Vous êtes sur la page 1sur 4

La Vraie Adoration : Jean 4 :24

1) Explication du verset de référence


2) Définition
Adoration est l'attitude de celui qui se met en présence de Dieu et se laisse saisir par sa
splendeur, sa sagesse et son amour infinis. En outre, dans l'adoration nous sommes en vérité
devant Dieu : ainsi nous reconnaissons Sa toute puissance et acceptons notre propre petitesse.
L’adoration est l’expression de notre amour pour Dieu pour ce qu’Il est, ce qu’Il a dit, et ce
qu’Il fait.
Il y a diverses manières appropriées pour exprimer notre amour à Dieu : en priant, en
chantant, en obéissant, en faisant confiance, en donnant, en témoignant, en écoutant et en
répondant à Sa Parole, en remerciant, et de nombreuses autres expressions. Dieu - non
l’homme - est l’objet et le centre de notre adoration.
3) Les éléments d’une vraie adoration
Le mot adoration est apparu dans la Bible pour la première fois dans Genèse 22 :5. Dans ce
récit, nous trouvons les 5 éléments d’une vraie adoration :
1) Révélation : v. 2 Dieu s’est révélé a Abraham et lui a indique le lieu ouu il doit se
présenter. L’adoration émane des croyants et s’adresse à Dieu. Nous magnifions le nom de
Dieu dans l’adoration en lui exprimant notre amour et notre engagement. Les non-croyants ne
peuvent tout simplement pas le faire. Heb. 11 :6 « Or sans la foi il est impossible de lui être
agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le
rémunérateur de ceux qui le cherchent. »

2) Préparation : Abraham a fait les préparatifs (voir V. 6) Aucune adoration est possible sans
une bonne préparation. La préparation est plus que bien s’habiller, se maquiller etc. Elle doit
être spirituelle. Jésus déclare dans Mt. 5 :23 « Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et
que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant
l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande.»

Une équipe de football ne peut pas se présenter pour jouer une partie sans une préparation
préalable. Un coureur ne peut pas se présenter à une course sans préparation. La préparation
fait appel à l’obéissance. Abraham obéit à Dieu sans comprendre ce que Dieu s’attendait de
lui.

3) Séparation : V.5 Il s’est détaché de ses serviteurs qui ne comprendront ni n’apprécieront


peut-être pas le geste que Dieu lui demande. L’adoration est un acte personnel et
confidentiel. Ne pas se laisser déranger par la musique, les placiers, les gens autour de nous
etc.

La veille d’un match éliminatoire les joueurs restent ensemble à l’hôtel pour se séparer des
distractions autour d’eux et se concentrer sur le match.
Henry Bleecher, un prédicateur très populaire était invité pour porter la parole lors d’une
conférence. L’église était remplie de gens. A l’annonce du messager du jour, un jeune pasteur
se pressente au micro. Les gens se rendent comptent que pasteur Bleecher n’est pas arrivé.
Plusieurs se mettent debout pour partir. Le pasteur annonce au micro : « Tous ceux qui étaient
venus pour adorer pasteur Bleecher peuvent partir, mais ceux qui étaient venus pour adorer
Dieu vont se mettre debout pour chanter avec moi ; Nous venons dans ta présence et nous
nous approchons pour t’adorer » Personne a quitté la salle.
4) Dédicace : V. 6-10 Abraham offrait à Dieu ce qui lui coûtait le plus cher. Vraie adoration
coûte quelque chose.
5) Proclamation : V. 11-14 Proclamation fait référence à la louange et fait partie intégrante de
l’adoration. Louange : dire ou proclamer ce que Dieu a fait avec des Halleluiah (Beni soit
l’Eternel).
4) Dieu est le consommateur de l’adoration.
Bien que les non-croyants ne peuvent pas vraiment adorer, ils peuvent regarder les croyants le
faire. Ils peuvent observer la joie qu’ils ressentent. Ils peuvent voir combien nous valorisons
la Parole de Dieu et comment nous y répondons. Ils peuvent entendre comment la Bible
répond aux problèmes et aux questions de la vie. Ils peuvent noter comment l’adoration nous
encourage, nous fortifie, et nous change. Ils peuvent ressentir quand Dieu agit de manière
surnaturelle dans un culte, bien qu’ils ne soient pas capables de l’expliquer.
Quand des non-croyants observent une adoration authentique, cela devient un puissant
témoignage. Dans Actes 2, le jour de la Pentecôte, la présence de Dieu était si évidente dans
l’adoration des disciples qu’elle a attiré l’attention des non-croyants dans la ville entière !
Actes 2 :6 dit : « La multitude accourut » Nous savons que c’était une grande foule parce que
3 000 personnes furent sauvées ce jour-là.
Pourquoi ces 3 000 personnes se sont-elles converties ? Parce qu’elles ont ressenti la présence
de Dieu et qu’elles ont compris le message. Je crois que ces deux éléments sont essentiels
pour que l’adoration soit un témoignage.
La présence de Dieu doit être sensible dans le culte. Plus de personnes sont gagnées pour
Christ en ressentant la présence de Dieu que par tous nos arguments apologétiques réunis. Peu
de personnes, s’il en est, sont converties à Christ sur le seul terrain intellectuel. C’est la
sensation de la présence de Dieu qui fait fondre les cœurs et qui explose les barrières
mentales. Sans cela, l’adoration ne génère que peu de résultats évangéliques.
Il existe une connexion intime entre l’adoration et l’évangélisation. En premier lieu, le but de
l’évangélisation est de produire des adorateurs pour Dieu. La Bible nous dit que « Le Père
recherche des adorateurs. » (Jean 4 :23). Quand nous recrutons des adorateurs, cela s’appelle
de l’évangélisation.
L’adoration véritable nous pousse à témoigner. Dans l’adoration authentique, on peut ressentir
la présence de Dieu, le pardon de Dieu est offert, les desseins de Dieu sont révélés, et la
puissance de Dieu est manifestée. Cela résonne pour moi comme un contexte idéal pour
l’évangélisation ! J’ai noté que quand des non-croyants observent des croyants s’adresser à
Dieu de manière intelligente et sincère, cela crée en eux le désir de connaître Dieu aussi.
5) Adorations qui ne trouvent pas la faveur de Dieu
5) ADORATION QUE DIEU N’ACCEPTE PAS

