Vous êtes sur la page 1sur 33

Eclairage

Dr Bakary Diarra
Plan du cours
I. Objectifs

II. Introduction

III. Fondements

IV. Economies possibles

V. Conclusion

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 2


Objectifs
Avoir une bonne compréhension des systèmes
d’éclairage

Connaitre quelques standards utilisés dans le


domaine de l’éclairage

Garantir une utilisation optimale de l’énergie


pour le gestionnaire d’énergie

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 3


Introduction
 Dans le système actuel contrôlé par le marché, tout le monde
cherche à minimiser ses dépenses en énergie et son impact
environnemental
 Tous les bâtiments étant dotés de sources de lumière, une
amélioration de la consommation d’énergie dans ce domaine
donne toujours des retombées intéressantes en termes
d’investissement
 Les appareils d’éclairage occupent une grande portion de la
consommation d’électricité
 Les charges de demande (kW) et de consommation (kWh) sont
le plus souvent considérées
Gestion d'énergie Dr B. Diarra 4
Part d’énergie finale
La répartition de la consommation d’énergie dans l’éclairage dans
différentes parties du monde et par secteur d’activité

La consommation mondiale annuelle est de l’ordre


3418 TWh soit 19% de consommation d’électricité

La part de l’éclairage est aussi conséquente dans le domaine


résidentiel que dans l’industrie
Gestion d'énergie Dr B. Diarra 5
Part d’énergie finale
Marché de l’éclairage

Un marché en pleine croissance et qui a besoin d’innovation


continue

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 6


Fondements de l’éclairage
 Pour pouvoir repérer les potentielles économies d’énergie
en éclairage, le gestionnaire d’état doit avoir une certaine
compréhension de la conception de ces systèmes et de la
qualité de la lumière

 Les principales attentes de la conception d’un système


d’éclairage est d’avoir la bonne quantité et une meilleure
qualité de lumière

 Quelques grandeurs utiles sont présentées dans la section


suivante

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 7


Fondements de l’éclairage
Quantité d’éclairage
 C’est la quantité de lumière dans une chambre. Elle est
facilement mesurable
 Elle s’exprime en général soit en watt ou en lumen. Le Watt
représente la puissance électrique alimentant la lampe. La
sortie de la lampe est mesurée en lumen et la quantité de
lumen représente la brillance de la lampe.
 D’autres unités sont utilisées dans diffèrent pays mais les
équivalences peuvent être facilement trouvées

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 8


Fondements de l’éclairage
Quantité d’éclairage

Le lux représente la quantité de lumière réellement


disponible sur la surface à éclairera. Le foot-candle est
aussi une unité beaucoup utilisée aux USA

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 9


Fondements de l’éclairage
Efficacité
 Elle est donnée par le rapport de la sortie sur la source, c’est la
quantité de lumens par watt en provenance de la source.
 Deux lampes de même wattage donneront des éclairements
différents en fonction de leur efficacité
 Quelques indications

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 10


Fondements de l’éclairage
Niveau d’éclairage recommandé
 Le niveau de l’éclairement est subjectif mais les études ont
montré qu’une lumière excessive rendait les occupants moins
efficaces en termes de productivité à cause de l’inconfort
 Des valeurs standard ont été établies en fonction du lieu
Endroits Eclairement Endroits Eclairement
Banques 50-150 Salle de PC 20-50
Bureaux 30-100 Hôpitaux 10-15
Restaurants 20-50 Hôtels 20-50
Amphi 15-30 Laboratoires 50-100
Ecoles 30-150 Librairie 30-100

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 11


Qualité de l’éclairement
 La notion de qualité de l’éclairage est subjective
 Elle peut avoir une impact considérable sur la
performance des occupants d’un lieu
 La lumière peut changer l’humeur des personnes
 Lumière vive dans les fastfoods: les clients ne restent pas longtemps
 Restaurant élégant avec lumière de bougie: relaxant
 Le code de lumière doit être adapté à l’usage et à l’endroit
 Attention: la performance des employés rapporte plus que
l’économie réalisée sur l’énergie (100 − 300 0,5 − 1$ /𝑎𝑛 /
𝑚2 contre 0,5 − 1$ /𝑎𝑛 /𝑚2)

