Vous êtes sur la page 1sur 10

La gestion des déchets solides: de

global au local. L'expérience de


Grenade on Espagne)

Les progrès technologiques du dernier siècle ont engendré un coût


onvironnmental très élevé pour la société et pour la nature, car
celle-si atteint desormé la limite de sa capacité à fournir des
ressours renouvelables et à absorber les déchets résultant de la
consommation de la société. .
Le confort aporté par cett technologie à basée sur la consommation,
nous a placé sudelmond à la croisée des chemans: sua nu puis
suisons cette culture jetable –utiliser et eyeter - et nous oublion de
préserver la vie del planèta ou nu nous engayon à enverser et à
réduire les effè produit par sa confort.
La production de déchets fait partie des coûts envigonmontaux que
nous devont payer. Elle lel’an de problèmes les plus graves
auxquels les gouvernements duave faire fas o nivel mondiale. Au
cour des dernières décennies, le taux croissance de deseche s’est
accéléré - nous avons pollué plus au cours des (40) cagant
dernières années que dans tout l’histoire de l’humanité - avec un
mélange de plus en plus hétérogène et dangereux pour la santé et
pour l’environment.

(90% ) Catre vendí pour sant de déchets rejeter ou laissés à l'air


libre sont produits dans des pays à faible revenu; et ce sont donc les
pauvres et les plus vulnérables qui sont les plus touchés par la
mauvaise gestion de ce deseche. On general ce sont les plus
pauvres qui vivre près des décharges et qui aliment le système de
recyclage de leur ville grâce à la collecte de ce déchets, et soici le
rend de ton plus vulnérables et à de conséquences trés graves pour
la santé. (Imagen 1)

Une mauvaise gestion des déchets engendre également une


pollution dangerous des océans du monde, on bushant les canaux
de drainage et provoquant des inondations, on transmettant des
maladies, on augmentant les maladies respiratoires due au a la
combustion, on nuisant aux animaux qui consomment des déchets
et on nuisant au développement économique, par exemple, on
endommageant le tourisme.(Imagen 1.1.)

Selon le rapport de la Banque mondiale intitulé What a Waste 2.0


(de puant sero), (2.010) Deux mil dix millons de tonnes de déchets
solides municipaux sont produis chaque année, de ce déchet dont
au moins (33% ) trante trua pur sant sont gérées avec un risque
pour l'environnement. Ces chiffres sont clarement alarmants .
(Imagen 2)
Dans ce même rapport, on estime que l'urbanisation rapide et la
croissance démographique d’un part, et le développement
économique d’autre part feront tripler la quantité de déchets dans le
monde au cours des (30) trante prochaines années pour atteindre
un volume impressionnant de (3,4) trois com catre milliards de
tonnes de déchets générés chaque année.

Nous sommes entrés dans une spirale san fin.

Et combien de déchets reprèsent ce chiffre?


Il est difficile de se faire une idée de ce que représentent ces
chiffres. Donnons un exemple pour le voir plus clairement.
Si nous parlons por example de déchets plastiques, ils remplissent
les océans et constituent (90% ) catre vendi per cent des débris
marins.
On (2016) déux mil dix sex , 242 deux cents cagant deux millions
de tonnes de déchets plastiques ont été produit dan le monde, ce
qui represont l’equivalón d'environ (24) vent catre milliards de
bouteilles on plastique de (500 ml) de cinq cents mililitre.
Et combien ça coûte?
Eh bien avec le volume d'eau dans ces bouteilles, il pourrait être
rempli:
• (2 400 ) deux mil catre cents stades olympiques, (Imagen 3)
• (4,8) catre viát ouit millions de piscines olympiques ou (Imagen 4)
• (40 000) cagant mil millions de baignoire (Imagen 5)

Ce nombre de tonnes equivou egalement au poids de (3,4) trois


viát catre millions de baleine bleus adultes (Imagen 6) ou à un
ensemble de 1 376 bâtiments comme l’Empire State.(Imagen 7)
Donc en effect c'est beaucoup… Et important, ce n'est que (12%)
duexe pour cents du total des déchets produire chaque année.
Nous devons donc progresser dans le domaine de la gestion
durable des ces déchets solides, mais l’élimination n’est qa’un
aspect du problème. La quantité de déchets que nous produisons
est le résultat d'un mode de vie non durable.
Le mode de production et de consommation actuels doivent
s’adapter pour réduire la pression sur les ressources terrestres.

