Vous êtes sur la page 1sur 160

Guide prophétique

pour la fin des temps

AFFRONTER L'AVENIR SANS CRAINTE

Derek Prince
ISBN 978-2-36005-012-3
Originally published in English as 'Prophetic Guide to the End
Times’.
Traduit avec permission de Derek Prince Ministries International
USA, P.O. Box 19501, Charlotte, North Carolina 28219-9501, USA.
Droits d'auteur traduction mai 2015 DPM International. Tous droits
réservés.

Traduit par Florence Boyer


Aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit ou transmis
sous une forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques
ou mécaniques, y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout
stockage ou report de données sans la permission écrite de l'éditeur.
Sauf autre indication, les citations bibliques de cette publication sont
tirées de la traduction Louis Segond "Nouvelle Edition".
Publié par Derek Prince Ministries France, 2015.
Dépôt légal: 1e trimestre 2015.
Note de l’Editeur: Ce livre résulte d’une compilation d’archives
d’enseignements non publiés de Derek Prince et est édité par l’équipe
de Derek Prince Ministries.
Imprimé en France.
Pour tout renseignement:
DEREK PRINCE MINISTRIES FRANCE
9, Route d'Oupia, B.P.31, 34210 Olonzac FRANCE
tél. (33) 04 68 91 38 72 fax (33) 04 68 91 38 63
E-mail info@derekprince.fr * www.derekprince.fr
1. La Bible dévoile l'avenir

L’
histoire nous apprend quelque chose d'unique sur la race
humaine : nous avons une grande soif de connaissance de
l'avenir. En général, nous avons cherché cette connaissance
par des moyens spirituels qui dépassent notre raison et nos capacités,
des moyens tels que l'astrologie, les oracles, les diseurs de bonne
aventure ainsi que différentes formes de mysticisme. Ces tentatives se
sont révélées imprécises et trompeuses.
Ces derniers temps, nous nous sommes tournés vers des
moyens plus sophistiqués et scientifiques pour assouvir notre soif.
Des experts dans différents domaines, des physiciens, des
sociologues, des économistes et même des démographes et des
prévisionnistes en météorologie et en agro-alimentaire, ont mené de
nombreuses études pour mettre en lumière les jours à venir. Les
résultats de ces travaux, même s'ils sont utiles et font réfléchir,
accréditent néanmoins le fait qu'aucun esprit humain ni aucun système
ne peut prévoir les différentes contingences qui affectent les
évènements à venir. C'est pour cette raison qu'aucune de ces études ne
peut être considérée comme totalement fiable.
Cependant, il reste une troisième source que nous pouvons
consulter pour avoir une révélation de la fin des temps. Cette
troisième source est sans faille dans sa fiabilité. C'est la Bible, et dans
ses pages se trouve la connaissance prophétique que nous cherchons.
Seule la parole de Dieu peut satisfaire notre soif de connaissance de
l'avenir.
Tout d'abord, nous devons comprendre que la Bible offre la
lumière à ceux qui l'étudient et lui obéissent. Un certain nombre de
passages soulignent ce point, en particulier les paroles bien connues
du psalmiste qui s'adresse à l'Eternel : "Ta parole est une lampe à mes
pieds et une lumière sur mon sentier." (Psaume 119:105) Pour pouvoir
avancer, nous devons en général avoir des pieds pour marcher et un
sentier pour y marcher. Mais pour avancer avec confiance, cela aide
de voir où nous allons. La parole de Dieu nous donne la lumière à nos
pieds pour éclairer notre sentier. En d’autres termes, la Bible nous
3
montre la prochaine étape. Elle ne nous la montre pas forcément
longtemps à l'avance, mais elle ne nous laisse jamais marcher dans les
ténèbres. Quelle merveilleuse bénédiction! Si nous étudions la Bible
et si nous lui obéissons, nous ne marcherons jamais dans les ténèbres.
A cause de ce désir universel de connaître ce que l'avenir nous
réserve, nous pouvons penser que les croyants, qui considèrent la
Bible comme la révélation inspirée de la volonté de Dieu, vont
chercher ardemment dans ses pages pour comprendre les temps
précédant immédiatement le retour du Seigneur, appelés "les derniers
temps" dans au moins la moitié des livres de la Bible. Pourtant, en
fréquentant des chrétiens de différentes nationalités, dénominations et
milieux, je me suis rendu compte que c'était exactement l'inverse. J'ai
systématiquement rencontré une mauvaise appréciation générale de
l'importance de la prophétie biblique ! Je reconnais que certains
chrétiens ont été détournés par de soi-disant prophètes qui ont fait des
prédictions dans le nom du Seigneur, jusqu'à prévoir la date exacte du
retour de Jésus. Comme cela arrive parfois dans l'histoire de l'église,
les gens se sont fermés en disant que si c'était cela la prophétie, ils ne
voulaient pas en entendre parler.
C'est une conclusion désastreuse parce que les chrétiens ont
besoin de comprendre la prophétie biblique. Pourquoi puis-je dire cela
avec assurance ? Parce qu'au moins un quart de la Bible est de la
prophétie prédictive. Nous ne pouvons pas nous permettre d'ignorer
un quart de la Bible et nous attendre à recevoir tout ce que Dieu a
pour nous. Regardons ce que Dieu lui-même dit de sa parole
prophétique.

Dieu révèle l'avenir


Tout au long de la Bible, Dieu affirme prédire l'avenir à travers
ses pages. Regardons quelques passages du livre d'Esaïe.
"Ainsi parle l'Eternel, roi d’Israël et son rédempteur, l'Eternel
des armées : Je suis le premier et je suis le dernier, et hors moi il n'y
a pas de Dieu. Qui a comme moi, fait des prédictions, (qu'il le déclare
et me le prouve !) Depuis que j'ai fondé la terre le peuple ancien ?
Qu'ils annoncent l'avenir et ce qui doit arriver !" (Esaïe 44 : 6-7)
L'Eternel nous défie ici : "Je suis dieu. Je sais ce qui est arrivé
dans le passé, je sais ce qui arrivera dans le futur. Si quelqu'un le
4
conteste, qu'il vienne avec la même somme d'informations que moi."
Et dans le verset qui suit, dieu dit à son peuple : 'N'ayez pas peur, ne
tremblez pas ; Ne te l'ai-je pas dès longtemps annoncé et déclaré ?"
(verset 8)
Ceux qui déclarent faire des prédictions à travers des sources
"alternatives" d'information, sont facilement montrés comme des
imposteurs. Aux astrologues, diseurs de bonne aventure, et devins, qui
étaient nombreux aux temps bibliques, comme aujourd'hui, le
Seigneur dit ceci :
"Ainsi parle l'Eternel ton rédempteur, celui qui t'a formé dès ta
naissance : moi l'Eternel j'ai fait toutes choses, seul j'ai déployé les
cieux, seul j'ai étendu la terre. J'anéantis les signes des prophètes de
mensonge, et je proclame insensés les devins, je fais reculer les sages,
et je tourne leur science en folie. Je confirme la parole de mon
serviteur, et j'accomplis ce que prédisent mes envoyés." (Esaïe 44:
24-26)
Quand les serviteurs de Dieu prophétisent, Dieu se tient
derrière ce qu'ils disent et veille à ce que cela arrive. Mais quand les
faux prophètes prophétisent, Dieu tourne leurs paroles et les fait
passer pour fous. Seule la parole de Dieu perdurera, seul son dessein
s'accomplira. Le Dieu Tout Puissant parle dans ces versets, celui qui a
créé les cieux, la terre, l'humanité et toutes choses. Il a le plein
contrôle sur toute sa création.
"Souvenez-vous de ce qui s'est passé dès les temps anciens ; car
je suis Dieu et il n'y en a pas d'autre. Je suis Dieu et nul n'est
semblable à moi. J'annonce dès le commencement ce qui doit arriver,
et longtemps d'avance ce qui n'est pas encore accompli. Je dis : mes
arrêts subsisteront et j'exécuterai toute ma volonté." (Esaïe 46 : 9-10)
Si nous croyons que seul Dieu peut révéler l'avenir, il en résulte
que nous aurons une bonne appréciation de sa souveraineté, de sa
majesté et de sa justice. Dieu ne fait jamais d'erreur. Tout ce qu'il fait
est juste. Nous avons peut-être connu des situations qui nous ont
laissé penser qu'il était injuste mais c'est impossible. Dieu est toujours
juste et il le sera toujours.
Voici un passage de l'Ecriture que j'aime dire comme une
proclamation. Elle se trouve dans deux chapitres de Daniel et déclare
la souveraine majesté de Dieu.
5
"Béni soit le nom de Dieu, d'éternité en éternité ! A lui
appartiennent la sagesse et la force. C'est lui qui change les temps et
les circonstances qui renverse et qui établit les rois, qui donne la
sagesse aux sages et la science à ceux qui ont de l'intelligence. Il
révèle ce qui est caché, il connait ce qui est dans les ténèbres, et la
lumière demeure avec lui." (Daniel 2 : 20-22)
"...celui dont la domination est une domination éternelle, et
dont le règne subsiste de génération en génération. Tous les habitants
de la terre ne sont à ses yeux que néant ; il agit comme il lui plait
avec l'armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n'y a
personne qui résiste à sa main et qui lui dise : Que fais-tu ?" (Daniel
4 :34-35)
Les deux derniers versets sont les paroles de Nebucadnetsar qui
a dû passer par des moments très difficiles pour réaliser cela. Il a
passé sept ans comme un animal dans le désert. Ses cheveux ont
poussé comme les plumes d'un oiseau, ses ongles étaient comme des
griffes d'animaux, et il se nourrissait d'herbe. Mais à la fin des sept
ans, Dieu a redonné à Nebucadnetsar tout ce qu'il avait perdu.
A partir de là, Nebucadnetsar est devenu un homme différent,
transformé par l'école de la discipline de Dieu. Voici son témoignage :
" ...celui dont la domination est une domination éternelle, et dont le
règne subsiste de génération en génération. Tous les habitants de la
terre ne sont à ses yeux que néant ; il agit comme il lui plait avec
l'armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n'y a personne
qui résiste à sa main." Bien qu'il ait été le monarque le plus puissant
de la terre à son époque, Nebucadnetsar a compris qu'il y avait
quelqu'un d'infiniment plus puissant que lui. C'était le Dieu d'Israël.
La connaissance de la souveraineté de Dieu est une base essentielle
pour approcher la prophétie biblique.

La preuve que les prophéties sont vraies


Si nous avons encore un doute sur la capacité de Dieu ou son
dessein de nous révéler le futur à travers la Bible, nous devons juste
regarder ce qu'il nous dit. Voici deux exemples marquants : les
prédictions concernant la vie de Jésus et la nation d'Israël. Elles
représentent une petite partie des nombreuses prédictions faites il y a
des milliers d'années qui ont été accomplies ou sont encore en train de
6
s'accomplir au détail près.

La vie de Jésus-Christ
Dans l'Ancien Testament, nous trouvons des paroles de
prophètes de Dieu qui prédisent de façon précise des détails de la vie
de Jésus. Quand chacune de ces prophéties devient réalité, la Bible dit
que cela est arrivé "afin que l'Ecriture s'accomplisse". Voici dix-huit
évènements spécifiques dans la vie de Jésus qui ont été prédits dans
l'Ancien Testament et que l'on voit s'accomplir dans les récits de la
vie de Jésus dans l'Evangile.

Sa naissance d'une vierge (Esaïe 7:14 ; Matthieu 1:24-25)


Sa naissance à Bethléem (Michée 5:2; Luc 2:4-7)
Sa fuite en Egypte (Osée 11:1 ; Matthieu 2:15)
Son onction du Saint-Esprit (Esaïe 61:1 ; Matthieu 3:16)
Son ministère en Galilée (Esaïe 9:1-2 ; Matthieu 4:15-16)
La guérison des malades (Esaïe 61:1 ; Jean 5:1-9)
L'utilisation des paraboles (Psaume 78:2 ; Matthieu 13:34-35)
Sa trahison par un ami (Psaume 41 :9 ; Jean 13:18)
Son abandon par les disciples (Psaume 88:8 ; Marc 14:50)
Il a été haï sans cause (Psaume 35:19 ; Jean 15:25)
Son rejet par les Juifs (Esaïe 53:3 ; Jean 1:11)
Sa condamnation avec les criminels (Esaïe 53:12 ; Luc 22:37)
Ses vêtements partagés et tirés au sort (Psaume 22:18 ; Matthieu
27:35)
Le fait qu’on lui offre du vinaigre à boire (Psaume 69:21 ; Matthieu
27:48)
Son corps transpercé sans que ses os ne soient brisés (Psaume 34:20 ;
Jean 19:36 ; et Zacharie 12:10 ; Jean 19: 37)
Son ensevelissement dans le tombeau d'un riche (Esaïe 53:9 ;
Matthieu 27:57-60)
Sa résurrection d'entre les morts le troisième jour (Osée 6:2 ; Luc 24:
46)
L'Ecriture est indubitable sur tous ces points concernant la vie
7
de Jésus.

L'histoire de la nation d'Israël


Notre deuxième exemple de prophétie biblique concerne
l'histoire de la nation d'Israël. Encore une fois, les exemples sont bien
trop nombreux pour être tous cités ici, mais suffisants pour dire que la
Bible a prédit précisément le cours de l'histoire d'Israël durant les
3500 dernières années. Voici quelques aspects spécifiques de
l'histoire d'Israël prédits dans la Bible bien avant qu'ils ne se
produisent :

L'esclavage en Egypte (Genèse 15:13)


La sortie d'Egypte avec des richesses (Genèse 15:14)
La possession du pays de Canaan (Genèse 15: 18-20)
Le détournement vers l’idolâtrie (Deutéronome 32:15-21)
Le centre d'adoration à Jérusalem (Deutéronome 12:5-6 ; Psaume
132:13-14)
La captivité assyrienne (Amos 5:27 ; 6:14 ; 7:17)
La captivité à Babylone (Jérémie 16:13 ; 21:10)
La destruction du premier temple (2 Chroniques 7:19-22)
Le retour de Babylone (Esaïe 6:11-13 ; 48:20)
La destruction du second temple (Matthieu 24:2 ; Luc 19:43-44)
Le peuple dispersé parmi les nations (Lévitique 26:33-34 ; Ezéchiel
12 :15)
La persécution et l'oppression (Lévitique 26:36-39)
Le rassemblement du peuple de toutes les nations (Esaïe 11:11-12 ;
Zacharie 10:9-10)

Voici quelques prédictions non encore accomplies:


Toutes les nations se ligueront contre Israël (Zacharie 12:2-3 ; 14:1-2)
La révélation surnaturelle du Messie (Zacharie 12:10-14)
Le Messie vient dans la gloire (Zacharie 14:3-5)

A la lumière du récit avéré de la Bible, nous pouvons nous


tourner vers elle avec confiance pour qu'elle soit notre source
d'information sur les évènements à venir. Souvenons-nous que si nous
étudions la Bible et que nous lui obéissons, nous n'aurons pas à
8
marcher dans les ténèbres.

Prêter attention à la prophétie biblique


Cela nous laisse une dernière question pour le début de notre
étude sur la prophétie de la fin des temps dans la Bible. Quel est le but
suprême ? Pourquoi Dieu nous donne-t-il un livre qui nous dit ce qui
va arriver dans le futur ? Toutes les prophéties de l'Ecriture qui
doivent encore s'accomplir ont une mission primordiale : nous faire
prendre conscience du retour du Seigneur comme une réalité
imminente.
Regardons simplement un verset de la seconde épître de Pierre.
Il parle de la révélation qu'il a eue avec deux autres disciples de Jésus
sur le Mont de la transfiguration quand ils ont vu l'honneur et la gloire
que Dieu le Père accordait à Jésus. Il explique ensuite qu'il y a
quelque chose d'encore plus important : "Et nous tenons pour d'autant
plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de
prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur,
jusqu'à ce que le jour vienne à paraître et que l'étoile du matin se lève
dans vos cœurs. "
Pierre dit en effet : "Cette révélation que nous avons eue sur le
Mont de la Transfiguration était merveilleuse. Elle était légitime et
elle est maintenant relatée dans l'Ecriture. Mais il y a quelque chose
d'encore plus certain : c'est la parole prophétique de l'Ecriture, les
prophéties écrites de la Bible."
Faisons une distinction cruciale. Le don de prophétie, que
j'estime, auquel je crois et que j'exerce de temps en temps, vient
d'agents humains et doit être jugé par l'Ecriture. Cependant quand
nous parlons (comme Pierre le fait ici) de la parole prophétique
donnée dans l'Ecriture, elle n'a pas à être jugée. Il y a une grande
différence. Toute parole de Dieu est pure, comme de l'argent purifié
sept fois au creuset (voir Psaume 12 : 6). La parole de Dieu
prophétique écrite est entièrement et absolument digne d'autorité, et
Pierre dit que nous ferions bien d'y prêter attention. Si nous ne le
faisons pas, nous nous privons d'une provision importante de Dieu
pour notre vie.
Nous devons prêter attention à la parole prophétique "jusqu'à ce
que le soleil vienne à paraître et que l'étoile du matin se lève dans nos
9
cœurs." Pierre ne parle pas de ce qui se passe dans le monde, il parle
de ce qui se passe dans nos cœurs. Même si une personne est
croyante, sauvée, baptisée dans l'Esprit et destinée au ciel, elle
marchera dans les ténèbres ici-bas si elle ignore la lumière que Dieu a
donnée. Marcher dans les ténèbres ne signifie pas que nous
n'entrerons pas au ciel en mourant. Mais cela signifie que nous allons
trébucher et tâtonner sur la terre, sans comprendre ce qui se passe, en
vivant dans la peur et la confusion.
Lors de mon service durant la Seconde Guerre mondiale, j'ai
passé trois ans stationné dans le désert d'Afrique du Nord. La plupart
du temps, nous vivions en fonction du soleil car nous n'avions aucune
autre source de lumière. Quand il faisait nuit, nous allions nous
coucher. Nous nous levions avec le jour. A cette époque, j'ai remarqué
quelque chose. A certaines saisons de l'année quand le soleil allait se
lever, l'horizon devenait lumineux, et la lumière apparaissait dans
cette partie du ciel. On aurait dit que le soleil se levait, mais ce n'était
pas le soleil. C'était l'étoile du matin appelée aurore. C'était un signe
infaillible. Quand l'aurore se levait, nous savions que le soleil allait se
lever. Pierre nous exhorte à laisser cette aurore -l'étoile du matin- se
lever dans nos cœurs parce que quand elle se lèvera nous saurons avec
certitude que Jésus revient. Dieu désire que chacun de nous vive dans
la joyeuse anticipation du retour du Seigneur. C'est ainsi que tout
chrétien devrait vivre.
Comme Hébreux 9:28 nous le dit, Jésus apparaîtra à ceux qui
l'attendent avec impatience. L'attendons-nous avec impatience ? Si
l'étoile du matin s'est levée dans notre cœur alors nous l'attendrons
avec impatience et il nous apparaîtra la seconde fois.
Tournons-nous donc vers la direction prophétique de Dieu pour
la fin des temps. Il veut nous dire beaucoup de choses sur ces jours
dans lesquels nous commençons à voir la lueur de l'étoile du matin.

10
2. Attendre avec la bonne motivation

S
i notre but est de vraiment comprendre la prophétie biblique,
alors notre première étape sera la préparation de notre cœur.
Nous devons avoir la bonne attitude en affrontant l'avenir. Dans
ce chapitre, je vais vous donner une base biblique objective pour
développer une attitude qui honore Jésus et nous prépare à son retour.

Anticiper sa venue Le premier point est élémentaire. C'est en


fait si simple, que nous n'en voyons peut-être pas l'importance à
première vue. En tant que chrétiens, nous attendons Jésus-Christ, mais
en revanche, nous n'attendons pas l'Antéchrist.
La Bible nous enseigne qu'il y a eu beaucoup d'antéchrists et
qu'en approchant de la fin des temps il y en aura encore davantage. La
Bible parle d'un personnage en particulier dans l'histoire humaine qui
sera l'Antéchrist. Il est possible que son ombre plane déjà sur la scène
de l'histoire humaine, et qu'il soit là tout près. Mais nous ne
l'attendons pas.
J'ai rencontré des chrétiens qui étaient si occupés par des
théories sur l'Antéchrist, son nombre, son nom, les pays qu'il allait
diriger, les méthodes qu'il allait utiliser, comment il mettrait son sceau
sur le front et les mains des gens, qu'ils en devenaient presque ses
agents de propagande. Notre mission, en tant que chrétiens, n'est pas
d'être des témoins de l'Antéchrist mais de Christ. Jésus a dit : "Vous
serez mes témoins." (Actes 1:8)
Je vais vous donner des passages qui le disent clairement. Dans
1 Thessaloniciens, Paul félicite ses convertis et ses disciples de
Thessalonique, rapportant que les gens autour d'eux sont
impressionnés par leur façon de vivre :
"Car on raconte à votre sujet....comment vous vous êtes
convertis à Dieu en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant
et vrai, et pour attendre des cieux son Fils, qu'il a ressuscité des morts,
Jésus, qui nous délivre de la colère à venir." (1 Thessaloniciens 1:9-
10)

11
En tant que chrétiens, nous attendons le Fils de Dieu, Jésus, de
retour des cieux. Ceux qui l'attendent ont la garantie qu'il nous
sauvera de la colère à venir sur la terre, c'est-à-dire de la tribulation.
Comment il va le faire, c'est une autre question, mais je crois que cette
garantie n'est donnée qu'à ceux qui l'attendent vraiment.
Un autre passage dit la même chose :
Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois,
après quoi vient le jugement, de même Christ, qui s'est offert une
seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaitra sans péché
une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut." (Hébreux
9:27-28)
Quand Jésus reviendra, il n'apportera le salut qu'à ceux qui
l'attendent. Ceux qui ne l'attendent pas, rencontreront son jugement. Il
est d'une grande importance pour chacun d'entre nous de cultiver cette
attitude d'attente de Jésus sans nous laisser distraire par autre chose.

Une confiance radieuse


L'un des résultats concrets de l'attente de Jésus (en ayant les
yeux tournés vers lui dans l'expectative) est ce que j'appelle une
‘confiance radieuse’. Dans deux merveilleux versets du Psaume 34, le
psalmiste David dit : "J'ai cherché l'Eternel et il m'a répondu ; Il m'a
délivré de toutes mes frayeurs. Quand on tourne vers lui les regards,
on est rayonnant de joie et le visage ne se couvre pas de honte."
(Psaume 34:5-6)
Ces versets sont en partie le témoignage personnel de David et
en partie une affirmation générale. Tout d'abord, David dit : 'J'aurais
pu être effrayé par l'avenir, mais j'ai cherché l'Eternel et il m'a délivré
de toutes mes frayeurs." Nous devons nous demander si nous avons
cherché le Seigneur et si nous avons été délivrés de toutes nos
frayeurs pour l'avenir. Si ce n'est pas le cas nous pouvons le faire.
Puis David continue avec une affirmation générale ; il s'agit
d'avoir une attitude d'attente vis à vis de Dieu. Le rayonnement est le
résultat pratique de notre recherche du Seigneur tandis que nous nous
attendons à lui. Notre visage reflète la direction dans laquelle nous
regardons. Si nos visages sont ténébreux et assombris par la crainte et
les soucis, nous ne regardons pas la lumière. Mais si nos visages sont
radieux, remplis de paix et pleins de confiance, il n'y a qu'une
12
explication ; nous avons les yeux tournés vers la source de la lumière :
Jésus.

Une vie sainte


Le fait d'attendre Christ provoque dans nos vies un autre
résultat concret : nous sommes motivés pour vivre dans la sainteté.
Cette vérité est énoncée de nombreuses fois dans le Nouveau
Testament comme par exemple dans l'épître de Jean :
"Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce
que nous serons n'a pas encore été manifesté ; mais nous savons que
lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que
nous le verrons tel qu'il est. Quiconque à cette espérance en lui se
purifie, comme lui-même est pur." 1 Jean 3:2-3
Quand nous sommes dans cette attente permanente, dans
l'espérance joyeuse que nous allons voir le Seigneur et être
transformés pour être comme lui, l'application logique et naturelle
dans nos vies, c'est que nous nous purifions et que nous nous
apprêtons. Le standard de la purification est élevé. Nous nous
purifions nous-mêmes, comme lui, Jésus, est pur.
Ce type d'attente motive à la fois ceux qui prêchent l'Evangile
et ceux qui l'entendent. Paul le déclare lors de son ministère envers les
chrétiens à Thessalonique : "Qui est, en effet notre espérance, ou
notre joie, ou notre couronne de gloire, n'est-ce pas vous aussi,
devant notre Seigneur, Jésus-Christ, lors de son avènement ? Oui,
vous êtes notre gloire et notre joie." (Thessaloniciens 2:19-20)
Paul semble en permanence penser au jour où il se trouvera
devant Jésus et devra répondre de sa vie et de son ministère. Il
explique : "Ceux qui me rendront le plus fier et heureux seront ceux
que j'ai aidés à trouver leur chemin vers Jésus. Ils seront ma couronne,
ma gloire et ma joie." C'est une vraie motivation !
Plus loin dans la même épître, quand Paul parle de ceux envers
qui il a exercé son ministère, il offre l'une des plus belles prières qui
se trouve dans la Bible : "Que Dieu affermisse vos cœurs pour qu'ils
soient irréprochables lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-
Christ avec tous ses saints". (1 Thessaloniciens 3:13)
Ça c'est de l'anticipation ! Non seulement Paul anticipe le retour
du Seigneur pour lui-même, espérant offrir au Seigneur une
13
contribution par sa vie de travail, mais il veut également que ceux
qu'il a amenés au Seigneur à travers son ministère aient la même
attitude d'attente. Paul sait que cette attitude va les motiver à devenir
purs et saints.
Croyez-moi, mes amis, il n'y a rien qui purifie plus
efficacement nos vies que l'espoir de voir Jésus. Si nous vivons
vraiment dans cette espérance, cela aura un effet radical et permanent
sur notre façon de vivre. L'un de mes versets préférés illustre ce fait :
"Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante, dont
l'éclat va croissant jusqu'au milieu du jour." (Proverbes 4:18) Quand
nous venons au Seigneur et que nous choisissons de marcher sur ce
chemin, c'est comme les premières lueurs de l'aube. Mais en avançant
continuellement sur ce sentier avec une attitude d'attente, le sentier
devient de plus en plus lumineux jusqu'à arriver à la pleine gloire du
midi, la pleine lumière du jour. C'est ainsi que la vie chrétienne
devrait être quand nous allons vers le Seigneur Jésus et que nous
attendons son retour.

Christ règne maintenant et à jamais


Voici encore un facteur important de bonne motivation dans
l'attente : Réalisons que Christ règne déjà en tant que Roi de l'univers.
Bien plus, il règnera jusque dans l'éternité. A partir de maintenant et
jusque dans l'éternité, il n'y aura aucun moment où Christ ne sera pas
sur le trône de l'univers.
Dans le premier chapitre d'Ephésiens, Paul ouvre les yeux des
chrétiens sur la puissance colossale et incommensurable de Dieu. Au
verset 19, il affirme qu'il faut qu'ils sachent "quelle est envers nous
qui croyons l'infinie grandeur de sa force." Puis il nous donne le
critère pour mesurer la puissance de Dieu disponible dans nos vies,
pour nous qui sommes chrétiens. "... sa puissance se manifestant avec
efficacité par la vertu de sa force. Il l'a déployée en Christ, en le
ressuscitant des morts et en le faisant asseoir à sa droite dans les
lieux célestes." (Ephésiens 1 : 19-20)
Cette même puissance qui a ressuscité Jésus d'entre les morts,
et l'a élevé au plus haut des cieux est valable pour nous qui croyons.
Paul continue en montrant le niveau d'autorité auquel il a élevé Jésus :
"Il l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant
14
asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute
domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et
de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent,
mais encore dans le siècle à venir." (versets 20 et 21)
Christ est bien au-dessus de toutes les autres formes de règne,
d'autorité ou de puissance dans tout l'univers. Non seulement il n'en
fait pas partie, mais il est bien au-dessus d'eux. Il est au-dessus de tous
les dirigeants humains : rois, présidents, dictateurs ou tout autre titre
qu'ils puissent avoir. L'un de ses titres est Seigneur des seigneurs et
Roi des rois. Je l'interprète ainsi : Il est le dirigeant de tous les
dirigeants, et celui qui gouverne sur les gouvernants.
Il est également au-dessus de tous les dirigeants spirituels et de
toutes les autorités dans les lieux invisibles. La Bible révèle que
certaines puissances invisibles dans le domaine spirituel sont
mauvaises et sous la domination de Satan. Dans de nombreux
passages du Nouveau Testament, il nous est parlé "des principautés et
des puissances" ou "des dirigeants et des autorités" en faisant
référence au type de puissance et d'autorité que Satan cherche à
exercer contre le peuple de Dieu et les desseins de Dieu. Bien qu'ils
soient réels et que nous devions en tenir compte, nous devons
continuellement garder à l'esprit que la puissance et l'autorité
conférées par Dieu à Jésus sont à un niveau bien supérieur. Il est au-
dessus de tout.
Paul nous donne cette bonne nouvelle : "Il a tout mis sous ses
pieds, et il l'a donné pour chef suprême à l'église." (verset 22)
Ces trois derniers mots sont très importants : "pour l'église".
Jésus est assis dans les lieux célestes pour nous, pour nous
représenter, pour nous garder, pour s'assurer que les desseins et les
promesses de Dieu à notre égard soient parfaitement mises en œuvre.
Aucune opposition humaine ou satanique ni aucun obstacle ne
peuvent nous priver des promesses et des desseins de Dieu à notre
égard. Jésus est le Chef de toute chose pour son Eglise. Combien il est
important de réaliser cela ! L'Eglise est le premier objet de ses soins et
de son intérêt. Toute sa puissance et toute son autorité s'exercent en
notre faveur.
De plus, non seulement il est assis dans les cieux mais il y
restera à partir de maintenant et jusque dans l'éternité. En parlant du

15
règne de Jésus, La Bible dit : "Car il faut qu'il règne jusqu'à ce qu'il
ait mis tous ses ennemis sous ses pieds." (1 Corinthiens 15:25)
Certaines personnes qui se préoccupent de l'Antéchrist et de la
Grande Tribulation pensent qu'en fait il y aura une interruption à un
moment de l'histoire humaine pendant laquelle Jésus ne règnera plus.
Ce n'est pas vrai. Il règne maintenant, et il continuera à régner jusqu'à
ce qu'il mette ses ennemis sous ses pieds. Peu importe ce qui se passe
sur la terre, Jésus n'abdiquera pas le trône sur lequel le Père l'a élevé.
Et ce n'est pas tout. Non seulement Jésus a été élevé au-dessus
de toute forme d'autorité et de puissance par le Père, mais la
révélation de l'Ecriture nous amène encore plus loin : Christ partage
son autorité avec son peuple. Ce concept est expliqué par Paul :
"Mais Dieu qui est riche en miséricorde à cause du grand
amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses,
nous a rendus à la vie avec Christ, (c'est par grâce que vous êtes
sauvés) il nous a ressuscités ensemble et nous a fait asseoir ensemble
dans les lieux célestes en Jésus-Christ afin de montrer dans les siècles
à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en
Jésus-Christ." Ephésiens 2:4-7
Dans ces versets, Paul donne trois faits historiques et objectifs
basés sur notre relation à travers la foi en Jésus-Christ et notre
identification à lui. Comme nous avons abandonné nos vies à Jésus et
que nous sommes devenus un avec lui par la foi, nous nous identifions
à lui dans tout ce que Dieu a fait pour lui depuis sa crucifixion. Paul
cite trois actions que Dieu a faites pour Christ qu'il a aussi faites pour
nous qui sommes "en Christ". Au verset 5 Paul dit que Dieu "nous a
rendus à la vie avec Christ". Au verset 6, Paul dit : "Il nous a
ressuscités ensemble avec Christ." Il continue ensuite dans le même
verset : "(Dieu) nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en
Jésus-Christ."
Dieu nous a identifiés à Christ dans ces trois aspects : il nous a
rendus vivants avec Christ, il nous a ressuscités avec Christ et il nous
a fait asseoir avec lui dans les lieux célestes en Jésus-Christ. Jésus est
assis sur un trône et quand nous sommes assis avec lui nous sommes
intronisés avec lui. Là où il est, nous y sommes. Tout comme il est
assis au-dessus de toute autorité et de toute puissance, nous sommes
assis avec lui au-dessus de toute autorité et de toute puissance. Tout

16
comme il règne, nous régnons avec lui, non pas dans le futur mais dès
maintenant.
Cette même idée du partage du trône avec Christ est affirmée
par Paul dans Romains :
"Si par l'offense d'un seul la mort a régné par lui seul, à plus
forte raison ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de
la justice règneront-ils dans la vie par Jésus-Christ lui seul !"
(Romain 5:17)
Nous sommes identifiés à Jésus-Christ, nous régnons avec lui
dans la vie. Tout comme il règne, nous régnons avec lui. Tout comme
il est sur le trône, nous partageons le trône avec lui. Il est important
pour nous de le réaliser en progressant vers l'avenir.

La victoire permanente est à nous


Allons plus loin à propos de ces vérités. Christ exerce son
autorité à travers son peuple croyant et rend la victoire possible
continuellement pour nous. Nous voyons cela dans deux versets du
Psaume 110, cités dans le Nouveau Testament, plus souvent que
n'importe quel autre verset de l'Ancien Testament. Jésus lui-même cite
ces versets. Le psalmiste déclare :
"Parole de l'Eternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite,
jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. L'Eternel
étendra de Sion le sceptre de ta puissance ; domine au milieu de tes
ennemis !" Psaume 110:1-2
De la bouche de Jésus lui-même nous connaissons l'application
du premier verset. L'Eternel, c'est Dieu le Père. Mon Seigneur, c'est le
Seigneur de David, le Messie. Ainsi Dieu le Père dit a Jésus-Christ, le
Messie, après sa mort et sa résurrection : "Assieds-toi à ma droite
jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis mon marchepied." Nous avons
vu que cela a déjà été accompli. Jésus est déjà à la droite du Père. Il
attend que Dieu mette tous ses ennemis définitivement sous ses pieds,
mais il règne déjà.
Le verset 2 du Psaume 110 continue en disant : "L'Eternel
étendra de Sion le sceptre de ta puissance: domine au milieu de tes
ennemis !" En hébreu, le sceptre de ta puissance est littéralement le
sceptre de ta force. Dans l'histoire et la culture de l'Ancien Testament,
un sceptre était la marque d'un dirigeant. On trouve un exemple de
17
cela dans l'histoire de Moïse, Aaron et des princes des tribus d'Israël.
Chaque prince devait graver son nom sur son bâton ou son sceptre. Le
bâton de l'homme que Dieu avait choisi pour être prince et dirigeant,
grand prêtre, était un bâton qui avait bourgeonné, fleuri et donné une
grande quantité d'amandes en 24 heures. Les autres bâtons étaient
restés tels quels. (Voir Nombres 17) Le bâton ou le sceptre était la
marque de l'autorité du dirigeant. Mettre le nom du dirigeant sur le
bâton signifiait que cette autorité ne pourrait pas être transférée à un
autre. Il était marqué du nom de celui à qui il appartenait.
Sion dans la Bible signifie l'assemblée de Dieu qui se
rassemble dans un ordre divin. De l'assemblée du peuple de Dieu,
l'Eternel a déployé l'autorité de Jésus, qui en son nom règne sur les
nations. Je crois que l'Eternel qui a déployé ce sceptre, est Dieu le
Saint-Esprit. Nous avons donc les trois personnes de la divinité
présentes ici. Dieu le Père qui a élevé le Fils pour le faire asseoir avec
lui sur le trône, et Dieu le Saint-Esprit à travers l'assemblée du peuple
de Dieu (à travers leurs proclamations, leur prédication, leurs prières
et leur témoignage) a déployé le bâton de l'autorité de Christ sur la
terre. Ainsi, Christ à travers son peuple règne maintenant au milieu de
ses ennemis.
Il est important de voir ces deux vérités concernant le
leadership. Christ règne mais il y a des ennemis de tous côtés.
Certains ont l'impression que Christ règnera seulement quand il n'y
aura plus d'ennemis, mais ce n'est pas vrai. C'est la période critique
dans la relation de Dieu avec la race humaine : Christ règne déjà mais
les ennemis ne sont pas entièrement soumis. Nous devons mettre en
balance ces deux faits. Il y a bien entendu des ennemis. Ils sont actifs,
ils se font entendre et ils sont vicieux. Mais Christ règne au milieu de
ses ennemis, exerçant son autorité à travers nous, son peuple, quand
nous apprenons à utiliser cette autorité qui est dans son nom.
De plus, Christ nous envoie comme ses représentants pour
exercer l'autorité de sa part. C'est la mission finale de Jésus envers ses
disciples à la fin de l'Evangile de Matthieu :
"Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m'a été
donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des
disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et
enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je
suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde." (Matthieu
18
28:18-20)
Quelle est la relation entre l'autorité et l'envoi ? L'autorité a été
donnée à Jésus mais il est de notre responsabilité de l'exercer. Nous
accomplissons cela en son nom en allant et en faisant ce pour quoi il
nous a mandatés. Quand nous obéissons à cet ordre de mission, il
nous dit : "Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde. Si
vous rencontrez des obstacles, n'oubliez pas, faites appel à moi. Je
suis sur le trône. Je suis là pour vous et je veillerai à ce que vous
puissiez faire ce que je vous ai demandé."
Voici l'image : Christ est sur le trône. Il règne mais il exerce
l'autorité qui est en son nom à travers son peuple quand nous lui
obéissons. Cela continuera jusqu'à la fin des temps.
Regardons cette vérité de la victoire de Christ manifestée à
travers nous sous un autre angle. Paul dit à propos de la mort et la
résurrection de Jésus : "Il a dépouillé les autorités et les dominations,
il les a livrées en spectacle en triomphant d'elles par la croix."
(Colossiens 2:15)
Le "spectacle" dont Paul parle ici ne fait pas référence à une
victoire mais à la célébration d'une victoire déjà remportée. C'était
une tradition à l'époque de l'empire romain. Quand un général romain
avait été victorieux dans une campagne et avait conquis de nouveaux
territoires pour l'empire, les sénateurs de Rome lui vouaient un
triomphe à son retour. Il le plaçait dans un char tiré par deux chevaux
blancs. Le char parcourait les rues de la ville au milieu des
applaudissements des citoyens. Derrière le char se trouvaient des
prisonniers de guerre, généralement des gens du peuple conquis, pour
preuve de sa victoire.
Quand Jésus est mort à la croix et est ressuscité des morts, il a
triomphé de toute opposition satanique, de toutes les autorités et les
puissances sataniques qui s'opposent aux desseins de Dieu et à son
peuple. Il les a mises derrière ses chars, exposées publiquement, et
tout l'univers invisible a applaudi sa victoire.
Mais ce n'est pas tout. Dans 2 Corinthiens Paul continue :
"Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en
Christ, et qui répand par nous en tout lieu l'odeur de sa
connaissance!" (2 Corinthiens 2:14) Non seulement Jésus avance
dans une procession triomphale, mais il nous appelle à monter dans le
19
char avec lui ! Nous partageons non seulement sa victoire mais son
triomphe, la célébration de sa victoire. Nous sommes identifiés à lui.
Nous ne sommes pas sur le bas-côté à applaudir. Nous ne sommes
certainement pas parmi les captifs qui sont derrière lui dans les
chaînes. Nous sommes à la place d'honneur avec le Victorieux.
En partageant son triomphe il se passe quelque chose de beau et
de merveilleux : Dieu à travers nous, répand partout la bonne odeur de
sa connaissance. Il y a une bonne odeur particulière qui émane de
notre vie de victoire, et qui pénètre l'atmosphère dans laquelle nous
vivons. Même ceux qui ne comprennent pas l'Evangile et n'apprécient
pas la théologie sont conscients de cette vie victorieuse.
Remarquez deux points sur la victoire : le premier, c'est que
Dieu nous conduit toujours au triomphe ; et le deuxième c'est qu'il
répand partout la bonne odeur de sa connaissance. Quand nous
mettons ensemble ces deux mots, toujours et partout nous réalisons
qu'à chaque instant et partout la victoire totale est possible pour nous
en tant que peuple de Dieu. C'est le cas si, par la foi, nous apprenons à
partager la victoire de Jésus et son triomphe public. N'est-ce pas
glorieux ?
Pour récapituler, voici trois principes de base pour avoir une
bonne attitude concernant l'avenir :
Nous attendons Christ et pas l'Antéchrist.
Christ règne déjà et continuera à régner.
Christ exerce son autorité à travers nous toujours et partout.

