Vous êtes sur la page 1sur 32

LIVRET ENCADRANTS

2015

MANAGEMENT
& PREVENTION
DES RISQUES
Remerciements

Document co-construit et co-rédigé par :

• M. Charles FALLOURD Stef Transport

• M. Rodrigue GAUTIER Delquignies Logistique


• Mme Mélody HERBIN

• Mme Eléonore GUION Transports Delcroix

• M. Alexandre HAINE Groupe Bils Deroo

• Mme Maïté MARCINKOWSKI Pomona Passion Froid

• Mme Christine RADISSON Transports Main Forte

• Mme Gaelle VARASSE Europe Transport International

• Mme Cathy LADSOUS Transbenelux


• Mme Laura VICOGNE

Avec le concours de :

• M. Roland FAMIN Maison De l’Emploi PMC


• Mme Stéphanie IMPENS

• M. Claude ROUTARD CARSAT Nord Picardie

Et le soutien de :
Livret encadrants
Management et Prévention des risques

Préambule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 05

Connaître
Pourquoi la prévention des risques ?
Fiche 1 : L'obligation de l'employeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 07
Fiche 2 : La responsabilité du manager . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 09
Fiche 3 : Les risques juridiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
Fiche 4 : Les aspects économiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Fiche 5 : Les aspects humains . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

Agir

Sommaire
Contribuer à la prévention des risques
Fiche 6 : Adopter les bons réflexes au quotidien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
Fiche 7 : Prévenir les principaux risques de la profession . . . . . . . . . . . . . 19
Fiche 8 : Donner du sens à l'action . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Fiche 9 : Développer ses savoir-faire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

Approfondir
Développer la prévention des risques
Fiche 10 : Glossaire des termes essentiels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
Fiche 11 : Bibliographie réglementaire et documentaire . . . . . . . . . . . . . . 29

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


AMELIORER
de façon continue nos per-
formances en matière de
sécurité, de préservation de
la santé et de bien-être de nos collaborateurs est une préoccupation perma-
nente et absolue à tous les niveaux de l’entreprise. Elle repose sur des valeurs
essentielles que sont la personne, la transparence et le dialogue social.

Dans cette optique, nous avons choisi de nous engager et de maintenir un sys-
tème de management volontaire et de progrès.

La mise en œuvre de cette stratégie nécessite que nous poursuivions et renfor-


cions les démarches entreprises en matière de santé et de sécurité, notamment
au travers de nos plans d’action et d’amélioration. Nous devons, entre autres,
poursuivre et prolonger nos efforts pour pouvoir :
• veiller au respect et à l’application de la législation par nos collaborateurs et
sous-traitants, via la mise en œuvre des principes généraux de prévention,
• identifier et évaluer les risques potentiellement induits par nos activités au
travers du Document Unique,
• intégrer la prévention dès la conception des lieux, des équipements, des
postes et des méthodes de travail. Cette politique doit favoriser une ap-
proche pluridisciplinaire qui associe salariés et représentants du personnel,
• utiliser les moyens de protection collective et individuelle qui s’imposent,
• faire respecter les règles et consignes de sécurité générales ainsi que parti-
culières liées aux sites d’intervention,
• adopter des mesures correctives et préventives visant à améliorer les situa-
tions de travail en analysant les accidents et les maladies professionnelles,
• mettre en place une coordination optimale avec nos clients dans le cadre
de nos activités et du partage de nos valeurs,
• maintenir les aptitudes de nos collaborateurs par le biais de formations,
• ne faire appel à du personnel supplémentaire que dans les limites de nos

Préambule
capacités d’encadrement,
• sensibiliser et lutter contre les addictions au travail.

Cette démarche de progrès passe également par une responsabilisation indivi-


duelle et collective à tous les niveaux de compétence.

Chaque collaborateur a le devoir, dans ses décisions et dans ses actions, de


respecter les obligations liées à la santé et la sécurité.

Par conséquent, nous demandons à chaque collaborateur, ainsi qu’à nos sous-
traitants, de s’investir dans la voie de l’amélioration continue et de tendre vers
l’objectif « Zéro Accident ».

Pour ce faire, nous nous engageons à mettre en œuvre tous les moyens néces-
saires à l’application de la présente politique, à soutenir l’implication du mana-
gement et à favoriser la participation active de nos collaborateurs.

Fait le
à

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


PROFESSIONNELS
Principes
généraux de
OBLIGATION prévention
DE RESULTATS
santé
Délégation physique
Pourquoi la prévention des risques ? de pouvoir et mentale

RISQUES
Fiche 1 : L'obligation de l'employeur

L'obligation légale de résultats

L'employeur, en tant que chef d'entreprise, a une obligation « générale »


de sécurité vis à vis de ses salariés. Cette obligation institue un « principe de
prévention » qui limite le pouvoir de direction de l'employeur. La gravité des
atteintes à la santé des salariés résulte du fait qu'il s'agit d'un droit fonda-
mental que l'on trouve dans les engagements internationaux de la France
et dans le droit constitutionnel interne. C'est sur ces fondements juridiques
que l'obligation initiale de moyens est devenue progressivement une obli-
gation de résultats incombant à l'employeur en matière de sécurité.

