Vous êtes sur la page 1sur 5

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

plus précis, dans mon corps. Les commentateurs


américains évitent l’expression « tentative de coup
Assaut contre le Capitole: retour sur
d’État » pour qualifier ce qui se passe, mais ma
l’esthétique néofasciste des pilleurs mémoire corporelle enfantine travaillant, comme un
PAR PAUL B. PRECIADO
ARTICLE PUBLIÉ LE LUNDI 1 FÉVRIER 2021 algorithme de reconnaissance d’images, a déjà donné
son verdict.
À Washington, le 6 janvier dernier, les partisans de
Donald Trump ont mis en scène une véritable bataille Le 23 février 1981, un groupe de gendarmes armés
des corps : masculin, blanc, souverain et sans masque. dirigé par le lieutenant-colonel Tejero a pris d’assaut
C’est une réponse directe à la révolution transféministe le Palacio de las Cortes, à Madrid, lors du vote
et antiraciste en cours, et le signe d’une réforme pour l’investiture du candidat de l’Union du centre
patriarcale et coloniale en construction. démocratique, Leopoldo Calvo Sotelo. Les députés et
le gouvernement ont été kidnappés et menacés avec
des armes. Le coup d’État (les cris, les tirs, le silence) a
été diffusé en direct à la radio tout la journée et toute la
nuit. Deux jours plus tard seulement, alors qu’il avait
déjà été désamorcé, les images du coup d’État manqué
ont été diffusées à la télévision espagnole.
J’avais 11 ans. J’ai compris ce qu’était un Parlement
Partisans de Trump au Capitole, le 6 janvier 2021. © Saul LOEB / AFP quand j’ai vu les députés allongés sur le sol ou
Nous ne savons rien de la démocratie. Nous cachés sous les chaises dans l’hémicycle, tandis que
connaissons la soumission, la violence, les le corps de Tejero, vêtu d’un uniforme et portant un
enlèvements, les viols, l’exclusion, le contrôle, le brillant tricorne noir sur la tête, levait le bras avec
silence, mais pas la démocratie. Nous commençons le canon tirant au plafond. Bien avant de connaître
seulement à sentir comment cela pourrait être, mais le mot happening, j’ai compris qu’un coup d’État
notre mémoire commune n’est pas une mémoire de la était un happening terrifiant, dans lequel une partie du
démocratie, c’est celle de son absence. succès de l’opération consiste à construire une image
publique de toute-puissance, un contre-rituel capable
Mon enfance est d’abord pleine d’images de dictature,
de théâtraliser la prise de pouvoir. Par la violence,
de la difficulté de mener à bien une transition
le coup d’État déplace le rituel du vote et dessine
démocratique, puis d’institutions et de rituels de partis,
une autre image du pouvoir, qui se condense dans le
de rois et de chefs des forces armées qui ne ressemblent
corps (euphorique, vertical, armé) des putschistes. Un
en rien à la démocratie.
coup d’État est non seulement une prise de contrôle
violente des institutions parlementaires et des organes
gouvernementaux, mais aussi une performance de la
masculinité. Je me souviens encore que, le matin
suivant l’assaut, alors que les députés étaient encore
retenus en otage à Las Cortes, les putschistes ont
uniquement laissé sortir les quatre femmes députées
ou secrétaires qui étaient dans la salle. Pour les
Des partisans de Donald Trump lors de l’assaut sur le Capitole, le
6 janvier 2021, dont Jake Angeli, torse nu. © Saul LOEB / AFP
assaillants, le pouvoir (qu’il soit démocratique ou
militaire) était l’affaire des hommes : les femmes
Il suffit d’une seule image de l’assaut du Capitole,
non seulement pouvaient mais devaient quitter la
à Washington, le 6 janvier, pour déclencher une
Chambre. Puis l’image du roi a occupé le devant de la
cascade de souvenirs dans mon esprit, ou, pour être
scène à la télévision pendant des jours.

