Vous êtes sur la page 1sur 51

ENERGIES RENOUVELABLES

Energie éolienne

H. Jeanmart
Jeanmart@term.ucl.ac.be

1
Sommaire

• Potentiel et exploitation de l‘énergie éolienne


• Introduction / types d‘éoliennes
• Caractéristiques du vent
• Modélisation globale
• Approche aérodynamique
• Applications particulières
• Références

2
Potentiel et production – quelques chiffres

• Potentiel théorique mondial 106 TWh/an


• Potentiel technique terrestre 20 000 TWh/an
• Puissance installée > 20 000 MW
• Production mondiale > 30 TWh/an

Consommation électrique mondiale 15500 TWh/an

Production hydraulique 2640 TWh/an

3
Exploitation du vent – vision mondiale

Capacité Production
installée (MW) annuelle (GWh)
Asie 1437 2760

Afrique 18 31

Europe 9325 17176

Moyen-orient 19 34

Amérique du nord 2429 4771

Amérique du sud 57 110

Océanie 48 72

Monde 13333 24954

Chiffres de 1999 (à défaut de valeurs plus récentes)

4
Exploitation du vent – croissance de la capacité

Source WEC

5
Introduction – configurations possibles
Rotor à axe vertical (VAWT)
- Darrieus (basé sur la portance)
- Savonius (basé sur la traînée)
Rotor à axe horizontal (HAWT)
- upwind ou downwind
- avec ou sans diffuseur

6
Introduction – éoliennes à axe vertical

Avantage des éoliennes à axe vertical


+ Alternateur au niveau du sol

Inconvénients des éoliennes à axe vertical


- profils symétriques et donc moins performants
- manque de couple au démarrage
- effet important du sillage du rotor
- couple moteur cyclique et donc fatigue
- vitesse de rotation lente et donc couple important

les éoliennes VAWT ne sont plus utilisées pour la


production d’électricité à grande échelle.

7
Introduction – éolienne upwind/downwind

upwind downwind

Avantages Avantage
+ Moins de bruit + Coût
+ Fatigue réduite Inconvénients
Inconvénients - Beaucoup de bruit
- Collision avec le mat - Fatigue importante
- Rotor plus coûteux

Les deux configurations coexistent mais pour des


applications différentes.

8
Introduction – notion de diffuseur

Avantage des diffuseurs


+ Augmente les performances de l ’éolienne
Inconvénients des diffuseurs
- Coût très élevé
- Manque de sécurité par grand vent

Les éléments externes permettant d’améliorer les performances ont


toujours un coût supérieur à celui d’une faible augmentation du
diamètre de l’éolienne permettant d’aboutir au même résultat.

=> voir fin de l’exposé (WARP)

9
Introduction – nombres de pales
Effet de battement visuel

B (nombres de pales) : 1 2 3 4 5
Equilibre du rotor - - + + +
Esthétique - - + + +
Rendement aérodynamique - = = = +
Rigidité à la flexion + + = - -
Bruit - fatigue - - + + +

Charge trop importante par pale


λ plus élevé => plus de bruit Corde trop petite,
trop de flexion
(sauf petites tailles)

10
Introduction – le maître achat

La configuration optimale pour la


production d’électricité à grande
échelle est :
L’éolienne à axe horizontal
tripale et « upwind »

Nordex N60/1300 kW
11
Caractéristiques du vent – la puissance

2
U 1
P = ρAU = ρAU 3

2 2

La vitesse U dépend de plusieurs paramètres, notamment


• Localisation globale
• Géographie locale
• Profil vertical de vitesse (couche limite)
• Variations saisonnières

12
Caractéristiques du vent – analyse des données

Supposons connus une suite de N moyennes de vitesse, Ui,


prises sur des intervalles constant ∆t

1
Vitesse moyenne U = ∑U i
N

1
σU = ∑ ( )
2
Écart type Ui − U
N

1 1 1
Puissance moyenne P = ρA ∑U i3 = ρAK eU 3
2 N 2

1
Facteur de puissance N
∑ i
U 3

Ke =
U3
13
Caractéristiques du vent – approche statistique

Distribution de Weibull

⎛ k ⎞⎛ U ⎞
k −1
⎡ ⎛ U ⎞k ⎤ k = f (U , σ U )
p(U ) = ⎜ ⎟⎜ ⎟ exp ⎢ − ⎜ ⎟ ⎥
⎝ c ⎠⎝ c ⎠ ⎣ ⎝c⎠ ⎦ c = g (U , σ U )

