Vous êtes sur la page 1sur 31

Cours de Physique 1ére CD Chap.

8: Lentilles sphériques minces

CHAPITRE 8 : LES LENTILLES SPHERIQUES MINCES

Objectifs :

- Définir et classifier les lentilles.


- Utiliser les règles de construction pour déterminer les caractéristiques
d’une image.
- Construire l’image d’un objet à travers un système de lentilles.

I. Rappel
La lumière se propage à partir d’une source jusqu’à un récepteur en passant par
des milieux de propagation. Ce milieu de propagation peut être homogène (i.e.
ayant les mêmes propriétés dans toutes les directions) et dans ce cas la lumière
se propage en ligne droite.

I.1 Notion de rayons lumineux et faisceau lumineux


Un rayon lumineux est tout trajet rectiligne suivi par la lumière. Un faisceau
lumineux est un ensemble de rayons lumineux. On distingue trois types de
faisceaux lumineux :

- Le faisceau convergent : tous les rayons lumineux aboutissent à un


même point.
- Le faisceau divergent : tous les rayons lumineux partent d’un même
point.
- Le faisceau cylindrique ou parallèle : tous les rayons lumineux sont
parallèles.

I.2 Notion d’objet et d’image


I.2.1 Point objet

C’est le point d’intersection des rayons


qui arrivent sur un système optique.

Le point objet est réel quand les rayons


partent effectivement de ce point, dans ce
cas le faisceau incident est divergent

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 1


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

Le point objet est virtuel lorsque les


rayons lumineux incidents sont
interceptés par le système optique
avant leur concours.

Remarque : lorsqu’un point objet est très éloigné du système optique, il est dit
à l’infini, les rayons incidents sont parallèles.

I.2.2 Le point image

C’est le point d’intersection des rayons qui sortent d’un système optique.

Le point image est réel quand les rayons


lumineux sortant du système d’optique
passent effectivement par ce point.

Le point image est virtuel lorsque les


rayons lumineux sortant du système optique
semblent provenir de ce point. Le faisceau
émergent est alors divergent.

Remarque :

Une image est réelle lorsqu’elle se forme après le système optique, on peut
recueillir une telle image sur un écran.

Une image est virtuelle lorsqu’elle se forme en avant du système optique, on ne


peut donc pas la recueillir sur un écran.

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 2


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

Remarque 2: lorsqu’un point image est très éloigné du système optique, il est
dit à l’infini, les rayons émergents sont parallèles.

II. Définition et classification des lentilles.

II.1 Définition.

Une lentille sphérique est un milieu transparent limité par deux faces dont
l’une au moins est sphérique.

- Le droite passant par les centres des sphères est appelée axe principal de la
lentille (fig.1 et fig.2)
- e est l’épaisseur de la lentille.
- R : le rayon de courbure de la lentille.
- D : le diamètre d’ouverture.
- O : le centre optique de la lentille. C’est le point de l’axe principal tel que
tout rayon lumineux passant par ce point sort de la lentille sans être dévié.
Remarque : Une lentille est dite mince si son épaisseur au centre est très
faible par rapport au rayon de courbure de ses faces.

II.2 Classification des lentilles minces.


On classe les lentilles minces en deux catégories :

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 3


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

- les lentilles à bords minces : Elles referment le faisceau lumineux qui


les traverse, en particulier elles transforment un faisceau incident parallèle
en faisceau convergent : ce sont des lentilles convergentes.
Elles se présentent sous trois formes.

- les lentilles à bords épais : Elles rouvrent les faisceaux lumineux qui les
traverse ; en particulier, elles transforment un faisceau incident parallèle
en faisceau divergent, ce sont des lentilles divergentes.

III. Centre optique


Le centre optique O est un point de l’axe principal par lequel aucun rayon
n’est dévié

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 4


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

IV. Les foyers principaux, les plans focaux et distance focale

IV.1 Les foyers principaux.

IV.1.1 Foyer principal image.

Noté F’, le foyer principal image est un point de l’axe principal tel que tout
faisceau incident parallèle à cet axe émerge de la lentille soit en passant par ce
point (cas d’une lentille convergente) soit en semblant provenir de ce point
(cas d’une lentille divergente).

IV.1.2 Foyer principal objet

Noté F, le foyer principal objet est le point de l’axe principale tel que tout
faisceau incident passant par ce point émerge parallèlement à l’axe principal
(cas d’une lentille convergente) ou se dirigeant vers ce point émerge
parallèlement à l’axe (cas d’une lentille convergente).

Une lentille convergente se représente Une lentille divergente se représente


donc avec ses foyers par : avec ses foyers par :

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 5


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

Remarque : Quelle que soit la nature de la lentille mince, F et F’ sont symétriques


par rapport au centre optique. Pour une lentille convergente, F et F’ sont réels, alors
que pour une lentille divergente, ils sont virtuels.