1/5
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

C’est ainsi que j’ai grandi sans savoir ce qu’était ou recul délibéré et implacable de leurs réalisations.
pouvait être la démocratie, mais en sachant ce qu’était La fin de la guerre civile et de la reconstruction
un dictateur et un coup d’État, ce que pouvait être un a été saluée par les Codes noirs et Jim Crow ; la
Parlement et un souverain. décision de la Cour suprême de 1954 dans l’affaire
Parce que je ne connais rien à la démocratie, je n’ai Brown vs. Board of Education a été suivie par la
pas envie de parler ici de l’attaque du Capitole comme fermeture des écoles publiques dans tout le Sud, tandis
d’une attaque contre la démocratie américaine. Le que l’argent des contribuables finançait des écoles
système politique américain, fondé sur l’extermination privées blanches séparées ; le Civil Rights Act de
des peuples indigènes, sur l’esclavage et le racisme, 1964 et le Voting Rights Act de 1965 ont déclenché
sur l’oppression des classes ouvrières, des femmes, une réaction codifiée mais puissante, la prétendue
des malades, des homosexuels, des personnes non Southern Strategy and War on Drugs qui a privé des
binaires, des étrangers… ne peut en aucun cas être millions d’Afro-Américains de leurs droits de vote tout
considéré comme un modèle démocratique. Ce qui en propulsant les présidents Nixon et Reagan à la
m’intéresse, c’est ce que le style hyperbolique de Maison Blanche, puis l’élection du premier président
Trump et de ses « followers » nous apprend sur la noir des États-Unis, ont donné lieu à l’expression
révolution en cours et sur le changement de paradigme d’une rage blanche aussi impitoyable que brutale. »
que nous vivons. Je m’intéresse au corps fasciste que L’assaut contre le Capitole est, suivant cet argument,
les agresseurs ont mis en scène et à ses rapports avec la réponse des traditions racistes de l’histoire coloniale
les technologies cybernétiques. américaine au soulèvement pacifique mené par les
mouvements Black Lives Matter et Black Trans Lives
Il est possible de lire ce qui s’est passé au Capitole,
Matter au cours des derniers mois, tout comme la rage
l’attaque, la cessation du pouvoir, la cérémonie
blanche de Trump à partir de 2017 était une réponse
d’investiture de Joe Biden, non seulement en termes
au mandat de Barack Obama.
d’activation de la mémoire de la guerre civile coloniale
aux États-Unis, mais aussi comme un épisode d’une Cette dimension réactive est clairement visible dans la
guerre somato-politique, corporelle, et numérique nouvelle esthétique fasciste que les partisans de Trump
en cours : une bataille pour la construction et la ont construite et diffusée pendant l’assaut. Mais
définition d’un nouveau corps souverain dans une l’esthétique néofasciste n’est pas, comme on pourrait
société hautement numérisée. Ce n’est pas seulement le croire, une réitération des traditions racistes ou
le retour traumatique d’un fantôme historique colonial, fascistes du XXe siècle. Au contraire, les néofascistes
c’est aussi, au-delà de l’histoire, la réponse directe à bricolent une esthétique en réponse directe aux
la révolution transféministe et antiraciste en cours et, performances publiques des mouvements féministes,
donc, un projet de réforme patriarcale coloniale en queer, trans et antiracistes contemporains.
construction. La peau est le message
On peut comprendre ce qui s’est passé au Capitole L’esthétique néofasciste des assaillants au Capitole
avec l’écrivaine afro-américaine Carol Anderson, combine des bribes d’histoire coloniale, des références
non pas comme un événement exceptionnel, mais survivalistes, des rites apocalyptiques et les nouveaux
comme le dernier épisode de la stratégie de la accessoires tribaux du capitalisme cybernétique –
« rage blanche » qui traverse toute l’histoire de la téléphones portables, connexion Internet et réseaux
démocratie américaine non démocratique : « Depuis sociaux. Le nouveau fascisme reproduit toute la
1865 et l’adoption du treizième amendement, note gamme des signifiants et des styles vestimentaires
Carol Anderson, chaque fois que les Afro-Américains du fascisme historique mélangés à des symboles
ont progressé vers une pleine participation à notre qui répondent directement aux mouvements noirs,
démocratie, la réaction des Blancs a alimenté un féministes, indigènes, trans et queer sous la forme d’un

