us : -usse, -usses, -ût, -ussions, -ussiez, -ussent
Elle ne voulait pas que son petit chat mourût.
Bien qu’il sût très bien nager, il faillit se noyer.
d) –ins : -insse, -insses, -înt, -inssions, -inssiez, -inssent
Elle refusait que sons fils appartînt à ce mouvement politique
extrémiste.

Emploi :

4) Subjonctif Plus-que-parfait

Formation :
Auxiliaire avoir/être au subjonctif imparfait + participe passé

[Avoir : que j’eusse, tu eusses, il/elle eût, nous eussions, vous eussiez, ils/elles
eussent]
[Être : que je fusse, tu fusses, il/elle fût, nous fussions, vous fussiez, ils/elles
fussent]

Emploi :
- Dans la langue soutenue, le subjonctif plus-que-parfait exprime l’antériorité
ou l’accompli dans un contexte au passé ou après un conditionnel.
Il doutait que sa sœur eût rangé sa chambre avant d’aller { l’école.
J’aimerais que tu eusses déjà trouvé un travail.

EMPLOIS DU SUBJONCTIF
(9 emplois principaux)

1) Obligatoire après certaines conjonctions de temps2


Avant que tu ne partes/sois parti, buvons un café.
En attendant que les enfants rentrent de l’école, je prépare le dîner.
Vous devez étudier le subjonctif jusqu’{ ce que vous le connaissiez.

2 Avec toutes les autres conjonctions de temps (quand, lorsque, pendant que*, tandis que*, depuis
que, dès que, une fois que, aussitôt que, au moment où*, comme*, alors que*, etc.) on utilise
l’indicatif.
*- { utiliser avec l’imparfait de simultanéité

9
D’ici { ce que le semestre soit fini, nous allons étudier beaucoup de
choses.3
Du plus loin que je me souvienne, je n’ai jamais rencontré cette
dame.4
Le temps que je fisse le devoir, mon chat dormi.5

2) Obligatoire après la plupart des conjonctions d’opposition6


Bien que j’aie beaucoup étudié le français, mon niveau reste un peu
faible.
Bien que = quoique = malgré que = malgré le fait que
Le ciel est bleu encore qu’il ait quelques nuages.7
Quoi que tu aies fait, je te pardonne. (N’importe quoi)
Qui que vous soyez, vous devez présenter votre passeport.
(N’importe qui)
Où que tu ailles, je te suivrai. (N’importe où)
Si… que8, Quelque… que, Pour… que
Si intelligent que vous paraissiez, en réalité vous êtes stupide.9

3) Après la plupart des conjonctions d’hypothèse et de condition10


On se verra dimanche à condition que/ pourvu que il fasse beau.
Nous pourrons vous inscrire dans notre établissement sous réserve
que vous ayez le baccalauréat.
En supposant que (= à supposer que) tu réussisses l’examen final,
qu’est-ce que tu feras ensuite ?
Pour peu que je sois cinq minutes en retard, ma mère appelle la
police.
La nuit, pour peu que j’entende un léger bruit, je ne peux plus
dormir.11
Je vais lui poser la question si tant est qu’il sache y répondre. (On
doute que la condition soit accomplie)
Karolina est absente, soit qu’elle ait un problème, soit qu’elle ne
veuille plus faire de la grammaire.

3 Quand le fait n’est pas accompli, il y a de l’imprévisibilité.


4 Appréciation subjective, peu sûre.
5 Appréciation subjective de la durée.
6 Exceptions : on utilise l’indicatif avec : tandis que, alors que, tout… que, même si.
7 Restriction, plus faible que “bien que”, c’est comme “mais”.
8 “Si... que” au début d’une phrase c’est de l’opposition.
9 Si + adj. + que = Aussi + adj. + que
10 Exceptions :

Si + indicatif (plus la famille de si : si jamais, si toutefois, sauf si, même si, etc.)
Au cas où + conditionnel
Quand bien même + conditionnel
Selon que + indicatif/conditionnel (les 2 verbes de la phrase au même mode)
Suivant que + indicatif/conditionnel
11 Pour peu que: une condition minimale est suffisante pour provoquer une conséquence

importante.

10
4) Après toutes les conjonctions de but
Pour que = Afin que = De sorte que
Pour que tout aille bien, je me suis préparé.
Je te téléphonerai ce soir afin que tu me dises si tu as bien mis la clé
USB dans ton sac.
Faire de sorte que : Je fais de sorte qu’elle soit heureuse. (Je fais
tour pour qu’elle soit heureuse.)
De (telle) manière/de (telle) façon que
Il agit de manière/façon que l’on puisse toujours être d’accord avec
lui.
De peur que/de crainte que12
De crainte qu’elle ne fût fâchée, je lui envoyais des fleurs.
De peur qu’il pleuve demain, je vais me balader cet après-midi.

5) Après certes conjonctions de conséquence


Assez… pour que (Assez/Suffisamment)
Tu es assez intelligent pour que je ne doive pas constamment tout
expliquer.
J’avais assez d’argent pour que nous puissions faire un beau
voyage.
Trop… pour que
Tu es trop jeune pour que je me marie avec toi.
Il était trop ivre pour que je lui prestasse ma voiture.
Il suffit que… pour que
Il suffit que je dise oui pour qu’elle dise non.
Si… que [Après un verbe négatif ou interrogatif]
Ce livre est-il si long que je ne puisse pas le lire en une soirée ?
C’est homme n’est pas si fou qu’il faille avoir peur de lui.
[≠ Ma moto est si puissante que je peux arriver à Lyon en deux
heures.]

6) Après quelques conjonctions de cause


Non que (un peu soutenu. « Non pas, parce que »)
Elle vient de rater son examen, non qu’elle ne l’ait pas préparé, mais
elle était très malade ce jour-là.
Je ne viendrais pas ce soir, non que je ne veuille pas te voir, mais je
devrai finir mon travail.
Ce n’est pas que (alternative, plus courante, à « non que »)
Elle vient de rater son examen, ce n’est pas qu’elle ne l’ait pas
préparé, mais elle était très malade ce jour-là.

12 De crainte que – soutenu, ne explétif

11
Je ne viendrais pas ce soir, ce n’est pas que je ne veuille pas te voir,
mais je devrai finir mon travail.
Soit que… soit que (deux causes possibles)13
Elle est absente soit qu’elle ait un problème, soit qu’elle fasse la
grève.

7) Après un pronom relatif14 (pas très fréquent)


a. Restriction + éventualité
Je cherche un manteau qui soit noir, très chaud, chic et bon.
b. Restriction + jugement
C’est la plus jolie femme que j’aie vu dans ma vie.
c. Restriction + jugement + éventualité
C’est le seul étudiant qui puisse réussir l’examen. (Ce n’est pas une
certitude.)

