Vous êtes sur la page 1sur 59

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

UNIVERSITE–Tiaret-

Faculté des Sciences Appliquées

Département de Génie Electrique

Polycopié de Cours Installation électrique

Présenté par : Lakhdar.A


Maître assistant classe A
Ce cours est destiné aux étudiants troisième année Licence automatique
6ème semestre

Attention ! Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'Université. Il est strictement
interdit de le reproduire à des fins commerciales. Seul le téléchargement ou impression pour un usage
personnel (1 copie par utilisateur) est permis.
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

1
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

L’installation électrique en automatique


Introduction
Schéma simplifié de l’alimentation, de l’installation électrique et de l’appareillage : Structure d'une installation
PRINCIPE DE CONCEPTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE
1. L'alimentation électrique
2. Tableau électrique
3. Le coupe-circuit
4. Conducteurs et Conduites
5. Symboles et Différents schémas électriques:
6. SCHEMAS DE MONTAGES ELECTRIQUES DE BASES
7. Schéma de Mise à la Terre:
8. Sécurité
9. Réglementations et Normes
Chapitre 1 Alimentation électrique
Alimentation en courant électrique continu et alternatif
D’où vient le courant électrique ?
Conception de la distribution BT
Interfaces de conditionnement et de protection
Mises à la terre
Comment Le déplacement du courant électrique se fait-il ?
Courant continu :
Les différents types de piles
D’où viennent les piles ?
De quel type de piles avez-vous besoin ?
Piles spécifiques : les piles boutons
Tableau récapitulatif : Quelles piles pour votre appareil ?
Quel chargeur choisir ?
Les batteries et les accumulateurs
Les caractéristiques d’une batterie
Courant Alternatif
Une prise électrique
Différents types de prises
Schémas électriques de prises de courant
Schémas de câblage de prises électrique en fonction du mode d'alimentation
Installation de prises de courant / prises électriques
Câblage et branchement de prises de courant / prises électriques
Exemple de raccordement avec alimentation seule.
Chapitre 2 Appareillages pour atmosphère explosive
Introduction
Définition d’une Atex
Qu’est ce qui détermine la présence d’une Atex
Normes
Qu’est ce qui provoque l’explosion
Comment éviter l’explosion d’une ATEX
Protection du matériel pour une ATEX
Marquage pour appareillage
Appareillages pour industries de surfaces en présence d’une ATEX
Chapitre 3 : câblage des instruments
Schéma électrique
Schéma développé,
Schéma architectural,
Schéma unifilaire,
Schéma multifilaire.
Symboles normalisés pour schémas d’installations électriques, locaux soumis à réglementation particulière.
Les Schémas d’installations électriques sont soumis à des normes et de règlementations
Identification des bornes d'appareils
Principe de marquage des contacts
Avant toute intervention sur une installation électrique
Incendies d'origine électrique
Câblage électrique maison : mode d'emploi
Norme électrique d'installation et raccordement d’un tableau a la maison
La gaine technique de logement (GTL)
Hauteur du tableau électrique
Les interrupteurs différentiels
Le parafoudre
Mise à la terre

2
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

L’installation électrique en automatique


Introduction
On entend par « installation électrique », toute installation de câblage sous-terre, hors-terre ou dans un bâtiment,
pour la transmission d'un point à un autre de l'énergie provenant d'un distributeur d'électricité ou de toute autre
source d'alimentation, pour alimenter tout appareillage électrique, y compris la connexion du câblage à cet
appareillage.

Schéma simplifié de l’alimentation, de l’installation électrique et de l’appareillage


L'installation électrique vise l'"infrastructure" servant à acheminer le courant électrique à un appareillage qui
requiert du courant pour fonctionner (appareil, équipement, système spécialisé).

Figure 1 : Schéma simplifié de l’alimentation, de l’installation électrique et de l’appareillage

PRINCIPE DE CONCEPTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE


Pour concevoir une installation électrique il faut :
 Tracer le schéma électrique (unifilaire-multifilaire….).
 Calculer des courants de court-circuit.
 Calculer des chutes de tensions.
 Déterminer et optimiser les sections de câbles.
 Définir les calibres appropriés des disjoncteurs et des appareillages de protection à fusibles.
 Organiser la sélectivité des dispositifs de protection.
 Disposer des recommandations d'utilisation des schémas de filiation.
 Vérifier la protection des personnes.

3
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Figure 2 : Structure d'une installation

1. L'alimentation électrique est assurée par un compteur SONELGAZ situé à l'intérieur ou l'extérieur de
l'habitation. Ce compteur est relié à un disjoncteur général de branchement plombé par SONELGAZ.
2 Tableau électrique : Il existe en différentes tailles permettant la fixation d'appareillages modulables par clipsage
sur une ou plusieurs rangées de rails. De ce tableau partent les différents types de lignes ou circuits qui alimentent
l'habitation en électricité : circuits d'éclairage, de prise, de chauffage, de chauffe-eau, etc.
Chacun de ces circuits doit être constitué de fils d'une section adaptée à la puissance des appareils qu'il alimente.
Dans une installation domestique, le tableau de répartition distribue l'énergie électrique depuis l'arrivée
SONELGAZ vers les différents circuits électriques de l'habitation.
Un disjoncteur divisionnaire
Coupe circuit à fusible divisionnaire
Un ou plusieurs disjoncteurs différentiels haute sensibilité pour assurer la protection des personnes contre les
risques électriques.
Un disjoncteur divisionnaire ou un coupe circuit divisionnaire à chaque départ de circuit pour assurer la protection
des matériels et conducteurs électriques de l'installation.
3 Le coupe-circuit est un ensemble, comportant d'une part un socle ou un boîtier, et d'autre part un dispositif de
protection amovible ou non.
Lorsqu'une surtension ou un court-circuit se produit, un dispositif doit réagir immédiatement et interrompre le
courant, pour éviter les accidents : électrocution de l'utilisateur, incendie, fusion des conducteurs, détérioration de
l'appareil, etc. Tel est le rôle des coupe-circuits qui, selon les types interviennent plus ou moins rapidement. Mais
ils permettent aussi d'interrompre une partie de l'alimentation de la maison, pour effectuer en toute sécurité une
réparation ou tout autre travail sur le circuit.
4 Conducteurs et Conduites
Les conducteurs pour assurer l'alimentation électrique des appareils.
a) Couleur du conducteur de protection (terre): Vert jaune exclusivement.
b) Couleur du conducteur de neutre: On lui affecte la couleur bleu claire
c) Couleur de conducteur de phase: Rouge ou noir.
Les conduites pour la protection des conducteurs.
a) Conduite ICD (Isolant-Cintrable-Déformable).

4
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

b) Conduite ICO (Isolant-Cintrable-Ordinaire): On l’utilise pour les vides de construction: faux plafond, plancher
en bois…..etc.c) Conduite IRO (Isolant-Rigide-Ordinaire): réservés aux caves, sous-sol…..etc.
5 Symboles et Différents schémas électriques:
Schéma développé : Les 2 prises de courant sont alimentées par le même circuit. La protection des personnes est
assurée par disjoncteur différentiel et la protection des matériels par disjoncteurs magnétothermiques.
Schéma architectural : Exemple : Chambre comportant 2 prises de courant bipolaires avec terre (2P+T).
Schéma Multifilaire et Schéma Unifilaire
6 SCHEMAS DE MONTAGES ELECTRIQUES DE BASES:
prises, éclairage, Monter des lampes avec un interrupteur, Installation des interrupteurs doubles.
Monter un circuit d'allumages multiples à télérupteur
7 Schéma de Mise à la Terre:
8 Sécurité : Disjoncteur + Prise de Terre: permettent de couper le courant sur l’ensemble de l’installation. Couper
le courant en cas de court-circuit
Le courant utiliser ne dépasse pas la valeur nominale.
9-Réglementations
Dans la plupart des pays, les installations électriques doivent répondre à un ensemble de réglementations nationales
ou établies par des organismes privés agréés. Il est essentiel de prendre en considération ces contraintes locales
avant de démarrer la conception de l'installation.
Normes
Les normes d'installation CEI 60364 (série). Les normes CEI 60364 (série), CEI 61479 (série) et NF C 15-100
ont été établies par des experts en médecine et en ingénierie de renommée internationale et issus du monde entier,
faisant part de leur expérience. Actuellement, les principes de sécurité développés dans ces normes sont les
principes fondamentaux de la plupart des normes électriques dans le monde (voir le tableau ci-dessous).
CEI 60038 Tensions normales de la CEI
CEI 60051 Appareils mesureurs électriques indicateurs analogiques à action directe et leurs accessoires
CEI 60071-1 Coordination de l’isolement – Définitions, principes et règles
CEI 60076-2 Transformateurs de puissance - Echauffement
CEI 60076-3 Transformateurs de puissance - Niveaux d’isolement, essais diélectriques et distances d’isolement dans l’air
CEI 60076-5 Transformateurs de puissance - Tenue au court-circuit
CEI 60076-10 Transformateurs de puissance - Détermination des niveaux de bruit
CEI 60146 Convertisseurs à semiconducteurs - Spécifications communes et convertisseurs commutés par le réseau
CEI 60255 Relais électriques
CEI 60265-1 Interrupteurs à haute tension - Interrupteurs pour tensions assignées supérieures à 1 kV et inférieures à 52 kV
CEI 60269-1 Fusibles basse tension - Exigences générales
CEI 60269-2 Fusibles basse tension - Exigences supplémentaires pour les fusibles destinés à être utilisés par des personnes habilitées
(fusibles pour usages essentiellement industriels)
CEI 60282-1 Fusibles à haute tension - Fusibles limiteurs de courant
CEI 60287-1-1 Câbles électriques - Calcul du courant admissible - Equations de l’intensité du courant admissible (facteur de charge
100 %) et calcul des pertes - Généralités
CEI 60364 Installations électriques à basse tension
CEI 60364-1 Installations électriques à basse tension - Principes fondamentaux, détermination des caractéristiques générales,
définitions
CEI 60364-4-41 Installations électriques à basse tension - Protection pour assurer la sécurité - Protection contre les chocs électriques
CEI 60364-4-42 Installations électriques des bâtiments - Protection pour assurer la sécurité - Protection contre les effets thermiques
CEI 60364-4-43 Installations électriques à basse tension - Protection pour assurer la sécurité - Protection contre les surintensités
CEI 60364-4-44 Installations électriques à basse tension - Protection pour assurer la sécurité - Protection contre les perturbations de
tension et les perturbations électromagnétiques
CEI 60364-5-51 Insallations électriques des bâtiments - Choix et mise en oeuvre des matériels électriques - Règles communes
CEI 60364-5-52 Installations électriques des bâtiments - Choix et mise en oeuvre des matériels électriques - Canalisations
CEI 60364-5-53 Installations électriques des bâtiments - Choix et mise en oeuvre des matériels électriques - Sectionnement, coupure et
commande
CEI 60364-5-54 Installations électriques des bâtiments - Choix et mise en oeuvre des matériels électriques - Mises à la terre, conducteurs
de protection et conducteurs d’équipotentialité de protection
CEI 60364-5-55 Installations électriques des bâtiments - Choix et mise en oeuvre des matériels électriques - Autres matériels
CEI 60364-6-61 Installations électriques à basse tension - Vérification - Vérification initiale
CEI 60364-7-701 Installations électriques à basse tension - Règles pour les installations et emplacements spéciaux - Emplacements
contenant une baignoire ou une douche
CEI 60364-7-702 Installations électriques des bâtiments - Règles pour les installations et emplacements spéciaux - Section 702: Piscines et
autres bassins
CEI 60364-7-703 Installations électriques dans les bâtiments - Exigences pour les installations ou emplacements spéciaux - Locaux
contenant des radiateurs pour saunas
CEI 60364-7-704 Installations électriques basse tension - Exigences pour les installations ou emplacements spéciaux - Installations de
chantiers de construction et de démolition