Le chef d’entreprise est chargé de préserver la santé physique et mentale


et la sécurité de ses salariés. Pour cela, il doit :

identifier les dangers liés à son activité,

évaluer les risques et transcrire les résultats de cette évaluation dans le


Document Unique,

Connaître
désigner un ou plusieurs salariés compétents pour s’occuper des activi-
tés de protection et de prévention des risques professionnels,

mettre en œuvre les mesures nécessaires pour assurer et protéger la


santé des travailleurs sur la base des principes généraux de prévention.

L'employeur ne satisfaisant pas à son obligation de résultats en matière


de sécurité engage sa responsabilité civile et sa responsabilité pénale. La
désignation d’un salarié pour gérer la prévention des risques professionnels
n’a pas pour effet de transférer la responsabilité de l’employeur à cette
personne, sauf dans le cas spécifique de la délégation de pouvoir.

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Pourquoi la prévention des risques ?
Fiche 1 : L'obligation de l'employeur

L'option de la délégation de pouvoir

La délégation de pouvoir peut permettre au dirigeant de confier à une


personne compétente, généralement un cadre ou un manager, la mission
de veiller personnellement et constamment à l'application des consignes
de sécurité et/ou à la mise en œuvre de la prévention des risques.

Ce faisant, le chef d’entreprise transfère une partie de ses pouvoirs en ma-


tière de prévention des risques mais aussi les responsabilités civiles et pé-
nales qui y sont associées. Une même infraction ne peut pas être retenue
à la fois contre l’employeur et le titulaire d’une délégation de pouvoir. Le
salarié qui a reçu une délégation de pouvoir peut être condamné en lieu
et place du dirigeant.

Pour être effective la délégation de pouvoir délivrée au salarié doit être


précise, délimitée et connue. Elle doit rassembler tous les critères suivants :

Donner au salarié l’autorité hiérarchique et l’autonomie nécessaires à


la réalisation de la mission,
Connaître

S’assurer que le salarié possède les compétences techniques néces-


saires et une connaissance suffisante de la réglementation,

Attribuer les moyens humains, matériels et financiers nécessaires à la


réalisation de la mission et à l’autonomie du salarié.

En cas de besoin, c’est au chef d’entreprise d’apporter la preuve que la


délégation de pouvoir existe. Il peut pour cela recourir à tous les modes
de preuves (écrits, témoignages, présomptions). Toutefois, afin de prou-
ver que le délégataire est bien informé de sa mission, le chef d’entreprise
devra, en pratique, recourir à un écrit (mention dans le contrat de travail,
note de service émargée…).

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


sécurité

INTERMEDIAIRE
de tous
DEVOIR acteur
D’INFORMATION
Pourquoi la prévention des risques ? responsabilité
Fiche 2 : La responsabilité du manager collective

Les devoirs du manager en tant que salarié


(exploitant, responsable logistique, cadre administratif...)

Même si la santé et la sécurité au travail sont avant tout l’affaire de l’em-


ployeur, le salarié n’est pas exempt de toute obligation de sécurité. Il s’agit
néanmoins d’une obligation de moyens dont l’intensité varie selon son
niveau de responsabilité. Le non-respect de cette obligation de sécurité
peut l’exposer à des sanctions disciplinaires parfois lourdes.

Le manager, comme tout salarié de l’entreprise, est responsable de sa sé-


curité et de celle de son entourage. Cela se traduit par l’obligation :

de ne pas nuire à la santé et à la sécurité des autres salariés,

de ne pas dégrader le matériel et les équipements de travail,

de respecter les consignes et instructions données par l’employeur,

d’alerter sur les situations de travail dont il pense qu’elles peuvent pré-
senter un danger.

Connaître
Au-delà de son obligation de prendre soin de sa santé et de celle de ses
collègues concernés par ses actes au travail, tout salarié est un acteur à
part entière de la prévention des risques dans son entreprise. Il apporte
l’expérience de terrain de son activité professionnelle et met en lumière
des contraintes directement vécues qui ne sont pas forcément visibles
pour des personnes extérieures à son poste de travail.

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Pourquoi la prévention des risques ?
Fiche 2 : La responsabilité du manager

Les devoirs du manager en tant qu'encadrant


(exploitant, responsable logistique, cadre administratif...)

Le manager se situant à l’interface des salariés et de l’employeur, il assume


les différents aspects des obligations auxquelles est soumis ce dernier. Ce-
pendant, sauf en cas de délégation de pouvoir, il n’en supporte pas de fait
les responsabilités qui s’y associent.

En sa qualité de représentant de l’employeur, le manager assume un rôle


complémentaire vis-à-vis des autres salariés de l’entreprise :

il relaie l’obligation de résultat en matière de sécurité,

il dispose d’un devoir d’information et de communication envers ses


subordonnés concernant la prévention des risques,

il joue un rôle d’intermédiaire nécessaire à la bonne mise en œuvre de


la politique de prévention des risques définie par la direction.
Connaître

Globalement, il est indispensable de retenir que tous (employeurs, mana-


gers, salariés) sont responsables de leur sécurité et de celle de leur entou-
rage. Au-delà du cadre légal, la responsabilité de toute personne interve-
nant de près ou de loin dans l’environnement d’un accident du travail ou
d’une maladie professionnelle peut être recherchée.