8) Après certains verbes qui expriment :


d. La volonté
Je voudrais qu’il fasse beau demain.
Le Prof exige que nous apprenions le Passé Simple.
e. Sentiment
Je suis content que tu aies réussi ton examen.
Elle craignait qu’il ne vienne pas.
f. Le Jugement
Je trouve normal que tu dises la vérité à ta mère.
Il paraît bizarre qu’elle ne connaisse pas le subjonctif au niveau C1.
g. La nécessité
Il est très important que vous soyez assidus en classe.
Il fallait qu’il demandât sa main à son père.
Il convient que (=il faut que) tu partes { l’heure.
h. La préférence
Il vaut mieux que tu acquières (aies acquis) de l’expérience avant de
postuler pour cet emploi.
Je préférais qu’il ne me suivît pas.
i. Doute
Je ne suis pas sûr que vous m’ayez compris.
Il se peut qu’elle soit encore malade.
j. La fréquence
Il arrive que (≃ ça arrive) je me mette en colère.
Il est fréquent que les cheminots fassent la grève.
Il est rare que j’interdise quoi que ce soit à mes enfants.

13 Parfois peut présenter deux hypothèses qui s’opposent, pas une cause. Ex. : Demain, soit qu’il
pleuve, soit qu’il fasse beau, nous ferons une balade { vélo. (Grammaticalement, ce n’est pas une
cause). Cet artiste, soit qu’il peigne, soit qu’il sculpte, nous montre souvent des chefs-d’œuvre.
14 Qui, que, quoi, où, dont, lequel, duquel, auxquels, etc.

12
k. La suggestion
Je propose (suggère) que l’on aille dans un restaurant japonais.
l. Verbes d’opinion dans une phrase négative ou interrogative1516
Je ne crois pas qu’il veuille quitter Paris.
Penses-tu que le Prof soit fou ?

9) Dans une phrase avec un seul verbe (une phrase simple)


(Subjonctif optatif – le souhait)
Vive la France !
Que dieu sauve la reine !
Pourvu qu’il fasse beau demain.
Ordre indirect (subjonctif impératif) : Qu’il soit là a trois heures.
Qu’elle m’attende au bar.

10)En proposition principale indépendant, l’emploi du subjonctif est rarissime.


Proposition indépendante : que je sache (= à ma connaissance)
Que je sache, vous deviez faire une rédaction cette semaine.
Proposition principale (au début de phrase)
Je ne sache pas (d’après ce que je sais) que l’école soit fermée
aujourd’hui.

15 Note: « trouver que » opinion, mais « trouver + adjectif »  jugement


16 Par contre, on emploie l’INDICATIF avec:
a. Verbes d’opinion
Je trouve que tu es très élégante aujourd’hui.
Je pense que vous vous trompez.
b. Verbes de constatation
Je vois que vous êtes un peu fatigué.
Je me suis aperçu que je faisais beaucoup de fautes.
c. Verbes de certitude
Il est évident que vous ne travaillez pas suffisamment.
d. Verbes de déclaration
Je vous annonce qu’il y aura un petit test Lundi.
Elle m’a répondu qu’elle n’était pas d’accord.

13
Cas particuliers :
Il est probable que + indicatif Il est possible que + subjonctif
C’est possible que + subjonctif
Il est peu probable que + subjonctif
Il est très peu probable que + indicatif (c’est presque sûr que ça ne va pas se
passer)
Il paraît que + indicatif (Quelqu’un ma dit, donc, je parle de ce que l’on ma dit =
indicatif. Ex. : Il paraît que tu vas te marier.
Il semble que + subjonctif Il ne semble pas que + subjonctif
Il semble a quelqu’un que + indicatif
Ex. : Il me semble que la situation politique de ce pays est inextricable.
Il semble que la situation politique de ce pays soit inextricable.
Je doute que + subjonctif Ne pas douter que + indicatif
Ex : Je ne doute pas que je vais rater le
test.
Se douter que + indicatif (=croire) Ne pas se douter que + subjonctif
(=être presque sûr) Ex. : On ne se doutait pas que le test pût
Ex. : Je me doute que la grammaire être aussi (=si) difficile
française vous paraît compliquée.
Supposer que/Imaginer que + indicatif (verbes d’opinion)
Sauf : supposer que/Imaginer que IMPÈRATIF + subjonctif
Ex. : Imagine qu’il n’y ait plus de guerre sur la Terre. (impératif)
Suppose qu’il fasse beau dimanche. Est-ce que tu viendrais faire une promenade
au parc ?
-Verbes qui ont un double sens-
Je comprends que vous êtes fatigué. Je comprends que vous soyez fatigué.
(Constatation  indicatif) (Appréciation subjective  subjonctif)
-Verbes qui ont un double sens-
Elle m’a dit que j’étais insupportable (déclaration  indicatif) et que je m’en aille
(volonté  subjonctif)
Ça n’a pas d’importance que + Ça na pas d’importance si + indicatif
subjonctif
Avant que + subjonctif Après que + indicatif
Il paraît que + indicatif (qqn m’a dit)
Espérer que + indicatif
Attendre que + subjonctif S’attendre que + subjonctif
J’attends qu’elle vienne Je m’attends { ce qu’il pleuve encore d’ici
a la fin de la semaine.17
Heureusement que + indicatif Dommage que + subjonctif
Il est grand temps que + subjonctif Il est urgent que + subjonctif
Le fait que + subjonctif Le fait est que + indicatif (constatation)

17 Toutes les fois qu’il y a « à ce que » il y a le subjonctif.

14
Peu s’en fallut + subjonctif (≃presque ; il y a manqué quelque chose)
Ex. : Peu s’en fallut que je tombe. (Il s’en est fallu de peu (pour) que je tombe.
Si bien que + indicatif
De sorte que + indicatif
Au point que + indicatif
Tout que + indicatif ≠ Tout que + subjonctif
Ex. : Tout intelligent que vous êtes vous ne comprenez pas ce problème.
Tout intelligent que vous soyez vous ne comprenez pas ce problème.
Pourvu que + À condition que +
De sorte que + indicatif ≠ De sorte que + subjonctif
Ex. : Mon père me donne de l’argent de sorte que je vais au restaurant.
(Conséquence)
Mon père me donne de l’argent de sorte que j’aille au restaurant. (But)
Suivant que + conditionnel ou Selon que + conditionnel ou indicatif
indicatif
Non que + subjonctif Non parce que + indicatif
Quand bien même + conditionnel Quand bien même + indicatif
SUPPOSITION RESTRICTION
Quand bien même deviendrais-je très Votre analyse est très intéressante, quand
riche, je ne changerais pas ma bien même n’aborde t’elle pas tous les
manière de vivre. aspects du problème.
Sans que + subjonctif Encore que = bien que = où que = sans que 
subjonctif

Alors que = tandis que = même si 


indicatif
Le temps que + subjonctif
Au cas où, Quand bien même (même si) +
Conditionnel

Quand bien même + Indicatif = concession ex. Ce livre est très complet, quand bien même on
n’y trouve pas le subjonctif imparfait. (Une réelle opposition entre deux faits.)

