Vous êtes sur la page 1sur 16

Page - An.1 -©

(Version du 12 octobre 2014 (9h37))

Cisail. Technolo.

R S e

R S m

T

A

τ cis tech 08.

=

τ cis tech

τ cis tech

R S e

T

A

Cisaillement

R S m

058

max k τcis

G

.

τ cis max

γ=

=

τ

τ cis max

τ

Tableau récapitulatif : contraintes - déformations

Résumé (Contraintes - allongements)

2

l

E I

E I

σ fl R S m

f

ANNEXES - GÉNÉRALITÉS

Eσ

Flexion

σ fl R S e

f

M

Résistance des Matériaux - Annexes

M

ε=

=

C

1

σ

σ fl

ρ

1

=

f

R S e

G M I t O l

G

O

Torsion

to R S m

t

Contraintes - Allongements dus à la température :

G I

M

τ to 058.

γ=

ϕ ==

θ =

Contraintes admissible pour matériaux :

τ

τ

Δ T E

Δ t° = α lTAllongement

Δl

Traction

E N A l

tr = N A

R S m

= E N A

E

tr R S e

t ° =− αContrainte

ε=

tr

Δl

σContraintes

σDuctiles

ε

σFragiles

σ

(Déformations)

Loi de Hooke

Allongement

R. Itterbeek

M = I v f
M
=
I v f
t r ou W M t t τ to = I M 0
t r ou W
M t t
τ to = I M
0

ANNEXES - CHAPITRE 1. INTRODUCTION & VECTEURS

 

Alphabet grec

 

Lettres

 

Lettres

romaines

grecques

Majuscules

Minuscules

Appellation

a

Α

α

alpha

b

Β

β

bêta

g

Γ

γ

gamma

d

Δ

δ

delta

e

Ε

ε

epsilon

z

Ζ

ζ

dzêta

ê

Η

η

êta

th

Θ

θ

thêta

i

Ι

ι

iota

k, c

Κ

κ

kappa

l

Λ

λ

lambda

m

Μ

μ

mu

n

Ν

ν

nu

x

Ξ

ξ

ksi

o

Ο

ο

omicron

p

Π

π

pi

r

Ρ

ρ

rhô

s

Σ

σ

sigma

t

Τ

τ

tau

u, y

Υ

υ

upsilon

ph, f

Φ

φ ou n

phi

ch

Χ

χ

khi

s

Ψ

ψ

psi

o

ω

oméga

Tableau 1.1. -

Symboles des multiples et des sous-multiples

Giga

G

10

9

Méga

M

10

6

kilo

k

10

3

hecto

h

10

2

déca

da

10

1

déci

d

10

-1

centi

c

10

-2

milli

m

10

-3

micro

μ

10

-6

nano

n

10

-9

pico

p

10

-12

Tableau 1.2. -

ANNEXES - CHAPITRE 2. INTRODUCTION A LA RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

 

Module d’élasticité E et coefficient de Poisson ν de divers matériaux

 

Matériaux

 

E (GPa)

ν

Fer Aciers Acier 45SCD6 Aciers Inox 18-10 Fonte grise Fonte GS Titane Alliage de titane TA6V Aluminium + alliages Alliages AU4G (2017A) Alliages AU2GN (2618A) Zicral AZ8GU Cuivre et alliages Laiton Bronze ordinaire Bronze au béryllium Béryllium Magnésium Zinc Nickel Nickel - Cuivre Nickel - Chrome - fer Nickel - fer - Chrome Plexiglas Verre Béton (suivant qualité) Bois (suivant espèce) Caoutchouc Zirconium

   

200

0.24

210

0.30

220

0.285

203

0.29

90

0.25

140

0.275

 

105.5

0.32

 

105

0.34

70

0.33

75

0.33

75

0.34

72

0.34

100

0.33

92

0.33

106

0.31

130

0.34

300

0.05

46

0.34

130

0.21

205

0.31

 

0.32

0.29

0.34

 

2.90

0.40

60

0.24

 

25

45

0.15

0.20

8

13 **

0.45 *

 

0.45

0.50

0.35

*

: en compression

**

 

: parallèle aux fibres

 
 

G

= 2

(

E

1+ ν

)

Tableau 2.1. - Module d’élasticité E et coefficient de Poisson ν de divers matériaux.

