Vous êtes sur la page 1sur 6

Nr: 28 / Juillet- 2015

BULLETIN D’INFORMATIONS
ÉCONOMIQUES DE L’AMBASSADE
DU ROYAUME DES PAYS-BAS
À KINSHASA

BULLETIN D’INFORMATIONS ÉCONOMIQUES DE L’AMBASSADE DU ROYAUME DES PAYS-BAS À KINSHASA & BRAZZAVILLE Design by MEDIALAB
Connecting business to african market !
Vakantiebeurs 2016: Forfait parrainé pour stimuler la participation des 2 Congos
La République démocratique du Congo et la République du Congo sont tous les deux éligibles à une participation par-
rainée dans le plus grand salon du tourisme des Pays-Bas, Vakantiebeurs 2016. En effet, les organismes de tourisme (tant
officiels que privés) peuvent bénéficier de taux réduits, des promotions spéciales et services inclusifs. La participation par-
rainée est une initiative visant à promouvoir le tourisme néerlandais dans les deux Congos. Le Vakantiebeurs, depuis 1970
la plate-forme première pour promouvoir le tourisme, est soutenu par des résultats impressionnants: 1259 exposants ve-
nus de 166 pays en 2015, et 117 063 visiteurs dont 18 869 visiteurs professionnels.
Le salon offre des journées pour les professionnels ainsi que des jours pour le grand public. En 2015, 26 pays satisfaits et 116
entreprises de tourisme ont bénéficié du forfait. Les Vakantiebeurs aura lieu au Centre des expositions Jaarbeurs (Utrecht,
Pays-Bas) du 12 au 17 Janvier 2016. Si vous désirez recevoir plus d’informations sur le projet ainsi que sur l’offre et ses mul-
tiples avantages, veuillez envoyer un mail à info@intraservice.nl.

Actualités

PAGE 2 • DRIVE & D2B: Successeurs du programme de développement des infrastructures ORIO
• La RDC signataire de l’accord tripartite de libre-échange Comesa-SADC-CAE
• Le Parlement adopte un nouveau code des hydrocarbures
• Le FMI exhorte la réforme fiscale pour financer les élections en RDC
• La RDC connait un taux de pénétration mobile de 49%
• Soco aurait violemment intimidé des adversaires de l’exploration pétrolière

Activités économiques

PAGE 3 • iPAD : Indaba Mines et Infrastructures en RDC


• La BCC signe un partenariat d’assurances pour les banques commerciales
• Le commerce illégal de bois prospère
• XSML réalise son vingtième investissement en RDC
• Exim Bank accorde deux lignes de crédit d’une valeur de $ 144,440,000 au Congo
• Mwana Africa passe sous la présidence par intérim du chinois Yat Hoi Ning
• La corruption sévit dans l’Afrique subsaharienne, avec la RDC en tête de la liste
Congo-Brazzaville

PAGE 4 • Le gouvernement rabaisse le budget pour la seconde fois


• Grave pénurie de carburant à Brazzaville
• TSX envisage de virer MagIndustries pour cause de corruption
• Un 5ème réseau de fraude télécom démantelé par l’ARPCE à Brazzaville
• La Namibie et le Congo discutent de l’amélioration de l’aquaculture

• POST SCRIPTUM : Photos -Reportage d’une mission d’affaires


PAGE 5
• Avis estival aux lecteurs // Dédicace
• Contact

BULLETIN D’INFORMATIONS ÉCONOMIQUES DE L’AMBASSADE DU ROYAUME DES PAYS-BAS À KINSHASA & BRAZZAVILLE Design by MEDIALAB
Connecting business to african market !
2 Actualités
La RDC signataire de l’accord tripartite de DRIVE & D2B: Successeurs du programme de développement des infrastructures ORIO
libre-échange Comesa-SADC-CAE
Les 26 pays-signataires créént avec cet accord une
zone de libre-échange tripartite qui s’étend du Cap en
Afrique du Sud au Caire. Le traité est dit tripartite parce
qu’il met en interaction trois regroupements régionaux
de l’Afrique : le Marché commun de l’Afrique Orientale
et Australe (Comesa), la Communauté des Etats de
l’Afrique australe (SADC) et la communauté d’Afrique
de l’Est (CAE).