IV.2 La distance focale

Par convention on oriente l’axe principal de la lentille dans le sens de propagation


de la lumière (de la gauche vers la droite). Le centre optique étant pris comme
origine, on appelle distance focale d’une lentille la grandeur algébrique

notée f ′ = OF ′

Remarque

Pour une lentille convergente OF ′ > 0 , tandis que pour une lentille divergente
OF ′ < 0 .

IV.3 Plans focaux


Un plan focal est un plan perpendiculaire à l’axe principal et qui contient un
foyer principal. Une lentille a donc un plan focal objet et un plan focal image.
Lorsque le plan focal passe par le foyer principal objet, c’est le plan focal objet
et lorsqu’il passe par le foyer principale image, c’est le plan focal image.

IV.4 Les axes secondaires, les foyers secondaires


En dehors de l’axe principal, tout autre axe qui passe par le centre otique O est
appelé axe secondaire.
Le foyer secondaire de la lentille est le point d’intersection entre un plan focal
et un axe secondaire. On distingue donc les foyers secondaires objets et les
foyers secondaires images.

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 6


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

V. Marche d’un rayon lumineux à travers une lentille et formation


d’images.

V.1 Principe de construction


Quand un objet plan est perpendiculaire à l’axe de la lentille, l’image est plane et
également située dans un plan perpendiculaire à l’axe. Pour construire l’image
d’un tel objet à travers la lentille, il suffit de déterminer l’image d’un point de cet
objet. Pour cela, on utilise deux des trois règles suivantes :
- un rayon incident passant par le centre optique traverse la lentille sans
être dévié.
- Un rayon incident parallèle à l’axe principal émerge de la lentille en
passant par le foyer image F’.
- Un rayon incident qui passe par le foyer principale objet F ressort
parallèlement à l’axe principal.
Si par exemple l’objet AB est matérialisé par une flèche, le point A étant situé sur
l’axe optique, son image A’ s’y trouve aussi. L’image B’ de B se situe à
l’intersection de deux de ces trois rayons.
NB : Les objets ou images réels sont représentés en traits pleins tandis
que les objets ou images virtuels sont tracés en traits pointillés.
V.2 Les conditions d’obtention d’une image nette
Pour qu’une image soit nette, les lentilles doivent être utilisées dans certaines
conditions appelées : conditions de Gauss.
- Les rayons lumineux doivent être peu inclinés par rapport à l’axe
principal.
- Les rayons lumineux doivent rencontrer la lentille au voisinage de
son centre optique

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 7


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

V.3 Exemples de construction d’image

V.3.1 Cas d’une lentille convergente.

a) Objet reél situé avant le foyer principal objet

Caractéristiques de l’image :

Nature : réelle.

Sens : renversée.

Grandeur : plus grande que l’objet

b) Objet réel situé entre le foyer principal objet et le centre optique

Caractéristique de l’image :

Nature : virtuelle.

Sens : droite.

Grandeur : plus grande que l’objet

c) Objet virtuel placé après le foyer principal image

Caractéristiques de l’image:

Nature : réelle.

Sens : droit.

Grandeur : plus petite que l’objet.

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 8


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

d) Cas d’un objet situé dans le plan focal objet

L’image est à l’infini

e) Cas particulier d’un objet situé à l’infini

Lorsque l’objet se trouve à l’infini, l’image se forme sur le plan focal image, et
on a :

A′B′ = OF ′ × tan α ( α en rad). Pour α faible, A′B′ = OF ′ × α


α le diamètre apparent de l’objet.

V.3.2 Cas d’une lentille divergente.

a) Objet placé avant le foyer principal image

Caractéristiques de l’image:

Nature : virtuelle.

Sens : droite.

Grandeur : plus petite que l’objet.

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 9


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

b) Objet située entre le foyer principal image et le centre optique

Caractéristiques de l’image:

Nature : virtuelle

Sens : droite.

Grandeur : plus petite.

V.4 Marche d’un faisceau lumineux issu d’un point objet de l’objet à
travers une lentille

Méthode : Pour construire la marche d’un faisceau lumineux issu d’un


point objet ,
• On trace deux rayons d’un faisceau divergent ayant pour sommet le point
considéré jusqu’à leur rencontre avec la lentille
• On joint ensuite les rayons émergents à l’image du point objet
• Enfin on hachure l’espace délimité par les rayons incidents d’une part et les
rayons émergents d’autre part.

