Vous êtes sur la page 1sur 19

ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020

APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées

Travaux Pratiques d’Electronique 2


S4 – Années préparatoires intégrées

Année 2019 - 2020


Document réalisé par Pr. N. EL BARBRI
Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
CONSEILS PRATIQUE
FONCTIONNEMENT DU LABORATOIRE
Pour assurer le bon fonctionnement du laboratoire, il est indispensable de respecter quelques règles
élémentaires :
1) Le matériel dont vous disposez est neuf et de qualité professionnelle, il est placé sous votre
responsabilité.
2) Tout appareil ou composant défectueux doit être signalé immédiatement au responsable (assistant
aux travaux pratiques).
3) Enfin de manipulation, les fils devront être débranchés des appareils et rangés à leurs places et les
appareils éteints.
4) Appareils de mesures
a) Multimètre
- Choisir préalablement les réglages adaptés à la valeur attendue (AC ou DC, Calibre, etc)
- Attention à l’utilisation en ampèremètre : toujours essayer d’abord un calibre franchement
supérieur à l’intensité sous peine de détériorer l’appareil.
- Attention à l’utilisation en ohmmètre : le montage doit être hors tension.
b) Oscilloscope
- Ne jamais laisser un point lumineux immobile sur l’écran sous peine de le détériorer.
- Manipuler les boutons avec délicatesse.
c) Alimentation
- Les régler préalablement à la tension désirée
- Surveiller l’affichage des valeurs du courant et de la tension à la mise sous tension : un court-
circuit sera détecté immédiatement.
- Pour modifier le montage, couper l’alimentation.

METHODE DE TRAVAIL
Les manipulations sont destinées à :
- vérifier la théorie ;
- se familiariser avec le matériel de mesure ;
- acquérir une méthode de travail.
Chaque essai ne peut être mené à bien que s’il est précédé d’une étude attentive du sujet traité. Le travail de
présentation permet de préciser les phénomènes à mettre en évidence et oriente en conséquence la recherche
du mode opératoire.
La préparation doit permettre de déterminer les appareils et les composants nécessaires à l’étude.
Etude qualitative
C’est une partie essentielle de la manipulation qui consiste à :
- s’assurer du fonctionnement correct du montage ;
- comprendre et interpréter les résultats obtenus ;
- situer l’ordre de grandeur des différentes quantités étudiées.
Etude quantitative
Elle ne doit être entreprise que lorsque l’étude qualitative est au point, elle consiste généralement en un
relevé de courbes (choisir des échelles adéquates pour permettre une lecture aisée) et une comparaison et une
interprétation des résultats.
Remarque
La préparation théorique des travaux pratiques est obligatoire.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
T.P. N°1 : Initiation au logiciel Orcad/PSPICE Simulation de circuits électroniques.
L’objectif de ce TP est de vous familiariser avec l’outil de simulation ORCAD/PSPICE sous Windows.
La simulation de circuit électronique permet de prédire les caractéristiques d’un circuit électronique et son
comportement à des stimuli donnés, et donc de le dimensionner avant fabrication.
La première partie de ce document détaille les différentes étapes à suivre pour saisir un schéma électrique, le
simuler avec PSPICE et visualiser les résultats.
Il vous est demandé de suivre les différentes étapes pour construire les schémas électriques et simuler leur
fonctionnement.
Dans la seconde partie, plusieurs exercices sont fournis.
Objectifs pédagogiques :
- Comprendre le principe et l’intérêt de la simulation électrique ;
- Connaître les principales fonctionnalités de l’outil de simulation SPICE ;
- Savoir créer un schéma électrique sous Orcad/PSPICE ;
- Savoir configurer les différentes simulations de Orcad/PSPICE ;
- Savoir simuler des filtres et des montages à base de la diode et du transistor sous SPICE.
I. Introduction
SPICE (Simulator Program with Integrated Circuit Emphasis) est un simulateur électrique standard qui
permet l’analyse statique et transitoire des circuits linéaires et non linéaires. Cet outil est souvent
indispensable lors de la conception électronique afin de dimensionner correctement les différents éléments
d’un circuit.
Le logiciel ORCAD contient plusieurs outils (Fig. 1) dédiée à la simulation de circuits électroniques :
- Un outil de saisie de schéma électrique ou schématique Capture CIS
- Un outil de simulation électrique PSPICE A/D
- Un éditeur extracteur de paramètres de modèles PSPICE Model Editor
- Un générateur de stimuli d’entrée PSPICE Stimulus Editor
- Un outil d’optimisation PSPICE Optimzer
Capture représente le point d’entrée du processus de simulation. Tous les autres accessibles depuis Capture.

