Vous êtes sur la page 1sur 11

7 PRINCIPES BIBLIQUES FONDAMENTAUX POUR ÉVANGÉLISER EFFICACEMENT

PAR OLIVIER BORG | FÉV 10, 2018 | EVANGÉLISATION | 10 COMMENTAIRES

La Parole nous enseigne que l’Évangélisation est la mission de tout chrétien, mais aussi
qu’évangéliser ne s’improvise pas. Nous allons voir, dans cet article, 7 principes
fondamentaux tirés de la Bible pour être un ouvrier efficace dans la moisson de Dieu :

1. Notre message doit se baser sur la Parole de Dieu


La Bible nous enseigne que seule la foi en Jésus peut sauver l’Homme et que c’est une
grâce de Dieu. En effet, Jean 3:16 nous dit que « Dieu a tant aimé le monde, qu’il a
donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie
éternelle ».
Paul confirme dans son Épître aux Éphésiens, chapitre 2, verset 8, que c’est bien par
grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi, et que cela ne vient pas de
nous, c’est le don de Dieu.

Si donc nous sommes sauvés par la foi en Jésus et que celle-ci vient de Dieu, nous
pourrions nous demander quel rôle nous avons à jouer dans le plan de sauvetage de
Dieu pour l’Humanité. Mais Paul nous précise que « la foi vient de ce qu’on entend, et ce
qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10:17). C’est pourquoi il est
important que nous communiquions l’Évangile et que nous basions notre message sur
la Parole de Dieu.

Parfois, nous pouvons être tentés de dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre pour
les attirer à Christ. En effet, en voyant la misère dans laquelle vivent certaines
personnes, nous pourrions avoir envie de leur présenter l’Évangile comme le moyen
de régler leurs problèmes du quotidien. Même si le sentiment qui nous anime peut être
louable, cette façon d’évangéliser serait inefficace. Elle produirait tout au mieux que
de fausses conversions, car celles-ci seraient basées, non sur la reconnaissance de
leur besoin d’avoir leurs péchés pardonnés, mais seulement sur la résolution de leurs
problèmes séculiers. Ce serait comme traiter les symptômes d’une maladie, sans
jamais s’attaquer à sa cause. A la première amélioration des symptômes, on se réjouit
jusqu’à oublier la maladie et s’éloigner du médecin. Mais la maladie demeure et se
manifestera encore jusqu’à l’issue irrémédiablement funeste, si sa cause n’est pas
traitée.

La prédication de l’Évangile doit s’attaquer à la cause des maux de ce monde; le


péché. Ce que nous devons désirer avant tout, c’est que les gens puissent reconnaître
leur culpabilité devant Dieu et se repentir, pour qu’ils puissent recevoir la Bonne
Nouvelle du pardon des péchés par la foi en Christ. C’est pourquoi, nous devons
confronter leur nature pécheresse à la Parole de Dieu, en utilisant notamment les Lois
morales (les dix commandements) et les révélations spirituelles que Jésus y a
apportées (Matthieu 5:20-48).

Ensuite, pour que la foi puisse se fonder et se développer dans leur cœur, qu’ils soient
sauvés et deviennent des disciples à leur tour, nous devons leur démontrer la
puissance que Dieu a manifester à travers l’accomplissement des prophéties
messianiques en Jésus, et notamment sa résurrection d’entre les morts. Ce n’est
qu’ainsi que les gens peuvent être gagner à Christ, non par des raisonnements ou des
philosophies qui ne gagneraient finalement que leur adhésion mental au message que
nous prêchons. L’adhésion mentale à un message, croire à une information, ce n’est
pas la foi et ça ne sauve pas. Hébreux 11:1 dit que « la foi est une ferme assurance des
choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas ». La foi est donc
bien plus qu’une simple croyance. La Parole nous dit que « les démons (…) croient aussi,
et ils tremblent » (Jacques 2:19). Croire à Dieu, à son existence, c’est bien. Mais croire
en Dieu – en d’autres termes, placer sa confiance en Lui, avoir la foi – c’est essentiel.