Exemple : construire dans chaque cas de figure ci-dessous le faisceau


lumineux issu du point B : a) ࢈)

VI. Les formules des lentilles minces.


VI.1 Formule de position ou relation de conjugaison de Descartes.
Lorsqu’une lentille donne d’un objet A une image A’, on dit que les deux
points A et A’ sont conjugués et la relation qui donne la position de A’ en

fonction de celle de A et de OF ′ est la relation de conjugaison donnée par :

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 10


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

1 1 1
− =
OA′ OA OF ′

Démonstration : considérons une lentille convergente donnant d’un objet réel


AB une image A’B’ réelle (voir figure ci-dessous)

B M

O F′ A′
A F
N B′

Les triangles MOF ′ et MNB′ sont homothétiques, de même que les triangles
ONF et MNB , on a alors :

OF ′ MO OF ′ MO
= or NB′ = OA′ soit = (1)
NB′ MN OA′ MN

OF ON OF ′ ON
= or MB = OA et OF = OF ′ soit − = (2)
MB MN OA MN

En additionnant membre à membre les relations (1) et (2) ci-dessus on obtient :

OF ′ OF ′ MO ON MN
− = + = = 1 d'ou la relation
OA′ OA MN MN MN
1 1 1
− =
OA′ OA OF ′

NB : La relation de conjugaison est applicable quelque soit le type de lentille.


Remarque :

- Si OA < 0 , l’objet est réel.


- OA > 0 , l’objet est virtuel.
- OA′ > 0 , l’image réelle.
- OA′ < 0 , l’image virtuelle

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 11


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

VI.2 Formule du grandissement


Le grandissement est rapport sans unité γ entre la grandeur algébrique, de

l’image et celle de l’objet.

AB′ OA′
γ = =
AB OA

- Si γ > 0 , l’image est de même sens que l’objet : l’image est droite.
- Si γ < 0 , l’image est de sens contraire à l’objet : l’image est renversée.
- Si γ > 1 , l’image est plus grande que l’objet.

- Si γ < 1 , l’image est plus petite que l’objet.

Exercices d’application 1:
Le schéma ci-dessous représente une lentille convergente et trois rayon
lumineux notés a ; b et c

Tracer le cheminement de chaque rayon lumineux après la lentille en justifiant


votre réponse.

Exercice d’application 2
On dispose d’une lentille de 4,0 cm de distance focale. Un objet AB de 2,0cm de
hauteur est placé en avant de la lentille à 6,0 cm du centre optique. L’objet est
perpendiculaire à l’axe optique, le point A étant sur cet axe.
1) Représenter sur un schéma l’objet AB et la lentille.
2) Construire l’image A’B’
തതതത de la distance ܱ‫? ܣ‬
3) Quelle est le signe de la valeur algébrique ܱ‫ܣ‬
4) En utilisant la formule de conjugaison, déterminer la position de l’image.
5) L’image A’B’ est-elle réelle ou virtuelle ? justifier.

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 12


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

VII. La vergence des lentilles minces.


VII.1 Définition.
La vergence notée C d’une lentille mince est l’inverse de sa distance focale.
1
C =
OF ′
- C > 0 , pour une lentille convergente.
- C < 0 , pour une lentille divergente.

VII.2 Autre expression de la vergence d’une lentille mince.


On montre que la vergence d’une lentille mince est donnée par :

1 1 
C = ( n − 1)  + ,
R
 1 R2 

n indice de la lentille, R1 et R2 les rayons de courbures des dioptres qui

constituent la lentille. Ces rayons sont comptés positivement pour une face
convexe et négativement pour une face concave.

n −1
Le rayon est infini pour une face plane (R = ∞) et dans ce cas C=
R

Remarque :
Pour reconnaitre si une face est convexe ou concave, on se place en avant de
cette face :
• Si elle est bombée, elle est convexe
• Si elle est creuse, elle est concave
Dans le cas d’un ménisque convergent, c’est la face convexe qui à le plus petit
rayon en valeur absolu alors que si il est divergent, c’est la face concave qui à le
plus petit rayon.

VI. Association de lentilles :


Construction de l’image d’un objet à travers un système de deux
lentilles, Formules de conjugaison et de grandissement d’un système
de deux lentilles associées de distance O1O2 les séparant.

Soient deux lentilles minces L1 et L2 de distances focales images

respectives f1′ et f 2′ placées dans l’air de façon que leurs axes optiques

coïncident. On introduit e = O1O2 et l’intervalle optique de l’association


Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 13
Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

∆ = F1′ F2′ . On se propose de construire l’image d’un objet AB placé en

avant de L1 à travers le système .


a) Principe :.

1 1 1 A1B1
Pour L1 : − + = et γ1 = (1)
O1 A O1 A1 O1F1′ AB

1 1 1 A2B2
Pour L1 : − + = et γ1 = (2)
O2 A1 O2 A2 O2F2′ A1B1

A2B2 AB AB
γ = = 1 1 × 2 2 = γ1 × γ2
AB AB A1B1
Vergence d’un système deux lentilles accolées.
Deux lentilles sont accolées lorsqu’elles ont même axe principal et de centre
optique confondu. Soit un système de trois lentilles L1, et L2 de distance focales

OF1′ , OF2′ . Déterminons la vergence équivalente ‫ܥ‬ de ces trois lentilles.

