Vous êtes sur la page 1sur 4

THEORIE MECANIQUE 16.

Poutre demi-infinie sur appui élastique


Eric SAUVIGNET

16

POUTRE DEMI-INFINIE SUR APPUI ELASTIQUE

16.1 Applications
La principale application des résultats de ce chapitre est le calcul des poutres scellées dans un
matériau quelconque et plus particulièrement des tiges métalliques scellées dans le béton ou
dans le bois.

16.2 Modélisation
k : module de réaction [N.m-3]
(raideur transversale de l’appui)
y
b : largeur d’appui (diamètre pour une tige) [m]
F x E : module longitudinal de la poutre [N.m-2]
M I : inertie de la poutre [m4]
k F : effort tranchant en bout de poutre [N]
T(x) : effort tranchant [N]
Figure 16-1 : model mécanique Mf(x) : moment fléchissant [N.m]
y(x) : déformée de la poutre [m]

16.3 Résolution
x
dT
T( x) F k.b.y.dx k.b.y 0
0 dx
dMf d2y
Sachant que : T , Mf E.I.
dx dx 2
dy 4 dy 4 k.b
On en déduit l’équation différentielle suivante: E.I. k.b.y 0 y 0
dx 4 dx 4 E.I
a. x a. x
de solution générale pour x>0 : y c.e . cos ax d.e . sin ax

dy
c.a.e a.x (cos ax sin ax ) d.a.e ax ( cos ax sin ax )
dx
d² y
c.a ².e a.x (cos ax sin ax sin ax cos ax) d.a ².e a.x
( cos ax sin ax sin ax cos ax)
dx ²
c.2.a ².e a.x . sin ax d.2.a ².e a.x . cos ax
d3y
c.2.a 3 .e a .x
(sin ax cos ax ) d.2.a 3 .e a.x
(cos ax sin ax)
dx 3
d4y
c.4.a 4 e a.x
cos ax d.4.a 4 .e a.x
sin ax 4.a 4 .y
dx 4

Ver 1 Lyon, le 26/05/2002


-1-
THEORIE MECANIQUE 16. Poutre demi-infinie sur appui élastique
Eric SAUVIGNET

k.b 1
d’où a 4
4.E.I le
[16- 1]

avec le, la longueur élastique de la poutre (le=1/a)

16.4 Conditions aux limites

16.4.1 Poutre articulée en x=0


Donc T(0)=F et M(0)=0

Avec M(0)=0, on a : d²y(0)/dx²=0 donc d=0


d 3 y (0)
Avec T(0)=F, on a : F E.I. E.I.c.2.a 3 .1.(0 1)
dx 3
F F.a 2.F
c
2.E.I.a 3 2.E.I.a 4 le.k.b

x
2.F x
On en déduit la déformée de la poutre : y ..e le
. cos [16- 2]
le.k.b le

16.4.2 Poutre encastrée en x=0


Donc T(0)=F et dy(0)/dx=0

Avec dy(0)/dx=0, on a d=c


3
Avec T(0)=F, on a : F E.I. d y (0) E.I.c.2.a 3 .1.(0 1 1 0)
3
dx
F F.a F
c
4.E.I.a 3 4.E.I.a 4 le.k.b

x
F x x
On en déduit la déformée de la poutre : y ..e le
. cos sin [16- 3]
le.k.b le le

2,5

2 articulé
encastré
1,5
F/(le.k.b)

0,5

0
0 1 2 3 4 5 6 x/le 7
-0,5

Figure 16-2 : déformée des poutres scellées

Ver 1 Lyon, le 26/05/2002


-2-
THEORIE MECANIQUE 16. Poutre demi-infinie sur appui élastique
Eric SAUVIGNET

16.5 Critères de validité et de dimensionnement

Le critère de validité se résume à une longueur minimum de scellement qui vérifie le modèle
de départ, soit x/le>3/2. donc x > 3/2. .le
Les critères de dimensionnement sont :
- La pression maximum exercée par la poutre scellée sur le matériau. Elle se trouve
à x=0, d’où sa valeur : k.y(0).
- Le moment maximum dans la poutre scellée

0,4
0,3
0,2
0,1 x/le
0
F.le

-0,1 0 1 2 3 4 5 6 7
-0,2 articulé
-0,3 encastré
-0,4
-0,5
-0,6
Figure 16-3 : Moment fléchissant des poutres scellées

16.5.1 Poutre articulée en x=0


2.F
La pression maximum est : Pmax [16-4]
le.b

Le moment est maximum à d3 y/dx3=0, soit à x/le = /4


d ² y ( / 4)
D’où : Mf max E.I.
dx ²
4.F 1 4
E.I. . .e . sin
le.k.b le² 4

4
F.le.e . sin
4 Mf max F.le.0,323 [16- 5]

16.5.2 Poutre encastrée en x=0


F
La pression maximum est : Pmax [16- 6]
le.b

Le moment est maximum à x=0


d ² y(0)
D’où : Mf max E.I.
dx ²
2.F 1
E.I. . .1. cos 0
le.k.b le ²
F.le F.le
Mf max [16- 7]
2 2

Ver 1 Lyon, le 26/05/2002


-3-
THEORIE MECANIQUE 16. Poutre demi-infinie sur appui élastique
Eric SAUVIGNET

16.6 Compléments

16.6.1 Module de réaction k


Le module de réaction est surtout utilisé en mécanique des sols. Son expression générale est
associée à la largeur d’appui (ou diamètre d’appui). Il est appelé alors Module ME.

4.E a [16- 8]
k .b ME 2
.1 a

Avec : Ea : module de Young du matériau constituant l’appui [N.m-2]


a :coefficient de poisson du matériau constituant l’appui

Pour le béton, dont =0 pour le calcul des sollicitation , on a : kb=1,27.Ea

16.7 Bibliographie

Jean GOULET, Jean-Pierre BOUTIN : « Résistance des matériaux 8e édition » - Ed DUNOD – 2000
Document interne SOCOTEC « Cisaillement des tiges d’ancrage dans le béton » - A4 - 2002

Ver 1 Lyon, le 26/05/2002


-4-