Vous êtes sur la page 1sur 16

Aperçu de la polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie auto-immune progressive qui


provoque une inflammation sévère. La PR affecte principalement vos articulations,
mais elle peut également affecter d'autres parties de votre corps, comme votre
cœur. Certaines personnes atteintes de PR connaissent des périodes d'inflammation
intense, appelées poussées. Actuellement, il n'y a pas de remède pour la PR. Le but
du traitement est de réduire l'inflammation et de ralentir la progression de la
maladie. Votre médecin vous prescrira probablement des médicaments pour vous aider
à gérer votre état. Dans certains cas, vous pourriez également bénéficier de
l'ajout de remèdes naturels, tels que le thé vert, à votre plan de traitement.

THÉ VERT
À propos du thé vert
Le thé vert a été utilisé en médecine depuis des siècles. Fabriqué à partir de
feuilles de thé non fermentées, c'est une riche source de polyphénols. Ces composés
végétaux sont des antioxydants puissants. Ils combattent les radicaux libres, qui
sont des composés qui peuvent endommager vos cellules.

Selon la Fondation de l'arthrite, les polyphénols ont de fortes propriétés anti-


inflammatoires. Le thé vert est une source particulièrement bonne
d'épigallocatéchine 3-gallate (EGCG). C'est un type de polyphénol avec des effets
antioxydants particulièrement puissants.

RECHERCHE
Que dit la recherche?
Le thé vert a suscité un vif intérêt parmi les chercheurs médicaux. Par exemple,
des scientifiques de l'Université du Michigan ont trouvé des preuves que ECGC
pourrait avoir des avantages pour les personnes atteintes de PR. Il limite la
production de certaines molécules dans votre système immunitaire qui peuvent
déclencher une inflammation et des douleurs articulaires.

Selon un article publié dans Arthritis Research and Therapy, il existe de nombreux
autres avantages potentiels du thé vert. Par exemple, ECGC peut aider à protéger
votre cartilage et vos os. Bien que d'autres recherches soient nécessaires, ces
résultats sont prometteurs.

AUTRES AVANTAGES POUR LA SANTÉ


Autres bienfaits du thé vert pour la santé
Le thé vert peut avoir des avantages pour la santé non liés à l'arthrite, aussi.
Selon le rédacteur en chef de Harvard Women's Health Watch, boire du thé pourrait
aider à stimuler votre concentration et votre humeur. Cela pourrait aider à réduire
vos risques de développer une maladie cardiaque et un accident vasculaire cérébral.
Consommer des polyphénols du thé vert pourrait également réduire votre risque de
développer certains types de cancer, y compris les poumons, les seins, la peau, le
côlon et la prostate.

PRÉPARATION
Comment prenez-vous votre thé?
Si vous voulez profiter du thé vert à l'état naturel, préparez-le frais. Il peut y
avoir moins de composés sains dans les thés instantanés, embouteillés et
décaféinés. Il est préférable de laisser tremper votre thé dans de l'eau chaude
pendant trois à cinq minutes.

Pour limiter les calories vides dans votre alimentation, pensez à boire du thé non
sucré. Une tranche de citron est un ajout savoureux et sain.

SUPPLEMENTS
Suppléments de thé vert
Des suppléments de thé vert sont disponibles dans de nombreux magasins d'aliments
naturels et pharmacies. Ils peuvent être trouvés dans l'extrait liquide ou la forme
de capsule.

Si vous songez à prendre des suppléments de thé vert, parlez-en d'abord à votre
médecin. Consommer trop de thé vert peut être dangereux, surtout lorsqu'il contient
de la caféine. Si vous avez certaines conditions médicales, telles que
l'hypertension, des problèmes de rein ou de foie, ou des ulcères d'estomac, votre
docteur peut vous conseiller d'éviter des suppléments de thé vert.

INTERACTIONS
Interactions possibles
Votre médecin peut également vous encourager à éviter le thé vert si vous prenez
certains médicaments. Le thé vert peut interférer avec l'efficacité de certains
médicaments, y compris certains anticoagulants, antibiotiques et bêta-bloquants. Il
peut également provoquer une augmentation spectaculaire de la pression artérielle
lorsqu'il est pris avec des inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO).

LIGNE INFÉRIEURE
La ligne de fond
Bien que d'autres recherches soient nécessaires, certaines études suggèrent que le
thé vert pourrait être bénéfique pour les personnes atteintes de PR. Les chercheurs
ont lié le thé vert à une foule d'avantages pour la santé en général. Pour la
plupart des gens, c'est un choix intelligent, surtout quand on le boit sans être
sucré.

Si vous souffrez de PR, demandez à votre médecin si le thé vert pourrait être un
bon choix pour vous. Ils peuvent vous aider à comprendre les avantages et les
risques potentiels de l'ajouter à votre routine.

Une pomme par jour peut garder le docteur loin - mais une tasse de thé vert ne fera
pas de mal non plus.

Une nouvelle étude publiée dans le journal médical, Arthritis and Rheumatology,
montre qu'un composé trouvé dans le thé vert peut être prometteur dans la gestion
de la polyarthrite rhumatoïde (PR).

Les tisanes sont utilisées depuis des millénaires pour soigner diverses affections,
avec des estimations de leur usage médicinal avant le début de l'histoire.

Le thé vert a été vanté par des entraîneurs de santé, des nutritionnistes, des
médecins et des diététiciens pendant des décennies. La boisson est particulièrement
connue pour ses propriétés anti-oxydantes.

Maintenant, le thé vert est annoncé comme moyen de réduire l'inflammation dans le
corps. En fait, l'étude récente conclut que la boisson a potentiellement un
traitement régulièrement prescrit pour les patients atteints de PR, bien que
jusqu'à présent, elle n'ait été testée que sur des souris.

Lire la suite: Thérapie à base de cellules souches un traitement possible pour la


polyarthrite rhumatoïde »

Rodage dans un composé


L'étude, menée par une équipe de chercheurs de la Washington State University
(WSU), portait sur un composé particulier trouvé dans le thé vert à base de
plantes.

Appelé épigallocatéchine-3-gallate ou EGCG, le composé semble réduire le gonflement


de la cheville dans un modèle murin d'arthrite rhumatoïde.
Cette découverte pourrait être une source potentielle d'espoir pour les quelque 1,7
million d'Américains atteints de PR. Ils sont actuellement traités par les AINS,
les médicaments modificateurs de la maladie, les immunosuppresseurs, la
chimiothérapie, les produits biologiques, les biosimilaires, les corticostéroïdes,
les opioïdes et les narcotiques. Ces traitements peuvent être bénéfiques mais
peuvent aussi comporter certains risques.