Et que se passé-t-il en Europe?


En Europe, nou produisons un kilo de déchets par personne et par
jour. Cela peut sembler peu on apagance, mais sur un an, cela
signifie un total de (200) deux cents de millions de tonnes de
déchets urbains qui doiven être traités correctement.
Et nous ne peut pas continuer de ce manier. Nous sommes arrivé
un point tel que les déchets no constitú plus seulement un dangér
pour l’environmont. mais ils constituent désormais une menace
croissante pour la santé des êtres humains et notre mode de vie.

Le décharges autorisées sont de plus en plus encombrées.(Imagen


8) Les métau lourds et les toxines sont filtrés dans sol et la nappe
phréatique avec de les licitais. Des gaz toxiques et explosifs sont
produire et plus grave encore, meme si la ciffre est inconnu, c’est le
nombre de décharges illégales et les risques inimaginables qu’elles
comportent. (Imagen 9)
L’incineration represant un moyen trés important, peut etré le plus
important d'élimination des déchets mais il produit également des
toxines et des métaux lourds. Donc pour empêcher leur libération,
les filtres très coûteux doivent être installés dans les incinérateurs.
Finalment les filtres utilicés et fortement contaminés, ainsi que
(25%) vent cinq pour cents du poids des déchets initiaux, sont pas a
la décharge.
La solution qui consist à exporter des déchets dans d'autres parties
du monde pour les éliminer est souvent illicite et ne peut en aucun
cas être considérée comme viable à long terme. Qu’es qui’l fa faire
alors? (Imagen 10)
E bien, grâce au recyclage total ou partiel, le volume de déchets à
éliminer peut être réduit d’une part et d’ autre part il faut d’utiliser de
matières premières moint poulant et eviter tout.
Par exemple, la matière organique peut être compostée et la
production d'un compost de haute qualité fournit un produit final qui
peut être utilisé pour améliorer la qualité du sol.
Dans certains cas, la solution peut consister à tirer parti des déchets
d’énergie en les utilisant comme combustible.
Mais d’une manière ou d’une autre, à la fin, il faut éliminer les
déchets qui résultent de tout ce procesus et choisir entre les
décharges ou l’incinération et aucune des deux solutions n’est
parfaite.
La meilleure option consiste simplement à réduire le volume total de
déchets produis.
L'Union européenne a mis en garde sur la nécessité de changer
l’économie linéaire actuelle - basée sur la production, l'utilisation et
la mise en place – pour une économie circulaire basée sur une
consommation moindre de matières premières et une plus grande
prévention, réduction et recyclage des déchets que nous
produisons.
Donc, pour ça faire, une Stratégie Européenne pour l'économie
circulaire et un ensemble de Directives ont été récemment
approuvées, et ces directives obligeant a les États à se fixer des
objectifs de prévention et de recyclage assez ambitieux.
Ils propose la promotion de la collecte trés sélective, en particulié
pour les dechets biologique, ainsi que la limitation de l'élimination
dans les décharges.
C’est-à-dire nous diriger vers une réduction drastique de la
production de déchets et l’adoption de mesures à visant à zéro
déchet.

Et l’experience on Espagne? À Grenade?


Dans notre pays, les compétences en matière de gestion des
déchets incombent aux municipalités. La ville de Grenade a opté
pour le modèle de collecte sélective dans 4 conteneurs différenciés
qui, après presque (20) vent ans d’explotation, ont démontré leur
nette inefficacité.