AB 
L
→ A1 B1 
1 L
→ A2 B2 2

( objet )
1 1 1 1 1 1
L1 : − + = (1) ; L2 : − + = (2) ;
OA OA1 OF1′ OA1 OA2 OF2′

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 14


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

En faisant la somme membre à membre les deux relations ci-dessus on obtient :

1 1 1 1
− + = + = C1 + C2
OA OA2 OF1′ OF2′

1 1
Posons : C1 + C2 = C soit − + =C
OA OA3

Les deux lentilles sont donc équivalentes à une lentille unique de vergence

C = C1 + C 2

Théorème des vergences :

Plusieurs lentilles accolées sont équivalentes à une lentille unique de


vergence égale à la somme des vergences de chaque lentille.

C = C1 + C2 + C3 + ......

Exercice d’application :
Une lentille convergente de distance focale 20 cm donne d’un objet réel AB une
image droite, virtuelle et quatre fois plus grande que l’objet.
1- rappeler la formule de conjugaison. on donnera la signification de chacun des
termes figurant dans cette expression.
2- Déterminer la position de l’objet ayant permis d’obtenir cette image.
3- On accole à la lentille précédente, une autre lentille de vergence

C2 = −15 dioptries
3.1Calculer la vergence de la lentille résultante ainsi obtenue.
3.2 On place à 15cm devant cette lentille résultante un objet AB de taille 2cm.
Déterminer la position et la nature de l’image A’B’ de AB à travers cette
lentille.
Sur un schéma clair, construire cette image.

VII. Détermination expérimentale de la distance focale d’une lentille


convergente
VII.1 Méthode de Bessel

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 15


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

Soit A un objet et A’ son image sur un écran à travers une lentille convergente

de centre optique O. On pose AA′ = D et OA′ = x

lentille écran
B

‫ݔ‬
A O A′

On fixe la distance AA′ = D (distance objet-écran) et on cherche les positions


de la lentille (valeurs de x autrement dit les positions de O) qui donne une image
nette sur l’écran. On applique la relation de conjugaison de Descartes :

1

1
OA′ OA f ′
=
1
(
⇒ OA − OA′ f ′ = OA × OA′ ) or OA = OA′ + A′A ainsi

OA − OA′ = − AA′ = −D

On obtient que −Df ′ = x ( x − D ) qu’on écrit : x 2 − Dx + Df ′ = 0

C’est une équation de second degré dont le discriminant :

∆ = D2 − 4Df ′ = D ( D − 4f ′) .
Expérimentalement on se place dans le cas où D > 4f ′ c'est-à-dire ∆>0

D− ∆ D+ ∆
x1 = O1 A′ = et x2 = O2 A′ =
2 2

D2 − d 2
si on pose d = O1O2 = O2 A′ − O1 A′ = ∆ alors on tire f ′ =
4D

VII.2 Méthode de Silberman

La méthode de Silberman est un cas particulier de la méthode de Bessel lorsque


les deux positions sont confondues.

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 16


Cours de Physique 1ére CD Chap.8: Lentilles sphériques minces

D
En effet : si ∆ = 0 ↔ D − 4Df ′ = 0 ↔ D = 4f ′ ; f ′ =
2
c'est-à-dire l’objet et
4
l’écran sont symétriques par rapport à la lentille avec un grandissement γ = −1
: c’est la méthode des 4f

Exercices d’application
Exercice 1

Pour déterminer la distance focale f′ d’une lentille, on place un objet ‫ ܤܣ‬à une
distance ‫ ܦ‬d’un écran.
1) Montrer que si D > 4f ′ , on peut obtenir une image nette sur l’écran pour 2
positions de la lentille.
2) En notant d la distance entre les 2 positions, exprimer f′ en fonction de D et d

3) Faire l’application numérique pour D = 2m et d = 20cm


Exercice 2
Une lentille convergente donne d’un objet AB une image A’B’ réelle telle que

A′B′ = − AB
1. Ecrire la relation de conjugaison de Descartes ou formule de position pour
une lentille mince.

2. Montrer que pour la lentille précédente AA′ = 4OF ′ . (on exploitera la


formule de conjugaison)
3. En déduire une méthode pour déterminer la vergence d’une lentille
convergente.

En accolant à la lentille inconnue de vergence C une lentille de vergence 4 dioptries, on


obtient une image renversée, égale à l‘objet et située à 2,5 m de ce dernier. En déduire
la distance focale du système des deux lentilles.

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 17


Cours de Physique 1ére CD Chap.9: L’œil réduit

CHAPITRE 9 : L’ŒIL REDUIT


Objectifs :

- Décrire et schématiser l’œil réduit.


