Vous êtes sur la page 1sur 6

Proposition de Restructuration de la BEAC

A L’ATTENTION DES CHEFS D'ETAT DE LA CEMAC

Visez les sommets, ils ne sont pas encombrés


UGIRT CONSULTING Ltd ♦ 36, rue de Lausanne – CH1201 Genève, Suisse ♦ Tél : +41 22 715 20 73 ♦ Fax +41 22 715 20 74
www.ugirt.ch
2

A SON EXCELLENCE MESSIEURS LES CHEFS D’ETATS


DE LA CEMAC.

- Son Excellence Monsieur Paul BIYA,


Président de La République du Cameroun ;

- Son Excellence Monsieur Denis SASSOU NGUESSO,


Président de La République du Congo ;

- Son Excellence Monsieur Theodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO


Président de La République de Guinée Equatoriale ;

- Son Excellence Monsieur Idriss DEBY ITNO,


Président de La République du Tchad ;

- Son Excellence Monsieur François BOZIZE,


Président de La République de La Centrafrique ;

- Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA,


Président de La République du Gabon ;

Genève, le 4 novembre 2009

Proposition de Restructuration de la BEAC.


______________________________________

EXCELLENCE MESSIEURS LES CHEFS D’ETATS,

Il est de mon devoir en ma qualité d’Expert en Intelligence Economique de Vous retracer la


vérité sur l’organisation actuelle de la BEAC qui recèle de nombreuses défaillances, qui ont
conduit à des actes anormaux de gestion, à des détournements de fonds de la communauté.

En effet, La Banque des Etats de l’Afrique Centrale est depuis quelques temps fragilisée par
des scandales financiers l’ayant complètement décrédibilisée auprès des institutions
financières internationales et des populations de la CEMAC. Cette situation est relative à
l’enchaînement d’actes de criminalité économique qui ont abouti à une perte de fiducie.
3

Bien qu’il soit établi que l’indépendance d’une Banque Centrale est nécessaire pour
l’efficacité de ses actions, la responsabilité d’une bonne gestion monétaire et au-delà celle
d’une Banque Centrale, relève exclusivement des Hautes Autorités. Elle recouvre une
gouvernance sans faille, requerrant un processus adapté de choix des dirigeants pour
prendre en mains la destinée d’une institution aussi importante pour le développement
économique des Etats de l’Afrique Centrale.

Il faut vite revenir au standard de gestion, d’organisation et de procédures d’une Banque


Centrale, comme la Banque de France ou la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de
l’Ouest.

EXCELLENCE MESSIEURS LES CHEFS D’ETATS,

Les causes des déconvenues de la BEAC proviennent de la suppression intentionnelle des


procédures fondamentales de contrôle interne et de gestion d’une Banque Centrale.

I - CAUSES DES DECONVENUES DE LA BEAC.

On peut dater de 1998 le véritable règne, sans partage, de M. Mamalepot qui jusque-là
s’était concentré à la consolidation de la BEAC. A partir de cette année, il introduisit une
réforme des structures qui lui donna tous les pouvoirs et amena à ses côtés, pour le servir,
dans tous les sens du terme : M. Gata Ngoulou à qui il octroya la régence de l’institution
et M. Maurice Moutsinga dont il donna des prérogatives et rôles assimilables à ceux d’un
trésorier payeur général.

Il faut rappeler que M. GATA NGOULOU, était Secrétaire Général et M.


MOUTSINGA, était Directeur de la Comptabilité et du Contrôle Budgétaire.
Le Gouverneur M. MAMALEPOT, en donnant la régence de la BEAC au Secrétaire
Général et des prérogatives de trésorier payeur général au Directeur de la Compatibilité
et du Contrôle Budgétaire; a crée par cette décision une grave incompatibilité dans la
Déontologie Bancaire.

M. MOUTSINGA, engageait des opérations de trésorerie et en même temps avait la


responsabilité de les comptabiliser: Ce dénie de procédures bancaires, on ne le trouve
dans aucune Banque qui respecte la Déontologie Bancaire.

On constate que la manoeuvre frauduleuse du Gouverneur et ses deux complices était


intentionnelle : il s’agit de Crime économique.

Dans le même temps, M. Rigobert Roger Andely devint Vice-gouverneur et certains cadres-
maison accédèrent aux postes de direction, à l’image de M. Rufin Maliko à l’Emission
monétaire et M. Grégoire Bodeman aux Ressources Humaines. Avec ce groupe, M.
MAMALEPOT construirent, de manière certaine, les acteurs majeurs de ce qui
produira la catastrophe actuelle.
4

Le second geste de rupture se manifesta par l’élimination de l’apport d’un cabinet


spécialisé dans le processus de recrutement des cadres de la Banque Centrale. Dès lors,
l’étude des profils des candidats à l’entrée à la BEAC fut délaissée. Pourtant, elle était
seule à permettre de procurer un personnel adapté aux exigences et à l’état d’esprit
nécessaire pour la prise en charge des domaines d’activité spécifiques d’une banque
centrale. Les conséquences d’une telle dérive furent terribles: indiscipline,
comportement frauduleux, délaissement des procédures et corruption.