5
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

CEI 60364-7-705 Installations électriques basse tension - Exigences pour les installations ou emplacements spéciaux - Etablissements
agricoles et horticoles
CEI 60364-7-706 Installations électriques basse tension - Exigences pour les installations ou emplacements spéciaux - Enceintes
conductrices exiguës
CEI 60364-7-708 Installations électriques à basse tension - Exigences pour les installations ou emplacements particuliers - Parcs de
caravanes, parcs de camping et emplacements analogues
CEI 60364-7-709 Installations électriques à basse tension - Exigences pour les installations ou emplacements spéciaux - Marinas et
emplacements analogues
CEI 60364-7-710 Installations électriques des bâtiments - Règles pour les installations ou emplacements spéciaux - Locaux à usages
médicaux
CEI 60364-7-711 Installations électriques des bâtiments - Règles pour les installations et emplacements spéciaux - Expositions, spectacles
et stands
CEI 60364-7-712 Installations électriques des bâtiments - Règles pour les installations et emplacements spéciaux - Alimentations
photovoltaïques solaires (PV)
CEI 60364-7-713 Installations électriques des bâtiments - Règles pour les installations et emplacements spéciaux - Section 713: Mobilier
CEI 60364-7-714 Installations électriques des bâtiments - Règles pour les installations et emplacements spéciaux - Section 714:
Installations d’éclairage extérieur
CEI 60364-7-715 Installations électriques des bâtiments - Règles pour les installations et emplacements spéciaux - Installations d’éclairage
à très basse tension
CEI 60364-7-717 Installations électriques des bâtiments - Règles pour les installations ou emplacements spéciaux - Unités mobiles ou
transportables
CEI 60364-7-740 Installations électriques des bâtiments - Règles pour les installations ou emplacements spéciaux - Installations électriques
temporaires de structures, jeux et baraques dans des champs de foire, des parcs de loisirs et des cirques
CEI 60364-8-1 Installations électriques des bâtiments - Efficacité énergétique
CEI 60427 Essais synthétiques des disjoncteurs à courant alternatif à haute tension
CEI 60445 Principes fondamentaux et de sécurité pour les interfaces homme-machines, le marquage et l'identification –
Identification des bornes de matériels, des extrémités de conducteurs et des conducteurs.
CEI 60479-1 Effets du courant sur l’homme et les animaux domestiques - Aspects généraux
CEI 60479-2 Effets du courant sur l’homme et les animaux domestiques - Aspects particuliers
CEI 60479-3 Effets du courant sur l’homme et les animaux domestiques - Effets de courant passant par le corps d’animaux
domestiques
CEI 60529 Degrés de protection procurés par les enveloppes (Code IP)
CEI 60644 Spécification relative aux éléments de remplacement à haute tension destinés à des circuits comprenant des moteurs
CEI 60664 Coordination de l’isolement des matériels dans les systèmes (réseaux) à basse tension - Principes, exigences et essais
CEI 60715 Dimensions de l’appareillage à basse tension. Montage normalisé sur profilés-supports pour le support mécanique des
appareils électriques dans les installations d’appareillage à basse tension
CEI 60724 Limites de température de court-circuit des câbles électriques de tensions assignées de 1 kV (Um = 1,2 kV) et 3 kV (Um
= 3,6 kV)
CEI 60755 Exigences générales pour les dispositifs de protection à courant différentiel résiduel
CEI 60787 Guide d’application pour le choix des éléments de remplacement limiteurs de courant à haute tension destinés à être
utilisés dans des circuits comprenant des transformateurs
CEI 60831 Condensateurs shunt de puissance autorégénérateurs pour réseaux à courant alternatif de tension assignée inférieure ou
égale à 1000 V - Généralités - Caractéristiques fonctionnelles, essais et valeurs assignées - Règles de sécurité - Guide
d’installation et d’exploitation
CEI 60898 Disjoncteurs pour la protection contre les surintensités pour installations domestiques et analogues
CEI 60947-1 Appareillage à basse tension - Règles générales
CEI 60947-2 Appareillage à basse tension - Disjoncteurs
CEI 60947-3 Appareillage à basse tension - Interrupteurs, sectionneurs, interrupteurs-sectionneurs et combinés-fusibles
CEI 60947-4-1 Appareillage à basse tension - Contacteurs et démarreurs de moteurs - Contacteurs et démarreurs électromécaniques
CEI 60947-6-1 Appareillage à basse tension - Matériels à fonctions multiples - Matériels de connexion de transfert
CEI 61000 Compatibilité électromagnétique (CEM)
CEI 61008 Interrupteurs automatiques à courant-différentiel résiduel pour usages domestiques et analogues sans dispositif de
protection contre les surintensités incorporé (ID)
CEI 61009 Interrupteurs automatiques à courant différentiel résiduel avec protection contre les surintensités incorporée pour
installations domestiques et analogues (DD)
CEI 61140 Protection contre les chocs électriques - Aspects communs aux installations et aux matériels
CEI 61439-1 Ensembles d’appareillage à basse tension - Règles générales
CEI 61439-2 Ensembles d’appareillage à basse tension - Ensembles d’appareillage de puissance
CEI 61439-3 Ensembles d’appareillage à basse tension - Tableaux de répartition destinés à être utilisés par des personnes ordinaires
(DBO)
CEI 61439-4 Ensembles d’appareillage à basse tension - Exigences particulières pour ensembles de chantiers (EC)
CEI 61439-5 Ensembles d’appareillage à basse tension - Ensembles pour réseaux de distribution publique
CEI 61439-6 Ensembles d’appareillage à basse tension - Systèmes de canalisation préfabriquée
CEI/TS 61439-7 Ensembles d’appareillage à basse tension - Ensembles pour installations publiques particulières telles que marinas,
terrains de camping, marchés et emplacements analogues et pour borne de charge de véhicules électriques
CEI 61557-1 Sécurité électrique dans les réseaux de distribution basse tension de 1 000 V c.a. et 1 500 V c.c. - Dispositifs de contrôle,
de mesure ou de surveillance de mesures de protection - Exigences générales
CEI 61557-8 Sécurité électrique dans les réseaux de distribution basse tension de 1 000 V c.a. et 1 500 V c.c. - Dispositifs de contrôle,
de mesure ou de surveillance de mesures de protection - Contrôleurs d’isolement pour réseaux IT
CEI 61557-9 Sécurité électrique dans les réseaux de distribution basse tension de 1 000 V c.a. et 1 500 V c.c – Dispositifs de contrôle,

6
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

de mesure ou de surveillance de mesures de protection – Dispositifs de localisation de défauts d’isolement pour réseaux
IT
CEI 61557-12 Sécurité électrique dans les réseaux de distribution basse tension de 1 000 V c.a. et 1 500 V c.c. - Dispositifs de contrôle,
de mesure ou de surveillance de mesures de protection - Dispositifs de mesure et de surveillance des performances
(PMD)
CEI 61558-2-6 Sécurité des transformateurs, blocs d’alimentation et analogues - Règles particulières pour les transformateurs de sécurité
pour usage général
CEI 61643-1 Parafoudres basse tension – Parafoudres connectés aux réseaux de distribution basse tension – Exigences et essais
CEI 61921 Condensateur de puissance - Batterie de compensation du facteur de puissance basse tension
CEI 61936-1 Installations électriques en courant alternatif de puissance supérieure à 1 kV - Partie 1 : règles communes
CEI 62271-1 Appareillage à haute tension - Spécifications communes
CEI 62271-100 Appareillage à haute tension - Disjoncteurs à courant alternatif
CEI 62271-102 Appareillage à haute tension - Sectionneurs et sectionneurs de terre à courant alternatif
CEI 62271-105 Appareillage à haute tension - Combinés interrupteurs-fusibles pour courant alternatif
CEI 62271-200 Appareillage à haute tension - Appareillage sous enveloppe métallique pour courant alternatif de tensions assignées
supérieures à 1 kV et inférieures ou égales à 52 kV
CEI 62271-202 Appareillage à haute tension - Postes préfabriqués haute tension/basse tension
CEI 62305 -2 Protection contre la foudre - Évaluation des risques
CEI 62305 -3 Protection contre la foudre - Dommages physiques sur les structures et risques humains
CEI 62305 -4 Protection contre la foudre - Réseaux de puissance et de communication dans les structures
CEI 62586-2 Mesure de la qualité de l’alimentation dans les réseaux d’alimentation - Partie 2 : essais fonctionnels et exigences
d’incertitude
CEI/TS 62749 Assessment of power quality - Characteristics of electricity supplied by public networks
NF C 15-100 (juin "Installations électriques à basse tension" et les guides pratiques,
2015)
NF C 14-100  "Installations de branchement de 1re catégorie" comprises entre le réseau de distribution publique et l'origine des
installations intérieures,
NF C 13-100  "Postes de livraisons HTA/BT raccordés à un réseau de distribution de 2e catégorie",
NF C 13-101  "Postes semi-enterrés préfabriqués sous enveloppe",
NF C 13-102  "Postes simplifiés préfabriqués sous enveloppe",
NF C 13-103  "Postes sur poteau",
NF C 13-200 "Installations électriques à haute tension".
(septembre 2009) 