Les 26 pays constituent un ensemble de 625 millions


d’habitants et ont un PIB global de € 900 milliards.
Le traité de libre-échange prévoit la création de tarifs
DRIVE permet au ministère néerlandais des Affaires étrangères à aider les gouvernements des pays en
douaniers préférentiels et l’élimination des barrières
développement à couvrir les déficits de financement dans des projets d’infrastructure par des finance-
non tarifaires. Ce texte devra également harmoniser les
ments dans le secteur privé. Develop2Build (D2B) aide les gouvernements de ces pays à élaborer des
politiques commerciales des trois parties en présence.
projets qui peuvent, mais ne doivent pas nécessairement, être financés par DRIVE. Les deux programmes
(Source : Radio Okapi)
sont ouverts pour la RDC.
Le Parlement adopte un nouveau code des L’objectif de DRIVE et D2B est de promouvoir le développement du secteur privé dans les pays à faible
hydrocarbures revenu et à revenu intermédiaire à travers le développement, la construction et mise en œuvre de l’infra-
structure publique essentielle. L’accent sera mis sur des projets traitant de l’eau, de la sécurité alimentaire,
des droits et santé sexuels et reproductifs (SDSR) et des secteurs climatiques. Les projets doivent com-
pléter ou soutenir des programmes ou initiatives lancés par les Pays-Bas en RDC.

Le FMI exhorte la réforme fiscale pour financer les élections en RDC


Le FMI a exhorté les dirigeants de la RDC à réformer leur système fiscal dans le cadre des efforts pour
financer les prochaines élections. Afin de stimuler ses revenus, la RDC doit mettre en œuvre sans tarder
une refonte de son administration fiscale, y compris une collecte plus robuste ainsi qu’une plus forte
application des mesures douanières, a déclaré le FMI. Les recommandations viennent après une visite du
Les législateurs de la RDC ont un nouveau code des FMI en RDC pour encourager la croissance et la stabilité.
hydrocarbures grâce auquel le pays tirera plus d’avan-
tages de son secteur pétrolier produisant 25.000 Le coût d’une série de votes à venir, aboutissant à l’élection présidentielle de l’année prochaine, est es-
barils par jour, ce qui représente seulement 11% de ses timé à $1,1 milliard. Le budget du gouvernement de la RDC pour 2015 est d’environ $9 milliards. L’oppo-
recettes d’exportation, bien que l’exploration au large sition est préoccupée par la crainte que la série de votes épuisera le financement des élections, ce qui
des côtes de l’Atlantique et à proximité de sa frontière pourrait ensuite servir de prétexte pour retarder l’élection présidentielle et élargir ainsi le maintien de
orientale avec l’Ouganda pourrait augmenter ce chiffre Kabila au pouvoir. (Source : AFP / Business Recorder)
de manière significative.

Perenco est le seul producteur de pétrole au Congo,


Soco aurait violemment intimidé des adversaires de l’exploration pétrolière
mais Total et une société détenue par le milliardaire
israélien Dan Gertler mènent des études près du lac
Albert. Le code, qui n’a pas encore été rendu loi par le
président Kabila, remplacerait une loi de 1981 large-
ment considérée comme obsolète. (Source : Reuters /
photo : www.matchdeck.com)