15
L’Expression du Temps

1) Groupe nominal (préposition + nom)


- Pendant18 les vacances
- Durant19 les vacances
- Lors du test
- Au moment de
- Au cours de20 sa vie, elle a beaucoup voyagé.
- Au fils des jours, il fait nuit de plus en plus tôt.
- Au fur et à mesure
- En21 (= durée nécessaire) Ex. : Elle a préparé son exposé en deux
heures.
- À (avec l’heure précise) Ex. : Le cours commence à 14h. (À la
semaine prochaine)
- Jusqu’{ la fin du période.
- D’ici { ({ partir de maintenant jusqu’à plus tard)
- Au bout de (= à la fin de)
- Depuis22 (le commencement et la durée) (ça continue encore)
- Dès (tout de suite sans attendre) (c’et le premier jour,
principalement)
- Pour (durée prévue, mais qui a changé) Ex. : Nous devions rester au
Mexique pour trois semaines, ma ne restâmes que trois jours.
- En ce moment

2) Préposition + Infinitif
- Après
Après avoir fini mon travail, j’ai diné.
Après être sortie, je me suis un peu reposée.
- Avant de
Avant de regarder le film, il a fini ses devoirs
- Au moment de
Au moment de quitter la maison, elle s’aperçut qu’elle avait laissé
les fenêtres ouvertes.
- À

18 Maintenant, « pendant » = « durant », ça peut être un seul jour


19 Durant : pendant la totalité de la durée ({ l’origine)
20 « Au cours de » s’utilise pour une longue période (ex. au cours de ma vie, au cours de mes études)
21 En s’utilise aussi avec les stations (en Printemps), les années (en 2014) et les mois (en Mai) ; et

dans les expressions idiomatiques, ex. : « en ce moment ».


22 - Depuis ≠ Dés:

Depuis – durée que continue depuis un commencement


Dés – la précocité d’une action (Dés de jour de son arrivée elle est heureuse { Paris.) ;
quelque chose de immédiat, qui ne peut pas attendre (Dés demain j’irai chez le dentiste.).
- Depuis ≠ À partir de :
Depuis – Avec un verbe au présent indicatif ça continue maintenant
À partir de – Peut-être c’est arrêté.

16
À te voir souriante, je suis moi-même content. (quand je te vois)

3) Adverbes

a. Antériorité au Passé
- Auparavant
Maintenant je suis à Paris, mais auparavant j’étais à Lisbonne.
- Autrefois (= jadis23)
Autrefois on n’utilisait pas d’accents pour écrire en français.
Etc.
b. Simultanéité au Présent
- Maintenant
- Actuellement
- À présent
- Aujourd’hui
- Désormais (à partir de maintenant)
Désormais j’arrête de fumer.
- Dorénavant (de agora em diante)
- D’ores et déj{
D’ores et déj{ je sais qui réussira son certificat.
- Tout de suite
Etc.
c. Postériorité, futur
- Demain
- Après-demain
- Bientôt
- Prochainement
- Ultérieurement
- Tout { l’heure (double sens)
On corrige les exercices tout { l’heure. (Passé Récent)
Tout à l’heure je vais rentre chez moi. (Futur Proche)
Etc.
d. Répétition
- Souvent
- Fréquemment
- Toujours
- Constamment
- Quelquesfois
- De temps à autre
- Reguliérement
- Habituellement
- Rarement

23 Jadis – très littéraire

17
- Parfois
- De temps en temps
- Jamais
Etc.

4) Gérondif (en + participe passé)24

- Simultanéité
J’ai croisé mon amie Emma dans la rue en rentrant chez moi.

5) Subordonnée Conjonctive (partie d’une phrase avec une conjonction, un


sujet et un verbe conjugué [≠infinitif]]

Ex. : Avant qu’elle s’en allât, je lui offris un petit cadeau


a. Conjonctions de temps qui expriment la simultanéité
- En même temps que
- Comme*
- Au moment où*
- Le temps que (+ subjonctif)
- À chaque fois que
- Pendant que*
- Toutes les fois que
- Lorsque
- Au fur et à mesure que
- Quand
- Depuis que
- Dès que
- Alors que*
- Tandis que* *+ Imparfait
b. Conjonctions de temps qui expriment l’antériorité du verbe qui suit
- Depuis que
- Une fois que
- Aussitôt que
- Dès que
Aussitôt que j’avais fait mon travail, ma mère m’a dit de sortir.
c. Conjonctions de temps qui expriment l’antériorité du deuxième verbe
- Avant que (+ subjonctif)
Avant que tu n’acquières d’expérience, il faudra t’informer.
- En attendant que (+ subjonctif)
En attendant que l’hiver arrivât, je coupais du bois
- Jusqu’{ ce que (+ subjonctif)
Vous deviez étudier le subjonctif jusqu’{ ce que vous le sachiez.

24 Le gérondif peut être utilisé pour: le moyen, la manière, la simultanéité, la cause, l’hypothèse et
l’opposition.

18
- D’ici { ce que (+ subjonctif)
D’ici { ce que la police apprenne la vérité je serais déjà en Australie.
d. Proposition participiale (sujet (propre) + participe)
La tempête s’apaisant quelques bateaux quittèrent le port.
(Simultanéité)
Moi vivant aucune parcelle de la propriété ne sera vendue.
Mon travail terminé je me suis baladé.
Mon travail étant terminé je me suis baladé.
e. Participe en opposition (participe en début de phrase – le plus souvent –
séparé de son sujet par une virgule. Son sujet est aussi ce d’un autre
verbe.)
Ayant fini mon travail, je me suis reposé. (Une fois que j’ai fini mon
travail)
Une fois parvenus au sommet de la butte, les deux caléchiers mirent
pied à terre

19
L’Expression de la cause

1) Groupe nominal (préposition + nom)


- Grâce à (utilisé dans un sens positif)
Grâce à son travail il a réussi l’examen.
- À cause de (sens négatif)
À cause de son manque de travail elle a échoué l’examen
- Du fait de (neutre)
Du fait de son amour pour elle, il lui pardonne tout, même ses
infidélités.
- Étant donné (expression d’une constatation – neutre)
Étant donné le beau temps, je vais rentrer à pied.
Étant donné tes problèmes en français, je doute que tu réussisses
l’examen d’entrée en master.
- Vu (ancien participe passé – neutre)
Vu le beau temps, je vais rentrer à pied.
- Au vu de (neutre – soutenu)
Au vu du beau temps, je vais rentrer à pied.
Au vu de tes problèmes en français, je doute que tu réussisses
l’examen.
- En raison de (neutre, mais normalement on l’utilise quand il y a des
problèmes)
En raison des travaux sur cette ligne, le trafic est interrompu.
- Faute de25
Faute d’argent, je ne voyage pas.
Faute d’un revenu mensuel suffisant, il n’y a pas pu obtenir de prêt.
- À défaut de26 (devant un nom tout seul il n’y a pas de déterminant)
À défaut d’appartement, il loue une chambre de bonne.
À défaut d’un appartement chic, il loue une chambre de bonne.
- À force de (grâce a beaucoup de/à cause de beaucoup de)
À force de patience, elle a atteint tous ses objectifs.
- Par (expression idiomatiques)
Nous nous sommes rencontrés par hasard/chance/pure
coïncidence/miracle.
- De (expressions idiomatiques)
Mourir de rire/faim/soif/froid…
Être fou de joie/rage…
- Pour27 (le déterminant est facultatif quand « pour » exprime la
cause, mais obligatoire pour exprimer le but.

