Vous êtes sur la page 1sur 576

La ressource pratique pour un contrôle plus propre, plus sûr et plus productif de la poussière et du matériau

Quatrième édition
FONDATIONS ™
La ressource pratique pour un contrôle
plus propre, plus sûr et plus productif
de la poussière et du matériau

Quatrième édition

FONDATIONS
La ressource pratique
pour un contrôle plus propre, plus sûr et plus productif
de la poussière et du matériau

Quatrième édition

par

R. Todd Swinderman, P.E.


Andrew D. Marti
Larry J. Goldbeck
Daniel Marshall
&
Mark G. Strebel

Martin Engineering Company


Neponset, Illinois
U.S.A.
La mise en œuvre des informations et principes de ce livre doit être évaluée avec soin afin de déterminer s’ils conviennent à un projet spéci-
fique. Pour toute assistance quant à l’application des informations et principes présentés ici sur des convoyeurs spécifiques, consultez Martin
Engineering ou d’autres ingénieurs avertis.

Avertissement Mesures métriques/impériales


1. Martin Engineering publie ce livre en guise de service à l’industrie du trans- Les mesures métriques et leurs conversions
port de produits en vrac. Ce livre est uniquement fourni à des fins informati- impériales usuelles sont utilisées dans l’ensemble
ves et n’entend pas donner des connaissances complètes relatives au contrôle du livre à l’exception des passages pour lesquels les
de matériaux volatiles dans les opérations de transport de produits en vrac. informations sources originales sont précisées en
Les opinions qui y sont exprimées sont celles des auteurs et constituent un unités impériales. Dans ce cas, les unités impériales
consensus de ces derniers quant aux sujets abordés. effectives sont utilisées avec leurs conversions
métriques approximatives.
2. Les photographies, graphiques, tableaux et diagrammes contenus dans ce livre
sont utilisés pour transmettre certains points et peuvent de ce fait ne pas être La virgule a été utilisée dans l’ensemble de ce
techniquement corrects ou exhaustifs dans chaque détail. Les noms et données livre comme marque décimale dans les mesures
fictifs figurant dans ce livre servent à transmettre des concepts et toute simi- métriques. Il s’agit de la pratique actuelle dans les
litude de ceux-ci avec des noms et données existants serait une coïncidence normes publiées par l’International Organization for
purement fortuite. Standardization (ISO).
3. Ce livre est fourni sans observations ni garanties quant à la précision où l’ex-
haustivité de son contenu. Sans limiter le caractère général de ce qui précède,
les sections « Problèmes de sécurité » de ce livre servent à mettre l’accent sur
des problèmes spécifiques liés à la sécurité et ne peuvent pas être considérés
comme comprenant tous les problèmes de sécurité liés aux transports de ma-
tériaux en vrac.
4. Dans les limites maximum permises par la loi en vigueur, MARTIN ENGI-
NEERING ET LES AUTEURS NE SAURONT EN AUCUN CAS ÊTRE
TENUS POUR RESPONSABLES DES PRÉJUDICES CORPORELS OU
DES DOMMAGES INDIRECTS, SPÉCIAUX OU CONSÉCUTIFS DE
TOUTE NATURE POUVANT DÉCOULER DE OU ÉTANT D’UNE FA-
ÇON OU D’UNE AUTRE LIÉS À CE LIVRE, Y COMPRIS, SANS RES-
TRICTION, DE TOUT DOMMAGE DÉCOULANT DE L’APPLICA-
TION DES INFORMATIONS, PRINCIPES OU AUTRES CONTENUS
DE CE LIVRE. Pour tout événement et dans les limites maximum permises
par la loi, la responsabilité conjointe de Martin Engineering et des auteurs
quant aux plaintes liées au livre se limiteront au coût de remplacement de
celui-ci.
5. Les informations présentées dans ce volume sont soumises à des modifications
sans préavis. Martin Engineering se réserve le droit de corriger, supprimer ou
ajouter des passages au livre sans préavis ni obligation de remplacer les ver-
sions publiées précédemment. Si vous trouvez une erreur ou souhaitez appor-
ter du contenu aux futures éditions, veuillez contacter le Marketing Manager
de Martin Engineering à info@martin-eng.com, par téléphone : 309-594-2384
ou par fax : 309-594-2432.

FONDATIONS™
Copyright © 2009 Martin Engineering
Numéro de pièce L3271-4
Mise en page et pré-impression Soltaris GmbH, Altena Allemagne Martin Engineering Company
Photo de la couverture © Lester Lefkowitz/Corbis Corporation Siège de Martin
Neponset, Illinois 61345-9766 USA
Tous droits réservés. Cette publication ne peut être reproduite sous quelque forme 800-544-2947 ou 309-594-2384
que ce soit sans l’approbation de Martin Engineering, Neponset, Illinois. Fax : 309-594-2432
Certains contenus du présent ouvrage ont été reproduits avec permission depuis info@martin-eng.com
des sources protégées par des droits d’auteur. www.martin-eng.com

iv
Table des matières

Table des matières .............................................v Section un


Préface ...........................................................vi FONDATIONS DU TRANSPORT SÛR DE PRODUITS
Préambule .....................................................viii EN VRAC
1 Contrôle total du matériau ..............................................................2
Dévouement ......................................................x
2 Sécurité..........................................................................................14
3 Convoyeurs 101–Composants des convoyeurs ..............................28
4 Convoyeurs 101–La bande............................................................36
5 Convoyeurs 101–Raccord de la bande .........................................60

Section deux
CHARGER LA BANDE
6 Avant la zone de chargement ........................................................76
7 Contrôle total de l’air ....................................................................90
8 Goulottes de transfert conventionnelles ......................................100
9 Aides à l’écoulement....................................................................116
10 Support de la bande ....................................................................130
11 Capotages ....................................................................................152
12 Témoins d’usure ..........................................................................170
13 Systèmes d’étanchéification latérale ............................................180

Section trois
BRIN DE RETOUR DE LA BANDE
14 Nettoyage de la bande .................................................................196
15 Chasse-pierres de protection des tambours .................................244
16 Alignement de la bande ..............................................................252

Section quatre
GESTION DES ÉMISSIONS DE POUSSIÈRE
17 Aperçu de la gestion des émissions de poussière .........................280
18 Contrôle passif de la poussière ....................................................296
19 Suppression de la poussière .........................................................304
20 Captation de la poussière ............................................................322

Section cinq
CONCEPTS DE POINTE
21 Convoyeurs plus propres, plus sûrs et plus productifs
par conception.............................................................................340
Recherche, développement du personnel, 22 Goulottes d’écoulement mises au point.......................................348
services et produits 23 Convoyeurs à bande sur coussin d’air,.........................................364
24 Systèmes de lavage de la bande ...................................................376
Centre d’innovation pour le transport 25 Science des matériaux .................................................................398
de produits en vrac ......................................... 516
Programmes de formation FOUNDATIONS™ . 518 Section six
Services....................................................... 520 MAINTENANCE DES CONVOYEURS
Produits ...................................................... 521 26 Accessibilité des convoyeurs ........................................................414
27 Surveillance des convoyeurs ........................................................424
Annexes 28 Maintenance................................................................................434
Annexe A : Références ................................ 526 29 Le facteur humain .......................................................................444

Annexe B : Glossaire ................................. 532 Section Sept


Abréviations des mesures............ 542 SITUATION D’ENSEMBLE DU TRANSPORT
Annexe C : Étiquettes de sécurité ................. 544 DE PRODUITS EN VRAC
30 Management total de projet ........................................................454
Annexe D : Index des équations ................... 552 31 Mesures de performance .............................................................464
Index des tableaux .................... 553 32 Considérations relatives aux industries spécifiques .....................484
Index des sujets ........................ 554 33 Considérations relatives aux convoyeurs spéciaux ......................504
Annexe E : Remerciements et auteurs........... 560
v
Préface

C’est en travaillant dans l’atelier de notre sous-sol en 1944 que


mon père, Edwin F. Peterson, a inventé une réponse aux problèmes
du transport de produits en vrac : le vibreur industriel à billes. Sous la
marque déposée VIBROLATOR®, son invention est devenue la fondation
du succès de Martin Engineering. Nous nous sommes depuis développés
dans le monde entier : nous possédons et exploitons des groupes
commerciaux dans le Michigan, au Brésil, en Chine, en Allemagne, en
Indonésie, au Mexique et en Afrique du Sud, avec des concessionnaires
« Le contrôle de la en Australie, au Canada, au Chili et en Inde. En Europe, nous avons
également des filiales en France, en Turquie et au Royaume-Uni. Nous
poussière et des pertes employons environ 800 personnes dans le monde entier. Notre personnel
est non seulement spécialisé nous a permis de réaliser un chiffre d’affaires dépassant $135M
USD en 2008.
une science mais
Sur les traces de mon père, Martin Engineering fait preuve d’une
aussi un art et Martin innovation constante dans la résolution des problèmes liés au transport
de produits en vrac. Notre quête visant à rendre l’environnement du
Engineering a maîtrisé transport de matériaux industriels plus propre, plus sûr et plus productif
ces deux aspects. » fait partie des valeurs intrinsèques de Martin engineering. Pendant près
de 65 ans, nous avons travaillé à l’amélioration de notre environnement
global en contrôlant la poussière et les pertes dans le transport de produits
en vrac, en « devenant verts » bien avant que cela ne soit populaire. Le
contrôle de la poussière et des pertes est non seulement une science mais
aussi un art et Martin Engineering a maîtrisé ces deux aspects.

Martin Engineering est le pionnier et leader mondial dans la


conception de systèmes aboutis de nettoyage et d’étanchéification de
bandes et continue d’innover dans les moyens de satisfaire les besoins
industriels dans le monde entier. Notre Centre d’innovation pour le
transport de produits en vrac, qui a ouvert ses portes en juin 2008, fait
la preuve de notre engagement à améliorer l’industrie. Situé dans notre
siège mondial à Neponset, Illinois, USA, le Centre d’innovation (CFI) est
en partie un laboratoire de recherche purement scientifique et en partie
un centre de développement de produits industriels. Il s’attache à aider
nos clients à comprendre et résoudre leurs problèmes liés au transport de
produits en vrac. Le contrôle de la poussière et des pertes est un objectif
qui se concrétise au quotidien pour nos clients avec notre devise Absolument
garanti sans aucune excuse.

C’est avec grand plaisir que je vous offre la quatrième édition de


FONDATIONS™ : La ressource pratique pour un contrôle plus propre, plus sûr et plus
productif de la poussière et du matériau pour tous ceux qui sont concernés par
le transport de produits en vrac.

Edwin H. Peterson
Président, Conseil d’administration
Martin Engineering

vi
Préface

Depuis ses débuts dans les années 40, Martin Engineering Comme nous le savons tous, nous travaillons dans une
s’est engagée dans la sécurité, l’excellence et l’innovation en industrie globale dangereuse et nous ne pouvons pas crier
matière de transport de produits en vrac. De nos premiers assez fort pour faire entendre notre problème. Il y a trop de
vibreurs aux concepts actuels de convoyeurs de pointe, notre blessures et de décès dans notre branche qui pourraient être
concentration stratégique sur une amélioration continue empêchés. Nous devons amener le fonctionnement sûr des
représente la croissance et l’évolution des pratiques pour le convoyeurs au premier plan. Dès le début de la révision de
contrôle du déplacement de matériaux et l’amélioration du FONDATIONS3 en vue d’établir cette quatrième édition, les
fonctionnement des convoyeurs à bande. Une grande partie auteurs ont pris la décision consciente de déplacer notre mise
de nos améliorations repose sur votre croyance fondamentale en évidence de la sécurité au début du livre. En plus de ce qui
selon laquelle les entreprises doivent s’assurer un contrôle figure dans le chapitre sur la Sécurité, le lecteur trouvera des
total du matériau sur leurs convoyeurs à bande afin d’obtenir informations et rappels additionnels sur la sécurité dispersés
un transport propre, sûr et productif de produits en vrac. dans tout l’ouvrage. La plupart des chapitres comprennent
une section séparée intitulée « Problèmes de sécurité » que
En ouvrant son Centre d’innovation pour le transport le lecteur devra prendre en considération. Nous devons tout
de produits en vrac à son siège mondial de Neponset, simplement effectuer un meilleur job pour protéger les vies
Illinois, USA, Martin Engineering s’est engagée de façon de ceux qui travaillent dans notre industrie.
significative et a fait une déclaration substantielle en faveur
d’une amélioration continue dans l’industrie du transport En lisant cette édition de FONDATIONS™, La ressource
de produits en vrac. Notre intention est de partager avec les pratique pour un contrôle plus propre, plus sûr et plus productif de la
universités, les associations et les clients les connaissances poussière et du matériau, vous en apprendrez plus sur l’expertise
que nous avons acquises à partir de la science basique et des et la philosophie de Martin Engineering. Nous espérons
installations de recherche appliquée. Avec ces ressources et que vous trouverez utile de rendre le fonctionnement de vos
cet engagement, Martin Engineering continuera d’être le convoyeurs plus propre, plus sûr et plus productif.
leader dans la fourniture d’informations et le développement
de technologies de contrôle de la poussière, des pertes et des
matériaux volatiles.

Sur la base de notre expérience et de nos recherches, nous


envisageons de fournir un programme pédagogique exhaustif
qui inclura une formation interactive en ligne, des ateliers,
des séminaires, des programmes de certification, des cours Scott E. Hutter
universitaires accrédités et des présentations techniques lors Président et PDG
de conférences d’associations. Nous travaillerons étroitement Martin Engineering
avec les universités participantes pour apporter à l’industrie
de transport de produits en vrac la recherche la plus récente,
les données techniques les plus fiables et les meilleures
pratiques. Martin Engineering continuera à présenter des
informations dans le monde entier par le biais de ses livres
et ateliers, tous attachés à aider les industries du transport de
produits en vrac à PENSER PROPRE (THINK CLEAN®)
tout en améliorant l’efficacité, la productivité et la sécurité.

vii
Préambule

La question que les ingénieurs que je arrêter la production parce qu’ils doivent
rencontre lors de mes voyages à travers le satisfaire les quotas.
monde me posent le plus fréquemment est
« Quels changements avez-vous constaté au À l’époque, lorsque de nouveaux ingénieurs
cours des 50 dernières années dans l’industrie étaient placés avec des collègues expérimentés
du transport de produits en vrac ? » dans le cadre de programmes pour apprentis,
ils étaient confrontés à des situations réelles.
Ils acquéraient de l’expérience en analysant
Qu’est-ce qui a changé ?
et corrigeant rapidement les pannes afin de
A. Les ordinateurs : D’abord et avant tout permettre à l’usine de reprendre sa production.
l’ordinateur : Il traque, enregistre et protège
tout ce que nous faisons. Il y a 50 ans, les En conséquence des techniques d’ingénierie
priorités de conception des convoyeurs étaient modernes, les systèmes de transport de produits
contenues dans des en vrac sont conçus par des dessinateurs ayant
livres. Aujourd’hui, très peu voire aucune expérience pratique.
« Quels changements elles le sont dans des Tandis que les usines et les mines essaient
bases de données d’assurer la continuité de fonctionnement et
avez-vous constaté au informatiques. de production de l’équipement mécanique,
cours des 50 dernières En conséquence, les opérateurs sont contraints d’accepter une
sont diplômés conception laissant peu de marge à l’entretien
années dans l’industrie les ingénieurs du système. Quand je considère les usines
mécaniciens capables modernes ayant les mêmes conceptions
du transport de de faire des dessins techniques que celles utilisées 30 ans en arrière,
produits en vrac ? » et des calculs je me demande qui sera en mesure d’assurer
une maintenance quotidienne des composants
uniquement avec
l’aide de l’ordinateur. enclins à tomber en panne ou à s’épuiser, en
particulier lorsque la conception n’a aucune
La programmation informatique avancée marge permettant aux réparations nécessaires
permet aux ingénieurs de voir une « imagerie d’être réalisées facilement et rapidement.
virtuelle » et aux concepteurs de voir les
représentations visuelles des caractéristiques Les améliorations en matière de conception
d’écoulement d’un matériau. Ces programmes peuvent être mieux réalisées par les
permettent de multiples possibilités de personnes ayant une expérience pratique des
conception, permettant ainsi aux ingénieurs convoyeurs. Les opérateurs expérimentés ont
d’obtenir les résultats les plus souhaitables à les connaissances pour guider une équipe de
chaque zone de transfert du convoyeur. conception à anticiper les dysfonctionnements
du matériel et à fournir les moyens pour
Il est néanmoins important de se rappeler corriger les problèmes avec le moins de temps
qu’un modèle généré par ordinateur n’est valide d’immobilisation possible. Ils doivent être
que s’il a été examiné par un ingénieur ou un autorisés et encouragés à contribuer à la
technicien ayant une expérience pratique avec conception.
les produits en vrac en question. L’ingénieur
ou le technicien expérimenté doit en outre C. Règlements environnementaux
approuver les composants du convoyeur et de sécurité : Les règlements
en gardant à l’esprit qu’ils nécessiteront environnementaux et de sécurité accrus sont
éventuellement de la maintenance et doivent une autre différence devant désormais être
donc être conçus de sorte à être accessibles et intégrée aux priorités de conception. Ces
entretenus en toute sécurité. règlements sont devenus aussi importants que
les exigences de production du convoyeur.
B. Expérience pratique : Aujourd’hui, Depuis les années 50, il est clair pour moi que la
la plupart des usines fonctionnent sept jours saleté et la poussière constituaient un problème
sur sept et vingt quatre heures sur vingt d’hygiène et sécurité et de pertes et profits qui
quatre. Le management peut souhaiter qu’une devait être examiné dès la conception initiale
usine double sa production avec une équipe plutôt que d’attendre que les autorités de
divisée de moitié. Ces usines devront corriger réglementation menacent d’amende ou arrêtent
les problèmes des convoyeurs lorsqu’ils se la production pour éliminer le risque lié à la
produisent mais les opérateurs ne peuvent saleté.

viii
Préambule

De quoi l’avenir sera-t-il fait ? Passé 50 – Futur 50


A. Convoyeurs propres : Je vois beaucoup Au cours des 50 dernières années, il y a
de ciel bleu, je vois du transport de produits eu de nombreux changements qui ont rendu
propre, sur des bandes de convoyeurs lavées le transport de produits en vrac plus propre,
et séchées. Ces systèmes super propres seront plus sûr et plus productif : le recours à des
conçus par la fraternité actuelle d’ingénieurs ordinateurs pour réaliser des conceptions
dédiés qui travailleront avec des techniciens idéales pour chaque zone de transfert,
spécialisés en sécurité, environnement et les équipes de conception utilisant les
processus afin de développer des conceptions connaissances des opérateurs afin d’optimiser
agréables non seulement pour les gens qui la conception et des règlements pour rendre
travaillent dessus mais également pour le transport de produits en vrac plus propre
l’environnement. L’objectif est de concevoir et plus sûr, aussi bien pour les travailleurs que
des systèmes qui satisfont tous les règlements l’environnement.
gouvernementaux pour un fonctionnement sûr
et propre. Dans les 50 prochaines années, il y
aura toujours beaucoup de place pour des
B. Facilité de maintenance des changements positifs visant à rendre l’industrie
convoyeurs : La conception du convoyeur encore plus propre, plus facile à entretenir, plus
reposera sur une maintenance rapide, simple, productive et plus sûre. Il y aura encore des
sûre et intuitive. Les règlements de sécurité améliorations qui révolutionneront le transport
promulgués à l’avenir pourront permettre à de produits en vrac. Nous espérons que la
des techniciens de convoyeurs certifiés (CCT) prochaine édition de FONDATIONS™ décrira
d’assurer la maintenance des bandes de ces progrès en plus grand nombre.
convoyeurs en cours de fonctionnement. Tout
comme les règlements actuels de sécurité qui « Think Clean ! »
autorisent des électriciens certifiés à inspecter
Dick Stahura
un boîtier de contrôle électrique sans couper
Consultant application produit
l’alimentation, les CCT pourront être capables
d’assurer la maintenance de convoyeurs en
fonctionnement. Ceci aura pour conséquence
moins d’accidents, plus de production et
plus de profits. En outre, avec une facilité de
maintenance améliorée contrôlant mieux les
problèmes de DURT (la cause réelle de la
majorité des accidents liés aux convoyeurs), les
CCT augmenteront de façon significative la
disponibilité des convoyeurs en production.

C. Propreté, sécurité et environne-


ment : il y aura une demande croissante de la
part des gens, des communautés et des agences
gouvernementales pour que le fonctionnement
des convoyeurs soit propre, sûr et respectueux
de l’environnement. Je pense que les opérateurs
qui choisiront d’ignorer ces demandes se ver-
ront soit interrompus soit soumis à de lourdes
amendes gouvernementales.

ix
Dévouement

DÉVOUEMENT
C’est un honneur pour nous de dédier la quatrième édition de FONDATIONS™ :
La ressource pratique pour un contrôle plus propre, plus sûr et plus productif de la poussière et du
matériau aux personnes suivantes :

Employés des industries de transport de produits en vrac : Une


grande attention a été accordée au chapitre sur la sécurité et aux sections de
chaque paragraphe relatives à celle-ci. C’est la raison pour laquelle nous dédions
le présent ouvrage aux employés de par le monde qui ont malheureusement été
blessés alors qu’ils travaillaient à proximité de bandes de convoyeurs. Nous dédions
tout spécialement ce livre aux employés qui ont perdu la vie et à leurs familles. Bien
que tragiques, ces malheurs ont accru la conscience des dangers liés aux bandes de
convoyeurs et l’importance de la sécurité.

R. Todd Swinderman, P.E. : Todd est l’âme derrière la plupart des


innovations de notre industrie. Il a joué un rôle décisif dans le développement
de normes cohérentes pour l’industrie par le biais de la Conveyor Equipment
Manufacturers Association (CEMA). En tant que représentant de l’association
et ancien Président et PDG de Martin Engineering, l’encadrement, l’influence et
l’expérience professionnelle en ingénierie de Todd ont touché toutes les facettes du
fonctionnement des convoyeurs de par le monde.

La famille Peterson et les employés de Martin Engineering (anciens,


présents et futurs) : Pendant plus de 60 ans, les membres de la famille Peterson
ont consacré leur vie à améliorer les industries de transport de produits en vrac
en rendant leur environnement de travail plus propre, plus sûr et plus productif.
Les employés de Martin Engineering ont toujours eu à l’esprit le meilleur intérêt
des clients, de l’industrie et de l’entreprise. Ils ont travaillé sans compter pour
atteindre la vision du père fondateur de l’entreprise. Grâce à leur dévouement
et leur ténacité, les employés ont contribué à poursuivre la tradition de leader de
Martin Engineering dans la recherche et l’innovation des convoyeurs.

Andrew D. Marti

Larry J. Goldbeck

Daniel Marshall

Mark G. Strebel

x
Dévouement

xi
Kapitelüberschrift | Kapitel #

SECTION 1

FONDATIONS DU TRANSPORT SÛR


DE PRODUITS EN VRAC
• Chapitre 1 ........................................................................................................................................ 2
CONTRÔLE TOTAL DU MATÉRIAU

• Chapitre 2 ..................................................................................................................................... 14
SÉCURITÉ

• Chapitre 3 ..................................................................................................................................... 28
CONVOYEURS 101–COMPOSANTS DES CONVOYEURS

• Chapitre 4 ..................................................................................................................................... 36
CONVOYEURS 101-LA BANDE

• Chapitre 5 ..................................................................................................................................... 60
CONVOYEURS 101-RACCORDER LA BANDE

1
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Figure 1.1
Le contrôle du déplacement
du matériau est critique
pour un transport propre,
sûr et productif.

Chapitre 1

CONTRÔLE TOTAL
DU MATÉRIAU
Convoyeurs et matériaux volatiles ........................................................................................................................
................................................................ .... ......
. . .... ... . .... .... . ... . . ......... ...
. . .... .............. ... ....... ................... 3
Problèmes issus des matériaux volatiles ............................................................................................................
............................................................. . ... ... ............. . . ... . . . ............................... 4
Économie liée au contrôle du matériau ............................................................................................................... 9
Consigner le contrôle total du matériau .......................................................................................................... 11
Sujets avancés ........................................................................................................................................................ 12
Opportunité pour le contrôle total du matériau ............................................................................................. 12

2
Contrôle total du matériau | Chapitre 1

Dans ce chapitre… de chargement avant de s’agglomérer sur la


Dans ce chapitre, nous décrirons quelques structure, l’équipement ou au sol. Parfois, la
problèmes provoqués par les matériaux vola- nature des problèmes d’un convoyeur donné
tiles : efficacité d’exploitation réduite, sécurité peut être déterminée à partir de l’emplacement
de l’usine, qualité du produit et moral des de la pile de matériau perdu (Figure 1.2). Le 1
employés ainsi que les coûts de maintenance matériau collé tombe sous le convoyeur, les per-
accrus et les examens minutieux réalisés par des tes tombent sur les côtés et la poussière tombe
agences extérieures. Nous identifierons égale- partout, y compris les systèmes et structures
ment les coûts découlant de cette perte. Pour au-dessus du convoyeur. Toutefois, la plupart
aborder ces problèmes, nous discuterons du be- des convoyeurs présentent tous ces symptômes,
soin en contrôle total du matériau, qui constitue ce qui rend plus difficile d’imputer la faute à un
la base de cet ouvrage (Figure 1.1). seul type de problème (Figure 1.3).

Une exploitation de transport de produits Les restrictions de l’écoulement constituent


en vrac est conçue pour prendre en charge une un autre problème important dans les opéra-
certaine quantité de matériau brut et pour livrer tions de transport de matériau. Une usine de
de façon fiable la même quantité de matériau, à transport de matériaux est conçue pour fonc-
une cadence prédéterminée, à un ou plusieurs tionner à une certaine cadence de capacité. Le
points à l’autre extrémité du processus. coût d’une capacité restreinte et d’une produc-
tion retardée ne saurait être ignoré tandis que
Malheureusement, ceci se produit rarement. le coût des pertes a fait l’objet d’une attention
Les pertes de matériau, les émissions, les res- particulière.
trictions d’écoulement et les blocages peuvent
survenir au cours du processus de transport, Des blocages de goulottes ou de boîtes peu-
avec pour conséquence une perte de production vent provoquer un arrêt du processus de pro-
et d’autres problèmes associés. Ces problèmes duction, entraînant des retards qui coûtent des
coûteront des milliards de dollars chaque année milliers de dollars par heure en immobilisation
dans toutes les industries de transport de pro- et en opportunités perdues. Des blocages de
duits en vrac dans le monde. goulotte provoquent souvent un débordement

Cet ouvrage cherche à identifier la plupart


Figure 1.2
des causes des problèmes liés au transport de
La source de matériaux
matériau et suggère des stratégies pratiques,
volatiles peut parfois être
des actions et de l’équipement pouvant aider à déterminée à partir de
augmenter l’efficacité dans cette activité. l’emplacement de la pile
Ce concept est appelé Total Material Control®, de matériau perdu.
contrôle total du matériau.

Total Material Control et TMC sont des


marques déposées d’Engineering Services &
Supplies PTY Limited (ESS), détenteur de
licence de Martin Engineering, situé à Currum-
bin, Australie (référence 1.1).

CONVOYEURS ET MATÉRIAUX
Figure 1.3
VOLATILES
De nombreux convo-
Du matériau s’échappe tous les jours de yeurs à bande de trans-
convoyeurs dans de nombreuses usines. Cela port de produits en vrac
se produit sous la forme de pertes et de fuites montrent tous les symp-
tômes de pertes, maté-
depuis les zones de transfert ou de matériau riau collé et poussière
qui colle à la bande après le point de décharge en suspension dans l’air,
et tombe le long du retour du convoyeur. Cela ce qui rend plus difcile
se produit également sous la forme de pous- l’identication d’une des
sière en suspension dans l’air, qui s’échappe du sources ou l’application
d’un remède.
chargement par les courants d’air et les forces

3
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

du matériau. Les arrêts des goulottes ou des matériaux perdus depuis un convoyeur indui-
boîtes provoquent souvent des déferlements de sent des coûts à l’usine de nombreuses façons.
matériau qui tombent à travers la cuve ou sur la En voici quelques-unes :
bande receveuse. Les débordements et défer-
1 lements contribuent grandement aux pertes. A. Efficacité d’exploitation réduite
Le matériau situé sous l’extrémité de tête d’un B. Coûts de maintenance accrus des
convoyeur est souvent identifié à tort comme convoyeurs
du matériau collé alors qu’il résulte en fait de C. Réduction de la sécurité de l’usine
débordements et déferlements. Le matériau
collé est généralement fin. Par conséquent, la D. Baisse du moral des employés
présence de blocs de plus de 10 millimètres E. Diminution de la qualité du produit
(0,39 in.) indiquera souvent l’origine de maté- F. Augmentation des examens minutieux
riau volatile comme étant un débordement ou effectués par des organismes extérieurs ou
un déferlement. d’autres groupes

Ces coûts seront abordés plus en détails dans


PROBLÈMES ISSUS DES MATÉRIAUX les sections suivantes.
VOLATILES
Efficacité d’exploitation réduite
Conséquence des matériaux volatiles
On peut dire que le matériau le plus cher
Les matériaux volatiles existent autour des dans toute exploitation est le matériau perdu
usines depuis que les premiers convoyeurs ont depuis la bande. Dans une usine propre,
été mis en service. Leur présence est de ce fait « tout » le matériau est chargé sur la bande
souvent admise comme faisant partie de l’in- d’un convoyeur à une extrémité puis il est
dustrie. En fait, les employés de maintenance et « intégralement » déchargé à l’autre extrémité.
de production qui sont régulièrement affectés à Le matériau n’est manipulé qu’une seule fois :
des tâches de nettoyage peuvent considérer ce lorsqu’il est placé sur la bande. Ceci est bien
travail comme une forme de « sécurité du job ». évidemment assimilé à une efficacité élevée :
l’usine a manipulé le matériau le moins possi-
En conséquence, le problème du maté- ble. En revanche, le matériau perdu ou devenu
riau qui s’échappe d’un système de transport volatile et un matériau qui a été reçu, traité
de produits en vrac et souvent regardé avec (dans une certaine mesure) puis perdu. On a
résignation. Alors que l’on admet qu’il s’agit payé pour celui-ci mais il n’y aura pas de retour
d’un désordre et d’un risque, on croit qu’aucun financier.
système efficace, pratique et réel n’a été déve-
loppé pour le contrôler. Les pertes et la pous- En fait, le matériau volatile peut s’avérer être
sière provenant de zones de transfert qui fuient une plaie permanente : il dégrade l’équipement,
et d’autres sources au sein de l’usine sont donc comme les rouleaux du convoyeur, sur la durée
considérées comme une routine et un enchaîne- et peut nécessiter de la main d’œuvre supplé-
ment inaltérable des événements. Les maté- mentaire pour être retraité avant d’être renvoyé
riaux volatiles deviennent un signe que l’usine dans le système (s’il peut l’être). Une fois devenu
fonctionne : « Nous faisons de l’argent donc il y volatile, il peut néanmoins être contaminé et
a des matériaux volatiles ». ne pas être apte au retour dans le système. Si
du matériau volatile ne peut être récupéré,
À une époque, la pollution (qu’elle pro- l’efficacité décroît de façon plus importante. En
vienne de cheminée ou de zones de transfert de de nombreux endroits, même des matériaux
convoyeurs) était un signe de puissance indus- basiques, tels que la pierre calcaire ou le sable,
trielle. Désormais, ces problèmes sont considé- qui tombent de la bande, sont classés comme
rés comme une indication d’un éventuel mana- déchets dangereux et doivent être mis au rebut
gement incorrect et de pertes. Cette pollution et pour un coût significatif.
ces pertes donnent souvent l’occasion d’amélio-
rer à la fois l’efficacité et les résultats nets. Les matériaux volatiles peuvent également
être une plaie pour l’efficacité en nécessitant
Des matériaux volatiles non contrôlés de la main d’œuvre supplémentaire pour être
constituent une plaie qui ne cesse de croître en nettoyés. Les matériaux de production peuvent
matière d’efficacité, de productivité et de ren- être transportés par de vastes machineries, en
tabilité d’un convoyeur, sinon d’une usine. Les

4
Contrôle total du matériau | Chapitre 1

quantités significatives, par wagons, souvent tralie a subi des dommages suite à un incendie
automatiquement ou par des contrôles à distan- sur le principal convoyeur de changement. Cet
ce. Par opposition, les matériaux volatiles sont incendie a été provoqué par un galet grippé et
souvent prélevés par une chargeuse skid steer, déclenché par les pertes accumulées. Il a détruit
une chargeuse d’extrémité, un camion citerne une grande partie de l’extrémité de tête du 1
sous vide ou à l’ancienne, par un ouvrier, pelle convoyeur, entraînant la panne de la bande de
après pelle. 1 600 millimètres (60 in.) et brûlant les câbles
et contrôles électriques. Les réparations ont été
Coûts de mainenance accrus des réalisées en quatre jours pour restaurer l’ex-
convoyeurs ploitation, mais le coût total de l’incendie a été
estimé à 12 millions de USD.
Le matériau qui s’échappe d’un convoyeur
conduit à de nombreux problèmes sur le Le fait que l’accumulation de matériau à la
convoyeur lui-même. Ces problèmes augmen- surface de tambours et de rouleaux puisse en-
tent les dépenses de maintenance. traîner un décentrage de la bande constitue un
La première dépense la plus visible est le coût autre risque (Figure 1.7). Une accumulation
du nettoyage. Elle comprend le coût pour le de matériau sur les composants roulants peut
personnel qui pellette ou aspire le matériau et entraîner des problèmes significatifs de centrage
de la bande avec pour conséquence des dom-
le renvoie sur la bande (Figure 1.4). Dans
mages sur celle-ci et d’autres équipements ainsi
certaines usines, le nettoyage implique une
qu’un risque de blessures du personnel.
personne avec une pelle. Dans d’autres, le coût
est plus important parce qu’il comprend des Une bande décentrée peut entrer en contact
heures d’équipement avec des chargeuses à avec la structure du convoyeur et entamer une
roues, des camions « aspirateurs » ou d’autres abrasion de l’ensemble. Si cet état n’est pas
équipements lourds utilisés pour déplacer de
grandes piles de matériaux. Le travail qui n’est
pas effectué parce que du personnel porte son Figure 1.4
attention à des activités de nettoyage constitue Pour certaines usines, le
un autre facteur plus difficile à suivre mais qui coût du nettoyage inclut
doit être inclus. Ce retard dans les activités de le coût d’exploitation de
camions-citernes sous vide
maintenance peut avoir pour conséquence des (« aspirateur ») et d’autres
pannes catastrophiques et d’autres dépenses équipements lourds.
additionnelles.

Quand du matériau s’échappe, il s’accumule


sur différents composants du convoyeur ou Figure 1.5
d’autres équipements adjacents. Les rouleaux Le matériau volatile
tombent en panne lorsqu’ils sont entravés ou peut enterrer la zone
enterrés sous du matériau (Figure 1.5). Peu de chargement avec
pour conséquence des
importe qu’un rouleau soit bien construit, les défaillances des rouleaux,
fines passent éventuellement à travers les joints un incendie ou un
dans le palier. Une fois les paliers grippés, le décentrage de la bande.
mouvement constant de la bande sur le rouleau
peut user sa coque avec une rapidité surprenan-
te, laissant une arrête affûtée comme un rasoir
sur le rouleau grippé, menaçant ainsi la durée
de vie de la bande (Figure 1.6). Les rouleaux Figure 1.6
et tambours « gelés » augmentent la fiction
Les rouleaux tombent
contre la bande et consomme de la puissance en panne lorsqu’ils sont
additionnelle du moteur d’entraînement du entravés ou enterrés
convoyeur. sous du matériau. Le
déplacement de la bande
Les rouleaux grippés génèrent d’autres sur les rouleaux « gelés »
risques bien plus importants parmi lesquels la usera ces derniers jusqu’à
ce qu’ils aient des bords
possibilité d’incendies dans le système. Une affûtés comme des lames.
infrastructure d’exportation de charbon en Aus-

5
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

remarqué dans les plus brefs délais, de grandes a estimé à 1 190 000 USD le coût des décès liés
longueurs de la bande de valeur peuvent être au travail. Le coût d’une blessure invalidante
détruites, ainsi que l’acier des structures. Un estimée à 38 000 USD comprend les pertes de
déport de la bande génère des interruptions salaire et de productivité ainsi que les dépenses
1 de production car la bande doit être arrêtée, médicales et administratives. Ces chiffres n’in-
réparée et ré-entraînée avant de reprendre cluent pas d’estimation des dommages matériels
l’exploitation. et ne doivent pas être utilisés pour estimer la
perte économique totale subie par une commu-
Dans des circonstances particulièrement nauté.
défavorables, il se peut que du matériau volatile
créé un problème puis en masque la présence. Les statistiques de la Mine Safety and Health
À titre d’exemple, les accumulations de maté- Administration (MSHA) des États-Unis indi-
riau humide autour des structures en acier de quent qu’environ la moitié des accidents surve-
convoyeurs peuvent accélérer la corrosion tan- nant à proximité des convoyeurs à bande dans
dis que le personnel de l’usine aura des difficul- les mines sont imputables au nettoyage et aux
tés à observer le problème (Figure 1.8). Dans réparations requises par les pertes et les accu-
la pire des éventualités, cela peut provoquer des mulations. Si les matériaux volatiles pouvaient
dommages catastrophiques. être éliminés, la fréquence à laquelle le person-
nel est exposé à ces risques baisserait de façon
Ce qui est particulièrement troublant avec ces significative. Des pertes excessives peuvent aussi
problèmes est qu’ils ne cessent de se répéter : générer d’autres risques moins évidents, liés à la
les pertes entraînent des accumulations sur les sécurité.
rouleaux, qui entraînent un déport de la bande,
qui entraînent à leur tour plus de pertes. Les En Australie, un séminaire sur la sécurité du
matériaux volatiles génèrent véritablement un Department of Primary Industries a annoncé
cercle vicieux d’activités qui toutes augmentent que sur une période de six ans, de 1999 à 2005,
les coûts de maintenance. un total de 85 incendies ont été rapportés sur
des bandes de convoyeurs dans des mines de
Réduction de la sécurité de l’usine charbon souterraines dans l’État de Nouvelle
Galles du Sud. Parmi ceux-ci, 22 ont été identi-
Les accidents industriels sont coûteux, aussi
fiés comme imputables à des pertes de charbon
bien en termes de santé du personnel que du
et 38 au centrage du convoyeur. Les douze
volume et de l’efficacité de la production. En
recommandations du rapport comportent les
2005, le National Safety Council des États-Unis
éléments suivants : « Améliorer le centrage de
la bande » et « Arrêter de faire fonctionner les
Figure 1.7 convoyeurs dans les pertes ».
L’accumulation de
matériaux sur la surface En 2006 aux États-Unis, l’incendie de la ban-
de tambours et de de d’un convoyeur dans une mine de charbon
rouleaux peut provoquer souterraine a provoqué deux décès. L’origine
le décentrage de la bande, de cet incendie a été imputée à la chaleur de
avec pour conséquence friction d’une bande décentrée qui a allumé
des dommages sur celle-ci les accumulations de poussière de charbon, les
et d’autres équipements. fines et les pertes, combinées à de la graisse et
de l’huile.

De nombreux pays appliquent désormais


Figure 1.8 des procédures de sécurité réglementaires dans
Des accumulations de les entreprises. Elles comprennent la nécessité
matériau humide autour de mener des analyses de risques sur toutes les
des structures en acier tâches. Les codes pratiques dans la conception
de convoyeurs peuvent et l’exploitation exigent qu’une fois qu’un risque
accélérer la corrosion
ait été identifié, il convient de prendre des
tandis que le personnel de
l’usine aura des difcultés mesures à cet effet. La hiérarchie des contrôles
à observer le problème. des risques conseille habituellement que l’action
la plus appropriée consiste à « éliminer le risque
par conception ». Le contrôle dépendra de

6
Contrôle total du matériau | Chapitre 1

la sévérité du risque et de la configuration de fonctionne de façon inefficace (générant du


l’équipement existant. désordre et contaminant le reste de l’usine avec
des matériaux volatiles), ils seront habitués à
Baisse du moral des employés accepter moins que l’exécution parfaite. Il peut
Alors que les détails spécifiques au travail
en résulter une attitude négative ou une exécu- 1
tion négligée ou bâclée. Les matériaux volatiles
d’un individu ont beaucoup à voir avec la
constituent un exemple visible de pratiques
gratification reçue au travail, l’environnement
bâclées que les programmes de qualité d’entre-
physique a également une influence significative
prise visent à éliminer.
sur le ressenti du travailleur quant à son poste
de travail.
Augmentation des examens minutieux
Une usine propre constitue un endroit plus effectués par des agences extérieures
sûr où travailler et encourage un sentiment de ou d’autres groupes
fierté à son poste de travail. Les employés ont Les matériaux volatiles agissent comme un
par conséquent un meilleur moral. Les ouvriers paratonnerre : ils constituent une cible facile.
ayant un moral plus élevé sont plus à même Une volute de poussière attire l’œil et l’attention
d’être à l’heure au travail et de mieux réaliser des personnes extérieures concernées, parmi
les tâches qui leur sont confiées. Les gens ont lesquelles les organismes de réglementation et
tendance à être fiers si leur poste de travail est les groupes communautaires. Les accumulations
propre et le maintiendront dans cet état. Il est de matériau sous les convoyeurs ou à proximité
difficile de faire preuve de fierté lorsque l’on des routes, bâtiments et équipements envoie un
travaille dans une usine perçue comme sale et message aux organismes gouvernementaux et
inefficace par ses voisins, ses amis et particuliè- aux compagnies d’assurances : cette usine né-
rement les ouvriers eux-mêmes. glige son fonctionnement et mérite des inspec-
tions supplémentaires ou de l’attention.
Il est reconnu que les travaux impliquant des
tâches répétitives et peu gratifiantes, telles que Si une usine est citée comme étant sale ou
le nettoyage des pertes d’un convoyeur, corres- peu sûre, certains organismes de régulation
pondent au niveau le plus élevé d’absentéisme peuvent demander à ce que l’exploitation soit
des employés et aux blessures sur le lieu de arrêtée jusqu’à ce que les problèmes soient
travail. Pelleter une pile de pertes aujourd’hui résolus. Les groupes communautaires peuvent
est un exercice démoralisant quand on sait que générer une exposition médiatique désagréable
la pile sera à nouveau là le lendemain. et engendrer des confrontations dans différentes
réunions de concertation et autres rassemble-
Diminution de la qualité du produit ments publics.
Les matériaux volatiles peuvent contaminer
Une exploitation propre reçoit moins d’atten-
l’usine, le procédé et le produit fini. Des maté-
tion non souhaitable de la part des organismes
riaux peuvent être déposés sur de l’équipement
de réglementation et est moins la cible de grou-
fragile et influencer les lectures des capteurs
pes d’action environnementaux. Moins d’amen-
de façon négative ou corrompre les formules
des de ces organismes, moins d’assurance,
sévèrement contrôlées.
moins de frais d’avocat et un besoin réduit en
Les matériaux volatiles confèrent une image programmes de relations publiques engendrent
négative à la qualité du produit d’une usine des économies.
et donnent un mauvais exemple aux efforts
généraux des employés. Le principe basique Le problème supplémentaire de la
le plus universel de la plupart des program- poussière en suspension dans l’air
mes de « Qualité Totale » dans l’entreprise ou De sérieux problèmes surgissent lorsque
d’amélioration de la qualité, populaires ces la poussière passe en suspension dans l’air et
dernières années, consiste à dire que chaque s’échappe des convoyeurs. La poussière est un
portion de chaque travail doit être réalisée afin problème plus important que les pertes : tandis
de satisfaire le standard de qualité. Les efforts que les pertes sont confinées au sol de l’usine,
de chaque employé doivent contribuer à et les particules de poussière en suspension dans
refléter l’ensemble des efforts fournis pour la l’air sont facilement transportées à l’extérieur
qualité. Si les employés constatent qu’une partie (Figure 1.9).
de l’exploitation, tel qu’un convoyeur à bande,

7
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Dans sa série, Best Practice Environmental Mana- piratoire humain et pénètre ainsi profondément
gement in Mining, Environment Australia (l’équi- dans les poumons, où elle peut être capturée et
valent australien du ministère de l’environne- provoquer de sérieux problèmes de santé. Ces
ment) a publié un rapport sur le contrôle de problèmes de santé pourraient être constatés
1 la poussière en 1998 (Référence 1.2). Le rapport chez la main-d’œuvre, voire survenir chez les
analysait les sources de poussière en suspen- résidents du voisinage.
sion dans différentes usines de traitement de
minerai. Il indiquait que les sources primaires Le risque d’explosion de poussière est une
de poussières étaient les suivantes : possibilité effrayante pouvant se produire en
conséquence de la poussière en suspension dans
Broyage .......................................1-15 pour cent l’air. La poussière peut se concentrer à des ni-
Tamisage .....................................5-10 pour cent veaux explosifs dans un espace confiné. Un inci-
dent de cette nature (tout en étant incommensu-
Stockage ....................................10-30 pour cent rables en termes de réparation, remplacement,
Récupération ...............................1-10 pour cent amendes et coûts dus à la perte de productivité)
Convoyeurs à bande ..................30-60 pour cent peut avoir pour conséquence le coût le plus
important de tous : la vie de quelqu’un.
Dans le Clean Air Act, la loi exige de l’Envi-
ronmental Protection Agency (EPA) des États- ISO 14000 et l’environnement
Unis qu’elle réduise le niveau des particules
La globalisation continue du commerce
en suspension. Il est demandé à la plupart des
promet des standards plus unifiés. Au moment
infrastructures de transport de produits en vrac
où l’ISO 9000, développée par l’International
de maintenir des niveaux de poussière respira-
Organization for Standardization (ISO), est
ble inférieurs à deux milligrammes par mètre
devenue un standard mondial de codification
cube (2,0 mg/m3) dans les zones closes, pendant
des procédures de qualité, le développement de
un période de huit heures. Les opérations d’ex-
l’ISO 14000 établira un agenda international
traction minière souterraines devront bientôt
pour l’impact d’une exploitation sur l’environ-
satisfaire des niveaux de 1,0 mg/m3. Tout non-
nement. L’ISO 14000 prescrit des directives et
respect des normes de qualité de l’air peut avoir
spécifications volontaires pour le management
pour conséquence de sévères amendes infligées
environnemental. Le programme requiert :
par les organismes de réglementation fédéraux,
d’État ou locaux. A. L’identification des activités d’une société
ayant un impact significatif sur l’environne-
L’Occupational Safety & Health Adminis-
ment
tration (OSHA) des États-Unis a déterminé
que la poussière en suspension dans l’air dans B. La formation de tout le personnel dont le
et autour des équipements peut avoir pour travail peut avoir un impact significatif sur
conséquence des conditions de travail risquées. l’environnement
Quand les inspecteurs de l’OSHA et de la C. Le développement d’un système d’audit
MSHA reçoivent une plainte ou un échantillon pour garantir que le programme est implé-
d’air constituant une violation pour la santé, il menté et maintenu de façon correcte
peut s’ensuivre des poursuites judiciaires.
Limites réglementaires
La poussière respirable (particules dont le
diamètre est inférieur à 10 microns) n’est pas Tandis qu’aucun organisme de réglemen-
filtrée par les défenses naturelles du système res- tation n’a établi de limites spécifiques quant
à la quantité autorisée de matériaux volatiles
Figure 1.9 (hauteur d’une pile à côté d’un convoyeur ou
quantité de matériau collé sous un rouleau),
La poussière en
des limites ont été fixées pour les quantités de
suspension dans l’air
est un sérieux problème poussière en suspension dans l’air. L’OSHA a
lorsqu’elle s’échappe des déterminé des limites d’exposition admissibles
convoyeurs et des zones (PEL) et des valeurs limites tolérables (TLV)
de transfert. pour environ 600 substances réglementées.

Ces réglementations précisent la quantité


de poussière admise, exprimée en parties par

8
Contrôle total du matériau | Chapitre 1

million de parties d’air (ppm) pour les gaz et en tion évidente est la suivante : « Comment est-il
milligrammes par mètre cube (mg/m³) pour les possible que cela coûte aussi cher ? » Une zone
particules telles que la poussière, la fumée et les de transfert renverse seulement une petite frac-
embruns. Il est de la responsabilité de la société tion du matériau qui passe à travers elle. Dans
de satisfaire ces standards ou de faire face à le cas d’une zone de transfert sur un convoyeur 1
des pénalités telles que des rappels à la loi, des qui fonctionne en permanence, un petit peu
actions en justice, des taux d’assurance accrus de matériau peut rapidement s’accumuler en
voire des peines de prison. une quantité non négligeable. Des quantités
relativement petites de matériaux volatiles peu-
Ces procédures OSHA notent que les ins- vent s’accumuler sur la durée pour former de
pecteurs doivent prêter attention aux accu- grandes quantités (Tableau 1.1).
mulations de poussière sur les plafonds, les
murs, les sols et autres surfaces. La présence de En réalité, les matériaux volatiles s’échappent
matériaux volatiles doit alarmer les inspecteurs des zones de transfert dans des quantités bien
et initier le besoin de prélever des échantillons plus importantes que 4 grammes par minute.
d’air pour aborder la possibilité de quantités Des études menées en Suède et au Royaume-
élevées de poussière en suspension dans l’air. Uni ont examiné les pertes réelles de matériaux
volatiles et le coût de celle-ci.
Tandis que l’ISO et d’autres organismes/
groupes continuent à pousser pour des limites
Recherche sur le coût des matériaux
réglementaires, ces limites continueront à varier
volatiles
d’un pays à l’autre. On peut dire avec certitude
que les réglementations environnementales, y Dans un rapport intitulé The Cost to UK
compris le contrôle de la poussière, continue- Industry of Dust, Mess and Spillage in Bulk Materials
ront à devenir plus restrictives de par le monde. Handling Plants, huit usines du Royaume-Uni qui
Ces directives seront presque sûrement éten- transportent des matériaux tels que l’alumine,
dues aux matériaux volatiles libérés depuis les le coke, la pierre calcaire, le ciment et le kaolin
convoyeurs. ont été examinées. Les coûts ont été ajustés
pour refléter une augmentation annuelle de
l’inflation. Cette étude, compilée pour l’Institu-
tion of Mechanical Engineers, a établi que les
ÉCONOMIE LIÉE AU CONTRÔLE DU
matériaux volatiles de l’industrie ajoutent des
MATÉRIAU
coûts s’élevant à une perte de matériau d’un
Comment un petit matériau devient un pour cent et à 40 pence (0,70 USD) par tonne
grand problème de capacité. En résumé, pour chaque tonne
transportée sur le convoyeur, il y a une perte de
Les matériaux volatiles qui s’échappent des
10 kilogrammes (ou 20 livres de perdues pour
convoyeurs constituent une sérieuse menace au
chaque tonne ordinaire de matériau) ainsi que
bien-être financier d’une exploitation. La ques-
des coûts indirects additionnels substantiels.

Accumulation de matériaux volatiles sur la durée Tableau 1.1


Accumulation
Matériau volatile Heure Jour Semaine Mois Année
libéré (60 (24 heures) (7 jours) (30 jours) (360 jours)
minutes)
« dosette de sucre »
4g 96 g 672 g 2,9 kg 34,6 kg
(4 g) par heure
« dosette de sucre »
(4 g) par minute 240 g 6,2 kg 43,7 kg 187,2 kg 2,2 t

« pelletée pleine »
9 kg 216 kg 1,5 t 6,5 t 77,8 t
9 kg par heure
« seau plein »
20 kg 480 kg 3,4 t 134,4 t 172,8 t
20 kg par heure
« pelletée pleine »
540 kg 13 t 90,7 t 388,8 t 4665,6 t
9 kg par minute

9
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Ce coût d’ensemble a été déterminé en ajou- Économie liée au contrôle du matériau


tant les quatre composants suivants : Le coût de systèmes de contrôle de matériaux
volatiles est habituellement pris en compte trois
A. La valeur du matériau perdu (calculée à un
fois au cours de la durée de vie d’un convoyeur.
1 pour cent de matériau)
La première fois pendant la conception du sys-
B. Le coût de la main d’œuvre consacré à tème, la seconde à la mise en route du système
nettoyer les pertes, dont la moyenne est de et la troisième pendant l’exploitation courante,
12,8 pence (0,22 USD) par tonne sortie lorsque l’on a découvert que les systèmes
B. Le coût des pièces et de la main d’œuvre initiaux n’ont pas empêché le dégagement de
pour la maintenance additionnelle décou- matériaux volatiles.
lant des pertes, dont la moyenne est de
8,6 pence (0,15 USD) par tonne sortie Dans les nouvelles installations, il est souvent
très difficile de prévoir les exigences précises
D. Les coûts spéciaux propres aux industries en matière de contrôle des matériaux. Dans la
particulières, tels que les coûts de retrai- plupart des cas, on peut juste de faire une sup-
tement des pertes et le coût des contrôles position basée sur l’expérience acquise avec des
médicaux nécessaires pour le personnel en matériaux similaires sur des convoyeurs similai-
raison d’un environnement poussiéreux, res, indexée par des jugements d’ingénierie « au
qui représentent 19,7 pence (0,33 USD) par feeling ». Il est un axiome dont il est bon de se
tonne sortie souvenir : « Une décision qui coûte 1 $ à pren-
Note : Cette perte inclut les matériaux vola- dre lors de la planification coûte habituellement
tiles dus à des problèmes tels que les pertes et le 10 $ à modifier lors de la conception et 100 $ à
matériau collé au brin de retour du convoyeur corriger sur site ». Leçon a en tirer : mieux vaut
ainsi que les matériaux volatiles soufflés des planifier les pires des éventualités que d’essayer
zones de stockage. de fourrer un équipement additionnel après que
le système initial s’est avéré être sous-conçu.
Une étude similaire de 40 usines, menée par
le Royal Institute of Technology de Suède, a Les détails des zones de transfert d’un
estimé que les pertes de matériau représente- convoyeur, tels que la conception finale et la
raient deux dixièmes d’1 pour cent du matériau disposition des déflecteurs de goulotte, sont
transporté. Les coûts d’ensemble atteindraient parfois laissés à des ingénieurs débutants. Il peut
presque 13 couronnes suédoises (2,02 USD) par s’avérer avantageux de permettre à des fournis-
tonne. seurs de systèmes spécialisés d’être responsable
de l’ingénierie finale (sur site), de l’installation
Dans les deux études, il est intéressant de et de la mise en marche de leur propre équipe-
constater que c’est la perte effective de maté- ment. Cela peut ajouter des coûts de démarrage
riau et non les pièces et le travail nécessaire au additionnels mais il s’agit habituellement d’une
nettoyage et à la maintenance qui a ajouté le façon plus efficace d’obtenir une installation
coût le plus important par tonne transportée. correcte et une seule et même responsabilité
Néanmoins, les coûts indirects de recours à la pour la performance de l’équipement.
main d’œuvre pour des tâches chronophages de
nettoyage plutôt que pour la production ne sont Les usines sont souvent construites sur un
pas inclus dans l’étude. Ces chiffres seraient taux de coût par tonne d’acier fabriqué. Même
difficiles à calculer. si les meilleurs contrôles de transport de maté-
riau ne sont pas mis en place au moment de la
Il est plus simple de calculer les coûts effectifs conception, cela coûte un peu plus de s’assurer
d’interruption d’un convoyeur qui, par exemple, que les structures et goulottes qui sont installées
diminue la quantité de matériau traité par jour. permettront l’installation de systèmes supérieurs
Si une bande fonctionne 24 heures par jour, la à une date ultérieure. Les problèmes créés sont
perte de production horaire due à la défaillance les conséquences d’économies de bouts de
de la bande peut être calculée comme la quan- chandelle faites lors de la conception initiale :
tité et la valeur marchande du matériau qui matériaux volatiles et goulottes obstruées, cu-
n’est pas livré par rapport à la capacité totale mulés à la dépense additionnelle pour le refaire.
du système. Ceci affecte les revenus et bénéfices
de l’usine.