La RDC connait un taux de pénétration


mobile de 49%
La RDC connait un taux de pénétration mobile de 49%
pour le premier trimestre 2015. Ces statistiques étaient
livrées par le directeur général de l’Autorité de régula- L’Eglise d’Angleterre, Aviva et d’autres actionnaires institutionnels ont appelé à la révocation du prési-
tion des postes et télécommunications (ARPTC), Oscar dent Rui de Sousa de la compagnie pétrolière britannique, accusé d’avoir corrompu et intimidé les ad-
Maninkunda. Selon lui, le nombre d’abonnés à l’Inter- versaires de son exploration dans le plus ancien parc national d’Afrique. A l’assemblée générale annuelle
net mobile 3G s’élève à environ 6 000 000, soit un taux de la société, ils ont voté contre la réélection du président. M. De Sousa a survécu au vote, mais Soco a
d’accroissement annuel de l’ordre de 150%. annoncé d’avoir perdu $68 millions lors de son projet Virunga, qui est décrit comme une « expérience
douloureuse et coûteuse que nous ne répéterons pas ».
En 2012, moins de 700 000 Congolais avaient accès
à Internet en RDC, soit moins de 1% de la population. Une organisation anti-corruption a trouvé la preuve que Soco a payé des milliers de dollars à un officier
M. Maninkunda a souligné que « les efforts fournis par les de l’armée congolaise dont les soldats ont été accusés de corruption, d’intimidation et même d’avoir tué
opérateurs mobiles se poursuivent grâce aux technolo- des adversaires de l’entreprise. Cette organisation, Global Witness, a obtenu des chèques et des reçus
gies large bande qui sont en train d’être implémentées ». pour $ 42 250 que Soco a payés à l’officier, le major Burimba Feruzi, au printemps de 2014. (Source &
(Source : Radio Okapi) photo : The Telegraph)
3 Activités économiques
La BCC signe un partenariat d’assurances iPAD : Indaba Mines et Infrastructures en RDC
pour les banques commerciales
La Banque centrale du Congo (BCC) a signé un parte-
nariat d’assurances avec l’Agence pour l’assurance du
commerce en Afrique (ACA), grâce auquel les banques
commerciales œuvrant en RDC pourront désormais
réduire de 50% les risques qu’elles encourent en accor-
dant des crédits à leurs clients.

Ce partenariat est une assurance pour les banques


commerciales à booster l’économie congolaise en oc-
troyant des crédits aux sociétés privées et étatiques,
et aux Petites et moyennes entreprises. L’ACA est une C’est le seul événement international en RDC qui rassemble des investisseurs locaux et internationaux, le gou-
société d’assurances créée en 2003 dans le but d’attirer les vernement et les fournisseurs dans le même objectif : stimuler l’industrie minière de la RDC. Avec dix éditions
investisseurs en Afrique, les encourager à développer le réussies, iPAD DRC est devenue une tribune pour toute entreprise souhaitant s’établir en RDC, ou pour aug-
commerce par l’octroi des produits d’assurance. (Source: menter ses opérations prometteuses.
Radio Okapi)
Le secteur minier est soumis à de nouvelles dynamiques géopolitiques qui pourraient changer l’approche des
Le commerce illégal de bois prospère investisseurs et des opérateurs miniers dans leur gestion. Conformément au groupe Oxford Policy Manage-
ment, la RDC pourrait voir une transformation de son environnement socio-économique quand elle réalise le
“Africa Mining Vision”. Faits saillants de l’iPAD DRC 2015 sont : la conférence des investisseurs miniers; vitrine
de l’industrie minière; le prix de l’industrie minière de la RDC - 15 octobre 2015; la table ronde des PDG et les
réunions B2B. Pour plus d’informations, veuillez envoyer un mail à info@spintelligent.com.