25 Avec “faute de” il n’y a pas de déterminant avec le nom, sauf si le nom est qualifié (ex. revenu
mensuel suffisant), dans ce cas là il peut y avoir un article.
26 Il y a une manque, mais in indique le remplacement dans la phrase.
27 Le déterminant est facultatif quand « pour » exprime la cause, mais obligatoire pour exprimer le

but.

20
Il est en prison pour (un) vol.
- Sous prétexte de
Sous prétexte d’un rendez-vous important, il ne vient pas en classe.

2) Préposition + Infinitif
- Pour
Il est en prison pour avoir commis un crime.
- À force de
À force de fumer elle a toujours mal à la gorge.
- Faute de
Faute de ( ?) manger suffisamment elle a beaucoup maigri.
- À
À trop travailler, il s’est épuisé.
- De
Je suis fatigué de t’entendre
- Sous prétexte de
Sous prétexte de devoir se reposer, il n’est pas en classe.

3) Subordonnée conjonctive (conjonction + sujet + verbe conjugué)


- Parce que28
Matheus est en retard parce qu’il y a un problème dans le métro.
- Puisque
Puisque nous sommes en Novembre, il fait nuit assez tôt.
- Comme (= parce que, puisque. Peut être utilisé au début d’une
phrase)
Comme il fait beau je n’ai pas mon parapluie.
- Vu que
- Étant donné que
- Du fait que
- Attendu que29
Attendu que vous avez été reconnu coupable de ce crime, la court
vous condamne a quinze années de réclusion.
- D’autant plus que
Je viendrai dimanche chez toi d’autant plus que ta sœur sera l{.
- D’autant moins que
Elle n’aime pas la moto d’autant mois qu’elle crainte la vitesse
- D’autant que (neutre)
- Dés l’instant que/du moment que/dés lors que (pour exprimer
une situation où l’action provoque une conséquence instantanée)
Dés lorsque que c’est toi qui le di, j’y crois.

28 Parce que (la cause est de l’information nouvelle) ≠ puisque (la cause est évident pour
l’interlocuteur)
29 Très soutenu, langue juridique, utilisé pour donné de la force a un argument

21
- Ce n’est pas ce que (+ subjonctif)
J’ai raté mon examen, ce n’est pas que je l’aie mal préparé, mais,
j’étais assez malade.
- Non que (+ subjonctif)
J’ai raté mon examen, non que je l’aie mal préparé, mais, j’étais assez
malade.
- Soit que… soit que (+ subjonctif)
Elle est absente soit qu’elle ne veuille pas venir en cours, soit qu’elle
ait un problème.
- Sous prétexte que
Sous prétexte qu’il pleut, elle est arrivée en retard.

4) Participe en opposition (participe au début d’une phrase, séparé de son


sujet, qui peut-être aussi le sujet d’un autre verbe)
Fatigué, je ne sors pas ce soir.
Mangeant trop, il a des problèmes de santé.
Ayant mal dormi, il n’arrive pas { ce concentrer.

5) Préposition participiale (sujet propre + participe)


Mon père étant fatigué, je vais l’aider à faire ses courses.

6) Gérondif (en + participe passé)


Il a eu en accident de voiture en conduisant beaucoup trop vite.

7) Mot de liaison30
- Car
Je suis fatigué car j’ai mal dormi.
- En effet
Je suis fatigué, en effet, j’ai mal dormi.
- Tellement
Je suis fatigué tellement j’ai couru.
- Tant
Je suis fatigué, tant j’ai couru.

30Généralement des articulateurs logiques au milieu d’une phrase, mais ils n’introduisent pas une
conjonction.

22
L’Expression du but

1) Groupe nominal (préposition + nom)


- Pour (déterminant obligatoire)
Elle travaille beaucoup pour l’examen final.
- En vue de (quand le but est lointain ou imprécis)
Il apprend plusieurs langues en vue d’une carrière diplomatique.
- De peur de
Il rentre tôt de peur de la colère paternelle.
- De crainte de
Il rentre tôt de crainte de la colère paternelle.

2) Préposition + Infinitif
- Pour
Je te téléphonerai pour te demander ton avis.
- En vue de
Il fait des économies en vue d’acheter une moto.
- À fin de
Je vous appelle à fin de savoir si votre moto est en bon état.
- De façon à/De manière à (uniquement avec l’infinitif)
Je pars très tôt de façon à ne pas manquer mon avion.
- De peur de/De crainte de
De peur/crainte de la décevoir je me plie à toutes ses volontés.

3) Subordonnée conjonctive (conjonction + sujet + verbe conjugué)31


- Pour que (+ subjonctif)
Pour que tu me comprennes mieux je parle lentement.
- À fin que/De sorte que (+ subjonctif) ?
Elle s’évertue { fumer moins à fin qu’ils ne suivent pas son exemple.
- Faire en sorte que (+ subjonctif)
Je fais en sorte que tout aille bien.
« La fonction de l’écrivain est de faire en sorte que nul ne puisse
ignorer le monde et s’en dire innocent. » JP Sartre
- De peur que/De crainte que (+ subjonctif) (avec « ne » explétif en
français soutenu)
De peur que tu (ne) soies déçu de mon travail je n’ose pas te le
montrer.
- De (telle) façon que/de façon à ce que (+ subjonctif)
- De (telle) manière que/de manière à ce que* (+ subjonctif)
*les premières vieillissantes, les deuxièmes plus courantes
De façon (manière) à ce que le colis luis soit parvenu avant le jour
de son anniversaire je vais l’envoyer dés demain.

31 Toujours avec le subjonctif !

23
L’Expression de la Conséquence

1) Préposition + infinitif
- Pour (on doit avoir un adverbe dans la phrase comme corrélative)
Assez… pour
J’ai assez d’argent pour voyager dans tous les pays européens.
Trop… pour
Elle était trop jeune pour se marier.
Elle réfléchissait trop pour être capable de prendre vite des
décisions.
Tu es trop jeune pour être élu président.
- Au point de (quand la conséquence parait extrême/rare/inhabituel)
Il est ivre au point de ne plus se rappeler qui il est.
- À (idiomatique)
Le chat mange à faire peur.
La petite fille est mignonne à croquer.

