Vous êtes sur la page 1sur 78

Mini projet

Dimensionnement Encadrée par :


M.el Youbi

d’une structure
métallique
Présentée par :
Ghita nour
Mariya labzar
Ayat sbai

http://www.free-powerpoint-templates-design.com
Plan

1: Présentation de structure
2: Etude au vent

3: Dimensionnement selon le
règlement CM 66
Introduction
Présentation de projet
Présentation
de la structure

Type de
structure
Présentation
général:
Le projet dont on effectue les

métallique
calculs de structure, est un

Structure
projet de construction d’un
hangar métallique, situé à la
zone industrielle de Gznaya à
Tanger, cet hangar dont la
structure principale sera en
acier.
Présentation générale
Aspect général

Notre hangar en structure métallique occupera une


superficie de 1269m², elle aura une forme de base
rectangulaire et aura deux versants.

Données géométriques de
l’ouvrage

–Longueur : 54m
–Largeur : 23,5m
–Hauteur au faitage :9m
–Pente de versants :9,66
Type de structure
La structure de notre hangar sera de type portique,
notre choix est motivé ici par les points suivants :

–Besoin d’avoir un espace sous toiture S


libre.

–Cout de réalisation faible par rapport à


une structure poteau-ferme en treillis.
R T
–Pour une porté de 23.5m le portique
reste plus économique, ces portiques
auront un espace- ment de 6m.
M
Etude au vent:
Dans cette partie, les calculs serons
effectués conformément aux règles NV 65,
ainsi peut-on définir la pression élémentaire
s’exerçant sur l’une des faces d’un élément
de parois par :

W = q10 ×Km ×Ks ×Kh ×δ×(Ce −Ci)×β


Coefficient de site Ks
Région IV III II I Pour notre
Les valeurs du coefficient Site protégé - 0.8 0.8 0.8 construction, il
du site sont données sur le s’agit d’un site
tableau suivant :
Site normal 1 1 1 1
Site exposé 1.2 1.25 1.3 1.35 exposé, donc
Ks = 1,25
◆ Coefficient de masque km
Il y a effet de masque lorsque la construction envisagée est masquée et protégés par
d’autres constructions de grande probabilité de durée.
L’environnement de construction étant sans obstacles, on prend alors Km = 1.
Le hangar étudié étant situé sur la zone TANGER, il
est considéré comme appartenant à la région III qui
est caractérisées par :
Pression
𝟗+𝟏𝟖
dynamique de base Kh = 𝟐, 𝟓 × = 0.98
𝟗+𝟔𝟎
q10:
Région III
pression dynamique de base normale pression dynamique de base extrême
135daN/m2 236daN/m2 Donc : on va prendre Kh = 1

𝐻+18
Kh = 2,5 ×
Coefficient de la 𝐻+60
hauteur au-dessus
du sol :Kh:
Coefficient des dimensions
coefficient de réduction δ :
A partir d’abaque nous déterminons le coefficient δ :

–Pour le Pignon : δ = 0.78


–Pour le Long pan : δ = 0.73
Coefficient de majoration dynamique:
La période propre du mode fondamental d’oscillation d’une structure est:

•H :hauteur totale du bâtiment en m


•L :longueur du bâtiment parallèle au vent

Donc :
•Vent perpendiculaire au pignon L = 54m ⇒ T = 0.12s
•Vent perpendiculaire au long pan L = 23.5m ⇒ T = 0.18s

Cas du vent normal: β = θ(1 + τξ)


Pour notre cas nous obtenons :
 Vent perpendiculaire au pignon : ξ = 0.2 ⇒ β = 0.75
 Vent perpendiculaire au long pan : ξ = 0.26 ⇒ β = 0.77
Cas du vent extrême

Dans le cas du vent extrème, le coefficient β


devient :

βextreme = βnorm(0.5 + θ/2)

Nous obtenons :

 Vent perpendiculaire au pignon :


βextreme = 0.64
 Vent perpendiculaire au long pan :
βextreme = 0.65
Action statique du vent
𝒉
λ=
𝒃 Pour ce qui est de notre projet nous
avons les données suivantes :

Vent perpendiculaire au pignon :


