Vous êtes sur la page 1sur 19

1

Chapitre 4

Numérisation des
signaux
Plan du chapitre
2

1. Introduction

2. Etapes de la numérisation
1. Echantillonnage

2. Quantification

3. Codage

3. Conclusion
Introduction
3

L’importance des systèmes numériques de traitement de


l’information ne cesse de croître (radio, télévision, téléphone
…).

Ceci se justifie par les grands avantages que représente les


systèmes numériques (stabilité, rapidité, fiabilité de
transmission, possibilité de correction d’erreurs …).

Le monde extérieur étant par nature ‘’analogique’’, une


opération préliminaire de conversion analogique numérique
est nécessaire.
Etapes de la numérisation
4

La conversion analogique numérique est la succession de


trois effets sur le signal analogique de départ :
l’échantillonnage pour rendre le signal discret.

la quantification pour associer à chaque échantillon une


valeur.

le codage pour associer un code à chaque valeur.


Echantillonnage
5

Définition:

L’échantillonnage consiste à prélever à des instants précis


les valeurs instantanées d’un signal.

Le plus souvent, les échantillons du signal sont prélevés à


chaque période, appelée période d’échantillonnage Te.

Le signal analogique s(t) continu dans le temps est alors


représenté par un ensemble de valeur discrètes.
Echantillonnage (2)
6

Soit s(t) le signal continu, le signal échantillonné est noté se(t).

Signal continu Signal échantillonné


Echantillonnage (3)
7

Pour obtenir les échantillons aux instants k×Te, on multiplie le


signal continu s(t) par un peigne de Dirac de période Te.

s e (t ) = s (t ) ⋅ ω T e (t )
+∞
= s (t ) ⋅ ∑ δ (t − kT ) e
k = −∞
+∞
= ∑ s (kT ) ⋅ δ (t − kT )
k = −∞
e e
Echantillonnage (4)
8

Spectre du signal échantillonné:


Rappel : La transformée de Fourier d’un peigne de Dirac de
période Te est un peigne de Dirac de fréquence Fe=1/Te. Donc:

S e ( f ) = S ( f )⊗ (f )
1
ω 1
Te Te

+∞
 
= S ( f )⊗
1 1
Te
∑ δ  f − k

Te

k = −∞  
1 +∞
 1 
=
Te
∑ S f − k

Te

k = −∞  
Echantillonnage (5)
9

Effets de l’échantillonnage sur le spectre:


1. On obtient un spectre défini sur une bande infinie de
fréquences.

+∞
 1 
Se(f )=
1
Te
∑ S  f − k 
Te 
k = −∞ 
Echantillonnage (6)
10

2. On obtient un spectre périodique. C’est le spectre original


S(f) répété aux fréquences k×Fe.

+∞
 1 
Se(f )=
1
Te
∑ S  f − k 
Te 
k = −∞ 

⇒ L’échantillonnage périodise le spectre du signal.


Echantillonnage (7)
11

Exemple: Si le spectre du signal continu se présente ainsi:

Alors, le spectre du signal échantillonné est:


Echantillonnage (8)
12

Remarque:
Si la fréquence d’échantillonnage est inférieure au double
de la fréquence maximale du signal, alors il y aura un
recouvrement de spectres.

Fréquence max
de S(f)
Echantillonnage (9)
13

Si on désire appliquer un filtrage pour retrouver le signal


original S(f), la restitution du signal original sera
impossible dans ce cas.
Filtrage

Recouvrement
Echantillonnage (10)
14

Théorème d’échantillonnage (Shannon):


Pour ne pas avoir de recouvrement de spectres, il faut que:

F e ≥ 2 F max

⇒ La restitution du signal original peut alors se faire par un


simple filtrage passe-bas.
Quantification
15

La quantification consiste à associer à une valeur réelle s(nTe)


quelconque, une autre valeur sq(nTe) appartenant à un
ensemble fini de valeurs et ce suivant une certaine loi :
arrondi supérieur, arrondi le plus proche …

L’écart entre chaque valeur sq est appelé pas de


quantification (∆).

Le pas de quantification peut être fixe ou variable.

Dans le cas où le pas est fixe, on parle de quantification


uniforme.
Quantification (2)
16

Exemple: Quantification uniforme


Quantification (3)
17

La quantification est une approximation du signal.

⇒ Cette approximation entraine donc une erreur sur le signal,


appelée bruit de quantification.

Bq (nTe ) = s(nTe ) − sq (nTe )

Plus le pas de quantification est grand, plus le bruit de


quantification est élevé.
Codage
18

Le codage consiste à associer un code binaire à chaque


valeur discrète.

sq (nTe ) → 01K 011

⇒ Le codage est la dernière étape de la conversion


analogique-numérique.

Plusieurs codes existent. La taille du code peut être fixe ou


variable.

Plus le code est long, plus il est fiable.


Conclusion
19

La numérisation du signal est une étape indispensable grâce


aux multiples avantages qu’offre le traitement du signal
numérique par rapport à l’analogique.

Toutefois, la numérisation s’accompagne d’une erreur lors de


l’échantillonnage et lors de la quantification du signal.

Le traitement numérique du signal sera abordé par d’autres


procédés de calcul, telles que la transformée de Fourier
discrète et la transformée en Z.