2) Mots et expressions de liaison


- Donc32 (un peu démodé dans la langue parlée)
Cogito ergo sum. Je pense donc je suis.
Tu as faim ? Mange donc un petit pain.
- Aussi (souvent avec inversion du sujet)
Elle est lasse, aussi va-t-elle se coucher.
- Alors (c’est la simultanéité : Elle est née en 86 moi j’avais alors 26
ans)
Elle a épargné beaucoup d’argent alors elle peut acheter une grande
maison.
- Par conséquent (plutôt { l’écrit, plutôt formel)
La dette publique s’envole par conséquent le gouvernement décida
de supprimer certaines dépenses.
- Par conséquent = En conséquence* = Par voie de conséquence*
*très très formel
- C’est pourquoi
Je voulais étudier le français, c’est pourquoi je suis à Paris.
- C’est pourquoi = c’est la raison pour laquelle (lit.) = c’est pour
cela que = c’est pour ça que (orale)

3) Subordonnées conjonctives (conjonction + sujet + verbe conjugué)33


Introduites par :
- Si bien que + indicatif
Il va faire beau ce weekend si bien que j’irai visiter le jardin de
Claude Monet à Giverny.

32 Traditionnellement c’était au milieu de la phrase, usage moderne après le 2 éme verbe de la phrase.
33 Toujours avec le subjonctif !

24
-De sorte que + indicatif34
-De façon que + indicatif
-De manière que + indicatif
-Au point que + indicatif
Il fait froid au point que plus personne ne sort dans les rues.
- À tel point que + indicatif
Ce mec est cinglé à tel point qu’il a inventé sa propre langue.
- Que ( avec si avant dans la phrase)
 Si + adj. + que : Je suis si fatigué que je vais me coucher à
16h.
 Si + adverbe + que : Tu joues au tennis si bien que tu
pourrais battre Nadal.
 Si + nom + que : J’ai eu si peur que je me suis évanoui.
Note : si le premier verbe est interrogatif ou négatif il y a le subjonctif à la fin.
- Tellement... que
+ Adverbe : Tu conduis tellement vite que je refuse de monter dans
ta voiture.
+ Adjectif : Tu es tellement beau que je suis tombé amoureuse de
toi.
+ Nom (après le verbe avoir) : Elle avait tellement honte qu’elle ne
laissait pas ses parents la déposer en voiture juste devant l’école.
- Tellement de… que/Tant de… que
+ Nom : J’ai tellement de soucis que je ne peux plus dormir.
- Tant… que
+ Verbe (uniquement) : Elle a tant travaillé qu’elle a mal à la tête.
- Un tel… que
+ Nom : Cette fille a une telle chance que tous les garçons tombent
amoureux d’elle. ?
(Pluriel) J’ai des tels problèmes en français que personne ne me
comprend quand je parle.
- Assez… pour que (+ subjonctif)
Il faisait assez beau pour qu’on prenne le repas dans le jardin.
- Suffisamment… pour que (+ subjonctif)
Tu es suffisamment intelligent pour que je ne doive pas tout
expliquer.
- Trop… pour que (+ subjonctif)
Tu es trop incompétent pour que nous travaillions ensemble.
- Il suffit que… pour que (+ subjonctif)
Il suffit que je dise oui pour que tu dises non.

34 De sorte que + subjonctif = cause

25
L’Expression de l’Opposition

1) Groupe nominal (préposition + nom)


Concession : (=contradiction)
- Malgré (courante)
Malgré son succès, n’est pas satisfait.
J’ai froid, malgré mon manteau.
- En dépit de (français soutenu)
En dépit de la crise économique qui frappe son pays, cet économiste
propose d’imposer des mesures d’austérité.
Privation :
- Sans (déterminant facultatif)
J’ai traduit ce texte sans (mon) dictionnaire.
Exception :
- Sauf (courant)
Le magasin est ouvert tous les jours sauf le lundi.
- Excepté (+ soutenu)
Tous sont venus, mon frère excepté.
Tous sont venus, excepté mon frère.
- Hormis (très soutenu)
J’ai lu tous les livres de Camus hormis celui-là.
Remplacement :
- Au lieu de = à la place de
Je vais acheter un vélo au lieu d’une voiture.
Je vais acheter une moto à la place d’un vélo.
Contraire :
- Contrairement à
J’aime la musique classique contrairement à mon frère.
J’aime le jazz contrairement au rock.
- Au contraire de (très littéraire)
La restriction :
- À moins de (c’est de l’hypothétique, on flirte avec l’idée
d’hypothèse)
J’arriverai vers 20h à moins d’un retard { mon travail.
Ignorance :
- À l’insu de (pas pour la propre ignorance)
L’enfant fume { l’insu de ses parents.
Elle à pris les clés de la voiture à mon insu.

2) Préposition + infinitif
- Sans
Il est parti sans me dire au revoir.
- Au lieu de
Au lieu de dormir, il regarde n’importe quoi { la télé.

26
- À moins de
Je rentrerai tôt à moins de rater mon train.
- Sauf
J’ai tout fait, sauf ranger ta chambre
- Loin de
Loin d’être fatigué, je me sens en pleine forme.
- Pour (très, très littéraire)
Pour être intelligent, il a tout de même dit énormément de bêtises.

3) Les mots de liaison


- Mais
- Toutefois (la dégrée d’opposition est très faible)
Le ciel est bleu toutefois il y a un petit nuage.
- Néanmoins (la dégrée d’opposition reste faible, mais moins)
Le ciel est bleu, néanmoins je vois quelques petits nuages.
- Cependant
Le ciel est encore bleu maintenant, cependant il risque de pleuvoir
avant ce soir.
- Pourtant (la contradiction)
Votre travail est excellent, pourtant je vous ai mis la note 1 sur 20.
- Or35 (syllogisme36)
J’aimerais demain aller { Madrid en avion ; or je viens d’apprendre
qu’il y a une grève de toutes les compagnies aériennes ; donc je vais
regarder les horaires des trains.
- Au contraire (très courant)
Elle est riche ; lui, au contraire, est sans le sou.
- En revanche = par contre
Je n’ai pas de bière ; en revanche, je peux te proposer du cidre.
- Quand même, tout de même37
Je suis extrêmement fatigué, je sortirai quand même. (Malgré ça)
Je suis un peu fatigué, je sortirai tout de même pour acheter du
pain.

4) Gérondif (en + participe présent)


Souvent précédé par « tout ». (Facultatif)
Construction :
Tout (facultatif, mais très courant) + en + participe présent
Mon grand-père tout en fumant et en buvant, est encore en
excellent santé.