Page - An.4 -

Tableau 2.2. - Module d'élasticité E en GPa en fonction de la température.

Résistance des Matériaux - Annexes

© R. Itterbeek

 

750

           

127

               

700

           

137

               

650

       

150

100

143

               

600

     

140

158

125

150

               

550

   

155

160

165

140

156

               

500

 

157

166

171

171

158

160

179

           

58

450

160

163

174

179

176

166

164

182

           

63

Module d’élasticité E en GPa en fonction de la température

400

170

167

179

184

184

174

169

186

 

93

109

80

74

79

68

350

178

171

183

189

190

178

173

190

 

96

113

82

76

83

73

300

184

175

187

192

194

181

175

192

50

99

116

85

79

87

78

250

187

178

190

196

198

185

179

194

56

102

119

88

81

92

83

200

189

180

193

199

200

189

183

197

62

104

122

90

83

95

88

150

193

184

196

203

205

192

186

199

65

106

124

93

86

100

93

100

196

187

200

205

207

196

190

202

67

108

127

95

88

104

98

 

201

192

205

211

213

201

195

207

70

110

130

97

90

107

106

!200 !100 20

207

202

209

215

216

207

204

 

75

114

136

101

94

   
             

212

210

 

78

117

142

104

98

   

Température (°C)

Aciers non alliés au C et C-Mn

Aciers alliés au Ni (Ni < 3.5 %)

Aciers alliés au Cr-Mo (Cr < 2 %)

Aciers alliés au Cr-Mo (2 % <Cr< 3 %)

Aciers alliés au Cr-Mo (3 % <Cr< 9 %)

Aciers alliés au Cr (12 % < Cr < 27 %)

Inox austénitiques et réfractaires

 

Aluminium et alliages

 

Cuivre-Nickel (10 % < Ni < 30 %)

       

-

Matériau

Nickel

Cuivre

Laitons

Bronzes

Titane

Zirconium

Coefficients de sécurité en usage en construction mécanique

 

Intervalle habituel pour la construction mécanique et métallique (matériaux ductiles) (vis-à vis de la limite élastique);

 

S

=

15.

25.

Intervalle habituel pour les matériaux fragiles (vis-à vis de la limite de rupture);

 

S

=

2

25.

Coefficient habituel pour le bois (vis-à vis de la limite de rupture);

 

S = 10

 

Lors d’un calcul au flambage ou au voilement (vis-à vis de la limite élastique);

 

S = 3

 

5

Lors de calculs à la fatigue

S fat

= 15.

º contrainte répétée

S

fat

= 3

º contrainte alternée

Coefficient de choc

 

k c =

15.

2

Tableau 2.3. -

Coefficient de choc k c

Machines à rotation régulière, moteurs électriques, ventilateurs, pompes centrifuges

1

1.2

Machines à pistons, métiers à tisser, machines-outils rotatives, appareils de levage

1.2

1.5

Tamis et transporteurs à secousses, cisailles, presses, broyeurs

1.5

2

Machines agissant avec chocs, laminoirs

2

3

Contrainte admissible en traction :

Tableau 2.4. -

R ou R e m = σ adm SS × × k fat c
R
ou
R
e
m
=
σ adm
SS ×
×
k
fat
c

ANNEXES - CHAPITRE 3. TRACTION - COMPRESSION

Coefficient de dilatation linéaire α en 1/°C (Les valeurs du tableau sont à multiplier par : 10 ! 6 )

 

Matériaux

α

Matériaux

α

Aluminium Aciers Aciers Inox Fonte grise Cuivre Laiton Bronze ordinaire Plomb Magnésium Zinc Nickel Tungstène Invar (Fe+36%Ni) Silicium Verre

23.7

Epoxyde

55.0

12.0

Nylon 6-6

80.0

17.3

Nylon 6-6 +33% fibres de verre

12.0

 

20.0

16.0

Polyéthylène

100.0

18.9

Polyéthylène +33% fibres de

12.0

verre Polystyrène Al 2 O 3 ZrO 2 stabilisé SiC Si 3 N 4 Granite Grès

48.0

29.0

70.0

23.0

6.7

30.0

10.6

13.1

4.3

4.5

3.3

1.5

8.7

3.0

17.1

9.0

 

Tableau 3.1. - Coefficients de dilatation linéaire.