Fig.1 : Organisation des icônes d’ORCAD


La figure 2 décrit les différentes étapes à suivre pour réaliser la simulation d’un circuit électrique.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées

Création d'un projet


Capture
Saisie de la
schématique

Paramètrage de la
simulation

Simulation
PSPICE A/D

Affichage/traitement
des résultats

Fig. 2 : Flot de simulation sous Orcad/PSPICE.


II. Prise en main de l’outil de simulation Orcad/PSPICE
1. Création d’un projet
Lancez l’outil Orcad Capture Lite Edition. L’outil se lance sans aucun projet ouvert. Il faut donc commencer
par en créer un :
- cliquez sur File/New/Projet.
- La fenêtre de la figure 3 s’ouvre. Nommer votre projet, par exemple mon_projet, il prendra
l’extension .obj automatiquement.
- Sélectionnez le type de projet que vous voulez créer. Sélectionnez Analog or Mixed A/D pour faire
de la simulation électrique.
- Précisez le chemin d’accès de votre fichier (Browse). Il est préférable de créer un répertoire pour
ranger chaque objet.
- Pour terminer, cliquez sur OK.

Fig. 3 : Création d’un nouveau projet.


Une nouvelle fenêtre apparaît vous demandant si vous désirez créer un projet à partir d’un projet existant ou
un projet vide (Blank Project). Pour l’instant, sélectionner Blank Project et validez en cliquant sur OK. La
fenêtre ci-dessous s’ouvre avec le nouveau projet.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées

Fig. 4 : Fenêtre principale de l’outil Orcad Capture.


Dans la partie de gauche de la fenêtre apparaissent l’arborescence de votre projet et l’ensemble des
ressources associées :
- mon_projet.dsn contient la schématique du circuit que vous allez saisir ;
- Library contient l’ensemble des librairies de composants préexistants que vous allez utiliser pour
construire la schématique ;
- Outputs contient l’ensemble des fichiers de résultats de simulation.
Dans la partie centrale apparaît la fenêtre de saisie de schématique appelée Schématic1-Page1. Le projet
peut contenir plusieurs fenêtres de schématique. A droite et en haut de la fenêtre, on trouve les différentes
barres d’outils. Vous pouvez également ouvrir un projet existant en cliquant sur File/Open/Project. Pour
fermer un projet, cliquer sur File/Close Project.
2. Saisie d’une schématique
Avant de saisir la schématique, il convient de copier dans son projet l’ensemble des composants qui
formeront le circuit. Ceux-ci sont inclus à l’intérieur de librairies préexistantes fournies par le logiciel. La
configuration de base de la version Lite donne accès à un nombre limité de librairies, mais suffisant pour
réaliser des circuits basiques. Les librairies sont repérables par leur extension .olb. Les librairies que nous
utiliserons sont les suivantes :
- source.olb : contient l’ensemble des sources de tension et de courant ;
- sourcestm.olb : source digitales et stimuli ;
- analog.olb : contient les composants passifs ;
- eval.olb : contient des composants standards du commerce ;
- special.olb : éléments supplémentaires influant sur la simulation.
Pour placer un composant sur la schématique, votre fenêtre de saisie de schématique doit être active. Cliquez

sur Place/Part ou sur l’icône . La fenêtre suivante s’ouvre.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées

Fig. 5 : Sélection d’un nouveau composant dans les libraires.


Sélectionnez une libraire dans le champ Libraires puis le composant désiré qui se trouve dans le champ Part
List. Si la librairie du composant n’est pas disponible, vous pouvez ajouter la libraire en cliquant sur Add
Library. Une fois le composant identifié, vous pouvez le placer en cliquant sur OK. Vous pouvez ensuite
déposer le composant sur la schématique en déplaçant votre souris puis en cliquant sur le bouton gauche.
Appuyez sur la touche échap pour arrêter le déplacement d’un composant. En sélectionnant à la souris un
composant puis en appuyant sur la touche R, on peut faire tourner de 90° le composant. En double cliquant
sur le composant, on accède à ses propriétés que l’on peut ainsi modifier (noms, valeurs, paramètres).