𝒉
λb = = 0.38
𝒃
Vent perpendiculaire au long pan :
𝒉
λa = = 0.16
𝒂

Ce qui donne pour γ0


les valeurs suivantes :
𝒉
λ=
Rapport de 𝒂
 Vent perpendiculaire au pignon : γ0 = 0.85
dimensions λ
 Vent perpendiculaire au long pan : γ0 = 0.92
et coefficient γ0
Actions extérieurs
Parois Verticales:

Vent perpendiculaire au pignon : Vent perpendiculaire au long pan :


•Face au vent
• Face au vent ⇒ Ce = 0.8
Ce = 0.8 •Faces sous le vent
⇒ Ce = −(1.3γ0 − 0.8) = −0.4
• Faces sous le vent
Ce = ˗(1.3γ0-0, 8) = 0.305
Toitures
Les valeurs de Ce pour les toitures
sont directement lues
sur l’abaque suivant :
Vent perpendiculaire aux génératrices :
(α = 9.66 etγ0 = 0.92)

•Face au vent Ce = -0.38


•Face sous le vent Ce = -0.25

Vent parallèle aux génératrice


(α = 0 et γ0 = 0.85)

Donc : Ce = −0.28
Actions intérieurs:
Dans notre cas, la porte coulissante peut
s’ouvrir à 10, 63% de la face 1 du bâtiment (ce qui
dépasse la limite de 5% imposée par la NV 65). Nous
Les coefficients de pression étudions donc le cas d’une construction partiellement
Ci dépendent de la ouverte.
perméabilité µ de la
construction Vent perpendiculaire au Pignon (Face 1)
•Dépression :
𝒔𝒖𝒓𝒇𝒂𝒄𝒆 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍 𝒅𝒆 𝒍′ 𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒕𝒖𝒓𝒆
Cas 1 : Fermée: ⇒ Ci = −0.6(1.3γ0 − 0.8) = −0.183
µ= on prend Ci = −0.2
𝒔𝒖𝒓𝒇𝒂𝒄𝒆 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍
•Pression:
⇒ Ci = +0.6(1.8 − 1.3γ0) = +0.42

Cas 2 : Ouvert:
•Face 1 ⇒ Ci = −0.6(1.3γ0 − 0.8) = −0.183
on prend Ci = −0.2
•Faces 2, 3 et 4 ⇒ Ci = +0.8
Alors le cas de: Partiellement ouverte :
D’après NV 65 Lorsque -0, 2 ˂ Ci ˂ 0 on prend Ci = -0.2 et Lorsque 0 ˂Ci ˂ +0.15 on
prend Ci = +0.15

•Face 1: nous avons Cif = −0.2 et Cio = −0.2


donc Cip = −0.2
•Faces 2, 3 et 4 : Cif = +0.42 et
Cio = +0.8 donc on utilise la formule:

des parois intérieures fermées pour


µ−µ𝒇𝒆𝒓
Cip = Cif + (Cio −Cif)× notre cas Cip = +0.49 donc pour les
µ𝒐𝒖 −µ𝒇𝒆𝒓
versants de toitures T 1 et T 2 Cip = +0.49

d’ou` Cip = +0.49


Vent perpendiculaire à la face 3:
•Cas 1 : Fermée
Dépression ⇒ Ci = −0.6(1.3γ0 − 0.8) = −0.183 on prend Ci = −0.2
Pression ⇒ Ci = +0.6(1.8 − 1.3γ0) = +0.42
•Cas 2 : Ouvert
Face 1 ⇒ Ci = +0.6(1.8 − 1.3γ0) = +0.42
Faces 2, 3 et 4 ⇒ Ci = −(1.3γ0 − 0.8) = −0.305

• Partiellement ouverte :
 Face 1 ⇒ Cif = +0.42 et Cio = +0.42 méme signe donc Cip = +0.42
Faces 2, 3 et 4 ⇒ Cif = −0.2 et Cio = −0.305 donc on utilise la formule suivant

µ−µ𝑓𝑒𝑟
Cip = Cif + (Cio −Cif)×
µ𝑜𝑢𝑣−µ𝑓𝑒𝑟
versants de toiture Cip = −0.22
Vent normal à la grande face(long pan)