35 À l’extérieur des syllogismes : or = et néanmoins, et cependant.


36 Syllogisme: raisonnement en trois parties: 2 affirmations que s’oppose et on tire une conclusion.
(Il y a aussi des syllogismes sans conclusion.)
37 « Tout de même » exprime un dégrée d’opposition un peu plus faible.

Tout de même ≠ quand de même

27
5) Avoir beau + infinitif (parfois exprime l’idée d’efforts inutiles, parfois c’est
l’idée de l’opposition fort)
J’ai beau relire ce texte, je ne le comprends pas.
Elle avait beau crier, personne ne l’entendait. (Malgré ses cris)
La maison a beau paraître vétuste, je crois qu’elle résistera au
temps.

6) Les subordonnées conjonctives (partie d’une phrase avec une


conjonction + sujet + verbe conjugué) (il peut y avoir adjectives, adverbes,
articles, etc.)
NOTE : la plupart des conjonctions d’opposition sont suivies par le
subjonctif (le fait d’établir une opposition est subjectif).
- Bien que (+ subjonctif)
Bien que je fusse malade ce jour-là, j’ai décidé de faire une grande
balade.
- Quoique (+ subjonctif) [littéraire, ≃bien que]
Quoiqu’il faille aller { l’école, je n’en ai pas envie.
- Malgré que (+ subjonctif)
Malgré qu’il pleuve, je prends mon vélo.
- Encore que (+ subjonctif) [un petit « mais », comme « toutefois » ou
« néanmoins »]
Votre travail est excellent encore que vous ayez fait quelques
petites fautes d’orthographe.
- Quoi que (+ subjonctif) [n’importe quoi]
Quoi que tu dises je ne t’écoute plus.
- Qui que (+ subjonctif) [n’importe qui]
Qui que vous soyez, vous devez respecter le règlement.
- Où que (+ subjonctif) [n’importe où]
Où que tu ailles, je te suivi.
- Quel que (+ subjonctif) [n’importe…]
Quelles que soient vos intentions, parlez-m’en.
- Si… que (+ subjonctif) [≠ si… que] = conséquence
Si + adj. + que : Si belle que soit la maison, je ne veux pas l’acheter.
- Aussi… que (+ subjonctif) [beaucoup de personnes l’emploi pour
l’opposition.
Aussi belle que soit la maison, je ne veux pas l’acheter.
- Quelque38… que (+ subjonctif)
 Quelque + adj. + que  reste invariable avec un adjectif
Quelque belle que soit la maison, je ne veux pas l’acheter.
 Quelque + nom + que
Quelques problèmes que vous ayez, vous pouvez m’en
parler.

38 Quelque... que

28
- Pour… que (+ subjonctif)
Pour belle que soit cette maison, je ne veux pas l’acheter.
- Sans… que (+ subjonctif)
Elle est partie sans que je lui dise au revoir.
- À mois que (+ subjonctif) [opposition + hypothèse] [courant]
On ira au cinéma à moins que tu ne veuilles faire autre chose.
- Même si (+ indicatif)
Je t’aime, même si tu es fou.
- Si39 (+ indicatif)  valeur concessif, pas hypothétique
Si cet homme a été longtemps un grand artiste, en revanche, il ne
l’est plus.
- Tout + adj. + que (+ indicatif) [≠ tout que + subj. = éventualité]
Tout minuscule qu’il est, ce chien est très bruyant.
Toute petite qu’est cette chienne, elle est très bruyante.
- Alors que/Tandis que40 (+ indicatif)
Elle est brune, alors/tandis que sa sœur est blonde.

39 “Si + en revanche” et “si + au contraire »  opposition très fort.


40 Ce n’est pas nécessairement la contradiction, ça peut être la différence.

29
L’Hypothèse et la Condition

1) Groupe nominal (préposition + nom)


- En cas de (pas de déterminant)
En cas d’urgence, appeler le SAMU.
- Avec (accompagnement, manière, moyen – mais, parfois,
l’hypothèse)
Avec de la chance, nous trouverons une issue de secours.
- Sans
Sans argent, on ne pourrait pas vivre décemment à Paris.
- Faute de (normalement, c’est la cause, mais ça peut être hypothèse
aussi)
Faute de diplôme, tu ne trouveras pas de travail.
- À défaut de (c’est une manque, mais on indique le remplacement
dans la phrase)
À défaut de viande, tu achèteras du poisson.
- À moins de
À moins d’un miracle, je ne réussirai pas l’examen.
- À (quelques expressions idiomatiques)
À ta place je ferais la même chose.
- Sauf
La réunion aura lieu demain sauf contrordre. (Idiomatique)
- Sous peine de (conséquence, mais supposition)
Vous ne devez pas frauder le fisc sous peine d’amende ou
d’emprisonnement.
- Par (expressions idiomatiques figées)
Par beau temps…

2) Préposition + infinitif
- À
À trop fumer, tu risques d’aggraver ta toux.
- Faute de
Faute de boire suffisamment d’eau, tu risques de te déshydrater.
- À défaut de
À défaut de devenir avocat, tu pourras être notaire.
- Sans
On ne peut pas réussir l’examen final sans étudier.
- À moins de
On rentrera tôt à moins d’être retardés sur la route.
- Quitte à (uniquement avec infinitif)
Quitte à passer pour une folle, je vais poursuivre mon rêve. (même
si on risque quelque chose.)
Je vais plonger dans l’eau glacée pour sauver les chatons qui se
noient quitte à mourir.

30
- À condition de (uniquement avec infinitif)
Mes chats dorment bien à condition d’avoir mangé suffisamment.
- Sauf (pas très fréquent)
Tu peux tout dire sauf me mentir.

3) Gérondif (en + participe présent)


En partant maintenant et en te dépêchant, tu pourrais avoir le train
de 16h06

4) Adjectif + , + participe en opposition


Noire, cette veste me plairait davantage. (Si elle était noire.)
Mieux entraîné, tu aurais gagné la course. (Si tu avais été mieux
entraîné.)

5) Deux verbes au conditionnel (juxtaposition) [très, très courant]


(Conditionnel présent) Tu aurais un problème, tu pourrais me
prévenir.
(Conditionnel passé) Tu m’aurais dit la vérité tout de suite, je
n’aurais pas été fâché.