2/5
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

grand cut-up numérique, combinant divers éléments du fascisme historique, principalement européen du
qui proviennent d’époques et de cultures totalement XXe siècle, auquel il faut ajouter, et c’est peut-
différentes. être là la surprise, des stratégies performatives
Le rassemblement de l’assaut sur le Capitole est un typiquement féministes, noires ou indigènes qui, face
véritable kaléidoscope de casquettes rouges et de à l’opacité habituelle du corps fasciste militaire ou
vestes en cuir, de chemises de bûcheron, de tatouages bureaucratique, mettent directement en scène le corps
nordiques, de tenues militaires complètes style « masculin nu.
Tempête du désert » avec l’inscription « Oath keeper » Le théoricien anglais Dick Hedbige nous a appris à
(« gardien du serment ») sur la poitrine, de coûteux comprendre le « style » comme l’inscription esthétique
ensembles de parka et de bottes de randonnée The dans le corps des tensions politiques entre groupes
North Face, de banals casques de vélo et de gilets dominants et groupes subalternes. Certains objets sont
pare-balles paramilitaires. Les couleurs rouge, bleu et élevés au rang d’icônes, utilisés comme un langage
blanc, les drapeaux américain et confédéré prévalent ou un blasphème, voire deviennent les signes d’une
sur un fond général de toile de camouflage. Dans la identité proscrite. La difficulté pour décrire le style
symbolique animale, les images de loups et surtout de spécifiquement trumpiste est que les néosuprémacistes
l’aigle, l’emblème américain, dominent. Un tee-shirt blancs sont les représentants d’une sous-culture en
avec le slogan « Auschwitz Camp » sort du lot. Les même temps proscrite et encore largement dominante.
Proud Boys, avec barbe et coupe de cheveux hipster, D’une part, la politique du corps du fascisme
ont détrôné le skinhead néonazi historique. (exaltation du corps national, idéologie raciale,
Les assaillants sont majoritairement masculins, même désir d’extermination des Juifs, misogynie, haine
si les femmes qui défendent le naturalisme et des homosexuels et des transsexuels…) semble être
l’hétérosexualité normative ne manquent pas. Parmi proscrite dans la culture dominante contemporaine.
les nombreux drapeaux, il est possible de distinguer un D’autre part, une certaine misogynie, une bonne
drapeau de l’idéologie hétérosexuelle binaire, inventée dose de racisme, de transphobie, d’homophobie,
directement en réponse au drapeau trans : deux lignes, d’antisémitisme et d’islamophobie sont partagées par
une rose et une bleue, avec les signes masculin et les groupes néofascistes et par la culture dominante.
féminin attachés. Nous ne sommes définitivement Dans l’attaque au Capitole, le corps de Jake Angeli,
pas face à une foule populiste de classes ouvrières acteur et leadeur du mouvement de conspiration
ou appauvries, mais face à un bloc structuré de QAnon, condense tous ces signifiants performatifs.
militants racistes et antiféministes. Le commentateur Angeli entre au cœur du Capitole avec un mégaphone
américain Brian Michael Jenkins, du groupe Rand dans une main et, dans l’autre, une lance sur laquelle il
Corporation, un think tank d’analyse stratégique qui a placé un drapeau américain. Il porte des gants noirs,
conseille l’armée américaine, n’hésite pas à évoquer des chaussures sales et un mystérieux bas de pyjama
la révolution féministe et sexuelle de 1968 et décrète : marron sans ceinture qui semble destiné à tomber
« C’est le Woodstock de la droite enragée. » à tout moment. Bien qu’Angeli prétende montrer
Nous sommes loin de l’esthétique « Loi et Ordre » une représentation étudiée de la masculinité hétéro-
des années 1950 ou des styles inspirés par l’Église blanche suprémaciste, sa théâtralisation de l’action
et l’inquisition du Ku Klux Klan. L’esthétique corporelle ressemble davantage à une caricature
néofasciste des pilleurs du Capitole du XXIe siècle macho des Femen ou à celle d’artistes antiracistes ou
est une fusion de signes qui proviennent de sources indigènes comme Guillermo Gómez Peña, ou notre
antagonistes et ne peuvent en aucun cas être décrits cher et tristement disparu Beau Dick. C’est peut-
comme « purs » : les signifiants hétéroclites des être ça, aujourd’hui, être un shaman d’extrême droite
histoires vikings et nordiques mélangés à la camelote numérique : Q Shaman a remplacé les fleurs dans les