Alors que la physiothérapie et les pratiques alternatives comme la chiropratique,


le massage, le reiki et l'acupuncture sont aussi suggérées aux patients, la
rhumatologie commence tout juste à reconnaître le rôle important du régime
alimentaire et de la nutrition dans la gestion des maladies inflammatoires auto-
immunes et rhumatismales.

La Fondation de l'arthrite a déclaré dans un article qu'une tasse de thé peut être
bonne pour la santé globale et que les polyphénols aident le thé à stimuler le
système immunitaire et à combattre l'inflammation.

"Nos résultats fournissent une justification pour cibler TAK1 pour le traitement de
la PR avec EGCG", a déclaré Salah-Uddin Ahmed, Ph.D., du Collège de pharmacie WSU
et l'auteur principal de l'étude.

Il a noté que d'autres traitements de RA peuvent être efficaces mais peuvent


également endommager le système immunitaire à long terme. Le thé vert, et en
particulier ce composé de thé vert, peut être une alternative prometteuse aux
traitements coûteux et potentiellement dangereux.

Lire la suite: Les patients atteints de PR portent un lourd fardeau financier pour
les médicaments biologiques »

Soulagement rapide et efficace


Leur étude a montré que, après 10 jours de réception de l'ECGG, les souris avec des
modèles murins de PR avaient une réduction notable et significative de leur
gonflement et de leur inflammation initiaux à la cheville.

L'équipe de chercheurs a découvert que l'EGCG réduisait l'activité de TAK1, une


protéine qui joue un rôle primordial dans la réponse des cytokines qui déclenchent
l'inflammation et les dommages tissulaires qui en résultent dans la PR.

Peut-être tout aussi notablement, le composé de thé vert EGCG est apparu pour
réduire l'inflammation dans la PR sans interférer avec d'autres fonctions
cellulaires chez les souris.

Une autre étude, publiée dans l'American Journal of Clinical Nutrition en 2012, a
montré d'autres résultats positifs pour la consommation de thé vert avec
modération. Celui-ci portait sur diverses incapacités fonctionnelles accompagnant
le vieillissement.

Des chercheurs de l'École supérieure de médecine de l'Université de Tohoku au Japon


ont constaté que les buveurs réguliers de thé vert présentaient moins de risques de
développer des incapacités fonctionnelles telles que des tâches quotidiennes, des
tâches ménagères et des activités régulières comme se laver ou s'habiller.

Lire la suite: Les contraceptifs oraux peuvent réduire les symptômes de la


polyarthrite rhumatoïde »

Que pensent les experts et les patients?


Lindsey Smith, de Pennsylvanie, une ancienne élève de l'Institute for Integrative
Nutrition, coach en santé, auteure et conférencière, affirme que le thé vert offre
de nombreux avantages pour la santé.
"Le thé vert contient des antioxydants puissants, connus sous le nom de
polyphénols, qui aident à stimuler le système immunitaire de votre corps et peuvent
combattre l'infection", a-t-elle dit. "C'est une bonne nouvelle pour les personnes
qui souffrent de PR ou d'autres maladies auto-immunes parce que votre corps sera
mieux équipé pour combattre les infections et réduire l'inflammation globale dans
le corps."

Les patients sont principalement à bord avec la notion d'essayer le thé vert.

Debbie McGuire Djukic du Royaume-Uni, une patiente de la polyarthrite rhumatoïde, a


déclaré: «Je pense que le thé vert est magique pour les bienfaits de la relaxation,
sinon rien, et cela m'a aussi poussé à essayer beaucoup d'autres thés. Je suis
également allé sans gluten et me sens tellement mieux de cuisiner vraiment des
repas sains maintenant. "

Hilary Martin de l'Ohio a ajouté que boire du thé vert la motive à mieux manger.

«Quand j'ai bu du thé vert tous les jours pendant plus de quelques semaines, je me
sentais mieux, mais généralement c'est aussi quand je mange mieux, donc c'est
difficile à dire», dit-elle, «mais je sais que ça m'a vraiment fait du bien de
boire du thé par rapport au soda ou au jus.

Avantages potentiels du polyphénol de thé vert EGCG dans la prévention et le


traitement de l'inflammation vasculaire dans la polyarthrite rhumatoïde.
Riegsecker S1, D Wiczynski, Kaplan MJ, Ahmed S.
Informations sur l'auteur
Abstrait
La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire chronique des
articulations dans laquelle la surproduction systémique de cytokines pro-
inflammatoires comme l'interleukine 6 (IL-6) et le facteur de nécrose tumorale α
(TNF-α) peut accélérer les complications cardiovasculaires (CV) . L'inflammation
synoviale dans la PR se propage par voie systémique et se transforme
silencieusement en inflammation chronique, caractérisée par une libération accrue
de cytokines et des taux anormalement élevés de protéines réactives aiguës (CRP),
suggérant l'inflammation comme lien entre la PR et le dysfonctionnement CV. Alors
que le traitement pour améliorer la fonction CV chez les patients atteints de PR
est en cours de validation, il est opportun de proposer et de tester des thérapies
à deux volets qui améliorent l'arthrite concomitante à l'amélioration des fonctions
CV. Dans cette revue, nous avons résumé les études précliniques et cliniques
validant les activités cardiovasculaires et antirhumatismales de
l'épigallocatéchine-3 gallate (EGCG), une puissante molécule anti-inflammatoire
présente dans le thé vert. La revue tire également de nombreux parallèles qui ont
émergé entre le paradigme de l'inflammation entraînée par les cytokines dans la
pathogenèse de la PR et de ses complications CV. Enfin, sur la base de preuves
cliniques approfondies du lien entre l'inflammation synoviale et l'inflammation
systémique et des avantages de l'EGCG pour réguler ces deux pathologies par des
facteurs de conduite communs, les auteurs ont avancé l'argument selon lequel l'EGCG
pourrait être testé activité rhumatismale dans des modèles animaux de RA humaine.

La polyarthrite rhumatoïde traitée avec succès avec un composé de thé vert dans
l'étude des animaux
7 mars 2016Mars 7, 2016
Daniela Semedo, PhDby Daniela Semedo, PhD
Dans Nouvelles.