En saisissant ces vérités, nous allons affronter l'avenir avec une


grande confiance parce que nos cœurs sont prêts.

20
3. Sept principes de la prophétie biblique

A
insi nous comprenons que l'attitude avec laquelle nous
abordons les défis d'un monde changeant a une grande
influence sur la façon dont nous allons prendre en compte ces
défis. Notre vision déterminera grandement notre position sur l'avenir.
Nous avons donc un choix à faire. Serons-nous optimistes ou
pessimistes ? Pour utiliser une expression familière, verrons-nous le
verre à moitié vide ou à moitié plein ? Le verre est-il en train de se
remplir ou voyons-nous qu'il est en train de se vider ?
La Bible nous donne de solides arguments pour affronter
l'avenir en étant optimistes plutôt que pessimistes. En regardant le
monde autour de nous à la lumière de la Bible, nous pouvons dire que
le verre de l'histoire est à moitié plein et non à moitié vide. Autrement
dit, les desseins de Dieu clairement énoncés dans la Bible, se sont
accomplis jusqu'à présent dans le temps et dans l'histoire. Nous
pouvons donc avoir confiance que les plans non encore accomplis le
seront.
Ce n'est généralement pas l'approche des gens. Ceux qui
regardent à l'histoire humaine aujourd'hui sont pessimistes. Ils disent :
"Le temps court. L'air est pollué. Les ressources s'épuisent. On
s'attend à une explosion démographique. Nous n’aurons pas assez de
nourriture." Cela revient à dire que le verre se vide. De mon point de
vue, cependant, en tant qu'étudiant et croyant en la Bible, quand je
regarde au monde aujourd'hui, je peux louer le Seigneur et dire : "Le
verre est en train de se remplir. Les desseins de Dieu se sont jusqu'à
présent réalisés et vont continuer quoi qu'il arrive !"
Embrassons cette attitude optimiste comme fondement en
explorant sept recommandations pour comprendre la prophétie
biblique.

1. Certaines prophéties vont rester secrètes


Le livre du Deutéronome contient deux grands principes de
base pour comprendre et appliquer la prophétie exprimée par Moïse
21
aux enfants d'Israël: "Les choses cachées sont à l'Éternel, notre Dieu;
les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que
nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi."
(Deutéronome 29:29)
Dieu a des secrets qu'il ne nous permet pas de connaître. Ils lui
appartiennent et ne nous regardent tout simplement pas. Cependant, il
y a des vérités que Dieu a voulu nous révéler. Elles nous
appartiennent. Au regard de ce que Dieu nous a montré, nous sommes
responsables d'agir selon elles, de leur obéir, de les laisser avoir un
impact sur notre vie selon le plan de Dieu pour notre vie.
Une des erreurs que nous pouvons commettre c'est qu'en étant
tellement curieux des choses secrètes nous oubliions d'obéir aux
choses révélées. Voici un avertissement clair pour nous. Quiconque
proclame pouvoir révéler les choses secrètes est vraiment un faux
prophète, quelqu'un qui par ses paroles montre qu'il n'a rien compris.
Les gens qui ne comprennent pas la nature de la prophétie biblique
seront trompés par de telles personnes. Nous devons résister à la
tentation d'essayer de deviner les choses secrètes de Dieu en
reconnaissant que si Dieu veut garder quelque chose secret, il est vain
d'essayer de le deviner ! Pour ceux qui essaieraient de deviner les
secrets de Dieu le résultat ne sera que frustration, confusion et
déception.
Prenons deux exemples de prédictions du Nouveau Testament
qui illustrent les choses révélées et les choses cachées. Premièrement,
voici un exemple de ce que Dieu a révélé : les paroles dites par les
anges aux apôtres alors qu'ils étaient sur le Mont des Oliviers
regardant en l'air vers Jésus qui était monté au ciel : "Ce Jésus, qui a
été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que
vous l'avez vu allant au ciel." (Actes 11:1). C'est une vérité révélée,
quelque chose que nous devons tous connaître, qui affectera nos vies
de différentes manières.
Regardons maintenant une chose secrète, quelque chose que
Dieu n'a pas fait connaître et que nous n'avons pas le droit d'essayer
de connaître comme le dit Jésus lui-même dans l'évangile de Marc. En
parlant des évènements et des divers signes de la fin des temps et de
son retour sur terre, Jésus dit : "Pour ce qui est du jour ou de l'heure,
personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père
seul." (Marc 13:32)
22
Le jour et l'heure précis du retour de Jésus sur terre n'est connu
de personne dans l'univers mis à part Dieu le Père. Même Jésus, le
Fils de Dieu, ne sait pas quand il va revenir, mais il attend le signal de
son Père. Si quelqu'un déclare qu'il peut déterminer le jour et l'heure
du retour de Jésus, nous savons qu'il est en désaccord avec la Bible.
C'est pourquoi dans les versets qui suivent cette affirmation,
Jésus avertit les disciples et nous par une parabole :
"Prenez garde, veillez et priez; car vous ne savez quand ce
temps viendra. Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un
voyage, laisse sa maison, remet l'autorité à ses serviteurs, indique à
chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller. Veillez donc, car
vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au
milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin; craignez qu'il ne
vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. Ce que je vous dis, je
le dis à tous: Veillez." (Marc 13:33-37)
Dans cette histoire le maître laisse ses serviteurs, chacun avec
une tâche précise à accomplir pendant son absence. Le rôle de
l'homme à la porte par exemple consistait à guetter le retour du
maître.
C'est vrai, pour nous, les chrétiens. Ici, sur la terre nous avons
des tâches appropriées, nous sommes responsables de les accomplir et
nous en rendrons compte à Dieu quand nous serons devant le trône du
jugement de Christ. Nous ne devons pas être si préoccupés par les
choses secrètes telles que le jour et l'heure du retour du Seigneur que
nous négligions les choses révélées telles que les tâches qui nous
incombent.

2. La prophétie est donnée pour une raison


Deutéronome 29 nous rappelle que les vérités nous sont
montrées afin que nous les mettions en pratique. (Verset 29). Le but
de la prophétie biblique n'est pas simplement de nous rendre plus
sages que nos voisins ou de nous faire savoir ce qui va arriver. Son
but est de nous donner des choses à faire. J'ai expérimenté que si nous
obéissons à ce que Dieu révèle, il en révèlera encore davantage. Si
nous n'obéissons pas à ce qu'il révèle, il ne nous révèlera plus rien.
Pourquoi le ferait-il ? Il nous dit en effet : "Va, fais ce que je t'ai dit
de faire et je te montrerai la suite."
23
En 1958, j'étais au Kenya, en Afrique de l'Est. J'étais principal
d'un collège pour les enseignants africains. Un matin j'étais au volant
de ma petite voiture pour aller à Kisumu, la principale ville située à
environ dix kilomètres, pour la faire réviser. J'avais une grande liste
de choses à faire, c'était une journée bien chargée. Je sortais de la
station-service en y ayant laissé ma voiture et Dieu m’a dit : "Il n'y a
pas que ta voiture qui a besoin d'être révisée, toi aussi tu as besoin
d'une bonne révision." J'ai réalisé que moi aussi j'avais vraiment
besoin d'être huilé et graissé. Alors j'ai laissé tomber tout mon
planning et j'ai marché dix minutes au bord du lac Victoria Nyanza, le
deuxième plus grand lac du monde. C'est un lieu tranquille et
magnifique. Je me suis assis sur un banc sous de grands arbres
formant un arc, j'ai sorti mon Nouveau Testament de poche et je l'ai
ouvert. Je ne cherchais aucun passage en particulier.
Mes yeux sont tombés sur Matthieu 24:14 : "Cette bonne
nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir
de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin." A cet instant
Dieu me dit clairement : "C'est la première des priorités pour mon
peuple."
Dans mon ministère de principal du collège, mon but premier
était de gagner mes étudiants à Christ. Je n'étais pas du tout dans un
état de régression. En fait, j'étais vraiment dans la volonté de Dieu. Il
était rare qu'un des étudiants quitte le collège après cinq ans sans
avoir été sauvé et sans être baptisé dans le Saint-Esprit, je ne perdais
donc certainement pas mon temps là-bas. Mais j'ai senti le Seigneur
me parler de quelque chose de plus important et je lui répondis :
"Seigneur, si je ne suis pas pleinement en phase avec ton dessein
premier, je veux corriger cela. Peux-tu m'aider ?"
Il a fallu vingt ans pour que le Seigneur me mette pleinement en
phase avec son dessein, mais en 1978 (l'année où je me suis marié
avec Ruth) j'ai démarré une toute nouvelle étape dans mon ministère
en commençant un programme de radio. Je ne m'étais jamais intéressé
au ministère de la radio mais par la foi, j'ai commencé à émettre sur
huit stations aux Etats-Unis. Nous avions un budget mensuel de huit
mille dollars et aucune idée d'où proviendrait l'argent. Aujourd'hui, ce
programme existe en plus de douze langues, et est diffusé
virtuellement dans le monde entier chaque jour. Il est programmé au
moins une fois par 24 heures en Chine.
24
Je n'avais pas imaginé que cette émission puisse sortir des
Etats-Unis ou être entendue dans une autre langue que l'anglais. Mais
Dieu l'a fait ! Il a commencé par me mettre en phase avec son objectif
prioritaire : "Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le
monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors
viendra la fin."
Depuis, j'ai eu le privilège d'exercer mon ministère dans de
grandes conférences d'enseignements bibliques dans toutes sortes de
lieux improbables tels que la Turquie, Moscou ou Almaty, la capitale
du Kazakhstan, l'une des régions du sud de l'ancien empire soviétique.
Ce verset est devenu le centre de ma vie. Mais cela ne s'est pas fait en
un jour ; Dieu a dû le faire progressivement. Permettez-moi de
souligner encore une fois ce point : Si je n'avais pas obéi à ce que
Dieu me montrait ce jour-là dans Matthieu 24:14, je doute qu'il m'ait
montré autre chose. La révélation est conditionnelle à l'obéissance. Si
nous n'obéissons pas, Dieu ne nous montrera rien d'autre.

3. La prophétie est donnée pour un temps et une situation


spécifique
Beaucoup de prophéties concernent un temps et une situation
spécifiques et avant ce temps, il est possible que nous ne puissions
pas comprendre ce qu'elles signifient. Dans Jérémie 30, par exemple,
nous avons une prophétie spécifique qui concerne la restauration
d'Israël dans son pays. (J'aimerais ajouter que la plupart des
prophéties bibliques concernant la fin des temps présupposent la
présence d'Israël en tant que nation dans son propre pays. Nous
parlerons d'Israël plus en détails dans les chapitres suivants.) Ainsi,
ces prophéties ne pouvaient pas se réaliser tant que l'Etat d'Israël
n'était pas restauré. Il y a des années, un cher frère, très respecté dans
le Seigneur, a fait cette déclaration erronée : "La restauration de l'Etat
d'Israël ne peut pas venir de Dieu parce que si cela venait de Dieu cela
produirait la paix." S'il avait été familier de la prophétie biblique, qui
affirme exactement le contraire, il n'aurait pas dit cela. Nous allons le
voir dans les passages qui suivent.
"Voici, les jours viennent dit l'Eternel où je ramènerai les
captifs de mon peuple d'Israël et de Juda, dit l'Eternel. Je les
ramènerai dans le pays que j'ai donné à leurs pères et ils le

25
possèderont." (Jérémie 30:3)
Quiconque est familier de la Bible sait où se trouve le pays que
Dieu a donné à ses pères. Il n'y a qu'un seul endroit qui répond à cette
description : c'est une petite bande tout à l'est de la Méditerranée. En
continuant dans Jérémie, nous lisons :
"Et voici les paroles que le SEIGNEUR a prononcées sur Israël
et sur Juda : Ainsi parle le SEIGNEUR : Nous entendons un bruit de
déroute ; c’est la frayeur, il n’y a plus de paix. Informez–vous, je vous
prie, voyez si un mâle accouche ! Pourquoi ai–je vu tous les hommes
les mains sur les reins, comme une femme en travail ? Pourquoi tous
les visages sont–ils devenus livides ? Malheur ! Ce jour est grand,
aucun autre n’est comme lui. C’est un temps de détresse pour Jacob ;
mais il en sortira sauvé." (Jérémie 30:4-7)
Loin de prédire la paix quand Israël retrouvera son territoire, la
Bible nous avertit qu'il y aura un temps de tribulation et d'angoisse
sans commune mesure dans l'histoire juive. Si nous considérons
l'histoire juive, c'est une affirmation étonnante. L'Eternel dit,
concernant ces temps, que son peuple n'en sera pas délivré mais en
sortira sauvé. Cette affirmation s'applique à beaucoup de situations
dans nos vies aujourd'hui. Dieu ne nous sauve pas toujours des choses
mais nous en sortirons sauvés. Il permet que nous rentrions dans la
situation, mais il fait que nous en sortirons sauvés.
A la fin de ce chapitre, au verset 24, se trouve une sorte de
post-scriptum "Vous le comprendrez à la suite des temps." Autrement
dit, "Cette prophétie ne vous servira vraiment que pour la fin des
temps." Je dirais que c'est extrêmement parlant aujourd'hui parce que
nous voyons ce passage s’accomplir devant nos yeux. De même
beaucoup de prophéties ne sont comprises que quand le moment
arrive.

4. La prophétie nous dirige


Un autre but important de la prophétie, c'est de nous guider
dans ce que nous devons faire ou ne pas faire. Elle est directive. Les
gens qui ne connaissent pas la prophétie biblique peuvent essayer de
faire des choses qui n'arriveront jamais simplement parce que Dieu a
dit que cela n'arriverait jamais. Si Dieu a déclaré que quelque chose
n'arriverait pas, c'est une perte de temps de prier pour que cela arrive
26
ou essayer de faire en sorte que cela arrive.
Nous trouvons un exemple dans Matthieu 24:19-20 qui parle de
la situation après que les juifs soient retournés dans leur pays. Jésus
dit : "Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui
allaiteront en ces jours-là! Priez pour que votre fuite n'arrive pas en
hiver, ni un jour de sabbat." (Matthieu 24:19-20)
Celui qui vit dans ce pays serait tenté de prier : "Seigneur
donne-nous de ne pas avoir à fuir", mais c'est une prière inutile. Nous
allons devoir fuir, nous devons donc prier dans le cadre qu'il nous
donne. Jésus dit que même si nous devons fuir, prions pour que ce ne
soit pas en hiver. Pourquoi ? Parce qu'il peut être dur de survivre en
hiver en particulier pour les femmes enceintes ou pour celles qui ont
des nourrissons. Il dit également de prier pour que cela n'ait pas lieu
pendant le sabbat. Pourquoi demander cela ? Tout d'abord, cela n'a de
sens que s'il y a un Etat juif. J'ai vécu en Israël -alors appelé Palestine-
alors qu'il était encore sous mandat britannique et le sabbat
ressemblait à tous les autres jours. Mais maintenant qu'il y a un Etat
juif, il n'y a pas de transport public durant le sabbat. La plupart des
gens ne se déplacent pas. Un grand groupe fuyant le jour du sabbat
attirerait l'attention.
Comme nous le verrons, c'est simplement un exemple des
nombreuses prophéties des Ecritures qui nous disent ce qui va se
passer à l'avenir. Si Dieu dit que quelque chose va arriver, il est vain
de prier pour que cela n'arrive pas. Nous devons cependant discerner
les paramètres de la prophétie révélée et prier dans cette limite.

5. L'esprit de la prophétie est centré sur Jésus


Le cinquième but est un peu à part. Nous trouvons ce principe
dans Apocalypse 19:10 : "Car le témoignage de Jésus est l'esprit de la
prophétie."
L'Ecriture parle ici de l'esprit de la prophétie et pas seulement
des paroles prophétiques. Elle dit que la prophétie biblique est
toujours centrée sur le Seigneur Jésus ; il est le thème central de toute
prophétie biblique de la Genèse à l'Apocalypse. Jésus dit :
"Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous
conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même mais
il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à
27
venir. Il me glorifiera parce qu'il prendra de ce qui est à moi et vous
l'annoncera." Jean 16:13-14
C'est l'épreuve de vérité de toute manifestation pour savoir si
elle vient du Saint-Esprit : si elle vient du Saint-Esprit, elle glorifiera
Jésus. Elle centrera notre attention sur Jésus. Elle nous montrera un
aspect de Jésus que nous n'avions jamais vu auparavant.
Les prophéties qui glorifient les hommes ne viennent pas du
Saint-Esprit. En fait, si le Saint-Esprit commence à agir et que des
personnalités humaines s'y glissent et prennent le devant de la scène,
le Saint-Esprit se retirera poliment. Il l'a fait de nombreuses fois dans
les siècles passés. Beaucoup d'actions du Saint-Esprit ont été éteintes
parce que les gens se focalisaient sur eux-mêmes. Toute véritable
révélation prophétique glorifiera toujours Jésus.

6. La prophétie veut bien dire ce qu'elle dit


Si une prophétie est donnée avec un mot littéral, nous devons le
prendre tel quel et ne pas le "spiritualiser". Considérez les
nombreuses prophéties sur la première venue de Jésus. Chacune a été
littéralement accomplie, comme nous l'avons noté dans le premier
chapitre. Jésus est né d'une véritable vierge, et pas d'une vierge
métaphorique. Il est vraiment né à Bethléem. Il est réellement sorti
d'Egypte. Il a vraiment guéri les malades. Il a littéralement été
crucifié, il n'y avait rien de spirituel ou de métaphysique là-dedans. Il
a été littéralement enseveli et gloire au Seigneur, il est littéralement
ressuscité. Il est littéralement monté au ciel. Chacune des prophéties
concernant la première apparition de Jésus a été littéralement
accomplie. Il n'y a aucune raison de faire de ces prophéties littérales
des allégories ou de les interpréter d'une façon autre que la stricte
signification des mots employés.
Certaines prophéties cependant sont allégoriques et il est
légitime de les interpréter de cette façon. Personne n'imagine par
exemple que le roi de Grèce était un bouc et que le roi de Perse était
un bélier. (Voir Daniel 8) Nous savons que ces images sont
allégoriques. Mais là où l'Ecriture ne nous avertit pas d'une
interprétation allégorique, c'est une erreur de la rendre allégorique.
En affrontant les grands dangers et les pressions de ces derniers
temps, les prophéties concernant cette période vont s'accomplir avec
28
une réalité effrayante. Les choses vont être bousculées. Des choses
vont vraiment tomber des cieux. Il y aura littéralement davantage de
tremblements de terre.
J'aimerais mentionner à cet égard qu'Israël est Israël. C'est
simple et élémentaire. Israël n'est pas l'Eglise, et l'Eglise n'est pas
Israël. Si vous voulez une petite étude à ce sujet, j'ai écrit un livre
dans lequel je montre 79 passages du Nouveau Testament qui
mentionnent le mot Israël et aucun d'entre eux ne s'applique à l'Eglise.
(‘La destinée d'Israël et de l'Eglise’). Nous devons être attentifs à ne
pas être super spirituel dans notre interprétation de la prophétie. La
prophétie signifie vraiment ce qu'elle dit.

7. Dieu est totalement souverain


Pour le dernier principe, nous devons nous souvenir de quelque
chose que j'ai dit plus haut. C’est essentiel pour progresser alors je
veux le répéter ici : Dieu a la souveraineté totale et la suprématie et il
est entièrement juste. Nous pouvons en être certains en regardant les
prophéties de la fin des temps, il n'a jamais dit quelque chose qui ne
soit pas vrai. Et il n'a jamais fait d'erreur dans notre vie. Nous
pouvons penser que c'est le cas, mais non. Il est absolument juste.
Voici donc les sept principes que je voudrais mettre devant
vous tandis que nous étudions la prophétie biblique :
Il y a des choses secrètes et des choses révélées. Ne perdez
jamais votre temps à essayer de percer les choses secrètes, mais
assurez-vous bien d'obéir aux choses révélées.
Dieu révèle des choses que nous devons faire. Si nous ne les
faisons pas, il ne nous en révèlera pas d'autres.
Certaines prophéties sont données pour un temps spécifique et
ne seront comprises que quand ces temps seront arrivés.
La prophétie est souvent donnée pour nous guider dans nos
actions et nos prières. Si Dieu a dit que quelque chose allait arriver,
cela arrivera. Si Dieu a dit que quelque chose n'allait pas arriver, cela
n'arrivera pas. Si nous voulons prier de façon sensée et efficace, nous
devons connaitre les paramètres de la volonté de Dieu tels qu'ils sont
révélés dans la prophétie.
L'esprit de la prophétie est la révélation de Jésus. Toute

29
véritable prophétie donnée par le Saint-Esprit n'a en fin de compte
qu'un seul thème : Jésus.
Les paroles prophétiques doivent être prises au sens littéral.
Nous devons toujours reconnaître et nous incliner devant la
souveraineté totale de Dieu. Je ne lis pas la Bible pour corriger
l'éthique de Dieu. Beaucoup le font. Beaucoup ont l'idée que Dieu fait
des choses injustes au Moyen Orient en ce moment, mais ce n'est pas
le cas. Dieu est toujours juste.

30
4. La "colonne vertébrale" de la prophétie

A
lors que j'étais relativement jeune dans la foi, j'ai entendu un
croyant juif faire une affirmation que je n'ai jamais oubliée.
Myer Pearlman était membre du conseil général des
Assemblées de Dieu des Etats-Unis à cette époque. Voici ce qu'il a dit
: "Interpréter la prophétie c'est comme mettre ensemble les pièces d'un
squelette humain. Si nous voulons le faire avec succès, nous devons
commencer par la bonne pièce et la bonne pièce c'est la colonne
vertébrale. Une fois que la colonne est en place, nous pouvons
commencer à greffer les autres membres dessus." Dans ce chapitre et
ceux qui suivent, nous allons commencer à mettre en place les pièces
de la prophétie biblique ensemble, en les attachant à la colonne
vertébrale, comme le disait Myer Pearlman, qui est le sermon de Jésus
sur le mont des Oliviers relaté dans Matthieu 24:25.
Parfois nous oublions le fait que Jésus était un prophète. Les
gens de son temps le reconnaissaient en tant que tel, même s'ils ne le
reconnaissaient pas en tant que Fils de Dieu. C'était le plus grand de
tous les grands prophètes hébreux et son discours prophétique le plus
important se trouve dans ces deux chapitres. Malgré la division des
chapitres, il n'y a pas d'interruption dans le discours. La première
partie se trouve aussi dans Marc 13 et Luc 21. Ce sont trois
perspectives différentes du même discours comme trois caméras de
télévision toutes centrées sur Jésus. Chaque récit raconte ce qu'il fait
et dit dans une perspective légèrement différente. Pour avoir l'image
complète, nous devons mettre les trois récits ensemble.
Matthieu 24 raconte que Jésus a fait son sermon sur la pente
ouest du Mont des Oliviers avec ses disciples les plus proches. Il était
apparemment assis, regardant la ville de Jérusalem et la zone du
Temple, une place que j'ai eu le plaisir d'occuper de nombreuses fois
dans ma vie.
Le contexte a déjà été planté : "Comme Jésus s'en allait, au
sortir du temple, ses disciples s'approchèrent pour lui en faire
remarquer les constructions." (Matthieu 24:1) Le roi Hérode avait
passé 46 ans à le rénover, à étendre et à magnifier ce temple. Il était
31
considéré comme l'une des merveilles du monde ancien. Il était aussi
le centre et le lieu de convergence de la vie religieuse nationale du
peuple juif. C'était leur plus grande joie et leur plus grande fierté.
C'est pourquoi la réponse de Jésus à ses disciples alors qu'ils lui
montraient avec plaisir les bâtiments du temple a dû être comme un
coup porté au cœur. Et Jésus leur dit : "Voyez-vous tout cela ? Je vous
le dis en vérité il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit
renversée." (Verset 2)
Il se peut que nous ne comprenions pas l'impact de ces paroles.
Ainsi, dès que les disciples en ont eu la possibilité (une fois que Jésus
eu quitté la zone du temple, traversé le ruisseau Kidron et monté la
pente ouest du Mont des Oliviers) ils se sont retrouvés seuls avec lui
et l'ont interrogé. Le verset suivant dit : "Il s'assit sur la montagne des
Oliviers et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question :
Dis-nous quand cela arrivera-t-il et quel sera le signe de ton
avènement et de la fin du monde ?" (Verset 3)
Les disciples croyaient évidemment que si le temple était
détruit, un tel désastre marquerait forcément la fin des temps. Ils ne
pouvaient pas imaginer que le monde pourrait continuer si le temple
était détruit. Les disciples pensaient qu'ils posaient une question à
Jésus mais en fait ils lui en posaient deux. La première, "Quand ces
choses arriveront-elles ?", se référait à la destruction du temple de
Jérusalem. La seconde était : "Quel sera la signe de ta venue et la fin
des temps ?" Jésus a répondu aux deux questions.

La première question : le temple


J'aimerais noter que la réponse à la première question se trouve
dans Luc 21 :
"Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées,
sachez alors que sa désolation est proche. Alors, que ceux qui seront
en Judée fuient dans les montagnes, que ceux qui seront au milieu de
Jérusalem en sortent, et que ceux qui seront dans les champs
n'entrent pas dans la ville. Car ce seront des jours de vengeance pour
l'accomplissement de tout ce qui est écrit. Malheur aux femmes qui
seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! Car il y
aura une grande détresse dans le pays et de la colère contre ce
peuple. Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés
32
captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds
par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient
accomplis." (Luc 21:20-24)
Voici la réponse à la question : "Quand ces choses arriveront-
elles ? Quand le temple et Jérusalem seront-ils détruits ? Jésus dit :
Voici le signe : "Quand vous verrez Jérusalem investie par des
armées, sachez que sa désolation est proche." Cela a été accompli
historiquement en 70 après J.-C. Le commandant romain Vespasien a
assiégé Jérusalem et ses armées l'ont encerclée. Il avait reçu la parole
de Rome qu'il avait été choisi comme futur empereur ce qui
nécessitait son retour à Rome pour être sacré. Vespasien quitta le
siège de Jérusalem temporairement, ses armées se retirèrent mais
seulement de façon temporaire.
Ces juifs de Jérusalem qui connaissaient Jésus en tant que
prophète de l'Eternel ont compris l'application de ces paroles. Ils se
sont enfuis de Jérusalem vers une ville nommée Pella sur la rive est
du Jourdain. Le successeur de Vespasien, Titus, refit le siège,
rassembla des armées et continua à assiéger Jérusalem jusqu'à ce que
les paroles de Jésus soient exactement accomplies. Toute la ville a été
détruite. Le temple a été tellement bien détruit qu'il n’en restait plus
une seule pierre debout. Au cours de cette guerre, deux millions de
juifs ont péri et un million ont été vendus en captivité à travers
l'Empire romain. A un moment donné, il y avait une telle saturation
d'esclaves sur les marchés que même à bas prix personne n'en voulait.
Ces paroles de Jésus ont été accomplies et remarquez ceci :
ceux qui ont pris en compte ce que Jésus avait prophétisé ont sauvé
leur vie. (C'est une leçon très importante) Voici encore une fois les
paroles de Jésus à ses disciples :
"Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui
allaiteront en ces jours-là! Car il y aura une grande détresse dans le
pays, et de la colère contre ce peuple. Ils tomberont sous le tranchant
de l'épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et
Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les
temps des nations soient accomplies." Luc 21:23-24
Le "temps des nations" est le temps où les nations païennes
gouvernent le pays donné par Dieu de toute éternité à Israël. Cette
deuxième partie du verset 24 couvre pratiquement deux mille ans.

33
Une des années clé dans l'histoire juive est l'année 1967 qui a
vu la guerre des six jours. A cette époque, pour la première fois
depuis presque deux mille ans, le peuple juif a regagné le contrôle de
cette partie importante qu'on appelle la vieille ville. Mais la prophétie
n'a pas encore été accomplie complètement parce que le peuple juif
n'a pas pris tout le contrôle. Ils auraient pu le faire mais ils ne l'ont pas
fait et donc la zone du temple est encore occupée par une mosquée.
C'est comme si nous y étions presque mais nous n'y sommes pas
encore complètement parce que Jérusalem n'a pas été libérée de la
domination des païens.
Jésus continue donc en disant :
"Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les
étoiles. Et sur la terre, il y aura de l'angoisse chez les nations qui ne
sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant
l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre ; car
les puissances des cieux seront ébranlées. Alors on verra le Fils de
l'homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire."
Luc 21:25-27
Quand Jérusalem sera finalement libérée de la domination des
nations, les évènements du calendrier vont s'accélérer jusqu'au retour
de Jésus en personne.

La seconde question et un avertissement


Nous allons revenir à Matthieu 24 pour considérer la deuxième
question des disciples : "Quel sera le signe de ton avènement et de la
fin du monde ?" Remarquez que les disciples n'ont pas dit "les signes"
(pluriel) mais "le signe" (singulier) de ton avènement ? Jésus répond à
cette question mais pas immédiatement. Il introduit sa réponse.
Suivons son raisonnement.
Jésus commence son analyse de la fin des temps par une parole
d'avertissement : "Prenez garde que personne ne vous séduise. Car
plusieurs viendront sous mon nom, disant : c'est moi qui suis le Christ
(le Messie). Et ils séduiront beaucoup de gens." Matthieu 24:4-5
Le premier grand avertissement qui nous est donné concernant
la période de la fin est un avertissement contre les faux messies qui
est répété deux fois au cours de cette prophétie. Par trois fois en
rapport avec la fin des temps, Jésus avertit ses disciples contre le fait
34
d'être trompé. Pour moi, la tromperie est le danger le plus grand qui
nous menace en tant que chrétien. Il est plus grand que la persécution,
que la guerre.
J'ai entendu des gens dire : "Cela ne m'arrivera jamais !"
J'aimerais vous avertir. Si vous pensez que cela ne vous arrivera
jamais, cela vous arrivera. Cette affirmation est un signe certain que
vous êtes déjà sous l'emprise de la tromperie. Jésus avertit ses propres
disciples qui ont été près de lui pendant trois et demi, qui ont entendu
tous ses enseignements et qui ont vu tous ses miracles. "Faites
attention, ne vous laissez pas séduire."
Nous n'avons qu'une seule garantie contre la séduction qui nous
est donnée dans 2 Thessaloniciens 2:10 :"l'amour de la vérité". Notre
seule protection contre la séduction n'est pas quelque chose de
négatif, mais de positif : c'est l'amour de la vérité. Le mot grec utilisé
ici est agape qui est la forme la plus accomplie de l'amour. Pour éviter
d'être séduits, nous devons avoir un amour passionné pour la vérité. Il
ne suffit pas d'avoir un moment calme chaque matin, ni d'avoir une
bonne église ou de faire des prières. Nous devons nous engager avec
passion dans la vérité de la parole de Dieu pour éviter d'être trompés.
Dans Matthieu 24:5, Jésus dit : "Car plusieurs viendront sous
mon nom disant : C'est moi qui suis le Christ (le Messie). Et ils
séduiront beaucoup de gens." Cette prophétie de Jésus a été
accomplie. Une encyclopédie juive cite environ quarante faux messies
qui sont venus vers le peuple juif depuis le temps de Jésus et qui ont
tous séduits certaines personnes.
Certains de ces faux messies ont séduit pratiquement toute la
nation. Bar Kochba se proclamait le messie et a conduit le peuple juif
dans la révolte finale contre Rome ; il a complètement échoué. Tout le
peuple a été soit tué soit emmené en captivité. Moïse de Crête a
entraîné environ cinq mille juifs dans la mer en croyant que le
Seigneur allait venir et ils se sont tous noyés. Cela est de nouveau
arrivé en 1666 quand Sabbatai Zevi a dit au peuple juif qu'il était le
messie, leur promettant de les restaurer dans leur pays d'Israël et des
milliers d'entre eux se sont rassemblés. Pour sauver sa vie, il s'est
converti à l'Islam. Quelle amère déception pour tous ces croyants !
C'est un trait récurrent de l'histoire juive. Jésus est un véritable
prophète ; tout ce qu'il a dit s'est accompli ou va s'accomplir.

35
Jusque-là, nous avons vu que les paroles prophétique de Jésus
concernant la destruction du temple et l'apparition de faux messies se
sont accomplies. Nous sommes maintenant prêts à étudier les
principales caractéristiques du sermon sur le mont des Oliviers
concernant les signes de la fin des temps qui s'accomplissent
aujourd'hui.
Comme nous le verrons le premier groupe (guerres, famines,
tremblements de terre et épidémies) ne sont que le commencement.
Pourtant, Jésus nous donne son assurance : "Quand vous entendrez
parler de guerres et de soulèvements, ne soyez pas effrayés, car il faut
que ces choses arrivent premièrement. Mais ce ne sera pas encore la
fin." (Luc 21 : 9) Continuons maintenant à accrocher les pièces sur la
colonne vertébrale de la prophétie de la fin des temps.

36
5 Le commencement des douleurs

E n continuant son discours prophétique, Jésus montre à ses


disciples la progression des évènements des derniers temps.
Matthieu rapporte ces paroles : "Une nation s'élèvera contre
une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers
lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que
le commencement des douleurs. (Matthieu 24:7-8)
J'aimerais m'arrêter sur le mot douleurs un instant. Ici cela
signifie "les douleurs de l'enfantement" ou "douleur du travail".
Quand les évènements que Jésus décrit au verset 7 arriveront, les
douleurs de l'enfantement auront commencé. Nous savons tous à quoi
mènent les douleurs de l'enfantement, certains pour les avoir
expérimentées, d'autres pour les avoir observées. Après les douleurs
du travail, l'évènement majeur qui suit est la naissance. C'est
exactement ce que cela signifie ici. Les douleurs de l'enfantement
doivent précéder la naissance du royaume de Dieu sur terre.
Nous savons aussi que plus la naissance se rapproche, plus les
contractions sont fréquentes et intenses jusqu'à ce qu'enfin le bébé
arrive. De même, Jésus dit qu'une fois que les douleurs vont
commencer dans l'histoire humaine, elles vont devenir plus fréquentes
et plus intenses. Il n'y a pas moyen d'inverser le processus ; la
naissance va avoir lieu.
Voici une question test pour savoir où nous nous situons par
rapport à la prophétie de la fin des temps. Voulons-nous arrêter les
douleurs ou voulons-nous avoir le bébé ? Si nous voulons avoir le
bébé, nous devons souffrir les douleurs car il n'y a pas moyen de
donner naissance sans cela. Si nous disons : "Je ne peux pas supporter
ces choses, c'est trop terrible. Je ne sais pas pourquoi je vis ces temps
!' Nous ne sommes pas vraiment enthousiastes à propos du bébé. Mais
si nous voulons le bébé, nous accueillerons les douleurs même si elles
sont très intenses.
Examinons-nous en nous demandant ce qui est le plus
important : la venue du royaume de Dieu sur terre ou ne pas subir les

37
douleurs de l'enfantement. Mieux vaut faire le bon choix parce que
nous serons de toutes façons impliqués dans les douleurs de
l'enfantement.
Voici cinq caractéristiques que Jésus donne dans ce sermon,
pour nous montrer les évènements qui se produiront au
commencement des douleurs de la fin des temps :
1. Guerres, famines, tremblements de terre et épidémies
2. Persécution mondiale des chrétiens
3. Apostasie et trahison parmi les chrétiens
4. Faux prophètes avec leurs cultes
5. Amour qui se refroidit

1. Les guerres et les catastrophes naturelles


En plus de la guerre -internationale et mondiale- nous trouvons
dans Matthieu 24:7-8 trois agressions majeures contre la race
humaine : les famines, les épidémies et les tremblements de terre. Ces
choses représentent le commencement des douleurs de l'enfantement
de la fin des temps.
Dans le monde aujourd'hui il y a deux sortes de guerre : les
guerres politiques et les guerres ethniques. La Première et la
Deuxième Guerres mondiales étaient essentiellement des guerres
politiques -des guerres menées par des puissances mondiales pour
établir leur domination.
Le mot nation en grec est ethnos d'où nous vient le mot
ethnique. Avant la Première Guerre mondiale, qui a débuté en 1914, a
eu lieu une guerre ethnique dont on a très peu parlé. En 1913 les
Turcs du Moyen-Orient ont massacré un million de chrétiens
arméniens. Ce n'était pas une guerre politique ; c'était une guerre
ethnique : les Turcs contre les Arméniens. Aujourd'hui les guerres
ethniques éclatent partout. C'est un fait majeur de notre temps. Au
cours de la seule année 19931, 34 guerres ont eu lieu, pour la plupart
ethniques.
J'ai connu deux guerres mondiales durant ma vie. Aujourd'hui
la famine est endémique dans de nombreuses régions du monde ; plus

1
L’année dans laquelle les messages originaux ont été enregistrés, n.d.t.
38
de dix millions de personnes périssent chaque année à cause de la
famine. Là où règne la famine suivent immanquablement les
épidémies. Il y a des zones de l'Asie du Sud-Est où tout cela se passe
sous nos yeux. Et le rapport scientifique des tremblements de terre
nous montre une incroyable augmentation dans leur fréquence et leur
intensité durant les cinquante à cent dernières années.

2. La haine grandit envers les chrétiens...


J'ai mentionné plus haut que Jésus nous a donné une échelle de
progression en ce qui concerne les derniers temps. Cela est souligné
par l'utilisation du mot "alors". Ce mot, qui est utilisé à plusieurs
reprises, indique une succession d'évènements qui se suivent
systématiquement. C'est la nature du discours de Jésus, il est
systématique, rigoureux et élémentaire.
En regardant Matthieu 24:9 et en nous souvenant que nous
sommes entrés dans la période des douleurs de l'enfantement, nous
trouvons le premier des alors : "Alors on vous livrera aux tourments,
et l'on vous fera mourir, et vous serez haïs de toutes les nations à
cause de mon nom."
Je demande souvent aux gens : "Qui est ce vous mentionné
ici ?" La réponse n'est pas grammaticalement correcte mais le vous
c'est nous. Pouvez-vous comprendre cela ? A ce stade les gens vont
nous livrer (les chrétiens et ceux qui suivent Jésus) à la tribulation et à
la mort. Nous serons haïs de toutes les nations à cause du nom de
Jésus.
Beaucoup de gens prient pour le réveil, moi y compris. Mais
quand l'Eglise expérimentera le réveil, elle découvrira pour la
première fois combien le monde la hait. Nous devons garder cela en
tête.

3... et parmi les chrétiens


Nous allons maintenant regarder au alors suivant. "Alors aussi
plusieurs succomberont et ils se trahiront, se trahiront les uns les
autres." (Matthieu 24:10) Le mot "plusieurs" se réfère aux chrétiens.
Quand l'Ecriture parle de se détourner de la foi cela signifie de la foi
chrétienne.

39
Pourquoi les chrétiens se trahissent-ils les uns les autres ? Pour
sauver leur vie. En fait, ce n'est pas si rare ; cela est arrivé durant des
années en Chine et dans l'ancienne Union Soviétique ainsi que dans
quelques nations musulmanes. Le fait que nous ne l'ayons pas
beaucoup vu aux Etats-Unis ou en Europe ne signifie pas que cela
n'est pas déjà arrivé dans de nombreuses parties du monde. Je n'ai
aucun doute que cela va se produire bientôt aussi aux Etats Unis et en
Europe.
Voici donc la progression : sous la pression des persécutions
dont Jésus parle, certains chrétiens vont renoncer à leur foi et trahir
leurs frères chrétiens. La haine va se développer entre les chrétiens
restés loyaux à Jésus et ceux qui les auront trahis. Et ceux qui les
auront trahis les dénonceront aux autorités pour être jugés. (Voici un
autre alors*). "Alors plusieurs faux prophètes s'élèveront et ils
séduiront beaucoup de gens." (Verset 11)

4. De faux prophètes s'élèveront


Tout culte est le produit d'un faux prophète et le nombre de
cultes auxquels nous devons faire face ces dernières années est
incalculable. J'ai horreur de dire cela mais certains des faux prophètes
ne sont pas en dehors des églises, mais à l'intérieur. Dans mon étude
sur la vie de Jérémie, j'ai été impressionné par le fait qu'à la fin de
l'histoire du peuple de Juda, il n'y avait apparemment qu'un seul
véritable prophète : Jérémie. Il y avait cependant un nombre
incalculable de faux prophètes. C'était un signe que la nation était au
bord du jugement final et du désastre. Les paroles pleines de douceur
des faux prophètes qui promettaient la paix ont fait que la plupart des
gens ont ignoré les véritables paroles de Jérémie qui disait que le
désastre allait venir.
La plupart d'entre nous ont entendu des prophètes promettre
tout, sauf ce qui allait vraiment arriver. Si quelqu'un prédit quelque
chose de faux, c'est un faux prophète. Sous la loi de Moïse il aurait
été mis à mort. Il est certain que si cette loi s'appliquait encore
aujourd'hui, il y aurait beaucoup moins de prophètes !
Je crois que tous ceux qui sont de véritables prophètes
aujourd’hui doivent insister sur le mot repentir. La condition du
monde et celle de nos églises exigent la repentance. Nous pouvons
40
donner des paroles amusantes et de belles prophéties pour l'avenir des
gens mais s'il n'y a pas appel à la repentance je me demande si celui
qui a fait de telles promesses est un véritable prophète.

