Vous êtes sur la page 1sur 34

L’évapotranspiration de référence

Gilles Boulet,
CESBIO/IRD
Eau + Energie = Evaporation
• Pour bien faire sécher son • L’évaporation dépend
linge, dans quel conditions donc de facteurs
le placer ? climatiques qui sont:
– Au soleil
– L’énergie solaire
– Dans un endroit chaud et sec
– La température et
– Dans un endroit aéré
l’humidité de l’air
– La vitesse du vent

L’évaporation est le processus par lequel l’eau liquide est convertie en


vapeur (vaporisation) puis extraite du milieu (convection et diffusion)
2
Pourquoi l’évapotranspiration de référence ?
L’évapotranspiration est essentiellement fonction de…

L’eau du sol La végétation La demande climatique

Données météo
Bilan hydrique Satellite (NDVI) synthétisées par l’ET0
3
Merci Sameh !
Le forçage météorologique
Vitesse et direction du vent u Rayonnement solaire incident Rs

Température Ta et humidité
relative de l’air RH sous abri
Précipitations liquides

En absence de données météo locales, vous serez amenés à utilisés les données
du réseau synoptique de prévision météo pour lequel le vent est mesuré à
10m et le rayonnement solaire n’est pas disponible (voir MSG SAF-LAND) 4
Spectres solaire/tellurique

Loi de Stefan-Boltzman: Rsurface  Tsurface


4

Solar Constant Gsc  1367 [Wm-2] Gsc  0.082 [MJm-2min-1] 5


Rayonnement extraterrestre Ra
= Solar Constant Gsc * sin( Elevation Angle )

6
d ou d déclinaison solaire
Trigonométrie au midi solaire
7
Lien avec les autres heures de la
Journée = « angle horaire solaire »
= (2p/24)*(12-tsolaire)

angle ws de levé du soleil


ici équinoxe / 90° mais
varie au cours de l’année
angle de couché de soleil
= - ws 8
Lm  Lz 
t solaire  t local  0.5 p    12  S c  heure _ hiver
15

Sc = Equation of time: it arises because of the eccentricity of the Earth’s


orbit around the sun and the obliquity (tilt) of the ecliptic (the great circle
that represents the Earth’s path around the sun). The eccentricity of the
earth orbit around the sun forces the angular rotation rate to be variable;
this allows equal areas to be swept with time during the Earth’s orbit.
9
panoplie des paramètres orbitaux (suite)
pL
 Latitude [rad]
180
 2p  d déclinaison solaire [rad]
d  0.409 sin J  1.39 
 365 
 2p  dr correction d’eccentricité [-]
d r  1  0.033 cos J
 365 
2p J  81 Sc différence entre temps solaire
b moyen et temps solaire vrai [hr]
364
Sc  0.1645sin2b  0.1255cosb  0.025 sinb

J jour de l’année [1-365]


L latitude en ° ! 10
calcul du rayonnement extraterrestre Ra
1260
Ra  G sc d r sin elevation _ angle 
p horaire
1260
 G sc d r w 2  w1 sin  sin d   cos   cos d sin w 2   sin w1 
p
2460
Ra  G sc d r w s sin  sin d   cos d sin w s  journalier
p

Ra rayonnement extraterrestre [MJ*m-2*d-1 ou h-1]

p  Lm  Lz  
w t  0.5 p    12  S c  horaire
La longitude Lm [°] >0 OUEST !!!
La longitude du milieu du fuseau
12  15 
horaire Lz [°] >0 OUEST !!! w s  cos 1  tan  tand  journalier
pp pp
p pas d’observation w 1  w  w 2  w 
24 24
w angle horaire et ws angle horaire de levé du soleil [rad]
w doit être nul au midi solaire = max(Rs) = vérification 1 11
calcul du rayonnement « ciel clair » Rso


Rso  Ra 0.75  2 * 105 z 
Rso doit être une courbe quasi-enveloppe de Rs = vérification 2
12
Rayonnement Solaire mesuré Rs

13
bilan radiatif de la feuille
Rn  Rs  Rs  Rl  Rl 
Rns Rnl

réflexion

atténuation

transmission

Spectre solaire Spectre tellurique


14
Bilan radiatif
Rn  Rs   Rs   Rl   Rl  Rns  Rnl [MJm-2d-1 ou h-1]
• Rayonnement solaire réfléchi est une proportion constante
(albédo) du rayonnement solaire incident
• On va considérer une surface bien alimentée en eau (cf.
diapositive 26), on suppose donc que l’évaporation est
suffisamment forte pour que sa température soit basse et
proche de la température de l’air:

Rs   Rs  1   Rs
 
 Rl   Rl   s  aTa4  Ts4   s  a  1Ta4
Où s et a sont les émissivités de la surface et de l’air [-]
et  l’albédo de la surface [-]

15
évaluation du rayonnement net Rn
 Tmax,
4
 T 4

 
 
K min, K
 journalier  Rs
Rnl   2 0.34  0.14 ea 1.35  0.35 
   Rso 
 
4
Ta horaire
  s  a  1

Négatif = en général, l’atmosphère Dépend de la quantité de vapeur


émet moins que la surface (émetteur près du sol)