10

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Pourquoi la prévention des risques ? risque
Fiche 3 : Les risques juridiques d’emprisonnement

Les risques juridiques pénaux

Le Code du Travail sanctionne la non-application des règles d’hygiène et


de sécurité. Le Code Pénal sanctionne la mise en danger d’autrui, les délits
de blessure et d’homicide involontaire ainsi que l’atteinte à la dignité.

En cas de manquements, le Code Pénal prévoit les sanctions suivantes


pour le chef d’entreprise :

Atteinte à l’intégrité sans incapacité de travail

Simple imprudence : Violation manifestement délibérée :


Contravention de 2ème classe Contravention de 5ème classe

Incapacité de travail inférieure ou égale à 3 mois

Simple imprudence : Violation manifestement délibérée :


Contravention de 5ème classe 1 an d’emprisonnement, 15 000 €

Connaître
Incapacité de travail supérieure à 3 mois

Simple imprudence : Violation manifestement délibérée :


2 ans d’emprisonnement, 30 000 € 3 ans d’emprisonnement, 45 000 €

Homicide involontaire

Simple imprudence : Violation manifestement délibérée :


3 ans d’emprisonnement, 45 000 € 5 ans d’emprisonnement, 75 000 €

Pour blessures involontaires ou mise en danger d’autrui, les sanctions


peuvent aller jusqu’à un an d’emprisonnement et/ou 15 000 € d’amende.

11

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Pourquoi la prévention des risques ?
Fiche 3 : Les risques juridiques

Les risques juridiques civils

Le Code de la Sécurité Sociale introduit les notions de réparation du pré-


judice et de « Faute Inexcusable de l’employeur pour la victime ». Depuis
2002, les tribunaux considèrent que, compte tenu de l’obligation de ré-
sultats de l’employeur en matière de sécurité, tout accident ou maladie
professionnelle constitue un manquement à cette obligation. Ce manque-
ment prend le caractère de Faute Inexcusable lorsque l’employeur avait
ou aurait dû avoir conscience du danger auquel était exposé le salarié et
qu’il n’a pas pris les mesures de prévention ou de protection nécessaires
pour l’en préserver.

La reconnaissance d’une Faute Inexcusable a pour effet d’entraîner :

une majoration des indemnités journalières versées à la victime,

le versement à la victime de réparations pour les préjudices person-


Connaître

nels qu’elle a subi (souffrances physiques et morales, préjudices esthé-


tiques, d’agrément, de promotion professionnelle...),

le paiement d’indemnités forfaitaires supplémentaires si la victime est


atteinte d’un taux d’incapacité permanente de 100%,

la réparation du préjudice moral aux descendants et ascendants d’une


personne victime d’un accident ayant entrainé la mort.

C’est la Caisse Primaire d’Assurance Maladie qui versera ces indemnités


complémentaires à la victime. Cependant, elle en récupèrera le montant
auprès de l’employeur via l’augmentation des cotisations payées.

12

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Pourquoi la prévention des risques ?
Fiche 4 : Les aspects économiques

Les coûts directs d’un accident du travail

Les enjeux économiques d’un accident du travail sont colossaux, tant pour
l’entreprise que pour la société en général. Pour l’entreprise, on repère des
dépenses directes versées à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Les coûts directs supportés suite à un accident du travail comprennent :

les indemnités journalières versées à l’accidenté,

les frais médicaux,

les frais de pharmacie,

les indemnités compensatoires versées au salarié absent,

les indemnités en capital ou les rentes allouées suite à un accident.

Connaître
L’intégralité de ces coûts est supportée par l’entreprise via ses cotisations
de sécurité sociale. Il s’agit du taux de cotisation AT/MP. Ce taux est :
• Collectif si l’entreprise compte de 1 à 19 salariés : les accidents du tra-
vail sont répartis entre les entreprises de la branche professionnelle,
• Mixte si l’entreprise compte entre 20 et 149 salariés : ce taux comprend
une fraction du taux collectif et une fraction du taux propre,
• Propre si l’entreprise compte plus de 150 salariés : le taux est calculé à
partir des dépenses liées aux accidents et maladies de l’entreprise.

13

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Pourquoi la prévention des risques ?
Fiche 4 : Les aspects économiques

Les coûts indirects d’un accident du travail

On estime que les coûts indirects sont environ trois à cinq fois plus impor-
tants que les coûts directs. La prévention des risques est donc essentielle,
même dans les PME de moins de 150 salariés qui ne supportent que partiel-
lement les coûts directs.

Les coûts indirects sont souvent plus abstraits et difficiles à quantifier. Ils
dépendent d'une multitude de facteurs tels que la nature de l'accident
du travail, les circonstances de cet évènement, l'organisation générale de
l'entreprise, la politique salariale de l'employeur... Ils peuvent correspondre
aux éléments suivants :

Le coût de remplacement du salarié accidenté,

La ou les visites de reprise,

Les coûts matériels (remise en état ou en conformité d’une machine…),


Connaître

Les coûts commerciaux en cas de retard de production, de livraison,

Les coûts en temps administratifs :

• Détachement d’un employé pour remplir les documents administratifs à envoyer


à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) et à la Caisse d’Assurance Re-
traite Santé Au Travail (CARSAT),

• Temps passé à appeler l’inspection du travail et autres obligations administratives,

• Le temps nécessaire aux enquêtes d’accident (entretiens et réunions avec toutes


les personnes concernées par l’accident : les témoins, le CHSCT, les DP, les sala-
riés, l'encadrement, la direction, l'expert….).