La polyarthrite rhumatoïde traitée avec succès avec un composé de thé vert dans
l'étude des animaux
Cliquez ici pour recevoir RA News par e-mail
Les scientifiques ont identifié un composé dans le thé vert qui pourrait être
utilisé pour traiter la douleur articulaire, l'inflammation et les dommages
tissulaires causés par la polyarthrite rhumatoïde (PR). Leur étude, «Régulation de
l'activation de la kinase 1 activée par le facteur de croissance transformant b par
l'épigallocatéchine-3-gallate dans les fibroblastes synoviaux de l'arthrite
rhumatoïde», a été publiée dans la revue Arthritis & Rheumatology.

Alors que la découverte de thérapies biologiques hautement efficaces au cours de la


dernière décennie a transformé le paysage thérapeutique de la PR, le nombre
toujours croissant de répondeurs non ou partiels, le coût des médicaments et la
morbidité associée posent des défis socioéconomiques et cliniques importants.

«Les médicaments existants pour la polyarthrite rhumatoïde sont chers,


immunosuppresseurs et parfois impropres à une utilisation à long terme», a déclaré
Salah -duddin Ahmed, chercheur principal du projet à la Washington State
University, dans un communiqué de presse universitaire.

Les scientifiques ont évalué un phytochimique appelé épigallocatéchine-3-gallate


(EGCG), une molécule avec des propriétés anti-inflammatoires trouvées dans le thé
vert. Les résultats ont révélé que l'EGCG a le potentiel d'être utilisé comme
traitement de la PR car la molécule bloque les effets de la maladie sans bloquer
d'autres fonctions cellulaires.

Les résultats ont été confirmés dans un modèle animal préclinique de la PR, où les
chercheurs ont observé une réduction marquée du gonflement de la cheville des
animaux qui ont reçu EGCG au cours d'un plan de traitement de 10 jours.

"Cette étude a ouvert le champ de recherche sur l'utilisation de l'EGCG pour cibler
TAK1 - une protéine de signalisation importante - à travers laquelle les cytokines
pro-inflammatoires transmettent leurs signaux pour provoquer une inflammation et
une destruction tissulaire dans la polyarthrite rhumatoïde", conclut le Dr Ahmed.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie chronique qui provoque de la douleur, de


l'enflure et de la raideur dans les articulations. Le gonflement progresse dans les
lésions du cartilage, l'érosion osseuse et la déformation de l'articulation. Bien
que la cause de la polyarthrite rhumatoïde ne soit pas claire, on pense qu'elle
résulte d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Le mécanisme
sous-jacent implique que le système immunitaire du corps attaque les articulations,
entraînant une inflammation et un épaississement de la capsule articulaire. Il
affecte également l'os sous-jacent et le cartilage.

Huile de bourrache: riche source de GLA

La bourrache (Borago officinalis) est une plante annuelle qui pousse à l'état
sauvage dans les pays méditerranéens. Ses utilisations culinaires et médicinales
sont connues depuis plus de 2000 ans, mais l'huile de graines de bourrache n'est
populaire que depuis une dizaine d'années. Depuis 1989, près d'une douzaine
d'études cliniques ont examiné l'utilisation médicinale de la bourrache avec des
sujets humains.

L'huile extraite des graines par pressage à froid contient des acides gras
essentiels oméga-6. Un dérivé des acides gras oméga-6 est l'acide gamma linolénique
(GLA). L'huile de bourrache est l'une des plus connues sources de GLA avec des
concentrations de 25 à 30 pour cent. Les avantages pour la santé de GLA GLA est un
acide gras essentiel que le corps utilise pour produire des prostaglandines. Au
cours du syndrome prémenstruel (SPM) ou de la ménopause, ces substances semblables
aux hormones peuvent être déséquilibrées. GLA a montré dans certaines études être
utile pour le soulagement du syndrome prémenstruel et la régulation du cycle
menstruel. Il peut également aider à soulager les bouffées de chaleur et les sautes
d'humeur souvent associées à la ménopause.

Des études cliniques ont vérifié que l'huile de bourrache peut également avoir des
propriétés anti-inflammatoires.

La recherche avec des sujets humains a montré que l'huile de bourrache était utile
dans le traitement de diverses maladies et conditions de santé, mais d'autres
études sont nécessaires.

Notre huile de bourrache est pure à 100%, pressée à l'expulseur et exempte


d'hexane. Il est garanti d'être la plus haute qualité disponible.

Renseignements sur l'étiquette et ingrédients: Utilisation suggérée: À titre de


complément alimentaire, les adultes prennent une (1) gélule, une (1) ou deux (2)
fois par jour avec les repas ou selon les directives d'un professionnel de la
santé. Conserver dans un endroit frais et sec et à l'abri de la lumière directe.

Top 7 des bienfaits de l’huile de bourrache


1. Fournit des propriétés anti-inflammatoires
L’acide gamma-linolénique (GLA), un acide gras polyinsaturé présent dans l’huile de
bourrache est connu pour avoir un effet positif sur l’inflammation, la santé
globale et un effet anti-âge. Les AGPI ( acides gras polyinsaturés) comme les
oméga-3 et oméga-6 jouent un rôle important dans la lutte contre les maladies car
ils aident à contrôler la libération de molécules responsables des réponses
inflammatoires du corps (certaines étant des prostaglandines, des leucotriènes et
des cytokines appelées interleukines).

Le GLA est présent en très petites quantités dans certaines plantes comestibles
comme les légumes-feuilles et certaines noix, mais après avoir été allaitées, (la
source la plus importante de GLA est le lait maternel), beaucoup de personnes ont
des niveaux de GLA très faibles tout au long de leur enfance et à l’âge adulte.
Parce que l’huile de bourrache est l’une des meilleures sources de GLA, elle
contribue à combler cette carence.

En plus de contrôler les réponses immunitaires, le GLA a des effets sur la mort
cellulaire (apoptose) pour les cellules toxiques. Une fois entré dans le corps,
l’acide γ-linolénique est converti en une substance appelée acide dihomo-γ-
linolénique (DGLA). Cela sert de précurseur aux prostaglandines et aux leucotriènes
que le système immunitaire produit. Il eest dit que le DGLA diminue l’inflammation
car il inhibe la synthèse des leucotriènes, qui sont en partie responsable de
l’augmentation des réactions auto-immunes et des effets thrombotiques.

C’est pour cette raison que l’huile de bourrache est aujourd’hui utilisée pour son
rôle dans la réduction des symptômes de divers troubles inflammatoires et liés à
l’âge, notamment l’arthrite, l’eczéma atopique et les troubles respiratoires. Les
personnes prenant des acides gras oméga-3 avec de l’huile de bourrache semblent
connaître encore de meilleurs résultats.