Fig.6 : Ajout d’un nouveau composant sur la schématique.

Fig.7 : Modification des propriétés d’un composant.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
Dans un premier temps, on décide de simuler un filtre passe bas. Le résultat doit ressemble au circuit décrit
sur la figure 8. Au cours du travail, pensez à faire des sauvegardes régulières, en cliquant sur File/save.
Vin R2 Vout

100
V1
C1
1u

Fig. 8 : Exemple de schématique- filtre passe bas.


On place d’abord les composants passifs : résistance R et capacité C, inclus dans la librairie Analog.olb. On
donne les valeurs suivantes aux composants : 100 Ω et 1µF.
Remarque : attention, le symbole micro est noté u.
On ajoute ensuite une source de tension, incluse dans la librairie source.olb. Plusieurs sources de tension sont
disponibles. Parmi elles, on s’intéresse aux sources suivantes :
- VDC : source de tension continue ;
- VPULSE : source de tension de type carré, trapézoïdal ;
- VSIN : source de tension de type sinusoïdale.
La figure 9 présente les paramètres des sources sinusoïdales et de types PULSE. Les sources de tension sont
aussi caractérisées par les paramètres :
- DC : cette propriété indique une valeur continue utilisée pour la simulation de type DC qui est
ignorée pendant une simulation transitoire.
- AC : cette propriété indique l’amplitude d’un signal harmonique pour la simulation de type AC qui
est ignorée pendant une simulation transitoire ou DC.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées

Fig.9 : Paramètres SPICE des sources sinusoïdales et carrées.


Sélectionnez la source sinusoïdale, placez là et accédez à ses propriétés. Donnez une amplitude de 1V, un
offset de 0 V et une fréquence de 1 kHz (vous pouvez notez 1 K). Mettez la propriété AC à 1V. Relier
ensuite les terminaux de chaque composant par des connections de type Wire (fil). Pour cela, cliquez sur

Place/Wire ou sur l’icône . Cliquez sur un terminal d’un composant pour placer une des extrémités de la
connexion. Un cercle rouge indique que la connexion est possible. Cliquez sur la touche Echap pour terminer
le placement des connexions.
Pour faciliter le repérage des nœuds ou équipotentielles sur le circuit et sa lecture, il est fortement
recommandé de les nommer. Pour cela, il est possible de définir un Label à chaque nœud. Cliquez sur

Place/Net Alias ou sur l’icône . Une fenêtre s’ouvre permettant de définir le nom du label. Placez ensuite
le label sur le fil représentant cette équipotentiel.
Enfin, il est nécessaire de définir une masse analogique et de la placer sur le circuit. Oublier de définir une
masse conduira à une erreur. Les masses sont disponibles dans la librairie PSPICE/SOURCE.olb. Vous

pouvez la placer en cliquant sur Place/Ground ou en cliquant sur l’icône . Sélectionnez le symbole 0. Si
la librairie Source n’apparaît pas, pensez à la récupérer. De même, il est possible de placer une alimentation

continue en cliquant sur Place/Power ou sur l’icône .


Remarque : il est inutile de placer un label sur les nœuds connectés à une masse ou une alimentation de type
Power.
3. Simulation d’un circuit
Une fois la saisie de la schématique terminée, les simulations électriques peuvent être configurées puis
lancées. PSPICE offre différents types de simulation :
Simulation DC : le simulateur balaye les valeurs prises par une variables qui est en général la tension ou le
courant continu d’un générateur et calcule les potentiels et les courants statiques de chaque nœud. Aucun