Au-delà de l’aspect financier, agir pour le bien-être de ses salariés influe


sur la productivité au travail et augmente l’attractivité de l’entreprise tant
pour les équipes en place que pour les futurs embauchés. Cela contribue
au développement durable de la société. L’image de l’entreprise s’en
trouve valorisée auprès des clients.

14

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Pourquoi la prévention des risques ?
Fiche 5 : Les aspects humains

Impacts sur les salariés

Les chiffres donnés par la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie sont


éloquents. Chaque année, les accidents du travail et les maladies profes-
sionnelles se traduisent par la perte de 45 millions de journées de travail.

Dans les entreprises de la convention collective nationale des transports


routiers, on dénombre, en France et en 2013 :

43 500 accidents du travail qui engendrent :


• 3,2 millions de journées de travail perdues,
• 3 000 incapacités permanentes de travail,
• 75 décès.

2 800 accidents de trajet qui engendrent :


• 240 000 journées de travail perdues,
• 250 incapacités permanentes de travail,

Connaître
• 7 décès.

1 197 maladies professionnelles qui engendrent :


• 290 000 journées de travail perdues,
• 614 incapacités permanentes de travail,
• 3 décès.

La lecture de ces quelques données illustre les enjeux sociétaux liés à la


santé des salariés au travail ainsi que les progrès restant à accomplir en
matière de prévention des risques en entreprise.

15

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Pourquoi la prévention des risques ?
Fiche 5 : Les aspects humains

Impacts sur l’entreprise

Au-delà des chiffres sur la santé des personnes, la prévention des risques
doit être considérée comme un facteur de développement personnel et
professionnel des salariés. Elle constitue également un gage de qualité du
dialogue social.

La mise en place d’une politique de maîtrise des risques permet de renfor-


cer et de renouveler le dialogue avec le personnel. Elle permet :

de fédérer les salariés autour d’un projet,

de reconnaître le rôle majeur de chacun dans ce projet,

d’améliorer les conditions de travail des salariés,

d’assurer de bonnes conditions de travail et un climat social apaisé,

de profiter d’une bonne image attractive pour le recrutement.


Connaître

De manière générale, la prévention des accidents du travail est un véri-


table enjeu social et humain qui assure la santé et la sécurité des salariés,
anticipe l’usure professionnelle et diminue la pénibilité physique et morale
des travailleurs.

16

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


SENSIBILISER
écouter
proposer
RELAYER
Contribuer à la prévention des risques AGIR
Fiche 6 : Adopter les bons réflexes au quotidien

Ajuster sa posture professionnelle

L’objectif de prévention des risques vient enrichir et compléter les missions qui sont
traditionnellement dévolues à l’encadrement. La poursuite de cet objectif nécessite
de mettre en œuvre des postures professionnelles pragmatiques, qui nécessitent une
réflexion et une attention permanente de la part du manager.

Sur le terrain, le manager contribue quotidiennement à la prévention des risques en


adoptant les 10 postures professionnelles suivantes :

S’assurer du respect par les salariés des consignes et des règles de sécurité. Veiller
à être exemplaire en la matière,

Prévoir une sensibilisation permanente et une information régulière sur la sécurité


via des points dédiés en réunion, des notes de services, des affiches…,

Permettre à tous les salariés de consulter à tout moment le Document Unique de


l’entreprise et de proposer des suggestions d’amélioration,

Etre à l’écoute des salariés et les inciter à remonter des informations sur leurs
conditions de travail, notamment via des fiches de suggestions dédiées,

Etre présent sur le terrain pour comprendre les situations de travail, identifier les
risques et dialoguer sur place avec le personnel,

Analyser tous les accidents ou les presque-accidents pour en déterminer les


causes, définir les risques de reproduction et prévoir des actions correctives,

S’assurer de la mise à jour des indicateurs quantitatifs et qualitatifs nécessaires à


la prévention des risques,
Agir
Adapter le travail demandé aux salariés en fonction des risques perçus ou des
changements dans l’organisation (nouveaux salariés, matériels, clients…),

Etre en veille sur les innovations règlementaires, organisationnelles ou techniques


qui pourraient être proposées à la direction,

Contrôler si le niveau de formation du personnel est suffisant et, si besoin, formuler


des propositions de montée en compétence.

17

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Contribuer à la prévention des risques
Fiche 6 : Adopter les bons réflexes au quotidien

S'appuyer sur les ressources de l'entreprise

La prévention des risques en entreprise génère la mise en place d’une


démarche et d’outils stratégiques. Elle nécessite aussi l’implication de
l’ensemble des parties prenantes, du manœuvre au chef d’entreprise.
Les actes professionnels du manager en la matière s’appuient sur ces res-
sources et relais, selon les fonctions attribuées à chacun.