•Cas 1 : Fermée

Dépression ⇒ Ci = −0.6(1.3γ0 − 0, 8) = −0.24

Pression ⇒ Ci = +0.6(1.8 − 1.3γ0) = +0.36

•Cas 2 : Ouvert
Face 1 ⇒ Ci = +0.6(1.8 − 1.3γ0) = +0.36

Faces 2, 3 et 4 ⇒ Ci = −(1.3γ0 − 0.8) = −0.4


Partiellement ouverte :
Face 1 ⇒ Cif = +0.36 et Cio = +0.36 méme signe donc Cip = +0.36 Faces 2, 3 et 4
Cif = −024 et Cio = −0,4 donc on utilise la formule suivant :
µ−µ𝒇𝒆𝒓
Cip = Cif + (Cio −Cif)× = −0.27
µ𝒐𝒖𝒗−µ𝒇𝒆𝒓
versants de toiture ⇒ Cip = −0,27

Coefficient de pression résultant Cr


Vent perpendiculaire au Pignon Face 1

Face 1 : nous avons Ce = +0, 8 et Cip = −0, 2 ⇒ Cr = +1


Faces 2, 3 et 4 : Ce = −0, 305 et Cip = +0, 49 ⇒ Cr = −0, 8
Versants de toitures T1 et T2 : Cr = −0, 77
Vent normal à la face 3:

•Face 1 : Ce = −0, 305 et Cip = +0, 42 ⇒ Cr = −0, 72


•Faces 2 et 4 : Ce = −0, 305 et Cip = −0, 22
⇒ Cr = −0, 085 donc Cr = −0, 2
•Face 3 : Ce = +0, 8 et Cip = −0, 22 ⇒ Cr = +0, 21
Versants de toiture T1 : Cr = −0, 06 ⇒ Cr = −0, 2
Versants de toiture T2 : Cr = −0, 06 ⇒ Cr = −0, 2
Vent normal à la grande face(long pan):
Face 1 : Ce = −0, 4 et Cip = +0, 36 ⇒ Cr = −0, 76
Faces 2 : Ce = +0, 8 et Cip = −0, 27 ⇒ Cr = +1, 07
Face 3 : Ce = −0, 4 et Cip = −0, 27 ⇒ Cr = +1, 07
Face 4 : Ce = −0, 4 et Cip = −0, 27 ⇒ Cr = −0, 13
Versants de toiture T1 : Cr = −0, 2
Versants de toiture T2 : Cr = +0, 02 donc Cr = +0, 15
Les différents résultats des coefficients de pression obtenus ci-dessus sont
regroupés dans le tableau ci-dessous :
Dans ce tableau on a représenté les coefficient de pression résultants les
plus défavorable pour le calcul des élément de la construction:


Dans ce tableau on a représenté Wn :
Faces Wn(daN/ We(daN/
m2 m2
Calcul des pressions F1 131.62 230.33
dynamiques Wn: F 2 et F 131.81 230.67
4
F3 134.26 234.95
T 1 et T -94.85 166
2
Dimensionnement selon le règlement
CM 66

Dimensionnement Dimensionnement Dimensionnement Dimensionnement Dimensionnement


des lisses des potelets des des portique
des pannes
contreventements
Dimensionnement des pannes
Evaluation des charges
Charges permanentes : elles comprennent le poids
de la couverture, de l’isolant et de l’étanchéité

Bac Acier Isolant Etanchéité Charge suspendu poids de la panne

8daN/m2 9daN/m2 7daN/m2 5daN/m2 13.2daN/m2

Donc on a :

G = (8 + 9 + 7 + 5 + 13.2) × 1.5 = 63.3daN/ml


Charges exploitations “ toiture inaccessibles:
Une charge d’entretien qui égale aux poids d’un
ouvrier et son assistant et qui est équivalent à
deux charges concentrées de 100daN chacune est
1 2
situées à panne et
3 3

On a alors : p = 100daN et l = 6m
Donc :
𝒒𝒍² 𝒑𝒍
=
𝟖 𝟑
d’ou` :
𝟖𝒑 𝟖×𝟏𝟎𝟎
q= = = 44.44daN/ml
𝟑𝒍 𝟑×𝟔
Charges climatiques :

on tient compte de l’effort de vent sur


la structure, la pression du vent normal la
plus défavorable est : V = −94.85daN/m2
Donc : V = −94.58 × 1.5 = −142.27daN/ml
×−
Calcul des sollicitations

ELU ELS
1.33G + 1.5Q = 150.79daN/ml G + Q = 107.74daN/ml

1.33G + 1.42(Q + V ) = G + V = −78.97daN/ml


−54.79daN/ml
G + 1.75V = −185.67daN/ml G + Q + V = −34.57daN/ml
1.33G + 1.5V = −129.22daN/ml