2. Des propriétés antioxydantes qui combattent le cancer


L’huile de graines de bourrache et le GLA ont une activité antimutagène et des
capacités antioxydantes qui combattent la croissance des cellules cancéreuses. Dans
les études en laboratoire, le GLA et l’huile de bourrache ont présenté des
activités cytotoxiques qui réduisent considérablement la durée de vie des cellules
toxiques tout en prolongeant notre durée de vie. La supplémentation en huile de
bourrache est recommandée pour protéger l’ADN et traiter le cancer naturellement en
raison de sa capacité à diminuer les dommages génétiques oxydatifs sous-jacents qui
provoquent une inflammation et le développement de la maladie.

3. Peut diminuer les symptômes de l’arthrite


Le GLA provenant de l’huile de bourrache semble fonctionner comme un remède naturel
contre la douleur de la polyarthrite rhumatoïde, surtout lorsqu’il est utilisé en
association avec des antalgiques et des anti-inflammatoires. Il existe des preuves
que certaines personnes remarquent une diminution de la douleur articulaire, de
l’enflure et de la sensibilité après seulement six semaines de traitement avec de
l’huile de bourrache.

4. Lutte contre l’eczéma et les problèmes de peau


Une des utilisations les plus étudiées de l’huile de bourrache est le traitement
des troubles inflammatoires de la peau comme l’eczéma. Il a été montré que le GLA
corrigeait les déficiences des lipides cutanés causées par de faibles niveaux
d’activité du delta-6-désaturase. Lorsque la peau ne peut pas produire suffisamment
de sébum, le résultat est une dérégulation du système immunitaire, une inflammation
accrue et des réponses immunitaires spécifiques qui entraînent des éruptions
cutanées, notamment celles typiques de l’eczéma.

Vous aimerez aussi : Yoga: torsion assise contre la sciatique


Parce que notre peau ne peut pas synthétiser le GLA à partir des précurseurs de
l’acide linoléique ou de l’acide arachidonique, la supplémentation en huile de
bourache agit comme un remède naturel contre l’eczéma pour les personnes ayant des
grandes carences en acides gras.

Bien que les résultats des études aient été mitigés et que toutes les études
n’aient pas montré une amélioration de l’eczéma chez les patients, certaines
personnes semblent mieux réagir au traitement que d’autres et subissent
d’importantes améliorations lorsqu’elles utilisent de l’huile de bourrache plutôt
que les crèmes aux stéroïdes. Certaines études ont révélé que les personnes prenant
jusqu’à 720 milligrammes par jour de GLA pendant deux mois ont connu des
améliorations significatives dans la santé de la barrière cutanée.

5. Aide à guérir les infections respiratoires


Il a été découvert que l’huile de bourache pouvait améliorer la fonction des
poumons, notamment chez les personnes atteintes d’infections respiratoires et de
troubles tels que le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Les
suppléments d’huile de graines de bourrache pris sous forme de gélules peuvent
aider à accélérer le temps de guérison de la toux, du rhume ou de la grippe,
réduire le temps passé à l’hôpital ou de prise de médicaments et arrêter
l’inflammation qui peut aggraver les symptômes respiratoires.

6. Aide à la croissance et au développement


Il est prouvé que les nourrissons et les bébés prématurés qui reçoivent une
supplémentation en huile de bourrache ont de meilleurs taux de croissance et de
développement. La supplémentation avec des acides gras provenant de l’huile de
bourrache et des suppléments d’oméga-3 aide à soutenir le développement du système
nerveux central et réduit les risques associés aux naissances prématurées.

Des études publiées dans Food and Chemical Toxicology ont montré que le GLA dans
l’huile de bourrache qui a été donnée à des rats pendant 90 jours a contribué à la
croissance.

7. Peut aider à réduire l’accumulation de graisse et faciliter la perte de poids


Si vous avez du mal à perdre du poids, voici quelques bonnes nouvelles: il existe
des preuves que l’acide γ-linolénique sous forme d’huile de bourrache entraîne
moins d’accumulation de graisse corporelle par rapport aux huiles végétales plus
raffinées. Plus précisément, le GLA entraîne plus d’accumulation de graisse brune
mais moins de graisse blanche. Ceci est positif car les scientifiques pensent que
les personnes minces ont tendance à avoir plus de graisse brune que les personnes
en surpoids ou obèses, et que la graisse brune pourrait davantage fonctionner comme
un muscle.

Une étude réalisée en 2000 par le Laboratoire de Biochimie Nutrition à Ibaraki, au


Japon, a révélé qu’en deux semaines, lorsque les rats étaient alimentés soit par un
régime faible en matières grasses contenant 20% de graisse provenant de l’huile de
carthame, 20% de graisse provenant de l’huile de bourrache contenant 25% de GLA ou
20 %d’huile de bourrache contenant 47 % d’acide γ-linolénique, le régime riche en
huile de carthame en comparaison avec les deux autres régimes a provoqué des
augmentations significatives dans le tissu adipeux blanc épididymal et périrénal
(cellules graisseuses).

Huile de bourrache: Effets secondaires


L’huile de graines de bourrache est normalement sans danger lorsqu’elle est prise
par voie orale ou appliquée sur la peau de manière appropriée.

L’huile de graines de bourrache est potentiellement dangereuse lorsque qu’elle


contient des produits chimiques dangereux appelés alcaloïdes pyrrolizidiniques sont
pris par voie orale. La feuille, la fleur et la graine peuvent contenir des
alcaloïdes pyrrolizidiniques. Les alcaloïdes pyrrolizidiniques peuvent endommager
le foie ou provoquer un cancer, surtout lorsqu’ils sont utilisés à de fortes doses
ou pendant une longue période. Utilisez uniquement des produits certifiés et
étiquetés sans alcaloïdes pyrrolizidiniques.

Vous aimerez aussi : 7 plantes ayurvédiques indispensables à avoir dans sa cuisine


Découvrez aussi d’autres conseils pratiques sur les vieuxpots.com.

Précautions spéciales et avertissements:


Enfants: l’huile de bourrache est généralement sans danger lorsqu’elle est prise
par la bouche de manière appropriée. L’huile de graines de bourrache est
potentiellement dangereuse lorsque les produits contenant des alcaloïdes
pyrrolizidiniques sont pris par voie orale.