- Expliquer le phénomène d’accommodation.
- Citer les défauts de l’œil et proposer des solutions de correction.
I. Description anatomique de l’œil.

Figure : coupe de l’œil

L’œil est un organe physiologique sphérique limité par une membrane blanche dont la
partie intérieure est la cornée. L’iris donne sa couleur à l’œil, en limitant la pupille. Le
cristallin sépare l’humeur aqueuse de l’humeur vitrée. La partie antérieure et
intérieure est pâtissée d’une membrane sensible à la lumière appelé rétine. La
cornée, le cristallin, la pupille, l’humeur aqueuse et vitrée sont de milieux
transparents de l’oeil.

II. L’œil réduit

L’œil est un système optique qui peut être modélisé par un diaphragme (l’iris pupille),
une lentille convergente (le cristallin) et un écran (la rétine). Ce modèle permet de
comprendre le fonctionnement optique de l’œil.

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 18


Cours de Physique 1ére CD Chap.9: L’œil réduit

Figure : œil réduit

Pour un œil donnée la distance cristallin-rétine reste fixe et est approximativement

égale à OA′ ≃ 15mm . Quelque soit la position OA de l’objet (variable), l’image se


forme sur la rétine; et si OF ′ est la distance focale du cristallin (variable) alors :
1 1 1
− =
OA′ OA OF ′

III. le phénomène d’accommodation

III.1 Définition
L’accommodation est la modification de la vergence du cristallin dans le but de
pouvoir ramener l’image sur la rétine afin de voir net l’objet.

III.2 Mécanisme
Un œil normal voit indifféremment les objets rapprochés et éloignés ; comme la
distance cristallin-rétine ne varie pas, l’œil déforme inconsciemment le cristallin pour
modifier sa distance focale. Cette déformation s’obtient sous l’action des muscles
ciliaires.

III.3 Les limites de vision distincte de l’œil


a) Objet éloigné
Si l’objet est à l’infini, pour un œil normal l’image se forme exactement sur la rétine et
l’œil n’a besoin d’aucune accommodation. On appelle punctum remotum (PR) le
point le plus éloigné que l’œil peut voir nettement sans accommoder. Pour un œil
normal le PR est très éloigné, on dit qu’il est à l’infini. La distance de l’œil au PR est la
distance maximale de vision distincte Dm

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 19


Cours de Physique 1ére CD Chap.9: L’œil réduit

b) Objet rapproché
Au fur et à mesure qu’on rapproche les objets, l’œil doit accommoder pour les voir
nettement. On appelle punctum proximum (PP), le point le plus rapproché que l’œil
peut voir nettement en accommodant au maximum. La distance de l’œil au PP est la
distance minimale de vision distincte dm . Pour un œil normal, le PP est situé à
environ 25cm.

Figure : Zone de vision distincte de l’oeil

Exercice d’application

La distance cristallin-rétine d’un œil normal est égale à 15 mm. Calculer sa vergence
dans les deux cas suivants :

1) Lorsque l’œil observe un objet à son PP située à 25cm.


2) Lorsque l’œil observe un objet situé à l’infini.

IV. L’acuité visuelle ou pouvoir séparateur de l’œil.

On appelle acuité visuelle de l’œil, le plus petit angle de deux points A et B vu


séparément.

AB
α = .
Dm

α: pouvoir séparateur en rad, Dm distance


maximale de l’œil à l’objet. Pour un œil
normale, α ≃ 1′ ≃ 3 ⋅ 10−4 rad

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 20


Cours de Physique 1ére CD Chap.9: L’œil réduit

V. Les défauts d’accommodation des yeux.


V.1 La myopie.
Un œil est myope lorsque l’image donné par cet œil d’un objet situé à l’infini se forme
en avant de la rétine : Il est donc plus convergent qu’un œil normal. Les objets
éloignés vu par cet œil sont flous car son PP est plus proche de l’œil.
rétine

F’

On corrige un œil myope en plaçant devant l’œil une lentille divergente dont
le rôle est de ramener l’image d’un objet situé à l’infini au PR de l’œil malade.

PR 01 0

Note: Si les deux lentilles sont accolées(O = Oଵ ) alors la distance focale de la lentille
divergente en valeur absolue est égale à la distance de O au PR de l’œil. ( |O1F’1| =PR
⇒ O1F '1 = −PR = −Dm
Si O ≠ Oଵ alors O1F '1 = − ( Dm − O1O )
Synthèse :
La myopie est un excès de convergence de l’oeil.
Elle est corrigée par une lentille divergente.

V.2 L’hypermétropie.
Un œil est hypermétrope lorsque l’image d’un objet situé à l’infini, donnée par cet œil,

se forme en arrière de la rétine : Il est donc moins convergent qu’un œil normal. Il

voit flou des objets rapprochés car son PP est plus éloigné.

rétine

F’
O

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 21


Cours de Physique 1ére CD Chap.9: L’œil réduit

Pour corriger ce défaut, on place en avant de cet œil une lentille convergente.