Si nous analysons le sac poubelle d'un citoyen moyen de notre ville,


nous observons que près de (80%) catre vent pour cents des
matériaux qu'il contient sont recyclables ou compostages (Imagen
11). Cependant, le 3 trois kilogrammes que nous générons à partir
des déchets se retrouvent dans la décharge. Un gaspillage que
nous ne pouvons pas continuer à autoriser, si nous ne voulons pas
hipotequer la vie des générations futures.

Malgré les campagnes d'information, la plupart de ces matières


recyclables se retrouvent dans le conteneur de déchets organiques,
ce qui rend leur recyclage difficile. Meme si une partie des ces
dechets soit récupérée dans l'usine de traitement, (75%) soixante
quinze pour cent sont éliminées et mise en décharge. (Imagen 12).

Grenade a besoin d’un changement dans la gestion de ses déchets,


et ce changemont va vers l’encouragemont à la reduction, à la
diminution de la production de dechets, la prévention, la réutilisation,
la réparation et la collecte sélective, car si le modèle actuel se
maintient, il n’est pas seulement impossible d’atteindre l’objectif de
(50 %) cinquant pour cents de recyclage prévu pour (2020) deux mil
vant, dans le Plan-cadre pour la gestion des déchets (PEMAR),
mais (mé) les objectifs fixés par les directives européennes sur
l'économie circulaire pour les années (2025, 2030 et 2035 ) deux mil
vent sanc, deux mil trant, et deux mil trant sanc, sont inabordables.

Pour améliorer notre gestion de dechetes, nous essayons de faire


de Grenade une "ville intelligant" (Smart city) en plaçant dans des
conteneurs de collecte sélective des éléments électroniques qui
facilit une meilleure gestion.

Mais acquérir la technologie qui permet d'automatiser la


séparation des déchets ne semble pas être la solution: ces
amelliorasion ont une capacité limitée, car on a peux pruver que
les résultats n'améliorent pas substantiellement le problème sous-
jacent, quie est la faible participation des citoyens à la collecte
sélective.
Et l'un des problèmes que pose notre modèle de collecte est
"l'anonymat du conteneur". Dans une enquête monée plus de
(80%) catre vent de la population a vu recyclè les dechets, et
pour tant les chiffres ne concordent pas avec cette afirmation. Les
cituayans saf qu'ils duaf le faire, mais il y a toujours une excuse pour
ne pas faire le proces selective.

Alors, peut on dire qu’on ville est intelligente si elle gaspille les
ressources dont elle dispose?
D'autres villes de notre région ont déjà pris des mesures pour
résoudre ce problème. Comme Córdú, par exemple,qui depuis les
années (90) quatre vant dix dispose d’un modèle qui lui permettant
de recycler plus de (50%) sancant per cents de ses déchets,
accordú ils sont incorporer une collecte sélective et en
encourageant la participation des cituayens, ce qui est essentiel
pour garantir le succès de ces transformation,

Et avec moins d’argent que Grenade où la société à capital mixte


chargée de la collecte des déchets consacre 10% dix per cents
de notre budget, soit environ ( 23 millions) vent trois millions
d’euros.
La triste réalité est que Grenade enterre 75% de ses déchets alors
qu’elle pourrait en recycler 80%. Le vrai problème réside dans la
quantité énorme de déchets générés et non recyclés. Ils sont donc
enterrés et leur enfouissement est une bombe à retardement.
C'est ça une hypothèque injuste pour les générations futures, car
depuis des décennies, les déchets compactés du sous-sol doivent
être traités pour en extraire les gaz polluants générés - tels que le
méthane ou le CO2 - qui alors tu aggravent aussi le problème du
réchauffement de la planète.

La politique d'enterrement pose également un autre problème: le


manque d'espace souterrain. Ceci provoque le stockage des
déchets sans savoir quelle solution aporté a ces dechetes.
Une des plus importantes usines de la province almaisen (14
millions )catarse millions kilo de carton et environ (6 millions) si
millions de sacs en plastique qui attendent une solution qui ne pas
encore aporté. Ils pourraient être recyclés, mais vous devez les
laver et les traiter ... et c'est un coût énorme. (Imagen 13)

Comme le traitament de ce dechets n’a pas été «rentable», ce type


de déchets a dû être traité en Chine, mais desormé «ce pays a
fermé ses portes a l’importation de desechets de toute l’Europe
et le reste du monde» pour course de saturation de ses propies
décharges, tout comme le Maroc l’a fit á (2016) (Imagen 14) deux
mil desix. L’European dois chercher une solution alternative et
propre.