0.25
p(U) Γ(1 + 3 / k )
k=4 Ke =
0.2
U = 8m / s Γ(1 + 1 / k )
0.15 k=3
k Ke
0.1 2.0 1.91

0.05
3.0 1.40
k=2
4.0 1.15
0
0 10 20 30
U 14
Modélisation – principe de fonctionnement

Vitesse

Ve
Vs

x
Pression

p0

15
x
Modélisation – volumes de contrôle

p0
V Contour isobare p0
V

Ae As
T T = ρ AsVs (V − Vs )
G
V V1 V2 Vs
car v∫ pd n = 0

Contour éolienne p1- p2


p1 p2
T = Ae ( p1 − p2 )
V
V car V1 = V2 = Ve

16
Modélisation – volumes de contrôle (2)

p0
V
V
V 2 − Ve
2

Ae As p1 − p0 = ρ
T 2
V e − V s2
2
p0 − p 2 = ρ
V V1 V2 Vs 2

p1 p2
V 2 − V s2
p1 − p 2 = ρ
V 2
V

17
Modélisation – volumes de contrôle (3)

p0 Ae ( p1 − p2 ) = ρ AsVs (V − Vs )
V
V 2 − Vs2
V p1 − p2 = ρ
Ae As 2
T
As V + Vs 1 + x Vs
= = avec x =
V V1 V2 Vs Ae 2Vs 2x V

p1 p2 Le rapport entre la section du


sillage résiduel As et celle de
V l’éolienne Ae est fonction
V du seul rapport x entre la
vitesse résiduelle et celle du
vent
18
Modélisation – puissance prélevée
V − V s2
2
Pp = ρ A sV s
p0 2
As V s V s 2 ρ A eV 3

V
V
= (1− 2 )
Ae V V 2
Ae As
T (1 + x )(1 − x 2 ) ρAeV 3
Pp =
2 2
V V1 V2 Vs
La fraction de la puissance
du vent prélevée par un
p1 p2
obstacle de section Ae est
fonction du seul rapport x
V
V
entre la vitesse résiduelle et
celle du vent

Cette fraction a pour maximum 16/27 pour x = 1/3


19
(BETZ 1926)
Modélisation – optimum de Betz

0.7
Pp
0.6

0.5

0.4

0.3

0.2

0.1

x
0
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1

Evolution de la puissance prélevée au vent


en fonction de la vitesse résiduelle 20
Modélisation – Puissance de l‘éolienne

p0
V
V

Ae As
T p1 − p 2
Pm = ( − W f 1− 2 ) ρ AeVe
ρ
V V1 V2 Vs
V 2 − Vs2 Ae Ve
=( − W f 1− 2 ) ρ AsVs
2 As Vs
p1 p2
(V − Vs2 )
V Pp = ρ AsVs
V 2

Pm W f 1− 2 A eV e
= (1− )
Pp ( V − V s ) / 2 A sV s
2 2 21
Modélisation – Puissance de l‘éolienne (2)

p0
V p1 > p2
V
contournement
As
A eV e < A s V s
Pm = M ω
V Vs
giration
Wf 1−2 >0

V
V
Pm < Pp
La puissance motrice est inférieure à celle prélevée au
vent du fait des irréversibilités induites par effet de
contournement et par effet de giration 22
Modélisation – Effet de contournement

Vecteurs de vitesse
dans le plan du rotor

Simulation réalisée par G. Daeninck 23


Modélisation – Effet de contournement (2)

Ae* − Ae = k ( p 1 − p 2 ) p0
Ae* − Ae V 2 − V s2 V
=k V
Ae V2 Ae Ae* As
Ae*
= 1 + k( 1 − x2 )
Ae
V Vs