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
phénomène temporel n’est pris en compte. Ce type de simulation permet le tracé de caractéristique tension de
sortie en fonction de la tension d’entrée.
Simulation AC : l’ensemble des générateurs sont supposés harmoniques (ou sinusoïdaux) et le simulateur
balaye un ensemble de fréquence. L’amplitude et la phase des tensions et des courants de chaque nœud sont
calculées à chaque fréquence. Ce type de simulation permet le tracé de fonction de transfert et de diagramme
de Bode. En général, une seule source AC est définie dans un circuit.
Simulation TRAN : il s’agit d’une simulation transitoire, seul le paramètre temps est balayé. Les tensions de
chaque nœud et les courants traversant chaque dispositif sont calculées à chaque instant.
Analyse paramétrique : il est possible de lancer les simulations précédentes en modifiant un paramètre d’un
élément du modèle (par exemple, la tension d’un générateur ou la valeur d’une résistance). Une simulation
est relancée pour chaque valeur prise par le paramètre.
Analyse Paramètre
DC  Voltage source : générateur dont la composante continue sera balayée
 Paramètre DC (paramètre de source) : tension continue prise par chaque
générateur durant la simulation DC
 Start value : valeur initiale du balayage en tension
 End value : valeur finale du balayage en tension
 Increment : incrément du balayage
AC  Paramètre AC (paramètre de source) : amplitude constante prise par une source
harmonique
 Start frequency : fréquence initiale du balayage en fréquence
 Stop frequency : fréquence finale du balayage en fréquence
 Points/Decade : paramètre d’incrémentation du balayage en fréquence
TRANS  TSTOP : durée de la simulation temporelle
 Maximum step : pas temporel de simulation maximal

Pour illustrer le lancement d’une simulation, on prend l’exemple d’une simulation transitoire effectuée sur le
filtre passe bas décrit à la figure 8. Dès qu’on souhaite lancer une nouvelle simulation, on commence par
définir un nouveau profil de simulation puis on le configure. Pour créer un nouveau profil de simulation,

cliquer sur PSPICE/New Simulation Profile ou sur l’icône . La fenêtre suivante apparaît, donnez un
nom à ce profil (par exemple transitoire) puis cliquer sur OK.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées

Fig.10 : Définition d’un nouveau profil de simulation


Une nouvelle fenêtre apparaît permettant de paramétrer la simulation. Commencer par sélectionner le type
d’analyse (Analysis type) et choisissez Time Domain (Transient). Définissez les champs suivants :
Temps de simulation : Run to time ou TSTOP. Assurez vous de ne pas mettre un temps de simulation trop
long par rapport à la période de votre source. Sinon, le temps de simulation risque « d’exploser ». Comme la
fréquence du signal est de 1 Khz, vous pouvez fixer votre temps de simulation à 10 ms.
Temps de début de simulation : Start saving data after. Par défaut, 0 s.
Pas de simulation maximal : Maximum step size. Il s’agit du temps max. entre 2 points de calcul. PSPICE
détermine automatiquement le pas de calcul, mais vous pouvez lui fixer une limite max. Pour obtenir une
bonne résolution temporelle. Néanmoins, veillez à ne pas trop réduire le pas de calcul pour ne pas allonger le
temps de calcul inutilement. Dans notre cas, on peut laisser le champ vide pour prendre la valeur par défaut
de SPICE.
Cliquez sur OK pour terminer. Vous pouvez modifier les paramètres de simulation en cliquant sur

PSPICE/Edit Simulation Profile ou sur l’icône .

Pour lancer la simulation, cliquer sur PSPICE/Run ou sur l’icône . La fenêtre de l’outil de simulation
PSPICE A/D s’ouvre. Le lancement de la simulation commence par une vérification des éventuelles erreurs
sur le circuit, qu’on appelle aussi electrical Rules Checking (ERC) (problème de connectique, référence de
masse oubliée, paramètres absents). S’il n’y a pas d’erreurs, l’outil génère automatiquement la netlist du
circuit, qui décrit la topologie du circuit : éléments du circuit et interconnections. La figure 11 décrit la netlist
du circuit présenté à la figure 8. La netlist est disponible dans un fichier texte .OUT.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
Fig.11 : Netlist du circuit passe bas.
Si plusieurs profils de simulation ont été définis, il est possible de passer d’un profil à l’autre en la
sélectionnant dans la liste des profils (fig.12).

Fig.12 : Sélection d’un profil de simulation.


4. Tracé des résultats de simulation
Une fois la simulation effectuée, la fenêtre principale de l’outil PSPICE A/D s’ouvre (fig.13), avec une
fenêtre de visualisation graphique (plot) temporelle vide.

Fig.13 : Fenêtre principale de PSPICE A/D – Visualisation des résultats de simulation.