3/5
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
4

cheveux des Femen par une corne animiste et une peau permettent de reconnaître les parties adverses.
d’animal. Comme les Femen, Angeli expose son torse L’absence de masque démasque les trumpistes. Leur
nu : l’écriture de slogans féministes a été remplacée par refus de porter le masque n’est pas seulement une
des tatouages issus du paganisme nordique préchrétien position par rapport aux normes en vigueur pour
et des traditions fascistes européennes : un yggdrasil, la prévention de l’infection virale, mais dénote
l’arbre de vie dans les traditions nordiques, un marteau également une politique du corps et du genre, une
de Thor et une noix de Grenoble, un ensemble de conception de la communauté et de l’immunité,
triangles enchevêtrés, symbolisant le père de Thor, et fonctionne finalement comme une affirmation
un autre dieu nordique – tous symboles de puissance d’autonomie et de virilité – quel que soit le sexe de
destructrice, mais aussi de fertilité virile dans les la personne démasquée. Les armes à feu et non les
traditions païennes indo-européennes. La seule chose masques sont les techniques de protection immunitaire
vraiment nord-américaine est la peinture tribale du dans le néofascisme : il faut se protéger de l’autre
drapeau sur le visage. La peau (blanche, masculine, féminin, trans, homosexuel ou non blanc (ce corps
tatouée, peinte) est le message. étranger qui est considéré comme une menace pour la
Peut-être à cause de ces références contradictoires, les pureté de la communauté hétéro-blanche), et non du
comptes de réseaux sociaux pro-Trump, comme ceux virus.
de la porte-parole républicaine Sarah Palin, de Le rejet du masque par presque tous les partisans de
l’avocate pro-Trump Lin Wood (désormais interdite Trump et les attaquants du Capitole est encore un
sur Twitter pour incitation à la violence) ou du exemple de la relation entre corps et souveraineté dans
représentant d’extrême droite de Floride Matt Gaetz, les politiques patriarcales-coloniales. « Le masque
se sont empressés de dire que Jake Angeli était la représente la soumission », a déclaré un partisan de
preuve que la « manifestation » (c’est ainsi qu’ils Trump à la journaliste Brie Anna Frank, il y a quelques
appellent la tentative du coup d’État) du Capitole avait mois. « Porter un masque, c’est mettre un bâillon,
été infiltrée par des militants « antifa ». Déclarations c’est montrer sa faiblesse, surtout pour les hommes. »
auxquelles Angeli a immédiatement réagi : « Je suis un La souveraineté du corps hétéro blanc est définie par
soldat QAnon & digital. Je m’appelle Jake et j’ai défilé l’utilisation sans restriction de la bouche, de la main et
avec la police et j’ai combattu le BLM et l’ANTIFA à du pénis, et des prothèses de la masculinité – les armes
PHX. » à feu et les cybertechnologies. Les néopatriarcalistes et
La performance d’Angeli, sans doute l’image la plus les néocolonialistes ne peuvent pas couvrir leur peau
photographiée de l’assaut du Capitole, a mis à nu blanche, tout comme ils ne peuvent pas négocier ou
la politique du corps des néofascistes nationalistes. conclure des accords consensuels sur l’émission et la
Les suprémacistes blancs ont envie du féminisme et circulation de leurs flux corporels (salive, sperme) et
des traditions noires et amérindiennes. Avant, quand subjectifs (parole). Là encore, la peau est le message.
nous parlions du féminisme, nous disions : « Le privé Tout comme ni Trump ni ses partisans ne peuvent
est politique. » Il faut maintenant comprendre que accepter d’avoir perdu l’élection, les néofascistes
ce slogan féministe est également crucial pour le ne peuvent accepter un non en réponse à une
néofascisme : le corps hétérosexuel masculin blanc avance sexuelle, ni accepter de porter un préservatif
est aussi (violemment) politique et il va lutter pour ou un masque, parce que toutes ces restrictions
maintenir son statut de souveraineté. signifieraient une réduction de leur souveraineté
« Le masque représente la soumission » blanche et masculine et une chute dans ce qu’ils
considèrent comme le bourbier de la féminité, de
Dans un contexte sémiotiquement saturé, les masques l’enfance, de l’homosexualité, des peuples sémitiques
anti-Covid ont accentué la théâtralité des événements et des « races » inférieures.
récents, fonctionnant comme des accessoires qui

4/5
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
5

Judith Butler a analysé l’incapacité de Trump et à la défaite sont ceux qui formeront le noyau
de ses partisans à accepter le passage de pouvoir des forces non seulement militaires mais aussi
à Biden comme le symptôme du refus masculin civiles qui porteront Hitler au pouvoir et qui, plus
de faire le deuil, non seulement de la défaite tard, intégreront la direction des SS et des SA et
aux élections de 2021, mais plus généralement de mettront en route l’extermination industrielle des
la fin de la suprématie blanche aux États-Unis. Juifs, des Tsiganes, des homosexuels, des malades
Dans Phantasmâlgories, l’historien de la culture mentaux, des handicapés et des communistes. La
allemande Klaus Theweleit explique comment les même impossibilité d’accepter la défaite (coloniale
perdants des guerres nationalistes germaniques du et patriarcale) peut être la graine du futur fascisme
début du XXe siècle qui n’ont pas pu faire face américain.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

5/5