2. Notre message doit rapporter notre témoignage personnel


Juste avant d’être livré par Judas, Jésus a dit à ses disciples : « Quand sera venu le
consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du
Père, il rendra témoignage de moi; et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que
vous êtes avec moi dès le commencement. » (Jean 151:26-27). En des termes similaires,
Jésus va s’adresser à ses disciples juste avant d’être enlevé au ciel par une nuée, et
leur dire à nouveau : « vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur
vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et
jusqu’aux extrémités de la terre. » (Actes 1:8). En même temps que d’aller par tout le
monde et prêcher l’Évangile à toute la création (Marc 16:15), Jésus tenait à ce que nous
témoignions des choses que nous avons pu le voir directement accomplir dans nos
vies, ou dans la vie d’autres personnes.

Pourquoi Jésus tenait-il tant à ce que ses disciples témoignent de Lui ? Probablement
parce que le témoignage personnel est nécessaire pour valider aux yeux d’autrui
notre message de l’Évangile. Sans témoignage personnel, notre message perdrait un
peu en solidité, et nous nous retrouverions dans le rôle de l’avocat de Dieu à essayer
de défendre coûte que coûte son œuvre, en allant peut-être jusqu’à nous emporter et
passer pour des fanatiques. A travers sa première Épître à Timothée, chapitre 6,
verset 20 à 21, Paul nous recommande d’éviter « les discours vains et profanes, et les
disputes de la fausse science dont font profession quelques-uns, qui se sont ainsi
détournés de la foi ». Il semble que le témoignage personnel, au même titre que la Loi
morale de Moïse et les prophéties messianiques, soit un moyen que Dieu nous prescrit
pour atteindre les gens tout en évitant les pièges des débats sans fins et inutiles.

C’est d’ailleurs l’exemple que les apôtres nous montrent dans le livres des Actes.
Comme Paul qui annonçait l’Évangile (voir Actes 26:2-23) « en rendant témoignage, et
en cherchant, par la loi de Moïse et par les prophètes, à les persuader de ce qui
concerne Jésus » (Actes 28:23), Pierre utilisait le même procédé (Actes 2:14-36; 10:34-43).

3. Notre foi doit être une foi visible, une foi vivante
Jacques 2:15-17 nous dit: « Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la
nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-
vous et vous rassasiez ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au
corps, à quoi cela sert-il ? Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est
morte en elle-même. » Une foi vivante est donc nécessairement une foi œuvrante.
Mais comment nos œuvres peuvent-elles nous aider dans l’évangélisation ?

Dans Matthieu 5:14-16, Jésus parle à ses disciples et leur dit : « Vous êtes la lumière du
monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n’allume pas une
lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire
tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes,
afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les
cieux. » Notre lumière, c’est notre foi qui vient du Père, et c’est par nos œuvres, nos
bonnes actions, que sa beauté peut devenir visible et permettre aux hommes de
glorifier notre Père.

Le message que nous prêchons ne doit donc pas seulement sortir de notre bouche
mais doit transparaître à travers nos bonnes œuvres. Notre témoignage ne doit pas
seulement être un témoignage de parole, il doit aussi être un témoignage de vie.

4. Nous devons marcher selon l’Esprit


Paul, dans son Épître aux Galates, chapitre 5, verset 13 à 26, nous appelle à marcher
selon l’Esprit. Dans ce passage, l’apôtre nous explique que marcher selon l’Esprit c’est
se rendre, « par la charité, serviteur les uns des autres » (Galates 5:13), en d’autres
termes, c’est avoir une foi agissante par la charité (Galates 5:6).

Paul nous dit encore : « Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des
pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas la charité,
cela ne me sert de rien. » (1 Corinthiens 13:3). Paul veut nous faire comprendre que la
charité est essentielle, à tel point, nous dit-il, qu’un jour tout disparaîtra mais
seulement trois choses demeureront: « la foi, l’espérance, la charité ; mais la plus
grande de ces choses, c’est la charité » (1 Corinthiens 13:13).

Notre foi, même si elle est accompagnée de bonnes œuvres, doit être animée par la
charité, un réel désire de faire le bien de notre prochain. Il est tout-à-fait possible, et
c’est malheureusement fréquent, de voir des personnes faire de bonnes œuvres plus
par religiosité ou par vantardise que par amour pour son prochain. C’est une manière
de marcher qui n’est pas digne du Seigneur et qui ne lui est pas entièrement agréable
(Colossiens 1:10).

C’est seulement en marchant selon l’Esprit que nous serons capables de développer
le fruit de l’Esprit – « l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la
fidélité, la douceur, la tempérance » (Galates 5:22) – qui nous équipera d’un témoignage
de vie efficace en donnant à notre message la capacité d’être reçu. Par ailleurs, si ce
n’est pas par l’Esprit que nous marchons, c’est alors par la chair, « car la chair a des
désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils
sont opposés entre eux (…) » (Galates 5:17).