Grossesse et allaitement: l’huile de bourrache est vraisemblablement dangereuse


pendant la grossesse et l’allaitement. Il est important d’éviter les produits
contenant de la bourrache qui pourraient contenir des alcaloïdes pyrrolizidiniques.
Les alcaloïdes pyrrolizidiniques présentent un risque pour la mère car ils peuvent
causer des graves maladies du foie des cancers. Les alcaloïdes pyrrolizidiniques
sont également un risque pour le nourrisson car ils peuvent causer des anomalies
congénitales et peuvent passer dans le lait maternel. Les chercheurs ne sont pas
certains si les produits à base de bourrache certifiés sans alcaloïdes
pyrrolizidiniques sont sans danger pendant la grossesse et l’allaitement. Il est
donc préférable d’éviter la bourrache pendant cette période.
Troubles hémorragiques: certains craignent que l’huile de bourrache puisse
prolonger le temps de saignement et augmenter le risque de contusions et de
saignements. Si vous souffrez de troubles hémorragiques, utilisez la bourrache avec
précaution.

Maladie du foie: les produits à base de bourrache contenant des alcaloïdes


pyrrolizidiniques hépatotoxiques qui peuvent aggraver les maladies du foie.

Chirurgie: la bourrache pourrait augmenter le risque de saignement pendant et après


une intervention chirurgicale. Arrêtez la consommation de bourrache au moins 2
semaines avant l’opération.

Interaction
Interaction modérée: soyez prudent avec cette combinaison

La bourrache est décomposée par le foie. Certains produits chimiques qui se forment
lorsque le foie décompose l’huile de bourrache peuvent être nocifs. Les médicaments
qui provoquent une décomposition de l’huile de graines de bourrache par le foie
peuvent intensifier les effets toxiques des produits chimiques contenus dans
l’huile de bourrache.

Certains de ces médicaments comprennent la carbamazépine (Tegretol), le


phénobarbital, la phénytoïne (Dilantin), la rifampicine, la rifabutine (Mycobutin)

Les médicaments qui réduisent la coagulation du sang (anticoagulants /


antiplaquettaires) interagissent avec la bourrache.
L’huile de bourrache pourrait ralentir la coagulation du sang. Prendre de l’huile
de graines de bourrache avec des médicaments qui ralentissent également la
coagulation pourrait augmenter les chances de meurtrissures et de saignements.

L’huile de bourrache contient de l’acide gamma linolénique (GLA). Le GLA pourrait


ralentir la coagulation du sang.

Certains médicaments qui retardent la coagulation sanguine comprennent l’aspirine,


le clopidogrel (Plavix), le diclofenac (Voltaren, Cataflam, autres), l’ibuprofène
(Advil, Motrin, d’autres), le naproxène (Apranax, Naprosyn, autres), la daltéparine
(Fragmine), l’énoxaparine (Lovenox) , L’héparine, le warfarine (Coumadine) …

Les médicaments utilisés pendant une intervention chirurgicale (anesthésie)


interagissent avec la bourrache.
L’huile de graines de bourrache pourrait interagir avec les médicaments utilisés
pendant l’anesthésie. Assurez-vous d’informer votre médecin sur les produits
naturels que vous utilisez avant l’opération. Pour être sûr de ne courir aucun
risque, il faut arrêter l’utilisation de l’huile de bourrache au moins deux
semaines avant l’opération.

Interaction mineure

Les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) interagissent avec la bourrache.


Les AINS sont des médicaments anti-inflammatoires utilisés pour diminuer la douleur
et l’inflammation. L’huile de graines de bourrache est également utilisée comme
médicament anti-inflammatoire. Parfois, les AINS et l’huile de graines de bourrache
sont utilisés ensemble contre la polyarthrite rhumatoïde. Mais l’huile de graines
de bourrache semble fonctionner différemment des AINS. Certains scientifiques
pensent que la prise d’AINS avec l’huile de bourrache pourrait diminuer
l’efficacité de l’huile de bourrache. Mais il est trop tôt pour savoir si c’est
vrai.
Parmi les AINS on retrouve l’ibuprofène (Advil, Motrin, Nuprin, autres),
l’indométhacine (Indocid), le naproxène (Aleve, Apranax, Naprosyne), le piroxicam
(Feldene), l’aspirine …

Dosage
Par voie orale:
Pour la polyarthrite rhumatoïde (PR): 1,1 ou 1,4 gramme d’huile de bourrache par
jour jusqu’à 24 semaines.

L’huile de bourrache : un antivieillissement grâce à l’oméga 6


Originaire de Syrie, la bourrache est une fleur utilisée pour ses propriétés
sudorifiques et diurétiques. Cette plante également appelée pain-des-abeilles ou
langue-de-bœuf est réputée pour sa richesse en acides gras essentiels, notamment
l’oméga 6. Elle contient 20 à 25% d’acides gamma-linolénique ou AGL contre 7 à 10%
pour l’huile d’onagre. Cette caractéristique est très appréciée dans le domaine
cosmétique, car elle permet de lutter efficacement contre le vieillissement de la
peau. Elle aide à la régénération des cellules de l’épiderme, à son
assouplissement, à son élasticité et à sa tonicité. Cet acide gras intervient aussi
contre le syndrome prémenstruel. En outre, cette huile possède une forte teneur en
vitamine E, en sels minéraux et en acide silicique. L’huile de bourrache est ainsi
efficace pour le soin des peaux matures, sèches, des ongles cassants et des cheveux
secs.

L’huile de lin pour se refaire une santé grâce à l’oméga 3


Principalement récoltée dans l’Ouest canadien, les graines de lin permettent
d’obtenir une huile extrêmement riche en oméga 3 ou Acides Alpha Linoléiques (ALA).
Elle contient 58 % de cet acide gras polyinsaturés, idéal pour se défendre contre
les maladies dégénératives comme le cancer ou les problèmes osseux. Elle a
également une teneur de 14% d’oméga 6 et d’oméga 9. L’huile de lin convient
parfaitement aux végétariens et aux personnes atteintes de pression artérielle
élevée. Des études ont prouvé que l’oméga 3, notamment présent dans l’huile de lin
permet de réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Pour la peau, l’huile de
lin possède des propriétés anti-inflammatoires permettant de guérir les cicatrices
ou les problèmes cutanés, comme l’eczéma ou le psoriasis. Elle possède également
des caractéristiques antibactériennes et antivirales. À noter que les acides gras
essentiels sont nécessaires pour maintenir l’équilibre de l’organisme, notamment la
digestion et le transport des nutriments dans les cellules.