Pour afficher un résultat graphique, cliquer sur Tracc/Add Trace ou sur l’icône . La fenêtre suivante
s’ouvre. La liste de gauche donne accès aux tensions de chaque nœud et aux courants traversant chaque
élément du circuit. A chaque fois que vous cliquez sur un élément de la liste, celui-ci s’ajoute dans le champ
Trace Expression et sera affiché sur la fenêtre graphique. La liste de droite offre un grand nombre de
fonctions mathématiques, s’appliquant sur les courants et les tensions calculées lors de la simulation.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
Sélectionnez V(VIN) et V(OUT) pour afficher les profils temporels de tension d’entrée et de sortie du filtre
passe-bas, puis cliquer sur OK pour terminer. Le résultat de simulation s’affiche avec les courbes d’entrée et
de sortie du filtre (fig. 14).

Fig. 14 : Ajout de courbe à l’aide de la commande Add Trace.

Fig.15 : Affichage des résultats de simulation.


La barre d’outil graphique ci-dessous facilite l’analyse les courbes.

Pour faire apparaître directement des résultats graphiques dès l’ouverture de PSPICE A/D à la fin de la
simulation, il est nécessaire de placer des probes sur la schématique. Il s’agit de probes de tension, de courant
ou de puissance. Retournez sur Capture et placez des probes sur les nœuds d’entrée et de sortie du circuit
comme le montre la figure 17. En relançant une simulation, les profils de tension d’entrée et de sortie
s’afficheront automatiquement.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées

Fig. 17 : Probes des mesure.


Il est possible d’ajouter une nouvelle fenêtre d’affichage graphique, pour afficher un autre type de données
par exemple. Cliquez sur Plot/Add Plot To Window. Les courbes ajoutées apparaîtront sur cette nouvelle
fenêtre d’affichage. A chaque nouvelle simulation, la fenêtre d’affichage des résultats se remet
automatiquement à jour.
III. Analyse d’un filtre passe haut
- Réaliser un filtre passe haut de fréquence de coupure égale à 1 kHz. On fixe la valeur de la capacité à
100 nF.
- Vérifier son comportement en simulation en traçant son diagramme de Bode.
- Déterminer la réponse temporelle du filtre lorsqu’on applique un signal sinusoïdal en entrée. Testez
différentes valeurs de fréquences, inférieures, égales ou supérieures à la fréquence de coupure.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
T.P. N° 2 : DIODE A JONCTION PN : CARACTERISTIQUE ET MONTAGES DE BASE
La diode (2 électrodes) est un composant à conduction dissymétrique constituée d'une jonction PN de semi-
conducteurs (au silicium, au germanium). Les deux électrodes (dipôle) sont repérées par A anode et K
cathode : le sens passant du courant dans la diode est de A vers K.
Le but est de relever la caractéristique d'une diode à l'oscilloscope, en déduire les éléments du schéma
équivalent et étudier quelques montages d'application.
I. Caractéristiques de la diode utilisée
Il faut toujours se reporter à la documentation du constructeur pour savoir comment sont spécifiés les
paramètres. Nous donnons dans le tableau les paramètres essentiels de la diode, généralement employés par
les fabricants. Ils permettent de définir les limites d'utilisation à ne pas dépasser de la diode.
Type VRM (V) Io (mA) VF(V)/I(mA) IR(nA)/VR(V) IR(µA)/VR(V) C(pF) Case
max max max max max (T=150°C)
1N4148 75 75 1 10 25 20 50 20 4 Do 35 Glass verre

V RM : tension inverse de pointe maximale


VR : tension inverse continue
Io : courant direct moyen maximal
Vf. : tension directe maximale pour un courant direct IF donné
IR : courant inverse maximal lors du claquage
C : capacité parasite
I.1 Relevé des caractéristiques directe et inverse de la diode
A. Régime statique
a) Calcul théorique.
- Calculer théoriquement la valeur du courant I circulant dans la résistance R pour E = 12V (figure 1).
- Calculer la valeur de la puissance dissipée par R.
b) Réaliser le montage de la figure 1 et vérifier-le.
- Prendre la valeur de la résistance R = 1 kΩ.
- Commencer par E = 0V et faire attention ! La diode ne supporte pas une tension supérieure à 1 V !
c) Tableau des mesures et traçage de la caractéristique:
- Faire varier la tension E et mesurer V et I.
- Présenter les mesures dans le tableau suivant:
V (V) 0 0,20 0,40 0,42 0,44 0,46 0,48 0,50 0,54 0,56 0,58 0,60 0,62 0,64 0,66 0,68
I (mA)