Donc tout utour de notre planète, (100) ceont millions de tonnes de


plastique vont s'accumuler d'ici (2030) deux mi tronte, si la ritme de
production et consomasion de plastic se maintient. Des numerous
voix se prononcent en faveur de la durabilí des matériaux a contre
l’obsolescence programé. Et il existe aussi trataiments alternatives
qui élimineraient le plastique en l’utilisant comme combustible à des
niveaux minimaux de contamination et en exploitant ainsi son
énergie pour le transformer en électricité.
À Copenhague, par exemple, seulement 4% des déchets se
retrouvent dans le décharge. La plupart de dechetes sont détruits.
Une usine d’incineracion utilisé sont capable d’bruler (400 000)
catresont mile de tonnes de déchets par an tout en fournissant de la
chaleur à (150 000) santsinque mile foyers et de l'électricité à faible
émission de carbone à (550 000) sanssan sanc mille personne.
Donc trois kilos de déchets fournissent quatre heures d'électricité à
la capitale danoise et cinq heures de chauffage. Il et amusant,
puisque l'usine vient d'ouvrir au public l'une rampe de ski des plus
grandes du monde. (Imagen 15)

Ce type d’incinérateurs, meme que coûteux, il etre trés efficacité et


durabilité depuis que cette technologie a commencé à être utilisée
dans l’incinérateur de Spittelau à Austria, pays où le taux de déchets
envoyés à la décharge est également très bas, il est aussi le 4%
catre per cent .(Imagen 16)

ON CONCLUSION:
· La gestion des déchets n’est pas un coût,
mais plutot un investissement, et quel permet
de engentrer du travail et decréer de la
richesse.
Mais pour attendre ce objetive, il est nécessaire
d'inverser le système économique "linéaire" et de
miser sur l'économie "circulaire". L'économie du
futur sera d’un circulaire ou il n'y aura pas
d'économie, car nous consommons plus que ce
que la nature peut générer.

· Une bonne gestion des déchets commence


avant tout par la prévention de la production.
Si n’ai pas production de dechete, il doit pas être
éliminée. Par conséquent, la prévention et la
réduction des déchets devraient être, la tout
premiere priorité de tout plan de gestion.

· Mais ce politique de gestión doivent aussi de


accompagnés d'une sensibilisation des
citoyens et de services pour encourager cette
réduction et ce recyclage; Il est nécessaire de
promouvoir une consommation responsable de
la part de la population pour réduire le taux de
production de déchets et aussi, créer une
politique nationale de promotion de l'éducation et
de la culture environnementale reflétée dans les
plans permanents de réduction des déchets
solides.

· La gestion des déchets est un défi qui affecte


la santé, les moyens subsistance,
l'environnement et la prospérité. Et je pensé
que le message est clair: à une époque
d'urbanisation rapide et de croissance
démographique importante (la Chine a
consommé ces trois dernières années la même
quantité de ciment que les États-Unis au cours
des 100 dernières années ...) la gestion des
déchets solides est cruciale pour que les villages
soient durables, saines et inclusives.
Si aucune mesure n'est prise, dans ces anns le
monde fons dangereusement vers une
augmentation des déchets et une pollution
extraordinaire. Et un prix encore plus élevé que le
prix actuel sera payé on termes de vies, de moyens
de subsistance et de degradasion d’environnement.
Il existe de nombreuses solutions pour anverser
cette tandance, mais une action l’urgente et a
mené à tous les niveaux de la société
Ce donc clairmoment le moment d'agir c’est
maintenant parce que nous n'avons pas de
planète "B"(Imagen 18)