XSML réalise son 20ème investissement en RDC Exim Bank accorde deux lignes de crédit
Le gestionnaire de fonds néerlandais de capital-inves- d’une valeur de $ 144,440,000 à la RDC
tissement XSML, dédié à l’Afrique centrale, a annoncé
son investissement dans Lejack, une société basée à Export-Import Bank of India (Exim Bank) a annoncé
Kinshasa spécialisée dans l’imprimerie, la production qu’elle accorde deux lignes de crédit (Ldc) d’une val-
En RDC, des sociétés européennes et américaines par- de papier hygiénique et de bougies. Le financement eur de $ 144 442 000 au Congo pour des projets de
ticipent dans le commerce de bois abattu illégalement. servira à l’élargissement du stock de matière première distribution d’énergie et de transport. La banque a
Elles enfreignent les lois congolaises, mais aussi celles de et à une amélioration de l’aménagement du site de donné $ 34,5 millions pour le développement d’un
l’Union européenne et des États-Unis. Global Witness a production. Il s’agit du 20ème investissement réalisé par projet de distribution d’énergie dans la province de
déclaré que, au cours des quatre dernières années, ses XSML en RDC. Bandundu, a-t-elle indiqué dans un communiqué.
chercheurs ont visité 28 des 57 opérations forestières à
l’échelle industrielle dans le pays, et ont constaté que Le fonds d’investissement de $19 millions, dont 80 % Exim a accordé une autre Ldc de $ 109 940 000 pour
tous les 28 violaient plusieurs lois, e.a. par le non-paie- sont alloués à la RDC et les 20% restants concernent un projet de transport et de distribution dans la
ment des impôts et l’exploitation des espèces protégées. la Centrafrique, fournit du capital-risque avec une province du Kasaï pour l’évacuation de l’électricité
taille d’investissement variant de $100 000 à $500 000. de la centrale hydroélectrique de Katende.
Le commerce, évalué à environ $ 95 millions par année, Fondé en 2008, XSML, qui entend «combler le fossé
est dérivé d’une exploitation d’environ 10% des forêts entre les investisseurs internationaux et les PME» dans Les accords ont été signés à Abidjan lors de la
du Congo, pays qui abrite les deux tiers de la deuxième les marchés émergents, a indiqué être en train de lever 50e réunion annuelle de la Banque africaine de
forêt tropicale du monde après l’Amazonie. Le premier son deuxième fonds, dénommé «African Rivers Fund». développement. (Source: The Economic Times)
importateur de bois congolais est la Chine. (Source : The (Source : Jeune Afrique)
Wall Street Journal / photo : worldwildlife.org)

La corruption sévit dans l’Afrique subsaharienne, avec la RDC en tête de la liste


Mwana Africa passe sous la présidence par Cinq des dix pays les plus corrompus dans le monde sont en Afrique sub-saharienne, une région qui attire de plus en plus
intérim du chinois Yat Hoi Ning l’intérêt des investisseurs en raison de ses ressources naturelles et de la croissance rapide de la population.
Le Chinois Yat Hoi Ning assume, depuis le 8 juin, la présidence La RDC figure en tête de l’Indice de risque de corruption
par intérim de Mwana Africa Plc, compagnie minière et de pour l’an 2015 du cabinet de conseil du risque Verisk Ma-
négoces active en Afrique. Au terme de plus d’une année plecroft, suivie par la Somalie, la Centrafrique, le Soudan
de dissensions entre Kalaa Mpinga, le fondateur du groupe et la Guinée équatoriale. Le rapport dénonce des facteurs
minier Mwana Africa, et ses actionnaires chinois, le Congolais comme pauvreté et manque d’institutions de lutte contre
quitte la direction de l’entreprise, active dans le diamant, l’or la corruption pour l’Afrique sub-saharienne.
et le nickel en RDC, au Zimbabwe et en Afrique du Sud.
« Des facteurs tels que l’autorité faible de la loi et un
China International Mining Group Corporation (CIMGC) était manque de capacité institutionnelle minent des efforts
venu à la rescousse de l’entreprise en 2013, prenant 21 % visant à lutter contre les systèmes rigides de patronage,
des parts du groupe en échange d’argent frais et y amenant tandis que l’exposition à des agents publics corrompus et
d’autres investisseurs chinois, notamment l’industriel Yat Hoi une dépendance à l’égard des tiers sont également plus
Ning, détenteur de 7,6% des parts de Mwana Africa. (Source: élevées », déclare Trevor Slack, analyste pour Verisk Ma-
Agence Ecofin & Jeune Afrique) plecroft. (Source : Reuters / photo : trust.org)
4 Congo-Brazzaville
Le gouvernement rabaisse le budget pour Grave pénurie de carburant à Brazzaville
la seconde fois