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 12


Qualité de l’éclairement
 Un bon gestionnaire d’énergie doit se rappeler que les
bâtiments sont construits pour avoir une bonne
performance des travailleurs, pas pour économiser
l’énergie
 Les occupants doivent voir sans difficulté, sans
éblouissement avec une bonne éclairement
 La qualité de l’éclairage peut être divisé en quatre
considérations: uniformité, intensité, indice de rendu
de couleur et la température de couleur coordonnée

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 13


Qualité de l’éclairement
Uniformité
 Elle décrit la répartition de la lumière sur une surface donnée
 Une bonne uniformité nécessite un bon positionnement des
sources de lumière
 Les concepteurs de système d’éclairage ont des spécifications
 L’uniformité n’est pas forcement de la même valeur partout
dans un bâtiment mais sa valeur doit être adaptée en fonction
des taches effectuées au différentes zones de l’édifice pour
éviter le gaspillage d’énergie et donc d’argent

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 14


Qualité de l’éclairement
Lumière vive
 C’est la sensation causée par la brillance relative d’un objet
dans le champ de vision d’un occupant
 C’est l’excès de contraste entre deux environnement qui tend
vers l’éblouissement
 Trop de contraste peut créer inconfort et réduire la productivité
des travailleurs dans certains domaines
 Le paramètre VCP (probabilité de confort visuel) représentant
le pourcentage de personnes satisfait avec le contraste d’un
luminaire est utilisé

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 15


Qualité de l’éclairement
Lumière vive
 VCP de 70 est recommandée pour les espaces intérieurs
généraux et 80 pour les salles d’informatiques et semblables
 Trop de contraste peut être indiqué par la présence de lumière
trop brillance autour de la source et des réflexions
 Des solutions sont soit éloigner le luminaire, le remplacer ou le
couvrir pour réduire son effet sur le champ de vision
 On peut aussi éviter l’éclairement direct en utilisant des
couvercles paraboliques pour laminaires

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 16


Qualité de l’éclairement
Indice de rendu de couleur (CRI)
 Il donne une évaluation de la distinction des couleurs sous la
lumière d’une source. Il est entre 0 et 100
 Les sources de CRI>75 permettent une bonne distinction des
couleurs tandis que celles de CRI<55 ne le permettent pas
 C’est très important pour les tâches visuelles nécessitant de
distinguer les couleurs
 Pour la sécurité extérieure par contre, CRI n’est pas important
mais plutôt la quantité de lumière est requise

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 17


Qualité de l’éclairement
Température de couleur coordonnée (CCT)
 Elle décrit les couleurs de la source de lumière
 Exemples: par temps clair le soleil apparait jaune et gris par
temps nuageux
 Ces couleurs, indiquées par des températures en degré Kelvin,
donnent la couleur des sources avec la loi de Wien
𝜆𝑇 = 𝐶 𝑠𝑡𝑒 = 2896 𝜇𝑚 °𝐾
 La longueur d’onde est liée à la fréquence 𝜆 = 𝐶/𝑓 avec
𝐶 = 3.108 𝑚/𝑠 la vitesse de la lumière
 Connaissant la température , nous pouvons savoir la couleur de
la lumière donnée par une source quelconque

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 18


Qualité de l’éclairement
Les principaux types de radiation

430 𝑇𝐻𝑧 770 𝑇𝐻𝑧

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 19


Qualité de l’éclairement
Température de couleur coordonnée (CCT)
Quelques valeurs utilisées couramment
 Les laboratoires et hôpitaux utilise des lumières ‘bleues-blanches’

 Les restaurants de grandes classes: couleurs chaudes ‘jaune rouge’

 Les bureaux sont traditionnellement couleurs froide blanche


avec 𝐶𝐶𝑇 = 4100°𝐾

 Les couleurs neutres sont aussi de plus en plus utilisées 3500°𝐾

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 20


Qualité de l’éclairement
Exemples

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 21


Systèmes d’éclairage
Ampoule
 C’est le premier composant à considérer pour la mise en place
d’un système d’éclairage
 Le choix de l’ampoule détermine la quantité et la qualité de la
lumière, temps de remplacement et les coûts liés au système
 Quelques ampoules
 Incandescente: la plus vieille technologie d’éclairage, faible rendement,
le filament de tungstène chauffé par le courant électrique émet la
lumière. Le tungstène s’évapore et finit par se briser
 Elles sont toujours utilisées pour leur prix d’achat réduit et le fait que
leur support soit disponible. A long terme elles sont plus chères