Dans notre cas. La combinaison la plus défavorable est :


G + 1.75V = −185.67daN/ml
 La charge linéique maximale sur les pannes, compte tenu
de la continuité des bacs acier de la couverture est :
n = 1.25 x ( -185.67) = -232.09daN/ml

 la décomposition de n selon les deux axes yyj et zzj conduit `a :


• f = ncos(α) = −232.09 ) = −228.8daN/ml
• t = nsin(α) = −232.09 × sin(9.66) = −38.94daN/ml

Calcul des moments:
Les pannes sont chargés uniformément , donc les moment sont données par les formules suivantes :

On a trouvé: My = 1029.68 daN.m


Et Mz = 43.88 daN.m

Calcul des contraintes:

On doit vérifier que:


on a choisie le profilé IPE 14 0 pour que la condition soit vérifiée
Alors on trouver : σ = 168.8 Mpa <

Donc le profilé IPE140 vérifie le critère de la résistance


selon les règles CM66.
: Vérification de la flèche:
.
Les pannes doivent présenter une flèche
inférieur de 1/200 de leur portée, sous
l’application des charges maximals non
01 (ELS)
pondérés 1 2
G + Q = 107.74daN/ml
La décomposition de cette charge selon les
deux axes yy et zz donne :
•f = 1.25 × 107.74 × cos(9.66) =132.76daN/ml
•t = 1.25 × 107.74 × sin(9.66) = 22.6daN/ml

Il s’agit de vérifier que:


𝐿𝑦 𝐿𝑧
fy ≤200= 3cm et fz ≤200= 3cm
𝑙4
2.05𝑡 2.05 22.6×10−2 ×30004
On a : fy = 2
× 𝐸𝐼𝑧 = × = 0.1cm˂3cm
384 384 2.1×105 ×44.9×104
5 𝑓𝑙 4 5 132.76 ×10−2 ×60004
Et fz = × 𝐸𝐼𝑦 = 384× 2.1×105×541.2×104 = 1.97 cm ˂ 3cm
384

Donc la flèche est bien vérifiée pour le profilé IPE140.


Vérification au cisaillement:
Il faut vérifier que :1.54τ < σe
Dans notre cas ces effort tranchants a deux composants: Ty et Tz

L’effort tranchant Ty est repris par la section de l’ame, et l’effort tranchant Tz


est repris par la section des deux semelles.
𝑇𝑧 𝑓𝑙
Dans le plan (zz) on a :τz = 𝑎𝑣𝑒𝑐 Tz = 𝑒𝑡 𝐴𝑙 = h − 2e a
𝐴𝑙 2
228.8×6
sachant que l’on a : f = 228.8daN/ml ⇒ Tz = = 686.4daN or Al =
2
593.14mm²
686.8×10
Alors : τz = = 11.57MPa
593.14
𝑇𝑦 𝑡𝑙
Dans le plan (yy) on a : τy = avec Ty = 0.625× 𝑒𝑡 𝐴𝑠 = 𝑏𝑒
2𝐴𝑠 2
38.94×6
sachant que l’on a t = 38.94daN/ml ⇒Ty = 0.625× = 73.01daN or As
2
=503.07mm²
73.01×10
Alors : τy = = 0.72Mpa
2×503.07
On a 1.54τmax = 1.54×11.57 = 17.82MPa < 235MPa
Donc la section résiste au cisaillement
Vérification au déversement:
La semelle inférieur peut présenter un risque de
déversement en cas de soulèvement de la panne
sous la surpression du vent, ce qui correspond `a
la combinaison G + 1.75V .
Les vérifications réglementaires du
déversement des pièces a` section constante
en I et doublement symétrique passent par
le calcul de la contrainte de non
déversement.
𝐼𝑧ℎ2
σd = 40000× 2 ×(D−1)BC
𝐼𝑦𝑙

On calcule alors les coefficient D,C et B :


𝐽𝐿2
1+0.156× 2
𝐼𝑧ℎ
D=
1
D: coefficient caractéristiques des dimension de la pièce.
J: le moment d’inertie de tortion, pour IPE140 j=2.45 cm4
H: la hauteur de profilé, pour profilé IPE140 h=140mm
L: la longeur de la panne , dans notre cas l=6m 55%
Iz:le moment d’inertie minimal, pour IPE140 Iz = 44.9cm4

2.45×600²
1+0.156× 44.9×14²
Donc : D=
1

C : coefficient caractéristiques de la répartition


longitudinale des charges. Pour une pièce uniformément
chargée et reposant sur deux appuis de même nature on
a : C = 1.132
B: coefficient caractéristiques du niveau d’application des
charges. Dans notre cas, les charges sont appliquées au
niveau de la fibre supérieure.