V (V) 0,70 0,72 0,74 0,76 0,78 0,80 0,82 0,84 0,85
I (mA)
- Relever point par point sur papier millimétré la caractéristique directe de la diode.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
V
- Déduire du tracé, les valeurs de la tension seuil Vd et la résistance dynamique rd  de la diode.
I
- Représenter le schéma électrique équivalent de la diode dans ce cas.
- En utilisant ce schéma équivalent, calculer le courant I qui traverse la diode lorsqu’on applique une tension
V = 0,62 Volts. Comparer le résultat à la valeur trouvée sur le tableau.
- Conclure.
5. Retourner la diode
- Inverser le branchement de la diode et compléter le tableau.
V (V) - 5,0 - 4,0 - 3,0 - 2,0 - 1,0 0,0
I(mA)

I
A
R A K A + - K
E V D V
D rd Vd

Figure 1 Figure2

B. Régime dynamique
a) Schéma du montage

Figure 3.
- Sur la voie A, on mesure la tension V aux bornes de la diode.
- Sur la voie B, on mesure la tension VR = -R I.
La résistance joue le rôle de "capteur de courant" et de protection pour la diode.
Pour représenter la caractéristique I = f(V), il faudra faire apparaître dans le tableau de mesures la grandeur
I = - UR/R.
b) Réalisation expérimentale
- Régler le GBF de façon à avoir une tension sinusoïdale d’amplitude 12 V et de fréquence 100 Hz.
- Réaliser le montage de la figure 3.
- L’oscilloscope n’étant pas connecté, choisir le mode X-Y et régler le spot au centre de l’écran.
- Connecter l’oscilloscope, comme indiqué sur la figure 3.
- Régler la sensibilité des voies YA et YB pour avoir une caractéristique assez grande et exploitable.
- Relever l’oscillogramme en vraie grandeur sur papier millimétré.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
Remarque :
Noter les indications suivantes :
*sensibilités de l’oscillographe (voies A et B)
*axes tracés, orientés et gradués (V en Volts, I en mA). Indiquer l’origine.
III. Applications :
Nous allons réaliser quelques montages d'application des diodes étudiées. Le comportement de la diode à
jonction est assimilé à un interrupteur commandé. Elle est utilisée (entre autres) en redressement.
Diode utilisée en redressement
1) Redressement monoalternance
a) Prendre R = l kΩ (Figure 3).
b) Pour vemax = 3V et vemax = 0,5V, observer et relever ve(t) et vs(t).
c) Mesurer à l'aide de l'oscilloscope, la valeur moyenne de vs(t).
d) Commenter les résultats.

Ve(t) R
GBF Vs(t) Figure3

2) Redressement double alternance


a) Réaliser le montage de la figure 4.
b) Pour vemax = 3V, observer et relever vs(t).
c) Mesurer à l'aide de l'oscilloscope, la valeur moyenne de vs(t).
Commenter.

Ve(t) - +
GBF Vs(t )

Figure4
3) Redresseur crête et filtrage
Réaliser le montage de la figure 5. On prendra Ve(t) = 3.sin(ωt).
a) Relever la valeur de C.
b) Tracer les graphes Ve(t) et Vs(t).
c) Représenter ces graphes si l’on charge le montage par une résistance R dont on lira la valeur.
d) Faire varier la valeur de C.
e) Commenter.
f) Calculer l’ondulation pour une valeur de C que l’on choisira.

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées

ve(t) GBF C vs(t)

Figure 5

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées
Annexe I
DEPANNAGE
La plupart des parties d’un équipement électronique ont une alimentation, généralement un redresseur
alimente un filtre à condensateur en tête suivi d’un régulateur de tension. Cette alimentation produit la
tension continue nécessaire aux transistors et aux autres composants. Si une partie d’un appareillage
électronique ne fonctionne pas correctement, commencez le dépannage par l’alimentions. Le plus souvent, la
défaillance est provoquée par des problèmes d’alimentation.
Procédure
Supposons que vous dépanniez le circuit représenté par la figure ci-après. On mesure d’abord la tension
continue sur la charge. Elle doit être approximativement la même que la tension crête au secondaire ; si ce
n’est pas le cas, il y a deux procédures possibles.