10
Contrôle total du matériau | Chapitre 1

à des ressources extérieures. Elles peuvent être


CONSIGNER LE CONTRÔLE TOTAL DU
utilisées pour mieux gérer un équipement et le
MATÉRIAU
budget de l’exploitation.
Une grande attention doit être accordée à
l’ingénierie de composants clés de convoyeurs
à bande. Trop souvent, d’autres facteurs qui
Il est difficile de mesurer les matériaux
volatiles aux zones de transfert. Dans une zone
1
affectent la fiabilité et l’efficacité de ces systèmes fermée, il est possible d’utiliser des appareils
coûteux sont ignorés. Le coût des matériaux de mesure de l’opacité pour évaluer la densité
volatiles est l’un de ces facteurs. relative de poussière dans l’air. Pour les zones
de transfert à l’air libre, mesurer la poussière est
Consigner ce qui traite des matériaux volati- plus difficile mais pas impossible.
les ne fait pas partie du rapport standard établi
par le personnel d’exploitation ou de main- Une technique basique consiste à nettoyer
tenance. La quantité de pertes, la fréquence une zone définie et à peser ou estimer le poids
de survenance, le matériel de maintenance ou le volume de matériau nettoyé et le temps
consommé et les coûts de main d’œuvre sont consacré au nettoyage. Un suivi est ensuite
rarement additionnés pour arriver au véritable assuré en répétant le nettoyage à des intervalles
coût des matériaux volatiles. Des facteurs (tels réguliers. Que cet intervalle soit hebdomadaire,
que les heures et la fréquence de la main-d’œu- quotidien ou horaire dépend des conditions
vre pour le nettoyage, l’usure du capotage et propres à l’usine.
de la bande d’un convoyeur, le coût de rempla-
cement de rouleaux incluant le prix d’achat, la Il sera plus difficile de déterminer le point
main-d’œuvre et l’immobilisation ainsi que la d’origine du matériau perdu. Les matériaux
consommation supplémentaire pour surmonter volatiles peuvent provenir du matériau collé au
les paliers récalcitrants qui se grippent à cause brin de retour du convoyeur, aux pertes dues au
de l’accumulation de matériau) doivent être déport de la bande, à des fuites de l’étanchéité
calculés pour déterminer le véritable coût des du capotage, à des pertes dues à des déborde-
matériaux volatiles. Les composants dont la du- ments du chargement ou un chargement décen-
rée de vie peut être raccourcie par les matériaux tré, à des fuites par les trous de la goulotte dus
volatiles, tels que les rouleaux, le revêtement des à la corrosion, à des écrous manquants voire de
tambours et la bande elle-même, doivent être planchers situés au-dessus.
examinés pour déterminer le cycle durée de La personne qui réalise une étude sur les
vie/remplacement. matériaux volatiles doit garder à l’esprit le
Les programmes informatiques de mainte- nombre de variables pouvant influer sur les
nance devraient inclure un champ où saisir la résultats. Ceci implique que l’étude soit menée
cause d’une panne de toute pièce remplacée. sur une période raisonnable et inclue la plupart
Les menus déroulants de ces programmes des conditions d’exploitation habituelles, y
doivent inclure des causes telles que pertes, compris les conditions environnementales, le
infiltration de poussière, infiltration d’eau et calendrier d’exploitation, la teneur en humidité
usure due à l’abrasion du matériau (pour les du matériau et d’autres facteurs qui génèrent ou
rouleaux). Ceci permettrait de générer infor- compliquent les problèmes liés aux matériaux
matiquement des rapports coût/cause pour les volatiles.
pannes de composants. Ce programme doit Consigner la quantité de pertes (et le coût de
inclure des données sur les dispositifs de net- la main-d’œuvre, des pièces et de l’immobili-
toyage et d’étanchéification de la bande, ce qui sation qui s’y rapportent) doit être un élément
permettrait de déterminer des coûts précis pour essentiel du système d’information du manage-
le système installé. ment pour l’exploitation du convoyeur à bande.
Certains services de maintenance contrac- Ce n’est qu’avec des enregistrements couvrant
tuels maintiennent des bases de données sur une période d’exploitation qu’une étude tech-
les convoyeurs des clients et y enregistrent les nique des matériaux volatiles et des recom-
spécifications du système, les détails du statut mandations pour un contrôle total du matériau
de l’équipement et les procédures de services sembleront raisonnables.
effectuées. Ces informations sont précieuses Pour de nombreux convoyeurs, les coûts
pour planifier les activités de maintenance associés à la perte de matériau justifieront faci-
préventive et déterminer lorsqu’il faut recourir lement des mesures correctives. Dans la plupart

11
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

des cas où des enregistrements adéquats ont été Niveau 5 ou Niveau 8 place les activités de net-
effectués, il a été montré qu’une amélioration toyage dans la catégorie de « risque extrême »
modeste du contrôle du matériau remboursera d’une blessure sérieuse (Tableau 1.2).
rapidement les coûts d’installation des systè-
1 mes améliorés. Les économies réalisées sur les Ces notes montrent une situation dans laquel-
le un management du risque pour le manager
dépenses de main-d’œuvre compensent souvent
à elles seules, en moins d’un an, le coût de tout d’exploitation signifie qu’il faut faire preuve de
équipement mis à niveau installé. diligence en mettant en place des systèmes pour
éliminer ou minimiser ces risques.

Les managers doivent par conséquent faire


SUJETS AVANCÉS tout ce qui est en leur pouvoir pour éliminer
Management du risque et risque pour le les occasions (telles que le nettoyage d’un
management convoyeur) qui mettent les employés en danger,
tant pour le bien-être de ceux-ci que pour
De nombreux pays commencent à tenir le réduire de leurs risques personnels.
management pour personnellement responsable
de ne pas pallier aux conditions telles que les
pertes ou la poussière résultant de convoyeurs
OPPORTUNITÉ POUR LE CONTRÔLE
mal conçus, exploités ou entretenus. En Aus-
TOTAL DU MATÉRIAU
tralie par exemple, la pénalité maximale pour
ne pas avoir pris de mesures pour corriger un En conclusion…
problème connu qui provoque des décès ou
de tristes préjudices corporels est une amende Une fois compris les coûts générés par les
de 60 000 AUD et une peine de deux ans de matériaux volatiles, il devient évident que
prison pour le manager ainsi qu’une amende contrôler le matériau sur les convoyeurs et dans
de 300 000 AUD infligée à la société. Il ne fait les zones de transfert peut apporter des avan-
aucun doute qu’un nombre substantiel d’ac- tages majeurs pour les convoyeurs à bande et
cidents survenant autour des convoyeurs est les exploitations qui reposent sur ceux-ci. Ce
directement lié au nettoyage des pertes et des contrôle s’est avéré difficile à réaliser et encore
matériaux collés. Il existe aussi des méthodes et plus difficile à conserver.
produits connus pour contrôler ces problèmes. Une approche planifiée et maintenue est
Tout manager qui choisit donc d’ignorer ces nécessaire pour aider au contrôle total du ma-
problèmes et par conséquent les risques pour tériau. Il s’agit d’une opportunité de réduire les
la santé des ouvriers, court le risque de se voir coûts et d’augmenter l’efficacité et la rentabilité
infliger ces pénalités. de nombreuses exploitations.
Utiliser un format industriel standard Le contrôle total du matériau signifie que les
« d’analyse des risques » (pour déterminer le matériaux sont gardés sur la bande et au sein
niveau de probabilité et de conséquence des du système. Les matériaux sont déplacés (là où
risques encourus lors du nettoyage des pertes c’est nécessaire, dans l’état nécessaire et à la
et du matériau collé, en dessous et autour de vitesse nécessaire) sans perte ni consommation
convoyeurs) permet de déterminer le risque excessive et sans panne prématurée de l’équi-
pour les employés et les managers (Ta- pement ni coûts de maintenance excessifs. Le
bleau 1.2). contrôle total du matériau améliore l’efficacité
de l’usine et réduit les coûts de propriété.
La plupart des exploitants raisonnables et
les personnels de maintenance évalueraient Cet ouvrage présente de nombreux concepts
la « probabilité » d’un incident survenant lors pouvant être utilisés dans un programme pour
du nettoyage des pertes et du matériau collé, atteindre le contrôle total du matériau sur les
en dessous et autour de convoyeurs à bande, convoyeurs à bande.
comme « B : est survenu ou a failli survenir » ou
« C : pourrait survenir ou j’ai entendu que cela Par la suite…
s’est produit », avec la « conséquence pour le
Ce chapitre sur le contrôle total du matériau,
personnel » évaluée à « 2 : blessure sérieuse ».
le premier chapitre dans la section Fondations
En déplaçant ces valeurs de « probabilité » et
du transport sûr de produits en vrac, a présenté
de « conséquence pour le personnel » à l’« es-
les besoins et les avantages de la réduction des
timateur du niveau de risque », une note de

12
Contrôle total du matériau | Chapitre 1

pertes et de la poussière. Le chapitre suivant,


Sécurité, continue cette section et explique
l’importance de pratiques sûres autour des
équipements de transport de produits en vrac
ainsi que les façons dont le contrôle total du 1
matériau augmentera la sécurité dans l’usine.

RÉFÉRENCES
1.1 Engineering Services & Supplies PTY Li-
mited. Australian Registration #908273,
Total Material Control and Registration
#716561, TMC.

1.2 Environment Australia. (1998). Best


Practice Environmental Management in Mining:
Dust Control, (ISBN 0 642 54570 7).

Système matriciel de risque Tableau 1.2


Étape 1 : Déterminer Étape 2 : Déterminer la conséquence (supérieure à 2)
la probabilité
Conséquence pour le Usine, propriété, productivité et
Probabilité
personnel conséquence environnementale
Quotidien : Occurrence com- Décès, invalidité Danger extrême, réorganisation extrême.
A 1
mune ou fréquente permanente Dégâts environnementaux majeurs.
Blessure ou maladie Dégâts très importants, réorganisation
Hebdomadaire : Est survenu
B 2 sérieuse (perte de significative. Dégâts environnementaux
ou a failli survenir
temps) sérieux.
Mensuel : Pourrait survenir Invalidité ou blessure Dégâts moyens, interruption sérieuse de
C ou j’ai entendu que cela s’est 3 à court terme (perte la production. Dégâts environnementaux
produit de temps) réversibles.
Dégâts faibles, interruption légère de la
Annuel : Peu de chances de Blessures avec trai-
D 4 production. Dégâts environnementaux
survenir tement médical
mineurs.
Dégâts négligeables, interruption mini-
Une fois tous les 5 ans : Premiers secours ou
E 5 male de la production. Pas de dégâts
Pratiquement impossible pas de blessure
environnementaux.

Étape 3 : « Estimateur » de niveau de risque — Calculer le risque


A B C D E
1 2 4 7 11
1
EXTRÊME EXTRÊME EXTRÊME EXTRÊME SIGNIFICATIF
3 5 8 12 16
2
EXTRÊME EXTRÊME EXTRÊME SIGNIFICATIF MODERÉ
6 9 13 17 20
3
EXTRÊME SIGNIFICATIF SIGNIFICATIF MODERÉ MODERÉ
10 14 18 21 23
4
SIGNIFICATIF SIGNIFICATIF MODERÉ FAIBLE FAIBLE
15 19 22 24 25
5
SIGNIFICATIF MODERÉ FAIBLE FAIBLE FAIBLE
Exemple typique de système matriciel de risque tel qu’il est utilisé en Australie, origine
inconnue.

13
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Figure 2.1
Les convoyeurs à bande
impliquent des produits
2 en vrac qui se déplacent
rapidement et des
points de « pincement »,
caractéristiques qui
créent des risques pour le
personnel qui travaille sur
ou à proximité de ceux-ci.

Chapitre 2

SÉCURITÉ
L’enregistrement et les problèmes ...................................................................................................................
.............. ......... ... ..... .....
. . . ... . ... . . . .... ..... ....... . . . . ... . . . . ... ....... ..... ... ... ... . ...... ... . . .... ..... . ...... ............. 15
Pratiques de sécurité avec les convoyeurs .....................................................................................................
.......... ......... ....... . . .... . . . .... . ... ..... .... . ..... .... .... ... . . .... ... ... . . . .... . .... . ..... . ....... ............... 18
.........................................................................................................................................
. ............. . ..... . ... ... ... .... . ... ...... .... . ... ... .... . . ....... . ....... . .............................. 23
Formation à la sécurité ....................................................
Importance de la responsabilité du personnel ...............................................................................................
................. ........ . ........ .... . . . ......... . .......................................... 24
... . .... ... ........
........................................................................................................................................................
......................................................................... 25
Sujets avancés ...................................................................................
Double avantage de la sécurité des convoyeurs ............................................................................................ 25

14
Sécurité | Chapitre 2

Dans ce chapitre… Des accidents peuvent survenir mais ils


Dans ce chapitre, nous nous concentrerons peuvent également être empêchés. La sécurité
sur l’importance des pratiques de sécurité et de des convoyeurs commence avec des conceptions
la formation des personnes qui travaillent sur qui évitent les risques prévisibles. Le manage-
ou autour des convoyeurs. Les causes potentiel- ment doit spécifier un équipement sûr et facile
à entretenir et les ouvriers doivent suivre les
2
les d’accidents sont examinées avec leurs coûts
directs et indirects. Des procédures générales règles. Établir et maintenir des pratiques de
de sécurité sont décrites, ainsi que des pratiques sécurité dans la conception, la construction,
spécifiques en la matière. L’importance d’une l’exploitation et la maintenance des convoyeurs
formation correcte, tant pour les nouveaux et zones de transfert contribuera grandement
employés que les anciens, et le contenu adé- à la prévention des accidents. Une formation
quat d’une telle formation seront également correcte est la clé de la promotion de la sécurité
abordés. Le chapitre conclut par un examen pour les ouvriers dont les tâches les amènent
de la responsabilité du personnel nécessaire à dans le voisinage de convoyeurs à bande.
la prévention des accidents sur et autour des
convoyeurs.
L’ENREGISTREMENT ET LES
Les convoyeurs appliquent de grandes PROBLÈMES
quantités d’énergie mécanique à ce qui est
généralement une bande de caoutchouc Comment la sécurité des convoyeurs
géante qui est étirée et passe dans un labyrin- est liée à la poussière et aux pertes
the de composants (Figure 2.1). Cette bande Les matériaux volatiles provenant des
supporte une lourde charge avant d’être tirée convoyeurs à bande augmentent les risques
à grande vitesse. Les forces appliquées sont liés à la sécurité de nombreuses façons (Figu-
significatives et potentiellement dangereuses. De re 2.2). Ils nécessitent que du personnel nettoie
par leur nature, les convoyeurs à bande im- et assure de la maintenance sur et autour des
pliquent des produits en vrac qui se déplacent convoyeurs. Mettre du personnel à proximité de
rapidement et des points de « pincement ». Ces la bande en mouvement créé une possibilité de
caractéristiques peuvent créer des risques pour contact involontaire pouvant se transformer en
le personnel qui travaille sur ou à proximité de une blessure sérieuse ou un décès (Figure 2.3).
ceux-ci. Toute personne qui peut être amenée à
se trouver à proximité d’un convoyeur à bande Figure 2.2
doit toujours être consciente de la puissance de Les matériaux volatiles
ce système et faire preuve d’un respect salutaire augmentent les risques
quant à sa capacité à blesser ou tuer une per- liés à la sécurité du
sonne non formée ou imprudente. personnel qui travaille
sur et autour des
Un convoyeur peut disposer d’un entraîne- convoyeurs.
ment de 450 kilowatts de puissance (600 CV),
ainsi que de toute l’énergie inertielle et po-
tentielle de sa charge de plusieurs tonnes de
matériau. Il est aisé de voir combien une
bande de convoyeur en mouvement va facile-
ment remporter une partie de tirage contre un
ouvrier, avec pour conséquence la possibilité
d’une blessure sérieuse ou d’un décès. Figure 2.3
Le personnel qui
Toutes les formes de transports en vrac travaille à proximité de
(des camions de transport dans les mines aux la bande en mouvement
bateaux en passant par les trains) amènent leurs peut créer une
propres risques et problèmes de sécurité. Alors possibilité de contact
qu’ils présentent également des risques, des involontaire pouvant
se transformer en une
convoyeurs correctement conçus, exploités et
blessure sérieuse ou un
entretenus peuvent constituer une méthode sûre décès.
et efficace de déplacer du matériau.

15
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Convoyeur et sécurité : un regard sur Une analyse du document (Référence 2.1),


l’enregistrement couvrant un total de 459 accidents dont 22
En raison de la taille de leurs chargements étaient invalidants et 13 fatals, montre que 192
de matériau, de leur vitesse de fonctionnement (42 pour cent) des blessures rapportées (parmi
2 et de la quantité d’énergie qu’ils consomment lesquelles 10 décès) sont survenues alors que
l’ouvrier blessé était en train d’effectuer de la
et comportent, les convoyeurs cumulent un
ensemble unique de risques. Par conséquent, les maintenance, une lubrification ou une vérifica-
convoyeurs se sont avérés être la cause princi- tion du convoyeur. 179 (39 pour cent) des bles-
pale d’accidents industriels parmi lesquels de sures rapportées (parmi lesquels 3 décès) sont
sérieuses blessures et des décès. survenues alors que la personne était en train
de nettoyer ou pelleter autour d’un convoyeur à
Un rapport de la Mine Safety and Health bande (Tableau 2.1).
Administration (MSHA) aux États-Unis exa-
mine les accidents de convoyeurs dans les mines Le rapport n’a pas trouvé de différenciation
de métaux et non-métaux sur une période de dans la vraisemblance d’accidents en fonction
quatre ans, de 1996 à 2000. Le rapport MSHA de l’âge, de l’expérience ou du titre du poste de
(Référence 2.1) répertorie les activités suivantes la victime de l’accident.
des ouvriers liées à ces accidents :
Une étude préliminaire sur 233 accidents de
A. Travailler sous ou à côté d’un équipement mine fatals aux États-Unis, entre 2005 et 2008,
avec peu de barrières de protection a révélé qu’il y a eu 48 décès sur 47 incidents
impliquant des convoyeurs (Référence 2.2). Les
B. Utiliser la main ou un outil pour retirer du données ont été compilées à partir de rapports
matériau d’un galet en mouvement établis par la Mine Safety and Health Adminis-
C. Essayer de dégager un galet calé alors que le tration du Département du travail des États-
convoyeur est en mouvement Unis.
D. Tenter de retirer ou d’installer des barrières
Les activités les plus fréquemment réper-
de protection sur un convoyeur en fonction-
toriées comme entraînant des décès liés à des
nement
convoyeurs étaient de la Maintenance (par
E. Tenter de retirer du matériau au niveau du exemple remplacer des rouleaux ou la bande
tambour de tête ou de queue alors que la ou éliminer des blocages) avec 35 pour cent (ou
bande est en fonctionnement 17 décès), ou du Nettoyage (par exemple pel-
F. Porter des vêtements lâches autour de leter ou arroser des pertes ou éliminer des ac-
convoyeurs à bande en mouvement cumulations sur un rouleau) avec 27 pour cent
G. Ne pas bloquer la bande calée d’un (ou 13 décès). La plupart de ces décès sont dus
convoyeur avant de la débrancher (bande au fait que la victime a été happée par la bande
plate et bande inclinée) alors que de l’éner- en mouvement en approchant trop d’un point
gie y est emmagasinée de pincement sans barrière de protection ou en
travaillant sur un convoyeur en mouvement.
H. Se pencher par-dessus une barrière de pro-
tection pour tirer une bande en V afin de la
démarrer

Tableau 2.1 1996-2000 MSHA Conveyor Accident Data


Cause de la blessure Fatal Non fatal Total
Happé par une bande en mouvement 10 280 290
Maintenance, lubrification ou inspection 10 182 192
Nettoyage et pelletage 3 176 179
Total* 13 446 459

*Note : Le nombre total dans chaque colonne n’est pas la somme de cette colonne car il peut y
avoir plusieurs causes citées pour un accident spécifique (Référence 2.1).

16
Sécurité | Chapitre 2

LES CONVOYEURS PEUVENT ÊTRE MORTELS

Alors qu’il marchait sur une Cette histoire n’est pas une fiction. Ce 2
bande de convoyeur de 45 mè- n’est pas non plus la seule qui aurait pu être
tres (150 ft) de long qui allait du broyeur à la choisie. Il existe de nombreuses histoires
boîte de stockage, il remarqua que le tambour semblables. Les convoyeurs tuent, amputent,
à tendeur était obstrué par du cambouis. coupent ou broient trop fréquemment.
Cela faisait maintenant 10 ans qu’il travaillait
au broyeur, et durant toute cette période, le Les convoyeurs étant devenus courants,
racleur du tambour de tête qui était supposé il est aisé de les considérer comme acquis
garder la bande propre semblait nécessiter et de faire preuve d’autosatisfaction. Et à
un ajustement permanent. Fort bien. Il n’en environ 8 kilomètres par heure (5 mph), ils ne
aurait que pour une minute. Tout d’abord semblent pas se déplacer si vite que ça. Il est
nettoyer le tambour à tendeur. facile de croire que la victime de cette histoire
aurait simplement pu lâcher l’outil lorsqu’il a
L’opérateur du broyeur n’était pas à son été attrapé. Ce n’est pas le cas.
poste, et le broyeur et le convoyeur étaient
éteints. Il est revenu au boîtier de contrôle, a Huit kilomètres par heure (5 mph) corres-
allumé le convoyeur, a trouvé une chargeuse pondent à environ 2,2 mètres par seconde
frontale et l’a ramenée vers le tambour à (7,3 ft/s). À cette vitesse, votre temps de
tendeur. Il a levé le godet de la chargeuse suf- réaction est de trois quarts de seconde et
fisamment haut pour pouvoir se tenir dedans votre main aurait parcouru 1,6 mètres (5,5 ft)
et atteindre le tambour. Il a attrapé un outil, avant que vous ne vous débarrassiez de l’outil.
une binette de jardinage ordinaire avec un Même si votre temps de réaction était de
manche raccourci à 40 centimètres (16 in.), trois dixièmes de seconde, votre main aurait
puis a grimpé dans le godet et a commencé parcouru 660 millimètres (25 in.). C’est bien
à racler le cambouis du tambour. Il avait suffisant pour être empêtré si vous utilisez
souvent fait comme ça par le passé : cela un outil court. Et si c’est un vêtement lâche
allait tellement plus vite lorsque le tambour qui est attrapé, peu importe votre temps de
tournait. Et la bande se déplaçait à à peine réaction. C’est déjà trop tard.
2,3 mètres par seconde (450 ft/min), ce qui
Reproduit avec la permission de la lettre d’infor-
fait à peine 8 kilomètres par heure (5 mph).
mation « Safety Reminder », publiée par l’Ontario
Avant qu’il ne comprenne ce qui se passe, Natural Resources Safety Association (Référence
quelque chose a tout d’abord attrapé l’outil 2.4). (Conversions des mesures ajoutées par Martin
puis son bras et l’a soulevé hors du godet. Engineering)
La douleur de son bras entrain de se faire
broyer n’a duré que jusqu’à ce que son épaule
et sa nuque ne s’écrasent sur la structure du
convoyeur. Il est mort sur le coup. Il avait
37 ans.

En Afrique du Sud, le rapport du Conveyor résultent le plus fréquemment de gens qui tra-
Belt Systems Safety in Mines Research Advisory vaillent sur le tambour de queue, le tambour de
Committee a examiné plus de 3 000 accidents tête, les rouleaux et la goulotte de chargement.
(parmi lesquels 161 décès dus à un convoyeur à
bande) entre 1988 et 1999 (Référence 2.3). Dans
des conclusions qui font écho au rapport de la
MSHA mentionné ci-dessus, le document note
que « les gens qui travaillent sur des convoyeurs
en mouvement, des barrières de protection
inappropriées et un isolement inefficace sont
les causes principales d’accidents liés à des
convoyeurs ». D’après le rapport, les blessures

17
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Coût des accidents liés à des présenter des risques de chutes de blocs ou
convoyeurs d’énergie potentielle en raison de laquelle
Certains des coûts directs découlant des le convoyeur peut se déplacer même si le
accidents (tels que les traitements médicaux, système a été mis hors énergie. L’isolement
2 les pertes de salaire et la baisse de productivité) et le verrouillage peuvent à eux seuls ne
pas suffire à assurer la sécurité de l’ouvrier.
peuvent être identifiés. Les dépenses moins
évidentes associées à ces accidents sont appelées C’est la raison pour laquelle il est important
coûts « indirects » ou « cachés » et peuvent être qu’après un isolement et un verrouillage,
bien supérieures à la valeur des coûts directs. l’ouvrier bloque le convoyeur (blocage) et
Ces coûts cachés incluent : procède à un test pour s’assurer qu’il ne
peut pas se déplacer (test). Ces procédures
A. Dépenses et temps passé à trouver un intéri- doivent être suivies avant de commencer
maire pour l’ouvrier blessé tout travail (qu’il s’agisse de la construction,
B. Temps passé par les autres employés pour de l’installation, de la maintenance ou d’une
prêter assistance à l’ouvrier blessé inspection) dans cette zone.
C. Temps passé par la direction pour enquêter B. Calendrier d’inspection/maintenance
sur le contretemps, préparer les rapports Un calendrier formel d’inspection et de
d’accident et faire des ajustements dans les maintenance doit être développé et suivi
calendriers de travail pour le système de transport de matériau.
D. Dégâts occasionnés à l’outillage, au matériel Ce programme doit inclure des boutons
et à l’équipement d’arrêt d’urgence, des éclairages, des sirènes,
E. Retards dans l’accomplissement des tâches du câblage et des étiquettes d’avertissement
ainsi que les parties mobiles et les accessoires
En 2005, le National Safety Council des du convoyeur.
États-Unis a estimé à 1 190 000 USD le coût
des décès liés au travail. Le coût d’une bles- C. Respect de la vitesse d’exploitation et de la
sure invalidante a été estimé à 38 000 USD. capacité
Leurs calculs incluent les pertes de salaire et de La vitesse d’exploitation et la capacité de
productivité ainsi que les dépenses médicales conception pour les convoyeurs, les goulottes
et administratives. Les chiffres ne comprennent et autres équipements de transport de maté-
aucune estimation des dégâts matériels. riau ne doivent pas être dépassées.
Il est aisé de voir que même une légère D. « Ronde » de sécurité
réduction du nombre d’accidents liés à des Tous les outils et matériels de travail doivent
convoyeurs permet de réaliser des économies être retirés de la bande et des goulottes avant
significatives pour l’exploitation. de relancer un convoyeur. Une « ronde » de
sécurité est recommandée avant de repren-
dre l’exploitation du convoyeur.
PRATIQUES DE SÉCURITÉ AVEC LES
CONVOYEURS E. Contrôles d’urgence
Tous les contrôles d’urgence doivent être
Pratiques de sécurité générales avec
à proximité du système, faciles d’accès et
les convoyeurs
exempts de débris et d’obstacles.
Il existe certaines pratiques de sécurité
qui doivent être respectées quelle que soit la F. Équipements de protection individuelle
conception du convoyeur ou les circonstances (EPI) et vêtements
de son exploitation. On trouve parmi elles : Les équipements de protection individuelle
et vêtements adéquats, en conformité avec
A. Isolement / verrouillage / blocage / test
les réglementations locales (incluant souvent
Les procédures d’isolement / verrouillage un casque, des lunettes de sécurité et des
/ blocage / test doivent être établies pour chaussures coquées), doivent être portés
toutes les sources d’énergie de la bande lorsque l’on se trouve dans la zone d’un
du convoyeur ainsi que pour les accessoi- convoyeur. Les vêtements lâches ou amples
res de celui-ci et les équipements associés. ne sont pas autorisés, pas plus que les che-
Les produits en vrac sur la bande peuvent veux longs ou les bijoux.

18
Sécurité | Chapitre 2

G. Pratiques sûres lorsque le système est en systèmes complexes de contrôle et de commu-


fonctionnement nication. Le métier d’électricien est presque
Il est important de ne jamais se cogner, toujours considéré comme un groupe séparé
toucher ou se pencher sur un convoyeur ou au sein du service de maintenance d’une usine.
un autre système de transport de matériau Seuls les ouvriers spécialement formés et certi-
fiés doivent travailler sur l’alimentation électri-
2
ou d’essayer de nettoyer ou régler les galets
ou les autres équipements lorsque le système que et les systèmes de contrôle d’un convoyeur.
est en fonctionnement.
Évaluation de sécurité préalable au
H. Pas de personnel sur les convoyeurs travail
Le personnel ne doit jamais être autorisé à Avant de commencer tout travail sur les
s’asseoir sur, traverser ou se déplacer sur un convoyeurs à bande, il est recommandé d’ef-
convoyeur en fonctionnement qui trans- fectuer une évaluation de sécurité préalable au
porte du matériau. (Dans certaines parties travail. Cette évaluation doit inclure tous les
du monde, il est toléré que les ouvriers se équipements pouvant être interconnectés avec
déplacent sur le convoyeur à bande pour la partie de l’équipement faisant l’objet de la
atteindre leur zone de travail. Dans d’autres maintenance. Elle doit garantir que la zone
régions, c’est strictement interdit. À des fins entière est sûre pour les ouvriers et que l’équi-
de simplicité, le présent volume séparera le pement adéquat est disponible pour réaliser la
transport de personnes sur les convoyeurs tâche en toute sécurité. En outre, une inspec-
de sa discussion sur les convoyeurs à bande tion de sécurité préalable au travail doit inclure
pour les produits en vrac.) une inspection minutieuse de la zone de travail
adjacente à la recherche de risques d’incen-
Standards de sécurité pour la die, risques de trébucher ou d’objets pouvant
conception et l’exploitation de tomber.
convoyeurs
La coordination de toutes les activités des
Les pratiques ci-dessus ne sont pas desti- employés sur un convoyeur à bande est sou-
nées à remplacer les directives de sécurité plus vent négligée dans une inspection de sécurité
détaillée (publiées par l’American Society of préalable au travail. Par exemple, les ouvriers
Mechanical Engineers (ASME) dans ASME à la goulotte de tête qui remplacent les lames
Standard B20.1-2006 Safety Standard for Conveyors d’un racleur de bande pourraient être blessés si
and Related Equipment et B15.1 Safety Standard des ouvriers qui changent la bande devaient la
for Mechanical Power Transmission Apparatus aux déplacer.
États-Unis) par des réglementations appropriées
et les agences de sécurité dans le monde ou les
Procédures d’isolement/verrouillage
règles d’une usine spécifique. Veuillez consulter
ces références ainsi que les consignes de sécurité La procédure d’isolement/verrouillage et une
fournies par les fabricants de systèmes spécifi- partie cruciale du programme de sécurité d’un
ques. convoyeur. Aux États-Unis, l’isolement/ver-
rouillage est une obligation de l’Occupational
En Australie, la spécification AS1755-2000 Safety & Health Administration (OSHA). La
Conveyor Safety Equipment de l’Australia Standard
(AS) s’applique à la conception, à la construc- Figure 2.4
tion, à l’installation et à la protection des Les règles d’isolement/
convoyeurs et des systèmes liés pour le transport verrouillage nécessitent
des matériaux. que l’alimentation
d’un convoyeur (et
Ces références et/ou leurs équivalents natio- de tout équipement
naux ou internationaux doivent être consultés accessoire) soit coupée,
en guise de guide pour la conception et la verrouillée et étiquetée
construction de tout convoyeur à bande. par la personne qui
effectuera ce travail sur
Systèmes électriques des convoyeurs et le système.
sécurité
Les systèmes électriques de convoyeurs
impliquent souvent des tensions élevées et des

19
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

MSHA a adapté une version similaire de cette C. Cadenas multiples


règle. Des composants additionnels de blocage Si plusieurs employés travaillent dans une
et de test sont recommandés pour obtenir une zone donnée, chacun doit placer un cadenas
sécurité totale par rapport à l’énergie potentielle sur la source d’alimentation. Certains équi-
2 emmagasinée par la tension de la bande ou les
produits en vrac soulevés.
pements disposeront de plusieurs emplace-
ments pouvant nécessiter un isolement.
Les règles d’isolement/verrouillage néces- D. Étiquette personnelle
sitent que l’alimentation d’un convoyeur (et
de tout équipement accessoire) soit coupée, Chaque employé qui a placé un cadenas
verrouillée et étiquetée par la personne qui ef- doit également placer une étiquette compre-
fectuera ce travail sur le système (Figure 2.4). nant son nom et le moyen de le contacter.
Seule la personne qui a verrouillé le système
peut le déverrouiller. Ceci empêche quelqu’un Procédures de blocage
de démarrer la bande du convoyeur en ignorant Mêmes lorsqu’un convoyeur à bande a été
que quelqu’un d’autres travaille sur celle-ci. correctement isolé et étiqueté, il peut toujours
y avoir des quantités significatives de tension et
Suite des procédures typiques d’énergie potentielle dans le système. Il est facile
d’isolement/verrouillage : de comprendre que si une bande inclinée a subi
A. Cadenas personnel un arrêt d’urgence alors qu’elle est chargée de
matériau, le poids du matériau va entraîner la
Chaque ouvrier est tenu de placer un ca- bande vers l’arrière. Le mouvement de la bande
denas personnel sur les interrupteurs de cou- et la chute potentielle de matériau vers l’extré-
pure. Ceci peut nécessiter une ou plusieurs mité aval du convoyeur entraînent des risques
barres de sûreté (Figure 2.5). de blessures pour l’employé malchanceux ou
imprudent.
B. Clé personnelle
Seul l’employé qui met en place un cade- Soulever le contrepoids du tendeur à gravité
nas détient la clé de ce cadenas et seul cet peut ne pas relâcher ces tensions : il ne faut pas
employé peu retirer le cadenas. se fier à cette méthode. Des freins et des butées
antiretour correctement installés peuvent aider
Figure 2.5 à empêcher ce retour vers l’arrière. Toutefois,
Mettre en place un une usine ne doit pas se fier aux butées antire-
cadenas sur le système tour et aux freins pour empêcher la bande de
d’alimentation d’un se déplacer d’elle-même. Il y a eu des exemples
convoyeur empêchera dans lesquels la bande s’est déplacée en raison
quelqu’un de démarrer des tensions internes dues à l’extension de celle-
la bande du convoyeur ci.
en ignorant que
quelqu’un d’autres Les goulottes obstruées, le matériau bloqué
travaille sur celle-ci. dans les zones de chargement, le matériau sous
la bande ou les paliers défectueux peuvent
suffisamment bloquer la bande pour créer des
tensions considérables. La bande peut se dé-
placer dans l’une ou l’autre direction, selon les
conditions existant au moment des travaux. Ces
Figure 2.6 conditions peuvent et vont changer tandis que
Le dispositif de le travail progresse.
pincement de la bande
doit être sécurisé sur un Si des employés doivent se trouver sur la
élément de la structure bande ou à proximité de points de pincement
du convoyeur capable sur le convoyeur, la bande doit être physique-
de retenir les forces ment empêchée de se déplacer sous son propre
attendues et non sur un poids. On appelle ça « bloquer » la bande
rouleau.
du convoyeur. Des pinces de bande, chaînes
et palans à cliquets peuvent être utilisés pour
retenir physiquement la bande en sécurisant le

20
Sécurité | Chapitre 2

dispositif de blocage sur un élément de la struc- Figure 2.7


ture du convoyeur capable de retenir les forces
Les points de pincement
attendues (Figure 2.6). sur l’équipement en
rotation, tels que les
Il est recommandé d’acheter de l’équipement
abouti qui pincera la bande en toute sécurité
tambours de tête, et sur
l’équipement qui permet
2
pour empêcher les mouvements. des mouvements sou-
dains, tels que les ten-
Procédures de test deurs à gravité, doivent
être équipés de barrières
Une procédure de test constitue un contrôle
de protection pour em-
final pour s’assurer que le système est sûr et pêcher les employés d’y
hors énergie avant de procéder au travail. C’est empiéter par accident ou
une bonne pratique d’essayer de démarrer le imprudence.
convoyeur à bande ou l’équipement intercon-
necté une fois le cadenas d’isolement mis en Figure 2.8
place. Ceci doit inclure à la fois les stations Il est de plus en
locales de démarrage/arrêt et les contrôles à plus courant que les
distance du système. Il est ainsi garanti que les convoyeurs soient
bons moyens d’interruption ont été mis hors totalement enfermés
énergie. dans des barrières de
protection le long des
passerelles, an de
Barrière de protection protéger le personnel
Il est important que les points de pincement qui doit les emprunter.
(sur les équipements en rotation tels que les
tambours de tête et sur les équipements per-
mettant des mouvements soudains tels que les
tendeurs à gravité) soient équipés de barrières
de protection pour empêcher les employés d’y
empiéter par accident ou imprudence (Fi- Figure 2.9
gure 2.7). Les barrières de
protection sont
Il est de plus en plus courant que les fabriquées dans un
convoyeurs soient totalement enfermés dans grillage métallique qui
des barrières de protection le long des passe- permet au personnel
relles, afin de protéger le personnel qui doit d’observer les pièces
en mouvement et les
les emprunter (Figure 2.8). Ces barrières de
points de pincement
protection sont fabriquées dans un grillage d’un convoyeur sans
métallique qui permet d’observer les pièces en devoir s’approcher et
mouvement et les points de pincement sans que provoquer un risque de
le personnel puisse s’approcher et provoquer un blessure.
risque de blessure (Figure 2.9).

Alors que chaque nation dispose de ses Figure 2.10


obligations individuelles devant être satisfaites Pour protéger le
lorsqu’il s’agit de la disposition correcte des personnel qui travaille à
barrières de protection sur l’équipement, les proximité de la bande,
le convoyeur doit être
obligations locales et industrielles doivent égale-
équipé de boutons
ment être inspectées et implémentées minutieu- d’arrêt d’urgence à
sement. « câble de traction ».

Il convient simultanément de se rappeler que


des accès de service doivent être aménagés vers
les différents éléments de l’équipement. Les
barrières physiques installées pour protéger cet
équipement doivent être conçues avec soin sans
quoi elles interféreront avec l’efficacité de la

21
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

maintenance. Retirer les barrières de protection D. Défaillance des interrupteurs électriques


doit nécessiter un outil spécial pour empêcher dans l’enceinte
les personnes non formées de pénétrer dans le E. Câblage incorrect des circuits de l’interrup-
système. Ces barrières de protection doivent teur ou de contrôle
2 être suffisantes pour empêcher un employé de
se pencher par-dessus pour accéder au point de Une solution à ce problème est de porter
pincement. une attention adéquate à la maintenance et de
pratiquer des exercices de test similaires aux
Une fois les procédures de service achevées, exercices anti-incendie dans les établissements
il est important que les barrières de protection scolaires, lorsque le fonctionnement de l’équipe-
soient remises en position avant de redémarrer ment de sécurité du convoyeur peut être vérifié.
le convoyeur. Ces tests doivent être réalisés une fois par mois.

Boutons d’arrêt d’urgence Signalisation de sécurité


Pour protéger le personnel qui travaille à Des autocollants de sécurité et des étiquet-
proximité de la bande, le convoyeur doit être tes d’avertissement doivent être apposés aux
équipé de boutons d’arrêt d’urgence à « câble points de pincement, aux portes d’accès de
de traction ». Ces interrupteurs de sécurité service et aux autres zones dangereuses de
doivent être installés de façon appropriée le l’équipement du convoyeur (Figure 2.11). Il
long des rampes du convoyeur et des emprises est de la responsabilité du fabricant de fournir
(Figure 2.10). Ce système doit courir sur (et dans la mesure du possible d’appliquer) les
toute la longueur des deux côtés du convoyeur, avertissements de sécurité à l’équipement. Ces
si un accès y est possible, ou d’une rampe ou panneaux doivent être maintenus propres et lisi-
des deux côtés de la bande. Les interrupteurs bles et à nouveau appliqués correctement pour
doivent être câblés dans le système d’alimenta- convenir aux changements dans l’équipement
tion de la bande de sorte qu’en cas d’urgence, ou les procédures. Il est de la responsabilité du
une traction sur la tirette coupe l’alimentation management de l’exploitation de remplacer les
et arrête la bande. avertissements de sécurité usés, endommagées
ou illisibles. Il est de la responsabilité des em-
En 1995, la MSHA aux États-Unis a alerté
ployés de respecter la signalisation de sécurité.
les exploitants de mines sur les pannes poten-
tielles de systèmes d’arrêt d’urgence à tirette le Les panneaux d’avertissement de l’équipe-
long des convoyeurs. Après des tests sur plus de ment qui peuvent être démarrés à distance
1 100 systèmes, la MSHA a noté un taux de dé- doivent être placés en évidence le long du
faillance de deux pour cent. La MSHA impute convoyeur. Les bandes de convoyeur démarrent
ces problèmes à de nombreux facteurs : souvent automatiquement ou sont déclenchées
à distance par un opérateur depuis un poste de
A. Pertes autour de l’interrupteur qui empê-
contrôle, nulle part à proximité du convoyeur.
chent la désactivation du convoyeur
B. Tirettes cassées ou mou excessif dans les Les goulottes équipées de dispositifs d’aide à
tirettes l’écoulement tels que des canons à air pouvant
C. Crapaudines gelées où l’arbre d’interrupteur sérieusement blesser les employés lorsqu’ils sont
entre dans l’enceinte déchargés, doivent être clairement marquées.
Cette situation nécessite également que la
goulotte soit identifiée avec des restrictions pour
l’entrée de la cuve. Les aides à l’écoulement
Figure 2.11 doivent être mises hors énergie et correctement
Des autocollants de sé- isolées / verrouillées / bloquées / testées et
curité et des étiquettes les goulottes doivent être nettoyées avant d’y
d’avertissement doivent pénétrer.
être apposés aux points
de pincement, aux por- Des autocollants et panneaux de sécurité
tes d’accès de service sont disponibles auprès de fabricants réputés
et aux autres zones de convoyeurs et d’équipements connexes ainsi
dangereuses de l’équi- qu’auprès d’établissements de fournitures de
pement du convoyeur.
sécurité. Aux États-Unis, la Conveyor Equi-

22
Sécurité | Chapitre 2

pment Manufacturers Association (CEMA) La plupart des procédures requièrent un


dispose de différentes étiquettes de sécurité et isolement de l’interrupteur principal au tam-
de précaution, disponibles pour les convoyeurs bour de tête ou dans le poste de contrôle.
de produits en vrac et de nombreux accessoires Comme il peut se trouver à une certaine
courants. Ces étiquettes peuvent être visualisées
et achetées depuis le site Internet de l’orga-
distance du site de travail, satisfaire cette
exigence pourrait nécessiter une quantité
2
nisme : http://www.cemanet.org. considérable de temps et d’efforts. Il n’est
pas difficile d’imaginer que le personnel de
La signalisation incluant des pictogrammes maintenance rationalise et pense qu’il est
peut être exigée pour protéger tous les ouvriers correct d’effectuer rapidement une répara-
dans les usines où plusieurs langues sont parlées tion de routine sans isoler la bande, alors
(Figure 2.12). La traduction des messages de qu’implémenter la procédure d’isolement
la signalisation de sécurité doit si nécessaire être prendrait beaucoup plus longtemps que le
réalisée localement, pour garantir une signifi- travail en lui-même.
cation précise. (L’International Organization
for Standardization a pour objectif d’éliminer Ce « raccourci » créé une possibilité que des
les mots devant être traduits et d’utiliser des accidents et des blessures surviennent.
panneaux qui n’incluent que des images.)

Considérations de sécurité au FORMATION À LA SÉCURITÉ


démarrage de nouveaux convoyeurs
Le rapport Sud-Africain (Référence 2.3) a noté
Le démarrage de nouveaux convoyeurs la chose suivante : « La plupart des accidents
peut être l’un des moments les plus dangereux peuvent être imputés à un manque de compré-
parce que le système peut ne pas se comporter hension des risques inhérents aux convoyeurs et
comme prévu et l’équipement de sécurité tel de l’utilisation sûre de tels systèmes ».
que les sirènes et signaux de démarrage peuvent
ne pas fonctionner correctement. Il est recom-
mandé de poster plusieurs observateurs le long
du parcours du convoyeur avant de démarrer Figure 2.12
la bande. Ils doivent disposer d’une commu- La signalisation incluant
nication radio avec le poste de contrôle ou la des pictogrammes
personne qui démarre le convoyeur à bande. peut être exigée pour
protéger tous les
Des ajustements éventuellement nécessaires ouvriers dans les usines
pour que la bande se déplace en douceur ne où plusieurs langues
doivent être effectués que lorsque le convoyeur sont parlées.
est correctement isolé / verrouillé / bloqué /
testé. Même la réalisation d’un simple ajuste-
ment pendant que la bande se déplace peut
avoir pour conséquence un accident.

Pensées dangereuses
De nombreuses exploitations interdisent de
travailler sur un convoyeur alors qu’il fonc-
tionne. Néanmoins, les mêmes exploitations
nécessitent du travail autour du convoyeur
alors qu’il est en fonctionnement. Les ouvriers
approchent des convoyeurs pour des procédures
d’inspection et de maintenance et pour nettoyer
les matériaux volatiles.

Comme l’a noté Richard J. Wilson (Référence


2.5), du Bureau of Mines Twin Cities Research
Center :

23
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

La meilleure approche de la prévention des E. Des pratiques d’inspection et de mainte-


accidents est un programme de sécurité bien nance
conçu, combiné à une formation efficace et F. Les états du convoyeur qui provoquent des
répétée. problèmes (et mènent à des problèmes de
2 Formation sur les convoyeurs pour les
maintenance et de sécurité)
G. Le choix de la bande correspondant à la
nouveaux employés
structure et aux conditions
La sécurité sur la bande d’un convoyeur doit
H. L’identification des sources de matériaux
commencer avec les employés les plus récents.
volatiles
La tendance consiste à envoyer les « petits
nouveaux » (les moins expérimentés et les plus I. L’élimination des matériaux volatiles (pous-
récemment embauchés) pour faire le « job dont sière et pertes)
personne ne veut » : effectuer un nettoyage J. Les procédures de centrage de la bande
autour du convoyeur à bande en mouvement.
Avant d’assigner un nouvel employé à un travail Perfectionnement et rappels
autour de la bande d’un convoyeur, ce dernier
En plus des nouveaux employés, les anciens
doit assister à un cours d’au moins quatre heu-
employés ont également besoin d’une forma-
res sur les convoyeurs à bande.
tion. Ces derniers ont probablement eu peu ou
pas de formation sur les bandes de convoyeurs
Cours de formation sur les convoyeurs ou la sécurité liée à celles-ci. Des séminaires tels
Chaque usine doit mettre en place un pro- que les ateliers FONDATIONS™ de Martin En-
gramme de formation pour les personnes dont gineering se sont avérés efficaces pour dispenser
le poste nécessite qu’elles travaillent sur ou à une formation, centrée sur les convoyeurs, au
proximité des convoyeurs (Figure 2.13). Ce personnel allant des ouvriers d’exploitation et
programme devra aborder les risques, les pro- de maintenance aux managers de l’usine, en
cédures de sécurité et le travail dans le voisinage passant par les ingénieurs. Le Programme de
des convoyeurs à bande. La formation doit certification FONDATIONS™ correspondant
inclure une compréhension approfondie des fournit une expérience d’apprentissage auto-
différents états de la bande pouvant influencer nome sur les convoyeurs.
son fonctionnement, les matériaux volatiles et la
sécurité du personnel. Comprendre les diffé- Des programmes périodiques entre la
rents états d’un convoyeur permet de réduire le formation régulière et les sessions de perfec-
nombre d’accidents. tionnement sont également profitables. Des
agences telles que l’US MSHA sont une source
Cette formation complète doit minimum d’historique des cas d’accidents sur les bandes
comprendre : de convoyeur pouvant constituer un matériel
efficace pour les perfectionnements.
A. Des pratiques de sécurité générales autour
des convoyeurs à bande
B. L’équipement de protection individuelle IMPORTANCE DE LA RESPONSABILITÉ
(EPI) DU PERSONNEL
C. Une présentation et un habillement corrects La sécurité de l’usine à de nombreuses simi-
du personnel litudes avec la propreté de celle-ci : toutes deux
D. Des techniques correctes de pelletage sont une question d’attitude. Le management
de l’usine peut donner le ton de l’exploitation
Figure 2.13 en général. Néanmoins, c’est la réponse de cha-
Chaque usine doit mettre que ouvrier qui aura le plus grand impact sur la
en place un programme de fiche de sécurité d’une usine.
formation pour les personnes
dont le poste nécessite La sécurité n’est pas de la seule responsabi-
qu’elles travaillent sur ou à lité du service de sécurité d’une usine ou d’un
proximité des convoyeurs. organisme gouvernemental. Il est plutôt de la
responsabilité de chaque ouvrier de s’assurer de
sa propre sécurité et de celle de ses collègues.

24
Sécurité | Chapitre 2

La responsabilité personnelle inclut : stimulus. Étant donné que le temps de réaction


d’une personne moyenne est d’approxima-
A. L’utilisation d’un équipement de protec- tivement 0,2 secondes et que la bande d’un
tion individuelle comprenant des masques convoyeur mettra du temps s’arrêter, il y a plus
anti-poussière et des appareils respiratoires,
des protections auditives, des casques et des
de temps qu’il n’en faut pour qu’une personne
soit happée dans le convoyeur.
2
chaussures coquées
B. Le respect des pratiques de sécurité Il est donc extrêmement vraisemblable que
si un ouvrier a enfreint les règles et/ou les sys-
C. De bons standards de rangement afin tèmes de sécurité et se fait happer, le convoyeur
d’avoir une zone de travail propre et sûre ne pourra être arrêté à temps pour empêcher
D. Une consultation minutieuse des manuels de une blessure sérieuse ou un décès.
l’équipement afin d’apprendre le fonction-
nement sûr et les procédures de maintenan-
ce DOUBLE AVANTAGE DE LA SÉCURITÉ
E. La volonté d’arrêter les actions dangereuses DES CONVOYEURS
entreprises par les autres ouvriers et de les
diriger vers des pratiques de sécurité correc- En conclusion…
tes Est-il possible d’éliminer les accidents impli-
quant des convoyeurs ? Probablement pas. On
peut néanmoins tendre à zéro accident par le
SUJETS AVANCÉS biais d’une approche à deux fronts :

Systèmes de protection « nouvelle A. Former les nouveaux et anciens employés


génération » et durée d’arrêt des sur la façon de travailler en sécurité sur et
convoyeurs autour des convoyeurs à bande
La question est de savoir si oui ou non les B. Éliminer la plupart des problèmes qui néces-
technologies de protection « nouvelle généra- sitent qu’un employé travaille à proximité de
tion » peuvent réagir suffisamment rapidement convoyeurs à bande
pour empêcher des blessures par rapport aux
barrières de protection conventionnelles. Les Il faut garder à l’esprit que le coût d’un acci-
facteurs déterminants sont la portée de détec- dent peut facilement dépasser le coût de mise
tion de l’équipement, la vitesse de réponse du en place d’un programme de formation dans la
dispositif de protection, la distance entre le société, voire le salaire annuel d’un formateur à
dispositif de protection et la partie mobile la plein temps.
plus proche, la durée d’arrêt de la bande du Fournir une formation sur le fonctionne-
convoyeur et la vitesse de déplacement d’une ment et la maintenance d’un convoyeur pour
personne. améliorer sa sécurité a également le potentiel
Quasiment chaque programme de concep- d’améliorer les résultats d’exploitation. De
tion de convoyeur calcule la durée d’arrêt de fait, la formation pour un fonctionnement sûr
celui-ci sur la base du contrôle de la tension des convoyeurs apporte le meilleur de deux
de la bande pour optimiser les composants mondes : il s’agit d’une occasion d’apporter
d’entraînement. Un arrêt, un démarrage ou de la sécurité aux ouvriers et simultanément
une inversion instantané(e) de la bande peut d’améliorer l’efficacité d’exploitation d’une
provoquer de sérieux problèmes de dynamique infrastructure.
avec le convoyeur et les accessoires. Une bande
prend habituellement 5 secondes pour s’arrêter Par la suite…
même sur les convoyeurs courts pour lesquels Ce chapitre sur la Sécurité, le second dans la
les problèmes de dynamique ne sont pas pris en section sur les Fondations du transport sûr de
compte. Sur les systèmes longs, pour lesquels produits en vrac, suit le Contrôle total du maté-
ils sont en revanche pris en compte, une bande riau et explique comment les accidents peuvent
prend habituellement 30 secondes pour s’arrê- être provoqués par un manque de contrôle total
ter. Le temps de réaction simple d’une personne du matériau. Les trois prochains chapitres se
est habituellement défini par la durée nécessaire concentrent sur les Convoyeurs 101, avec tout
à un observateur pour détecter la présence d’un d’abord les composants des convoyeurs, puis la
bande et enfin le raccord de la bande.

25
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

RÉFÉRENCES
2.5 Wilson, Richard J. (août, 1982).
Conveyor Safety Research. Bureau of
2.1 Padgett, Harvey L. (2001). Powered Mines Twin Cities Research Center.
Haulage Conveyor Belt Injuries in Sur-
2 face Areas of Metal/Nonmetal Mines, 2.6 Giraud, Laurent; Schreiber, Luc;
1996–2000. Denver, Colorado : Massé, Serge; Turcot, André; et
MSHA Office of Injury and Employ- Dubé, Julie. (2007). A User’s Guide to
ment Information. Conveyor Belt Safety: Protection from Dan-
ger Zones. Guide RG-490, 75 pages.
2.2 Maki, D. Michele, PhD. 2009. Montréal, Québec, Canada : IRSST
Conveyor-Related Mining Fatalities (Institut de recherche Robert-Sauvé
2001-2008: Preliminary Data. Rap- en santé et en sécurité du travail),
port non publié pour Martin Engi- CSST. Disponible en anglais et en
neering. français en PDF téléchargeable gra-
tuitement : http://www.irsst.qc.ca/fi-
2.3 Dreyer, E., et Nel, P.J. (juillet 2001).
les/documents/PubIRSST/RG-490.
Best Practice: Conveyor Belt Systems.
pdf.
Numéro de projet GEN-701. Braam-
fontein, Afrique du Sud : Safety in
Mines Research Advisory Committee
(sic) (SIMRAC), Mine Health and
Safety Council.

2.4 Ontario Natural Resources Safety


Association. Safety Reminder, lettre
d’informations. P.O. Box 2040, 690
McKeown Avenue, North Bay, On-
tario, Canada, B1B 9PI Tél. : (705)
474-SAFE.

26
Sécurité | Chapitre 2

27
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Figure 3.1
Le convoyeur à bande est
l’élément de construction de base
dans le transport de produits en
vrac.

Chapitre 3

CONVOYEURS 101
COMPOSANTS
DES CONVOYEURS
Composants d’un convoyeur standard .................................................................
..............................................................................................................
. .......... . . . ......... ... . ... . . ........................... 29
Zones de transfert : problèmes et possibilités à exploiter .......................................................................... 32
Mise au point des systèmes ................................................................................................................................ 34
Problèmes de sécurité .......................................................................................................................................... 35
Convoyeurs à bande : simples et complexes ................................................................................................... 35

28
Convoyeurs 101–Composants des convoyeurs | Chapitre 3

Dans ce chapitre
COMPOSANTS D’UN CONVOYEUR
Dans ce chapitre, nous décrirons les STANDARD
composants les plus courants des convoyeurs à
bande utilisés dans le transport de produits en Les bases
vrac et donneront une équation pour calculer la Pour de nombreuses usines, le convoyeur 3
puissance nécessaire pour les faire fonctionner. à bande est l’élément de construction de
Trois méthodes de conception de zones de base dans le transport de produits en vrac
transfert sont expliquées avec les avantages (Figure 3.1). En l’espèce, un convoyeur est
d’une approche par « mise au point de une grande bande de caoutchouc renforcée,
systèmes » pour aider au contrôle du matériau. tendue autour de deux tambours ou plus, qui
se déplace à une vitesse définie et transporte
Les convoyeurs à bande ont été utilisés
une quantité spécifiée de matériau. Des
pendant des décennies pour transporter de
complications surviennent quand le parcours
grandes quantités de matériau sur de longues
s’incline ou prend des courbes, lorsque le
distances. Les convoyeurs ont sans cesse prouvé
convoyeur doit être ajouté à un processus ou
qu’ils constituaient une méthode fiable et
à une usine sophistiqué(e) ou lorsqu’il doit
rentable pour déplacer du matériau. Ils peuvent
satisfaire des exigences relatives à la vitesse
transporter des matériaux sur des pentes raides,
d’alimentation du matériau ou d’autres
autour d’angles, par monts et par vaux, par-
contraintes opérationnelles.
dessus des plans d’eau, au-dessus du sol ou en
souterrain. Ils s’intègrent bien dans d’autres Un convoyeur à bande est un élément
processus tels que le broyage, le tamisage, le d’équipement relativement simple
chargement et le déchargement de wagons et (Figure 3.2). Sa conception basique est si
de bateaux et les opérations d’empilage et de robuste qu’il transportera du matériau dans
récupération. la plupart des conditions difficiles (en étant
surchargé, submergé par de l’eau, enterré
Ils ont montré leur capacité à transporter
dans des matériaux volatiles ou agressé de
des matériaux allant de grands blocs lourds
nombreuses autres façons). Néanmoins,
et affûtés à de fines particules, de la poudre
la différence entre un convoyeur à bande
humide, collante, gluante ou sèche, de minerai
correctement mis au point, exploité et
tout-venant au sable de fonderie, de billots
entretenu, et un système défaillant réside
de bois aux copeaux et même des chips de
souvent dans les coûts d’exploitation et de
pommes de terre.
maintenance du système.
De tous les systèmes de transport de
Les convoyeurs à bande courants pour
matériau, les convoyeurs à bande fonctionnent
les produits en vrac ont des largeurs allant
habituellement avec le coût de transport, de
de300 millimètres (12 in.) à 3 000 millimètres
maintenance, d’énergie et de main-d’œuvre le
(120 in.), avec des bande de 5 000 millimètres
plus faible à la tonne. Ces avantages peuvent
(200 in.) de large vues dans des applications
ne pas être obtenus si une considération
telles que des usines de bouletage de minerai de
attentive n’est pas accordée au produit en vrac à
fer. Ils peuvent avoir n’importe quelle longueur.
transporter et à l’ensemble du processus lors de
La capacité de chargement est limitée par
la spécification d’un convoyeur.
la largeur et la vitesse de la bande, avec des
Il existe de nombreuses conceptions de convoyeurs déplaçant souvent plusieurs tonnes
convoyeurs. Beaucoup sont développées pour de matériau par heure, du matin au soir.
résoudre des problèmes uniques et difficiles,
spécifiques à une industrie ou un produit
en vrac particulier. Selon le choix, certains Figure 3.2
principes fondamentaux de conception peuvent Un convoyeur à bande est
déterminer la réussite ou l’échec du contrôle un élément d’équipement
des pertes ou de matériaux volatiles. relativement simple.

Ce chapitre s’attache à décrire les composants


les plus courants utilisés dans le transport de
produits en vrac.