Thé vert: une nouvelle option pour la prévention ou le contrôle de l'arthrose


Santosh K Katiy, auteur correspondant1,2 et Chander Raman3
Informations sur l'auteur ► Informations sur le copyright et la licence ► Clause de
non-responsabilité
Cet article a été cité par d'autres articles dans PMC.
Aller à:
Abstrait
L'IL-1β est une cytokine majeure entraînant les processus inflammatoires conduisant
à la physiopathologie de l'arthrose et d'autres maladies inflammatoires. Le blocage
de l'activité de l'IL-lß en utilisant des substances telles que l'antagoniste
naturel du récepteur de l'IL-1 ou l'anticorps monoclonal anti-IL-lß sont
actuellement utilisés ou testés en tant que thérapie. Cependant, de tels
traitements sont inefficaces dans l'arthrose. Dans une étude récente,
l'épigallocatéchine-3-gallate, un polyphénol de thé vert, s'est révélé efficace
pour réduire les cytokines inflammatoires induites par IL-1β, le TNFα, l'IL-6, le
facteur stimulant les colonies de granulocytes et de macrophages et plusieurs
chémokines humaines. . L'utilisation de polyphénols de thé vert peut être bénéfique
en tant qu'ajout thérapeutique à des produits biologiques qui contrôlent l'activité
de l'IL-1ß en augmentant l'efficacité et / ou en réduisant la posologie.

L'inflammation joue un rôle clé dans l'ostéoarthrite (OA). La surexpression des


cytokines cyclooxygénase-2 et pro-inflammatoires a été rapportée comme contribuant
au développement de l'arthrose. Puisque l'inflammation chronique est la principale
cause du remodelage et de la destruction du tissu conjonctif dans l'arthrose, une
approche qui diminue l'inflammation peut faciliter le développement d'une stratégie
efficace pour son traitement et / ou la prévention. L'utilisation de certains
médicaments a démontré un potentiel dans le traitement de l'arthrose, mais des
problèmes d'innocuité, de résistance et de toxicité à long terme ont entravé leur
acceptation à long terme en tant qu'agents chimiopréventifs cliniques viables.
L'exploration de nouveaux agents, particulièrement diététiques, avec une faible
toxicité qui peut cibler les réponses inflammatoires devrait former la base de
stratégies chimiopréventives qui réduiront la destruction de la matrice
cartilagineuse.

Polyphénols de thé vert (GTP) - un mélange de constituants polyphénoliques majeurs


trouvés dans le thé vert, y compris (-) - épicatéchine, (-) - épigallocatéchine,
(-) - gallate d'épicatéchine et (-) - épigallocatéchine-3 gallate (EGCG) - offrir
de nouvelles options prometteuses pour le développement de stratégies plus
efficaces pour la prévention des maladies associées à l'inflammation, y compris
l'arthrose. L'étude récente d'Akhtar et Haqqi dans Arthritis Research and Therapy
indique que l'EGCG, le composant majeur et le plus actif des GTP, protège les
chondrocytes humains des réponses inflammatoires induites par l'IL-1β et suggère le
potentiel de l'EGCG dans le traitement / prévention de l'arthrose. ]

Plusieurs études ont été menées dans le laboratoire de recherche du Dr Haqqi sur
l'effet des GTP dans l'arthrite en utilisant des modèles animaux in vitro et in
vivo [2-4]. Ces études suggèrent que les GTP dans l'eau potable des souris ont
empêché l'arthrite induite par le collagène chez les souris et que cet effet des
GTP était associé à une réduction marquée des médiateurs inflammatoires induits par
le collagène comme la cyclooxygénase-2 et le TNFα dans les articulations du GTP.
souris à deux doigts [2]. Des études in vitro ont montré que le traitement des
chondrocytes humains dérivés du cartilage OA avec EGCG inhibe l'activité induite
par IL-1β et l'expression de la cyclooxygénase-2 et de l'oxyde nitrique synthase
inductible, et inhibe la production d'oxyde nitrique et de prostaglandine E2 dans
les chondrocytes. L'inhibition des médiateurs pro-inflammatoires induits par l'IL-
1β par l'EGCG dans les chondrocytes humains était associée à ses effets inhibiteurs
sur l'activation et la translocation nucléaire du NF-κB. Ces données fournissent
donc un lien mécaniste dans la prévention des réponses arthritiques ainsi que la
valeur thérapeutique potentielle de l'EGCG / GTP inhibant la résorption du
cartilage dans les articulations arthritiques [2-4].

La famille IL-1 comprend 11 membres, y compris l'IL-1β, et la famille des


récepteurs de l'IL-1 est constituée de neuf gènes distincts [5]. L'IL-1β, le TNFα
et l'IL-6 sont parmi les cytokines clés impliquées dans la physiopathologie de
l'arthrose. Une étude récente de méta-analyse a montré une association faible mais
significative entre les porteurs de l'haplotype C-T-A du gène Ilirn (antagoniste
des récepteurs de l'IL-1) et la sévérité réduite de l'arthrose [6]. L'agoniste du
récepteur de l'IL-1 exerce une activité inflammatoire anti-IL-1β en se liant au
récepteur de l'IL-1, récepteur de l'IL-1α et de l'IL-1β [5]. L'utilisation
thérapeutique d'un agoniste des récepteurs de l'IL-1, l'anakinra, pour antagoniser
l'activité de l'IL-1 (IL-1α et IL-1β) est un traitement approuvé par la Food and
Drug Administration américaine pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. et
l'efficacité à court terme. Maintenir un équilibre dans les niveaux d'IL-1β
pourrait être important en tant qu'approche thérapeutique pour l'arthrose, et des
agents tels que les GTP pourraient combler le vide. En effet, une délétion complète
du gène Il1b entraîne une exacerbation de la maladie dans un modèle murin
d'arthrose, suggérant à la fois un rôle catabolique et un rôle anabolique de l'IL-
1β [7].

Akhtar et Haqqi ont également montré que les GTP réduisent la production de facteur
stimulant les colonies de granulocytes-macrophages induite par l'IL-1β par les
chondrocytes [1]. Cela pourrait être important à la lumière de la récente
découverte passionnante que le facteur stimulant les colonies de granulocytes-
macrophages induit par l'IL-1 est important pour la pathogénicité de Th17, une
cellule effectrice majeure entraînant l'inflammation et l'auto-immunité [8]. Dans
le modèle de la photocarcinogenèse, l'inflammation induite par le rayonnement UV a
été impliquée dans les cancers de la peau non mélaniques et mélanomes. Le
traitement topique de la peau de souris avec EGCG ou l'administration orale de GTP
dans l'eau potable de souris inhibe significativement les réponses inflammatoires
induites par les rayons UVB, et cet effet des GTP conduit à la prévention des
maladies cutanées associées aux radiations UV incluant les cancers de la peau.
,dix].