Rns  1   Rs Dépend des nuages


(émetteurs loin du sol)

Rn  Rns  Rnl

Où ea est la pression partielle de vapeur d’eau (cf. transparent 16)


Attention dans la méthode FAO conventions de signe
différentes pour Rns et Rnl: Rnl>0 et Rn=Rns-Rnl
16
17
18
Analogie électrique: résistance aérodynamique

ua

ra
t

u(z=d+zom)=0

U ua  u z d  zom ua
i  t   
R ra ra
19
Fonctionnement du stomate

20
analogie électrique « big leaf » pour la surface
ea Ta

 U
i   lE H
 R
 T0  Ta rs+ra ra
 H  c p
 ra
 c p esat T0   ea esat(T0) T0
lE 
  ra  rs

« big leaf »

21
Résistances aérodynamique et de surface

 zm  d   zh  d  d  2 3h
ln  ln 
ra   om 2  oh 
z z zom  0.123h
k uz
zoh  zom 10
rfeuille
rs  h hauteur du couvert [m]
0.5LAI
• L’indice de couverture foliaire (Leaf Area Index LAI [m2m-2]=[-])
représente la surface foliaire rapportée à la surface de sol
unitaire qu ’elle recouvre
• Les feuilles actives sont directement soumises au rayonnement
solaire (hypothèse FAO = 50% des feuilles)
22
évaluation du flux de chaleur G
G horaire simplement exprimé comme une fraction du rayonnement
net Rn dont la valeur dépend de deux périodes jour/nuit:

G  0.5Rn Rn  0 horaire

G  0.1Rn Rn  0 horaire
G  0 journalier
G  0.07Ta _ mois _ i 1  Ta _ mois _ i 1  mensuel

23
Rn  G  H  lE
T0  Ta
H  c p
ra
c p esat T0   ea
lE 
 ra  rs
esat T0   esat Ta   T0  Ta 
c p esat Ta   ea  T0  Ta 
lE 
 ra  rs
H Rn  G  lE
T0  Ta  ra  ra
c p c p
Rn  G  lE
esat Ta   ea   ra
c p c p
 lE 
 ra  rs
24
La formulation de Penman-Monteith
• si l’on linéarise le bilan d ’énergie selon la température de la
surface, et après résolution, on obtient une formule simple
(Penman-Monteith):

Rn  G   c p esat Ta   ea  ra


lE 
   1  rs ra 

25
Qu’est-ce que
l’évapotranspiration de référence ?
• L’évapotranspiration de référence est l’évapotranspiration
d’une surface de référence, bien alimentée en eau
• Le couvert de référence est exempt de maladie, cultivé dans des
champs de large superficie, dans des conditions de sol
optimales, possédant un rendement maximal dans les
conditions climatiques existantes
• Elle permet d’éviter de définir une évapotranspiration pour
chaque culture, chaque état phénologique, chaque état de stress
• Elle rassemble en fait tous les contrôles climatiques de
l’évapotranspiration; c’est un paramètre climatique

26
Qu’est-ce qu’un couvert de référence ?

« une culture de référence hypothétique avec une hauteur de


couvert supposée de 0.12m, une résistance de surface fixe de
70 s/m et un albedo de 0.23 »

Elle correspond à un gazon homogène en phase active de


croissance, bien alimenté en eau et couvrant totalement le sol

NON OUI
27
Vent à 2 m en fonction de vitesse à z m

4.87
u2  u z
ln 67.8 z  5.42

28
Résistances aérodynamique et de surface

 zm  d   zh  d  d  2 3h
ln  ln  rfeuille
rs  zom  0.123h
ra   om 2  oh 
z z
0.5LAI
k uz zoh  zom 10
Si h=0.12 m, et puisque k=0.41: LAI  24h
rfeuille  100 s m
208
rs  70 et ra  [s/m]
u2

29
Soit la FORMULE d’ET0 suivante

0.408Rn  G    u 2 es  ea 
Cste1 [mm d-1]
Ta  273 ou
ET 0 
   1  Cste2u 2  [mm h-1]

Rn et G en [MJm-2d-1 ou h-1] Forçage météorologique


T en [°C] et u2 en [ms-1] dérivées du forçage atmosphérique
es et ea en [kPa]
 en [kPa°C-1] Cste1=900 journalier
 en [kPa°C-1] Cste1=37 horaire !
Cste2=0.34 journalier
Cste2=0.24 horaire 30
ET0 [mm/j] à Marrakech en 2003
Janvier Février Mars Avril Mai Juin
2 2.8 3.8 4.5 5.3 5.9
Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
7 6.8 5.3 3.8 2.4 1.9

31
Application !
Calcul des facteurs météorologiques

5.26
  0.665 * 10 P
3  293  0.0065z 
P  101.3 
 293 
4098esat T 
  17.27T 

T  237.3
 
esat T   0.6108e
2  T  237.3 

P pression atmosphérique [kPa]


z altitude [m]

33
facteurs météorologiques suite
esat Tmax   esat Tmin 
es  journalier
2
es  esat Ta  horaire

esat Tmax   esat Tmin 


RH min RH max
ea  100 100 journalier
2
esat Ta  horaire
RH
ea 
100

  Ta,moy  journalier
  Ta  horaire

34