29
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Chaque convoyeur de transport de produits Composants d’un convoyeur standard


en vrac comporte six éléments principaux : Bien que tous les convoyeurs à bande soient
quelque peu différents les uns des autres,
A. La bande
ils partagent des composants communs
3 Constitue la surface mobile sur laquelle le
matériau se déplace
(Figure 3.3). Un convoyeur consiste en une
bande de caoutchouc continue, tendue entre les
tambours terminaux. L’une des extrémités est la
B. Les tambours
queue. C’est généralement là que le chargement
Supportent et déplacent la bande et a lieu mais il peut aussi être effectué n’importe
contrôlent sa tension où le long du convoyeur. Les convoyeurs
disposant de plusieurs zones de changement
C. L’entraînement
sont relativement courants. L’autre extrémité
Transmet la puissance à un ou plusieurs du convoyeur est appelée la tête. Le chargement
tambours pour déplacer la bande est habituellement déchargé au niveau de la
tête mais le recours à des chasse-pierres ou des
D. La structure déverseurs permet d’effectuer un déchargement
Supporte et aligne les composants roulants à n’importe quel endroit le long du convoyeur.
E. Les systèmes de support de la bande La bande est supportée sur sa face supérieure
Supportent les brins porteur et de retour de (porteuse) par des galets plats ou en auge
la bande appelés rouleaux. Les galets en auge donnent
à la bande une forme en U qui augmente la
F. Les systèmes de transfert capacité de chargement du convoyeur. Sur
Chargent ou déchargent le chargement du sa face inférieure (de retour), qui retourne au
convoyeur point de chargement, la bande est supportée
par les rouleaux de retour. Les composants
L’équipement auxiliaire installé pour roulants sont montés dans des châssis et
améliorer l’exploitation du système constitue supportés par une structure en acier appelée
un autre élément de chaque convoyeur. Il les porteurs. Dans certaines applications telles
comprend des composants tels que les tendeurs, que les convoyeurs souterrains ou aériens, les
racleurs de bande, détecteurs de débris de fer, composants roulants du convoyeur sont montés
capotages et étanchéités, systèmes de support sur des câbles suspendus.
de la bande, chasse-pierres, arrêts d’urgence,
systèmes de suppression et de captation de Les moteurs d’un convoyeur sont
poussière et systèmes de protection contre les généralement électriques et servent souvent à
intempéries. faire tourner le tambour de tête du convoyeur.
Les moteurs peuvent être situés n’importent où
le long du convoyeur. De nombreux moteurs

Figure 3.3 Tête (décharge)


Goulotte
Bien que tous les convoyeurs Zones de transfert Tambour de tête
(tambour d‘entraînement)
à bande soient quelque peu
Rouleaux en auge ou
différents les uns des autres, Goulotte de Capotage
Rouleaux porteurs Racleur primaire
chargement
ils partagent des composants Étanchéité Bande du convoyeur (pré-racleur)
communs. Caisson de anti-poussière
queue
Racleur secondaire
Rouleaux de transition
Tambour de
Racleur tertiaire
contrainte

Goulotte
Tambour oscillante
Tambours de queue d‘inexion

Zones de transfert
Tambour de queue Lit coulissant
Chasse-pierre Lit de barres
d‘impact
Rouleaux Tambour à tendeur
de retour

30
Convoyeurs 101–Composants des convoyeurs | Chapitre 3

sont souvent utilisés sur les convoyeurs longs ou tels que des camions, wagons, barges ou
lourdement chargés. bateaux ou d’autres éléments d’un équipement
de traitement.
Un dispositif de tension appelé tendeur est
utilisé pour s’assurer que la bande reste serrée Selon le matériau transporté, différents
contre le tambour d’entraînement, afin de équipements auxiliaires peuvent également être 3
maintenir la tension nécessaire et déplacer la installés le long du brin du convoyeur ou dans la
bande et le chargement. Le plus courant est zone de transfert, à l’une ou l’autre extrémité.
un dispositif de tension automatique appelé
tendeur à gravité qui utilise un contrepoids Puissance d’entraînement d’un
pour générer la tension de la bande. Le tendeur convoyeur
à gravité est souvent installé à proximité du
Comme évoqué ci-dessus, les convoyeurs sont
tambour d’entraînement, sur le brin de retour
entraînés en raccordant un moteur au tambour
de la bande. Les tambours d’inflexion sont
d’entraînement. Déterminer le besoin en
utilisés pour diriger la bande vers le tambour à
puissance d’un convoyeur (c’est-à-dire spécifier
gravité fixé au contrepoids du tendeur à gravité.
la taille du moteur nécessaire) dépend de la
Le tambour de contrainte est un autre type tension de la bande et de sa vitesse.
de tambour souvent placé immédiatement
La sixième édition de BELT CONVEYORS for
après le tambour de tête sur le brin de retour
BULK MATERIALS de la Conveyor Equipment
de la bande, afin d’augmenter le contact de
Manufacturers Association’s (CEMA) donne
celle-ci avec le tambour. Ceci permet à un plus
une équation, initialement développée par
petit tambour d’entraînement de transmettre la
le Deutsches Institut für Normung (DIN),
tension nécessaire à la bande.
pour déterminer le besoin en puissance d’un
Le chargement doit habituellement être « Convoyeur basique ».
chargé à proximité de la queue, dans une zone
Les facteurs ayant la plus grande influence
appelée zone de chargement. Les composants
sur les besoins en puissance d’un convoyeur
de la zone de chargement comportent
sont le poids du chargement et l’importance
généralement une goulotte de chargement, le
du dénivelé qu’il doit franchir. La friction entre
tambour de queue, des rouleaux, des systèmes
les différents équipements d’un convoyeur ne
de support de la bande, des capotages, des
constitue normalement qu’une petite partie
témoins d’usure, des étanchéifications anti-
du besoin en puissance. Lorsque la bande
poussière, d’entrée et de sortie.
est horizontale, la fiction devient le point
L’extrémité de tête ou de décharge d’un le plus important. La tension est utilisée
convoyeur comporte généralement le tambour pour déterminer la puissance nécessaire au
de tête, une goulotte de décharge ainsi qu’un fonctionnement de la bande du convoyeur
système de raclage de la bande, une goulotte (Équation 3.1). La valeur T est la somme de
vibrante et d’autres équipements de surveillance toutes les tensions positives et négatives dans le
et de maintien de l’écoulement. système devant être transférées à la bande par
le tambour d’entraînement, pour surmonter
Une zone de transfert l’endroit où le la résistance des composants et transporter
produit en vrac se déplace d’un élément de la charge. Chaque calcul de la tension des
l’équipement à un autre. Une zone de transfert composants figure dans cet ouvrage ou dans la
peut être une zone de chargement ou de sixième édition de BELT CONVEYORS for BULK
déchargement. Si un convoyeur en alimente un MATERIALS de la CEMA. La tension ajoutée
autre, une zone de transfert peut disposer à la pour soulever le matériau effectif et la bande du
fois de zones de chargement et déchargement. convoyeur est calculée dans BELT CONVEYORS
Néanmoins, une zone de transfert peut for BULK MATERIALS de la CEMA.
également se trouver là où une bande alimente
un autre système de transport ou de traitement Une fois déterminée la tension de chaque
de produits en vrac mais aussi là où la bande équipement, la somme permet d’arriver au
reçoit un chargement depuis un autre système besoin total en puissance. Un facteur de sécurité
de transport ou de traitement de produits en raisonnable doit être ajouté aux besoins en
vrac. Ces systèmes peuvent être des cuves de puissance pour s’assurer que la bande du
stockage de toutes natures, des transporteurs convoyeur ne fonctionne pas en surcharge
ou proche de la surcharge. Cette valeur doit

31
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Équation 3.1
P = T · V · k
Calcul de l’énergie requise
Étant donné que : 5400 newtons (1200 lbf ) de tension sont ajoutés à une bande se déplaçant à 3 mètres
par seconde (600 ft/min). Trouver : la puissance nécessaire au fonctionnement de la bande du convoyeur.

3 Variables Unités métriques Unités impériales


P Puissance nécessaire kilowatts cheval-vapeur
T Tension nette ajoutée à la bande 5 400 N 1200 lb f
V Vitesse de la bande 3 m/s 600 ft/min
k Facteur de conversion 1/1000 1/33000
5400 · 3
Métrique : P = = 16
1000
1200 · 600
Impérial : P = = 22
33000
P Puissance nécessaire 16 kW 22 hp

être utilisée en guise de MINIMUM lors de la


ZONES DE TRANSFERT : PROBLÈMES
sélection des composants d’entraînement.
ET POSSIBILITÉS À EXPLOITER
La valeur du convoyeur conventionnel Le défi de la zone de transfert
Il existe de nombreux convoyeurs avancés Une zone de transfert typique comporte des
qui constituent des alternatives au transport de goulottes en métal qui guident l’écoulement du
matériaux. (cf. Chapitre 33 : Considérations relatives matériau (Figure 3.4). Elle peut également
aux convoyeurs spéciaux). Pour des applications inclure des systèmes pour réguler l’écoulement,
générales, le convoyeur conventionnel à bande disposer l’écoulement correctement dans la
en auge est un standard de performance et la structure receveuse (qu’il s’agisse d’une bande,
valeur leader par rapport à laquelle ces autres d’une cuve ou d’un autre équipement) et
systèmes doivent être évalués. Les convoyeurs empêcher le dégagement de matériaux volatiles.
à bande en auge ont un long historique de
performances satisfaisantes dans des conditions Les zones de transfert sont habituellement
difficiles. installées sur des convoyeurs pour l’une ou
toutes les raisons suivantes :
Le succès général d’un convoyeur à bande
dépend grandement de la réussite de ses zones A. Déplacer le matériau vers ou depuis un
de transfert. Si le matériau est mal chargé, le stockage ou un équipement de traitement
convoyeur subira des dommages au niveau de B. Changer la direction horizontale du
la bande, de ses composants roulants et/ou de déplacement du matériau
sa structure, ce qui diminuera son efficacité de
C. Dévier l’écoulement vers un stockage
fonctionnement. Si du produit peut s’échapper,
intermédiaire
ce matériau volatile entraînera de nombreux
problèmes de maintenance qui entraîneront à D. Permettre une puissance d’entraînement
leur tour une baisse de l’efficacité de production efficace sur une distance trop longue pour
et une augmentation des coûts d’exploitation et un seul convoyeur
de maintenance.
La méthode et l’équipement de chargement
Figure 3.4
de la bande contribuent beaucoup à prolonger
la durée de vie de la bande, réduire les pertes
Une zone de transfert typique
et garder la bande sur son parcours correct.
comporte des goulottes
qui guident l’écoulement La conception des goulottes et d’autres
de matériau dans la bande équipements de chargement dépend d’éléments
receveuse, la cuve ou un tels que la capacité, les caractéristiques du
autre système de traitement. matériau transporté, la vitesse et l’inclinaison de
la bande et du nombre de zones de chargement
sur le convoyeur.

32
Convoyeurs 101–Composants des convoyeurs | Chapitre 3

Pour minimiser la dégradation du matériau Mise au point des zones de transfert


et l’usure des composants, une zone de transfert Il y a trois approches basiques pour la
idéale placerait la quantité spécifiée de matériau conception de zones de transfert. La première et
sur la bande receveuse en chargeant : la plus courante est la méthode conventionnelle
A. Au centre de la bande
consistant à dessiner une solution à « vue de 3
nez » correspondant à l’implantation générale
B. À une vitesse uniforme du convoyeur. Il s’agit de la solution dessinée
C. Dans la direction dans laquelle la bande se (Figure 3.6). La deuxième méthode consiste à
déplace spécifier les composants critiques de la zone de
D. À la vitesse à laquelle la bande se déplace transfert et à concevoir l’implantation générale
du convoyeur afin de réduire les problèmes liés
E. Après que la bande est complètement en à la zone de transfert. Il s’agit de la solution
auge spécifiée (Figure 3.7).
F. Avec une force d’impact minimale
La troisième méthode est une solution de
Elle doit simultanément fournir suffisamment mise au point. Cette méthode est utilisée pour
de place et/ou des systèmes pour : analyser les caractéristiques du produit en
vrac et produire des goulottes sur mesure qui
A. L’étanchéification latérale et arrière réduisent l’interruption du parcours du produit
B. Le retrait du matériau collé au brin de en vrac et placent le matériau sur la bande
retour suivante, dans la bonne direction et à la vitesse
C. La gestion des matériaux volatiles de la bande receveuse. La troisième catégorie
de zones de transfert est caractérisée par des
D. L’inspection et le service spécifications qui nécessitent que les propriétés
d’écoulement du produit en vrac soit testées. Le
Mais en réalité…
Il est difficile d’atteindre tous ses objectifs Figure 3.5
avec une seule conception de zone de transfert.
Une zone de transfert
Les équipements requis par les circonstances
correcte est essentielle pour
effectives nécessiteront vraisemblablement des le contrôle du matériau par le
compromis. La zone de chargement de tout convoyeur.
convoyeur est pratiquement toujours le facteur
le plus critique de la durée de vie et de la
bande. C’est là que la bande du convoyeur subi
l’essentiel de son abrasion et pratiquement tous
ses impacts. C’est aux transferts d’un convoyeur
que les forces qui conduisent aux pertes ou à la
production de poussière agissent sur le matériau
et la bande. Une zone de transfert optimale est
essentielle pour la capacité du convoyeur et le
contrôle des matériaux volatiles (Figure 3.5).

Le problème est que les zones de transfert


sont le centre d’interaction de nombreuses
Figure 3.6
exigences souvent conflictuelles, dont certaines
découlent du matériau qui passe à travers La première méthode la plus
et d’autres des bandes qui pénètrent dans courante est la méthode
conventionnelle consistant à
et sortent des zones de chargement. Les
dessiner une solution à « vue
caractéristiques du matériau, les déplacements de nez » correspondant à
d’air et les niveaux d’impact ajoutent des forces l’implantation générale du
qui doivent être prises en compte par tout convoyeur.
système conçu pour empêcher les matériaux
volatiles de s’échapper. En outre, de nombreuses
exigences imposées par l’ensemble du procédé
de l’usine soumettront les zones de transfert à
des forces et restrictions supplémentaires.

33
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

transfert du matériau d’une bande à une autre


MISE AU POINT DES SYSTÈMES
est mis au point en utilisant la mécanique des
fluides afin de réduire la poussière, les pertes et Un pas en avant, un pas en arrière…
l’usure. Cette mise au point peut être réalisée
Malheureusement, améliorer l’exploitation
3 avant une nouvelle construction ou en guise
de nouvelle mise au point pour des zones de
de systèmes complexes tels que les zones de
transfert d’un convoyeur ne revient pas à
transfert existantes (Figure 3.8).
résoudre le problème posé de façon précise. Au
Spécifications pour une zone de transfert contraire, tenter de résoudre un problème dans
mise au point : ces systèmes sophistiqués ne couvre le problème
et peut même en créer un autre. Ce second
A. Caractéristiques et écoulement du matériau problème peut s’avérer au moins aussi difficile à
B. Exigences minimales de performances résoudre que le premier, sinon plus.
en termes d’heures de main-d’œuvre de
Il n’est jamais simple d’atteindre le contrôle
nettoyage et/ou quantité de pertes par
total du matériau parce que les problèmes
heure d’exploitation
liés aux matériaux volatiles combinent
C. Exigences maximales de budget pour souvent de multiples causes et des multiples
la maintenance annuelle et l’entretien effets. Par exemple, un nouveau système
périodique, conformément aux intervalles étanchéification latérale peut apporter une
prescrits par le fabricant amélioration immédiate dans la prévention
D. Exigences ergonomiques d’accès pour le des pertes de matériau depuis une zone de
nettoyage et la maintenance transfert. Néanmoins, s’il n’y a pas de témoins
d’usure dans la goulotte, la force et/où le
E. Plans de mise au point et spécifications
poids du matériau sur le capotage créera une
pour les pièces d’usure et manuels de
pression latérale qui agresse les nouvelles
maintenance complets
étanchéifications, entraînant l’abrasion et une
défaillance prématurée. La quantité de pertes
peut éventuellement revenir à son précédent
niveau inacceptable. Les pertes continueront
de soustraire leurs prix élevés à l’efficacité du
convoyeur et à l’ensemble de l’exploitation.

Figure 3.7 L’approche système


La deuxième méthode La clé d’une amélioration mise au point
consiste à identier les est une solution détaillée qui englobe tous les
composants critiques de la composants dans le problème. Les coûts de
zone de transfert. Il s’agit de prise en charge d’une telle approche système
la solution spéciée. s’avéreront plus importants que ceux d’une
modernisation de tous composants individuels.
Le retour sur investissement justifiera
néanmoins la dépense.

Choisir la mise au point du système est


facile. C’est l’application de cette approche
qui s’avère difficile. Le développement d’une
Figure 3.8 approche exhaustive nécessite de connaître le
Une solution mise au point matériau, de comprendre le procédé, d’engager
des zones de transfert est les ressources pour réaliser une mise au point,
une méthode utilisée pour une installation et une exploitations corrects
analyser les caractéristiques du système et une maintenance cohérente
des produits en vrac an pour que le système fonctionne toujours à son
de produire des goulottes
efficacité maximale et atteindre le contrôle total
sur mesure qui satisfont les
exigences d’une exploitation du matériau.
spécique.

34
Convoyeurs 101–Composants des convoyeurs | Chapitre 3

PROBLÈMES DE SÉCURITÉ

La conception de tout sont une exigence pour toute tâche devant 3


système de transport de produits être réalisée sur ou à proximité du convoyeur.
en vrac doit commencer par un problème de
sécurité. Tout doit être pris en compte pour la Une conception correcte des points de
sécurité du personnel assigné à l’exploitation chargement et déchargement contribuera à
et à la maintenance quotidiennes du système. l’exploitation et à la maintenance sûres du
Les tirettes d’urgence, les détecteurs de convoyeur. Le confinement total du matériau
vitesse nulle, les barrières de protection des transféré empêche les matériaux volatiles
composants roulants et les passerelles avec de bloquer les passerelles, les escaliers et les
mains courantes et barrières de protection échelles et de créer des risques. Éliminer la
sont quelques-unes des caractéristiques de poussière en suspension dans l’air réduira les
sécurité de base devant être incluses dans risques pour la santé des employés et les coûts
les convoyeurs. Les procédures correctes de maintenance/réparation de l’équipement
d’isolement / verrouillage / blocage / test de transport.

CONVOYEURS À BANDE : RÉFÉRENCES


SIMPLES ET COMPLEXES 3.1 Chaque fabricant et la plupart des distri-
En conclusion… buteurs de bandes peuvent fournir toutes
sortes de documentations sur la construc-
Les convoyeurs à bande qui transportent des tion et l’utilisation de leurs produits
produits en vrac sont des machines simples, spécifiques ainsi que sur les convoyeurs à
gouvernées par les lois universelles de la bande en général.
physique. Ils n’en sont pas moins complexes
car soumis à de nombreuses incertitudes 3.2 Conveyor Equipment Manufacturers
découlant des quantités importantes de Association (CEMA). (2005). BELT
matériau non confiné qui se déplacent à travers CONVEYORS for BULK MATERIALS,
eux et de l’énergie qu’ils lui confèrent. Mal Sixth Edition. Naples, Floride.
contenu, ce matériau en déplacement peut
se répandre dans toute l’infrastructure sous 3.3 Le site Internet http://www.conveyorbel-
forme de pertes, matériau collé et poussière, tguide.com est une ressource précieuse et
réduisant l’efficacité, raccourcissant la durée non commerciale couvrant de nombreux
de vie de l’équipement et augmentant les aspects de la bande.
coûts. Comprendre les bases des propriétés du
matériau et de la performance de l’équipement
et appliquer les remèdes abordés dans cet
ouvrage peut apporter des améliorations
significatives à l’efficacité et à la rentabilité du
transport de matériau.

Par la suite…
Ce chapitre sur les composants d’un
convoyeur, le troisième chapitre dans la section
Fondations du transport sûr de produits en
vrac, est le premier de trois chapitres relatifs
au Convoyeurs 101. Les chapitres 4 et 5
poursuivent cette section sur les bases du
convoyeur à bande et le contrôle du matériau,
pour une poussière et des pertes réduites, par
la description de la Bande et du Raccord de la
bande.

35
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Figure 4.1
Les bandes de convoyeur sont
le facteur clé de l’ensemble de la
productivité de l’usine.

Chapitre 4

CONVOYEURS 101–
LA BANDE
Problèmes de sécurité ..........................................................................................................................................
................................................................................ . . .... .... ....
.... .... . . ...... ... . . . ............ ... .... .................. . . . ................... 37
Sécurité de l’usine et bande ................................................................................................................................
.................................................................................. ....... . . ... ......... .... ... . . . ............................... 37
Construction de la bande ..................................................................................................................................... 39
Sélection de la bande ............................................................................................................................................ 44
Stockage et manutention de la bande ............................................................................................................... 48
Dommages à la bande ........................................................................................................................................... 50
Réparation de la bande ......................................................................................................................................... 56
Préserver la durée de vie de la bande .............................................................................................................. 58
La bande est la clé ................................................................................................................................................. 59

36
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

Dans ce chapitre…
LA SÉCURITÉ DE L’USINE ET BANDE
Ce chapitre poursuit la discussion sur les
fondations du transport sûr de produits en vrac Résistance au feu de la bande d’un
et les bases des convoyeurs en se concentrant convoyeur
sur la construction et l’utilisation correcte des
bandes. Il aborde des considérations relatives à
L’incendie de la bande d’un convoyeur est 4
un risque significatif. La bande elle-même
la sélection de la bande ainsi que l’importance peut brûler. Néanmoins, c’est la longueur et
de stockage et d’une manutention correcte. En le déplacement de la bande qui entraînent le
outre, différents types de dommages à la bande risque que celle-ci propage un incendie sur de
sont discutés ainsi que des méthodes pour la grandes distances et sur une courte période
réparer et préserver sa durée de vie. dans une infrastructure.
Un convoyeur à bande comporte de Les incendies sur la bande d’un convoyeur
nombreux composants. Toutefois, aucun n’est sont les plus souvent déclenchés par la chaleur
aussi important que la bande (Figure 4.1). générée par la friction d’un tambour qui tourne
La bande représente une part substantielle du contre une bande bloquée (ou glissante) ou
coût du convoyeur et son exploitation réussie par le déplacement de celle-ci sur un rouleau
peut être le facteur clé de l’ensemble de la grippé. D’autres incendies de convoyeurs
productivité de l’usine dans laquelle se trouve se sont produits lorsque du matériau chaud
le convoyeur. C’est la raison pour laquelle la ou brûlant a été chargé sur la bande par
bande doit être sélectionnée avec soin et toutes inadvertance. Les bonnes pratiques pour
les mesures possibles doivent être prises pour minimiser le risque d’incendie sur la bande d’un
préserver sa pleine capacité d’utilisation. convoyeur incluent les points suivants :
Ce chapitre se concentre sur les bandes A. Effectuer des inspections régulières de la
d’utilisation intensive utilisées dans le transport bande
de produits en vrac. Les types de bandes les plus
courants pour le transport de produits en vrac B. Retirer toutes les accumulations de
sont constitués de couvercles en caoutchouc ou matériaux combustibles le long de la bande
polychlorure de vinyle (PVC) et d’une carcasse C. Corriger les sources potentielles d’incendies
de tension interne en toile synthétique ou câbles tels que les galets grippés, les paliers en
d’acier. surchauffe ou un décentrage de la bande

Avec le risque d’incendie, cumulé aux gaz

PROBLÈMES DE SÉCURITÉ

Comme toute machinerie Pendant leur transport, ils doivent être


en mouvement, la bande d’un sécurisés de sorte à ne pouvoir se libérer et
convoyeur doit être traitée avec respect, être manœuvrés avec l’équipement et les
en sachant qu’elle cause des blessures. Il protections appropriés.
existe de nombreux risques de préjudices
corporels dus à la bande d’un convoyeur, qui Réparer une bande expose les ouvriers à
peuvent provoquer des décès ou de sérieuses des charges lourdes, des outils affûtés et des
blessures. La plupart de ces problèmes, tel produits chimiques industriels. Les procédures
que des brûlures de contact et le risque d’être appropriées d’isolement / verrouillage /
happé suite à un contact avec la bande en blocage / test doivent être suivies avant
mouvement, découlent du déplacement de la d’entamer toute tâche sur ou à proximité du
bande à travers le convoyeur. Il convient de convoyeur.
prendre des précautions particulières lorsque
Les EPI adéquats doivent être utilisés et
l’on observe une bande en mouvement à la
recherche de zones endommagées ou pour les procédures de manipulation des produites
contrôler son centrage. chimiques établies par les fabricants doivent
être respectées.
Les rouleaux de bande sont encombrants
et doivent être manipulés avec précaution.

37
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

toxiques, à la fumée épaisse et aux émanations minimum requis après une durée précise
délétères pouvant résulter de celui-ci, la et sous une tension précise. La procédure
bande fait l’objet de réglementations dans les de test simule une bande qui glisse sur
applications où ces conditions sont les plus un tambour bloqué ou un tambour qui
4 dangereuses (extraction minière souterraine et
en particulier celle du charbon). De nombreux
tourne sous une bande de convoyeur à
l’arrêt. Pour réussir ce test, la température
pays ont remplacé leurs anciennes exigences surfacique de la bande doit rester inférieure
relatives aux bandes ignifugées (bande passant à 325 degrés Celsius (617°F), sans flamme ni
un petit test au bec Bunsen) en exigeant incandescence visible.
l’utilisation de bandes auto-extinguibles dans les
applications souterraines. B. Test de résistance surfacique (ISO 284/EN
20284/DIN 20284)
Il convient de noter que TOUTES les Une charge électrostatique peut s’accumuler
bandes de convoyeur brûleront si la chaleur sur la surface de la bande du convoyeur et
et l’écoulement d’air sont suffisants. Toutefois, enflammer un mélange de gaz inflammables
les organismes gouvernementaux de et d’air. En maintenant la résistance
réglementation ont accepté des tests normalisés surfacique de la bande basse (en rendant le
en laboratoire afin de mesurer et catégoriser les couvercle de la bande plus conducteur), la
caractéristiques de combustion de différentes bande du convoyeur permet à la charge de
bandes de convoyeur. En termes très généraux, s’écouler librement, éliminant ainsi le risque
est considérée comme « auto-extinguible » une d’étincelles.
bande qui ne propagera pas un incendie dans
un montage en laboratoire, une fois la source C. Test au brûleur à propane à haute énergie
d’ignition retirée. (EN 12881)
Une bande auto-extinguible coûte plus Pour déterminer si la bande d’un convoyeur
cher qu’une bande ignifugée. Ce surcoût est propagera un incendie, un échantillon
généralement de 10 à 50 % mais il varie selon de bande de 2,0 à 2,5 mètres de long par
la construction de la carcasse et les calibres de 1 200 millimètres de large (80 à 100 in.
couvercle. par 48 in.) et enflammé par un brûleur
à propane. Une fois la source d’ignition
À l’exception des États-Unis, les standards retirée, les flammes doivent s’éteindre toutes
de sécurité anti-incendies relatifs aux bandes seules sur une durée limitée, en laissant
de convoyeur sont similaires dans la plupart intacte une zone définie de la bande.
des pays exploitant des mines de charbon,
parmi lesquels l’Australie, le Canada, la Chine, D. Test de galerie en laboratoire (DIN 22100 et
l’Allemagne, l’Inde, l’Indonésie, la Pologne, 22118)
la Russie et l’Afrique du Sud. En Allemagne Un échantillon de bande de
par exemple, de strictes exigences ont été 1 200 millimètres de long par
implémentées il y a plus de 30 ans. 120 millimètres de large (48 in. par 4.8 in.)
est placé au-dessus d’un brûleur à propane.
Il existe de nombreux règlements Une fois la source d’ignition retirée, les
internationaux, organismes consultatifs et flammes doivent s’éteindre toutes seules et
organismes gouvernementaux qui donnent une longueur définie de la bande doit rester
des directives et orientations à cet effet. Ces intacte.
organismes incluent mais ne se limitent
pas à : British Standards Institution (BSI), Aux États-Unis, les normes d’inflammabilité
Conveyor Manufacturers Equipment d’une bande de convoyeur peuvent être
Association (CEMA), Deutsches Institut für considérées comme moins sévères que celles
Normung (DIN), European Standards (EN), et utilisées dans les autres pays parce que la
International Organization for Standardization suppression des incendies bénéficie d’une
(ISO). approche du système total. Les règlements
incluent non seulement la bande du convoyeur
Les tests dans ces pays et la plupart des autres mais également la surveillance de l’air et
comprennent : des dispositifs de détection de glissement des
moteurs.
A. Test de friction des tambours
(DIN 22100 et. al) L’exigence actuelle de résistance à la flamme
Le test de friction des tambours mesure aux États-Unis pour toutes les applications, à
si la température surfacique reste sous un l’exception des mines de charbon souterraines

38
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

(comme publié dans le Code of Federal de bande d’approximativement 152 par


Regulations CFR), est relativement simple : 23 centimètres (60 par 9 in.), soient placés dans
la chambre de test d’une surface de 168 cm
Test au bec Bunsen. (66 in.) de long par 456 cm (18 in.). Après avoir
(CFR Partie 30 Section 18.65) appliqué la flamme du brûleur sur le bord avant
de l’échantillon pendant cinq minutes et une
4
Un petit morceau de bande fois la flamme éteinte, chaque échantillon testé
(approximativement 150 par 12 millimètres) (6 doit présenter une portion intacte sur sa largeur
par ½ in.) est maintenu au-dessus de la flamme entière.
d’un bec Bunsen pendant une minute, après
quoi la flamme est retirée et un écoulement Au moment de la rédaction, la règle finale
d’air est appliqué pendant trois minutes. La publiée par la MSHA exige qu’à compter du
durée des flammes est enregistrée après une 31 décembre 2009, les bandes de convoyeur
période de temps déterminée. Une moyenne de en service dans les mines de charbon
quatre échantillons ne doit pas brûler pendant souterraines résistent plus à la flamme que
plus d’une minute ni présenter d’incandescence celles précédemment nécessaires. La règle
résiduelle pendant plus de trois minutes. exige également que la bande existante soit
remplacée dans les dix ans. La MSHA ou un
Le test, mis en œuvre par le Federal Coal fournisseur réputé de bandes peut être contacté
Mine Health and Safety Act de 1969, est pour des informations additionnelles mises à
similaire à un standard pour les bandes de jour.
convoyeurs souterrains en vigueur en Europe
jusqu’au milieu des années 70. Néanmoins,
avec l’arrivée de règlements plus sévères, les Autres problèmes liés à la bande
bandes ignifugées ont été autorisées en Europe D’autres standards sont parfois en place.
uniquement dans les applications à l’extérieur. Certains pays ont des exigences encore plus
Les bandes auto-extinguibles sont nécessaires en sévères en ce qui concerne par exemple la
sous-sol. toxicité, l’hygiène ou la rugosité du couvercle
d’une bande. Les spécifications exactes figurent
Les États-Unis ont désormais un standard dans les standards d’une région géographique
plus sévère pour les bandes ignifugées dans les ou d’une industrie donnée. Les procédures
mines de charbon souterraines. En décembre et standards existent sous DIN, EN, ISO,
1992, le Département du travail des États- BSI, CEMA, et d’autres encore. Il est bien
Unis, Mine Safety and Health Administration évidemment impératif que la bande soit
(MSHA), a proposé une nouvelle règle pour compatible avec le matériau à transporter.
les exigences de test des bandes de convoyeur
(registre fédéral, vol. 57, n° 248) qui mettrait les
standards de sécurité au niveau international.
Presque 10 ans après, en juillet 2002, le projet CONSTRUCTION DE LA BANDE
de règle a été retiré. Les raisons invoquées pour La carcasse de la bande
le retrait étaient que le nombre d’incendies
de bandes de convoyeur avait baissé de Une bande de convoyeur est composée
façon significative et que des améliorations de deux éléments : la carcasse intérieure et
dans la surveillance des bandes avaient été les couvercles extérieurs. La carcasse est la
implémentées. partie structurelle la plus importante de la
bande car elle contient l’élément de traction
Les recommandations du Mine Improvement qui supporte la charge transportée par le
and New Emergency Response (MINER) Act convoyeur. L’objectif initial de la carcasse est de
de 2006 ont donné une nouvelle règle pour les transmettre la tension nécessaire pour soulever
mines de charbon souterraines (CFR Partie 30 et déplacer la bande chargée et pour absorber
Section 14.20), en vigueur en décembre 2008, l’énergie de l’impact libérée par le matériau
qui inclut le Belt Evaluation Laboratory Test lorsqu’il est chargé sur la bande. Peu importe
(BELT), un test en laboratoire de résistance à la le système de support de la bande utilisé, si
flamme basé sur le travail effectué pour le projet la carcasse ne peut pas supporter l’énergie
de règle de 1992. Pour qu’une bande passe la initiale de l’impact, il y aura une défaillance
méthode BELT, elle doit avoir une capacité prématurée de la bande. La carcasse doit être
améliorée de résistance au feu qui limite adéquate pour permettre des techniques de
beaucoup la propagation des flammes. raccord correctes et suffisamment solide pour
résister aux forces qui surviennent lors du
Le test nécessite que trois échantillons démarrage, du déplacement et de l’arrêt de la

39
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

bande chargée. La carcasse fournit également le nombre de plis et la toile utilisée. La


la stabilité nécessaire à un support correct entre bande à plis multiples a été la bande la plus
les rouleaux et pour maintenir l’alignement. utilisée au milieu des années 60 mais elle a
aujourd’hui été supplantée par les bandes à
4 La plupart des carcasses sont fabriquées
avec un ou plusieurs plis de toile tissée, tandis
plis réduits.

que les bandes d’utilisation intensive peuvent B. Bande à plis réduits


incorporer des câbles d’acier parallèles pour Les bandes à plis réduits consistent en des
remplacer une ou toutes les toiles. La toile carcasses ayant moins de plis que des bandes
d’une carcasse est habituellement fabriquée comparables à plis multiples ou des armures
avec des fils tissés selon un point spécifique. spéciales. Dans la plupart des cas, la bande
Les fils longitudinaux, parallèles au convoyeur, à plis réduits dépend de l’utilisation de fibres
sont appelés la chaîne et sont les éléments qui textiles synthétiques ayant une résistance
supportent la tension. Les fibres transversales accrue, concentrées dans une carcasse
sont appelées la trame et sont initialement composée de moins de plis pour fournir
conçues pour résister aux impacts, supporter une résistance unitaire supérieure à celle
les fixations mécaniques et la charge, et pour la d’une bande comparable à plis multiples.
stabilité générale de la toile. Les caractéristiques techniques disponibles
auprès des fabricants de bandes indiquent
Par le passé, les bandes de convoyeur généralement qu’une bande à plis réduits
utilisaient habituellement des fils de coton, peut être utilisée pour toutes les applications
tout comme l’armature du textile. Pour spécifiées pour une bande à plis multiples.
une meilleure adhésion du couvercle et une
C. Bande à câbles en acier
résistance aux agressions, une extra couche
était souvent placée entre le couvercle Les bandes de convoyeur à câbles en acier
et la carcasse. Dans les années 60 et 70, sont fabriquées avec une seule couche de
les armatures de la carcasse ont subi des câbles en acier parallèles, entièrement
changements. Aujourd’hui, la plupart des incorporés dans le caoutchouc, en guise
carcasses de bandes sont fabriqués avec des d’élément de tension. La carcasse d’une
toiles faites à la main telles que le nylon, le bande à câbles en acier existe en deux types
polyester ou une combinaison des deux. Ces de construction. La construction toute en
toiles sont supérieures aux anciennes toiles gomme utilise uniquement des câbles d’acier
naturelles à tous points de vue, y compris la et du caoutchouc. La construction renforcée
solidité, l’adhésion, la résistance aux agressions, à la toile dispose d’une ou plusieurs plis de
le support de fixation et la longévité de la toile au-dessus et/ou en dessous des câbles
flexibilité. Actuellement, les toiles incorporant mais séparés de ceux-ci par le caoutchouc.
des fibres aramides sont utilisées pour certaines Les deux types disposent de couvercles
applications de bandes de convoyeur. Les fibres supérieur et inférieur appropriés. Une bande
aramides offrent une solidité élevée, une faible à câbles en acier est produite en utilisant
élongation et une résistance à la chaleur. Les un grand éventail de diamètres de câbles et
extra couches sont rarement utilisées avec ces d’intervalles, selon la résistance souhaitée
toiles fabriquées à la main car elles permettent pour la bande. On utilise souvent une bande
d’obtenir peu d’amélioration, voire aucune. à câbles en acier dans les applications qui
requièrent des tensions de fonctionnement
Types de carcasses supérieures à celles des bandes en toile.
Mais aussi avec les convoyeurs dans lesquels
Il existe quatre types de carcasses de bande : la bande ne doit pas pouvoir s’étendre de
façon significative en raison de la course que
A. Bande à plis multiples
le tendeur peut parcourir.
Une bande à plis multiples est
habituellement composée de deux plis D. Bande monopli
(ou couches) ou plus, de coton tissé, de Ce type de bandes consiste en un seul pli de
rayonne ou une combinaison de ces toiles, toile, habituellement imprégné et couvert
assemblés par un composé élastomère. Les de PVC, avec des couvercles supérieur et
caractéristiques de résistance de la bande inférieur relativement minces. La surface des
et de support de la charge varient selon bandes en PVC est souvent volontairement
rugueuse pour contribuer au transport
sur des pentes. La surface rugueuse rend

40
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

toutefois le nettoyage de la bande plus Il convient de mentionner que certains


difficile. La résistance à l’abrasion du PVC fabricants de bandes marquent leur logo dans
est inférieure à celle du caoutchouc, si la surface porteuse de la bande (Figure 4.2).
bien que certaines bandes monopli sont Même à proximité du bord de la bande, cette
fabriquées en combinant un noyau en PVC
et des couvercles en caoutchouc.
zone renfoncée constitue un piège pour le
matériau transporté et sa rugosité peut mettre à
4
mal les systèmes de raclage et d’étanchéification
Couvercles supérieur et inférieur sous lesquels la zone en relief passera. Il est
recommandé aux utilisateurs de préciser que
Les couvercles protègent la carcasse de la
ces logos de fabricants soient positionnés sur le
bande contre l’abrasion due à la charge et
brin de retour de la bande.
de toute autre condition pouvant contribuer
à sa détérioration. Les couvercles supérieur
et inférieur de la bande d’un convoyeur lui Rapport d’aspect
confèrent le cas échéant très peu de résistance Tandis que certaines bandes ont la même
structurelle. L’objectif du couvercle supérieur épaisseur de couvercle sur les deux côtés, la
est de protéger la carcasse des dommages plupart des bandes sont fabriquées avec un
dus aux impacts et de l’usure. Le couvercle couvercle coté tambour légèrement moins épais
inférieur fournit une surface de friction pour (de calibre plus léger) que le côté porteur de la
entraîner et centrer la bande. En général, bande, en raison de la différence de résistance
le couvercle supérieur est plus épais que à l’usure nécessaire. La différence d’épaisseur
le couvercle inférieur et plus résistant à entre les couvercles supérieur et inférieur
l’abrasion, aux dommages dus aux impacts et est appelée rapport d’aspect de la bande. La
à l’usure. L’abrasion et les coupures peuvent différence d’épaisseur entre les deux couvercles
être si importants qu’un couvercle supérieur ne doit néanmoins pas être trop importante,
de 18 mm (0,75 in.) d’épaisseur ou plus est sans quoi la bande peut gauchir.
nécessaire. Dans tous les cas, l’objectif lorsque
l’on sélectionne un couvercle est d’avoir une Le problème des bandes ayant un rapport
épaisseur suffisante pour protéger la carcasse d’aspect mal conçu est que la masse plus
jusqu’à la limite pratique de sa durée de vie. importante de caoutchouc va plus se rétracter
que la moins importante. Par conséquent,
Les couvercles sont fabriqués à partir si une bande présente un rapport couvercle
de différents élastomères, y compris les supérieur/inférieur trop important et que le
caoutchoucs naturels et synthétiques, le PVC couvercle supérieur se rétracte en raison de
et des matières spécialement formulées pour son âge, de l’exposition aux ultraviolets ou
satisfaire les exigences spéciales d’applications, d’autres facteurs, la banque va gauchir vers le
telles que la résistance à l’huile, aux incendies haut et réduire la surface du couvercle inférieur
ou à l’abrasion. en contact avec les rouleaux. Il sera donc plus
difficile de maintenir la bande alignée. Ce
Les utilisateurs peuvent être tentés de problème se produira plus vraisemblablement
retourner une bande lorsque le brin porteur si, par souci d’avoir un couvercle supérieur
est usé. En général, mieux vaut éviter d’inver- épais pour augmenter la durée de vie, une
ser la bande lorsque la face supérieure est usine commande une bande avec un couvercle
très usée. Retourner la bande présente une supérieur trop épais pour le couvercle inférieur.
surface irrégulière au tambour, ce qui a pour Pour avoir une rétractation constante et un
conséquence une mauvaise distribution latérale centrage plus uniforme, un rapport d’aspect
de la tension et peut entraîner un déport de de 1,5 pour 1 est recommandé pour les bandes
la bande. Il peut également y avoir des fines jusqu’à 900 millimètres (36 in.) et un rapport
de chargement incrustées dans ce qui était
précédemment la surface porteuse de la bande.
Lorsque cette dernière est retournée, ce matériau Figure 4.2
est en contact abrasif avec le garnissage des Marquer son logo sur le côté
tambours, les rouleaux et autres systèmes de porteur est une mauvaise
support de la bande. En outre, après des années pratique de la part d’un
de mise en auge dans un sens, la bande prend un fabricant de bandes parce
« écart » (prédisposition à un sens) et résistera au que du matériau collé peut y
retournement requis de l’auge nécessaire pour être piégé.
la mettre dans l’autre sens. Cela prend parfois
des semaines et peut entraîner des problèmes de
centrage de la bande.

41
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

d’aspect de 2 pour 1 pour les bandes de 1 000 la traction entre la bande et le matériau
à 1 600 millimètres (42 à 60 in.). Un rapport transporté. Au lieu de dépasser du couvercle de
d’aspect de 3 pour 1 est recommandé pour les la bande, les chevrons inversés y sont renfoncés,
bandes supérieures à 1 600 millimètres (60 in.). de façon semblable à la bande de roulement
4 Les bandes ayant un rapport d’aspect de 3 pour
1 conviennent à de nombreuses applications.
d’un pneu. Les sillons sont pratiqués dans le
couvercle de la bande à l’aide d’une évideuse.
Il s’agit du rapport le plus fréquent chez les Ils peuvent être en chevrons ou en travers de
distributeurs de bandes. la bande, à 90 degrés par rapport aux bords.
Cette conception permet de mieux réussir le
Tasseaux, nervures, chevrons et raclage et l’étanchéification de la bande avec
taquets des systèmes traditionnels bien que les tasseaux
renfoncés peuvent se remplir de matériau.
Des éléments en relief sont parfois utilisés
sur la surface d’une bande pour contribuer
au transport du matériau (Figure 4.3). Ces Classes de bande
tasseaux, nervures, chevrons et taquets sont Différents organismes nationaux et
généralement utilisés pour permettre à un internationaux ont établi un système de
convoyeur de transporter du matériau selon un notation pour les bandes utilisées dans le
angle de pente plus important que ce qui serait transport général de produits en vrac. Conçues
généralement possible avec une bande plate. pour servir de référence pour les utilisateurs
Cela s’avère particulièrement efficace avec des finaux ainsi que pour savoir quelle classe
blocs ou des pierres qui pourraient facilement utiliser dans les différentes applications, les
rouler en bas d’une pente sans obstacle. notes précisent différents critères de tests en
laboratoire sans constituer de garantie de
Les tasseaux ou nervures peuvent être performance pour une application spécifique.
considérés comme des parois ou étagères
installées perpendiculairement aux lignes Aux États-Unis, la Rubber Manufacturers
formées par les bords de la bande. Les chevrons Association (RMA) a établi deux classes
sont disposés en V. Les taquets sont des « îlots » standard de couvercles de bande. Une bande
ou piliers individuels à la surface de la bande. Ils de classe RMA Grade I satisfait des exigences
existent tous en différents schémas et styles avec plus sévères de tension et d’élongation du
des hauteurs qui dépendent de l’application. caoutchouc, indiquant habituellement une
Ils peuvent être moulés intégralement dans la résistance accrue aux coupures et entailles par
surface dès la fabrication de la bande ou être rapport à la performance des couvercles de
vissés ou vulcanisés dessus. classe II. Il convient de noter qu’une classe
ne reflète pas nécessairement une résistance
Il faut garder à l’esprit que plus les tasseaux, générale à l’abrasion.
nervures, chevrons et taquets sont grands, plus
ils sont vulnérables aux dommages et plus le L’International Organization for
nettoyage et l’étanchéification de la bande sont Standardization (ISO) a également établi un
difficiles. système de classes similaire sous la norme
ISO 10247. Ce standard inclut la catégorie H
Utiliser un couvercle supérieur équipé de (coupure sévère et réparation d’entaille), la
chevrons inversés est un moyen d’augmenter catégorie D (réparations d’abrasion sévère)
et la catégorie L (réparation modérée). La
Figure 4.3 catégorie H est grosso modo comparable à la
Les tasseaux, nervures, classe RMA Grade I, les catégories D et L à la
chevrons et taquets sont classe RMA Grade II.
des éléments en relief à la
surface d’une bande qui lui Il existe en outre des types de bandes
permettent de transporter des fabriquées pour satisfaire des exigences
matériaux sur une pente de spécifiques à des applications impliquant
grand angle. par exemple des matériaux chauds, dans des
mines souterraines ou avec des expositions à
de l’huile ou des produits chimiques. Comme
d’habitude, mieux vaut comprendre les
conditions d’exploitation puis consulter les
fabricants réputés avant de choisir les catégories
de bandes.

42
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

Résistance à l’abrasion d’une bande rouleaux. D’après les fabricants, la bande peut
Il existe deux types d’abrasion survenant sur produire des économies d’énergie de 10 pour
les bandes de convoyeur. La première est causée cent ou plus. Les économies ont lieu à l’endroit
par le matériau qui frotte contre le couvercle où la bande en caoutchouc entre en contact
de la bande. Comme un travailleur du bois
qui sable un objet, cette usure est relativement
avec les rouleaux du convoyeur. Un couvercle
à bon rendement énergétique a moins de
4
régulière sous l’influence du matériau qui résistance au roulement parce que le couvercle
appuie contre la surface. La vitesse effective inférieur revient en configuration plate plus
d’abrasion dépend de la nature du matériau, rapidement que les bandes conventionnelles
modifiée par la densité de chargement du qui se déforment lorsqu’elles passent sur les
matériau et la vitesse de la bande. On appelle composants roulants du convoyeur.
cela des dommages dus à des collisions.
Les fabricants remarquent que les bénéfices
Les dommages infligés à la surface par du de ce couvercle à bon rendement énergétique
matériau affûté qui coupe ou entaille la bande peuvent être obtenus sur de longs convoyeurs
constituent une forme d’abrasion plus agressive. horizontaux qui utilisent des bandes larges
On appelle généralement cela des dommages complètement chargées de matériau haute
dus à des impacts. densité, là où la friction du système est dominée
par les résistances liées aux rouleaux. Le
Il y a deux types de tests utilisés pour composé FRR a un coût plus élevé par rapport
mesurer l’usure du couvercle de la bande. La aux autres éléments du couvercle. Néanmoins,
première est la méthodologie de tests d’abrasion sur les installations où les bénéfices peuvent
ISO 4649 de types A et B (anciennement être pleinement obtenus, le composé compense
DIN 53516). Ce test utilise un échantillon de sa dépense additionnelle par une réduction
couvercle en caoutchouc qui est maintenu des coûts en énergie et, sur les nouveaux
contre un tambour abrasif en rotation pendant systèmes, en permettant au convoyeur d’être
une durée déterminée. L’échantillon de équipé de moteurs, de tambours, de boîtes de
couvercle est pesé avant et après afin de calculer transmission, d’arbres, de paliers, de rouleaux et
la perte de volume. Plus le chiffre est bas (moins de structures en acier plus petits.
il y a de perte de matériau), plus la résistance à
l’abrasion est élevée. Les utilisateurs ne peuvent ni supposer
qu’un couvercle FRR réduira les dépenses
Le test d’abrasion Pico et une seconde d’exploitation ni simplement spécifier les
méthode également appelée ASTM Test FRR car chaque bande est assemblée pour
Method D2228 par l’American Society for une application spécifique. La relation entre
Testing and Materials. Dans ce test, des lames la consommation d’énergie avec une bande
au carbure de tungstène sont utilisées pour FRR et les conditions de température n’est
abraser un petit échantillon du couvercle de la pas linéaire et il y a habituellement une petite
bande. Comme ci-dessus, l’échantillon est pesé fenêtre d’application. Un couvercle inférieur
avant et après la procédure et la perte de poids FRR spécifique conçu pour économiser de
est calculée. Les résultats sont donnés en tant l’énergie à 20 degrés peut coûter plus cher
qu’indice. Plus le chiffre est élevé, meilleure est à exploiter à 0 ou 30 degrés. Chaque bande
la résistance à l’abrasion. doit donc être conçue pour les conditions
climatiques de chaque application.
La plupart des références mettent en garde
quant au fait qu’aucun des deux tests ne doit Les couvercles de bande anti-adhérents
être considéré comme une prédiction précise de servant à empêcher le matériau collé,
la performance effective dans des applications transporté par la bande, constituent un
pratiques. nouveau développement dans la construction
de la bande. La bande est créée en appliquant
Nouveaux développements des bandes un revêtement anti-adhérent pour empêcher
l’accumulation de matériau collé sur celle-ci.
Le développement de couvercles de Le revêtement doit réduire le besoin en raclage
bande à bon rendement énergétique est une de la bande et ainsi augmenter la durée de vie
innovation récente. Appelés couvercles à de celle-ci en réduisant l’usure du couvercle. Le
Faible Résistance au Roulement (FRR), ces revêtement est également résistant à l’huile et à
couvercles inférieurs réduisent la tension la graisse et n’est pas affecté par les altérations
nécessaire pour faire fonctionner la bande climatiques et le vieillissement. Il convient de
car il y a moins de résistance à la pénétration noter que les racleurs de bande conventionnels
des galets lorsque la bande se déplace sur les

43
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

doivent être retirés si une bande anti-adhérente courbure au bord de celle-ci). Il y a en outre
est utilisée, car la « lame de raclage » de pré- les inconnues inhérentes à l’achat d’une bande
racleurs, même en uréthane « souple », peut d’occasion ou recoupée, parmi lesquelles
enlever du revêtement. son âge, l’exposition à l’environnement et
4 Les convoyeurs sont conçus comme un
l’historique de son application.

système et tout changement des spécifications Une bande à câbles en acier est fabriquée à
originales de la bande peut affecter leur une largeur prédéterminée et a donc des bords
exploitation. Les fabricants de bandes doivent moulés. Une bande à plis en toile existe avec
être consultés pour déterminer quel type de des bords moulés ou des bords coupés.
bandes est le plus approprié à une application.

Bord coupé ou bord moulé SÉLECTION DE LA BANDE


Il y a deux méthodes pour créer les bords
d’une bande : les bords moulés ou les bords Spécifier une bande
coupés. La sélection et la mise au point d’une bande
correcte doivent être laissées à un expert qui
Une bande à bords moulés est fabriquée à la travaille pour un fabricant ou un distributeur de
largeur exacte spécifiée pour la bande, si bien bandes ou comme consultant indépendant. Une
que ses bords sont inclus dans le caoutchouc. bande correctement spécifiée et fabriquée aura
De la sorte, les toiles de la carcasse ne sont pas une performance et une durée de vie optimales
exposées aux éléments. Une bande à bords au prix le plus avantageux. Une sélection ou
moulés étant fabriquée pour une commande un remplacement incorrect peuvent avoir des
spécifique, elle nécessitera probablement un conséquences catastrophiques.
délai d’approvisionnement plus long et coûte
généralement plus cher qu’une bande à bords Il existe de nombreux paramètres
coupés. d’exploitation et conditions du matériau qui
doivent être détaillés lorsque l’on spécifie la
Une bande à bords coupés est fabriquée puis bande d’un convoyeur. Les conditions du
découpée à la largeur requise pour satisfaire la matériau à détailler incluent :
commande. Cette méthode peut permettre au
fabricant de satisfaire les commandes de deux A. Épaisseur
ou trois clients à partir d’une seule pièce de Limiter les variation de l’épaisseur sur une
bande produite. Ceci rend les bandes à bords échelle mobile de +/– 20 pour cent pour
coupés plus rentables (sinon économiques) à des couvercles minces de 2,4 millimètres
fabriquer. C’est la raison pour laquelle elles (0,094 in.) et de +/– 5 pour cent pour
sont plus courantes. La découpe à la largeur des calibres de couvercles supérieurs à
spécifiée peut avoir lieu au moment de la 19 millimètres (0,75 in.).
fabrication ou lorsque la bande est coupée
à partir d’un rouleau plus large lors d’une B. Cambrure ou courbure
seconde opération, chez le fabricant ou chez un Limiter la cambrure ou courbure à un
distributeur de bandes. quart d’un pour cent (0,0025). Ceci permet
Une bande à bords coupés peut être une cote de cambrure ou de courbure de
découpée à partir de n’importe quelle largeur +/- 25 millimètres sur 10 mètres (0,75 in.
plus importante de bande. C’est la raison pour sur 25 pieds). Une cambrure est un bord
laquelle elles sont disponibles plus rapidement. convexe de la bande. Une courbure est un
Il y a toutefois quelques inconvénients. Au bord concave de la bande. La RMA définit
niveau des bords coupés de la bande, la la courbure (et la cambrure) comme le
carcasse est exposée. Par conséquent, elle est rapport de distance, milieu de deux points
plus vulnérable aux problèmes découlant de le long du bord de la bande distants de 15
conditions environnementales agressives dans à 30 mètres (50 à 100 pieds), entre le bord
le stockage, la manutention et l’utilisation. En effectif de la bande et une corde tendue
outre, le procédé de découpe est vulnérable droite entre ces deux points. Pour l’exprimer
à certains problèmes. Des lames de découpe en pourcentage, calculez le rapport en
émoussées peuvent entraîner des problèmes centièmes et multipliez par 100. Par
comme une cambrure de la bande (une exemple, si 30 mètres d’une bande étaient

44
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

décentrés de 450 millimètres (0,45 mètres), performances du système et réduira celles


cela équivaudrait à une cambrure de de la bande. Il peut y avoir des problèmes de
1,5 pour cent. En mesures impériales, décentrage, durée de vie raccourcie, raccords
une distance de 18 pouces (1,5 ft.) sur endommagés, immobilisation imprévue et coûts
une longueur de 100 pieds de bande
correspondrait à une cambrure de 1,5 %.
de maintenance supplémentaires.
4
Une analyse détaillée de la structure
C. Surface de la bande du convoyeur et des composants roulants
Préciser que la surface de la bande doit est nécessaire pour s’assurer que la bande
être souple, plate et uniforme +/- 5 points utilisée sur le système est le bon choix. Il est
de dureté. Aux États-Unis, la dureté est recommandé que tous les paramètres soient
mesurée à l’aide d’un duromètre Shore A. pleinement compris avant de choisir et installer
Les lectures s’échelonnent de 30 à 95 points. une bande sur une structure existante. Il est
Plus le chiffre du duromètre est élevé, plus toujours sage de prendre en compte les conseils
le composant est dur. L’échelle International des fournisseurs de bandes.
Rubber Hardness Degrees (IRHD) a
un intervalle de 0 à 100, correspondant Compatibilité avec la structure et les
respectivement au module d’élasticité 0 (0) composants roulants
et infini (100). Acheter une bande, c’est comme acheter
des vêtements. Pour mieux aller, elle doit être
D. Marque du fabricant
coupée sur mesure sur la construction existante.
Exiger que la marque du fabricant soit Les bandes de convoyeur sont conçues pour des
éliminée ou moulée dans le couvercle capacités, longueurs, largeurs, angles d’augée
inférieur plutôt que le couvercle supérieur, et tensions différents. Une bande doit être
où elle n’interférera pas avec le raclage de la compatible avec la structure du convoyeur et la
bande et les systèmes étanchéification. compatibilité, c’est bien plus que la largeur de
la bande.
Les paramètres d’exploitation à détailler lors
de la spécification de la bande d’un convoyeur Malheureusement, ce n’est couramment
incluent : pas compris au niveau des exécutants d’une
usine. On pratique trop souvent la philosophie
A. Heures d’exploitation en charge ou non « une bande est une bande ». Ceci est dû à une
B. Détails de la zone de transfert, y compris compréhension incomplète de la complexité de
l’angle d’augée et la distance de transition, l’équation d’une bande. Cette philosophie est
ainsi que des informations sur le parcours du appliquée à une époque où il y a besoin de faire
matériau, la hauteur de largage et la vitesse des économies ou d’assurer un retour rapide
C. Description du matériau à transporter au service. La réponse typique dans ces cas
aussi complète que possible, y compris consiste à utiliser une bande en stock, un reste
les dimensions des blocs et la plage de ou une bande de rechange trouvée dans un
température du matériau stock de maintenance, ou à utiliser une bande
disponible immédiatement auprès d’une source
D. Description du système de raclage de la
extérieure comme un distributeur de bandes ou
bande à utiliser
un revendeur d’équipements d’occasion.
E. Description des traitements chimiques (par
exemple agents dégivrants ou agents de Utiliser une bande « bon marché » qui n’est
suppression de poussière) à appliquer pas pleinement compatible avec le convoyeur
F. Description des contaminants est une fausse économie. L’incompatibilité de la
atmosphériques (de procédés voisins ou bande avec la structure est un problème courant
autres sources) qui entraîne de faibles performances de la
bande et un faible retour sur son investissement.
G. Spécifications des extrêmes météorologiques Cette incompatibilité pourrait bien être la cause
locaux auxquels la bande devra résister la plus fréquente des problèmes de centrage
constatés sur les convoyeurs où une bande de
Connaissez votre structure, connaissez rechange a été installée ou des pièces ont été
votre bande ajoutées à la bande existante. Comprendre
Mettre en place une bande sur la les bases de la compatibilité est essentiel pour
structure d’un convoyeur sans connaître s’assurer une bonne performance de la bande
ses caractéristiques aura un impact sur les du convoyeur.