Le manager est au cœur de la prévention des risques mais il s’appuie sur


l’ensemble des ressources de l’entreprise :

Direction

Engager l’entreprise
Initier la démarche
Etre à l’écoute du personnel
Mobiliser les moyens nécessaires

Démarches et outils

Manager Outils d’information


Outils de formation
Ecouter et sensibiliser les salariés Démarche de repérage
Contrôler Démarche d’évaluation
Identifier et relayer les informations Programmes d’action
Initier et proposer des pistes d'amélioration Indicateurs de suivi
Document unique
Agir

Salariés

Alerter sur les situations à risques


Respecter les consignes
Adapter ses gestes professionnels

18

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


ENCOURAGER
Prévenir
Contribuer à la prévention des risques améliorer contrôler
Fiche 7 : Prévenir les principaux risques de la profession Faire
respecter

Risques liés aux accidents de la circulation

Les postures professionnelles adoptées par le manager en matière de pré-


vention des risques permettent de prévenir les principaux risques du trans-
port, détaillés ci-dessous :

• Son rôle de contrôle et de sensibilisation permet d’encourager


l’adoption par les salariés des bonnes pratiques déclinées ci-après.

• Sa fonction d'organisation des équipes permet de prendre en


compte les situations réelles de travail et leurs contraintes afin d'en
adapter les exigences ou de remonter des idées d'amélioration.

Sur la voie publique

Risques à prévenir :
Blessures / Mort
Dégâts matériels

Bonnes pratiques à encourager :


Respect du code de la route
Vigilance
Hygiène de vie
Préparer son voyage

Dans une enceinte privée

Risques à prévenir :
Blessures / Mort
Dégâts matériels

Bonnes pratiques à encourager :


Respect du protocole de sécurité
Respect du code de la route, même en usine
Agir
Risque routier

Risques à prévenir :
Collision avec un élément mobile (autre véhicule, piéton, animal…)
Collision avec un élément immobile (mobilier urbain…)

Bonnes pratiques à encourager :


Respect du "code de la routine"
Une bonne hygiène de vie (dormir suffisamment, bien s’alimenter...)
Eviter les prises de drogues ou de médicaments
S’arrêter en cas de sensation de somnolence
Ne pas surestimer ses capacités 19

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Contribuer à la prévention des risques
Fiche 7 : Prévenir les principaux risques de la profession

Risques liés à la manutention

Raccroche et décroche
Risques à prévenir :
Chute lors du déplacement sur la passerelle / Chute de remorque

Bonnes pratiques à encourager :


Port des EPI adaptés
Respect des 3 points d’appui
Contrôler le frein de parc et l'état des béquilles
Bien réaliser le test traction

Mauvais arrimage ou répartition des charges


Risques à prévenir :
Perte de contrôle du véhicule / Chutes de marchandises

Bonnes pratiques à encourager :


Respecter les règles du plan de chargement
Utiliser le matériel d’arrimage adapté et en bon état
Prudence à l’ouverture des portes
Adapter sa conduite à son chargement

Bâchage et débâchage
Risques à prévenir :
Troubles musculo-squelettiques / Chute

Bonnes pratiques à encourager :


Manœuvrer sans précipitation
Utiliser un matériel en bon état
Vigilance sur l’état du sol
Port des EPI adaptés
Agir

Chargement et déchargement
Risques à prévenir :
Chute de palette / Choc avec un piéton / Chute de quai ...

Bonnes pratiques à encourager :


Manœuvrer les engins en sécurité et avec précaution
Mettre les piétons en sécurité
Utiliser un engin adapté à la remorque et à l’environnement
  S’assurer de la bonne mise à quai de la remorque

20

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Contribuer à la prévention des risques
Fiche 7 : Prévenir les principaux risques de la profession

Risques psychosociaux

Fatigue morale et stress

Risques à prévenir :
Accident / Dépression

Bonnes pratiques à encourager :


Bonne hygiène de vie et repos
Préparer sa journée de travail, en lien avec son responsable en cas de difficulté
Consultation du médecin traitant ou du travail

Addiction à l'alcool, aux drogues et aux médicaments


Risques à prévenir :
Perte de contrôle de soi et du véhicule / Accident

Bonnes pratiques à encourager :


S’interdire toute consommation avant et pendant l’activité
S’interdire de prendre son activité sous emprise
En parler auprès des personnes compétentes (médecin...)

Burn out
Risques à prévenir :
Epuisement professionnel / Dépression

Bonnes pratiques à encourager :


Comprendre et réduire les facteurs de stress
Repos
Hygiène de vie
Agir
Somnolence
Risques à prévenir :
Manque de vigilance / Accident

Bonnes pratiques à encourager :


Partir bien reposé et pas pressé
Mesurer le cycle et la charge de travail
Eviter les repas trop lourds
Pas d’alcool ni de médicaments

21

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Contribuer à la prévention des risques
Fiche 7 : Prévenir les principaux risques de la profession

Risques liés à la circulation

Chute de plain pied


Risques à prévenir :
Lésions diverses / Entorses / Luxations / Fractures / Lumbagos / Plaies…

Bonne pratique à encourager :


Porter les EPI adaptés et une correction visuelle adaptée
Garder l’environnement libre de tout encombrement
Ne pas courir
 

Chute de hauteur
Risques à prévenir :
Plaies / Ecrasements / Lésions internes / Fractures des membres supé-
rieurs et inférieurs / Fractures rachis / Traumatisme crânien / Décès

Bonne pratique à encourager :


Porter les EPI adaptés
Respect des 3 points d’appui
Attention à l’environnement
Agir

22

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


PLANIFIER
évaluer ANALYSER
adapter
Contribuer à la prévention des risques ANTICIPER
Fiche 8 : Donner du sens à l'action

S'approprier les principes généraux


de prévention des risques

La politique de prévention des risques portée par l’entreprise s’organise autour de


9 principes généraux de prévention des risques. S’ils constituent des engagements
imposés à l’employeur par le Code du Travail, ces 9 principes forment surtout une
méthode de travail efficace pour fonder le programme d’action de l’entreprise en
matière de sécurité.

