Vous êtes sur la page 1sur 20

CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Peu après la seconde guerre mondiale, nous sommes à l'aube de la micro-informatique.


Seule les grandes entreprises pouvaient se doter de matériel informatique. Le seul moyen
d'échanger des données de station à station était la disquette. Pour un même département, cela ne
pausait guerre de problèmes. Cependant, la chose devenait plus compliquée lorsqu'il s'agissait
d'un bureau situé à un autre étage, ou dans un autre bâtiment.
La taille des entreprises croissant au fil du temps, il a fallu envisager un autre mode
d'échange des données.
Dans les années 1960, les premiers réseaux informatiques étaient de portée limité quelques
dizaine de mètres, et servaient a la communication entre micro-ordinateurs et des périphériques
(imprimantes, table traçante, etc.).

I. Définition des réseaux informatiques :


Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux , que ce soit un
moyen matériel ou logiciel mis en œuvre pour assurer la communication et l’échange des
informations sous forme de données numériques.
Par analogie avec un nœud qui est l'extrémité d'une connexion, qui peut être une
intersection de plusieurs connexions (un Ordinateur, Routeur, Concentrateur ou Commutateur)

II. Un réseau informatique peut servir à plusieurs buts distincts :


- Le partage de ressources (fichiers, Multimédia, applications ou matériels, connexion à
internet, etc.)
- La communication entre personnes (courrier électronique, discussion en direct, etc.)
- La communication entre processus (entre des ordinateurs industriels par exemple)
- La garantie de l'unicité et de l'universalité de l'accès à l'information (bases de données en
réseau)
- Les jeux vidéo multi-joueurs

III. Les différents types de réseaux :


On distingue différents types de réseaux selon leur taille (en termes de nombre de
machines), leur vitesse de transfert des données ainsi que leur étendue. On utilise généralement
trois catégories de réseaux :

Page 1
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

- LAN (Local Area Network)


- MAN (Metropolitan Area Network)
- WAN (Wide Area Network)

1. Les LANs (Local Area Network) :


LAN signifie Local Area Network (en français Réseau Local). Il s'agit d'un ensemble
d'ordinateurs appartenant à une même organisation et reliés entre eux dans une petite aire
géographique par un réseau, souvent à l'aide d'une même technologie (la plus répandue étant
Ethernet).
Un réseau local est donc un réseau sous sa forme la plus simple. La vitesse de transfert de
données d'un réseau local peut s'échelonner entre 10 Mbps (pour un réseau Ethernet par
exemple) et 1 Gbps (en FDDI ‘’Fiber Distributed Data Interface’’ ou Gigabit Ethernet par
exemple).
Il est possible de distinguer deux modes de fonctionnement dans les réseaux LAN :
- dans un environnement "d’égal à égal" (en anglais peer to peer), dans lequel il n'y a pas
d'ordinateur central et chaque ordinateur à un rôle similaire

Figure n°1 : GENERALITE


SUR LES RÉSEAUX (LAN)
1/2

- dans un environnement "client/serveur", dans lequel un ordinateur central fournit des


services réseau aux Utilisateurs comme dans la Figure 2 :

Page 2
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Figure n°2 : GENERALITE


SUR LES RÉSEAUX (LAN)
2/2

2. Les MANs :
Les MAN (Métropolitaine Area Network) interconnectent plusieurs LAN
géographiquement proches (au maximum quelques dizaines de km) à des débits importants.
Ainsi un MAN permet à deux nœuds distants de communiquer comme si ils faisaient partie
d'un même réseau local.
Un MAN est formé de commutateurs ou de routeurs interconnectés par des liens hauts
débits (en général en fibre optique).

Figure n°3 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (MAN)

3. Les WANs :
Un WAN (Wide Area Network ou réseau étendu) interconnecte plusieurs LANs à travers
de grandes distances géographiques.
Les débits disponibles sur un WAN résultent d'un arbitrage avec le coût des liaisons (qui
augmente avec la distance) et peuvent être faibles.
Les WAN fonctionnent grâce à des routeurs qui permettent de "choisir" le trajet le plus
approprié pour atteindre un nœud du réseau.
Le plus connu des WAN est Internet.