6) Autres conjonctions
- Si tant est que (+ subjonctif)
Adieu, si tant est qu’il y ait une vie après la mort !
Je vais lui poser la question, si tant est qu’il sache y répondre.
- Soit que… soit que41
(Deux causes possibles) Jessica ne vient plus souvent en classe, soit
qu’elle s’entraîne en vue des prochaines compétitions, soit qu’elle
n’ait plus envie de faire la grammaire.
(Deux éventualités différentes) Cet artiste, soit qu’il peigne, soit
qu’il sculpte, fait toujours des chefs-d’œuvre.
(Deux éventualités qui s’opposent) Demain, soit qu’il pleuve, soit
qu’il fasse beau, on ira se promener.
- Dans la mesure où42
Tu réussiras dans la mesure où tu travailleras. (Proportion)
Tu réussirais dans la mesure où tu travaillerais.
- Selon que (une alternative, deux éventualités)
« Selon que vous serez puissant ou misérable, / Les jugement de
cour vous rendront blanc ou noir. » (La Fontaine)
Demain, selon qu’il fera beau ou qu’il pleura on de baladera ou on
ira au cinéma.
- Suivant que

On peut aussi utiliser « soit… soit » (+ indicatif) ou « que… que » (+ subjonctif).


41

On peu utiliser soit l’indicatif, soit le subjonctif, mais les deux verbes de la phrase doivent être au
42

même mode.

31
Demain, suivant qu’il fera beau ou qu’il pleura on de baladera ou on
ira au cinéma.
- Quand bien même43 (conditionnel – la supposition pure, le virtuel)
Quand bien même il ferait beau demain, je resterais à la maison(les
deux verbes au même mode)

7) Quelques constructions très littéraires ou archaïques


- Ne serait-ce que (même si s’était seulement)
Tu devrais aller voir ta grand-mère, ne serait-ce que dix minutes.
- Ne fût-ce que44 (+ imparfait du subjonctif)
Tu aurais dû passer la voir, ne fût-ce que dix minutes.
- N’était (s’il n’y avait pas)
N’était ce pommier en fleur, on croirait en hiver.
- Si + deuxième forme du conditionnel passé
Si c’eût été vrai, nous l’aurions su.

8) L’adverbe SINON
- Mange ta soupe, sinon tu n’auras pas de dessert.

43 Quand bien même + indicatif = opposition


44 Equivalent de « ne serait-ce que » dans une phrase au passé.

32
La Comparaison

1) Adjectifs de liaison
- Pareil*
Ma voiture est pareille à la tienne.
Mon vélo est pareil au tien.
- Identique*
Ma voiture est identique à la tienne.
Mon vélo est identique au tien.
- Comparable/similaire/analogue/semblable à*
Ma voiture est comparable à la tienne.
Mon vélo est similaire au tien.
- Égal à* (2 sens)
 Sens quantitatif : Ma note est égale à la tienne.
 Sens qualitatif : Ma voiture est égale { la tienne. (≠ pareil)
*Les objets se ressemblent
- Différent de
Ma voiture est (un peu/très) différent de la tienne.
- Distinct de
Ma voiture est distincte de la tienne. (On prononce le c)
Mon vélo est distinct du tien. (On ne prononce pas le c)
- Inferieur/Supérieur à
 Sens quantitatif : Le nombre d’étudiants dans notre classe est
supérieur { celui de l’autre classe.
 Sens qualitatif : Elle se sent inferieur { sa sœur.

2) Les Superlatifs (constructions avec l’article déterminant)


- Le plus, la plus, les plus + adjectif
Tu es la plus belle (de toutes).
- Le plus + verbe/adverbe (superlatif neutre)
C’est elle qui a mangé le plus45 hier soir.
Quelle est la voiture qui roule le plus vite ?
- Le plus de + nom
C’est lui qui a le plus de courage. (On prononce le s ??)
C’est Ice qui a le plus de robes.
- Le moins, la moins, les moins + adjectif
Tu es la moins belle (de toutes).
- Le moins + verbe/adverbe (superlatif neutre)
C’est elle qui a mangé le moins hier soir.
Quelle est la voiture qui roule le moins vite ?
- Le moins de + nom
C’est lui qui a le moins de courage.

45 Avec un verbe on prononce le s.

33
C’est Ice qui a le moins de robes.
- Le meilleur, la meilleure, les meilleurs, les meilleures (plus
nom)
Ça peu s’utiliser tout seul : Vous êtes les meilleurs !
Ou avec un nom : Tu es la meilleure étudiante de la classe.
- Le mieux46 + verbe [invariable]
C’est elle qui travaille le mieux.
- Le pire, la pire, les pires +nom/seul.
C’est moi qui ai eu la pire note au test. (Toutes les notes ont été
mauvaises, sinon ça serait « la plus mauvaise note ».)
- Le moindre, la moindre, les moindres (le plus petit, mais pas pour
les choses matériels)
Si tu as le moindre problème, téléphone-moi.
C’est la moindre des choses. (C’est le minimum qui je puisse faire
pour vous.)

3) Juxtaposition de deux proposition avec deux mots de comparaison


- Plus… plus
Plus je t’aime, plus tu me fais souffrir.
- Moins… moins
Moins je mange, moins j’ai faim.
- Plus… Moins
Plus j’étudie, moins j’ai de mauvaises notes.
- Moins… plus
Moins je fais du sport, plus je grossis.
- Plus… mieux
Plus je m’entraîne, mieux je réussis mes compétitions.
- Plus… meilleur
Plus longtemps tu laisseras mijoter cette viande, meilleure elle sera.
- Plus… pire
Plus tu boiras, pire sera ton mal de tête.
- Tel… tel
Tel père, tel fils.
Tel maître, tel chien.

4) Subordonnées conjonctives
Introduites par :
- Comme (souvent il n’y a pas de verbe)
Fort comme un turc.
Comme je vous l’ai déj{ dit, le subjonctif est très important en
français.
- Ainsi que

46 Adverbe

34
Il travaille très bien, ainsi qu’un artiste. (Avec la virgule, la première
partie est plus importante ; sans virgule, les deux parties sont
également importantes.)
- Tel que
Tu es très intelligent, un garçon tel que toi ne devrait donc pas faire
autant de bêtises.
- Aussi bien que
J’aime la mer, en hiver aussi bien qu’en été.
- Plutôt que (de) (on ajoute « de » devant un infinitif)
Je choisis le lundi plutôt que le mercredi.
Plutôt que de dormir, tu devrais aller faire un tour.
- Comparatifs :
a. Egalité :
- Autant… que (avec un verbe, uniquement)
Elle a autant travaillé que nous tous.
- Autant de… que
J’ai autant de patience que toi. (incomptable)
J’ai autant de livres que toi. (pluriel)
- Aussi… que
Tu es aussi prétentieuse qu’énervante. (adjectif)
Tu joues au tennis aussi mal que moi.
- Le même…que/la même… que/les mêmes… que
Tu as les mêmes chaussures que moi.
b. Inégalité :
- Plus… que/moins… que
Tu es plus belle qu’elle. (adjectif)
Tu as moins dormi que moi. (verbe)
Tu conduis plus vite que moi. (adverbe)
- Plus de/moins de + nom + que
Tu as plus de chance que moi.
- Mieux… que (avec verbe)
Tu prononces mieux l’anglais que moi.
- Meilleur(e)(s)… que
Elle est meilleure que sa sœur.
Tu es meilleur musicien que moi.
- Pire(s)… que
Tu es pire que moi.
Tu es pire cuisinier que moi.

