Vous êtes sur la page 1sur 6

c

c
c
 
cc
c
‘ 
 


c 
 

Les vibrations d¶une machine peuvent êtreconsidérées comme une manifestation extérieure
des forces internes. En effet l¶analyse de leurs signaux donne des informations sur le
processus de dégradations internes.

Il existe deux niveaux d¶investigation :

c la mesure de niveau global permet de qualifier un étatgénéral par comparaison a des


normes ou à des mesures précédentes.
c l¶analyse spectrale permet de diagnostiquer l¶origine des défauts et de suivre
l¶évolution du temps.

Mesure de niveau global

Tout phénomène vibratoire se manifeste par l¶un des trois paramètres suivants :

c déplacement : phénomène de basse fréquence dont la gamme d¶analyse va de 0 à 200


Hz (balourd, fouettement «.)
c vitesse : phénomène de moyenne fréquence dont la gamme d¶analyse va de 0 à 1 000
Hz (balourd, alignement, chocs, aubage «..)
c accélération : phénomène de moyenne fréquence dont la gamme d¶analyse va de 0 a
10 000 Hz(roulements, engrènements, turbulence «.)

La mesure de niveaux globaux de ces trois paramètres permet d¶apprécier l¶état de la


machine :

c l¶évolution significative d¶une dégradation


c La comparaison a des seuils.

‘ 
 :

Le diagnostic vibratoire est base sur l¶identification de la fréquence de la vibration générée


par un phénomènemécanique.

a  
u 6    
  
c
c
c
 
cc
c
La méthodemathématique permet de représenter, en effectuant la transformée de Fourier, le
signal complexe de la vibration par un spectre fréquentiel.

Selon la nature du signal vibratoire, on obtient un spectre de raies discrètes ou un spectre


continu.

Le spectre pressente sous forme d¶un graphique montrant l¶amplitude à chaque fréquence.

Différents types de vibrations.

‘ :

L¶amplitude d¶une onde est la valeur de ses écarts par rapport au point d¶équilibre. On définit

|c l¶amplitude de crêteAc : l¶amplitude maximale par rapport au point d¶équilibre.


|c l¶amplitude de crête a crêteAcc : l¶amplitude doble.

a  
u 6    
  
c
c
c
 
cc
c
|c l¶amplitude efficace Aeff : le niveau efficace ou le RMS ( RootMean Square)

V
 

La fréquence est le nombre de fois qu¶un phénomène se répète pendant une unité de temps.

c u  


L¶ensemble complet de mesure et d¶analyse comporte

c un capteur
c un collecteur de données
c Œn calculateur ou micro-ordinateur avec un logiciel d¶exploitation.

’ 

  

Le rôle des capteurs est de transformer l¶énergiedispensée par la machine en un signal


électrique proportionnel mesurable de manière reproductible. Il existe deux grandes familles
de capteurs, les absolus (accéléromètres, vélocimétries ) et les relatifs ( prosimètres ).

|c ‘



Il est constituéprincipalement d¶un matériaupièze-e électrique(habituellement une


céramiqueferroélectrique artificiellement polarisée). Lorsque ce matériau subit une contrainte
mécanique, en extension, compression ou cisaillement, il engendre une charge
électriqueproportionnellea la force appliquée. Le capteur piézo-électrique ou l¶accéléromètre
sont les plus utilises en raison de leur large gamme de fréquences d¶utilisation.

Les différents types d¶accéléromètres sont destinés :

c Aux mesures axiales.


c A la surveillance a haute température.
c A la mesure de chocs de fortes intensités««.
|c Ñ 


’¶est un capteur électrodynamique, auto générateur d¶une tension proportionnellea la vitesse


de déplacement de la bobine.

a  
u 6    
  
c
c
c
 
cc
c
Le mouvement de la piècemétallique dans les spires provoque une variation du flux, donc une
induction de courant dans la bobine.

Avantages

c Àas d¶amplificateur a haute impédance, ni d électrique d¶excitation.


c Signal de sortie de haut niveau et de faible impédance.

Inconvénients :

c Àiècemétallique en mouvement ( usure ).


c Sensibilitélatérale.
c Faible bande passante ( 10a 1 000 Hz)

’ 
 

Le pont d¶impédance est alimente par un oscillateur de fréquencesupérieure a 100 KHz. La


partie variable du pont est constituée par un self.

Le pont est équilibré lorsqu¶il n¶y a pas de tension aux bornes du démodulateur. Dès qu¶il y a
une modification de l¶impédance de la bobine, il y a un déséquilibre du pont, donc une tension
aux bornes du démodulateur à la fréquence de l¶oscillateur. ’ette tension est proportionnelle à
la distance entre la cible et la bobine

Avantage :

c Mesures sans contact.


c Mesure en continu ( il existe un signal pour une fréquence nulle).
c Mesure réelle du déplacement de l¶axe dans sonlargement.

Inconvénients

c Sensible aux hautes fréquences.


c uualité de mesure dépendant de la qualité de surface.
c Àhase relative des vibrations de l¶arbre et du palier influençant la mesure.
c Implantation difficile.

a  
u 6    
  
c
c
c
 
cc
c
’  
 
  :

’es appareilsprésentent l¶ensemble des mesures : déplacement, vitesse et accélération. Ils


contiennent une mémoire interne importante pour stocker les données et permettent une
communication facile avec un ordinateur.

Les paramètres de choix sont essentiellement les fonctions de gestion de circuits de mesures,
le dialogue avec l¶operateur, l¶ergonomie et le poids.

’ertains appareils proposent des fonctions correctives supplémentaires comme l¶équilibrage


sur site ou lignage d¶arbre au laser.

 
  

Les logiciels associes aux électroniques de mesure assurant le stockage des donne, la mise a
jour des historiques, la configuration des appareils, l¶établissement des courbes de tendance,
l¶élaboration de rapports, la gestion des alarmes et aident aux diagnostics.

Àar ailleurs, ils possèdent aussi les fonctions nécessaires a leurs intégration dans le système de
communication existant ( Ethernet, Modbus, Àrofibus «.).


     
 

La norme ISO 2372 définit les seuils de vitesses efficaces selon les types de machine :

|c [roupe K : petites machines jusqu'à 15 KW.


|c [roupe M : machine moyennes de 15 à 75 KW ou jusqu'à 300KW sur fondations
spéciales.
|c [roupe [ : machines lourdes sur fondations rigides et lourdes dont la fréquence
naturelledépasse la vitesse de la machine.
|c [roupe T : machines lourdes fonctionnant à des vitesses supérieurs a la fréquences
naturelle de leur fondations ( cas des turbomachines).

La mise en place demande en premier lieu la sélection des machines à suivre en contrôle
vibratoire. On utilise des critères de production, suivis des critères des couts et des puissances
La périodicité de contrôle sera fonction du taux d¶engagement de la machine. Elle est

a  
u 6    
  
c
c
c
 
cc
c
trimestrielle pour un fonctionnement normal. La fréquence de contrôle doit
êtreaugmentéedèsqu¶il y a un signe de dégradation.


  
 

On définit les seuils d¶alarme en fonction de la vitesse de rotation et du diamètre de l¶arbre


(ou type de roulement)

a  
u 6