AeV e 1
= p1 p2
A sV s 1 + k ( 1 − x )
2
V
V

L’effet de contournement est une conséquence de la


différence de pression entre faces amont et aval 24
Modélisation – Effet de giration

Sens de rotation de l’écoulement

Vitesses tangentielles à
0.5D en aval du rotor

Sens de rotation des pales

Simulation réalisée par G. Daeninck 25


Modélisation – Effet de giration (équation d‘Euler)

p1 − p2 V 2 − Vs2
c1 Wm = −Wf = −Wf
ρ 2
u
a W m = − u ∆ ct = u (
Ve
−u)
w1
ta n β
Energie
ct2 1 Ve
Wf = = ( − u )2 cinétique
Ve = c1 = c2a 2 2 tan β perdue
c2a
La giration aval résulte
c2 c2t de la production du
u
b travail par variation du
w2 u moment de quantité de
mouvement
26
Modélisation – Effet de giration (équation d‘Euler) (2)

c1 V2 1 1+ x
( 1 − x ) − (V
2
− u ) 2

2 2 2( 1 + k( 1 − x 2 ))tan β
u 1+ x
a = u(V −u )
w1 2( 1 + k( 1 − x ))tan β
2

1+ x
tan β =
2( 1 + k ( 1 − x 2 )) 1 − x 2 + λ loc
2

1+ x
c2a tan α =
2( 1 + k( 1 − x 2 )) λloc
c2 c2t
b u
w2 u λloc =
V
27
Modélisation – effet de la giration sur la puissance

0.7
Pm
Betz k=0
0.6
l=6.25
0.5 l=2.50
0.4 l=1.00
0.3 l=0.625
0.2

0.1
x
0
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1

Evolution de la puissance motrice en fonction de


la vitesse résiduelle pour diverses vitesses de pale
28
Modélisation – effet du contournement sur la puissance

0.7
P
m l= 6.25
0.6 k = 0.00
k = 0.10
0.5 k = 0.25
k = 0.50
0.4
k = 1.00
0.3

0.2

0.1
x
0
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1

Evolution de la puissance motrice en fonction de


la vitesse résiduelle pour divers contournements 29
Approche aérodynamique

30
Approche aérodynamique - cinématique
Pour une section quelconque le long d ’une pale

r R

V est la vitesse du vent


U est la vitesse induite par la rotation
2/3 V
r
U (r ) = λV
R
Où λ est le rapport entre la vitesse
maximale U(R), en bout de pale, et la
vitesse du vent (Tip Speed Ratio).
Va U(r)
U (r = R )
λ=
V
Va est la vitesse relative au profil, elle
est fonction de la position r.
31
Approche aérodynamique – les angles
φ est l ’angle entre le vecteur vitesse relative et
le plan vertical, il varie selon r .

β est l ’angle de calage de la pale par rapport au


plan vertical, il varie selon r

α est l ’angle d ’attaque souhaité, il dépend du profil


choisi et de la position selon r (il est constant pour les
résultats présentés).

α
Va β

⎛ 2 ⎛ R ⎞⎞
φ = atan ⎜ ⎜⎜ ⎟⎟ ⎟
⎜ 3λ ⎝ r ⎠ ⎟
⎝ ⎠
32
Approche aérodynamique – les forces

c
D
r ∆r R
FN

Pour un segment ∆r de la pale :

FT L = 1 ρVa2CLc ∆r
2
L
D = 1 ρVa2CDc ∆r
Va 2

FN = L cos(φ ) + D sin(φ ) • CL et CD sont déterminés par le


choix du profil et de l’angle α.
FT = L sin(φ ) − D cos(φ )
•La corde c doit être déterminée
pour évaluer L et D.

