Vous êtes sur la page 1sur 2

Message : Les exigences du ministère du chantre

Le chantre, c’est celui qui chante, qui est habile au chant. Etre chantre c’est un appel reçu de Dieu dans la prière et le jeûne. On ne s’improvise pas chantre
parce que l’on a une jolie voix ou maitrise une technique quelconque (musicale ou vocale).

En louant dieu, le chantre évangélise, il prophétise, il enseigne, il exhorte ; il construit les murailles de la foi (Eph. 4 : 11-12 ; 5 : 19)

I. L’appel et la consécration du chantre

Le ministère du chantre n’est pas celui d’un quelconque artiste ou des chanteurs mondains.

C’est d’abord un appel à un saint sacerdoce, une vie de louange et d’adoration à Dieu. « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une
nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, » (1 Pierre 2 : 9).

On ne peut pas parler du ministère du chantre sans parler de la consécration et de sacrifice de soi. Autrement dit, sans une vie de consécration on ne peut
même pas dire qu’on adore Dieu de quelque manière que ce soit. Adorer et louer Dieu, ce n’est donc pas que chanter et jouer, c’est surtout une attitude de
cœur. Il faut pouvoir adorer Dieu dans tous les aspects de notre vie, dans toutes nos voies, le langage, le comportement, les pensées, nos loisirs….

« Un fils honore son père, et un serviteur son maître. Si je suis père, où est l'honneur qui m'est dû? Si je suis maître, où est la crainte qu'on a de moi? Dit
l'Éternel des armées à vous, sacrificateurs, Qui méprisez mon nom, Et qui dites: En quoi avons-nous méprisé ton nom? » (Malachie 1 : 6)

Notre manière de vivre de tous les jours doit être a la gloire de Dieu, notre habillement doit glorifier Dieu…..il faut que notre vie de tous les jours soit un
parfum de bonne odeur.

« Nous sommes, en effet, pour Dieu la bonne odeur de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent:

aux uns, une odeur de mort, donnant la mort; aux autres, une odeur de vie, donnant la vie. -Et qui est suffisant pour ces choses? » (2 Cor. 2 : 15-16).

Il faut donc aspirer à vivre sa nature divine car nous sommes désormais citoyens du ciel.
« Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces me glorifie, Et à celui qui veille sur sa voie Je ferai voir le salut de Dieu. » (Psaumes 50 : 23)

Lire aussi Romains 8 :9 ; Deut. 10 : 20-21


II. Les exigences ministérielles du chantre

L’attitude principale du chantre doit être l’humilité et l’obéissance. (1 Pierre 5 : 5-6 ; 1 Chron. 6 : 31-32). Le chantre a besoin d’etre sensible l’autorité et à
l’Esprit de Dieu. Quand le Saint-Esprit est sur la voix, c’est la manifestation de la gloire de Dieu.

Le chantre a besoin de 80% d’onction et de 20% de technique.

L’orgueil est le pire ennemi du chantre, il doit constamment surveiller son attitude face au peuple et face aux réactions du peuple qui peut, par ses
compliments, à se surestimer et à ne plus compter sur l’Esprit de Dieu mais sur la beauté de sa voix et la technique.

III. Les exigences de maturité chrétienne du chantre


La routine quotidienne du chantre consiste à :
 Une forte dévotion et un grand désire de Dieu (Ps 43 : 1-4 ; 73 : 25, 26, 28)
 Une parfaite pureté et une vie chrétienne consistante (1Cor. 3 : 16-17)
 Une prière persistante et pratique (Luc 22 : 44)
 Etre rempli et conduit par le Saint-Esprit (Rom. 8 : 14)
 Une soumission totale à la volonté de Dieu (Jean 4 : 34)
 Une étude et une méditation consciencieuse de la Parole de Dieu (Col. 3 : 16)
 Le renoncement au péché et a la compromission (Eph. 5 : 3-5)