Figure 3 : Domaine d'application des normes d'installation

7
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Chapitre 1 Alimentation électrique


Le terme d'alimentation électrique désigne un ensemble de systèmes capables de fournir de l'électricité aux
industries, appareils électriques fonctionnant avec cette énergie. Plus spécifiquement, l'alimentation électrique est
l'ensemble des équipements électriques qui assure le transfert du courant électrique d'un réseau électrique pour le
fournir, sous les paramètres appropriés (puissance, tension) de façon stable et constante à un ou plusieurs
consommateurs et ce dans des conditions de sécurité généralement réglementées.
L'alimentation étant nécessaire pour tout circuit électronique, elle est souvent
représentée uniquement par un rectangle noté G.

SYMBOLES

Deux fonctions principales sont toujours demandées à un circuit d'alimentation :


- Délivrer une ou plusieurs tensions (ou courants) bien précises et souvent
stables.
- Fournir une énergie électrique avec un minimum de pertes.
FONCTIONS Il peut être demandé en plus des fonctions de régulation ou de protection par
exemple.
De plus en plus les circuits électroniques demandent une séparation ohmique
(séparation galvanique) avec le réseau de distribution ce qui implique la présence
d'un transformateur.
A l'entrée: Généralement alternatif en provenance d'un réseau de distribution
électrique.
A la sortie: Une tension souvent continue et constante quel que soit la
SIGNAUX consommation des circuits utilisateurs. A l'heure actuelle les alimentations
délivrent des tensions symétriques par rapport au zéro volt (connexion de
masse), +10V et -10V ou + 20V et -20V par exemple, dans ce cas il s’agit
d'alimentations fractionnées.
Chaque type d'alimentation est caractérisé par son nom et un schéma de principe
qui l'accompagne ainsi que les explications de son principe général de
SCHEMAS fonctionnement.
DE PRINCIPE Dans la réalité pratique, ces schémas de principe sont complétés par toute une
série de composants placés pour des raisons bien précises connues seulement des
fabricants.
METHODE L'idée est de repérer dans un circuit réel l'emplacement des composants
DE "principaux", puis de repérer les composants supplémentaires afin d'en
CONTROLE rechercher leur utilité ou fonction.
Aucun circuit électronique ne peut fournir quoi que ce soit s'il ne peut pas puiser d’une énergie électrique
quelque part ! Les appareils fixes, dits "de table", reçoivent l'énergie électrique par le réseau électrique, alors que
les appareils portatifs la reçoivent par des piles ou accumulateurs.

Figure 4 : schéma de principe d’alimentation électrique

8
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Alimentation en courant électrique continu et alternatif


Le courant électrique est un déplacement d'ensemble de porteurs de charges électriques, généralement des
électrons, au sein d'un matériau conducteur. Ces déplacements sont imposés par l'action de la force
électromagnétique, dont l'interaction avec la matière est le fondement de l'électricité.
Tous les métaux conduisent du courant électrique, ils ont une structure cristalline, les atomes sont identiques et ils
sont rangés régulièrement. Les matériaux isolants ne possèdent pas d’électrons libres.

-le cuivre est un métal orangé que l'on peut trouver dans les pièces de 1, 2 et 5 centimes d'euro ;
-le graphite est le matériau qui constitue les mines de crayon à papier.

D’où vient le courant électrique ?

Figure 5 : l’acheminement du courant électrique depuis la production à la distribution


Conception d’une distribution BT
Selon la valeur de la tension (valeur efficace dans le cas du courant alternatif), les installations électriques sont
classées comme suit :

La livraison se fait en triphasé 50 Hz avec neutre distribué. La puissance ne doit pas être supérieure à 250 kVA.

9
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Les lignes électriques assurent la fonction « transport de l'énergie » sur les longues distances.
Elles sont constituées de 3 phases, et chaque phase peut être constituée d'un faisceau de plusieurs conducteurs (de 1
à 4) espacés de quelques centimètres.
Les pylônes sont tous soigneusement reliés à la terre par un réseau de terre efficace.
Les pylônes supportent les conducteurs par des isolateurs en verre ou en porcelaine qui résistent aux tensions
élevées des lignes électriques. Les isolateurs sont toujours munis d'éclateurs qui sont constitués de deux pointes
métalliques se faisant face.
La distribution de la basse tension (230 V et 400 V) peut se faire de trois façons différentes concernant le « régime
de neutre » : TT, TN ou IT.
1ère lettre : neutre du transfo 2ème lettre : masses des appareils (côté utilisateur)

Raccordé à la terre T T Raccordé à la terre

Isolé de la terre I T Raccordé à la terre

Raccordé à la terre T N Raccordé au neutre


Régime TT
Ce régime de neutre signifie :
 Neutre à la terre coté transfo de distribution (1er « T »).
 Neutre à la terre coté utilisateur (2ème « T »).
Le régime TT est celui de la distribution basse tension le plus
utilisé, associés à nos disjoncteurs différentiels 30 mA.
La carcasse des appareils (côté utilisateur) est reliée à la terre.
Aussitôt qu’un défaut d’isolement (masse reliée à la terre qui
entre en contact avec une phase) survient,
Il doit y avoir coupure : c’est la coupure au premier défaut. Entre une phase et la masse de l’appareil, il y a 230 V
pour un réseau 230 V/400 V. Il ne peut pas y avoir plus en cas de défaut.
Ainsi, le différentiel qui est un appareil faisant la soustraction entre le courant entrant par les phases et le courant
sortant par le neutre. Si cette différence est nulle alors rien ne se passe. Dans notre cas un peu de courant passe
dans la terre (appelé courant de fuite) impliquant une différence entre le courant des phases et le neutre. Si cette
différence dépasse les 30 mA (notre réglage) alors le différentiel disjoncte.
Régime TN
Ce régime de neutre signifie :
 Neutre à la terre coté transfo de distribution (« T »).
 Masse reliée au neutre coté utilisateur (« N »).
Il existe 2 régimes TN :
TNC
Le neutre (N) et le conducteur de protection (PE) sont confondus
(PEN sur le schéma). Ce régime est interdit pour des sections de
câbles inférieures à 10 mm2. En effet, la tension entre les
extrémités du conducteur de protection doit rester aussi faible que
possible.

TNS
Le neutre (N) et le conducteur de protection (PE) sont séparés. Il
faut utiliser des appareils tripolaires + neutre. Dans les deux cas,
la protection doit être assurée par coupure au premier défaut.
Entre une phase et la masse de l’appareil, il y a 230 V pour un
réseau 230 V/400 V. Il ne peut pas y avoir plus en cas de défaut.

Régime IT
Ce régime de neutre signifie :

 Neutre isolé coté transfo de distribution (« I »).


 Masse reliée à la terre coté utilisateur (2ème « T »).
La particularité du régime IT est de continuer à fonctionner en cas
de premier défaut. Le fonctionnement est plus complexe.

10
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Interfaces de conditionnement et de protection


 L'énergie électrique principalement distribuée sous la forme d'un système triphasé sinusoïdal permet de
fournir la puissance électrique nécessaire aux équipements et matériels de l'électrotechnique. C'est
particulièrement l'aspect sinusoïdal de la tension d'origine qu'il est nécessaire de conserver, afin de lui
préserver ses qualités essentielles pour la transmission de la puissance utile aux équipements terminaux.
 Lorsque la forme de l'onde de tension n'est plus sinusoïdale, on rencontre alors des perturbations qui
génèrent des dysfonctionnements et des échauffements des récepteurs et appareillages raccordés sur un
même réseau d'alimentation électrique.
 L'utilisation croissante des équipements informatiques et de l'électronique de puissance sur les réseaux
électriques contribue à la dégradation de la tension d'alimentation
 Ces charges dites déformantes, ou encore appelées récepteurs non linéaires appellent sur le réseau
électrique des courants déformés qui lorsqu'ils sont importants en amplitude, vont modifier l'allure de la
tension sinusoïdale.
 Cette tension réseau irrégulière a une influence directe sur les performances et le fonctionnement des
équipements électriques

Figure 6 : Problématique de reconnaissance des perturbations

Les indicateurs utilisés pour caractériser les perturbations induites par des évènements électrotechniques sont variés. Les
méthodes employées pour les calculer sont adaptées au type de la perturbation recherchée et au régime de fonctionnement du
réseau associé. Cette corrélation des méthodes d’analyse avec la dynamique des perturbations garantit une bonne
caractérisation.

Figure 7 : Schéma monophasé équivalent présentant les principaux paramètres conditionnant les perturbations
d’enclenchements d’un gradin observé du jeu de barres du poste HTB-HTA

11
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Comment le déplacement du courant électrique se fait-il ?