Le médecin et les patients veulent comprendre les véritables cibles et le mécanisme


d'action des GTP qui mènent à la prévention de l'arthrite / arthrose. Davantage
d'études in vivo sont absolument nécessaires pour comprendre les cibles des GTP en
général, et de l'EGCG en particulier, dans les modèles animaux arthritiques /
arthrosiques. L'utilisation de GTP peut être meilleure que l'EGCG car les GTP
peuvent avoir des effets synergiques, sont plus stables et sont facilement
accessibles. Il peut également être utile de tester l'effet de l'EGCG ou des GTP en
combinaison avec d'autres composés phytochimiques ayant des activités anti-
inflammatoires. De plus, les GTP devraient être examinés en association avec des
médicaments déjà connus pour la polyarthrite rhumatoïde / arthrose. Cette
combinaison peut améliorer l'effet chimioprotecteur de ces médicaments, en
abaissant la dose de médicaments déjà disponibles qui réduiraient la toxicité de
ces médicaments s'ils sont utilisés pour le traitement à long terme. La route vers
ce point sera longue mais l'étude d'Akhtar et Haqqi est un début prometteur dans la
bonne direction.

4 avantages prouvés du thé vert dans l'arthrite


Arthrite en général0 Commentaires
L'arthrite est une condition de l'inflammation dans les articulations, causant de
la douleur et de la raideur. Cette condition conduit à l'incapacité des parties du
corps avec les articulations (genou, doigts, cheville, poignet, cou etc) de se
déplacer correctement.

Il y a plus de cent types d'arthrite. Certains de ceux qui se produisent couramment


sont l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, l'arthrite infectieuse et la goutte.

Dans l'arthrose, il existe une rupture du cartilage protecteur entre les os d'une
articulation. Dans la polyarthrite rhumatoïde, le système immunitaire du corps
attaque les articulations, provoquant l'épaississement de la synoviale (produit de
lubrification). L'arthrite infectieuse est causée par la propagation d'une
infection. La goutte est causée par un taux élevé d'acide urique dans le corps.

Toutes ces conditions d'arthrite conduisent à une douleur intense dans les
articulations affectant leur mouvement. La plupart des types d'arthrite sont
fréquents chez les femmes, tandis que la goutte est plus fréquente chez les hommes.

Pour le traitement de l'arthrite, on prescrit surtout des analgésiques et des anti-


inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l'aspirine, l'ibuprofène. Parfois, même
une intervention chirurgicale est nécessaire.

Ces médicaments ont de nombreux effets secondaires comme des ulcères de l'estomac,
des maux de tête, des problèmes rénaux, des problèmes cardiaques et bien d'autres.
Pour éviter cela, il est préférable de passer à une alternative naturelle.

Pour l'arthrite, le thé vert est l'une des meilleures alternatives.


Table des matières [Show Toc]

Qu'est-ce que le thé vert?


feuilles de thé vertLe thé vert est le produit des feuilles de la plante Camellia
sinensis. Il est différent du thé régulier en étant non fermenté et non oxydé.

Comme le thé vert n'est pas fermenté, il a une forte concentration de polyphénols
et une faible concentration de caféine. Ces polyphénols confèrent de nombreuses
propriétés au thé vert qui favorisent une bonne santé.

Les autres composants présents dans le thé vert sont les alcaloïdes comme la
caféine, la théobromine, etc. Ces composés procurent des effets stimulants.

Traditionnellement, le thé vert est utilisé comme stimulant (augmentation de


l'altérité et de l'énergie), pour abaisser le taux de sucre dans le sang, pour la
digestion, comme diurétique (augmente la production d'urine) et bien d'autres.

4 Avantages prouvés du thé vert dans l'arthrite


Les composants de polyphénols dans le thé vert sont les principaux composés qui
sont bénéfiques dans l'arthrite. Ces polyphénols appartiennent à une classe appelée
catéchine.

Il y a principalement six de ces catéchines présentes dans le thé vert. Ce sont la


catéchine, la gallaogatéchine, l'épicatéchine, le gallate d'épicatéchine,
l'épigallocatéchine et le gallate d'épigallocatéchine (EGCG). EGCG est le plus
actif de ceux-ci.

Ces composés ont des actions anti-oxydantes, anti-inflammatoires, antimicrobiennes


et chondroprotectrices qui les rendent efficaces dans l'arthrite.

Le thé vert 1. réduit l'inflammation


Inflammation dans les articulations en raison de l'un ou l'autre facteur est la
principale cause de l'arthrite. Afin d'obtenir un soulagement, le traitement le
plus important est les moyens de réduire l'inflammation.

Le thé vert est connu pour posséder une forte action anti-inflammatoire grâce à la
présence de catéchines.
Le gallate d'épigallocatéchine (EGCG) présente la plus forte réponse anti-
inflammatoire parmi toutes les catéchines présentes dans le thé vert.

Son action dépend du type de cellule. Il agit par inhibition des molécules ou des
facteurs dans les voies de signalisation qui induisent l'inflammation.

Des études ont montré l'efficacité de l'EGCG dans la polyarthrite rhumatoïde et


l'arthrose. Il inhibe certaines interleukines (molécules de signalisation
impliquées dans la réponse inflammatoire) entraînant une réduction de
l'inflammation dans ces arthrites.

Qu'est-ce que ça veut dire?


Cela signifie que la consommation de vert peut réduire la douleur causée par
l'arthrite. Cette douleur est réduite en diminuant l'inflammation dans les
articulations. L'inflammation est atténuée par l'action de l'EGCG (une catéchine
dans le thé vert) sur les molécules de signalisation qui conduisent au gonflement.

Le thé 2.The vert est un antioxydant


Le stress oxydatif joue un rôle très important dans l'arthrite auto-immune, c'est-
à-dire la polyarthrite rhumatoïde et également dans l'arthrose.

La production de radicaux libres en réponse à des molécules du système immunitaire


comme les macrophages et les neutrophiles est un processus naturel. Mais en cas de
polyarthrite rhumatoïde, les molécules du système immunitaire attaquent le liquide
synovial dans les articulations.

Les radicaux libres produits par la réponse immunitaire attaquent le liquide


synovial et provoquent une inflammation.

Toutes les catéchines du thé vert sont de puissants antioxydants. Ces composés
réduisent le stress oxydatif par piégeage des radicaux libres et inhibitions
enzymatiques.

Ces polyphénols se sont révélés efficaces contre l'apparition de l'arthrite dans un


modèle animal grâce à leur mécanisme antioxydant.