45
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Spécifier la bande d’un convoyeur est une fabricant. Cintrer une bande sur un rayon
entreprise importante. Il est dans l’intérêt de trop petit peut l’endommager. Cela peut
l’exploitation de permettre à un expert de avoir pour conséquence la séparation des
prendre en charge cette partie du processus plis, une défaillance des plis ou des fissures
4 du convoyeur. Cet expert sera familier des
capacités des bandes fournies par les fabricants
sur le couvercle supérieur de la bande. Une
dimension inappropriée du tambour peut
et connaîtra les bonnes questions à poser. également entraîner un arrachement des
raccords mécaniques. Le diamètre minimum
Classification des tensions des bandes d’un tambour est déterminé par le nombre
et le matériau des plis (en acier ou renforcés
Chaque bande est classée selon sa résistance
à la toile), la tension évaluée de la bande et
(quantité de force de tirage à laquelle elle
l’épaisseur des couvercles supérieur et inférieur.
résistera). La résistance d’une bande (ou plus
précisément la tension à laquelle elle résistera) Lorsqu’un convoyeur est conçu à l’origine,
est notée aux États-Unis en livres par pouce de le souhait d’utiliser une bande plus épaisse
largeur, abréviation PIW. Dans d’autres parties (pour augmenter la durée de vie et faire
du monde, la bande est notée en résistance face aux niveaux élevés d’impact en zone de
ultime à la rupture avec l’unité métrique chargement, par exemple) peut nécessiter
newtons par millimètre (N/mm) ou kilonewtons l’installation de tambours d’un diamètre plus
par mètre (kN/m). important.
La classification de la résistance est fonction Une erreur courante survient lorsqu’une
du renfort inclus dans la carcasse de la bande exploitation constate certains types de
et de la quantité et du type de matériau dans dommages surfaciques sur le brin porteur de la
les plis de toile, ou, s’il s’agit d’une bande à bande. La réaction immédiate est d’installer une
câbles d’acier, de la taille des câbles. Comme bande encore plus épaisse sur le convoyeur en
mentionné ci-dessus, les couvercles supérieur et pensant obtenir une durée de vie plus longue. Si
inférieur d’une bande contribuent très peu à la la bande plus épaisse a une dimension minimale
classification de la résistance ou de la tension de de tambours plus importante que les tambours
la bande. de la structure, elle peut avoir en réalité une
durée de vie plus courte, ce qui aggrave le
La résistance d’une bande, qu’il s’agisse de
problème que le couvercle plus épais devait
la classification de la tension de la carcasse ou
résoudre.
la résistance ultime la rupture, représente la
quantité de force pouvant être appliquée à la
bande. Augmenter les sollicitations d’une bande Angle d’augée
sous forme de charge de matériau, poids de Les bandes sont mises en auge pour
tendeurs et gravité due à une pente, entraînerait permettre au convoyeur de transporter plus
de graves problèmes, y compris la possibilité de matériau. Augmenter l’angle d’augée
de rupture de la bande. Plus la tension évaluée permet de transporter plus de matériau. Toutes
de la bande est élevée, plus la compatibilité de les bandes plates en caoutchouc ou PVC
la bande avec la structure et les composants peuvent être mises en auge par les rouleaux.
roulants devient critique. Le type de carcasse, l’épaisseur, la largeur
et la classification de tension de la bande
Chaque structure de convoyeur nécessite déterminent l’angle maximum d’augée. Sur
une bande avec une classification de tension les fiches techniques des fabricants de bandes,
spécifique. Les facteurs qui affectent cette la capacité de mise en auge est habituellement
décision sont les suivants : indiquée comme la largeur minimale de bande
autorisée pour les différents angles d’augée.
A. Longueur de la structure
B. Angle d’inclinaison du convoyeur Dépasser l’angle d’augée maximum
C. Capacité souhaitée d’une bande particulière peut entraîner une
déformation permanente dans une position
D. Largeur de la bande gauchie. Un gauchissement peut rendre
E. Traînée et inertie des composants roulants l’étanchéification et le raclage difficiles et le
centrage quasiment impossible. Lorsque le
Rayon de cintrage minimum gauchissement augmente, la surface de contact
entre les composants roulants du convoyeur et
Une bande est conçue avec une dimension la bande diminue, ce qui réduit leur capacité à
minimale de tambour spécifiée par le la diriger correctement.

46
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

Si la capacité de mise en auge de la bande Il peut être possible de rallonger la zone


est dépassée, elle peut ne pas former l’auge de transition d’un convoyeur. Il y a deux
correctement et provoquer des problèmes façons de faire cela. La première consiste à
d’étanchéification et de centrage. Si la bande ne déplacer le tambour de queue vers l’arrière
se met correctement en auge, elle ne se centrera
pas correctement à travers le système. Cela
pour augmenter la distance avant la zone
de changement. Dans la seconde, il s’agit
4
évoluera rapidement en pertes par les côtés d’adapter une zone de transition en deux
du convoyeur et des dommages au bord de la étapes, où la bande est partiellement mise en
bande (Figure 4.4). auge avant d’entrer dans la zone de chargement
puis complète sa transition vers l’angle d’augée
Les dommages aux couvercles supérieur final une fois le chargement chargé. (cf. Chapitre
et inférieur et à la carcasse dans la zone de 6 : Avant la zone de chargement).
jonction des rouleaux sont un autre problème
pouvant survenir si la capacité de mise en auge Toutefois, il est plus fréquent que des
de la bande est dépassée. circonstances telles que le manque d’espace
disponible et les restrictions budgétaires
En outre, si la capacité de mise en auge de la empêchent l’allongement de la zone de
bande n’est pas compatible avec les rouleaux de transition d’un convoyeur. La solution la plus
mise en auge, le fonctionnement du convoyeur
pourrait nécessiter plus d’énergie que ce qui Figure 4.4
était conçu à l’origine. Dépasser sa capacité de
mise en auge peut provoquer
Distance de transition des dommages.
La bande passe à travers le tambour de queue
pour revenir en position plate. Lorsque la bande
quitte le tambour de queue, elle passe dans la
zone de chargement. Les bords de la bande
sont élevés pour former l’auge dans laquelle le
matériau est transporté (Figure 4.5). L’auge
est formée par les rouleaux de transition (des
rouleaux disposés selon à plats jusqu’à l’angle
d’augée final du convoyeur).

Il y a une zone de transition similaire mais Figure 4.5


inversée au niveau du tambour de tête du Les rouleaux de transition
convoyeur, où ce dernier passe d’un profil en sont utilisés pour soulever
auge à un profil plat, juste avant d’atteindre le les bords de la bande et
point de déchargement. former l’auge qui transporte le
chargement.
Lorsque la bande est formée en auge, les
bords extérieurs sont plus tendus que le centre
de la bande. Si la transition est réalisée sur une
distance trop courte, des dommages peuvent
survenir dans les zones de jonction des rouleaux
(les points au-dessus de l’intersection entre
le galet central plat et le galet latéral incliné)
(Figure 4.6).
Figure 4.6
Il est courant de voir un convoyeur qui a une Une défaillance au point
zone de transition plus courte que ce qui est de jonction est causée par
requis. Il y a de nombreuses raisons à cela : une une distance de transition
mise au point défectueuse ou une incapacité à incorrecte (centre du tambour
comprendre l’importance de la transition, le terminal jusqu’au premier
manque d’espace ou le souhait de réduire les galet complètement en auge).
coûts. Il est donc d’autant plus critique de ne
pas aggraver le problème en appliquant une
bande de rechange qui requiert de plus longues
distances de transition.

47
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

courante est de s’assurer que la bande convient il est important de suivre correctement
à la distance de transition existante. Ce n’est les procédures suivantes. Les coûts de
peut-être pas la solution la plus économique manutention, transport et stockage de la bande
quand tous les coûts (tels que les problèmes de d’un convoyeur sont mineurs par rapport à son
4 chargement, la tension accrue de la bande et
les dommages à la bande) sont inclus. Une zone
prix d’achat. Par conséquent, les procédures
correctes doivent être respectées pour protéger
de transition mal mise au point augmentera les l’investissement.
coûts et diminuera la durée de vie de la bande.
Voici quelles sont les directives clés de
stockage et de manutention :
STOCKAGE ET MANUTENTION DE LA A. Enroulée sur un noyau
BANDE
Lorsque la bande part de chez le fabricant
La bande d’un convoyeur a longtemps ou le fournisseur, elle doit être enroulée côté
été la forme la plus économique et la plus porteur à l’extérieur sur un noyau avec une
efficace de transport de produits en vrac dans ouverture carrée (Figure 4.7). Le noyau
de nombreuses industries. Toutefois, pour empêche la bande d’être enroulée sur un
que cette partie importante de l’usine ait les diamètre trop petit et la protège lorsqu’elle
performances prévues, elle doit être entreposée est soulevée par le milieu. Il constitue
et manipulée avec précaution, dès le moment également un moyen de dérouler la bande
où elle est fabriquée et jusqu’à son installation sur le convoyeur. La taille du noyau est
sur le convoyeur. Des techniques de stockage déterminée par le fabricant, sur la base
inappropriées peuvent avoir pour conséquence du type, de la largeur et de la longueur du
une bande endommagée qui aura de faibles rouleau de la bande. La taille du noyau
performances une fois installée sur la structure peut être inférieure au diamètre minimum
du convoyeur. Quand la durée de stockage du tambour de la bande car cette dernière
et la taille du rouleau de bande augmentent, n’est pas sous tension lorsqu’elle est roulée.
La barre de levage doit être carrée pour
Figure 4.7 correspondre précisément à l’ouverture
La bande doit être enroulée carrée du noyau.
côté porteur à l’extérieur sur
un noyau avec une ouverture B. Correctement supportée
carrée. La bande de convoyeur ne doit jamais être
stockée au sol (Figure 4.8). Un stockage au
sol concentre le poids de tout le rouleau sur
la surface inférieure. La carcasse de la bande
est compressée sur cette petite zone et non
équitablement de part en part. La carcasse
peut être plus étendue d’un côté que de
l’autre. Il s’agit d’une cause vraisemblable
de cambrure de la bande, une courbure en
forme de banane sur sa longueur.

Un rouleau de bande ne doit en aucun


cas être stocké sur le côté (Figure 4.9).
Le poids sur le rouleau peut avoir pour
conséquence que le côté de la bande
Figure 4.8 s’étende et créé des problèmes de cambrure.
Entreposer la bande d’un De l’humidité peut pénétrer dans la carcasse
convoyeur sur le sol est une par le bord coupé de la bande et créer des
mauvaise pratique qui peut problèmes de carcasse ou une cambrure de
entraîner des dommages. la bande.

La bande doit être portée dans une


position debout, sur un support et hors sol
(Figure 4.10). La contrainte d’une moitié
du poids du rouleau est ainsi appliquée au
noyau, ce qui soulage la charge sur le fond.

48
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

Ce support peut être utilisé pendant le


DOMMAGES À LA BANDE
transport afin de mieux distribuer le poids
de la bande. Il peut ensuite être utilisé dans Augmenter la durée de vie de la bande
l’usine pour le stockage. La bande peut
Comme mentionné ci-dessus, le coût de la
aussi être transférée dans un autre système
de stockage interne à l’usine, qui supporte bande dépassera facilement le coût des autres 4
correctement le rouleau. Il est important composants du convoyeur et peut atteindre
que le rouleau soit correctement supporté,
de sa fabrication à son installation. Figure 4.9
Entreposer un rouleau
C. Tournée sur son support de bande sur son
Si le support est conçu correctement, le côté peut causer des
rouleau de bande peut-être tourné de façon problèmes de cambrure.
aléatoire tous les 90 jours. Ceci répartira
la charge dans la carcasse de façon plus
uniforme. L’enroulement de la bande doit
être marqué en usine par une flèche qui
indique le sens de rotation. Si la bande est
tournée dans le sens contraire, le rouleau se
détachera et tombera.

D. Protégée correctement
Pendant le transport et le stockage, le
rouleau de bande doit être recouvert d’une
bâche ou enroulé dans un matériau opaque
Figure 4.10
résistant à l’eau. Couvrir le rouleau de
bande le protège de la pluie, du soleil et de Appuyer le rouleau de bande
l’ozone. La couverture doit rester en place sur un berceau ou un support
empêchera une contrainte
pendant tout le processus de stockage.
irrégulière. Le stocker sur
Le rouleau de bande doit être stocké le sol est en revanche une
à l’intérieur d’un bâtiment pour le mauvaise pratique.
protéger de l’environnement. La zone
de stockage ne doit pas comporter de
grands transformateurs ou de lignes haute
tension pouvant créer de l’ozone et affecter
la bande. Le bâtiment n’a pas besoin
d’être chauffé mais doit être relativement
imperméable aux intempéries.

E. Soulevée correctement Figure 4.11


Une barre de levage de taille correcte doit Utiliser une barre
être placée dans le noyau pour soulever d’écartement lorsque l’on
le rouleau de bande. Des élingues ou Barre soulève le rouleau empêche
des chaînes de bonne taille pour le poids d‘écartement les dommages aux bords de
du rouleau doivent être utilisées. Une la bande.
barre d’écartement doit être utilisée pour
empêcher les chaînes ou les élingues
d’endommager les bords de la bande
(Figure 4.11).

Des directives supplémentaires sont données


dans la norme ISO 5285. Les fabricants
de bandes peuvent également donner des Barre de centrage
directives pour leurs produits spécifiques.

49
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

une somme proche du coût de la structure en être minimisés par le biais d’une conception
acier du convoyeur. Éviter des dommages et de l’équipement et d’une gestion de la
augmenter la durée de vie de la bande est une maintenance corrects.
clé pour obtenir un retour sur investissement
La première étape de prévention des
4 raisonnable. Tous les systèmes installés autour
du convoyeur (pour l’alimenter, recevoir du dommages à la bande consiste à identifier
matériau depuis celui-ci ou contribuer à sa la cause ou la/les source(s) des dommages.
fonction de transport de matériau) doivent bien Une analyse étape par étape permet presque
évidemment être conçus pour présenter un toujours de trouver le « coupable ».
minimum de risques pour la bande.
Types de dommages à la bande
Les dommages occasionnés à la bande
Voici un bref passage en revue des
peuvent constituer une plaie majeure dans
principaux types de dommages subis par une
la rentabilité des exploitations qui utilisent
bande :
des convoyeurs. Cette dépense qui survient
régulièrement dans les usines de par le monde A. Dommages dus aux impacts
à des montants atteignant plusieurs milliers
de dollars, peut souvent être empêchée. Les dommages dus aux impacts sont
Malheureusement, peu d’efforts sont engagés causés par du matériau transporté, affûté
dans l’analyse de la vie de la bande et dans et de grande taille, qui heurte le couvercle
les raisons pour lesquelles une bande n’atteint supérieur de la bande. Des encoches,
pas sa durée de vie optimale, en raison de rayures ou entailles dans le couvercle
la difficulté à identifier et mesurer toutes les supérieur sont la conséquence de ces
variables qui l’affectent. impacts (Figure 4.12). Un grand bloc de
charbon solidifié peut provoquer ce type
Les types de dommages à la bande peuvent de dommages. Si l’impact est suffisamment
être répartis en deux groupes : l’usure grave, la bande peut vraiment être
normale et les dommages évitables. L’usure complètement déchirée. Ces dommages
due à une exploitation normale du convoyeur sont habituellement constatés sous des
peut être gérée et minimisée pour prolonger broyeurs ou sur des convoyeurs de mines qui
la durée de vie de la bande. Une certaine transportent du tout-venant.
usure est considérée comme acceptable. Les
dommages évitables ne peuvent peut-être pas Des lâchers de matériau de hauteurs
être entièrement empêchés mais ils peuvent importantes sans méthode pour aider
la bande à absorber l’énergie peuvent
Figure 4.12 également entraîner des dommages dus aux
Des dommages dus aux impacts. (cf. Chapitre 8 : Goulottes de transfert
impacts sont causés par du conventionnelles et chapitre 10 : Support de la
matériau affûté et de grande bande).
taille qui heurte la bande,
avec pour conséquence B. Dommages de piégeage
des encoches, rayures ou Les dommages de piégeage sont
entailles dans le couvercle habituellement constatés sous la forme
supérieur. d’une rainure de chaque côté de la bande,
à proximité du bord, là où elle passe
sous le capotage en acier du convoyeur
(Figure 4.13). Ces dommages seront
souvent imputés à la pression du système
Figure 4.13 d’étanchéification du capotage. Toutefois,
Les dommages de piégeage une étude approfondie a démontré que
sont habituellement constatés ce type de dommages à la bande est
sous la forme d’une rainure plus vraisemblablement dû au piégeage
de chaque côté de la bande, de matériau transporté entre le système
à proximité du bord, là où elle d’étanchéification et la bande du convoyeur.
passe sous le capotage en
acier du convoyeur. Le piégeage de matériau survient lorsque la
bande est sous-tendue sous sa ligne normale
et s’écarte du système étanchéification.
Le matériau est coincé dans ce « point
de pincement » et forme une pointe qui

50
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

entaille ou abrase la surface de la bande pour lesquelles une bande peut se décentrer.
lorsqu’elle passe (Figure 4.14). Ceci a pour On trouve parmi elles des structures de
conséquence des événements négatifs : convoyeurs qui ne sont pas alignées, un
chargement qui n’est pas centré sur la
a. Escalopage
Le matériau coincé forme une zone de
bande, des accumulations de matériau sur
les composants roulants et même l’effet du
4
grande pression qui entraîne une usure soleil sur une face de la bande.
excessive du système d’étanchéification
(constatée sous forme d’escalopage de Il existe de nombreuses techniques et
l’étanchéification sur chaque rouleau). technologies pour entraîner la bande.
Elles incluent une surveillance au laser de
b. Rainures la structure, un ajustement des rouleaux
Des rainures se forment sur toute la pour contrer la tendance au décentrage
longueur de la bande sous le capotage de la bande et l’installation de rouleaux
(Figure 4.15). auto-réglables d’entraînement de la bande,
utilisés pour forcer la bande à suivre son
c. Pertes de matériau parcours.
Le matériau est éjecté par les côtés de la
bande et des piles de pertes se forment
sur la zone de changement. Figure 4.14
Le matériau est coincé dans
Le piégeage du matériau peut également ce « point de pincement » et
avoir lieu quand l’étanchéification est placée forme une pointe qui entaille
à l’intérieur de la paroi de la goulotte, sur ou abrase la surface de la
le trajet de l’écoulement de matériau. Non bande lorsqu’elle passe.
seulement cette disposition provoque le
piégeage du matériau et des dommages à
la bande mais elle réduit aussi la section
de la paroi de la goulotte, qui réduit à son
tour la capacité du convoyeur. Les mêmes
dommages peuvent être constatés lorsqu’un
reste de bande ou une bande d’occasion est
installée en guise d’étanchéification car la
carcasse est plus abrasive que le couvercle Figure 4.15
de la bande et usera ce dernier. Des témoins Le matériau piégé peut
d’usure mal installés peuvent également creuser des rainures sur toute
créer des points de piégeage et entraîner ce la longueur de la bande sous
type usure. le capotage.

Utiliser des systèmes de barres pour


supporter la bande et stabiliser le parcours
sur toute la zone capotée est une façon de
prévenir la sous-tension. (cf. Chapitre 10 :
Support de la bande).

C. Dommages aux bords de la bande


Les dommages aux bords sont
habituellement constatés sous la forme de Figure 4.16
bords effilés sur l’un ou les deux côtés de Des dommages aux bords de
la bande (Figure 4.16). Si des dommages la bande sont le signe d’un
aux bords ne sont pas identifiés et corrigés, décentrage dans la structure
ils peuvent être suffisamment graves pour du convoyeur.
véritablement réduire la largeur de la bande
au point qu’elle ne transportera plus la
capacité estimée pour le convoyeur.

Le décentrage de la bande est probablement


la cause principale de dommages aux bords
de la bande. Il y a de nombreuses raisons

51
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

La clé d’un bon centrage de la bande L’abrasion due au chargement du matériau


consiste à trouver la raison du décentrage peut en être une cause. Le matériau qui
puis d’y remédier plutôt que de consacrer tombe sur la bande en mouvement a une
du temps et de l’argent à tourner un rouleau action abrasive et broyante sur le couvercle
4 dans un sens et un autre dans une direction
différente, à la recherche désespérée du
de la bande.

centrage de la bande. (cf. Chapitre 16 : Le matériau collé sur le brin de retour peut
Alignement de la bande). être une autre cause. Il s’agit du matériau
qui reste collé à la bande du convoyeur
D. Délaminage de la bande après la décharge et qui tombe le long du
Le délaminage, dans lequel les plis de retour du convoyeur. S’il n’est pas contrôlé,
la carcasse se séparent ou les couvercles ce matériau volatile peut s’accumuler sur
s’arrachent de celle-ci, est une autre forme le sol, dans des espaces confinés et sur les
de dommages constatés aux bords de la composants roulants. Ces accumulations
bande (Figure 4.17). Ceci peut-être dû à peuvent rapidement atteindre un point où
une bande qui s’enroule autour de tambours la bande passe dans une pile de matériaux
trop petits. La pénétration d’humidité, de volatiles qui usent le couvercle supérieur. Ces
produits chimiques ou d’autres matériaux dommages surviendront plus rapidement
étrangers dans les bords de la bande peut si le matériau comporte des particules avec
contribuer à ce problème. des arêtes affûtées et des niveaux d’abrasion
élevée.
E. Couvercle supérieur usé
Une mauvaise sélection des racleurs de
Les dommages au couvercle supérieur bande et un montage incorrect de ceux-
sont constatés lorsque ce dernier est usé ci peuvent également provoquer des
dans la zone de la bande qui supporte le dommages au couvercle supérieur. Les
chargement ou même sur toute la partie racleurs de bande doivent être montés
supérieure (Figure 4.18). De nombreux correctement pour éviter tout broutement.
facteurs peuvent contribuer à user les Le broutement d’un racleur de bande peut
couvercles supérieurs. rapidement enlever le couvercle supérieur
s’il n’est pas corrigé immédiatement.

La recherche a montré que même des


Figure 4.17 systèmes de raclage correctement installés
peuvent provoquer une usure du couvercle
Le délaminage, dans lequel
de la bande. Cela peut être considéré
les plis de la carcasse se
séparent ou les couvercles comme une part de « l’usure normale » de
s’arrachent de celle-ci, la bande. Avec des dispositifs de raclage
est une autre forme de correctement tendus, cette usure est modeste
dommages constatés aux et s’avère être moins qu’une abrasion
bords de la bande. due à un rouleau grippé en raison de
l’accumulation de matériau.

Des bandes d’alimentation qui se déplacent


lentement et transportent de lourdes
charges de matériau depuis des cuves
peuvent également subir des dommages au
Figure 4.18 couvercle supérieur. Diminuer la pression
vers le bas appliquée par le matériau sur la
L’abrasion due au
bande permettra de réduire le potentiel des
chargement du matériau
dommages.
sera considérée comme de
l’usure du couvercle supérieur
F. Arrachements et rainures dus à des corps
dans la zone de la bande qui
étrangers
transporte la charge.
Des dommages sous forme d’arrachements
et de rainures peuvent être provoqués par
des éléments métalliques perdus. Il peut
s’agir de cerclages de caisses ou de dents de
godets de chargeuse (Figure 4.19).

52
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

Ces éléments métalliques peuvent se Tout changement dans les spécifications


bloquer dans la structure du convoyeur et d’origine de la bande doit également
former une lame qui entaille ou découpe être accompagné d’une réexécution du
la bande. Ces dommages sont les plus programme de spécification de la bande, qui
difficiles à contrôler parce qu’ils surviennent
très rapidement et souvent avec des effets
inclut une étude des diamètres des tambours
du convoyeur et de la tension nécessaire à
4
catastrophiques. Il y a de nombreuses façons l’entraînement de la bande.
de minimiser et non d’éliminer la quantité
de « débris de fer » dans l’écoulement Installer une bande plus épaisse sur un
de matériau. Ces méthodes incluent des système existant afin d’améliorer la durée
barres de crible, des détecteurs de métaux de vie en empêchant d’autres types de
et la surveillance vidéo. Quelle que soit dommages à la bande, tels que les impacts,
l’efficacité de ces précautions, la bande reste peut raccourcir la durée de vie de la
néanmoins vulnérable. nouvelle bande de façon dramatique si
les diamètres des tambours du convoyeur
G. Dommages aux racleurs de bande sont plus petits que ce que le fabricant
Les bandes de convoyeur ont souvent une recommande. Il est important de toujours
relation paradoxale avec les racleurs. Les effectuer un contrôle avec le fabricant de la
systèmes de nettoyage sont nécessaires pour
retirer le matériau collé, ce qui réduit la Figure 4.19
présence de matériaux volatiles le long du Des débris de fer allant
convoyeur et préserve la durée de vie de des cerclages de caisse
la bande. Les racleurs de bande peuvent à des dents de godets de
néanmoins avoir des effets négatifs. Comme chargeuses peuvent être
tout corps étranger, les racleurs peuvent bloqués dans la structure du
endommager la bande, en particulier si les convoyeur et endommager
systèmes de raclage sont mal appliqués et la bande.
mal entretenus. Les dommages peuvent
être dus à une pression excessive ou une
installation décentrée. Des lames de racleurs
qui broutent peuvent retirer des morceaux
de la surface de la bande (Figure 4.20).

Tout dommage à la surface de la bande ou Figure 4.20


sur la lame de raclage peut entraîner des Des impacts dus au
vibrations supplémentaires qui augmentent « broutement » de la lame
le mouvement et perpétuent le cycle. d’un racleur de bande
peuvent causer des encoches
H. Craquelures dans le couvercle supérieur dans le couvercle de la
De courtes craquelures aléatoires sur le bande.
couvercle supérieur, perpendiculaires au
sens de déplacement de la bande, peuvent
être causées par un défaut d’adaptation
entre la bande et les diamètres de tambours
(Figure 4.21).

Chaque bande nécessite un rayon de


cintrage minimum qui dépend du fabricant, Figure 4.21
du nombre de plis, des matériaux de renfort Cintrer la bande autour
et de l’épaisseur. Ce type de dommages d’un tambour trop petit peut
survient si la bande ne correspond pas à tous provoquer des craquelures
les diamètres de tambours de la structure. sur le couvercle supérieur,
Cintrer une bande sur un rayon trop petit perpendiculaires au
déplacement de la bande.
provoquera une contrainte au couvercle
supérieur. Cette contrainte indue au
couvercle supérieur causera des craquelures
au caoutchouc, exposant ainsi les matériaux
de renfort de la bande. Ceci peut entraîner
des dommages à la carcasse interne.

53
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

bande pour s’assurer que ce paramètre de central. Le tiers extérieur de la bande doit
conception est satisfait. par conséquent être plus étendu que le
tiers intérieur. Si cette extension a lieu sur
I. Dommages dus à la chaleur une trop courte distance, la bande peut-
4 Transporter des matériaux chauds peut
également provoquer des craquelures sur le
être endommagée à l’endroit où les galets
latéraux extérieurs rencontrent le galet
couvercle supérieur ou la séparation des plis. central plat. Ces dommages sont appelés
Les craquelures découlant de dommages défaillance au point de jonction.
dus à la chaleur peuvent être parallèles ou
perpendiculaires au sens de déplacement Une défaillance au point de jonction
de la bande (Figure 4.22). Si le matériau survient lorsque de petites marques
transporté est plus chaud que ce que la d’extension parcourent toute la longueur
bande peut supporter, des trous peuvent être de la bande dans les zones qui passent sur
percés à travers la bande. Utiliser une bande les endroits où les galets latéraux et le galet
pour températures élevées peut réduire ces plat se rencontrent. (Ces petites marques
craquelures dues à la chaleur et augmenter d’extension sont parallèles à la bande, à
la durée de vie de la bande. La seule approximativement un tiers de la largeur
véritable solution est de refroidir le matériau de la bande à partir de chaque bord). Au
avant de le transporter ou d’avoir recours début, elles apparaissent en forme de « W »
à une autre méthode de déplacement, au ou de « M » sur la bande lorsqu’elle passe
moins jusqu’à ce qu’il soit suffisamment sur un galet de retour (Figure 4.23). Ces
froid. dommages à la bande peuvent être si graves
qu’ils peuvent réellement déchirer la bande
Défaillance au point de jonction en trois morceaux séparés.
Lorsque la bande se déplace le long du Une défaillance au point de jonction est
système de transport et passe de la position causée par un intervalle trop important
plate à l’auge au niveau des tambours entre les galets des rouleaux et une tension
terminaux, le tiers extérieur de la bande ou une force suffisante pour contraindre
doit se déplacer plus loin que le tiers la bande à se déformer dans cet intervalle.
Figure 4.22
Une distance de transition trop courte
et/ou un intervalle de jonction entre les
Transporter du matériau rouleaux supérieurs à 10 millimètres (0,4 in.)
chaud peut entraîner des
ou à deux fois l’épaisseur de la bande peut
craquelures dans le couvercle
également provoquer une défaillance au
supérieur de la bande.
point de jonction. L’épaisseur de la bande,
les matériaux de renfort et de construction
et les angles d’augée déterminent tous
la distance de transition d’une bande
spécifique. Lors de la conception d’un
nouveau système, de l’examen d’une
modification des spécifications d’une bande
ou de l’augmentation des angles d’augée, il
est important d’effectuer un contrôle avec
Figure 4.23 le fabricant de la bande pour s’assurer que
Une défaillance au point de des distances de transition correctes sont
jonction apparaît en forme maintenues au niveau des tambours de tête
de « W » ou de « M » sur la et de queue.
bande lorsqu’elle passe sur
un galet de retour. K. Gauchissement de la bande
Une bande est gauchie lorsqu’elle présente
une courbe permanente transversale
à sa face, perpendiculaire à la ligne de
déplacement (Figure 4.24).

Un gauchissement de bande peut être causé


par la chaleur, des distances de transition
qui ne correspondent pas à la bande ou
un angle d’augée trop important pour le

54
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

type de bande utilisée. Une surtension de la


RÉPARATION DE LA BANDE
bande est un autre motif de gauchissement.
La présence de produits chimiques tels Réparation de la bande du convoyeur
que des dégivreurs ou des surfactants peut
Dans la plupart des exploitations, la durée
également provoquer un gauchissement de
la bande vers le haut ou vers le bas, selon de vie de la bande d’un convoyeur est mesurée 4
s’ils rétractent ou gonflent l’élastomère en année. Pour avoir les coûts d’exploitation
du couvercle supérieur de la bande. Des les plus bas, l’inspection de la bande doit être
rapports d’aspect trop élevés (avec un une procédure de maintenance planifiée. Tout
couvercle supérieur trop épais pour le dommage à la bande constaté pendant ces
couvercle inférieur) peuvent également inspections doit être réparé rapidement pour
entraîner le gauchissement de la bande. empêcher les petits ennuis de devenir de gros
problèmes. Les dommages à la bande peuvent
Les bandes gauchies sont extrêmement permettre à l’humidité et à des corps étrangers
difficiles à centrer car la zone de friction d’y pénétrer et de favoriser une défaillance
(surface où la bande est en contact avec les prématurée de celle-ci. Pour préserver la bande,
galets) est considérablement réduite. il est important d’effectuer des réparations
rapides et efficaces de tout dommage.
L. Cambrure de la bande
La cambrure est une courbe longitudinale Les réparations vulcanisées peuvent être
de la bande vue de dessus. La Rubber effectuées pendant les interruptions de
Manufacturers Association définit la maintenance planifiées, lorsque l’immobilisation
cambrure comme le bord convexe de la du convoyeur est suffisamment longue pour
bande. Le côté concave de la bande est réaliser le joint vulcanisé. Dans presque tous
appelé courbure (Figure 4.25). Si une les cas, une réparation vulcanisée nécessite de
bande comporte plus d’une section, elle peut retirer une section complète de la bande puis
présenter plus d’une cambrure, voire des d’effectuer un nouveau raccord du reste ou
cambrures conflictuelles. ajouter un morceau supplémentaire à la bande,
souvent appelé « selle ».
Ce type de dommages peut être produit
pendant la fabrication ou suite à un De nombreuses formes de dommages
stockage, un raccord ou une mise en tension se prêtent heureusement à des méthodes
incorrects de la bande (Figure 4.26). Un relativement simples de réparation. Les formes
stockage et une manutention corrects sont de dommages réparables incluent :
essentiels, de la fabrication à l’installation.

Ces courbes dans la bande génèrent des


Figure 4.24
problèmes de centrage souvent confondus
avec un raccord tordu. Cambrure et Une bande gauchie ne
courbure produiront un long déplacement reposera pas sur les
de bord à bord. Un raccord tordu produit rouleaux.
un « saut » plus rapide dans le centrage de
la bande. Un raccord tordu a néanmoins
une courte zone d’influence tandis que la
courbe d’une cambrure ou d’une courbure
va d’une extrémité à une autre de la section
de la bande.

Figure 4.25
Vue du dessus, une cambrure
est une courbe longitudinale
de la bande.

55
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

A. Des rainures dans lesquelles le couvercle des adhésifs, pour maintenir l’humidité et les
supérieur est déchiré par l’abrasion due au corps étrangers à l’extérieur de la carcasse. Les
matériau ou à un corps étranger fixations mécaniques sont une autre méthode
B. Des déchirures longitudinales dans lesquelles de réparation des bandes endommagées,
4 la bande est coupée par un objet fixe,
comme une barre métallique qui se coince
afin de rétablir le service sans immobilisation
significative et augmenter la durée de vie des
dans la structure du convoyeur bandes coûteuses.
C. Des arrachements profilés dans lesquels un
petit arrachement du bord de la bande est Réparer la bande à l’aide d’adhésifs
replié vers l’intérieur Les adhésifs sont un moyen modique de
D. Des entailles des bords dans lesquelles réparer la bande d’un convoyeur avec un
des objets émoussés arrachent des bouts collage de grande qualité. L’usage de composés
de caoutchouc du bord de la bande, adhésifs épargnera de l’immobilisation et de
généralement en raison du décentrage de l’argent dans le budget de la maintenance,
celle-ci dans la structure du convoyeur sans nécessiter un équipement de vulcanisation
lourd ou créer d’obstacles avec du matériel de
Les réparations peuvent être effectuées avec réparation sur la bande (Figure 4.27). Les
des matériaux auto-vulcanisants semblables à composés adhésifs de réparation offrent des
solutions simples, durables, fiables et faciles
à utiliser pour la maintenance de la bande.
Figure 4.26
De nombreux produits sont disponibles à cet
Une cambrure de bande effet. Ils incluent des colles de contact à base
peut être produite pendant de solvants, des thermoplastiques activés par la
la fabrication ou suite à un chaleur et des élastomères en uréthane à deux
stockage, un raccord ou une
composants.
mise en tension incorrects de
la bande. Tous ces systèmes requièrent un certain degré
de préparation de la surface, allant d’un simple
essuyage à l’aide de solvants à une rectification
ou un sablage complet. Certains nécessitent
l’application d’un apprêt pour améliorer
l’adhésion.

Plutôt utilisées pour les raccords standard


vulcanisés à froid, les colles à solvant le sont
également pour les bandes et rustines de
réparation sur des zones endommagées.

Les composés thermoplastique sont des


« thermofusibles » qui sont chauffés jusqu’à
devenir liquides puis durcissent lorsqu’ils
refroidissent pour former le collage. Comme
ils refroidissent rapidement depuis leur
température d’application de 120 à 150 degrés
Figure 4.27 Celsius (250 à 300 °F), la réparation doit
Des adhésifs spéciaux être réalisée rapidement avant que l’adhésif
peuvent être utilisés pour ne revienne à un état solide (non adhésif).
réparer les dommages à la Les problèmes rencontrés avec les adhésifs
bande. thermoplastiques incluent une possibilité de
rétractation lorsque l’adhésif refroidit et le
risque que des opérations ou chargements
à température élevée entraînent un
ramollissement de l’adhésif, provoquant une
défaillance de la réparation.

Les produits en uréthane sont habituellement


des systèmes à deux composants que l’utilisateur
peut mélanger puis répartir comme le glaçage
d’un gâteau directement sur la zone à réparer.

56
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

Ils atteignent généralement la résistance temporaires et ne sont pas conçues pour la


d’utilisation sur une courte période (une ou performance. Il est toujours important de
deux heures) mais continuent de durcir pendant résoudre la cause profonde du problème afin
douze heures jusqu’à ce que la résistance totale d’empêcher sa récurrence.
soit atteinte.
Restaurer les dommages d’une bande 4
Tous les systèmes adhésifs ont des n’implique pas nécessairement une longue
applications très simples, dans la mesure où immobilisation. Les fixations mécaniques de
les instructions sont respectées. Il est bien réparation des déchirures permettent une
évidemment extrêmement important que réparation rapide et modique. Elles peuvent
les instructions du fabricant de l’adhésif, être installées avec des outils simples et sans
telles que la préparation, le mélange des retirer de la bande. Dès que les fixations sont en
composants, la durée d’utilisation, la technique place, la bande peut être remise en service sans
d’application et la durée de durcissement, soient devoir respecter de durée de « durcissement ».
scrupuleusement respectées. La durée d’un Elles peuvent être installées depuis la partie
durcissement opérationnel et d’un durcissement supérieure de la bande sans devoir le retirer du
complet peut fournir la base de sélection d’un convoyeur.
produit en particulier.
Les fixations en « griffe » à frapper peuvent
Il est important que le profil de la zone constituer une réparation de déchirure
réparée corresponde au profil de la bande temporaire là où la vitesse de réparation
d’origine afin de préserver la réparation et et la remise en service sont critiques
d’éviter plus de dommages à la bande. (Figure 4.29). Ces fixations de réparation
de déchirures peuvent également être utilisées
Il est également important d’identifier et pour renforcer les entailles et des points
de résoudre la cause du problème, en retirant légèrement endommagés de la bande, pour
l’obstacle ou corrigeant le décentrage qui a les empêcher de se déchirer. Pour réparer les
en premier lieu entraîné les dommages à la déchirures dentelées (« zigzag ») les fournisseurs
bande. Dans le cas contraire, la reprise de recommandent d’alterner les fixations à deux
l’exploitation après la réparation ne sera qu’une et trois rivets (Figure 4.30) le long de la
période d’attente jusqu’à ce que les dommages réparation. Le côté le plus grand (deux rivets)
se reproduisent et que la réparation doive être de la fixation à trois rivets doit être placé sur le
refaite. côté battant le « plus faible » de la déchirure
pour lui donner une plus grande résistance. Les
Fixations mécaniques pour réparer la fixations mécaniques standard à deux rivets
bande sont acceptables pour les déchirures droites.
En raison de leur facilité d’installation, les
raccords mécaniques sont souvent utilisés
pour les réparations d’urgence lorsqu’un PRÉSERVER LA DURÉE DE VIE DE LA
nouveau morceau de bande doit être ajouté BANDE
à une ancienne bande ou si une bande doit
Systèmes de détection des déchirures
être rapiécée ou une déchirure refermée
(Figure 4.28). Dans ces cas, les fixations De plus en plus d’exploitations agissent
mécaniques sont utilisées « en provisoire » pour préserver la durée de vie de leurs bandes
pour couvrir les dommages et refermer le trou, en installant des systèmes de détection des
et permettre au convoyeur de fonctionner à déchirures. Dans l’éventualité d’une déchirure
nouveau. dans une bande, ces systèmes déclenchent une

Les raccords mécaniques peuvent être Figure 4.28


utilisés de façon efficace pour la réparation
Des bandes endommagées
d’une bande, si tant est que de l’attention est
peuvent être réparées à l’aide
accordée à l’installation et au renfoncement de xations mécaniques.
des fixations. Bien évidemment, le problème
de toutes les réparations temporaires est que la
partie « temporaire » est rapidement oubliée.
Le système fonctionne, le personnel de l’usine
s’est déplacé, du moins mentalement, pour
résoudre d’autres problèmes. Il faut se rappeler
que ces réparations ne sont que des dépannages

57
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

alarme et/ou éteignent automatiquement le Les systèmes de détection des déchirures sont
convoyeur. plus couramment présents sur les convoyeurs
très chers, critiques pour la production. Dans
Ces systèmes sont conçus pour une situation ces circonstances, l’exploitation serait arrêtée
dans laquelle une déchirure sur la longueur de
4 la bande (en raison d’un débris de fer ou d’un
pendant la durée nécessaire à l’acquisition,
l’installation d’une nouvelle bande ou la
bloc de matériau bloqué qui découpe la bande réparation d’une déchirure sur la longueur de
en deux morceaux indépendants ou presque) la bande.
nécessiterait le remplacement entier d’une
bande coûteuse. Sans système de détection des Les systèmes de détection des déchirures
déchirures, la déchirure d’une bande pourrait s’avèrent particulièrement précieux sur les longs
se poursuivre sur des dizaines ou des centaines convoyeurs où la longueur de 60 mètres (200 ft.)
de mètres. habituellement endommagée avant que le
convoyeur puisse être arrêté constitue une perte
significative en comparaison avec la valeur
Figure 4.29 de la longueur de bande sauvée par l’arrêt
Des xations en griffe automatique.
peuvent être frappées
en place pour réparer Bien qu’il y ait des différences dans les
rapidement une bande principes de fonctionnement des divers systèmes
déchirée. de détection des déchirures, chacun intègre
généralement un capteur sur la bande d’un
convoyeur. Lorsque la bande se déplace, ces
indicateurs passent sur les points de détection,
habituellement installés aux endroits où une
déchirure peut vraisemblablement survenir :
Figure 4.30
les zone de chargement et déchargement.
Lorsqu’une déchirure dans la bande entraîne
Une bande endommagée l’interruption du signal, l’alarme est déclenchée
peut être réparée avec des
et la bande arrêtée.
xations de réparation de
déchirures installées selon Ces systèmes minimiseront les dommages à
un schéma qui alterne les la bande et permettront à l’usine de réduire la
xations à deux et trois rivets.
quantité de bande qu’elle doit maintenir dans
son inventaire.

Surveillance de la bande du convoyeur


Les fenêtres de maintenance ne cessent de
diminuer tandis que les usines d’exploitation
tendent à augmenter les périodes de
production. Les sociétés qui fournissent les
convoyeurs et apportent une assistance peuvent
désormais aider à s’accommoder de cette
situation en fournissant des outils qui donnent
une meilleure compréhension de l’état de la
bande du convoyeur.

En plus des systèmes de détection des


déchirures mentionnés ci-dessus, il existe
des services qui fourniront une surveillance
complète de l’état d’une bande. Les facteurs
analysés incluent l’état de la carcasse, l’état et
l’usure du couvercle supérieur, y compris son
épaisseur et sa durée de vie restante estimée et
l’état du/des raccord(s).

Une détection, une cartographie et une


surveillance à temps des zones endommagées
et de la résistance des raccords permettent

58
Convoyeurs 101–La bande | Chapitre 4

aux planificateurs de prévoir les fenêtres de


maintenance à l’avance et d’augmenter la durée
de vie des convoyeurs sous leur contrôle.

LA BANDE EST LA CLÉ


4
En conclusion…
Le convoyeur est la clé de l’efficacité
d’une exploitation entière. La bande est la
clé de la productivité du convoyeur. Il est
par conséquent essentiel de préserver les
capacités et la durée de vie de la bande.
Compte tenu de l’investissement initial dans la
bande du convoyeur, il ne faut pas surestimer
l’importance de préservation d’une bande par
le biais d’inspections et d’activités de réparation
régulières. Les coûts relativement mineurs pour
une inspection minutieuse et une réparation de
la bande et la dépense à peine plus significative
d’immobilisation d’un convoyeur pour
permettre d’effectuer cette réparation seront
remboursés au centuple par une durée de vie
accrue de la bande.

Par la suite…
Ce chapitre sur la Bande était le second
chapitre concernant les bases des convoyeurs
dans cette section des Fondations du transport
sûr de produits en vrac. Le prochain chapitre,
Raccord de bande, conclut cette section en
décrivant différents types de raccords de bande
et leur impact sur les matériaux volatiles.

RÉFÉRENCES
4.1 Chaque fabricant et la plupart des distri-
buteurs de bandes peuvent fournir toutes
sortes de documentations sur la construc-
tion et l’utilisation de leurs produits
spécifiques ainsi que sur les convoyeurs à
bande en général.

4.2 Conveyor Equipment Manufacturers


Association (CEMA). (2005). BELT
CONVEYORS for BULK MATERIALS,
Sixth Edition. Naples, Floride.

4.3 Le site Internet http://www.conveyorbel-


tguide.com est une ressource précieuse et
non commerciale couvrant de nombreux
aspects de la bande.

59
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Figure 5.1
Qu’il soit vulcanisé ou
qu’il utilise des xations
mécaniques, un raccord
bien appliqué et bien
entretenu est critique pour
le succès de l’exploitation
d’un convoyeur à bande.

Chapitre 5

Convoyeurs 101—
RACCORD DE LA BANDE

Raccords vulcanisés ..............................................................................................................................................


......................................................................................... . . ....
. . .... . ... .... ... ............. ... .... ............. ... . . . ................. 61
...........................................................................................................................................
. ...... . ... ... . . . . . .............................. 64
Raccords mécaniques .................................................................................................
Problèmes de sécurité .......................................................................................................................................... 71
Conception de raccords sûrs .............................................................................................................................. 72
Stations de maintenance et installation ........................................................................................................... 72
Inspection et surveillance ..................................................................................................................................... 72
Importance du raccord ......................................................................................................................................... 73

60
Convoyeurs 101—Raccord de la bande | Chapitre 5

Dans ce chapitre… Grâce à leur résistance supérieure, les


Dans ce chapitre, nous aborderons les raccords vulcanisés permettent l’application
méthodes utilisées pour assembler la bande, d’une tension maximale à la bande, avec
parmi lesquelles les raccords mécaniques et la pour conséquence une meilleure traction
vulcanisation à chaud et à froid (Figure 5.1). entre le tambour et la bande. Un raccord
vulcanisé n’a pas d’armature, tressage, couture,
5
Ce chapitre passe en revue les avantages et
inconvénients des différents systèmes tout en soudure ou autre lien mécanique interne. Le
soulignant l’importance d’une installation, raccord dépend uniquement de l’adhésion
inspection et maintenance correctes. du caoutchouc à la carcasse ou aux câbles
d’acier car les éléments de tension du raccord,
La bande d’un convoyeur est transportée les plis en textile ou câbles d’acier ne sont pas
depuis l’usine sur un rouleau, et avant son en contact les uns avec les autres. L’adhésion
utilisation, ses deux extrémités doivent être est obtenue en utilisant du caoutchouc ou du
assemblées pour former une boucle continue. matériau caoutchoutique intermédiaire appelé
Les deux méthodes de raccord des extrémités gomme de liaison, gomme d’installation ou
de la bande sont la vulcanisation et les fixations ciment.
mécaniques.
Étapes de vulcanisation d’une bande
Les deux techniques sont employées de par
le monde. En Amérique du Nord, on a plus Les procédures pas à pas de raccords
recours au raccord mécanique de la bande. vulcanisés varient selon les fabricants
Dans le reste du monde, la vulcanisation est (Figure 5.2). Il y a en général à trois étapes :
plus courante. Pour des raisons qui seront A. Préparation des extrémités de la bande
abordées dans cette section, la vulcanisation
est préférée pour le contrôle des matériaux Dans la première étape pour une bande à
volatiles. Néanmoins, dans de nombreux cas, la carcasse en toile, les extrémités sont coupées
nécessité de remettre un convoyeur rapidement au bon angle puis mises à nu ou séparées
en service implique le recours à des raccords pour exposer les différents plis à assembler.
mécaniques. Il faut faire attention à ne pas endommager
les plis ou les cordes. Le procédé pour
une bande à câbles en acier nécessite de
retrousser le couvercle en caoutchouc
RACCORDS VULCANISÉS
(Figure 5.3).
La vulcanisation est le processus consistant à
faire cuire du caoutchouc brut en le combinant B. Application du ciment, de la gomme ou de
à des additifs, en présence de chaleur et de tout autre matériau intermédiaire
pression (vulcanisation « à chaud »). Lier La seconde étape permet de constituer des
les extrémités de la bande avec des adhésifs couches, comme dans la réalisation d’un
est appelé vulcanisation « à froid » dans le sandwich, qui formeront le raccord terminé.
commerce des bandes. Pour les bandes à câbles d’acier, les câbles
se chevauchent puis les agents chimiques
La vulcanisation est généralement la méthode de liaison appropriés sont appliqués sur
préférée pour raccorder une bande en raison de les câbles exposés. Le garnissage et les
la résistance supérieure, de la plus grande durée
de vie et du fonctionnement plus propre qu’elle Gomme de revêtement Figure 5.2
offre. Les raccords vulcanisés sont véritablement Toile de renfort supérieur
Un raccord vulcanisé est un
la seule option pour la performance à long sandwich de bande et de
Gomme
terme d’une bande à câbles d’acier, à tension de liaison matériaux additionnels.
importante. Les exploitations qui nécessitent des
ajouts et retraits fréquents de sections de bande,
telles que les bandes souterraines extensibles ou
les convoyeurs avec des capacités de tendeurs
limitées qui requièrent des raccourcissements
de bande pour maintenir la tension, ne Gomme
Toile de renfort de liaison
conviennent pas aux raccords vulcanisés.
Gomme de revêtement
inférieur

61
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

caoutchoucs de couverture sont ensuite mis pression pour « vulcaniser » la bande et former
en place puis la bande est cuite de la même une boucle sans fin. Dans la vulcanisation à
façon, qu’il s’agisse d’une bande à câbles froid (techniquement appelée liaison chimique),
d’acier ou en toile. les couches de la bande sont assemblées avec
5 C. Cuisson du raccord
un adhésif ou un agent de liaison qui durcit
à température ambiante. La vulcanisation et
Les matériaux assemblés sont comprimés en particulier la vulcanisation à chaud sont
ensemble et cuits par l’application de habituellement réalisées par des sous-traitants
chaleur, pression et/ou temps, afin de qui disposent de l’équipement spécialisé et de
former le raccord terminé. l’expertise nécessaires à la procédure.

Les matériaux utilisés pour un raccord Vulcanisation à chaud


vulcanisé (ciment, gomme de liaison, bandes
de caoutchouc appelées nouilles, ou couverture Dans la vulcanisation à chaud, une presse
selon le style et la construction de la bande) spéciale (Figure 5.4) applique à la fois la
existent habituellement en kit. Les kits du chaleur et la pression au raccord pour cuire
fabricant de la bande sont parfois préférés le matériau intermédiaire et le matériau du
bien que des kits génériques soient disponibles couvercle, pour former un joint très résistant.
pour les classes de bandes les plus courantes. La presse applique la pression uniformément
Les matériaux du kit sont périssables. Ils ont sur toute la surface. La pression va de 34 à
une durée de stockage précise et une durée 1 200 kilopascals (5 lbf /in.2 à 175 lbf /in.2),
d’utilisation limitée lorsque l’on prépare le en fonction de la bande. Les températures
mélange prêt à appliquer. de cuisson vont de 120 à 200 degrés Celsius
(250° à 400° F), en fonction de la bande et du
Il existe deux types de vulcanisation : à composé de caoutchouc. La durée de cuisson
froid et à chaud. Dans la vulcanisation à nécessaire dépend de l’épaisseur de la bande
chaud, les couches de la bande sont mises à et du composé : les fabricants de bandes
nu en escaliers ou en doigts puis recouvertes incluent normalement des tableaux de durée
avec de la colle et du caoutchouc. Une presse et température dans les manuels de réalisation
chauffante applique ensuite la chaleur et la des raccords. Bien que l’équipement soit
automatisé, le procédé requiert une attention
humaine constante pour obtenir les meilleurs
Figure 5.3 résultats. Des presses de vulcanisation portables
La procédure de raccord pour pour cuire les raccords sont disponibles dans
une bande à câbles d’acier des tailles adaptées aux différentes largeurs
implique de retrousser le de bande. Les petits raccords de bandes en
couvercle en caoutchouc. toile peuvent souvent être cuits en une fois.
Les raccords plus larges de bandes en toile
peuvent être cuits sans problèmes en une, deux
ou plusieurs fois avec une presse à vulcaniser.
Avec les bandes à câbles en acier et raccords
en doigts, il est important que la presse soit
suffisamment large pour cuire le raccord en une
fois afin d’éviter tout écoulement indésirable du
caoutchouc et déplacement des câbles.
Figure 5.4
Quand la procédure de vulcanisation est
La chaleur et la pression
terminée, le raccord doit être inspecté à la
appliquées par une presse
spéciale sont utilisées pour recherche de toute défectuosité visible pouvant
former un raccord « vulcanisé indiquer une faiblesse. Il est courant de retirer
à chaud ». tout surplus de caoutchouc du raccord afin
d’améliorer la performance du joint lorsqu’il
passe à travers les racleurs de la bande et autres
composants du convoyeur.

62
Convoyeurs 101—Raccord de la bande | Chapitre 5

Vulcanisation à froid (liaison chimique) raccords en doigts doivent être exécutés en une
Dans la vulcanisation à froid, la bande seule « cuisson ».
est assemblée à l’aide d’adhésifs ou agents
Quelle que soit la conception du raccord, il
chimiques de liaison qui fusionnent les
est important que les zones qui se chevauchent
extrémités de la bande ensemble afin de former
et les matériaux ajoutés au joint soient mis 5
une boucle continue.
en place correctement afin de minimiser
Dans la réalisation d’un raccord à froid, les dommages au raccord terminé, dus aux
le joint n’est pas cuit dans une presse. systèmes de raclage de la bande ou à d’autres
Les extrémités de la bande sont alignées composants.
correctement à l’aide de l’adhésif. Le contact
est ensuite obtenu à l’aide de rouleaux à bras ou Avantages de la vulcanisation
de rouleaux de pression ou par martelage selon Bien qu’un raccord vulcanisé soit plus cher
un schéma défini. La liaison peut souvent être et plus long à réaliser, il s’agit habituellement
améliorée en posant simplement des poids sur d’un excellent investissement. Il fournit un joint
la bande pendant la période de durcissement. solide capable de résister à des niveaux élevés
La plupart des ciments de vulcanisation à froid de tension de la bande. Les raccords réalisés
ont besoin d’au moins quatre heures pour par des sociétés réputées combinent matériaux
atteindre un durcissement opérationnel et de de grande qualité et finesse d’exécution, et sont
vingt-quatre heures pour un durcissement habituellement garantis. Comme un raccord
complet. On obtient les meilleurs résultats en vulcanisé assemble la bande chimiquement en
suivant les recommandations du fabricant. Le une pièce sans fin, avec aucune possibilité que
fabricant de la bande est la meilleure source
d’informations sur les techniques et matériaux
Figure 5.5
corrects de vulcanisation.
Les angles sont
généralement de 22 degrés.
Schéma de raccord
Les raccords vulcanisés nécessitent de
découper des couches du couvercle en
caoutchouc et de la carcasse en toile pour que
les extrémités de la bande se chevauchent et
soient assemblées. D’une manière générale, la
géométrie d’un raccord peut être la même, qu’il Figure 5.6
s’agisse d’un joint vulcanisé à chaud ou froid.
Utilisé sur une bande à
Les raccords en biais sont les plus courants tension élevée, un raccord
en doigts est le meilleur
car l’angle augmente la longueur de liaison
compromis pour la résistance
et réduit la contrainte sur le raccord lorsqu’il
et la durée de vie du raccord.
s’enroule autour des tambours du convoyeur.
L’angle sert également à réduire la possibilité de
déchirer et ouvrir le bord d’attaque du raccord.
Cet angle est généralement de 22°. La plupart
des presses de vulcanisation sont fabriquées
avec cet angle intégré (Figure 5.5).