Courant continu : Tous les électrons se déplacent dans la même direction. les électrons circulent de la borne
négative (cathode) vers la borne positive (l’anode) de la pile.
Qu’est-ce qu’une pile ?
C’est un dipôle appartenant à la famille des générateurs. Elle peut être utilisée pour produire un courant
électrique dans un circuit. elles possèdent deux bornes : une borne positive (+) et une borne négative (-). Elle se
trouve être un dispositif électrochimique qui convertit l'énergie chimique en énergie électrique grâce à une réaction
chimique d'oxydoréduction
Symbole normalisé d’une pile : Bien qu’il existe différentes sortes de piles, le symbole normalisé est le
même pour toutes les piles.
La pile se trouve être. Elle fut un dispositif inventé par le savant italien Alessandro Volta, Par extension, le mot «
pile » désigne toute batterie monobloc. Cependant, le terme « batterie » désigne un ensemble d'éléments montés en
série pour obtenir une tension souhaitée, dans un emballage unique.
Pont salin : permet donc la conduction d'un
courant électrique entre les deux demi-
cellules sans que les deux solutions ne se
mélangent.

Cellule électrochimique avec un pont salin à


base de KNO3 dans un tube de verre.

L'électrode de zinc (Une électrode est un conducteur électronique, ou ionique captant ou libérant des électrons),
borne négative de la pile, donne des électrons négatifs à l'extérieur :
Zn (s) = 2 e - + Zn + + (aq) (1)
Le métal zinc est un réducteur qui donne des électrons au circuit extérieur. Il subit une oxydation. L'électrode de
nickel, borne positive de la pile, reçoit des électrons négatifs provenant de l'extérieur :
Ni + + (aq) + 2 e - = Ni (s) (2)
L'ion nickel est un oxydant qui reçoit des électrons provenant du circuit extérieur. Il subit une réduction. Ecrivons
l'équation de la réaction globale qui intervient quand la pile débite. En ajoutant les relations (1) et (2) on obtient :
Zn (s) + Ni + + (aq) = Zn + + (aq) + Ni (s) (3)
Les différents types de piles
On peut classifier les piles selon leurs formes, appellation, technologie, tension, et différentes marques
Piles Alcaline, piles Saline, piles Lithium, piles boutons
- L’histoire de la pile
- Piles AAAA - Piles LR61
- Piles AAA MICRO - Piles LR03
- Piles AA MIGNON - Piles LR6
- Piles C - Piles LR14
- Piles D MONO - Piles LR20
- Piles E-BLOCK (PP3) - 9V
- Piles 4,5 V - NORMAL
- Piles boutons
- Piles spéciales : Piles à combustibles
- Piles Salines
- Piles Alcalines
- Piles Lithium
- Les batteries rechargeables
- Tableau récapitulatif :
Quelles piles pour votre appareil ?
- Quel chargeur choisir ?
- Marques de piles

12
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

D’où viennent les piles ?

LA PREMIÈRE PILE COLONNE


Alessandro Volta est le premier à découvrir la pile à
colonne. Suite à cela, il entreprend plusieurs expériences
jusqu’en 1800 ou la première pile est née, elle est
nommée pile Voltaïque. Ces expériences prouvent
parfaitement que l’origine de l’électricité n’est pas
organique. Cette découverte a permis à de nombreux
physiciens de faire de grandes avancées sur les piles
comme le physicien anglais Daniell qui a construit les
véritables premières piles grâce à deux piles séparées. Mais
elles se révèlent peu efficaces pour cause de leur courte
autonomie.
LE DÉBUT DE LA PILE PERFORMANTE
C’est quelques années plus tard que le français, Georges
Leclanché, inventa l’une des premières piles performantes.
Mais c’est finalement en 1888 que Carl Gassner, qui en
améliorant l’invention de Leclanché, met au point la première
pile sèche : la pile saline. Suite à ces évolutions, de nombreux
ingénieurs ont travaillé sur le domaine des piles et c’est
comme ça que nous retrouvons maintenant plusieurs catégories
de piles comme les alcalines, les lithiums et des piles plus
technologiques comme les batteries rechargeables utilisant la
technologie Ni-mh ou Ni-cd.
De quel type de piles avez-vous besoin ?
On trouve sur le marché plusieurs sortes de piles de composition et de format différents mais chacune à son
utilisation précise. Une mauvaise utilisation des piles peut s’avérer dangereuse, c’est pour cela qu’il faut bien les
choisir pour en avoir une utilisation optimale et sécurisée.

AAA AA C D E 4,5 V
Appellation AAAA
Micro Mignon Baby Mono E-Bloc (PP3) Normal

Technologie

6LR61
LR61 6LF22
Alcaline LR03 LR6 LR14 LR20 3LR12
E96 6LP3146
LR22

FR03 FR6 1604LC


Lithium
L92 L91 CR-V9

Saline R03 R6 R14 R20 6F22 3R12

Rechargeable HR03 HR6 HR14 HR20 HR22

13
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Tension

Jetable 1,5 V 1,5 V 1,5 V 1,5 V 1,5 V 9V 4,5 V

Rechargeable 1,2 V 1,2 V 1,2 V 1,2 V 1,2 V 8,4 V 3,6 V

Piles spécifiques : les piles boutons

Cette petite pile plate permet une économie d’énergie car lorsqu’elle se trouve dans un appareil en veille la pile se
décharge très lentement en comparaison des autres types de piles. Celle-ci est utilisée principalement pour des
sources d’énergie de petits appareils électroniques comme les montres, les calculettes, appareils auditifs,
applications médicales…

Appellation CR LR44 BR PR SR

Tension 3V 1,5 V 3V 1,4 V 1,55 V

CARACTÉRISTIQUES PILE AU LITHIUM CR2-CR1 EN BOUTON (PILE CR2032…)

- Temps de décharge : Peut durer 10 ans !


- Tension : 3 V
- Avantage : Peut résister à des températures entre -40°C et +80°C
- Utilisation : Montre, télécommande, appareils médicaux…
CARACTÉRISTIQUES PILE ALCALINE LR EN BOUTON (PILE LR44…)

- Temps de décharge : Longue durée mais plus courte que la Lithium


- Tension : 1,5 V
- Avantage : Parfait pour les appareils demandant un faible apport énergétique
- Utilisation : Lampe torche, calculatrice...

14
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

CARACTÉRISTIQUES PILE BOUTON - 3 V - BR

- Temps de décharge : 10 ans


- Tension : 3 V
- Avantage : Résiste à des températures très basses ou très élevées de : -30 +80° C°
- Utilisation : Automation électrique, calculateur, alarme, sauvegarde, péage…

CARACTÉRISTIQUES PILE BOUTON AUDITIVE - 1,4 V

- Temps de décharge : 1-2 semaine selon l’appareil (intra auriculaire ou contour d'oreille)
- Tension : 3 V
- Avantage : Parfaitement ajustée à vos appareils auditifs.
- Utilisation : Appareils auditifs...
Il existe certaines différences entre les piles pour appareils auditifs, c’est pour cela qu’il faut vérifier leur
compatibilité avec toutes les références des différentes marques d’appareils auditifs pour vous assurer de bien
choisir le bon type de pile.
CARACTÉRISTIQUES PILE BOUTON POUR MONTRE EN OXYDE D’ARGENT - 1,55 V - SR

- Temps de décharge : Entre 12 et 30 mois, cela dépend de son utilisation


- Tension : 1,55 V
- Avantage : Parfaite pour les montres et autres objets électroniques.
- Utilisation : Montres, appareils photo, jouets…
Lorsqu’une pile montre ne fonctionne plus il faut la retirer au plus vite car celle-ci pourrait couler et causer par la
suite un endommagement conséquent de votre appareil.
Piles spéciales : Les piles à combustible

Les piles à combustible sont des générateurs d’électricité. Elles convertissent l’énergie d’une réaction chimique en
courant électrique. Comparée aux batteries rechargeables, la pile à combustible a connu une croissance ces
dernières années et se présente maintenant comme une bonne alternative. En effet ce type de piles est apparu il y a
quelques années en mettant en avant la question : Comment recharger une batterie lorsqu’ on n’a pas de prise de
courant sous la main ? La pile à combustible permet d’alimenter les appareils qui se rechargent grâce à un port
USB à n’importe quel endroit et à tout moment !

CARACTÉRISTIQUES PILE À COMBUSTIBLE


- Temps de décharge : Entre 12 et 30 mois, cela dépend de son utilisation.
- Puissance : 6 W
- Avantage : Source d'énergie disponible tout le temps et partout, écologique, léger et petit et surtout simple
d’utilisation !
- Utilisation : alimente ou recharge votre portable, Smartphone, baladeur MP3, console de jeu..

15
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

QUELLES CATÉGORIES DE PILES VOUS FAUT-IL ?


Selon vos besoins, l’utilisation des piles diffère selon l’appareil et dépend de la durée. En effet les appareils
électroniques n’utilisent pas tous la même quantité d’énergie, certains en consomment peu sur une longue durée et
d’autres beaucoup plus mais ponctuellement. C’est pour cela que le choix de la technologie à utiliser est important
et dépendra de l’appareil qui en bénéficiera.
Les piles Salines :

Connues comme étant les piles les moins coûteuses du marché à usage unique. Elles sont utilisées dans des
utilisations irrégulières qui ne nécessitent pas une forte intensité de tension.
CARACTÉRISTIQUES PILE SALINE
- Temps de décharge : 20 à 25 heures.
- Tension : 1,5 V
- Avantage : Prix très attractifs.
- Utilisation : Réveil, télécommande TV, poste de radio, etc...
Ce type de pile n’est plus trop utilisé car même si leur prix est très faible, elle n’est pas vraiment performante. Elle
a été remplacée dans les foyers ces dernières années par la pile Alcaline qui possède un meilleur
rapport qualité/prix pour les mêmes utilisations.
Les piles Alcalines :

Ce sont les piles les moins chères, elles sont standards et non rechargeables, elles s’adaptent parfaitement à une
utilisation prolongée des appareils essentiels du quotidien tels que les télécommandes, jouets, consoles…
CARACTÉRISTIQUES PILE ALCALINE
- Temps de décharge : 50 à 60 heures.
- Tension : 1,5 à 12 V
- Avantage : Dure 4 fois plus longtemps qu'une pile saline standard.
- Utilisation : Appareil électronique commun...
Les piles Lithium :

Ces piles sont non rechargeables, elles sont dédiées aux appareils électroniques qui demandent une grande
consommation énergétique de qualité comme les appareils de sécurité.