Page 3
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Figure n°4 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (WAN)

IV. Les topologies :


Une topologie de réseau est en informatique une définition de l'architecture d'un réseau.
Elle définit la disposition géographique des différents postes informatiques du réseau.
Il existe plusieurs types de topologies :
1. Topologie en étoile : C’est la topologie la plus courante actuellement, elle est aussi très
souple en matière de gestion et dépannage de réseau, la panne d'un nœud ne perturbe pas le
fonctionnement global du réseau. les équipements du réseau sont reliés à un système matériel
central (nœuds), en pratique l’équipement central peut être un concentrateur ou commutateur ou
bien un routeur.
L'inconvénient principal de cette topologie réside dans la longueur des câbles utilisés. cette
topologie est utilisée par les réseaux Ethernet 10,100Base T.

Figure n°5 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (TOPOLOGIE EN ÉTOILE)

2. Topologie en Bus : dans une topologie bus un seul support physique (câble) relie les
nœuds d’un réseau sur un seul canal de communication Sans périphérique intermédiaire.

Page 4
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Le type de câble utilisé dans cette topologie s’appel Câble Coaxial. Cette topologie est
utilisée par les réseaux Ethernet 10Base2 et 10Base5

Figure n°6 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (TOPOLOGIE EN BUS)

3. Topologie Anneau : Développée par IBM, cette architecture est principalement


utilisée par les réseaux Token Ring. Toutes les entités sont reliées au même support physique
(câble) entre elles dans une boucle fermée, les données circulent dans une direction unique.
Token Ring utilise la technique d’accès par « Jeton ».Les informations circulent de
stations en stations, en suivant l’anneau. Un jeton circule autour de l’anneau. La station qui a le
jeton a le droit de transmettre des donnés.

Figure n°7 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (TOPOLOGIE ANNEAU)

4. Topologie Hybride (maillé) : Une topologie Maillé correspond à plusieurs liaisons


point à point vers plusieurs autres unités chaque terminal est relié à tous les autres terminaux.

Page 5
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

L'inconvénient est le nombre de liaisons nécessaires qui devient très élevé lorsque le
nombre de terminaux l'est.

Figure n°8 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (TOPOLOGIE MALLÉ)

V. Le modèle OSI :
Vers 1970, soutenu par l'IETF (Internet Engineering Task Force), est né un organisme
international chargé de mettre au point des standards, cet organisme qui existe toujours
s'appelle (International Organization for Standardization), en abrégé ISO.
Il a créé un modèle de conception de réseaux en 7 couches "l’Open Systems
Interconnection" (OSI.).[7] Voir l’illustration Figure I.9 :

Figure n°9 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX ( MODEL OSI)

Page 6
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

 Couche physique : définit la façon dont les données sont physiquement converties en
signaux numériques sur le média de communication (impulsions électriques, modulation de la
lumière, etc.).
 Couche liaison : définit l'interface avec la carte réseau et le partage du média de
transmission, Elle assure le transfert de trames de données entre machines voisines directement
connectées avec détection et traitement des erreurs.
 Couche réseau : permet de gérer l'adressage et le routage des données, c'est-à-dire leur
acheminement via le réseau.
 Couche transport : est chargée du transport des données, de leur découpage en paquets
et de la gestion des éventuelles erreurs de transmission.
 Couche session : définit l'ouverture et la fermeture des sessions de communication entre
les machines du réseau.
 Couche présentation : définit le format des données manipulées par le niveau applicatif
(leur représentation, éventuellement leur compression et leur chiffrement) indépendamment du
système.
 Couche application : assure l'interface avec les applications. Il s'agit donc du niveau le
plus proche des utilisateurs, géré directement par les logiciels.