Le raccord en doigts est une conception


de raccords de plus en plus acceptée, en
particulier avec les bandes en toile à tension
élevée (Figure 5.6). Cette conception nécessite
de couper les deux extrémités en plusieurs
« doigts » triangulaires fins. Ces doigts, faisant
chacun habituellement 30 ou 50 millimètres
(1-3/16 ou 2 in.) de large à la base et entre
850 et 1 200 millimètres de long, selon les
spécifications de la bande, sont entrelacés
avant de réaliser la vulcanisation à chaud. Les

63
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

du matériau passe à travers, la vulcanisation est l’exploitation. Dans ce cas, le délai nécessaire
le raccord de choix du point de vue du contrôle pour embaucher et amener une équipe
des matériaux volatiles. Un raccord vulcanisé extérieure et l’équipement sur place augmente
correctement réalisé n’aura aucune interférence le coût d’immobilisation en allongeant
5 avec le capotage en caoutchouc, les galets des
rouleaux, les structures de support de la bande
l’interruption et en ajoutant des surcharges de
« réponse d’urgence ».
et les racleurs de la bande.
Les raccords de bande vulcanisés ne sont pas
La vulcanisation à froid a des avantages justifiés dans les applications où des extensions
par rapport à la vulcanisation à chaud. Il ou raccourcissements fréquents de la longueur
n’y a besoin d’aucune source de chaleur et du convoyeur sont nécessaires, en raison des
d’aucune presse, l’équipement est plus facile pressions en termes de temps et de coûts. Il en
à transporter et aucun équipement électrique va de même lorsque la tolérance de tendeur
spécial n’est nécessaire. Par conséquent, les ne permet pas d’avoir assez de bande pour un
raccords vulcanisés à froid peuvent être réalisés raccord vulcanisé et qu’une courte section de
même sur des sites distants difficiles d’accès bande, souvent appelée selle, doit être ajoutée,
et sans alimentation. Ils ne nécessitent qu’un ce qui nécessite deux raccords.
petit outillage manuel. Les coûts d’achat et de
maintenance de l’équipement de raccord sont La vulcanisation peut s’avérer plus difficile
donc bas. ou moins fiable sur les vieilles bandes usées.
Sur les convoyeurs utilisés pour transporter des
Les raccords vulcanisés à chaud et à froid matériaux chauds, il est important que tout
nécessitent à peu près la même durée de le matériau soit déchargé de la bande avant
préparation de la bande et réalisation du de l’arrêter. Le matériau chaud laissé sur une
processus d’assemblage. Le raccord froid peut bande arrêtée peut « cuire » un raccord et
néanmoins nécessiter plus d’immobilisation que réduire sa durée de vie.
la vulcanisation à chaud, en raison de la durée
de durcissement de la fixation par collage. La mise en place d’un raccord vulcanisé
peut consommer une longueur considérable de
Les raccords en doigts constituent le meilleur bande, à hauteur de 2,4 à 3 mètres (8 à 10 ft.)
compromis entre résistance du raccord et durée dans certains cas, en particulier lorsqu’un
de vie dynamique dans les applications sur des raccord en biais est utilisé sur une bande large.
bandes à tension élevée. Ce système maintient Cette mise en place peut nécessiter d’acheter
en place tous les plis d’usine de la bande, sans y une bande plus longue ou d’ajouter une
découper d’épaulement. Un raccord en doigts nouvelle section de bande, ou selle.
peut être coupé en carré ou en biais en travers
de la bande. Lors de la conception de nouveaux
convoyeurs qui incorporeront des bandes
Inconvénients des raccords vulcanisés vulcanisées, il est sage d’inclure un tambour
à tendeur conçu pour compenser le mou de
Les inconvénients de la vulcanisation dont la bande. Le tambour à tendeur doit être
il faut tenir compte sont un coût initial plus suffisamment mobile pour tenir compte de
élevé et la durée nécessaire pour réaliser le l’extension de la bande et ainsi éviter le besoin
raccord, par rapport à un raccord mécanique. de la raccourcir avec un nouveau raccord qui
Retrousser les couches de la bande pour prendra du temps.
préparer la vulcanisation à chaud et la liaison
chimique à froid peut s’avérer difficile.
24 heures sont nécessaires pour remettre un
RACCORDS MÉCANIQUES
convoyeur en service à partir du moment où le
raccord est préparé, chauffé et suffisamment Fixations mécaniques
refroidi pour permettre au joint fini d’être
manipulé, voire plus longtemps pour que la Il existe aujourd’hui de nombreuses sortes
liaison chimique à froid durcisse. de fixations mécaniques pour les raccords
de bande. Elles fonctionnent toutes sur un
Cette durée supplémentaire pour terminer principe d’assemblage des deux extrémités de
un raccord vulcanisé sera particulièrement la bande avec une charnière ou une plaque. Les
inquiétante (et coûteuse) dans les cas où une fixations mécaniques sont désormais fabriquées
réparation d’urgence est requise pour reprendre à partir de nombreux matériaux pour résister

64
Convoyeurs 101—Raccord de la bande | Chapitre 5

à la corrosion et l’usure et correspondre aux d’épaisseurs différentes (en raison des problèmes
conditions de l’application. que cela peut créer dans l’étanchéification,
le centrage et le nettoyage), les fixations à
Pendant de nombreuses années, les raccords charnière permettent de combiner différentes
mécaniques ont été considérés comme
l’alternative basse qualité à la vulcanisation,
épaisseurs de bande à l’aide de fixations
adaptées à chaque moitié de la bande.
5
comme méthode d’assemblage de la bande. Les
développements récents ont mis les fixations Segment à plaques solides
mécaniques dans une meilleure posture par
rapport à la vulcanisation. Ces innovations Un second type de raccord mécanique est
incluent l’utilisation de bandes plus minces réalisé à l’aide de fixations plates (Figure 5.8).
(rendue possible par le recours à des matériaux Cette catégorie de fixations constitue un
synthétiques pour la bande), les améliorations joint résistant et durable, sans intervalle de
dans la conception et les matériaux utilisés pour charnière pour les fines. Les fixations plates
les fixations afin d’augmenter la résistance et sont efficaces dans la plupart des convoyeurs
réduire l’usure et le développement d’outils mis à rude épreuve dans les mines, carrières
pour renfoncer le profilé dans le raccord. et aciéries. Elles constituent le seul choix
de fixation mécanique dans les applications
où l’épaisseur de la bande est supérieure à
Types de raccords mécaniques
22 millimètres (7/8in.). Les fixations à plaques
Les fixations mécaniques pour les bandes solides sont uniquement conçues pour des joints
de transport de produits en vrac existent permanents et ne sont pas recommandées pour
sous forme de charnières ou de plaques, avec les bandes dans des applications qui nécessitent
différentes options au sein de chaque groupe. d’ouvrir le joint pour modifier la longueur ou
l’emplacement de la bande.
Fixations à charnière
Dans les raccords avec fixation à charnière,
une lamelle composée des plaques supérieure Figure 5.7
et inférieure, assemblées sur un côté par des Fournies en lamelles
boucles métalliques, est placée à chaque continues pour correspondre
extrémité de la bande (Figure 5.7). Ces à la largeur de la bande, les
lamelles sont fixées à la bande par des xations en charnière sont
crampons, boulons ou rivets. La bande est assemblées par une tige.
ensuite assemblée en passant une tige à travers
les boucles alternées de la charnière.

Les fixations à charnière sont habituellement


fournies en lamelles continues, pouvant être
adaptées aux largeurs standard de bande.
Ces assemblages de lamelles garantissent un
écartement et un alignement corrects. Ces
lamelles sont fabriquées de sorte à pouvoir
en casser des parties pour être adaptées aux
largeurs de bande non standard.

Le principal avantage des fixations à


Figure 5.8
charnière est que la bande peut être séparée en
Appliquées par des rivets,
retirant la tige. La bande peut de cette façon
crampons ou boulons,
être raccourcie, allongée, retirée de la structure les xations à plaques
ou ouverte pour permettre la maintenance sur fournissent un joint robuste
les composants du convoyeur. pour les applications
d’utilisation intensive.
Les fixations à charnière ont de nombreux
autres avantages. La mise en place sur les
deux extrémités de la bande peut être réalisée
séparément et même hors site. Bien qu’il ne
soit pas recommandé d’assembler des bandes

65
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Elles sont habituellement fournies en pièces contact avec celle-ci lorsqu’elle se déplace sur
individuelles emballées en vrac dans des boîtes. son parcours à travers le convoyeur.
Les segments plats sont mis en place d’un bord
à l’autre de la bande, à l’aide de crampons, Les fixations à plaques solides rivetées sont
conçues pour les applications plus exigeantes,
5 rivets ou boulons.
à tension très élevée. La fixation multipoints de
Les fixations à plaques solides boulonnées chaque côté de la charnière donne la puissance
ont des avantages uniques. Elles peuvent être de maintien la plus élevée de toutes les fixations
appliquées en diagonale sur la bande, pour mécaniques. Elles peuvent être installées sans
permettre une utilisation sur des tambours outils puissants, à l’aide d’un marteau pour
plus petits que la taille recommandée pour la mettre les rivets et casser les têtes qui dépassent
fixation. Elles peuvent également être installées de la bande. C’est là un avantage dans les
selon un schéma en V (Figure 5.9) pouvant emplacements distants ou souterrains.
être le seul choix si des fixations sont utilisées
pour assembler des bandes épaisses à tension Un problème survient si le convoyeur utilise
élevée, conçues pour la vulcanisation. des tambours dont le diamètre est inférieur
à 300 millimètres (12 in.). Dans ce cas, les
Un problème lié aux fixations à plaques fixations à plaques solides peuvent s’avérer trop
solides boulonnées est qu’elles ont grandes pour plier autour du tambour et avoir
habituellement recours à seulement deux pour conséquence un arrachement ou une
boulons sur chaque plaque, avec un sur chaque rupture des composants du raccord.
côté du raccord. Serrer sur les extrémités du
raccord signifie que le bord d’attaque et le bord Raccords à plaques flexibles
de traînée sont plus comprimés que le milieu
Les raccords à plaques flexibles sont une
de la plaque. Ceci permet au milieu de bomber,
technique de raccordement supplémentaire. Ce
créant ainsi un point d’usure sur la fixation et
système utilise des vis auto-taraudeuses enfilées
sur les racleurs de bande et autres systèmes en
dans une matrice de charnière en H (ou en I).
Figure 5.9 Pour former ce joint, les deux extrémités de la
bande sont amincies en biais jusqu’à la carcasse
Un raccord peut constituer le
meilleur choix d’assemblage
en toile, puis insérées dans les extrémités
de bandes à tension ouvertes de la matrice de charnière en H, en
élevée avec des xations caoutchouc renforcé. La matrice (qui court sur
mécaniques. toute la largeur de la bande) est ensuite fixée
à la bande à l’aide de 240 vis par mètre de
largeur de bande.

Ce système offre une installation


relativement rapide et facile, simplement à
l’aide d’outils pour amincir et d’un tournevis
mécanique (Figure 5.10). Ce raccord peut
Figure 5.10 être installé quelles que soient les conditions
Un raccord à matrice exible météorologiques et dans des emplacements où
est relativement facile à une presse de vulcanisation ou d’autres outils
installer, à l’aide d’outils de raccordement seraient difficiles à utiliser.
simples. Le raccord utilise Il ne nécessite pas de durée de durcissement
des vis auto-taraudeuses et peut être utilisé pour assembler ou réparer
à travers une matrice en H des bandes. S’il est utilisé pour une réparation
pour assembler les bords de
temporaire, la matrice peut être retirée et
la bande.
réutilisée.

L’un des avantages du raccord à matrice


flexible est qu’il est étanche car il n’y a pas
d’ouverture entre les extrémités de la bande ou
de trous dans celle-ci permettant à du matériau
de passer à travers.

66
Convoyeurs 101—Raccord de la bande | Chapitre 5

Ce système est actuellement utilisé pour avoir changé mais les fixations mécaniques
assembler les bandes à carcasse en toile. Le conservées dans le stock sont restées les mêmes.
fournisseur essaie de développer et d’obtenir Cela peut entraîner divers problèmes, parmi
une approbation pour une utilisation sur les lesquels une défaillance du raccord et des
bandes à câbles en acier. dommages aux composants du convoyeur.
Installer une fixation mécanique correctement
5
Choisir la bonne fixation nécessite d’utiliser la bonne fixation et les bons
outils et d’accorder de l’attention aux détails.
La plupart des fixations existent en différentes
tailles. Dans tous les cas, les recommandations
du fabricant doivent être contrôlées pour Équerrage des extrémités de la bande
s’assurer que les dimensions de la fixation Si les extrémités de la bande sont assemblées
correspondent à celles du tambour et à avec des fixations mécaniques, la première
l’épaisseur de la bande. exigence d’un bon joint est habituellement de
les équerrer. Tout manquement à ceci aura
Si la bande doit être amincie pour noyer pour conséquence que la zone de raccord
la fixation dans la surface de la bande, cette de la bande se déplacera vers un côté de la
épaisseur amincie doit être prise en compte structure partout le long du convoyeur. On
lorsque l’on réfléchit à la dimension de la constate habituellement ceci sous la forme d’un
fixation. La fixation doit être sélectionnée sur mouvement rapide de part en part, lorsque
la base du diamètre du tambour le plus petit du la zone de raccord passe sur tout point de la
système. structure. Il n’est pas recommandé d’utiliser le
bord de la bande comme guide d’équerrage car
Les fixations existent en différents métaux
il peut ne pas être droit. Une bande dégradée
pour satisfaire les exigences d’applications
peut avoir un bord irrégulier en raison de
spéciales. Ces propriétés incluent les matériaux
l’usure. C’est la raison pour laquelle il est
anti-étincelles, non magnétiques, résistants à
recommandé de suivre l’une des procédures
l’abrasion et/ou à la corrosion. Des tiges de
suivantes :
charnière existent dans une gamme similaire. Il
convient de contacter le fabricant pour obtenir A. Méthode de l’axe
des recommandations adéquates pour toute
Pour trouver l’axe moyen de la bande,
application spécifique.
effectuer une mesure d’un bord à l’autre
Le personnel qualifié doit dispenser la à cinq points le long de la bande, distants
formation sur la sélection et l’installation des d’environ 300 millimètres, depuis l’extrémité
raccords. Une fois installés conformément de la bande. Tracer une série de points au
aux instructions du fabricant, les raccords centre de la bande et les relier au cordeau
mécaniques peuvent être une méthode ou à la règle pour déterminer l’axe moyen
économique d’assemblage de la bande. S’ils (Figure 5.11).
sont mal spécifiés ou appliqués, ils peuvent
Tracer la ligne de coupe à l’aide
générer des problèmes coûteux et récurrents.
d’une équerre. Tracer une ligne à la
perpendiculaire de la bande vers l’axe
Installation correcte des fixations
moyen. Cette ligne peut être utilisée comme
Les raccords mécaniques peuvent être ligne de coupe (Figure 5.12).
installés relativement facilement par le
personnel de l’usine. Néanmoins, ils peuvent de B. Méthode de l’arc double
ce fait être mal mis en place, notamment par La méthode de « l’arc à double
du personnel non formé ou dans une situation intersection » peut être employée pour une
d’urgence et de précipitation. Il est critique que plus grande précision ou sur les bandes dont
le personnel de l’usine soit formé à l’installation les bords sont usés. Après avoir déterminé
correcte de fixations mécaniques. un axe moyen comme ci-dessus, prendre un
point sur l’axe à deux à trois fois la largeur
C’est une pratique courante mais incorrecte
de la bande depuis son extrémité. À l’aide
de ne stocker qu’une taille de raccords
d’une corde et d’un clou sur l’axe en guise
mécaniques dans le magasin de maintenance.
de point de pivot, tracer un arc en travers de
Au cours des années, les spécifications des
la bande de sorte à ce qu’il coupe les deux
bandes utilisées dans une usine peuvent
bords de la bande (Figure 5.13). Créer

67
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

Figure 5.11 maintenant un second point de pivot sur


Fin l’axe, plus près de l’extrémité de la bande.
Pour déterminer l’axe
moyen de la bande, relier
Tracer un second arc en travers de la bande,
Axe moyen
le centre de cinq points de dans le sens contraire, de sorte à ce qu’il
5 mesure en travers de la
bande.
croise le premier de chaque côté de l’axe
moyen, à proximité des bords de la bande
300 mm
Incréments (Figure 5.14). Tracer une ligne allant de
l’intersection des arcs d’un côté de la bande
à l’intersection des arcs de l’autre côté de
celle-ci (Figure 5.15). Cette nouvelle ligne
Figure 5.12
est perpendiculaire à l’axe de la bande et
Utiliser une équerre pour Fin
devient la ligne de découpe ou de raccord.
tracer une ligne de coupe à la
perpendiculaire de la bande Axe moyen
vers l’axe moyen. Contrôler la précision des extrémités
équerrées
Il est nécessaire de contrôler la précision
Ligne de
coupe quelle que soit la méthode utilisée. Pour
contrôler la précision d’une extrémité équerrée,
Arc 1
mesurer une distance donnée (disons 1 mètre
Figure 5.13
ou 36 in.) en partant de la ligne, de chaque
Étape un : Commencer par Fin côté de la bande. Effectuer ensuite une mesure
tracer un arc depuis un point Ficelle
en diagonale depuis ces nouveaux points vers
de pivot à deux à trois fois la Axe moyen
largeur de la bande depuis Clou de l’extrémité de la découpe du côté opposé de la
son extrémité. pivot bande. Ces deux diagonales doivent se croiser
sur l’axe de la bande et avoir la même longueur
(Figure 5.16).

Importance de l’amincissement
Figure 5.14 Arc 2 Arc 1
Pour qu’un raccord mécanique fonctionne
Étape deux : Tracer ensuite Fin dans une zone de transfert et permette une
un second arc qui coupe le Ficelle Ficelle étanchéification et un raclage efficaces, les
premier arc à proximité du Axe moyen sections supérieure et inférieure du raccord
bord de la bande, de chaque Clou de Clou de
pivot pivot doivent être suffisamment renfoncées dans la
côté.
bande pour garder constante l’épaisseur de
celle-ci et la surface du raccord lisse pour éviter
tout dommage aux composants et au raccord.

Figure 5.15 Arc 2 Arc 1 Abaisser ou amincir les couvercles de la


Étape trois : Pour nir, bande consiste à monter les fixations plus près
Fin
marquer la ligne de découpe Ficelle Ficelle de la toile de la carcasse de la bande pour une
en reliant les points où les Axe moyen adhérence plus ferme (Figure 5.17). Amincir
deux arcs se coupent, à Clou de Clou de nécessite d’abaisser les couvercles supérieur et
pivot pivot
proximité de chaque bord de inférieur vers la carcasse de la bande. Comme
la bande. la carcasse confère sa résistance à la bande
Ligne de et que les couvercles supérieur et inférieur ne
coupe
lui en apportent que très peu, ceci ne réduira
pas l’intégrité de la bande ou du raccord.
Figure 5.16 1m
Une grande attention est nécessaire lorsque
Pour contrôler si la ligne de Fin la bande est amincie, car tout dommage à
coupe est droite en travers la carcasse peut affaiblir le raccord et par
de la bande, mesurer en Axe moyen conséquent réduire la résistance de la bande.
diagonale depuis des points
équidistants de chaque côté Lorsque le raccord est correctement renfoncé,
de la bande. Les diagonales les composants métalliques de la charnière
doivent avoir la même 1m mécanique passeront sans incident les obstacles
longueur. potentiels tels que les barres d’impact, le
capotage à bords en caoutchouc et les lames de

68
Convoyeurs 101—Raccord de la bande | Chapitre 5

racleurs de bande. Il est recommandé d’amincir convoyeur et d’endommager le raccord ou de


pour assurer l’intégrité de la bande, du raccord déchirer la bande (Figure 5.19).
et des autres composants du convoyeur. Amincir
la bande réduit le bruit dans les opérations Progresser avec les racleurs de bande
de transport car les agrafes sont désormais
renfoncées et n’entrent pas en contact avec les
Les fixations mécaniques de bande entrent 5
parfois en conflit avec les systèmes agressifs
rouleaux lorsque la bande se déplace à travers
de raclage de la bande, en particulier si des
le système.
lames métalliques durcies sont utilisées. De
Un équipement d’amincissement peut être nombreux exploitants préfèrent utiliser des
acheté auprès de la plupart des fournisseurs de lames de racleurs de bande non métalliques
raccords. (par ex. uréthane) sur les bandes comportant
des raccords mécaniques, par crainte d’user
ou d’attraper le raccord et de le déchirer. La
Dresser un raccord
plupart des problèmes liés aux systèmes de
Si pour une raison ou une autre, telle que
l’épaisseur limitée de la bande, des dommages Figure 5.17
à la bande ou une durée limitée pour effectuer S’il est correctement
la réparation, il est impossible de renfoncer renfoncé, le dessus d’une
correctement un raccord mécanique par xation mécanique sera à ras
amincissement, le raccord peut être dressé. On ou en dessous de la bande.
peut réaliser cette opération soit en abaissant
ses surfaces saillantes par rectification ou en
noyant les surfaces en relief par encapsulage.

Avec la première approche, rectifier les saillies


garantit que le bord d’attaque ou les boulons et
rivets ne dépassent pas au-dessus du raccord.
Lors de la rectification du raccord il convient
de faire attention à ne pas creuser la bande ou
enlever trop de raccord.

La seconde approche consiste à encapsuler


le raccord dans un matériau pour le Figure 5.18
protéger lui et le racleur des impacts dus aux
Dresser le raccord protégera
dommages (Figure 5.18). Cette opération
à la fois les xations
est habituellement réalisée en appliquant un mécaniques et les racleurs
adhésif ou un élastomère comme du mastic de la bande. On peut
sur la bande et le raccord. Bien que le système réaliser cette opération soit
de raclage doive toujours passer par-dessus en abaissant ses surfaces
les agrafes mécaniques, la surface du raccord saillantes par rectication ou
sera plus lisse, sans obstacles tels que les en noyant les surfaces en
têtes de fixation sur le parcours du racleur. relief par encapsulage.
L’inconvénient de cette procédure est que le Photo du haut : avant
encapsulage.
joint est plus difficile à inspecter et réparer car
Photo du bas : après
le raccord mécanique est recouvert. encapsulage.

Encocher la traînée
Pour protéger les coins de la bande au niveau
du raccord, il est souvent utile de les encocher
ou chanfreiner. Sur les bandes à une direction,
il n’est nécessaire d’encocher qu’une extrémité
de la traînée. L’encoche est pratiquée dans la
bande depuis la première fixation, de chaque
côté du raccord vers le bord de la bande, à un
angle de 60 degrés. Elle empêchera les coins
de la bande de se prendre dans la structure du

69
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

raclage de la bande peuvent être imputés à une également d’effectuer plus facilement la
mauvaise sélection ou installation des raccords maintenance aux autres composants du
mécaniques. convoyeur tel que le garnissage des tambours,
les rouleaux ou les berceaux de barres d’impact.
De nouveaux développements rendent les
5 fixations mécaniques plus compatibles avec les Un avantage supplémentaire des fixations
racleurs. On trouve parmi ceux-ci des outils mécaniques est qu’elles minimisent les
d’amincissement qui enlèvent plus facilement immobilisations pour les réparations. Ces
une lamelle uniforme du matériau du couvercle raccords peuvent souvent être installés en une
de la bande et laisse un creux lisse et plat avec heure ou deux tandis qu’un joint vulcanisé
une lèvre arrondie pour loger le raccord. Ces peut facilement nécessiter une journée ou plus
appareils sont beaucoup plus rapides et sûrs que pour être terminé. Les fixations sont facilement
les anciennes méthodes qui utilisaient des lames mises en place par le personnel de maintenance
ou des meuleuses. disponible dans l’usine, uniquement à l’aide
d’outils manuels ou de petites machines
Les nouvelles conceptions de racleurs portatives. En revanche, la vulcanisation
compatibles avec les fixations, qui proposent requiert habituellement de faire appel à des
des formes et matériaux de lames spéciaux sous-traitants indépendants disposant d’un
et des méthodes de montage qui minimisent équipement spécialisé. Le joint assemblé par
les problèmes d’impact avec les plaques de fixation coûtera quelques centaines de dollars
fixation, constituent un second développement. et ne consomme que quelques millimètres de
L’introduction récente d’agrafes mécaniques bande alors qu’un joint vulcanisé peut coûter
« crantées », conçues pour permettre aux plusieurs milliers de dollars et consomme
lames des racleurs de bande de « franchir » plusieurs mètres de bande.
les plaques sans endommager le racleur ou
le raccord, donne la possibilité d’améliorer la Les fixations mécaniques donnent un raccord
durabilité à la fois de la lame et de la fixation. simple à réaliser et facile à inspecter. S’il est
régulièrement inspecté, un raccord mécanique
Il n’y a pas d’études empiriques sur l’usure indiquera normalement une défaillance
des raccords en raison de l’interaction imminente. Les raccords mécaniques sont de
avec le produit en vrac et les systèmes de prix modique et peuvent être stockés pendant
raclage et d’étanchéification. Si de bonnes de longues périodes. Ils permettent une
pratiques d’installation et de maintenances installation rapide et de facilement rallonger ou
sont observées, les systèmes de raclage et raccourcir la bande.
d’étanchéification et les raccords doivent être
choisis sur la base des performances requises Il est important de s’assurer que la sélection
plutôt que des inquiétudes quant à leur des fixations suit les recommandations des
supposée durée de vie. fabricants de la bande et des fixations.

Avantages des raccords mécaniques Inconvénients des raccords mécaniques


Le principal avantage du raccord mécanique Si les matériaux à transporter sont chauds, la
est qu’il permet de séparer la bande facilement. transmission de chaleur à travers une fixation
Cette séparation du raccord permet d’allonger mécanique peut être un facteur entraînant le
ou raccourcir la bande dans des applications choix d’un raccord vulcanisé. Si la température
comme l’extraction minière. Elle permet du matériau excède 121 degrés Celsius (250° F),
la quantité de chaleur qui passe à travers la
Figure 5.19 fixation mécanique dans la carcasse de la
bande peut affaiblir les fibres et en dernier
Le bord de traînée de la
bande doit être découpé recours laisser la fixation s’arracher. Dans
au niveau du raccord pour ces applications, un raccord vulcanisé serait
empêcher les coins de se préférable.
prendre dans des obstacles.
Ne pas inspecter les fixations et les
défaillances qui en découlent peut entraîner de
sévères dommages à la bande. Si les fixations
commencent à arracher une portion de la
largeur du raccord, une déchirure longitudinale

70
Convoyeurs 101—Raccord de la bande | Chapitre 5

de la bande peut survenir. Si la bande et endommage et raccourcit leur durée de vie.


les fixations ont été mal sélectionnées, un Ces problèmes de raccords nécessitent parfois
arrachement est généralement dû à des boulons que le témoin d’usure et le capotage soient plus
pas assez serrés ou des crochets ou plaques usés. hauts au-dessus de la bande, ce qui permet
Les fixations mécaniques en plaques permettent
habituellement de remplacer les plaques
à plus de matériau d’atteindre le système
d’étanchéification latérale. Ce qui a à son tour
5
individuellement ce qui, si le remplacement est pour conséquence une usure accélérée et des
effectué dès que les dommages sont constatés, pertes. Souvent, les fixations utilisées dans le
peut éliminer la nécessité de découper et de raccord ne sont pas correctement taillées et
remplacer le joint entier. les rivets et écrous qui dépassent peuvent se
prendre dans d’autres composants comme les
Utiliser la mauvaise taille ou le mauvais type systèmes d’étanchéification de capotage ou les
de fixation mécanique peut grandement réduire racleurs de bande.
la capacité de tension de fonctionnement de
la bande. L’excédent d’épaisseur du raccord La plupart sinon tous les raccords permettent
mécanique qui n’est pas correctement renfoncé à une petite quantité de matériau transporté de
ou les mauvaises spécifications rendront passer à travers le joint lui-même. Ce matériau
presque impossible l’étanchéification de la zone tombe le long du brin du convoyeur, avec pour
de transfert. Les raccords surdimensionnés conséquence des problèmes de nettoyage et des
et trop épais qui passent à travers la zone dommages potentiels aux rouleaux, tambours
de transfert peuvent se prendre dans les et autres composants du convoyeur. Dans un
témoins d’usure ou le capotage, ce qui les joint bien réalisé, les fixations en plaques sont

PROBLÈMES DE SÉCURITÉ

Toute personne non travail doit être correctement aérée.


formée qui essaie d’utiliser un
équipement de raccord de bande pour une Des outils manuels affûtés et des rectifieuses
vulcanisation ou une fixation mécanique sont utilisés pour couper le caoutchouc et
court le risque de se blesser et probablement préparer le joint : ils font courir aux ouvriers
de faire un raccord faible. La probabilité que des risques de coupure et abrasion.
le raccord cède sous la tension des conditions
Le raccord de la bande d’un convoyeur est
d’application est un risque significatif d’un
souvent réalisé dans des conditions quelque
raccord mal réalisé. La défaillance d’un
peu dangereuses, comme à l’intérieur
raccord peut avoir pour conséquence un
de mines souterraines, sur des structures
préjudice corporel ou des dommages à
inclinées ou surélevées ou dans des zones
l’équipement.
à l’accès limité. Des procédures correctes
Des instructions préalables au travail d’isolement / verrouillage / blocage / test
doivent être réalisées et les instructions du sont comme toujours requises. Un blockout
fabricant doivent être suivies lorsque l’on adéquat en pinçant la bande est nécessaire
utilise des outils, machines ou produits pour empêcher tout déplacement de celle-ci.
chimiques de raccord. Il convient d’acheter auprès de fournisseurs
réputés des accessoires de pincement conçus
Tous les produits chimiques, parmi lesquels pour la taille et le poids spécifiques de la
les solvants, apprêts et ciments, doivent bande qui doit être raccordée.
être stockés et manipulés correctement,
conformément aux instructions du fabricant,
y compris l’attention accordée à la durée de
stockage limitée.

Des vêtements de protection adéquats,


incluant de bons gants et une protection
oculaire, doivent être portés et la zone de

71
Section 1 | Fondations du transport sûr de produits en vrac

quasiment exemptes de fuites de matériau. à un endroit avec une distance d’au moins
Les fixations de type charnières sont toutes cinq largeurs de bande de porteurs droits du
sujettes à des problèmes avec les matériaux fins convoyeur, de chaque côté de l’endroit où le
qui passent à travers le joint. Ce problème est raccord sera réalisé. L’alimentation doit être
5 éliminé par les raccords vulcanisés. disponible rapidement, y compris des prises
pour l’outillage manuel.
Bien qu’il confère véritablement une
résistance plus importante, le raccord en V a
son coût. Il peut nécessiter jusqu’à 3 mètres
INSPECTION ET SURVEILLANCE
(10 ft.) de bande pour être réalisé. Il peut s’agir
d’une quantité significative de bande coûteuse Inspection et maintenance du raccord
à retirer.
Il est important que les plaques soient
Les raccords mécaniques sont utilisés sur correctement serrées si des fixations à boulons
des bandes en toile pour boucler la bande ou sont utilisées. Le moyen le plus pratique d’y
pour réparer les déchirures et les trous. En parvenir est de serrer les boulons de sorte à ce
revanche, sur les bandes à câbles en acier, ils ne que le caoutchouc à l’arrière de la plaque gonfle
peuvent être utilisées que pour des réparations légèrement. Il faut faire attention à ne pas
temporaires. serrer excessivement les fixations ou « enterrer »
les plaques dans le couvercle de la bande, ce
qui pourrait provoquer des dommages aux
plis de la bande. Les fabricants suggèrent
CONCEPTION DE RACCORDS SÛRS
généralement de resserrer les fixations après les
Les raccords mécaniques et vulcanisés premières heures de fonctionnement, puis après
doivent être conçus avec des facteurs de les premiers jours et ensuite à des intervalles de
sécurité par rapport à la tension attendue de la deux à trois mois.
bande. Ces facteurs de conception des fixations
mécaniques sont intégrés dans les tableaux de Les raccords doivent normalement être
sélection des fabricants. Les raccords vulcanisés inspectés chaque semaine, en remplaçant toute
sur les bandes à câbles en acier à tension élevée fixation qui semble usée, en recherchant la
sont souvent conçus individuellement par le présence de rupture transversale au dos des
fabricant de la bande ou le consultant. Ne pas fixations et en contrôlant leur arrachement.
faire correspondre le raccord à la bande et
ne pas tenir compte des facteurs corrects de Systèmes de surveillance des raccords
maintenance et de sécurité peut avoir pour Il existe désormais des technologies récentes
conséquence une défaillance catastrophique du qui permettent d’évaluer les raccords à distance,
raccord, qui entraîne des blessures, des décès, en mesurant toute élongation. Ces systèmes
une perte de production et des dommages à reposent sur le principe que l’allongement d’un
l’équipement. raccord indique une défaillance imminente. Le
système est installé sur des bandes vulcanisées
en plaçant de petites cibles magnétiques dans
STATIONS DE MAINTENANCE ET la bande à une distance déterminée, de chaque
INSTALLATION côté du raccord. Si la bande a des fixations
Certaines exploitations développent ce qui est mécaniques, le système peut les utiliser comme
appelé une station de raccord de bande le long cible. Le système surveille la distance entre
du convoyeur. Les outils et l’équipement y sont les paires de cibles chaque fois qu’un raccord
stockés pour la maintenance du raccord et il y a passe dans le scanner. La distance est mesurée
de la place pour l’installation du raccord. Il peut et si le raccord est en dehors des limites fixées,
également s’agir du point auquel une nouvelle le système de surveillance arrête la bande et
bande est tirée sur le convoyeur. alerte le personnel de l’usine pour contrôler
le problème. Le système peut en outre aider
Une station de raccord doit être située dans à détecter si une agrafe a subi de graves
un espace dégagé, idéalement avec de la place dommages et doit être remplacée.
pour travailler des deux côtés de la structure du
convoyeur. La station doit assurer à la bande
une protection contre les conditions climatiques
et les matériaux volatiles. L’espace doit se situer

72
Convoyeurs 101—Raccord de la bande | Chapitre 5

IMPORTANCE DU RACCORD

En conclusion…
Qu’il soit vulcanisé ou qu’il utilise des
fixations mécaniques, un raccord bien conçu, 5
bien appliqué et bien entretenu est critique
pour le succès de l’exploitation d’un convoyeur
à bande. L’application inappropriée d’un
raccord raccourcira la durée de vie de la bande
et aura des interférences avec le calendrier de
fonctionnement et l’efficacité du convoyeur.
Une attention apportée au bon raccord, avec la
conception correcte, sera profitable à l’ensemble
de l’usine. Comme le dit un vieil axiome : « Si
tu n’as pas le temps de bien le faire, comment
vas-tu trouver le temps pour le refaire ? »

Par la suite…
Ce chapitre sur le Raccord de la bande,
qui explique comment un raccord retardé ou
inapproprié peut permettre à des matériaux
volatiles de s’échapper de la bande, conclut la
section Fondations du transport sûr de produits
en vrac. Le chapitre suivant entame la section
Charger le bande et aborde la partie Avant
la zone de chargement en considérant les
tambours de queue des zones de transition.

RÉFÉRENCES
5.1 Chaque fabricant et la plupart des distri-
buteurs de bandes peuvent fournir toutes
sortes de documentations sur la construc-
tion et l’utilisation de leurs produits
spécifiques ainsi que sur les convoyeurs à
bande en général.

5.2 Conveyor Equipment Manufacturers


Association (CEMA). (2005). BELT
CONVEYORS for BULK MATERIALS,
Sixth Edition. Naples, Floride.

5.3 Le site Internet http://www.conveyorbel-


tguide.com est une ressource précieuse et
non commerciale couvrant de nombreux
aspects de la bande.

73
Chapter Title | Chapter #

SECTION 2

CHARGER LA BANDE
• Chapitre 6 ..................................................................................................................................... 76
AVANT LA ZONE DE CHARGEMENT

• Chapitre 7 ..................................................................................................................................... 90
CONTRÔLE DE L’AIR

• Chapitre 8 ...................................................................................................................................100
GOULOTTES DE TRANSFERT CONVENTIONNELLES

• Chapitre 9 ...................................................................................................................................116
AIDES À L’ÉCOULEMENT

• Chapitre 10 ................................................................................................................................130
SUPPORT DE LA BANDE

• Chapitre 11 ................................................................................................................................152
CAPOTAGES

• Chapitre 12 ................................................................................................................................170
TÉMOINS D’USURE

• Chapitre 13 ................................................................................................................................180
SYSTÈMES D’ÉTANCHÉIFICATION LATÉRALE

75
Section 2 | Charger la bande

6
Figure 6.1
Après que la bande s’est
enroulée autour du tambour
de queue et a atteint la partie
supérieure du convoyeur, elle
doit être préparée à recevoir
le chargement dans la zone
de chargement.

Chapitre 6

AVANT LA ZONE
DE CHARGEMENT
Tambours de queue ..................................................................................................................................................................
.................................................................................................................... ... ........... .... . . ....... ... .... ... . . . ....................... 77
Convoyeurs plats et en auge .................................................................................................................................................. 79
Former l’auge ............................................................................................................................................................................. 81
Étanchéification à la zone d’entrée ....................................................................................................................................... 85
Spécifications typiques ............................................................................................................................................................. 87
Sujets avancés ........................................................................................................................................................................... 88
Problèmes de sécurité ............................................................................................................................................................. 88
Protéger la queue ...................................................................................................................................................................... 89

76
Avant la zone de chargement | Chapitre 6

Dans ce chapitre… reçoit le chargement, la force de changement


Avant qu’un convoyeur puisse être chargé, augmentera le décentrage de la bande et
il doit prendre la forme qui transportera les aggravera d’autres problèmes rencontrés sur le
produits en vrac. Ce chapitre examine les zones côté porteur du convoyeur.
de transition, zones entre les tambours de queue
La zone entre le tambour et la zone de
et les premiers rouleaux complètement en auge,
chargement est trop courte et la bande a trop
en considérant comment la bande prend la
de tension pour y permettre une correction
forme d’une auge et l’importance d’avoir une
du décentrage. Les dispositifs de centrage
distance de transition correcte pour changer
de la bande sont donc installés sur le retour
la forme de la bande. Il examine également
du convoyeur pour s’assurer que la bande
les tambours de queue en considérant la
est centrée lorsqu’elle arrive sur (et quitte) le
configuration et l’emplacement adéquats des
tambours. Les techniques de prévention des
tambour de queue. Si la bande, centrée à son
arrivée au tambour de queue, ce décentre
6
fuites de matériaux volatiles au niveau de la
entre le tambour et la zone de chargement, le
queue du convoyeur sont également abordées.
problème le plus probable est que le tambour
À l’extrémité du brin de retour d’un n’est pas aligné. Si le tambour de queue est
convoyeur, la bande s’enroule autour du droit et qu’un dispositif de centrage est installé,
tambour de queue et remonte vers le côté la bande doit être centrée dans de la zone de
porteur. C’est ici que la bande doit être chargement. (cf. Chapitre 16 : Alignement de la
préparée à recevoir le chargement avant bande).
d’entrer dans la zone de chargement
(Figure 6.1). Les préparatifs incluent la Tambours de queue : Ailettes et
stabilisation du parcours de la bande, le enroulements
centrage de la bande sur la structure, la mise en Les tambours de queue à ailettes sont
forme de la bande selon le profil souhaité pour souvent installés en guise de méthode de
le chargement et l’étanchéification de l’arrière réduction du risque de dommages à la bande
et des bords de la zone de chargement pour dus au piégeage de blocs de matériau entre la
empêcher les pertes. bande et le tambour. Les tambours à ailettes
ont des pales qui ressemblent à la roue à
Il faut faire preuve d’attention lors de la aubes d’un bateau à vapeur (Figure 6.2).
réalisation de ces tâches afin de minimiser les Cette conception permet à du matériau qui
matériaux volatiles (matériaux qui s’échappent serait sinon coincé entre un tambour plein
du convoyeur et du processus), tant dans la zone et la bande de passer à travers la surface du
de transition que dans le processus de transport, tambour. Entre les barres transversales d’un
ainsi que préserver l’équipement et préparer le tambour, il y a des renfoncements inclinés en
convoyeur pour une efficacité maximale. forme de creux qui empêchent le matériau
Dans de nombreuses usines, cette zone du fin ou granuleux d’être attrapé entre le
convoyeur est connue pour des problèmes de tambour de queue et le brin de retour. Ces
pertes et des blessures infligées aux employés. creux ont une fonction autonettoyante. Cela
Ce chapitre abordera les façons de faire signifie qu’il y a peu de surface sur laquelle du
correctement passer la bande de sa forme
plate à sa forme en auge pour le chargement et Figure 6.2
inversement au déchargement, sans augmenter Les tambours à ailettes
les matériaux volatiles et les risques pour les incorporent des pales
employés. comme la roue à aubes
d’un bateau à vapeur.

TAMBOURS DE QUEUE

Centrer la bande
Il est critique que la bande soit au centre
de la structure du convoyeur lorsqu’elle passe
dans la zone de chargement. Si la bande
n’est pas correctement centrée lorsqu’elle

77
Section 2 | Charger la bande

matériau peut s’accumuler et que la rotation à la zone de chargement et l’installation d’un


du tambour éjecte le matériau de sa surface chasse-pierres de protection du tambour soit la
(Figure 6.3). Si le convoyeur a des chances solution préférée.
de perdre une partie de son chargement sur
le brin de retour, le tambour à ailettes peut On trouve également des tambours à ailettes
agir comme un dispositif efficace de retrait de sur les tendeurs à gravité, où ils offrent les
ces pertes sans endommager la bande, bien mêmes avantages et restrictions.
qu’une étanchéification correcte de la bande
Malgré l’intention de leur conception, les
tambours de queue à ailettes sont toujours sujets
Figure 6.3 à l’accumulation et au piégeage et n’apportent
Les creux d’un tambour à souvent pas la protection souhaitée. Ils sont
ailettes servent à éjecter plus efficaces sur les bandes qui se déplacent
6 les accumulations de
matériau.
lentement, où le raclage et l’étanchéification
ne sont pas des exigences critiques. Des plus
grands blocs de matériau peuvent être bloqués
dans les « ailettes » du tambour, causant
potentiellement les dommages que le tambour
était conçu pour éviter (Figure 6.4).

Figure 6.4 Les tambours de queue à ailettes qui ont


un rayon de cintrage minimum inférieur à
Des blocs de matériau
peuvent être pris dans celui recommandé par le fabricant peuvent
les creux du tambour à provoquer des dommages à la carcasse de la
ailettes. bande du convoyeur.

L’inconvénient le plus significatif des


tambours à ailettes est l’action oscillante qu’ils
induisent sur le parcours de la bande. Les
ailettes du tambour induisent un mouvement
de pulsation qui déstabilise le parcours de la
bande et a un effet délétère sur son système
d’étanchéification. Il est contre-productif de
concevoir une zone de transfert qui accentue
Figure 6.5 la stabilité de la bande pour minimiser
Un tambour enroulé les matériaux volatiles puis d’installer un
éliminera les vibrations du tambour de queue à ailettes qui amène de
tambour à ailettes tout en l’instabilité dans le système. La Conveyor
empêchant l’accumulation Equipment Manufacturers Assocation (CEMA)
de matériau.
recommande que les tambours à ailettes
ne soient pas utilisés sur des bandes qui se
déplacent à plus de 2,25 mètres par seconde
(450 ft/min).

Le tambour de queue enroulé en spirale


Figure 6.6 est un meilleur choix que le tambour de
Une lamelle d’acier queue conventionnel à ailettes (Figure 6.5).
enroulée en spirale autour Ces tambours disposent d’une bande d’acier
du tambour peut éliminer supplémentaire, enroulée en spirale sur la
certains problèmes du circonférence. La bande d’acier est enroulée sur
tambour à ailettes.
les ailettes en deux spirales qui convergent vers
le centre depuis chaque extrémité du tambour.
Enrouler la/les bande(s) d’acier autour du
tambour à ailettes lui permet d’assurer sa
fonction autonettoyante mais élimine les
« bonds » infligés à la bande.

Des tambours à ailettes enroulés en spirale

78
Avant la zone de chargement | Chapitre 6

sont parfois installés en équipement d’origine avec la bande tels qu’un gauchissement, une
sur les nouveaux convoyeurs. Les tambours à cambrure ou une défaillance de jonction de
ailettes existants peuvent être améliorés avec de rouleaux, aucun tambour bombé ne centrera la
minces bandes d’aciers de 50 à 75 millimètres bande. Il est toujours préférable d’identifier la
(2 à 3 in.), soudées autour du bord extérieur des cause du décentrage et de résoudre le problème.
ailettes (Figure 6.6). (cf. Chapitre 16 : Alignement de la bande).

La meilleure solution pour empêcher Les tambours bombés ont également des
l’accumulation de matériau sur les tambours de problèmes avec les racleurs de bande montés à
queue est d’utiliser un tambour en acier plein et la surface du tambour de décharge.
plat, protégé par un dispositif de raclage situé
directement avant lui (Figure 6.7). Ce chasse-
pierres en diagonale ou en V doit se trouver
juste avant le tambour de queue, sur le brin de
CONVOYEURS PLATS ET EN AUGE 6
retour de la bande, afin d’enlever tout matériau Bandes plates
volatile qui peut être transporté à l’intérieur De nombreux produits en vrac peuvent être
de la bande. (cf. Chapitre 15 : Chasse-pierres de transportés sur des bandes plates. Les bandes
protection du tambour). plates sont particulièrement courantes pour
les matériaux ayant un angle de tassement
Tambours bombés raide, c’est-à-dire l’angle que prendra une pile
Un tambour droit a le même diamètre sur de matériau formée librement. Les matériaux
toute sa surface. Un tambour bombé change ayant des angles de tassement supérieurs
de diamètre entre ses bords extérieurs et son à 30° conviennent aux bandes plates et
centre, ce dernier étant légèrement plus grand vont des matériaux irréguliers, granuleux
que les bords (Figure 6.8). ou en blocs tels que le charbon, la pierre et
le minerai, aux matériaux mous qui sont
Les tambours bombés sont parfois utilisés habituellement irréguliers, filandreux, fibreux
sur la queue d’un convoyeur car on croit et entremêlés tel que les copeaux de bois et
souvent que la surface bombée améliorera le l’écorce (Figure 6.9). Si l’on conserve la
centrage de la bande lorsqu’elle passe autour du même distance bord à bord avec des matériaux
tambour et entre dans la zone de chargement. ayant un faible angle de tassement, le volume
Ceci n’est toutefois pas toujours vrai et il existe de matériaux transportés est réduit. Par
des exemples dans lesquels la face bombée du conséquent, ils nécessitent généralement une
tambour peut véritablement endommager la bande en auge.
bande.
Figure 6.7
Les tambours bombés ne doivent jamais être Un chasse-pierres est
utilisés dans une zone de grande tension de positionné avant le
la bande. Il s’agit habituellement du tambour tambour pour le protéger
entraîné. Le tambour entraîné peut se trouver des blocs de matériau.
à l’extrémité de tête, de queue ou, s’il y a un
entraînement central, n’importe où le long du
brin de retour du convoyeur. Dans ces zones
de grande tension, le diamètre supplémentaire
au centre du tambour ajoute une contrainte
additionnelle au centre de la bande et peut
provoquer des dommages à la carcasse et
aux garnissages. Il y a une exception à cela
Figure 6.8
lorsque la tension notée de la bande est de
35 kilonewtons par mètre (200 PIW) ou moins. Un tambour bombé est
légèrement plus grand en
Un tambour bombé peut alors être utilisé
son centre qu’à ses bords.
n’importe où dans le système.

Dans les zones de moindre tension de la


bande, des tambours bombés peuvent avoir une
légère influence sur le centrage de la bande.
Toutefois, s’il existe de sérieux problèmes

79
Section 2 | Charger la bande

Les bandes plates sont particulièrement inverser leur sens. Pour déplacer une
efficaces lorsque le chargement ou une partie charge importante de matériau, les bandes
de celui-ci doit être déchargé de la bande à des d’alimentation fonctionnent souvent avec une
points intermédiaires par des chasse-pierres ou tension élevée, ce qui rend difficile leur mise en
des déflecteurs. auge. En outre, la charge principale importante
des dispositifs d’alimentation de bande
Les dispositifs d’alimentation de bandes complique l’étanchéification. Cette difficulté
utilisent presque exclusivement des bandes peut être surmontée en laissant des distances
plates. La raison en est qu’ils sont généralement généreuses aux bords et en fonctionnant à
très courts et doivent convenir à des basses vitesses. Les pertes de ces dispositifs
exploitations où il n’y a pas beaucoup de place d’alimentation de bandes peuvent alors être
pour mettre la bande en auge. Les dispositifs contrôlées. Dans de nombreux cas, ces bandes
6 d’alimentation fonctionnent habituellement
avec des charges très importantes et utilisent
sont équipées d’un capotage et d’un système
d’étanchéification sur toute leur longueur.
des rouleaux pour utilisation intensive. De D’autres bandes d’alimentation incorporent
nombreuses bandes d’alimentation peuvent une conception à double goulotte, où de la
place est laissée entre la goulotte intérieure
Figure 6.9 installée avec un témoin d’usure et une goulotte
extérieure qui inclut l’étanchéification latérale
Les matériaux ayant un
angle de tassement élevé de la bande (Figure 6.10).
peuvent être transportés
Les bandes plates ne nécessitent pas de
sur des bandes plates.
Pour les matériaux zones de transition ou ne subissent pas les
ayant un faible angle de problèmes de transition rencontrés par les
tassement, transporter le convoyeurs en auge. Néanmoins, la plupart des
même volume de matériau autres composants de convoyeurs et problèmes
entraînerait des pertes abordés dans cet ouvrage s’appliqueront aux
depuis la bande. Par convoyeurs à bande plate.
conséquent, ils nécessitent
généralement une bande
en auge.
Convoyeurs en auge
Pour la plupart des matériaux et convoyeurs,
transformer la bande en auge a pour avantage
une bonne augmentation de la capacité de
Figure 6.10 transport de la bande (Figure 6.11).
Certains dispositifs
d’alimentation de bande Angles d’augée typiques
incorporent un système Les angles d’augée standard en Europe sont
à double paroi avec de de 20,30 et 40 degrés. En Amérique du Nord,
l’espace entre le témoin des angles d’augée de 20, 35, et 45 degrés sont
d’usure et la goulotte
courants (Figure 6.12). Toutefois, comme
extérieure.
l’économie globale ne cesse d’augmenter, on
peut trouver des convoyeurs ayant n’importe
quel angle d’augée n’importe où dans le monde.
À une époque, l’auge de 20° était standard,
Figure 6.11
mais les auges plus profondes sont devenues
Mettre la bande en auge plus courantes car des améliorations dans
augmente généralement
la conception et la construction des bandes
la capacité de chargement
du convoyeur. 20°
permettent un cintrage plus important des
bords de la bande sans défaillance prématurée.
Dans certaines applications spéciales, telles que
l’extraction minière à tonnage important, des
rouleaux caténaires ayant un angle d’augée de
60 degrés sont utilisés pour réduire les pertes et
dommages dus aux impacts.
45°
Les convoyeurs plus longs et plus rapides
peuvent nécessiter l’utilisation d’une bande

80
Avant la zone de chargement | Chapitre 6

épaisse, souvent avec des câbles d’acier dans la Figure 6.12


carcasse. En conséquence, ces bandes peuvent
Les angles standard pour
avoir une moindre capacité de mise en auge. l’auge d’un convoyeur
En raison des exigences de cintrage moins varient de par le monde.
importantes et de la réduction de contrainte sur
la bande qui en découle, une auge à 20 degrés 0° en auge
permet d’utiliser les bandes les plus épaisses et
ainsi de transporter les matériaux les plus lourds
et les blocs les plus gros.

Des angles d’augée supérieurs à 20 degrés


sont habituellement spécifiés si le matériau a un
faible angle de tassement. Les angles d’augée
plus importants conviennent à un grand
6
éventail d’applications. Ils fonctionnent mieux
lorsque des contraintes telles que les limitations 20° en auge
de la distance de transition et l’exigence d’une
distance aux bords découverte pour le capotage,
sont tolérées.

Alors qu’elles offrent l’avantage d’une


capacité accrue, les bandes en auge ont
également certaines restrictions. La distance
de transition plus longue nécessaire pour
empêcher les contraintes sur les bords de la
bande peut-être une zone à problèmes si elle 30° en auge
n’est pas correctement prise en compte pendant
la conception du convoyeur et le processus de
spécification de la bande. On trouve parmi les
autres inconvénients des angles d’augée plus
raides une plus grande vulnérabilité aux effets
du vent ou un potentiel plus important pour les
dommages à la bande.

Mettre la bande en auge contribue


habituellement de façon positive au centrage 35° en auge
de la bande. Un autre avantage d’une bande en
auge est la capacité améliorée de contenance du
matériau en raison des pertes réduites au niveau
des bords et à cause du vent.

D’une manière générale, choisir l’angle


d’augée à utiliser sur un convoyeur est dans
la plupart des cas déterminé par l’exigence
d’utiliser la bande la moins chère possible, et
ainsi la plus étroite, pour transporter le tonnage 40° en auge
requis de matériau.

FORMER L’AUGE

Transition
Sur un convoyeur typique, la bande est
mise en auge avant la portion de transport
de son parcours et revient à sa configuration
plate avant le brin de retour. Par conséquent, 45° en auge
la bande doit passer de sa forme plate
à sa forme en auge, ou inversement, au

81
Section 2 | Charger la bande

niveau d’un tambour terminal (tête ou d’autres zones du convoyeur, comme à la tête
queue). Ce changement de profil de la d’un déverseur.
bande est habituellement appelé transition
(Figure 6.13). Les transitions existent La distance entre l’axe du tambour terminal
aux emplacements des tambours de queue et le premier rouleau complètement en auge
(chargement) et de tête (déchargement) d’un est appelée distance de transition. Cette zone
convoyeur en auge et peuvent se produire dans pose plus de risques potentiels à la bande que
toute autre zone du convoyeur. Lors du passage
d’une bande plate à un profil complètement en
Figure 6.13
auge, la tension aux bords de la bande est plus
La distance entre le importante qu’à son centre. Le tiers extérieur
tambour terminal (tête de la bande doit être étendu et se déplacer plus
ou queue) et le premier
6 rouleau complètement en
loin que le tiers central. Ceci peut entraîner une
défaillance du raccord, qu’il soit mécanique ou
auge est appelée distance
de transition. Dans cette vulcanisé, au niveau des bords de la bande. En
zone, la bande passe de outre, les plis de la bande peuvent se séparer en
sa conguration plate à sa raison de cette contrainte.
conguration en auge et
inversement. La distance de transition, qui est l’espace
toléré pour ce changement du contour de la
bande, doit être suffisant à chaque tambour
Figure 6.14 terminal. La bande sera sinon soumise à une
Une distance de transition contrainte extrême aux jonctions des rouleaux
trop courte peut provoquer (les points d’un jeu de rouleaux en auge où
des faux-plis à l’endroit où le galet horizontal entre en contact avec les
le galet central rejoint les galets inclinés). Le tiers extérieur de la bande
galets latéraux. étant plus étendu, il peut y avoir un faux-pli
au niveau de la jonction des rouleaux qui
peut éventuellement déchirer la bande sur
toute sa longueur (Figure 6.14). De même,
si l’élasticité de la carcasse est légèrement
Figure 6.15 dépassée, la bande peut ne pas se déchirer mais
Les dommages provoqués plutôt s’étendre au-delà de ses limites, ce qui
par une défaillance entraîna des problèmes de centrage de la bande.
au point de jonction Si la distance de transition est trop courte, une
apparaissent sous forme différence excessive entre les tensions aux bords
de deux lignes parallèles
et au centre peut dépasser la rigidité latérale
au-dessus du joint entre le
galet central et les galets de la bande. Ceci peut forcer la bande vers le
latéraux. bas dans l’auge et la faire plisser en son centre
ou se prendre dans les jonctions des rouleaux,
où les galets se rejoignent (Figure 6.15). Les
premiers signes de défaillance de jonction de
rouleaux apparaîtront lorsque un « W » ou
un « M » se formera sur le brin de retour de
Figure 6.16 la bande (Figure 6.16). La tension accrue
Une bande présentant une aux bords, constatée sur une bande qui a une
conguration en « W » distance de transition trop courte, induira une
ou en « M » peut-être un charge accrue sur les paliers extérieurs des
signe de défaillance au rouleaux en auge et pourrait entraîner leur
point de jonction. défaillance prématurée.

La tension de la bande peut être gardée dans


des limites sûres en maintenant une distance
de transition adéquate entre le tambour et
le premier rouleau complètement en auge et
minimisant ainsi la contrainte infligée à la
bande.

82
Avant la zone de chargement | Chapitre 6

Pour que la bande soit correctement de transition mise au point dans la structure en
supportée au niveau de ces transitions, des acier du convoyeur, en raison des contraintes
rouleaux avec des angles intermédiaires doivent d’espace et de considérations de coûts, est
être utilisés entre le tambour terminal et le un scénario plus vraisemblable. Il convient
premier rouleau complètement en auge. Ces néanmoins dans les deux cas de consulter le
rouleaux de transition permettront à la bande fabricant de la bande lors de la détermination
de changer son profil en douceur jusqu’à de la distance de transition recommandée.
l’angle d’augée adéquat. Une déformation de la
bande au niveau de la jonction de rouleaux est En cas de remplacement de la bande d’un
ensuite minimisée parce qu’elle est répartie sur convoyeur existant, elle doit être sélectionnée
de nombreux rouleaux et sur une plus grande pour correspondre à la distance de transition de
distance. la structure du convoyeur. Il ne faut en aucun
cas mettre en place une bande sur un convoyeur
dont la distance de transition est trop courte
6
Distance de transition
pour elle.
La distance nécessaire à la transition de la
bande varie avec l’importance de l’auge requise, Il est vivement recommandé de contacter
l’épaisseur et la construction de la bande, le le fournisseur de la bande pour s’assurer
type de carcasse (câbles d’acier ou toile) et que la distance de transition de la structure
la tension notée de la bande. Une distance existante est compatible avec la bande. Des
de transition doit être choisie pour donner graphiques qui identifient la distance de
au moins la distance minimale à la bande transition recommandée comme une fonction
sélectionnée. de la tension notée de la bande, à la fois pour
les bandes en toile et à câbles d’acier, pour
Plus la carcasse de la bande est lourde, plus différents angles d’augée, sont publiés dans la
elle résistera au passage à la configuration littérature des fabricants et par la CEMA dans
en auge et plus la distance de transition sera BELT CONVEYORS for BULK MATERIALS,
longue. Il est facile de s’en rappeler si l’on se Sixth Edition.
souvient qu’une corde étendue vers le centre
du convoyeur sera plus courte qu’une corde
Rouleaux de transition
placée sur le bord extérieur des rouleaux. Les
bords extérieurs de la bande doivent se déplacer En fonction de la distance, un ou plusieurs
plus loin que le milieu de la bande. Plus l’angle rouleaux de transition doivent être utilisés pour
d’augée est important, plus les bords sont supporter la bande entre le tambour terminal et
étendus et plus la distance nécessaire pour le premier rouleau complètement en auge.
atteindre cet angle est grande.
Installer plusieurs rouleaux de transition
La distance de transition nécessaire est qui supportent la bande, afin de la faire
fonction de la construction de la bande. Lors passer graduellement de sa forme plate à sa
de la mise au point d’un nouveau convoyeur, la forme complètement en auge, est une bonne
bande doit être sélectionnée pour correspondre pratique (Figure 6.17). Les rouleaux de
aux caractéristiques de charge du matériau transition peuvent être fabriqués à des angles
et de longueur de transport du convoyeur. La intermédiaires spécifiques (entre plat et
distance de transition du système serait alors complètement en auge), ou être réglables pour
conçue pour satisfaire les exigences de la bande s’adapter à diverses positions (Figure 6.18).
sélectionnée. Toutefois, le fait que la bande soit Ce serait par exemple une bonne pratique de
sélectionnée pour correspondre à la distance placer un rouleau de mise en auge de 20 degrés

Figure 6.17
Plusieurs rouleaux de
transition doivent être
installés entre le tambour
et le premier rouleau
complètement en auge.