𝛽𝐶
1+(0.405 )² 𝛽𝐶
𝐷
Donc : B = + 0.405 ×
1 𝐷
Le coefficient β est donnée en fonction du mode d’appui, et de la
répartition des charges, pour notre cas β = 1
𝟏.𝟏𝟑𝟐
𝟏+(𝟎.𝟒𝟎𝟓× 𝟒.𝟎𝟕 )² 𝟏×𝟏.𝟏𝟑𝟐
Alors : B = − 𝟎. 𝟒𝟎𝟓 × = 0.89
𝟏 𝟒.𝟎𝟕

La contrainte de non déversement :

44.9×0.14²
σd = 40000× ×(4.07−1)×0.89×1.132 = 5.588daN/mm²
541.2×6²

Donc il y a risque de déversement, alors on détermine :


λ0 : élancement fictif.
𝟒 𝑰𝒚 𝝈𝒅
𝒍 ×
𝑩𝑪 𝑰𝒛
×(𝟏− 𝝈𝒆
)
λ0 = =
𝒉 𝟏
𝟒 𝟓𝟒𝟏.𝟐 𝟓𝟓.𝟖𝟖
𝟔 ×
𝟎.𝟖𝟗×𝟏.𝟏𝟑𝟐 𝟒𝟒.𝟗
× 𝟏− 𝟐𝟑𝟓
Donc : λ0 = × = 𝟐𝟓𝟖. 𝟖𝟒
𝟎.𝟏𝟒 𝟏
La contrainte d’Euler : σk
𝜋²𝐸 𝜋² ×2.1×105
σk = = = 30.93 𝑀𝑝𝑎
𝜆𝑜² 258.84²

Le coefficient de flambement : Ko

𝜎𝑒 𝜎𝑒 𝜎𝑒
Ko = (0.5 + 0.65× ) + (0.5 + 0.65 × )² − = 10.13
𝜎𝑘 𝜎𝑘 𝜎𝑘

Le coefficient de déversement : Kd

𝑲𝒐 𝟏𝟎.𝟏𝟑
Kd = 𝝈𝒅 × (𝑲𝟎 −𝟏) = 𝟓𝟓.𝟖𝟖 = 𝟑. 𝟏𝟗
𝟏+ 𝟏+ ×(𝟏𝟎.𝟏𝟑−𝟏)
𝝈𝒆 𝟐𝟑𝟓

Calcul des σfy et σfz On doit d’abord calculer les moment maximaux :

𝒒𝒛𝒍² 𝟐𝟑𝟑.𝟐𝟏×𝟑𝟔
My = = = 𝟏𝟎𝟒𝟗. 𝟒𝟒𝒅𝒂𝑵m
𝟖 𝟖

𝒒𝒛𝒍² 𝟏𝟑.𝟐𝟖×𝟑𝟔
Mz = = = 𝟏𝟒. 𝟗𝟒 𝒅𝒂𝑵𝒎
𝟖 𝟖
Ou : qy = 1.25Gsin(α) = 13.28daN/ml
qz = 1.25(Gcos(α) + 1.75V ) = −233.21daN/ml
Donc :
𝑴𝒚 𝟏𝟒.𝟗𝟒𝟎𝟎×𝟏𝟎𝟒
σfy = 𝑰 = = 135.76MPa
( )𝒚 𝟕𝟕.𝟑×𝟏𝟎𝟑
𝒗
𝑴𝒛 𝟏𝟒.𝟗𝟒𝟎𝟎×𝟏𝟎𝟒
σfz = 𝑰 = = 12.150 Mpa
𝒛 𝟏𝟐.𝟑×𝟏𝟎𝟑
𝒗

Il faut vérifier que :


Kdσfy + σfz ≤ σe 3.19×135.76 + 12.15 = 445.22MPa > 235MPa
cette condition n’est pas vérifiée
D’où : on augmente la section vers un IPE160.
D C β σd λ0 σk K0 Kd σfy σfz
4.1 1.132 1 51.89MPa 268.9 28.66MPa 10.92 3.42 96.54MPa 8.96MPa
⇒ Kdσfy + σfz ≤ σe = 339.12MPa > 235MPa, la condition n’est pas
vérifiée. Donc on augmente la section vers un IPE180.
Dimensionnement des liernes

Les liernes sont des tirants qui fonctionnent en traction, elles sont généralement
formées des barres rondes ou des cornières, leur rôle principal est d’éviter la
déformation latérale des pannes.