Classe

M 4 à M 8

M 10 à M 16

M 18 à M 30

8.8 - 12.9

60 N/mm 2

50 N/mm 2

40 N/mm 2

Tableau 3.2. - Contraintes dynamiques admissibles pour une contrainte statique moyenne σ m = 0.7 R e

Matériau

Pression admissible MPa

Acier recuit Acier structuraux Acier trempé + revenu Acier cémenté Acier inoxydable Acier NiCr austénitique Fonte Fonte à graphite sphéroïdal Alliage d’aluminium (forgé) Alliage d’aluminium (moulé) Alliage de magnésium Alliage de titane Composite

240

à 320

400

à 700

750 à 1000

1400 à 1800

 

210

460

à 860

450

à 550

600

à 900

230

à 260

220

à 380

180

à 210

890

120

Matériau

Pression admissible MPa

St37 (acier doux) St50 (acier mi-dur) C45v (acier traité) CDMgA19 (fonte alliée) GKMgA19 (fonte alliée) GKAlSi6Cu4 (fonte alliée) GG22 (fonte lamellaire)

300

500

900

200

200

300

1000

Tableau 3.3. - Pression admissible de matage.

ANNEXES - CHAPITRE 5. CISAILLEMENT (technologique)

Valeurs couramment admises pour la pression admissible au matage des clavettes longitudinales (p adm mat en N/mm 2 )

Clavetage fixe

(a)

40

à 70

(b)

60

à 100

(c)

80

à 150

Clavetage glissant sans charge

(a)

15

à 30

(b)

20

à 40

(c)

30

à 50

Clavetage glissant avec charge

(a)

3

à 10

(b)

5

à 15

(c)

10

à 20

(a)

:

Conditions de fonctionnement plutôt mauvaises : chocs, grandes tolérances, etc

(b)

:

Conditions de fonctionnement moyenne (avant-projet)

(c)

:

Bonnes conditions de fonctionnement : ajustement parfait, aucun choc, etc

Remarque : au dessus de 250 N/mm 2 le matage est important.

 

Tableau 5.1. - Pression admissible de matage pour un clavetage longitudinal libre.

Matière du

τ adm rivet

rivet

N/mm 2

Acier A48

150

200

Z 12 N 05f

320

Cuivre rouge

150

Laiton

100

Aluminium

100

Tableau 5.2. - Contrainte admissible de cisaillement pour un rivet.

Quelques valeurs de résistance au cisaillement τ rupt cis de différentes colles

 

Loctite 601

Fixation et freinage puissant de bagues, roulements, clavettes

17

22 N/mm 2

Loctite 641

Fixation

et

freinage

de

puissance

moyenne

de bagues,

8

12 N/mm 2

roulements, clavettes

   

Loctite 638

Assemblage puissant d’éléments cylindriques lisses qui doivent subir des efforts dynamiques

25

30 N/mm 2

Loctite IS415

Colle métal sur métal, caoutchouc, plastique

 

20

25 N/mm 2

Loctite IS495

Idem Loctite IS415

 

12

17 N/mm 2

Tableau 5.3. - Contrainte admissible dans les colles Loctite.

   

Métal de base

 

Type d’acier

 

τ

adm MB

=

τ

e

S

N/mm 2

 

Cas I

 

Cas II

 

Cas III

 

S

= 1.50

S

= 1.33

 

S

= 1.00

AE 235

90

102

 

136

 

S

= 1.73

S

= 1.53

 

S

= 1.15

AE 355

118

133

 

177

Tableau 5.4. - Contrainte admissible dans les soudures.