VI. Le Protocole TCP/IP :


Le Protocole TCP/IP est une suite de protocoles. Le sigle TCP/IP signifie «Transmission
Control Protocol / Internet Protocol», TCP/IP représente d'une certaine façon l'ensemble des
règles de communication sur internet et se base sur la notion adressage IP, c'est-à-dire le fait de
fournir une adresse IP à chaque machine du réseau afin de pouvoir acheminer des paquets de
données.
L’architecture TCP/IP été développé, dans le milieu des années 1970, dans le cadre de
recherche de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency - USA -) pour les besoin
d’interconnexion des systèmes informatique de l’armée DOD (departement of defense)
Elle est conçue pour répondre à un certain nombre de critères par exemple (L’utilisation
d’un système d’adresse, L'acheminement des données sur le réseau ‘’routage’’, etc.)

Page 7
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

a. Introduction d’une adresse IP :


Une adresse IP Internet Protocol est un numéro d'identification qui est attribué de façon
permanente ou provisoire à chaque appareil connecté à un réseau informatique utilisant Internet
Protocol.
Il existe des adresses IP de version 4 IP/v4 (sur 32 bits, soit 4 octets) et de version 6
IP/v6 (sur 128 bits, soit 16 octets). La version 4 est actuellement la plus utilisée, elle est
généralement représentée en notation décimale avec quatre nombres compris entre 0 et 255,
séparés par des points, ce qui donne par exemple : 192.168.1.10 Voir l’illustration : figure I.10

Figure n°10 : GENERALITE SUR LES RÉSEAUX


(NOTATION DECIMALE D’UNE ADRESSE IP)

Remarque : Les plages d'adresses IP v4 étant proche de la saturation, les opérateurs


incitent à la transition d'IPv4 vers IPv6.

b. Architecture :
Le modèle TCP/IP est constitué de 4 couches, par rapport au modèle OSI qui se compose
de 7 couches Voir l’illustration : Figure I.11

Figure n°11 : GENERALITE SUR LES RÉSEAUX


(ARCHITECTURE TCP/IP MODEL OSI)

Page 8
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

 Couche Accès au réseau : elle contient la couche physique et liaison du modèle OSI,
l’implémentation de cette couche est laisser libre de manière plus concrète, cette implémentation
est typique de la technologie utilisée sur le réseau local. (Ethernet, FDDI, ATM
‘’Asynchronous transfer mode’’, etc..).
 Couche Inter-réseau : elle correspond à la couche réseau du modèle OSI.
Elle contient notamment IP, ARP, RARP, ICMP.
 Couche Transport : permet de segmenter plusieurs applications de couche supérieure
pour les placer dans le même flux de données, qui est une connexion logique entre des hôtes.
Elle assure donc le service de transport. La couche Transport fournit 2 protocoles :
 TCP (Transmission Control Protocol) : assure le contrôle de flux au moyen de
fenêtres glissantes et fournit des numéros de séquence et des accusés de réception. Il
retransmet toute information non reçue et fournit un circuit virtuel entre les
applications des utilisateurs finaux. Ce Protocol présente l'avantage de garantir la
transmission des segments.
 UDP (User Datagram Protocol) : ce Protocol est chargé de la transmission des
messages, l’avantage de ce Protocol est sa vitesse. Comme il ne fournit pas d'accusés
de réception, le trafic sur le réseau est plus faible, ce sui accélère les transferts.

 Couche Application : elle prend en charge les protocoles d'adressage et


l'administration réseau. Elle comporte des protocoles assurant le transfert des fichiers, le courrier
électronique et la connexion à distance. Les principaux protocoles et applications de cette couche
sont : DNS, WINS, HOSTS, POP, SNMP, FTP, TFTP, NFS, HTTP.

c. L’Adressage IP :
Chaque nœud d’un réseau TCP/IP doit avoir une adresse IP unique, les réseaux TCP/IP
se divisent habituellement en trois grande tailles prédéfinis il est possible de diviser un réseau en
plusieurs sous réseau en utilisant un masque de sous réseau qui sépare en deux partie l’adresse
IP : une partie identifie l’hôte (la machine). Alors que l’autre identifie le réseau contenant l’hôte.

