Vous êtes sur la page 1sur 14

Caractérisation des matériaux

TP n :1

masse volumique apparente et absolue d’un sable et d’un gravier

but de l’essai

cet essai a pour but de permettre de connaitre la masse d’une fraction granulaire
lorsqu’on élabore une composition de béton

1_masse volumique apparente

Définition de la masse volumique apparente d :


C’est le rapport de la masse du matériau M sur son volume apparent V′.

NB : le matériau étant non compacté.

=M1-M2/V

M1 : mesure de récipient vide

M2 : mesure de récipient plein

V : volume apparent en L ou CM3

La masse volumique d’un même matériau peut être différente car elle dépend
de l’état dans lequel il se trouve.

Intérêt en génie civil

la masse volumique apparente sèche des granulats est nécessaire lors de


l’établissement d’une composition de béton, et permet aussi d’estimer la masse
d’une charge d’exploitation (ex :hall de stockage de matériaux) , elle sert
également a déterminé les capacités réelles des engins de terrassement.

1
1.1 SABLE

 Matériel utilisé:
Les matériaux utilisés a sont les suivantes :

 une balance électronique.


 un récipient (v=1000cm3).
 une règle à araser.
 sable 0/5

 Mode opératoire :
Les étapes à suivre sont les suivantes :

-Vérification du bon fonctionnement de l’appareillage (étalonnage de la


balance).

- on lisse avec nos mains le sable couler sans tassement jusqu’à ce qu’il déborde.

-on arase à ras le bord sans compactage le sable à l’aide de la règle puis on pèse
le récipient rempli de sable, on trouve m1

 RESULTATS OBTENUE
 CALCUL
Essai M(gr) M(gr) V(ml) =M2-M1/V
(cm3/gr)
01 65 1464 1000 1.40
02 65 1478.5 1000 1.41
03 65 1485.5 1000 1.42

2
Donc m = (Ρ1+Ρ2+Ρ3)/3

m = 1.41 (cm3/gr)

 Interpretation

Les résultats sont presque les mêmes.

1.2 gravier

 Mode opératoire :
Les étapes à suivre sont les suivantes :

-Vérification du bon fonctionnement de l’appareillage (étalonnage de la


balance).

-on lisse avec nos mains le gravier couler sans tassement jusqu’à ce qu’il
déborde.

-on arase à ras le bord sans compactage de gravier à l’aide de la règle puis on
pèse le récipient rempli de sable, on trouve m1.

 RESULTATS OBTENUE
 CALCUL
Essai M(gr) M(gr) V(ml) =M2-M1/V
(cm3/gr)
01 816.5 8050.5 5000 1.4468
02 816.5 7729 5000 1.3825
03 816.5 7925 5000 1.4217

Donc m = (Ρ1 +Ρ3)/2

3
m = 1.434 (cm3/gr)

 Interprétation

On a des résultats proche sauf l’essai n :02 qu’il est peut être mal fait lors
d’arasement avec la règle.

2_masse volumique absolue

Définition de la masse volumique absolue s :


• La masse volumique absolue ρs est la masse par unité de volume de la matière
qui constitue le granulat, sans tenir compte des vides pouvant exister dans ou
entre des grains
 = M/(V2 - V1)
M : mesure de l’échantillon (sable ou gravier = 300g)
V1 : volume de l’eau

V2 : nouveau volume après ajout de l’échantillon de sable ou gravier a l’eau.

Intérêt en génie civil

Des caractéristiques intrinsèques des matériaux tels que la résistance a la


compression et le module d’élasticité sont fonction de la masse spécifique  ou
masse volumique absolue par ailleurs, la connaissance simultané de la masse
spécifique  et de la masse volumique apparente permet de calculer la compacité
C et le pourcentage des vides V dans un échantillon .Ainsi un matériau tassé ou
comprimé voit sa masse volumique apparente sèche tendre vers sa masse
volumique absolue

 Matériel utilisé:
 une balance électronique
 une éprouvette graduée

4
 300g de sable
 300g de gravier
 400ml d’eau

 Mode opératoire :
 Remplir une éprouvette graduée avec un volume V1 d'eau(400ml) .
 Peser un échantillon sec M (étuvé a l’étuve pendant 24h) de
granulats (300 g) et l'introduire dans l'éprouvette en prenant soin
d'éliminer toutes les bulles d'air.
 Lire le nouveau volume V2.