∗ La réaction R au niveau du lierne :


𝟓𝒕𝒍 𝟓×𝟑𝟖.𝟗𝟒×𝟔
R= = = 146.02daN
𝟖 𝟖

Les efforts de traction dans les tronçons de lierne :


𝑹 𝟏𝟒𝟔.𝟎𝟐
Le tronçon L0 ⇒ T0 = = = 𝟏𝟒𝟔. 𝟎𝟐𝒅𝒂𝑵
𝟐 𝟐
Le tronçon L1 ⇒ T1 = 219.03daN
Le tronçon L2 ⇒ T2 = 365.05daN
Le tronçon L3 ⇒ T3 = 511.07daN
Le tronçon L4 ⇒ T4 = 657.09daN
Le tronçon L5 ⇒ T5 = 803.11daN
Le tronçon L6 ⇒ T6 = 949.13daN
Avec : Ti = (2i + 1)×T0 et i ∈ [2;6]
𝑻𝟔
L’effort dans les diagonales L7 2T7sin(θ) = T6 ⇒ T7 = = 𝟏𝟏𝟎𝟗. 𝟐𝟑𝒅𝒂𝑵
𝟐𝒔𝒊𝒏(𝜽)
𝟏.𝟒𝟐
Avec : θ = Arctg( ) = 25.33°
𝟑
Donc le tronçon plus sollicité est : L7

Traction simple :
𝐷²
N = T7 ≤ Aσe ou : A = π×
4
𝑻𝟕
Donc : D ≥ 2× ⇒ D ≥ 7.75mm
𝝅𝝈𝒆

Pour des raisons pratiques, et pour plus de sécurité on prend


une barre ronde de diamètre D = 12mm

Dimensionnement de l’echantignolle
Le principal effort de résistance de l’échantignolle est le moment de
renversement duˆ au chargement (surtout sous l’action de
soulèvement du vent).
Excentrement :
L’exentrement t est limité par la condition suivante :

𝒃 𝒃
2 ≤t≤3
𝟐 𝟐

Pour notre cas on a un profilé IPE140


Donc : ⇒ 27.3cm ≤ t ≤ 10.95cm
Alors on prend t = 10cm

Pression de soulèvement La pression de soulèvement reprise par l’échantignolle est :

P = G + 1.75V = 63.5 +(1.75×142.27 = −185.47daN/ml


Effort résultant : L’effort tranchant appliqué sur celle-ci est
égale à :
𝑷𝒍
R=2 = = 1112.82daN (Echantignolle intermédiaire)
𝟐
𝒑𝒍
R = = 556.41daN ( Echantignolle de rive)
𝟐

Moment de reversement :
Mr = Rt = 11128.2daNcm

Avec R : l’effort tranchant appliqué sur l’echantignolle intermédiaire.


L’echantignolle doit vérifier la formule de contrainte suivante :
𝑴𝒓 𝟔𝑴𝒓
σ= = ≤ 𝝈𝒆
𝑾𝒆𝒄𝒉𝒂𝒏 𝒂𝒆²
𝒂𝒆²
Avec : Wechan = et
𝟔
a = 18cm
est la largeur de la section de la traverse IPE400
Donc l’épaisseur e de l’echantignolle doit vérifier :
𝟔𝑴𝒓
e≥ = 12.56mm Donc : on prend e = 1.5cm
𝒂𝝈𝒆

Dimensionnement de la panne sablière


Le pré-dimensionnement nous a conduit `a
choisir une panne sablière IPE160. La panne
sablière est sollicit´e par son poids propre, plus
d’un effort de compression provenant de la
pression de vent dans le pignon

Vérification aux instabilités Flambement-Flexion


L’effort de compression de vent :