Il existe 3 Classes d’Adresse IP :


 Les Adresse de classe A : Une adresse de classe A est de style X.0.0.0 Le nombre
représenté par le X est compris entre 0 et 126, c'est-à-dire le premier Octet à gauche (X) est
réserver pour le réseau, les 3 autres octets qui sont représentés par un (0) peuvent être compris
entre 0 et 225 réservé pour des adresses hôtes ou machines.

Page 9
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Voir la figure I.12 :

Figure n°12 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (ADRESSE DE CLASSE A)

 Les Adresse de classe B : Une Adresse de classe B est de style X.X.0.0 Les nombres
représenter par le X sont réservé pour le Réseau, Les 2 autres octets sont réservé pour la partie
machine se qui donne un totale de 65536 d’adresse IP par réseau.
Voir la figue I.13:

Figure n°13 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (ADRESSE DE CLASSE B)

 Les Adresse de classe C : Le plus petit incrément des adresses IP disponibles pour une
organisation est la Classe C.
Une Adresse de classe C est de style X.X.X.0
Comme pour les exemples des classes A et B les nombres représentés par des X sont des
nombres fixes entre 0 et 255, c’est-à-dire les 3 premiers octets sont réservé réseau et le dernier
octet est réservé pour les machines.

Figure n°14 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (ADRESSE DE CLASSE C)

 Les autres classes du réseau : En dehors des Classes A, B et C, il existe deux autres
Classes D et E :
La Classe D est utilisé pour la Multidiffusion (multicasting), c'est-à-dire l’envoi simultané
des messages à plusieurs systèmes.
La Classe E est réservée à des fins expérimentales.

Page 10
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

VII. Le réseau Ethernet :


 Introduction :
L'Ethernet est l'architecture la plus utilisée en établissant de nouveaux réseaux. Les normes
de fonctionnement les plus communes pour les réseaux Ethernet sont définies par l'institut des
ingénieurs électriques et électroniciens (IEEE : Institute Of Electrical And Electronic Engineers).
IEEE s'applique le standard de réseau sur les deux dernières couches: Liaison de données et
Physique, noté IEEE 802.X.

 Tableau Synthétique :
Cette figure montre un tableau synthétique qui défini la norme, la vitesse, la portée du
signal et le type de câble.

Figure n°15 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX

VIII. Les différents types de câbles (Support de transmission) :


Pour relier les ordinateurs et les périphériques d’un réseau, plusieurs supports physiques
peuvent êtres utilisés. Le câble est une de ces possibilités mais il existe de nombreux types de
câbles. Les plus courants sont :
 Câble Coaxial : le câbles coaxial ou ligne coaxial est une ligne de transmission ou une
liaison asymétrique utilisé en haute fréquence composé d’un câble a 2 conducteur l’âme central
qui peut être mono-brin ou multi-brin (en cuivre ou en cuivre argenté) est entouré d’un isolant
en plastique, l’isolant est entouré d’une tresse conductrice ou feuille d’aluminium enroulé
appelé (blindage) puis d’une gaine Isolante et protectrice.

Page 11
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Ce type de câble est utilisé pour la transmission de signaux numérique ou analogique.

Figure n°16 : GENERALITE


SUR LES RÉSEAUX ( CABLE
COAXIAL)

 Exemple de connecteurs câble coaxial :

Figure n°17 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (CONNECTEURB COAXIAL)

 La double paire Torsadée : Ce câble est constitué de 8 fils de cuivre sous forme de 4
paires torsadées

Types de câbles en paire torsadées :


Les câbles en paires sont classifiés suivant le type de blindage utilisés et la vitesse des
signaux qui sont capables d’acheminer.
Blindage :
 UTP : câbles non blindés
 FTP : câbles blindés avec un feuillard métallique
 STP : câbles blindés avec une tresse métallique
 SFTP : câbles blindés avec un feuillard + une tresse métallique.