 RESULTATS OBTENUE
o Sable V2 = 515ml
o Gravier V2 = 518ml

 CALCUL
Essai M(gr) V1(ml) V2(ml) =M2-M1/V
(cm3/gr)
Sur sable 300 400 515 2.60
Sur gravier 300 400 518 2.54

5
 Interpretation
Les valeurs de  de sable et  de gravier sont presque les mêmes.

Conclusion
 Plus les granulats sont gros plus les vides seront important car les
granulats ne s’emboîtent pas parfaitement et plus ils sont gros moins ils
s’emboîtent et donc plus les vides occuperont du volume.
 Plus les grains sont petit plus la masse volumique est importante.
 Grâce à la masse volumique apparente, nous savons maintenant le poids
et le volume des granulats, plus l’eau qu’ils contiennent et les vides.

Formulation et Caractérisation des bétons


TP n : 2
Formulation de béton
Partie théorique : méthode de Skramtaiv
Rb = A . Rc(c/e-0.5) c/e = Rb/ A . Rc + 0.5

c/e = 30/(0.6*42.5) + 0.5


= 1.68
Donc E/C = 0.6
 depense en eau
-affaissement 6 cm donc au tableau : E = 185 l/m3
-Dmax = 20 cm
E = 185 + 10 (si pierre concassé)+ 15 (si cpj)
 depense en ciment
c/e = 1.68 c =1.68 * E
=210 * 1.68 = 353 kg/m3
 quantité de pierre concassé

6
1000
Pc = α 1 kg/m3
V∗(γvol)+(𝜌)

V = P = (1 - γ/ρ) = (1 – 1.42/2.66) = 0.47


1000
Pc = 1.4 1 = 1192 kg/m3
0.47∗(1.42)+(2.66)

 depense en sable
S = (1000 – ( (c/ ρc) + (e/ ρe) + (Pc/ ρPc) ) ) . ρs kg/m3
S = (1000 – ( (353/ 3.0) + (210/ 1) + (1192/ 2.66) ) ) 2.60 = 583 kg/m3
E = 210 l/m3
C = 353 kg/m3
Pc = 1192 kg/m3
S = 583 kg/m3
 eprouvette cylindrique (16*32) cm2
v = π r2 d
v = 3,14 (0.08)2 . 0.32
vep = 6.43 . 10-3 m3
 depence en materiaux pour une eprouvette 16*32

E = 210 * 6.43 . 10-3 = 1.35 l E =1.62 l


C = 353 * 6.43 . 10-3 = 2.27 kg après majoration 20 % C =2.72 kg
Pc = 1192 * 6.43 . 10-3 = 7.66 kg Pc =9.20 kg
S = 583 * 6.43 . 10-3 = 3.75 kg S =4.50 kg

Pour 3 eprouvettes E = 4.86 l


C =8.16 kg (1/3) de (8/15) : 9,20 kg

Pc =27.6 kg
S = 13.5 kg (2/3) de (15/25) : 18,4 kg

Remarque : les matériaux doivent passer au tamis 5

7
 quantité d’adjuvant
A.0.5% = (0.5/100) . C = (0.5/100) . 2,72 = 13.6 g
A.1% = (1/100) . C = (1/100) . 2,72 = 27.2 g

Partie pratique :
Mode opératoire :
1ere étape : Le gâchage
Cette étape consiste a mélanger les composants de béton qu’on est
calculer au partie théorique en prenant compte des conditions de
malaxage et la successivité d’ajouts des matériaux .

2ere étape : ajout d’adjuvant


cette adjuvant est un super plastifiant (fluidifiant)

1 le fluidifiant utilisé

3eme étape : Mesure de la consistance du béton frais :


Essai de cône d’abrams

En pratique, on considère qu’un béton ouvrable s’il a la consistance (ferme,


plastique, très plastique ou fluide) requise pour les conditions de mise en œuvre
considérées.

But de l’Essai ; Détermination de l’ouvrabilité de béton (affaissement ou


cône d’abrams).