Le manager peut s'inspirer des 9 principes de prévention pour donner un sens à sa


posture professionnelle, développer sa réflexion et enrichir son action quotidienne :

Éviter les risques


c'est supprimer le danger ou l'exposition au danger

Évaluer les risques qui ne peuvent être évités


c'est apprécier l’importance du risque afin de prioriser la prévention à mener

Combattre les risques à la source


c'est intégrer la prévention le plus en amont possible, dès l’organisation du travail

Adapter le travail à l'Homme


c’est réduire les effets du travail sur la santé en tenant compte de chaque salarié

Tenir compte de l'évolution de la technique


c'est adapter la prévention aux évolutions techniques et organisationnelles

Remplacer ce qui est dangereux par ce qui l’est moins


c’est éviter les process dangereux si un même résultat peut être obtenu différemment

Planifier la prévention
c’est prévoir son action selon la technique, l’organisation et les conditions de travail
Agir
Donner la priorité aux mesures de protection collective
c’est n'utiliser les protections individuelles que si les collectives se révèlent insuffisantes

Donner les instructions appropriées aux salariés


c’est former les salariés afin qu’ils connaissent les risques et les mesures de prévention

23

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Contribuer à la prévention des risques
Fiche 8 : Donner du sens à l'action

Appréhender les spécificités de chaque métier

Les entreprises de transport et de logistique emploient plusieurs familles de


métiers ayant chacune leurs particularités et leurs propres risques profes-
sionnels bien spécifiques. Si les métiers du transport et de la logistique sont
bien entendu les plus exposés, il ne faut pas sous-estimer les risques rencon-
trés par les administratifs.

Le manager doit adapter sa posture de prévention des risques en fonction


des risques rencontrés par les équipes et des métiers qu’il encadre :

L’encadrement dans la logistique nécessite de prévenir les risques liés :


• aux TMS dus à la manutention,
• aux accidents de circulation avec les chariots,
• aux chutes de plain-pied (objets au sol) ou depuis le quai,
• aux produits chimiques (intoxication, brûlures, incendie …),
• aux chutes de marchandises,
• aux risques psychosociaux,
• aux accidents de circulation.

L’encadrement dans le transport nécessite de prévenir les risques liés :


• aux accidents de circulation,
• à l’alcool, à la drogue, au téléphone au volant, à la fatigue,
• au bon entretien des véhicules,
• aux marchandises transportées (mauvais gerbage, arrimage…),
• aux agressions,
• au transport de produits dangereux,
• aux risques psychosociaux.

L’encadrement administratif nécessite de prévenir les risques liés :


Agir

• aux TMS dus au travail sur ordinateur,


• aux risques d’incendie liés à la surcharge des prises de courant,
• aux vols (fermer portes et fenêtres en partant),
• aux risques psychosociaux,
• aux accidents de circulation.

24

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Contribuer à la prévention des risques
Fiche 9 : Développer ses savoir-faire

Promouvoir ses qualités en matière de


prévention des risques

Pour développer des postures professionnelles pertinentes en matière de


prévention des risques, le manager doit posséder, acquérir ou mobiliser
les qualités personnelles nécessaires à tout bon encadrement et manage-
ment d’équipe.

Le manager est invité à développer les qualités suivantes en matière de


prévention. Le dialogue avec la direction permet de définir les conditions
de travail et formations nécessaires à leur déploiement :

Vigilance,

Disponibilité,

Facilité de communication, capacité d’écoute,

Organisation, planification,

Savoir créer un climat de confiance,

Empathie, qualités relationnelles,

Reconnaissance, valorisation,

Diplomatie,

Intégrité.
Agir

25

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Contribuer à la prévention des risques
Fiche 9 : Développer ses savoir-faire

Acquérir des compétences en matière de


prévention des risques

La mise en œuvre des actions quotidiennes de prévention nécessite le re-


cours à des connaissances et à des compétences spécifiques qui s’ajoutent
à celles que le manager mobilise déjà dans l’animation de son équipe.

Le manager est invité à développer les compétences suivantes en matière


de prévention. Le dialogue régulier avec la direction permet de définir les
conditions de travail et les formations nécessaires à leur déploiement :

Connaître la réglementation en matière de santé et sécurité,

Savoir faire une analyse de risques, en extraire des actions préventives,

Maîtriser les techniques liées aux postes et à leur environnement,

Identifier les zones à risque et les situations de danger,

Savoir détecter les signes d’un mal-être en entreprise (absentéisme,


démotivation, turn-over…),

Etre en capacité de remédier ou de signaler ces signes de mal-être,


Agir

Connaître les gestes et postures, des notions en ergonomie,

Savoir faire face aux situations d’urgence et de conflit,

Etre formateur et pédagogue.

