Vous êtes sur la page 1sur 2

ISSN 1560-7798

Revue de l’OCDE sur le droit et la politique de la concurrence


Vol. 5, n° 3
© OCDE 2003

Questions de concurrence
et de réglementation en matière
de télécommunications

Le secteur des télécommunications s’est transformé sous l’effet d’une


activité concurrentielle de plus en plus vigoureuse dans un
environnement qui connaissait des changements réglementaire et
technique rapides. A mesure de la croissance des nouvelles
technologies et de l’entrée de concurrents, les entreprises cherchent un
accès aux réseaux de leurs concurrents. Les règles de connection des
réseaux peuvent être essentielles au succès de réseaux, les nouveaux
comme ceux déjà en place, et peuvent avoir des effets significatifs
sur l’investissement. En fait, les questions les plus complexes
auxquelles ont à répondre les régulateurs dans un marché des
télécommunications potentiellement concurrentiel ont fréquemment
trait aux conditions d’accès d’un réseau à un autre. L’une des raisons
du caractère critique du problème tient à ce que aussi longtemps que
les souscripteurs sont seulement connectés à un réseau, ce réseau là
est en situation de monopole même si différents réseaux ont été en
concurrence pour attirer le souscripteur.
Le champ de la concurrence dans un service dépend d’économies
d’échelle comme des technologies utilisées. Lorsqu’il y a place pour la
concurrence, de nombreux pays rendent obligatoire l’accès sous une
forme ou une autre. Le découplage de la boucle locale, l’accès fixe-
mobile et l’accès à des fournisseurs d’accès Internet sont des exemples
de domaines dans lesquels des connections peuvent être rendues
obligatoires d’un réseau à un autre. Les gouvernements, toutefois,
différent s’agissant des principes utilisés pour déterminer les
conditions financières de l’accès. Deux approches existent : l’accès sur
la base du coût et l’accès au détail. Les prix d’accès devraient refléter
les mécanismes utilisés pour recouvrer les coûts fixes, même lorsque
les prix d’accès sont fondés sur les coûts. Il faudrait s’interroger sur le
point de savoir si la discrimination par les prix de la part de celui qui
est en place devrait être autorisée. Parfois les coûts d’accès peuvent
être fixés au dessus du prix de détail.
Ces questions et d’autres ont été débattues lors d’une table ronde du
Groupe de travail sur la concurrence et la réglementation du Comité
de la Concurrence, en mai 2001.

REVUE DE L’OCDE SUR LE DROIT ET LA POLITIQUE DE LA CONCURRENCE – VOL. 5, N° 3 – ISSN 1560-7798 – © OCDE 2003
173