1) L’adoration de Caïn. (Voir Genèse chapitre 4) Cette forme d’adoration consiste à


présenter à Dieu ce qui fait notre affaire. Caïn voulait adorer Dieu, mais il ne lui a pas
présenté un sacrifice qui peut lui faire plaisir. Par conséquent, Dieu à rejeter son
sacrifice. Il est important de savoir que Dieu n’acceptera jamais notre adoration si elle
ne répond pas aux critères que Dieu a établis.

Les gens pensent qu’ils peuvent adorer Dieu n’importe comment, présenter n’importe
quoi, n’importe comment à Dieu et qu’il va l’accepter. Dieu a révélé dans sa parole
que la seule façon d’adorer Dieu est « en esprit et en vérité » Une adoration sans la
présence du Saint-Esprit est une vaine adoration. Une adoration sans la parole de Dieu
est aussi une vaine adoration.

2) L’adoration du samaritain. Les juifs qui habitaient la Samarie connaissaient la


théologie juive. Cependant, ils mélangeaient la culture juive avec la théologie païenne
et il en résulte un mélange qui ne fait pas plaisir à Dieu.

Plusieurs congrégations adoptent involontairement cette attitude. Elles intègrent dans


les cultes d’adoration des tendances complètement païennes. Il y en a qui ne peuvent
pas adorer s’ils ne sont pas habillés d’une certaine façon (en blanc) par exemple.
D’autres ne peuvent pas adorer sans une certaine musique etc…

3) L’adoration du publicain. Lisez et expliquez la parabole du pharisien et du publicain


dans Luc chapitre 18 :9-14

6) ADORATION QUE DIEU ACCEPTE

1) Adoration en esprit. Seul le Saint-Esprit peut permettre à un pécheur d’adorer


Dieu de manière acceptable. En absence du Saint-Esprit, toute adoration présentée
à Dieu est sans effet. De plus, c’est le Saint-Esprit de Dieu qui doit être la plaque
tournante du chrétien. C’est par le Saint-Esprit que nous chantons, que nous
prions, que nous prêchons et que nous adorons.
2) Adoration en vérité. L’adorateur doit être soumis à la vérité. Pour être accepté par
Dieu, je dois d’abord accepter la vérité que Dieu enseigne dans la Bible.

Quelques éléments d’une vraie adoration (c’est-à-dire en esprit et en vérité)


• La Foi. On ne peut pas adorer un Être dans lequel on n’a pas la Foi. L’auteur de
l’épître aux Hébreux l’a bien dit au chapitre 11 :6 « Car il faut que celui qui
s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui
le cherchent. »
• Admiration. L’admiration est l’acte d’appréciation de l’Excellence de Dieu. Nous
l’adorons pour qui il est et aussi pour ce qu’Il peut faire. Cette admiration remplie
nos cœurs au point que nous restons émerveillés devant Dieu lors de notre
adoration.
• Fascination. Être remplie d’excitation. Pas excité du fait que nous avons une belle
voix pour chanter la gloire de Dieu, mais le fait que Dieu ait choisi des gens
comme nous pour chanter son saint nom.

Il ne faut jamais perdre de vue que l’adoration est la manifestation de notre pour Dieu avec
tout ce que nous avons en nous, avec notre être tout entier. Nous ne devons jamais nous
présenter devant Dieu de la même manière que nous nous présentons au super marché avec
une liste : Dieu donne-moi ceci, donne-moi cela, fais ceci pour moi, fais cela pour moi. Je
crois qu’en faisant cela nous décevons Dieu parce que nous faisons de lui uniquement la
source de ce que nous voulons tandis qu’il veut être plus que ça pour nous. Soyons de vrais
adorateurs comme David (lisez Ps 27 :4; Ps 63 :1-2; Ps 84 :1-4; renons donc la détermination
de présenter une adoration sincère et disciplinée à Dieu.