16
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

CARACTÉRISTIQUES PILE LITHIUM


- Temps de décharge : Dure 4 à 5 fois plus longtemps qu’une pile standard.
- Tension : 1,5 à 9 V
- Avantage : Plus légères que les piles standards et fonctionnent sous des températures extrêmes allant de -40°C à
+60°C.
- Utilisation : Appareil de sécurité, GPS, appareil photo numérique, détecteur de fumée, lecteur MP3…
Les batteries rechargeables :

Cette source d’énergie possède la propriété de permettre après l’utilisation de la pile, d’accumuler à nouveau de
l’énergie dedans pour la réutiliser ensuite. Les batteries rechargeables permettent donc de faire des économies tout
en utilisant un produit de qualité sur la durée.
Pour aider notre planète renoncez aux piles jetables et passez aux batteries rechargeables !
Chez ABIX nous vous proposons la meilleure technologie pour les batteries rechargeables :
Les piles Nickel-Métal-Hydrure (Ni-mh) :

Les batteries dotées de la Ni-mh peuvent permettre 10 h d’utilisation de l’appareil, il est également possible d’aller
jusque 15h ! Ce type de technologie est très aimé car elle ne contient aucun composant polluant comme le plomb
ou le cadmium. Elle est donc plus respectueuse de l’environnement par rapport aux autres catégories de piles.

Avant de recharger ce type de pile, il faudra veiller à ce qu’elle soit bien déchargée. En effet une mauvaise
décharge de celle-ci peut causer un effet mémoire.

L’effet mémoire est un endommagement de l’accumulateur électrique. Il se caractérise par le fait que votre appareil
ne livre plus toute l’énergie qu’il possède car si vous l’avez mis en charge avant qu’il soit totalement déchargé, il
mémorisera un seuil d’épuisement. Autrement dit, à long terme, on ne pourra plus pomper toute l’énergie de
l’accumulateur électrique jusqu’au fond, il ne livrera donc plus autant d’énergie et ne durera plus aussi longtemps
qu’une batterie rechargeable en bon état.

Toutes nos piles sont vendues déjà chargées et prêtes à l’emploi et sont compatibles avec tous les chargeurs !

CARACTÉRISTIQUES BATTERIES RECHARGEABLES


- Temps de décharge : Se recharge une centaine de fois !
- Tension : 1,2 à 8,4 V
- Avantage : Coûtent moins cher que les piles standards sur le long terme.
- Utilisation : Appareils photos, consoles de jeux vidéo, jouets…

17
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Tableau récapitulatif : Quelles piles pour votre appareil ?


Alcaline Alcaline NiMH
Appareils Alcaline
Lithium Haut de Milieu de Saline (Batterie
électriques Bas de Gamme
Gamme Gamme rechargeable)

Télecommande
++++ ++ + + + +
de garage

Caméra vidéo ++++ +++ ++ + + ++++

Appareil photo ++++ +++ ++ + ++++

Lampe torche + ++ ++++ +++ ++ +

Consoles
+ ++ ++++ +++ ++ +++
portables

Jouets
+ ++ ++++ +++ ++ ++++
électriques

Talkie Walkie + ++ ++++ +++ ++ ++

Détecteur de
++++ ++ + + + +
fumée

Télécommande
+ ++ +++ +++ ++++ +
TV

Horloge réveil + ++ +++ +++ ++++ +

Chaine stéréo + +++ ++++ ++ + ++

Calculatrice ++++ ++ ++ + + +

Calculatrice
++++ ++ ++ + + +
scientifique

Baladeur audio ++++ +++ ++ + + ++++


++++ Idéal, +++ Convient parfaitement, ++ Convient, + Déconseillé

Quel chargeur choisir ?


Un bon chargeur permettra à vos batteries de durer le plus longtemps possible. Chez ABIX nous avons sélectionné
pour vous une large gamme de chargeurs de qualité pour répondre au mieux à vos besoins et pouvant s’adapter à
tous les usages et à tous les budgets !
Tous nos chargeurs sont garantis 3 ans !
Vous pouvez retrouver plusieurs catégories de chargeur chargeant toutes les piles et ayant la technologie NiCd
et/ou NiMH :

LES CHARGEURS SECTEURS

Les chargeurs secteurs peuvent contenir selon nos différents produits soit 1 ou 2 ; ou de 2 à 4 accumulateurs
électriques (HR03/AAA ou HR6/AA).
- Tension d’entrée : 100 V - 240 V et 230 V

18
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

LE CHARGEUR SECTEUR « ECONOMIQUE »

Les chargeurs secteurs économiques peuvent contenir de 1 à 4 accumulateurs électriques (HR03/AAA ou


HR6/AA) et 1 (HR6/AA)
- Tension d’entrée : 230 V

LE CHARGEUR UNIVERSEL

Les chargeurs universels peuvent contenir 1 à 4 accumulateurs électriques (HR03/AAA ou HR6/AA ou HR14 ou
HR20 et pour 1 à 2 HR22). Ils vous permettront de charger plusieurs types de piles sur le même chargeur.
- Tension d’entrée : 230 V et 12 V

LE CHARGEUR LCD

Les chargeurs LCD permettent d’indiquer l’état de charge des piles. Nos experts ABIX ont sélectionné pour vous
ce nouveau chargeur qui permet de charger vos accumulateurs électriques dans un temps extrêmement court. Il a
l’avantage de fournir 4 fonctions : charge, décharge, rafraichissement et test de capacité
- Tension d’entrée : 220 V - 240 V
Marques de piles :
LA MARQUE ALLEMANDE VARTA : est présente dans le monde entier et est un fabricant majeur de piles et de
batteries rechargeables. Ces produits sont fabriqués avec tous les principaux systèmes électrochimiques, dans
toutes les tailles et formes. Ils profitent de la qualité de fabrication allemande qui est reconnue par tous. C’est pour
cela qu’ABIX vous propose une large gamme de VARTA car c’est l’une des meilleures marques pour les appareils
avec de gros besoins énergétiques !
LA MARQUE DURACELL : est une marque de piles américaines que l’on reconnaît visuellement avec son petit
lapin qui met en avant la durée des piles Duracell face à d’autres marques. Duracell née en 1964 suite à une forte
demande en alimentation qui met en avant les piles alcalines. En 1964 l’exigence de la pile alcaline, propulse la
société qui créa la marque et la société DURACELL. Par la suite, le marché de DURACELL connait une très forte
progression. Duracell commercialise toute les catégories de piles dont la Lithium(photo, électronique, jouets…),
batteries rechargeables (appareil photo, télécommande jeux vidéo…) des piles zinc-air (appareils auditifs) et à
l’oxyde d’argent (usage montre..). Duracell est le premier fabricant mondial de piles.
LA MARQUE ENERGIZER : est un fabricant américain de piles et de produits de soins personnels. Ces piles
offrent une bonne qualité ce qui font d'elles un produit unique et utile au quotidien. Elle vend toutes les grandes
catégories de piles (lithium, piles rechargeables...)
LA MARQUE SONNY
Questions
QUELLE DIFFÉRENCE Y A-T-IL ENTRE UNE PILE ALCALINE ET SALINE ?
Les piles Alcaline du fait de leurs propriétés chimiques possèdent des ions qui circulent plus vite que ceux des
piles salines. Cela permet pour un temps identique, une durée de vie plus longue pour une pile Alcaline qu’une pile
saline car son intensité est plus importante.
PEUT-ON RECHARGER TOUT TYPE DE PILES ?
Il n’est pas impossible de recharger des piles alcalines par contre cela s’avère peu efficace. Cette pratique peut
endommager le chargeur et les piles. Cependant, si vous réussissez, vous ne pourrez pas réitérer cette méthode plus
d’une dizaine de fois !
La meilleure des solutions pour recharger des piles reste à avoir des batteries rechargeables car malgré leur coût