Œil rétine

F1’
O1 O
PR

On a : O1F '1 = PR si ܱ = ܱଵ (lentilles accolées).

O1F '1 = O1O + PR si ܱ ≠ ܱଵ (lentilles non accolées)

Synthèse :
L’hypermétropie est un manque de convergence de l’oeil.
Elle est corrigée par une lentille convergente.

V. 3 – La presbytie

La presbytie est la diminution de la faculté d’accommodation due à la vieillesse. Son


PR reste fixe tandis que son PP s’éloigne. La presbytie peut s’ajouter à la myopie ou à
l’hypermétropie. Pour corriger un œil normal devenu presbyte, on utilise une lentille
convergente.
Synthèse :
La presbytie est une diminution du pouvoir d’accommodation de l’oeil.
Elle est corrigée par une lentille convergente, qui rend possible la vision rapprochée.

V.4 Domaine de vision en fonction des défauts de l’œil

P.R P.P
Œil normal
∞ 25 cm

P.R P.P
Œil myope
∞ 25 cm

P.R P.P
Œil hypermétrope
∞ 25 cm

P.R P.P
Œil presbyte
∞ 25 cm
Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 22
Cours de Physique 1ére CD Chap.9: L’œil réduit

Exercice d’application :

Un œil myope à comme limite de vision distincte 10cm et 1m.


1. Quelle et la vergence du verre correcteur placé à 2cm de l’œil pour qu’il voie
nettement un objet placé à l’infini.
2. Où se trouve le PP de l’œil ainsi corrigé ?

Solution :

തതതത’ = 2ܿ݉,
ܱܱ ܲܲ = 10ܿ݉, തതതതതത =
ܴܲ = 1݉, 1/ܱ’‫’ܨ‬ O’ O
F’ pp

1) തതതതതത തതതതത + ܱ‫’ܨ‬


ܱ’‫ܱ’ܱ = ’ܨ‬ തതതതത = −ܱܱ’
തതതതത + ܱ‫’ܨ‬
തതതതത = 2 − 100 = −98ܿ݉ = −0,98݉

La vergence ‫ = ܥ‬തതതതതത = −1,02 ߜ
ை’ி’

2) Nouvelle position du PP : (l’objet est visible jusqu’ à son image vienne en A’ à


݀௠ = 10ܿ݉ en ce moment l’objet est en A, donnée par la formule de position).
1 1 1 തതതതത
ܱ′‫ ∙ ܨ‬തതതതത
ܱ′‫ܣ‬′
− + = → തതതതത
ܱ′‫= ܣ‬
തതതതത തതതതത
ܱ′‫ܱ ܣ‬′‫ܣ‬′ ܱ′‫ܨ‬ തതതതത തതതതത
ܱ′‫ ܨ‬− തതതതത
ܱ′‫ܣ‬′

AN തതതതത
ܱ′ ‫ = ܣ‬−8,77 ܿ݉ . la distance minimale de vision distincte étant défini par rapport à
l’œil , ݀′௠ = ܱ′ ‫ ܣ‬+ ܱܱ′ = 2 + 8,7 = 10,7ܿ݉

Cours rédigé par Dr. KAMGA -.--- PLEG Page 23


Cours de Physique 1ére CD Chap.10 : Etude de quelques Instruments d’optique

CHAPITRE 10 : ETUDE DE QUELQUES INSTRUMENTS

Objectifs :
- Décrire la loupe, le microscope et la lunette astronomique.
- Définir les caractéristiques de ces appareils et expliquer leur
fonctionnement.
- Calculer le grossissement et la puissance d’’un appareil optique
- Faire la mise au point d’un appareil optique.
I. Généralités.
Le pouvoir séparateur limité de l’œil ne permet pas d’observer un objet dont le
diamètre apparent est trop petit ; Les instruments d'optique ont pour but
d'améliorer l'observation des objets en leur substituant des images. On classe
ces appareils dans deux catégories principales :
• Les instruments oculaires qui donnent d’un objet une image virtuelle
observée par l’œil (loupe, microscope, lunette périscope, endoscope,
miroir) ;
• Les instruments objectifs ou de projection qui donnent d’un objet une
image réelle reçue sur un écran ou un film photographique (téléobjectif,
appareils de projection, appareil photographique…).
L’étude des instruments oculaires fera l’objet de ce chapitre.

I.1 La mise au point.


Mettre au point un instrument d’optique consiste à amener l’image entre le PR et
le PP de l’observateur (entre les limites de vision distinctes).
On appelle latitude mise au point ou profondeur de champ, la distance des
positions extrêmes entre lesquelles doit se trouver l’objet pour que l’image soit
vue de façon nette par l’observateur.

I.2 La puissance d’un instrument d’optique.