20° 35° 45°

Distance de transition

83
Section 2 | Charger la bande

en guise de rouleau de transition avant un tenté d’utiliser une disposition de transition


rouleau de mise en auge de 35 degrés, et à la en demi-auge, ce qui nécessite l’élévation du
fois des rouleaux de 20 degrés et de 35 degrés tambour de queue. En élevant le tambour
avant un rouleau de 45 degrés. La CEMA de sorte à ce que sa partie supérieure (où la
recommande que tous les rouleaux de transition bande quitte le tambour) soit alignée avec le
utilisent des galets métalliques. point central du galet latéral (plutôt qu’avec
le dessus du galet central), la distance de
Il est également important pour la stabilité transition requise peut être réduite environ
de la bande et la capacité d’étanchéification de de moitié (Figure 6.19). Cette technique est
la zone de transfert que le rouleau de transition habituellement employée pour raccourcir la
le plus proche du tambour terminal soit installé distance de transition afin d’éviter un obstacle
de sorte à ce que le haut du tambour et le haut ou pour économiser un petit peu sur la
6 du galet central du rouleau soient dans le même
plan horizontal. On appelle cela une transition
longueur du convoyeur.

en pleine auge. Par le passé, la disposition en demi-auge a


été acceptée par la CEMA et les fabricants
Profondeur de tambour de demi-auge de bandes comme une façon d’éviter une
déformation excessive au niveau du joint de
Pour raccourcir la distance de transition
rouleaux lorsque la bande se transforme, et
requise, le concepteur du convoyeur peut être
notamment lorsque le convoyeur est mis en
place dans un espace limité. Des problèmes
Figure 6.18
peuvent néanmoins survenir avec une
Certains châssis des
conception en demi-auge, parmi lesquels la
rouleaux sont fabriqués
bande qui se soulève des rouleaux lorsqu’elle
avec plusieurs trous de
montage pour que les se déplace sans être chargée (Figure 6.20).
galets latéraux puissent Quand une bande en demi-auge est en cours de
être utilisés comme chargement, des pointes et déferlements dans la
rouleaux de transition. vitesse d’écoulement du matériau modifieront
l’alignement de la bande de façon drastique
et empêcheront la zone de transfert d’être
étanchéifiée efficacement. Ces décalages dans
l’alignement de la bande créent une « action de

Figure 6.19 DESIGN COMPLÈTEMENT


Dans une conception EN AUGE
en demi-auge (en bas), Distance de transition
relever le tambour de Profondeur en auge
complète
queue pour que la bande
soit alignée avec le centre
Ligne de
des galets latéraux permet travail
de raccourcir la distance
de transition. Cela peut
toutefois amener d’autres
problèmes.
Premier rouleau complètement en auge
DESIGN EN DEMI-AUGE

Distance de transition

Profondeur en
auge complète

Ligne de
travail

Premier rouleau complètement en auge

84
Avant la zone de chargement | Chapitre 6

pompage » qui agit comme un ventilateur pour est en cours de transition vers sa configuration
éjecter de la poussière en suspension dans l’air. en auge, la charge est lâchée sur une zone
Cette conception peut en outre faire plisser la légèrement plus grande avec des côtés non
bande dans la zone de transition. Charger la parallèles. Cette zone plus grande augmente
bande lorsqu’elle est déformée de cette façon la pression sur les capotages latéraux et l’usure
rend impossible une étanchéification efficace de la bande et des liners quand la bande prend
et augmente l’usure de la bande en raison sa forme complètement en auge. En outre,
des niveaux accrus d’impact et d’abrasion au comme la bande change de contour dans la
niveau des saillies de la bande. zone de transition, elle n’aura pas le profil stable
nécessaire pour une étanchéification efficace.
Résoudre les problèmes créés par la
profondeur d’un tambour en demi-auge est plus Le matériau qui rebondit sur lui-même ou
compliqué qu’abaisser un petit peu le tambour
de queue pour l’aligner avec le galet central des
les parois de la goulotte peut dévier derrière le
point de chargement prévu. Par conséquent, la
6
rouleaux. La distance de transition minimale trajectoire du matériau doit être conçue pour
doit être conservée : quand le tambour est entrer en contact avec la bande suffisamment
déplacé vers le bas, il doit également être après le tambour de queue, pour empêcher le
éloigné du premier rouleau complètement matériau de submerger la zone de transition.
en auge. Si cela s’avère impossible, d’autres Un support de bande suffisant dans la zone
modifications doivent être apportées, comme de chargement assure que la bande garde la
la réduction de l’angle d’augée dans la zone surface plane critique pour une étanchéification
de chargement pour raccourcir la distance de efficace.
transition requise. La bande peut alors être
transformée en un angle d’augée plus important
à l’extérieur de la zone de chargement. Une ÉTANCHÉIFICATION À LA ZONE
autre approche consisterait à adopter une D’ENTRÉE
zone de transition très graduelle. Ces deux
techniques sont abordées ci-dessous dans les Systèmes d’étanchéification
Sujets avancés. L’étanchéification de l’entrée de la bande
dans la zone de chargement est souvent un
Une meilleure pratique et la recommandation
problème (Figure 6.21). Les turbulences du
actuelle de la CEMA est d’utiliser la disposition
complètement en auge où le tambour est aligné
avec la partie supérieure du galet central du Figure 6.20
jeu de rouleaux. Ceci nécessite une distance Utiliser une conception en
de transition plus longue mais améliore demi-auge peut avoir pour
grandement la stabilité de la bande quand conséquence que la bande
elle entre dans la zone de chargement et par se soulève des rouleaux
conséquent la capacité d’étanchéification de la (notamment quand elle
zone de transfert. n’est pas chargée).

Charger dans la zone de transition


Charger la bande en cours de transition
est une mauvaise pratique à éviter. La zone
où le chargement est introduit sur la bande
Figure 6.21
ne doit pas commencer plus tôt que le point
où la bande est complètement en auge et Obtenir une étanchéité
correctement supportée par un lit coulissant efcace à l’arrière de la
zone de chargement peut
ou le point central du premier jeu de rouleaux
être un problème.
complètement en auge. Une meilleure
solution consiste à introduire la charge
environ 300 millimètres (12 in.) après ce point
complètement en auge pour s’accommoder
de tout rebond du matériau causé par des
turbulences.

Si le chargement est effectué quand la bande

85
Section 2 | Charger la bande

matériau lorsqu’il est chargé peuvent faire le tambour, les supports de palier et au sol à
rebondir ou rouler en arrière des particules vers proximité du tambour de queue.
la queue du convoyeur. Le matériau rebondira
en dehors de la zone de chargement et roulera Un système d’étanchéification est mis en
en bas de du convoyeur pour s’accumuler sur place à l’arrière de la goulotte de chargement
pour essayer de résoudre ce problème.
Figure 6.22 L’étanchéification est habituellement un rideau
De simples joints ou une paroi fabriquée dans une feuille de
arrière en caoutchouc plastique ou de caoutchouc (Figure 6.22).
ou plastique se sont Cette étanchéification peut créer autant de
généralement avérés problèmes qu’elle en résout.
inefcaces.
Si l’étanchéification à l’entrée de la bande
6 dans la goulotte est trop lâche, du matériau
continuera de s’échapper à l’extérieur de la
zone de chargement, vers la zone de transition
et au sol. Si un système d’étanchéification est
trop serré contre la bande pour empêcher les
fuites de l’arrière de la zone de chargement,
l’étanchéification peut agir comme un racleur
Figure 6.23
de bande. Dans cet exemple, l’étanchéification
Si l’étanchéité de queue va racler tout matériau resté collé à la bande
est trop appuyée contre
pendant qu’elle revient du tambour de
la bande, un « effet de
raclage » enlèvera le
décharge. Le matériau retiré par cet « effet
matériau de la bande pour de raclage de bande » s’accumulera ensuite
l’empiler à l’arrière de la à l’endroit où la bande entre dans la zone de
zone de chargement. chargement (Figure 6.23) ou, si le convoyeur
est incliné, va rouler en bas de la bande pour
s’empiler au niveau de la queue du convoyeur
(Figure 6.24).

Il est difficile d’étanchéifier les coins de la


Figure 6.24
goulotte à l’arrière du point de chargement
de la bande, en raison de la pression
Si le convoyeur est incliné,
élevée du matériau et des mouvements
du matériau va rouler
en bas de la bande et
d’air significatifs qui peuvent transporter
s’empiler sur le sol. de la poussière à l’extérieur de la zone de
transfert (Figure 6.25). Cette difficulté
d’étanchéification de la zone d’entrée se cumule
à des vibrations dynamiques de la bande
générées par les fluctuations de tension de celle-
ci, qui découlent des « pics et creux » dans le
chargement du matériau ou de l’utilisation d’un
tambour de queue à ailettes. C’est la raison
pour laquelle il faut éviter ces derniers.
Figure 6.25
Il est difcile d’étanchéier Caisson d’étanchéité à barrières
les coins de la zone de multiples
chargement, ce qui permet Une approche efficace consiste à étanchéifier
à du matériau et de la la zone à l’arrière de la zone de chargement
poussière de s’échapper. avec un caisson d’étanchéité à barrières
multiples (Figure 6.26). Fixé à la paroi arrière
de la goulotte de chargement, ce caisson relie
la goulotte à la zone où la bande est plate
lorsqu’elle passe le tambour de queue. Dans
une situation idéale, le caisson de queue serait
étendu à la surface plate du tambour de queue,

86
Avant la zone de chargement | Chapitre 6

rendant ainsi l’étanchéification plus efficace Figure 6.26


et plus facile à entretenir (Figure 6.27).
Les caissons d’étanchéité
Un caisson d’étanchéité de pieds est souvent de pieds sont installés
installé dans la zone de transition lorsque des pour empêcher du
convoyeurs existants sont modifiés. Ceci n’est matériau de tomber à
pas recommandé pour les nouveaux convoyeurs l’arrière de la zone de
parce qu’il est difficile d’étanchéifier le cintrage chargement du convoyeur.
de transition.

Une lamelle d’étanchéification est installée


à l’extérieur de la paroi arrière, la plus
proche du tambour de queue, du caisson
d’étanchéification (Figure 6.28). Déviée par
et en direction du déplacement de la bande,
6
cette lamelle constitue une étanchéité à sens
unique qui empêche le matériau de s’échapper
par l’arrière de la zone de chargement et de
tomber de la queue du convoyeur. Quand cette
lamelle repose sur la bande avec une pression
modérée, elle évite l’effet de raclage de la Figure 6.27
bande. Le matériau qui adhère à la bande peut Un caisson d’étanchéité
passer en dessous de l’étanchéification sans être de pieds est souvent
« nettoyé » de la bande. installé dans la zone de
transition lorsque des
Pour sa part, le caisson doit être équipé convoyeurs existants sont
d’une étanchéité de capotage multicouche à modiés. Ceci n’est pas
faible maintenance, pour empêcher les pertes recommandé pour les
nouveaux convoyeurs
de matériau par-dessus les bords de la bande.
parce qu’il est difcile
Le caisson d’étanchéité de pieds doit inclure d’étanchéier le cintrage
le début du convoyeur, de sorte à ce que la de transition.
lamelle d’étanchéification court en continu de
celui-ci à la sortie du capotage (Figure 6.29).
L’étanchéité continue élimine les problèmes en
Figure 6.28
étanchéifiant les coins à pression élevée de la
zone d’impact. Une lamelle d’étanchéité
doit être installée à
La partie supérieure du caisson d’étanchéité l’extérieur de la paroi
de pieds doit comporter une porte d’accès pour arrière du caisson
d’étanchéité, au plus près
permettre le retour de tout matériau volatile
du tambour de queue.
dans le convoyeur (Figure 6.30).

SPÉCIFICATIONS TYPIQUES
A. Transition
La conception du convoyeur doit incorporer Figure 6.29
une distance de transition suffisante et des
Les systèmes
rouleaux de transition pour permettre à la
d’étanchéication latérale
bande d’être entièrement en auge avant que de la bande doivent
tout matériau n’y soit chargé. s’étendre en une lamelle
continue depuis le caisson
B. Hauteur de « pleine auge » d’étanchéité de pieds
Le tambour de queue doit être placé à une jusqu’à l’extrémité de la
hauteur de pleine auge de sorte à ce que zone capotée.
la bande qui quitte le tambour soit alignée
avec le centre du galet central du jeu de
rouleaux en auge.

87
Section 2 | Charger la bande

Figure 6.30 de transition) au moment d’être chargée plutôt


que d’être pleinement en auge au moment
Une porte d’accès dans
le caisson d’étanchéité
d’être chargée. Si l’on considère un convoyeur
de pieds permettra à où la distance de transition entre le tambour
tout matériau perdu de queue et la zone de changement est très
de retourner dans le courte, il peut être préférable de mettre la
convoyeur. bande partiellement en auge dans la zone entre
le tambour de queue et la zone de chargement
puis de compléter la transition après que la
bande a été chargée (Figure 6.31). Pour que
cela soit bénéfique, l’alignement de la bande
doit être stabilisé avec des structures de support
6 C. Caisson d’étanchéité de pieds
améliorées telles que des berceaux de barres
d’impact et des berceaux de support latéraux.
Un caisson d’étanchéité de pied avec une Les bords doivent également être étanchéifiés
étanchéification efficace de l’extrémité de efficacement après la mise en auge initiale de
tambour de queue de l’enceinte doit être la bande. Relever les bords de la bande pour
installé sur la bande complètement en auge, atteindre l’angle d’augée final peut être réalisé
pour empêcher des matériaux volatiles une fois la charge sur la bande.
de s’échapper de l’arrière de la zone de
changement. Pour les convoyeurs ayant un espace
inadéquat dans la zone de transition
D. Lamelle d’étanchéité de capotage traditionnelle entre le tambour de queue et la
Une extension de la lamelle d’étanchéité de goulotte de chargement, cette méthode a pour
capotage depuis le caisson par la zone de avantage d’un angle d’augée plus important
transfert, en une pièce continue, sans joint sans créer d’instabilité de chargement quand la
ni raccord pouvant faire fuir la matériau, bande est en cours de transition.
donnera une étanchéification efficace des
bords de la bande sur les côtés du caisson Transitions graduelles
d’étanchéité de pieds. Une autre méthode pour traiter le problème
d’une distance de transition trop courte consiste
à recourir à une transition très graduelle. Plutôt
SUJETS AVANCÉS que de risquer des dommages en mettant la
bande en auge trop rapidement, cette dernière
Zone de transition en deux étapes est mise en auge sur une distance allongée :
Pendant de nombreuses années, il était la longueur de la zone de chargement. Cela
recommandé que la bande soit pleinement en rend le changement tellement graduel qu’il est
auge avant d’introduire le chargement. Selon presque imperceptible.
une variante de ce principe, il est plus critique
que la bande soit stable (par ex. ne pas subir Il y un cas où le profil de la bande passe de
plat à une auge à 35 degrés sur une zone de

PROBLÈMES DE SÉCURITÉ

Comme il y a de nombreux points de maintenance et de nettoyage dans cette zone.


pincement dans la zone de queue d’un Les employés ne doivent jamais travailler ou
convoyeur, les employés peuvent être pelleter sur un convoyeur en mouvement.
facilement happés par la bande à cet endroit.
En outre, comme cette zone contribue aux Des barrières de protection et étiquettes
problèmes de perte, des accidents de pelletage de sécurité adéquates sont nécessaires sur
peuvent vraisemblablement survenir. Les tous les équipements en rotation et points de
procédures appropriées d’isolement / pincement. Les barrières ne doivent pas être
verrouillage / blocage / test doivent être retirées ou désactivées quand le convoyeur
utilisées avant d’entamer toute tâche de fonctionne.

88
Avant la zone de chargement | Chapitre 6

Figure 6.31
Dans une zone de
transition en deux étapes,
la bande est partiellement
mise en auge avant
d’être chargée. Une fois
le chargement en place,
la bande passe dans une
autre zone de transition
qui augmente l’angle
d’augée.

transition de 12 mètres (40 ft.). Il s’agissait peut- Par la suite…


être d’un convoyeur spécial avec une longue Le chapitre Avant la zone de chargement a
zone de transfert comprenant de multiples entamé la discussion sur la façon de Charger
zones de changement, une bande épaisse et la bande, en examinant les tambours de
une distance minimale entre le tambour de queue et zones de transition ainsi que des
queue et la première zone de chargement. techniques pour empêcher des matériaux
La clé de cette technique est de maintenir le volatiles de s’échapper au niveau de la queue
support de la bande pour donner une ligne du convoyeur. Les chapitres suivants aborderont
droite pour l’auge. Plutôt que d’utiliser des d’autres aspects du chargement de la bande, à
composants spécialement conçus, cette mise commencer par le Contrôle de l’air.
en auge graduelle a été réalisée en installant
des composants conventionnels « étagés » ou
légèrement décalés. Des berceaux de support
RÉFÉRENCES
de la bande avec un ajustement suffisant
pour obtenir une installation délibérément 6.1 Conveyor Equipment Manufacturers
« décalée » ont été utilisés en combinaison avec Association (CEMA). (2005). BELT
des rouleaux de mise en auge à angle réglable. CONVEYORS for BULK MATERIALS,
Sixth Edition. Naples, Floride.

6.2 Le site Internet http://www.conveyorbel-


PROTÉGER LA QUEUE
tguide.com est une ressource précieuse et
En conclusion… non commerciale couvrant de nombreux
aspects de la bande.
Bien que la section de queue de la bande
d’un convoyeur soit relativement simple et que 6.3 N’importe quel fabricant et la plupart
les composants soient généralement considérés des distributeurs de produits pour les
comme acquis, cette section du convoyeur convoyeurs peuvent fournir divers maté-
pourrait être l’une des plus importantes. Si l’on riaux pour la construction et l’utilisation
ne prête pas attention à l’alignement, au type de de leurs produits spécifiques.
tambour de queue, à la distance de transition et
à l’étanchéification, les effets négatifs peuvent
dégrader la performance de l’ensemble du
convoyeur.

89
Section 2 | Charger la bande

7
Figure 7.1
Minimiser et contrôler
l’écoulement d’air qui passe
à travers la zone de transfert
est l’une des clés du contrôle
de la quantité de poussière qui
s’échappe de celle-ci.

Chapitre 7

CONTRÔLE DE L’AIR
Mouvement de la poussière et de l’air ..............................................................................................................
............................................................ . ... . . . .... ... ....
... . . ... . . . ............. ... .... ......... ... . ... . . ............. 91
Air déplacé, air induit et air généré ...................................................................................................................
. ....... .... ... . . . .......................... 92
........................................................................ ... ...... . . ...
Vitesse et volume de l’air ..................................................................................................................................... 94
Contrôler l’air .......................................................................................................................................................... 95
Maintenance du système...................................................................................................................................... 98
Spécifications
S é ifi ti ttypiques
i .......................................................................................................................................... 98
Sujets avancés ........................................................................................................................................................ 98
Problèmes de sécurité .......................................................................................................................................... 99
Contrôle de l’air ≈ Contrôle de la poussière .................................................................................................. 99

90
Contrôle de l’air | Chapitre 7

Dans ce chapitre… est proportionnelle à la vitesse de l’air, divisée


Dans ce chapitre, nous allons considérer par les facteurs de taille des particules et de
l’importance du contrôle du mouvement de cohésion du matériau (Figure 7.2). Si l’un de
l’air pour contrôler la poussière en suspension ces paramètres ou plus est donné, la capacité de
qui s’échappe. Des équations pour calculer contrôler la poussière dépend de la modification
la quantité d’air déplacé, d’air induit et d’air de l’une ou plus des autres caractéristiques. Si la
généré sont présentées ainsi que leur relation vitesse de l’air augmente mais que la taille des
avec l’écoulement d’air total. Des méthodes particules et la cohésion restent constantes, la
de mesure du volume et de la vitesse de l’air poussière en suspension dans l’air augmentera.
sont également abordées. Quatre paramètres Si la vitesse de l’air reste constante et que la
de conception et de nombreuses techniques taille des particules ou la cohésion augmente, la
additionnelles de contrôle de l’air pour quantité de poussière en suspension dans l’air
minimiser la poussière en suspension dans l’air baissera. Si la vitesse reste constante et que la
taille des particules ou la cohésion diminue, la
7
sont expliqués. Le chapitre se termine par les
problèmes de maintenance et de sécurité. quantité de poussière en suspension dans l’air
augmentera.
Les zones de chargement et points de
déchargement des convoyeurs sont les premières Si la taille des particules transportées ne
sources de création et de dégagement de peut être changée, la vitesse de l’air ou la force
poussière en suspension dans l’air. La quantité de cohésion des particules doit être modifiée
de poussière générée dans une zone de transfert afin de minimiser l’émission de poussière. (cf.
dépend de plusieurs facteurs parmi lesquels Chapitre 19 : Suppression de la poussière, pour des
la nature du matériau transporté, la hauteur informations sur la modification de la force de cohésion
de largage sur la bande et les vitesses et angles des particules). Contrôler le mouvement de l’air
des bandes de déchargement et chargement. qui entre et sort d’une zone de transfert d’un
Minimiser et contrôler l’écoulement d’air qui convoyeur ne réduira pas la poussière créée à
passe à travers la zone de transfert est l’une des l’intérieur de cette zone de transfert mais aura
clés du contrôle de la quantité de poussière qui un effet significatif sur la quantité de poussière
s’échappe de celle-ci (Figure 7.1). qui est extraite de celle-ci. Limiter la pression
positive libérée par une zone de transfert aura
des avantages importants sur le contrôle des
matériaux volatiles.
MOUVEMENT DE LA POUSSIÈRE
ET DE L’AIR
Mouvement d’air à travers les zones de
Contrôler l’air pour contrôler la transfert
poussière Le volume d’air qui passe à travers un
Quand du matériau se déplace sur un transfert est directement lié à la dimension
convoyeur et à travers une zone de transfert, de l’enceinte de la zone de transfert, aux
il transporte un courant d’air dans et avec lui. ouvertures de l’enceinte et à la présence
Avec une vitesse suffisante, ce courant d’air d’autres équipements du processus. Le coût
peut prélever de fines particules dans le corps des composants d’un système de gestion de la
du matériau et les transporter avec celui-ci poussière d’un convoyeur est directement lié au
ou les disperser à l’extérieur des enceintes du volume d’air qui passe dans le système. Il est
convoyeur. par conséquent fondamental de comprendre
et contrôler le mouvement de l’air pour un
Les conditions qui déterminent si des contrôle efficace et économique de la poussière,
matériaux fins passent ou non en suspension par le biais de la conception de la zone de
dans l’air sont la vitesse de l’air, la taille des transfert.
particules et la cohésion des produits en
vrac. Ces caractéristiques contribuent à la Idéalement, une pression légèrement négative
quantité d’air généré par la relation suivante, est souhaitable à l’intérieur de l’enceinte. Cette
intuitive et relative : la quantité d’air généré condition attirerait de l’air dans l’enceinte

Figure 7.2
Poussière Vitesse de l’air
~
Relations dans la création
de poussière en suspension
générée Tailles des particules • Cohésion dans l’air

91
Section 2 | Charger la bande

de sorte à ce que les fines et la poussière en L’écoulement d’air total dans une zone
suspension soient retenues dans la structure de transfert donnée peut être calculé en
plutôt que d’en être éjectées. Ceci s’avère additionnant les trois (Équation 7.1).
habituellement difficile, sinon impossible, à
réaliser sans un système de captation active Air déplacé
de poussière. L’écoulement d’air, généré par
La première catégorie est l’air déplacé. Une
l’équipement au-dessus de la zone de transfert
tasse de café permet d’expliquer simplement
et le mouvement de matériaux à travers celle-ci,
l’air déplacé. Quand du café est versé dans
créé une pression positive à travers le système
une tasse, l’air à l’intérieur de celle-ci est
qui crée à son tour un écoulement de l’air
déplacé par le café. La même chose se produit
vers l’extérieur depuis la zone de transfert.
lorsque du matériau entre dans une goulotte
Ceci est d’autant plus vrai dans la zone de
de chargement : l’air qui emplit la goulotte est
7 chargement d’un convoyeur parce que l’impact
du matériau sur la bande receveuse éjecte
éjecté, déplacé par ce matériau. La quantité
d’air déplacé depuis la goulotte est égale au
l’air avec une « projection » significative. Plus
volume de matériau placé dans la goulotte. Le
l’impact est important, plus le courant d’air
mouvement du matériau à travers la zone de
venant de la zone d’impact sera puissant. Si
transfert produira toujours de l’air déplacé qui
cette pression positive n’est pas traitée avec un
peut être calculé par le chargement (quantité
contrôle de l’écoulement des matériaux, une
de matériau transporté) et la masse volumique
détente adéquate de la pression ou des systèmes
(Équation 7.2).
de captation de poussière, les particules de
poussière seront éjectées de la zone de transfert
Air induit
avec l’écoulement d’air vers l’extérieur.
L’air induit est présent dans les zones
de chargement d’un convoyeur quand des
AIR DÉPLACÉ, AIR INDUIT ET AIR produits en vrac se déplacent parce que ces
GÉNÉRÉ derniers renferment une certaine quantité
d’air et transportent une petite quantité d’air
Calculer l’écoulement d’air lorsqu’ils se déplacent sur la bande. Lorsque
les matériaux quittent le tambour de tête selon
L’écoulement de l’air peut être mesuré ou
une trajectoire normale, le courant de matériau
calculé. La méthode ci-après est théorique mais
s’étend, en attirant de l’air dans les nouveaux
néanmoins exploitable. Les conditions de toute
vides. Chaque particule de matériau donne
combinaison spécifique de conception d’un
de l’énergie à une certaine quantité d’air, en
convoyeur et d’un écoulement de matériau peu-
attirant l’air avec le courant de matériau.
vent affecter les résultats de façon significative.
Quand le produit atterrit et se compresse à
Trois sources de mouvement d’air peuvent nouveau pour former une pile, cet air induit
être présentes autour ou à travers une zone de est libéré et génère une pression positive
transfert donnée : l’air déplacé, l’air induit et substantielle qui s’échappe du centre de la zone
l’air généré. de chargement. Si cette pression positive n’est

Équation 7.1
Qtot = Qdis + Qind + Qgen
Calcul de l’écoulement d’air
total Étant donné que : une zone de transfert est connectée à un broyeur qui génère 0,77 mètres cubes d’air par seconde (1625 ft3/
min) of air. L’air déplacé est de 0,06 mètres cubes par seconde (133 ft3/min) et l’air induit de 0,055 mètres cubes par seconde (117
ft3/min). Trouver : le mouvement d’air total.
Variables Unités métriques Unités impériales
Qtot Écoulement d’air total mètres cubes par seconde pieds cubes par minute
3
Qdis Air déplacé 0,06 m /s 133 ft 3/min
Qind Air induit 0,055 m 3/s 117 ft 3/min
3
Qgen Air généré (le cas échéant) 0,77 m /s 1625 ft 3/min
Métrique : Qtot = 0,06 + 0,055 + 0,77 = 0,885
Impérial : Qtot = 133 + 117 + 1625 = 1,875

Qtot Écoulement d’air total 0,885 m 3/s 1875 ft 3/min

92
Contrôle de l’air | Chapitre 7

pas traitée avec une conception adéquate de la Une méthode simple et rentable de réduction
zone de transfert ou des systèmes de détente, les de la quantité d’air induit consiste à diminuer
fines de poussière sont éjectées du système dans la taille de toutes les ouvertures dans la goulotte
le courant d’air. de tête. Ceci inclut l’étanchéification des zones
ouvertes où la bande entre et sort de la goulotte
Un exemple d’air induit est l’écoulement de tête ainsi que la mise en place d’étanchéités
d’eau qui se disperse du pommeau lorsque sur les arbres des tambours et de portes
l’on ouvre l’eau dans une douche. L’eau en au-dessus du racleur de la bande et autres
mouvement attire avec elle un volume d’air. ouvertures d’inspection.
Ce courant d’air peut être remarqué par le
mouvement du rideau de douche en direction Air généré
de l’écoulement d’eau.
Les appareils en rotation qui alimentent
Les facteurs qui influencent la quantité d’air la zone de chargement du convoyeur sont 7
induit à la zone de transfert d’un convoyeur d’autres sources d’air en mouvement. Ceci
comprennent la quantité de matériau, la inclut les équipements tels que les broyeurs, les
taille des particules du matériau transporté, la déchiqueteurs de bois, les broyeurs à marteaux
vitesse de la bande, la hauteur de largage du ou tous les dispositifs ayant un mouvement
matériau et la taille de la/des ouverture(s) dans de rotation qui créé un effet de ventilateur et
la goulotte de tête qui permettent à de l’air poussent l’air dans la zone de transfert. Bien
d’être pris dans l’enceinte. L’air induit peut être qu’il ne soit pas présent dans toutes les zones de
calculé à partir de ces facteurs (Équation 7.3). transfert, cet écoulement d’air généré peut être
le plus grave de tous les mouvements d’air.
Le facteur le plus contrôlable dans le contrôle
de l’air induit est la dimension de l’ouverture Les autres dispositifs devant être pris en
de la goulotte de tête (Au) à travers laquelle l’air compte le cas échéant seraient les canons à
induit se produit. Plus la/les ouverture(s) sont air, vibreurs et flexibles d’air comprimé utilisés
petites pour que l’air entre dans le système, pour favoriser l’écoulement de matériau. Ces
plus la valeur de Au est petite et plus le volume mouvements d’air peuvent être mesurés en
d’air qui s’échappe ou a besoin d’être évacué utilisant la vitesse de l’air et des jauges de
est petit. (Note : Au est la taille de l’entrée de volume telles que des tubes de Pitot et des
la bande vers l’enceinte de la goulotte de tête manomètres. Il peut être plus simple pour
plutôt que la taille des portes en aval de la zone l’utilisateur final de contacter le fabricant de
de chargement ou sur la section capotée du l’équipement pour obtenir un calcul de la
convoyeur receveur). sortie d’air due aux différents éléments de

k·L Équation 7.2


Qdis = Calcul de l’air déplacé
ρ
Étant donné que : Une goulotte de transfert transporte 180 tonnes par heure (200 st/h) d’un matériau de 800 kilogrammes par
mètres cubes (50m/ft3). Trouver : l’air déplacé.
Variables Unités métriques Unités impériales
Qdis Air déplacé mètres cubes par seconde pieds cubes par minute
Charge (quantité de maté-
L 180 t/h 200 st/h
riau transporté)
ρ Masse volumique 800 kg/m 3 50 lb m/ft 3
k Facteur de conversion 0,277 33,3
0,277 · 180
Métrique : Qdis = = 0,062
800
33,3 · 200
Impérial : Qdis = = 133
50
Qdis Air déplacé 0,062 m 3/s 133 ft 3/min

93
Section 2 | Charger la bande

l’équipement. Les fabricants estiment l’air reste dans le courant de matériau, les particules
généré pour différents types, en fonction du de poussière ont en général une vitesse de
broyeur (Tableau 7.1). prélèvement de l’ordre de 1,0 à 1,25 mètres
par seconde (200 à 250 ft/min). Cela signifie
L’air généré pouvant être significatif, sa que l’air qui passe sur un lit de matériau à
quantité doit pouvoir être obtenue auprès cette vitesse peut prélever de la poussière de la
du fabricant de l’équipement ou le débit être surface et l’emporter.
calculé en multipliant la zone d’échappement
par la vitesse de l’air, mesurée pendant que Un bon paramètre de conception pour le
l’équipement fonctionne. dimensionnement des goulottes de sortie des
zones de chargement consiste à maintenir une
vitesse de l’air en zone de sortie inférieure à
7 VITESSE ET VOLUME DE L’AIR 1,0 mètre par seconde (200 ft/min). Des vitesses
plus élevées peuvent permettre au courant d’air
Vitesse de l’air de prélever des particules de matériau et de les
L’air s’écoule d’une zone de haute pression maintenir en suspension, compliquant ainsi le
vers une zone de basse pression en raison de la confinement, la captation ou la suppression.
différence de pression. Alors que de nombreuses
variables (parmi lesquelles la taille des
particules, la cohésion du matériau et la teneur
en humidité) ont pour effet que la poussière

Équation 7.3
3
RS2
Calcul de l’air induit Qind = k · Au ·
D
Étant donné que : Une goulotte de transfert transporte 180 tonnes par heure (200 st/h) et a une surface de 0,046 mètres carrés
(0,5 ft2). Le matériau dont le diamètre moyen est de 0,075 mètre (0,25 ft) tombe de 1,25 mètres (4 ft). Trouver : l’air induit.
Variables Unités métriques Unités impériales
Qind Volume d’air induit mètres cubes par seconde pieds cubes par minute
Surface ouverte de la goulotte
Au 0,046 m 2 0,5 ft 2
de tête
R Vitesse d’écoulement du matériau 180 t/h 200 st/h
Hauteur de chute libre du maté-
S 1,25 m 4 ft
riau
D Diamètre moyen du matériau 0,075 m 0,25 ft
k Facteur de conversion 0,078 10
2
3
180 · 1,25
Métrique : Qind = 0,078 · 0,046 · = 0,055
0,075
200 · 42
3
Impérial : Qind = 10 · 0,5 · = 117
0,25
Qind Volume d’air induit 0,055 m 3/s 117 ft 3/min

Tableau 7.1 Niveaux approximatifs d’air généré dans différents de broyeurs


À l’alimentation de broyeur À la décharge de broyeur pour
Type de broyeur pour une largeur d’ouverture de une largeur de convoyeur de
300 millimètres (12 in.) 300 millimètres (12 in.)
Concasseur à mâchoi- 850 m 3/h (500 ft 3/min) 850 m 3/h ( 500 ft 3/min )
res
Broyeur giratoire 850 m 3/h (500 ft 3/min) 1700 m 3/h ( 1000 ft 3/min )
Broyeurs un marteau et
850 m 3/h (500 ft 3/min) 2550 m 3/h ( 1500 ft 3/min )
impacteurs

94
Contrôle de l’air | Chapitre 7

Contrôler la vitesse et le volume de l’air A. Limiter la quantité d’air qui entre dans
La quantité d’air qui s’écoule à travers la l’enceinte
zone de transfert chaque minute peut être Empêcher l’air d’entrer dans l’enceinte au
calculée à partir de mesures (Équation 7.4). niveau du tambour de tête du convoyeur
Pour calculer le volume d’air en mouvement, qui décharge est possible sans apporter de
multiplier la vitesse de l’air mesurée à la sortie modifications sophistiquées ou coûteuses.
de chaque ouverture dans la zone de transfert Des rideaux conventionnels en caoutchouc
(y compris la sortie de la bande, le caisson de peuvent être installés à l’entrée et à la sortie
queue, les côtés de la bande, les prélèvements de de la bande, et d’autres ouvertures, comme
poussière et autres ouvertures) par la surface de autour des arbres des tambours, peuvent
chaque ouverture. Ces écoulements d’air sont être étanchéifiées. La chose probablement la
ensuite additionnés pour obtenir l’écoulement plus simple à faire pour limiter l’entrée d’air
d’air total. Ces mesures doivent être réalisées à l’extrémité de décharge de convoyeurs 7
quand la zone de transfert fonctionne. Les est de s’assurer que toutes les portes
mesures de vitesse de l’air peuvent être réalisées d’inspection sont fermées.
à l’aide d’un anémomètre manuel relativement
peu coûteux. La surface peut être mesurée à B. Limiter la propagation du courant de
l’aide d’un mètre à ruban (Figure 7.3). matériau
En passant par une zone de transfert,
Un écoulement d’air supplémentaire à travers chaque particule ou bloc de matériau agit
l’enceinte de la zone de transfert pouvant être sur l’air de l’enceinte en emportant un peu
produit par les broyeurs, cribles vibrants et autres d’air avec lui. Garder le matériau dans un
équipements de procédé et manutention, il peut courant consolidé lorsqu’il quitte le tambour
être nécessaire de mesurer la vitesse de l’air de têtes et passe dans la zone de transfert
quand ces dispositifs fonctionnent également. peut être réalisé à l’aide de déflecteurs
ou de capots et cuillères mis au point.
Ce calcul du volume d’air doit être comparé
aux calculs hypothétiques du volume d’air
(Équation 7.1). S’il y a une divergence Figure 7.3
importante, l’écoulement d’air calculé à partir Les mesures de l’air peuvent
de la vitesse de l’air mesuré (Équation 7.4) être réalisées à l’aide
doit TOUJOURS être utilisé. d’un anémomètre manuel
relativement peu coûteux et
d’une règle.

CONTRÔLER L’AIR

Contrôler le mouvement de l’air


Un système complet de contrôle de la
poussière aux zones de transfert d’un convoyeur
repose sur quatre paramètres de conception :

Équation 7.4
Qtot = A · V
Calcul de la quantité d’air
Étant donné que : La vitesse de l’air qui sort d’une zone de transfert est mesurée à 4,3 mètres par seconde (850 ft/min).
L’enceinte de la zone de transfert a une section totale de 0,19 mètre carrés (2 ft2). Trouver : l’écoulement d’air total.
Variables Unités métriques Unités impériales
Qtot Mouvement d’air total mètres cubes par seconde pieds cubes par minute
Section de l’enceinte de la zone
A 0,19 m 2 2 ft 2
de transfert
V Vitesse de l’air 4,3 m/s 850 ft/min
Métrique : Qtot = 0,19 · 4,3 = 0,81
Impérial : Qtot = 2 · 850 = 1700

Qtot Mouvement d’air total 0,81 m 3/s 1700 ft 3/min

95
Section 2 | Charger la bande

Un déflecteur peut créer des problèmes convoyeurs agissent comme de grandes


d’écoulement du matériau tandis que des conduites qui déplacent de l’air. Ainsi,
capots et cuillères mis au point y sont moins la section de la conduite formée par la
enclins. Plus il y a de matériau et plus rapide goulotte du convoyeur et le capotage peut
est le déplacement, plus grand est le besoin être augmentée ou réduite pour changer
d’une goulotte mise au point. (cf. Chapitre 22 : la vitesse de l’air qui s’écoule à travers
Goulottes d’écoulement mises au point). l’enceinte. (cf. Chapitre 11 : Capotages et
notamment les Sujets avancés pour des exemples de
C. Limiter la hauteur de largage du matériau problèmes de détermination de la vitesse).
Dans une décharge conventionnelle de
convoyeur, le matériau est en chute libre. Systèmes à capot et cuillère
Cela le disperse et rend le courant plus Empêcher le matériau de se propager
7 important et capable d’emporter plus d’air
avec lui parce que l’air remplit le vide
lorsqu’il quitte le tambour de décharge réduira
significativement la quantité d’air aspiré et
créé au sein du matériau qui se propage. d’air induit. Les goulottes avec une conception
Quand le matériau atterrit sur la bande à « capot et cuillère », servant à confiner le
suivante, l’air entraîné est emporté de courant de matériau en déplacement réduisent
la pile et créé une pression positive. Plus l’écoulement d’air (Figure 7.4). Le capot
le matériau tombe loin, plus la force minimise l’expansion du corps du matériau en
d’atterrissage et la pression de l’air extérieur déviant le courant vers l’aval. La cuillère est
seront importantes. Limiter la hauteur de une goulotte de chargement incurvée avec une
largage permet de traiter ce problème. Cela descente en douceur qui fait glisser le matériau
implique habituellement de rapprocher vers le bas dans le réceptacle, qu’il s’agisse
les convoyeurs les uns des autres. Il s’agit d’une cuve ou de la zone de chargement d’un
d’un processus incroyablement compliqué autre convoyeur. La cuillère amène le matériau
à implémenter lorsqu’un convoyeur est de façon uniforme en contrôlant la vitesse, le
installé. Il est toutefois relativement aisé de sens et le niveau d’impact du matériau dans
minimiser la hauteur de largage durant la la zone de chargement. Paradoxalement, la
conception du système. conception du capot et de la cuillère dépend
D. Limiter la vitesse de l’air dans l’enceinte de la gravité et de la friction pour maintenir la
pour abaisser la vitesse de prélèvement des vitesse d’écoulement de matériau à travers la
particules de poussière goulotte. Dans certaines installations, la hauteur
de largage peut ne pas suffire pour recourir à
Les enceintes conventionnelles de cette technique de contrôle de la poussière.
Figure 7.4 En réduisant la vitesse et la force d’impact
En connant le courant de du matériau dans la zone de chargement
matériau, une goulotte à approximativement à la vitesse et à la direction
« capot et cuillère » minimise de la bande, ce système pallie aux projections
l’air entraîné avec le matériau quand le matériau touche le convoyeur
et réduit ainsi la poussière en
receveur. Il y a par conséquent moins de
suspension dans l’air.
poussière et d’air qui s’échappe à grande vitesse.
Quand le matériau est déposé en douceur sur
la bande, il y a moins d’éboulements et de
turbulences. Il y a également moins d’impacts
dans la zone de chargement, ce qui réduit les
dommages dus à des collisions sur la bande.
Comme il y a un minimum d’éboulements et
de turbulences du matériau et moins de force
sur les côtés, la longueur capotée peut être plus
courte et étanchéifiée plus efficacement.

La gravité et l’écoulement du matériau


empêcheront les accumulations dans le capot et
la cuillère et l’obstruction de la goulotte. Il n’y
a parfois pas assez de place pour inclure à la

96
Contrôle de l’air | Chapitre 7

fois un capot et une cuillère dans la conception. permet à une grande partie de la poussière de
Dans les cas où le matériau s’écoule librement, décanter et à de l’air plus propre de s’échapper.
seule une cuillère est utilisée pour changer
la direction du courant, afin de minimiser La taille d’une zone de décantation doit
l’abrasion de la bande et la pression sur les côtés être déterminée par six facteurs : largeur et
du capotage. Si les caractéristiques des produits vitesse de la bande, largeur de la goulotte,
en vrac sont variables, les cuillères sont enclines quantité d’écoulement d’air, profondeur du
à se boucher ou à déferler. Une compensation lit de matériau et diamètre du plus gros bloc
doit être intégrée à la cuillère pour pallier à la de matériau pouvant passer à travers la zone
variabilité des matériaux. de décantation. Si un de ces facteurs ou plus
augmente, la taille de la zone de décantation
Le principal inconvénient supposé du recours doit également augmenter. Les calculs servant à
au concept « du capot et de la cuillère »
est le prix de ces composants spécialement
déterminer la taille d’une zone de décantation
concernent uniquement la place de l’air (la
7
conçus. Pourtant, s’ils peuvent être appliqués zone au-dessus du chargement). Lorsque l’on
et entretenus, une analyse complète des coûts calcule la section de la sortie de la goulotte, il
révélera des avantages en termes d’économies, faut soustraire la zone occupée par le corps du
liés à la réduction de la poussière, aux pertes et matériau pour obtenir la zone de décantation.
à l’usure de la bande. (cf. Chapitre 11 : Capotages, pour des exemples de
problèmes de calcul de la taille adéquate d’une partie
Ce système « de capot et de cuillère » capotée avec zone de décantation).
fonctionne au mieux lorsque le courant de
matériau est maintenu le plus près possible En plus d’augmenter la taille de la zone de
de l’écoulement continu. Cette conception décantation, une autre façon d’y ralentir l’air
minimise l’expansion du profil du matériau consiste à installer des rideaux en caoutchouc
pour réduire l’air induit et donner un en guise de chicanes. (cf. Chapitre 18 : Contrôle
écoulement constant. Quand le matériau passif de la poussière, pour de plus amples informations
tombe, l’augmentation de vitesse due à la sur les rideaux anti-poussière).
gravité permet la réduction graduelle de
la section de la goulotte sans augmenter le
risque de bouchon à l’intérieur de celle-ci. Des MAINTENANCE DU SYSTÈME
variations dans la vitesse de chargement du
matériau sur la bande peuvent entrer en conflit Pour un contrôle efficace de l’air dans une
avec la conception du capot et de la cuillère zone de transfert (et de l’air qui s’en échappe),
idéaux. Des compromis peuvent donc s’avérer il est important que les trous soient obturés,
nécessaires dans la conception de la goulotte. qu’ils soient dus à la rouille, à l’usure ou à une
porte ouverte. La maintenance des composants
Les conceptions avec capot et cuillère sont tels que les témoins d’usure et déflecteurs, à
une caractéristique typique des goulottes mises l’intérieur de la zone de transfert, est critique
au point, développées en utilisant les propriétés pour minimiser tout désordre dans le matériau
du matériau et la mécanique des continus puis et l’écoulement d’air.
vérifiées à l’aide de la méthode des éléments
discrets (MED). La réussite de ce système peut
éliminer le besoin en systèmes de captation
Figure 7.5
de poussière à centrale d’aspiration dans
certaines exploitations. (cf. Chapitre 22 : Goulottes La zone de décantation est
habituellement une portion
d’écoulement mises au point).
élargie de la partie capotée
de la zone de transfert
Zones de décantation qui ralentit l’air et permet
Zone de décantation est le nom utilisé pour la au produit transporté de
longueur couverte par un capotage y compris, si décanter et à de l’air plus
propre de s’échapper.
nécessaire, un volume additionnel fermé sur la
zone de chargement, après que le produit a été
placé sur la bande. La zone de décantation est
habituellement une portion élargie de la partie
capotée de la zone de transfert (Figure 7.5).
Ce volume supplémentaire ralentit l’air et

97
Section 2 | Charger la bande

En raison du besoin de contrôler le de la hauteur de largage donne une réduction


mouvement de l’air (et de la poussière qui en d’à peine 3,42 pour cent de l’air induit. Le
résulte) pour garder un lieu de travail propre, coût de réduction d’une zone d’extrémité libre
sûr et productif, de nombreuses sociétés est habituellement très inférieur au coût de
externalisent la maintenance des systèmes réduction de la hauteur de largage. Ce coût
passifs et actifs de contrôle de la poussière à des inférieur lié à un effet plus important fait de la
sous-traitants spécialisés. réduction d’une zone d’extrémité libre pour
limiter la quantité d’air qui s’écoule sur la
bande d’un convoyeur une priorité.
SPÉCIFICATIONS TYPIQUES
Il convient de noter que si la zone d’extrémité
Des spécifications typiques ont été libre est réduite de 5 pour cent et que la
développées pour la conception de la partie
7 capotée d’une zone de transfert (y compris
hauteur de largage est réduite de 5 pour cent,
l’air induit baisse de 6,84 pour cent.
l’étanchéité de queue, le capotage et la zone de
décantation) pour un contrôle correct des pertes Restreindre le mouvement de l’air à
et du mouvement de l’air. (cf. Chapitre 6 : Avant la l’entrée de la goulotte de tête
zone de chargement et le Chapitre 11 : Capotages).
En plus des techniques déjà mentionnées, une
autre méthode employée pour minimiser l’air
induit consiste à couvrir la portion en approche
SUJETS AVANCÉS du convoyeur plusieurs mètres avant qu’il
n’entre dans la goulotte de tête. Ceci augmente
Modifier les zones ouvertes de la
la résistance à l’air qui entre dans les ouvertures
goulotte de tête et les hauteurs de
et réduit ainsi l’écoulement d’air.
largage pour réduire l’air induit
Le volume de l’air induit (Q ind) est fonction Une technique de réduction de l’air induit
de la zone d’extrémité libre (Au), de la zone à l’entrée de la bande consiste à installer un
d’écoulement (R), de la hauteur de largage morceau de bande usagée en guise de rideau
(S) et du diamètre moyen du matériau (D) entre le brin porteur et le brin de retour
(Équation 7.3). La zone d’extrémité libre (Figure 7.6). Placé en travers, d’une paroi
et la hauteur de largage sont les deux seules de goulotte à l’autre, ce rideau agit comme un
choses qui peuvent varier de façon réaliste. Ces mur qui enceint le tambour de tête et réduit le
deux variables ont des impacts mathématiques mouvement de l’air.
différents sur l’air induit. Une réduction de
5 pour cent de la zone d’extrémité libre donne
une réduction de 4,27 pour cent de l’air induit.
En revanche, une réduction de 5 pour cent

Figure 7.6
L’installation d’un morceau
de bande usagée en guise de
rideau entre le brin porteur et
le brin de retour peut réduire
l’air induit à l’entrée de la
bande.

98
Contrôle de l’air | Chapitre 7

PROBLÈMES DE SÉCURITÉ

Il est important de respecter poste de travail.


les règles de sécurité établies
relatives aux équipements de protection Dans les applications où il y a un risque
individuelle (EPI), à l’entrée dans des espaces d’explosion ou d’incendie, les procédures
confinés et à l’exposition à la poussière créée établies pour minimiser le risque doivent être
par la manutention de produits en vrac au respectées.

7
CONTRÔLE DE L’AIR Figure 7.7
 CONTRÔLE DE LA POUSSIÈRE De la poussière est éjectée
d’une zone de transfert par
En conclusion… le courant d’air créé par le
De la poussière est éjectée d’une zone de passage des produits en
vrac à travers cette zone de
transfert par le courant d’air créé par le passage
transfert.
des produits en vrac à travers cette zone de
transfert (Figure 7.7). Bien que de la poussière
sera toujours créée en l’absence de courants
d’air, le dégagement de poussière en sera
toujours minimisé. Plus une zone de transfert
(ou l’exploitation entière) établit un contrôle sur
le mouvement de l’air, plus elle aura de contrôle
sur le dégagement de poussière en suspension RÉFÉRENCES
dans l’air. 7.1 Conveyor Equipment Manufacturers
Association (CEMA). (2005). BELT
Par la suite… CONVEYORS for BULK MATERIALS,
Le chapitre Contrôle de l’air est le second Sixth Edition. Naples, Floride.
chapitre de la section Charger la bande, qui suit
les sujets sur les tambours de queue et les zones 7.2 N’importe quel fabricant et la plupart
de transition mentionnés dans Avant la zone des distributeurs de produits pour les
de chargement. Les deux chapitres suivants convoyeurs peuvent fournir divers maté-
poursuivent la discussion de cette section sur riaux pour la construction et l’utilisation
la réduction des pertes et de la poussière en de leurs produits spécifiques.
se concentrant sur le contrôle du matériau :
le chapitre 8 aborde les Goulottes de transfert
conventionnelles et le chapitre 9 examine les
Aides à l’écoulement.

99
Section 2 | Charger la bande

Figure 8.1
Quelle que soit la source du
chargement, le matériau est
presque toujours transféré sur le
convoyeur receveur par le biais
d’une goulotte de transfert.

Chapitre 8

GOULOTTES DE
TRANSFERT
CONVENTIONNELLES
Fonctions d’une goulotte de transfert conventionnelle .............................................................................
................................ . . . ........... ... ......... ... .... ............ . ... .... ................ 101
Facteur de conception des goulottes .............................................................................................................
......................................................................... . ...... ... . .... .............................. 104
Problèmes de sécurité ....................................................................................................................................... 113
Spécifications typiques ....................................................................................................................................... 113
Sujets avancés ..................................................................................................................................................... 114
L’emploi d’une goulotte ...................................................................................................................................... 115

100
Goulottes de transfert conventionnelles | Chapitre 8

Dans ce chapitre… Des compromis sont souvent nécessaires


Nous nous concentrerons dans ce chapitre pendant la conception parce que les convoyeurs
sur les goulottes de transfert conventionnelles : ne sont pas autonomes mais font partie de
leur fonctionnement, leur conception et leurs systèmes complexes. Par conséquent, ces
spécifications. Nous aborderons différentes objectifs ne sont pas des exigences absolues
méthodes pouvant être utilisées pour gérer mais plutôt des buts pour la conception d’une
l’écoulement de matériau en sécurité, réduire goulotte de transfert efficace.
l’usure et contrôler l’écoulement d’air afin de
La conception de goulottes de transfert
minimiser la poussière et les pertes et préserver
conventionnelles se fait beaucoup à « vue de
la durée de vie de la goulotte. Une équation de
nez », sur la base de l’expérience et de principes
calcul des angles de vallée est également incluse.
d’ingénierie. Parfois, ces règles empiètent
Un convoyeur reçoit son chargement depuis
d’autres convoyeurs, containers de stockage,
les unes sur les autres ou sont en conflit. La
conception d’une goulotte est une combinaison
8
dispositifs d’alimentation, équipements mobiles, de science et d’art. Il est donc toujours toujours
wagons et autres systèmes de manutention du sage de consulter un ingénieur en convoyeurs
matériau. Bien que les sources peuvent varier, ayant de l’expérience dans les systèmes de
le matériau est presque toujours transféré au conception pour des applications spécifiques
convoyeur receveur par un dispositif appelé de transport de produits en vrac. (cf. Chapitre
goulotte de transfert (Figure 8.1). Ce chapitre 22 : Goulottes d’écoulement mises au point, pour une
couvre la conception des goulottes de transfert discussion sur la conception avancée de goulotte).
conventionnelles.
Transférer le matériau
Chaque matériau et chaque application ayant La fonction première d’une goulotte de
ses propres caractéristiques, une goulotte de transfert consiste à transférer le produit en
transfert efficace doit être plus qu’une simple vrac de façon fiable, à la vitesse d’écoulement
cuve creuse à travers laquelle le matériau est spécifiée. Si le matériau ne s’écoule pas de façon
canalisé. Une goulotte bien conçue contrôlera fiable à travers la goulotte, atteindre les autres
l’écoulement du matériau, empêchera les objectifs est hors de propos.
blocages et minimisera les pertes et la poussière,
réduisant ainsi les coûts de maintenance de Les produits en vrac doivent s’écouler uni-
l’usine. Le concepteur d’une goulotte efficace formément dans une goulotte de transfert.
doit prendre en considération non seulement les Une goulotte de transfert qui amène des dé-
caractéristiques du produit en vrac, qui peuvent ferlements de matériau sur la bande pose un
varier sur la durée, mais également l’interaction certain nombre de problèmes pour le convo-
du matériau avec diverses parties de l’ensemble yeur. Des dépôts périodiques lourds de matériau
du système. sur la bande peuvent entraîner un décalage du
centre de gravité est un décentrage de la bande.
Un chargement qui déferle peut potentiellement
FONCTIONS D’UNE GOULOTTE DE appliquer une contrainte excessive aux
TRANSFERT CONVENTIONNELLE composants du convoyeur, notamment au
moteur du système de support de la bande, et
Une goulotte de transfert conventionnelle
peut entraîner des problèmes d’obstruction si la
accomplit son but lorsqu’elle atteint les objectifs
section de la goulotte est trop petite.
suivants (Figure 8.2) :

A. Assurer le transfert du produit en vrac


Figure 8.2
à la vitesse de conception spécifiée, sans
Une goulotte de transfert
obstruction
conventionnelle bien conçue
B. Protéger le personnel contre les blessures assure le transfert du
C. Minimiser le dégagement de matériaux produit en vrac à la vitesse
de conception spéciée,
volatiles
sans obstruction, tout en
D. Renvoyer les raclages de la bande dans minimisant le risque pour le
l’écoulement principal de matériau personnel et le dégagement
de matériaux volatiles.
E. Être facile à entretenir

101
Section 2 | Charger la bande

De nouvelles méthodes, telle que la méthode grande pour réduire les émissions de poussière,
des éléments discrets (MED) informatisée, en permettant à un volume suffisant d’abaisser
existent désormais pour vérifier que le matériau la pression positive et la vitesse de l’air qui
s’écoulera de façon fiable. La grande majorité s’écoule dans et à travers le transfert.
des goulottes conventionnelles est toujours
conçue selon des règles « à vue de nez » utilisées Il y a de nombreux éléments de conception
de longue date. interdépendants qui affectent la production de
matériaux volatiles sous forme de poussières
Protéger le personnel et de pertes. Placer le chargement au centre
de la bande est un facteur clé de réduction du
Si les transferts ouverts sont courants dans dégagement de matériau.
certaines industries telles que les agrégats
et les mines souterraines, la tendance dans Un chargement décentré (charge placée de
8 la conception de goulottes conventionnelles façon prédominante sur un côté de la bande)
consiste à fermer la zone de transfert le plus est un problème sur de nombreuses zones de
possible depuis le tambour de décharge jusqu’à transfert, qui contribue à la production de
une certaine distance le long du convoyeur matériaux volatiles (Figure 8.3). Le problème
receveur. Simplement fermer la zone de est plus courant sur les zones de transfert
transfert est une façon efficace de contenir les non linéaires, où le sens de déplacement du
produits en vrac, réduire le dégagement de matériau change. Un chargement décentré
matériaux volatiles, limiter le bruit et empêcher peut également être constaté sur les zones
que le personnel soit exposé aux nombreux de transfert alignées, où du matériau s’est
points de pincement du convoyeur. accumulé dans la goulotte de transfert ou si des
modifications des caractéristiques du matériau
Minimiser le dégagement de matériaux (telles que la teneur en humidité, la taille des
volatiles particules ou la vitesse) ont altéré la trajectoire
La taille de l’enceinte repose souvent sur du matériau, avec pour conséquence une pile
la place disponible, ce qui peut entraîner de matériau plus importantes sur un côté de
une conception moins que souhaitable. La la bande receveuse. Ce déplacement provoque
goulotte de transfert doit être assez grande des problèmes de centrage et peut entraîner
pour permettre toute maintenance s’avérant des pertes par-dessus le bord de la bande, à
nécessaire. Elle doit également être assez l’extérieur de la zone de transfert (Figure 8.4).