Or, Paul nous dit que « les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité,
l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les
animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table,
et les choses semblables » (Galates 5:19-21). De telles choses pourraient-elles nous
aider d’une quelconque manière pour évangéliser ? Assurément pas, et bien au
contraire, elles nous fermeraient des portes. Alors cherchons à marcher en tout
temps selon l’Esprit ! Puisse le Seigneur nous y aider.

5. Nous devons être remplis de l’Esprit


Le baptême ou immersion dans le Saint Esprit, aussi désigné par les termes être
rempli ou revêtu de l’Esprit, est une puissance qui nous est indispensable pour faire
les œuvres auxquelles Dieu nous appelle, et particulièrement pour l’évangélisation.

Jésus lui-même a du attendre d’être rempli du Saint Esprit (Luc 4:1) à l’âge de 30 ans
(Luc 3:23), après avoir été baptisé d’eau dans le Jourdain par Jean le baptiste
(Matthieu 3:16), pour que son ministère commence véritablement. En effet, Luc 4:14 nous
dit : « Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se
répandit dans tout le pays d’alentour. ».

Et, à en juger par l’étonnement qu’ont exprimé les gens du peuple qui le connaissaient
avant d’avoir reçu la puissance du Saint Esprit, Jésus devait être, jusqu’à lors,
considéré comme une personne ordinaire. Luc 4:22 nous apprend que « tous lui
rendaient témoignage ; ils étaient étonnés des paroles de grâce qui sortaient de sa
bouche, et ils disaient : N’est-ce pas le fils de Joseph ? ».

Si Jésus était considéré comme une personne ordinaire, c’est sans doute parce que
sans la puissance du Saint Esprit, il était contraint d’agir comme telle, malgré
l’intelligence et les connaissances étonnantes qu’il possédait déjà à l’âge de douze ans
(Luc 2:42-49).
Si Jésus, Dieu fait homme, avait lui-même besoin d’être rempli du Saint Esprit pour faire
l’œuvre du Père, à combien plus forte raison avons-nous besoin d’en être remplis
aussi pour cela ?
Jésus considérait non seulement que le baptême dans le Saint Esprit était nécessaire
mais aussi qu’il valait mieux qu’il s’en aille afin que le Saint Esprit soit répandu sur tous
ses disciples. En effet, dans Jean 16:7-15, Jésus dit : « Cependant je vous dis la vérité : il
vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne
viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il
convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement : en ce qui
concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi ; la justice, parce que je vais au
Père, et que vous ne me verrez plus ; le jugement, parce que le prince de ce monde
est jugé. J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les
porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira
dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura
entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra
de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est à moi ; c’est
pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera. »

Ainsi Jésus avait demandé à ses disciples de rester dans Jérusalem jusqu’à ce qu’ils
aient reçu le baptême du Saint Esprit. Après quoi, ils pourraient rendre témoignage de
Lui à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la
terre (Actes 1:4-5; 1:8; Jean 15:26-27; Luc 24:49). C’est pourquoi nous devrions, nous aussi,
veiller à être remplis du Saint Esprit avant de nous lancer dans l’évangélisation, et, ce,
malgré toutes nos bonnes intentions. Il ne faut pas oublier que c’est l’Esprit qui
convainc le monde, qui fait naître la foi à travers nous, ce n’est pas nous.

Pour être remplis de toute la plénitude de l’Esprit, Christ doit demeurer dans nos
cœurs afin que nous puissions comprendre « quelle est la largeur, la longueur, la
profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute
connaissance » (Éphésiens 3:18-19). C’est la révélation de la mesure de l’amour de
Christ qui nous amène à être remplis de l’Esprit et à partager cet amour, et ça ne
vient pas de nous, c’est un don de Dieu. Jésus nous dit dans Jean 7:37-39: « Si quelqu’un
a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive
couleront de son sein, comme dit l’Écriture. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir
ceux qui croiraient en lui (…) ». Nous devons chercher à connaître Jésus toujours
d’avantage, par la méditation de la Parole et par la prière notamment, avec
l’assistance du Saint Esprit, et à Lui faire connaître notre désire d’être revêtu de
puissance pour Le servir puisque c’est Lui qui baptise du Saint Esprit (Luc 3:16; Marc 1:8;
Matthieu 3:11).