5. L'amour se refroidira
Jésus nous montre le résultat de ce reniement de la foi : "Et,
parce que l'iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre
se refroidira." (Matthieu 24:12)
Encore une fois l'expression "du plus grand nombre" se réfère
aux chrétiens. Le mot grec pour amour utilisé ici est agape, le mot
désignant l'amour chrétien. Il ne s'agit donc pas de la marque d'amour
du monde. L'amour d'un grand nombre de chrétiens se refroidira dans
cette absence de loi. Voici une petite citation que j'ai inventée :
"L'absence de loi engendre le manque d'amour." Il y a tant de manque
d'amour dans notre culture actuelle que nous avons tendance à nous
endurcir. Nous avons tendance à dire : "On ne peut rien y faire, alors à
quoi bon ? Pourquoi est-ce que je me sentirais concerné ? Je vais juste
me préoccuper de moi." L'Amérique d'aujourd'hui en particulier est
assiégée par le manque d'amour.
Combien il est important de voir que l'absence de loi conduit au
manque d'amour ! Le monde a une idée fausse de l'amour ; elle pense
que c'est être libre et désinhibé : on fait ce qui nous plait. Ce n'est pas le
genre d'amour de Dieu. L'amour de Dieu réclame de la discipline et de
la maîtrise de soi. Le véritable amour n'est ni égoïste, ni agressif, il ne
cherche pas son propre intérêt. Seule la discipline produira ce genre
d'amour chez les chrétiens. L'absence de loi et l'amour de Dieu sont
donc opposés. Là où l'absence de loi abonde, l'amour de Dieu est éjecté
des cœurs. Nous devons prendre les précautions nécessaires pour
maintenir notre amour du Seigneur et notre amour les uns envers les
autres.

Souffrir jusqu'à la fin


Ce sont donc les cinq principaux traits du commencement des
douleurs de l'enfantement que Jésus nous donne dans son sermon.
Tout le monde ne va pas céder à la peur, à la persécution ou à
l'absence de loi. Que promet Jésus à ceux qui restent fidèles ? "Mais
celui qui persévèrera jusqu'à la fin sera sauvé." (Matthieu 24:13)
41
Dans le grec original, cette phrase est encore plus précise. Il est
dit : "Celui qui aura enduré jusqu'à la fin sera sauvé." Merci
Seigneur nous sommes sauvés maintenant. Mais si nous voulons
demeurer dans le salut, nous devons persévérer. Il n'y a vraiment
qu'une seule façon d'apprendre la persévérance : en persévérant. La
persévérance est la préparation de Dieu pour ce qui nous attend. Nous
ne devons pas nous en plaindre. L'Ecriture dit :
"Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les
diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que
l'épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience
accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et
accomplis, sans faillir en rien." (Jacques 1:2-4)
Pour être parfait et accompli nous devons laisser la
persévérance faire complètement son œuvre. C'est la clé de la survie.

Le dernier signe : réponse à la deuxième question


Nous avons vu différents signes (pluriel) de la fin, mais Jésus
n'a pas encore répondu à la deuxième question des disciples. "Quel
sera le signe (singulier) de la fin du monde ?" Quand nous regardons
dans Matthieu 24:14, nous avons la réponse : "Cette bonne nouvelle
du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de
témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin."
Quand viendra la fin ? Quand cet Evangile du royaume aura été
prêché dans le monde comme témoignage à toutes les nations. C'est
une affirmation très importante. Cela signifie que la véritable
initiative de l'histoire mondiale ne vient pas des politiques, des
militaires ou des scientifiques, mais de l'Eglise. L'Eglise est le seul
groupe de personnes qui puisse amener le signe de la fin des temps :
la prédication de l'Evangile du royaume. Je suis si heureux que Jésus
ait dit cela. Il n'a pas dit qu'une version humaniste et modérée de
l'Evangile suffirait, mais il a affirmé que ce même Evangile qui a été
prêché par lui et ses apôtres devait être celui prêché dans le monde
entier comme témoignage envers toutes les nations.
Apocalypse 7 nous dit quelque chose à propos des gens de ces
nations. Jean, en décrivant ce qu'il a vu dans une vision déclare :
"Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule,
que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de
42
tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et
devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs
mains. Et ils criaient d'une voix forte, en disant: Le salut est à notre
Dieu qui est assis sur le trône, et à l'agneau." (Apocalypse 7 : 9-10)
La grande foule de personnes qui ont toutes reçu le salut à
travers la foi en Jésus, l'Agneau de Dieu, vient de toutes les nations,
tribus, peuples et langues. Autrement dit, avant que la fin des temps
n'arrive, il doit y avoir au moins un représentant dans le corps de
chaque nation, peuple, tribu et langue du monde. Je crois que c'est
parce que Dieu le Père est jaloux de la gloire de son Fils. Parce que
Jésus a voulu souffrir pour toute l'humanité, Dieu ne permettra pas la
fin des temps tant qu'il n'y aura pas au moins un représentant de
chaque tribu, peuple nation et langue qui ait reçu le salut offert à
travers Jésus, l'Agneau de Dieu.
C'est notre responsabilité et elle est énorme. Quand nous
considérons toutes les tragédies, les souffrances, la maladie, la haine,
les guerres et la pauvreté, qui marquent l'âge présent et qui
augmentent régulièrement, nous devons affronter le fait qu'à moins de
faire le travail aussi vite que possible, nous sommes responsables de
souffrances supplémentaires qui ne sont pas nécessaires. Nous ne
devons jamais oublier notre responsabilité et je dis cela avec la plus
grande passion de mon âme. Comme je l'ai dit plus tôt voici le verset
qui m'a motivé :"Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans
le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors
viendra la fin." (Matthieu 24:14) Je prends cette responsabilité très au
sérieux.
Nous devons nous demander pourquoi nous vivons. Est-ce pour
une vie facile, en prenant le plus possible de la vie, pour avoir un
meilleur travail, une plus grosse paie, une plus grande maison, une
voiture plus rapide ? Ou vivons-nous pour un but : que l'Evangile du
royaume soit proclamé dans le monde en témoignage pour toutes les
nations ?
Quand nous serons devant le tribunal de Christ, comme cela
doit se faire pour nous tous, l'une des questions qu'il va nous poser en
tant qu'individu est celle-ci : "Qu'as-tu fait pour aider à la prédication
de l'Evangile du royaume à toutes les nations ?" Devrons-nous nous
tenir devant Dieu un jour et dire : "Je suis désolé, mais je n'ai jamais
vraiment pris ce verset au sérieux. J'ai juste vécu ma vie comme si
43
tout allait continuer à l'infini et que tout ce que j'avais à faire était de
me préoccuper de moi et peut-être d'une autre personne." C'est une
question extrêmement sérieuse. Je ne veux pas m'y appesantir mais il
serait injuste de ne pas souligner la solennité de cette prophétie.
Chacun d'entre nous peut faire quelque chose. Chacun d'entre
nous peut contribuer à ce but. Dans Matthieu 9 Jésus dit : "La
moisson est grande mais il y a peu d'ouvriers." Que dit-il ensuite ?
"Priez le maître de la moisson" (Matthieu 9:37-38). Tout le monde
peut prier ; nous sommes coupables si nous ne prions pas. La plupart
d'entre nous peuvent donner. Si nous voyons le monde tel qu'il est à
l'heure actuelle avec sa population de plus de 6,5 milliards, la plupart
d'entre nous sont riches. Comment cela est-il possible ? Nous avons
des lits où dormir. Pour la plupart, nous avons des draps dans notre lit.
Nous pouvons choisir ce que nous voulons manger. Et nous avons
assez à manger. Mais il y a des millions et des millions de personnes
sur la terre qui n'ont pas ces privilèges. Que faisons-nous avec notre
argent ? Le dilapidons-nous pour nous faire plaisir tandis que des
millions meurent de faim ? Non pas seulement physiquement mais
aussi spirituellement, faute du Pain de Vie ?
Pour moi, Matthieu 24:14 est l'un des versets de la Bible les
plus incisifs. "Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le
monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors
viendra la fin." Jésus dit que le signe de la fin des temps sera la
prédication de l'Evangile. S'il a dit qu'il serait prêché c'est qu'il sera
prêché. La question devient : qu'allons-nous faire pour cela ?

44
6. Les élus sont rassemblés

E n continuant avec l'enseignement de Jésus sur les signes de la


fin dans Matthieu 24, nous arrivons à un tournant spectaculaire
dans son discours. Jusqu'à maintenant, il s'agissait du monde
entier et de toutes les nations. Au verset 15, l'attention se dirige vers
une minuscule bande de territoire à l'est de la Méditerranée, appelée à
tort Palestine par certains, ce qui signifie "le pays des Philistins". Ce
n'est pas le pays des Philistins ; c'est le pays d'Israël. Nous aborderons
le sujet d'Israël à la fin des temps dans les chapitres suivants, mais
j'aimerais suivre la présentation de Jésus et la parole prophétique qu'il
a donnée à Israël sur ce point.
Par une alliance éternelle, Dieu a donné Israël pour toujours à
Abraham et à ses descendants, Isaac et Jacob et à leurs descendants.
Ils vont le posséder. Nous ne pouvons pas faire une étude de la fin des
temps sans considérer notre attitude envers l'alliance et les Juifs eux-
mêmes. Il n'y a pas de place pour la neutralité. Nous lisons dans
Exode 3 :
"Dieu dit encore à Moïse: Tu parleras ainsi aux enfants
d'Israël: L'Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu
d'Isaac et le Dieu de Jacob, m'envoie vers vous. Voilà mon nom pour
l'éternité, voilà mon nom de génération en génération." Exode 3:15
N'est-ce pas étonnant ? Le Dieu Tout Puissant a choisi de se
faire connaître pour toujours comme le Dieu de trois hommes. Nous
devons y prêter attention.
Souvenons-nous d'un autre point de l'Ecriture. Jésus a dit
clairement : "Le salut vient des Juifs". (Jean 4:22) Que nous soyons
Juif ou pas, nous devons comprendre que nous devons toute
bénédiction spirituelle dont nous avons pu profiter à un seul peuple :
le peuple juif. Sans les Juifs il n'y aurait pas de patriarche, pas de
prophètes, pas d'apôtres, pas de Bible et pas de Sauveur.
Je crois qu'il est temps de rembourser notre dette. La plupart du
temps, malheureusement, l'Eglise a fait exactement l'inverse. Elle a
aggravé la dette par des siècles de préjugés, de calomnies et de
45
persécutions notoires. Souvent quand les croyants essaient de parler
au peuple juif de Jésus, ils voient un mur de méfiance se dresser. C'est
parce qu'aux yeux du peuple juif, qui est intelligent et qui connait
l'histoire, l'ennemi numéro un, c'est l'Eglise chrétienne. Cela peut nous
choquer mais c'est la vérité. Et ils peuvent donner beaucoup de
raisons historiques à cela.
Réaliser cela permet de comprendre autrement les paroles de
Jésus dans Matthieu 24:28 : "En quelque lieu que soit le cadavre, là
s'assembleront les aigles (ou vautours, Bible de Jérusalem)." La
première fois que j'ai vu un vautour c'était en Egypte et c'était assez
spectaculaire. J'ai tout d'abord aperçu un point qui tournoyait dans le
ciel bleu en descendant de plus en plus bas. Puis d'autres points l'ont
rejoint et tout en décrivant des cercles, ils ont continué à descendre de
plus en plus bas. J'ai tout de suite su que quelque chose était en train
de mourir par terre et qu'ils attendaient la mort de la créature pour
fondre dessus. Jésus a dit : "Quand vous verrez les vautours
tournoyer, vous saurez où se trouve le cadavre."
C'est juste une théorie personnelle et je peux me tromper mais
j'ai tendance à penser que ce verset se réfère à la façon dont les gens
vont se comporter par rapport à la ville de Jérusalem. Tous les
vautours sont déjà dans le ciel en train de tournoyer et de descendre
parce que tout le monde veut sa part du gâteau. Les Etats Unis,
l'Angleterre, l'Union Européenne, les musulmans, les Russes sont tous
comme des rapaces sur une proie.

Le programme de Dieu pour les Juifs


Nous allons voir de plus en plus d'intentions égoïstes de la part
des peuples et des nations envers Israël mais nous devons garder en
tête que Dieu a des grands plans pour les Juifs. Tout d'abord,
permettez-moi de vous dire que dans Romains Paul dit : "Car je ne
veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous
regardiez point comme sages, c'est qu'une partie d'Israël est tombée
dans l'endurcissement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée
et ainsi tout Israël sera sauvé." (Romains 11:25-26) Dieu a un
programme. Jusqu'à présent, son programme est de récolter une
grande moisson de gentils. Mais quand la récolte sera terminée, tout
Israël sera alors sauvé.

46
Le fait est qu'un nombre croissant de Juifs commence à croire
en Jésus comme Messie. C'est l'un des signes qui nous montre que
nous sommes dans une période de transition pour passer d'un âge à un
autre, de l'âge des gentils à l'âge où Israël sera encore une fois la
nation phare et celle qui représente Dieu sur terre parmi les nations.
Cela nous amène à l'avertissement que Jésus nous donne dans
Matthieu 24:15 : "C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abomination
de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu
saint..."
Qu'est-ce que "l'abomination de la désolation" ? Il y a des
théories infinies à ce sujet bien sûr, mais je crois que cela indique la
manifestation de l'Antéchrist. Il y a vingt ans, je croyais que
l'apparition de l'Antéchrist était encore lointaine. En fait, je riais des
gens qui y pensaient. Aujourd'hui pour moi, l'Antéchrist semble
vraiment très proche.
Je n'ai aucun doute sur ce qu'est "le lieu saint". C'est la zone du
temple à Jérusalem. Il y a au moins deux passages qui le mentionnent
directement. Dans le premier, le Seigneur parle à Salomon après qu'il
ait fini de construire le temple sur un lieu bien spécifique :
"Et l'Éternel lui dit: J'exauce ta prière et ta supplication que tu
m'as adressées, je sanctifie cette maison que tu as bâtie pour y mettre
à jamais mon nom, et j'aurai toujours là mes yeux et mon cœur." (1
Rois 9:3)
Peu importe qui occupe le lieu. Dieu n'a jamais annulé sa
promesse. Le deuxième passage confirme aussi que Dieu a sanctifié
ce lieu : "Oui, l'Éternel a choisi Sion, Il l'a désirée pour sa demeure:
C'est mon lieu de repos à toujours; J'y habiterai, car je l'ai désirée."
(Psaume 132:13-14)
Peu importe combien d'hommes vont le désacraliser (et je suis
pleinement conscient comme je l'ai dit plus tôt qu'une mosquée
musulmane y est en ce moment) Dieu a choisi ce lieu et en fin de
compte il sera utilisé pour ses desseins. C'est le lieu saint.
En parlant de l'Antéchrist, Paul mentionne en rapport avec le
retour du Seigneur :
"Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut
que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître
l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-
47
dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à
s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu." (2
Thessaloniciens 2:3-4)
Je crois que ce processus fait partie de ce qui est inclus dans
Matthieu 24:15 et je crois que c'est très proche. Je ne suis pas
quelqu'un qui spécule ; c'est un fait établi que des groupes de Juifs se
préparent pour la restauration du temple juif.
Les archéologues juifs ont aussi découvert que l'espace
qu'occupait le saint des saints n'est pas là où se trouve le Dôme du
Rocher (mosquée d'Omar) mais au nord de celui-ci. Il est donc
concevable que l'Antéchrist qui sera un maître politique, puisse
conclure un accord entre les Juifs et les Arabes par lequel les Arabes
garderaient la mosquée d'Omar et les Juifs seraient autorisés à bâtir
leur temple plus au nord, sur le véritable lieu du saint des saints. Je ne
dis pas que cela va se passer comme ainsi mais c'est une possibilité.

Nous devons agir vite


Quand l'Antéchrist se manifestera dans cette zone très disputée,
Jésus dit d'agir et d'agir vite.
"Alors que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes ;
que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est
dans sa maison ; et que celui qui sera dans les champs ne retourne
pas pour prendre son manteau." Matthieu 24:6-18
L'utilisation du alors a une connotation dramatique. Elle nous
parle d'une fuite si rapide qu’il n’est même pas question de s'arrêter et
de prendre quoi que ce soit. Dans cette partie du monde beaucoup de
maisons ont des toits plats avec des escaliers en façade qui mènent à
l'extérieur. Jésus dit que celui qui sera sur le toit quand cela arrivera
devra descendre par l'escalier et ne pas entrer dans la maison. Il n'en
aura pas le temps. Les gens devront fuir aussi vite que possible.
Jésus parle ensuite d'un homme dans un champ. Il est en habit
de travail, sans veste. Quand cette chose, quelle qu'elle soit, arrivera,
Jésus dit de courir sans même retourner chez soi pour prendre des
vêtements, car il sera trop tard. Nous avons noté que ce sera une fuite
tellement précipitée que les femmes enceintes et celles avec des
enfants en bas âge seront défavorisées.
Comme je l'ai fait remarquer dans le chapitre 3, la prophétie
48
biblique donne des paramètres de prière et nous ne pouvons pas prier
intelligemment ou efficacement en dehors de ces paramètres. Jésus a
dit que si nous vivons en Judée, nous devrons fuir. Nous ne devons
pas perdre notre temps à prier pour ne pas avoir à fuir. Mais au lieu de
cela nous devons prier dans le sens : ne pas avoir à fuir en hiver, pour
des raisons évidentes, ni le jour du sabbat. Comme je l'ai déjà dit, ce
dernier point suppose l'établissement d'un état juif car sinon il n'y a
aucune différence à fuir le jour du sabbat ou un autre jour. Ce verset
nous dit beaucoup de choses quand nous comprenons ce qu'il
implique.

La Grande Tribulation
Dans Matthieu 24:21 Jésus dit : "Car alors." Notez encore un
autre alors. "Car alors la détresse sera si grande qu'il n'y en a pas eu
de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent et qu'il
n'y en aura jamais."
Considérons ce qui s'est déjà passé même de nos jours :
l'holocauste avec ses six millions de Juifs cruellement assassinés et
brûlés dans des fours ; Staline qui a été responsable de la mort de sept
millions de personnes dans l'ex-URSS ; Mao Tsé-Toung qui a reconnu
sa responsabilité dans la mort de soixante millions de Chinois.
Pourtant Jésus dit que quelque chose de bien pire que tout cela
va arriver, quelque chose qui n'est jamais arrivé jusqu'à maintenant et
qui n'arrivera plus. Les scientifiques nous disent qu'il y a
suffisamment de matériel explosif actuellement sur la terre pour
détruire cinquante fois toute la race humaine. Une telle destruction
massive n'est plus une possibilité ridicule.
Comprendre la façon dont Dieu traite les Juifs nous donnera
une bien meilleure connaissance de toute l'Ecriture. Le plan de Dieu
apparait au milieu d'une phrase relativement longue de Paul :
"...Tribulation et angoisse sur toute âme d'homme qui fait le
mal, sur le Juif premièrement puis sur le Grec (Gentil) ; Gloire,
honneur et paix pour quiconque fait le bien pour le Juif
premièrement, puis pour le Grec !" Romains 2:9-10
Il y donc un ordre selon lequel Dieu traite les gens. Quand la
tribulation vient c'est d'abord pour les Juifs et ensuite pour les Gentils.
Je tremble en pensant à l'holocauste parce que si c'est arrivé à six
49
millions de Juifs, que va-t-il arriver aux Gentils ? Cela ne finira
jamais par les Juifs ; ils sont le point de départ. C'est pour les Juifs
premièrement puis pour les Grecs.
Jésus continue en disant : "Et si ces jours n'étaient abrégés,
personne ne serait sauvé ; mais à cause des élus, ces jours seront
abrégés." (Matthieu 24:22)
Le mot "élu" qui apparaît trois fois dans ce passage, est un mot
important qui signifie "choisi". Cela peut être difficile à admettre
mais l'Ecriture indique que Dieu a ceux qu'il a choisis. Des gens
comme vous et moi. Nous sommes sauvés non pas parce que nous
avons choisi Jésus mais parce que Jésus nous a choisis. Jésus a dit à
ses disciples : "Ce n'est pas vous qui m'avez choisi mais moi je vous
ai choisis." (Jean 15:16) Ephésiens 1:4 nous dit que Dieu nous a
choisis en Christ avant la fondation du monde.
Quand Dieu nous choisit, nous devons prendre la décision de
répondre à son choix. Mais nous ne sommes pas à l'origine de ce
choix. Dieu sait celui qu'il a choisi. Nous ne sommes pas un pis-aller.
Nous ne sommes pas des accidents qui doivent arriver. Nous faisons
partie de son plan éternel, celui qui inclut un grand nombre de
personnes qui ne sont pas encore croyantes. Dieu connait chacune
d'entre elles et il ne se reposera pas tant qu'il ne les aura pas toutes
rassemblées. C'est pourquoi je suis tellement impressionné par les
paroles de Paul : "C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus,
afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus-Christ, avec la
gloire éternelle." (2 Timothée 2:10) Dieu a ses élus dans tous les
siècles, dans chaque nation. Paul dit qu'il fera tout ce qu'il faut pour
rassembler les élus.
D'ailleurs, Jésus nous dit que ces temps ne prendront pas fin
tant que tous les justes n'auront pas été rassemblés. "Et si ces jours
n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais à cause des élus, ces
jours seront abrégés." (Matthieu 24:22) Autrement dit, si Dieu n'avait
pas abrégé la période actuelle de la grande tribulation, aucun être
humain n'aurait survécu.
Nous aurons une meilleure connaissance de la grande
tribulation dans Apocalypse 7. Dans le dernier chapitre nous avons vu
dans ce passage la référence à une foule -de toutes les nations, toutes
les tribus, peuples et langues- rassemblée devant le trône.

50
"Et l'un des vieillards prit la parole et me dit : Ceux qui sont
revêtus de robes blanches, qui sont-ils et d'où sont-ils venus ? Je lui
dis : Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit : ce sont ceux qui viennent
de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont
blanchies dans le sang de l'Agneau." Apocalypse 7:13-14
Jean ne parle pas ce ceux "qui sont venus" mais de ceux "qui
viennent". Jean les voit en fait arriver de la grande tribulation. En
utilisant l'article "la", il indique qu'il n'y a qu'une tribulation. Elle est
unique. Cela n'est jamais arrivé avant et cela n'arrivera pas après. Le
verset suivant nous donne ces merveilleuses paroles : "C'est pour cela
qu'ils sont devant le trône de Dieu et le servent jour et nuit dans son
temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux."
(Verset 15)
Quelle belle image ! C'est quelque chose sur lequel nous avons
besoin de nous focaliser car nous devrons le traverser. Nous ne
devons pas perdre de vue le but. Autrement, nous nous épuiserons et
comme la Bible le dit "notre âme sera découragée". (Hébreux 12:3)
Ne perdons jamais de vue le plan de Dieu pour la fin des temps. Cela
vaut la peine de tout traverser pour y arriver.

51
7. Observer les signes venant des cieux

A
ce stade du discours, Jésus donne des signes clé qui ont un
thème commun : ils sont en relation avec le ciel. C'est aussi à
ce stade qu'il dit à ses disciples qu'il reviendra sur les nuées et
que les croyants viendront à sa rencontre dans les airs. Ces signes et
ces promesses nous font tourner les regards vers le ciel.

Le faux prophète
L'un des signes spectaculaires dans le ciel est accompli par le
faux prophète qui est le principal soutien de l'Antéchrist. La grandeur
des capacités de cette personne fera qu'apparemment certains se
détourneront de leur foi. Le "alors" suivant de Matthieu 24 nous
donne une précision supplémentaire :
"Si quelqu'un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le
croyez pas. Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils
feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il
était possible, même les élus." (Matthieu 24:23-24)
Apocalypse 13 parle des accomplissements de ce faux
prophète.
"Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre
du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les
habitants de la terre par les prodiges qu'il lui était donné d'opérer en
présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une
image à la bête qui avait la blessure de l'épée et qui vivait."
(Apocalypse 13:13-14)
Cet homme sera capable de faire descendre le feu du ciel. Je ne
connais aucun prédicateur qui puisse faire cela aujourd'hui. Ce sera
pourtant un serviteur de Satan et il utilisera ces signes surnaturels
pour tromper les gens.
Satan est capable de beaucoup de signes et de miracles
spectaculaires. Beaucoup de chrétiens ont tendance à penser que si
c'est surnaturel, cela vient de Dieu. Ce n'est pas vrai et nous devons
bien nous en souvenir. Dans Actes 16, nous voyons une diseuse de
53
bonne aventure, une esclave, qui suit Paul et Silas dans les rues en
criant : "Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très Haut, et ils
vous annoncent la voie du salut." (Actes 16:17) C'est la première
personne à Philippe à savoir qui ils sont, pourtant c'est une servante
de Satan. Elle a une parole de connaissance satanique. Comment Paul
réagit il ? Fait-il d'elle un membre de l'église de Philippe ? Non, il
chasse le démon de la divination qui est en elle !
Je vois tant de chrétiens qui tombent dans le piège de l'illusion
des puissances sataniques surnaturelles à cause de leur fascination
pour l'avenir, à travers de faux signes et de faux miracles. La vérité
n'est pas établie par des signes ; la vérité est établie par la parole de
Dieu. Jésus dit : "Ta parole est la vérité." (Jean 17:17) C'est tout ce
que nous devons savoir. Tout ce qui est contraire à la parole de Dieu
n'est pas la vérité et ne vient pas de Dieu.
Jésus dit dans Matthieu 24:25 : "Voici, je vous l'ai annoncé
d'avance." Autrement dit, vous ne pouvez pas dire que vous n'avez
jamais été averti. En fait, ceux qui lisent ce livre ne pourront plus dire
à partir de maintenant qu'ils n'avaient pas été avertis.

Les étoiles tombent


Il y a des signes supplémentaires dans les cieux qui
annonceront sa venue. Dans Matthieu 24:29 nous lisons : "Aussitôt
après ces jours de détresse, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera
plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des
cieux seront ébranlées."
L'expression "les étoiles tomberont du ciel" peut se comprendre
de différentes façons mais je ne crois pas que cela se réfère aux
étoiles qui apparaissent la nuit. Je dirais plutôt que cela signifie que
les anges sataniques dans les lieux célestes vont être détrônés et
chassés.
Laissez-moi vous donner deux exemples de cela dans le livre de
l'Apocalypse. "Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba
du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba
sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux. Le nom de cette
étoile est Absinthe; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et
beaucoup d'hommes moururent par les eaux, parce qu'elles étaient
devenues amères." (Apocalypse 8:10-11) C'est un ange satanique
54
chassé du ciel. Puis au début du chapitre 9 : "Le cinquième ange
sonna de la trompette. Et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur
la terre. La clef du puits de l'abîme lui fut donnée, et elle ouvrit le
puits de l'abîme." (Apocalypse 9:1-2)
Les anges sataniques sont décrits ici comme des étoiles dans le
ciel. Je n'imagine pas tout le corps de la constellation tomber. Je vois
les puissances des cieux -le trône de Satan et son royaume- dans les
cieux dérangés au point que ses anges commencent à être ébranlés
dans leur position.

Christ vient dans la nuée


Certaines personnes adhèrent à la théorie selon laquelle l'Eglise
va devenir si puissante politiquement qu'elle va dominer le monde, le
mettra parfaitement en ordre pour le rendre à Jésus quand il reviendra.
Cela ne correspond pas à ce que l'Ecriture dit. Il n'y a pas la moindre
indication que le monde sera en ordre quand Jésus reviendra. Au
contraire, ce sera le pire désordre. Ce sera à Jésus et non à l'Eglise de
le remettre en ordre.
"Et alors paraîtra le signe du fils de l’homme dans le ciel, et
alors toutes les tribus de la terre se lamenteront et verront le fils de
l’homme venant sur les nuées du ciel, avec puissance et une grande
gloire." (Matthieu 24:30, Darby)
Remarquez les deux "alors" dans ce verset.
Zacharie prophétise que toutes les tribus d'Israël vont être en
deuil en voyant leur messie ; elles reconnaîtront que ce sont elles qui
l'ont crucifié. (Voir Zacharie 12:10-14) Apparemment, ce deuil
s'étendra à toutes les tribus de la terre quand elles aussi, verront Jésus
dans la gloire.
L'une des raisons pour lesquelles les gens seront trompés par un
faux messie est la croyance selon laquelle le retour de Jésus sera
localisé. Jésus dit quelque chose de différent : "Si donc on vous dit:
Voici, il est dans le désert, n'y allez pas; voici, il est dans les
chambres, ne le croyez pas. Car, comme l'éclair part de l'orient et se
montre jusqu'en occident, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme."
(Matthieu 24:26-27)
En fait, j'aime penser au Fils de l'homme venant sur les nuées
du ciel avec puissance et grande gloire. Quand il viendra, il y aura une
55
triple gloire comme le verset suivant l'indique : "Car quiconque aura
honte de moi et de mes paroles, le Fils de l'homme aura honte de lui,
quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints
anges." (Luc 9:26)
Il y aura la gloire de Jésus, la gloire du Père et la gloire des
anges. Esaïe 24:23 dit que le soleil et la lune seront couverts de honte
parce que leur lumière sera tellement faible et pâle en comparaison.
Cela me plaît. Je ne peux que l'imaginer. Et pourtant, cette lumière, si
brillante ne blessera pas nos yeux. J'attends cela avec impatience.
Cela vaut la peine de l'attendre, de persévérer pour le voir. Si
nous perdons cet objectif de vue, nous allons être abattus, parce que
les choses vont aller de mal en pis. Souvenez-vous : les douleurs de
l'enfantement ne vont pas diminuer mais augmenter.

L'Eglise enlevée monte au ciel


Quand le Seigneur reviendra, descendant du ciel, son apparence
sera visible pour le monde entier, comme le sera l'ascension de son
peuple pour le rencontrer dans les airs, un évènement connu sous le
nom d'enlèvement. Dans le passé, je me souviens avoir entendu
enseigner qu'il y aurait un "enlèvement secret". Je crois que le mot
secret est le dernier mot qui pourrait qualifier l'enlèvement. Rien de
plus public n'aura jamais lieu dans l'histoire humaine comme nous le
voyons dans la description de Jésus. "Il (Le Seigneur) enverra ses
anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus
des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu'à l'autre."
(Matthieu 24 31)
Ce n'est pas un secret ! Remarquez également qu'il n'est pas
question de l'Eglise enlevée mais plutôt de ceux qui restent sur la terre
et qui sont ceux que Dieu a choisis.
1 Thessaloniciens 4 nous donne une description plus complète
de ce qui va arriver à ce moment-là :
"Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance
au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas
comme les autres qui n'ont point d'espérance. Car, si nous croyons
que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu
ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. Voici, en effet, ce
que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur: nous les
56
vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons
pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné,
à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra
du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite,
nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés
avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et
ainsi nous serons toujours avec le Seigneur." (1 Thessaloniciens 4:13-
17)
Il y a deux mots grecs pour air : l'un est aither qui nous a donné
"éther"; l'autre est aer qui nous a donné "air". Aer est le mot qui
désigne la couche basse de l'air, celle qui est contigüe à la surface de
la terre, et c'est le mot qui est utilisé ici. Cela signifie que Jésus sera
très proche de la terre quand nous serons enlevés pour le rencontrer.
Comment quelqu'un peut-il ne pas se rendre compte que
quelque chose se passe quand l'Eternel crie, que l'archange parle et
que la trompette de Dieu sonne ?
Certaines personnes disent que le mot enlèvement ne se trouve
pas dans la Bible. C'est vrai mais cela dépend de la traduction que
nous utilisons. Le Nouveau Testament n'a bien entendu pas été écrit
en français. Nous pourrions aisément traduire "nous serons tous
ensemble enlevés sur des nuées dans les airs" de 1 Thessaloniciens 4
7 par "Nous serons ravis pour rencontrer le Seigneur dans les airs." Ce
serait une traduction parfaitement légitime.
Qu'en est-il du mot enlèvement ? C'est un mot fascinant et
captivant. Le mot grec est harpazo. Plusieurs passages différents du
Nouveau Testament utilisent ce mot pour nous donner une image
claire de ce que l'enlèvement sera. Tout d'abord, trois fois dans Jean
10 le mot est utilisé pour décrire un loup saisissant une brebis dans la
bergerie. C'est violent et soudain. (Voir Jean 10:12, 28-29)
Dans Matthieu 13:4, 19 il est utilisé pour un oiseau qui descend
pour prendre une graine et l'emporter.
Il est utilisé à plusieurs reprises dans le Nouveau Testament à
propos de personnes qui ont été enlevées de la terre. Après que
Philippe ait baptisé l'eunuque dans Actes 8, par exemple, il a été ravi
(voir Actes 8:39). Paul parle d'un ami à lui, mentionné deux fois dans
2 Corinthiens 12 qui a été ravi au troisième ciel (voir versets 2, 4). Et
Apocalypse 12:5 dit : "Un fils... fut enlevé vers Dieu et vers son
57
trône." (Voir également 1 Thessaloniciens 4:17)
Quatre fois dans d'autres passages le même mot est utilisé pour
extraire quelqu'un de force d'une foule ou d'une autre situation. (Voir
Matthieu 11:12 ; Jean 6:15 ; Actes 23:10 ; Jude 23)
Voici une liste des caractéristiques de l'enlèvement :
* Il arrivera sans prévenir
* Il sera soudain et puissant
* Il n’y aura pas de temps de préparation. Si nous voulons
prendre le temps de nous préparer, il sera trop tard.

Matthieu 24 avec un autre "alors", nous explique combien


l'enlèvement sera rapide : "Alors, de deux hommes qui seront dans un
champ, l'un sera pris et l'autre laissé; de deux femmes qui moudront à
la meule, l'une sera prise et l'autre laissée." (Matthieu 24:40-41)
L'évangile de Luc dit qu'il y en aura deux au lit ; l'un sera pris,
l'autre pas (voir Luc 17:34). Nous voyons une séparation éternelle,
soudaine et dramatique de personnes qui sont proches l'une de l'autre.
Deux femmes qui travaillent au moulin, deux hommes qui travaillent
dans les champs, et même deux personnes qui partagent le même lit.
Quand l'enlèvement viendra, il prendra l'un et laissera l'autre. Lequel
serons-nous ? Serons-nous pris ou laissé ? Il est important de décider
de la question.
Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre
Seigneur viendra. Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à
quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait
pas percer sa maison. C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car
le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas."
Matthieu 24:42-44
Si le maître avait su ce qui allait se passer, il serait resté éveillé, il
aurait été vigilant. Jésus nous dit donc d'être prêts. Si nous pensons que
nous savons, nous ne savons pas vraiment. Si nous l'espérons à un
certain moment, ce ne sera pas là qu'il viendra. Je souligne cela parce
que j'ai été peiné de savoir que des millions de chrétiens ont cru à des
révélations selon lesquelles Jésus allait venir un certain jour à une
certaine heure. C'est complètement contraire à son enseignement. Nous
avons noté plus haut les paroles de Marc 13 :

58
"Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la
maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le
matin; craignez qu'il ne vous trouve endormis, à son arrivée
soudaine. Ce que je vous dis, je le dis à tous: Veillez." (Marc 13:35-
37)
Nous devons être vigilants. Cela ne signifie pas que nous
devons rester éveillés sans dormir ; cela signifie que nous devons être
sensibles à ce que le Saint-Esprit dit afin qu'il puisse nous alerter à
tout moment du jour ou de la nuit.

Le figuier se revêt de feuilles


Il y a un signe final que Jésus nous donne dans son discours qui
implique de regarder vers le haut. C'est la parabole du figuier.
"Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que
ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous
connaissez que l'été est proche. De même, quand vous verrez toutes
ces choses, sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte. Je
vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela
n'arrive." (Matthieu 24:32-34)
La plupart des gens connaissent bien les quatre saisons :
printemps, été, automne, hiver mais pas tous. Quand j'enseignais en
Afrique de l'Est, j'ai dû expliquer à mes étudiants que dans certaines
parties du monde les arbres perdent leurs feuilles. Quand vous
regardez en hauteur, vous voyez des branches nues se dressant vers le
ciel. Puis un changement se produit. De petits bourgeons tendres
commencent à apparaitre, formant un nuage vert. Quand cela se
produit, nous savons que l'été arrive.
Dans le récit de Luc, Jésus nous invite à regarder le figuier
ainsi que tous les arbres. (Luc 21:29) Autrement dit, un changement
va survenir sur le figuier d'abord, et ensuite sur les autres arbres.
C'est ce qui se passe avec les nations. Durant une longue
période, elles avaient juste des branches nues, mais maintenant tout
autour du monde, les nations revêtent leurs feuilles. En mai 1948,
Israël, le figuier a revêtu ses feuilles. J'étais là quand cela s'est passé.
Ils se sont débarrassés des Anglais, comme d'autres nations l'ont
également fait, et ils ont dit : Nous sommes un peuple autonome.
Nous avons notre propre histoire, notre propre culture, notre propre
59
langue. Nous voulons nous diriger nous-mêmes."
Après cela, d'autres arbres ont revêtu leurs feuilles. En Afrique,
au moins cinquante nouvelles nations sont apparues. Quelle est la
motivation de ces nations ? Pour avoir vécu parmi les Africains deux
ou trois ans avant qu'ils ne deviennent indépendants, des nations
souveraines, je peux vous dire leurs motivations. Ils disaient : "Nous
sommes un peuple. Nous avons notre langue. Nous parlons peut-être
anglais, mais ce n'est pas notre langue. Nous avons nos traditions ;
nous avons notre façon de nous habiller. Nous voulons être nous-
mêmes." Qu'est-ce que c'est ? Un sursaut de nationalisme, et cela se
passe partout dans le monde. Les arbres revêtent leurs feuilles.
Le colonialisme, qui représente le contrôle d'une puissance sur
un peuple dépendant, est un mot péjoratif aujourd'hui mais ce n'était
pas le cas il y a cinquante ans. La nouvelle tendance est au
nationalisme ou à l'ethnicité. Qu'est-ce que c'est ? Les arbres revêtent
leurs feuilles. Jésus dit en effet que lorsque nous voyons les arbres se
revêtir de feuilles, il n’est pas nécessaire d’aller à la bibliothèque pour
savoir ce qui va se passer ensuite. L'été est proche. Et quand nous
voyons ces choses arriver dans le monde, nous n’avons pas besoin
d’aller à l'église pour voir le pasteur. Nous pouvons voir par nous-
mêmes qu'un changement est en train de se produire.
C'est l'un des grands signes de la fin des temps, la montée du
nationalisme. C'est presque universel et nous n'en avons pas encore vu
le bout. Par cela nous savons que l'été est proche. Nous regardons les
arbres et nous voyons et nous savons par nous-mêmes.
Nous devons rester éveillés. Nous devons être en alerte. Nous
ne devons pas dormir d'un sommeil charnel. Beaucoup de signes vont
apparaître dans les cieux à l'approche des derniers jours, des signes
étonnants et dramatiques. Par cela nous savons que sa venue est
proche.