Brazzaville a fait face à une grave pénurie de carburant pour laquelle les autorités ne fournissent aucune
explication. Faute de carburant à la pompe, les automobilistes se rabattent auprès des revendeurs à la
Le ministre congolais des Finances, du Budget et de sauvette, les kadhafi, comme on les surnomme. Ces contrebandiers vendent le litre de super à 1.500 FCFA
l’Economie, Gilbert Ondongo, a présenté un nouveau (€ 2,6) ou 2.000 FCFA (€ 3), contre 600 FCFA (€ 0.96), le cours officiel. Les pénuries d’essence sont récur-
collectif budgétaire à l’Assemblée nationale. Le Congo rentes depuis le début de l’année.
essaie ainsi de s’adapter aux contrecoups de la baisse
du cours du pétrole sur le marché mondial. Ce projet de Selon le ministère des Hydrocarbures et l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives,
loi de finances est le troisième pour l’exercice 2015. la production pétrolière du pays a oscillé entre 250.000 et 300.000 barils par jour entre 2011 et 2014.
Selon les autorités, l’unique raffinerie du pays, à Pointe-Noire, traite 600.000 tonnes de produits pétroliers
« De toutes les dépenses prévues au budget, seules par an, alors que les besoins du pays sont estimés à plus d’un million de tonnes. (Source: AFP / photo :
celles de rémunération des personnels de l’État et des fr.africatime.com)
charges financières de la dette ne subissent pas de
modification. Les autres dépenses, tant de fonctionne-
ment que d’investissement, ont été révisées, plus sou- TSX envisage de virer MagIndustries pour cause de corruption
vent à la baisse qu’à la hausse », a indiqué le ministre. La Bourse de Toronto (TSX) envisage de supprimer des actions de MagIndustries Corp., une entreprise qui
(Source: Xinhua / photo : sblog.be) développe un projet d’engrais de potasse au Congo, après qu’une enquête a révélé des preuves des paie-
ments aux fonctionnaires. Le TSX a donné 30 jours à MagIndustries pour se conformer aux exigences et dit
que son auditeur, Ernst & Young LLP, avait démissionné en indiquant qu’il ne pouvait pas vérifier les états
Un 5ème réseau de fraude télécom déman- financiers 2014 conformément aux normes professionnelles.
telé par l’ARPCE à Brazzaville
La société a publié les résultats provisoires d’une enquête supervisée par certains directeurs, entraînant la
suspension du Directeur financier Geoff Woo. Ils comprennent les paiements en 2012 aux fonctionnaires
congolais totalisant $ 76 500, ainsi que des dons de meubles, voyages payés en Chine et en Afrique du Sud,
et la construction d’une villa pour un fonctionnaire. D’autres allégations, y compris les dons de véhicules
4X4, n’ont pas été confirmées. (Source : The Globe and Mail)