35
Discours Direct  Discours Indirect
- Discours Direct : Elle a dit « Tout va mal. ».
- Discours Indirect : Elle a dit que tout allait mal.
- Discours Indirect Libre : Tout allait mal. (Ne présente pas de verbe
introducteur ; c’est différent de la narration, nous sommes dans les pensées,
dans la tête de quelqu’un.)

Principaux Changements :

- Si le verbe introducteur du discours direct est au passé, certains temps


changent dans le discours :
- Présent  Imparfait
Elle a dit : « Tout va bien »  Elle a dit que tout allait bien.
- Passé Composé  Plus-que-parfait
Elle a dit : « J’ai trop mangé »  Elle a dit qu’elle avait trop mangé.
- Passé Récent  Passé récent dans le Passé
Elle a dit : « Je viens de quitter l’école. »  Elle a dit qu’elle venait de
quitter l’école.
- Futur Simple  Conditionnel Présent
Elle a dit : « On se verra bientôt ».  Elle a dit que l’on se verrait
bientôt.
- Futur antérieur  Conditionnel Passé
Elle a dit : « On aura fini avant la nuit ».  Elle a dit que l’on aurait
fini avant la nuit.
- Futur proche  Aller { l’imparfait + infinitif
Elle a dit : « Je vais trouver une solution. ».  Elle a dit qu’elle allait
trouver une solution.
- Subjonctif Présent  Subjonctif Imparfait (langue soutenue)
Elle a dit : « Il faut que j’y aille. ».  Elle a dit qu’il fallait qu’elle y
allât.
- Subjonctif Passé  Subjonctif Plus-que-parfait (langue soutenue)
Elle a dit : « Il faut que j’aie fini avant la nuit. ».  Elle a dit qu’il
fallait qu’elle eût fini avant la nuit.

Autres Notes

Conjonctions de coordination (≠conjonctions de subordination)


Mais, ou, et, donc, or, ni, car

Constructions avec « préférer »


1) Préférer quelqu’un à quelqu’un d’autre.
2) Préférer quelque chose à autre chose.
3) Préférer faire quelque chose plutôt que de faire autre chose.

36
Concordances de temps
si + présent = présent / futur / impératif
si + imparfait = conditionnel présent (hypothèse peu probable ou impossible)
peu probable = si demain il faisait plus doux, on ferait une long balade à vélo
impossible = si j’étais { ta place, je prendrais les mêmes décisions
si + passé composé = présent / (futur)
si j’ai fini mon travail { 20h, je te téléphone
si + plus que parfait = conditionnel présent (si la conséquence est au présent) /
conditionnel passé (au passé)
si tu avais suivi mes conseils, tu t’en serais mieux sorti
si j’avais moins bu de vin hier, je n’aurais pas mal { la tête maintenant
si…que (pour éviter la répétition)
si demain il fait beau, et que je ne sois pas fatigué, j’irai {
pied jusqu’{ Versailles
si + imparfait = imparfait (si = quand)
l’année dernière, s’il faisait beau le dimanche matin, je courais pendant une
heure.

Inversion du sujet
Langue soutenue, littéraire. Phénomène de syntaxe. (Ce n’est pas juste dans les
questions.)
À peine que, peut-être, quand bien même, sans doute, encore expressions
avec lesquelles on peut faire l’inversion du sujet dans la langue soutenue.

« Ne » explétif – quand le « ne » n’est pas une particule de négation, mais preuve


d’un français plus soutenu – facultatif.

« Que » peut remplacer « pour que » ou « à fin que » comme expression de but
après l’impératif.

Si… que

- Opposition : Si intelligente que tu sois, tu ne comprends pas ce problème.


(Bien que tu sois intelligente…). – le verbe est au subjonctif.
- Conséquence :
o 1) Si le premier verbe est affirmatif, on met l’indicatif après « si…
que ». Ex : Elle est si charmante que tout le monde l’adore.
o 2) Si le premier verbe est négatif ou interrogatif, on met le subjonctif
après « si… que ». Ex : Ce livre est-il si difficile que je ne puisse pas le
comprendre ?

Comme – 4 sens en français :

1) Sens de simultanéité [souvent au milieu de la phrase], ex. : Je rencontrais


ton père comme il sortait de chez lui.
2) Sens de cause [souvent au début de la phrase], ex. : Comme nous sommes au
mois d’octobre, le soleil se couche de plus en plus tôt.

37
3) Sens de comparaison, ex. : Tu es moche comme ta mère.
4) Sens d’exclamation, ex. : Comme il fait beau ! Comme tu as des beaux yeux !

On ne peut pas utiliser avec le même sujet (il y a d’autres) :

- A moins que
- Avant que
- De peur que
- De crainte que
- Pour que
- Afin que
- De façon à ce que
- De manière à ce que
- Après que
- À condition que

Conjonctions après lesquelles on emploie le subjonctif :

 À moins que
 Bien que
 Jusqu’{ ce que
 Pour que
 Malgré que
 En supposant que
 Pour peu que
 Quoique (=bien que)
 Quoi que (n’importe quoi)
 Avant que
 Pourvu que
 De façon à ce que
 À fin que
 Encore que
 En admettant que
 Le temps que
 Où que
 De sorte que
 À condition que

Quelque (adj./nom) que + subjonctif = ce n’est pas important

Ex. Quelques riches que soient ses parents, je les méprise. = Si/Pour riches que
soient ses parents…

38
Note : « Quelque » est invariable avec un adjectif, ce n’est jamais au pluriel ; mais
c’est variable avec un nom, ex : Quelques problèmes que vous ayez, vous pouvez
m’en parler.

(Lit) Quoique = bien que = malgré que

- Toujours le subjonctif après les verbes de volonté

D’aussi loin que je me souvienne = du plus loin que je me souvienne

Pour le fait accompli on utilise le subjonctif passé.

Après la plupart des conjonctions, on utilise l’indicatif (du fait que, une fois que…)

Avant que, éviter que, à moins que, de peur que, de crainte que, craindre que,
plus… que, moins… que.

Dès lors = à partir de ce moment-là, la conséquence survient

Il a présenté ses excuses, dès lors l’incident est clos

Du coup – expression de conséquence très à la mode à l’orale

Aussi – Ce matin c’était ma dernière conférence de littérature aussi les étudiants


m’ont posé beaucoup de questions. (Peut-être moins à la mode maintenant)

Tant et si bien que = tant que + si bien que  la conséquence est inattendue

Au vu de (cause) ≠ en vue de (but)

Au vu de la couleur du ciel, je crois qu’il va pleuvoir.

En vue d’une carrière de diplomate, il apprend plusieurs langues étrangères

Quitte à= même si on risque quelque chose.

39