60
8. Des sociétés comme les nôtres.
Les jours de Noé et de Lot

A
travers différents passages prophétiques, la Bible présente
une image composite de ce à quoi le monde ressemblera à
l'approche de la fin des temps. Elle met ensemble différents
évènements et tendances significatifs qui ensemble feront des jours
précédents immédiatement la fin des temps une période unique et
distincte de l'histoire humaine.
Deux de ces passages prophétiques décrivent des sociétés
historiques et Jésus nous dit d'en prendre note. Il dit que le jour de son
retour le monde sera comme il était aux jours de Noé et de Lot.
Quels étaient les traits distinctifs de ces sociétés et comment les
comparer à notre monde ? Dans ce chapitre nous allons voir certains
des principaux éléments de ces jours décrits dans la Bible et l'état du
monde à cette époque et nous ferons référence à des scènes du monde
autour de nous aujourd'hui. Les similitudes sont frappantes.

Les jours de Noé


Pour le premier élément de l'image prophétique biblique de ces
derniers temps, nous allons continuer avec les paroles de Jésus dans
Matthieu 24 :
"Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à
l'avènement du Fils de l'homme. Car, dans les jours qui précédèrent
le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et
mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche; et
ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les
emportât tous: il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme."
Matthieu 24:37-39
Le récit parallèle dans Luc 17:26 nous dit ceci : "Ce qui arriva
du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l'homme. "
(les jours qui précèderont le retour de Jésus) Pour comprendre les
61
jours précédant le retour de Jésus, nous devons donc découvrir à quoi
ressemblaient les jours de Noé. Pour avoir une description de ces
jours, nous allons regarder dans le livre de la Genèse pour les
principaux éléments.
"Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la
face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu
virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour
femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Alors l'Éternel dit: Mon
esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que
chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la
terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les
filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont
ces héros qui furent fameux dans l'antiquité." Genèse 6:1-4
Personnellement, je crois que les fils de Dieu dont il est
question ici et ailleurs désignent les anges. L'image est celle d'êtres
angéliques d'un niveau surnaturel, un niveau au-dessus de celui de la
terre, qui descendent et ont des relations sexuelles avec des filles des
hommes, ou des femmes humaines. Nous voyons aussi que quand cela
arrive Dieu pose une limite de temps à la période durant laquelle il va
tolérer ce genre de relation contre nature : cent vingt ans.
Le mot ‘géant’ (nephilim en hébreu) est un mot qui est
directement relié au verbe ‘tomber’ qui se dit naphal. Ainsi nephilim
signifie ‘ceux qui sont tombés’. il est clair pour moi que cela signifie
les anges déchus. Dans la Bible New American standard, on lit ceci :
"Les nephilim (anges déchus) étaient sur la terre en ces temps-
là, après que les fils de Dieu (les anges) furent venus vers les filles
des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces
héros qui furent fameux dans l'antiquité." (Genèse 6:4)
Certaines personnes trouvent difficile d'accepter l'image d'une
relation contre nature entre les anges déchus du royaume céleste et
des femmes humaines. Avec l'éducation classique que j'ai reçue en
grec et latin, je n'ai aucune difficulté à le croire. L'histoire et la
mythologie des romains et des grecs est remplie d'histoires de gens
qui sont appelés dieux (que nous appellerions anges déchus) qui ont
des relations sexuelles avec des femmes humaines.
C'est la première image de l'état de la société du temps de Noé.
Nous pourrions peut-être la résumer par une phrase : du temps de Noé
62
il existait une pression et une interaction entre la race humaine et le
royaume occulte spirituel invisible.
Le verset suivant tiré de Genèse 6, nous donne une description
plus précise du monde du temps de Noé. " L'Éternel vit que la
méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les
pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le
mal." (Genèse 6:5)
Ici on met l'emphase sur l'expérience intérieure de l'homme, ce
qui se passe dans son esprit et dans son cœur. L'Ecriture dit que son
imagination, ses pensées et ses intentions étaient toutes mauvaises.
Nous pourrions peut-être le résumer ainsi : la corruption universelle
de la pensée. Tout était contaminé : les images, les paroles et les
concepts, tout cela était imprégné de choses impures et malsaines.
Un autre trait qui distinguait le monde de Noé, c'était une ‘terre
remplie de violence’. (Genèse 6:11) Il y a apparemment eu une
augmentation soudaine des crimes et de la violence. Les hommes
étaient devenus si violents dans leurs actes et leurs attitudes que cette
violence était acceptée comme normale.
S'il y a une caractéristique du temps de Noé qui se répète
aujourd'hui, c'est bien la violence persistante. Je suis assez âgé pour
me souvenir du temps où les femmes pouvaient marcher en sécurité
dans les rues des grandes villes d'Angleterre ou des Etats-Unis sans
crainte même la nuit. Aujourd'hui, il n'est pas sûr de marcher même en
plein jour dans certaines de nos grandes villes. Nous avons accepté
cela comme un fait, mais c'est un fait qui est relativement récent.
Nous sommes blasés ; cela fait partie de la vie. La terre est remplie de
violence.
Au verset suivant nous trouvons un autre aspect qui évoque le
temps de Noé : "Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue;
car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre." Genèse 6:12,
Ce mot, corrompu, résume probablement le mieux l'état de la
terre. Il régnait une corruption totale dans toutes les relations
associées à la chair. En premier lieu et en particulier, la vie sexuelle et
les relations de l'époque étaient corrompues et contre nature à cause
de la dépravation et de la perversion sexuelles.
Aujourd'hui c'est courant. Il y a trente ans, j'ai réalisé que la
perversion sexuelle existait chez des chrétiens fréquentant l'église, en
63
particulier l'abus sexuel des jeunes garçons et des jeunes filles. Mais
personne n'en parlait alors et ce fut un choc pour moi de découvrir ce
qui se passait. Aujourd'hui, tout le monde sait que cela arrive dans
l'église. Parmi les païens, la perversion sexuelle est à la mode,
beaucoup d'inconvertis s'en vantent. Il y a des programmes télé qui
prennent plaisir à exposer tous les détails nauséabonds.
Si nous assemblons ces images, nous pouvons distinguer quatre
aspects caractéristiques des jours de Noé. En reprenant cette liste,
considérons jusqu'où cela est vrai de notre société et de notre culture
actuelles.

1. C'était une culture qui subissait la pression et la pénétration


du royaume occulte. Il existait des relations contre nature entre les
êtres de différents ordres : des êtres spirituels d'un royaume élevé et
des êtres humains sur terre.
2. Il y avait une corruption généralisée de la pensée.
3. Il existait une violence latente, avec une augmentation
dramatique des crimes et de la violence.
4. La corruption sexuelle et la perversion étaient partout
En quoi cela correspond-il à notre société et à notre culture
d'aujourd'hui ? Voyons-nous une augmentation de la pénétration de la
vie humaine normale par des forces et des influences occultes ?
Voyons-nous les pensées des hommes corrompues, le langage
dégénéré et la société remplie d'images et de suggestions impures et
perverties ? La terre est-elle remplie de violence ? Voyons-nous la
corruption sexuelle et la perversion autour de nous dans une mesure
toujours plus grande ? De toute évidence, la réponse à toutes ces
questions est positive.

Les jours de Lot


Non seulement Jésus compare la fin des temps aux jours de
Noé, mais aussi à ceux de Lot :
"Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du
Fils de l'homme...Ce qui arriva du temps de Lot arrivera
pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient,
vendaient, plantaient, bâtissaient; mais le jour où Lot sortit de
64
Sodome, une pluie de feu et de souffre tomba du ciel, et les fit tous
périr. Il en sera de même le jour où le Fils de l'homme paraîtra." Luc
17:26 ; 28-30
Nous devons d'abord regarder dans Genèse 19 pour avoir une
image correcte et saisissante de ce dont Jésus parlait :
"Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir; et Lot était
assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-
devant d'eux, et se prosterna la face contre terre. Puis il dit: Voici,
mes seigneurs, entrez, je vous prie, dans la maison de votre serviteur,
et passez-y la nuit; lavez-vous les pieds; vous vous lèverez de bon
matin, et vous poursuivrez votre route. Non, répondirent-ils, nous
passerons la nuit dans la rue. Mais Lot les pressa tellement qu'ils
vinrent chez lui et entrèrent dans sa maison. Il leur donna un festin, et
fit cuire des pains sans levain. Et ils mangèrent. Ils n'étaient pas
encore couchés que les gens de la ville, les gens de Sodome,
entourèrent la maison, depuis les enfants jusqu'aux vieillards; toute
la population était accourue. Ils appelèrent Lot, et lui dirent: Où sont
les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit? Fais-les sortir vers
nous, pour que nous les connaissions. Lot sortit vers eux à l'entrée de
la maison, et ferma la porte derrière lui. Et il dit: Mes frères, je vous
prie, ne faites pas le mal! Voici, j'ai deux filles qui n'ont point connu
d'homme; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu'il vous
plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu'ils sont venus à
l'ombre de mon toit. Ils dirent: Retire-toi! Ils dirent encore: Celui-ci
est venu comme étranger, et il veut faire le juge! Eh bien, nous te
ferons pis qu'à eux. Et, pressant Lot avec violence, ils s'avancèrent
pour briser la porte. Les hommes étendirent la main, firent rentrer
Lot vers eux dans la maison, et fermèrent la porte. Et ils frappèrent
d'aveuglement les gens qui étaient à l'entrée de la maison, depuis le
plus petit jusqu'au plus grand, de sorte qu'ils se donnèrent une peine
inutile pour trouver la porte. Les hommes dirent à Lot: Qui as-tu
encore ici? Gendres, fils et filles, et tout ce qui t'appartient dans la
ville, fais-les sortir de ce lieu. Car nous allons détruire ce lieu, parce
que le cri contre ses habitants est grand devant l'Éternel. L'Éternel
nous a envoyés pour le détruire."Genèse 19:1-13
Le nom de la ville, Sodome s'applique à une forme particulière
de perversion sexuelle appelée "sodomie" improprement associée au
fait d'"être gay". Le mot le plus couramment utilisé de nos jours est
65
probablement homosexualité. A beaucoup d'égards les temps de Lot
étaient semblables à ceux de Noé. Il y avait cependant du temps de
Lot un accent particulier sur l'homosexualité, des hommes qui
désirent avoir des relations sexuelles avec d'autres hommes.
Cette version particulière de l'homosexualité était éhontée. Elle
s'affichait. Elle n'usait pas de faux-semblants et ne se cachait pas. Elle
n'était pas passive ; elle était agressive. Elle sortait pour chercher ses
victimes avec détermination et était prête à utiliser la violence
physique.
De plus, elle concernait autant les jeunes que les vieux. Genèse
19 parle de tous les hommes de la ville, les jeunes comme les vieux.
Toute la population masculine de la ville s'adonnait apparemment à
cette forme d'homosexualité éhontée, agressive et violente.
Et finalement elle ignorait les règles de conduite acceptées. A
cette époque, la pire demande qu'on pouvait faire à un homme était de
faire sortir ses invités dehors pour les soumettre à la honte et à la
perversion.
Nous distinguerons aussi cinq aspects de cette société :
1. C'était une culture ou une civilisation adonnée aux relations
sexuelles surtout entre les hommes. (Nous ne lisons rien de particulier
sur les femmes.)
2. Sa perversion était éhontée, agressive et violente.
3. Elle concernait aussi bien les jeunes que les vieux.
4. Elle ignorait tous règles de conduite acceptées.

Nous pouvons considérer ce que nous voyons aux Etats-Unis et


dans les pays occidentaux aujourd'hui et en tirer nos propres
conclusions. J'ai observé que dans les dernières décennies, cette
tendance en particulier a augmenté avec une rapidité incroyable.
Certains jugements de Dieu sont ce que nous pouvons appeler
‘exemplaires’ (servant de modèles) comme les jugements sur Sodome,
la ville de Lot, et sur Gomorrhe. Les habitants de Sodome et
Gomorrhe ont été détruits mais ce n'est pas la façon dont Dieu juge
tous les gens qui se livrent à cette pratique. C'est un jugement
exemplaire pour montrer une fois pour toutes ce que Dieu pense
vraiment de ces pratiques. Nous voyons un exemple similaire dans le
66
jugement d'Ananias et Saphira, qui étaient hypocrites, proclamant
donner plus à l'œuvre de Dieu que la réalité et ils en sont morts (Actes
5:1-11). Dans ce cas, si Dieu avait jugé tous les gens qui mentent sur
ce qu'ils donnent, nos églises auraient beaucoup moins de membres !
Mais Dieu n'agit pas ainsi. Il a déclaré une fois pour toutes ce qu'il
pense de l'hypocrisie et du comportement des habitants de Sodome et
Gomorrhe.

Le véritable péché de Sodome


J'aimerais faire une remarque importante. Beaucoup de gens
pensent que le véritable péché de Sodome était l'homosexualité mais
ce n'est pas de cela dont Dieu les accuse. Cela m'a étonné la première
fois que je l'ai découvert. Ezéchiel 16, qui s'adresse à la ville de
Jérusalem compare Jérusalem à Sodome et voici ce que l'Eternel dit
de Sodome :
"Voici quel a été le crime de Sodome, ta sœur. Elle avait de
l'orgueil, elle vivait dans l'abondance et dans une insouciante
sécurité, elle et ses filles, (les villes comme elles) et elle ne soutenait
pas la main du malheureux et de l'indigent." Ezéchiel 16:49
Il n'est pas fait mention de l'homosexualité. Je ne dis pas que
Dieu est indifférent à l'homosexualité. Loin de là. Mais les principaux
péchés de Sodome étaient l'égoïsme, la sensualité, la décadence,
prenant soin tout d’abord de soi-même. C'est mon opinion mais je
crois que le type de culture de Sodome produira toujours de
l'homosexualité. C'est pourquoi nous avons autant d'homosexuels dans
le monde aujourd'hui, parce que les péchés de nos jours sont comme
les péchés de Sodome : " Elle avait de l'orgueil, elle vivait dans
l'abondance et dans une insouciante sécurité, elle et ses filles, et elle
ne soutenait pas la main du malheureux et de l'indigent."
Comme cela décrit bien notre culture contemporaine ! Dieu
merci, il y a de merveilleuses exceptions à cela. Mais cela reste des
exceptions. Nous pouvons regretter l'essor de l'homosexualité mais je
crois que le type de culture décrit dans Ezéchiel 16 produira toujours
de l'homosexualité. L'homosexualité n'est pas la racine. La racine,
c'est l'égoïsme, la décadence et l'indifférence aux autres.

67
Un dernier facteur
Il y a un dernier aspect caractéristique des derniers jours que
Jésus décrit et qui était présent dans les sociétés de Noé et de Lot.
Jésus parle de ces activités : "Les hommes mangeaient, buvaient, se
mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans
l'arche; le déluge vint, et les fit tous périr. Ce qui arriva du temps de
Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient,
achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient;" (Luc 17:27-28)
Jésus mentionne huit activités différentes : manger, boire, se
marier, donner en mariage, acheter, vendre, construire et planter. Il n'y
a rien de mauvais en soi dans ces activités. Alors quel était le
problème ? Le problème est qu'ils étaient tellement pris par ces
activités qu'ils ne reconnaissaient pas les jours dans lesquels ils
vivaient. J'aimerais résumer ce problème par un mot : matérialisme.
Ils étaient tellement pris par l'aspect matériel de la vie, qu'ils n'avaient
plus aucune connaissance ni souci du domaine spirituel et éternel.
Le dernier trait des jours de Noé et de Lot était donc le
matérialisme. Quelle est la part du matérialisme dans le monde
aujourd'hui ? Je dirais que les civilisations occidentales en sont
virtuellement inondées et cela n'exclut pas l'Eglise. Il y a beaucoup de
chrétiens qui, dans leurs cœurs, sont tout autant matérialistes que les
incroyants. Ils le montrent peut-être moins. Cela ne se voit peut-être
pas dans leur façon de vivre. Mais ils sont absorbés par le
matérialisme. Jésus nous a avertis que si nous aspirions au
matérialisme, nous ne serions pas prêts pour son retour. Nous serons
dans la même situation que les gens de l'époque de Noé et de Lot.

Le côté positif : l'avertissement pour survivre


Je vous ai présenté les éléments négatifs bien visibles des jours
de Noé et de Lot. Comme nous l'avons vu, il y avait différentes sortes
de maux endémiques. Mais il serait injuste de ma part de terminer de
vous brosser le tableau des jours de Noé et de Lot sans vous présenter
les aspects positifs, car il y a bien un côté positif à deux égards.
Il y a un bon côté aux jours de Noé car Genèse 6:9 dit : "Noé
marchait avec Dieu." Il y avait un homme parmi tout le peuple qui
avait une relation intime et personnelle avec Dieu. Dieu pouvait lui
parler et lui dire comment il voyait la situation et le jugement qu'il
68
allait apporter. Pour nous, en tant que croyants, Noé est un modèle à
suivre. Noé et sa famille ont été les seuls survivants. Il me semble
évident que seuls ceux qui vivent comme Noé et sa famille vont
survivre aujourd'hui. Hébreux 11 comporte un seul verset sur Noé :
"C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne
voyait pas encore, et saisi d'une crainte respectueuse, construisit une
arche pour sauver sa famille; c'est par elle qu'il condamna le monde,
et devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi." (Hébreux 11:7)
Voici le point que je veux vous faire remarquer : Noé n'était pas
ignorant de ce qui allait se passer. Comme un serviteur fidèle de Dieu,
il avait reçu -directement de Dieu- la révélation surnaturelle de ce qui
allait se passer sur la terre et comment lui et sa famille pouvaient s'y
préparer, l'affronter et survivre. Dieu a averti Noé à l'avance et lui a
montré le moyen d'y échapper.
Cet élément positif doit s'appliquer au temps présent tout autant
que les éléments négatifs. De grands dangers nous attendent : des
catastrophes, des jugements que nous ne pouvons pas pleinement
mesurer ni déterminer. Mais au milieu de tout cela, je crois que Dieu
va encore avertir ses fidèles serviteurs et leur montrer le moyen de
survivre.
Jésus a promis cela à ses disciples en la personne du Saint-
Esprit :
"Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous
conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais
il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à
venir." (Jean 16:13)
Il est très important que nous considérions ce ministère du
Saint-Esprit envers le peuple de Dieu. Il nous dira ce qui est à venir,
pas nécessairement tout ce qui doit arriver, mais tout ce dont nous
avons besoin de savoir pour survivre et pour accomplir le dessein de
Dieu. Le Saint-Esprit nous le révèlera de façon surnaturelle tout
comme il l'a fait pour Noé.
Dans le cas de Lot, Dieu a envoyé des anges pour le protéger et
le délivrer. Dans ces jours de crise et d'oppression, nous pouvons nous
attendre à la fidélité de Dieu pour faire de même là où ce sera
nécessaire. Je crois que nous sommes en droit d'attendre la présence et
l'assistance surnaturelles des anges. L'auteur des Hébreux parle
69
d'esprits envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui
doivent hériter du salut. (Voir Hébreux 1:14)
Même s'il y a beaucoup de choses mauvaises et effrayantes
dans le tableau des jours de Noé et de Lot - (dont beaucoup se
retrouvent dans des aspects mauvais et effrayants de notre société
actuelle)- nous devons aussi regarder le côté positif. Nous devons voir
qu'il n'y a aucune situation pour laquelle Dieu n'ait pas de réponse
préparée d'avance. Dieu donnera à ses serviteurs un avertissement
surnaturel de ce qui va arriver et nous montrera comment survivre. Il
nous enverra aussi des anges pour nous aider, nous protéger et nous
délivrer. Nous pouvons attendre ces bonnes choses de Dieu
aujourd'hui.

70
9. L'impact du retour de Christ

N ous avons parcouru systématiquement les évènements qui


coïncident avec la fin des temps comme nous l'explique
Matthieu 24. Nous avons atteint un point décisif dans le
discours de Jésus en construisant la "colonne vertébrale" de son
enseignement. Nous pouvons maintenant regarder l'impact du retour
de Christ sur quatre catégories de personnes qui symbolisent ceux qui
vont être témoins de son retour : le serviteur fidèle et sage, les dix
vierges, les serviteurs qui ont reçu les talents, et les nations brebis et
bouc.

Le serviteur fidèle et sage


La première catégorie que nous voyons dans Matthieu 24:44 -
45 nous parle de ceux que l'Eternel a mis dans sa maison pour prendre
soin des besoins de son peuple, en particulier pour leur donner la
nourriture appropriée au bon moment.
"Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a
établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps
convenable? Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée,
trouvera faisant ainsi! Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous
ses biens. Mais, si c'est un méchant serviteur, qui dise en lui-même:
Mon maître tarde à venir, s'il se met à battre ses compagnons, s'il
mange et boit avec les ivrognes, le maître de ce serviteur viendra le
jour où il ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ne connaît pas, il le
mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c'est là
qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents."
Quel genre de personne correspond au serviteur aujourd'hui ?
La description se trouve dans 1 Pierre :
"Voici les exhortations que j'adresse aux anciens qui sont
parmi vous, moi ancien comme eux, témoin des souffrances de Christ,
et participant de la gloire qui doit être manifestée: Paissez le
troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais
volontairement, selon Dieu; non pour un gain sordide, mais avec
71
dévouement; non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en
partage, mais en étant les modèles du troupeau. Et lorsque le
souverain pasteur paraîtra, vous obtiendrez la couronne
incorruptible de la gloire." (1 Pierre 5:1-4)
Cela nous parle de ceux que le Seigneur a placés comme
évêques sur son troupeau. Les évêques, les pasteurs, les bergers, les
anciens, les apôtres (car Pierre était un apôtre) sont missionnés par
Jésus dans le troupeau et sur le troupeau. Ne soulignons pas l'un des
aspects plutôt que l'autre. Ils ne sont pas seulement sur le troupeau
mais aussi dans le troupeau. C'est également vrai pour les cinq
ministères décrit dans Ephésiens 4:11.
Quand Pierre dit au verset 2 "Paissez le troupeau de Dieu qui
est sous votre garde", il ne parle pas d'une classe de personnes
supérieures qui vivent à un niveau différent du reste du peuple de
Dieu. Il parle de ceux qui vivent parmi le peuple de Dieu, mais qui ont
une responsabilité spéciale envers lui. L'avertissement de Pierre
s'adresse à ses collègues anciens, car quand un apôtre réside dans une
ville, il a la position d'ancien. Les anciens doivent faire attention à la
façon dont ils gèrent leurs responsabilités, car un jour ils devront
rendre des comptes.
Voici l'image que Jésus donne : "Quel est donc le serviteur
fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur
donner la nourriture au temps convenable?" (Matthieu 24:45)
La première exigence pour un tel serviteur (dirigeant) n'est pas
le succès, mais la fidélité. J'ai été missionnaire dans deux endroits à
différentes périodes et à chaque fois j'ai reconnu que les missionnaires
avant moi avaient travaillé fidèlement, avaient même abandonné leur
vie et pourtant n'avaient vu que très peu de fruit. J'ai dû me redire :
"Seigneur, garde moi de penser que j'ai plus de succès qu'eux parce
que s'ils n'étaient pas passés avant moi, rien n'aurait été préparé pour
moi." Dieu ne cherche pas le succès comme le monde l'entend. Il
cherche la fidélité. "Qui est ce fidèle serviteur ?" Le succès, c'est
d'accomplir fidèlement la tâche qui vous est allouée par le Seigneur.
Nous voyons que la tâche ici consiste à donner la nourriture en
temps utile au peuple de Dieu. C'est le travail du pasteur, du berger.
Un véritable pasteur sait exactement ce dont son troupeau a besoin.
Ce peut être différent de ce qu'un autre troupeau a besoin au même

72
moment. Quand j'exerce mon ministère envers une église j'aime
toujours demander au pasteur ou à l'équipe pastorale ce dont le peuple
a besoin en particulier. Cela demande de la sensibilité.
Jésus nous donne ensuite la récompense pour ce genre de
service : "Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée,
trouvera faisant ainsi! Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous
ses biens." (Matthieu 24:46-47)

Le revers de la médaille
La fidélité dans cette vie nous conduit à une promotion dans la
vie future. C'est une pensée solennelle. La façon dont nous nous
conduisons dans ce monde déterminera ce que nous serons pour
l'éternité. Il n'y a pas de substitut à la fidélité.
Nous en arrivons au "mais" qui représente le revers de la
médaille. "Mais, si c'est un méchant serviteur, qui dise en lui-même:
Mon maître tarde à venir, s'il se met à battre ses compagnons, s'il
mange et boit avec les ivrognes..." (Matthieu 24:48-49)
Si nous regardons l'image du trône du jugement de Christ décrit
dans Romains 14 et 2 Corinthiens 5 où il jugera l'Eglise, nous voyons
qu'il n'y a que deux catégories : le bien ou le mal. Il n'y a rien entre.
Dans l'Eglise, nous avons inventé une troisième catégorie : ce n'est
pas le bien mais ce n'est pas non plus le mal. Du point de vue de Dieu,
cette catégorie n'existe pas. Si vous n'êtes pas bon, vous êtes méchant.
Beaucoup de gens dans nos églises aujourd'hui sont assis entre
deux chaises. Ils ne sont pas vraiment engagés, mais ils ne veulent pas
être considérés comme des incroyants. Quand le Saint-Esprit vient
dans l'église, l'une des premières choses qu'il fait c'est d'électrifier les
chaises ! C'est pourquoi certains n'accueillent pas le Saint-Esprit car
ils veulent rester confortablement installés là où ils sont.
Quelle est la caractéristique de ce méchant serviteur ? Il dit :
"Mon maître tarde à venir." Autrement dit, il a perdu la vision de la
réalité du retour imminent du Seigneur. Dans les églises où le retour
du Seigneur Jésus n'est pas prêché comme une réalité, les critères de
sainteté ne seront jamais ceux du Nouveau Testament. Le retour de
Jésus est une vérité essentielle pour produire la sainteté dans le peuple
de Dieu.
Le serviteur méchant dit :"Mon maître tard à venir. Je n'entends
73
plus parler de lui. Je n'ai jamais été très proche de lui. Je peux faire la
noce." Il devient dominateur et commence à battre les autres
serviteurs. Il est facile pour ceux qui occupent la position de pasteur
de devenir dominateur et de contrôler les autres. Mais Dieu ne mettra
jamais son onction sur quelque chose que nous, humains, tentons de
contrôler. Dieu dit : "Tant que tu ne me permets pas de garder le
contrôle, tu peux passer par toutes tes procédures religieuses, tu peux
utiliser tous les mots et les titres. Mais le résultat ne sera pas celui qui
vient d'une onction du Saint-Esprit."
Le pasteur ou le dirigeant infidèle de Matthieu 24 se met aussi à
boire. Et non seulement à boire, mais il boit en mauvaise compagnie,
il boit avec des ivrognes.
Comprenez-moi bien, je ne prêche pas contre la boisson car on
peut tout autant être dans l'erreur en étant dans le légalisme. J'ai été
assez longtemps pentecôtiste pour savoir ce qu'est le légalisme ! Le
chemin qui mène à la vie est petit et étroit et il y a des fossés de
chaque côté. D'un côté est l’auto-indulgence et la sensualité. Vous
pouvez tomber dans ce fossé. Vous pouvez vous battre pour sortir de
ce fossé, et si vous n'y prenez pas garde vous pouvez tomber dans le
fossé opposé qui est le légalisme. Nous devons marcher entre les
deux.
Regardons encore une fois les paroles de Jésus au méchant
serviteur :
"Le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s'y attend pas
et à l'heure qu'il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera
sa part avec les hypocrites: c'est là qu'il y aura des pleurs et des
grincements de dents." Matthieu 24:50-51
Quand le maître vient, le serviteur n'est pas prêt à le servir. Le
résultat c'est que le maître viendra et le mettra en pièces. Bien
entendu, le maître c'est Jésus. Réalisons-nous que Jésus est capable de
mettre en pièces quelqu'un ? Nous devons nous souvenir qu'il n'est pas
que le Sauveur, mais qu'il est aussi le Juge. Il est aussi rigoureux et
fidèle pour nous juger que pour nous sauver. Si nous ne vivons pas
pour lui en tant que Sauveur, nous le rencontrerons comme Juge. Il n'y
a que deux options devant chacun d'entre nous.

74
Des pleurs et des grincements de dents
Puis il dit : "Il y aura des pleurs et des grincements de dents."
Jésus utilise cette phrase cinq fois dans le Nouveau Testament pour
une certaine catégorie de personnes : ceux qui l'ont connu, qui ont
entendu la vérité, qui ont été proches d'elle peut-être toute leur vie
mais qui ne se sont jamais vraiment engagés. Il y aura des pleurs et
des grincements de dents parce qu'ils vont soudain réaliser qu'ils ont
été si près toute leur vie, qu'ils auraient pu sauter le pas à tout
moment. Mais ils ne l'ont jamais fait, et maintenant ils sont exclus
pour toujours.
Jésus utilise cette expression pour la première fois dans
Matthieu 8:12 et se réfère "aux fils du royaume". Jésus parle à ses
contemporains Juifs en disant : "Vous me rejetez, mais les Gentils
vont arriver. Ils entreront dans le royaume et vous resterez dehors. Et
il y aura des pleurs et des grincements de dents." Il y a des gens qui
connaissent tout, qui ont eu toutes les opportunités mais qui ne les ont
jamais saisies.
Dans Matthieu 13:42 cette phrase est utilisée pour parler de
ceux qui sont l'ivraie dans le champ de blé, ils ressemblent
exactement au blé mais ne produisent jamais de fruit. Jésus dit que les
anges vont venir les déraciner et les "jeter dans la fournaise ardente."
Toute leur vie ces gens ont été près de la vérité, au milieu d'elle, mais
ils n'y sont jamais entrés.
Dans Matthieu 22:12-13, la parabole des noces, il y a un invité
qui vient sans vêtement de noce. En fait il n'avait pas besoin d'acheter
un costume de noce, l'hôte le lui fournissait. C'est donc par pure
impudence et par présomption qu'il se présente ainsi. Quand le maître
de la fête le voit il lui dit : "Comment es-tu entré ici sans avoir un
habit de noces ?" L'homme reste sans voix. Le maître continue :
"Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors
où il y aura des pleurs et des grincements de dents." Encore une fois
nous voyons qu'il s'agissait de quelqu'un qui connaissait tout. Il avait
reçu une invitation pour la fête mais il ne s'était pas soucié de mettre
le bon habit qui est la justice de Jésus-Christ.
Dans Matthieu 25:30, nous trouvons un serviteur avec un talent
et il est encore parlé de pleurs et de grincements de dents. (Nous
verrons cette histoire plus loin).

75
Enfin, dans Luc 13:26-28 des gens disent à Jésus : "Nous avons
mangé et bu devant toi, et tu as enseigné dans nos rues. Et il (Jésus)
répondra: Je vous le dis, je ne sais d'où vous êtes; retirez-vous de moi,
vous tous, ouvriers d'iniquité. C'est là qu'il y aura des pleurs et des
grincements de dents."

Les dix vierges


Dans Matthieu 25, nous trouvons une autre catégorie de
personnes qui va sentir l'impact de la venue du Seigneur. Nous
trouvons un autre alors.
Dans la Bible dix est un nombre qui représente une
congrégation. Dans le Judaïsme un minion (au moins dix personnes)
doit être présent pour que la prière publique puisse avoir lieu. Je
pense qu'ici les dix vierges représentent ceux qui vont à l'église.
"Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui,
ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq
d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs
lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent,
avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait,
toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria:
Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se
réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages:
Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages
répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous;
allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous.
Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient
prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut
fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur,
Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne
vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni
l'heure." (Matthieu 25:1-13)

Voici trois points qui sont communs aux dix vierges :


* Elles attendent toutes l'époux. Elles savent toutes que l'époux
vient, elles ne sont pas incroyantes.
* Elles ont toutes des lampes et de l'huile. L'huile est presque
toujours le symbole du Saint-Esprit. Elles ont toutes le Saint-Esprit
76
dans leur vie.
* Toutes dorment, les sages comme les folles.
Il n'y a qu'une différence : le niveau d'huile de chacune. La sage
a assez d'huile et un peu d'avance. La folle n'a pas de réserve d'huile.
Nous devons également noter qu'encore une fois il n'y a pas de
catégorie au milieu, soit elles sont sages, soit elles sont folles.
Regardons ce que Paul dit dans Ephésiens et appliquons-le à la
nécessité d'avoir une réserve d'huile suffisante. "Ne vous enivrez pas
de vin: c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit
(Saint)." (Ephésiens 5:18)
La plupart d'entre nous est d'accord avec le côté négatif : "Ne
vous enivrez pas de vin". C'est un péché. Mais pourquoi tant de gens
religieux se focalisent sur le côté négatif et ne s'arrêtent pas sur ce qui
est positif ? Ce même commandement dit: "Soyez remplis du Saint-
Esprit." C'est un péché d'être ivre de vin, c'est aussi un péché de ne
pas être rempli du Saint-Esprit. Et cela signifie : "Soyez
continuellement remplis et re remplis." Ce n'est pas simplement une
seule fois pour toutes.
Je sais ce que certains vont dire : "J'ai été baptisé dans le Saint-
Esprit il y a dix ans et j'ai parlé en langues." C'est merveilleux ! Mais
c'était il y a dix ans. Que s'est-il passé entre temps ? Ceux qui font une
expérience unique ont tendance à être moins sensibles à la conduite
du Saint-Esprit. Ils ont reçu le tout emballé dans un paquet quand ils
ont parlé en langues. Mais ce n'est pas suffisant.
Paul dit aux Corinthiens : "Je parle en langues plus que vous
tous." (1 Corinthiens 14:18) Apparemment beaucoup parlaient en
langues mais Paul plus que les autres. Nous devons être remplis et
renouvelés dans le Saint-Esprit continuellement. Les dix vierges
avaient reçu l'effusion initiale mais comme elles n'avaient pas toutes
été renouvelées, certaines n'étaient pas prêtes.
Il est intéressant de noter que les vierges sages disent aux
folles : "Allez acheter de l'huile". L’huile devait être achetée, ce
n'était pas un cadeau. Initialement, le Saint-Esprit est un don. Mais si
nous voulons rester remplis du Saint-Esprit, il y a un prix à payer. Ce
que Jésus dit à l'église de Laodicée est à bien des égards une image
des églises dans des pays comme les Etats-Unis et la plupart des pays
en Europe aujourd'hui :
77
"Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai
besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux,
misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d'acheter de moi de
l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements
blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse
pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies."
(Apocalypse 3:17-18)
Jésus approuve-t-il les gens riches et aisés qui n'ont besoin de
rien ? Pas le moins du monde. Je m'étonne que les gens puissent être
dans cet état et ne même pas s'en rendre compte !
Mais Jésus nous avertit : "Je ne vais pas te donner l'or ; il va
falloir que tu me l'achètes. "Dans le monde ancien, l'or n'avait de
valeur que s'il avait subi l'épreuve du feu. L'or représente ici la foi qui
a subi l'épreuve du feu. Jésus dit : "Tu vas le payer par la
persévérance. Tu vas devoir résister pour passer le test." Tout n'est
pas gratuit dans la vie chrétienne. Il y a des choses pour lesquelles
nous devons payer.
Remarquez également comment Jésus évalue deux églises dans
le livre de l'Apocalypse et comparez avec la chrétienté contemporaine.
Une église, celle de Smyrne est pauvre et persécutée et n'a pas grand-
chose. Mais Jésus dit qu'elle est riche. (Apocalypse 2:9) L'église de
Laodicée a tout mais il dit qu'elle est pauvre. Que dirait-il à beaucoup
d'églises aujourd'hui ? Dirait-il que vous êtes riches ou que vous êtes
pauvres ? L'évaluation de l'homme est souvent contraire à celle de
Dieu. Selon Jésus "car ce qui est haut estimé parmi les hommes est
une abomination devant Dieu." (Luc 16:15, Darby)
Les vierges folles qui devaient aller acheter de l'huile se sont
rendues compte que c'était trop tard. Quand elles sont revenues, la
porte était fermée et Jésus leur a dit : "Je ne vous ai jamais connues."
Pour moi, cela signifie qu'elles n'ont jamais fait partie des élus de
Dieu. Elles sont rentrées mais Dieu savait qu'elles ne passeraient
jamais le test.
Comment achetons-nous l'huile ? Par la prière, par la lecture de
la Bible, en nous attendant à Dieu. Cela prend du temps et demande
des efforts. Cela ne se fait pas comme ça. Nous devons prendre la
décision. Est-ce que-nous acheté notre huile ?

78
Les serviteurs à qui on a donné des talents
L'autre groupe qui subit l'impact du retour du Seigneur est celui
des serviteurs à qui on a donné des talents. Le passage est long mais il
est important pour nous :
"Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage,
appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. Il donna cinq talents à
l'un, deux à l'autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et
il partit. Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les fit
valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu
les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n'en avait reçu qu'un
alla faire un creux dans la terre, et cacha l'argent de son maître.
Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre
compte. Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apportant
cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m'as remis cinq talents;
voici, j'en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit: C'est bien, bon et
fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai
beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui avait reçu les
deux talents s'approcha aussi, et il dit: Seigneur, tu m'as remis deux
talents; voici, j'en ai gagné deux autres. Son maître lui dit: C'est bien,
bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai
beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui n'avait reçu
qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es
un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où
tu n'as pas vanné; j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la
terre; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit: Serviteur
méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé,
et que j'amasse où je n'ai pas vanné; il te fallait donc remettre mon
argent aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi
avec un intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les
dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance,
mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. Et le serviteur
inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et
des grincements de dents." Matthieu 24:14-30
Les serviteurs qui ont fait un profit ont chacun gagné 100 %,
celui qui en avait cinq en a gagné cinq, celui qui en avait deux en a
gagné deux, et les commentaires sont exactement les mêmes : "C'est
bien, bon et fidèle serviteur. Entre dans la joie de ton maître." Le
Seigneur ne fait pas plus l'éloge de celui qui en a gagné cinq. Ce qui
79
me dit que ce qu'il cherchait était une augmentation. Comme
l'augmentation est proportionnelle pour les deux (100%) il les félicite
de la même manière.
Comme nous l'avons remarqué plus haut pour les évêques, Dieu
cherche la fidélité plus que le succès. Chacun de ses serviteurs avec
des talents est récompensé par une autorité correspondante dans le
royaume de Christ. Autrement dit, la façon dont nous servons dans
cette vie va déterminer notre position dans le royaume de Dieu tout au
long de l'éternité.

Les effets de la peur


Qu'en est-il du troisième serviteur infidèle ? Tout d'abord il a
agi par peur, ce qui n'est pas une bonne motivation pour servir le
Seigneur. L'amour doit être notre motivation. Jésus nous dit : "Si
quelqu'un m'aime il gardera mes commandements." (Jean 14:23)
Comme Paul l'explique : "L'amour de Dieu nous presse" (ou nous
contraint)" (2 Corinthiens 5:14) C'est la seule motivation qui donne
du fruit pour le service.
La leçon suivante est tout aussi importante pour les chrétiens.
La paresse est de la méchanceté. "Serviteur méchant et paresseux".
Beaucoup de personnes ont un lot de valeurs religieuses qui ne sont
pas vraiment réalistes. La plupart des églises ne vont pas tolérer
l'ivrognerie, avec juste raison. Mais beaucoup vont tolérer la paresse,
et en fait la condamnation de Dieu pour la paresse est pire que celle
pour l'ivrognerie. Nous avons des gens dans l'église qui font vraiment
très peu de choses pour Dieu. Ils sont trop paresseux pour lire la
Bible, trop paresseux pour se lever et prier, trop paresseux pour sortir
évangéliser dans la rue. Ils ne font que s'asseoir dans les rangs, être
aimable avec tout le monde, ne font de mal à personne et mettent un
peu d'argent dans la collecte. Nous ne les considérons pas comme
méchants mais Jésus si. Il considère la paresse comme de la
méchanceté.
Le maître de l'histoire dit ensuite : "Il te fallait donc remettre
mon argent aux banquiers, et à mon retour j'aurais retiré ce qui est à
moi avec un intérêt." Cela pour moi est la preuve qu'il n'est pas
toujours mauvais de recevoir des intérêts. Les lois contre l'usure dans
l'Ancien Testament s'appliquent à quelqu'un qui fait un prêt à un autre
80
Juif. Il serait mauvais s'il est dans le besoin de lui demander un intérêt
sur ce prêt. Mais si nous prêtons à quelqu'un qui fait des affaires, qui
va faire du profit, nous sommes en droit de partager ce profit. C'est
ainsi que je le comprends. Jésus s'attendait certainement à ce que ce
serviteur ouvre un compte épargne s'il ne pouvait rien faire d'autre.
Qu'est-ce que cela signifie pour nous ? Je pense que "mettre
l'argent à la banque" signifie que nous nous disons : "Je n'ai pas un
grand ministère mais j'ai un talent à investir. Je vais investir dans le
ministère d'un autre, de quelqu'un qui a un ministère qui porte du fruit
pour le royaume. Je vais lui donner ma contribution. Je vais m'investir
en me mettant à sa disposition. Si nécessaire je vais faire mettre des
invitations sous pli." Alors quand le Seigneur viendra il récupèrera ses
intérêts. Nous ne devrions pas simplement nous asseoir en disant que
nous n'avons aucun talent, et que par conséquent nous ne pouvons pas
faire grand-chose.
Psychologiquement, c'est la personne qui a un talent qui est le
plus en danger d’échouer. L'homme qui avait cinq talents est excité
par la perspective d'en gagner d'autres. Il sait qu'il va en faire quelque
chose. Celui qui a deux talents est excité. Mais celui qui n'a qu'un
talent se convainc qu'il ne peut pas faire grand-chose. C'est une
attitude très dangereuse.