33
Approche aérodynamique – les profils utilisés
Profil de base

Pied de pale Bout de pale

34
Approche aérodynamique – la corde
La corde locale est déterminé par bilan de flux de quantité de
mouvement, en imposant le rapport entre les vitesses amont
et aval pour chaque section. c intervient dans le terme de
force du bilan, FN.
16π R R ⎛ ⎞
La formule approchée de la corde est : c = ⎜ ⎟
9λ 2B ⎜⎝ r ⎟⎠
où B est le nombre de pales

35
Approche aérodynamique – couple et puissance
R
Couple total sur le rotor : T = B ∫ FT rdr
0

La puissance totale est P = Tω ω = rpm et rpm = 60λV


2π 60 2π R

Exemples de résultats :

V Rmin Rmax λ rpm T P


[m/s] [m] [m] [tr/min] [Nm] [kW]

10 0,1 1 8 764 8,6 0,6


10 1 10 7 67 1,10E+04 75
10 2 25 7 27 1,70E+05 470
10 3 30 6 19 3,60E+05 790

36
Approche aérodynamique – exemples de résultats
Dutch Pacific lw750 Dutch Pacific lw250

Rmin = 1.7m Rmin = 1.6m


Rmax = 25 m Rmax = 15 m
Cmin = 0.5 Cmin = 0.4
Cmax = 2.3 Cmax = 1.2
λ = 5.65 λ = 9.16
V = 12.5 V = 12
B=3 B=2

Pconstructeur = 750 kW Pconstructeur = 250 kW


Pcalculée = 960 kW ou 680 kW* Pcalculée = 245 kW ou 340 kW*

* en imposant la corde, c(r) 37


Approche aérodynamique – puissance maximale

0.7
Cpmax
0.6
B=∞
0.5 B = 4

0.4 B =1

0.3
P
0.2 Cp =
1
ρAU 3
0.1 2
0
0 5 10 15 20
λ
CD = 0 38
Approche aérodynamique – puissance maximale (2)

0.7
Cpmax
0.6
CD = 0 C L / C D = 100
0.5

0.4
C L / C D = 50
0.3

0.2
C L / C D = 25
0.1

0
0 5 10 15 λ 20

B=3 39
Régulation – courbe de puissance

P
Puissance nominale
Pitch regulated
Stall regulated

V
Cut-in Cut-out

Objectif
Récupérer une puissance maximale à toutes les vitesses de vent
40
Régulation – principe

Frein

Couple aérodynamique Couple électrique

Inertie de
Inertie du rotor l‘alternateur

41
Régulation – méthodes

Vitesse fixe Vitesse variable

Stall Pitch Stall Pitch

aucun contrôle Contrôle pitch Contrôle Contrôle


du couple du couple
(lent, difficile)
résistif résistif et
du pitch

42
Régulation – exemple

1
P /P
m max
0.9
0.8
0.7
1 vitesse de pale constante
0.6
2 vitesse de pale variable
0.5
0.4
2
0.3
1
0.2
0.1
V / Vnom
0
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1

Evolution de la puissance à vent inférieur au nominal


comparaison vitesse constante / vitesse variable
43
Applications particulières – Rotorcraft (FEG)

44
Applications particulières – WARP

Attention, le calcul correct des performances est plus


complexe que communément annoncé. 45
Applications particulières – Repower 5M

120m

Rotor:
D = 126m
M = 120T
Brunsbüttel,
P = 5 MW
Allemagne

46
Références internet

• www.windpower.dk
• www.wind-works.org
• www.windpoweronline.com
• www.eole.org
• www.eere.energy.gov/consumerinfo/animations.html
• www.repower.de
• www.enercon.de/en/_home.htm
• www.nordex.de
• etc.

Questions ?
47
48
Quelques exemples de puissances nominales

1
Pdisp = ρAV 3
2

Brunsbuettel

Nordex N80

Vestas V66
E40 - St Vith

49
Modélisation – profil de pale

°
35
α
l = 6.25
30
k = 0.25
25 β

20

15

10
R / Rmax
5
0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1

Angles d’attaque et de fuite le long du rayon de pale


Profil adapté pour le vent nominal
50
Vitesse axiale : visualisation

Simulation réalisée par G. Daeninck

Vitesses axiales (V/Vinf) dans le plan des pales (gauche) et un


demi-diamètre en aval (droite)
51