Vous êtes sur la page 1sur 19

LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION DE

DIVIDENDES
1. Bénéfice Net

2. Autofinancement

3. Dividendes

4. Critères d’analyse de la politique de distribution : taux de


croissance du dividende et taux de distribution
LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION
• Le bénéfice net n’a que deux affectations possibles : soit le
réinvestissement dans l’entreprise sous forme d’autofinancement,
soit sa distribution aux actionnaires sous forme de dividendes

• L’AUTOFINANCEMENT

• L’autofinancement doit se traduire, pour les actionnaires, par une


augmentation de la valeur de leurs actions

• en assurant son développement exclusivement par


autofinancement, l’entreprise n’a pas besoin de recourir aux
banques
LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION
• DIVIDENDE

• Le dividende est fixé en assemblée générale ordinaire par les


actionnaires qui décident de l’affectation du résultat de l’exercice
sur proposition du conseil d’administration

• Le dividende est surtout un instrument de contrôle des dirigeants


par le marché qui prive ainsi l’entreprise d’une part de ses
liquidités que le management aurait pu Investir à son gré.

• Si les dirigeants souhaitent néanmoins investir pour le montant de


ces liquidités, ils devront recourir à l’endettement qui, en exerçant
une contrainte sur eux, les pousse à être plus efficaces.
LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION
• DIVIDENDE

• En pratique, deux critères essentiels sont utilisés dans l’analyse


de la politique de dividendes :

• le taux de croissance du dividende par action ;

• le taux de distribution (d), représenté par le rapport du dividende


sur le bénéfice net.
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
1. Définition du risque

2. Les Catégories de risque

3. Les étapes de gestion de risque

4. Les natures de risque dans une entreprise

5. Les approches ou stratégies de gestion de risque


INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Définition du risque

• Chaque entreprise fait face à des risques qui pourraient


représenter des menaces pour sa réussite.

• Le risque se définit comme la probabilité d'un événement et ses


conséquences néfastes.
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Définition du risque

• La gestion des risques est l'utilisation de processus, méthodes et


outils pour gérer ces risques.

• La gestion des risques met l'accent sur l'identification de ce qui


pourrait mal tourner, l'évaluation de quels risques devraient être
traités et la mise en œuvre de stratégies pour faire face à ces
risques.

• Les entreprises ayant identifié les risques seront mieux


préparées et auront une façon plus rentable de les traiter.
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Définition du risque

On peut classifier les risques en quatre grandes catégories :

• Le risque fondamentalement : lié à l’évolution d’un marché


(taux, changes, matières premières principalement).

• Le risque de fréquence : désigne un risque qui a de bonnes


chances de se produire chaque année (comme le vol dans la
grande distribution).
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Définition du risque

On peut classifier les risques en quatre grandes catégories :

• Le risque de volatilité : désigne un risque qui se produit une année


exceptionnelle (sécheresse inhabituelle).

• Le risque de catastrophe : se produit tous les 100 ans (tsunami qui


détruit une usine) mais son intensité peut être très forte.
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Les étapes de la gestion du risque

• L’identification : c’est la cartographie des risques.

• L’identification et la détermination de l’intensité et de la fréquence


permettent de classer les risques.

• L’évaluation et le test des contrôles internes existants permettant


de mitiger le risque (adéquation et efficience).
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Les étapes de la gestion du risque

• La détermination d’un risque résiduel et l’évaluation : Le


Contrôle Interne gère et élimine a priori une grande part du risque
facilement maîtrisable.

• La société est alors en mesure de déterminer le risque résiduel.


INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Les différentes natures de risque

Les risques de l’entreprise peuvent se répartir en cinq catégories :

• le risque de marché : il se définit comme l’exposition de


l’entreprise à une évolution défavorable des taux ou des prix. Il
concerne les taux d’intérêt, les taux de change, les cours des
matières premières ou des actions.

• le risque de crédit (ou de contrepartie) : c’est le risque de perte sur


une créance ou plus généralement celui d’un tiers qui ne paie pas
sa dette à temps.
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Les différentes natures de risque

• Le risque de liquidité : il se définit comme l’impossibilité à un


moment donné de faire face à des échéances de trésorerie :

• soit parce que l’entreprise n’a plus d’actifs pouvant être


transformés immédiatement en trésorerie mobilisable ;

• soit parce que, du fait d’une crise financière, il est très difficile de
liquider des actifs sauf au prix de très importantes pertes de
valeur (cas du krach) ;
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Les différentes natures de risque

• le risque opérationnel : c’est le risque de pertes qui provient des


erreurs du personnel au sens large, des systèmes ou processus,
risques climatiques et risques environnementaux,

• le risque politique, réglementaire et légal : c’est le risque qui


impacte l’environnement immédiat de l’entreprise et qui peut
modifier substantiellement sa situation concurrentielle et le business
model lui-même
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Les principes de gestion des risques

La gestion des risques repose sur quatre approches possibles :

• l’évitement : ne pas s’exposer (quand c’est possible !) au risque


concerné.

• Cette stratégie consiste généralement à s’interdire de développer


une activité dans certains pays ou avec certains clients, ou à céder
l’actif ou le passif porteur de risque.
INTRODUCTION A LA GESTION DES
RISQUES
• Les principes de gestion des risques

• L’auto-couverture qui consiste (en apparence !) à ne rien faire ;

• La fixation dès aujourd’hui du prix ou des taux d’une opération


qui se déroulera dans le futur. (Taux fixe). L’entreprise ne peut
alors plus bénéficier d’une évolution favorable à ses intérêts du prix
ou du taux dans le futur

• L’assurance : externaliser le risque en payant d’une façon ou


d’une autre une prime à un tiers qui prendra alors à sa charge le
risque s’il se matérialise
CONCLUSION
Cycles financiers Structures des marges
Investissement
Exploitation CA
Immobilisations
Investissement SIG
BFR
Financement Effets ciseaux - SR

BFR Financement
Immobilisations
Sources de financement
Age Rapport de force
TFT
Politique d’investissement Délais Endettement net - Liquidité

Financement Rentabilité Dividendes - Risques


Dettes – Capitaux Propres Economique Taux de croissance
Structuration de la dette Capitaux Propres Taux de distribution
Eléments du contrat de crédit Effet de levier Gestion des risques
FINANCIAL TRAINING

Former les meilleurs financiers !