Utilisez-le ou il sera perdu


Voici la vérité suivante : ne pas l'utiliser c'est le perdre. Dieu
donne des dons spirituels sans condition. Il ne nous les redemande
jamais. Mais si nous ne les utilisons pas, nous les perdrons.
Dieu m'a donné un don dans les années 70, certains d'entre vous
le connaissent déjà. J'avais la foi pour les gens qui avaient des jambes
de longueur différente. A travers la prière j'ai vu quelques milliers de
jambes de différentes longueurs revenir à la normale. Certains de mes
amis proches m'ont dit : "Cher ami, écoute. Tu as une bonne
réputation d'enseignant biblique. Ne le gâche pas en allant
t'agenouiller devant des gens pour leur rallonger les jambes." Je me
suis dit que c'était peut-être un bon conseil et que j'allais prier pour
cela.
Quand j'ai prié, j'ai senti le Seigneur qui me disait : "Je t'ai
donné un don. Il y a deux choses que tu peux faire. Tu peux l'utiliser
81
et en avoir plus, ou tu peux choisir de ne pas l'utiliser et de le perdre.
J'ai dit : "Seigneur, je choisis la première proposition". Chacun d'entre
nous a un don quel qu'il soit. Si nous ne l'utilisons pas, nous allons le
perdre. Si nous l'utilisons, nous en aurons plus. Le choix nous
appartient.
Nous devons noter que le rejet de ce serviteur infidèle a été
définitif. Il a été chassé dans les ténèbres. Là où il est allé, il y avait
des pleurs et des grincements de dents.

La parabole des mines


Dans Luc 19, nous trouvons une parabole similaire : celle des
mines. Certaines traductions, comme la version Semeur, donnent ‘une
pièce d’or’, ou quelque chose de semblable, donc avec une
connotation de monnaie. Voici quelques différences entre la parabole
des talents de Matthieu 24, et celle des mines de Luc 19. Dans Luc,
chacun des dix serviteurs reçoit une mine, tandis que dans Matthieu
chacun des serviteurs reçoit selon sa capacité. Jésus sait combien il
peut nous confier à chacun.
A la fin de la parabole de Luc, l'un d'entre eux a gagné dix
mines soit dix fois plus. Son maître lui dit : "C'est bien, bon serviteur
; parce que tu as été fidèle en peu de choses, reçois le gouvernement
de dix villes." (Verset 17) Un autre a gagné cinq mines et son maître
lui dit : "Toi aussi, sois établi sur cinq villes." (Verset 19) Mais il ne
dit pas : "C'est bien, bon serviteur." Il n'est pas au même niveau que
celui qui en a gagné dix. Comme dans la parabole de Matthieu, l'un
d'entre eux n'a rien gagné. Il est aussi appelé méchant et sa mine lui
est retirée.
Plus haut dans Luc 19, lorsque le noble distribue ses mines, ses
concitoyens disent : "Nous ne voulons pas que cet homme règne sur
nous." (Luc 19:14) Ce noble ne l'a pas oublié. Alors à la fin de la
parabole Jésus dit : "Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n'ont pas
voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence. " (Luc
19:27)
Encore une fois cela correspond-il à l'image que nous avons de
Jésus : un être doux, gentil et clément ? Cette douceur est bien réelle
mais elle n'est pas toute la vérité. Jésus est le Juge choisi par Dieu.
Celui qui ne rapporte rien est appelé méchant, sa mine lui est prise et
82
il est exilé pour toujours.

Les nations béliers et boucs


La quatrième catégorie qui subira l'impact du retour du
Seigneur, ce sont les nations béliers et boucs que nous trouvons dans
Matthieu 25. Le passage est également long mais important.
"Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous
les anges, il s'assiéra sur le trône de sa gloire. Toutes les nations
seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d'avec les autres,
comme le berger sépare les brebis d'avec les boucs; et il mettra les
brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux
qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez
possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du
monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif,
et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez
recueilli; j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous
m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi. Les justes
lui répondront: Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, et
t'avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t'avons-nous donné à
boire? Quand t'avons-nous vu étranger, et t'avons-nous recueilli; ou
nu, et t'avons-nous vêtu? Quand t'avons-nous vu malade, ou en
prison, et sommes-nous allés vers toi? Et le roi leur répondra: Je
vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à
l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez
faites. Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de
moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le
diable et pour ses anges. Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas
donné à manger; j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire;
j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli; j'étais nu, et vous ne
m'avez pas vêtu; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas
visité. Ils répondront aussi: Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant
faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne
t'avons-nous pas assisté? Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité,
toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus
petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites. Et ceux-ci iront au
châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle." Matthieu 25:31-
46

83
Pour comprendre ce passage nous devons reconnaître que c'est
le résultat de Joël 3 qui nous donne le cadre. Dans ce passage l'Eternel
dit : "Car voici, en ces jours, en ce temps-là, Quand je ramènerai les
captifs (les exilés) de Juda et de Jérusalem." (Joël 3:1)
C'est une prophétie sur les jours que nous vivons, il évoque le
temps où l'Eternel va ramener les Juifs exilés du monde entier. Ces
cinquante ou soixante dernières années, les Juifs sont retournés en
Israël venant de plus de cent nations. Un jour, alors que j'étais à
l'université hébraïque dans un cours de langue, j'ai découvert qu'il y
avait des personnes de ma classe qui venaient de trente nations
différentes. Cela se passe sous nos yeux.

Juger les nations


Le verset suivant dans Joël décrit un autre rassemblement qui
aura lieu dans le pays d'Israël :
"Je rassemblerai toutes les nations, (en hébreu goyim, le mot
désignant les Gentils) Et je les ferai descendre dans la vallée de
Josaphat (Ce qui signifie "l'Eternel juge"); Là, j'entrerai en jugement
avec elles, Au sujet de mon peuple, d'Israël, mon héritage, Qu'elles
ont dispersé parmi les nations, Et au sujet de mon pays qu'elles se
sont partagé." (Joël 3:2)
En parlant ici du jugement des nations à la fin des temps Dieu
dit : "Je les jugerai en fonction de la façon dont ils ont jugé les Juifs et
le pays d'Israël." C'est important à savoir. Comme nous allons le voir
à partir de l'enseignement de Paul un peu plus loin, le terme nations
ou Gentils exclut le peuple de Dieu. L'Eglise affronte un jugement
différent. De plus, nous notons que le Fils de l'Homme ne rassemble
pas les Juifs mais seulement les Gentils.

1. La première accusation
"Ils ont dispersé Israël." Historiquement, en accomplissement
des prophéties de Moïse dans Deutéronome 28, il y a eu deux grandes
dispersions d'Israël en exil à partir de leur pays. La première a eu lieu
entre les années 720 et 600 avant Jésus-Christ quand le royaume du
nord (connu sous le nom d'Israël) a été emmené en exil en Assyrie et
le royaume du sud (Juda) emmené en exil à Babylone.

84
La deuxième dispersion de loin la plus importante a eu lieu en
70 de notre ère, quand presque toute la nation juive résidant dans le
pays d'Israël a été tuée ou emmenée en captivité par les Romains. La
majorité du peuple juif est restée dans la dispersion jusqu'à la
renaissance de l'Etat d'Israël au milieu du vingtième siècle. Mais
seulement un peu moins de la moitié des Juifs dans le monde résident
dans leur propre pays. Il y a une trentaine d’années, ils n’étaient qu’un
quart !
Celui qui connait bien l'histoire juive des deux mille dernières
années doit admettre que les prophéties de Moïse sur la dispersion ont
été exactement accomplies nation après nation dans le monde entier.
De plus, nous devons reconnaître que l'accomplissement n'a pas cessé
dans les temps bibliques, ni même des siècles auparavant mais qu'elle
continue encore aujourd'hui. Les nations impliquées dans cette
dispersion auront des comptes à rendre à Dieu.

2. La deuxième accusation
"Ils ont divisé mon pays". Nous devons nous souvenir que c'est
en premier lieu le pays de Dieu. Ensuite, il appartient aux Juifs parce
que Dieu le leur a donné par une alliance éternelle et une possession
éternelle. Peu importe qui l'occupe, le propriétaire ne change pas. Il
appartient à Dieu et aux Juifs. Je m'empresse d'ajouter que Dieu ne
restaure pas les Juifs parce qu'ils le méritent. Il est bien clair à ce sujet
: "C'est pourquoi dis à la maison d'Israël: Ainsi parle le Seigneur,
l'Éternel: Ce n'est pas à cause de vous que j'agis de la sorte, maison
d'Israël; c'est à cause de mon saint nom, que vous avez profané parmi
les nations où vous êtes allés." (Ezéchiel 36:22)
En langage politique moderne diviser, c'est partager. Vers 1920,
la Société des Nations a donné à la Grande Bretagne un mandat sur le
pays d'Israël, des deux côtés du Jourdain. Les termes du mandat
étaient de fournir une nation au peuple juif. En 1922, d'un trait de
plume, Winston Churchill a donné 76 pour cent de ce pays à une
nation arabe alors appelée Transjordanie, et qui est aujourd'hui la
Jordanie. Aucun Juif n'était autorisé à vivre dans ce territoire. Ils ont
donc divisé le pays : il a perdu 76 %, il leur en restait donc 24 %.
En 1947, les Nations-Unies qui ont succédé à la Société des
Nations, ont mis au point un schéma pour diviser le pays afin
85
qu’Israël ne garde que 10 pour cent sur les 24 % restants, et que 14 %
aille aux Arabes. De quoi étaient-ils coupables ? De diviser le pays de
Dieu. Et ces nations auront à répondre de cela.
Je suis anglais de naissance et j'ai vécu en Israël quand la
partition a eu lieu et quand est né l'Etat d'Israël. Je suis un témoin
oculaire de ces évènements et je dirais que, à part une guerre ouverte,
l'administration britannique a fait tout ce qui était en son pouvoir pour
empêcher la naissance de l'Etat d'Israël. Que s'est-il passé ? Israël est
né et l'Empire britannique s'est écroulé. Sans avoir perdu une grande
guerre, l'Empire s'est désintégré. Pourquoi ? Parce qu'il a péché contre
Israël et sa terre. Cela nous montre que Dieu prend cela très au
sérieux.

Le lion de Juda
Jésus commence cette parabole du bélier et du bouc par ces
paroles : "Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec
tous les anges, il s'assiéra sur le trône de sa gloire." (Matthieu 25:31)
C'est son trône du jugement, son trône en tant que Roi de la terre.
Avant cela, il a partagé le trône de son Père, mais à ce stade il aura
son propre trône sur la terre, le trône de son royaume.
"Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera
les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis d'avec les
boucs, .et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche."
(Matthieu 25:32-33)
Toutes les nations seront divisées en deux groupes : les brebis
sur la droite et les boucs sur la gauche; les brebis seront acceptées et
bénies les boucs seront rejetés et maudits. Voici sa promesse tout
d'abord envers les brebis : "Alors le roi dira à ceux qui seront à sa
droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du
royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde."
(Matthieu 25:34)
Ensuite nous avons ces paroles pour les nations boucs :
"Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi,
maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et
pour ses anges." (Matthieu 25:41)
Ce sont deux destinées totalement différentes. Les unes sont
bénies, les autres sont maudites. Remarquez le principe du jugement
86
qui sépare les nations. Tout d'abord le principe par lesquels les
nations sont acceptées : "Et le roi leur répondra: (à celles qui sont
acceptées) Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait
ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous
les avez faites." (Matthieu 25:40)
Puis le principe selon lequel les nations sont rejetées. "Et il leur
répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas
fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les
avez pas faites." (Verset 45)
Il n'y a qu'un seul critère de jugement pour les nations : leur
attitude et leur comportement envers les frères de Jésus. Nous savons
par Joël 3:2 que l'utilisation du mot frères se réfère ici à l'héritage de
Dieu, Israël. Toutes les nations seront jugées selon la façon dont elles
traitent le peuple juif.
Jésus n'a pas été Juif que trente-trois ans et demi. Il s'est
identifié avec le peuple juif pour l'éternité. Dans Apocalypse 5, nous
lisons comment Jean a eu une vision d'un rouleau qui devait être
ouvert mais que personne ne pouvait ouvrir. Comme Jean pleurait,
l'un des anciens lui dit : "Ne pleure pas ; voici, le lion de la tribu de
Juda, ... a vaincu pour ouvrir le livre."
Le titre de Jésus dans l'éternité est le "lion de la tribu de Juda".
Juda est le nom qui donne le mot juif. En hébreu, Juda c'est yehuda et
juif, yehudi. Il n'y a qu'une syllabe qui change. C'est son titre : le lion
de la tribu de Juda.
Quand nous voyons l'antisémitisme rampant tout autour de la
terre, nous avons intérêt à faire attention à notre attitude, parce que
tous nous serons jugés. A partir de l'image de Matthieu 25 qui nous
parle de Juifs sans vêtements, ni nourriture ni abri en prison et
malades, il est clair qu'il y aura une résurgence mondiale de
l'antisémitisme. Nous en ressentons déjà les prémices. Dieu va le
permettre.
Pourtant remarquez ceci : De quoi les nations boucs étaient-
elles coupables ? De ne pas avoir montré de la miséricorde envers les
Juifs. En fait, elles ne les persécutaient pas ; elles ne leur ont tout
simplement pas montré de miséricorde. Regardez encore leur
jugement : "Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-
vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour
87
le diable et pour ses anges." (Matthieu 25:41)
Ce sont les mots de condamnation les plus effrayants de Jésus.
Le lac de feu n'a jamais été préparé pour des êtres humains. Nous,
humains n'avons pas à y aller ; le diable et ses anges n'ont pas le
choix. Nous n'irons que si nous faisons le mauvais choix.
Voici un principe sur la bénédiction de Dieu et son jugement.
Dieu bénit les Juifs directement ; il bénit les païens à travers les Juifs.
Comme je l'ai déjà dit, ceux d'entre nous qui ne sont pas Juifs doivent
toutes leurs bénédictions spirituelles aux Juifs. Mais quand viendra le
jugement, Dieu jugera les Gentils directement ; il jugera les Juifs à
travers les Gentils. Nous pouvons voir ce principe tout au long de
l'Ancien Testament et nous devons l'assimiler. Dieu bénit les Juifs
directement ; il bénit les Gentils à travers les Juifs. Dieu juge les
Gentils directement ; il juge les Juifs à travers les Gentils.

Achèvement de la "colonne vertébrale"


Nous avons vu dans ce chapitre quatre types de groupes qui
vont sentir l'impact du retour de Christ, les trois premiers dans le
corps de Christ et le quatrième comprenant toutes les nations du
monde. Avec ce passage, nous arrivons aux dernières paroles de Jésus
à ses disciples alors qu'il était avec eux sur le Mont des Oliviers. Cela
complète la "colonne vertébrale" de la prophétie biblique de Matthieu
24-25, depuis le début des douleurs jusqu'à l'image glorieuse du Roi
sur son trône terrestre jugeant les nations.
J'aimerais maintenant voir différents passages qui se rapportent
à cette structure. Nous allons commencer par l'enseignement de Paul
qui nous aidera à compléter le tableau des derniers temps de façon
claire et imagée.

88
10. Il y aura des temps difficiles

L’
une des prophéties de Paul commence de façon
inhabituelle pour un passage de l'Ecriture : "Sache que
dans les derniers temps il y aura des temps difficiles." (2
Timothée 3:1) Sache que... En général la Bible dit "Ce sera ainsi".
Mais Paul veut tellement que nous n'ayons pas une mauvaise image de
la fin des temps qu'il dit : "Sache que". N'ayez aucun doute à ce
propos. C'est un fait absolument établi, vous ne pourrez pas le changer
par la prière, par la supplication ni par aucune autre action. Cela va
arriver, alors inclinez-vous devant ce fait. Cela nous donne une idée
de l'importance de la révélation aux yeux de Paul et comme nous
allons le voir, ce qu'il dépeint n'est pas très plaisant.
Ce mot traduit par "difficile" ne se trouve qu'en un seul autre
endroit dans le Nouveau Testament, dans Matthieu 8:28. Il y décrit
deux hommes possédés dans la région de Gadara qui affrontent Jésus
alors qu'il vient de traverser la mer de Galilée. Ils sont décrits comme
extrêmement "furieux". D’autres traductions utilisent ‘redoutables’,
‘violents’, ‘sauvages’. Je vous les suggère comme des meilleures
traductions également pour le passage de 2 Timothée : "Dans les
derniers temps des jours de fureur, sauvages, redoutables, violents
vont venir." Nous vivons dans des temps de fureur. Et ils vont être de
plus en plus furieux au fur et à mesure que les choses vont empirer.
En fait, ce ne sont pas tant les ‘choses’ qui vont empirer que les
gens. Les gens vont aller de pire en pire en subissant la pression pour
se détourner de Dieu. L'une des sources de pression est la
dégénérescence progressive du caractère humain. Une autre source est
la pression spirituelle satanique venant du royaume occulte.

La dégénérescence du caractère
Voici la description initiale que Paul donne après son
injonction : "sache que". En le relisant, demandons-nous combien de
ces caractéristiques sont visibles dans notre culture contemporaine :
"Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps
89
difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons,
hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats,
irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants,
cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil,
aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais
reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là." (2
Timothée 3:1-5)
Quand Paul parle de temps difficiles, il commence par la racine
: "Les hommes seront." Puis il cite dix-huit tares morales ou éthiques.
Ainsi, c'est le caractère humain qui est la racine des jours de ténèbres
à venir et non pas la fission nucléaire ou n'importe quoi d'autre. C'est
la corruption morale et éthique de l'humanité par le péché.
L'apparition de ces traits de caractère va devenir de plus en plus
évidente et de plus en plus flagrante en approchant de la fin des
temps.
Dans cette liste, on trouve le mot "insensibles" ; ce n'est pas
vraiment une bonne traduction. La bonne traduction serait : "sans
affection naturelle" (Darby). Autrement dit, même l'amour normal qui
est attendu n'existe pas dans beaucoup de domaines. L'amour d'une
mère pour son bébé, l'amour des parents pour leurs enfants, l'amour
des frères et sœurs entre eux. Nous n'avons pas besoin de chercher
loin pour voir que ce type d'amour disparait rapidement. La cause de
base est l'égoïsme. C'est une expression de la réalisation de soi.
Remarquez que la liste commence et finit par ce que les gens
aiment : l'amour de soi, l'amour de l'argent et l'amour des plaisirs. Ces
trois amours sont la cause de tous les autres attributs négatifs cités et
ils sont connectés entre eux. Pourquoi les gens aiment-ils l'argent ?
Parce qu'ils aiment le plaisir. L'argent peut acheter le plaisir, au moins
pour un petit moment. Mais il ne peut acheter ni la paix ni la joie.
L'amour de l'argent est aussi une expression de l'orgueil. Les richesses
peuvent nous pousser à l'arrogance, à étaler nos richesses et à agir
comme si nous étions mieux que ceux qui ont moins. Ces amours
trouvent leur racine dans l'amour de soi. C'est la base de ce qui brise
notre société aujourd'hui. Ce que vous aimez détermine ce que vous
serez.
L'amour de soi peut s'exprimer ainsi : "Si tu n'aimes pas la
façon dont je vis, je vais de mon côté et tu vas du tien." Cette attitude
domine la pensée du monde aujourd'hui. Elle a brisé et brise encore de
90
nombreux mariages. Quand le couple se brise, la famille est brisée.
Quand la famille est brisée, la société est brisée. Le gouvernement
peut dépenser des milliards pour trouver un remède aux maux de la
société mais il n'y en a qu'un ; des familles stables. Les enfants sont
faits pour avoir deux parents qui prennent soin d'eux. Si l'un des deux
parents se retire, cela donne des enfants malheureux et frustrés qui
risquent de retourner leur frustration contre la société. La génération
qui néglige ses enfants nourrit sa propre source de jugement. Les
jeunes qui n'ont pas été élevés, aimés et disciplinés vont grandir et
gangréner notre société de violence et de haine. C'est effrayant mais
cela arrive et c'est une tragédie. La racine est l'amour de soi. Tous les
problèmes partent de là.
Au sujet du mariage, permettez-moi de faire remarquer ici qu'il
y a une attitude qui mène au succès et une qui mène au désastre. Voici
celle du désastre : "Que vais-je retirer de tout cela ?" Si une personne
se marie sur cette base, le mariage sera un désastre. Voici la recette du
succès : "Que puis-je donner pour que cela fonctionne ?" Si une
personne entre dans le mariage avec cette attitude, ce sera un succès.
Je me suis marié deux fois. La première fois, durant trente ans jusqu'à
ce que Lydia retourne à la maison avec le Seigneur. Mon second
mariage avec Ruth a duré vingt ans quand, elle aussi, a été rappelée à
la maison. Chaque mariage a été un partenariat heureux basé sur le
don, je ne me fonde donc pas sur de la théorie.2

Une forme de piété


Paul fait ensuite une affirmation étonnante dans ce passage sur
les gens qui étalent ces péchés manifestes. Il dit qu'ils ont "l'apparence
de la piété mais renient ce qui en fait la force." (2 Timothée 3:5) Bien
qu'il décrive des gens qui commettent des péchés abominables, Paul
affirme qu'ils ont une forme de piété. Le mot grec pour piété est tel
que je doute que Paul l'aurait utilisé pour désigner une autre religion
que le christianisme. Il ne peut s'appliquer à aucune religion non
chrétienne. Ainsi, il dit que ces gens professent la foi chrétienne, mais
que leur vie n'a jamais été transformée. Ils renient la puissance de la
piété, la puissance de la rencontre avec Jésus qui change les vies

2
Voir les deux livres de Derek Prince : ‘Le mariage, une alliance’, et ‘Dieu
est un faiseur de mariages’.
91
humaines de façon radicale et permanente. Une personne peut se
joindre à une église, dire une prière, signer un papier pour devenir
membre, et ne pas changer. Mais si cette personne rencontre un jour
Jésus, le changement aura lieu.
J'ai rencontré Jésus dans une caserne militaire en 1941 pendant
la Seconde Guerre mondiale. Je n'avais aucune connaissance
doctrinale du salut. Je n'avais aucune idée de ce qu'était l'Evangile.
J'étais simplement anglican. Il y a des anglicans merveilleux mais je
n'étais pas de ceux-là. Je n'allais jamais à l'église de bon cœur et je ne
croyais pas en la Bible. Mais une nuit, vers minuit, j'ai rencontré Jésus
avec une telle puissance que j'ai fini sur le dos, par terre pendant une
heure, d'abord en pleurant puis en riant.
Il y avait un autre soldat qui dormait dans la même caserne avec
moi, un bon ami, et je riais tellement fort que je l'ai réveillé. Je l'ai vu
sortir de sa couverture et marcher avec précaution vers moi. Il m'a
tourné autour plusieurs fois en gardant une distance prudente. Il a fini
par dire : "Je ne sais pas quoi faire avec toi. Je suppose que cela ne
servirait à rien de te jeter de l'eau à la figure."
Quelque chose en moi disait : "Même l'eau n'arrêterait pas
cela." Cette expérience a produit un changement radical dans ma vie
et cela fait plus de soixante ans que ça dure. Pourquoi ? Parce que j'ai
rencontré Jésus.
Quand quelqu'un rencontre Jésus, il ne peut pas rester le même.
Quelqu'un peut décider de devenir religieux et se joindre à une église
et pourtant rester inchangé. C'est exactement ce que Paul dit : il est
possible d'avoir une forme de piété mais d'en renier la force qui est la
puissance de changer les gens en mieux radicalement et de façon
permanente.

Exclus du Royaume
Nous devons maintenant traiter une question très sensible mais
néanmoins importante concernant ces jours difficiles qui se profilent.
J'aimerais inclure des passages de trois lettres différentes de Paul qui
en parlent. La première commence par les mots : Savez-vous ? Quand
Paul dit savez-vous, la plupart des chrétiens aujourd'hui ne le savent
pas. Quand il dit : "Frères je ne veux pas que vous soyez dans
l'ignorance", c'est que la plupart des chrétiens sont ignorants. Cela
92
dure depuis vingt siècles et il ne semble pas que cela ait beaucoup
changé.
Remarquez que Paul utilise une expression clé dans les trois
lettres : "Ils n'hériteront pas du royaume de Dieu". C'est une chose
d'être né de nouveau et d'entrer dans le royaume de Dieu mais c'en est
une autre d'hériter du royaume de Dieu. Beaucoup de ceux qui sont
entrés dans le royaume de Dieu n'en hériteront jamais parce qu'ils
vivent la vie que Paul décrit.
Voici le premier passage :
"Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le
royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les
idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les
voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les
ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. Et c'est là ce que vous
étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez
été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-
Christ, et par l'Esprit de notre Dieu." (1 Corinthiens 6:9-11)
Certains gens peuvent être nés de nouveau dans le royaume de
Dieu mais en fin de compte, ils n'hériteront pas du royaume de Dieu.
Ils en sont exclus. Nous ne pouvons pas hériter le royaume de Dieu
sans nous repentir. Dieu n'admet personne de cette liste sans
repentance.3
Dieu ne fait pas d'exception pour ceux qui rejettent
volontairement ses commandements. Paul dit que ces gens n'hériteront
pas de son royaume. Mais il ajoute ensuite ces paroles magnifiques :
"Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez
été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au
nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu." (Verset
11) En ce qui concerne nos églises et nos communautés, je suis
pleinement d'accord pour admettre des prostituées, des homosexuels,
des meurtriers, des ivrognes, tous s'ils ont été changés. Mais il est
anti-biblique de les admettre s'ils n'ont pas changé. Et nous sommes
en droit de demander des preuves du changement dans leurs vies.

3
Le frère Prince ne veut pas dire que ces gens ne seront peut-être pas sauvés,
mais plutôt qu’ils seront ‘trouvés nus’ et ‘sauvés comme à travers le feu’ (1
Cor. 3:15), n.d.e.
93
Voici un deuxième passage. Notez que la majorité des actes de
cette liste sont l'expression de relations brisées.
"Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont
l'impudicité, l'impureté, la dissolution, l'idolâtrie, la magie, les
inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les
divisions, les sectes, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les
choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que
ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de
Dieu." (Galates 5:19-21)
Il est aujourd'hui à la mode d'appeler la fornication "relation
sexuelle avant le mariage". Mais cela ne change pas la nature de l'acte
au final. Dieu l'appelle toujours fornication. L'un des pièges les plus
subtils du diable est de mettre de nouvelles étiquettes sur des choses
anciennes. Tuer un bébé dans le ventre de sa mère est mal, mais
"avorter d'un fœtus" est supposé être différent. Ainsi, certaines
personnes croient que changer le mot de bébé en fœtus change la
nature de l'acte. Il n'en est rien.
Dans le troisième passage Paul dit encore que les personnes
citées ici n'héritent pas du royaume de Dieu.
"Que l'impudicité, qu'aucune espèce d'impureté, et que la
cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu'il
convient à des saints. Qu'on n'entende ni paroles déshonnêtes, ni
propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la
bienséance; qu'on entende plutôt des actions de grâces. Car, sachez-
le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c'est-à-dire, idolâtre,
n'a d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu." (Ephésiens 5:3-
5)
Dans ces trois passages, Paul dit qu'une telle personne ne peut
pas hériter du royaume de Dieu. Il dit aux Galates : "Je vous l'ai déjà
dit mais je vais vous le redire." Je crois, frères et sœurs qu'il est temps
de le redire aux gens. Les critères d'aujourd'hui changent, mais les
critères de Dieu n'ont pas changé. Ils sont toujours les mêmes.
Changer l'étiquette ne change pas l'acte.

Résurgence de l'occulte
Avec la dégénérescence humaine amenant un péché toujours
plus flagrant, nous voyons une autre racine qui amène des temps
94
difficiles : c'est l'action de la puissance occulte. C'est exactement ce
qui se passe aujourd'hui. L'occulte est sur la place publique. Il n'est
pas difficile de voir que la puissance de l'occulte progresse :
l'effronterie, l'arrogance, le désir de supériorité. Son utilisation est
agressive et active à un degré impossible à imaginer même il y a vingt
ans. C'est l'accomplissement de la prophétie.
Les croyants seront piégés par la puissance surnaturelle
satanique. "Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers
temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des
esprits séducteurs et à des doctrines de démons." (1 Timothée 4:1)
Abandonner la foi, cela se réfère aux chrétiens. Sous la pression
satanique et démoniaque intense, certains chrétiens seront trompés par
des démons et se détourneront de la foi.
Dans 2 Timothée 3, Paul explique : "De même que Jannès et
Jambrès s'opposèrent à Moïse, de même ces hommes s'opposent à la
vérité, étant corrompus d'entendement, réprouvés en ce qui concerne
la foi." (Verset 8) Ces deux noms Jannès et Jambrès font référence à
deux magiciens d'Egypte qui avaient résisté et s'étaient opposés à
Moïse et Aaron. Le conflit n'était pas dans le domaine naturel. Ce
n'était ni un conflit physique, ni théologique. Cette bataille avait lieu
sur le plan surnaturel. En parlant de Jannès et Jambrès en rapport
avec les derniers temps, Paul nous met en garde contre le surnaturel
occulte et satanique aujourd'hui, contre les "prodiges mensongers".
(2 Thessaloniciens 2:9)
Ce conflit spirituel est similaire à celui de Moïse et Aaron
lorsqu'ils apparurent devant Pharaon pour dire : "Laisse aller mon
peuple". (Voir Exode 7:1-12.)
Pharaon répondit : "A quel signe reconnaitrais-je que ce
message vient de Dieu ?"
Moïse dit à Aaron de jeter son bâton par terre et devant leurs
yeux, le bâton se transforma en serpent. Nous pouvons penser que
c'était une preuve suffisante, mais non. Pharaon dit : "Attendez une
minute. Je vais voir ce que mes magiciens peuvent faire." Pharaon les
appela et la Bible dit qu'ils lancèrent leurs bâtons qui devinrent aussi
des serpents. Le signe était surnaturel, mais satanique.
Gloire à Dieu, ce n'est pas la fin de l'histoire. Que s'est-il passé
ensuite ? Le serpent d'Aaron avala les serpents égyptiens. Imaginez :
95
les magiciens sont repartis les mains vides parce qu'ils n'avaient plus
de bâton. Mais le bâton d'Aaron était plus épais et plus fort que
jamais.
Nous ne devons pas nous tromper. La bataille de ces derniers
temps sera la même. Ce ne sera pas simplement une question de
théologie ou de doctrine. La question sera de savoir qui a la puissance
de Dieu. Cela a été prédit il y a presque deux mille ans et cette
prédiction n'a pas changée.
Remarquez l'utilisation que Paul fait du mot ‘corrompu’ en
mentionnant les gens qui vont devenir comme Jannès et Jambrès. Il y
a deux principes incontestables en ce qui concerne la corruption.
Toute corruption est progressive, elle ne s'arrange jamais ; c'est
toujours pire. Et toute corruption est irréversible, il n'y a pas moyen
d'arrêter sa progression. Je crois que ces principes s'appliquent très
bien à la situation mondiale aussi. La corruption dans le monde est
progressive. Elle ne va pas s'améliorer mais empirer. Et elle est
irréversible, il n'y a pas moyen d'arrêter la corruption.
Paul dit : "Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront
toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes." (2
Timothée 3:13)" Le mot grec pour "les hommes méchants et
imposteurs" est enchanteurs ou pleureurs. Il parle de gens qui jettent
des sorts par l'enchantement et les incantations. Ainsi nous voyons
l’évolution de la corruption. Ceux qui sont pris au piège de la
corruption deviendront de pire en pire, trompant et eux-mêmes
trompés. Personne ne trompe mieux que celui qui est lui-même
trompé. S'il croit vraiment à l'illusion dans laquelle il se trouve, il
parlera avec conviction.
Nous pourrions être découragés par cet état de fait. Ce serait
une façon de réagir. Une autre façon de réagir serait de remercier
Dieu parce que cela prouve que la Bible dit vrai ! Nous pourrions
aussi remercier Dieu parce que la folie de ceux qui sont trompés sera
rendue manifeste pour tous, comme la folie de Jannès et Jambrès.
Parfois les gens cherchent une excuse pour ne pas croire en la
Bible. Ils disent : "Je ne veux pas devenir chrétien il y a trop
d'hypocrites dans l'église." Quand j'entends cela je réponds : "C'est
peut-être vrai mais le Nouveau Testament nous dit qu'il y aura des
hypocrites dans l'église. Leur présence ne prouve donc pas que la

96
Bible est fausse mais qu'elle est vraie. C'est une raison de plus pour
devenir chrétien"
Nous pouvons dire la même chose de ces prophéties. Nous
pensons peut-être que ces messages sont négatifs et sombres mais ils
prouvent que la Bible dit vrai. Et puis si nous pouvons croire aux
ténèbres qu'elle promet, nous pouvons croire à la lumière qu'elle
promet. Mais le fait est que nous ne pouvons pas être sélectifs.
Chaque mot de Dieu est pur ; aucune parole de Dieu ne peut être mise
de côté.

La forme de gouvernement de Dieu


Il est indéniable que nous, chrétiens, avons une obligation d'agir
contre la corruption de la nature humaine initiée par le péché qui suit
son évolution. Mais nous devons aussi croire la parole prophétique
révélée de Dieu. Ainsi, avec tout le respect dû aux politiciens et leurs
promesses habituelles pour un avenir meilleur, ils n'ont pas la
solution. Nous ne pouvons pas attendre d'eux qu'ils viennent avec un
remède aux problèmes de l'humanité -pauvreté, maladie, haine,
guerre- tous étant énormes et en progression. Ces terribles conditions
gâchent la vie de millions de personnes. Pourtant, nous devons prier
pour notre gouvernement et nos dirigeants dans le cadre de la volonté
révélée de Dieu.4
Je crois que Dieu va permettre à la méchanceté humaine
d'arriver à sa pleine expression. Si nous sommes encore en vie, nous
allons voir une véritable méchanceté innée se manifester avec une
laideur à peine imaginable. Dieu va laisser des hommes et des femmes
qui se proclament capables de choisir leurs propres dirigeants faire
leur choix. La Bible révèle qu'en fin de compte un politicien se lèvera
proclamant qu'il a les solutions. Ce sera l'Antéchrist. Mais sa réponse
sera pire que tous les problèmes qu'il y avait auparavant.
Franchement, je préfère vivre dans une démocratie que dans
une tyrannie mais nous devons réaliser ceci : la démocratie n'est pas le
modèle de gouvernement de Dieu. Démocratie est un mot grec, tout
comme humanisme et elle a corrompu notre pensée. J'étais étudiant en

4
Pour en savoir plus sur ce sujet, on peut se référer au livre : "Façonner
l'histoire par le jeûne et la prière" Derek Prince.
97
philosophie grecque avant de devenir prédicateur, alors je peux
donner le contexte. Le philosophe grec Platon a donné une image
claire des différentes formes de gouvernement, une présentation qu'il
est difficile d'améliorer. En commençant par les meilleures formes de
gouvernement et en terminant par les pires, voici la liste :
La meilleure forme de gouvernement, est le règne d'une bonne
personne. C'est la monarchie.
Un autre type est le règne de quelques bonnes personnes, c'est
une aristocratie.
Le règne du peuple lui-même est la démocratie. (Abraham
Lincoln dans son discours de Gettysburg a conclu que "le
gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple sera toujours
présent sur terre." Mais il avait tort. Il ne durera pas à toujours.)
Un autre type de gouvernement est le règne de quelques
individus mauvais, c'est l'oligarchie.
Et enfin la pire forme de gouvernement est le règne d'un
individu mauvais, c'est la tyrannie.
La démocratie est l'une des formes les plus faibles de bon
gouvernement. Elle est préférable à l'oligarchie ou à la tyrannie mais
ce n'est pas le modèle de Dieu. La forme de gouvernement de Dieu,
c'est la monarchie, le règne d'un Homme bon, dont le nom est Jésus.
C'est pourquoi je crois que la démocratie n'est pas la solution finale.
Elle n'a pas le pouvoir de résoudre les problèmes de la race humaine.
Les hommes et les femmes ne sont en général pas capables de choisir
le bon dirigeant.
A la fin il y aura une monarchie. Un Homme, Jésus sera le Roi.
Il règnera de façon juste, partageant son autorité avec ses saints, ceux
qu'il a entraînés à travers la souffrance, l'affliction et la discipline
pour régner avec lui. Ces personnes forment l'Eglise. Souvenez-vous
que le mot église est une pauvre traduction du mot grec ekklesia, qui
est en essence une assemblée gouvernementale. Si nous sommes
membres de l'Eglise, nous sommes membres d'une assemblée
gouvernementale qui est dirigée par un Homme juste, Jésus. Il n'y a
pas d'autre solution valable pour les ténèbres grandissantes du monde
que l'établissement par Christ du royaume de Dieu sur terre.