8
Les classes de consistance au cône d’Abrams sont désignées par les qualificatifs
de ferme, plastique, très plastique, fluide comme le montre le tableau1 .

Affaissement consistance
(cm)
0à4 ferme
5à9 plastique
10 à 15 Très plastique
≥ 16 fluide

Tableau 1 : Désignation des classes d’affaissement au cône d’Abrams

 RESULTATS OBTENUE

A pour le béton ordinaire 6 cm

A pour le béton 0.5% d’adjuvant 16 cm

A pour le béton de 0.5% d’adjuvant très fluide

3eme étape : Préparation des éprouvettes :


La préparation de coffrage des éprouvettes soit de béton ordinaire ou le
béton haut performance est fait

9
coulage des éprouvettes

Rasement de surface

4eme étape : les essais sur le béton durci

1. essais non destructifs


1.Masse volumique
Resultats :
Volume poids Masse volumique
Béton ordinaire 6.43 . 10-3 m3 15.116kg 2351 kg/ m3
Béton adj 1% 6.43 . 10-3 m3 15.0855kg 2357 kg/ m3

Interprétation :
On remarque qu’il y a un léger supériorité entre le poids volumique de
Badj 1% et le BO et sa retourne au vides le Badj 1% a moin des vides que
le BO

10
1. le scléromètre (indice de rebondissement)

MODE OPERATOIRE
1."Libérer la sonde sclérométrique en pressant dessus
2."Placer la sonde à l’endroit de la mesure
3."Presser l’appareil jusqu’à déclanchement de la
4.projection de la bille
5."Presser le bouton poussoir
6."Tout en maintenant le bouton poussoir enfoncé,
7.relâcher la pression exercée sur la sonde.
"La sonde reste bloquée et on peut relâcher le bouton poussoir.

8.lire l’indice sclérometrique affiché a l’ecran de l’indice.

Resultats :

indice Irb1 Irb2 Irb3 Irb4 Irb5 Irb6 Irmoyenne Rb abaque


BO 29 26 27 28 27 26 27.2 24 Mpa

B adj 29 36 30 30 30 30 30.8 28 Mpa

Interprétation :

On remarque ici que l’indice sclérometrique de B adj est > de BO donc la


résistance de B adj > BO et sa par ce que on a réduit la quantité d’eau et on
met en place un fluidifiant qui améliore les caractéristique mécanique de
béton.

11
2. l ‘essai ultrasons :

La méthode qui consiste à mesurer la vitesse de propagation des impulsions


ultrasoniques

Principe d’essai d’ultrasons

Résultats et interprétation :

On ne fait pas cette essai a cause d’un empanne dans les câbles de l’appareil
d’ultrasons.

2. Essai destructif

Essai d’écrasement :

La résistance en compression à 28 jours est désignée par fc28. Elle se mesure


par compression axiale de cylindres droits de révolution et d'une hauteur double
de leur diamètre. Le cylindre le plus couramment employé est le cylindre de 16

12
cm dont la section est de 200,96 cm2. La normalisation européenne indique
comme dimension des cylindres d = 16 cm de H = 32 cm.

Presse hydraulique

Principe de l'essai:
Les éprouvettes étudiées sont soumises à une charge croissante jusqu'à la
rupture. La résistance à la compression est le rapport entre la charge de rupture
et la section transversale de l'éprouvette.

Résultats :

Résistance en compression (Mpa)

BO 21 (Mpa)
B adj 1% 23.287 (Mpa)

Interprétations :

En remarque que le B adj 1% a une résistance élevée que le béton ordinaire.

13
Conclusion

Les essais destructif sont plus confient au résultat (la presse hydraulique
donne des résultats réelle), mais les essais non destructif donne une estimation
(une approche) des résultats et présentent une mauvaise marge d’exactitude

Le BHP avec adjuvant a une très bonne maniabilité et des caractéristiques


mécaniques élevées par contre le béton ordinaire à des faibles caractéristiques
mécaniques.

Ce travail consiste en l'étude de la relation entre les résistances des bétons a la


compression déterminées Le béton adj plus résistance en compression par rapport le
béton ordinaire.

Les essais effectuent nous a permis de bien connaître le matériau dit béton.

14