Page 12
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Catégories de câbles :
Catégorie Fréquence d’utilisation Cas d’emploi
1 300-3400 Hz Téléphonie
2 1Mbps Voix et données
3 10Mbps Ethernet 10Mbps
4 16Mbps Token-ring 16Mbps
5 100Mbps Ethernet 100 base T
5e 155Mbps Ethernet 100 base T
6 1Gbps Ethernet 100 base T

6a 10Gbps Ethernet 100 base T /1000 base T

Figure n°18 : GENERALITE SUR LES


RÉSEAUX (CABLE PAIRE TORSADÉE

 Exemple de connecteurs Paire torsadée RJ45 Cat 5 :

Figure n°19 : GENERALITE SUR LES RÉSEAUX


(CONNECTEUR RJ45)

Page 13
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

 La Fibre optique : est essentiellement utilisée dans le cas de grande distance. Les
équipements de part doivent être compatibles. Cette technologie utilise une transmission de
l’information à l’aide de modulation de la lumière dans une fibre optique. Il est nécessaire
d’utiliser deux fibres pour réaliser une transmission (émission et réception). Ces caractéristiques
sont :
 Distance jusqu'à plusieurs kilomètres en fonction de la norme utilisée.
 Immunité aux parasites électriques.
 Débit de transmission très élevé.
 Plusieurs types de transmissions existent (mono-mode, multi-mode, longueur
d’onde…).

Figure n°20 : GENERALITE SUR LES


RESEAUX (FIBRE OPTIQUE)

 Exemple de connecteurs Fibre optique :

Figure n°21: GENERALITE SUR LES RESEAUX


(CONNECTEUR FIBRE OPTIQUE)

Page 14
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

IX. Les équipements d’interconnexion réseaux :


En intervenant au niveau des différentes couches du modèle OSI, divers équipements
permettent d’interconnecter les réseaux locaux.
On distingue plusieurs types de dispositifs d’interconnexion qui sont :

1) La carte réseau : La fonction réseau est soit intégrée sur la carte mère, soit
ajoutée a l’aide d’une carte additionnelle. La partie câblage vers le réseau est aujourd’hui
majoritairement constituée d’un connecteur RJ45. Précédemment, on pouvait rencontrer d’autre
type de prise (BNC ou AUI). La principale caractéristique de ces cartes est la vitesse de
communication (10,100 ou 1000 Mbps) ainsi que le mode de communication (half ou full
duplex). Chaque carte réseau dispose d’une adresse unique (Adresse MAC).

Figure n°22 : GENERALITE SUR LES


RESEAUX (CARTE RESEAU)

2) Les noyaux (Les Prise) : Il s’agit de l’élément permettant de réaliser la jonction


mécanique entre la carte réseau et le support physique elle peut être double ou simple noyau.

Figure n°23 : GENERALITE SUR LES


RESEAUX (LES PRISE)

3) Le Modem (Modulateur/Démodulateur) : est un équipement intermédiaire entre


le réseau téléphonique et le réseau informatique, son rôle est la transformation des signaux
numériques binaires manipulé par l’ordinateur vers des signaux analogiques.

Page 15
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Ainsi, le modem module les informations numériques en ondes analogiques et, en sens
inverse, démodule les données numériques (Modulateur/Démodulateur).

Figure n°24 : GENERALITE SUR LES


RESEAUX (MODEM)

4) Le routeur : Le rôle du routeur est d’assurer l’achemine des paquets des données
d’un réseau à un autre, et décide le meilleur chemin à entreprendre grâce à une table de routage.
Ce routage, il peut être statique ou dynamique comme il peut être direct ou indirect. Le routeur
décode l’entête d’un paquet pour trouver l’adresse IP. Il travaille dans le niveau 3.
Dans la figure suivante on a un Routeur équipé d’un modem et un point d’accès WI-FI.

Figure n°25 : GENERALITE SUR LES


RESEAUX (ROUTEUR)

5) Le Répéteur (Reapeter) : Répéteur (en anglais repeater) est un équipement


simple permettant de régénérer un signal entre deux nœuds du réseau, afin d’étendre la distance
de câblage d’un réseau, le répéteur travaille uniquement au niveau physique (couche 1 du modèle
OSI).