98
Un nouveau peuple
Nous savons donc que la corruption est progressive et
irréversible. Nous savons également qu'essayer de racheter la société
sans changer les gens est voué à l'échec. Quel est le plan de Dieu pour
son peuple ?
Dieu ne rafistole pas le "vieil homme". Il produit une nouvelle
création. "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle création. Les
choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues
nouvelles." (2 Corinthiens 5:17) Nous ne pouvons pas être en Christ
et rester le même. Quelque chose de totalement nouveau est apparu
que seul Dieu peut créer. L'homme peut réformer, peut améliorer,
mais seul Dieu peut créer. C'est quelque chose que Dieu doit faire
pour nous et en nous ; nous ne pouvons pas le faire nous-mêmes.
J'ai entendu des gens parler de ‘racheter les beaux-arts’, mais
celui qui pense que les beaux-arts peuvent être rachetés sans que les
gens soient changés se trompe. Dieu ne rachète pas la vieille nature
corrompue. Elle est destinée au jugement final. Le remède de Dieu est
bien plus radical : c'est une nouvelle création.
Ceux d'entre nous qui ont expérimenté la nouvelle création
comprennent ce que cela signifie. Il m'a fallu des mois pour découvrir
ce que Dieu avait fait en moi cette nuit-là dans la caserne. Je ne
pouvais vraiment pas le croire, mais cela est arrivé. J'étais une
nouvelle création. Comprenez bien: Je n'étais pas parfait, mais j'étais
différent. C'est ce qui importe. Un changement radical avait eu lieu :
"Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle création."
Dieu a un remède logique pour la vieille nature déchue et
corrompue. Il ne la rafistole pas. Il ne l'améliore pas. Il n'envoie pas le
vieil homme à l'église ou à l'école du dimanche, il ne lui enseigne pas
la règle d'or. Pour faire simple, la solution de Dieu, c'est l'exécution.
La grâce en cela c'est que l'exécution a eu lieu quand Jésus est mort
sur la croix. Notre vieil homme a été crucifié avec lui. Si nous savons
cela, si nous le croyons et si nous agissons en conséquence, ça
marche. C'est le remède parfait de Dieu. C'est un remède d'amour, de
miséricorde. Mais il ne se compromet ni avec le péché ni avec Satan.
Dieu ne fera jamais cela.
A partir de la nouvelle création, Dieu va produire un nouveau
peuple. C'est une proclamation que je fais souvent et elle est
99
glorieuse :
"Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a
été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux
convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la
sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance,
et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur
Jésus-Christ, qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous
racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne,
purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres." (Tite 2:11-14)

Comme nous l'avons noté Dieu, va tirer son propre peuple de


l'histoire. C'est pourquoi il tolère toute la méchanceté, la tragédie et la
souffrance. Il attend que tous ceux qu'il s'est choisis soient venus à
Christ.
J'ai été élevé comme un Britannique. Tous les membres de ma
famille ont bâti l'empire d'Inde. Même si c'étaient de braves gens, ils
étaient blancs et le peuple d'Inde ne l'était pas. Cela faisait une
différence. Je me souviens qu'alors que j'avais environ douze ans nous
étions à table et j'ai dit : "Je ne comprends pas pourquoi nous ne
pouvons pas inviter un Indien à déjeuner." Il y eut un silence de mort.
J'avais dit ce qu'il ne fallait pas dire. Comme j'étais la prunelle de
leurs yeux, le seul garçon, ils ne m'ont pas humilié. Mais j'ai réalisé, à
l'âge de douze ans, qu'ils ne pensaient pas comme moi. C'est ainsi que
j'ai fonctionné depuis. Je suis motivé pour aller là où d'autres ne sont
jamais allés. Notre ministère va dans des lieux remarquables. Je vous
le dis franchement, j'aime les églises multiraciales avec différentes
couleurs, langues et habitudes. C'est là que je suis heureux.
Nous n'avons peut-être pas tous ce même sentiment, mais nous
devons laisser Dieu élargir nos cœurs. Nous pouvons commencer par
prier pour un pays. Quand nous aurons prié un moment, nous
recevrons un fardeau pour voir quelque chose se passer dans ce pays.
Car la vérité, c'est que cet âge ne prendra pas fin tant que Dieu n'aura
pas ramené des gens de toute nation, de toute tribu, de toute langue
dans son royaume.
Dieu a ses élus, et ils viennent de toute tribu, de toute nation, de
tout peuple et de toute langue. Tant que tous n'ont pas été atteints,
nous ne pouvons pas nous reposer. C'est le remède de Dieu : une
100
nouvelle création qui va produire un nouveau type de peuple qui
pourra partager le trône avec Jésus.
Souvenez-vous, c'est notre appel suprême. Et Dieu nous fera
traverser ce qu'il faut dans ces temps difficiles, toutes sortes de
souffrances potentielles, de problèmes, de pression pour nous rendre
capables de régner avec notre Roi. Dieu a une solution et cette
solution, c'est le retour de Jésus.

101
11. Choisir la lumière ou les ténèbres

N ous avons examiné l'image que la Bible donne de notre


monde alors que nous nous rapprochons de la fin des temps.
J'aimerais maintenant décrire le contexte de la scène sur
laquelle va se jouer le drame de la fin des temps. Dans ce contexte, il
y aura deux thèmes de couleurs contrastantes : d'un côté le noir et le
sombre et de l'autre le brillant et le lumineux.

La scène de la fin des temps


Pour avoir une impression globale et générale du contexte de la
fin des temps, nous nous tournerons vers Esaïe 60. Ce chapitre prédit
la restauration du peuple de Dieu à la fin des temps dans un beau
langage clair, mais il montre aussi l'environnement dans lequel cette
restauration prendra place. C'est ce qu'Esaïe le prophète dit au peuple
de Dieu :
"Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, Et la gloire de
l'Éternel se lève sur toi. Voici, les ténèbres couvrent la terre, Et
l'obscurité les peuples; Mais sur toi l'Éternel se lève, Sur toi sa gloire
apparaît. Des nations marchent à ta lumière, Et des rois à la clarté de
tes rayons. Porte tes yeux alentour, et regarde: Tous ils s'assemblent,
ils viennent vers toi; Tes fils arrivent de loin, Et tes filles sont portées
sur les bras. Tu tressailliras alors et tu te réjouiras, Et ton cœur
bondira et se dilatera, Quand les richesses de la mer se tourneront
vers toi, Quand les trésors des nations viendront à toi." (Esaïe 60:1-5)
Ce beau passage comporte quatre traits caractéristiques : Le
premier c'est que les ténèbres et la lumière s'intensifient en même
temps. "Les ténèbres couvrent la terre, et l'obscurité les peuples."
Nous voyons cela arriver : Ce sont des ténèbres spirituelles encore
plus grandes sur les peuples de la terre. Mais au milieu des ténèbres,
"Sur toi (le peuple de Dieu) l'Eternel se lève, et sur toi sa gloire
apparaît." Le message au peuple de Dieu est : Répondez à ce que Dieu
fait. "Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, Et la gloire de
l'Éternel se lève sur toi."
103
La deuxième caractéristique est le rassemblement et la
restauration du peuple de Dieu. "Porte tes yeux alentour, et regarde:
Tous ils s'assemblent, ils viennent vers toi; Tes fils arrivent de loin, Et
tes filles sont portées sur les bras." Comme nous l'avons fait
remarquer, nous voyons cela s'accomplir littéralement en Israël. Et
cela s'accomplit spirituellement dans l'Eglise : la gloire de l'Eternel
revient et les enfants de Dieu se rassemblent.
La troisième caractéristique, c'est que les Gentils ou les nations
se tourneront vers le peuple de Dieu pour obtenir des réponses. Cela
me bénit toujours. J'ai toujours été convaincu que nous, qui sommes le
peuple de Dieu, devons faire partie de la solution et non du problème.
Mais trop souvent c'est l'inverse : nous faisons partie du problème
plutôt que de la solution. Le verset 3 dit : "Des nations marchent à ta
lumière, Et des rois à la clarté de tes rayons". Je crois que cela va
arriver. Les nations et leurs dirigeants vont être à cours de réponses à
leurs problèmes urgents et persistants. Tout comme Pharaon, le
dirigeant d'Egypte, s'est tourné vers le serviteur de Dieu, Joseph pour
avoir une réponse, ainsi à la fin des temps les nations et leurs
dirigeants se tourneront vers le peuple de Dieu. Et comme nous
sommes illuminés par la gloire de Dieu et dotés de la sagesse de Dieu,
nous allons avoir les réponses à leurs besoins et à leurs problèmes.
La quatrième caractéristique, c'est que les ressources des
nations seront disponibles pour le peuple de Dieu. "Tu tressailliras
alors et tu te réjouiras, Et ton cœur bondira et se dilatera, Quand les
richesses de la mer se tourneront vers toi, Quand les trésors des
nations viendront à toi." Nous avons besoin de cette abondance et de
cette richesse pour mener à bien les taches que Dieu nous a confiées.
Quand les temps seront venus, quand nous exercerons la foi, quand
nous aurons vu qui nous sommes et quels sont les desseins de Dieu,
une grande abondance de ressources sera libérée pour le peuple de
Dieu.
En retournant au contexte, j'aimerais vous faire remarquer un
autre parallèle de la fin des temps. Pour cela nous allons regarder le
dernier chapitre du dernier livre de la Bible. Ces versets montrent la
séparation entre ce qui est juste et ce qui est injuste, en amenant une
situation où le compromis et la neutralité sur les questions de la
justice ne seront plus possibles. Ces paroles sont celles de Jésus lui-
même à Jean qui les révèle :
104
"Et il me dit: Ne scelle point les paroles de la prophétie de ce
livre. Car le temps est proche. Que celui qui est injuste soit encore
injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste
pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie
encore. Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour
rendre à chacun selon ce qu'est son œuvre." (Apocalypse 22:10-12)
Le verset du milieu est pris en tenaille entre deux
avertissements sur la proximité du retour du Seigneur. Au verset 10,
Jésus dit : "les temps sont proches" ; au verset 12, il dit : "Je viens
bientôt". Mais entre ces deux nous trouvons un défi que le Seigneur
lance aux justes et aux méchants. Cela m'étonne que le Seigneur ait
dit : "Que celui qui est injuste continue à être injuste" mais c'est
pourtant ce qu'il a dit. La Bible anglaise ‘Parole Vivante’ nous aide à
comprendre mieux : "Et quand les temps seront venus, ceux qui font
le mal le feront de plus en plus ; l'infâme sera toujours plus infâme ;
les hommes bons deviendront meilleurs, ceux qui sont saints
continueront dans une plus grande sainteté." (Verset 11 traduit
littéralement de la version anglaise NDT)
Voici l'image. Les pressions vont devenir tellement fortes que
nous allons être emportés par l'un des deux courants : le courant de la
justice ou celui de la méchanceté. Ces courants augmentant
d'intensité, il sera pratiquement impossible de sortir du courant dans
lequel nous sommes. Si nous sommes dans le courant de la justice,
nous allons être emportés irrésistiblement par sa puissance. Mais si
nous sommes dans le courant de la méchanceté et de la rébellion, nous
serons emportés par sa force. Le juste deviendra plus juste et le
méchant plus méchant. Deux moissons blanchissent en même temps ;
la moisson de la justice et celle de la méchanceté. Et Jésus nous dit
que la moisson est la fin des temps. (Voir Matthieu 13:37-39.)
Le bien et le mal vont tous deux s'intensifier. Le fossé entre eux
va devenir plus profond jusqu'à devenir infranchissable. Chacun
d'entre nous a besoin de prendre une décision ferme pour être
entièrement consacré à Dieu et à sa justice.

Notre réponse
J'aimerais vous proposer trois façons appropriées de répondre
aux pressions et aux crises que nous affrontons dans ce monde, aux
105
situations autour de nous et contre nous. Il est urgent et nécessaire
pour le peuple de Dieu de connaître la réponse appropriée. Que révèle
la parole de Dieu ?

L'optimisme
Je crois que nous sommes obligés d'être optimistes face à tout
ce que nous voyons. Dans l'évangile de Luc, Jésus esquisse une image
d'évènements et de tendances qui vont nous conduire à la fin des
temps. Il mentionne beaucoup de ce que nous venons de voir et à la
fin du discours il dit : "Quand ces choses commenceront à arriver,
redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance
approche." (Luc 21:28)
Jésus n'a pas dit : "Soyez effrayés" ou : "Cherchez un lieu où
vous cacher". Il n'a pas dit de prévoir une méthode pour s'échapper et
se concentrer sur notre survie. Voici son attitude : "Levez les yeux.
Les choses vont s'améliorer. Votre salut est proche." Il est très
important que nous, peuple de Dieu, présentions au monde l'image
d'une confiante assurance. Cela va l'impressionner, et lui donner envie
de savoir ce que nous avons et qu'il n'a pas : notre capacité à faire face
à ces pressions et à ces crises avec calme et confiance.
Nous sommes obligés d'être optimistes. Quand nous regardons
la situation dans le monde et que nous la comparons à la prophétie
biblique, nous devons nous souvenir que notre attitude devrait être :
"Le verre est à moitié plein." Autrement dit, il y a tant de choses que
Dieu a prédites dans la Bible qui se sont déjà accomplies que cela
nous donne la ferme assurance que le reste va aussi arriver. Le verre
est en train de se remplir et non de se vider.
Tous ces évènements et ces tendances confirment la fiabilité de
la Bible. Si cela n'arrivait pas, nous devrions dire que la Bible n'est
pas un livre fiable. Mais à cause de ce qui se passe, même s'il y a de
nombreuses forces mauvaises contre nous, avant tout, cela confirme la
véracité de la Bible, ainsi que sa fiabilité et son actualité. Elle a un
message qui est pertinent aujourd'hui et qui est d'une importance
vitale.

Engagement
Notre deuxième réponse peut se résumer en un mot :
106
engagement. Engagement total et sans condition envers Dieu. Il y a un
verset particulier dans les psaumes qui exprime cela lorsque le
psalmiste parle à l'Eternel dans l'attente des évènements qui
amèneront la fin des temps : "Ton peuple est plein d'ardeur, quand tu
rassembles ton armée; Avec des ornements sacrés, du sein de
l'aurore, ta jeunesse vient à toi comme une rosée." (Psaume 110:3)
La Bible est réaliste. La fin des temps est un jour de bataille,
pas un jour de paix. Et Dieu a des troupes ; le peuple de Dieu est son
armée, comme nous le révèle à de nombreux endroits la Parole, en
particulier Ephésiens 6. Quand le psalmiste dit à l'Eternel : "Ton
peuple est plein d'ardeur quand tu rassembles ton armée", la
traduction ne donne pas toute la force de l'hébreu qui dit littéralement
: "Tes troupes seront des offrandes volontaires." Nous avons une
image ici du peuple de Dieu qui s'offre à lui sans réserve en se mettant
totalement à sa disposition, sans rien retenir.
Nous entendons souvent dire que Dieu veut notre temps, nos
talents et notre argent. Ce n'est pas nécessairement vrai. Si nous
donnons ces choses à Dieu en pensant que nous lui faisons une faveur,
nous nous trompons. Dieu dit vraiment : "Ce que je veux, c'est toi ! Et
quand je t'aurai, j'aurai tout ce que tu as." Dans ces derniers temps,
Dieu ne va pas se contenter d'un engagement moindre. Nous devons
nous demander : "Me suis-je donné totalement à Dieu, sans réserve ?
Me suis-je mis à sa disposition ?" C'est cela l'engagement. C'est la
réaction appropriée.
Il y a une version alternative pour la deuxième partie du verset
3, et je pense qu'elle est juste. Au lieu de "Avec des ornements sacrés,
du sein de l'aurore ta jeunesse vient à toi comme une rosée", la
version alternative que j'ai bien étudiée avec soin en hébreu, dit :
"Parés de sainte majesté, du sein de l'aurore, tes jeunes hommes vont
venir à toi comme la rosée." J'ai la ferme conviction qu'à la fin des
temps il y aura une grande armée de jeunes hommes totalement
engagés pour Jésus-Christ, remplis du Saint-Esprit, détachés des
soucis, des ambitions, de l'orgueil et de la convoitise de ce monde,
mis à part pour Dieu et parés de sainte majesté. Ils vont briser les
ténèbres des siècles passés comme s'ils sortaient du sein de l'aurore et
ils iront vers Jésus comme la rosée. L'un des plus beaux spectacles
dans la nature est la rosée sur l'herbe au petit matin quand les rayons
obliques du soleil attrapent ces petites gouttes d'humidité faisant
107
étinceler chacune d'elles. C'est l'image du jeune peuple que Jésus
appelle à ses côtés et à son service pour la bataille de la fin des temps.
J'aimerais vous défier, vous jeunes gens qui lisez ces lignes, et
souvenez-vous dans l'armée de Dieu il y a de la place pour les
hommes et les femmes au front de la bataille. Je vous encourage à
prendre cet engagement pour Dieu, à vous enrôler dans son armée
parce que vous serez du côté des gagnants.
Ceux qui sont du côté du diable soutiennent un perdant. Si
j'étais à leur place je changerais de côté aussi vite que possible et je
m'enrôlerais dans l'armée du Roi des rois, celle du Seigneur Jésus-
Christ, celui qui va gagner chaque bataille qu'il mènera.

S'aligner sur les desseins de Dieu


La troisième réponse appropriée à la situation du monde, qui
est en relation étroite avec l'optimisme et l'engagement, c'est de nous
aligner sur les desseins de Dieu tandis qu'il les met en œuvre sur la
terre. Si nous faisons cela, nous serons inébranlables comme le sont
les desseins de Dieu. "Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais
celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement." (1 Jean
2:17)
Comme cela est vrai ! Le monde est temporaire ; tout en lui va
passer. Il n'est pas permanent, il est instable, précaire. Mais celui qui
s'aligne sur les desseins de Dieu, celui qui est décidé à faire la volonté
de Dieu, demeure éternellement. Rien ne peut ni le renverser ni le
vaincre. Dieu dit : "J'annonce dès le commencement ce qui doit
arriver, Et longtemps d'avance ce qui n'est pas encore accompli; Je
dis: Mes arrêts subsisteront, Et j'exécuterai toute ma volonté." (Esaïe
46:10) Quand nous nous alignons sur les desseins de Dieu, nous nous
alignons sur quelque chose d'irrésistible.
Deux sortes de royaumes sont décrits dans le livre des Hébreux,
celui qui peut être ébranlé et celui qui ne peut pas l'être.
"Gardez-vous de refuser d'entendre celui qui parle; car si ceux-
là n'ont pas échappé qui refusèrent d'entendre celui qui publiait les
oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous
détournons de celui qui parle du haut des cieux, lui, dont la voix alors
ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse: Une fois
encore j'ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces
108
mots: Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées,
comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables
subsistent. C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable,
montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit
agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu
dévorant." (Hébreux 12:25-29)
Les royaumes de ce monde sont ébranlables, ils vont être
secoués et de plus en plus. Il n'y aura pas de stabilité, ni aucune
sécurité dans aucun royaume ou système de ce monde. Le royaume
inébranlable est celui du Seigneur Jésus-Christ. Il ne peut pas être
ébranlé et à cause de cette vérité, nous devons "montrer notre
reconnaissance, en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, car
notre Dieu est aussi un feu dévorant."
Il serait fou de nous engager pour un royaume qui, en fin de
compte, va être renversé alors que nous avons la possibilité de nous
engager pour un royaume qui va triompher de toutes les forces
d'opposition. Je conseillerais à tous ceux qui lisent ces lignes de
s'enrôler dans le royaume inébranlable du Seigneur Jésus-Christ.

109
12. Israël et l'Eglise, deux peuples de l'alliance

L’
Ecriture nous dit avec clarté que Dieu a deux peuples de
l'alliance sur terre, deux peuples avec qui il est lié par une
alliance qu'il a faite. Ces deux peuples sont Israël et
l'Eglise de Jésus-Christ. Israël est issu de la descendance naturelle
d'Abraham, Isaac et Jacob (dont le nom a été changé en Israël).
L'Eglise est issue de la régénération surnaturelle à travers le Saint-
Esprit ; elle est un miracle créateur de Dieu. Israël est un peuple
naturel ; l'Eglise est un peuple régénéré spirituellement. Chacun est
relié à Dieu par une alliance de Dieu lui-même qu'il ne brisera jamais.
Voici un échantillon de ce que Dieu dit sur son alliance avec
Israël : "Ainsi parle l'Éternel: Si les cieux en haut peuvent être
mesurés, Si les fondements de la terre en bas peuvent être sondés,
Alors je rejetterai toute la race d'Israël, A cause de tout ce qu'ils ont
fait, dit l'Éternel." (Jérémie 31:37)
Dieu dit que tant que les cieux ne pourront pas être mesurés, et
que les fondements de la terre ne pourront pas être sondés, il ne
chassera jamais la nation d'Israël et la maintiendra dans son statut de
peuple de l'alliance. (En fait il semble que plus nous essayons de
mesurer les cieux, plus ils deviennent incommensurables.) Dieu dit
qu'Israël est son peuple éternel. Il ne le chassera jamais.
Ensuite voici ce que dit Jésus sur l'Eglise : "Et moi, je te dis que
tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les
portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle."
(Matthieu 16:18). Les portes de l'enfer représentent toutes les forces
spirituelles invisibles de la méchanceté -Satan et tout son royaume.
Jésus dit en effet : "Je vais bâtir mon Eglise de telle sorte qu'aucune
force du mal ne soit capable de la renverser ou de la vaincre". C'est
une garantie inaltérable de la continuation et de la victoire de l'Eglise
de Jésus-Christ.
Tournons-nous maintenant vers ces alliances plus en détail en
commençant par le dessein de Dieu concernant la restauration d'Israël.
Nous allons suivre par une exploration de son plan pour l'Eglise. Une

111
fois que nous aurons saisi cela à la lumière de l'Ecriture nous
comprendrons mieux le royaume inébranlable de Dieu.

Le plan de Dieu pour Israël


Ezéchiel 20, un des passages que je pourrais donner entre
beaucoup, décrit l'appel pour Israël d'être un peuple mis à part : "On
ne verra pas s'accomplir ce que vous imaginez, quand vous dites:
Nous voulons être comme les nations, comme les familles des autres
pays, nous voulons servir le bois et la pierre." (Ezéchiel 20:32)
C'est exactement ce qui est dit en ce moment. De récents
gouvernements en Israël ont essayé de gommer la distinction entre les
Juifs et les autres nations. Cela ne marchera jamais. Dieu dit que cela
ne sera jamais et cela ne se fera pas. A partir du moment où Dieu a
créé les nations et leur a donné la terre pour y habiter, son plan pour
toutes les nations s'est centré sur Israël, le peuple qu'il s'est choisi.
"Quand le Très Haut donna un héritage aux nations, Quand il
sépara les enfants des hommes, Il fixa les limites des peuples D'après
le nombre des enfants d'Israël, Car la portion de l'Éternel, c'est son
peuple, Jacob est la part de son héritage.": (Deutéronome 32:8-9)
Il existe des éléments d'orgueil national et des préjugés chez la
plupart d'entre nous qui font que nous aimerions rejeter le fait que le
plan de Dieu pour toutes les nations est centré autour Israël. Pourtant,
c'est exactement ce que l'Ecriture dit. Israël a reçu son héritage, et
toutes les autres nations aussi par rapport à Israël. Nous devons nous
souvenir que l'héritage, le bien-être et la bénédiction de toutes les
nations viennent et dépendent d'Israël. Quand Israël n'est pas à sa
place, alors toutes les autres nations ne fonctionnent pas correctement
en quelque sorte.
Permettez-moi de vous donner un simple exemple. Supposons
que je commence à boutonner ma chemise, et que par mégarde je
boutonne samedi avec dimanche. Que se passera-t-il ? Tous les autres
boutons seront dans la mauvaise boutonnière. Et quand j'arriverai en
bas je réaliserai que quelque chose ne vas pas.
C'est ainsi avec Israël. C’est le premier bouton à mettre dans la
première boutonnière. Si ce n'est pas le bon bouton, alors toutes les
autres nations seront inévitablement d'une façon ou d'une autre
déplacées. Elles ne pourront pas être tout à fait à la bonne place parce
112
que tout commence avec Israël. Toutes les autres nations doivent donc
comprendre que la restauration d'Israël est vraiment bonne pour elles.
Le bien-être de toutes les nations dépend en fin de compte de la
destinée d'Israël.

La restauration après la dévastation


Dans de nombreux passages des Ecritures, Dieu montre avec
précision comment il va restaurer Israël. Je vais vous donner quelques
citations pour vous montrer combien ces prédictions sont exactes, et
comment elles sont en train de s'accomplir sous nos yeux aujourd'hui.
"Et maintenant, ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël,
(Remarquez, il est le Dieu d'Israël) Sur cette ville dont vous dites: Elle
sera livrée entre les mains du roi de Babylone, Vaincue par l'épée,
par la famine et par la peste: Voici, je les rassemblerai (Israël) de
tous les pays où je les ai chassés, Dans ma colère, dans ma fureur, et
dans ma grande irritation; Je les ramènerai dans ce lieu, Et je les y
ferai habiter en sûreté. Ils seront mon peuple, Et je serai leur Dieu. Je
leur donnerai un même cœur et une même voie, Afin qu'ils me
craignent toujours, Pour leur bonheur et celui de leurs enfants après
eux. Je traiterai avec eux une alliance éternelle, Je ne me détournerai
plus d'eux, Je leur ferai du bien, Et je mettrai ma crainte dans leur
cœur, Afin qu'ils ne s'éloignent pas de moi. Je prendrai plaisir à leur
faire du bien, Et je les planterai véritablement dans ce pays, (le pays
d'Israël) De tout mon cœur et de toute mon âme." (Quand Dieu plante
quelque chose de tout son cœur et de toute son âme, aucune puissance
ne peut le déraciner.) Car ainsi parle l'Éternel: De même que j'ai fait
venir sur ce peuple tous ces grands malheurs, De même je ferai venir
sur eux tout le bien que je leur promets." (Jérémie 32:36-42)
Voici un parallèle clair, spécifique et concret. Autant Dieu a
amené sur Israël tous ses jugements, la dispersion, l'angoisse, l'exil et
tout ce qu'il a souffert depuis presque deux mille ans (et l'histoire
nous fournit beaucoup de détails), autant la restauration de Dieu pour
Israël sera réelle. Il est impossible de spiritualiser l'un ou l'autre. Si les
jugements sont arrivés dans l'histoire et ont été exactement accomplis,
alors la prospérité va arriver dans l'histoire et va s'accomplir
exactement de la même manière. Dieu dit "Je vais les changer, je vais
leur inspirer un cœur qui se réjouira de faire ma volonté et de garder

113
mes lois. Je les bénirai. Je n'arrêterai jamais de leur faire du bien."
Nous devons comprendre que la restauration d'Israël est
initialement en grande partie politique. En fin de compte, elle sera
aussi spirituelle. Nous voyons cela dans Jérémie où Dieu dit : "Je
ramènerai les captifs de Juda et les captifs d'Israël, Et je les
rétablirai comme autrefois. Je les purifierai de toutes les iniquités
qu'ils ont commises contre moi, Je leur pardonnerai toutes les
iniquités par lesquelles ils m'ont offensé, Par lesquelles ils se sont
révoltés contre moi." (Jérémie 33:7-8)
Remarquez l'ordre. Dieu dit qu'il va d'abord les ramener dans
leur pays ; deuxièmement, il va les rétablir et troisièmement il va les
purifier et leur pardonner. La restauration spirituelle est l'apogée.
C'est l'objectif suprême mais cela ne vient pas en premier. Pour le
moment, nous voyons la première partie de cette promesse accomplie.
La deuxième et la troisième vont assurément suivre.
Une autre image prophétique de la restauration d'Israël est
donnée dans Ezéchiel 36.
"C'est pourquoi dis à la maison d'Israël: Ainsi parle le
Seigneur, l'Éternel: Ce n'est pas à cause de vous que j'agis de la
sorte, maison d'Israël; c'est à cause de mon saint nom, que vous avez
profané parmi les nations où vous êtes allés." Ezéchiel 36:22
Il est important de voir qu'Israël ne mérite pas la bénédiction et
la miséricorde de Dieu. (Ni l'Eglise d'ailleurs permettez-moi de le
souligner). Israël et l'Eglise sont totalement dépendants de la grâce
gratuite et souveraine de Dieu. Ce n'est pas ce que nous méritons, ni
ce qui est juste, mais c'est la grâce que nous voyons dans les deux cas.
Dieu dit : "Je ne le fais pas pour vous ; je le fais pour mon nom. Vous
avez profané mon nom ; je veux restaurer l'honneur de mon nom à
travers vous." Il continue :
"Je sanctifierai mon grand nom, qui a été profané parmi les
nations, que vous avez profané au milieu d'elles. Et les nations
sauront que je suis l'Éternel, dit le Seigneur, l'Éternel, quand je serai
sanctifié par vous sous leurs yeux. Je vous retirerai d'entre les
nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai
dans votre pays. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez
purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos
idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un
114
esprit nouveau; j'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous
donnerai un cœur de chair." (Ezéchiel 36:23-26)
J'ai de bons amis et de très belles relations avec des Juifs. J'ai
vu que Dieu a enlevé le cœur de pierre et leur a donné un cœur de
chair capable de répondre à sa Parole et à son Esprit. Je m'avance à
prédire que nous allons voir un renouveau spirituel spectaculaire
parmi Israël, le peuple de Dieu, dans un futur proche. Dieu dit
ensuite :
"Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous
suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.
Vous habiterez le pays que j'ai donné à vos pères; vous serez mon
peuple, et je serai votre Dieu." versets 27-28
Tout chrétien qui lit ces paroles ou les entend devrait se réjouir.
C'est un témoignage que Dieu garde fidèlement son alliance envers
son peuple. C'est un témoignage de la pertinence absolue de la Bible.
C'est un message d'actualité qui est en train de s'accomplir sous nos
yeux.

Il attire l'attention du monde


Le fait que Dieu rassemble Israël servira de signe que les
prophéties données il y a plusieurs siècles deviennent réalité.
Regardons ces paroles d'Esaïe :
"Dans ce même temps, le Seigneur étendra une seconde fois sa
main, Pour racheter le reste de son peuple, Dispersé en Assyrie et en
Égypte, A Pathros et en Éthiopie, A Élam, à Schinear et à Hamath, Et
dans les îles de la mer." (Esaïe 11:11)
Quels sont ces pays ? L'Assyrie représente une grande partie de
l'Irak ; La haute et la basse Egypte, nous connaissons. Cush est
probablement l'Ethiopie ; Elam représente la Perse ou l'Iran ;
Babylone est dans la zone entre l'Irak et l'Iran. Hamath est la Syrie; et
les îles de la mer seraient tous les autres continents et pays. Ce sont
tous des pays dont les juifs reviennent. Le prophète continue : "Il
élèvera une bannière pour les nations, Il rassemblera les exilés
d'Israël, Et il recueillera les dispersés de Juda, Des quatre extrémités
de la terre." (Verset 12)
Juda, comme nous l'avons noté est le mot qui nous donne le
mot juif. En ramenant Israël dans son pays, Dieu lève aussi une
115
bannière pour les nations, une déclaration que le temps est venu.
Toutes les prophéties relatives à la fin des temps supposent une
chose ; la présence d'Israël en tant que nation souveraine dans son
propre pays. Tant qu'Israël n'avait pas été restauré, aucune prophétie
ne pouvait s'accomplir. Mais maintenant la scène est installée. Voici
quelques autres prophéties en ce sens. Si quelque chose est clair dans
la Bible pour moi, c'est bien le processus de rassemblement.
"C'est pourquoi voici, les jours viennent, dit l'Éternel, Où l'on
ne dira plus: L'Éternel est vivant, Lui qui a fait monter du pays
d'Égypte les enfants d'Israël! Mais on dira: L'Éternel est vivant, Lui
qui a fait monter les enfants d'Israël du pays du septentrion Et de tous
les pays où il les avait chassés! Je les ramènerai dans leur pays, Que
j'avais donné à leurs pères." (Jérémie 16:14-15)
"Levez-vous, montons à Sion, vers l'Éternel, notre Dieu! Car
ainsi parle l'Éternel: Poussez des cris de joie sur Jacob, Éclatez
d'allégresse à la tête des nations! (Dieu veut que cela proclamé parmi
toutes les nations) Élevez vos voix, chantez des louanges, et dites:
Éternel, délivre ton peuple, le reste d'Israël! Voici, je les ramène du
pays du septentrion, Je les rassemble des extrémités de la terre;
Parmi eux sont l'aveugle et le boiteux, La femme enceinte et celle en
travail; C'est une grande multitude, qui revient ici." (Jérémie 31:7-8)
L'Eternel ordonne ensuite à ses messagers de faire une
proclamation à toutes les nations concernant le rassemblement d'Israël
:
"Nations, écoutez la parole de l'Éternel, Et publiez-la dans les
îles lointaines! Dites: Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, Et il
le gardera comme le berger garde son troupeau. Car l'Éternel
rachète Jacob, Il le délivre de la main d'un plus fort que lui." (Jérémie
31:10-11)
Ce n'est pas pour garder secret et rester tranquille. C'est un
évènement que Dieu utilise pour attirer l'attention de toute la terre.
N'est-ce pas étonnant qu'Israël, cette minuscule nation de six
millions de personnes fasse presque toujours les gros titres des
journaux du monde entier ? Des nations bien plus grandes continuent
d'exister et on en entend à peine parler. Mais ce qui se passe en Israël
est en première page dans tous les medias. La raison, c'est que Dieu
attire l'attention du monde entier sur ce qu'il fait pour Israël.
116
Le message de Dieu pour la terre entière, pour toutes les
nations, c'est que ce même Dieu qui a dispersé Israël va aussi le
rassembler. Tout comme la dispersion est un évènement qui s'est
accompli dans l'histoire humaine, ainsi le rassemblement aura aussi
lieu sur la scène de l'histoire humaine devant les yeux de toutes les
nations.

Des avertissements et des promesses


Pour mieux comprendre le rôle central d'Israël, regardons la
promesse que Dieu a faite à Abraham à l'origine quand il l'a appelé à
quitter Ur en Chaldée pour aller dans un autre pays, qu’il recevrait
plus tard comme son héritage. Cette promesse de Dieu à Abraham se
trouve dans le livre de la Genèse. C'est une promesse merveilleuse et
parfaite qui comprend sept parties distinctes :
"Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai
ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux
qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les
familles de la terre seront bénies en toi." (Genèse 12:2-3)
La cinquième et la sixième promesse sont particulièrement
importantes et pertinentes pour notre sujet. "Je bénirai ceux qui te
béniront. Et je maudirai ceux qui te maudiront." Nous avons noté au
chapitre 9, que le destin de toutes les nations sera déterminé par leur
attitude envers Abraham et ses descendants. Le peuple juif est la
pierre angulaire à travers laquelle toutes les autres nations vont être
jugées comme nous l'avons dit dans un chapitre précédent. Mais il
faut le répéter.
Souvenons-nous également que Jésus est un Juif, et le peuple
juif, même s'il rejette Dieu et lui désobéit représente toujours les
frères de Jésus. Ainsi le point de division entre les brebis qui seront
acceptés et les boucs qui seront rejetés sera la façon dont ils traitent
les Juifs. Ceux qui bénissent les Juifs seront bénis mais ceux qui
maudissent les Juifs seront maudits.
L'Ecriture nous donne un certain nombre d'avertissements à cet
égard. J'aimerais relayer deux avertissements spécifiques aux nations
à propos de la façon dont elles s'identifient aux desseins de Dieu pour
Israël, pour le peuple, le pays et la ville de Jérusalem et ensuite
relayer une promesse de bénédiction.
117
"Qu'ils soient confondus et qu'ils reculent, tous ceux qui
haïssent Sion !" (Psaume 129:5)
Dans la promesse de restauration de Sion et du peuple de Dieu
d'Esaïe 60, Dieu donne cet avertissement : "Car la nation et le
royaume qui ne te serviront pas périront, Ces nations-là seront
exterminées." (verset 12) Les nations déterminent leur destinée par la
façon dont elles répondent à la restauration du peuple de Dieu.
Voici la promesse pour ceux qui s'alignent sur les projets de
Dieu pour Jérusalem, pour Israël et pour le peuple de Dieu. C'est une
merveilleuse promesse qui nous est familière : "Demandez la paix de
Jérusalem ; ceux qui t’aiment prospéreront." (Psaume 122:6, Darby)
Nous ne pouvons pas simplement avoir une attitude neutre en
disant : "Voyons ce qui va arriver." Nous devons nous identifier
activement avec ce que Dieu dit dans sa Parole et ce qu'il fait dans
l'histoire. La première façon de le faire, c'est de nous identifier à ce
que Dieu fait, à travers nos prières. Nous pouvons prier pour la paix
de Jérusalem. Pour la restauration de Jérusalem. Pour que Jérusalem
devienne tout ce que Dieu a déclaré dans les Ecritures qu'elle serait.
Pour ceux qui prient et se sentent concernés voici la promesse : "ceux
qui t’aiment prospéreront."
Le mot hébreu traduit par "prospérer" ne fait pas premièrement
référence à la prospérité financière. Il signifie qu'ils seront à l'aise,
qu'ils seront en repos, qu'ils auront la paix. Il y a un repos et une paix
intérieurs qui viennent sur ceux qui, au milieu des tourments de ce
monde, s'associent activement aux desseins de Dieu pour la
restauration de son peuple.

Le plan de Dieu pour l'Eglise


Durant les dernières décennies, nous avons constaté une
augmentation incroyable de l'activité du Saint-Esprit dans et à travers
l'Eglise. Cela aussi était prédit dans l'Ecriture. Regardons d'abord les
paroles de l'apôtre Pierre, le jour de la Pentecôte, quand le Saint-
Esprit descend d'abord sur les disciples qui attendent à Jérusalem. En
réaction aux manifestations surnaturelles extraordinaires, une foule
d'incroyants se rassemble en réagissant de plusieurs façons. Certains
se moquent, en disant que les apôtres et les autres croyants sont ivres,
ce à quoi Pierre répond :
118
"Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c'est
la troisième heure du jour. Mais c'est ici ce qui a été dit par le
prophète Joël: Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon
Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes
gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes. Oui, sur
mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai
de mon Esprit; et ils prophétiseront." (Actes 2:15-18)
Remarquez l'expression dans les derniers jours. Dieu dit :
"Quand ces temps arriveront à leur fin, je déverserai mon Esprit sur
tous les peuples." Le mot utilisé ici signifie littéralement toute chair,
c'est-à-dire la race humaine toute entière. Il y aura des manifestations
surnaturelles incroyables dans le peuple de Dieu. "Vos jeunes gens
auront des visions, Et vos vieillards auront des songes. Oui, sur mes
serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de
mon Esprit; et ils prophétiseront".
Pour comprendre ces paroles plus exactement, nous devons
nous tourner vers la source, le prophète Joël qui est cité par l'apôtre
Pierre. Les deux versets qui suivent de Joël 2 quand ils sont mis
ensemble nous donnent une plus grande compréhension de l'étendue
de la prophétie.
"Et vous, enfants de Sion, soyez dans l'allégresse et réjouissez-
vous En l'Éternel, votre Dieu, Car il vous donnera la pluie en son
temps, Il vous enverra la pluie de la première et de l'arrière-saison,
Comme autrefois. Les aires se rempliront de blé, Et les cuves
regorgeront de moût et d'huile. Je vous remplacerai les années Qu'ont
dévorées la sauterelle, Le jélek, le hasil et le gazam, Ma grande
armée que j'avais envoyée contre vous. Vous mangerez et vous vous
rassasierez, Et vous célébrerez le nom de l'Éternel, votre Dieu, Qui
aura fait pour vous des prodiges; Et mon peuple ne sera plus jamais
dans la confusion. Et vous saurez que je suis au milieu d'Israël, Que
je suis l'Éternel, votre Dieu, et qu'il n'y en a point d'autre, Et mon
peuple ne sera plus jamais dans la confusion. Après cela, je
répandrai mon esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles
prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens
des visions." (Joël 2:23-28)
Dieu dit qu'il déversera son Esprit. Juste avant cela, il nous
donne la promesse qu'il déversera la pluie prévue pour le pays.
Autrement dit, l'effusion de la pluie dans l'ordre naturel est une image
119
qui illustre l'effusion du Saint-Esprit dans l'ordre spirituel. En ayant
dit cela, nous devons regarder plus attentivement à ce que Dieu dit sur
l'effusion de la pluie au verset 23. Il promet de déverser la pluie en
deux périodes : la pluie de la première saison et la pluie de l'arrière-
saison.

La pluie naturelle et spirituelle


Cela est très réel pour moi qui ai passé un certain nombre
d'années dans le pays d'Israël. Si nous comprenons le climat du pays,
cette prophétie prend une plus grande signification.
En Israël, pour faire simple, il y a deux saisons : l'été et l'hiver.
Il y a très peu d'automne et de printemps. Durant l'été, le climat est
complètement sec. L'été dure en général d'avril jusqu'en novembre.
C'est approximatif. Il peut y avoir un décalage d'un mois. Aussi
étonnant que cela puisse paraître, aucune pluie ne tombe durant cette
période. J'ai passé un été en Israël pendant lequel il n'a absolument
pas plu, jusqu'à ce que soudain, en octobre je sois réveillé par un bruit
inhabituel. J'ai regardé par la fenêtre et j'ai réalisé qu'il pleuvait. Je
n'avais pas entendu la pluie depuis si longtemps que je me souvenais à
peine du bruit qu'elle faisait.
A la fin de la saison sèche, en hiver, vient ce que la Bible
appelle la pluie de "la première saison". Le commencement de l'hiver
est marqué par une grosse averse qui s'étend progressivement sur tout
le pays. Après cela, tous les mois de l'hiver, la pluie tombe. Mais
normalement, elle tombe de façon imprévisible. Un peu par ci et par
là, ne couvrant pas toute la nation en même temps jusqu'à la fin de
l'hiver. La fin de l'hiver est marquée par ce qu'on appelle la pluie de
"l'arrière-saison". C'est la plus grande averse et encore une fois
normalement elle couvre tout le pays.
Nous voyons que la pluie ne tombe pas du tout en Israël durant
les mois d'été. La pluie de la première saison tombe au début de
l'hiver, avec des averses çà et là et imprévisibles durant l'hiver.
L'averse la plus importante, la pluie de l'arrière-saison arrive à la fin
de l'hiver.
Tout cela est une image de ce que Dieu fait pour l'Eglise à
travers le Saint-Esprit. Nous avons vu que l'averse de pluie préfigure
d'une certaine façon la manière dont Dieu va visiter l'Eglise par
120
l'effusion du Saint-Esprit. Cela est particulièrement souligné dans les
écrits du prophète Joël.
Les faits de vingt siècles d'histoire de l'Eglise nous confirment
cela. La pluie de l'avant saison, la première effusion qui est tombée
sur l'Eglise primitive à Jérusalem lors de la Pentecôte, a probablement
duré un siècle. Pour l'Eglise de cette époque c'était universel. Elle
affectait tous les lieux où était présente l'Eglise. Cette visitation
surnaturelle du Saint-Esprit faisait partie de l'expérience chrétienne
normale.
Après cela, en utilisant les termes de l'analogie, viennent les
mois d'hiver de l'histoire de l'Eglise. Le Saint-Esprit n'avait jamais été
pleinement répandu, il a toujours été actif à certains endroits et dans
certains groupes mais il ne s'agissait pas d'une effusion majeure du
Saint-Esprit affectant l'Eglise toute entière.
Nous allons de là, à la fin de l'hiver quand la pluie de l'arrière-
saison arrive, la grande effusion finale du Saint-Esprit. Je crois
fermement qu'au début du vingtième siècle, vers 1900 la pluie de
l'arrière-saison du Saint-Esprit a commencé à tomber sur l'Eglise et
tombe encore aujourd'hui. J'ai eu le privilège de voyager sur tous les
continents du monde sauf un. Au milieu de nations différentes, parmi
des chrétiens de milieux et de contextes différents, j'ai vu cette pluie
de l'arrière-saison tomber sur l’ensemble de l'Eglise. C'est une
visitation, une restauration de la puissance surnaturelle, et
l'accomplissement de la prophétie biblique. Nous devons comprendre
que nous vivons dans le temps de la pluie de l'arrière-saison. Le fait
de le réaliser va nous aider à comprendre ce à quoi nous devons nous
attendre.