EGCG s'est montré efficace dans la réduction des macrophages en modulant une voie
de signalisation dans les cellules osseuses humaines. Cela montre son potentiel
thérapeutique contre l'arthrite.

Les polyphénols du thé vert sont également efficaces contre les toxines naturelles
et chimiques qui causent l'oxydation et à son tour conduire à l'arthrite. Ces
composés agissent sur ces toxines par piégeage de radicaux libres et chélation
(liaison d'ions ou de métaux par un composé).

Qu'est-ce que ça veut dire?


Cela signifie que la consommation de thé vert peut fournir à notre corps des
antioxydants qui peuvent agir sur les facteurs de l'arthrite. Ces composés peuvent
non seulement aider dans le traitement de l'arthrite, mais aussi dans sa
prévention.

thé vert pour l'arthrite

3.Le thé vert a une action antimicrobienne bénéfique dans l'arthrite septique
L'une des causes de l'arthrite est l'infection microbienne. L'arthrite
infectieuse / septique est causée par une infection bactérienne des articulations.
Certaines des bactéries communes causant ceci sont Staphylococcus aureus, E.coli et
Haemophillus influenza.

Ces microorganismes attaquent le liquide synovial dans l'articulation et provoquent


une inflammation entraînant une douleur intense.
Certaines des catéchines présentes dans le thé vert ont un effet anti-microbien. Ce
sont l'épigallocatéchine (EGC), le gallate d'épicatéchine (ECG) et le gallate
d'épigallocatéchine (EGCG).

Ces composés inhibent l'infection bactérienne en endommageant la membrane


cellulaire des bactéries ou en inhibant la synthèse d'acide gras ou de certaines
enzymes dans la cellule bactérienne qui sont importantes pour sa survie.

Certaines autres infections provoquent également l'arthrite en tant que symptôme.


Par exemple, dans l'infection par le virus chikungunya, la douleur arthritique peut
persister pendant une longue période. Dans une étude, les catéchines du thé vert
ont été capables d'inhiber cette infection.

Qu'est-ce que ça veut dire?


Cela signifie que le thé vert peut être utilisé pour le traitement de diverses
arthrites liées à l'infection. Les composés de thé vert peuvent limiter l'infection
en empêchant les microbes d'interagir avec les cellules du corps.
Par leurs actions antimicrobiennes, les catéchines de thé vert peuvent prévenir
l'apparition de l'arthrite et peuvent être utilisés pour soulager la douleur.
Thé 4.The vert empêche la perte d'os et de cartilage dans l'arthrite
Dans certaines arthrites, comme la polyarthrite rhumatoïde et l'ostéoarthrite, il
existe une dégradation du cartilage par une certaine influence sur les chondrocytes
(cellules libérant la matrice dans le cartilage) pour détruire sa propre matrice.

Les agents chondroprotecteurs protègent les chondrocytes et empêchent la


dégradation du cartilage menant à la prévention de l'arthrite.

Composés de thé vert, en particulier EGCG a été trouvé pour montrer l'effet
chondroprotecteur dans l'arthrose dans le modèle animal.

Dans une autre étude, l'EGCG s'est avéré être un puissant agent chondroprotecteur.
Dans les chondrocytes humains, il pourrait supprimer les réponses inflammatoires
qui conduisent à la dégradation du cartilage en cas d'arthrose.

Qu'est-ce que ça veut dire?


Cela signifie que le thé vert peut prévenir certaines arthrites causées par la
dégradation du cartilage. Les composés de thé vert empêchent cette dégradation en
supprimant les réponses dans les chondrocytes qui provoquent une inflammation.

Dosage de thé vert pour l'arthrite


thé vert Le thé vert est populairement utilisé comme boisson dans le monde entier.

Pour son utilisation dans le traitement de l'arthrite, 2-3 tasses par jour ou 250-
300 mg de ses polyphénols par jour est recommandé.

Le thé vert peut être utilisé comme boisson traditionnelle, c'est-à-dire qu'il peut
être infusé avec de l'eau chaude pour boire. Il existe plusieurs autres formes
disponibles.

Des capsules de thé vert ayant des feuilles solides séchées peuvent également être
prises. Ces capsules ont généralement une capacité de 100-750 mg. Selon sa
capacité, 1-2 capsules par jour peuvent être suffisantes.

Des pilules de son extrait de polyphénol sont également disponibles qui peuvent
être prises 2-3 fois dans une semaine. Cependant, il est préférable de consulter un
praticien de la santé sur la posologie de suppléments de thé vert.

Précautions
Le thé vert est généralement considéré comme un produit sûr pour la consommation.
Mais étant un produit contenant de la caféine, des précautions sont nécessaires
dans de nombreuses situations.

Une surdose de thé vert devrait être évitée.

Le thé vert en excès peut provoquer des nausées, une perte d'appétit, des vertiges,
des brûlements d'estomac ou des douleurs abdominales dues à une dose supplémentaire
de caféine. La caféine peut également causer de l'insomnie si elle est prise en
grande quantité.

Les personnes atteintes de la maladie suivante devraient éviter le thé vert:

Hypertension
Problèmes cardiaques
Problèmes de foie
Problèmes rénaux
Anxiété
Le thé vert dans ces conditions peut aggraver les problèmes principalement en
raison des effets secondaires liés à la caféine.

Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient éviter sa consommation.

Le thé vert peut causer des allergies. Il peut provoquer des réactions allergiques
dues à la présence de caféine et de tanins.

Les enfants ne devraient pas recevoir de thé vert. La consommation de thé vert par
les enfants peut provoquer divers effets secondaires ci-dessus. Même de petites
quantités peuvent être nocives, car la dose de caféine et de polyphénols peut être
trop élevée pour un enfant.

Une forte dose de polyphénol EGCG peut être toxique pour les cellules hépatiques
chez les diabétiques. EGCG peut également agir comme un pro-oxydant (provoquer un
stress oxydatif). Il a été trouvé pour être toxique pour les cellules du foie dans
le diabète dans une étude in vivo.

Conclusion
On peut conclure sur la base des preuves ci-dessus que le thé vert est un produit
alimentaire très bénéfique dans l'arthrite.

Le thé vert est non seulement efficace dans le traitement de l'arthrite en


soulageant la douleur par la réduction de l'inflammation, mais peut également
prévenir l'apparition de l'arthrite.

L'efficacité du thé vert n'est pas restreinte. Il a une large applicabilité, c'est-
à-dire qu'il est utile dans le traitement de presque tous les types d'arthrite.