𝒇𝒍
𝒉 𝒍 𝟐 𝒍 𝒉 𝒇 𝒍 𝒉+𝒇 𝒍 𝑯
N= Vn( + ) = Vn ( + ) = 𝑽𝒏 = Vn
𝟐 𝟐 𝟐 𝟐 𝟐 𝟐 𝟐 𝟐 𝟐 𝟐
Le moment ultime de flexion :
Charge permanente : P = 15.8dan/ml (IPE160)

𝑷𝒍² 𝟏𝟓.𝟖×𝟔²
Mz = = = 𝟕𝟏. 𝟏𝒅𝒂𝑵. 𝒎𝒍
𝟖 𝟖

Le moment plastique : Mplz = Wplzfy = 26.1×103 ×235 = 6133500Nmm = 613.35daNm


L’effort normal de plastification : Npl = Afy = 20.09×102 ×235 = 472115N = 47211.5daN

L’élancement λy = 91.18 et λz = 326.08 et λ1 =


On vérifie la sablière à la flexion composée.
93.9 L’élancement maximal : λmax = λz = 326.08
Donc on doit vérifier que :
𝟗 Le flambement se fait dans le plan zz on a :
(Kσc + σf) ≤ σe La contrainte de compression simple :
𝟖 𝑵 𝟓𝟎𝟏𝟓.𝟎𝟏×𝟏𝟎
σc = = = 24.95Mpa
𝑨 𝟐𝟎.𝟏×𝟏𝟎²

La panne fléchie dans son plan verticale sous


l’effet de son poids propre :
𝒑𝒍² 𝟏𝟓.𝟖×𝟔𝟐
Mf = = = 𝟕𝟏. 𝟏 𝒅𝒂𝑵. 𝒎
𝟖 𝟖
La contrainte de flexion est donc :
𝑴𝒇 𝟕𝟏.𝟏×𝟏𝟎𝟒
σf = = = 6.54Mpa
𝑾𝒚 𝟏𝟎𝟖.𝟕×𝟏𝟎𝟑

Cette panne travaille en flexion composée, or selon les règles CM66


on devrait vérifier :
𝟗
(KσC + σf) ≤ σe
𝟖
𝝈𝒆 𝝈𝒆 𝟐 𝝈𝒆
Le coefficient de flambement : K = 0.5 + 0.65× 𝝈𝒌
+ 𝟎. 𝟓 + 𝟎. 𝟔𝟓 ×
𝝈𝒌

𝝈𝒌

𝑬
Avec : σk = π² × = 19.49Mpa donc : K = 15.91
𝝀²
9 9
d’ou : (KσC + σf) + 6.54) = 453.93 ≥ 235Mpa
= ×(15.91×24.95
8 8
donc, ce n’est pas vérifiée. Vérification pour HEA120 L’élancement :λy = 122.69 et
λz = 198.67 L’élancement maximal : λmax = λz = 198.67
Le flambement ce fait dans le plan zz.
𝑵 𝟓𝟎𝟏𝟓.𝟎𝟏×𝟏𝟎
σc = = = 𝟏𝟗. 𝟖𝟐𝑴𝒑𝒂
𝑨 𝟐𝟓.𝟑×𝟏𝟎²

𝑷 ×𝒍² 𝟏𝟗.𝟗×𝟔²
Mf = = = 𝟖𝟗. 𝟓𝟓 𝑴𝒑𝒂
𝟖 𝟖

𝑴𝒇 𝟖𝟗.𝟓𝟓×𝟏𝟎𝟒
σf = = = 𝟖. 𝟒𝟐 𝑴𝒑𝒂
𝑾𝒚 𝟏𝟎𝟔.𝟑×𝟏𝟎𝟑

𝑬
σk = π² × = 𝟓𝟐. 𝟓𝟏𝑴𝑷𝒂
𝝀²

K = 6.08
𝟗
d’ou : ×(KσC + σf) = 145.04 ≤ 235MPa
𝟖
la condition est bien vérifiée
calcul en flexion verticale
Dimensionnement des potelets

Les potelets sont le plus souvent des profilés en I ou H destinés à rigidifier la clôture
(bardage) et résister aux efforts horizontaux du vent, ils sont considérés comme
articulés dons les deux extrémités. quatre potelets seront disposés entre les deux
poteaux de rive

´Evaluation des charges


Le potelet travaille à la flexion sous l’effet du
vent provenant du bardage et des lisses, et a` la
compression sous l’effet de son poids propre,
du poids du bardage et de celui des lisses qui lui
sont associées, et de ce fait il fonctionne à la
flexion composée.

