Vous êtes sur la page 1sur 1

Travailler plus, travailler mieux,

Même s’il n’est guère excitant, on ne pourra pas reprocher au bud- get de la France pour 2005 de commencer à réduire la dette publique. Il était temps. La France vit en partie sur le dos des générations à venir, ce qui est vraiment immoral. En un peu plus de vingt ans, souligne l’excellent rapport de Michel Camdessus, ancien directeur général du FMI, remis en septembre dernier à Nicolas Sarkozy, l’endette- ment public a été multiplié par onze ! Que faut-il faire ? Il n’y a pas de secrets en économie, il n’y en a jamais eu. Pour bien vivre il faut créer de la valeur et ne pas la dépenser n’importe comment. Le rapport stigmatise “l’hypertrophie de la sphère publique” chez nous et la “faible efficacité sociale et économique de la dépense publique”. Et on continue à faire n’importe quoi avec l’argent public. Par exemple, ici, on apprend qu’ADP va subventionner à hauteur de 565 101 euros en 2005 sa pépinière d’en- treprise (pour ses seuls frais immobiliers), dont la construction avait déjà coûté une fortune, tout cela pour héberger une quinzaine d’entreprises dont plu- sieurs fantômes. Incroyable !

Mais le rapport insiste surtout sur le “déficit de tra- vail” et fait remarquer que “si un salarié français pro- duit 5% de plus par heure travaillée qu’un Américain, il produira 13% de moins par an et 36% de moins sur sa vie active”.

Il faut bien comprendre que sans valeur créée, c’est tout notre modèle social qui va s’épuiser. La solution, ce n’est pas le “partage” frileux du travail mais la

libéralisation (certains appellent ça la Réforme) de la société et de l’économie. Il y a des tas de secteurs qu ne sont pas exploités dans notre pays. Le rapport me en évidence notre “déficit d’investissement, en parti culier dans les nouvelles technologies”. Le plan Borloo, et c’est heureux veut, lui, créer 600 000 emplois dans les services à la personne, peu dévelop pés jusqu’ici. Il faut mieux encourager les entreprises qui elles seules créent de la richesse que l’on pourra, selon les rapports de force politiques, partager. Il faut nettoye le code du travail dans le sens de plus de souplesse pour créer plus d’emplois. Il faut redécouvrir le sens civique dans nos comportements quotidiens.

Regardez les Chinois ! Ce pays s’est donné les moyens, en libéralisant son économie, en donnant la confiance aux investisseurs, aux créateurs, en tra vaillant dur, de devenir la grande puissance écono mique mondiale de demain. Après avoir attiré les capitaux chez eux, ils vont maintenant investir dans le monde entier.

Regardez l’Afrique : la quantité de nourriture produi te par personne dans ce continent a diminué de 7% entre 1980 et 2000 ! Ce continent riche de tout se meurt. Et on ne fait rien, comme au Darfour. L’ONU et les pays riches continuent les mauvaises méthodes d’aide publique au développement alors qu’il faudrai combattre les dictatures et empêcher la corruption aider les partis démocratiques africains. Mais auss encourager les Européens (notamment) à installer des entreprises là-bas. Ils y apporteraient capitaux emplois et dynamisme. L’Afrique devrait être la “nouvelle frontière” des Européens (et des Français en particulier).

EV

7