Bien que l’idéal soit de concevoir une


Figure 8.3
goulotte de transfert qui empêche les problèmes
Un chargement décentré liés à un chargement décentré, il existe des
(charge placée de façon solutions pouvant être implémentées au sein de
prédominante sur un côté de
la zone de chargement pour compenser ceux-ci.
la bande) est un problème
sur de nombreuses zones
Les rouleaux d’entraînement et autres systèmes
de transfert, qui contribue à d’alignement de la bande sont limités dans leur
la production de matériaux capacité à contrer les effets d’un chargement
volatiles. décentré. La mise en place de mesures
correctives, telles que des déflecteurs ou aides
à l’écoulement dans la zone de chargement, en
combinaison avec des systèmes d’alignement
de la bande, constitue une approche efficace.
Figure 8.4 (cf. Chapitre 16 : Alignement de la bande, pour de plus
Un chargement décentré a amples informations).
pour conséquence que le
matériau s’empile plus d’un De nombreux accessoires (tels que des
côté de la bande receveuse, déflecteurs, liners, chicanes, toupies, cribles,
ce qui entraîne des barres de crible ou casiers à roche) peuvent
problèmes de centrage et des être mis en place dans la goulotte de transfert
pertes de matériau. pour aider à diriger l’écoulement de matériau
et fournir un schéma de chargement équilibré.
Ils sont abordés plus loin dans ce chapitre.
La géométrie des portes de chargement ou

102
Goulottes de transfert conventionnelles | Chapitre 8

des goulottes doit être calculée en cours de De nombreux fournisseurs veillent à des
conception, sur la base de schémas attendus dispositions de leurs composants faciles pour
d’écoulement de matériau, afin de favoriser le la maintenance, uniquement pour voir ces
centrage de la charge. caractéristiques annulées par la conception de
la structure ou la mise en place de tuyauteries
Renvoyer les raclages de la bande dans ou conduites de service ou autres composants
l’écoulement principal de matériau (Figure 8.6).
Des racleurs de bande sont installés au Avoir un espace suffisant pour l’accès
niveau du tambour de décharge pour retirer le et mettre les plates-formes de travail à des
matériau résiduel qui reste collé à la bande au- hauteurs adéquates pour la maintenance
delà du point de décharge. est un grand pas pour rendre une goulotte
Le matériau retiré par les racleurs doit être
de transfert facile à entretenir. L’ouvrage
BELT CONVEYORS for BULK MATERIALS,
8
renvoyé dans l’écoulement principal pour ne
Sixth Edition de la Conveyor Equipment
pas qu’il s’accumule sur les parois de la goulotte
Manufacturers Association’s (CEMA) donne
de tête ou d’autres composants. Par conséquent,
les dégagements recommandés autour des
une grande goulotte vibrante qui renferme le
goulottes. (cf. également Chapitre 26 : Accessibilité du
système de raclage de la bande avec des parois
convoyeur).
raides est habituellement nécessaire pour
gérer le matériau retiré et le rediriger dans le Il est souvent nécessaire de mettre des
courant principal. Le matériau collé au brin de échafaudages et plates-formes de travail à
retour adhère fortement. La goulotte oscillante l’intérieur de la goulotte de transfert pour la
doit donc si possible avoir des parois raides, maintenance. Il n’est pas inhabituel que le
pratiquement verticales.

Atteindre cet objectif de conception Figure 8.5


peut nécessiter de recourir à des goulottes Dans la conception d’une
surdimensionnées, à des liners de goulotte zone de transfert, le plus
à faible coefficient de friction et/ou à des petit angle est l’angle de
dispositifs auxiliaires tels que des goulottes vallée entre deux parois de la
oscillantes vibrantes, des cannons airs et des goulotte.
convoyeurs de récupération. (cf. Chapitre 14 :
Angle de
Raclage de la bande). vallée

Lors de la conception d’un transfert, il faut


garder à l’esprit que l’angle le plus étroit est
l’angle de vallée entre les deux parois de la
goulotte (Figure 8.5). Plus les angles de vallée
doivent être raides pour minimiser l’adhérence
du matériau collé, plus les angles des parois
doivent également l’être. Pour obtenir un angle Angle paroi Angle paroi
de vallée donné, des angles de parois avec un/ latérale arrière

des pas encore plus raides sont nécessaires. Les


Plaque arrière Plaque latérale
coins doivent si possibles être arrondis pour
réduire les possibilités d’accumulation de fines.
Figure 8.6
Être faciles à entretenir Un convoyeur peut voir
sa facilité de maintenance
Il est critique pour une maintenance efficace
annulée par la mise en
de concevoir une goulotte de transfert de sorte place de tuyauteries et
à ce que les composants soient facilement conduites de service et autres
accessibles. C’est souvent aussi simple que équipements.
de concevoir la structure pour s’adapter à
l’emplacement préférable des composants
ou fournir des moyens de levage pour les
sections lourdes des parois de la goulotte ou
d’autres composants pour la maintenance.

103
Section 2 | Charger la bande

montage et le démontage de l’échafaudage Une goulotte de transfert conventionnelle


durent plus longtemps que la maintenance. comporte habituellement les éléments basiques
Installer des étriers ou logements pour accueillir suivants (Figure 8.7) :
les plates-formes de travail dans la goulotte (à
l’écart de l’écoulement de matériau) est une A. Goulotte de tête
pratique efficace qui permettra de gagner un Zone autour du tambour de tête et du
temps considérable. convoyeur d’alimentation

Concevoir la goulotte de transfert pour que B. Goulotte de décharge


la maintenance sur les composants critiques Zone où le matériau est en chute libre
soit réalisée sans permis d’accès aux espaces
confinés et ni « permis à chaud » améliorera la C. Goulotte de chargement
8 productivité de la maintenance. Zone où le matériau entre en contact avec la
Une goulotte de transfert facile à entretenir et bande receveuse (également appelée zone de
nettoyer et celle qui est entretenue et nettoyée chargement)
et entraîne plus de production et moins D. Zone de décantation
d’immobilisation. (cf. Chapitre 26 : Accessibilité du
convoyeur et Chapitre 28 : Maintenance, pour de plus Bien qu’il ne s’agisse pas d’une partie
amples informations). technique de la goulotte de transfert, une
extension est fixée à celle-ci pour décanter la
pousser en suspension dans l’air
FACTEUR DE CONCEPTION DES
Paramètres du système
GOULOTTES
Les paramètres dont un concepteur doit
Conception des goulottes de transfert au minimum disposer avant d’entamer la
conventionnelles conception d’une goulotte de transfert entre
La conception d’une goulotte de transfert deux convoyeurs à bande figurent ci-après :
conventionnelle est normalement réalisée par
A. Capacité nominale—tonnes par heure (st/h)
un concepteur expérimenté ou un ingénieur
en transport de produits en vrac, à l’aide B. Plages des conditions d’utilisation ambiantes
de règles « à vue de nez » acceptées dans C. Masse volumique transportée—kilogrammes
l’industrie. De nombreux bureaux d’étude par mètre cube (lbm/ft3)
établissent leurs propres règles de conception.
D. Densité en vrac—kilogrammes par mètre
De nombreuses industries ont développé des
cube (lbm/ft3)
approches conséquentes de conceptions de
goulottes qui résolvent les problèmes spécifiques E. Classification du produit en vrac—
à leurs besoins. Si ces différentes règles peuvent distribution granulométrique,
varier, il y a un consensus général au moins caractéristiques du matériau et conditions
sur l’ampleur de nombreuses exigences de particulières
conception de goulottes conventionnelles. Des F. Largeurs, vitesses et angles d’augée des
directives relatives à la conception de goulottes bandes de déchargement et receveuses
de transfert conventionnelles ont été publiées G. Section du chargement sur la bande—
dans de nombreuses références. Suit un bref mètres carrés (ft2)
résumé de certaines règles de conception et
approches les plus courantes. H. Organigramme de processus indiquant la
séquence des convoyeurs
I. Dessin d’agencement général montrant
Figure 8.7 une vue de dessus et une vue de face, les
Une goulotte de transfert
dimensions critiques et la relation planifiée
conventionnelle comporte entre le convoyeur de déchargement et le
habituellement les éléments convoyeur receveur
basiques suivants : A)
goulotte de tête, B) goulotte La capacité répertoriée de convoyeurs est
de décharge, C) goulotte de fréquemment sous-notée de 10 à 20 pour cent
chargement et D) zone de par rapport à sa capacité effective mise au
décantation. point, pour de nombreuses raisons. Sous-noter

104
Goulottes de transfert conventionnelles | Chapitre 8

la capacité permet des charges subites, réduit une discussion détaillée sur le calcul et le tracé
les pertes et apporte un facteur de sécurité des trajectoires de matériaux.
dans la satisfaction de la capacité spécifiée. Il
convient d’utiliser la pleine charge et la section Les erreurs les plus fréquentes faites à
du convoyeur lors du dimensionnement des ce stade de la conception développent une
goulottes de transfert. trajectoire initiale incorrecte du matériau et ne
prennent pas en compte les effets de la friction
L’angle de tassement du matériau est souvent lors du tracé des réflexions postérieures du
utilisé dans la conception d’une goulotte de courant de matériau contre les parois de la
décharge conventionnelle pour représenter goulotte de transfert.
l’angle de friction interne et les valeurs de
friction à l’interface du produit en vrac. L’angle La pensée actuelle en matière de conception
de goulottes de transfert est de contrôler
de tassement est également utilisé pour établir
la pente minimale des parois de la goulotte et le courant du produit en vrac et ne pas lui 8
la hauteur de la pile de matériau à l’intérieur permettre de tomber en chute libre de la
du capotage. En outre, il est également souvent décharge sur la bande receveuse. Avec cette
utilisé pour calculer la charge de tête ou le approche contrôlée, le concepteur suppose que
poids du matériau sur une bande qui doit être la section du matériau ne se déploie par ou ne
démarrée avec une trémie pleine au-dessus s’ouvre pas de façon significative. Les hauteurs
d’elle. Bien que très utilisé à ces fins, le recours de largage sont minimisées pour aider à réduire
à l’angle de tassement pour ces calculs est la dégradation du matériau, la production de
souvent insatisfaisant parce qu’il ne représente poussière et l’usure de la bande receveuse.
pas la capacité du produit en vrac à coller à lui-
Cette approche nécessite une certaine
même ou aux parois de la goulotte.
connaissance des valeurs de friction entre les
Il serait préférable de tester les propriétés produits en vrac et les matériaux de la goulotte
du matériau effectif lorsqu’il est transporté de transfert. La méthode MED est utilisée dans
à travers le système. Ce test du matériau la conception de goulottes conventionnelles
établira la plage des propriétés du produit en pour aider le concepteur à évaluer les effets
vrac auxquelles la goulotte de décharge devra du changement de propriétés telles que le
s’adapter. Il aidera également à éliminer la coefficient de friction. De nombreuses suites de
plupart des erreurs courantes faites lors de programmes de MED conçues à cette fin sont
la conception des goulottes de transfert : les disponibles sur le marché.
hypothèses relatives à la taille maximale des
blocs et les différences entre la densité en vrac Distance, angle et chevauchement entre
transportée et la densité en vrac. (cf. Chapitre convoyeurs
25 : Sciences des matériaux, pour des informations Tous les transferts de bande à bande sont
supplémentaires sur les propriétés et le test des idéalement en ligne : la bande de décharge et la
matériaux). bande receveuse vont dans la même direction
(Figure 8.8). Ce type de transfert permet
Trajectoire du matériau un chevauchement suffisant des bandes pour
La trajectoire est la voie suivie par un produit éviter de charger dans la zone de transition
en vrac lorsqu’il est déchargé du convoyeur. de la bande receveuse, où elle passe de sa
La trajectoire est affectée par la vitesse de la configuration plate au tambour de queue à son
bande, l’angle d’inclinaison de la bande de angle de pleine auge. Effectuer une transition
décharge et le profil du matériau sur la bande. de la sorte facilite relativement le placement
Dans la conception d’une goulotte de transfert du matériau sur la bande receveuse avec la
conventionnelle, la trajectoire est tracée et charge se déplaçant dans le sens de la bande,
utilisée en guise de point de départ pour estimer ce qui réduit l’usure inutile et les pertes. Les
où le courant de matériau impactera d’abord transferts en ligne sont souvent incorporés
la goulotte de tête. À partir de là, le courant de dans des systèmes afin de réduire la longueur
matériau est considéré comme étant réfléchi du convoyeur lorsqu’il n’y a pas assez de
par la paroi de la goulotte, comme un rayon puissance d’entraînement ou de tension pour
de lumière renvoyé par une série de miroirs. une seule bande, augmenter la longueur d’un
L’ouvrage BELT CONVEYORS for BULK convoyeur ou s’adapter aux mécanismes pour
MATERIALS, Sixth Edition de la CEMA fournit homogénéiser, broyer ou séparer le matériau.

105
Section 2 | Charger la bande

Plus habituellement, un changement de di- Les problèmes liés aux zones de transfert
rection du déplacement du matériau est néces- non linéaires incluent la difficulté de maintenir
saire quand un convoyeur charge sur un autre une vitesse, une trajectoire et un angle corrects
(Figure 8.9). Un transfert non linéaire peut du matériau, des problèmes de contrôle de
être nécessaire pour s’adapter aux changements la poussière et des pertes et des problèmes
de direction de l’écoulement de matériau, per- d’usure accrue sur les composants de la zone
mettre de dévier le matériau pour un stockage de transfert (et les coûts de remplacement plus
ou diviser le matériau pour une séparation. importants qui en découlent).

Figure 8.8 Si du matériau est chargé sur la bande


Avec les transferts de dans une direction qui n’est pas alignée avec
convoyeurs en ligne, la bande le déplacement de la bande receveuse, des
8 de décharge et la bande
receveuse vont dans la même
schémas d’usure peuvent apparaître à l’intérieur
de la goulotte de tête (décharge). Ces schémas
direction. correspondront à la voie suivie par le matériau
quand il rebondit à l’intérieur de la goulotte
en essayant d’atteindre la direction et la
vitesse de la bande en mouvement. Bien que
des turbulences puissent ne pas être visibles
lorsque la charge quitte la zone capotée, le
mouvement de ricochet du matériau au sein
Figure 8.9 de la goulotte de transfert accélère l’usure
Un transfert non linéaire peut des liners, du capotage et des systèmes
être requis pour s’adapter aux d’étanchéification. La force du matériau en
changements de direction chargement peut décentrer la bande et la faire
de l’écoulement de matériau, sortir du capotage d’un côté, ce qui permet à la
nécessaires en raison de lamelle d’étanchéité de se rabattre et empêche
restrictions sur le site ou pour la bande de revenir dans sa position centrée.
permettre la séparation ou le La bande essaiera de revenir en son centre
stockage du matériau.
quand le chargement de matériau change, ce
qui force le contact entre la bande et la lamelle
d’étanchéité et découpe cette dernière, avec
pour conséquence d’importantes possibilités de
pertes (Figure 8.10).

Plusieurs stratégies et composants peuvent


heureusement être utilisés pour guider
l’écoulement de matériau dans la direction
souhaitée et le charger au centre de la bande
receveuse.

L’erreur la plus courante faite à ce stade de


la conception de la goulotte de transfert est
de ne pas assurer un chevauchement suffisant
des convoyeurs. Cela entraîne un chargement
Figure 8.10 sur la transition de la bande et ne laisse pas
assez de place pour l’installation de racleurs
Un chargement décentré
du matériau peut pousser de bande. Si l’on ne prête pas attention à une
la bande sous le capotage, conception correcte du convoyeur, y compris un
ce qui permet à la lamelle chevauchement suffisant, l’exploitation souffre
d’étanchéité de se rabattre d’un convoyeur qui s’obstrue trop souvent,
à l’endroit où la bande génère des quantités de matériaux volatiles et
se déplace le long de crée des problèmes d’usure excessive.
l’étanchéité.
Charger dans la zone de transition de la
bande receveuse est une tentative de réduire
les coûts en économisant quelques mètres de

106
Goulottes de transfert conventionnelles | Chapitre 8

convoyeur. Il est reconnu que cette pratique Une fois que la direction d’écoulement des
génère de nombreux problèmes de chargement, produits en vrac a été modifiée par le premier
étanchéification et usure de la bande et doit être contact dans la goulotte de tête, le matériau est
évitée. souvent canalisé dans des goulottes de décharge
(transition). Ces goulottes de décharge peuvent
Il convient de noter que pour réduire les être étendues avec des goulottes en forme de
exigences d’absorption de la charge et les conduite, qui alignent le courant de matériau
possibilités de création de poussière du système correctement avec le convoyeur receveur.
de transfert d’un convoyeur, la hauteur de Toutes ces goulottes de décharge doivent être
largage doit être maintenue à un minimum. suffisamment raides pour empêcher le produit
Toutefois, des conceptions mises au point de en vrac de coller aux parois. Elles doivent
capot et cuillère ont recours à la gravité pour de même être suffisamment grandes pour
maintenir la vitesse d’écoulement du matériau
(Figure 8.11) et nécessitent souvent des
empêcher toute obstruction. 8
hauteurs de largage plus importantes pour être On accepte communément que la section
implémentées. Des cuillères mises au point ont d’une goulotte de décharge corresponde au
de nombreux avantages et doivent être prises en minimum à quatre fois la section du profil
compte dès la conception d’origine ou en guise du matériau. On accepte également que les
d’exigence pour une mise à niveau ultérieure. dimensions minimales de la largeur et/ou de la
(cf. Chapitre 22 : Goulottes d’écoulement mises au profondeur correspondent au moins à 2,5 fois le
point). plus grand bloc supposé passer dans la goulotte.
De nombreux concepteurs augmentent ces
Considérations relatives à la conception rapports sur la base de leur expérience avec
de la goulotte de transfert des matériaux particuliers. Dans les cas où
le produit en vrac est uniforme et s’écoule
Le volume de la goulotte de tête (décharge)
librement, ces rapports peuvent être diminués,
autour du tambour de décharge est
notamment lorsque la goulotte est conçue à
habituellement dicté par l’agencement général
l’aide des propriétés spécifiques du produit en
des convoyeurs, les exigences d’accès pour le
vrac transporté.
service et la trajectoire initiale du matériau.
Figure 8.11
Le diamètre et la largeur du tambour de tête
aident à déterminer la largeur et la hauteur Des conceptions mises au
point à capot et cuillère
de la goulotte de tête. L’espace entre la paroi
utilisent la gravité pour
de la goulotte et le bord du tambour doit être maintenir la vitesse
suffisamment petit pour que de grands blocs ne d’écoulement du matériau.
puissent pas passer du brin porteur au brin de
retour et ne soient pas pris entre le tambour et
la paroi de la goulotte. L’intervalle typique est
compris entre 50 et 75 millimètres (2 à 3 in.)
par côté. La maintenance du tambour et du
garnissage et l’accès aux bagues d’arbre doivent
être pris en compte lorsque cette décision est
prise.

La goulotte de tête doit commencer au


dernier rouleau de transition sur le convoyeur Figure 8.12
d’alimentation pour aider à contenir les Pour contrôler l’air qui
matériaux volatiles pouvant tomber de s’écoule à travers la goulotte,
la bande lorsqu’elle passe de l’auge à sa la zone d’entrée doit être
configuration plate sur le tambour de tête. La contrôlée avec des rideaux
anti-poussière sur le brin
zone d’admission de la goulotte de tête doit être
porteur et des étanchéités sur
contrôlée avec des rideaux anti-poussière sur le brin de retour.
le côté porteur et des étanchéités sur le brin de
retour parce que ces zones sont des facteurs clés
du contrôle de la quantité d’air qui s’écoule à
travers la goulotte de transfert (Figure 8.12).

107
Section 2 | Charger la bande

La largeur de la goulotte de chargement de matériau au démarrage du système. Des


(receveuse) doit être conçue pour maintenir déflecteurs sont souvent inclus dans le plan
le bord minimum de la bande nécessaire à d’origine ou installés à la mise en route pour
l’étanchéification et l’adaptation au décentrage. diriger l’écoulement de matériau.
(cf. Chapitre 11 : Capotages).
Lors du démarrage d’un nouveau convoyeur,
L’erreur la plus courante faite à ce stade de une pratique courante consiste à installer
la conception est de prendre une transition des déflecteurs au sein de la goulotte de
trop abrupte entre la goulotte de décharge chargement pour aider à centrer la charge.
et la goulotte de chargement, ce qui crée des Le processus suivi pour obtenir l’écoulement
angles de parois qui favorisent l’accumulation souhaité à travers une goulotte se fait souvent
et entraînent une obstruction. Une pratique par tâtonnements. Ces déflecteurs doivent être
8 de conception actuelle consiste à utiliser des
angles de vallée faisant au minimum 60 degrés,
ajustables en service de sorte à pouvoir être
repositionnés pour obtenir l’effet souhaité.
75 degrés de préférence (Figure 8.5). Ils doivent être accessibles pour permettre un
remplacement efficace. Les points d’inspection
Gérer l’usure et l’écoulement de et d’accès sont critiques pour observer et
matériau maintenir la direction correcte du matériau
dévié.
La goulotte de transfert est habituellement
conçue pour un écoulement plein et un Le placement de la charge peut être amélioré
parcours constant du matériau. Toutefois, avec des déflecteurs installés sur la surface
l’écoulement de produits en vrac à travers interne de la goulotte de chargement, pour
la goulotte change lorsque les propriétés du diriger les blocs de matériaux en direction
matériau changent, le tonnage change, la du centre de la zone de chargement. Les
goulotte s’use ou le produit en vrac s’accumule blocs chargés au centre sont moins enclins
sur la paroi de la goulotte. à glisser par-dessus les bords de la bande ou
endommager les étanchéités de capotage.
Déflecteurs
Des déflecteurs peuvent être utilisés à Les témoins d’usure de déflecteur au fond
l’intérieur d’une goulotte de transfert pour de la goulotte de chargement, à côté de la
absorber les impacts et minimiser l’usure en bande, peuvent réduire les problèmes liés à
commençant au point où la trajectoire du un chargement décentré. Un ou plusieurs
matériau entre en premier en contact avec la déflecteurs ou plaques d’impact peuvent
goulotte de tête (Figure 8.13). Il est important s’avérer nécessaires pour retarder le moment du
de laisser un dégagement suffisant entre un matériau vers l’avant, le rediriger dans le bon
déflecteur et le tambour de tête du convoyeur sens et centrer la charge sur la bande receveuse.
de décharge pour empêcher les grands blocs Ces liners présentent un coude qui dirige le
d’obstruer le passage ou à du matériau cohésif matériau vers le centre de la bande et l’éloigne
d’adhérer à la plaque, ce qui provoquerait un des bords de celle-ci. Les témoins d’usure de
bouchon dans la goulotte de transfert. déflecteur doivent être utilisés avec précaution
parce qu’ils peuvent contribuer à d’autres
Une fois que l’écoulement de matériau quitte problèmes tels que le piégeage du matériau et
le premier point de contact avec la goulotte, il l’obstruction de la goulotte de transfert.
peut s’avérer nécessaire d’adapter l’écoulement
Installer des barres de précriblage ou recourir
à des casiers à roche sont des façons populaires
Figure 8.13 de gérer l’écoulement de produits en vrac à
Des déecteurs peuvent être travers la goulotte de transfert et minimiser
utilisés à l’intérieur d’une l’impact.
goulotte pour absorber les
impacts et minimiser l’usure.
Barres de précriblage ou cribles
Les barres de précriblage (également appelées
cribles) au sein d’une goulotte de transfert
permettent aux fines de passer d’abord à
travers pour former un lit de protection sur
la bande. Les blocs incapables de passer

108
Goulottes de transfert conventionnelles | Chapitre 8

entre les barres glissent le long de la pente Plaques ou grilles d’impact


et atterrissent sur la bande, sur un coussin Utiliser des plaques ou grilles d’impact sur
formé par les fines déposées au préalable. Les le parcours du matériau est une autre méthode
usines utilisent des cribles comme des grilles pour dévier l’écoulement et absorber l’impact
aux bascules de déchargement de camions ou dans la goulotte de transfert (Figure 8.19).
autres installations pour maintenir les blocs Une plaque d’impact est placée à l’intérieur
surdimensionnés à l’écart des convoyeurs de la goulotte pour absorber la force du
(Figure 8.14). courant de matériau. Les barres d’impact sont
souvent utilisées dans les transferts anguleux
Casiers à roche
Les casiers à roche consistent en un rebord Figure 8.14
à l’intérieur de la goulotte de décharge, où Les barres de précriblage
une pile du matériau transporté s’accumule (également appelées cribles) 8
(Figure 8.15). Le matériau qui se déplace au sein d’une goulotte
permettent aux nes de
ensuite à travers la goulotte s’écoule par-dessus
passer d’abord à travers pour
ou dévie de cette poche de matériau captif.
former un lit de protection sur
La force d’abrasion est décalée de la goulotte la bande. Les usines utilisent
vers le lit de matériau accumulé, la hauteur de des cribles pour maintenir
largage totale est réduite et la force d’impact les blocs surdimensionnés à
est dissipée quand le matériau rebondit sur le l’écart des convoyeurs.
matériau pris sur le rebord (Figure 8.16).

Des échelles à roche composées d’une série


de chicanes ou « mini » casiers à roche sont Figure 8.15
utilisées pour réduire l’impact et contrôler la
Un casier à roche consiste
vitesse du matériau sur des largages à grande en un rebord à l’intérieur
hauteur (Figure 8.17). Les étagères des de la goulotte, où une pile
échelles à roche sont habituellement disposées du matériau transporté
de part et d’autre de la goulotte, de sorte à ce s’accumule.
que le matériau ne soit jamais largué sur plus de
1,5 à 2 mètres (5 à 6 ft).

Les casiers et échelles à roche sont plus


appropriés pour les goulottes qui transportent
des matériaux comme le sable, le gravier ou
la roche dure (Figure 8.18). Les casiers sont
utilisés avec plus de succès si les conditions
physiques et les vitesses d’écoulement
ne changent pas sur le temps parce qu’il
est important que le matériau s’écoule
uniformément sur l’accumulation dans le casier
à roche. Il convient d’estimer précisément
les caractéristiques de cohésion du matériau
(dans des conditions humides par exemple)
afin d’éviter les accumulations qui peuvent
obstruer la goulotte. Les casiers à roche ne Figure 8.16
doivent pas être utilisés dans les zones de Des casiers à roche
transfert qui transportent des produits en vrac déplacent l’abrasion due au
fragiles pouvant subir des dégradations ou des matériau en mouvement de la
matériaux avec de grands blocs qui peuvent goulotte au lit de matériau et
obstruer l’écoulement. Ils ne doivent pas non la force d’impact est dissipée
plus être utilisés si le convoyeur transporte plus quand le matériau rebondit
d’un matériau. sur le matériau sur le rebord.

109
Section 2 | Charger la bande

où les vitesses de bandes sont élevées et les goulotte. L’intervalle entre le tambour de tête
circonstances (telles que l’espace disponible et le et la plaque d’impact doit être considéré avec
budget) empêchent la conception de goulottes attention pour minimiser les problèmes dus
amples. aux roches surdimensionnées ou débris de
matériau coincés entre le tambour et la plaque
Certaines grilles d’impact sont conçues ou dus à l’accumulation de matériau cohésif
pour attraper le matériau et créer un impact ou très humide qui peut obstruer la goulotte de
matériau sur matériau qui préserve les parois transfert.
de la goulotte. Le matériau qui arrive par la
suite rebondit sur le matériau capturé sans Choisir le matériau approprié et prêter
vraiment toucher la grille ou la paroi de la attention à la conception et au positionnement
des plaques et grilles d’impact peut améliorer
Figure 8.17
8 Les échelles à roche sont une
la durée de vie de ces composants d’usure de
façon significative.
série de chicanes ou « mini »
casiers à roche utilisés pour
Témoins d’usure
réduire l’impact et contrôler la
vitesse du matériau sur des L’impact constant et le glissement de
largages à grande hauteur. matériau contre les côtés de la goulotte de
transfert sont la principale source d’usure de
celle-ci. En plus des grilles, casiers à roche et
plaques d’impact abordés ci-dessus, une façon
de réduire l’usure de la goulotte en elle-même
est de recourir à des liners sacrifiés à l’intérieur
de celle-ci. Les liners peuvent également être
installés pour réduire la friction sur les parois
et/ou l’adhésion du matériau. Lors de la
sélection d’un matériau à utiliser comme liner,
le but est de choisir un matériau qui résistera à
l’abrasion tout en améliorant l’écoulement. (cf.
Chapitre 12 : Témoins d’usure, pour de plus amples
informations).

Charger la bande receveuse


Figure 8.18 Le bassin est un autre phénomène qui
Les casiers et échelles à survient dans les zones de transfert où le
roche sont plus appropriés matériau tombe à la verticale sur une bande se
pour les goulottes qui déplaçant à grande vitesse. Le matériau qui ne
transportent des matériaux se déplace pas encore à la vitesse de la bande
comme le sable, le gravier ou s’empile sur celle-ci et créé un « bassin » dans
la roche dure. Note : vue vers
la zone de chargement (Figure 8.20). Quand
le bas de la goulotte depuis le
tambour de tête.
un bloc de matériau tombe sur la bande,
il rebondit et culbute en dissipant l’énergie
transmise par le précédent convoyeur et sa
propre chute jusqu’à être pris par le mouvement
de la bande receveuse. Entre-temps, le matériau
Figure 8.19 peut rebondir hors du bassin ou de la pile vers
Les plaques d’impact sont le côté ou l’arrière du convoyeur et entraîner
disposées sur le trajet du des pertes. Plus grande est la différence entre la
matériau, à l’intérieur de la vitesse du courant de matériau et la vitesse de la
goulotte de chargement, bande receveuse, plus long et plus profond est
pour dévier l’écoulement et le bassin de matériau. Si ce corps de matériau
absorber les impacts.
en « bassin » grandit, il devient de plus en
plus difficile de garder une zone de transfert
étanche et sans pertes et de contrôler l’usure du
couvercle de la bande.

110
Goulottes de transfert conventionnelles | Chapitre 8

Un convoyeur d’accélération peut être utilisé la production d’air induit. Les sections de
pour remédier à ce problème (Figure 8.21). capotage doivent être assez grandes pour
Une autre solution consiste à utiliser une fournir un plénum qui arrête les courants d’air
porte, rampe ou cuillère incurvée pour et réduit les pressions positives qui transportent
contrôler la vitesse et la direction du courant les particules en suspension hors de l’enceinte.
de matériau jusqu’à ce qu’il atteigne la (cf. Chapitre 7 : Contrôle de l’air et Chapitre 11 :
vitesse et la direction de la bande receveuse Capotages, pour de plus amples informations).
(Figure 8.22). Ces goulottes de chargement
incurvées dirigent l’écoulement de matériau L’enceinte doit être suffisamment spacieuse
et le « versent » sur le centre de la bande pour permettre une réduction significative de
receveuse. Le positionnement plus doux de la vitesse des courants d’air et par conséquent
la charge sur le convoyeur receveur réduit permettre aux particules en suspension de
le mouvement du matériau vers les bords
de la bande et libère moins d’énergie et de
décanter dans la charge avant que le convoyeur
quitte l’enceinte.
8
mouvement d’air, réduisant ainsi la poussière.
L’angle selon lequel la goulotte descend de Structure de la goulotte
la structure de déchargement sur la bande La goulotte de transfert est habituellement
receveuse doit être suffisamment plat pour fabriquée avec des plaques d’acier doux
empêcher des blocs de rebondir de façon ou inoxydable dont la sélection dépend du
excessive lorsqu’ils atterrissent sur la bande. matériau transporté et des conditions de
Une goulotte avec un angle de vallée aussi bas l’infrastructure.
que possible combinée à une direction et une
vitesse de chargement corrects, permet aux Choisir l’épaisseur des plaques de la goulotte
blocs de toucher la bande selon un angle rasant de transfert dépend des caractéristiques et
(Figure 8.23). Ceci permet au matériau de du volume du matériau qui passe dans la
rebondir doucement lorsqu’il est transporté goulotte, des exigences de résistance structurelle
dans le sens de déplacement de la bande plutôt et de la marge d’usure si la goulotte n’est
que de rebondir vers l’arrière, dans le courant pas équipée de liners remplaçables. Les
de matériau qui arrive. Une goulotte incurvée codes locaux gouvernent habituellement la
réduit le risque de dommages à la bande et conception structurelle de goulottes mais il
minimise la dégradation du matériau et la revient au concepteur de prendre en compte
production de poussière. toutes les charges pouvant être présentes.
Certaines des charges les plus importantes
Il convient de noter en revanche que si
l’angle de la goulotte est trop plat, le courant de
Figure 8.20
matériau peut ralentir au point de s’accumuler
et éventuellement d’obstruer la goulotte. Les Un bassin se produit
lorsqu’un chargement qui
angles de vallées habituels pour les goulottes
ne se déplace pas encore la
conçues de façon conventionnelle sont compris vitesse de la bande s’empile
entre 60 et 75 degrés par rapport à la bande dans la zone de changement.
receveuse (Figure 8.5).

Gérer l’écoulement d’air


Une goulotte de transfert bien conçue et
construite peut significativement réduire la
poussière en suspension dans l’air en limitant

Figure 8.21
Un convoyeur accélérateur
peut être utilisé pour
augmenter la vitesse du
matériau jusqu’à ce qu’il
atteigne la vitesse et la
direction correctes.

111
Section 2 | Charger la bande

sont le poids de la goulotte, les accumulations Les goulottes de transfert doivent être
de matériaux volatiles, la neige et la glace, le fabriquées en sections adaptées au transport
poids d’une goulotte pleine de produits en et à la mise et place sur site. Pour les mises
vrac et les charges dues au vent. Les plates- à niveau, les sections de goulottes doivent
formes de travail autour de la goulotte doivent également être conçues pour passer dans les
être suffisamment robustes pour effectuer la ouvertures existantes et atteindre le site de
maintenance. construction.

Figure 8.22 Il faut prêter attention à la construction


Une porte, rampe ou cuillère des goulottes de transfert pour éviter les
incurvée met le courant imperfections dans la surface pouvant
de matériau sur la bande interrompre l’écoulement de matériau et
8 receveuse à la vitesse et la
direction correctes.
anéantir l’ingénierie minutieuse consacrée à la
conception. Des variations de ± 3 millimètres
(1/8 in.) peuvent poser des problèmes lorsque
les sections des témoins d’usure sont assemblées
ou lorsque la goulotte est centrée sur la bande.
Le temps consacré à une installation précise
de la goulotte sera rendu au centuple par une
efficacité améliorée, une maintenance simplifiée
et une réduction des matériaux volatiles.

Malgré les meilleures intentions et pratiques


des concepteurs de goulottes de transfert, il
Figure 8.23 y a des occasions pour que le matériau s’y
accumule. Les matériaux ayant une teneur
L’angle selon lequel la
goulotte descend de la en humidité élevée peuvent coller aux parois
structure de déchargement voire geler pendant les exploitations hivernales
sur la bande receveuse doit (Figure 8.24). Une exploitation en continu
être sufsamment plat pour peut comprimer les incrustations de matériau
que le matériau atterrisse plus fermement sur la paroi de la goulotte, ce
selon un angle rasant pour qui permet une accumulation supplémentaire
empêcher des blocs de de matériau pouvant éventuellement entraîner
rebondir de façon excessive.
le blocage complet de la goulotte. Pendant la
conception de la goulotte, il est sage de prévoir
les exigences futures pour les dispositifs d’aide
à l’écoulement tels que les vibreurs et canons à
Angle rasant
air. (cf. Chapitre 9 : Aides à l’écoulement et Chapitre
22 : Goulottes d’écoulement mises au point).

Accès à la goulotte
Une goulotte de transfert fermée doit
disposer d’ouvertures pour permettre une
inspection visuelle et de portes pour l’entrée des
ouvriers. Ces derniers doivent pouvoir accéder
Figure 8.24 à ces ouvertures par un passage dégagé. Les
Malgré les meilleures ouvertures d’inspection, telles que les portes
intentions et pratiques des d’accès à charnières, doivent être positionnées à
concepteurs de goulottes,
l’écart de l’écoulement de matériau mais situées
il y a des possibilités que le
matériau s’y accumule.
où le personnel peut observer le mouvement du
matériau et inspecter l’usure (Figure 8.25).

Des cloisons ou barrières de protection


doivent être mises en place pour protéger
les ouvriers qui observent l’écoulement de
matériau depuis des points de pincement et
des composants roulants. Les couvercles et les

112
Goulottes de transfert conventionnelles | Chapitre 8

portes doivent résister à la corrosion et garantir B. Hauteur de largage


une étanchéité à la poussière. Des barrières de La hauteur de largage entre le système
sécurité doivent être en place pour empêcher de décharge et le convoyeur receveur
le matériau de s’échapper de la goulotte et le doit être aussi courte que possible, tout
personnel d’atteindre la trajectoire du matériau. en garantissant un espace suffisant
pour l’installation et la maintenance de
Prévoir une méthode d’accès pour remplacer
l’équipement.
les liners à l’intérieur de la goulotte ou
entretenir les racleurs de bande est souvent C. Vitesse
oublié lors de la conception des goulottes de
transfert. Le matériau issu de la décharge doit être
chargé de sorte à se déplacer à la même
Prendre en compte les futures exigences de vitesse que le convoyeur receveur.
service est particulièrement important sur les 8
goulottes de transfert trop petites pour que le D. Pente
personnel travaille à l’intérieur. Construire des La goulotte de transfert doit présenter une
goulottes en sections pour un démontage facile pente adéquate pour empêcher le matériau
est une approche pour la maintenance. (cf. de rebondir de façon excessive après qu’il a
Chapitre 26 : Accessibilité du convoyeur).
Figure 8.25
Les portes d’inspection
SPÉCIFICATIONS TYPIQUES et d’accès doivent être
positionnées à l’écart de
A. Direction l’écoulement de matériau
En général, la goulotte de transfert doit être mais situées où le personnel
conçue pour diriger le matériau dans le sens peut observer le mouvement
du matériau et inspecter
du convoyeur receveur et le centrer sur la
l’usure.
bande.

PROBLÈMES DE SÉCURITÉ

Des considérations de sécurité nécessitent doivent être respectées pour cet équipement
que l’accès soit restreint pour que le personnel avant la maintenance.
ne puisse pas entrer dans la goulotte jusqu’à
ce que les procédures de sécurité adéquates Le personnel qui travaille dans, sur ou
soient respectées, y compris les procédures autour des goulottes de transfert doit être
d’isolement / verrouillage / blocage / test, conscient des chutes éventuelles de matériau,
tant pour le convoyeur de décharge que qu’il s’agisse du chargement de la bande au-
le convoyeur receveur. Personne ne peut dessus ou de l’accumulation sur les parois de
entrer dans les goulottes sans une formation la goulotte. Il est recommandé d’inspecter
adéquate aux procédures de sécurité dans les la goulotte et de la nettoyer minutieusement
espaces confinés. avant d’y pénétrer pour quelque raison que
ce soit.
Les composants structurels et les liners
des goulottes de transfert tendent à être Il est important de prêter attention aux
plus grands et plus lourds et doivent être procédures de sécurité lorsque l’on travaille
manutentionnés avec l’équipement approprié autour de dispositifs nucléaires installés sur
et l’attention requise. les goulottes de transfert, pour la détection
de niveau ou l’analyse en ligne du produit en
Si des dispositifs d’aide à l’écoulement vrac.
(tels que des canons à air) sont installés, les
procédures adéquates de coupure de l’énergie Les rigoles et autres structures doivent
et d’isolement / verrouillage / blocage / test être mises à la terre pour empêcher
l’accumulation d’électricité statique.

113
Section 2 | Charger la bande

atterri sur le convoyeur receveur, ce qui peut La règle des 2/3 de la CEMA donne une
augmenter la production de poussière et les goulotte de 800 millimètres de large (32 in.).
dommages dus aux impacts.
Une autre méthode pour déterminer la
E. Volume distance recommandée entre les capotages
Le volume de la goulotte de décharge doit repose sur la quantité de bords de la bande
être au moins quatre fois supérieur à celui nécessaire à une étanchéité efficace et une
du courant de chargement du convoyeur adaptation au déport de la bande. La largeur
d’alimentation. Les sections de transfert de capotage recommandée pour une bande de
doivent être suffisamment grandes pour 1200 millimètres (48 in.) de large avec un angle
fournir un plénum afin de minimiser les d’augée de 30 degrés est de 894 millimètres. (cf.
courants d’air. Chapitre 11 : Capotages). La différence entre la
8 méthode de la CEMA et la méthode des bords
de la bande est plus prononcée pour les bandes
très étroites et très larges.
SUJETS AVANCÉS

Largeur de la goulotte Calculer les angles de vallée


La bande fait 1200 millimètres (48 in.) de Une nouvelle goulotte avec un angle de
large avec des rouleaux en auge de 30 degrés. vallée minimum de 60 degrés était nécessaire.
Quelle est la largeur recommandée de la Un angle de paroi latérale de 75 degrés et de
goulotte avec laquelle cette dernière est adaptée paroi arrière de 60 degrés ont été choisis parce
aux capotages ? qu’ils se situent dans la plage recommandée
(Figure 8.26). L’équation peut être utilisée
pour contrôler la conception (Équation 8.1).
Figure 8.26
L’angle de vallée est l’angle Dans cet exemple, l’angle de vallée
créé et par la paroi latérale est approximativement de 57 degrés. Le
qui rejoint la paroi arrière. concepteur doit donc reconsidérer la
conception de la goulotte pour maintenir un
minimum de 60° comme nécessaire. Si les
angles passaient à 65 degrés et 75 degrés,
Angle de
vallée
l’angle de vallée serait de 61 degrés, ce qui
serait assez pentu pour maintenir l’écoulement.

Il convient de noter que l’angle de vallée ne


doit jamais être supérieur au plus petit des deux
autres angles (paroi arrière et paroi latérale).

La conception serait un processus itératif


de sélection des angles de parois basée sur la
géométrie et le calcul de l’angle de vallée. Si
l’angle de vallée n’est pas adéquat, différents
Plaque arrière Plaque latérale angles de parois doivent être choisis et l’angle

Équation 8.1
Calculer les angles de vallée  = arc cot ( cot2 () + cot2 () )
Étant donné que : un concepteur a sélectionné un angle de paroi latérale de 75 degrés et un angle de paroi arrière de 60 degrés.
Trouver : l’angle de vallée de la goulotte.
 Angle de vallée degrés
 Angle de la paroi arrière par rapport 60°
à l’horizontale
 Angle de la paroi latérale par rapport 75°
à l’horizontale

 = arc cot( cot2 (60) + cot2 (75) ) = 57.5


 Angle de vallée 57,5°

114
Goulottes de transfert conventionnelles | Chapitre 8

de vallée calculé en fonction de ceux-ci. Ce


RÉFÉRENCES
processus est réitéré jusqu’à ce que les angles de
parois aillent dans la géométrie existante et que 8.1 Conveyor Equipment Manufacturers
l’angle de vallée se situe dans la plage correcte Association (CEMA). (2005). BELT
sur la base du matériau. CONVEYORS for BULK MATERIALS,
Sixth Edition. Naples, Floride.

8.2 Martin Marietta Corporation. Dust


L’EMPLOI D’UNE GOULOTTE Control Handbook for Minerals Processing, n°
En conclusion… de contrat J0235005.

Correctement conçues, les goulottes de 8.3 Morrison, J.N., Jr. (1971). « Environmen-
transfert conventionnelles constituent une tal Control Applied to Belt Conveyor
méthode efficace pour transférer le matériau Transfer Points. » In Bulk Materials Han- 8
en sécurité d’un niveau à un autre, avec un dling: Volume 1. University of Pittsburgh.
minimum de matériaux volatiles et de faibles
exigences de maintenance. Incorporer les points 8.4 Taylor, H.J. (1989). Guide to the Design of
abordés dans ce chapitre aux plans donnera à Transfer Chutes and Chute Linings for Bulk
la fois au concepteur et à l’utilisateur final des Materials. The Mechanical Handling
outils adéquats pour comprendre comment Engineers’ Association.
les goulottes fonctionnent d’un point de vue
pratique et comment les concevoir ou les
modifier pour améliorer la performance.

Par la suite…
Ce chapitre sur les Goulottes de transfert
conventionnelles, le troisième chapitre de la
section Charger la bande, s’est concentré sur la
goulotte de transfert et les méthodes de gestion
de l’écoulement de matériau afin de réduire
les pertes de la poussière. Le chapitre suivant
poursuit cette section avec une discussion sur les
Aides à l’écoulement.

115
Section 2 | Charger la bande

Figure 9.1
Des aides à l’écoulement sont
installées dans les goulottes
de transfert pour surmonter les
problèmes d’écoulement du
matériau.

Chapitre 9

AIDES À L’ÉCOULEMENT
Aides à l’écoulement et zones de transfert ..................................................................................................
......................................... . . . .... .... .... ... . . . ......... ...
. . ....................... . .... ....................... 117
Vibration appliquée .............................................................................................................................................
.............................................................................................. ... . . ........ . ... . . .................................... 118
Canons à air .......................................................................................................................................................... 122
Autres méthodes d’amélioration de l’écoulement ...................................................................................... 123
Maintenance du système................................................................................................................................... 124
Problèmes de sécurité ....................................................................................................................................... 125
Application des aides à l’écoulement ............................................................................................................. 127
Sujets avancés ..................................................................................................................................................... 127
Les aides à l’écoulement aident l’écoulement ............................................................................................. 128

116
Aides à l’écoulement | Chapitre 9

Dans ce chapitre… une surcharge, des pertes et un décentrage. En


Dans ce chapitre, nous allons aborder concevant des aides actives à l’écoulement dans
différentes méthodes pour favoriser la goulotte, l’exploitation gagne en contrôle sur
l’écoulement de matériau dans les goulottes. l’écoulement du matériau, ce qui est impossible
Ces aides à l’écoulement comprennent des à obtenir avec des approches statiques seules,
vibreurs linéaires et rotatifs, des canons airs, telles que des liners à faible coefficient de
des systèmes de ventilation, des revêtements de friction.
goulotte et des conceptions de goulotte souple.
Des considérations relatives au choix de l’aide à
l’écoulement pour une application particulière, AIDES À L’ÉCOULEMENT ET ZONES DE
au dimensionnement, à l’installation et à la TRANSFERT
maintenance des aides à l’écoulement sont
proposées, ainsi que des procédures de sécurité. Qu’est-ce qu’une aide à l’écoulement ? 9
Les dispositifs d’aide à l’écoulement sont des
Les goulottes de transfert doivent être systèmes utilisés pour stimuler ou améliorer le
conçues pour s’adapter à et faciliter mouvement des produits en vrac. Ils peuvent
l’écoulement de matériau qu’elles traiteront. être aussi simples qu’un vibreur percutant à
Néanmoins, même si l’application est idéale piston sur une paroi de goulotte pour déloger
et l’ingénieur expérimenté, des changements une accumulation de matériau, ou sophistiqués
des caractéristiques du matériau et/ou des comme un système de cannons à air multiples
contraintes du système peuvent créer des qui déchargent automatiquement à intervalles
problèmes avec l’écoulement de matériau. réguliers pour empêcher l’accumulation de
Différents dispositifs appelés aides à matériau. Les aides à l’écoulement incluent des
l’écoulement sont utilisés pour surmonter ces vibreurs rotatifs ou linéaires, des canons à air
problèmes (Figure 9.1). basse pression et des dispositifs de ventilation
ainsi que des liners à faible coefficient de
Il y a un grand éventail de caractéristiques
friction et des conceptions de goulotte souple.
de matériau et de conditions d’exploitation qui
Ces systèmes peuvent être combinés de diverses
font du recours aux aides à l’écoulement une
façons.
option pratique lors de la conception originale.
Concevoir une goulotte capable de traiter La sempiternelle solution pour dégager
chaque situation de matériau est virtuellement des blocages et retirer les accumulations des
impossible. La plupart du temps, la solution la goulottes et cuves de stockage consistait à
plus économique pour soutenir l’écoulement frapper l’extérieur des parois avec un marteau
lorsque le matériau et les conditions ou un autre objet lourd (Figure 9.2). Plus les
d’exploitation changent consistent à inclure parois sont frappées, plus la situation empire
des dispositifs d’aide à l’écoulement dans la parce que les bosses et creux laissés dans la
conception originale. Les matériaux ayant une paroi par les coups de marteau forment des
teneur en humidité élevée peuvent coller aux rebords qui entament des accumulations
parois voire geler pendant les exploitations supplémentaires de matériau (Figure 9.3).
hivernales. Une exploitation en continu peut
comprimer les incrustations de matériau plus L’application d’un dispositif d’aide à
fermement sur la paroi. Les caractéristiques l’écoulement dans la goulotte est une meilleure
des produits en vrac peuvent changer quand solution. Ces dispositifs appliquent l’énergie
l’exploitation progresse dans le filon ou la pile
de stockage. Dans certains cas, la goulotte Figure 9.2
peut être complètement bloquée par un simple
La solution traditionnelle pour
changement de l’un de ces paramètres. améliorer l’écoulement d’une
goulotte ou cuve de stockage
Les aides à l’écoulement sont installées pour consistait à frapper l’extérieur
favoriser l’écoulement de matériau dans la de la paroi avec un bélier, un
goulotte ou la cuve. Comme ils affecteront la marteau ou tout autre objet
charge d’un convoyeur, les dispositifs d’aide lourd.
à l’écoulement peuvent également avoir un
impact sur les pertes et la poussière. La rupture
accidentelle ou voulue d’une accumulation
peut produire des déferlements qui entraînent

117
Section 2 | Charger la bande

précisément où cela s’avère nécessaire pour Dans certains cas, les aides à l’écoulement
réduire la friction des parois et casser le sont des équipements d’origine, inclus dans
matériau, afin de conserver son déplacement la conception d’un système de stabilisation
vers l’ouverture de déchargement. des vitesses d’écoulement ou d’élimination
des problèmes anticipés. À titre d’exemple,
Ce chapitre explore différentes méthodes une aide à l’écoulement peut être conçue
pour favoriser l’écoulement de matériau dans dans un système pour déplacer le matériau
une goulotte. Cette discussion se concentre dans une goulotte qui, pour des restrictions
sur les aides à l’écoulement appliquées aux de hauteur, n’est pas assez raide pour assurer
goulottes de chargement et déchargement un mouvement constant du matériau. Dans
de convoyeurs. Ces technologies peuvent d’autres cas, les aides à l’écoulement sont
également être appliquées à d’autres des composants de mise à niveau ajoutés à
9 processus de matériau ou cuves de stockage
parmi lesquelles des silos, trémies, réservoirs,
un système de transport de matériau pour
surmonter des problèmes qui n’ont pas été
cribles, dispositifs d’alimentation, cyclones et anticipés lors de la conception originale ou
échangeurs thermiques. apparus récemment, peut-être en raison de
changements d’état du matériau, du processus
Aides à l’écoulement sur les zones de ou de l’équipement.
transfert
Il est sage d’incorporer des supports à
Utiliser les caractéristiques du matériau
canaux pour vibreurs ou des supports de buses
et les exigences du processus pour concevoir
pour canons à air quand une goulotte est en
une goulotte qui s’écoule efficacement est
cours de fabrication. Si un problème survient
certainement la meilleure pratique. Les
ultérieurement parce que les caractéristiques du
matériaux sont toutefois imprévisibles. La
matériau ont changé ou que d’autres problèmes
source du matériau peut changer pour des
imprévus apparaissent, il sera simple d’installer
raisons économiques ou si les conditions
une aide à l’écoulement pour y remédier.
peuvent affecter ses caractéristiques
d’écoulement de façon drastique. Dans ces Il est critique que la goulotte en acier et
situations, appliquer des aides à l’écoulement la structure de support soient saines parce
pour maintenir l’écoulement du matériau peut que l’exploitation de ces dispositifs d’aide à
être une approche simple et économique. l’écoulement peut générer une contrainte qui
endommage la structure. Une goulotte bien
conçue et entretenue ne sera pas endommagée
par l’ajout d’aides à l’écoulement.
Figure 9.3
Plus les parois sont frappées, Il est important qu’un dispositif d’aide à
plus la situation empire l’écoulement ne soit utilisé que si la décharge est
parce que les bosses et ouverte et si le matériau peut s’écouler depuis
creux laissés dans la paroi la goulotte. S’il est utilisé quand la décharge est
par les coups de marteau fermée, son énergie peut comprimer le matériau
forment des rebords qui
plus fermement et rendre l’écoulement plus
entament des accumulations
supplémentaires de matériau. problématique quand la décharge est ouverte
et occasionner des dommages à la boîte. La
meilleure pratique est que l’aide à l’écoulement
soit contrôlée par des minuteurs et capteurs
pour empêcher toute accumulation de matériau
qui retarde l’écoulement. Cela économise de
l’énergie, réduit le bruit et améliore la sécurité
parce que l’aide à l’écoulement ne fonctionne
que lorsque c’est nécessaire.

VIBRATION APPLIQUÉE
Les vibreurs ont le même effet que taper
sur une bouteille de ketchup : ils réduisent la

118
Aides à l’écoulement | Chapitre 9

cohésion entre les particules de matériau et Dans les deux cas, le vibreur donne de l’énergie
l’adhésion entre les particules et la paroi pour au matériau au sein de la structure, à travers la
augmenter l’écoulement de matériau par le bas. paroi. La force (plus contrôlée qu’un coup de
marteau) rompt l’adhésion entre le matériau et
La relation entre le produit en vrac et la la paroi de sorte à ce que ce dernier tombe de
fréquence des vibrations idéale pour stimuler la structure.
le matériau est proportionnelle à la taille des
particules. En général, plus la particule est Les vibrations linéaires sont la meilleure
petite, mieux elle répond à des fréquences de solution pour les matériaux collants, grossiers
vibrations élevées. La relation entre l’amplitude ou à teneur en humidité élevée. Un test adéquat
de vibration et le produit en vrac est basée consiste à prendre une poignée de matériau et à
sur les forces de cohésion et adhésion. Quand en faire une boule. Si le matériau reste en forme
la taille des particules augmente, l’amplitude
nécessaire pour que le produit en vrac se
de boule une fois la main ouverte, les vibrations
linéaires sont probablement le meilleur choix.
9
déplace augmente. Les particules qui sont
fines et s’écoulent librement (moins cohésives) Un vibreur à piston doit être monté à
ont tendance à bien répondre à de petites l’extérieur de la cuve ou de la goulotte, au
amplitudes de vibration. Les plus grosses niveau de l’accumulation ou du blocage à
particules qui s’écoulent librement répondent
Figure 9.4
mieux aux grandes amplitudes. Les particules
collantes ont tendance à s’accumuler en masses Marteler la boîte ou la paroi
de la goulotte entraîne des
solides qui répondent bien aux vibrations
dommages à la surface de la
à basse fréquence et grande amplitude. En paroi, souvent appelés « coup
général, le sens de rotation ou le coup de masse de masse ».
du vibreur doit être dans le même sens que
l’écoulement souhaité du matériau.

Vibreurs linéaires
Les vibreurs linéaires activent le matériau
à l’intérieur de la goulotte ou de la boîte et
à l’aide de coups puissants à l’extérieur des Figure 9.5
parois en acier de la structure. En fait, les Le vibreur à piston a été
premières vibrations étaient réalisées à l’aide développé pour produire cet
d’un marteau. Le fait de frapper sur la paroi effet sans réellement faire
de la goulotte ou de la boîte surpasse la force balancer un marteau.
d’adhésion entre le matériau et la surface de
la paroi. Toutefois, ce martelage sur la boîte
ou la paroi de la goulotte entraîne souvent
des dommages sur la surface de la paroi
(Figure 9.4). Les marques laissées sur la
paroi par le marteau, souvent appelée « coup
de masse », vont faire perdurer et augmenter
le problème que les coups de marteau étaient
supposés surmonter. En outre, le balancement Figure 9.6
de la masse induit un risque de blessure au Un vibreur pneumatique
personnel de l’usine. Le vibreur à piston (linéaire) à piston utilise l’air
a été développé pour produire cet effet comprimé de l’usine pour
sans réellement faire balancer un marteau imprimer un mouvement de
(Figure 9.5). va-et-vient dans un tubage
pour produire une force
Le vibreur à piston a été développé pour vibratoire.
produire cet effet sans réellement faire balancer
un marteau (Figure 9.6). Dans certains
vibreurs, le piston peut heurter la paroi. Dans
d’autres conceptions, il oscille à peine, avec
suffisamment de force pour faire fléchir la paroi.

119
Section 2 | Charger la bande

l’intérieur. Ces vibreurs sont souvent fixés à un et peuvent être contrôlés à distance avec une
canal en acier monté à l’extérieur de la goulotte solénoïde, ou sur place avec une soupape tout-
(Figure 9.7). Ce montage propage la force ou-rien.
sur une plus grande surface de la structure afin
de maximiser l’efficacité tout en la préservant Le vibreur pour une application particulière
de la fatigue. La plupart des vibreurs linéaires est sélectionné en fonction du poids et des
fonctionnent avec l’air comprimé de l’usine caractéristiques du matériau dans la goulotte
ou de la portion en pente dans une boîte ou

Tableau 9.1 Dimensions typiques de vibreurs par poids de matériau dans la goulotte
Poids maximum
Diamètre du Plage d’épais- Longueur sug-
du produit en Force nécessai-
piston dans un seurs des parois gérée du canal
vrac dans la re du vibreur
9 goulotte
vibreur linéaire de la boîte de montage

kg (lb m) N (lb f ) mm (in.) mm (in.) mm (in.)


1315 ~1300 32 1,6 à 3,2 900
(2900) (~300) (1,25) (1/16 à 1/8) (36)
2223 ~2250 50 4,8 à 6,4 900
(4900) (~500) (2) (3/16 à 1/4) (36)
4445 ~4450 75 6,4 à 9,5 900
(9800) (~1000) (3) (1/4 à 3/8) (36)
9979 ~10000 100 9,5 à 12,7 1800
(22000) (~2200) (4) (3/8 à 1/2) (72)

Tableau 9.2 Sorties de force de vibreurs, basées sur la masse volumique


Masse volumique Rapports de forces
3 3
Supérieur à 1440 kg/m (90 lb m/ft ) 1 Newton pour 0,7 kg (1 lb f /7 lb m)
Entre 640 et 1440 kg/m 3 (40-90 lb m/ft 3) 1 Newton pour 1,0 kg (1 lb f /10 lb m)
3 3
Inférieur à 640 kg/m (40 lb m/ft ) 1 Newton pour 0,3 kg (1 lb f /3 lb m)
Note : Comme indiqué précédemment, les matériaux ns et secs répondent bien aux vibrations à haute fréquence/faible amplitude,
tandis que des particules plus grandes et matériaux plus humides répondent mieux à des vibrations à basse fréquence/grande
amplitude.