-Le poids des lisses⇒ Gl = 3×pl ×e = 3×18.8×4.7 = 265.08daN


-Le poids du bardage⇒ Gbar = pbar hp e = 17×8.6×4.7 = 687.14daN
Charge climatique

Ve = 230.33daN/m2 ⇒ Ve = 230.33×4.7 = 1082.551daN/ml

Vérification de la flèche

𝟓 𝒑𝒍𝟒 𝑳 Ou 𝟏𝟎𝟎𝟎𝑷𝑳𝟑 𝟏𝟎𝟎𝟎×𝟏𝟎𝟖𝟐.𝟓𝟓𝟏×𝟏𝟎−𝟐 ×(𝟖𝟔𝟎𝟎)𝟑


f= ≤ I≥ ⇒ Imin = = 𝟖𝟓𝟑𝟖. 𝟕𝟐𝒄𝒎𝟒
𝟑𝟖𝟒 𝑬𝑰 𝟐𝟎𝟎 𝟑𝟖𝟒𝑬 𝟑𝟖𝟒××𝟐.𝟏×𝟏𝟎𝟓

Ce qui correspond à un profilé HEA260


Vérification des contraintes
Les potelets sont sollicités à la flexion due au vent et à la compression(due aux poids des
potelets, de bardage et des lisses) Il sont assujettis au portique par appuis glissants, ainsi
ils ne supportent en aucun ces la toiture.
• Effort de compression
G = 265.08 + 687.14 + (68.2×8.6) = 1538.74daN
-La contrainte de compression simple vaut :
𝐺 1538.74×10
σ=𝐴= = 1.77𝑀𝑃𝑎
86.82×10²

-les élancements sont :

𝑙𝑓𝑦 860
λy = = = 78.39
𝑖𝑦 10.97

𝑙𝑓𝑧 860
λz = = = 132.3
𝑖𝑧 6.5

Donc : λmax = λz = 132.3


⇒ le plan de flambement est le plan de flexion. Le coefficient de flambement K est donné par la relation :

𝜎𝑒 𝜎𝑒 2 𝜎𝑒
K = (0.5 + 0.65 )+ 0.5 + 0.65 − 𝜎𝑘
𝜎𝑘 𝜎𝑘

𝜋²𝐸 𝜋² ×2.1×105
Avec : σk = = = 118.41𝑀𝑃𝑎
𝜆² (132.3)²

235 235 2 235


Donc : K = (0.5 + 0.65 )+ 0.5 + 0.65 − = 2.89
118.41 118.41 118.41
Il faut vérifier que :
9
×(Kσ + σf) ≤ σe
8

𝑉𝑛ℎ² 618.6×8.6²
On a : Mf = = = 5718.95𝑑𝑎𝑁𝑚𝑙
8 8

𝑀𝑓 5718.95×104
Donc : σf = 𝐼 = = 68.37 𝑀𝑝𝑎
𝑦 836.4×103
𝑉

Alors :
9
×(2.89×1.77 + 68.37) = 82.67MPa ≤ σe
8
est bien vérifiée.
dimensionnement des contreventements

Calcul de la poutre au vent en pignon


Calcul de la palée de stabilité en long pan
réaction d’appuis(daN)
Ha He Va Ve
1.33G+ 1.5Q 8306.59 -8306.59 11338 11338

G + 1.75Vn -8266.5 8266.5 -18559.75 -18559.75

1.33G + 1.42(Q + Vn -2632.66 2632.66 -9497.77 -9497.77

G + Q + Vn -1537.8 1537.8 -6257 -6257

G+Q 6036.6 -6036.6 8239.6 8239.6

G + Vn -2585.7 2585.7 -7687.3 -7687.3

Moment(daNm)

Ma Mb Mc Md Me

1.33G+ 1.5Q -15318.5 -33500.32 -10253.88 -33500.32 15318.5

G + 1.75Vn 31698.1 53088.25 -24034.15 53088.25 -31698.1

1.33G + 1.42(Q + Vn 22459.88 26643 -11408.9 26643 -22459.8

G + Q + Vn 14878.7 17487.5 -7406.5 17487.5 -14878.7

G+Q -11692.5 -24345.5 11988.9 -24345.5 11692.5

G + Vn 11769.7 21713.5 -9487.6 21713.5 -11769.7


Dimensionnement du poteau
Calcul des sollicitations