L'effusion de l'Esprit
Permettez-moi d'illustrer cela brièvement à partir de mon
expérience de formateur d'enseignants au Kenya durant cinq années.
Mon but premier était de les amener à l'Evangile de Jésus-Christ, à la
vérité de la Bible. J'avais remarqué un peu plus tôt qu'ils avaient du
mal à accepter la Bible comme un livre pour les Africains. Je les ai
donc défiés en leur disant que je n'allais pas essayer de les convaincre.
"Il n'y a qu'une façon pour vous de savoir avec certitude si ce livre
vient vraiment de Dieu. Si vous expérimentez la puissance
121
surnaturelle de Dieu dans votre propre vie, vous saurez qu'elle ne
vient pas d'Angleterre, ni des Etats-Unis. Elle vient de Dieu."
J'ai continué à prier pour eux et six mois après environ, il y a eu
une visitation surnaturelle du Saint-Esprit sur le collège d'environ 120
étudiants, exactement comme cela est décrit dans les Actes. Un jour,
j'ai réuni les étudiants et je leur ai dit : "Maintenant vos yeux ont vu et
vos oreilles ont entendu tout ce qui était écrit dans les prophéties de la
Bible sur l'effusion de la pluie de l'arrière-saison. Je vous avertis.
Maintenant, vous savez vraiment que cela ne vient ni d'Amérique ni
d'Angleterre. Cela vient de Dieu." Et j'ajoutai : "C'est le témoignage
de Dieu pour vous, jeunes gens d'Afrique de l'Est que nous
approchons de l'été. C'est la fin de l'hiver. Ensuite vient l'été, et le trait
principal du programme de Dieu pour l'été c'est la récolte, la dernière
grande moisson des âmes pour le royaume de Dieu."
C'est juste un petit exemple de la façon dont ce signe spécifique
-l'effusion du Saint-Esprit est en train de s'accomplir aujourd'hui dans
l'Eglise de Jésus-Christ.

Le but de Dieu : la restauration


En ce qui concerne Israël et l'Eglise, Dieu travaille dans un but.
Même s'il agit de différentes façons appropriées à la nature des
peuples, le but est le même : la restauration. Nous le voyons dans
Actes 3, quand Pierre dit au peuple juif :
"Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés
soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la
part du Seigneur, et qu'il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-
Christ, que le ciel doit recevoir jusqu'aux temps du rétablissement de
toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses
saints prophètes." (Actes 3:19-21)
Dans ce passage, quatre phases successives nous sont révélées,
toutes en relation avec la fin des temps. Il est intéressant que toutes
commencent par la lettres ‘r’. Le premier est repentance. Dieu appelle
son peuple à la repentance afin qu'il soit en phase avec son plan. Tant
que nous sommes têtus, rebelles et raides, nous ne pouvons pas être
en phase avec les desseins de Dieu. Dieu dit : "Repentez-vous donc...
afin que des temps de rafraichissement viennent."
Le second mot est rafraichissement.
122
Ensuite, Dieu dit que ces temps de rafraîchissement vont nous
conduire dans la période de restauration de toutes choses. Ainsi tout
va être remis à sa juste place et en bon état, en particulier le peuple de
Dieu. Cette période de restauration de toutes choses est si importante
que Dieu en a parlé à travers tous ses saints prophètes depuis les
temps anciens. C'est le thème de toute prophétie.
En rapport avec cette période de restauration, l'Ecriture indique
que nous devons guetter le retour de Jésus-Christ venant du ciel.
Voici les quatre mots comme une ancre pour notre mémoire :
Repentance
Rafraîchissement
Restauration
Retour de Jésus-Christ
Le point culminant de cette période de restauration est la
restauration des personnes et non pas des choses. C'est le peuple de
Dieu, les peuples auxquels il est attaché par des alliances inviolables,
Israël et l'Eglise de Jésus-Christ. Cette promesse est la clé pour
comprendre la mise en œuvre de ses plans. Même si nous voyons
beaucoup de choses confuses, qui pourraient parfois nous décourager
ou nous abattre, si nous arrivons à regarder sous la surface, nous
verrons le courant souterrain et irrésistible du dessein de Dieu coulant
vers son accomplissement.
Il y a un passage que j'aime particulièrement qui parle de cette
restauration et il est devenu très concret pour moi ces dernières
années. Dieu parle de son peuple et dit ; "Je vous remplacerai les
années qu'ont dévorées la sauterelle." (Joël 2:25) O quelle
bénédiction ! Pouvons-nous vraiment la saisir ? Dieu dit : "Non
seulement je chasserai tous les insectes qui ont mangé ton héritage,
mais je te rendrai aussi tout ce que les insectes ont mangé !"
Permettez-moi d'illustrer cela par un évènement de mon
ministère qui date d'il y a quelques temps. On m'a amené une femme
pour la prière qui était en partie paralysée de son bras et de sa jambe
gauches. Le coin gauche de sa bouche était tordu par la paralysie, ce
qui fait qu'en plus de tout ce qu'elle endurait, elle était incapable de
sourire.
J'ai prié avec elle, et je me suis reculé et pendant dix minutes
nous avons regardé Dieu opérer un miracle. A la fin de cette période,
123
elle avait retrouvé l'usage de son bras et de sa jambe gauches, son
visage était droit et elle a pu me faire un sourire radieux. Alors que
nous nous tenions là, nous émerveillant de ce que Dieu avait fait,
l'ami qui l'avait amenée à la prière lui dit : "Eh bien, tu as l'air d'avoir
dix ans de moins en dix minutes ! Et je me suis dit : C'est cela la
restauration ! Dix ans de rendus en dix minutes."
Pouvons-nous saisir l'étendue de la plénitude de la promesse de
Dieu qui se trouve dans le livre de Joël ? Dieu parle à son peuple en
cette fin des temps : "Je vous remplacerai tout ce que les insectes ont
mangé. Je ne ferai pas que chasser les insectes ni seulement vous
ramener à moi, mais je vous donnerai tout ce que vous auriez dû
avoir, c'est-à-dire la plénitude de ma bénédiction et de ma provision.
Cela est valable pour Israël. Cela est valable pour l'Eglise. C'est
la promesse de restauration de Dieu pour son peuple. Au milieu de la
confusion et de la perplexité, il est important que nous sachions
simplement que nous faisons partie du peuple de Dieu. Que ses
desseins de grâce, sa sagesse, sa toute-puissance sont tous mis en
œuvre pour faire de nous le peuple que Dieu veut que nous soyons,
pour que son nom soit glorifié et que les nations de la terre
s'émerveillent de ce que Dieu a fait en nous, son peuple.

124
13. Objectifs de l'Eglise de la fin des temps

D ans le livre des Proverbes, nous sommes avertis que là où il


n'y a pas de vision, "le peuple est sans frein", (Proverbes
29:18) ou "périt". En un mot, le peuple de Dieu doit avoir une
vision permanente pour accomplir son appel. C'est particulièrement
vrai en ce qui concerne le corps de Christ. L'Eglise est tellement au-
dessus des concepts naturels de l'homme et de ses plans, que nous
devons absolument dépendre de la vision donnée dans l'Ecriture par le
Saint-Esprit pour connaître ce à quoi Dieu destine l'Eglise. C'est alors
seulement qu'elle pourra faire ce à quoi elle est appelée : accomplir
ses objectifs d'unité et de rayonnement.

La vision et la provision de Dieu


L'épître aux Ephésiens est l’un des endroits où la vision
apparait dans toute la gloire de sa clarté. Le passage commence par un
avertissement aux maris à aimer leurs femmes, ce qui est nécessaire et
approprié. Mais Paul utilise la relation entre un homme et sa femme
comme un tremplin vers un niveau d'amour supérieur qui est celui qui
existe entre Christ et son Eglise.
"Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et
s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole,
après l'avoir purifiée par le baptême d'eau, afin de faire paraître
devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de
semblable, mais sainte et irrépréhensible." (Ephésiens 5:25-27)
Nous commençons par la double provision de Christ pour son
Eglise, la provision qu'il a faite par son sang et par sa Parole. Pour
faire simple : Christ a racheté l'Eglise par son sang afin de la rendre
ensuite sainte par sa Parole. Chaque provision est absolument
essentielle pour l'accomplissement du dessein de Dieu.
Christ s'est d'abord donné lui-même pour l'Eglise en devenant
une offrande pour le péché. Sur la croix il a versé son sang, il a
racheté son peuple pour en faire une nouvelle création, une nouvelle
sorte de peuple sur la terre, une race que la terre n'a jamais ni vue ni
125
conçue.
Mais son plan va plus loin. Sa finalité pour l'Eglise vise à la
purifier, à la sanctifier, à la laver avec l'eau pure de la parole de Dieu.
Cette provision est aussi essentielle pour rendre l'Eglise comme Christ
la désire, que le fait qu'il ait répandu son sang pour la racheter. Si
l'Eglise veut devenir ce que Dieu veut, elle doit être purifiée et
sanctifiée continuellement par la précieuse eau de la parole de Dieu. Il
faut une purification dans tous les domaines de notre vie : nos
pensées, nos motivations, nos imaginations, nos attitudes et nos
relations. Tous ces domaines doivent être lavés continuellement si
nous voulons devenir le genre d'église que Dieu a prévu pour nous.
Sur cette base, nous voyons la vision de Dieu pour l'Eglise
comme il l'a ordonnée. Le dernier verset du passage de la page
précédente parle de Jésus qui présente l'Eglise dans toute sa gloire -
n'ayant ni tache ni ride mais sainte et irrépréhensible. L'Eglise doit
être imprégnée de la gloire, de la présence visible et manifeste de
Dieu. Tout ce qui pourrait la souiller, la défigurer, tout ce qui pourrait
enlever de sa beauté et de sa gloire doit être éliminé, lavé, purifié. Elle
doit devenir sainte, mise à part pour Dieu, reflétant la sainteté de Dieu
dans un monde adultère et pécheur. Elle doit être sans tache, marchant
vers l'accomplissement de ses devoirs envers Dieu, répondant à toutes
ses exigences. Cela n'est possible qu'à travers le lavage de la Parole.
Ce n'est que si la Parole pénètre et imprègne nos pensées, nos
émotions intérieures et notre être intérieur que nous pourrons devenir
ce type d'Eglise.
Certains diront que c'est trop, que c'est extrême. Peu importe,
c'est le but de Dieu. C'est la vision de Dieu. Dieu ne bradera jamais
ses exigences pour les mettre au niveau de celles des hommes. De
plus, Dieu a prévu ce qu'il faut pour nous élever au niveau qu'il a
prévu pour nous.

Notre réponse
Nous voyons donc la vision de Dieu pour l'Eglise : elle doit être
glorieuse, sans tache ni ride, sainte et irrépréhensible. Nous avons
aussi vu la double provision de Dieu pour l'Eglise : le sang qui rachète
et l'eau purifiante de la Parole. Cela demande clairement une réponse
de notre part à la fois individuellement et en tant qu'épouse.
126
Jean nous aide à comprendre la réponse individuelle demandée
à chaque croyant :
"Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce
que nous serons n'a pas encore été manifesté; mais nous savons que,
lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que
nous le verrons tel qu'il est. Quiconque a cette espérance en lui se
purifie, comme lui-même est pur." (1 Jean 3:2-3)
Encore une fois, nous commençons par une vision. Nous allons
être comme Jésus. "Quiconque a cette espérance en lui se purifie,
comme lui-même (Jésus) est pur." Cette compréhension met les
priorités au bon endroit et nous nous purifions à travers le lavage par
l'eau de la parole de Dieu.
Jean nous aide aussi pour la réponse demandée à l'Eglise dans
son ensemble. Cela est merveilleusement décrit dans le livre de
l'Apocalypse qui dépeint prophétiquement l'apogée de cet âge : le
festin des noces de l'Agneau. Voici comment cela est révélé à Jean :
"Et j'entendis comme une voix d'une foule nombreuse, comme
un bruit de grosses eaux, et comme un bruit de forts tonnerres, disant:
Alléluia! Car le Seigneur notre Dieu tout puissant est entré dans son
règne. Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui
gloire; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est
préparée, et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur.
Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints." (Apocalypse 19:6-
8)
C'est une image de la réponse collective de l'Eglise. "Son
épouse (l'Eglise) s'est préparée." Il y a un processus de préparation.
Durant mes voyages à travers de nombreux pays, et différentes
cultures, j'ai assisté à différentes sortes de mariage. Tout autour du
monde, j'ai vu un trait commun : C'est la responsabilité de la mariée
de se préparer pour le mariage. Il en est de même pour le mariage
céleste. La préparation de l'épouse est décrite à la phrase finale : "Le
fin lin ce sont les œuvres justes des saints." Le bel habit que la mariée
doit porter est un vêtement tissé, non pas de fils de lin mais d'œuvres
justes en obéissance à Dieu et à sa Parole. Chaque œuvre juste est un
fil dans le vêtement qui habillera l'Eglise et la rendra glorieuse.
L'action la plus importante pour chacun d'entre nous
individuellement et pour l'Eglise collectivement, c'est de trouver et
127
d'accomplir la volonté de Dieu, de voir la vision que Dieu a pour son
Eglise et de tourner tous nos efforts, nos prières et notre travail (en
fait tout ce que nous faisons) vers l'accomplissement de ce glorieux
but de l'Eglise. Pourquoi ? Pour qu'à son retour, Jésus trouve une
épouse comme il l'a déterminée.

Le premier objectif : l'unité


Dieu a en vue deux objectifs principaux en effectuant la
restauration de l'Eglise. Ces objectifs divins peuvent se résumer en
deux mots ; unité et mission. Regardons d'abord au dessein de Dieu
pour restaurer l'unité dans l'Eglise ou amener l'Eglise à l'unité.

La prière de Jésus pour son Eglise


A la fin de Jean 17, Jésus est emmené pour être arrêté et pour
passer en procès. Il est séparé de ses disciples et ne leur est rendu
qu'après sa mort, son ensevelissement et sa résurrection. Ainsi en un
sens, ce qu'il dit avant ces évènements, ce sont vraiment les derniers
mots que les disciples ont entendus avant d'être séparés de lui. Je crois
que ce sont des paroles particulièrement significatives. Elles forment
la prière sacerdotale de Jésus au Père.
Dans la première partie de la prière, Jésus prie pour les
disciples qui sont avec lui. Mais à la fin de la prière, il se lance dans
une prière pour tous les futurs croyants de tous les temps, toutes les
races, toutes les dénominations, tous les milieux. Son final glorieux
indique sa plus grande attente et son dessein pour son Eglise. "Ce
n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui
croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi,
Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un
en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé." (Jean 17:20-
21)
Je comprends cela comme une adresse à tous les véritables
chrétiens de tous les âges à venir parce qu'en fin de compte si nous
analysons comment les croyants viennent à la foi, c'est toujours à
travers le message des apôtres. Ce message, que l'on trouve dans le
Nouveau Testament est la véritable base pour la foi de tous les
croyants.
Ce que Jésus décrit ici, est l'une des nombreuses comparaisons
128
étonnantes du Nouveau Testament. Nous avons vu précédemment
l'amour de Christ pour l'Eglise comparé à celui de l'homme pour sa
femme. Maintenant Jésus parle d'un lien d'unité parmi les vrais
croyants, le comparant à la même relation qui existe entre le Père et le
Fils :
"… afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et
comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le
monde croie que tu m'as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m'as
donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un, - moi en eux, et
toi en moi, -afin qu'ils soient parfaitement un, et que le monde
connaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as
aimé." (Jean 17:21-23)
Remarquez encore une fois que les critères de Dieu ne
descendent jamais plus bas que ceux dont il est digne. Le critère de
Jésus pour l'unité est celui de la divinité ; l'unité qui existe entre le
Père et le Fils est l'unité pour laquelle Jésus prie pour l'Eglise.

Le but : l'amour pour le monde


Remarquez deux phrases significatives qui apparaissent ici :
"afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je
suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde
croie que tu m'as envoyé." (Verset 21) et "afin qu'ils soient
parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m'as envoyé et que
tu les as aimés comme tu m'as aimé." (Verset 23) Non seulement
Jésus se focalise sur son peuple de croyants, mais comme toujours il a
une grande compassion et se sent concerné par le monde qui ne le
connait pas encore. Il prie que le monde croie et que le monde
connaisse que Dieu l'a envoyé comme Sauveur.
Je crois en différentes formes d'évangélisation et de mission.
J'ai engagé toute ma vie et mon être dans cette action. Mais je suis
assez réaliste pour savoir que toutes ces choses réunies n'atteindront
jamais le monde entier. Seul un témoignage peut accomplir cela :
l'unité visible du peuple croyant de Dieu. Cet ultime témoignage fera
que le monde croira et fera connaître que Dieu a envoyé Jésus.
Soyons réalistes. Il ne s'agit pas de quelque unité mystique dans
un autre royaume. Ce doit être une sorte d'unité que ce monde
incrédule peut appréhender avec ses sens. Elle doit être visible, et
129
démontrée. C'est pour ce genre d'unité que Jésus a prié le Père.
L'Ancien Testament nous donne une image symbolique de ce
rassemblement dans l'unité. C'est une vision que Dieu a donnée à
Ezéchiel connue sous le nom de la vision de la vallée des os
desséchés :
"La main de l'Éternel fut sur moi, et l'Éternel me transporta en
esprit, et me déposa dans le milieu d'une vallée remplie d'ossements.
Il me fit passer auprès d'eux, tout autour; et voici, ils étaient fort
nombreux, à la surface de la vallée, et ils étaient complètement secs.
(C'était une vision du peuple de Dieu : sans vie, disséminé, séparé ;)
Il (Dieu) me dit: Fils de l'homme, ces os pourront-ils revivre? Je
répondis: Seigneur Éternel, tu le sais. Il me dit: Prophétise sur ces os,
et dis-leur: Ossements desséchés, écoutez la parole de l'Éternel! Ainsi
parle le Seigneur, l'Éternel, à ces os: Voici, je vais faire entrer en
vous un esprit, et vous vivrez; je vous donnerai des nerfs, je ferai
croître sur vous de la chair, je vous couvrirai de peau, je mettrai en
vous un esprit, et vous vivrez. Et vous saurez que je suis l'Éternel. Je
prophétisai, selon l'ordre que j'avais reçu. Et comme je prophétisais,
il y eut un bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os
s'approchèrent les uns des autres. Je regardai, et voici, il leur vint des
nerfs, la chair crût, et la peau les couvrit par-dessus; mais il n'y avait
point en eux d'esprit. Il me dit: Prophétise, et parle à l'esprit!
Prophétise, fils de l'homme, et dis à l'esprit: Ainsi parle le Seigneur,
l'Éternel: Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et
qu'ils revivent! Je prophétisai, selon l'ordre qu'il m'avait donné. Et
l'esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs
pieds: c'était une armée nombreuse, très nombreuse." Ezéchiel 37:1-
10
Quelle belle image du plan de Dieu pour amener son peuple
dans l'unité à la fin de ces temps ! Apparemment, cela semblait une
tâche sans espoir. Ezéchiel, en parcourant les os desséchés a dû se
dire que c'était impossible. Parfois, nous pouvons penser la même
chose de l'état de l'Eglise, c'est sans espoir, elle est divisée,
disséminée, faible, inefficace. Pourtant, tout comme Dieu a donné à
Ezéchiel le ministère qui a apporté la restauration et la réunification à
un peuple disséminé, son but sera le même pour l'Eglise aujourd'hui.
Il y a deux aspects significatifs dans ce ministère en notre
faveur. Ezéchiel a dû prononcer certaines paroles, il a dû prophétiser.
130
La première fois, on lui a dit de prophétiser sur les os. Quand les os
ont entendu la parole prophétique, ils ont été changés, ils se sont mis à
bouger pour se rassembler. La deuxième fois, on lui a dit de
prophétiser sur le souffle (ou l'Esprit de Dieu). Quand il l'a fait,
l'Esprit de Dieu est descendu sur ces os et ils se sont mis sur leurs
pieds jusqu'à devenir une grande armée.
Je crois que cette prophétie sur les os représente la prédication,
et que le fait de prophétiser sur le souffle, représente la prière et
l'intercession. Je crois que les deux sont absolument indispensables.
La prédication de la parole de Dieu apportera la vie et rendra l'unité
au peuple de Dieu. La prière et l'intercession ramèneront le Saint-
Esprit dans sa plénitude dans le corps de Christ et relèvera les os
disséminés, séparés et sans vie en une vaste armée.
En hébreu, l'expression "vaste armée" est emphatique : c'est une
très, très grande armée. Ici encore une fois, nous devons voir
l'objectif. Dans cet exemple on ne nous donne pas l'image d'une
épouse mais celle d'une armée, une armée pour combattre, pour
assaillir et chasser les forteresses de Satan, détourner ses forces
mauvaises et entrer dans la révélation de la gloire de Dieu pour la
terre entière.
Je suis convaincu que le Seigneur Jésus n'a jamais fait une
prière à laquelle le Père n'a pas répondue. Je crois que Dieu va
répondre à cette prière de Jésus pour l'unité visible de l'Eglise, une
unité du même type que celle qui existe dans la divinité entre le Père
et le Fils.

L'importance des responsables


Le plan pour cette grande armée est souligné dans l'épître aux
Ephésiens qui nous parle des principaux ministères que Christ a
établis dans son Eglise et du but pour lequel les ministères ont été
institués.
"Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme
prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs
et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du
ministère et de l'édification du corps de Christ, jusqu'à ce que nous
soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils
de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de
131
Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés
à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse
dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la
charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.
C'est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le
corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son
accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et
s'édifie lui-même dans la charité." Ephésiens 4:11-16
Nous voyons encore une fois la nécessité d'avoir une vision. La
vision du corps complété, mature qui fonctionne parfaitement est
énoncée par Paul au verset 16 : "...tire son accroissement selon la
force qui convient à chacune de ses parties et s'édifie lui-même dans
l'amour." C'est la finalité de tout ce que Dieu fait dans l'Eglise.
Il existe quelques points importants et pratiques pour cette
mission. Tout d'abord, quand Dieu veut faire quelque chose, il
commence par trouver des personnes pour le faire. Jésus commence
son programme dans l'Eglise en plaçant des responsables dans ces
différents ministères. Quelqu'un a dit un jour "Dieu utilise des
hommes, pas des méthodes." Mais ce n'est pas totalement vrai. Je
l'aurais dit un peu différemment : il faut des hommes de Dieu pour
appliquer les méthodes de Dieu. Dieu travaille à travers des leaders
(ils sont essentiels) et là où il n'y a pas de leader pour agir, les
desseins de Dieu sont contrariés.
Nous voyons cela dans le récit qui nous raconte la façon dont
Dieu a délivré Israël de l'esclavage d'Egypte. Nous savons par
l'Ecriture qu'Israël a crié à l'Eternel dans sa détresse pendant au moins
cent ans. Dieu a dit à Moïse qu'il avait entendu leurs cris, mais il n'a
pas bougé pour délivrer son peuple jusqu'à ce qu'il trouve un homme
en qui il pouvait avoir confiance. Cet homme, c'était Moïse. Puis il a
fallu quatre-vingt ans à Dieu pour préparer Moïse pour cette tâche.
Cela nous montre combien Dieu attache de l'importance à avoir un
leader avant qu'il s'engage pour une œuvre.
En regardant les ministères mentionnés ici : apôtres, prophètes,
évangélistes, pasteurs et enseignants, nous remarquons que des
fonctions spécifiques leur ont été attribuées. La première, est
d'équiper les saints pour leur service. Il n'est pas dans le dessein de
Dieu que ceux qui sont dans le ministère à plein temps fassent tout.
C'est un malentendu qui s'est glissé dans certaines églises. Il est dans
132
le dessein de Dieu que ces responsables équipent le reste des croyants
pour faire leur propre travail. En un sens, le pasteur qui fait tout,
passe vraiment à côté des desseins de Dieu. Il est bien plus important
d'équiper les autres pour le faire.
La deuxième fonction a pour but de bâtir le corps de Christ.
Ces ministères doivent avoir la vision du corps complet. Tout leur
travail et leurs efforts doivent être dirigés pour produire ce corps, qui
est la vision et le dessein ultimes de Dieu.
Le troisième but, celui qui est le plus en relation avec notre
sujet, est de nous amener à l'unité de la foi. Paul utilise en fait les
mots "jusqu'à ce que nous parvenions tous à l'unité de la foi". Il dit
que cela doit devenir notre objectif et il dépend du bon
fonctionnement de ces ministères dans l'Eglise.
Paul révèle également comment nous allons atteindre l'unité de
la foi à travers la connaissance du Fils de Dieu. En fait, le mot grec
signifie en réalité reconnaissance. Il ne s'agit pas simplement d'une
connaissance intellectuelle de Jésus en tant que Fils de Dieu, mais
c'est le reconnaître, lui donner la bonne place dans tous les domaines
de l'Eglise et dans tous les domaines de notre vie. C'est le chemin vers
l'unité. Quand nous reconnaissons Jésus et que nous lui donnons la
bonne place et la prééminence dans tous les domaines de notre vie et
dans l'Eglise qui est son corps, tout le reste suivra.
La doctrine seule ne suffit pas. Toute doctrine du Nouveau
Testament est centrée sur la Personne de Jésus. Le salut requiert un
Sauveur, la sanctification une personne qui sanctifie, la guérison
quelqu'un qui guérit. Il n'est pas suffisant d'avoir la doctrine. Elle doit
nous amener vers une relation avec la Personne. Quand la Personne de
Jésus est correctement reconnue dans l'Eglise, alors tout le reste sera
en place et en ordre autour de lui.
Le quatrième but de ces ministères est de nous amener à la
maturité et à la plénitude. Un corps complet : chaque partie présente
et accomplissant son travail. Un corps mature, pas celui d'un petit
enfant ou d'un jeune, mais un corps arrivé à maturité.
Quand Dieu instaure ces ministères pour l'Eglise, et il est de sa
prérogative souveraine de le faire, chacun d'entre nous doit déterminer
comment il doit y répondre. Si nous rejetons ces ministères, si nous
sommes obstinés, têtus, si nous suivons notre propre chemin sans
133
nous soumettre aux autorités spirituelles que Dieu a placées dans
l'Eglise, Paul nous dit ce qui va arriver : nous serons comme "des
enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie
des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction". (Ephésiens
4:14)
Cette implication est claire. Si nous ne nous mettons pas sous
ces ministères, en nous soumettant à leur autorité et en obéissant à
leur direction, nous allons continuer à être des enfants attardés
spirituellement. Nous serons sujets à toutes formes de tromperie,
ballottés çà et là par toutes sortes de nouvelles doctrines sans jamais
atteindre de stabilité réelle, de maturité ou de responsabilité.
A l'inverse, si nous nous soumettons à ces ministères, le résultat
sera l'amour, les bonnes relations et la croissance jusqu'à la plénitude.
Paul résume le chemin vers ce but au verset 15 : "... afin que
professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en
celui qui est le chef, Christ."

Notre attitude envers le corps


Nous devons avoir de bonnes relations avec les ministères, les
autorités que Jésus a instaurées dans son Eglise. Cela nous donnera
aussi de bonnes relations avec nos frères et sœurs dans la foi. Nous
dirons ainsi la vérité dans l'amour, et en disant la vérité dans l'amour,
sous la discipline et l'autorité, nous cesserons d'être des enfants
attardés. Nous grandirons en Christ (il est toujours notre objectif
ultime). Nous deviendrons des membres du corps bien coordonné,
formant un bon assemblage, dans lequel chaque individu fait son
travail. Le résultat, c'est que le corps grandit naturellement à partir de
ses propres ressources et de sa vie. Il achève sa croissance dans
l'amour.
Dieu a une vision. Dieu a un plan. Dieu a un programme. Tout
d'abord, nous devons entendre la prière de Jésus. Puis nous devons
nous soumettre à son dessein. Nous devons ensuite nous engager dans
ce dessein. Nous devons aussi nous soumettre à l'autorité, au
ministère que Jésus a instauré dans son Eglise. Enfin nous devons
avoir de bonnes relations avec nos frères et sœurs dans la foi et faire
partie du fonctionnement global du corps. Cela mènera l'Eglise à
l'unité, qui est l'un des objectifs divins.
134
Le deuxième objectif : le rayonnement
Dans le dernier chapitre nous avons vu un signe spécifique et
distinctif de l'Eglise des derniers temps : l'effusion de la pluie de
l'arrière-saison du Saint-Esprit. Tout comme la pluie en Israël vient en
deux temps particuliers, (la pluie de la première saison au
commencement de l'hiver et celle de l'arrière-saison à la fin de l'hiver)
ainsi historiquement, le Saint-Esprit a été déversé sur l'Eglise en deux
visitations principales : la pluie de la première saison sur l'Eglise du
Nouveau Testament, et la pluie de l'arrière-saison sur l'Eglise de la fin
des temps. Je suis personnellement convaincu que nous vivons dans
les temps de la pluie de l'arrière-saison et que la visitation mondiale
du Saint-Esprit sur l'Eglise est l'accomplissement de la prophétie de
Joël selon laquelle Dieu enverra sur son peuple à la fois la pluie de
l'avant saison et celle de l'arrière-saison.
Dans les deux cas, la pluie naturelle et la pluie spirituelle, le but
est la moisson. C'est évident, pratiquement partout où Dieu parle de
donner à son peuple la pluie.
Ainsi dans le cas de la pluie naturelle, nous nous attendons à
une moisson naturelle, l'engrangement du grain de la terre. Dans le
cas de la pluie spirituelle, nous nous attendons à une moisson
spirituelle, l'engrangement d'âmes dans le royaume de Dieu à travers
la foi en Jésus-Christ et le ministère du Saint-Esprit. Un passage du
Nouveau Testament nous le dit très clairement : "Soyez donc patients,
frères jusqu'à l'avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le
précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu'à ce
qu'il ait reçu les pluies de la première et de l'arrière-saison."
(Jacques 5:7)
Dans l'économie de Dieu dans le pays d'Israël, la moisson ne
peut se faire que si le sol a reçu les deux pluies, celle de la première et
de l'arrière-saison. Le fermier qui attend la récolte pour laquelle il a
travaillé si dur sait qu'il doit être patient. Quand la pluie fait son
travail, le précieux produit du sol croit. Il doit attendre jusqu'à ce que
la pluie de l'arrière-saison tombe avant de pouvoir moissonner.
Jacques fait comprendre cette application : "Vous aussi, soyez
patients, affermissez vos cœurs, car l'avènement du Seigneur est
proche." (Verset 8)

135
De la pluie pour la moisson
Il y a là deux leçons importantes pour nous. La pluie de la
première saison et celle de l'arrière-saison sont nécessaires pour la
moisson. C'est vrai dans le monde naturel tout comme dans le
domaine spirituel. Le grand engrangement final d'âmes dans le
royaume de Dieu ne pourra pas avoir lieu tant que nous n'aurons pas
eu toute l'effusion de la pluie de l'arrière-saison du Saint-Esprit sur
l'Eglise, partout sur la terre.
La deuxième vérité importante, c'est que la pluie de l'arrière-
saison précède immédiatement le retour du Seigneur. Dans ces deux
versets, Jacques commence et finit par le thème du retour du
Seigneur. Il dit : "Soyez patients...jusqu'au retour du Seigneur... car
l'avènement du Seigneur est proche."
Beaucoup de passages vont vers la même conclusion : la pluie
de la première saison sur l'Eglise primitive ; la pluie de l'arrière-saison
sur l'Eglise de la fin des temps ; puis la moisson, le grand
rassemblement des âmes dans le royaume de Dieu ; et au temps de la
moisson, le retour du Seigneur.
Jésus l'a dit lui-même dans un bon nombre de paraboles. Nous
avons noté Matthieu 13:39 par exemple, où Jésus dit : "La moisson,
c'est la fin du monde." Un autre passage contient le même message
donné dans une grande urgence :
"Ce peuple (Israël) a un cœur indocile et rebelle; Ils se
révoltent, et s'en vont. Ils ne disent pas dans leur cœur: Craignons
l'Éternel, notre Dieu, Qui donne la pluie en son temps, La pluie de la
première et de l'arrière-saison, Et qui nous réserve les semaines
destinées à la moisson." (Jérémie 5:23-24)
Pourquoi Dieu donne-t-il la pluie ? Parce que sans pluie la
moisson ne peut pas être engrangée. C'est vrai sur le plan naturel
comme sur le plan spirituel. Pourquoi Dieu déverse-t-il son Esprit
Saint sur l’ensemble de l'Eglise en accomplissement de la prophétie ?
Parce qu'il nous a réservé les semaines prévues pour la moisson. Pour
moi, c'est un message d'urgence. La moisson n'est jamais une période
très longue dans aucun pays. C'est juste une période brève. Tout
paysan sait que quand la moisson est mûre, vous n'avez que quelques
semaines pour l'engranger ou pour la perdre. Dieu a réservé ces
semaines pour l'Eglise sur terre aujourd'hui pour que la moisson soit
136
rentrée. C'est un sujet d'extrême urgence. Il est essentiel que nos yeux
soient ouverts afin de voir la provision et le programme de Dieu et
nous aligner sur ses plans.

Les explosions dans le monde


Regardons d'un peu plus près la moisson.
Notre monde est aujourd'hui confronté à un nombre
d'explosions : des augmentations importantes et soudaines. En voici
quatre types.
Tout d'abord une explosion démographique. La population de la
terre augmente de façon alarmante. Je crois qu'elle est actuellement de
plus de sept milliards et elle grossit vite.
Deuxièmement, l'explosion des voyages. Les gens ont la
possibilité de voyager partout dans le monde en un laps de temps
étonnamment court.
Troisièmement, l'explosion des communications. La presse
écrite a apporté une révolution spirituelle. Que pouvons-nous attendre
de l'augmentation des innovations technologiques et des outils
médiatiques qui ont soudainement été mis à notre disposition ?
Et quatrièmement, l'explosion spirituelle. Une effusion
mondiale du Saint-Esprit apporte le renouveau, la force et la victoire à
l'Eglise de Jésus-Christ.
Prenons un exemple. Supposons qu'au milieu de cette explosion
de population, des facilités de voyager et des moyens de
communication à notre disposition, il y ait une explosion spirituelle
dans l'Eglise. Supposons que le Saint-Esprit ait été restauré dans sa
puissance, dans sa gloire et dans sa plénitude, l'Eglise devient unie,
équipée des cinq ministères, fortifiée par le Saint-Esprit et donc dans
les desseins de Dieu, poussée par l'équipement spirituel et cette vision
des champs à moissonner dans le monde aujourd'hui. Quel en serait le
résultat ?
Il est très réaliste d'estimer qu'en cinq ou dix ans (ou moins)
dans ces conditions, plus d'âmes seraient rassemblées dans le royaume
de Dieu que depuis la mort et la résurrection de Jésus. Je crois que ce
sera la moisson de la fin des temps, l'objectif et l'accomplissement des
desseins de Dieu. Nous qui appartenons à Jésus-Christ aujourd'hui,

137
sommes obligés de voir les desseins de Dieu et de les accomplir. Le
livre des Proverbes dit : "Celui qui dort pendant la moisson est un fils
qui fait honte." Que nous soyons éveillés pour voir ce que Dieu dit et
fait dans notre monde aujourd'hui.

L'initiative vient de l'Eglise


Quand nous voyons la moisson du point de vue de Dieu, nous
voyons que l'initiative dans les affaires du monde revient à l'Eglise. Il
est rare que le peuple de Dieu semble le réaliser. L'initiative ne vient
pas des politiques, des scientifiques ou des commandants militaires ;
l'initiative vient du peuple de Dieu, l'Eglise. Dieu ne permet jamais
que l'initiative passe en d'autres mains car l'Eglise est ici en tant que
représentante de son Fils, Jésus-Christ.
Nous avons passé du temps à étudier Matthieu 24, le discours
prophétique que Jésus a donné assis sur le mont des Oliviers
regardant la zone du temple, où il prévoyait les évènements et les
tendances principales qui marqueraient la fin des temps. Nous avons
vu que les disciples ont posé des questions qui ont poussé Jésus à
répondre : "Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette
question: Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de
ton avènement et de la fin du monde?" (Matthieu 24:3)
Comme nous nous en souvenons, Jésus leur a simplement dit
que le Temple serait détruit et les disciples, étant des Juifs religieux,
ne pouvaient pas concevoir que le temple soit détruit sans que ce soit
la fin des temps. Bien entendu, ils se trompaient. Le temple a été
détruit en 70 après J.C, mais les temps ont continué pendant encore
deux mille ans.
Mais concentrons-nous encore une fois sur la dernière partie de
la question : "Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du
monde ?" Encore une fois, nous remarquons que la question était au
singulier. Ils ne disent pas quels seront les signes mais quel sera le
signe distinctif ?

Le signe certain de sa venue


Dans les dix versets qui suivent, Jésus donne beaucoup de
signes, mais pas le signe. Il parle de guerres internationales, de
famines, de tremblements de terre, d'épidémies, de persécutions de
138
chrétiens, de l'apostasie et de trahison parmi les chrétiens, de faux
cultes et de faux prophètes et de l'abandon de la foi qui amène à un
manque d'amour. Dans ce bref résumé, nous voyons qu'il a donné
beaucoup de signes mais pas le signe.
Mais alors Jésus répond à cette question spécifique avec une
réponse spécifique : "Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée
dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations.
Alors viendra la fin." Matthieu 24:14
C'est très clair. "Quel sera le signe de ton avènement ?" La
réponse est : "Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le
monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors
viendra la fin." Quand la fin viendra-t-elle ? La fin ne sera pas
provoquée par l'activité du mal, par les forces de Satan, ni même par
un conflit humain. Tout cela jouera un rôle, mais le facteur décisif
sera la prédication de la Bonne Nouvelle du royaume... dans le monde
entier... à toutes les nations." Quand ce sera fait, la fin viendra.
Y a-t-il un jour spécifique prévu pour le retour de Jésus ? Je
crois que oui. Mais je crois aussi que certaines choses doivent d'abord
arriver. Je ne connais pas le jour. Personne ne le connaît. Mais nous
savons que certaines choses doivent arriver. Comment pouvons-nous
concilier ces deux vérités ? Par la prescience absolue de Dieu. Il sait
quand ces évènements se seront produits et il a prévu le jour à la
lumière de sa prescience.
Nous voyons un parallèle dans la délivrance que Dieu accorde à
Israël pour sortir d'Egypte. Il a délivré une génération mais ils n'ont
pas réussi à profiter des promesses de Dieu, ils ont donc péri dans le
désert. Cependant, la génération suivante est entrée dans le pays
promis. Quelque quatre cents ans auparavant, Dieu avait dit à
Abraham quand ses descendants, le peuple d'Israël entrerait dans la
Terre Promise. Dans sa prescience, Dieu savait qu'une génération
échouerait mais il savait aussi que la génération suivante réussirait.
Je crois que c'est vrai aussi pour l'Eglise. Dieu sait quelle
génération de l'Eglise arrivera à accomplir la tâche. J'espère et je crois
que ce sera notre génération. C'est la première génération de l'histoire
de l'humanité où toutes les ressources techniques sont présentes grâce
auxquelles nous pouvons atteindre le monde entier en une génération.
Cela n'a jamais été possible auparavant. Mais grâce aux explosions

139
dont j'ai parlé auparavant, l'explosion démographique, celle des
voyages, des communications et celle du Saint-Esprit, il est
techniquement possible d'atteindre le monde entier dans cette
génération avec l'Evangile du royaume. Je crois que c'est ce que Jésus
veut faire et ce pourquoi il nous fait remarquer ces choses par le
Saint-Esprit. C'est pourquoi ces promesses et ces prédictions sont
dans la parole de Dieu, pour que nous reconnaissions le temps dans
lequel nous vivons et que nous nous élevions vers notre destinée.