26

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Développer la prévention des risques
Fiche 10 : Glossaire des termes essentiels

Notions liées aux outils de la prévention


des risques en entreprise

Document Unique d’Evaluation des Risques


Le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels est réalisé et mis à jour au
moins annuellement par le chef d’entreprise. Il répertorie l’ensemble des risques profession-
nels auxquels sont exposés les salariés. Il sert de base à l’organisation de la prévention au
sein d’un plan d’action annuel de prévention des risques.

Principe de prévention des risques


La prévention des risques professionnels recouvre l’ensemble des dispositions à mettre en
œuvre pour préserver la santé et la sécurité des salariés, améliorer les conditions de travail
et tendre au bien-être au travail.

Principes généraux de prévention des risques


Ils correspondent à neuf grands principes de travail qui sont définis par la loi, qui régissent
l’organisation de la prévention en entreprise et sur lesquels il est nécessaire d’appuyer une
démarche de prévention : Éviter les risques ; Évaluer les risques ; Combattre les risques à la
source ; Adapter le travail à l’Homme ; Tenir compte de l’évolution de la technique ; Rem-

Approfondir
placer ce qui est dangereux par ce qui l’est moins ; Planifier la prévention ; Donner la priorité
aux mesures de protection collective ; Donner les instructions appropriées aux salariés.

Protections individuelles et collectives


Un équipement de protection est un appareil ou une installation qui est capable d’assurer
valablement la protection des salariés contre un ou plusieurs risques professionnels et d’en
limiter ainsi les conséquences. Il est intégré ou ajouté à un poste de travail. Il est dit individuel
s’il assure exclusivement la sécurité du salarié affecté au poste de travail. Il est collectif si ses
effets s’étendent aux autres personnes présentes à proximité.

Règlement intérieur et protocole de sécurité


Le règlement intérieur constitue un outil de prévention en précisant le cadre, notamment
en matière d’hygiène, de sécurité ou de sanctions, que le salarié et l’employeur doivent
respecter à l’intérieur de l’entreprise. Un protocole de sécurité écrit doit être établi entre
l’entreprise d’accueil et l’entreprise de transport. Il précise toutes les indications liées à l’éva-
luation des risques et aux mesures de sécurité liées à l’opération de livraison.

Taux de cotisation AT/MP


Les cotisations AT/MP des entreprises sont collectées par l’Assurance Maladie. Ces cotisa-
tions servent à financer l’ensemble des dépenses liées au système national d’assurance des
risques professionnels, des accidents du travail et des maladies professionnelles (prestations
versées, prévention, frais de gestion,...). Selon la taille de l’entreprise, les taux de cotisation
sont calculés en fonction de la sinistralité du secteur d’activité (taux collectif) et/ou de la
sinistralité de l’entreprise elle-même (taux individuel).

Valeurs essentielles de la prévention des risques


Elles sont au nombre de trois : le respect du salarié, la transparence et le dialogue social.
Pour être efficace, toute démarche de prévention des risques, tout dispositif développé et
tout outil mis en place doit respecter et être fondé sur ces trois valeurs.

27

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Développer la prévention des risques
Fiche 10 : Glossaire des termes essentiels

Notions liées au risque et ses conséquences

Accident du travail
C’est un accident survenu par le fait ou à l’occasion du travail, quelle qu’en soit la cause. Il
intervient si un salarié a été victime d’un fait accidentel lors de son activité professionnelle et
que ce fait a entraîné l’apparition soudaine d’une lésion corporelle.

Danger
Propriété d’un objet ou d’une situation de travail à être source de dommage, de préjudice ou
d’effet nocif à l’égard d’un salarié.

Incapacité de travail et inaptitude


L’incapacité est un état évalué par le médecin traitant. Elle est liée à la situation d’un sala-
rié qui, à cause d’une maladie ou d'un accident, se trouve dans l’impossibilité provisoire
ou permanente, totale ou partielle, de travailler, quel que soit l’emploi. L’inaptitude est
appréciée par le médecin du travail au regard d’un poste de travail particulier. Le salarié
est inapte si son état de santé ne lui permet pas d’exercer les tâches liées à ce poste.
Approfondir

Maladie professionnelle
Une maladie contractée par un salarié peut être d’origine professionnelle si elle figure au
« tableau des maladies professionnelles » ou si elle est causée par le travail habituel du
salarié et qu’elle entraîne soit son décès soit une incapacité permanente d’au moins 25%.

Pénibilité et usure professionnelle


Processus d’altération de la santé lié au travail qui dépend du cumul et/ou de combinai-
sons d’expositions de la personne à des contraintes du travail qui peuvent être de natures
matérielles ou organisationnelles : situations d’hypersollicitation physique, cognitive et/ou
psychique, situations répétées d’activités empêchées ou entravées, situations d’hyposolli-
citation, situations d’expositions à des nuisances physico-chimiques…

Risque
Un risque est la probabilité qu’une personne subisse un préjudice ou des effets nocifs pour
sa santé en cas d’exposition à un danger. Un risque professionnel renvoie de manière
générale à un risque d’accident du travail, à un risque de maladie professionnelle ou à
tout ce qui peut porter atteinte à la santé ou à la sécurité des salariés.