La puissance P d’un instrument d’optique est le quotient du diamètre apparent
α’de l’image par la hauteur AB de l’objet.

α′
P = av e c P la p u issan ce e n d io p trie (δ ) , α ′ e n r a d ia n ( ra d ) ,
AB
A B e n m è tre ( m )

NB : On parle de puissance intrinsèque lorsque l’image est observée à l’infini.

Cours rédigé par Dr. KAMGA - PLEG Page 24


Cours de Physique 1ére CD Chap.10 : Etude de quelques Instruments d’optique

I.3 Le grossissement d’un instrument d’optique.


C’est le rapport G du diamètre apparent α′ de l’image au diamètre apparent α
de l’objet, vu par un œil u situé au PP.

α′
G= ; G est une grandeur sans dimension.
α

II. La loupe.
II.1 Fonction
La loupe permet d’obtenir d’un objet proche une image virtuelle agrandie (elle
permet également d’augmenter le pouvoir séparateur de l’œil).
II.2 principe :
La loupe est une lentille convergente dont la distance focale est de l’ordre de
quelques centimètres. Elle donne d’un objet réel, une image virtuelle, droite et
agrandie à condition que cet objet soit situé entre le plan focal objet et la lentille.

II.3 la mise au point


Elle se fait par modification de la distance de l’objet à la loupe. La latitude de
mise au point est de l’ordre de quelque millimètre.

II.4 la puissance
La puissance de la loupe est donnée par :

α′
P = ; av e c P la p u issan ce e n d io p trie (δ ) , α ′ e n r a d ia n ( ra d ) ,
AB
A B e n m è tre ( m )

Elle dépend en générale de la position de l’œil sur l’axe principal.

Cours rédigé par Dr. KAMGA - PLEG Page 25


Cours de Physique 1ére CD Chap.10 : Etude de quelques Instruments d’optique

 Cas particuliers importants.


a) Objet situé sur le plan focal objet de la loupe.
Dans ce cas l’image est à l’infini
(œil normal n’accommodant pas)
α′
P= or
AB
AB AB 1
tan (α ′ ) = = ≈ α′ ⇒ P =
OA OF ′ OF ′

Lorsque l’image est à l’infini, la

1
puissance P = est dite
OF ′
intrinsèque, elle est égale à la vergence de la loupe.

b) Œil au foyer principal image.

OI AB
ta n (α ′ ) = = ≈ α′
OF ′ OF ′

α′ 1 1
= d’ou P = . On
AB OF ′ OF ′
retrouve l’expression de la puissance
1
intrinsèque P = . La puissance
OF ′
intrinsèque correspond à la vergence
de la loupe.

II.5 le grossissement
a) relation entre grossissement et puissance.
α : diamètre apparent de l’objet vu à la distance
minimale de vision distincte.

α ′ α ′ AB AB AB
G= = × =P× or α = ⇒ G = Pd
α AB α α d

G = P ⋅d . Avec d(m), P(δ).

Cours rédigé par Dr. KAMGA - PLEG Page 26


Cours de Physique 1ére CD Chap.10 : Etude de quelques Instruments d’optique

b) le grossissement commercial.
commercial
Lorsque d=25cm le grossissement est dit commercial et on note

G = P ⋅ d = P × 0,25

Pi
GC =
4

III. Le microscope.
III.1 Fonction :
C’est un instrument qui permet
d’observer les objets très petits,
invisible à l’œil nu.
III.2 Description
Les principales parties d’un
microscope sont : L’oculaire,
l’objectif, les tubes, la vis
micrométrique, le statif, la platine, le
condensateur, et le miroir.

III.3 Modélisation du microscope.


Un microscope peut être modélisé par un ensemble de deux lentilles
convergentes,, l’une représentant l’objectif
l’ et l’autre l’oculaire
oculaire. Les deux
lentilles sont fixes l’une par rapport à l’autre. Elles ont même axe optique,
orienté dans le sens de propagation de la lumière.
On appelle intervalle optique ∆ , la distance qui sépare le foyer principal image
de l’objectif du foyer principal objet de l’oculaire : ∆ = F1′F2

L’objectif L1 a un distance focale plus petite que l’oculaire L2 .


a) L’objectif.

Cours rédigé par Dr. KAMGA - PLEG Page 27


Cours de Physique 1ére CD Chap.10 : Etude de quelques Instruments d’optique

Placé près de l’objet à examiner, est une lentille convergente de faible distance
focale de l’ordre du millimètre ; Il donne d’un objet, une image réelle et
renversée et agrandie.
b) L’oculaire.
Placé devant l’œil, est utilisé comme une loupe. C’est une lentille convergente de
distance focale de l’ordre du centimètre. Il donne d’un objet réel une image
virtuelle plus grande et droite. (Pour cela l’objet doit être placé entre le foyer
principal objet et le centre optique de la lentille).
Construction de l’image
Dans un instrument d’optique modélisé par un ensemble de deux lentilles, le
principe de la construction des images est toujours le même.
– La première lentille rencontrée par la lumière, l’objectif, donne de l’objet AB

une image intermédiaire A1B1 .