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 22


Systèmes d’éclairage
Ampoule
 C’est le premier composant à considérer pour la mise en place
d’un système d’éclairage
 Le choix de l’ampoule détermine la quantité et la qualité de la
lumière, temps de remplacement et les coûts liés au système
 Quelques ampoules
 Fluorescente : arc électrique dans un tube rempli de gaz, bon
rendement, facilement accessible et existe en différents styles
 Elles suivent un système d’étiquetage compliqué à premiers abords
mais assez à comprendre avec l’habitude. Ex: F40T12 signifiant
fluorescent, 40W et la taille 12/8=1,5 inches de diamètre

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 23


Systèmes d’éclairage
Ampoule

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 24


Systèmes d’éclairage
Support ou ballast
 A l’exception des lampes à incandescence, toutes les ampoules
utilisent des ballasts qui contrôlent la tension et le courant qui
alimentent l’ampoule
 Le facteur de ballast est le rapport entre la lumière de
l’ampoule par rapport à un ballast de référence, cela permet
d’augmenter ou diminuer la lumière fournie par l’ampoule
 Le ballast peut être magnétique, électronique, avec un
rendement meilleur de 40% avec ce dernier

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 25


Systèmes d’éclairage
Luminaire
 C’est le système complet comprenant l’ampoule, le support,
réflecteurs, persiennes et boitiers
 Il sert à focaliser ou à répandre la lumière provenant de
l’ampoule et il a un rendement en rapport de lumens

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 26


Systèmes d’éclairage
Les prévisions

La répartition des différents types d’ampoule avec une


bonne progression pour les LED

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 27


Aspect gestion d’énergie
Système de contrôle
Il permet de contrôler l’allumage de la lumière manuellement ou
automatiquement
 Contact, premier système permettant d’économiser l’énergie
 Chronomètre si le temps d’utilisation est fixe
 Cellules photosensibles qui allument ou éteignent la lumière
en fonction de luminosité extérieure
 Capteurs de présence, ils contrôlent la lumière si la chambre
est occupée ou inoccupée en utilisant les ultrasons ou
l’infrarouge passif

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 28


Aspect gestion d’énergie
Système de contrôle
Les capteurs de présence permettent de réaliser des économies
d’énergies considérables qui sont résumées dans le tableau

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 29


Qualité de la puissance
Taux de distorsion harmonique (THD)
 Il représente le pourcentage d’harmonique de fréquence
supérieure dans le signal
 Le taux distorsion de courant est le plus important à considérer
et il donné par 𝑇𝐻𝐶 = %𝑇𝐻𝐷x 𝑐𝑜𝑢𝑟𝑎𝑛𝑡 absorbé par
l’ampoule
 Le facteur de puissance est affecté par le THD car les
harmoniques ne contribuent pas à la puissance utile
 En pratique, des filtres et des capacités permettent de
maintenir un bon facteur de puissance

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 30


Aspect environnemental
 Chaque remplacement de luminaires cause des déchets
 Certains de ces déchets peuvent être dangereux
 La plupart des sources d’éclairage contiennent du mercure qui
finit dans l’atmosphère
 L’utilisation des ampoules basse consommation permet de
réduire la consommation des énergies fossiles dans les
centrales et par la même occasion l’émission des gaz polluants
dans l’atmosphère
 Utilisation de la lumière du jour permet également de réduire
la consommation en éclairage

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 31


Conclusion
 Les systèmes d’éclairage occupent une place importante dans
la consommation d’énergie dans tous les secteurs
 Un bon dimensionnement et un contrôle approprié permet
d’économiser sur leur utilisation
 Ils permettent également de réchauffer les intérieurs réduisant
ainsi les besoins en chauffage
 La maintenance et le remplacement de ces systèmes sont
également sources d’économie
 Le confort des occupants ne doit pas être sacrifié au profit de
l’économie mais il faut trouver un juste milieu

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 32


Exercices
Remplacement d’ampoules
Un hôpital avait 415 ampoules de support T12 de 86 W
fonctionnant 24h par jour toute l’année. Il décide de les remplacer
par des T8 et supports électroniques un peu plus chers mais
permettant d’économiser 30% d’énergie. Les T8 de 60W émettant
moins de chaleur ne cause pas de changement de la climatisation
durant l’été et mais la consommation en hiver sera plus élevée
malheureusement

Gestion d'énergie Dr B. Diarra 33