Équation 9.1
Wtt
Exigences de force de sortie LF =
d’un vibreur linéaire ka
Étant donné que : 4100 kilogrammes (9000 lbm) de matériau sec obstruent la goulotte de chargement d’un convoyeur.
Trouver : la force linéaire nécessaire à un vibreur pour favoriser l’écoulement dans ladite goulotte.
Variables Unités Unités
métriques impériales
LF Force linéaire nécessaire Newtons force
Facteur d’application 1,025 (matériau sec) 10 (matériau sec)
0,82 (matériau humide) 8 (matériau humide)
ka Le facteur d’application provient de la
règle « à vue de nez » pour l’applica-
tion d’un vibreur.
Poids du matériau dans la zone
Wtt 4100 kg 9000 lb m
d’influence
4100
Métrique : LF = = 4000
1,025
9000
Impérial : LF = = 900
10
LF Force linéaire nécessaire 4000 N 900 lb f

120
Aides à l’écoulement | Chapitre 9

une trémie (Tableau 9.1). La règle générale Dans les vibreurs hydrauliques rotatifs, c’est
« à vue de nez » pour des applications typiques un courant de fluide hydraulique qui déplace
de vibreurs consiste à appliquer 1 Newton la masse. Dans les vibreurs électriques rotatifs,
pour 1 kilogramme (1 lbf /10 lbm) de poids de les poids excentrés sont habituellement montés
matériau à l’intérieur de la goulotte. Cette règle à l’extrémité d’un moteur électrique ou d’un
générale suppose que le matériau est fluide et a arbre (Figure 9.9).
une densité inférieure à 1 440 kilogrammes par
mètre cube. Il y a un grand éventail de dimensions et de
puissances de sortie pour les vibreurs rotatifs,
Plus de force sera nécessaire pour des afin de correspondre aux spécificités de chaque
matériaux à densité et teneur en humidité application. En outre, de nombreux vibreurs
élevées ou à faible densité. Si le rapport ci- électriques rotatifs peuvent être réglés en
dessus est acceptable pour des matériaux
entre 640 et 1 440 kilogrammes par mètre
modifiant le chevauchement des poids excentrés
(ce qui augmente ou diminue l’importance
9
cube (40-90 lbm/ft3), des matériaux ayant des du déséquilibre) afin de fournir la quantité
masses volumiques supérieures ou inférieures souhaitée de force vibrante.
requièrent des rapports différents (Table 9.2).

La longueur du canal de montage et


Figure 9.7
l’épaisseur de la paroi qui conviennent le mieux
à ces applications dépendent également du Un vibreur à piston doit
être installé sur un canal
poids et des caractéristiques du matériau. Des
en acier monté à l’extérieur
applications hors des paramètres indiqués dans de la goulotte à l’endroit de
le tableau peuvent nécessiter une ingénierie l’accumulation.
spécialisée.

Il est nécessaire de calculer la force linéaire


pour appliquer un vibreur sur une goulotte
(Équation 9.1).

Après installation, les vibreurs à air doivent


être ajustés aux besoins de l’application en
réglant la pression de l’air et/ou la vitesse
d’écoulement pour maximiser l’effet sur le
produit en vrac. Figure 9.8
Les vibreurs rotatifs créés de
puissantes vibrations grâce à
Vibreurs rotatifs
la rotation d’un poids excentré
Par opposition aux vibreurs linéaires, autour d’un axe central.
d’autres vibreurs génèrent une force vibrante
au moyen d’un poids excentré en rotation.
Ces vibreurs rotatifs créent de puissantes
vibrations, semblables à celles d’une machine
à laver domestique lorsque son chargement
est décentré. Ils fournissent une énergie plus
appropriée pour déplacer les matériaux fins et
secs (Figure 9.8).

Les vibreurs rotatifs peuvent être


pneumatiques, hydrauliques ou électriques : Figure 9.9
le choix pour une application donnée est Dans les vibreurs électriques
souvent déterminé par l’alimentation en rotatifs, les poids sont
énergie disponible immédiatement au point habituellement montés à
d’installation. l’extrémité d’un moteur
électrique ou d’un arbre.
Dans les vibreurs pneumatiques rotatifs,
un courant d’air entraîne une masse selon
une orbite circulaire pour créer les vibrations.

121
Section 2 | Charger la bande

Les vibrations peuvent induire une habituellement installés sur une plaque ou
contrainte aux structures métalliques et les un canal de montage qui propage l’énergie
parois peuvent nécessiter un renforcement vibrante (et le poids du dispositif) sur une zone
aux points d’application. Tout comme les plus grande (Figure 9.10).
vibreurs linéaires, les vibreurs rotatifs sont
Les vibreurs rotatifs conçus pour des goulottes
ou trémies sont habituellement dimensionnés
Figure 9.10 sur la base d’un rapport de 1:10 de la force
Les vibreurs rotatifs sont de sortie de la masse de matériau à l’intérieur
habituellement installés sur de la goulotte ou de la section en pente de la
une plaque ou un canal boîte. En général, plus le matériau est fin, plus
de montage qui propage la fréquence nécessaire pour l’exciter et le faire
l’énergie vibrante et le poids
9 du dispositif sur une zone
s’écouler est élevée.
plus grande. Dans une goulotte, un vibreur rotatif est
habituellement installé dans le quart ou le tiers
inférieur de la structure. Si un deuxième vibreur
est nécessaire, il doit être monté à 180 degrés
par rapport au premier vibreur et à la moitié de
la structure.

Les vibreurs rotatifs peuvent être contrôlés


Figure 9.11
automatiquement ou manuellement, ce qui
Un canon à air est une autre permet une utilisation uniquement quand
solution à l’accumulation de nécessaire. Une fois installé, un vibreur doit être
matériau dans les goulottes
ajusté en réglant sa force et/ou sa vitesse pour
de transfert.
donner un effet optimal à chaque application.

CANONS À AIR
En plus des vibreurs, une autre solution à
l’accumulation de matériau dans les goulottes
de transfert consiste à installer un système de
canons à air (Figure 9.11).
Figure 9.12
Les canons à air (parfois appelés blasters)
Les canons à air utilisent l’air utilisent l’air comprimé de l’usine pour
comprimé de l’usine pour créer une éruption d’air qui va déloger
créer une éruption d’air qui
l’accumulation de matériau dans la goulotte.
va déloger l’accumulation de
matériau dans la goulotte.
Les canons à air sont de simples réservoirs d’air
comprimé avec des soupapes de décharge à
action rapide. Quand les soupapes sont activées,
l’air s’échappe très rapidement en générant une
grande zone d’influence (Figure 9.12). S’il est
situé stratégiquement et correctement contrôlé,
ce jet d’air délogera ou empêchera toute
Figure 9.13 accumulation de matériau.
Certains systèmes de canon Des buses et tuyaux de formes différentes
à air alimentent plusieurs
sont fixés à la paroi de la goulotte et des canons
buses de décharge depuis un
seul réservoir. à air sont reliés à chaque buse. Les buses
doivent être positionnées de façon à diriger
le jet vers la sortie ou dans la direction de
l’écoulement. Certains systèmes utilisent des
réservoirs indépendants pour chaque buse.
D’autres systèmes utilisent un seul réservoir
pour plusieurs buses (Figure 9.13). Les

122
Aides à l’écoulement | Chapitre 9

buses sont intégrées à la paroi et peuvent ainsi longue, ils ne s’écouleront pas efficacement.
décharger sous la couche de matériau accumulé Ajouter un grand volume d’air à basse pression
(Figure 9.14). Lors de l’installation des buses, au produit lui permettra de s’écouler à nouveau
il faut faire attention à ne pas créer de bords efficacement. On réalise cela à l’aide d’un
et de coins supplémentaires qui favorisent surpresseur volumétrique qui amène de l’air
l’accumulation. Le mouvement des produits aux diffuseurs, tablettes ou buses de ventilation
en vrac peut user les buses et des blocs de à l’intérieur de la cuve (Figure 9.15). Certain
plus grande taille peuvent les déformer et les dispositifs de ventilation reposent uniquement
détruire. sur le courant d’air. D’autres vibrent avec celui-
ci. L’air issu des tablettes rompra l’adhésion
Le nombre de canons à air installés dépend entre le matériau et la paroi de la goulotte
de la taille et de la forme de la goulotte et de pour du matériau sec. Les matériaux humides,
la nature de l’accumulation. Les canons à air
peuvent habituellement garder des surfaces de
collants ou en blocs ne répondent pas bien à ce
système.
9
1,5 à 2 mètres carrés (15 à 20 ft2) de parois de
goulotte exemptes de matériau. Des canons Revêtements de goulotte
ayant un volume d’air de 50 litres (1,75 ft3) ont
montré de bons résultats dans des goulottes. Ils Les matériaux de revêtement tel que la
peuvent être mis en place à différentes hauteurs céramique et les plastiques mis au point
autour de la cuve de l’installation. peuvent apporter une solution économique aux
problèmes d’écoulement dans une goulotte.
Ils existent dans de nombreuses tailles de Le polyéthylène haut densité (HDPE), le
réservoir d’air et diamètres de décharge pour polyéthylène à poids moléculaire ultra-élevé
fournir la force appropriée. La séquence de (UHMW) et les céramiques ont tous montrés
mise à feu d’un canon à air doit être réglée leur capacité à favoriser l’écoulement du
en fonction des circonstances spécifiques à matériau. Le matériau sélectionné pour le
l’installation, y compris l’état de la goulotte, revêtement doit être capable de gérer les
le matériau et le climat. Une fois des résultats niveaux élevés d’impact et/ou l’abrasion par
satisfaisants obtenus, les canons peuvent être glissement constatés dans l’application.
reliés à une minuterie ou un autre dispositif de
contrôle automatique pour que le cycle de mise
à feu conserve l’écoulement sans attention du
Figure 9.14
personnel de l’usine.
Les buses de décharge d’un
La décharge des canons à air dans la canon à air sont intégrées
goulotte peut causer une augmentation de la à la paroi de la goulotte, ce
pression positive et accroître le dégagement de qui leur permet de décharger
poussière à l’extérieur de la goulotte ou de la sous la couche de matériau
accumulé.
zone de chargement. Dans de nombreux cas,
les canons à air sont utilisés sur des matériaux
collants qui nécessitent plus de force que ce
que les vibrations peuvent apporter mais qui
ne créeront pas de niveaux élevés de poussière.
L’air généré par les canons à air doit être inclus
dans le calcul de l’air généré. (cf. Chapitre 7 :
Contrôle de l’air, Équation 7.1 Calcul de l’écoulement Figure 9.15
d’air total) Des buses de ventilation
peuvent être montées à
l’intérieur de la goulotte pour
AUTRES MÉTHODES D’AMÉLIORATION améliorer l’écoulement.
DE L’ÉCOULEMENT

Systèmes de ventilation
Certains matériaux à particules fines telles
que l’amidon de maïs, décantent quand ils
sont stockés et deviennent compacts et durs.
S’ils ont été stockés pendant une période trop

123
Section 2 | Charger la bande

Les plastiques mis au point sont Conceptions de goulotte souple


habituellement boulonnés aux parois de la La plupart des goulottes sont réalisées en
goulotte avec des fixations fraisées et noyées. métal rigide. Il existe toutefois des exemples
L’un des problèmes qui doit être abordé avec dans lesquelles la goulotte ou son revêtement
les revêtements en plastique est la différence peut être fait d’un matériau flexible. Les
entre leurs taux d’expansion et de contraction matériaux extrêmement humides ou collants
par rapport à ceux de la paroi en métal. Le répondent bien aux conceptions de goulotte à
système de montage doit gérer cette différence parois souples.
en permettant aux liners de bouger. Si ce n’est
pas le cas, le liner va plisser, gêner l’écoulement Une conception de goulotte souple utilise une
du matériau et s’user rapidement. structure spatiale faite de canaux ou cornières
en fer. Un matériau flexible tels que du
9 Des liners en céramique peuvent être installé
dans les goulottes en métal par collage, soudure
caoutchouc ou la bande d’un convoyeur est fixé
à cette structure. Les vibrations naturelles de
ou une combinaison des deux techniques. l’équipement (provenant de l’entraînement du
convoyeur ou d’autres équipements connectés
Une installation correcte des liners de
au système) empêcheront souvent le matériau
goulotte est critique pour tirer parti de
de coller au revêtement en caoutchouc.
coefficients de friction plus bas. Si les feuilles
ou tuiles ne sont pas installées correctement, Des vibreurs et canon à air peuvent être
les nervures où elles se rejoignent peuvent utilisés pour assister une goulotte souple en
véritablement augmenter le coefficient de activant le revêtement flexible. Une goulotte
friction effectif par rapport à celui de l’acier, ce oscillante vibrante dans laquelle une feuille
qui aggrave les propriétés d’écoulement de la de plastique suspendue constitue un faux
goulotte. Il est recommandé de tester le liner et plancher ou une fausse paroi dans la goulotte
le produit en vrac pour déterminer le coefficient est un exemple d’utilisation d’un vibreur qui
de friction effectif et prévoir des taux d’usure. favorisera l’écoulement dans une goulotte
souple (Figure 9.16). Un vibreur est fixé à
cette feuille pour maintenir le matériau en
Figure 9.16 mouvement. (cf. Chapitre 14 : Raclage de la bande,
Une goulotte oscillante pour de plus amples informations sur les goulottes
vibrante xe un vibreur à oscillantes vibrantes).
Tambour
une feuille de plastique de tête
suspendue pour maintenir le Une autre technique a recours à la décharge
matériau en mouvement. de canons à air à l’arrière d’un tablier flexible
en caoutchouc, installé comme revêtement sur
la paroi d’une goulotte (Figure 9.17). Quand
les canons se déchargent, ils donnent un coup
dans le tablier pour déloger l’accumulation
de matériau, comme lorsque l’on secoue une
serviette à la plage pour en enlever le sable.
Le tablier n’est sécurisé qu’au niveau de sa
partie supérieure. Normalement, le tablier
n’est installé que sur le côté qui « s’écoule
moins » de la goulotte. Le tuyau de décharge
doit être dirigé de sorte à partir vers le bas
Feuille oscillante depuis le canon, en direction de la sortie de la
cuve, afin d’empêcher le matériau de pénétrer
dans l’ouverture de décharge du canon. Cette
Paroi de goulotte technique fonctionne bien avec des matériaux
humides ou collants.

124
Aides à l’écoulement | Chapitre 9

PROBLÈMES DE SÉCURITÉ

Comme tous les équipements verrouillée en position fermée pour empêcher


d’une usine, les vibreurs l’air de remplir le réservoir. Il est également
et canons à air présentent leurs propres sage de tirer la soupape de détente pour
problèmes de sécurité. Le bruit et les chutes s’assurer qu’il n’y a plus d’air dans la cuve du
de matériau sont les premiers risques canon à air. Il existe des canons à air qui ne
qui résultent de l’utilisation d’aides à tirent qu’en réponse à un signal de pression
l’écoulement. Le bruit peut être contrôlé en positive (et par conséquent ne peuvent
utilisant les aides à l’écoulement uniquement décharger accidentellement lorsqu’ils sont mis
lorsque cela s’avère nécessaire. L’exposition hors énergie).
au matériau qui tombe peut-être contrôlée
par l’emplacement de l’aide à l’écoulement Toutes les portes d’inspection et d’entrée 9
et des procédures adéquates de contrôle doivent être verrouillées pour empêcher un
d’accès aux goulottes qui comprennent des accès inapproprié. Il convient de respecter
aides à l’écoulement. Il convient de suivre les procédures adéquates d’accès à la cuve
attentivement les instructions du fabricant et les canons à air doivent être verrouillés
pour l’installation, le fonctionnement et déchargés correctement avant que
et la maintenance des systèmes d’aide à du personnel n’entre dans la goulotte.
l’écoulement. La goulotte ou la cuve doit comporter
les avertissements de risque adéquats
Les vibreurs doivent être montés de (Figure 9.20).
façon rigide sur la paroi de la structure. Les
supports de canal doivent être fixés à la paroi Comme les dispositifs d’aide à l’écoulement
de la goulotte par une soudure discontinue utilisent souvent de l’air comprimé ou
dans laquelle les cordons de soudure sont d’autres sources d’énergie pouvant induire
séparés par des intervalles (Figure 9.18). un risque lié à l’énergie emmagasinée, il
La technique de soudure discontinue est est critique de respecter les procédures
conçue pour empêcher une défaillance du d’isolement / verrouillage / blocage / test.
joint qui pourrait rompre sur toute la plaque Bien que l’accumulation dans une goulotte
de montage. Une inspection mensuelle des puisse toujours être en place, sa tenue à la
soudures du support doit être réalisée, à la paroi de la goulotte peut-être affaiblie au
recherche de fissures. Un câble de sécurité point qu’une légère perturbation en cours de
doit être installé pour empêcher le vibreur de maintenance peut entraîner sa chute. Il y a un
tomber si son support devait faillir. risque de choc électrique lorsque l’on travaille
sur les systèmes de contrôle. Il faut tenir
Les procédures appropriées d’isolement compte de la possibilité d’une activation à
/ verrouillage / blocage / test doivent être distance en cours de maintenance et de test et
suivies lorsque l’on travaille sur un vibreur ou des procédures mises en place pour empêcher
un support. une inactivation involontaire.
Les supports et tuyaux de décharge des Les zones dans lesquelles des vibreurs
canons à air doivent être fixés de façon rigide et canons à air sont mis en place peuvent
à la paroi de la goulotte. Le canon à air doit nécessiter que les ouvriers à proximité
être fixé de façon rigide au support. Il n’est utilisent des protections auditives. Les
pas recommandé que la connexion filetée niveaux sonores changent beaucoup selon
entre le tuyau du support et le réservoir d’air le type de cuve et la taille du système
comprimé soit complètement soudée car cela d’aide à l’écoulement. Des relevés du son
créé une zone de contrainte pouvant faire doivent être effectués et la signalisation
rompre les filets. d’avertissement doit être apposée comme
requis (Figure 9.21).
Un câble de sécurité doit fixer le réservoir
d’air comprimé à un élément de la structure Si des canons à air ou dispositifs de
pour empêcher le canon air de tomber si le ventilation sont utilisés dans des boîtes ou
support devait faillir (Figure 9.19). goulottes fermées, l’augmentation de la
pression d’air doit être déterminée et une
Avant d’effectuer tout travail sur le canon détente de pression doit être intégrée au
à air, le réservoir d’air comprimé doit être système.
entièrement purgé et la soupape de coupure
de la conduite d’alimentation doit être

125
Section 2 | Charger la bande

Figure 9.17 Feuille en caoutchouc


Une autre technique utilise la
décharge d’un canon à air à
l’arrière d’un tablier exible en
caoutchouc pour déloger les
accumulations de matériau de
l’intérieur de la goulotte.

9
Figure 9.18 MAINTENANCE DU SYSTÈME
Les vibreurs et supports Les dispositifs d’aide à l’écoulement sont
doivent être xés à la paroi de relativement sensibles à un emplacement ou un
la goulotte par une soudure
fonctionnement correct. L’un des principaux
discontinue dans laquelle
les cordons de soudure sont avantages des aides à l’écoulement est qu’une
séparés par des intervalles. exploitation aura un niveau de contrôle sur
l’écoulement du matériau dans une goulotte qui
n’est pas possible autrement. Cet avantage peut
également devenir un problème parce qu’il est
très facile d’ajuster une aide à l’écoulement hors
de ses réglages de fonctionnement optimum.
Les ouvriers oublient souvent de consigner les
réglages pendant la maintenance ou essaient
de régler l’aide à l’écoulement en réponse
aux ordres des opérateurs. Cela peut avoir
pour conséquence une faible performance
dans le déplacement du matériau, une faible
efficacité énergétique et une durée de vie
plus courte de l’aide à l’écoulement. Si elles
sont incorrectement montées ou réglées, les
aides à l’écoulement peuvent ne pas produire
l’effet souhaité voire aggraver la situation. Un
fournisseur expérimenté est généralement en
mesure d’optimiser l’installation initiale et
les réglages de contrôle d’un système d’aide
à l’écoulement. Ces réglages doivent être
consignés pour s’y référer ultérieurement.

Une pression ou un volume d’air insuffisant


affectera la performance. Il est critique pour les
aides à l’écoulement alimentés à l’air comprimé
de garder la saleté et l’humidité à l’écart des
conduites d’alimentation en air comprimé.
Certaines aides à l’écoulement pneumatiques
ont besoin d’une lubrification, d’autres non.
Il est important de respecter les exigences du
fabricant quant à la qualité et au traitement de
l’air.

Les aides à l’écoulement sont souvent


situées dans des zones où elles sont soumises
à du matériau qui tombe, des impacts

126
Aides à l’écoulement | Chapitre 9

dus à l’équipement en mouvement, aux à l’écoulement seront mieux réalisés par un


éléments et aux vibrations. Sur la durée, ces fournisseur spécialisé qui peut s’appuyer sur les
conditions peuvent détériorer les conduites connaissances acquises grâce à ses nombreuses
d’alimentation et systèmes de contrôle des aides installations.
à l’écoulement. Il est important de respecter
les recommandations du fabricant relatives à Après avoir passé en revue les caractéristiques
l’inspection et à la maintenance des contrôles et spécifiques de toute application potentielle,
conduites d’alimentation. y compris la nature du problème et les
caractéristiques du matériau, le choix du
Des dispositifs d’aide à l’écoulement forcent type d’aide à écoulement est souvent lié à la
la goulotte et le produit en vrac. Sur la durée, source d’alimentation disponible à l’endroit de
les composants vont s’user, voire rompre, l’application.
dans des conditions normales. La plupart des
dispositifs d’aide à l’écoulement peuvent être Figure 9.19 9
reconstruits pour augmenter leur durée de vie Un câble de sécurité doit xer
utile. Les dégagements et ajustements étant le réservoir d’air du canon
critiques pour un fonctionnement correct des à un élément structurel de
aides à l’écoulement, il est recommandé qu’elles la cuve.
soient reconstruites et réparées par le fabricant
(ou que le fabricant forme le personnel
de maintenance de l’usine à reconstruire
l’équipement correctement).

Comme les aides à l’écoulement fonctionnent


habituellement par intermittence, elles peuvent
avoir l’air d’être prêtes à fonctionner alors qu’en
réalité, elles ne fonctionnent pas à des niveaux Figure 9.20
optimum. Le dispositif d’aide à l’écoulement
Les canons à air requièrent
doit être testé périodiquement, conformément
une signalisation de sécurité
aux suggestions du fabricant, pour s’assurer adéquate et des procédures
qu’il fonctionne correctement. Un fournisseur d’entrée dans la cuve.
expérimenté peut souvent dire en fonction
du bruit ou de l’effet d’un dispositif d’aide à
l’écoulement s’il a besoin d’être réparé ou réglé.

APPLICATION DES AIDES À


L’ÉCOULEMENT
Les caractéristiques et applications typiques
de différents systèmes d’aide à l’écoulement
peuvent être comparées (Tabl. 9.3 et 9.4).
Figure 9.21
Dans de nombreux cas, il s’avère avantageux
de « surdimensionner » le dispositif d’aide à De nombreux dispositifs
d’aide à l’écoulement
l’écoulement (et notamment les vibreurs) d’un
nécessitent la mise en
modèle ou d’une taille d’unité, pour pouvoir place d’une signalisation de
le régler plus bas pour son fonctionnement protection auditive.
normal. Si les exigences augmentent, il ne sera
pas nécessaire d’acheter un nouveau vibreur.

Il existe des règles généralisées de


dimensionnement et de positionnement des
aides à l’écoulement mais l’expérience dans
le diagnostic des problèmes et le réglage de
l’aide à l’écoulement pour un effet maximum
relève plus de l’art que de la science. La
sélection, l’installation et le contrôle des aides

127
Section 2 | Charger la bande

Tableau 9.3 Caractéristique de dispositifs communs d’aide à l’écoulement


Vibreur linéaire Vibreur rotatif Canon à air Ventilation
Électrique Oui
Pneumatique Oui Oui Oui Oui
Hydraulique Oui
Vitesse varia- Peut décharger aussi
ble Oui Oui souvent que le réservoir Oui
d’air peut être rempli
Force variable Oui Oui Oui Oui
Plage de Vibreurs pneumatiques
9 vibrations
(vpm) 1400 à 5500
3000 à 25000 vpm

Vibreurs électriques
600 à 3600 vpm

Tableau 9.4 Applications correctes pour les aides à l’écoulement par caractéristiques de ma-
tériaux
Vibreur Vibreur
Caractéristique du matériau Canon à air Ventilation
linéaire rotatif
Légèrement floconneux X X
Petites particules X X
Grandes particules X X
Fines collantes X X
Matériaux explosifs* X X X
Particules entremêlées X
Accumulation épaisse de matériau X X
* Contacter le fabricant pour des produits et accessoires conçus spécifiquement pour les classifications et emplace-
ment dangereux.

SUJETS AVANCÉS LES AIDES À L’ÉCOULEMENT AIDENT


L’ÉCOULEMENT
Dimensionner un vibreur en guise d’aide
à l’écoulement En conclusion…
La plupart des fabricants de vibreur N’importe quel système d’aide à l’écoulement
fournissent une force de sortie pour leurs doit être correctement conçu pour apporter
différentes unités. L’utilisateur est chargé des avantages à une exploitation. Les
de déterminer la force nécessaire pour une spécifications du matériau, les caractéristiques
application donnée (Équation 9.1). Le du processus ainsi que le nombre, la taille et
vibreur correct peut être sélectionné à partir les emplacements des dispositifs sont autant
de cette exigence de force, à l’aide des données d’éléments critiques d’un système efficace
techniques du fabricant. d’aide à l’écoulement. S’ils ne sont pas
correctement conçus et mis en œuvre pour une
application, les dispositifs d’aide à l’écoulement
peuvent créer des problèmes supplémentaires.

128
Aides à l’écoulement | Chapitre 9

Par la suite…
Ce chapitre sur les Aides à l’écoulement, le
quatrième chapitre de la section Charger la
bande, présente les aides à l’écoulement en
guise de moyens pour améliorer l’écoulement.
Le chapitre suivant poursuit cette section et se
concentre sur le Support de la bande.

RÉFÉRENCES
9.1 Conveyor Equipment Manufacturers
Association (CEMA). (2005). BELT
CONVEYORS for BULK MATERIALS,
9
Sixth Edition. Naples, Floride.

9.2 N’importe quel fabricant et la plupart


des distributeurs de produits pour les
convoyeurs peuvent fournir divers maté-
riaux pour la construction et l’utilisation
de leurs produits spécifiques.

129
Section 2 | Charger la bande

10 Figure 10.1
Pour une zone de transfert
efcace avec un minimum de
pertes, l’axe de déplacement de
la bande doit être stabilisé avec
un support adéquat dans la zone
de chargement du convoyeur.

Chapitre 10

SUPPORT DE LA BANDE
Bénéfices de la stabilité .....................................................................................................................................
........................................................................................ . . .... .... .... .... . . ......... .... . . .... ......... .... ... . . . ............ 131
Support de la bande avec des rouleaux .........................................................................................................
.................................................................. .... ... ......... ... . ... . . .......................... 133
berceaux ........................................................................................................ 138
Support de la bande avec des berceaux........................................................................................................
Installation des berceaux ................................................................................................................................... 143
Méthodes alternatives de support de la bande ........................................................................................... 145
système................................................................................................................................... 146
Maintenance du système
Spécifications typiques ....................................................................................................................................... 146
Problèmes de sécurité ....................................................................................................................................... 147
Sujets avancés ..................................................................................................................................................... 147
Payer maintenant ou payer (plus) plus tard ................................................................................................. 149

130
Support de la bande | Chapitre 10

Dans ce chapitre… Si la bande est sous-tendue entre des rouleaux


Ce chapitre se concentre sur le support de la en dessous de la zone de chargement ou fléchit
bande dans la zone de chargement du convoyeur, sous la contrainte de la charge, des fines et blocs
pour empêcher le dégagement de matériaux vont passer par les côtés du convoyeur et tom-
volatiles et prévenir les dommages à la bande et ber au sol pour former des pertes ou passer en
autre composants. Les sujets abordés incluent les suspension dans l’air sous forme d’un nuage de
rouleaux, lits coulissants et berceaux de barres poussière. Pire, ces matériaux peuvent se blo-
d’impact ainsi que de nombreuses méthodes quer dans des points de piégeage où ils peuvent
alternatives pour maintenir la bande sur un axe entailler la bande ou endommager le système
stable. Des équations sont données pour calculer d’étanchéification et d’autres composants, ag-
la puissance nécessaire au support de la bande. gravant ainsi le problème des pertes. Une faible
sous tension de la bande (sous-tension est à peine
La construction d’une zone de chargement
efficace pour un convoyeur est semblable à celle
visible à l’œil nu) est suffisante pour permettre à
des fines d’être piégées, ce qui entraîne une usure
10
d’une maison : tout commence par de bonnes abrasive du système d’étanchéification du capo-
fondations. Pour une maison, les fondations tage et de la surface de la bande. Une entaille sur
sont constituées par les semelles et/ou les murs toute la longueur du couvercle de la bande dans
de la cave. Pour la bande d’un convoyeur, les la zone capotée peut habituellement être attribué
fondations sont un axe de bande stable sans au matériau capturé dans des points de piégeage
sous-tension. (Figure 10.4). Si la sous-tension de la bande
est empêchée, le nombre et la taille des points
Pour qu’un convoyeur contrôle la poussière de piégeage diminuent, ce qui réduit par consé-
et les pertes, l’ingénieur d’études doit faire tout quent les possibilités de dommages à la bande.
ce qui s’avère pratique pour maintenir l’axe
de déplacement de la bande stationnaire et
Figure 10.2
droit. Bien qu’il existe de nombreux facteurs
Une bande plate et sans
qui influencent l’axe de déplacement tant
sous-tension en zone
à l’intérieur qu’à l’extérieur de la zone de capotée est essentielle pour
chargement, un support adéquat de la bande est étanchéier de la zone de
un ingrédient clé. chargement avec succès.

Pour une zone de chargement efficace avec


un minimum de pertes, il est essentiel que l’axe
de déplacement de la bande soit stabilisé avec
un support adéquat en zone de chargement
(Figure 10.1).
Figure 10.3
BÉNÉFICES DE LA STABILITÉ La sous-tension de la bande
est la déviation verticale de
Une bande plate et sans sous-tension en zone
celle-ci par rapport à une
capotée est essentielle pour étanchéifier de la ligne droite tracée sur le
zone de chargement avec succès (Figure 10.2). dessus de deux rouleaux
Idéalement, la bande doit être maintenue plate, adjacents.
comme si elle se déplaçait sur une table qui
empêche les mouvements dans toute direction
à l’exception du sens dans lequel le chargement
doit se déplacer. Elle éliminerait la sous-tension
Figure 10.4
et serait plus facile à étanchéifier.
Une entaille sur toute la
Vue du côté de la zone de transfert, la sous- longueur du couvercle de la
tension de la bande est la déviation verticale bande dans la zone capotée
peut habituellement être
de celle-ci par rapport à une ligne droite tracée
attribué au matériau capturé
sur le dessus de deux rouleaux adjacents (Figu- dans des points de piégeage.
re 10.3). La forme d’une bande sous-tendue est
considérée comme étant une courbe caténaire,
la courbe naturelle suivie par un câble suspendu
par ses extrémités.

131
Section 2 | Charger la bande

Pour empêcher les pertes et réduire le le poids du matériau, la taille des plus grands
dégagement de particules de poussière, la sous- blocs, la hauteur de largage du matériau et
tension de la bande doit dans la mesure du l’angle et la vitesse de déplacement du matériau
possible être éliminée où cela s’avère pratique. en cours de chargement.
Il est particulièrement important de contrôler
la sous-tension dans la zone de chargement Il est essentiel que la bande soit stabilisée sur
d’un convoyeur, là où le chargement subit en toute la longueur de la zone de chargement.
permanence des changements de poids. Ces Les systèmes de support étendus au-delà de
changements éjectent des fines et de la poussière ce qui est au minimum requis n’auront pour
à l’extérieur du système d’étanchéification léger impact qu’une augmentation connexe
et poussent des particules dans les points de des besoins en alimentation du convoyeur.
piégeage entre le témoin d’usure ou l’étanchéité Un système de support de la bande plus court
10 de capotage et la bande. que nécessaire peut entraîner des fluctuations
dans la stabilité de la bande à l’extrémité du
Méthodes de contrôle de la sous- système de support, créant potentiellement des
tension problèmes de pertes qui rendront le système de
support installé quasiment inutile. Un support
Une méthode de réduction de la sous- de bande, c’est comme de l’argent : mieux vaut
tension de la bande sur toute la longueur du avoir un petit extra que d’être un peu juste.
convoyeur consiste à augmenter la tension de
la bande. Il y a toutefois des inconvénients
Bases de la construction d’un support
à cela, comme l’augmentation de la
de bande
consommation énergétique et une contrainte
supplémentaire sur la bande, le(s) raccord(s) et Il est essentiel que les porteurs (la structure
autres composants. Si l’on utilise une tension de support du convoyeur sur laquelle tous les
supplémentaire pour réduire la sous-tension, autres composants sont installés) soient droits
la tension notée maximale de la bande ne doit et parallèles pour un support adéquat de la
jamais être dépassée. bande. Si ce n’est pas le cas, ils doivent être
redressés ou remplacés. Une surveillance au
Une fois obtenue la tension nécessaire à laser est la méthode préférentielle de contrôle
la bande du convoyeur et à la charge sur le de l’alignement des porteurs. (cf. Chapitre 16 :
système, la méthode recommandée pour Alignement de la bande).
réduire la sous-tension consiste à améliorer le
système de support de la bande (Figure 10.5). Les socles doivent constituer une structure
de support rigide pour empêcher les porteurs
Support adéquat de la bande de dévier. La quantité de matériau chargé et le
niveau des forces d’impact doivent être pris en
Un support adéquat est la clé d’un axe de compte pour empêcher une déviation excessive
déplacement de la bande stable et sans sous- sous la charge. Des porteurs correctement
tension. La quantité de support nécessaire est espacés, fixés à des socles rigides, garantissent
déterminée par les caractéristiques uniques une bonne base pour le reste de la structure.
de chaque convoyeur, de sa/ses zone(s) de
chargement et de sa charge de matériau. Les La Conveyor Equipment Manufacturers
facteurs à évaluer incluent l’angle d’augée et la Association (CEMA) fournit une ressource
vitesse de déplacement d’un convoyeur chargé, précieuse pour les standards de construction
des convoyeurs et zones de chargement :
« Conveyor Installation Standards for Belt
Figure 10.5
Conveyors Handling Bulk Materials. » (Référence
Pour réduire la sous-tension 10.1).
de la bande, il faut améliorer
le système de support de la De nombreuses techniques et de
bande du convoyeur.
nombreux composants peuvent être utilisés,
indépendamment ou en combinaison, pour
contrôler la sous-tension de la bande en
améliorant le support en zone de chargement.
Ils incluent les rouleaux, berceaux de support
de la bande et berceaux de barres d’impact.

132
Support de la bande | Chapitre 10

Quels que soient les codes et classifications,


SUPPORT DE LA BANDE AVEC DES
la clé est de s’assurer que chaque convoyeur est
ROULEAUX
constant, que tous les rouleaux d’un convoyeur
Les rouleaux sont le moyen basique de donné satisfont les mêmes standards et,
supporter la bande d’un convoyeur. Un idéalement, sont fournis par la même fabricant.
rouleau est composé d’un ou plusieurs galets
et chaque galet comporte un ou plusieurs Il y a de nombreuses catégories générales de
paliers pour assurer sa libre rotation. Les rouleaux en fonction de leur application prévue.
galets sont supportés par ou suspendus depuis
une structure installée transversalement aux Rouleaux porteurs
porteurs du convoyeur (Figure 10.6). Les Les rouleaux porteurs supportent la bande
rouleaux sont les composants les plus nombreux pendant qu’elle transporte le matériau. Ils
d’un convoyeur, aussi bien au niveau la quantité
utilisée sur un convoyeur particulier que des
existent en conception plate ou en auge. La 10
conception plate consiste habituellement en un
variantes disponibles. Il en existe de nombreuses seul rouleau horizontal, utilisé sur les bandes
sortes mais ils ont tous la même responsabilité : plates telles que les dispositifs d’alimentation de
mettre en forme et supporter la bande et le bande.
chargement tout en minimisant la puissance
nécessaire pour transporter le matériau.

La famille des rouleaux Figure 10.6


Les rouleaux sont classés en fonction de Un rouleau est composé
leur diamètre, du type de maintenance, des d’un ou plusieurs galets
conditions de fonctionnement et de la charge et comportant chacun un
la vitesse de la bande. Ils sont notés en fonction ou plusieurs paliers. Les
de leur capacité de transport de la charge sur galets sont supportés
la base de la durée de vie calculée des paliers. par ou suspendus depuis
La CEMA utilise un code à deux caractères une structure installée
transversalement aux
qui exprime la classification des rouleaux et
porteurs du convoyeur.
la note de la charge qui s’y rapporte, avec
un code alphabétique suivi du diamètre du
rouleau en pouces. Les classes vont de B4 à
F8 (Tableau 10.1). D’autres régions peuvent
utiliser des systèmes de classification différents.

Classifications des rouleaux (basées sur les normes CEMA) Tableau 10.1
Classication Diamètre du galet Largeur de la bande
des rouleaux mm in. mm in.
par la CEMA Description
B4 102 4 450-1200 18-48 Utilisation
B5 127 5 450-1200 18-48 légère
C4 102 4 450-1500 18-60
C5 127 5 450-1500 18-60
Utilisation
C6 152 6 600-1500 24-60
moyenne
D5 127 5 600-1800 24-72
D6 152 6 600-1800 24-72
E6 152 6 900-2400 36-96
E7 178 7 900-2400 36-96
Utilisation
F6 152 6 1500-2400 60-96
intensive
F7 178 7 1500-2400 60-96
F8 203 8 1500-2400 60-96
Les dimensions métriques sont des conversions de Martin Engineering. Les largeurs de bandes peuvent ne pas être des dimensions
métriques réelles de bandes.

133
Section 2 | Charger la bande

Figure 10.7 Le rouleau en auge est généralement


composé de trois galets, un galet horizontal
Le jeu de rouleaux en auge
comporte habituellement trois
au centre avec des galets inclinés (ou latéraux)
galets, un galet horizontal de chaque côté (Figure 10.7). L’angle des
au centre avec des galets rouleaux inclinés par rapport à l’horizontale
inclinés (ou latéraux) de est appelé angle d’augée. Les trois galets ont
chaque côté. habituellement la même longueur bien qu’il
existe des jeux avec un galet central plus long et
des galets inclinés plus courts, appelés rouleaux
« de prélèvement ». Cette conception a une
Figure 10.8 zone plate plus grande pour transporter le
Les rouleaux de matériau tout en permettant une inspection
10 « prélèvement » incorporent
un galet central plus long et
ou un « prélèvement » du chargement
(Figure 10.8).
des galets inclinés plus court
pour donner une zone de Les jeux de rouleaux en auge existent en
chargement plus grande. rouleaux en ligne (Figure 10.9) (les axes des
trois galets sont alignés) et en rouleaux décalés
(le galet central a un axe différent des galets
Figure 10.9 latéraux), la bande passant habituellement sur
Avec des rouleaux en ligne,
le galet central en avance par rapport aux galets
les axes des trois galets sont latéraux (Figure 10.10). Décaler les rouleaux
alignés. permet de réduire la hauteur totale du jeu de
rouleaux. C’est la raison pour laquelle cette
pratique est populaire dans les applications
minières souterraines où la hauteur libre est
primordiale. Les rouleaux décalés éliminent
l’intervalle entre les galets, ce qui réduit la
possibilité de survenance des dommages à la
bande appelés défaillance au point de jonction.

Rouleaux de retour
Les rouleaux de retour supportent la
Figure 10.10
bande sur son trajet de retour vers la zone de
chargement une fois le déchargement effectué.
Les rouleaux décalés, avec le
Ces rouleaux sont normalement constitués d’un
galet central placé sur un axe
différent de celui des galets
seul de galet horizontal suspendu par le dessous
latéraux, réduit la hauteur des porteurs (Figure 10.11). Des rouleaux de
totale du jeu de rouleaux. retour en V qui incorporent deux galets plus
petits sont parfois installés pour améliorer le
centrage de la bande (Figure 10.12).

Rouleaux d’entraînement
Il existe de nombreuses conceptions pour les
rouleaux d’entraînement dont la fonction est de
maintenir la bande au centre de la structure du
Figure 10.11 convoyeur. Ces rouleaux sont habituellement
Utilisés pour supporter la autocentreurs : ils réagissent à tout décentrage
bande lorsqu’elle revient de la bande pour bouger dans une position qui
en zone de chargement, tentera de recentrer la bande (Figure 10.13).
les rouleaux de retour sont Ils existent aussi bien pour le brin porteur que
normalement constitués le brin de retour. (cf. Chapitre 16 : Alignement de la
d’un seul galet horizontal,
bande).
suspendu par le dessous des
porteurs du convoyeur. Les rouleaux d’entraînement de la bande ne
doivent jamais être installés sous le côté porteur

134
Support de la bande | Chapitre 10

de la bande en zone de chargement car ils sont Figure 10.12


plus hauts que les rouleaux porteurs normaux
Des rouleaux de retour en V
adjacents et soulèvent la bande lorsqu’ils qui incorporent deux galets
pivotent. plus petits sont parfois
installés pour améliorer le
Rouleaux d’impact centrage de la bande.
Les rouleaux d’impact à revêtement
caoutchouc sont une solution pour absorber
les impacts en zone de chargement de la Figure 10.13
bande (Figure 10.14). Ces rouleaux utilisent Disponibles à la fois pour
des galets composés de disques élastiques le brin porteur et le brin de
en caoutchouc pour amortir la force de retour du convoyeur, les
chargement. Les rouleaux d’impact ont rouleaux d’entraînement 10
habituellement la même note de charge que s’alignent automatiquement
les rouleaux standards parce qu’ils utilisent les pour ramener la bande sur
mêmes arbres et roulements. Les couvercles en son parcours correct.
caoutchouc absorbent une partie de l’énergie
pour apporter les avantages d’une absorption
des chocs.

L’un des inconvénients des rouleaux d’impact


en zone de chargement est que chaque rouleau Figure 10.14
ne supporte la bande que sur le dessus du galet. Les rouleaux d’impact
Peu importe qu’ils soient rapprochés, la forme utilisent des galets composés
arrondie du galet et la capacité du caoutchouc de disques élastiques en
à dévier sous la charge permettra à la bande caoutchouc pour amortir la
d’osciller ou d’être sous-tendue par rapport au force de chargement.
profil plat idéal (Figure 10.15). Cette sous-
tension permet et encourage l’éjection ou le
piégeage de matériaux volatiles. L’écartement
des rouleaux d’impact offre peu de protection
contre les débris qui tombent du dessus et
pénètrent la bande.

Même les rouleaux d’impact sont soumis


aux dommages dus aux impacts et souffrent Figure 10.15
de paliers et galets endommagés par les blocs La forme arrondie du galet
« trop grands » ou les impacts inhabituels et la capacité du caoutchouc
(Figure 10.16). Les rouleaux avec des paliers à dévier sous la charge
usés ou grippés provoquent un déplacement permettront à la bande
d’osciller ou d’être sous-
erratique de la bande qui permet un décentrage
tendue par rapport au prol
et des pertes par les côtés. Les rouleaux plat idéal.
endommagés par des impacts sévères ou
grippés par les matériaux volatiles augmentent
la consommation du convoyeur de façon
significative. Dans de nombreux cas, il est Figure 10.16
plus efficace d’absorber les impacts avec des Bien que conçus pour amortir
berceaux d’impact comme abordé ci-dessous. les forces de chargement,
les rouleaux d’impact sont
Écartement des rouleaux soumis à des dommages
dus aux impacts, souffrent
L’écartement des rouleaux a un effet très
de paliers ou galets
important sur le support des rouleaux et la endommagés ou de châssis
mise en forme. Les rouleaux trop écartés ne pliés en raison des blocs
supporteront pas la bande correctement et « trop gros » ou d’impacts
ne lui permettront pas non plus de maintenir inhabituels.
le profil désiré. Mettre les rouleaux trop près

135
Section 2 | Charger la bande

les uns des autres améliorera le support et le L’écartement des rouleaux de retour est
profil de la bande mais augmentera les coûts déterminé par le poids de la bande parce qu’ils
de construction du convoyeur et peut entraîner ne supportent aucune autre charge et que les
une augmentation de la consommation. pertes dues à la sous-tension ne sont pas un
problème sur le brin de retour du convoyeur.
Normalement, les rouleaux sont placés L’écartement habituel des rouleaux de retour
suffisamment près pour supporter une bande est de 3 mètres (10 ft).
complètement chargée de sorte à ce qu’elle ne
soit pas excessivement sous-tendue entre eux. Rouleaux dans la zone capotée
Si une sous-tension excessive de la bande est
permise, la charge glisse lorsqu’elle passe sur Une façon basique et traditionnelle
chaque rouleau et dans chaque creux entre eux. d’améliorer le support de la bande et de
réduire la sous-tension en zone de chargement
10 Ce glissement de la charge augmente l’usure de
la bande et la consommation. La sous-tension ou n’importe où ailleurs long du convoyeur
encourage également les pertes de matériau. La consiste à augmenter le nombre de rouleaux.
CEMA a publié des tableaux des écartements Augmenter le nombre de rouleaux dans un
recommandés pour les rouleaux, pour des espace donné (et par conséquent réduire
applications hors de la zone de changement l’espace entre les rouleaux) permet de
(Table 10.2). diminuer le potentiel de sous-tension de la
bande (Figure 10.17). Les rouleaux peuvent
habituellement être positionnés de sorte à ce
que leurs galets soient à 25 millimètres (1 in.) les
uns des autres (Figure 10.18).
Figure 10.17
La méthode traditionnelle Cette méthode n’est toutefois pas sans
pour réduire la sous-tension inconvénient. Comme les rouleaux sont
de la bande sous une zone rapprochés, il devient plus difficile d’en
de chargement consiste à effectuer la maintenance. Les jeux de rouleaux
augmenter le nombre de sont habituellement entretenus en basculant
rouleaux dans un espace la structure sur le côté pour pouvoir les
donné et par conséquent à
lubrifier ou les remplacer. Si les rouleaux sont
diminuer l’espace entre les
rouleaux. trop rapprochés, il n’y a pas assez de place
disponible pour basculer le jeu de rouleaux

Tableau 10.2 Écartement recommandé pour les rouleaux pour des applications
à l’extérieur de la zone de chargement, comme publié par la CEMA
Écartement des rouleaux du brin porteur en dehors de la zone de chargement
Écarte-
ment des Largeur Poids de matériau transporté en kilogrammes par mètre cube (lbm/ft3)
rouleaux de la 480 800 1,200 1600 2400 3200
de retour bande (30) (50) (75) (100) (150) (200)
m (ft) m (in.) m (ft) m (ft) m (ft) m (ft) m (ft) m (ft)
3,0 (10,0) 457 (18) 1,7 (5,5) 1,5 (5,0) 1,5 (5,0) 1,5 (5,0) 1,4 (4,5) 1,4 (4,5)
3,0 (10,0) 610 (24) 1,5 (5,0) 1,4 (4,5) 1,4 (4,5) 1,2 (4,0) 1,2 (4,0) 1,2 (4,0)
3,0 (10,0) 762 (30) 1,5 (5,0) 1,4 (4,5) 1,4 (4,5) 1,2 (4,0) 1,2 (4,0) 1,2 (4,0)
3,0 (10,0) 914 (36) 1,5 (5,0) 1,4 (4,5) 1,2 (4,0) 1,2 (4,0) 1,1 (3,5) 1,1 (3,5)
3,0 (10,0) 1067 (42) 1,4 (4,5) 1,4 (4,5) 1,2 (4,0) 1,1 (3,5) 0,9 (3,0) 0,9 (3,0)
3,0 (10,0) 1219 (48) 1,4 (4,5) 1,2 (4,0) 1,2 (4,0) 1,1 (3,5) 0,9 (3,0) 0,9 (3,0)
3,0 (10,0) 1372 (54) 1,4 (4,5) 1,2 (4,0) 1,1 (3,5) 1,1 (3,5) 0,9 (3,0) 0,9 (3,0)
3,0 (10,0) 1524 (60) 1,2 (4,0) 1,2 (4,0) 1,1 (3,5) 0,9 (3,0) 0,9 (3,0) 0,9 (3,0)
2,4 (8,0) 1829 (72) 1,2 (4,0) 1,1 (3,5) 1,1 (3,5) 0,9 (3,0) 0,8 (2,5) 0,8 (2,5)
2,4 (8,0) 2134 (84) 1,1 (3,5) 1,1 (3,5) 0,9 (3,0) 0,8 (2,5) 0,8 (2,5) 0,6 (2,0)
2,4 (8,0) 2438 (96) 1,1 (3,5) 1,1 (3,5) 0,9 (3,0) 0,8 (2,5) 0,6 (2,0) 0,6 (2,0)
Conversions métriques ajoutées par Martin Engineering. Les largeurs de bandes peuvent ne pas être des dimensions métriques
réelles de bandes.

136
Support de la bande | Chapitre 10

25 mm 25 mm 25 mm 25 mm Figure 10.18
(1 in.) (1 in.) (1 in.) (1 in.)
Les rouleaux peuvent
habituellement être
positionnés de sorte à ce
que leurs galets soient à
25 millimètres (1 in.) les uns
des autres.

sur le côté et effectuer la maintenance Figure 10.19


(Figure 10.19). Pour atteindre un jeu de
Si les rouleaux sont trop 10
rouleaux, un ou plusieurs jeux adjacents doivent
rapprochés, il n’y a pas
être retirés en créant une réaction en chaîne de assez de place disponible
dominos. pour basculer le jeu de
rouleaux sur le côté pour la
Stations rouleaux sur glissière maintenance.
Les stations rouleaux sur glissière qui glissent
en position sont une solution au problème Figure 10.20
de maintenance des rouleaux rapprochés. Les station rouleaux sur
Ces rouleaux sont montés sur une poutre en glissière résolvent le
acier en forme de rail qui permet à chaque problème de maintenance
rouleau d’être installé ou retiré en le glissant des rouleaux rapprochés en
perpendiculairement au parcours du convoyeur permettant à chaque galet
(Figure 10.17 et Figure 10.20). Les rouleaux d’être installé ou retiré en le
utilisés dans les configurations sur glissière glissant.
peuvent être des galets en acier ou des galets
d’impact à rondelles en caoutchouc. Avec les
stations rouleaux sur glissière, chaque galet ou
chaque jeu peut être entretenu sans basculer la
structure sur le côté ou soulever la bande.

Le rail sur lequel les rouleaux (et/ou


autres composants de support de la bande)
glissent donne un supplément à la structure
du convoyeur. Ce rail doit être incorporé à la
conception du convoyeur comme faisant partie
de la structure (Figure 10.21). Incorporer
un système de glissement en place pendant
l’étape de conception du convoyeur permet
d’utiliser des structures modulaires de support
de la bande, des rouleaux, des berceaux ou
des unités combinées et simplifie l’installation
des composants. Cela s’avère particulièrement
avantageux sur les bandes larges sur lesquelles
de grands composants pourraient sinon
nécessiter des grues ou d’autres équipements
lourds pour l’installation.

Conseils d’installation des rouleaux


Lors de l’installation de rouleaux
dans une zone de transfert, ils doivent
être perpendiculaires aux porteurs et
alignés horizontalement et verticalement,
transversalement convoyeur. Les variations

137
Section 2 | Charger la bande

créeront des points de piégeage qui captureront impossible une étanchéification efficace. Les
le matériau et entraîneront des dommages à la rouleaux doivent être alignés avec attention
bande et des pertes. Une surveillance au laser et correspondre, de sorte à ne pas produire
peut être utilisée pour garantir l’alignement de de bosses et de creux dans la bande. La
tous les composants roulants. (cf. Chapitre 16 : concentricité des rouleaux doit être contrôlée.
Alignement de la bande). Moins ils sont ronds, plus la bande aura
tendance à flotter et rebondir. Seuls les rouleaux
Les standards relatifs aux rouleaux ont fournis par le même fabricant et ayant le même
des tolérances quant au diamètre du galet, diamètre de galets, la même catégorie et le
l’arrondi, la hauteur du galet central et l’angle même angle d’augée doivent être utilisés dans la
d’augée. Même une légère différence dans les zone capotée d’un convoyeur.
dimensions des rouleaux (la différence d’un
10 fabricant à un autre) peut créer des bosses
et des creux sur l’axe de la bande et rendre
BERCEAUX DE SUPPORT DE LA BANDE
Figure 10.21 Support de bande coulissant
(côté)
Le concept de « table plate » pour bien
Les rails sur lequel les étanchéifier est tellement important que de
rouleaux glissent peuvent être nombreux concepteurs utilisent désormais des
incorporés dans la conception berceaux à la place des rouleaux sous les zones
du convoyeur comme faisant de chargement des convoyeurs (Figure 10.22).
partie de la structure.
Au lieu d’utiliser les « boîtes » roulantes des
rouleaux, les berceaux ont recours à différentes
barres à faible coefficient de friction pour
supporter le profil de la bande.

Dans cette discussion sur les systèmes de


Support support de la bande, les termes berceau, lit et
de bande coulissant selle sont synonymes.
(centre)
Tous les berceaux de support de la bande
Poutre en I ont deux fonctions : contrôler la sous-tension
du convoyeur dans la zone de chargement pour mettre un
terme aux pertes et fournir une surface lisse
Figure 10.22 sur laquelle la bande peut circuler. En outre,
Pour fournir la table plane qui les berceaux d’impact réduisent les dommages
permet une étanchéication à la bande en absorbant les forces dues à
efcace, de nombreux l’atterrissage du matériau sur la bande. Une
convoyeurs ont recours à des
diminution des pièces mobiles et la suppression
berceaux au lieu des rouleaux
en zone de chargement. de la lubrification nécessaire sont d’autres
avantages du recours aux berceaux sous la
zone de transfert. La conception modulaire
de ce système typique de berceaux permet
d’étendre le support de la bande aussi loin que
les circonstances le nécessitent.

Figure 10.23
Berceaux de support à étanchéification
Le support de bord « à rail latérale
latéral » dispose une ou
plusieurs barres à faible Les systèmes de support à étanchéification
coefcient de friction de latérale sont conçus pour fournir un support
chaque côté du convoyeur, continu de la bande et maintenir un profil droit
directement sous l’étanchéité aux bords de la bande.
de capotage.
La configuration en « rail latéral » est une
forme de support à étanchéification latéral. Ce
système met en place une ou plusieurs barres
à faible coefficient de friction des deux côtés
du convoyeur, directement sous l’étanchéité de

138
Support de la bande | Chapitre 10

capotage (Figure 10.23). Les barres ont pour antistatiques et/ou résistants au feu au contact
fonction de supporter les côtés de la bande, ce de la bande, dans les applications souterraines.
qui permet une étanchéification efficace des D’autres règlements régionaux ou d’usine
bords. peuvent régir les matériaux à utiliser.

Chaque installation de berceaux à Les barres à faible coefficient de friction


étanchéification latérale peut-être longue doivent être supportées dans un châssis réglable
d’un ou plusieurs berceaux selon la longueur pour permettre une installation, un alignement
de la zone de transfert, la vitesse de la bande et une maintenance faciles. Ce châssis doit
et d’autres caractéristiques du convoyeur. pouvoir s’adapter à différentes combinaisons de
Le dessus de ces barres doit être aligné avec rouleaux et largeurs de goulottes et permettre
le dessus des rouleaux d’entrée et de sortie un ajustement en raison de l’usure.
pour éviter la création de points de piégeage
(Figure 10.24). Si plusieurs berceaux à Les barres doivent pouvoir être maintenues 10
étanchéification latérale sont utilisés, des en position de support sans risque que le
rouleaux doivent être disposés entre les matériel de montage et les fixations entrent
berceaux. en contact avec la bande. À titre d’exemple,
les boulons qui maintiennent les barres
Sur les bandes plus rapides, plus larges ou places doivent être installés parallèlement
chargées plus lourdement, les berceaux à
étanchéification latérale peuvent nécessiter plus Figure 10.24
d’une barre de chaque côté pour supporter le
Pour éviter la création de
bord de la bande. Sur les bandes plus larges,
points de piégeage, la partie
il est souvent nécessaire d’ajouter un galet de supérieure des barres de
support central ou une barre à faible coefficient support de la bande doit être
de friction supplémentaire au milieu de la installée en ligne avec le
bande (Figure 10.25). dessus des rouleaux d’entrée
et de sortie.
Les barres coulissantes de support des bords
peuvent être fabriquées à partir de plastique
à faible coefficient de friction tels que le
polyéthylène à poids moléculaire ultra-élevé
(UHMW). Ces matériaux fournissent une
surface auto-lubrifiante à faible frottement Figure 10.25
qui réduit l’accumulation de chaleur et l’usure Sur les bandes plus larges, il
indue sur la bande comme sur la barre. Une peut être nécessaire d’ajouter
conception brevetée présente des barres en des galets de support
forme de « H » ou de « boîte » permettant centraux ou des barres à
l’utilisation de la surface du dessus et de la faible coefcient de friction au
surface du dessous (Figure 10.26). milieu du berceau de support.

Pour les vitesses de convoyeurs supérieurs à


3,8 mètres par seconde (750 ft/min), la chaleur
générée par la friction de la bande peut réduire Figure 10.26
la performance des barres en plastique. Par Un berceau breveté présente
conséquent, le recours à des barres de support des barres en forme de « H »
en acier inoxydable a été accepté dans ces ou de « boîte » permettant
applications. Les barres en acier inoxydable l’utilisation de la surface du
doivent également être incorporées dans dessus et de la surface du
les applications dont les températures de dessous.
fonctionnement sont supérieures à 82 degrés
Celsius (180°F).

Les règlements de sécurité peuvent limiter le


choix des matériaux utilisés dans les systèmes
de support à barres. La plupart des pays ont
des règlements qui exigent des matériaux

139
Section 2 | Charger la bande

plutôt que perpendiculairement à la bande bande et à la consommation du convoyeur.


(Figure 10.27). Néanmoins, cette augmentation marginale de
la consommation est plus que compensée par
Un berceau de support des bords peut l’élimination des dépenses de nettoyage des
s’ajouter progressivement à la friction de la pertes par le capotage, les dommages à la bande
dus aux points de piégeage et l’immobilisation
Figure 10.27 inattendue nécessaire à la maintenance des
Les barres doivent pouvoir