Si vous n’avez jamais encore été remplis du Saint Esprit, ne vous attendez pas
forcément à voir descendre du ciel une colombe venant sur vous ou bien des langues
de feu, le jour où vous le serez. Bien que ce soit possible, ce n’est pas un principe
biblique. Attendez-vous plutôt à manifester un ou plusieurs dons de l’Esprit, selon Sa
volonté, « pour l’utilité commune » (1 Corinthiens 12:7). En effet, la Parole nous dit « à l’un
est donnée par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de
connaissance, selon le même Esprit; à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le
don des guérisons, par le même Esprit; à un autre, le don d’opérer des miracles; à un
autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des
langues; à un autre, l’interprétation des langues. Un seul et même Esprit opère toutes
ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut. » (1 Corinthiens 12:8-11).

6. Nous devons aspirer humblement aux dons spirituels


Comme nous l’avons déjà vu (voir le premier principe énoncé dans cet article), notre
message ne doit pas reposer sur des discours persuasifs, sur la sagesse des hommes,
mais à l’instar de Paul, nous devons prêcher la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée
(1 Corinthiens 2:7), que Dieu nous a révélé par l’Esprit (1 Corinthiens 2:10) pour notre
gloire. En effet, il est indispensable que, comme Jésus, Paul ou les autres apôtres, nous
fassions reposer notre prédication sur cette démonstration d’Esprit et de puissance
qu’est la sagesse de Dieu, afin que la foi de ceux qui nous entendent soit « fondée, non
sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu » (1 Corinthiens 2:5).

Nous avons déjà vu la nécessité d’accompagner notre message d’une autre


démonstration d’Esprit et de puissance; à travers la manifestation de fruit de l’Esprit
dans notre manière de vivre (voir le quatrième principe énoncé dans cet article). Nous
avons vu l’importance qu’elle revêt pour ouvrir les cœurs de ceux à qui nous prêchons
la Bonne Nouvelle de Jésus et les convaincre de l’action puissante que Dieu a déjà
exercée dans nos propres vies.

Maintenant, nous allons voir encore une autre démonstration d’Esprit et de puissance
sur laquelle faire reposer notre message. Mais avant encore rappelons la nécessité
de demeurer en Christ afin qu’il demeure en nous, car « comme le sarment ne peut de
lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep », nous dit Jésus, ainsi nous ne
le pouvons non plus, si nous ne demeurons en Lui (Jean 15:4). Ainsi, il est important que
nous demeurions en Lui et Lui en nous car sans Lui, nous ne pouvons « rien faire »
(Jean 15:4). Demeurer en Lui, c’est vivre en étant continuellement alimenté par sa
Parole, en cherchant à suivre son modèle en toute chose, de sorte que Christ croisse
en nous et que notre vieille nature charnelle disparaisse. Il est important que nous
mourrions à nous-même car « Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il
reste seul ; mais, s’il meurt il porte beaucoup de fruit » (Jean 12:24).

En effet, notre orgueil, notre soif de gloire naturelle, empêcherait la gloire de Dieu de
se manifester à travers nous, car « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux
humbles » (Jacques 4:6). Ésaïe 48:2 nous dit que Dieu ne partage sa gloire avec
personne. Il nous faut réaliser que c’est en son nom et en son nom seulement, que
nous pourrons baser notre message sur cette démonstration d’Esprit et de puissance
que sont les dons spirituels. Marc 16:17-18 nous dit : « Voici les miracles qui
accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons; ils
parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque
breuvage mortel, il ne leur feront point de mal; ils imposeront les mains aux malades,
et les malades, seront guéris. ». En notre nom, nous ne pourrions rien faire.
Ceci étant dit, nous sommes appelés à aspirer à tous les dons spirituels, mais surtout à
celui de prophétie (1 Corinthiens 14:1). Mais que ce soit pour l’édification de l’Église que
nous cherchions à en posséder abondamment (1 Corinthiens 14:15), non pour une vaine
gloire. Pourquoi devrions-nous chercher à posséder le don de prophétie plus que les
autres ? Paul nous explique que si, dans une assemblée de l’Eglise entière, « tous
prophétisent, et qu’il survienne quelque non-croyant ou un homme du peuple, il est
convaincu par tous, il est jugé par tous, les secrets de son cœur sont dévoilés, de telle
sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est réellement au
milieu de vous » (1 Corinthiens 14:24-25). Le don de prophétie est sans doute le plus
efficace des dons car il édifie directement l’assemblée ou la personne qui en est
l’objet. Paul nous dit que « Celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle en
langues, à moins que ce dernier n’interprète, pour que l’Église en reçoive de
l’édification » (1 Corinthiens 14:5).