Figure Dépannage.
Première procédure. En l’absence de tension sur la charge, on prend un multimètre sans masse pour
mesurer la tension sur le secondaire (gamme AC). La mesure donne la tension efficace apparaissant sur
l’enroulement secondaire. On la convertit en valeur crête en l’augmentant d’environ 40 %. Si elle est
correcte, les diodes sont défectueuses. S’il n’y a pas de tension au secondaire, soit le fusible est fondu, soit le
transformateur est défectueux.
Seconde procédure. S’il y a une tension continue mais plus faible que prévu, vérifiez la tension sur la
charge avec un oscilloscope et mesurez l’ondulation. Une fluctuation d’environ 10 % de la tension est
raisonnable, mais elle peut être quelque fois supérieure ou inférieure, cela dépend de la conception. De plus,
sa fréquence doit être égale à 100 Hz pour un redresseur en pont. Si elle vaut 50 Hz, une des diodes est
probablement coupée.
Défauts courants
Voici les défauts les plus courants qui surviennent dans un redresseur en pont de diodes avec un filtrage par
condensateur:
1) Le fusible est ouvert : il n’y a aucune tension dans tout le circuit.
2) Le filtrage est coupé : la tension continue sur la charge est faible car la tension de sortie correspond à un
signal double alternance non filtré.
3) L’une des diodes est coupée : la tension continue sur la charge est faible car il y a seulement une demi-
sinusoïde redressée. Aussi, la fréquence de l’ondulation est égale à 50 Hz au lieu de 100 Hz. Si toutes les
diodes sont coupées, il n’y a pas de sortie.
4) La charge est court-circuitée : le fusible est fondu, probablement une ou plusieurs diodes détruites et le
transformateur endommagé.
5) Parfois le condensateur de filtrage fuit avec l’âge, cela diminue la tension continue sur la charge.
6) Occasionnellement, une partie de l’enroulement du transformateur est court-circuitée, ce qui entraîne une
diminution de la tension de sortie. Dans ce cas, le transformateur est très chaud au toucher.
7) En plus de ces ennuis, il y a les ponts de soudure, les soudures froides, les mauvaises connexions, etc.
Le tableau ci-après récapitule les problèmes et leurs symptômes.

TABLEAU : PROBLÈMES CLASSIQUES D’UN REDRESSEUR EN PONT À FILTRAGE PAR CONDE


NSATEUR
V1 V2 VL(DC) VR fondul. État de sortie
Fusible Coupé zéro zéro zéro zéro zéro Pas de signal
Condensateur coupé OK OK basse haute 100 Hz Signal double alt.
Une diode coupée OK OK basse haute 50 Hz signal simple alt.
Toutes les diodes coupées OK OK zéro zéro zéro pas de signal
Charge court-circuitée zéro zéro zéro zéro zéro pas de signal
Fuite du condensateur OK OK basse haute 100 Hz basse
Enroulement court-circuité OK basse basse OK 100 Hz basse

Pr. N. EL BARBRI
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2019/2020
APPLIQUEES DE KHOURIBGA S4 Années Préparatoires Intégrées

Mini projet : réalisation du circuit imprimé d’une alimentation stabilisée

E 7805 S
+5
220V/9V/18VA
T1

4
1 5
100µF C2 R1
3 -
+
1
25V 120

3
4 8
C1
470µF D1
63V
2

1
E S
LM317 +10
Adj
220 R2
33µF C5
P1(5K) 16V R3
3 1 120
C3 C4

3
2200µF 100 nF

2
63V D2

1
E S
LM317 +12
Adj
220 R4
33µF C8
220V/2*16
P2(5K)
16V
R5
3 1
V/30 VA 5 C6 C7 120
4

3
1
2200µF 100 nF
2

6 + 63V D3
3 - 1
4 8
T2

1
220V/
2

50Hz
3 1
C11
P3(5K) 33µF R7
C9 C10 16V 3 120
F2 2200µF 100 nF 220
63V R6 D4
Adj
E
LM337 S -12
1

Pr. N. EL BARBRI