– Cette image intermédiaire sert d’objet pour la deuxième lentille, l’oculaire, qui
en donne une image définitive A′B′ .
AB 
L
→ A1B1 
1 L
→ A′B′ 2

III.4 La mise au point du microscope.


Elle se fait en déplaçant l’ensemble objectif oculaire par rapport à l’objet. La
latitude de mise au point est très faible.

III.5 La puissance du microscope.


α′ α′ A1B1 α′
P = = × Puisque la puissance de l’oculaire est P2 = et le la
AB A1B1 AB A1B1

A1B1
valeur absolue du grandissement de l’objectif γ 1 = alors la puissance du
AB
microscope s’ecrit : P = P2 γ1
 Cas particulier de la vision à l’infini (puissance intrinsèque).

Cours rédigé par Dr. KAMGA - PLEG Page 28


Cours de Physique 1ére CD Chap.10 : Etude de quelques Instruments d’optique

L’image A1B1 donnée par l’objectif doit se former sur le plan focal objet de
l’oculaire, alors la puissance de l’oculaire devient sa puissance intrinsèque.

La puissance intrinsèque est donnée par la relation : Pi = avec
O1F1′ × O2F2′

∆ = F1′F2 , appelé intervalle optique du microscope. On peut encore écrire

F1′F2 1
Pi = P2 i avec P2 i = la puissance intrinsèque de l’oculaire.
O1F1′ O1F2′

a. le grossissement du microscope.

α ′ α ′ AB AB P
G= = × =P× = P × dm si ݀௠ = 25 ܿ݉ alors GC = i
α AB α α 4

Remarque :
Le grossissement commercial du microscope est aussi égal au produit du
grossissement de l’oculaire et la valeur absolue du grandissement de l’objectif.

A1B1
Gc = G2c x|γ 1|, γ1 =
AB

IV. La lunette astronomique


IV.1 Fonction
Elle sert à observer les objets très éloignés tels que les astres supposés à
l’infini.
IV.2 Principe
Une lunette astronomique est constituée de deux systèmes optiques assimilables
à des lentilles convergentes.
- L’objectif : c’est une lentille convergente de grande distance focale
pouvant varier selon les lunettes de 1m à 20m. Il donne d’un objet AB

Cours rédigé par Dr. KAMGA - PLEG Page 29


Cours de Physique 1ére CD Chap.10 : Etude de quelques Instruments d’optique

situé à l’infini une image intermédiaire A1B1 située dans son plan focal

image (F’)
- L’oculaire : c’est une lentille convergente de quelque centimètre de
distance focale. Il sert de loupe pour observer l’image intermédiaire.

IV.3 Mise au point


La mise au point s’effectue en déplaçant l’oculaire par rapport à l’objectif. La
latitude de mise au point est de l’ordre de quelques millimètres.
Si la lunette est réglée pour la vision à l’infini, il faut que l’image se forme dans

le plan focal objet de l’oculaire. Dans ce cas, le foyer image de l’objectif F’1 est

confondu avec le foyer objet F2 de l’oculaire. On dit que la lunette est

afocale. Elle transforme un faisceau parallèle en un autre faisceau parallèle.

IV.4 Le grossissement
α′ α′ AB α′
G = = × 1 1 = × O1F1′ = P2 × O1F1′ où P2 est la puissance de l’oculaire
α A1B1 α A1B1
 Cas d’une lunette afocale :

Une lunette est dite afocale lorsqu’elle donne d’un objet à l’infini une image à
l’infini ; autrement dit lorsque le foyer principale image de l’objectif est confondu
au foyer principale objet de l’oculaire. Dans ce cas

1 O1F1′
P2 = et G =
O2F2′ O2F2′

Cours rédigé par Dr. KAMGA - PLEG Page 30


Cours de Physique 1ére CD Chap.10 : Etude de quelques Instruments d’optique

Exercice d’application
Une lunette astronomique à un objectif de 2m de distance focale, un oculaire

dont la vergence est 50 dioptries ; Son axe est dirigé vers une constellation.

Cette lunette est mise au point pour une vision à l’infini.

1. Quelle est la distance focale de l’oculaire ?

2. Quelle sera la distance des deux lentilles lorsque l’observateur apercevra

nettement les astres au travers de la lunette ?

3. Calculer le grossissement et la puissance de la lunette astronomique.

4. Sous quel angle l’observateur verra t-il de la lunette deux étoiles dont la

distance angulaire est 8,7.10-4rad?

Cours rédigé par Dr. KAMGA - PLEG Page 31