ANNEXES - CHAPITRE 6. TORSION

Comparaison, du point de vue résistance / poids, de différentes sections en torsion (w t ), flexion (w f ) et flambement (w fb )

 

Section

w

t

=

W

t

3 A
3
A

w

f

=

W

f

3 A
3
A

w

=

I min
I
min
     

fb

A

Circulaire

 

0.282

 

0.141

 

0.282

Annulaire

d int /d ext =

0.7

 

0.589

 

0.294

 

0.482

 

0.8

0.771

0.386

0.602

0.9

1.171

0.586

0.871

Rectangulaire

b/h =

3

 

0.154

 

0.096

 

0.167

 

2

0.174

0.118

0.204

1

0.208

0.167

0.289

1/2

0.174

0.236

0.204

1/3

0.154

0.289

0.167

HEA

100 Y 450

0.05

0.08

0.490

 

1.733

0.55

0.73

IPE

0.05

0.06

0.947

 

1.576

0.37

0.46

IPN

 

0.06

0.934

 

1.160

0.27

0.33

Tableau 6.1. - Comparaison résistance / poids de différentes sections.

k d

0.1

0.2

0.3

0.4

0.5

0.6

0.7

0.8

0.9

k g τ

0.01

0.04

0.08

0.14

0.22

0.30

0.39

0.49

0.61

k g θ

0.01

0.04

0.09

0.15

0.23

0.31

0.41

0.53

0.68

Tableau 6.2. - Gain de poids pour une même contrainte k g τ ou une même déformation k g θ (arbre creux par rapport à l’arbre plein).

 

Calcul des arbres

 
   

Contraintes

Déformations

Arbres pleins en torsion

d 172.

M t 3 τ adm
M t
3
τ
adm
 

d 179.

M t 4 G θ adm
M
t
4
G
θ
adm

Arbres creux en torsion

d 172

.

M t 3 ( 4 1 − k ) τ d adm
M
t
3
(
4
1 − k
)
τ
d
adm

d 179

.

M t 4 ( 4 1 − k ) G θ d adm
M
t
4
(
4
1 − k
)
G
θ
d
adm

Arbre plein + rainure de clavette en torsion

adm
adm

d 2.08 3 τ M t

   
 

d 217.

M r 3 σ adm
M r
3
σ
adm
   

Arbre plein en torsion + flexion

 

avec

MM

=

2

rf

+ 0.75

M

2

t

Arbre creux en torsion + flexion

d 217

.

M r 3 ( 4 1 − k ) σ d adm
M
r
3
(
4
1 − k
)
σ
d
adm
 

Tableau 6.3. - Formules pour la déterminations des diamètres des arbes pleins et creux.

ANNEXES - CHAPITRE 7. FLEXION

Coefficient de forme k τ (Cisaillement)

Section rectangulaire

3/2

Section carrée

3/2

Section circulaire

4/3

Section annulaire mince

2

Section triangulaire

3/2

Tableau 7.1. -

Flèches admissibles f adm rapportées à la portée l de la poutre

Poutres en général

1/250

Poutres en porte-à-faux ((l) étant ici (2 ×) la longueur du porte-à-faux)

1/200

Planchers en général (solives,

)

1/250

Planchers supportant des poteaux, murs

1/400

Poutres des planchers d’étages

1/400

Toitures en général

1/200

Toitures supportant fréquemment du personnel autre que du personnel d’entretien

1/250

Poutres de roulement et fermes :

 

a) pont manoeuvré à bras, poutres roulantes

1/500

b) ponts roulants (Q # 50 T)

1/600

c) ponts roulants (Q > 50 T)

1/750

Poutres des passerelles d’un bâtiment industriel :

 

a) en l’absence de rails de roulement :

- poutres maîtresses

1/400

- autres poutres

1/250

b) en présence d’un chemin de roulement

1/600

Tableau 7.2. -

Surcharges surfaciques des planchers en N/m 2 ou Pa

 

Locaux privés (immeubles d’habitation) Locaux publics (bureaux) Locaux accessibles au public (banques, grands magasins, Salles de cours ordinaires Salles de cours spéciaux (laboratoires, gymnastique,

)

 

2000

3000

)

4000

3000

5000

Salles de réunions, salle de danse non munie de sièges fixes, tribunes de sports Théâtres, cinémas, Escaliers et corridors :

6000

4000

2500

a) maisons d’habitations logements individuels logements multiples

 

4000

5000

b) bureaux, écoles, salles de réunions, théâtres, etc

5000

Locaux pour archives, magasins de librairie. Suivant le cas : minimum Toitures, terrasses (neige comprise)

a) accessibles pour l’entretien

1000

b) accessibles privées

2000

c) accessibles au public

5000

Balcons de maisons d’habitation

5000

Tableau 7.3. -

Caractéristiques de différents bois

 