La Namibie et le Congo discutent de l’amélioration de l’aquaculture

L’Agence de régulation de la poste et des communi-


cations électroniques (Arpce) a réussi à démanteler un
5ème réseau de fraude sur le trafic télécom à Brazzaville.
L’Arpce a déclaré qu’elle a une fois de plus atteint son
objectif de protection des investissements des opéra-
teurs régulièrement installés au Congo et garanti Le gouvernement congolais espère pouvoir travailler en étroite collaboration avec la Namibie pour
ainsi les revenus de l’Etat congolais dans le secteur des formuler une politique visant à améliorer l’aquaculture dans un environnement contrôlé, ce qui devrait
télécommunications. aboutir à une plus grande production de poisson et une meilleure planification. Le Ministre congolais des
Pêches et de l’Aquaculture Bernard Tchibambelela souligne que l’aquaculture a besoin d’une approche
À l’intention de toute personne qui voudrait mettre sur holistique et que l’échange d’expertise entre le Congo et la Namibie pourrait améliorer les stratégies qui
pied un réseau de fraude sur le trafic télécom, l’Arpce a sont déjà en place.
souligné être dotée « d’équipements performants qui
lui permettent en temps réel de tracer et de traquer Les ministères de la pêche de la Namibie et du Congo ont signé un protocole d’entente en 2011 qui ap-
tout réseau illicitement installé en quelque lieu que ce pelle à la coopération dans les domaines du contrôle et de la surveillance, de l’échange d’informations
soit du territoire national ». (Source: Agence Ecofin / sur la pêche et de l’aquaculture, de la recherche et de l’évaluation des stocks, juste pour mentionner
photo : blog.terracotta.org) quelques-uns. (Source : New Era / photo : amazingbiotech.blogspot.com)
POST SCRIPTUM I N F O R M A T I O N S
P R A T I Q U E S
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Photos-Reportage : Mission d’affaires
Du 7 au 13 juin dernier, une délégation d’entrepreneurs congolais (public et privé) évoluant dans le sec-
Ambassade des Pays-Bas à Kinshasa
Coordonnées
teur portuaire et de transport fluvial a séjourné aux Pays-Bas. Au-delà des visites et entretiens divers, ce 11, avenue Nzongotolo
séjour a surtout permis au secteur privé néerlandais de mieux comprendre les réalités et opportunités Immeuble Residence 55, Kin-Gombe
d’affaires en RDC. Tandis que pour la délégation congolaise, cette mission fut l’occasion de leur permet-
tre d’avoir une meilleure connaissance de l’expertise néerlandaise dans le domaine fluvial et portuaire. Téléphone : +243 99 6050 600
Urgence : +243 99 818 62 24
Cette mission d’affaires était organisée par l’Ambassade en étroite collaboration avec l’agence néerlan- Fax : +243 99 6050 629
E-mail : kss@minbuza.nl
daise RVO ainsi que le concours de Congo Invest Consulting (CIC) et de Netherlands Export Combina-
tion (NEC). Adresse Postale aux Pays-Bas
Lokatie 309 / ZMA Kinshasa
Postbus 12200 - 2500 DD Den Haag

Horaires d’ouverture
Lundi – Jeudi / 08:00 – 16:30
Vendredi / 08:00 – 13:30

Section consulaire
Lundi et Mercredi / 09:00 -12:00
Les autres jours uniquement sur RDV.

---------------------------------------------------------------

Consulat de Brazzaville
Adresse
30, Blvd Denis Sassou N’Guessou
B.P 277 M’Pila - Brazzaville

Horaires d’ouverture
Lundi – Vendredi /09:00-16:00 (Consulat)
Mardi & Jeudi / 09:00-12:00 (affaires consulaires)

Consule Honoraire
Madame Hilly-Anne Fumey
Tel : +242 06 924 14 07
E-mail: hamvanbaggum@yahoo.fr

Chers lecteurs, le bulletin


économique Masolo prend
quelques vacances pour mieux
revenir.
Le prochain numéro est prévu
pour septembre 2015 avec l’es-
sentiel d’informations économi-
ques de juillet et d’août des Con-
go Kinshasa et Brazzaville.

-----------------------------------
Ce numéro est dédié à M. Norbert
Moerkens, Chef de mission ad-
joint à l’Ambassade des Pays-Bas,
dont le mandat en RDC est arrivé
à terme. Masolo rend hommage
à M. Moerkens pour ses efforts
dans la consolidation des rela-
tions économiques entre la RDC
et les Pays-Bas.

-------------------------------------
Rejoignez-nous sur www.linkedin.com
M. Gerard Michels (Ambassadeur)
Mme. Corina van der Laan
(Chef de mission adjoint dès septembre 2015)

M. Francis Wilanga (Economic policy officer)

BULLETIN D’INFORMATIONS ÉCONOMIQUES DE L’AMBASSADE DU ROYAUME DES PAYS-BAS À KINSHASA & BRAZZAVILLE Design by MEDIALAB
Connecting business to african market !