On pourrait imaginer par exemple que le don de guérison soit bien plus efficace pour
faire naître la foi, mais il n’en est rien. Rappelons-nous les dix lépreux guéris par
Jésus : « Jésus, se rendant à Jérusalem, passait entre la Samarie et la Galilée. Comme
il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils
élevèrent la voix, et dirent : Jésus, maître, aie pitié de nous ! Dès qu’il les eut vus, il leur
dit : Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu’ils y allaient, il arriva qu’ils
furent guéris. L’un deux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute
voix. Il tomba sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rendit grâces. C’était un Samaritain.
Jésus, prenant la parole, dit : Les dix n’ont-ils pas été guéris ? Et les neuf autres, où
sont-ils ? Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu ?
Puis il lui dit : Lève-toi, va; ta foi t’a sauvé. » (Luc 17:11-19). Sur les dix lépreux guéris, un
seul a reçu la foi et le salut qui l’accompagne. Même si ce taux de réussite est faible,
ce don reste important à rechercher car Dieu est amour et qu’il veut guérir tous les
malades à travers nous, en dépit du fait que certains ne saisiront pas l’occasion en
Jésus de se réconcilier avec Lui. En effet, la Parole nous dit : « Jésus parcourait toute
la Galilée enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume et
guérissant toute maladie et infirmité parmi le peuple » (Matthieu 4:23); « Le soir, on
amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il
guérit tous les malades afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Ésaïe le
prophète : Il a pris nos infirmités, il a porté nos maladies » (Matthieu 8:17).

Ne négligeons pas le ou les dons spirituels que nous recevons ou que nos frères et
sœurs en Christ reçoivent, car nous formons un corps, le corps de Christ, et nous
sommes ses membres, chacun pour notre part (1 Corinthiens 12:27). Et chacun des
membres a besoin des autres membres et de leurs spécificités pour que le corps
subsiste (1 Corinthiens 12:20-21).
Aspirons aux dons les meilleures et pratiquons-les par la foi pour l’édification de
l’Église!

7. Nous devons intercéder par la prière


La prière d’intercession est une aide complémentaire indispensable à l’évangélisation.

Paul l’avait bien compris; il exhortait les croyant à l’assister par la prière dans son
ministère d’évangéliste : « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et
de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les
saints. Priez pour moi, afin qu’il me soit donné, quand j’ouvre la bouche, de faire
connaître hardiment et librement le mystère de l’Évangile, pour lequel je suis
ambassadeur dans les chaînes, et que j’en parle avec assurance comme je dois en
parler. » (Éphésiens 6: 18-20); « vous-mêmes aussi nous assistant de vos prières, afin
que la grâce obtenue pour nous par plusieurs soit pour plusieurs une occasion de
rendre grâces à notre sujet. » (2 Corinthiens 1:11); « Au reste, frères, priez pour nous,
afin que la parole du Seigneur se répande et soit glorifiée comme elle l’est chez-vous »
(2 Thessaloniciens 3:1).
Rappelons-nous aussi que dans l’Évangile de Matthieu, Jésus, ému de compassion en
voyant l’immensité de la foule d’âmes égarées, dit à ses disciples : « La moisson est
grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des
ouvriers dans sa moisson. » (Matthieu 9:37-38). La prière d’intercession est donc une
mission pour tous les chrétiens, en vue de l’évangélisation.

Ézéchiel 22:30 nous dit que Dieu cherche des hommes qui se tiennent à la brèche
devant lui en faveur du pays, des intercesseurs. Car, en effet, Dieu notre sauveur «
veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité
» (1 Timothée 2:4).
Jésus lui-même, notre modèle parfait (1 Pierre 2:21), intercédait pour les chrétiens de
tous les âges afin que nous soyons préparés pour l’évangélisation (Jean 17:9-26).