EXCELLENCE MESSIEURS LES CHEFS D’ETATS,

Vous devez entrevoir rapidement les pistes de sortie de crise. Il Vous faut sauver
l’essentiel: l’image et la notoriété de la BEAC en tant que principal levier de coopération
et d’intégration dans la CEMAC.
En ma qualité d’Expert en Intelligence Economique, je vous propose l’ébauche de
solution suivante.

II - EBAUCHES DE SOLUTION

De manière pratique, seule une décision unanime, percutante et adaptée des CHEFS
D’ETAT de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale est à
même de donner le signal d’un redressement. En effet, ils doivent signifier qu’ils :

 prennent l’engagement de changer le mode de recrutement des cadres en faisant


appel à un cabinet extérieur comme par le passé ;

 adoptent un organigramme respectant les procédures d’une Banque Centrale,


d’ailleurs la Banque de France, la BCEAO sont organisées de la sorte. UGIRT, Vous
joins une proposition d’organigramme du Gouvernement de la BEAC.

 décident de changer certains membres du Gouvernement de la BEAC, à savoir :


le Gouverneur, le Vice Gouverneur, les trois Directeurs Généraux et de choisir
désormais les dirigeants sur les critères objectifs basés sur la compétence en matière
économique et financière, de préférence parmi le personnel de la BEAC ;

 décident de la création d’un poste de Vice Gouverneur attribué à la Guinée


Equatoriale, de la sorte l’organigramme de la BEAC comportera au niveau de son
Gouvernement: un Gouverneur à compétence Générale ;

- un Vice Gouverneur, chargé des relations financières internationales, des études


et de la recherche ;

- un Vice Gouverneur, chargé de l’exploitation, du patrimoine, de la comptabilité


du contrôle budgétaire et de l’informatique ;
5

- un Secrétariat Général, chargé du personnel, de l’élaboration budgétaire et de la


gestion ;
- un Directeur Général, chargé des relations financières, des études et de la
recherche ;

- un Directeur Général, chargé de l’exploitation, du patrimoine, de la


comptabilité, du contrôle budgétaire et de l’informatique.
Ces deux Directeurs Généraux seront chacun sous l’autorité respective du
Vice Gouverneur compétent.

- Un Directeur Général, chargé du contrôle général, rattaché directement au


Gouverneur, ce Directeur Général sera assisté d’un Directeur Général Adjoint
et deux Inspecteurs Généraux, chargés de la restructuration du contrôle général
et de la formation des inspecteurs de la BEAC.
Le Directeur Général Adjoint et les deux Inspecteurs Généraux viendront
de la Banque de France.

 Créent les postes ci-dessous pour renforcer les capacités techniques et de


contrôle de la BEAC, le personnel qui sera affecté à ces postes viendra de la
Banque de France :

- Directeur Général Adjoint, chargé du contrôle Général ;


- Deux Inspecteurs Généraux, chargé de la Restructuration du contrôle
Général et de la Formation des Inspecteurs ;
- Adjoint au Directeur de l’Emission Monétaire ;
- Adjoint au Directeur du Personnel ;
- Adjoint au Directeur Informatique ;
- Adjoint au Directeur de l’Investissement.

RECOMMANDATIONS.

EXCELLENCE MESSIEURS LES CHEFS D’ETATS,

En ma qualité d’Expert en Intelligence Economique, Je voudrais, Excellence les CHEFS


D’ETAT, afin de respecter les équilibres au sein de la BEAC, vous proposer la répartition du
Gouvernement de la BEAC, ci-dessous :

- un Gouverneur à compétence Générale : GABON.

- un Vice Gouverneur, chargé des relations financières internationales, des


études et de la recherche : CONGO.

- un Vice Gouverneur, chargé de l’exploitation, du patrimoine, de la comptabilité,


du contrôle budgétaire et de l’informatique :GUINEE EQUATORIALE.
6

- un Secrétariat Général, chargé du personnel, de l’élaboration budgétaire et de la


gestion : TCHAD.

- un Directeur Général, chargé des relations financières, des études et de la


recherche : CAMEROUN.

- un Directeur Général, chargé de l’exploitation, du patrimoine, de la


comptabilité, du contrôle budgétaire et de l’informatique : RCA.

- un Directeur Général, chargé du contrôle général : GUINEE EQUATORIALE.

- un Directeur Général Adjoint, chargé du contrôle : FRANCAIS.

- deux Inspecteurs Généraux, chargés de la restructuration du contrôle général et


de la formation des inspecteurs de la BEAC : FRANCAIS.

DOOH COLLINS Francis


EXPERT EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE

ANNEXES

 Organigramme du Gouvernement de la BEAC, proposé aux CHEFS D’ETAT


de la CEMAC.
 Organigramme de la BCEAO.
 Organigramme de la Banque de France.