Le défi de Dieu
Examinons le grand commandement de Jésus-Christ à ses
disciples après sa résurrection :
"Jésus, s'étant approché, leur (les disciples) parla ainsi: Tout
pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez donc faites de
toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils
et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai
prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du
monde." Matthieu 28:18-20
Il y a ici un mot très important : "donc". Nous ne devons jamais
ignorer ce mot quand il se trouve dans la Bible. Comme je le dis
toujours quand vous trouvez un "donc" dans la Bible, il faut toujours
se demander pourquoi il est là. Jésus dit : "Tout pouvoir m'a été
donné. Allez donc." Pourquoi donc ?
Je le comprends ainsi : L'autorité a été donnée par Dieu le Père
à Jésus le Fils après sa mort et sa résurrection. Jésus à son tour
transmet cette autorité à ses disciples. C'est ainsi qu'il déclare : "Toute
autorité m'a été donnée ; maintenant, allez et exercez cette autorité de
ma part. L'autorité est conférée en mon nom ; en allant en mon nom,
vous avez mon autorité."
L'autorité n'est efficace que si elle est exercée. Un homme peut
avoir l'autorité et ne jamais l'utiliser et personne ne saura jamais qu'il
a cette autorité. Il en est ainsi avec l'autorité que nous a donnée Jésus-
Christ. Elle nous est confiée, mais elle n'est efficace que si nous
l'exerçons. La seule façon dont le monde connaîtra l'autorité qui nous
a été conférée résultant de sa mort et de sa résurrection c'est lorsque,
nous, ses disciples l'exerçons en son nom. Autrement, le monde est
ignorant de ce que Jésus a accompli ; il ne sait pas que le Père a donné
140
cette autorité au Fils. Ce n'est qu'à travers notre obéissance au
commandement de Jésus que le monde peut savoir qu'il y a un roi, le
Roi des rois et le Seigneur des seigneurs dont le nom est Jésus et que
toute autorité nous a été conférée. Nous sommes responsables de le
démontrer à ce monde. En obéissant au commandement de Jésus à
porter son message, il confirmera par les signes surnaturels qu'il a
promis et il attestera de sa propre autorité dans la Parole qu'il nous a
confiée.
Il y a une raison pour laquelle il dit : "Tout pouvoir m'a été
donné. Allez donc." Il y a de nombreux endroits où il est difficile
d'aller. Il y a des gouvernements sur la terre qui résistent ou refusent
la prédication de l'Evangile. Il y a beaucoup de portes fermées
aujourd'hui. Mais Jésus dit : "Si vous y allez et que vous m'obéissez,
souvenez-vous que j'ai l'autorité. Si vous parlez de moi, j'ouvrirai les
portes fermées. Je ferai un chemin là où il n'y en a pas. Si vous êtes
déterminé à m'obéir je ferai en sorte qu'il soit possible de m'obéir."
La sécurité et le succès pour l'Eglise résident dans une mission
ferme et positive. Cela signifie ne pas être effrayé, ne pas simplement
regarder à sa survie et ne pas se cacher dans une grotte avec des
provisions. Le chemin de la sécurité et du succès c'est une mission
ferme et positive en obéissance au Seigneur.

141
14. Lève-toi dans la victoire

"Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire


par notre Seigneur Jésus-Christ! Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez
fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l'œuvre du
Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le
Seigneur." (Basé sur 1 Corinthiens 15:57-58)

J’
ai affronté des situations où il m'a fallu toute ma force pour
faire sortir ces paroles de ma bouche. Il m'a fallu toute ma
force spirituelle simplement pour dire ces paroles parce que
les pressions étaient tellement fortes et la preuve de la victoire
tellement absente. Mais c'est toujours vrai parce que c'est la parole de
Dieu.
Nous ne voulons pas passer à travers la vie, simplement en
survivant. Nous voulons la traverser victorieux. Par quoi devrons-
nous passer pour atteindre la victoire ? Plus haut, dans Matthieu 24,
nous avons parlé du "commencement des douleurs" ou des douleurs
de l'enfantement. Regardons cette liste, des versets 9 à 12 dans
lesquels Jésus décrit certaines choses que nous devrons traverser pour
être victorieux :
Alors on vous livrera aux tourments, et l'on vous fera mourir;
Vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.
Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront.
Ils se haïront les uns les autres.
Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup
de gens.
L'iniquité va s’accroitre,
La charité du plus grand nombre se refroidira.
Nous avons vu à partir de la lettre de Paul à Timothée que
"dans les derniers temps surgiront des temps difficiles." Nous allons
traverser des temps difficiles parce que :
"Les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons,
143
hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats,
irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants,
cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil,
aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais
reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là." (2
Timothée 3:2-5)
Voici un autre passage typique sur ce sujet : "Selon qu'il est
écrit: C'est à cause de toi qu'on nous met à mort tout le jour, Qu'on
nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie." (Romains
8:36)
Qui est tué chaque jour ? Qui est mené comme une brebis à la
boucherie ? Ce sont nous, les chrétiens.
Mais ce n'est qu'une partie de l'histoire. Paul donne cette
promesse : "Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que
vainqueurs par celui qui nous a aimés." (Romains 8:37)
Plus que vainqueurs. J'ai demandé une fois au Seigneur ce que
signifiait "plus que vainqueurs". J'ai senti qu'il me donnait cette
réponse : C'est quand tu es dans l'épreuve et que tu en ressors avec
plus que ce que tu avais auparavant. Non seulement tu en sors
victorieux, mais tu en sors avec du butin." C'est le standard de Dieu
pour nous.

Comment y entrer ?
Comment pouvons-nous entrer dans cette vie de victoire et
d'accomplissement ?
"N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde.
Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui; car
tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise
des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du
monde." (1 Jean 2:15-16)
Les deux amours dont on parle ici s'excluent mutuellement.
Nous pouvons avoir soit l'amour du Père soit l'amour du monde mais
nous ne pouvons pas avoir les deux. C'est comme l'huile et l'eau. Elles
ne se mélangent pas.
Jean utilise le mot "le monde" plus que n'importe quel auteur
des évangiles. Voici ma définition du monde : tout ce qui n'est pas

144
sous le juste gouvernement du dirigeant prévu par Dieu, Jésus-Christ.
On pourrait penser : "Il y a de bonnes personnes, de braves gens."
Bien sûr. Mais nous devons les défier avec une question : "Voulez-
vous vous engager sans réserve pour Jésus-Christ ?" Nous verrons
rapidement si elles sont vraiment braves ! Elles peuvent être gentilles
pour tout, excepté cela. "Et le monde passe, et sa convoitise aussi;
mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement." (Verset
17)
Tout ce vers quoi les gens du monde se ruent, ce qu'ils désirent
ardemment, ce pour quoi ils se battent va passer. C'est temporaire.
Mais la clé pour notre victoire est celle-ci : "Celui qui fait la volonté
de mon Père demeure éternellement." Autrement dit, quand nous nous
alignons sur la volonté de Dieu, nous sommes aussi puissants et
invincibles que la volonté de Dieu elle-même. C'est la seule clé pour
la victoire et pour le butin.
Nous avons étudié jusqu'à présent quelques desseins de Dieu.
J'aimerais conclure par trois instructions finales de l'Ecriture. Ce sont
des directives qu'il met en œuvre sur la terre aujourd'hui. Ce sont les
dernières pièces dont nous avons besoin pour comprendre notre place
dans l'histoire de la fin des temps.

Proclamer le royaume de Dieu sur terre


L'affirmation suprême du dessein de Dieu sur la terre pour ce
temps se trouve dans le Notre Père, dans les deux premiers versets et
tout particulièrement le deuxième: "Que ton règne vienne, que ta
volonté soit faite sur la terre comme au ciel." (Matthieu 6:10) J'ai
prêché une fois sur cette prière en Europe centrale (Hongrie,
Tchécoslovaquie et Allemagne). Dans chaque lieu, en essayant de leur
dire quelle était la volonté de Dieu, j'étais frappé par les premiers
mots : "Notre Père qui es aux cieux." (Matthieu 6:9) Je disais à ces
chères personnes : "J'espère que vous comprenez que vous avez un
Père. Vous n'êtes pas abandonnés, vous n'êtes pas livrés à vous-
mêmes, vous n'êtes pas sans valeur. Si vous croyez en Jésus, vous êtes
membres de la meilleure famille de la terre. Vous ne devez jamais être
abattus, vous ne devez jamais vous sentir inférieurs."
Si vous vous sentez rejetés, non désirés, de second plan,
j'aimerais vous rappeler que Dieu n'a pas d'enfant de seconde classe.
145
Nous sommes acceptés par notre Père au ciel. Nous sommes membres
de sa famille, et il nous aime vraiment. Il connaît notre nom et il
prévoit le meilleur pour nous.
Ainsi, la première directive pour Dieu et son peuple concerne la
venue du royaume de Dieu sur terre et que sa volonté y soit faite. Cela
prend le pas sur tout autre besoin et toute autre situation. Jésus est
venu afin d'apporter le royaume de Dieu sur terre. Nous sommes ici en
tant que serviteurs et en tant que peuple pour l'assister dans ce
processus. Ce doit être la priorité de notre vie. C'est plus important
que de gagner de l'argent, manger ou élever une famille. C'est la
première chose sur la liste de Dieu et si nous voulons être en
harmonie avec lui, ce doit être la première chose sur notre liste.
"Cherchez d'abord le royaume de Dieu et sa justice" dit Jésus " et
toutes ces choses (les choses dont nous avons besoin tous les jours
pour vivre) nous serons données par-dessus." (Matthieu 6:33)
Dans les temps de faiblesse, j'ai souvent été en faille devant
Dieu. Mais je peux dire que j'ai cherché d'abord le royaume de Dieu et
sa justice et qu'il n'a jamais manqué d'ajouter les choses dont j'avais
besoin. La poursuite des choses n'est pas nécessaire, ce que nous
devons faire c'est de nous engager pour le royaume.
Quand nous sommes en accord avec les desseins de Dieu, il
accepte d'être responsable de nous. Il dit : "Je pourvoirai, j'ouvrirai les
portes." Il vaut mieux laisser Dieu planifier les choses pour nous que
de les planifier nous-mêmes. Cela ne veut pas dire que nous sommes
indifférents ni que nous ne prions pas. En aucun cas. Mais les voies
de Dieu sont plus grandes que nos voies. Ses pensées sont plus
grandes que les nôtres. Ce que nous pouvons planifier de plus grand
est bien en deçà de ce qu'il a prévu pour nous.

L'Evangile du royaume
Dans Matthieu 10, Jésus envoie les douze apôtres pour la
première fois avec ces instructions : "Allez, prêchez, et dites: Le
royaume des cieux est proche." (Matthieu 10:7)
C'est le message de l'Evangile et il n'est pas souvent prêché
aujourd'hui. J'ai souvent réfléchi à ces choses, et autant que je sache
les apôtres n'ont jamais tenu de réunions de guérison. Ils n'ont jamais
fait de réunion pour recevoir le baptême dans le Saint-Esprit. Ils
146
disaient simplement : "Le royaume de Dieu est proche. Vous pouvez y
entrer si vous le souhaitez, si vous remplissez les conditions." Je ne
dis pas qu'il est mauvais de prier pour la guérison, j'ai moi-même
présidé de nombreuses réunions de guérison. Mais je réalise que ce
n'était pas l'approche des apôtres. Voici leur approche : Il y a un
royaume. Si vous remplissez les conditions, vous pouvez y entrer. Si
vous ne remplissez pas les conditions, vous en êtes exclus."
Alors, comme nous l'avons vu dans Matthieu 24:14, "l'évangile
du royaume sera prêché au monde entier." Pas "l'évangile qui
pardonne les péchés", ni "l'évangile qui guérit" ni "le parler en
langues" mais "l'évangile du royaume". Le message n'a jamais changé.
Il a commencé ainsi et il finira ainsi. C'est un message d'un royaume
et d'un Roi.

Bouleverser le monde
Pour illustrer cela, regardons la réaction d'un groupe de
personnes dans la ville de Thessalonique où étaient allés les apôtres.
Comme toujours, quand Paul arrive, il y a une émeute ! Il semble que
là où Paul passait, il y avait soit une émeute soit un réveil ou les deux.
J'étais avec un groupe de missionnaires en Afrique de l'Est et nous
parlions d'ouvrir une église dans une nouvelle zone. Une personne dit
: "Rendons-les fous ou rendons-les heureux mais faisons-leur savoir
que nous sommes là !" C'est mon sentiment. La pire chose est d'être
ignoré.
Peu après que Paul et Silas soient arrivés à Thessalonique il y
eut une émeute. Les gens voulaient se saisir de Paul mais les
assistants de Paul l'avaient appris et l'avaient fait disparaître, il n'était
donc pas là. "Ne les ayant pas trouvés (Paul et Silas), ils traînèrent
Jason et quelques frères devant les magistrats de la ville, en criant:
Ces gens, qui ont bouleversé le monde, sont aussi venus ici, et Jason
les a reçus." (Actes 17:6)
Diraient-ils cela de nous ? Que nous avons bouleversé le monde
? Que nous avons tout mis sens dessus dessous ? Parfois nous sommes
vraiment trop polis et trop attentifs. Nous faisons vraiment tout pour
ne pas énerver les gens, pour maintenir le statu quo (sans compter que
le statu quo est celui du diable).
"Ces gens, qui ont bouleversé le monde, sont aussi venus ici, et
147
Jason les a reçus. Ils agissent tous contre les édits de César, disant
qu'il y a un autre roi, Jésus." (Versets 6-7)
Nous apprenons beaucoup de choses de cette opposition. Nous
voyons ce qu'ils ont pensé du message de Paul et Silas. La foule n'a
rien dit du pardon des péchés ou de la guérison. Ils ont dit : "Ces
personnes représentent un autre roi." Pourquoi ? Parce qu'ils
proclamaient le Royaume. Ce qui agaçait les autorités locales, c'est
que cela était contraire à la loi de César.
Un frère qui venait de derrière le rideau de fer (quand il y en
avait encore un) me dit un jour : "Vous pouvez dire aux gens que
Jésus les aime, et personne ne s'énervera. Mais si vous dites que Jésus
est Roi, ils vous mettront en prison." Actuellement, la plupart d'entre
nous ne déclarent pas vraiment l'essence du véritable message. Il y a
un autre roi. C'est l'Evangile du Royaume. "Il y a un royaume à venir
et vous pouvez y entrer ou vous pouvez rester en dehors mais vous ne
pouvez pas l'empêcher de venir." C'est un message puissant, mais il ne
nous rend pas vraiment populaires.
Quand les apôtres ont proclamé ce message, toutes sortes de
choses sont arrivées. Les malades ont été guéris ; les démons ont été
chassés. Mais ils n'ont jamais eu de réunion pour cela spécifiquement.
Ils avaient un message : l'Evangile, la Bonne Nouvelle du Royaume.
Nous devons nous aligner sur cette pensée. Nous sommes ici
pour faire partie des travailleurs qui vont amener le Royaume de
Jésus-Christ. Je suis très pessimiste quant aux solutions humaines et
humanistes pour résoudre les problèmes du monde. L'homme n'a pas
en lui les solutions pour régler les problèmes. Les problèmes de la
guerre, de la maladie, de la pauvreté ne se résoudront pas sur un plan
humain. Si je devais dépendre des humains, je serais pessimiste. Mais
ce n'est pas le cas parce que je crois qu'il y a un autre Royaume qui
vient. Il n'est pas loin. Il y a un Roi qui vient qui règnera dans la
justice. Notre plus grand appel, c'est de nous accorder avec les
desseins de Dieu : proclamer et aider à l'avènement de son Royaume.

Faire des disciples tout autour du monde


Notre deuxième directive est en relation étroite avec la
première : nous devons nous consacrer à l'ordre final de Jésus à son
Eglise qui est donné dans Matthieu 28:19 et suivants.
148
J'ai rejoint l'Armée britannique non par choix mais par
contrainte le 12 septembre 1940. (Je me souviens de la date parce que
c'était le jour de l'anniversaire de ma mère). Voici la première chose
que le sergent nous a dite : "Ne faites pas ce que je fais, faites ce que
je dis." Il avait une bonne raison pour dire cela ! Mais dans le
royaume de Dieu nous ne pouvons pas dire cela. Nous ne pouvons pas
donner aux autres des instructions que nous ne suivons pas nous-
mêmes.
J'ai appris deux autres principes dans l'Armée : premièrement,
une fois qu'un ordre est donné il est en vigueur tant qu'il n'a pas été
annulé par quelqu'un ayant autorité. Deuxièmement, l'ignorance des
ordres, n'est pas une excuse pour la désobéissance. C'est aussi vrai
dans l'armée de Dieu. Je souris quand des chrétiens disent qu'ils sont
dans l'armée de Dieu. Quand j'ai rejoint l'armée, sous le roi George
VI, je n'ai jamais eu de certificat signé par le roi me garantissant que
je ne perdrais jamais la vie. Aucun soldat ne rejoint l'armée sur cette
base. Et aucun soldat n'a le droit de rejoindre l'armée de Jésus sur
cette base. Cela peut vous coûter la vie. Ne parlez pas d'être un soldat
si vous avez le désir de vous préserver. Regardons encore les paroles
de Jésus :
"Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m'a été
donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des
disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et
enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je
suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde." Matthieu
28:18-20
Il est important de savoir qui a toute autorité, non pas
simplement un peu d'autorité, mais toute l'autorité. Elle est investie en
une personne et son nom est Jésus. En disant cela et en ayant clarifié
la question de l'autorité une fois pour toutes, Jésus commande à ses
disciples d'aller et de faire des disciples de toutes les nations. Avons-
nous fait cela ? Pas du tout. Vingt siècles ont passé et nous en sommes
toujours très loin.
J'aimerais vous faire remarquer que Jésus n'a pas dit : "Faites
des membres pour l'Eglise." Il a dit : "Faites des disciples." L'un des
plus grands problèmes que nous avons dans l'Eglise, ce sont des
membres qui ne sont pas disciples. Par leurs vies, ils contredisent le
message que nous devons proclamer. .
149
Quand nous commençons à travailler pour le Seigneur, nous
devons commencer par être des disciples, et non des membres. Si
nous faisons des disciples, tôt ou tard les membres suivront. Mais ce
n'est pas la priorité. Le plus grand problème de l'Eglise en Amérique,
et la plupart des églises au moins dans l’Occident, c'est que nous
avons fait des membres qui ne sont pas des disciples. Les gens
peuvent me dire que telle église a tant de milliers de membres. Je leur
réponds : "C'est formidable ! Combien d'entre eux sont des
disciples ?" Un disciple est quelqu'un qui est sous la discipline.
Quelqu'un qui a abandonné sa vie. Jésus a dit que si un homme
n'abandonne pas tout ce qu'il a, il "ne peut pas être mon disciple".
(Voir Luc 14:33) C'est impossible à moins que nous n'abandonnions
nos vies.

Baptisez-les
Puis le passage dit : "Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du
Saint-Esprit." Nous devons comprendre que correctement pratiqué, le
baptême d'eau est un engagement à devenir disciple. Si les gens ne
veulent pas devenir disciple, venir sous la discipline et abandonner
leur vie, ils ne doivent pas être baptisés. Le baptême d'eau est aussi
important dans le Nouveau Testament que le baptême dans le Saint-
Esprit. C'est une étape décisive. C'est urgent. Jésus a dit : "Allez par
tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui
qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas
sera condamné." (Marc 16:1-16)
Nous ne devrions pas non plus avoir cette attitude : "Si vous
voulez être baptisé, nous avons un service de baptême dans deux
semaines, mettez votre nom là." Ce n'était pas l'attitude des gens du
Nouveau Testament. Quand Dieu a visité la maison de geôlier
philippien (et sa visite a commencé de façon puissante par un
tremblement de terre) je suis sûr qu'il avait toute l'attention du geôlier.
Quand lui et sa famille sont devenus croyants ils ont tous été baptisés
à une heure tardive de la nuit. Ils n'ont même pas attendu l'aube. (Voir
Actes 16:25-34)
Quand Philippe a rencontré l'eunuque sur la route de Gaza (voir
Actes 8:26-28) et qu'il est monté sur le char, la Bible dit qu'il lui a
prêché Jésus. Mais quand il est passé près d'une mare, c'est l'eunuque

150
qui a dit : "Voici de l'eau, qu'est-ce qui empêche que je sois baptisé ?"
Philippe ne lui a pas dit qu'il devait d'abord mémoriser des versets de
la Bible et assister à un cours biblique et que s'il réussissait à la fin il
le baptiserait. Non, Philippe l'a baptisé tout de suite.
J'étais un jour en mission avec un groupe formidable mais ils
refusaient de baptiser une personne à moins qu'elle n'ait suivi un cours
de baptême de six semaines. Le résultat c'est qu'ils baptisaient des
païens éduqués ! Ces gens avaient suivi les cours mais ils n'avaient
jamais été sauvés, ils étaient simplement devenus religieux.
Alors souvenez-vous que le baptême d'eau n'est pas une étape
que nous franchissons quelque part en chemin, il fait partie de notre
salut. Le jour de la Pentecôte les païens demandèrent : "Que ferons-
nous ? Pierre répondit : repentez-vous et que chacun de vous soit
baptisé... et vous recevrez le don du Saint-Esprit." (Actes 2:37-38) Et
trois mille personnes ont été baptisées en une journée. Cela a dû être
un rude travail. Si les apôtres ont fait tous les baptêmes, cela a dû leur
prendre plusieurs heures. Mais remarquez ceci, cela a eu une
incidence profonde sur le peuple de Jérusalem. C'est ce que signifie
devenir un croyant en Jésus. Il faut passer à travers l'eau.

Enseignez-les
Puis dans Matthieu 28, il continue par : "Enseignez-leur à
observer tout ce que je vous ai prescrit." (Matthieu 28:20) Le
véritable enseignement ne vient pas avant le baptême, mais après.
Quand les gens se sont engagés à devenir disciples, nous commençons
à les enseigner. Mais nous ne devons pas enseigner des personnes qui
ne sont pas engagées, parce que c'est une perte de temps.
Je le dis par expérience. J'ai vu les résultats des deux méthodes.
Dans l'église que je fréquentais à Fort Lauderdale nous avions pour
principe de dire : si vous voulez être sauvé, il faut se repentir, croire et
être baptisé. Il y avait un baptistère disponible tous les dimanches
matins et la plupart de ceux qui étaient baptisés d'eau étaient aussi
baptisés du Saint-Esprit.
Il y a des gens tout autour de nous qui voudraient vraiment
savoir comment rencontrer Dieu. Nous devons simplement nous
mettre dans l'esprit que nous portons la Bonne Nouvelle du Royaume
là où nous allons. Nous ne devons ni être embarrassés ni être timides.
151
Si nous avons un grand sourire, ils auront toujours envie d'écouter.
Pour apporter l'Evangile à toutes les nations, permettez-moi de
partager un passage important de l'Apocalypse. Il s'agit d'une partie de
la révélation que Jean a eue dans le ciel :
"Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule,
que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de
tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et
devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs
mains. Et ils criaient d'une voix forte, en disant: Le salut est à notre
Dieu qui est assis sur le trône, et à l'agneau." Apocalypse 7:9-10
J'ai déjà fait remarquer, mais cela mérite d'être souligné de
nouveau, que ces gens étaient de toute nation, de toute tribu, de tout
peuple et de toute langue. Ce temps ne se terminera pas tant qu'il n'y
aura pas au moins un représentant de chaque nation, de chaque tribu,
de chaque peuple et de chaque langue. Dieu le Père va honorer son
Fils, Jésus, pour le sacrifice qu'il a fait. Il va s'assurer qu'il y ait au
moins un représentant de chaque groupe ethnique, de chaque langue
qui ait reçu le sacrifice et qui soit là pour louer l'Agneau.
Notre travail n'est pas complet tant que nous n'avons pas atteint
chaque groupe de peuple dans le monde. Je ne suis pas directement en
relation avec les traducteurs de la Wycliffe mais je les soutiens
certainement. Ils prennent Dieu au sérieux parce qu'ils se sont engagés
à traduire l'Ecriture dans chaque langue parlée sur la terre, en accord
avec ce verset.

Un peuple pour le royaume de Dieu


Nous avons vu le premier des deux ordres de Dieu dans
l'Ecriture : Il veut que son royaume vienne sur terre et il veut que
l'Evangile soit prêché à toutes les nations. La troisième directive suit
logiquement : il veut un peuple pour son royaume. Regardons d'un
peu plus près ces versets :
"Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a
été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux
convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la
sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance,
et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur
Jésus-Christ, qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous
152
racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne,
purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres." (Tite 2:11-14)
Dieu attend son peuple spécial. Pourquoi Dieu tolère-t-il cette
horrible méchanceté - l'angoisse, la souffrance, la pauvreté, toutes ces
choses terribles qui se passent dans le monde ? Il pourrait dire un mot
et l'arrêter mais il ne le fera pas tant qu'il n'aura pas un peuple à lui.
Jésus veut une épouse pour partager son trône. C'est un des desseins
principaux de Dieu : un peuple. Il doit venir de toute nation, de toute
tribu, de tout peuple et de toute langue. Il veut un peuple saint,
purifié, qu'il a purifié de toutes iniquités, de toute volonté ou ambition
propre, de l’égoïsme et zélé pour les bonnes œuvres. C'est cela que
Dieu recherche.
En parlant de cela voici ce que Jean nous dit dans sa première
épitre :
"Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous
soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne
nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu. Bien-aimés, nous
sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas
encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera
manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel
qu'il est. Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-
même est pur." 1 Jean 3:1-3
La marque de ceux qui attendent vraiment la révélation de
Jésus c'est qu'ils se purifient. De quelle manière ? Comme lui-même
est pur. Dieu n'a qu'un seul critère de pureté. C'est Jésus. Nous
pouvons dire que nous attendons le retour du Seigneur. Mais si nous
ne nous purifions pas, ce n'est pas vrai. C'est la preuve dans la vie de
chaque personne qui cherche honnêtement et sincèrement le retour du
Seigneur.
Comment nous purifions-nous ? Pierre nous dit : "Ayant purifié
vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel
sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre
cœur," (1 Pierre 1:22) Nous nous purifions en obéissant à la vérité de
la parole de Dieu. Ce n'est pas une expérience mystique. Ce qui nous
purifie, c'est l'obéissance à la Parole. Quel est le but ? Un amour
fraternel sincère.
Croyez-moi les frères et sœurs ne sont pas toujours faciles à
153
aimer ! Bob Mumford avait l'habitude de dire : "Dieu a des enfants
étranges !" Et il ajoutait : "Et vous êtes peut-être l'un d'eux !" Mais
c'est la marque de la pureté : un amour sincère pour le peuple de Dieu.
C'est ce qui nous rendra prêts pour le retour du Seigneur !
Permettez-moi de récapituler les trois objectifs de Dieu dont
nous avons besoin pour être en phase avec les desseins de Dieu :
1. La venue de son Royaume sur terre
2. La proclamation de l'Evangile à toutes les nations, tribus,
peuples et langues
3. La préparation d'un peuple pour le Royaume, le peuple
spécial de Dieu.

Comment devons-nous répondre ?


Comme nous l'avons vu au commencement de ce livre, même si
nous voyons un déclin manifeste des valeurs morales, avec l'iniquité
qui abonde, l'impiété, la violence, les perversions morales de toutes
sortes, comme la Bible le décrit clairement, nous voyons aussi la
promesse de la victoire au milieu de tout cela. Nous nous trouvons
dans une grande bataille spirituelle avec des forces sataniques en
arrière-plan, avec des doctrines de démons, l'action de mauvais
esprits, de faux prophètes et par-dessus tout, l'esprit de l'Antéchrist en
toile de fond, provoquant ce que nous lisons dans les journaux : un
déclin et des problèmes sociaux, moraux, politiques et internationaux.
En affrontant ces choses à la lumière de tout ce que nous
venons de dire dans les chapitres précédents sur les signes
prophétiques de la fin des temps, nous devons nous demander : quel
est le programme pour l'Eglise de Jésus-Christ ? Et quelle doit être
notre réponse ?
Devons-nous nous asseoir en nous croisant les bras ? Nous
pourrions bien sûr nous résigner et dire : "Tout ceci a été prophétisé et
maintenant cela arrive. Il n'y a rien que nous puissions faire. Le
monde entier est sous la main du malin. Nous devons simplement
l'accepter. Peut-être que si tenons ferme, nous réussirons. Peut-être
que nous aurons l'enlèvement. Peut-être que nous passerons à travers
d'une façon ou d'une autre."
Est-ce l'attitude que Dieu veut de nous ? Je ne le crois pas. Je

154
crois que c'est l'heure pour l'Eglise de Jésus-Christ de se lever dans
une nouvelle ère de victoire, de puissance et d'autorité. C'est le temps
de démontrer qu'en face de tout ce que Satan peut faire, Dieu à travers
son peuple, est capable de faire plus.
A différents moments dans l'Ancien Testament nous voyons
combien Satan manifeste sa puissance. En Egypte, il avait des
représentants à la cour de Pharaon qui pouvaient faire des miracles.
Ils pouvaient changer leurs bâtons en serpents et l'eau du fleuve en
sang. Ne minimisons pas ce fait. Les représentants de Satan pouvaient
faire ces choses. Mais est-ce que Dieu a abandonné ? Non. Il a envoyé
son propre représentant, Moïse, à la cour de Pharaon et il a fait tout ce
que les magiciens pouvaient faire et même plus. Quand Satan
s'avance, Dieu le repousse par des signes plus grands que tout ce que
Satan peut faire.
De même, nous nous souvenons du temps où dans l'histoire
d'Israël, les prophètes de Baal dominaient le pays et qu'on leur offrait
sacrifices et adoration. Qu'a fait Dieu ? Il a envoyé son homme, son
représentant, Elie. Dieu dit : "Je vais vous montrer que la prière de
mon prophète faite en mon nom, fera plus que tout ce que les
prophètes de Baal pourront faire." Dieu n'est jamais à cours de
réponse et répond à ce que Satan peut faire.

Elever la bannière
La dernière partie d'Esaïe 59 dit :" Quand l’ennemi viendra
comme un fleuve, l’Esprit de l’Eternel lèvera un étendard contre lui."
(Verset 19, Darby) Dieu ne dit pas que l'ennemi ne viendra pas
comme un fleuve. Il dit qu'il viendra. Mais Dieu dit que quand
l'ennemi viendra, alors nous pouvons nous attendre à ce que l'Esprit
de l'Eternel ait la solution pour élever la bannière.
Dans les armées des anciens temps, celui qui portait l'étendard
était une personne clé parce qu'elle tenait en l'air l'étendard de l'armée.
Tous les soldats étaient entraînés qu'en cas de crise et de confusion il
fallait toujours chercher l'étendard comme point de ralliement, afin de
tenir ferme et lancer une contre-attaque à partir de l'étendard. Tant
que l'étendard demeurait ferme et indemne, en élevant la bannière,
c'était le signe évident que la victoire était encore possible. Mais si le
porteur de l'étendard était blessé, tombait et faisait tomber l'étendard,
155
cela provoquait la confusion et la panique dans l'armée.
Dans Esaïe 10, en décrivant une bataille, la Bible dit que ce
sera comme "quand le porteur de l'étendard tombe en défaillance"
(traduction littérale de l'anglais NDT) Quand cela se produit, les
soldats regardent partout pour voir où ils doivent se rallier, cherchant
où se trouve l'homme qui a les directives et les instructions pour
poursuivre la bataille. Si l'étendard n'est plus là, l'armée est dans la
confusion et part en déroute.
Mais c'est différent pour nous en ce jour de bataille. Pour nous,
peuple de Dieu dans l'armée du Seigneur, c'est le Saint-Esprit lui-
même qui est notre porte-étendard. Le moment que le peuple de Dieu
puisse sentir que c'en est trop, que les choses sont allées trop loin, que
la terre est remplie de ténèbres, que les forces de l'iniquité sont trop
puissantes... alors la Bible promet que le Saint-Esprit, l'Esprit du Dieu
vivant va lever l'étendard. Quand le véritable peuple de Dieu voit cet
étendard, peu importe l'église ou la dénomination, ou l'arrière-plan
auquel il appartient, il va se rallier autour du porte-étendard pour
lancer une contre- offensive.
Quand il semble que les choses soient allées trop loin, soudain
l'Esprit du Seigneur a levé l'étendard, d'une façon surprenante. Le
peuple de Dieu, de toute dénomination et de tout milieu, qui l'aime
vraiment et le désire, se rallient autour de cet étendard. Nous voyons
la victoire et non pas la défaite pour le peuple de Dieu. Peu importe
les ténèbres du moment, même quand l'ennemi vient comme un
fleuve, l'Esprit de l'Eternel va élever l'étendard de la victoire.
Nous voyons cela prendre place, c'est le véritable mouvement
œcuménique. Non pas une organisation humaine faite de réunions, de
comités et de programmes, mais un mouvement de l'Esprit de Dieu
dans sa souveraineté, levant l'étendard de la vérité de la parole de
Dieu, de la Personne et de l'œuvre de Jésus-Christ. Encore une fois, le
peuple de Dieu se rassemble autour du porte étendard divin, le Saint-
Esprit.

Se lever dans la victoire


Regardons encore une fois à deux versets adressés au peuple de
Dieu par le prophète Esaïe :
"Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, Et la gloire de
156
l'Éternel se lève sur toi. Voici, les ténèbres couvrent la terre, Et
l'obscurité les peuples; Mais sur toi l'Éternel se lève, Sur toi sa gloire
apparaît. Des nations marchent à ta lumière, Et des rois à la clarté de
tes rayons". Esaïe 60:1-3
Dieu affirme dans ce passage que nous vivons à un moment où
les ténèbres couvrent la terre, elles sont épaisses, elles couvrent les
peuples, et elles progressent. Mais au milieu de ces temps, la lumière
de la gloire et de la puissance de Dieu va descendre sur le peuple de
façon nouvelle. Même si les ténèbres paraissent épaisses, par
contraste, la lumière et la puissance de la présence de Dieu
sembleront encore plus brillantes, sur nous, son peuple. Même si nous
devons reconnaître les ténèbres des temps présents, ne nous y arrêtons
pas. Déclarons que c'est à l'heure la plus sombre que Dieu révèlera la
gloire sur son peuple.
Nous avons atteint l'étape dont il est parlé dans Apocalypse 22
quand Jésus dit : "Que celui qui est injuste soit encore injuste, que
celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore
la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore." (Apoc 22:11)
Nous n'avons plus le temps ou le choix pour le compromis. Le
sentier de la justice monte vers la lumière. Le sentier des méchants
descend vers les ténèbres. Nous sommes arrivés dans l'histoire
humaine à la séparation des chemins. C'est pourquoi beaucoup de
personnes n'aiment pas l'action actuelle du Saint-Esprit. Cela les
confronte à la nécessité de prendre une décision personnelle et
définitive. Vais-je abandonner mes préjugés, mes a-prioris ? Vais-je
cesser d'être négligent ? Vais-je abandonner ma chair, mes péchés, ma
tiédeur ? Vais-je suivre Dieu ou vais-je laisser la marée de l'iniquité et
des ténèbres m'engloutir et m'emporter jusqu'aux portes de l'enfer ?
Chacun d'entre nous doit faire un choix personnel à la lumière
de la situation à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui. Il est
temps d'arrêter de jouer à l'église et d'avoir un peu de religion le
dimanche. Ce n'est pas un jeu ; c'est un engagement pour toute une
vie. C'est tout ou rien et il n'y a pas de milieu.
C'est un privilège de vivre en ces temps, même s'ils sont
sombres. Pour ceux d'entre nous qui croient Dieu, qui vont saisir sa
vision et écouter la voix de son Esprit, les derniers temps vont être
glorieux. Ce sera un temps glorieux de victoire !

157
Appendice
Les "alors" de Matthieu 24-25

E n interprétant le discours de Jésus, on retrouve un mot clé :


"alors". On le trouve de nombreuses fois dans Matthieu 24-
25.5 Ce mot indique une succession d'évènements qui se
suivent les uns après les autres systématiquement. C'est la nature du
discours de Jésus : il est systématique, fort et élémentaire.

Matthieu 24
verset 9 : "Alors on vous livrera aux tourments, et l'on vous fera
mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom."
verset 10 ; "Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se
haïront les uns les autres."
verset 11 : " (et) Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront
beaucoup de gens."
verset 14 : "Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le
monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors
viendra la fin.
verset 16 : "alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les
montagnes;"
verse 21: "Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y
en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à
présent, et qu'il n'y en aura jamais."
veset 23 : "Si quelqu'un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là,
ne le croyez pas."
verset 30 : "Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel"
verset 30 : "et alors toutes les tribus de la terre se lamenteront et
verront le fils de l’homme venant sur les nuées du ciel, avec puissance
et une grande gloire. "

5
Dans l’anglais, Derek Prince parle du mot ‘then’, ce qui est, selon les
différentes traductions françaises, parfois est traduit comme ‘et’, ‘alors’,
‘aussitôt’, ou ‘donc’, n.d.t.
verset 40 : "Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l'un
sera pris et l'autre laissé; "
verset 45 : "Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son
maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps
convenable? "

Matthieu 25
verset 1: "Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges
qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux."
verset 7 : "Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs
lampes. "
verset 16 : "Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les
fit valoir, et il gagna cinq autres talents. "
verset 24 : "Et celui qui avait reçu un talent vint aussi et dit, Maître, je
te connaissais, que tu es un homme dur, moissonnant où tu n’as pas
semé et recueillant où tu n’as pas répandu ;" (Darby)
verset 31 : "Or, quand le fils de l’homme viendra dans sa gloire, et
tous les anges avec lui, alors il s’assiéra sur le trône de sa gloire,"
(Darby)
verset 34 : "Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous
qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a
été préparé dès la fondation du monde."
verset 37 :"Alors les justes lui répondront, disant, Seigneur, quand
est–ce que nous t’avons vu avoir faim, et que nous t’avons nourri ; ou
avoir soif, et que nous t’avons donné à boire ?"
verset 41 :"Alors il dira aussi à ceux qui seront à sa gauche, Allez–
vous–en loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui est préparé pour
le diable et ses anges ;"
verset 44 : "Alors eux aussi répondront, disant, Seigneur, quand est–
ce que nous t’avons vu avoir faim, ou avoir soif, ou être étranger, ou
nu, ou infirme, ou en prison, et que nous ne t’avons pas servi ?"
verset 45 : "Alors il leur répondra, disant, En vérité, je vous dis, En
tant que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, vous ne
l’avez pas fait non plus à moi."

159
Table des matières

1 La Bible dévoile l'avenir 3

2 Attendre avec la bonne motivation 11

3 Sept principes de la prophétie biblique 21

4 La "colonne vertébrale" de la prophétie biblique 31

5. Le commencement des douleurs 37

6. Les élus sont rassemblés 45

7. Observer les signes venant des cieux 53

8. Des sociétés comme les nôtres : du temps de Noé et de Lot 61

9. L'impact du retour de Christ 71

10. Des temps difficiles arrivent 89

11. Choisir la lumière ou les ténèbres 103

12. Israël et l'Eglise : deux peuples de l'alliance 111

13. Les objectifs de l'Eglise de la fin des temps 125

14. Se lever dans la victoire 143

Appendice : les "alors" dans Matthieu 24 et 25. 158