La Parole nous dit que, même maintenant, Jésus « est à la droite de Dieu et il intercède
pour nous ! » (Romains 8:34). Alléluia!
Nous devons réaliser que Dieu a besoin d’intercesseurs pour agir depuis les Cieux sur
la Terre, car « Les cieux sont les cieux de l’Éternel, mais il a donné la terre aux fils de
l’homme » (Psaumes 115:16). Si nous n’intercédons pas, Dieu ne pourra pas agir sur Terre,
car Dieu se plie lui-même à ses lois.

Alors intercédons et permettons à Dieu d’agir et de nous utiliser afin que son règne
vienne!

As-tu découvert, dans cet article, un ou plusieurs principes bibliques pour évangéliser
efficacement ?
Lequel te semble le plus difficile à mettre en œuvre ?

Laisse un commentaire 😉

Olivier BORG
Découvre la boutique
Rejoins-nous
En renseignant ces champs, tu acceptes de recevoir une fois par mois les dernières
nouvelles et promos du site, et tu affirmes avoir pris connaissance de notre Politique
de confidentialité. Tu pourras te désinscrire à tout moment grâce au liens de
désinscription ou en nous contactant à l’adresse contact@teevangelise.com

Prénom

E-mail

Je veux gagner plus d'âmes à Christ


Agboh
Agboh sur 25 décembre 2019 à 17:27
Bonjour chers ouvriers du Seigneur Jésus Christ,c’est un honneur pour moi de faire la
connaissance de votre programme d’évangélisation. Mon désir est de gagner des
âmes. Je suis á Vogan une ville du Togo

RÉPONSE
Olivier BORG
Olivier BORG sur 26 décembre 2019 à 15:13
Merci! Que Dieu vous bénisse et bénisse le Togo!

RÉPONSE
Sandra
Sandra sur 7 avril 2020 à 07:36
Merci pour ce texte qui m édifié sur l évangélisation. Je le met déjà en pratique et ça
m aide bcp

RÉPONSE
Olivier BORG
Olivier BORG sur 7 avril 2020 à 11:44
Gloire à Dieu!
Sandra, que le Seigneur vous perfectionne de gloire en gloire pour travailler dans sa
moisson!

RÉPONSE
Mouzoun
Mouzoun sur 18 juin 2020 à 08:34
Je béni le Seigneur Jésus Christ pour cette grâce qu’il m’accorde.
Aujourd’hui je viens de découvrir des éléments dont j’ai besoin pour chasser cette
peur en moi afin de me lever avec force pour annoncer la bonne nouvelle.
Merci soyez béni

RÉPONSE
Olivier BORG
Olivier BORG sur 18 juin 2020 à 09:58
Gloire à Dieu! Que le Seigneur vous remplisse de son Esprit de force, d’amour et de
sagesse pour annoncer la Bonne Nouvelle!

RÉPONSE
TUO TCHONA
TUO TCHONA sur 13 juillet 2020 à 19:44
Je suis vraiment satisfait de votre manière de travailler et d’aider en même temps
nous qui vous suivons depuis d’autres contrées de la terre par vos publications. Puisse
Dieu nous aider à plus parfaire nos stratégies d’évangélisation pour gagner à lui plus
d’âmes.

RÉPONSE
Olivier BORG
Olivier BORG sur 14 juillet 2020 à 10:17
Merci pour votre message d’encouragement. Que toute la gloire revienne à Dieu!
Depuis quelle contrée me suivez-vous et servez-vous le Seigneur?
Que Dieu puisse nous parfaire pour sauver plus d’âmes là où il nous conduit!

RÉPONSE
Baba
Baba sur 30 juillet 2020 à 15:09
Je vous remercie vivement pour le travail que vous faites pour notre Seigneur Jésus
Christ

RÉPONSE
Olivier BORG
Olivier BORG sur 30 juillet 2020 à 18:39
Gloire à Dieu! Merci à vous de me lire. Soyez béni!

RÉPONSE
Soumettre un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont
indiqués avec *

Commentaire

Nom *

Adresse de messagerie *

Site web

Prévenez-moi de tous les nouveaux commentaires par e-mail.


A propos Expédition Politique de remboursement Mentions légales Conditions
générales Politique de confidentialité Contact Site déposé chez Copyrightfrance

Copyright 2017 BORG eShop. Tous Droits Réservés.


Ce site utilise des cookies pour te proposer du contenu personnalisé et réaliser des
statistiques de visite. En continuant à utiliser ce site, tu acceptes leur utilisation.

J'accepteEn savoir plus

Nécessaire
Toujours activé