Risques psychosociaux au travail


Ils ne sont pas définis juridiquement. Ils sont à l’interface de l’individu et de sa situation de
travail. Ils recouvrent le stress mais aussi les violences internes à l’entreprise (harcèlement…)
et les violences exercées par des personnes extérieures à l’entreprise.

Troubles musculo-squelettique (TMS)


Ils regroupent des affections touchant les muscles, les tendons, les nerfs, les articulations
(cartilages, ménisques...) et les os. La colonne vertébrale, les membres supérieurs et les
genoux sont les parties du corps les plus fréquemment touchées.

28

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Développer la prévention des risques
Fiche 11 : Bibliographie réglementaire et documentaire

Les principaux textes de loi

Directive Européenne 89/391 Elle définit les principes fondamentaux de la protection


du 12 juin 1989 des travailleurs. Elle place l’évaluation des risques au som-
met de la hiérarchie des principes généraux de préven-
tion, dès lors que les risques n’ont pu être évités.

Loi n° 91-1414 Elle transpose la Directive 89/391 dans le Code du Travail


du 31 décembre 1991 (L4121-1 à 5) : Obligation pour l’employeur d’assurer la sé-
curité physique et mentale des travailleurs, de mettre en
œuvre les principes généraux de prévention des risques et
d’évaluer les risques.

Décret N° 2001-1016 Il fixe l’obligation de matérialiser l’évaluation des risques


du 5 novembre 2001 sur un Document Unique mis à jour au moins annuellement
et tenu à la disposition des représentants des salariés.

Approfondir
Circulaire n°6 DRT Elle définit l’évaluation des risques comme un levier fon-
du 18 avril 2002 damental de la prévention. L’évaluation prend la forme
d’un diagnostic amont et exhaustif des risques d’exposi-
tion. Sa transcription dans le Document Unique est cohé-
rente, commode et traçable.

Décret n° 2008-1347 Il indique que le Document Unique d’Evaluation des


du 17 décembre 2008 Risques doit être tenu à la disposition de toutes les parties
prenantes de l’entreprise : salariés, CHSCT, délégués du
personnel, médecin du travail, inspection du travail, orga-
nismes de sécurité sociale…

Code du Travail Il demande à l’employeur de former périodiquement à la


Article L4141-2 sécurité les personnes qu’il embauche (y compris en inté-
rim), les salariés qui changent de poste et, à la demande
du médecin du travail, les employés qui reprennent après
un arrêt d’au moins 21 jours.

Code du Travail Il donne la définition légale de la pénibilité et des condi-


Art. L.4121-3-1 tions cumulatives qui la caractérisent. Il définit les obliga-
tions de l’employeur en matière de suivi de la pénibilité.

Décret n°2014-1159 Article en cours de modification. Il détermine les 10 fac-


du 9 octobre 2014 teurs de pénibilité qui devront être évalués en entreprise
à partir du 1er janvier 2015 ou du 1er janvier 2016. Il établit
aussi les seuils d’exposition à la pénibilité.

29

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Développer la prévention des risques
Fiche 11 : Bibliographie réglementaire et documentaire

Références pédagogiques

Prévention des risques dans le transport

Transport routier de marchandises Brochure INRS – 60 pages


Vigilant à l’arrêt comme au volant Novembre 2013

Transport routier de marchandises Dépliant INRS – 3 pages


La santé de votre entreprise passe par la Octobre 2014
santé de vos salariés !

Le transport des matières dangereuses Brochure INRS – 28 pages


L’ADR en question Octobre 2012

Transport routier de marchandises Brochure INRS – 32 pages


Approfondir

Guide pour l’évaluation des risques Novembre 2011

Management de la prévention des risques

Fiche pratique de sécurité Brochure INRS – 4 pages


Qui interroger, qui avertir en prévention des Septembre 2013
risques professionnels

Santé et sécurité au travail Brochure INRS – 12 pages


Qui fait quoi ? Décembre 2012

De l’évaluation des risques au management Brochure INRS – 8 pages


de la santé et de la sécurité au travail Juillet 2014

Agir avec prévention Dépliant INRS – 4 pages


Novembre 2008

Politique de maîtrise des risques professionnels Brochure INRS – 12 pages


Valeurs essentielles et bonnes pratiques Janvier 2003

Évaluation des risques professionnels Brochure INRS – 18 pages


Questions-réponses sur le document unique Janvier 2004

30

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Notes personnelles

31

Livret encadrant - Management et prévention des risques - 2015


Interlocuteurs
à la disposition du manager

Contacts internes à l’entreprise

Direction ou son représentant Service RH ou administratif


Interlocuteur : Interlocuteur :

Contact : Contact :

Animateur Qualité Sécurité Environnement Conseiller à la sécurité (ADR)


Interlocuteur : Interlocuteur :

Contact : Contact :

Représentant du personnel (CHSCT, DP...) Infirmier, Sauveteur-Secouriste du travail...


Interlocuteur : Interlocuteur :

Contact : Contact :

Contacts externes à l’entreprise

CARSAT Médecin du travail


Interlocuteur : Interlocuteur :

Contact : Contact :

Consultation de pathologies professionnelles Centre antipoison et de toxicovigilance


Interlocuteur : Interlocuteur :

Contact : Contact :