19
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

plus élevé, elles restent sur le long terme très économique pour les appareils qu’on utilise souvent et qui
consomment beaucoup. En effet, le prix des piles sera amorti comparé aux autres piles qu'il faudrait racheter
souvent.
PEUT-ON MÉLANGER DES PILES NEUVES ET USAGÉES DANS UN MÊME APPAREIL ?
Il faut éviter de mettre des piles neuves et usagées dans le même appareil. Car cela peut réduire la performance de
l’appareil et peut présenter un risque sur le long terme.
C’est pour ça que nous vous recommandons lorsque vous changer une pile de remplacer toutes les piles en même
temps.
EST-CE QUE LAISSER CHARGER DES PILES TOUTE UNE NUIT EST-IL DANGEREUX ?
Non, car les chargeurs ont une fonction intégrée de sécurité pour éviter ces accidents donc il n’est pas dangereux
de laisser ses piles charger pendant la nuit.
Mais il est évidemment recommandé de débrancher le chargeur après utilisation.
DANS QUEL APPAREIL NE PEUT-ON PAS UTILISER LES BATTERIES RECHARGEABLES ?
Les batteries rechargeables peuvent être utilisées dans n’importe quel appareil, le fait qu’elles se rechargent ne les
différencient pas des autres piles en terme de compatibilité.
Mais en terme de puissance certains appareils sont quand même à proscrire comme ceux où l’on ne change les
piles que rarement.
Par exemple si on utilise des batteries rechargeables dans les détecteurs de fumée, les télécommandes TV et les
torches qui sont des appareils qu’on utilise que ponctuellement, ils auront tendance à perdre leur charge et risque
de ne pas fournir les performances attendues.
EST-CE QUE JE DOIS NETTOYER LE COMPARTIMENT À PILE DE MES APPAREILS ?
Il est conseillé de nettoyer avec une gomme ou un tissu propre le comportement à piles ainsi que les points de
contact pile-appareil (+/-) à chaque fois que vous les changez. Cela vous permettra de bénéficier d’une meilleure
performance de l’appareil.
LORSQUE JE N’UTILISE PAS MON APPAREIL PENDANT UN TEMPS EST CE QUE JE DOIS RETIRER
LES PILES ?
Si vous ne comptez pas utiliser votre appareil pendant au moins quelques mois il est conseillé de retirer les piles
pour éviter tout accident. Cela pourrait provoquer sur le long terme une fuite des composants chimiques de vos
piles ce qui peut s’avérer dangereux.
COMMENT SE DÉBARRASSER DE CES PILES USAGÉES ?
Les piles ne doivent sous aucun cas être jetées à la poubelle ! En effet les piles/accumulateurs contiennent des
composants chimiques dangereux (mercure, plomb, zinc, cardium). Il présente des grands risques pour la santé et
l’environnement. C’est pour cela qu’il faut les amener dans les points collecte de pile pour être recyclées.
A QUELLE TEMPÉRATURE DOIS-JE GARDER MES PILES ?
Il est recommandé de ranger ses piles à température ambiante dans un endroit sec car le froid et la chaleur extrême
réduira leurs performances.
POURQUOI UN MÊME CHARGEUR PROPOSE DIFFÉRENTS TEMPS DE CHARGE ?
Si un chargeur indique différents temps de charge c’est qu’il fait référence au temps de charge d’une pile à faible
capacité mAh (mesure de la puissance d'une batterie). En effet il existe des différences de charge entre les
différents types de piles comme par exemple les AAA qui ont une capacité de charge plus faible qu’une pile AA.
Elle mettra donc moins de temps à se recharger.
QUE DOIS-JE FAIRE QUAND MA PILE COULE ?
Les piles contiennent des produits toxiques mais à faible dose ("Electrolyte"). Donc lors d’une fuite la toxicité
n’est pas trop forte donc peu dangereuse vue la quantité de produits qu’il contient mais il faut quand même
prévenir et ne pas y toucher avec les doigts et se laver les mains après en cas de contact.
Cependant, tout dépend des types de piles qui fuient, la dangerosité varie alors. Par exemple les piles boutons
contiennent beaucoup de mercure qui est un composant très toxique mais celles-ci coulent rarement.
Pour nettoyer la fuite d’une pile vous devrez gratter là où le liquide a coulé lorsqu’il aura séché.
Il faut que les point de contact (+/-) soit nickel car sinon ils finiront par rouiller. Passez aussi un coup de chiffon
imbibé d’un peu d’alcool ou de diluant. Puis il vous faudra surveiller les points des contacts pour vérifier que
ceux-ci ne rouillent pas.

20
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

QUELS TYPES DE PILE CORRESPONDENT AUX DIFFÉRENTES CATÉGORIES ?


Voici un tableau récapitulatif des différents types de piles qui existent (format et taille) avec les différentes
technologies et tensions associées :
AAA AA C D E 4,5 V
Appellation AAAA
Micro Mignon Baby Mono E-Bloc (PP3) Normal

Technologie

6LR61
LR61 6LF22
Alcaline LR03 LR6 LR14 LR20 3LR12
E96 6LP3146
LR22

FR03 FR6 1604LC


Lithium
L92 L91 CR-V9

Saline R03 R6 R14 R20 6F22 3R12

Rechargeable HR03 HR6 HR14 HR20 HR22

Tension

Jetable 1,5 V 1,5 V 1,5 V 1,5 V 1,5 V 9V 4,5 V

Rechargeable 1,2 V 1,2 V 1,2 V 1,2 V 1,2 V 8,4 V 3,6 V

Le choix d’une pile ou d’une batterie dépend de l’usage qu’on veut en faire. Il semble qu’en général, un prix élevé
soit un gage de durabilité.
Les batteries
Les piles offrent généralement une f.é.m. assez faible, environ 1,5 V. Pour obtenir plus de puissance, on les
regroupe pour former des batteries. Dans le langage courant, on emploie souvent indifféremment les mots « pile »
et « batterie ». Ces deux mots n’ont pourtant pas le même sens. Une batterie est un ensemble de piles (ou cellules).
Par exemple, une lampe de poche est alimentée par une batterie de deux ou plusieurs piles. La borne positive de la
première est reliée à la borne négative de la deuxième et ainsi de suite.
Les batteries et les accumulateurs
On appelle « accumulateur » une pile ou une batterie rechargeable. Les piles au plomb et celles au nickel-cadmium
(Ni-Cd) constituent les deux principaux types de piles rechargeables. Les premières sont moins chères, mais
exigent plus d’entretien que les secondes. Celles-ci trouvent leur application lorsque de grandes puissances sont
nécessaires pendant de courtes périodes ou dans des endroits où l’entretien est difficile. On utilise également les
piles Ni-Cd dans des installations stationnaires parce qu’on peut les charger et les décharger des milliers de fois.
On se sert de piles rechargeables pour alimenter des jouets ou des baladeurs, car on les utilise souvent et
longtemps. Bien qu'elles soient plus chères que les piles ordinaires.
Les batteries des automobiles et des voitures électriques sont des accumulateurs au plomb. La batterie d’une
automobile est composée d’une série de six piles humides de 2 V dont l’électrolyte est une solution d’acide
sulfurique. Dans le langage courant, on appelle souvent « cellules » les piles humides qui composent la batterie
d’une automobile.
Les caractéristiques d’une batterie
1. La tension nominale
Les voitures modernes utilisent toutes des batteries de 12 volts décomposées en 6 éléments d’environ 2,2 volts auxquels
correspondent les 6 bouchons qui se trouvent sur le dessus. Les véhicules industriels fonctionnent eux sur du 24 volts et
certains véhicules de collection fonctionnent sur du 6 volts.
2. L’ampérage-heure
Cette inscription ‘XX Ah’ (ampères heures) indique la capacité de la batterie à tenir la charge dans le temps, c’est-à-dire la
quantité d’énergie que peut restituer la batterie correctement chargée dans des conditions normales à 20 °C pendant 1 heure
ou 7,5 A pendant 20 heures. Par exemple, une batterie de 100 Ah peut fournir un courant de 5 ampères pendant 20 heures.
Cette capacité n’est toutefois que théorique. En effet, après une première décharge de forte intensité, la tension fournie par
chaque élément diminue et par conséquent, l’intensité du courant débité baisse. En pratique, on utilise un temps de décharge
de 20 heures.
3. La puissance de démarrage : C’est l’intensité (exprimée en ampères) que peut fournir une batterie de 12 volts à une
température de -18 °C pendant 30 secondes sans que la tension ne tombe en dessous de 1,4 volts par élément. Une batterie de
forte puissance peut être conseillée si vous habitez dans une région froide, en montagne par exemple.

21
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Courant Alternatif
Les électrons font des va et vient dans les fils. Ils vont dans un sens, puis dans l'autre sens ...A la place de la pile,
on met une source dont chaque borne devient positive puis négative puis positive etc ... C'est ce type de courant
que l'on obtient avec les prises électriques de la maison.
Une prise électrique est un connecteur permettant de relier les appareils domestiques ou industriels au réseau
électrique, par en fichage sur des socles électriques; pour les prises du domaine industriel, voir les normes CEI
60309 et CEI 60320. (CEI : commission électrotechnique international).
L'appellation « prise de courant » vient du fait qu'on s'y approvisionne en courant, mais rigoureusement parlant, le
réseau agit comme une source de tension et non de courant. C'est-à-dire que la tension (en volts) est fixée par le
réseau et que l'intensité du courant (en ampères) dépend de l'appareil qui y est branché, dans les limites du courant
maximal autorisé par chaque prise. On distingue le socle (appelé aussi prise secteur1), qui est un connecteur fixe
(généralement sur un mur, d'où le nom de « socle mural »), des fiches, qui sont des connecteurs mobiles,
généralement reliés à un câble, destinés à être branchés à un socle ou à une autre fiche.
Différents types de prises :
Les réseaux électriques sont loin d'être normalisé dans le monde. Selon votre destination, vous devrez ainsi peut-
être vous procurer un adaptateur pour pouvoir utiliser vos appareils électriques (chargeur de portable, de lecteur
mp3, etc ...). Il existe de nombreux modèles d'adaptateur secteur de voyage universel qui pourront vous
accompagner partout.

22
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Schémas électriques de prises de courant

Un câblage de circuit électrique de prises de courant est réalisé en montage "parallèle"

Schéma n°1 : principe de câblage

Le câblage :

La phase, toutes couleurs sauf bleu et vert/jaune norme orme électrique de la règlementation NF C 15-100

Le neutre en bleuLa terre en vert/jaune


Le branchement (en vue de face) :
La phase à droite
Le neutre à gauche
La terre au milieu

Schéma électrique n°2 : variante de câblage

Neutre
Phase
Terre

23
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Le principe d'alimentation des prises de courant sur les deux schémas électriques reste identique.
Norme d'alimentation électrique relative au circuit de prises de courant
Le circuit électrique de prises de courant est alimenté sous protection différentielle avec 2 modes de câblage
au choix :
Circuit en section 1,5mm² protégé par disjoncteur 16A* (fusible interdit) pour 5* prises**
Circuit en section 2,5mm² protégé par disjoncteur 20A* ou bien fusible 16A* pour 8* prises**ou* Maximum
Ces 2 modes de câblage peuvent être utilisés dans la même installation électrique (ex: un circuit de section
2,5mm² protégé par un disjoncteur de 20A alimentant 8 prises desservant une partie du séjour + une chambre et un
circuit de section 1,5mm² protégé par un disjoncteur 16A alimentant 5 prises desservant juste une chambre et une
entrée).
** En sachant que :

Schémas de câblage de prises électrique en fonction du mode d'alimentation

24
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Exemples de différents câblages avec une section de 1,5mm² protégée par disjoncteur 16A* pour
5* prises de courant : * Maximum
Schéma de câblage de prise à prise
Schéma de câblage en étoile
Schéma de câblage mixte

Exemples de différents câblages avec une section de 2,5mm² protégée par disjoncteur 20A* ou bien fusible 16A*
pour 8* prises de courant : * Maximum
Schéma de câblage de prise à prise
Schéma de câblage en étoile
Schéma de câblage mixte
 Pour les prises de courant < 32A, l'installation doit être au moins à 50mm au-dessus du sol fini
 Pour les prises de courant de 32A, elle doit être au moins à 120mm.