Espèces de bois

Contraintes N/mm 2

N/mm 2

R

e

R

m

E

Chêne

2

23

100

11000

z

-

12

1600

Hêtre

2

-

117

6200

Pin

2

16

80

9000

z

-

5

-

Sapin

2

20

70

10000

Sapin du nord

2

-

110

-

Pitchpin

2

-

140

-

Bambou

2

-

45

-

Tableau 7.4. -

 

Dimensions des chevrons

 
d b
d
b

100

125

150

175

200

225

19

X

X

       

25

 

XXXX

     

X

32

     

X

   

38

 

XXX

       

50

 

XXX

       

63

   

X

X

   

75

       

0

X

100

       

0

 

X

Sections préférentielles

d

Largeur mm

0

Autres sections

 

b

Hauteur mm

Tableau 7.5. -

ANNEXES - CHAPITRE 8. NOTION DE STABILITÉ : FLAMBEMENT

Coefficient de réduction de la longueur k f (Flambement )

Coefficient de réduction de la longueur k f (Flambement)

Barre bi-articulée

Barre simplement encastrée

Barre articulée et encastrée

Barre doublement encastrée

1

2

0.7

0.5

Tableau 8.6. -

encastrée 1 2 0.7 0.5 Tableau 8.6. - Quelques valeurs de l’élancement limite d’Euler λ
encastrée 1 2 0.7 0.5 Tableau 8.6. - Quelques valeurs de l’élancement limite d’Euler λ
encastrée 1 2 0.7 0.5 Tableau 8.6. - Quelques valeurs de l’élancement limite d’Euler λ

Quelques valeurs de l’élancement limite d’Euler λ lim Euler

AE 235 - AE 355

94 - 76

Fonte

80

Bois

100

110

Tableau 8.7. -

Comparaison, du point de vue résistance / poids, de différentes sections flambement w fb

Section

w

=

I min
I
min
 

fb

A

Circulaire

 

0.282

Annulaire

d int /d ext =

0.7

 

0.482

 

0.8

0.602

0.9

0.871

Rectangulaire

b/h =3

 

0.167

 

2

0.204

1

0.289

1/2

0.204

1/3

0.167

HEA

100 Y 450

0.55

0.73

IPE

0.37

0.46

IPN

0.27

0.33

Tableau 8.8. -

Méthode de Rankine - Euler 0 ≤ λ < 20 20 ≤ λ < λ
Méthode de Rankine - Euler
0 ≤ λ
<
20
20 ≤ λ
< λ
180
200
≥ λ
≥ λ
col
col
lim Euler
col
lim
Euler
Compression simple
Rankine
Euler
N
N
N
2
2
σ
=
< σ
σ =
( 1 +≤λσ
)
σ =
λσ≤
adm comp
adm Rankine
adm Euler
A
A
A
R
R
R
e
=
e
e
=
=
σ adm comp
σ adm Rankine
σ adm Euler
S
S
S
comp
Rankine
Euler
≈ 15.
()
S
2
22.
()
S
3
35.
()S comp
Rankine
Euler
σ
A
adm Rankine
N
=
adm
σ
A
(
2
1 +
λ
)
adm Euler
N
=
adm
2
λ
N
=
σ
A
R
A
adm
adm comp
=
e
R
A
2
S
(
1 +
λ
)
e
=
R
A
e
Rankine
2
=
S
λ
Euler
S
comp
π 2 E A
π 2 E I
=
min
2
=
A l
2
2
f
S
l
S
λ
+
Euler
f
Rankine
lim
Euler
I
min
Conception
2
N S
Par approximation successive :
NS
l
comp
Euler
f
A
I
min ≥
2
min ≥
l
2
R
π
E
f
e
i
g min
2
N
σ
A
N l
R
2
adm
λ
1
f
e
lim Euler
≥ σ
N
2
π
E
σ
adm
adm

Avec :

- longueur de flambement :

- élancement :

- rayon de giration :

- élancement limite d’Euler :

-élancement réduit :

l = kl f f l f = λ col i g I min i
l
=
kl
f
f
l
f
=
λ col
i
g
I
min
i
=
g min
A
E
λ
= π
lim Euler
R
e
λ
col
λ
=
λ lim Euler