Page 16
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Figure n°26 : GENERALITE SUR LES


RESEAUX (REPETEUR)

6) Le Pont (Bridge) : Les ponts sont des dispositifs matériels permettant de relier
des réseaux travaillant avec le même protocole. Le pont travaille au niveau logique (au niveau de
la couche 2 du modèle OSI) il est capable de filtrer les trames en ne laissant passer que celle dont
l’adresse correspond à une machine située à l’opposé du pont.

Figure n°27 : GENERALITE SUR LES


RESEAUX (LE PONT BRIDGE)

7) Passerelle (Gateway) :
Les passerelles utilisent les sept couches du modèle OSI elles sont nécessaire pour passer
d’un type de réseau à un autre, elles exécutent généralement la conversion des protocoles au
niveau de la couche application, cependant le niveau des fonctionnalités varie largement d’une
passerelle a une autre, une passerelle relie deux système qui n’utilisent pas les même :
 Protocoles de communication.
 Format de données.
 Langage.
 Architecture
 Utilisons des passerelles pour faire communiquer des environnements très déférents.

Page 17
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

8) Le concentrateur (Hub) : Les Concentrateur ou Hub permettent d’interconnecter


plusieurs machines entre elles sans gestion de trafic ou priorité. Une donnée envoyée par une
machine sera automatiquement acheminée vers tous les ports du concentrateur et donc toutes les
machines sont connectées.

Figure n°28 : GENERALITE SUR LES


RESEAUX (HUB)

9) Le Commutateur (Switch) : Le commutateur permet d’interconnecter plusieurs


machines entres elles. Il gère en interne une table d’identification, il mette en communication les
2 machines concernées, ce qui permet d’augmenter le trafic en permettent plusieurs échanges en
parallèle. Pour ce faire, il analyse les donnés échangées et repèrent l’émetteur et le destinataire
de l’information échangée.

Figure n°29: GENERALITE SUR LES


RESEAUX (SWITCH)

10) Baie ou Armoire de Brassage : Une armoire de brassage, comme son nom
l’indique, contient une partie des composants de réseau, afin de pouvoir regrouper plusieurs
segments différents en un seul, elle est fabriquée par une matière inoxydable pour assure une
bonne protection à tous l’équipement inclut.
Le câblage par paires torsadées correspond en général à un pré câblage de bâtiment, la
destination finale de chaque paire étant décidée par l’utilisateur. Il est alors nécessaire de prévoir
dans des armoires techniques qui concentrent tout le câblage d’une partie de bâtiment (étage,

Page 18
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

couloir) des dispositifs permettant de mixer les connections. Ce sont des rangées de boîtiers que
l’on nomme panneau de brassage.

Figure n°30 : GENERALITE SUR LES


RESEAUX (ARMOIRE DE BRASSAGE)

X. Gestion et administration d’un réseau informatique :


Un administrateur réseaux est une personne (Technicien) chargée de la gestion du
réseau, c'est-à-dire de gérer les comptes et les machines d'un réseau informatique d'une
organisation (entreprise par exemple).
Cela peut concerner notamment les Concentrateur, Commutateur, Routeur, Modem, Pare-
feu…etc.
L’administration de réseau informatique peut éventuellement s’étendre a la téléphonie.
 Tache de l’administrateur :
 Gestion du câblage réseau (connexion physique entre plusieurs machines)
 gestion du routage (connexion logique entre l'intérieur et l'extérieur du
réseau ou entre plusieurs sous-réseaux).
 gestion de la sécurité (protection antivirale, pare-feu, etc.)
 gestion des droits d'accès des utilisateurs (accès au réseau, etc.)

Page 19
CHAPITRE 1 GÉNERALITE SUR LES RESEAUX

Conclusion :
Dans ce chapitre nous avions essayé de développer les diverses définitions des éléments
physiques et théoriques permettant la création et la gestion d’administration d’un réseau
informatique.
Aussi dans notre prochain chapitre nous allons étudier les différents modes, types et
technologies de transmission des données numériques.

Page 20