25
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Installation de prises de courant / prises électriques


Câblage et branchement de prises de courant / prises électriques
Une prise de courant une fois installée doit comporter la phase à droite, le neutre à gauche et la terre au milieu.
Le raccordement des fils s'effectue parfois à l'envers pour retrouver la phase à droite une fois la prise posée.
Voici quelques exemples de branchements sur différents appareillages avec bornes à vis ou automatiques :

Exemple de pose d'une prise électrique encastrée dans du placo


L'exemple de pose est doté d'une alimentation passé sous gaine, dans une cloison de type placo style.
Suivant la situation de l'appareillage et/ou des caractéristiques techniques et normatives de pose, il y aura lieu
d'utiliser des boîtiers étanches à l'air avec capuchon de gaine :
L'entraxe d'une prise de courant ne peut être inférieur à 5 cm du sol fini, conventionnellement on place cette
entraxe à
25 cm

26
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

27
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Exemple de raccordement avec alimentation seule

Exemple de pose d'une prise de courant en saillie

28
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Chapitre 2 Appareillages pour atmosphère explosives

29
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

30
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

31
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

32
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

33
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

La réglementation ATEX (Atmosphères Explosibles) est issue de deux directives européennes (94/9/CE ou ATEX 137
pour les équipements destinés à être utilisés en zones ATEX, et 1999/92/CE ou ATEX 100A pour la sécurité des
travailleurs).

Elle s'applique en France en vertu du respect des exigences du Code du travail.

La réglementation dite ATEX demande à tous les chefs d'établissement de maîtriser les risques relatifs à l'explosion de
ces atmosphères au même titre que tous les autres risques professionnels. Pour cela, une évaluation du risque d'explosion
dans l'entreprise est donc nécessaire pour permettre d'identifier tous les lieux où peuvent se former des atmosphères
explosives : il s'agit du DRPCE (Document relatif à la protection contre les explosions). Conformément à la directive
1999/92/CE et à l'article R.4227-50 du Code du travail, les emplacements ATEX doivent être subdivisés en zones : 0, 1
ou 2 pour les gaz, 20, 21 ou 22 pour les poussières.

 Zone 0 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables
sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est présente en permanence, pendant de longues périodes ou
fréquemment.
 Zone 1 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables
sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement
normal.
 Zone 2 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables
sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard n'est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal ou, si
elle se présente néanmoins, elle n'est que de courte durée.
 Zone 20 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est présente
dans l'air en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.
 Zone 21 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est
susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
 Zone 22 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles n'est pas
susceptible de se présenter en fonctionnement normal, ou, si elle se présente néanmoins, elle n'est que de courte
durée.

Une fois ces zones caractérisées et marquées, les décrets D2002-1553 et D2002-1554 du 24 décembre 2002 imposent
l'utilisation de matériels spécifiques dans ces zones afin d'écarter tout risque d'explosion.

La surpression interne qui consiste à créer une surpression dans une enveloppe renfermant des
équipements électriques. La surpression présente à l’intérieur de l’enveloppe empêche d’éventuels gaz
explosibles de pénétrer à l’intérieur de l’enveloppe. C’est ainsi que, à l’intérieur de l’enveloppe, se crée
une zone sûre dans laquelle peuvent être montés et employés des appareils électriques ne bénéficiant pas
d’une protection Anti déflagrante. Les éventuelles fuites à l’intérieur de l’enveloppe sont compensées par
l’apport d’un gaz de protection.

34
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

35
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

36
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

37
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

38
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

39
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

40
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

41
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

42
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Chapitre 3 : câblage des instruments


Il existe quatre types de schéma électrique :
Schéma développé,
Schéma architectural,
Schéma unifilaire,
Schéma multifilaire.
Symboles normalisés pour schémas d’installations électriques, locaux soumis à réglementation particulière.

43
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Les Schémas d’installations électriques sont soumis à des normes et de règlementations


La norme NF C 15-100 (article 514.5 - Règles) applicable à tous les travaux d'installations alimentées en basse
tension
L'installation électrique doit faire l’objet d’un schéma ou d’un tableau indiquant notamment :
➞ La nature et la constitution des circuits (Points d’utilisation desservis, nombre et section des conducteurs, nature
des canalisations),
➞ Les caractéristiques des dispositifs assurant les fonctions de protection, de sectionnement et de commande.
Le décret du 14 novembre 1988 (art. 55) concernant la protection des travailleurs contre les courants électriques,
en application du Code du Travail : “Les chefs d’établissement doivent tenir à la disposition de l’Inspecteur du
Travail un dossier comportant : un plan schématique...” haute et basse tension...
Les dits plans, tracés divers et leur présentation doivent être conformes aux normes en vigueur”. Par ailleurs, lors
de la mise en service de l’installation électrique de toute construction nouvelle, le distributeur d’énergie électrique
doit exiger une attestation de conformité de l’installation aux normes et règlements en vigueur, établie par
l’installateur et visée par le CONSUEL. Or pour les locaux à réglementation particulière, cet organisme ne peut
viser l’attestation de conformité que s’il est en possession du rapport de contrôle et du plan ou schéma de
l’installation. Les symboles concernant l’appareillage et les dispositifs de protection indiqués ci-après sont ceux

44
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

qui ont été adoptés sur le plan international et repris par I ’Union Technique de l’Electricité dans les normes de la
série NF C 03-201 à 211.

1. Schéma unifilaire
Le schéma unifilaire utilise les symboles de tous les composants du circuit. Ils sont reliés par une seule ligne, quel
que soit le nombre de conducteurs réellement utilisés. Le schéma unifilaire ressemble au schéma fonctionnel sauf
que les symboles des composants y remplacent les rectangles descriptifs d'une tâche. C’est le schéma qui
permet une lecture rapide de la disposition des canalisations dans l’espace, il tient compte de l’implantation
électrique et du passage des canalisations qui constituent l’installation électrique, il peut être représenté de 2
façons : soit sans tenir compte du plan du local soit sur le plan du local

Ce type de schéma, quoique plus évolué que le type fonctionnel, demeure incomplet. Les symboles donnent une
idée de la nature des composants qui serviront à réaliser les tâches spécifiques, mais la définition de leurs
branchements reste inachevée.

L'avantage du schéma unifilaire est la simplicité de lecture qu'il offre, car seulement quelques connexions y
sont dessinées. Il peut parfois vous éviter la confusion d'un circuit complexe comprenant plusieurs conducteurs.
Très répandu dans le domaine de la construction, le schéma unifilaire reste d'une utilité plutôt limitée en milieu
industriel.
Le schéma unifilaire de la figure suivante montre clairement l'essentiel du circuit.
Un seul conducteur pour indiquer le circuit de puissance, relie l'alimentation triphasée au moteur. Ce type de
schéma est très facile à reconnaître par ses connexions inachevées.

Schéma unifilaire d'un circuit de puissance :

45
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

2. schéma multifilaire
C’est le même principe que le schéma multifilaire, la seule différence est que tout est représenté, Chaque
conducteur est représenté par un trait

Exemple de schéma : démarrage direct d'un moteur triphasé (circuit de puissance).

3. Schéma développé
Les symboles des différents composants d'un circuit électrique sont disposés de manière à ce que le tracé de chaque
circuit puisse être facilement suivi (évitant les croisements de fils) et facilement analysé (dans un ordre
correspondant à la séquence du fonctionnement).
Le schéma développé est le type de schéma que vous utiliserez le plus souvent. Étant donné que l'ordre de ses
lignes représente habituellement le déroulement de la séquence électrique, l'analyse du fonctionnement d'un
circuit se fait le plus souvent à partir d'un schéma développé.
Il est indispensable pour repérer un défaut lors du dépannage d'un circuit de commande. La clarté qu'il présente
pour les tâches d'analyse surpasse celle des autres types de schémas.
Le schéma développé présente une distinction claire entre les composants du circuit de puissance et ceux du circuit
de commande. Si elle est représentée, la partie puissance du circuit de moteur est souvent séparée du circuit de
commande.
Le seul lien qui les relie éventuellement provient de l'alimentation du circuit de commande, soit directement à
partir du sectionneur ou des disjoncteurs, soit par l'intermédiaire d'un transformateur de séparation. Remarquez la
présence de ces caractéristiques à la figure ci-dessous.

46
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

4. schéma architectural
C’est un schéma fait par un architecte, ce schéma permet d’implanter tous le matériel électrique dans un plan
d’architecture.

47
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Identification des bornes d'appareils


Il est fondé sur une notation alphanumérique employant des lettres majuscules et des chiffres arabes.
Les lettres I et O ne doivent pas être utilisées (pour éviter les confusions I 1 et O 0).
Principe de marquage pour les bornes
Pour un élément simple :
Les deux extrémités d'un élément simple sont distinguées par des nombres de référence successifs, par exemple 1
et 2.
S'il existe des points intermédiaires à cet élément, on les distingue par des nombres supérieurs en ordre
normalement croissant à ceux des extrémités.

Pour un groupe d'élément :


Pour un groupe d'éléments semblables, les extrémités des éléments seront désignés t par des lettres de référence qui
précéderont les nombres de référence indiqué au paragraphe (a). Exemple : U, V, W pour les phases d'un système
alternatif triphasé.

Pour plusieurs groupes semblables :


pour plusieurs groupes semblables d'éléments ayant les mêmes lettres de référence, on les distingue par un préfixe
numérique devant les lettres de référence.

Lettres de référence
les lettres de référence seront choisies :
en courant continu dans la première partie de l'alphabet,
en courant alternatif dans la seconde partie de l'alphabet.

48
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Principe de marquage des contacts


Contacts principaux :
les bornes sont repérées par un seul chiffre de 1 à 6 (tripolaire), de 1 à 8 (tétrapolaire).

Contacts auxiliaires :
ils sont repérés par un nombre de deux chiffres. Le chiffre des unités indique la fonction du contact.
 1-2, contact à ouverture ;
 3-4, contact à fermeture ;
 5-6, 7-8, contact à fonctionnement spécial.

Le chiffre des dizaines indique le numéro d'ordre de chaque contact auxiliaire de l'appareil.
Organe de commande :
on utilise A1 et A2. Pour deux enroulements (ex : relais bistable) on utilisera A1-A2 et B1-B2.

Tableau des marquages particuliers des bornes d'appareil

49
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Avant toute intervention sur une installation électrique :


•Eteindre les équipements sensibles et Déclencher le disjoncteur général.
•Vérifier qu'il n'y a plus de courant sur le ou les circuits électriques concernés.
•Respecter la norme électrique NF C 15-100 et les notices d'installations.
•Utiliser du matériel marqué CE voir NF (HAR pour fil et câble recommandés)
1. Une installation électrique est constituée de trois éléments qui sont (voire l’introduction au début du
polycopié):

- une source d'énergie ;


- de l'appareillage de contrôle, de commande et des dispositifs de raccordement ;
- des récepteurs qui utilisent l'énergie.
Tous ces matériels sont sujet à défauts et sensibles aux perturbations internes à l'installation (courts-circuits,
surcharges…) externes (foudre).
Il faut donc les protéger, s'en protéger et éviter la propagation d'un défaut.
2. Incendies d'origine électrique

La connaissance des modes d'apparition de ce type d'incendies est importante en vue de leur prévention. Ce sont,
soit des échauffements anormaux, soit des étincelles.

Mis à part les pompiers ou les équipes spécialisées dans la lutte contre le feu, les travailleurs n'ont à leur
disposition que du sable quand il y en a, et des extincteurs de plus ou moins grandes dimensions. Ces extincteurs
ont une durée de fonctionnement qui varie entre 20 secondes pour les plus petits à 2 minutes pour les plus
gros.

Il est donc indispensable d'intervenir le plus vite possible dès le début de l'incendie si l'on veut qu'un extincteur
ait une utilité quelconque.

a. Interventions sur début d'incendie électrique

Si vous n'êtes pas pompier, si vous ne faites pas partie des équipes d'incendie, vous ne devez intervenir que
sur un début d'incendie.

Il faut prendre toutes les précautions pour que l'intervenant ne devienne pas une victime.

Ne pas oublier non plus que plus de 90 % des victimes d'incendie sont intoxiquées par les gaz et non brûlées.

50
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

On procédera dans l'ordre, aux opérations suivantes :


1. Couper l'arrivée du courant si possible.
2. Alerter ou faire alerter correctement les secours.
3. Mettre un masque à cartouche filtrante s'il y en a.
4. Fermer toutes les ouvertures telles que fenêtres et portes.
5. Ouvrir les exutoires de fumée, s'il y en a.
6. Enfiler des gants isolants, s'il y en a.
7. Choisir l'extincteur et attaquer le feu en respectant les distances d'approche ( zone2 de la figure) suivantes si
les pièces électriques sont encore sous tension :
- si U 1000 V d 0,50 m ;

- si 1000 < U 20 kV d 1 m ;

- si 20 kV < U 50 kV d 2 m ;

Câblage électrique maison : mode d'emploi

Pour assurer la distribution du courant électrique dans les différents circuits de votre maison, vous disposez de
différents câbles, propres à la puissance du circuit qu'il abrite.

Selon la puissance du circuit, le câble va être plus ou moins épais pour permettre de faire circuler une intensité
électrique suffisante :

 Câblage de 1,5 mm2 : cette taille de câble est destinée à un circuit d'éclairage d'une intensité de 10 A ;
 Câblage de 2,5 mm2 : il suffit pour permettre l'alimentation de vos prises électriques standard de 16 A ;
 Câblage de 6 mm2 : cette taille permet l'alimentation de gros appareils comme les plaques de cuisson via
des prises électriques 32 A .

Votre câblage électrique maison implique différentes sortes de câbles aux noms précisés par une série de lettres et
chiffres qui désignent différentes caractéristiques :

 le matériau de la gaine ;
 la tension admissible ;
 le nombre de fils contenu ;
 la présence d'un fil de terre...

Pour faciliter votre câblage électrique maison, un code couleur est associé à chaque type de câble :

 bleu : désigne le neutre ;


 rayé vert jaune : désigne la terre ;
 rouge/noir/marron : pour tous les autres câbles par lesquels le courant arrive comme les multifilaires,
navettes...

Votre câblage électrique maison va dépendre du montage nécessaire à l'alimentation de vos différents équipements
électriques :

 pour prise de courant : le câblage de vos prises électriques doit être fait par montage en parallèle ;
 simple-allumage : ce montage est le plus répandu. Il consiste en un point d'allumage et d'extinction depuis
un seul endroit par un interrupteur ;
 double-allumage : basé sur le même principe que le montage en simple-allumage, il permet d'allumer et
d'éteindre deux appareils à partir d'un même endroit ;
 va-et-vient : à privilégier dans les pièces de votre maison à fort passage ou disposant de plusieurs points
d'entrée, ce montage va-et-vient permet la commande d'un point d'allumage depuis deux lieux ;
 télérupteur : ce bouton poussoir permet l'allumage ou l'extinction de vos luminaires depuis plusieurs lieux
de votre maison ;

51
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

 minuterie : pour gérer à la seconde près le temps d'allumage de vos luminaires voire équipements
électriques, la minuterie permet une durée de fonctionnement de 30 secondes à 7 minutes ;
 pour sonnette : la sonnette de votre maison nécessite que des fils soient encastrés dans le mur de la porte
pour alimenter en très basse tension votre sonnerie.

Conformément à la norme NF C 15-100, votre câblage électrique maison doit répondre à diverses exigences de
sécurité :

 un schéma : pour repérer d'éventuelles failles ou mieux élaborer votre câblage électrique maison, vous
devez renseigner un schéma détaillé de votre installation électrique et des câbles qui traversent votre
maison ;
 dispositifs différentiels : disjoncteurs, interrupteur différentiel ou encore fusibles sont obligatoires pour
préserver votre câblage électrique maison de fuites de courant et autres court-circuits ;
 dispositifs de surintensité : un parafoudre ou un paratonnerre doivent être installés pour protéger votre
installation de phénomènes météorologiques pouvant conduire à des court-circuits.

52
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

53
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

54
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Norme électrique d'installation et raccordement d’un tableau a la maison :

La gaine technique de logement (GTL):

La gaine technique et obligatoire depuis l'année 1996 dans tous les locaux individuelle ou collectif selon la norme
NFC 15-100 il y a trois cas possible
Si vous faites une création totale de votre installation électrique la gaine technique de logement et obligatoire
Si vous faites une création totale de votre habitation avec redistributions des cloisons et obligatoire à réaliser la
gaine technique de logement
Si vous faites une création totale de votre habitation sont redistributions des cloisons n’êtes pas obligatoire à
réaliser la gaine technique de logement
Les dimensions de la gaine technique de logement :
Si la surface de logement est inférieur à 35 m² la gaine doit être 450 X 150 mm
Si la surface de logement est supérieure à 35 m² doit être 600 X 200 mm
Hauteur du tableau électrique :
Les tableaux doivent être placé dans un endroit facilement accessible et dans une hauteur comprise entre 0,90 m et
1,80 m au-dessus du sol fini et entre 0,90 à 1,30 pour les locaux réservés aux personnes à mobilité réduite
(handicapés) ou personnes âgées. La norme électrique impose également une réserve de 20 % dans tous les
tableaux de répartition pour les extensions futures.
Les interrupteurs différentiels :
La norme NFC 15-100 impose le nombre minimal des interrupteurs différentiel 30 mA selon la surface de votre
habitation
Si la surface est inférieur ou égale a 35 m² dans ce cas il faut installe ou moins
- 1 interrupteur de 25 A de type AC
- et 1 interrupteur de 40 A de type A
Si la surface entre 35 m² et 100 m² dans ce cas il faut installe ou moins
- 2 interrupteur de 25 A de type AC
- et 1 interrupteur de 40 A de type A
Si la surface est supérieure à 100 m² dans ce cas il faut installe ou moins
- 3 interrupteur de 25 A de type AC
- et 1 interrupteur de 40 A de type A
Le type A est obligatoire protège les circuits spécialise suivant (plaque de cuissons, lave-linge ...)

55
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

56
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Disjoncteur sélectif type S


Disjoncteur de branchement ou disjoncteur de tête, retardé de 40 millisecondes environ, permettant
d’assurer la sélectivité avec des dispositifs différentiels haute sensibilité 30 mA placés en aval.

Le parafoudre :

Le parafoudre de secteur et obligatoire d'installe pour évacuer le courant vers la terre.

Dans les bâtiments équipés d'un partenaire


Dans les bâtiments dont la ligne est entièrement ou partiellement aérienne

Mise à la terre :
La mise à la terre et essentiel à la sécurité des personnes contre le risque d'électrisation en cas de défaut
d’’isolement.

57
Pr. Lakhdar.A
Université Tiaret, Faculté des sciences appliquées, Département de Génie électrique

Conclusion
Polycopié du Cours Installation électrique Conçu pour faciliter la compréhension et l’apprentissage de
l’Installation électrique pour les étudiants de L3 Auto. Il rassemble les connaissances essentielles en
traitant la mise en œuvre du câblage électrique ainsi que le matériel utilisé pour la protection des
personnes et des appareils électriques. Il permet, d’une part, la compréhension des alimentations
électriques, continues et alternatives installées selon diverses types d’environnement (ATEX), les
tableaux électriques, les conducteurs et les conduites, coupes circuits, les mises à la terre …..; de
spécifier les plans et les schémas électriques (choix et dimensionnement) et d’autre part les normes
imposées dans l’Installation électrique.

58
Pr. Lakhdar.A